Aide administrateur de SafeGuard Enterprise

Aide administrateur de SafeGuard Enterprise
SafeGuard Enterprise
Aide administrateur
Version du produit : 6
Date du document : février 2012
Table des matières
1 À propos du SafeGuard Management Center...................................................................................4
2 Connexion au SafeGuard Management Center................................................................................5
3 Bon usage en matière de sécurité ....................................................................................................10
4 Licences.............................................................................................................................................13
5 Utilisation de plusieurs configurations de base de données...........................................................19
6 Création de la structure organisationnelle......................................................................................23
7 Responsables de la sécurité de SafeGuard Enterprise.....................................................................35
8 Clés et certificats SafeGuard Enterprise..........................................................................................54
9 Ordres de modification du certificat d'entreprise..........................................................................65
10 Utilisation de stratégies..................................................................................................................69
11 Utilisation de packages de configuration......................................................................................81
12 Authentification au démarrage (POA)..........................................................................................85
13 Accès administratif aux ordinateurs d'extrémité..........................................................................95
14 Listes de comptes de service pour la connexion Windows...........................................................96
15 Utilisateurs POA pour connexion POA.......................................................................................101
16 Paramètres de stratégie.................................................................................................................108
17 SafeGuard Configuration Protection...........................................................................................145
18 Chiffrement intégral du disque....................................................................................................176
19 Module File Share.........................................................................................................................180
20 SafeGuard Data Exchange............................................................................................................191
21 Cloud Storage...............................................................................................................................201
22 Attribution utilisateur-ordinateur...............................................................................................205
23 Jetons et cartes à puce...................................................................................................................210
24 Éveil par appel réseau sécurisé (WOL)........................................................................................226
25 Options de récupération..............................................................................................................228
26 Récupération avec Local Self Help..............................................................................................229
27 Récupération avec Challenge/Réponse........................................................................................235
28 Récupération du système.............................................................................................................252
2
29 Restauration d'une installation corrompue du SafeGuard Management Center.....................257
30 Restauration d'une configuration de base de données corrompue...........................................258
31 Données d'inventaire et d'état......................................................................................................259
32 Rapports........................................................................................................................................266
33 Planification des tâches................................................................................................................279
34 SafeGuard Enterprise et BitLocker Drive Encryption................................................................289
35 SafeGuard Enterprise et BitLocker Drive Encryption................................................................294
36 SafeGuard Enterprise et disques durs compatibles Opal à chiffrement automatique..............295
37 Événements disponibles pour les rapports.................................................................................298
38 Codes SGMERR du journal des événements de Windows.........................................................309
39 Support technique........................................................................................................................324
40 Mentions légales...........................................................................................................................325
3
SafeGuard Enterprise
1 À propos du SafeGuard Management Center
Le SafeGuard Management Center est l'instrument central qui permet d'administrer les
ordinateurs chiffrés avec SafeGuard Enterprise. Grâce au SafeGuard Management Center,
vous pouvez mettre en place une stratégie de sécurité dans toute l'entreprise et l'appliquer aux
ordinateurs d'extrémité. Le SafeGuard Management Center vous permet de :
■
Créer ou importer la structure organisationnelle.
■
Créer des responsables de la sécurité.
■
Définir des stratégies.
■
Exporter et importer des configurations.
■
Surveiller les ordinateurs via les fonctionnalités de journalisation étendues.
■
Récupérer des mots de passe et l'accès ordinateurs chiffrés.
Grâce au SafeGuard Management Center, vous disposer du support mutualisé (Multi Tenancy)
pour l'administration de plusieurs domaines et bases de données. Vous pouvez administrer
plusieurs bases de données SafeGuard Enterprise et gérer différentes configurations.
Seuls les utilisateurs disposant des privilèges (les responsables de la sécurité) peuvent accéder
au SafeGuard Management Center. Plusieurs responsables de la sécurité peuvent travailler
simultanément sur les données. Les différents responsables de la sécurité peuvent effectuer
leurs opérations conformément aux rôles et aux droits qui leur ont été attribués.
Vous pouvez personnaliser les stratégies et les paramètres selon vos besoins. Après
l'enregistrement de nouveaux paramètres dans la base de données, ils peuvent être transférés
sur les ordinateurs d'extrémité, où ils deviennent actifs.
4
Aide administrateur
2 Connexion au SafeGuard Management Center
Au cours de la configuration initiale de SafeGuard Enterprise, un compte est créé pour le
Responsable principal de la sécurité. Ce compte est obligatoire la première fois que vous vous
connectez au SafeGuard Management Center. Pour démarrer le SafeGuard Management
Center, l'utilisateur doit connaître le mot de passe du magasin de certificats et disposer de la
clé privée du certificat.
Pour plus d'informations, reportez-vous au Guide d'installation de SafeGuard Enterprise.
La procédure de connexion dépend de l'exécution du SafeGuard Management Center connecté
à une base de données (mode Single Tenancy) ou à plusieurs bases de données (mode Multi
Tenancy).
Remarque :
Deux responsables de la sécurité ne doivent pas utiliser le même compte Windows sur le même
ordinateur. Dans le cas contraire, il est impossible de distinguer correctement leurs droits
d'accès.
2.1 Avertissement à l'expiration du certificat d'entreprise
À la connexion, le SafeGuard Management Center commence par afficher un avertissement
six mois avant l'expiration du certificat d'entreprise et vous invite à le renouveler et à le déployer
sur les systèmes d'extrémité. Sans certificat d'entreprise valide, un ordinateur d'extrémité ne
peut pas se connecter au serveur.
Vous pouvez renouveler le certificat d'entreprise n'importe quand. Même si le certificat
d'entreprise a déjà expiré. Un certificat d'entreprise expiré sera aussi indiqué par une boîte de
message. Pour plus d'informations sur le renouvellement d'un certificat d'entreprise,
reportez-vous à la section Renouvellement du certificat d'entreprise à la page 65.
2.2 Connexion en mode Single Tenancy
1. Démarrez le SafeGuard Management Center à partir du dossier des produits du menu
Démarrer. Une boîte de dialogue de connexion apparaît.
2. Connectez-vous en tant que responsable principal de la sécurité (MSO) et saisissez le mot
de passe du magasin de certificats spécifié pendant la configuration initiale. Cliquez sur
OK.
Le SafeGuard Management Center est ouvert.
Remarque :
Si vous saisissez un mot de passe incorrect, un message d'erreur s'affiche et un délai sera imposé
avant la tentative de connexion suivante. Le délai augmente à chaque échec de tentative de
connexion. Les échecs sont journalisés.
5
SafeGuard Enterprise
2.3 Connexion en mode Multi Tenancy
Le processus de connexion au SafeGuard Management Center est plus long lorsque plusieurs
bases de données ont été configurées (Multi Tenancy), reportez-vous à la section Utilisation
de plusieurs configurations de base de données à la page 19.
1. Démarrez le SafeGuard Management Center à partir du dossier des produits dans le menu
Démarrer. La boîte de dialogue Sélection d'une configuration s'affiche.
2. Sélectionnez la configuration de base de données que vous souhaitez utiliser dans la liste
déroulante et cliquez sur OK.
La configuration de base de données sélectionnée est reliée au SafeGuard Management
Center et devient active.
3. Pour vous authentifier dans le SafeGuard Management Center, vous êtes invité à sélectionner
le nom du responsable de la sécurité de cette configuration et à saisir son mot de passe de
magasin de certificats. Cliquez sur OK .
Le SafeGuard Management Center est ouvert et relié à la configuration de base de données
sélectionnée.
Remarque : si vous saisissez un mot de passe incorrect, un message d'erreur s'affiche et un
délai est imposé avant la tentative de connexion suivante. Le délai augmente à chaque échec
de tentative de connexion. Les échecs sont journalisés.
2.4 Interface utilisateur du SafeGuard Management Center
6
Aide administrateur
Zone de navigation
La zone de navigation contient des boutons pour toutes les opérations d'administration :
■
Utilisateurs et ordinateurs
Pour importer des groupes et des utilisateurs à partir d'un annuaire actif, à partir du
domaine ou d'un ordinateur individuel.
■
Stratégies
Pour créer des stratégies.
■
Clés et certificats
Pour gérer les clés et les certificats.
■
Cartes à puce
Pour gérer les jetons et les cartes à puce.
■
Responsables de la sécurité
Pour créer des responsables de la sécurité ou des rôles et définir les opérations qui nécessitent
une autorisation supplémentaire.
■
Rapports
Pour créer et gérer des comptes-rendus de tous les événements liés à la sécurité.
Fenêtre de navigation
Les objets devant être traités ou pouvant être créés apparaissent dans la fenêtre de navigation
(objets Active Directory tels que les OU, utilisateurs et ordinateurs, éléments de stratégies,
etc.). Les objets affichés dépendent de la tâche sélectionnée.
Remarque : dans Utilisateurs et ordinateurs, les objets affichés dans l'arborescence de la
fenêtre de navigation dépendent des droits d'accès du responsable de la sécurité pour les objets
du répertoire. L'arborescence affiche seulement les objets auxquels peut accéder le responsable
de la sécurité connecté. Les objets refusés n'apparaissent pas, sauf s'il existe des noeuds inférieurs
dans l'arborescence pour lesquels le responsable de la sécurité a les droits d'accès. Dans ce cas,
les objets refusés sont grisés. Si le responsable de la sécurité à les droits d'Accès complet, l'objet
apparaît en noir. Les objets avec un accès en Lecture seule apparaissent en bleu.
Zone d'action
Dans la zone d'action, définissez les paramètres des objets sélectionnés dans la fenêtre de
navigation. La zone d'action contient différents onglets permettant de traiter les objets et de
définir les paramètres.
La zone d'action comporte également des informations concernant les objets sélectionnés.
Vues associées
Dans ces vues, des objets et des informations supplémentaires apparaissent. Elles fournissent
des informations utiles concernant l'administration du système et en simplifient l'utilisation.
Vous pouvez par exemple attribuer des clés à des objets avec l'opération de glisser-déplacer.
7
SafeGuard Enterprise
Barre d'outils
Contient des symboles pour les différentes opérations du SafeGuard Management Center. Les
symboles sont affichés tels qu'ils sont disponibles et quand ils sont disponibles pour l'objet
sélectionné.
Après la connexion, le SafeGuard Management Center s'ouvre toujours avec la vue qui était
utilisée lors de sa fermeture.
2.5 Affichage du système d'aide du SafeGuard Management Center
Le système d'aide du SafeGuard Management Center s'affiche dans votre navigateur. Il fournit
des fonctions complètes telle que l'aide spécifique au contexte ainsi que la recherche sur le
texte intégral. Il est configuré pour offrir les fonctionnalités complètes des pages de contenu
du système d'aide suite à l'activation de JavaScript dans votre navigateur.
Avec Microsoft Internet Explorer, le comportement est le suivant :
■
Windows XP/Windows Vista/Windows 7 - Internet Explorer 6 ou supérieur - sécurité par
défaut :
Vous ne voyez pas de barre de sécurité pour vous informer qu'Internet Explorer a bloqué
l'exécution des scripts.
JavaScript est en cours d'exécution.
■
Windows 2003 Server Enterprise Edition - Internet Explorer 6 - Configuration de sécurité
renforcée (configuration de l'installation par défaut) :
Une boîte de dialogue s'affiche vous informant que la Configuration de sécurité renforcée
est activée et que la page exécute les scripts. Vous pouvez désactiver ce message.
JavaScript est en cours d'exécution.
Remarque :
La désactivation de JavaSript ne vous empêche pas de pouvoir toujours afficher et naviguer
dans le système d'aide de SafeGuard Management Center. Toutefois, certaines fonctionnalités
ne pourront pas être utilisées comme par exemple la fonctionnalité de Recherche.
2.6 Paramètres de langue
Les paramètres de langue pour le SafeGuard Management Center et le logiciel de chiffrement
SafeGuard Enterprise sur les ordinateurs d'extrémité sont les suivants :
Langue du SafeGuard Management Center
Vous pouvez définir la langue du SafeGuard Management Center ainsi :
8
■
Dans le SafeGuard Management Center, cliquez sur Outils > Options > Général.
Sélectionnez Utiliser la langue définie par l'utilisateur et sélectionnez une langue disponible.
Les langues prises en charge sont l'anglais, l'allemand, le français et le japonais.
■
Redémarrez le SafeGuard Management Center. Il apparaît dans la langue sélectionnée.
Aide administrateur
Langue de SafeGuard Enterprise sur les ordinateurs d'extrémité
Pour définir la langue de SafeGuard Enterprise sur l'ordinateur d'extrémité dans une stratégie
de type Général dans le SafeGuard Management Center, paramètre Personnalisation > Langue
utilisée sur le client :
■
Si la langue du système d'exploitation est sélectionnée, SafeGuard Enterprise utilise le
paramètre de langue du système d'exploitation. Si la langue du système d'exploitation n'est
pas disponible dans SafeGuard Enterprise, la langue de SafeGuard Enterprise est définie
par défaut sur l'anglais.
■
Si l'une des langues sélectionnées est sélectionnée, les fonctions de SafeGuard Enterprise
apparaissent dans la langue sélectionnée sur l'ordinateur d'extrémité.
9
SafeGuard Enterprise
3 Bon usage en matière de sécurité
SafeGuard Enterprise assure une protection puissante des données à travers le chiffrement et
une authentification supplémentaire à la connexion.
En suivant les étapes simples mentionnées ci-dessous, vous pourrez écarter les risques et
conserver les données de votre entreprise sécurisées et protégées à tout moment.
Pour utiliser SafeGuard Enterprise dans un mode conforme à la certification, reportez-vous
au Manuel SafeGuard Enterprise pour une utilisation conforme à la certification.
Évitez le mode veille.
Sur les ordinateurs protégés par Sophos SafeGuard, il est possible que certains individus
malintentionnés accèdent aux clés de chiffrement dans certains modes de veille. Tout
particulièrement lorsque le système d'exploitation de l'ordinateur n'est pas arrêté correctement
et que les processus en tâche de fond restent en cours d'exécution. La protection est renforcée
lorsque le système d'exploitation est complètement arrêté ou mis en veille.
Formez les utilisateurs en conséquence ou considérez la désactivation centrale du mode veille
sur les ordinateurs d'extrémité sans surveillance ou qui ne sont pas en cours d'utilisation :
■
Évitez le mode veille (attente/hibernation) ainsi que le mode de veille Hybride sous Windows
7/Windows Vista. Le mode de veille Hybride allie la mise en hibernation et la mise en veille.
La définition d'un mot de passe supplémentaire après la reprise d'une session n'assure pas
de protection complète.
■
Évitez de verrouiller les ordinateurs de bureau et de mettre hors tension les moniteurs ou
de fermer les couvercles des portables en guide de protection si ce n'est pas suivi par une
véritable mise hors tension ou en hibernation. La demande d'un mot de passe
supplémentaire après la reprise d'une session ne fournit pas une protection suffisante.
■
Au lieu de cela, arrêtez vos ordinateurs ou mettez-les en hibernation. L'authentification au
démarrage est toujours activée lorsque l'ordinateur est utilisé la fois suivante, assurant ainsi
une protection complète.
Remarque : il est important que le fichier d'hibernation soit sur le volume chiffré.
Généralement, il se trouve sur C:\.
Vous pouvez configurer les paramètres d'administration appropriés de manière centralisée
à l'aide d'objets de stratégie de groupe ou localement via la boîte de dialogue Propriétés
des options d'alimentation dans le contrôle du système de l'ordinateur. Définissez l'action
du bouton Veille sur Hiberner ou Arrêter.
Mettez en place une stratégie de mot de passe forte.
Mettez en place une stratégie de mot de passe forte et imposez des changements de mot de
passe à intervalles réguliers, surtout pour la connexion à l'ordinateur.
Les mots de passe ne doivent être partagés avec quiconque ni écrits.
Formez vos utilisateurs pour choisir des mots de passe forts. Un mot de passe fort suit les
règles suivantes :
■
10
Il est assez long pour être sûr : minimum 10 caractères.
Aide administrateur
■
Il contient un mélange de lettres (majuscules et minuscules) ainsi que des caractères spéciaux
ou des symboles.
■
Il ne contient pas de mot ou de nom fréquemment utilisé.
■
Il est difficile à deviner mais simple à se rappeler et à saisir correctement pour vous.
Ne désactivez pas l'authentification au démarrage.
L'authentification au démarrage fournit une protection de connexion supplémentaire sur
l'ordinateur d'extrémité. Grâce au chiffrement complet du disque SafeGuard, elle est installée
et activée par défaut. Pour une protection complète, ne la désactivez pas.
Protégez-vous contre l'injection de code.
L'injection de code, par exemple à travers une attaque par chargement préalable de fichiers
DLL, est possible lorsqu'un attaquant parvient à placer du code malveillant (comme des
exécutables) dans des répertoires qui peuvent faire l'objet de recherches pour trouver du code
légitime par le logiciel de chiffrement Sophos SafeGuard. Pour écarter ce type de menace :
■
Installez le middleware chargé par le logiciel de chiffrement, par exemple un middleware
de jeton, dans des répertoires inaccessibles aux attaquants externes. Il s'agit généralement
de tous des sous-dossiers des répertoires Windows et Programmes.
■
La variable d'environnement PATH ne doit pas contenir de composants qui pointent vers
des dossiers accessibles aux attaquants externes (voir ci-dessus).
■
Les utilisateurs standard ne doivent pas avoir de droits d'administration. Évitez les droits
du groupe Utilisateurs avec pouvoir pour les utilisateurs standard sous Windows XP.
Bon usage en matière de chiffrement
■
Assurez-vous qu'une lettre a été attribuée à tous les lecteurs.
Seuls les lecteurs auxquels une lettre a été attribuée sont pris en compte pour le
chiffrement/déchiffrement du disque. Les lecteurs sans lettre sont susceptibles d'entraîner
des fuites de données confidentielles en texte brut.
Pour écarter ce type de menace : Ne permettez pas aux utilisateurs de changer les attributions
de lettres au lecteur. Définisse leurs droits utilisateurs en conséquence. Les utilisateurs
standard de Windows n'ont pas ce droit par défaut.
■
Appliquez un chiffrement initial rapide avec précaution.
Sophos SafeGuard propose le chiffrement initial rapide pour réduire le temps du chiffrement
initial des volumes en accédant seulement à l'espace véritablement utilisé. Ce mode conduit
à un état moins sécurisé si un volume a été utilisé avant son chiffrement avec SafeGuard
Enterprise. À cause de leur architecture, les SSD (Solid State Disks) sont affectés davantage
que les disques durs standard. Ce mode est désactivé par défaut.
■
Utilisez seulement l'algorithme AES-256 pour le chiffrement des données.
■
Utilisez SSL/TLS (SSL version 3 ou supérieure) pour la protection de la communication
client/serveur. Pour plus d'informations, reportez-vous au Guide d'installation de SafeGuard
Enterprise.
■
Empêchez toute désinstallation.
11
SafeGuard Enterprise
Pour renforcer la protection des ordinateurs d'extrémité, vous pouvez empêcher la
désinstallation locale de Sophos SafeGuard dans une stratégie Paramètres spécifiques à la
machine. Définissez l'option Désinstallation autorisée sur Non et déployez cette stratégie
sur les ordinateurs d'extrémité. Les tentatives de désinstallation sont annulées et les tentatives
non autorisées sont journalisées.
Si vous utilisez une version de démonstration, assurez-vous que vous paramétrez
Désinstallation autorisée sur Oui avant que la version de démonstration n'expire.
Appliquez la protection antialtération Sophos sur les ordinateurs d'extrémité utilisant
Sophos Endpoint Security and Control version 9.5 ou supérieure.
12
Aide administrateur
4 Licences
Vous avez besoin d'une licence valide pour utiliser SafeGuard Enterprise avec le SafeGuard
Management Center comme système direct. Par exemple, dans la base de données SafeGuard
Enterprise, une licence valide est une condition préalable à l'envoi de stratégies aux ordinateurs
d'extrémité. Les licences de jeton appropriées sont également requises pour la gestion des
jetons.
Les fichiers de licence sont disponibles auprès de votre partenaire des ventes. Ces fichiers
doivent être importés dans la base de données SafeGuard Enterprise après l'installation.
Le fichier de licence inclut entre autres informations :
■
Le nombre de licences achetées par module.
■
Le nom du détenteur de la licence.
■
Une limite de tolérance spécifiée pour le dépassement du nombre de licences.
Si le nombre de licences disponibles ou la limite de tolérance est dépassé, des messages
d'avertissement/erreur correspondants s'affichent au démarrage de SafeGuard Management
Center.
Dans la zone Utilisateurs et ordinateurs, le SafeGuard Management Center propose un aperçu
de l'état de la licence du système SafeGuard Enterprise installé. L'affichage de l'état de la licence
est disponible dans l'onglet Licences du nœud racine, des domaines, des OU, des objets
conteneurs et des groupes de travail. C'est là que les responsables de la sécurité peuvent trouver
des informations détaillées sur l'état de la licence. S'ils ont les droits suffisants, ils peuvent
importer des licences dans la base de données SafeGuard Enterprise.
4.1 Fichier de licence
Le fichier de licence que vous recevez pour être importé dans la base de données SafeGuard
Enterprise est un fichier .XML avec une signature. Le fichier de licence inclut les informations
suivantes :
■
nom de la société ;
■
informations supplémentaires (département, filiale par exemple) ;
■
date de génération ;
■
nombre de licences par module ;
■
Informations sur la licence du jeton ;
■
date d'expiration de la licence ;
■
type de licence (démonstration ou complète) ;
■
signature avec le certificat de signature de licence.
13
SafeGuard Enterprise
4.2 Licences de jeton
Pour gérer des jetons ou des cartes à puce, les licences de jeton appropriées sont requises. Si
les licences appropriées ne sont pas disponibles, vous ne pouvez pas créer de stratégies pour
les jetons dans le SafeGuard Management Center.
4.3 Licences d'évaluation et de démonstration
Le fichier de licence par défaut (licence d'évaluation) ou les fichiers de licence de démonstration
individuels peuvent être utilisés pour l'évaluation ou le déploiement initial. Ces licences sont
uniquement valides pendant une certaine période de temps et ont une date d'expiration. En
revanche il n'existe aucune restriction fonctionnelle.
Remarque :
Les licences d'évaluation et de démonstration ne doivent pas être utilisées dans un
environnement de travail normal.
4.3.1 Fichiers de licence par défaut
Un fichier de licence par défaut est chargé automatiquement lors de l'installation du SafeGuard
Management Center. Cette licence d'évaluation (appelée licence d'évaluation de SafeGuard
Enterprise) contient cinq licences pour chaque module et est limitée pour une durée de deux
ans à compter de la date de publication de la version SafeGuard Enterprise en question.
Fichier de licence par défaut pour SafeGuard Cloud Storage et pour SafeGuard File
Share
Lorsque le SafeGuard Management Center 6 est installé, un fichier de licence par défaut
supplémentaire est chargé automatiquement pour SafeGuard Cloud Storage et pour SafeGuard
File Share. Cette licence d'évaluation contient cinq licences pour chacun des deux modules et
elle est valable pendant deux ans à compter de la date de sortie de SafeGuard Enterprise 6.
Remarque : lors de la mise à niveau de SafeGuard Enterprise 5.x à SafeGuard Enterprise 6,
vous devez importer manuellement ce fichier de licence dans la base de données de SafeGuard
Enterprise.
4.3.2 Fichiers de licence de démonstration individuelle
Si le fichier de licence par défaut ne suffit pas à l'évaluation, vous pouvez également obtenir
une licence de démonstration personnalisée en fonction de vos besoins. Pour obtenir un fichier
de licence de démonstration individuelle, veuillez contacter votre partenaire de ventes. Ce
type de démonstration de licence est également limité dans le temps. La licence est également
limitée au nombre de licences par module accordé par votre partenaire commercial.
Lorsque vous démarrez le SafeGuard Management Center, un message d'avertissement indique
que vous utilisez des licences de démonstration. Si le nombre de licences disponibles spécifié
dans la licence de démonstration est dépassé ou si la durée limite est atteinte, un message
d'erreur s'affiche.
14
Aide administrateur
4.4 Aperçu du statut de la licence
Pour afficher un aperçu du statut de la licence :
1. Dans la zone de navigation du SafeGuard Management Center, cliquez sur Utilisateurs et
ordinateurs.
2. Dans la fenêtre de navigation à gauche, cliquez sur le nœud racine, le domaine, l'OU, l'objet
conteneur ou le groupe de travail.
3. Dans la zone d'action, accédez à l'onglet Licences à droite.
Le statut de la licence apparaît.
L'écran est divisé en trois zones. La zone supérieure indique le nom du client pour lequel la
licence a été générée ainsi que la date de génération.
La zone centrale propose des détails sur la licence. Les colonnes individuelles contiennent les
informations suivantes :
Colonne
Explication
État (icône)
Une icône indique le statut de la licence (validité, message
d'avertissement, message d'erreur) du module concerné.
Fonction
Indique le module installé.
Licences achetées
Indique le nombre de licences achetées pour le module installé.
Licences utilisées
Indique le nombre de licences utilisées pour le module installé.
Expire
Indique la date d'expiration de la licence.
Type
Indique le type de licence, démonstration ou standard.
Limite de tolérance
Indique la limite de tolérance spécifiée pour le dépassement du
nombre de licences achetées.
Si vous affichez l'onglet Licences d'un domaine/OU, l'aperçu indique le statut en fonction de
l'ordinateur de la branche concernée.
Des détails sur les modules de jeton sous licence sont proposés sous cette présentation.
Dans la partie inférieure, un message avec une couleur d'arrière-plan spécifique au statut (vert
= valide, jaune = avertissement, rouge = erreur) et une icône indiquent le statut global de la
licence, quel que soit le domaine ou l'OU sélectionné. Si cette partie indique un message
d'avertissement ou d'erreur, il affiche aussi des informations sur la restauration d'un statut de
licence valide.
Les icônes affichées dans l'onglet Licences ont les significations suivantes :
Licence valide
15
SafeGuard Enterprise
Licence non valide : Avertissement
Licence non valide : Erreur
Pour actualiser l'aperçu du statut de la licence, cliquez sur Recompter les licences utilisées.
4.5 Importation de fichiers de licence
Condition préalable : pour importer un fichier de licence dans la base de données SafeGuard
Enterprise, un responsable de la sécurité doit disposer du droit "Importer un fichier de licence".
1. Dans le SafeGuard Management Center, cliquez sur Utilisateurs et ordinateurs.
2. Dans la fenêtre de navigation, à gauche, cliquez sur le nœud racine, le domaine ou l'unité
organisationnelle.
3. Dans la zone d'action, changez pour l'onglet Licences.
4. Cliquez sur le bouton Importer fichier de licence.
Une fenêtre s'ouvre dans laquelle vous pouvez sélectionner le fichier de licence.
5. Sélectionnez le fichier de licence que vous souhaitez importer, puis cliquez sur Ouvrir.
La boîte de dialogue Application de la licence ? apparaît avec le contenu du fichier de
licence.
6. Cliquez sur Appliquer la licence.
Le fichier de licence est importé dans la base de données SafeGuard Enterprise.
Après avoir importé le fichier de licence, les licences de module achetées sont indiquées par
le type de licence standard. Tous les modules pour lesquels aucune licence n'a été achetée et
pour lequel la licence d'évaluation (fichier de licence par défaut) ou des licences de
démonstration individuelles sont utilisées sont marqués avec le type de licence démonstration.
Remarque :
Lorsqu'un nouveau fichier de licence est importé, seuls les modules inclus dans ce fichier de
licence sont affectés. Toute autre information de licence de module est conservée telle que
récupérée depuis la base de données. Ces fonctionnalités d'importation simplifient l'évaluation
des modules supplémentaires après que vous en avez acheté un ou plusieurs modules.
16
Aide administrateur
4.6 Licence dépassée
Une valeur de tolérance a été définie dans votre fichier de licence quant au dépassement du
nombre de licences achetées et à la période de validité de la licence. Si le nombre de licences
disponibles par module ou la période de validité est dépassé, un message d'avertissement
s'affiche. Ceci n'affecte pas l'utilisation du système et aucune restriction n'affecte ses
fonctionnalités. Vous pouvez réviser l'état de la licence et mettre à niveau ou renouveler votre
licence. La valeur de tolérance est généralement de 10 % du nombre de licences achetées (la
valeur minimale est 5, la valeur maximale est 5 000).
Un message d'erreur s'affiche si la valeur de tolérance est dépassée. Dans ce cas, les
fonctionnalités sont restreintes. Le déploiement des stratégies sur les ordinateurs d'extrémité
est désactivé. Cette désactivation ne peut pas être inversée manuellement dans le SafeGuard
Management Center. La licence doit être mise à niveau ou renouvelée pour pouvoir de nouveau
bénéficier de toutes les fonctions. Outre la désactivation du déploiement des stratégies, la
restriction fonctionnelle n'affecte pas les ordinateurs d'extrémité. Les stratégies affectées restent
actives. Les clients peuvent également être désinstallés.
Les sections suivantes décrivent le comportement du système en cas de dépassement du nombre
de licences autorisées ainsi que l'action nécessaire pour restaurer la restriction fonctionnelle.
4.6.1 Licence non valide : avertissement
Si le nombre de licences disponibles est dépassé, un avertissement apparaît au démarrage du
SafeGuard Management Center.
Le SafeGuard Management Center s'ouvre et affiche la présentation de l'état de la licence dans
la zone Utilisateurs et ordinateurs de l'onglet Licences.
Un message d'avertissement vous informe que la licence n'est pas valide. À l'aide des
informations détaillées sur le fichier de licence, vous pouvez déterminer le module pour lequel
le nombre de licences disponibles est dépassé. Cet état de la licence peut être modifié en faisant
évoluer, en renouvelant ou en mettant la licence à niveau.
4.6.2 Licence non valide Erreur
Si la valeur de tolérance du nombre de licences ou la période de validité définie dans la licence
est dépassée, le SafeGuard Management Center affiche un message d'erreur.
Dans le SafeGuard Management Center, le déploiement de stratégies sur les ordinateurs
d'extrémité est désactivé.
Un message d'erreur s'affiche dans la zone Utilisateurs et ordinateurs de l'onglet Licences.
A l'aide des informations détaillées sur le fichier de licence, vous pouvez déterminer le module
pour lequel le nombre de licences disponibles est dépassé.
Pour surmonter la restriction de fonctionnalité, vous pouvez :
■
Redistribuer des licences
Pour mettre à disposition les licences, vous pouvez désinstaller le logiciel sur les ordinateurs
non utilisés et supprimer ainsi les ordinateurs de la base de données SafeGuard Enterprise.
17
SafeGuard Enterprise
■
Mettre à niveau/renouveler des licences
Contactez votre partenaire commercial pour mettre à niveau ou renouveler votre licence.
Vous recevrez un nouveau fichier de licence à importer dans la base de données SafeGuard
Enterprise.
■
Importer un nouveau fichier de licence
Si vous avez renouvelé ou mis à niveau votre licence, vous pouvez importer le fichier de
licence dans la base de données SafeGuard Enterprise. Ce nouveau fichier importé remplace
le fichier de licence non valide.
Dès que vous redistribuez des licences ou que vous importez un fichier de licence valide, la
restriction fonctionnelle est annulée et le système fonctionne à nouveau normalement.
18
Aide administrateur
5 Utilisation de plusieurs configurations de base de
données
Le SafeGuard Management Center permet d'utiliser plusieurs configurations de base de données
(mode Multi-Tenancy ou plusieurs titulaires). Pour utiliser cette fonction, vous devez l'activer
pendant l'installation. Pour plus d'informations, reportez-vous au Guide d'installation de
SafeGuard Enterprise.
Le mode Multi Tenancy vous permet de configurer différentes configurations de base de
données SafeGuard Enterprise et de les gérer pour une instance du SafeGuard Management
Center. Ceci est tout particulièrement utile si vous souhaitez disposer de configurations
différentes pour des domaines, des unités organisationnelles ou des lieux différents.
Condition préalable : la fonction de configuration Multi Tenancy doit avoir été installée via
une installation de type Complète. La configuration initiale du SafeGuard Management Center
doit avoir été réalisée.
Pour simplifier la configuration, vous pouvez :
■
créer plusieurs configurations de base de données ;
■
sélectionner des configurations de base de données créées précédemment ;
■
supprimer des configurations de base de données de la liste ;
■
importer une configuration de base de données créée précédemment à partir d'un fichier ;
■
exporter une configuration de base de données à réutiliser ultérieurement.
5.1 Création de configurations de base de données supplémentaires
Pour créer une configuration de base de données supplémentaire SafeGuard Enterprise à la
suite de la configuration initiale :
1. Démarrez le SafeGuard Management Center.
La boîte de dialogue Sélection d'une configuration s'affiche.
2. Cliquez sur Nouveau.
L'Assistant de configuration du SafeGuard Management Center démarre automatiquement
L'Assistant vous guide tout au long des étapes nécessaires de création d'une nouvelle
configuration de base de données.
3. Spécifiez les paramètres selon vos besoins.
La nouvelle configuration de base de données est créée.
4. Pour vous authentifier dans le SafeGuard Management Center, vous êtes invité à sélectionner
le nom du responsable de la sécurité de cette configuration et à saisir son mot de passe de
magasin de certificats. Cliquez sur OK.
Le SafeGuard Management Center est ouvert et relié à la nouvelle configuration de base de
données. Au prochain lancement du SafeGuard Management Center, la nouvelle configuration
de base de données peut être sélectionnée dans la liste.
19
SafeGuard Enterprise
5.2 Association à une configuration de base de données existante
Pour travailler avec une configuration de base de données SafeGuard Enterprise :
1. Démarrez le SafeGuard Management Center.
La boîte de dialogue Sélection d'une configuration s'affiche.
2. Sélectionnez la configuration de base de données souhaitée dans la liste déroulante et cliquez
sur OK.
La configuration de base de données sélectionnée est reliée au SafeGuard Management
Center et devient active.
3. Pour vous authentifier dans le SafeGuard Management Center, vous êtes invité à sélectionner
le nom du responsable de la sécurité de cette configuration et à saisir son mot de passe de
magasin de certificats. Cliquez sur OK.
Le SafeGuard Management Center démarre et se connecte à la configuration de base de données
sélectionnée.
5.3 Exportation d'une configuration dans un fichier
Pour enregistrer ou réutiliser une configuration de base de données, vous pouvez l'exporter
dans un fichier :
1. Démarrez le SafeGuard Management Center.
La boîte de dialogue Sélection d'une configuration s'affiche.
2. Sélectionnez la configuration de base de données respective dans la liste et cliquez sur
Exporter....
3. Pour sécuriser le fichier de configuration, vous êtes invité à saisir et à confirmer un mot
de passe qui chiffre le fichier de configuration. Cliquez sur OK.
4. Spécifiez un nom et un emplacement de stockage pour le fichier de configuration exporté
*.SGNConfig.
Si cette configuration existe déjà, vous êtes invité à confirmer le remplacement de la
configuration existante.
Le fichier de configuration de base de données est enregistré à l'emplacement de stockage
spécifié.
5.4 Importation d'une configuration à partir d'un fichier
Pour utiliser ou modifier une configuration de base de données, vous pouvez importer une
configuration créée précédemment dans le SafeGuard Management Center. Pour ce faire, vous
pouvez procéder de deux façons :
❖
❖
20
via le SafeGuard Management Center (Multi Tenancy)
en cliquant deux fois sur le fichier de configuration (Single et Multi Tenancy).
Aide administrateur
5.5 Importation d'une configuration avec le SafeGuard Management
Center
1. Démarrez le SafeGuard Management Center.
La boîte de dialogue Sélection d'une configuration s'affiche.
2. Cliquez sur Importer..., recherchez le fichier de configuration souhaité, puis cliquez sur
Ouvrir.
3. Entrez le mot de passe du fichier de configuration défini lors de l'exportation, puis cliquez
sur OK.
La configuration sélectionnée s'affiche.
4. Pour activer la configuration, cliquez sur OK.
5. Pour vous authentifier dans le SafeGuard Management Center, vous êtes invité à sélectionner
le nom du responsable de la sécurité de cette configuration et à saisir son mot de passe de
magasin de certificats. Cliquez sur OK.
Le SafeGuard Management Center est ouvert et relié à la configuration de base de données
importée.
5.6 Importation d'une configuration en cliquant deux fois sur le
fichier de configuration (Single et Multi Tenancy)
Remarque :
Cette tâche est disponible en mode Single Tenancy et Multi Tenancy.
Vous pouvez également exporter une configuration et la distribuer vers plusieurs responsables
de la sécurité. Les responsables de la sécurité cliquent deux fois alors sur le fichier de
configuration pour ouvrir une instance du SafeGuard Management Center totalement
configurée.
Ceci est utile lorsque vous utilisez l'authentification SQL pour la base de données et souhaitez
éviter que chaque administrateur connaisse le mot de passe SQL. Dans ce cas, vous ne le
saisissez ensuite qu'une seule fois, vous créez un fichier de configuration et vous le distribuez
vers les ordinateurs des responsables de la sécurité concernés.
Condition préalable : la configuration initiale du SafeGuard Management Center doit avoir
été effectuée. Pour plus d'informations, reportez-vous au manuel d'installation de SafeGuard
Enterprise.
1.
2.
3.
4.
5.
6.
Démarrez le SafeGuard Management Center.
Sélectionnez Options dans le menu Outils et sélectionnez l'onglet Base de données.
Saisissez et confirmez les codes d'accès de la connexion au serveur de base de données SQL.
Cliquez sur Exporter la configuration pour exporter cette configuration vers un fichier.
Entrez et confirmez un mot de passe pour le fichier de configuration.
Entrez un nom de fichier et spécifiez un emplacement de stockage.
21
SafeGuard Enterprise
7. Déployez ce fichier de configuration sur les ordinateurs des responsables de la sécurité.
Fournissez-leur le mot de passe de ce fichier et du magasin de certificats nécessaires pour
s'authentifier dans le SafeGuard Management Center.
8. Les responsables de la sécurité cliquent simplement deux fois sur le fichier de configuration.
9. Ils sont invités à saisir le mot de passe du fichier de configuration.
10. Pour s'authentifier sur le SafeGuard Management Center, ils sont invités à saisir leur mot
de passe de magasin de certificats.
Le SafeGuard Management Center démarre avec la configuration importée. Cette configuration
est la nouvelle configuration par défaut.
5.7 Basculement rapide entre les configurations de base de données
Pour simplifier la gestion de plusieurs titulaires, le SafeGuard Management Center permet de
basculer rapidement entre les configurations de base de données.
Remarque :
Cette tâche est également disponible en mode Single Tenancy.
1. Dans le SafeGuard Management Center, sélectionnez Changer la configuration... dans le
menu Fichier.
2. Dans la liste déroulante, sélectionnez la base de données à laquelle vous souhaitez basculer
et cliquez sur OK.
Le SafeGuard Management Center redémarre automatiquement avec la configuration
sélectionnée.
5.8 Vérification de l'intégrité de la base de données
Lorsque vous vous connectez à la base de données, l'intégrité de cette dernière est vérifiée
automatiquement. La boîte de dialogue Vérifier l'intégrité de la base de données s'affiche si
cette vérification renvoie des erreurs.
Vous pouvez également lancer la vérification de l'intégrité de la base de données et afficher la
boîte de dialogue Vérifier l'intégrité de la base de données :
1. Dans le SafeGuard Management Center, sélectionnez Outils > Intégralité base de données
dans la barre de menus.
2. Vérifiez les tables en cliquant sur Tout vérifier ou Vérifier sélection.
Les tables erronées sont indiquées dans la boîte de dialogue. Pour les réparer, cliquez sur
Réparer.
22
Aide administrateur
6 Création de la structure organisationnelle
La structure organisationnelle peut se refléter dans le SafeGuard Management Center de deux
façons :
■
Vous pouvez importer une structure organisationnelle existante dans la base de données
SafeGuard Enterprise, par exemple par l'intermédiaire d'un Active Directory.
■
Vous pouvez créer manuellement votre structure organisationnelle en créant des groupes
de travail et des domaines ainsi qu'une structure pour la gestion des éléments de la stratégie.
6.1 Importation depuis Active Directory
Vous pouvez importer une structure organisationnelle existante dans la base de données
SafeGuard Enterprise, par exemple par l'intermédiaire d'un Active Directory.
Nous vous recommandons de créer un compte de service Windows dédié qui sera utilisé pour
toutes les tâches d'importation et de synchronisation, ceci pour garantir une importation
correcte et pour empêcher la suppression accidentelle d'objets dans la base de données
SafeGuard Enterprise. Pour attribuer les droits nécessaires, consultez l'article
http://www.sophos.fr/support/knowledgebase/article/107979.html.
6.1.1 Importation de la structure organisationnelle
Remarque :
Avec le Planificateur de tâches SafeGuard Management, vous pouvez créer des tâches
périodiques pour la synchronisation automatique entre Active Directory et SafeGuard
Enterprise. Votre produit livré contient à cet effet un modèle de script prédéfini. Pour plus
d'informations, reportez-vous aux sections Planification des tâches à la page 279 et Scripts
prédéfinis pour les tâches périodiques à la page 285.
1. Dans le SafeGuard Management Center, sélectionnez Outils > Options.
2. Sélectionnez l'onglet Répertoire et cliquez sur Ajouter.
3. Dans Authentification LDAP, procédez comme suit :
a) Dans le champ Nom ou adresse IP du serveur, saisissez le nom NetBIOS du contrôleur
de domaine ou son adresse IP.
b) Pour Informations d'identification utilisateur, entrez votre nom et votre mot de passe
Windows pour vous connecter à l'environnement (test).
c) Cliquez sur OK .
Remarque :
Pour les ordinateurs autonomes Windows, un répertoire doit être partagé pour activer une
connexion via LDAP.
4. Cliquez sur Utilisateurs et ordinateurs.
5. Dans la fenêtre de navigation de gauche, cliquez sur le répertoire racine Racine [Filtre
actif].
23
SafeGuard Enterprise
6. Dans la zone d'action de droite, sélectionnez l'onglet Synchroniser.
7. Sélectionnez le répertoire requis dans la liste DSN répertoire et cliquez sur l'icône de la
loupe (en haut à droite).
Une représentation graphique de la structure Active Directory des unités organisationnelles
de votre entreprise s'affiche.
8. Il n'est pas nécessaire d'importer l'ensemble du contenu d'Active Directory. Cochez les
unités organisationnelles (OU) qui doivent être synchronisées.
9. Pour également synchroniser les appartenances, sélectionnez la case à cocher Synchroniser
les appartenances. Pour également synchroniser l'état activé par l'utilisateur, sélectionnez
la case à cocher Synchroniser l'état activé par l'utilisateur.
10. Au bas de la zone d'action, cliquez sur Synchroniser.
Remarque :
Lors de la synchronisation d'utilisateurs avec leurs appartenances à un groupe,
l'appartenance à un "groupe principal" n'est pas synchronisée car elle n'est pas visible pour
le groupe.
Les domaines sont synchronisés. Des informations sur la synchronisation s'affichent. Vous
pouvez afficher un protocole de synchronisation dans la barre d'état à gauche. Cliquez sur le
protocole, pour le copier dans le Presse-papiers et le coller dans un courriel ou un fichier.
Remarque :
Si des éléments ont été déplacés d'une sous-arborescence vers une autre dans Active Directory,
les deux sous-arborescences doivent être synchronisées avec la base de données SQL. La
synchronisation d'une seule sous-arborescence aboutit à la suppression d'objets au lieu de leur
déplacement.
Remarque :
Nous vous recommandons de diviser en plusieurs opérations l'importation de plus de 400 000
objets depuis AD. Il se peut que cela ne soit pas possible s'il y a plus de 400 000 objets dans
une seule unité organisationnelle.
6.1.2 Importation d'un nouveau domaine à partir d'un Active Directory
1. Dans la fenêtre de navigation de gauche, cliquez sur le répertoire racine Racine [Filtre
actif].
2. Sélectionnez Fichier > Nouveau Importer nouveau domaine de AD.
3. Dans la zone d'action de droite, sélectionnez Synchroniser.
4. Sélectionnez le répertoire requis dans la liste DSN répertoire et cliquez sur l'icône de la
loupe (en haut à droite).
Une représentation graphique de la structure Active Directory des unités organisationnelles
de votre entreprise s'affiche.
5. Cochez le domaine à synchroniser et cliquez sur Synchroniser au bas de la zone de
navigation.
24
Aide administrateur
Remarque :
Si des éléments ont été déplacés d'une sous-arborescence vers une autre dans Active Directory,
les deux sous-arborescences doivent être synchronisées avec la base de données SQL. La
synchronisation d'une seule sous-arborescence aboutit à la suppression d'objets au lieu de leur
déplacement.
Remarque :
La synchronisation AD ne synchronise pas le nom avant Windows 2000 (NetBIOS) du domaine,
si le contrôleur de domaine est configuré avec une adresse IP. Configurez le contrôleur de
domaine pour utiliser le nom de serveur (NetBIOS ou DNS) à la place. Le client (sur lequel
la synchronisation AD fonctionne) doit soit faire partie du domaine, soit pouvoir résoudre le
nom DNS vers le contrôleur de domaine cible.
6.1.3 Droits d'accès du responsable de la sécurité et importation Active
Directory
La règle suivante s'applique pour importer la structure organisationnelle depuis un Active
Directory pour ce qui concerne les droits d'accès requis :
■
Pour la gestion des connexion Active Directory, la règle suivante s'applique, si vous ajoutez
une connexion Active Directory à un domaine qui existe déjà :
Si vous avez les droits d'Accès complet pour le domaine (DNS), les codes d'accès de
connexion au répertoire sont mises à jour.
Si vous avez des droits Lecture seule ou moins pour le domaine (DNS), les codes d'accès
ne sont pas mis à jour, mais vous pouvez utiliser des codes d'accès existants à des fins
de synchronisation.
■
Pour l'importation et la synchronisation Active Directory, les droits d'accès à un conteneur
ou à un domaine sont projetés à une arborescence de domaine que vous pouvez importer
ou synchroniser. Si vous n'avez pas les droits Accès complet pour une arborescence
secondaire, il ne peut pas être synchronisé. Si une arborescence secondaire ne peut pas être
modifiée, elle n'apparaît pas dans l'arborescence de synchronisation.
■
Quels que soient les droits d'accès aux objets du répertoire de votre responsable de la
sécurité, vous pouvez importer un nouveau domaine depuis l'Active Directory, s'il n'existe
pas encore dans la base de données SafeGuard Enterprise. Des droits d'Accès complet au
nouveau domaine seront accordés automatiquement à vous et à votre responsable de la
sécurité.
■
Si vous sélectionnez un sous-conteneur pour la synchronisation, celle-ci doit être effectuée
jusqu'à la racine. Dans l'arborescence de synchronisation, tous les conteneurs correspondants
sont sélectionnés automatiquement, même s'il y a des conteneurs au-dessus du
sous-conteneur qui sont en Lecture seule ou Refusés en fonction de vos droits d'accès. Si
vous dessélectionnez un sous-conteneur, vous aurez peut-être à dessélectionner aussi les
conteneurs jusqu'à la racine, en fonction de vos droits d'accès.
Si un groupe avec un accès en Lecture seule ou Refusé est inclus dans un processus de
synchronisation, voici ce qui se passe :
Les appartenances du groupe ne sont pas mises à jour.
25
SafeGuard Enterprise
Si le groupe a été supprimé dans l'Active Directory, il ne sera pourtant pas supprimé de
la base de données SafeGuard Enterprise.
Si, par contre, le groupe a été déplacé dans l'Active Directory, il sera déplacé dans la
structure SafeGuard Enterprise, même dans un conteneur pour lequel vous n'avez pas
les droits d'Accès complet.
Si un conteneur avec un accès en Lecture seule ou Refusé est inclus à la synchronisation
parce qu'il se trouve à la racine et s'il contient un groupe avec Accès complet, ce groupe
sera synchronisé. Les groupes avec un accès en Lecture seule ou Refusé ne le seront pas.
6.2 Création des groupes de travail et des domaines
Les responsables de la sécurité avec les droits nécessaires peuvent manuellement créer des
groupes de travail ou des domaines qui n'ont pas encore été importés pour administrer
automatiquement les utilisateurs et les ordinateurs enregistrés ainsi qu'une structure pour
administrer les éléments de stratégie. Il est également possible d'attribuer des stratégies et/ou
des stratégies de chiffrement aux utilisateurs locaux.
Les nouveaux utilisateurs et ordinateurs qui se connectent à SafeGuard Enterprise sont affichés
sous leurs conteneurs correspondants après la synchronisation initiale avec la base de données
dans le SafeGuard Management Center. Les responsables de la sécurité peuvent ensuite les
gérer exactement de la même manière que des objets importés.
Le répertoire de ces utilisateurs/ordinateurs, .Auto registered, est créé automatiquement dans
le répertoire racine et sous chaque domaine/groupe de travail. Il ne peut être ni renommé ni
déplacé. Les objets attribués à ce répertoire ne peuvent pas non plus être déplacés manuellement.
6.2.1 Enregistrement d'un nouvel utilisateur
Pour plus d'informations sur la connexion en tant que nouvel utilisateur, reportez-vous à la
section Authentification au démarrage (POA) à la page 85. Lorsqu'un nouvel utilisateur se
connecte pour la première fois à SafeGuard Enterprise, l'état de sa base de données est vérifié
au cours de la synchronisation initiale avec la base de données et le nouvel objet est affiché
sous le conteneur correspondant, conformément aux informations de la base de données. Si
aucun groupe de travail ou domaine nouveau n'a été créé, le nouvel utilisateur est ajouté à
Auto.registered sous le répertoire racine. Si un domaine a été créé sans que
l'utilisateur/l'ordinateur n'ait encore été importé, ils sont ajoutés à Auto.registered sous le
domaine.
Remarque :
Les utilisateurs locaux ne peuvent pas se connecter à SafeGuard Enterprise avec un mot de
passe vide. Les utilisateurs locaux qui se connectent à SafeGuard Enterprise avec un mot de
passe vide restent des invités et ne sont pas enregistrés dans la base de données. Si la connexion
automatique Windows est activée pour ces utilisateurs, la connexion est refusée. Pour une
connexion réussie à SafeGuard Enterprise, un nouveau mot de passe doit être créé et la
connexion automatique Windows doit être désactivée dans le registre de l'ordinateur
d'extrémité.
26
Aide administrateur
Informations de
connexion
concernant l'objet
local
État de la base de
données
Affiché dans le SafeGuard Management Center
Utilisateurs locaux
Utilisateurs locaux
inconnus
Sous le répertoire principal, .Auto registered
nouvellement ajouté sous son ordinateur
Utilisateurs locaux,
ordinateurs +
domaines
Nœuds du domaine
connus
Déjà présents sous les nœuds du domaine
Utilisateurs/ordinateurs
présents
Nœuds du domaine
connus
.Auto registered nouvellement ajouté sous les
nœuds du domaine
Utilisateurs/ordinateurs
non présents
Groupe de travail
d'ordinateur +
groupe de travail
Groupe de travail connu
Déjà présent sous le groupe de travail
Déjà présent sous le
groupe de travail
Groupe de travail connu
Nom des groupes de
travail d'ordinateur
présents sous .Auto
registered
Groupe de travail connu
Utilisateurs/ordinateurs
non présents
Groupe de travail
inconnu
Nouvellement ajouté sous le groupe de travail
.Auto registered
Avertissement :
Dans ce cas, vous devez vérifier si les groupes de
travail d'ordinateur sont présents deux fois dans
le groupe de travail. Pour différencier des
ordinateurs identiques, accédez à Propriétés et
saisissez la Description. Toutefois, nous vous
recommandons de supprimer manuellement
l'ordinateur du répertoire du groupe de travail
.Auto registered.
Nouvellement ajouté sous le groupe de travail
.Auto registered
Déjà présents sous le répertoire racine, .Auto
registered
Groupes de travail
d'ordinateur connus sous
le répertoire racine .Auto
registered
Groupe de travail
inconnu
Nouvellement ajouté sous le répertoire racine
.Auto registered
Groupes de travail
d'ordinateur inconnus
sous le répertoire racine
.Auto registered
27
SafeGuard Enterprise
Informations de
connexion
concernant l'objet
local
État de la base de
données
Affiché dans le SafeGuard Management Center
Domaines
d'ordinateur +
domaines
Domaine connu
Déjà présent sous le domaine
Domaines d'ordinateur
présents
Domaine inconnu
Nouvellement ajouté sous le répertoire racine
.Auto registered
Domaine pas encore
synchronisé
Nouvellement ajouté sous le domaine .Auto
registered
6.2.2 Études de cas de l'enregistrement automatique
Vous trouverez ci-après deux études de cas du comportement des objets enregistrés
automatiquement.
Étude de cas 1: Gestion d'utilisateurs/ordinateurs ne faisant pas partie d'un Active Directory
Dans une entreprise, tous les objets utilisateur ou ordinateur ne font pas nécessairement partie
d'un Active Directory (AD), les utilisateurs locaux par exemple. Une entreprise peut disposer
d'un ou de plusieurs groupes de travail, un AD n'est donc pas nécessaire.
Cette entreprise souhaite déployer SafeGuard Enterprise, puis ajouter des stratégies à ses objets
utilisateur/ordinateur. La structure organisationnelle de l'entreprise doit donc être créée
manuellement dans le SafeGuard Management Center comme suit :
Les objets utilisateur et ordinateur restent dans le dossier .Auto registered. Ils peuvent cependant
être gérés via le SafeGuard Management Center (ajout ou suppression de stratégies, etc.).
Étude de cas 2: Base de données de SafeGuard Enterprise et Active Directory non synchronisés
28
Aide administrateur
Un utilisateur et un ordinateur (client SafeGuard Enterprise) font déjà partie de l'AD (Active
Directory) de l'entreprise. Mais la base de données de SafeGuard Enterprise et AD ne sont pas
synchronisés, l'utilisateur et l'ordinateur ne sont pas répertoriés dans le SafeGuard Management
Center.
L'utilisateur se connecte à l'ordinateur d'extrémité protégé par le client SafeGuard Enterprise
avec les codes d'accès suivants :
■
SampleUser
■
SamplePassword
■
Sample Domain
Ces informations sont transmises au serveur SafeGuard Enterprise. Dans le SafeGuard
Management Center, les entrées suivantes sont créées :
Lors de la synchronisation suivante entre l'AD et la base de données SafeGuard Enterprise,
SampleComputer et SampleUser sont déplacés automatiquement dans les unités
organisationnelles (OU) appropriées.
Le responsable principal de la sécurité (MSO) peut ajouter des stratégies au dossier .Auto
registered s'il le souhaite mais ces stratégies ne s'appliqueront à SampleComputer et à
SampleUser que si ces objets font partie du dossier .Auto registered.
Une fois déplacés dans leurs unités organisationnelles (OU) via une synchronisation entre
l'AD et la base de données de SafeGuard Enterprise, les stratégies définies pour ces OU
s'appliqueront à SampleComputer et à SampleUser.
6.2.3 Clés et certificats pour les objets enregistrés automatiquement
Pour chaque objet enregistré automatiquement, un certificat est généré en fonction des besoins
par le serveur.
Un utilisateur local obtient deux clés:
■
la clé du conteneur .Auto registered
■
la clé privée générée en fonction des besoins par le serveur
29
SafeGuard Enterprise
Les utilisateurs locaux n'obtiennent aucune autre clé pour leur conteneur attribué ni de clé
racine.
Les groupes de travail n'obtiennent pas de clé.
6.2.4 Stratégies pour les objets enregistrés automatiquement
Pour les objets enregistrés automatiquement, les stratégies peuvent être créées sans aucune
restriction.
Les utilisateurs locaux sont ajoutés au groupe "Utilisateurs authentifiés". Les ordinateurs sont
ajoutés au groupe "Ordinateurs authentifiés". Les stratégies activées pour ces groupes
s'appliquent en conséquence.
6.2.5 Création de groupes de travail
Les responsables de la sécurité dotés des droits requis peuvent créer un conteneur sous le
répertoire racine qui représente un groupe de travail Windows. Les groupes de travail n'ont
pas de clé. Ils ne peuvent pas être renommés.
1. Dans le SafeGuard Management Center, cliquez sur Utilisateurs et ordinateurs.
2. Dans la fenêtre de navigation de gauche, cliquez avec le bouton droit de la souris sur Racine
[Filtre actif] et sélectionnez Nouveau > Créer un nouveau groupe de travail
(enregistrement auto).
3. Sous Informations communes spécifiez les éléments suivants :
a) Entrez un Nom complet pour le groupe de travail.
b) Vous pouvez éventuellement ajouter une description.
c) Le type d'objet est affiché sous État de la connexion, dans ce cas Groupe de travail.
d) Pour empêcher l'héritage de stratégie, vous pouvez sélectionner Bloquer l'héritage de
stratégie.
e) Cliquez sur OK.
Le groupe de travail est créé. Le répertoire .Auto registered par défaut est créé automatiquement
sous le conteneur du groupe de travail. Il ne peut être ni renommé ni supprimé.
6.2.6 Suppression de groupes de travail
Pour supprimer des groupes de travail, vous avez besoin des droits d'Accès complet pour le
groupe de travail concerné. Les membres appartenant au groupe de travail sont également
supprimés. Ils sont réenregistrés automatiquement lors de la prochaine connexion.
Pour supprimer un groupe de travail, vous avez besoin des droits d'Accès complet pour tous
les objets concernés.
1. Dans le SafeGuard Management Center, cliquez sur Utilisateurs et ordinateurs.
2. Dans la fenêtre de navigation de gauche, cliquez avec le bouton droit de la souris sur le
groupe de travail que vous voulez supprimer et sélectionnez Supprimer.
30
Aide administrateur
3. Pour confirmer, cliquez sur Oui.
Le groupe de travail est supprimé. Ses membres éventuels sont également supprimés.
Remarque : si vous n'avez pas les droits d'Accès complet pour tous les membres du groupe
de travail, la suppression du groupe de travail échoue et un message d'erreur apparaît.
6.2.7 Création d'un domaine
Les responsables de la sécurité dotés des droits requis peuvent créer un domaine sous le
répertoire racine. Vous ne devez créer un nouveau domaine que si vous ne voulez pas ou ne
pouvez pas importer un domaine depuis l'Active Directory (AD) (par exemple, parce qu'aucun
AD n'est disponible).
1. Dans le SafeGuard Management Center, cliquez sur Utilisateurs et ordinateurs.
2. Dans la fenêtre de navigation de gauche, cliquez avec le bouton droit de la souris sur Racine
[Filtre actif] et sélectionnez Nouveau > Créer un domaine (enregistrement auto).
3. Sous Informations communes, saisissez les informations suivantes concernant le contrôleur
de domaine.
Les trois entrées de noms doivent être correctes. Faute de quoi le domaine n'est pas
synchronisé.
a) Nom complet : Par exemple nom ordinateur.domaine.com ou l'adresse IP du contrôleur
de domaine.
b) Nom distinctif : nom DNS, par exemple DC=nomordinateur3,DC=domaine,DC=pays
c) Une description de domaine (facultatif)
d) Nom Netbios : nom du contrôleur de domaine
e) Le type d'objet est affiché sous État de la connexion, dans ce cas Domaine.
f) Pour empêcher l'héritage de stratégie, vous pouvez sélectionner Bloquer l'héritage de
stratégie.
g) Cliquez sur OK .
Le nouveau domaine est créé. Les utilisateurs et/ou ordinateurs sont automatiquement attribués
à ce domaine au cours de l'enregistrement automatique. Le répertoire par défaut .Auto
registered est créé automatiquement sous le conteneur du domaine. Il ne peut être ni renommé
ni supprimé.
6.2.8 Changement de nom d'un domaine
Les responsables de la sécurité dotés des droits requis peuvent renommer un domaine et définir
des propriétés supplémentaires. Vous avez besoin des droits d'Accès complet pour le domaine
correspondant.
1. Dans le SafeGuard Management Center, cliquez sur Utilisateurs et ordinateurs.
2. Dans la fenêtre de navigation de gauche, cliquez avec le bouton droit de la souris sur le
domaine à renommer puis sélectionnez Propriétés.
31
SafeGuard Enterprise
3. Dans Informations communes, sous Nom complet, changez le nom du domaine et sa
description.
4. Vous pouvez changer le nom du contrôleur de domaine dans Nom NetBios.
5. Vous pouvez également définir le mode Éveil par appel réseau pour le redémarrage
automatique dans l'onglet Paramètres de conteneur.
6. Pour confirmer, cliquez sur OK.
À présent, les modifications sont enregistrées.
6.2.9 Suppression d'un domaine
Les responsables de la sécurité dotés des droits requis peuvent supprimer des domaines. Pour
supprimer un domaine, vous avez besoin des droits d'Accès complet pour le domaine concerné.
Remarque :
Les membres appartenant au domaine sont également supprimés.
1. Dans le SafeGuard Management Center, cliquez sur Utilisateurs et ordinateurs.
2. Dans la fenêtre de navigation de gauche, cliquez avec le bouton droit sur le domaine à
supprimer puis sélectionnez Supprimer.
3. Cliquez sur Oui.
Le domaine est supprimé. Ses membres éventuels sont également supprimés.
Remarque : si vous avez moins que les droits d'Accès complet pour tous les membres du
domaine, la suppression du domaine échoue et un message d'erreur apparaît.
6.2.10 Suppression des ordinateurs enregistrés automatiquement
Lorsqu'un ordinateur enregistré automatiquement est supprimé, tous les utilisateurs locaux
de cet ordinateur le sont également. Ils sont réenregistrés automatiquement lors de leur
prochaine connexion à cet ordinateur.
6.2.11 Filtre pour les objets locaux
6.2.11.1 Utilisateurs et ordinateurs
Dans Utilisateurs et ordinateurs, vous pouvez filtrer la vue dans la zone de navigation à gauche
en fonction des utilisateurs locaux ou rechercher des utilisateurs locaux donnés.
1. Dans le SafeGuard Management Center, cliquez sur Utilisateurs et ordinateurs.
2. Dans la partie inférieure gauche de la fenêtre de navigation, cliquez sur Filtrer.
3. Sélectionnez Utilisateur local en tant que Type. Si vous recherchez un utilisateur particulier,
saisissez son nom.
4. Cliquez sur l'icône de la loupe.
La vue Utilisateurs et ordinateurs est filtrée en fonction des critères.
32
Aide administrateur
6.2.11.2 Journalisation
Les inscriptions réussies ou non des utilisateurs, des ordinateurs ou des groupes de travail sont
journalisées. Vous pouvez consulter la liste de ces informations dans le SafeGuard Management
Center sous Rapports dans l'observateur d'événements.
6.3 Recherche d'utilisateurs, d'ordinateurs et de groupes dans la
base de données SafeGuard Enterprise
Pour afficher des objets dans la boîte de dialogue Rechercher des utilisateurs, ordinateurs et
groupes, vous avez besoin des droits en Lecture seule ou d'Accès complet pour les objets
concernés.
Dans Utilisateurs et ordinateurs, vous pouvez rechercher des objets à l'aide de différents
filtres. Par exemple, vous pouvez facilement identifier les doubles qui peuvent avoir été
provoqués par un processus de synchronisation AD avec le filtre Utilisateurs et ordinateurs
dupliqués. Ce filtre affiche tous les ordinateurs portant le même nom dans un domaine et
tous les utilisateurs avec le même nom, nom de connexion ou nom de connexion avant 2000
dans un domaine.
Pour rechercher les objets :
1. Dans la zone de navigation du SafeGuard Management Center, cliquez sur Utilisateurs et
ordinateurs.
2. Dans la zone de navigation Utilisateurs et ordinateurs, sélectionnez le conteneur requis.
3. Dans la barre de menus du SafeGuard Management Center, cliquez sur Éditer > Rechercher.
La boîte de dialogue Rechercher des utilisateurs, ordinateurs et groupes s'affiche.
4. Sélectionnez le filtre requis dans la liste déroulante Rechercher.
5. Dans le champ Dans, le conteneur sélectionné apparaît.
Vous pouvez changer ceci en sélectionnant une option différente de la liste déroulante.
6. Si vous recherchez un objet spécifique, entrez le nom recherché dans le champ Rechercher
le nom.
7. Avec la case à cocher Supprimer les résultats après chaque recherche, spécifiez si les
résultats doivent être effacés après chaque processus de recherche.
8. Cliquez sur Rechercher maintenant.
Les résultats apparaissent dans la boîte de dialogue Rechercher des utilisateurs, ordinateurs
et groupes. Si vous cliquez sur un des résultats dans cette boîte de dialogue, l'entrée
correspondante est marquée dans l'arborescence Utilisateurs et ordinateurs. Si vous avez
recherché les doublons par exemple, vous pouvez maintenant les supprimer facilement.
33
SafeGuard Enterprise
6.4 Affichage des propriétés d'objet dans Utilisateurs et ordinateurs
Pour afficher les propriétés d'objet, vous avez besoin des droits d'Accès complet ou en Lecture
seule aux objets concernés.
1. Dans la zone de navigation du SafeGuard Management Center, cliquez sur Utilisateurs et
ordinateurs.
2. Dans la fenêtre de navigation Utilisateurs et ordinateurs, cliquez avec le bouton droit de
la souris sur l'objet requis et sélectionnez Propriétés.
Les propriétés de l'objet sélectionné apparaissent. Si vous avez des droits d'accès en Lecture
seule à l'objet en question, les informations sur les propriétés sont grisées dans la boîte de
dialogue et vous ne pouvez pas les modifier.
34
Aide administrateur
7 Responsables de la sécurité de SafeGuard Enterprise
SafeGuard Enterprise peut être administré par un ou plusieurs responsables de la sécurité. La
gestion basée sur le rôle de SafeGuard Enterprise permet de répartir l'administration entre
plusieurs utilisateurs. Un utilisateur peut se voir attribuer un ou plusieurs rôles. Pour améliorer
la sécurité, l'autorisation supplémentaire d'une action peut être affectée au rôle d'un
responsable.
Au cours de la configuration initiale du SafeGuard Management Center, un administrateur
de niveau supérieur, le responsable principal de la sécurité (MSO, Master Security Officer),
possédant tous les droits et un certificat, est créé par défaut. Le certificat du MSO n'expire pas.
D'autres responsables de la sécurité peuvent être attribués à des tâches spécifiques, comme le
support ou l'audit.
Dans la zone de navigation du SafeGuard Management Center, vous pouvez réorganiser les
responsables de la sécurité de façon hiérarchique pour refléter la structure organisationnelle
de votre entreprise. Toutefois, cette hiérarchie ne tient pas compte des droits et des rôles.
Remarque :
Deux responsables de la sécurité ne doivent pas utiliser le même compte Windows sur le même
ordinateur. Dans le cas contraire, il est impossible de distinguer correctement leurs droits
d'accès. Une authentification supplémentaire ne peut être utile que lorsque les responsables
de la sécurité doivent s'authentifier à l'aide de jetons/cartes à puce.
7.1 Rôles du responsable de la sécurité
Pour plus de simplicité, SafeGuard Enterprise propose des rôles prédéfinis pour les responsables
de la sécurité dotés de diverses fonctions. Un responsable de la sécurité possédant les droits
nécessaires peut également définir de nouveaux rôles à partir d'une liste d'actions/de droits et
les attribuer à des responsables de la sécurité particuliers.
Les types de rôle suivants sont fournis :
■
Rôle du responsable principal de la sécurité
■
Rôles prédéfinis
■
Rôles personnalisés
7.1.1 Responsable principal de la sécurité
Après avoir installé SafeGuard Enterprise, un responsable principal de la sécurité (MSO, Master
Security Officer) est créé par défaut au cours de la configuration initiale du SafeGuard
Management Center. Le responsable principal de la sécurité est un responsable de la sécurité
de niveau supérieur. Il bénéficie de tous les droits et peut accéder à tous les objets (semblable
à un administrateur Windows). Les droits du responsable principal de la sécurité ne peuvent
pas être modifiés.
Plusieurs responsables principaux de la sécurité peuvent être créés pour une seule instance du
SafeGuard Management Center. Pour des raisons de sécurité, la création d'au moins un MSO
supplémentaire est fortement recommandée. Les MSO supplémentaires peuvent être supprimés.
35
SafeGuard Enterprise
Toutefois, il doit toujours rester un utilisateur bénéficiant du rôle de MSO et créé de manière
explicite en tant que MSO dans la base de données SafeGuard Enterprise.
Un responsable principal de la sécurité peut déléguer des tâches à une autre personne. Pour
ce faire, vous pouvez procéder de deux façons :
■
Un nouveau responsable de la sécurité peut être créé dans Responsables de la sécurité.
■
Un utilisateur ou tous les membres d'un conteneur importé d'Active Directory et visibles
dans le répertoire racine du SafeGuard Management Center peuvent être promus au rang
de responsable de la sécurité dans Utilisateurs et ordinateurs.
Un ou plusieurs rôles peuvent alors être attribués aux responsables de la sécurité. Par exemple,
un utilisateur peut se voir attribuer le rôle de responsable supervision et celui de responsable
du support.
Toutefois, le responsable principal de la sécurité peut également créer des rôles personnalisés
et les attribuer à des utilisateurs particuliers.
7.1.2 Rôles prédéfinis
Dans le SafeGuard Management Center, les rôles de responsable de la sécurité suivants, sauf
ceux du MSO, sont prédéfinis. L'attribution des droits à ces rôles prédéfinis ne peut être
changée. Par exemple, si un rôle prédéfini possède le droit de "création d'éléments de stratégie
et de groupes de stratégies", ce droit ne peut pas être supprimé du rôle. De même, un nouveau
droit ne peut pas être ajouté à un rôle prédéfini. Toutefois, vous pouvez attribuer à tout
moment une authentification responsable à des rôles prédéfinis.
■
Responsable supervision
Les responsables supervision peuvent accéder à leurs propres nœuds dans la zone
Responsables de la sécurité. De même, ils sont autorisés à gérer les responsables de la
sécurité inclus dans leurs nœuds respectifs.
■
Responsable de la sécurité
Les responsables de la sécurité possèdent des droits étendus, y compris des droits de
configuration de SafeGuard Enterprise, de gestion des stratégies et des clés, ainsi que des
autorisations relatives au contrôle et à la récupération.
■
Responsable support
Les responsables support ont le droit d'effectuer des actions de récupération. Ils peuvent
également afficher la plupart des zones de fonctions du SafeGuard Management Center.
■
Responsable audit
Pour contrôle SafeGuard Enterprise, les responsables audit peuvent afficher la plupart des
zones de fonctions du SafeGuard Management Center.
■
Responsable récupération
Les responsables récupération ont le droit de réparer la base de données SafeGuard
Enterprise.
36
Aide administrateur
7.1.3 Rôles personnalisés
En tant que responsable de la sécurité possédant les droits nécessaires, vous pouvez définir de
nouveaux rôles à partir d'une liste d'actions/de droits, puis les attribuer à un responsable de
la sécurité existant ou nouveau. De même qu'avec les rôles prédéfinis, vous pouvez activer
l'authentification responsable supplémentaire pour une fonction du rôle à tout moment.
Lors de l'attribution d'un nouveau rôle, notez les informations suivantes relatives à
l'authentification supplémentaire :
Remarque :
Si un utilisateur a deux rôles avec les mêmes droits et si l'authentification supplémentaire est
attribuée à l'un des rôles, elle s'applique automatiquement à l'autre également.
Un responsable de la sécurité avec les droits nécessaires peut ajouter des droits à un rôle
personnalisé, ou en supprimer. Contrairement aux rôles prédéfinis, les rôles personnalisés
peuvent être modifiés et même supprimés le cas échéant. Lorsque vous supprimez le rôle, il
n'est plus attribué à aucun utilisateur. Si un seul rôle est attribué à un utilisateur et si ce rôle
est supprimé, l'utilisateur ne peut plus se connecter au SafeGuard Management Center.
Remarque :
Le rôle et les actions définis dans le cadre de celui-ci déterminent ce qu'un utilisateur peut
faire et ne pas faire. Ceci est également vrai si l'utilisateur a plusieurs rôles. Lorsque l'utilisateur
s'est connecté au SafeGuard Management Center, les seules zones qui sont activées et affichées
sont celles qui sont nécessaires pour son rôle respectif. Ceci s'applique également aux zones
des scripts et de l'API. Il est donc important de toujours activer l'affichage de la zone dans
laquelle les actions respectives sont définies. Les actions sont triées par zone de fonctions et
disposées de manière hiérarchique. Cette structure permet de visualiser les actions nécessaires
à l'exécution d'autres actions.
7.1.4 Authentification d'un responsable supplémentaire
L'authentification d'un responsable supplémentaire (également appelée "règle des deux
personnes") peut être attribuée à des actions spécifiques d'un rôle. Cela signifie que l'utilisateur
de ce rôle n'est autorisé à effectuer qu'une certaine action si un utilisateur d'un autre rôle est
présent et le confirme.
Vous pouvez attribuer une authentification supplémentaire indifféremment à des rôles
prédéfinis ou personnalisés. Dès que deux responsables minimum ont le même rôle, le rôle
personnalisé peut également être sélectionné.
Le rôle consistant à effectuer l'autorisation supplémentaire doit être préalablement attribué à
un utilisateur. De plus, la base de données SafeGuard Enterprise doit compter au moins deux
responsables de la sécurité. Lorsqu'une action requiert une authentification supplémentaire,
celle-ci est nécessaire même si l'utilisateur détient un autre rôle ne nécessitant pas
d'authentification supplémentaire pour la même action.
Si un responsable crée un rôle alors qu'il ne possède pas le droit de modification de
l'authentification supplémentaire, les paramètres relatifs à une authentification supplémentaire
du nouveau rôle seront prérenseignés afin de correspondre à ceux définis pour le responsable
de la création de ce rôle.
37
SafeGuard Enterprise
7.2 Création d'un rôle
Condition préalable : pour créer un rôle, vous devez posséder le droit d'affichage et de création
de rôles de responsable de la sécurité. Pour attribuer une authentification supplémentaire,
vous devez posséder le droit de "modification des paramètres d'authentification
supplémentaire".
1. Dans le SafeGuard Management Center, sélectionnez Responsables de la sécurité.
2. Cliquez avec le bouton droit de la souris sur Rôles personnalisés et sélectionnez Nouveau
> Nouveau rôle personnalisé.
3. Dans le champ Nouveau rôle personnalisé, entrez un nom et une description pour le rôle.
4. Attribuez les actions à ce rôle : Sélectionnez les cases en regard de l'action requise dans la
colonne Active.
Les actions sont triées par zone de fonctions et disposées de manière hiérarchique. Cette
structure permet de visualiser les actions nécessaires à l'exécution d'autres actions.
5. Si nécessaire, attribuez une authentification responsable supplémentaire : Cliquez sur le
paramètre par défaut Aucune et, depuis la liste, sélectionnez le rôle requis.
Si un responsable crée un rôle sans posséder de droit de modification de l'authentification
supplémentaire, les paramètres relatifs à l'authentification supplémentaire seront
préalablement renseignés en fonction de l'authentification supplémentaire définie pour
les rôles du responsable. Vous pouvez sélectionner une authentification supplémentaire si
celle-ci a été définie pour plusieurs rôles du responsable.
6. Cliquez sur OK.
Le nouveau rôle est affiché sous Rôles personnalisés dans la fenêtre de navigation. Lorsque
vous cliquez sur le rôle, les actions autorisées sont affichées dans la zone d'action de droite.
7.3 Attribution d'un rôle à un responsable de la sécurité
Condition préalable : pour attribuer un rôle, vous devez posséder le droit d'affichage et de
modification des responsables de la sécurité.
1. Sélectionnez le responsable approprié dans la fenêtre de navigation.
Les propriétés s'affichent dans la zone d'action de droite.
2. Attribuez les rôles nécessaires en sélectionnant les cases correspondantes en regard des
rôles disponibles.
Les rôles prédéfinis s'affichent en gras.
3. Cliquez sur le symbole à double flèche d'actualisation dans la barre d'outils.
Le rôle est attribué au responsable de la sécurité.
38
Aide administrateur
7.4 Affichage des propriétés du responsable et du rôle
Condition préalable : pour obtenir un aperçu des propriétés du responsable ou de l'attribution
du rôle, vous devez posséder le droit d'affichage des responsables de la sécurité et des rôles de
ces derniers.
Pour afficher les propriétés du responsable et du rôle :
1. Dans le SafeGuard Management Center, cliquez sur Responsables de la sécurité.
2. Dans la zone de navigation de gauche, cliquez deux fois sur l'objet dont vous souhaitez
obtenir un aperçu.
Les informations disponibles dans la zone d'action à droite dépendent de l'objet sélectionné.
7.4.1 Affichage des propriétés du MSO
Les informations générales et de modification relatives au MSO s'affichent.
7.4.2 Affichage des propriétés des responsables de la sécurité
Les informations générales et de modification relatives au responsable de la sécurité s'affichent.
1. Dans Propriétés, sélectionnez l'onglet Actions afin d'afficher un résumé des actions
autorisées et des rôles attribués au responsable de la sécurité.
7.4.3 Affichage des droits et des rôles des responsables de la sécurité
Un résumé des actions de tous les rôles attribués au responsable de la sécurité s'affiche.
L'arborescence affiche les actions nécessaires à l'exécution d'autres actions. Les rôles attribués
peuvent également être affichés.
1. Dans Actions, sélectionnez une action afin d'afficher tous les rôles attribués contenant
cette action.
2. Cliquez deux fois sur un rôle pour fermer la boîte de dialogue Propriétés, puis afficher les
propriétés du rôle.
7.4.4 Affichage des propriétés du rôle
Les informations générales et de modification relatives au rôle s'affichent.
1. Dans Propriétés, sélectionnez l'onglet Attribution afin d'afficher les responsables de la
sécurité attribués à ce rôle.
7.4.5 Affichage de l'attribution du rôle
1. Dans Attribution, cliquez deux fois sur un responsable de la sécurité afin de fermer la boîte
de dialogue Propriétés, puis d'afficher les données générales et les rôles du responsable de
la sécurité.
39
SafeGuard Enterprise
7.5 Modification d'un rôle
Procédez comme suit :
■
Modifier l'authentification supplémentaire uniquement.
■
Modifier toutes les propriétés du rôle.
L'icône en regard des rôles affiche l'action disponible :
Icône
Description
Le rôle peut être modifié (ajouter/supprimer des actions).
L'authentification supplémentaire peut être modifiée.
Les deux types de modification sont disponibles.
Remarque :
Vous ne pouvez pas modifier les rôles prédéfinis et les actions qui leur sont attribuées. Si une
authentification supplémentaire est activée, celle-ci peut être modifiée pour tous les rôles,
même les rôles prédéfinis.
7.5.1 Modification de l'authentification supplémentaire uniquement
Condition préalable : pour attribuer une authentification supplémentaire, vous devez posséder
le droit d'affichage des rôles du responsable de la sécurité et de "modification des paramètres
d'authentification supplémentaire".
1. Dans le SafeGuard Management Center, sélectionnez Responsables de la sécurité.
2. Dans la fenêtre de navigation, sous Rôles personnalisés, cliquez sur le rôle à modifier.
Dans la zone d'action de droite, cliquez sur le paramètre requis dans la colonne
Authentification de responsable de la sécurité supplémentaire et sélectionnez un rôle
différent dans la liste.
Les rôles prédéfinis s'affichent en gras.
3. Cliquez sur l'icône Enregistrer de la barre d'outils pour enregistrer vos modifications dans
la base de données.
L'authentification responsable supplémentaire a été modifiée pour ce rôle.
40
Aide administrateur
7.5.2 Modification de toutes les propriétés d'un rôle
Condition préalable : pour modifier un rôle personnalisé, vous devez posséder le droit
d'affichage et de modification des rôles de responsable de la sécurité. Pour réattribuer une
authentification supplémentaire, vous devez posséder le droit de "modification des paramètres
d'authentification supplémentaire".
1. Dans le SafeGuard Management Center, sélectionnez Responsables de la sécurité.
2. Dans la fenêtre de navigation, sous Rôles personnalisés, cliquez avec le bouton droit de la
souris sur le rôle à modifier et sélectionnez Modifier un rôle personnalisé.
3. Modifiez les propriétés selon vos besoins. Modifiez les propriétés d'authentification
supplémentaire en cliquant sur la valeur de cette colonne et en sélectionnant le rôle requis.
4. Cliquez sur l'icône Enregistrer de la barre d'outils pour enregistrer vos modifications dans
la base de données.
Le rôle a été modifié.
7.6 Copie d'un rôle
Pour créer un rôle dont les propriétés sont identiques à celles d'un rôle existant, vous pouvez
utiliser le rôle existant comme modèle pour le nouveau rôle. Vous pouvez sélectionner un rôle
prédéfini ou personnalisé comme modèle.
Condition préalable : Vous pouvez utiliser des rôles existants comme modèles uniquement
si le responsable de la sécurité actuellement authentifié possède tous les droits contenus dans
le modèle de rôle spécifique. Par conséquent, cette fonction peut ne pas être disponible pour
les responsables ne possédant qu'un nombre d'actions limité.
1. Dans le SafeGuard Management Center, sélectionnez Responsables de la sécurité.
2. Dans la fenêtre de navigation, cliquez avec le bouton droit de la souris sur le rôle à copier
et sélectionnez Nouveau > Nouvelle copie du rôle. Dans Nouveau rôle personnalisé,
toutes les propriétés du rôle existant sont présélectionnées.
3. Entrez un nouveau nom pour ce rôle et modifiez les propriétés selon les besoins.
4. Cliquez sur l'icône Enregistrer de la barre d'outils pour enregistrer vos modifications dans
la base de données.
Le nouveau rôle est créé.
7.7 Suppression d'un rôle
Remarque :
Les rôles prédéfinis ne peuvent pas être supprimés.
Condition préalable : pour supprimer un rôle, vous devez posséder le droit d'affichage et de
suppression des rôles de responsable de la sécurité.
1. Dans le SafeGuard Management Center, sélectionnez Responsables de la sécurité.
41
SafeGuard Enterprise
2. Dans la fenêtre de navigation, sous Rôles personnalisés, cliquez avec le bouton droit sur
le rôle à supprimer et sélectionnez Supprimer. En fonction des propriétés du rôle, un
message d'avertissement spécifique s'affichera.
Remarque :
Lorsque vous supprimez un rôle, tous les responsables de la sécurité auxquels ce rôle est
attribué perdent ce dernier. Si le rôle est le seul attribué à un responsable de la sécurité, ce
dernier ne peut plus se connecter au SafeGuard Management Center, sauf s'il se voit attribuer
un nouveau rôle par un responsable de la sécurité supérieur. Si le rôle est utilisé à des fins
d'authentification supplémentaire, le MSO devra effectuer une authentification
supplémentaire.
3. Pour supprimer le rôle, cliquez sur Oui dans le message d'avertissement.
4. Cliquez sur l'icône Enregistrer de la barre d'outils pour enregistrer vos modifications dans
la base de données.
Le rôle est supprimé de la fenêtre de navigation et de la base de données.
7.8 Création d'un responsable principal de la sécurité
Condition préalable : pour créer un responsable principal de la sécurité, vous devez posséder
le droit d'affichage et de création de responsables de la sécurité.
1. Dans le SafeGuard Management Center, sélectionnez Responsables de la sécurité.
2. Dans la fenêtre de navigation, cliquez avec le bouton droit de la souris sur le nœud
Responsables principaux de la sécurité et sélectionnez Nouveau > Nouveau responsable
principal de la sécurité.
42
Aide administrateur
3. Saisissez les informations correspondantes dans Nouveau responsable principal de la
sécurité :
Champ/case à
cocher
Description
Activé
Le responsable de la sécurité peut être désactivé jusqu'à nouvel avis. Le
responsable de la sécurité est dans le système mais ne peut pas encore se
connecter au SafeGuard Management Center. Il peut seulement le faire et
effectuer ses tâches d'administration lorsqu'un autre responsable l'active.
Nom
Entrez le nom du responsable de sécurité tel qu'il est fourni dans les
certificats créés par SafeGuard Enterprise sous la forme cn =. Le responsable
de la sécurité est également affiché sous ce nom dans la fenêtre de navigation
du SafeGuard Management Center. Ce nom doit être unique.
Valeur maximale : 256 caractères
Description
Facultatif
Valeur maximale : 256 caractères
Téléphone
portable
Facultatif
Courriel
Facultatif
Valeur maximale : 128 caractères
Valeur maximale : 256 caractères
Connexion sur la
carte à puce
La connexion peut s'effectuer de la façon suivante :
Aucun jeton Le responsable de la sécurité ne peut pas se connecter avec
un jeton. Il doit se connecter en saisissant les informations de connexion
(nom d'utilisateur/mot de passe).
Facultatif La connexion peut s'effectuer avec un jeton ou en saisissant les
informations de connexion. Le responsable de la sécurité a le choix.
Obligatoire Un jeton doit être utilisé pour la connexion. Pour ce faire, la
clé privée appartenant au certificat du responsable de la sécurité doit se
trouver sur le jeton.
43
SafeGuard Enterprise
Champ/case à
cocher
Description
Certificat
Un responsable de la sécurité a toujours besoin d'un certificat pour se
connecter au SafeGuard Management Center. Le certificat peut être créé
par SafeGuard Enterprise lui-même ou un certificat existant peut être utilisé.
Si la connexion avec un jeton est essentielle, le certificat doit être ajouté au
jeton du responsable de la sécurité.
Créer :
Le certificat et le fichier de clé sont créés et enregistrés dans un emplacement
choisi. Entrez et confirmez un mot de passe pour le fichier P12. Le fichier
.p12 doit être à la disposition du responsable de la sécurité lorsqu'il se
connecte. Le certificat créé est attribué automatiquement au responsable
de la sécurité et affiché dans Certificat. Si des règles de mot de passe de
SafeGuard Enterprise sont utilisées, celles-ci doivent être désactivées dans
Active Directory.
Remarque :
Longueur max. du chemin d'enregistrement et du nom de fichier : 260
caractères. Lors de la création d'un responsable de la sécurité, la partie
publique du certificat suffit. Lors de la connexion au SafeGuard
Management Center, cependant, la partie privée du certificat (le fichier de
clé) est également requise. Si elle n'est pas disponible dans la base de
données, elle doit l'être pour le responsable de la sécurité (sur une carte
mémoire, par exemple), et peut être stockée dans le magasin de certificats
pendant la connexion.
Certificat
Importation :
Un certificat existant est utilisé et attribué au responsable de la sécurité lors
de l'importation. Si l'importation s'effectue à partir d'un fichier de clé .p12,
le mot de passe du certificat doit être connu.
Si un conteneur de certificats PKCS#12 est sélectionné, tous les certificats
sont chargés dans la liste de certificats attribuables. L'attribution du certificat
s'effectue après l'importation, en le sélectionnant dans la liste déroulante.
4. Pour confirmer, cliquez sur OK.
Le nouveau responsable principal de la sécurité apparaît dans la fenêtre de navigation, sous le
nœud Responsables principaux de la sécurité. Leurs propriétés peuvent être affichées en
sélectionnant le responsable de la sécurité concerné dans la fenêtre de navigation. Le MSO
peut se connecter au SafeGuard Management Center avec le nom affiché.
7.9 Création d'un responsable de la sécurité
Condition préalable : pour créer un responsable de la sécurité, vous devez posséder le droit
d'affichage et de création de responsables de la sécurité.
1. Dans le SafeGuard Management Center, sélectionnez Responsables de la sécurité.
44
Aide administrateur
2. Dans la fenêtre de navigation, cliquez avec le bouton droit de la souris sur le nœud du
responsable de la sécurité où vous souhaitez placer le nouveau responsable de la sécurité,
puis sélectionnez Nouveau > Nouveau responsable de la sécurité.
45
SafeGuard Enterprise
3. Procédez de la façon suivante dans la boîte de dialogue Nouveau responsable de la sécurité :
Champ/case à cocher
Description
Activé
Le responsable de la sécurité peut être désactivé jusqu'à nouvel avis.
Le responsable de la sécurité est dans le système mais ne peut pas
encore se connecter au SafeGuard Management Center. Il peut
seulement le faire et effectuer ses tâches d'administration lorsqu'un
autre responsable l'active.
Nom
Entrez le nom du responsable de sécurité tel qu'il est fourni dans les
certificats créés par SafeGuard Enterprise sous la forme cn =. Le
responsable de la sécurité est également affiché sous ce nom dans la
fenêtre de navigation du SafeGuard Management Center. Ce nom
doit être unique.
Valeur maximale : 256 caractères
Description
Facultatif
Valeur maximale : 256 caractères
Téléphone portable
Facultatif
Valeur maximale : 128 caractères
Courriel
Facultatif
Valeur maximale : 256 caractères
Validité
Sélectionnez les dates de début et de fin d'autorisation de connexion
du responsable de la sécurité au SafeGuard Management Center.
Connexion sur la carte à
puce
La connexion peut s'effectuer de la façon suivante :
Pas de carte à puce Le responsable de la sécurité ne peut pas se
connecter avec un jeton. Il doit se connecter en saisissant ses
informations de connexion (nom d'utilisateur/mot de passe).
Facultatif La connexion peut s'effectuer avec un jeton ou en saisissant
les informations de connexion. Le responsable de la sécurité a le
choix.
Obligatoire Un jeton doit être utilisé pour la connexion. Pour ce
faire, la clé privée appartenant au certificat du responsable de la
sécurité doit se trouver sur le jeton.
46
Aide administrateur
Champ/case à cocher
Description
Certificat
Un responsable de la sécurité a toujours besoin d'un certificat pour
se connecter au SafeGuard Management Center. Le certificat peut
être créé par SafeGuard Enterprise lui-même ou un certificat existant
peut être utilisé. Si la connexion avec un jeton est essentielle, le
certificat doit être ajouté au jeton du responsable de la sécurité.
Créer :
Le certificat et le fichier de clé sont créés et enregistrés dans un
emplacement choisi. Entrez et confirmez un mot de passe pour le
fichier P12. Le fichier .p12 doit être à la disposition du responsable
de la sécurité lorsqu'il se connecte. Le certificat créé est attribué
automatiquement au responsable de la sécurité et affiché dans
Certificat. Si des règles de mot de passe de SafeGuard Enterprise
sont utilisées, celles-ci doivent être désactivées dans Active Directory.
Remarque :
Longueur max. du chemin d'enregistrement et du nom de fichier :
260 caractères. Lors de la création d'un responsable de la sécurité,
la partie publique du certificat suffit. Lors de la connexion au
SafeGuard Management Center, cependant, la partie privée du
certificat (le fichier de clé) est également requise. Si elle n'est pas
disponible dans la base de données, elle doit l'être pour le responsable
de la sécurité (sur une carte mémoire, par exemple), et peut être
stockée dans le magasin de certificats pendant la connexion.
Certificat
Importation :
Un certificat existant est utilisé et attribué au responsable de la
sécurité lors de l'importation. Si l'importation s'effectue à partir
d'un fichier de clé .p12, le mot de passe du certificat doit être connu.
Si un conteneur de certificats PKCS#12 est sélectionné, tous les
certificats sont chargés dans la liste de certificats attribuables.
L'attribution du certificat s'effectue après l'importation, en le
sélectionnant dans la liste déroulante.
Rôles du responsable de
la sécurité
Rôles
Des rôles prédéfinis ou personnalisés peuvent être attribués au
responsable de la sécurité. Les droits associés à chaque rôle s'affichent
sous Action autorisée dans la zone d'action en cliquant sur le rôle
respectif ou en cliquant avec le bouton droit de la souris sur le
responsable de la sécurité et en sélectionnant Propriétés, Actions.
Il est possible d'attribuer plusieurs rôles à un utilisateur.
4. Pour confirmer, cliquez sur OK.
Le nouveau responsable de la sécurité apparaît dans la fenêtre de navigation, sous le nœud
Responsables de la sécurité respectif. Leurs propriétés peuvent être affichées en sélectionnant
le responsable de la sécurité concerné dans la fenêtre de navigation. Le responsable de la sécurité
peut se connecter au SafeGuard Management Center avec le nom affiché. Vous devez ensuite
47
SafeGuard Enterprise
attribuer les objets/domaines de répertoire au responsable de la sécurité afin que celui-ci puisse
exécuter ses tâches.
7.10 Attribution d'objets de répertoire à un responsable de la sécurité
Afin que les responsables de la sécurité puissent exécuter ses tâches, il doit posséder les droits
d'accès aux objets de répertoire. Les droits d'accès peuvent être accordés aux domaines, aux
unités organisationnelles (OU) et aux groupes d'utilisateurs ainsi qu'au nœud ".Autoregistered"
situé sous le répertoire racine.
Dans Utilisateurs et ordinateurs, vous pouvez changer les droits d'accès d'un autre responsable
de la sécurité si vous avez l'accès complet pour le conteneur approprié et êtes responsable du
responsable de la sécurité en question. Vous ne pouvez pas changer vos propres droits d'accès.
Si vous attribuez un responsable de la sécurité à un objet de répertoire pour la première fois,
le responsable de la sécurité hérite de vos droits d'accès pour ce conteneur.
Remarque : vous ne pouvez pas accorder à d'autres responsables de la sécurité des droits
d'accès plus élevés que vos propres droits d'accès.
Condition préalable : si vous voulez accorder/refuser au responsable de la sécurité le droit
d'accéder aux objets de répertoire et de les gérer, vous devez posséder les droits "utilisateurs
et ordinateurs" "d'affichage des droits d'accès des responsables de la sécurité" et "d'autoriser/de
refuser l'accès au répertoire". En plus, vous avez besoin des droits d'Accès complet pour les
objets de répertoire en question.
1. Dans le SafeGuard Management Center, sélectionnez Utilisateurs et ordinateurs.
2. Dans la fenêtre de navigation de gauche, sélectionnez les objets de répertoire requis.
Remarque : l'arborescence n'affiche que les objets de répertoire pour lesquels vous avez
les droits d'accès. Si vous avez des droits d'Accès complet, l'objet apparaît en noir. Les
objets avec un accès en Lecture seule apparaissent en bleu. Un noeud grisé n'est pas
accessible mais apparaît quand même, s'il existe des noeuds au-dessous auxquels vous avez
accès.
3. Dans la zone d'action de droite, cliquez sur l'onglet Accès.
4. Pour attribuer les droits pour les objets sélectionnés, faites glisser le responsable requis
depuis l'extrémité droite dans le tableau Accès.
5. Dans la colonne Droits d'accès, sélectionnez les droits que vous voulez accorder au
responsable de la sécurité pour les objets sélectionnés :
■
Accès complet
Lecture seule
■ Refusé
■
Pour annuler l'attribution des droits pour les objets sélectionnés, faites glisser le responsable
de la sécurité en retour dans le tableau Responsables.
6. Pour enregistrer les modifications apportées à la base de données, cliquez sur l'icône
Enregistrer de la barre d'outils.
Les objets sélectionnés sont disponibles pour le responsable de la sécurité correspondant.
48
Aide administrateur
Remarque : si deux responsables de la sécurité travaillent sur la même base de données
SafeGuard Enterprise en même temps et si l'un d'entre eux change ses droits d'accès, un message
apparaît pour informer l'autre responsable de la sécurité et tous les changements non enregistrés
sont perdus. Si un responsable de la sécurité perd complètement les droits d'accès pour un
noeud, l'accès n'est plus accordé et un message approprié apparaît. La fenêtre de navigation
est actualisée en conséquence.
7.10.1 Affichage des droits du responsable de la sécurité pour les objets du
répertoire
Les droits d'accès attribués aux responsables de la sécurité pour les objets du répertoire sont
affichés sur l'onglet Accès des objets correspondants dans Utilisateurs et ordinateurs.
Remarque : l'onglet Accès n'affiche que les droits d'accès pour les conteneurs auxquels vous
avez les droits d'accès. De la même façon, il n'affiche que les responsables de la sécurité dont
vous êtes responsable.
L'onglet Accès affiche les informations suivantes :
■
Types et noms des responsables attribués aux objets du répertoire.
■
Le responsable de la sécurité qui a attribué les droits d'accès.
■
La Date d'attribution
■
La colonne Droits d'accès affiche les droits accordés : Accès complet, Refusé ou en Lecture
seule.
■
La colonne Origine indique le nom complet du nœud où le droit d'accès a été attribué au
responsable correspondant. Par exemple : Si le droit a été attribué à un nœud parent de
l'objet de répertoire sélectionné, le nœud parent apparaît ici. Dans ce cas, le responsable
de la sécurité a hérité du droit d'accès pour l'objet de répertoire sélectionné par l'attribution
à son nœud parent.
■
La colonne État affiche comment le responsable de la sécurité a reçu le droit d'accès :
Hérité (couleur bleue du texte) : Le droit d'accès a été hérité d'un nœud parent.
Remplacé (couleur marron du texte) : Le droit d'accès a été hérité d'un nœud parent,
mais a changé au nœud sélectionné par attribution directe.
Directement affecté (couleur noire du texte) : Le droit d'accès a été attribué directement
au nœud sélectionné.
Pour les droits hérités, vous pouvez afficher une infobulle dans la colonne État indiquant
l'origine du droit correspondant.
7.11 Promotion des responsables de la sécurité
Procédez comme suit :
■
Élevez un utilisateur au grade de responsable de la sécurité dans la zone Utilisateurs et
ordinateurs.
■
Élevez un responsable de la sécurité au grade de responsable principal de la sécurité dans
la zone Responsables de la sécurité.
49
SafeGuard Enterprise
7.11.1 Conditions préalables à la promotion d'un utilisateur
Un responsable de la sécurité avec les droits nécessaires peut promouvoir des utilisateurs au
rang de responsables de la sécurité et leur attribuer des rôles.
Les responsables de la sécurité ainsi créés peuvent se connecter au SafeGuard Management
Center avec leurs codes d'accès Windows ou leur code PIN de jeton/carte à puce. Ils peuvent
travailler et être gérés comme tout autre responsable de la sécurité.
Les conditions préalables suivantes doivent être remplies :
■
Les utilisateurs à promouvoir doivent avoir été importés depuis un Active Directory et être
visibles dans la zone Utilisateurs et ordinateurs du SafeGuard Management Center.
■
Pour permettre à un utilisateur promu de se connecter au SafeGuard Management Center
en tant que responsable de la sécurité, un certificat utilisateur est nécessaire. Vous pouvez
créer ce certificat lorsque vous promouvez l'utilisateur. Reportez-vous à la section Promotion
d'un utilisateur au rang de responsable de la sécurité à la page 50. Pour rendre possible la
connexion avec les codes d'accès Windows, le fichier.p12 contenant la clé privée doit se
trouver dans la base de données SafeGuard Enterprise. Pour se connecter avec un code PIN
de jeton ou de carte à puce, le fichier.p12 contenant la clé privée doit se trouver sur le jeton
ou la carte à puce.
7.11.2 Promotion d'un utilisateur au rang de responsable de la sécurité
Condition préalable : pour promouvoir un utilisateur, vous devez être responsable principal
de la sécurité ou responsable de la sécurité avec les droits nécessaires.
1. Dans le SafeGuard Management Center, sélectionnez Utilisateurs et ordinateurs.
2. Cliquez avec le bouton droit sur l'utilisateur que vous souhaitez promouvoir au rang de
responsable de la sécurité et sélectionnez Faire de cet utilisateur un responsable de la
sécurité.
3. L'étape suivante est différente selon qu'un certificat utilisateur est disponible ou non pour
l'utilisateur sélectionné.
■
Si un certificat utilisateur a déjà été attribué à cet utilisateur, la boîte de dialogue Sélection
d'un ou des rôles apparaît. Passez à l'étape 4.
■ Si aucun certificat utilisateur est disponible, un message apparaît vous demandant si
une paire de clés à signature automatique doit être créée pour cet utilisateur. Cliquez
sur Oui et entrez et confirmez un mot de passe dans la boîte de dialogue Mot de passe
pour le nouveau certificat. Maintenant, la boîte de dialogue Sélection du ou des rôles
apparaît.
4. Dans la boîte de dialogue Sélection du ou des rôles, sélectionnez les rôles requis et cliquez
sur OK.
L'utilisateur est désormais promu et apparaît dans la zone Responsables de la sécurité avec
son nom d'utilisateur. Leurs propriétés peuvent être affichées en sélectionnant le responsable
concerné dans la fenêtre de navigation. La clé privée de l'utilisateur est stockée dans la base de
données et l'option Pas de carte à puce est activée. L'option Facultatif est activée si la clé privée
de l'utilisateur réside sur le jeton ou la carte à puce.
50
Aide administrateur
Si nécessaire, vous pouvez faire glisser le responsable de la sécurité à la position requise dans
l'arborescence Responsables de la sécurité.
Le responsable de la sécurité peut se connecter au SafeGuard Management Center avec le nom
affiché.
7.11.3 Promotion d'un responsable de la sécurité au rang de responsable
principal de la sécurité
Condition préalable : pour promouvoir un responsable de la sécurité, vous devez posséder le
droit d'affichage et de modification de responsables de la sécurité.
1. Dans le SafeGuard Management Center, sélectionnez Responsables de la sécurité.
2. Dans la fenêtre de navigation, cliquez avec le bouton droit sur le responsable de la sécurité
à promouvoir et sélectionnez Promouvoir au rang de responsable principal de la sécurité.
3. Si le responsable promu possède des enfants, vous êtes invité à sélectionner un nouveau
nœud parent pour les enfants.
Le responsable de la sécurité a été promu et apparaît sous le nœud Responsables principaux
de la sécurité. En tant que responsable principal de la sécurité, le responsable promu recevra
tous les droits sur l'ensemble des objets. Par conséquent, il perdra tous les droits attribués ainsi
que l'accès au domaine autorisé de manière individuelle dans Utilisateur et ordinateurs.
7.12 Rétrogradation de responsables principaux de la sécurité
Condition préalable : Pour rétrograder des responsables principaux de la sécurité au rang de
responsable de la sécurité, vous devez être responsable principal de la sécurité.
1. Dans le SafeGuard Management Center, sélectionnez Responsables de la sécurité.
2. Dans la fenêtre de navigation, cliquez avec le bouton droit de la souris sur le responsable
principal de la sécurité que vous voulez rétrograder et sélectionnez Rétrograder au rang
de responsable de la sécurité.
3. Vous êtes invité à sélectionner un noeud parent pour le responsable et à attribuer au moins
un rôle.
Le responsable de la sécurité a été rétrogradé et s'affiche sous le nœud Responsables de la
sécurité sélectionné. Le responsable ainsi rétrogradé perd tous ses droits sur l'ensemble des
objets et ne reçoit que ceux attribués à son ou ses rôles. Un responsable rétrogradé ne possède
aucun droit sur les domaines. Vous devez accorder individuellement des droits d'accès dans
la zone Utilisateurs et ordinateurs, sous l'onglet Accès.
7.13 Modification du certificat du responsable de la sécurité
Condition préalable : pour modifier le certificat d'un responsable de la sécurité ou d'un
responsable principal de la sécurité, vous devez posséder le droit d'affichage et de modification
des responsables de la sécurité.
1. Dans le SafeGuard Management Center, sélectionnez Responsables de la sécurité.
51
SafeGuard Enterprise
2. Dans la fenêtre de navigation, cliquez sur le responsable de la sécurité dont vous souhaitez
modifier le certificat. Le certificat actuellement attribué apparaît dans la zone d'action de
droite, située sous Certificats.
3. Dans la zone d'action, cliquez sur la liste déroulante Certificats et sélectionnez un certificat
différent.
4. Pour enregistrer les modifications apportées à la base de données, cliquez sur l'icône
Enregistrer de la barre d'outils.
7.14 Organisation des responsables de la sécurité dans l'arborescence
Vous pouvez organiser les responsables de la sécurité de manière hiérarchique dans la fenêtre
de navigation Responsables de la sécurité et ce, afin de représenter la structure organisationnelle
de votre société.
L'arborescence peut être organisée pour l'ensemble des responsables de la sécurité, à l'exception
des responsables principaux de la sécurité. Les MSO sont affichés dans une liste à un niveau,
sous le nœud du MSO. Le nœud des responsables de la sécurité comporte une arborescence
dans laquelle chaque nœud représente un responsable de la sécurité. Toutefois, cette hiérarchie
ne tient pas compte des droits et des rôles.
Condition préalable : pour déplacer un responsable de la sécurité dans l'arborescence, vous
devez posséder le droit d'affichage et de modification de responsables de la sécurité.
1. Dans le SafeGuard Management Center, sélectionnez Responsables de la sécurité.
2. Dans la fenêtre de navigation, faites glisser le responsable que vous souhaitez déplacer vers
le nœud approprié.
Tous les enfants du responsable sélectionné seront également déplacés.
7.15 Basculement rapide de responsables de la sécurité
Pour vous faciliter la tâche, vous pouvez redémarrer rapidement le SafeGuard Management
Center afin de vous connecter sous le nom d'un autre responsable.
1. Dans le SafeGuard Management Center, sélectionnez Fichier > Changer le responsable.
Le SafeGuard Management Center redémarre et la boîte de dialogue de connexion s'affiche.
2. Sélectionnez le responsable de la sécurité que vous souhaitez connecter au SafeGuard
Management Center, puis entrez son mot de passe. Si vous travaillez en mode Multi
Tenancy, vous serez connecté à la même configuration de base de données.
Le SafeGuard Management Center redémarre et la vue attribuée au responsable connecté
s'affiche.
52
Aide administrateur
7.16 Suppression d'un responsable de la sécurité
Condition préalable : pour supprimer un responsable de la sécurité ou un responsable principal
de la sécurité, vous devez posséder le droit d'affichage et de suppression de responsables de la
sécurité.
1. Dans le SafeGuard Management Center, sélectionnez Responsables de la sécurité.
2. Dans la fenêtre de navigation, cliquez avec le bouton droit sur le responsable de la sécurité
ou le responsable principal de la sécurité à supprimer et sélectionnez Supprimer. Vous ne
pouvez pas supprimer le responsable de la sécurité sous le nom duquel vous êtes connecté.
3. Si le responsable possède des enfants, vous êtes invité à sélectionner un nouveau nœud
parent pour les enfants.
Le responsable est supprimé de la base de données.
Remarque :
Un responsable principal de la sécurité explicitement créé en tant que responsable et non
seulement promu au rang de responsable de la sécurité doit cependant être conservé dans la
base de données. Si un utilisateur promu au rang de responsable de la sécurité est supprimé
de la base de données, son compte utilisateur l'est également.
Remarque :
Si le responsable à supprimer s'est vu attribuer un rôle incluant une authentification
supplémentaire et si le responsable est le seul à qui ce rôle a été attribué, le responsable sera
tout de même supprimé. Nous considérons que le responsable principal de la sécurité sera en
mesure de prendre le contrôle de l'autorisation supplémentaire.
53
SafeGuard Enterprise
8 Clés et certificats SafeGuard Enterprise
Lors de l'importation de la structure du répertoire, SafeGuard Enterprise dans sa configuration
par défaut génère automatiquement des clés pour :
■
Domaines
■
Conteneurs/OU
et les attribue aux objets correspondants. Des clés d'ordinateur et d'utilisateur sont générées
selon les besoins.
Clés pour les groupes
Dans a configuration par défaut, SafeGuard Enterprise ne génère pas automatiquement de
clés pour les groupes. Ce comportement est désactivé par défaut. En tant que responsable de
la sécurité, vous pouvez changer ce comportement sur l'onglet Clés en sélectionnant Outils
> Options. Si Groupes est coché sur l'onglet Clés, SafeGuard Enterprise génère
automatiquement des clés de groupe, lorsque la base de données est synchronisée. En bas de
l'onglet Synchronisation, il est indiqué pour quels éléments des clés sont générées lors de la
synchronisation.
Les clés ne peuvent pas être supprimées. Elles sont conservées en permanence dans la base de
données de SafeGuard Enterprise.
Lorsqu'un ordinateur d'extrémité est lancé pour la première fois, SafeGuard Enterprise génère
une clé d'ordinateur pour cet ordinateur (clé machine définie).
Remarque : la clé machine définie est seulement générée lorsque le chiffrement basé sur
volume est installé sur l'ordinateur d'extrémité.
Chaque utilisateur obtient toutes ses clés lors de la connexion à partir de son jeu de clés. Le
jeu de clés utilisateur comporte les éléments suivants :
■
Les clés des groupes auxquels appartient l'utilisateur ;
■
Les clés des conteneurs/OU globaux des groupes auxquels appartient l'utilisateur.
Les clés du jeu de clés de l'utilisateur déterminent les données auxquelles l'utilisateur peut
accéder. L'utilisateur ne peut accéder qu'aux données pour lesquelles il possède une clé
spécifique.
Remarque :
Pour éviter que trop de clés de groupes non utilisées apparaissent dans le jeu de clés de
l'utilisateur, vous pouvez spécifier les clés à cacher. Pour plus d'informations, reportez-vous
à la section Masquage des clés à la page 56.
Pour afficher toutes les clés d'un utilisateur, cliquez sur Utilisateurs et ordinateurs et
sélectionnez l'onglet Clés.
Pour afficher toutes les clés, cliquez sur Clés et certificats dans le SafeGuard Management
Center et sélectionnez Clés. Vous pouvez générer des listes de Clés attribuées et de Clés
inactives.
Remarque : la liste Certificats attribués indique seulement les clés attribuées aux objets pour
lesquels vous avez des droits en Lecture seule ou d'Accès complet. La vue Clés indique le
54
Aide administrateur
nombre de clés disponibles, quels que soient vos droits d'accès. La liste Clés attribuées indique
le nombre de clés visibles en fonction de vos droits d'accès.
1. Cliquez sur Utilisateurs et ordinateurs pour ouvrir l'affichage.
2. Les clés d'un objet sélectionné sont affichées dans la zone action et dans les vues respectives.
3. L'affichage dans la zone d'action dépend des sélections dans la zone de navigation. Toutes
les clés attribuées à l'objet sélectionné sont affichées.
4. Sous Clés disponibles, toutes les clés disponibles s'affichent. Les clés déjà attribuées à l'objet
sélectionné sont grisées. Sélectionnez Filtre pour basculer entre des clés déjà attribuées à
un objet (actives) et des clés non attribuées à un objet (inactives).
Après l'importation, chaque utilisateur reçoit un certain nombre de clés utilisables pour le
chiffrement des données.
8.1 Clés pour le chiffrement des données
Des clés sont attribuées aux utilisateurs pour le chiffrement de volumes spécifiques lors de la
définition de stratégies du type Protection du périphérique.
Dans une stratégie de type Protection du périphérique, vous pouvez spécifier le paramètre
Clé à utiliser pour le chiffrement pour chaque support.
Ici, vous pouvez décider quelles sont les clés que l'utilisateur peut ou doit utiliser pour le
chiffrement:
■
Toute clé du jeu de clés utilisateur
Après s'être connectés à Windows, les utilisateurs peuvent sélectionner les clés qu'ils
souhaiteraient utiliser pour chiffrer un volume particulier. Une boîte de dialogue s'affiche
pour permettre aux utilisateurs de sélectionner la clé de leur choix.
■
Toute clé du jeu de clés utilisateur sauf la clé utilisateur
Les utilisateurs ne sont pas autorisés à utiliser leurs clés personnelles pour chiffrer des
données.
■
Toute clé de groupe du jeu de clés utilisateur
Les utilisateurs ne peuvent sélectionner qu'une des clés de groupe présentes dans leur jeu
de clés.
■
Clé machine définie
C'est la clé unique générée exclusivement pour cet ordinateur par SafeGuard Enterprise
lors du premier démarrage. L'utilisateur n'a pas d'autre option. Une clé machine définie
est généralement utilisée par la partition d'initialisation et système et pour les unités sur
lesquelles se trouve le répertoire Documents and Settings.
■
Clé définie dans la liste
Cette option permet de définir une clé particulière que l'utilisateur doit utiliser pour le
chiffrement. Pour spécifier la clé d'un utilisateur de cette manière, vous devez définir une
clé sous Clé définie pour le chiffrement. Cette option s'affiche une fois que vous sélectionnez
Clé définie sur la liste.
55
SafeGuard Enterprise
Cliquez sur le bouton [...] situé en regard de Clé définie pour le chiffrement pour afficher
une boîte de dialogue dans laquelle vous pouvez spécifier une clé. Assurez-vous que
l'utilisateur a aussi la clé correspondante.
Marquez la clé sélectionnée et cliquez sur OK. La clé sélectionnée sera utilisée pour le
chiffrement sur l'ordinateur client.
8.2 Attribution de clés dans Utilisateurs et ordinateurs
Pour attribuer des clés aux utilisateurs, vous avez besoin des droits d'Accès complet pour
l'objet concerné.
Pour attribuer une nouvelle clé aux utilisateurs :
1. Dans le SafeGuard Management Center, cliquez sur Utilisateurs et ordinateurs.
2. Dans la zone de navigation, sélectionnez l'objet requis (par exemple, utilisateur, groupe
ou conteneur).
3. Cliquez avec le bouton droit de la souris sur l'onglet Clés et sélectionnez Attribuer une
nouvelle clé dans le menu contextuel.
4. Dans la boîte de dialogue Attribution d'une nouvelle clé :
a) Saisissez un Nom symbolique et une Description pour la clé.
b) Pour masquer la clé dans le jeu de clés de l'utilisateur, sélectionnez la case à cocher
Masquer la clé. Pour plus d'informations.
5. Cliquez sur OK.
La clé est attribuée et affichée dans l'onglet Clé.
8.3 Masquage des clés
Pour éviter que trop de clés de groupes non utilisées apparaissent dans le jeu de clés d'un
utilisateur sur l'ordinateur d'extrémité, vous pouvez spécifier les clés à masquer. Les clés qui
n'apparaissent pas dans le jeu de clés de l'utilisateur peuvent quand même être utilisées pour
accéder aux fichiers chiffrés, mais pas pour en chiffrer des nouveaux.
Pour masquer les clés :
1. Dans le SafeGuard Management Center, cliquez sur Clés et certificats.
2. Dans la zone de navigation, cliquez sur Clés et sélectionnez Clés attribuées.
La vue Clés attribuées apparaît affichant la colonne Masquer la clé.
3. Il existe deux moyens de spécifier que les clés doivent être masquées :
■
Sélectionnez la case à cocher dans la colonne Masquer la clé de la clé requise.
■
Sélectionnez une ou plusieurs clés et cliquez avec le bouton droit de la souris pour ouvrir
un menu contextuel.
Sélectionnez Masquer la clé à l'utilisateur.
4. Enregistrez vos changements dans la base de données.
56
Aide administrateur
Les clés spécifiées n'apparaissent pas dans le jeu de clés de l'utilisateur.
Pour plus d'informations sur l'affichage du jeu de clés de l'utilisateur sur l'ordinateur
d'extrémité, voir l'aide utilisateur de SafeGuard Enterprise, chapitre Icône de la barre d'état
système et infobulles.
Remarque :
Si une stratégie spécifie une clé masquée à utiliser pour le chiffrement, le paramètre Masquer
la clé n'affecte pas le chiffrement sur l'ordinateur d'extrémité.
8.4 Clés personnelles pour le chiffrement basé sur fichier par le File
Share
Une clé personnelle est un type particulier de chiffrement créé pour un utilisateur donné qui
ne peut pas être partagé avec d'autres utilisateurs. Une clé personnelle qui est active pour un
utilisateur donné est appelée une clé personnelle active. Les clés personnelles actives ne peuvent
pas être attribuées à d'autres utilisateurs.
Dans les stratégies File Share, vous pouvez définir des règles de chiffrement qui utilisent l'espace
réservé Clé personnelle au lieu d'un nom de clé. Pour de telles règles, la clé de chiffrement à
utiliser est la clé personnelle active de l'utilisateur.
Lorsque vous définissez une règle de chiffrement pour que le chemin C:\encrypt soit chiffré
avec la clé personnelle, des clés différentes sont utilisées pour différents utilisateurs. Vous
pouvez ainsi vous assurer que les informations dans les dossiers spécifiques sont privées pour
les utilisateurs. Pour plus d'informations sur File Share, reportez-vous à la section Module
File Share à la page 180.
Si une règle de chiffrement File Share définit une clé personnelle à utiliser pour le chiffrement,
des clés personnelles sont créées automatiquement pour les utilisateurs correspondants, s'ils
n'ont pas encore de clés personnelles actives.
En tant que responsable de la sécurité avec les droits requis, vous pouvez créer des clés
personnelles pour des utilisateurs sélectionnés ou pour tous les utilisateurs de groupes
sélectionnés dans le SafeGuard Management Center. Vous pouvez aussi rétrograder des clés
personnelles actives, par exemple lorsqu'un utilisateur quitte la société.
8.4.1 Création automatique de clés personnelles
Si un règle de chiffrement File Share définit une clé personnelle à utiliser pour le chiffrement
et si l'utilisateur n'a pas encore de clé personnelle active, le serveur SafeGuard Enterprise la
crée automatiquement. Lors du délai entre la réception de la stratégie sur l'ordinateur
d'extrémité et la mise à disposition de la clé personnelle active requise, l'utilisateur n'est pas
autorisé à créer de nouveaux fichiers dans les dossiers couverts par la règle de chiffrement File
Share.
Pour un déploiement initial des stratégies File Share avec des règles de chiffrement à l'aide de
clés personnelles sur un groupe plus important d'utilisateurs (des centaines ou plus) qui n'ont
pas encore de clés personnelles actives, nous conseillons de créer les clés personnelles dans le
SafeGuard Management Center (reportez-vous à la section Création de clés personnelles pour
plusieurs utilisateurs à la page 58). Cela réduit la charge sur le serveur SafeGuard Enterprise.
57
SafeGuard Enterprise
8.4.2 Création d'une clé personnelle pour un utilisateur unique
Pour créer une clé personnelle, vous avez besoin des droits Créer des clés et Attribuer des
clés. En plus, vous avez besoin des droits d'Accès complet pour l'objet en question. Pour
remplacer une clé personnelle active, vous avez besoin du droit Gérer les clés personnelles.
1. Dans le SafeGuard Management Center, sélectionnez Utilisateurs et ordinateurs.
2. Dans la zone de navigation, sélectionnez l'utilisateur requis.
3. Cliquez avec le bouton droit de la souris sur l'onglet Clés et sélectionnez Attribuer une
nouvelle clé dans le menu contextuel.
4. Dans la boîte de dialogue Attribution d'une nouvelle clé :
a) Saisissez une description pour la clé personnelle.
b) Pour cacher la clé personnelle dans le jeu de clés de l'utilisateur, sélectionnez Masquer
la clé.
5. Selon que vous créez une clé personnelle pour un utilisateur qui n'a pas encore de clé
personnelle active ou pour un utilisateur qui en a une, la boîte de dialogue Attribution
d'une nouvelle clé affiche des cases à cocher différentes. Sélectionnez la case à cocher
affichée, pour définir la clé nouvellement créée comme une clé personnelle :
■
Clé personnelle : Cette case à cocher apparaît pour les utilisateurs qui n'ont pas encore
de clé personnelle active.
■ Remplacer la clé personnelle active : Cette case à cocher apparaît pour les utilisateurs
qui ont déjà une clé personnelle active.
6. Cliquez sur OK .
La clé personnelle est créée pour l'utilisateur sélectionné. Dans l'ongletClé, la clé apparaît
comme la Clé personnelle active pour l'utilisateur. Pour un utilisateur qui avait déjà une clé
personnelle active, la clé existante est rétrogradée et l'utilisateur en reçoit une nouvelle. La clé
personnelle rétrogradée reste dans le jeu de clés de l'utilisateur. La clé personnelle active ne
peut pas être attribuée à d'autres utilisateurs.
8.4.3 Création de clés personnelles pour plusieurs utilisateurs
Pour créer des clés personnelles, vous avez besoin des droits Créer des clés et Attribuer des
clés. En plus, vous avez besoin des droits d'Accès complet pour les objets en question. Pour
remplacer des clés personnelles actives existantes, vous avez besoin du droit Gérer les clés
personnelles.
1. Dans le SafeGuard Management Center, cliquez sur Utilisateurs et ordinateurs.
2. Dans la zone de navigation, cliquez avec le bouton droit de la souris sur le noeud pour
lequel vous voulez créer des clés personnelles :
■
un noeud de domaine,
■ le noeud .Autoregistered à la racine ou dans les domaines ou
■ un noeud Unité Organisationnelle.
3. Dans le menu contextuel, sélectionnez Créer des clés personnelles pour les utilisateurs.
58
Aide administrateur
4. Dans la boîte de dialogue Créer des clés personnelles pour les utilisateurs :
a) Saisissez une description pour les clés personnelles.
b) Pour cacher les clés personnelles dans les jeux de clés des utilisateurs, sélectionnez
Masquer la clé.
c) Pour remplacer les clés personnelles actives existantes par les nouvelles, sélectionnez
Remplacer les clés personnelles actives existantes.
5. Cliquez sur OK .
Les clés personnelles sont créées comme pour tous les utilisateurs du noeud sélectionné. Dans
l'ongletClé, les clés apparaissent comme des Clés personnelles actives pour les utilisateurs. Si
les utilisateurs avaient déjà des clés personnelles actives et si vous avez sélectionné Remplacer
les clés personnelles actives existantes, les clés existantes sont rétrogradées et les utilisateurs
en reçoivent des nouvelles. Les clés personnelles rétrogradées restent dans les jeux de clés des
utilisateurs. Les clés personnelles actives individuelles ne peuvent pas être attribuées à d'autres
utilisateurs.
8.4.4 Rétrogradation des clés personnelles actives
Pour rétrograder manuellement des clés personnelles actives, vous avez besoin des droits
Modifier des clés et Gérer des clés personnelles. Par défaut, le droit Gérer des clés personnelles
a été attribué au rôle prédéfini de responsable principal de la sécurité, mais il peut aussi être
attribué aux nouveaux rôles définis par l'utilisateur. En plus, vous avez besoin des droits d'Accès
complet pour l'objet en question.
Vous pouvez rétrograder manuellement des clés personnelles actives, par exemple si un
utilisateur quitte la société. Dans la mesure où vous avez le droit Gérer des clés personnelles,
vous pouvez attribuer la clé personnelle rétrogradée de cet utilisateur à d'autres utilisateurs
pour leur donner un accès en lecture seule aux fichiers chiffrés avec cette clé. Mais ils ne peuvent
pas utiliser cette clé pour le chiffrement des fichiers.
Remarque : ceci ne peut pas être annulé. Une clé personnelle rétrogradée ne peut jamais
devenir de nouveau une clé personnelle active pour quelque utilisateur que ce soit.
1. Dans le SafeGuard Management Center, sélectionnez Utilisateurs et ordinateurs.
2. Dans la zone de navigation, sélectionnez l'utilisateur requis.
3. Dans l'onglet Clé, cliquez avec le bouton droit de la souris sur la Clé personnelle active
requise et sélectionnez Rétrograder la clé personnelle dans le menu contextuel.
La clé est rétrogradée. C'est encore une clé personnelle, mais elle ne peut plus être utilisée
comme clé personnelle active. Si une règle de chiffrement File Share définit une clé personnelle
à utiliser pour le chiffrement et si l'utilisateur n'a pas de clé personnelle active, le serveur
SafeGuard Enterprise la crée automatiquement.
8.5 Certificats
■
Un seul certificat peut être affecté par utilisateur. Si ce certificat utilisateur est stocké sur
un jeton, les utilisateurs peuvent donc utiliser ce jeton (jeton cryptographique - Kerberos)
pour se connecter à leur ordinateur d'extrémité.
59
SafeGuard Enterprise
■
SafeGuard Enterprise peut être vérifié par des certificats signés SHA1, MD2 et MD55.
■
Si des certificats de l'autorité de certification (AC, Certification Authority) sont supprimés
dans la base de données et si vous ne souhaitez plus les utiliser, vous devez les supprimer
manuellement de tous les PC d'administration du magasin local.
■
SafeGuard Enterprise ne peut ensuite communiquer avec les certificats ayant expiré que si
les clés nouvelles et anciennes sont présentes sur la même carte.
■
Sur une carte à puce, la combinaison des certificats AC et de la CRL (Certificate Revocation
List, liste de révocation des certificats) doit correspondre. Dans le cas contraire, les
utilisateurs ne peuvent pas se connecter à leurs ordinateurs respectifs. Vérifiez que la
combinaison est correcte. SafeGuard Enterprise n'effectue pas cette vérification.
■
Les certificats de connexion des responsables de la sécurité doivent se trouver dans "MY".
■
Les certificats de l'AC ne peuvent pas provenir d'un jeton et être stockés dans la base de
données ou dans le magasin de certificats. Si vous souhaitez (ou avez besoin) d'utiliser des
certificats de l'AC, ces derniers doivent être disponibles sous forme de fichiers et pas
seulement sous forme de jeton. Ceci s'applique également aux CRL.
■
Notez que lors de l'importation d'un certificat utilisateur, la section publique et la section
privée de ce certificat sont importées toutes les deux. Si uniquement la partie publique est
importée, seule l'authentification par jeton est prise en charge.
■
Les certificats fournis par le client et importés dans SafeGuard Enterprise ne sont
actuellement pas vérifiés conformément à RFC3280. Par exemple, nous n'empêchons pas
l'utilisation de certificats de signature à des fins de chiffrement.
Remarque : la liste Certificats attribués dans Clés et certificats indique seulement les certificats
attribués aux objets pour lesquels vous avez des droits en Lecture seule ou d'Accès complet.
La vue Certificate indique le nombre de certificats disponibles, quels que soient vos droits
d'accès. La liste Certificats attribués indique le nombre de certificats disponibles en fonction
de vos droits d'accès.
Pour modifier les certificats, vous avez besoin des droits d'Accès complet au conteneur dans
lequel résident les utilisateurs.
8.6 Exportation du certificat d'entreprise et du responsable principal
de la sécurité
Dans une installation SafeGuard Enterprise, les deux éléments suivants sont essentiels et
doivent être sauvegardés dans un emplacement sûr :
■
Le certificat d'entreprise enregistré dans la base de données SafeGuard.
■
Le certificat du responsable principal de la sécurité (MSO) se trouvant dans le magasin de
certificats de l'ordinateur sur lequel le SafeGuard Management Center est installé.
Vous pouvez exporter ces deux certificats sous la forme de fichiers .p12 à des fins de sauvegarde.
Pour restaurer les installations, vous pouvez importer le certificat d'entreprise et du responsable
de la sécurité correspondant sous la forme de fichiers .p12 et les utiliser lorsque vous paramétrez
une nouvelle base de données. Ceci pour éviter de restaurer l'intégralité de la base de données.
Remarque :
60
Aide administrateur
Nous vous conseillons de réaliser cette tâche immédiatement après la configuration initiale
du SafeGuard Management Center.
8.6.1 Exportation des certificats d'entreprise
Remarque :
Seuls les responsables principaux de la sécurité sont autorisés à exporter les certificats
d'entreprise à des fins de sauvegarde.
1. Dans la barre de menus du SafeGuard Management Center, sélectionnez Outils > Options.
2. Cliquez sur l'onglet Certificats, puis sur Exporter dans la section Certificat d'entreprise.
3. Vous êtes invité à saisir un mot de passe pour sécuriser le fichier exporté. Saisissez un mot
de passe, confirmez-le, puis cliquez sur OK.
4. Saisissez un nom et un emplacement de stockage pour le fichier, puis cliquez sur OK.
Le certificat d'entreprise est exporté sous la forme d'un fichier .p12 à l'emplacement désigné
et peut être utilisé à des fins de récupération.
8.6.2 Exportation du certificat du responsable principal de la sécurité
Pour sauvegarder le certificat du responsable principal de la sécurité connecté au SafeGuard
Management Center :
1. Dans la barre de menus du SafeGuard Management Center, sélectionnez Outils > Options.
2. Sélectionnez l'onglet Certificats et cliquez sur Exporter dans la section Certificat
<Administrateur>.
3. Vous êtes invité à saisir un mot de passe pour sécuriser le fichier exporté. Saisissez un mot
de passe, confirmez-le, puis cliquez sur OK.
4. Saisissez un nom et un emplacement de stockage pour le fichier à exporter et cliquez sur
OK.
Le certificat du responsable principal de la sécurité actuellement connecté est exporté sous la
forme d'un fichier .p12 à l'emplacement défini et peut être utilisé à des fins de récupération.
8.7 Clients virtuels
Les clients virtuels sont des fichiers de clés spécifiques pouvant être utilisés pour la récupération
lors d'une procédure Challenge/Réponse lorsque les informations requises sur l'utilisateur ne
sont pas disponibles et lorsque la procédure Challenge/Réponse n'est généralement pas prise
en charge (par exemple, lorsque la POA est corrompue).
Pour activer une procédure Challenge/Réponse dans cette situation de récupération complexe,
des fichiers spécifiques appelés clients virtuels peuvent être créés. Ils doivent être distribués à
l'utilisateur avant que la session Challenge/Réponse ne soit exécutée. À l'aide de clients virtuels,
la procédure Challenge/Réponse peut être lancée avec un outil de récupération de clé sur
l'ordinateur d'extrémité. Il suffit ensuite à l'utilisateur d'informer le responsable support de
la ou des clés requises et de saisir le code de réponse afin de pouvoir accéder à nouveau aux
volumes chiffrés.
61
SafeGuard Enterprise
La récupération est possible à l'aide soit d'une seule clé, soit d'un fichier de clé chiffré contenant
plusieurs clés.
La zone Clés et certificats du SafeGuard Management Center vous permet d'effectuer les
tâches suivantes :
■
Créer et exporter des clients virtuels.
■
Créer et exporter des fichiers de clés chiffrés contenant plusieurs clés.
■
Afficher et filtrer des clients virtuels et des fichiers de clés exportés.
■
Supprimer des clients virtuels.
8.7.1 Création de clients virtuels
Les fichiers de clients virtuels peuvent être utilisés par différents ordinateurs et pour plusieurs
sessions de Challenge/Réponse.
1.
2.
3.
4.
Dans le SafeGuard Management Center, cliquez sur Clés et certificats.
Dans la fenêtre de navigation de gauche, cliquez sur Clients virtuels.
Dans la barre d'outils, cliquez sur Ajouter un client virtuel.
Saisissez un nom unique de client virtuel et cliquez sur OK.
Les clients virtuels sont identifiés dans la base de données par ces noms.
5. Dans la barre d'outils, cliquez sur l'icône Enregistrer pour enregistrer le client virtuel dans
la base de données.
Le nouveau client virtuel apparaît dans la zone d'action.
8.7.2 Exportation de clients virtuels
Une fois le client virtuel créé, vous devez l'exporter dans un fichier. Ce fichier est toujours
nommé recoverytoken.tok et doit être distribué au support. Ce fichier doit être disponible
dans l'environnement de l'ordinateur d'extrémité pour lancer une session Challenge/Réponse
avec un outil de récupération, lorsque la POA est corrompue par exemple. L'utilisateur doit
placer le fichier de client virtuel, recoverytoken.tok, dans le même dossier que l'outil de
récupération pour la prise en charge d'une procédure Challenge/Réponse.
1. Dans le SafeGuard Management Center, cliquez sur Clés et certificats.
2. Dans la fenêtre de navigation de gauche, cliquez sur Clients virtuels.
3. Dans la zone d'action, recherchez le client virtuel concerné en cliquant sur la loupe. Les
clients virtuels disponibles apparaissent.
4. Sélectionnez l'entrée requise dans la zone d'action et cliquez sur Exporter le client virtuel
dans la barre d'outils.
5. Sélectionnez l'emplacement de stockage du fichier recoverytoken.tok et cliquez sur OK.
Un message indiquant que l'opération a réussi apparaît.
6. Distribuez ce fichier de client virtuel, recoverytoken.tok, aux utilisateurs de SafeGuard
Enterprise concernés.
62
Aide administrateur
Conservez ce fichier en lieu sûr, sur une carte mémoire par exemple. Dans le cadre d'une
procédure Challenge/Réponse, ce fichier doit se trouver dans le même dossier que l'outil de
récupération.
8.7.3 Création et exportation de fichiers de clés pour la récupération des
clients virtuels
Lorsque plusieurs clés sont requises pour pouvoir de nouveau accéder à des volumes chiffrés
lors de la récupération d'un client virtuel, le responsable de la sécurité peut les combiner dans
un fichier exporté. Ce fichier de clé est chiffré à l'aide d'un mot de passe aléatoire, qui est stocké
dans la base de données. Ce mot de passe est propre à chaque fichier de clé créé.
Le fichier de clé chiffré doit être transmis à l'utilisateur et l'utilisateur doit l'avoir au démarrage
d'une session Challenge/Réponse avec un outil de récupération.
Dans la session Challenge/Réponse, le mot de passe du fichier de clé est transmis avec le code
de réponse. Le fichier de clé peut alors être déchiffré avec le mot de passe et tous les volumes
chiffrés avec les clés disponibles sont de nouveau accessibles.
Pour exporter les fichiers de clés, vous avez besoin des droits d'Accès complet pour les objets
auxquels les clés correspondantes sont attribuées.
1. Dans le SafeGuard Management Center, cliquez sur Clés et certificats.
2. Dans la fenêtre de navigation de gauche, cliquez sur Clients virtuels puis sur Fichiers de
clés exportés.
3. Dans la barre d'outils, cliquez sur Exporter des clés dans un fichier de clé.
4. Dans Exporter des clés dans un fichier de clé, entrez les informations suivantes :
a) Répertoire : cliquez sur [...] pour sélectionner l'emplacement du fichier de clé.
b) Nom du fichier : le fichier de clé est chiffré à l'aide d'un mot de passe aléatoire qui
s'affiche dans Nom du fichier. Vous ne pouvez pas modifier ce nom.
c) Cliquez sur Ajouter une clé ou sur Supprimer une clé pour ajouter ou supprimer des
clés. Une fenêtre contextuelle s'affiche pour rechercher et sélectionner les clés requises.
Cliquez sur OK pour confirmer la sélection.
d) Cliquez sur OK pour confirmer toutes les saisies.
5. Distribuez le fichier de clé dans l'environnement des ordinateurs d'extrémité concernés. Il
doit être disponible avant que le code de réponse ne soit saisi sur l'ordinateur d'extrémité.
8.7.4 Affichage et filtrage des vues Client virtuel
Pour trouver plus facilement le client virtuel ou les clés demandés lors d'un Challenge/Réponse,
il existe plusieurs possibilités de filtrage et de recherche dans le SafeGuard Management Center
sous Clés et certificats.
8.7.5 Vues des clients virtuels
1. Cliquez sur Clients virtuels dans la fenêtre de navigation de gauche.
63
SafeGuard Enterprise
2. Cliquez sur la loupe pour générer la liste complète de tous les clients virtuels.
3. Filtrez les clients virtuels par Nom symbolique ou par GUID de clé.
8.7.6 Vues des fichiers de clés exportés
1. Dans le SafeGuard Management Center, cliquez sur Clients virtuels puis sur Fichiers de
clés exportés.
2. Cliquez sur la loupe pour générer la liste complète de tous les fichiers de clés exportés.
3. Cliquez sur l'icône + située en regard du fichier de clé requis pour afficher les clés contenues
dans ce fichier.
8.7.7 Suppression de clients virtuels
1. Ouvrez le SafeGuard Management Center et cliquez sur Clés et certificats.
2. Cliquez sur Clients virtuels dans la fenêtre de navigation de gauche.
3. Dans la zone d'action, recherchez le client virtuel concerné en cliquant sur la loupe. Les
clients virtuels disponibles apparaissent.
4. Sélectionnez l'entrée requise dans la zone d'action et cliquez sur Supprimer le client virtuel
dans la barre d'outils.
5. Enregistrez les modifications dans la base de données en cliquant sur l'icône Enregistrer
de la barre d'outils.
Le client virtuel est supprimé de la base de données.
64
Aide administrateur
9 Ordres de modification du certificat d'entreprise
Les ordres de modification du certificat d'entreprise (CCO, Company Certificate Change
Orders) sont utilisés dans les cas suivants :
■
Renouvellement du certificat de l'entreprise en cas d'expiration.
Le renouvellement du certificat d'entreprise est possible pour les ordinateurs d'extrémité
administrés et les ordinateurs d'extrémité autonomes. Il peut être activé à partir de la
console d'administration uniquement.
■
Déplacement des ordinateurs d'extrémité non administrés dans un environnement
différent. Par exemple, si vous avez deux environnements Sophos SafeGuard différents et
souhaitez les fusionner en un environnement Sophos SafeGuard unique au sein duquel
l'un des deux environnements devra toujours être l'environnement cible.
Vous pouvez effectuer ceci en échangeant le certificat d'entreprise des ordinateurs
d'extrémité d'un environnement par le certificat d'entreprise de l'environnement cible.
Remarque : seuls les responsables principaux de la sécurité sont autorisés à créer des ordres
de modification du certificat d'entreprise (CCO). Pour permettre à d'autres responsables
de la sécurité de créer des ordres de modification du certificat d'entreprise, le Responsable
principal de la sécurité doit créer un rôle personnalisé et attribuer le droit Gérer les CCO
à ce rôle.
9.1 Renouvellement du certificat d'entreprise
Un certificat d'entreprise sur le point d'expirer peut être renouvelé dans le SafeGuard
Management Center. À la connexion, le SafeGuard Management Center commence à afficher
un avertissement six mois avant l'expiration du certificat d'entreprise. Sans certificat d'entreprise
valide, un ordinateur d'extrémité ne peut pas se connecter au serveur. Le renouvellement du
certificat d'entreprise comprend trois étapes :
■
La création d'un ordre de modification du certificat (CCO, Certificate Change Order)
■
La création d'un package de configuration contenant le CCO
■
Le redémarrage des serveurs et la distribution et le déploiement des packages de
configuration sur les systèmes d'extrémité.
Pour renouveler un certificat d'entreprise :
1. Dans la barre de menus du SafeGuard Management Center, sélectionnez Outils > Options.
2. Sélectionnez l'onglet Certificats et cliquez sur Mettre à jour dans la section Demander.
3. La boîte de dialogue Mise à jour du certificat d'entreprise apparaît. Pour renouveler le
certificat d'entreprise, vous devez créer un CCO qui sera ensuite déployé sur les systèmes
d'extrémité à l'aide de packages de configuration.
4. Saisissez un nom de CCO et spécifiez un chemin de sauvegarde. Saisissez un mot de passe
pour le fichier P12 et retapez-le. En option, saisissez un commentaire et cliquez sur Créer.
65
SafeGuard Enterprise
5. Une boîte de dialogue apparaît indiquant que cette modification ne peut pas être annulée
et que tous les packages de configuration créés après la mise à jour de ce certificat
d'entreprise ont besoin que ce CCO soit inclus pour être exploités sur les systèmes
d'extrémité déjà installés. Pour confirmer, cliquez sur Oui.
6. Une boîte de dialogue apparaît confirmant que la mise à jour a réussi et qu'un CCO à
inclure dans tous les packages de configuration a été créé. Cliquez sur OK .
7. Dans le SafeGuard Management Center, dans le menu Outils, cliquez sur Outil de package
de configuration.
8. Sélectionnez Packages du client administré.
9. Cliquez sur Ajouter un package de configuration.
10. Donnez un nom au package de configuration.
11. Attribuez un serveur SafeGuard Enterprise principal (le serveur secondaire n'est pas
nécessaire).
12. Sélectionnez le CCO que vous avez créé auparavant pour mettre à jour le certificat
d'entreprise.
13. Sélectionnez le mode Chiffrement du transport définissant comment chiffrer la connexion
entre le client SafeGuard Enterprise et le serveur SafeGuard Enterprise : chiffrement Sophos
ou SSL.
14. Spécifiez un chemin de sortie pour le package de configuration (MSI).
15. Cliquez sur Créer un package de configuration.
Le package de configuration (MSI) a été créé dans le répertoire spécifié. Assurez-vous de
redémarrer tous les serveurs SGN. Vous devez maintenant distribuer ce package sur le client
SafeGuard Enterprise (administré) et le déployer sur celui-ci.
9.2 Remplacement du certificat d'entreprise
Le remplacement du certificat d'entreprise est nécessaire lorsque vous voulez déplacer un
ordinateur d'extrémité d'un environnement autonome à un autre différent. L'ordinateur
d'extrémité à déplacer doit avoir le certificat d'entreprise de l'environnement dans lequel il va
être déplacé. Sinon, le système d'extrémité n'accepte pas les stratégies du nouvel environnement.
Les tâches requises pour remplacer le certificat d'entreprise peuvent être exécutées dans le
SafeGuard Management Center et dans le SafeGuard Policy Editor. Dans la description suivante,
le terme 'outil d'administration' sert à signifier à la fois le Management Center et le Policy
Editor, car le remplacement du certificat d'entreprise est identique dans les deux cas.
Les conditions préalables suivantes doivent être remplies :
Sachez quel est votre environnement Management Center/Policy Editor source et cible. Le
Management Center/Policy Editor source est celui que vous avez utilisé pour la création des
packages de configuration pour les ordinateurs d'extrémité qui sont à déplacer. Le Management
Center/Policy Editor cible est celui vers lequel les ordinateurs d'extrémité seront déplacés.
66
Aide administrateur
Pour remplacer le certificat d'entreprise :
1. Dans l'outil de gestion cible, exportez le certificat d'entreprise : Dans le menu Outils, cliquez
sur Options. Sélectionnez l'onglet Certificats et cliquez sur le bouton Exporter sous
Certificat d'entreprise. Saisissez et confirmez un mot de passe pour la sauvegarde du
certificat lorsque vous y êtes invité et sélectionnez un répertoire et un nom de fichier de
destination lorsque vous y êtes invité. Le certificat d'entreprise est exporté (fichier cer).
2. Dans l'outil de gestion source, dans le menu Outils, cliquez sur Options et sélectionnez
Créer... dans la section Demander. Dans la boîte de dialogue Créer un CCO, recherchez
le certificat d'entreprise cible que vous avez exporté dans l'outil de gestion cible (étape 1).
Assurez-vous qu'il s'agit du certificat désiré. Cliquez sur Créer et sélectionnez un répertoire
et un nom de fichier de destination pour le fichier .cco. Confirmez que vous voulez placer
un Ordre de modification de certificat d'entreprise. Sachez qu'un CCO n'est pas relié à
des systèmes d'extrémité spécifiques. À l'aide d'un CCO, tout client de l'environnement
source peut être déplacé.
3. Dans l'outil de gestion cible, vous devez importer le CCO créé dans le Management Center
source. Dans le menu Outils, cliquez sur Outil de package de configuration et sélectionnez
l'onglet CCO. Cliquez sur Importer.
4. Dans la boîte de dialogue Importer un CCO, sélectionnez le CCO que vous avez créé dans
l'outil de gestion source et saisissez un nom de CCO ainsi qu'une description facultative.
Cliquez sur OK .
5. Dans l'outil de gestion cible, créez un nouveau package de configuration. Dans le menu
Outils, cliquez sur Outil de package de configuration > Packages du client autonome et
ajoutez un nouveau package de configuration. Sélectionnez le CCO importé dans le menu
déroulant dans la colonne CCO. Spécifiez un emplacement sous Chemin de sortie du
package de configuration. Cliquez sur Créer un package de configuration. Le package de
configuration est créé dans l'emplacement spécifié.
6. Installez ce package de configuration sur tous les ordinateurs d'extrémité que vous voulez
déplacer de l'environnement source vers l'environnement cible.
9.3 Gestion des ordres de modification de certificats d'entreprise
Dans le SafeGuard Management Center, dans le menu Outils, cliquez sur Outil de package
de configuration. Tous les ordres de modification de certificats d'entreprise (CCO, Company
Certificate Change Order) apparaissent dans l'onglet CCO.
Des informations détaillées sur le CCO sélectionné apparaissent dans la partie inférieure de
la boîte de dialogue.
Si le CCO a été créé pour mettre à jour le certificat d'entreprise, le Certificat d'entreprise
d'origine doit être renouvelé. Si le CCO a été créé pour déplacer les ordinateurs d'extrémité,
vous devez déplacer le certificat d'entreprise de l'environnement des ordinateurs d'extrémité
à déplacer dans un nouvel environnement.
Le Certificat d'entreprise de destination est le nouveau certificat d'entreprise dans le cas où
le CCO a été créé pour mettre à jour le certificat d'entreprise ou le certificat d'entreprise de
l'environnement dans lequel les systèmes d'extrémité doivent être déplacés.
Au-dessous des détails du certificat, on peut voir pour quelles tâches le CCO sélectionné peut
être utilisé.
67
SafeGuard Enterprise
Remarque : pour pouvoir gérer les CCO, vous devez disposer du droit de Gérer les CCO.
9.3.1 Importation
Lors de la création de packages de configuration, avant de pouvoir sélectionner un CCO ayant
été créé par un autre outil d'administration afin de modifier le certificat d'entreprise, vous
devez importer ce CCO.
Si vous cliquez sur Importer..., une boîte de dialogue s'ouvre dans laquelle vous pouvez
sélectionner et nommer le CCO. Le nom que vous saisissez ici apparaît sur l'onglet CCO de
l'Outil de package de configuration.
9.3.2 Exportation
À l'aide de la fonctionnalité Exporter, les CCO stockés dans la base de données peuvent être
exportés et sont alors disponibles sous la forme de fichiers .cco.
68
Aide administrateur
10 Utilisation de stratégies
Les sections suivantes décrivent les tâches administratives relatives aux stratégies, par exemple
la création, le regroupement et la sauvegarde.
Remarque : pour l'attribution, la suppression ou la modification des stratégies,vous avez
besoin des droits d'Accès complet aux objets appropriés ainsi qu'à tout groupe activé pour
les stratégies données.
Pour une description détaillée de tous les paramètres de stratégie disponibles dans SafeGuard
Enterprise, reportez-vous à la section Paramètres de stratégie à la page 108.
10.1 Création de stratégies
1. Connectez-vous au SafeGuard Management Center avec le mot de passe défini lors de la
configuration initiale.
2. Dans la zone de navigation, cliquez sur Stratégies.
3. Dans la fenêtre de navigation, cliquez avec le bouton droit de la souris sur Éléments de
stratégie, puis sélectionnez Nouveau.
4. Sélectionnez le type de stratégie.
Une boîte de dialogue permettant de nommer la nouvelle stratégie s'affiche.
5. Saisissez un nom et éventuellement une description de la nouvelle stratégie.
Stratégies de protection des périphériques :
Si vous créez une stratégie de protection du périphérique, spécifiez d'abord la cible de la
protection du périphérique. Les cibles possibles sont les suivantes :
Stockage de masse (volumes d'initialisation/autres volumes)
Supports amovibles
Lecteurs optiques
Modèles de périphériques de stockage
Périphériques de stockage distincts
Stockage dans le Cloud
Une stratégie distincte doit être créée pour chaque cible. Vous pouvez ultérieurement
combiner les stratégies individuelles dans un groupe de stratégies nommé Chiffrement par
exemple.
6. Cliquez sur OK.
La nouvelle stratégie s'affiche dans la fenêtre de navigation sous Éléments de stratégie. Dans
la zone d'action, tous les paramètres du type de stratégie sélectionné s'affichent et peuvent être
changés.
10.2 Édition des paramètres de stratégie
Lors de la sélection d'une stratégie dans la fenêtre de navigation, vous pouvez éditer les
paramètres de la stratégie dans la zone d'action.
69
SafeGuard Enterprise
Remarque :
Une icône rouge en regard d'un paramètre non configuré indique qu'une valeur
doit être définie pour ce paramètre de stratégie. Pour enregistrer la stratégie,
sélectionnez d'abord un paramètre autre que non configuré.
Restauration des valeurs par défaut de paramètres de stratégie
Dans la barre d'outils, les icônes suivantes servent à la configuration des paramètres de stratégie :
Affiche les valeurs par défaut des paramètres de stratégie qui n'ont pas été configurés
(paramètre non configuré).
Définit le paramètre de stratégie marqué sur non configuré.
Définit tous les paramètres de stratégie d'une zone sur non configuré.
Définit la valeur par défaut de la stratégie marquée.
Définit tous les paramètres de stratégie d'une zone sur la valeur par défaut.
Différences entre les stratégies spécifiques d'une machine et les stratégies
spécifiques d'un utilisateur
Stratégie de couleur bleue
La stratégie s'applique uniquement aux machines et non aux
utilisateurs.
Stratégie de couleur noire
La stratégie s'applique aux machines et aux utilisateurs.
10.3 Groupes de stratégies
Les stratégies SafeGuard Enterprise peuvent être combinées dans des groupes de stratégies.
Un groupe de stratégies peut contenir différents types de stratégies.
Si vous placez des stratégies du même type dans un groupe, les paramètres sont fusionnés
automatiquement. Dans ce cas, vous pouvez définir des priorités d'utilisation des paramètres.
70
Aide administrateur
Les paramètres d'une stratégie ayant une priorité supérieure remplacent ceux d'une stratégie
de priorité inférieure.
Un paramètre de stratégie défini remplace les paramètres des autres stratégies, si
■
la stratégie avec ce paramètre a une priorité supérieure.
■
le paramètre de stratégie n'a pas encore été défini (non configuré).
Remarque :
Les stratégies se chevauchant attribuées à un groupe peuvent aboutir à un calcul incorrect des
priorités. Assurez-vous d'utiliser des paramètres de stratégie disjonctifs.
Exception relative à la protection du périphérique :
Les stratégies de protection des périphériques sont fusionnées uniquement si elles ont été
définies pour la même cible (volume d'initialisation, par exemple). Les paramètres sont ajoutés
si elles désignent des cibles différentes.
10.3.1 Combinaison de stratégies dans des groupes
Condition préalable : les stratégies individuelles de différents types doivent être tout d'abord
créées.
1. Dans la zone de navigation, cliquez sur Stratégies.
2. Dans la fenêtre de navigation, cliquez avec le bouton droit de la souris sur Groupes de
stratégies et sélectionnez Nouveau.
3. Cliquez sur Nouveau groupe de stratégies. Une boîte de dialogue pour nommer le groupe
de stratégies s'affiche.
4. Entrez le nom et éventuellement la description du groupe de stratégies. Cliquez sur OK.
5. Le nouveau groupe de stratégies s'affiche dans la fenêtre de navigation sous Groupes de
stratégies.
6. Sélectionnez le groupe de stratégies. La zone d'action indique tous les éléments requis pour
regrouper les stratégies.
7. Pour ajouter les stratégies au groupe, glissez-les de la liste de stratégies disponibles dans la
zone de stratégies.
8. Vous pouvez définir une priorité pour chaque stratégie en les organisant grâce au menu
contextuel.
Si vous rassemblez des stratégies du même type dans un groupe, les paramètres sont
fusionnés automatiquement. Dans ce cas, vous pouvez définir des priorités d'utilisation
des paramètres. Les paramètres d'une stratégie ayant une priorité supérieure remplacent
ceux d'une stratégie de priorité inférieure. Si une option est définie sur non configuré, le
paramètre n'est pas remplacé dans une stratégie de priorité inférieure.
Exception relative à la protection du périphérique :
Les stratégies de protection des périphériques sont fusionnées uniquement si elles ont été
définies pour la même cible (volume d'initialisation, par exemple). Les paramètres sont
ajoutés si elles pointent des cibles différentes.
9. Enregistrez la stratégie avec Fichier > Enregistrer.
71
SafeGuard Enterprise
Le groupe de stratégies contient désormais les paramètres de toutes les stratégies individuelles.
10.3.2 Résultats du regroupement de stratégies
Le résultat du regroupement de stratégies s'affiche séparément.
Pour afficher le résultat, cliquez sur l'onglet Résultat.
■
Un onglet distinct s'affiche pour chaque type de stratégie.
Les paramètres obtenus de la combinaison des stratégies individuelles dans un groupe
s'affichent.
■
Pour les stratégies de protection du périphérique, un onglet s'affiche pour chaque cible de
stratégie (volumes d'initialisation, lecteur X, etc.).
10.4 Sauvegarde de stratégies et de groupes de stratégies
Vous pouvez créer des sauvegardes de stratégies et de groupes de stratégies sous forme de
fichiers XML. Si nécessaire, les stratégies/groupes de stratégies correspondants peuvent ensuite
être restaurés à partir de ces fichiers XML.
1. Dans la fenêtre de navigation, sélectionnez la stratégie/le groupe de stratégies sous Éléments
de stratégie ou Groupes de stratégies.
2. Cliquez avec le bouton droit de la souris pour afficher le menu contextuel et sélectionnez
Sauvegarder la stratégie.
Remarque :
La commande Sauvegarder la stratégie est également accessible dans le menu Actions.
3. Dans la boîte de dialogue Enregistrer sous, entrez le nom du fichier XML, puis sélectionnez
un emplacement de stockage. Cliquez sur Enregistrer.
La sauvegarde de la stratégie/du groupe de stratégies est stockée sous forme de fichier XML
dans le répertoire spécifié.
10.5 Restauration de stratégies et de groupes de stratégies
Pour restaurer une stratégie/un groupe de stratégies à partir d'un fichier XML:
1. Dans la fenêtre de navigation, sélectionnez Eléments de stratégie/Groupes de stratégies.
2. Cliquez avec le bouton droit de la souris pour afficher le menu contextuel et sélectionnez
Restaurer une stratégie.
Remarque :
La commande Restaurer une stratégie est également accessible depuis le menu Actions.
3. Sélectionnez le fichier XML à partir duquel la stratégie/le groupe de stratégies doit être
restauré, puis cliquez sur Ouvrir.
La stratégie/le groupe de stratégie est restauré(e).
72
Aide administrateur
10.6 Attribution de stratégies
Pour attribuer des stratégies, vous avez besoin des droits d'Accès complet aux objets concernés.
1. Cliquez sur Utilisateurs et ordinateurs.
2. Dans la fenêtre de navigation, sélectionnez l'objet conteneur requis (par exemple, OU ou
domaine).
3. Changez pour l'onglet Stratégies.
Tous les éléments requis pour l'attribution de la stratégie sont affichés dans la zone d'action.
4. Pour attribuer une stratégie, faites-la glisser de la liste dans l'onglet Stratégies.
5. Vous pouvez définir une Priorité pour chaque stratégie en les organisant grâce au menu
contextuel. Les paramètres des stratégies de niveau supérieur remplacent celles qui lui sont
inférieures. Si vous sélectionnez Ne pas remplacer pour une stratégie, ses paramètres ne
sont pas remplacés par ceux d'autres stratégies.
Remarque :
Si vous sélectionnez Ne pas remplacer pour une stratégie de priorité inférieure, celle-ci
acquiert une priorité plus élevée que celle d'une stratégie de niveau supérieur.
Pour changer la Priorité ou le paramètre Ne pas remplacer pour des stratégies dans
Utilisateurs et ordinateurs, vous avez besoin des droits d'Accès complet pour tous les
objets auxquels les stratégies sont attribuées. Si vous n'avez pas les droits d'Accès complet
pour tous les objets, les paramètres ne sont pas modifiables. Si vous essayez de modifier
ces champs, une message d'information apparaît.
6. Les utilisateurs authentifiés et les ordinateurs authentifiés sont affichés dans la zone
d'activation.
La stratégie s'applique à tous les groupes au sein de l'OU et/ou du domaine.
10.6.1 Activation des stratégies pour des groupes individuels
Les stratégies sont toujours attribuées à un OU, à un domaine ou à un groupe de travail. Elles
s'appliquent par défaut à tous les groupes de ces objets conteneurs (les utilisateurs authentifiés
et les ordinateurs authentifiés sont affichés dans la zone d'activation).
Toutefois, vous pouvez également définir des stratégies et les activer pour un ou plusieurs
groupes. Ces stratégies s'appliquent ensuite exclusivement à ces groupes.
Remarque : pour activer les stratégies de groupes individuels, vous avez besoin des droits
d'Accès complet pour le groupe concerné.
1. Attribuez la stratégie à l'OU contenant le groupe.
2. Les utilisateurs authentifiés et les ordinateurs authentifiés sont affichés dans la zone
Activation.
3. Faites glisser ces deux groupes de la zone d'activation jusqu'à la liste des Groupes
disponibles. Dans cette constellation, la stratégie n'est efficace ni pour les utilisateurs ni
pour les ordinateurs.
73
SafeGuard Enterprise
4. À présent, faites glisser le groupe requis (ou plusieurs groupes) de la liste des Groupes
disponibles jusqu'à la zone d'activation.
Cette stratégie s'applique désormais exclusivement à ce groupe.
Si des stratégies ont également été attribuées au OU de niveau supérieur, cette stratégie
s'applique à ce groupe en plus de celles définies pour le OU entier.
10.7 Gestion des stratégies dans Utilisateurs et ordinateurs
À part la zone Stratégies dans le SafeGuard Management Center, vous pouvez aussi afficher
et modifier le contenu d'une stratégie où l'attribution des stratégies est effectuée dans
Utilisateurs et ordinateurs.
1. Cliquez sur Utilisateurs et ordinateurs.
2. Dans la zone de navigation, sélectionnez l'objet conteneur requis.
3. Vous pouvez ouvrir les stratégies pour les visualiser/modifier à partir de deux emplacements.
■
■
Passez sur l'onglet Stratégies, ou
passez sur l'onglet RSOP.
4. Cliquez avec le bouton droit de la souris sur la stratégie attribuée ou disponible requise et
sélectionnez Ouvrir dans le menu contextuel.
La boîte de dialogue des stratégies apparaît et vous pouvez visualiser et modifier les
paramètres de stratégie.
5. Cliquez sur OK pour enregistrer vos changements.
6. Pour afficher les propriétés de stratégie, cliquez avec le bouton droit de la souris sur la
stratégie et sélectionnez Propriétés dans le menu contextuel.
La boîte de dialogue Propriétés de la stratégie apparaît. Ici, vous pouvez afficher les
informations Général et Attribution.
10.8 Désactivation du déploiement de stratégies
En tant que responsable de la sécurité, vous pouvez désactiver le déploiement des ordinateurs
d'extrémité. Pour ce faire, cliquez sur le bouton Activer/désactiver le déploiement des stratégies
dans la barre d'outils du SafeGuard Management Center ou sélectionnez la commande
Activer/désactiver le déploiement des stratégies dans le menu Éditer. Après désactivation
du déploiement de stratégies, aucune stratégie n'est envoyée aux ordinateurs d'extrémité. Pour
inverser la désactivation du déploiement de stratégies, cliquez sur le bouton ou sélectionnez
de nouveau la commande.
Remarque :
Pour désactiver le déploiement de stratégies, un responsable de la sécurité doit disposer du
droit "Activer/désactiver le déploiement des stratégies". Par défaut, ce droit a été affecté aux
rôles prédéfinis de responsable principal de la sécurité et de responsable de la sécurité, mais il
peut aussi être affecté à de nouveaux rôles définis par l'utilisateur.
74
Aide administrateur
10.9 Règles d'attribution et d'analyse des stratégies
La gestion et l'analyse des stratégies s'effectuent selon les règles décrites dans cette section.
10.9.1 Attribution et activation des stratégies
Pour activer une stratégie devant être mise en œuvre pour un utilisateur ou un ordinateur,
vous devez d'abord l'attribuer à un objet conteneur (nœuds racine, domaine, OU, conteneur
intégré ou groupe de travail). Pour que la stratégie attribuée à un utilisateur ou à un ordinateur
devienne effective, lorsque vous attribuez une stratégie à un point quelconque de la hiérarchie,
tous les ordinateurs (ordinateurs authentifiés) et tous les utilisateurs (utilisateurs authentifiés)
sont activés automatiquement (l'attribution sans activation ne suffit pas). Tous les utilisateurs
et tous les ordinateurs sont combinés dans ces groupes.
10.9.2 Héritage de stratégie
Les stratégies ne peuvent être transmises qu'entre objets conteneurs. Les stratégies peuvent
être activées au sein d'un conteneur à supposer qu'il ne contienne aucun autre objet conteneur
(au niveau du groupe). L'héritage entre groupes est impossible.
10.9.3 Hiérarchie d'héritage de stratégie
Lorsque des stratégies sont attribuées le long d'une chaîne hiérarchique, la stratégie la plus
proche dans le cas d'un objet cible (utilisateur/ordinateur) a le niveau le plus élevé. Cela signifie
que si la distance entre une stratégie et l'objet cible augmente, elle sera remplacée par toute
autre stratégie plus proche.
10.9.4 Attribution directe des stratégies
L'utilisateur/ordinateur reçoit une stratégie attribuée directement à l'objet conteneur dans
lequel il se trouve (l'appartenance d'un utilisateur de groupe placé dans un autre objet conteneur
n'est pas suffisante). L'objet conteneur n'a pas hérité de cette stratégie !
10.9.5 Attribution indirecte des stratégies
L'utilisateur/ordinateur reçoit une stratégie que l'objet conteneur dans lequel il se trouve
actuellement (l'appartenance en tant qu'utilisateur d'un groupe situé dans un autre objet
conteneur n'est pas suffisante) a hérité d'un objet conteneur de niveau supérieur.
10.9.6 Activation/désactivation de stratégies
Pour qu'une stratégie soit effective pour un ordinateur/utilisateur, elle doit être activée au
niveau du groupe (les stratégies ne peuvent être activées qu'au niveau du groupe). Que ce
groupe se trouve ou non dans le même objet conteneur n'a pas d'importance. Le seul point
important est que l'utilisateur ou l'ordinateur ait été attribué directement ou indirectement
(par héritage) à la stratégie.
75
SafeGuard Enterprise
Si un ordinateur ou un utilisateur se trouve en dehors d'une OU, ou d'une ligne d'héritage, et
fait partie d'un groupe qui se trouve lui-même dans cette OU, cette activation ne s'applique
pas à cet utilisateur/ordinateur. En effet, il n'existe pas d'attribution valide pour cet utilisateur
ou cet ordinateur (directement ou indirectement). Le groupe était, en effet, activé mais une
activation peut seulement s'appliquer aux utilisateurs et aux machines pour lesquels il existe
aussi une attribution de stratégie. Ce qui signifie que l'activation des stratégies ne peut pas
aller au-delà des limites de conteneur s'il n'y a pas d'attribution directe ou indirecte de la
stratégie pour cet objet.
Une stratégie devient effective lorsqu'elle a été activée pour des groupes d'utilisateurs ou des
groupes d'ordinateurs. Les groupes d'utilisateurs puis les groupes d'ordinateurs sont analysés
(les utilisateurs authentifiés et les ordinateurs authentifiés sont également des groupes). Les
deux résultats sont reliés par une instruction OR. Si ce lien OR donne une valeur positive pour
la relation ordinateur/utilisateur, la stratégie s'applique.
Remarque : si plusieurs stratégies sont actives pour un objet, les stratégies individuelles sont
groupées, en respectant néanmoins les règles décrites et fusionnées. Ce qui signifie que les
paramètres réels d'un objet peuvent être composés de plusieurs stratégies différentes.
Un groupe peut avoir les paramètres d'activation suivants:
■
Activé
Une stratégie a été attribuée. Le groupe est affiché dans la zone d'activation du SafeGuard
Management Center.
■
Non activé
Une stratégie a été attribuée. Le groupe ne se trouve pas dans la zone d'activation.
Si une stratégie est attribuée à un conteneur, le paramètre d'activation d'un groupe (activé)
détermine si cette stratégie pour ce conteneur est incluse dans le calcul de la stratégie résultante.
Les stratégies héritées ne peuvent pas être contrôlées par ces activations. Bloquer l'héritage
de stratégie doit être défini dans l'OU plus locale pour annuler l'effet de la stratégie globale à
cet endroit.
10.9.7 Paramètres de l'utilisateur ou du groupe
Les paramètres de stratégie pour les utilisateurs (illustrés en noir dans le SafeGuard Management
Center) sont prioritaires sur les paramètres de stratégie pour les ordinateurs (illustrés en bleu
dans le SafeGuard Management Center). Si les paramètres de l'utilisateur sont spécifiés dans
une stratégie pour les ordinateurs, ces paramètres seront remplacés par la stratégie pour
l'utilisateur.
Remarque :
Seuls les paramètres de l'utilisateur sont remplacés. Si une stratégie pour les utilisateurs
comporte également des paramètres machine (illustrés en bleu), ils ne sont pas remplacés par
une stratégie d'utilisateur !
Exemple 1 :
76
Aide administrateur
Si une longueur de mot de passe de 4 a été définie pour un groupe d'ordinateurs, et si la valeur
3 du même paramètre a été définie pour le groupe d'utilisateurs, un mot de passe de longueur
3 s'applique à cet utilisateur sur un ordinateur appartenant à ce groupe d'ordinateurs.
Exemple 2 :
Si un intervalle de connexion au serveur de 1 minute est défini pour un groupe d'utilisateurs,
et si la valeur 3 est définie pour un groupe de machines, la valeur 3 est utilisée car la valeur 1
minute est un paramètre machine ayant été défini dans une stratégie pour les utilisateurs.
10.9.8 Stratégies de chiffrement contradictoires
Deux stratégies, P1 et P2, sont créées. Le chiffrement basé sur fichier de l'unité E:\ a été défini
pour P1, et le chiffrement basé sur volume de l'unité E:\ a été défini pour P2. P1 se voit attribuer
l'OU FBE-User et P2 l'OU VBE-User.
Cas 1 : Un utilisateur de l'OU FBE-User se connecte le premier au client XP-100 (ordinateur
du conteneur). Le chiffrement de l'unité E:\ est basé sur fichier. Si un utilisateur de l'OU
FBE-User se connecte ensuite au client XP-100, le chiffrement de l'unité E:\ est basé sur le
volume. Si les deux utilisateurs ont la même clé, tous deux peuvent accéder aux unités ou aux
fichiers.
Cas 2 : Un utilisateur de l'OU VBE-User se connecte le premier à l'ordinateur XP-100
(ordinateur du conteneur). Le lecteur est chiffré basé sur volume. Si, maintenant, un utilisateur
de l'OU FBE-User se connecte et a la même clé que les utilisateurs de l'OU VBE-User, l'unité
E:\ sera chiffré basé sur fichier dans la chiffrement basé sur volume (le chiffrement basé sur
volume est conservé). Toutefois, si l'utilisateur de l'OU FBE-User n'a pas la même clé, il ne
peut pas accéder à l'unité E:\.
10.9.9 Priorités au sein d'une attribution
Au sein d'une attribution, la stratégie ayant la plus haute priorité (1) se range au-dessus d'une
stratégie ayant une priorité inférieure.
Remarque :
Si une stratégie ayant une priorité inférieure mais ayant été désignée Ne pas remplacer est
attribuée au même niveau qu'une stratégie d'un niveau supérieur, cette stratégie sera prioritaire
en dépit de son niveau inférieur.
10.9.10 Priorités au sein d'un groupe
Au sein d'un groupe, la stratégie ayant la plus haute priorité (1) se range au-dessus d'une
stratégie ayant une priorité inférieure.
10.9.11 Indicateurs d'état
La définition d'indicateurs d'état permet de changer les règles par défaut pour les stratégies.
■
Bloquer l'héritage de stratégie
77
SafeGuard Enterprise
Défini pour les conteneurs pour lesquels vous ne souhaitez pas que des stratégies de niveau
supérieur s'appliquent (cliquez avec le bouton droit sur l'objet dans la fenêtre de navigation
Propriétés).
Si vous ne souhaitez pas qu'un objet conteneur hérite d'une stratégie d'un objet plus élevé,
sélectionnez Bloquer l'héritage de stratégie pour l'en empêcher. Si Bloquer l'héritage de
stratégie a été sélectionné pour un objet conteneur, il ne sera pas affecté par les paramètres
d'une stratégie d'un niveau supérieur (exception : Ne pas remplacer activé lorsqu'une
stratégie a été attribuée).
■
Ne pas remplacer
Définie au cours de l'attribution, cette stratégie ne peut pas être remplacée par une autre.
Plus l'attribution de la stratégie Ne pas remplacer est éloignée de l'objet cible, plus cette
stratégie a d'effet sur tous les objets conteneurs de niveau inférieur. Cela signifie qu'un
conteneur de niveau supérieur soumis à Ne pas remplacer remplace les paramètres de
stratégie d'un conteneur de niveau inférieur. Ainsi, par exemple il est possible de définir
une stratégie de domaine dont les paramètres ne peuvent pas être remplacés, même si
Bloquer l'héritage de stratégie a été défini pour un OU.
Remarque :
Si une stratégie ayant une priorité inférieure mais ayant été désignée Ne pas remplacer est
attribuée au même niveau qu'une stratégie d'un niveau supérieur, cette stratégie sera
prioritaire en dépit de son niveau inférieur.
10.9.12 Paramètres dans les stratégies
10.9.12.1 Paramètres machine de relecture
Vous pouvez trouver ce paramètre sous :
Eléments de stratégie > stratégie du type Paramètres généraux > Chargement de paramètres
> Mode de récursivité des stratégies.
Si vous sélectionnez Paramètres machine de relecture dans le champ Mode de récursivité
des stratégies d'une stratégie du type Paramètres généraux et que la stratégie provient d'un
ordinateur (Paramètres machine de relecture n'affecte pas les stratégies utilisateur), cette
stratégie est relue à la fin de l'analyse. Ceci remplace ensuite les paramètres de l'utilisateur et
les paramètres de la machine s'appliquent. Tous les paramètres de la machine hérités
directement ou indirectement par la machine (y compris les stratégies qui n'ont pas été
appliquées par le mode de récursivité des stratégies Paramètres machine de relecture) sont
remplacés.
10.9.12.2 Ignorer l'utilisateur
Vous pouvez trouver ce paramètre sous :
Eléments de stratégie > stratégie du type Paramètres généraux > Chargement de paramètres
> Mode de récursivité des stratégies.
Si vous sélectionnez Ignorer l'utilisateur pour une stratégie d'ordinateur dans le champ Mode
de récursivité des stratégies d'une stratégie du type Paramètres généraux et si la stratégie
78
Aide administrateur
provient d'une machine, seuls les paramètres de la machine sont analysés. Les paramètres de
l'utilisateur ne sont pas analysés.
10.9.12.3 Aucun bouclage
Vous pouvez trouver ce paramètre sous :
Eléments de stratégie > stratégie du type Paramètres généraux > Chargement de paramètres
> Mode de récursivité des stratégies.
Aucun blocage décrit le comportement standard. Les stratégies de l'utilisateur sont prioritaires
sur celles de l'ordinateur.
10.9.12.4 Analyse des paramètres «Ignorer l'utilisateur» et «Paramètres machine de relecture»
S'il existe des attributions de stratégies actives, les stratégies de la machine sont analysées et
regroupées d'abord. Si, avec le Mode de récursivité des stratégies, ce regroupement de stratégies
individuelles aboutit à la valeur Ignorer l'utilisateur, les stratégies qui auraient été fixées pour
l'utilisateur ne sont pas analysées. Cela signifie que les mêmes stratégies s'appliquent à la fois
pour l'utilisateur et pour la machine.
Si, après regroupement des stratégies individuelles, la valeur avec l'attribut Mode de récursivité
des stratégies est Paramètres machine de relecture, les stratégies de l'utilisateur sont combinées
à celles de la machine. Après le regroupement, les stratégies de la machine sont réécrites et, le
cas échéant, remplacent les paramètres de stratégie de l'utilisateur. Si un paramètre est présent
dans les deux stratégies, la valeur de la stratégie de la machine remplace celle de la stratégie de
l'utilisateur.
Si le regroupement des stratégies individuelles de la machine produit la valeur par défaut (Pas
de mode de récursivité des stratégies), les paramètres de l'utilisateur sont prioritaires par
rapport à ceux de la machine.
10.9.12.5 Ordre d'exécution des stratégies
Ignorer l'utilisateur Ordinateurs
Paramètres machine de relecture Ordinateur -> Utilisateur -> Ordinateur. La première
"exécution sur machine" est requise pour les stratégies qui sont écrites avant que la connexion
utilisateur n'intervienne (par exemple, image d'arrière-plan lors de la connexion).
Aucun bouclage (paramètre standard) : Ordinateur -> Utilisateur
10.9.13 Autres définitions
C'est l'origine d'une stratégie qui permet de déterminer s'il s'agit d'une stratégie d'utilisateur
ou d'une stratégie de machine. Un objet de l'utilisateur "appelle" une stratégie d'utilisateur, et
un ordinateur "appelle" une stratégie d'ordinateur. La même stratégie peut être une stratégie
de machine ou d'utilisateur, selon le point de vue.
■
Stratégie d'utilisateur
Toute stratégie fournie par l'utilisateur pour l'analyse. Si une stratégie est mise en œuvre
via un seul utilisateur, les paramètres associés à la machine de cette stratégie ne sont pas
appliqués, en d'autres termes, les paramètres associés à l'ordinateur ne s'appliquent pas.
Les valeurs par défaut s'appliquent.
79
SafeGuard Enterprise
■
Stratégie d'ordinateur
Toute stratégie fournie par la machine pour l'analyse. Si une stratégie est mise en œuvre
via un seul ordinateur, les paramètres spécifiques à l'utilisateur pour cette stratégie sont
également appliqués ! La stratégie de l'ordinateur représente par conséquent une stratégie
"pour tous les utilisateurs".
80
Aide administrateur
11 Utilisation de packages de configuration
Dans le SafeGuard Management Center, vous pouvez créer les types de packages de
configuration suivants :
■
Package de configuration pour ordinateurs administrés
Les ordinateurs connectés au serveur SafeGuard Enterprise reçoivent leurs stratégies par
le biais de ce serveur. Pour garantir un bon fonctionnement une fois le logiciel client
SafeGuard Enterprise installé, vous devez créer un package de configuration pour les
ordinateurs administrés et le déployer sur ceux-ci.
Une fois la première configuration de l'ordinateur d'extrémité effectuée par le package de
configuration, l'ordinateur reçoit des stratégies par le biais du serveur SafeGuard Enterprise
après que vous avez attribué celles-ci dans la zone Utilisateurs et ordinateurs du SafeGuard
Management Center.
■
Package de configuration pour ordinateurs non administrés
Les ordinateurs non administrés ne sont connectés au serveur SafeGuard Enterprise à aucun
moment, et fonctionnent en mode autonome. Ces ordinateurs reçoivent leurs stratégies
par packages de configuration. Pour garantir un bon fonctionnement, vous devez créer un
package de configuration contenant les groupes de stratégies appropriés, puis le distribuer
sur les ordinateurs d'extrémité par les mécanismes de distribution de l'entreprise. À chaque
fois que vous modifiez des paramètres de stratégie, vous devez créer de nouveaux packages
de configuration et les distribuer sur les ordinateurs d'extrémité.
■
Package de configuration pour le serveur SafeGuard Enterprise
Pour garantir un bon fonctionnement, vous devez créer un package de configuration pour
le serveur SafeGuard Enterprise qui définira la base de données et la connexion SSL, activera
l'API de script, etc.
■
Package de configuration pour les Mac
Les ordinateurs Macs reçoivent l'adresse du serveur et le certificat d'entreprise par le biais
de ce package. Ils envoient les informations sur leur état qui sont ensuite affichées dans le
SafeGuard Management Center.
Pour obtenir une description détaillée de la création des différents types de packages de
configuration, consultez le manuel d'installation de SafeGuard Enterprise.
Remarque :
Vérifiez votre réseau et vos ordinateurs à intervalles réguliers pour détecter les packages de
configuration obsolètes ou non utilisés. De même, pour des raisons de sécurité, n'oubliez pas
de les supprimer. Assurez-vous de toujours désinstaller les anciens packages de configuration
avant d'installer tout nouveau package de configuration sur l'ordinateur/le serveur.
81
SafeGuard Enterprise
11.1 Création d'un package de configuration pour ordinateurs
administrés
Conditions préalables
■
Dans la zone de navigation Utilisateurs et ordinateurs, sous l'onglet Inventaire, vérifiez
si une modification de certificat d'entreprise est nécessaire pour les ordinateurs qui doivent
recevoir le nouveau package de configuration. Si le champ Certificat d'entreprise actuel
n'est pas sélectionné, les certificats d'entreprise actuellement actifs dans la base de données
SafeGuard Enterprise et sur l'ordinateur diffèrent et une modification de certificat
d'entreprise est donc requise.
1. Dans le SafeGuard Management Center, dans le menu Outils, cliquez sur Outil de package
de configuration.
2. Sélectionnez Packages du client administré.
3. Cliquez sur Ajouter un package de configuration.
4. Donnez un nom au package de configuration.
5. Attribuez un serveur SafeGuard Enterprise principal (le serveur secondaire n'est pas
nécessaire).
6. Si besoin est, spécifiez un groupe de stratégies qui doit avoir été créé auparavant dans le
SafeGuard Management Center qui sera appliqué aux ordinateurs. Si vous voulez utiliser
des comptes de service utilisateur pour les tâches d'après installation sur l'ordinateur,
assurez-vous d'inclure le paramètre de stratégie respectif dans ce premier groupe de stratégie,
reportez-vous à la section Listes de comptes de service pour la connexion Windows à la
page 96.
7. Si le certificat d'entreprise actuellement actif dans la base de données SafeGuard Enterprise
diffère de celui présent sur les ordinateurs qui doivent recevoir le nouveau package de
configuration, sélectionnez le CCO (Company Certificate Change Order) approprié. Dans
Utilisateurs et ordinateurs, dans l'onglet Inventaire du domaine approprié, de l'OU ou
de l'ordinateur, une coche manquante sous Certificat d'entreprise actuel indique qu'une
modification de certificat d'entreprise est requis. Les informations sont disponibles sur le
CCO requis dans l'onglet CCO de l'Outil du package de configuration dans le menu Outils.
Remarque : si les certificats d'entreprise actuellement actifs dans la base de données
SafeGuard Enterprise et sur l'ordinateur ne correspondent pas et si aucun CCO approprié
n'est inclus, le déploiement du nouveau package de configuration sur l'ordinateur échouera.
8. Sélectionnez le mode Chiffrement du transport définissant comment chiffrer la connexion
entre le client SafeGuard Enterprise et le serveur SafeGuard Enterprise : chiffrement Sophos
ou SSL.
Le protocole SSL présente l'avantage d'être standard et de permettre d'établir une connexion
plus rapidement qu'en utilisant le chiffrement de transport SafeGuard.
9. Spécifiez un chemin de sortie pour le package de configuration (MSI).
10. Cliquez sur Créer un package de configuration.
Le package de configuration (MSI) a été créé dans le répertoire spécifié. Vous devez maintenant
distribuer ce package aux ordinateurs d'extrémité et le déployer sur ceux-ci.
82
Aide administrateur
11.2 Création d'un package de configuration pour ordinateurs non
administrés
1. Dans le SafeGuard Management Center, dans le menu Outils, cliquez sur Outil de package
de configuration.
2. Sélectionnez Packages du client autonome.
3. Cliquez sur Ajouter un package de configuration.
4. Donnez un nom au package de configuration.
5. Spécifiez un Groupe de stratégies préalablement créé dans le SafeGuard Management
Center et que vous souhaitez appliquer aux ordinateurs.
6. Sous Emplacement de la sauvegarde de la clé, spécifiez ou sélectionnez un chemin réseau
partagé pour le stockage du fichier de récupération de clé. Saisissez le chemin de partage
sous la forme suivante : \\ordinateur réseau\, par exemple \\monentreprise.edu\. Si vous
ne spécifiez pas de chemin ici, l'utilisateur final sera invité à indiquer l'emplacement de
stockage de ce fichier lors de sa première connexion à l'ordinateur d'extrémité, suite à
l'installation.
Le fichier de récupération de clé (XML) est requis pour activer la récupération des
ordinateurs protégés par Sophos SafeGuard. Il est généré sur chaque ordinateur protégé
par Sophos SafeGuard.
Remarque :
Assurez-vous d'enregistrer ce fichier de récupération de clé à un emplacement de fichier
accessible pour le support. Les fichiers peuvent également être fournis au support à l'aide
de différents mécanismes. Ce fichier est chiffré par le certificat d'entreprise. Il peut donc
être enregistré sur un support externe ou sur le réseau pour être fourni au support à des
fins de récupération. Il peut également être envoyé par courriel.
7. Sous Groupe d'authentification au démarrage, vous pouvez sélectionner le groupe
d'utilisateurs POA à attribuer à l'ordinateur d'extrémité. Les utilisateurs POA peuvent
accéder au système d'extrémité pour des tâches administratives après activation de
l'authentification au démarrage. Pour attribuer des utilisateurs POA, le groupe
d'authentification au démarrage doit avoir été préalablement créé dans la zone Utilisateurs
et ordinateurs du SafeGuard Management Center.
8. Spécifiez un chemin de sortie pour le package de configuration (MSI).
9. Cliquez sur Créer un package de configuration.
Le package de configuration (MSI) a été créé dans le répertoire spécifié. Vous devez maintenant
distribuer ce package aux ordinateurs d'extrémité et le déployer sur ceux-ci.
11.3 Création d'un package de configuration pour les Mac
Un package de configuration pour un Mac contient les informations sur le serveur et le certificat
d'entreprise. Le Mac utilise ces informations pour signaler les informations d'état (POA
83
SafeGuard Enterprise
active/inactive, état de chiffrement,...). Les informations d'état apparaissent dans le SafeGuard
Management Center.
1. Dans le SafeGuard Management Center, dans le menu Outils, cliquez sur Outil de package
de configuration.
2. Sélectionnez Packages du client administré.
3. Cliquez sur Ajouter un package de configuration.
4. Donnez un nom au package de configuration.
5. Attribuez un serveur SafeGuard Enterprise principal (le serveur secondaire n'est pas
nécessaire).
6. Sélectionnez SSL comme Chiffrement du transport pour la connexion entre le système
d'extrémité et le serveur SafeGuard Enterprise. Sophos en tant que Chiffrement de transport
n'est pas pris en charge pour Mac.
7. Spécifiez un chemin de sortie pour le package de configuration (ZIP).
8. Cliquez sur Créer un package de configuration.
Le package de configuration (ZIP) a été créé dans le répertoire spécifié. Vous devez maintenant
distribuer ce package sur vos Macs et le déployer sur ceux-ci.
84
Aide administrateur
12 Authentification au démarrage (POA)
SafeGuard Enterprise identifie l'utilisateur avant même le démarrage du système d'exploitation.
Pour ce faire, le noyau du système de SafeGuard Enterprise démarre en amont. Il est protégé
contre toute modification puis il est enregistré et masqué sur le disque dur. Seulement lorsque
l'utilisateur est correctement authentifié dans la POA, le système d'exploitation véritable
(Windows) est lancé depuis la partition chiffrée. L'utilisateur est connecté automatiquement
à Windows. La procédure est identique lorsque l'ordinateur revient du mode hibernation.
L'authentification au démarrage de SafeGuard Enterprise propose :
■
Une interface utilisateur graphique, avec prise en charge de la souris et des fenêtres pouvant
être déplacées, pour plus de facilité et de lisibilité ;
■
Une présentation graphique qui, en suivant les instructions, peut être personnalisée pour
les ordinateurs d'entreprise (image d'arrière-plan, image de connexion, message d'accueil,
etc.) ;
■
La prise en charge de nombreux lecteurs de cartes et d'un grand nombre de cartes à puce ;
■
La prise en charge des comptes utilisateur Windows et des mots de passe dès l'étape de
préinitialisation, ce qui évite à l'utilisateur de devoir mémoriser des informations
d'identification distinctes ;
■
La prise en charge du format Unicode et par conséquent des mots de passe et des interfaces
utilisateur en langue étrangère.
12.1 Connexion
SafeGuard Enterprise fonctionne avec la connexion basée sur certificat. Les utilisateurs ont
besoin de clés et de certificats pour se connecter lors de l'authentification au démarrage. La
clé et les certificats spécifiques à un utilisateur ne sont cependant créés qu'après une connexion
Windows. Seuls les utilisateurs connectés à Windows peuvent être authentifiés à partir de
l'authentification au démarrage.
Pour clarifier la manière dont un utilisateur se connecte à SafeGuard Enterprise, vous trouverez
ci-après une brève introduction. Pour une description détaillée des procédures de connexion
POA, consultez l'aide utilisateur de SafeGuard Enterprise.
Remarque :
85
SafeGuard Enterprise
Sous Windows Vista, les utilisateurs doivent tout d'abord appuyer sur les touches
CTRL+ALT+SUPPR pour démarrer la connexion automatique et la connexion.
L'administrateur peut désactiver ce paramètre dans la console MMC de l'éditeur d'objet de
stratégie de groupe sous Paramètres Windows > Paramètres de sécurité > Stratégies locales
> Désactiver les options de sécurité (pour la connexion interactive, CTRL+ ALT+SUPPR
n'est pas nécessaire).
Connexion automatique de SafeGuard
Lors de la première connexion, la connexion automatique à SafeGuard Enterprise s'affiche
après le démarrage de l'ordinateur d'extrémité.
Que se passe-t-il ?
1. Un utilisateur est connecté automatiquement.
2. Le client est enregistré automatiquement sur le serveur SafeGuard Enterprise.
3. La clé machine est envoyée au serveur SafeGuard Enterprise et stockée dans la base de
données SafeGuard Enterprise.
4. Les stratégies de la machine sont envoyées à l'ordinateur d'extrémité.
Connexion Windows
La boîte de dialogue de connexion de Windows s'affiche. L'utilisateur se connecte.
Que se passe-t-il ?
1. L'identifiant utilisateur et un hachage des codes d'accès de l'utilisateur sont envoyés au
serveur.
2. Les stratégies, certificats et clés utilisateur sont créés et envoyés à l'ordinateur d'extrémité.
3. La POA est activé.
Connexion POA
Lorsque l'ordinateur d'extrémité redémarre, l'authentification au démarrage apparaît.
Que se passe-t-il ?
1. Les certificats et les clés sont disponibles pour l'utilisateur, et il peut se connecter lors de
l'authentification au démarrage.
2. Toutes les données sont chiffrées et sécurisées avec la clé publique RSA de l'utilisateur.
3. Tous les autres utilisateurs qui souhaitent se connecter doivent, au préalable, être importés
dans la POA.
12.1.1 Retard de connexion
Sur un ordinateur protégé par SafeGuard Enterprise, un délai de connexion s’applique si un
utilisateur fournit des informations d’identification incorrectes pendant l’authentification à
Windows ou à l'authentification au démarrage. Le retard de connexion augmente à chaque
échec de tentative de connexion. Après un échec de connexion, une boîte de dialogue apparaît
et affiche le délai restant.
Remarque :
86
Aide administrateur
Si un utilisateur saisit un code PIN incorrect lors de la connexion sur la carte à puce, il n’y a
aucun retard de connexion.
Vous pouvez indiquer le nombre de tentatives de connexion autorisées dans une stratégie du
type Authentification en vous aidant pour cela de l'option Nbre maximum d'échecs de
connexion. Lorsque le nombre maximum de tentatives de connexion échouées a été atteint,
l'ordinateur est verrouillé. Pour déverrouiller leurs ordinateurs, les utilisateurs doivent lancer
une procédure Challenge/Réponse.
12.2 Importation d'autres utilisateurs
Le premier utilisateur à se connecter à Windows est enregistré automatiquement dans
l'authentification au démarrage. Au départ, aucun autre utilisateur Windows ne peut se
connecter à la POA.
Les autres utilisateurs doivent être importés avec l'aide du premier. Pour obtenir une description
détaillée de l'importation d'autres utilisateurs, consultez l'aide utilisateur de SafeGuard
Enterprise.
Un paramètre de stratégie spécifie qui est autorisé à importer un nouvel utilisateur. Vous
pouvez trouver cette stratégie dans le SafeGuard Management Center sous
Éléments de stratégie
■
Type : Paramètres de machine spécifiques
■
Champ : Importation de nouveaux utilisateurs autorisée pour
Paramètre par défaut : Propriétaire
Le propriétaire d'un ordinateur d'extrémité est spécifié dans le SafeGuard Management Center
sous
Utilisateurs et ordinateurs
■
Sélectionnez <nom de l'ordinateur d'extrémité>.
■
Onglet Utilisateurs
Remarque :
SafeGuard Enterprise propose des utilisateurs POA (comptes locaux prédéfinis) qui permettent
aux utilisateurs de se connecter (connexion POA) à des ordinateurs d'extrémité, une fois
l'authentification au démarrage activée, pour effectuer des tâches administratives. Les comptes
sont définis dans la zone Utilisateurs et ordinateurs du SafeGuard Management Center
(identifiant utilisateur et mot de passe) et attribués aux ordinateurs d'extrémité dans les groupes
POA. Pour plus d'informations, reportez-vous à la section Utilisateurs POA pour connexion
POA à la page 101.
12.3 Configuration de l'authentification au démarrage
La boîte de dialogue POA comporte les composants suivants :
■
Image de connexion
■
Texte des boîtes de dialogue
87
SafeGuard Enterprise
■
Langue de la disposition du clavier
Vous pouvez modifier l'apparence de la boîte de dialogue POA selon vos préférences à l'aide
des paramètres de stratégie du SafeGuard Management Center.
12.3.1 Image d'arrière-plan et de connexion
Par défaut, les images d'arrière-plan et de connexion qui s'affichent dans l'authentification au
démarrage sont conçues selon SafeGuard. Vous pouvez changer ces images pour afficher, par
exemple, un logo d'entreprise.
Les images d'arrière-plan et de connexion sont définies dans une stratégie du type Paramètres
généraux.
Utilisées dans SafeGuard Enterprise, les images d'arrière-plan et de connexion doivent respecter
certaines conditions :
Image d'arrière-plan
Taille de fichier maximale pour toutes les images d'arrière-plan : 500 Ko
SafeGuard Enterprise prend en charge deux variantes d'images d'arrière-plan:
■
1024 x 768 (mode VESA)
Couleurs : aucune restriction
Stratégie du type Paramètres généraux, option Image d'arrière-plan dans la POA
■
640 x 480 (mode VGA)
Couleurs : 16
Stratégie du type Paramètres généraux, option Image d'arrière-plan dans la POA (basse
résolution)
Image de connexion
Taille de fichier maximale pour toutes les images de connexion : 100 Ko
SafeGuard Enterprise prend en charge deux variantes d'images de connexion :
■
413 x 140
Couleurs : aucune restriction
88
Aide administrateur
Stratégie du type Paramètres généraux, option Image de connexion dans la POA
■
413 x 140
Couleurs : 16
Stratégie du type Paramètres généraux, option Image de connexion dans la POA (basse
résolution)
Les images doivent être créés en premier sous la forme de fichiers (fichiers BMP, PNG, JPG),
puis enregistrés dans la fenêtre de navigation.
12.3.1.1 Enregistrement d'images
1. Dans la zone de navigation Stratégies, cliquez avec le bouton droit de la souris sur Images
et sélectionnez Nouveau > Image.
2. Entrez le nom de l'image dans le champ Nom de l'image.
3. Cliquez sur [...] pour sélectionner l'image préalablement créée.
4. Cliquez sur OK.
La nouvelle image apparaît sous la forme d'un nœud secondaire de Images dans la zone de
navigation de stratégie. Si vous sélectionnez l'image, elle s'affiche dans la zone d'action. L'image
peut désormais être sélectionnée lors de la création de stratégies.
Répétez la procédure pour enregistrer d'autres images. Toutes les images enregistrées s'affichent
sous la forme de nœuds secondaires.
Remarque :
Vous pouvez utiliser le bouton Modifier l'image pour modifier l'image attribuée.
12.3.2 Texte d'informations défini par l'utilisateur dans l'authentification au
démarrage (POA)
Vous pouvez personnaliser la POA en affichant les textes d'informations définis par
l'utilisateur :
■
Texte d'informations affiché lors du lancement d'une procédure Challenge/Réponse pour
la récupération de connexion (par exemple : “Contactez le bureau de support en appelant
au 01234-56789.”)
Vous pouvez définir un texte d'informations en utilisant l'option Texte d'informations
dans une stratégie de type Paramètres généraux
■
Mentions légales affichées après la connexion à la POA
Vous pouvez définir un texte de mention légale en utilisant l'option Texte de la mention
légale dans la stratégie de type Paramètres de machine spécifiques
■
Texte d'informations supplémentaires affiché après la connexion à la POA
Vous pouvez définir un texte d'informations supplémentaires en utilisant l'option Texte
d'informations supplémentaires dans la stratégie de type Paramètres de machine
spécifiques
89
SafeGuard Enterprise
12.3.2.1 Enregistrement des textes d'informations
Les fichiers texte contenant les informations requises doivent être créés avant d'être enregistrés
dans le SafeGuard Management Center. La taille maximale des fichiers de textes d'informations
est de 50 Ko. SafeGuard Enterprise utilise les textes codés en Unicode UTF-16 uniquement.
Si vous ne créez pas les fichiers texte dans ce format, ils seront automatiquement convertis
lorsqu'ils seront enregistrés. Les caractères spéciaux doivent par conséquent être utilisés avec
prudence dans les textes d'informations créés pour la POA. Il est possible que certains de ces
caractères n'apparaissent pas correctement.
Pour enregistrer des textes d'informations :
1. Dans la zone de navigation Stratégies, cliquez avec le bouton droit de la souris sur Texte
d'informations et sélectionnez Nouveau > Texte.
2. Entrez le nom du texte à afficher dans le champ Nom de l'élément de texte.
3. Cliquez sur [...] pour sélectionner le fichier texte préalablement créé. Un message s'affiche
si le fichier doit être converti.
4. Cliquez sur OK.
Le nouvel élément de texte s'affiche en tant que nœud secondaire sous Texte d'informations
dans la zone de navigation de stratégie. Si vous sélectionnez un élément de texte, son contenu
s'affiche dans la fenêtre de droite. L'élément de texte peut désormais être sélectionné lors de
la création de stratégies.
Répétez la procédure pour enregistrer d'autres éléments de texte. Tous les éléments de texte
enregistrés s'affichent en tant que nœuds secondaires.
Remarque :
Vous pouvez utiliser le bouton Modifier le texte pour ajouter du texte au texte existant. Une
boîte de dialogue de sélection d'un autre fichier texte s'affiche lorsque vous cliquez sur ce
bouton. Le texte contenu dans ce fichier est ajouté à la fin du texte existant.
12.3.3 Langue du texte de la boîte de dialogue d'authentification au démarrage
Après l'installation du logiciel de chiffrement SafeGuard Enterprise, le texte de la boîte de
dialogue POA est affiché dans la langue par défaut définie dans les Options régionales et
linguistiques de Windows sur l'ordinateur d'extrémité, lors de l'installation de SafeGuard
Enterprise.
Vous pouvez changer la langue du texte de la boîte de dialogue POA après l'installation de
SafeGuard Enterprise à l'aide de l'une des deux méthodes suivantes :
■
Changez la langue par défaut dans les Options régionales et linguistiques Windows sur
l'ordinateur d'extrémité. Après deux redémarrages de l'ordinateur par l'utilisateur, le
nouveau paramètre de langue est actif dans la POA.
■
Créez une stratégie du type Paramètres généraux, choisissez la langue dans le champ
Langue utilisée sur le client et déployez la stratégie sur l'ordinateur d'extrémité.
Remarque : si vous définissez une stratégie et la déployez sur l'ordinateur d'extrémité, la
langue choisie dans la stratégie s'applique au lieu de celle spécifiée dans les Options régionales
et linguistiques de Windows.
90
Aide administrateur
12.3.4 Disposition du clavier
Chaque pays ou presque a une disposition de clavier qui lui est propre. La disposition du
clavier dans la POA est importante lorsque vous saisissez des noms d'utilisateur, des mots de
passe et des codes de réponse.
Par défaut, SafeGuard Enterprise adopte la disposition de clavier de la POA qui a été définie
dans les Options régionales et linguistiques de Windows pour l'utilisateur Windows par défaut
au moment où SafeGuard Enterprise a été installé. Si "Allemand" est la disposition de clavier
définie sous Windows, la disposition allemande du clavier sera utilisée dans la POA.
La langue de la disposition du clavier utilisée est affichée dans la POA, par exemple "FR" pour
français. Outre la disposition du clavier par défaut, la disposition du clavier américain (anglais)
peut également être utilisée.
Il existe un certain nombre d'exceptions :
■
La disposition du clavier est effectivement prise en charge, mais l'absence d'une police de
caractères (par exemple, Bulgare) signifie que seuls les caractères spéciaux apparaissent
dans le champ Nom d'utilisateur.
■
Aucune disposition du clavier n'est disponible (par exemple, pour la République
Dominicaine). Dans ces situations, la POA revient à la disposition de clavier d'origine.
Pour la République Dominicaine, il s'agit de l'"Espagnol".
■
Lorsque le nom utilisateur et le mot de passe comportent des caractères non reconnus par
la disposition de clavier choisie ou par celle de secours, l'utilisateur ne peut pas se connecter
à la POA.
Remarque :
Toutes les dispositions de clavier non prises en charge utilisent la disposition de clavier
américaine par défaut. Cela signifie également que les seuls caractères reconnus et pouvant
être saisis au clavier sont ceux pris en charge dans la disposition de clavier américain. De la
sorte, les utilisateurs ne peuvent se connecter lors de l'authentification au démarrage que si
leur nom d'utilisateur et leur mot de passe sont composés de caractères pris en charge dans la
disposition de clavier de la langue correspondante.
Clavier virtuel
SafeGuard Enterprise propose aux utilisateurs un clavier virtuel qu'ils peuvent afficher/masquer
à la POA et sur les touches à l'écran duquel ils peuvent cliquer pour entrer des codes d'accès,
etc.
En tant que responsable de la sécurité, vous pouvez activer/désactiver l'affichage du clavier
virtuel à l'aide d'une stratégie du type Paramètres de machine spécifiques avec l'option Clavier
virtuel en POA.
La prise en charge du clavier virtuel doit être activée/désactivée avec un paramètre de stratégie.
Le clavier virtuel accepte différentes dispositions et il est possible de changer la disposition à
l'aide des mêmes options que pour la disposition du clavier de l'authentification au démarrage.
91
SafeGuard Enterprise
12.3.4.1 Modification de la disposition du clavier
La disposition du clavier pour l'authentification au démarrage, clavier virtuel inclus, peut être
modifiée rétrospectivement.
1. Sélectionnez Démarrer > Panneau de configuration > Options régionales et linguistiques
> Options avancées.
2. Dans l'onglet Options régionales, sélectionnez la langue souhaitée.
3. Dans l'onglet Options avancées, sélectionnez Appliquer tous les paramètres au compte
d'utilisateur actuel et au profil utilisateur par défaut sous Paramètres par défaut du
compte d'utilisateur.
4. Cliquez sur OK.
La POA mémorise la disposition du clavier utilisée au cours de la dernière connexion et l'active
automatiquement à la connexion suivante. Cette opération nécessite que vous redémarriez
l'ordinateur d'extrémité deux fois. Si la disposition du clavier mémorisée est désactivée dans
les Options régionales et linguistiques, elle est tout de même utilisée jusqu'à ce que l'utilisateur
en sélectionne une autre.
Remarque :
Vous devez modifier la langue de la disposition du clavier pour les programmes autres que
Unicode.
Si la langue souhaitée n'est pas disponible sur l'ordinateur, Windows peut vous inviter à
l'installer. Après avoir effectué cette opération, vous devez redémarrer l'ordinateur deux fois
pour que, en premier lieu, la nouvelle disposition du clavier puisse être lue par l'authentification
au démarrage et, en second lieu, l'authentification au démarrage puisse définir la nouvelle
disposition.
Vous pouvez changer la disposition du clavier requise pour l'authentification au démarrage
à l'aide de la souris ou du clavier (Alt+Maj).
Pour voir les langues installées et disponibles sur le système, sélectionnez Démarrer > Exécuter
> regedit > HKEY_USERS\.DEFAULT\Keyboard Layout\Preload.
12.4 Raccourcis clavier pris en charge dans l'authentification au
démarrage
Certains paramètres et fonctionnalités matériels peuvent générer des problèmes lors du
démarrage des ordinateurs d'extrémité et provoquer le blocage du système. L'authentification
au démarrage prend en charge plusieurs raccourcis clavier pour modifier les paramètres
matériels et désactiver des fonctionnalités. De plus, des listes "grise" et "noire" contenant les
fonctions connues pour provoquer des problèmes sont intégrées au fichier .msi installé sur
l'ordinateur.
Nous vous recommandons d'installer une version mise à jour du fichier de configuration de
la POA avant de procéder au déploiement de SafeGuard Enterprise. Ce fichier bénéficie d'une
mise à jour mensuelle et peut être téléchargé depuis l'emplacement suivant :
http://www.sophos.fr/support/knowledgebase/article/65700.html.
Vous pouvez personnaliser ce fichier pour qu'il reflète le matériel d'un environnement
spécifique.
92
Aide administrateur
Remarque :
Lorsqu'un fichier personnalisé est utilisé, celui-ci remplace le fichier intégré au fichier .msi.
Le fichier par défaut s'applique seulement lorsqu'aucun fichier de configuration de la POA
est défini ou trouvé.
Pour installer le fichier de configuration de la POA, entrez la commande suivante :
MSIEXEC /i <package MSI client> POACFG=<chemin du fichier de configuration POA>
Vous pouvez nous aider à améliorer la compatibilité en exécutant un outil que nous vous
fournissons pour recueillir seulement les informations matérielles correspondantes. L'outil
est très simple à utiliser. Les informations recueillies sont ajoutées au fichier de configuration
matérielle.
Pour plus d'informations, consultez l'article
http://www.sophos.fr/support/knowledgebase/article/110285.html.
Les raccourcis clavier suivants sont pris en charge dans la POA :
■
Maj F3 = prise en charge héritée USB (actif/inactif)
■
Maj F4 = mode graphique VESA (actif/inactif)
■
Maj F5 = prise en charge USB 1.x et 2.0 (actif/inactif)
■
Maj F6 = contrôleur ATA (actif/inactif)
■
Maj F7 = prise en charge USB 2.0 seulement (actif/inactif)
La prise en charge USB 1.x reste tel que définie par Maj F5.
■
Maj F9 = ACPI/APIC (actif/inactif)
Matrice de dépendance des raccourcis clavier USB
Maj F3
Maj F5
Maj F7
Hérité
USB 1.x
USB 2.0
Commentaire
désactivé
désactivé
désactivé
activé
activé
activé
3.
activé
désactivé
désactivé
désactivé
activé
activé
Par défaut
désactivé
activé
désactivé
activé
désactivé
désactivé
1., 2.
activé
activé
désactivé
activé
désactivé
désactivé
1., 2.
désactivé
désactivé
activé
activé
activé
désactivé
3.
activé
désactivé
activé
désactivé
activé
désactivé
désactivé
activé
activé
activé
désactivé
désactivé
activé
activé
activé
activé
désactivé
désactivé
2.
1. Maj F5 désactive USB 1.x et USB 2.0.
Remarque :
93
SafeGuard Enterprise
Si vous appuyez sur Maj F5 pendant le démarrage, vous réduirez considérablement la durée
du lancement de la POA. Sachez cependant que si l'ordinateur est équipé d'un clavier USB
ou d'une souris USB, ces derniers peuvent être désactivés si vous appuyez sur Maj F5.
2. Si aucune prise en charge USB n'est active, la POA tente d'utiliser BIOS SMM au lieu de
sauvegarder et de restaurer le contrôleur USB. Le mode hérité peut fonctionner dans ce
scénario.
3. La prise en charge héritée est active, USB est actif. La POA tente de sauvegarder et de
restaurer le contrôleur USB. Il se peut que le système se bloque selon la version du BIOS
utilisée.
Vous pouvez spécifier les modifications pouvant être effectuées en utilisant des raccourcis
clavier lors de l'installation du logiciel de chiffrement SafeGuard Enterprise à l'aide d'un fichier
.mst. Pour ce faire, utilisez l'appel approprié en combinaison avec msiexec.
NOVESA
Définit si le mode VESA ou VGA est utilisé.0 = mode VESA (standard)1 = mode
VGA
NOLEGACY
Définit si la prise en charge héritée est activée après connexion à la POA. 0 =
prise en charge héritée activée 1 = la prise en charge héritée non activée
(standard)
ALTERNATE
Définit si les périphériques USB sont pris en charge par la POA. 0 = prise en
charge USB activée (standard)1 = aucune prise en charge USB
NOATA
Définit si un pilote de périphérique int13 est utilisé.0 = pilote de périphérique
ATA standard (par défaut)1 = pilote de périphérique int13
ACPIAPIC
Définit si la prise en charge ACPI/APIC est utilisée. 0 = aucune prise en charge
ACPI/APIC (par défaut)1 = prise en charge ACPI/APIC active
12.5 Authentification au démarrage et Lenovo Rescue and Recovery
désactivés
Si l'authentification au démarrage est désactivée sur l'ordinateur, l'authentification Rescue
and Recovery doit être activée pour la protection contre l'accès aux fichiers chiffrés à partir
de l'environnement Rescue and Recovery.
Pour plus de détails sur l'activation de l'authentification Rescue and Recovery, reportez-vous
à la documentation Lenovo Rescue and Recovery.
94
Aide administrateur
13 Accès administratif aux ordinateurs d'extrémité
SafeGuard Enterprise utilise deux types de comptes pour permettre aux utilisateurs de se
connecter aux ordinateurs d'extrémité et d'exécuter des tâches administratives après
l'installation de SafeGuard Enterprise.
■
Comptes de service pour la connexion Windows
Grâce aux comptes de service, les utilisateurs peuvent se connecter (connexion Windows)
aux ordinateurs d'extrémité après l'installation de SafeGuard Enterprise, sans avoir à activer
l'authentification au démarrage et sans être ajoutés en tant qu'utilisateurs sur les ordinateurs.
Les listes de comptes de service sont définies dans la zone Stratégies du SafeGuard
Management Center et affectées aux ordinateurs d'extrémité via des stratégies. Les
utilisateurs figurant sur une liste de comptes de service sont considérés comme des
utilisateurs invités lorsqu'ils se connectent à l'ordinateur d'extrémité.
Remarque :
Les listes de comptes de service sont affectées aux ordinateurs d'extrémité dans les stratégies.
Elles doivent être affectées dans le premier package de configuration SafeGuard Enterprise,
créé pour la configuration des ordinateurs d'extrémité.
Pour plus d'informations, reportez-vous à la section Listes de comptes de service pour la
connexion Windows à la page 96.
■
Utilisateurs POA pour connexion POA
Les utilisateurs POA sont des comptes locaux prédéfinis qui permettent aux utilisateurs de
se connecter (connexion POA) aux ordinateurs d'extrémité, une fois l'authentification au
démarrage activée, pour effectuer des tâches administratives. Les comptes sont définis dans
la zone Utilisateurs et ordinateurs du SafeGuard Management Center (identifiant utilisateur
et mot de passe) et attribués aux ordinateurs d'extrémité au moyen de groupes POA inclus
dans les packages de configuration.
Pour plus d'informations, reportez-vous à la section Utilisateurs POA pour connexion
POA à la page 101.
95
SafeGuard Enterprise
14 Listes de comptes de service pour la connexion
Windows
Exemple de scénario type pour la plupart des mises en œuvre : une équipe de déploiement
installe de nouveaux ordinateurs dans un environnement sur lequel SafeGuard Enterprise est
installé. Pour des raisons d'installation ou de vérification, les opérateurs en charge du
déploiement peuvent se connecter à leur ordinateur respectif avant que l'utilisateur final ne
reçoive sa nouvelle machine et n'active l'authentification au démarrage.
Le scénario peut ainsi être le suivant :
1. SafeGuard Enterprise est installé sur un ordinateur d'extrémité.
2. Après le redémarrage de l'ordinateur, l'opérateur en charge du déploiement se connecte.
3. L'opérateur en charge du déploiement est ajouté à l'authentification au démarrage, qui
devient active. L'opérateur en charge du déploiement devient le propriétaire de l'ordinateur.
À la réception de son ordinateur, l'utilisateur final ne pourra pas se connecter à la POA.
L'utilisateur doit exécuter une procédure Challenge/Réponse.
Pour éviter que les opérations d'administration sur un ordinateur protégé par SafeGuard
Enterprise n'activent l'authentification au démarrage et n'entraînent l'ajout des opérateurs en
charge du déploiement comme autant d'utilisateurs et de propriétaires de la machine, SafeGuard
Enterprise vous permet de créer des listes de comptes de service pour les ordinateurs protégés
par SafeGuard Enterprise. Les utilisateurs inclus dans ces listes sont traités comme des
utilisateurs invités SafeGuard Enterprise.
Avec les comptes de service, le scénario est le suivant :
1. SafeGuard Enterprise est installé sur un ordinateur d'extrémité.
2. Après le redémarrage de l'ordinateur, un opérateur en charge du déploiement et figurant
sur une liste de comptes de service se connecte (connexion Windows).
3. D'après la liste de comptes de service appliquée à l'ordinateur, l'utilisateur est identifié
comme un compte de service et traité comme utilisateur invité.
L'opérateur en charge du déploiement n'est pas ajouté à la POA et l'authentification au
démarrage ne sera pas active. L'opérateur en charge du déploiement ne devient pas le
propriétaire de l'ordinateur. L'utilisateur final peut se connecter et activer la POA.
Remarque :
Les listes de comptes de service sont affectées aux ordinateurs d'extrémité dans les stratégies.
Elles doivent être affectées dans le premier package de configuration SafeGuard Enterprise,
créé pour la configuration des ordinateurs d'extrémité.
14.1 Création de listes de comptes de service et ajout d'utilisateurs
1. Dans la zone de navigation, cliquez sur Stratégies.
2. Dans la fenêtre de navigation de la stratégie, sélectionnez Listes de comptes de service.
3. Dans le menu contextuel de l'option Listes de comptes de service, cliquez sur Nouveau >
Liste de comptes de service.
4. Entrez un nom pour la liste de comptes de service, puis cliquez sur OK.
96
Aide administrateur
5. Sélectionnez la nouvelle liste sous Listes de comptes de service dans la fenêtre de navigation
de la stratégie.
6. Cliquez avec le bouton droit de la souris dans la zone d'action pour ouvrir le menu
contextuel de la liste de comptes de service. Dans le menu contextuel, sélectionnez Ajouter.
Une nouvelle ligne utilisateur est ajoutée.
7. Entrez le Nom d'utilisateur et le Nom du domaine dans les colonnes correspondantes,
puis appuyez sur Entrée. Répétez cette étape pour ajouter d'autres utilisateurs.
8. Enregistrez vos modifications en cliquant sur l'icône Enregistrer de la barre d'outils.
La liste de comptes de service est à présent enregistrée et peut être sélectionnée dès lors que
vous créez une stratégie.
14.2 Informations supplémentaires pour la saisie de noms d'utilisateur
et de domaine
Il existe plusieurs méthodes servant à spécifier des utilisateurs dans les listes de comptes de
service. Deux champs sont alors utilisés : Nom d'utilisateur et Nom du domaine. Les
restrictions s'appliquent aussi pour les entrées valides dans ces champs.
Présentation des différentes combinaisons de connexion
Les deux champs distincts Nom d'utilisateur et Nom du domaine par entrée de liste vous
permettent de couvrir toutes les combinaisons disponibles de connexion, par exemple
"utilisateur@domaine" ou "domaine\utilisateur".
Pour gérer plusieurs combinaisons nom d'utilisateur/nom de domaine, vous pouvez utiliser
des astérisques (*) comme caractères génériques. Une astérisque peut remplacer le premier
signe, le dernier signe ou être le seul signe autorisé.
Par exemple :
■
Nom d'utilisateur : Administrateur
■
Nom du domaine : *
Cette combinaison indique tous les utilisateurs ayant pour nom d'utilisateur Administrateur
et se connectant à un poste en local ou en réseau quel qu'il soit.
Le nom du domaine prédéfini [LOCALHOST] disponible dans la liste déroulante du champ
Nom du domaine indique une connexion à n'importe quel ordinateur en local.
Par exemple :
■
Nom d'utilisateur : "*admin"
■
Nom du domaine : [LOCALHOST]
Cette combinaison indique tous les utilisateurs dont le nom d'utilisateur se termine par "admin"
et se connectant à un poste en local quel qu'il soit.
Les utilisateurs peuvent se connecter de différentes manières, par exemple :
■
utilisateur : test, domaine : monentreprise ou
97
SafeGuard Enterprise
■
utilisateur : test, domaine : monentreprise.com.
Étant donné que les spécifications de domaine dans les listes de comptes de service ne sont
pas automatiquement résolues, trois méthodes possibles servant à indiquer correctement le
domaine sont disponibles :
■
Vous savez exactement comment l'utilisateur va se connecter et saisir le domaine en
conséquence.
■
Vous créez plusieurs entrées de liste de comptes de service.
■
Vous utilisez les caractères génériques pour couvrir l'ensemble des cas (utilisateur : test,
domaine : monentreprise*).
Remarque :
Afin d'éviter les problèmes liés au fait que Windows peut utiliser des noms tronqués et non
la même séquence de caractères, nous vous recommandons de saisir le NomComplet et le
nom NetBIOS, voire d'utiliser des caractères génériques.
Restrictions
Un astérisque ne peut remplacer que le premier signe, le dernier signe ou être le seul signe
autorisé. Voici quelques exemples de chaînes valides et non valides concernant l'utilisation
des astérisques :
■
Exemples de chaînes valides : admin*, *, *strator, *minis*.
■
Exemple de chaînes non valides : **, Admin*trator, Ad*minst*.
En outre, les restrictions suivantes s'appliquent :
■
Le caractère ? n'est pas autorisé dans les noms de connexion utilisateur.
■
Les caractères / \ [ ] : ; | = , + * ? < > " ne sont pas autorisés dans les noms de domaine.
14.3 Modification et suppression des listes de comptes de service
En tant que responsable de la sécurité possédant le droit Modifier les listes de comptes de
service, vous pouvez modifier ou supprimer les listes de comptes de service à tout moment :
■
Pour modifier une liste de comptes de service, cliquez deux fois dans la fenêtre de navigation
de la stratégie. La liste de comptes de service s'ouvre et vous pouvez alors ajouter, supprimer
ou modifier les noms d'utilisateur dans la liste.
■
Pour supprimer une liste de comptes de service, sélectionnez-la dans la fenêtre de navigation
de stratégie, ouvrez le menu contextuel, puis sélectionnez Supprimer.
14.4 Attribution d'une liste de comptes de service dans une stratégie
1. Créez une nouvelle stratégie du type Authentification ou sélectionnez-en une existante.
98
Aide administrateur
2. Sous Options de connexion, sélectionnez la liste de comptes de service requise dans la liste
déroulante Liste de comptes de service.
Remarque : Le paramètre par défaut est [Aucune liste], c'est-à-dire qu'aucune liste de
comptes de service ne s'applique. Les opérateurs en charge du déploiement se connectant
à l'ordinateur après l'installation de SafeGuard Enterprise ne seront ainsi pas traités comme
des utilisateurs invités. Ils pourront activer l'authentification au démarrage et être ajoutés
à l'ordinateur. Pour annuler l'affectation d'une liste de comptes de service, sélectionnez
l'option [Aucune liste].
3. Enregistrez vos modifications en cliquant sur l'icône Enregistrer de la barre d'outils.
Vous pouvez à présent transférer la stratégie sur les ordinateurs concernés et y mettre à
disposition les comptes de service disponibles.
Remarque :
Si vous sélectionnez des listes de comptes de service différentes dans des stratégies qui le sont
tout autant et qui correspondent toutes au RSOP (Resulting Set of Policies, paramètre valide
pour un ordinateur/groupe spécifique), la liste de comptes de service affectée à la dernière
stratégie appliquée prend le dessus sur toutes les listes de comptes de service précédemment
attribuées. Les listes de comptes de service ne sont pas fusionnées. Pour voir la RSOP dans
Utilisateurs et ordinateurs, vous avez besoin au moins des droits d'accès en Lecture seule
pour les objets concernés.
14.5 Transfert de la stratégie à l'ordinateur d'extrémité
La fonctionnalité de liste de comptes de service se révèle tout particulièrement utile et
importante durant l'installation initiale, au cours de la phase de déploiement d'une mise en
œuvre. C'est pourquoi nous recommandons le transfert des paramètres de liste de comptes
de service sur l'ordinateur d'extrémité, sitôt l'installation effectuée. Pour rendre disponible la
liste des comptes de service sur l'ordinateur d'extrémité à ce moment précis, ajoutez une
stratégie de type Authentification lors de la création du package de configuration initiale pour
pouvoir configurer l'ordinateur d'extrémité après l'installation.
Vous pouvez à tout moment changer les paramètres de la liste des comptes de service, créer
une nouvelle stratégie et la transférer sur les ordinateurs d'extrémité.
14.6 Connexion à un ordinateur d'extrémité à l'aide d'un compte de
service
Lors de la première connexion à Windows après le redémarrage de l'ordinateur, un utilisateur
figurant sur une liste de comptes de service se connecte à l'ordinateur en tant qu'utilisateur
invité SafeGuard Enterprise. Cette première connexion Windows à l'ordinateur ne déclenche
pas de procédure d'authentification au démarrage, de même qu'elle n'ajoute pas l'utilisateur
à l'ordinateur. L'infobulle de l'icône de la barre d'état système SafeGuard Enterprise
"Synchronisation utilisateur initiale terminée" n'apparaît pas.
Affichage de l'état du compte de service sur l'ordinateur d'extrémité
Le statut de connexion de l'utilisateur invité est également disponible via l'icône de la barre
d'état système. Pour plus d'informations, consultez l'aide utilisateur de SafeGuard Enterprise
99
SafeGuard Enterprise
au chapitre Icône de la barre d'état système et infobulle (description du champ sur l'état de
l'utilisateur).
14.7 Journalisation des événements
Les actions accomplies concernant les listes de comptes de service sont signalées par les
événements du journal suivants :
SafeGuard Management Center
■
Liste de comptes de service <nom> créée
■
Liste de comptes de service <nom> modifiée
■
Liste de comptes de service <nom> supprimée
Ordinateur protégé par SafeGuard Enterprise
100
■
Utilisateur Windows <nom domaine/utilisateur> connecté à <horodatage> sur le poste
<nom domaine/poste de travail> avec un compte de service SGN.
■
Nouvelle liste de comptes de service <nom> importée.
■
Liste de comptes de service <nom> supprimée.
Aide administrateur
15 Utilisateurs POA pour connexion POA
Une fois SafeGuard Enterprise installé et l'authentification au démarrage (POA) activée, vous
devez pouvoir accéder aux ordinateurs d'extrémité pour exécuter des tâches administratives.
Grâce aux utilisateurs POA, les utilisateurs (notamment des membres de l'équipe informatique)
peuvent se connecter aux ordinateurs d'extrémité à l'authentification au démarrage, pour
exécuter des tâches administratives, sans avoir à lancer de procédure Challenge/Réponse. Il
n'y a pas de connexion automatique à Windows. Les utilisateurs se connectant avec leurs
comptes utilisateur POA doivent se connecter à Windows avec leurs comptes Windows
existants.
Vous pouvez créer des utilisateurs POA, les regrouper dans des groupes POA et attribuer ces
groupes à des ordinateurs d'extrémité. Les utilisateurs, c'est-à-dire les utilisateurs POA, inclus
dans le groupe POA, sont ajoutés à la POA et peuvent se connecter à l'aide de leur nom
d'utilisateur et de leur mot de passe prédéfinis.
Remarque : pour gérer les utilisateurs POA et les groupes POA, vous avez besoin des droits
d'Accès complet pour le noeud POA sous Utilisateurs et ordinateurs.
15.1 Création d'utilisateurs POA
Pour créer des utilisateurs POA, vous avez besoin des droits d'Accès complet pour le noeud
POA sous Utilisateurs et ordinateurs.
1. Dans la zone de navigation du SafeGuard Management Center, cliquez sur Utilisateurs et
ordinateurs.
2. Dans la fenêtre de navigation Utilisateurs et ordinateurs, sous POA, sélectionnez
Utilisateurs POA.
3. Dans le menu contextuel des Utilisateurs POA, cliquez sur Nouveau > Créer un utilisateur.
La boîte de dialogue Créer un utilisateur s'affiche.
4. Dans le champ Nom complet, saisissez un nom, par exemple le nom de connexion du
nouvel utilisateur POA.
5. Vous pouvez également entrer une description pour le nouvel utilisateur POA.
6. Saisissez un mot de passe pour le nouvel utilisateur POA et confirmez-le.
Remarque :
Pour renforcer la sécurité, le mot de passe doit respecter des exigences de complexité
minimales, à savoir une longueur minimale de 8 caractères, un mélange de caractères
numériques et alphanumériques, etc. Si le mot de passe que vous avez entré est trop court,
un message d'avertissement s'affiche.
7. Cliquez sur OK.
Le nouvel utilisateur POA est créé et apparaît sous Utilisateurs POA dans la zone de navigation
Utilisateurs et ordinateurs.
101
SafeGuard Enterprise
15.2 Modification du mot de passe d'un utilisateur POA
Pour modifier les utilisateurs POA, vous avez besoin des droits d'Accès complet pour le noeud
POA sous Utilisateurs et ordinateurs.
1. Dans la zone de navigation du SafeGuard Management Center, cliquez sur Utilisateurs et
ordinateurs.
2. Dans la fenêtre de navigation Utilisateurs et ordinateurs, sous POA, Utilisateurs POA,
sélectionnez l'utilisateur POA approprié.
3. Dans le menu contextuel de cet utilisateur POA, sélectionnez Propriétés.
La boîte de dialogue Propriétés de l'utilisateur POA s'affiche.
4. Dans l'onglet Général, sous Mot de passe utilisateur, saisissez le nouveau mot de passe et
confirmez-le.
5. Cliquez sur OK.
Le nouveau mot de passe est appliqué à l'utilisateur POA correspondant.
15.3 Suppression des utilisateurs POA
Pour supprimer les utilisateurs POA, vous avez besoin des droits d'Accès complet pour le
noeud POA sous Utilisateurs et ordinateurs.
1. Dans la zone de navigation du SafeGuard Management Center, cliquez sur Utilisateurs et
ordinateurs.
2. Dans la fenêtre de navigation Utilisateurs et ordinateurs, sous POA, Utilisateurs POA,
sélectionnez l'utilisateur POA approprié.
3. Cliquez avec le bouton droit de la souris sur l'utilisateur POA et sélectionnez Supprimer
dans le menu contextuel.
L'utilisateur POA est supprimé. Il n'apparaît plus dans la fenêtre de navigation Utilisateurs
et ordinateurs.
Remarque :
Si l'utilisateur appartient à un ou plusieurs groupes POA, l'utilisateur POA est également
supprimé de tous les groupes. L'utilisateur POA reste cependant disponible sur l'ordinateur
d'extrémité jusqu'à ce que le groupe POA ait été attribué.
15.4 Création de groupes POA
Pour créer des groupes POA, vous avez besoin des droits d'Accès complet pour le noeud POA
sous Utilisateurs et ordinateurs.
Pour attribuer des utilisateurs POA aux ordinateurs d'extrémité, les comptes doivent être
réorganisés en groupes.
1. Dans la zone de navigation du SafeGuard Management Center, cliquez sur Utilisateurs et
ordinateurs.
102
Aide administrateur
2. Dans la zone de navigation Utilisateurs et ordinateurs, sous POA, sélectionnez Groupes
POA.
3. Dans le menu contextuel des Groupes POA, cliquez sur Nouveau > Créer un groupe.
La boîte de dialogue Créer un groupe s'affiche.
4. Dans le champ Nom complet, saisissez le nom du nouveau groupe POA.
5. Ajoutez éventuellement une description.
6. Cliquez sur OK.
Le nouveau groupe POA est créé. Il apparaît sous Groupes POA dans la zone de navigation
Utilisateurs et ordinateurs. Vous pouvez maintenant ajouter des utilisateurs POA au groupe
POA.
15.5 Ajout d'utilisateurs dans les groupes POA
Pour modifier les groupes POA, vous avez besoin des droits d'Accès complet pour le noeud
POA sous Utilisateurs et ordinateurs.
1. Dans la zone de navigation du SafeGuard Management Center, cliquez sur Utilisateurs et
ordinateurs.
2. Dans la fenêtre de navigation Utilisateurs et ordinateurs, sous POA, Groupes POA,
sélectionnez le groupe POA approprié.
Dans la zone d'action du SafeGuard Management Center, sur la droite, l'onglet Membres
s'affiche.
3. Dans la barre d'outils du SafeGuard Management Center, cliquez sur l'icône Ajouter (signe
+ vert).
La boîte de dialogue Sélectionner un objet membre s'affiche.
4. Sélectionnez l'utilisateur que vous souhaitez ajouter au groupe.
5. Cliquez sur OK .
L'utilisateur POA est ajouté au groupe, puis affiché dans l'onglet Membres.
Remarque :
Vous pouvez également ajouter des utilisateurs POA aux groupes en sélectionnant l'utilisateur
dans la fenêtre de navigation et en suivant les étapes décrites ci-dessus. La seule différence est
que la zone d'action affiche l'onglet Membre de après la sélection de l'utilisateur. Cet onglet
affiche les groupes auxquels l'utilisateur a été attribué. Le flux de travail de base reste le même.
15.6 Suppression d'utilisateurs de groupes POA
Pour modifier les groupes POA, vous avez besoin des droits d'Accès complet pour le noeud
POA sous Utilisateurs et ordinateurs.
1. Dans la zone de navigation du SafeGuard Management Center, cliquez sur Utilisateurs et
ordinateurs.
103
SafeGuard Enterprise
2. Dans la fenêtre de navigation Utilisateurs et ordinateurs, sous POA, Groupe POA,
sélectionnez le groupe POA approprié.
Dans la zone d'action du SafeGuard Management Center, sur la droite, l'onglet Membres
s'affiche.
3. Sélectionnez l'utilisateur que vous souhaitez supprimer du groupe.
4. Dans la barre d'outils du SafeGuard Management Center, cliquez sur l'icône Supprimer
(croix rouge).
L'utilisateur est supprimé du groupe.
Remarque :
Vous pouvez également supprimer des membres des groupes en sélectionnant l'utilisateur
POA dans la fenêtre de navigation et en exécutant les étapes décrites ci-dessus. La seule
différence est que la zone d'action affiche l'onglet Membre de après la sélection de l'utilisateur.
Cet onglet affiche les groupes auxquels l'utilisateur a été attribué. Le flux de travail de base
reste le même.
15.7 Attribution d'utilisateurs POA aux ordinateurs d'extrémité
Remarque :
Afin d'attribuer les utilisateurs POA aux ordinateurs d'extrémité, les comptes doivent être
organisés en groupes.
La façon dont vous attribuez et annulez l'attribution des utilisateurs POA aux ordinateurs
d'extrémité dépend du type d'ordinateur :
■
Pour les ordinateurs d'extrémité administrés, les groupes POA peuvent être attribués
dans l'onglet Attribution de groupe d'authentification au démarrage dans Utilisateurs
et ordinateurs.
■
Pour les ordinateurs d'extrémité non administrés qui fonctionnent en mode autonome
et ne sont pas connectés au serveur SafeGuard Enterprise, un package de configuration
avec un groupe POA doit être créé et déployé.
15.7.1 Attribution d'utilisateurs POA aux ordinateurs d'extrémité administrés
Pour attribuer des utilisateurs POA aux ordinateurs administrés, vous avez besoin des droits
d'Accès complet ou en Lecture seule pour le groupe POA concerné et des droits d'Accès
complet pour les conteneurs correspondants.
Remarque :
L'attribution d'utilisateurs POA est seulement valide pour les ordinateurs d'extrémité SafeGuard
Enterprise administrés à partir de la version 5.60.
1. Dans la zone de navigation du SafeGuard Management Center, cliquez sur Utilisateurs et
ordinateurs.
2. Dans la fenêtre de navigation Utilisateurs et ordinateurs, sélectionnez le conteneur requis.
104
Aide administrateur
3. Dans la zone d'action du SafeGuard Management Center, sélectionnez l'onglet Attribution
de groupe d'authentification au démarrage.
Sous Groupes POA à droite, tous les groupes POA disponibles apparaissent.
4. Faites glisser le groupe POA requis des Groupes POA dans la zone d'action Attribution
de groupe d'authentification au démarrage.
Le Nom du groupe et le Groupe DSN du groupe POA apparaissent dans la zone de travail.
5. Enregistrez vos changements dans la base de données.
Tous les membres du groupe POA attribué sont déployés sur tous les ordinateurs d'extrémité
dans le conteneur sélectionné.
Vous pouvez annuler l'attribution d'un groupe POA ou changer le groupe POA attribué en
continuant comme indiqué et en déplaçant les groupes de l'onglet Attribution de groupe
d'authentification au démarrage et de la zone Groupes POA depuis la zone d'action et vers
celle-ci.
Après avoir enregistré vos changements dans la base de données, la nouvelle attribution
s'applique.
15.7.2 Attribution d'utilisateurs POA aux ordinateurs d'extrémité administrés
Pour attribuer les utilisateurs POA aux ordinateurs d'extrémité non administrés, vous avez
besoin des droits en Lecture seule ou d'Accès complet pour le groupe POA concerné.
Les utilisateurs POA sont attribués aux ordinateurs d'extrémité non administrés (ordinateurs
fonctionnant en mode autonome) dans les packages de configuration.
1. Dans le SafeGuard Management Center, sélectionnez Outil de package de configuration
dans le menu Outils.
2. Sélectionnez un package de configuration existant ou créez-en un nouveau.
3. Spécifiez un Groupe POA préalablement créé dans la zone Utilisateurs et ordinateurs du
SafeGuard Management Center, à appliquer aux ordinateurs.
Le paramètre par défaut pour le groupe POA est Aucun groupe.
Vous pouvez sélectionner un groupe vide par défaut. Ce groupe peut être utilisé pour
supprimer une attribution de groupe POA sur les ordinateurs d'extrémité.
4. Spécifiez un chemin de sortie pour le package de configuration.
5. Cliquez sur Créer un package de configuration.
6. Déployez le package de configuration sur les ordinateurs d'extrémité.
L'installation du package de configuration entraîne l'ajout des utilisateurs inclus dans le groupe
à la POA sur les ordinateurs d'extrémité. Les utilisateurs POA sont disponibles pour la
connexion POA.
Remarque :
Lorsque vous mettez à niveau en administrés des ordinateurs d'extrémité non administrés, les
utilisateurs POA restent actifs, s'ils ont aussi été attribués dans le SafeGuard Management
Center. Les mots de passe définis dans les groupes POA déployés dans les packages de
105
SafeGuard Enterprise
configuration sont définis sur ceux spécifiés dans la SafeGuard Management Center. Les mots
de passe changés avec F8 sont remplacés. Pour plus d'informations sur la mise à niveau des
ordinateurs d'extrémité non administrés, consultez le manuel d'installation de SafeGuard
Enterprise.
15.7.3 Annulation de l'attribution d'utilisateurs POA des ordinateurs d'extrémité
non administrés
Les utilisateurs POA peuvent être supprimés des ordinateurs d'extrémité en attribuant un
groupe POA vide :
1. Dans le SafeGuard Management Center, sélectionnez Outil de package de configuration
dans le menu Outils.
2. Sélectionnez un package de configuration existant ou créez-en un nouveau.
3. Spécifiez un Groupe POA vide créé préalablement dans la zone Utilisateurs et ordinateurs
du SafeGuard Management Center, ou sélectionnez le groupe POA vide disponible par
défaut dans l'Outil de package de configuration.
4. Spécifiez un chemin de sortie pour le package de configuration.
5. Cliquez sur Créer un package de configuration.
6. Déployez le package de configuration sur les ordinateurs d'extrémité.
L'installation du package de configuration entraîne la suppression de tous les utilisateurs POA
des ordinateurs d'extrémité. Tous les utilisateurs concernés sont donc supprimés de la POA.
15.7.4 Modification des attributions d'utilisateurs POA sur les ordinateurs
d'extrémité non administrés
1. Créez un nouveau groupe POA ou modifiez-en un existant.
2. Créez un nouveau package de configuration et sélectionnez le groupe POA nouveau ou
modifié.
3. Déployez le nouveau package de configuration sur l'ordinateur d'extrémité.
Le nouveau groupe POA est disponible sur l'ordinateur d'extrémité. Tous les utilisateurs inclus
sont ajoutés à la POA. Le nouveau groupe remplace le précédent. Les groupes POA ne sont
pas fusionnés.
15.8 Connexion à un ordinateur d'extrémité à l'aide d'un utilisateur
POA
1. Mettez l'ordinateur sous tension.
La boîte de dialogue de connexion de l'authentification au démarrage s'affiche.
2. Saisissez le Nom d'utilisateur et le Mot de passe de l'utilisateur POA prédéfini.
Vous n'êtes pas connecté à Windows automatiquement. La boîte de dialogue de connexion
de Windows s'affiche.
106
Aide administrateur
3. Dans le champ Domaine, sélectionnez le domaine <POA>.
4. Connectez-vous à Windows à l'aide de votre compte utilisateur Windows existant.
15.8.1 Changement du mot de passe local
Si le mot de passe d'un utilisateur POA a été changé avec F8, le changement n'est pas
synchronisé avec d'autres ordinateurs d'extrémité. L'administrateur doit changer de manière
centralisée le mot de passe pour cet utilisateur.
107
SafeGuard Enterprise
16 Paramètres de stratégie
Les stratégies de SafeGuard Enterprise comportent tous les paramètres nécessaires pour mettre
en œuvre une stratégie de sécurité à l'échelle de l'entreprise sur les ordinateurs d'extrémité.
Les stratégies de SafeGuard Enterprise peuvent comporter des paramètres pour les domaines
suivants (types de stratégies) :
■
Paramètres généraux
Paramètres pour le taux de transfert, la personnalisation, la récupération de connexion,
les images d'arrière-plan, etc.
■
Authentification
Paramètres de mode de connexion, verrouillage de périphérique, etc.
■
PIN
Définit la configuration minimale des codes PIN utilisés.
■
Mots de passe
Définit la configuration minimale des mots de passe utilisés.
■
Passphrase
Définit la configuration minimale pour les passphrases utilisées pour SafeGuard Data
Exchange.
■
Protection du périphérique
Paramètres de chiffrement basé sur volume ou sur fichier (y compris des paramètres pour
SafeGuard Data Exchange et SafeGuard Portable) : algorithmes, clés, les lecteurs sur lesquels
les données doivent être chiffrées, etc.
■
Paramètres de machine spécifiques
Paramètres d'authentification au démarrage (activer/désactiver), d'éveil par appel réseau
sécurisé, d'options d'affichage, etc.
■
Journalisation
Définit les événements à journaliser et leurs destinations de sortie.
■
Protection de la configuration
Paramètres (autoriser/bloquer) pour l'utilisation des ports et des périphériques (assistants
numériques, supports amovibles, imprimantes, etc.).
■
Partage de fichiers
Paramètres pour un chiffrement basé sur fichier sur les lecteurs locaux et les emplacements
réseau, surtout pour les groupes de travail et les partages réseau.
108
Aide administrateur
16.1 Paramètres généraux
Paramètre de stratégie
Explication
CHARGEMENT DE PARAMÈTRES
Mode de récursivité des
stratégies
Paramètres de relecture de la machine
Si Paramètres de relecture de la machine est sélectionné pour
une stratégie dans le champ Mode de récursivité des stratégies
et si la stratégie provient d'une machine (le paramètre
Paramètres de relecture de la machine d'une stratégie utilisateur
n'entraîne aucun effet), cette stratégie est mise en œuvre une
nouvelle fois à la fin. Ceci remplace ensuite les paramètres de
l'utilisateur et les paramètres de la machine s'appliquent.
Ignorer l'utilisateur
Si vous sélectionnez Ignorer l'utilisateur pour une stratégie
(stratégie de machine) dans le champ Mode de récursivité des
stratégies, et si la stratégie provient d'une machine, seuls les
paramètres de la machine sont analysés. Les paramètres de
l'utilisateur ne sont pas analysés.
Aucun bouclage
Aucun blocage est le comportement standard : Les stratégies de
l'utilisateur sont prioritaires sur celles de la machine.
Comment les paramètres "Ignorer l'utilisateur" et "Paramètres
de relecture de la machine" sont-ils analysés?
S'il existe des attributions de stratégies actives, les stratégies de
la machine sont analysées et regroupées d'abord. Si le
regroupement des différentes stratégies se traduit par l'attribut
Ignorer l'utilisateur dans le mode de récursivité des stratégies,
les stratégies qui auraient été appliquées pour l'utilisateur ne sont
plus analysées. Cela signifie que les mêmes stratégies s'appliquent
à l'utilisateur et à la machine.
Si la valeur Paramètres de relecture de la machine est appliquée
dans le cas du mode de récursivité des stratégies, lorsque les
stratégies individuelles de la machine ont été regroupées, les
stratégies de l'utilisateur sont ensuite combinées à celles de la
machine. Après le regroupement, les stratégies de la machine
sont réécrites et remplacent les paramètres de stratégie de
l'utilisateur. Cela signifie que, si un paramètre est présent dans
les deux stratégies, la valeur de la stratégie de la machine remplace
celle de la stratégie de l'utilisateur. Si le regroupement des
stratégies individuelles de la machine produit la valeur standard,
par défaut, les conditions suivantes s'appliquent : Les paramètres
de l'utilisateur deviennent prioritaires sur ceux de la machine.
TAUX DE TRANSFERT
109
SafeGuard Enterprise
Paramètre de stratégie
Explication
Intervalle de connexion au
serveur (min)
Détermine la période, en minutes, après laquelle un client
SafeGuard Enterprise envoie une demande de stratégie
(modifications) au serveur SafeGuard Enterprise.
Remarque : pour éviter qu'un grand nombre de clients ne
contactent le serveur simultanément, la communication s'effectue
toujours dans une période de +/- 50% de l'intervalle de
connexion défini. Exemple : le paramètre “90 minutes” se traduit
par une période de communication entre le client et le serveur
de 45 à 135 minutes.
JOURNALISATION
Commentaires après plusieurs
événements
Le système de journalisation, introduit sous le nom de Win32
Service “SGM LogPlayer”, recueille les entrées du journal
générées par SafeGuard Enterprise pour la base de données
centrale et les stocke dans des fichiers journaux locaux. Elles sont
stockées dans le cache local dans le répertoire
“Auditing\SGMTransLog”. Ces fichiers sont transférés au
mécanisme de transport qui les envoie ensuite à la base de
données via le serveur SGN. Le transfert s'effectue dès que le
mécanisme de transport a réussi à créer une connexion au
serveur. La taille du fichier journal a donc tendance à augmenter
jusqu'à ce qu'une connexion ait été établie. Pour limiter la taille
de chaque fichier journal, il est possible de spécifier un nombre
maximal d'entrées du journal dans la stratégie. Lorsque le nombre
d'entrées prédéfini a été atteint, le système de journalisation place
le fichier journal dans la file d'attente de transport du serveur
SGN et démarre un nouveau fichier journal.
PERSONNALISATION
Langue utilisée sur le client
Langue dans laquelle les paramètres de SafeGuard Enterprise
sont affichés sur l'ordinateur d'extrémité :
Vous pouvez sélectionner une langue prise en charge ou le
paramètre de langue du système d'exploitation de l'ordinateur
d'extrémité.
RÉCUPÉRATION DE LA CONNEXION
Activer la récupération de
connexion après la corruption
du cache local Windows
Le cache local Windows représente le point de départ et de fin
de l'échange de données entre l'ordinateur d'extrémité et le
serveur. Il stocke la totalité des clés, stratégies, certificats
utilisateur et fichiers d'audit. Les données stockées dans le cache
local sont signées et ne peuvent pas être modifiées manuellement.
La récupération de connexion après corruption du cache local
est désactivée par défaut. En d'autres termes, le cache local
Windows sera restauré automatiquement à partir de sa
110
Aide administrateur
Paramètre de stratégie
Explication
sauvegarde. Aucune procédure Challenge/Réponse n'est donc
requise pour réparer le cache local Windows. Si le cache local
Windows doit être réparé explicitement via une procédure
Challenge/Réponse, définissez ce champ sur Oui.
Local Self Help
Activer Local Self Help
Détermine si les utilisateurs sont autorisés à se connecter à leurs
ordinateurs avec Local Self Help en cas d'oubli de leur mot de
passe. Avec Local Self Help, l'utilisateur peut se connecter en
répondant à un nombre spécifique de questions prédéfinies dans
l'authentification au démarrage. Il peut de nouveau accéder à
son ordinateur même si aucune connexion téléphonique ou
Internet n'est disponible.
Remarque :
La connexion automatique à Windows doit être activée pour
que l'utilisateur puisse utiliser Local Self Help. Dans le cas
contraire, Local Self Help ne fonctionne pas.
Longueur minimale des
réponses
Définit la longueur minimale de caractères pour les réponses
Local Self Help.
Texte de bienvenue sous
Windows
Spécifie le texte personnalisé à afficher dans la première boîte de
dialogue au démarrage de l'assistant de Local Self Help sur
l'ordinateur d'extrémité. Avant de pouvoir spécifier le texte ici,
il doit être créé et enregistré dans la zone de navigation des
stratégies sous Texte d'informations.
L'utilisateur peut définir des
questions personnalisées
En tant que responsable de la sécurité, vous pouvez définir de
manière centralisée les questions auxquelles répondre et les
distribuer sur l'ordinateur d'extrémité dans la stratégie. Toutefois,
vous pouvez également accorder aux utilisateurs le droit de
définir des questions personnalisées. Pour autoriser les
utilisateurs à définir leurs propres questions, sélectionnez Oui.
Challenge / Réponse (C/R)
Activer la récupération de la
connexion (via C/R)
Détermine si un utilisateur est autorisé à générer un challenge
dans l'authentification au démarrage (POA) afin de pouvoir
accéder de nouveau à son ordinateur avec une procédure
Challenge/Réponse.
Oui : L'utilisateur est autorisé à générer un challenge. Dans ce
cas, l'utilisateur peut de nouveau accéder à son ordinateur avec
une procédure C/R en cas d'urgence.
Non : L'utilisateur n'est pas autorisé à générer un challenge. Dans
ce cas, l'utilisateur ne peut pas exécuter une procédure C/R pour
accéder de nouveau à son ordinateur en cas d'urgence.
111
SafeGuard Enterprise
Paramètre de stratégie
Explication
Autoriser la connexion
Windows automatique
Permet à l'utilisateur de se connecter automatiquement à
Windows après s'être authentifié avec la procédure
Challenge/Réponse.
Oui : l'utilisateur est automatiquement connecté à Windows.
Non : l'écran de connexion Windows apparaît.
Exemple : Un utilisateur a oublié son mot de passe. Après la
procédure Challenge/Réponse, SafeGuard Enterprise connecte
l'utilisateur à l'ordinateur sans mot de passe SafeGuard
Enterprise. Dans ce cas, la connexion automatique à Windows
est désactivée et l'écran de connexion Windows s'affiche.
L'utilisateur ne peut pas se connecter car il ne connaît pas le mot
de passe SafeGuard Enterprise (= mot de passe Windows). Le
paramètre Oui autorise la connexion automatique ; l'utilisateur
n'est pas bloqué au niveau de l'écran de connexion Windows.
Texte d'informations
Affiche un texte d'informations lorsqu'une procédure
Challenge/Réponse est lancée dans l'authentification au
démarrage. Par exemple : "Contactez le bureau de support en
appelant le 01234-56789."
Avant d'insérer un texte ici, vous devez le créer sous forme de
fichier texte dans la zone de navigation de stratégie sous Texte
d'informations.
IMAGES
Condition préalable :
Les nouvelles images doivent être enregistrées dans la zone de
navigation des stratégies du SafeGuard Management Center
sous Images. Les images ne sont disponibles qu'une fois
enregistrées. Formats pris en charge : .BMP, .PNG, .JPEG.
Image d'arrière-plan dans la
POA Image d'arrière-plan dans
la POA (basse résolution)
Remplace l'arrière-plan SafeGuard Enterprise bleu par une image
d'arrière-plan personnalisée. Par exemple, les clients peuvent
utiliser le logo de l'entreprise dans la POA et lors de la connexion
à Windows. Taille de fichier maximale pour toutes les images
bitmap d'arrière-plan : 500 Ko.
Normal :
■ Résolution : 1024 x 768 (mode VESA)
■ Couleurs : illimité
Basse :
■ Résolution : 640 x 480 (mode VGA)
■ Couleurs : 16 couleurs
112
Aide administrateur
Paramètre de stratégie
Image de connexion dans la POA
Image de connexion dans la POA
(basse résolution)
Explication
Remplace l'image SafeGuard Enterprise affichée lors de la
connexion POA par une image personnalisée, par exemple le
logo d'une entreprise.
Normal :
■ Résolution : 413 x 140 pixels
■ Couleurs : illimité
Basse :
■ Résolution : 413 x 140 pixels
■ Couleurs : 16 couleurs
Chiffrement de fichier
Applications fiables
Pour le chiffrement basé sur fichier par File Share et SafeGuard
Data Exchange, vous pouvez spécifier des applications comme
fiables pour leur accorder l'accès aux fichiers chiffrés. C'est par
exemple nécessaire pour activer le logiciel antivirus afin de
contrôler les fichiers chiffrés.
Saisissez les applications que vous voulez définir comme fiables
dans la zone de liste d'édition de ce champ. Les applications
doivent être saisies comme des chemins pleinement qualifiés.
Applications ignorées
Pour le chiffrement basé sur fichier par File Share et SafeGuard
Data Exchange, vous pouvez spécifier des applications comme
ignorées pour les exempter du chiffrement/déchiffrement des
fichiers transparents. Par exemple, si vous définissez un
programme de sauvegarde comme une application ignorée, les
données chiffrées sauvegardées par le programme restent
chiffrées.
Saisissez les applications que vous voulez définir comme ignorées
dans la zone de liste d'édition de ce champ. Les applications
doivent être saisies comme des chemins pleinement qualifiés.
Périphériques ignorés
Pour le chiffrement basé sur fichier par File Share et SafeGuard
Data Exchange, vous pouvez exclure des périphériques entiers
(par exemple, des disques) du chiffrement basé sur fichier.
Dans la zone de liste d'édition, sélectionnez Réseau pour
sélectionner un périphérique prédéfini ou saisissez les noms de
périphériques requis pour exclure des périphériques données du
chiffrement. Pour plus d'informations, reportez-vous aux sections
Configuration des périphériques ignorés pour File Share à la
page 187 et Affichage des périphériques connectés et ignorés pour
la configuration de SafeGuard Data Exchange à la page 199.
Activer le chiffrement
permanent
Pour le chiffrement basé sur fichier par File Share et SafeGuard
Data Exchange, vous pouvez configurer le chiffrement
113
SafeGuard Enterprise
Paramètre de stratégie
Explication
permanent. Avec le chiffrement permanent, les copies des fichiers
chiffrés seront chiffrées, même lorsqu'elles sont enregistrées dans
un emplacement non couvert par une règle de chiffrement.
Ce paramètre de stratégie est activé par défaut.
L'utilisateur est autorisé à
définir une clé par défaut
Pour le chiffrement basé sur fichier par Cloud Storage, vous
pouvez décider si l'utilisateur est autorisé ou non à définir une
clé par défaut pour le chiffrement. S'il est autorisé, la commande
Définir la clé par défaut est ajoutée dans le menu contextuel
Windows Explorer des dossiers de synchronisation Cloud
Storage. Les utilisateurs peuvent utiliser la commande pour
spécifier des clés par défaut distinctes à utiliser pour le
chiffrement des différents dossiers de synchronisation.
16.2 Authentification
Paramètre de stratégie
Explication
ACCÈS
L'utilisateur peut uniquement
initialiser à partir du disque dur
interne
Détermine si les utilisateurs peuvent démarrer l'ordinateur à
partir du disque dur et/ou d'un autre support.
OUI : les utilisateurs peuvent initialiser à partir du disque dur
uniquement. La POA n'offre pas la possibilité de démarrer
l'ordinateur avec une disquette ou d'autres supports externes.
NON : les utilisateurs peuvent démarrer l'ordinateur à partir du
disque dur, d'une disquette ou d'un support externe (USB, CD,
etc.).
OPTIONS DE CONNEXION
Mode de connexion
Détermine comment les utilisateurs doivent s'authentifier à la
POA.
■ Identifiant utilisateur/Mot de passe
les utilisateurs doivent se connecter avec leurs noms
d'utilisateur et leurs mots de passe.
■ Carte à puce
L'utilisateur ne peut se connecter à la POA qu'avec un jeton
ou une carte à puce. Ce processus offre un niveau de sécurité
plus élevé. L'utilisateur doit insérer sa clé lors de la connexion.
L'identité de l'utilisateur est vérifiée par la possession de la
clé et la présentation du code PIN. Après la saisie d'un code
PIN correct, SafeGuard Enterprise lit automatiquement les
données pour la connexion de l'utilisateur.
114
Aide administrateur
Paramètre de stratégie
Explication
Remarque :
Lorsque ce processus de connexion a été sélectionné, les
utilisateurs ne peuvent se connecter qu'en utilisant une clé
préalablement générée.
Vous pouvez combiner les paramètres Identifiant
utilisateur/Mot de passe et Jeton. Pour vérifier si la connexion
fonctionne en utilisant un jeton, sélectionnez tout d'abord les
deux paramètres. Dessélectionnez seulement le mode de
connexion Identifiant utilisateur/Mot de passe si
l'authentification à l'aide du jeton a réussi. Vous devez aussi
combiner les deux paramètres, si vous voulez autoriser Local
Self Help pour la connexion avec le jeton.
■ Empreinte digitale
sélectionnez ce paramètre pour permettre la connexion à
l'aide du lecteur d'empreintes digitales Lenovo. Les
utilisateurs auxquels cette stratégie s'applique peuvent alors
se connecter à l'aide d'une empreinte digitale ou d'un nom
d'utilisateur et d'un mot de passe. Cette procédure offre le
niveau de sécurité maximum. Lors de la connexion, les
utilisateurs font glisser leurs doigts sur le lecteur d'empreintes
digitales. Lorsque l'empreinte digitale est correctement
reconnue, le processus d'authentification au démarrage lit
les codes d'accès de l'utilisateur et connecte l'utilisateur à
l'authentification au démarrage. Le système transfère alors
les codes d'accès vers Windows et connecte l'utilisateur à
l'ordinateur.
Remarque :
Après avoir sélectionné cette procédure de connexion,
l'utilisateur peut se connecter uniquement à l'aide d'une
empreinte digitale préenregistrée ou d'un nom d'utilisateur
et d'un mot de passe. Vous ne pouvez pas utiliser
conjointement les procédures de connexion par jeton et par
empreinte digitale sur le même ordinateur.
Options de connexion à l'aide
d'une carte à puce
Détermine le type de jeton ou de carte à puce à utiliser sur
l'ordinateur d'extrémité.
■ Non cryptographique :
Authentification à la POA et Windows basée sur les codes
d'accès utilisateur.
■ Kerberos :
Authentification basée sur les codes d'accès utilisateur à la
POA et Windows. Le SO émet un certificat dans une
infrastructure de clé publique (PKI) et la stocke sur le jeton.
Ce certificat est importé sous forme de certificat utilisateur
dans la base de données SafeGuard Enterprise. Si un certificat
115
SafeGuard Enterprise
Paramètre de stratégie
Explication
généré automatiquement existe déjà dans une base de
données, il est remplacé par le certificat importé.
Remarque :
Avec les jetons/cartes à puce pris en charge par Kerberos,
aucune procédure Challenge/Réponse n'est possible car
aucune information d'identification utilisateur utilisable pour
une procédure Challenge/Réponse n'est fournie dans la POA.
Code PIN utilisé pour la
connexion automatique avec une
carte à puce
Spécifiez un code PIN par défaut pour autoriser la connexion
automatique de l'utilisateur à l'authentification au démarrage à
l'aide d'un jeton ou d'une carte à puce. L'utilisateur doit insérer
sa clé lors de la connexion et est orienté vers l'authentification
au démarrage. Windows démarre.
Il n'est pas nécessaire de suivre les règles relatives au code PIN.
Remarque :
■ Cette option n'est disponible que si vous sélectionnez Carte
à puce comme mode de connexion.
■ Si cette option est sélectionnée, Authentification
automatique à Windows doit être défini sur Désactiver
l'authentification automatique à Windows.
Afficher les échecs de connexion
pour cet utilisateur
Affiche (paramètre : Oui) après la connexion à la POA et
Windows une boîte de dialogue indiquant des informations
relatives au dernier échec de connexion (nom
d'utilisateur/date/heure).
Afficher la dernière connexion
utilisateur
Affiche (paramètre : Oui) après la connexion à la POA et
Windows une boîte de dialogue indiquant des informations
relatives à
■ la dernière connexion (nom d'utilisateur/date/heure) ;
■ les derniers codes d'accès de l'utilisateur connecté.
Désactiver la déconnexion forcée
dans le verrouillage du poste de
travail
116
Si l'utilisateur souhaite quitter l'ordinateur d'extrémité pendant
une courte durée, il peut cliquer sur Verrouiller le poste de
travail pour empêcher d'autres utilisateurs de l'utiliser et le
déverrouiller avec le mot de passe utilisateur. Non : l'utilisateur
qui a verrouillé l'ordinateur, ainsi qu'un administrateur, peuvent
le déverrouiller. Si un administrateur déverrouille l'ordinateur,
l'utilisateur connecté est automatiquement déconnecté. Oui :
change ce comportement. Dans ce cas, seul l'utilisateur peut
déverrouiller l'ordinateur. L'administrateur ne pourra pas le
déverrouiller et l'utilisateur ne sera pas déconnecté
automatiquement.
Aide administrateur
Paramètre de stratégie
Explication
Remarque :
ce paramètre ne prend effet que sous Windows XP.
Activer la présélection
utilisateur/domaine
Oui : la POA enregistre les nom et domaine du dernier utilisateur
connecté. Il n'est donc pas nécessaire que les utilisateurs saisissent
leur nom d'utilisateur chaque fois qu'ils se connectent.
Non : la POA n'enregistre pas les nom et domaine du dernier
utilisateur connecté.
Liste de comptes de service
Pour éviter que les opérations d'administration sur un ordinateur
protégé par SafeGuard Enterprise n'activent l'authentification
au démarrage et n'entraînent l'ajout des opérateurs en charge
du déploiement comme autant d'utilisateurs possibles de
l'ordinateur, SafeGuard Enterprise vous permet de créer des listes
de comptes de service pour la connexion Windows sur les
ordinateurs d'extrémité SafeGuard Enterprise. Les utilisateurs
de la liste sont traités comme des utilisateurs invités SafeGuard
Enterprise.
Avant de sélectionner une liste, vous devez créer les listes dans
la zone de navigation Stratégies sous Listes de comptes de
service.
Authentification automatique à
Windows
Remarque :
Pour que l'utilisateur puisse autoriser d'autres utilisateurs à
accéder à son ordinateur, il doit pouvoir désactiver la connexion
automatique vers Windows.
■ Laisser l'utilisateur choisir
En sélectionnant/dessélectionnant cette option dans la boîte
de dialogue de connexion POA, l'utilisateur peut choisir
d'exécuter ou non la connexion automatique à Windows.
■ Appliquer l'authentification automatique à Windows
L'utilisateur se connecte toujours automatiquement à
Windows.
■ Désactiver l'authentification automatique à Windows
Après la connexion POA, la boîte de dialogue de connexion
Windows s'affiche. L'utilisateur doit se connecter
manuellement à Windows.
OPTIONS BITLOCKER
Mode de connexion BitLocker
Pour le mode de connexion BitLocker, les options disponibles
sont disponibles :
■ TPM : la clé de connexion est stockée sur la puce du TPM.
117
SafeGuard Enterprise
Paramètre de stratégie
Explication
■ TPM + PIN : la clé de connexion est stockée sur la puce du
TPM et un code PIN est également nécessaire pour la
connexion. Les paramètres du code PIN sont fournis sous le
code PIN et le mot de passe.
■ Carte mémoire USB : la clé de connexion est stockée sur une
clé USB.
■ TPM + carte mémoire USB : la clé de connexion est stockée
sur la puce du TPM et sur une clé USB. La connexion peut
s'effectuer avec la puce du TPM ou la clé USB.
Mode de connexion de secours
BitLocker
En cas d'échec de connexion, SafeGuard Enterprise permet la
connexion avec une clé USB comme mécanisme de secours ou
génère un message d'erreur.
Remarque :
Si vous sélectionnez Carte mémoire USB comme mode de
connexion, cette option n'est pas proposée.
Profil de validation de
plate-forme TPM
Si TPM est disponible sur l'ordinateur d'extrémité, vous pouvez
configurer le type de profil de validation de plate-forme TPM à
utiliser.
Le profil de validation de plate-forme TPM spécifie les mesures
utilisées pour protéger les clés de chiffrement pour BitLocker.
Un profil de validation de plate-forme consiste en un jeu
d'indices PCR (Platform Configuration Register).
Microsoft recommande l'utilisation du profil de validation de
plate-forme TPM par défaut sous Windows Vista qui protège
les éléments suivants:
■ Clé de chiffrement contre tout changement du CRTM (Core
Root of Trust of Measurement), BIOS et des extensions de
plate-forme (PCR 0).
■ Code ROM d'option (PCR 2).
■ Code MBR (Master Boot Record) (PCR 4).
■ Secteur d'initialisation NTFS (PCR 8).
■ Code d'initialisation NTFS (PCR 9).
■ Gestionnaire d'initialisation (PCR 10).
■ Contrôle d'accès DE BitLocker (PCR 11).
Remarque :
Cette option n'est disponible que si vous sélectionnez TPM
comme mode de connexion. Cette option n'est pas proposée si
Carte mémoire USB est le mode de connexion sélectionné.
118
Aide administrateur
Paramètre de stratégie
Explication
Pour plus d'informations sur le profil de validation TPM, suivez
le lien ci-dessous:
http://msdn2.microsoft.com/en-us/library/aa376469.aspx
ÉCHECS DE CONNEXION
Nbre maximum d'échecs de
connexion
Détermine le nombre de tentatives de connexion d'un utilisateur
avec un nom d'utilisateur ou un mot de passe non valide. Par
exemple, après trois tentatives successives de saisie d'un nom
d'utilisateur ou d'un mot de passe incorrect, une quatrième
tentative verrouille l'ordinateur.
Messages d'échec de connexion
dans la POA
Définit le niveau de détail des messages d'échec de connexion:
■ Standard : affiche une brève description.
■ Détaillé : affiche des informations plus détaillées.
OPTIONS DE CARTE À PUCE
Action si l'état de connexion à la
carte à puce est perdu
Définit le comportement après suppression du jeton de
l'ordinateur :
Les actions possibles sont les suivantes :
■ Verrouiller l'ordinateur
■ Présenter la boîte de dialogue PIN
■ Aucune action
Autoriser le déblocage de la carte
à puce
Détermine si le jeton peut être débloqué lors de la connexion.
OPTIONS DE VERROUILLAGE
Verrouiller l'écran après X
minutes d'inactivité
Détermine le délai à l'issue duquel un bureau inutilisé est
automatiquement verrouillé.
La valeur par défaut est de 0 minute, auquel cas le bureau n'est
pas verrouillé.
Verrouiller l'écran au retrait de
la carte à puce
Détermine si l'écran est verrouillé lorsqu'un jeton est retiré au
cours d'une session.
Verrouiller l'écran après mise en
veille
Détermine si l'écran est verrouillé quand l'ordinateur est réactivé
du mode veille.
119
SafeGuard Enterprise
16.3 Création de listes de codes PIN interdits à utiliser dans les
stratégies
Pour les stratégies de type PIN, une liste de codes PIN interdits peut être créée afin de définir
quelles sont les séquences de caractères à ne pas utiliser dans les codes PIN. Les codes PIN sont
utilisés pour la connexion avec le jeton. Pour plus d'informations, reportez-vous à la section
Jetons et cartes à puce à la page 210.
Les fichiers texte contenant les informations requises doivent être créés avant de pouvoir les
enregistrer dans le SafeGuard Management Center. La taille maximale de ces fichiers texte est
de 50 Ko. SafeGuard Enterprise utilise les textes codés en Unicode UTF-16 uniquement. Si
vous créez les fichiers texte dans un autre format, ils seront automatiquement convertis lorsqu'ils
seront enregistrés.
Remarque :
Dans les listes, les codes PIN interdits sont séparés par un saut de ligne.
Pour enregistrer les fichiers texte :
1. Dans la zone de navigation de stratégie, cliquez avec le bouton droit de la souris sur Texte
d'informations et sélectionnez Nouveau > Texte.
2. Entrez le nom du texte à afficher dans le champ Nom de l'élément de texte.
3. Cliquez sur [...] pour sélectionner le fichier texte préalablement créé. Un message s'affiche
si le fichier doit être converti.
4. Cliquez sur OK .
Le nouvel élément de texte s'affiche en tant que nœud secondaire sous Texte d'informations
dans la zone de navigation de stratégie. Si vous sélectionnez un élément de texte, son contenu
s'affiche dans la fenêtre de droite. L'élément de texte peut désormais être sélectionné lors de
la création de stratégies.
Répétez la procédure pour enregistrer d'autres éléments de texte. Tous les éléments de texte
enregistrés s'affichent en tant que nœuds secondaires.
Remarque :
Grâce au bouton Modifier le texte, vous pouvez ajouter du texte au texte existant. Une boîte
de dialogue de sélection d'un autre fichier texte s'affiche lorsque vous cliquez sur ce bouton.
Le texte contenu dans ce fichier est ajouté à la fin du texte existant.
16.4 Règles de syntaxe des codes PIN
Dans les stratégies du type Code PIN, vous définissez les paramètres des codes PIN de la carte
à puce.
Les codes PIN peuvent comporter des nombres, des lettres et des caractères spéciaux (par
exemple + - ; etc.). Toutefois, lorsque vous générez un nouveau code PIN, n'utilisez aucun
caractère avec la combinaison ALT + < caractère > car ce mode de saisie n'est pas disponible
dans l'authentification au démarrage.
Remarque :
120
Aide administrateur
Définissez des règles PIN dans le SafeGuard Management Center ou dans Active Directory,
mais pas dans les deux.
Paramètre de stratégie
Explication
RÈGLES
Longueur min. du code PIN
Spécifie le nombre de caractères que doit contenir un code PIN
lorsque l'utilisateur en change. La valeur requise peut être saisie
directement ou augmentée/réduite à l'aide des touches fléchées.
Longueur max. du code PIN
Spécifie le nombre maximum de caractères que peut contenir un
code PIN lorsque l'utilisateur en change. La valeur requise peut
être saisie directement ou augmentée/réduite à l'aide des touches
fléchées.
Nombre min. de lettres
Ces paramètres spécifient qu'un code PIN ne doit pas contenir
seulement des lettres, des nombres ou des caractères spéciaux
mais une combinaison de ces 2 au moins (par exemple, 15fleur,
etc.). Ces paramètres ne sont pratiques que si vous avez défini
une longueur minimum de code PIN supérieure à 2.
Nombre min. de chiffres
Nombre min. de caractères
spéciaux
Respecter la casse
Ce paramètre ne s'applique qu'avec Utiliser la liste des codes PIN
interdits et Utilisation interdite du nom d'utilisateur comme
code PIN.
Exemple 1 : vous avez saisi "tableau" dans la liste des codes PIN
interdits. Si l'option Respecter la casse est définie sur OUI, les
variantes supplémentaires du code PIN telles que TABLEAU,
TablEAU ne seront pas acceptées et la connexion sera refusée.
Exemple 2 : "EMaier" est saisi comme nom d'utilisateur. Si l'option
Respecter la casse est définie sur Oui et si l'option Utilisation
interdite du nom d'utilisateur en tant que code PIN est définie
sur Non, l'utilisateur EMaier ne peut utiliser aucune variante de
ce nom d'utilisateur (par exemple, "emaier" ou "eMaiER") comme
code PIN.
Interdire la succession de
touches horizontales
"123" et "aze" sont des exemples de séquences de touches
consécutives. Un maximum de deux caractères adjacents du clavier
est autorisé. Les séquences de touches consécutives ne concernent
que la zone du clavier alphanumérique.
Interdire la succession de
touches verticales
Concerne les touches disposées consécutivement en colonne sur
le clavier, par exemple "wqa1", "xsz2" ou "3edc" (mais pas "wse4",
"xdr5" ou "cft6"). Un maximum de deux symboles adjacents d'une
même colonne clavier est autorisé. Si vous n'autorisez pas les
colonnes du clavier, ces combinaisons sont rejetées comme codes
PIN. Les séquences de touches consécutives ne concernent que
la zone du clavier alphanumérique.
Au moins 3 caractères
consécutifs non autorisés
L'activation de cette option interdit les séquences de touches
■ qui sont des séries consécutives de symboles de code ASCII,
que ce soit par ordre croissant ou décroissant ("abc" ; "cba" ;
";", etc.).
121
SafeGuard Enterprise
Paramètre de stratégie
Explication
■ constituées de trois symboles identiques ou plus ("aaa" ou
"111").
Utilisation interdite du nom
d'utilisateur comme code PIN
Détermine si le nom d'utilisateur et le code PIN peuvent être
identiques.
Oui : le nom d'utilisateur Windows et le code PIN doivent être
différents.
Non : l'utilisateur peut utiliser son nom d'utilisateur Windows
comme code PIN.
Utiliser la liste des codes PIN
interdits
Détermine si certaines séquences de caractères ne doivent pas être
utilisées pour les codes PIN. Les séquences de caractères sont
stockées dans la Liste de codes PIN non autorisés (par exemple,
un fichier .txt).
Liste de PIN non autorisés
Définit les séquences de caractères à ne pas utiliser pour les codes
PIN. Si un utilisateur utilise un code PIN non autorisé, un message
d'erreur s'affiche.
Condition préalable :
Une liste (fichier) de codes PIN non autorisés doit être enregistrée
dans le Management Center, dans la zone de navigation de
stratégie sous Texte d'informations. La liste n'est disponible
qu'après l'enregistrement.
Taille de fichier maximale : 50 Ko
Format pris en charge : Unicode
Définition des codes PIN interdits
Dans la liste, les codes PIN non autorisés sont séparés par un
espace ou un saut de ligne.
Caractère générique : le caractère générique "*" peut représenter
tout caractère et tout nombre de caractères dans un code PIN.
Par exemple, *123* signifie que toute séquence de caractères
contenant 123 sera interdite comme code PIN.
Remarque :
■ Si la liste ne contient qu'un seul caractère générique,
l'utilisateur ne sera plus en mesure de se connecter au système
après un changement obligatoire de mot de passe.
■ Les utilisateurs ne doivent pas être autorisés à accéder à ce
fichier.
■ L'option Utiliser la liste des codes PIN interdits doit être
activée.
MODIFICATIONS
122
Aide administrateur
Paramètre de stratégie
Explication
Modification du code PIN après
un min. de (jours)
Détermine la période pendant laquelle un mot de passe ne peut
être modifié. Ce paramètre empêche l'utilisateur de changer trop
souvent de code PIN au cours d'une période donnée.
Exemple :
L'utilisateur Miller définit un nouveau code PIN (par exemple,
"13jk56"). L'intervalle minimum de changement pour cet
utilisateur (ou pour le groupe auquel il appartient) est défini à
cinq jours. Après deux jours seulement, l'utilisateur décide de
changer le code PIN par "13jk56". Le changement de code PIN
est refusé car Monsieur Miller ne peut définir un nouveau code
PIN qu'après un délai de cinq jours.
Changement de code PIN après
un max. de (jours)
Si la période de validité maximum est activée, l'utilisateur doit
définir un nouveau code PIN une fois la période définie expirée.
Avertir d'un changement
obligatoire avant (jours)
Un message d'avertissement s'affiche "n" jours avant l'expiration
du code PIN pour rappeler à l'utilisateur de changer son code
PIN dans "n" jours. L'utilisateur peut également le changer
immédiatement.
GÉNÉRAL
Longueur de l'historique du
code PIN
Détermine à quel moment des codes PIN déjà utilisés peuvent
l'être à nouveau.
Il est judicieux de définir la longueur d'historique conjointement
au changement du code PIN après (jours) max.
Exemple :
La longueur d'historique du code PIN pour l'utilisateur Miller est
définie à 4 et le nombre de jours à l'issue desquels l'utilisateur doit
changer son code PIN est de 30. M. Miller se connecte
actuellement en utilisant le code PIN "Informatik". Lorsque la
période de 30 jours expire, il est invité à changer son code PIN.
M. Miller saisit "Informatik" comme nouveau code PIN et reçoit
un message d'erreur indiquant que ce code PIN a déjà été utilisé
et qu'il doit en sélectionner un nouveau. M. Miller ne peut pas
utiliser le code PIN "Informatik" avant la quatrième invitation de
changement du code PIN (en d'autres termes, longueur
d'historique du code PIN = 4).
16.5 Création d'une liste de mots de passe interdits à utiliser dans
les stratégies
Pour les stratégies de type Mot de passe, une liste de mots de passe peut être créée afin de
définir quelles sont les séquences de caractères qui ne doivent pas être utilisées dans les mots
de passe.
Remarque :
123
SafeGuard Enterprise
Dans les listes, les mots de passe non autorisés sont séparés par un saut de ligne.
Les fichiers texte contenant les informations requises doivent être créés avant de pouvoir les
enregistrer dans le SafeGuard Management Center. La taille maximale de ces fichiers texte est
de 50 Ko. Sophos SafeGuard utilise les textes codés en Unicode UTF-16 uniquement. Si vous
créez les fichiers texte dans un autre format, ils seront automatiquement convertis lorsqu'ils
seront enregistrés.
Si un fichier est converti, un message apparaît.
Pour enregistrer des fichiers texte :
1. Dans la zone de navigation de stratégie, cliquez avec le bouton droit de la souris sur Texte
d'informations et sélectionnez Nouveau > Texte.
2. Entrez le nom du texte à afficher dans le champ Nom de l'élément de texte.
3. Cliquez sur [...] pour sélectionner le fichier texte préalablement créé. Un message s'affiche
si le fichier doit être converti.
4. Cliquez sur OK.
Le nouvel élément de texte s'affiche en tant que nœud secondaire sous Texte d'informations
dans la zone de navigation de stratégie. Si vous sélectionnez un élément de texte, son contenu
s'affiche dans la fenêtre de droite. L'élément de texte peut désormais être sélectionné lors de
la création de stratégies.
Répétez la procédure pour enregistrer d'autres éléments de texte. Tous les éléments de texte
enregistrés s'affichent en tant que nœuds secondaires.
Remarque :
Grâce au bouton Modifier le texte, vous pouvez ajouter du texte au texte existant. Une boîte
de dialogue de sélection d'un autre fichier texte s'affiche lorsque vous cliquez sur ce bouton.
Le texte contenu dans ce fichier est ajouté à la fin du texte existant.
16.6 Règles de syntaxe des mots de passe
Les mots de passe peuvent comporter des nombres, des lettres et des caractères spéciaux (par
exemple + - ; etc.). Toutefois, lorsque vous générez un nouveau mot de passe, n'utilisez pas
de caractère avec la combinaison ALT + <caractère> car ce mode de saisie n'est pas disponible
dans l'authentification au démarrage. Les règles relatives aux mots de passe utilisés pour se
connecter au système sont définies dans des stratégies du type Mot de passe.
Remarque :
Pour appliquer une stratégie de mot de passe fort, reportez-vous à la section Bon usage en
matière de sécurité à la page 10 ainsi qu'au Manuel SafeGuard Enterprise pour une utilisation
conforme à la certification.
L'application de règles de mots de passe et l'historique des mots de passe peuvent seulement
être garantis si le fournisseur de codes d'accès SGN est utilisé en permanence. Définissez des
règles de mots de passe soit dans le SafeGuard Management Center, soit dans Active Directory,
pas dans les deux.
124
Aide administrateur
Paramètre de stratégie
Explication
RÈGLES
Longueur min. du mot de passe
Spécifie le nombre de caractères que doit contenir un mot de
passe lorsque l'utilisateur en change. La valeur requise peut être
saisie directement ou augmentée/réduite à l'aide des touches
fléchées.
Longueur max. du mot de passe
Spécifie le nombre maximum de caractères que peut contenir
un mot de passe lorsque l'utilisateur en change. La valeur requise
peut être saisie directement ou augmentée/réduite à l'aide des
touches fléchées.
Nombre min. de lettres
Ces paramètres spécifient qu'un mot de passe ne doit pas
contenir seulement des lettres, des nombres ou des caractères
spéciaux mais une combinaison de ces 2 au moins (par exemple,
15fleur, etc.). Ces paramètres ne sont pratiques que si vous avez
défini une longueur minimum de mot de passe supérieure à 2.
Nombre min. de chiffres
Nombre min. de caractères
spéciaux
Respecter la casse
Ce paramètre ne s'applique qu'avec Utiliser la liste des mots
de passe interdits et Utilisation interdite du nom d'utilisateur
comme mot de passe.
Exemple 1 : vous avez saisi "tableau" dans la liste des mots de
passe interdits. Si l'option Respecter la casse est définie sur Oui,
les variantes supplémentaires du mot de passe telles que
TABLEAU, TablEAU ne seront pas acceptées et la connexion
sera refusée.
Exemple 2 : "EMaier" est saisi comme nom d'utilisateur. Si
l'option Respecter la casse est définie sur Oui et si l'option
Utilisation interdite du nom d'utilisateur en tant que mot de
passe est définie sur Non, l'utilisateur EMaier ne peut utiliser
aucune variante de ce nom d'utilisateur (par exemple, "emaier"
ou "eMaiER") comme mot de passe.
Interdire la succession de touches
horizontales
"123" et "aze" sont des exemples de séquences de touches
consécutives. Un maximum de deux caractères adjacents du
clavier est autorisé. Les séquences de touches consécutives ne
concernent que la zone du clavier alphanumérique.
Interdire la succession de touches
verticales
Concerne les touches disposées consécutivement en colonne
sur le clavier, par exemple "wqa1", "xsz2" ou "3edc" (mais pas
"wse4", "xdr5" ou "cft6"). Un maximum de deux symboles
adjacents d'une même colonne clavier est autorisé. Si vous
n'autorisez pas les colonnes du clavier, ces combinaisons sont
rejetées comme mot de passe. Les séquences de touches
consécutives ne concernent que la zone du clavier
alphanumérique.
Au moins 3 caractères consécutifs
non autorisés
L'activation de cette option interdit les séquences de touches
■ qui sont des séries consécutives de symboles de code ASCII,
que ce soit par ordre croissant ou décroissant ("abc" ; "cba"
; ";", etc.).
125
SafeGuard Enterprise
Paramètre de stratégie
Explication
■ constituées de trois symboles identiques ou plus ("aaa" ou
"111").
Utilisation interdite du nom
d'utilisateur comme mot de passe
Détermine si le nom d'utilisateur et le mot de passe peuvent
être identiques.
Oui : le nom d'utilisateur Windows et le mot de passe doivent
être différents.
Non : l'utilisateur peut utiliser son nom d'utilisateur Windows
comme mot de passe.
Utiliser la liste de mots de passe
interdits
Détermine si certaines séquences de caractères ne doivent pas
être utilisées pour les mots de passe. Les séquences de caractères
sont stockées dans la Liste des mots de passe interdits (par
exemple, un fichier .txt).
Liste de mots de passe interdits
Définit les séquences de caractères à ne pas utiliser pour les mots
de passe. Si un utilisateur utilise un mot de passe non autorisé,
un message d'erreur s'affiche.
Une liste (fichier) de mots de passe non autorisés doit être
enregistrée dans le SafeGuard Management Center, dans la zone
de navigation des stratégies sous Texte d'informations. La liste
n'est disponible qu'après l'enregistrement.
Taille de fichier maximale : 50 Ko
Format pris en charge : Unicode
Définition de mots de passe interdits
Dans la liste, les mots de passe non autorisés sont séparés par
un saut de ligne. Caractère générique : Le caractère générique
"*" peut représenter tout caractère et tout nombre de caractères
dans un mot de passe. Par exemple, *123* signifie que toute
séquence de caractères contenant 123 sera interdite comme mot
de passe.
Remarque :
■ Si la liste ne contient qu'un seul caractère générique,
l'utilisateur ne sera plus en mesure de se connecter au
système après un changement obligatoire de mot de passe.
■ Les utilisateurs ne doivent pas être autorisés à accéder à ce
fichier.
■ L'option Utiliser la liste des mots de passe interdits doit
être activée.
Synchronisation du mot de passe
de l'utilisateur avec les autres
clients SGN
126
Ce champ détermine la procédure de synchronisation des mots
de passe lorsque des utilisateurs utilisant plusieurs ordinateurs
d'extrémité utilisateur SafeGuard Enterprise, et définis comme
Aide administrateur
Paramètre de stratégie
Explication
les utilisateurs de ces ordinateurs, changent leurs mots de passe.
Les options suivantes sont disponibles :
■ Lent (attendre que l'utilisateur se connecte)
Si un utilisateur change son mot de passe sur un ordinateur
d'extrémité SafeGuard Enterprise et s'il tente de se connecter
à un autre ordinateur sur lequel il est également enregistré,
il doit tout d'abord se connecter avec son ancien mot de
passe à l'authentification au démarrage. La synchronisation
du mot de passe n'est effectuée qu'après la connexion avec
l'ancien mot de passe.
■ Rapide (attendre la connexion de la machine)
Si un utilisateur change son mot de passe sur un ordinateur
d'extrémité SafeGuard Enterprise, la synchronisation du
mot de passe avec d'autres ordinateurs, sur lesquels
l'utilisateur est également enregistré, est effectuée dès que
l'autre ordinateur a établi une connexion avec le serveur.
C'est le cas, par exemple, lorsqu'un autre utilisateur,
également enregistré en tant qu'utilisateur de l'ordinateur,
se connecte simultanément à l'ordinateur.
MODIFICATIONS
Modification du mot de passe
autorisée après un min. de (jours)
Détermine la période pendant laquelle un mot de passe ne peut
être modifié. Ce paramètre empêche l'utilisateur de changer
trop souvent de mot de passe au cours d'une période donnée.
Si l’utilisateur est forcé à changer son mot de passe par Windows
ou s’il modifie son mot de passe après l’affichage du message
d’avertissement indiquant que le mot de passe expirera dans
X jours, ce paramètre ne sera pas évalué.
Exemple :
L'utilisateur Miller définit un nouveau mot de passe (par
exemple, "13jk56"). L'intervalle minimum de changement pour
cet utilisateur (ou pour le groupe auquel il appartient) est défini
à cinq jours. Après deux jours seulement, l'utilisateur décide de
changer le mot de passe en "13jk56". Le changement de mot de
passe est refusé car l'utilisateur Miller ne peut définir un
nouveau mot de passe qu'après un délai de cinq jours.
Expiration du mot de passe après
(jours)
Si la période de validité maximum est activée, l'utilisateur doit
définir un nouveau mot de passe une fois la période définie
expirée.
Avertir d'un changement
obligatoire avant (jours)
Un message d'avertissement s'affiche «n» jours avant l'expiration
du mot de passe pour rappeler à l'utilisateur de changer son
mot de passe dans «n» jours. L'utilisateur peut également le
changer immédiatement.
GÉNÉRAL
127
SafeGuard Enterprise
Paramètre de stratégie
Explication
Longueur de l'historique de mot
de passe
Détermine à quel moment des mots de passe déjà utilisés
peuvent l'être à nouveau. Il est judicieux de définir la longueur
d'historique conjointement au paramètre Expiration du mot
de passe après (jours).
Exemple :
La longueur d'historique du mot de passe pour l'utilisateur
Miller est définie à 4 et le nombre de jours à l'issue desquels
l'utilisateur doit changer son mot de passe est de 30. M. Miller
se connecte actuellement en utilisant le mot de passe
"Informatik". Lorsque la période de 30 jours expire, il est invité
à modifier son mot de passe. M. Miller saisit "Informatik"
comme nouveau mot de passe et reçoit un message d'erreur
indiquant que ce mot de passe a déjà été utilisé et qu'il doit en
sélectionner un nouveau. M. Miller ne peut pas utiliser le mot
de passe "Informatik" avant la quatrième invitation de
changement du mot de passe (en d'autres termes, longueur
d'historique du mot de passe = 4).
16.7 Passphrase pour SafeGuard Data Exchange
L'utilisateur doit entrer une passphrase qui est utilisée pour générer des clés locales pour un
échange sécurisé des données avec SafeGuard Data Exchange. Les clés générées sur les
ordinateurs d'extrémité sont également stockées dans la base de données SafeGuard Enterprise.
Dans les stratégies du type Passphrase, vous définissez les conditions requises correspondantes.
Pour plus d'informations sur SafeGuard Data Exchange, reportez-vous à la section SafeGuard
Data Exchange à la page 191.
Pour plus d'informations sur SafeGuard Data Exchange et sur SafeGuard Portable sur
l'ordinateur d'extrémité, consultez l'aide utilisateur de SafeGuard Enterprise, chapitre SafeGuard
Data Exchange.
Paramètre de stratégie
Explication
PASSPHRASE
Longueur min. passphrase
Définit le nombre minimum de caractères de la passphrase à
partir de laquelle la clé est générée. La valeur requise peut être
saisie directement ou augmentée/réduite à l'aide des touches
fléchées.
Longueur max. passphrase
Définit le nombre maximum de caractères de la passphrase. La
valeur requise peut être saisie directement ou augmentée/réduite
à l'aide des touches fléchées.
Nombre min. de lettres
Ce paramètre spécifie qu'une passphrase ne peut pas contenir
seulement des lettres, des nombres ou des symboles mais doit
comporter une combinaison de ces 2 au moins (par exemple, 15
Nombre min. de chiffres
128
Aide administrateur
Paramètre de stratégie
Explication
Nombre min. de caractères
spéciaux
fleur etc.). Ce paramètre n'est pratique que si vous avez défini
une longueur minimum de passphrase supérieure à 2.
Respecter la casse
Ce paramètre est effectif lorsque l'option Utilisation interdite
du nom d'utilisateur en tant que passphrase est active.
Exemple : "EMaier" est saisi comme nom d'utilisateur. Si l'option
Respecter la casse est définie sur OUI et si Utilisation interdite
du nom d'utilisateur en tant que passphrase est définie sur
NON, l'utilisateur EMaier ne peut utiliser aucune variante de ce
nom d'utilisateur (par exemple emaier ou eMaiER) comme
passphrase.
Interdire la succession de
touches horizontales
Les séquences de touches consécutives sont, par exemple "123"
ou "aze". Un maximum de deux caractères adjacents du clavier
est autorisé. Les séquences de touches consécutives ne concernent
que la zone du clavier alphanumérique.
Interdire la succession de
touches verticales
Concerne les touches disposées consécutivement en colonne sur
le clavier, par exemple "wqa1", "xsz2" ou "3edc" (mais pas "wse4",
"xdr5" ou "cft6"). Un maximum de deux caractères adjacents
d'une même colonne clavier est autorisé. Si vous n'autorisez pas
les colonnes du clavier, ces combinaisons sont rejetées comme
mots de passe. Les séquences de touches consécutives ne
concernent que la zone du clavier alphanumérique.
Au moins 3 caractères
consécutifs non autorisés
L'activation de cette option interdit les séquences de touches
■ qui sont des séries consécutives de symboles de code ASCII,
que ce soit par ordre croissant ou décroissant ("abc" ; "cba"
; ";", etc.).
■ constituées de trois symboles identiques ou plus ("aaa" ou
"111").
Utilisation interdite du nom
d'utilisateur comme passphrase
Détermine si le nom d'utilisateur et la passphrase peuvent être
identiques.
Oui : le nom d'utilisateur Windows et la passphrase doivent être
différents.
Non : l'utilisateur peut utiliser son nom d'utilisateur Windows
comme passphrase.
16.8 Listes blanches pour les stratégies de protection des
périphériques pour le chiffrement basé sur fichier
Dans le SafeGuard Management Center, vous pouvez sélectionner des listes blanches comme
cibles pour les stratégies du type Protection des périphériques pour le chiffrement basé sur
fichier. Ceci vous permet de créer des stratégies de chiffrement pour des modèles de
périphériques spécifiques ou même pour des périphériques distincts.
129
SafeGuard Enterprise
Avant de sélectionner une liste blanche comme cible pour une stratégie Protection des
périphériques, vous devez la créer et l'enregistrer dans le SafeGuard Management Center.
Vous pouvez définir des listes blanches pour des modèles de périphériques de stockage
spécifiques (par exemple, un iPod, des périphériques USB provenant d'un fournisseur
particulier, etc.) ou pour des périphériques de stockage distincts en fonction du numéro de
série. Vous pouvez ajouter manuellement les périphériques aux listes blanches ou utiliser les
résultats d'un contrôle SafeGuard Port Auditor. Pour plus d'informations, reportez-vous au
Guide d'utilisation de SafeGuard Port Auditor.
Ensuite, vous pouvez sélectionner la liste blanche en tant que cible lorsque vous créez la stratégie
de Protection des périphériques.
Remarque :
Si vous sélectionnez une liste blanche comme cible pour une stratégie du type Protection des
périphériques, vous pouvez seulement sélectionner Basé sur fichier ou Aucun chiffrement
comme Mode de chiffrement du support. Si vous sélectionnez Aucun chiffrement pour une
stratégie Protection des périphériques avec une liste blanche, cette stratégie n'exclut aucun
périphérique du chiffrement, si une autre stratégie est appliquée qui spécifie le chiffrement
basé sur volume.
Remarque :
Concernant les périphériques SafeStick de BlockMaster, des conditions requises particulières
s'appliquent. Ces périphériques ont des identifications différentes pour les administrateurs et
les utilisateurs sans droits administrateur. Pour une gestion cohérente dans SafeGuard
Enterprise, vous devez ajouter les deux identifications aux listes blanches. SafeGuard Port
Auditor détecte les deux identifications, si un périphérique SafeStick a été ouvert au moins
une fois sur l'ordinateur contrôlé par SafeGuard Port Auditor.
16.8.1 Création de listes blanches pour les stratégies de protection des
périphériques pour le chiffrement basé sur fichier
1. Dans la zone de navigation Stratégies, sélectionnez Liste blanche.
2. Dans le menu contextuel Liste blanche, cliquez sur Nouveau > Liste blanche.
3. Sélectionnez le type de liste blanche :
■
Pour créer une liste blanche pour des modèles de périphériques spécifiques, sélectionnez
Modèles de périphériques de stockage.
■ Pour créer une liste blanche pour des périphériques spécifiques en fonction du numéro
de série, sélectionnez Périphériques de stockage distincts.
130
Aide administrateur
4. Sous Source de liste blanche, spécifiez comment vous voulez créer la liste blanche :
■
Pour saisir manuellement les périphériques, sélectionnez Créer manuellement une liste
blanche.
Lorsque vous cliquez sur OK, une liste blanche vide s'ouvre dans le SafeGuard
Management Center. Dans cette liste blanche vide, vous pouvez créer manuellement
des entrées. Pour ajouter une nouvelle entrée, cliquez sur l'icône verte Ajouter (Insérer)
dans la barre d'outils du SafeGuard Management Center.
Remarque :
Pour récupérer les chaînes correspondantes d'un périphérique dans le Gestionnaire de
périphériques Windows, ouvrez la fenêtre Propriétés du périphérique et observez les
valeurs des propriétés Numéros d'identification du matériel et Chemin d’accès à
l’instance du périphérique. Seules les interfaces suivantes sont prises en charge : USB,
1394, PCMCIA et PCI.
■
Si vous voulez utiliser le résultat d'un contrôle des ordinateurs d'extrémité par SafeGuard
PortAuditor comme source, sélectionnez Importer le résultat de SafeGuard Port
Auditor.
Les résultats de l'analyse SafeGuard Port Auditor doivent être disponibles (fichier XML)
si vous voulez créer la liste blanche avec cette source. Pour sélectionner le fichier, cliquez
sur le bouton [...].
Pour plus d'informations, reportez-vous au Guide d'utilisation de SafeGuard Port Auditor
.
Cliquez sur OK pour afficher le contenu du fichier importé dans le SafeGuard
Management Center.
La liste blanche apparaît sous Listes blanches dans la zone de navigation Stratégies. Vous
pouvez la sélectionner lorsque vous créez des stratégies du type Protection du périphérique
pour le chiffrement basé sur fichier.
16.8.2 Sélection de listes blanches comme cibles des stratégies de protection
des périphériques pour le chiffrement basé sur fichier
Condition préalable : La liste blanche requise doit avoir été créée dans le SafeGuard
Management Center.
1. Dans la zone de navigation du SafeGuard Management Center, cliquez sur Stratégies.
2. Dans la fenêtre de navigation, cliquez avec le bouton droit de la souris sur Éléments de
stratégie, puis sélectionnez Nouveau.
3. Sélectionnez Protection du périphérique.
Une boîte de dialogue permettant de nommer la nouvelle stratégie s'affiche.
4. Saisissez un nom et éventuellement une description de la nouvelle stratégie.
131
SafeGuard Enterprise
5. Sous Cible de protection de périphérique, sélectionnez la liste blanche correspondante :
■
Si vous avez créé une liste blanche pour les modèles de périphériques de stockage, elle
apparaît sous Modèles de périphériques de stockage.
■ Si vous avez créé une liste blanche pour les périphériques de stockage distincts, elle
apparaît sous Périphériques de stockage distincts.
6. Cliquez sur OK.
La liste blanche a été sélectionnée comme cible pour la stratégie de Protection du périphérique.
Une fois que la stratégie a été transférée sur les ordinateurs d'extrémité, le mode de chiffrement
sélectionné dans la stratégie s'applique.
16.9 Protection des périphériques
Les stratégies du type Protection du périphérique couvrent les paramètres pour le chiffrement
des données sur différents périphériques de stockage des données. Le chiffrement peut être
basé sur volume ou sur fichier avec des clés et des algorithmes différents. Les stratégies de type
Protection du périphérique incluent également des paramètres pour SafeGuard Data Exchange,
SafeGuard Cloud Storage et SafeGuard Portable. Pour plus d'informations sur SafeGuard Data
Exchange, reportez-vous à la section SafeGuard Data Exchange à la page 191. Pour plus
d'informations sur SafeGuard Cloud Storage, reportez-vous à la section Cloud Storage à la
page 201. Pour plus d'informations sur SafeGuard Data Exchange, SafeGuard Cloud Storage
et SafeGuard Portable sur l'ordinateur d'extrémité, consultez l'aide utilisateur de SafeGuard
Enterprise.
Lors de la création d'une stratégie de protection des périphériques, vous devez d'abord spécifier
la cible de la protection du périphérique. Les cibles possibles sont les suivantes :
■
Stockage de masse (volumes d'initialisation/autres volumes)
■
Supports amovibles
■
Lecteurs optiques
■
Modèles de périphériques de stockage
■
Périphériques de stockage distincts
■
Définitions Cloud Storage
Pour chaque cible, créez une stratégie distincte.
Remarque :
Supports amovibles cibles : une stratégie qui spécifie le chiffrement basé sur volume des lecteurs
amovibles et qui permet à l'utilisateur de choisir une clé dans une liste (par exemple, Toute
clé du jeu de clés utilisateur) peut être contournée par l'utilisateur en ne choisissant aucune
clé. Pour s'assurer que les lecteurs amovibles sont toujours chiffrés, utilisez une stratégie de
chiffrement basée sur fichier ou définissez explicitement une clé dans la stratégie de chiffrement
basée sur volume.
132
Aide administrateur
Paramètre de stratégie
Explication
Mode de chiffrement du
support
Permet de protéger les périphériques (PC, ordinateurs portatifs
et assistants numériques personnels) ainsi que tous types de
supports amovibles.
Remarque :
Ce paramètre est obligatoire.
L'objectif essentiel consiste à chiffrer toutes les données stockées
sur des périphériques de stockage locaux ou externes. La méthode
de fonctionnement transparente permet aux utilisateurs de
continuer à utiliser leurs applications courantes, par exemple
Microsoft Office.
Le chiffrement transparent signifie que toutes les données chiffrées
(dans des répertoires ou dans des volumes chiffrés) sont
automatiquement déchiffrées dans la mémoire principale dès
qu'elles sont ouvertes dans un programme. Un fichier est
automatiquement chiffré de nouveau lorsqu'il est enregistré.
Les options suivantes sont disponibles :
■ Aucun chiffrement
■ Basé sur volume (= chiffrement transparent basé sur secteur)
Garantit que toutes les données sont chiffrées (y compris les
fichiers d'initialisation, les fichiers d'échange, les fichiers
inactifs/d'hibernation, les fichiers temporaires, les informations
de répertoire, etc.) sans que l'utilisateur ait à modifier ses
habitudes de travail ou tenir compte de problèmes de sécurité.
■ Basé sur fichier (= chiffrement transparent basé sur fichier,
Chiffrement Smart Media)
Garantit que toutes les données sont chiffrées (à l'exception
du support d'initialisation et des informations de répertoire)
avec l'avantage que même les supports optiques tels que les
CD/DVD peuvent être chiffrés et que les données peuvent être
échangées avec des ordinateurs externes sur lesquels SafeGuard
Enterprise n'est pas installé (si les stratégies l'autorisent).
Remarque :
Pour les stratégies avec listes blanches, seuls Aucun chiffrement
ou Basé sur fichier peuvent être sélectionnés.
PARAMÈTRES GÉNÉRAUX
Algorithme à utiliser pour le
chiffrement
Définit l'algorithme de chiffrement.
Liste des algorithmes utilisables avec les normes respectives :
AES256 : 32 octets (256 bits)
AES128 : 16 octets (128 bits)
AES256 avec diffuseur
AES128 avec diffuseur
133
SafeGuard Enterprise
Paramètre de stratégie
Explication
Clé à utiliser pour le
chiffrement
Définit la clé utilisée pour le chiffrement. Vous pouvez définir
des clés spécifiques (clé machine ou une clé définie par ex.) ou
vous pouvez autoriser l'utilisateur à sélectionner une clé. Vous
pouvez également limiter les clés qu'un utilisateur est autorisé à
utiliser.
Les options suivantes sont disponibles :
■ Toute clé du jeu de clés utilisateur
Toutes les clés du jeu de clés d'un utilisateur sont affichées et
celui-ci peut sélectionner l'une d'entre elles.
Remarque :
Cette option doit être sélectionnée si vous définissez une
stratégie de chiffrement basé sur fichier pour un ordinateur
d'extrémité non administré protégé par SafeGuard Enterprise
(autonome).
■ Toute clé du jeu de clés utilisateur sauf la clé utilisateur
Toutes les clés sauf celles du jeu de clés d'un utilisateur sont
affichées et celui-ci peut sélectionner l'une d'entre elles.
■ Toute clé de groupe du jeu de clés utilisateur
Toutes les clés de groupe du jeu de clés d'un utilisateur sont
affichées et celui-ci peut sélectionner l'une d'entre elles.
■ Clé machine définie
La clé de la machine est utilisée, l'utilisateur ne peut PAS
sélectionner de clé.
Remarque :
Cette option doit être sélectionnée si vous définissez une
stratégie de chiffrement basé sur volume pour un ordinateur
d'extrémité non administré protégé par SafeGuard Enterprise
(mode autonome). Si vous sélectionnez néanmoins Toute clé
du jeu de clés utilisateur et si l’utilisateur sélectionne une clé
créée localement pour le chiffrement basé sur volume, l’accès
à ce volume sera refusé.
■ Toute clé du jeu de clés utilisateur sauf les clés créées
localement
Toutes les clés sauf les clés générées localement à partir d'un
jeu de clés sont affichées et l'utilisateur peut sélectionner l'une
d'entre elles.
■ Clé définie dans la liste
L'administrateur peut sélectionner n'importe quelle clé
disponible lorsqu'il définit des stratégies dans le Management
Center.
134
Aide administrateur
Paramètre de stratégie
Explication
La clé doit être sélectionnée sous Clé définie pour le chiffrement.
Remarque :
Si l'option Clé machine définie est utilisée
Si seulement SafeGuard Data Exchange est installé sur un
ordinateur d'extrémité (pas de POA, pas de chiffrement basé sur
volume), une stratégie définissant la Clé machine définie comme
étant la clé à utiliser pour le chiffrement basé sur fichier ne
s'appliquera pas sur cet ordinateur. La clé machine définie n'est
pas disponible sur un ordinateur de ce type. Les données ne
peuvent pas être chiffrées.
Stratégies pour les ordinateurs d'extrémité non administrés
protégés par SafeGuard Enterprise (autonome) :
Notez que seule l'option Toute clé du jeu de clés utilisateur peut
être utilisée lors de la création de stratégies pour des ordinateurs
d'extrémité non administrés. La création de clés locales doit en
outre être autorisée pour ce type d'ordinateur d'extrémité.
Si la fonction de passphrase de support est activée pour des
ordinateurs d'extrémité non administrés, la clé de chiffrement de
support est utilisée automatiquement comme Clé définie pour
le chiffrement car aucune clé de groupe n'est disponible sur les
ordinateurs d'extrémité non administrés. La sélection d'une autre
clé sous Clé définie pour le chiffrement lors de la création d'une
stratégie de support amovible pour des clients autonomes n'a
aucun effet.
Clé définie pour le chiffrement
Ce champ ne devient actif que si vous avez sélectionné l'option
Clé définie dans la liste dans le champ Clé à utiliser pour le
chiffrement. Cliquez sur [...] pour afficher la boîte de dialogue
Rechercher des clés. Cliquez sur Rechercher maintenant pour
rechercher des clés et en sélectionner une dans la liste qui apparaît.
Dans le cas d'une stratégie de type Protection du périphérique
avec la cible Supports amovibles, cette clé sert à chiffrer la clé de
chiffrement de support lorsque la fonction de passphrase du
support est activée (L'utilisateur peut définir une passphrase
pour un périphérique définie sur Oui).
Pour des stratégies Protection du périphérique pour des supports
amovibles, les paramètres
■ Clé à utiliser pour le chiffrement
■ Clé définie pour le chiffrement
doivent donc être spécifiés indépendamment l'un de l'autre.
Stratégies pour les ordinateurs d'extrémité non administrés
protégés par SafeGuard Enterprise (autonome) :
Si la fonction de passphrase de support est activée pour des
ordinateurs d'extrémité non administrés, la clé de chiffrement de
support est utilisée automatiquement comme Clé définie pour
135
SafeGuard Enterprise
Paramètre de stratégie
Explication
le chiffrement car aucune clé de groupe n'est disponible sur les
ordinateurs d'extrémité non administrés.
L'utilisateur est autorisé à créer
une clé locale
Ce paramètre détermine si les utilisateurs peuvent générer ou non
une clé locale sur leurs ordinateurs.
Les clés locales sont générées sur l'ordinateur d'extrémité selon
une passphrase saisie par l'utilisateur. La configuration minimale
de la passphrase est définie dans des stratégies du type Passphrase.
Ces clés sont également enregistrées dans la base de données.
L'utilisateur peut les utiliser sur n'importe quel ordinateur auquel
il est connecté.
Des clés locales peuvent être utilisées pour l'échange de données
sécurisé avec SafeGuard Data Exchange (SG DX).
PARAMÈTRES BASÉS SUR VOLUME
L'utilisateur peut ajouter des
clés au volume chiffré ou en
supprimer
Oui : les utilisateurs de l'ordinateur d'extrémité peuvent ajouter
ou supprimer des clés d'un jeu de clés. La boîte de dialogue
s'affiche dans l'onglet Chiffrement/Chiffrement de la commande
du menu contextuel.
Non : les utilisateurs de l'ordinateur d'extrémité ne peuvent pas
ajouter de clés.
Réaction aux volumes non
chiffrés
Définit de quelle manière SafeGuard Enterprise gère les supports
non chiffrés.
Les options suivantes sont disponibles :
■ Rejeter (= le support en texte n'est pas chiffré)
■ N'accepter que les supports vierges et chiffrer
■ Accepter tous les supports et chiffrer
L'utilisateur peut déchiffrer un
volume
Permet à l'utilisateur de déchiffrer le volume avec une commande
du menu contextuel dans l'Explorateur Windows.
Chiffrement initial rapide
Sélectionnez ce paramètre pour activer le mode de chiffrement
initial rapide pour le chiffrement basé sur volume. Ce mode réduit
le temps nécessaire pour le chiffrement initial sur les ordinateurs
d'extrémité.
Remarque :
Ce mode peut conduire à un état moins sécurisé.
Pour plus d'informations, reportez-vous à la section Chiffrement
initial rapide à la page 176.
Poursuivre sur les secteurs
incorrects
PARAMETRES SUR FICHIER
136
Indique si le chiffrement doit se poursuivre ou être arrêté si des
secteurs incorrects sont détectés. Le paramètre par défaut est Oui.
Aide administrateur
Paramètre de stratégie
Explication
Chiffrement initial de tous les
fichiers
Démarre automatiquement le chiffrement initial d'un volume
après la connexion de l'utilisateur. Il se peut que l'utilisateur doive
sélectionner une clé du jeu de clés au préalable.
L'utilisateur peut annuler le
chiffrement initial
Permet à l'utilisateur d'annuler le chiffrement initial.
L'utilisateur n'est pas autorisé
à accéder aux fichiers non
chiffrés
Définit si un utilisateur peut accéder aux données non chiffrées
d'un volume.
L'utilisateur peut déchiffrer des
fichiers
Permet à un utilisateur de déchiffrer des fichiers individuels ou
des répertoires entiers (avec l'extension de l'Explorateur Windows
<clic droit>).
L'utilisateur peut définir une
passphrase de support pour les
périphériques
Permet à l'utilisateur de définir une passphrase de support sur
son ordinateur. La passphrase de support permet d'accéder
facilement via SafeGuard Portable à toutes les clés locales utilisées
sur des ordinateurs sur lesquels SafeGuard Data Exchange n'est
pas installé.
Supports amovibles et Cloud
Storage seulement :
Si cette option est activée, SafeGuard Portable est copié sur tout
support amovible connecté à l'ordinateur d'extrémité et dans tout
dossier de synchronisation défini dans une CSD (Cloud Storage
Definition, définition Cloud Storage) pour SafeGuard Cloud
Storage.
Copier portable SG sur la cible
SafeGuard Portable permet l'échange des données chiffrées avec
les supports amovibles ou le stockage dans le Cloud sans que
SafeGuard Enterprise ne soit installé sur le destinataire.
Le destinataire peut déchiffrer et rechiffrer les fichiers chiffrés en
utilisant SafeGuard Portable et le mot de passe correspondant.
Le destinataire peut rechiffrer les fichiers avec SafeGuard Portable
ou utiliser la clé d'origine pour le chiffrement.
Il n'est pas nécessaire que SafeGuard Portable soit installé ou copié
sur l'ordinateur du destinataire, il peut être utilisé directement à
partir du support amovible ou du dossier de synchronisation du
stockage dans le Cloud.
Clé de chiffrement initial par
défaut
Ce champ propose une boîte de dialogue de sélection d'une clé
utilisée pour le chiffrement initial basé sur fichier. Si vous
sélectionnez une clé ici, l'utilisateur ne peut pas sélectionner de
clé au démarrage du chiffrement initial. Le chiffrement initial
démarre sans interaction de l'utilisateur.
La clé sélectionnée est toujours utilisée pour le chiffrement initial.
Exemple :
Condition préalable : une clé par défaut a été définie pour le
chiffrement initial.
Le chiffrement initial démarre automatiquement lorsque
l'utilisateur connecte un périphérique USB à l'ordinateur. La clé
définie est utilisée. L'utilisateur ne doit pas intervenir. Si
137
SafeGuard Enterprise
Paramètre de stratégie
Explication
l'utilisateur souhaite rechiffrer les fichiers ou enregistrer de
nouveaux fichiers sur le périphérique USB, il peut sélectionner
une quelconque clé (s'il y est autorisé et si disponible). Si
l'utilisateur connecte un autre périphérique USB, la clé définie
pour le chiffrement initial est de nouveau utilisée. Cette clé est
également utilisée pour tous les processus de chiffrement ultérieurs
jusqu'à ce que l'utilisateur sélectionne explicitement une autre
clé.
Remarque :
Cette option est désactivée lorsque la fonction de passphrase de
support est activée. La Clé définie pour le chiffrement sera
utilisée.
Dossier en texte brut
Le dossier spécifié ici sera créé sur tous les supports amovibles,
périphériques de stockage de masse et dans le dossier de
synchronisation de stockage dans le Cloud. Les fichiers copiés
dans ce dossier restent au format brut.
L'utilisateur est autorisé à
décider de l'opération de
chiffrement
Vous pouvez autoriser l'utilisateur à décider du chiffrement des
fichiers sur les supports amovibles et sur les périphériques de
stockage de masse.
■ Si vous définissez cette option sur Oui, les utilisateurs sont
invités à décider si les données doivent être chiffrées. Pour les
périphériques de stockage en masse, l'invite apparaît après
chaque connexion tandis que pour les supports amovibles,
l'invite apparaît lorsqu'ils sont connectés.
■ Si vous définissez cette option sur Oui, se rappeler du
paramètre utilisateur, les utilisateurs peuvent utiliser l'option
Se rappeler de ce paramètre et ne plus afficher cette boîte de
dialogue pour que leurs choix soient conservés pour le
périphérique correspondant. Dans ce cas, la boîte de dialogue
ne réapparaîtra pas pour le périphérique correspondant.
Si l'utilisateur sélectionne Non dans la boîte de dialogue sur
l'ordinateur d'extrémité, aucun chiffrement initial ou transparent
n'a lieu.
16.10 Paramètres de machine spécifiques - Paramètres de base
Paramètres de stratégie
Explication
AUTHENTIFICATION AU DÉMARRAGE (POA)
138
Aide administrateur
Paramètres de stratégie
Explication
Activer l'authentification au
démarrage
Définit si l'authentification au démarrage est activée ou
désactivée en permanence.
Remarque :
Pour des raisons de sécurité, nous vous conseillons fortement
de conserver la POA activée. La désactivation de la POA réduit
la sécurité du système de connexion Windows et accroît le
risque d'accès non autorisés aux données chiffrées.
Accès refusé si aucune connexion
au serveur pendant (jours) (0 =pas
de contrôle)
Refuse la connexion à la POA si l'ordinateur n'a pas été
connecté au serveur pendant une période supérieure à la
période définie.
Interdire l'utilisateur invité
Définit si les utilisateurs invités peuvent se connecter à
Windows sur l'ordinateur d'extrémité.
Importation de nouveaux
utilisateurs autorisée pour
Détermine si un autre utilisateur peut être ajouté à la POA.
Différencie les propriétaires de machines des autres utilisateurs
présents dans la POA.
L'utilisateur peut supprimer les
utilisateurs de l'authentification
au démarrage
Remarque : ce paramètre s'applique seulement aux ordinateurs
non administrés protégés par Sophos SafeGuard.
Définit si les utilisateurs peuvent supprimer d'autres utilisateurs
de l'authentification au démarrage. Si vous sélectionnez Oui,
la commande Attributions utilisateur/machine est disponible
dans le menu de l'icône de la barre d'état système sur
l'ordinateur d'extrémité. Cette commande affiche une liste
d'utilisateurs pouvant se connecter à l'authentification au
démarrage. Dans la boîte de dialogue qui s'affiche, il est possible
de retirer des utilisateurs de la liste. Dès que les utilisateurs ont
été retirés, ils ne peuvent plus se connecter à l'authentification
au démarrage.
Éveil par appel réseau sécurisé
(WOL)
Les paramètres Éveil par appel réseau sécurisé (WOL)
permettent aux ordinateurs d'extrémité de se préparer aux
déploiements de logiciels dans lesquels les paramètres
nécessaires tels que la désactivation temporaire de la POA et
un intervalle d'éveil par appel réseau peuvent être importés
directement dans l'ordinateur d'extrémité et analysés par
celui-ci.
Remarque :
La désactivation de la POA (même pour un nombre limité de
processus d'initialisation) réduit le niveau de sécurité de votre
système.
Pour plus d'informations sur l'éveil par appel réseau sécurisé,
reportez-vous à la section Éveil par appel réseau sécurisé (WOL)
à la page 226.
139
SafeGuard Enterprise
Paramètres de stratégie
Explication
Nombre de connexions
automatiques
Définit le nombre de redémarrages lorsque l'authentification
au démarrage est inactive pour l'éveil par appel réseau.
Ce paramètre remplace temporairement le paramètre Activer
l'authentification au démarrage jusqu'à ce que le nombre
prédéfini de connexions automatiques soit atteint.
L'authentification au démarrage est ensuite réactivée.
Si vous définissez le nombre de connexions automatiques sur
deux et si Activer l'authentification au démarrage est actif,
l'ordinateur d'extrémité démarre deux fois sans authentification
via la POA.
Pour le mode Éveil par appel réseau, nous vous conseillons
d'autoriser trois redémarrages de plus que nécessaire pour
faire face aux problèmes imprévus.
Connexion à Windows autorisée
pendant le WOL
Détermine si la connexion Windows est autorisée pendant
l'éveil par appel réseau, par exemple pour une mise à jour de
logiciel. Ce paramètre est interprété par la POA.
Début de la plage horaire pour le
lancement du WOL externe
La date et l'heure peuvent être sélectionnées ou saisies pour le
début et la fin de l'éveil par appel réseau (WOL).
Fin de la plage horaire pour le
lancement du WOL externe
Format de date : MM/JJ/AAAA
Format d'heure : HH:MM
Les combinaisons suivantes de saisie sont possibles :
■ début et fin de l'éveil par appel réseau définis ;
■ fin de l'éveil par appel réseau définie, début ouvert.
■ aucune entrée : aucun intervalle n'a été défini.
Pour un déploiement planifié de logiciels, le responsable de la
sécurité doit définir la plage de l'éveil par appel réseau de sorte
que le script de programmation puisse démarrer suffisamment
tôt pour que les ordinateurs d'extrémité aient le temps de
s'initialiser.
WOLstart (Début WOL) : le point de départ de l'éveil par appel
réseau dans le script de programmation doit se trouver dans
l'intervalle défini dans la stratégie. Si aucun intervalle n'est
défini, l'éveil par appel réseau n'est pas activé localement sur
l'ordinateur d'extrémité protégé par SafeGuard Enterprise.
WOLstop (Fin WOL) : cette commande s'effectue quel que soit
le point d'extrémité défini pour l'éveil par appel réseau.
OPTIONS D'AFFICHAGE
140
Aide administrateur
Paramètres de stratégie
Explication
Afficher l'identification de la
machine
Affiche le nom de l'ordinateur ou un texte défini dans la barre
de titre de la POA.
Si les paramètres réseau de Windows incluent le nom de
l'ordinateur, ce dernier est automatiquement intégré aux
paramètres de base.
Texte d'identification de la
machine
Le texte à afficher dans la barre de titre de la POA.
Afficher la mention légale
Affiche une zone de texte avec un contenu pouvant être
configuré qui apparaît avant l'authentification dans la POA.
Dans certains pays, la loi exige l'affichage d'une zone de texte
ayant un certain contenu.
Si vous avez sélectionné Nom défini dans le champ Afficher
l'identification de la machine, vous pouvez entrer le texte dans
ce champ de saisie.
L'utilisateur doit confirmer la zone de texte avant que le système
ne continue.
Avant de spécifier un texte, ce dernier doit être enregistré en
tant qu'élément de texte sous Texte d'informations dans la
zone de navigation Stratégies.
Texte de la mention légale
Le texte à afficher en tant que mention légale.
Dans ce champ, vous pouvez sélectionner un élément de texte
enregistré dans Texte d'informations dans la zone de navigation
Stratégies.
Afficher des infos
supplémentaires
Affiche une zone de texte avec un contenu pouvant être
configuré qui apparaît après la mention légale (si elle est
activée).
Vous pouvez définir si les informations supplémentaires sont
affichées :
■ Jamais
■ À chaque démarrage système
■ À chaque connexion
Avant de spécifier un texte, ce dernier doit être enregistré en
tant qu'élément de texte sous Texte d'informations dans la
zone de navigation Stratégies.
Texte des informations
supplémentaires
Le texte à afficher en tant qu'informations supplémentaires.
Dans ce champ, vous pouvez sélectionner un élément de texte
enregistré dans Texte d'informations dans la zone de navigation
Stratégies.
141
SafeGuard Enterprise
Paramètres de stratégie
Explication
Afficher pendant (s)
Dans ce champ, vous pouvez définir la durée (en secondes)
pendant laquelle les informations supplémentaires doivent être
affichées.
Vous pouvez spécifier le nombre de secondes après lesquelles
la zone de texte d'informations supplémentaires est fermée
automatiquement. L'utilisateur peut fermer la zone de texte à
tout moment en cliquant sur OK.
Activer et afficher l'icône de la
barre d'état système
L'icône de la barre d'état système de SafeGuard Enterprise
permet à l'utilisateur d'accéder rapidement et facilement à
l'ensemble des fonctions de l'ordinateur d'extrémité. En outre,
des informations concernant l'état de l'ordinateur d'extrémité
(nouvelles stratégies reçues, etc.) peuvent être affichées dans
des infobulles.
Oui :
l'icône de la barre d'état système est affichée dans la zone
d'information de barre des tâches et l'utilisateur est
continuellement informé via l'infobulle concernant l'état de
l'ordinateur d'extrémité protégé par SafeGuard Enterprise.
Non :
l'icône de la barre d'état système n'apparaît pas. Aucune
information d'état n'est affichée par les infobulles.
Muet :
l'icône de la barre d'état système est affichée dans la zone
d'information de barre des tâches mais aucune information
d'état n'est affichée via les infobulles.
Afficher les icônes en
chevauchement dans
l'Explorateur
Définit si des symboles de clé Windows s'affichent pour
indiquer l'état de chiffrement des volumes, périphériques,
dossiers et fichiers.
Clavier virtuel en POA
Définit si un clavier virtuel peut être affiché sur demande dans
la boîte de dialogue POA pour la saisie du mot de passe.
OPTIONS D'INSTALLATION
142
Désinstallation autorisée
Détermine si la désinstallation de SafeGuard Enterprise est
autorisée sur les ordinateurs d'extrémité. Lorsque l'option
Désinstallation autorisée est définie sur Non, SafeGuard
Enterprise ne peut pas être désinstallé, même par un utilisateur
avec les droits administrateur, lorsque ce paramètre est actif
au sein d'une stratégie.
Activer la protection
antialtération Sophos
Active/désactive la protection antialtération Sophos. Si vous
avez autorisé la désinstallation de SafeGuard Enterprise dans
le paramètre de stratégie Désinstallation autorisée, vous pouvez
définir ce paramètre de stratégie sur Oui, pour garantir que les
Aide administrateur
Paramètres de stratégie
Explication
tentatives de désinstallation sont vérifiées par la protection
antialtération Sophos pour empêcher la suppression accidentelle
du logiciel.
Si la protection antialtération Sophos n'autorise pas la
désinstallation, les tentatives de désinstallation seront annulées.
Si l'option Activer la protection antialtération Sophos est
définie sur Non, la désinstallation de SafeGuard Enterprise ne
sera pas vérifiée ou empêchée par la protection antialtération
Sophos.
Remarque : ce paramètre ne s'applique qu'aux ordinateurs
d'extrémité utilisant Sophos Endpoint Security and Control
version 9.5 ou ultérieure.
PARAMÈTRES D'INFRASTRUCTURE DE BASE CRYPTOGRAPHIQUE
Boîtes à outils cryptographiques
Windows
Options possibles:
■ Moteur cryptographique SafeGuard
■ Support TPM AET SafeSign: générateur matériel de
nombres aléatoires ; nécessite une carte principale spéciale
dans le PC.
PARAMÈTRES DE SUPPORT DE JETON POUR LE MODULE1 PKCS#11
Nom du module
Enregistre le module PKCS#11 d'un jeton.
Les options suivantes sont disponibles :
■ ActiveIdentity ActivClient
■ ActiveIdentity ActivClient (PIV)
■ AET SafeSign Identity Client
■ Aladdin eToken PKI Client
■ a.sign Client
■ Charismathics Smart Security Interface
■ Estonian ID-Card
■ Gemalto Access Client
■ Gemalto Classic Client
■ Gemalto .NET Card
■ IT Solution trustWare CSP+
■ RSA Authentication Client 2.x
■ RSA Smart Card Middleware 3.x
■ Siemens CardOS API
143
SafeGuard Enterprise
Paramètres de stratégie
Explication
■ T-Systems NetKey 3.0
■ Unizeto proCertum
Licences :
Sachez que l'utilisation des middlewares respectifs pour le
système d'exploitation standard requiert un accord de licence
avec le fabricant correspondant. Pour plus d'informations sur
où se procurer les licences, reportez-vous à la section
http://www.sophos.fr/support/knowledgebase/article/116585.html.
Pour les licences Siemens, contactez
Atos IT Solutions and Services GmbH
Otto-Hahn-Ring 6
D-81739 Munich
Allemagne
Services en attente de
Ce paramètre permet de résoudre les problèmes de certaines
cartes à puce. Notre support fournira les paramètres
correspondants requis.
16.11 Journalisation
Les événements SafeGuard Enterprise ne sont pas dans l'Observateur d'événements Windows
ou dans la base de données SafeGuard Enterprise. Pour spécifier les événements à journaliser
et leur destination, créez une stratégie de type Journalisation et sélectionnez les événements
souhaités en cliquant dessus.
Vous pouvez sélectionner plusieurs types d'événements, de catégories différentes (par exemple
authentification, chiffrement, etc.). Nous vous recommandons de définir une stratégie pour
la journalisation et de déterminer quels sont les événements nécessaires, en fonction de vos
exigences en matière de rapports et d'audits.
Pour plus d'informations, reportez-vous à la section Rapports à la page 266.
144
Aide administrateur
17 SafeGuard Configuration Protection
Les réseaux d'entreprise actuels sont caractérisés par une prolifération de ports informatiques
facilement accessibles comme USB, FireWire et PCMCIA. Une variété d'adaptateurs de
communication (comme Bluetooth, IrDA et WLAN) et de types de périphériques (comme
des dispositifs de stockage, des imprimantes, des appareils photo numériques, des smartphones
et des PDA) permettent également d'accéder facilement aux systèmes d'extrémité via ces ports
et périphériques.
Ces périphériques permettent d'obtenir une accessibilité et une productivité optimales mais
laissent les systèmes d'extrémité ouverts et sujets à toute infiltration. La quantité de données
d'entreprise résidant sur les systèmes d'extrémité étant estimée à plus de 60 %, ceux-ci peuvent
constituer la partie la plus essentielle, mais également la plus vulnérable, du réseau de
l'entreprise.
L'informatique d'entreprise actuelle vise à établir un compromis entre productivité et sécurité.
Les besoins des entreprises en termes de productivité les poussent à adopter de nouveaux
périphériques et concepts de sécurité. Elles doivent cependant maintenir des mesures de
précaution extrêmes contre les fuites, vols, fraudes, infections de virus et l'utilisation
inappropriée des informations et des ressources de manière générale.
Selon des recherches Vista, 70 % des failles de sécurité informatique sont internes à l'entreprise.
Les entreprises font ainsi de la sécurité interne, notamment l'accès interne aux ressources
réseau, la priorité absolue, même si des solutions de passerelle comme les antivirus et les
pare-feu sont appliquées. Le principal défi actuel relatif à la sécurité des entreprises consiste
à fournir un accès aux informations clés sans les exposer à des risques, et également de faire
confiance aux utilisateurs internes tout en contrôlant leurs actions afin de vérifier leur fiabilité.
Une véritable protection ne peut être obtenue qu'en développant une "enceinte numérique"
autour de chaque ordinateur et en protégeant intelligemment ses ports tout en autorisant
judicieusement l'accès aux périphériques approuvés.
17.1 La solution SafeGuard Configuration Protection
Associé à SafeGuard PortAuditor (consultez le Guide d'utilisation de SafeGuard PortAuditor),
SafeGuard Configuration Protection propose une solution complète qui permet aux
organisations de connaître les ports et périphériques utilisés dans leur organisation (visibilité),
afin de définir une stratégie qui contrôle leur utilisation et de protéger les données transférées.
La protection de la configuration SafeGuard contrôle chaque ordinateur d'extrémité et chaque
périphérique, quel que soit le réseau ou l'interface. Il contrôle le trafic en temps réel et applique
des stratégies de sécurité personnalisées et très détaillées sur toutes les interfaces de périphériques
sans fil et de stockage, notamment:
1. Interfaces physiques :
USB
FireWire
PCMCIA
Secure Digital (SD)
Parallèle
145
SafeGuard Enterprise
Série
Modem
2. Sans fil :
Réseau local sans fil (WLAN)
Bluetooth
Infrarouge (IrDA)
3. Stockage :
Périphériques de stockage amovibles
Disques durs externes
Lecteurs de CD/DVD
Lecteurs de disquettes
Lecteurs de bandes
SafeGuard Configuration Protection détecte et active une restriction de périphérique par type,
modèle, voire numéro de série de périphérique. En ce qui concerne les périphériques de
stockage, SafeGuard Configuration Protection permet à un responsable de la sécurité de
bloquer totalement tous les périphériques de stockage. Les commandes WLAN sont basées
sur l'adresse MAC, le SSID ou le niveau de sécurité du réseau.
17.1.1 Fonctions
1. Contrôle du port : SafeGuard Configuration Protection permet d'autoriser, de bloquer ou
de restreindre intelligemment l'utilisation de tout ou partie des ports des ordinateurs de
votre organisation en fonction de l'ordinateur utilisé, de l'utilisateur connecté et/ou du
type de port. SafeGuard Configuration Protection contrôle : Les ports USB, PCMCIA,
FireWire, Secure Digital, Série, Parallèle, Modem (par exemple, numérotation, 3G, etc.),
WLAN, IrDA et Bluetooth.
2. Contrôle du périphérique : identification et approbation très précises des périphériques,
incluant une liste complète des types de périphériques et une liste blanche fiable de modèles
de périphériques, voire de périphériques distincts (par numéro de série).
3. Contrôle du stockage : contrôle spécial des périphériques de stockage externes et internes,
notamment les supports amovibles, disques durs externes, CD/DVD, lecteurs de disquettes
et de bandes. La stratégie peut bloquer l'utilisation de types, modèles de périphériques,
voire de périphériques distincts (par numéro de série).
4. Bloquer le pontage de réseau hybride : SafeGuard Configuration Protection permet aux
responsables de la sécurité de contrôler et d'empêcher l'utilisation simultanée de divers
protocoles réseau pouvant entraîner un pontage de réseau hybride involontaire ou volontaire
(comme le pontage WLAN et le pontage de carte 3G). La configuration de clients SafeGuard
Configuration Protection dans le but de bloquer l'accès à des liens WLAN, Bluetooth,
Modems ou IrDA, alors que l'interface réseau TCP/IP filaire principale est connectée à un
réseau, permet aux utilisateurs d'exploiter divers protocoles réseau lorsqu'ils sont
déconnectés du réseau uniquement (empêchant ainsi la création et l'utilisation abusive
d'un pont de réseau hybride).
Remarque :
146
Aide administrateur
Les ports internes comme des bus de stockage IDE, SCSI, ATA et S-ATA par exemple,
utilisés pour connecter des lecteurs de disque dur interne ainsi que PCI et PCI-X, sont
autorisés par défaut.
5. Bloquer les enregistreurs de frappe matériels USB et PS/2 : bloquer des enregistreurs de
frappe matériels USB qui peuvent collecter et enregistrer chaque frappe sur vos systèmes
d'extrémité et rendre des enregistreurs de frappe matériels PS/2 inutiles.
6. Messages utilisateur final : lorsque le client SafeGuard Configuration Protection applique
des stratégies sur un ordinateur d'extrémité, un message s'affiche pour l'utilisateur afin de
l'informer des ports et périphériques bloqués.
7. Suspension : vous pouvez permettre à l'utilisateur de suspendre provisoirement SafeGuard
Configuration Protection via une procédure Challenge/Réponse.
17.2 Protection via SafeGuard Configuration Protection
SafeGuard Configuration Protection protège vos ordinateurs d'extrémité comme suit :
17.2.1 Contrôle des ports
SafeGuard Configuration Protection permet d'autoriser, de bloquer ou de restreindre
intelligemment l'utilisation de tout ou partie des ports d'ordinateur de votre organisation en
fonction de l'ordinateur utilisé, de l'utilisateur connecté et/ou du type de port. SafeGuard
Configuration Protection contrôle : Les ports USB, PCMCIA, FireWire, Secure Digital, Série,
Parallèle, Modem (par exemple, numérotation, 3G, etc.), WLAN, IrDA et Bluetooth.
Un port bloqué est indisponible, comme si ses câbles étaient coupés. L'indication d'un port
bloqué est fournie au démarrage de l'ordinateur ou lorsqu'une stratégie appliquée désactive
un port précédemment autorisé.
17.2.2 Contrôle des périphériques
Outre le contrôle de l'accès au port, SafeGuard Configuration Protection propose un autre
niveau de précision en vous permettant de définir les périphériques pouvant accéder à un port.
En ce qui concerne les ports USB, PCMCIA et FireWire, vous pouvez définir les types de
périphériques, les modèles de périphériques et/ou les périphériques distincts pouvant accéder
à un port, comme suit:
■
Types de périphériques : cette option vous permet de restreindre l'accès à un port en
fonction du type de périphérique qui y est connecté. Les types de périphériques sont, par
exemple, les périphériques d'impression, les cartes réseau, les périphériques d'interface
humaine (une souris, par exemple) ou les périphériques d'imagerie. Les types de
périphériques pouvant être sélectionnés sont intégrés à SafeGuard Configuration Protection.
Pour autoriser un périphérique ne figurant pas dans cette liste de types, vous pouvez utiliser
l'option Modèles ou Périphériques distincts, décrite ci-dessous.
■
Modèles : cette option représente le modèle d'un type de périphérique spécifique, toutes
les imprimantes HP ou toutes les cartes mémoire USB M-Systems par exemple.
147
SafeGuard Enterprise
■
Périphériques distincts : cette option fait référence à une liste de périphériques distincts,
chacun disposant d'un numéro de série unique, indiquant qu'il s'agit d'un périphérique
spécifique. Par exemple, l'assistant numérique du directeur général peut être autorisé et
tous les autres assistants numériques bloqués.
17.2.3 Protection contre les enregistreurs de frappe matériels
Les enregistreurs de frappe matériels sont des périphériques pouvant être placés par une entité
hostile entre un clavier et son ordinateur hôte afin de collecter et d'enregistrer une saisie au
clavier et de dérober des informations critiques, notamment l'identité et le mot de passe.
Grâce à SafeGuard Configuration Protection, vous pouvez protéger vos utilisateurs contre
cette menace: SafeGuard Configuration Protection peut détecter des enregistreurs de frappe
matériels connectés à un port USB ou PS/2 et votre stratégie peut spécifier le blocage ou non
des enregistreurs de frappe lorsqu'ils sont détectés.
17.2.4 Contrôle du stockage
Le contrôle du stockage propose un niveau de détails supplémentaire dans lequel vous spécifiez
les exigences de sécurité de votre organisation. Ceci peut s'appliquer à tous les périphériques
de stockage, internes ou externes, fixes ou amovibles. Vous pouvez bloquer totalement les
périphériques de stockage.
Comme pour les périphériques hors stockage, décrits dans la section précédente, les
périphériques de stockage peuvent également être approuvés en fonction de leur type, modèle
ou identifiant unique.
17.2.5 Contrôle du lancement automatique
Grâce à SafeGuard Configuration Protection, vous pouvez permettre à vos utilisateurs finaux
d'utiliser leurs nouveaux périphériques de stockage tout en vous assurant que vos systèmes
d'extrémité ne sont pas exposés à d'éventuelles menaces et applications à risques pouvant
résider sur ces périphériques. Vous pouvez bloquer facilement les tâches de lancement
automatique dans le cadre de votre stratégie de sécurité. Grâce à notre technologie client
précise et unique, vous pouvez autoriser l'utilisation de périphériques de stockage intelligents
et bloquer uniquement leur fonction de lancement automatique pouvant présenter une menace.
17.2.6 Contrôle du réseau local sans fil (WLAN)
Le contrôle du WLAN garantit que les utilisateurs ne se connectent qu'aux réseaux approuvés.
Vous pouvez spécifier les réseaux ou liens ad hoc dont l'accès est autorisé. Vous pouvez spécifier
l'adresse MAC des points d'accès, le SSID du réseau, la méthode d'authentification et les
méthodes de chiffrement pour définir les liens approuvés.
17.2.7 SafeGuard PortAuditor
Bien que ne faisant pas partie de la solution SafeGuard Configuration Protection, SafeGuard
PortAuditor est un outil coopérant avec SafeGuard Configuration Protection et qui le complète
148
Aide administrateur
pour vous proposer une vue d'ensemble des ports, périphériques et réseaux qui sont (ou
étaient) utilisés par les utilisateurs de votre organisation. Utilisez le résultat d'une analyse
SafeGuard PortAuditor pour sélectionner les périphériques et réseaux dont vous souhaitez
approuver l'utilisation.
Pour plus de détails, consultez le Guide d'utilisation de SafeGuard PortAuditor.
17.3 Stratégies de protection de la configuration
Une stratégie de protection de la configuration spécifie les ports autorisés, bloqués ou restreints.
Restreint signifie que seuls les types de périphériques, modèles de périphériques, périphériques
distincts ou connexions WLAN spécifiés peuvent accéder via ce port.
Une stratégie spécifie les autorisations d'accès des types de périphériques de stockage, des
modèles de périphériques de stockage et des périphériques de stockage distincts, ainsi que des
connexions WLAN, vous permettant ainsi de spécifier s'ils sont autorisés, bloqués ou restreints
(comme pour les périphériques).
Une stratégie peut également bloquer des enregistreurs de frappe matériels connectés à un
port USB ou PS/2. Les enregistreurs de frappe matériels sont des périphériques pouvant être
placés par une entité hostile entre un clavier et son ordinateur hôte afin d'enregistrer une saisie
au clavier. Votre stratégie peut spécifier si les enregistreurs de frappe matériels doivent être
bloqués lorsqu'ils sont détectés par SafeGuard Configuration Protection.
Vous pouvez permettre à l'utilisateur de suspendre provisoirement SafeGuard Configuration
Protection via une procédure Challenge/Réponse.
SafeGuard Configuration Protection adopte une approche de sécurité positive, ce qui signifie
que tous les périphériques sont autorisés, à moins que vous ne définissiez une stratégie bloquant
leur accès.
Remarque :
Les profils itinérants ne sont pas pris en charge.
La définition d'une stratégie est décrite dans les sections suivantes.
17.3.1 Définition des stratégies de protection de la configuration : flux de
travail
Vous trouverez ci-après une présentation du flux de travail de définition d'une nouvelle
stratégie. Chacune des étapes est décrite plus en détail dans une sous-section.
Le flux de travail suggère un ordre simple et immédiat d'exécution des étapes que vous pouvez
changer selon votre choix.
■
Étape 1 : Contrôler les ordinateurs et détecter l'utilisation des
ports/périphériques/WLAN : utilisez SafeGuard PortAuditor pour analyser les ordinateurs
du réseau afin de détecter les périphériques et réseaux locaux sans fil actuellement et
précédemment connectés (comme indiqué dans le registre de l'ordinateur), comme le
décrit le Guide d'utilisation de SafeGuard PortAuditor. Vous utiliserez ces informations
lors de la définition d'une stratégie afin de spécifier les ports et périphériques autorisés,
bloqués ou restreints.
149
SafeGuard Enterprise
■
Étape 2 : Planifier la stratégie décrit les informations à collecter pour planifier correctement
la meilleure stratégie de protection des systèmes d'extrémité pour votre organisation.
■
Étape 3 : Créer une stratégie décrit comment créer une nouvelle stratégie. Vous pouvez
créer autant de stratégies que nécessaire, une pour l'ensemble de l'organisation et une autre
pour chaque groupe d'ordinateurs ou d'utilisateurs.
■
Étape 4 : Définir le contrôle des ports décrit comment définir le contrôle des ports de
votre stratégie, à savoir les ports autorisés, bloqués et restreints utilisés par certains
périphériques uniquement. Cette section décrit également comment empêcher un pontage
de réseau hybride.
■
Étape 5 : Définir le contrôle des périphériques décrit comment définir plus
particulièrement les périphériques autorisés à se connecter via les ports restreints de vos
systèmes d'extrémité.
■
Étape 6 : Définir le contrôle du stockage décrit comment définir plus particulièrement
les périphériques de stockage autorisés à se connecter à vos systèmes d'extrémité.
■
Étape 7 : Définir le contrôle du réseau local sans fil (WLAN) décrit comment définir les
connexions WLAN approuvées.
■
Étape 8 : Définir le contrôle du fichier décrit comment définir les autorisations des types
de fichiers transférés de/vers des périphériques de stockage.
■
Étape 9 : Définir les options d'affichage décrit comment définir si l'utilisateur est autorisé
à suspendre la stratégie SafeGuard Configuration Protection sur l'ordinateur d'extrémité.
■
Étape 10 : Enregistrer et publier la stratégie décrit les options d'enregistrement de la
stratégie dans la base de données de stratégies et de publication afin que celle-ci puisse être
associée aux ordinateurs d'extrémité correspondants.
17.3.2 Étape 1 : Contrôler les ordinateurs et détecter l'utilisation du
port/périphérique/réseau local sans fil (WLAN)
Bien que ne faisant pas partie de la solution SafeGuard Configuration Protection, SafeGuard
PortAuditor est un outil coopérant avec SafeGuard Configuration Protection et qui le complète
pour vous proposer une vue d'ensemble des ports, périphériques et réseaux qui sont (ou
étaient) utilisés par les utilisateurs de votre organisation. Utilisez le résultat d'une analyse
SafeGuard PortAuditor pour sélectionner les périphériques et réseaux dont vous souhaitez
approuver l'utilisation.
17.3.3 Étape 2 : Planifier votre stratégie
Avant de définir votre stratégie, prenez le temps de la planifier pour qu'elle soit la mieux
adaptée à votre organisation. La meilleure stratégie SafeGuard Configuration Protection pour
votre organisation est celle répondant à ses besoins spécifiques tout en respectant les exigences
des personnes ayant accès, via les ports, aux ordinateurs de votre organisation.
La première chose à planifier concerne les types d'OU (unités organisationnelles) et de groupes
auxquels les stratégies s'appliqueront.
150
Aide administrateur
17.3.3.1 Stratégies utilisateur et ordinateur
Par défaut, SafeGuard Configuration Protection utilise des groupes d'utilisateurs et des groupes
d'ordinateurs contrôlés par Active Directory. Chaque option présente des avantages propres,
comme décrit ci-dessous.
■
Par groupes d'utilisateurs : la définition de vos stratégies par groupes d'utilisateurs vous
permet de spécifier les autorisations de chaque utilisateur.
Les stratégies s'appliquant aux utilisateurs remplacent celles s'appliquant aux ordinateurs.
Si vous choisissez de gérer votre organisation en attribuant des stratégies aux groupes
d'utilisateurs, nous recommandons de définir une ou plusieurs stratégies générales pour
les ordinateurs. Ceci permet de protéger chaque port d'ordinateur, même si aucun utilisateur
n'y est connecté. La combinaison de stratégies utilisateur et ordinateur signifie que, par
exemple, vous pouvez bloquer des périphériques de stockage USB sur tous les ordinateurs
du service clientèle mais que vous pouvez autoriser le responsable du service à appliquer
une stratégie plus stricte en fonction de ses nom d'utilisateur et mot de passe, quel que soit
l'ordinateur sur lequel il se connecte.
■
Par groupes d'ordinateurs : la définition de vos stratégies par ordinateurs active la
protection des systèmes d'extrémité des ordinateurs de votre organisation, quel que soit
l'utilisateur connecté.
SafeGuard Configuration Protection applique les stratégies comme suit : il applique tout
d'abord une stratégie utilisateur, si elle existe pour l'utilisateur actuellement connecté. Dans
le cas contraire, SafeGuard Configuration Protection recherche une stratégie qui s'applique à
l'ordinateur et l'utilise, le cas échéant. Cela signifie que, lorsqu'aucun utilisateur n'est connecté,
la stratégie liée à l'ordinateur est utilisée. Il est ainsi conseillé de distribuer des stratégies basées
sur l'utilisateur afin qu'un utilisateur dispose de la même stratégie quel que soit l'ordinateur
auquel il se connecte et de définir des stratégies basées sur l'ordinateur plus restrictives. Ces
stratégies basées sur l'ordinateur doivent accorder l'accès aux périphériques, comme une souris
et un clavier, à utiliser lorsqu'aucun utilisateur ou un utilisateur externe au domaine ne se
connecte.
La configuration initiale du client SafeGuard Configuration Protection autorise toutes les
activités de port et de périphérique. Aucun élément n'est donc bloqué. Une configuration
permissive est nécessaire afin que toutes les activités de port ne soient pas bloquées
automatiquement après l'installation du client SafeGuard Configuration Protection.
Cela signifie que, jusqu'à ce que vous définissiez et distribuiez des stratégies aux systèmes
d'extrémité (par utilisateur ou par ordinateur), le fonctionnement de la machine sur laquelle
le client SafeGuard Configuration Protection vient d'être installé est inchangé (aucun blocage
de ports ni de périphériques).
Remarque :
La stratégie machine est utilisée comme stratégie de secours lorsque la stratégie utilisateur ne
peut pas être utilisée ou est falsifiée. Il est donc recommandé de créer une stratégie machine
et une stratégie utilisateur, cette dernière étant plus stricte.
Remarque :
En fonction de l'ordinateur d'extrémité, quelques secondes peuvent être nécessaires pour
l'application d'un changement de stratégie par le client SafeGuard Configuration Protection
151
SafeGuard Enterprise
après la connexion. Cela signifie que lorsque la stratégie machine est plus restrictive que la
stratégie utilisateur, l'accès aux périphériques par l'utilisateur peut demander quelques secondes.
17.3.4 Étape 3 : Créer une stratégie
Les stratégies sont créées comme cela est décrit pour toutes les autres stratégies.
17.3.5 Étape 4 : Définir le contrôle du port
Cette étape inclut la configuration d'autorisations de port ainsi que des autorisations de pontage
de réseau hybride.
17.3.5.1 Autorisations des ports
SafeGuard Configuration Protection permet une sécurité positive en autorisant l'accès à tous
les ports de tous les ordinateurs auxquels une stratégie est distribuée, sauf si cette stratégie
spécifie que l'accès à ce port est bloqué, comme suit. Pour chaque port (USB, FireWire,
PCMCIA, Secure Digital, Série, Parallèle, Modem, WLAN, IrDA ou Bluetooth), vous pouvez
spécifier les options suivantes:
■
Autoriser : cette option spécifie que le port peut être utilisé à toutes fins, sans restriction
sur ce canal de communication.
■
Bloquer : cette option signifie qu'aucun accès n'est possible via ce port. Le port est
indisponible, comme si ses câbles étaient coupés.
■
Restreindre : pour les ports USB, FireWire, PCMCIA et WLAN, vous pouvez également
spécifier que l'accès aux ports de ce type est restreint. Un paramètre Restreint vous permet
de définir plus particulièrement (à savoir plus précisément) les périphériques ou connexions
autorisés à accéder au port. Par exemple, vous pouvez spécifier que seul l'accès des
périphériques USB d'un modèle spécifique, voire des périphériques USB spécifiques (des
périphériques distincts avec un numéro de série unique), est autorisé. Pour les ports
physiques, ceci peut être effectué via l'option Contrôle du périphérique décrite à l'Étape
5 : Définir le contrôle des périphériques et via l'option Contrôle du stockage décrite à
l'étape 6 : Définir le contrôle du stockage. Pour les ports sans fil, ceci est effectué via l'option
Contrôle du réseau local sans fil (WLAN) décrite à l'étape 7 : Définir le contrôle du réseau
local sans fil (WLAN).
Remarque :
Le contrôle des périphériques et le contrôle du réseau local sans fil (WLAN) d'une stratégie
ne s'appliquent qu'aux ports restreints. Le contrôle du stockage d'une stratégie s'applique aux
ports restreints et autorisés.
Pour chaque port, spécifiez si le type d'action est Autoriser, Bloquer ou Restreindre en
sélectionnant l'option appropriée dans le menu déroulant.
Remarque :
Les ports internes comme des bus de stockage IDE, SCSI, ATA et S-ATA par exemple, utilisés
pour connecter des lecteurs de disque dur interne ainsi que PCI et PCI-X, sont autorisés par
défaut.
Remarque :
152
Aide administrateur
Les paramètres SecureDigital dans la section Ports physiques sont applicables lorsque
SecureDigital est utilisé comme un port. Lorsque SecureDigital est connecté via un adaptateur
USB, il devient un périphérique de stockage de masse USB. Si SecureDigital est connecté
directement au PC ou au portable, la reconnaissance dépend du modèle de PC ou de portable.
17.3.5.2 Autorisations de pontage de réseau hybride
SafeGuard Configuration Protection permet aux administrateurs de contrôler et d'empêcher
l'utilisation simultanée de divers protocoles réseau pouvant entraîner un pontage de réseau
hybride involontaire ou volontaire (comme le pontage WLAN et le pontage de carte 3G). La
configuration de clients SafeGuard Configuration Protection dans le but de bloquer l'accès à
des liens WLAN, Bluetooth, Modems ou IrDA, alors que l'interface réseau TCP/IP filaire
principale est connectée à un réseau, permet aux utilisateurs d'exploiter certains protocoles
réseau lorsqu'ils sont déconnectés du réseau uniquement (empêchant ainsi la création et
l'utilisation abusive d'un pont de réseau hybride).
Les autorisations de pontage de réseau hybride sont définies dans la section Pontage de réseau
anti-hybride.
17.3.6 Étape 5 : Définir le contrôle des périphériques
Dans la section Contrôle du port, pour les ports USB, FireWire et PCMCIA, vous pouvez
spécifier que l'accès aux ports de ces types est restreint (ceci s'applique aux ports WLAN
également, comme décrit à l'Étape 8 : Définir le contrôle du réseau local sans fil (WLAN)).
Sélectionnez Restreindre pour définir plus particulièrement, via la section Contrôle du
périphérique, les périphériques autorisés à accéder à ces ports.
La section Contrôle du périphérique vous permet de spécifier les types de périphériques dont
l'accès est autorisé et à attribuer la Liste blanche correspondante utilisée pour spécifier les
modèles de périphériques ou les périphériques distincts dont l'accès est autorisé. Si un
périphérique n'est pas défini comme autorisé tel que décrit ci-dessous, il est alors bloqué. La
notion de contrôle des périphériques d'une stratégie s'applique à tous les ports restreints.
17.3.6.1 Contrôle du périphérique - Paramètres
■
Tous les périphériques (zone supérieure) : dans cette zone, vous pouvez Autoriser,
Restreindre ou Bloquer l'accès à tous les types de périphériques. Si vous sélectionnez
Autoriser ou Bloquer pour Tous les périphériques, la partie restante de la section est
désactivée. Vous pouvez également Autoriser ou Bloquer les enregistreurs de frappe
matériels.
■
Types de périphériques (zone du milieu) : si vous avez sélectionné l'option Restreindre
pour Tous les périphériques comme le décrit le paragraphe précédent, cette option vous
permet d'autoriser ou de restreindre l'accès à un périphérique en fonction de son type. Par
exemple : Périphériques d'impression, Adaptateurs réseau ou Périphériques d'imagerie.
Les types de périphériques pouvant être sélectionnés sont intégrés à SafeGuard Configuration
Protection. Pour autoriser un périphérique dont le type ne figure pas dans la liste, ajoutez-le
à la liste de périphériques approuvés (la Liste blanche) à l'aide de l'option Modèle approuvé
ou Périphériques distincts comme décrit ci-dessous. Une description des types de
périphériques pris en charge est proposée dans Types de périphériques pris en charge.
153
SafeGuard Enterprise
■
Périphériques inconnus (zone inférieure) : Cette option vous permet de déterminer si
l'accès aux périphériques inconnus est accordé ou non.
17.3.6.2 Contrôle du périphérique - Liste blanche
Cette section permet d'attribuer une liste blanche pour les modèles de périphériques et/ou
une liste blanche pour les périphériques distincts:
■
Liste blanche pour les modèles de périphériques : cette option fait référence au modèle
d'un type de périphérique spécifique, comme un modèle spécifique d'imprimante HP, la
LaserJet 4050N par exemple. Spécifiez un fichier de liste blanche contenant ces périphériques.
■
Liste blanche pour les périphériques distincts : cette option fait référence aux périphériques
distincts avec un numéro de série unique, à savoir un réel périphérique spécifique. Spécifiez
un fichier de liste blanche contenant ces périphériques. Par exemple, l'imprimante
personnelle du directeur général peut être autorisée à se connecter alors que d'autres
périphériques d'impression ne le sont pas.
Remarque :
Cette section est désactivée lorsque vous sélectionnez Autoriser ou Bloquer dans l'option
Tous les périphériques. Consultez Définition du contrôle du périphérique.
Remarque :
Lorsqu'un périphérique fait partie de plusieurs groupes et que ces groupes disposent des mêmes
autorisations, SafeGuard Configuration Protection choisit arbitrairement entre les groupes.
17.3.6.3 Définition du contrôle des périphériques
1. Dans l'option Tous les périphériques, spécifiez dans le menu déroulant si Tous les
périphériques sont autorisés, restreints ou bloqués.
Remarque :
Sélectionnez Autoriser ou Bloquer lorsque vous ne souhaitez pas appliquer un contrôle
du périphérique détaillé à ce moment précis. Utilisez également cette option lorsque vous
souhaitez remplacer des définitions détaillées existantes mais que vous souhaitez les restaurer
ultérieurement.
2. Si vous sélectionnez Autoriser ou Bloquer pour Tous les périphériques, aucune autre
action n'est nécessaire dans la section Contrôle du périphérique et vous pouvez passer à
l'Etape 6 : Définir le contrôle du stockage.
154
Aide administrateur
3. Si vous avez sélectionné Restreindre pour Tous les périphériques, spécifiez si les
enregistreurs de frappe matériels sont autorisés ou bloqués.
Remarque :
Si le client SafeGuard Configuration Protection soupçonne qu'un enregistreur de frappe
matériel USB est connecté au clavier et que les enregistreurs de frappe sont bloqués, le
clavier l'est également. Pour activer le clavier, conseillez à l'utilisateur de le connecter
directement à l'ordinateur.
Remarque :
Lorsque vous bloquez les enregistreurs de frappe matériels, les enregistreurs de frappe USB
et PS/2 sont bloqués. Lorsque le client SafeGuard Configuration Protection vous protège
contre les enregistreurs de frappe PS/2, aucun message utilisateur ne s'affiche. L'enregistreur
de frappe est néanmoins inutile étant donné que les informations qu'il capture sont
brouillées. Notez également que lorsqu'un enregistreur de frappe PS/2 est bloqué et que
vous utilisez un commutateur écran-clavier-souris PS/2, le changement de commutateur
entre ordinateurs ne fonctionne pas à partir du clavier. Vous pouvez changer d'ordinateur
en appuyant directement sur le commutateur.
4. Si vous avez sélectionné Restreindre pour Tous les périphériques, définissez les
autorisations de chaque Type de périphérique dans la section Types de périphériques
comme suit :
a) Autoriser : autorise tous les périphériques de ce type.
b) Restreindre : tous les périphériques sont bloqués sauf s'ils sont explicitement approuvés
dans la Liste blanche décrite dans Approbation de périphériques et de connexions WLAN.
5. Sélectionnez la Liste blanche pour les modèles de périphériques et la Liste blanche pour
les périphériques distincts pour les ajouter aux périphériques autorisés dans la Liste
blanche comme décrit dans Listes blanches - Approbation de périphériques et de connexions
WLAN.
17.3.7 Étape 6 : Définir le contrôle du stockage
Les périphériques de stockage sont généralement les principales sources de fuite d'informations
dans une organisation.
SafeGuard Configuration Protection vous permet de contrôler l'accès en autorisant un accès
total ou en bloquant tout périphérique identifié comme un périphérique de stockage. Ceci
inclut les supports amovibles comme les cartes mémoire USB, les appareils photo numériques,
etc., ainsi que les périphériques traditionnels comme les lecteurs de disquettes, les lecteurs de
CD/ DVD, les disques durs externes et les lecteurs de bandes.
La notion de contrôle du stockage d'une stratégie est appliquée sur tous les ports auxquels un
périphérique de stockage peut se connecter. Ceci inclut les ports autorisés ou restreints ainsi
que les ports non protégés par SafeGuard Configuration Protection. Sur un port bloqué, tous
les périphériques de stockage sont bloqués étant donné que bloquer un port équivaut à
débrancher ses câbles.
Remarque :
155
SafeGuard Enterprise
Les attaques et les fuites directes via des disques durs internes n'étant pas fréquentes, SafeGuard
Configuration Protection ne gère pas le blocage ou la restriction de ces lecteurs afin de ne pas
interrompre les tâches en cours.
17.3.7.1 Contrôle du stockage - Paramètres
Cette section inclut les zones suivantes :
1. Tous les périphériques de stockage : dans cette zone, vous pouvez Autoriser, Restreindre
ou Bloquer l'accès à tous les périphériques de stockage. Si vous sélectionnez Autoriser ou
Bloquer pour Tous les périphériques de stockage, la partie restante de la section est
désactivée. Vous pouvez également choisir d'autoriser ou de bloquer la fonction d'exécution
automatique de certains périphériques de stockage comme les CD/DVD.
2. Types de stockage : si vous avez sélectionné l'option Restreindre pour Tous les
périphériques de stockage, cette option vous permet d'autoriser ou de restreindre l'accès
à un périphérique de stockage en fonction de son type. Par exemple : périphériques
amovibles ou lecteurs de CD/DVD. Les types de périphériques pouvant être sélectionnés
sont intégrés à SafeGuard Configuration Protection et incluent les options et types suivants :
Supports amovibles : s'applique à tous les périphériques de stockage plug-and-play
comme les cartes mémoire USB, appareils photos numériques, lecteurs MP3 portables,
etc.
Autoriser les fonctions intelligentes des supports amovibles : Définissez cette option
sur Autoriser pour permettre l'utilisation de supports amovibles mettant en œuvre la
fonction intelligente. Définissez cette option sur Bloquer pour empêcher la fonction
intelligente de tels périphériques d'être mise en œuvre.
Disques durs externes
Lecteurs de CD/DVD
Lecteurs de disquettes
Lecteurs de bandes
Les supports amovibles, disques durs externes, lecteurs de CD/DVD et lecteurs de disquettes
peuvent également être définis en Lecture seule.
Utilisez la Liste blanche pour approuver l'utilisation de Modèles de stockage ou de
Périphériques de stockage distincts spécifiques. Une description des types de périphériques
pris en charge est proposée dans Types de périphériques pris en charge. Pour obtenir une
procédure de définition des options de cette section, consultez Définition du contrôle du stockage.
17.3.7.2 Contrôle du stockage - Liste blanche
Cette section propose d'attribuer une liste blanche pour les modèles de périphériques de
stockage et/ou une liste blanche pour les périphériques de stockage distincts :
1. Liste blanche pour les modèles de périphériques de stockage : cette option fait référence
au modèle d'un type de périphérique de stockage spécifique comme un modèle de carte
mémoire USB spécifique.
2. Liste blanche pour les périphériques de stockage distincts : périphériques de stockage
distincts avec un numéro de série unique, à savoir un périphérique existant et spécifique.
Par exemple, la carte mémoire USB personnelle du directeur général peut être autorisée à
se connecter alors que d'autres cartes mémoire USB ne le sont pas.
156
Aide administrateur
Remarque :
Cette section est désactivée lorsque vous sélectionnez l'option Autoriser ou Bloquer pour
Tous les périphériques de stockage.
Remarque :
Sélectionnez Autoriser ou Bloquer lorsque vous ne souhaitez pas appliquer un contrôle du
périphérique de stockage détaillé à ce moment précis mais que vous envisagez d'en définir un
ultérieurement. Utilisez également cette option lorsque vous souhaitez remplacer des définitions
détaillées existantes mais que vous souhaitez les restaurer ultérieurement.
17.3.8 Étape 7 : Définir le contrôle du réseau local sans fil (WLAN)
Outre les périphériques, SafeGuard Configuration Protection contrôle et surveille vos
connexions WLAN pour garantir que les ordinateurs d'extrémité n'utilisent que des connexions
autorisées et sécurisées. Dans la section Contrôle du port, vous pouvez spécifier que l'accès
au port WLAN est Restreint. Sélectionnez Restreint pour définir plus particulièrement, via
la section Types de connexions WLAN, les réseaux autorisés à accéder à ce port.
Remarque :
Lors de la restriction d'utilisation du réseau local sans fil en tant que port, SafeGuard
Configuration Protection contrôle et régule les connexions WLAN sur l'infrastructure Microsoft
WZC. Tout pilote de périphérique tentant d'accéder à la carte réseau sans utiliser WZC sera
bloqué.
Remarque :
Si vous utilisez plusieurs cartes WLAN appliquant des pilotes propriétaires, vous pouvez
uniquement autoriser ou bloquer le réseau local sans fil en tant que port.
17.3.8.1 Contrôle du réseau local sans fil (WLAN) - Paramètres
Types de connexions WLAN : cette option vous permet d'autoriser ou de restreindre l'accès
aux réseaux locaux sans fil et d'autoriser ou de bloquer des connexions poste à poste de réseau
local sans fil. En ce qui concerne les réseaux locaux sans fil, si vous choisissez Restreindre,
vous pouvez en outre spécifier les réseaux approuvés.
17.3.8.2 Contrôle du réseau local sans fil (WLAN) - Liste blanche
Liste blanche pour WLAN : cette option représente les réseaux distincts, notamment leurs
propriétés d'authentification et de chiffrement.
Remarque :
Cette section est désactivée si vous sélectionnez l'option Autoriser pour les réseaux.
17.3.8.3 Définition du contrôle du réseau local sans fil (WLAN)
1. Accédez à l'option WLAN dans la section Ports sans fil. Définissez WLAN sur Restreindre.
Ceci active les options situées sous Types de connexions WLAN.
157
SafeGuard Enterprise
2. Dans la section Types de connexions WLAN, définissez les autorisations pour les Réseaux
WLAN (Infrastructure) comme suit :
a) Autoriser : autorise la connexion à tous les réseaux WLAN.
b) Restreindre : tous les réseaux sont bloqués sauf s'ils sont explicitement approuvés dans
la Liste blanche, comme décrit dans Listes blanches - Approbation de périphériques et
de connexions WLAN.
3. Dans la section Types de connexions WLAN, définissez les autorisations Peer-to-Peer (Ad
Hoc) (Poste à poste (ad hoc)) comme suit :
a) Autoriser : autorise toutes les connexions WLAN poste à poste.
b) Bloquer : bloque toutes les connexions WLAN poste à poste.
Pour cette option, les autorisations plus précises ne sont pas disponibles.
17.3.9 Étape 8 : Définir le contrôle des fichiers
SafeGuard Configuration Protection vous permet de définir des autorisations non seulement
pour les périphériques de stockage, mais également pour les fichiers transférés depuis et vers
ces périphériques. Ceci s'effectue en inspectant les fichiers pour leur type alors qu'ils sont
transférés vers ou depuis des périphériques de stockage externes. Cette technologie permet
d'obtenir un classement très précis des fichiers par le biais du contrôle du contenu de l'en-tête
du fichier plutôt que par l'utilisation d'extensions, empêchant ainsi les utilisateurs d'outrepasser
la protection en modifiant l'extension du fichier.
En inspectant à la fois les fichiers téléchargés sur les périphériques de stockage externes et ceux
téléchargés sur l'ordinateur d'extrémité protégé, on peut bénéficier de plusieurs avantages :
■
un niveau de protection supplémentaire pour empêcher toute fuite de données ;
■
La prévention contre l'introduction de virus/programmes malveillants via des périphériques
de stockage externes ;
■
La prévention contre l'introduction de contenu inapproprié via des périphériques de
stockage externes, par exemple un logiciel sans licence, du contenu sans licence (musique
et vidéos, par exemple), du contenu non lié au travail comme des photos privées, etc.
Grâce à cette fonction, vous pouvez définir des stratégies qui approuvent/bloquent des types
de fichiers spécifiques sur les canaux d'entrée et de sortie.
Le contrôle des fichiers de SafeGuard Configuration Protection comprend les éléments suivants :
■
Contrôle du type de fichier : possibilité de contrôler le transfert de fichiers en fonction de
leur type.
Le contrôle des fichiers s'applique aux périphériques de stockage amovibles, aux disques durs
externes et aux CD/DVD.
17.3.9.1 Contrôle de fichiers - Paramètres
Cette section inclut les zones suivantes :
158
Aide administrateur
1. Type de stockage : dans cette zone, vous pouvez Appliquer le contrôle du type de fichier
aux types de stockage ou Exclure des types de supports de stockage du contrôle du type de
fichier. Les types de supports de stockage pouvant être sélectionnés sont intégrés à SafeGuard
Configuration Protection et incluent les types suivants:
Lecture de supports amovibles
Écriture sur supports amovibles
Lecture de disques durs externes
Écriture sur disques durs externes
Lecture de CD/DVD
2. Si vous sélectionnez Appliquer ou Exclure pour au moins l'un des types de supports de
stockage, l'autre partie de la section (Types de fichiers) est activée. Vous pouvez définir
les autorisations suivantes pour chaque type de fichier:
Autoriser
Lecture seule
Écriture
Bloquer
Les autorisations des types de fichiers s'appliquent à tous les types de supports de stockage
auxquels vous avez appliqué le contrôle du fichier dans la section Types de supports de
stockage.
Le tableau ci-dessous répertorie les types et extensions de fichiers pris en charge par le contrôle
du type de fichier de SafeGuard Configuration Protection.
Type de fichier
Extensions
Description
Microsoft Office
DOC
Document Microsoft Word
DOCX
Document Microsoft Word
DOCM
Document Microsoft Word
DOT
Modèle Microsoft Word
DOTX
Modèle Microsoft Word
DOTM
Modèle Microsoft Word
RTF
Format RTF (Rich Text Format)
PPT
Présentation Microsoft PowerPoint
PPTX
Présentation Microsoft PowerPoint
PPTM
Présentation Microsoft PowerPoint
POT
Modèle Microsoft PowerPoint
POTX
Modèle Microsoft PowerPoint
159
SafeGuard Enterprise
Type de fichier
Documents publiés
160
Extensions
Description
POTM
Modèle Microsoft PowerPoint
PPS
Diaporama Microsoft PowerPoint
PPSX
Diaporama Microsoft PowerPoint
PPSM
Diaporama Microsoft PowerPoint
PPA
Complément Microsoft PowerPoint
PPAM
Complément Microsoft PowerPoint
XLS
Classeur Microsoft Excel
XLSX
Classeur Microsoft Excel
XLSM
Classeur Microsoft Excel
XLSB
Classeur Microsoft Excel
XLT
Modèle Microsoft Excel
XLTX
Modèle Microsoft Excel
XLTM
Modèle Microsoft Excel
XLA
Complément Microsoft Excel
XLAM
Complément Microsoft Excel
MPP
Projet Microsoft Project
MPT
Modèle Microsoft Project
VSD
Dessin Microsoft Visio
VDX
Dessin Microsoft Visio
VSS
Gabarit Microsoft Visio
VSX
Gabarit Microsoft Visio
VST
Modèle Microsoft Visio
VTX
Modèle Microsoft Visio
PUB
Microsoft Publisher
ONE
Sections Microsoft OneNote
ADP
Projet Microsoft Access
ADE
Extension de projet Microsoft Access
PDF
Document Adobe Acrobat
Aide administrateur
Type de fichier
Pages Web
Images
Extensions
Description
PS
Document Post Script
EPS
Format EPS (Encapsulated Post Script)
HTML
Page Web HTML
HTM
Page Web HTML
MHT
Page Web archivée
MHTML
Page Web archivée
PHP
Script PHP
HLP
Fichier d'aide Windows
CHM
Fichier d'aide compilé
ASP
Page Active Server
ASPX
Page Web ASP.NET
ASMX
Services Web ASP.NET
JHTML
Page Web HTML Java
JSP
Page Java Server
JPG
Image JPEG
JPEG
Image JPEG
GIF
Image GIF
BMP
Image Bitmap
DIB
Image indépendante du périphérique
PNG
Image PNG
TIF
Format TIFF (Tagged Image Format)
TIFF
Format TIFF (Tagged Image Format)
MDI
Fichier Document Imaging Microsoft Office
JNG
Image JNG
MNG
Image MNG
ICO
Icône Windows
CUR
Curseur Windows
WMF
Image Métafichier Windows
161
SafeGuard Enterprise
Type de fichier
Multimédia
162
Extensions
Description
EMF
Image Métafichier Windows amélioré
FH9
Graphiques Macromedia Freehand 9
JP2
Image JPEG-2000
PBM
Bitmap Portable
PGM
Bitmap Portable Graymap
PPM
Bitmap Portable Pixelmap
PSD
Graphiques Adobe Photoshop
CDR
Graphiques vectoriels CorelDRAW
SVG
Graphiques vectoriels adaptables
WAV
Fichiers audio
WMA
Audio Windows Media
MP2
Audio MPEG
MP3
Audio MPEG
AIFF
Échange de données audio
AIF
Échange de données audio
AU
Audio AU
RA
Diffusion multimédia en continu RealMedia
MID
Son numérique d'instrument de musique
MIDI
Son numérique d'instrument de musique
RMI
Son numérique d'instrument de musique
SDS
Échantillon de son numérique d'instrument de musique
VOC
Audio SoundBlaster Creative Lab
OGG
Audio codec Ogg Vorbis
VOX
Audio dialogique
FLAC
Audio codec sans perte gratuit
MPEG
Multimédia MPEG
MPG
Multimédia MPEG
AVI
Audio vidéo entrelacée
Aide administrateur
Type de fichier
Code de texte et de
programme
Extensions
Description
ASF
Format avancé de diffusion de flux
WMV
Multimédia Windows Media
MOV
Clip vidéo QuickTime
SWF
Fichier d'animation Flash
FLI
Animation FLIC
FLC
Animation FLIC
TXT
Fichier texte
CSV
Texte formaté (séparé par des virgules)
PRN
Texte formaté (séparé par des espaces)
CPP
Code de programme C++
C
Code de programme C/C++
H
Fichier d'en-tête C/Java
XML
Fichier XML
F
Code de programme FORTRAN
T90
Code de programme FORTRAN
MAKEFILE
Fichier de contrôle de compilation
MAKEFILE.IN
Fichier de contrôle de compilation
PL1
Code de programme PL1
ASM
Code de programme en assembleur
PAS
Code de programme PASCAL
JAVA
Code de programme JAVA
M4
Code de programme Meta4
BCPL
Code de programme BCPL
CS
Code de programme Visual C#.NET
PL
Code de programme Perl
PM
Module de code de programme Perl
PY
Code de programme Python
163
SafeGuard Enterprise
Type de fichier
Exécutables
Archives
compressées
164
Extensions
Description
PDB
Base de données de programme Visual C++/.NET
BAS
Code de programme BASIC
VB
Code de programme Visual Basic
VBS
Script VBScript
JS
Code source JavaScript
EXE
Exécutable
DLL
Bibliothèque de liens dynamiques
PIF
Fichier d'information de programme Windows
BAT
Lot
COM
Commande
OCX
Extension de contrôle OLE (Object Linking and
Embedding) ActiveX
CMD
Commande
CPL
Extension du Panneau de configuration Windows
SCR
Économiseur d'écran Windows
VXD
Pilote de périphérique virtuel
SYS
Pilote de périphérique système
CLASS
Code binaire Java
PYC
Script compilateur Python (code binaire)
LIB
Bibliothèque de programme COFF (Common Object
File Format)
INS
Script InstallShield
OBJ
Fichier objet
O
Fichier objet
ZIP
Archive compressée ZIP
ARJ
Archive compressée ARJ
RAR
Archive compressée WinRAR
GZIP
Archive compressée GZIP
Aide administrateur
Type de fichier
Images CD/DVD
Bases de données
Extensions
Description
TAR
Archive sur bande
JAR
Archive compressée JAR
ACE
Archive compressée WinAce
HQX
Archive compressée Macintosh BinHex 4
LZH
Archive compressée LHA
LHA
Archive compressée LHA
AR
Archive indexée AIX
ARC
Archive compressée LH ARC
CAB
Archive compressée Cabinet
**_
Fichiers d'installation compressés (par exemple, EX_,
DL_)
ISO
Image disque ISO
BIN
Image disque BIN
CIF
Image disque EasyCD Creator
CCD
Image disque CloneCD
IMG
Image disque CloneCD
MDF
Image disque Alcohol 120%
DAA
Image disque PowerISO
C2D
Image disque WinOnCD
MDB
Base de données Microsoft Access
ACCDB
Base de données Microsoft Access
ACCDT
Modèle de base de données Microsoft Access
MDA
Complément Microsoft Access
MDW
Groupe de travail Microsoft Access
MDE
Base de données compilée Microsoft Access
MYD
Base de données MySQL MyISAM
MYI
Index de base de données MySQL MyISAM
FRM
Dictionnaire générique MySQL MyISAM
165
SafeGuard Enterprise
Type de fichier
Microsoft Outlook
Chiffrement PGP
Conception Assistée
par Ordinateur
(CAO)
Adobe FrameMaker
Extensions
Description
DBF
Base de données dBase
DBT
Base de données Microsoft FoxPro
GDB
Base de données Borland InterBase
PX
Base de données Paradox
PST
Dossiers personnels Outlook
DBX
Dossier de messagerie Outlook Express
PGP
Chiffrement PGP (Pretty Good Privacy)
ASC
Chiffrement sécurisé PGP (Pretty Good Privacy)
CTX
Cryptogramme PGP (Pretty Good Privacy)
DWG
Dessin AutoCAD
DXF
Échange de données AutoCAD
ASM
Assemblage Pro/ENGINEER
PRT
Modèle Pro/ENGINEER
DOC
Document Adobe FrameMaker/FrameBuilder
FM
Document Adobe FrameMaker
FRM
Document Adobe FrameMaker
BOOK
Livre Adobe FrameMaker
MIF
Format d'échange de données Adobe FrameMaker
17.3.10 Étape 9 : Définir les options d'affichage
Vous pouvez permettre à l'utilisateur de suspendre provisoirement la stratégie SafeGuard
Configuration Protection via une procédure Challenge/Réponse. Dans le Challenge, l'utilisateur
peut définir une période pour la suspension. Une fois la période écoulée, la stratégie SafeGuard
Configuration Protection en cours est reprise sur l'ordinateur d'extrémité correspondant.
Pour plus d'informations, reportez-vous à la section Suspension de la stratégie de protection
de la configuration à la page 174.
17.3.10.1 Options d'affichage - Paramètres
Cette section inclut le paramètre suivant :
166
Aide administrateur
Autoriser les utilisateurs à suspendre la Protection de la configuration: Cette option vous
permet d'autoriser (Oui) ou de restreindre (Non) l'utilisateur à suspendre la stratégie SafeGuard
Configuration Protection pendant une certaine période définie par l'utilisateur dans une
procédure de Challenge/Réponse.
Si le paramètre est Oui, l'entrée de menu Suspendre la protection de la configuration...
apparaît dans le menu de l'icône de la barre d'état système sur l'ordinateur d'extrémité.
L'utilisateur peut alors demander un challenge pour réclamer la suspension de la stratégie
pour une période définie.
Le paramètre par défaut est Non.
17.3.11 Étape 10 : Enregistrer et publier la stratégie
Les stratégies sont enregistrées et publiées de la même façon que toutes les autres stratégies.
17.4 Listes blanches - Approbation de périphériques et de connexions
WLAN
Les explications des sections suivantes concernent l'ajout de périphériques approuvés à la liste
blanche Contrôle du périphérique et l'ajout de périphériques de stockage à la liste blanche
Contrôle du stockage. Les différences entre l'ajout de périphériques de stockage et hors stockage
sont mises en évidence et décrites.
Les explications sur l'ajout de réseaux WLAN approuvés sont disponibles dans Ajout de
connexions WLAN.
SafeGuard Configuration Protection propose trois niveaux d'autorisations:
■
Types de périphériques et types de stockage : cette option vous permet d'autoriser ou de
restreindre l'accès à un ordinateur d'extrémité en fonction du type de périphérique qui y
est connecté. Par exemple : Supports amovibles, Adaptateurs réseau, Périphériques
d'interface humaine (une souris par exemple) ou Périphériques d'imagerie. Les types de
périphériques et les types de stockage pouvant être sélectionnés sont intégrés à SafeGuard
Configuration Protection et accessibles dans les sections Contrôle du périphérique et
Contrôle du stockage. Un type de périphérique peut être autorisé (par défaut), bloqué
ou restreint. Si vous restreignez un type de périphérique, tous les périphériques de ce type
sont bloqués sauf s'ils sont explicitement approuvés dans une liste blanche.
■
Liste blanche pour les modèles de périphériques : cette option représente les modèles
approuvés de périphériques ou de périphériques de stockage, toutes les imprimantes HP
ou toutes les cartes mémoire USB M-Systems par exemple.
■
Liste blanche pour les périphériques distincts : cette option fait référence à l'approbation
de périphériques distincts ou de périphériques de stockage, chacun disposant d'un numéro
de série unique, indiquant qu'il s'agit d'un périphérique spécifique. Par exemple, pour
approuver l'utilisation de la carte mémoire USB du directeur général et bloquer toutes les
autres cartes mémoire USB, vous devez définir le type de stockage Supports amovibles sur
Restreindre, puis entrer les paramètres d'identification de la carte mémoire USB du directeur
général dans une liste blanche de périphériques de stockage distincts spécifiques.
167
SafeGuard Enterprise
En tant que responsable de la sécurité, vous pouvez créer plusieurs listes blanches. Toutes les
listes blanches appliquées seront fusionnées. Vous pouvez ainsi créer différentes listes blanches
dans différentes stratégies de protection de la configuration et pouvez être sûr que la série
complète de listes blanches sera appliquée sur l'ordinateur d'extrémité SafeGuard Enterprise.
Les responsables de la sécurité peuvent examiner la liste des listes blanches appliquées dans la
série de stratégies obtenue (onglet RSOP) dans Utilisateurs et ordinateurs.
Remarque : pour voir la RSOP (Resulting Set of Policies, série de stratégies obtenue), les
paramètres valides pour un ordinateur/groupe spécifique, vous avez besoin au moins de droits
d'accès en Lecture seule pour les objets correspondants.
Remarque :
L'option Ne pas remplacer n'affecte pas les listes blanches. Vous pouvez utiliser cette option
lorsque vous affectez des stratégies pour empêcher qu'elles soient remplacées. Dans tous les
cas, les listes blanches sont fusionnées.
Cette section décrit comment
■
créer une liste blanche ;
■
ajouter des modèles approuvés ou des périphériques distincts à une liste blanche à partir
de la liste de périphériques dont l'utilisation a été détectée dans votre organisation par
SafeGuard PortAuditor ou manuellement.
17.4.1 Création de listes blanches
Pour enregistrer une liste blanche :
1.
2.
3.
4.
Dans la zone de navigation Stratégies, sélectionnez Liste blanche.
Dans le menu contextuel Liste blanche, cliquez sur Nouveau > Liste blanche.
Dans le champ Nom de la liste blanche, entrez le nom de la liste blanche.
Sélectionnez le Type de liste blanche
Des listes blanches peuvent être créées pour :
■
Modèles de périphériques
Périphériques distincts
■ Modèles de périphériques de stockage
■ Périphériques de stockage distincts
■ Réseaux WLAN
■
Les listes blanches individuelles peuvent être sélectionnées lors de la définition des
paramètres de stratégie.
5. Sous Source de liste blanche, spécifiez si vous souhaitez créer la liste blanche manuellement
ou si vous envisagez d'utiliser comme source le résultat d'un contrôle des ordinateurs par
SafeGuard PortAuditor.
Remarque :
168
Aide administrateur
Les résultats du contrôle par SafeGuard PortAuditor doivent être disponibles (fichier XML)
si vous envisagez de créer la liste blanche avec cette source.
■
Créer manuellement une liste blanche
Si vous sélectionnez cette option, une liste blanche vide s'ouvre dans le SafeGuard
Management Center après avoir cliqué sur OK Vous pouvez créer manuellement des
entrées dans cette liste blanche vide. Pour ajouter de nouvelles entrées, cliquez sur l'icône
verte Ajouter (Insérer) dans la barre d'outils du SafeGuard Management Center.
■ Importer le résultat de SafeGuard PortAuditor
Si vous sélectionnez cette option, le résultat de l'analyse de SafeGuard PortAuditor est
importé.
Vous pouvez sélectionner le fichier fourni par SafeGuard PortAuditor à l'aide du bouton
[...].
Après avoir cliqué sur OK, le contenu du fichier importé apparaît dans le SafeGuard
Management Center.
17.4.2 Ajout d'un périphérique à l'aide d'un fichier SafeGuard PortAuditor
Condition préalable : Création d'un fichier d'informations de périphérique
Pour créer un fichier contenant les informations relatives aux périphériques à approuver,
utilisez SafeGuard PortAuditor pour analyser les ordinateurs requis. SafeGuard PortAuditor
analyse les ordinateurs sélectionnés et signale tous les périphériques et réseaux WLAN
actuellement ou précédemment connectés à ces ordinateurs. Les résultats d'audit sont
enregistrés dans un fichier .XML. Pour en savoir plus sur SafeGuard PortAuditor, consultez
le Guide d'utilisation de SafeGuard PortAuditor 3.2.
17.4.2.1 Étape 1 : Obtenir des informations sur le périphérique
Dans cette étape, vous spécifiez le fichier à partir duquel collecter les informations sur les
périphériques à ajouter, à savoir l'emplacement du fichier .XML SafeGuard PortAuditor
contenant les informations sur le périphérique requises. Une fois le fichier requis sélectionné
à l'aide de [...], cliquez sur OK pour continuer.
17.4.2.2 Étape 2 : Sélectionner les périphériques
L'Étape 2 affiche un tableau des périphériques détectés sur les ordinateurs d'extrémité de votre
réseau et vous permet de sélectionner ceux à ajouter. Le tableau est divisé en catégories, en
fonction de la liste blanche dans laquelle vous ajoutez les périphériques : s'il s'agit d'une liste
blanche de modèles de périphériques ou de périphériques distincts, et si vous ajoutez des
périphériques de stockage ou des périphériques hors stockage.
Les périphériques pouvant être sélectionnés disposent d'une case à cocher pour approuver le
modèle de périphérique ou le périphérique distinct, le cas échéant. Vous pouvez aussi
sélectionner ou dessélectionner tous les périphériques ou uniquement ceux qui sont marqués
lorsque vous cliquez avec le bouton droit de la souris dans le tableau.
Remarque :
Vous ne pouvez pas ajouter de périphériques de stockage à la liste blanche Contrôle du
périphérique.
169
SafeGuard Enterprise
Remarque :
Vous ne pouvez pas ajouter de périphériques ou de périphériques de stockage sans identifiant
unique à une liste blanche de Périphériques distincts.
Un périphérique peut parfois ne pas être identifié en tant que périphérique de stockage par
SafeGuard PortAuditor. C'est le cas, par exemple, lorsqu'une classe de périphérique n'est pas
intégrée par le fabricant. Si vous savez qu'il s'agit d'un périphérique de stockage, vous pouvez
l'ajouter à la liste blanche de stockage de votre stratégie.
Vous ne devez pas ajouter de périphériques de stockage à une liste blanche Contrôle du
périphérique ni ajouter de périphériques hors stockage à une liste blanche Contrôle du
stockage car ils seront ignorés par le client SafeGuard Configuration Protection.
Remarque :
Lorsque vous ajoutez un périphérique figurant déjà dans une autre liste blanche de
périphériques de cette stratégie et que les autorisations de liste blanche sont différentes, les
autorisations les plus strictes s'appliquent.
17.4.2.3 Étape 3 : Enregistrer une liste blanche
Enregistrez la liste blanche en cliquant sur l'icône Enregistrer de la barre d'outils de SafeGuard
Enterprise.
Grâce au bouton Modifier le contenu, vous pouvez insérer le contenu d'un autre fichier dans
la liste blanche.
Les nouvelles entrées sont ajoutées à la fin de la liste blanche. La liste blanche peut maintenant
être utilisée dans une stratégie de protection de la configuration.
17.4.2.4 Ajout manuel d'un périphérique
Si vous avez créé une liste blanche vide, vous devez ajouter les entrées manuellement.
Si vous voulez ajouter des périphériques dans une liste blanche existante, comme dans le cas
de périphériques qui n'ont été connectés à aucun ordinateur d'extrémité dans votre entreprise
et donc n'apparaissent pas dans les résultats de l'audit SafeGuard PortAuditor, vous devez
aussi les ajouter manuellement.
Les instructions suivantes s'appliquent à l'ajout de périphériques de stockage (Contrôle du
stockage) et à l'ajout de périphériques hors stockage (Contrôle du périphérique).
Remarque :
Lorsque vous ajoutez un périphérique figurant déjà dans une autre liste blanche de
périphériques de cette stratégie et que les autorisations de liste blanche sont différentes, les
autorisations les plus strictes s'appliquent.
Nous vous recommandons fortement de conserver le nombre de périphériques autorisés à un
niveau gérable dans une liste blanche. L'ajout de plus de 1000 périphériques dans une liste
blanche peut avoir des conséquences néfastes sur les performances de l'ordinateur lors de
l'évaluation de la stratégie.
Pour ajouter un périphérique manuellement :
1. Cliquez sur l'icône Ajouter (Insérer) de la barre d'outils du SafeGuard Management Center
pour ajouter une nouvelle entrée dans la liste blanche.
170
Aide administrateur
2. Entrez les informations demandées dans les champs suivants :
a) Port (facultatif)
b) Description (facultatif)
c) Infos sur le périphérique (facultatif)
d) Fournisseur (Identifiant du fournisseur) (facultatif)
e) Produit (Identifiant du produit) (facultatif)
f) Identifiant du matériel/Identifiant de l'instance (obligatoire)
Vérifiez que vous avez entré les données correctes dans tous les champs et enregistrez la
liste blanche.
Sélectionnez une entrée et cliquez sur l'icône Supprimer de la barre d'outils de SafeGuard
Enterprise pour supprimer l'entrée de la liste blanche.
Remarque :
L'identifiant du fournisseur (VID), l'identifiant du produit (PID), l'identifiant du matériel
(HID) et l'identifiant de l'instance (IID) sont disponibles dans les résultats d'analyse de
SafeGuard PortAuditor, sur une étiquette apposée sur le produit ou dans le gestionnaire de
périphériques Windows.
17.4.3 Ajout de connexions WLAN
Les liens WLAN sont ajoutés à la liste blanche du réseau local sans fil quasiment de la même
manière que les périphériques. Ajoutez une liste blanche WLAN, puis ajoutez des liens
approuvés à cette liste blanche à l'aide des données du fichier SafeGuard Port Auditor ou
manuellement.
17.4.3.1 Ajout manuel d'un lien WLAN
Vous pouvez ajouter manuellement des liens WLAN qui n'ont pas été détectés par SafeGuard
PortAuditor et, en conséquence, qui ne peuvent pas être ajoutés à l'aide du mécanisme
d'importation.
En entrant des informations du réseau WLAN, vous définissez les paramètres d'un réseau
selon son ordre d'approbation de connexion.
Vous pouvez identifier un réseau par son nom et/ou son adresse MAC. Une fois le nom ou
l'adresse MAC du réseau entré, vous pouvez également spécifier des paramètres
d'authentification et de chiffrement de données à respecter. Seuls les réseaux répondant à tous
les paramètres sont approuvés.
Pour ajouter manuellement un lien WLAN :
1. Ouvrez la liste blanche de connexions WLAN.
2. Cliquez sur l'icône Ajouter (Insérer) dans la barre d'outils du SafeGuard Management
Center pour ajouter une nouvelle entrée dans la liste blanche.
3. Entrez un Nom du réseau, une Adresse MAC ou les deux. L'ajout d'informations à au
moins un des deux champs est obligatoire.
4. Pour spécifier le Nom du réseau uniquement, entrez le nom et passez à l'étape 6.
171
SafeGuard Enterprise
5. Pour spécifier l'Adresse MAC uniquement, entrez l'adresse et passez à l'étape 6.
6. Pour définir les paramètres de sécurité, spécifiez les paramètres Authentification et
Chiffrement des données requis dans la liste déroulante. L'ajout d'informations à ces
champs est facultatif.
Remarque :
Les options Chiffrement des données disponibles dans la liste déroulante dépendent du
type d'authentification sélectionné. Par exemple, pour l'authentification WPA, les options
de chiffrement sont TKIP ou AES alors que dans le cas de l'authentification 802.1X, seul
le chiffrement WEP peut être sélectionné.
7. Vérifiez que vous avez entré les données correctes dans tous les champs et enregistrez la
liste blanche.
17.5 Types de périphériques pris en charge
Ce chapitre répertorie les types de périphériques pouvant être sélectionnés pour SafeGuard
Configuration Protection lors de la création d'une stratégie.
Pour les périphériques hors stockage, vous pouvez restreindre l'utilisation des périphériques
sur les ports USB, FireWire et PCMCIA. SafeGuard Configuration Protection propose une
sélection de types intégrés dans la fenêtre Contrôle du périphérique pour vous permettre de
définir les types de périphériques approuvés ou bloqués. Si vous souhaitez contrôler un type
de périphérique non répertorié, vous pouvez utiliser la fonction de restriction de périphérique
distinct décrite dans Listes blanches - Approbation de périphériques et de connexions WLAN.
Pour les périphériques de stockage, SafeGuard PortAuditor sert principalement à identifier
si un périphérique est un périphérique de stockage ou non en détectant son volume ou en
utilisant ses données de classe intégrées. Cette fonction permet de classer et d'organiser des
listes de périphériques en périphériques de stockage et en périphériques simples (hors stockage)
à sélectionner, vous permettant ainsi de définir plus facilement votre stratégie. SafeGuard
Configuration Protection propose une sélection de types intégrés dans la fenêtre Contrôle du
stockage pour vous permettre de définir les types de périphériques approuvés ou bloqués.
Les listes de types de périphériques suivantes sont divisées en périphériques hors stockage et
périphériques de stockage.
17.5.1 Types de périphériques hors stockage
La liste suivante répertorie les types de périphériques intégrés hors stockage pour lesquels une
stratégie peut être définie dans SafeGuard Configuration Protection.
Remarque :
Le contrôle des périphériques pour des périphériques hors stockage ne peut être défini que
pour des ports USB, FireWire et PCMCIA.
1. Périphériques d'interface humaine : périphériques utilisés pour contrôler le fonctionnement
des systèmes informatiques. Des exemples type incluent les claviers et dispositifs de pointage
comme la souris, les boules de pointage et les joysticks.
2. Périphériques d'impression : imprimantes connectées via USB, PCMCIA ou FireWire.
172
Aide administrateur
3. PDA (assistant numérique personnel) : ils incluent :
les périphériques Windows Mobile/Pocket PC ;
les périphériques Blackberry ;
les périphériques Palm OS.
4. Téléphones mobiles : nouveaux modèles de téléphones cellulaires, classés en tant que
périphériques USB sans fil.
5. Cartes réseau : périphériques de communication tels que les cartes réseau Ethernet, les
cartes WLAN et les modems ADSL et câble avec connexion USB.
6. Périphériques d'imagerie : principalement des périphériques comme des scanners et des
appareils photo numériques.
7. Périphériques audio/vidéo : des périphériques comme : les microphones, téléphones,
commandes de volume, Webcams, caméscopes numériques, syntoniseurs de téléviseur
numérique et appareils photo numériques prenant en charge la vidéotransmission en direct.
8. Cartes à puce : périphériques à carte à puce.
9. Périphériques de sécurité de contenu : utilisés pour proposer des fonctions de sécurité
spécifiques, comme l'authentification stricte, l'identification biométrique et la gestion de
licences.
17.5.2 Types de périphériques de stockage
La protection des périphériques de stockage s'applique à tous les ports non bloqués, à savoir
aux périphériques de stockage spécifiés quel que soit le port auquel ils sont connectés tant que
le port n'est pas défini comme étant bloqué.
Remarque :
Le contrôle des périphériques de stockage peut être défini pour tout type de port y compris,
par exemple, les ports parallèles, les ports USB, FireWire et PCMCIA.
La liste suivante répertorie les types de périphériques intégrés et pris en charge par SafeGuard
Configuration Protection.
■
Supports amovibles - Ces périphériques incluent aussi bien des périphériques de stockage
(cartes mémoire USB et cartes flash SD par exemple) que des périphériques à usage unique.
Ils apparaissent en revanche sur l'ordinateur comme des nouveaux périphériques de stockage
(lecteurs de musique numériques portables, appareils photo numériques et assistants
numériques).
■
Disques durs externes : périphériques à disque dur reliés de manière externe (via USB par
exemple).
■
Lecteurs de CD/DVD : reliés de manière interne et externe.
■
Périphériques de disquette : reliés de manière interne et externe.
■
Périphériques à bandes : reliés de manière interne et externe.
173
SafeGuard Enterprise
17.6 Procédure Challenge/Réponse pour la suspension de la stratégie
de protection de la configuration
SafeGuard Configuration Protection peut être suspendu sur l'ordinateur d'extrémité à l'aide
de la procédure Challenge/Réponse.
Cela implique les éléments suivants :
■
L'ordinateur d'extrémité sur lequel le challenge sera demandé.
■
Le SafeGuard Management Center où, en tant que responsable du support avec les droits
correspondants, vous créez un code de réponse qui autorise l'utilisateur à suspendre la
stratégie pour une période spécifiée sur l'ordinateur.
17.6.1 Suspension de la stratégie de protection de la configuration
■
L'utilisateur doit disposer du droit de suspendre la stratégie de protection de la configuration
(stratégie Protection de la configuration, paramètre Options d'affichage, Autoriser les
utilisateurs à suspendre la Protection de la configuration défini sur Oui).
■
Il doit avoir été attribué le droit suivant au support technique : Utiliser l'outil de suspension.
■
Le responsable support doit avoir les droits d'Accès complet pour l'ordinateur concerné.
Pour suspendre la stratégie :
1. Sur l'ordinateur d'extrémité, l'utilisateur clique sur l'icône de la barre d'état système et
sélectionne Suspendre la protection de la configuration.
2. Dans Suspendre la protection de la configuration, l'utilisateur sélectionne la période de
suspension désirée. Le code de challenge est généré automatiquement. Il est valide pendant
30 minutes. L'utilisateur fournit les informations utilisateur, le code de challenge et la
période de suspension au support.
3. Dans le SafeGuard Management Center, dans le menu Outils, sélectionnez Suspendre.
4. Dans l'Assistant de suspension, sur la page Utilisateur, sélectionnez ou saisissez les
informations utilisateur que ce dernier a fournies et cliquez sur Suivant. Les informations
utilisateur sont confirmées.
5. Sur la page Challenge, saisissez le code de challenge que l'utilisateur a fourni ou copiez-le
depuis le Presse-papiers en cliquant sur Coller le challenge. Sélectionnez la période de
suspension telle que fournie par l'utilisateur. La période doit correspondre à celle que
l'utilisateur a saisie sur l'ordinateur d'extrémité. Cliquez sur Suivant.
Le code de challenge est confirmé et le code de réponse est généré.
6. Sur la page Réponse, le code de réponse, l'action accordée et la période de suspension sont
affichés. Remettez ces informations à l'utilisateur. Vous pouvez soit utiliser l'aide
orthographique, soit copier les informations dans le Presse-papiers pour les envoyer par
courriel ou par texto.
7. Cliquez sur Terminer.
174
Aide administrateur
8. Sur l'ordinateur d'extrémité, dans Suspendre la protection de la configuration, l'utilisateur
saisit ou copie la réponse qui lui a été fournie par le support. L'utilisateur doit s'assurer
que la période correspond à celle qui lui a été fournie par le support. L'utilisateur clique
sur OK.
La stratégie de protection de la configuration est suspendue pour la période spécifiée. Elle peut
être relancée de deux manières :
■
Lors de la période de suspension spécifiée, sur l'ordinateur d'extrémité, l'utilisateur clique
sur l'icône de la barre d'état système et sélectionne Reprendre la protection de la
configuration.
■
Une fois que la période de suspension spécifiée s'est écoulée, la stratégie de protection de
la configuration est reprise automatiquement.
175
SafeGuard Enterprise
18 Chiffrement intégral du disque
La fonction principale de SafeGuard Enterprise est le chiffrement des données sur différents
périphériques de stockage de données. Le chiffrement intégral du disque peut être basé sur
volume ou sur fichier avec des clés et des algorithmes différents.
Les fichiers sont chiffrés de manière transparente. Lorsque les utilisateurs ouvrent, modifient
et enregistrent des fichiers, ils ne sont pas invités à chiffrer ou à déchiffrer.
En tant que responsable de la sécurité, définissez des paramètres de chiffrement dans une
stratégie de sécurité du type Protection du périphérique : Pour plus d'informations,
reportez-vous aux sections Utilisation de stratégies à la page 69 et Protection des périphériques
à la page 132.
18.1 Chiffrement intégral du disque basé sur volume
Avec le chiffrement intégral du disque basé sur volume, toutes les données présentes sur un
volume (y compris les fichiers d'initialisation, les fichiers de pages, les fichiers d'hibernation,
les fichiers temporaires, les informations de répertoire, etc.) sont chiffrées. Les utilisateurs
n'ont pas à changer les procédures de fonctionnement normales ou à penser à la sécurité.
Pour appliquer le chiffrement basé sur volume aux ordinateurs d'extrémité, créez une stratégie
du type Protection des périphériques et définissez le Mode de chiffrement du support sur
Basé sur volume. Pour plus d'informations, reportez-vous à la section Protection des
périphériques à la page 132.
Remarque :
■
Le chiffrement/déchiffrement basé sur volume n'est pas pris en charge pour les lecteurs
sans lettre de lecteur attribuée.
■
Si une stratégie de chiffrement existe pour un volume ou un type de volume et si le
chiffrement du volume échoue, l'utilisateur n'est pas autorisé à y accéder.
■
Les ordinateurs d'extrémité peuvent être éteints et redémarrés lors du
chiffrement/déchiffrement.
■
Si le déchiffrement est suivi d'une désinstallation, nous conseillons de ne pas suspendre,
ni de mettre en veille l'ordinateur d'extrémité lors du déchiffrement.
■
Si après le chiffrement d'un volume, une nouvelle stratégie est appliquée à un ordinateur
d'extrémité qui autorise le déchiffrement, les conditions suivantes s'appliquent : une fois
terminé le chiffrement basé sur volume, l'ordinateur d'extrémité doit être redémarré au
moins une fois avant que le déchiffrement puisse être lancé.
18.1.1 Chiffrement initial rapide
SafeGuard Enterprise propose un chiffrement initial en guise de mode spécial pour le
chiffrement basé sur volume. Cela réduit le temps nécessaire pour le chiffrement initial (ou
le déchiffrement final) des volumes sur les ordinateurs d'extrémité par l'accès seulement à
l'espace disque réellement en cours d'utilisation.
176
Aide administrateur
Pour un chiffrement initial rapide, les conditions préalables suivantes s'appliquent :
■
Le chiffrement initial rapide fonctionne seulement sur les volumes formatés NTFS.
■
Les volumes formatés NTFS avec une taille de clusters de 64 Ko ne peuvent pas être chiffrés
avec le mode de chiffrement initial rapide.
Remarque :
Ce mode conduit à un état moins sécurisé si un disque a été utilisé avant son utilisation courante
avec SafeGuard Enterprise. Les secteurs non utilisés peuvent tout de même contenir des
données. Le chiffrement initial rapide est par conséquent désactivé par défaut.
Pour activer le chiffrement initial rapide, sélectionnez le paramètre Chiffrement initial rapide
dans une stratégie du type Protection des périphériques.
Remarque :
Pour le déchiffrement des volumes, le mode de chiffrement initial rapide sera toujours utilisé,
quel que soit le paramètre de stratégie spécifié. Pour le déchiffrement, les conditions préalables
énumérées s'appliquent aussi.
18.1.2 Chiffrement basé sur volume et partition du système Windows 7
Pour Windows 7 Professionnel, Entreprise et Édition Intégrale, une partition système est créée
sur les ordinateurs d'extrémité sans attribution de lettre de lecteur. Cette partition système ne
peut pas être chiffrée par SafeGuard Enterprise.
18.1.3 Chiffrement basé sur volume et objets du système de fichiers non
identifiés
Les objets du système de fichiers non identifiés sont des volumes qui ne peuvent pas être
clairement identifiés comme texte brut ou chiffrés par SafeGuard Enterprise. L'accès au volume
est refusé s'il existe une stratégie de chiffrement définie pour un objet du système de fichiers
non identifié. Si aucune stratégie de chiffrement n'existe, l'utilisateur peut accéder au volume.
Remarque :
Si une stratégie de chiffrement, dont le paramètre Clé à utiliser pour le chiffrement est défini
de sorte à permettre la sélection de clé (par exemple, Toute clé du jeu de clés utilisateur),
existe pour un volume d'objets du système de fichiers non identifiés, un intervalle de temps
s'écoule entre l'affichage de la boîte de dialogue de sélection de la clé et le refus de l'accès.
Pendant cet intervalle, le volume reste accessible. Le volume est accessible tant que la boîte de
dialogue de sélection de clé n'est pas confirmée. Pour éviter cela, spécifiez une clé
présélectionnée pour le chiffrement. Pour plus d'informations sur les paramètres de stratégie
correspondants, reportez-vous à la section Protection des périphériques à la page 132. Cet
intervalle de temps existe également pour les volumes d'objets du système de fichiers non
identifiés qui sont connectés à un ordinateur d'extrémité, notamment lorsque l'utilisateur a
déjà ouvert des fichiers sur le volume lorsque la stratégie de chiffrement prend effet. Dans ce
cas, il n'est pas garanti que l'accès au volume sera refusé car cela risque de provoquer une perte
de données.
177
SafeGuard Enterprise
18.1.4 Chiffrement des volumes avec la fonctionnalité Autorun activée
Si vous appliquez une stratégie de chiffrement aux volumes pour lesquels Autorun est activé,
voici ce qui peut se produire :
■
Le volume n'est pas chiffré.
■
Si le volume est un objet système fichier non identifié (Unidentified File System Object),
l'accès n'est pas refusé.
18.1.5 Accès aux volumes chiffrés BitLocker To Go
Si SafeGuard Enterprise est utilisé avec la prise en charge BitLocker To Go activée et si une
stratégie de chiffrement SafeGuard Enterprise existe pour un volume chiffré BitLocker To Go,
l'accès au volume est refusé. Si aucune stratégie de chiffrement SafeGuard Enterprise n'existe,
l'utilisateur peut accéder au volume.
Remarque :
Si les paramètres d'exécution automatique pour une clé USB chiffrée par BitLocker To Go
sont définis sur les valeurs par défaut, il peut arriver que l'accès ne sera pas refusé bien qu'une
stratégie de chiffrement SafeGuard Enterprise existe. Ce paramètre ne prend effet que sous
Windows Vista.
Pour plus d'informations sur BitLocker To Go, reportez-vous à la section SafeGuard Enterprise
et BitLocker Drive Encryption à la page 294.
18.2 Chiffrement intégral du disque basé sur fichier
Le chiffrement basé sur fichier garantit que toutes les données sont chiffrées, à part le support
d'initialisation et les informations de répertoire. Avec le chiffrement basé sur fichier, même
les supports optiques tels que les CD/DVD peuvent être chiffrés. Par ailleurs, les données
peuvent être échangées avec des ordinateurs externes sur lesquels SafeGuard Enterprise n'est
pas installé, si les stratégies le permettent (reportez-vous à la section SafeGuard Data Exchange
à la page 191).
Remarque :
Les données chiffrées utilisant le "chiffrement de fichiers" ne peuvent pas être compressées.
De même, les données compressées ne peuvent pas être chiffrées en utilisant le chiffrement
basé sur fichier.
Remarque :
Les volumes d'initialisation ne sont jamais chiffrés d'après la méthode basée sur fichier. Ils
sont automatiquement exclus du chiffrement basé sur fichier, même si une règle correspondante
est définie.
Pour appliquer le chiffrement basé sur fichier aux ordinateurs d'extrémité, créez une stratégie
du type Protection des périphériques et définissez le Mode de chiffrement du support sur
Basé sur fichier.
178
Aide administrateur
18.2.1 Comportement par défaut lors de l'enregistrement des fichiers
Étant donné que les applications se comportent différemment lors de l'enregistrement des
fichiers, SafeGuard Enterprise propose deux façons de gérer des fichiers chiffrés qui ont été
modifiés.
Si un fichier est chiffré avec une clé différente de celle par défaut du volume et si vous modifiez
le fichier et l'enregistrez, vous pouvez vous attendre à ce que la clé de chiffrement d'origine
soit préservée puisque vous modifiez un fichier et n'en créez pas de nouveau. Mais de
nombreuses applications enregistrent des fichiers en effectuant une combinaison d'opérations
d'enregistrement, de suppression et de changement de nom (par exemple, Microsoft Office).
Si elles font ça, le paramètre SafeGuard Enterprise par défaut est d'utiliser la clé par défaut
pour cette tâche de chiffrement et donc de changer la clé utilisée pour le chiffrement.
Si vous voulez changer ce comportement et préserver la clé utilisée pour le chiffrement dans
tous les cas, vous pouvez modifier une clé de registre sur l'ordinateur d'extrémité.
Pour toujours utiliser la même clé lors de l'enregistrement des fichiers modifiés :
[HKEY_LOCAL_MACHINE\SYSTEM\CurrentControlSet\Control\UTIMACO\SGLCENC]
"ActivateEncryptionTunneling"=dword:00000001
Pour permettre l'utilisation d'une clé différente (clé par défaut) lors de l'enregistrement des
fichiers modifiés. Il s'agit du paramètre par défaut après l'installation :
[HKEY_LOCAL_MACHINE\SYSTEM\CurrentControlSet\Control\UTIMACO\SGLCENC]
"ActivateEncryptionTunneling"=dword:00000000
Remarque :
Pour devenir actifs, les changements dans ce paramètre exigent un redémarrage de l'ordinateur
d'extrémité.
179
SafeGuard Enterprise
19 Module File Share
Le module File Share de SafeGuard Enterprise offre un chiffrement de fichiers sur les lecteurs
locaux et les emplacements réseau, surtout pour les groupes de travail et les partages réseau.
Dans le SafeGuard Management Center, vous définissez les règles du chiffrement basé sur
fichier dans les stratégies File Share. Dans ces règles de chiffrement File Share, vous spécifiez
les dossiers qui doivent être gérés par File Share, le mode de chiffrement et la clé à utiliser pour
le chiffrement. Dans les stratégies Paramètres généraux, vous pouvez définir comment des
applications et des systèmes de fichiers spécifiques sont gérés sur les ordinateurs d'extrémité
dans le contexte de File Share. Vous pouvez spécifier les applications ignorées et fiables ainsi
que les périphériques ignorés. Vous pouvez aussi activer un chiffrement permanent pour File
Share.
Pour le chiffrement, des clés personnelles peuvent être utilisées. Une clé personnelle activée
pour un utilisateur particulier s'applique uniquement à cet utilisateur et ne peut pas être
partagée avec d'autres utilisateurs ou attribuée à ces derniers. Vous pouvez créer des clés
personnelles dans le SafeGuard Management Center sous Utilisateurs et ordinateurs.
Après attribution d'une stratégie File Share aux ordinateurs d'extrémité, les fichiers présents
dans les emplacements couverts par la stratégie sont chiffrés de manière transparente sans
interaction avec l'utilisateur :
■
Les nouveaux fichiers dans les emplacements correspondants sont chiffrés automatiquement.
■
Si les utilisateurs ont la clé d'un fichier chiffré, ils peuvent lire et modifier le contenu.
■
S'ils n'ont pas la clé du fichier chiffré, l'accès est refusé.
■
Si un utilisateur accède à un fichier chiffré sur un ordinateur d'extrémité où File Share n'est
pas installé, le contenu chiffré apparaît.
Les fichiers déjà présents dans les emplacements couverts par la stratégie de chiffrement ne
sont pas chiffrés automatiquement. Les utilisateurs doivent procéder au chiffrement initial
dans l' Assistant de chiffrement de fichiers SafeGuard sur l'ordinateur d'extrémité. Pour plus
d'informations, consultez l'aide de l'utilisateur de SafeGuard Enterprise.
Remarque : safeguard File Share n'est pas compatible avec le chiffrement EFS intégré et la
compression de fichiers de Windows. Si EFS est activé, il est prioritaire sur toute règle de
chiffrement File Share applicable et les fichiers créés dans le dossier en question ne peuvent
pas être chiffrés par File Share. Si la compression est activée, le chiffrement File Share a une
priorité plus haute et les fichiers sont chiffrés mais pas compressés. Pour chiffrer les fichiers
avec File Share, vous devez d'abord supprimer le chiffrement EFS ou la compression des
données. L'opération peut être effectuée manuellement ou en exécutant l'assistant de
chiffrement initial de SafeGuard Enterprise.
19.1 Configuration des règles de chiffrement dans les stratégies File
Share
Vous définissez les règles du chiffrement basé sur fichier sur les emplacements réseau dans
une stratégie du type File Share.
180
Aide administrateur
Remarque : lorsqu'ils sont chiffrés, certains dossiers (par exemple, c:\program files) peut
empêcher l'exécution du système d'exploitation ou d'applications. Lorsque vous définissez
des règles de chiffrement, assurez-vous que ces dossiers ne sont pas chiffrés.
1. Dans la zone de navigation Stratégies, créez une nouvelle stratégie du type File Share ou
sélectionnez-en une.
Le tableau des règles de la stratégie File Share apparaît.
2. Dans la colonne Chemin, définissez le chemin (c'est-à-dire le dossier) à gérer par File
Share :
■
Cliquez sur le bouton déroulant et sélectionnez un espace réservé de nom de dossier
dans la liste des espaces réservés disponibles.
Remarque : En faisant passer votre curseur sur les entrées de la liste, vous pouvez
afficher des infobulles qui vous indiquent comment un espace réservé est généralement
présenté sur un ordinateur d'extrémité.Vous pouvez seulement saisir des espaces réservés
valides. Pour une description de tous les espaces réservés disponibles, reportez-vous à
la section Espaces réservés des chemins dans les règles de chiffrement File Share à la
page 183.
Remarque : le chiffrement intégral du profil utilisateur à l'aide de l'espace réservé <User
Profile> peut entraîner une instabilité du bureau Windows sur l'ordinateur d'extrémité.
■
Cliquez sur le bouton Parcourir pour naviguer dans le système de fichiers et sélectionnez
le dossier requis.
■ Sinon, entrez simplement un nom de chemin.
Remarque : pour des informations utiles sur la configuration des chemins dans les règles
File Share, reportez-vous à la section Informations supplémentaires pour la configuration
des chemins dans les règles de chiffrement File Share à la page 182.
3. Dans la colonne Étendue, sélectionnez
■
Seulement ce dossier pour appliquer la règle seulement au dossier indiqué par la colonne
Chemin, ou
■ Inclure les sous-dossiers pour appliquer aussi la règle à tous ses sous-dossiers.
4. Dans la colonne Mode, définissez comment File Share doit gérer le dossier indiqué dans
la colonne Chemin :
■
Sélectionnez Chiffrer pour chiffrer de nouveaux fichiers dans le dossier. Le contenu
des fichiers chiffrés existants sont déchiffrés de manière transparente lorsqu'un utilisateur
y accède avec la clé requise. Si l'utilisateur n'a pas la clé requise, l'accès est refusé.
■ Si vous sélectionnez Exclure, les nouveaux fichiers du dossier ne sont pas chiffrés. Vous
pouvez utiliser cette option pour exclure un sous-dossier du chiffrement si le dossier
parent est déjà couvert par une règle avec l'option Chiffrer.
■ Si vous sélectionnez Ignorer, les fichiers du dossier ne sont pas gérés du tout par File
Share. Les nouveaux fichiers sont enregistrés en texte simple. Si un utilisateur accède
déjà aux fichiers chiffrés dans ce dossier, le contenu chiffré apparaît, que l'utilisateur
ait la clé requise ou pas.
181
SafeGuard Enterprise
5. Dans la colonne Clé, sélectionnez la clé à utiliser pour le mode Chiffrer. Vous pouvez
utiliser des clés créées et appliquées dans Utilisateurs et ordinateurs :
■
Cliquez sur le bouton Parcourir pour ouvrir la boîte de dialogue Rechercher des clés.
Cliquez sur Rechercher maintenant pour afficher une liste de toutes les clés disponibles
et sélectionnez la clé requise.
Remarque : les clés machine ne sont pas montrées dans la liste. Elles ne peuvent pas
être utilisées par File Share car elles sont seulement disponibles sur une seule machine
et ne peuvent donc pas être utilisées pour permettre à des groupes d'utilisateurs d'accéder
aux mêmes données.
■
Clique sur le bouton Clé personnelle avec l'icône de la clé, pour insérer l'espace réservé
Clé personnelle dans la colonne Clé. Sur l'ordinateur d'extrémité, cet espace réservé
sera résolu sur la clé personnelle active de l'utilisateur SafeGuard Enterprise connecté.
Si les utilisateurs correspondants n'ont pas encore de clés personnelles actives, elles sont
créées automatiquement. Vous pouvez créer des clés personnelles pour un ou plusieurs
utilisateurs dans Utilisateurs et ordinateurs. Pour plus d'informations, reportez-vous
à la section Clés personnelles pour le chiffrement basé sur fichier par le File Share à la
page 57.
6. Ajoutez d'autres règles de chiffrement selon les besoins et enregistrez vos changements.
Remarque : toutes les règles de chiffrement File Share attribuées par des stratégies et activées
pour les utilisateurs/ordinateurs à des noeuds différents dans Utilisateurs et ordinateurs
sont cumulées. L'ordre des règles de chiffrement dans une stratégie File Share n'a pas
d'importante pour leur évaluation sur l'ordinateur d'extrémité. Dans une stratégie File
Share, vous pouvez étirer les règles pour avoir un meilleur aperçu.
19.1.1 Informations supplémentaires pour la configuration des chemins dans
les règles de chiffrement File Share
Lors de la configuration des chemins dans les règles de chiffrement File Share, considérez ce
qui suit.
■
Un chemin peut seulement contenir des caractères qui peuvent aussi être utilisés dans des
systèmes de fichiers. Des caractères comme <, >, * et $ ne sont pas autorisés.
■
Vous pouvez seulement saisir des espaces réservés valides. Pour une liste de tous les espaces
réservés pris en charge, reportez-vous à la section Espaces réservés des chemins dans les
règles de chiffrement File Share à la page 183.
Remarque : les noms des variables d'environnement ne sont pas vérifiés par le SafeGuard
Management Center. Ils doivent seulement être présents sur l'ordinateur d'extrémité.
■
Le champ Chemin indique toujours un dossier. Vous ne pouvez pas spécifier de fichier
unique ou utiliser de caractères joker pour les noms de dossiers, de fichiers ou pour les
extensions de fichiers.
■
Règles absolues et relatives
Vous pouvez définir des règles absolues et relatives. Une règle absolue définit exactement
un dossier spécifique, par exemple C:\encrypt. Une règle relative n'inclut pas d'informations
182
Aide administrateur
sur le serveur/partage UNC, d'informations sur la lettre du lecteur ou sur le dossier parent.
encrypt_sub est un exemple de chemin utilisé dans une règle relative. Dans ce cas, tous les
fichiers présents sur tous les lecteurs (y compris les emplacements réseau) qui résident dans
un dossier encrypt_sub (ou l'un de ses sous-dossiers) sont couverts par la règle.
■
Noms de dossiers longs et notation 8.3
Entrez toujours les noms de dossiers longs pour les règles de chiffrement File Share car les
noms 8.3 pour les noms de dossiers longs peuvent différer d'un ordinateur à un autre. Les
règles des noms 8.3 sont détectées automatiquement par l'ordinateur d'extrémité protégé
par SafeGuard Enterprise lorsque les stratégies correspondantes sont appliquées. Que les
applications utilisent des noms de dossiers longs ou des noms 8.3 pour l'accès aux fichiers,
le résultat devrait être identique. Pour les règles relatives, utilisez des noms de dossiers
courts pour vous assurer que la règle peut être appliquée, que l'application utilise ou non
des noms de dossiers longs ou une notation 8.3.
■
Notation UNC et/ou lettres des lecteurs mappés
Que l'administration des règles soit basée sur une notation UNC ou sur des lettres de
lecteurs mappés dépend de vos conditions requises :
Utilisez la notation UNC si vos noms de serveur et de partage ne sont pas susceptibles
de changer, mais si les mappages des lettres de lecteurs varient entre les utilisateurs.
Utilisez des lettres de lecteurs mappés, si les lettres restent les mêmes et si les noms des
serveurs peuvent changer.
Si vous utilisez UNC, spécifiez un nom de serveur et un nom de partage, par exemple
\\serveur\partage.
File Share fait correspondre en interne les noms UNC et les lettres de lecteurs mappés.
Dans une règle, un chemin a donc besoin d'être défini soit en tant que chemin UNC, soit
avec des lettres de lecteurs mappés.
Remarque : Étant donné que les utilisateurs peuvent changer le mappage des lettres de
leurs lecteurs, nous conseillons d'utiliser les chemins UNC dans les règles de chiffrement
File Share pour des raisons de sécurité.
■
Dossiers hors ligne
Si la fonction Windows Rendre disponible hors connexion est utilisée, vous n'avez pas à
créer de règles spéciales pour les copies (hors ligne) locales des dossiers. Les nouveaux
fichiers dans la copie locale du dossier qui a été rendue disponible pour une utilisation
hors ligne sont chiffrés d'après la règle pour l'emplacement (réseau) d'origine.
Remarque : pour plus d'informations sur l'appellation des fichiers et des chemins,
reportez-vous à l a page suivante http://msdn.microsoft.com/en-us/library/aa365247.aspx.
19.1.2 Espaces réservés des chemins dans les règles de chiffrement File Share
Les espaces réservés suivants peuvent être utilisés lors de la spécification des chemins dans les
règles de chiffrement des stratégies File Share. Vous pouvez sélectionner ces espaces réservés
en cliquant sur le bouton déroulante du champ Chemin.
183
SafeGuard Enterprise
Espace réservé
Résultat dans la valeur suivante sur
l'ordinateur d'extrémité
<%nom_variable_environnement%>
Valeur de la variable d'environnement. Exemple :
<%NOMUTILISATEUR%>.
Remarque : si des variables d'environnement
contiennent plusieurs emplacements (par
exemple, la variable PATH), les chemins ne
seront pas divisés en plusieurs règles. Ceci
entraîne une erreur et la règle de chiffrement est
non valide.
184
<Cookies>
Répertoire du système de fichiers qui sert de
dépôt commun pour les cookies Internet.
Chemin type : C:\Documents and
Settings\username\Cookies.
<Desktop>
Dossier virtuel représentant le bureau Microsoft
Windows.
<Documents>
Sous Windows Vista et Windows 7, il s'agit du
dossier virtuel représentant l'élément du bureau
Mes documents (équivalent à
CSIDL_MYDOCUMENTS). Sous Windows XP,
il s'agit du répertoire du système de fichiers utilisé
pour stocker physiquement le dépôt de
documents communs d'un utilisateur. Chemin
type : C:\Documents and Settings\username\My
Documents.
<Favorites>
Répertoire du système de fichiers qui sert de
dépôt commun pour les éléments préférés de
l'utilisateur. Chemin type : \Documents and
Settings\username\Favorites.
<Local Application Data>
Répertoire du système de fichiers qui sert de
dépôt de données pour les applications locales
(non itinérantes). Chemin type : C:\Documents
and Settings\username\Local Settings\Application
Data.
<Music>
Répertoire du système de fichiers qui sert de
dépôt de données pour les fichiers musique.
Chemin type : C:\Documents and
Settings\User\My Documents\My Music.
<Pictures>
Répertoire du système de fichiers qui sert de
dépôt de données pour les fichiers image. Chemin
type : C:\Documents and Settings\username\My
Documents\My Pictures.
<Program Data>
Répertoire du système de fichier contenant les
données d'application de tous les utilisateurs.
Chemin type : C:\Documents and Settings\All
Users\Application Data.
Aide administrateur
Espace réservé
Résultat dans la valeur suivante sur
l'ordinateur d'extrémité
<Program Files>
Dossier Program Files. Chemin type : \Program
Files. Pour les systèmes 64 bits, celui-ci sera
étendu en deux règles : une pour les applications
32 bits et une pour les applications 64 bits.
<Public Music>
Répertoire du système de fichiers qui sert de
dépôt commun pour les fichiers musique de tous
les utilisateurs. Chemin type : C:\Documents and
Settings\All Users\Documents\My Music.
<Public Pictures>
Répertoire du système de fichiers qui sert de
dépôt commun pour les fichiers image de tous
les utilisateurs. Chemin type : C:\Documents and
Settings\All Users\Documents\My Pictures.
<Public Videos>
Répertoire du système de fichiers qui sert de
dépôt commun pour les fichiers vidéo de tous les
utilisateurs. Chemin type : C:\Documents and
Settings\All Users\Documents\My Videos.
<Roaming>
Répertoire du système de fichiers qui sert de
dépôt commun pour les données spécifiques aux
applications. Chemin type : C:\Documents and
Settings\username\Application Data.
<System>
Dossier système Windows. Chemin type :
C:\Windows\System32. Pour les systèmes 64 bits,
celui-ci sera étendu en deux règles : une pour le
32 bits et une pour le 64 bits.
<Temporary Burn Folder>
Répertoire du système de fichiers qui sert de zone
de transit pour les fichiers en attente d'écriture
sur un CD-ROM. Chemin type : C:\Documents
and Settings\username\Local Settings\Application
Data\Microsoft\CD Burning.
<Temporary Internet Files>
Répertoire du système de fichiers qui sert de
dépôt commun pour les fichiers temporaires
Internet. Chemin type : C:\Documents and
Settings\username\Local Settings\Temporary
Internet Files.
<User Profile>
Dossier du profil de l'utilisateur. Chemin type :
C:\Users\username.
Remarque : le chiffrement intégral du profil
utilisateur à l'aide de cet espace réservé peut
entraîner l'instabilité du bureau Windows sur
l'ordinateur d'extrémité.
<Videos>
Répertoire du système de fichiers qui sert de
dépôt commun pour les fichiers vidéo. Chemin
185
SafeGuard Enterprise
Espace réservé
Résultat dans la valeur suivante sur
l'ordinateur d'extrémité
type : C:\Documents and Settings\username\My
Documents\My Videos.
<Windows>
Répertoire Windows ou SYSROOT. Ceci
correspond aux variables d'environnement
%windir% ou %SYSTEMROOT%. Chemin type :
C:\Windows.
Toutes erreurs dans les espaces réservés sont journalisées. Les règles de chiffrement File Share
erronées sont journalisées, puis ignorées sur l'ordinateur d'extrémité.
19.2 Configuration des paramètres de chiffrement des fichiers dans
les stratégies Paramètres généraux
En plus des règles de chiffrement définies dans les stratégies File Share, vous pouvez configurer
les paramètres Chiffrement de fichiers pour File Share dans des stratégies du type Paramètres
généraux :
■
Applications fiables
■
Applications ignorées
■
Périphériques ignorés
■
Activer le chiffrement permanent
19.2.1 Configuration des applications fiables et ignorées pour File Share
Vous pouvez définir des applications comme fiables pour leur accorder l'accès aux fichiers
chiffrés. C'est par exemple nécessaire pour activer le logiciel antivirus afin de contrôler les
fichiers chiffrés.
Vous pouvez définir des applications comme ignorés pour les exempter du
chiffrement/déchiffrement transparent des fichiers. Par exemple, si vous définissez un
programme de sauvegarde comme une application ignorée, les données chiffrées sauvegardées
par le programme restent chiffrées.
Remarque : les processus enfants ne seront pas fiables/ignorés.
1. Dans la zone de navigation Stratégies, créez une nouvelle stratégie du type Paramètres
généraux ou sélectionnez-en une.
2. Sous Chiffrement de fichiers, cliquez sur le bouton déroulant du champ Applications
fiables ou Application ignorées.
186
Aide administrateur
3. Dans la zone de liste de l'éditeur, saisissez les applications à définir comme fiables/ignorées.
■
Vous pouvez définir plusieurs applications fiables/ignorées dans une stratégie. Chaque
ligne de la zone de liste de l'éditeur définir une application.
■
Les noms des applications doivent se terminer par .exe.
■
Les noms des applications doivent être spécifiés comme des chemins pleinement qualifiés
avec informations sur le lecteur/répertoire, par exemple "c:\dir\example.exe". La saisie
d'un nom de fichier seulement (par exemple, "exemple.exe") n'est pas suffisante. Pour
une meilleure utilisation, la vue sur une ligne de la liste des applications n'affiche que
les noms de fichiers séparés par des points-virgules.
■
Les noms d'applications peuvent contenir les mêmes noms d'espaces réservés pour les
dossiers d'environnement Windows et variables d'environnement que les règles de
chiffrement dans les stratégies File Share. Pour une description de tous les espaces
réservés disponibles, reportez-vous à la section Espaces réservés des chemins dans les
règles de chiffrement File Share à la page 183.
4. Enregistrez vos modifications.
Remarque : les paramètres de stratégie Applications fiables et Applications ignorées sont
les paramètres machine. La stratégie doit donc être attribuée aux machines, pas aux utilisateurs.
Sinon, les paramètres ne deviennent pas actifs.
19.2.2 Configuration des périphériques ignorés pour File Share
Vous pouvez définir des périphériques comme ignorés pour les exclure du processus de
chiffrement des fichiers. Vous pouvez seulement exclure des périphériques entiers.
1. Dans la zone de navigation Stratégies, créez une nouvelle stratégie du type Paramètres
généraux ou sélectionnez-en une.
2. Sous Chiffrement de fichiers, cliquez sur le bouton déroulant du champ Périphériques
ignorés.
3. Dans la zone de liste de l'éditeur :
a) Sélectionnez Réseau pour ne pas chiffrer les données du tout sur le réseau. Si vous
sélectionnez cette option, les réseaux suivants sont exclus du chiffrement :
■
Windows XP : Citrix Client Drive Mapping, Client pour les réseaux Microsoft, Client
Microsoft pour NetWare, Client Novell pour NetWare
■
Windows Vista/Windows 7 : Multiple UNC Provider
Remarque : en commençant par Windows Vista, les redirecteurs individuels ont
été remplacés par Multiple UNC Provider. Il n'est donc plus possible d'exclure des
systèmes de fichiers réseau individuels du chiffrement. Vous pouvez soit exclure
tous les systèmes de fichiers réseau du chiffrement, soit activer le chiffrement pour
tous les systèmes de fichiers réseau.
b) Saisissez les noms de périphériques requis pour exclure des périphériques donnés du
chiffrement. Ceci peut être utile lorsque vous avez besoin d'exclure des systèmes des
fournisseurs tiers.
187
SafeGuard Enterprise
Remarque : vous pouvez afficher les noms des périphériques en cours d'utilisation dans
le système à l'aide d'outils tiers (par exemple, Device Tree d'OSR). SafeGuard Enterprise
journalise tous les périphériques auxquels il se connecte et vous pouvez afficher une
liste des périphériques connectés et ignorés à l'aide des clés de registre. Pour plus
d'informations, reportez-vous à la section Affichage des périphériques ignorés et
connectés pour la configuration File Share à la page 188.
Remarque : vous pouvez exclure des disques durs (réseau) individuels du chiffrement
en créant une règle de chiffrement File Share dans une stratégie File Share et paramétrez
le Mode de chiffrement sur Ignorer.
19.2.2.1 Affichage des périphériques ignorés et connectés pour la configuration File Share
Pour vous aider à définir les périphériques ignorés, vous pouvez utiliser des clés du registre
pour indiquer quels périphériques sont considérés pour le chiffrement (périphériques
connectés) et quels sont ceux qui sont ignorés. La liste des périphériques ignorés indique
seulement ceux qui sont véritablement disponibles sur l'ordinateur et qui sont ignorés. Si un
périphérique est paramétré pour être ignoré dans une stratégie et s'il n'est pas disponible sur
l'ordinateur, il n'apparaît pas dans la liste.
Utilisez les clés de registre suivantes pour afficher les périphériques connectés et ignorés :
■
HKLM\System\CurrentControlSet\Control\Utimaco\SGLCENC\Log\AttachedDevices
■
HKLM\System\CurrentControlSet\Control\Utimaco\SGLCENC\Log\IgnoredDevices
19.2.3 Configuration du chiffrement permanent pour File Share
Le contenu des fichiers chiffrés par File Share est déchiffré instantanément si l'utilisateur
possède la clé requise. Lorsque le contenu est enregistré sous la forme d'un nouveau fichier
dans un emplacement qui n'est pas couvert par une règle de chiffrement, le fichier obtenu ne
sera pas chiffré.
Avec le chiffrement permanent, les copies des fichiers chiffrés seront chiffrées, même lorsqu'elles
sont enregistrées dans un emplacement non couvert par une règle de chiffrement.
Vous pouvez configurer le chiffrement permanent dans des stratégies du type Paramètres
généraux. Le paramètre de stratégie Activer le chiffrement permanent est activé par défaut.
Remarque : si des fichiers sont copiés ou déplacés sur un périphérique ignoré ou dans un
dossier auquel s'applique une stratégie avec un mode de chiffrement Ignorer, le paramètre
Activer le chiffrement permanent n'a aucun effet.
19.3 Plusieurs stratégies File Share
Toutes les règles de chiffrement File Share attribuées par des stratégies et activées pour les
utilisateurs/ordinateurs à des noeuds différents dans Utilisateurs et ordinateurs dans le
SafeGuard Management Center sont cumulées.
Vous pouvez attribuer une stratégie File Share au noeud racine qui inclut des règles adaptées
à tous les utilisateurs et des stratégies plus spécifiques à des sous-noeuds spécifiques. Toutes
188
Aide administrateur
les règles de toutes les stratégies attribuées à des utilisateurs/ordinateurs sont cumulées et
appliquées sur l'ordinateur d'extrémité.
19.3.1 Stratégies File Share dans le RSOP
Si plusieurs stratégies File Share s'appliquent à un utilisateur/ordinateur, l'onglet RSOP
(Resulting Set of Policies, série obtenue de stratégies) dans Utilisateurs et ordinateurs affiche
la somme de toutes les règles de chiffrement File Share de toutes les stratégies File Share. Les
règles sont triées dans l'ordre d'évaluation des règles de chiffrement sur l'ordinateur d'extrémité
(reportez-vous à la section Évaluation des règles de chiffrement File Share sur les ordinateurs
d'extrémité à la page 189).
La colonne Nom de la stratégie indique d'où les règles individuelles proviennent.
Pour les règles en double, la seconde (et la troisième, etc.) règle est marquée d'une icône. Cette
icône fournit aussi une infobulle vous informant que la règle sera ignorée sur l'ordinateur
d'extrémité car il s'agit du double d'une règle avec une priorité supérieure.
19.4 Évaluation des règles de chiffrement File Share sur les
ordinateurs d'extrémité
Sur les ordinateurs d'extrémité, les règles de chiffrement File Share sont triées d'une telle façon
que les emplacements plus spécifiquement définis sont évalués en premier :
■
Si deux règles avec les mêmes paramètres Chemin et Étendue proviennent de stratégies
attribuées à des noeuds différents, la règle de la stratégie la plus proche de l'objet utilisateur
dans Utilisateurs et ordinateurs est appliquée.
■
Si deux règles avec les mêmes paramètres Chemin et Étendue proviennent de stratégies
attribuées au même noeud, la règle de la stratégie ayant la priorité la plus élevée est appliquée.
■
Les règle absolues sont évaluées avant les règles relatives, par exemple c\encrypt avant
encrypt. Pour plus d'informations, reportez-vous à la section Informations supplémentaires
pour la configuration des chemins dans les règles de chiffrement File Share à la page 182.
■
Les règles avec un chemin contenant plus de sous-répertoires sont évaluées avant celles
avec un chemin contenant moins de sous-répertoires.
■
Les règles définies avec UNC sont évaluées avant celles avec des informations sur la lettre
du lecteur.
■
Les règles dont l'option Seulement ce dossier est activée sont évaluées avant celles sans
cette option.
■
Les règles sous le mode Ignorer sont évaluées avant celles sous le mode Chiffrer ou Exclure.
■
Les règles sous le mode Exclure sont évaluées avant celles sous le mode Chiffrer ou Exclure.
■
Si deux règles sont identiques en ce qui concerne les critères indiquées, celle qui vient en
premier dans l'ordre alphabétique est évaluée avant l'autre.
189
SafeGuard Enterprise
19.5 Conflit entre règles File Share
Étant donné que plusieurs stratégies File Share peuvent être attribuées à un
utilisateur/ordinateur, des conflits sont possibles. Deux règles sont considérées comme étant
en conflit, si elles ont les mêmes valeurs pour le chemin, le mode et le sous-répertoire, mais
si la clé à utiliser est différente. Dans ce cas, la règle issue de la stratégie File Share ayant la
priorité la plus élevée s'applique. L'autre règle est abandonnée.
19.6 File Share et SafeGuard Data Exchange
SafeGuard Data Exchange est utilisé pour chiffrer des données stockées sur des supports
amovibles connectés à un ordinateur afin d'échanger ces données avec d'autres utilisateurs.
Le chiffrement de fichiers est utilisé pour SafeGuard Data Exchange.
Si SafeGuard Data Exchange et File Share sont installés sur un ordinateur d'extrémité, il peut
arriver qu'une stratégie de chiffrement SafeGuard Data Exchange soit définie pour un lecteur
présent sur l'ordinateur et que les stratégies File Share soient définies pour des dossiers présents
sur le même lecteur. Si c'est le cas, la stratégie de chiffrement SafeGuard Data Exchange
remplace les stratégies File Share. Les nouveaux fichiers sont chiffrés en fonction de la stratégie
de chiffrement de SafeGuard Data Exchange.
Pour plus d'informations sur SafeGuard Data Exchange, reportez-vous à la section SafeGuard
Data Exchange à la page 191.
190
Aide administrateur
20 SafeGuard Data Exchange
SafeGuard Data Exchange est utilisé pour chiffrer des données stockées sur des supports
amovibles connectés à un ordinateur afin d'échanger ces données avec d'autres utilisateurs.
Tous les processus de chiffrement et de déchiffrement sont exécutés de manière transparente
et impliquent une interaction utilisateur minimale.
Seuls les utilisateurs disposant des clés appropriées peuvent lire le contenu des données chiffrées.
Tout processus de chiffrement ultérieur est exécuté de manière transparente.
Dans le cadre d'une administration centralisée, vous définissez la gestion des données de
supports amovibles.
En tant que responsable de la sécurité, vous définissez les paramètres spécifiques dans une
stratégie du type Protection du périphérique avec Supports amovibles comme Cible de
protection de périphérique.
Le chiffrement basé sur fichier doit être utilisé pour SafeGuard Data Exchange.
20.1 Clés de groupe
Pour échanger des données chiffrées entre utilisateurs, des clés de groupe SafeGuard Enterprise
doivent être utilisées. Si la clé de groupe se trouve dans les jeux de clés des utilisateurs, ces
derniers peuvent accéder en toute transparence aux supports amovibles connectés à leurs
ordinateurs.
Sur les ordinateurs sur lesquels SafeGuard Enterprise n'est pas installé, il est impossible d'accéder
aux données chiffrées de supports amovibles, à l'exception de la clé de domaine/groupe définie
de manière centralisée qui peut être utilisée avec la passphrase de support.
Remarque :
SafeGuard Portable peut être utilisé pour utiliser/partager des données chiffrées de supports
amovibles sur/avec des ordinateurs/utilisateurs ne disposant pas de SafeGuard Enterprise.
SafeGuard Portable nécessite l'utilisation de clés locales ou d'une passphrase de support.
20.2 Clés locales
SafeGuard Data Exchange prend en charge le chiffrement à l'aide de clés locales. Des clés locales
sont créées sur les ordinateurs et peuvent être utilisées pour chiffrer des données de supports
amovibles. Elles sont créées en saisissant une passphrase et sauvegardées dans la base de données
de SafeGuard Enterprise.
Remarque : par défaut, l'utilisateur est autorisé à créer des clés locales. Si des utilisateurs n'y
sont pas autorisés, vous devez désactiver cette option de manière explicite. Ceci doit être
effectué dans une stratégie de type Protection du périphérique avec Périphériques de stockage
locaux comme Cible de protection de périphérique (Paramètres généraux > L'utilisateur
est autorisé à créer une clé locale > Non).
Si des clés locales sont utilisées pour chiffrer des fichiers sur des supports amovibles, ces fichiers
peuvent être déchiffrés à l'aide de SafeGuard Portable sur un ordinateur sur lequel SafeGuard
Data Exchange n'est pas installé. À l'ouverture des fichiers avec SafeGuard Portable, l'utilisateur
191
SafeGuard Enterprise
est invité à saisir la passphrase spécifiée lors de la création de la clé. L'utilisateur peut ouvrir
le fichier s'il connaît la passphrase.
Grâce à SafeGuard Portable, chaque utilisateur connaissant la passphrase peut accéder à un
fichier chiffré sur un support amovible. Il est ainsi également possible de partager des données
chiffrées avec des partenaires ne disposant pas de SafeGuard Enterprise. SafeGuard Portable
et la passphrase des fichiers auxquels ils doivent accéder doivent leur être fournis.
Si différentes clés locales sont utilisées pour chiffrer des fichiers de supports amovibles, vous
pouvez également restreindre l'accès aux fichiers. Par exemple : vous chiffrez les fichiers
contenus sur une carte mémoire USB à l'aide d'une clé avec la passphrase my_localkey et
chiffrez un fichier nommé ForMyPartner.doc à l'aide de la passphrase partner_localkey. Si vous
donnez la carte USB à un partenaire et fournissez la passphrase partner_localkey à ce dernier,
il n'aura accès qu'au fichier ForMyPartner.doc.
Remarque :
Par défaut, SafeGuard Portable est copié automatiquement sur tous les supports amovibles
connectés au système. Si vous ne souhaitez pas que SafeGuard Portable soit copié
automatiquement sur les supports amovibles, désactivez l'option Copier SG Portable sur la
cible dans une stratégie du type Chiffrement de périphérique.
20.3 Passphrase du support
SafeGuard Data Exchange vous permet de spécifier qu'une seule passphrase de support pour
tous les supports amovibles (sauf les supports optiques) doit être créée sur les ordinateurs. La
passphrase de support permet d'accéder à la clé de domaine/groupe définie de manière
centralisée et à toutes les clés locales utilisées dans SafeGuard Portable. L'utilisateur ne saisit
qu'une seule passphrase et peut accéder à tous les fichiers chiffrés dans SafeGuard Portable,
quelle que soit la clé locale utilisée pour le chiffrement.
Sur chaque ordinateur et pour chaque périphérique, une clé de chiffrement de support unique
pour le chiffrement de données est créée automatiquement. Cette clé est protégée par la
passphrase de support et une clé de domaine/groupe définie de manière centralisée. Sur un
ordinateur sur lequel SafeGuard Data Exchange est installé, il n'est donc pas nécessaire de
saisir la passphrase de support pour accéder aux fichiers chiffrés contenus sur le support
amovible. L'accès est accordé automatiquement si la clé appropriée se trouve dans le jeu de
clés de l'utilisateur.
La clé de domaine/groupe à utiliser doit être spécifiée sous Clé définie pour le chiffrement.
La fonction de passphrase du support est disponible lorsque l'option L'utilisateur peut définir
une passphrase de support pour les périphériques est activée dans une stratégie de type
Protection du périphérique.
Lorsque ce paramètre est activé sur l'ordinateur, l'utilisateur est invité automatiquement à
saisir une passphrase de support lorsqu'il connecte des supports amovibles pour la première
fois. La passphrase de support est valide sur chaque ordinateur auquel l'utilisateur peut se
connecter. L'utilisateur peut également changer la passphrase de support. La synchronisation
est alors automatique lorsque la passphrase reconnue sur l'ordinateur et la passphrase de
support amovible ne correspondent pas.
192
Aide administrateur
En cas d'oubli de la passphrase de support, l'utilisateur peut la récupérer sans recourir au
support.
Remarque :
Pour activer la passphrase de support, activez l’option L’utilisateur peut définir une passphrase
de support pour les périphériques dans une stratégie de type Chiffrement de périphérique.
Cette option n'est disponible que si vous avez sélectionné Support amovible comme Cible de
protection de périphérique.
20.3.1 Passphrase de support et ordinateurs d'extrémité non administrés
Sur un ordinateur d'extrémité non administré, autrement dit un ordinateur fonctionnant en
mode autonome, sur lequel la fonction de passphrase de support est désactivée, aucune clé
n'est disponible une fois l'installation terminée, car les ordinateurs d'extrémité non administrés
utilisent des clés locales uniquement. Avant de pouvoir utiliser le chiffrement, l'utilisateur doit
créer une clé.
Si la fonction de passphrase de support est activée dans une stratégie de support amovible
pour ces ordinateurs, la clé de chiffrement de support est créée automatiquement sur
l'ordinateur client et peut être utilisée pour un chiffrement immédiatement après l'installation.
Il s'agit d'une clé prédéfinie du jeu de clés de l'utilisateur qui s'affiche sous la forme d'un <nom
utilisateur> dans les boîtes de dialogue de sélection de clé.
Le cas échéant, les clés de chiffrement de support sont également utilisées pour toutes les tâches
de chiffrement initial.
20.4 Bon usage
Cette section décrit des études de cas classiques de SafeGuard Data Exchange et comment les
mettre en œuvre en créant les stratégies appropriées.
Bob et Alice sont deux employés de la même société et disposent de SafeGuard Data Exchange.
Joe est un partenaire externe et ne dispose pas de SafeGuard Enterprise sur son ordinateur.
20.4.1 Utilisation interne uniquement
Bob souhaite partager des données chiffrées sur un support amovible avec Alice. Ils font partie
du même groupe et disposent donc de la clé de groupe appropriée dans leur jeu de clés
SafeGuard Enterprise. Étant donné qu'ils utilisent la même clé de groupe, ils peuvent accéder
en toute transparence aux fichiers chiffrés sans saisir de passphrase.
Vous devez définir les paramètres dans une stratégie de type Protection du
périphérique\Supports amovibles :
■
Mode de chiffrement du support : Basé sur fichier
■
Clé à utiliser pour le chiffrement : Clé définie dans la liste
Clé définie dans la liste : <clé de groupe/domaine > (par exemple,
groupe_utilisateurs_Bob_Alice@DC=...) pour s'assurer qu'ils partagent la même clé.
193
SafeGuard Enterprise
Si les stratégies de l'entreprise stipulent également que tous les fichiers des supports amovibles
doivent toujours être chiffrés, ajoutez les paramètres suivants :
■
Chiffrement initial de tous les fichiers : Oui
Vérifie que les fichiers des supports amovibles sont chiffrés lors de la première connexion
du support au système.
■
L'utilisateur peut annuler le chiffrement initial : Non
L'utilisateur ne peut pas annuler le chiffrement initial, pour le différer par exemple.
■
L'utilisateur n'est pas autorisé à accéder aux fichiers non chiffrés : Non
Si des fichiers au format brut sont détectés sur le support amovible, leur accès est refusé.
■
L'utilisateur peut déchiffrer des fichiers : Non
L'utilisateur n'est pas autorisé à déchiffrer des fichiers de supports amovibles.
■
Copier SG Portable vers support amovible : Non
SafeGuard Portable n'est pas nécessaire tant que les données de supports amovibles sont
partagées dans un groupe de travail. SafeGuard Portable permet également d'autoriser le
déchiffrement de fichiers sur des ordinateurs sur lesquels SafeGuard Enterprise n'est pas
installé.
Les utilisateurs peuvent partager des données en échangeant simplement leurs périphériques.
Lorsqu'ils connectent les périphériques à leurs ordinateurs, ils accèdent en toute transparence
aux fichiers chiffrés.
Remarque :
Cette étude de cas est possible grâce à la fonction de chiffrement de périphérique de SafeGuard
Enterprise dans laquelle l'ensemble du périphérique amovible est chiffré par secteur.
20.4.2 Utilisation à domicile ou personnelle sur des ordinateurs tiers
■
À domicile :
Bob souhaite utiliser son support amovible chiffré sur son PC personnel, sur lequel
SafeGuard Enterprise n'est pas installé. Sur son ordinateur personnel, Bob déchiffre les
fichiers avec SafeGuard Portable. En définissant une passphrase de support pour tous les
supports amovibles de Bob, il ouvre simplement SafeGuard Portable et saisit la passphrase
de support. Il a ensuite accès de manière transparente à tous les fichiers chiffrés, quelle que
soit la clé locale utilisée pour les chiffrer.
■
Utilisation personnelle sur des ordinateurs tiers :
Bob connecte le périphérique amovible à l'ordinateur de Joe (partenaire externe) et saisit
la passphrase de support pour accéder aux fichiers chiffrés stockés sur le périphérique. Bob
peut alors copier les fichiers (chiffrés ou non) sur l'ordinateur de Joe.
Comportement sur l'ordinateur d'extrémité
194
■
Bob connecte pour la première fois le périphérique amovible.
■
La clé de chiffrement de support, unique à chaque périphérique, est créée automatiquement.
Aide administrateur
■
Bob est invité à saisir la passphrase de support pour l'utiliser hors ligne via SafeGuard
Portable.
■
L'utilisateur n'a pas besoin de connaître les clés utilisées ou le jeu de clés. La clé de
chiffrement de support est toujours utilisée pour le chiffrement de données sans aucune
interaction de l'utilisateur. La clé de chiffrement de support n'est pas visible, y compris
pour l'utilisateur. Seule la clé de groupe/domaine définie de manière centralisée est visible.
■
Bob et Alice, du même groupe ou domaine, accèdent de manière transparente car ils
partagent la même clé de groupe/domaine.
■
Si Bob souhaite accéder à des fichiers chiffrés d'un périphérique amovible sur un ordinateur
sur lequel SafeGuard Data Exchange n'est pas installé, il peut utiliser la passphrase de
support dans SafeGuard Portable.
Vous devez définir les paramètres dans une stratégie de type Protection du
périphérique\Supports amovibles :
■
Mode de chiffrement du support : Basé sur fichier
■
Clé à utiliser pour le chiffrement : Clé définie dans la liste
Clé définie dans la liste : <clé de groupe/domaine > (par exemple,
groupe_utilisateurs_Bob_Alice@DC=...) pour s'assurer qu'ils partagent la même clé
■
L'utilisateur peut définir une passphrase de support pour les périphériques Oui
L'utilisateur définit une passphrase de support sur son ordinateur qui s'applique à tous les
supports amovibles.
■
Copier SG Portable vers support amovible : Oui
SafeGuard Portable permet à l'utilisateur d'accéder à tous les fichiers chiffrés du support
amovible en saisissant une passphrase de support unique sur un système sur lequel
SafeGuard Data Exchange n'est pas installé.
Si les stratégies de l'entreprise définissent également que tous les fichiers des supports amovibles
doivent toujours être chiffrés, ajoutez les paramètres suivants :
■
Chiffrement initial de tous les fichiers: Oui
Vérifie que les fichiers des supports amovibles sont chiffrés lors de la première connexion
du support au système.
■
L'utilisateur peut annuler le chiffrement initial: Non
L'utilisateur ne peut pas annuler le chiffrement initial, pour le différer par exemple.
■
L'utilisateur n'est pas autorisé à accéder aux fichiers non chiffrés : Non
Si des fichiers au format brut sont détectés sur le support amovible, leur accès est refusé.
■
L'utilisateur peut déchiffrer des fichiers : Non
L'utilisateur n'est pas autorisé à déchiffrer des fichiers de supports amovibles.
Au bureau, Bob et Alice accèdent de manière transparente aux fichiers chiffrés du support
amovible. À domicile ou sur les ordinateurs tiers, ils peuvent utiliser SafeGuard Portable pour
ouvrir des fichiers chiffrés. Les utilisateurs saisissent seulement la passphrase de support et
195
SafeGuard Enterprise
peuvent accéder à tous les fichiers chiffrés. Cette méthode simple mais fiable permet de chiffrer
des données sur tous les supports amovibles. Cette configuration vise à réduire au maximum
l'interaction de l'utilisateur tout en chiffrant chaque fichier d'un support amovible et en
permettant aux utilisateurs d'accéder hors ligne aux fichiers chiffrés. L'utilisateur n'est pas
autorisé à déchiffrer des fichiers de supports amovibles.
Remarque :
Dans cette configuration, les utilisateurs ne sont pas autorisés à créer des clés locales car elles
sont inutiles dans ce cas de figure. Ceci doit être spécifié dans une stratégie du type Protection
du périphérique avec Périphériques de stockage locaux comme Cible de protection de
périphérique (Paramètres généraux > L'utilisateur est autorisé à créer une clé locale > Non).
■
Copier SG Portable vers support amovible : Numéro
SafeGuard Portable n'est pas nécessaire tant que les données de supports amovibles sont
partagées dans un groupe de travail. SafeGuard Portable permet également d'autoriser le
déchiffrement de fichiers sur des ordinateurs sur lesquels SafeGuard Enterprise n'est pas
installé.
Au bureau, l'utilisateur accède de manière transparente aux fichiers chiffrés d'un support
amovible. À son domicile, il utilise SafeGuard Portable pour ouvrir des fichiers chiffrés.
L'utilisateur saisit simplement la passphrase de support et accède à tous les fichiers chiffrés,
quelle que soit la clé de chiffrement utilisée.
20.4.3 Partage d'un support amovible avec un tiers externe
Bob souhaite partager un périphérique chiffré avec Joe (tiers externe) qui ne dispose pas de
SafeGuard Data Exchange et qui doit donc utiliser SafeGuard Portable. Si on suppose que Bob
ne souhaite pas que Joe accède à tous les fichiers chiffrés du support amovible, il peut créer
une clé locale et chiffrer les fichiers avec cette clé. Joe peut alors utiliser SafeGuard Portable et
ouvrir les fichiers chiffrés à l'aide de la passphrase de la clé locale et Bob peut toujours utiliser
la passphrase de support pour accéder aux fichiers chiffrés du support amovible.
Comportement sur l'ordinateur
196
■
Bob connecte pour la première fois le périphérique amovible. La clé de chiffrement de
support, unique à chaque périphérique, est créée automatiquement.
■
Bob est invité à saisir la passphrase de support pour l'utiliser hors ligne.
■
La clé de chiffrement de support est utilisée pour le chiffrement de données sans aucune
interaction de l'utilisateur, mais...
■
Bob peut maintenant créer ou sélectionner une clé locale (par exemple, JoeKey) pour
chiffrer des fichiers spécifiques à échanger avec Joe.
■
Bob et Alice, du même groupe ou domaine, accèdent de manière transparente car ils
partagent la même clé de groupe/domaine.
■
Si Bob souhaite accéder à des fichiers chiffrés d'un périphérique amovible sur un ordinateur
sur lequel SafeGuard Data Exchange n'est pas installé, il peut utiliser la passphrase de
support dans SafeGuard Portable.
Aide administrateur
■
Joe peut accéder aux fichiers spécifiques en saisissant la passphrase de la clé (JoeKey) sans
accéder à l'ensemble des fichiers du support amovible.
Vous devez définir les paramètres dans une stratégie du type Protection du
périphérique\Supports amovibles :
■
Mode de chiffrement du support : Basé sur fichier
■
Clé à utiliser pour le chiffrement : Toute clé du jeu de clés utilisateur
Permet à l'utilisateur de choisir différentes clés pour chiffrer des fichiers de son support
amovible.
Clé définie pour le chiffrement : <clé de groupe/domaine> (par exemple
groupe_utilisateurs_Bob_Alice@DC=...) L'utilisateur peut partager des données dans
son groupe de travail et permettre à un autre utilisateur d'accéder de manière
transparente au support amovible lorsqu'il le connecte à son ordinateur professionnel.
■
L'utilisateur peut définir une passphrase de support pour les périphériques Oui
L'utilisateur définit une passphrase de support sur son ordinateur qui s'applique à tous les
supports amovibles.
■
Copier SG Portable vers support amovible : Oui
SafeGuard Portable permet à l'utilisateur d'accéder à tous les fichiers chiffrés du support
amovible en saisissant une passphrase de support unique sur un système sur lequel
SafeGuard Data Exchange n'est pas installé.
Si les stratégies de l'entreprise définissent également que tous les fichiers des supports amovibles
doivent toujours être chiffrés, ajoutez les paramètres suivants :
■
Chiffrement initial de tous les fichiers: Oui
Vérifie que les fichiers des supports amovibles sont chiffrés lors de la première connexion
du support au système.
■
L'utilisateur peut annuler le chiffrement initial : Non
L'utilisateur ne peut pas annuler le chiffrement initial, pour le différer par exemple.
■
L'utilisateur n'est pas autorisé à accéder aux fichiers non chiffrés : Non
Si des fichiers au format brut sont détectés sur le support amovible, leur accès est refusé.
■
L'utilisateur peut déchiffrer des fichiers : Non
L'utilisateur n'est pas autorisé à déchiffrer des fichiers de supports amovibles.
Au bureau, Bob et Alice accèdent de manière transparente aux fichiers chiffrés du support
amovible. À leur domicile, ils peuvent utiliser SafeGuard Portable pour ouvrir des fichiers
chiffrés en saisissant la passphrase de support. Si Bob ou Alice souhaite partager le support
amovible sur un ordinateur tiers sur lequel SafeGuard Data Exchange n'est pas installé, ils
peuvent utiliser des clés locales pour s'assurer que le tiers externe n'accède qu'à certains fichiers.
Cette configuration avancée implique une interaction plus importante de l'utilisateur en
l'autorisant à créer des clés locales sur son ordinateur.
Remarque :
197
SafeGuard Enterprise
Pour ce faire, l'utilisateur doit au préalable être autorisé à créer des clés locales (paramètre par
défaut dans SafeGuard Enterprise).
20.5 Configuration des applications fiables et ignorées pour SafeGuard
Data Exchange
Vous pouvez définir des applications comme fiables pour leur accorder l'accès aux fichiers
chiffrés. C'est par exemple nécessaire pour activer le logiciel antivirus afin de contrôler les
fichiers chiffrés.
Vous pouvez définir des applications comme ignorés pour les exempter du
chiffrement/déchiffrement transparent des fichiers. Par exemple, si vous définissez un
programme de sauvegarde comme une application ignorée, les données chiffrées sauvegardées
par le programme restent chiffrées.
Remarque : les processus enfants ne seront pas fiables/ignorés.
1. Dans la zone de navigation Stratégies, créez une nouvelle stratégie du type Paramètres
généraux ou sélectionnez-en une.
2. Sous Chiffrement de fichiers, cliquez sur le bouton déroulant du champ Applications
fiables ou Application ignorées.
3. Dans la zone de liste de l'éditeur, saisissez les applications à définir comme fiables/ignorées.
■
Vous pouvez définir plusieurs applications fiables/ignorées dans une stratégie. Chaque
ligne de la zone de liste de l'éditeur définir une application.
■
Les noms des applications doivent se terminer par .exe.
■
Les noms des applications doivent être spécifiés comme des chemins pleinement qualifiés
avec informations sur le lecteur/répertoire. La saisie d'un nom de fichier seulement (par
exemple, "exemple.exe") n'est pas suffisante. Pour une meilleure utilisation, la vue sur
une ligne de la liste des applications n'affiche que les noms de fichiers séparés par des
points-virgules.
4. Enregistrez vos modifications.
Remarque : les paramètres de stratégie Applications fiables et Applications ignorées sont
les paramètres machine. La stratégie doit donc être attribuée aux machines, pas aux utilisateurs.
Sinon, les paramètres ne deviennent pas actifs.
20.6 Configuration des périphériques ignorés pour SafeGuard Data
Exchange
Vous pouvez définir des périphériques comme ignorés pour les exclure du processus de
chiffrement des fichiers. Vous pouvez seulement exclure des périphériques entiers.
1. Dans la zone de navigation Stratégies, créez une nouvelle stratégie du type Paramètres
généraux ou sélectionnez-en une.
2. Sous Chiffrement de fichiers, cliquez sur le bouton déroulant du champ Périphériques
ignorés.
198
Aide administrateur
3. Dans la zone de liste de l'éditeur, saisissez les noms de périphériques requis pour exclure
des périphériques donnés du chiffrement. Ceci peut être utile lorsque vous avez besoin
d'exclure des systèmes des fournisseurs tiers.
Remarque : vous pouvez afficher les noms des périphériques en cours d'utilisation dans
le système à l'aide d'outils tiers (par exemple, Device Tree d'OSR). SafeGuard Enterprise
journalise tous les périphériques auxquels il se connecte et vous pouvez afficher une liste
des périphériques connectés et ignorés à l'aide des clés de registre.
20.6.1 Affichage des périphériques connectés et ignorés pour la configuration
de SafeGuard Data Exchange
Pour vous aider à définir les périphériques ignorés, vous pouvez utiliser des clés du registre
pour indiquer quels périphériques sont considérés pour le chiffrement (périphériques
connectés) et quels sont ceux qui sont ignorés. La liste des périphériques ignorés indique
seulement ceux qui sont véritablement disponibles sur l'ordinateur et qui sont ignorés. Si un
périphérique est paramétré pour être ignoré dans une stratégie et s'il n'est pas disponible sur
l'ordinateur, il n'apparaît pas dans la liste.
Utilisez les clés de registre suivantes pour afficher les périphériques connectés et ignorés :
■
HKLM\System\CurrentControlSet\Control\Utimaco\SGLCENC\Log\AttachedDevices
■
HKLM\System\CurrentControlSet\Control\Utimaco\SGLCENC\Log\IgnoredDevices
20.7 Configuration du chiffrement permanent pour SafeGuard Data
Exchange
Le contenu des fichiers chiffrés par SafeGuard Data Exchange est déchiffré à la volée, si
l'utilisateur possède la clé requise. Lorsque le contenu est enregistré sous la forme d'un nouveau
fichier dans un emplacement qui n'est pas couvert par une règle de chiffrement, le fichier
obtenu ne sera pas chiffré.
Avec le chiffrement permanent, les copies des fichiers chiffrés seront chiffrées, même lorsqu'elles
sont enregistrées dans un emplacement non couvert par une règle de chiffrement.
Vous pouvez configurer le chiffrement permanent dans des stratégies du type Paramètres
généraux. Le paramètre de stratégie Activer le chiffrement permanent est activé par défaut.
Remarque :
■
Si des fichiers sont copiés ou déplacés sur un périphérique ignoré ou dans un dossier auquel
s'applique une stratégie avec un Mode de chiffrement Ignorer, le paramètre Activer le
chiffrement permanent n'a aucun effet.
■
Les opérations de copie sont détectées d'après les noms de fichiers. Lorsqu'un utilisateur
enregistre un fichier chiffré avec Enregistrer sous sous un nom de fichier différent dans
un emplacement non couvert par une règle de chiffrement, le fichier sera en texte brut.
199
SafeGuard Enterprise
20.8 Suivi de fichiers sur supports amovibles
Vous pouvez réaliser un suivi des fichiers accessibles sur les supports amovibles à l'aide de la
fonction Rapports du SafeGuard Management Center. L'accès aux fichiers peut faire l'objet
d'un suivi quelle que soit la stratégie de chiffrement applicable aux fichiers présents sur les
supports amovibles.
Dans une stratégie de type Journalisation, vous pouvez définir ce qui suit :
■
Un événement à journaliser lorsqu'un fichier ou un répertoire est créé sur un périphérique
amovible.
■
Un événement à journaliser lorsqu'un fichier ou un répertoire est renommé sur un
périphérique amovible.
■
Un événement à journaliser lorsqu'un fichier ou un répertoire est supprimé d'un
périphérique amovible.
Pour plus d'informations, reportez-vous à la section Rapport d'accès aux fichiers pour les
supports amovibles à la page 271.
20.9 SafeGuard Data Exchange et File Share
Le module File Share de SafeGuard Enterprise permet un chiffrement basé sur fichier sur les
emplacements réseau, surtout pour les groupes de travail et les partages réseau.
Si SafeGuard Data Exchange et File Share sont installés sur un ordinateur d'extrémité, il peut
arriver qu'une stratégie de chiffrement SafeGuard Data Exchange soit définie pour un lecteur
présent sur l'ordinateur et que les stratégies File Share soient définies pour des dossiers présents
sur le même lecteur. Si c'est le cas, la stratégie de chiffrement SafeGuard Data Exchange
remplace les stratégies File Share. Les nouveaux fichiers sont chiffrés en fonction de la stratégie
de chiffrement de SafeGuard Data Exchange.
Pour plus d'informations sur File Share, reportez-vous à la section Module File Share à la page
180.
200
Aide administrateur
21 Cloud Storage
Le module Cloud Storage de SafeGuard Enterprise offre le chiffrement de fichiers des données
stockées dans le Cloud.
Cela ne change pas la façon dont les utilisateurs exploitent les données stockées dans le Cloud.
Les utilisateurs utilisent toujours les mêmes applications de synchronisation spécifiques aux
fournisseurs pour envoyer des données au Cloud ou en recevoir depuis celui-ci. Le but de
Cloud Storage est de s'assurer que les copies locales des données stockées dans le Cloud sont
chiffrées de manière transparente et qu'elles seront donc toujours stockées dans le Cloud sous
une forme chiffrée.
Dans le SafeGuard Management Center, créez des Définitions Cloud Storage (CSD, Cloud
Storage Definitions) et utilisez-les dans les stratégies Protection de périphériques.
Après attribution d'une stratégie Cloud Storage aux ordinateurs d'extrémité, les fichiers présents
dans les emplacements couverts par la stratégie sont chiffrés de manière transparente sans
interaction avec l'utilisateur :
■
Les fichiers chiffrés seront synchronisés dans le Cloud.
■
Les fichiers chiffrés reçus du Cloud peuvent comme d'habitude être modifiés par les
applications.
Pour accéder aux fichiers chiffrés Cloud Storage sur les ordinateurs d'extrémité sans Cloud
Storage de SafeGuard Enterprise, SafeGuard Portable peut être utilisé pour lire les fichiers
chiffrés.
Remarque : cloud Storage chiffre uniquement les nouvelles données stockées dans le Cloud.
Si les données sont déjà stockées dans le Cloud avant l'installation de Cloud Storage, ces
données ne seront pas automatiquement chiffrées. Si vous voulez chiffrer ces données, vous
devez les supprimer du Cloud, puis les saisir de nouveau après installation de Cloud Storage.
21.1 Conditions requises pour le logiciel de Cloud Storage
Pour activer le chiffrement des données stockées dans le Cloud, le logiciel fourni par le
fournisseur de Stockage dans le Cloud :
■
doit fonctionner sur l'ordinateur sur lequel Cloud Storage est installé.
■
doit avoir une application (ou un service système) stockée dans le système de fichiers local
et synchroniser les données entre le Cloud et le système local.
■
doit stocker les données synchronisées dans le système de fichiers local.
21.2 Création de définitions Cloud Storage (CSD)
Remarque : lorsqu'ils sont chiffrés, certains dossiers (par exemple, le dossier d'installation
Dropbox) peut empêcher l'exécution du système d'exploitation ou d'applications. Lorsque
vous créez des définitions Cloud Storage pour les stratégies de protection des périphériques,
assurez-vous que ces dossiers ne sont pas chiffrés.
1. Dans la zone de navigation Stratégies, sélectionnez Définitions Cloud Storage.
201
SafeGuard Enterprise
2. Dans le menu contextuel Définitions Cloud Storage, cliquez sur Nouvelle > Définition
Cloud Storage.
3. La boîte de dialogue Nouvelle définition Cloud Storage apparaît. Saisissez un nom de
définition Cloud Storage.
4. Cliquez sur OK . La définition Cloud Storage apparaît avec le nom saisi sous le noeud
racine Définitions Cloud Storage dans la zone de navigation Stratégies.
5. Sélectionnez la définition Cloud Storage. Dans la zone de travail à droite, le contenu d'une
définition Cloud Storage apparaît :
■
Nom de la cible :
Il s'agit du nom que vous avez saisi initialement. Il sert à référencer la définition Cloud
Storage comme cible dans une stratégie de type Protection du périphérique.
■ Application de synchronisation :
Saisissez le chemin et l'application qui synchronise les données avec le Cloud (par
exemple, <Bureau>\dropbox\dropbox.exe). L'application doit résider sur un lecteur
local.
■ Dossier de synchronisation :
Saisissez le ou les dossiers qui seront synchronisés avec le Cloud. Seuls les chemins
locaux sont pris en charge.
Remarque : pour les chemins dans les paramètres Application de synchronisation et
Dossier de synchronisation, les mêmes espaces réservés que pour File Share sont pris
en charge, reportez-vous à la section Espaces réservés des chemins dans les règles de
chiffrement File Share à la page 183.
21.2.1 Espaces réservés pour le fournisseur de stockage dans le Cloud
En tant que responsable de la sécurité, vous pouvez utiliser des espaces réservés pour les
fournisseurs du stockage dans le Cloud afin de définir des applications de synchronisation et
des dossiers de synchronisation. Ces espaces réservés représentent les applications tierces de
stockage dans le Cloud prises en charge. Vous pouvez utiliser l'espace réservé pour spécifier
une certaine application tierce comme application de synchronisation et même utiliser le
même espace réservé pour qu'il pointe vers les dossiers de synchronisation que l'application
tierce utilise véritablement pour la synchronisation.
Les espaces réservés pour le fournisseur de stockage dans le Cloud sont encapsulés par <! et
!>.
Espaces réservés actuellement pris en charge :
<!Dropbox!>
Exemple :
Au cas où vous utiliseriez Dropbox comme fournisseur de stockage dans le Cloud, vous pouvez
simplement saisir <!Dropbox!> pour l'Application de synchronisation. Si vous ne spécifiez
pas explicitement de dossier de synchronisation, <!Dropbox!> est aussi copié dans la liste
des dossiers sous Dossier de synchronisation.
202
Aide administrateur
Si vous avez utilisé les espaces réservés <!Dropbox!> comme application de synchronisation
et <!Dropbox!>\encrypt comme dossier de synchronisation dans Cloud Storage Definition.
Dropbox est installé sur l'ordinateur d'extrémité et d:\dropbox est configuré en tant que dossier
devant être synchronisé par Dropbox:
Lorsque l'ordinateur d'extrémité protégé par SafeGuard Enterprise reçoit une stratégie avec
une CSD comme celle-ci, il interprète automatiquement les espaces réservés de la CSD pour
qu'ils s'accordent avec le chemin de Dropbox.exe pour l'application de synchronisation, puis
il lit la configuration Dropbox et définit la stratégie de chiffrement dans le dossier
d:\dropbox\encrypt.
21.2.2 Exportation et importation des définitions Cloud Storage
En tant que responsable de la sécurité, vous pouvez exporter et importer des définitions Cloud
Storage (CSD, Cloud Storage Definitions). Une CSD sera exportée sous la forme d'un fichier
XML.
■
Pour exporter une CSD, cliquez sur Exporter une définition Cloud Storage dans le menu
contextuel de la définition Cloud Storage désirée dans la zone Stratégie.
■
Pour importer une CSD, cliquez sur Importer une définition Cloud Storage dans le menu
contextuel du noeud de la définition Cloud Storage dans la zone Stratégie.
Les deux commandes sont également disponibles dans le menu Actions du SafeGuard
Management Center.
21.3 Création d'une stratégie de protection des périphériques avec
un Cloud Storage cible
Des définitions Cloud Storage doivent avoir été créées auparavant.
Vous définissez les paramètres pour chiffrer les données de stockage dans le Cloud dans une
stratégie du type Protection de périphérique.
1. Dans la zone de navigation Stratégies, créez une nouvelle stratégie du type Protection de
périphérique.
2. Sélectionnez une définition Cloud Storage que vous avez créée auparavant comme cible.
3. Cliquez sur OK. La nouvelle stratégie s'affiche dans la fenêtre de navigation sous Éléments
de stratégie. Dans la zone d'action, tous les paramètres de la stratégie Protection du
périphérique s'affichent et peuvent être changés.
4. Pour le paramètre Mode de chiffrement du support, sélectionnez Basé sur fichier. Le
chiffrement basé sur volume n'est pas pris en charge.
5. Sous Algorithme à utiliser pour le chiffrement, sélectionnez l'algorithme à utiliser pour
le chiffrement des données dans les dossiers de synchronisation définis dans la CSD.
6. Les paramètres Clé à utiliser pour le chiffrement et Clé définie pour le chiffrement servent
à définir la clé ou les clés qui seront utilisées pour le chiffrement. Pour plus d'informations,
reportez-vous à la section Protection des périphériques à la page 132.
203
SafeGuard Enterprise
7. Si vous activez le paramètre Copier SG Portable sur la cible, SafeGuard Portable est copié
dans chaque dossier de synchronisation. SafeGuard Portable est une application qui peut
être utilisée pour lire les fichiers chiffrés sur les ordinateurs Windows sur lesquels SafeGuard
Enterprise n'est pas installé.
Remarque : pour partager les données chiffrées stockées dans le Cloud avec les utilisateurs
qui n'ont pas SafeGuard Enterprise, les utilisateurs doivent être autorisés à créer des clés
locales. Reportez-vous à la section Clés locales à la page 191.
8. Le paramètre Dossier en texte brut vous permet de définir un dossier qui sera exclu du
chiffrement. Les données stockées dans les sous-dossiers du dossier en texte brut défini
seront aussi exclues du chiffrement. SafeGuard Cloud Storage crée automatiquement des
dossiers en texte brut vides dans tous les dossiers de synchronisation définis dans la
Définition Cloud Storage.
204
Aide administrateur
22 Attribution utilisateur-ordinateur
SafeGuard Enterprise gère les informations concernant les utilisateurs autorisés à se connecter
à une machine donnée figurant sur une liste nommée ci-dessous UMA (User Machine
Assignment - Attribution utilisateur-machine).
Pour qu'un utilisateur soit inclus dans l'UMA, il doit s'être connecté une fois à un ordinateur
sur lequel SafeGuard Enterprise a été installé et être inscrit dans le SafeGuard Management
Center comme utilisateur "complet" en termes de SafeGuard Enterprise. Un utilisateur
"complet" désigne un utilisateur pour lequel un certificat a été généré après la première
connexion et pour lequel un jeu de clés a été créé. Alors seulement les données de cet utilisateur
peuvent être dupliquées sur d'autres ordinateurs. Après la duplication, l'utilisateur peut se
connecter à cet ordinateur lors de l'authentification au démarrage.
Si le paramètre par défaut s'applique, le premier utilisateur à se connecter à l'ordinateur après
l'installation de SafeGuard Enterprise est saisi dans l'UMA en tant que propriétaire de cet
ordinateur.
Cet attribut permet à l'utilisateur s'étant authentifié lors de l'authentification au démarrage,
d'autoriser d'autres utilisateurs à se connecter à cet ordinateur (reportez-vous à la section
Importation d'autres utilisateurs à la page 87). Ils seront également ajoutés à l'UMA pour cet
ordinateur.
Une liste automatique est générée et détermine quel utilisateur est autorisé à se connecter à
quel ordinateur. Cette liste peut être modifiée dans le SafeGuard Management Center.
22.1 Attribution utilisateur-ordinateur dans le SafeGuard Management
Center
Les utilisateurs peuvent être affectés à des ordinateurs spécifiques du SafeGuard Management
Center. Si un utilisateur est affecté à un ordinateur dans le SafeGuard Management Center
(ou réciproquement) cette affectation est intégrée à l'UMA. Les données de l'utilisateur
(certificat, clé etc.) sont dupliquées sur cet ordinateur et l'utilisateur peut s'y connecter.
Lorsqu'un utilisateur est supprimé de l'UMA, toutes ses données utilisateur sont
automatiquement supprimées de la POA. L'utilisateur ne peut plus se connecter à la POA avec
son nom et son mot de passe.
Remarque : dans Utilisateurs et ordinateurs, pour visualiser l'attribution des utilisateurs et
des ordinateurs, vous avez besoin au moins de droits d'accès en Lecture seule pour l'un des
objets (utilisateur ou ordinateur) en question. Pour définir ou changer l'attribution, vous avez
besoin des droits d'Accès complet pour les deux objets en question. L'affichage UMA montrant
les utilisateurs/machines disponibles est filtré en fonction de vos droits d'accès. Dans l'affichage
de la grille UMA, qui montre les utilisateurs attribués aux ordinateurs et vice-versa, les objets
pour lesquels vous n'avez pas les droits d'accès requis apparaissent pour information, mais
l'attribution ne peut pas être modifiée.
Lorsque vous attribuez un utilisateur à un ordinateur, vous pouvez aussi spécifier qui peut
autoriser d'autres utilisateurs à se connecter à cet ordinateur.
Sous Type, le SafeGuard Management Center indique la méthode selon laquelle l'utilisateur
a été ajouté à la base de données SafeGuard Enterprise. Adopté signifie que l'utilisateur a été
ajouté à l'UMA sur un ordinateur d'extrémité.
205
SafeGuard Enterprise
Remarque :
Si personne n'est attribué dans le SafeGuard Management Center et si aucun utilisateur n'est
spécifié comme propriétaire, le premier utilisateur à se connecter à l'ordinateur après
l'installation de SafeGuard Enterprise est saisi en tant que propriétaire. Cet utilisateur peut
ensuite autoriser d'autres utilisateurs à se connecter à cet ordinateur. Reportez-vous à la section
Importation d'autres utilisateurs à la page 87. Si des utilisateurs sont attribués à cet ordinateur
dans le SafeGuard Management Center à une date ultérieure, ils peuvent ensuite se connecter
lors de l'authentification au démarrage. Néanmoins, ces utilisateurs doivent être des utilisateurs
complets (avec un certificat et une clé existants). Le propriétaire de l'ordinateur n'a pas besoin
d'attribuer des droits d'accès dans ce cas.
Les paramètres suivants permettent de spécifier qui est autorisé à ajouter des utilisateurs à
l'UMA:
■
Propriété : Si ce paramètre est sélectionné, l'utilisateur peut être enregistré comme le
propriétaire d'un ordinateur.
■
Utilisateur propriétaire : Ce paramètre signifie que l'utilisateur est saisi dans l'UMA en
tant que propriétaire. Aucun autre utilisateur ne peut être inclus dans l'UMA. Un seul
utilisateur par ordinateur peut être saisi dans l'UMA en tant que propriétaire.
Le paramètre de stratégie Importation de nouveaux utilisateurs autorisée pour des
Paramètres machine spécifiques détermine qui est autorisé à ajouter d'autres utilisateurs
à l'UMA.
■
Importation de nouveaux utilisateurs autorisée pour
Personne
Même l'utilisateur saisi comme propriétaire ne peut pas ajouter d'autres utilisateurs à
l'UMA. L'option permettant à un propriétaire d'ajouter d'autres utilisateurs est désactivée.
Propriétaire (paramètre par défaut)
Remarque :
Un responsable de la sécurité peut toujours ajouter des utilisateurs dans le SafeGuard
Management Center.
Tout le monde
Lève la restriction selon laquelle les utilisateurs ne peuvent être ajoutés que par le
propriétaire.
Exemple :
L'exemple suivant montre comment attribuer des droits de connexion dans le SafeGuard
Management Center à trois utilisateurs seulement (Utilisateur_a, Utilisateur_b, Utilisateur_c)
pour Ordinateur_ABC.
Premièrement : Spécifiez la réponse dont vous avez besoin dans le SafeGuard Management
Center. SafeGuard Enterprise est installé sur tous les ordinateurs d'extrémité au cours de la
nuit. Le matin, les utilisateurs doivent pouvoir se connecter à leur ordinateur avec leurs codes
d'accès.
206
Aide administrateur
1. Dans le SafeGuard Management Center, attribuez Utilisateur_a, Utilisateur_b et
Utilisateur_c à Ordinateur_ABC. (Utilisateurs & ordinateurs - Sélectionnez Ordinateur_ABC
- Attribuez l'utilisateur par Glisser-déposer). Vous avez ainsi spécifié un UMA.
2. Dans une stratégie d'ordinateur, définissez le paramètre Importation de nouveaux
utilisateurs autorisée pour sur Personne. Puisque l'Utilisateur_a, l'Utilisateur_b et
l'Utilisateur_c ne sont pas autorisés à ajouter de nouveaux utilisateurs, il n'est pas nécessaire
de spécifier un utilisateur comme propriétaire.
3. Attribuez la stratégie à l'ordinateur et/ou à un point de la structure du répertoire auquel
elle sera active pour l'ordinateur.
Lorsque le premier utilisateur se connecte à Ordinateur_ABC, une connexion automatique
est mise en œuvre pour la POA. Les stratégies de l'ordinateur sont envoyées à l'ordinateur
d'extrémité. Puisque l'Utilisateur_a est inclus dans l'UMA, il deviendra un utilisateur complet
lors de sa connexion à Windows. Les stratégies de l'utilisateur, les certificats et les clés sont
envoyés à l'ordinateur d'extrémité. La POA est activé.
Remarque :
L'utilisateur peut vérifier le message d'état dans l'icône de barre d'état de SafeGuard (infobulle)
lorsque ce processus est terminé.
Utilisateur_a est à présent un utilisateur complet selon les termes de SafeGuard Enterprise et
après la première connexion, il peut s'authentifier à la POA et est connecté automatiquement.
L'Utilisateur_a quitte à présent l'ordinateur et l'Utilisateur_b souhaite se connecter. Du fait
que la POA est activé, il n'y a plus de connexion automatique.
L'Utilisateur_b et l'Utilisateur_c ont deux possibilités pour accéder à cet ordinateur.
■
L'Utilisateur_a désactive l'option Authentification automatique à Windows dans la boîte
de dialogue de connexion POA et se connecte.
■
L'Utilisateur_b utilise la procédure Challenge/Réponse pour se connecter à la POA.
Dans les deux cas, la boîte de dialogue de connexion de Windows s'affiche.
L'Utilisateur_b peut saisir ses codes d'accès Windows. Les stratégies de l'utilisateur, les certificats
et les clés sont envoyés à l'ordinateur d'extrémité. L'utilisateur est activé dans la POA.
L'Utilisateur_b est à présent un utilisateur complet selon les termes de SafeGuard Enterprise
et après la première connexion, il peut s'authentifier lors de l'authentification au démarrage
et sera connecté automatiquement.
Alors que la stratégie de l'ordinateur spécifie que personne ne peut importer d'utilisateurs sur
cet ordinateur (car ces utilisateurs sont déjà dans l'UMA), l'Utilisateur_b et l'Utilisateur_c
obtiennent néanmoins le statut utilisateur "complet" à la connexion Windows et sont activés
dans la POA.
Aucun autre utilisateur ne sera ajouté à l'UMA ou ne pourra s'authentifier lors de
l'authentification au démarrage. Tout utilisateur se connectant à Windows qui n'est pas
Utilisateur_a, Utilisateur_b ou Utilisateur_c est exclu de l'UMA dans ce scénario et ne sera
jamais actif dans la POA.
Les utilisateurs peuvent toujours être ajoutés par la suite au SafeGuard Management Center.
Cependant, leur jeu de clés ne sera pas disponible après la première connexion, la
synchronisation n’étant pas déclenchée par la première connexion. Après une deuxième
connexion, le jeu de clés sera disponible et les utilisateurs pourront accéder à leur ordinateur
207
SafeGuard Enterprise
selon les stratégies appliquées. S’ils n’ont jamais réussi à se connecter à un ordinateur
d'extrémité, il est possible de les ajouter comme indiqué ci-dessus.
22.1.1 Blocage de l'utilisateur
Si vous sélectionnez la case dans la colonne Bloquer l'utilisateur, l'utilisateur n'est pas autorisé
à se connecter à l'ordinateur concerné. L'ordinateur est arrêté automatiquement si l'utilisateur
se connecte lorsque la stratégie contenant ce paramètre est activée sur l'ordinateur.
22.1.2 Groupes
Dans le SafeGuard Management Center, des groupes d'ordinateurs peuvent être attribués à
un utilisateur (compte) et/ou peuvent être attribués à un ordinateur.
Pour créer un groupe : Dans Utilisateurs et ordinateurs, cliquez avec le bouton droit de la
souris sur le nœud de l'objet approprié sur lequel vous voulez créer le groupe et sélectionnez
Nouveau, Créer un groupe. Dans Créer un groupe, dans Nom complet, entrez le nom du
groupe et éventuellement une description. Cliquez sur OK .
Exemple : Compte de service
Il est par exemple possible d'utiliser un seul compte de service pour entretenir un grand nombre
d'ordinateurs. À cette fin, les ordinateurs concernés doivent se trouver dans un même groupe.
Ce groupe est ensuite attribué à un compte de service (utilisateur). Le propriétaire du compte
de service peut ensuite se connecter à tous les ordinateurs de ce groupe.
En outre, le fait d'attribuer un groupe contenant différents utilisateurs permet à ces derniers
de se connecter ensuite à un ordinateur spécifique en une seule étape.
22.2 Attribution de groupes d'utilisateurs et d'ordinateurs
Dans Utilisateurs et ordinateurs, pour visualiser l'attribution des groupes d'utilisateurs et
d'ordinateurs, vous avez besoin au moins de droits d'accès en Lecture seule pour l'un des
objets (groupe d'utilisateurs ou d'ordinateurs) en question. Pour définir ou changer
l'attribution, vous avez besoin des droits d'Accès complet pour les deux objets en question.
L'affichage UMA montrant les utilisateurs/machines disponibles est filtrée en fonction de vos
droits d'accès.
Remarque : vous pouvez attribuer des utilisateurs individuels à un ordinateur ou
réciproquement en utilisant le même processus que pour les groupes.
1. Cliquez sur Utilisateurs et ordinateurs.
2. Pour attribuer un groupe d'ordinateurs à un utilisateur unique, sélectionnez ce dernier.
3. Cliquez sur l'onglet Ordinateur dans la zone d'action.
Tous les ordinateurs et groupes d'ordinateurs sont affichés sous Ordinateurs disponibles.
4. Faites glisser les groupes sélectionnés de la liste des Groupes disponibles jusqu'à la zone
d'activation.
5. Une boîte de dialogue s'affiche demandant si l'utilisateur doit être le propriétaire de tous
les ordinateurs.
208
Aide administrateur
S'il n'y a pas de propriétaire spécifique dans le SafeGuard Management Center, le premier
utilisateur à se connecter à cet ordinateur est automatiquement entré en tant que
propriétaire. Cet utilisateur peut autoriser d'autres utilisateurs à accéder à cet ordinateur.
La condition est que l'utilisateur Peut devenir propriétaire.
■
Si vous répondez Oui, le premier utilisateur à se connecter à cet ordinateur en devient
le propriétaire et peut en autoriser l'accès à d'autres utilisateurs.
■ Si vous répondez Non, l'utilisateur ne sera pas le propriétaire de cet ordinateur.
Il n'est généralement pas nécessaire pour le propriétaire d'un compte de service d'être en
même temps le propriétaire de l'ordinateur. Ce paramètre peut être modifié après
l'attribution initiale.
Tous les ordinateurs du groupe attribué sont affichés dans la zone d'action.
L'utilisateur peut se connecter à tous les ordinateurs attribués de cette manière.
Un groupe d'utilisateurs peut être attribué à un seul ordinateur en utilisant la même procédure.
209
SafeGuard Enterprise
23 Jetons et cartes à puce
Les jetons et les cartes à puce sont des composants matériels qui aident un utilisateur autorisé
dans la procédure d'authentification sur un système informatique. Elles permettent de stocker
des certificats, des signatures numériques et des informations biométriques. Ces données ne
peuvent pas être manipulées.
De nos jours, il est fréquent que l'authentification avec un nom d'utilisateur et un mot de passe
ne réponde plus aux besoins des clients qui souhaitent bénéficier de la meilleure protection
possible contre les accès externes. Alternative destinée à améliorer la sécurité, SafeGuard
Enterprise permet de se connecter en utilisant des jetons et des cartes à puce. La connexion
par jeton est basée sur le principe d'une authentification en deux étapes : l'utilisateur possède
un jeton (propriété), mais il ne peut l'utiliser que s'il en connaît le mot de passe (connaissance).
Lorsqu'un jeton ou une carte à puce sont utilisés, leur présence et un code PIN suffisent à
l'utilisateur pour s'authentifier.
Remarque : les cartes à puce et les jetons sont traités de la même manière dans SafeGuard
Enterprise. Les termes "jeton" et "carte à puce" recouvrent la même notion dans le produit et
le manuel.
Les jetons sont pris en charge :
■
dans l'authentification au démarrage ;
■
au niveau du système d'exploitation ;
■
pour se connecter au SafeGuard Management Center.
Lorsqu'un jeton est généré pour un utilisateur, des informations telles que le fabricant, le type,
le numéro de série, les données de connexion et les certificats sont stockées dans la base de
données SafeGuard Enterprise. Les jetons sont identifiés par un numéro de série, puis reconnues
dans SafeGuard Enterprise.
Il y a d'importants avantages :
■
L'identification des jetons en circulation et des utilisateurs auxquels ils sont attribués est
aisée.
■
Leur date et heure de génération sont également connues.
■
En cas de perte d'un jeton, le responsable de la sécurité peut l'identifier et la bloquer. Ces
mesures évitent toute utilisation frauduleuse de données.
■
Toutefois, le responsable de la sécurité peut utiliser la procédure Challenge/Réponse pour
autoriser temporairement la connexion sans jeton, par exemple si un utilisateur a oublié
son code PIN.
23.1 Cartes à puce
Pour pouvoir utiliser une carte à puce avec SafeGuard Enterprise, un lecteur de cartes et un
pilote de carte pour l'ordinateur sont nécessaires en plus de la carte à puce elle-même. En
outre, pour que les cartes à puce et les lecteurs de carte puissent communiquer avec SafeGuard
Enterprise, certains middlewares, sous la forme d'un module PKCS#11, sont nécessaires.
210
Aide administrateur
23.1.1 Cartes à puce et lecteurs/pilotes de cartes à puce
SafeGuard Enterprise prend en charge les procédures de connexion non cryptographiques et
cryptographiques avec l'authentification au démarrage. Avec les cartes à puce non
cryptographiques, l'identifiant utilisateur et le mot de passe sont stockés sur la carte. Les cartes
à puce cryptographiques sont utilisées pour authentifier les paires de clés RSA (certificats).
■
Windows
Dans le système d'exploitation Windows, les lecteurs de cartes compatibles PC/SC sont
pris en charge. L'interface PC/SC régit la communication entre le PC et la carte à puce.
Nombre de ces lecteurs de cartes sont déjà intégrés dans l'installation de Windows. Pour
être prises en charge par SafeGuard Enterprise, les cartes à puce requièrent des pilotes
compatibles PKCS#11.
■
Authentification au démarrage
Reportez-vous aux notes de publication pour obtenir une liste détaillée de toutes les cartes
à puce, lecteurs de cartes à puce et pilotes de cartes à puce pris en charge.
Avec l'authentification au démarrage, c'est l'interface PC/SC qui régit la communication
entre le PC et la carte à puce. Les pilotes de cartes à puce pris en charge sont fixés, de sorte
que les utilisateurs ne peuvent pas en ajouter. Les pilotes de cartes à puce appropriés doivent
être activés au moyen d'une stratégie dans SafeGuard Enterprise.
L'interface des lecteurs de cartes à puce est standardisée et un grand nombre de ces lecteurs
possèdent une interface USB ou une interface ExpressCard/54 et mettent en œuvre la norme
CCID. Dans SafeGuard Enterprise, il s'agit d'une condition préalable à la prise en charge
avec l'authentification au démarrage. De plus, du côté du pilote, le module PKCS#11 doit
être pris en charge.
23.1.2 Cartes à puce prises en charge avec l'authentification au démarrage
SafeGuard Enterprise prend en charge un grand nombre de cartes à puce et de lecteurs de
cartes à puce, ainsi que les pilotes de cartes à puce courants avec l'authentification au démarrage.
Avec SafeGuard Enterprise, les jetons/cartes à puce compatibles avec les opérations 2048 bits
RSA sont prises en charge. La prise en charge des cartes à puce faisant l'objet d'améliorations
d'une version à l'autre, les jetons et cartes à puce pour la version actuelle de SafeGuard
Enterprise sont répertoriés dans les notes de publication.
23.1.3 Middlewares pris en charge
Les middlewares de la liste ci-dessous sont pris en charge par le module PKCS#11
correspondant. PKCS#11 est une interface standardisée pour connecter des jetons
cryptographiques/cartes à puce à différents logiciels. Elle est utilisée ici pour la communication
entre le jeton cryptographique/carte à puce, le lecteur de carte à puce et SafeGuard Enterprise.
Fabricant
Middleware
A-Trust
a.sign Client
211
SafeGuard Enterprise
Fabricant
Middleware
ActivIdentity
ActivClient, ActivClient (PIV)
AET
SafeSign Identity Client
Aladdin
eToken PKI Client
Charismatics
Smart Security Interface
Gemalto
Gemalto Access Client, Gemalto Classic Client, Gemalto
.NET Card
Solution informatique GmbH
IT Solution trustWare CSP+
RSA
RSA Authentication Client 2.x, RSA Smart Card
Middleware 3.x
Sertifitseerimiskeskus AS
Estonian ID Card
Siemens
CardOS API
T-Systems
NetKey 3.0
Unizeto
proCertum
Licences
Sachez que l'utilisation des middlewares respectifs pour le système d'exploitation standard
requiert un accord de licence avec le fabricant correspondant. Pour plus d'informations sur
l'obtention des licences, reportez-vous à la section
http://www.sophos.fr/support/knowledgebase/article/116585.html.
Pour les licences Siemens, contactez
Atos IT Solutions and Services GmbH
Otto-Hahn-Ring 6
81739 Munich
Allemagne
Le middleware est défini dans une stratégie SafeGuard Enterprise de type Paramètres de
machine spécifiques sous Module de paramètres PKCS#11 de support de carte à puce 1 dans
le champ Nom du module. Le package de configuration correspondant doit également être
installé sur l'ordinateur sur lequel fonctionne le SafeGuard Management Center.
23.2 Jetons USB
De même que les cartes à puce, les jetons USB comportent un lecteur de cartes à puce et une
carte à puce, ces deux unités se trouvant dans un même boîtier.
212
Aide administrateur
23.2.1 Jetons USB pris en charge avec l'authentification au démarrage
SafeGuard Enterprise prend en charge une vaste gamme de jetons USB. Comme condition
préalable, la carte à puce utilisée doit être prise en charge par l'authentification au démarrage
de SafeGuard Enterprise et les lecteurs correspondants doivent également être pris en charge.
Les jetons USB doivent également être prises en charge par le middleware correspondant.
La prise en charge des jetons faisant l'objet d'améliorations d'une version à la suivante, les
jetons et cartes à puce pris en charge dans la version correspondante de Sophos SafeGuard
sont répertoriées dans les notes de publication.
23.2.2 Jetons cryptographiques - Kerberos
Avec les jetons cryptographiques, l'utilisateur est identifié à l'authentification au démarrage
par le certificat stocké sur le jeton.
Pour ce type de connexion, vous devez mettre à disposition de l'utilisateur un jeton généré en
intégralité. Pour se connecter au système, il suffit à l'utilisateur de saisir le code PIN du jeton.
Si vous spécifiez ce type de connexion pour les ordinateurs d'extrémité, l'utilisateur peut
uniquement se connecter avec le jeton.
23.3 Utilisation des jetons
Pour utiliser les jetons pour authentification :
1.
2.
3.
4.
Initialiser des jetons vides.
Générer des jetons pour les utilisateurs et les responsables de la sécurité.
Écrire les certificats et les clés sur les jetons.
Définir des stratégies pour les jetons.
Vous pouvez également utiliser des jetons dont les données proviennent d'une application
différente pour l'authentification à condition qu'ils disposent de suffisamment d'espace de
stockage pour les certificats et les informations de connexion.
Pour une administration simplifiée des jetons, SafeGuard Enterprise propose les fonctions
suivantes :
■
affichage et filtrage des informations du jeton ;
■
initialisation, modification, réinitialisation et blocage des codes PIN ;
■
lecture et suppression des données du jeton ;
■
blocage du jeton.
Remarque : pour générer et gérer des jetons ou modifier des données sur les jetons générés,
vous avez besoin des droits d'Accès complet pour les utilisateurs concernés. La vue Jetons
générés n'affiche que les jetons des utilisateurs pour qui vous avez des droits en Lecture seule
ou d'Accès complet.
213
SafeGuard Enterprise
23.4 Initialisation d'un jeton
Avant qu'un jeton "vide" non formaté puisse être généré pour un utilisateur de SafeGuard
Enterprise, il doit être préparé pour l'utilisation, c'est-à-dire initialisé, conformément aux
instructions fournies par son fabricant. Lorsqu'il est initialisé, des informations de base, par
exemple le code PIN standard, sont écrites dessus. Cette opération s'effectue avec le logiciel
d'initialisation du fabricant de jetons.
Pour plus d'informations, reportez-vous au fabricant de jetons concerné.
23.4.1 Installation des middlewares
Ensuite, installez les middlewares qui conviennent, à la fois sur l'ordinateur sur lequel le
SafeGuard Management Center est installé et sur l'ordinateur d'extrémité approprié. Pour les
middlewares pris en charge, reportez-vous à la section Middlewares pris en charge à la page
211.
Redémarrez les ordinateurs sur lesquels vous avez installé les nouveaux middlewares.
23.4.2 Activation du middleware (module PKCS#11)
Avant de générer le jeton, vous devez attribuer le middleware approprié sous la forme du
module PKCS#11 en définissant une stratégie dans le SafeGuard Management Center. Vous
devez le faire à la fois sur l'ordinateur sur lequel le SafeGuard Management Center est exécuté
et sur l'ordinateur d'extrémité. C'est la condition nécessaire pour que SafeGuard Enterprise
communique avec le jeton. Vous pouvez définir le paramètre du module PKCS#11 en utilisant
une stratégie, de la façon suivante.
Condition préalable : le middleware est installé sur l'ordinateur concerné et le jeton a été
initialisé. Le package de configuration du client SafeGuard Enterprise doit également être
installé sur l'ordinateur PC sur lequel le SafeGuard Management Center est exécuté.
1. Dans le SafeGuard Management Center, cliquez sur Stratégies.
2. Créez une nouvelle stratégie du type Paramètres de machine spécifiques ou sélectionnez
une stratégie existante de ce type.
3. Dans la zone de travail côté droit, sélectionnez le middleware approprié sous Paramètres
de support de carte à puce > Nom du module. Enregistrez les paramètres.
4. Attribuez la stratégie.
À présent, SafeGuard Enterprise peut communiquer avec le jeton et l'administrer. Le jeton
peut maintenant être généré.
23.5 Génération d'un jeton
Lorsqu'un jeton est généré dans SafeGuard Enterprise, les données qui sont utilisées pour
l'authentification sont écrites sur ce jeton. Ces données sont constituées de codes d'accès et
de certificats.
214
Aide administrateur
Dans SafeGuard Enterprise, des jetons peuvent être générés pour les rôles d'utilisateurs suivants :
■
Jetons pour les utilisateurs classiques ;
■
Jetons pour les responsables de la sécurité (SO).
L'utilisateur et les responsables de la sécurité (SO) peuvent accéder au jeton. L'utilisateur est
celui qui doit utiliser le jeton. L'utilisateur n'a accès qu'aux objets et aux clés privés. Le SO ne
peut accéder qu'aux objets publics, mais il peut réinitialiser le code PIN de l'utilisateur.
23.5.1 Génération d'un jeton ou d'une carte à puce pour un utilisateur
Conditions préalables :
■
le jeton doit être initialisé et le module PKCS#11 approprié doit être activé.
■
Le package de configuration du client SafeGuard Enterprise doit également être installé
sur l'ordinateur PC sur lequel le SafeGuard Management Center est exécuté.
■
Vous avez besoin des droits d'Accès complet pour l'utilisateur correspondant.
1. Dans le SafeGuard Management Center, cliquez sur Utilisateurs et ordinateurs.
2. Connectez le jeton à l'interface USB. SafeGuard Enterprise lit le jeton.
3. Sélectionnez l'utilisateur pour lequel un jeton doit être généré, et ouvrez l'onglet Données
de la carte à puce dans la zone de travail du côté droit.
4. Dans la boîte de dialogue Données de jeton, procédez comme suit :
a) Sélectionnez l'Identifiant utilisateur et le Domaine de l'utilisateur concerné et saisissez
votre Mot de passe Windows.
b) Cliquez sur Générer un jeton.
La boîte de dialogue Génération d'un jeton s'affiche.
5. Sélectionnez le connecteur adapté au jeton dans la liste déroulante Connecteurs disponibles.
6. Générez un nouveau PIN utilisateur et répétez la saisie.
7. Sous Code PIN du SO, entrez le PUK standard fourni par le fabricant ou le code PIN généré
lorsque le jeton a été initialisé.
Remarque :
Si vous remplissez uniquement le champ PIN utilisateur (obligatoire), le code PIN de
l'utilisateur doit correspondre à celui qui a été généré lors de l'initialisation du jeton. Il est
alors inutile de répéter le code PIN de l'utilisateur ou de saisir un code PIN du SO.
8. Cliquez sur Générer un jeton maintenant.
Le jeton est généré, les informations de connexion écrites sur le jeton et les informations de
jeton enregistrées dans la base de données SafeGuard Enterprise. Vous pouvez afficher les
données de la zone Carte à puce dans l'onglet Informations sur la carte à puce.
215
SafeGuard Enterprise
23.5.2 Génération d'un jeton ou d'une carte à puce pour un responsable de la
sécurité
Lorsque SafeGuard Enterprise est installé pour la première fois, le premier responsable de la
sécurité (SO) peut générer pour lui-même un jeton et spécifier le mode de connexion (consultez
le Guide d'installation SafeGuard Enterprise). Pour tous les autres responsables de la sécurité,
les jetons sont générés dans le SafeGuard Management Center.
Condition préalable :
■
le jeton doit être initialisé et le module PKCS#11 approprié doit être activé.
■
Vous devez disposer des droits nécessaires pour effectuer des sélections pour le SO.
1. Dans le SafeGuard Management Center, cliquez sur Responsables de la sécurité.
2. Connectez le jeton à l'interface USB. SafeGuard Enterprise lit le jeton.
3. Dans la fenêtre de navigation de gauche, cochez Responsable de la sécurité et sélectionnez
Nouveau > Nouveau responsable de la sécurité dans le menu contextuel.
La boîte de dialogue Nouveau responsable de la sécurité s'affiche.
4. Avec le champ Connexion sur la carte à puce, spécifiez le type de connexion pour le SO :
■
Pour permettre au SO de s'authentifier avec ou sans jeton, sélectionnez Facultatif.
■ Pour rendre obligatoire la connexion sur la carte à puce pour le SO, sélectionnez
Obligatoire.
Avec ce paramètre, la clé privée reste sur le jeton. Le jeton doit toujours être connecté,
sinon, le système doit être réinitialisé.
5. Ensuite, vous spécifiez le certificat du SO.
■
Pour créer un nouveau certificat, cliquez sur le bouton Créer près de la liste déroulante
Certificat.
Entrez un mot de passe pour le certificat deux fois et cliquez sur OK pour le confirmer.
Indiquez l'emplacement d'enregistrement du certificat.
■ Pour importer les certificats, cliquez sur le bouton Importer près de la liste déroulante
Certificat et ouvrez le fichier de certificat correspondant.
La recherche s'effectue d'abord dans un fichier de certificat, puis sur le jeton. Les
certificats peuvent rester dans l'emplacement de stockage quel qu'il soit.
6. Sous Rôles, activez les rôles devant être attribués au SO.
7. Confirmez les saisies en cliquant sur OK.
Le SO est créé, le jeton est généré, les informations de connexion sont écrites sur le jeton (en
fonction du paramètre) et les informations du jeton sont enregistrées dans la base de données
SafeGuard Enterprise. Vous pouvez afficher les données de la zone Carte à puce de l'onglet
Informations sur la carte à puce.
216
Aide administrateur
23.6 Placement des certificats sur un jeton ou sur une carte à puce
Les informations de connexion, mais également les certificats peuvent être écrits sur un jeton.
Seule la partie privée du certificat (fichier .p12) peut être enregistrée sur le jeton. En revanche,
les utilisateurs peuvent alors seulement se connecter avec le jeton. Nous vous recommandons
d'utiliser des certificats PKI.
Vous pouvez attribuer les données d'authentification à différents types de jetons :
■
en générant des certificats directement sur le jeton
■
en attribuant des données qui sont déjà sur le jeton
■
en important des certificats d'un fichier.
Remarque :
Les certificats de l'AC ne peuvent pas provenir d'un jeton et être stockés dans la base de données
ou dans le magasin de certificats. Si vous avez besoin d'utiliser des certificats de l'AC, ces
derniers doivent être disponibles sous forme de fichiers et pas seulement sur un jeton. Ceci
s'applique également aux CRL (liste de révocation des certificats). De surcroît, les certificats
de l'AC doivent correspondre à la CRL sur un jeton, sinon les utilisateurs ne peuvent pas se
connecter aux ordinateurs concernés. Vérifiez que l'AC et la CRL sont correctes. SafeGuard
Enterprise n'effectue pas cette vérification. SafeGuard Enterprise ne peut ensuite communiquer
avec les certificats ayant expiré que si les clés nouvelles et anciennes sont présentes sur la même
carte.
23.6.1 Génération de certificats à partir de jetons
Pour générer des certificats à partir de jetons, vous avez besoin des droits d'Accès complet
pour l'utilisateur concerné.
Vous pouvez générer de nouveaux certificats directement à partir du jeton si, par exemple,
aucune structure de certificat n'est présente.
Remarque :
Si seule la partie privée du certificat est écrite sur le jeton, l'utilisateur peut seulement accéder
à sa clé privée avec ce jeton. La clé privée ne se trouve alors que sur le jeton. En cas de perte
du jeton, la clé privée devient inaccessible.
Condition préalable : le jeton est généré.
1. Dans le SafeGuard Management Center, cliquez sur Utilisateurs et ordinateurs.
2. Connectez le jeton dans l'interface USB.
SafeGuard Enterprise lit le jeton.
3. Cochez l'utilisateur pour lequel un certificat doit être généré, et ouvrez l'onglet Certificat
dans la zone de travail du côté droit.
4. Cliquez sur Générer et attribuer un certificat par jeton. Notez que la longueur de la clé
doit correspondre à la taille du jeton.
5. Sélectionnez le connecteur et saisissez le code PIN du jeton.
217
SafeGuard Enterprise
6. Cliquez sur Créer.
Le jeton génère le certificat et l'attribue à l'utilisateur.
23.6.2 Attribution de certificats de jeton à un utilisateur
Conditions préalables :
■
le jeton est généré.
■
Vous avez besoin des droits d'Accès complet pour l'utilisateur correspondant.
Pour attribuer un certificat disponible sur un jeton à un utilisateur :
1. Dans le SafeGuard Management Center, cliquez sur Utilisateurs et ordinateurs.
2. Connectez le jeton dans l'interface USB.
SafeGuard Enterprise lit le jeton.
3. Sélectionnez l'utilisateur à qui vous voulez attribuer un certificat et ouvrez l'onglet Certificat
dans la zone de travail à droite.
4. Cliquez sur l'icône Attribuer un certificat à partir d'une carte à puce de la barre d'outils
du SafeGuard Management Center.
5. Sélectionnez le certificat concerné dans la liste et saisissez le code PIN du jeton.
6. Cliquez sur OK .
Le certificat est attribué à un l'utilisateur. Un seul certificat peut être affecté par utilisateur.
23.6.3 Placement d'un certificat depuis un fichier sur le jeton
Condition préalable : le jeton est généré.
Pour ajouter la partie privée du certificat (fichier .p12) sur le jeton à partir d'une fichier :
1. Dans le SafeGuard Management Center, cliquez sur Jetons.
2. Connectez le jeton dans l'interface USB.
SafeGuard Enterprise lit le jeton.
3. Marquez le jeton auquel vous voulez ajouter la partie privée du certificat et, dans la zone
de travail à droite, ouvrez l'onglet Informations de connexion et certificats.
4. Cliquez sur l'icône P12 à jeton dans la barre d'outils du SafeGuard Management Center.
5. Sélectionnez le fichier de certificat concerné.
6. Entrez le code PIN du jeton et le mot de passe du fichier .p12 et confirmez en cliquant sur
OK.
La partie privée du certificat est ajoutée au jeton. À présent, vous devez l'attribuer à un
utilisateur, reportez-vous à la section Attribution de certificats de jeton à un utilisateur à la
page 218. Les utilisateurs peuvent alors seulement se connecter avec ce jeton.
Remarque :
218
Aide administrateur
Vous devez sélectionner cette procédure pour un jeton avec la prise en charge Kerberos. Le
certificat doit être reconnu par SafeGuard Enterprise et ajouté au jeton. S'il existe déjà un
certificat généré automatiquement, le certificat importé le remplacera.
23.6.4 Modification du certificat d'un utilisateur
Vous pouvez modifier ou renouveler les certificats requis pour la connexion en attribuant un
nouveau certificat dans le SafeGuard Management Center. Le certificat est attribué sous la
forme d'un certificat de veille en compagnie de celui existant. En se connectant avec le nouveau
certificat, l'utilisateur change le certificat sur l'ordinateur d'extrémité.
Remarque :
Si les utilisateurs ont perdu leurs jetons ou si ceux-ci ont été compromis, ne les échangez pas
en attribuant de nouveaux certificats comme cela est décrit ici. Sinon, des problèmes peuvent
se poser. Par exemple, l'ancien certificat de jeton peut être encore valide pour la connexion
Windows. Tant que l'ancien certificat est encore valide, la connexion à Windows est toujours
possible et l'ordinateur peut être déverrouillé. Au lieu de cela, bloquez le jeton pour empêcher
la connexion.
Les certificats de veille peuvent être utilisés dans les cas suivants :
■
Modification des certificats générés par jeton (cryptographique).
■
Passage de certificats générés automatiquement à des certificats générés par jeton.
■
Passage d'une authentification par nom utilisateur/mot de passe à une authentification par
jeton cryptographique (Kerberos).
Conditions préalables :
■
Le nouveau jeton est généré.
■
Seul un certificat est attribué à l'utilisateur.
■
Vous avez besoin des droits d'Accès complet pour l'utilisateur correspondant.
Pour changer le certificat d'un utilisateur pour la connexion par jeton :
1. Dans le SafeGuard Management Center, cliquez sur Utilisateurs et ordinateurs.
2. Connectez le jeton dans l'interface USB.
SafeGuard Enterprise lit le jeton.
3. Sélectionnez l'utilisateur dont vous voulez changer le certificat et ouvrez l'onglet Certificat
dans la zone de travail à droite.
4. Dans la barre d'outils, cliquez sur l'icône appropriée pour l'action que vous voulez exécuter.
5. Sélectionnez le certificat concerné et saisissez le code PIN du jeton.
6. Cliquez sur OK .
7. Fournissez le nouveau jeton à l'utilisateur.
Le certificat est attribué à l'utilisateur sous la forme d'un certificat de veille. Ceci est indiqué
par une coche dans la colonne Veille de l'onglet Certificats de l'utilisateur.
219
SafeGuard Enterprise
Après synchronisation entre l'ordinateur d'extrémité et le serveur SafeGuard Enterprise, la
boîte de dialogue d'état sur l'ordinateur d'extrémité indique que ce dernier est Prêt pour la
modification du certificat.
L'utilisateur doit maintenant lancer une modification du certificat sur l'ordinateur d'extrémité.
Pour plus d'informations, consultez l'aide utilisateur de SafeGuard Enterprise.
Une fois que l'utilisateur a changé le certificat sur l'ordinateur d'extrémité, le certificat est
également renouvelé sur le serveur SafeGuard Enterprise lors de la synchronisation suivante.
Cela supprime l'ancien jeton de l'onglet Certificats de l'utilisateur dans le SafeGuard
Management Center. Le nouveau jeton devient le jeton standard pour l'utilisateur.
Remarque :
Dans le SafeGuard Management Center, les deux certificats peuvent être supprimés séparément.
Si seul un certificat de veille est disponible, le certificat suivant est attribué sous la forme d'un
certificat de veille.
23.7 Attribution de stratégies pour les jetons
Lorsque vous attribuez des stratégies, vous pouvez spécifier d'autres options de jeton. Elles
concernent :
■
Les codes PIN
■
Le mode de connexion
■
La définition de codes PIN de jetons pour la connexion automatique à l'authentification
au démarrage
■
Ce qui se produit lorsque l'état du jeton n'est plus reconnu
■
Le déblocage du jeton
■
Le middleware à utiliser (module PKCS#11).
23.8 Utilisation de jetons pour se connecter à l'authentification au
démarrage
Condition préalable : assurez-vous que le support USB est activé dans le BIOS. Le support de
jeton doit être initialisé et le jeton doit être généré.
1. Connectez le jeton dans l'interface USB.
2. Mettez l'ordinateur sous tension et attendez l'arrêt de l'authentification au démarrage.
3. Entrez le code PIN du jeton.
Vous êtes connecté à SafeGuard Enterprise.
220
Aide administrateur
23.8.1 Mode de connexion à l'authentification au démarrage
Il existe deux méthodes de connexion à l'aide d'un jeton. Il est possible de combiner les deux
méthodes de connexion.
■
Connexion avec identifiant utilisateur/mot de passe
■
Connexion avec jeton
Lorsque vous vous connectez avec un jeton ou une carte à puce, vous pouvez sélectionner
la méthode non cryptographique ou la méthode Kerberos (cryptographique). Les procédures
Challenge/Réponse sont impossibles avec Kerberos car aucune information de connexion
n'est disponible dans l'authentification au démarrage.
En tant que responsable de la sécurité, vous spécifiez la méthode à utiliser pour les utilisateurs
et les ordinateurs dans une stratégie du type Authentification.
23.9 Activation de la connexion automatique à l'authentification au
démarrage avec des codes PIN de jetons par défaut
Un code PIN de jeton par défaut distribué par la stratégie permet la connexion automatique
de l'utilisateur à l'authentification au démarrage. Ceci permet d'éviter la génération de chaque
jeton séparément et permet aux utilisateurs de se connecter automatiquement lors de
l'authentification au démarrage sans action de l'utilisateur.
Lorsqu'un jeton est utilisée lors de la connexion et qu'un code PIN par défaut est attribué à
l'ordinateur, l'utilisateur est connecté automatiquement à l'authentification au démarrage
sans qu'il ait besoin de saisir un code PIN.
En tant que responsable de la sécurité, vous pouvez définir le code PIN spécifique dans une
stratégie du type Authentification et l'attribuer à différents ordinateurs ou groupes
d'ordinateurs, par exemple à tous les ordinateurs d'un même lieu.
Pour activer la connexion automatique avec un code PIN de jeton par défaut, procédez comme
suit :
1.
2.
3.
4.
Dans le SafeGuard Management Center, cliquez sur Stratégies.
Sélectionnez une stratégie du type Authentification.
Sous Options de connexion, dans Mode de connexion, sélectionnez Carte à puce.
Dans Code PIN utilisé pour la connexion automatique avec une carte à puce, spécifiez
le code PIN par défaut à utiliser pour la connexion automatique. Dans ce cas, il n'est pas
nécessaire de suivre les règles relatives au code PIN.
Remarque :
Ce paramètre n'est disponible que si vous sélectionnez Carte à puce comme Mode de
connexion possible.
221
SafeGuard Enterprise
5. Dans Authentification automatique à Windows, définissez Désactiver l'authentification
automatique à Windows. Si vous ne sélectionnez pas cette option lorsqu'un code PIN par
défaut est spécifié, vous ne pourrez pas enregistrer la stratégie.
Si vous souhaitez activer l'option Authentification automatique à Windows, vous pouvez
créer ultérieurement une autre stratégie du type Authentification dans laquelle cette option
est activée, et l'attribuer au même groupe d'ordinateurs afin que les deux stratégies soient
actives dans le RSOP.
6. Vous pouvez également spécifier d'autres paramètres de jeton.
7. Enregistrez vos paramètres et attribuez la stratégie aux ordinateurs ou groupes d'ordinateurs
concernés.
Windows démarre si la connexion automatique sur l'ordinateur d'extrémité réussit.
En cas d'échec de la connexion automatique sur l'ordinateur d'extrémité, l'utilisateur est invité
à entrer le code PIN de jeton lors de l'authentification au démarrage.
23.10 Initialisation, changement et blocage des codes PIN
En tant que responsable de la sécurité, vous pouvez changer le code PIN de l'utilisateur et celui
du SO et aussi forcer le changement du code PIN de l'utilisateur. Ceci est généralement
nécessaire lors de la génération d'un jeton. Vous pouvez également initialiser des codes PIN,
c'est-à-dire les générer comme de nouveaux codes PIN, et les bloquer.
Remarque : pour initialiser, changer et bloquer les codes PIN, vous avez besoin des droits
d'Accès complet pour les utilisateurs correspondants.
Vous pouvez utiliser des stratégies pour spécifier d'autres options de code PIN pour l'ordinateur
d'extrémité.
Remarque :
Lorsque vous changez un code PIN, certains fabricants de jetons spécifient leurs propres règles
de code PIN qui peuvent contredire celles de SafeGuard Enterprise. C'est la raison pour laquelle
il se peut qu'il ne soit pas possible de changer un code PIN comme vous le souhaitez, même
s'il respecte les règles des codes PIN de SafeGuard Enterprise. Vous devez toujours consulter
les règles des codes PIN du fabricant de jetons. Elles peuvent être affichées dans la zone Carte
à puce sous Informations sur la carte à puce dans le SafeGuard Management Center.
Les codes PIN sont gérés dans le SafeGuard Management Center sous Jetons. Le jeton est
connecté et coché dans la fenêtre de navigation de gauche.
23.10.1 Initialisation du code PIN utilisateur
Conditions préalables :
■
Le code PIN du SO doit être connu.
■
Vous avez besoin des droits d'Accès complet pour l'utilisateur correspondant.
1. Dans la barre d'outils du SafeGuard Management Center, cliquez sur Initialiser le PIN
utilisateur.
2. Saisissez le code PIN du SO.
222
Aide administrateur
3. Saisissez le nouveau code PIN de l'utilisateur, répétez la saisie et confirmez en cliquant sur
OK.
Le code PIN de l'utilisateur est initialisé.
23.10.2 Changement du code PIN d'un SO
Condition préalable : le code PIN du SO précédent doit être connu.
1. Dans la barre d'outils du SafeGuard Management Center, cliquez sur l'icône Changer le
PIN SO.
2. Saisissez l'ancien code PIN du SO.
3. Saisissez le nouveau code PIN du SO, répétez la saisie et cliquez sur OK.
Le code PIN du SO a été modifié.
23.10.3 Changement d'un code PIN utilisateur
Condition préalable :
■
le code PIN de l'utilisateur doit être connu.
■
Vous avez besoin des droits d'Accès complet pour l'utilisateur correspondant.
1. Dans la barre d'outils du SafeGuard Management Center, cliquez sur l'icône Changer le
code PIN de l'utilisateur.
2. Saisissez l'ancien et le nouveau code PIN de l'utilisateur, répétez la saisie du nouveau et
confirmez en cliquant sur OK.
Le code PIN de l'utilisateur est changé. Si vous avez changé le code PIN d'un autre utilisateur,
informez-le de cette modification.
23.10.4 Changement forcé du code PIN
Pour forcer le changement d'un code PIN, vous avez besoin des droits d'Accès complet pour
l'utilisateur concerné.
1. Dans la barre d'outils du SafeGuard Management Center, cliquez sur Forcer le changement
du code PIN.
Lors de la prochaine connexion de l'utilisateur avec le jeton, il doit changer son code PIN.
23.10.5 Historique des codes PIN
L'historique des codes PIN peut être supprimé. Pour cela, cliquez sur l'icône Supprimer
l'historique de PIN de la barre d'outils du SafeGuard Management Center.
223
SafeGuard Enterprise
23.11 Gestion des jetons et des cartes à puce
Dans la zone Jetons du SafeGuard Management Center, le responsable de la sécurité peut :
■
Avoir un aperçu des jetons et des certificats qui ont été générés.
■
Filtrer des aperçus.
■
Bloquer les jetons pour authentification.
■
Lire ou supprimer les données sur un jeton.
23.11.1 Affichage des informations du jeton/carte à puce
En tant que responsable de la sécurité, vous pouvez afficher des informations sur tous les jetons
ou sur certains jetons ayant été générés. Vous pouvez aussi filtrer les aperçus.
Condition préalable : le jeton doit être connecté.
1. Dans le SafeGuard Management Center, cliquez sur Jetons.
2. Pour afficher des informations sur un jeton individuel, sélectionnez le jeton correspondant
dans la zone de navigation sous Connecteurs de jetons.
Le fabricant, le type, le numéro de série, les données matérielles et les règles des codes PIN
sont affichés sous Informations sur le jeton. Vous pouvez également voir à quel utilisateur
le jeton est attribué.
Remarque : sous Connecteurs de jetons, les jetons générés apparaissent quels que soient
vos droits d'accès aux utilisateurs concernés. Vous pouvez ainsi voir si le jeton est en cours
d'utilisation ou non. Si vous n'avez pas de droits d'accès en Lecture seule à l'utilisateur
attribué, toutes les données sur les jetons dans les onglets Informations sur le jeton et
Informations d'identification et certificats sont grisées et vous ne pouvez pas gérer ce
jeton.
3. Pour afficher un aperçu des jetons, sélectionnez Jetons générés. Vous pouvez afficher toutes
les cartes à puce ayant été générées ou filtrer l'aperçu par utilisateur.
Le numéro de série du jeton, les utilisateurs attribués et la date de génération sont affichés.
Vous pouvez également voir si le jeton est bloqué.
Remarque : la vue Jetons générés n'affiche que les jetons des utilisateurs pour qui vous
avez des droits en Lecture seule ou d'Accès complet.
23.11.2 Blocage d'un jeton ou d'une carte à puce
Si vous êtes responsable de la sécurité, vous pouvez bloquer des jetons. C'est utile, par exemple,
si un jeton a été perdu.
Pour bloquer un jeton, vous avez besoin des droits d'Accès complet pour l'utilisateur concerné.
1. Dans le SafeGuard Management Center, cliquez sur Jetons.
2. Dans la zone de navigation de gauche, sélectionnez Cartes à puce générées à gauche de la
zone de navigation.
224
Aide administrateur
3. Sélectionnez le jeton à bloquer et cliquez sur l'icône Bloquer le jeton de la barre d'outils
du SafeGuard Management Center.
Le jeton est bloqué pour l'authentification et l'utilisateur attribué ne peut plus l'utiliser pour
se connecter. Le jeton ne peut être débloqué qu'en utilisant le code PIN du SO.
23.11.3 Suppression des informations de jeton/carte à puce
En tant que responsable de la sécurité, vous pouvez supprimer les informations écrites sur le
jeton par SafeGuard Enterprise.
Condition préalable :
■
le jeton doit être connecté.
■
Vous avez besoin des droits d'Accès complet pour l'utilisateur correspondant.
1. Dans le SafeGuard Management Center, cliquez sur Jetons.
2. Dans la zone de navigation de gauche, sélectionnez la carte à puce concernée sous Cartes
à puce générées.
3. Dans la barre d'outils du SafeGuard Management Center, cliquez sur Effacer la clé.
4. Saisissez le code PIN du SO qui a été attribué au jeton et confirmez en cliquant sur OK.
Toutes les données gérées par SafeGuard Enterprise sont supprimées. Les certificats restent
sur le jeton.
Le code PIN de l'utilisateur est réinitialisé à 1234.
Les jetons effacés sont ainsi automatiquement supprimés de la liste des jetons générés.
23.11.4 Lecture des informations de jeton/carte à puce
En tant que responsable de la sécurité, vous pouvez lire les données sur le jeton à l'aide du
code PIN utilisateur.
Condition préalable :
■
Le jeton doit être connecté. Le responsable de la sécurité doit connaître le code PIN. Ou il
doit être initialisé, reportez-vous à la section Initialisation du code PIN utilisateur à la page
222.
■
Vous avez besoin des droits en Lecture seule ou d'Accès complet pour l'utilisateur
correspondant.
1. Dans le SafeGuard Management Center, cliquez sur Jetons.
2. À gauche de la zone de navigation, sélectionnez le jeton approprié sous Connecteurs de
jetons et sélectionnez l'onglet Informations d'identification & certificats.
3. Cliquez sur l'icône Obtenir les codes d'accès utilisateur et saisissez le code PIN utilisateur
du jeton.
Les données du jeton s'affichent.
225
SafeGuard Enterprise
24 Éveil par appel réseau sécurisé (WOL)
Dans le SafeGuard Management Center, vous pouvez définir des paramètres de stratégie pour
l'Éveil par appel réseau sécurisé (WOL) afin de préparer les ordinateurs d'extrémité à des
déploiements logiciels. Si une stratégie correspondante s'applique aux ordinateurs d'extrémité,
les paramètres nécessaires (par exemple, la désactivation de la POA et un intervalle d'éveil par
appel réseau) sont transférés directement sur les ordinateurs d'extrémité lorsque les paramètres
sont analysés.
L'équipe de déploiement peut concevoir un script de programmation en utilisant les
commandes fournies pour garantir la protection maximale de l'ordinateur d'extrémité malgré
la désactivation de la POA.
Remarque :
La désactivation de la POA (même pour un nombre limité de processus d'initialisation) réduit
le niveau de sécurité de votre système.
Définissez les paramètres de l'Éveil par appel réseau (WOL) dans une stratégie du type
Paramètres de machine spécifiques.
24.1 Exemple d'éveil par appel réseau sécurisé
L'équipe de déploiement des logiciels informe le responsable de la sécurité SafeGuard Enterprise
d'un déploiement de logiciels prévu pour le 25 septembre 2011 entre 03:00 et 06:00 heures du
matin. Deux réinitialisations sont requises. L'agent local en charge du déploiement des logiciels
doit être en mesure de se connecter à Windows.
Dans le SafeGuard Management Center, le responsable de la sécurité crée une stratégie du
type Paramètres de machine spécifiques avec les paramètres suivants et l'attribue aux
ordinateurs d'extrémité souhaités.
Paramètre de stratégie
Valeur
Nombre de connexions automatiques (0 = pas de
WOL) :
5
Connexion à Windows autorisée pendant le WOL
Oui
Début de la plage horaire pour le lancement du WOL
externe
24 sept. 2011, 12:00
Fin de la plage horaire pour le lancement du WOL
externe
25 sept. 2011, 06:00
Pour plus d'informations sur les paramètres individuels, reportez-vous à la section Paramètres
de machine spécifiques - Paramètres de base à la page 138.
Étant donné que le nombre de connexions automatiques est défini sur 5, l'ordinateur
d'extrémité démarre 5 fois sans authentification à la POA.
Remarque :
226
Aide administrateur
Pour le mode Éveil par appel réseau, nous vous conseillons d'autoriser trois redémarrages de
plus que nécessaire pour faire face aux problèmes imprévus.
Le responsable de la sécurité définit l'intervalle sur 12 heures ou midi le jour précédant le
déploiement de logiciels. Ainsi, le script de planification SGMCMDIntn.exe démarre à l'heure
et l'éveil par appel réseau ne se lance qu'à partir du 25 septembre à 3 heures du matin.
L'équipe de déploiement des logiciels crée deux commandes pour le script de programmation :
■
Démarrage 24 sept.2011, 12:15, SGMCMDIntn.exe /WOLstart
■
Démarrage 26 sept.2011, 09:00 SGMCMDIntn.exe /WOLstop
Le script de déploiement des logiciels est daté du 25.09.2011, 03:00. L'éveil par appel réseau
peut être à nouveau explicitement désactivé à la fin du script en utilisant SGMCMDIntn.exe
-WOLstop.
Tous les ordinateurs d'extrémité qui se connectent avant le 24 septembre 2011 et qui se
connectent aux serveurs de déploiement recevront la nouvelle stratégie et les commandes de
programmation.
Tout ordinateur d'extrémité sur lequel la programmation déclenche la commande
SGMCMDIntn -WOLstart entre le 24 sept. 2011 à midi et le 25 sept. 2011, à 6 heures du matin
se trouve dans l'intervalle de l'éveil par appel réseau et ce dernier sera par conséquent activé.
227
SafeGuard Enterprise
25 Options de récupération
SafeGuard Enterprise propose plusieurs options de récupération, adaptées à différents scénarios :
■
Récupération de connexion avec Local Self Help
Local Self Help permet aux utilisateurs ayant oublié leur mot de passe de se connecter à
leur ordinateur sans l'aide du support. Les utilisateurs peuvent accéder de nouveau à leur
ordinateur même si aucune connexion téléphonique ou réseau n'est disponible (à bord
d'un avion, par exemple). Pour se connecter, ils doivent répondre à un certain nombre de
questions prédéfinies dans l'authentification au démarrage.
Local Self Help réduit le nombre d'appels de récupération de connexion, et ainsi les tâches
de routine des membres du support en leur permettant de se concentrer sur des demandes
plus complexes.
Pour plus d'informations, reportez-vous à la section Récupération avec Local Self Help à
la page 229.
■
Récupération avec Challenge/Réponse
Le mécanisme Challenge/Réponse est un système de récupération de connexion sécurisé
et fiable qui vient en aide aux utilisateurs qui ne peuvent pas se connecter à leur ordinateur
ou accéder aux données chiffrées. Lors de la procédure Challenge/Réponse, l'utilisateur
communique le code de challenge généré sur l'ordinateur d'extrémité au responsable du
support qui générera à son tour un code de réponse. Ce code autorisera l'utilisateur à
exécuter une action spécifique sur l'ordinateur.
Grâce à la récupération par Challenge/Réponse, SafeGuard Enterprise propose plusieurs
flux de travail pour les scénarios de récupération types nécessitant l'aide du support.
Pour plus d'informations, reportez-vous à la section Récupération avec Challenge/Réponse
à la page 235.
■
Récupération du système
SafeGuard Enterprise offre différentes méthodes et outils de récupération suite à des
problèmes de composants système essentiels et de composants SafeGuard Enterprise, par
exemple :
■
MBR (Master Boot Record) corrompu
■
Problèmes de noyau SafeGuard Enterprise
■
Problèmes d'accès aux volumes
■
Problèmes d'initialisation Windows
■
Problèmes GINA
Pour plus d'informations, reportez-vous à la section Récupération du système à la page 252.
228
Aide administrateur
26 Récupération avec Local Self Help
SafeGuard propose Local Self Help afin de permettre à l'utilisateur ayant oublié son mot de
passe de se connecter à son ordinateur sans recourir au support technique. Local Self Help
réduit le nombre d'appels de récupération de connexion, et ainsi les tâches de routine des
membres du support en leur permettant de se concentrer sur des demandes plus complexes.
Grâce à Local Self Help, les utilisateurs peuvent accéder de nouveau à leur ordinateur portable
dans les situations où aucune connexion par téléphone ou réseau n'est disponible et où ils ne
peuvent donc pas utiliser de procédure Challenge/Réponse (par exemple à bord d'un avion).
L'utilisateur peut se connecter à son ordinateur en répondant à un nombre prédéfini de
questions dans l'authentification au démarrage.
En tant que responsable de la sécurité, vous pouvez définir de manière centralisée les questions
auxquelles il faudra répondre et les distribuer sur l'ordinateur dans une stratégie. À titre
d'exemple, nous vous proposons un sujet de question prédéfini. Vous pouvez utiliser ce sujet
tel quel ou le modifier. Dans la stratégie correspondante, vous pouvez également accorder aux
utilisateurs le droit de définir des questions personnalisées.
Lorsque Local Self Help a été activé par la stratégie, un assistant Local Self Help est disponible
pour guider les utilisateurs finaux en fournissant les réponses initiales et en modifiant les
questions.
La récupération avec Local Self Help est disponible pour les méthodes de connexion suivantes
dans l'authentification au démarrage :
■
Connexion avec identifiant utilisateur et mot de passe
■
Connexion avec empreinte digitale
■
Connexion avec un jeton non cryptographique dans la mesure où la connexion avec
identifiant utilisateur et mot de passe a aussi été activée dans une stratégie du type
Authentification.
Pour une description détaillée de Local Self Help sur l'ordinateur d'extrémité, consultez l'aide
utilisateur de SafeGuard Enterprise, chapitre Récupération avec Local Self Help.
26.1 Définition des paramètres de Local Self Help dans une stratégie
Définissez les paramètres de Local Self Help dans une stratégie du type Paramètres généraux
sous Récupération de connexion - Local Self Help. Vous pouvez activer ici la fonction à
utiliser sur l'ordinateur d'extrémité et définir d'autres droits et paramètres.
Activation de Local Self Help
Pour activer Local Self Help et l'utiliser sur l'ordinateur d'extrémité, sélectionnez Oui dans le
champ Activer Local Self Help.
Une fois la stratégie appliquée à l'ordinateur, ce paramètre permet à l'utilisateur d'exploiter
Local Self Help pour récupérer la connexion. Pour pouvoir utiliser Local Self Help, l'utilisateur
doit alors activer cette méthode de récupération en répondant à un nombre de questions
spécifié parmi les questions reçues ou en créant et en répondant à des questions personnalisées
(en fonction de ses autorisations).
229
SafeGuard Enterprise
À cet effet, l'Assistant Local Self Help est disponible via une icône dans la barre des tâches
Windows une fois la stratégie appliquée et l'ordinateur redémarré.
Configuration de Local Self Help
Vous pouvez définir les options suivantes pour Local Self Help dans une stratégie du type
Paramètres généraux.
■
Longueur minimale des réponses
Définissez la longueur minimale (en caractères) des réponses. Le nombre par défaut est 1.
■
Texte de bienvenue sous Windows
Vous pouvez spécifier le texte d'informations individuel à afficher dans la première boîte
de dialogue au démarrage de l'Assistant Local Self Help sur l'ordinateur. Avant de spécifier
le texte ici, il doit être créé et enregistré.
■
L'utilisateur peut définir des questions personnalisées
Les scénarios suivants sont possibles concernant la définition de questions pour Local Self
Help :
■
En tant que responsable de la sécurité, définissez les questions et distribuez-les aux
utilisateurs. Les utilisateurs ne sont pas autorisés à définir des questions personnalisées.
■
En tant que responsable de la sécurité, définissez les questions et distribuez-les aux
utilisateurs. Les utilisateurs sont également autorisés à définir des questions
personnalisées. Lorsqu'ils répondent au nombre minimum de questions nécessaire pour
activer Local Self Help, les utilisateurs peuvent choisir entre des questions prédéfinies
et des questions personnalisées ou une combinaison des deux.
■
Vous autorisez les utilisateurs à définir des questions personnalisées. Les utilisateurs
activent Local Self Help sur leurs ordinateurs en définissant des questions personnalisées
et en y répondant.
Pour autoriser les utilisateurs à définir des questions personnalisées, sélectionnez l'option Oui
dans le champ L'utilisateur peut définir des questions personnalisées.
26.2 Définition de questions
Pour pouvoir utiliser Local Self Help sur un ordinateur d'extrémité, l'utilisateur doit répondre
à un nombre prédéfini de questions et les enregistrer. En tant que responsable de la sécurité
avec les droits nécessaires, vous pouvez spécifier le nombre de questions auxquelles l'utilisateur
doit répondre pour activer Local Self Help sur l'ordinateur d'extrémité. Vous pouvez également
préciser le nombre de questions qui seront aléatoirement sélectionnées dans la POA. Pour se
connecter à la POA avec Local Self Help, l'utilisateur doit répondre correctement à toutes les
questions affichées dans la POA.
En tant que responsable de la sécurité avec les droits nécessaires, vous pouvez enregistrer et
modifier les questions Local Self Help dans le SafeGuard Management Center.
230
Aide administrateur
26.3 Définition du nombre de questions qui attendent une réponse
Vous pouvez définir le nombre de questions auxquelles il faut répondre lors de la configuration
de Local Self Help et dans la POA.
1. Dans la zone de navigation Stratégies, sélectionnez Questions Local Self Help.
2. Dans la zone d'action sous Paramètres Local Self Help, vous pouvez spécifier deux valeurs
différentes pour le nombre de questions Local Self Help :
a) Dans le champ Nombre minimum de questions/réponses disponibles, spécifiez le
nombre de questions auxquelles l'utilisateur doit répondre dans l'assistant Local Self
Help pour activer Local Self Help sur l'ordinateur d'extrémité.
Pour que Local Self Help soit actif, le nombre de questions spécifiées dans ce champ
doit être disponible avec les réponses sur l'ordinateur d'extrémité.
b) Dans le champ Nombre de questions présentées dans la POA, spécifiez le nombre de
questions auxquelles l'utilisateur doit répondre dans la POA lors de la connexion avec
Local Self Help.
Les questions affichées dans la POA sont sélectionnées de manière aléatoire à partir des
questions auxquelles l'utilisateur a répondu dans l'assistant Local Self Help.
Le nombre spécifié dans le champ Nombre minimum de questions/réponses disponibles
doit être supérieur au nombre spécifié dans le champ Nombre de questions présentées
dans la POA. Si ce n'est pas le cas, un message d'erreur apparaît lorsque vous enregistrez
vos changements.
Les valeurs par défaut sont :
■
Nombre minimum de questions/réponses disponibles : 10
■
Nombre de questions présentées dans la POA : 5
3. Enregistrez vos changements dans la base de données.
Le nombre de questions s'applique à la configuration de Local Self Help déployée sur les
ordinateurs d'extrémité.
26.4 Utilisation du modèle
Un sujet de question prédéfini est disponible pour Local Self Help. Ce sujet de question est
disponible dans le SafeGuard Management Center sous Questions Local Self Help.
Vous pouvez utiliser le sujet de question prédéfini tel quel, le modifier ou le supprimer.
231
SafeGuard Enterprise
26.5 Importation de sujets de question
À l'aide de la procédure d'importation, vous pouvez importer vos propres listes de questions
créées sous la forme de fichiers .XML.
1. Créez un sujet de question (veuillez consulter la section Création d'un nouveau sujet de
question et ajout de questions à la page 232).
2. Dans la zone de navigation Stratégies, sélectionnez le nouveau sujet de question sous
Questions Local Self Help.
3. Cliquez avec le bouton droit de la souris dans la zone d'action pour ouvrir le menu
contextuel du sujet de question. Dans le menu contextuel, sélectionnez Importer.
4. Sélectionnez le répertoire et le sujet de question, puis cliquez sur Ouvrir.
Les questions importées s'affichent dans la zone d'action. Vous pouvez maintenant enregistrer
le sujet de question tel quel ou le modifier.
26.6 Création d'un nouveau sujet de question et ajout de questions
Vous pouvez créer de nouveaux sujets de question à propos de thèmes différents. Vous pouvez
ainsi proposer aux utilisateurs un choix de sujets de question qui pourraient leur convenir.
1. Dans la zone de navigation Stratégies, sélectionnez Questions Local Self Help.
2. Cliquez avec le bouton droit de la souris sur Questions Local Self Help, puis sélectionnez
Nouveau > Sujet de la question.
3. Saisissez un nom pour le sujet de question et cliquez sur OK.
4. Dans la zone de navigation Stratégies, sélectionnez le nouveau sujet de question sous
Questions Local Self Help.
5. Cliquez avec le bouton droit de la souris dans la zone d'action pour ouvrir le menu
contextuel du sujet de question. Dans le menu contextuel, sélectionnez Ajouter.
Une nouvelle ligne de question est ajoutée.
6. Saisissez votre question et appuyez sur Entrée. Répétez cette étape pour ajouter d'autres
questions.
7. Pour enregistrer vos modifications, cliquez sur l'icône Enregistrer dans la barre d'outils.
Votre sujet de question est enregistré. Il est automatiquement transféré avec la stratégie du
type Paramètres généraux, activant Local Self Help sur les ordinateurs d'extrémité.
26.7 Modification de sujets de question
1. Dans la zone de navigation Stratégies, sélectionnez le sujet de question souhaité sous
Questions Local Self Help.
232
Aide administrateur
2. Vous pouvez maintenant ajouter, modifier ou supprimer des questions.
■
Pour ajouter des questions, cliquez avec le bouton droit de la souris dans la zone d'action
pour afficher le menu contextuel. Dans le menu contextuel, cliquez sur Ajouter. Une
nouvelle ligne est ajoutée à la liste de questions. Entrez votre question sur la ligne.
■
Pour modifier des questions, cliquez sur le texte de la question souhaitée dans la zone
d'action. La question est marquée d'une icône en forme de crayon. Entrez vos
modifications sur la ligne de la question.
■
Pour supprimer des questions, sélectionnez la question souhaitée en cliquant sur la case
grise située au début de la ligne de la question dans la zone d'action, puis cliquez sur
Supprimer dans le menu contextuel de la question.
3. Pour enregistrer vos modifications, cliquez sur l'icône Enregistrer dans la barre d'outils.
Le sujet de question modifié est enregistré. Il est transféré avec la stratégie du type Paramètres
généraux qui active Local Self Help sur les ordinateurs d'extrémité.
26.8 Suppression de sujets de question
Pour supprimer l'intégralité d'un sujet de question, cliquez avec le bouton droit de la souris
sur le sujet concerné Questions Local Self Help dans la zone de navigation Stratégies, puis
sélectionnez Supprimer.
Remarque :
Si vous supprimez un sujet de question alors que des utilisateurs ont déjà répondu à certaines
questions pour activer Local Self Help sur leurs ordinateurs, leurs réponses ne sont plus valides
car les questions n'existent plus.
26.9 Enregistrement de textes de bienvenue
Vous pouvez enregistrer un texte de bienvenue à afficher dans la première boîte de dialogue
de l'Assistant Local Self Help.
Les fichiers texte contenant les informations requises doivent être créés avant d'être enregistrés
dans le SafeGuard Management Center. La taille maximale des fichiers de textes d'informations
est de 50 Ko. SafeGuard Enterprise utilise les textes codés en Unicode UTF-16 uniquement.
Si vous ne créez pas les fichiers texte dans ce format, ils seront automatiquement convertis
lorsqu'ils seront enregistrés.
1. Dans la zone de navigation Stratégies, cliquez avec le bouton droit de la souris sur Texte
d'informations et sélectionnez Nouveau > Texte.
2. Entrez le nom du texte à afficher dans le champ Nom de l'élément de texte.
3. Cliquez sur [...] pour sélectionner le fichier texte préalablement créé. Un message s'affiche
si le fichier doit être converti.
4. Cliquez sur OK.
Le nouvel élément de texte s'affiche en tant que nœud secondaire sous Texte d'informations
dans la zone de navigation Stratégies. Si vous sélectionnez un élément de texte, son contenu
233
SafeGuard Enterprise
s'affiche dans la fenêtre de droite. L'élément de texte peut désormais être sélectionné lors de
la création de stratégies.
Répétez la procédure pour enregistrer d'autres éléments de texte. Tous les éléments de texte
enregistrés s'affichent en tant que nœuds secondaires.
234
Aide administrateur
27 Récupération avec Challenge/Réponse
Pour simplifier le flux de travail et réduire les coûts du support, SafeGuard Enterprise fournit
une solution de récupération Challenge/Réponse. Grâce au mécanisme convivial
Challenge/Réponse, SafeGuard Enterprise aide les utilisateurs qui ne peuvent pas se connecter
ou qui ne peuvent pas accéder aux données chiffrées.
Cette fonctionnalité est intégrée au SafeGuard Management Center en tant qu'Assistant de
récupération.
Avantages de la procédure Challenge/Réponse
Le mécanisme Challenge/Réponse est un système de récupération sécurisé et fiable.
■
Tout au long du processus, aucune donnée confidentielle n'est échangée sous une forme
autre que chiffrée.
■
Cette procédure ne contient aucun point d'écoute électronique de tiers, car les données
espionnées ne peuvent pas être utilisées ultérieurement ni sur d'autres périphériques.
■
Aucune connexion réseau en ligne n'est nécessaire pour l'ordinateur. L'assistant Code de
réponse du support s'exécute également sur un ordinateur non administré sans connexion
au serveur SafeGuard Enterprise. Aucune infrastructure complexe n'est nécessaire.
■
L'utilisateur peut commencer à retravailler rapidement. L'oubli du mot de passe n'entraîne
aucune perte de données chiffrées.
Situations classiques nécessitant l'aide du support
■
Un utilisateur a oublié le mot de passe de connexion et l'ordinateur a été verrouillé.
■
Un utilisateur a oublié ou perdu le jeton/carte à puce.
■
Le cache local de l'authentification au démarrage est partiellement endommagé.
■
Si un utilisateur est absent, ses collègues doivent pouvoir accéder aux données de son
ordinateur.
■
Un utilisateur souhaite accéder à un volume chiffré à l'aide d'une clé qui n'est pas disponible
sur l'ordinateur.
SafeGuard Enterprise propose différents flux de travail de récupération pour ces scénarios
types, ce qui permet aux utilisateurs d'accéder de nouveau à leurs ordinateurs.
27.1 Flux de travail Challenge/Réponse
La procédure Challenge/Réponse repose sur les deux composants suivants :
■
L'ordinateur d'extrémité sur lequel le code de challenge est généré.
■
Le SafeGuard Management Center où, en tant que responsable du support possédant les
droits correspondants, vous créez un code de réponse qui autorisera l'utilisateur à effectuer
l'action requise sur l'ordinateur.
235
SafeGuard Enterprise
Remarque : pour une procédure Challenge/Réponse, vous avez besoin des droits d'Accès
complet pour les ordinateurs/utilisateurs concernés.
1. Sur l'ordinateur d'extrémité, l'utilisateur demande le code de challenge. En fonction du
type de récupération, cette opération s'effectue soit dans l'authentification au démarrage,
soit dans l'outil de récupération de clé KeyRecovery.
Un code de challenge sous la forme d'une chaîne de caractères ASCII est généré puis affiché.
2. L'utilisateur contacte le support technique et leur fournit l'identification nécessaire et le
code de challenge.
3. Le support lance l'assistant de récupération dans le SafeGuard Management Center.
4. Il sélectionne le type de récupération approprié, confirme les données d'identification et
le code de challenge, puis sélectionne l'action de récupération souhaitée.
Un code de réponse sous la forme d'une chaîne de caractères ASCII est généré et s'affiche.
5. Le support transmet le code de réponse à l'utilisateur, par exemple par téléphone ou message
texte.
6. L'utilisateur saisit le code de réponse, En fonction du type de récupération, cette opération
s'effectue soit dans la POA, soit dans l'outil de récupération de clé KeyRecovery.
L'utilisateur est ensuite autorisé à effectuer l'action autorisée, par exemple la réinitialisation
du mot de passe et peut reprendre son travail.
27.2 Exigences liées au changement du mot de passe de l'utilisateur
Dans le cadre du processus de récupération de SafeGuard Enterprise, les utilisateurs peuvent
être contraints de changer leurs mots de passe Windows. Le tableau suivant fournit des
informations sur les cas dans lesquels un changement de mot de passe est requis. Les quatre
premières colonnes indiquent les conditions spécifiques pouvant se produire lors de la
procédure Challenge/Réponse. La dernière colonne indique si l'utilisateur est contraint de
changer son mot de passe Windows, en fonction des conditions indiquées dans les colonnes
précédentes.
236
Condition :
procédure C/R
générée avec
connexion de
l'utilisateur et
affichage de
l'option du mot
de passe
Condition :
procédure C/R
générée avec
connexion de
l'utilisateur
Condition :
contrôleur de
domaine
disponible
Condition :
affichage du
mot de passe
refusé par
l'utilisateur
Résultat :
l'utilisateur est
contraint de
changer son mot
de passe
Windows
Oui
Oui
Oui
Non
Non
Oui
Oui
Oui
Oui
Oui
Oui
Oui
Non
Oui
Non
Non
Oui
Oui
Non disponible
Oui
Aide administrateur
Condition :
procédure C/R
générée avec
connexion de
l'utilisateur et
affichage de
l'option du mot
de passe
Condition :
procédure C/R
générée avec
connexion de
l'utilisateur
Condition :
contrôleur de
domaine
disponible
Condition :
affichage du
mot de passe
refusé par
l'utilisateur
Résultat :
l'utilisateur est
contraint de
changer son mot
de passe
Windows
Non
Oui
Non
Non disponible
Non
Non
Non
Non
Non disponible
Non
27.3 Lancement de l'Assistant de récupération
Pour pouvoir effectuer une procédure de récupération, assurez-vous de disposer des droits et
des autorisations requis.
1. Connectez-vous au SafeGuard Management Center.
2. Cliquez sur Outils > Récupération dans la barre de menus.
L'Assistant de récupération démarre. Vous pouvez sélectionner le type de récupération que
vous souhaitez utiliser.
27.4 Types de récupération
Sélectionnez le type de récupération que vous souhaitez utiliser. Les types de récupération
suivants sont fournis :
■
Clients SafeGuard Enterprise administrés
Procédure Challenge/Réponse pour ordinateurs administrés de façon centralisée par le
SafeGuard Management Center. Ils sont répertoriés dans la zone Utilisateurs et ordinateurs
du SafeGuard Management Center.
■
Clients virtuels
En cas de situation de récupération complexe, par exemple lorsque la POA est corrompue,
l'accès aux données chiffrées peut être facilement récupéré grâce à Challenge/Réponse.
Dans ce cas, des fichiers spécifiques appelés clients virtuels sont utilisés. Ce type est
disponible pour les ordinateurs administrés et non administrés.
■
Clients Sophos SafeGuard autonomes
Challenge/Réponse pour les ordinateurs non administrés. Ils ne sont jamais connectés au
serveur SafeGuard Enterprise. Les informations de récupération requises sont basées sur
le fichier de récupération de clé. Sur chaque ordinateur d'extrémité, ce fichier est généré
lors du déploiement du logiciel de chiffrement Sophos SafeGuard. Pour assurer la procédure
Challenge/Réponse dans ce cas, le fichier de récupération de clé doit être accessible pour
le support technique Sophos SafeGuard, par exemple sur un chemin réseau partagé.
Remarque :
237
SafeGuard Enterprise
Par ailleurs, la méthode de récupération de connexion Local Self Help ne requiert aucune
assistance du support.
27.5 Procédure Challenge/Réponse pour clients SafeGuard Enterprise
(administrés)
SafeGuard Enterprise fournit la procédure de récupération aux ordinateurs d'extrémité
SafeGuard Enterprise enregistrés dans la base de données, dans différents scénarios de
récupération, par exemple la récupération de mots de passe ou l'accès aux données via
l'initialisation à partir d'un support externe.
La procédure Challenge/Réponse est prise en charge pour les ordinateurs natifs SafeGuard
Enterprise et les ordinateurs d'extrémité chiffrés BitLocker. Le système détermine
dynamiquement quel type d'ordinateur est en cours d'utilisation. Le flux de travail de
récupération est ajusté en conséquence.
27.5.1 Actions de récupération pour les clients SafeGuard Enterprise
Le flux de travail de récupération dépend du type d'ordinateur d'extrémité pour lequel une
récupération est demandée.
Remarque :
S'il s'agit d'ordinateurs chiffrés BitLocker, la seule action de récupération consiste à récupérer
la clé utilisée pour chiffrer un volume spécifique. La récupération de mots de passe n'est pas
proposée.
27.5.1.1 Récupération du mot de passe à la POA
L'un des scénarios les plus courants est l'oubli du mot de passe par l'utilisateur. Par défaut,
SafeGuard Enterprise est installé avec l'authentification au démarrage (POA) activée. Le mot
de passe POA permettant d'accéder à l'ordinateur est identique au mot de passe Windows.
Si l'utilisateur a oublié le mot de passe à la POA, le responsable du support SafeGuard Enterprise
peut générer une réponse pour Initialiser le client SGN avec une connexion utilisateur, mais
sans afficher le mot de passe utilisateur. Par contre, dans ce cas, après avoir entré le code de
réponse, l'ordinateur démarre sur le système d'exploitation. L'utilisateur doit changer le mot
de passe lors de la connexion à Windows (à condition que le domaine soit accessible).
L'utilisateur peut alors se connecter à Windows ainsi qu'à l'authentification au démarrage à
l'aide du nouveau mot de passe.
27.5.1.2 Bon usage de récupération du mot de passe à la POA
Nous vous conseillons d'utiliser les méthodes suivantes pour récupérer un mot de passe oublié
par l'utilisateur afin d'éviter que ce mot de passe ne soit réinitialisé de manière centralisée :
■
Utilisation de Local Self Help.
Avec la récupération avec Local Self Help, le mot de passe actuel peut être affiché et
l'utilisateur peut continuer à l'utiliser sans devoir le réinitialiser et sans requérir l'assistance
du support.
238
Aide administrateur
■
Utilisation de la procédure Challenge/Réponse pour les clients SafeGuard Enterprise
(administrés) :
Nous vous recommandons d'éviter de réinitialiser le mot de passe dans Active Directory
avant la procédure Challenge/Réponse. Cela garantit que le mot de passe reste synchronisé
entre Windows et SafeGuard Enterprise. Assurez-vous que le support Windows en a bien
connaissance.
En tant que responsable du support de SafeGuard Enterprise, générez une réponse pour
Initialiser le client SGN avec une connexion utilisateur à l'aide de l'option Afficher le mot
de passe utilisateur. Ceci est utile car il n'est pas nécessaire de réinitialiser le mot de passe
dans l'Active Directory. L'utilisateur peut continuer à travailler avec l'ancien mot de passe et
le modifier localement par la suite.
27.5.1.3 Affichage du mot de passe utilisateur
SafeGuard Enterprise permet aux utilisateurs d'afficher leur mot de passe lors de la procédure
Challenge/Réponse. Ceci est utile car il n'est pas nécessaire de réinitialiser le mot de passe dans
l'Active Directory. Cette option est disponible uniquement si l'action Initialiser le client SGN
avec une connexion utilisateur est demandée.
27.5.1.4 Un autre utilisateur doit démarrer l'ordinateur protégé par SafeGuard Enterprise
Dans ce cas, l'utilisateur qui doit accéder à l'ordinateur démarre ce dernier et saisit son nom
utilisateur. L'utilisateur demande alors un challenge. Le support SafeGuard génère une réponse
du type Initialiser le client SGN avec une connexion utilisateur et Connexion automatique
vers Windows activée. L'utilisateur est connecté et peut utiliser l'ordinateur.
27.5.1.5 Accès aux données via l'initialisation à partir d'un support externe
Il est également possible d'utiliser la procédure Challenge/Réponse pour démarrer un ordinateur
à partir de supports externes comme WinPE. Pour ce faire, l'utilisateur doit sélectionner
l'option Disquette/Support externe dans le champ Poursuivre l'initialisation à partir de :
de la boîte de dialogue de connexion POA et initialiser le challenge. Lors de la réception de la
réponse, l'utilisateur peut saisir les codes d'accès dans la POA, de façon habituelle, et poursuivre
l'initialisation à partir d'un support externe.
Les conditions suivantes doivent être remplies pour que vous puissiez accéder à un volume
chiffré :
■
Le périphérique à utiliser doit contenir le pilote du filtre SafeGuard Enterprise. La description
détaillée de la création d'un CD de pilote de ce type est indiquée dans notre base de
connaissances :
http://www.sophos.fr/support/knowledgebase/article/108805.html
■
L'utilisateur doit exécuter l'initialisation à partir d'un support externe et doit disposer de
l'autorisation appropriée. Vous pouvez lui octroyer ce droit en définissant une stratégie
dans le SafeGuard Management Center et en l'affectant au client (le type de stratégie
Authentification > L’utilisateur peut uniquement démarrer à partir du disque dur interne
doit être défini sur Non). Par défaut, le droit d'initialisation à partir d'un support externe
n'est pas affecté.
■
En général, l'ordinateur d'extrémité doit prendre en charge l'initialisation à partir de
supports autres qu'un disque dur fixe.
239
SafeGuard Enterprise
■
Seuls les volumes chiffrés avec la clé machine définie sont accessibles. Ce type de chiffrement
de clés peut être défini dans une stratégie de chiffrement du périphérique dans le SafeGuard
Management Center et affecté à l'ordinateur.
Notez que l'utilisation de supports externes, par exemple WinPE, pour accéder à un lecteur
chiffré autorise uniquement un accès partiel au volume.
27.5.1.6 Restauration de la mémoire cache de la stratégie SafeGuard Enterprise
Cette procédure est nécessaire si le cache de stratégies SafeGuard est endommagé. Le cache
local stocke toutes les clés et stratégies ainsi que les certificats utilisateur et les fichiers d'audit.
Lorsque le cache local est corrompu, la récupération de connexion est désactivée par défaut.
Sa restauration s'effectue automatiquement à partir de la sauvegarde. Aucune procédure
Challenge/Réponse n'est donc requise pour réparer le cache local. Si le cache local doit être
réparé à l'aide de la procédure Challenge/Réponse, la récupération de connexion peut être
activée par stratégie. Dans ce cas, l'utilisateur est automatiquement invité à lancer une procédure
Challenge/Réponse, si le cache local est corrompu.
27.5.1.7 SafeGuard Data Exchange : récupération d'un mot de passe oublié
SafeGuard Data Exchange sans Device Encryption ne fournit pas la récupération
Challenge/Réponse, lorsque l'utilisateur a oublié son mot de passe. Dans ce cas, vous devez
changer le mot de passe dans Active Directory. Connectez-vous à l'ordinateur sans le fournisseur
d'informations Sophos (Sophos Credential Provider) et restaurez la configuration utilisateur
sur le client.
27.5.2 Réponse pour les clients SafeGuard Enterprise
1. Sur la page Type de récupération, sélectionnez Client SafeGuard Enterprise (administré).
2. Sous Domaine, sélectionnez le domaine requis dans la liste.
3. Sous Ordinateur, saisissez ou sélectionnez le nom d'ordinateur requis. Pour ce faire, vous
pouvez procéder de plusieurs façons :
■
Pour sélectionner un nom, cliquez sur [...] Cliquez ensuite sur Rechercher maintenant.
Une liste des ordinateurs s'affiche. Sélectionnez l'ordinateur requis, puis cliquez sur
OK. Le nom de l'ordinateur apparaît sur la page Type de récupération.
■ Entrez le nom écourté de l'ordinateur directement dans le champ. Lorsque vous cliquez
sur Suivant, ce nom est recherché dans la base de données. S'il est trouvé, le nom
d'ordinateur unique s'affiche.
■ Saisissez directement le nom de l'ordinateur au format de nom unique, par exemple :
CN=Poste1,OU=Développement,OU=Siège,DC=Utimaco,DC=uae
4. Cliquez sur Suivant.
5. Sélectionnez le domaine de l'utilisateur.
6. Saisissez le nom de l'utilisateur requis. Pour ce faire, vous pouvez procéder de plusieurs
façons :
■
240
Pour sélectionner le nom utilisateur, cliquez sur [...] dans la section Informations
utilisateur de la page Récupération de connexion. Cliquez ensuite sur Rechercher
maintenant. La liste des utilisateurs s'affiche. Sélectionnez le nom requis, puis cliquez
sur OK. Le nom utilisateur apparaît sur la page Type de récupération.
Aide administrateur
■
Saisissez directement le nom de l'utilisateur. Assurez-vous de l'orthographier
correctement.
7. Cliquez sur Suivant.
Une fenêtre apparaît où vous pouvez saisir le code de challenge.
8. Saisissez le code de challenge que l'utilisateur vous a transmis et cliquez sur Suivant. Ce
code est vérifié. Si le code a été saisi de façon incorrecte, le terme Challenge non valide
apparaît au-dessous du bloc contenant l'erreur.
9. Si le code de challenge a été saisi correctement, l'action de récupération demandée par le
client SafeGuard Enterprise, ainsi que les actions de récupération possibles sur ce client
s'affichent. Les actions possibles pour la réponse dépendent des actions demandées côté
client lors de l'appel du challenge. Par exemple, si l'action Jeton cryptographique demandé
nécessaire est requise côté client, les actions disponibles pour la réponse sont Initialiser le
client SGN avec une connexion utilisateur et Initialiser le client SGN sans connexion
utilisateur.
10. Sélectionnez l'action que l'utilisateur doit exécuter.
11. Si l'action Initialiser le client SGN avec une connexion utilisateur a été sélectionnée, vous
pouvez également sélectionner Afficher le mot de passe utilisateur afin d'afficher le mot
de passe sur l'ordinateur cible.
12. Cliquez sur Suivant.
13. Un code de réponse est généré. Fournissez le code de réponse à l'utilisateur. Une aide à
l'épellation est fournie. Vous pouvez également copier le code de réponse dans le
Presse-papiers.
L'utilisateur peut saisir le code de réponse sur l'ordinateur d'extrémité et exécuter l'action
autorisée.
27.5.3 Réponse pour les clients SafeGuard Enterprise chiffrés BitLocker
S'il s'agit d'ordinateurs chiffrés BitLocker, un volume qui n'est plus accessible peut être récupéré.
1. Sur la page Type de récupération, sélectionnez Client SafeGuard Enterprise (administré).
2. Sous Domaine, sélectionnez le domaine requis dans la liste.
3. Sous Ordinateur, saisissez ou sélectionnez le nom d'ordinateur requis. Pour ce faire, vous
pouvez procéder de plusieurs façons :
■
Pour sélectionner un nom, cliquez sur [...] Cliquez ensuite sur Rechercher maintenant.
Une liste des ordinateurs s'affiche. Sélectionnez l'ordinateur requis, puis cliquez sur
OK. Le nom de l'ordinateur s'affiche dans la fenêtre Type de récupération sous Domaine.
■ Entrez le nom écourté de l'ordinateur directement dans le champ. Lorsque vous cliquez
sur Suivant, ce nom est recherché dans la base de données. S'il est trouvé, le nom
d'ordinateur unique s'affiche.
■ Saisissez directement le nom de l'ordinateur au format de nom unique, par exemple :
CN=Poste1,OU=Développement,OU=Siège,DC=Utimaco,DC=uae
4. Cliquez sur Suivant.
5. Sélectionnez le volume auquel accéder dans la liste et cliquez sur Suivant.
241
SafeGuard Enterprise
6. L'assistant de récupération affiche la clé de récupération à 48 chiffres correspondante.
7. Fournissez cette clé à l'utilisateur.
L'utilisateur peut la saisir afin de récupérer le volume chiffré BitLocker sur l'ordinateur
d'extrémité.
27.6 Challenge/Réponse à l'aide de clients virtuels
Grâce à la récupération des clients virtuels, SafeGuard Enterprise permet de récupérer des
volumes chiffrés même dans des situations d'urgence complexes, par exemple lorsque la POA
est corrompue. La récupération des clients virtuels s'applique aussi bien aux clients virtuels
qu'aux ordinateurs autonomes.
Remarque :
La récupération des clients virtuels doit uniquement être utilisée pour résoudre des situations
d'urgence complexes. Si, par exemple, une seule clé manque pour la récupération d'un volume,
la meilleure solution consiste à affecter tout simplement la clé manquante au jeu de clés de
l'utilisateur approprié.
27.6.1 Flux de travail de récupération à l'aide de clients virtuels
Pour accéder à l'ordinateur chiffré, voici le flux de travail général qui s'applique :
1. Demandez au support technique de vous fournir le disque de récupération SafeGuard
Enterprise.
Le support peut télécharger le disque de récupération Windows PE avec les derniers pilotes
du filtre SafeGuard Enterprise sur le site du support Sophos. Pour plus d'informations,
consultez : http://www.sophos.fr/support/knowledgebase/article/108805.html .
2. Créez le client virtuel dans le SafeGuard Management Center, reportez-vous à la section
Création de clients virtuels à la page 62.
3. Exportez le client virtuel dans un fichier, reportez-vous à la section Exportation de clients
virtuels à la page 62.
4. En option, exportez plusieurs clés de clients virtuels dans un fichier, reportez-vous à la
section Création et exportation de fichiers de clés pour la récupération des clients virtuels
à la page 63.
5. Démarrez l'ordinateur d'extrémité depuis le disque de récupération.
6. Importez le fichier du client virtuel dans l'outil de récupération de clé KeyRecovery.
7. Initialisez le challenge dans l'outil de récupération de clé KeyRecovery.
8. Confirmez le client virtuel dans le SafeGuard Management Center.
9. Sélectionnez l'action de récupération requise.
10. Saisissez le code de challenge dans le SafeGuard Management Center.
11. Générez le code de réponse dans le SafeGuard Management Center.
12. Saisissez le code de réponse dans l'outil de récupération de clé KeyRecovery.
L'ordinateur est accessible à nouveau.
242
Aide administrateur
27.6.2 Démarrage de l'ordinateur depuis le disque de récupération
Condition préalable : Vérifiez que la séquence d'initialisation dans les paramètres du BIOS
permet de démarrer à partir du CD.
1. Insérez le disque de récupération, puis démarrez l'ordinateur d'extrémité. Le gestionnaire
de fichiers intégré s'ouvre. Les volumes et les lecteurs présents s'affichent immédiatement.
Le contenu du lecteur chiffré ne s'affiche pas dans le gestionnaire de fichiers. Ni le système
de fichiers, ni la capacité et l'espace utilisé/libre ne figurent dans les propriétés du lecteur
chiffré.
2. Au bas du gestionnaire de fichiers, dans la section Lancement rapide, cliquez sur l'icône
KeyRecovery pour ouvrir l'outil de récupération de clé KeyRecovery. L'outil de récupération
de clé KeyRecovery affiche l'identifiant de clé des lecteurs chiffrés.
3. Recherchez l'identifiant de clé des lecteurs auxquels vous souhaitez accéder. Vous devrez
fournir cet identifiant de clé ultérieurement.
Importez ensuite le client virtuel dans l'outil de récupération de clé.
243
SafeGuard Enterprise
27.6.3 Importation du client virtuel dans l'outil de récupération de clé
KeyRecovery
Condition préalable :
■
L'ordinateur a été démarré depuis le disque de récupération.
■
Vérifiez que le lecteur USB, sur lequel est enregistré le fichier du client virtuel
recoverytoken.tok, a été correctement monté.
1. Dans le gestionnaire de fichiers Windows PE, sélectionnez le lecteur sur lequel est enregistré
le client virtuel. Le fichier recoverytoken.tok apparaît à droite.
2. Sélectionnez le fichier recoverytoken.tok et faites-le glisser sur le lecteur où se trouve l'outil
de récupération de clé KeyRecovery. Déposez-le dans le répertoire Outils\Outils-SGN.
244
Aide administrateur
27.6.4 Initialisation du challenge dans l'outil de récupération de clé
KeyRecovery
1. Au bas du gestionnaire de fichiers Windows PE, dans la section Lancement rapide, cliquez
sur l'icône KeyRecovery pour ouvrir l'outil de récupération de clé KeyRecovery. L'outil
KeyRecovery affiche les identifiants de clé des lecteurs chiffrés.
Cet outil démarre et affiche une liste de tous les volumes, ainsi que des informations de
chiffrement correspondantes (identifiant de clé).
2. Sélectionnez le volume à déchiffrer, puis cliquez sur Importer par C/R pour générer le
code de challenge.
À titre de référence dans la base de données SafeGuard Enterprise, le fichier client virtuel
est utilisé et mentionné dans la procédure Challenge. Le code de challenge est alors généré
et s'affiche.
3. Communiquez le nom du client virtuel et le code de challenge au support, par exemple
par téléphone ou en envoyant un message texte. Une aide à l'épellation est fournie.
27.6.5 Confirmation du client virtuel
Condition préalable : le client virtuel doit avoir été créé dans le SafeGuard Management Center
dans Clients virtuels ainsi qu'être disponible dans la base de données.
1. Pour ouvrir l'Assistant de récupération dans le SafeGuard Management Center, cliquez
sur Outils > Récupération.
2. Dans Type de récupération, sélectionnez Client virtuel.
3. Saisissez le nom du client virtuel que l'utilisateur vous a indiqué. Pour ce faire, vous pouvez
procéder de plusieurs façons :
■
■
Saisissez directement le nom unique.
Sélectionnez un nom en cliquant sur [...] dans la section Client virtuel de la boîte de
dialogue Type de récupération. Cliquez ensuite sur Rechercher maintenant. La liste
des clients virtuels s'affiche. Sélectionnez le client virtuel requis, puis cliquez sur OK.
Le nom du client virtuel s'affiche alors sur la page Type de récupération sous Client
virtuel.
4. Cliquez sur Suivant pour confirmer le nom du fichier du client virtuel.
245
SafeGuard Enterprise
Ensuite, sélectionnez l'action de récupération requise.
27.6.6 Sélection de l'action de récupération requise
1. Sur la page Client virtuel, Action requise, sélectionnez l'une des options suivantes :
■
Sélectionnez Clé requise pour récupérer une clé unique pour accéder à un volume
chiffré sur l'ordinateur.
Cette option est disponible pour les ordinateurs d'extrémité non administrés et
administrés.
■ Sélectionnez Mot de passe du fichier de clé demandé pour récupérer plusieurs clés et
accéder aux volumes chiffrés sur l'ordinateur. Les clés sont stockées dans un fichier,
chiffré par un mot de passe aléatoire enregistré dans la base de données. Ce mot de passe
est propre à chaque fichier de clé créé. Le mot de passe figurant dans le code de réponse
est transféré sur l'ordinateur cible.
Cette option est seulement disponible pour les ordinateurs d'extrémité administrés.
2. Cliquez sur Suivant.
27.6.7 Sélection de la clé requise (clé unique)
Condition préalable :
Sélectionnez au préalable le client virtuel requis dans l'assistant de récupération du SafeGuard
Management Center et l'action de récupération Clé requise.
1. Dans l'assistant de récupération, sur la page Client virtuel, sélectionnez si l'action est
demandée par un ordinateur administré ou autonome :
■
Pour les ordinateurs administrés, sélectionnez Clé de récupération pour client
administré SafeGuard Enterprise. Cliquez sur [...]. Dans Rechercher des clés, vous
pouvez afficher les clés en fonction de leur ID ou de leur nom symbolique. Cliquez sur
Rechercher maintenant, sélectionnez la clé et cliquez sur OK.
Remarque :
Une réponse ne peut être initiée que pour des clés attribuées. Si une clé est inactive,
c'est-à-dire qu'elle n'est pas attribuée à au moins un utilisateur, une réponse pour client
virtuel est impossible. Dans ce cas, la clé inactive peut être réattribuée à un autre
utilisateur et une réponse pour cette clé peut être de nouveau générée.
■
Pour les ordinateurs administrés, sélectionnez Clé de récupération pour client autonome
SafeGuard Enterprise. Cliquez sur [...] près de cette option pour rechercher le fichier.
Pour faciliter l'identification des fichiers de récupération, leur nom est identique à celui
de l'ordinateur : nomordinateur.GUID.xml. Sélectionnez le fichier et cliquez sur Ouvrir.
Remarque :
Le support doit pouvoir accéder au fichier de récupération de clé nécessaire pour
récupérer l'accès à l'ordinateur. Ce fichier peut par exemple se trouver sur un partage
réseau.
246
Aide administrateur
2. Cliquez sur Suivant. La page pour la saisie du code de challenge apparaît.
La clé requise est transférée vers l'environnement de l'utilisateur, dans le code de réponse.
27.6.8 Sélection de la clé requise (plusieurs clés)
Condition préalable :
Cette option est seulement disponible pour les ordinateurs administrés.
Sélectionnez au préalable le fichier de clé dans le SafeGuard Management Center, sous Clés
et certificats. En outre, le mot de passe de chiffrement du fichier de clé doit être stocké dans
la base de données.
Sélectionnez au préalable le fichier du client virtuel requis dans l'assistant de récupération du
SafeGuard Management Center et l'action de récupération Mot de passe du fichier de clé
demandé.
1. Pour sélectionner un fichier de clé, cliquez sur [...] près de cette option. Dans Fichier de
clé, cliquez sur Rechercher maintenant. Sélectionnez le fichier de clé et cliquez sur OK.
2. Pour confirmer, cliquez sur Suivant.
La page pour la saisie du code de challenge apparaît.
27.6.9 Saisie du code de challenge et génération du code de réponse
Condition préalable :
Sélectionnez au préalable le client virtuel requis dans l'assistant de récupération du SafeGuard
Management Center et l'action de récupération requise.
1. Saisissez le code de challenge que l'utilisateur vous a indiqué, puis cliquez sur Suivant. Ce
code est vérifié.
Si le code de challenge a été saisi correctement, le code de réponse est généré. Si le code a
été saisi de façon incorrecte, le terme Challenge non valide apparaît au-dessous du bloc
contenant l'erreur.
2. Lisez alors le code de réponse à l'utilisateur. Une aide orthographique est fournie. Vous
pouvez également copier le code de réponse dans le Presse-papiers.
Lorsque vous avez sélectionné Clé requise comme action de récupération, la clé requise est
transférée dans l'environnement utilisateur dans le code de réponse.
Lorsque vous avez sélectionné Mot de passe du fichier de clé demandé comme action de
récupération, le mot de passe du fichier de clé chiffré est transféré dans le code de réponse. Ce
fichier de clé est ensuite supprimé.
247
SafeGuard Enterprise
27.6.10 Saisie du code de réponse dans l'outil de récupération de clé
KeyRecovery
1. Sur l'ordinateur d'extrémité, dans l'outil de récupération de clé KeyRecovery, entrez le code
de réponse fourni par le support.
La clé ou le mot de passe requis pour le fichier de clé figure dans ce code de réponse.
2. Cliquez sur OK. Le disque sélectionné pour la procédure Challenge/Réponse a été déchiffré.
3. Pour vérifier si le déchiffrement a réussi, sélectionnez le lecteur déchiffré dans le gestionnaire
de fichiers Windows PE :
Le contenu du lecteur déchiffré s'affiche dans le gestionnaire de fichiers. Le système de
fichiers, ainsi que la capacité et l'espace utilisé/libre, figurent dans les propriétés du lecteur
déchiffré.
L'accès aux données stockées sur cette partition est récupéré. Suite à ce déchiffrement réussi,
vous pouvez lire, écrire et copier des données à partir du disque indiqué ou vers celui-ci.
248
Aide administrateur
27.7 Procédure Challenge/Réponse pour clients Sophos SafeGuard
(autonomes)
SafeGuard Enterprise propose aussi une procédure Challenge/Réponse pour les ordinateurs
non administrés (clients Sophos SafeGuard autonomes), lorsque l'utilisateur a oublié son mot
de passe ou s'il l'a saisi de manière incorrecte un trop grand nombre de fois. Les ordinateurs
non administrés ne disposent d'aucune connexion, même temporaire, au serveur SafeGuard
Enterprise. Ils fonctionnent en mode autonome.
Dans ce cas, les informations de récupération nécessaires à la procédure Challenge/Réponse
sont basées sur le fichier de récupération de clé. Sur chaque ordinateur d'extrémité non
administré, ce fichier de récupération de clé est généré lors du déploiement du logiciel de
chiffrement SafeGuard Enterprise. Le fichier de récupération de clé doit être accessible pour
le support technique Sophos SafeGuard, par exemple sur un chemin réseau partagé.
Afin de faciliter la recherche et le regroupement des fichiers de récupération, ils portent le
nom de l'ordinateur : nomordinateur.GUID.xml dans leurs noms de fichier. Vous pouvez
ainsi effectuer des recherches de caractères génériques avec des astérisques (*), par exemple :
*.GUID.xml.
Remarque :
Lorsqu'un ordinateur est renommé, le cache local de l'ordinateur n'applique pas le changement
de nom. Le cache local stocke toutes les clés et stratégies ainsi que les certificats utilisateur et
les fichiers d'audit. Le nouveau nom de l'ordinateur doit donc être supprimé du cache local
afin de ne conserver que le nom précédent, bien que l'ordinateur ait été renommé sous
Windows.
27.7.1 Actions de récupération pour les clients Sophos SafeGuard (autonomes)
La procédure Challenge/Réponse pour un ordinateur d'extrémité intervient dans les situations
suivantes :
■
L'utilisateur a saisi un mot de passe incorrect un trop grand nombre de fois.
■
L'utilisateur a oublié le mot de passe.
■
Une mémoire cache endommagée doit être réparée.
Aucune clé utilisateur n'est disponible dans la base de données pour un ordinateur non
administré. Par conséquent, la seule action de récupération possible dans une session de
Challenge/Réponse est Initialisation du client SGN sans connexion utilisateur.
La procédure Challenge/Réponse permet à l'ordinateur de démarrer à partir de l'authentification
au démarrage. L'utilisateur peut alors se connecter à Windows.
Études de cas de récupération potentiels :
L'utilisateur a entré un mot de passe incorrect un trop grand nombre de fois au niveau de
l'authentification au démarrage et l'ordinateur est verrouillé. Mais l'utilisateur connait
encore le mot de passe.
L'ordinateur est verrouillé et l'utilisateur est invité à lancer une procédure Challenge/Réponse
pour le déverrouiller. Comme l'utilisateur connait le mot de passe correct, il n'est pas nécessaire
249
SafeGuard Enterprise
de le réinitialiser. La procédure Challenge/Réponse permet à l'ordinateur de démarrer à partir
de l'authentification au démarrage. L'utilisateur peut ensuite saisir le mot de passe correctement
dans la boîte de dialogue de connexion Windows et s'y connecter.
L'utilisateur a oublié le mot de passe
Remarque :
Nous vous recommandons d'utiliser Local Self Help pour récupérer un mot de passe oublié.
Local Self Help permet aux utilisateurs d'avoir leurs mots de passe en cours affichés et de
continuer à l'utiliser. Ceci pour éviter de réinitialiser le mot de passe ou de recourir au support
technique.
Lors de la récupération d'un mot de passe oublié via la procédure Challenge/Réponse, une
réinitialisation de mot de passe est requise.
1. La procédure Challenge/Réponse permet à l'ordinateur de démarrer à partir de
l'authentification au démarrage.
2. Dans la boîte de dialogue de connexion Windows, l'utilisateur ne connait pas le mot de
passe correct. Le mot de passe doit être redéfini au niveau de Windows. Cela nécessite
d'autres actions de récupération sortant du périmètre de SafeGuard Enterprise, via des
moyens Windows standard.
Remarque :
Nous vous recommandons d'éviter la réinitialisation centralisée du mot de passe avant la
procédure Challenge/Réponse. Cela garantit que le mot de passe reste synchronisé entre
Windows et SafeGuard Enterprise. Assurez-vous que le support Windows en a bien
connaissance.
Nous recommandons les méthodes de réinitialisation de mot de passe Windows suivantes.
■
À l'aide d'un compte de service ou administrateur disponible sur l'ordinateur d'extrémité
avec les droits Windows requis.
■
À l'aide d'un disque de réinitialisation de mot de passe Windows sur l'ordinateur
d'extrémité.
En tant que responsable du support, vous pouvez conseiller à l'utilisateur la procédure
à appliquer et lui fournir les codes d'accès Windows supplémentaires ou le disque requis.
3. L'utilisateur saisit le nouveau mot de passe que le support a réinitialisé au niveau de
Windows. L'utilisateur doit ensuite modifier ce mot de passe immédiatement en choisissant
une valeur connue de lui seul. Un nouveau certificat utilisateur est créé en fonction du
nouveau choix de mot de passe Windows. Cela permet à l'utilisateur de se reconnecter à
l'ordinateur ainsi qu'à l'authentification au démarrage à l'aide du nouveau mot de passe.
Remarque :
Clés pour SafeGuard Data Exchange : Lorsqu'un mot de passe est réinitialisé et qu'un
nouveau certificat est créé, les clés locales précédemment créées pour SafeGuard Data
Exchange peuvent être encore utilisées si le système d'extrémité est membre d'un domaine.
Si le système d'extrémité est membre d'un groupe de travail, l'utilisateur doit se rappeler
de la passphrase SafeGuard Data Exchange pour réactiver ces clés locales.
Le cache local doit être réparé.
250
Aide administrateur
Le cache local stocke toutes les clés et stratégies ainsi que les certificats utilisateur et les fichiers
d'audit. Lorsque le cache local est corrompu, la récupération de connexion est désactivée par
défaut, c'est-à-dire que sa restauration s'effectue automatiquement à partir de la sauvegarde.
Aucune procédure Challenge/Réponse n'est donc requise pour réparer le cache local. Cependant,
la récupération de connexion peut être activée par stratégie, si le cache local doit effectivement
être réparé avec une procédure Challenge/Réponse. Dans ce cas, l'utilisateur est
automatiquement invité à lancer une procédure Challenge/Réponse, si le cache local est
corrompu.
27.7.2 Génération d'une réponse pour les ordinateurs non administrés à l'aide
du fichier de récupération de clé
Remarque :
Le fichier de récupération de clé généré durant l'installation du logiciel de chiffrement SafeGuard
Enterprise doit être stocké dans un emplacement accessible au responsable support et son
nom doit être connu.
1. Pour ouvrir l'Assistant de récupération dans le SafeGuard Management Center, sélectionnez
Outils > Récupération dans la barre de menus.
2. Dans Type de récupération, sélectionnez Clients Sophos SafeGuard (autonomes).
3. Recherchez le fichier de récupération de clé requis en cliquant sur le bouton [...] près du
champ Fichier de récupération de clé. Pour faciliter l'identification des fichiers de
récupération, leur nom est identique à celui de l'ordinateur : nomordinateur.GUID.xml.
4. Saisissez le code de challenge que l'utilisateur vous a indiqué, puis cliquez sur Suivant. Ce
code est vérifié.
Si le code de challenge a été saisi correctement, l'action de récupération demandée par
l'ordinateur, ainsi que les actions de récupération possibles s'affichent. Si le code a été saisi
de façon incorrecte, le terme Challenge non valide apparaît au-dessous du bloc contenant
l'erreur.
5. Sélectionnez l'action que l'utilisateur doit entreprendre, puis cliquez sur Suivant.
6. Un code de réponse est généré. Communiquez-le à l'utilisateur. Une aide à l'épellation est
fournie. Vous pouvez également copier le code de réponse dans le Presse-papiers.
L'utilisateur peut saisir le code de réponse, exécuter l'action requise, puis reprendre son travail.
251
SafeGuard Enterprise
28 Récupération du système
SafeGuard Enterprise chiffre les fichiers et les lecteurs de façon transparente. Les lecteurs
d'initialisation peuvent également être chiffrés et les fonctions de déchiffrement telles que le
code, les algorithmes de chiffrement et la clé de chiffrement doivent être disponibles très tôt
au cours de la phase d'initialisation. C'est la raison pour laquelle les informations chiffrées ne
sont pas accessibles si les modules essentiels de SafeGuard Enterprise ne sont pas disponibles
ou ne fonctionnent pas.
Les sections suivantes couvrent les problèmes et les méthodes de récupération envisageables.
28.1 Récupération des données via l'initialisation à partir d'un support
externe
Ce type de récupération s'applique lorsque l'utilisateur peut encore se connecter à la POA
mais ne peut plus accéder au volume chiffré. Dans ce cas, l'accès aux données chiffrées peut
être récupéré en démarrant l'ordinateur à partir d'un disque de récupération Windows PE
personnalisé pour SafeGuard Enterprise.
Conditions préalables :
■
L'utilisateur qui exécute l'initialisation à partir d'un support externe doit disposer de
l'autorisation appropriée. Ce droit peut être soit configuré dans le SafeGuard Management
Center dans une stratégie de type Authentification (L’utilisateur peut uniquement
démarrer à partir du disque dur sur Oui), soit obtenu, pour une utilisation unique, avec
une procédure Challenge/Réponse.
■
L'ordinateur doit prendre en charge l'initialisation à partir de supports autres qu'un disque
dur fixe.
Pour récupérer l'accès aux données chiffrées sur l'ordinateur, procédez comme suit :
1. Demandez au support technique de vous fournir le disque SafeGuard Enterprise Windows
PE.
Le support peut télécharger le disque de récupération Windows PE avec les derniers pilotes
du filtre Sophos SafeGuard sur le site du support Sophos. Pour plus d'informations,
consultez l'article http://www.sophos.fr/support/knowledgebase/article/108805.html.
2. Connectez-vous à l'authentification au démarrage avec vos codes d'accès.
3. Insérez le disque de récupération Windows PE dans l'ordinateur.
4. Dans la boîte de dialogue de connexion POA, sous Poursuivre l'installation à partir de,
sélectionnez support externe. L'ordinateur démarre.
L'accès aux données stockées sur cette partition est récupéré.
Remarque :
En fonction du BIOS en cours d'utilisation, il est possible que l'initialisation depuis le disque
ne fonctionne pas.
252
Aide administrateur
28.2 MBR corrompu
Pour résoudre les problèmes d'enregistrement d'amorçage maître (MBR, Master Boot Record)
corrompu, SafeGuard Enterprise propose l'utilitaire BE_Restore.exe.
Pour une description détaillée de la façon de restaurer un MBR corrompu au moyen de cet
utilitaire, reportez-vous au Guide des outils de SafeGuard.
28.3 Code
Un disque dur dont le code d'initialisation du noyau est endommagé reste accessible car les
clés sont stockées séparément du noyau dans la zone de stockage des clés (KSA). En séparant
le noyau et les clés, ce type de lecteur peut être déchiffré lorsqu'il est connecté à un autre
ordinateur.
Pour ce faire, l'utilisateur qui se connecte à l'autre ordinateur a besoin d'une clé de la KSA
pour la partition qui ne peut être initialisée dans son jeu de clés.
Dans le pire des cas, la partition est seulement chiffrée avec le Boot_Key de l'autre ordinateur.
Dans une telle situation, le responsable principal de la sécurité ou le responsable récupération
doit attribuer ce Boot_Key à l'utilisateur.
Pour plus d'informations, reportez-vous à la section Asservissement d'un disque dur à la page
255.
28.4 Volumes
SafeGuard Enterprise propose le chiffrement basé sur volume. Cela inclut les informations de
chiffrement de l'enregistrement constituées du secteur d'initialisation, de la KSA (KSA, Key
Storage Area) principale et de sauvegarde, ainsi que du secteur d'initialisation original sur
chaque lecteur.
Si l'une des conditions suivantes s'applique, le volume n'est plus accessible :
■
Les deux zones de stockage des clés sont endommagées en même temps.
■
Le MBR d'origine est endommagé.
28.4.1 Secteur d'initialisation
Au cours du processus de chiffrement, le secteur d'initialisation d'un volume est remplacé par
le secteur d'initialisation de SafeGuard Enterprise.
Le secteur d'initialisation de SafeGuard Enterprise contient des informations sur
■
l'emplacement de la KSA principale et de sauvegarde dans les clusters et les secteurs en
relation au début de la partition ;
■
la taille de la KSA.
Même si le secteur d'initialisation de SafeGuard Enterprise est endommagé, les volumes chiffrés
sont inaccessibles.
253
SafeGuard Enterprise
L'utilitaire BE_Restore peut restaurer le secteur d'initialisation endommagé. Pour plus
d'informations, reportez-vous au Guide d'outils de SafeGuard Enterprise.
28.4.2 Secteur d'initialisation original
Le secteur d'initialisation original est celui qui est exécuté après le déchiffrement de la DEK
(Data Encryption Key, clé de chiffrement de données) et après que l'algorithme et la clé ont
été chargés dans le pilote du filtre BE.
Si ce secteur d'initialisation est défectueux, Windows n'a pas accès au volume. Normalement
le message d'erreur habituel "Le disque n'est pas formaté. Voulez-vous le formater maintenant ?
Oui/Non" est affiché.
SafeGuard Enterprise charge néanmoins la DEK pour ce volume. L'outil utilisé pour réparer
le secteur d'initialisation doit être compatible avec le filtre de volume supérieur de SafeGuard
Enterprise.
28.5 Problèmes d'initialisation Windows
Sa conception cryptographique de la clé spécifique du volume (secteur d'initialisation, zone
de stockage des clés KSA) confère à SafeGuard Enterprise une très grande souplesse.
Vous pouvez sauver un système endommagé en initialisant un support de restauration à partir
de la fonction d'authentification au démarrage de SafeGuard Enterprise (Windows PE avec
le sous-système de chiffrement de SafeGuard Enterprise installé). Ces supports ont un accès
de chiffrement/déchiffrement transparent aux volumes chiffrés avec SafeGuard Enterprise. Il
est possible de remédier ici à la cause du système qui ne peut être initialisé.
28.5.1 Sous-système de chiffrement
Les sous-systèmes de chiffrement sont par exemple BEFLT.sys. effectuez la procédure décrite
dans Problèmes d'initialisation Windows et réparez le système.
28.5.2 Problèmes GINA
Les problèmes GINA, par exemple les boucles circulaires, peuvent être résolus de la manière
suivante : effectuez la procédure décrite dans Problèmes d'initialisation Windows et réparez
le système.
28.6 Configuration de WinPE pour SafeGuard Enterprise
Pour accéder aux lecteurs chiffrés avec le BOOTKEY d'un ordinateur dans un environnement
WinPE, SafeGuard Enterprise offre WinPE avec les modules de fonction et les pilotes SafeGuard
Enterprise. Pour lancer SetupWinPE, entrez la commande suivante :
SetupWinPE -pe2 <fichier d'image WinPE>
fichier d'image WinPE étant le nom de chemin complet d'un fichier d'image WinPE
SetupWinPE effectue toutes les modifications nécessaires.
254
Aide administrateur
Remarque :
Notez que, dans ce type d'environnement WinPE, seuls les lecteurs chiffrés avec le BOOTKEY
sont accessibles. Les lecteurs chiffrés avec une clé utilisateur sont inaccessibles car les clés ne
sont pas disponibles dans cet environnement.
28.7 Asservissement d'un disque dur
SafeGuard Enterprise permet l'asservissement des volumes ou des disques durs chiffrés. Il
permet à l'utilisateur final, à l'administrateur Windows et au responsable de la sécurité de
SafeGuard Enterprise de se connecter ou de supprimer de nouveaux volumes ou disques durs
en dépit du chiffrement basé sur secteur.
La zone de stockage des clés (KSA, Key Storage Area) d'un volume contient toutes les
informations nécessaires, c'est-à-dire :
■
La DEK (Data Encryption Key, clé de chiffrement des données) générée aléatoirement.
■
Un identifiant pour l'algorithme de chiffrement utilisé pour chiffrer le volume.
■
La liste des GUID pour les KEK (Key Encryption Keys, clés de chiffrement des clés) qui
peuvent chiffrer et déchiffrer la DEK.
■
Le volume lui-même contient sa taille.
Un volume chiffré avec SafeGuard Enterprise est accessible à partir de tous les ordinateurs
protégés par SafeGuard Enterprise, pourvu que l'utilisateur ou l'ordinateur possède une KEK
de la KSA du volume sur son jeu de clés.
Les utilisateurs ou les ordinateurs doivent pouvoir déchiffrer la DEK chiffrée par la KEK.
Un grand nombre d'utilisateurs et d'ordinateurs peuvent accéder à un volume ayant été chiffré
avec une KEK distribuable tel qu'une OU, un groupe, ou une clé de domaine, car de nombreux
utilisateurs/ordinateurs d'un domaine ont cette clé dans leurs jeux de clés.
Toutefois, un volume qui n'est chiffré qu'avec la clé d'initialisation individuelle
("Boot_nommachine") de l'ordinateur protégé par SafeGuard Enterprise n'est accessible que
par cet ordinateur particulier.
Si un volume ne s'initialise pas sur son ordinateur d'origine, il peut être "asservi" sur un autre
ordinateur protégé par SafeGuard Enterprise. Toutefois, la clé d'initialisation correcte n'est
pas accessible. Elle doit être rendue accessible.
Chaque fois que l'utilisateur tente d'accéder au volume depuis un autre ordinateur, il peut le
faire car les KEK de la KSA et le jeu de clés des autres utilisateurs ou ordinateurs correspondent
de nouveau.
28.7.1 Exemple
Alice possède sa clé utilisateur personnelle. Chaque fois qu'elle est connectée à son autre
ordinateur ("Alice_Portable"), elle ne peut pas accéder au volume chiffré avec la clé
d'initialisation de l'ordinateur "SGNCLT".
Le "SGMCLT" de l'ordinateur protégé par SafeGuard Enterprise n'a que sa propre clé
d'initialisation, BOOT_SGMCLT.
255
SafeGuard Enterprise
Le responsable de la sécurité attribue la clé d'initialisation "BOOT_SGNCLT" à Alice de la
façon suivante :
1. Il sélectionne l'utilisateur Alice.
2. Il clique sur l'icône "Jumelles" dans la barre d'outils de SafeGuard Enterprise. Cela ouvre
la boîte de dialogue de recherche qui affiche également les clés d'initialisation.
3. Il sélectionne la clé "BOOT_SGMCLT".
Alice possède désormais deux clés : "Utilisateur_Alice" et "BOOT_SGMCLT". Ceci peut être
vérifié dans Clés et certificats.
Le "BOOT_SGMCLT" a été attribué deux fois : à l'ordinateur SGMCLT et à l'utilisateur Alice.
Alice peut désormais accéder au volume chiffré de n'importe quel autre ordinateur d'extrémité
protégé par SafeGuard Enterprise auquel elle peut se connecter.
Ensuite, elle peut facilement utiliser des outils tels que l'Explorateur Windows ou regedit.exe
pour résoudre la cause du problème d'initialisation.
Si, dans le cas le moins favorable, le problème ne peut pas être résolu, elle peut enregistrer les
données sur une autre unité, reformater le volume et le reconfigurer entièrement.
256
Aide administrateur
29 Restauration d'une installation corrompue du SafeGuard
Management Center
Si l'installation du SafeGuard Management Center est corrompue mais la base de données est
toujours intacte, l'installation peut être restaurée en réinstallant le SafeGuard Management
Center et en utilisant la base de données existante ainsi que le certificat sauvegardé du
responsable de la sécurité.
■
Le certificat du responsable principal de la sécurité de la configuration de la base de données
correspondante doit avoir été exporté sous la forme d'un fichier .p12, ainsi qu'être disponible
et valide.
■
Vous devez également connaître les mots de passe de ce fichier .p12, ainsi que du magasin
de certificats.
Pour restaurer l'installation corrompue du SafeGuard Management Center :
1. Réinstallez le package d'installation du SafeGuard Management Center. Ouvrez le SafeGuard
Management Center. L'assistant de configuration démarre automatiquement.
2. Dans Connexion à la base de données, sélectionnez le serveur de base de données
correspondant et configurez la connexion à la base de données, le cas échéant. Cliquez sur
Suivant.
3. Dans Paramètres de base de données, cliquez sur Sélectionner une base de données
disponible et sélectionnez dans la liste la base de données correspondante.
4. Dans Responsable de la sécurité, exécutez l'une des actions suivantes :
■
Si le fichier de certificat sauvegardé se trouve sur l'ordinateur, il s'affiche. Saisissez le
mot de passe que vous utilisez pour vous authentifier dans le SafeGuard Management
Center.
■ Si le fichier de certificat sauvegardé est introuvable sur l'ordinateur, cliquez sur Importer.
Recherchez le fichier de certificat sauvegardé et cliquez sur Ouvrir. Saisissez le mot de
passe du fichier de certificat sélectionné. Cliquez sur Oui. Saisissez et confirmez le mot
de passe d'authentification dans le SafeGuard Management Center.
5. Cliquez sur Suivant, puis sur Terminer pour achever la configuration du SafeGuard
Management Center.
L'installation corrompue du SafeGuard Management Center est restaurée.
257
SafeGuard Enterprise
30 Restauration d'une configuration de base de données
corrompue
La configuration corrompue d'une base de données peut être restaurée en réinstallant le
SafeGuard Management Center pour créer une nouvelle instance de la base de données, d'après
les fichiers de certificat sauvegardés. Vous garantissez ainsi que tous les ordinateurs d'extrémité
SafeGuard Enterprise existants acceptent les stratégies de la nouvelle installation.
■
Les certificats d'entreprise et du responsable principal de la sécurité pour la configuration
de la base de données correspondante doivent avoir été exportés sous la forme de fichiers
.p12, ainsi qu'être disponibles et valides.
■
Vous devez également connaître les mots de passe de ces deux fichiers .p12, ainsi que du
magasin de certificats.
Remarque : nous conseillons seulement ce type de restauration si aucune sauvegarde de base
de données valide n'est disponible. Tous les ordinateurs connectés à un client qui a été restauré
de cette façon perdront leurs attributions utilisateur/machine, conduisant à une authentification
au démarrage provisoirement désactivée. Les mécanismes de challenge/réponse ne seront pas
disponibles tant que l'ordinateur d'extrémité correspondant n'a pas renvoyé avec succès ses
informations de clé.
Pour restaurer une configuration de base de données corrompue :
1. Réinstallez le package d'installation du SafeGuard Management Center. Ouvrez le SafeGuard
Management Center. L'Assistant de configuration démarre automatiquement.
2. Dans Connexion à la base de données, cochez la case Créer une base de données. Sous
Paramètres de base de données, configurez la connexion à la base de données. Cliquez sur
Suivant.
3. Dans Données du responsable de la sécurité, sélectionnez le responsable principal de la
sécurité correspondant, puis cliquez sur Importer.
4. Cliquez sur Importer le certificat d'authentification pour rechercher le fichier de certificat
sauvegardé. Sous Fichier de certificat logiciel, entrez le mot de passe de ce fichier. Cliquez
sur OK .
5. Le certificat du responsable principal de la sécurité est alors importé. Cliquez sur Suivant.
6. Dans Certificat d'entreprise, cochez la case Restaurer à l'aide d'un certificat d'entreprise
existant. Cliquez sur Importer pour rechercher le fichier de certificat sauvegardé qui
contient le certificat d'entreprise valide. Vous êtes invité à saisir le mot de passe défini pour
le magasin de certificats. Entrez un mot de passe et cliquez sur OK pour le confirmer.
Cliquez sur Oui dans le message affiché.
Le certificat d'entreprise est alors importé.
7. Cliquez sur Suivant, puis sur Terminer.
La configuration de la base de données est restaurée.
258
Aide administrateur
31 Données d'inventaire et d'état
SafeGuard Enterprise lit une quantité considérable de données d'inventaire et d'état provenant
des ordinateurs d'extrémité. Ces données indiquent l'état général en cours de chaque ordinateur.
Ces données s'affichent clairement dans le SafeGuard Management Center, dans Utilisateurs
et ordinateurs dans l'onglet Inventaire.
En tant que responsable de la sécurité, vous pouvez afficher, exporter et imprimer les données
d'inventaire et d'état. Par exemple, vous pouvez créer des rapports de conformité pour prouver
que des ordinateurs d'extrémité ont été chiffrés. Les fonctions de tri et de filtrage étendus sont
disponibles pour vous aider à sélectionner les données pertinentes.
L'inventaire propose, par exemple, les données suivantes sur chaque machine :
■
La stratégie appliquée.
■
Le dernier contact du serveur.
■
L'état de chiffrement de tous les supports.
■
L'état et le type de la POA.
■
Les modules SafeGuard Enterprise installés.
■
L'état de l'éveil par appel réseau sécurisé (WOL).
■
Les données utilisateur.
31.1 Données d'inventaire et d'état des Mac
Pour les Mac, l'Inventaire fournit les données suivantes sur chaque machine :
■
Le nom du Mac
■
Le système d'exploitation
■
Le type de la POA
■
Le statut de la POA
■
Le nombre de lecteurs chiffrés
■
Le nombre de lecteurs déchiffrés
■
Le dernier contact du serveur
■
La date de modification
■
Si le certificat d'entreprise en cours est utilisé ou non
31.2 Visualisation des données d'inventaire
1. Dans la zone de navigation du SafeGuard Management Center, cliquez sur Utilisateurs et
ordinateurs.
2. Dans la fenêtre de navigation, cliquez sur le conteneur concerné (domaine, groupe de
travail ou ordinateur) à gauche.
259
SafeGuard Enterprise
3. Dans la zone d'action, accédez à l'onglet Inventaire à droite.
4. Dans la zone Filtre, sélectionnez le filtre à appliquer à l'écran d'inventaire, reportez-vous
à la section Filtrage des données d'inventaire à la page 260.
Remarque :
Si vous sélectionnez un ordinateur donné, les données d'inventaire sont reçues dès que
vous accédez à l'onglet Inventaire. La zone Filtre n'est pas disponible ici.
5. Dans la zone Filtre, cliquez sur la loupe.
Les données d'inventaire et d'état s'affichent sous forme de tableau récapitulatif de toutes les
machines du conteneur sélectionné. Les onglets Lecteurs, Utilisateurs et Fonctions sont
également disponibles pour chaque machine.
Cliquez sur l'en-tête de la colonne pour trier les données d'inventaire par les valeurs de la
colonne sélectionnée. Le menu contextuel de chaque colonne propose de nombreuses fonctions
de tri, de regroupement et de personnalisation de l'affichage. En fonction de vos droits d'accès,
les éléments dans l'inventaire apparaissent dans des couleurs différentes :
■
Les éléments des objets pour lesquels vous avez des droits d'Accès complet apparaissent
en noir.
■
Les éléments des objets pour lesquels vous avez des droits d'accès en Lecture seule
apparaissent en bleu.
■
Les éléments des objets pour lesquels vous n'avez aucun droit d'accès sont grisés.
31.3 Affichage des colonnes masquées
Dans l'affichage des données d'inventaire, certaines colonnes sont masquées par défaut.
1. Dans cet affichage, cliquez avec le bouton droit de la souris sur la barre d'en-têtes de
colonnes.
2. Dans le menu contextuel, sélectionnez Personnalisation de la colonne runtime.
La fenêtre Personnalisation apparaît affichant les colonnes cachées.
3. Déplacez la colonne requise depuis la fenêtre Personnalisation vers la barre d'en-têtes de
colonnes.
La colonne apparaît dans l'affichage des données d'inventaire Pour la masquer de nouveau,
déplacez-la de nouveau dans la fenêtre Personnalisation.
31.4 Filtrage des données d'inventaire
Lorsque vous utilisez une OU, des filtres peuvent être définis pour limiter l'affichage en fonction
d'un critère particulier.
Les champs suivants sont disponibles pour définir des filtres dans la zone Filtre de l'onglet
Inventaire :
260
Aide administrateur
Champ
Description
Nom de l'ordinateur
Pour afficher les données d'inventaire et d'état d'un ordinateur
particulier, entrez le nom de l'ordinateur dans ce champ.
Sous-conteneurs inclus
Activez ce champ pour inclure les sous-conteneurs à l'écran.
Afficher dernier modifié
Utilisez ce champ pour spécifier le nombre de dernières
modifications à afficher.
Vous pouvez également utiliser l'éditeur de filtres pour créer des filtres définis par l'utilisateur.
Vous pouvez ouvrir l'éditeur de filtres depuis le menu contextuel de chaque colonne. Dans la
fenêtre Générateur de filtres, vous pouvez définir des filtres personnalisés et les appliquer à
la colonne concernée.
31.5 Actualisation des données d'inventaire
Les ordinateurs d'extrémité envoient et mettent généralement à jour les données d'inventaire
lorsqu'elles sont modifiées.
La commande Demander une actualisation de l'inventaire peut être utilisée pour demander
manuellement une actualisation des données d'inventaire actuelles de l'ordinateur. Cette
commande est disponible pour un ordinateur particulier ou pour tous les ordinateurs d'un
nœud (pouvant inclure des nœuds secondaires) depuis le menu contextuel et le menu Actions
de la barre de menus du SafeGuard Management Center. La commande peut également être
sélectionnée via le menu contextuel des entrées de la liste.
Si vous sélectionnez cette commande ou cliquez sur l'icône Demander une actualisation de
l'inventaire dans la barre d'outils, les ordinateurs concernés envoient leurs données d'inventaire
actuelles.
Comme cela est le cas avec d'autres zones du SafeGuard Management Center, vous pouvez
utiliser la commande Actualiser pour actualiser l'affichage. Vous pouvez sélectionner cette
commande dans le menu contextuel pour les ordinateurs individuels ou tous les ordinateurs
d'un noeud et dans le menu Afficher de la barre de menus. Vous pouvez également utiliser
l'icône à double flèche Actualiser dans la barre d'outils pour actualiser l'affichage.
31.6 Présentation
Les colonnes individuelles dans la présentation proposent les informations suivantes :
Remarque :
Certains colonnes sont cachées par défaut. Vous pouvez personnaliser l'affichage pour les
montrer. Pour plus d'informations, reportez-vous à la section Affichage des colonnes masquées
à la page 260.
Colonne
Explication
Nom de la machine
Indique le nom de l'ordinateur.
261
SafeGuard Enterprise
262
Colonne
Explication
Domaine
Indique le nom du domaine de l'ordinateur.
Domaine Pre 2000
Indique le nom du domaine avant Windows 2000.
Nom utilisateur
(propriétaire)
Indique le nom utilisateur du propriétaire de l'ordinateur, s'il est
disponible.
Prénom
Indique le prénom du propriétaire, s'il est disponible.
Nom
Indique le nom de famille du propriétaire, s'il est disponible.
Adresse électronique
Indique l'adresse électronique du propriétaire, s'il est disponible.
Autres utilisateurs
enregistrés
Affiche les noms des autres utilisateurs enregistrés de l'ordinateur,
s'ils sont disponibles.
Système d'exploitation
Indique le système d'exploitation de l'ordinateur.
Dernier contact du serveur
Indique la date et l'heure auxquelles l'ordinateur a communiqué avec
le serveur pour la dernière fois.
Dernière stratégie reçue
Indique la date et l'heure auxquelles l'ordinateur a reçu la dernière
stratégie.
Lecteurs chiffrés
Indique les lecteurs chiffrés de l'ordinateur.
Lecteurs non chiffrés
Indique les lecteurs non chiffrés de l'ordinateur.
Type d'authentification au
démarrage
Spécifie si l'ordinateur est un client SafeGuard Enterprise natif, un
client BitLocker ou un ordinateur d'extrémité avec un lecteur de
disque dur compatible Opal avec chiffrement automatique.
POA
Spécifie si l'authentification au démarrage est activée pour
l'ordinateur.
Éveil par appel réseau
Spécifie si l'éveil par appel réseau est activé pour l'ordinateur.
Date de modification
Indique la date à laquelle les données d'inventaire ont changé en
raison d'une demande d'actualisation de l'inventaire ou de l'envoi
de l'ordinateur de nouvelles données d'inventaire.
Actualisation demandée
Indique la date de la dernière demande d'actualisation. La valeur
affichée dans ce champ sera supprimée une fois la demande traitée
par l'ordinateur.
DSN parent
Indique le nom distinctif de l'objet conteneur auquel l'ordinateur
est subordonné. Cette colonne ne s'affiche que si le champ
Sous-conteneurs inclus a été activé dans la zone Filtre.
Certificat d'entreprise
Indique si l'ordinateur utilise le certificat d'entreprise actuel.
Aide administrateur
31.7 Onglet Lecteurs
L'onglet Lecteurs indique les données d'inventaire et d'état des lecteurs sur l'ordinateur
concerné.
Colonne
Explication
Nom du lecteur
Indique le nom du lecteur.
Étiquette
Indique l'intitulé d'un lecteur Mac
Type
Indique le type de lecteur, par exemple Fixe, Support amovible
ou CD-ROM/DVD.
État
Indique l'état de chiffrement du lecteur.
Algorithme
Pour les lecteurs chiffrés, ce champ indique l'algorithme utilisé
pour le chiffrement.
31.8 Onglet Utilisateurs
L'onglet Utilisateurs indique les données d'inventaire et d'état des utilisateurs sur l'ordinateur.
Colonne
Explication
Nom d'utilisateur
Indique le nom de l'utilisateur.
Nom distinctif
Indique le nom DNS de l'utilisateur, par exemple :
CN=Administrateur,CN=Utilisateurs,DC=domaine,DC=monentreprise,DC=net
Utilisateur propriétaire
Indique si l'utilisateur est défini comme étant le propriétaire de
l'ordinateur.
Utilisateur verrouillé
Indique si l'utilisateur est verrouillé.
31.9 Onglet Fonctions
L'onglet Fonctions propose une présentation de tous les modules SafeGuard Enterprise installés
sur l'ordinateur.
Colonne
Explication
Nom du module
Indique le nom du module SafeGuard Enterprise installé.
Version
Indique la version logicielle du module SafeGuard Enterprise installé.
263
SafeGuard Enterprise
31.10 Onglet Certificat d'entreprise
L'onglet Certificat d'entreprise affiche les propriétés du certificat d'entreprise actuellement
utilisé et indique si un certificat plus récent est disponible.
Colonne
Explication
Sujet
Affiche le nom distinctif du sujet du certificat d'entreprise.
Série
Affiche le numéro de série du certificat d'entreprise.
Émetteur
Affiche le nom distinctif de l'émetteur du certificat d'entreprise.
Valide à compter du
Affiche la date et l'heure du début de la validité du certificat
d'entreprise.
Valide jusqu'au
Affiche la date et l'heure de l'expiration du certificat d'entreprise.
Un certificat d'entreprise plus
récent est disponible
Indique si un certificat d'entreprise plus récent que l'actuel du
système d'extrémité est disponible.
31.11 Création de rapports des données d'inventaire
En tant que responsable de la sécurité, vous pouvez créer des rapports des données d'inventaire
dans différents formats. Par exemple, vous pouvez créer des rapports de conformité pour
prouver que des ordinateurs d'extrémité ont été chiffrés. Les rapports peuvent être imprimés
ou exportés dans un fichier.
31.11.1 Impression de rapports d'inventaire
1. Dans la barre de menus du SafeGuard Management Center, cliquez sur Fichier.
2. Vous pouvez soit imprimer le rapport directement, soit afficher un aperçu avant impression.
L'aperçu avant impression fournit plusieurs fonctions, par exemple pour la modification
de la mise en page (en-tête et pied de page, etc.).
■
■
Pour obtenir un aperçu avant impression, sélectionnez Imprimer > Aperçu.
Pour imprimer le document sans afficher l'aperçu, sélectionnez Imprimer.
31.11.2 Exportation des rapports d'inventaire dans les fichiers
1. Dans la barre de menus du SafeGuard Management Center, cliquez sur Fichier.
2. Sélectionnez Imprimer > Aperçu.
Le rapport d'inventaire Aperçu apparaît.
L'aperçu fournit plusieurs fonctions, par exemple pour la modification de la mise en page
(en-tête et pied de page, etc.).
264
Aide administrateur
3. Dans la barre d'outils de la fenêtre Aperçu, sélectionnez la liste déroulante de l'icône
Exporter le document....
4. Dans la liste, sélectionnez le type de fichier requis.
5. Indiquez les options d'exportation nécessaires et cliquez sur OK.
Le rapport d'inventaire est exporté dans un fichier du type spécifié.
265
SafeGuard Enterprise
32 Rapports
La possibilité de signaler des incidents liés à la sécurité est une condition préalable à une analyse
détaillée du système. Les événements journalisés facilitent le suivi exact des processus sur une
station de travail donnée ou dans un réseau. En journalisant les événements, vous pouvez par
exemple vérifier les atteintes à la sécurité commises par de tiers. A l'aide des fonctionnalités
de journalisation, les administrateurs et responsables de la sécurité peuvent aussi détecter les
erreurs dans l'affectation de droits utilisateur et les corriger.
SafeGuard Enterprise journalise toutes les activités et informations de statut de l'ordinateur
d'extrémité, ainsi que les actions de l'administrateur et les événements liés à la sécurité, puis
les enregistre de manière centralisée. Les fonctionnalités de journalisation enregistrent les
événements déclenchés par les produits SafeGuard installés. Le type de journaux est défini
dans les stratégies du type Journalisation. C'est aussi où vous spécifiez le résultat et
l'emplacement de sauvegarde des événements journalisés : le journal des événements Windows
de l'ordinateur d'extrémité ou la base de données SafeGuard Enterprise.
En tant que responsable de la sécurité disposant des droits nécessaires, vous pouvez afficher,
imprimer et archiver les informations d'état et les rapports de journaux affichés dans le
SafeGuard Management Center. Le SafeGuard Management Center propose des fonctions de
tri et de filtrage complètes très utiles lors de la sélection d'événements pertinents à partir des
informations disponibles.
Des analyses automatiques de la base de données de journaux, par exemple avec Crystal Reports
ou Microsoft System Center Operations Manager, sont également possibles. SafeGuard
Enterprise protège les entrées des journaux contre toute manipulation non autorisée à l'aide
de signatures sur le client et sur le serveur.
En fonction de la stratégie de journalisation, les événements des catégories suivantes peuvent
être journalisés :
■
Authentification
■
Administration
■
Système
■
Chiffrement
■
Client
■
Contrôle d'accès
Pour SafeGuard Data Exchange, vous pouvez avoir un suivi des fichiers accédés sur les supports
amovibles en journalisant les événements correspondants. Pour plus d'informations sur ce
type de rapport, reportez-vous à la section Rapport d'accès aux fichiers pour les supports
amovibles à la page 271.
32.1 Scénarios d'application
Les fonctionnalités de journalisation de SafeGuard Enterprise constituent une solution
conviviale et complète pour l'enregistrement et l'analyse des événements. Les exemples suivants
illustrent des scénarios d'application types des Rapports de SafeGuard Enterprise.
266
Aide administrateur
32.1.1 Contrôle centralisé des postes de travail d'un réseau
Le responsable de la sécurité souhaite être régulièrement informé des événements critiques
(accès non autorisé aux données, nombre d'échecs de tentatives de connexion sur une période
spécifiée, par exemple). Grâce à une stratégie de journalisation, le responsable de la sécurité
peut configurer la journalisation dans un fichier journal local de processus afin de journaliser
tous les événements liés à la sécurité survenus sur les ordinateurs d'extrémité. Ce fichier journal
est transféré dans la base de données SafeGuard Enterprise via le serveur SafeGuard Enterprise
une fois atteint un certain nombre d'événements. Le responsable de la sécurité peut récupérer,
afficher et analyser les événements dans l'Observateur d'événements du SafeGuard
Management Center. Les processus exécutés sur différents ordinateurs d'extrémité peuvent
ainsi être audités sans intervention du personnel sur la journalisation.
32.1.2 Surveillance des utilisateurs mobiles
Les utilisateurs mobiles ne sont généralement pas connectés en permanence au réseau de
l'entreprise. Par exemple, les commerciaux déconnectent leur portable pendant une réunion.
Dès qu'ils se reconnectent au réseau, les événements SafeGuard Enterprise journalisés pendant
la période hors ligne sont transférés. Les fonctionnalités de journalisation proposent une vue
d'ensemble précise des activités de l'utilisateur pendant la période de déconnexion de
l'ordinateur.
32.2 Condition préalable
Les événements sont gérés par le serveur SafeGuard Enterprise. Sur un ordinateur sur lequel
seul le SafeGuard Management Center est installé, vous devez vous assurer que les événements
sont envoyés au serveur SafeGuard Enterprise. Vous devez donc installer un package de
configuration client sur l'ordinateur du SafeGuard Management Center indiquant à ce dernier
où est placé le serveur SafeGuard Enterprise. Ainsi, l'ordinateur est activé en tant que client
sur le serveur et les fonctionnalités de journalisation Windows ou SafeGuard Enterprise sont
activées.
Pour plus d'informations sur les packages de configuration client, consultez le Guide
d'installation de SafeGuard Enterprise.
32.3 Destinations des événements journalisés
Il y a deux destinations possibles pour les événements journalisés : l'Observateur d'événements
Windows ou la base de données SafeGuard Enterprise. Seuls les événements liés à un produit
SafeGuard sont inscrits à la destination correspondante.
Les destinations de sortie des événements à journaliser sont spécifiées dans la stratégie de
journalisation.
32.3.1 Observateur d'événements Windows
Les événements pour lesquels vous définissez l'Observateur d'événements Windows comme
destination dans la stratégie de journalisation sont journalisés dans l'Observateur d'événements
267
SafeGuard Enterprise
Windows. L'Observateur d'événements Windows peut être utilisée pour afficher et gérer les
journaux des événements liés au système, à la sécurité et à l'application. Vous pouvez également
enregistrer ces journaux d'événements. Un compte administrateur sur l'ordinateur d'extrémité
concerné est requis pour ces procédures. Dans l'Observateur d'événements Windows, un code
d'erreur s'affiche à la place d'un texte descriptif de l'événement.
Remarque :
Ce chapitre décrit les processus d'affichage, de gestion et d'analyse des journaux d'événements
dans le SafeGuard Management Center. Pour plus d'informations sur l'Observateur
d'événements Windows, consultez votre documentation Microsoft.
32.3.2 Base de données SafeGuard Enterprise
Les événements pour lesquels vous définissez la base de données SafeGuard Enterprise comme
destination dans la stratégie de journalisation sont collectés dans un fichier journal local dans
le cache local de l'ordinateur d'extrémité concerné dans le répertoire suivant :
auditing\SGMTranslog. Les fichiers journaux sont soumis à un mécanisme de transport qui
les transfère dans la base de données via le serveur SafeGuard Enterprise. Par défaut, le fichier
est soumis dès que le mécanisme de transport a établi une connexion avec le serveur. Pour
limiter la taille d'un fichier journal, vous pouvez définir un nombre maximal d'entrées du
journal dans une stratégie du type Paramètres généraux. Le fichier journal est soumis dans
la file d'attente de transport du serveur SafeGuard Enterprise une fois le nombre d'entrées
spécifié atteint. Les événements journalisés dans la base de données centrale peuvent être
affichés dans l'Observateur d'événements ou dans le Visualiseur de suivi des fichiers de
SafeGuard Enterprise. En tant que responsable de la sécurité, vous devez disposer des droits
appropriés pour afficher, analyser et gérer les événements journalisés dans la base de données.
32.4 Configuration des paramètres de journalisation
Les paramètres de rapport sont définis à l'aide de deux stratégies :
■
Stratégie Paramètres généraux
Dans une stratégie Paramètres généraux, vous pouvez spécifier un nombre maximum
d'entrées journalisées au-delà duquel le fichier journal contenant les événements destinés
à la base de données centrale doit être transféré dans la base de données de SafeGuard
Enterprise. Ceci permet de réduire la taille des fichiers journaux individuels à transférer.
Ce paramètre est facultatif.
■
Stratégie Journalisation
Les événements à journaliser sont spécifiés dans une stratégie de journalisation. Dans cette
stratégie, un responsable de la sécurité avec les droits de stratégie requis définit quels
événements seront journalisés et dans quelle destination en sortie.
32.4.1 Définition du nombre d'événements pour commentaires
1. Cliquez sur Rapports dans le SafeGuard Management Center.
2. Créez une stratégie Paramètres généraux ou sélectionnez une stratégie existante.
268
Aide administrateur
3. Sous Journalisation, dans le champ Commentaires après un certain nombre d'événements,
spécifiez le nombre maximum d'événements pour un fichier journal.
4. Enregistrez vos paramètres.
Après l'attribution de la stratégie, le nombre d'événements spécifié s'applique.
32.4.2 Sélection des événements
1. Dans le SafeGuard Management Center, sélectionnez les Stratégies.
2. Créez une nouvelle stratégie Journalisation ou sélectionnez une stratégie existante.
Dans la zone d'action de droite,sous Journalisation, tous les événements prédéfinis qui
peuvent être journalisés apparaissent. Cliquez sur les en-têtes de colonnes pour trier les
événements par ID, Catégorie, etc.
3. Pour spécifier qu'un événement doit être journalisé dans la base de données SafeGuard
Enterprise, sélectionnez l'événement en cliquant sur la colonne contenant l'icône de base
de données Consigner les événements dans une base de données. Pour les événements à
journaliser dans l'Observateur d'événements Windows, cliquez dans la colonne contenant
l'icône du journal des événements Consigner dans le journal des événements.
Cliquez plusieurs fois pour dessélectionner l'événement ou le rendre nul. Si vous ne
définissez pas de paramètre pour un événement, la valeur par défaut correspondante
s'applique. Pour afficher les valeurs par défaut valides, cliquez sur l'icône par défaut de la
loupe Afficher les valeurs par défaut dans la barre d'outils du SafeGuard Management
Center.
4. Pour tous les événements sélectionnés, une coche verte s'affiche dans la colonne
correspondante. Enregistrez vos paramètres.
Après avoir attribué la stratégie, les événements sélectionnés sont journalisés dans la destination
en sortie correspondante.
Remarque :
Pour obtenir une liste de tous les événements pouvant être journalisés, reportez-vous à la
section Événements disponibles pour les rapports à la page 298.
32.5 Visualisation des événements journalisés
En tant que responsable de la sécurité disposant des droits nécessaires, vous pouvez visualiser
les événements journalisés dans la base de données centrale de l'Observateur d'événements
du SafeGuard Management Center.
Pour récupérer les entrées journalisées dans la base de données centrale :
1. Dans la zone de navigation du SafeGuard Management Center, cliquez sur Rapports.
2. Dans la zone de navigation Rapports, sélectionnez Observateur d'événements.
3. Dans la zone d'action Observateur d'événements à droite, cliquez sur l'icône de la loupe.
Tous les événements journalisés dans la base de données centrale apparaissent dans
l'Observateur d'événements.
269
SafeGuard Enterprise
Les colonnes indiquent les informations suivantes relatives aux événements journalisés :
Colonne
Description
Niveau (icône)
Affiche une icône indiquant la classification de l'événement
(avertissement, erreur, par exemple).
Identifiant d'événement
Affiche un numéro identifiant l'événement.
Événement
Affiche un texte d'événement (description de l'événement).
Catégorie
Classification de l'événement selon la source (Chiffrement,
Authentification, Système, par exemple).
Application
Affiche la zone logicielle d'où l'événement provient
(SGMAuth, SGBaseENc, SGMAS, par exemple).
Ordinateur
Affiche le nom de l'ordinateur sur lequel l'événement
journalisé s'est produit.
Domaine de l'ordinateur
Affiche le domaine de l'ordinateur sur lequel l'événement
journalisé s'est produit.
Utilisateur
Affiche l'utilisateur connecté lorsque l'événement s'est
produit.
Domaine utilisateur
Affiche le domaine de l'utilisateur connecté lorsque
l'événement s'est produit.
Heure de connexion
Affiche la date et l'heure système auxquelles l'événement a
été journalisé sur l'ordinateur d'extrémité.
Cliquez sur les en-têtes de colonnes pour trier les événements par Niveau, Catégorie, etc.
Le menu contextuel des colonnes propose également de nombreuses fonctions de tri, de
regroupement et de personnalisation de la Visionneuse des événements.
Cliquez deux fois sur une entrée de l'Observateur d'événements pour afficher des détails sur
l'événement journalisé.
32.5.1 Application de filtres dans l'Observateur d'événements SafeGuard
Enterprise
Le SafeGuard Management Center propose des fonctions de filtrage complètes. Grâce à ces
fonctions, vous pouvez récupérer rapidement les événements appropriés parmi ceux affichés.
La zone Filtre de l'Observateur d'événements offre les champs suivants pour la définition des
filtres :
270
Aide administrateur
Champ
Description
Catégories
Grâce à ce champ, vous pouvez filtrer la Observateur
d'événements en fonction de la classification source (par exemple
Chiffrement, Authentification, Système) affichée dans la colonne
Catégorie. Sélectionnez les catégories souhaitées dans la liste
déroulante du champ.
Niveau d'erreur
Grâce à ce champ, vous pouvez filtrer la Observateur
d'événements en fonction de la classification des événements
Windows (par exemple, avertissement, erreur) indiquée dans la
colonne Niveau. Sélectionnez les niveaux souhaités dans la liste
déroulante du champ.
Afficher dernier
Dans ce champ, vous pouvez définir le nombre d'événements à
afficher. Les derniers événements journalisés sont affichés (par
défaut, les 100 derniers événements).
Vous pouvez également créer des filtres personnalisés à l'aide de l'éditeur de filtres. Vous
pouvez afficher l'éditeur de filtres dans le menu contextuel des colonnes d'un rapport. Dans
la fenêtre Générateur de filtres, vous pouvez définir des filtres et les appliquer à la colonne
concernée.
32.6 Rapport d'accès aux fichiers pour les supports amovibles
Pour SafeGuard Data Exchange, vous pouvez avoir un suivi des fichiers accédés sur les supports
amovibles. Quelle que soit la stratégie de chiffrement s'appliquant aux fichiers stockés sur les
supports amovibles, les événements peuvent être consignés pour ce qui suit :
■
Un fichier ou répertoire est créé sur un périphérique amovible.
■
Un fichier ou répertoire est renommé sur un périphérique amovible.
■
Un fichier ou répertoire est supprimé d'un périphérique amovible.
Les événements de suivi d'accès aux fichiers peuvent être visualisés dans l'Observateur
d'événements Windows ou dans le Visualiseur de suivi des fichiers de SafeGuard Enterprise
en fonction de la destination que vous spécifiez lorsque vous définissez la stratégie de
journalisation.
32.6.1 Configuration du suivi d'accès aux fichiers pour les supports amovibles
1. Dans le SafeGuard Management Center, sélectionnez Stratégies.
2. Créez une nouvelle stratégie Journalisation ou sélectionnez une stratégie existante.
Dans la zone d'action de droite,sous Journalisation, tous les événements prédéfinis qui
peuvent être journalisés apparaissent. Cliquez sur les en-têtes de colonnes pour trier les
événements par ID, Catégorie, etc.
271
SafeGuard Enterprise
3. Pour activer le suivi d'accès aux fichiers stockés sur les supports amovibles, sélectionnez
les événements de journalisation suivants en fonction de vos besoins :
■
ID 3020 File tracking CREATE
ID 3021 File tracking RENAME
■ ID 3022 File tracking DELETE
■
Pour spécifier qu'un événement doit être journalisé dans la base de données SafeGuard
Enterprise, sélectionnez l'événement en cliquant sur la colonne contenant l'icône de base
de données Consigner les événements dans une base de données. Pour les événements à
journaliser dans l'Observateur d'événements Windows, cliquez dans la colonne contenant
l'icône du journal des événements Consigner dans le journal des événements.
Pour tous les événements sélectionnés, une coche verte s'affiche dans la colonne
correspondante.
4. Enregistrez vos paramètres.
Après attribution de la stratégie, le suivi d'accès aux fichiers sur les supports amovibles est
activé et les événements sélectionnés sont journalisés dans la destination en sortie
correspondante.
32.6.2 Affichage des événements de suivi d'accès aux fichiers
Pour afficher les journaux de suivi d'accès aux fichiers, vous avez besoin du droit Afficher les
événements de suivi des fichiers.
1. Dans la zone de navigation du SafeGuard Management Center, cliquez sur Rapports.
2. Dans la zone de navigation Rapports, sélectionnez Visualiseur de suivi des fichiers.
3. Dans la zone d'action Visualiseur de suivi des fichiers à droite, cliquez sur la loupe.
Tous les événements journalisés dans la base de données centrale apparaissent dans le
Visualiseur de suivi des fichiers. L'affichage est identique à celui de l'Observateur
d'événements. Pour plus de détails, reportez-vous à la section Visualisation des événements
journalisés à la page 269.
32.7 Impression de rapports
Vous pouvez imprimer les rapports d'événements affichés dans l'Observateur d'événements
du SafeGuard Management Center à partir du menu Fichier dans la barre de menus du
SafeGuard Management Center.
❖
Pour afficher un aperçu avant l'impression du rapport, sélectionnez Fichier > Aperçu avant
impression. L'aperçu avant impression propose différentes fonctions comme l'exportation
du document dans divers formats de sortie (par exemple, PDF) ou la modification de la
mise en page (par exemple, en-tête et pied de page).
❖ Pour imprimer le document sans afficher l'aperçu, sélectionnez Fichier > Imprimer.
272
Aide administrateur
32.8 Connexion des événements journalisés
Les événements destinés à la base de données centrale sont journalisés dans le tableau EVENT
de la base de données de SafeGuard Enterprise. Une protection d'intégrité spécifique peut être
appliquée à ce tableau. Les événements peuvent être journalisés sous forme de liste concaténée
dans le tableau EVENT. En raison de la connexion, chaque entrée de la liste dépend de l'entrée
précédente. Si une entrée est supprimée de la liste, ceci apparaît clairement et peut être vérifié
à l'aide d'une vérification de l'intégrité.
Pour optimiser les performances, la connexion des événements dans le tableau EVENT est
désactivée par défaut. Vous pouvez activer la connexion des événements journalisés pour
vérifier l'intégrité (reportez-vous à la section Vérification de l'intégrité des événements
journalisés à la page 273).
Remarque :
La protection d'intégrité ne s'applique pas au tableau EVENT lorsque la connexion des
événements journalisés est désactivée.
32.8.1 Activation de la connexion des événements journalisés
1. Arrêtez le service Web SGNSRV sur le serveur Web.
2. Supprimez tous les événements de la base de données et créez une sauvegarde lors de la
suppression (reportez-vous à la section Suppression de tous les événements ou d'une
sélection d'événements à la page 274).
Remarque :
Si vous ne supprimez pas tous les anciens événements de la base de données, la connexion
ne fonctionnera pas correctement car elle n'était pas activée pour les anciens événements
restants.
3. Définissez la clé de registre suivante sur 0 ou supprimez-la :
HKEY_LOCAL_MACHINE\SOFTWARE\Utimaco\SafeGuard Enterprise DWORD :
DisableLogEventChaining = 0
4. Redémarrez le service Web.
La connexion des événements journalisés est activée.
Remarque :
Pour désactiver de nouveau la connexion des événements, définissez la clé de registre sur 1.
32.9 Vérification de l'intégrité des événements journalisés
Condition préalable : Pour vérifier l'intégrité des événements journalisés, la concaténation
des événements dans le tableau EVENT doit être activée.
1. Dans le SafeGuard Management Center, cliquez sur Rapports.
273
SafeGuard Enterprise
2. Dans la barre de menus du SafeGuard Management Center, sélectionnez Actions > Vérifier
l'intégrité.
Un message affiche des informations sur l'intégrité des événements journalisés.
Remarque :
Si la concaténation des événements est désactivée, une erreur est renvoyée.
32.10 Suppression de tous les événements ou d'une sélection
d'événements
1. Dans le SafeGuard Management Center, cliquez sur Rapports.
2. Dans l'Observateur d'événements, sélectionnez les événements à supprimer.
3. Pour supprimer des événements sélectionnés, sélectionnez Actions > Supprimer des
événements ou cliquez sur l'Icône de suppression des événements dans la barre d'outils.
Pour supprimer tous les événements, sélectionnez Actions > Supprimer tous les événements
ou cliquez sur l'Icône de suppression de tous les événements dans la barre d'outils.
4. Avant de supprimer les événements sélectionnés, le système affiche la fenêtre Sauvegarder
les événements sous permettant de créer un fichier de sauvegarde (reportez-vous à la
section Création d'un fichier de sauvegarde à la page 274).
Les événements sont supprimés du journal des événements.
32.11 Création d'un fichier de sauvegarde
Lorsque vous supprimez des événements, vous pouvez créer un fichier de sauvegarde du
rapport affiché dans la visionneuse des événements du SafeGuard Management Center.
1. Lors de la sélection de Actions > Supprimer les événements ou Actions > Supprimer tous
les événements, la fenêtre Sauvegarder les événements sous permettant de créer un fichier
de sauvegarde apparaît avant la suppression des événements.
2. Pour créer un fichier de sauvegarde .XML du journal des événements, entrez un nom et
un emplacement de fichier, puis cliquez sur OK.
32.12 Ouverture d'un fichier de sauvegarde
1. Dans le SafeGuard Management Center, cliquez sur Rapports.
2. Dans la barre de menus du SafeGuard Management Center, sélectionnez Actions > Ouvrir
le fichier de sauvegarde.
La fenêtre Ouvrir une sauvegarde d'événement apparaît.
3. Sélectionnez le fichier de sauvegarde à ouvrir et cliquez sur Ouvrir.
Le fichier de sauvegarde et les événements apparaissent dans l'Observateur d'événements du
SafeGuard Management Center. Pour revenir à une vue standard de l'Observateur
d'événements, cliquez de nouveau sur l'icône Ouvrir le fichier de sauvegarde dans la barre
d'outils.
274
Aide administrateur
32.13 Nettoyage d'événement planifié par script
Remarque :
Le SafeGuard Management Center propose le Planificateur de tâches pour créer et planifier
des tâches périodiques basées sur des scripts. Les tâches sont automatiquement exécutées par
un service sur le serveur SafeGuard Enterprise pour exécuter les scripts spécifiées.
Quatre scripts SQL sont disponibles dans le répertoire \tools du produit SafeGuard Enterprise
livré pour le nettoyage automatique et efficace du tableau EVENT :
■
spShrinkEventTable_install.sql
■
ScheduledShrinkEventTable_install.sql
■
spShrinkEventTable_uninstall.sql
■
ScheduledShrinkEventTable_uninstall.sql
Les deux scripts spShrinkEventTable_uninstall.sql et
ScheduledShrinkEventTable_uninstall.sql permettent d'installer une procédure enregistrée
ainsi qu'une tâche planifiée sur le serveur de la base de données. La tâche planifiée exécuté la
procédure enregistrée à des intervalles réguliers définis. La procédure enregistrée déplace des
événements du tableau EVENT dans le tableau de sauvegarde EVENT_BACKUP tout en
conservant un nombre prédéfini d'événements récents dans le tableau EVENT.
Les deux scripts spShrinkEventTable_uninstall.sql et
ScheduledShrinkEventTable_uninstall.sql permettent de désinstaller la procédure enregistrée
ainsi que la tâche planifiée. Ces deux scripts suppriment également le tableau EVENT_BACKUP.
Remarque :
Si vous utilisez la procédure enregistrée pour déplacer des événements du tableau EVENT
dans le tableau de sauvegarde, la connexion des événements ne s'applique plus. L'activation
de la connexion tout en utilisant par ailleurs la procédure enregistrée pour le nettoyage des
événements est inutile. Pour plus d'informations, reportez-vous à la section Connexion des
événements journalisés à la page 273.
32.13.1 Création de la procédure enregistrée
Le script spShrinkEventTable_install.sql permet de créer une procédure enregistrée qui
déplace des données du tableau EVENT dans un tableau de sauvegarde EVENT_BACKUP.
Le tableau EVENT_BACKUP est créé automatiquement s'il n'existe pas.
La première ligne est "USE SafeGuard". Si vous avez donné un autre nom à votre base de
données SafeGuard Enterprise, modifiez le nom en conséquence.
La procédure enregistrée conserve les <n> derniers événements dans le tableau EVENT et
déplace les autres événements dans le tableau EVENT_BACKUP. Le nombre d'événements
conservés dans le tableau EVENT est défini par un paramètre.
Pour exécuter la procédure stockée, lancez la commande suivante dans SQL Server Management
Studio (Nouvelle requête) :
exec spShrinkEventTable 1000
275
SafeGuard Enterprise
Cet exemple de commande déplace tous les événements sauf les 1000 derniers.
32.13.2 Création d'une tâche planifiée d'exécution de la procédure enregistrée
Pour nettoyer automatiquement le tableau EVENT à intervalles réguliers, vous pouvez créer
une tâche dans le serveur SQL. La tâche peut être créée avec le script
ScheduledShrinkEventTable_install.sql ou à l'aide de SQL Enterprise Manager.
Remarque :
La tâche planifiée ne s'applique pas aux bases de données SQL Express. L'agent SQL Server
doit être en cours d'exécution pour que la tâche planifiée soit exécutée. SQL Server Express
ne comportant aucun agent SQL Server, cette tâche ne s'applique pas à ces installations.
❖
Le script doit être exécuté dans msdb. Si vous avez donné un autre nom que SafeGuard à
votre base de données SafeGuard Enterprise, modifiez le nom en conséquence.
/* Default: Database name 'SafeGuard' change if required*/
SELECT @SafeGuardDataBase='SafeGuard'
❖
Vous pouvez également préciser le nombre d'événements à conserver dans le tableau
EVENT. Le nombre par défaut est 100 000.
/* Default: keep the latest 100000 events, change if required*/
SELECT @ShrinkCommand='exec spShrinkEventTable 100000'
❖
Vous pouvez spécifier si une exécution de tâche doit être journalisée dans le journal des
événements NT.
exec sp_add_job
@job_name='AutoShrinkEventTable',
@enabled=1,
@notify_level_eventlog=3
Les valeurs suivantes sont disponibles pour le paramètre notify_level_eventlog :
❖
Valeur
Résultat
3
Journaliser à chaque exécution de la tâche.
2
Journaliser, si la tâche échoue.
1
Journaliser, si la tâche a été exécutée avec succès.
0
Ne pas journaliser l'exécution de la tâche dans le journal des
événements NT.
Vous pouvez préciser la fréquence de répétition de la tâche en cas d'échec.
exec sp_add_jobstep
■
276
@retry_attempts=3
Aide administrateur
Cet exemple définit 3 tentatives d'exécution de la tâche en cas d'échec.
■
@retry_interval=60
Cet exemple définit un intervalle de 60 minutes.
❖
Vous pouvez spécifier l'heure d'exécution de la tâche.
exec sp_add_jobschedule
■
@freq_type=4
Cet exemple définit une exécution quotidienne de la tâche.
■
@freq_interval=1
Cet exemple définit une exécution de la tâche une fois par jour.
■
@active_start_time=010000
Cet exemple définit que la tâche est exécutée à 1 heure du matin.
Remarque :
La syntaxe du paramètre @active_start_time indiquée ci-dessus fonctionne sous SQL Server
2005. La syntaxe correcte pour SQL Server 2000 est : @active_start_time='1:00:00'.
Remarque :
Outre les valeurs d'exemple indiquées ci-dessus, vous pouvez définir différentes options de
planification avec sp_add-jobschedule. Par exemple, la tâche peut être exécutée toutes les
deux minutes ou une fois par semaine seulement. Pour plus d'informations, consultez la
documentation de Microsoft Transact SQL.
32.13.3 Nettoyage des procédures enregistrées, des tâches et des tableaux
Le script spShrinkEventTable_uninstall.sql permet de supprimer la procédure enregistrée
et le tableau EVENT_BACKUP. Le script ScheduledShrinkEventTable_uninstall.sql permet
d'annuler l'enregistrement de la tâche planifiée.
Remarque :
Lorsque vous exécutez spShrinkEventTable_uninstall.sql, le tableau EVENT_BACKUP est
supprimé ainsi que toutes les données qu'il contient.
32.14 Modèles de messages de rapport
Les événements ne sont pas journalisés avec leurs textes d'événement complet dans la base de
données SafeGuard Enterprise. Seuls l'identifiant et les valeurs de paramètre correspondantes
sont inscrits dans le tableau de la base de données. Lors de la récupération des événements
journalisés dans la visionneuse des événements du SafeGuard Management Center, les valeurs
de paramètre et les modèles de texte contenus dans le fichier .dll sont convertis en un texte
d'événement complet dans la langue du système SafeGuard Management Center courant.
Les modèles utilisés pour les textes d'événement peuvent être modifiés et traités, à l'aide de
requêtes SQL par exemple. Pour cela, vous pouvez générer une table contenant tous les modèles
277
SafeGuard Enterprise
de texte des messages d'événement. Vous pouvez ensuite personnaliser les modèles en fonction
de vos exigences particulières.
Pour créer une table contenant les modèles de texte des identifiants d'événement individuels :
1. Dans la barre de menus du SafeGuard Management Center, sélectionnez Outils > Options.
2. Dans la fenêtre Options, accédez à l'onglet Base de données.
3. Dans la zone Modèles de messages de rapport, cliquez sur Créer une table.
La table contenant les modèles de l'identifiant d'événement est créée dans la langue système
en cours et peut être personnalisée.
Remarque :
La table doit être effacée avant la génération des modèles. Si les modèles ont été générés tel
que décrit pour une langue spécifique et si un utilisateur génère les modèles d'une autre langue,
les modèles de la première langue sont supprimés.
278
Aide administrateur
33 Planification des tâches
Le SafeGuard Management Center contient le Planificateur de tâches pour créer et planifier
des tâches périodiques basées sur des scripts. Les tâches sont automatiquement exécutées par
un service sur le serveur SafeGuard Enterprise pour exécuter les scripts spécifiées.
Les tâches périodiques sont, par exemple, utiles pour
■
la synchronisation automatique entre Active Directory et SafeGuard Enterprise.
■
la suppression automatique des journaux d'événements.
Pour ces deux procédures, des modèles de script prédéfinis sont disponibles avec SafeGuard
Enterprise. Vous pouvez utiliser ces scripts tels quels ou les modifier en fonction de vos besoins.
Pour plus d'informations, reportez-vous à la section Scripts prédéfinis pour les tâches
périodiques à la page 285.
En tant que responsable de la sécurité avec les droits nécessaires, vous pouvez spécifier des
scripts, des règles et des intervalles pour les tâches dans le Planificateur des tâches.
Remarque : assurez-vous que les autorisations SQL appropriées sont définies pour le compte
qui sert à exécuter le Planificateur de tâches SafeGuard Enterprise. Pour en savoir plus, consultez
l'article de la base de connaissances suivant :
http://www.sophos.fr/support/knowledgebase/article/113582.html.
33.1 Création d'une nouvelle tâche
Pour créer des tâches dans le Planificateur de tâches, vous avez besoin des droits du responsable
de la sécurité Utiliser le planificateur de tâches et Gérer les tâches.
1. Dans la barre de menus du SafeGuard Management Center, sélectionnez Outils >
Planificateur de tâches.
La boîte de dialogue Planificateur de tâches s'affiche.
2. Cliquez sur Créer....
La boîte de dialogue Nouvelle tâche apparaît.
3. Dans le champ Nom, saisissez un nom de tâche unique.
Si le nom de tâche n'est pas unique, un avertissement apparaît lorsque vous cliquez sur OK
pour enregistrer la tâche.
4. Dans la liste déroulante du champ Serveur SGN, sélectionnez le serveur sur lequel la tâche
doit fonctionner.
La liste déroulante affiche seulement les serveurs pour lesquels la création de scripts est
autorisée. Vous autorisez la création de scripts pour une serveur donné lorsque vous
l'enregistrez dans l'Outil de package de configuration dans le SafeGuard Management
Center. Pour plus d'informations sur l'enregistrement des serveurs, consultez le Guide
d'installation de SafeGuard Enterprise.
Si vous sélectionnez Aucune, la tâche n'est pas exécutée.
279
SafeGuard Enterprise
5. Cliquez sur le bouton Importer... près du champ Script.
La boîte de dialogue Sélectionner le fichier script à importer apparaît.
Remarque :
Deux scripts prédéfinis sont disponibles dans le répertoire Script Templates de l'installation
de votre SafeGuard Management Center. La boîte de dialogue Sélectionner le fichier script
à importer montre automatiquement ce répertoire. Pour plus d'informations, reportez-vous
à la section Scripts prédéfinis pour les tâches périodiques à la page 285.
Dans le Planificateur de tâches, vous pouvez importer, exporter et modifier des scripts.
Pour plus d'informations, reportez-vous à la section Utilisation de scripts dans le
Planificateur de tâches à la page 283.
6. Sélectionnez le script que vous voulez exécuter avec la tâche et cliquez sur OK.
Si le script sélectionné est vide, le bouton OK dans la boîte de dialogue reste désactivée et
un avertissement apparaît.
7. Dans le champ Heure de début, spécifiez quand la tâche doit être exécutée sur le serveur
sélectionnée.
L'heure de début affichée est rendue à l'aide de l'heure locale de l'ordinateur sur lequel
fonctionne le SafeGuard Management Center. En interne, l'heure de début est stockée en
temps universel coordonné (UTC, Coordinated Universal Time). Ceci permet l'exécution
de tâches au même moment, même si les serveurs sont dans différents fuseaux horaires.
Tous les serveurs utilisent l'heure courante du serveur de base de données pour déterminer
quand démarrer les tâches. Pour permettre une meilleure surveillance des tâches, l'heure
de référence de la base de données apparaît dans la boîte de dialogue Planificateur de
tâches.
8. Sous Périodicité, spécifiez à quelle fréquence la tâche doit être exécutée sur le serveur
sélectionné.
■
Pour exécuter la tâche une fois, sélectionnez Une seule fois et spécifiez la Date requise.
Pour exécuter la tâche tous les jours, sélectionnez Quotidien suivi de Chaque jour (y
compris le samedi et le dimanche) ou Chaque jour de la semaine (du lundi au
vendredi).
■ Pour exécuter la tâche de façon hebdomadaire, sélectionnez Hebdomadaire et spécifiez
le jour requis de la semaine.
■ Pour exécuter la tâche de façon mensuelle, sélectionnez Mensuel et spécifiez le jour
requis du mois dans une plage de 1 à 31. Pour exécuter la tâche à la fin de chaque mois,
sélectionnez Dernier dans la liste déroulante.
■
Après avoir rempli tous les champs obligatoires, le bouton OK devient disponible.
9. Cliquez sur OK .
La tâche est enregistrée dans la base de données et apparaît dans l'aperçu du Planificateur de
tâches. Elle est exécutée sur le serveur sélectionné en fonction de la planification spécifiée.
280
Aide administrateur
33.2 Affichage de l'aperçu du Planificateur de tâches
Après avoir créé des tâches à exécuter sur un serveur SafeGuard Enterprise, elles apparaissent
dans la boîte de dialogue Planificateur de tâches que vous ouvrez en sélectionnant Outils >
Planificateur de tâches.
Cette boîte de dialogue affiche pour chaque tâche les colonnes suivantes :
Colonne
Description
Nom de la tâche
Affiche le nom unique de la tâche.
Serveur SGN
Indique sur quel serveur la tâche est exécutée.
Planification
Afficher le programme spécifié pour la tâche avec
la récurrence et l'heure.
Heure de la prochaine exécution
Affiche quand la prochaine exécution de la tâche
aura lieu (date et heure). S'il n'existe plus d'heures
d'exécution de cette tâche, cette colonne affiche
Aucune.
Heure de la dernière exécution
Affiche quand la dernière exécution de la tâche aura
lieu (date et heure). Si elle n'a pas encore été
exécutée, cette colonne affiche Aucune.
Résultat de la dernière exécution
Affiche le résultat de la dernière tâche exécutée :
■ Succès
Le script de la tâche a été exécuté avec succès.
■ Échec
L'exécution de la tâche a échoué. Un numéro
d'erreur apparaît, s'il est disponible.
■ En cours d'exécution
Le script est en cours d'exécution.
■ Droits insuffisants
La tâche a échoué à cause de droits insuffisants
pour l'exécution de scripts.
■ Abandonné
L'exécution de la tâche a été abandonnée car la
durée d'exécution a dépassé 24 heures.
■ Contrôle perdu
Le contrôle de l'exécution du script de la tâche
a été perdu, par exemple parce que le service
du planificateur SGN a été arrêté.
■ Le script est corrompu
Le script à exécuter est corrompu.
281
SafeGuard Enterprise
Colonne
Description
■ Le script à entre-temps été supprimé
Alors que la tâche était placée dans la file
d'attente pour exécution, le script
correspondant a été supprimé de la base de
données SafeGuard Enterprise.
■ Erreurs runtime
Une erreur runtime a été détectée lors du
traitement du service du planificateur.
Sous les colonnes, les boutons suivants apparaissent :
Bouton
Description
Créer...
Cliquez sur ce bouton pour créer une nouvelle
tâche.
Supprimer
Cliquez sur ce bouton pour supprimer une tâche
sélectionnée.
Propriétés
Cliquez sur ce bouton pour afficher la boîte de
dialogue Propriétés de <nom de tâche> d'une
tâche sélectionnée. Dans cette boîte de dialogue,
vous pouvez modifier la tâche ou importer,
exporter et modifier des scripts.
Rafraîchir
Cliquez sur ce bouton pour rafraîchir la liste des
tâches dans la boîte de dialogue Planificateur de
tâches. Si un autre utilisateur a entre-temps
ajouté ou supprimé des tâches, la liste est mise à
jour.
Tous les serveurs utilisent l'heure courante du serveur de base de données pour déterminer
quand démarrer les tâches. Ainsi, pour une meilleure surveillance des tâches, l'heure du serveur
de base de données apparaît ici. Il apparaît avec l'heure locale de l'ordinateur sur lequel
fonctionne le SafeGuard Management Center.
33.3 Modification de tâches
Pour modifier des tâches dans le Planificateur de tâches, vous avez besoin des droits du
responsable de la sécurité Utiliser le planificateur de tâches et Gérer les tâches.
1. Dans la barre de menus du SafeGuard Management Center, sélectionnez Outils >
Planificateur de tâches.
La boîte de dialogue Planificateur de tâches apparaît montrant un aperçu des tâches
planifiées.
282
Aide administrateur
2. Sélectionnez la tâche requise et cliquez sur le bouton Propriétés.
La boîte de dialogue Propriétés de <nom tâche> apparaît avec les propriétés de la tâche.
3. Effectuez les changements requis.
Remarque :
Ce nom de tâche doit être unique. Si vous changez le nom en un nom de tâche existant,
un message d'erreur apparaît.
Après avoir rempli tous les champs obligatoires, le bouton OK devient disponible.
4. Cliquez sur OK .
Les changements deviennent effectifs.
33.4 Suppression de tâches
Pour supprimer des tâches du Planificateur de tâches, vous avez besoin des droits du
responsable de la sécurité Utiliser le planificateur de tâches et Gérer les tâches.
1. Dans la barre de menus du SafeGuard Management Center, sélectionnez Outils >
Planificateur de tâches.
La boîte de dialogue Planificateur de tâches apparaît montrant un aperçu des tâches
planifiées.
2. Sélectionnez la tâche requise.
Le bouton Supprimer devient disponible.
3. Cliquez sur le bouton Supprimer et confirmez que vous voulez supprimer la tâche.
La tâche est supprimée de la boîte de dialogue de l'aperçu du Planificateur de tâches et ne
sera plus exécutée sur le serveur SafeGuard Enterprise.
Remarque :
Si la tâche a été démarrée entre-temps, elle est supprimée de la boîte de dialogue de l'aperçu
du Planificateur de tâches, mais sera tout de même achevée.
33.5 Utilisation de scripts dans le Planificateur de tâches
Avec le Planificateur de tâches, vous pouvez importer, modifier et exporter des scripts. Pour
utiliser les scripts dans le Planificateur de tâches, vous avez besoin des droits du responsable
de la sécurité Utiliser le planificateur de tâches et Gérer les tâches.
283
SafeGuard Enterprise
33.5.1 Importation de scripts
Pour spécifier un script à exécuter par une tâche, le script doit être importé. Vous pouvez
importer le script lorsque vous créez la tâche pour la première fois. Vous pouvez aussi importer
des scripts pour les tâches existantes.
1. Dans la barre de menus du SafeGuard Management Center, sélectionnez Outils >
Planificateur de tâches.
La boîte de dialogue Planificateur de tâches apparaît montrant un aperçu des tâches
planifiées.
2. Sélectionnez la tâche requise et cliquez sur le bouton Propriétés.
La boîte de dialogue Propriétés de <nom tâche> apparaît avec les propriétés de la tâche.
3. Cliquez sur le bouton Importer... près du champ Script.
La boîte de dialogue Sélectionner le fichier script à importer apparaît.
Remarque :
Deux scripts prédéfinis sont disponibles dans le répertoire Script Templates de l'installation
de votre SafeGuard Management Center. La boîte de dialogue Sélectionner le fichier script
à importer montre automatiquement ce répertoire. Pour plus d'informations, reportez-vous
à la section Scripts prédéfinis pour les tâches périodiques à la page 285.
4. Sélectionnez le script que vous voulez importer et cliquez sur OK.
Le nom du script apparaît dans le champ Script.
5. Cliquez sur OK .
Si le script a déjà été importé, vous êtes invité à confirmer que vous voulez remplacer
l'ancien script.
Si la taille du fichier à importer dépasse 10 Mo, un message d'erreur apparaît et le processus
d'importation est rejeté.
Le script est enregistré dans la base de données.
33.5.2 Modification de scripts
1. Dans la barre de menus du SafeGuard Management Center, sélectionnez Outils >
Planificateur de tâches.
La boîte de dialogue Planificateur de tâches apparaît montrant un aperçu des tâches
planifiées.
2. Sélectionnez la tâche requise et cliquez sur le bouton Propriétés.
La boîte de dialogue Propriétés de <nom tâche> apparaît avec les propriétés de la tâche.
3. Cliquez sur le bouton déroulant Modifier près du champ Script.
La liste déroulante montre tous les éditeurs disponibles pour la modification du script.
284
Aide administrateur
4. Sélectionnez l'éditeur que vous souhaitez utiliser.
Le script s'ouvre dans l'éditeur sélectionné.
5. Effectuez vos changements et enregistrez-les.
L'éditeur est fermé et la boîte de dialogue Propriétés de <nom de tâche> réapparaît.
6. Cliquez sur OK.
Le script changé est enregistré dans la base de données.
33.5.3 Exportation de scripts
1. Dans la barre de menus du SafeGuard Management Center, sélectionnez Outils >
Planificateur de tâches.
La boîte de dialogue Planificateur de tâches apparaît montrant un aperçu des tâches
planifiées.
2. Sélectionnez la tâche requise et cliquez sur le bouton Propriétés.
La boîte de dialogue Propriétés de <nom tâche> apparaît avec les propriétés de la tâche.
3. Cliquez sur le bouton Exporter... près du champ Script.
Une boîte de dialogue Enregistrer sous apparaît.
4. Sélectionnez l'emplacement du fichier pour l'enregistrement du script et cliquez sur
Enregistrer.
Le script est enregistré à l'emplacement de fichier spécifié.
33.5.4 Scripts prédéfinis pour les tâches périodiques
Les scripts prédéfinis suivants sont disponibles avec SafeGuard Enterprise :
■
ActiveDirectorySynchronization.vbs
Vous pouvez utiliser ce script pour la synchronisation automatique entre Active Directory
et SafeGuard Enterprise.
■
EventLogDeletion.vbs
Vous pouvez utiliser ce script pour supprimer automatiquement les journaux d'événements.
Les scripts sont installés automatiquement dans le sous-dossier Script Templates de l'installation
du SafeGuard Management Center.
Pour utiliser ces scripts lors de tâches quotidiennes, importez-les dans le Planificateur de
tâches et apportez les changements de paramètres nécessaires avant de les utiliser.
285
SafeGuard Enterprise
33.5.4.1 Script prédéfini pour la synchronisation avec Active Directory
Vous pouvez importer une structure organisationnelle existante dans la base de données
SafeGuard Enterprise depuis un Active Directory. Pour plus d'informations, reportez-vous à
la section Importation de la structure organisationnelle à la page 23.
Après avoir importé la structure du répertoire, vous pouvez planifier une tâche périodique de
synchronisation automatique entre l'Active Directory et SafeGuard Enterprise. Pour cette
tâche, vous pouvez utiliser le script prédéfini ActiveDirectorySynchronization.vbs.
Le script synchronise tous les conteneurs existants dans la base de données SafeGuard Enterprise
avec un Active Directory.
Avant que nous n'utilisiez le script dans une tâche périodique, vous pouvez modifier les
paramètres suivants :
Paramètre
Description
logFileName
Spécifiez un chemin pour le fichier journal du script. Ce
paramètre est obligatoire. S'il est laissé vide ou incorrect,
la synchronisation ne fonctionne pas et un message
d'erreur apparaît. Par défaut, ce paramètre est vide. Si un
fichier journal existe déjà, de nouveaux journaux sont
ajoutés à la fin du fichier.
synchronizeMembership
Définissez ce paramètre sur 1 pour également
synchroniser les appartenances. Si ce paramètre est défini
sur 0, les appartenances ne sont pas synchronisées. Le
paramètre par défaut est 1.
synchronizeAccountState
Définissez ce paramètre sur 1 pour également
synchroniser l'état activé par l'utilisateur. Si ce paramètre
est défini sur 0, l'état activé par l'utilisateur est seulement
synchronisé à la première synchronisation. Le paramètre
par défaut est 0.
Remarque : assurez-vous d'avoir les droits d'accès nécessaires pour la synchronisation Active
Directory et que les autorisations SQL appropriées sont définies pour le compte utilisé pour
exécuter le Planificateur de tâches SafeGuard Enterprise. Pour plus d'informations,
reportez-vous à la section Droits d'accès du responsable de la sécurité et importation Active
Directory à la page 25. Pour plus d'informations sur la définition des droits d'accès Active
Directory, consultez l'article http://www.sophos.fr/support/knowledgebase/article/107979.html.
Pour plus d'informations sur la définition des autorisations SQL, consultez l'article
http://www.sophos.fr/support/knowledgebase/article/113582.html.
Une fois les droits définis correctement, appliquez les changements et redémarre le service :
Passez sur le serveur hébergeant la page Web SafeGuard Enterprise. Ouvrez l'interface Services
en cliquant sur Démarrer > Exécuter > Services.msc. Cliquez avec le bouton droit de la souris
sur Service du planificateur SafeGuard ® et cliquez sur Toutes les tâches > Redémarrer.
Remarque : nous vous conseillons de synchroniser l'Active Directory à intervalles modérés,
deux fois par jour maximum afin que les performances du serveur ne soient pas trop diminuées.
286
Aide administrateur
Les nouveaux objets apparaîtront dans le SafeGuard Management Center sous .Autoregistered
entre ces intervalles où ils peuvent être administrés normalement.
33.5.4.2 Script prédéfini pour la suppression automatique des journaux d'événements
Les événements journalisés dans la base de données SafeGuard Enterprise sont stockés dans
le tableau EVENT. Pour plus d'informations sur la journalisation, reportez-vous à la section
Rapports à la page 266.
Avec le Planificateur de tâches, vous pouvez créer une tâche périodique pour supprimer
automatiquement les journaux d'événements. Pour cette tâche, vous pouvez utiliser le script
prédéfini EventLogDeletion.vbs.
Le script supprime les événements du tableau EVENT. Si vous spécifiez le paramètre approprié,
il déplace par ailleurs les événements dans le tableau de journalisation de sauvegarde
EVENT_BACKUP en laissant un nombre prédéfini d'événements récents dans le tableau
EVENT.
Avant que nous n'utilisiez le script dans une tâche périodique, vous pouvez modifier les
paramètres suivants :
Paramètre
Description
maxDuration
Avec ce paramètre, spécifiez combien de temps (en jours)
les événements doivent être conservés dans le tableau
EVENT. Le nombre par défaut est 0. Si ce paramètre est
défini sur 0, il n'y a pas de délai pour les événements
conservés dans le tableau EVENT.
maxCount
Avec ce paramètre, spécifiez combien d'événements
doivent rester dans le tableau EVENT. Le nombre par
défaut est 5000. Si ce paramètre est défini sur 0, il n'y a
pas de limite au nombre d'événements à conserver dans
le tableau EVENT.
keepBackup
Avec ce paramètre, spécifiez si les événements supprimés
doivent être sauvegardés dans le tableau EVENT. Le
nombre par défaut est 0. Si ce paramètre est défini sur 0,
les événements ne sont pas sauvegardés. Définissez ce
paramètre sur 1 pour créer une sauvegarde des
événements supprimés.
Remarque :
Si vous utilisez le script pour déplacer des événements du tableau EVENT dans le tableau de
journalisation de sauvegarde, la concaténation des événements ne s'applique plus. L'activation
de la concaténation tout en utilisant la procédure enregistrée pour le nettoyage des événements
est inutile. Pour plus d'informations, reportez-vous à la section Connexion des événements
journalisés à la page 273.
287
SafeGuard Enterprise
33.6 Restrictions concernant les serveurs enregistrés
Lorsque vous enregistrez des serveurs dans l'Outil de package de configuration du SafeGuard
Management Center, vous pouvez enregistrer plus d'un modèle de serveur avec le même
certificat de machine. Mais vous pouvez seulement installer un modèle à la fois sur la machine
réelle.
Si la case à cocher Scripts autorisés est sélectionnée pour les deux serveurs, le Planificateur
de tâches affiche les deux serveurs pour sélection dans la liste déroulante Serveur SGN des
boîtes de dialogue Nouvelle tâche et Propriétés de <nom de tâche>. Le Planificateur de
tâches ne peut pas déterminer lequel des deux modèles a été installé sur la machine.
Pour éviter cela, ne sélectionnez pas la case à cocher Scripts autorisés pour les modèles qui
ne sont pas installés sur le serveur. Évitez aussi les modèles dupliqués avec le même certificat
de machine.
Pour plus d'informations sur l'enregistrement des serveurs, consultez le Guide d'installation
de SafeGuard Enterprise.
33.7 Événements de journalisation du planificateur de tâches
Les événements concernant l'exécution des tâches peuvent être journalisés pour fournir des
informations utiles, par exemple pour la résolution des problèmes. Vous pouvez définir les
événements suivants à journaliser :
■
La tâche du planificateur s'est exécutée avec succès
■
La tâche du planificateur a échoué
■
Le fil du service du planificateur s'est arrêté à cause d'une exception.
Les événements incluent les résultats de la console de scripts pour faciliter la résolution des
problèmes.
Pour plus d'informations sur la journalisation, reportez-vous à la section Rapports à la page
266.
288
Aide administrateur
34 SafeGuard Enterprise et BitLocker Drive Encryption
BitLocker Drive Encryption est une fonction de chiffrement intégral du disque avec
authentification de préinitialisation incluse dans les systèmes d'exploitation Microsoft Windows
Vista et Windows 7. Elle est conçue pour protéger les données en permettant un chiffrement
du volume d'initialisation.
34.1 Comment SafeGuard Enterprise intègre-t-il BitLocker ?
SafeGuard Enterprise permet l'administration de BitLocker Drive Encryption fourni dans une
installation de Windows Vista ou Windows 7 Enterprise ou Ultimate depuis le SafeGuard
Management Center, comme un client SafeGuard Enterprise natif.
Lors de l'installation du client SafeGuard Enterprise, la fonction de prise en charge BitLocker
doit être explicitement sélectionnée pour activer l'intégration de BitLocker.
La gestion centralisée et totalement transparente de BitLocker via SafeGuard Enterprise permet
ainsi de l'utiliser dans des environnements informatiques hétérogènes. Non seulement
SafeGuard Enterprise intègre parfaitement BitLocker Drive Encryption, mais il l'optimise
également de manière significative. Les stratégies de sécurité de BitLocker peuvent être
appliquées de manière centralisée via SafeGuard Enterprise. Même des processus critiques,
comme la gestion et la récupération des clés, sont disponibles lorsque BitLocker est géré par
l'intermédiaire de SafeGuard Enterprise.
Pour la prise en charge SafeGuard Enterprise de l'amélioration BitLocker To Go dans Windows
7, reportez-vous à la section SafeGuard Enterprise et BitLocker Drive Encryption à la page
294.
34.2 Amélioration des fonctionnalités de BitLocker avec SafeGuard
Enterprise
Lorsque BitLocker est administré avec SafeGuard Enterprise, les avantages du client sont les
suivants :
■
Des volumes supplémentaires du disque local, en plus de la partition d'initialisation, peuvent
être chiffrés par BitLocker.
■
Le chiffrement basé sur fichier de SafeGuard Enterprise peut également être appliqué à
tous les volumes, supports amovibles inclus.
■
Les ordinateurs BitLocker peuvent être administrés en toute simplicité dans le SafeGuard
Management Center : Les stratégies de sécurité peuvent être mises à jour, distribuées et
appliquées automatiquement.
■
L'état du chiffrement BitLocker est affiché.
■
Le mode d'authentification BitLocker peut être défini.
■
Les fonctions d'activation et de sauvegarde de clé BitLocker sont plus simples que dans les
environnements Vista natifs.
289
SafeGuard Enterprise
■
Un mécanisme de récupération BitLocker de mots de passe et de fichiers de clés est activé
pour les volumes d'initialisation et de non-initialisation.
34.3 Quand utiliser SafeGuard Enterprise sans BitLocker Drive
Encryption
La méthode de chiffrement basé sur volume de SafeGuard Enterprise offre des avantages
supplémentaires par rapport à BitLocker Drive Encryption, par exemple :
■
Il prend également en charge Windows XP et Vista Business (BitLocker prend en charge
Vista Enterprise et Ultimate uniquement)
■
Aucune partition de disque dur spécifique n'est nécessaire pour l'installation (BitLocker
requiert une partition propre)
■
Il prend en charge différentes cartes à puce et jetons pour l'authentification de
préinitialisation (BitLocker ne prend en charge aucune carte à puce, uniquement des cartes
mémoire contenant un fichier de clé pouvant être copié).
■
Il prend en charge et distingue différents utilisateurs pendant l'authentification de
préinitialisation (BitLocker ne distingue pas les différents utilisateurs).
■
Il permet de réinitialiser les mots de passe oubliés avec le mécanisme de Challenge/Réponse
dynamique et sécurisé (BitLocker utilise une clé de récupération à 48 chiffres fixe).
■
Il est doté d'une interface utilisateur graphique pour l'authentification de préinitialisation
(BitLocker ne comprend que du texte).
■
Il accepte des mots de passe et des règles de mot de passe complexes et synchronisées avec
Windows (BitLocker autorise l'utilisation d'un code PIN TPM uniquement).
■
Il permet un chiffrement basé sur secteur pour les supports amovibles (Vista BitLocker ne
permet pas de chiffrer un quelconque support amovible. Lorsqu'un client BitLocker est
utilisé avec SafeGuard Enterprise, le chiffrement basé sur fichier des supports amovibles
est possible.
34.4 Gestion de clients BitLocker avec SafeGuard Enterprise
Dans le SafeGuard Enterprise Management Center, les ordinateurs d'extrémité BitLocker
peuvent être administrés exactement comme n'importe quel ordinateur d'extrémité natif de
SafeGuard. En tant que responsable de la sécurité, vous pouvez définir des stratégies de
chiffrement et d'authentification pour les ordinateurs d'extrémité BitLocker et les distribuer.
Lorsque l'ordinateur d'extrémité BitLocker est enregistré dans SafeGuard Enterprise, des
informations concernant l'utilisateur, l'ordinateur, le mode de connexion et l'état du chiffrement
sont affichées. Les événements sont également journalisés pour les clients BitLocker.
La gestion des clients BitLocker dans SafeGuard Enterprise est transparente, ce qui signifie
que les fonctions de gestion fonctionnent en général de façon identique pour les clients
BitLocker et SafeGuard Enterprise natifs. Vous pouvez connaître le type d'un ordinateur dans
l'Inventaire d'un conteneur dans Utilisateurs et ordinateurs. La colonne Type
d'authentification au démarrage vous indique si l'ordinateur correspondant est un client
BitLocker ou un client natif SafeGuard Enterprise.
290
Aide administrateur
34.5 Chiffrement avec BitLocker à l'aide de SafeGuard Enterprise
Avec la prise en charge de BitLocker Drive Encryption dans SafeGuard Enterprise, vous pouvez
chiffrer les éléments suivants :
■
Volume d'initialisation avec le chiffrement BitLocker et des clés BitLocker
■
Autres volumes avec le chiffrement BitLocker et des clés BitLocker
■
Toutes données, de support amovible par exemple, avec le chiffrement basé sur fichier de
SafeGuard Enterprise et des clés SafeGuard Enterprise.
Notez qu'avec la prise en charge SafeGuard Enterprise BitLocker, les disques durs externes
sont gérés comme les autres volumes et non comme des supports amovibles. Ils peuvent ainsi
être chiffrés sur volume.
34.5.1 Clés de chiffrement pour BitLocker
Lors d'un chiffrement du volume d'initialisation ou d'autres volumes avec BitLocker via
SafeGuard Enterprise, les clés de chiffrement sont toujours générées par BitLocker. Une clé
est générée par BitLocker pour chaque volume et ne peut pas être réutilisée. Elle doit être
stockée en lieu sûr.
L'avantage lié à l'utilisation de BitLocker avec SafeGuard Enterprise réside dans le fait que,
pour chaque clé générée par BitLocker, une clé de sauvegarde est stockée dans la base de
données de SafeGuard Enterprise. Ceci permet de définir un mécanisme d'assistance et de
récupération similaire au mécanisme de Challenge/Réponse de SafeGuard Enterprise non
disponible.
Il n'est cependant pas possible de sélectionner globalement des clés et de les réutiliser avec des
clients SafeGuard Enterprise natifs. Les clés n'apparaissent pas dans le SafeGuard Management
Center.
Si un volume est déjà chiffré avec BitLocker avant d'installer la prise en charge de BitLocker
pour SafeGuard Enterprise, l'administrateur doit sauvegarder les clés du volume précédemment
chiffré à l'aide des mécanismes de sauvegarde proposés par Microsoft.
Remarque :
Si un volume est chiffré alors que la prise en charge SafeGuard Enterprise BitLocker est déjà
installée, l'administrateur peut enregistrer les clés de sauvegarde (protégées par un mot de
passe de récupération) dans Active Directory, en plus du stockage dans la base de données
SafeGuard Enterprise. L'administrateur doit le faire manuellement avec l'outil Windows
Manage BDE et en les enregistrant dans une stratégie de groupe. Pour Windows 2003 Server,
en revanche, une extension du schéma Active Directory utilisé est requise. En outre, des droits
d'administrateur de domaine sont nécessaires pour récupérer les informations stockées.
34.5.2 Algorithmes BitLocker dans SafeGuard Enterprise
BitLocker prend en charge les algorithmes AES (Advanced Encryption Standard) suivants:
■
AES-128
291
SafeGuard Enterprise
■
AES-256
■
AES-128 avec diffuseur
■
AES-256 avec diffuseur
Le diffuseur est spécifique à BitLocker et ne peut pas être utilisé en mode de chiffrement basé
sur volume de SafeGuard Enterprise. Si un algorithme avec diffuseur est sélectionné pour le
chiffrement, tous les modules non-BitLocker de SafeGuard Enterprise utilisent
automatiquement l'algorithme sans diffuseur. Lorsqu'une stratégie est attribuée aux ordinateurs
BitLocker et aux ordinateurs SafeGuard Enterprise natifs, ces derniers utilisent l'algorithme
sans diffuseur et les ordinateurs BitLocker utilisent l'algorithme avec diffuseur.
34.5.3 Stratégies de chiffrement pour BitLocker Drive Encryption
Le responsable de la sécurité peut créer une stratégie de chiffrement (initial) dans le SafeGuard
Management Center et la distribuer aux ordinateurs d'extrémité BitLocker lors de l'exécution.
Les clients BitLocker étant administrés de manière transparente dans le SafeGuard Management
Center, le responsable de la sécurité ne doit procéder à aucun paramétrage BitLocker spécifique
pour le chiffrement. SafeGuard Enterprise connait le statut du client et sélectionne en
conséquence le chiffrement BitLocker. Lorsqu'un client BitLocker est installé avec SafeGuard
Enterprise et que le chiffrement de volumes est activé, les volumes sont chiffrés par BitLocker
Drive Encryption.
34.6 Authentification avec BitLocker Drive Encryption
BitLocker Drive Encryption propose un large éventail d'options d'authentification. Les
utilisateurs BitLocker peuvent s'authentifier avec un TPM (Trusted Platform Module) ou une
carte mémoire USB ou une combinaison des deux.
Le responsable de la sécurité peut définir les différents modes de connexion dans une stratégie
dans le SafeGuard Management Center et la distribuer aux ordinateurs d'extrémité BitLocker.
Les modes de connexion suivants sont proposés aux utilisateurs SafeGuard Enterprise BitLocker:
■
TPM uniquement
■
TPM + PIN
■
TPM + carte mémoire USB
■
Carte mémoire USB uniquement (sans TPM)
34.6.1 TPM (Trusted Platform module)
TPM est un module semblable à une carte à puce sur la carte mère qui exécute des fonctions
cryptographiques et des opérations de signature numérique. Il permet de créer, stocker et
gérer des clés utilisateur. Il est protégé contre les attaques.
292
Aide administrateur
34.6.2 Carte mémoire USB
Les clés externes peuvent être stockées sur une carte mémoire USB non protégée.
34.7 Journalisation
Les événements signalés par le client BitLocker Client sont journalisés, comme pour tout autre
client SafeGuard Enterprise. Il n'est pas expressément indiqué que l'événement est lié à un
client BitLocker. Les événements signalés sont identiques pour tout client SafeGuard Enterprise.
293
SafeGuard Enterprise
35 SafeGuard Enterprise et BitLocker Drive Encryption
Avec BitLocker To Go, la fonctionnalité BitLocker Drive Encryption a été étendue dans
Microsoft Windows 7 permettant ainsi à l'utilisateur de chiffrer des volumes internes ainsi
que des volumes sur support amovible sur les ordinateurs d'extrémité à partir du menu
contextuel de Windows Explorer.
■
Lorsque le client SafeGuard Enterprise Device Encryption a été déployé avec la "prise en
charge BitLocker" activée, BitLocker To Go est pris en charge.
■
Lorsque le client SafeGuard Enterprise Device Encryption a été déployé sans activer la "prise
en charge BitLocker" ou lorsque le client SafeGuard Data Exchange a été déployé, le
chiffrement avec BitLocker To Go n'est pas compatible et doit être dans ce cas désactivé.
Par contre, le chiffrement des volumes internes et des supports amovibles peut être
correctement configuré de manière centralisée dans les stratégies de sécurité SafeGuard
Enterprise. Les volumes et les supports amovibles qui ont été chiffrés avec BitLocker To
Go avant le déploiement de SafeGuard Enterprise restent lisibles.
35.1 Désactivation du chiffrement BitLocker To Go
1. Dans l'éditeur de stratégies de groupes Windows, sélectionnez Stratégie de domaine par
défaut > Configuration ordinateur > Stratégies > Modèles d'administration (ordinateur
local)> Composants Windows > Chiffrement de lecteur BitLocker > Supports amovibles.
2. Sous Supports amovibles, sélectionnez la stratégie suivante : Gérer l'utilisation de BitLocker
sur les supports amovibles. Définissez les options comme suit :
a) Sélectionnez Activé.
b) Sous Options, dessélectionnez Les utilisateurs peuvent appliquer la protection
BitLocker sur les supports amovibles.
c) Sous Options, sélectionnez Les utilisateurs peuvent arrêter et déchiffrer la protection
BitLocker sur les supports amovibles.
3. Cliquez sur OK.
Le chiffrement BitLocker To Go est désactivé sur les ordinateurs d'extrémité. Les utilisateurs
ne peuvent plus chiffrer les nouveaux volumes avec BitLocker To Go. Les volumes chiffrés
avec BitLocker To Go avant le déploiement du client SafeGuard Enterprise Device Encryption
natif restent lisibles.
Les paramètres du registre obtenus côté client sont comme suit :
[HKEY_LOCAL_MACHINE\SOFTWARE\Policies\Microsoft\FVE]
"RDVConfigureBDE"=dword:00000001
"RDVAllowBDE"=dword:00000000
"RDVDisableBDE"=dword:00000001
Ces clés de registre sont aussi paramétrées lors de l'installation du client SafeGuard Enterprise
Device Encryption afin que BitLocker To Go soit aussi désactivé sur les ordinateurs sans
administration de domaine comme les ordinateurs de groupe de travail ou autonomes.
294
Aide administrateur
36 SafeGuard Enterprise et disques durs compatibles Opal
à chiffrement automatique
Les disques durs à chiffrement automatique offrent un chiffrement de type matériel des données
lorsqu'ils sont écrits sur le disque dur. Le Trusted Computing Group (TCG) a publié la norme
Opal indépendante des fournisseurs pour les disques durs à chiffrement automatique. Différents
fournisseurs de matériels proposent des disques durs compatibles Opal. SafeGuard Enterprise
supporte le standard Opal et permet la gestion des ordinateurs d'extrémité avec disques durs
compatibles Opal à chiffrement automatique.
36.1 Comment SafeGuard Enterprise intègre-t-il les disques durs
compatibles Opal ?
SafeGuard Enterprise permet aux ordinateurs d'extrémité de gérer les disques durs compatibles
Opal à chiffrement automatique depuis le SafeGuard Management Center, comme tout autre
ordinateur d'extrémité protégé par SafeGuard Enterprise.
La gestion centralisée et pleinement transparente des disques durs compatibles Opal par
SafeGuard Enterprise permet l'utilisation d'environnements informatiques hétérogènes. En
prenant en charge la norme Opal, nous offrons la série complète des fonctions SafeGuard
Enterprise aux utilisateurs professionnels des disques durs compatibles Opal à chiffrement
automatique. Associé à SafeGuard Enterprise, les disques durs compatibles Opal offrent des
fonctions de sécurité renforcées.
36.2 Amélioration des disques durs compatibles Opal avec SafeGuard
Enterprise
En combinaison avec les disques durs compatibles Opal à chiffrement automatique, SafeGuard
Enterprise offre les avantages suivants :
■
Administration centralisée des ordinateurs d'extrémité
■
Authentification au démarrage avec interface graphique utilisateur
■
Prise en charge multi-utilisateurs
■
Prise en charge de la connexion par jeton/carte à puce
■
Prise en charge de la connexion par empreintes digitales
■
Récupération (Local Self Help, Challenge/Réponse)
■
Audit centralisé
■
Chiffrement des supports amovibles (par exemple, les clés USB) avec SafeGuard Data
Exchange
295
SafeGuard Enterprise
36.3 Administration avec SafeGuard Enterprise des ordinateurs
d'extrémité équipés de disques durs compatibles Opal
Dans le SafeGuard Management Center, vous pouvez administrer les ordinateurs d'extrémité
équipés de disques durs compatibles Opal à chiffrement automatique comme tout autre poste
protégé par SafeGuard Enterprise. En tant que responsable de la sécurité, vous pouvez définir
des stratégies de sécurité, par exemple des stratégies d'authentification, et les déployer sur les
ordinateurs d'extrémité.
Une fois qu'un ordinateur d'extrémité équipé d'un disque dur compatible Opal est enregistré
dans SafeGuard Enterprise, des informations concernant l'utilisateur, l'ordinateur, le mode
de connexion et le statut du chiffrement sont affichées. En outre, les événements sont
journalisés.
Dans SafeGuard Enterprise, l'administration des ordinateurs d'extrémité équipés de disques
durs compatibles Opal est transparente, ce qui signifie que les fonctions d'administration en
général fonctionnent de la même façon que pour les autres ordinateurs d'extrémité protégés
par SafeGuard Enterprise. Le type d'un ordinateur apparaît dans l'Inventaire d'un conteneur
dans Utilisateurs et ordinateurs. La colonne Type de POA vous indique si l'ordinateur
correspondant est chiffré par SafeGuard Enterprise ou utilise un disque dur compatible Opal
à chiffrement automatique.
36.4 Chiffrement de disques durs compatibles Opal
Les disques durs compatibles Opal sont à chiffrement automatique. Les données sont chiffrées
automatiquement lorsqu'elles sont écrites sur le disque dur.
Les disques durs sont verrouillés par une clé AES 128/256 utilisée comme mot de passe Opal.
Ce mot de passe est géré par SafeGuard Enterprise via une stratégie de chiffrement.
Reportez-vous à la section Verrouillage des disques durs compatibles Opal à la page 296.
36.5 Verrouillage des disques durs compatibles Opal
Pour verrouiller les disques durs compatibles Opal, la clé de la machine doit être définie pour
au moins un volume sur le disque dur dans une stratégie de chiffrement. Au cas où la stratégie
de chiffrement inclut un volume d'initialisation, la clé de la machine est définie
automatiquement.
1. Dans le SafeGuard Management Center, créez une stratégie du type Protection du
périphérique.
2. Dans le champ Mode de chiffrement du support, sélectionnez Basé sur volume.
3. Dans le champ Clé à utiliser pour le chiffrement, sélectionnez Clé machine définie.
4. Enregistrez vos changements dans la base de données.
5. Déployez la stratégie sur l'ordinateur d'extrémité correspondant.
Le disque dur compatible Opal est verrouillé et est seulement accessible en se connectant sur
l'ordinateur à l'authentification au démarrage.
296
Aide administrateur
36.6 Permettre aux utilisateurs de déverrouiller les disques durs
compatibles Opal
En tant que responsable de la sécurité, vous pouvez permettre aux utilisateurs de déverrouiller
les disques durs compatibles Opal sur les ordinateurs d'extrémité à l'aide de la commande
Déchiffrer du menu contextuel Windows Explorer.
1. Dans le SafeGuard Management Center, créez une stratégie du type Protection du
périphérique et incluez tous les volumes présents sur le disque dur compatible Opal.
2. Dans le champ Mode de chiffrement du support, sélectionnez Aucune chiffrement.
3. Dans le champ L'utilisateur peut déchiffrer le volume, sélectionnez Oui.
4. Enregistrez vos changements dans la base de données.
5. Déployez la stratégie sur l'ordinateur d'extrémité correspondant.
L'utilisateur peut déverrouiller définitivement le disque dur compatible Opal sur l'ordinateur
d'extrémité. Les données sont toujours chiffrées lorsqu'elles sont écrites sur le disque dur.
36.7 Journalisation des événements pour les ordinateurs d'extrémité
équipés de disques durs compatibles Opal
Les événements signalés par les ordinateurs d'extrémité équipés de disques durs compatibles
Opal à chiffrement automatique sont journalisés, comme pour tout autre ordinateur d'extrémité
protégé par SafeGuard Enterprise. Les événements ne mentionnent pas particulièrement le
type d'ordinateur. Les événements signalés sont identiques à tout autre ordinateur d'extrémité
protégé par SafeGuard Enterprise.
Pour plus d'informations, reportez-vous à la section Rapports à la page 266.
297
SafeGuard Enterprise
37 Événements disponibles pour les rapports
Le tableau suivant fournit un aperçu de tous les événements pouvant être sélectionnés pour
la journalisation.
298
Catégorie
Identifiant
d'événement
Description
Système
1005
Service démarré.
Système
1006
Échec du démarrage du service.
Système
1007
Arrêt du service.
Système
1016
Échec du test d'intégrité des fichiers de données.
Système
1017
Destination de journalisation non disponible.
Système
1018
Tentative non autorisée de désinstallation de SafeGuard
Enterprise.
Authentification
2001
GINA externe identifié et intégré.
Authentification
2002
GINA externe identifié; échec de l'intégration.
Authentification
2003
Authentification au démarrage active.
Authentification
2004
Authentification au démarrage désactivée.
Authentification
2005
Éveil par appel réseau activé.
Authentification
2006
Éveil par appel réseau désactivé.
Authentification
2007
Challenge créé.
Authentification
2008
Réponse créée.
Authentification
2009
Connexion établie.
Authentification
2010
Échec de la connexion.
Authentification
2011
Utilisateur importé lors de la connexion et marqué comme
propriétaire.
Authentification
2012
Utilisateur importé par un propriétaire et marqué comme
non-propriétaire.
Authentification
2013
Utilisateur importé par un non-propriétaire et marqué comme
non-propriétaire.
Authentification
2014
Utilisateur supprimé en tant que propriétaire.
Authentification
2015
Échec de l'importation de l'utilisateur lors de la connexion.
Authentification
2016
L'utilisateur s'est déconnecté.
Authentification
2017
L'utilisateur a été contraint de se déconnecter.
Aide administrateur
Catégorie
Identifiant
d'événement
Description
Authentification
2018
Action effectuée sur le périphérique.
Authentification
2019
L'utilisateur a initié une modification de mot de passe/code PIN.
Authentification
2020
Modification mot de passe/code PIN de l'utilisateur après la
connexion.
Authentification
2021
Qualité du mot de passe/code PIN.
Authentification
2022
La modification du mot de passe/code PIN n'a pas pu être
effectuée.
Authentification
2023
LocalCache était corrompu et a été restauré.
Authentification
2024
Configuration non valide de la liste noire des mots de passe.
Authentification
2025
Le code de réponse permettant à l'utilisateur d'afficher le mot
de passe a été reçu.
Authentification
2030
L'utilisateur connecté est un compte de service
Authentification
2035
Liste de comptes de service importée.
Authentification
2036
Liste de comptes de service supprimée.
Authentification
2061
Code de renvoi de vérification Computrace.
Authentification
2062
Impossible d'exécuter la vérification Computrace.
Authentification
2071
L'initialisation du noyau a été menée à bien.
Authentification
2071
Échec de l'initialisation du noyau.
Authentification
2073
Les clés machine ont été générées avec succès sur le client.
Authentification
2074
Les clés machine n'ont pas pu être générées avec succès sur le
client. Code interne : 0x%1.
Authentification
2075
L'interrogation des propriétés du disque ou l'initialisation du
disque Opal a échoué. Code interne : 0x%1.
Authentification
2079
L'importation de l'utilisateur dans le noyau a été menée à bien.
Authentification
2080
La suppression de l'utilisateur du noyau a été menée à bien.
Authentification
2081
Échec de l'importation de l'utilisateur dans le noyau.
Authentification
2082
Échec de la suppression de l'utilisateur du noyau.
Authentification
2083
Réponse avec «afficher le mot de passe utilisateur» créée.
Authentification
2084
Réponse pour les clients virtuels créée.
Authentification
2085
Réponse pour les clients autonomes créée.
Authentification
2095
Impossible d'activer l'éveil par appel réseau.
299
SafeGuard Enterprise
300
Catégorie
Identifiant
d'événement
Description
Authentification
2096
Impossible de désactiver l'éveil par appel réseau.
Authentification
2097
L'utilisateur s'est connecté pour la première fois au client à l'aide
du jeton de veille. Le jeton de veille a été défini comme clé
standard.
Authentification
2098
L'activation du certificat de veille réussie a été signalée au
serveur.
Authentification
2099
L'utilisateur s'est connecté pour la première fois au client à l'aide
du jeton de veille. Le certificat de veille n'a pas pu être activé à
cause d'une erreur.
Authentification
2100
L'activation du certificat de veille a échoué sur le serveur.
Administration
2500
Lancement de SafeGuard Enterprise Administration.
Administration
2501
Échec de la connexion à SafeGuard Enterprise Administration.
Administration
2502
Autorisation pour SafeGuard Enterprise Administration refusée.
Administration
2504
Autorisation supplémentaire accordée pour l'action.
Administration
2505
Autorisation supplémentaire refusée.
Administration
2506
Importation de données depuis le répertoire menée à bien.
Administration
2507
Importation de données depuis le répertoire annulée.
Administration
2508
Impossible d'importer des données depuis le répertoire.
Administration
2511
Utilisateur créé.
Administration
2513
Utilisateur modifié.
Administration
2515
Utilisateur supprimé.
Administration
2518
Échec de l'application de l'utilisateur.
Administration
2522
Impossible de supprimer l'utilisateur.
Administration
2525
Machine appliquée.
Administration
2529
Machine supprimée.
Administration
2532
Échec de l'application de la machine.
Administration
2536
Impossible de supprimer la machine.
Administration
2539
OU appliqué.
Administration
2543
OU supprimé.
Administration
2546
Échec de l'application de l'OU.
Administration
2547
Échec de l'importation de l'OU.
Aide administrateur
Catégorie
Identifiant
d'événement
Description
Administration
2550
Échec de suppression de l'OU.
Administration
2553
Groupe appliqué.
Administration
2555
Groupe modifié.
Administration
2556
Groupe renommé.
Administration
2557
Groupe supprimé.
Administration
2560
Échec de l'application du groupe.
Administration
2562
Impossible de modifier le groupe.
Administration
2563
Impossible de renommer le groupe.
Administration
2564
Impossible de supprimer le groupe.
Administration
2573
Membres ajoutés au groupe.
Administration
2575
Membres supprimés du groupe.
Administration
2576
Impossible d'ajouter les membres au groupe.
Administration
2578
Impossible de supprimer les membres du groupe.
Administration
2580
Groupe déplacé d'une OU vers un autre.
Administration
2583
Impossible de passer le groupe d'une OU vers un autre.
Administration
2591
Objets ajoutés au groupe.
Administration
2593
Objets supprimés du groupe.
Administration
2594
Impossible d'ajouter les objets au groupe.
Administration
2596
Impossible de supprimer les objets du groupe.
Administration
2603
Clé générée. Algorithme.
Administration
2607
Clé attribuée.
Administration
2608
Attribution de clé annulée.
Administration
2609
Impossible de générer la clé.
Administration
2613
Impossible d'attribuer la clé.
Administration
2614
Impossible de supprimer l'attribution de la clé.
Administration
2615
Certificat généré.
Administration
2616
Certificat importé.
Administration
2619
Certificat supprimé.
Administration
2621
Certificat attribué à l'utilisateur.
301
SafeGuard Enterprise
302
Catégorie
Identifiant
d'événement
Description
Administration
2622
Annulation de l'attribution de certificat à l'utilisateur.
Administration
2623
Impossible de créer le certificat.
Administration
2624
Impossible d'importer le certificat.
Administration
2627
Impossible de supprimer le certificat.
Administration
2628
Échec de l'extension du certificat.
Administration
2629
Impossible d'attribuer le certificat à l'utilisateur.
Administration
2630
Impossible de supprimer l'attribution du certificat à l'utilisateur.
Administration
2631
Jeton connecté.
Administration
2632
Jeton supprimé.
Administration
2633
Jeton généré pour l'utilisateur.
Administration
2634
Changer le code PIN utilisateur sur le jeton.
Administration
2635
Changer le code PIN SO sur le jeton.
Administration
2636
Jeton verrouillé.
Administration
2637
Jeton déverrouillé.
Administration
2638
Jeton supprimé.
Administration
2639
Attribution de jeton supprimée pour l'utilisateur.
Administration
2640
Impossible de générer un jeton pour l'utilisateur.
Administration
2641
Impossible de modifier le code PIN utilisateur sur le jeton.
Administration
2642
Impossible de modifier le code PIN SO sur le jeton.
Administration
2643
Impossible de verrouiller le jeton.
Administration
2644
Impossible de déverrouiller le jeton.
Administration
2645
Impossible de supprimer le jeton.
Administration
2647
Stratégie créée.
Administration
2648
Stratégie modifiée.
Administration
2650
Stratégie supprimée.
Administration
2651
Stratégie attribuée et activée sur l'OU.
Administration
2652
Stratégie attribuée supprimée de l'OU.
Administration
2653
Impossible de créer la stratégie.
Administration
2654
Impossible de modifier la stratégie.
Aide administrateur
Catégorie
Identifiant
d'événement
Description
Administration
2657
Échec d'attribution et d'activation d'une stratégie dans l'OU.
Administration
2658
Échec de la suppression de la stratégie attribuée de l'OU.
Administration
2659
Groupe de stratégies créé.
Administration
2660
Groupe de stratégies modifié.
Administration
2661
Groupe de stratégies supprimé.
Administration
2662
Impossible de créer le groupe de stratégies.
Administration
2663
Impossible de modifier le groupe de stratégies.
Administration
2665
La stratégie suivante a été ajoutée au groupe de stratégies.
Administration
2667
La stratégie suivante a été supprimée du groupe de stratégies.
Administration
2668
Impossible d'ajouter la stratégie au groupe de stratégies.
Administration
2670
Impossible de supprimer la stratégie du groupe de stratégies.
Administration
2678
Événement enregistré exporté.
Administration
2679
Échec d'exportation des événements enregistrés.
Administration
2680
Événements enregistrés supprimés.
Administration
2681
Impossible de supprimer les événements enregistrés.
Administration
2684
Le responsable de la sécurité autorise le renouvellement du
certificat.
Administration
2685
Le responsable de la sécurité refuse le renouvellement du
certificat.
Administration
2686
Impossible de modifier les paramètres de renouvellement du
certificat.
Administration
2687
Modification du certificat du responsable.
Administration
2688
Impossible de modifier le certificat du responsable.
Administration
2692
Création de groupes de travail.
Administration
2693
Création de groupes de travail impossible.
Administration
2694
Suppression de groupes de travail.
Administration
2695
Suppression de groupes de travail impossible.
Administration
2696
Création d'utilisateurs.
Administration
2697
Création d'utilisateurs impossible.
Administration
2698
Création de machines.
303
SafeGuard Enterprise
304
Catégorie
Identifiant
d'événement
Description
Administration
2699
Création de machines impossible.
Administration
2700
Violation de la licence.
Administration
2701
Création du fichier de clé.
Administration
2702
Suppression de la clé du fichier de clé.
Administration
2703
Le responsable de la sécurité a désactivé l'authentification au
démarrage dans la stratégie.
Administration
2704
Sujet de la question LSH créé.
Administration
2705
Sujet de la question LSH modifié.
Administration
2706
Sujet de la question LSH supprimé.
Administration
2707
Question modifiée.
Administration
2753
Accès en lecture seule au conteneur '%1' accordé pour le
responsable de la sécurité '%2'.
Administration
2755
Accès complet au conteneur '%1' accordé pour le responsable
de la sécurité '%2'.
Administration
2757
Accès complet au conteneur '%1' révoqué pour le responsable
de la sécurité '%2'.
Administration
2766
Accès au conteneur '%1' explicitement refusé pour le responsable
de la sécurité '%2'.
Administration
2767
Accès explicitement refusé au conteneur '%1' révoqué pour le
responsable de la sécurité '%2'.
Administration
2768
Accès en lecture seule au conteneur '%1' révoqué pour le
responsable de la sécurité '%2'.
Administration
2810
Utilisateur POA "%1" créé.
Administration
2811
Utilisateur POA "%1" modifié.
Administration
2812
Utilisateur POA "%1" supprimé.
Administration
2815
Échec de la création de l'utilisateur POA "%1".
Administration
2816
Échec de la modification de l'utilisateur POA "%1".
Administration
2817
Échec de la suppression de l'utilisateur POA "%1".
Administration
2820
Groupe POA "%1" créé.
Administration
2821
Groupe POA "%1" modifié.
Administration
2822
Groupe POA "%1" supprimé.
Administration
2825
Échec de la création du groupe POA "%1".
Aide administrateur
Catégorie
Identifiant
d'événement
Description
Administration
2826
Échec de la modification du groupe POA "%1".
Administration
2827
Échec de la suppression du groupe POA "%1".
Administration
2850
Le service du planificateur s'est arrêté à cause d'une exception.
Administration
2851
La tâche du planificateur s'est exécutée avec succès.
Administration
2852
Échec de la tâche du planificateur.
Administration
2853
Tâche du planificateur créée ou modifiée.
Administration
2854
Tâche du planificateur supprimée.
Client
3003
Sauvegarde du noyau réussie.
Client
3005
Première tentative de restauration du noyau réussie.
Client
3006
Deuxième tentative de restauration du noyau réussie.
Client
3007
Échec de la sauvegarde du noyau.
Client
3008
Échec de la restauration du noyau.
Client
3030
L'utilisateur a modifié ses secrets LSH après la connexion.
Client
3035
Activation de LSH.
Client
3040
Désactivation de LSH.
Client
3045
LSH est disponible : client Enterprise
Client
3046
LSH est disponible : client autonome
Client
3050
Désactivation de LSH : client Enterprise
Client
3051
LSH n'est pas disponible : client autonome
Client
3055
La liste QST (questions LSH) a été modifiée.
Client
3405
La désinstallation du client de protection de configuration a
échoué.
Client
3070
La sauvegarde de clé a été enregistrée dans le partage réseau
spécifié.
Client
3071
La sauvegarde de clé n'a pas pu être enregistrée dans le partage
réseau spécifié.
Client
3110
Utilisateur POA "%1" importé dans la POA.
Client
3111
Utilisateur POA "%1" supprimé de la POA.
Client
3115
Utilisateur POA "%1" a changé le mot de passe via la touche F8.
Client
3116
Échec de l'importation de l'utilisateur POA "%1" dans la POA.
305
SafeGuard Enterprise
306
Catégorie
Identifiant
d'événement
Description
Client
3117
Échec de la suppression de l'utilisateur POA "%1" de la POA.
Client
3118
Utilisateur POA "%1" : échec de la modification du mot de passe
via la touche F8.
Client
3406
Une erreur s'est produite au niveau du client de protection de
configuration.
Client
3407
Le client de protection de configuration a détecté une possible
falsification.
Client
3408
Le client de protection de configuration a détecté une possible
falsification des fichiers journaux.
Chiffrement
3501
Accès refusé au support sur le lecteur.
Chiffrement
3502
Accès refusé au fichier de données.
Chiffrement
3503
Démarrage du chiffrement initial basé sur secteur du lecteur
Chiffrement
3504
Démarrage du chiffrement initial basé sur secteur du lecteur
(mode rapide).
Chiffrement
3505
Fin du chiffrement initial basé sur secteur du lecteur réussie.
Chiffrement
3506
Échec et clôture du chiffrement initial basé sur secteur du
lecteur.
Chiffrement
3507
Annulation du chiffrement initial basé sur secteur du lecteur.
Chiffrement
3508
Échec du chiffrement initial basé sur secteur du lecteur.
Chiffrement
3509
Démarrage du déchiffrement basé sur secteur du lecteur.
Chiffrement
3510
Clôture du déchiffrement basé sur secteur du lecteur réussie.
Chiffrement
3511
Échec et clôture du déchiffrement basé sur secteur du lecteur.
Chiffrement
3512
Annulation du déchiffrement basé sur secteur du lecteur.
Chiffrement
3513
Échec du déchiffrement basé sur secteur du lecteur.
Chiffrement
3514
Démarrage du chiffrement initial F&F sur le lecteur.
Chiffrement
3515
Fin du chiffrement initial F&F sur le lecteur réussie.
Chiffrement
3516
Échec et clôture du chiffrement initial F&F sur le lecteur.
Chiffrement
3517
Annulation du déchiffrement F&F sur le lecteur.
Chiffrement
3519
Démarrage du chiffrement F&F.
Chiffrement
3520
Clôture du chiffrement F&F réussie.
Chiffrement
3521
Échec et clôture du déchiffrement F&F.
Chiffrement
3522
Annulation du déchiffrement F&F sur le lecteur.
Aide administrateur
Catégorie
Identifiant
d'événement
Description
Chiffrement
3524
Démarrage du chiffrement F&F.
Chiffrement
3525
Fin du chiffrement F&F réussie.
Chiffrement
3526
Échec du chiffrement F&F.
Chiffrement
3540
Démarrage du déchiffrement F&F.
Chiffrement
3541
Fin du déchiffrement F&F réussie.
Chiffrement
3542
Échec du déchiffrement F&F.
Chiffrement
3543
Sauvegarde de la clé d'initialisation réussie.
Chiffrement
3544
Nombre maximum d'algorithmes d'initialisation dépassé.
Chiffrement
3545
Erreurs de lecture sur la KSA.
Chiffrement
3546
Désactivation des volumes en fonction des stratégies définies.
Chiffrement
3547
Avertissement : La sauvegarde du secteur de démarrage NTFS
manque sur le volume %1.
Chiffrement
3560
Contrôle d'accès
Chiffrement
3600
Erreur générale de chiffrement
Chiffrement
3601
Erreur de chiffrement - moteur: volume manquant.
Chiffrement
3602
Erreur de chiffrement - moteur: volume hors ligne.
Chiffrement
3603
Erreur de chiffrement - moteur: volume supprimé.
Chiffrement
3604
Erreur de chiffrement - moteur: volume incorrect.
Chiffrement
3607
Erreur de chiffrement - clé de chiffrement manquante.
Chiffrement
3610
Erreur de chiffrement - zone de stockage des clés d'origine
endommagée
Chiffrement
3611
Erreur de chiffrement - zone de stockage des clés de sauvegarde
endommagée sur le volume
Chiffrement
3612
Erreur de chiffrement - zone ESA d'origine endommagée sur le
volume
Contrôle d'accès
4400
Le port a été approuvé.
Contrôle d'accès
4401
Le périphérique a été approuvé.
Contrôle d'accès
4402
Le périphérique de stockage a été approuvé.
Contrôle d'accès
4403
Le réseau local sans fil a été approuvé.
Contrôle d'accès
4404
Le port a été retiré avec succès.
Contrôle d'accès
4405
Le périphérique a été retiré avec succès.
307
SafeGuard Enterprise
308
Catégorie
Identifiant
d'événement
Description
Contrôle d'accès
4406
Le périphérique de stockage a été retiré avec succès.
Contrôle d'accès
4407
Le réseau local sans fil a été déconnecté avec succès.
Contrôle d'accès
4408
Port restreint
Contrôle d'accès
4409
Périphérique restreint
Contrôle d'accès
4410
Périphérique de stockage restreint
Contrôle d'accès
4411
Réseau local sans fil restreint
Contrôle d'accès
4412
Port bloqué
Contrôle d'accès
4413
Périphérique bloqué
Contrôle d'accès
4414
Périphérique de stockage bloqué
Contrôle d'accès
4415
Réseau local sans fil bloqué
Aide administrateur
38 Codes SGMERR du journal des événements de
Windows
Le message suivant s'affichera dans le journal des événements de Windows :
"Autorisation pour SafeGuard Enterprise Administration refusée pour l'utilisateur... Raison :
SGMERR[536870951]».
Consultez le tableau ci-dessous pour connaître la définition du numéro "536870951". Le
numéro "536870951" signifie par exemple "Saisie incorrecte du code PIN. Authentification
impossible de l'utilisateur."
Identifiant de
l'erreur
Affichage
0
OK
1
Erreur du paramètre 1
2
Erreur du paramètre 2
3
Erreur du paramètre 3
4
Erreur du paramètre 4
5
Erreur du paramètre 5
6
Erreur du paramètre 6
7
Erreur du paramètre 7
8
Erreur du paramètre 8
9
Erreur du paramètre 9
10
Erreur du paramètre 10
11
Erreur du paramètre 11
12
Erreur du paramètre 12
13
Erreur du paramètre 13
14
Erreur du paramètre 14
15
Erreur du paramètre 15
16
Erreur du paramètre 16
17
Erreur du paramètre 17
18
Erreur du paramètre 18
19
Erreur du paramètre 19
20
La fonction n'a pas été exécutée
309
SafeGuard Enterprise
310
Identifiant de
l'erreur
Affichage
21
Erreur interne détectée
22
Module non initialisé
23
Erreur d'E/S de fichier détectée
24
Le cache ne peut pas être attribué
25
Erreur de lecture d'E/S de fichier
26
Erreur d'écriture d'E/S de fichier
50
Aucune opération n'a été effectuée
101
Erreur générale
102
Accès refusé
103
Le fichier existe déjà
1201
Impossible d'ouvrir l'entrée du registre.
1202
Impossible de lire l'entrée du registre.
1203
Impossible d'écrire l'entrée du registre.
1204
Impossible de supprimer l'entrée du registre.
1205
Impossible de créer l'entrée du registre.
1206
Accès impossible à un pilote ou un service système.
1207
Impossible d'ajouter un pilote ou un service système dans le registre.
1208
Impossible de supprimer un pilote ou un service système du registre.
1209
Une entrée est déjà présente dans le registre pour un pilote ou un service
système.
1210
Aucun accès au Service Control Manager.
1211
Impossible de trouver une entrée dans le registre pour une session.
1212
Une entrée du registre est non valide ou erronée.
1301
Échec de l'accès à un lecteur.
1302
Aucune information n'est disponible sur un volume.
1303
Échec de l'accès à un volume.
1304
Option non valide définie.
1305
Type de système de fichiers non valide.
1306
Le système de fichiers existant sur un volume et le système de fichiers défini
diffèrent.
Aide administrateur
Identifiant de
l'erreur
Affichage
1307
La taille du cluster existant utilisée par un système de fichiers et la taille du
cluster définie diffèrent.
1308
Taille de secteur non valide utilisée par un système de fichiers défini.
1309
Secteur de départ non valide défini.
1310
Type de partition non valide défini.
1311
Impossible de trouver une zone non utilisée et défragmentée de la taille requise
sur un volume.
1312
Impossible de marquer le cluster du système de fichiers comme étant utilisé.
1313
Impossible de marquer le cluster du système de fichiers comme étant utilisé.
1314
Impossible de marquer le cluster du système de fichiers comme étant
CORRECT.
1315
Impossible de marquer le cluster du système de fichiers comme étant
INCORRECT.
1316
Aucune information disponible sur les clusters d'un système de fichiers.
1317
Impossible de trouver une zone marquée comme MAUVAISE sur un volume.
1318
Taille non valide d'une zone sur un volume défini.
1319
Le secteur MBR d'un disque dur n'a pas pu être remplacé.
1330
Une commande erronée a été définie pour une allocation ou une désallocation.
1351
Algorithme non valide défini.
1352
Échec de l'accès au noyau système.
1353
Aucun noyau système n'est installé.
1354
Une erreur s'est produite lors de l'accès au noyau système.
1355
Modification non valide des paramètres système.
1401
Échec de l'écriture de données sur un lecteur.
1402
Échec de la lecture de données d'un lecteur.
1403
Échec de l'accès à un lecteur.
1404
Lecteur non valide défini.
1405
Échec du changement de position sur un lecteur.
1406
Le lecteur n'est pas prêt.
1407
Échec du démontage d'un lecteur.
1451
Impossible d'ouvrir le fichier.
311
SafeGuard Enterprise
312
Identifiant de
l'erreur
Affichage
1452
Le fichier est introuvable.
1453
Le chemin d'accès défini pour le fichier est non valide.
1454
Impossible de créer le fichier.
1455
Impossible de copier le fichier.
1456
Aucune information n'est disponible sur un volume.
1457
Impossible de modifier la position dans un fichier.
1458
Échec de la lecture de données d'un fichier.
1459
Échec de l'écriture de données dans un fichier.
1460
Impossible de supprimer un fichier.
1461
Système de fichiers non valide.
1462
Impossible de fermer le fichier.
1463
L'accès à un fichier a été refusé.
1501
Mémoire disponible insuffisante.
1502
Paramètre non valide ou erroné défini.
1503
Dépassement de la taille de la mémoire tampon de données.
1504
Un module DLL n'a pas pu être chargé.
1505
Une fonction ou un processus a été annulé.
1506
Aucun accès autorisé.
1510
Aucun noyau système n'est installé.
1511
Impossible de lancer un programme.
1512
Une fonction, un objet ou une donnée est indisponible.
1513
Entrée non valide détectée.
1514
Un objet existe déjà.
1515
Appel de fonction non valide.
1516
Une erreur interne s'est produite.
1517
Une violation d'accès s'est produite.
1518
La fonction ou le mode n'est pas pris en charge.
1519
Échec de la désinstallation.
1520
Une erreur d'exception s'est produite.
Aide administrateur
Identifiant de
l'erreur
Affichage
1550
Le secteur MBR du disque dur n'a pas pu être remplacé.
2850
Le service du planificateur s'est arrêté à cause d'une exception.
2851
La tâche du planificateur s'est exécutée avec succès.
2852
Échec de la tâche du planificateur.
2853
Tâche du planificateur créée ou modifiée.
2854
Tâche du planificateur supprimée.
20001
Inconnu
20002
Processus terminé
20003
Fichier non vérifié
20004
Stratégie non valide
30050
Impossible d'ouvrir la commande
30051
Mémoire insuffisante
30052
Échec général de la communication de traitement
30053
Une ressource est temporairement indisponible. Cet état est temporaire. Des
tentatives d'accès ultérieures peuvent fonctionner normalement.
30054
Échec général de communication
30055
Valeur renvoyée inattendue
30056
Aucun lecteur de carte n'est connecté.
30057
Dépassement de mémoire tampon
30058
La carte n'est pas alimentée
30059
Un dépassement de délai s'est produit
30060
Type de carte incorrect
30061
La fonctionnalité demandée n'est pas prise en charge à l'heure actuelle / par ce
SE / dans cette situation, etc.
30062
Pilote non valide
30063
Ce logiciel ne peut pas utiliser le microprogramme du matériel connecté
30064
Impossible d'ouvrir le fichier
30065
Fichier introuvable
30066
La carte n'est pas insérée
30067
Argument non valide
313
SafeGuard Enterprise
314
Identifiant de
l'erreur
Affichage
30068
Le sémaphore est en cours d'utilisation
30069
Le sémaphore est temporairement en cours d'utilisation
30070
Échec général
30071
Actuellement, vous ne disposez pas des droits permettant d'effectuer l'opération
demandée. Généralement, un mot de passe doit être fourni au préalable.
30072
Actuellement, le service n'est pas disponible
30073
Un élément (par exemple, une clé portant un nom spécifique) est introuvable
30074
Le mot de passe fourni est incorrect.
30075
Le mot de passe fourni plusieurs fois est incorrect, l'accès est par conséquent
verrouillé. Il est généralement possible d'utiliser un outil d'administration
approprié pour le déverrouiller.
30076
L'identité ne correspond pas à une identité définie ayant fait l'objet d'un contrôle
croisé
30077
Plusieurs erreurs se sont produites. Utilisez ce code d'erreur si c'est le seul
moyen d'obtenir un code d'erreur lorsque des erreurs différentes se sont
produites.
30078
Il reste des éléments, par conséquent la structure du répertoire ne peut par
exemple pas être supprimée.
30079
Erreur lors du contrôle de cohérence
30080
L'identifiant se trouve sur une liste noire, par conséquent, l'opération demandée
n'est pas autorisée.
30081
Identificateur non valide
30082
Fichier de configuration non valide
30083
Secteur introuvable.
30084
Entrée introuvable.
30085
Plus de sections
30086
Fin du fichier atteinte.
30087
L'élément spécifié existe déjà
30088
Le mot de passe fourni est trop court.
30089
Le mot de passe fourni est trop long.
30090
Un élément (par exemple, un certificat) a expiré.
30091
Le mot de passe n'est pas verrouillé.
30092
Chemin introuvable.
Aide administrateur
Identifiant de
l'erreur
Affichage
30093
Le répertoire n'est pas vide.
30094
Aucune donnée supplémentaire
30095
Le disque est plein.
30096
Une opération a été annulée.
30097
Données en lecture seule ; une opération d'écriture a échoué
12451840
La clé n'est pas disponible.
12451842
La clé n'est pas définie.
12451842
Accès refusé au support non chiffré.
12451843
Accès refusé au support non chiffré sauf s'il est vide.
352321637
Le fichier n'est pas chiffré.
352321638
La clé n'est pas disponible.
352321639
La clé correcte n'est pas disponible.
352321640
Erreur de la somme de contrôle dans l'en-tête du fichier.
352321641
Erreur de la fonction CBI.
352321642
Nom de fichier non valide.
352321643
Erreur de lecture/écriture du fichier temporaire.
352321644
L'accès aux données non chiffrées n'est pas autorisé.
352321645
Zone de stockage des clés (KSA) saturée.
352321646
Le fichier est déjà chiffré avec un autre algorithme.
352321647
Le fichier est compressé avec NTFS et ne peut pas être chiffré.
352321648
Le fichier est chiffré avec EFS.
352321649
Propriétaire du fichier non valide
352321650
Mode de chiffrement du fichier non valide
352321651
Erreur d'opération CBC.
385875969
Intégrité rompue.
402653185
Le jeton ne contient pas de codes d'accès.
402653186
Impossible d'écrire les codes d'accès sur le jeton.
402653187
Impossible de créer la balise TDF.
402653188
La balise TDF ne contient pas les données requises.
315
SafeGuard Enterprise
316
Identifiant de
l'erreur
Affichage
402653189
L'objet existe déjà sur le jeton.
402653190
Aucun connecteur valide trouvé
402653191
Lecture impossible du numéro de série
402653192
Le chiffrement du jeton a échoué.
402653193
Le déchiffrement du jeton a échoué.
536870913
Le fichier de clé ne contient pas de données valides.
536870914
Des parties de la paire de clés RSA sont incorrectes
536870915
Impossible d'importer la paire de clés.
536870916
Le format du fichier de clé n'est pas valide.
536870917
Aucune donnée disponible
536870918
Échec de l'importation du certificat.
536870919
Le module a déjà été initialisé
536870920
Le module n'a pas encore été initialisé
536870921
Le chiffrement ASN.1 est corrompu.
536870922
Longueur des données incorrecte
536870923
Signature incorrecte.
536870924
Mécanisme de chiffrement appliqué incorrect.
536870925
Cette version n'est pas prise en charge.
536870926
Erreur de remplissage.
536870927
Indicateurs non valides.
536870928
Le certificat a expiré et n'est plus valide
536870929
Heure saisie incorrecte. Le certificat n'est pas encore valide.
536870930
Le certificat a été retiré.
536870931
La chaîne de certificat est non valide.
536870932
Impossible de créer la chaîne de certificat.
536870933
Impossible de contacter CDP.
536870934
Un certificat pouvant être utilisé uniquement comme unité de donnée finale
a été utilisé comme CA ou réciproquement.
536870935
Problèmes de validité de la longueur du certificat dans la chaîne.
536870936
Erreur d'ouverture d'un fichier.
Aide administrateur
Identifiant de
l'erreur
Affichage
536870937
Erreur de lecture d'un fichier.
536870938
Un ou plusieurs paramètres attribués à la fonction sont incorrects.
536870939
Le résultat de la fonction dépasse la taille du cache.
536870940
Problème de jeton et/ou de connecteur rompu.
536870941
Le jeton n'a pas suffisamment de mémoire pour effectuer la fonction demandée.
536870942
Le jeton a été retiré du connecteur alors que la fonction était en cours.
536870943
La fonction demandée n'a pas pu être réalisée, mais aucune information
concernant la cause de cette erreur n'est disponible.
536870945
L'ordinateur sur lequel la compilation CBI s'effectue n'a pas suffisamment de
mémoire pour effectuer la fonction demandée. Il se peut que cette fonction ne
soit que partiellement exécutée.
536870946
Une opération demandée n'est pas prise en charge par la compilation CBI.
536870947
Tentative de définition d'une valeur pour un objet qui ne peut pas être
paramétré ou modifié.
536870948
Valeur non valide pour l'objet.
536870949
Échec d'obtention de la valeur d'un objet car celui-ci est sensible ou inaccessible.
536870950
Le code PIN saisi a expiré. (Le fait que le code PIN d'un utilisateur classique
fonctionne ou non sur un jeton généré dépend de cette dernière).
536870951
Le code PIN fourni est incorrect. Authentification impossible de l'utilisateur.
536870952
Le code PIN saisi contient des caractères non valides. Ce code de réponse ne
s'applique qu'aux opérations qui tentent de définir un code PIN.
536870953
Le code PIN saisi est trop long ou trop court. Ce code de réponse ne s'applique
qu'aux opérations qui tentent de définir un code PIN.
536870954
Le code PIN sélectionné est bloqué et ne peut pas être utilisé. Ceci se produit
lorsqu'un certain nombre de tentatives ont été faites pour authentifier un
utilisateur et lorsque le jeton refuse toute tentative supplémentaire.
536870955
Identifiant de connecteur non valide.
536870956
Le jeton n'était pas dans le connecteur lors de la requête.
536870957
L'archive CBI et/ou le connecteur n'ont pas reconnu le jeton qui s'y trouve.
536870958
L'opération demandée n'a pas pu être effectuée car le jeton est protégé en
écriture.
536870959
L'utilisateur saisi ne peut pas se connecter car il est déjà connecté à une session.
536870960
L'utilisateur saisi ne peut pas se connecter car un autre utilisateur est déjà
connecté à cette session.
317
SafeGuard Enterprise
318
Identifiant de
l'erreur
Affichage
536870961
L'opération demandée n'a pas pu être effectuée car aucun utilisateur
correspondant n'est connecté. Par exemple, il n'est pas possible de quitter une
session lorsqu'un utilisateur est encore connecté.
536870962
Le code PIN de l'utilisateur normal n'a pas été initialisé avec CBIInitPin
536870963
Une tentative de connexion effectuée par plusieurs utilisateurs simultanément
sur le même jeton a été autorisée.
536870964
Une valeur incorrecte a été spécifiée en tant que CBIUser. Les types valides
sont définis dans les types d'utilisateurs.
536870965
Un objet ayant l'identifiant spécifié est introuvable sur le jeton.
536870966
Dépassement de délai de l’opération.
536870967
Cette version d'IE n'est pas prise en charge
536870968
Échec d'authentification
536870969
Le certificat de base n'est pas sécurisé.
536870970
Aucune CRL trouvée
536870971
Aucune connexion Internet active.
536870972
Erreur de valeur de temps du certificat.
536870973
Impossible de vérifier le certificat sélectionné.
536870974
Le statut d'expiration du certificat est inconnu.
536870975
Le module s'est fermé. Aucune autre demande.
536870976
Une erreur s'est produite pendant la requête d'une fonction réseau.
536870977
Une requête de fonction non valide a été reçue.
536870978
Impossible de trouver un objet.
536870979
Une session terminal server a été interrompue.
536870980
Opération non valide.
536870981
L'objet est en cours d'utilisation
536870982
Le générateur de nombres aléatoire n'a pas été initialisé. (CBIRNDInit ( ) non
requis.)
536870983
Commande inconnue ( voir CBIControl ( ) )
536870984
UNICODE n'est pas pris en charge
536870985
Davantage de valeurs de départ sont nécessaires pour le générateur de nombres
aléatoire
536870986
L'objet existe déjà
Aide administrateur
Identifiant de
l'erreur
Affichage
536870987
Combinaison d'algorithme incorrecte. (Voir CBIRecrypt ( ) ).
536870988
Le module Cryptoki (PKCS#11) n'a pas été initialisé.
536870989
Le module Cryptoki (PKCS#11) a été initialisé.
536870990
Impossible de charger le module Cryptoki ( PKCS#11 ).
536870991
Certificat introuvable
536870992
Non approuvé
536870993
Clé non valide
536870994
La clé ne peut pas être exportée.
536870995
L'algorithme spécifié n'est pas pris en charge temporairement.
536870996
Le mode de déchiffrement saisi n'est pas pris en charge.
536870997
Erreur de compilation GSENC.
536870998
Le format de requête de données n'est pas reconnu.
536870999
Le certificat n'a pas de clé privée.
536871000
Paramètre système incorrect.
536871001
Une opération est active.
536871002
Un certificat de la chaîne n'est pas correctement imbriqué.
536871003
La CRL n'a pas pu être remplacée.
536871004
Le code PIN de l'utilisateur a déjà été initialisé.
805306369
Vous ne disposez pas des droits permettant d'effectuer cette opération. Accès
refusé.
805306370
Opération non valide
805306371
Paramètre utilisé non valide
805306372
L'objet existe déjà
805306373
L'objet est introuvable.
805306374
Exception de la base de données
805306375
L'opération a été annulée par l'utilisateur
805306376
Le jeton n'est pas attribué à un utilisateur spécifique
805306377
Le jeton est attribué à plusieurs utilisateurs
805306378
Le jeton est introuvable dans la base de données
805306379
Le jeton a été supprimé et retiré de la base de données
319
SafeGuard Enterprise
320
Identifiant de
l'erreur
Affichage
805306380
Impossible d'identifier le jeton dans la base de données.
805306381
La stratégie est attribuée à un groupe de stratégies. Supprimez l'attribution
avant de supprimer la stratégie.
805306382
La stratégie est attribuée à une OU. Supprimez d'abord l'attribution.
805306383
Le certificat n'est pas valide pour ce responsable.
805306384
Le certificat a expiré pour ce responsable.
805306385
Le responsable est introuvable dans la base de données.
805306386
Le responsable sélectionné n'est pas unique.
805306387
Le responsable est bloqué et ne peut pas être authentifié.
805306388
Le responsable n'est plus ou n'est pas encore valide.
805306389
Impossible d'autoriser le responsable - requête en dehors des heures de bureau.
805306390
Une partie responsable ne peut pas se supprimer.
805306391
Le responsable principal de la sécurité ne peut pas être supprimé car un second
responsable principal de la sécurité est nécessaire pour une authentification
supplémentaire.
805306392
Le responsable de la sécurité ne peut pas être supprimé car un second
responsable de la sécurité est requis pour une authentification supplémentaire.
805306393
Le responsable de la vérification ne peut pas être supprimé car un second
responsable de la vérification est requis pour une authentification
supplémentaire.
805306394
Le responsable de la récupération ne peut pas être supprimé car un second
responsable récupération est requis pour une authentification supplémentaire.
805306395
Le conseiller principal ne peut pas être supprimé car un second conseiller
principal est requis pour une authentification supplémentaire.
805306396
La fonction de responsable principal de la sécurité ne peut pas être supprimée
car un second responsable principal de la sécurité est nécessaire pour une
authentification supplémentaire.
805306397
La fonction de responsable de la sécurité ne peut pas être supprimée car un
second responsable de la sécurité est nécessaire pour une authentification
supplémentaire.
805306398
La fonction de responsable de la vérification ne peut pas être supprimée car un
second responsable de la vérification est nécessaire pour une authentification
supplémentaire.
805306399
La fonction de responsable récupération ne peut pas être supprimée car un
second responsable récupération est nécessaire pour une authentification
supplémentaire.
Aide administrateur
Identifiant de
l'erreur
Affichage
805306400
La fonction de responsable récupération ne peut pas être supprimée car un
second responsable récupération est nécessaire pour une authentification
supplémentaire.
805306401
Aucun responsable supplémentaire ayant la fonction requise n'est disponible
pour une authentification supplémentaire.
805306402
Journal des événements
805306403
L'intégrité du journal des événements central a été vérifiée.
805306404
Intégrité rompue. Un ou plusieurs événements ont été supprimés du début de
la chaîne.
805306405
Intégrité rompue. Un ou plusieurs événements ont été supprimés de la chaîne.
Le message indiquant la détection du point de rupture de la chaîne a été mis
en surbrillance.
805306406
Intégrité rompue. Un ou plusieurs événements ont été supprimés de la fin de
la chaîne.
805306407
Impossible d'exporter les événements dans le fichier. Raison :
805306408
L'affichage actuel comprend des données non enregistrées. Voulez-vous
enregistrer les modifications avant de quitter cet affichage?
805306409
Le fichier n'a pas pu être chargé ou est endommagé. Raison :
805306410
L'intégrité du journal a été rompue. Un ou plusieurs événements ont été
supprimés.
805306411
Voulez-vous enregistrer les événements dans un fichier avant de les supprimer ?
805306412
Affichage des tâches
805306413
Plusieurs CRL trouvées dans la base de données : Impossible de supprimer les
CRL.
805306414
CRL non trouvée dans la base de données :
805306415
L'utilisateur auquel le certificat devrait avoir été attribué est introuvable dans
la base de données.
805306416
Un blob P7 est requis en urgence pour l'attribution d'un certificat.
805306417
L'utilisateur auquel le certificat devrait avoir été attribué n'a pas un nom unique.
805306418
Il est malheureusement impossible de trouver l'attribution du certificat.
805306419
L'attribution du certificat n'est pas unique. Le certificat devant être supprimé
n'est pas clair.
805306420
L'utilisateur pour lequel le certificat doit être produit est introuvable dans la
base de données.
321
SafeGuard Enterprise
322
Identifiant de
l'erreur
Affichage
805306421
L'utilisateur auquel le certificat doit être attribué ne peut pas avoir un nom
unique.
805306422
Le certificat a déjà été attribué à un autre utilisateur. Un certificat ne peut être
attribué qu'à un seul utilisateur.
805306423
La machine à laquelle le certificat doit être attribué est introuvable dans la base
de données.
805306424
La machine à laquelle le certificat doit être attribué n'a pas pu être identifiée
de façon unique.
805306425
Les certificats importés ne peuvent pas être étendus par SGN.
805306426
Données de certificat incohérentes
805306427
L'extension du certificat n'a pas été approuvée par un responsable de la sécurité.
805306428
Erreur de suppression du jeton
805306429
Le certificat ne peut pas être supprimé par le jeton car il a été autorisé par
l'utilisateur présent.
805306430
Un accès système du même nom existe déjà. Sélectionnez un autre nom.
805306431
Aucun rôle n'est affecté au responsable de la sécurité. La connexion est
impossible.
805306432
La licence a été violée.
805306433
Aucune licence trouvée.
805306435
Chemin du fichier journal manquant ou incorrect.
2415919104
Aucune stratégie trouvée.
2415919105
Aucun fichier de configuration n'est disponible.
2415919106
Aucune connexion au serveur.
2415919107
Aucune donnée supplémentaire.
2415919108
Priorité non valide utilisée pour l'envoi au serveur.
2415919109
Données supplémentaires en attente.
2415919110
Enregistrement automatique en attente.
2415919111
Échec de l'authentification de la base de données.
2415919112
Identifiant de session erroné.
2415919113
Paquet de données ignoré.
3674210305
Domaine introuvable.
3674210306
Machine introuvable.
Aide administrateur
Identifiant de
l'erreur
Affichage
3674210307
Utilisateur introuvable.
3758096385
Le mot de passe ne contient pas assez de lettres
3758096386
Le mot de passe ne contient pas assez de chiffres
3758096387
Le mot de passe ne contient pas assez de caractères spéciaux
3758096388
Le mot de passe est identique au nom d'utilisateur
3758096389
Le mot de passe contient des caractères consécutifs
3758096390
Le mot de passe ressemble trop au nom d'utilisateur
3758096391
Le mot de passe figure dans la liste des mots de passe interdits
3758096392
Le mot de passe ressemble trop à l'ancien mot de passe
3758096393
Le mot de passe comporte une séquence clavier de plus de deux caractères
3758096394
Le mot de passe comporte une colonne clavier de plus de deux caractères
3758096395
Le mot de passe n'est pas encore valide
3758096396
Un mot de passe a expiré
3758096397
La période de validité minimum du mot de passe n'est pas expirée
3758096398
La période de validité maximum du mot de passe est expirée
3758096399
Les informations concernant un changement de mot de passe imminent doivent
être affichées
3758096400
Doit être changé lors de la première connexion
3758096401
Le mot de passe a été trouvé dans l'historique
3758096402
Erreur lors de la vérification par rapport à la liste noire spécifiée.
4026531840
Aucune "plate-forme" trouvée.
4026531841
Aucun document.
4026531842
Erreur d'analyse XML.
4026531843
Erreur Document Object Model (XML).
4026531844
Aucune balise <DATAROOT> trouvée.
4026531845
Balise XML introuvable.
4026531846
Erreur "nostream".
4026531847
Erreur "printtree".
323
SafeGuard Enterprise
39 Support technique
Vous pouvez obtenir du support technique pour les produits Sophos de l'une des manières
suivantes :
324
■
Rendez-vous sur le forum de la communauté SophosTalk (anglais) à l'adresse
http://community.sophos.com/ et recherchez d'autres utilisateurs rencontrant le même
problème que le vôtre.
■
Visitez la base de connaissances du support de Sophos à l'adresse
http://www.sophos.fr/support/.
■
Téléchargez la documentation des produits à l'adresse http://www.sophos.fr/support/docs/.
■
Envoyez un courriel à support@sophos.fr, y compris le ou les numéros de version du logiciel
Sophos, le ou les systèmes d'exploitation et le ou les niveaux de correctif ainsi que le texte
du ou des messages d'erreur.
Aide administrateur
40 Mentions légales
Copyright © 1996 - 2012 Sophos Group. Tous droits réservés. SafeGuard est une marque
déposée de Sophos Group.
Aucune partie de cette publication ne peut être reproduite, stockée dans un système de
recherche documentaire ou transmise, sous quelque forme ou par quelque moyen que ce soit,
électronique, mécanique, photocopie, enregistrement ou autre sauf si vous possédez une licence
valide, auquel cas vous pouvez reproduire la documentation conformément aux termes de
cette licence ou si vous avez le consentement préalable écrit du propriétaire du copyright.
Sophos, Sophos Anti-Virus et SafeGuard sont des marques déposées de Sophos Limited,
Sophos Group et de Utimaco Safeware AG, selon le cas. Tous les autres noms de produits et
d'entreprises cités dans ce document sont des marques ou des marques déposées de leurs
propriétaires respectifs.
Les informations de copyright des fournisseurs tiers sont disponibles dans le document
Disclaimer and Copyright for 3rd Party Software dans votre répertoire des produits.
325
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising