Avis Technique non valide

Avis Technique non valide
Remplacé le : 11/06/2013 par le n° 17/11-239*V1
ali
de
Document Technique d'Application
Référence Avis Technique 17/11-239
no
nv
Annule et remplace l’Avis Technique 17/06-176
Réhabilitation par chemisage
Schlauchrelining
Ne peuvent se prévaloir du présent
Document Technique d’Application
que les productions certifiées,
marque NF 390, dont la liste à jour
est consultable sur Internet à
l’adresse :
www.cstb.fr
rubrique :
Relevant de la norme
Titulaire :
NF EN 13566-4
SAERTEX multiCom GmbH
Brochterbecker Damm 52
DE-48369 SAERBECK
Tél. : +49 (0)2574902-400
Fax : +49 (0)2574902-400
E-mail : www.saertex-multicom.de
Internet : multicom@saertex.com
Av
is
Te
ch
Evaluations
Certification des produits et des
services
Saertex S-Liner
Saertex M-Liner
ue
Lining with cured-in-place
pipes
niq
Réhabilitation de réseaux
d'assainissement
Commission chargée de formuler des Avis Techniques
Groupe Spécialisé n° 17
(arrêté du 2 décembre 1969)
Réseaux et Epuration
Vu pour enregistrement le 20 juin 2011
Secrétariat de la commission des Avis Techniques
CSTB, 84 avenue Jean Jaurès, Champs sur Marne, FR-77447 Marne la Vallée Cedex 2
Tél. : 01 64 68 82 82 - Fax : 01 60 05 70 37 - Internet : www.cstb.fr
Les Avis Techniques sont publiés par le Secrétariat des Avis Techniques, assuré par le CSTB. Les versions authentifiées sont disponibles gratuitement sur le site internet du CSTB (http://www.cstb.fr)
© CSTB 2011
Le Groupe Spécialisé n° 17 "Réseaux et Epuration" de la Commission chargée de
formuler les Avis Techniques a examiné le 13 avril 2011, le procédé de rénovation
de réseaux d'assainissement à l'aide du chemisage Saertex S-Liner et M-Liner
présenté par la société SAERTEX multiCom GmbH. Le présent document, auquel est
annexé le Dossier Technique établi par le Demandeur, transcrit l'avis formulé par le
Groupe Spécialisé n° 17 sur les caractéristiques du produit et les dispositions de
mise en œuvre du procédé, dans les conditions de la France européenne et DOM. Ce
document n'est valable que si la certification de l'Applicateur visée dans le Dossier
Technique est effective. Cet Avis se substitue à l'Avis Technique 17/06-176.
1.
Définition succincte
1.1
Description succincte
Le procédé Saertex S-Liner et M-Liner permet la rénovation par l'intérieur de canalisations d'assainissement gravitaire. Celui-ci utilise la
paroi de la canalisation comme coffrage d'un chemisage continu polymérisé en place, constitué de matériau composite thermo-durcissable.
Le procédé comporte trois phases distinctes :
• la fabrication en usine d'une chemise souple imprégnée de résine
polyester,
La fabrication de la chemise est à charge du titulaire.
• la mise en place par traction, dans la canalisation existante de la
chemise imprégnée,
• le durcissement par polymérisation du système de résine à l'aide de
vapeur d'eau ou d'un mélange d'air et de vapeur ou par exposition à
un rayonnement ultra-violet.
Ces deux phases sont à charge de l'Applicateur.
La liste et les caractéristiques des composants utilisés dans le procédé
sont déposées au Centre Scientifique et Technique du Bâtiment.
1.2
Identification
2.212
Données environnementales et sanitaires
Il n'existe pas de FDES pour ce produit. Il est rappelé que les FDES
n'entrent pas dans le champ d'examen d'aptitude à l'emploi du produit.
2.22
Aptitude à l'emploi
Les chemisages Saertex S-Liner et M-Liner et sa mise en œuvre répondent aux spécifications de la norme NF EN 13566-4.
Les procédés de rénovation doivent rendre la canalisation apte à assurer certaines fonctions qu'il convient d'examiner :
Etanchéité du chemisage
La nature des matériaux et la structure du chemisage permettent
d'obtenir l'étanchéité de la canalisation ainsi traitée. Un essai spécifique avant traitement éventuel des raccordements doit être réalisé.
L'ouverture et l'étanchement des raccordements réalisés après polymérisation du chemisage pourraient dans certains cas, altérer cette
étanchéité : en conséquence, il convient de réaliser ces travaux complémentaires avec soin, en respectant toutes les règles d'intervention
et de mise en œuvre spécifiques à ce type de travaux.
Nota : la vérification de l'étanchéité du réseau rénové dans sa totalité
peut impliquer que les branchements et autres ouvrages annexes aient
été réhabilités.
Conformément au référentiel de certification NF 390, les indications
suivantes sont portées sur une plaque signalétique placée dans chaque
regard d'accès à l'ouvrage réhabilité :
Tenue mécanique
• le logo NF,
Le chemisage est dimensionné conformément aux «Recommandations
pour la Réhabilitation des Réseaux d'assainissement» 1998 de l'ASTEE
(Ex AGHTM) qui ont été établies à partir des prescriptions du Fascicule
70.
• la référence du certificat,
• le nom commercial du système : soit Saertex S-Liner soit Saertex
M-Liner,
• l'épaisseur de paroi nominale,
• la matière,
• le code date de production et la date de réalisation du chantier.
2.
Cette méthode de calcul ne prend pas en compte les caractéristiques
mécaniques résiduelles de la canalisation en place. Le chemisage
supporte l'ensemble des charges s'appliquant à la canalisation à rénover, puisque celui-ci est conçu comme structurant.
Les valeurs à introduire dans le calcul des chemisages Saertex S-Liner
et M-Liner, sont indiquées dans le tableau ci-dessous.
AVIS
2.1
Cas des réseaux circulaires
Domaine d'emploi
Contrainte Module
de
de
flexion
flexion à
à
la rupture
court
à court
terme
terme
(MPa)
(MPa)
Ce procédé est destiné à la rénovation de canalisations d'assainissement circulaires ou non à écoulement gravitaire, utilisées pour véhiculer des eaux pluviales et/ou eaux usées domestiques.
Il concerne l'application du chemisage de regard à regard en excluant
les applications en chemisage partiel.
La gamme de dimensions maximum des ouvrages visés par le présent
document est comprise entre 100 et 1200 mm inclus.
Le diamètre du chemisage permet de s'adapter aux variations de
diamètre de la canalisation dans une limite de -1 à + 4 % du diamètre
intérieur.
Module
de
Allongement Allongement Coef.
flexion
admissible
admissible
de
à
à long
Poisson
à court
long
terme
terme
υt
terme
(MPa)
S-LINER
250
11000
6 000
M-LINER
200
5000
2700
0,75 %
0,45 %
0,3
Par application de la norme NF EN 13566-4 on prendra pour valeur
d'allongement admissible à long terme 0,45%.
Il convient de prendre en considération les «Recommandations pour la
Réhabilitation des Réseaux d'assainissement» de l'ASTEE (ex AGHTM)
en tant que référentiel technique.
L'ovalisation maximale à long terme des canalisations circulaires est de
8 %, cette déformation intègre la déformation initiale de la canalisation
existante.
Cet Avis ne vise pas le traitement des raccordements éventuels.
Cas des réseaux non circulaires
2.2
Dans le cas de réseaux non circulaires les recommandations du Guide
Technique portant sur la "Restructuration des collecteurs visitables" du
groupe RERAU 4 (Tome 2 publié en 2004) seront prises en compte.
2.21
2.211
Appréciation sur le procédé
Satisfaction aux lois et règlements en vigueur
Prévention des accidents et maîtrise des
risques lors de la mise en œuvre et de
l'entretien
Le produit dispose d'une fiche de données de sécurité (FDS). L'objet de
la FDS est d'informer l'utilisateur de ce produit sur les dangers liés à
son utilisation et sur les mesures préventives à adopter pour les éviter,
notamment par le port d'équipements de protection individuels (EPI).
La vérification de la tenue du chemisage pourra s’effectuer en utilisant
la méthode des éléments finis.
Capacité hydraulique du réseau
Appliquée à une canalisation dégradée, la rénovation réalisée à l'aide
de chemisages Saertex S-Liner et M-Liner, apporte en règle générale
une amélioration de la capacité d'écoulement. Cette amélioration
découle notamment de l'atténuation des défauts géométriques de la
canalisation.
Pour apprécier la nouvelle capacité hydraulique de la canalisation
rénovée, il convient de tenir compte de la réduction du diamètre due à
2
Remplacé le : 11/06/2013 par le n° 17/11-239*V1
17/11-239
l'épaisseur du chemisage en appliquant la méthode de calcul préconisée par la norme NF EN 752 et sur la base des données de l'Instruction
77.284/INT de juin 1977.
2.23
Gestion des opérations de réhabilitation
Les principes généraux de gestion des opérations de réhabilitation des
réseaux d'évacuation et d'assainissement relèvent de la norme
XP P16-106.
2.24
Durabilité - Entretien
La durabilité des ouvrages rénovés avec les chemisages SAERTEX
S-Liner et M-Liner, peut être estimée comparable à celle des réseaux
traditionnels constitués de matériaux de même nature.
Les canalisations rénovées sont exploitées à l'identique des autres
canalisations.
2.25
Mise en œuvre
La mise en œuvre du chemisage Saertex S-Liner et M-Liner est réalisée selon les indications du Dossier Technique par des applicateurs
titulaires du droit d'usage de la marque NF 390 "Système de canalisations plastiques pour la rénovation des réseaux".
2.35
Contrôle des opérations de réhabilitation
Le contrôle des opérations de réhabilitation des réseaux d'assainissement par les chemisages SAERTEX S-Liner et M-Liner doit être réalisé
selon les exigences de la norme XP P16-106.
2.36
Marquage
Le marquage apposé sur les plaques signalétiques doit être mis en
conformité avec celui défini au § 1.2.
Fabrication et contrôle
La fabrication de la chemise aux dimensions spécifiées ainsi que l'imprégnation sont réalisées en usine par la société SAERTEX
multiCom GmbH. Ces deux opérations font l'objet de contrôles internes
dans le cadre d'un Plan d'Assurance Qualité.
La certification et les contrôles internes tels que décrit dans le Dossier
Technique permettent d'assurer une constance convenable de la qualité.
2.26
2.34
Mise en œuvre
La fabrication de chaque chemisage correspondant à chaque chantier
fait l'objet d'un cahier des charges spécifique au chantier.
Les règles de mise en œuvre devant être respectées sont décrites dans
le Dossier Technique, elles sont basées sur les spécifications de la
norme NF EN 13566-4 et les recommandations établies par
l'ASTEE (ex. AGHTM). Elles visent notamment :
Conclusions
Appréciation globale
Pour les chemisages visés par le certificat de l'applicateur, l'utilisation du procédé de rénovation de réseaux d'assainissement
Saertex S-Liner et M-Liner dans le domaine proposé est appréciée
favorablement.
Validité
Jusqu'au 31 mars 2016
Pour le Groupe Spécialisé n° 17
Le Président
Christian VIGNOLES
• la préparation de la canalisation existante,
• la gestion des effluents,
• les procédures de mise en place et de polymérisation,
• la réalisation des finitions,
• la mise en œuvre du chemisage qui est effectuée par traction
• le durcissement du chemisage qui est obtenu par polymérisation du
système de résine selon un programme thermique déterminé.
La mise en œuvre sur chantier, qui ne peut être réalisée que par du
personnel spécialisé, fait l'objet de contrôles internes et externes tels
que définis dans le Dossier Technique.
Le plan de contrôle et la certification, définis dans le Cahier des Prescriptions Techniques, permettent de garantir la constance de qualité
des réseaux réhabilités à l'aide de ce procédé.
2.27
Essais préalables à la réception
Les essais préalables à la réception sont réalisés conformément aux
"Recommandations pour la réalisation des contrôles préalables à la
réception des travaux de réhabilitation des réseaux d'assainissement"
ASTEE (TSM - 02/2004).
2.3
2.31
3.
Remarques complémentaires
du Groupe Spécialisé
Ce Document Technique d'Application fait référence à la norme NF
EN 13566-4 (septembre 2003), l'attention du lecteur est attirée sur
les révisions éventuelles de ce texte de référence.
Cahier des Prescriptions Techniques
Le Rapporteur du Groupe Spécialisé
n°17
Abdelkader LAKEL
Caractéristiques des matières premières
et produits intermédiaires
Les caractéristiques des matériaux et produits entrant dans la constitution du chemisage Saertex S-Liner et M-Liner, doivent être conformes
aux indications du Dossier Technique.
2.32
Conception
Le dimensionnement mécanique du chemisage et la vérification de la
capacité hydraulique de la canalisation rénovée sont réalisés, conformément aux indications du chapitre 2.22 ci-dessus, par l'applicateur
titulaire du certificat NF.
2.33
Fabrication et contrôle
La réalisation d'un chemisage Saertex S-Liner et M-Liner, fait l'objet de
contrôles internes décrits dans le Dossier Technique.
17/11-239
Remplacé le : 11/06/2013 par le n° 17/11-239*V1
3
Dossier Technique
établi par le demandeur
A. Description
• Une membrane extérieure en PVC enveloppant la paroi structurante
protège le liner lors de sa mise en œuvre et assure l'opacité aux UV.
Le procédé de rénovation Saertex S-Liner et M-Liner consiste en
l'introduction par tractage, dans la canalisation à traiter d'une chemise
constituée principalement de tissus et fibres de verre imprégnés de
résine thermodurcissable. Celle-ci est appliquée sous pression d'air sur
la surface interne de la canalisation, puis polymérisée par élévation de
la température à l'aide de vapeur d'eau ou par exposition à un rayonnement UV.
La membrane intérieure doit supporter une augmentation de 30% de
la circonférence sans déchirement.
Ce procédé peut être utilisé pour la réhabilitation de canalisations
d'assainissement, de sections circulaires ou non, constituées de béton,
grès, fibro-ciment etc.…Il peut s'appliquer à des canalisations dont les
dimensions maximums sont comprises entre 100 et 1200 mm.
1.2
Production des chemises
Les chemises sont entièrement fabriquées en usine et spécifiquement
pour chaque chantier, suivant le diamètre, les longueurs de canalisation à rénover, et l'épaisseur nécessaire à la reprise des efforts mécaniques.
Les différentes étapes de fabrication sont les suivantes :
• Fabrication de la partie intérieure en nappe plane.
• périmètre maximum de l'ouvrage 3,768 m,
• Insertion du film intérieur et couture et couture du renfort intérieur.
• ovoïdes traditionnels de type T130,
• Mise en place de la partie extérieure de la chemise et couture longitudinale diamétralement opposée à la première.
• rayons de courbure supérieurs ou égaux à 18,25 cm en tout point,
• absence d'intrusions longitudinales.
La norme NF EN 13566-4 est le référentiel correspondant au procédé
Saertex S-Liner ou M-Liner.
Les gaines Saertex S-Liner et M-Liner sont dimensionnées, suivant les
objectifs de la réhabilitation, pour assurer la résistance mécanique aux
actions extérieures.
1.
1.1
Définition des matériaux et mode de
fabrication (Stade M)
Structure du composite
• Imprégnation de la résine sous vide.
• Calibrage de l'épaisseur et mise en œuvre du film PE/PA/PE.
• Gel de la résine.
• Adjonction du film de protection tubulaire extérieur en PVC.
1.3
Stockage, manutention et transport
Chaque chemise Saertex S-Liner et M-Liner, est emballée et stockée
par empilage en plis successifs, dans une caisse en bois calorifugée.
Ainsi conditionnée, la durée possible de stockage à compter de la date
d’imprégnation est de 3 semaines (diamètres jusqu’à 600 mm) ou de 2
semaines (diamètres au-delà de 600 mm) pour une température
comprise entre 7°C et 18°C pour la résine polymérisée à la vapeur.
Les chemisages Saertex S-Liner ou M-Liner sont composés d'un ensemble de tissus et fibres de verre imprégnés de résine Polyester
insaturé, enveloppé de part et d'autre de films de protection (Voir
figure 1), le film intérieur étant retiré après durcissement de la résine.
Pour les chemises Saertex S-Liner et M-Liner destinées à être polymérisée par rayonnement UV, la durée possible de stockage à compter de
la date d’imprégnation est de 6 mois pour une température comprise
entre 7°C et 18°C
Le complexe verre/résine comprend plusieurs couches de fibres de
verre unidirectionnelles non tissées (dans les directions longitudinale
et circonférentielle) et de couches de mat de verre intercalées. Un
voile de fibres polyester (PET) est placé en face interne pour une
meilleure tenue aux agents corrosifs et abrasifs (couche riche en
résine).
La date limite d'utilisation est indiquée sur le conditionnement.
L'épaisseur du complexe est ajustée pour reprendre :
• Les pressions dues au remblai,
• Les pressions hydrostatiques extérieures,
• Les charges d'exploitation roulantes ou permanentes.
1.11
Système de résine
La résine polyester insaturée utilisée est du type 1140 ISO-NPG-P92 I
au sens de la norme DIN 16946-2 tableau 3, correspondant au groupe
3 du tableau 1 de la norme DIN 18820.
Les caractéristiques de la résine utilisée sont conformes aux spécifications figurant au tableau 2 de la norme NF EN 13121-1 et aux exigences du § 4.3 de la norme NF EN 13566-4.
1.4
Identification
Le marquage des chemises, conforme aux spécifications de la norme
NF EN 13566-4, figure à l'extérieur du conditionnement.
Le mode de polymérisation est également précisé.
2.
Description du produit fini (Stade I)
La gaine Saertex S-Liner et M-Liner sont conformes aux exigences de
la norme NF EN 13566-4.
Les caractéristiques suivantes sont spécifiques aux gaine Saertex SLiner et M-Liner.
2.1
Dimensions
2.11
Diamètre
Le diamètre nominal de la gamme des gaines Saertex S-Liner et MLiner correspond au diamètre interne du tuyau à rénover.
Des charges minérales et additifs sont ajoutés à la résine de base afin
de permettre l'élaboration et la mise en œuvre de Saertex S-Liner ou
M-Liner.
Le diamètre réel de production de la gaine correspond au diamètre
nominal diminué de 1 %.
1.12
2.12
Matrice/renfort
Le verre (tissé et non tissé), utilisé pour la confection du renfort est de
type ECR suivant la norme DIN 14020.
Pour la couche intérieure riche en résine et en contact avec l'effluent,
un voile de fibres polyester dont les caractéristiques sont déposées au
CSTB est utilisé.
1.13
Membranes
Trois membranes sont incorporées aux chemises Saertex S-Liner et MLiner leur fabrication :
• Une membrane intérieure tubulaire en PA-PE permet le gonflage de
la gaine sous l'effet de la pression. Ce film est retiré après polymérisation.
Epaisseurs
Les épaisseurs nominales correspondent à l'épaisseur du composite
diminuée de l'épaisseur des membranes extérieures (PE/PA/PE et PVC)
qui n'ont pas de rôle structurant.
L'épaisseur structurante peut varier de 3 à 12 mm par pas de 1 mm.
Les épaisseurs minima, en fonction du diamètre, permettent d'obtenir
une rigidité annulaire conforme aux spécifications de la norme NF EN
13566-1.
2.2
Caractéristiques mécaniques
Les caractéristiques permettant de dimensionner mécaniquement le
chemisage soumis aux différentes actions sont les suivantes :
• Une membrane extérieure étanche au styrène (PE-PA-PE),
4
Remplacé le : 11/06/2013 par le n° 17/11-239*V1
17/11-239
Valeurs
minimales
Caractéristiques
Contrainte
de flexion à rupture
Allongement
à rupture
M-Liner
200 MPa
A
court
terme
≥ 0,75 %
11 000 MPa 5 000 MPa
Module de
flexion (Eo)
Module de
flexion en milieu
humide
S-Liner
250 MPa
Méthode
d’essai
6 000 MPa
2700 MPa
4.11
Opérations préalables
Curage
La canalisation à traiter doit être préalablement curée. Cette opération
doit éliminer tous produits et débris pouvant gêner la mise en œuvre.
4.12
≥ 0,45%
Inspection télévisée
et positionnement des branchements
Le passage préalable d'une caméra permet :
Les valeurs des caractéristiques mécaniques à court terme correspondent à la limite inférieure de confiance de 90 % (équivalent au fractile
5%) et doivent être utilisées pour dimensionner mécaniquement les
chemisages.
2.3
Mise en œuvre
Les matériels ainsi que les procédures spécifiques à la mise en œuvre
et à la polymérisation de la chemise Saertex S-Liner et M-Liner sont
décrits dans un manuel de pose déposé au CSTB et servant de référentiel à l'applicateur.
4.1
NF EN
13566-4
A long
terme
Allongement
à rupture
4.
Résistance à l'abrasion
• De vérifier l'état d'accueil de la canalisation à traiter. Tout obstacle
de type branchement pénétrant, dépôt solide, racines, doit faire
l'objet d'un fraisage préalable.
• De repérer des branchements éventuels.
Un enregistrement vidéo est réalisé pour chaque tronçon.
L'écoulement doit être interrompu pendant toute la durée des travaux.
Dans les conditions de la norme NF EN 295-3 (essai dit de Darmstadt),
les chemisages Saertex S-Liner et M-Liner présentent une diminution
d'épaisseur de 0,32 mm après 100 000 glissements.
4.2
3.
La chemise Saertex S-Liner ou M-Liner est introduite dans la canalisation par le regard de visite et mise en place par traction à l'aide d'un
treuil (Voir figure 2).
Conception
3.1
Etude préalable
Une étude préalable basée sur une inspection vidéo, suivie d'une
reconnaissance de chantier et d'un repérage précis de chacune des
portions à traiter, permet de déterminer ou confirmer les éléments
conditionnant le dimensionnement et la faisabilité de la mise en œuvre
des gaines Saertex S-Liner et M-Liner. Ces derniers comprennent
notamment :
• la période et la durée estimée des travaux,
• l'emplacement des regards,
• les moyens de nettoyage et de préparation de la canalisation existante à mettre en œuvre,
• le mode et le lieu d'évacuation des débris enlevés.
3.2
3.21
Dimensionnement
Détermination des longueurs de gaine
4.21
Tractage
Insertion dans la canalisation
Le contrôle de l'avance au niveau des regards et l'arrivée de la gaine
en fin de canalisation, sont effectués en parallèle avec le tractage.
4.22
Adaptation aux anomalies d'alignement et de
diamètre
Les chemises Saertex S-Liner et M-Liner permettent de traiter des
changements de direction de la canalisation existante dans les limites
de 30° environs en fonction du rayon de courbure et du diamètre.
Le chemisage permet de s'adapter aux variations de diamètre de la
canalisation dans une limite de -1% et +4 % du diamètre intérieur
suivant les conditions locales.
La différence des trajets entre le rayon intérieur et le rayon extérieur
peut se traduire par la formation de plis à l'intrados conformes aux
spécifications de la norme NF EN 13566-4.
4.3
Déploiement et application
La longueur effectivement traitée varie en fonction des capacités des
équipements de chantier, mais aussi du contexte du chantier :
Afin de déployer la gaine Saertex S-Liner et M-Liner dans la canalisation, les différentes étapes suivantes sont réalisées :
• possibilité d'accès des véhicules,
• Mise en place d'un obturateur aux 2 extrémités (entrée vapeur,
sortie vapeur et condensats dans le cas d'une polymérisation à la
vapeur),
• gêne pour l'usager,
• présence de regards ou accessoires existants,
• localisation des carrefours etc.
• Mise sous pression progressive de la gaine à l'air comprimé (entre
0,10 et 0,25 bar).
Les longueurs maximales des chemises Saertex S-Liner et M-Liner sont
fonction de l'épaisseur et des modalités pratiques d'installation (poids,
quantité de chaleur à apporter). En pratique une longueur de 250 m
est un ordre de grandeur raisonnable pour la longueur maximum.
• Mise à la pression de polymérisation (entre 0,25 et 0,80 bar).
3.22
Dimensionnement mécanique
4.4
Cas des réseaux circulaires
4.41
3.221
Le chemisage Saertex S-Liner et M-Liner est dimensionné par l'applicateur conformément à la méthode décrite dans le recueil des « Recommandations pour la Réhabilitation des Réseaux d’assainissement »,
établi par l'ASTEE (A.G.H.T.M) en 1998.
Les différents tronçons de la conduite sont dimensionnés à partir des
valeurs caractéristiques du matériau à court et long terme.
3.222
Cas des réseaux non circulaires
Dans le cas de réseaux non circulaires les recommandations du Guide
Technique portant sur la "Restructuration des collecteurs visitables" du
groupe RERAU 4 (Tome 2 publié en 2004) seront prises en compte.
La vérification de la tenue du chemisage pourra s’effectuer en utilisant
la méthode des éléments finis. Cette approche est tout particulièrement recommandée dans les cas suivants : ouvrages de grandes
dimensions et de formes ovoïdes traditionnelles ou non, conditions de
chargement particulièrement sévères (faible hauteur de couverture
sous voirie lourde, ouvrages profonds…).
3.23
Dimensionnement hydraulique
Le dimensionnement hydraulique de la canalisation réhabilitée est
déterminé par application de la norme NF EN 752 sur la base des
données de l'Instruction Technique 77.284 / INT de juin 1977.
17/11-239
Les conditions de déploiement et application de la gaine figurent dans
le manuel d'installation déposé au CSTB.
Polymérisation
Polymérisation à la vapeur (Voir figure 2)
La polymérisation s'effectue en utilisant un mélange d'air comprimé et
de vapeur d'eau selon la procédure définie dans le manuel d'installation (palier de température, durée…)
Le protocole de polymérisation est automatisé, les températures sont
régulées.
Pendant toute la durée de polymérisation, la pression est maintenue à
la pression de polymérisation.
Après durcissement, les extrémités sont découpées, et le film intérieur
est retiré manuellement par réversion.
4.42
Polymérisation par exposition au rayonnement
UV (Voir figure 3)
La polymérisation s'effectue selon la procédure définie dans le manuel
d'installation (puissance, vitesse…). Une fois la gaine mise en œuvre,
la pression d'air est coupée, un sas est ouvert et un chariot équipé de
lampes UV est introduit à l'intérieur. Le sas est refermé puis la pression rétablie.
Le chariot (lampes UV éteintes) est tracté à l'autre extrémité de la
canalisation.
Grâce à la caméra vidéo équipant le chariot, cette phase permet de
vérifier la bonne application de la chemise, avant de démarrer la polymérisation.
Remplacé le : 11/06/2013 par le n° 17/11-239*V1
5
Ensuite les lampes sont allumées et le chariot est tracté vers le sas où
il a été introduit, à une vitesse contrôlée en fonction de la puissance
des lampes, de leur nombre et des dimensions de la gaine (Voir figure
3).
• Référence du produit (soit Saertex S-Liner soit Saertex M-Liner),
Après durcissement, les extrémités sont découpées, le film intérieur
est retiré manuellement par réversion.
• longueur de chemisage,
4.5
Finition regard
La liaison entre le regard et le chemisage est réalisée
mortier de résine.
4.6
à l'aide d'un
Réalisation des raccordements
L'étanchéité de la jonction branchement-chemisage doit être reconstituée par tout moyen approprié.
5.
Mode d’exploitation commerciale
du procédé
La société SAERTEX multiCom GmbH est fabricant et distributeur des
gaines Saertex S-Liner et M-Liner.
La mise en œuvre du procédé Saertex S-Liner et M-Liner est confiée à
un applicateur agréé, formé par la société SAERTEX multiCom GmbH,
et titulaire d'un certificat NF.
• diamètre de canalisation,
• épaisseur nominale du chemisage,
• éventuellement références du chantier (avec attribution d'un ordre
de fabrication pour chaque tronçon commandé),
• date de livraison.
6.22
Mise en œuvre
La mise en œuvre s’effectue suivant le Plan d'Assurance Qualité de
l'applicateur qui prend en compte les spécifications élaborées par la
société SAERTEX multiCom GmbH.
6.23
Contrôle à réception de la gaine
Une fiche d'identification (comprenant notamment la référence du
produit soit Saertex S-Liner soit Saertex M-Liner) et de conformité est
jointe à toute livraison. Ce document permet de valider la conformité à
la commande.
6.24
Archivage des données
Chaque chantier fait l'objet d'un dossier constitué et archivé par l'applicateur dans lequel figure notamment :
• La référence du produit (soit Saertex S-Liner soit Saertex M-Liner),
6.
6.1
Contrôles
• la note de calcul justifiant le dimensionnement,
Contrôles réalisés par SAERTEX multiCom
GmbH
La société SAERTEX multiCom GmbH est certifiée DIN EN ISO
9001(2000).
La fabrication des gaines Saertex S-Liner et M-Liner fait notamment
l'objet des contrôles suivants :
• la fiche d'identification et de conformité à la commande,
- l'enregistrement des données relatives au cycle de polymérisation
durée, température de surface, pression (pour les chemisages polymérisés à la vapeur),
- pression, température, vitesse de traction, suivi de positionnement, schéma d’allumage et fonctionnement de la source lumineuse (pour les chemisages polymérisés UV),
Dans le cadre des contrôles à réception des matières les caractéristiques suivantes sont vérifiées par sondages :
• la fiche d'identification de la chemise,
• Propriétés de la résine :
• les incidents éventuels,
• les rapports vidéo,
- Viscosité,
• les résultats d'essais en application du référentiel de certification.
- Réactivité,
6.3
- Teneurs en matière solides,
Certification
Les contrôles effectués sur les chemisages polymérisés en place sont
réalisés conformément aux règles de certification de la marque NF 390
"Système de canalisations plastiques pour la rénovation des réseaux".
- Thixotropie (essai de type).
• Propriétés des fibres de verre :
- Nombre de tex (vérification du poids)
• Propriété des charges :
- Humidité,
- Pureté.
• Propriété des films de protection en PE/PA et en PE/PA/PE
- Dilatation,
- Appréciation visuelle des défauts de moulage.
Lors de la fabrication des chemises les paramètres suivants font l'objet
d'enregistrements :
• Poids surfacique,
• Largeur à plat,
Les résultats du suivi sont examinés par le comité d’évaluation des
certificats.
B. Résultats expérimentaux
Les chemisages Saertex S-Liner et M-Liner ont fait l'objet des tests
suivants :
• Essai d'abrasion suivant la norme NF EN 295-3.
• Essai de flexion à 3 points et du module d'élasticité, suivant la
norme NF EN ISO 178 pour les chemisages polymérisés à la vapeur
et par exposition au rayonnement UV (Rapports CAPE AT 05-046,
CAPE AT 09-001 et CAPE AT 10-031)
• Essai de flexion à long terme en milieu humide (Rapport CAPE AT07-003)
• Largeur à plat du film intérieur,
Les chemisages SAERTEX font l'objet d'une certification dans le cadre
de la marque de qualité NF 390 depuis 2006. Plus de 50 chemisages/an font l'objet de mesures portant sur les caractéristiques mécaniques à court terme.
• Revêtement interne,
• Longueur,
• Diamètre,
• Epaisseur.
Pendant l'imprégnation les paramètres suivants sont contrôlés et font
l'objet d'enregistrements :
• Régularité et propreté du support,
• Régularité de l'imprégnation de résine,
• Teneur en résine,
Par ailleurs, les gaines Saertex S-Liner et M-Liner ont fait l'objet d'un
certificat général de contrôle de construction émis par le DIBT (Institut
Allemand pour la Technique de Construction), n° Z-42.3-350.
Les essais de comportement mécanique sont réalisés dans les conditions figurant dans le référentiel de la marque NF 390.
C. Références
• Viscosité,
• Réactivité,
C1. Données Environnementales et Sanitaires
• Teneur en charge,
• Contrôle des paramètres de soudage,
• Epaisseur (écartement des rouleaux),
(1)
Les chemisages Saertex S-Liner et M-Liner ne font pas l'objet d'une
Fiche de Déclaration Environnementale et Sanitaire (FDES)
• Longueur.
Les données issues des FDES ont pour objet de servir au calcul des
impacts environnementaux des ouvrages dans lesquels les produits
(ou procédés) visés sont susceptibles d'être intégrés.
6.2
C2. Autres références
• Poids surfacique,
6.21
Contrôles réalisés par l'applicateur
Commande
La commande d'une gaine Saertex S-Liner et M-Liner fait l'objet des
spécifications suivantes :
6
Plus de 2000 km de gaines Saertex S-Liner et M-Liner ont été posés à
ce jour en Europe dont près de 70 km en France.
(1)
Non examiné par le Groupe Spécialisé dans le cadre de cet Avis
Remplacé le : 11/06/2013 par le n° 17/11-239*V1
17/11-239
Figures du Dossier Technique
Canalisation existante
Membrane 1 (PVC : protection UV et chocs) épaisseur 400 μm
Membrane 2 (PE/PA/PE : étanchéité au styrène) épaisseur 100 μm
Couche structurante externe
Couche structurante interne avec voile polyester
Membrane intérieure (PA/PE : Etanchéité au styrène) épaisseur 200 μm
Figure 1 –Structure du chemisage Saertex S-Liner et M-Liner (sans échelle). Représentation fidèle au mode de construction de
Saertex S-Liner et M-Liner. Au stade" I" les couches interne et externe sont mécaniquement liées par la résine.
- Mise en place d'une membrane de protection
- Montage de l'obturateur à l'amont du chemisage
- Montage d'un obturateur à l'aval du chemisage
- Montage des jonctions et sondes pyrométriques
- Traction du chemisage
- Démontage des obturateurs
- Mise sous pression
- Polymérisation
- Retrait de la membrane intérieure
- Découpage des extrémités et remise en service du
réseau
Figure 2 –Différentes phases de la mise en œuvre des chemisages Saertex S-Liner et M-Liner (polymérisation à la vapeur)
17/11-239
Remplacé le : 11/06/2013 par le n° 17/11-239*V1
7
Figure 3 –Différentes phases de la mise en œuvre des chemisages Saertex S-Liner et M-Liner (polymérisation UV)
8
Remplacé le : 11/06/2013 par le n° 17/11-239*V1
17/11-239
Figure 4 – Courbe effort-déformation type de Saertex S-Liner et M-Liner soumis à un essai de flexion 3 points dans les conditions
expérimentales de la norme NF EN 13566-4
17/11-239
Remplacé le : 11/06/2013 par le n° 17/11-239*V1
9
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising