Canada - Buyandsell.gc.ca

Canada - Buyandsell.gc.ca
Public Works and Government Services
Canada
Travaux publics et Services
gouvernementaux Canada
1 1
RETURN BIDS TO:
RETOURNER LES SOUMISSIONS À:
Title - Sujet
Bid Receiving Public Works and Government
Services Canada/Réception des soumissions
Travaux publics et Services gouvernementaux
Canada
1713 Bedford Row
Halifax, N.S./Halifax, (N.É.)
B3J 1T3
Bid Fax: (902) 496-5016
Solicitation No. - N° de l'invitation
Date
W355B-151470/A
2014-10-21
Manual Engine Lathes
Client Reference No. - N° de référence du client
W355B-15-1470
GETS Reference No. - N° de référence de SEAG
PW-$HAL-309-9354
File No. - N° de dossier
CCC No./N° CCC - FMS No./N° VME
HAL-4-73097 (309)
REQUEST FOR PROPOSAL
DEMANDE DE PROPOSITION
Proposal To: Public Works and Government
Services Canada
We hereby offer to sell to Her Majesty the Queen in right
of Canada, in accordance with the terms and conditions
set out herein, referred to herein or attached hereto, the
goods, services, and construction listed herein and on any
attached sheets at the price(s) set out therefor.
Proposition aux: Travaux Publics et Services
Gouvernementaux Canada
Nous offrons par la présente de vendre à Sa Majesté la
Reine du chef du Canada, aux conditions énoncées ou
incluses par référence dans la présente et aux annexes
ci-jointes, les biens, services et construction énumérés
ici sur toute feuille ci-annexée, au(x) prix indiqué(s).
Comments - Commentaires
Solicitation Closes - L'invitation prend fin
at - à 02:00 PM
on - le 2014-12-03
F.O.B. - F.A.B.
Plant-Usine:
Destination:
Time Zone
Fuseau horaire
Atlantic Standard Time
AST
Other-Autre:
Address Enquiries to: - Adresser toutes questions à:
Buyer Id - Id de l'acheteur
MacNeil, Blaine A.
hal309
Telephone No. - N° de téléphone
FAX No. - N° de FAX
(902) 496-5180 (
(902) 496-5016
)
Destination - of Goods, Services, and Construction:
Destination - des biens, services et construction:
DEPARTMENT OF NATIONAL DEFENCE
BLDG D200 DR 13 7HD
STN FORCES P.O.BOX 99000
HALIFAX
NOVA SCOTIA
B3K5X5
Canada
Instructions: See Herein
Instructions: Voir aux présentes
Vendor/Firm Name and Address
Raison sociale et adresse du
fournisseur/de l'entrepreneur
Delivery Required - Livraison exigée
Delivery Offered - Livraison proposée
See Herein
Vendor/Firm Name and Address
Raison sociale et adresse du fournisseur/de l'entrepreneur
Issuing Office - Bureau de distribution
Atlantic Region Acquisitions/Région de l'Atlantique
Acquisitions
1713 Bedford Row
Halifax, N.S./Halifax, (N.É.)
B3J 3C9
Nova Scot
Telephone No. - N° de téléphone
Facsimile No. - N° de télécopieur
Name and title of person authorized to sign on behalf of Vendor/Firm
(type or print)
Nom et titre de la personne autorisée à signer au nom du fournisseur/
de l'entrepreneur (taper ou écrire en caractères d'imprimerie)
Signature
Canada
Page 1 of - de 2
Date
Solicitation No. - N° de l'invitation
Amd. No. - N° de la modif.
Buyer ID - Id de l'acheteur
Client Ref. No. - N° de réf. du client
File No. - N° du dossier
CCC No./N° CCC - FMS No/ N° VME
W355B-15-1470
HAL-4-73097
W355B-151470/A
hal309
Le jointe au dossier de demande de soumissions doit être insérée ici et fait partie du présent
document.
Page 2 of - de 2
TABLE DES MATIÈRES
PARTIE 1 - RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX
1.
2.
3.
Exigences relatives à la sécurité
Besoin
Compte rendu
PARTIE 2 - INSTRUCTIONS À L’INTENTION DES SOUMISSIONNAIRES
1.
2.
3.
4.
Instructions, clauses et conditions uniformisées
Présentation des soumissions
Demandes de renseignements en période de soumission
Lois applicables
PARTIE 3 - INSTRUCTIONS POUR LA PRÉPARATION DES SOUMISSIONS
1.
Instructions pour la préparation des soumissions
PARTIE 4 - PROCÉDURES D’ÉVALUATION ET MÉTHODE DE SÉLECTION
1.
2.
Procédures d’évaluation
Méthode de sélection
PARTIE 5 - ATTESTATIONS
1.
Attestations obligatoires préalables à l’attribution du contrat
PARTIE 6 - CLAUSES DU CONTRAT SUBSÉQUENT
1.
2.
3.
4.
5.
6
7.
8.
9.
10.
Exigences relatives à la sécurité
Besoin
Clauses et conditions uniformisées
Durée du contrat
Responsables
Paiement
Instructions relatives à la facturation
Attestations
Lois applicables
Ordre de priorité des documents
Liste des annexes
Annexe A
Annexe B
Exigences obligatoires
Liste de contrôle de l'exigence
PARTIE 1 - RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX
1.
Exigences relatives à la sécurité
Il n'y a pas de dispositions en matière de sécurité liés à l'exigence. Escortes seront fournis pour
l'équipement à fournir et pour l'installation et la formation nécessaires.
2.
Besoin
Le ministère de la Défense nationale à l’IMF Cape Scott a un besoin visant la fourniture, l’installation et la
mise en place de quatre (4) tours parallèles à commandes manuelles ainsi qu’une formation sur cet
équipement.
Toutes les exigences techniques figurent à l’annexe A – Exigences obligatoires.
3.
Compte rendu
Les soumissionnaires peuvent demander un compte rendu des résultats du processus de demande de
soumissions. Les soumissionnaires devraient en faire la demande à l’autorité contractante dans les
15 jours ouvrables, suivant la réception des résultats du processus de demande de soumissions. Le
compte rendu peut être fourni par écrit, par téléphone ou en personne.
PARTIE 2 - INSTRUCTIONS À L’INTENTION DES SOUMISSIONNAIRES
1.
Instructions, clauses et conditions uniformisées
Toutes les instructions, clauses et conditions identifiées dans la demande de soumissions par un numéro,
une date et un titre sont reproduites dans le Guide des clauses et conditions uniformisées d’achat
(https://achatsetventes.gc.ca/politiques-et-lignes-directrices/guide-des-clauses-et-conditionsuniformisees-d-achat) publié par Travaux publics et Services gouvernementaux Canada.
Les soumissionnaires qui présentent une soumission s’engagent à respecter les instructions, les clauses et
les conditions de la demande de soumissions, et acceptent les clauses et les conditions du contrat
subséquent.
Les soumissionnaires qui présentent une soumission s’engagent à respecter les instructions, les clauses
et les conditions de la demande de soumissions, et acceptent les clauses et les conditions du contrat
subséquent.
Le document 2003 (2014-09-25) Instructions uniformisées - biens ou services - besoins concurrentiels,
est incorporé par renvoi dans la demande de soumissions et en fait partie intégrante.
2.
Présentation des soumissions
Les soumissions doivent être présentées uniquement au Module de réception des soumissions de
Travaux publics et Services gouvernementaux Canada (TPSGC) au plus tard à la date, à l’heure et à
l’endroit indiqués à la page 1 de la demande de soumissions.
3.
Demandes de renseignements - en période de soumission
Toutes les demandes de renseignements doivent être présentées par écrit à l’autorité contractante au
moins cinq (5) jours civils avant la date de clôture des soumissions. Pour ce qui est des demandes de
renseignements reçues après ce délai, il est possible qu’on ne puisse pas y répondre.
Les soumissionnaires devraient citer le plus fidèlement possible le numéro de l’article de la demande de
soumissions auquel se rapporte la question et prendre soin d’énoncer chaque question de manière
suffisamment détaillée pour que le Canada puisse y répondre avec exactitude. Les demandes de
renseignements techniques qui ont un caractère exclusif doivent porter clairement la mention « exclusif »
vis-à-vis de chaque article pertinent. Les éléments portant la mention « exclusif » feront l’objet d’une
discrétion absolue, sauf dans les cas où le Canada considère que la demande de renseignements n’a
pas un caractère exclusif. Dans ce cas, le Canada peut réviser les questions ou peut demander au
soumissionnaire de le faire, afin d’en éliminer le caractère exclusif, et permettre la transmission des
réponses à tous les soumissionnaires. Le Canada peut ne pas répondre aux demandes de
renseignements dont la formulation ne permettrait pas de les diffuser à tous les soumissionnaires.
4.
Lois applicables
Tout contrat subséquent sera interprété et régi selon les lois en vigueur en Nouvelle-Écosse, et les
relations entre les parties seront déterminées par ces lois.
À leur discrétion, les soumissionnaires peuvent indiquer les lois applicables d’une province ou d’un
territoire canadien de leur choix, sans que la validité de leur soumission ne soit mise en question, en
supprimant le nom de la province ou du territoire canadien précisé et en insérant le nom de la province
ou du territoire canadien de leur choix. Si aucun changement n’est indiqué, cela signifie que les
soumissionnaires acceptent les lois applicables indiquées.
PARTIE 3 - INSTRUCTIONS POUR LA PRÉPARATION DES SOUMISSIONS
1.
Instructions pour la préparation des soumissions
Le Canada demande que les soumissionnaires fournissent leur soumission en sections distinctes,
comme suit :
Section I :
Soumission technique (2 copies papier)
Section II :
Soumission financière (1 copie papier)
Section III :
Attestations (1 copie papier)
En cas d’incompatibilité entre le libellé de la copie électronique et de la copie papier, le libellé de la copie
papier l’emportera sur celui de la copie électronique.
Les prix doivent figurer dans la soumission financière seulement. Aucun prix ne doit être indiqué dans
une autre section de la soumission.
Le Canada demande que les soumissionnaires suivent les instructions de présentation décrites ci-après
pour préparer leur soumission.
a)
b)
utiliser du papier de 8,5 po x 11 po (216 mm x 279 mm);
utiliser un système de numérotation correspondant à celui de la demande de soumissions.
En avril 2006, le Canada a approuvé une politique exigeant que les agences et ministères fédéraux
prennent les mesures nécessaires pour incorporer les facteurs environnementaux dans le processus
d’approvisionnement Politique d’achats écologiques (http://www.tpsgc-pwgsc.gc.ca/ecologisationgreening/achats-procurement/politique-policy-fra.html). Pour aider le Canada à atteindre ses objectifs, les
soumissionnaires devraient :
1)
utiliser du papier de 8,5 po x 11 po (216 mm x 279 mm) contenant des fibres certifiées provenant
d’un aménagement forestier durable et contenant au moins 30 % de matières recyclées; et
2)
utiliser un format qui respecte l’environnement : impression noir et blanc, recto-verso/à double
face, broché ou agrafé, sans reliure Cerlox, reliure à attaches ni reliure à anneaux.
Section I – Soumission technique
Une soumission doit respecter les exigences de la demande de soumissions et satisfaire à tous les critères
d’évaluation techniques obligatoires pour être déclarée recevable. La soumission recevable avec le prix
évalué le plus bas sera recommandée pour attribution d’un contrat.
La soumission doit inclure les documents suivants
Manuel de l’utilisateur
:
Section II – Soumission financière
Les soumissionnaires doivent présenter leur soumission financière en conformité avec la base de
paiement (description des articles, page 2). Le montant total des taxes applicables doit être indiqué
séparément.
Section III – Attestations
Les soumissionnaires doivent présenter les attestations exigées à la partie 5.
PARTIE 4 - PROCÉDURES D’ÉVALUATION ET MÉTHODE DE SÉLECTION
1.
Procédures d’évaluation
a)
Les soumissions reçues seront évaluées par rapport à l’ensemble des exigences de la demande
de soumissions, incluant les critères d’évaluation techniques et financiers.
b)
Une équipe d’évaluation composée de représentants du Canada évaluera les soumissions.
1.1
Évaluation technique
L’évaluation technique permet d’évaluer, à l’aide des renseignements fournis dans la soumission,
si toutes les exigences obligatoires sont respectées. Le Canada se réserve toutefois le droit, sans
y être tenu, de clarifier auprès du soumissionnaire tout renseignement ou toute conformité aux
exigences obligatoires.
1.2
Évaluation financière
Le prix de la soumission sera évalué en dollars canadiens, taxes applicables en sus, destination
FAB, incluant les droits de douane et les taxes d’accises canadiens.
2.
Méthode de sélection
Une soumission doit respecter les exigences de la demande de soumissions et satisfaire à tous
les critères d’évaluation techniques obligatoires pour être déclarée recevable. La soumission
recevable avec le prix évalué le plus bas sera recommandée pour attribution d’un contrat.
PARTIE 5 - ATTESTATIONS
Les soumissionnaires doivent fournir les attestations et la documentation exigées pour qu’un contrat leur
soit attribué.
Les attestations que les soumissionnaires remettent au Canada peuvent faire l’objet d’une vérification à
tout moment par le Canada. Le Canada déclarera une soumission non recevable, ou à un manquement
de la part de l’entrepreneur, s’il est établi qu’une attestation du soumissionnaire est fausse, que ce soit
pendant la période d’évaluation des soumissions ou pendant la durée du contrat.
L’autorité contractante aura le droit de demander des renseignements supplémentaires pour vérifier les
attestations du soumissionnaire. À défaut de répondre à cette demande, la soumission sera également
déclarée non recevable ou sera considérée comme un manquement au contrat.
1.
Attestations obligatoires préalables à l’attribution du contrat
1.1
Code de conduite et attestations - documentation connexe
En présentant une soumission, le soumissionnaire atteste que le soumissionnaire et ses affiliés
respectent les dispositions stipulées à l’article 01 Code de conduite et attestations - soumission
des instructions uniformisées 2003. La documentation connexe requise à cet égard assistera le
Canada à confirmer que les attestations sont véridiques.
1.2
Programme de contrats fédéraux pour l’équité en matière d’emploi - Attestation de soumission
En présentant une soumission, le soumissionnaire atteste que le soumissionnaire, et tout
membre de la coentreprise si le soumissionnaire est une coentreprise, n’est pas nommé dans la
liste des « soumissionnaires à admissibilité limitée »
(http://www.travail.gc.ca/fra/normes_equite/eq/emp/pcf/liste/inelig.shtml) du Programme de
contrats fédéraux (PCF) pour l’équité en matière d’emploi disponible sur le site Web de
Ressources humaines et Développement des compétences Canada (RHDCC) - Travail.
Le Canada aura le droit de déclarer une soumission non recevable si le soumissionnaire, ou tout
membre de la coentreprise si le soumissionnaire est une coentreprise, figure dans la liste des
« soumissionnaires à admissibilité limitée » du PCF au moment de l’attribution du contrat.
PARTIE 6 - CLAUSES DU CONTRAT SUBSÉQUENT
1.
Exigences relatives à la sécurité
Il n'y a pas de dispositions en matière de sécurité liés à l'exigence. Escortes seront fournis pour
l'équipement à fournir et pour l'installation et la formation nécessaires.
2.
Besoin
L’entrepreneur s’engage à livrer les biens et à réaliser les travaux décrits à l’annexe A, Exigences
obligatoires.
3.
Clauses et conditions uniformisées
Toutes les clauses et conditions identifiées dans le contrat par un numéro, une date et un titre, sont
reproduites dans le Guide des clauses et conditions uniformisées d’achat
(https://achatsetventes.gc.ca/politiques-et-lignes-directrices/guide-des-clauses-et-conditionsuniformisees-d-achat) publié par Travaux publics et Services gouvernementaux Canada.
3.1
Conditions générales
2010A (2014-09-25), Conditions générales - biens (complexité moyenne) s’appliquent au contrat et en
font partie intégrante.
4.
4.1
Livraison
Date de livraison
La livraison doit être effectuée au plus tard le 31 mars 2015. Si les biens n’ont pas été reçus à cette date,
le contrat sera résilié.
4.2
Modalités de livraison
Les biens doivent être livrés DDP selon les Incoterms 2000, à l’installation de maintenance de la flotte
Cape Scott, arsenal CSM Halifax (N.-É.).
5.
Responsables
5.1
Autorité contractante
L’autorité contractante pour le contrat est :
Nom : Blaine MacNeil
Titre : Spécialiste en approvisionnement
Travaux publics et Services gouvernementaux Canada
Direction générale des approvisionnements
1713 Bedford Row
Halifax (Nouvelle-Écosse) B3J 3C9
Téléphone :
Fax :
902-496-5180
902-496-5016
Courriel : blaine.macneil@pwgsc.gc.ca
Le chargé de projet représente le ministère ou l’organisme pour lequel les travaux sont exécutés en vertu
du contrat. Il est responsable de toutes les questions liées au contenu technique des travaux prévus dans
le contrat. On peut discuter des questions techniques avec le chargé de projet; cependant, celui-ci ne
peut pas autoriser les changements à apporter à l’énoncé des travaux. De tels changements peuvent être
effectués uniquement au moyen d’une modification de contrat émise par l’autorité contractante.
5.2
Chargé de projet
Le chargé de projet pour le contrat est :
Nom :
Titre :
Organisation :
Adresse :
Téléphone :
Le chargé de projet représente le ministère ou l’organisme pour lequel les travaux sont exécutés en vertu
du contrat. Il est responsable de toutes les questions liées au contenu technique des travaux prévus dans
le contrat. On peut discuter des questions techniques avec le chargé de projet; cependant, celui-ci ne
peut pas autoriser les changements à apporter à l’énoncé des travaux. De tels changements peuvent être
effectués uniquement au moyen d’une modification de contrat émise par l’autorité contractante.
5.3
Représentant de l’entrepreneur
Nom :
Organisation :
Téléphone :
Fax :
Courriel :
6.
Paiement
6.1
Base de paiement
S’il remplit de façon satisfaisante toutes ses obligations en vertu du contrat, l’entrepreneur sera payé un
prix de lot ferme, tel qu’il est précisé à _________ $, droits de douane compris, taxes applicables non
comprises.
Le Canada ne paiera pas l’entrepreneur pour tout changement à la conception, toute modification ou
interprétation des travaux, à moins que ces changements à la conception, ces modifications ou ces
interprétations n’aient été approuvés par écrit par l’autorité contractante avant d’être intégrés aux travaux.
6.2
Limite de prix
Clause du Guide des CCUA C6000C (2011-05-16), Limite de prix
7.
Instructions relatives la facturation
L’entrepreneur doit présenter ses factures conformément à la section intitulée « Présentation des
factures » des conditions générales. Il ne doit pas présenter ses factures tant que tous les travaux qui y
figurent ne sont pas complètement terminés.
8.
Attestations
8.1
Conformité
Le respect des attestations et documentation connexe fournies par l’entrepreneur avec sa soumission est
une condition du contrat et pourra faire l’objet d’une vérification par le Canada pendant la durée du
contrat. En cas de manquement à toute déclaration de la part de l’entrepreneur, à fournir la
documentation connexe ou encore si on constate que les attestations qu’il a fournies avec sa soumission
comprennent de fausses déclarations, faites sciemment ou non, le Canada aura le droit de résilier le
contrat pour manquement conformément aux dispositions du contrat en la matière.
8.2
Programme de contrats fédéraux pour l’équité en matière d’emploi - Manquement de la part de
l’entrepreneur
Lorsque qu’un Accord pour la mise en œuvre de l’équité en matière d’emploi a été conclu avec RHDCC Travail, l’entrepreneur reconnaît et s’engage, à ce que cet accord demeure valide pendant toute la durée
du contrat. Si l’Accord pour la mise en œuvre de l’équité en matière d’emploi devient invalide, le nom de
l’entrepreneur sera ajouté à la liste des « soumissionnaires à admissibilité limitée » du PCF. L’imposition
d’une telle sanction par Ressources humaines et Développement des compétences Canada fera en sorte
que l’entrepreneur sera considéré non conforme aux modalités du contrat.
9.
Lois applicables
Le contrat doit être interprété et régi selon les lois en vigueur Nouvelle-Écosse et les relations entre les
parties seront déterminées par ces lois.
10.
Ordre de priorité des documents
En cas d’incompatibilité entre le libellé des textes énumérés dans la liste, c’est le libellé du document qui
apparaît en premier sur la liste qui l’emporte sur celui de tout autre document qui figure plus bas sur
ladite liste.
(a) articles de la convention;
(b) conditions générales 2010A (2014-09-25);
(c) annexe A - Exigences obligatoires;
(d) annexe B – Liste de contrôle de l'exigence;
(e) description des articles d’exécution;
(f) soumission de l’entrepreneur datée du _______ et toutes les modifications applicables
Annexe A
Énoncé des besoins
L’Installation de maintenance de la Flotte Cape Scott (IMF Cape Scott) recherche un
entrepreneur qui doit fournir, installer et mettre en service quatre (4) nouveaux tours parallèles
manuels capables d’usiner des métaux ferreux et non-ferreux, des plastiques et des composites
selon des formes tridimensionnelles et conformément à des tolérances précises pour des
navires de surface et sous-marins (p. ex. : arbres de pompes, brides de tuyau, goujons filetés,
boulons, tuyaux, tubes, soupapes et pièces d’armement) et qui pourra offrir une formation sur
l’utilisation de ces tours. Chaque tour doit être de la même marque et du même modèle et être
construit par le même fabricant. Toutes les exigences et tous les accessoires de l’unité doivent
être compatibles avec chaque unité fournie dans le présent contrat.
Exigences obligatoires
Le Canada se réserve le droit de s’assurer de la conformité aux spécifications obligatoires avant
l’attribution du contrat. Cette vérification doit comprendre les données techniques tirées de la
brochure fournie par le fabricant. Si la documentation fournie ne permet pas de valider les
données techniques, une lettre d’accompagnement signée par un ingénieur à l’emploi du
fabricant et attestant de la validité des données doit être fournie.
La non-conformité aux spécifications entraînera l’irrecevabilité de la soumission. Si la nonconformité est découverte après l’attribution du contrat, ce dernier pourrait être résilié.
Préciser la conformité aux spécifications (oui ou non) et fournir les données techniques.
Les soumissionnaires doivent fournir les renseignements techniques pour démontrer la conformité.
1.0)
Spécifications de la machine-outil :
1.1) Poupée fixe :
a) Hauteur des pointes et glissière porte-outil (ce tour n’est pas à banc rompu) :
1) Minimum : 17 po
2) Maximum : 19 po
b) Diamètre admis au-dessus du chariot transversal :
1) Minimum : 10 po
2) Maximum : 12 po
c) Broche :
1) Roulements : au moins trois (3)
2) Entraînement : train d’engrenages durci et rectifié
3) Chevaux-puissance : au moins dix (10) HP
4) Frein : électrique et automatique
5) Diamètre de l’alésage : au moins 2 ⅜ po
6) Centre : cône Morse no 4 (MT 4)
7) Nez de broche : Cam Lock D1-6
8) Nombre de vitesses pour la broche : au moins 18
9) Plage de vitesses :
a) Minimum : 40 tours par minute (tr/min)
b) Maximum : 2000 tr/min
1.2) Filetage et avance :
a) Boîtes d’engrenages impérial/métrique :
1) Fonction de filetage :
a) Nombre de filets : au moins 66
b) Plage en po : 2 à 127 filets au po
c) Page métrique : pas entre 0,2 et 14 mm
2) Avance :
a) Nombre de pas : au moins 66
b) Plage longitudinal : de 0,0015 à 0,105 po
c) Plage latéral : de 0,00075 à 0,0525 po
3) Vis mère :
a) Diamètre : au moins 1 ¼ po
b) Filets par pouce : 4
c) Filet : demi-écrou
d) Boulons de la vis mère : antijeu
e) Protection contre les surcharges : embrayage réglable
f) Protection mécanique : goupilles de cisaillement et clé de cisaillement
g) Compensation de l’usure : vis mère réversible
1.3) Chariot porte-outil :
a) Lubrification : pompe un coup
b) Cadrans d’alimentation transversal et combiné : graduations combinées
impériales/métriques
c) Entraînement réversible
d) Arrêt du chariot automatique et bidirectionnel
e) Raclage à la main nécessaire pour tous les dispositifs coulissants
f) Déplacement du chariot transversal :
a. Minimum : 9 po
b. Maximum : 11 po
g) Coulisseau combiné :
a. Déplacement : au moins 3,8 po
b. Degrés d’abattée : au moins 360 en tranches de 1 degré
c. Largeur : au moins 4 po
1.4) Contrepoupée :
a) Cône : MT 4
b) Éjection automatique de la pointe
c) Diamètre du fourreau : au moins 2 ⅜ po
d) Déplacement du fourreau : au moins 5 po
e) Volant de déplacement du fourreau, graduations impériales/métriques
1.5) Construction du banc :
a) Distance entre les centres :
a. Minimum : 40 po
b. Maximum : 48 po
b) Matériaux et fini du banc :
a. Fonte : catégorie minimale : matière de catégorie 40 ASTM-48
1 % nickel. *Le document de certification doit accompagné la soumission.
b. Le banc de tour doit être durci par induction selon une dureté sur l’échelle C de
Rockwell de 50 à 55 à une profondeur minimale de 0,125 po
*Le document de certification doit accompagné la soumission.
c. Le banc de tour meulé sur toutes les surfaces coulissantes, le chariot et la
contrepoupée.
2.0 Équipement standard :
NOTA : Tout l’équipement standard requis doit être entièrement compatible les uns avec les
autres et avec chaque banc de tour précisé dans la présente. Tous les équipements, quantité :
(qté) un (1) moins d’indication contraire.
2.1)
Système de refroidissement, tuyauterie, câblage, interrupteur ON/OFF compris
Volume minimal : cinq (5) gallons
2.2) Mandrin universel à trois (3) mâchoires de 10 po de diamètre, mâchoires réversibles en
deux morceaux et mandrin, Bison série 3245
2.3) Mandrin indépendant à quatre (4) mâchoires de 12 po de diamètre, mâchoires pleines
réversibles et contrepoupée, Bison série 3245
2.4)
Plateau pousse toc de 10 po de diamètre
2.5)
Porte-outils à 4 supports
2.6)
Lunette – de type à rouleaux, 6 po de diamètre
2.7)
Lunette à suivre – de type à rouleaux, 3 ½ po de diamètre
2.8)
Baladeuse, 50 watts, halogène
2.9) Pare-éclaboussures en acier, pleine longueur et hauteur, derrière le banc
2.10) Bac à copeaux accessible de l’avant et de l’arrière de la machine
2.11) Douille de broche MT 4
2.12) Contrepointe durcie et rectifiée MT 4, qté : deux (2)
2.13) Utilisation quotidienne d’outils : clés, clavettes chasse-foret, goupilles de cisaillement
3.0) Accessoires :
NOTA : Tout l’équipement et les accessoires standard requis doivent être entièrement
compatibles les uns avec les autres et avec chaque tour parallèle précisé dans la présente.
Tous les accessoires, quantité : (qté) un (1) moins d’indication contraire.
3.1) Système d’affichage à 2 axes (installé), échelles précises à 0,0002 po près, modèle
Heidenhain : ND522, avec manuels
3.2) Vis de roulement a bille de précision sur coulisseau transversal
3.3) Arrêt du chariot automatique micromètre, répétabilité ± 0,005 po
3.4) Appareil à tourner conique, course ± 10º x 12 po
3.5) Mandrin à pince, support de broche D1-6, modèle Sjogren : 3J-D16 (ou l’équivalent)
3.6) Mandrin porte-foret de type à roulement à bille, capacité de 1/32 à ½ po de diamètre
monté sur un cône MT 4 avec clavette chasse-foret, modèle Llambrich® CBB-16-J3 (ou
l’équivalent)
3.5) Mandrin porte-foret de type à roulement à bille, capacité de 1/32 à ¾ po de diamètre
monté sur un cône MT 4 avec clavette chasse-foret, modèle Llambrich® CBB- 19-J4 (ou
l’équivalent)
3.7) Pointe vive rotative MT 4, modèle Rohm no 362082 (ou l’équivalent)
3.8) Plateau à trous pour mouliste, au moins 15 po de diamètre
3.9) Pare-copeaux fixé sur la selle
4.0)
Livraison, installation et mise en service
L’Installation de maintenance de la Flotte Cape Scott (IMF Cape Scott) a besoin d’une
installation « clé en mains ». Tous les travaux doivent être effectués pendant les heures
normales de bureau (lundi au vendredi) entre 8 h et 16 h. Voici une description du service ainsi
que des responsabilités de l’IMF Cape Scott et celles de l’entrepreneur :
1.1) Les responsabilités de l’Installation de maintenance de la Flotte Cape Scott (IMF Cape
Scott) sont :
a) L’IMF CAPE SCOTT doit s’assurer que la zone d’installation est exempte des matériaux
non essentiels;
b) L’IMF CAPE SCOTT doit fournir des gréeurs, un opérateur de grue et une grue extérieure
(d’une capacité de 19 800 lb) et doit suivre la procédure de levage acceptée par le
fabricant. Si le poids de la charge dépasse la capacité de la grue extérieure, l’IMF CAPE
SCOTT doit fournir une grue mobile possédant la capacité de levage requise, l’IMF CAPE
SCOTT soulèvera la machine du véhicule de livraison et la déplacera dans un endroit
temporaire à l’extérieur du bâtiment puis à l’intérieur;
c) L’IMF CAPE SCOTT doit se servir d’un portique intérieur (capacité de 20 000 lb) et suivre
la procédures de levage acceptée par le fabricant pour déplacer l’équipement dans un
endroit temporaire à l’intérieur du bâtiment D200;
d) L’IMF CAPE SCOTT doit lever et déplacer la machine entre l’endroit temporaire et
l’emplacement final à l’intérieur du bâtiment D200, atelier d’usinage, soit également
lever et replacer la machine à son emplacement final une fois que l’entrepreneur a
terminé les travaux sur le plancher (carottage, placer les ancres de la machine, passer
les conduits et les services).
4.2)
Les responsabilités de l’entrepreneur sont :
NOTA : Tous les compagnons d’apprentissage se rapportant aux métiers d’électricien industriel
et mécanicien industriel (de chantier) appelés à installer l’équipement doivent posséder un
certificat d’aptitude professionnelle/du certificat Sceau rouge dans leurs métiers respectifs
délivré par le ministère du Travail et du Développement de la main-d'œuvre de la NouvelleÉcosse.
a) Livraison au bâtiment D200 de l’Installation de maintenance de la flotte Cape Scott (IMF
Cape Scott), BFC Halifax, Nouvelle-Écosse, B3K 5X5.
b) L’entrepreneur doit remettre une évaluation des dangers et un plan de santé et sécurité
au travail au gestionnaire de projet de l’installation de maintenance de la flotte Cape
Scott (IMF Cape Scott) avant le début des travaux.
c) L’entrepreneur doit émettre tous les avis, obtenir tous les permis et toutes les
approbations et payer tous les frais nécessaires pour mener à bien les travaux.
d) L’entrepreneur est responsable d’éliminer tous les déchets et débris qu’il génère,
notamment toutes les palettes d’expédition, les recouvrements de caisses et le contenu
des caisses (dispositif de fixation, matériau isolant, etc.).
e) L’installation doit comprendre le déballage, l’inspection de livraison, le nettoyage, la
mise de niveau, le raccord des circuits électriques, etc. par l’entrepreneur. Cela
comprend aussi le forage pour l’électricité, l’air comprimé, etc. (tous les autres services
requis par le centre d’usinage vertical), la fixation de la machine sur le plancher de
l’atelier à l’aide d’un ancrage chimique (lequel doit être fourni et installé par
l’entrepreneur conformément aux instructions du fabricant avec des coussinet de
nivelage et des brides de retenue et des goujons/écrous) et le raccordement du câblage
électrique au panneau de commande électrique triphasé de 600 volts de l’IMF CAPE
SCOTT. L’entrepreneur doit fournir, installer et brancher tous les transformateurs
nécessaires, le filage, les conduits, les disjoncteurs du panneau électrique, la tuyauterie
accessoire : air comprimé, lignes d’eau, etc. nécessaires pour la machine.
f) L’installation doit respecter le Code canadien de l’électricité (CEC).
g) Lorsque l’entrepreneur et l’IMF CAPE SCOTT ont accepté l’installation, le démarrage et
l’entretien et la formation peuvent commencer. L’entrepreneur est responsable de la
mise en service et de l’essai sur le terrain de chaque tour afin de vérifier s’ils sont en
bon état de fonctionner.
h) L’entrepreneur doit offrir une formation sur la maintenance d’au moins un (1) jour à
notre installation L’IMF CAPE SCOTT, Halifax (Nouvelle-Écosse). Les dates de ce service
seront planifiées par le ministère de la Défense nationale (MDN) en fonction de la date
de livraison.
i) Une formation d’au moins un (1) jour par machine doit être offerte à l’IMF CAPE SCOTT,
à Halifax, Nouvelle-Écosse. Les dates de ce service seront planifiées par le ministère de
la Défense nationale (MDN) en fonction de l’acceptation de l’installation. Cette
formation doit être offerte par le technicien expérimenté du fabricant, le représentant
détaché. La formation doit être offerte à au moins quinze (15) employés de l’atelier.
j) L’entrepreneur doit fournir à l’IMF CAPE SCOTT deux (2) exemplaires des manuels
d’exploitation, et des manuels sur le matériel et sur la maintenance. Le contenu de ces
manuels doit comprendre au moins : les spécifications de l’équipement et du matériel,
les garanties, les documents relatifs à l’étalonnage et à la mise en service, des
exemplaires de tous les permis et des certificats d’inspection. Il doit aussi fournir au
propriétaire des dessins de recollement annotés sur de nouveaux documents à la fin des
travaux. Il doit fournir des copies de tous les dessins, calculs et certifications au
gestionnaire, Génie industriel de l’IMF CAPE SCOTT ou son représentant.
5.0
Documents requis lors de l’octroi du contrat :
5.1)
Manuels de l’équipement original, format papier, du fabricant comprenant :
a)
b)
c)
d)
e)
f)
Manuel d’installation
Manuel d’exploitation
Manuel de maintenance
Liste des pièces
Schémas des circuits électriques
Documents des essais et des précisions de la machine
Ces renseignements doivent être envoyés au gestionnaire, Génie industriel de l’IMF CAPE
SCOTT ou son représentant dans les 30 jours suivant l’acceptation du contrat d’achat. Les
photocopies ne seront pas acceptées. Quantité : deux (2).
Nota : En plus du point 5.1), si la procédure normale du fabricant est de fournir des documents
numériques également, les renseignements suivants doivent accompagner l’équipement :
5.2)
Manuel numérique sur CD-ROM avec :
a) Manuel d’installation
b) Manuel de l’utilisateur
c) Manuel d’entretien
d) Liste des pièces
e) Schémas des circuits électriques
f) Une lettre autorisant la reproduction des manuels ou des sections des manuels sur CDROM doit être envoyée au gestionnaire, Génie industriel de l’IMF CAPE SCOTT ou son
représentant. Cette lettre doit prendre la forme d’un courriel.
6.0)
Certification électrique
6.1)
Le matériel doit être certifié par un organisme de certification électrique acceptable. Les
organismes de certification ci-après sont acceptables. Pour être reconnue comme
approuvée, la commande électrique doit porter le label de l’un de ces organismes.
Indiquer quel organisme homologuera l’appareil :
NOTE : Les marques de tous les organismes ci-dessus (sauf la CSA et les ULC) doivent être
accompagnées d’un petit « c » à huit heures ou d’un numéro de norme canadienne pour
indiquer que le produit est homologué selon une norme canadienne.
a) Association canadienne de normalisation (CSA)
b) QPS Evaluation Services
c) Intertek Testing Services
d) Laboratoires des assureurs du Canada (ULC)
e) Underwriters Laboratories Inc. (UL)
f) Met Laboratories Inc. (MET)
g) TUV Rheinland of North America
h) Services de vérification de la qualité (QAI)
i) TUV America Inc.
j) Nemko Canada Inc.
k) Curtis-Straus LLC
l) Labtest Certification
m) NSF International
n) Omni-Test Laboratories
o) FM Approvals
p) Entella Canada
6.2) Le matériel électrique qui n’est pas homologué par un des organismes ci-dessus ne peut
être accepté que si l’équipement est inspecté sur le terrain selon des programmes
d’inspection spéciaux et étiqueté (avec documentation de vérification). Cette inspection
doit être faite avant la livraison de l’équipement. Veuillez noter les organismes admis :
a) Association canadienne de normalisation (CSA)
b) QPS Evaluation Services
c) Office de la sécurité des installations électriques (ESA)
d) Services de vérification de la qualité (QAI)
e) Intertek Testing Services
f) MET Laboratories Inc. (MET)
g) TUV America Inc.
h) Laboratoires des assureurs du Canada (ULC)
7.0 GARANTIE
L’entrepreneur doit garantir que l’équipement est exempt de défauts de fabrication et de
défaut de fonctionnement pendant une période de vingt-quatre (24) mois suivant la date à
laquelle il a été mis en service par le représentant de l’entrepreneur et reconnu comme
fonctionnel par l’officier du génie industriel de l’IMF CAPE SCOTT ou son représentant.
L’entrepreneur doit fournir la main-d'œuvre, les pièces et le service sur place pendant la durée
de la garantie et prendre des mesures dans les dix (10) jours suivant le signalement d'un défaut
par l’officier du génie industriel de l’IMF CAPE SCOTT ou son représentant. Toutes les garanties
autres que celles précisées dans le présent document doivent être considérées valides.
Annexe B
Liste de contrôle de l'exigence
L’Installation de maintenance de la Flotte Cape Scott (IMF Cape Scott) recherche un
entrepreneur qui doit fournir, installer et mettre en service quatre (4) nouveaux tours parallèles
manuels capables d’usiner des métaux ferreux et non-ferreux, des plastiques et des composites
selon des formes tridimensionnelles et conformément à des tolérances précises pour des
navires de surface et sous-marins (p. ex. : arbres de pompes, brides de tuyau, goujons filetés,
boulons, tuyaux, tubes, soupapes et pièces d’armement) et qui pourra offrir une formation sur
l’utilisation de ces tours. Chaque tour doit être de la même marque et du même modèle et être
construit par le même fabricant. Toutes les exigences et tous les accessoires de l’unité doivent
être compatibles avec chaque unité fournie dans le présent contrat.
Exigences obligatoires
Le Canada se réserve le droit de s’assurer de la conformité aux spécifications obligatoires avant
l’attribution du contrat. Cette vérification doit comprendre les données techniques tirées de la
brochure fournie par le fabricant. Si la documentation fournie ne permet pas de valider les
données techniques, une lettre d’accompagnement signée par un ingénieur à l’emploi du
fabricant et attestant de la validité des données doit être fournie.
La non-conformité aux spécifications entraînera l’irrecevabilité de la soumission. Si la nonconformité est découverte après l’attribution du contrat, ce dernier pourrait être résilié.
Préciser la conformité aux spécifications (oui ou non) et fournir les données techniques.
Les soumissionnaires doivent fournir les renseignements techniques pour démontrer la conformité.
Conforme
Oui/Non
1.0)
Spécifications de la machine-outil :
1.1) Poupée fixe :
a) Hauteur des pointes et glissière porte-outil (ce tour n’est pas à banc rompu) :
1) Minimum : 17 po
2) Maximum : 19 po
b) Diamètre admis au-dessus du chariot transversal :
1) Minimum : 10 po
2) Maximum : 12 po
__________
Conforme
Oui/Non
c) Broche :
1) Roulements : au moins trois (3)
2) Entraînement : train d’engrenages durci et rectifié
3) Chevaux-puissance : au moins dix (10) HP
4) Frein : électrique et automatique
5) Diamètre de l’alésage : au moins 2 ⅜ po
6) Centre : cône Morse no 4 (MT 4)
7) Nez de broche : Cam Lock D1-6
8) Nombre de vitesses pour la broche : au moins 18
9) Plage de vitesses :
a) Minimum : 40 tours par minute (tr/min)
b) Maximum : 2000 tr/min
1.2) Filetage et avance :
a) Boîtes d’engrenages impérial/métrique :
1) Fonction de filetage :
a) Nombre de filets : au moins 66
b) Plage en po : 2 à 127 filets au po
c) Page métrique : pas entre 0,2 et 14 mm
2) Avance :
a) Nombre de pas : au moins 66
b) Plage longitudinal : de 0,0015 à 0,105 po
c) Plage latéral : de 0,00075 à 0,0525 po
Conforme
Oui/Non
3) Vis mère :
a) Diamètre : au moins 1 ¼ po
b) Filets par pouce : 4
c) Filet : demi-écrou
d) Boulons de la vis mère : antijeu
e) Protection contre les surcharges : embrayage réglable
f) Protection mécanique : goupilles de cisaillement et clé de cisaillement
g) Compensation de l’usure : vis mère réversible
1.3) Chariot porte-outil :
h) Lubrification : pompe un coup
i) Cadrans d’alimentation transversal et combiné : graduations combinées
impériales/métriques
j) Entraînement réversible
k) Arrêt du chariot automatique et bidirectionnel
l) Raclage à la main nécessaire pour tous les dispositifs coulissants
m) Déplacement du chariot transversal :
a. Minimum : 9 po
b. Maximum : 11 po
n) Coulisseau combiné :
a. Déplacement : au moins 3,8 po
b. Degrés d’abattée : au moins 360 en tranches de 1 degré
c. Largeur : au moins 4 po
Conforme
Oui/Non
1.4) Contrepoupée :
a) Cône : MT 4
b) Éjection automatique de la pointe
c) Diamètre du fourreau : au moins 2 ⅜ po
d) Déplacement du fourreau : au moins 5 po
e) Volant de déplacement du fourreau, graduations impériales/métriques
1.5) Construction du banc :
c) Distance entre les centres :
a. Minimum : 40 po
b. Maximum : 48 po
d) Matériaux et fini du banc :
a. Fonte : catégorie minimale : matière de catégorie 40 ASTM-48
1 % nickel. *Le document de certification doit accompagné la soumission.
b. Le banc de tour doit être durci par induction selon une dureté sur l’échelle C de
Rockwell de 50 à 55 à une profondeur minimale de 0,125 po
*Le document de certification doit accompagné la soumission.
c. Le banc de tour meulé sur toutes les surfaces coulissantes, le chariot et la
contrepoupée.
2.0 Équipement standard :
NOTA : Tout l’équipement standard requis doit être entièrement compatible les uns avec les
autres et avec chaque banc de tour précisé dans la présente. Tous les équipements, quantité :
(qté) un (1) moins d’indication contraire.
Conforme
Oui/Non
2.1)
Système de refroidissement, tuyauterie, câblage, interrupteur ON/OFF compris
Volume minimal : cinq (5) gallons
2.2) Mandrin universel à trois (3) mâchoires de 10 po de diamètre, mâchoires réversibles en
deux morceaux et mandrin, Bison série 3245
2.3) Mandrin indépendant à quatre (4) mâchoires de 12 po de diamètre, mâchoires pleines
réversibles et contrepoupée, Bison série 3245
2.4)
Plateau pousse toc de 10 po de diamètre
2.5)
Porte-outils à 4 supports
2.6)
Lunette – de type à rouleaux, 6 po de diamètre
2.7)
Lunette à suivre – de type à rouleaux, 3 ½ po de diamètre
2.8)
Baladeuse, 50 watts, halogène
2.9) Pare-éclaboussures en acier, pleine longueur et hauteur, derrière le banc
2.10) Bac à copeaux accessible de l’avant et de l’arrière de la machine
2.11) Douille de broche MT 4
2.12) Contrepointe durcie et rectifiée MT 4, qté : deux (2)
2.13) Utilisation quotidienne d’outils : clés, clavettes chasse-foret, goupilles de cisaillement
3.0) Accessoires :
NOTA : Tout l’équipement et les accessoires standard requis doivent être entièrement
compatibles les uns avec les autres et avec chaque tour parallèle précisé dans la présente.
Tous les accessoires, quantité : (qté) un (1) moins d’indication contraire.
Conforme
Oui/Non
3.1) Système d’affichage à 2 axes (installé), échelles précises à 0,0002 po près, modèle
Heidenhain : ND522, avec manuels
3.2) Vis de roulement a bille de précision sur coulisseau transversal
3.3) Arrêt du chariot automatique micromètre, répétabilité ± 0,005 po
3.4) Appareil à tourner conique, course ± 10º x 12 po
3.5) Mandrin à pince, support de broche D1-6, modèle Sjogren : 3J-D16 (ou l’équivalent)
3.6) Mandrin porte-foret de type à roulement à bille, capacité de 1/32 à ½ po de diamètre
monté sur un cône MT 4 avec clavette chasse-foret, modèle Llambrich® CBB-16-J3 (ou
l’équivalent)
3.5) Mandrin porte-foret de type à roulement à bille, capacité de 1/32 à ¾ po de diamètre
monté sur un cône MT 4 avec clavette chasse-foret, modèle Llambrich® CBB- 19-J4 (ou
l’équivalent)
3.7) Pointe vive rotative MT 4, modèle Rohm no 362082 (ou l’équivalent)
3.8) Plateau à trous pour mouliste, au moins 15 po de diamètre
3.9) Pare-copeaux fixé sur la selle
4.0)
Livraison, installation et mise en service
L’Installation de maintenance de la Flotte Cape Scott (IMF Cape Scott) a besoin d’une
installation « clé en mains ». Tous les travaux doivent être effectués pendant les heures
normales de bureau (lundi au vendredi) entre 8 h et 16 h. Voici une description du service ainsi
que des responsabilités de l’IMF Cape Scott et celles de l’entrepreneur :
1.1) Les responsabilités de l’Installation de maintenance de la Flotte Cape Scott (IMF Cape
Scott) sont :
e) L’IMF CAPE SCOTT doit s’assurer que la zone d’installation est exempte des matériaux
non essentiels;
f) L’IMF CAPE SCOTT doit fournir des gréeurs, un opérateur de grue et une grue extérieure
(d’une capacité de 19 800 lb) et doit suivre la procédure de levage acceptée par le
fabricant. Si le poids de la charge dépasse la capacité de la grue extérieure, l’IMF CAPE
SCOTT doit fournir une grue mobile possédant la capacité de levage requise, l’IMF CAPE
SCOTT soulèvera la machine du véhicule de livraison et la déplacera dans un endroit
temporaire à l’extérieur du bâtiment puis à l’intérieur;
g) L’IMF CAPE SCOTT doit se servir d’un portique intérieur (capacité de 20 000 lb) et suivre
la procédures de levage acceptée par le fabricant pour déplacer l’équipement dans un
endroit temporaire à l’intérieur du bâtiment D200;
h) L’IMF CAPE SCOTT doit lever et déplacer la machine entre l’endroit temporaire et
l’emplacement final à l’intérieur du bâtiment D200, atelier d’usinage, soit également
lever et replacer la machine à son emplacement final une fois que l’entrepreneur a
terminé les travaux sur le plancher (carottage, placer les ancres de la machine, passer
les conduits et les services).
4.2)
Les responsabilités de l’entrepreneur sont :
NOTA : Tous les compagnons d’apprentissage se rapportant aux métiers d’électricien industriel
et mécanicien industriel (de chantier) appelés à installer l’équipement doivent posséder un
certificat d’aptitude professionnelle/du certificat Sceau rouge dans leurs métiers respectifs
délivré par le ministère du Travail et du Développement de la main-d'œuvre de la NouvelleÉcosse.
Conforme
Oui/Non
k) Livraison au bâtiment D200 de l’Installation de maintenance de la flotte Cape Scott (IMF
Cape Scott), BFC Halifax, Nouvelle-Écosse, B3K 5X5.
l) L’entrepreneur doit remettre une évaluation des dangers et un plan de santé et sécurité
au travail au gestionnaire de projet de l’installation de maintenance de la flotte Cape
Scott (IMF Cape Scott) avant le début des travaux.
m) L’entrepreneur doit émettre tous les avis, obtenir tous les permis et toutes les
approbations et payer tous les frais nécessaires pour mener à bien les travaux.
n) L’entrepreneur est responsable d’éliminer tous les déchets et débris qu’il génère,
notamment toutes les palettes d’expédition, les recouvrements de caisses et le contenu
des caisses (dispositif de fixation, matériau isolant, etc.).
o) L’installation doit comprendre le déballage, l’inspection de livraison, le nettoyage, la
mise de niveau, le raccord des circuits électriques, etc. par l’entrepreneur. Cela
comprend aussi le forage pour l’électricité, l’air comprimé, etc. (tous les autres services
requis par le centre d’usinage vertical), la fixation de la machine sur le plancher de
l’atelier à l’aide d’un ancrage chimique (lequel doit être fourni et installé par
l’entrepreneur conformément aux instructions du fabricant avec des coussinet de
nivelage et des brides de retenue et des goujons/écrous) et le raccordement du câblage
électrique au panneau de commande électrique triphasé de 600 volts de l’IMF CAPE
SCOTT. L’entrepreneur doit fournir, installer et brancher tous les transformateurs
nécessaires, le filage, les conduits, les disjoncteurs du panneau électrique, la tuyauterie
accessoire : air comprimé, lignes d’eau, etc. nécessaires pour la machine.
p) L’installation doit respecter le Code canadien de l’électricité (CEC).
q) Lorsque l’entrepreneur et l’IMF CAPE SCOTT ont accepté l’installation, le démarrage et
l’entretien et la formation peuvent commencer. L’entrepreneur est responsable de la
mise en service et de l’essai sur le terrain de chaque tour afin de vérifier s’ils sont en
bon état de fonctionner.
r) L’entrepreneur doit offrir une formation sur la maintenance d’au moins un (1) jour à
notre installation L’IMF CAPE SCOTT, Halifax (Nouvelle-Écosse). Les dates de ce service
seront planifiées par le ministère de la Défense nationale (MDN) en fonction de la date
de livraison.
Conforme
Oui/Non
s) Une formation d’au moins un (1) jour par machine doit être offerte à l’IMF CAPE SCOTT,
à Halifax, Nouvelle-Écosse. Les dates de ce service seront planifiées par le ministère de
la Défense nationale (MDN) en fonction de l’acceptation de l’installation. Cette
formation doit être offerte par le technicien expérimenté du fabricant, le représentant
détaché. La formation doit être offerte à au moins quinze (15) employés de l’atelier.
t) L’entrepreneur doit fournir à l’IMF CAPE SCOTT deux (2) exemplaires des manuels
d’exploitation, et des manuels sur le matériel et sur la maintenance. Le contenu de ces
manuels doit comprendre au moins : les spécifications de l’équipement et du matériel,
les garanties, les documents relatifs à l’étalonnage et à la mise en service, des
exemplaires de tous les permis et des certificats d’inspection. Il doit aussi fournir au
propriétaire des dessins de recollement annotés sur de nouveaux documents à la fin des
travaux. Il doit fournir des copies de tous les dessins, calculs et certifications au
gestionnaire, Génie industriel de l’IMF CAPE SCOTT ou son représentant.
5.0
Documents requis lors de l’octroi du contrat :
5.1)
Manuels de l’équipement original, format papier, du fabricant comprenant :
g)
h)
i)
j)
k)
l)
Manuel d’installation
Manuel d’exploitation
Manuel de maintenance
Liste des pièces
Schémas des circuits électriques
Documents des essais et des précisions de la machine
Ces renseignements doivent être envoyés au gestionnaire, Génie industriel de l’IMF CAPE
SCOTT ou son représentant dans les 30 jours suivant l’acceptation du contrat d’achat. Les
photocopies ne seront pas acceptées. Quantité : deux (2).
Nota : En plus du point 5.1), si la procédure normale du fabricant est de fournir des documents
numériques également, les renseignements suivants doivent accompagner l’équipement :
5.2)
Manuel numérique sur CD-ROM avec :
g) Manuel d’installation
h) Manuel de l’utilisateur
i) Manuel d’entretien
j) Liste des pièces
k) Schémas des circuits électriques
l) Une lettre autorisant la reproduction des manuels ou des sections des manuels sur CDROM doit être envoyée au gestionnaire, Génie industriel de l’IMF CAPE SCOTT ou son
représentant. Cette lettre doit prendre la forme d’un courriel.
6.0)
Certification électrique
6.2)
Le matériel doit être certifié par un organisme de certification électrique acceptable. Les
organismes de certification ci-après sont acceptables. Pour être reconnue comme
approuvée, la commande électrique doit porter le label de l’un de ces organismes.
Indiquer quel organisme homologuera l’appareil :
NOTE : Les marques de tous les organismes ci-dessus (sauf la CSA et les ULC) doivent être
accompagnées d’un petit « c » à huit heures ou d’un numéro de norme canadienne pour
indiquer que le produit est homologué selon une norme canadienne.
Conforme
Oui/Non
q) Association canadienne de normalisation (CSA)
r) QPS Evaluation Services
s) Intertek Testing Services
t) Laboratoires des assureurs du Canada (ULC)
u) Underwriters Laboratories Inc. (UL)
v) Met Laboratories Inc. (MET)
w) TUV Rheinland of North America
x) Services de vérification de la qualité (QAI)
y) TUV America Inc.
z) Nemko Canada Inc.
aa) Curtis-Straus LLC
Conforme
Oui/Non
bb) Labtest Certification
cc) NSF International
dd) Omni-Test Laboratories
ee) FM Approvals
ff) Entella Canada
6.2) Le matériel électrique qui n’est pas homologué par un des organismes ci-dessus ne peut
être accepté que si l’équipement est inspecté sur le terrain selon des programmes
d’inspection spéciaux et étiqueté (avec documentation de vérification). Cette inspection
doit être faite avant la livraison de l’équipement. Veuillez noter les organismes admis :
Conforme
Oui/Non
i) Association canadienne de normalisation (CSA)
j) QPS Evaluation Services
k) Office de la sécurité des installations électriques (ESA)
l) Services de vérification de la qualité (QAI)
m) Intertek Testing Services
n) MET Laboratories Inc. (MET)
o) TUV America Inc.
p) Laboratoires des assureurs du Canada (ULC)
7.0 GARANTIE
L’entrepreneur doit garantir que l’équipement est exempt de défauts de fabrication et de
défaut de fonctionnement pendant une période de vingt-quatre (24) mois suivant la date à
laquelle il a été mis en service par le représentant de l’entrepreneur et reconnu comme
fonctionnel par l’officier du génie industriel de l’IMF CAPE SCOTT ou son représentant.
L’entrepreneur doit fournir la main-d'œuvre, les pièces et le service sur place pendant la durée
de la garantie et prendre des mesures dans les dix (10) jours suivant le signalement d'un défaut
par l’officier du génie industriel de l’IMF CAPE SCOTT ou son représentant. Toutes les garanties
autres que celles précisées dans le présent document doivent être considérées valides.
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising