Manuel d`installation et d`administration systhme

Manuel d`installation et d`administration systhme
Solaris Common Desktop Environment Manuel d’installation et
d’administration système
2550 Garcia Avenue
Mountain View, CA 94043
U.S.A.
Référence : 802-4345-11
Révision A, juin 1996
A Sun Microsystems, Inc. Business
 1995, 1996 Sun Microsystems, Inc. Tous droits réservés.
2550 Garcia Avenue, Mountain View, California 94043-1100 U.S.A.
Distribué par Sun Microsystems Computers, Division de Sun Microsystems France S.A.,
13, avenue Morane Saulnier, B.P. 53, 78142 Vélizy Cedex, France.
Tous droits réservés. Ce produit et la documentation associée sont protégés par copyright et distribués sous des licences
limitant leur utilisation, leur copie, leur distribution et leur décompilation. Aucune partie de ce produit ou de la documentation
associée ne peut être reproduite sous quelque forme que ce soit et par quelque moyen que ce soit sans l’autorisation écrite
préalable de Sun et des titulaires de licences, le cas échéant.
Des parties de ce produit peuvent être dérivées des systèmes UNIX® et BSD Berkeley 4.3 distribués sous licence respectivement
par UNIX System Laboratories, Inc., filiale à 100 % de Novell, Inc. et par l’Université de Californie. Des logiciels de polices de
caractères de sociétés indépendantes faisant partie de ce produit ont un copyright et sont distribués sous licence par des
fournisseurs de Sun.
RESTRICTED RIGHTS LEGEND: Use, duplication, or disclosure by the United States Government is subject to the restrictions
set forth in DFARS 252.227-7013 (c)(1)(ii) and FAR 52.227-19.
Le produit décrit dans ce manuel est protégé par un ou plusieurs brevets américains et étrangers ou par des applications
en cours d’homologation.
MARQUES DEPOSEES
Sun, le logo Sun, Sun Microsystems, SunSoft, le logo SunSoft, Solaris, SunOS, OpenWindows, DeskSet, ONC, ONC+ et NFS
sont des marques commerciales ou des marques déposées de Sun Microsystems, Inc. aux Etats-Unis et dans certains autres
pays. UNIX est une marque déposée aux Etats-Unis et dans d’autres pays, sous licence exclusive par X/Open Company, Ltd.
OPEN LOOK est une marque déposée de Novell, Inc. PostScript et Display PostScript sont des marques commerciales de
Adobe Systems, Inc.
Toutes les marques SPARC sont des marques commerciales ou des marques déposées de SPARC International, Inc.
SPARCcenter, SPARCcluster, SPARCompiler, SPARCdesign, SPARC811, SPARCengine, SPARCprinter, SPARCserver,
SPARCstation, SPARCstorage, SPARCworks, microSPARC, microSPARC-II et UltraSPARC sont des marques protégées par
licence exclusive octroyée à Sun Microsystems, Inc. Les produits portant la marque SPARC reposent sur une architecture
développée par Sun Microsystems, Inc.
Les interfaces utilisateur graphiques (GUI) OPEN LOOK® et Sun™ ont été développées par Sun Microsystems, Inc. pour ses
utilisateurs et titulaires de licence. Sun reconnaît les efforts de pointe réalisés par Xerox dans le domaine de la recherche et du
développement du concept des interfaces utilisateur visuelles ou graphiques. Sun détient une licence non exclusive de Xerox
pour l’Interface Utilisateur Graphique Xerox qui couvre également les titulaires de licence de Sun qui utilisent les interfaces
OPEN LOOK ou obéissent aux accords de licence écrits de Sun.
X Window System est une marque commerciale de X Consortium.
SUN MICROSYSTEMS, INC. FOURNIT CETTE PUBLICATION “EN L’ETAT” SANS GARANTIE D’AUCUNE SORTE,
EXPLICITE OU IMPLICITE, Y COMPRIS, MAIS SANS SE LIMITER AUX GARANTIES IMPLICITES DE COMMERCIABILITE
OU DE CONFORMITE A UN USAGE SPECIFIQUE.
CETTE PUBLICATION PEUT COMPORTER DES IMPRECISIONS TECHNIQUES OU DES ERREURS TYPOGRAPHIQUES.
DES MODIFICATIONS SONT APPORTEES PERIODIQUEMENT AUX INFORMATIONS CI-APRES ; CES MODIFICATIONS
SERONT INCORPOREES DANS LES EDITIONS ULTERIEURES DE CETTE PUBLICATION. SUN MICROSYSTEMS, INC. SE
RESERVE A TOUT MOMENT LE DROIT DE MODIFIER ET/OU D’AMELIORER LE OU LES PRODUITS ET/OU
PROGRAMMES DECRITS DANS CETTE PUBLICATION.
Localisé en Irlande.
Papier
recyclable
Table des matières
Préface. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
vii
1. Présentation de l’installation et besoins . . . . . . . . . . . . . . . . . .
1
Présentation de l’installation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
1
Le processus d’installation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
1
Paramètres de configuration par défaut . . . . . . . . . . . . . . .
2
Equipements matériel et logiciel requis pour l’installation . . .
3
Besoins en espace disque . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
3
Besoins matériels . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
3
Besoins logiciels . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
4
2. Installation de Solaris CDE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
5
Installation à partir d’un lecteur de CD-ROM . . . . . . . . . . . . . .
6
Précautions d’installation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
12
Configuration d’un emplacement d’installation sur un serveur en
réseau . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
13
Montage d’un CDE installé à partir d’une autre station de travail ou
d’un emplacement d’installation sur un serveur en réseau
14
iii
Ajout de modules de pages de manuel . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
15
Suppression de Solaris CDE de votre station de travail. . . . . .
16
3. Configuration et administration système . . . . . . . . . . . . . . . . .
17
Structure des répertoires de Solaris CDE . . . . . . . . . . . . . . . . . .
17
Fichiers de configuration clé. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
19
Démarrage du serveur de connexion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
20
Configuration de votre bureau de manière à utiliser plusieurs
écrans. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
22
Bureaux en réseau . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
23
Utilisation de terminaux X . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
26
Polices utilisées dans Solaris CDE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
27
Répertoires de polices . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
28
Locale de connexion et chemin de polices . . . . . . . . . . . . . .
28
Noms des polices standard. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
29
Utilisation de stations de travail comme terminaux X . . . . . . .
30
Configurations CDE spéciales . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
32
Personnalisation de l’impression du courrier électronique
32
Conversion des agendas en nouveaux formats de données
33
Ajout du module AnswerBook à partir du réseau . . . . . . .
33
Configuration de l’environnement CDE hors du bureau CDE 34
iv
Fichier d’environnement de bureau . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
34
Utilisation de disquettes et de CD dans l’environnement
d’application Macintosh d’Apple . . . . . . . . . . . . . . . . . .
35
4. Détection des pannes au démarrage du bureau. . . . . . . . . . . .
37
Fichiers de démarrage de la connexion. . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
37
Manuel d’installation et d’administration système—juin 1996
Emplacement des journaux d’erreurs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
38
Fichiers de démarrrage utilisateur. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
39
Exemples de démarrage de Solaris CDE. . . . . . . . . . . . . . . . . . .
39
A. Options de commandes d’installation. . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
41
B. Page de manuel dtconfig(1) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
45
Index . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
47
Table des matières
v
vi
Manuel d’installation et d’administration système—juin 1996
Préface
Le présent manuel fournit des instructions aux utilisateurs finals et aux
administrateurs système qui souhaitent installer Solaris® CDE (Common
Desktop Environment) à partir de l’un des emplacements suivants :
•
•
•
Lecteur de CD-ROM local
Lecteur de CD-ROM distant
Répertoire d’installation de Solaris CDE
Ce manuel fournit également des informations sur les sujets relatifs à la
configuration avancée du serveur de connexion, aux fichiers de configuration
essentiels, à l’utilisation d’écrans multiples, à l’exécution de Solaris CDE à
partir d’un terminal X et à la détection des problèmes de connexion.
Ce que vous devez savoir
Ce manuel est destiné aux utilisateurs familiers des concepts et de la
technologie informatique de base, du principe du système de fichiers
hiérarchique et des commandes UNIX® courantes. L’utilisation du présent
manuel nécessite également la connaissance du maniement d’une souris à trois
boutons, d’interfaces utilisateur graphiques et de la saisie de commandes à
l’invite de la ligne de commande.
Si vous installez Solaris CDE à partir du CD-ROM Solaris 2.5 Desktop, vous
trouverez une copie de ce manuel dans le fichier de niveau 2 PostScript™
suivant :
/cdrom/id-volume/CDE/type_système/README/InstallGuide.ps
vii
Par exemple, si vous disposez d’une station de travail SPARC, vous trouverez
une copie de ce manuel dans le fichier suivant :
/cdrom/id-volume/CDE/sparc/README/InstallGuide.ps
Les fichiers texte des notes de version, des bugs et des listes de patchs se
trouvent dans le répertoire suivant :
/cdrom/id-volume/CDE/type_système/README
Remarque : le id-volume est solaris_2_5_desktop_version, où version
représente le numéro de version. Par exemple, le id-volume de la version 1.0 est
solaris_2_5_desktop_1_0.
Si vous installez Solaris CDE à partir du CD-ROM Common Desktop
Environment, vous trouverez une copie de ce manuel dans le fichier de
niveau 2 PostScript™ suivant :
/cdrom/id-volume/README/InstallGuide.ps
Les fichiers texte des notes de version, des bugs et des listes de patchs se
trouvent dans le répertoire suivant :
/cdrom/id-volume/README
Remarque : si vous installez Solaris CDE sur une station de travail SPARC®, le
id-volume est cdeversion1_0_sparc. Si vous installez Solaris CDE sur un x86,
le id-volume est cdeversion1_0_i386. Version représente le numéro de version.
Par exemple, pour une station SPARC exécutant la version 1.0, le volume_id est
cde1_0_sparc.
Qu’est-ce que Solaris CDE ( Solaris Common Desktop Environment) ?
Solaris CDE, compatible avec divers constructeurs de stations de travail,
fournit une interface graphique de bureau sur une station de travail
(Workstation®) Sun® exécutant Solaris 2.4 ou une version supérieure. Cet
environnement de fenêtres vous aide à organiser et à gérer votre travail. Le
bureau fournit des fenêtres, des espaces de travail, des commandes, des menus
et un Tableau de bord.
•
viii
Les fenêtres contiennent des applications logicielles et présentent des
commandes qui vous permettent de les déplacer, de les redimensionner et
de les placer dans des espaces de travail supplémentaires.
Manuel d’installation et d’administration système
•
Les espaces de travail sont les zones de l’écran dans lesquelles vous ouvrez et
disposez les fenêtres nécessaires à votre travail, et où vous les fermez une
fois que vous avez fini de les utiliser.
•
Les commandes vous permettent de manipuler les objets, de faire des choix
ou de saisir des données.
•
Les menus donnent accès aux commandes de gestion des fenêtres et
d’exécution des applications.
•
Le Tableau de bord est un ensemble de commandes fréquemment utilisées,
présent dans chaque espace de travail.
Organisation du manuel
Le chapitre 1, “Présentation de l’installation et besoins”, décrit le processus
d’installation, les choix du menu d’installation, ainsi que le matériel et le
logiciel requis.
Le chapitre 2, “Installation de Solaris CDE”, explique comment installer
Solaris CDE sur votre station de travail à partir d’un lecteur de CD-ROM local
ou distant et d’un répertoire d’installation sur un serveur de fichiers.
Le chapitre 3, “Configuration et administration système”, traite de questions
de configuration avancée telles que les configurations de connexion
personnalisée, la configuration d’écrans multiples, les bureaux et les terminaux
X en réseau, la modification des fichiers point utilisateur, la personnalisation
de l’impression des messages, la configuration de l’environnemnt du bureau et
les types de journaux d’erreur.
Le chapitre 4, “Détection des pannes au démarrage du bureau”, décrit les
fichiers de connexion de Solaris CDE, les problèmes potentiels de démarrage
de Solaris CDE et propose des solutions aux problèmes de connexion.
L’annexe A, “Options de commandes d’installation”, décrit les options
disponibles lorsque vous lancez le script d’installation de Solaris CDE.
L’annexe B, “Page de manuel dtconfig(1)”, contient un exemplaire complet des
pages de manuel de dtconfig.1.
Préface
ix
Bibliographie
Une fois Solaris CDE installé, reportez-vous aux ouvrages dont les noms
suivent :
•
•
•
CDE : Manuel de l’utilisateur
CDE - Manuel de l’administrateur système et de l’utilisateur expérimenté
Solaris CDE - Manuel de transition de l’utilisateur
Conventions typographiques et symboles
Le Tableau P-1 décrit les conventions typographiques et les symboles utilisés
dans le manuel.
Tableau P-1 Conventions typographiques
Police ou
symbole
Signification
Exemple
AaBbCc123
Noms des commandes, fichiers
et répertoires ; messages
système
Editez votre fichier .login.
Utilisez la commande ls -a pour
lister tous les fichiers.
system% You have mail.
AaBbCc123
Caractère de réservation de
ligne de commande : indiquez
une valeur ou un nom réel.
Pour supprimer un fichier, tapez
rm nom_fichier.
AaBbCc123
Titres de manuels, nouveaux
termes ou mots à mettre en
évidence.
Reportez-vous au chapitre 6 du
Manuel de l’utilisateur.Ces optiosn
sont appelées options de classe.
Pour effectuer cette opération,
vous devez être root.
Des échantillons de code sont inclus dans des boîtes et peuvent afficher ce qui suit :
x
%
Prompt C Shell UNIX
system%
$
Prompt Bourne et Korn Shell
UNIX
system$
#
Prompt super-utilisateur, tous
shells
system#
Manuel d’installation et d’administration système
Présentation de l’installation et
besoins
1
Ce chapitre décrit le processus d’installation de Solaris CDE (Common
Desktop Environment), les choix des menus d’installation et les besoins en
matériel et logiciel. Vous pouvez effectuer l’installation à partir de la console
système, de l’environnement OpenWindows™ à partir de la fenêtre d’un
utilitaire de commande ou d’un utilitaire shell, ou d’une version précédente de
Solaris CDE à l’aide d’une fenêtre d’émulateur de terminal.
Présentation de l’installation
1
Equipements matériel et logiciel requis pour l’installation
3
Présentation de l’installation
Cette section décrit le processus d’installation et fournit les informations qui
vous aideront à décider si vous devez modifier ou non les paramètres de
configuration par défaut de l’installation.
Le processus d’installation
L’installation de Solaris CDE sur votre station de travail implique les tâches
suivantes :
•
Obtenir le CD-ROM d’installation de Solaris CDE si vous effectuez
l’installation depuis un lecteur de CD-ROM distant ou local.
1
1
•
Localiser le répertoire d’installation de Solaris CDE si vous procédez à
l’installation à partir d’un serveur de fichiers.
•
•
Se connecter en tant que superutilisateur.
•
Sélectionner le type d’environnement de bureau de votre choix à partir du
menu d’installation, en modifiant un ou plusieurs des paramètres de
configuration par défaut.
•
Attendre que l’installation se soit terminée automatiquement ou, si vous
avez choisi de procéder à une installation interactive, sélectionner les
modules à installer.
Lancer le script d’installation à partir d’un lecteur de CD-ROM local ou
distant ou à partir du répertoire d’installation de Solaris CDE sur un serveur
de fichiers.
Paramètres de configuration par défaut
Lorsque vous exécutez le script d’installation, vous pouvez choisir dans le
menu d’installation la manière dont vous souhaitez configurer votre
environnement de bureau en affichant la liste des paramètres par défaut
suivante :
•
•
•
•
•
•
•
Répertoire d’installation [/usr/dt]
Modules de l’utilisateur final de CDE [YES]
Modules du développeur de CDE [NO]
Module Answerbook CDE [NO]
Installation interactive [NO]
Connexion au desktop Solaris à l’initialisation du système [YES}
Installation de la locale [EN]
Si les paramètres par défaut vous conviennent, l’installation se fait
automatiquement. Dans le cas contraire, vous pouvez modifier un ou plusieurs
de ces paramètres avant de poursuivre l’installation.
2
Manuel d’installation et d’administration système—juin 1996
1
Equipements matériel et logiciel requis pour l’installation
Cette section décrit les équipements matériel et logiciel requis pour installer
correctement Solaris CDE sur votre station de travail.
Besoins en espace disque
Le Tableau 1-1 montre la quantité d’espace disque requis sur votre station de
travail pour chacun des choix d’installation.
Tableau 1-1Espace disque requis
Espace disque pour
Requis
Bibliothèques d’exécution CDE et
Connexion au bureau (Desktop Login)
16 Mo
Utilisateur final de CDE
28 Mo
Développeur et utilisateur final
47 Mo
Module AnswerBook
120 Mo
Besoins matériels
Le Tableau 1-2 récapitule le matériel requis pour installer Solaris CDE sur votre
station de travail.
Tableau 1-2 Matériel requis
Composant
Matériel requis
Mémoire principale
Au moins 16 Mo (24 Mo recommandés)
Lecteur de disque
SCSI, SMD, IPI ou IDE (x86)
Lecteur de CD-ROM
Un lecteur de disque compact SCD
(SPARC Compliant Definition) connecté à
votre station de travail ou disponible sur
votre réseau
Profondeurs de frame buffer
1 bit (monochrome)
8 bits (256 couleurs)
24 bits (16 millions de couleurs)
Présentation de l’installation et besoins
3
1
Besoins logiciels
Vous devez disposer de l’installation Utilisateur final (End User), Développeur
(Developer) ou Tous (All) du logiciel Solaris 2.4 (ou version supérieure) sur
votre station de travail pour installer Solaris CDE.
4
Manuel d’installation et d’administration système—juin 1996
2
Installation de Solaris CDE
Ce chapitre explique comment installer Solaris CDE (Common Desktop
Environment).
Installation à partir d’un lecteur de CD-ROM
6
au
réseau
13
emplacement d’installation sur un serveur en réseau
d’un emplacement d’installation sur un serveur en réseau
14
Ajout de modules de pages de manuel
15
Suppression de Solaris CDE de votre station de travail
16
Vous pouvez installer Solaris CDE sur votre station de travail depuis n’importe
lequel des environnements suivants :
•
•
Une fenêtre d’utilitaire de commande ou shell OpenWindows
•
Hors de n’importe quel système de fenêtrage (tout terminal ou émulateur de
terminal)
Une version plus ancienne de Solaris CDE à l’aide d’une fenêtre d’émulation
de terminal
5
2
Installation à partir d’un lecteur de CD-ROM
Vous pouvez installer Solaris CDE sur votre station de travail à partir d’un
lecteur de CD-ROM soit local, soit distant.
▼ Installation à partir d’un lecteur de CD-ROM local
Remarque : pour utiliser cette procédure, vous devez connaître le mot de passe
root de votre station de travail. En outre, retenez les informations figurant sur
l’étiquette du CD-ROM, car vous en aurez besoin à l’étape 4.
1. Placez le CD-ROM Solaris Common Desktop Environment dans un support
de CD-ROM.
2. Insérez le support dans le lecteur de CD-ROM.
3. Devenez l’utilisateur root en tapant su, puis tapez votre mot de passe.
4. Si vous installez Solaris CDE à partir du CD-ROM libellé Solaris 2.5
Desktop, suivez l’étape a. Pour le CD-ROM Common Desktop Environment,
passez à l’étape b.
a. Activez le répertoire CDE correspondant au type de votre système :
# cd /cdrom/id-volume/CDE/type_système
Par exemple, si vous disposez d’une station de travail SPARC, tapez :
# cd /cdrom/id-volume/CDE/sparc
Remarque : le id-volume est solaris_2_5_desktop_version, où version
représente le numéro de version. Par exemple, le id-volume de la version 1.0 est
solaris_2_5_desktop_1_0.
b. Activez le répertoire de volume /cdrom/id-volume en entrant la
commande suivante :
# cd /cdrom/id-volume
Par exemple, si vous disposez d’une station de travail x86, tapez :
# cd /cdrom/cdeversion_i386
6
Manuel d’installation et d’administration système—juin 1996
2
Remarque : version est le numéro de version. Par exemple, pour une station de
travail x86 exécutant la version 1.0, le id_volume est cde1_0_i386.
5. Pour démarrer le processus d’installation, tapez install-cde.
Après un moment, le menu principal d’installation apparaît.
Solaris Common Desktop Environment
Script d’installation
Menu principal
_______________________________________________________________
1.
Démarrage de l’installation (à l’aide des paramètres de
configuration par défaut)
2.
Modification des paramètres de configuration
3.
Annulation de l’installation
PARAMETRES DE CONFIGURATION PAR DEFAUT
Répertoire d’installation :
[ /usr/dt ]
Modules de l’utilisateur final de CDE (28 Mo) : [ YES
]
Modules du développeur de CDE (19 Mo) :
[ NO
]
Module Answerbook CDE (120 Mo) :
[ NO
]
Installation interactive :
[ NO
]
Connexion au desktop Solaris
à l’initialisation du système :
[ YES
]
Installation de la locale :
[ EN
]
_______________________________________________________________
SELECTIONNER UN CHIFFRE [1]
6. Si les paramètres de configuration par défaut vous conviennent, tapez 1,
sinon tapez 2 pour les modifier et passer à l’étape 7.
Installation de Solaris CDE
7
2
L’installation démarre et se poursuit automatiquement jusqu’à ce que Solaris
CDE soit installé. Selon le type d’installation que vous avez choisi et votre
architecture matérielle, l’installation nécessitera entre dix minutes et une
heure.
Un message de fin d’installation apparaîtra lorsque le script d’installation
sera terminé. Passez à l’étape 8.
7. Lorsque vous tapez 2 dans le menu principal pour modifier les paramètres,
le menu de configuration suivant apparaît :
Solaris Common Desktop Environment
Script d’installation
Menu de configuration
_______________________________________________________________
PARAMETRES DE CONFIGURATION EN COURS
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
Répertoire d'installation :
[ /usr/dt ]
Modules de l'utilisateur final de CDE (28 Mo) : [ YES
]
Modules du développeur de CDE (19 Mo) :
[ NO
]
Module Answerbook CDE (120 Mo):
[ NO
]
Installation interactive :
[ NO
]
Connexion au desktop Solaris
à l’initialisation du système :
[ YES
]
Installation de la locale :
[ EN
]
Rétablissement des valeurs par défaut
0.
Retour au menu principal
_______________________________________________________________
SELECTIONNER UN CHIFFRE [0]
A partir de la liste des paramètres de configuration en cours, tapez le
nombre de paramètres que vous souhaitez modifier et faites les
modifications. (Vous pouvez utiliser des majuscules et des minuscules.)
• Répertoire d’installation (choix 1)
8
Manuel d’installation et d’administration système—juin 1996
2
Le script d’installation installera Solaris CDE dans /usr/dt, à moins que
vous ne modifiez ce paramètre pour indiquer un autre emplacement.
Tapez un nouvel emplacement d’installation, puis appuyez sur Return.
• Modules de l’utilisateur final de CDE (choix 2)
Ces modules installent le bureau CDE, les applications CDE, l’aide en
ligne et la documentation en ligne. Ils installent également les services de
support spécifiques à CDE afin qu’ils exécutent les applications OPEN
LOOK® dans CDE. Les modules de pages de manuel ne sont pas inclus.
Tapez N et appuyez sur Return si vous ne voulez pas installer les
modules de l’utilisateur final de CDE.
Remarque : Solaris CDE ne comprend ni les applications, ni les bibliothèques
OPEN LOOK. Elles sont censées avoir été installées en tant qu’éléments du
logiciel Solaris.
• Modules du développeur de CDE (choix 3)
Ces modules installent des versions de bibliothèques et comprennent des
fichiers utilisés par les développeurs, des fichiers source échantillon, des
pages de manuel en ligne, des programmes de démonstration, un outil
de générateur d’application et une documentation en ligne
supplémentaire. Tapez Y et appuyez sur Return si vous souhaitez
installer les modules du développeur de CDE.
Remarque : si vous ne sélectionnez ni les modules de l’utilisateur final de
CDE, ni les modules du développeur de CDE, le script d’installation de Solaris
CDE installe la configuration CDE minimale. Cette configuration ne comprend
que le processus de connexion au bureau Solaris et l’infrastructure CDE, telle
que les services run-time et les bibliothèques CDE Motif. Elle vous permet de
démarrer le bureau OpenWindows à l’aide du Gestionnaire de connexion du
bureau Solaris.
• Module AnswerBook CDE (choix 4)
Le script d’installation n’installera pas le module AnswerBook® CDE, ce
qui économisera environ 120 Mo de votre espace de travail. Si vous avez
besoin du module AnswerBook CDE Package, remplacez ce paramètre
par YES. Tapez Y et appuyez sur Return.
• Installation interactive (choix 5)
Installation de Solaris CDE
9
2
Si vous choisissez l’installation interactive, vous pouvez sélectionner les
modules devant être installés. A moins que vous ne soyez absolument
sûr de connaître les modules qui nécessitent l’installation d’autres
modules, vous ne devrez pas modifier le paramètrage par défaut. Tapez
Y et appuyez sur Return si vous souhaitez réaliser une installation
interactive.
!
Attention : l’installation de modules qui dépendent d’autres modules non
installés provoquera l’échec de la connexion à Solaris CDE. Si tel est le cas,
vous devez réinstaller Solaris CDE après que les dépendances de modules
nécessaires aient été installées.
• Connexion au desktop Solaris à l’initialisation du système (choix 6)
Le script d’installation installe Solaris CDE de manière à ce que l’écran
de connexion au bureau Solaris s’affiche à chaque fois que vous
initialisez votre station de travail. Vous pouvez remplacer ce paramètre
par NO si vous ne souhaitez pas que l’écran de connexion s’affiche
automatiquement à l’initialisation du système. Tapez N et appuyez sur
Return.
• Installation de la locale (choix 7)
Tapez JA (japonais) ou FR (français) si vous souhaitez modifier le
paramètre par défaut EN (anglais).
Remarque : les modules japonais et français ne seront pas disponibles si vous
utilisez la version anglaise.
Si vous avez modifié un ou plusieurs des paramètres, vous pouvez les
remplacer par les valeurs par défaut initiales en tapant 8 et en appuyant sur
Return.
Une fois que vous avez terminé de modifier les paramètres de configuration,
retournez au menu principal en tapant 0 et en appuyant sur Return.
Le menu d’installation réapparaît. Si les paramètres de configuration vous
conviennent, tapez 1.
8. Si vous voyez le message suivant s’afficher, l’installation de Solaris CDE a
réussi.
CDE a été installé sur ce système, veuillez réinitialiser
10
Manuel d’installation et d’administration système—juin 1996
2
cette machine avant de lancer CDE.
Réinitialisez votre station de travail avant de lancer Solaris CDE.
En cas de problèmes d’installation, le message suivant s’affiche :
Remarque : vous pouvez trouver un journal install-cde
comportant les messages d'erreur du script install-cde
dans :...
Les deux messages suivants peuvent également apparaître :
Remarque : vous pouvez trouver un journal pkgadd contenant tous
les résultats de l'utilitaire "pkgadd" dans :...
Remarque : vous pouvez trouver un journal pkgrm contenant tous
les résultats de l'utilitaire "pkgrm" dans :...
▼ Installation à partir d’un lecteur de CD-ROM distant
Remarque : avant de pouvoir lancer cette procédure, vous devez connaître le
nom et le mot de passe root de la station de travail distante, et le CD-ROM
d’installation de Solaris CDE doit se trouver dans le lecteur de CD-ROM
distant.
1. A partir de votre station de travail, connectez-vous à l’hôte distant en tant
qu’utilisateur sans droit d’utilisateur root en tapant :
% rlogin nom_système_distant
2. Devenez l’utilisateur root sur le système distant.
3. Exportez le répertoire du CD-ROM en tapant :
# echo "share -F nfs -o ro /cdrom" \ >>/etc/dfs/dfstab
# shareall
4. Pour vérifiez que le démon de montage RPC fonctionne, tapez :
# ps -ef | grep mountd
Si vous voyez s’afficher une ligne semblable à la suivante, cela signifie que
le démon de montage fonctionne.
# root 223 1 80 Mar 10 ? 0:04 /usr/lib/nfs/ mountd
Passez alors à l’étape 8. Si cette ligne ne s’affiche pas, passez à l’étape
suivante.
Installation de Solaris CDE
11
2
5. Lancez le démon de montage sur l’hôte distant, puis relancez les démons
NFS en tapant :
# /usr/lib/nfs/nfsd -a 8
# /usr/lib/nfs/mountd
6. Déconnectez-vous de l’hôte distant en tapant exit.
7. Désactivez la sécurité OpenWindows sur l’hôte local en tapant xhost +.
8. Devenez l’utilisateur root sur l’hôte distant.
9. Créez un répertoire local sur lequel monter le système de fichiers du lecteur
de CD-ROM exporté en tapant mkdir /cdrom.
10. Montez le lecteur de CD-ROM en tapant :
# mount -r nom_système_distant:/cdrom/id_volume /cdrom
11. Effectuez les étapes 5 à 8 de la section suivante, “Installation à partir d’un
lecteur de CD-ROM local”.
Précautions d’installation
Si vous réinstallez Solaris CDE sur une station de travail exécutant le logiciel
Solaris 2.5 ou une version supérieure, et que vous supprimez le répertoire
/usr/dt, le script d’installation de Solaris CDE ne trouvera pas les modules
SUNWmfrun (Motif run-time) et SUNWdtcor dans /usr/dt/lib. Par
conséquent, un message s’affichera, indiquant que le module de connexion au
bureau Solaris ne sera pas configuré de manière à démarrer à l’initialisation du
système.
Si vous souhaitez que la connexion au bureau Solaris démarre au moment de
l’initialisation du système, vous devrez recharger les modules SUNWmfrun
Motif et SUNWdtcor à partir de votre CD-ROM d’installation du logiciel
Solaris 2.5.
Remarque : après avoir réinstallé les modules SUNWmfrun et SUNWdtcor,
reportez-vous à la section “Démarrage du serveur de connexion”, page 20 pour
savoir comment configurer le module de connexion au bureau Solaris de
manière à ce qu’il démarre à l’initialisation du système.
12
Manuel d’installation et d’administration système—juin 1996
2
Si vous réinstallez Solaris CDE sur une station de travail qui exécute le logiciel
Solaris 2.5 ou une version supérieure à un autre emplacement que celui adopté
pour l’installation précédente, le script d’installation copie le contenu existant
de /usr/dt au nouvel emplacement avant le début du processus d’installation
actuel. Par conséquent, si vous n’avez modifié aucun fichier du répertoire
/usr/dt, ces fichiers et ces modifications sont copiés au nouvel emplacement.
Si vous ne souhaitez pas maintenir vos modifications pour la réinstallation de
Solaris CDE, commencez par supprimer /usr/dt. Vous devrez une fois encore
recharger les modules SUNWmfrun Motif et SUNWdtcor de votre CD-ROM
d’installation de Solaris 2.5.
Configuration d’un emplacement d’installation sur un serveur en réseau
Seuls les administrateurs système doivent configurer l’emplacement
d’installation du serveur en réseau. Une fois cet emplacement configuré, les
utilisateurs peuvent recourir à la procédure décrite à la section suivante pour
installer Solaris CDE sur leurs stations de travail à partir de l’emplacement du
serveur de réseau.
▼ Configuration d’un emplacement d’installation sur un serveur en
réseau
1. Copiez les fichiers du CD-ROM sur un disque d’exportation du serveur de
fichiers cible en tapant :
cp -r /cdrom /net/nom_serveur/export/nom_répertoire
2. Installez Solaris CDE à partir des modules dans le répertoire du disque
exporté en tapant :
install-cde -loc /net/nom_serveur/export/nom_répertoire/dt -noclean
-nocheck -nopatches -nologin (-min | -end | -dev)
\
Remarque : la dernière entrée de la ligne de code précédente doit être soit min, soit -end, soit -dev, selon l’environnement que vous souhaitez installer :
minimal, utilisateur final ou développeur.
Cette procédure de configuration permet aux utilisateurs d’installer Solaris
CDE à partir de l’emplacement d’installation d’un serveur en réseau. C’est
l’objet de la procédure suivante.
Installation de Solaris CDE
13
2
▼ Installation à partir d’un emplacement d’installation sur serveur en
réseau
1. Demandez à votre administrateur système l’emplacement du répertoire
d’installation.
2. Devenez l’utilisateur root en tapant su, puis tapez votre mot de passe.
3. Lancez le script d’installation en tapant :
# /net/install_location_path/install-cde
4. Effectuez les étapes 6 à 8 de la section “Installation à partir d’un lecteur de
CD-ROM local”, page 6.
Montage d’un CDE installé à partir d’une autre station de travail ou d’un
emplacement d’installation sur un serveur en réseau
Vous pouvez monter un CDE installé de l’emplacement d’installation d’une
autre station de travail ou serveur en réseau si vous ne disposez pas de
l’espace disque requis sur votre station de travail, cette procédure ne faisant
pas appel à votre espace disque local.
▼ Montage d’un CDE installé
1. Montez un répertoire /usr/dt d’une station de travail ou d’un serveur en
réseau précédemment installé vers le répertoire /usr/dt de votre station de
travail.
2. Tapez /usr/dt/bin/dtconfig -inetd
3. Activez l’écran de connexion au bureau Solaris en tapant :
/usr/dt/bin/dtconfig -e
4. Réinitialisez votre station de travail.
Pour plus d’informations sur l’utilitaire de configuration du bureau dtconfig,
reportez-vous à l’annexe B, dans laquelle vous trouverez une copie de la page
de manuel dtconfig.1.
14
Manuel d’installation et d’administration système—juin 1996
2
▼ Démontage d’un répertoire CDE monté
1. Désactivez l’écran de connexion au bureau Solaris en tapant :
/usr/dt/bin/dtconfig -d
2. Tapez /usr/dt/bin/dtconfig
-inetd.ow
3. Démontez /usr/dt.
4. Réinitialisez votre station de travail.
Pour plus d’informations sur l’utilitaire de configuration du bureau dtconfig,
reportez-vous à l’annexe B, dans laquelle vous trouverez une copie de la page
de manuel dtconfig.1.
Ajout de modules de pages de manuel
Les pages de manuel sont déjà installées si vous sélectionnez la configuration
Modules du développeur de CDE lorsque vous installez Solaris CDE. Par
conséquent, la procédure suivante n’est nécessaire que si vous avez
sélectionné les modules de l’utilisateur final de CDE au moment de
l’installation de Solaris CDE.
▼ Ajout de modules de pages de manuel
1. Placez le CD-ROM Solaris Common Desktop Environment dans un support
de CD-ROM.
2. Insérez le support dans le lecteur de CD-ROM.
3. Devenez l’utiisateur root en tapant su, puis tapez votre mot de passe.
4. Si vous installez Solaris CDE à partir du CD-ROM libellé Solaris 2.5
Desktop, suivez l’étape a. Pour le CD-ROM Common Desktop Environment,
passez à l’étape b.
a. Activez le répertoire cde-developer correspondant au type de votre
système :
# cd /cdrom/id-volume/CDE/type_système/cde-developer
Par exemple, si vous utilisez une station de travail SPARC, tapez :
# cd /cdrom/id-volume/CDE/sparc/cde-developer
Installation de Solaris CDE
15
2
Remarque : le id-volume est solaris_2_5_desktop_version, où version
représente le numéro de version. Par exemple, le id-volume de la version 1.0 est
solaris_2_5_desktop_1_0.
b. Activez le répertoire cde-developer en tapant :
# cd /cdrom/id-volume/cde-developer
Par exemple, si vous utilisez une station de travail x86, tapez :
# cd /cdrom/cdeversion_i386/cde-developer
Remarque : version représente le numéro de version. Par exemple, pour une
station de travail x86 exécutant la version 1.0, le id_volume est cde1_0_i386.
5. Ajoutez les modules de pages de manuel en tapant :
# pkgadd -d ‘pwd‘ SUNWdtma SUNWdtmad
Remarque : le module SUNWdtma contient des pages de manuel destinées à
l’utilisateur final et le module SUMWdtmad des pages de manuel pour le
développeur. Le module SUNWdtma contient également une copie PostScript
de la présente brochure Solaris Common Desktop Environment - Manuel
d’installation et d’administration système et est installé dans le dossier
d’informations sur le Gestionnaire d’applications de Solaris CDE.
Suppression de Solaris CDE de votre station de travail
L’option de désinstallation ne supprime que les modules Solaris CDE. Elle ne
supprime pas les fichiers Solaris CDE créés en cours d’utilisation de Solaris
CDE.
▼ Suppression de Solaris CDE de votre station de travail
1. Devenez l’utilisateur root en tapant su, puis tapez votre mot de passe.
2. Tapez install-cde -uninstall
16
Manuel d’installation et d’administration système—juin 1996
Configuration et administration
système
3
Ce chapitre traite des questions suivantes :
Structure des répertoires de Solaris CDE
17
Fichiers de configuration clé
19
Démarrage du serveur de connexion
20
Configuration de votre bureau de manière à utiliser plusieurs écrans 22
Bureaux en réseau
23
Utilisation de terminaux X
26
Polices utilisées dans Solaris CDE
27
Utilisation de stations de travail comme terminaux X
30
Configurations CDE spéciales
32
Structure des répertoires de Solaris CDE
Cette session décrit les principaux répertoires de votre environnement de
bureau.
17
3
/usr/dt
Ce répertoire est l’emplacement de l’installation de Solaris CDE. Il peut
également être le point de montage à partir d’un serveur de fichiers distant. Le
Tableau 3-1 décrit les sous-répertoires /usr/dt.
Tableau 3-1 Sous-répertoires de /usr/dt
Sous-répertoire
Description
/bin
Applications et utilitaires SCDE
/lib
Bibliothèques partagées d’exécution SCDE
/config
Fichiers de configuration par défaut
/man
Pages de manuel [optionnel]
/app-defaults
Ressources des applications par défaut
/appconfig
Icônes, types et actions par défaut des
applications
/examples
Exemples de programmes/codes [optionnel]
CDE
/include
Fichiers d’inclusion du développeur
[optionnel]
/palettes
Palettes de couleurs
/share
Backdrops par défaut et documentation sur
les AnswerBooks CDE
/etc/dt
Ce répertoire contient des fichiers de configuration propres à la station de
travail personnalisée. Ces fichiers vous permettent de personnaliser votre
environnement de différentes manières :
• En définissant des options de configuration du serveur X
• En utilisant plusieurs écrans
• En personnalisant les fichiers d’action de la station de travail, les types de
données, les icônes et les polices.
/var/dt
Dans ce répertoire sont stockés les fichiers temporaires des applications Solaris
CDE telles que le Gestionnaire de connexion et le Gestionnaire d’applications.
18
Manuel d’installation et d’administration système—juin 1996
3
$HomeDirectory
Ce répertoire contient des fichiers spécifiques à l’utilisateur en rapport avec la
configuration de son bureau. Ces fichiers comprennent des applications, des
palettes de couleurs, un menu Espace de travail, des modifications du Tableau
de bord et des journaux d’erreurs.
Fichiers de configuration clé
La plupart des personnalisations de votre environnement de bureau peuvent
impliquer de nombreux fichiers, dont voici deux exemples :
•
•
/usr/dt/Xconfig
/usr/dt/Xservers
Xconfig
Xconfig est le fichier de configuration maître utilisé par dtlogin. Il définit
les ressources de connexion et indique les emplacements des fichiers
supplémentaires requis par dtlogin. L’exemple suivant montre quelques-unes
des lignes trouvées dans le fichier Xconfig par défaut :
Dtlogin.errorLogFile:
/var/dt/Xerrors
Dtlogin.servers:
/usr/dt/config/Xservers
Dtlogin*session:
/usr/dt/bin/Xsession
Pour plus d’informations sur ce fichier, reportez-vous à l’annexe B, “Page de
manuel dtconfig(1).” Le manuel CDE - Manuel de l’administrateur système et de
l’utilisateur expérimenté contient également des informations sur ce fichier ;
vous pouvez également consulter les commentaires explicatifs qui figurent
dans le fichier lui-même.
Xservers
dtlogin, comme XDM (X Display Manager) sur lequel il est basé, utilise le
fichier Xservers pour indiquer la manière dont le serveur X est démarré. Par
défaut, voici quelle est la dernière ligne du fichier :
:0 Local local@console /usr/openwin/bin/Xsun :0
•
•
:0 signifie que l’affichage du serveur X est <localhost:0>.
local indique que le nouveau serveur X11 doit être démarré localement.
Configuration et administration système
19
3
Remarque : remplacez local par foreign si vous souhaitez vous connecter à
un serveur X11 actif.
•
console signifie que la connexion à la ligne de commande se fait vers
/dev/console.
•
/usr/openwin/bin/Xsun est le chemin vers X11.
Remarque : les environnements Solaris CDE et OpenWindows exécutent le
même serveur X11.
Reportez-vous à la page de manuel dtlogin(1) pour plus d’informations sur
ce fichier. Le manuel CDE Advanced User’s and System Administrator’s Guide
contient également des informations sur ce fichier. Vous pouvez également
afficher les commentaires explicatifs figurant dans le fichier lui-même.
Démarrage du serveur de connexion
Le serveur de connexion est généralement démarré automatiquement à
l’initialisation du système. Cependant, il peut également être démarré à partir
d’une ligne de commande, mais vous devez d’abord vous être connecté en tant
qu’utilisateur root.
•
Pour configurer le serveur de connexion de manière à ce qu’il démarre à
l’initialisation du système, procédez comme suit :
♦ Tapez la commande suivante et appuyez sur Return :
# /usr/dt/bin/dtconfig -e
Cette commande ajoutera un fichier S99dtlogin dans votre répertoire
/etc/rc2.d. Le serveur de connexion redémarre automatiquement à
l’initialisation.
•
Pour désactiver le démarrage automatique du serveur de connexion à
l’initialisation du système, procédez comme suit :
♦ Tapez le commande suivante et appuyez sur Return :
# /usr/dt/bin/dtconfig -d
•
Pour démarrer le serveur de connexion à partir d’une ligne de commande :
♦ Tapez la commande suivante et appuyez sur Return :
20
Manuel d’installation et d’administration système—juin 1996
3
# /usr/dt/bin/dtlogin -daemon
Remarque : bien qu’il soit possible de démarrer le serveur de connexion à
partir de la ligne de commande pour un test de configuration temporaire, le
serveur de connexion doit normalement être démarré au moment de
l’initialisation du système.
•
Pour éteindre le serveur de connexion, le serveur X et l’ensemble du bureau
Solaris CDE, procédez comme suit :
♦ Tapez la commande suivante et appuyez sur Return :
# /usr/dt/bin/dtconfig -kill
•
Pour quitter l’écran de connexion à Solaris CDE en utilisant l’option
Connexion à partir de la ligne de commande, procédez comme suit :
♦ Choisissez l’option Connexion à partir de la ligne de commande dans le
menu Options de l’écran de connexion à Solaris CDE. Lorsque l’écran a
disparu, appuyez sur Return pour afficher une invite de connexion.
Remarque : le démon de connexion du bureau lancera automatiquement
l’écran de connexion du bureau après que vous aurez terminé votre commande
de connexion à partir de la ligne de commande.
•
Pour lancer une fenêtre d’émulation d’un seul terminal, procédez comme
suit :
♦ Choisissez l’option Session Failsafe dans le sous-menu Session du menu
Options de l’écran de connexion à Solaris CDE.
Configuration et administration système
21
3
Si vous souhaitez que le serveur X continue de fonctionner, vous pouvez
utiliser l’option Session Failsafe du sous-menu Session. Cette option lancera
une seule fenêtre xterm. L’option Session Failsafe est toujours disponible,
même lorsque l’option Connexion à partir de la ligne de commande ne l’est
pas.
Configuration de votre bureau de manière à utiliser plusieurs écrans
La connexion standard lance le bureau sur un seul écran. Vous pouvez éditer le
fichier Xconfig de manière à pouvoir lancer le bureau sur plusieurs écrans.
Vous devez être connecté en tant qu’utilisateur root pour modifier ce fichier.
Remarque : pour modifier plus rapidement les informations de configuration
de connexion, utilisez l’option Session Failsafe pour ouvrir une seule fenêtre
xterm plutôt que la totalité du bureau.
▼ Démarrage du bureau sur plusieurs écrans
1. Créez une copie du fichier Xserver en tapant la commande suivante et en
appuyant sur Return :
# cp /usr/dt/config/Xservers /etc/dt/config/Xservers
Remarque : /etc/dt/config/Xservers remplace
/usr/dt/config/Xservers.
Voyez la ligne suivante dans le fichier /usr/dt/config/Xconfig :
dtlogin.servers:
Xservers
Cette commande désigne le fichier Xservers comme le fichier qui démarre le
22
Manuel d’installation et d’administration système—juin 1996
3
serveur X11. Le système recherche ce fichier en premier dans le répertoire
/etc/dt/config. Si le fichier ne s’y trouve pas, le système explore le
répertoire par défaut /usr/dt/config.
2. Editez le fichier /etc/dt/config/Xservers pour configurer deux frame
buffers (écrans) :
a. Localisez la ligne :
:0 Local local_uid@console root /usr/openwin/bin/Xsun :0
b. Ajoutez deux options -dev à la fin de cette ligne. Dans cet exemple, il
s’agit de /dev/fb0 et /dev/fb1. Ajoutez par exemple les données
suivantes, précédées d’un espace :
-dev /dev/fb0 -dev /dev/fb1
3. Choisissez l’option Restauration de l’écran de connexion à partir du menu
Options.
Remarque : lorsque vous lancez Solaris CDE sur plusieurs écrans, le tableau de
bord n’apparaît que sur le premier écran. Pour lancer des applications sur les
autres, passez par le menu Programmes du Menu Espace de travail. Pour
afficher ce menu, placez le pointeur de la souris sur une zone vide du bureau
et appuyez sur le bouton 3 de la souris. Si vous utilisez une station de travail
x86 avec souris à deux boutons, appuyez sur le bouton 2.
Bureaux en réseau
Le Gestionnaire de connexion de Solaris CDE est spécialement tourné vers le
réseau. Par défaut, les écrans de connexion répondront aux requêtes par le
Sélecteur Solaris CDE Pour lancer le Sélecteur, reportez-vous à la section
Configuration et administration système
23
3
“Utilisation de stations de travail comme terminaux X”, page 30. L’écran
suivant montre un exemple typique de liste du Sélecteur de serveurs
disponibles :
Vous pouvez sélectionner un serveur inactif dans la liste afin d’utiliser ses
ressources via le Sélecteur pour vous connecter à Solaris CDE.
24
Manuel d’installation et d’administration système—juin 1996
3
Toute station en réseau exécutant le Gestionnaire de connexion de Solaris CDE
peut supporter à la fois un utilisateur de bureau local et plusieurs utilisateurs
distants utilisant la station de travail comme un serveur de bureau Solaris
CDE, y compris les utilisateurs de terminal X. Ceci est illustré par le schéma cidessous :
Station XYZ exécutant le Gestionnaire de connexion de Solaris CDE
Terminal X
Terminal X
Station de travail avec fenêtre Sélecteur (XYZ X -indirect)
Station de travail avec fenêtre de
connexion (XYZ X -query)
Station de travail avec fenêtre de
connexion (XYZ X -broadcast)
Remarque : le diagramme ci-dessus peut comprendre un environnement
matériel mixte.
Configuration et administration système
25
3
Utilisation de terminaux X
Tout terminal X supportant le protocole XDM peut recourir au Sélecteur pour
se connecter à Solaris CDE. Pour lancer le Sélecteur, reportez-vous à la section
“Utilisation de stations de travail comme terminaux X”, page 30. Le logiciel
SPARC Xterminal™ version 2.0 (ou supérieure) fonctionne parfaitement avec
Solaris CDE. Cliquez sur l’option Propriétés dans la fenêtre des commandes de
terminal X et choisissez la catégorie Session pour afficher l’écran de
configuration de la Figure 3-1.
Figure 3-1
Ecran de configuration de session
Sélectionnez None (aucun) pour le Gestionnaire de fenêtres local (Local
Window Manager) et XDM Indirect pour la connexion XDM avec le système
distant exécutant Solaris CDE.
26
Manuel d’installation et d’administration système—juin 1996
3
Vous pouvez aisément configurer le logiciel terminal X de manière à utiliser les
noms de polices standard de Solaris CDE. Pour cela, choisissez l’option de
polices comme catégorie pour afficher l’écran des chemins de polices affichés à
la Figure 3-2.
Figure 3-2
Chemins des polices de terminal X
Les entrées de 1 à 9 ont été positionnées ainsi par le logiciel d’installation de
Xterminal. Vous avez seulement besoin d’ajouter la ligne 10 pour supporter les
noms de polices de Solaris CDE pour la locale de connexion C. Des lignes
supplémentaires pour les autres locales mentionnées à la section suivante,
“Polices utilisées dans Solaris CDE,” peuvent également être ajoutées pour les
terminaux X pour ces emplacements.
Polices utilisées dans Solaris CDE
Cette section décrit les répertoires de polices, la locale de connexion et les
noms de polices standard.
Configuration et administration système
27
3
Répertoires de polices
Les répertoires d’alias de polices de Solaris CDE sont situés dans le répertoire
suivant :
/usr/dt/config/xfonts
Le serveur X de la station de travail (ou terminal X) fournit les polices
actuelles. Lorsque les répertoires d’alias de xfonts sont ajoutés au chemin de
polices du serveur, les noms de polices de Solaris CDE remplacent des noms de
polices connus du serveur X.
Les répertoires d’alias de polices sont spécifiques à la locale. Le Tableau 3-2
montrent les locales de polices.
Tableau 3-2 Polices
Emplacement
Police
/usr/dt/config/xfonts/ja
Japonais
/usr/dt/config/xfonts/ko
Coréen
/usr/dt/config/xfonts/zh
Chinois simplifié (Chine)
/usr/dt/config/xfonts/zh_TW
Chinois traditionnel (Taiwan)
/usr/dt/config/xfonts/C
C et toutes les autres locales
Locale de connexion et chemin de polices
Vous sélectionnez la langue de votre choix lorsque vous vous connectez à
Solaris CDE. L’écran de connexion Solaris CDE suivant affiche le choix de
langue du menu Options.
28
Manuel d’installation et d’administration système—juin 1996
3
Sur les stations de travail, les chemins de police sont automatiquement définis
pour comprendre les polices (et les alias) associés à la fois à la langue préférée
et à la locale “C” de base système. Dans le cas des terminaux X, vous utilisez
les utilitaires de chemin de police du fournisseur.
Noms des polices standard
Les noms de police font partie du CDE standard. Il sont facilement
reconnaissables : ils commencent tous par “-dt-” suivi du reste de la chaîne
XLFD. L’exemple suivant montre un nom CDE standard et le nom par lequel il
est remplacé sur une plate-forme Sun.
-dt-interface user-medium-r-normal-s sans-12-120-72-72-m-70iso8859-1
est remplacé par :
-b&h-lucida sans typewriter-medium-r-normal-sans-12-120-72-72-m-70iso8859-1
Pour plus d’informations sur les noms de polices, reportez-vous aux pages de
manuel DtStdAppFontNames(5) et DtStdInterfaceFontNames(5).
Remarque : si vous avez choisi la configuration Modules de l’utilisateur final
de CDE lorsque vous avez installé Solaris CDE sur votre station de travail, les
pages de manuel n’ont pas été installées. Pour visualiser les pages de manuel,
vous devrez les installer en exécutant l’utilitaire pkgadd. Reportez-vous à la
section “Ajout de modules de pages de manuel”, page 15.
Configuration et administration système
29
3
Utilisation de stations de travail comme terminaux X
Si vous disposez de stations de travail plus anciennes ou de stations de 16 Mo
ou moins de mémoire, vous pouvez les utiliser comme terminaux X
lorsqu’elles sont chargées avec le logiciel Solaris 2.4 ou version supérieure (ou
le logiciel Solaris 2.3 avec le patch jumbo de serveur X (Xserver jumbo patch).
Remarque : si les polices de l’écran de votre station de travail ne s’affichent pas
normalement alors que vous avez respecté les procédures ci-dessous, Solaris
CDE ne sera pas installé sur la station de travail hôte. A l’aide de l’utilitaire
pkgadd, ajoutez séparément le module de police Solaris CDE SUNWdtft. (Il est
inclus automatiquement dans l’installation Solaris CDE minimale.)
30
Manuel d’installation et d’administration système—juin 1996
3
▼ Exécution d’une station de travail Sun en tant que terminal X à l’aide
du Sélecteur pour sélectionner une connexion CDE hôte
1. Quittez tout système de fenêtrage en cours d’exécution.
2. Lancez le Sélecteur. A partir de la ligne de commande de la console, tapez
les commandes suivantes (à l’aide de csh) :
setenv OPENWINHOME /usr/openwin
/usr/openwin/bin/X -indirect hôte_connexion_CDE
Le serveur X démarre et affiche la fenêtre Sélecteur à partir de l’hôte.
3. Sélectionnez l’hôte de connexion souhaité à partir de la fenêtre Sélecteur.
▼ Exécution d’une station de travail hôte Sun en tant que terminal X à
l’aide d’une connexion CDE hôte spécifique
♦ Tapez la commande suivante et appuyez sur Return :
/usr/openwin/bin/X -once -query hôte_connexion_CDE
Le serveur X démarre et affiche l’écran de connexion à partir de l’hôte.
L’option -once quittera le serveur après une session de
connexion/déconnexion. Si l’option -once n’est pas ajoutée, l’écran de
connexion réapparaît après la déconnexion de Solaris CDE.
▼ Exécution d’une station de travail Sun en tant que terminal X à l’aide
de la première connexion hôte disponible
♦ Tapez la commande suivante et appuyez sur Return :
/usr/openwin/bin/X -broadcast
Cette commande lance le serveur X. Sur le sous-réseau local, il diffuse une
requête pour un service de connexion XDM (X Display Manager). Si un ou
plusieurs systèmes du sous-réseau exécutent le Gestionnaire de connexion
de Solaris CDE (ou toute autre fenêtre de connexion basée sur XDM), le
premier hôte qui répond ouvre sa fenêtre de connexion sur votre bureau.
Configuration et administration système
31
3
Configurations CDE spéciales
Cette session concerne les configurations spéciales.
Personnalisation de l’impression du courrier électronique
La messagerie CDE imprime des messages d’impression via l’action Imprimer
définie pour le type de données DTMAIL_FILE. Elle n’utilise pas le script
d’impression spécifié par l’utilitaire de messagerie d’OpenWindows. Pour
modifier la procédure d’impression, vous devez modifier cette action
Imprimer.
▼
Modification de l’action Imprimer
1. A l’aide de l’éditeur de votre choix, créez le fichier suivant :
HomeDirectory/.dt/types/dtmail.dt
2. Saisissez les lignes suivantes dans ce fichier :
#
# Override default Print action for mailboxes
# ACTION Print
{
LABEL
Print
ARG_TYPE
DTMAIL_FILE
TYPE
COMMAND
WINDOW_TYPE
NO_STDIO
EXEC_STRING
sh -c ' \
dtmailpr -p -f %(File)Arg_1% | mp -m -l | \
dtlp -u %(File)Arg_1%;'
}
Remarque : dtmailpr est un filtre d’impression qui élimine les connexions
apparaissant dans un flot de texte ordinaire. dtlp est l’interface CDE standard
vers lp. %(File)Arg_1% désigne le fichier en cours d’impression.
3. Modifiez EXEC_STRING afin d’y incorporer les commandes d’impression de
votre choix.
32
Manuel d’installation et d’administration système—juin 1996
3
4. Relancez la Messagerie.
Conversion des agendas en nouveaux formats de données
Le format de données extensible version 4 est un nouveau format supporté par
l’Agenda CDE. L’Agenda d’OpenWindows ne sera pas en mesure de lire ce
format. Si vous devez aller et venir de la plate-forme Openwindows à la plateforme CDE, vous ne devez pas convertir votre agenda au format de données
version 4. Cependant, vous pouvez utiliser le script sdtcm_convert pour
élaguer votre agenda.
Remarque : pour connaître la version des données de votre agenda, choisissez
A propos de l’Agenda dans le menu d’aide de l’Agenda.
Sinon, utilisez le script sdtcm_convert pour convertir votre agenda au
format de données version 4.
Pour plus d’informations sur ce fichier, reportez-vous aux pages de manuel
sdtcm_convert(1).
Remarque : si vous avez choisi la configuration Modules de l’utilisateur final
de CDE lorsque vous avez installé Solaris CDE sur votre station de travail, les
pages de manuel n’ont pas été installées. Pour visualiser les pages de manuel,
vous devrez les installer en exécutant l’utilitaire pkgadd. Reportez-vous à la
section “Ajout de modules de pages de manuel”, page 15.
Ajout du module AnswerBook à partir du réseau
Au moment de l’installation de Solaris CDE, le menu d’installation vous donne
la possibilité d’installer le module AnswerBook CDE. Si vous choisissez YES, le
module AnswerBook est installé dans le répertoire
/usr/dt/share/answerbooks/langue (langue représentant le nom local de la
traduction particulière d’AnswerBook).
Le module AnswerBook nécessitant 120 Mo d’espace disque, vous pouvez ne
pas souhaitez installer le module. Cependant, vous pouvez utiliser les deux
options suivantes :
•
Vous pouvez monter (ou lier à partir de /net/. . .) le module AnswerBook
au répertoire /usr/dt/share/answerbooks/langue.
Configuration et administration système
33
3
•
Vous pouvez ajouter la variable d’environnement AB_CARDCATALOG dans
HomeDirectory/.dtprofile. Par exemple, si vous disposez d’une version
exportée sur le réseau, ajoutez la ligne suivante au
HomeDirectory/.dtprofile :
export AB_CARDCATALOG=/net/nom_hôte/usr/dt/share/answerbooks \
/langue/ab_cardcatalog
Configuration de l’environnement CDE hors du bureau CDE
Les variables d’environnement utilisées par vos applications Solaris CDE
peuvent être configurées en dehors de votre bureau CDE. Par exemple, vous
pouvez souhaiter vous connecter à une station de travail distante et afficher à
nouveau une application CDE sur votre station de travail. Pour ce faire, vous
devez utiliser l’utilitaire CDE dtsearchpath. Cet utilitaire configure les
différentes variables d’environnement shell CDE.
Pour les shells Bourne et Korn, tapez la commande suivante :
eval ‘
‘/usr/dt/bin/dtsearchpath‘
Pour le shell C, tapez la commande suivante :
eval ‘/usr/dt/bin/dtsearchpath -c‘
Vous pouvez suivre cette commande en reconfigurant DISPLAY pour que
l’affichage se fasse sur la station de travail locale, puis exécuter l’application
CDE à distance. Les résultats seront affichés sur la station de travail locale.
Remarque : dans cet exemple, la syntaxe de dtsearchpath pour les shells
Bourne et Korn fait partie de l’implémentation échantillon CDE disponible sur
toutes les plates-formes exécutant CDE. Cependant, l’option (-c) du shell C
n’est disponible que sur une plate-forme Sun.
Fichier d’environnement de bureau
Un environnement d’exécution des applications OPEN LOOK DeskSet est
fourni par le bureau CDE. Rien de particulier ne doit être modifier pour cela
dans la configuration CDE. Une partie de cette configuration d’environnement
est fournie par le fichier suivant :
/usr/dt/config/Xsession.d/0015.sun.env
34
Manuel d’installation et d’administration système—juin 1996
3
Si des ajouts ou au contraire des suppressions doivent être faits dans cette
configuration d’environnement pour une station de travail particulière, ce
fichier peut soit être modifié ou copié d’abord à l’emplacement de fichier
suivant :
/etc/dt/config/Xsession.d/0015.sun.env
Remarque : les fichiers de démarrage de ce type, placés dans la zone
/etc/dt/config/Xsession.d, remplaceront un fichier du même nom dans
la zone /usr/dt/config/Xsession.d. Cette opération sera normalement
effectuée par l’utilisateur root du système.
Un exemple d’ajout est le démarrage de l’ancien clavier virtuel OPEN LOOK
utilisable dans les applications OPEN LOOK DeskSet. La plupart des
applications d’un bureau CDE (et la plupart des utilisateurs Sun) n’utilisent
pas ce programme d’utilitaire de clavier virtuel ; il a été supprimé de la
séquence de démarrage par défaut pour améliorer les performances globales
de démarrage du bureau.
Voyez les commentaires contenus dans le fichier 0015.sun.env lui-même
pour plus d’informations sur le démarrage du clavier virtuel (vkdb) OPEN
LOOK optionnel.
Utilisation de disquettes et de CD dans l’environnement d’application
Macintosh d’Apple
Si vous avez installé l’environnement d’application Apple® Macintosh® (MAE)
version 1.0 et tenté d’utiliser des supports amovibles (disquettes ou CD) via
l’application Gestionnaire de fichiers d’OpenWindows, vous devez éditer le
fichier /etc/rmmount.conf.
Cette modification garantit le bon fonctionnement de l’environnement MAE
avec les supports amovibles du Gestionnaire de fichiers.
▼
Modification du fichier /etc/rmmount.conf
1. Devenez l’utilisateur root en tapant su, puis tapez votre mot de passe.
2. Placez-vous dans le répertoire /etc. Tapez la commande suivante et
appuyez sur Return :
# cd /etc
Configuration et administration système
35
3
3. Ouvrez le fichier /etc/rmmount.conf dans l’éditeur de votre choix.
4. Déplacez la ligne suivante sous #Actions à la fin de la liste :
action floppy action_macfs.so
Exemple :
# more rmmount.conf
# @(#)rmmount.conf 1.2
92/09/23 SMI
#
# Removable Media Mounter configuration file.
#
# File system identification
ident hsfs ident_hsfs.so cdrom
ident ufs ident_ufs.so cdrom floppy
ident pcfs ident_pcfs.so floppy
ident macfs ident_macfs.so floppy
# Actions
action cdrom action_filemgr.so
action floppy action_filemgr.so
action floppy action_macfs.so
5. Sauvegardez et quittez.
Une fois que l’environnement MAE est installé, il place pour vous la ligne
macfs action dans le fichier rmmount.conf. S’il est désinstallé, il l’enlève.
Cette modification vous permet d’utiliser des supports amovibles dans
l’application Gestionnaire de fichiers d’Openwindows tout en utilisant des
disquettes Macintosh dans l’environnement MAE. Cependant, elle empêche
MAE de supprimer les disquettes non formatées, illisibles ou DOS. Tous ces
disques iront à l’application Gestionnaire de fichiers d’OpenWindows via cette
procédure de configuration.
Si vous souhaitez permettre l’accès de MAE à des disquettes illisibles, non
formattées ou DOS, la ligne action floppy action action_macfs.so
doit être placée avant la ligne action floppy action_filemgr.so.
36
Manuel d’installation et d’administration système—juin 1996
Détection des pannes au
démarrage du bureau
4
Ce chapitre traite des fichiers de connexion de Solaris CDE, des problèmes de
connexion de Solaris CDE qui peuvent se poser et propose des solutions à ces
problèmes.
Fichiers de démarrage de la connexion
37
Emplacement des journaux d’erreurs
38
Fichiers de démarrrage utilisateur
39
Exemples de démarrage de Solaris CDE
39
Fichiers de démarrage de la connexion
Lorsque le Gestionnaire de connexion de Solaris CDE authentifie l’utilisateur, il
appelle le script suivant pour démarrer le bureau :
/usr/dt/bin/Xsession
Le premier fichier spécifique à l’utilisateur appelé par Xsession est
HomeDirectory/.dtprofile.
La première fois qu’un nouvel utilisateur se connecte à Solaris CDE, un fichier
.dtprofile est copié dans son répertoire personnel. Par défaut, ce fichier ne
fait rien. Cependant, il contient de nombreux commentaires sur la manière
dont il peut être modifié. L’utilisateur peut donc le modifier pour ajouter des
variables d’environnement qui lui sont propres.
37
4
Remarque : comme le script Xsession qui appelle .dtprofile, ce fichier
utilise la syntaxe ksh.
Une modification utile consiste à supprimer le commentaire de la dernière
ligne du fichier .dtprofile :
DTSOURCEPROFILE=true
Cette ligne permet de faire en sorte que HomeDirectory/.login (pour les
utilisateurs csh) ou /.profile (pour les autres utilisateurs shell) de
l’utilisateur fassent partie du processus de démarrage.
Emplacement des journaux d’erreurs
Choisissez l’option Session Failsafe dans le menu Options de l’écran de
connexion à Solaris CDE pour passer outre le démarrage normal de la session
X afin de vérifier les journaux d’erreurs et de régler les éventuels problèmes de
fichiers point utilisateur. Le Tableau 4-1 répertorie les journaux d’erreurs et
leurs emplacements.
Tableau 4-1Emplacement des journaux d’erreurs
Emplacement
Journal d’erreur
/var/dt/Xerrors
Erreurs système de la fenêtre de connexion à Solaris
CDE antérieures à la connexion de l’utilisateur
/.dt/startlog
Erreurs de démarrage de Solaris CDE pendant
Xsession, .dtprofile, .login ou .profile
/.dt/errorlog
Erreurs Solaris CDE survenues après le démarrage de
la session Xsession
/.dt/sessionlogs
Répertoire des journaux de session pour les erreurs du
Gestionnaire de sessions et du Gestionnaire de fenêtres
Les erreurs s’affichent également dans la fenêtre de la console système. Si celleci n’est pas activée, le nom du fichier de journal de console de reprise est
wscon avec le code heure/affichage concaténé. Par exemple :
/usr/tmp/wsconAAAa004EE:0.0
38
Manuel d’installation et d’administration système—juin 1996
4
Fichiers de démarrrage utilisateur
Pour fournir le fichier .login (pour les utilisateurs csh) ou le fichier
.profile (pour les utilisateurs sh ou ksh), supprimez le commentaire de la
dernière ligne du fichier .dtprofile de manière à lire :
DTSOURCEPROFILE=true
Dans la plupart des cas, c’est la seule intervention nécessaire. Cependant, il
peut arriver que vous ayez à modifier le fichier .login ou .profile car il
peut contenir des commandes incompatibles avec le Gestionnaire de connexion
Solaris CDE. Si l’une des commandes pose problème, c’est probablement dû au
fait que le fichier attend que des données source soient entrées par le clavier
du terminal comme stty, tset ou toute commande appelant une saisie.
Attention : si .dtprofile est défini de manière à fournir un fichier .login
ou .profile qui contient des commandes à problème qui provoque l’échec
du shell, le démarrage du bureau échouera. Par conséquent, aucun bureau ne
s’affichera et vous verrez l’écran de connexion à Solaris CDE s’afficher de
nouveau.
Pour plus d’informations sur les problèmes potentiels et leurs solutions
possibles, consultez le fichier .dtprofile. En règle générale, les commandes
à problème sont en rapport avec les informations sur le terminal et son
contrôle.
Exemples de démarrage de Solaris CDE
Cette section donne des exemples de la manière dont vous pouvez modifier les
fichiers de démarrage utilisateur suivants :
•
•
•
.login (pour les utilisateurs csh)
.profile (pour les utilisateurs sh ou ksh)
.Xdefaults
Le processus de démarrage de Solaris CDE définit une variable shell appelée
DT dans le script .login ou .profile de sorte que la vérification peut être
effectuée pendant le processus de démarrage de Solaris CDE. Ainsi, les
commandes liées au terminal, comme tty et stty ne s’exécutent pas.
Reportez-vous aux exemples de script suivants :
.login (C shell)
Détection des pannes au démarrage du bureau
39
4
if ( ! ${?DT} ) then
stty erase ‘^h‘
endif
.profile (sh ou ksh)
if [ ! “$DT” ]; then
stty erase ‘^h‘
fi
La syntaxe supplémentaire autour de DT empêche l’émission d’avertissements
par le C shell lorsque DT n’est pas défini. DT n’est pas défini lorsque
l’utilisateur se connecte à partir d’une invite de connexion d’une console texte
conventionnelle. Reportez-vous au fichier HomeDirectory/.dtprofile pour
plus d’informations sur la configuration des fichiers point.
Remarque : les paramètres tty de Solaris CDE doivent être spécifiés dans
.Xdefaults.
Le fichier .Xdefaults des utilisateurs est fourni pour des ressources
spécifiques à l’utilisateur pendant le démarrage de Solaris CDE. Par exemple,
ttyModes garantit que les paramètres tty favoris de l’utilisateur sont utilisés
dans les fenêtres d’émulation de terminal comme dtterm et xterm. La ligne
suivante montre un paramètre ttyModes classique du fichier .Xdefaults :
*ttyModes: erase ^H intr ^C kill ^U start ^Q stop ^S susp ^Z‘
Remarque : les ressources Solaris CDE préférées sont différentes des
paramètres par défaut.
Le positionnement des icônes dans le Gestionnaire de fenêtres du bureau est
un exemple de paramètres par défaut. Dans ce cas, la ligne suivante du fichier
.Xdefaults indique le paramètre de positionnement de l’icône par défaut :
Dtwm*iconPlacement: right top
40
Manuel d’installation et d’administration système—juin 1996
Options de commandes
d’installation
A
Dans cette annexe sont décrites les options qui sont disponibles lorsque vous
lancez le script d’installation de Solaris CDE.
Remarque : vous devez être connecté en tant qu’utilisateur root pour pouvoir
lancer le script d’installation.
Pour afficher la liste des options d’installation à partir d’une ligne de
commande, tapez :
# ./install-cde -help
ou
# ./install-cde ?
Remarque : la saisie de la commande install-cde sans préciser d’options
lance le script d’installation de Solaris CDE.
41
A
Description des options
Le Table A-1 décrit les options pouvant être utilisées dans la commande
d’installation de Solaris CDE :
Table A-1
42
Descriptions des options
Option
Description
-loc <dir>
Définit l’emplacement d’installation pour /usr/dt.
Cela équivaut à définir le répertoire de lien à l’option 4
du menu d’installation.
-link
Etablit un lien avec le répertoire d’installation en cours
de Solaris CDE. Si vous avez installé Solaris CDE sur
le réseau, cette option établira un lien du répertoire
/usr/dt du système en cours vers le répertoire
d’installation de Solaris CDE en réseau. Vous devez
exécuter le script install-cde -link à partir du
répertoire situé au-dessus du répertoire d’installation
de Solaris CDE en réseau.
-ver
Installe les modules en mode interactif. Définit le
mode “pkgadd” pour l’affichage de messages
d’avertissement en cas de conflits de modules, des
paramètres du fichier suid et des informations de
copyrights.
-noclean
Ne supprime aucun module Solaris CDE ancien
pendant l’installation.
-nospace
Ne vérifie pas l’espace disque disponible.
-nocheck
Avec cette option, l’installation se fait sans tenir
compte du fait que vous avez déjà un répertoire
/usr/dt. Aucun avertissement n’est émis. Par
conséquent, aucune saisie au clavier sur la ligne de
commande ne sera requise pendant l’installation.
-nopatches
N’installe pas les patchs.
-nologin
Ne provoque pas l’exécution automatique du
processus de connexion au bureau au moment de la
réinitialisation.
-uninstall
Supprime tous les modules Solaris CDE. N’émet pas
d’avertissement avant de continuer.
-min
Installe la configuration Solaris CDE minimale.
Manuel d’installation et d’administration système
A
Table A-1
Descriptions des options (Continued)
Option
Description
-end
Installe les configurations Solaris CDE minimale et
utilisateur final.
-dev
Installe les configurations Solaris CDE minimale,
utilisateur final et développeur.
-debug
Passe du mode ksh au mode -xv pour les opérations
de déboggage et de connexion. Permet à
l’administrateur système de débogger le script
d’installation de Solaris CDE.
Exemple
# ./install-cde -loc /home/ericni/cde -ver -dev -nospace \
-nologin -nopatches
Remarque : les options peuvent être entrées dans n’importe quel ordre.
Avertissement de désinstallation
L’option -uninstall ne supprime que les modules Solaris CDE. Elle ne
supprime pas les fichiers Solaris CDE créés en cours d’exécution de Solaris
CDE :
•
Journaux d’erreurs et certaines informations de configuration du répertoire
/etc/dt.
•
Valeurs par défaut de configuration et personnalisations effectuées par
l’utilisateur dans le répertoire /var/dt.
•
Configuration utilisateur de Solaris CDE et X Motif dans le répertoire
HomeDirectory/user/.dt.
Options de commandes d’installation
43
A
44
Manuel d’installation et d’administration système
B
Page de manuel dtconfig(1)
NAME
dtconfig - desktop configuration utility
SYNOPSIS
dtconfig [-d |-e |-kill |-reset |-p |-inetd |-inetd.ow ]
DESCRIPTION
Desktop configuration utility.
Integrates CDE with the
operating system of the underlying platform.
System root
login privilege is required to use dtconfig.
OPTIONS
-d
Disables desktop auto-start feature.
At end of boot
cycle, platform's native text based login mechanism
will be used.
-e
Enable's desktop auto-start feature.
Desktop login
-kill
Kill desktop (window based) login process and any user
sessions associated with it.
Return control to
system's native text based console.
-reset
Tell desktop (window based) login process to reread its
configuration file to incorporate any changes.
45
B
-p
Printer actions for any printer known to platform will
be created if such print actions do not already exist
in the platform's actions database.
This option is
executed automatically at boot time if desktop autostart has been enabled.
-inetd
Adds /usr/dt/bin daemons to the /etc/inetd.conf file.
Specific CDE background daemon setup includes
rpc.ttdbserverd (ToolTalk), rpc.cmsd (Calendar
Manager), and dtspcd (subprocess control).
This -inetd
option is called automatically by Solaris CDE package
installs.
This -inetd option is also useful for CDE
daemon setup outside of normal Solaris CDE install,
including system setup where /usr/dt has simply been
mounted from some remote fileserver exporting the
/usr/dt directory.
-inetd.ow
Switches the ToolTalk and Calendar Manager daemons
(rpc.ttdbserverd & rpc.cmsd) start lines in
/etc/inetd.conf back to the older /usr/openwin/bin
area.
This option is called automatically by Solaris
CDE package remove scripts when needed.
It is also
useful outside of normal Solaris package remove operations when /usr/dt is about to be manually removed or
unmounted.
RETURN VALUES
0
>0
Successful completion
Error condition
FILES
/usr/dt/bin/dtconfig
location of dtconfig utility
SEE ALSO
dtlogin (1),dtprintinfo (1)
46
Manuel d’installation et d’administration système
Index
A
/appconfig, 18
/app-defaults, 18
authentification de la connexion, 37
B
besoins en espace disque, 3
besoins logiciels, 4
besoins matériels, 3
/bin, 18
-broadcast, indicateur, 31
bureaux en réseau, 23
C
CD-ROM
id-volume, 6
répertoire de volumes, 6
CD-ROM distant, installation, 11
chaîne XLFD, 29
chemin de police, 28
/config, 18
configuration d’un emplacement
d’installation sur un serveur, 13
configuration, fichiers
emplacement, 18
connexion
journal d’erreurs, 38
connexion à l’initialisation du système, 10
connexion du bureau, à l’initialisation du
système, 10
connexion, authentication, 37
D
démarrage de la connexion, fichiers, 37
démarrage du bureau
écrans multiples, 22
problèmes, 37
démon de montage RPC, 11
démon NFS, démarrage, 12
démontage d’un répertoire CDE
monté, 15
désinstallation
avertissements, 43
modules Solaris CDE, 43
Solaris CDE, 16
détection des pannes au démarrage du
bureau, 37
/dev/console, 20
documentation AnswerBook, ajout à partir
du réseau, 33
dtlogin, 19
dtlp, 32
47
écran de connexion
option Session Failsafe, 22
sortie, 21
écrans multiples, 22
élément du menu Langue, 28
émulation de terminal, 40
Environnement d’application Macintosh
Apple, 35
équipements requis
installation, 3
espace disque
besoins, 3
/etc/dt, 18
/etc/rmmount.conf, 35
/examples, 18
EXEC_STRING, 32
/include, 18
indicateur -broadcast, 31
indicateur de commande d’installation,
exemple, 43
installation
emplacement du répertoire, 18
environnements, 5
équipements requis, 3
id-volume du CD-ROM, 6
interactive, 9
journal pkgrm, 11
lecteur de CD-ROM distant, 11
lecteur de CD-ROM local, 6
locale, 10
menu, 7
messages, 10
messages d’erreur, 11
options d’installation par défaut, 7
options de la ligne de commande, 41
précautions, 12
répertoire, 8
répertoire de volumes du CD-ROM, 6
installation interactive, 9
F
J
fichier d’environnement du bureau, 34
fichier d’environnement, bureau, 34
fichier de journal de console wscon, 38
fichier Xservers, 19
fichiers de configuration, 19
fichiers de configuration clé, 19
fichiers de démarrage de la connexion, 37
HomeDirectory, 19
journal d’erreurs
démarrage, 38
emplacements, 38
Gestionnaire de sessions, 38
session X, 38
journal d’erreurs de connexion, 38
journal d’erreurs de démarrage, 38
journal d’erreurs du Gestionnaire de
sessions, 38
journal pkgadd, 11
journal pkgrm, installation, 11
I
L
icône, positionnement, 40
id-volume, CD-ROM, 6
impression des messages,
personnalisation, 32
lecteur de CD-ROM local
installation, 6
lecteur de CD-ROM, montage, 12
/lib, 18
dtmailpr, 32
.dtprofile, 37, 38, 39
dtterm, 40
E
H
48
Manuel d’installation et d’administration système
locale C, 29
locale de connexion, 28
C, 27
locale, installation, 10
logiciel
besoins, 4
.login, 39
M
/man, 18
matériel
besoins, 3
menu Options
installation, 7
langue, 28
menu, installation, 7
messages
installation, 10
journal pkgadd, 11
messages d’erreur, installation, 11
module CDE AnswerBook, 9
modules
développeur de CDE, 9
utilisateur final de CDE, 9
modules de l’utilisateur final de CDE, 9
modules de pages de manuel, ajout, 15
modules du développeur de CDE, 9
montage
CDE installé, 14
démon RPC, 11
options, commande d’installation, 41
P
page de manuel dtconfig(1), 45
/palettes, 18
paramètres de configuration de Solaris
CDE, 2
paramètres de configuration par défaut, 2
paramètres tty, 40
personnalisation de l’impression des
messages, 32
polices
répertoires, 28
Solaris CDE, 27
tables de répertoire, 28
positionnement d’icône, 40
problèmes, démarrage du bureau, 37
procédure d’installation
CD-ROM distant, 11
installation en réseau, 14
.profile, 39
profondeur de frame buffer, 3
protocole, XDM, 26
R
répertoire de volumes, CD-ROM, 6
répertoires d’alias de polices, 28
répertoires, police, 28
RPC, démon de montage, 11
N
S
noms de police standard, 29
script sdtcm_convert, 33
Sélecteur, 23, 24, 26
serveur de connexion
démarrage à l’initialisation du
système, 20
démarrage à partir de la ligne de
commande, 20
désactivation à l’initialisation du
système, 20
suppression, 21
O
-once, option, 31
OpenWindows
environnement, 20
mise hors fonction de la sécurité, 12
option Session Failsafe, 38
options d’installation par défaut, 7
Index
49
serveur réseau, emplacement
d’installation, 13
serveur X, 28, 31
suppression, 21
serveur X11, 19
Session Failsafe, option, 38
écran de connexion, 22
/share, 18
Solaris CDE
connexion, à l’initialisation du
système, 10
polices, 27
suppression, 16
suppression des modules, 43
suppression du bureau, 21
Solaris Common Desktop
Environment,See Solaris CDE
standard, noms de police, 29
stations de travail, en tant que terminaux
X, 30
stty, 39
Xconfig, 19, 22
.Xdefaults, 39, 40
XDM, 19, 26, 31
protocole, 26
Xservers, fichier, 19
Xsession
script, 37, 38
xterm, 40
démarrage, 22
T
Terminal X, 25
terminal X, 28, 29, 30
en tant que stations de travail, 30
utilisation, 26
tset, 39
tty, paramètres, 40
ttyModes, 40
U
/usr/dt, 18
utilisation de terminaux X, 26
V
/var/dt, 18
X
X11, serveur, 19
50
Manuel d’installation et d’administration système
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising