View/Open - World Health Organization

View/Open - World Health Organization
WORLD HEALTH ORGANIZATION
EB75/26
ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ
17
d é c e m b r e
1984
CONSEIL EXECUTIF
奢 2л
Soixante-quinzième session
Point 21.2 de l'ordre du jour provisoire
COLLABORATION AVEC DES ORGANISATIONS NON GOUVERNEMENTALES
(1981-1984)
Révision de la liste des organisations non gouvernementales
en relations officielles avec 1'OMS
Rapport du Directeur général
Conformément aux dispositions de la résolution EB61.R38, le
Directeur général fait ici rapport sur la collaboration entre
l'OMS et des organisations non gouvernement aies au cours de la
période 1981-1984 et sur les progrès accomplis dans les pays pour
promouvoir le dialogue entre gouvernement s et organisations non
gouvernementales en application des stratégies de la santé pour tous.
Le présent rapport est soumis au Conseil au moment où célui-ci
examine, conformément à sa décision de janvier 1981, les relations
avec le troisième groupe d'organisations non gouvernementales en
relations officielles avec 1'OMS.
I.
HISTORIQUE
1.
Le dernier rapport du Directeur général sur les relations de 1'OMS avec les organisations
non gouvernementales, présenté à la soixante-septième session du Conseil exécutif de janvier
1981, avait pour arrière-plan la formulation des stratégies nationales et régionales de la
santé pour tous qui a suivi 1'approbation par les Etats Membres des principes de la Déclaration
d'Alma-Ata. Quelques mois plus tard, l'Assemblée de la Santé, lorsqu'elle a adopté la Stratégie
mondiale de la santé pour tous, a spécifiquement invité les Etats Membres à s 1 assurer le
concours des organisations non gouvernementales pour la mise en oeuvre de la Stratégie.
2.
En 1981, des mesures pratiques avaient déjà été prises pour développer la collaboration
avec les ONG internationales, conformément aux buts des soins de santé primaires, en encourageant l'établissement avec chaque ONG d'un cadre d'action conjointe dans lequel les activités
menées en collaboration par l'OMS et les ONG pourraient être arrêtées et évaluées sur un certain
nombre d'années. Depuis lors, on s'est efforcé de transformer ces actions isolées en un programme orienté vers des buts intégrés, aligné sur les programmes à moyen terme de l'OMS, et
ayant des points focaux bien déterminés.
3.
Le Conseil a examiné en outre la question importante du rôle des ONG au niveau national;
il a souligné à cet égard le rôle que pourraient jouer les ONG internationales et leurs organisations affiliées, ainsi que les ONG régionales et nationales, en informant le public de la
politique et de 1'approche de l'OMS concernant les soins de santé primaires et a fait valoir
1'importance que revêtait leur collaboration avec les gouvernements pour la mise en oeuvre de
stratégies nationales de santé. Bien que la mobilisation des précieuses ressources des ONG au
niveau national et le développement de là collaboration soient essentiellement du ressort des
gouvernements nationaux, le Conseil a souligné le role de catalyseur de l'OMS et l'appui que
pouvaient apporter les ONG internationales à la promotion de cette collaboration. Les paragraphes qui suivent soulignent les progrès accomplis dans ce sens au cours des quatre dernières
années.
II.
SITUATION ACTUELLE
Activités nationales et regionales
4#
En 1982, l'OMS a mis en route certaines activités visant à promouvoir une collaboration
efficace entre les gouvernements nationaux et les ONG pour la mise en oeuvre de stratégies
nationales de la santé pour tous. Au départ, ces activités ont été limitées à quelques pays où
les gouvernements eux-mêmes étaient très désireux d 1 engager un dialogue planifié avec leurs
ONG nationales afin de mettre l'accent sur leur rôle et leur contribution à 1'action de développement sanitaire national et de préparer la voie à des programmes conjoints• Ces pays
étaient notamment la Bolivie, l'Inde (6 Etats) , la Malaisie, le Népal, les Philippines, Sri
Lanka, la Thaïlande, Trinité-et-Tobago. Parmi les activités appuyées par 1,0MS figuraient le
rassemblement d'informations pertinentes sur les ONG dans les pays et sur leurs activités en
santé et dans des domaines apparentés; 1'analyse de ces informations à la lumière des stratégies
nationales en vue d'identifier les secteurs se prêtant à la collaboration des ONG; la formulation de programmes de coopération dans des secteurs arrêtés de concert. Dans certains pays, la
collecte et 1'analyse des informations sont achevées et, dans quelques-uns, des réunions ont eu
lieu avec des ONG, ce qui représente une amorce de ce qui pourrait deveñir une association
importante pour le développement sanitaire. Le concours des ONG internationales a été très précieux à cet égard. Outre des résultats prometteurs, 1'opération a donné des enseignements
utiles qui aideront 1'OMS à poursuivre son role de catalyseur et d'appui et à assurer un effet
de démultiplication. Dans les limites des ressources disponibles, 1'OMS continuerai d'appuyer
les Etats Membres dans ces activités.
5.
L'OMS et le FISE participent actuellement à un programme mis en route par le groupe des
ONG sur les soins de santé primaires pour collaborer avec les gouvernement s à la mise en oeuvre
de stratégies de soins de santé primaires dans six pays d'Afrique australe (Botswana, Lesotho,
Malawi, Swaziland, Zambie, Zimbabwe). Les activités menées au titre de ce programme qui vise à
promouvoir le dialogue gouvernement s/ONG ont inclus l'organisation dans certains pays d'ateliers
sur la gestion des soins de santé primaires.
Activités internationales
6.
Les activités mettant en jeu les ONG internationales et leurs organismes affiliés se sont
poursuivies dans la même voie que précédemment en ce qui concerne les programmes individuels
réalisés en collaboration avec 1'OMS, généralement dans le cadre d'actions concertées définies
d'un commun accord, conformes à la programmation à moyen terme de l'OMS et assorties d f un
calendrier précis. Ces activités se sont développées depuis quelques années et englobent
aujourd'hui la plupart des programmes techniques de l'OMS. On trouvera à 1'annexe 1 une liste
des ONG en relations officielles avec l'OMS, regroupées d'une façon générale, en fonction de
la classification des programmes de 1 Organisât ion, encore qu ' 6 Lies colláboirenú souvent à
plusieurs programmes.
7.
Les ONG ont joué un rôle important au sein du Groupe de ressources sanitaires pour les
soins de santé primaires, le groupe consultatif mondial chargé de donner des avis au Directeur
général sur la rationalisation du courant des ressources internationales pour la santé. Elles
constituent un élément important de la coopération financière et technique dans les pays en
développement dans le domaine des soins de santé primaires et ont pris part, avec d'autres
organismes donateurs, à la quête de formes plus efficaces de mobilisation de ressources en vue
du développement sanitaire national. En outre, elles ont activement participé à la réalisation
des analyses de 1'utilisation des ressources sanitaires des pays en faveur des soins de santé
primaires - 1'un des principaux centres d'intérêt du Groupe - dans plusieurs des pays les moins
développés.
8.
Un document (CWu/85.1) (anglais seulement) conçu pour mettre en évidence la multiplicité
et la variété des activités réalisées en commun avec les ONG sera distribué à la soixantequinzième session du Conseil. Ce document contient un profil de chacune des ONG en relations
officielles avec 1'OMS, des renseignements détaillés sur les actions menées avec elles par
l'OMS et un bref aperçu des données disponibles sur ses activités nationales. L'on espère
élargir ce document à 1'avenir et le publier également dans d'autres langues. Le Directeur
général tient à remercier toutes les ONG pour 1'aide apportée à 1'établissement de ce résumé.
9.
Quelques exemples illustreront 1'association dynamique forgée avec plus de 130 ONG en vue
de la réalisation d'objectifs liés à la santé pour tous. Dans le cas de certaines d 1 entre elles
(par exemple, la Ligue des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, ainsi que la
Commission médicale chrétienne), la collaboration avec 1'OMS couvre un vaste spectre d'activités, et leurs contacts avec de nombreux secteurs de programme de 1'OMS sont constants.
a)
La participation mutuelle aux réunions constitue souvent la base principale de cette
collaboration. De la part de l'OMS elle peut prendre, par exemple, la forme d'une allocution
clé à une réunion d'ONG, de la présentation de communications techniques, d'une invitation à
organiser des ateliers pendant des réunions, d'une participation étroite dès le stade de la
planification, et d'un coparrainage• Pour les ONG, la participation aux réunions techniques
de 1'OMS reste particulièrement précieuse, de même que la fourniture de services de consultants
ou de documents de base pour certaines réunions.
b)
La promotion des politiques, des décisions et des activités de 1'OMS au niveau des pays
constitue un autre aspect de la collaboration étroite et permanente des ONG avec 1'OMS. Par la
voie de leurs publications périodiques, les ONG internationales renseignent un vaste public,
représentant de larges couches de la société, sur les politiques et les activités de Í'OMS.
Bien souvent, les diverses réunions nationales et les activités des organismes affiliés aux ONG
diffusent mieux encore ces informations à 1 1 intérieur des pays. Les réunions des ONG - notamment
leur Assemblée constitutionnelle, mais aussi celles des groupes techniques, régionaux ou
nationaux - offrent un cadre d'une égale importance à ce type d'activités.
c)
Activités concertées aux niveaux international, régional et national dans les domaines
ci-après :
-Allaitement maternel et Code international de commercialisation des substituts du lait
maternel (par exemple Commission médicale chrétienne, Conseil international des Infirmières, Conseil international des Femmes, Fédération internationale de Gynécologie et
d'Obstétrique, Association internationale de Pédiatrie, Fédération internationale pour la
Planification familiale, Ligue des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge et
Fédération mondiale des Associations de la Santé publique.
- R o l e des femmes dans la prestation des soins de santé primaires dans la communauté. Les
Conseils nationaux des Femmes ont traduit dans leurs langues nationales respectives et
diffusé à leurs membres des renseignements sur la nutrition, les pratiques traditionnelles,
1'allaitement maternel, la planification familiale et la réhydratation par voie orale
(Conseil international des Femmes)•
一 Enquête sur le role et les taches de 1'agent de santé primaire, la composition des équipes
de santé primaire et les tâches de leurs animateurs (par exemple, Conseil international
des Infirmières, Fédération internationale d'Hygiène et de Médecine préventive et sociale,
et Medicus Mundi Internationalis (Organisation internationale de Coopération pour la
Santé)).
一 Etudes nationales de cas sur le role des hôpitaux dans les soins de santé primaires (Fédération internationale des Hôpitaux)•
-Prévention des incapacités et réinsertion : les ONG mettent actuellement à 1'épreuve le
manuel•OMS sur la formation des handicapés dans la communauté, dans le cadre de divers
projets exécutés par leurs organismes affiliés nationaux.
一 Listes normalisées d'instruments chirurgicaux (par exemple, Fédération internationale des
Sociétés d'Ophtalmologie, Fédération internationale des Collèges de Chirurgie, Association
internationale de Soins aux Brûlés et Fédération mondiale des Sociétés
d ?Anesthésiologistes)•
-Tabagisme et santé (par exemple, Union internationale contre le Cancer, Union internationale contre la Tuberculose, Union internationale d'Education pour la Santé, Conseil international sur les Problèmes de 1'Alcoolisme et des Toxicomanies, Société et Fédération
internationale de Cardiologie et Fédération internationale de Médecine sportive).
-Etablissement de critères d'hygiène du milieu : plusieurs ONG collaborent au Programme
international sur la sécurité des substances chimiques.
- M i s e en oeuvre d'un système de surveillance des services d'approvisionnement en eau et
d1assainissement en Europe (Association internationale des Distributions d'Eau).
一 L'Union africaine des services d'approvisionnement en eau, créée en 1980, a organisé deux
conférences régionales dans le cadre de la Décennie internationale de 1'eau potable et de
1'assainissement; une troisième aura lieu au Gabon en 1985 (Association internationale des
Distributions d'Eau).
一 Plan international d'évaluation extérieure de la qualité pour les laboratoires d'hématologie, et création d? une banque de données pour les valeurs de référence en hématologie
(Comité international pour la Normalisation en Hématologie et Société internationale
d'Hématologie).
-Principes directeurs pour la mise sur pied de systèmes simples de dossiers médicaux, la
mise au point d'ensembles pédagogiques pour les questions concernant les dossiers médicaux,
ainsi que 1'étude et 1'utilisation des dossiers sanitaires détenus par les patients dans
les pays en développement et les pays développés (Fédération internationale des Associations du Dossier de Santé).
一 Développement d'un centre de documentation sur la gérontologie sociale (Centre international de gérontologie sociale).
•
Fourniture de matériels pédagogiques et autres, ainsi que de manuels sur les soins de santé
primaires (Fondation internationale pour la Médecine et la Recherche en Afrique)•
- T o u s les aspects du programme de santé bucco-dentaire - y compris 1'acceptation, au plan
mondial, de 1'indicateur représenté par trois dents cariées, absentes ou obturées à 1'âge
de 12 ans; et mise au point d f un système précis de mesure de 1'incidence des maladies
périodontiques et des besoins thérapeutiques (Fédération dentaire internationale).
一 L'Organisation mondiale contre la Cécité a institué des fondations régionales (par exemple,
la Asian Foundation, qui collabore avec les Bureaux régionaux de 1’0MS pour 1'Asie du
Sud-Est et pour le Pacifique occidental).
-Subventions en vue de la mise au point et à 1'essai sur le terrain d'une balance susceptible d f être utilisée, dans le cadre des soins de santé primaires, pour les programmes de
nutrition et de santé maternelle et infantile (essais sur le terrain en 1984 et 1985)
(Fondation Aga Khan).
d)
La formation de toutes les catégories de personnels de santé, de personnels de laboratoire,
d 1 ingénieurs sanitaires et autres personnels apparentés constitue un autre domaine où la collaboration entre 1'OMS et les ONG est très active. En voici quelques exemples :
-matériels pédagogiques concernant divers aspects de la médecine du travail (Commission permanente et Association internationale pour la Médecine du Travail, Association internationale d'Ergonomie et Fédération internationale des Syndicats de Travailleurs de la Chimie,
de 1'Energie et des Industries diverses);
一 manuel de formation à 1'intention des techniciens de 1'assainissement, établi dans le
cadre du programme OMS d'élaboration de manuels scolaires dans la Région des Amériques
(Inter-American Association of Sanitary and Environmental Engineering ( IAASEE));
- e n collaboration avec une section nationale de 1 1 1AASEE, un programme quinquennal de formation au génie sanitaire et environnemental dans un pays d'Amérique latine;
-répertoire des établissements de formation et d'enseignement, des centres d'information et
des bibliothèques spécialisées en hygiène du milieu (IAASEE);
-répertoire des ingénieurs sanitaires en Amérique latine et dans les Caraïbes (IAASEE);
-documents destinés aux activités de formation (Association internationale des Techniciens
de Laboratoire médical);
一 programmes d'enseignement et de formation en hématologie destinés à diverses catégories de
personnels de laboratoire, ainsi que deux documents de formation au controle de la qualité
en hématologie (Comité international pour la Normalisation en Hématologie, et Société
internationale d'Hématologie);
一 formation dans les laboratoires de contrôle de la qualité de certaines sociétés pharmaceutiques de stagiaires des pays en développement (Fédération internationale de 1 T Industrie
du Médicament);
- m i s e au point de programmes d'enseignement de la médecine à orientation communautaire (tel
le programme utilisé en 1983 en première année de médecine à 1^Ecole de Médecine de
1'Université Aga Khan à Karachi (Pakistan), et programmes de formation des infirmières
communautaires (Fondation Aga Khan));
-formation à la gestion des services de santé : cours postuniversitaires et cours de perfec
tionnement à 1 1 intention des catégories supérieures de personnel de gestion des hôpitaux
et des services de santé des pays en développement, bénéficiant de bourses de 1 1 OMS (Fédération internationale des Hôpitaux);
一 cours de formation destinés aux agents de santé communautaires des services de santé
primaire (Medicas Mandi Internationalis (Organisation internationale de Coopération pour
la Santé));
一 formation à la gestion en santé publique (Fédération mondiale des Associations de la Santé
publique);
-formation des personnels de soins infirmiers et obstétricaux, dans l'optique des soins de
santé primaires (Comité international catholique des Infirmières et Assistantes médicosociales ,Confédération internationale des Sages-Femmes, et Conseil international des
Infirmières);
一 réorientation des programmes d 1 enseignement médical dans l'optique des soins de santé
primaires (Fédération internationale des Associations d'Etudiants en Médecine);
一 processus de promotion du changement dans des écoles existantes d 1 enseignement des
sciences de la santé (en collaboration avec le réseau d'établissements d’enseignement à
orientation communautaire des sciences de la santé) (Fédération mondiale pour 1'Enseignement de la Médecine);
-manuel sur les objectifs de formation de toutes les catégories de personnels de santé
bucco—dentaire (Fédération dentaire internationale).
Publications :
- U n manuel d'entretien du matériel de laboratoire dans les pays en développement (Association internationale des Techniciens de Laboratoire médical);
- u n manuel de gestion concernant l'achat, le stockage et la distribution des médicaments,
destiné aux pays en développement (préparé par la Fédération internationale de 1'Industrie
du Médicament, en application des recommandât ions d'un comité OMS d'experts);
- u n e monographie CII/OMS Aging-Implications for Nursing (Conseil international des
Infirmières);
一 des manuels sur 1 1 auto-administration des soins de santé (Fédération internationale de la
Vieillesse);
.
e
•
л
一 Education pour la santé en Europe, 5 édition (Bureau régional de 1 1 OMS pour 1'Europe)
(Union internationale d'Education pour la Santé);
一 des directives concernant les matériels pédagogiques sur la sécurité des produits alimentaires, l'hygiène du milieu et l'hygiène personnelle (Union internationale d'Education
pour la Santé);
一 une nomenclature internationale des maladies. Trois volumes ont été publiés sur les
maladies du bas appareil respiratoire, les mycoses, et les maladies virales); en préparation :volumes sur les maladies bactériennes, parasitaires et cardio-vasculaires (Conseil
des Organisations internationales des Sciences médicales);
- u n manuel d 1 épidémiologie de la médecine du travail (Bureau régional de 1 ! OMS pour
l'Europe) (Association internationale d’Epidémiologie; Commission permanente et Association
internationale pour la Médecine du Travail);
一 un manuel de physiothérapie des personnes âgées (Confédération mondiale de Physiothérapie)•
f)
La recherche est un autre domaine important pour la collaboration entre l'OMS et les ONG.
Ces dernières sont nombreuses à fournir à l'Organisation des informations sur les analyses
récentes des progrès réalisés et sur l'établissement de normes dans de nombreux secteurs de la
santé et apparentés; elles coopèrent aussi avec 1'OMS à la preparation de directives et de critères . L e s ONG sont bien représentées dans les tableaux d'experts de 110MS; dans certains cas,
des liens existent également avec les centres collaborateurs de 1 T OMS. Les ONG participent en
outre à des activités de recherche à 1'échelon national dans le cadre du Programme spécial de
Recherche et de Formation concernant les Maladies tropicales. A titre d'exemple, on peut citer
le projet Sarvodaya Shramadana, en Sri Lanka, conçu pour étudier une approche populaire de la
lutte antipaludique, et le projet de santé rurale de Saradidi, au Kenya.
10.
Parallèlement à la collaboration individuelle des ONG avec l'OMS, il existe depuis
quelques années une tendance croissante à la formation de groupes d'ONG qui s 1 intéressent à des
secteurs de programme déterminés de 1 1 OMS. Le Groupe ONG des soins de santé primaires, constitué
en 1976 à l'initiative d'un groupe d'ONG, a pris part à la Conférence internationale OMS/FISE
sur les soins de santé primaires tenue à Alma-Ata en 1978, ainsi qu'à la préparation d'un
rapport de situation sur le rôle des ONG dans les soins de santé primaires destiné à cette
Conférence. En 1981, le Groupe a également rédigé un rapport de situation sur le role des ONG
dans la formulation des stratégies en vue de la santé pour tous et pris l'initiative de promouvoir une collaboration entre gouvernements et ONG dans le sud de l'Afrique (voir le paragraphe 5). Le Groupe se réunit deux fois par an.
11.
Le Groupe collaborateur ONg/qMS sur le Vieillissement, qui comprend des ONG directement
associées à des programmes portant sur la santé des personnes 'âgées, ainsi que de nombreuses
autres ONG s'intéressant à ce domaine, a été constitué en 1983. Il se réunit chaque année, et
ses attributions comprennent 11 échange d'informations (par exemple en matière de bulletins, de
documentation concernant 1'autoprise en charge, de films internationaux et autres matériels
audiovisuels, ainsi que les approches novatrices mises au point par des organismes bénévoles
en matière de soins communautaires) ainsi que la collaboration pour la publication de guides
techniques et de fiches d* information du public, et la mise au point de matériels d ' apprentissage
«t de manuels d'autoprise en charge.
12.
Plusieurs autres groupes d'ONG ont été associés au développement des programmes de 1'OMS
dans des domaines tels que la prévention de la cécité, la santé maternelle et infantile, 1 *abus
de 1 *alcool et des drogues et la réadaptation, et continueront à se réunir sur une base ad hoc.
De irième, des comités conjoints ont été constitués avec les ONG concernées en vue de promouvoir
1'action dans des secteurs aussi importants que le rhumatisme et le diabète.
13.
Dans tous ces cas, la participation des ONG a considérablement facilité la formulation
et la mise en oeuvre des programmes de l'OMS.
14.
Depuis le dernier rapport, en janvier 1981, onze ONG ont été admises aux relations
officielles avec 1'OMS. Les relations officielles avec la Société internationale de Chirurgie
orthopédique et de Traumatologie ont été temporairement suspendues en attendant de nouvelles
informations sur l'état de la collaboration avec cet organisme, la situation devant 'être
reconsidérée à la présente session du Conseil. Les relations officielles ont également cessé
en 1982 avec l'Association médicale mondiale (résolution EB69.R23), et en 1983 avec la Société
européenne de Recherche clinique (résolution EB71.R16). L 1 annexe 2 du présent rapport contient
un tableau présentant année par année, de 1948 à 1984, le nombre des ONG demandant à 'être
admises aux relations officielles avec l'OMS, le nombre des admissions, et les organisations
avec lesquelles les relations officielles ont été suspendues ou interrompues.
15.
L'OMS ^collabore également de façon plus officieuse avec de nombreuses autres ONG, et il
existe 24 ONG internationales qui ont des relations de travail avec 1'OMS. De irième, chacun des
bureaux régionaux collabore étroitement avec de nombreuses ONG internationales, ainsi qu'avec
des ONG dont l'action s'inscrit dans un cadre régional ou national.
III.
TENDANCES FUTURES
16. A sa soixante-treizième session, le Conseil exécutif a choisi pour thème des discussions
techniques de la Trente-Huitième Assemblée mondiale de la Santé, en mai 1985, "La collaboration
avec les organisations non gouvernementales à 1 1 application de la stratégie mondiale de la
santé pour tous11.
17.
Un document préparatoire a été rédigé en avril 1984 et mis à jour en juillet 1984, époque
à laquelle il a été adressé à tous les Etats Membres et à toutes les ONG en relations officielles avec 1'OMS, ainsi qu'à d 1 autres ONG et groupes apparentés ayant manifesté le désir
d'apporter leur contribution. Ce document contenait un résumé des principales questions que
pourraient privilégier les discussions techniques, et cela dans 1'intention de susciter les
suggestions et les commentaires sur ces problèmes, de sorte que les points de vue de tous les
intéressés - Etats Membres, ONG à tous les niveaux, individus et groupes concernés par la mise
en oeuvre de la stratégie mondiale de la santé pour tous 一 soient suffisamment bien reflétés
dans le document de base qui servira de document de travail pour les discussions techniques.
Le document devra également fournir un cadre pour 1'activité préparatoire à mener dans les
pays et les Régions avant les discussions. De nombreux commentaires et suggestions sont déjà
parvenus au Secrétariat, et le texte définitif du document de base devrait 'être pr"èt pour
1'expédition au début de 1985. On peut résumer comme ci-après les principaux problèmes que les
discussions pourraient privilégier :
i)
encourager les gouvernements et les ONG à procéder à un examen critique de la
situation actuelle de la collaboration mutuelle dans le cadre de la stratégie mondiale de
la santé pour tous;
ii)
préciser le rôle des ONG à touç les niveaux - national, régional et mondial - en vue
de la mise en oeuvre des objectifs de la santé pour tous, notamment lorsqu'il s'agit de
promouvoir la participation de la collectivité;
iii)
déterminer les mesures prioritaires à prendre pour développer et renforcer une
démarche associative au moyen de mécanismes novateurs destinés à faciliter le dialogue et
à favoriser les efforts communs;
iv)
recenser les moyens par lesquels 1'OMS pourrait fournir un appui international en
collaboration avec d'autres institutions en vue de promouvoir la participation des ONG
aux stratégies de la santé pour tous.
18.
On espère que les discussions techniques déboucheront sur des activités concrètes de
suivi aux niveaux national, régional et mondial, afin de valoriser au maximum la contribution
que les ONG peuvent apporter à la réalisation de la santé pour tous.
ORGANISATIONS NON GOUVERNEMENTALES EN RELATIONS OFFICIELLES AVEC L f OMS
(Repertoire établi en fonction de la classification des programmes de l'OMS)
DIRECTION, COORDINATION ET GESTION
2.
Développement et direction d f ensemble des programmes de l'QMS
2•3
Développement d'ensemble des programmes
Fédération internationale pour le Traitement de lfInformation
INFRASTRUCTURE DES SYSTEMES DE SANTE
3.
Développement des systèmes de santé
3.1
Appréciation de la situation sanitaire et de ses tendances
Société internationale de Biométrie
Association du Transport aérien international
Fédération internationale des Associations du Dossier de Santé
Organisation internationale de Normalisation
4.
,
Organisation de systèmes de santé fondes sur les soins de santé primaires
Fondation internationale pour la Médecine et la Recherche en Afrique
Fondation Aga Khan
Commission médicale chrétienne
Association médicale du Commonwealth
Académie internationale de Médecine légale et de Médecine sociale
Comité international de la Croix-Rouge
Conseil international des Services juifs de Bienfaisance et d'Assistance sociale
Conseil international d'Action sociale
Conseil international des Femmes
Association internationale d'Epidémiologie
Fédération internationale d'Hygiène, de Médecine préventive et de Médecine sociale
Fédération internationale des Hôpitaux
Société internationale de Soins aux Brûlés
Association internationale de Sociologie
Union internationale des Architectes
Ligue des Sociétés de la Croix-Rouge
Medicus Mundi Internationalis (Organisation internationale de Coopération pour la Santé)
Fédération mondiale des Associations de la Santé publique
5•
Personnels de santé
Collège international des Chirurgiens
Comité international catholique des Infirmières et Assistances médico-sociales
Confédération internationale des Sages-Femmes
Conseil international des Infirmières
Fédération internationale des Associations dfEtudiants en Médecine
Fédération internationale des Collèges de Chirurgie
Association internationale des Femmes Médecins
Fédération mondiale pour 11 Enseignement de la Médecine
Organisation mondiale des Collèges nationaux, Académies et Associations académiques
des Généralistes et des Médecins de Famille
6.
Information du public et éducation pour la santé
Union internationale d'Education pour la Santé
Fédération mondiale des Associations pour les Nations Unies
SCIENCE ET TECHNOLOGIE DE LA SANTE - PROMOTION DE LA SANTE
7•
Promotion et développement de la recherche
Conseil des Organisations internationales des Sciences médicales
Conseil international des Unions scientifiques
Union internationale des Sciences biologiques
8.
Protection et promotion de la santé en général
8.1
Nutrition
Union internationale des Sciences de la Nutrition
8.2
Santé bucco-dentaire
Fédération dentaire internationale
8.3
Prévention des accidents
Association internationale de Médecine des Accidents et du Trafic
9.
Protection et promotion de la santé de groupes de population particuliers
9.1
Santé maternelle et infantile, planification familiale comprise
9.2
Recherche en reproduction humaine
Fédération internationale des Sociétés de Fertilité
Fédération internationale de Gynécologie et d'Obstétrique
Association internationale de Pédiatrie
Fédération internationale pour la Planification familiale
Union internationale d'Hygiène et de Médecine scolaires et universitaires
Conseil de la Population
9.3
Santé des travailleurs
Association internationale de Médecine agricole et de Santé rurale
Association international© d'Ergonomie
Fédération internationale des Syndicats de Travailleurs de la Chimie, de l'Energie et
des Industries diverses
Commission permanente et Association internationale pour la Médecine du Travail
9.4
Santé des personnes âgées
Centre international de Gérontologie sociale
Fédération internationale de la Vieillesse
10.
Protection et promotion de la santé mentale
Association internationale de Psychiatrie de l'Enfant et de l'Adolescent et des
Professions affiliées
Association internationale pour la Prévention du Suicide
Organisation internationalê de Recherche sur le Cerveau
Conseil international sur les Problèmes de l'Alcoolisme et des Toxicomanies
Fédération internationale des Associations de la Sclérose en Plaques
Ligue internationale contre 1'Epilepsie
Société internationale pour l'Etude du Développement du Comportement
Union internationale de Protection de l'Enfance
Commission mixte sur les Aspects internationaux de l'Arriération mentale
Fédération mondiale pour la Santé mentale
Fédération mondiale de Neurologie
Fédération mondiale des Sociétés de Neurochirurgie
Association mondiale de Psychiatrie
11.
Promotion de la salubrité de 1'environnement
Association interaméricaine de Génie sanitaire et de l'Environnement
Association internationale des Sociétés de la Mutagenèse de 11Environnement
Association internationale de la Recherche sur la Pollution de 1'Eau
Fédération internationale d 1 Astronautique
Fédération internationale pour 1'Habitation, l'Urbanisme et 1'Aménagement des
Territoires
Société internationale de Biométéorologie
Association internationale pour les Résidus solides et le Nettoiement des Villes
Union internationale pour la Conservation de la Nature et de ses Ressources
Union internationale des Villes et Pouvoirs locaux
Association internationale des Distributions d'Eau
12.
Technologie diagnostique, thérapeutique et de réadaptation
12.1
Technologie clinique, radiologique et de laboratoire pour les systèmes de santé fondés
sur les soins de santé primaires
12.2
Médicaments et vaccins essentiels
12.3
Qualité, sécurité et efficacité des médicaments et des vaccins
Association internationale des Techniciens de Laboratoire médical
Comité international de Normalisation en Hématologie
Conseil international des Sciences de 1'Animal de Laboratoire
Fédération internationale de Chimie clinique
Fédération internationale du Génie médical et biologique
Fédération internationale de l f Industrie du Médicament
Fédération internationale pharmaceutique
Société internationale de Transfusion sanguine
Société internationale d'Endocrinologie
Société internationale d'Hématologie
Union internationale de Pharmacologie
Union internationale de Chimie pure et appliquée
Fédération mondiale des Associations des Centres de Toxicologie clinique et des Centres
antipoison
Fédération mondiale de l'Hémophilie
Fédération mondiale des Fabricants de Spécialités Grand Public
Fédération mondiale des Sociétés dfAnesthésiologistes
Commission internationale des Unités et des Mesures de Radiation
Commission internationale de Protection radiologique
Commission életrotechnique internationale
Association internationale de Radioprotection
Association internationale des Techniciennes et Techniciens diplômés en ElectroRadiologie médicale
Société internationale de Radiologie
Fédération mondiale de Médecine et de Biologie nucléaires
12.5
Réadaptation
Association internationale de Logopédie et Phoniatrie
Fédération internationale de Médecine physique et de Réadaptation
Rehabilitation International
Confédération mondiale de Physiothérapie
Fédération mondiale des Sourds
Fédération mondiale des Ergothérapeutes
Fonds monétaire mondial de Rééducation fonctionnelle
Fédération mondiale des Anciens Combattants
SCIENCE ET TECHNOLOGIE DE LA SANTE 一 LUTTE CONTRE LA MALADIE
13.
Lutte contre la maladie
Académie internationale de Pathologie
Organisation mondiale contre la Cécité
Association internationale des Registres du Cancer
Association internationale pour l'Etude du Foie
Conseil international des Sociétés d1Anatomie pathologique
Association internationale de Lutte contre la Mucoviscidose
Fédération internationale du Diabète
Fédération internationale des Sociétés d'Ophtalmologie
Fédération internationale de Médecine sportive
Association internationale d'Hydatidologie
Ligue internationale contre le Rhumatisme
Association internationale contre la Lèpre
Organisation internationale pour la Lutte contre le Trachome
Société internationale de Chimiothérapie
Société et Fédération internationales de Cardiologie
Société internationale de Mycologie humaine et animale
Union internationale contre le Cancer
Union internationale des Sociétés d'Immunologie
Union internationale des Sociétés de Microbiologie
Union internationale contre la Tuberculose
Union internationale contre les Maladies vénériennes et les Tréponématoses
Association mondiale des Sociétés de Pathologie (anatomique et clinique)
Organisation mondiale pour la Promotion sociale des Aveugles
Fédération mondiale des Parasitologues
Association mondiale vétérinaire
ЕВ75/26
Page 12
ANNEXE 2
ORGANISATIONS NON GOUVERNEMENTALES EN RELATIONS OFFICIELLES AVEC L'OMS
1948-1984 (décembre)
(Nombre de demandes, d'admissions et d O r g a n i s a t i o n s avec lesquelles les relations
officielles ont été suspendues ou ont cessé)
Année
1948
1948
1949
1950
1950
1951
1952
1953
1954
1955
1956
1957
1958
1959
1960
1961
1962
1963
1964
1965
1966
1967
1968
1969
1970
1971
1972
1973
1974
1975
1976
1977
1978
1979
1980
1981
1982
1983
1984
Session du
Conseil
exécutif
Demandes-
EB1
EB2
EB4
EB5
EB6
EB7
EB9
EB11
EB13
EB15
EB17
EB19
EB21
EB23
EB25
EB27
EB29
EB31
EB33
EB35
EB37
EB39
EB41
EB43
EB45
EB47
EB49
EB51
EB53
EB55
EB57
EB59
EB61
EB63
EB65
EB67
EB69
EB71
EB73
Admissions
Relations
officielles
interrompues
Total des organisations
en relations
officielles
8
15
3
9
7
16
18
21
6
22
12
27
27
27
30
35
41
43
46
51
54
0
0
14
12
7
3
10
9
3
9
4
8
3
7
,
2丄
2
3
3
4
6
56
57
61
65
66
68
71
75
82
85
92
98
106
109
114
114
118
118
123
123
124
124
125
131
Certaines organisations ont pu faire acte de candidature plusieurs fois.
American College of Chest
Physicians.
Central Council for Health Education.
Les relations officielles ont repris avec l'une des trois organisations en 1973.
Académie internationale de Médecine légale et de Médecine sociale (relations
reprises en 1984).
officielles
Ligue internationale des Sociétés dermatologiques; Société de Transplantation.
Association médicale mondiale.
Société européenne de Recherche clinique; Société internationale de Chirurgie orthopédique
et de Traumatologie (provisoirement)•
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising