Novembre

Novembre
NOVEMBRE 1990 VOL.1 NO 6
r
UN SIÈGE SOCIAL
FONCTIONEL ET
LE BULLETIN D'INFORMATION DE
L'ORDRE DES ARCHITECTES
DU QUÉBEC
PRÉSENTABLE
r
RT^F LR E N DL1 M
r
.
R APPEL
F
RÉFÉRENDUM RAPP E L
. .
REFE R END U M RAPPEL
I
2 RÉFÉRENDUM RAPPEL
SERVICES AUX MEMBRES
3 UN SIEGE SOCIAL FONCTIONNEL
ET PRÉSENTABLE
6 UN MOT DU SYNDIC
TABLEAU DES MEMBRES
UN AU REVOIR
7 L'ASSURANCE RESPONSABILITÉ
PROFESSIONNELLE
REMISE DES PRIX DE L'ORDRE
LE TOURNOI DE GOLF ANNUEL DES
ARCHITECTES
L'ARCHITECTURE ...,'N MANGE
8 LA CAO/DAO DANS LA PRATIQUE DE
L'ARCHITECTURE
FORUM DAO DE PERFECTIONNEMENT
ET DE DÉPANNAGE
r
9 PROGRAMME DE SURVEILLANCE
GÉNÉRALE 7990.1981
Je tiens à rappeler à tous les architectes, qu'ifs doivent retourner à l'OAQ, avant 17h00,
le 16 novembre 1990 prochain, le bulletin de vote du référendum portant sur le cotisation
supplémentaire.
Parle passé, 36% des architectes ont voté aux élections ou au référendum comparativement
à 15% d'architectes qui se sont présentés aux assemblées générales.
Le Bureau souhaite obtenir l'opinion du plus grand nombre d'architectes. Le référendum étant
le moyen d'expression le plus démocratique, c'est pourquoi il a retenu notre attention,
Dans l'intérêt de la profession et du public, le Bureau croit important de régler rapidement
cette situation financière difficile et ainsi clore tout le dossier du Centenaire dans les plus brefs
délais.
Les solutions alternatives à la cotisation supplémentaire impliquent toutes des réductions
importantes dans les opérations habituelles de l'OAQ, et ce, sur une période d'au moins trois ans.
Les réductions feraient en sorte que ['Ordre maintiendrait les services statutaires exigés par
le Code des professions et devrait réduire les autres services tels que: les communications, les
prix d'excellence, la formation continue, l'assurance responsabilité, le siège social, l'affiliation
canadienne et parle fait même le réciprocité pan-canadienne et le libre-échange, les prises de
position dans les dossiers d'actualité. Ces réductions de services iraient de pair avec une augmentation des frais réguliers d'admission, d'examen et d'inscription de l'Ordre.
Môme si le Bureau a examiné l'ensemble des restrictions budgétaires qui pourraient être
adoptées, aucune decision sur des mesures spécifiques n'a été prise.
En plus, avec cette dernière option, les retombées des activités du Centenaire ne pourraient
servir à la relance de plusieurs dossiers.
Votre opinion est indispensable et je souhaite qu'elle aille dans le sens de la décision prise
par le Bureau.
Le Président
10 FORMATION CONTINUE
MAÇONNERIE
LES BÂTIMENTS INTELLIGENTS
RAPPEL: MATTRISER LA PEINTURE
Paul -André Tétreault
aft ESQUISSES, IMPRIME SUR OU PAPIER RECYCLÉ
NIr EST PUBLIE 10 FUIS L AN PAR
L'ORDRE DES ARCHITECTES DU QUÉBEC
1825, BOULEVARD RENÉ-LÉVESQUE OUEST
MONTRÉAL IQUÉBEC)
H3H 1R4
TEL:1514)937-6168 FAX: (514) 933-0242
PRESIDENT:
PAUL-ANDRÉ TETREAULT
DIRECTEUR GENERAL ET SECRÉTAIRE:
BRUNO NANTEL
RESPONSABLE DU BULLETIN.
MADELEINE 1ANOIX
PRODUCTION GRAPHIQUE:
COPILIA DESIGN INC.
DEPOT LEGAL
BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DU QUÉBEC
BIBUOTHÈQUE NATIONALE DU CANADA
ESQUISSES NOVEMBRE 1990
SERVICES 1 4" X 'MEMBRES
:
UNE P I STOIRE A SLTIVRE
-
L'Ordre des architectes du Québec négocie présentement pour vous un protocole d'entente avec
la Banque Laurentienne Plus et ses partenaires, afin de vous offrir une gamme de services
particuliers: services bancaires, assurances, produits immobiliers, services de voyage privilégiés...
L'entente entre l'Ordre des architectes et le Banque La Laurentienne Plus vous donnera
accès à tout un éventail de produits.
Au moment de mettre sous presse, les deux parties étaient fort confiantes quant à la
conclusion de l'accord. Il nous est donc permis de croire que ces services pourront vous être
offerts avant la fin de la nouvelle année.
Surveillez la prochaine parution d'ESQUISSES, pour connaître tous les détails.
SIÈGE SOCIAL
UN SIÈGE . S O CIAL
^I^ ET PRÉSENTABLE
FONCTIONNEL
LES ARCHITECTES BÉNÉVOLES ET LE PERSONNEL DE L'OAQ
SONT SATISFAITS DES RÉSULTATS
créer un nouveau comptoir d'accueil. Par
enchantement, le hall devenait spacieux,
dégagé, accueillant même.
Les autres redispositions sont moins
spectaculaires et peuvent se résumer par:
chacun là où il doit être et chaque chose à sa
place. Tous sans exception s'en trouvent
mieux.
Les travaux de réparation ont surtout porté
sur les murs, les plafonds, la toiture et la
passerelle de bois extérieure; couvrir les murs
lézardés par du gypse neuf; les surfaces
avaient été endommagées par l'eau au cours
de l'extinction d'un incendie chez un voisin il y
a de ça une dizaine d'années; d'autres, en plus,
étaient tout simplement trop onéreuses à
reprendre. Presque 25% des surfaces ont ainsi
été remises à neuf économiquement.
Les fenêtres à verre simple ont été
conservées et réparées. La plupart avaient
perdu leur faculté de s'ouvrir. Elles ont été
délogées, et on les a reliées à leur contrepoids
et, dans plusieurs cas, changé le verre cassé.
Dans six ouvertures extérieures, le verre
givré fut remplacé par du verre clair, améliorant
grandement la luminosité et la vue extérieure.
Tous ces petits et grands travaux ont été effectués par Normand Beauséjour et son groupe.
Le sous-sol, espace renié de tous, est
aujourd'hui plus invitant. Un plafond isolé et
recouvert de gypse élimine le bruit des presses
d'imprimerie. Merci à Michel Morin, architecte
et acousticien pour ses précieux conseils;
l'amélioration est remarquable.
La cuisine des employés a été réparée.
Des surfaces lisses et droites, un comptoir
neuf, un éclairage pratique. On peut y manger
maintenant.
Pour ranger les documents et les
équipements, le choix a porté sur des unités de
comptoir et armoires de cuisine standard. De
bonne dimension et au bon endroit, elles
accomplissent des merveilles; tout est à sa
place et l'ordre règne.
Parlons peinture et détails. L'intervention
de cet été se voulait respectueuse de cette
belle maison et des interventions de 1960
exécutées par Jean-Louis Lalonde. Comment
lier les détails de menuiserie récents avec le
caractère plus ancien de cet édifice? Un appel,
et voila Philippe Roy, architecte, à la
C'est au courant de l'été dernier que le siège
social a été réparé. Parler de rénovation serait
sans doute exagéré. Redisposition des aires de
travail, peinture, toiture et tapis résument plutôt
les actions réalisées.
En quatre mois, le 1825 boulevard RenéLévesque est passé de bâtiment négligé à siège
social présentable et fonctionnel.
Disons que depuis son acquisition et sa
transformation, notre édifice n'a cessé de
dépérir. Quelques interventions ont permis de
rattraper le laisser-aller.
Indépendamment de l'issue du référendum
sur l'avenir du siège social, le Bureau avait
consenti d'entreprendre la réparation du lieu de
travail d'une quinzaine d'employés, de
nombreuses réunions de comités et de
rencontre de multiples visiteurs. Somme toute,
un budget de 106 000 S était accordé.
Conscient que ce montant ne réglerait pas
tous les problèmes, il fallait surtout régler les
irritants les plus sérieux.
Pour diriger ces travaux, Bruno Nantel,
directeur général de l'Ordre, chercha d'abord
parmi les dossiers de stagiaires et
d'architectes à la recherche d'emploi qui
confient leur curriculum vitae au bureau de
l'Ordre.
Son choix porta sur Mme Suzie Lasnier,
jeune architecte qui reçu son permis d'exercice
en 1990.
Le travail de madame Lasnier débuta par
un relevé fidèle des locaux, et un monstrueux
inventaire des problèmes à solutionner.
D'abord réorganiser tous les postes de
travail. Qui travaille avec qui? Qui a besoin de
quoi? Qu'est-ce que chacun fait? De quoi a-t-il
besoin? Les morceaux du casse-tête
apparaissaient un à un. À l'architecte de
redisposer le tout en conformité avec les
besoins, les attentes et les budgets.
Pour ceux qui ont mis les pieds à l'Ordre
au cours des dernières années, la cohue du
hall d'entrée vous rappelera sans doute des
souvenirs. En moins de 120 pi' on trouvait: une
réceptionniste, un comptoir de travail pour les
candidats à l'admission, deux escaliers, sept
portes, quelques chaises pour les visiteurs.
La solution tut de relocaliser la
réceptionniste dans un petit local adjoignant le
hall qui servait de dépôt aux documents et de
3
ESQUISSES NOVEMBRE 1990
SI
E
GE SOCIAL
rescousse.
Si vous n'avez jamais vu
Philippe à l'oeuvre, vous n'avez pas tout vu.
Mille échantillons de couleur à la main,
arpentant sans relâche tous les espaces,
Philippe imagine, agence, réconcilie. Le
résultat dépasse nos attentes. Merci pour ton
idée des comptoirs revêtus de granite. Nous
avons obtenu une vingtaine de plaques de Cold
Spring Granite.
!.'Ordre cenlinuair de fonctionner taus les leurs
ESQUISSES NOVEMBRE 1990
La couleur verte est parfaite et il nous en
est reste un petit morceau qui agit aujourd'hui
comme numéro civique. La Marmothèque a fait
la coupe et tout est bien tombé en place.
Grâce aux conseils et aux produits de Sica
inc. toutes les surfaces ont été rajeunies d'un
siècle; Epoxy Flex sur les surfaces extérieures,
Latex perlé sur les murs et plafonds, huile semilustrée aux boiseries.
Les planchers ont eux aussi été
recouverts. Les tapis usés, déchirés et tachés
ont été enlevés. Les tapis Harding ont fourni
leur tapis Design Spec, installe de main de
maître par Tapis Andre Papillon et Fils inc.
Installation rapide dans des conditions difficiles
parce que l'Ordre continuait de fonctionner
tous les jours. A l'exception du sous-sol où fut
installé un revêtement souple de Mannington,
le Commercial Spec, tous les planchers ont de
nouveaux tapis. L'expertise et les conseils de
Les tapis Harding ont été fort appréciés.
Avant de peinturer et dérouler le tapis au
deuxième étage, la toiture devait être refaite.
Depuis quelques années, la toiture recouverte
La receptronniste a ete relocalisee dans un petit
d'asphalte et gravier laissait l'eau s'infiltrer ce
qui endommageait les finis. Grâce aux conseils
de Claude Frégeau, architecte, le diagnostic fut
posé et l'ordonnance émise. Avec l'aide de la
Société d'étanchéité Franciscon Ltée, qui nous
a fourni sa membrane PVC de Tracal et
l'installateur Cirtech, le problème allait être
réglé pour longtemps. Toute la toiture de la
partie de l'édifice donnant sur le boulevard
René-Lévesque fut refaite. Enlèvement du
gravier, pose d'une fibre de bois et pose
professionnelle de la membrane PVC de Trocal
avec attaches mécaniques, sans parler des
nombreux solins de cette vénérable couverture.
Pour en finir avec l'extérieur, la passerelle
de bois reliant le bâtiment avant et l'annexe
devait, elle aussi, céder sa place à de nouvelles
planches. Depuis des années, elle ne pouvait
plus être utilisée soit comme issue ou tout
simplement pour passer d'un bâtiment à l'autre.
Pourrie, brisée et dangereuse, elle fut démolie
et totalement reconstruite de bois traité. L'Eden
enr. exécuta son installation avec précision.
D'autres travaux ont aussi eu lieu. Un peu
d'électricité (nouveaux fluorescents ici et là),
des climatiseurs d'appoint, décapage et verni
de la rampe d'escalier joliment ouvrée, système
de détection de feu de Protectron inc., sans
oublier le déménagement par Arsenault, le
maître déménageur. Son professionnalisme et
sa patience sont exemplaires.
En terminant, lorsque vous visiterez le
siège social rajeuni vous ne pourrez manquer
d'admirer dans le vestibule, un magnifique haut
relief de brique d'argile. Exécuté par l'artiste
Angelo Belliur et offerte par Briqueterie StLaurent, l'oeuvre reprend en grand format, le
médaillon de l'Ordre, cette muse qui inspire
l'architecte. La pièce a été vue pour la première
fois au cours de l'exposition commerciale du
congrès mondial. Réassemblée grâce aux
mains habiles de Maçonnerie S.R., notre muse
accueille aujourd'hui nos visiteurs.
Une pièce sculptée similaire en granite,
offerte par Arriscraft sera bientiit installée dans
la salle du conseil de l'Ordre.
Tous ces travaux ont été exécutes a
l'intérieur du budget et nous devons une fière
chandelle aux fournisseurs qui nous ont offert
des conditions avantageuses.
La tâche n'est pas pour autant terminée.
Lorsque des disponibilités financières le
permettront, d'autres travaux pourront être
exécutés. Travaux de réparation de la pierre,
de la brique, fenestration double, toiture
arrière, corridor chauffé entre les deux
bâtiments et peut-être un modeste
agrandissement pour loger nos archives,
recevoir nos membres de comités, les
employés de l'assurance responsabilité
professionnelle; le lout selon nos moyens.
Au nom des employés et des bénévoles,
merci à tous les architectes.
Vous pouvez être fiers des résultats.
UN GROS MERCI
 TOUS
NOS
COLLABO RATEURS
DU
SIÈGE SOCIAL
Surie Lasnier, architecte
BRUNO NAf4 l'EL
lEr
Tapis André Papillon et Fils inc.
Normand Beausdjour et son groupe
Claude Frégeau, architecte
Michel Morin, architecte
Société d'étanchéité Franciscon Ltee
Jean-Luc Poulin, architecte
Cirtech
Jean-Louis Lalonde, architecte
L'Eden enr.
Philippe Roy, architecte
Protectron inc.
Cold Spring Granite
Arsenault transport
La Marmothèque
Briqueterie St-Laurent
Sica Inc.
Maçonnerie S.R
Tapis Harding ine
Arriscraft inc.
5
.
ESQUISSES NOVEMBRE 1990
UN MO
DU SYNDIC
DÉCISIONS
DISCIPLINAIRES
RÉCENTES
NAIVETÉ, NAIVETÉ,
QUAND TU NOUS TIENS!
En juin 1989, une demande est transmise à
l'enquêteur de l'Ordre par le comité administra•
tit relativement à un acte présumé d'exercice
illégal de l'architecture par Jean Cormier,
ingénieur de Gaspé et membre du groupe
Lavalin. La firme d'ingénieurs aurait préparé
les plans a l'appui d'une proposition clé-enmain d'un entrepreneur pour l'agrandissement
et la rénovation du chalet de ski au Mont
Béchervaise de Gaspé. L'enquête a démontré
que les plans avaient été préparés par un
technicien à l'emploi de l'ingénieur. La ville de
Gaspé refusant d'émettre le permis si les plans
ne portaient pas le sceau et la signature d'un
architecte, l'ingénieur avait fait appel à un
architecte de Québec pour apposer son sceau.
L'architecte a confirmé ces faits à l'enquêteur
et une plainte a été portée par le syndic devant
le comité de discipline pour usage abusif du
sceau parce que les plans n'avaient pas été
préparés dans son bureau.
Lors des représentations sur la sanction,
MARIE-ANDRÉE
DIO N
POURSUIT
IT S A
CARRIÈRE EN
l'L1I3LI(.I`fI
Une plainte a été logée devant le comité de
discipline concernant les règles de publicité et
de spécialisation. Elle reproche à l'architecte
qui exerce dans la région du Lac St-Jean
d'avoir commis une infraction au Règlement sur
la publicité en distribuant à des clients
éventuels un dépliant publicitaire comportant
d'autres éléments que la composition du
bureau et ses activités, la liste des projets
réalisés, des illustrations ainsi qu'une description de ces projets; ces informations sont les
seules permises par le Règlement.
La plainte reproche aussi à l'architecte
d'avoir enfreint le Code des professions en
donnant lieu de croire qu'elle était spécialiste
dans le domaine résidentiel. La réglementation
actuelle ne permet pas expressément
l'annonce de spécialités en architecture,
puisque la Loi sur les architectes ne prévoit pas
de spécialités reconnues et sanctionnées par
l'Ordre. De telles annonces font preuve d'une
concurrence déloyale envers les autres
architectes et trompent le public par de fausses
représentations.
Dans sa sanction, le comité a pris en
considération que l'architecte avait plaidé
coupable et qu'il n'y avait eu aucune preuve
à l'effet que cette publicité ait causé un
dommage quelconque à sa clientèle ou aux
autres membres de l'Ordre. Pour ces raisons, il
a imposé une réprimande à l'architecte.
La directrice des communications de l'Ordre,
madame Marie-Andrée Dion, nous a quitté à la
fin septembre, afin de poursuivre sa carrière
chez Léveillé, Vickers & Benson, une
importante maison de publicité de Montréal.
Lors de son engagement, madame Dion
avait pour mandat premier, le mise sur pied
d'un plan de communication, afin de donner un
sens commun aux activités existantes, et
proposer de nouveaux mayens pour atteindre
les objectifs fixés en collaboration avec le
comité des communications. Notamment, vous
aurez pu constater le nouveau visage de notre
bulletin d'information.
Étant également responsable du secteur
non-statutaire, elle a, de concert avec le comité
des concours, élaboré un nouveau code
répondant plus adéquatement aux exigences
des architectes et des promoteurs.
Nous souhaitons à madame Dion, la
meilleure des chances dans l'accomplissement
de ses nouvelles fonctions.
l'architecte a affirmé qu'il avait agi de bonne foi
mais qu'il avait été naïf et avait fait une erreur.
Il croyait en effet que les plans portant son
sceau n'auraient servi qu'a la demande de
permis et qu'il aurait l'opportunité de développer le projet et de préparer les plans d'exécution parla suite. Dans sa décision, le comité
de discipline a reconnu que l'usage abusif du
sceau par un architecte constitue une infraction très sérieuse, puisqu'elle est directement
reliée à l'acte exclusif de préparation des plans
qui est le propre de l'architecte. Le comité a
prononcé une réprimande à l'endroit de l'intimé
et l'a condamné à payer une amende de 1 000 $.
POUR OU CONTRE LA SPECIALISATION
TABLEAU DES MEMBR -'S
--
NOUVEAUX MEMBRES
MEMBRERÉINSCRIT
AD M IS À PARTIR
A U TABLEAU
DU 12 OC'l'ORRF.
DE L'ORl)RF.
1990
LE l'" OCTOBRE 1 9911
André Bourgault
Francesco Gesualdi
Debra Krakow
Pierre Larouche
Richard Newton Loo
ESQUISSES NOVEMBRE 1990
Mehdi Ghafouri
_ .
L
'ODRE
R
ASSURANCE Ti GSP[ Nf:`L
) St3I LITÉ:
UN PROJET QUI SE I4W.Ia;I,()I'I'Ii; I' 1 PI I)Ii.MENT
Le dossier de l'assurance progresse à grands
pas. Cependant, nous avons maintenant besoin
de votre participation pour maintenir le rythme.
Il y a quelques semaines, nous vous avons
fait parvenir un questionnaire sur vos besoins
en assurance. II est essentiel que vous nous
fassiez parvenir vos réponses à ces questions
dès que possible. Nous remercions les
quelques quatre cents répondants qui nous ont
déjà retourné le formulaire. Nous invitons ceux
d'entre vous qui n'auraient reçu les documents
que tardivement, ou qui n'auraient pas encore
complété le formulaire réponse, à le faire et à
nous le retourner le plus tôt possible.
,
ASSISTEZ A LA REMISE I)LS PRIS DE L'ORDRE
E
différents projets primés, et d'en rencontrer les
auteurs. C'est un rendez-vous
LE MARDI 27 NOVEMBRE 1990
C'est â Québec, que se tiendra cette année la
remise des prix de l'Ordre des architectes.
Tous les architectes sont invités au
dévoilement des lauréats du Prix d'excellence
en architecture 1990, du Prix Paul Henri
Lapointe (presse architecturale) et Thomas
Baillairgé prix au public,.
C'est une occasion privilégiée de voir les
Le mardi 27 novembre 1990
Au pavillon La Laurentienne
de l'Université Laval
Entrée sur l'avenue du Séminaire
Ste-Foy (Québec)
à 17h00
-
LE TOURNOI 1)L, GOLF ANNUEL DES ARC tI.1TEGI'ES
REMPORTE [T N VIESt_ FC,f^ES
.
Le 28 septembre dernier, avait lieu la sixième
édition du tournoi de golf des architectes.
C'est par une superbe journée d'automne
que plus de 160 golfeurs et golfeuses se sont
réunis à Berthier pour le tournoi du siècle.
Architectes, manufacturiers, fournisseurs,
ingénieurs, collaborateurs, s'étaient donné
rendez-vous. Une journée mémorable si on se
fie aux commentaires recueillis.
Le trophée du meilleur joueur chez les
fournisseurs a été remis à M. Denis Lefrançois,
invité par Georges Amyot, architecte.
M. Lefrançois a joué 81.
Le trophée du meilleur joueur chez les
architectes revenait à Georges Amyot (pour la
L'AI.tCIIITE[.TI`i III
troisième année consécutive). Madame
Suzanne Languedoc a remporté la palme chez
les femmes.
Si vous n'avez pu assister à ce fameux
tournoi, vous avez manqué une des plus belles
journées de
l'automne sous
le sceau de la
bonne humeur
et de la franche
camaraderie.
Nous tenons à
remercier Jean-Charles
Martineau, architecte, pour
l'organisation de ce magnifique tournoi.
J'EN NL1NGL.
chocolat et confiserie et SCULPTURE DE
GRAISSE, les participants devront réaliser des
maquettes en matériaux comestibles.
Mais ne vous inquiétez pas pour le contrôle de
la pratique professionnelle, ces pièces ne sont
pas mangeables et ne durent que le temps de
l'exposition.
Suite à l'évaluation d'un jury formé de
membres de la Société et de deux architectes
(Messieurs Pierre-Richard Bisson et Phillipe
Roy ), des prix seront remis aux professionnels
et aux étudiants.
Ce projet a eu lieu grâce au travail de
Mme Christiane Papineau, architecte et aussi
professeur de design hôtelier, à ['Institut de
tourisme et d'hôtellerie du Québec.
Grâce a la participation de commanditaires:
Sucre Redpath et Sucre Lantic, entre autres,
ARCHITECTURE 1990 est heureuse de
s'associer à la Société des chefs, cuisiniers et
pâtissiers de la province de Québec pour le
52ième Salon d'Art culinaire du Québec.
Ce salon qui se tiendra du 27 octobre au 4
novembre au Stade olympique de Montréal
sera sous le thème de "L'ARCH ITECTURE.,.J'EN
MANGE".
Afin d'alléger le contenu assez sérieux des
événements du Centenaire, ce concours de
pièces montées alimentaires demandera aux
cuisiniers de se transformer en architectes de
l'éphémère. En effet, dans les catégories
PIECES DE PRÉSENTATION - sucre et
pastillage , PIECES DE PRÉSENTATION -
7
ESQUISSES NOVEMBRE 1990
■
LA CA D /DAO
DANS LA PRATIQUE D E
L'ARCIIITECTUR E
JOURNÉE D'INFORMATION, MERCREDI, LE 28 NOVEMBRE 1990
Hôtel Holiday !no Lonnuenil
Suite au succès
de le journée d'information sur les
logiciels CAO/DAD pour l'architecture tenue au
printemps 1988, le comité conjoint OAOJAAPPQ
sur l'informatique organise une deuxième
journée d'information à l'intention des
architectes.
Cette année, les participants auront
l'occasion de voir "en direct" quatre firmes
d'architectes démontrer comment ils utilisent
l'informatique pour le dessin dans leur pratique
quotidienne.
Comme le dernière fois, on pourra assister
à une comparaison stir écran géant. Chaque
firme démontrera ses méthodes de travail au
cours de l'élaboration d'un projet commun. les
versions les plus récentes des logiciels
suivants seront utilisés AUTOCAD, DATACAD,
ARRIS et ARCHITRIDN.
Tout au long de la journée, les participants
intéressés pourront rencontrer sur place des
représentants de quelques firmes offrant des
produits et services reliés à la CAD pour les
architectes.
Cette journée d'information est destinée à
tous les architectes du Québec et aux membres
de leur personnel. La présentation sera
orientée uniquement sur les sujets d'intérêt
pour les architectes dans le cadre de leur
pratique; l'animation sera faite par un
architecte, et les périodes de questions
permettront également de discuter des
problèmes rencontrés par les architectes.
Mercredi, le 28 novembre 1990
9h00 à 17h00 heures
Holiday Inn Longueuil
(Métro Longueuil)
Frais d'inscription
Avant le 10 novembre 1990 1005 par personne
Après le 10 novembre 1990 1255 par personne
Les frais incluent • accès aux conférences;
• repas du midi;
• pauses-café.
Afin de favoriser les échanges et le
déroulement efficace de la journée, le nombre
de participants sera limité à cent (100).
Informations supplémentaires:
Claude Bourbeau, architecte 1514) 876-1768
FORUM DAO
PERFECTIONNEMENT
ET DE
.
DEPANNAGE
Le comité d'informatique de l'Ordre des
architectes et de l'Association des architectes
en pratique privée du Québec (OA ❑IAAPPQ), en
collaboration avec le Centre de CAQ/FAD du
Collège Édouard-Montpetit sont heureux de
vous informer de la création d'un forum de
perfectionnement et de dépannage en dessin
assisté par ordinateur.
Ce forum vise à organiser des rencontres
aussi bien pour les débutants que pour les
usagers expérimentés. Ces rencontres
permettront de:
■
échanger des expériences, des habiletés
et des méthodes;
■
rechercher ie perfectionnement et
l'intégration d'une plus grande standardisation et uniformisation des techniques
dans les travaux de chacun, par rapport à
la profession et par rapport aux autres
professions,
ESQUISSES NOVEMBRE 1990
•
de se tenir au fait des plus récentes
nouveautés dans le domaine.
Ces rencontres seront d'une durée de 4 heures
chacune et se composeront des parties
suivantes:
•
présentation sous forme de cours ou de
conférence de deux sujets publiés à
l'avance.
Ces présentations seront faites par des experts
dans le domaine
•
chacune de ces présentations sera suivie
d'une période de questions où les
participants seront non seulement invités
à interroger mais aussi à intervenir.
■
une dernière période sera réservée au
dépannage de problèmes concrets
amenés par les participants.
.
DATES
26 novembre 1990
Macros et Menus
Utilisation de la tablette graphique
10 décembre 1990
Dimensionnement et texte
Gestion des dessins: traçage,
dessin prototype,...
Heure: 18h00 à 22h00
Endroit: Centre CAO/FAO
Collège Édouard -Montpetit
5555, place de la Savane
Saint-Hubert (Québec)
Local: A-172
Tel.: 678-7462
NOTE: Réservez au plus tôt, car les places sont
limitées.
PAR GILBERT PARÉ, ARCHITECTE, INSPECTEUR
PROGRAMME D.IU 1(V EILLANCE
GE NE RALE 1990-1991
.
Chaque année, en vertu du Règlement
déterminant la procédure du comité
d'inspection professionnelle, le Bureau édicte
un programme de surveillance générale et le
fait connaître aux membres de l'Ordre. On
trouvera ci-dessous le programme adopté
pourl'exercice qui a débuté le 1er avril dernier.
Mais il convient de faire d'abord un rappel de la
fonction et des objectifs du comité d'inspection
professionnelle.
FONCTIONS ET OBJECTIFS DU COMITÉ
D'INSPECTION PROFESSIONNELLE
Le comité d'inspection professionnelle a pour
fonction de "surveiller l'exercice de la profession" (Code des professions). A cet égard, il
voit à l'exécution du programme de surveillance générale formulé par le Bureau, d'une
part, et, d'autre part, reçoit les plaintes du
public et leur donne les suites voulues. En
pratique, les activités du comité sont exercées
par l'inspecteur, qui, également membre du
comité, fait rapport à celui-ci à chacune de ses
réunions trimestrielles.
Les activités du comité et de l'inspecteur
ont pour but ultime l'amélioration de l'exercice
de la profession. Ce but se concrétise en un
double objectif, la connaissance de la profession et la fourniture d'information aux membres.
La connaissance personnelle de chaque
architecte et l'examen de sa façon d'exercer,
que ce soit comme patron de pratique privée,
comme cadre dans une administration ou
comme employé subalterne du secteur privé ou
public, est le meilleur moyen d'établir avec
précision les modalités de la responsabilité
assumée par les uns et les autres, et, en
conséquence, les connaissances nécessaires
et les normes d'exécution appropriées. C'est
pourquoi il y a lieu de visiter chaque année un
grand nombre de membres sur les lieux de leur
travail.
Les contacts établis avec les membres et
les constatations qu'ils donnent l'occasion de
faire, permettront à l'inspecteur (et, par son
entremise, au comité) de distribuer conseils,
recommandations et mises en garde, de
répondre aux questions que les personnes
visitées peuvent se poser sur tel ou tel aspect
de l'exercice de la profession et de les informer
de sa disponibilité ultérieure.
Toutefois, vu la faiblesse relative du
nombre de personnes directement mises en
contact avec l'inspecteur et le comité, ceux-ci
COEBA
CONSEILLERS EN BÂTIMENT ENR
.
trouvent essentiel d'élargir leur public par la
publication de Notes d'information ou d'articles
dans le mensuel de l'Ordre.
SURVEILLANCE GÉNÉRALE EN
1990-1991
Depuis 1987, la surveillance générale s'est
exercée sous le signe d'un rattrapage à faire
dans les régions qui avaient été le moins
visitées dans le passé. Ce rattrapage étant à
peu près terminé, il est convenu que le
surveillance se concentrera pour le moment
sur le principal bassin dans lequel exerce la
profession, soit la région métropolitaine de
Montréal. On donnera la priorité aux
architectes de pratique privée, surtout s'ils
exercent seuls et n'ont que peu d'années
d'expérience. L'inspecteur entend aussi mettre
l'accent sur la publication de Notes
d'information portant sur les problèmes les plus
fréquemment rencontrés. Les plaintes reçues,
enfin, continueront de ne pas être négligées
car elles donnent l'occasion de cerner les
attentes des clients, d'une part, et les points
critiques d'une prestation d'architecture,
d'autre part.
BLAKELY, GASCON
AVOCATS
HOWIE CLAVIER, B
Fiches techniques
Conseils de R & D
Manuel d'installation
Devis sans compétition
pour FABRICANTS
Devis types â 20$/section
pour ARCHITECTES
L , ARCH
BUREAU 1200, PLACE DU CANADA
MONTRÉAL, CANADA H3B 2P9
TÉLÉPHONE: (514) 866-3512 TÉLÈCOPIEUR: {5141 866-0038
1,1JM CONSEILLERS EN ACOUSTIQUE
MJM ACOUSTICAL CONSULTANTS
6555 Côte des Neiges
bureau no 440
Montréal, Québec
H3S 2A6
5 3 50, boul. Henri- Bourassa,
bureau 260,
Charleshourg,
0111 ^5Y8
François Leduc, arch.
(514) 737-9811
Michel Morin,
(418) 622-4975
MOAQ
PRESIDENT
ESQUISSES NOVEMBRE 1990
FO RM ATION CONTI N UE
MAÇONNERIE: NORMES,
t :^iVCë
PA 1 1t"A?TA -r!r)r-I
Ce cours offre un examen détaillé des normes
de l'ACNOR reliées à la brique d'argile, le bloc
de béton, la brique de béton, le mortier, les
attaches métalliques, les travaux de
maçonnerie et le calcul des ouvrages de
maçonnerie, le section 9.20 plus des extraits
des sections 9.13 du Code national du bâtiment
1990, et les principales sections de la division
04 du Devis directeur national.
Unedescription de la tâche de surveillance des travaux de maçonnerie sera
présentée par M. Marcel Légaré, et une
description de cas usuels de défaillance des
maçonneries sera offerte par M. Maurice
Beaulieu.
Le cours sera présenté par monsieur
Gilbert Paré, architecte. Monsieur Paré est
chargé de recherche à l'Institut de le
maçonnerie du Québec. Il est également
membre du comité de l'ACNOR de la norme
A371, Masonry Construction for Buildings. De
plus, M. Paré prépare un projet de nouvelle
norme d'exécution des travaux de maçonnerie
et il est le traducteur de Energy Efficiency of
Masonry and Concrete Buildings.
Ce cours a pour but de vous permettre
d'acquérir une compréhension détaillée des
documents normatifs et réglementaires
concernant la maçonnerie, en vue de
•
pouvoir rédiger de meilleurs devis de
maçonnerie;
•
pouvoir concevoir de meilleurs détails de
construction;
•
pouvoir surveiller les travaux avec plus
d'assurance;
•
acquérir le sentiment d'agir conformément
aux règles de l'art telles que sanctionnées
par les normes et la réglementation;
•
comprendre en quoi consiste la surveillance des travaux de maçonnerie;
•
acquérir des notions élémentaires de
pathologie des maçonneries.
LES BÂTIMENTS INTELLIGENTS: INTÉGRER LA
TELEHAT"'•'r " " 6 T1MENT"
Ce cours a pour but de vous permettre de
comprendre et d'avoir une vue d'ensemble
ainsi que des connaissances générales quant
aux changements sociaux, technologiques,
environnementaux et professionnels qui
accompagnent l'essor des nouvelles technologies télématiques.
Voici le programme du cours:
■
Les bâtiments intelligents, introduction
•
Origine et aperçu historique
•
Les bâtiments comme "machines à
habiter" (Le Corbusier) électroniques
•
Les impacts et leurs conséquences pour la
pratique professionnelle
•
Impacts généraux
•
Pratiquer l'intelligence
■
Conclusion: l'intelligence des bâtiments: à
l'imparfait, au présent et au futur
Le cours est présenté par Monsieur Pierre
Goumain (DPLG, France et RIBA, Royaume-Uni).
M. Goumain est ergonome et membre titulaire
et présentement un directeur de l'Association
canadienne d'ergonomie. Il est président de
Design-Ergo inc., une entreprise de design et
gestion de l'environnement à Montréal. Son
travail porte principalement sur l'aménagement
bureautique et les bâtiments dits "intelligents".
il est l'auteur de nombreuses publications, dont
le livre High-technology Workplaces - Integrating technology, management and design for
productive Work Environments.
DATES
Le cours se donnera à l'Université de Montréal,
Faculté d'aménagement, 5620, rue Darlington,
le vendredi 30 novembre et le samedi 1er
décembre 1990, de 9h00 à 12h15 et de 13h45 â
17h00. La date limite pour s'inscrire est le 21
novembre 1990.
FRAIS
Les frais d'inscription sont de 150 S.
MAIT kISVit
-
l
,•
LA PEINTURE
Nous vous rappelons que les dates de
présentation du cours Les recouvrements
ont été modifiées. Le cours sera donc off
aux dates suivantes: les deux vendredis
aprés-midi, 16 et 30 novembre 1990, de
13h00 à 17h00,
et les deux samedis, 17 novembre et 1er
décembre 1990 de 9h00 à 16h30.
Le cours se donnera au Collège
Ahuntsic, et l'emplacement précis sera
communique aux participants dès qu'il sera
connu. Le cours du 30 novembre
comportera une visite à l'usine et aux
laboratoires d'une manufacture de peinture.
Ili,
Il ne reste que quelques places pour ce
cours, dont les frais d'inscription sont
subventionnés en partie par la Commission
DATES
Le cours sera présenté à l'Université de
Montréal, a la Faculté d'aménagement, 5620,
rue Darlington, les vendredi et samedi 23 et 24
novembre 1990 de 9h00 a 12h15 et de 13h45 à
17h00. La date limite pour s'inscrire est le
mercredi 14 novembre 1990, mais les inscriptions peuvent être recues après cette date
selon la disponibilité des places.
de le formation professionnelle de la main
d'oeuvre du Montréal métropolitain.
FRAIS
Les frais d'inscription sont de 175 S.
ESQUISSES NOVEMBRE 1990
U. PP
R :A PPEÎ
RAPPEL
10
-
Université de Montréal
Faculté de l'éducation
permanente
Université de Montréal
Faculté de l'aménagement
École d'architecture de paysage
Adaptez le travail
à la personne
École d'architecture de paysage
Poste de directeur
Certificat en ergonomie
Ce programme renouvelé vous
permettra d'approfondir vos
connaissances sur
l'organisation du travail.
Aménagez le travail en tenant
compte de la personne qui
l'effectue. Analysez les causes
et effets des problèmes de
santé reliés au travail et
participez à l'élaboration de
solutions efficaces.
Offert conjointement avec la
Faculté de médecine et le
Département d'éducation
physique.
Date limite d'admission;
Le ter décembre 1990
Renseignements sur le
certificat
Ronald Landry
Responsable du programme
343 6982
-
Dépliants sur demande
Montréal (5141 343 6090
Extérieur 1 800 363 8876
-
-
-
-
L'école d'architecture de paysage de la Faculté de l'aménagement
annonce le tenue d'un concours pour le poste de directeur. Le
mandat de quatre ans est renouvelable.
Fonctions
Gestion des ressources humaines et matérielles confiées à sa
responsabilité; coordination et développement des programmes en
architecture de paysage aux trois cycles: participation à
l'enseignement et à le recherche à titre de professeur.
Exigences
Satisfaire aux cuiteras de nomination au rang de professeur agrégé'
Ph.D. ou maîtrise avec expérience professionnelle en architecture
de paysage ou dans un domaine connexe; expérience
d'enseignement universitaire; contribution reconnue en recherche
ou en pratique professionnelle. Présenter des qualités d'animateur
et de gestionnaire. S'intéresser activement au milieu de la pratique
professionnelle.
Traitement
Selon les normes en vigueur.
Entrée en fonction
Le ler juin 1991.
Les candidats doivent acheminer leur curriculum vitae avant le 23
novembre 1990 à :
M. Denys Marchand, secrétaire de faculté
Faculté de l'aménagement
Université de Montréal
C.P. 6128, suce. "A"
Montréal (Québec)
H3C 3J7
Conformément aux exigences prescrites en matière d'immigration au Canada, la priorité
sera accordée aux citoyens canadiens et aux résidents permanents du Canada.
BUREAUX À LOUER
Centres professionnels
d'Iberville et Villeray,
5650 d'Iberville et 1415 Jarry
(514) 288-9222
Courtiers Protégés
• secteurs recherchés
• locaux ouverts ou divisés de 1,000
é 50,000 pieds carrés
• A proximité des services et transport en commun
• occupation immédiate ou future
• clé-en-main
• taux compétitifs
ARCHITECTES
VOUS RECHERCHEZ DES NOUVEAUTÉS SUR LE MARCHÉ?
VOUS PRÉPAREZ UN PROJET? VOUS CHERCHEZ UN MATÉRIAU EN PARTICULIER?
UN OUTIL FORMIDABLE À VOTRE DISPOSITION,
LE CENTRE INTERNATIONAL DE DESIGN
• Au delà de 2000 documents et des spécialistes à votre disposition
dans le centre de référence
• 150 exposants, de nombreux produits d'avant-garde dans le
domaine du luminaire, des matériaux de construction, du meuble
•
résidentiel et commercial...
Une deuxième phase en construction de 150 000 pie avec le Groupe
Marzim et la S.I.M.P.A. qui représente la Ville de Montréal et le
Gouvernement du Québec.
LUNDI AU VENDREDI DE 9h00 A 17h00
MERCREDI DE 9h00 A 20h00
F E D
DOD
Dao
CENTRE INTERNATIONAL DE DESIGN tDODD
DDDOD
DODDD
000 DOM
INTERNATIONAL DESIGN CENTRE
MONTRfA t
85, RUE ST PAUL OUEST MONTRÉAL ( QUÉBEC) CANADA H2Y 3V4
-
TÉ LE PHONE: 1514) 842-4545 FAX.: (5141 84-8-9730
51 4.264.2323
Le pouvoir de la signalisation
L'Albi DE S'Y RETROUVER
Etude de toisa bdrté
Concept et design
Développement
Implantation
Normes d'identification
Affichage
Le premier
groupe conseil
sans frontier e s
en identité publique.
The trrsl
consuhancygroup
min e global Vision ID
corporate idenuty .
01—*
9F h.^#AF t t #E}
#i
15, 13:14rtlrik 7
Bélanger. LegauFt
Montreal
Lu ndres
Hong Kong
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising