INSPECTION D`UN BÂTIMENT - Nicolas Déry • Expert en bâtiment

INSPECTION D`UN BÂTIMENT - Nicolas Déry • Expert en bâtiment
1, Chemin Premier, Ville de Québec
INSPECTION D’UN BÂTIMENT
NICOLAS DÉRY, TECHNOLOGUE SPÉCIALISTE EN BÂTIMENTS
OBJET DE L’INSPECTION
Cette inspection visuelle en bâtiment a été effectuée pour le compte de Michel
Tremblay et Micheline Tremblay (les copropriétaires) sur leur propriété privée achetée
en 2011 à Compagnie Inc. (constructeur).
Elle a pour but de d’informer le constructeur d’un vice de fabrication constaté sur la
propriété.
Cette inspection de bâtiment est une inspection visuelle et attentive, qui n’est
cependant pas techniquement exhaustive.
Cette inspection consiste à faire une examen visuel de l’état physique des systèmes et
des composantes installés et facilement accessibles.
-
-
-
-
-
Adresse: 1, Chemin Premier,
Québec
Année de construction: 2011
Type de bâtiment: bungalow
Dépendances: garage détaché
Fondation: béton coulé
Fenêtres: PVC à manivelle verre
scellé
Revêtement: Clin de composites de
type Canexel par LP Canada
Toiture: bardeaux asphalte
Date de l’inspection:
6 décembre 2012 11h00
DESCRIPTION DU BÂTIMENT
Section 1
PROBLÉMATIQUE
Énoncé de la problématique:
L’eau s’infiltre derrière le
revêtement extérieur et derrière
le carton fibre goudronné dans
le secteur de la cheminée.
Légende:
Les points d’entrée sont: Au sommet de la cheminée, à l’intersection de la cheminée et
de la toiture et à l’intersection de la galerie et de la cheminée
Les points de sortie sont au bas de la cheminée (gauche) et entre le carton fibre
goudronné et le mur de fondation (droite).
PRÉSENTATION DE LA PROBLÉMATIQUE
Section 2
POINTS D’ENTRÉE DE L’EAU
Il apparait que le dessus de la
cheminée soit fabriqué de tôle
d’aluminium de faible épaisseur,
qu’il soit fait de deux pièces de tôle
(joint au centre) et qu’il soit
concave (retient l’eau).
Une mauvaise conception peut
faciliter l’infiltration de l’eau et
causer des dommages à la
structure et aux éléments de finition
et favoriser la croissance de
moisissures nuisibles à la santé
des occupants.
Il est recommandé que le dessus
de la cheminée soit fait d’aluminium
de calibre assez épais pour qu’il
maintienne sa forme, qu’il soit fait
d’une seule pièce pour éviter les
joints et qu’il soit convexe pour
éviter de garder l’eau.
DESSUS DE LA CHEMINÉE
On voit sur cette photo l’eau
stagnante sur le dessus de la
cheminée, directement sur le joint
de tôle.
L’eau qui séjourne sur le dessus de
la cheminée aura plus de facilité à
s’infiltrer dans le joint de tôle.
Le dessus de la cheminée devrait
être d’une seule pièce et convexe
pour éviter que l’eau ne séjourne
sur le dessus et puisse s’infiltrer.
DESSUS DE LA CHEMINÉE
Le dessus de la cheminée est fabriqué de
plusieurs pièces de tôle qui ne présentent
aucun produit d’étanchéité.
Aucun brise-goutte n’est présent sur le
dessus de la cheminée.
L’absence de produit d’étanchéité et de
brise goutte peut faciliter l’infiltration de
l’eau et causer des dommages à la
structure et aux éléments de finition et
favoriser la croissance de moisissures
nuisibles à la santé des occupants.
On recommande que le revêtement du
dessus de la cheminée soit fait d’une
seule pièce, que les joints soient soudés
et qu’il soit muni d’un brise-goutte au bas.
DESSUS DE LA CHEMINÉE
Composition appropriée d’un
recouvrement de dessus de
cheminée:
-Dessus convexe (pli de tôle en
« X » (flèches noires)
-Aucun joint sur le dessus
-Joints soudés dans les coins
(flèche rouge)
-Aucune vis ou clou sur le dessus
-Acier inoxydable calibre 16 ou
aluminium calibre 12 ou plus épais
-Brise-goutte intégral
(flèches jaunes)
incorporé
DESSUS DE CHEMINÉE APPROPRIÉ
Le dos d’âne derrière la cheminée
(flèche
rouge)
n’est
pas
suffisamment large. Il devrait avoir
la même largeur que la cheminée
(incluant les moulures de coin) et
posséder un solin qui excède
d’environ 1 pouce pour éloigner
l’eau.
Un dos d’âne trop étroit a pour effet
d’envoyer une quantité d’eau
importante directement sur le coin
de la cheminée qui constitue un
point d’entrée fréquent dans ce
genre d’installation.
On recommande de consulter un
entrepreneur qualifié pour effectuer
les correctifs nécessaires.
DOS D’ÂNE
Composition appropriée d’un
dos-d’âne:
Un dos-d’âne fabriqué selon les
règles de l’art aura la même largeur
que la cheminée (incluant les
moulures de finition dans le cas
d’une cheminée recouverte de
Canexel) et sera muni d’un solin
métallique qui excède la cheminée
d’au moins 1 pouce.
DOSDOS-D’ÂNE APPROPRIÉ
Le revêtement de la cheminée de type
Canexel est en contact avec le
bardeau d’asphalte sur la toiture et
aucun solin de dérivation n’est
installé.
Le guide de pose publié par la
compagnie LP Canada stipule qu’un
espace de 1 pouce doit séparer le
revêtement Canexel de la toiture,
qu’un solin de 4 pouces doit être
installé à l’intersection de la cheminée
et de la toiture et qu’un solin de
dérivation doit être installé pour
envoyer l’eau dans la gouttière.
Une
mauvaise
installation
du
revêtement Canexel pourrait entrainer
des
infiltrations
d’eau
et
les
dommages associée ainsi qu’une
annulation de la garantie du produit.
Il est recommandé d’obtenir l’avis d’un
entrepreneur qualifié et d’effectuer les
correctifs requis.
INSTALLATION DU REVÊTEMENT CANEXEL
Gouttière
Le
manuel
d’installation
du
revêtement Canexel par LP prévoit
un espace de 1 pouce entre le
revêtement et la toiture, un solin de
4 pouces à l’intersection de la
cheminée et de la toiture et un solin
de dérivation pour envoyer l’eau
dans la gouttière.
On
recommande
qu’un
entrepreneur qualifié apporte les
correctifs au revêtement Canexel
en s’assurant de suivre les
instructions
publiées
par
le
fabricant.
INSTRUCTIONS D’INSTALLATION CANEXEL
Le revêtement de type Canexel sur
la cheminée est en contact direct
avec le patio et il ne semble pas y
avoir de solin à l’intersection du
patio et du revêtement.
Le guide d’installation publié par LP
Canada stipule qu’un espace de 1
pouce doit séparer le revêtement
d’un patio et qu’un solin doit être
installé.
On recommande que le revêtement
soit refait par un entrepreneur
qualifié en suivant le guide
d’installation publié par LP Canada.
INTERSECTION PATIOPATIO-REVÊTEMENT
Section 3
POINTS DE SORTIE DE L’EAU
Du côté droit de la cheminée il a
été observé que le point de sortie
de l’eau se situe entre le mur de
fondation et le carton fibre
goudronné.
L’eau qui s’infiltre pourrait causer
des dommages à la structure, au
revêtement extérieur, à l’isolant
dans le mur et à la finition
intérieure.
L’eau qui s’infiltre pourrait aussi
permettre la prolifération des
moisissures et présenter un danger
pour la santé des occupants.
Il est recommandé d’obtenir l’avis
d’un entrepreneur qualifié et
d’effectuer les correctifs requis.
POINTS DE SORTIE
Du côté gauche de la cheminée il a
été observé que le point de sortie
de l’eau se situe entre le carton
fibre goudronné et la structure de la
cheminée.
L’eau qui s’infiltre pourrait causer
des dommages à la structure et au
revêtement extérieur.
L’eau qui s’infiltre pourrait aussi
permettre la prolifération des
moisissures et présenter un danger
pour la santé des occupants.
Il est recommandé d’obtenir l’avis
d’un entrepreneur qualifié et
d’effectuer les correctifs requis.
POINTS DE SORTIE
Les copropriétaires ont dû installer
eux-mêmes un grillage antirongeurs au bas du revêtement
Canexel, même si le guide
d’installation publié par LP Canada
stipule qu’il doit être installé par
l’installateur du revêtement.
GRILLE ANTIANTI-RONGEURS
Section 4
DOMMAGES OBSERVÉS
Il a été constaté que le carton fibre
goudronné à l’intérieur de la
cheminée était mouillé et présentait
des moisissures vis-à-vis le patio.
L’eau en contact avec les matériaux
de construction pourrait causer des
dommages tandis que les
moisissures présentes des dangers
pour la santé des occupants.
Il est recommandé d’obtenir l’avis
d’un entrepreneur qualifié et
d’effectuer les correctifs requis.
INTÉRIEUR DE LA CHEMINÉE
De l’eau et des traces d’eau ont été
constatés à l’intérieur de la
cheminée.
L’eau en contact avec les matériaux
de construction pourrait causer des
dommages
et
favoriser
la
prolifération des moisissures qui
constituent un danger pour la santé
des occupants.
Il est recommandé d’obtenir l’avis
d’un entrepreneur qualifié et
d’effectuer les correctifs requis.
INTÉRIEUR DE LA CHEMINÉE
Des traces d’eau ont été observées
sur le déflecteur de carton (côté
gauche) à l’entre-toit, directement
sous
l’endroit où un solin de
dérivation devrait être installé.
L’eau qui s’infiltre pourrait causer
des dommages à la structure, à
l’isolant de l’entre-toit et à la finition
intérieure.
L’eau qui s’infiltre pourrait aussi
favoriser la prolifération des
moisissures et présenter un danger
pour la santé des occupants.
Il est recommandé d’obtenir l’avis
d’un entrepreneur qualifié et
d’effectuer les correctifs requis.
INTÉRIEUR DE LA CHEMINÉE
Des traces d’eau ont été observées
sur le déflecteur de carton (côté
droit) à l’entre-toit, directement
sous
l’endroit où un solin de
dérivation devrait être installé.
L’eau qui s’infiltre pourrait causer
des dommages à la structure, à
l’isolant de l’entre-toit et à la finition
intérieure.
L’eau qui s’infiltre pourrait aussi
favoriser la prolifération des
moisissures et présenter un danger
pour la santé des occupants.
Il est recommandé d’obtenir l’avis
d’un entrepreneur qualifié et
d’effectuer les correctifs requis.
INTÉRIEUR DE LA CHEMINÉE
Des traces d’eau ont été observées
sur le déflecteur de carton (côté
gauche) à l’entre-toit, directement
sous
l’endroit où un solin de
dérivation devrait être installé.
L’eau qui s’infiltre pourrait causer
des dommages à la structure, à
l’isolant de l’entre-toit et à la finition
intérieure.
L’eau qui s’infiltre pourrait aussi
favoriser la prolifération des
moisissures et présenter un danger
pour la santé des occupants.
Il est recommandé d’obtenir l’avis
d’un entrepreneur qualifié et
d’effectuer les correctifs requis.
INTÉRIEUR DE LA CHEMINÉE
Section 5
CONCLUSION
-Un problème d’infiltration d’eau avait été observé par les copropriétaires et signalé à Compagnie Inc.
pendant les travaux de construction à l’été 2011.
-Il avait été signalé à Compagnie Inc. au printemps 2012 que des infiltrations d’eau avaient été
observées au bas de la cheminée. Compagnie Inc. avait alors simplement ajouté un joint de goudron
qui s’est avéré inefficace.
-Des traces d’eau ont été observées en décembre 2012 au bas de la cheminée. Elles ont menés à
une inspection minutieuse et au présent rapport.
-Il est recommandé que les correctifs nécessaires soient effectués dans un délai de 3 mois par un
entrepreneur qualifié à la satisfaction des copropriétaires et aux frais de Compagnie Inc.
RÉSUMÉ ET RECOMMANDATIONS
FIN DU DOCUMENT
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising