Télécharger - Oracle Documentation

Télécharger - Oracle Documentation
Baies de disques Sun Storage 2500-M2
Guide d’installation matérielle
Référence : E23150-01
Juin 2011
Copyright © 2011, Oracle and/or its affiliates. All rights reserved.
This software and related documentation are provided under a license agreement containing restrictions on use and disclosure and are protected by
intellectual property laws. Except as expressly permitted in your license agreement or allowed by law, you may not use, copy, reproduce, translate,
broadcast, modify, license, transmit, distribute, exhibit, perform, publish, or display any part, in any form, or by any means. Reverse engineering,
disassembly, or decompilation of this software, unless required by law for interoperability, is prohibited.
The information contained herein is subject to change without notice and is not warranted to be error-free. If you find any errors, please report them to us
in writing.
If this is software or related software documentation that is delivered to the U.S. Government or anyone licensing it on behalf of the U.S. Government, the
following notice is applicable:
U.S. GOVERNMENT RIGHTS. Programs, software, databases, and related documentation and technical data delivered to U.S. Government customers are
"commercial computer software" or "commercial technical data" pursuant to the applicable Federal Acquisition Regulation and agency-specific
supplemental regulations. As such, the use, duplication, disclosure, modification, and adaptation shall be subject to the restrictions and license terms set
forth in the applicable Government contract, and, to the extent applicable by the terms of the Government contract, the additional rights set forth in FAR
52.227-19, Commercial Computer Software License (December 2007). Oracle America, Inc., 500 Oracle Parkway, Redwood City, CA 94065.
This software or hardware is developed for general use in a variety of information management applications. It is not developed or intended for use in any
inherently dangerous applications, including applications which may create a risk of personal injury. If you use this software or hardware in dangerous
applications, then you shall be responsible to take all appropriate fail-safe, backup, redundancy, and other measures to ensure its safe use. Oracle
Corporation and its affiliates disclaim any liability for any damages caused by use of this software or hardware in dangerous applications.
Oracle and Java are registered trademarks of Oracle and/or its affiliates. Other names may be trademarks of their respective owners.
AMD, Opteron, the AMD logo, and the AMD Opteron logo are trademarks or registered trademarks of Advanced Micro Devices. Intel and Intel Xeon are
trademarks or registered trademarks of Intel Corporation. All SPARC trademarks are used under license and are trademarks or registered trademarks of
SPARC International, Inc. UNIX is a registered trademark licensed through X/Open Company, Ltd.
This software or hardware and documentation may provide access to or information on content, products, and services from third parties. Oracle
Corporation and its affiliates are not responsible for and expressly disclaim all warranties of any kind with respect to third-party content, products, and
services. Oracle Corporation and its affiliates will not be responsible for any loss, costs, or damages incurred due to your access to or use of third-party
content, products, or services.
Copyright © 2011, Oracle et/ou ses affiliés. Tous droits réservés.
Ce logiciel et la documentation qui l’accompagne sont protégés par les lois sur la propriété intellectuelle. Ils sont concédés sous licence et soumis à des
restrictions d’utilisation et de divulgation. Sauf disposition contraire de votre contrat de licence ou de la loi, vous ne pouvez pas copier, reproduire,
traduire, diffuser, modifier, breveter, transmettre, distribuer, exposer, exécuter, publier ou afficher le logiciel, même partiellement, sous quelque forme et
par quelque procédé que ce soit. Par ailleurs, il est interdit de procéder à toute ingénierie inverse du logiciel, de le désassembler ou de le décompiler,
excepté à des fins d’interopérabilité avec des logiciels tiers ou tel que prescrit par la loi.
Les informations fournies dans ce document sont susceptibles d’être modifiées sans préavis. Par ailleurs, Oracle Corporation ne garantit pas qu’elles sont
exemptes d’erreurs et vous invite, le cas échéant, à lui en faire part par écrit.
Si ce logiciel, ou la documentation qui l’accompagne, est concédé sous licence au Gouvernement des États-Unis ou à toute entité qui délivre la licence de ce
logiciel ou l’utilise pour le compte du Gouvernement des États-Unis, la notice suivante s’applique :
DROITS DU GOUVERNEMENT DES ÉTATS-UNIS. Les programmes, les logiciels, les bases de données, de même que la documentation et les données
techniques connexes, fournis à des clients faisant partie du Gouvernement des États-Unis, sont considérés·comme des « commercial computer software »
ou des « commercial technical data » conformément aux réglementations F.A.R. et autres applicables. À ce titre, toute utilisation, duplication, divulgation,
modification et adaptation doit être soumise aux restrictions et conditions de licence définies dans le contrat applicable passé avec le Gouvernement, et,
dans les limites autorisées par les conditions de ce contrat, les droits supplémentaires définis dans la FAR 52.227-19, concernant la licence de logiciel
informatique commercial (décembre 2007). Oracle America, Inc., 500 Oracle Parkway, Redwood City, CA 94065.
Ce logiciel ou matériel a été développé pour un usage général dans le cadre d’applications de gestion des informations. Ce logiciel ou matériel n’est ni
conçu ni n’est destiné à être utilisé dans des applications à risque, notamment dans des applications pouvant causer des dommages corporels. Si vous
utilisez ce logiciel ou matériel dans le cadre d’applications dangereuses, il est de votre responsabilité de prendre toutes les mesures de secours, de
sauvegarde, de redondance et autres mesures nécessaires à son utilisation dans des conditions optimales de sécurité. Oracle Corporation et ses sociétés
affiliées déclinent toute responsabilité quant aux dommages causés par l’utilisation de ce logiciel ou matériel pour ce type d’applications.
Oracle et Java sont des marques déposées d’Oracle Corporation et/ou de ses sociétés affiliées. Tout autre nom cité peut correspondre à des marques
appartenant à d’autres propriétaires qu’Oracle.
AMD, Opteron, le logo AMD et le logo AMD Opteron sont des marques ou des marques déposées d’Advanced Micro Devices. Intel et Intel Xeon sont des
marques ou des marques déposées d’Intel Corporation. Toutes les marques SPARC sont utilisées sous licence et sont des marques ou des marques
déposées de SPARC International, Inc. UNIX est une marque déposée concédée sous licence par X/Open Company, Ltd.
Ce logiciel ou matériel et la documentation qui l’accompagne peuvent fournir des informations ou des liens donnant accès à des contenus, des produits et
des services émanant de tiers. Oracle Corporation et ses sociétés affiliées déclinent toute responsabilité ou garantie expresse quant aux contenus, produits
ou services émanant de tiers. En aucun cas, Oracle Corporation et ses sociétés affiliées ne sauraient être tenus pour responsables des pertes subies, des
coûts occasionnés ou des dommages causés par l’accès à des contenus, produits ou services tiers, ou à leur utilisation.
Produit
recyclable
Sommaire
À propos de ce manuel
1.
vii
Installation des baies de disques Sun Storage 2500-M2
À propos des plateaux Sun Storage 2500-M2
1
1
Plateaux de contrôleur Sun Storage 2500-M2
2
Plateau d’extension de la baie de disques Sun Storage 2501-M2
Liste de contrôle des tâches d’installation
3
4
Composants du plateau de contrôleur et du plateau d’extension
5
Composants du plateau de contrôleur et du plateau d’extension accessibles
par l’avant 5
Composants du plateau de contrôleur accessibles par l’arrière
Composants du plateau d’extension accessibles par l’arrière
Ports d’hôte du plateau de contrôleur
Modules alimentation-ventilateur
IOM de plateau d’extension
7
9
11
11
DEL d’opération de maintenance
Unités de disque
6
12
13
Logiciel de gestion de la baie
Grille de services et CRU
14
15
iii
2.
Installation des commutateurs et HBA
17
Installation et configuration des commutateurs
17
À propos des commutateursbaies de disques Sun Storage 2500-M2
Installation des commutateurs
17
18
Installation et configuration des HBA
18
À propos des adaptateurs de bus hôte pour les baies de disques Sun Storage
2500-M2 18
Installation des adaptateurs de bus hôte
19
Configuration des adaptateurs de bus hôte
3.
Installation des plateaux
20
21
Préparation de l’installation
21
Installation des rails de support réglables
22
Préparation de l’installation des rails de support dans l’armoire
Fixation des rails de support à l’armoire
24
Installation des plateaux de contrôleur et d’extension
25
Connexion du plateau de contrôleur aux plateaux d’extension
Configurations de câblage des unités de disque
Connexion des plateaux d’extension
4.
Connexion des hôtes
28
29
33
Configuration de la gestion out-of-band
À propos de la gestion out-of-band
33
33
Raccordement des câbles pour la gestion
out-of-band 34
Configuration de la gestion in-band
À propos de la gestion in-band
34
34
Raccordement des câbles pour la gestion in-band
Connexion des hôtes de données
À propos des ports d’hôte
iv
Guide d’installation matérielle • Juin 2011
35
35
34
27
22
Raccordement des câbles des hôtes sur un plateau de contrôleur
Logiciel de multiacheminement hôte de données
5.
Mise sous tension de la baie de disques
Avant la mise sous tension
41
42
À propos des cordons d’alimentation CA
42
Branchement des cordons d’alimentation CA
À propos des cordons d’alimentation CC
Mise sous tension de la baie de disques
45
Mise hors tension de la baie de disques
45
42
43
Branchement des cordons d’alimentation CC
A.
39
41
Connexion des câbles d’alimentation
Étapes suivantes
37
44
46
DEL et codes de diagnostic
47
Symboles et comportement général des DEL
48
À propos des DEL d’opérations de maintenance autorisée
DEL d’unités de disque
51
52
DEL du plateau de contrôleur et du plateau d’extension
DEL à l’avant des plateaux
53
53
DEL situées à l’arrière des plateaux
DEL du port d’hôte Fibre Channel
54
57
DEL du module alimentation-ventilateur sur le plateau de contrôleur et le
plateau d’extension 58
Définitions du code de séquence du plateau de contrôleur
Codes de verrouillage d’un plateau de contrôleur
61
Séquences de codes de diagnostic du plateau de contrôleur
Affichage 7 segments du plateau d’extension
60
62
64
Sommaire
v
B.
Configuration de l’adressage IP
À propos de l’adressage IP
67
67
Configuration de l’adresse IP des modules contrôleur
68
Configuration de l’adressage IP (DHCP) dynamique
Configuration de l’adressage IP statique
Connexion d’un terminal au port série
68
69
70
Configuration du programme d’émulation de terminal
Établissement d’une connexion avec un port série
C.
Configuration de l’adressage IP
72
Configuration d’un serveur DHCP
75
Avant de commencer
71
71
75
Configuration d’un serveur DHCP sous Solaris
76
Configuration d’un serveur DHCP pour Windows 2000 Advanced Server
Installation du serveur DHCP pour Windows
80
Configuration du serveur DHCP pour Windows
Glossaire
Index
vi
83
91
Guide d’installation matérielle • Juin 2011
80
79
À propos de ce manuel
Le Guide d’installation matérielle des baies de disques Sun Storage 2500-M2 décrit
l’installation des plateaux de baies de disques dans une armoire, leur configuration
physique et le raccordement de la baie à un hôte. Il présente également
l’alimentation, le raccordement au réseau et la gestion de stockage
(multiacheminement/reprise), l’adressage IP et DHCP.
La terminologie utilisée dans ce document s’applique aux baies de disques Sun
Storage 2500-M2. Il existe deux styles de plateaux de contrôleur, chacun comportant
des ports d’interface hôte différents (SAS ou FC). Le plateau d’extension est
également présent, permettant aux baies de disques Sun Storage 2500-M2 de
connecter davantage d’unités de disque. Les composants qui se glissent sur les
plateaux sont appelés unités remplaçables par le client (CRU) ou modules.
Le logiciel Sun Storage Common Array Manager (CAM) exécute des fonctions de
gestion de la baie de disques et de l’hôte de données, ainsi que des actions d’interface
de ligne de commande (CLI, Command Line Interface) à distance. Pour en savoir
plus sur l’installation et la configuration initiale de la baie, notamment les mises à
niveau du microprogramme, la configuration initiale de la baie, le partitionnement
de domaines, la configuration du stockage et de l’adressage IP, reportezvous·au·Manuel d’installation et de configuration de Sun Storage Common Array Manager?
Avant de commencer
Référez-vous aux documents suivants afin de vous assurer que les dimensions
physiques, l’espace libre requis pour les opérations de maintenance et les connexions
d’alimentation sont adaptés à l’installation de la baie.
■
Guide de sécurité et de conformité des baies de disques Sun Storage 2500-M2
■
Guide de préparation du site des baies de disques Sun Storage 2500-M2
vii
Documentation connexe
Tâche
Titre
Informations de sécurité
Guide de sécurité et de conformité des baies de disques Sun
Storage 2500-M2
Informations de sécurité importantes sur les systèmes matériels
Sun
Problèmes connus et solutions
associées
Notes de version des baies de disques Sun Storage 2500-M2
Préparation du site
Guide de préparation du site des baies de disques Sun Storage
2500-M2
Installation de la baie de
disques
Guide d’installation matérielle des baies de disques Sun Storage
2500-M2
Installation du logiciel de
gestion
Guide de démarrage rapide de Sun Storage Common Array
Manager
Manuel d’installation et de configuration de Sun Storage
Common Array Manager
Configuration des adaptateurs
de bus hôte
Guide de configuration des adaptateurs de bus hôte Sun Storage
Installation du pilote
multiacheminement
Sun StorageTek MPIO Device Specific Module Installation
Guide For Microsoft Windows OS
Sun StorageTek RDAC Multipath Failover Driver Installation
Guide For Linux OS
Gestion de la baie de disques
Guide d’administration de Sun Storage Common Array
Manager et Aide en ligne
Notes de version de Sun Storage Common Array Manager
Sun Storage Common Array Manager CLI Guide
Dépannage et procédures de
remplacement de matériel
viii
Guide d’installation matérielle • Juin 2011
Exécution de la grille de services à partir de Sun Storage
Common Array Manager
Documentation, support et formation
Les sites Web suivants proposent des ressources supplémentaires :
■
Documentation
http://www.oracle.com/technetwork/indexes/documentation/index.
html
■
Octroi de licences logicielles
■
Support https://support.oracle.com
■
Formation
http://licensecodes.oracle.com/
https://education.oracle.com
À propos de ce manuel
ix
x
Guide d’installation matérielle • Juin 2011
CHAPITRE
1
Installation des baies de disques Sun
Storage 2500-M2
Ce chapitre décrit le processus d’installation des baies de disques Sun Storage 2500M2. Il aborde les sujets suivants :
■
« À propos des plateaux Sun Storage 2500-M2 », page 1
■
« Liste de contrôle des tâches d’installation », page 4
■
« Composants du plateau de contrôleur et du plateau d’extension », page 5
■
« Unités de disque », page 13
■
« Logiciel de gestion de la baie », page 14
■
« Grille de services et CRU », page 15
À propos des plateaux Sun Storage
2500-M2
Les baies de disques Sun Storage 2540-M2 FC, Sun Storage 2530-M2 SAS et le
plateau d’extension de la baie de disques Sun Storage 2501-M2 font partie de la
famille des produits de stockage offrant des possibilités de stockage de hautes
capacité et fiabilité dans une configuration compacte.
Le plateau de contrôleur, assorti de deux modules de contrôleur, constitue l’interface
entre un hôte de données et les unités de disque. La baie de disques Sun Storage
2540-M2 FC assure la connexion Fibre Channel entre l’hôte de données et le plateau
de contrôleur. La baie de disques Sun Storage 2530-M2 SAS assure la connexion SAS
(Serial Attached SCSI) entre l’hôte de données et le plateau de contrôleur.
1
Les baies de disques Sun Storage 2500-M2 sont des plateaux de contrôleur
modulaires et installables sur rack. Ces baies de disques sont évolutives : d’une
configuration de plateau de contrôleur unique, elle peut passer à une configuration
maximale d’un plateau de contrôleur assorti de trois plateaux d’extension
supplémentaires. Un plateau de contrôleur et trois plateaux d’extension forment une
configuration de baies de stockage avec un total de 48 unités.
Le plateau d’extension des baies Sun Storage 2501-M2 offre un stockage
supplémentaire. Vous pouvez relier le plateau d’extension à l’une des baies de
disques Sun Storage 2500-M2. Les plateaux de contrôleur et les plateaux d’extension
peuvent être installés dans une armoire standard.
Utilisez le programme Sun Storage Common Array Manager pour gérer la baie de
disques. Consultez la documentation relative au logiciel Sun Storage Common Array
Manager pour obtenir plus d’informations.
Attention – Dommages matériels potentiels – Afin d’éviter tout dommage lié à
d’éventuelles décharges électrostatiques, utilisez une protection antistatique adaptée
lorsque vous manipulez les composants de la baie.
Plateaux de contrôleur Sun Storage 2500-M2
Il existe deux types de plateaux de contrôleur :
■
Baie de disques Sun Storage 2540-M2 Fibre Channel (FC)
■
Baie de disques Sun Storage 2530-M2 Serial Attached SCSI (SAS)
Le TABLEAU 1-1 décrit les fonctions des plateaux de contrôleur FC et SAS.
TABLEAU 1-1
2
Fonctions des plateaux de contrôleur Storage 2500-M2
Baie de disques Sun Storage 2540-M2 FC
Baie de disques Sun Storage 2530-M2 SAS
Quatre ports d’hôte de données extensibles
8 Gbits/s Fibre Channel à huit ports FC
Quatre ports d’hôte 6 Gbits/s
2 Go de cache
2 Go de cache
2U x 12 HDD (unités de disque SAS-2 de
8,89 cm)
2U x 12HDD (unités de disque SAS-2 de
8,89 cm)
Unités de disque 300 GB15K ou 600 GB15K
Unités de disque 300 GB15K ou 600 GB15K
La prise en charge de 48 connexions d’unités
de disque au maximum (un plateau de
contrôleur et trois plateaux d’extension).
La prise en charge de 48 connexions d’unités
de disque au maximum (un plateau de
contrôleur et trois plateaux d’extension).
Options d’alimentation CA ou CC
Options d’alimentation CA ou CC
Guide d’installation matérielle • Juin 2011
Plateau d’extension de la baie de disques Sun
Storage 2501-M2
Le plateau d’extension augmente la capacité de stockage d’une baie de stockage. Les
contrôleurs du plateau de contrôleur sont en mesure de se connecter au plateau
d’extension et d’accéder aux unités de disque correspondantes à des fins de stockage
supplémentaire. Un plateau d’extension contient à la fois des composants physiques
(unités de disque, IOM [Input/Output Modules] et modules alimentationventilateur) et des composants logiques (volumes et disques virtuels).
FIGURE 1-1
Exemples de connexion de baies de disques Sun Storage 2500-M2 via Fibre
Channel
Hôtes de données
Ethernet out-of-band*
Hôte 1
Fibre Channel redondante
Hôte 2
Commutateur FC
Hôte 3
Commutateur FC
Hôte 4
Hôte 5
Plateaux d’extension
Plateau de contrôleur
Hôte de
gestion distant
Hôte de
gestion local
* La gestion in-band est également prise en charge.
Chapitre 1
Installation des baies de disques Sun Storage 2500-M2
3
Liste de contrôle des tâches d’installation
Le TABLEAU 1-2 présente les tâches nécessaires à l’installation des équipements des
baies de disques Sun Storage 2500-M2 et vous indique où trouver des procédures
détaillées. Pour garantir le succès de l’installation, effectuez ces tâches dans l’ordre
décrit.
Avant d’installation de la baie de disques, effectuez les opérations suivantes :
Lisez les notes de version des baies de disques Sun Storage 2500-M2
■ Préparez le site en suivant les instructions contenues dans les ouvrages suivants :
■
Guide de sécurité et de conformité des baies de disques Sun Storage 2500-M2
■
Guide de préparation du site des baies de disques Sun Storage 2500-M2
■
Le Guide de préparation du site des baies de disques Sun Storage 2500-M2 contient des
informations sur les dimensions physiques des plateaux de même que sur l’espace
libre requis pour les opérations de maintenance et l’alimentation requise par
l’armoire. Il est vivement recommandé d’utiliser ce document en vue de préparer le
site préalablement à l’installation.
TABLEAU 1-2
Liste de contrôle de l’installation matérielle des baies de disques Sun Storage
2500-M2
Étape
Tâche
Section ou document décrivant la procédure à suivre
1.
Déballage de l’armoire et mise en
place
Guide de déballage attaché au carton
2.
Installation et fixation de l’armoire
Instructions pour l’installation d’une armoire standard
3.
Fixation des rails à l’armoire
« Installation des rails de support réglables », page 22
4.
Montage du plateau de contrôleur et « Installation des plateaux de contrôleur et
des plateaux d’extension dans
d’extension », page 25
l’armoire
5.
Câblage du plateau de contrôleur et « Connexion du plateau de contrôleur aux plateaux
des plateaux d’extension
d’extension », page 27
6.
Connexion de l’hôte de gestion et
des hôtes de données
« Configuration de la gestion out-of-band », page 33
« Configuration de la gestion in-band », page 34
« Connexion des hôtes de données », page 35
7.
Mise sous tension
« Mise sous tension de la baie de disques », page 45
Lorsque les tâches indiquées dans le TABLEAU 1-2 ont été effectuées, vous pouvez
installer le logiciel Sun Storage Common Array Manager sur un hôte de gestion
externe, installer et mettre à niveau le microprogramme à partir de l’hôte de gestion,
et procéder à la configuration initiale de la baie et du système. Pour obtenir plus
d’informations sur les tâches liées au logiciel, reportez-vous au Manuel d’installation
et de configuration de Sun Storage Common Array Manager.
4
Guide d’installation matérielle • Juin 2011
Composants du plateau de contrôleur et
du plateau d’extension
Les baies de disques Sun Storage 2500-M2 se composent d’un ou de plusieurs
plateaux de contrôleur et jusqu’à trois plateaux d’extension.
Composants du plateau de contrôleur et du
plateau d’extension accessibles par l’avant
Les composants auxquels vous avez accès par l’avant des baie de disques Sun
Storage 2540-M2 FC et Sun Storage 2530-M2 SAS sont identiques.
Attention – Danger d’électrocution : cet équipement est conçu pour permettre la
connexion d’un circuit d’alimentation CC à son conducteur de terre.
Remarque – Chaque plateau dans la baie de stockage doit posséder au moins deux
unités de disque pour fonctionner correctement. Si un plateau a moins de deux
unités, une erreur d’alimentation est signalée.
■
Le haut du plateau de contrôleur correspond au côté portant les étiquettes.
■
La configuration des ports d’hôte peut être différente dans votre système selon la
configuration de la carte d’interface d’hôte installée.
FIGURE 1-2
Composants du plateau de contrôleur et du plateau d’extension accessibles
par l’avant
1
Capuchon gauche avec DEL
2
Unités de disque
Chapitre 1
3
Capuchon droit
Installation des baies de disques Sun Storage 2500-M2
5
Composants du plateau de contrôleur accessibles
par l’arrière
Le FIGURE 1-3 décrit les composants auxquels vous pouvez accéder par l’arrière des
plateaux de contrôleur Sun Storage 2540-M2.
FIGURE 1-3
6
Plateau de contrôleur 2540-M2 FC, composants accessibles par l’arrière
1
Module contrôleur A
8
Module alimentation-ventilateur
2
3
Port série
9
DEL du module contrôleur
Ports Ethernet
10 DEL du module alimentation-ventilateur
4
Ports d’hôte SAS (non utilisables et non pris
en charge sur les systèmes 2540-M2)
11 Connecteur d’alimentation
5
Affichage à 7 segments
12 Commutateur d’alimentation
6
Ports d’hôte FC (non disponibles sur les
systèmes 2530-M2)
13 Module contrôleur B
7
Port d’extension SAS
Guide d’installation matérielle • Juin 2011
FIGURE 1-4
Plateau de contrôleur 2530-M2 SAS, composants accessibles par l’arrière
Composants du plateau d’extension accessibles
par l’arrière
Les figures suivantes décrivent les composants que vous pouvez accéder à l’arrière
du plateau d’extension Sun Storage 2501-M2. Chaque plateau d’extension peut
contenir douze unités de disque de 8,89 cm.
La FIGURE 1-5 illustre l’option d’alimentation CA tandis que la FIGURE 1-6 illustre
l’option d’alimentation CC.
FIGURE 1-5
Composants des plateaux d’extension 2501-M2 accessibles par l’arrière –
Option d’alimentation CA
1
IOM A
7
Port d’extension SAS
2
DEL IOM
8
Module alimentation-ventilateur
3
Ports IN SAS
9
DEL du module alimentation-ventilateur
4
Affichage 7 segments (voir « Affichage
7 segments du plateau d’extension », page 64)
10 Connecteur d’alimentation (CA ou CC)
5
Port série
11 Commutateur d’alimentation (CA ou CC)
6
Port Ethernet
12 IOM B
Chapitre 1
Installation des baies de disques Sun Storage 2500-M2
7
FIGURE 1-6
Composants des plateaux d’extension 2501-M2 accessibles par l’arrière –
Option d’alimentation CC
Informations importantes sur l’option d’alimentation CC
Vous pouvez commander une connexion d’alimentation CC en option et des câbles
de connecteur pour le plateau d’unités de disque. L’intervention d’un technicien de
maintenance qualifié est nécessaire à l’établissement de la connexion de
l’alimentation CC conformément aux directives NEC et CEC. Un disjoncteur
bipolaire de 30 ampères doit être utilisé entre la source d’alimentation CC et le
plateau d’unités pour assurer une protection contre les surintensités et les courtscircuits. Avant de couper les commutateurs d’alimentation sur un plateau
d’extension alimenté en courant continu, vous devez déconnecter le disjoncteur
bipolaire de 30 ampères.
Attention – Risque de choc électrique : cette unité dispose de plusieurs sources
d’alimentation. Pour couper entièrement le courant sur l’unité, tous les conducteurs
principaux en courant continu doivent être déconnectés. Pour ce faire, débranchez
tous les connecteurs d’alimentation.
8
Guide d’installation matérielle • Juin 2011
Ports d’hôte du plateau de contrôleur
FIGURE 1-7
1
Ports d’hôte SAS
FIGURE 1-8
1
Ports SAS des baies Sun Storage 2530-M2 — Vue de dos
2
Port d’extension SAS
Ports FC des baies Sun Storage 2540-M2 — Vue de dos
Ports d’hôte FC
2
Port d’extension SAS
Remarque – Quatre transcepteurs SFP (Small Form-factor Pluggable) sont livrés
avec le plateau de contrôleur Sun Storage 2540-M2 FC. Ils permettent d’assurer la
prise en charge de deux ports FC par module de contrôle ou quatre ports FC par
plateau de contrôleur.
Remarque – Les ports d’hôte SAS sur le plateau de contrôleur 2540-M2 FC ne sont
pas utilisables, ni pris en charge.
Chapitre 1
Installation des baies de disques Sun Storage 2500-M2
9
Transcepteurs SFP
Le plateau de contrôleur prend en charge les connexions d’unités de disque Fibre
Channel (FC) et SAS. Les connexions d’hôte FC fonctionnent à 8 Gbits/s ou à une
vitesse de transfert inférieure. Les ports correspondant aux connexions d’hôte Fibre
Channel de 8 Gbits/s nécessitent des transcepteurs SFP conçus pour cette vitesse de
transfert des données. Ces transcepteurs SFP ressemblent aux autres transcepteurs
SFP, mais ne sont pas compatibles avec les autres types de connexion.
Remarque – Le transcepteur SFP représenté peut différer de ceux qui vous ont été
livrés avec le plateau de contrôleur. Ces différences n’ont aucune incidence sur les
performances des transcepteurs.
Attention – Risque d’exposition aux rayons laser : ne désassemblez pas le
transcepteur SFP et ne lui enlevez aucune pièce sous peine de vous exposer à des
radiations.
FIGURE 1-9
Transcepteur SFP pour la baie de disques Sun Storage 2540-M2 FC
1 Transcepteur SFP actif
2 Câble fibre optique
Remarque – Sur le plateau de contrôleur Sun Storage 2530-M2, chaque module
contrôleur est doté d’une paire de leviers munis de poignées visant à retirer le
composant du plateau. Une des poignées de chaque module contrôleur se trouve
près d’un port d’hôte. Cette proximité entre la poignée et le port d’hôte peut gêner le
retrait du câble relié au port d’hôte. En pareille situation, utilisez un tournevis plat
pour repousser le composant du connecteur de câble.
10
Guide d’installation matérielle • Juin 2011
Modules alimentation-ventilateur
Les modules alimentation-ventilateur de la baie de disques Sun Storage 2540-M2 FC,
de la baie de disques Sun Storage 2530-M2 SAS et du plateau d’extension sont
identiques et interchangeables.
Remarque – Au moins deux unités de disque doivent fonctionner dans un plateau
de contrôleur ou un plateau d’extension, sinon une erreur de module alimentationventilateur sera générée.
Le module alimentation-ventilateur intègre un ventilateur de refroidissement.
L’alimentation fournit le courant aux composants internes en convertissant la tension
CA entrante en tension CC. Le ventilateur assure la circulation d’air dans le plateau
en faisant entrer l’air par les grilles d’arrivée situées à l’avant du module et en le
faisant sortir par les grilles situées à l’arrière du ventilateur.
Chaque plateau contient deux modules alimentation-ventilateur. Si une alimentation
est éteinte ou présente un dysfonctionnement, l’autre alimentation maintient
l’arrivée du courant électrique au plateau. De la même manière, les ventilateurs
offrent une redondance au niveau du refroidissement. Si l’un ou l’autre des
ventilateurs tombe en panne, l’autre prend la relève en refroidissant suffisamment le
plateau pour qu’il puisse fonctionner. Le ventilateur restant fonctionne à une vitesse
supérieure tant que le ventilateur en panne n’est pas remplacé. Remplacez ce dernier
dès que possible.
IOM de plateau d’extension
Le plateau d’extension d’unité contient deux module d’E/S (IOM) fournissant
l’interface entre les unités de disque qu’il contient et les contrôleurs du plateau de
contrôleur. Chaque module contrôleur du plateau de contrôleur se connecte à un
IOM.
En cas de panne d’un IOM, le second offre un chemin de données redondant
permettant d’accéder aux unités de disque. Vous pouvez remplacer un IOM
défectueux pendant que la baie de stockage est sous tension et que la baie de
stockage est occupée à traiter les données (remplacement à chaud).
Pour voir les procédures de remplacement des IOM, voir la grille de services de Sun
Storage Common Array Manager.
Chapitre 1
Installation des baies de disques Sun Storage 2500-M2
11
DEL d’opération de maintenance
Tous les contrôleurs, modules alimentation-ventilateur, IOM et unités de disque sont
dotés d’une DEL d’opération de maintenance autorisée. Cette DEL indique quand il
est possible de retirer un composant en toute sécurité.
Pour obtenir la description de chaque DEL, voir :
■
« Symboles et comportement général des DEL », page 48
■
« DEL d’unités de disque », page 52
■
« DEL du plateau de contrôleur et du plateau d’extension », page 53
Attention – Risque de perte de l’accès aux données : ne retirez jamais un module
alimentation-ventilateur, un module contrôleur ou une unité de disque à moins que
la DEL d’opération de maintenance autorisée soit allumée ou que la grille de
services du logiciel Sun Storage Common Array Manager vous demande de le faire.
Si une CRU ou un module tombe en panne et doit être remplacé(e), la DEL
d’opération de maintenance requise correspondante s’allume pour vous informer de
la nécessité d’effectuer une telle opération. Elle s’allume également lorsqu’il est
possible de retirer le module en toute sécurité mais reste éteinte si une CRU ou un
module ne peut pas être retiré(e) pour une raison ou une autre (dépendances de
disponibilité des données, par exemple).
La DEL d’opération de maintenance autorisée s’allume et s’éteint automatiquement
en fonction des conditions. Dans la plupart des cas, elle s’allume suite à l’activation
de la DEL d’opération de maintenance requise (panne) relative à une CRU ou un
module.
Remarque – Si la DEL d’opération de maintenance requise (panne) est allumée
alors que la DEL d’opération de maintenance autorisée est éteinte pour une CRU ou
un module donné(e), il se peut que vous deviez dépanner un autre module au
préalable. Consultez la grille de services du logiciel Sun Storage Common Array
Manager pour déterminer l’opération à effectuer.
12
Guide d’installation matérielle • Juin 2011
Unités de disque
Les plateaux de contrôleur ou d’extension peuvent accueillir jusqu’à 12 unités de
disque, avec 48 unités de disque au maximum par baie de stockage. Pour atteindre
48 unités de disque, la baie de stockage doit se composer d’un plateau de contrôleur
et de trois plateaux d’extension.
L’accès aux unités de disque se fait par l’avant du plateau.
Il est possible de mélanger les unités de disque, sous réserve de respecter les règles
supplémentaires suivantes :
■
Utilisez les mêmes types d’unités au sein d’un disque virtuel.
■
Assignez des disques hot spare pour couvrir les éventuelles pannes de disque.
FIGURE 1-10
Unités de disque
Reportez-vous aux notes de version correspondant à votre baie de disques pour
connaître les unités prises en charge.
1
Capuchon gauche (avec DEL du plateau
d’unité)
2
Unités de disque
3
Capuchon droit
Les unités de disque pour les baies de disques Sun Storage 2500-M2 comportent trois
composants :
■
un disque dur ;
■
un support de disque dur ;
■
une carte d’adaptateur permettant de connecter le disque dur au midplane.
Chapitre 1
Installation des baies de disques Sun Storage 2500-M2
13
Les emplacements physiques des unités de disque sont numérotés de 1 à 12, de
gauche à droite et de haut en bas. Le capuchon droit dispose sur le côté de numéros
indiquant les unités adjacentes. La grille de services du logiciel Sun Storage
Common Array Manager détecte automatiquement l’ID de plateau et la désignation
des emplacements d’une unité de disque.
Logiciel de gestion de la baie
Les baies de disques Sun Storage 2500-M2 sont gérées par le logiciel Sun Storage
Common Array Manager. Le logiciel de gestion des baies de disques fournit les
fonctions suivantes :
■
une gestion basée sur un navigateur Web et une configuration à partir d’un hôte
de gestion distant ;
■
le logiciel de l’hôte de données contrôlant le chemin de données entre l’hôte de
données et la baie de disques ;
■
l’interface de ligne de commande (CLI) qui fournit les mêmes fonctions de
contrôle et de surveillance que le navigateur Web et permet d’utiliser des scripts
en vue d’exécuter des tâches de routine ;
■
La grille de services, référence en ligne des configurations matérielles et logicielles
et source d’informations de dépannage et de procédures.
Pour obtenir plus d’informations sur l’installation du logiciel de gestion des baies
ainsi que sur la configuration et la gestion des baies, voir le Manuel d’installation et de
configuration de Sun Storage Common Array Manager et le Guide d’administration de Sun
Storage Common Array Manager.
14
Guide d’installation matérielle • Juin 2011
Grille de services et CRU
Remarque – Les composants remplaçables situés à l’intérieur du plateau de
contrôleur ou du plateau d’extension sont appelés unités remplaçables par le client
(CRU, Customer Replaceable Unit) ou modules.
La plupart des unités remplaçables sont conçues de manière à pouvoir être
remplacées par le client.
Pour afficher la liste des composants matériels pouvant être remplacés sur le site du
client, reportez-vous à la grille de services dans le logiciel Sun Storage Common
Array Manager.
la grille de services fournit également des procédures pour le remplacement des
composants de baie de disques.
Chapitre 1
Installation des baies de disques Sun Storage 2500-M2
15
16
Guide d’installation matérielle • Juin 2011
CHAPITRE
2
Installation des commutateurs
et HBA
Ce chapitre donne des directives concernant l’installation des commutateurs FC et
des adaptateurs de bus hôte. Il aborde les sujets suivants :
■
« Installation et configuration des commutateurs », page 17
■
« Installation et configuration des HBA », page 18
Installation et configuration des
commutateurs
À propos des commutateursbaies de disques Sun
Storage 2500-M2
■
Les microprogrammes de la plupart des commutateurs tels qu’ils sont livrés par
le fournisseur doivent être mis à jour pour fonctionner avec la baie de stockage.
■
Reportez-vous à la documentation des commutateurs pour obtenir des
informations sur l’installation d’un commutateur particulier et l’utilisation des
utilitaires de configuration livrés avec le commutateur.
■
Le cas échéant, apportez les modifications de configuration pour chaque
commutateur relié dans la baie de stockage.
17
Installation des commutateurs
1. Installez votre commutateur conformément à la documentation du fournisseur.
2. Reportez-vous aux Notes de version des baies de disques Sun Storage 2500-M2 pour
obtenir les informations ci-dessous :
■
compatibilité matérielle actuelle ;
■
modèles des commutateurs pris en charge ;
■
configuration logicielle et du microprogramme requises pour les
commutateurs.
3. Mettez à jour le microprogramme du commutateur en vous rendant sur le site
Web du fournisseur du commutateur concerné.
Cette mise à jour peut impliquer d’éteindre et de rallumer le courant.
Installation et configuration des HBA
À propos des adaptateurs de bus hôte pour les
baies de disques Sun Storage 2500-M2
18
■
Pour obtenir les meilleures performances, les HBA pour les connexions SAS et FC
doivent prendre en charge les vitesses de transfert des données les plus élevées
compatibles avec les cartes d’interface d’hôte auxquelles elles seront reliées.
■
Pour obtenir une redondance matérielle maximale, vous devez installer au moins
deux HBA (pour les connexions hôte SAS ou FC) sur chaque hôte. L’utilisation
des deux ports d’un HBA à double accès ou d’une carte d’interface réseau à
double accès fournit deux acheminements vers la baie de stockage, mais ne
garantit pas la redondance en cas de dysfonctionnement du HBA.
■
Reportez-vous aux Notes de version des baies de disques Sun Storage 2500-M2 pour
obtenir des informations sur les modèles des HBA pris en charge et leur
configuration requise.
■
Les microprogrammes ainsi que les pilotes logiciels de la plupart des HBA tels
qu’ils sont livrés par le fournisseur doivent être mis à jour pour fonctionner avec
la baie de stockage. Pour plus d’informations sur les mises à jour, consultez le site
Web du fournisseur du HBA.
Guide d’installation matérielle • Juin 2011
Installation des adaptateurs de bus hôte
1. Vérifiez les Notes de version des baies de disques Sun Storage 2500-M2 pour vous
assurer que votre configuration est prise en charge.
2. Installez votre HBA conformément à la documentation du fournisseur.
3. Installez la dernière version du microprogramme du HBA. Vous la trouverez
sur le site Web du fournisseur du HBA en question.
4. Redémarrez ou démarrez l’hôte.
5. Pendant le redémarrage de l’hôte, localisez l’invite permettant d’accéder à
l’utilitaire du BIOS du HBA.
6. Sélectionnez chaque HBA pour voir le nom WWN (World Wide Name) du port
de l’hôte HBA.
7. Notez les informations suivantes pour chaque hôte et pour chaque HBA
connecté à la baie de stockage. Une étiquette présente un intérêt dès lors que
vous êtes amené à débrancher les câbles. Tenez compte des informations
suivantes :
■
nom de chaque hôte ;
■
HBA dans chaque hôte ;
■
WWN du port de l’hôte HBA de chaque port sur le HBA.
Le tableau suivant montre des exemples d’informations relatives à l’hôte et au
HBA à relever.
TABLEAU 2-1
Exemples de WWN de port de l’hôte HBA
Host Name
(nom d’hôte)
INGÉNIERIE
FINANCE
HBA associé
WWN du port de l’hôte
Fournisseur x, modèle y (port à
double accès)
37:38:39:30:31:32:33:32
37:38:39:30:31:32:33:33
Fournisseur a, modèle y (port à
double accès)
42:38:39:30:31:32:33:42
42:38:39:30:31:32:33:44
Fournisseur a, modèle b (port
simple)
57:38:39:30:31:32:33:52
Fournisseur x, modèle b (port
simple)
57:38:39:30:31:32:33:53
Chapitre 2
Installation des commutateurs et HBA
19
Configuration des adaptateurs de bus hôte
Pour plus d’informations sur la configuration des systèmes d’exploitation, des
paramètres du pilote de reprise et de l’adaptateur de bus hôte pour les protocoles
Fibre Channel (FC) et SAS, voir le Guide de configuration des adaptateurs de bus hôte
Sun Storage.
20
Guide d’installation matérielle • Juin 2011
CHAPITRE
3
Installation des plateaux
Utilisez les procédures dans ce chapitre pour installer les plateaux de contrôleur et
d’extension dans une armoire standard. Le nombre de plateaux à installer dépend de
vos exigences de stockage globales. Vous pouvez installer quatre plateaux au
maximum, un plateau de contrôleur et jusqu’à trois plateaux d’extension par baie de
stockage.
■
« Préparation de l’installation », page 21
■
« Installation des rails de support réglables », page 22
■
« Installation des plateaux de contrôleur et d’extension », page 25
■
« Connexion du plateau de contrôleur aux plateaux d’extension », page 27
Préparation de l’installation
Conditions préalables : reportez-vous au Guide de préparation du site des baies de
disques Sun Storage 2500-M2 pour prendre connaissance d’importantes considérations
concernant l’installation de l’armoire.
Vérifiez les exigences liées à l’armoire suivantes :
1. L’armoire se trouve à son emplacement final.
2. Le site d’installation de l’armoire doit répondre aux contraintes d’espace décrites.
■
Espace libre avant : 76 cm
■
Espace libre arrière : 61 cm
3. Abaissez les pieds dans l’armoire, si nécessaire, pour l’empêcher de bouger.
4. Les différentes conditions relatives à l’alimentation des plateaux ne dépassent pas
la capacité d’alimentation de l’armoire.
21
Remarque – Les alimentations satisfont les conditions standard requises pour un
fonctionnement national et à l’étranger.
Installation des rails de support
réglables
Cette procédure décrit la manière d’installer les rails de support réglables pour les
baies de disques Sun Storage 2500-M2 d’Oracle.
Le kit de support réglable contient les éléments suivants :
■
huit grandes vis pour la fixation des rails de support et l’avant du plateau à
l’armoire ;
■
huit rondelles pour les grandes vis ;
■
huit entretoises grand format pour les armoires à trous carrés (remarque : de
petites entretoises pour trous ronds sont préinstallées sur les rails) ;
■
deux petites vis pour fixer l’arrière du plateau aux rails de support.
Préparation de l’installation des rails de support
dans l’armoire
La FIGURE 3-1 montre comment les rails de support sont placés à l’intérieur de
l’armoire. Prenez en compte les contraintes d’espace suivantes :
22
■
Si vous installez les rails de support au-dessus d’un plateau, placez les rails
directement au-dessus de ce dernier.
■
Si vous installez les rails de support en dessous d’un plateau, laissez un espace
libre de 8,8 cm afin de pouvoir insérer un plateau de contrôleur 2U ou un plateau
d’extension.
Guide d’installation matérielle • Juin 2011
FIGURE 3-1
Positionnement des rails de support dans l’armoire (vue de face)
1 Rail de support
3
Dégagement sous le plateau de 8,8 cm
2 Plateau existant
4
Armoire standard
Chapitre 3
Installation des plateaux
23
Fixation des rails de support à l’armoire
FIGURE 3-2
Fixation des rails de support à l’armoire
1
Trous de montage de l’armoire
3
Rails de support
2
Vis de réglage pour verrouiller la longueur du
rail de support
4
Cran pour maintenir l’arrière du plateau
1. Si nécessaire, insérez des entretoises d’alignement sur les brides des rails de
montage.
Les entretoises d’alignement sont prévues pour s’adapter aux trous de montage
de l’armoire et facilitent le positionnement et le maintien en place des rails de
montage. Chaque rail est livré avec deux entretoises à l’avant et deux entretoises
à l’arrière.
■
Si l’armoire est dotée de trous ronds, utilisez les petites entretoises
préinstallées à l’avant et à l’arrière du rail de support.
■
Si l’armoire a des trous carrés, remplacez les petites entretoises à l’avant et à
l’arrière du rail de support par les grandes entretoises incluses dans le kit des
rails.
2. Assurez-vous que les vis de réglage insérées sur le rail de support sont
desserrées afin de pouvoir éventuellement étendre ou raccourcir le rail de
support.
24
Guide d’installation matérielle • Juin 2011
3. Placez le rail de support à l’intérieur de l’armoire et étendez le rail de support
jusqu’à ce que ses brides touchent les parois intérieures de l’armoire.
4. Insérez une grande vis à l’avant de l’armoire et vissez-la à l’aide de l’écrou
imperdable qui se trouve en haut du rail de support. Si nécessaire, insérez une
rondelle entre chaque vis et le rail de l’armoire. Serrez la vis.
Remarque – N’insérez pas de vis dans l’écrou imperdable qui se trouve en bas à ce
stade. Cet écrou sert à l’installation du plateau.
5. Introduisez deux grandes vis à l’arrière de l’armoire et vissez-les à l’aide des
écrous imperdables figurant en haut et en bas de la bride arrière du rail de
support. Si nécessaire, insérez une rondelle entre chaque vis et le rail de
l’armoire. Serrez les vis.
6. Serrez les vis de réglage situées sur le rail de support.
7. Répétez l’étape 1 à l’étape 6 pour fixer le deuxième rail de support.
Installation des plateaux de contrôleur et
d’extension
Lors de l’installation des plateaux, répartissez leur poids dans l’armoire. Une
solution consiste à installer le plateau de contrôleur au milieu de l’armoire ce qui
laisse suffisamment d’espace pour placer les plateaux d’extension au-dessus et en
dessous du plateau de contrôleur.
Attention – Risque de blessures corporelles : si la moitié inférieure de l’armoire est
vide, n’installez pas de composants dans la partie supérieure. Si la partie supérieure
de l’armoire est trop lourde par rapport à la partie inférieure, l’armoire risque de
tomber et d’entraîner des blessures corporelles. Veillez toujours à installer un
composant dans la position la plus basse possible de l’armoire.
1. Installez une paire de rails de montage dans l’armoire pour chaque plateau de
contrôleur et le plateau d’extension (voir « Installation des rails de support
réglables », page 22).
Chapitre 3
Installation des plateaux
25
Attention – Dommages matériels potentiels – Afin d’éviter tout dommage lié à
d’éventuelles décharges électrostatiques, utilisez une protection antistatique adaptée
lorsque vous manipulez les composants de la baie.
2. À deux, soulevez délicatement le plateau et posez-le sur la partie inférieure des
rails gauche et droit.
Attention – Risque de blessures corporelles : un plateau de contrôleur
complètement chargé pèse environ 27 kg. Deux personnes sont nécessaires à sa
manipulation.
3. Faites glisser doucement le plateau dans l’armoire jusqu’à ce que les brides de
montage avant du plateau touchent la paroi verticale de l’armoire et que les
bords arrière du plateau s’adaptent aux crans des rails de support. Le plateau
est correctement inséré dans les conditions suivantes :
■
Les trous de montage centraux des brides avant du plateau sont alignés avec
les trous de montage situés à l’avant des rails de montage.
■
Le bord arrière de la tôle du plateau s’insère dans le cran du rail de montage.
■
Les trous de la tôle du plateau prévus pour accueillir les vis de maintien arrière
sont alignés avec les écrous imperdables figurant sur le côté des rails de
montage.
4. Fixez l’avant du plateau à l’armoire en introduisant une vis dans le trou central
de chacune des brides avant de montage. Si vous utilisez une rondelle pour la
vis du rail de montage supérieur, insérez une rondelle entre la bride de
montage et le rail de l’armoire. Serrez les vis.
5. Fixez l’arrière du plateau à chaque rail de montage en introduisant une vis à
travers la tôle latérale du plateau dans l’écrou imperdable du rail de montage.
Serrez la vis.
6. Remettez en place les capuchons couvrant les brides de montage à l’avant du
plateau.
7. Vérifiez que les commutateurs d’alimentation du plateau et les disjoncteurs de
l’armoire sont désactivés.
8. Connectez ensuite chaque alimentation du plateau à une source d’alimentation
distincte dans l’armoire.
26
Guide d’installation matérielle • Juin 2011
Connexion du plateau de contrôleur aux
plateaux d’extension
■
Chaque plateau d’extension peut contenir douze unités de disque.
■
Le nombre maximum d’emplacements d’unités dans la baie de stockage est de 48.
■
Les IOM d’un plateau d’extension contient deux jeux de ports entrants et un jeu
de ports sortants.
■
Chaque module contrôleur a un port d’extension SAS à double accès pour se
connecter aux plateaux d’extension.
■
Pour maintenir l’accès aux données en cas de panne d’un contrôleur, d’un IOM,
ou d’un canal d’unité, vous devez connecter un plateau d’extension ou une chaîne
de plateaux d’extension aux deux canaux d’unité d’une paire de chemins
redondants.
FIGURE 3-3
1
Ports de canaux d’unité du plateau de contrôleur
Module contrôleur
FIGURE 3-4
2
Port d’extension SAS
Ports du plateau d’extension – Vue arrière
1
IOM A
4
Port d’extension SAS (sortant)
2
Port 1 SAS (entrant)
5
IOM B
3
Port 2 SAS (entrant)
Chapitre 3
Installation des plateaux
27
Configurations de câblage des unités de disque
Servez-vous du schéma de câblage recommandé parmi les suivants selon que vous
utilisez un plateau de contrôleur et un, deux ou trois plateaux d’extension.
28
FIGURE 3-5
Plateau de contrôleur au-dessus du plateau d’extension
FIGURE 3-6
Plateau de contrôleur entre deux plateaux d’extension
Guide d’installation matérielle • Juin 2011
FIGURE 3-7
Plateau de contrôleur avec trois plateaux d’extension
Connexion des plateaux d’extension
1. Servez-vous du tableau suivant pour déterminer le nombre de câbles SAS
nécessaires :
TABLEAU 3-1
Câblage du plateau d’extension
Nombre de plateaux
d’extension
Nombre de câbles requis
1
2
2
4
3
6
Chapitre 3
Installation des plateaux
29
2. Si une fiche noire en plastique se trouve dans le port d’extension SAS,
retirez-la.
3. Insérez une extrémité du câble dans le port d’extension SAS sur le contrôleur
dans l’emplacement A du plateau de contrôleur.
4. Introduisez l’autre extrémité du câble dans le port signalé par une flèche
dirigée vers le haut sur l’IOM au niveau de l’emplacement A du plateau
d’extension.
5. Voulez-vous ajouter d’autres plateaux d’extension ?
■
Oui - Passez à l’étape 6.
■
Non - Passez à l’étape 9.
Remarque – Chaque IOM dans un plateau d’extension possède trois ports
d’extension SAS : deux au centre et à gauche de l’IOM et un dans la partie
supérieure droite. Lorsque vous reliez le câble à partir d’un IOM d’un plateau
d’extension à l’IOM d’un autre plateau d’extension, connectez le port dans la partie
supérieure droite à un des ports dans la partie centrale gauche. La figure suivante
illustre les opérations sur un IOM. Si le câble est branché entre les deux ports IOM
centraux à gauche ou entre les deux ports IOM supérieurs droits, la communication
entre les deux plateaux d’extension est perdue.
Remarque – Peu importe lequel des deux ports IOM de centre gauche vous utilisez
pour connecter le port d’extension SAS à l’extrémité droite.
FIGURE 3-8
Connexion d’un câble reliant deux IOM
6. Dans l’IOM du premier plateau d’extension, insérez une extrémité du câble
dans le port situé à l’extrême droite.
30
Guide d’installation matérielle • Juin 2011
7. Dans l’IOM du deuxième plateau d’extension, insérez l’autre extrémité du
câble dans un des ports situés dans la partie centrale à gauche de l’IOM.
8. Recommencez l’étape 6 et l’étape 7 pour chaque plateau d’extension à ajouter à
la baie de stockage.
9. À chaque extrémité des câbles, attachez une étiquette portant les indications
suivantes :
■
ID du contrôleur (par exemple, Contrôleur A)
■
ID de l’IOM (par exemple, IOM A)
■
Port d’IOM (entrant ou sortant)
■
ID du plateau d’extension
Si, par exemple, vous reliez le contrôleur A au port entrant de l’IOM A dans le
plateau d’extension 1, l’étiquette fixée à l’extrémité du câble côté contrôleur porte
les indications suivantes :
CtA-Dch1, Dm1-IOM_A (gauche), entrant – extrémité du contrôleur
L’étiquette fixée à l’extrémité du câble côté plateau d’extension porte les
indications suivantes :
Dm1-IOM_A (gauche), entrant, CtrlA
10. Recommencez l’étape 2 à l’étape 9 pour le contrôleur dans l’emplacement B du
plateau de contrôleur.
Remarque – Pour connecter les câbles afin d’obtenir une redondance maximale, les
câbles reliant le contrôleur B doivent être rattachés aux plateaux d’extension dans
l’ordre inverse des plateaux comme pour le contrôleur A. Ainsi, le dernier plateau
d’extension de la chaîne commençant par le contrôleur A doit être le premier plateau
d’extension de la chaîne commençant par le contrôleur B.
Chapitre 3
Installation des plateaux
31
32
Guide d’installation matérielle • Juin 2011
CHAPITRE
4
Connexion des hôtes
Ce chapitre décrit comment connecter un hôte de gestion et des hôtes de données
aux baies de disques Sun Storage 2500-M2. Il aborde les sujets suivants :
■
« Configuration de la gestion out-of-band », page 33
■
« Configuration de la gestion in-band », page 34
■
« Connexion des hôtes de données », page 35
Configuration de la gestion out-of-band
Attention – Risque de violation de la sécurité : connectez les ports Ethernet sur le
plateau de contrôleur à un segment de réseau privé situé derrière un pare-feu. Si un
pare-feu ne protège pas la connexion Ethernet, une personne hors de votre réseau
pourrait accéder à votre baie de stockage.
À propos de la gestion out-of-band
La gestion out-of-band est une méthode de gestion des baies de stockage dans
laquelle la station de gestion de stockage transmet des commandes aux baies via les
connexions Ethernet du contrôleur.
■
Les connexions Ethernet sont conçues pour une gestion out-of-band.
Remarque – Le port Ethernet 2 de chaque contrôleur est réservé au représentant du
support technique.
33
■
Dans les quelques situations où l’hôte de gestion se connecte directement au
plateau de contrôleur, vous devez utiliser un câble croisé Ethernet. Ce type de
câble est un câble particulier qui inverse les contacts des broches des deux
extrémités du câble.
Raccordement des câbles pour la gestion
out-of-band
Procédez aux étapes qui suivent pour relier les câbles Ethernet en vue de la gestion
out-of-band. Si vous n’utilisez que la gestion in-band, passez outre ces étapes.
1. Branchez l’une des extrémités du câble Ethernet au port Ethernet 1 sur le
contrôleur A.
Remarque – Utilisez uniquement le port Ethernet 1 pour la connexion à un hôte de
gestion. Le port Ethernet 2 est réservé au représentant du support technique.
2. Branchez l’autre extrémité du câble à la connexion réseau qui convient.
3. Recommencez l’étape 1 et l’étape 2 pour le contrôleur B.
Configuration de la gestion in-band
À propos de la gestion in-band
Une connexion in-band utilise le chemin de données entre la baie et l’hôte pour le
trafic de gestion. Le mode in-band transmet les commandes de gestion et de contrôle
en empruntant le même chemin que les données en cours de traitement. Vous
configurez la gestion in-band en utilisant une connexion Fibre Channel (FC) entre un
hôte de données et la baie de disques.
Raccordement des câbles pour la gestion in-band
1. Installez le logiciel CAM sur au moins un des hôtes rattachés au réseau.
Pour obtenir des instructions pour l’installation, reportez-vous au Manuel
d’installation et de configuration de Sun Storage Common Array Manager.
34
Guide d’installation matérielle • Juin 2011
2. Connectez deux câbles in-band FC entre les HBA de l’hôte de données et la
baie de disques (un câble par contrôleur). Vous pouvez connecter les HBA de
l’hôte de données directement à la baie de disques ou au moyen de
commutateurs FC.
Remarque – Le logiciel Sun Storage Common Array Manager prend en charge les
plates-formes Solaris Sparc et x86, Windows et Linux pour la gestion in-band.
Pour le SE Red Hat Enterprise Linux, la version 5.1 minimum est requise. Consultez
les Notes de version de Sun Storage Common Array Manager pour obtenir la liste à jour
des packages à installer.
3. Reportez-vous à la section de configuration de la gestion in-band des baies
RAID du Manuel d’installation et de configuration de Sun Storage Common Array
Manager pour obtenir des informations sur l’installation de l’agent proxy RAID.
Connexion des hôtes de données
La transmission des données entre l’hôte et les contrôleurs de la baie de disques est
assurée au moyen de câbles FC (Fibre Channel) ou SAS (Serial Attached SCSI). Les
connexions SAS entre l’hôte et les contrôleurs sont des connexions directes tandis
que les connexions FC peuvent être directes ou passer par un commutateur FC.
À propos des ports d’hôte
Attention – Dommages matériels potentiels – Afin d’éviter tout dommage du
plateau lié à d’éventuelles décharges électrostatiques décharge électrostatique,
utilisez une protection antistatique adaptée lorsque vous manipulez les composants
du plateau.
Chaque plateau de contrôleur comporte entre quatre et huit ports d’hôte.
■
La baie de disques de Sun Storage 2530-M2 compte quatre ports d’hôte SAS-2
(deux par module contrôleur) prenant en charge les vitesses de transfert de
données de 6 Gbits/s.
■
La baie de disques de Sun Storage 2540-M2 compte huit ports d’hôte Fibre
Channel (quatre par module contrôleur) prenant en charge les vitesses de
transfert de données de 8 Gbits/s. Quatre transcepteurs SFP sont inclus dans le
kit de livraison.
Chapitre 4
Connexion des hôtes
35
Remarque – Les ports d’hôte SAS sur le plateau de contrôleur 2540-M2 FC ne sont
pas utilisables, ni pris en charge.
FIGURE 4-1
Ports d’hôte FC sur les contrôleurs — Vue arrière
Remarque – Les ports d’hôte SAS sur le plateau de contrôleur 2540-M2 FC ne sont
pas utilisables, ni pris en charge.
1
Ports d’hôte FC
FIGURE 4-2
2
Port d’extension
Ports d’hôte SAS sur les contrôleurs — SAS
1 Ports d’hôte SAS
2 Port d’extension
Attention – Risque d’exposition aux rayons laser : ne désassemblez pas le
transcepteur SFP et ne lui enlevez aucune pièce sous peine de vous exposer à des
radiations.
36
Guide d’installation matérielle • Juin 2011
Raccordement des câbles des hôtes sur un plateau
de contrôleur
Avant de brancher les câbles des hôtes
■
Assurez-vous d’avoir installé les adaptateurs de bus hôte (HBA). Reportez-vous à
la documentation concernant les adaptateurs pour en savoir plus sur l’installation
des adaptateurs et l’utilisation des utilitaires de configuration fournis.
■
Le type d’interface hôte du contrôleur (SAS ou FC) doit correspondre au type des
adaptateurs de bus hôte (HBA) auxquels vous vous connectez.
■
Les connexions SAS utilisent des câbles en cuivre et ne nécessitent pas de
transcepteurs·SFP.
■
Voir les FIGURE 4-3 et FIGURE 4-5 pour obtenir des exemples de schémas de câblage.
Connexion des câbles des hôtes
1. Déterminez les étapes à effectuer en premier :
■
Si vous avez une interface FC, allez à l’étape 2.
■
Si vous avez une interface SAS, allez à l’ étape 4.
2. Assurez-vous que le type de transcepteur SFP approprié est inséré dans le canal
de l’hôte.
3. Si une fiche noire en plastique se trouve dans le transcepteur SFP, retirez-la.
4. Procédez aux actions suivantes :
■
Si vous possédez une interface FC : en commençant par le premier port d’hôte
de chaque contrôleur, branchez une extrémité du câble dans le transcepteur
SFP dans le port d’hôte.
■
Si vous possédez une interface SAS : en commençant par le premier port d’hôte
de chaque contrôleur, branchez une extrémité du câble dans le port d’hôte.
Remarque – Le câble est soit un câble SAS ou un câble de fibre optique pour les
connexions FC.
Chapitre 4
Connexion des hôtes
37
38
FIGURE 4-3
Exemple de câblage pour un hôte, topologie directe
FIGURE 4-4
Exemple de câblage pour deux hôtes, topologie directe
FIGURE 4-5
Exemple de câblage pour deux hôtes, topologie de commutateur FC
Guide d’installation matérielle • Juin 2011
5. Branchez l’autre extrémité du câble dans un HBA sur l’hôte (topologie directe)
ou dans une topologie de commutateur FC.
Remarque – L’interface d’hôte SAS ne prend pas en charge une topologie de
commutateur.
6. Apposez une étiquette à l’extrémité du câble pour signaler les informations
suivantes. Ce type d’étiquette est important dès lors que vous êtes amené à
débrancher les câbles pour utiliser un contrôleur. Indiquez les informations
ci-dessous sur les étiquettes :
■
Nom d’hôte et port HBA (pour une topologie directe)
■
Nom du commutateur FC et du port (pour une topologie de commutateur FC)
■
ID du contrôleur (par exemple, Contrôleur A)
■
ID du canal de l’hôte (par exemple, Canal d’hôte 1)
Exemple d’abréviation mentionnée sur l’étiquette : supposons qu’un câble relié le
port 1 dans HBA 1 d’un hôte nommé Ingénierie et le Canal d’hôte 1 du
Contrôleur A. L’abréviation utilisée peut prendre la forme suivante :
Logiciel de multiacheminement hôte de données
Installez le logiciel hôte de données (multiacheminement compris) sur chaque hôte
de données communiquant avec les baies de disques Sun Storage 2500-M2. Le
logiciel de multiacheminement dont vous avez besoin dépend de la plate-forme
hôte, du HBA et du transport de données (SAS ou FC) dans votre réseau de
stockage. Reportez-vous aux Notes de version des baies de disques Sun Storage 2500-M2
pour connaître les versions les plus récentes prises en charge.
Le logiciel de multiacheminement hôte de données pour les plateformes Red Hat
Linux, HP-UX, AIX et Windows est Sun Redundant Dual Array Controller (RDAC),
appelé également MPP.
Cette fonctionnalité est incluse dans le SE Solaris 10. Pour les hôtes de données
fonctionnant sous Solaris 9, vous devez utiliser le logiciel SAN Foundation Kit (dont
le logiciel de multiacheminement fait partie).
Vous pouvez télécharger le logiciel de multiacheminement à partir de l’adresse :
https://support.oracle.com/
Pour obtenir les procédures de téléchargement des logiciels et des correctifs, Manuel
d’installation et de configuration de Sun Storage Common Array Manager.
1
Ports d’hôte FC
2
Port d’extension
Chapitre 4
Connexion des hôtes
39
40
Guide d’installation matérielle • Juin 2011
CHAPITRE
5
Mise sous tension de la baie de
disques
Ce chapitre décrit les procédures de mise sous tension initiales du plateau. Il aborde
les sujets suivants :
■
« Avant la mise sous tension », page 41
■
« Connexion des câbles d’alimentation », page 42
■
« Mise sous tension de la baie de disques », page 45
■
« Mise hors tension de la baie de disques », page 45
■
« Étapes suivantes », page 46
Avant la mise sous tension
Décidez la méthode d’adressage IP avant la mise sous tension.
■
Les adresses IP sont assignées aux contrôleurs par le protocole DHCP, si celui est
disponible sur le réseau.
■
Si ce protocole n’est pas disponible, le plateau de contrôleur emploie par défaut
les adresses IP statiques internes. (Pour plus d’informations sur la configuration
des adresses IP sur les modules contrôleur, reportez-vous au Manuel d’installation
et de configuration de Sun Storage Common Array Manager.)
■
Pour les instructions de configuration des adresses IP sur les contrôleurs via
l’interface série, reportez-vous à la section « Configuration de l’adresse IP des
modules contrôleur », page 68.
■
Pour un exemple de configuration de serveur DHCP, reportez-vous à la section
« Configuration d’un serveur DHCP », page 75.
41
Connexion des câbles d’alimentation
Le plateau de contrôleur et le plateau d’extension peuvent avoir des connexions
d’alimentation standard sur une source d’alimentation CA ou des connexions en
option sur une source d’alimentation CC (–48 VCC).
Remarque – Ne mettez pas sous tension le plateau de contrôleur ou les plateaux
d’extension d’unité connectés avant que cela ne soit clairement indiqué dans ce
guide. Vous trouverez la procédure détaillée de la mise sous tension à la section, voir
« Mise sous tension de la baie de disques », page 45.
À propos des cordons d’alimentation CA
■
Pour chaque connecteur d’alimentation CA sur le plateau d’extension, veillez à
utiliser une source d’alimentation différente dans l’armoire. La connexion à des
sources d’alimentation autonomes assure la redondance de l’alimentation.
■
Pour assurer leur refroidissement et garantir leur disponibilité, les plateaux
d’extension utilisent deux alimentations.
■
Vous pouvez utiliser les cordons d’alimentation livrés avec le plateau d’extension
pour les prises standard utilisés dans le pays de destination comme les prises
murales ou une alimentation non interruptible (UPS). Ces cordons d’alimentation
ne sont toutefois pas destinés à la plupart des armoires EIA.
Branchement des cordons d’alimentation CA
1. Vérifiez que les disjoncteurs de l’armoire sont désactivés.
2. Vérifiez que les commutateurs d’alimentation des plateaux d’extension en
position arrêt.
3. Connectez l’armoire et la source d’alimentation externe à l’aide des cordons
d’alimentation.
4. Branchez un cordon d’alimentation pour interconnexion d’armoire (ou certains
cordons d’alimentation à votre armoire) au connecteur d’alimentation CA sur
chaque module d’alimentation du plateau d’extension.
5. Si vous installez d’autres plateaux d’extension dans l’armoire, connectez un
cordon d’alimentation à chaque module d’alimentation dans les plateaux
d’extension.
42
Guide d’installation matérielle • Juin 2011
À propos des cordons d’alimentation CC
Si votre plateau d’extension est dotée d’une option d’alimentation CC, consultez les
informations suivantes.
FIGURE 5-1
Alimentation électrique CC
1
Alimentation (négative), fil marron, –48 VCC
3
Terre, fil vert/jaune
2
Retour (positif), fil bleu
4
Connecteur d’alimentation CC
■
Chaque module alimentation-ventilateur a deux connecteurs d’alimentation CC.
Veillez à utiliser une source d’alimentation séparée pour chaque module
alimentation-ventilateur dans le plateau d’alimentation pour garantir la
redondance de l’alimentation. Vous pouvez, éventuellement, raccorder chaque
connecteur d’alimentation CC sur un même module alimentation-ventilateur à
une source différente pour une redondance supplémentaire.
■
Un disjoncteur bipolaire de 30 ampères doit être utilisé entre la source
d’alimentation CC et le plateau d’extension pour assurer une protection contre les
surintensités et les courts-circuits.
Chapitre 5
Mise sous tension de la baie de disques
43
Branchement des cordons d’alimentation CC
Attention – Risque de blessures corporelles : l’intervention d’un technicien de
maintenance qualifié est nécessaire à l’établissement de la connexion de
l’alimentation CC conformément aux directives NEC et CEC.
Remarque – Ne mettez pas sous tension le plateau d’extension tant que ce guide ne
vous en donne pas l’ordre. Vous trouverez la procédure détaillée de la mise sous
tension à la section, voir « Mise sous tension de la baie de disques », page 45.
1. Déclenchez le disjoncteur bipolaire de 20 ampères de la baie de stockage.
2. Vérifiez que tous les commutateurs d’alimentation CC du plateau d’extension
en position arrêt.
3. Connectez les câbles du connecteur d’alimentation CC vers les connecteurs
d’alimentation CC situés à l’arrière du plateau de contrôleur ou du plateau de
contrôleur et des plateaux d’extension.
Remarque – Les trois fils de la source du câble du connecteur d’alimentation CC
(-48 VCC) relient le plateau d’extension à l’équipement de centrale CC, généralement
par le biais d’une borne située au-dessus de l’armoire.
Remarque – La seconde connexion d’alimentation CC des modules alimentationventilateur CC du plateau d’extension ne doit pas obligatoirement être utilisée.
Elle est prévue à titre de redondance uniquement et peut être reliée à un second bus
d’alimentation CC.
4. Demandez à un technicien de maintenance qualifié de connecter l’autre
extrémité des câbles du connecteur d’alimentation CC à l’équipement de
centrale CC comme suit :
a. Reliez le fil d’alimentation -48 VCC marron à la borne négative.
b. Branchez le câble de retour bleu à la borne positive.
c. Branchez le câble de mise à la terre vert/jaune à la borne de mise à la terre.
44
Guide d’installation matérielle • Juin 2011
Mise sous tension de la baie de disques
1. Mettez les commutateurs d’alimentation sur chaque plateau d’extension relié
au plateau de contrôleur en position marche. En fonction de votre
configuration, cela peut prendre plusieurs minutes par plateau d’extension
pour accomplir le processus de mise sous tension.
Lorsque l’alimentation est appliquée aux plateaux, les DEL à l’avant et à l’arrière
des plateaux s’allument et s’éteignent par intermittence.
2. Vérifiez les DEL sur les plateaux d’extension pour vous assurer que
l’alimentation est bien appliquée à tous les plateaux d’extension. Attendez
30 secondes après la mise sous tension des plateaux d’extension avant
d’alimenter le plateau du contrôleur.
3. Activez les commutateurs d’alimentation situés à l’arrière du plateau de
contrôleur. Selon votre configuration, la mise sous tension du plateau de
contrôleur peut durer plusieurs minutes.
4. Vérifiez les DEL à l’avant et à l’arrière du plateau d’extension et des plateaux
d’extension rattachés.
5. En cas de DEL de couleur orange, relevez son emplacement.
Mise hors tension de la baie de disques
Il est très rare que la baie de disques nécessite une mise hors tension. Vous ne devez
la mettre hors tension qu’en cas de déplacement d’un endroit à un autre ou lors de
l’ajout de plateaux de contrôleur supplémentaires.
Attention – Avant de couper les commutateurs d’alimentation sur un plateau
d’extension alimenté en courant continu, vous devez déconnecter le disjoncteur
bipolaire de 30 ampères.
1. Arrêtez toutes les activités d’E/S à partir des hôtes connectés qui utilisent la
baie de stockage.
2. Attendez deux minutes environ que toutes les DEL des unités de disque aient
fini de clignoter.
Chapitre 5
Mise sous tension de la baie de disques
45
Remarque – Si la fonction de nettoyage de disque est activée, les DEL des unités
de disque continuent à clignoter après l’intervalle de deux minutes indiqué.
En patientant pendant deux minutes, vous êtes assuré que les données résidant dans
le cache sont écrites sur le disque. La fréquence de clignotement des DEL pendant
un nettoyage de disque (clignotement lent et périodique) diffère de celle des E/S
(clignotement aléatoire et rapide).
Une fois ces deux minutes passées, les données résidant dans le cache sont écrites
sur le disque et les mécanismes de batterie sont désenclenchés.
3. Vérifiez le statut de la DEL de cache actif sur le contrôleur afin de déterminer si
des données en attente dans le cache doivent être écrites.
Si la DEL est allumée, cela signifie que le cache contient des données à vider et à
écrire sur le disque.
4. Assurez-vous que la DEL de cache actif ne clignote plus avant de mettre la baie
de stockage hors tension.
5. Mettez les interrupteurs d’alimentation situés à l’arrière du plateau de
contrôleur sur la position Off (arrêt).
6. Mettez les interrupteurs d’alimentation situés à l’arrière de chaque plateau
d’extension sur la position Off (arrêt).
Étapes suivantes
Après avoir connecté l’hôte de gestion et les hôtes de données, vous êtes prêt à
installer le logiciel hôte de gestion comme décrit dans le Guide de démarrage rapide de
Sun Storage Common Array Manager ou le Manuel d’installation et de configuration de
Sun Storage Common Array Manager.
46
Guide d’installation matérielle • Juin 2011
ANNEXE
A
DEL et codes de diagnostic
Ce chapitre décrit les DEL et les codes de diagnostic sur le plateau de contrôleur, les
plateaux d’unités de disque et les composants des plateaux.
■
« Symboles et comportement général des DEL », page 48
■
« DEL d’unités de disque », page 52
■
« DEL du plateau de contrôleur et du plateau d’extension », page 53
47
Symboles et comportement général
des DEL
TABLEAU A-1
Symboles et description des DEL
DEL
Symbole
Emplacement (Modules) Fonction
Alimentation
Alimentationventilateur
Batterie
d’interconnexion
Allumée : le contrôleur est sous tension.
Éteinte : le contrôleur n’est pas alimenté.
Remarque - Les modules de contrôleur
n’ont pas de DEL d’alimentation. Ils sont
fournis en courant par les alimentations
installées dans les modules d’alimentationventilateur.
Panne de batterie
Batterie
Allumée : la batterie est manquante ou est
défaillante.
Éteinte : la batterie fonctionne normalement.
Clignotante : la batterie est en cours de
chargement.
Opération de
maintenance
autorisée
Unité de disque
Alimentationventilateur
Contrôleur
Batterie
Allumée : vous pouvez enlever le module en
toute sécurité.
Voir « À propos des DEL d’opérations de
maintenance autorisée », page 51.
Opération de
maintenance
requise (panne)
Unité de disque
Allumée : lorsque la DEL du plateau d’unité
est allumée, cela signifie que le câble est
branché et que l’état de la liaison est
fonctionnel pour au moins une voie et
inopérant pour au moins une autre voie.
Éteinte : une des conditions suivantes est
vraie :
• Aucun câble n’est branché.
• Un câble est branché et l’état de la liaison
est fonctionnel pour toutes les voies.
• Un câble est branché et l’état de la liaison
est inopérant pour toutes les voies.
48
Guide d’installation matérielle • Juin 2011
TABLEAU A-1
Symboles et description des DEL (suite)
DEL
Symbole
Emplacement (Modules) Fonction
Opération de
maintenance
requise (panne)
Contrôleur
Module
alimentationventilateur
Allumée : le module contrôleur ou le module
alimentation-ventilateur requiert une
intervention.
Éteinte : le module contrôleur et le module
alimentation-ventilateur fonctionnent
normalement.
Localisation
Cadre avant
Allumée : permet de localiser le plateau.
Cache actif
Contrôleur
L’activité du cache est indiquée comme suit :
Allumée : les données se trouvent dans le
cache.
Éteinte : indique l’absence de données dans
le cache.
Surchauffe du
plateau de
contrôleur
Panneau avant du
Allumée : la température du plateau de
plateau de contrôleur contrôleur a atteint un niveau dangereux.
Éteinte : la température du plateau est
comprise dans la plage de fonctionnement
normal.
Alimentation de
veille
Panneau avant du
Allumée : le plateau de contrôleur est en
plateau de contrôleur mode de veille et le courant continu est
coupé.
Éteinte : le plateau de contrôleur n’est pas en
mode de veille et le courant continu circule.
Affichage
7 segments de
diagnostic par ID
Contrôleur
L’ID de plateau ou un code de diagnostic est
indiqué (voir « Séquences de codes de
diagnostic du plateau de contrôleur », page
62).
Par exemple, s’il manque certains des
modules de mémoire à deux rangées de
connexion (dual in-line memory modules,
DIMM) de la mémoire cache dans un
contrôleur, le code d’erreur L8 s’inscrit sur
l’écran de diagnostic (voir « Codes de
verrouillage d’un plateau de contrôleur »,
page 61).
Annexe A
DEL et codes de diagnostic
49
TABLEAU A-1
Symboles et description des DEL (suite)
DEL
Symbole
Emplacement (Modules) Fonction
Alimentation CA
Indique que l’alimentation reçoit des
Module
signaux d’entrée d’alimentation CC.
alimentationventilateur
Remarque - La DEL
est directement audessus ou en dessous
du commutateur
d’alimentation CA et
le connecteur
d’alimentation CA.
Courant continu
Indique que l’alimentation reçoit des
Module
signaux d’entrée d’alimentation CC.
alimentationventilateur
Remarque - La DEL
est directement audessus ou en dessous
du commutateur
d’alimentation CC et
le connecteur
d’alimentation CC.
Vitesse Ethernet
et activité
Ethernet
Contrôleur
50
Guide d’installation matérielle • Juin 2011
La vitesse des ports Ethernet et la
présence/l’absence de liaison sont
indiquées :
• DEL de gauche allumée : 1 Gbit/s.
• DEL de gauche éteinte : vitesse 100BASE-T
ou 10BASE-T.
• DEL de droite allumée : une liaison a été
établie.
• DEL de droite éteinte : une liaison a été
établie.
• DEL de droite clignotante : une activité est
en cours
À propos des DEL d’opérations de maintenance
autorisée
■
Tout module contrôleur, module alimentation-ventilateur, module batterie a une
DEL d’opération de maintenance autorisée. Cette DEL indique quand il est
possible de retirer un module en toute sécurité.
Attention – Perte de données possible : ne retirez jamais un module contrôleur, un
module alimentation-ventilateur ou un module batterie lorsque la DEL d’opération
de maintenance autorisée n’est pas allumée.
■
Si un module contrôleur ou alimentation-ventilateur tombe en panne et doit être
remplacé, la DEL d’opération de maintenance requise (panne) correspondante
s’allume pour vous informer de la nécessité d’effectuer une telle opération.
Elle s’allume également lorsqu’il est possible de retirer le module en toute sécurité,
mais reste éteinte si un module ne peut pas être retiré qu’elle qu’en soit la raison
(dépendances de disponibilité des données, par exemple).
■
La DEL d’opération de maintenance autorisée s’allume et s’éteint
automatiquement en fonction des conditions. Dans la plupart des cas, elle s’allume
suite à l’activation de la DEL d’opération de maintenance requise (panne) pour un
module.
Remarque – Si la DEL d’opération de maintenance requise (panne) s’allume alors
que la DEL d’opération de maintenance autorisée d’un module donné est éteinte, il
se peut que vous deviez d’abord dépanner un autre module. Vérifiez la grille de
services pour déterminer l’action à entreprendre.
Annexe A
DEL et codes de diagnostic
51
DEL d’unités de disque
FIGURE A-1
DEL d’unités de disque
1
2
3
TABLEAU A-2
DEL des unités de disque de la baie
Emplacement
DEL
Couleur
Allumée
Clignotante
Éteinte
1
Opération de
maintenance
autorisée
Bleu
Le module d’unité peut être
retirée en toute sécurité du
plateau.
N/D
Le module d’unité ne peut
pas être retirée en toute
sécurité du plateau.
2
Opération de
maintenance
requise
Orange
Une erreur est survenue.
N/D
État normal.
3
Unité
prête/Activité
Vert
Le circuit d’alimentation est
ouvert et l’unité de disque
fonctionne normalement.
Une activité
E/S est en
cours.
L’alimentation est éteinte.
52
Guide d’installation matérielle • Juin 2011
TABLEAU A-3
États d’une unité de disque représentés par les DEL
État de l’unité de disque
Alimentation
(DEL verte)
Panne
(DEL orange)
Absence de courant
Éteinte
Éteinte
Fonctionnement normal, présence de courant, absence d’activité E/S sur
l’unité de disque
Allumée en
continu
Éteinte
Fonctionnement normal, présence d’activités E/S sur l’unité de disque
Allumée et
clignotant
Éteinte
Opération de maintenance requise, condition d’erreur présente et unité
de disque hors ligne
Allumée en
continu
Allumée en
continu
DEL du plateau de contrôleur et du
plateau d’extension
Les DEL sur l’avant des baies de disques Sun Storage 2540-M2 FC, Sun Storage 2530M2 SAS et sur le plateau d’extension Sun Storage 2501-M2 sont identiques du point
de vue de l’apparence et du fonctionnement.
Les DEL se trouvent à l’avant et à l’arrière des plateaux.
DEL à l’avant des plateaux
FIGURE A-2
Emplacements des DEL sur le panneau avant des plateaux
Annexe A
DEL et codes de diagnostic
53
TABLEAU A-4
Emplacement
Description des DEL du capuchon gauche
DEL
Couleur
Allumée
Éteinte
1
Localisation du
plateau
Blanc
Identifie le plateau que vous
recherchez.
État normal
2
Opération de
maintenance
requise (panne)
Orange
Un composant du plateau nécessite
votre attention.
Les composants du plateau
fonctionnent normalement.
3
Surchauffe du
plateau
Orange
La température du plateau de
contrôleur a atteint un niveau
dangereux.
La température du plateau est
comprise dans la plage de
fonctionnement normal.
4
Alimentation
Vert
Le plateau est sous tension.
Le plateau n’est pas sous
tension.
5
Alimentation de
veille
Vert
Le plateau est en mode
d’alimentation de veille.
Le plateau n’est pas en mode
d’alimentation de veille.
DEL situées à l’arrière des plateaux
DEL de contrôleur sur les baies de disques Sun Storage
2500-M2
FIGURE A-3
54
Emplacement des DEL de contrôleur sur les baies de disques Sun Storage
2500-M2 (Vue arrière)
Guide d’installation matérielle • Juin 2011
TABLEAU A-5
Emplacement
Descriptions des DEL de contrôleur
DEL
Couleur
Allumée
1
Débit du port 1
Ethernet
Vert
La vitesse de transmission du port La vitesse de transmission du
est de 1000 Mbits/sec.
port est de 10/100 Mbits/sec.
2
Liaison active du Vert
port 1 Ethernet
La liaison est active. Le DEL
La liaison est interrompue ou non
clignote en cas de transmission ou active.
de réception de données.
3
Débit de la liaison Vert
du port 2
Ethernet
La vitesse de transmission du port La vitesse de transmission du
est de 1000 Mbits/sec.
port est de 10/100 Mbits/sec.
4
Liaison active du Vert
port 2 Ethernet
La liaison est active. Le DEL
La liaison est interrompue ou non
clignote en cas de transmission ou active.
de réception de données.
5
Liaison d’hôte 2
- opération de
maintenance
requise
Indique une panne sur un des
ports.
Les DEL orange et vert indiquent
qu’un câble est débranché.
6
Liaison d’hôte 2 - Vert
activité
Toutes les liaisons sont actives.
Les DEL orange et vert indiquent
qu’un câble est débranché.
7
Liaison d’hôte 1
- opération de
maintenance
requise
Indique une panne sur un des
ports.
Les DEL orange et vert indiquent
qu’un câble est débranché.
8
Liaison d’hôte 2 - Vert
activité
Toutes les liaisons sont actives.
Les DEL orange et vert indiquent
qu’un câble est débranché.
9
Panne
d’extension
Orange
Indique une panne sur une des
liaisons.
Les DEL orange et vert indiquent
qu’un câble est débranché.
10
Activité
d’extension
Vert
Toutes les liaisons sont actives.
Les DEL orange et vert indiquent
qu’un câble est débranché.
11
Panne de batterie Orange
Défaillance de batterie.
La batterie fonctionne
normalement.
12
Batterie en cours
de chargement
Vert
Clignote à une fréquence d’1Hz
en cours de chargement. Le
voyant allumé indique la pleine
charge.
Batterie défaillante ou
fonctionnement sans batterie.
13
Opération de
maintenance
autorisée
Bleu
Le module contrôleur peut être
retirée en toute sécurité du
plateau de contrôleur (passe par
défaut à l’état Allumé à la mise
sous tension).
Le module contrôleur ne peut pas
être retiré en toute sécurité du
plateau de contrôleur (le logiciel
éteint ce voyant au cours du
démarrage).
Orange
Orange
Éteinte
Annexe A
DEL et codes de diagnostic
55
TABLEAU A-5
Descriptions des DEL de contrôleur (suite)
Emplacement
DEL
Couleur
Allumée
14
Opération de
maintenance
requise (panne)
Orange
Signale qu’une panne a été
La séquence auto-test
détectée sur le plateau (passe par d’alimentation est terminée.
défaut à l’état Allumé à la mise
sous tension).
15
Cache actif /
Vidage du cache
Vert
La mise en cache est inactive ou le
La sauvegarde de la batterie est
module contrôleur a été supprimé
activée pour prendre en charge
du plateau de contrôleur.
l’activité de mise en cache.
L’alimentation CA est défaillante,
cette DEL indique qu’un vidage
de la mise en cache est en cours.
16
Affichage
7 segments
Vert
Affiche l’ID du plateauet les codes d’erreur. Voir TABLEAU A-8,
TABLEAU A-9, TABLEAU A-10 et TABLEAU A-11.
56
Guide d’installation matérielle • Juin 2011
Éteinte
DEL du port d’hôte Fibre Channel
FIGURE A-4 affiche l’emplacement des DEL du port d’hôte Fibre Channel (FC).
FIGURE A-4
TABLEAU A-6
DEL du port d’hôte FC sur la baie Sun Storage 2540-M2 (vue arrière)
DEL du port d’hôte FC sur la baie Sun Storage 2540-M2 (vue arrière)
Emplacement
Description
1 et 2
DEL d’état de la liaison Fibre Channel (FC)
Remarque - Les deux DEL sont vertes.
LED 1 éteinte, LED 2 éteinte = Pas de liaison
LED 1 allumée, LED 2 éteinte = Liaison de 2 Gbits/sec
LED 1 éteinte, LED 2 allumée = Liaison de 2 Gbits/sec
LED 1 allumée, LED 2 allumée = Liaison de 8 Gbits/sec
3
Port d’hôte FC (canal 3)
4
Port d’hôte FC (canal 4)
5
Port d’hôte FC (canal 5)
6
Port d’hôte FC (canal 6)
Annexe A
DEL et codes de diagnostic
57
DEL du module alimentation-ventilateur sur le
plateau de contrôleur et le plateau d’extension
Les DEL du module alimentation-ventilateur des baies de disques Sun Storage 2540M2 FC, Sun Storage 2530-M2 SAS et sur le plateau d’extension Sun Storage 2501-M2
sont identiques.
FIGURE A-5
TABLEAU A-7
Emplacements des DEL des modules alimentation-ventilateur
Description des DEL des modules alimentation-ventilateur
Emplacement DEL
Couleur
Allumée
1
Alimentation de veille
Vert
Le plateau est en mode de Le plateau est en mode de
veille (5V) et l’alimentation veille et l’alimentation CC
CC n’est pas disponible.
est disponible.
2
Alimentation CC
Vert
Le courant continu du
module alimentationventilateur est disponible
et dans les limités
spécifiées.
58
Guide d’installation matérielle • Juin 2011
Éteinte
Le courant continu
provenant du module
alimentation-ventilateur
n’est pas disponible.
TABLEAU A-7
Description des DEL des modules alimentation-ventilateur (suite)
Emplacement DEL
Couleur
Allumée
Éteinte
3
Opération de
maintenance autorisée
Bleu
Le module alimentationventilateur peut être retirée
en toute sécurité du
plateau.
Le module alimentationventilateur ne peut pas être
retirée en toute sécurité du
plateau.
4
Opération de
maintenance requise
Orange
État normal.
Indique une défaillance
lorsque (a) le cordon
d’alimentation est branché,
le commutateur
d’alimentation est activé et
que l’alimentation n’est
pas correctement reliée au
midplane ou lorsque (b) le
cordon d’alimentation est
branché, le commutateur
d’alimentation est activé et
qu’il existe une défaillance
au niveau de
l’alimentation, de la
soufflante ou encore une
surchauffe.
5
Alimentation CA
Vert
L’alimentation CA
approvisionnant le module
alimentation-ventilateur
est présente.
Annexe A
L’alimentation CA
approvisionnant le module
alimentation-ventilateur ne
circule pas.
DEL et codes de diagnostic
59
Définitions du code de séquence du plateau de
contrôleur
En cours de fonctionnement normal, l’affichage de l’ID du plateau de chaque module
de contrôleur présente l’ID du plateau du contrôleur. La DEL Diagnostic
(numération décimale de poids faible) s’allume lorsque l’affichage est utilisé pour les
codes de diagnostic et s’éteint lorsque l’affichage présente l’ID du plateau.
TABLEAU A-8
Définitions du code de séquence pour le plateau de contrôleur
Catégorie
Code de catégorie (voir
remarque 1)
Codes de détail (voir remarque 2)
Erreur au démarrage
SE+ (voir remarque 3) 88+ - Défaut de mise sous tension
dF+ - Défaut de diagnostic de mise sous
tension
Erreur opérationnelle
OE+
Lx+ codes de verrouillage
(Voir le tableau suivant)
État opérationnel
OS+
OL+ = Hors ligne.
bb+ = Batterie de secours
(fonctionnement sur batteries)
Cf+ = Panne de composant
Panne de composant
CF+
dx+ = Processeur ou cache DIMM.
Cx = Cache DIMM
Px+ = Processeur DIMM
Hx+ = Carte d’interface d’hôte
Fx+ = Lecteur Flash
Échec de diagnostic
dE+
Lx+ = Code de verrouillage
Délimitateur de
catégorie
dash+ (tiret+)
Le séparateur entre les paires de codes
de détails et de catégorie est utilisé
lorsque la séquence comprend plusieurs
paires de codes de détail et de catégorie
différente.
Délimitateur de fin de
séquence
Vide (voir remarque 4)
Le délimitateur de fin de séquence est
automatiquement inséré par le matériel
à la fin d’une séquence de code.
Remarques :
1. Code à deux chiffres qui commence par une séquence d’affichage dynamique.
2. Code à deux chiffres à la suite du code de catégorie avec des informations plus spécifiques.
3. Le signe plus (+) signale qu’un code à deux chiffres s’affiche lorsque la DEL Diagnostic est
allumée.
4. Pas d’affichage de code ; la DEL Diagnostic est éteinte.
60
Guide d’installation matérielle • Juin 2011
Codes de verrouillage d’un plateau de contrôleur
Utilisez le tableau suivant pour déterminer les définitions de verrouillage de
diagnostic sur l’affichage 7 segments sur le module contrôleur pour le plateau du
contrôleur.
TABLEAU A-9
Codes de verrouillage de diagnostic pris en charge par l’affichage 7 segments
Code de diagnostic Description
– –
Le démarrage du microprogramme est en cours.
.8, 8. ou 88
Cet IOM est maintenu en réinitialisation par l’autre IOM
AA
Le microprogramme IOM A est en cours de démarrage (l’indicateur de
diagnostic n’est pas encore défini).
bb
Le microprogramme IOM B est en cours de démarrage (l’indicateur de
diagnostic n’est pas encore défini).
L0
Les types de contrôleurs ne correspondent pas, ce qui a abouti à l’état
suspendu du contrôleur.
L2
Une erreur de mémoire persistante s’est produite, ce qui a abouti à l’état
suspendu du contrôleur.
L3
Une erreur matérielle persistante s’est produite, ce qui a abouti à l’état
suspendu du contrôleur.
L4
Une erreur de protection des données persistante s’est produite, ce qui a
abouti à l’état suspendu du contrôleur.
L5
Une panne de synchronisation de code automatique (ACS) a été détectée,
ce qui a abouti à l’état suspendu du contrôleur.
L6
Une carte d’interface d’hôte non prise en charge a été détectée, ce qui a
abouti à l’état suspendu du contrôleur.
L7
Un identificateur de sous-modèle n’a pas été défini ou ne correspond pas,
ce qui a abouti à l’état suspendu du contrôleur.
L8
Une erreur de configuration de mémoire s’est produite, ce qui a abouti à
l’état suspendu du contrôleur.
L9
Une non-concordance de vitesse de liaison a été détectée dans l’IOM et
l’alimentation, ce qui a abouti à l’état suspendu du contrôleur.
Lb
Une erreur de configuration concernant la carte d’interface d’hôte non
prise en charge a été détectée, ce qui a abouti à l’état suspendu du
contrôleur.
LC
Une erreur de configuration concernant la sauvegarde de la mise en cache
persistante non prise en charge a été détectée, ce qui a abouti à l’état
suspendu du contrôleur.
Annexe A
DEL et codes de diagnostic
61
TABLEAU A-9
Codes de verrouillage de diagnostic pris en charge par l’affichage 7 segments
Code de diagnostic Description
Ld
Une condition mixte de mémoire cache DIMM a été détectée, ce qui a
abouti à l’état suspendu du contrôleur.
LE
Des formats DIMM de la mémoire cache non certifiée ont été détectés, ce
qui a abouti à l’état suspendu du contrôleur.
LF
Le contrôleur s’est verrouillé dans un état suspendu avec une prise en
charge des symboles minimale.
LH
Une incohérence du microprogramme du contrôleur a été détectée, ce qui
a abouti à l’état suspendu du contrôleur.
LL
Le contrôleur ne peut pas accéder à aucun midplane SBB EEP-ROM, ce
qui a abouti à l’état suspendu du contrôleur.
Ln
Un module n’est pas valide pour un des contrôleurs, ce qui a abouti à
l’état suspendu du contrôleur.
LP
Les tableaux de mappage des ports d’unités de disque, ce qui a abouti à
l’état suspendu du contrôleur.
LU
La limite de redémarrage de début du jour (SOD) a été dépassée, ce qui a
abouti à l’état suspendu du contrôleur.
Séquences de codes de diagnostic du plateau de
contrôleur
TABLEAU A-10
Séquences de codes de diagnostic du plateau de contrôleur
Séquences de codes de diagnostic
affichées
62
Description
SE+ 88+ blank-
Une des conditions de mise sous tension suivantes
existent :
Mise sous tension du contrôleur
Insertion du contrôleur
Contrôleur inséré en état de réinitialisation
xy -
Fonctionnement normal.
OS+ Sd+ blank-
Traitement au début du jour (SOD)
OS+ OL+ blank-
Le contrôleur passe en réinitialisation pendant
l’affichage de l’ID du plateau.
OS+ bb+ blank-
Le contrôleur fonctionne sur batteries (sauvegarde
de cache).
Guide d’installation matérielle • Juin 2011
TABLEAU A-10
Séquences de codes de diagnostic du plateau de contrôleur (suite)
Séquences de codes de diagnostic
affichées
Description
OS+ CF+ Hx+ blank-
Un échec de carte d’hôte a été détecté.
OS+ CF+ Fx+ blank-
Un échec de lecteur flash a été détecté.
SE+ dF+ blank-
Un échec de composant non remplaçable a été
détecté.
SE+ dF+ dash+ CF+ Px+ blank-
Une panne de module DIMM de processeur a été
détectée.
SE+ dF+ dash+ CF+ Cx+ blank-
Une panne de module DIMM de mémoire cache a
été détectée.
SE+ dF+ dash+ CF+ dx+ blank-
Une panne de module DIMM de processeur ou de
mémoire cache a été détectée.
SE+ dF + dash+ CF+ Hx + blank-
Un échec de carte d’hôte a été détecté.
OE+ Lx+ blank-
Une condition de verrouillage a été détectée.
OE+ L2+ dash+ CF+ Px+ blank-
Des erreurs ECC persistantes de module DIMM du
processeur ont été détectées, ce qui a abouti à l’état
suspendu du contrôleur.
OE+ L2+ dash+ CF+ Cx+ blank-
Des erreurs ECC persistantes de module DIMM de
la mémoire cache ont été détectées, ce qui a abouti à
l’état suspendu du contrôleur.
OE+ L2+ dash+ CF+ dx+ blank-
Des erreurs ECC persistantes de module DIMM du
processeur ou de la mémoire cache ont été détectées,
ce qui a abouti à l’état suspendu du contrôleur.
OE+ LC+ blank-
Le commutateur de protection en écriture est défini
au cours de la restauration de la mise en cache, ce
qui a abouti à l’état suspendu du contrôleur.
OE+ LC+ dd+ blank-
La taille de la mémoire a été modifiée à partir de
données incorrectes dans les unités de disque flash,
ce qui a abouti à l’état suspendu du contrôleur.
DE+ L2+ dash+ CF+ Cx + blank-
Un échec de diagnostic de mémoire cache a été
signalé, ce qui a abouti à l’état suspendu du
contrôleur.
Annexe A
DEL et codes de diagnostic
63
Affichage 7 segments du plateau d’extension
■
En cours de fonctionnement normal, l’affichage de l’ID sur chaque IOM présente
l’ID du plateau du contrôleur. La DEL Diagnostic (numération décimale de poids
faible) s’allume lorsque l’affichage est utilisé pour les codes de diagnostic et
s’éteint lorsque l’affichage présente l’ID du plateau.
■
En cas de mise sous tension ou de réinitialisation, la DEL Diagnostic, la DEL
Pulsation (numération décimale de poids fort) et l’ensemble des sept segments de
deux chiffres s’allument. La DEL Diagnostic reste allumée jusqu’à ce que l’ID du
plateau d’extension s’affiche.
TABLEAU A-11
Codes de diagnostic pris en charge
Code de diagnostic État IOM
64
Description
.8, 8. ou 88
Suspendu
Cet IOM est maintenu en réinitialisation par l’autre
IOM
L0
Suspendu
Les types de contrôleurs ne correspondent pas.
L2
Suspendu
Une erreur de mémoire persistante s’est produite.
L3
Suspendu
Une erreur de matériel persistante s’est produite.
L9
Suspendu
Une surchauffe a été détectée dans l’IOM ou
l’alimentation
LL
Suspendu
Accès impossible au midplane SBB VPD EEPROM.
Ln
Suspendu
Le module IOM n’est pas valide pour le plateau de
l’unité de disque.
LP
Suspendu
Les tables de mappage du port d’unité de disque sont
introuvables.
H0
Suspendu
Une panne de l’interface Fibre Channel IOM s’est
produite.
H1
Suspendu
Une non-concordance de vitesse de transcepteur SFP
(un transcepteur SFP de 2 Gbits/s est installé lorsque
le plateau d’unité fonctionne à 4 Gbits/s) indique
qu’il est nécessaire de remplacer un transcepteur SFP.
Recherchez le transcepteur SFP comportant une DEL
orange clignotant.
H2
Suspendu
La configuration IOM est non valide ou incomplète ; il
est endommagé.
H3
Suspendu
Le nombre maximum de tentatives de réinitialisations
IOM a été dépassé.
H4
Suspendu
Cet IOM ne peut pas communiquer avec un autre
IOM.
Guide d’installation matérielle • Juin 2011
TABLEAU A-11
Codes de diagnostic pris en charge (suite)
Code de diagnostic État IOM
Description
H5
Suspendu
Un harnais de midplane défectueux a été détecté dans
le plateau de l’unité.
H6
Suspendu
Une panne de microprogramme IOM a été détectée.
H8
Les transcepteurs SFP sont présents dans des
emplacements IOM actuellement non pris en charge, à
savoir 2A ou 2B. Les emplacements 2A et 2B du
transcepteurs SFP de jonction secondaire ne sont pas
pris en charge. Recherchez le transcepteur SFP dont la
DEL est orange clignotant et retirez-le.
H9
Une défaillance matérielle non irrémédiable est
détectée. L’IOM fonctionne dans un état endommagé.
J0
Suspendu
Le module IOM est incompatible avec le
microprogramme du plateau d’unité.
Annexe A
DEL et codes de diagnostic
65
66
Guide d’installation matérielle • Juin 2011
ANNEXE
B
Configuration de l’adressage IP
Pour pouvoir établir une connexion Ethernet out-of-band entre l’hôte de gestion local
et les modules contrôleur, l’hôte de gestion et les modules contrôleur doivent
disposer d’adresses IP correctes.
Cette annexe décrit la procédure de configuration de l’adressage IP sur l’hôte de
gestion local et les modules contrôleur. Elle aborde les sujets suivants :
■
« À propos de l’adressage IP », page 67
■
« Configuration de l’adresse IP des modules contrôleur », page 68
À propos de l’adressage IP
Les baies de disques Sun Storage 2500-M2 sont gérées out-of-band par défaut, par le
biais d’une connexion Ethernet standard entre les modules contrôleur et votre hôte
de gestion.
Effectuez les procédures suivantes pour vous assurer que l’hôte de gestion local et les
contrôleurs disposent d’adresses IP valables :
■
Configurez les adresses IP des modules contrôleur (voir « Configuration de
l’adresse IP des modules contrôleur », page 68).
■
Configurez une adresse IP pour l’hôte de gestion (voir le Manuel d’installation et de
configuration de Sun Storage Common Array Manager).
67
Configuration de l’adresse IP des
modules contrôleur
■
Adressage IP DHCP (Dynamic Host Configuration Protocol) : les adresses IP du
port Ethernet sont assignées de manière dynamique à partir d’un serveur DHCP
exécutant les services BOOTP (Bootstrap Protocol). Une adresse IP assignée à un
port Ethernet est conservée le temps nécessaire seulement. Par défaut, DHCP est
activé à la mise sous tension initiale.
■
Adressage IP statique : vous assignez une adresse IP spécifique au port Ethernet
de chaque contrôleur. Les adresses IP statiques restent en vigueur tant que vous ne
les modifiez pas ou ne le supprimez pas ou que vous ne changez pas de méthode
d’adressage IP pour le port Ethernet en choisissant DHCP.
■
Par défaut, si les contrôleurs ne parviennent pas à détecter un serveur DHCP lors
de la mise sous tension initiale, une adresse IP interne est assignée au port
Ethernet 1 de chaque contrôleur :
■
Le port Ethernet du contrôleur A se voit assigner l’adresse IP 192.168.128.101.
■
Le port Ethernet du contrôleur B se voit assigner l’adresse IP 192.168.128.102.
■
Le masque de sous-réseau par défaut pour chaque port est 255.255.255.0.
Pour configurer le port Ethernet d’un contrôleur à l’aide de la méthode d’adressage
IP dynamique ou statique, reportez-vous à l’une des sections suivantes :
■
« Configuration de l’adressage IP (DHCP) dynamique », page 68
■
« Configuration de l’adressage IP statique », page 69
Configuration de l’adressage IP (DHCP)
dynamique
Si les services BOOTP sont disponibles sur le serveur DHCP lors de la mise sous
tension initiale de la baie de stockage, ce serveur assigne une adresse IP dynamique
au port Ethernet sur chaque contrôleur.
Si aucun serveur DHCP n’est disponible, le plateau de contrôleur emploie par défaut
les adresses IP statiques internes, comme décrit à la section « À propos de l’adressage
IP », page 67.
Si vous voulez configurer un serveur DHCP, reportez-vous à l’annexe C pour la
description de la configuration des services BOOTP dans un environnement Sun
Solaris ou Microsoft Windows.
68
Guide d’installation matérielle • Juin 2011
Vous pouvez restaurer l’adressage IP DHCP sur le port Ethernet 1 de chaque
contrôleur de l’une des trois manières suivantes :
■
Démarrez un serveur DHCP sur le même sous-réseau, puis redémarrez la baie de
disques.
■
Utilisez l’interface du port série (voir « Assignation d’adresses IP à l’aide de
l’interface de port série », page 69).
■
Utilisez le logiciel Sun Storage Common Array Manager (voir le Manuel
d’installation et de configuration de Sun Storage Common Array Manager).
Configuration de l’adressage IP statique
Il existe deux méthodes d’assignation d’adresses IP statiques aux ports Ethernet d’un
contrôleur :
■
l’interface du port série (voir « Assignation d’adresses IP à l’aide de l’interface de
port série », page 69) ;
■
le logiciel Sun Storage Common Array Manager (voir le Manuel d’installation et de
configuration de Sun Storage Common Array Manager).
Assignation d’adresses IP à l’aide de l’interface de port
série
Vous pouvez utiliser l’interface de port série sur un contrôleur afin de définir
l’adresse IP du port Ethernet du contrôleur.
Afin d’utiliser l’interface de port série pour configurer l’adressage IP pour le port
Ethernet de chaque contrôleur, effectuez les tâches décrites dans les sections
suivantes :
■
« Connexion d’un terminal au port série », page 70
■
« Configuration du programme d’émulation de terminal », page 71
■
« Établissement d’une connexion avec un port série », page 71
■
« Configuration de l’adressage IP », page 726
Annexe B
Configuration de l’adressage IP
69
Connexion d’un terminal au port série
Vous établissez une connexion série avec chaque contrôleur (contrôleur A et
contrôleur B). Un câble de port série mini-DIN/RJ45 est fourni avec chaque plateau
de contrôleur.
1. Reliez le connecteur mini-DIN à 6 broches du câble série au connecteur du port
série du contrôleur.
2. Reliez le connecteur RJ-45 du câble série au connecteur du port série situé sur le
terminal. Il peut s’avérer nécessaire de recourir à un adaptateur RJ45-DB9 entre
le connecteur RJ-45 du câble série et le port série du terminal.
3. Pour les connexions série de PC et d’ordinateurs portables , vous aurez
également besoin d’un faux modem. Connectez l’adaptateur de faux modem
RJ45-DB9 entre le connecteur RJ-45 du câble série et le port série du PC.
Remarque – Si votre PC ne dispose pas d’un port série, vous pouvez vous servir
d’un adaptateur de port série USB (disponible séparément auprès de fournisseurs
tiers ; non inclus dans les kits de livraison).
Brochage du câble série
Le TABLEAU B-1 illustre le brochage du câble série RJ45/mini-DIN inclus dans le kit
de livraison.
TABLEAU B-1
Brochage du câble série RJ45/mini-DIN
RJ45 ---------->
PS2-miniDin
1 Tx
6 Rx
2
70
3 Rx
1 Rx
4,5,7
3, 5 GRD
6 Rx
2 Tx
8
4
Guide d’installation matérielle • Juin 2011
Configuration du programme d’émulation de
terminal
1. Sélectionnez l’émulation VT100.
2. Supprimez toutes les chaînes modem du profil de connexion.
3. Configurez le profil de connexion avec les paramètres de communication
suivants :
■
Débit de données : 38 400
■
Bits de données : 8
■
Parité : aucune
■
Bits d’arrêt : 1
■
Contrôle de flux : aucun
Établissement d’une connexion avec un port série
1. Appuyez sur la touche d’interruption jusqu’à ce que le texte s’affiche.
Remarque – Le port série de la baie de stockage nécessite la réception du caractère
d’interruption. Utilisez la séquence d’échappement appropriée à la configuration du
terminal afin d’envoyer au contrôleur le caractère d’interruption requis. Par exemple,
sur certains terminaux, vous générez le caractère d’interruption en maintenant
enfoncées les touches de contrôle et d’interruption.
Le port série répond par une requête à des fins de synchronisation avec la vitesse de
transmission en bauds du terminal :
Set baud rate: press <space> within 5 seconds
2. Appuyez sur la barre d’espacement dans les cinq secondes.
Le port série confirme la vitesse de transmission établie pour la connexion :
Vitesse de transmission définie sur 38 400
3. Appuyez sur la touche d’interruption (voir la remarque ci-avant).
Le port série répond par le message suivant :
Press within 5 seconds: <S> for Service Interface, <BREAK> for
baud rate
Annexe B
Configuration de l’adressage IP
71
4. Appuyez sur la touche S pour accéder au menu Interface du service.
Remarque – Envoyez la touche d’interruption afin de synchroniser le port série
avec une vitesse de port de terminal différente (voir la remarque ci-avant).
Le port série demande le mot de passe du port série :
Enter Password to access Service Interface (60 sec timeout):
->
5. Tapez le mot de passe du port série (kra16wen), puis appuyez sur Entrée.
Le menu Interface du service s’affiche.
Menu principal de l’interface du service
==============================
1) Afficher la configuration IP
2) Changer la configuration IP
3) Réinitialiser le mot de passe de la baie de stockage (SYMbol)
Q) Quitter le menu
Entrez la sélection :
Configuration de l’adressage IP
Le menu Interface du service du port série vous permet de définir la configuration de
l’adresse IP pour le port Ethernet du contrôleur.
Pour définir la configuration de l’adresse IP pour le port Ethernet sur chaque
contrôleur :
1. Sélectionnez l’option 2 : « Changer la configuration IP » :
Menu principal de l’interface du service
==============================
1) Afficher la configuration IP
2) Changer la configuration IP
3) Réinitialiser le mot de passe de la baie de stockage (SYMbol)
Q) Quitter le menu
Entrez la sélection : 2
72
Guide d’installation matérielle • Juin 2011
2. Indiquez que vous ne souhaitez pas utiliser l’adressage IP dynamique à l’aide
d’un serveur DHCP pour ce port :
Configurer à l’aide de DHCP ? (O/N) : n
La configuration IP par défaut ou actuelle du port Ethernet sélectionné s’affiche.
3. Saisissez l’adresse IP statique et, si vous le souhaitez, un masque de sous-réseau
pour le port Ethernet :
Remarque – Si vous n’utilisez pas l’adressage IP DHCP et que vous disposez d’une
adresse IP de passerelle sur votre sous-réseau, vous devez également spécifier une
adresse IP de passerelle pour le port Ethernet. Cette option s’affiche uniquement si
l’interface série détecte une passerelle.
Appuyez sur « . » pour effacer le champ ;
Appuyez sur « - » pour revenir au champ précédent ;
Appuyez sur <ENTRÉE >, sur ^D pour quitter (Conserver les
changements)
Configuration actuelle
configuration
Adresse IP
if1 : 192.168.128.101
Masque de sous-réseauif1 : 255.255.255.0
Adresse IP de la passerelle if1 :
Nouvelle
adresse-IP
<ENTRÉE>
<ENTRÉE>
4. Lorsque vous y êtes invité, confirmez l’adressage IP spécifié.
Le menu Interface du service est réactualisé.
5. Sélectionnez l’option 1 (« Afficher la configuration IP ») afin de confirmer les
changements d’adresses IP.
Menu principal de l’interface du service
==============================
1) Afficher la configuration IP
2) Changer la configuration IP
3) Réinitialiser le mot de passe de la baie de stockage (SYMbol)
Q) Quitter le menu
Entrez la sélection : 1
Annexe B
Configuration de l’adressage IP
73
La configuration de l’adresse IP du port Ethernet apparaît et le menu Interface du
service s’affiche à nouveau.
6. Appuyez sur la touche Q pour quitter le menu Interface du service.
7. Branchez le câble série sur le port série de l’autre contrôleur et recommencez les
étapes destinées à définir l’adresse IP sur ce contrôleur.
8. Mettez à nouveau progressivement hors et sous tension les contrôleurs afin de
les réinitialiser avec la nouvelle adresse IP.
Une fois la configuration des adresses IP et la mise sous tension progressive
terminées pour le port Ethernet de chacun des deux contrôleurs de la baie de
disques, reportez-vous au Manuel d’installation et de configuration de Sun Storage
Common Array Manager pour obtenir des instructions sur l’enregistrement et la
configuration de la baie.
74
Guide d’installation matérielle • Juin 2011
ANNEXE
C
Configuration d’un serveur DHCP
Cette annexe décrit la procédure de configuration des services du protocole
d’initialisation (BOOTP) dans les environnements Sun Solaris et Microsoft Windows.
Elle aborde les sujets suivants :
■
« Avant de commencer », page 75
■
« Configuration d’un serveur DHCP sous Solaris », page 76
■
« Configuration d’un serveur DHCP pour Windows 2000 Advanced Server », page
79
Les adresses IP dynamiques sont assignées par le biais des services BOOTP du
serveur DHCP (Dynamic Host Control Protocol).
Avant de commencer
Pour configurer le serveur DHCP, vous devez disposer de l’adresse MAC (Media
Access Control) de chaque contrôleur. Les adresses MAC se trouvent sur les
étiquettes des codes barres figurant à l’arrière des différents contrôleurs. Comme il
existe deux modules contrôleur par plateau de contrôleur, vous devez utiliser deux
adresses MAC.
75
Configuration d’un serveur DHCP sous
Solaris
La procédure suivante présente un exemple de configuration d’un serveur DHCP
avec l’option BOOTP pour les systèmes d’exploitation Solaris 8, 9 et 10. Votre
environnement nécessitera peut-être des étapes différentes.
1. Modifiez la ligne netmasks du fichier /etc/nsswitch.conf comme illustré
ci-dessous :
#netmasks: nis [NOTFOUND=return] files
netmasks: files nis [NOTFOUND=return]
2. Lancez l’assistant DHCP en émettant la commande suivante sur la ligne de
commande :
/usr/sadm/admin/bin/dhcpmgr &
3. Sélectionnez Configure as DHCP server (Configurer comme serveur DHCP).
4. Répondez aux invites de l’assistant comme suit :
76
■
Format de stockage des données : fichiers texte
■
Service de noms pour le stockage des enregistrements d’hôtes : Ne pas gérer
les enregistrements d’hôtes
■
Longueur du bail :
■
Adresse réseau : adresse réseau du contrôleur A
■
Masque de sous-réseau : par exemple 255.255.255.0
■
Type de réseau : réseau local (LAN)
■
Routeur : Utiliser le protocole de détection de routeur
Guide d’installation matérielle • Juin 2011
La page récapitulative devrait ressembler à l’exemple suivant :
5. Vérifiez les informations de configuration indiquées, puis cliquez sur Finish
(Terminer).
6. Lorsque vous êtes invité à configurer des adresses pour le serveur, cliquez sur
Yes (Oui).
L’assistant d’ajout d’adresses au réseau s’affiche.
7. Saisissez les informations suivantes :
■
Nombre d’adresses IP
■
Nom du serveur de gestion
■
Adresse IP de départ
■
Macro de configuration à utiliser pour configurer les clients
■
Type de bail
Annexe C
Configuration d’un serveur DHCP
77
La page récapitulative devrait ressembler à l’exemple suivant :
8. Vérifiez les informations de configuration indiquées, puis cliquez sur Finish
(Terminer).
9. Dans la fenêtre des propriétés de l’adresse, procédez comme suit :
a. Dans le champ ID de chaque client, tapez les chiffres 01 suivis de l’adresse
MAC située à l’arrière du contrôleur. Par exemple :
0100A0E80F924C
b. Vers le bas de la fenêtre, sélectionnez Assign only to BOOTP clients
(Assigner seulement aux clients BOOTP).
c. Cliquez sur OK.
Le gestionnaire DHCP met à jour le statut et l’ID du client.
78
Guide d’installation matérielle • Juin 2011
10. Accédez à la section Modifier les options de service, puis procédez comme suit :
a. Sélectionnez « Détecter les adresses IP en double ».
b. Sous Compatibilité BOOTP, sélectionnez « Automatique ».
c. Sélectionnez Restart Server (Redémarrer le serveur).
d. Cliquez sur OK.
Une fois le processus de configuration terminé, le serveur DHCP fournit les services
BOOTP à l’adresse MAC saisie pour chaque contrôleur.
11. Afin de vérifier que le service BOOTP est en cours d’exécution, choisissez
Service >> Restart (Redémarrer).
12. Une fois la baie de stockage mise sous tension, effectuez un ping sur l’adresse.
Si le ping répond par « actif », cela signifie que l’opération BOOTP du serveur
DHCP a réussi.
Configuration d’un serveur DHCP pour
Windows 2000 Advanced Server
Avant de commencer, assurez-vous de disposer de la configuration requise :
■
Le serveur Windows 2000 et la baie de stockage se trouvent sur le même sousréseau.
■
Il n’existe pas de conflits entre les adresses IP assignées aux contrôleurs.
■
La baie de disques se trouve en mode d’adressage IP BOOTP (paramètre par
défaut pour une nouvelle baie).
■
Le CD d’installation de Windows 2000 Server est disponible.
La procédure suivante illustre la configuration du DHCP avec l’option BOOTP
activée sur le serveur Windows 2000 Advanced Server. Votre environnement
nécessitera peut-être des étapes différentes.
Annexe C
Configuration d’un serveur DHCP
79
Installation du serveur DHCP pour Windows
Pour installer le serveur DHCP sur le serveur Windows 2000 Advanced Server :
1. Dans le Panneau de configuration, choisissez Outils d’administration >>
Configurer votre serveur.
2. Sélectionnez DHCP dans le menu déroulant Mise en réseau sur la gauche.
L’assistant vous demande d’utiliser l’assistant Composants de Windows afin
d’ajouter le composant DHCP.
3. Lancez l’assistant Composants de Windows et cliquez deux fois sur Services de
mise en réseau.
4. Sélectionnez Protocole DHCP (Dynamic Host Configuration Protocol), cochez la
case à gauche de l’option, puis cliquez sur OK.
L’assistant Composants de Windows s’affiche.
5. Cliquez sur Suivant.
6. Si la fenêtre d’installation des services Terminal Server s’affiche, sélectionnez le
mode d’administration à distance. Cliquez sur Suivant.
Si le serveur s’est vu octroyer une adresse par un serveur DHCP, un avertissement
s’affiche.
7. Cliquez sur OK pour accepter l’avertissement.
La fenêtre des propriétés de connexion au réseau local s’affiche.
8. Assignez une adresse IP statique au serveur ou cliquez sur Serveur pour
conserver l’adressage DHCP du serveur. Cliquez sur OK.
9. Cliquez sur Terminer pour quitter l’assistant Composants de Windows.
Le serveur DHCP est désormais installé. La prochaine étape consiste à configurer
le serveur.
Configuration du serveur DHCP pour Windows
1. Dans le Panneau de configuration, choisissez Outils d’administration >>
Gestion de l’ordinateur >> Services et applications >> DHCP.
2. Dans le menu Action, choisissez Nouvelle étendue.
L’assistant Nouvelle étendue s’affiche.
3. Le cas échéant, fournissez les informations suivantes :
■
80
Nom d’étendue et description
Guide d’installation matérielle • Juin 2011
■
Plage d’adresses IP (par exemple, de 192.168.0.170 à 192.168.0.171)
■
Masque de sous-réseau (par exemple, 255.255.255.0)
■
Ajout d’exclusions (sans exclure aucune adresse IP)
■
Durée du bail (validez la valeur par défaut de 8 jours)
■
Routeur (passerelle par défaut) du sous-réseau (par exemple, 192.168.0.1)
■
Nom du domaine, serveur WINS (inutiles)
■
Activer l’étendue ? (sélectionnez « Oui, je souhaite activer l’étendue
maintenant »).
4. Cliquez sur Terminer pour quitter l’assistant.
Le contenu du serveur DHCP est répertorié.
5. Cliquez sur Étendue [adresse-ip] nom-étendue avec le bouton droit de la souris et
choisissez Propriétés.
6. Dans la boîte de dialogue des propriétés de l’étendue, cliquez sur l’onglet
Avancées.
7. Sélectionnez uniquement BOOTP, définissez la durée du bail sur Illimité, puis
cliquez sur OK.
8. Cliquez sur Réservations avec le bouton droit de la souris.
La boîte de dialogue des propriétés du contrôleur A s’affiche.
9. Saisissez l’adresse IP et l’adresse MAC du contrôleur A. Cliquez sur Ajouter.
La boîte de dialogue des propriétés du contrôleur B s’affiche.
10. Saisissez l’adresse IP et l’adresse MAC du contrôleur B. Cliquez sur Ajouter.
Les contrôleurs sont ajoutés à droite de la liste des réservations.
11. Cliquez sur Étendue [adresse-ip] nom-étendue avec le bouton droit de la souris
pour désactiver l’étendue.
12. Cliquez sur Oui pour confirmer la désactivation de l’étendue.
13. Cliquez sur Étendue avec le bouton droit de la souris et choisissez Activer.
Le serveur DHCP est désormais configuré avec l’option BOOTP pour le réseau de
la baie de disques.
14. Mettez sous tension (de manière progressive ou non) les modules de la baie de
disques.
15. Cliquez sur Baux d’adresses dans le volet de gauche et contrôlez les baux de
serveur DHCP.
L’expiration du bail affiche le statut suivant pour chaque contrôleur :
Réservation (active)
Annexe C
Configuration d’un serveur DHCP
81
Si l’expiration du bail pour les contrôleurs est inactive, actualisez la liste et
recommencez. Si elle l’est toujours, vérifiez les informations suivantes :
■
Les adresses IP sont-elles allouées de manière à créer un conflit BOOTP ?
■
Les adresses MAC appropriées ont-elles ajoutées au serveur DHCP pour les
contrôleurs ?
■
Le serveur DHCP et la baie de stockage font-ils partie du même sous-réseau ?
■
La passerelle est-elle configurée correctement sur le serveur DHCP ?
Les contrôleurs peuvent accéder à un bail et une adresse IP, mais ils ne peuvent
pas répondre en dehors du sous-réseau pour le logiciel si la passerelle n’est pas
configurée correctement.
■
Les contrôleurs sont-ils configurés pour l’accès BOOTP ?
Il est possible qu’ils aient été configurés au préalable pour disposer d’adresses IP
statiques. Lorsque vous déplacez une baie de disques, vous devez vous assurer de
remplacer les adresses IP de la baie par celles du nouveau sous-réseau avant de
configurer les services BOOTP.
82
Guide d’installation matérielle • Juin 2011
Glossaire
La mention (SNIA) à la fin d’une définition indique qu’elle provient du dictionnaire
de la SNIA (Storage Networking Industry Association). Vous pouvez accéder au
dictionnaire SNIA complet sur :
http://www.snia.org/education/dictionary
Agent
Composant du logiciel de contrôle et de diagnostic du système qui recueille
les informations relatives à l’intégrité et aux ressources de la baie de disques.
Adaptateur de bus hôte
(HBA)
Adaptateur d’E/S qui connecte un bus d’E/S hôte à la mémoire d’un
ordinateur. On utilise également l’acronyme HBA pour le désigner.
L’expression « adaptateur de bus hôte » reste cependant la plus utilisée dans
les contextes SCSI. Dans les contextes Fibre Channel, les termes
« adaptateur » et « carte d’interface réseau » sont couramment employés.
L’expression « carte d’interface réseau » s’utilise généralement dans les
contextes de réseau, tels qu’Ethernet ou les réseaux en anneau à jeton. Voir
aussi Initiateur.
Adresse MAC (Media
Access Control)
Adresse physique identifiant une carte de contrôleur Ethernet. L’adresse
MAC, également appelée adresse Ethernet, est définie en usine. Elle doit être
mappée à l’adresse IP du périphérique.
Alarme
Alerte
Baie de disques
Type d’événement nécessitant une opération de maintenance. Voir aussi
Événement.
Sous-type d’événement nécessitant une intervention de la part de
l’utilisateur. Une alerte est souvent décrite par le terme événement actionnable.
Voir aussi Événement.
Ensemble d’unités de disque fonctionnant comme un seul périphérique de
stockage. Une configuration de baie de disques à haute disponibilité
comporte des contrôleurs et des plateaux d’extension d’unités de disque
redondants.
83
Basculement et reprise
Bloc
Capacité
Données envoyées à partir de l’hôte ou reçues par l’hôte au cours d’une
opération d’E/S ; taille d’une unité de données.
Quantité de stockage que vous devez allouer aux éléments de stockage tels
que les volumes, les pools et les disques virtuels. Toute planification de
capacité doit inclure l’espace alloué aux instantanés de volumes et aux
copies de volumes.
Chemin de contrôle
Itinéraire suivi pour la communication des informations de gestion du
système. Il s’agit généralement d’une connexion out-of-band.
Chemin de données
Itinéraire suivi par un paquet de données entre un hôte de données et le
périphérique de stockage.
Cible
CLI
Client CLI pour script
distant
Client de script léger
Composant système recevant des commandes d’E/S SCSI. (SNIA)
Command Line Interface, interface de ligne de commande. L’interface de
ligne de commande SSCS est disponible depuis le client CLI distant ou via
un répertoire SSCS de la station de logiciel de gestion du système
d’exploitation Solaris.
Interface de ligne de commande (CLI) permettant de gérer le système à
partir d’un hôte de gestion distant. Le client communique avec le logiciel de
gestion via une interface out-of-band sécurisée HTTPS et offre les mêmes
capacités de commande et de contrôle que l’interface du navigateur. Le
client doit être installé sur un hôte disposant d’un accès réseau au système.
Voir Client CLI pour script distant.
Commutateur Fibre
Channel
Périphérique de mise en réseau permettant d’envoyer des paquets
directement vers un port associé en utilisant une adresse réseau particulière
dans un réseau de stockage (SAN) Fibre Channel. Les commutateurs Fibre
Channel servent à étendre le nombre de serveurs pouvant être connectés à
un port de stockage particulier. Chaque commutateur est géré par son
propre logiciel de gestion.
Contrôle à distance
Contrôle du fonctionnement et des performances d’un système matériel à
partir d’un point distant du point d’installation de ce système.
Couverture des erreurs
DAS
Disque
Disque hot spare
84
Procédure de changement automatique du chemin de données en chemin
secondaire.
Pourcentage d’erreurs détecté par rapport aux erreurs possibles ou à toutes
les erreurs d’un même type.
Voir Stockage à accès direct (DAS).
Composant d’unité de disque physique stockant des données.
Disque utilisé par un contrôleur pour remplacer un disque défectueux. Voir
aussi Disque hot spare de baie de disques.
Guide d’installation matérielle • Juin 2011
Disque hot spare de baie
de disques
Disque jouant le rôle de disque hot spare dans une baie faisant partie d’un
pool de stockage. Il s’agit d’un disque de réserve pouvant être mis à la
disposition de tous les disques virtuels d’une baie de disques. Voir aussi
Disque hot spare.
Disque virtuel
Ensemble de blocs de disques se présentant à un environnement
opérationnel comme une série de blocs logiques numérotés de façon
consécutive avec une sémantique d’E/S et de stockage ressemblant à celle
d’un disque. Pour l’environnement d’exploitation, le disque virtuel est l’objet
de la baie de disques qui s’apparente le plus à un disque physique.
Domaine de stockage
Conteneur sécurisé qui contient un sous-ensemble des ressources de
stockage du système. La création de plusieurs domaines permet de procéder
en toute sécurité au partitionnement de l’ensemble des ressources de
stockage. Ainsi, vous pouvez organiser plusieurs départements ou
applications dans une infrastructure de gestion de stockage unique.
Entrelacement
Forme abrégée de répartition des données, connue également comme niveau
RAID niveau 0 ou RAID 0. Il s’agit d’une technique de mappage dans
laquelle des séries à taille fixe et consécutives d’adresses de données de
disques virtuels sont mappées à des membres successifs de baies de disques
de manière cyclique. (SNIA)
Événement
Notification portant sur un incident qui s’est produit sur un périphérique. Il
existe de nombreux types d’événements et chaque type correspond à une
occurrence précise. Voir aussi Alarme et Alerte.
Extension
Facteur d’entrelacement
FC
Fibre Channel (FC)
FRU
Groupe d’hôtes
HBA
Ensemble de blocs contigus sur un disque physique ou virtuel dont les
adresses logiques se suivent.
Nombre de blocs dans un entrelacement. Le facteur d’entrelacement d’une
baie à entrelacement est égal au facteur d’entrelacement multiplié par le
nombre d’extensions membres. Le facteur d’entrelacement d’une baie de
parité RAID est égal au facteur d’entrelacement multiplié par le nombre
d’extensions membres moins un. Voir aussi Entrelacement.
Voir Fibre Channel (FC).
Série de normes pour bus d’E/S série capable de transférer des données
entre deux ports à une vitesse maximum de 100 méga-octets/seconde. Ces
normes prévoient de plus grandes vitesses dans l’avenir. La norme Fibre
Channel prend en charge le point à point, les boucles arbitrées et les
topologies commutées. Elle est le fruit d’une coopération industrielle,
contrairement à la norme SCSI qui a été développée par un industriel et
soumise à la normalisation après coup.
Voir Unité remplaçable sur site (FRU, Field-Replaceable Unit).
Groupe d’hôtes présentant des caractéristiques de stockage communes qui
peuvent être mappés aux volumes. Voir aussi Hôte.
Voir Adaptateur de bus hôte (HBA).
85
Hôte
Hôte de données
Tout hôte utilisant le système de stockage. Un hôte de données peut se
connecter à la baie de disques (DAS, Direct Attached Storage) directement
ou via un commutateur externe prenant en charge plusieurs hôtes de
données (SAN, Storage Area Network). Voir aussi Hôte.
Hôte de gestion
Hôte Solaris assurant la configuration, la gestion et la surveillance logicielles
pourbaies de disques Sun Storage 2500-M2. Les logiciels de la station sont
accessibles au moyen d’un navigateur exécutant l’interface du navigateur ou
à l’aide d’un client CLI (d’interface de ligne de commande) pour script
distant permettant d’accéder aux commandes CLI SSCS.
Initiateur
Composant du système qui initialise une opération d’E/S sur un réseau
Fibre Channel (FC) ou Ethernet iSCSI. Si la configuration le permet, chaque
connexion d’hôte du réseau permet d’effectuer des transactions avec la baie
de stockage. Chaque hôte du réseau FC représente un initiateur distinct.
Ainsi, si un hôte est connecté au système via deux adaptateurs de bus hôte
(HBA), le système identifie deux initiateurs distincts (comme des hôtes
Ethernet hébergés sur plusieurs réseaux). En revanche, lorsque le
multiacheminement est utilisé en mode circulaire, plusieurs HBA sont
regroupés et le logiciel de multiacheminement identifie le groupe comme un
seul initiateur.
Instantané
Instantané de volume
Copie des données d’un volume à un moment précis.
Voir Instantané.
IOPS
Mesure de la vitesse de la transaction, qui correspond au nombre de
transactions entrantes et sortantes par seconde.
LAN
Local area network, réseau local.
Logiciel hôte de données
LUN
MAC, adresse
Maître/maître secondaire
86
En tant qu’élément fonctionnel de la configuration d’une baies de disques
Sun Storage 2500-M2, un hôte représente un hôte de données mappé aux
initiateurs et aux volumes afin de créer un domaine de stockage. Voir aussi
Hôte de données, Initiateur.
Le logiciel hôte de données offre des outils chargés de gérer les connexions
d’E/S de chemin de données entre l’hôte de données et la baie de stockage.
Il inclut les pilotes et utilitaires permettant aux hôtes de gestion du stockage
d’assurer les connexions, le contrôle et le transfert des données dans un
réseau de stockage SAN (Storage Area Network).
Voir Numéro d’unité logique (LUN).
Voir Adresse MAC (Media Access Control).
Configuration redondante contribuant à la fiabilité du système. Les
configurations de baies partagent des configurations maître/maître de
remplacement : chaque configuration de baie comprend deux plateaux de
contrôleur regroupés sous forme d’hôte unique. Dans les deux cas, le
Guide d’installation matérielle • Juin 2011
composant maître utilise l’adresse IP et le nom. Si le maître tombe en panne,
le maître secondaire en reprend l’adresse IP et le nom et en assume les
fonctions.
Mise en miroir
Forme de stockage (également appelée RAID-1, copie indépendante et copie
temps réel) au cours de laquelle plusieurs copies indépendantes et
identiques de données sont sauvegardées sur un support distinct. Les
technologies de mise en miroir classiques permettent le clonage de jeux de
données pour assurer la redondance d’un système de stockage.
Module d’entrée/sortie
(IOM)
Module dans le plateau d’extension contrôlant le statut des composants. Un
IOM fait également office de point de connexion afin de transférer les
données entre le plateau d’extension et le contrôleur.
Multiacheminement
Fonction de redondance qui fournit deux chemins physiques minimum vers
une cible.
Numéro d’unité logique
(LUN)
Identificateur SCSI d’un volume auprès d’un hôte particulier. Le LUN d’un
volume est différent pour chaque hôte.
PDU
Plateau
Voir Unité de distribution de courant (PDU).
Voir Plateau de stockage.
Plateau d’extension
Plateau dépourvu de contrôleur RAID , servant à accroître la capacité d’une
baie. Ce type de plateau doit être connecté à un plateau de contrôleur pour
pouvoir fonctionner.
Plateau de contrôleur
Un plateau avec des unités, deux contrôleurs, des ventilateurs et des
alimentations. Le plateau de contrôleur constitue l’interface entre un hôte de
données et une baie de stockage.
Plateau de stockage
Pool
Pool de stockage
Profil
Profil de stockage
Provisioning
Composant contenant des disques. Un plateau doté de deux contrôleurs
RAID est dit plateau de contrôleurs tandis qu’un plateau dépourvu de
contrôleurs est appelé plateau d’extension.
Voir Pool de stockage.
Conteneur regroupant la capacité des disques physiques (rendus virtuels
dans l’interface du navigateur) dans un pool logique de capacité de stockage
disponible. Un profil de stockage en définit les caractéristiques. La création
de plusieurs pools permet de diviser la capacité de stockage pour l’utiliser
dans différentes applications (applications de traitement transactionnel en
ligne et de haut débit, par exemple).
Voir Profil de stockage.
Jeu défini de caractéristiques de performances du stockage telles que le
niveau RAID, la taille de segment, le disque hot spare dédié et la stratégie de
virtualisation. Vous pouvez choisir un profil prédéfini adapté à l’application
qui utilise le stockage ou créer un profil personnalisé.
Procédure d’allocation et d’attribution des espaces de stockage à des hôtes.
87
RAID
Réseau de stockage
(SAN)
Réseau local client
Réseau local du site
SAN
Acronyme de Redundant Array of Independent Disks. Ensemble de
techniques de gestion de plusieurs disques ayant pour but d’assurer un coût
souhaité, une disponibilité des données et des performances déterminées
aux environnements hôtes. Il s’agit également de l’expression tirée d’une
publication présentée au SIGMOD de 1988, intitulée « A Case for Redundant
Arrays of Inexpensive Disks ».
Architecture dans laquelle les éléments de stockage sont reliés entre eux et
connectés à un serveur qui constitue le point d’accès à tous les systèmes
utilisant le SAN pour stocker les données.
Voir Réseau local du site.
Réseau local de votre site. Lorsque le système est connecté au LAN, vous
pouvez le gérer à l’aide du navigateur de n’importe quel hôte du LAN.
Voir Pool de stockage.
SSCS
Sun Storage Command System. Interface de ligne de commande (CLI)
pouvant servir à gérer la baie.
Stockage à accès direct
(DAS)
Architecture de stockage dans laquelle un ou deux hôtes accédant aux
données sont connectés physiquement à une baie de stockage.
Trafic in-band
Trafic de gestion du système utilisant le chemin de données entre l’hôte et
un périphérique de stockage. Voir aussi Trafic out-of-band.
Trafic out-of-band
Trafic de gestion du système en dehors du chemin de données principal et
passant par un réseau Ethernet. Voir aussi Trafic out-of-band.
Transcepteurs SFP (Small Form-Factor Pluggable)
Composant qui permet la communication en duplex Fibre Channel entre les
périphériques de baies de stockage. Il est possible d’insérer les
transcepteurs·SFP·dans·les·adaptateurs de bus hôte(HBA), les contrôleurs et
les modules d’entrée/sortie (IOM). Les transcepteurs·SFP·fonctionnent avec
des câbles en cuivre (le transcepteur·SFP est intégré avec le câble) ou en fibre
optique (le transcepteur·SFP est alors séparé du câble en fibre optique).
Unité de distribution de
courant (PDU)
Module assurant la gestion de l’alimentation du système. Dans chaque
système, la redondance est assurée par deux PDU, ce qui garantit la
continuité du chemin de données du système même en cas d’échec de l’une
des PDU.
Unité remplaçable sur
site (FRU,
Field-Replaceable Unit)
Composant matériel conçu pour être remplacé sur site, sans avoir besoin de
le renvoyer au fabricant pour réparation.
Volume
Ensemble de blocs de stockage d’une contiguïté logique, alloué à partir d’un
pool unique et présenté par une baie de disques comme un numéro d’unité
logique (LUN). Un volume peut s’étendre sur les périphériques physiques
de la baie ou être inclus en intégralité dans un seul disque physique, selon la
88
Guide d’installation matérielle • Juin 2011
stratégie de virtualisation, la taille et la configuration interne de la baie. Le
contrôleur de baie permet aux applications exécutées sur le système serveur
relié d’accéder à ces informations.
WWN
Abréviation de World Wide Name. Nom universel. Il s’agit d’un numéro
unique de 64 bits attribué par une autorité d’attribution des noms reconnue
telle que l’IEEE (Institute of Electrical and Electronics Engineers) pour
l’identification d’une connexion (périphérique) ou d’un jeu de connexions au
réseau. Le nom universel (WWN, World Wide Name) se compose du numéro
identifiant l’autorité d’attribution des noms, du numéro identifiant le
constructeur et d’un numéro unique pour une connexion spécifique.
89
90
Guide d’installation matérielle • Juin 2011
Index
A
Adressage IP, 67
Affichage 7 segments, 56, 61
Assistant de configuration DHCP, 76
C
Câblage, 33, 34, 38
Câblage d’hôte, 38
Câble croisé Ethernet, 34
Cache actif, DEL, 49
Codes de diagnostic d’un plateau de contrôleur, 60
Codes du plateau d’extension, 64
Composants, 3
Composants accessibles par l’arrière, 6
Composants accessibles par l’avant, 5
Composants des plateaux d’extension accessibles
par l’arrière, 7
Configuration du serveur, 75
Connexion, 37
Connexion de l’alimentation, 42
Connexion des ports IOM, 30
Connexion du contrôleur aux plateaux
d’extension, 31
Contenu standard du kit de livraison, 35
Contrôleur, 2
CRU, 12
D
Définitions du code de séquence, 60
DEL, 52
DEL à l’arrière, 54
DEL d’alimentation, 48
DEL d’alimentation de veille, 49
DEL de diagnostic, 60
DEL du FC, 57
DEL Panne de batterie, 48
Dépannage, Grille de services, viii
Description, 10, 11
Documentation, viii
E
Échec de carte d’hôte, 63
Erreur de mémoire persistante, 64
Exemple de connexion Ethernet, 3
Extension, 7
F
Fibre Channel, 35
G
Grille de services, 14
H
Hôte de données, 37
I
Installation du serveur DHCP pour Solaris, 80
IOM, 11
L
Localisation, 49
91
Logiciel hôte de gestion, installation, 46
M
MAC, emplacement de l’adresse, 75
Mise hors tension, 45
Mise sous tension, procédures, 41
Module alimentation-ventilateur, 11, 58
Module d’E/S, 11
Multiacheminement, logiciel, viii, 39
Séquences de codes de diagnostic, 62
Serveur DHCP pour Windows 2000 Advanced
Server, configuration requise, 79
Service du protocole d’initialisation (BOOTP), 75
Surchauffe, 64
U
Unité de disque, 13, 14
Unités de disque FC, 2
Unités de disque SAS-2, 2
O
Opération de maintenance autorisée, 12, 48
Opération de maintenance requise, 48, 49
Option CC, 8
V
Ventilateur, description, 11
Verrouillage détecté, 63
Vitesse non correspondante, 64
P
Panne, 12
Panne de l’interface Fibre Channel, 64
Panne de lecteur flash détectée, 63
Panne de module DIMM de mémoire cache
détectée, 63
Panne de module DIMM de processeur DIMM
détectée, 63
Perte de communications, 64
Port Ethernet, 7
Ports Ethernet, 6, 33
Préinstallation, 4
Présentation, 2
Présentation du logiciel, 14
Prise en charge maximale, 2
Procédure de remplacement, viii
Procédure de remplacement de la grille de
services, 15
Procédure de remplacement des IOM, 11
Proxy, agent, 35
R
Raccordement des câbles pour la gestion in-band, 35
Raccordement pour la gestion in-band, 34
Remplacement à chaud, 11
S
SAS-2, 36
Schéma de numérotation, 14
92
Guide d’installation matérielle • Juin 2011
W
Windows 2000 Advanced Server, installation, 80
WWN du port de l’hôte, 19
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising