Gestion des réseaux et de la voix

Gestion des réseaux et de la voix
LIVRES VERTS CA
Gestion des réseaux
et de la voix
SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES DÉFAILLANCES
ET DES PERFORMANCES
Présentation de l'évolution des réseaux convergents
et des besoins de gestion
Recommandations relatives au déploiement de la
solution de gestion des réseaux et de la voix de CA
AVERTISSEMENT LÉGAL
Copyright © 2007 CA. Tous droits réservés. Toutes les marques déposées, marques de
services, ainsi que tous les noms de marques et logos cités dans le présent document
demeurent la propriété de leurs détenteurs respectifs. Ce document a un caractère
informatif seulement. Dans les limites permises par la loi applicable, CA fournit le
present document « tel quel », sans aucune garantie d'aucune sorte, expresse ou tacite,
notamment concernant la qualité marchande, l'adéquation à un besoin particulier ou
l'absence de contrefaçon. En aucun cas, CA ne pourra être tenu pour responsable
en casde perte ou de dommage, direct ou indirect, résultant de l'utilisation de ce
document, notamment la perte de profits ou d'investissements, l'interruption de l'activité
professionnelle, la perte de données ou de clients, et ce même dans l'hypothèse ou CA
aurait été expressément informé de la survenance possible de tels dommages. Le présent
Document ne peut être copié, transféré, reproduit, divulgué, modifié ou dupliqué, de façon
intégrale ou partielle, sans autorisation préalable et écrite de CA. Le présent document
demeure la propriété exclusive de CA et est protégé par les lois sur le copyright des
Etats-Unis et les traités internationaux.
2: Gestion des réseaux et de la voix
REMERCIEMENTS
CA remercie les personnes suivantes pour leur contribution à ce livre vert :
Auteurs principaux
Don LeClair
Sue Andersen
Jason Bryk
Roger Craig
Bill Donoghue
Justin Gagnon
Brian Gollaher
Andrew Haigh
Kathleen Hickey
Mark Hounslow
John Kane
Michael Marks
John Murdough
Barbara O'Toole
Pete Oliveira
Jason Warfield
Dianne Weiss
Les auteurs principaux et CA tiennent à remercier les collaborateurs suivants :
Ajei Gopal
Tricia Bancroft
Lynn Beck
Gregory Buonaiuto
Curtis Lehman
Peter Clairmont
Dan Lewis
Anders Magnusson
Alexandre Moscoso
Joe Pennachio
David Soares
Peter Skotny
Cheryl Stauffer
Tom Wilson
3: Gestion des réseaux et de la voix
RÉFÉRENCES AUX PRODUITS CA
Gestion des réseaux et de la voix de CA
eHealth®
eHealth® for Voice
SPECTRUM®
eHealth® for Voice Policy Manager
eHealth® E2E Console
eHealth® Live Health
eHealth® Traffic Accountant
eHealth® Universal Workflow Integration Modules
eHealth® Universal Data Integration Modules
eHealth® Universal Wireless Integration Modules
SPECTRUM® Infinity
SPECTRUM® Integrity
SPECTRUM® Xsight
SPECTRUM® OneClick
SPECTRUM® Service Manager
SPECTRUM® Report Manager
SPECTRUM® Alarm Notification Manager
SPECTRUM® ATM Circuit Manager
SPECTRUM® Configuration Manager
SPECTRUM® Secure Domain Manager
SPECTRUM® Frame Relay Manager
SPECTRUM® Microsoft Operations Manager Connector
SPECTRUM® Multicast Manager
SPECTRUM® OSS Integrations
SPECTRUM® QoS Manager
SPECTRUM® Remedy ARS Gateway
SPECTRUM® SNMPv3 Support
SPECTRUM® VPN Manager
SPECTRUM® Watch Editor
SPECTRUM® Service Performance Manager
SPECTRUM® Assurance Server Xsight
SPECTRUM® Assurance Server Integrity
SPECTRUM® Assurance Server Infinity
4: Gestion des réseaux et de la voix
Sommaire
Chapitre 1 : Introduction ....................................................................................................9
A propos de ce livre ................................................................................................................ 9
Présentation......................................................................................................................... 10
Evolution des exigences en termes de gestion des réseaux et de la voix................................. 10
Solution de gestion des réseaux et de la voix de CA .............................................................. 11
Chapitre 2 : Défis liés à la gestion des réseaux et de la voix .......................................................... 13
Evolution du réseau en plate-forme de fourniture de service ..................................................... 13
Impact sur les équipes chargées d'exploiter les réseaux............................................................ 13
Impact sur la configuration logicielle requise pour la gestion des réseaux................................... 14
Chapitre 3 : Solution de gestion des réseaux et de la voix de CA ........................................... 17
EITM : l'approche de CA ........................................................................................................ 17
Gestion des systèmes d'entreprise.......................................................................................... 18
Avantages de la solution de gestion des réseaux et de la voix de CA .......................................... 19
Elément clé de l'approche EITM de CA ................................................................................. 20
Gestion des réseaux et de la voix pour les principaux marches verticaux .................................... 21
Fournisseurs de services de télécommunication .................................................................... 21
Gouvernement .................................................................................................................. 22
Entreprise......................................................................................................................... 22
Composants de la solution..................................................................................................... 22
eHealth................................................................................................................................ 23
Composants d'eHealth ....................................................................................................... 24
Avantages d'eHealth .......................................................................................................... 24
SPECTRUM........................................................................................................................... 25
Composants de SPECTRUM ................................................................................................ 25
Avantages de SPECTRUM ................................................................................................... 26
Intégration entre eHealth et SPECTRUM.................................................................................. 26
eHealth for Voice .................................................................................................................. 26
Avantages d'eHealth for Voice............................................................................................. 27
Offres de services de gestion de réseaux et de voix de CA Technology Services .......................... 27
Evaluation : identification des manques ............................................................................... 28
Modèles de maturité CA ..................................................................................................... 29
Conception : création de la solution appropriée..................................................................... 29
Implémentation : facteur décisif de succès de la solution....................................................... 30
Optimisation : anticipation des changements........................................................................ 30
Pourquoi confier la disponibilité de vos services à CA Technology Services ? ............................ 31
Mise en application des principaux avantages de la solution ...................................................... 31
Gestion efficace des niveaux de service ............................................................................... 31
Assurance proactive des services ........................................................................................ 31
Résolution rapide des problèmes......................................................................................... 32
Planification prédictive de la capacité ................................................................................... 33
Chapitre 4 : Déploiement de l'architecture de gestion des réseaux et de la voix....................... 35
Composants de 'Performances réseau' .................................................................................... 35
E2E Console...................................................................................................................... 35
Live Health ....................................................................................................................... 36
Modules d'intégration......................................................................................................... 36
Distributed eHealth............................................................................................................ 36
Remote Poller ................................................................................................................... 37
Report Center ................................................................................................................... 37
Traffic Accountant.............................................................................................................. 38
5: Gestion des réseaux et de la voix
Composants de 'Gestion des défaillances du réseau'................................................................. 38
Assurance Server .............................................................................................................. 38
OneClick........................................................................................................................... 40
Watch Editor ..................................................................................................................... 40
Alarm Notification Manager................................................................................................. 41
Frame Relay Manager ........................................................................................................ 41
ATM Circuit Manager.......................................................................................................... 42
Multicast Manager ............................................................................................................. 43
QOS Manager ................................................................................................................... 43
VPN Manager .................................................................................................................... 44
SNMPv3 ........................................................................................................................... 44
Secure Domain Manager .................................................................................................... 45
Configuration Manager....................................................................................................... 45
Report Manager ................................................................................................................ 46
Service Performance Manager............................................................................................. 46
Service Manager................................................................................................................ 47
Composants de 'Gestion de la voix'......................................................................................... 48
eHealth for Voice ............................................................................................................... 48
eHealth for Voice Policy Manager......................................................................................... 49
Architectures de déploiement................................................................................................. 49
Déploiement dans les petites et moyennes entreprises .......................................................... 49
Déploiement chez les grands fournisseurs de services ........................................................... 50
Dimensionnement/configuration logicielle et matérielle requise pour
les performances réseau........................................................................................................ 52
Dimensionnement/configuration logicielle et matérielle requise pour la gestion
des défaillances réseau ......................................................................................................... 53
Configuration logicielle et matérielle requise pour un serveur de base de données
ou un PC contenant eHealth for Voice ..................................................................................... 54
Chapitre 5 : Installation et configuration de la solution intégrée ............................................ 55
Installation des logiciels de la solution de gestion des réseaux et de la voix de CA ....................... 55
Conditions préalables à l'installation .................................................................................... 55
Procédure d'installation ...................................................................................................... 55
Installation de SPECTRUM .................................................................................................. 56
Installation de SPECTRUM OneClick et de Report Manager ..................................................... 57
Installation d'eHealth ......................................................................................................... 57
Installation d'eHealth for Voice............................................................................................ 58
Configuration de la solution intégrée....................................................................................... 59
Recommandations............................................................................................................. 59
Identification des ressources et utilisation de SPECTRUM pour les découvrir comme
des collections globales ...................................................................................................... 60
Importation de collections globales dans eHealth .................................................................. 61
Organisation de vos ressources en groupes eHealth .............................................................. 62
Planification des découvertes eHealth de collections globales.................................................. 63
Surveillance du réseau et de la voix........................................................................................ 64
Configuration de Live Health............................................................................................... 65
Transfert de traps Live Health à SPECTRUM.......................................................................... 67
Personnalisation et planification des rapports de santé pour transférer des traps...................... 68
Configuration d'eHealth for Voice pour envoyer des alertes à SPECTRUM................................. 69
Configuration de SPECTRUM pour reconnaître le serveur eHealth............................................ 71
Configuration de SPECTRUM pour afficher les alarmes eHealth ............................................... 71
Maintenance du système ....................................................................................................... 72
Archives des sauvegardes système ..................................................................................... 73
Recommandations de récupération de données .................................................................... 73
6: Gestion des réseaux et de la voix
Chapitre 6 : Collecte d'informations système à partir des agents ........................................... 75
Déploiement et administration des agents système .................................................................. 75
Recommandations............................................................................................................. 75
Agents pris en charge ........................................................................................................ 76
Conditions préalables ......................................................................................................... 76
Ajout d'agents système dans SPECTRUM ............................................................................. 77
Agents Unicenter NSM ....................................................................................................... 83
Ajout d'agents système dans eHealth .................................................................................. 84
Rapports de performance des agents système ......................................................................... 84
Rapports At-a-Glance......................................................................................................... 84
Rapports MyHealth pour les systèmes.................................................................................. 86
Rapports eHealth pour les systèmes .................................................................................... 86
Utilisation de Live Trend ..................................................................................................... 86
Exécution de rapports de tendance pour les systèmes ........................................................... 88
Rapports N premiers.......................................................................................................... 90
Rapports What-If Capacity Trend pour les systèmes.............................................................. 90
Chapitre 7 : Gestion des niveaux de service ........................................................................ 91
Procédures de demande de renseignements ............................................................................ 92
Questions générales .......................................................................................................... 92
Questions techniques......................................................................................................... 92
Procédures d'analyse et d'association...................................................................................... 94
Mode d'organisation des informations sur les ressources........................................................ 94
Illustration des relations entre les ressources ....................................................................... 94
Décomposition des informations et association avec des modèles de service............................ 94
Exemple d'association d'un service métier avec des modèles de service .................................. 95
Création de modèles de service et de relations......................................................................... 97
Principaux concepts ........................................................................................................... 97
Création de modèles de service........................................................................................... 98
Exemple 1 : service d'accès au compte client ....................................................................... 98
Exemple 2 : extension du service pour surveiller les processus vitaux .................................. 106
Implémentation de l'exemple 2 dans SPECTRUM ................................................................ 109
Exemple 3 : extension du service pour inclure un élément de temps de réponse .................... 112
Création de contrats de niveau de service ............................................................................. 115
Principaux concepts ......................................................................................................... 116
Création de contrats de niveau de service et de garanties.................................................... 117
Exemple 4 : contrat de niveau de service pour le service d'accès au compte client ................. 118
Implémentation du contrat de niveau de service pour l'accès au compte
de A à Z dans SPECTRUM................................................................................................. 126
Génération de rapports sur les services et les contrats de niveau de service ............................. 128
Exécution de rapports clients avec SPECTRUM Service Manager ........................................... 129
Service Availability by : Name, Customer, Owner (Disponibilité du service par nom,
client et propriétaire) ....................................................................................................... 130
Service Availability Variable Health Level (Niveau de fonctionnement variable selon
la disponibilité du service) ................................................................................................ 131
Service Summary by : Name, Customer, Owner (Récapitulatif des services par nom,
client et propriétaire) ....................................................................................................... 132
Service Summary Variable Health Level (Niveau de fonctionnement variable selon
le récapitulatif des services).............................................................................................. 132
SLA Detail By Customer (Détails du contrat de niveau de service par client) .......................... 133
SLA Inventory by Customer (Inventaire du contrat de niveau de service par client)................ 134
Rapports internes de SPECTRUM Service Manager .............................................................. 134
Service Health by Service Name (Fonctionnement du service par nom de service) ................. 135
Service Inventory (Inventaire des services)........................................................................ 136
Top N Worst Performing Services (Les N services les moins performants).............................. 137
Top N Worst Performing Services Including All Outage Types (Les N services les moins
performants incluant tous les types d'interruptions) ............................................................ 138
Top N Worst Service Outages (Les N pires interruptions de service)...................................... 138
Top N Worst Service Resources by Total Downtime (Les N pires ressources
du service par temps d'arrêt total) .................................................................................... 139
7: Gestion des réseaux et de la voix
SLA Status Current and Recent by Customer (Etats actuels et récents du contrat
de niveau de service par client)......................................................................................... 140
SLA Summary by : Name, Customer, Status (Récapitulatif des contrats de niveau
de service par nom, client et état)..................................................................................... 141
SLA Summary Warned or Violated (Récapitulatif des avertissements et violations
dans les contrats de niveau de service).............................................................................. 142
SLA Detail By : SLA Name, Time Range, Last N Periods (Détails du contrat
de niveau de service par nom, plage horaire et N dernières périodes) ................................... 142
SLA Detail with Resource Outages (Détails du contrat de niveau de service
et interruptions de ressources) ......................................................................................... 145
Customer SLA Summary (Récapitulatif des contrats de niveau de service clients).................. 147
Chapitre 8 : Assurance proactive des services ................................................................... 148
Identification des problèmes éventuels.................................................................................. 148
Configuration de Live Health pour observer le développement des problèmes ........................ 149
Configuration de rapports de santé pour envoyer des traps concernant
le développement des problèmes ...................................................................................... 150
Envoi d'alertes vocales à SPECTRUM.................................................................................. 150
Réponse à des actions d'alarme dans SPECTRUM ................................................................... 151
Chapitre 9 : Planification prédictive de la capacité.............................................................. 152
Identification des ressources sous-exploitées......................................................................... 153
Localisation des ressources sous-exploitées........................................................................ 153
Confirmation de la sous-exploitation.................................................................................. 155
Traitement des ressources sous-exploitées......................................................................... 156
Affichage du retour sur investissement .............................................................................. 157
Mise à jour de votre configuration ..................................................................................... 158
Identification des ressources surexploitées ............................................................................ 158
Localisation des ressources surexploitées ........................................................................... 158
Confirmation des ressources surexploitées ......................................................................... 159
Traitement des ressources surexploitées............................................................................ 161
Planification des modifications futures de la capacité .............................................................. 163
Identification des modifications éventuelles de la capacité.................................................... 163
Analyse des tendances de la capacité ................................................................................ 164
Visualisation des modifications de la capacité ..................................................................... 166
Traitement des modifications de la capacité........................................................................ 168
Planification de la capacité vocale ......................................................................................... 169
Analyse de la capacité vocale............................................................................................ 169
Analyse de la qualité d'écoulement du trafic ....................................................................... 170
Traitement des ressources sous-exploitées......................................................................... 172
Affichage du retour sur investissement .............................................................................. 172
Traitement et confirmation des ressources surexploitées ..................................................... 172
Analyse de la capacité de disque de la messagerie vocale .................................................... 173
Résolution des problèmes de capacité de disque ................................................................. 173
Chapitre 10 : Résolution rapide des problèmes .................................................................. 175
Techniques de résolution des problèmes ............................................................................... 175
Problèmes complexes et solutions puissantes ..................................................................... 176
Anticipation des problèmes et prévention ........................................................................... 177
Impact sur l'activité ......................................................................................................... 177
Corrélation des événements et analyse de la cause première : une approche tridirectionnelle..... 177
Analyse de la cause première ........................................................................................... 178
Technologie de modélisation inductive ............................................................................... 178
Système Event Management ............................................................................................ 180
Corrélation de conditions.................................................................................................. 182
Scénarios de défaillance ...................................................................................................... 184
Interruptions de communication et répercussions ............................................................... 184
Isolation des interruptions de communication grâce à l'intelligence de SPECTRUM .................. 185
Système Event Management ............................................................................................ 190
Application de la corrélation de conditions à la corrélation de services .................................. 196
Exploitation de la solution intégrée ....................................................................................... 197
Index ........................................................................................................................... 199
8: Gestion des réseaux et de la voix
Chapitre 1 : Introduction
A propos de ce livre
Le livre vert CA sur la gestion des réseaux et de la voix explique comment gérer les
performances et la disponibilité des réseaux convergents. La solution CA permet une
gestion proactive des services de voix et de données, garantit une bande passante et une
capacité système suffisantes et prend en charge les niveaux de service orientés métier.
Avec des fonctions intégrées d'administration des performances et des erreurs réseau, elle
offre la possibilité d'exploiter le réseau en tant que plate-forme de fourniture de service.
Le présent livre vert CA s'adresse aux opérateurs réseau, aux ingénieurs et aux techniciens
chargés de la gestion des réseaux de voix et de données. Les exemples de déploiement
illustrés présentent les différents aspects d'une petite entreprise et d'un grand fournisseur
de services. Ces informations peuvent se révéler utiles pour de nombreux autres
déploiements réseau, mais peuvent aussi varier en fonction des exigences réseau.
Ce livre vert CA présente les fonctionnalités qui permettent aujourd'hui de gérer un réseau
convergent. Les premières sections offrent un aperçu stratégique des tendances vers
les réseaux convergents. Les sections suivantes présentent les recommandations de
déploiement et d'utilisation de la solution CA de gestion des réseaux et de la voix à des
fins de gestion d'un réseau convergent.
Ce livre vert CA contient uniquement des informations sur la gestion des réseaux et de
la voix. Il appartient à une série de livres verts CA conçus pour définir les fonctionnalités
des principales solutions CA et présenter les recommandations relatives à la gestion et à la
sécurisation de ces solutions. D'autres livres verts CA décrivent les solutions utilisées pour
diverses tâches de gestion informatique telles que la gestion des systèmes ou des bases
de données et l'automatisation de la charge de travail.
Ce livre vert sur la gestion des réseaux et de la voix est destiné aux responsables
informatiques, aux équipes de gestion réseau et au personnel technique. Il est organisé
comme suit :
Les chapitres 1 à 3, destinés aux responsables informatiques et aux gestionnaires
réseau, présentent les défis à relever en matière de gestion des réseaux convergents,
ainsi que les avantages de la solution de gestion des réseaux et de la voix de CA.
Les chapitres 4 à 10 s'adressent aux gestionnaires réseau et au personnel technique.
Ils présentent des exemples de déploiement de produits intégrant la solution de
gestion des réseaux et de la voix de CA. Ces chapitres présentent également les
recommandations en matière de planification, de déploiement et de configuration de la
solution afin d'accélérer le retour sur l'investissement consacré à l'optimisation du réseau.
Ce livre vert CA aborde également les sujets suivants :
Descriptions techniques des composants de la solution recommandée.
Recommandations en matière d'installation et de configuration des composants de
la solution.
Définition et gestion des niveaux de service réseau.
Recommandations en matière d'activation de l'assurance proactive des services et de
résolution rapide des problèmes.
Exécution de la planification de la capacité et gestion des réseaux de voix et de données.
9: Gestion des réseaux et de la voix
Présentation
Evolution des exigences en termes de gestion des réseaux
et de la voix
Toute l'infrastructure informatique dépend du réseau. Récemment, l'utilisation du réseau
a considérablement changé : les applications de voix et de données ainsi que les solutions
vitales ont convergé, la diffusion de contenu vidéo venant également s'y ajouter. Les
défaillances et les problèmes de performances du réseau ont des conséquences négatives
immédiates pour l'entreprise en termes de productivité, de coûts et de revenus.
Ainsi, l'intérêt pour les erreurs et problèmes de performances du réseau, ainsi que la
connaissance de ces erreurs et problèmes, concernent désormais un public plus étendu
d'utilisateurs professionnels non experts qui recherchent des informations en temps réel,
seules susceptibles de répondre à leurs besoins. En outre, l'équipe chargée d'exploiter les
réseaux doit rapidement se familiariser avec de nouvelles technologies et étendre ses
responsabilités en matière de gestion à la prise en charge des réseaux de voix et de
données convergents.
Dans cet environnement, les solutions de gestion réseau doivent fournir des informations
vitales et des fonctionnalités de gestion adaptées aux techniciens comme aux nontechniciens. Outre la gestion standard des défaillances et des performances, elles doivent
proposer des alertes configurables, des tableaux de bord et des fonctionnalités analytiques
à tous les utilisateurs.
Les solutions actuelles de gestion de réseaux et de voix doivent prendre en charge les
éléments suivants :
Réseaux hétérogènes. Elles doivent prendre en charge les technologies de données
telles que le protocole Internet (IP), le mode de transfert asynchrone (ATM), le relais
de trames (FR) et la transmission à large bande, ainsi que les infrastructures de voix
intégrant le multiplexage sur répartition dans le temps (MRT), la téléphonie sur IP
analogique et des infrastructures hybrides.
Echelle. Elles doivent prendre en charge de vastes réseaux répartis sur plusieurs pays
et continents et accepter des équipes de gestion réseau centrales ou régionales.
Intégration. Elles doivent permettre l'utilisation d'une solution unique pour gérer les
infrastructures de données et de voix et les systèmes vitaux.
Informations sur les services à partir des rôles. Elles doivent prendre en charge
la communication avec des clients externes à l'aide de contrats de niveau de service
(SLA, Service Level Agreement) et avec des clients internes à l'aide de contrats de niveau
d'exploitation (OLA, Operational Level Agreement) ou de mécanismes moins formels.
Elles doivent permettre aux techniciens et aux utilisateurs orientés métier d'évaluer la
capacité du réseau à soutenir l'activité, ainsi qu'à identifier et localiser la cause première
des problèmes.
10: Gestion des réseaux et de la voix
Solution de gestion des réseaux et de la voix de CA
La solution de gestion des réseaux et de la voix de CA assure la gestion convergente des
données et de la voix. Elle permet aux services informatiques de gérer intégralement les
services de voix et de données de manière proactive, d'assurer une capacité suffisante pour
la bande passante et les systèmes et de prendre en charge les niveaux de service définis
par l'entreprise. Cette solution est un élément clé de l'approche Enterprise IT Management
(EITM), qui est la démarche de CA consistant à gérer et à sécuriser les environnements
informatiques de manière dynamique, pour aider les entreprises à exploiter tout le potentiel
de leur infrastructure informatique.
La solution de gestion des réseaux et de la voix de CA englobe les technologies IP et de
voix existantes, ce qui permet aux entreprises de passer à la téléphonie IP à leur rythme
et de réduire la complexité inhérente à la gestion d'infrastructures hétérogènes.
Cette solution intégrée et éprouvée offre les avantages suivants :
Gestion efficace des niveaux de service. Définit des lignes de référence, évalue
et assure le suivi des services du réseau. Diffuse des informations sur le respect des
contrats de niveaux de service et d'exploitation auprès des utilisateurs orientés métier
et des technicians.
Assurance proactive des services. Les fonctions de surveillance, définies par
des stratégies, servent à identifier les dégradations de services avant qu'elles ne
se répercutent sur les clients et les utilisateurs finals.
Détection rapide des problèmes. Elimine la véritable cause du problème grâce aux
fonctions de corrélation des événements, d'analyse de la cause première (RCA) et de
liaison avec la génération de rapports historiques et en temps réel.
Planification prédictive de la capacité. Les algorithmes intelligents intégrés
permettent aux équipes chargées de l'exploitation réseau d'identifier la date et
l'emplacement des changements de circuits et de matériel à effectuer afin de
maintenir le service dans les plages de performance attendues.
La solution de gestion des réseaux et de la voix de CA comporte trois composants
principaux, chacun offrant un ensemble cohérent de fonctionnalités valables dans toute
l'infrastructure de voix et de données.
eHealth Network Performance Management : recueille et stocke les données de
performances vitales de plus de 100 fournisseurs et 1 000 périphériques ; applique
des algorithmes intelligents aux données de performances afin d'identifier la dégradation
de service, les soucis de planification de la capacité et la cause des problèmes de
performances.
SPECTRUM Fault Management : permet la gestion des défaillances, l'analyse
de la cause première et la gestion des niveaux de service.
eHealth for Voice : permet la gestion des défaillances et des performances des
systèmes de communication IP et MRT, des systèmes de messagerie et des
autocommutateurs privés.
11: Gestion des réseaux et de la voix
Cette solution puissante et unique permet de gérer des services réseau de plus
en plus complexes dans les environnements d'entreprise, gouvernementaux et de
télécommunications. Elle permet aux équipes techniques d'améliorer la qualité de leurs
services, de maîtriser les coûts, de réduire les risques, d'augmenter les revenus et
d'accroître leur efficacité lorsqu'elles gèrent l'infrastructure informatique comme un
service métier.
Pour garantir la réussite des implémentations, l'organisation CA Technology Services™
aide toute entreprise à évaluer, concevoir, implémenter et optimiser les solutions de
performance et de disponibilité des réseaux. L'implémentation d'une solution de gestion
des réseaux totale fait l'objet d'une approche par cycle de vie, qui comprend les étapes
suivantes :
Evaluation : identification des manques
Evaluations complètes, telles que l'évaluation Event-to-Resolution Readiness Assessment,
afin de valider le niveau de maturité et d'efficacité actuel de la gestion des performances
et de la disponibilité du réseau.
Conception : création de la solution appropriée
Les architectes CA conçoivent de bonnes solutions de disponibilité des services pour
les moyennes entreprises monosites comme pour les organisations informatiques
internationales qui exigent une disponibilité 24/24 h et 7/7 j et de très hautes
performances.
Implémentation : facteur décisif de succès de la solution
Les consultants CA préparent l'environnement ; ils installent eHealth et SPECTRUM,
configurent et personnalisent ces produits ; ils vérifient les solutions eHealth et
SPECTRUM et les documentent à partir de systèmes de test, d'assurance qualité
et de production ; ils assurent le transfert des connaissances à votre personnel.
Optimisation : anticipation des changements
Les services d'optimisation évaluent les diverses manières dont vos solutions eHealth
et SPECTRUM peuvent être exploitées ou ajustées. Les services de contrôle d'eHealth
peuvent inclure l'ajustement, la reconfiguration, les mises à niveau et les migrations,
ainsi que la formation et les certifications.
Grâce à la solution de gestion de la voix et des réseaux convergents de CA, le service
informatique adopte une gestion plus proactive (et non réactive) de la voix et des données.
Les équipes chargées d'exploiter les réseaux disposent des outils adéquats pour déterminer
rapidement la cause des problèmes. Le groupe d'ingénierie ou de planification informatique
peut déterminer si les ressources sont sous-exploitées ou atteignent un seuil de capacité.
Le service informatique peut gérer les relations avec les principaux demandeurs à l'aide de
niveaux de service formels. Pour bien gérer les niveaux de service, il est essentiel de
pouvoir surveiller et signaler la qualité d'écoulement du trafic (GoS, grade of service) et la
qualité de service (QoS, quality of service) des appels dans le réseau de voix. C'est possible
avec la solution de gestion des réseaux et de la voix de CA.
12: Gestion des réseaux et de la voix
Chapitre 2 : Défis liés à la gestion
des réseaux et de la voix
Toute l'infrastructure informatique (macro-ordinateur, client-serveur, système réparti, grille
ou services Web) dépend de la fonction du réseau sur lequel elle réside. Les entreprises
sont aujourd'hui conscientes des corrélations entre les services vitaux propres à leur
métier, tels que les applications financières et la voix, et l'infrastructure réseau. La lenteur
ou le dysfonctionnement de ces infrastructures se traduit par une perte de revenus, une
augmentation des coûts et une baisse de productivité tant au niveau des applications et
services vitaux que des utilisateurs finals. En moyenne, Infonetics estime que le coût des
temps d'arrêt et des dégradations de l'infrastructure représente 3,6 % du chiffre d'affaires
annuel des entreprises. 1
Evolution du réseau en plate-forme de fourniture de service
La nature même des réseaux n'a cessé d'évoluer au cours de ces dernières années,
entraînant d'importantes répercussions sur les logiciels de gestion réseau et sur leurs
utilisateurs, à savoir les équipes informatiques et celles chargées de l'exploitation des
réseaux. Jusqu'à très récemment, la fonction principale des réseaux consistait simplement
à maintenir la connectivité des données.
Aujourd'hui, le réseau est davantage considéré comme une plate-forme de fourniture de
services. Il prend en charge des services en temps réel tels que la voix sur IP (VoIP), la
télévision sur IP (IPTV) et la visioconférence, dont l'utilisation est de plus en plus répandue.
Les entreprises s'appuient de plus en plus sur une répartition géographique globale de leurs
applications afin de permettre à leurs employés, clients et partenaires d'effectuer à tout
moment des tâches vitales. En outre, les équipements réseau sont désormais dotés de
services (sécurité, haute disponibilité, stockage, etc.) jusqu'alors pris en charge par des
infrastructures extérieures au réseau.
Impact sur les équipes chargées d'exploiter les réseaux
Cette évolution a eu un impact considérable sur les rôles et les responsabilités des équipes
chargées d'exploiter les réseaux. Les entreprises s'appuient sur des services en temps réel
pour augmenter leurs revenus, améliorer leur productivité et réduire leurs coûts. Toute
dégradation d'un service se répercute immédiatement sur le niveau de satisfaction des
clients et sur les activités de ces entreprises.
1
Infonetics Research, The Cost of Enterprise Downtime, North America 2004.
http://www.infonetics.com (Utilisé avec autorisation).
13: Gestion des réseaux et de la voix
Les applications réseau influent directement sur les résultats des entreprises. De fait,
le nombre d'intervenants internes souhaitant comprendre les performances des réseaux
n'a cessé d'augmenter : aux équipes techniques s'ajoutent désormais les équipes non
techniques, les gestionnaires orientés métier et ceux des secteurs d'activités. Les équipes
chargées d'exploiter les réseaux doivent démontrer leur aptitude à répondre aux exigences
en termes de niveaux de service à de nouveaux groupes d'utilisateurs (clients internes et
externes). Ces utilisateurs n'étant pas des techniciens, ces équipes doivent employer des
termes commerciaux plutôt que techniques.
En outre, en raison de l'étroite interdépendance entre infrastructures réseau et applications
et services, les équipes chargées d'exploiter les réseaux doivent superviser non seulement
ces infrastructures, mais également les applications, la voix et les autres services. Cette
supervision requiert une connaissance plus approfondie des nouvelles technologies
auparavant gérées par d'autres équipes. L'incorporation de services aux équipements
réseau se traduit par une diversification des périphériques, dont la nature complexe rend
le travail des équipes réseau encore plus difficile.
Impact sur la configuration logicielle requise pour la gestion
des réseaux
L'évolution des défis liés aux réseaux convergents et à l'exploitation réseau exige des
solutions de gestion permettant de maintenir la connexion entre les entreprises et les
clients internes et externes. L'utilisation stratégique des fonctions de gestion réseau permet
de limiter les problèmes de responsabilité entre les gestionnaires réseau et les responsables
informatiques ou d'applications. Un groupe doit se charger des problèmes de performances
réseau, tandis que l'autre est responsable du bon fonctionnement des applications
déployées sur le réseau et de la satisfaction des clients internes qui utilisent ces
applications.
Il est essentiel de pouvoir fournir une multitude de rapports et de statistiques sur l'état du
réseau. Les outils de gestion réseau simples et conviviaux sont désormais acceptés et pris
en compte dans le budget informatique. Ils sont dotés de tableaux de bord d'alertes de
haut niveau, ainsi que de fonctions d'analyse détaillée des problèmes liés aux applications
et au réseau.
La convergence des réseaux dans l'entreprise et chez les fournisseurs de services oblige
les gestionnaires réseau et les responsables informatiques à étudier les conditions réseau
pour chaque application et pour chaque flux. La gestion des réseaux locaux sans fil, des
systèmes de sécurité, des protocoles VoIP et la configuration réseau offrent déjà de
nouvelles opportunités. Les fournisseurs de services gérés doivent disposer d'outils
d'automatisation et de visibilité afin de proposer des services sur plusieurs réseaux à
une multitude de bureaux. Cette nécessité est amplifiée par la chaîne logistique étroite
des réseaux d'information et par la tendance accrue vers une main d'oeuvre mobile et
disséminée.
14: Gestion des réseaux et de la voix
Les équipes d'exploitation responsables de la maintenance des réseaux convergents doivent
relever d'importants défis :
Réseaux hétérogènes. Les réseaux sont constitués d'un large éventail de technologies
et de fournisseurs, notamment des technologies de données (IP, ATM, FR, transmission
à large bande, etc.), ainsi que des infrastructures de voix intégrant l'héritage du
multiplexage par répartition dans le temps (MRT), la téléphonie sur IP analogique et
des infrastructures hybrides. En règle générale, la migration vers la VoIP s'effectue de
manière progressive ; par conséquent, il est toujours nécessaire de gérer simultanément
les environnements de MRT et de téléphonie IP.
Echelle. Les infrastructures de voix et de données s'étendent sur de larges zones
géographiques. Elles peuvent couvrir plusieurs fuseaux horaires, pays, voire continents.
Le système de gestion doit être capable de s'adapter à ces très grandes infrastructures
et fournir les informations requises aux équipes chargées de l'exploitation, qu'elles soient
centralisées ou réparties dans diverses régions.
Nécessité de gérer les infrastructures de données, de voix et les systèmes
vitaux. Le système de gestion doit couvrir plusieurs domaines, afin que les équipes
informatiques puissent gérer correctement les domaines techniques qui étaient
auparavant traités par des experts.
Nécessité d'informer divers intervenants de la qualité de service. Les équipes
chargées de l'exploitation doivent être en mesure de diffuser des informations aux clients
externes par le biais des contrats de niveau de service et aux intervenants internes par
l'intermédiaire des contrats de niveau d'exploitation ou de mécanismes moins formels.
Les logiciels de gestion doivent, par conséquent, proposer des fonctionnalités intelligentes
pour répondre aux besoins des techniciens et des utilisateurs orientés métier :
› Evaluer la capacité de l'infrastructure à soutenir l'activité
› Identifier les problèmes dès qu'ils surviennent
› Mettre en évidence la source ou la cause des problèmes
En réponse à ces tendances, le marché de la disponibilité des réseaux à travers le monde
enregistre une croissance rapide. Grâce à des logiciels de gestion réseau performants, les
entreprises disposent désormais d'outils nécessaires pour améliorer leur efficacité.
15: Gestion des réseaux et de la voix
(Page laissée intentionnellement vide)
16: Gestion des réseaux et de la voix
Chapitre 3 : Solution de gestion
des réseaux et de la voix de CA
EITM : l'approche de CA
L'approche EITM, démarche de gestion et de sécurisation dynamiques des environnements
informatiques de CA, permet aux entreprises de concrétiser tout le potentiel commercial de
leurs systèmes informatiques. EITM fournit une base commune d'intégration et de partage
des services et des données, permettant une orchestration homogène de toutes les
ressources informatiques (infrastructure, applications et processus métier). Cette approche
orientée métier intègre également la gestion des réseaux, des systèmes, du stockage, des
bases de données, des applications et de la sécurité. Elle offre en outre un moyen innovant
de mesurer, optimiser et démontrer l'impact de l'informatique sur les objectifs de
l'entreprise.
CA est le premier fournisseur mondial de solutions de gestion. Depuis plus de 30 ans,
nous jouons un rôle actif sur le marché des logiciels de gestion et offrons des solutions
ciblées dans tous les domaines de la gestion d'infrastructures. Nous aidons les entreprises
à atteindre leurs objectifs de réduction de coûts informatiques et de rentabilisation des
investissements et des dépenses liées à l'exploitation, tout en limitant les risques et en
assurant le fonctionnement optimal des infrastructures conformément à la réglementation
en vigueur.
L'approche de CA est centrée sur l'offre de solutions de gestion proposant une vision unifiée
de toutes les ressources et opérations de l'entreprise en fonction des activités et des
besoins. Cette vision permet aux entreprises d'aligner l'informatique sur l'activité, ce qui
assure une prise de décision plus efficace et mieux informée sur l'orientation des activités
et sur l'utilisation des ressources.
Service Availability (SA) figure parmi les solutions de gestion de CA. SA permet de fournir
des services informatiques stables et de haute qualité grâce à l'implémentation d'une
gestion intégrée et proactive qui offre un aperçu du fonctionnement des systèmes et
applications dont dépend chaque service métier.
17: Gestion des réseaux et de la voix
Gestion des systèmes d'entreprise
Alors que les entreprises développent leurs activités afin d'élargir leur clientèle et de
consolider leur avantage concurrentiel, une nouvelle génération de solutions de gestion
des réseaux et des systèmes a été mise au point pour les aider à adopter une approche
plus proactive et orientée services, et d'optimiser ainsi la disponibilité et les performances
des processus métier. Ces solutions permettent de réduire ou de minimiser les risques
tout en augmentant l'efficacité opérationnelle, la continuité des activités et le respect des
réglementations, ce qui aboutit à des services informatiques rentables adaptés à l'activité.
Grâce à leur performance et à leur souplesse, les solutions de gestion des systèmes
d'entreprise fournissent des services informatiques adaptés aux activités des entreprises
et aux besoins métier. Elles doivent permettre d'adapter les ressources informatiques
aux besoins de l'entreprise en fonction de l'impact sur l'activité. L'automatisation,
telle que définie par les stratégies, est au coeur des solutions de gestion des systèmes
d'entreprise de CA.
Les services informatiques sont chargés d'assurer l'exploitation correcte, le bon
fonctionnement, les performances et un niveau acceptable de disponibilité des
infrastructures. Les solutions de gestion des systèmes d'entreprise de CA vous
aident à atteindre ces objectifs grâce à :
La gestion des réseaux et systèmes à des fins de disponibilité et de performance
L'automatisation des jobs et événements à des fins d'optimisation
La gestion des applications et bases de données à des fins de performances
L'approvisionnement et configuration de PC et de serveurs
Pour CA, la gestion d'entreprise n'est pas compatible avec le concept d'isolement et doit
s'intégrer dans une infrastructure informatique globale couvrant plusieurs disciplines. Les
serveurs se révèlent utiles uniquement dans la mesure où ils fonctionnent de manière fiable
sur des réseaux supposés très performants. De même, les applications offrent le même
niveau de sécurité que les systèmes qui en contrôlent l'accès. En outre, le fonctionnement
de l'infrastructure est correct uniquement en présence de systèmes de stockage qui
répondent aux besoins de l'entreprise.
L'approche de CA repose sur la croyance selon laquelle des disciplines traditionnellement
distinctes (réseaux et systèmes, stockage, sécurité et gestion des services) doivent être
étroitement combinées afin d'optimiser les performances, la fiabilité et l'efficacité des
environnements informatiques d'entreprise. CA a conçu des produits qui interagissent
les uns avec les autres, en exploitant des composants logiciels de services communs qui
exécutent des fonctions réutilisables dans plusieurs applications. En développant une
base de données de gestion centrale afin d'offrir une vue unifiée de tous les aspects de
l'entreprise en rapport avec ses activités et ses besoins, CA a posé les bases d'un service
informatique centré sur le métier.
18: Gestion des réseaux et de la voix
Les services informatiques comprennent parfaitement la façon dont toutes leurs ressources
informatiques sont utilisées, car ils ont accès à des informations interdisciplinaires
complètes. Munis de ces connaissances, ils peuvent offrir des services tout particulièrement
adaptés aux besoins de chaque service technique et fournir aux responsables des
commentaires sur l'utilisation des ressources informatiques et sur leurs coûts induits.
Les décideurs sont ainsi à même de choisir en toute connaissance de cause l'orientation
à donner à leurs activités.
Avantages de la solution de gestion des réseaux et de la
voix de CA
Les entreprises d'aujourd'hui considèrent qu'il est essentiel de posséder des solutions de
données et de voix très performantes pour qu'elles soient compétitives. L'approche de
CA en matière de gestion convergente de la voix et des données permet aux services
informatiques de gérer de bout en bout les services de voix et de données de manière
proactive, d'assurer une capacité suffisante pour la bande passante et les systèmes et de
prendre en charge les niveaux de service définis par l'entreprise. La solution de gestion des
réseaux et de la voix de CA englobe les technologies IP et traditionnelles, ce qui permet aux
entreprises de passer à la téléphonie IP à leur rythme et de réduire la complexité inhérente
à la gestion d'infrastructures hétérogènes. Nous implémentons cette approche dans notre
stratégie produit via la mise à jour, l'innovation et l'intégration des produits, conformément
aux exigences de nos clients.
La solution de gestion des réseaux et de la voix de CA offre les principaux avantages
suivants :
Gestion efficace des niveaux de service. Définit des lignes de référence, évalue
et assure le suivi des services du réseau. Diffuse des informations sur le respect des
contrats de niveau de service et d'exploitation auprès des utilisateurs orientés métier
et des techniciens.
Assurance proactive des services. Les fonctions de surveillance, définies par des
stratégies, servent à identifier les dégradations de services avant qu'elles ne se
répercutent sur les clients. Ces dégradations sont ensuite soumises aux processus
d'analyse de la cause première (RCA) et de corrélation des événements.
Détection rapide des problèmes. Elimine la véritable cause du problème (et non les
symptômes) grâce aux fonctions de corrélation des événements, d'analyse de la cause
première et de liaison avec la génération de rapports historiques et en temps réel.
Planification prédictive de la capacité. Des algorithmes intelligents intégrés informent
les équipes chargées de l'exploitation réseau de la date de mise à niveau ou de
rétrogradation des circuits ou autre matériel en fonction des tendances d'utilisation
antérieures et des seuils définis.
Notre stratégie de gestion des réseaux et de la voix comporte quatre volets :
Permettre à nos clients de gérer leurs processus métier, ainsi que les services
multimédias, de données et de voix, conformément à leur stratégie commerciale
Permettre à nos clients de gérer leurs réseaux convergents, notamment les applications
vitales, ainsi que la transition vers la téléphonie IP
Permettre la gestion de bout en bout des défaillances et des performances pour les
infrastructures de données, de voix (MRT et téléphonie IP), les systèmes et les
applications
Etendre la gestion aux ressources de voix et multimédia, ainsi qu'à l'infrastructure réseau
19: Gestion des réseaux et de la voix
CA propose des solutions uniques :
Une solution de gestion proactive intégrée
Une solution qui englobe les technologies IP et traditionnelles
Des solutions qui garantissent les performances des réseaux de voix avant, pendant
et après une migration vers la VoIP
Grâce à la solution de gestion des réseaux et de la voix de CA, le service informatique
passe à une gestion plus proactive (et non réactive) de la voix et des données. Par
exemple, au lieu d'attendre que les clients se plaignent d'une mauvaise qualité de la
voix pour agir, le personnel informatique reçoit des alertes lorsque des stratégies
indiquant une faible gigue, un faible taux MOS ou des problèmes matériels tels que
des circuits T1 dépassant des seuils utilisateur prédéfinis. Lorsqu'un problème survient
dans un environnement de téléphonie IP, il est parfois difficile d'en déterminer la cause.
Par exemple, un utilisateur peut se plaindre de ne pas pouvoir passer d'appel, alors que
plusieurs événements d'alarme peuvent être générés par des routeurs, des systèmes
de téléphonie IP, des commutateurs, etc. La solution de gestion des réseaux et de la
voix de CA permet une gestion proactive de la téléphonie et de la voix sur IP.
La planification de la capacité est essentielle à la gestion convergente des données et de
la voix. Les données collectées à partir des systèmes de voix, qu'ils soient traditionnels ou
IPT, et à partir du réseau (notamment la capacité des jonctions et des ports) permettent
aux ingénieurs informatiques de déterminer si des ressources sous-exploitées atteignent
un seuil de capacité. La planification prédictive de la capacité du réseau peut également
s'appuyer sur ces informations. Les services informatiques sont chargés de fournir des
niveaux de service aux principaux demandeurs, notamment aux unités commerciales
génératrices de revenus, telles que les centres d'appels. La gestion des niveaux de service
repose essentiellement sur la capacité à surveiller la qualité d'écoulement du trafic et la
qualité de service des appels dans le réseau de voix et à consigner ces éléments dans
des rapports.
Elément clé de l'approche EITM de CA
La solution de gestion des réseaux et de la voix de CA s'intègre dans la stratégie
d'entreprise EITM de CA. La solution répond aux quatre impératifs principaux des
responsables informatiques, comme suit :
Elle améliore le service en fournissant une assurance proactive des services afin de
détecter les problèmes avant qu'ils ne se répercutent sur les utilisateurs finals. Elle
garantit la fiabilité et la réactivité de l'infrastructure réseau avec de puissantes fonctions
d'analyse de la cause première, de corrélation des événements et d'analyse d'impact.
Elle gère les risques en assurant la continuité des activités, permettant ainsi aux
organisations de respecter les exigences réglementaires et gouvernementales.
Elle réduit considérablement le coût des temps d'arrêt (interruption ou dégradation)
en limitant le nombre de temps d'arrêt et leur durée.
Elle adapte l'informatique à l'activité en offrant à l'équipe informatique la possibilité
de visualiser l'état du service métier de bout en bout.
20: Gestion des réseaux et de la voix
Gestion des réseaux et de la voix pour les principaux
marches verticaux
CA fournit un logiciel de gestion puissant et unique qui permet de gérer des services réseau
de plus en plus complexes dans des environnements traditionnels et gouvernementaux
ainsi que dans les industies de télécommunication, du câblage, de la technologie sans fil
mobile et d'autres secteurs de fourniture de services. Il permet aux équipes techniques
d'améliorer la qualité de leurs services, de maîtriser les coûts, de réduire les risques,
d'augmenter les revenus et d'accroître leur efficacité lorsqu'elles gèrent l'infrastructure
informatique comme un service métier.
Fournisseurs de services de télécommunication
CA considère la fourniture de services de télécommunication comme un important marché
vertical dont leurs membres exploitent un environnement opérationnel principalement afin
de maîtriser les coûts et d'offrir des produits/services différents. Ces facteurs sont
essentiels pour rester compétitif dans un secteur de communications exigeant.
La plupart des fournisseurs de services choisissent divers outils de gestion spécifiques
à la gestion d'éléments, à l'approvisionnement de services, à la facturation, à l'assistance
clientèle et à l'assurance de services. Dans de grands environnements de fourniture de
services et de transport, ce choix crée de nombreuses applications et données disparates.
Celles-ci doivent être en quelque sorte intégrées dans des processus de workflow efficaces
pour garantir une livraison fiable des services tout en maintenant l'efficacité opérationnelle.
La solution de gestion des réseaux et de la voix de CA contient des points d'intégration
souples pour fonctionner correctement dans des environnements logiciels OSS (Operational
Support System, système de soutien des opérations) hétérogènes, tout en réduisant
la durée et la complexité du déploiement, ainsi que les coûts de configuration et de
maintenance. CA collabore avec les principaux fournisseurs OSS dans les domaines de
l'assurance des services, de l'exécution, de la facturation et de l'assistance clientèle.
Grâce à la solution de gestion des réseaux et de la voix de CA, les fournisseurs de services
peuvent atteindre les objectifs suivants :
Vérifier les garanties des contrats de niveau de service et les valider afin d'améliorer
la satisfaction et la fidélisation des clients.
Réduire les frais d'exploitation en limitant le temps d'arrêt et le délai moyen
de réparation.
Réduire les dépenses de capital via la planification intelligente de la capacité.
Accélérer la prise en charge des nouvelles offres de service :
› Réseau privé virtuel (RPV)
› VoIP
› Service trois en un de voix/vidéo/données
› Nouveaux services de données sans fil
21: Gestion des réseaux et de la voix
Gouvernement
L'utilisation de produits CA est largement répandue auprès des gouvernements nationaux
et locaux à travers le monde. La solution de gestion des réseaux et de la voix de CA aide
les agences civiles et militaires à satisfaire leurs besoins d'automatisation des opérations
informatiques en proposant des fonctions pratiques et réalisables qui assurent un retour sur
investissement rapide et la réussite des missions. Déployée sur des camions ou sur d'autres
véhicules mobiles, elle garantit les performances et la fiabilité des communications par IP,
satellite, radio, faisceaux hertziens et téléphoniques entre les premières lignes et les
donneurs d'ordre dans des postes opérationnels éloignés. CA offre des fonctionnalités
uniques en faveur d'initiatives militaires centrées sur le réseau et de la gestion et du
traitement des informations électroniques.
Entreprise
L'utilisation de la solution de gestion des réseaux et de la voix de CA est largement
répandue dans les marchés verticaux suivants : industrie automobile, manufacturière,
pharmaceutique et de l'accueil, éducation, énergie, divertissement, consommation,
services financiers, santé, vente au détail, semi-conducteurs, technologie et transport.
Tous ces secteurs sont fortement influencés par les temps d'arrêt.
Les réseaux convergents de données et de voix actuels doivent notamment permettre de
gérer de bout en bout l'infrastructure de données, ainsi que les systèmes et services de
messagerie vocale. Pour ce faire, la solution doit assurer la gestion des performances et
des défaillances du réseau, de la voix (autocommutateurs privés, systèmes de messagerie
et autres services de voix) et du système afin que les équipes chargées de l'exploitation
réseau puissent gérer les systèmes vitaux placés sous leur responsabilité.
Composants de la solution
Sur ce marché, la solution CA comporte trois principales gammes de produits, chacune
offrant un ensemble homogène de fonctions destinées à l'infrastructure de données
et de voix :
eHealth évalue l'intégrité du réseau et détermine s'il peut prendre en charge la voix.
Ce module décrit le fonctionnement du réseau, vous permet de comparer la note
moyenne d'opinion sur la voix avec les statistiques sur la qualité de service et identifie
les tendances en termes de performances.
SPECTRUM permet la gestion des défaillances, l'analyse de la cause première et la
modélisation de la voix. Il vous permet également de modéliser les composants de
vos services de voix pour garantir un fonctionnement normal de ces services.
eHealth for Voice offre des fonctions de gestion des performances pour les systèmes
de communication (IP et MRT traditionnels), les systèmes de messagerie et permet la
gestion de tous les aspects liés à la téléphonie.
22: Gestion des réseaux et de la voix
Ces applications peuvent fonctionner en tant que systèmes autonomes ou intégrés, comme
indiqué ci-dessous.
eHealth
eHealth vous aide à maîtriser les performances réseau et à garantir la qualité de service
(QoS) dans toute l'infrastructure du réseau. Vous pouvez ainsi exécuter une multitude
de tâches telles que la vérification de la disponibilité et des performances du réseau,
la documentation des niveaux de service, la gestion de la capacité et la planification exacte
de la croissance. Cette solution vous permet de relever de nombreux défis, parmi lesquels
la gestion d'un ensemble diversifié de périphériques provenant d'un grand nombre de
fournisseurs, l'isolation de la source de détérioration des performances sur le réseau,
la réduction des dépenses récurrentes liées au réseau étendu et la génération de rapports
cohérents dans toute votre infrastructure de réseaux hétérogènes.
Ce composant de la solution vous permet d'atteindre les objectifs suivants :
Améliorer la disponibilité des services de votre réseau
Réduire le coût des temps d'arrêt et l'impact de ce dernier sur l'utilisateur final
Identifier et résoudre les problèmes plus rapidement
Planifier préventivement la capacité
Améliorer la qualité de service
Respecter et s'engager sur des niveaux de service
23: Gestion des réseaux et de la voix
Composants d'eHealth
eHealth comprend les composants suivants :
eHealth E2E Console
eHealth Live Health
eHealth Traffic Accountant
Report Center
Distributed eHealth
eHealth SPECTRUM Integration
eHealth Universal Workflow Integration Modules (HP OpenView, IBM (Micromuse),
Netcool, Cisco CIC)
eHealth Universal Data Integration Modules (Cisco WAN Manager, Cisco IP Solution
Center, Lucent, Nortel, Alcatel)
eHealth Universal Wireless Integration Modules (Nortel, Starent)
Avantages d'eHealth
eHealth se distingue des autres solutions sur les points suivants :
eHealth offre la meilleure gestion proactive de sa catégorie, de sorte que les services
informatiques peuvent résoudre les problèmes avant qu'ils n'aient un impact sur le chiffre
d'affaires.
Il prend en charge le plus grand éventail de produits : plus de 1 000 périphériques
provenant de 100 fournisseurs différents.
Ses rapports sont dotés d'une intelligence intégrée permettant de résoudre les problèmes
sans avoir besoin de connaître parfaitement chaque composant du service.
eHealth crée des références automatiques, c'est-à-dire qu'il étudie le comportement
normal de chaque périphérique de gestion. L'algorithme d'écart par rapport à la
normale offre un seuil plus précis par rapport à l'historique car il compare les valeurs
de performances actuelles à la tendance la plus récente dans une fenêtre d'analyse
spécifique.
Contrairement à CA, de nombreux fournisseurs assurent une prise en charge limitée
des technologies et des périphériques, ce qui pose problème aux entreprises qui tentent
de réduire le nombre de fournisseurs en logiciels de gestion.
› Les clients attendent davantage de responsabilités de la part de leurs
fournisseurs, étant donné que l'informatique est plus qu'un simple service.
› La diminution du nombre de fournisseurs réduit la complexité, les frais
d'exploitation et les risques de déployer de nouvelles initiatives métier.
La valeur d'une plate-forme de gestion intégrée est significative puisque les services
informatiques consacrent beaucoup de temps et d'argent à identifier la cause des
problèmes, et les temps d'arrêt de service coûtent extrêmement cher.
24: Gestion des réseaux et de la voix
SPECTRUM
SPECTRUM est capable de gérer des réseaux au niveau local comme à l'échelle
internationale. Il fournit une visibilité granulaire des couches 2 et 3 jusqu'à chaque
port et circuit d'un réseau local, étendu, câblé, sans fil, physique ou virtuel. Il offre des
applications de gestion spécifiques permettant d'effectuer un zoom avant pour surveiller
et analyser les technologies de mode de transfert asynchrone (ATM, asynchronous transfer
mode), de relais de trame, de multidiffusion du protocole Internet, de qualité de service,
de la voix et VPN. Sa technologie brevetée d'analyse d'impact et de la cause première
identifie l'emplacement exact des périphériques endommagés ou en échec.
Ce composant de la solution vous permet d'atteindre les objectifs suivants :
Gérer la disponibilité des services de votre réseau
Identifier la cause première d'un échec du réseau
Observer les relations et l'impact des infrastructures informatiques sur les services métier
Consulter l'état des opérations affectées
Assurer l'intégrité opérationnelle de l'infrastructure en assurant le suivi des modifications
apportées à celle-ci
Composants de SPECTRUM
SPECTRUM comprend les composants suivants :
SPECTRUM Infinity
SPECTRUM Integrity
SPECTRUM Xsight
SPECTRUM OneClick
SPECTRUM Service Manager
SPECTRUM Report Manager
SPECTRUM Alarm Notification Manager
SPECTRUM ATM Circuit Manager
SPECTRUM Configuration Manager
SPECTRUM Secure Domain Manager
SPECTRUM Frame Relay Manager
SPECTRUM Microsoft Operations Manager Connector
SPECTRUM Multicast Manager
SPECTRUM OSS Integrations
SPECTRUM QoS Manager
SPECTRUM Remedy ARS Gateway
SPECTRUM SNMPv3 Support
SPECTRUM VPN Manager
SPECTRUM Watch Editor
SPECTRUM Service Performance Manager
25: Gestion des réseaux et de la voix
Avantages de SPECTRUM
SPECTRUM se distingue des autres solutions selon les points suivants :
SPECTRUM offre des fonctions inégalées d'analyse de la cause première et d'accès
à la base de connaissances de la solution SPECTRUM :
› Identification plus rapide de la cause première des problèmes informatiques
› Recherche accélérée des fausses alertes et alarmes
› Elimination des problèmes de responsabilité et des rejets de responsabilité
Les services informatiques peuvent encore tirer parti de la fonction avancée d'analyse
de la cause première grâce au système Event Management (EMS) ou à la corrélation
des conditions, tous deux basés sur des stratégies, et non à la technologie de
modélisation inductive basée sur le modèle (IMT).
Il anticipe et évite les problèmes dès sa première utilisation en proposant des seuils
intelligents. Les autres solutions identifient uniquement les problèmes après leur
apparition.
Intégration entre eHealth et SPECTRUM
L'intégration entre eHealth et SPECTRUM combine le meilleur de la gestion des défaillances
et des performances réseau pour offrir une solution complète garantissant une disponibilité
et une réactivité élevées de vos réseaux de données vitales. Elle permet aux clients
d'atteindre les objectifs suivants :
Intégrer à SPECTRUM des alarmes Live Health et d'exception de rapports de santé,
qui apparaissent ensuite dans l'interface SPECTRUM OneClick.
Fournir un lancement contextuel à partir des vues d'alarme et de topologie SPECTRUM
vers les rapports eHealth.
Permettre l'utilisation de fichiers SPECTRUM dans la découverte d'eHealth.
eHealth for Voice
eHealth for Voice offre une gestion complète des services de voix sur le réseau, notamment
les autocommutateurs privés, la téléphonie IP, la messagerie vocale, la messagerie unifiée
et l'utilisation de la bande passante.
Ce composant de la solution vous permet d'atteindre les objectifs suivants :
Consolider les informations à partir de plusieurs composants système et réseau, qu'ils
soient traditionnels ou basés sur IP, pour proposer une vue complète du système de
voix et des performances réseau.
Automatiser la collecte de données ou le processus d'interrogation à partir de
périphériques traditionnels par le biais d'un modem, de l'IP ou de systèmes d'accès
sécurisés.
Identifier les composants de l'infrastructure de téléphonie IP.
Gérer les stratégies de qualité de services du trafic de voix.
Surveiller les passerelles de voix, les processeurs de signaux numériques (DSP)
et la communication poste à poste.
Estimer la note moyenne d'opinion entre les extrémités du routeur.
Obtenir une vision de bout en bout de la qualité, de la gigue et du retard de la voix.
26: Gestion des réseaux et de la voix
eHealth for Voice vous permet d'obtenir une vue globale des systèmes de voix, des réseaux
et des services afin de gérer efficacement les niveaux de service. Il vous permet aussi
d'effectuer un zoom avant sur les détails pour garantir une capacité suffisante, une analyse
de la cause première et une assurance proactive des services.
Avantages d'eHealth for Voice
eHealth for Voice offre les avantages suivants :
Permet de gérer les processus métier, y compris les services de voix et multimédias,
en cohérence avec votre stratégie commerciale.
Permet de gérer la transition entre la téléphonie traditionnelle et IP.
Offre une gestion de bout en bout des performances et des défaillances des réseaux
de téléphonie IP.
Gère les ressources de voix et multimédias pour réduire les risques, maîtriser les coûts,
activer de nouveaux services et aligner vos investissements avec vos objectifs
informatiques.
Offres de services de gestion de réseaux et de voix de
CA Technology Services
CA Technology Services emploie des experts d'eHealth et de SPECTRUM qui aident les
entreprises à évaluer, concevoir, implémenter et optimiser des solutions de disponibilité
et de performances du réseau et de la voix dans toute leur infrastructure. Des fournisseurs
de services financiers aux organismes gouvernementaux et autres, en passant par les
entreprises de télécommunications, les experts de CA vous aident à établir les workflows
recommandés, à intégrer vos solutions de gestion réseau et à combiner vos solutions de
disponibilité et de performances réseau et de la voix avec votre centre de services afin
d'obtenir un système de gestion des événements réseau consolidé.
La mission des experts en performances et disponibilité du réseau et de la voix de CA
consiste à vous permettre d'atteindre les objectifs suivants :
Améliorer l'alignement des besoins métier en associant l'infrastructure réseau à
des services informatiques vitaux qui prennent en charge l'activité et en garantissant
que l'équipe réseau se concentre sur les services les plus importants pour l'entreprise.
Augmenter les capacités de planification de l'entreprise en offrant une vision
complète de l'infrastructure réseau grâce à des consoles, des rapports et des analyses
des mesures consolidés.
Réduire les risques en définissant et en implémentant des réparations automatiques
qui évitent les possibilités d'erreur humaine et garantissent une résolution des problèmes
homogène.
Maîtriser les coûts en consolidant la gestion des événements du réseau en un point
de contrôle central, ce qui réduit les besoins de dotation en personnel.
Rentabiliser les systèmes de gestion réseau existants en intégrant vos principaux
outils et workflows et en les superposant.
Optimiser la fourniture des services informatiques en appliquant les normes ISO
et CobiT, les recommandations de l'ITIL et les processus de gestion réseau éprouvés.
27: Gestion des réseaux et de la voix
APPROCHE PAR CYCLE DE VIE DES SOLUTIONS DE DISPONIBILITÉ ET
DE PERFORMANCES DU RÉSEAU ET DE LA VOIX
Chaque entreprise a des besoins uniques, mais partage des thèmes communs lorsqu'il
s'agit de gérer un réseau : les processus et la surveillance des workflows, ainsi que
l'instrumentation de la gestion. Une solution CA est déployée et optimisée en fonction
des besoins spécifiques de votre entreprise selon un cycle de vie d'offres de services
recommandées.
Evaluation : identification des manques
Les évaluations complètes valident la maturité et l'efficacité de la gestion de la disponibilité
et des performances du réseau et de la voix. Les experts de CA effectuent une analyse
complète des capacités de gestion réseau suivantes :
Buts, objectifs, capacités et stratégies de gestion du réseau
Structure organisationnelle de l'exploitation du réseau ; rôles et responsabilités
du personnel
Logiciels d'intégration, de configuration et de surveillance du réseau
Topologie et conception du réseau
Simulation du trafic de voix
Analyse des données
Contraintes de sécurité associées (pare-feu, listes d'accès, etc.)
Définition des alarmes/de la gravité des événements
Défis et problèmes environnementaux, techniques et commerciaux existants
Modification des processus de contrôle
Exigences liées à l'intégration des produits CA et tiers
28: Gestion des réseaux et de la voix
Vos capacités de gestion actuelles sont comparées au modèle de maturité de CA pour les
personnes, les processus et les technologies. Les résultats de l'évaluation sont présentés
dans un aperçu de l'architecture de la solution (SAO, Solution Architecture Overview).
Le SAO est un modèle qui définit les phases réalisables de la solution afin d'optimiser
les workflows d'identification et de résolution des problèmes, d'appliquer l'automatisation et
d'intégrer les opérations des centres de services. De plus, les consultants et les architectes
CA effectuent des recherches, associent l'infrastructure réseau aux services informatiques
et donnent des recommandations et des justifications métier vous permettant de justifier
votre financement.
Modèles de maturité CA
Les recommandations du secteur ont été associées à quatre phases distinctes de maturité
informatique. Les modèles de maturité CA sont conçus pour permettre de :
Déterminer l'état actuel des processus de gestion informatique
Evaluer la maturité des capacités informatiques
Identifier les points faibles des processus et le retour sur investissement résultant
de l'amélioration et de l'automatisation de ceux-ci
Conception : création de la solution appropriée
Les architectes CA conçoivent de bonnes solutions de disponibilité et de performances
du réseau et de la voix pour les entreprises monosite comme pour les organisations
informatiques internationales qui exigent une disponibilité 24/24 h et 7/7 j et de très
hautes performances. La valeur ajoutée est issue de l'intégration du centre de services
aux réseaux qui prennent en charge les applications, les bases de données, les systèmes,
le stockage et la sécurité.
Les architectes collaborent avec les clients pour étudier l'évaluation ou documenter
l'environnement « en l'état », mener des entretiens pour garantir l'atteinte des objectifs
de gestion informatique et de l'entreprise, établir des corrélations entre les fonctionnalités
d'eHealth et de SPECTRUM et vos exigences informatiques et métier et identifier les besoins
matériels et de personnalisation. Dans ce processus, les architectes développent un plan
de conception et d'implémentation complet, la spécification de l'architecture de la solution
(SAS, Solution Architecture Specification).
29: Gestion des réseaux et de la voix
Les architectes CA doivent être certifiés pour la conception (design). Le processus de
qualification des architectes est un programme intensif de deux ans qui requiert plusieurs
certifications du secteur, une formation à la technologie de gestion informatique et aux
produits CA, ainsi que l'approbation du conseil de l'autorité des architectes CA. Nous
exigeons que nos architectes renouvellent leur certification au moins tous les deux ans.
Les clients qui emploient des architectes en interne et gèrent leur propre planification de
conception, mais qui peuvent avoir besoin d'une assistance supplémentaire, peuvent tirer
parti de la solution Enterprise Systems Management. Ce progiciel expert fournit des conseils
de conception à court terme personnalisés ou permet une aide sur un périmètre spécifique.
Implémentation : facteur décisif de succès de la solution
En utilisant SAS comme guide, les consultants CA préparent l'environnement, installent
eHealth et SPECTRUM, configurent et personnalisent ces produits ; ils vérifient les solutions
eHealh et SPECTRUM et les documentent à partir d'environnements de test, d'assurance
qualité et de production ; ils assurent le transfert des connaissances à votre personnel.
Les services d'implémentation comprennent également le développement et le déploiement
de composants d'intégration entre eHealth et SPECTRUM, vos autres applications de gestion
informatique et votre centre de services.
Pour garantir une gestion stricte des opérations d'implémentation, les chefs de projets
certifiés PMP en suivent la progression, les questions, les problèmes et les obstacles.
Ils génèrent ensuite les rapports correspondants. CA Technology Services fait appel à
des chefs de projets certifiés PMP et à des architectes, des consultants et des partenaires
hautement qualifiés. Chaque année, CA Technology Services investit 50 % de plus que
la moyenne du secteur dans la formation de nos professionnels.
Optimisation : anticipation des changements
Les services d'optimisation évaluent les diverses manières dont vos solutions eHealth
et SPECTRUM peuvent être exploitées ou ajustées. Les services de contrôle de l'intégrité
peuvent inclure l'ajustement, la reconfiguration, les mises à niveau et les migrations.
D'autres services comprennent la formation et la certification en vue d'améliorer l'efficacité
du personnel. L'expérience passée a démontré que la formation du personnel entraînait une
exploitation plus efficace. Ces services sont proposés sous la forme de cours dispensés
par un formateur sur site ou non, à votre rythme ou sur Internet. Les formateurs ou les
personnes qui élaborent les cours sont également des experts certifiés, spécialistes de
la disponibilité et des performances du réseau et de la voix.
30: Gestion des réseaux et de la voix
Pourquoi confier la disponibilité de vos services à
CA Technology Services ?
Expérience : CA a 30 ans d'expérience en matière de services de gestion de systèmes
d'entreprise à son actif.
Processus éprouvés : une équipe d'évaluation dédiée planifie les recommandations
de workflow et de réseau, les conçoit en apportant une justification métier et intègre
les recommandations dans le modèle de chaque client.
Compétences : une communauté active de professionnels du monde entier, axée sur
le réseau, la disponibilité de la voix et les performances, partage leurs connaissances
des solutions et contribue sans cesse à l'amélioration des recommandations et modèles
de solutions.
Objectif : CA Technology Services se compose d'une équipe de gestionnaires de
solutions et d'architectes dédiés, qui se concentrent exclusivement sur les méthodologies
d'évaluation, de conception, de livraison et de workflow proposées autour des solutions
et des services eHealth et SPECTRUM.
Mise en application des principaux avantages de la solution
Gestion efficace des niveaux de service
SPECTRUM Service Manager transmet l'état des services vitaux aux gestionnaires
d'exploitation et aux non experts du secteur, d'une manière non technique. Les
informations concernant l'état des services peuvent être organisées de différentes
manières : par service, par division (pour les clients internes) ou par client (pour la
communication relative à la gestion des niveaux de service avec les clients externes).
Assurance proactive des services
Les produits de gestion des réseaux et de la voix de CA sont utilisés simultanément pour
une assurance proactive des services par le biais des algorithmes intégrés au sein de toutes
les gammes de produits. Les équipes chargées de l'exploitation peuvent ainsi identifier les
problèmes potentiels AVANT qu'ils n'aient une incidence sur le service clients.
31: Gestion des réseaux et de la voix
Au sein d'eHealth, ceci est effectué principalement par le biais des algorithmes Time
over Threshold et Deviation from Normal dans Live Health, ce qui permet l'envoi d'une
alerte intelligente lorsque les performances actuelles franchissent un seuil fixe ou le
comportement considéré comme « normal » (selon l'historique) pendant une durée
spécifique dans une fenêtre d'analyse donnée. De même eHealth for Voice envoie des
alertes lorsque la qualité de service ou celle d'écoulement du trafic est insuffisante.
Ces alertes sont envoyées dans SPECTRUM, qui applique ses fonctions intelligentes aux
stratégies, aux règles et aux modèles de manière à identifier la gravité du problème et
à proposer l'intégration et la corrélation des alarmes, tout en tirant parti de SPECTRUM
Service Management et de la capacité de modélisation de la voix.
Résolution rapide des problèmes
Les produits de gestion des réseaux et de la voix fonctionnent ensemble pour aider
les équipes chargées d'exploiter les réseaux à identifier les problèmes relatifs aux
infrastructures de voix et de données et à les résoudre rapidement. Les équipes chargées
de l'exploitation sont d'abord averties d'un problème potentiel par SPECTRUM Service
Manager. Il affiche les services vitaux et modifie leur couleur selon les stratégies établies
dans SPECTRUM. Les membres des équipes chargées de l'exploitation peuvent rapidement
identifier sur la carte de topologie réseau les périphériques défaillants dans l'infrastructure
et effectuer un zoom avant sur les détails des alarmes (y compris celles envoyées par
eHealth ou eHealth for Voice) dans le rapport Alarm Detail afin de comprendre le problème
spécifique. Ils peuvent également accéder aux informations concernant la cause probable
dans SPECTRUM, puis lancer eHealth ou eHealth for Voice pour obtenir d'autres
informations historiques sur les performances et identifier le problème précédent
rencontré par le périphérique.
32: Gestion des réseaux et de la voix
Planification prédictive de la capacité
Les équipes chargées d'exploiter les réseaux utilisent les algorithmes intelligents d'eHealth
et d'eHealth for Voice afin de déterminer les besoins en capacité nécessaires pour remplir
les objectifs validés en matière de qualité du service et de l'écoulement du trafic. Les
produits sont également utilisés pour résoudre le problème inverse : déterminer les
domaines dans lesquels l'entreprise peut économiser de l'argent en réduisant la capacité
sans nuire à l'activité.
33: Gestion des réseaux et de la voix
34: Gestion des réseaux et de la voix
Chapitre 4 : Déploiement de
l'architecture de gestion des
réseaux et de la voix
Ce chapitre décrit la préparation à l'installation et à la configuration de la solution de
gestion des réseaux et de la voix de CA. Il présente les principales rubriques suivantes :
Composants de 'Performances réseau'
Composants de 'Gestion des défaillances réseau'
Composants de 'Gestion de la voix'
Architectures de déploiement
Recommandations sur la taille
Composants de 'Performances réseau'
eHealth est constitué des composants suivants :
Composants obligatoires
Composants facultatifs
E2E Console
Live Health
Modules d'intégration
Distributed eHealth
Remote Poller
Report Center
Traffic Accountant
E2E Console
Le composant E2E Console est au coeur d'une implémentation d'eHealth. Il est nécessaire
au fonctionnement d'eHealth. Il comprend une base de données, une découverte et une
fonction d'interrogateur, ainsi que des interfaces graphiques utilisateur d'administration,
de génération de rapports, etc. Les licences eHealth (universelle et système) permettent
à la console eHealth de rechercher des données dans des périphériques certifiés et de
les collecter avec un agent de logiciel de gestion intégré. Elles sont nécessaires au
fonctionnement d'eHealth. Un élément représente le modèle eHealth, ou sa représentation,
pour une partie d'une infrastructure pouvant être analysée par eHealth. eHealth peut
analyser un élément physique, par exemple un port sur la carte d'un routeur. Il peut
également analyser un élément logique, qui correspond à la fonction logique d'un
périphérique ou d'un composant, tel qu'un lien de réseau. Pour déterminer si un
périphérique peut être utilisé avec eHealth, connectez-vous aux pages de certification
à l'adresse http://support.concord.com.
35: Gestion des réseaux et de la voix
Remarque : Pour accéder au site http://support.concord.com, vous devez posséder
un compte d'assistance. Un compte vous est attribué à l'achat des produits eHealth
ou SPECTRUM.
Live Health
Live Health est le moteur de surveillance des performances en temps réel qui analyse les
données de performances collectées avec eHealth en cas d'écart par rapport à la normale
et de dépassement de seuil. Live Health comprend trois composants :
Live Exceptions vous permet de générer des alarmes en fonction des performances
et de les afficher.
Live Status offre une vue unique de bout en bout de l'état de votre infrastructure.
Live Trend permet de générer des rapports en temps réel.
Modules d'intégration
eHealth offre un ensemble de modules d'intégration (IM, Integration module) permettant
de générer des rapports sur les données collectées par différents systèmes de gestion du
réseau. Lorsque vous enregistrez un IM et l'installez, celui-ci vous permet d'accéder aux
données déjà collectées par un système de gestion du réseau existant. Vous pouvez alors
les importer « en masse » dans eHealth et obtenir rapidement des données vitales. Ainsi,
vous n'aurez plus besoin de collecter des données redondantes via une interrogation
dupliquée.
Les modules d'intégration Universal Workflow permettent aux clients de passer
des systèmes de gestion des défaillances pris en charge à eHealth. Ce type d'IM est
pris en charge sur les systèmes suivants : SPECTRUM, IBM (Micromuse) Netcool,
Cisco Information Center (CIC) et HP OpenView Network Node Manager.
Les modules d'intégration Universal Data permettent l'importation des données
de configuration et de performances. Ce type d'IM est pris en charge sur les systèmes
suivants : Cisco WAN Manager, Cisco ISC, Lucent, Alcatel et Nortel.
Les modules d'intégration Universal Wireless Data permettent l'importation
des données de configuration et de performances depuis d'autres systèmes de gestion
d'éléments sans fil dans eHealth E2E Console. Ce type d'IM est pris en charge sur les
systèmes suivants : Nortel Shasta SCS GGSN et Starent ST-16 Bulk Stats.
Distributed eHealth
Dans une infrastructure étendue, vous pouvez déployer plusieurs systèmes Distributed
eHealth sur plusieurs emplacements physiques ou les placer alternativement dans une
configuration centrale appelée cluster. Le cluster contient plusieurs systèmes eHealth qui
gèrent des ensembles spécifiques de ressources et partagent des informations. L'utilisation
de Distributed eHealth vous permet de répartir la charge de travail de collecte et de
traitement des données sur plusieurs systèmes eHealth qui fonctionnent en parallèle.
Les utilisateurs concernés peuvent accéder aux rapports de tous les éléments ou groupes
du cluster depuis les consoles Distributed eHealth, qui rendent compte des frontaux
au cluster.
36: Gestion des réseaux et de la voix
Vous choisissez généralement un site Distributed eHealth lorsque vous souhaitez exécuter
des rapports pour un nombre d'éléments supérieur à celui qu'un système eHealth autonome
peut prendre en charge. Vous pouvez également choisir un site Distributed eHealth si vous
souhaitez placer un système de serveur Web eHealth à l'extérieur du pare-feu et isoler
les systèmes Distributed eHealth protégés par le pare-feu de votre infrastructure. En
fonction du nombre de systèmes Distributed eHealth et des performances de la console
correspondante, un site Distributed eHealth peut prendre en charge les rapports d'un
million d'éléments.
Le logiciel Package Distributed eHealth contient tous les logiciels des consoles associées
ainsi que celui requis pour transformer un système eHealth autonome en système réparti.
Vous devez acheter séparément tous les logiciels, les éléments et les agents de console
pour les systèmes autonomes eHealth. Pour obtenir des instructions détaillées sur
l'administration d'un cluster, consultez le manuel Distributed eHealth Administration Guide.
Remote Poller
Si vous administrez un environnement de grande taille ou étendu, un système eHealth peut
s'avérer insuffisant pour surveiller l'ensemble de vos ressources. L'interrogation à distance
vous permet d'installer eHealth sur des systèmes distants (appelés sites distants) et de
configurer chaque site pour interroger un ensemble d'éléments. La base de données sur
chaque site eHealth distant contient les données des éléments interrogés et eHealth permet
de gérer ces éléments sur chaque site. Un système eHealth central extrait périodiquement
les informations sur les éléments et les données de performances depuis les systèmes
eHealth distants et les fusionne dans une base de données eHealth centrale. Vous pouvez
exécuter les rapports de tous les éléments à partir de cette base de données.
Vous choisissez généralement un site d'interrogation à distance lorsque les systèmes
d'interrogation doivent se connaître ou partager des informations. Par exemple, les sites
distants peuvent gérer des clients distincts d'un fournisseur de services ou des unités
d'exploitation distinctes au sein d'une grande entreprise. Il peut s'agir de sites dispersés
sur le plan géographique ou de sites locaux séparés par des pare-feux ou d'autres obstacles
retardant ou empêchant l'interrogation. Pour obtenir des instructions détaillées sur
l'administration d'un système distant d'interrogation, consultez le manuel Using the
eHealth Remote Poller Guide.
Report Center
eHealth Report Center est une application facultative de génération de rapports disponible
avec eHealth r 6.0 et les versions ultérieures. Elle offre une alternative à eHealth Report
Developer Language (RDL), qui permet de personnaliser les rapports eHealth standard.
Report Center permet aux utilisateurs de créer de nouveaux types de rapports eHealth
et de les personnaliser entièrement. Ces rapports peuvent répondre à différents types
de questions sur les performances du réseau, du système et des ressources d'application.
Report Center offre une grande flexibilité de personnalisation ainsi que de nombreuses
capacités qui permettent aux utilisateurs de modifier l'apparence des rapports et la
représentation des données eHealth existantes. Cette application propose une interface
Web, dans le style des dossiers Windows, que les utilisateurs peuvent modifier selon leurs
préférences. Cette interface intuitive permet d'identifier, d'afficher et d'exécuter rapidement
des rapports. Report Center fournit de précieux exemples de rapports que les utilisateurs
peuvent exécuter pour afficher les performances de leurs ressources ou utiliser comme
modèles lors de la création de rapports.
37: Gestion des réseaux et de la voix
Traffic Accountant
La plupart des entreprises qui ont des stratégies basées sur l'e-business et sur Internet
doivent s'assurer que les ressources de leur réseau correspondent bien aux besoins des
utilisateurs et aux exigences des applications. Il est important de connaître qui utilise la
bande passante et les applications qui sont en train d'être utilisées. Traffic Accountant vous
permet de surveiller le trafic du réseau à l'aide de sondes RMON2 aux normes industrielles
et de routeurs Cisco NetFlow. Traffic Accountant fournit des fonctions sophistiquées de
regroupement et de tri pour créer des rapports concis et simples. Vous pouvez profiter
d'un aperçu des tendances et des modèles d'utilisation qui altèrent les performances de
votre réseau. Traffic Accountant doit fonctionner sur un système eHealth dédié. En outre,
la surveillance du trafic RMON2 et des performances réseau standard requiert l'utilisation
de deux systèmes eHealth pour garantir des performances optimales d'interrogation et de
génération de rapports.
Composants de 'Gestion des défaillances du réseau'
SPECTRUM est constitué des composants suivants :
Composants obligatoires
Composants facultatifs
Assurance Server
Watch Editor
ATM Circuit Manager
Assurance Server Xsight
SNMP V3
Report Manager
Assurance Server Integrity
Alarm Notification Manager
Multicast Manager
Assurance Server Infinity
Secure Domain Manager
Service Performance
OneClick
Frame Relay Manager
Configuration Manager
VPN Manager
Manager
QoS Manager
Service Manager
Assurance Server
Le composant Assurance Server de SPECTRUM se décline en trois versions conçues pour
différents types de clients :
Assurance Server Xsight (pour les entreprises récentes)
Assurance Server Integrity (pour les entreprises plus importantes)
Assurance Server Infinity (pour les fournisseurs de services)
ASSURANCE SERVER XSIGHT
Assurance Server Xsight offre les fonctionnalités des principales technologies SPECTRUM
à un plus vaste éventail de petites entreprises. Grâce à l'introduction de SPECTRUM Xsight,
CA a étendu la prise en charge de la gestion des performances et des défaillances IP
multifournisseur dans une solution unique et disponible à un prix compétitif qui vous
permet de devenir rapidement fonctionnel. Ce composant prend en charge la plupart des
périphériques disponibles actuellement sur les réseaux d'entreprise. Il prend uniquement
en charge le déploiement sur un serveur unique ; il interdit tout déploiement réparti.
38: Gestion des réseaux et de la voix
Assurance Server Xsight offre les fonctionnalités clés suivantes :
Analyse de la cause première
Analyse d'impact
Découverte automatique de réseaux multifournisseur et multitechnologique
Intégrations standardisées
Une licence d'administrateur de site (licence avec tolérance de pannes non incluse)
ASSURANCE SERVER INTEGRITY
Les produits SPECTRUM reposent sur la notion de fourniture de services à des grandes
entreprises dont les activités évoluent, fusionnent et augmentent rapidement. La solution
SPECTRUM Integrity a transformé les technologies brevetées de CA et les a combinées avec
de nouvelles fonctions pour permettre aux entreprises aujourd'hui en pleine évolution de
gérer leurs services vitaux aussi bien au niveau local qu'international. Ce composant prend
en charge la plupart des périphériques disponibles actuellement sur les réseaux
d'entreprise.
Assurance Server Integrity offre les fonctionnalités clés suivantes :
Analyse de la cause première
Analyse d'impact
Découverte automatique de réseaux multifournisseur et multitechnologique
Intégrations standardisées
Une licence d'administrateur de site et une licence avec tolérance de pannes
ASSURANCE SERVER INFINITY
SPECTRUM Infinity se concentre tout particulièrement sur les besoins des fournisseurs
de services actuels. Il offre des fonctionnalités spécifiques avec une optimisation sensible
des performances visant à accélérer les nouveaux déploiements de services et à dépasser
les attentes des clients en matière de qualité, tout en leur permettant de gérer une
infrastructure croissante avec les ressources existantes. Ce composant prend en charge
Integrity et les unités sophistiquées, généralement présentes uniquement sur les réseaux
des fournisseurs de services, grâce au pack Advanced Management Module.
Assurance Server Infinity offre les fonctionnalités clés suivantes :
Analyse de la cause première
Analyse d'impact
Découverte automatique de réseaux multifournisseur et multitechnologie
Intégrations standardisées
Une licence d'administrateur de site, une licence avec tolérance de pannes
et deux licences d'intégration Southbound Gateway
39: Gestion des réseaux et de la voix
OneClick
SPECTRUM OneClick est une console Web à trois niveaux. Le composant central est un
serveur Web qui se connecte directement aux modules SPECTRUM Assurance Server et
qui fournit des informations aux clients Java répartis. Les clients Java, dotés de très
nombreuses fonctions, sont téléchargés, installés et mis à jour à partir du serveur Web
OneClick pour faciliter l'implémentation, l'administration et la maintenance. Vous pouvez
accéder à la console SPECTRUM OneClick à tout moment et en tout point. Celle-ci offre
un niveau de modularité et de réactivité équivalent à celui d'une application PC cliente
complète, tout en réduisant le temps de formation normalement nécessaire pour
se familiariser avec des applications Web standard.
La console OneClick offre les fonctionnalités clés suivantes :
Console d'événements
Interface Web intuitive à partir de rôles
Cartes de topologie complètes
Configurabilité exceptionnelle de la console d'alarme
Suite complète d'outils de dépannage
Sécurité d'administration
Installation client automatisée
Licence d'utilisation simultanée
Watch Editor
SPECTRUM Watch Editor permet de surveiller facilement les indicateurs clés de
performance sur les infrastructures de réseau, système et d'applications. Il sert également
à personnaliser et à augmenter la surveillance. L'ajout de fonctionnalités supplémentaires
à SPECTRUM (interrogation, journalisation et définition de seuil) permet d'automatiser la
notification et de lancer des scripts lorsque les performances sont modifiées ou en dehors
de la plage de référence normale.
Les observations servent à surveiller les statistiques, les calculs complexes et/ou les
valeurs qui doivent rester statiques. Les observations peuvent également être configurées
et appliquées simultanément à des milliers de périphériques. Les clients utilisent souvent
SPECTRUM Watch Editor pour surveiller l'unité centrale, la mémoire, le stockage et
l'utilisation de la bande passante selon plusieurs fournisseurs et technologies. La
combinaison de ces fonctionnalités constitue un moyen rentable d'observer intelligemment
les seuils et d'automatiser les actions correctives de façon proactive sans recourir à des
techniques de programmation complexes.
Watch Editor offre les fonctionnalités clés suivantes :
Création simple de seuils proactifs pour les indicateurs clés de performance relatifs
aux infrastructures de réseau, système et d'application
Automatisation des actions correctives
Activation des observations en fonction de temporisateurs, d'interrogations,
de statistiques et de valeurs calculées
40: Gestion des réseaux et de la voix
Alarm Notification Manager
SPECTRUM Alarm Notification Manager (SANM) améliore les capacités de traitement des
alarmes de SPECTRUM. L'administrateur de stratégies SANM vous permet de spécifier les
types d'alarmes à recevoir et d'éliminer les alarmes sans importance. L'interface utilisateur
par pointer-cliquer de SANM sert également à contrôler le comportement de l'alarme en
fonction des paramètres de planification horaires, quotidiens, hebdomadaires ou mensuels.
Les grandes entreprises et les fournisseurs de services exploitent généralement SANM dans
des centres d'exploitation réseau contrôlés à distance. En fonction de leurs horaires de
travail, des membres spécifiques du personnel informatique peuvent être avertis par
SPECTRUM en cas de problème, où qu'ils se trouvent. Ils disposent ainsi facilement
d'informations sur la cause première. SANM adapte le texte des alarmes à la catégorie
professionnelle concernée : il utilise des termes métier pour communiquer des alarmes
aux cadres et des termes techniques pour le personnel informatique. Ce composant
constitue un moyen rentable de gérer vos stratégies de notification d'alarme dans votre
environnement SPECTRUM.
Alarm Notification Manager offre les fonctionnalités clés suivantes :
Consolidation d'alarmes
Filtrage d'alarmes
Transfert d'alarmes à partir de stratégies
Notification d'alarmes
Frame Relay Manager
SPECTRUM Frame Relay Manager permet une surveillance étroite et fournit des seuils
de performances pour les débits minimaux garantis, l'utilisation de la bande passante
et l'encombrement du circuit. Le DLCI (data link connection identifier, identificateur de
connexion de liaison de données) assure l'analyse de la cause première et l'isolement
des erreurs, avec une analyse d'impact permettant de définir la priorité des réponses et
des actions correctives. Les techniques brevetées de découverte automatique exploitent
les informations d'adresse IP distante et les statistiques de trafic en fonction de la
connectivité DLCI et présentent une vue de la topologie intégrée. Plusieurs grandes
entreprises utilisent SPECTRUM Frame Relay Manager pour documenter les violations
du contrat de niveau de service avec leurs fournisseurs de services.
SPECTRUM Frame Relay peut également déterminer si une entreprise a acheté trop ou
pas assez de bande passante pour chaque circuit. Cette fonction permet de réduire les
frais mensuels de connectivité au réseau étendu de plusieurs milliers, voire de dizaines
de milliers, de dollars. Les fournisseurs de services ont utilisé SPECTRUM Frame Relay
Manager pour garantir le respect des contrats de niveau de service, améliorer la qualité
du service clientèle et fournir des offres de services diversifiées. Dans 97 à 99 % des cas,
l'utilisation de ce composant permet à un fournisseur de services d'identifier les problèmes
Frame Relay avant leurs clients et nous nous efforçons de les résoudre avant que l'activité
du client ne soit affectée. Ce composant constitue un moyen rentable d'améliorer la qualité
de service, de fournir une visibilité de bout en bout et de réduire les coûts d'exploitation.
41: Gestion des réseaux et de la voix
Frame Relay Manager offre les fonctionnalités clés suivantes :
Communication proactive et prise en charge des MIB Frame Relay RFC 1315 ou RFC 2115
avec des extensions de fournisseurs pour Cisco et Nortel
Modélisation rapide et précise de la connectivité de port DLCI physique et logique avec
informations sur l'adresse IP, le masque de sous-réseau et l'adresse IP distante
Des vues de performances prêtes à l'emploi indiquent le débit garanti, les statistiques
d'encombrement et les modifications apportées aux DTE (data terminal equipment,
équipement terminal de traitement de données)
ATM Circuit Manager
SPECTRUM ATM Circuit Manager permet une surveillance étroite et fournit des seuils de
performances pour le débit ATM, l'utilisation de la bande passante et l'encombrement
du circuit. L'analyse de la cause première et l'isolement des erreurs est fournie par VPL
(virtual private LAN, réseau local privé virtuel) ou par VCL (virtual channel links, liaisons
de canaux privées) avec une analyse d'impact permettant de définir la priorité des réponses
et des actions correctives. Les techniques brevetées de découverte automatique exploitent
les informations sur l'adresse IP distante et les statistiques de trafic en fonction de la
connectivité VPI (virtual path identifier, identificateur de chemin virtuel) ou VCI (virtual
channel identifier, identificateur de canal virtuel) et présentent une vue de topologie
intégrée. La vue du chemin de circuit ATM affiche la correspondance entre les extrémités
de chaque périphérique, interface logique ou port physique traversé.
Les entreprises peuvent également importer une liste de circuits virtuels permanents
fournie par leur fournisseur de services pour modéliser avec précision toutes les liaisons
de réseau étendu ATM. Plusieurs grandes entreprises utilisent déjà SPECTRUM ATM Circuit
Manager pour documenter les violations du contrat de niveau de service avec leur
fournisseur de services. En plus de cette fonctionnalité, SPECTRUM ATM peut également
déterminer si une entreprise a acheté trop ou pas assez de bande passante pour chaque
circuit. Cette fonction permet de réduire les frais mensuels de connectivité au réseau
étendu de plusieurs milliers de dollars. Les fournisseurs de services ont utilisé SPECTRUM
ATM Circuit Manager pour garantir le respect des contrats de niveaux de service et fournir
des offres de services diversifiées. Ce composant constitue un moyen rentable d'améliorer
la qualité de service, de fournir une visibilité de bout en bout et de réduire les coûts
d'exploitation.
ATM Circuit Manager offre les fonctionnalités clés suivantes :
Communication proactive avec un équipement ATM qui prend en charge le document
RFC 1695 avec des MIB (management information bases, bases d'informations de
gestion) privées
Modélisation rapide et précise de la connectivité de port VPL/VCL physique et logique
avec informations sur l'adresse IP, le masque de sous-réseau et l'adresse IP distante
Vues de performances prêtes à l'emploi indiquant le débit en cellules par seconde et
des informations relatives à la qualité de service ATM
42: Gestion des réseaux et de la voix
Multicast Manager
SPECTRUM Multicast Manager fournit une visibilité multifournisseur dans les sessions
réseau de multidiffusion logique, en surveillant de manière proactive les indicateurs clés
de performance tout en soulignant l'impact des interruptions d'infrastructure sur les
services de multidiffusion. Tous les services de superposition de multidiffusion logique
sont automatiquement découverts et modélisés dans SPECTRUM Assurance Server. Les
modèles de session de multidiffusion maintiennent la connaissance complète du flux de
multidiffusion y compris sa source, l'arborescence de distribution ainsi que ses récepteurs.
SPECTRUM Multicast Manager offre à l'utilisateur une interface conviviale pour la navigation
dans la topologie et la surveillance des alarmes. Cela permet de réduire les coûts de
formation et d'administration car les utilisateurs ont un accès général aux informations
exécutables. Les améliorations apportées à la multidiffusion permettent à l'utilisateur
d'afficher la topologie de multidiffusion par groupe et les routeurs, commutateurs et ports
associés qui se trouvent dans le groupe de multidiffusion IP. SPECTRUM Multicast Manager
surveille également l'intégrité du groupe de multidiffusion. Si une ressource d'un groupe
de multidiffusion (source, routeurs, commutateurs, ports) rencontre un problème de
fiabilité, SPECTRUM Multicast Manager comprend automatiquement l'impact sur l'ensemble
du groupe. Ce composant constitue un moyen rentable de gérer votre infrastructure de
multidiffusion comme un service métier.
Multicast Manager offre les fonctionnalités clés suivantes :
Vue multifournisseur des services IP avec présentation détaillée des éléments qui
composent un groupe de multidiffusion
Interface intuitive pour la navigation dans la topologie de multidiffusion et la surveillance
des alarmes de groupes, sources, récepteurs et unités de point de rendez-vous
QOS Manager
SPECTRUM QoS Manager permet aux entreprises et aux fournisseurs de services de vérifier
et de valider la configuration et l'efficacité des stratégies QoS et des classes de trafic sur
l'ensemble de l'infrastructure informatique. Technology Relationship Mapping (mappage
des relations technologiques) et la génération de rapports Web découvrent et documentent
l'intégrité et les performances de chaque CoS configurée sur le réseau. Les analyses
brevetées SPECTRUM intègrent et automatisent intelligemment la modélisation de vos
stratégies QoS et classes de trafic pour fournir des analyses de la cause première et
influencer la définition des priorités.
SPECTRUM présente une vision unifiée de votre infrastructure QoS avec un
explorateur/navigateur convivial qui vous permet d'accéder aux informations sur les
périphériques et les niveaux de ports associées à une classe de trafic. De plus, SPECTRUM
permet aux utilisateurs d'afficher chaque comportement configuré ainsi qu'un ensemble
complet de statistiques sur la création de stratégies, la mise en forme, la mise en file
d'attente et la RED (random early detection, détection précoce aléatoire). Les utilisateurs
ont accès aux informations d'alarme exécutables lorsqu'une classe spécifique connaît
un fort taux d'abandon de paquets ou une longue file d'attente dans la mémoire tampon.
43: Gestion des réseaux et de la voix
QoS Manager offre les fonctionnalités clés suivantes :
Accès aux informations sur les périphériques et les niveaux de ports associées à une
classe de trafic spécifique
Vues de performances prêtes à l'emploi relatives aux statistiques de trafic QoS sur
la création de stratégies, la mise en forme, la mise en file d'attente et la RED
VPN Manager
SPECTRUM VPN Manager permet aux entreprises et aux fournisseurs de services de
découvrir et de gérer automatiquement les performances et la fiabilité des tunnels VPN
de couche 3 entre les différents sites. La notification proactive des problèmes éventuels
permet de prendre les actions correctives nécessaires avant que les services vitaux et les
clients n'en soient affectés. SPECTRUM VPN Manager découvre de manière dynamique
la connectivité physique et logique et vérifie la disponibilité via la surveillance des
pulsations ping VRF (virtual routing and forwarding, routage et transfert virtuels).
Ce composant constitue un moyen rentable d'assurer une gestion intégrée des
défaillances et des performances de votre infrastructure VPN.
VPN Manager offre les fonctionnalités clés suivantes :
Topologie VPN logique
Communication proactive avec équipement VPN qui prend en charge les MIB VPN
RFC 2547 BGP/MPLS avec des extensions de fournisseurs privés
Modélisation rapide et précise de la connectivité VPN physique et logique
Vues de performances prêtes à l'emploi des statistiques individuelles de tunnel et de
VPN d'agrégation
SNMPv3
SPECTRUM SNMPv3 permet de sécuriser vos communications liées à la gestion. La solution
fournit un moteur de conversion pour les demandes et les réponses SNMP v1 et SNMPv3.
La technologie SNMPv3 prend en charge la communication avec le réseau, le système, le
stockage, la base de données, l'application et les composants de l'infrastructure de sécurité,
la gestion proxy des systèmes traditionnels et les communications entre les gestionnaires.
Les clients peuvent utiliser l'ensemble des fonctionnalités d'authentification et de
chiffrement SNMPv3 pour sécuriser intégralement le trafic de gestion et la configuration/le
contrôle des composants de l'infrastructure informatique.
SPECTRUM SNMPv3 offre les fonctionnalités clés suivantes :
Protection contre les menaces de sécurité
Authentification
Confidentialité
Confirmation
Compteurs de grande capacité
44: Gestion des réseaux et de la voix
Secure Domain Manager
Les réseaux répartis et complexes actuels sont contrôlés par des stratégies de sécurité
qui empêchent l'utilisation de protocoles de gestion non sécurisés tels que SNMP (Simple
Management Network Protocol) v1 ou ICMP (Internet Control Message Protocol) pour la
gestion de ces réseaux. Par exemple, une zone démilitarisée (DMZ) sépare un ensemble
d'éléments de l'intranet par l'intermédiaire d'un pare-feu pour des raisons de sécurité.
Pourtant, il est nécessaire que les services informatiques prennent en charge les
entreprises, les processus et les clients, ce qui implique de pouvoir visualiser l'infrastructure
complète. SPECTRUM Secure Domain Manager (SDM) permet aux clients de gérer ces
domaines en encapsulant en toute sécurité le trafic SNMP et ICMP via une connexion Secure
Socket Layer (SSL). Il suffit d'insérer une simple brèche dans le pare-feu pour obtenir une
capacité de gestion étendue sans que cela n'affecte les règles de sécurité en vigueur.
Cette solution est entièrement transparente pour l'utilisateur final et toutes les applications
clientes, éliminant le besoin d'effectuer des tâches d'administration supplémentaires.
Remarque : Cette fonction n'est pas disponible avec Assurance Server Xsight.
Secure Domain Manager offre les fonctionnalités clés suivantes :
Connecteurs de domaine sécurisé multiples
Transfert de trafic SNMP et ICMP
Trafic encapsulé en toute sécurité via XML/SSL sur le protocole TCP (Transmission Control
Protocol, protocole de contrôle de transmission)
Transparence pour les utilisateurs et les applications clientes
Configuration Manager
La gestion des infrastructures complexes d'aujourd'hui implique la maintenance de
centaines, voire de milliers, de périphériques vitaux. La capacité à assurer le suivi de leur
configuration et à en vérifier l'exactitude peut devenir cruciale. SPECTRUM Configuration
Manager est une application intelligente et intégrée permettant l'automatisation de la
gestion des configurations vitales de périphériques, de manière à ce que votre entreprise
reste opérationnelle. Celle-ci offre les outils dont vous avez besoin pour capturer, modifier,
charger et vérifier les configurations de milliers de périphériques multifournisseurs. Grâce à
sa conception unique, SPECTRUM Configuration Manager permet aux utilisateurs d'effectuer
l'administration des périphériques sur des fichiers de configuration, des identificateurs
d'objets MIB (OID) et des attributs SNMP. Chaque configuration est horodatée et identifiée
par le numéro de révision. Vous pouvez modifier des valeurs spécifiques de SPECTRUM
telles que la fréquence d'interrogation, le nom de communauté ou la chaîne de sécurité.
SPECTRUM Configuration Manager peut charger rapidement toute configuration stockée sur
un seul ou plusieurs périphériques simultanément : en recherchant toutes les modifications,
en planifiant des chargements automatiques lors des opérations de maintenance ou en
rétablissant les configurations sur leur dernier état de fonctionnement connu. Les
comparaisons de configurations planifiées automatiquement fournissent une notification
immédiate des changements non autorisés. Ce composant offre une gestion de
configuration rentable garantissant la continuité des activités.
45: Gestion des réseaux et de la voix
Configuration Manager offre les fonctionnalités clés suivantes :
Capture de configuration
Modification de configuration
Chargement et restauration de configuration
Comparaison et validation de configuration
Planification automatisée
Report Manager
Facile à installer et à déployer, SPECTRUM Report Manager exploite les données sur
la disponibilité, les performances, les ressources et la qualité de service collectées par
SPECTRUM. Ces données sont accessibles via Internet ou dans un grand nombre de
formats d'exportation. Vous pouvez opter pour une identification proactive et apporter
des corrections avant que les services et les clients vitaux ne soient affectés. L'efficacité
de l'investissement en capital repose sur l'analyse des disponibilités et des ressources de
SPECTRUM Report Manager par fournisseur, famille de produit et type de périphérique.
Des études démontrent que des rapports précis d'inventaire des ressources peuvent
entraîner une réduction de 30 % des dépenses de capital la première année et 5 à 10 %
d'économies par rapport au fonctionnement en cours, puisqu'ils permettent de mieux
comprendre l'utilisation des ressources et les opportunités de réaffectation. Les rapports
de disponibilité identifient la façon dont les fournisseurs et/ou des produits spécifiques
améliorent ou détériorent la qualité des services et garantissent que les décisions
d'investissement informatique s'appuient sur des informations factuelles. SPECTRUM
Report Manager permet à votre entreprise d'évaluer de manière globale les disponibilités,
les performances et la qualité de service de l'infrastructure informatique de bout en bout.
Report Manager offre les fonctionnalités clés suivantes :
Génération automatique de rapports
Diffusion automatique de rapports par courrier électronique
Exportation aux formats Adobe PDF, Microsoft Excel et Word
Licence utilisateur de site unique
Service Performance Manager
SPECTRUM Service Performance Manager (SPM) offre une approche multifournisseur
et multi-agent de la gestion des performances, permettant ainsi de rentabiliser les
investissements en matière de gestion du temps de réponse. La découverte et la
configuration automatiques et intelligentes des points de vérification des performances
au sein de l'infrastructure accélèrent le déploiement et optimisent l'efficacité du workflow.
Les capacités de résolution des problèmes en temps réel permettent aux opérateurs d'isoler
rapidement la cause de la détérioration des performances, tout en testant et en vérifiant
ces dernières après correction.
46: Gestion des réseaux et de la voix
Du point de vue de l'utilisateur final, une application lente est une application détériorée.
SPM permet aux clients de mesurer les performances de manière proactive et de détecter
les problèmes de réseau, des systèmes ou des applications en rentabilisant les capacités
de mesure du temps de réponse déjà déployées au sein de leur infrastructure. Une fois
les corrections appliquées, des tests en temps réel permettent de vérifier l'efficacité des
réparations. SPM offre une méthode simple de découverte automatique des hôtes de tests
de performances, de notification des dépassements de seuils, de résolution centralisée des
problèmes et de collecte de données de performances statistiques à des fins de génération
de rapports et d'analyse approfondie. Il en résulte une amélioration des performances et
une augmentation de la satisfaction des utilisateurs.
Service Performance Manager offre les fonctionnalités clés suivantes :
Notification en temps réel des dépassements de seuils en fonction de tests factices
et planifiés du temps de réponse
Analyse des valeurs de référence et des seuils
Découverte automatique des agents de temps de réponse
Rentabilisation des investissements existants par le déverrouillage de la valeur des
agents de performances actuellement déployés : SLA Cisco IP (SAA & RTTMON),
MIB Cisco Ping, MIB Nortel Ping, RFC 2925 (Extreme, Juniper, Riverstone), SystemEDGE,
Micromuse (Network Harmoni SLA+)
Service Manager
SPECTRUM Service Manager exploite SPECTRUM Business Service Intelligence pour
offrir une gestion historique en temps réel des processus métier, des contrats de
niveau de service et des clients. Au lieu de poursuivre la gestion au sein d'un silo
technologique vertical spécifique (réseau, systèmes, applications, etc.), SPECTRUM
Service Manager permet une gestion en silos multiples horizontale associée à la fiabilité
des processus métier.
Cet outil comprend les relations physiques et logiques existant entre la disponibilité et
les performances des composants de l'infrastructure informatique et les services et clients
vitaux qu'ils doivent prendre en charge. Ces composants informatiques sont mis en
corrélation avec des services métier logiques tels que le courrier électronique, l'accès
Internet, l'entrée des commandes, les finances, etc.
SPECTRUM Service Manager comble l'écart entre le centre d'exploitation et le centre
d'assistance clientèle en mettant en corrélation les problèmes de fiabilité de l'infrastructure
avec les services concernés et les clients affectés. Les ressources sont alors allouées en
fonction de l'importance des services affectés. Des alarmes en temps réel se déclenchent
en cas d'interruption de service ou de violation imminente d'un contrat de niveau de
service. Elles indiquent notamment la cause première du problème et permettent une
intervention rapide avant que l'entreprise ne soit gravement touchée. Un tableau de bord
de service renseigne sur l'état de santé en un coup d'oeil. Les rapports historiques
indiquent les performances antérieures et les détails des détériorations et des interruptions,
ce qui permet à l'entreprise de trouver des solutions pour améliorer les services au fil
du temps.
47: Gestion des réseaux et de la voix
Service Manager offre les fonctionnalités clés suivantes :
Gestion proactive des services métier et des contrats de niveau de service
Tableau de bord intuitif sur l'état des services
Génération de rapports de niveau de service sur Internet
Licence de tableau de bord de service simultanée unique
Gestion des services à partir d'autres outils SPECTRUM Assurance Server
Composants de 'Gestion de la voix'
Le produit eHealth for Voice comprend les composants suivants :
Composants obligatoires
Composants facultatifs
eHealth for Voice
eHealth for Voice Policy
Licence d'utilisation (par système de
Manager
messagerie/autocommutateur privé)
Licence de noeud (une par système de
messagerie/d'appel)
eHealth for Voice
eHealth for Voice est une solution de gestion des performances multifournisseurs,
multisystèmes (gestion des appels et messagerie vocale) et multitechnologiques
(autocommutateurs privés (MRT) et téléphonie sur IP traditionnels) qui simplifie
énormément la gestion des réseaux de voix. eHealth for Voice élimine la collecte manuelle
de données et le besoin d'une forte main-d'oeuvre pour la compilation de rapports et la
détermination de la qualité d'écoulement du trafic de la téléphonie. Cela se traduit par une
amélioration des performances et de la disponibilité des systèmes de voix, le tout à un
coût réduit. De plus, eHealth for Voice est une solution dépourvue d'agent qui ne requiert
l'installation d'aucun logiciel sur les systèmes de voix, ce qui simplifie l'installation
et accélère considérablement la rentabilisation.
Vous pouvez exécuter une grande variété de rapports destinés aux imprimeurs, aux
destinataires de courriers électroniques ou à un intranet d'entreprise. Grâce à eHealth
for Voice, les informations système précises et à la fois actuelles et historiques sont
toujours disponibles à des fins d'élaboration de tendances et d'analyse. Les mesures
de performances réelles ne sont pas fournies sous forme d'instantanés de données
fragmentés, mais automatiquement transmises à un PC ou à une imprimante et ce,
quotidiennement.
L'architecture d'eHealth for Voice permet une évolutivité maximale grâce à des fonctions
de modularisation. Sur de plus petites installations, un serveur unique peut contenir la
base de données et le module de collecte des données. Sur des applications plus grandes,
des serveurs supplémentaires à différents emplacements peuvent faire office d'agents
de collecte des données en téléchargeant les données à partir de clusters vers la base de
données centrale. Les données peuvent être collectées selon une planification définie par
l'utilisateur, 24/24 heures et 7/7 jours, de manière à être intégralement récupérées avant
d'être écrasées. Un nombre quelconque d'ordinateurs clients doit pouvoir accéder à la base
de données centrale sur un réseau IP pour avoir accès aux données et aux rapports.
48: Gestion des réseaux et de la voix
Pour surveiller un autocommutateur privé, un système d'appel ou de messagerie, vous
pouvez acheter eHealth for Voice en commandant la licence d'utilisation correspondante
(par exemple, achetez CA eHealth for Voice – Nortel CS-1000 et Meridian pour surveiller
les autocommutateurs privés Nortel), puis commander le nombre de licences de noeud
approprié. Chaque système d'appel ou de messagerie surveillé requiert une licence
de noeud.
eHealth for Voice Policy Manager
eHealth for Voice Policy Manager est un composant à connecter au moteur d'eHealth for
Voice pour surveiller l'activité de toutes les données par rapport aux critères définis par
l'utilisateur et envoyer une notification automatique lorsque ces critères sont remplis.
Ce module vous permet de définir des seuils et des conditions spécifiques au niveau
du noeud, de la plate-forme ou du système et de définir des actions de notification,
notamment l'envoi de messages électroniques, de la console et du récepteur d'appels,
de traps SNMP à SPECTRUM, à Unicenter NSM ou à des systèmes de surveillance tiers et
l'exécution de commandes et de scripts personnalisés. Les conditions sont combinées avec
une ou plusieurs actions de réponse afin de créer des stratégies. Le service Policy Manager,
exécuté sur un serveur d'applications eHealth for Voice, surveille ensuite les données
chargées dans la base de données par rapport à toutes les stratégies actives et déclenche
les actions de stratégies appropriées. Vous pouvez acheter Policy Manager en commandant
la licence d'utilisation d'eHealth for Voice correspondante, puis en commandant le nombre
approprié de licences de noeud. Chaque système d'appel ou de messagerie surveillé
requiert une licence de noeud.
Architectures de déploiement
La solution de gestion des réseaux et de la voix de CA offre deux déploiements standards :
Petits et moyens déploiements, avec un site de gestion centralisé et un nombre limité
de ressources gérées (moins de 100 000) sur une zone géographique restreinte
Grands déploiements, avec plusieurs sites de gestion répartis possibles, un grand nombre
de ressources gérées, éventuellement sur une zone géographique étendue
Les sections ci-dessous illustrent deux exemples de déploiement : le premier déploiement
est local, petit à moyen et adapté à une petite entreprise ; l'autre est grand, réparti et
prend en charge un fournisseur de services à grande échelle. Les solutions CA peuvent
prendre en charge différents déploiements et services métier : plus l'environnement est
vaste, plus il est vital de s'appuyer sur CA Technology Services pour planifier, déployer
et gérer la solution.
Déploiement dans les petites et moyennes entreprises
En règle générale, un déploiement sur des petites et moyennes entreprises utilise
tous les composants de performances décrits dans ce chapitre, à l'exception des
produits Distributed eHealth et Remote Polling. Les utilisateurs possédant au maximum
50 000 ressources gérées, éventuellement sur une superficie limitée, effectuent
généralement de petits et moyens déploiements. Le chapitre 5 décrit les recommandations
et les procédures de création d'un déploiement à petite ou moyenne échelle. Le graphique
ci-dessous représente l'architecture d'un déploiement sur des petites et moyennes
entreprises.
49: Gestion des réseaux et de la voix
Généralement, dans un environnement petit à moyen, vous installez SPECTRUM, eHealth
et eHealth for Voice sur des systèmes dédiés indépendants. De plus, les applications
SPECTRUM OneClick et Report Manager doivent également être installées sur des
systèmes dédiés.
Déploiement chez les grands fournisseurs de services
En règle générale, le déploiement chez un grand fournisseur de services utilise tous les
composants, y compris les configurations réparties telles que Distributed eHealth, eHealth
Remote Polling, Distributed SpectroSERVER et des installations Voice réparties. Les grands
déploiements concernent généralement des clients possédant des centaines de milliers de
ressources gérées, voire plus, réparties sur une vaste zone géographique. De plus, les
fournisseurs de services doivent garantir des vues segmentées des ressources gérées,
ces dernières pouvant être « détenues » par des clients indépendants ou leur être allouées.
Ce manuel ne présente pas les procédures de planification et de configuration d'un
déploiement à grande échelle. Si vous planifiez une solution de déploiement à grande
échelle, renseignez-vous auprès de votre équipe commerciale CA et de CA Technology
Services pour planifier et déployer votre configuration en fonction de la taille et des
caractéristiques de votre réseau.
Le graphique ci-dessous représente l'architecture d'un déploiement chez un grand
fournisseur de services.
50: Gestion des réseaux et de la voix
La solution de gestion des réseaux et de la voix de CA peut être modulée en fonction de ces
configurations. Comme indiqué sur l'illustration, les systèmes centraux sont généralement
installés dans la zone du centre d'exploitation du réseau principal. Vous pouvez également
installer des systèmes qui collectent les données à partir de zones plus proches des
emplacements distants dans lesquels résident les ressources gérées. Les systèmes centraux
et distants communiquent afin de partager des informations. La solution CA offre différents
moyens de distribuer les services d'interrogation et de couverture de la gestion, ainsi que
les services de génération de rapports, de manière à couvrir une large gamme
d'environnements de gestion.
51: Gestion des réseaux et de la voix
Dimensionnement/configuration logicielle et matérielle requise
pour les performances réseau
Utilisez l'assistant eHealth Sizing Wizard afin de déterminer la configuration requise
pour l'environnement. Vous pouvez accéder à cet assistant à l'adresse
http://www4.concord.com/sizing/swiz. La configuration logicielle et matérielle minimum
requise est la suivante :
Spécifications techniques pour eHealth 6.0
eHealth E2E Console requise.
Configuration
minimum requise
Systèmes
d'exploitation
Windows Manager
Mémoire
Espace d'échange
Espace disque
disponible
Navigateur Web
UNIX
Serveur Sun ou HP avec UC
de 900 MHz minimum
Solaris 9, 10 (32 et 64 bits)
HP-UX 11.i, 11.23 (64 bits)
OpenWindows, OSF/Motif,
CDE
3 Go
6 Go
14 Go (comprenant les fichiers
eHealth, Oracle, la base de
données et l'emplacement de
sa sauvegarde)
Si vous utilisez la fonction
Report Center en option,
ajoutez 50 % d'espace disque
et 1 Go de mémoire.
Mozilla 1.6 (ou version
ultérieure)
Windows
Serveur avec UC de 2 GHz
minimum
Windows 2003 : Standard,
Enterprise
3 Go
6 Go
(Format NTFS) 14 Go (comprenant
les fichiers eHealth, Oracle, la base
de données, des applications
tierces et l'emplacement de
sauvegarde de la BdD)
Si vous utilisez la fonction Report
Center en option, ajoutez 50 %
d'espace disque et 1 Go de
mémoire.
Mozilla 1.6 (ou version ultérieure)
Internet Explorer 6 (ou version
ultérieure)
Mozilla FireFox 1.x
52: Gestion des réseaux et de la voix
Dimensionnement/configuration logicielle et matérielle requise
pour la gestion des défaillances réseau
L'utilitaire de dimensionnement SPECTRUM sert à déterminer le nombre de SpectroSERVER
nécessaires pour une gestion efficace de votre réseau. Pour plus d'informations sur
l'utilisation de l'utilitaire de dimensionnement SPECTRUM, contactez l'assistance technique
ou votre représentant CA. La configuration logicielle et matérielle minimum requise est
la suivante :
Spécifications techniques pour SPECTRUM 8.0
Configuration
minimum requise
Systèmes
d'exploitation
Mémoire
Espace disque
disponible
UNIX/Linux
Sun UltraSPARC II
Linux – Pentium Xeon
Solaris 9, 10 (pour plus
d'informations sur les
correctifs requis, consultez
le manuel d'installation)
Linux Red Hat Version 3,
mise à jour 6 ou ultérieure
2 Go
40 Go
Windows
Pentium Xeon
Windows 2000, Windows XP
Professionnel ou
Windows 2003 Server
2 Go
40 Go
Spécifications techniques pour les serveurs SPECTRUM Report Manager et
OneClick
Configuration
minimum requise
Systèmes
d'exploitation
Mémoire
Espace disque
disponible
Applications
UNIX/Linux
Sun SPARCstation
Linux – Pentium Xeon
Solaris 9, 10 (pour plus
d'informations sur les
correctifs requis, consultez
le manuel d'installation)
Linux Red Hat Version 3, mise
à jour 6 ou ultérieure
1 Go (avec 2 Go d'espace
de permutation pour Solaris)
4 Go
Mise à jour Linux 6 ou
ultérieure
Progiciels Solaris
SUNWeu8os
SUNWeuluf
53: Gestion des réseaux et de la voix
Windows
Pentium Xeon
Windows 2000, Windows XP
Professionnel ou
Windows 2003 Server
Remarque : Business Objects XI
prend en charge jusqu'à
10 utilisateurs sur XP.
1 Go
4 Go
Pour plus d'informations sur les
mises à jour de votre version de
Windows, contactez le centre
d'assistance Microsoft.
Business Objects XI Service Pack 1
Spécifications techniques pour les serveurs SPECTRUM OneClick
(sans Report Manager)
Configuration
minimum requise
Systèmes
d'exploitation
Mémoire
Espace disque
disponible
Applications
UNIX/Linux
Sun SPARCstation
Linux – Pentium Xeon
Solaris 9, 10 (pour plus
d'informations sur les
correctifs requis, consultez
le manuel d'installation)
Linux Red Hat Version 3,
mise à jour 6 ou ultérieure
1 Go
230 Mo
Windows
Pentium Xeon
Windows 2000, Windows XP
Professionnel ou
Windows 2003 Server
1 Go
230 Mo
Mise à jour Linux 6 ou
ultérieure
Windows 2000 - Service Pack 2
ou ultérieur
Java 2 SDK, Standard Edition,
version 1.5.0_06 ou
ultérieure
Java 2 SDK, Standard Edition,
version 1.5.0_06 ou ultérieure
Configuration logicielle et matérielle requise pour un serveur de
base de données ou un PC contenant eHealth for Voice
Configuration
minimum requise
Systèmes
d'exploitation
Mémoire
Espace disque
disponible
Logiciel de base
de données
Windows
Pentium 1GHz ou plus
Windows 2000 Server
Windows 2003 Server
512 Mo minimum, 1 Go recommandé
1 Go pour les fichiers programme eHealth for Voice
5 à 20 Go pour la base de données en fonction du nombre
de plates-formes et de systèmes de voix.
Microsoft SQL Server 2000 avec Service Pack 2 ou ultérieur
ou Microsoft SQL Server 2005
Remarque : Le client doit acheter et installer séparément
ces logiciels.
Pour connaître la configuration logicielle et matérielle requise pour l'application et des
installations sur des clients, reportez-vous au manuel eHealth for Voice Operations Guide.
54: Gestion des réseaux et de la voix
Chapitre 5 : Installation et
configuration de la solution
intégrée
Ce chapitre décrit la procédure d'installation et de configuration des composants de
la solution de gestion des réseaux et de la voix de CA dans un environnement de
déploiement petit à moyen. Il présente également les recommandations relatives
à la configuration des composants en vue de la surveillance des performances.
Ce livre vert CA ne décrit pas les procédures de planification et de configuration d'un
déploiement à grande échelle. Si vous planifiez une solution de déploiement à grande
échelle, renseignez-vous auprès de votre équipe commerciale CA et de CA Technology
Services pour planifier et déployer votre configuration en fonction de la taille et des
caractéristiques de votre réseau.
Installation des logiciels de la solution de gestion des réseaux et
de la voix de CA
Pour créer l'environnement de gestion de la voix et du réseau intégré, vous devez installer
les applications SPECTRUM, eHealth et eHealth for Voice sur des systèmes dédiés à chaque
application.
Important : Les procédures d'installation de chaque application sont décrites en détail
dans les manuels d'installation spécifiques aux produits référencés dans ce chapitre.
Vous devez vous référer à ces manuels pour installer correctement les
applications. Reportez-vous d'abord à ce chapitre pour connaître les recommandations
de création de la solution intégrée avec ces applications.
Conditions préalables à l'installation
Avant d'aller plus loin, lisez le chapitre 4 du présent manuel pour vous assurer que vos
systèmes répondent aux exigences de base et que vous les avez dimensionnés de telle
sorte que les applications soient prises en charge dans votre environnement. Si vous ne
dimensionnez pas correctement les systèmes, ils ne pourront pas supporter les charges
de traitement des applications, ce qui pourrait altérer les performances de la mémoire,
de l'espace disque et de l'UC.
Remarque : Votre équipe commerciale CA s'assure que le dimensionnement de vos
systèmes tient compte des applications à utiliser et du nombre de ressources à gérer
avec ces dernières.
Procédure d'installation
Vous pouvez installer les applications logicielles dans n'importe quel ordre. Il est préférable
d'installer d'abord SPECTRUM et SPECTRUM OneClick/Report Manager, puis eHealth et,
enfin, eHealth for Voice.
55: Gestion des réseaux et de la voix
Important : Les applications de gestion des réseaux et de la voix de CA exigent que
vous utilisiez des systèmes qui leur sont dédiés. N'utilisez pas ces systèmes pour d'autres
applications ou services. Même si un antivirus et un logiciel de sécurité sont recommandés
pour les systèmes du serveur de votre environnement, désactivez l'antivirus pendant
l'installation pour garantir l'installation complète des applications.
Au moins quatre systèmes sont nécessaires dans la configuration de base suivante :
SPECTRUM (système SpectroSERVER)
Serveur SPECTRUM OneClick et Report Manager
eHealth
eHealth for Voice
RECOMMANDATIONS
Pour faciliter l'installation et la configuration correcte de ces composants, tenez compte
des recommandations suivantes :
Assurez-vous que les systèmes sur lesquels vous comptez installer le logiciel possèdent
des adresses IP fixes.
Obtenez et testez les privilèges du compte de connexion sur les systèmes.
Pour les systèmes Windows, vous avez besoin d'un compte disposant des privilèges
d'administrateur. Pour les systèmes UNIX, vous devez disposer d'un accès au compte
utilisateur racine.
Installation de SPECTRUM
Sur le système désigné comme SpectroSERVER dans votre environnement, installez
SPECTRUM version 8.0. Pour obtenir le dernier Service Pack applicable à cette version,
connectez-vous au site http://support.concord.com et accédez à la page de téléchargement
des logiciels.
Suivez les instructions du manuel SPECTRUM Installation Guide pour effectuer les tâches
suivantes :
1.
Assurez-vous que les conditions préalables de SPECTRUM sont remplies.
2.
Préparez le système d'exploitation et optimisez-le afin d'atteindre les meilleures
performances.
3.
Vérifiez que vous disposez des clés d'extraction et de la licence SPECTRUM.
Vous obtenez ces clés auprès du représentant CA lors de l'achat du logiciel.
4.
Installez le logiciel et résolvez tous les problèmes éventuels.
5.
Démarrez le logiciel SPECTRUM.
6.
Activez l'accès au système SPECTRUM.
Après avoir installé SPECTRUM, passez à l'installation de SPECTRUM OneClick.
Installez OneClick de manière à obtenir un accès administrateur complet à SPECTRUM.
56: Gestion des réseaux et de la voix
Remarque : OneClick est l'interface d'administration principale de SPECTRUM. Utilisez
OneClick, plutôt que l'interface traditionnelle SpectroGRAP, pour exécuter les tâches
d'administration.
Installation de SPECTRUM OneClick et de Report Manager
Sur le système désigné comme serveur OneClick et Report Manager dans votre
environnement, installez SPECTRUM OneClick et Report Manager version 8.0.
Suivez la procédure décrite dans le manuel Report Manager Installation and Administration
Guide pour exécuter les actions suivantes :
Important : Pour installer les logiciels OneClick et Business Objects suivez attentivement
la documentation sous peine de provoquer l'échec de l'installation. Installez d'abord
Business Objects et sélectionnez l'option permettant d'utiliser un serveur d'application Java
existant. En cas d'échec, vous devez supprimer et réinstaller OneClick et Report Manager.
1.
Assurez-vous que les conditions préalables et la configuration requise pour OneClick
sont bien respectées.
2.
Préparez le système d'exploitation et optimisez ses paramètres afin d'atteindre
les meilleures performances.
3.
Installez le logiciel et résolvez tous les problèmes éventuels.
4.
Installez le client OneClick pour exécuter l'application et vérifiez que vous pouvez
vous connecter au système SpectroSERVER.
5.
Dans l'interface OneClick, cliquez sur l'onglet Report Manager de la page d'index
OneClick pour vérifier que Report Manager est installé correctement.
Installation d'eHealth
Sur le système désigné comme serveur eHealth dans votre environnement, installez
eHealth version 6.0. Connectez-vous au site http://support.concord.com et accédez à
la page de téléchargement de logiciels pour obtenir le dernier kit InstallPlus de cette
version.
Suivez les instructions du manuel New Installations of eHealth 6.0 Guide correspondant
à votre plate-forme système (Windows ou UNIX) pour exécuter les actions suivantes :
1.
Assurez-vous que les conditions préalables du système sont remplies et vérifiez
les emplacements des logiciels eHealth et Oracle incorporés.
2.
Installez les logiciels eHealth et Oracle et résolvez tous les problèmes éventuels.
3.
Vérifiez que vous disposez des licences eHealth relatives aux fonctions que
vous souhaitez utiliser. Vous obtenez ces licences à l'achat des produits eHealth.
Pour eHealth version 6.0 GA, notez que vous avez besoin d'une licence eHealth
SPECTRUM Integration pour configurer la solution intégrée et l'utiliser.
57: Gestion des réseaux et de la voix
Important : Une fois l'installation d'eHealth terminée, suivez les instructions spécifiées
dans la section Configuration de la solution intégrée du présent chapitre. Ne suivez pas
les instructions relatives au démarrage de la console eHealth et à la découverte des
ressources en tant qu'éléments. Vous découvrez les éléments eHealth de la solution
intégrée en important la configuration SPECTRUM à partir du système SpectroSERVER,
ce qui simplifie les tâches d'administration relatives à la découverte d'eHealth.
Pour obtenir une description des tâches d'administration et des interfaces eHealth,
reportez-vous au manuel eHealth Administration Overview Guide.
Installation d'eHealth for Voice
Sur le système désigné comme serveur eHealth for Voice dans votre environnement,
installez eHealth for Voice version 4. Vous pouvez installer eHealth for Voice dans
son intégralité sur un seul PC. Vous pouvez également installer le logiciel dans une
configuration répartie sur plusieurs PC, constituée d'un serveur de base de données
et de systèmes clients qui peuvent accéder au premier pour les rapports et les tâches
d'administration.
Le serveur Database Manager requiert un moteur de base de données Microsoft SQL
Server. Vous devez acheter Microsoft SQL Server et l'installer avant eHealth for Voice.
Pour ce faire, il suffit généralement d'installer Microsoft SQL Server 2000 sur le PC qui
doit héberger la base de données eHealth.
Remarque : Microsoft SQL Server est uniquement requis sur le PC qui héberge la base
de données eHealth for Voice (l'installation Database Manager). Il n'est pas nécessaire
sur des ordinateurs agents ou clients.
Suivez les instructions du manuel eHealth for Voice Operations Guide pour exécuter les
actions suivantes :
1.
Vérifiez que les conditions préalables du système sont remplies.
2.
Installez le logiciel et résolvez tous les problèmes éventuels.
3.
Si vous le souhaitez, installez les serveurs clients pouvant accéder au serveur de base
de données eHealth for Voice.
4.
Démarrez la console de programmation et définissez votre environnement de voix :
a.
Installez les licences des plates-formes à prendre en charge.
b.
Lancez les services suivants (au minimum) :
› Task Scheduler
› Data Collector
› Data Loader
› Policy Manager
c.
Définissez les éléments suivants :
› Société
› Groupe
› Collecteur
› Plate-forme
d.
Vérifiez la collecte de données planifiée dans la file d'attente appropriée.
58: Gestion des réseaux et de la voix
5.
Configurez l'intégration SPECTRUM en suivant les instructions du manuel eHealth
for Voice Integration for SPECTRUM Guide.
Une fois l'installation d'eHealth for Voice effectuée, suivez les instructions pour démarrer
la console de programmation et définir votre environnement de voix. Configurez ensuite
l'intégration SPECTRUM conformément aux instructions du manuel eHealth for Voice
Integration for SPECTRUM Guide.
Configuration de la solution intégrée
A l'aide de SPECTRUM, de SPECTRUM OneClick, d'eHealth et d'eHealth for Voice, vous
pouvez déployer une solution intégrée pour gérer vos ressources de réseau et de voix.
SPECTRUM fournit l'interface de gestion principale permettant l'identification des
ressources, la gestion des défaillances et la résolution des problèmes du réseau
informatique. SPECTRUM réduit les bruits d'alarmes et détecte la cause première
des problèmes.
eHealth permet la gestion des performances en collectant des statistiques détaillées sur
vos ressources et en analysant les données pour détecter l'apparition de problèmes et les
modifications du comportement. eHealth Live Health compare les performances aux seuils
et aux règles de service et déclenche des alarmes lorsque les performances des
ressources commencent à se détériorer. Les rapports de santé et Live Health peuvent
envoyer des alarmes (traps) à SPECTRUM afin que les problèmes apparaissent sur les
vues OneClick.
eHealth for Voice gère le service de bout en bout pour les réseaux de voix traditionnels,
ainsi que pour les réseaux convergents Voice sur IP. Il peut détecter les violations de
stratégies de service et les problèmes de capacité et envoyer des alarmes à SPECTRUM
pour prévenir les gestionnaires réseau par le biais des vues OneClick.
Même si ces produits peuvent être utilisés séparément pour gérer les performances et
les défaillances du réseau et pour générer des rapports sur ces éléments, leurs fonctions
combinées offrent aux gestionnaires réseau une vue principale unique des problèmes
éventuels et des modifications apportées aux performances du réseau. Ces produits
permettent également d'effectuer un zoom avant sur les rapports pour obtenir des
informations plus détaillées et pour résoudre les problèmes.
Recommandations
Les sections suivantes décrivent les recommandations de configuration de la solution
intégrée de gestion des réseaux et de la voix de CA. Ces recommandations rationalisent
les tâches d'administration ordinaires et réduisent le temps dédié à la gestion et à la
maintenance des configurations logicielles.
Pour configurer la solution intégrée, suivez la procédure générale ci-dessous :
1.
Identifiez les ressources réseau à gérer à l'aide de SPECTRUM Discovery, puis créez
des collections globales pour organiser ces ressources.
2.
Importez les ressources découvertes avec SPECTRUM dans eHealth à l'aide du
processus de découverte d'eHealth.
59: Gestion des réseaux et de la voix
3.
Facilitez la génération de rapports et la gestion de vos ressources en organisant les
éléments correspondants en groupes et en listes de groupes en fonction de relations
telles que la zone géographique, le client, l'entreprise ou le service pris en charge.
4.
Planifiez les découvertes eHealth de collections globales pour conserver la configuration
de l'interrogateur.
Les sections suivantes décrivent cette procédure plus en détails et fournissent des
références sur la documentation complète relative aux produits.
Identification des ressources et utilisation de SPECTRUM pour
les découvrir comme des collections globales
Utilisez SPECTRUM Discovery pour identifier les ressources réseau à gérer, puis créez
des collections globales afin d'organiser ces ressources dans les vues de topologie.
Ces vues aident les opérateurs réseau à suivre les différentes collections d'entités
réseau, d'entreprises ou de services contenus dans votre infrastructure.
De plus, eHealth Discovery utilise les collections globales comme entrée. La procédure
suivante décrit la création d'une collection statique d'éléments à la volée. SPECTRUM offre
de nombreux types de découvertes et d'approches. Pour déterminer l'approche la plus
efficace pour votre entreprise, reportez-vous aux manuels Modeling Your IT Infrastructure
Administrator Guide et AutoDiscovery User Guide.
Pour créer une collection :
1.
Connectez-vous à la console SPECTRUM OneClick, puis sélectionnez Tools, Utilities,
Discovery, New Discovery.
2.
Dans la boîte de dialogue Discovery, exécutez les actions suivantes :
a.
Spécifiez un nom de configuration.
b.
Spécifiez une plage ou une liste d'adresses IP ou importez un fichier.
c.
Spécifiez une chaîne de communauté valide.
d.
Sous Modeling Options, sélectionnez Discover Only.
e.
Cliquez sur Discover.
f.
A l'apparition des résultats, identifiez les périphériques que vous ne souhaitez
pas surveiller, cliquez avec le bouton droit de la souris et excluez-les.
g.
Sélectionnez Model.
h.
Sélectionnez les options de modélisation souhaitées sous Modeling Options.
i.
Cliquez sur OK.
j.
Cliquez sur Close.
k.
Sélectionnez Yes pour enregistrer la configuration Discovery.
l.
Sélectionnez Cancel pour fermer la boîte de dialogue Discovery.
60: Gestion des réseaux et de la voix
3.
Dans le volet de navigation OneClick, sélectionnez l'onglet Locator et utilisez une option
de recherche pour trouver des ressources selon des critères spécifiques (par exemple,
l'adresse IP ou le nom du modèle).
4.
Sélectionnez un ou plusieurs éléments, puis cliquez avec le bouton droit de la souris
pour choisir Add To, Collections.
5.
Dans la boîte de dialogue Select Collections, cliquez sur Create.
6.
Spécifiez un nom et une description pour la collection, puis cliquez sur OK.
7.
Cliquez sur OK.
Pour tenir votre configuration à jour, vous pouvez exécuter ce processus régulièrement.
Importation de collections globales dans eHealth
Importez les ressources découvertes avec SPECTRUM dans eHealth à l'aide du processus
de découverte d'eHealth. eHealth peut alors commencer à interroger les ressources
automatiquement et créer ainsi une base de données et un historique des performances.
Grâce à cette base de données des performances, les rapports eHealth et Live Health
permettent de détecter les modifications du comportement, d'identifier les problèmes liés
à la détérioration ou à la capacité des services et de fournir un aperçu des tendances des
performances au fil du temps.
CONFIGURATION DE SPECTRUM INTEGRATION
Avant d'importer des collections globales dans eHealth, exécutez le programme de
configuration de SPECTRUM sur le système eHealth.
Pour exécuter le programme de configuration d'eHealth SPECTRUM Integration :
1.
Connectez-vous au système eHealth en tant qu'administrateur eHealth.
2.
Ouvrez une fenêtre de terminal et accédez au répertoire eHealth en saisissant
la commande suivante, où ehealth représente le nom de chemin complet :
cd ehealth
3.
Exécutez le programme de configuration en entrant la commande suivante :
./bin/nhSPECTRUMSetup
La boîte de dialogue SPECTRUM Import Setup s'affiche.
4.
A l'invite du programme de configuration, saisissez les informations suivantes :
› Nom d'hôte ou adresse IP du serveur SPECTRUM OneClick
› Numéro de port des requêtes Web du serveur OneClick
› Chemin d'installation de OneClick sur le serveur
› Nom d'utilisateur utilisé pour la connexion au serveur OneClick
› Mot de passe associé au nom d'utilisateur spécifié
5.
Cliquez sur OK. eHealth vérifie vos paramètres et renvoie un message indiquant
leur validité.
Remarque : Le processus de validation peut prendre quelques secondes.
61: Gestion des réseaux et de la voix
DÉCOUVERTE DE COLLECTIONS GLOBALES SPECTRUM
Utilisez le processus de découverte eHealth pour importer la configuration SPECTRUM
dans eHealth.
Pour découvrir une collection globale SPECTRUM :
1.
Connectez-vous à la console eHealth.
2.
Sélectionnez Setup, Discover.
3.
Dans la boîte de dialogue Discover, exécutez les actions suivantes :
a.
Dans la liste Mode, sélectionnez les types de technologie associés aux ressources
à découvrir.
b.
Sélectionnez SPECTRUM Import et spécifiez la collection globale SPECTRUM
à importer.
c.
Cliquez sur Discover.
eHealth se connecte au serveur OneClick, extrait les informations de la collection
SPECTRUM et découvre les éléments appropriés.
4.
Enregistrez les éléments découverts dans la configuration de l'interrogateur.
eHealth commence automatiquement à les interroger pour collecter les données
de performances.
Organisation de vos ressources en groupes eHealth
eHealth contient une fonction de regroupement qui permet d'organiser vos éléments de
manière efficace, de faciliter l'administration et de simplifier la génération de rapports.
En ciblant un sous-ensemble d'éléments plutôt que tous les éléments de votre
infrastructure, vous pouvez les gérer plus facilement et créer des rapports efficaces
répondant à des besoins spécifiques. Pour gérer votre infrastructure, vous pouvez
organiser les éléments correspondants en groupes selon les zones géographiques,
les clients, les entreprises ou les services qu'ils prennent en charge. Vous pouvez
organiser vos groupes en les associant à des listes.
Par exemple, si vous souhaitez surveiller les systèmes prenant en charge vos activités
en Europe, vous pouvez créer un groupe nommé Angleterre (composé de ressources qui
prennent en charge les bureaux de ce pays), ainsi que d'autres groupes pour chaque pays
où vous travaillez. Vous pouvez ensuite ajouter ces groupes à une liste de groupes nommée
Europe et générer des rapports pour la liste entière. Pour simplifier la génération de
rapports et l'administration, vous pouvez également filtrer vos listes d'éléments selon
votre stratégie de regroupement. Avant de grouper vos ressources, reportez-vous aux
recommandations de regroupement d'eHealth décrites dans le manuel eHealth Element
and Poller Management Guide.
62: Gestion des réseaux et de la voix
Pour créer un groupe :
1.
Connectez-vous à la console OneClick for eHealth en tant qu'administrateur autorisé
à gérer des groupes.
2.
Dans le dossier Managed Resources, sélectionnez Find Elements.
3.
Sélectionnez les éléments à inclure. Pour filtrer la liste, sélectionnez Element Chooser.
Ajoutez un caractère générique tel qu'un astérisque (*) pour désigner plusieurs
caractères ou un point d'interrogation (?) pour en représenter un seul.
4.
Cliquez avec le bouton droit de la souris et sélectionnez Create Group with Selected
Elements.
5.
Spécifiez le nom du premier groupe et sa description. Si la fonction SmartTree est
activée, ajoutez au nom du groupe une étiquette indiquant l'emplacement des éléments
et utilisez les délimiteurs sélectionnés (par exemple : Angleterre-1, Allemagne-1
ou Espagne-1).
6.
Cliquez sur OK. Le groupe apparaît immédiatement sous By Group.
7.
Pour créer d'autres groupes avec un suffixe, répétez les étapes 2 à 6. Par exemple :
Angleterre-2, Allemagne-2, Espagne-2.
8.
Sous Managed Resources, sélectionnez By Group. Si la fonction SmartTree est activée,
l'arborescence des éléments affiche deux niveaux séparés et classés par ordre
alphabétique en fonction de cette convention de dénomination.
Pour ajouter les groupes à une liste de groupes :
1.
Connectez-vous à la console OneClick for eHealth en tant qu'administrateur autorisé
à gérer des groupes.
2.
Dans le dossier Managed Resources, cliquez avec le bouton droit de la souris sur
By Group List et sélectionnez New Group List.
3.
Spécifiez un nom et une description, puis cliquez sur OK.
4.
Sous By Group List, double-cliquez sur le nom de la liste de groupes et sélectionnez
l'onglet Groups Not in This Group List.
5.
Sélectionnez les groupes à inclure, cliquez avec le bouton droit de la souris et
choisissez Add Selected Groups to Group List.
6.
Cliquez sur Yes pour valider votre choix.
7.
Cliquez sur OK pour enregistrer.
Planification des découvertes eHealth de collections globales
Pour conserver les définitions des éléments dans la configuration de l'interrogateur,
vous pouvez planifier des découvertes eHealth de collections globales. Un job de
découverte planifiée s'exécute automatiquement pour mettre à jour les informations
des éléments et garantir que les éléments que vous surveillez répondent toujours aux
interrogations d'eHealth.
63: Gestion des réseaux et de la voix
Pour planifier un processus de découverte :
1.
Connectez-vous à la console eHealth.
2.
Sélectionnez Setup, Schedule Jobs.
3.
Dans la liste Add de la boîte de dialogue Schedule Job, sélectionnez Add Discover.
(Par défaut, la liste Add est définie sur Add At-a-Glance.)
4.
Dans la boîte de dialogue Add Scheduled Discover Job, effectuez toutes les opérations
suivantes et cliquez sur Schedule :
a.
Sous Mode, sélectionnez un ou plusieurs types d'éléments.
b.
Sélectionnez SPECTRUM Import et spécifiez la collection globale.
c.
Spécifiez la date et l'heure auxquelles vous souhaitez exécuter le job de découverte
planifiée. Il est préférable d'exécuter la découverte planifiée eHealth après les
mises à jour de SPECTRUM AutoDiscovery, de manière à ce que vos configurations
restent synchronisées. Si votre environnement évolue peu, planifiez des mises
à jour moins fréquentes pour les découvertes. Si votre environnement est très
dynamique, planifiez des mises à jour plus fréquentes afin de garantir le maintien
à jour de vos informations de configuration.
d.
Cliquez sur Schedule.
e.
Cliquez sur OK.
Surveillance du réseau et de la voix
La solution intégrée de CA vous permet de surveiller de près les performances de vos
ressources de réseau et de voix. L'application eHealth Live Health fournit des informations
instantanées sur les points sensibles. Elle vous indique l'emplacement des problèmes,
leur date de début, ainsi que leur gravité. Elle identifie également les problèmes croissants
avant qu'ils n'engendrent des échecs, vous permettant d'agir et de maintenir un
fonctionnement normal de votre activité. Live Exceptions envoie des notifications d'alarmes
à l'interface SPECTRUM. Vous pouvez ensuite générer des rapports à partir de l'interface
SPECTRUM OneClick afin de consulter l'analyse des problèmes effectuée par eHealth.
Pour configurer la solution intégrée et surveiller les performances, suivez la procédure
générale suivante :
1.
Configurez la surveillance Live Health des groupes et listes de groupes eHealth.
2.
Transférez les traps Live Health à SPECTRUM.
3.
Personnalisez et planifiez les rapports eHealth pour envoyer des traps à SPECTRUM.
4.
Configurez eHealth for Voice pour envoyer des alertes à SPECTRUM.
5.
Configurez SPECTRUM pour reconnaître le serveur eHealth.
6.
Configurez SPECTRUM pour afficher les alarmes d'eHealth.
Les sections suivantes décrivent cette procédure plus en détail et renvoient
à la documentation produit pour des informations complètes.
64: Gestion des réseaux et de la voix
Configuration de Live Health
Une fois les ressources à surveiller découvertes et groupées, vous pouvez les associer à un
profil Live Health pour indiquer le moment où les problèmes de performances se produisent.
Un profil Live Health est un ensemble de règles d'alarmes appliquées par eHealth aux
groupes ou aux listes de groupes d'éléments. Les règles d'alarmes définissent les types
d'éléments et les conditions à surveiller, les seuils et la durée des problèmes, ainsi que
leur gravité.
eHealth offre des centaines de profils techniques permettant de gérer vos ressources
réseau. Pour chaque technologie, eHealth propose les types de profils Live Health suivants :
Nom du profil
Description de l'objectif
Echec
Identifie les problèmes de disponibilité, les erreurs ou autres
échecs de périphériques.
Retard
Signale la présence de problèmes d'encombrement ou de
surexploitation pouvant entraîner des retards sur le réseau.
Charge de travail
inhabituelle
Indique les moments où la capacité ou le volume d'un
élément dépasse ses performances de base habituelles.
Latence
Identifie les ralentissements du réseau. La latence est
généralement mesurée entre le système eHealth et le
périphérique lui-même.
Changement de
configuration
Détecte les modifications apportées à la configuration d'un
périphérique, telles que les insertions de cartes/modules
dans un commutateur.
Sécurité
Signale les problèmes tels que la détection d'une attaque
« ping of death » par le pare-feu, les échecs de connexion
ou les accès non autorisés.
Lorsque vous affectez un profil à un groupe ou à une liste de groupes d'éléments,
Live Exceptions surveille le groupe ou la liste à la recherche de toute activité contraire aux
règles spécifiées et génère des alarmes lorsque l'activité déclenche une règle dans le profil.
Grâce à cette solution intégrée, vous pouvez configurer Live Health de manière à envoyer
des alertes à l'interface SPECTRUM en cas de problème. Consultez attentivement l'aide
en ligne Live Exceptions disponible avec le produit pour vous assurer d'avoir compris
les différents types de performances et la façon dont les règles identifient les problèmes
de performances.
RECHERCHE DE PROFILS LIVE EXCEPTIONS
La fonction Live Exceptions comporte des centaines de profils par défaut qui peuvent servir
à surveiller les ressources. Pour rechercher et consulter les profils qui s'appliquent à vos
types de ressources, utilisez l'outil Live Health Profiles du site d'assistance eHealth
Certification.
65: Gestion des réseaux et de la voix
Pour consulter les profils Live Exceptions disponibles :
1.
Connectez-vous au site http://support.concord.com à l'aide d'un navigateur Web.
2.
Cliquez sur Certification.
3.
Sur la page Certification, sous Certification Information, cliquez sur Live Health Profile
Descriptions.
4.
Cliquez sur Element Types pour afficher les différents types de ressources qu'eHealth
peut surveiller.
5.
Dans la liste d'éléments, recherchez les types actuellement surveillés. Par exemple,
si vous surveillez des UC, cliquez sur CPU, Router/Switch CPU (1) et Generic
Router/Switch CPU (2).
6.
Cliquez sur un nom de profil et consultez sa description pour déterminer les types
de problèmes pour lesquels des alarmes seront déclenchées.
Vous pouvez également créer des profils et des règles personnalisés. Pour savoir comment
créer des règles et des profils, reportez-vous à l'aide en ligne Live Exceptions.
DÉMARRAGE DE LIVE EXCEPTIONS ET ASSOCIATION DE PROFILS
Pour utiliser Live Exceptions, vous devez vous connecter à l'interface Web eHealth et
télécharger l'application cliente Live Health sur votre ordinateur ou station de travail
local(e). Installez le client Live Exceptions en suivant les instructions fournies sur la page
de téléchargement.
Pour accéder à l'interface Web eHealth, utilisez un navigateur Web pour atteindre la page
http://hostname:port, où hostname représente le nom ou l'adresse IP du système eHealth
et port correspond au port HTTP utilisé par le serveur Web. Si votre serveur Web utilise
le port 80 par défaut, vous pouvez omettre le numéro de port. Pour vous connecter
à l'interface Web eHealth, vous devez posséder un compte utilisateur Web eHealth.
Pour configurer Live Health et générer des alarmes en cas de problème :
1.
Vérifiez que le logiciel client Live Health a été téléchargé et installé à partir de
l'interface Web eHealth.
2.
Pour ouvrir l'application Live Exceptions, effectuez l'une des opérations suivantes :
› Si vous utilisez un système Windows, sélectionnez Démarrer, Programmes,
eHealth, Live Exceptions. Le nom du groupe de programmes varie en fonction
du nom utilisé lors de l'installation du client Live Health.
› Sur un système UNIX, accédez au répertoire d'installation du client Live Health
et exécutez la commande nhLiveExceptions.
3.
Dans le champ eHealth System de la fenêtre d'application Live Exceptions, spécifiez
le nom du système auquel vous souhaitez vous connecter, ainsi que votre nom
d'utilisateur et mot de passe. Le navigateur Live Exceptions s'affiche.
4.
Sélectionnez Setup, Subjects to Monitor.
5.
Dans la boîte de dialogue Setup Subjects, cliquez sur New.
66: Gestion des réseaux et de la voix
6.
Dans la boîte de dialogue Setup Subjects Editor, associez un profil à un groupe
ou à une liste de groupes.
a.
Dans la liste Subjects, sélectionnez un groupe ou une liste de groupes d'éléments
à surveiller à l'aide de Live Health.
b.
Sélectionnez un profil approprié dans la liste correspondant au type d'éléments
contenu dans le groupe ou la liste de groupes.
c.
Sous Calendars, sélectionnez un calendrier pour spécifier la plage horaire pendant
laquelle Live Health doit appliquer le profil au groupe ou à la liste de groupes.
d.
Cliquez sur OK.
e.
Cliquez sur OK pour valider votre sélection, puis sur OK dans la boîte de dialogue
Setup Subjects. Cliquez ensuite sur OK pour confirmer l'envoi des modifications
au serveur eHealth.
Live Exceptions commence à surveiller le groupe ou la liste de groupes afin d'identifier
toute activité contraire aux règles spécifiées. Lorsque l'activité déclenche une règle du
profil, Live Exceptions active une alarme. En règle générale, les alarmes apparaissent
15 à 20 minutes après plusieurs interrogations d'éléments consécutives.
Transfert de traps Live Health à SPECTRUM
En transférant des traps d'eHealth Live Health vers SPECTRUM, vous pouvez gérer les
alarmes Live Exceptions depuis la console SPECTRUM OneClick, afficher les rapports sur
les détails de l'alarme et effacer des alarmes pour réduire le délai moyen de réparation
en cas de problème réseau.
Pour configurer Live Exceptions et transférer des traps :
1.
Lancez le navigateur Live Exceptions.
2.
Sélectionnez Setup, Trap Destinations.
3.
Dans la boîte de dialogue Trap Destinations Manager, cliquez sur New.
4.
Sous Edit Trap Destination, spécifiez les informations ci-dessous pour
le SpectroSERVER :
› Nom de l'hôte
› Adresse IP
› Numéro de port
5.
Cliquez sur Add.
6.
Vérifiez l'apparition du nom du SpectroSERVER dans la liste Existing Trap Destinations,
puis cliquez sur OK.
7.
Sélectionnez Setup, Notifier Rules.
8.
Dans la boîte de dialogue Notifier Manager, cliquez sur New.
67: Gestion des réseaux et de la voix
9.
Dans la boîte de dialogue Notifier Rule Editor, effectuez les opérations suivantes :
a.
Dans le champ Name, saisissez SPECTRUM.
b.
Dans la liste Action, sélectionnez Send Trap.
c.
Dans la liste To NMS, sélectionnez le SpectroSERVER spécifié à l'étape 4.
d.
Sous When an alarm is, sélectionnez Raised and Cleared.
e.
Sous Elements within, indiquez un type spécifique de technologie ou All
Tech/Subjects.
f.
Cliquez sur OK pour enregistrer votre règle de notification.
10. Vérifiez son affichage, puis fermez la fenêtre.
Personnalisation et planification des rapports de santé pour
transférer des traps
Un rapport de santé évalue l'intégrité d'un groupe d'éléments en comparant les
performances actuelles aux historiques sur une journée, une semaine ou un mois.
Le rapport identifie les erreurs, les taux d'utilisation inhabituels ou les variations de
volume exigeant un examen.
Utilisez ce rapport pour évaluer l'intégrité de vos ressources en surveillant l'efficacité
de leur exécution, en vérifiant la disponibilité des ressources vitales et en détectant
d'éventuels problèmes. Le rapport analyse les tendances en fonction des données
historiques et calcule des moyennes à l'aide d'un profil de service.
Vous pouvez configurer des rapports de santé afin de transférer des traps concernant des
exceptions d'intégrité sur le SpectroSERVER. Pendant l'exécution d'un rapport de santé
planifié, eHealth envoie un trap SNMP au SpectroSERVER concernant le problème principal
de chaque élément dans la section Exceptions du rapport de santé.
Remarque : Seuls les rapports de santé planifiés transfèrent des exceptions. Ce n'est pas
le cas des rapports exécutés manuellement.
Pour transférer des exceptions à partir de rapports de santé :
1.
Connectez-vous à la console eHealth.
2.
Sélectionnez Reports, Customize, Health Reports.
3.
Sélectionnez le rapport à partir duquel vous souhaitez transférer les exceptions Health.
4.
Dans la liste déroulante Presentation Attributes, sélectionnez General.
5.
Dans le tableau Attribute, sélectionnez NMS IP et Port Trap Address.
6.
Dans le champ Value, spécifiez l'adresse IP et le numéro de port SNMP
du SpectroSERVER, séparés par deux-points. Exemple :
001.02.03.004:162
7.
Cliquez sur Apply pour enregistrer.
68: Gestion des réseaux et de la voix
8.
Dans la liste déroulante Presentation Attributes, sélectionnez Exceptions.
9.
Dans le tableau Attribute, sélectionnez Send Exceptions SNMP Trap.
10. Dans le champ Value, sélectionnez Yes.
11. Cliquez sur OK.
12. Cliquez sur Save pour enregistrer le rapport personnalisé.
13. Sélectionnez Setup, Schedule Jobs.
14. Dans la liste, sélectionnez Add Health Report.
15. Dans la boîte de dialogue Add Scheduled Report, effectuez les opérations suivantes :
a.
Sélectionnez le rapport.
b.
Sélectionnez le type de technologie et le groupe du rapport afin d'en indiquer
le sujet.
c.
Spécifiez la plage horaire du rapport, ainsi qu'un fuseau horaire, le cas échéant.
d.
Sélectionnez le format de sortie souhaité pour le rapport.
e.
Définissez la planification du job.
f.
Cliquez sur OK .
16. Cliquez sur OK.
Configuration d'eHealth for Voice pour envoyer des alertes
à SPECTRUM
Pour que SPECTRUM OneClick affiche les problèmes de voix dans les autocommutateurs
privés, les systèmes de messagerie et autres infrastructures de voix surveillées par eHealth
for Voice, configurez eHealth for Voice Policy Manager afin d'envoyer des alertes (traps
SNMP) à SPECTRUM en cas de problème. Pour configurer Policy Manager, créez une
stratégie en fonction d'un plan d'action défini (réponses affectées aux stratégies) et de
conditions.
Pour configurer eHealth for Voice et envoyer des alertes à SPECTRUM :
1.
Sur le système sur lequel eHealth for Voice est installé, sélectionnez Démarrer,
Programmes, eHealth for Voice, eHealth for Voice. La console de programmation
eHealth for Voice s'affiche.
2.
Sélectionnez Tools, Service Setup pour configurer et lancer le service Policy Manager.
3.
Cliquez sur Configuration, Servers pour configurer les serveurs de messagerie, SNMP,
Web et SPECTRUM.
69: Gestion des réseaux et de la voix
4.
5.
6.
Définissez les actions à inclure au plan d'action :
a.
Dans le groupe Policy Manager de l'arborescence de la console, cliquez sur Templates.
b.
Cliquez sur Actions.
c.
Cliquez avec le bouton droit de la souris dans le volet droit, puis choisissez New.
d.
Renseignez les informations relatives au type d'action. Renseignez les onglets
Properties et Configure.
e.
Cliquez sur Save.
f.
Cliquez sur Cancel pour fermer la fenêtre.
Créez un modèle de plan d'action pour définir les réponses à affecter à la stratégie :
a.
Dans le groupe Policy Manager de l'arborescence de la console, cliquez sur Templates.
b.
Cliquez sur Action Plans.
c.
Cliquez avec le bouton droit de la souris dans le volet droit et sélectionnez New.
d.
Spécifiez un nom, une description, un fuseau horaire et des actions.
e.
Cliquez sur Save.
Créez une stratégie en fonction de ce plan d'action :
a.
Dans le groupe Policy Manager de l'arborescence de la console, cliquez sur Policies.
b.
Pour créer une stratégie en fonction des données globales d'eHealth for Voice,
cliquez sur Global.
c.
Cliquez avec le bouton droit de la souris sur la zone vide du volet droit, puis, dans
le menu contextuel, sélectionnez New.
d.
Sélectionnez Blank Policy et cliquez sur Next.
e.
Spécifiez un nom et une description.
7.
Cliquez sur Add.
8.
Définissez la condition :
9.
a.
Spécifiez le nom, la plate-forme de l'élément et la table de données.
b.
Spécifiez les critères de génération.
c.
Cliquez sur Apply pour enregistrer la condition.
Définissez la stratégie :
a.
Sélectionnez le fuseau horaire, l'intervalle d'exploitation et le délai d'exécution.
b.
Spécifiez le nombre d'événements souhaité entre la condition et la stratégie avant
le déclenchement du plan d'action.
c.
Spécifiez le niveau de gravité.
d.
Sélectionnez un plan d'action.
e.
Cliquez sur Save.
70: Gestion des réseaux et de la voix
Configuration de SPECTRUM pour reconnaître le serveur eHealth
Une fois la configuration d'eHealth terminée, vous devez également configurer SPECTRUM
pour qu'il reconnaisse le serveur eHealth. Vous pouvez ainsi effectuer des zooms avant sur
les rapports eHealth et effacer les alarmes de la console OneClick.
Pour permettre à SPECTRUM de reconnaître le serveur eHealth :
1.
Connectez-vous à la page d'accueil SPECTRUM OneClick à l'aide de vos informations
d'identification SPECTRUM et cliquez sur Administration en haut de la page.
2.
Dans le menu Administration, sélectionnez eHealth Configuration.
3.
Dans la fenêtre eHealth Configuration, entrez les informations suivantes :
› Nom d'hôte ou adresse IP du serveur eHealth
› Numéro du port sur lequel eHealth écoute les requêtes Web
› Nom d'utilisateur de l'administrateur Web eHealth
› Mot de passe de l'administrateur Web eHealth
4.
Dans la section Alarm Notifier Status, sélectionnez Started pour que SPECTRUM puisse
effacer les alarmes Live Health.
Remarque : Si vous configurez eHealth pour qu'il transfère des alarmes à SPECTRUM
et ce dernier pour qu'il affiche les alarmes du premier, l'outil de notification d'alarmes
vous permet d'effacer ces alarmes directement à partir de la console OneClick.
5.
Cliquez sur Save.
Configuration de SPECTRUM pour afficher les alarmes eHealth
Si vous configurez eHealth pour qu'il transfère des alarmes Live Health ou des exceptions
Health à un SpectroSERVER, vous devez également configurer SPECTRUM pour qu'il puisse
recevoir ces alarmes.
Pour permettre à SPECTRUM d'afficher les alarmes d'eHealth :
1.
Connectez-vous en tant qu'administrateur de SPECTRUM.
2.
En haut de la page OneClick, sélectionnez Start Console pour lancer la console
OneClick.
3.
Dans l'onglet Explorer du panneau de navigation OneClick, sélectionnez votre
SpectroSERVER, puis Universe.
Remarque : Si vous surveillez plusieurs SpectroSERVER, sélectionnez Universe sous
le paysage de Trap Director SpectroSERVER.
4.
Dans le panneau Contents, sélectionnez l'onglet Topology.
5.
Dans la barre d'outils de l'onglet Topology, cliquez sur l'icône Create a new model
by type. La boîte de dialogue Select Model Type s'affiche.
6.
Sélectionnez l'onglet All Model Types.
71: Gestion des réseaux et de la voix
7.
Sélectionnez EventAdmin, puis cliquez sur OK. La boîte de dialogue Create Model
of Type s'affiche.
8.
Spécifiez le nom et l'adresse IP du serveur eHealth, puis cliquez sur OK. Le serveur
eHealth apparaît dans la topologie en tant que modèle EventAdmin.
Remarque : Pour plus d'informations sur la création d'un modèle dans OneClick, consultez
le manuel Modeling Your IT Infrastructure Administrator Guide.
9.
Sélectionnez le modèle EventAdmin dans la topologie OneClick.
10. Cliquez sur ce dernier avec le bouton droit de la souris, puis sélectionnez Utilities,
Attribute Editor. La boîte de dialogue Attribute Editor s'affiche.
11. Dans l'arborescence Attributes, sélectionnez User Defined et cliquez sur Add. La boîte
de dialogue Attribute Selector s'affiche.
12. Dans la fenêtre Select Model Type, choisissez Other, EventAdmin.
13. Dans la fenêtre Attributes for EventAdmin, sélectionnez
map_traps_to_this_model_using_IP_header et cliquez sur OK. L'attribut
apparaît dans la liste User Defined de la boîte de dialogue Attribute Editor.
14. Cliquez sur la flèche droite. L'attribut se déplace dans la fenêtre de droite.
15. Dans cette fenêtre, sélectionnez map_traps_to_this_model_using_IP_header, puis Yes.
16. Cliquez sur Apply. SPECTRUM applique les attributs au modèle et la boîte de dialogue
Attribute Edit Results s'affiche.
17. Dans la fenêtre Attribute Edit Results, vérifiez vos changements et cliquez sur Close.
18. Dans la boîte de dialogue Attribute Editor, cliquez sur OK.
Maintenance du système
Il est préférable de sauvegarder fréquemment vos systèmes eHealth, OneClick, SPECTRUM
et eHealth for Voice. Une sauvegarde régulière garantit une récupération rapide du système
en cas d'échec du disque, de corruption de la base de données ou de tout autre événement
inattendu. Sans stratégie de sauvegarde, vous risquez de passer des heures, voire des
jours, à réinstaller et reconfigurer ces applications, ce qui peut engendrer la perte de
données précieuses.
Pour obtenir une description complète de la gestion des sauvegardes du système et
des bases de données de ces produits, reportez-vous aux manuels suivants :
SPECTRUM : Database Management
eHealth : eHealth Database Management Guide
eHealth for Voice : eHealth for Voice Operations Guide
72: Gestion des réseaux et de la voix
Archives des sauvegardes système
Elaborez des procédures consistant à copier les sauvegardes sur une bande ou un autre
système d'un répertoire appartenant à un utilisateur fiable possédant des autorisations
de lecture seule. Tous les utilisateurs ayant accès à la base de données enregistrée peuvent
la restaurer sur un autre système et visualiser son contenu intégral. Pour une récupération
en toute sécurité, déplacez les données archivées à l'extérieur. Investir dans une solution
de stockage à distance (par exemple, celles proposées par CA BrightStor) peut s'avérer
judicieux et relègue la gestion des bibliothèques de bandes en arrière-plan. Nous vous
conseillons de conserver les sauvegardes archivées pendant plusieurs mois afin de
bénéficier d'une vaste plage de récupération des données et des rapports. Vous pourrez
ainsi récupérer vos données si une corruption s'est produite plusieurs mois auparavant
sans avoir été détectée.
Recommandations de récupération de données
Il est conseillé de répéter la récupération de données sur un ordinateur test, de manière
à vous familiariser avec les procédures avant d'affronter une crise.
73: Gestion des réseaux et de la voix
(Page laissée vide intentionnellement)
74: Gestion des réseaux et de la voix
Chapitre 6 : Collecte
d'informations système à
partir des agents
Les systèmes sont des composants importants du réseau. Ils contiennent généralement
vos applications métier vitales, telles que les serveurs Web, les applications de bases de
données, de messagerie, etc. Lorsque leurs performances se détériorent, les utilisateurs
sont incapables d'exécuter leurs applications et d'effectuer les tâches nécessitant
l'utilisation de ces serveurs. Le présent chapitre indique comment collecter des informations
système et présente les recommandations de configuration de SPECTRUM et d'eHealth
et de gestion d'Unicenter NSM, de SystemEDGE et des agents système tiers.
Déploiement et administration des agents système
SPECTRUM et eHealth exploitent des agents de surveillance système dans le but d'obtenir
des informations sur les défaillances et les performances. Le présent chapitre décrit trois
types d'agents système :
Agents CA Unicenter NSM
Agents CA SystemEDGE
Agents tiers
Important : Les procédures d'installation des agents Unicenter NSM et SystemEDGE sont
décrites en détail dans les manuels d'installation correspondants. Consultez ces manuels
pour installer correctement les agents. Une fois le logiciel installé, lisez le présent
chapitre pour connaître les recommandations de configuration de SPECTRUM et d'eHealth
afin d'exploiter au mieux ces agents.
Recommandations
Pour faciliter la surveillance et la gestion des agents système, suivez les recommandations
ci-dessous :
Assurez-vous que l'agent système a été installé avec succès.
Configurez une chaîne de communauté SNMP en lecture seule ou en lecture/écriture sur
le système.
Configurez l'agent système pour qu'il envoie des traps au SpectroSERVER.
Vérifiez que vous avez spécifié l'adresse IP et la chaîne de communauté appropriées pour
découvrir les agents.
Vérifiez que vos systèmes possèdent un seul agent de gestion activé et en exécution.
Parfois, les systèmes peuvent contenir plusieurs agents SNMP. Par exemple, ils peuvent
comporter l'agent SNMP Microsoft et un agent CA SystemEDGE. Si plusieurs agents en
exécution répondent aux exigences SNMP, SPECTRUM et eHealth peuvent modéliser les
deux agents pour le même système. Pour plus d'informations, reportez-vous à la section
Agents Unicenter NSM plus loin dans ce chapitre.
75: Gestion des réseaux et de la voix
Agents pris en charge
Le tableau ci-dessous met en évidence les agents Unicenter NSM pris en charge par eHealth
et SPECTRUM en fonction de la version. Les agents de performances et Active Directory
servent uniquement à la génération de rapports eHealth.
Agents des systèmes
Agents des systèmes
Unicenter NSM r1
Unicenter NSM 3.1
Agent système UNIX (caiUxsA2)
Agent système UNIX (caiUxOs)
Agent système Windows (caiWinA3)
Agent système Windows (caiW2kOs)
Agent Active Directory (caiAdsA2)
Agent Active Directory (caiAdsA2)
Agent de journal (caiLogA2)
Agent de journal (caiLogA2)
Agent de performances (hpxAgent)
Agent de performances (hpxAgent)
SPECTRUM et eHealth prennent également en charge tous les agents SystemEDGE, ainsi
que de nombreux agents tiers proposés par des fournisseurs tels que Microsoft, Dell, Sun,
HP et IBM. De plus, ces applications prennent également en charge tous les agents
compatibles avec MIB-II ou RFC 2790. Elles offrent une gestion des défaillances
automatisée et prête à l'emploi, une prise en charge des traps, ainsi que la génération
de tendances et de rapports sur les performances.
Remarque : Outre les performances des systèmes hôtes de base, SPECTRUM peut
surveiller les processus, les systèmes de fichiers et le fichier journal des agents compatibles
avec les extensions RFC 2790 de MIB-II. Si vous découvrez des agents qui ne possèdent
pas d'extension RFC 2790, seule la surveillance du fichier journal et des performances des
systèmes hôtes de base est possible.
Conditions préalables
Avant de commencer, effectuez les opérations suivantes :
Vérifiez que vous possédez les autorisations d'accès au compte administrateur des
consoles SPECTRUM OneClick et eHealth.
Pour vous familiariser avec la console SPECTRUM OneClick, reportez-vous au manuel
OneClick Administration Guide pour plus d'informations.
Pour vous familiariser avec les interfaces d'eHealth, consultez les descriptions des
consoles eHealth et OneClick for eHealth (OneClickEH) incluses dans le manuel eHealth
Administration Overview Guide.
76: Gestion des réseaux et de la voix
Ajout d'agents système dans SPECTRUM
Vous pouvez utiliser l'une des méthodes suivantes pour ajouter les agents système
à SPECTRUM :
Découvrez automatiquement les agents système à l'aide de l'application AutoDiscovery
de SPECTRUM.
Ajoutez manuellement les agents système à SPECTRUM.
DÉCOUVERTE AUTOMATIQUE D'AGENTS SYSTÈME
Les fonctions de découverte automatique de SPECTRUM vous permettent de découvrir
et de modéliser automatiquement vos ressources système.
Pour découvrir automatiquement vos systèmes :
1.
Dans la console SPECTRUM OneClick, sélectionnez Tools, Utilities, Discovery,
New Discovery.
La boîte de dialogue Discover s'affiche.
77: Gestion des réseaux et de la voix
2.
Dans la fenêtre Discovery, effectuez les opérations suivantes :
› Spécifiez un nom de configuration.
› Spécifiez une liste ou une plage d'adresses IP, ou sélectionnez Import pour
importer un fichier de liste d'adresses IP.
› Spécifiez une chaîne de communauté valide. Si vous en spécifiez plusieurs,
OneClick utilise la première entrée de la liste.
› Dans Modeling Options, sélectionnez Discover Only.
› Cliquez sur Advanced Options et spécifiez le port 6665 pour découvrir les agents
Unicenter NSM.
3.
Cliquez sur Discover. La boîte de dialogue Discovery apparaît.
78: Gestion des réseaux et de la voix
4.
(Facultatif) Une fois les résultats affichés, excluez des entrées en cliquant dessus avec
le bouton droit et en sélectionnant Exclude. Les périphériques correspondants ne sont
pas modélisés dans la base de données SPECTRUM.
5.
Cliquez sur Model pour ajouter les systèmes à SPECTRUM.
79: Gestion des réseaux et de la voix
6.
Dans Modeling Options, désactivez les options Create Wide Area Link Models et
Create LANs. Lorsque ces options sont désactivées, SPECTRUM ne crée pas
automatiquement de conteneurs de sous-réseau. Pour plus d'informations sur
les options de découverte et de modélisation, reportez-vous au Modeling Your IT
Infrastructure Administrator Guide.
7.
Cliquez sur OK.
8.
Après la modélisation des systèmes, cliquez sur Close dans la boîte de dialogue
Discovery.
80: Gestion des réseaux et de la voix
9.
(Facultatif) Dans le coin gauche du menu Outils, cliquez sur l'icône représentant une
feuille avec un crayon.
10. Modifiez la topologie en déplaçant les icônes et ajoutez les images d'arrière-plan de
votre choix.
AJOUT MANUEL D'UN PÉRIPHÉRIQUE VIA LA BOÎTE DE DIALOGUE CREATE MODEL
BY IP ADDRESS
Au lieu de lancer la découverte automatique de vos systèmes, vous pouvez les modéliser
manuellement. Cette procédure fonctionne pour les systèmes qui ne prennent pas en
charge les découvertes.
Pour modéliser manuellement vos ressources système :
1.
Dans l'onglet Explorer du volet de navigation OneClick, accédez à la vue de topologie
Universe à laquelle vous voulez ajouter le nouveau périphérique. La vue sélectionnée
apparaît dans l'onglet Topology du panneau Contents. Astuce : Si vous souhaitez
placer le nouveau périphérique dans un conteneur de groupe réseau, double-cliquez sur
l'icône du conteneur pour afficher la vue de topologie de ce conteneur.
2.
Dans la barre d'outils de l'onglet Topology, cliquez sur le bouton Create model by IP
address. La boîte de dialogue Create model by IP address apparaît.
Remarque : Pour supprimer un élément modélisé d'une vue, sélectionnez l'élément
et cliquez sur Delete (X).
81: Gestion des réseaux et de la voix
3.
Spécifiez l'adresse réseau du périphérique et tout autre champ facultatif décrit dans
le tableau suivant.
Create Model by IP Address
Champ
Description
Network Adress
(obligatoire)
Indique l'adresse réseau (adresse IP) du périphérique
à modéliser.
Community Name
(obligatoire)
Indique la chaîne de communauté SNMP du périphérique
à gérer.
DCM Timeout
(facultatif)
Indique la durée pendant laquelle Assurance Server doit
attendre la réponse du périphérique. La valeur par défaut
est 3 000 ms.
DCM Retry Count
(facultatif)
Indique la fréquence à laquelle Assurance Server essaie
de communiquer avec le périphérique après expiration
de la valeur de temporisation DCM. La valeur par défaut
est 2.
Agent port (facultatif)
Indique le port sur lequel l'agent écoute les requêtes
SNMP. La valeur par défaut est 161. Les agents Unicenter
NSM utilisent le port 6665.
SNMP v2C Enabled
(facultatif)
Indique si le périphérique en cours de modélisation prend
en charge les protocoles SNMPv2c. Sélectionnez cette
option si vous modélisez un périphérique configuré pour
SNMP v2C.
SNMP v3 Enabled
(facultatif)
Indique si le périphérique en cours de modélisation prend
en charge les protocoles SNMPv3c. Sélectionnez cette
option si vous modélisez un périphérique configuré pour
SNMP v3.
Discover connections
(facultatif)
Permet à SPECTRUM OneClick de découvrir les
connexions établies (canaux) entre le périphérique
(que vous ajoutez) et ses voisins.
4.
Dans la boîte de dialogue Create Model by IP Address, cliquez sur OK pour créer l'icône
du périphérique spécifié (ou cliquez sur Cancel pour annuler l'opération de modélisation
par IP). Lorsque vous cliquez sur OK, SPECTRUM OneClick place la nouvelle icône du
périphérique dans la vue de topologie Universe sélectionnée.
82: Gestion des réseaux et de la voix
Astuces : Pour déplacer la nouvelle icône ou améliorer son apparence, cliquez sur le
bouton du mode Edit dans la barre d'outils de l'onglet Topology. Vous pouvez modifier
et réorganiser les périphériques modèles à l'aide des techniques suivantes.
Pour copier ou coller l'icône du périphérique modélisé dans une vue de topologie autre
que celle d'Universe, utilisez les fonctions de copier/coller dans la barre d'outils de
l'onglet Topology.
Pour modifier les paramètres de configuration d'un périphérique modélisé (ex : nom
de communauté, intervalle entre les interrogations, intervalle entre les journalisations,
chaîne de sécurité, etc.), sélectionnez le périphérique et modifiez les paramètres
appropriés dans le panneau Component Detail.
Agents Unicenter NSM
Vous pouvez découvrir et modéliser automatiquement les agents Unicenter NSM en utilisant
la fonction de découverte SPECTRUM. Vous pouvez également les modéliser manuellement.
Par défaut, les agents Unicenter NSM utilisent le port UDP 6665 pour les communications
SNMP plutôt que le port SNMP standard 161. SPECTRUM peut donc découvrir et modéliser
d'autres agents en cours d'exécution sur le périphérique hôte. Par exemple, si une station
de travail Windows exécute un agent Unicenter NSM lié au port 6665, ainsi que l'agent
SNMP Microsoft lié au port 161, SPECTRUM crée deux modèles de périphérique nommés
Unicenter NSM System Host et Windows Host, comme indiqué dans la figure suivante.
83: Gestion des réseaux et de la voix
Ce scénario peut entraîner une diminution des performances pour les raisons suivantes.
Il crée des modèles redondants inutiles dans SPECTRUM.
Il entraîne une interrogation et un trafic SNMP redondants pouvant réduire les
performances du réseau et de SPECTRUM.
Il réduit les performances de l'ordinateur hôte de l'agent car plusieurs agents de gestion
fournissent des données de performances.
Pour éviter ce scénario, procédez comme suit :
1.
Avant la découverte et la modélisation, arrêtez et/ou supprimez tous les agents de
gestion sauf celui à utiliser pour gérer le système. Vous évitez ainsi de créer et de gérer
plusieurs modèles pour le même hôte dans SPECTRUM. Pensez à utiliser le port SNMP
adéquat pour la découverte.
2.
Si vous devez exécuter plusieurs agents sur un système hôte donné, vous pouvez
modéliser manuellement uniquement l'agent à gérer avec SPECTRUM.
Ajout d'agents système dans eHealth
Après avoir découvert et modélisé les systèmes avec SPECTRUM, importez une collection
globale SPECTRUM pour ajouter ces ressources système à eHealth à des fins de génération
de rapports et de surveillance Live Health. Vous pouvez également ajouter les systèmes à
l'aide d'eHealth Discovery, mais il est préférable d'importer les systèmes depuis SPECTRUM,
comme décrit au chapitre 5. Après quelques cycles d'interrogation eHealth, vous pouvez
exécuter des rapports At-a-Glance et Trend depuis l'interface OneClick.
Rapports de performance des agents système
eHealth normalise les données de performances communes sur l'ensemble des agents
système gérés (Unicenter NSM, SystemEDGE et tiers). La présentation des données de
performances dans un format commun et compréhensible réduit le temps d'apprentissage
de tous les utilisateurs ayant accès aux rapports de tendance historiques et en temps réel.
Rapports At-a-Glance
Un rapport eHealth At-a-Glance pour les éléments système fournit des statistiques
récapitulatives sur la capacité du système spécifié, notamment l'unité centrale, l'interface
et l'utilisation de la partition, les erreurs de disque et l'E/S ainsi que la disponibilité du
système. Ces rapports vous permettent d'isoler rapidement les UC occupées ou les disques
pleins et de comparer les groupes de systèmes. Un exemple de rapport At-a-Glance est
fourni ci-dessous.
84: Gestion des réseaux et de la voix
85: Gestion des réseaux et de la voix
EXÉCUTION DE RAPPORTS AT-A-GLANCE
Vous pouvez exécuter des rapports At-a-Glance en suivant l'une de ces méthodes :
Dans SPECTRUM OneClick, cliquez avec le bouton droit de la souris sur un périphérique,
puis cliquez sur At-a-Glance Reports. Le rapport At-a-Glance intégré s'exécute en
arrière-plan et apparaît automatiquement dans un navigateur Web sur votre système.
Avec un navigateur Web, connectez-vous à l'interface Web eHealth à l'adresse suivante :
http://hostname:port, où hostname représente le nom ou l'adresse IP de votre système
eHealth et port correspond au port HTTP utilisé par le serveur Web. Si le serveur Web
utilise le port 80 par défaut, vous pouvez omettre le numéro de port. Pour vous connecter
à l'interface Web eHealth, vous devez posséder un compte utilisateur Web eHealth.
Accédez à l'onglet Run Reports et exécutez un rapport At-a-Glance sur demande.
Rapports MyHealth pour les systèmes
La page MyHealth report de l'interface Web d'eHealth contient une série de graphiques
qui vous sont spécialement destinés. MyHealth fournit aux utilisateurs Web d'eHealth
un ou plusieurs rapports personnalisés sur les éléments et les groupes qu'ils considèrent
comme vitaux. Une page de rapport MyHealth contient un ou plusieurs panneaux, chacun
présentant un graphique séparé.
Rapports eHealth pour les systèmes
Un rapport eHealth contient des informations sur les performances d'un groupe d'éléments
pendant une période spécifique et attire votre attention en cas de nécessité. Le rapport
identifie également les situations à rechercher en cas d'erreurs, de taux d'utilisation
inhabituels ou de volume excessif.
Vous pouvez utiliser un rapport Health pour effectuer les opérations suivantes :
Identifier les comportements normaux et exceptionnels du système
Comparer les performances d'un groupe d'éléments pendant une période spécifique
à celles d'une période de référence
Détecter les changements de comportement qui traduisent des problèmes imminents
ou existants
Identifier les tendances en termes de volume
Identifier les systèmes qui nécessitent un examen plus approfondi
Utilisation de Live Trend
Live Trend permet de créer des graphiques surveillant les éléments de statistiques que vous
interrogez à l'aide d'eHealth. Vous pouvez créer un ou plusieurs graphiques dans différents
styles pour représenter des tendances d'élément (un seul élément avec plusieurs variables)
ou des tendances de variable (une seule variable pour plusieurs éléments). Le graphique
Live Trend ci-dessous présente quatre variables sur un système appelé atlanta.
86: Gestion des réseaux et de la voix
DÉMARRAGE DE LIVE TREND
Pour utiliser Live Trend, vous devez vous connecter à l'interface Web d'eHealth et
télécharger l'application cliente Live Health sur votre station de travail ou PC local.
Installez le client Live Health en suivant les instructions fournies sur la page de
téléchargement. Vous pouvez ensuite lancer l'application Live Trend pour exécuter
les graphiques de performances en temps réel de vos systèmes et ressources.
Pour lancer l'application Live Trend :
1.
Vérifiez que le logiciel client Live Health a été téléchargé et installé à partir de
l'interface Web eHealth.
2.
Pour ouvrir l'application Live Trend, procédez comme suit :
› Si vous utilisez un système Windows, sélectionnez Démarrer, Programmes,
eHealth, Live Trend. Le nom du groupe de programmes varie en fonction du
nom utilisé à l'installation du client Live Health.
› Sur un système UNIX, accédez au répertoire d'installation du client Live Health
et exécutez la commande nhLiveTrend.
3.
Dans le champ eHealth System de la fenêtre d'application Live Trend, spécifiez le nom
du système auquel vous souhaitez vous connecter, ainsi que votre nom d'utilisateur
et mot de passe. La fenêtre Live Trend Chart Definition Manager apparaît.
Vous pouvez créer vos propres graphiques grâce au Live Trend Chart Definition Editor et
spécifier les éléments et les variables dont vous souhaitez afficher les données. Pour plus
d'informations, reportez-vous à l'aide en ligne Live Trend accessible depuis l'interface Web
d'eHealth.
87: Gestion des réseaux et de la voix
Exécution de rapports de tendance pour les systèmes
Vous pouvez utiliser les rapports de tendance pour déterminer la valeur d'une ou de
plusieurs variables système sur une période spécifiée. Vous pouvez ainsi suivre les valeurs
des variables et déterminer le moment où elles ont radicalement changé ou celui où un
événement particulier, comme un redémarrage ou une interrogation manquée, est survenu.
Les variables de tendance diffèrent pour chaque type d'élément. Vous pouvez exécuter
des rapports pour les types et les composants de système suivants :
UC
Disque
Réseau local
Processus et ensemble de processus
Utilisateur ou partition du système
Réseau étendu
Chacun de ces types inclut des variables spécifiques sur lesquelles vous pouvez exécuter
des rapports. Par exemple, les éléments de disque du serveur comportent des variables
pour les lectures et écritures de disque, la capacité de stockage et l'utilisation du stockage.
Vous pouvez sélectionner simultanément jusqu'à dix variables sur lesquelles vous pouvez
exécuter un rapport de tendance. Pour consulter la liste exhaustive des variables Trend
du système, reportez-vous à l'aide en ligne d'eHealth.
L'exemple de rapport de tendance suivant présente plusieurs variables système
communes :
Total Bytes (Total des octets)
Total Incoming Bytes (Total des octets entrants)
Total Outgoing Bytes (Total des octets sortants)
System Calls (Appels système)
88: Gestion des réseaux et de la voix
EXÉCUTION D'UN RAPPORT DE TENDANCE
Vous pouvez exécuter les rapports de tendance depuis l'interface Web d'eHealth.
Pour créer un rapport de tendance similaire à l'exemple ci-dessus :
1.
Connectez-vous à l'interface Web d'eHealth à partir d'un navigateur Web.
2.
Cliquez sur l'onglet Run Reports.
3.
Dans le cadre Available Reports, faites défiler le curseur jusqu'à la section
Trend reports.
4.
Cliquez sur Standard.
5.
Sélectionnez le type d'élément système.
6.
Dans la liste Elements, sélectionnez l'élément système cible.
89: Gestion des réseaux et de la voix
7.
Dans la liste Variables, sélectionnez des variables ; l'exemple montre les quatre
variables Total des octets, Total des octets entrants, Total des octets sortants et
Appels système.
8.
Sélectionnez le type de graphique (ex : ligne empilée).
9.
Faites défiler le curseur du cadre à droite et cliquez sur More Options.
10. Dans l'onglet General, sélectionnez Show Summary Statistics pour afficher les données
tabulaires sous le graphique.
11. Cliquez sur Generate Report. eHealth traite les données du rapport et affiche le rapport
de tendance.
Rapports N premiers
Un rapport Top N (N premiers) répertorie tous les éléments d'un groupe supérieurs ou
inférieurs aux objectifs de critères de rapport spécifiés. Vous pouvez également spécifier
l'objectif de chaque variable. eHealth calcule la différence entre la valeur réelle de cette
variable et l'objectif défini.
Rapports What-If Capacity Trend pour les systèmes
Le rapport eHealth What-If Capacity Trend vous permet d'exécuter une planification de la
capacité en ajustant les facteurs de capacité et de demande jusqu'à trouver la solution de
simulation appropriée. Ce rapport vous permet d'illustrer des scénarios futurs possibles
et donc, de vous préparer aux problèmes avant que ceux-ci ne surviennent.
90: Gestion des réseaux et de la voix
Chapitre 7 : Gestion des
niveaux de service
La solution CA a été développée autour d'un concept appelé Business Service Intelligence
(BSI), une méthodologie qui permet de comprendre les relations et l'impact de
l'infrastructure informatique sur les services métier. BSI assure la fonction Technology
Relationship Mapping, ainsi que l'analyse d'impact et de la cause première, ce qui permet à
nos clients d'améliorer leurs services informatiques. Ils peuvent ainsi passer d'une approche
tactique réactive à une approche stratégique proactive et améliorent la qualité de leur
service informatique d'un point de vue interne comme externe.
BSI fournit une analyse adaptative qui communique dans les deux sens avec des milliers
de périphériques multifournisseurs et multitechnologiques pour identifier, vérifier et
résoudre les problèmes complexes à l'aide de moteurs de corrélation basés sur des
modèles, des règles et des stratégies. L'automatisation simplifie la définition des services
métier et la maintenance continue, alors que l'utilisation des ressources, la disponibilité,
la planification de la capacité, la gestion des modifications, les performances et l'analyse
de tendance valident le respect des contrats de niveau de service. BSI fournit une approche
ascendante de Business Service Management (BSM) qui s'avère pratique, réalisable et
rapidement rentable.
BSM offre la valeur ajoutée la plus évidente lorsque les données de gestion des défaillances
de base sont insuffisantes et qu'elles nécessitent une corrélation supplémentaire pour
déterminer l'impact possible d'une erreur et pour identifier les services métier touchés.
Le module SPECTRUM Service Management permet d'organiser, d'analyser et de contrôler
tous les aspects de ce domaine. Il vient en complément de OneClick en fournissant un
tableau de bord ciblé sur l'intégrité du service. Il présente en outre une topologie bien
plus simple que celle de OneClick.
En général, l'approche de la gestion de services peut être décrite comme « descendante »
lorsqu'il s'agit d'identifier les relations et les dépendances des périphériques, des systèmes,
des applications ou des mesures de performances. Dans SPECTRUM, elles sont appelées
ressources (modèles ou données) et relations. Ces ressources et relations sont organisées
en modèles de service ou de sous-service. Vous devez définir un service du bas vers le haut
pour permettre la future réutilisation des services ou sous-services communs. Vous pouvez
configurer des contrats de niveau de service pour mesurer les violations de manière
dynamique et envoyer des alertes.
Ce chapitre décrit une approche de conception et d'implémentation d'un système de gestion
de services dans l'application SPECTRUM. Contrairement à la plupart des fonctions de
SPECTRUM, la préparation de la gestion de services peut impliquer une planification
considérable pour déterminer l'ensemble des informations requises et des répercussions.
La méthodologie SPECTRUM est conçue pour évoluer au fil du temps. La quantité
d'informations disponibles augmentant à mesure que l'implémentation progresse, il est
généralement nécessaire d'obtenir une représentation plus granulaire ainsi qu'une mesure
de la modélisation et de la gestion des services.
Références supplémentaires :
Service Manager User Guide
Report Manager User Guide
SERVICE Performance Manager User Guide
91: Gestion des réseaux et de la voix
Procédures de demande de renseignements
Cette section décrit une méthode de conception et d'implémentation du processus
de demande de renseignements pour la gestion des services.
Questions générales
Pour organiser et implémenter la gestion des services et des niveaux de service,
documentez et collectez les réponses aux questions suivantes :
Quels services métier voulez-vous surveiller ?
Quelles ressources particulières prennent en charge ces services ?
› Des processus ?
› Des applications logicielles ?
› Des périphériques informatiques ?
Comment les conditions et les défaillances qui compromettent les services peuvent-elles
être détectées ?
Quels attributs de ressource doivent être surveillés pour déterminer l'intégrité d'un
service ?
Qui doit être averti en cas d'erreur sur un service donné ?
Que sont les contrats de niveau de service et comment doivent-ils être quantifiés
(mesures) ?
Quelle est le niveau de gravité d'un service donné par rapport aux autres services
ou sous-services ?
Questions techniques
Pour organiser et implémenter la gestion des services et des niveaux de service,
documentez et collectez les réponses aux questions suivantes :
Quelles technologies de réseau local et étendu prennent en charge le service ?
Les CoS de la qualité de service sont-elles actuellement configurées ?
Les VPN basés sur MPLS et actuellement utilisés sont-ils surveillés ?
Les périphériques réseau et les serveurs vitaux sont-ils gérables et gérés ?
Les éléments sont-ils correctement découverts et associés aux couches 2 ou 3 ?
Les seuils sont-ils configurés sur vos interfaces vitales ?
› Quel est le taux d'erreur ?
› Quel est le taux de suppression ?
› Quel est le niveau de charge, etc. ?
Un système de surveillance de l'environnement doit-il être surveillé (température
ou humidité) ?
Un système d'alimentation ou de batterie de secours doit-il être surveillé ?
Les fichiers journaux ou journaux d'événements Windows vitaux sont-ils surveillés ?
Les processus ou services Windows vitaux sont-ils surveillés ?
92: Gestion des réseaux et de la voix
Les ports de l'application sont-ils testés ?
› File Transfer Protocol (FTP) ?
› Hypertext Transfer Protocol (HTTP) ?
› Système de nom de domaine (DNS) ?
Pour des besoins plus spécifiques, des alarmes/seuils personnalisés sont-ils configurés ?
N'importe quel attribut de modèle peut-il servir à déterminer l'intégrité d'un service ?
Des alarmes uniques ont-elles été créées à l'aide de la corrélation des événements ou
des conditions ?
Des intégrations existantes ou personnalisées sont-elles activées avec des données
d'alarme utilisables ?
Qui est responsable du bon fonctionnement de chacune des ressources informatiques
répertoriées ?
Chacun a-t-il accès aux outils adéquats et ses coordonnées (e-mail, téléphone, etc.)
sont-elles disponibles en vue d'une distribution ?
Existe-t-il un dépanneur attitré pour chaque ressource ou des dépanneurs sont-ils ajoutés
pour permettre une notification correcte ?
Quels utilisateurs profitent des ressources informatiques répertoriées ?
Degré des relations entre les utilisateurs :
› Bas
› Moyen bas
› Moyen
› Moyen élevé
› Elevé
Existent-ils des groupes logiques d'utilisateurs à des fins de tri ?
› Service
› Fonction
› Rôle, etc.
Le niveau de gravité du périphérique est-il défini et/ou mesuré pour tous
les périphériques et serveurs du réseau ?
93: Gestion des réseaux et de la voix
Procédures d'analyse et d'association
Cette section décrit une approche d'analyse et d'association des résultats du processus
de demande de renseignements lors de la gestion de services.
Mode d'organisation des informations sur les ressources
Suivez ces recommandations afin d'organiser les informations collectées pour vos services.
Triez les informations par type, par exemple :
› Noms d'application
› Noms de serveur
› Noms et/ou types de périphériques
› Mesures et sources de données
Identifiez les regroupements logiques de ces ressources communes afin d'éviter
tout doublon.
Illustration des relations entre les ressources
Créez un graphique qui présente les relations entre les ressources. Ce graphique vous
permet d'associer les impacts et les dépendances entre les ressources.
Décomposition des informations et association avec des
modèles de service
Les informations collectées et préparées peuvent servir à créer des modèles de service que
vous devez surveiller avec SPECTRUM.
Envisagez une approche ascendante pour créer tout d'abord les modèles de ressources
les plus communs.
Créez un modèle de service en établissant une relation avec les modèles de sous-service
appropriés.
Ajoutez des ressources spécifiques aux services non disponibles via les sous-services.
94: Gestion des réseaux et de la voix
Exemple d'association d'un service métier avec des
modèles de service
Le client ABC a identifié un processus métier vital. Lorsque des clients passent commande
par téléphone, les opérateurs saisissent les commandes dans un système Web de
traitement des commandes. Ces commandes sont stockées et traitées depuis une base
de données Oracle. De nombreux problèmes pouvant survenir au cours de ce processus,
le client ABC souhaite créer un service indiquant le moment où le traitement de la
commande est compromis. Lors du processus de demande de renseignements,
certains éléments vitaux ont été identifiés puis regroupés dans la hiérarchie suivante :
Serveur Web (WEBORDER1)
› Matériel Dell, avec un agent SNMP en cours d'exécution (RFC 2790 ou
équivalent)
› Serveur Web Microsoft Internet Information Services (IIS)
› Fichier journal avec entrées de flux de données vitales
› UC et mémoire à surveiller
› Batterie de secours avec alimentation sans coupure APC
› Réponse appropriée requise du serveur Web
Serveur de base de données Oracle (WEBDB1)
› Matériel Dell, avec un agent SNMP en cours d'exécution (RFC 2790
ou équivalent)
› Base de données Oracle avec agent intelligent Oracle
› UC et mémoire à surveiller
› Batterie de secours avec alimentation sans coupure APC
Commutateurs Cisco 6509 Catalyst
› DATASW1 responsable des connexions au serveur
› DATASW2 responsable des connexions à la station de travail de l'opérateur
25 stations de travail d'opérateur
› Surveillance du service DNS requise
› Fonctionnement du service DHCP (Dynamic Host Configuration Protocol) requis
En posant des questions comme celles présentées ci-dessous, vous pouvez determiner
le niveau de gravité des éléments par rapport à diverses erreurs possibles :
Quels sont les échecs les plus graves qui pourraient survenir ?
Est-il possible de mesurer l'ensemble des éléments choisis ?
Quel serait le niveau de gravité d'un élément par rapport aux autres ?
Les éléments de la liste peuvent-ils ou doivent-ils être réutilisés comme service générique
pour d'autres processus métier informatiques ?
Quels sont les processus qui serviront à gérer les problèmes ?
Quelle situation serait la plus grave ? Perdre 25 % des stations de travail ou perdre
le commutateur utilisé pour connecter les serveurs ?
95: Gestion des réseaux et de la voix
Commencez par regrouper les ressources et les interruptions les plus vitales. L'échec le plus
grave serait probablement la perte des serveurs ou des commutateurs. Commencez donc
par regrouper les éléments comme suit :
SERVICE : traitement Web des commandes
› Composants : WEBORDER1, WEBDB1, DATASW1, DATASW2
Toute mise à l'arrêt d'un composant se répercute sur le service.
Les ports des commutateurs sont connectés au serveur.
Toute mise à l'arrêt d'un port se répercute sur le service.
› Composants : stations de travail d'opérateur
Si 75 % des stations de travail sont à l'arrêt, le service l'est aussi.
Si 50 % des stations de travail sont à l'arrêt, le service est détérioré.
Si 25 % des stations de travail sont à l'arrêt, le service est légèrement
détérioré.
› Performances : temps de réponse Web, port TCP pour Oracle
Si les deux rencontrent une erreur critique, le service est à l'arrêt.
Si l'un des deux rencontre une erreur critique, le service est détérioré.
Si l'un des deux n'est pas respecté, le service est légèrement détérioré.
› Condition d'alarme des quatre ressources
Niveau de gravité général des conditions d'alarme (mineur, majeur ou
critique)
Il est également nécessaire de déterminer la manière dont les répercussions des services
métier influent sur les utilisateurs, autrement dit, d'identifier les utilisateurs affectés lorsque
le service métier est altéré et de définir le niveau de gravité correspondant. Un client qui ne
peut accéder à votre site de vente en ligne en est extrêmement gêné. Par conséquent, c'est
très probablement un utilisateur vital (très important).
Si vos utilisateurs internes ne peuvent pas accéder à un serveur Web interne qui n'est
pas essentiel pour leurs tâches quotidiennes, attribuez un niveau de gravité bien moindre
à ce problème. Répondez aux questions suivantes pour vérifier l'impact de notre
processus métier :
Pouvez-vous trier la liste des utilisateurs de serveur classés par ordre d'importance ?
Pouvez-vous ensuite organiser ces utilisateurs ou clients par société, organisation,
service ou rôle ?
96: Gestion des réseaux et de la voix
Vous devez également tenir compte des services réseau. De manière plus générale,
les services réseau tels que DNS, DHCP et le courrier électronique affectent le service
métier. Vous pouvez configurer des tests de temps de réponse et utiliser un service pour
surveiller les serveurs fournissant le service. Cependant, vous devez les traiter quelque
peu différemment. D'autres services peuvent également dépendre de ces services. C'est
pourquoi vous devez les créer en pensant aux réutilisations possibles et à la modularité.
Un exemple de service DNS et DHCP est illustré ci-dessous :
SUBSERVICE : DNS
› Composants : serveurs DNS SERVER-DNS1 et SERVER-DNS2
Si les deux serveurs sont à l'arrêt, le service l'est aussi.
Si un serveur est à l'arrêt, le service est légèrement détérioré.
› Tests de temps de réponse : test du temps de réponse DNS
Si le temps de réponse est dépassé, le service est légèrement détérioré.
› Condition d'alarme des deux ressources
Niveau de gravité général des conditions d'alarme (mineur, majeur
ou critique)
Création de modèles de service et de relations
Cette section présente les concepts et les techniques de modélisation de service. Avant
de créer des modèles de service, vous devez comprendre quelques concepts clés.
Principaux concepts
Surveillance des ressources. Chaque modèle de service surveille activement ses
ressources afin de déterminer l'intégrité de son service. Les ressources du service sont
des modèles SPECTRUM et presque tous les modèles peuvent constituer une ressource
de service. Les ressources du service peuvent être composées de tests SPM ou de
modèles de périphérique, d'interface, de processus et même d'autres modèles de service.
Pour surveiller une ressource, le service observe les attributs spécifiques du modèle de
ressource. Un modèle de service peut surveiller les attributs définis sur des nombres
entiers. L'observation des valeurs d'attribut des ressources est appelée la surveillance
des ressources.
Etat de fonctionnement du service. Le fonctionnement du service est représenté par
un petit ensemble de valeurs : actif, à l'arrêt, détérioré et légèrement détérioré. Chaque
moniteur de ressources détermine l'état de fonctionnement des services associés en
fonction des valeurs d'attribut des ressources. Une stratégie de fonctionnement de
service s'applique tout particulièrement aux valeurs collectives d'attribut des ressources.
Une stratégie est en fait une formule qui calcule une valeur de fonctionnement de service
en fonction d'une ou de plusieurs valeurs d'attribut de ressource. La logique appliquée par
la stratégie est encapsulée dans un ensemble de règles de stratégie. Chaque règle
représente une instruction qui, lors de son évaluation, est définie par « vrai » ou
« faux ». Lors de l'évaluation d'une stratégie, la première règle identifiée comme vraie
ou satisfaite détermine l'état de fonctionnement du service relevé par le service ou le
moniteur de ressources.
97: Gestion des réseaux et de la voix
Cause première et répercussions sur le service. Etant donné qu'un service
détermine son état de fonctionnement en surveillant ses ressources, il existe une relation
logique entre les interruptions de ressources et l'état de fonctionnement du service.
Cette relation s'exprime en termes de cause première et de répercussions sur le service.
Lorsqu'une interruption de ressource modifie l'état de fonctionnement d'un service,
elle constitue la cause première de cette modification. De la même manière, lorsqu'une
interruption de ressource affecte le fonctionnement du service, elle influe sur ce dernier.
Ces concepts deviennent essentiels pour les utilisateurs qui doivent faire face à des
interruptions de service.
Modélisation hiérarchique de service. Comme mentionné ci-dessus, chaque service
est un moniteur de ressources qui détermine son état de fonctionnement en appliquant
une stratégie à un ensemble de valeurs d'attribut de ses ressources. Il est important
de noter qu'un service peut surveiller des ressources qui sont en fait d'autres services,
ce qui permet de créer des hiérarchies de services ; un utilisateur peut ainsi créer des
services avec des composants d'autres services. La modélisation de service sert alors
à passer de modèles de services fondamentaux de bas niveau à des modèles de service
conceptuels de haut niveau.
Création de modèles de service
Le processus de création d'un modèle de service comporte deux étapes principales :
1.
Sélectionnez des ressources.
2.
Sélectionnez la stratégie qui surveille les ressources.
Les exemples suivants illustrent la création de modèles de service représentant un service
Web. Pour plus d'informations sur la création de modèles de service, reportez-vous au
manuel Service Manager User Guide.
Exemple 1 : service d'accès au compte client
La détermination des ressources d'un service particulier peut sembler déconcertante.
Dans de nombreux cas, vous ne pourrez pas considérer tous les composants possibles
d'un service ni les associer en fonction de l'impact de chacun d'entre eux sur un service
donné. Toutefois, SPECTRUM Service Manager offre un avantage fort utile : vous pouvez
commencer par de petits modèles simples et les affiner progressivement à mesure que
vous approfondissez vos connaissances des composants du service et des répercussions
de chacun sur l'ensemble du service.
Même s'il s'avère difficile de connaître tous les composants d'un service, il est souvent
facile d'identifier certains composants vitaux, ce qui constitue un bon point de départ.
Prenons l'exemple d'un service Web simple, utilisé par un centre d'assistance téléphonique
pour accéder aux données de compte client, et désigné comme le service d'accès au
compte client.
98: Gestion des réseaux et de la voix
Cette description générale de base suffit pour commencer à identifier certains composants
du service. Puisqu'il s'agit d'un service Web, il doit être pris en charge par un ou plusieurs
serveurs Web. De plus, le service fournit un accès aux informations depuis une base de
données de comptes clients, probablement hébergée sur un ou plusieurs systèmes.
Dans cet exemple, supposons que l'environnement intègre deux serveurs Web et deux
serveurs de base de données. Cela fournit un bon point de départ pour la modélisation
du service. Si les deux serveurs Web ou les deux serveurs de base de données sont à
l'arrêt, l'ensemble du service ne fonctionnera pas ; tant qu'un serveur Web ou de base
de données est actif, le service fonctionne, même s'il est probable qu'il connaisse quelques
dégradations. Cette description très simple fournit la base de la création du service d'accès
au compte client.
Pour commencer la modélisation des périphériques dans SPECTRUM, considérez chaque
hôte de serveur Web et de base de données comme un modèle de ressources.
La surveillance de l'état du contact de ces modèles de périphériques détermine si
les systèmes sont actifs. Comme mentionné dans la section Principaux concepts,
chaque service est un moniteur de ressources.
SPECTRUM offre une formule de base pour le fonctionnement du service qui permet
de connaître la disponibilité de ces quatre ressources de service. Le tableau suivant
présente une matrice contenant chaque composant ainsi que la répercussion de l'état
associé (actif/à l'arrêt) sur le service par rapport à l'état des autres ressources.
99: Gestion des réseaux et de la voix
Tableau matriciel sur l'état de fonctionnement du service
Serveur Web 1
Serveur
Serveur de
Serveur de
Web 2
base de
base de
données 1
données 2
Service
ETABLI
ETABLI
ETABLI
ETABLI
ACTIF
PERDU
ETABLI
ETABLI
ETABLI
LEGEREMENT
DETERIORE
ETABLI
PERDU
ETABLI
ETABLI
LEGEREMENT
DETERIORE
ETABLI
ETABLI
PERDU
ETABLI
LEGEREMENT
DETERIORE
ETABLI
ETABLI
ETABLI
PERDU
LEGEREMENT
DETERIORE
PERDU
ETABLI
PERDU
ETABLI
DETERIORE
PERDU
ETABLI
ETABLI
PERDU
DETERIORE
ETABLI
PERDU
PERDU
ETABLI
DETERIORE
ETABLI
PERDU
ETABLI
PERDU
DETERIORE
PERDU
PERDU
ETABLI
ETABLI
ARRETE
PERDU
ETABLI
PERDU
PERDU
ARRETE
ETABLI
PERDU
PERDU
PERDU
ARRETE
ETABLI
ETABLI
PERDU
PERDU
ARRETE
PERDU
PERDU
PERDU
PERDU
ARRETE
Ce tableau indique que si les deux serveurs Web ou de base de données sont à l'arrêt,
le service l'est aussi. Si un serveur Web et un serveur de base de données sont à l'arrêt,
le service est détérioré. Si l'un des serveurs est à l'arrêt, le service est légèrement
détérioré. Cette approche est très simplifiée mais elle constitue un bon point de départ.
A partir de là, vous pouvez étudier les modalités de surveillance de chaque composant.
Le tableau montre que des combinaisons particulières de valeurs d'état entraînent des
niveaux spécifiques de dégradation du service. En fait, vous pouvez classer les ressources
en composants de serveur Web et en composants de base de données et considérer les
ressources groupées comme des services au sein d'un service. Pour permettre l'activation
du service d'accès au compte client, les composants des serveurs Web et de base de
données doivent fonctionner. D'autres sous-services, plus discrets, peuvent exister au
sein du service d'accès au compte client.
100: Gestion des réseaux et de la voix
Si l'on considère que chaque service est également un moniteur de ressources, cet exemple
illustre correctement la création de moniteurs de ressources au sein du service d'accès au
compte client, comme indiqué ci-dessous.
Les moniteurs de ressources vous permettent d'organiser les ressources et de les surveiller
en fonction de critères spécifiques en sachant quelles en seront les répercussions sur le
service. Le moniteur de ressources devient une abstraction de plusieurs ressources et
signale une valeur de fonctionnement en fonction de l'état collectif des ressources qu'il
surveille. Ceci constitue la base d'une stratégie de surveillance des ressources d'un service.
Dans cet exemple, nous avons établi que vous pouvez surveiller l'état du contact de chaque
modèle de périphérique pour déterminer sa disponibilité. De plus, le tableau présente les
répercussions des différentes combinaisons de valeurs d'état de contact sur le service.
Si l'on regarde d'abord les serveurs Web, une stratégie peut être conduite pour indiquer
correctement l'état des composants de serveur Web dans son ensemble. Ces instructions
forment la stratégie de redondance des serveurs Web.
STRATÉGIE DE REDONDANCE DES SERVEURS WEB
Lorsque le contact (statut) est perdu avec tous les serveurs Web, le composant serveur
Web du service est à l'arrêt.
Lorsque le contact (statut) est perdu avec l'un des serveurs Web, le composant serveur
Web du service est détérioré.
Les composants Web et de base de données sont décrits comme des services au sein d'un
service. Ce concept est important lorsque l'on travaille sur des groupes de ressources
qui prennent en charge un aspect spécifique d'un service. Dans tous les cas, si les deux
serveurs Web sont à l'arrêt, le service d'accès au compte client l'est aussi. Cependant,
l'arrêt d'un seul serveur Web ne signifie pas nécessairement que le service d'accès au
compte client est à l'arrêt ou détérioré. Vous pouvez considérer les serveurs Web,
collectivement, comme un composant du service car lorsque l'un de ces serveurs est à
l'arrêt, ce composant du service est détérioré. Cette approche peut sembler encore confuse,
mais elle paraîtra plus évidente au fur et à mesure de l'évolution du modèle de service.
L'impact de la perte de contact avec les serveurs de base de données est le même que pour
les serveurs Web. Ces instructions forment la stratégie de redondance des serveurs de base
de données.
STRATÉGIE DE REDONDANCE DES SERVEURS DE BASE DE DONNÉES
Lorsque le contact est perdu avec tous les serveurs de base de données, le composant
base de données du service est à l'arrêt.
Lorsque le contact est perdu avec l'un des serveurs de base de données, le composant
base de données du service est détérioré.
101: Gestion des réseaux et de la voix
Les serveurs Web et de base de données ont été décrits respectivement comme un
composant de serveur Web et un composant de base de données. Etudiez les répercussions
de ces composants sur le service d'accès au compte client.
Si les deux serveurs Web ou de base de données sont à l'arrêt, il en va de même pour
le service. Ceux-ci étaient organisés en deux groupes : un composant de serveur Web et
un composant de base de données, respectivement intitulés le moniteur de ressources des
serveurs Web et le moniteur de ressources des serveurs de base de données. En résumé,
chaque moniteur de ressources détermine sa propre valeur de fonctionnement, en fonction
des ressources qu'il surveille. Le moniteur de ressources des serveurs Web détermine son
propre état de fonctionnement à partir de l'état de contact des serveurs Web 1 et 2.
Le moniteur de ressources des serveurs de base de données détermine son état de
fonctionnement à partir de l'état de contact des serveurs de base de données 1 et 2.
L'encapsulation des systèmes de serveur Web et de serveur de base de données dans des
moniteurs de ressources tient compte de ces instructions, qui forment la stratégie standard
d'accès au compte.
STRATÉGIE STANDARD D'ACCÈS AU COMPTE
Lorsque l'un des moniteurs de ressources est à l'arrêt, il en va de même pour le service
d'accès au compte client.
Lorsque tous les moniteurs de ressources sont détériorés, le service d'accès au compte
client est détérioré.
Lorsque l'un des moniteurs de ressources est détérioré, le service d'accès au compte
client est légèrement détérioré.
Même s'il existe une certaine redondance dans chaque moniteur de ressources, si l'un
des moniteurs est à l'arrêt, l'ensemble du service est à l'arrêt. Vous pouvez valider cette
conception en consultant le tableau des valeurs d'état de contact et de fonctionnement
des services. Pour tester la conception, vous pouvez utiliser les trois scénarios suivants.
SCÉNARIOS DE TEST DE LA CONCEPTION
Le serveur Web 1 est à l'arrêt. Le moniteur de ressources du serveur Web se détériore ;
les serveurs de base de données ne sont pas affectés, donc leur moniteur de ressources
est actif. Pour appliquer les règles définies dans la stratégie d'accès au compte :
› La première règle n'est pas remplie car aucun moniteur de ressources n'est
à l'arrêt.
› La deuxième règle n'est pas satisfaite car le moniteur de ressources de serveur
de base de données est actif, et non détérioré.
› La troisième règle, cependant, est satisfaite, car le moniteur de ressources de
serveur Web est détérioré.
Dans ce scénario, le service d'accès au compte client renvoie un état légèrement
détérioré. Si vous consultez à nouveau la matrice, vous voyez que lorsque le serveur
Web 1 est à l'arrêt et que tous les autres périphériques sont actifs, le fonctionnement
général du service doit être considéré comme légèrement détérioré. La conception est
tout à fait compatible avec ce scénario.
102: Gestion des réseaux et de la voix
Le serveur Web 1 et le serveur de base de données 1 sont à l'arrêt. D'après
l'implémentation décrite ci-dessus, les deux moniteurs de ressources (serveur Web et
serveur de base de données) doivent se détériorer. Lors de l'évaluation de la stratégie
d'accès au compte, vous constatez que la deuxième règle est satisfaite et le service
d'accès au compte client est détérioré. D'après la matrice, lorsque le serveur Web 1 et
le serveur de base de données 1 sont tous les deux à l'arrêt, le fonctionnement général
du service doit être dégradé, donc là encore, cette conception est correcte.
Les serveurs de base de données 1 et 2 sont à l'arrêt. Dans ce cas, le moniteur de
ressources du serveur de base de données est à l'arrêt. D'après la stratégie d'accès
au compte, la première règle est satisfaite ; par conséquent, le service se met à l'arrêt.
D'après la matrice, lorsque les serveurs de base de données 1 et 2 sont en panne,
le service global doit l'être aussi.
Bien que ce soit un exemple très simple, ce processus a identifié les ressources d'un service
et la manière de les surveiller. En dépit de sa simplicité, cette implémentation offre les
connaissances permettant de générer correctement des rapports relatifs au fonctionnement
du service d'accès au compte client pour 13 scénarios de défaillances différents impliquant
les systèmes qui hébergent les applications du serveur de bases de données et des
serveurs Web. A l'évidence, cette implémentation n'est pas encore très fiable car elle
surveille uniquement l'état actif ou inactif des quatre systèmes. Avant d'étendre le service
d'accès au compte client, consultez la procédure suivante pour implémenter cette
conception à l'aide de SPECTRUM Service Manager.
MISE EN OEUVRE DE L'EXEMPLE 1 DANS SPECTRUM
Créez des modèles de service dans SPECTRUM à l'aide de l'éditeur Service Editor, que vous
lancez à partir du menu Tools, Utilities de la console OneClick.
Pour commencer à créer le modèle de service :
1.
Dans la console OneClick, sélectionnez Tools, Utilities, Service Editor.
2.
Cliquez sur Create.
3.
Spécifiez le nom de la stratégie Web Server Contact Monitor (moniteur de contact
du serveur Web), ainsi qu'une description et une chaîne de sécurité.
4.
Cliquez sur le bouton Locate resources and containers (jumelles).
5.
Dans le volet gauche de la boîte de dialogue Locate Resources, cliquez sur Devices,
Devices, By Model Name (ou By IP Address). Lancez la recherche sélectionnée
(jumelles). Spécifiez les critères de recherche (les caractères génériques de début
et de fin sont implicites pour le nom de modèle) et cliquez sur OK.
6.
Dans le volet droit, sélectionnez tous les modèles de serveurs à associer à ce modèle
de service.
7.
Cliquez sur Add Selected to Monitored Resources.
8.
Cliquez sur Close.
9.
Cliquez sur Select pour afficher la boîte de dialogue Select Policy. Le moniteur de
ressources utilise la stratégie de redondance des serveurs Web décrite précédemment
dans ce chapitre.
103: Gestion des réseaux et de la voix
10. Dans le volet gauche, définissez Value Map sur Contact Status.
11. Cliquez sur New dans l'ensemble de règles et nommez-le Web Server Redundancy
Rules (règles de redondance du serveur Web).
12. Pour créer la première règle, cliquez sur Add : Rule Type All, When all are Down,
the service is Down (Tous types de règles, lorsqu'elles sont toutes à l'arrêt, le service
l'est aussi).
13. Cliquez sur OK.
14. Pour créer la deuxième règle, cliquez sur Add : Rule Type Any, When any 1 are Down,
the service is Degraded (Tout type de règle, lorsque l'une d'entre elles est à l'arrêt,
le service est détérioré).
15. Cliquez sur OK.
16. Dans la boîte de dialogue Create Rule Set, cliquez sur Create.
17. Cliquez sur OK.
18. Dans la boîte de dialogue Create Service, cliquez sur Create.
19. Pour démarrer la création du moniteur de contact du serveur de bases de données,
répétez les étapes 2 à 10.
Remarque : Cette stratégie est identique aux règles de redondance des serveurs Web.
20. Dans le volet droit, sélectionnez Web Servers Redundancy Rule et cliquez sur Copy.
21. Définissez les nouveaux noms de règles sur Database Server Redundancy Rules.
22. Cliquez sur Create.
23. Pour fermer la boîte de dialogue Select Policy, cliquez sur OK.
24. Dans la boîte de dialogue Create Service, cliquez sur Create.
25. Cliquez sur Create pour démarrer la création du premier service (service d'accès au
compte client) de la structure hiérarchique.
26. Spécifiez le nom du service d'accès au compte client et, le cas échéant, une description
et une chaîne de sécurité.
27. Cliquez sur les jumelles, puis sur Locater, Services, Services, All. Lancez la recherche
sélectionnée (jumelles).
28. Sélectionnez le paysage, le cas échéant.
29. Sélectionnez les services Web Server Contact Monitor et Database Server
Contact Monitor.
30. Cliquez sur Add Selected to Monitored Resources.
31. Cliquez sur Close.
104: Gestion des réseaux et de la voix
32. Cliquez sur Select pour afficher la boîte de dialogue Select Policy.
33. Dans le volet gauche, définissez Value Map sur Service Health.
34. Dans l'ensemble de règles, cliquez sur New et nommez-le Standard Account Access
Policy, en fonction de l'ensemble de règles suivant :
› Rule Type Any : When any 1 are Down, the service is Down (Tout type de règle,
lorsque l'une d'entre elles est à l'arrêt, le service l'est aussi).
› Rule Type All : When all are Degraded, the service is Degraded (Tous types
de règles, lorsqu'elles sont toutes détériorées, le service l'est aussi).
› Rule Type Any : When any 1 are Degraded, the service is Slightly Degraded
(Tout type de règle, lorsque l'une d'entre elles est détériorée, le service est
légèrement détérioré).
35. Dans la boîte de dialogue Rule Set, cliquez sur Create.
36. Cliquez sur OK.
37. Dans la boîte de dialogue Create Service, cliquez sur Create.
38. Fermez la fenêtre.
ANALYSE DE L'EXEMPLE 1
La conception de l'exemple 1 comprend un service qui surveille deux moniteurs de
ressources. Dans cette approche à deux niveaux, chaque moniteur de ressources consolide
l'état de ses propres ressources, puis consigne les résultats dans un rapport représentant
le fonctionnement de son service. Le service d'accès au compte client détermine ensuite
le fonctionnement de son propre service selon le fonctionnement collectif du service des
deux moniteurs de ressources. Ce modèle englobe une abstraction importante essentielle
à la compréhension de la gestion des services.
Chaque moniteur de services et de ressources exécute deux tâches :
Il surveille les ressources auxquelles il est associé.
Il détermine le fonctionnement de son propre service en appliquant à une stratégie des
valeurs provenant de ces ressources.
Prenez connaissance des questions suivantes relatives à l'implémentation de l'exemple 1 :
Le service d'accès au compte client a-t-il connaissance du serveur de base de
données 2 ?
Les trois scénarios tests ne mentionnent pas la surveillance du serveur de base de
données 2 par le service d'accès au compte client. Cependant, dans le scénario 3,
lorsque les serveurs de base de données 1 et 2 sont tous deux à l'arrêt, le service
d'accès au compte client a correctement déterminé que le fonctionnement de son
service devait l'être aussi.
105: Gestion des réseaux et de la voix
Comment fonctionne-t-il ?
Le moniteur de ressources des serveurs de base de données a déterminé que son
fonctionnement était à l'arrêt. Le service d'accès au compte client, qui surveille les
moniteurs de ressources des serveurs Web et de ressources des serveurs de bases de
données, a déterminé que ces derniers devaient également être à l'arrêt. En évaluant sa
stratégie d'accès au compte, il a remarqué que l'un des moniteurs de ressources était à
l'arrêt et que, par conséquent, son propre fonctionnement devait l'être aussi. Les serveurs
de base de données 1 et 2 sont des ressources du moniteur de ressources des serveurs
de base de données, ce dernier étant une ressource du service d'accès au compte client.
Chaque composant détermine son propre fonctionnement en fonction de ses ressources.
Exemple 2 : extension du service pour surveiller les
processus vitaux
L'exemple 1 décrit la conception et l'implémentation d'un service très simple à l'aide de
deux moniteurs de ressources. Bien que ce service soit légitime, il n'est pas très complet.
En étudiant de nouveau le service d'accès au compte client, vous pouvez étendre la
surveillance des composants de service de plusieurs manières. Jusqu'ici, seul l'état de
contact des périphériques hébergeant les serveurs Web et de base de données a été
incorporé au service. La seule disponibilité du périphérique ne garantit pas l'obtention
des informations du compte client.
Vous devez également tenir compte du fait qu'un serveur Web est une application qui
prend en charge les transactions Web. Pour que les demandes d'accès au compte client
soient traitées, cette application doit être exécutée. En tenant compte de l'importance de
ces systèmes de serveurs Web, il est logique qu'ils hébergent également un agent prenant
en charge la surveillance des processus ou une MIB d'informations hôte telles que définie
par les RFC 2790. Ceci permet à l'utilisateur de surveiller réellement le processus du
serveur Web lui-même.
Vous pouvez utiliser un modèle de processus pour déterminer si un processus spécifique
est réellement en cours d'exécution sur un périphérique. En tenant compte du fait que le
système de serveurs Web peut être actif, mais que l'application du serveur Web peut être
inactive, une surveillance supplémentaire des processus de l'application du serveur Web
est importante pour déterminer correctement le fonctionnement global du service d'accès
au compte client.
Dans un premier temps, il peut paraître assez simple d'ajouter simplement un autre
moniteur de ressources pour observer la condition du modèle de processus du serveur
Web et de traiter la disponibilité de chaque processus régulièrement, de la même façon
que la disponibilité du périphérique est surveillée. Etudiez le tableau ci-dessous, qui
décompose les scénarios de défaillances possibles et décrit l'effet de chaque combinaison
sur la disponibilité des serveurs Web en termes de capacité à traiter une requête.
Ce tableau représente ce que l'on appelle souvent une « stratégie à haute sensibilité ».
106: Gestion des réseaux et de la voix
Matrice de fonctionnement du service : serveurs et processus
Serveur Web 1
Serveur
Processus 1
Processus 2
Web 2
Fonctionnement
du service Web
ETABLI
ETABLI
NORMAL
NORMAL
ACTIF
ETABLI
ETABLI
VITAL
NORMAL
DETERIORE
ETABLI
ETABLI
NORMAL
VITAL
DETERIORE
ETABLI
ETABLI
VITAL
VITAL
ARRETE
PERDU
ETABLI
VITAL
NORMAL
DETERIORE
VITAL
VITAL
ARRETE
VITAL
VITAL
ARRETE
PERDU
PERDU
ETABLI
PERDU
Le tableau ci-dessous remplace chaque périphérique et processus par les moniteurs de
ressources qui peuvent servir à les surveiller.
Matrice de fonctionnement du service : périphériques et processus
PERIPHERIQUES DE
PROCESSUS DE SERVEUR
SERVICE WEB
ACTIF
ACTIF
ACTIF
ACTIF
DETERIORE
DETERIORE
ACTIF
ARRETE
ARRETE
DETERIORE
DETERIORE
DETERIORE
DETERIORE
ARRETE
ARRETE
ARRETE
ARRETE
ARRETE
DETERIORE
ACTIF
DETERIORE
ARRETE
ACTIF
ARRETE
ARRETE
DETERIORE
ARRETE
SERVEUR
Remarque : Les trois dernières lignes du tableau ne doivent généralement pas se produire
puisqu'un système indiqué comme arrêté ne doit pas avoir de processus en exécution.
Cependant, les règles doivent traiter ces situations pour éviter d'aboutir à des états
inconnus.
107: Gestion des réseaux et de la voix
Si vous considérez les périphériques et les processus de manière conjointe, le tableau
indique qu'une stratégie de redondance est inutile, ce qui semblait être la première
possibilité lors de l'évaluation des ressources. Comme pour le service global, la relation
entre les hôtes du service Web et les processus du serveur Web implique une règle à
haute sensibilité similaire à celle-ci.
Lorsqu'une ressource est à l'arrêt, le service l'est aussi.
Lorsqu'une ressource est détériorée, le service l'est aussi.
Après évaluation de la relation entre les périphériques et les processus du serveur,
il semble que vous ne puissiez pas étendre facilement la conception dans l'exemple
1 pour inclure une surveillance supplémentaire telle que l'ajout des nouveaux modèles
de ressources du processus. Parce que la conception initiale essayait d'intégrer un service
de haut niveau dans plusieurs composants, elle n'a pas reconnu l'existence de sous-services
au sein du service d'accès au compte client. Après avoir étendu la surveillance au niveau du
processus, il est clair qu'il existe un sous-service Web et un sous-service de base de
données. De même que pour les serveurs Web, vous pouvez surveiller l'application hôte
du service de base de données à l'aide de modèles de processus. La surveillance des
ressources étant étendue au niveau du processus, une hiérarchie commence à apparaître.
Hiérarchie de services
Il n'est pas rare de découvrir des services de niveau inférieur qui, au départ, n'étaient
pas assez significatifs pour engendrer un modèle de service. En général, le processus de
modélisation de service est un processus itératif. Chaque révision ajoute des précisions et
augmente le nombre total de scénarios de défaillance pouvant être rapportés correctement.
Cette approche itérative peut être résumée de différentes manières. L'une de ces manières
consiste à considérer que le but de chaque révision est d'enrichir les informations sur
la cause première qui seront disponibles en cas de défaillance du service. Reprenons
l'exemple 1 : si les deux périphériques du serveur Web étaient disponibles, mais qu'un
processus du serveur Web était à l'arrêt, le service n'aurait pas signalé de défaillance.
Cependant, les utilisateurs du service auraient remarqué des détériorations des
performances. En étendant la surveillance au niveau du processus, le service signale
les détériorations et les échecs du processus comme cause première. La section suivante
indique comment implémenter l'exemple 2 dans SPECTRUM.
108: Gestion des réseaux et de la voix
Implémentation de l'exemple 2 dans SPECTRUM
La conception de l'exemple 2 comprend la création de quatre modèles de processus.
Deux de ces modèles de processus surveillent l'application du serveur Web. Les deux
autres surveillent l'application du serveur de base de données. Il est probable qu'un
utilisateur identifie des processus supplémentaires ayant des conséquences sur la
disponibilité d'un composant de service spécifique. Cette approche peut également être
étendue pour inclure ces processus.
Pour créer les modèles de processus, vous devez localiser le modèle hôte représentant
l'ordinateur serveur sur lequel le processus est exécuté. Dans l'exemple, il s'agirait d'un
modèle de périphérique de serveur Web ou de serveur de base de données. Si l'agent du
périphérique prend en charge RFC 2790, vous pouvez créer des modèles de processus pour
chaque processus à surveiller.
Pour créer un modèle de processus pour chaque processus :
1.
Dans la console SPECTRUM OneClick, répertoriez les hôtes dans le panneau One
Click Contents.
2.
Sélectionnez l'hôte pour lequel vous souhaitez créer une règle de surveillance.
3.
Dans la vue OneClick Component Detail, développez la section System Resources.
Une sous-section appelée Running and Monitored Processes s'affiche.
4.
Développez la vue Running and Monitored Processes pour afficher une section relative
aux processus exécutés qui, à son tour, révèle un tableau de processus.
Remarque : Si le texte (RFC 2790) n'apparaît pas dans les noms de sections, l'agent
ne prend pas en charge les extensions RFC 2790 vers MIB-II. Vous ne pourrez pas
surveiller les processus sur cet hôte, ni déclencher des alarmes au démarrage et à
l'arrêt des processus.
a.
Cliquez avec le bouton droit de la souris dans le tableau et sélectionnez Monitor
this process. La boîte de dialogue Add Monitored Process s'affiche.
b.
Sélectionnez Alarm on Stop et cliquez sur OK. Grâce à ce paramètre, le modèle
de processus déclenche une alarme critique en cas d'arrêt du processus
correspondant. Le processus apparaît dans la vue Monitored Processes.
109: Gestion des réseaux et de la voix
5.
Après avoir créé les modèles de processus appropriés, lancez l'éditeur Service Editor
en sélectionnant Tools, Utilities, Service Editor ou en cliquant avec le bouton droit de
la souris sur un processus et en sélectionnant Utilities, Service Editor. Le but est de
modifier le service créé dans l'exemple 1 et de traiter cette situation plus complexe
à l'aide d'une procédure similaire à celle décrite pour l'exemple 1, mais avec une
hiérarchie approfondie, en ajoutant une nouvelle couche intermédiaire et une logique
relative aux processus.
› A l'aide de la carte de valeurs de condition et de la stratégie de l'ensemble
de règles de redondance, créez le service Web Servers Redundancy Monitor
(moniteur de redondance des serveurs Web) qui observe les modèles de
processus du serveur Web.
› A l'aide de la stratégie Service Health High Sensitivity (haute sensibilité du
fonctionnement du service), créez le service Web qui observe le moniteur de
contact et celui de redondance des serveurs Web. Pour cela, vous devez rétablir
la liaison du moniteur de contact des serveurs Web entre ce service et le service
d'accès au compte client.
› Répétez ces tâches pour le moniteur de redondance du serveur de base
de données et le service de base de données.
Le service d'accès au compte client va à présent surveiller le service Web et le service
de base de données grâce à la stratégie standard d'accès au compte décrite dans
la section relative à l'implémentation de l'exemple 1.
ANALYSE DE L'EXEMPLE 2
L'exemple 2 a étendu la plage de surveillance du service d'accès au compte client au
processus du serveur Web réel. Cet exemple révèle également l'existence de deux sousservices distincts au sein du service d'accès au compte client. Chacun de ces sous-services
est composé de plusieurs ressources surveillées de différentes manières, comme indiqué
dans la vue Hierarchy de Service Editor ci-dessous.
Le tableau ci-dessous présente l'ensemble toujours grandissant de scénarios de défaillance
pouvant être pris en charge par la modélisation de service existante.
110: Gestion des réseaux et de la voix
Matrice avec scénarios de défaillances de service
Légende :
WSD : périphérique du serveur Web
CAAS : service d'accès au compte client
WSP : processus du serveur Web
DG : service détérioré
DBD : périphérique de la base de
données
SD : service légèrement détérioré
DN : service à l'arrêt
DBP : processus de la base de
données
WSD 1
WSD 2
WSP 1
WSP 2
DBD 1
DBD 2
DBP 1
DBP 2
CAAS
ACTIF
ACTIF
ACTIF
ACTIF
ACTIF
ACTIF
ACTIF
ACTIF
ACTIF
ACTIF
DN
ACTIF
DN
ACTIF
ACTIF
ACTIF
ACTIF
SD
DN
ACTIF
DN
ACTIF
ACTIF
ACTIF
ACTIF
ACTIF
SD
ACTIF
ACTIF
DN
ACTIF
ACTIF
ACTIF
ACTIF
ACTIF
SD
ACTIF
ACTIF
ACTIF
DN
ACTIF
ACTIF
ACTIF
ACTIF
SD
ACTIF
ACTIF
ACTIF
ACTIF
DN
ACTIF
DN
ACTIF
SD
ACTIF
ACTIF
ACTIF
ACTIF
ACTIF
DN
ACTIF
DN
SD
ACTIF
ACTIF
ACTIF
ACTIF
ACTIF
ACTIF
DN
ACTIF
SD
ACTIF
ACTIF
ACTIF
ACTIF
ACTIF
ACTIF
ACTIF
DN
SD
DN
ACTIF
DN
ACTIF
DN
ACTIF
DN
ACTIF
DG
DN
ACTIF
DN
ACTIF
ACTIF
DN
ACTIF
DN
DG
ACTIF
DN
ACTIF
DN
DN
ACTIF
DN
ACTIF
DG
ACTIF
DN
ACTIF
DN
ACTIF
DN
ACTIF
DN
DG
ACTIF
ACTIF
DN
ACTIF
ACTIF
ACTIF
DN
ACTIF
DG
ACTIF
ACTIF
DN
ACTIF
ACTIF
ACTIF
ACTIF
DN
DG
ACTIF
ACTIF
ACTIF
DN
ACTIF
ACTIF
DN
ACTIF
DG
ACTIF
ACTIF
ACTIF
DN
ACTIF
ACTIF
ACTIF
DN
DG
DN
DN
DN
DN
ACTIF
ACTIF
ACTIF
ACTIF
DN
DN
DN
DN
DN
DN
ACTIF
DN
ACTIF
DN
111: Gestion des réseaux et de la voix
WSD 1
WSD 2
WSP 1
WSP 2
DBD 1
DBD 2
DBP 1
DBP 2
CAAS
DN
DN
DN
DN
ACTIF
DN
ACTIF
DN
DN
ACTIF
ACTIF
DN
DN
ACTIF
ACTIF
ACTIF
ACTIF
DN
ACTIF
ACTIF
DN
DN
DN
ACTIF
DN
ACTIF
DN
ACTIF
ACTIF
DN
DN
ACTIF
DN
ACTIF
DN
DN
ACTIF
ACTIF
DN
DN
ACTIF
ACTIF
DN
ACTIF
DN
ACTIF
ACTIF
DN
DN
ACTIF
ACTIF
DN
DN
DN
DN
DN
DN
DN
DN
DN
DN
DN
DN
Le tableau indique 25 scénarios de défaillance différents pouvant être signalés grâce à
l'implémentation de l'exemple 2. Notez que le scénario indiqué dans la ligne ci-dessus est
en gras. Dans ce scénario, tous les processus vitaux ont échoué. Dans ce cas, le service est
arrêté. Cette information n'aurait pas été signalée si vous aviez implémenté l'exemple 1.
Exemple 3 : extension du service pour inclure un élément de
temps de réponse
L'exemple 2 a amélioré le service d'accès au compte client en étendant la visibilité au
niveau du processus. Dans certains cas, les périphériques peuvent être actifs et les
processus en exécution, mais le service ne fonctionne pas de façon optimale. Il est parfois
utile d'inclure une surveillance des performances comme ressource des composants de
service. Ceci est particulièrement important lorsque le fonctionnement du service a pour
but de refléter les différentes étapes suivies par l'utilisateur final lorsqu'il utilise un service.
Dans cet exemple, vous ajoutez un élément de temps de réponse au composant du service
Web du service d'accès au compte client. L'ajout de l'élément de performances permet non
seulement d'améliorer la surveillance du service, mais aussi de tester la modularité de la
conception produite dans l'exemple 2. L'un des objectifs de la conception des services doit
consister à produire des services faciles à améliorer à mesure que vous approfondissez
vos connaissances de la surveillance de chaque ressource de service.
L'ajout du composant de temps de réponse implique la création de modèles de tests du
temps de réponse dans SPECTRUM. Bon nombre de périphériques et d'agents système
peuvent prendre en charge des tests du temps de réponse. Puisque cet exemple a pour
but d'améliorer la surveillance du composant de service Web, vous allez créer des tests
de temps de réponse HTTP.
Le nombre de tests peut varier selon votre conception. Généralement, il est préférable
de créer au moins une requête HTTP pour chaque serveur Web. Par exemple, vous pouvez
sélectionner deux hôtes de test SPM et créer deux tests HTTP sur chacun d'eux. L'hôte
de test doit émettre des requêtes pour chaque serveur Web. Ceci fournit plusieurs points
de requêtes pour chaque serveur. Les quatre nouveaux tests de temps de réponse
comprennent collectivement un nouvel ensemble de ressources au sein du service Web.
112: Gestion des réseaux et de la voix
Vous pouvez utiliser deux approches standard pour surveiller les tests du temps
de réponse :
Surveiller le dernier état d'erreur de chaque modèle de test du temps de réponse.
Surveiller l'ensemble des valeurs de résultats de chaque modèle de test.
La seconde approche est exposée en détail plus loin dans ce livre. Pour cet exemple,
vous allez surveiller le dernier état d'erreur de chaque modèle de test. Le tableau
ci-dessous établit une correspondance entre les valeurs du dernier état d'erreur (temps
de réponse) et les valeurs de fonctionnement du service équivalentes. Ce processus est
largement utilisé par SPECTRUM Service Manager. Le but est de normaliser les valeurs
d'attribut pures par rapport à des valeurs de fonctionnement du service comparables
pouvant être aisément appliquées à différents ensembles de règles.
Matrice de fonctionnement du service : tests de réponse
Valeur du temps de réponse
Fonctionnement du service
équivalent
OK
ACTIF
DELAI D'ATTENTE
CRITIQUE
SEUIL CRITIQUE
CRITIQUE
SEUIL MAJEUR
DETERIORE
SEUIL MINEUR
LEGEREMENT DETERIORE
Dans certaines circonstances, la documentation peut indiquer des niveaux de temps de
réponse acceptables. Dans le cas contraire, l'une des approches possibles consiste à créer
des tests du temps de réponse sans seuil et à consulter les résultats de latence sur une
période donnée. Ceci vous aide à établir des valeurs de seuil de référence pour garantir
qu'une valeur de latence inhabituelle entraîne une violation du seuil.
Dans l'exemple 2, le service Web a été développé de manière à inclure un moniteur de
ressources pour l'état de contact des périphériques du serveur Web et un moniteur de
ressources pour la condition des modèles de processus du serveur Web. Il est possible
d'étendre la surveillance du service Web de manière à inclure le composant de temps
de réponse en ajoutant simplement un troisième moniteur de ressources qui surveille
les modèles de tests du temps de réponse.
L'ensemble de règles suivant peut être approprié à la surveillance de ces modèles de
tests du temps de réponse :
Lorsque toutes les ressources sont arrêtées, le service l'est aussi.
Lorsqu'une ressource est arrêtée, le service est détérioré.
Lorsque toutes les ressources sont détériorées, le service l'est aussi.
113: Gestion des réseaux et de la voix
Etudiez le mode d'application de ces règles sur un ensemble de tests du temps de réponse
tel que décrit ci-dessus.
Si tous les tests du temps de réponse ont subi un délai d'attente ou une violation de seuil
critique, cela signifie qu'aucun serveur Web n'a pu répondre. Il s'agit clairement d'un
scénario critique qui doit indiquer un arrêt de fonctionnement du service.
Si un test du temps de réponse a rencontré un délai d'attente ou a dépassé un seuil
critique, cela signifie que l'un des serveurs Web a été touché, à tel point qu'il n'a pu
traiter les requêtes de manière adéquate. En tenant compte du fait que certains autres
tests du temps de réponse sont effectués avec succès, on peut supposer que le service
n'est pas complètement arrêté, mais qu'il est détérioré.
Si aucun des tests n'a rencontré de délai d'attente ou n'a dépassé de seuil critique, mais
qu'ils ont tous dépassé un seuil majeur, vous pouvez en déduire que le fonctionnement
du service est détérioré.
En fonction de la configuration établie ci-dessus, vous pouvez améliorer le service
Web en ajoutant un nouveau moniteur de ressources pour les tests du temps de réponse.
Le composant de service Web fonctionne correctement dans tous les scénarios décrits
ci-dessus. En surveillant ses ressources à l'aide de la stratégie de haute sensibilité du
fonctionnement du service, chaque moniteur de ressources arrêté provoquerait l'arrêt du
service Web. De même, chaque ressource détériorée provoquerait la dégradation du service
Web. Il apparaît que la conception produite dans l'exemple 2 peut être aisément étendue
de manière à inclure l'élément de temps de réponse. L'exemple ci-dessous illustre la
hiérarchie de services après l'ajout du composant de temps de réponse au service Web.
IMPLÉMENTATION DE L'EXEMPLE 3 DANS SPECTRUM
Pour cet exemple, vous allez créer quatre tests du temps de réponse HTTP. Vous pouvez
localiser les hôtes des tests du temps de réponse à l'aide de l'onglet Locator de la console
OneClick. Le menu Locator intègre un ensemble de fonctions de recherche SPM
préconfigurées.
Remarque : Pour exécuter un test HTTP, vous devez découvrir les sources de tests telles
que les agents SystemEDGE Service Availability, les routeurs compatibles avec les contrats
de niveau de service Cisco IP et les agents Network Harmoni, à l'aide de chaînes de
communauté en lecture-écriture. Pour plus d'informations sur les tests de réponse et les
agents pris en charge, reportez-vous au manuel Service Performance Manager User Guide.
114: Gestion des réseaux et de la voix
Pour créer des tests du temps de réponse :
1.
Utilisez la recherche All Test Host pour localiser les modèles d'hôtes de tests capables
de mesurer le temps de réponse HTTP aux serveurs Web. Pour ce faire, dans le volet
Contents, développez SPM Searches et Test Hosts By. Cliquez ensuite avec le bouton
droit de la souris sur All Test Hosts et sélectionnez Launch the selected search.
2.
A partir de chaque hôte de test désigné, créez des tests HTTP en cliquant avec
le bouton droit de la souris sur l'hôte dans le tableau. Choisissez New Test et
sélectionnez HTTP.
3.
Spécifiez les données des seuils. Configurez les seuils de manière à garantir la
génération d'un seuil critique en cas de temps de réponse trop lent pour être utilisé
et la génération d'un seuil majeur lorsque le temps de réponse est utilisable, mais
très lent. Ajoutez la destination du test, c'est-à-dire l'un des hôtes du serveur Web.
4.
Pour ajouter les tests du temps de réponse, utilisez l'éditeur Service Editor pour
ajouter le nouveau moniteur de ressources (Web Server Response Monitor, moniteur
de réponses du serveur Web) qui utilise la stratégie Response Time High Sensitivity
(haute-sensibilité du temps de réponse). Vous pouvez localiser les ressources en
développant SPM Searches. Vous pouvez ensuite ajouter les quatre tests du temps
de réponse au nouveau moniteur de ressources. Enfin, joignez cette nouvelle ressource
au service Web.
ANALYSE DE L'EXEMPLE 3
L'exemple 3 vous indique comment étendre une implémentation de service existante pour
inclure une surveillance des ressources plus sophistiquée sans modifier la hiérarchie de
services. Cette souplesse de la hiérarchie de services permet aux utilisateurs d'améliorer
continuellement et facilement leurs modèles de service. De plus, l'exemple 3 met en avant
la méthode d'incorporation d'un composant du temps de réponse au sein d'un service
de manière à améliorer considérablement la précision des rapports de fonctionnement du
service. Encore une fois, cette itération a permis une prise en charge accrue des scénarios
de défaillance et a enrichi l'ensemble de causes premières potentielles de l'impact sur
les services.
Création de contrats de niveau de service
Cette section présente les concepts et techniques de la modélisation de contrats de
niveau de service. Vous devez les comprendre avant de modéliser des contrats de niveau
de service.
Remarque : Les sections suivantes, jusqu'à l'exemple 4 inclus, fournissent des
instructions concernant le suivi des contrats de niveau de service en fonction des heures
de fonctionnement. SPECTRUM Release 8.1 comprend cette fonctionnalité. Pour obtenir
une description complète des capacités disponibles, reportez-vous au manuel Service
Performance Manager User Guide.
115: Gestion des réseaux et de la voix
Principaux concepts
Périodes des contrats de niveau de service. Les contrats de niveau de service
consistent en un ensemble d'objectifs et de garanties du niveau de service, mesurés
sur une période donnée. Cette période correspond généralement à un cycle de facturation
précis ou à un cycle de génération de rapports. Une période de contrat de niveau de
service est souvent mensuelle (c'est-à-dire que le respect d'un contrat de niveau de
service est évalué d'un mois à l'autre). Généralement, le respect ou le non respect d'un
contrat de niveau de service est exprimé pour une période spécifique. Par exemple,
vous pouvez considérer qu'un contrat de niveau de service est respecté pour le mois
de janvier. Si la période est évaluée sur une base hebdomadaire, vous pouvez considérer
qu'un contrat de niveau de service a été violé pour la semaine du 5 au 11 novembre.
Garanties de contrats de niveau de service ou objectifs de niveau de service.
Un contrat de niveau de service comprend, entre autres, un ensemble de garanties ou
d'objectifs de niveau de service. En particulier, bon nombre de ces garanties portent sur
la disponibilité et les performances d'un service ou d'un ensemble de services spécifiques.
Dans les environnements de fourniture de services standard, les contrats de niveau de
service établissent souvent des garanties très spécifiques. Les utilisateurs peuvent
trouver des clauses de type : « ...certifie un temps de fonctionnement de 99,9 % par
mois... » ou « ...créditera le client d'un trentième du prix du service mensuel s'il signale
une interruption de 30 minutes ou plus... » Ces déclarations représentent les garanties
données par le fournisseur par rapport à un service spécifique. Il existe également des
contrats de niveau de service au sein de l'environnement d'entreprise, bien que plus
informels. Il n'est pas rare de trouver des contrats de niveau de service comportant des
clauses telles que « ...le service informatique garantit un temps d'arrêt de l'accès Internet
inférieur à 30 minutes par semaine... » Dans tous les cas, ce sont ces garanties ou
objectifs de niveau de service qui fournissent les bases permettant de déterminer la
conformité du contrat de niveau de service à SPECTRUM.
Surveillance active du contrat de niveau de service. A la différence d'autres produits
de gestion des contrats de niveau de service, SPECTRUM Service Manager offre une
gestion active de ces derniers. Ainsi, vous pouvez déterminer l'état du contrat de niveau
de service sur une période donnée. Vous avez accès à un état prévu pour toute la
période, selon les tendances d'interruption. Au début de chaque période de contrat de
niveau de service, un contrat est considéré comme non affecté. Cet état est maintenu
jusqu'à ce qu'une interruption provoque l'enregistrement d'un temps d'interruption
pendant la période du contrat de niveau de service. L'état d'un contrat de niveau de
service ayant enregistré un temps d'interruption, sans risque significatif de violation,
est considéré conforme.
Si d'autres temps d'interruption se produisent durant la période et que leur
accumulation atteint des niveaux qui peuvent représenter un risque de violation du
contrat de niveau de service, le contrat passera à un état d'avertissement. Si le temps
d'interruption se poursuit et que les seuils de garantie spécifiques sont atteints, le
contrat de niveau de service passera à un état de violation. Ce passage de l'état non
affecté à l'état de violation s'effectue en temps réel. Si la période du contrat de niveau
de service est mensuelle et que ce dernier est violé le cinquième jour, vous serez averti
immédiatement, plutôt que d'attendre le rapport de fin de période notifiant la violation.
Cette surveillance active des contrats de niveau de service permet ainsi aux fournisseurs
de service d'agir avant la violation du contrat.
116: Gestion des réseaux et de la voix
Heures de mise en application ou de fonctionnement des contrats de niveau
de service. Pendant la durée du contrat de niveau de service, une garantie spécifique
est fréquemment mise en application. Le contrat de niveau de service peur contenir
des clauses telles que « ...garantit l'absence d'interruption de plus de 30 minutes
entre 8 heures et 17 heures du lundi au vendredi... » Une clause comme celle-ci est
généralement appelée une garantie des heures de fonctionnement. Parfois, plusieurs
garanties reposent sur des délais spécifiques. Par exemple, « ...garantit 97,5 % de
disponibilité 7/7 jours, 24/24 heures, avec 99,9 % de disponibilité de 8 heures à
17 heures du lundi au vendredi et de 8 heures à 12 heures le samedi... » Bien qu'un
seul service soit concerné, cette clause comprend réellement deux garanties : la première
avec un délai d'exécution 7/7 jours et 24/24 heures, la deuxième pour des heures
spécifiques de la semaine.
Création de contrats de niveau de service et de garanties
La première étape de la création d'un contrat de niveau de service consiste à comprendre
le service spécifique avec lequel il est associé et la période de validité de ce contrat.
La hiérarchie de modélisation des services comporte souvent des modèles de service
supérieurs qui sont logiquement associés à un contrat de niveau de service. Par exemple,
un environnement de fourniture de services peut inclure un service de haut niveau nommé
Client A : données haute vitesse.
Logiquement, le contrat de niveau de service constitue une liaison du service de données
haute vitesse proposé au client A. La période spécifique peut être stipulée dans un contrat
de niveau de service ou déterminée de façon arbitraire, mais le fournisseur de service et
le client du service doivent tous deux accepter ce délai. Les périodes mensuelles de contrats
de niveau de service sont très courantes puisqu'elles coïncident souvent avec le cycle de
facturation. Par exemple, une période de contrat de niveau de service peut prendre effet
le premier jour du mois et comporter des garanties qui dépendent de la disponibilité et des
performances au cours de ce mois. Généralement, un contrat de niveau de service spécifie
des garanties de restitution au cas où un client contacterait le fournisseur de services suite
à un litige survenu quelques jours après la fin d'une période donnée.
Une fois le service principal et la période du contrat de niveau de service déterminés,
l'utilisateur doit identifier les garanties du contrat de niveau de service ou les objectifs
du niveau de service relatifs à la disponibilité et aux performances du service fourni.
Ces garanties se trouvent habituellement dans le document du contrat de niveau de
service, parmi d'autres clauses ne portant pas sur la mesure de la disponibilité ou des
performances d'un service. Nous vous conseillons de lire les déclarations qui spécifient
un niveau de disponibilité, un temps de réponse garanti, un niveau acceptable de latence,
etc. De plus, nous vous conseillons de vérifier si ces déclarations sont suivies d'autres
indications sur des heures de garantie spécifiques pendant la durée du contrat de niveau
de service.
Après avoir identifié les garanties d'un contrat de niveau de service, vous devez les classer
en garanties de disponibilité ou de temps de réponse. Dans le contrat de niveau de service,
les garanties de disponibilité sont souvent spécifiées sous la forme d'un pourcentage de
disponibilité. Cependant, elles peuvent être décrites en termes de temps d'arrêt. Par
exemple, « ...moins d'une heure d'interruption... » Les garanties de temps de réponse
peuvent être identifiées par des déclarations telles que « ...temps de réponse de 2 000
ms ou plus... » ou « ...latence inférieure à 5 000 ms depuis plus de 30 minutes... »
117: Gestion des réseaux et de la voix
La disponibilité peut être définie de plusieurs manières. Les sections précédentes de
ce document ont présenté le fonctionnement du service. Généralement, vous pouvez
décrire la disponibilité comme suit : un service est disponible lorsqu'il est en cours de
fonctionnement ; un service est indisponible lorsqu'il est à l'arrêt. Cependant, une garantie
de disponibilité peut également s'appliquer à un service indisponible dans la mesure où il
n'est pas réactif. Cette seconde description peut s'avérer très importante lors de la création
de modèles de garanties.
Le temps de réponse garantit une mesure des services utilisant les composants du
temps de réponse comme ressources. Dans le cadre des garanties de temps de réponse,
il est intéressant de remarquer que les composants d'une hiérarchie de services peuvent
surveiller le temps de réponse dans le but précis d'assurer la prise en charge d'une garantie
de temps de réponse dans le contrat de niveau de service. Ce scénario est même très
fréquent.
La conception d'une hiérarchie de services repose très souvent sur les ressources qui
comprennent réellement les périphériques physiques et des applications fournissant un
service destiné aux utilisateurs. Bien qu'ils offrent un excellent moyen de générer des
rapports sur le fonctionnement du service, les tests du temps de réponse sont souvent
identifiés comme des ressources de service après l'application d'un contrat de niveau de
service stipulant des garanties de temps de réponse. Comme indiqué dans les sections
précédentes, vous pouvez utiliser des moniteurs de temps de réponse pour identifier une
latence importante ou une détérioration du service. Les tests du temps de réponse doivent
signaler une violation de seuil majeur lorsque la latence dépasse un niveau acceptable.
De plus, vous pouvez également utiliser les moniteurs de temps de réponse pour signaler
une condition critique lorsque la latence atteint un niveau inutilisable ou que le temps de
réponse requiert un délai d'attente. Ainsi, les moniteurs de temps de réponse créés peuvent
prendre en charge à la fois la notion de latence et de disponibilité de la surveillance.
Si un service est considéré comme indisponible lorsqu'il n'est pas réactif (bien que le temps
de réponse d'un service conçu pour signaler la disponibilité ne fasse jamais l'objet d'une
garantie), un service conçu pour indiquer le temps de réponse peut également servir à
mesurer la disponibilité.
Exemple 4 : contrat de niveau de service pour le service
d'accès au compte client
La présente section contient un exemple basé sur le service d'accès au compte client de
la section précédente. Il comprend un contrat de niveau de service et plusieurs garanties.
Dans la section Création de modèles de service du présent chapitre, vous avez implémenté
le service d'accès au compte client. Dans cet exemple, le service d'accès au compte client
représente le service fourni par une entreprise fictive nommée Solutions de données du
Nord (ci-après appelée SDN).
SDN gère les informations de comptes clients pour un grand nombre de petites entreprises.
Chaque petite entreprise est responsable de la création et de la maintenance des données
de ses clients. SDN assume la prise en charge et la sécurisation des données des comptes
clients. Outre la prise en charge des bases de données et de l'accès Internet, SDN négocie
avec différents fournisseurs de services Internet pour offrir un périphérique de routage local
au site client distant et garantir aux clients un accès Internet fiable à leurs informations de
compte client. Pour les clients de SDN, la relation avec le fournisseur de services Internet
est transparente. Ils paient directement le service à SDN.
118: Gestion des réseaux et de la voix
Les éléments suivants sont des extraits d'un contrat de niveau de service fourni à chaque
client de SDN :
SDN fournit un accès aux données des comptes clients en garantissant chaque mois
un taux de disponibilité de 99 % sur chaque site client, en dehors des périodes de
maintenance du système planifiées entre minuit et 3 heures du matin tous les dimanches.
La disponibilité du service sera restaurée de manière à ce que le temps moyen de
résolution des interruptions soit de 30 minutes maximum, sans interruption supérieure
à 1 heure. Nous garantissons moins de deux interruptions par périodes de 24 heures.
Une plage horaire de fonctionnement standard définie entre 7 heures et 18 heures
(heure de la côte Est américaine) du lundi au vendredi, toutes les semaines.
Pendant ces heures de fonctionnement standard, la disponibilité de l'accès aux comptes
est garantie à 99,5 % sans interruption de plus de 20 minutes.
Le temps de transaction moyen pour un accès initial aux comptes ne doit pas dépasser
cinq secondes pour plus de 5 % de la plage horaire de fonctionnement standard,
avec une exécution des transactions réussie garantie à 99 % pendant les heures de
fonctionnement standard. Avec une transaction réputée réussie si elle est exécutée
dans un délai de 15 secondes, aucun échec de transaction ne dure plus de 20 minutes.
La moyenne de surveillance des transactions basée sur un échantillon de cinq requêtes
à émettre de manière aléatoire dans un intervalle de cinq minutes pendant les heures
de fonctionnement standard, chaque requête provenant du périphérique du point
d'accès client.
SDN assume la responsabilité d'un périphérique d'accès en supposant que le périphérique
fonctionne, sauf dans le cas d'une panne d'alimentation ou d'un événement naturel
dépassant les compétences de SDN.
Dans cet exemple, le texte du contrat de niveau de service comprend différentes mesures
et différents termes de garantie permettant des déclarations fictives typiques telles que
celles rencontrées dans un contrat de niveau de service réel. En dépit de sa terminologie
déroutante, ce contrat de niveau de service contient des informations de garantie très
précises, y compris concernant la mesure réelle du temps de réponse.
Ce contrat de niveau de service serait fourni à chaque client de SDN. Dans cet exemple,
nous allons nous concentrer simplement sur celui qui lie SDN à un client appelé
Composants de performances A à Z, dont les bureaux se situent à Paris et à Lille.
Comme indiqué ci-dessus, la première étape de la conception d'une implémentation
de contrat de niveau de service consiste à déterminer le service qui prend en charge le
contrat et à identifier la période. La hiérarchie ci-dessous représente le service d'accès
au compte client.
119: Gestion des réseaux et de la voix
La surveillance de la disponibilité du service d'A à Z requiert de nombreux composants.
En plus de fournir un accès Internet et aux bases de données, SDN doit à présent créer des
composants de service qui surveillent la disponibilité et le temps de réponse spécifiques aux
bureaux de Paris et de Lille d'A à Z.
Ces nouveaux composants de service vont surveiller les routeurs d'accès sur chaque site
et le temps de réponse des nouveaux tests du temps de réponse hébergés par ces routeurs
sur chaque site. L'illustration suivante indique comment étendre la hiérarchie de manière
à prendre A à Z en charge.
L'évaluation du contrat de niveau de service implique qu'il existe différentes garanties
et que des nouveaux modèles de services seront requis. Le tableau ci-dessus représente
une configuration possible. Nous vous conseillons de consulter attentivement chaque
implémentation de contrat de niveau de service pour déterminer le meilleur moyen
d'organiser les services.
Une hiérarchie appelée Accès au site A à Z fait partie des nouveaux services. L'accès au
site A à Z contient deux sous-services appelés Routage jusqu'à Paris et Routage jusqu'à
Lille. Ces services sont conçus pour surveiller le routeur sur site fournissant l'accès au
service d'accès au compte client. Vous pouvez décomposer chacun de ces sous-services
en un ensemble de moniteurs de ressources, créant ainsi une hiérarchie semblable à
l'illustration ci-dessous.
120: Gestion des réseaux et de la voix
Un moniteur de ressources observe l'état de contact du modèle de périphérique du routeur,
tandis que l'autre moniteur de ressources observe l'état du port des interfaces sur le
routeur, vitales pour fournir un accès au bureau. Si le routeur est arrêté ou si toutes les
interfaces requises sont désactivées, le service de routage est considéré comme arrêté.
Un service similaire est implémenté pour Paris et Lille. En référence au contrat de niveau de
service, les déclarations suivantes s'appliquent aux composants de routage de chaque site :
SDN fournit un accès aux données des comptes clients en garantissant chaque mois
un taux de disponibilité de 99 % sur chaque site client, en dehors des périodes de
maintenance du système planifiées entre minuit et 3 heures du matin tous les dimanches.
La disponibilité du service sera restaurée de manière à ce que le temps moyen de
résolution des interruptions soit de 30 minutes maximum, sans interruption supérieure
à 1 heure. Nous garantissons moins de deux interruptions par période de 24 heures.
Les garanties s'appliquent à chaque site. Considérons que vous offrez à l'utilisateur du
gestionnaire de services 99 % de disponibilité pendant le mois de novembre. Un temps
d'arrêt de 432 minutes est ainsi autorisé. Lors de la création du contrat de niveau de
service, étudiez attentivement les services auxquels cela s'applique. Si cette garantie a
été appliquée au service d'accès au site A à Z et que le bureau de Paris a connu un temps
d'arrêt de 300 minutes, et celui de Lille un temps d'arrêt de 200 minutes (pour un total
de 500 minutes de temps d'arrêt), le contrat de niveau de service est violé. Cependant,
la formulation dans le contrat de niveau de service indique « ...chaque site client... » Une
garantie doit donc être appliquée à chaque site. En appliquant les garanties de cette
manière, le contrat de niveau de service ne serait pas violé, aucun des sites n'ayant subi
plus de 432 minutes de temps d'arrêt. En ce qui concerne la disponibilité du service de
routage, deux garanties séparées de 99 % s'appliquent :
Disponibilité de Paris : 99 %
Disponibilité de Lille : 99 %
Le contrat de niveau de service stipule également « ...le temps moyen de résolution des
interruptions soit de 30 minutes maximum... » Outre la garantie de disponibilité de 99 %,
une garantie supplémentaire qui spécifie un temps moyen d'interruption de 30 minutes
maximum est inutile. Ce composant peut être ajouté aux garanties de disponibilité en
tant que supplément du délai moyen de réparation. Les garanties de disponibilité doivent
à présent inclure le composant de délai moyen de réparation :
Disponibilité de Paris : 99 %, délai moyen de réparation : 30 minutes
Disponibilité de Lille : 99 %, délai moyen de réparation : 30 minutes
En plus du composant de délai moyen de réparation, le contrat de niveau de service
stipule « ...Nous garantissons moins de deux interruptions par période de 24 heures... »
Cette déclaration représente la clause d'intervalle moyen entre les défaillances. La clause
d'intervalle moyen entre les défaillances établit qu'il ne peut se produire plus d'une
interruption par jour. Les garanties de disponibilité doivent à présent inclure le composant
d'intervalle moyen entre les défaillances :
Disponibilité de Paris : 99 %, délai moyen de réparation : 30 minutes, intervalle moyen
entre les défaillances : 24 heures
Disponibilité de Lille : 99 %, délai moyen de réparation : 30 minutes, intervalle moyen
entre les défaillances : 24 heures
121: Gestion des réseaux et de la voix
Une garantie semblable, mais pourtant indépendante des sites clients, doit être appliquée
au service d'accès au compte client :
Disponibilité de Paris : 99 %, délai moyen de réparation : 30 minutes, intervalle moyen
entre les défaillances : 24 heures
Disponibilité de Lille : 99 %, délai moyen de réparation : 30 minutes, intervalle moyen
entre les défaillances : 24 heures
Disponibilité de l'accès au compte client : 99 %, délai moyen de réparation : 30 minutes,
intervalle moyen entre les défaillances : 24 heures
Outre la garantie de disponibilité globale de 99 %, tenez compte des autres spécifications
de disponibilité suivantes :
Une plage horaire de fonctionnement standard définie entre 7 heures et 18 heures
(heure de la côte Est américaine) du lundi au vendredi, toutes les semaines.
Pendant ces heures de fonctionnement standard, la disponibilité de l'accès aux comptes
est garantie à 99,5 % sans interruption de plus de 20 minutes.
Vous pouvez créer les garanties des heures de fonctionnement en appliquant une
planification pendant la création. Une planification hebdomadaire du lundi au vendredi
de 7 heures à 18 heures est appliquée aux nouvelles garanties, assurant 99,5 % de
disponibilité sur la période planifiée.
Les nouvelles garanties doivent être appliquées à chaque service de routage client et
au service d'accès au compte client :
Disponibilité de Paris : 99 %, délai moyen de réparation : 30 minutes, intervalle moyen
entre les défaillances : 24 heures
Disponibilité de Lille : 99 %, délai moyen de réparation : 30 minutes, intervalle moyen
entre les défaillances : 24 heures
Disponibilité de l'accès au compte client : 99 %, délai moyen de réparation : 30 minutes,
intervalle moyen entre les défaillances : 24 heures
Disponibilité de Paris : 99,5 %, du lundi au vendredi, de 7 heures à 18 heures
Disponibilité de Lille : 99,5 %, du lundi au vendredi, de 7 heures à 18 heures
Disponibilité de l'accès au compte client : 99,5 %, du lundi au vendredi, de 7 heures
à 18 heures
Une clause supplémentaire de la garantie des heures de fonctionnement doit être prise en
compte : « sans interruption de plus de 20 minutes... » Elle représente la clause de temps
d'interruption maximal. Les garanties des heures de fonctionnement doivent également
inclure le composant de temps d'interruption maximal :
Disponibilité de Paris : 99 %, délai moyen de réparation : 30 minutes, intervalle moyen
entre les défaillances : 24 heures
Disponibilité de Lille : 99 %, délai moyen de réparation : 30 minutes, intervalle moyen
entre les défaillances : 24 heures
Disponibilité de l'accès au compte client : 99 %, délai moyen de réparation : 30 minutes,
intervalle moyen entre les défaillances : 24 heures
122: Gestion des réseaux et de la voix
Disponibilité de Paris : 99,5 %, du lundi au vendredi, de 7 heures à 18 heures, temps
d'interruption maximal : 20 minutes
Disponibilité de Lille : 99,5 %, du lundi au vendredi, de 7 heures à 18 heures, temps
d'interruption maximal : 20 minutes
Disponibilité de l'accès au compte client : 99,5 %, du lundi au vendredi, de 7 heures
à 18 heures, temps d'interruption maximal : 20 minutes
Jusqu'ici, six garanties de disponibilité différentes ont été identifiées, mais aucune d'elles ne
correspond à l'élément de temps de réponse stipulé dans le contrat de niveau de service :
Le temps de transaction moyen pour un accès initial aux comptes ne doit pas dépasser
cinq secondes pour plus de 5 % de la plage horaire de fonctionnement standard,
avec une exécution des transactions réussie garantie à 99 % pendant les heures de
fonctionnement standard. Une transaction est réputée réussie si elle est exécutée dans
un délai de 15 secondes et aucun échec de transaction ne dure plus de 20 minutes.
La moyenne de surveillance des transactions basée sur un échantillon de cinq requêtes
à émettre de manière aléatoire dans un intervalle de cinq minutes pendant les heures
de fonctionnement standard, chaque requête provenant du périphérique du point
d'accès client.
Les clauses du temps de réponse sont exhaustives et indiquent la manière dont le temps
de réponse est mesuré. Pour prendre en charge ces composants du contrat de niveau de
service, vous devez créer deux services supplémentaires en utilisant les tests du temps
de réponse comme ressources surveillées.
Créez un service du temps de réponse à Paris de manière à surveiller cinq nouveaux
modèles de tests du temps de réponse qui seront hébergés sur le routeur d'accès de Lille et
exécutés à des intervalles de cinq minutes. Le contrat de niveau de service spécifie un seuil
majeur de 5 secondes et un seuil critique de 15 secondes. Tout d'abord, vous pouvez tenir
compte du fait que chaque test du temps de réponse (test SPM) doit être configuré avec un
seuil majeur de 5 secondes et un seuil critique de 15 secondes. Cependant, la formulation
du contrat de niveau de service suggère que cette configuration est inappropriée. Notez que
la formulation « ...le temps de transaction moyen pour un accès initial aux comptes ne doit
pas dépasser cinq secondes... » Vous devez surveiller le temps de réponse moyen plutôt
que celui de chaque test.
Imaginez l'ensemble de résultats suivant pour le temps de réponse : 4 secondes,
3 secondes, 3 secondes, 3 secondes et 6 secondes. Le résultat de 6 secondes est supérieur
au seuil de 5 secondes. Cependant, le temps de réponse moyen est inférieur à 4 secondes,
ce qui ne constitue pas une violation. Pour que ce comportement soit accepté, vous ne
devez pas définir de seuils sur chaque test du temps de réponse. Créez plutôt un service
de temps de réponse à l'aide d'une stratégie permettant de surveiller la latence des tests
du temps de réponse. La nouvelle stratégie de service doit être créée de manière à
surveiller l'attribut Latest Result (dernier résultat) sur les modèles de tests du temps de
réponse. Elle doit s'appliquer à un ensemble complet de règles lors de l'évaluation des
temps de réponse comme suit :
Lorsque la moyenne de toutes les ressources est supérieure à 15 000, le service
est arrêté.
Lorsque la moyenne de toutes les ressources est supérieure à 5 000, le service
est détérioré.
123: Gestion des réseaux et de la voix
La valeur de l'attribut Latest Result d'un modèle de test du temps de réponse représente
la durée d'exécution du test le plus récent, en millisecondes. De plus, les valeurs de la
stratégie de service ci-dessus sont exprimées en millisecondes. Les services du temps
de réponse de Paris et de Lille doivent tous deux utiliser cette stratégie pour surveiller
cinq tests du temps de réponse hébergés par le routeur d'accès du site correspondant.
Conformément aux spécifications du temps de réponse du contrat de niveau de service,
deux garanties du temps de réponse des heures de fonctionnement sont nécessaires
pour rechercher le temps de réponse des services créés ci-dessus :
Temps de réponse à Paris : 95 %, du lundi au vendredi, de 7 heures à 18 heures
Temps de réponse à Lille : 95 %, du lundi au vendredi, de 7 heures à 18 heures
Un autre composant de disponibilité est inclus dans la clause du temps de réponse :
...une exécution des transactions réussie garantie à 99 % pour les heures de
fonctionnement standard. Une transaction est réputée réussie si elle est exécutée dans
un délai de 15 secondes et qu'aucun échec de transaction ne dure plus de 20 minutes.
D'après la deuxième définition d'une garantie de disponibilité, « un service est indisponible
lorsqu'il n'est pas réactif ». La spécification du contrat de niveau de service ci-dessus
requiert deux autres garanties de disponibilité à 99 %, ainsi qu'un composant de temps
d'interruption maximal supplémentaire.
Temps de réponse à Paris : 95 %, du lundi au vendredi, de 7 heures à 18 heures
Temps de réponse à Lille : 95 %, du lundi au vendredi, de 7 heures à 18 heures
Disponibilité de Paris : 99 %, du lundi au vendredi, de 7 heures à 18 heures, temps
d'interruption maximal : 20 minutes
Disponibilité de Lille : 99 %, du lundi au vendredi, de 7 heures à 18 heures, temps
d'interruption maximal : 20 minutes
Vous devez également tenir compte d'une clause relative aux opérations de maintenance
dans le contrat de niveau de service :
...en dehors des périodes de maintenance du système planifiées entre minuit et 3 heures
du matin tous les dimanches...
Pour justifier les opérations de maintenance, modifiez chaque service de manière à inclure
une planification de maintenance pour cette période.
124: Gestion des réseaux et de la voix
Le tableau ci-dessous répertorie tous les composants du contrat de niveau de service
qui ont été pris en compte pour cette conception :
Composants de conception du contrat de niveau de service
SERVICE :
COMPOSANT DU CONTRAT DE NIVEAU DE
SERVICE :
Accès au site A à Z
Accès au compte client
Contrat de niveau de service mensuel
Disponibilité : 99 %, délai moyen de réparation :
30 minutes, intervalle moyen entre
les défaillances : 24 heures
Disponibilité : 99,5 %, du lundi au vendredi,
de 7 heures à 18 heures, temps d'interruption
maximal : 20 minutes
Routage jusqu'à Paris
Disponibilité : 99 %, délai moyen de réparation :
30 minutes, intervalle moyen entre
les défaillances : 24 heures
Disponibilité : 99,5 %, du lundi au vendredi,
de 7 heures à 18 heures, temps d'interruption
maximal : 20 minutes
Routage jusqu'à Lille
Disponibilité : 99 %, délai moyen de réparation :
30 minutes, intervalle moyen entre
les défaillances : 24 heures
Disponibilité : 99,5 %, du lundi au vendredi,
de 7 heures à 18 heures, temps d'interruption
maximal : 20 minutes
Temps de réponse à Paris
Temps de réponse : 95 %, du lundi
au vendredi, de 7 heures à 18 heures
Disponibilité : 99 %, du lundi au vendredi,
de 7 heures à 18 heures, temps d'interruption
maximal : 20 minutes
Temps de réponse à Lille
Temps de réponse : 95 %, du lundi
au vendredi, de 7 heures à 18 heures
Disponibilité : 99 %, du lundi au vendredi,
de 7 heures à 18 heures, temps d'interruption
maximal : 20 minutes
125: Gestion des réseaux et de la voix
Implémentation du contrat de niveau de service pour l'accès
au compte de A à Z dans SPECTRUM
Pour implémenter la conception du contrat de niveau de service décrite dans la section
précédente, suivez la procédure de haut niveau ci-dessous :
1.
Créez les deux services de routage et les moniteurs de ressources associés pour les
routeurs et les interfaces. Vous obtenez un résultat de 6 services, regroupés en deux
hiérarchies.
› Pour chaque site, utilisez l'éditeur de services pour configurer le premier
moniteur de ressources (routeur de Paris et routeur de Lille) de manière
à observer l'état de contact du modèle de périphérique du routeur d'accès
grâce à la stratégie de haute sensibilité de l'état de contact.
› Pour chaque site, configurez le deuxième moniteur de ressources (interfaces
de Paris et de Lille) pour observer l'état du port des interfaces de routeurs
vitales à l'aide d'une stratégie d'état du port. Pensez à utiliser l'ensemble de
règles Low Sensitivity (basse sensibilité) ou Percentage (pourcentage) pour la
stratégie de service en fonction du nombre de modèles d'interfaces requis pour
fournir l'accès.
› Utilisez l'éditeur de services pour créer les services de routage jusqu'à Paris et
Lille, qui surveillent le fonctionnement du service de leurs deux moniteurs de
ressources (définis plus haut), à l'aide de la stratégie de haute sensibilité du
fonctionnement du service.
2.
Créez les services de temps de réponse de Paris et de Lille, ainsi que chaque modèle
de test du temps de réponse (SMP) associé.
› Utilisez l'onglet Locater de la console OneClick pour configurer 5 modèles de tests
SPM pour chaque site avec les paramètres suivants :
Un intervalle planifié de 5 minutes (300 secondes) et les seuils
désactivés
Une valeur de temporisation de 25 à 30 secondes
Définir Filter Timeout Data à FALSE pour configurer les modèles
de tests de manière à ce que la valeur de temporisation soit inscrite
dans l'attribut Latest Result
› Utilisez Service Editor pour créer les moniteurs de services du temps de réponse
de Paris et de Lille et garantir qu'ils surveillent les nouveaux modèles de tests
du temps de réponse (SMP).
› A l'aide de Service Policy Editor, configurez chaque service du temps de réponse
de manière à ce qu'il utilise une nouvelle stratégie de service surveillant l'attribut
Latest Result du test du temps de réponse, ainsi que l'intégralité de l'ensemble
de règles suivant :
Lorsque la moyenne de toutes les ressources est supérieure
à 15 000, le service est arrêté.
Lorsque la moyenne de toutes les ressources est supérieure à 5 000,
le service est détérioré.
126: Gestion des réseaux et de la voix
3.
Consolidez le routage, le temps de réponse et le service d'accès client créé
précédemment (dans l'exemple 2) dans des services de niveau supérieur.
› Consolidez les services de routage et de temps de réponse des deux sites clients
sous deux nouveaux services : Accès au site A à Z et Temps de réponse A à Z.
Les deux nouveaux services doivent surveiller leurs composants respectifs avec
une stratégie de haute sensibilité du fonctionnement du service.
› Créez le service d'accès au compte A à Z pour surveiller les services d'accès au
site A à Z, de temps de réponse A à Z et d'accès au compte client. Les nouveaux
services doivent surveiller leurs composants avec une stratégie de haute
sensibilité du fonctionnement du service.
4.
Configurez les règles du contrat de niveau de service.
› Après avoir apporté les modifications à la hiérarchie de services, naviguez
jusqu'à l'onglet SLA dans Service Editor. Créez un contrat de niveau de service
par rapport au service d'accès au compte A à Z en choisissant une période de
contrat mensuelle. Ne créez pas maintenant les garanties du service d'accès au
compte A à Z.
› Lancez l'éditeur Guarantee Editor, en sélectionnant le nouveau contrat de niveau
de service.
› Utilisez l'éditeur Guarantee Editor pour créer chacune des dix garanties
(8 garanties de disponibilité et 2 garanties de temps de réponse) identifiées dans
la section précédente.
› Appliquez les spécifications de délai moyen de réparation, d'intervalle moyen
entre les défaillances et de temps d'interruption maximal aux garanties
appropriées.
Remarque : La fonctionnalité permettant d'associer les heures de fonctionnement
à ces garanties est prévue dans SPECTRUM 8.1. Ignorez la restriction relative aux
heures de fonctionnement dans les versions antérieures à 8.1.
Une garantie du contrat de niveau de service est violée dans les cas suivants :
Le seuil d'une garantie est dépassé.
Le seuil d'une garantie supplémentaire est dépassé (à savoir, le temps d'interruption
maximal, le délai moyen de réparation ou l'intervalle moyen entre les défaillances).
Lorsque le seuil du temps d'interruption maximal est franchi, la garantie supplémentaire
enfreint immédiatement le contrat de niveau de service. Si le seuil du délai moyen de
réparation ou de l'intervalle moyen entre les défaillances est dépassé, la garantie fait
passer le contrat de niveau de service à l'état « à risque » puisqu'il est impossible de
déterminer si ce seuil a été franchi avant le terme du contrat.
L'état du contrat de niveau de service équivaut à celui de sa garantie la plus basse. Le non
respect d'une garantie entraîne la violation du contrat de niveau de service pour la période
correspondante. Lorsque la période du contrat de niveau de service se renouvelle, le
contrat repasse à l'état « non affecté ».
127: Gestion des réseaux et de la voix
Une garantie du contrat de niveau de service est violée dans les cas suivants :
Le seuil d'une garantie est dépassé.
Le seuil d'une garantie supplémentaire est dépassé (à savoir, le temps d'interruption
maximal, le délai moyen de réparation ou l'intervalle moyen entre les défaillances).
Lorsque le seuil du temps d'interruption maximal est franchi, la garantie supplémentaire
enfreint immédiatement le contrat de niveau de service. Si le seuil du délai moyen de
réparation ou de l'intervalle moyen entre les défaillances est dépassé, la garantie fait
passer le contrat de niveau de service à l'état « à risque » puisqu'il est impossible de
déterminer si ce seuil a été franchi avant le terme du contrat.
L'état du contrat de niveau de service équivaut à l'état de sa garantie la plus basse. Le non
respect d'une garantie entraîne la violation du contrat de niveau de service pour la période
correspondante. Lorsque la période du contrat de niveau de service se renouvelle,
le contrat repasse à l'état « non affecté ».
Génération de rapports sur les services et les contrats
de niveau de service
Les rapports de disponibilité des services et des contrats de niveau de service sont des
composants principaux de la solution Service Management. Ces rapports constituent un
complément du service et du processus de modélisation des contrats de niveau de service
et offrent un aperçu des performances des composants de service sur plusieurs périodes.
Les rapports de disponibilité des services et des contrats de niveau de service peuvent être
classés en deux groupes : rapports clients et rapports internes.
Les rapports clients offrent des informations relatives à l'état de disponibilité des services
et des contrats de niveau de service. Ils peuvent être fournis aux clients des services. Les
contrats de niveau de service stipulent souvent que les client recevront les rapports de
services et de contrats de niveau de service pour chaque période du contrat. Les rapports
clients récapitulent souvent l'état. Par exemple, un rapport client de disponibilité n'indique
que deux mesures : le temps de disponibilité et le temps d'arrêt. De même, un rapport
client de contrat de niveau de service n'indique que deux mesures : le respect ou la
violation.
Les rapports internes sont conçus pour fournir un vaste ensemble de données détaillées
à l'usage du fournisseur de services ou de l'entreprise. Contrairement au contrat client de
disponibilité des services, un rapport interne de disponibilité des services affiche les heures
de maintenance, la perte de temps de gestion, etc. De même, un rapport interne de contrat
de niveau de service comprend tous les états possibles du contrat (absence d'affectation,
avertissement concernant le respect ou la violation, etc.).
D'autres rapports internes peuvent récapituler les services en faisant apparaître le temps
d'arrêt le plus important ou les ressources de services responsables de la plupart des temps
d'arrêt. Les rapports internes ont pour but de fournir un aperçu du fonctionnement et des
performances de leurs services et contrats de niveau de service sur une période donnée.
128: Gestion des réseaux et de la voix
Exécution de rapports clients avec SPECTRUM Service Manager
Service Manager offre à ses utilisateurs plusieurs rapports clients différents concernant
la catégorie de disponibilité des services et des contrats de niveau de service. Utilisez
l'application SPECTRUM Report Manager pour générer et gérer vos rapports. Vous pouvez
accéder à l'application à partir de tout ordinateur pouvant se connecter au serveur OneClick
via une session Internet et sur lequel Report Manager est installé.
Pour accéder à Report Manager et exécuter des rapports :
1.
Utilisez un navigateur Web pour accéder à la page Internet Report Manager à l'adresse
http://hostname/SPECTRUM/repmgr, où hostname représente le nom du système
OneClick et Report Manager.
2.
Connectez-vous à l'application en spécifiant votre nom d'utilisateur et votre mot de
passe dans la fenêtre de connexion de OneClick.
3.
Dans la fenêtre Report Manager Welcome, cliquez sur le lien Begin Session.
La fenêtre principale Report Manager s'affiche. Elle fournit un accès à tous les rapports et à
toutes les options de gestion des rapports de votre compte. Elle répertorie tous les rapports
planifiés générés ou à générer pour votre compte et tous les messages des zones de texte
Message of the Day et What's New envoyés par un administrateur de Report Manager. Pour
obtenir une description complète de Report Manager et de son utilisation, reportez-vous au
manuel Report Manager User Guide.
Les sections suivantes décrivent les rapports clients.
129: Gestion des réseaux et de la voix
Service Availability by : Name, Customer, Owner (Disponibilité
du service par nom, client et propriétaire)
Ce rapport contient un graphique circulaire indiquant le temps d'activité/d'arrêt et le
pourcentage de disponibilité pour la période concernée. Un tableau répertoriant tous les
arrêts indique l'heure de début, l'heure de fin, la durée et les remarques concernant les
interruptions. De plus, un sous-rapport contenant des informations détaillées sur chaque
interruption du tableau est également disponible. Vous pouvez générer plusieurs rapports
de disponibilité des services par nom, client ou propriétaire du service.
130: Gestion des réseaux et de la voix
Service Availability Variable Health Level (Niveau de
fonctionnement variable selon la disponibilité du service)
Ce rapport est semblable au rapport de disponibilité des services, mais il vous permet
d'inclure l'heure à laquelle un service a été détérioré ou légèrement détérioré, le cas
échéant. Un graphique circulaire comprenant tous les états de fonctionnement du
service est affiché, de même qu'un calcul du pourcentage de disponibilité pour la
période concernée. Toutes les interruptions incluses sont répertoriées dans le
sous-rapport indiquant les informations détaillées correspondantes.
131: Gestion des réseaux et de la voix
Service Summary by : Name, Customer, Owner (Récapitulatif
des services par nom, client et propriétaire)
Ce rapport répertorie plusieurs services en fonction de leur nom, de leur client ou de
leur propriétaire, ainsi que les temps d'interruption et le pourcentage de disponibilité.
Service Summary Variable Health Level (Niveau de
fonctionnement variable selon le récapitulatif des services)
Ce rapport dresse un tableau des services. Les colonnes présentent un récapitulatif des
données à chaque niveau de fonctionnement des services que vous avez choisi d'inclure
au rapport, comme pour le rapport précédent. Vous pouvez choisir d'afficher l'état arrêté
uniquement, l'état arrêté et détérioré ou l'état arrêté, détérioré et légèrement détérioré.
Un sous-rapport comportant des informations plus détaillées sur les interruptions est
disponible pour chaque service répertorié dans le tableau.
132: Gestion des réseaux et de la voix
SLA Detail By Customer (Détails du contrat de niveau
de service par client)
Vous pouvez générer ce rapport pour une ou plusieurs périodes du contrat de niveau
de service. Le rapport comprend un graphique circulaire qui affiche le pourcentage de
garanties pour chaque période signalée respectée ou violée. Chaque garantie, de même
que l'état de chaque période, est indiqué sous le graphique. Pour chaque période, vous
pouvez ouvrir un sous-rapport incluant des informations détaillées sur les interruptions
de la garantie spécifique, y compris les exemptions relatives aux interruptions. Si vous
exécutez le rapport en fonction du client, un rapport séparé est généré pour chaque
contrat de niveau de service associé. Vous pouvez fournir le rapport au client à la fin
de chaque période.
133: Gestion des réseaux et de la voix
SLA Inventory by Customer (Inventaire du contrat de niveau
de service par client)
Ce rapport indique la configuration de chaque contrat de niveau de service et chaque
garantie d'un client spécifique. Il est utile de générer ce rapport pour un client lorsque les
modèles de contrats de niveau de service et de garanties sont créés pour la première fois.
L'utilisateur doit pouvoir comparer la configuration avec le document du contrat de niveau
de service pour vérifier que toutes les garanties ou tous les objectifs de niveau de service
sont atteints.
Rapports internes de SPECTRUM Service Manager
Service Manager offre à ses utilisateurs plusieurs rapports internes différents concernant
la catégorie de disponibilité des services et des contrats de niveau de service. Les sections
suivantes décrivent les rapports internes.
134: Gestion des réseaux et de la voix
Service Health by Service Name (Fonctionnement du service
par nom de service)
Ce rapport ressemble beaucoup à un rapport de disponibilité des services, mais il
comprend tous les niveaux de fonctionnement des services, y compris la maintenance
et la perte de gestion. Il peut être exécuté pour les services, tout comme pour les
moniteurs de ressources. Il comprend un graphique circulaire indiquant le pourcentage
de valeur de fonctionnement de chaque service. Ce rapport contient également un tableau
indiquant l'interruption de tous les types de fonctionnement de service, y compris des
remarques concernant les interruptions et des liens vers des informations détaillées. Le
rapport de fonctionnement de service fournit aux utilisateurs de gestionnaires de services
des informations très précises sur les performances d'un service sur une période donnée.
135: Gestion des réseaux et de la voix
Service Inventory (Inventaire des services)
Ce rapport illustre la structure de tous les services, moniteurs de ressources et ressources
modélisées dans le système. Il peut servir à capturer un « instantané » de la configuration
d'inventaire des services pendant la période en cours.
136: Gestion des réseaux et de la voix
Top N Worst Performing Services (Les N services les
moins performants)
Ce rapport vous permet de visualiser les N services les moins performants pour une
période donnée. Un graphique à barres présente un récapitulatif de chaque service.
Un tableau présentant un récapitulatif des informations de disponibilité de chaque service
est également disponible. Ce tableau contient des liens vers un rapport de disponibilité des
services plus détaillé. Ce rapport est utile aux utilisateurs chargés de la gestion de services
car il leur permet d'obtenir des informations concernant les services les moins performants
sur n'importe quelle période donnée.
137: Gestion des réseaux et de la voix
Top N Worst Performing Services Including All Outage Types
(Les N services les moins performants incluant tous les types
d'interruptions)
Ce rapport est semblable au rapport Top N Worst Performing Service, mais il comprend
l'heure à laquelle le service est détérioré ou légèrement détérioré en plus du temps
d'arrêt. Un récapitulatif des informations de disponibilité et des liens vers les rapports de
disponibilité des services plus détaillés sont disponibles pour chaque modèle de service.
Le rapport fournit des informations très détaillées pour l'utilisateur du gestionnaire de
services, notamment les services qui ont subi l'interruption la plus longue sur une période
spécifique.
Top N Worst Service Outages (Les N pires interruptions
de service)
Ce rapport vous permet de visualiser les N pires interruptions de service qui ont provoqué
un temps d'arrêt des services. C'est un outil utile permettant de présenter un récapitulatif
des pires interruptions de service d'une période donnée. Il peut également mettre en
évidence des zones au sein de la hiérarchie de services qui manquent de redondance
pour éviter les temps d'arrêt du service.
138: Gestion des réseaux et de la voix
Top N Worst Service Resources by Total Downtime (Les N pires
ressources du service par temps d'arrêt total)
Ce rapport présente un récapitulatif des informations concernant le temps d'arrêt total
du service provoqué par chaque ressource. Il met en évidence l'effet cumulatif de chaque
interruption de ressource qui provoque un temps d'arrêt d'un ou de plusieurs services.
Ce rapport peut notamment servir à identifier les ressources de services représentant des
sources chroniques de problèmes au sein d'une hiérarchie de modélisation des services.
139: Gestion des réseaux et de la voix
SLA Status Current and Recent by Customer (Etats actuels
et récents du contrat de niveau de service par client)
Ce rapport représente un moyen rapide d'obtenir un récapitulatif de l'état du contrat de
niveau de service pour des périodes en cours ou récentes. Il inclut les états de contrats
de niveau de service non affectés, respectés, d'avertissement et violés, ainsi que des
sous-rapports détaillés indiquant les résultats de garanties spécifiques. Ce rapport peut
être exécuté pour des contrats de niveau de service sélectionnés ou ceux d'un client
spécifique. Il peut permettre une étude rapide de l'état de nombreux contrats de niveau
de service pour tous les clients.
140: Gestion des réseaux et de la voix
SLA Summary by : Name, Customer, Status (Récapitulatif
des contrats de niveau de service par nom, client et état)
Ce rapport produit un tableau récapitulatif des états de contrats de niveau de service
pendant une ou plusieurs périodes. Il peut être généré par nom de contrat de niveau
de service, par nom de client ou simplement organisé par état. Le rapport fournit une
référence résumée pour plusieurs contrats de niveau de service ou plusieurs périodes.
Vous avez accès à des sous-rapports détaillés indiquant les résultats de garanties
spécifiques.
141: Gestion des réseaux et de la voix
SLA Summary Warned or Violated (Récapitulatif des
avertissements et violations dans les contrats de niveau
de service)
Ce rapport produit un tableau des contrats de niveau de service actuellement à l'état
d'avertissement ou de violation. Le tableau fournit également l'accès à un sous-rapport
indiquant des informations détaillées sur une interruption de garantie pendant la période en
cours. C'est un outil très utile pour l'utilisateur du gestionnaire de services, car il lui permet
de visualiser les contrats de niveau de service qui ne fonctionnent pas correctement
pendant la période en cours.
SLA Detail By : SLA Name, Time Range, Last N Periods (Détails
du contrat de niveau de service par nom, plage horaire et N
dernières périodes)
Ce rapport est similaire au rapport SLA Detail By SLA Customer, mis à part le fait qu'il
affiche toutes les valeurs d'état de contrats de niveau de service, y compris l'état non
affecté, respecté, d'avertissement et violé. Les informations détaillées sont fournies dans
un sous-rapport comprenant les interruptions de garantie d'une période spécifique. Ceci est
utile pour obtenir des informations détaillées sur chaque contrat de niveau de service d'une
ou plusieurs périodes.
142: Gestion des réseaux et de la voix
143: Gestion des réseaux et de la voix
SOUS-RAPPORTS DÉTAILLÉS DE PÉRIODES
144: Gestion des réseaux et de la voix
SLA Detail with Resource Outages (Détails du contrat de niveau
de service et interruptions de ressources)
Ce rapport complexe rassemble l'état des contrats de niveau de service et les interruptions
de ressources associées qui ont finalement eu des conséquences sur le contrat de niveau
de service pendant une période. Ce rapport est utile lorsqu'il est utilisé conjointement avec
le rapport Top N Worst Resources By Total Down Time. Vous pouvez utiliser ce rapport
pour indiquer les conséquences d'une ressource spécifique à un niveau très élevé. Puisqu'il
fournit de nombreuses informations, il peut générer un grand nombre de pages de données
sur les contrats de niveau de service, avec un nombre important d'interruption des
ressources.
145: Gestion des réseaux et de la voix
146: Gestion des réseaux et de la voix
Customer SLA Summary (Récapitulatif des contrats de niveau
de service clients)
Ce rapport indique l'état des six dernières périodes de contrats de niveau de service pour
les contrats de tous les clients. L'état comprend les quatre valeurs. Pour chaque contrat de
niveau de service, un graphique récapitulatif des informations concernant les six périodes
d'état est présenté dans un tableau résumant les données de chaque période, ainsi qu'un
lien vers des informations d'interruption de garantie plus détaillées. Ce rapport offre aux
gestionnaires de services une vue rapide des performances du contrat de niveau de service
pour un client spécifique sur les six dernières périodes. Il peut également être utilisé par
l'entreprise commerciale pour vérifier si le contrat de niveau de service d'un client a été
respecté dans les périodes récentes.
147: Gestion des réseaux et de la voix
Chapitre 8 : Assurance
proactive des services
La solution de gestion des réseaux et de la voix de CA intègre des algorithmes permettant
aux équipes chargées de l'exploitation d'identifier les zones de développement des
problèmes au sein de l'infrastructure avant qu'ils n'aient une incidence sur le service client.
Les problèmes se produisent rarement de manière instantanée. Des signes d'avertissement
apparaissent souvent, tels que des détériorations discrètes mais grandissantes, une
augmentation des erreurs et des retards. Ces problèmes peuvent être trop insignifiants
pour être remarqués par les utilisateurs ou pour nécessiter des appels de service, mais ils
se développent.
Grâce à des outils permettant d'analyser et de détecter le développement des problèmes
et de déclencher des avertissements, les équipes chargées de l'exploitation peuvent régler
les problèmes de façon proactive avant qu'ils n'entraînent des coupures et des interruptions
ou des pertes de services. Cette fonctionnalité est particulièrement importante lors de
l'implémentation des contrats de niveau de service. Si vous parvenez à résoudre les
problèmes des contrats de niveau de service avant leur violation (sans recourir à d'autres
ressources réseau et serveurs), vous pouvez économiser de l'argent et éviter des efforts
inutiles.
Conditions préalables : les procédures du présent chapitre s'appuient sur l'hypothèse
selon laquelle vous avez installé SPECTRUM et eHealth et configuré Live Health de manière
à pouvoir envoyer des traps à SPECTRUM. Pour plus d'informations sur la configuration
de la solution intégrée, reportez-vous au chapitre 5. Pour obtenir des informations
supplémentaires concernant l'application Live Health et la création de règles de
surveillance, reportez-vous à l'aide en ligne de Live Health. L'aide en ligne d'eHealth
est installée sur le système eHealth. Elle est également disponible sur le CD de
documentation en ligne TotalDoc.
Identification des problèmes éventuels
L'analyse proactive de l'application eHealth Live Health et l'analyse des exceptions de
rapports de santé sont des outils clés qui vous avertissent du développement de problèmes
sur votre réseau. Sur des réseaux convergents, eHealth for Voice Policy Manager identifie le
début des problèmes de voix et de messagerie. Tous ces outils fournissent des seuils et des
paramètres configurables qui permettent de déterminer si un problème est suffisamment
grave pour mériter une attention proactive.
148: Gestion des réseaux et de la voix
Vous pouvez configurer ces outils de façon à observer le développement de ces problèmes
et à envoyer des alarmes à SPECTRUM s'ils requièrent une attention particulière. De plus,
vous pouvez configurer la durée du comportement avant de déclencher des alarmes, de
manière à pouvoir réduire les fausses alarmes de simples violations de seuils et à vous
concentrer sur les situations réelles incessantes.
Par exemple, l'application Live Exceptions de la gamme de produits Live Health fournit
des notifications de retards, d'échecs et de problèmes de charge de travail inhabituelle
potentiels sur les réseaux, les systèmes et les applications. Il utilise les données historiques
regroupées et conservées par eHealth pour évaluer les problèmes potentiels au fil du
temps. Lorsque Live Exceptions détecte une condition méritant l'attention de l'opérateur,
il déclenche une alarme et l'envoie à SPECTRUM.
Configuration de Live Health pour observer le développement
des problèmes
Pour une assurance proactive des services, utilisez les algorithmes Time over Threshold et
Deviation from Normal de Live Exceptions pour observer le développement des problèmes
du service. Lorsque les performances sont anormales (en comparaison avec l'historique)
sur une durée spécifique, Live Health déclenche une alarme et peut l'envoyer à SPECTRUM.
Pour configurer Live Health pour une assurance proactive des services :
1.
Utilisez le navigateur Live Exceptions pour associer les profils de charge de
travail inhabituelle par défaut à des groupes ou des listes de groupes de vos
resources gérées. Utilisez l'outil de descriptions de profils Live Health sur
http://support.concord.com/devices afin d'identifier les bons profils pour
les types d'éléments que vous avez découverts. Pour plus d'informations
sur l'association de profils à des groupes, reportez-vous au chapitre 5.
2.
Si vous possédez des contrats de niveau de service personnalisés, vous pouvez créer
des profils personnalisés avec des alarmes Time over Threshold et Deviation from
Normal de manière à indiquer vos seuils de service. Assurez-vous que vos règles
sont configurées de manière à vous avertir si les détériorations du service requièrent
l'attention, ce qui correspond généralement à un seuil inférieur à vos seuils de contrats
de service. Pour obtenir des instructions concernant la création de profils personnalisés,
consultez l'aide en ligne de Live Health.
149: Gestion des réseaux et de la voix
Configuration de rapports de santé pour envoyer des traps
concernant le développement des problèmes
La section Exceptions d'un rapport de santé contient des informations sur les éléments
ayant rencontré des événements inhabituels ou n'ayant pas de ressources suffisantes
pour prendre en charge la demande qui leur est affectée. Cette section d'un rapport de
santé identifie les éléments ayant accumulé un nombre important de points d'exception
suite à des erreurs, à une forte utilisation et à une divergence par rapport aux tendances.
Les éléments apparaissent dans le rapport uniquement lorsque leurs points d'exception
accumulés sont supérieurs à un nombre minimum. Les administrateurs eHealth peuvent
spécifier ce nombre dans le profil de service du rapport.
Vous pouvez configurer les rapports de santé de manière à transférer des traps pour
les exceptions Health au SpectroSERVER. Cela constitue un moyen supplémentaire de
surveiller le service de manière proactive. Pendant l'exécution d'un rapport de santé
planifié, eHealth envoie un trap SNMP au SpectroSERVER concernant le problème principal
de chaque élément dans la section Exceptions du rapport de santé. Le transfert de traps
n'est pas activé par défaut sur eHealth. Pour activer cette fonction, vous devez créer un
rapport de santé personnalisé, puis planifier son exécution automatique.
Remarque : Seuls les rapports de santé planifiés transfèrent des exceptions. Ce n'est pas
le cas des rapports exécutés manuellement.
Pour obtenir des instructions sur la création d'un rapport de santé personnalisé capable
de transférer les exceptions en tant que traps à Live Health, reportez-vous au chapitre 5.
Envoi d'alertes vocales à SPECTRUM
eHealth for Voice Release 4.0 propose l'intégration et la corrélation d'alarmes avec
SPECTRUM, tout en tirant parti de SPECTRUM Service Management et de la capacité de
modélisation de la voix. Vous pouvez configurer l'application eHealth for Voice Policy
Manager de manière à envoyer des traps SNMP à SPECTRUM en cas de non respect de
la qualité des services ou de l'écoulement du trafic. SPECTRUM applique ses fonctions
intelligentes aux stratégies, aux règles et aux modèles de manière à identifier la gravité
du problème.
Policy Manager surveille l'intégralité de l'activité des données de la voix et des
autocommutateurs privés, puis étudie ces données par rapport aux critères prédéfinis.
Grâce à Policy Manager, vous pouvez définir des règles ou des stratégies relatives à tous
types de données : modification de la configuration, trafic système, utilisation spécifique,
alarmes, événements historiques, etc. Pour obtenir des instructions sur la configuration
d'eHealth for Voice de manière à envoyer des traps de performances à SPECTRUM,
reportez-vous au chapitre 5.
150: Gestion des réseaux et de la voix
Réponse à des actions d'alarme dans SPECTRUM
A l'aide de la console SPECTRUM OneClick, les opérateurs et les gestionnaires réseau
peuvent visualiser les modèles (ou les ressources) dans leur topologie et observer les
événements ou les modifications d'état indiquant le développement de problèmes sur
leur réseau. Lorsque SPECTRUM reçoit un trap d'eHealth, le modèle représentant l'élément
change de couleur de manière à indiquer la gravité de l'alarme du trap reçu. Par exemple,
en cas de problèmes critiques, l'icône du périphérique passe au rouge, alors que les
problèmes mineurs la font passer au jaune.
Les opérateurs peuvent cliquer avec le bouton droit de la souris sur l'icône et effectuer
les opérations suivantes pour résoudre ou rechercher les problèmes :
Effectuer un zoom avant sur un rapport eHealth Alarm Detail pour obtenir une illustration
des tendances des performances provoquant la détection par Live Health de problèmes
relatifs aux performances nécessitant le déclenchement d'une alarme. Par exemple, si un
périphérique fonctionne en dehors des seuils de fonctionnement normaux pendant plus
de 15 minutes, les rapports Live Health Alarm Detail peuvent indiquer la courbe de
tendance des performances de l'élément.
Exécuter un rapport eHealth At-a-Glance ou Trend pour consulter l'historique des
performances de la ressource. Alors qu'un rapport Trend indique les performances de
la variable du problème spécifique, le rapport At-a-Glance présente un ensemble de
variables communes des performances pour ce type d'élément. A l'aide de ces données,
vous pouvez identifier les causes ou la racine du problème.
Effacer l'alarme. Si l'opérateur sait que l'alarme correspond à une situation ou un
problème connu, il peut l'effacer et rétablir le périphérique à l'état normal.
Ouvrir les tickets Service Desk pour enregistrer le problème en tant que tâche de travail
et l'affecter au personnel pour qu'il le règle. Grâce à l'intégration Unicenter Service
Desk, SPECTRUM peut ouvrir, mettre à jour et fermer les tickets Service Desk de suivi
du travail pour évaluer les problèmes sur le réseau. Les opérateurs travaillant au niveau
de la console OneClick peuvent effectuer un zoom avant sur les détails des tickets Service
Desk pour déterminer le dernier état et les personnes chargées de la résolution des
problèmes.
151: Gestion des réseaux et de la voix
Chapitre 9 : Planification
prédictive de la capacité
La productivité des employés et la satisfaction des clients dépendent de la disponibilité
et des performances des applications vitales. Les applications dépendent de l'infrastructure
informatique exécutée normalement et de manière efficace.
Il ne suffit pas de résoudre les problèmes pour garantir que les ressources informatiques
répondent aux besoins de vos utilisateurs. Pour une exécution efficace de votre
infrastructure, vous devez obtenir des données concrètes concernant l'état actuel de
votre réseau, identifier l'encombrement et les points sensibles avant qu'ils n'affectent les
utilisateurs et faire des prévisions de manière efficace. Ces tâches font toutes partie de
la planification prédictive de la capacité.
La planification de la capacité est une partie complexe et vitale de la gestion des ressources
informatiques. Elle vous aide à utiliser vos ressources actuelles de manière efficace,
à évaluer les tendances des exigences et à prévoir les futurs besoins en ressources.
Une planification efficace de la capacité vous permet d'atteindre les objectifs suivants :
Baisse des coûts grâce à la réduction ou l'élimination des lignes louées sous-exploitées
Amélioration des performances grâce à l'identification des éléments sous-exploités
et surexploités et rééquilibrage entre la capacité et la demande
Réduction des temps d'arrêt du serveur et du réseau en anticipant les surcharges avant
qu'elles ne se produisent et en garantissant la mise à disposition d'une capacité adéquate
Amélioration de la prévisibilité du budget en suivant les tendances et en modélisant les
effets de nouveaux services ou de nouvelles infrastructures, ce qui permet d'éviter les
achats en urgence et de garantir l'obtention des meilleurs prix
Le présent chapitre explique comment eHealth peut servir à effectuer quatre tâches
majeures de planification de la capacité :
Identification des ressources sous-exploitées de manière à trouver les ressources ou les
périphériques correspondants qui provoquent des coûts inutiles pour les lignes louées et
les systèmes inoccupés
Identification des ressources surexploitées de manière à trouver les ressources ou les
périphériques correspondants qui provoquent une altération des performances ou une
augmentation des frais liés à la surexploitation
Planification des futurs besoins en capacité en fonction des tendances actuelles de la
demande ou des modifications métier prévues, ce qui permet de planifier les achats
et d'installer des mises à niveau, le cas échéant
Planification de la capacité vocale pour trouver les problèmes dus à la sous-exploitation
ou à la surexploitation sur vos réseaux de télécommunication ou convergents.
152: Gestion des réseaux et de la voix
Conditions préalables : si vous voulez suivre les recommandations de ce chapitre,
votre base de données eHealth doit contenir au moins une semaine de données collectées.
Avec une plus grande quantité de données de performances et un historique plus long,
ces rapports mettent mieux en évidence les tendances de la capacité et les problèmes
d'utilisation.
Ces exemples partent également du principe selon lequel vous visualisez les rapports
depuis l'interface Web d'eHealth. Les rapports de l'interface Web possèdent des « points
sensibles » interactifs, sur lesquels vous pouvez cliquer pour accéder à d'autres rapports
et à des détails plus précis. Les zooms avant ne sont pas disponibles dans les rapports au
format PDF.
Références supplémentaires : les procédures d'exécution, de planification et de
personnalisation des rapports sont décrites en détail dans le manuel eHealth Report
Management Guide et sur l'aide en ligne d'eHealth. Pour de plus amples informations
sur les rapports eHealth et sur leur fonctionnement, consultez l'aide en ligne d'eHealth.
Les recommandations de cette section sont extraites de la rubrique Capacity Planning
with eHealth (Planification de la capacité avec eHealth), disponible sur le site Internet
eHealth Support à l'adresse http://support.concord.com.
Identification des ressources sous-exploitées
Pour identifier les ressources sous-exploitées, procédez comme suit :
1.
Localisez les ressources sous-exploitées.
2.
Confirmez la sous-exploitation.
3.
Traitez les ressources sous-exploitées.
4.
Affichez le retour sur investissement.
5.
Mettez à jour votre configuration.
Localisation des ressources sous-exploitées
eHealth fournit un rapport Underutilized Elements (éléments sous-exploités) qui vous
permet d'identifier rapidement les éléments susceptibles d'être sous-exploités. Ce rapport
supplémentaire est en option dans les rapports de santé eHealth. Pour le visualiser,
vous devez personnaliser un rapport de santé et l'inclure.
Pour localiser les éléments sous-exploités de votre réseau :
1.
Connectez-vous à l'interface Web d'eHealth et sélectionnez l'onglet Run Reports.
2.
Cliquez sur le lien Standard Health report. La page Run Health Report s'affiche.
3.
Spécifiez le sujet des rapports (par exemple, technologie de réseau local/étendu et
un groupe d'éléments).
4.
Cliquez sur More Options et sélectionnez Supplemental sous Presentation Attributes.
5.
Dans la liste de rapports Supplemental, sélectionnez Underutilized Elements pour
inclure ce rapport.
6.
Enregistrez le rapport sous un nom unique, par exemple Rapport_Sous-exploitation.
153: Gestion des réseaux et de la voix
7.
Cliquez sur Generate Report pour exécuter le rapport. L'exécution de ce rapport à
la demande peut prendre plusieurs minutes. Nous vous recommandons de planifier
l'exécution du rapport à partir de la console eHealth de sorte que celui-ci soit exécuté
la nuit ou à un moment où le système eHealth n'est pas très occupé.
8.
Consultez le rapport supplémentaire Underutilized Elements. Il répertorie les éléments
répondant aux critères suivants sur les 8 derniers jours :
› N'a jamais atteint 50 % d'utilisation
› N'a pas atteint 10 % d'utilisation plus de 5 % du temps
9.
Dans le rapport, recherchez les lignes louées, les routeurs, les commutateurs et les
systèmes dont la bande passante, la capacité de l'UC, la mémoire ou l'espace disque
sont sous-exploités. Par exemple, le rapport ci-dessous indique plusieurs lignes OC-3
haute vitesse faiblement utilisées. Il doit être examiné plus attentivement.
Lorsque vous exécutez un rapport Underutilized Elements uniquement pour les
éléments du réseau local/étendu, ces derniers sont d'abord triés en fonction de
la vitesse (les liens du réseau étendu étant plus coûteux), puis en fonction du
pourcentage de temps de sous-exploitation.
RECOMMANDATIONS
Lorsque vous utilisez le rapport Underutilized Elements, tenez compte des
recommandations ci-dessous. Elles peuvent vous aider à rendre le rapport plus
significatif pour votre environnement :
Lors de la première installation d'eHealth, exécutez-le sur une base hebdomadaire de
façon à identifier les ressources non exploitées. Après cette période initiale, vous pouvez
l'exécuter moins souvent (chaque mois ou chaque trimestre) de manière à identifier les
modifications d'exploitation sur votre réseau.
Le rapport Underutilized Elements s'applique aux données des 8 derniers jours. C'est
pourquoi vous devez planifier l'exécution le dimanche de manière à obtenir les données
d'une semaine complète.
En fonction de l'utilisation de votre réseau, vous pouvez modifier le profil des services
pour que le rapport comprenne uniquement les données de certains jours ou de
certaines heures, de façon à éliminer les périodes d'utilisation réduite du réseau
(nuit, week-end, etc.).
154: Gestion des réseaux et de la voix
Confirmation de la sous-exploitation
Après avoir identifié les éléments sous-exploités, analysez la fonction de chaque élément
et exécutez des rapports pour s'assurer de leur sous-exploitation réelle. Exécutez un
rapport de santé mensuel pour confirmer que l'élément a été sous-exploité pendant
au moins un mois.
Important : Vérifiez les liens réseau inutilisés pour déterminer s'ils constituent des
sauvegardes. Les sauvegardes étant utilisées uniquement en cas d'échec du composant
principal, elles ne sont souvent d'aucune utilité.
Pour confirmer la sous-exploitation d'un élément :
1.
Dans le rapport de santé (tel que celui de la section précédente), examinez
le graphique Bandwidth Utilization de la page Element Detail.
Le graphique Bandwidth Utilization représente la charge de chaque interface réseau sur
la période du rapport. Par exemple, la barre représentant Helium 5734 est entièrement
grise, ce qui indique que l'élément n'a pas été utilisé au cours du mois. Plusieurs autres
barres, telles que celle représentant Helium 7839, Miami et Atlanta sont vert foncé,
ce qui indique que ces composants n'ont jamais été utilisés à plus de 10 %. Toutes
ces interfaces apparaissent comme sous-exploitées.
155: Gestion des réseaux et de la voix
2.
Exécutez un rapport Bandwidth Trend en cliquant sur la barre de l'élément que vous
estimez sous exploité. Ce rapport indique l'utilisation de cet élément pour la même
période que le rapport de santé.
3.
Recherchez dans le graphique les éléments en sous-exploitation constante ou une
diminution soudaine de l'utilisation due à la reconfiguration du réseau. Par exemple,
l'élément ci-dessus n'a jamais été utilisé à plus de 3,5 % au cours du mois, ce qui
indique qu'il est sous-exploité.
4.
Etablissez un suivi du rapport pour apporter la preuve de cette exploitation réduite.
En plus de ces rapports de santé hebdomadaires ou mensuels, vous pouvez exécuter
un rapport Service Customer Service Level pour les données d'utilisation de la bande
passante d'une durée plus longue (trimestriel ou annuel). Le rapport Service Customer
contient également le graphique Daily Bandwidth Utilization, qui illustre en détail
l'utilisation quotidienne.
Traitement des ressources sous-exploitées
Après avoir identifié et documenté les ressources sous-exploitées, envisagez les opérations
suivantes pour traiter les problèmes d'utilisation :
Supprimez les lignes sous-exploitées. Si une ligne louée est complètement inutilisée
et ne sert pas de sauvegarde, vous pouvez la supprimer et économiser ainsi son
coût mensuel.
Rétrogradez les lignes sous-exploitées. Vous pouvez souvent réaliser des économies
en rétrogradant la capacité du lien. Cette solution est efficace si le lien est de type T1
fractionnel, un circuit de relais de trame ou un canal ATM. Cependant, elle peut s'avérer
compliquée si vous devez changer de technologie ou réaliser un nouveau câblage.
Redirigez le trafic vers la ligne sous-exploitée. Si vous possédez des lignes surexploitées
au même endroit ou des lignes pouvant être consolidées, redirigez le trafic du réseau
vers une ligne sous-exploitée. Si vous ne possédez pas d'autre trafic à partir du même
emplacement, envisagez les options suivantes :
› Déplacez les serveurs locaux sur un site central pour augmenter le trafic sur
la ligne sous-exploitée et réduire les coûts en consolidant le serveur.
› Regroupez le trafic à partir de petites liaisons locales vers un centre régional,
puis, à l'aide d'une liaison haute vitesse partagée, vers le site central.
156: Gestion des réseaux et de la voix
Affichage du retour sur investissement
Après avoir déterminé les modifications à apporter à la capacité, vous pouvez calculer et
afficher les économies mensuelles potentiellement réalisées grâce à l'élimination de lignes
et à la différence de coût entre les lignes existantes et les nouvelles lignes rétrogradées.
Pour estimer le retour sur investissement :
1.
Examinez les frais d'utilisation mensuels pour déterminer le coût des lignes louées
pouvant être sous-exploitées.
2.
Contactez votre fournisseur de services pour définir les coûts possibles de la
modification de services ainsi que les nouveaux coûts mensuels des modifications
de la vitesse ou de la bande passante. Si vous avez des coûts internes relatifs à la
modification de services, prenez-les également en compte.
3.
Calculez le retour sur investissement des modifications effectuées à l'aide de l'équation
ci-dessous :
Retour sur investissement = modification des coûts / économies mensuelles
Le tableau ci-dessous illustre les coûts et frais de service pour trois interfaces :
4.
Net-Link
Chicago T1
Paxton T1
Vitesse actuelle
100 Mbits/s
1,54 Mbits/s
1,54 Mbits/s
Nouvelle vitesse
10 Mbits/s
512 Kbits/s
128 Kbits/s
Coût actuel
3 300 dollars
2 500 dollars
5 000 dollars
Nouveau coût
2 500 dollars
2 000 dollars
3 200 dollars
Coût du
changement
5 000 dollars
1 000 dollars
1 200 dollars
Economies
mensuelles
800 dollars
500 dollars
1 800 dollars
En fonction de vos calculs de retour sur investissement, déterminez l'intérêt des
modifications proposées. Par exemple, le tableau indique que la rétrogradation de
l'interface Net-Link d'une ligne 100 Mbits/s à une ligne 10 Mbits/s vous permettrait
d'économiser 800 dollars tous les mois, mais le coût de changement élevé signifie
que vous ne feriez pas d'économies, même sur plus de six mois. En revanche,
la rétrogradation de l'interface Paxton T1 à une ligne 128 Kbits/s vous permettrait
d'effectuer un retour sur investissement en moins d'un mois.
157: Gestion des réseaux et de la voix
Mise à jour de votre configuration
Après avoir modifié votre configuration pour résoudre les problèmes liés à la capacité,
mettez à jour vos environnements SPECTRUM et eHealth pour vous assurer qu'ils tiennent
compte des vitesses mises à jour et éventuellement des ressources ayant été supprimées.
Pour mettre votre configuration à jour :
1.
Mettez à jour vos vues SPECTRUM en effectuant une nouvelle découverte afin de
vérifier qu'elles tiennent compte des informations de périphérique les plus récentes.
2.
Mettez à jour la configuration de l'interrogation eHealth et les listes d'éléments en
réimportant les informations des éléments à partir de SPECTRUM et en effectuant une
nouvelle découverte de vos éléments. Il se peut que les rapports ultérieurs des plages
horaires relatives aux modifications de vitesse des éléments affichent des pourcentages
d'utilisation inhabituels.
3.
Si vous avez réduit la capacité ou accru la demande des ressources existantes,
exécutez des rapports de tendance et de santé sur ces ressources. Recherchez les
exceptions Health ou autres problèmes d'utilisation pouvant provenir de l'augmentation
du trafic.
4.
Si vous avez éliminé un élément, désactivez l'interrogation et supprimez l'élément de
la base de données eHealth. La suppression de l'élément vous permet de continuer
à générer des rapports sur celui-ci jusqu'à ce que les données le concernant soient
trop anciennes pour être conservées dans la base de données.
Identification des ressources surexploitées
Pour identifier les ressources surexploitées, procédez comme suit :
1.
Localisez les ressources surexploitées.
2.
Confirmez la surexploitation.
3.
Traitez les ressources surexploitées.
Localisation des ressources surexploitées
Les outils de planification de la capacité d'eHealth peuvent vous aider à identifier
les ressources surexploitées avant qu'elles ne commencent à être problématiques.
En examinant un seul rapport de santé par semaine, vous pouvez identifier les éléments
du réseau qui atteignent leur capacité. Vous pouvez alors consulter d'autres rapports
pour analyser les problèmes et les résoudre avant qu'ils ne deviennent insurmontables
pour votre équipe informatique.
158: Gestion des réseaux et de la voix
Pour localiser les ressources surexploitées :
1.
Sur l'interface Web d'eHealth, exécutez un rapport de santé quotidien pour le jour
le plus chargé de la semaine.
2.
Dans le volet gauche de la fenêtre du rapport de santé, cliquez sur Exceptions
Summary pour ouvrir le rapport du même nom. Le rapport Exceptions Summary
identifie les éléments ayant rencontré des événements inhabituels ou dont les
ressources sont constamment inadaptées à la demande qui leur est affectée.
Les éléments sont classés par points d'exception, de manière à ce que ceux qui
rencontrent les problèmes les plus graves soient répertoriés en premier.
3.
Dans le rapport, recherchez les éléments qui répertorient Utilization Health Index
ou Congestion Health Index dans la colonne Leading Exception. Ces éléments ont
un volume important et peuvent être surexploités.
Par exemple, le lien Frame Relay vers le bureau de Virginie est répertorié en premier.
Son exception principale est Utilization Health Index. Ce lien est vraisemblablement
surexploité et doit être examiné plus attentivement.
Confirmation des ressources surexploitées
Le graphique Situations to Watch identifie les éléments censés dépasser, atteindre ou
approcher leurs seuils de tendance. Il indique l'écart de chaque élément par rapport à son
seuil, la vitesse d'augmentation de l'utilisation et le temps restant avant que la demande
ne dépasse la capacité.
Pour confirmer la surexploitation des ressources :
1.
Dans l'interface Web d'eHealth, exécutez un rapport de santé pour la semaine
précédente.
2.
Consultez le graphique Situations to Watch dans la section Summary du rapport
de santé.
159: Gestion des réseaux et de la voix
3.
Consultez les éléments répertoriés dans le graphique et recherchez ceux qui ont dépassé
leur seuil ou dont la croissance est assez rapide pour qu'ils l'atteignent bientôt. Par
exemple, le premier élément (Virginia) dépasse déjà le seuil depuis deux jours, alors qu'il
est prévu que les deux suivants atteignent leurs seuils au coursde la semaine prochaine.
Tous ces éléments sont vraisemblablement surexploités. La demande concernant les deux
derniers éléments répertoriés augmente, mais ils sont tous deux encore en dessous de
20 % de capacité. Ils ne constituent donc pas un problème.
4.
Dans le rapport de santé, sélectionnez Element Detail et examinez le graphique
Bandwidth Utilization pour les éléments que vous pensez être surexploités.
Le graphique Bandwidth Utilization indique le pourcentage du temps de chaque élément
dans chaque plage d'utilisation. Généralement, le violet et le rouge indiquent une
ressource surexploitée. Le violet représente une utilisation supérieure à 100 %, ce qui
signifie que l'élément est probablement une ligne louée dépassant la bande passante
contractuelle et, de plus, engageant des frais supplémentaires.
5.
Examinez le graphique pour connaître le nombre de fois où un élément suspecté a
été surexploité au cours de la semaine. Certains éléments peuvent afficher une forte
demande constante (comme la ligne Virginia), mais étant donné que la demande varie
dans le temps, la plupart des éléments affichent de longues périodes d'utilisation
réduite. Selon l'activité de votre réseau, un élément peut être inutilisé à certaines
heures (par exemple, la nuit), mais être quand même surexploité car la demande
dépasse la capacité aux heures d'utilisation maximale.
Par exemple, dans le graphique, la ligne Vermont n'indique aucune utilisation pendant
un tiers du temps (peut-être la nuit) et est utilisée à moins de 20 % la plupart du
temps. Cependant, puisqu'elle est utilisée à plus de 100 % lorsque la demande est
maximale, elle pourrait engager des frais supplémentaires et être ainsi considérée
comme surexploitée.
160: Gestion des réseaux et de la voix
6.
Pour obtenir des informations supplémentaires sur les performances d'un élément,
créez un rapport At-a-Glance en cliquant sur cet élément dans le graphique Bandwidth
Utilization.
7.
Consultez les graphiques Bandwidth Utilization dans le rapport At-a-Glance pour
déterminer la fréquence et les périodes de surexploitation de l'élément. Les exemples
de graphiques indiquent que l'élément a été utilisé à 50 % la majeure partie de la
semaine, mais que son utilisation maximale a pratiquement atteint 100 % à plusieurs
reprises. En fonction de vos besoins métier, un élément qui atteint sa capacité
Durant une heure par semaine seulement peut être acceptable, mais une heure de
surexploitation peut devenir un problème critique si elle survient à une période de
fonctionnement clé.
8.
Recherchez toute anomalie dans les autres graphiques du rapport At-a-Glance,
y compris les taux d'erreur élevés ou les signes d'encombrement (notifications
explicites d'encombrement vers l'avant ou vers l'arrière, rejets, etc.). Utilisez ces
informations pour déterminer les conditions pouvant affecter l'élément, telles que :
› Capacité insuffisante
› Applications inefficaces ou mal configurées consommant trop de bande passante
› Nombre trop important ou insuffisant de postes surchargeant un lien de
réseau étendu
› Domaine fortement répété ou dupliqué à diriger
9.
Etablissez un suivi du rapport pour apporter la preuve d'une utilisation intensive. En
plus des rapports décrits ici, vous pouvez sélectionner des éléments spécifiques dans le
rapport Exceptions Summary et le graphique Situations to Watch afin d'exécuter des
rapports détaillés. Vous pouvez également exécuter des rapports Bandwidth Trend sur
des éléments spécifiques pour montrer l'utilisation d'une ressource sur le long terme.
Traitement des ressources surexploitées
Après avoir identifié et documenté les ressources sous-exploitées, envisagez d'effectuer
les opérations suivantes pour résoudre le problème :
Mettez à niveau l'élément vers une capacité supérieure.
Déplacez la demande vers d'autres ressources.
Ajoutez des éléments pour partager la charge de travail.
161: Gestion des réseaux et de la voix
RECOMMANDATION
Utilisez les rapports Capacity Trend What-If pour visualiser les effets d'une capacité
supérieure ou d'une demande moins importante sur l'élément surexploité et déterminer
la capacité optimale de toute nouvelle ressource. Lorsque vous exécutez le rapport, vous
spécifiez un élément, une variable de capacité et une plage horaire. Le rapport indique
la valeur de la variable de performances pendant cette plage historique.
Le rapport What-If ressemble beaucoup au rapport Trend d'eHealth. Cependant, vous
pouvez modifier la capacité de la ressource, la demande placée sur la ressource à cette
période ou les deux. Mettez ensuite à jour le rapport pour modéliser les effets des
modifications possibles.
Remarque : Lorsque vous définissez la capacité et la demande, veillez à spécifier des
valeurs en pourcentage. Par exemple, 100 % indique que le rapport utilise les valeurs
actuelles. A 50 %, le rapport affiche la moitié des valeurs actuelles (en divisant la capacité
ou la demande par 2). A 200 %, le rapport double les valeurs actuelles.
Ce rapport montre que l'augmentation de 50 % de la capacité de la ligne Virginia
(capacité = 125 %) entraîne une réduction de l'utilisation maximale à environ 60 %
de la capacité. Cette capacité doit être suffisante pour répondre à la demande attendue.
162: Gestion des réseaux et de la voix
Planification des modifications futures de la capacité
Pour planifier et prévoir les modifications de la capacité, suivez la procédure ci-dessous :
1.
Identifiez les modifications éventuelles de la capacité.
2.
Analysez les tendances de la capacité.
3.
Visualisez les modifications de la capacité.
4.
Traitez les modifications de la capacité.
Identification des modifications éventuelles de la capacité
eHealth fournit des rapports de planification de la capacité vous permettant d'analyser
le comportement de vos ressources dans différentes conditions et de prévoir où et quand
vous aurez besoin d'ajouter de la capacité.
Pour identifier les problèmes de capacité éventuels :
1.
Planifiez l'exécution d'un rapport de santé tous les dimanches pour garantir l'obtention
des données pour la semaine complète. Pour obtenir les instructions, reportez-vous à
la section concernant la personnalisation et la planification de rapports de santé au
chapitre 5 du présent manuel.
2.
Dans la section Summary du rapport de santé, examinez le graphique Situations to
Watch. Ce graphique affiche les 10 premiers éléments (interfaces réseau, UC, partitions
de disque) approchant leur seuil de capacité. Il indique l'écart de chaque élément par
rapport à son seuil, la vitesse d'augmentation de l'utilisation et le temps restant avant
que la demande ne dépasse la capacité.
Ce rapport indique plusieurs partitions utilisateur approchant leurs seuils. Dans la
colonne Days To Threshold, System-Orange affiche 0, ce qui signifie que l'utilisation
a atteint le seuil de tendance. System-Green indique 20 jours jusqu'au seuil et
System-Pink affiche Increasing, ce qui indique une augmentation de l'utilisation,
mais insuffisante pour atteindre le seuil pendant une longue période.
163: Gestion des réseaux et de la voix
Chaque système qui atteint ou se rapproche de son seuil nécessite un examen plus
approfondi. Par exemple, il se peut que System-Orange soit déjà surexploité ou qu'il
s'agisse d'une partition système conçue pour fonctionner à un niveau proche de sa
capacité. D'autre part, System-Green requiert encore 20 jours pour atteindre son seuil,
mais il peut être intéressant de le mettre à niveau s'il montre une augmentation stable
de la demande.
3.
Pour obtenir de plus amples informations sur chaque situation spécifiée, cliquez sur le
nom de l'élément afin d'exécuter un rapport Situations to Watch Detail de la partition.
4.
Examinez la courbe de tendance pour déterminer la vitesse à laquelle la tendance
se rapproche du seuil. Si la courbe monte de manière constante, comme dans cet
exemple, vous pouvez ajuster la capacité en augmentant la taille de la partition,
en supprimant les répertoires et fichiers inutiles ou en achetant un nouveau système.
Analyse des tendances de la capacité
Après avoir identifié les candidats éventuels à une mise à niveau, exécutez des rapports
Capacity Projection et Capacity Provisioning pour prévoir les modifications du volume sur
les semaines et les mois à venir, ainsi que la période à laquelle les éléments auront besoin
d'être mis à niveau.
Pour exécuter des rapports Capacity Projection et Capacity Provisioning :
1.
Connectez-vous à l'interface Web d'eHealth et sélectionnez l'onglet Run Reports.
2.
Cliquez sur le lien Standard Health report. La page Run Health Report s'affiche.
3.
Spécifiez le sujet des rapports (par exemple, technologie système et un groupe
d'éléments).
164: Gestion des réseaux et de la voix
4.
Cliquez sur More Options et effectuez les opérations suivantes :
a.
Sous Presentation Attributes, sélectionnez Capacity.
b.
Sélectionnez Capacity Projection et Capacity Provisioning pour ces rapports.
c.
Spécifiez 20 dans le champ Capacity Provisioning Minimum Lead-Time.
d.
Spécifiez 90 dans le champ Capacity Provisioning Maximum Lead-Time.
5.
Enregistrez le rapport en tant que modèle sous un nom unique, tel que
Rapport_Capacité.
6.
Cliquez sur Generate Report pour exécuter le rapport. L'exécution du rapport à la
demande peut prendre quelques minutes. Il est recommandé de planifier l'exécution
du rapport à partir de la console eHealth pour que celui-ci soit généré automatiquement
pendant les heures d'utilisation réduite et qu'il soit prêt à être consulté lorsque vous
en avez besoin.
7.
Consultez le rapport Capacity Projection. Le rapport prévoit les modifications ultérieures
de la capacité d'une variable spécifique (par exemple, l'utilisation de la partition).
Vous pouvez exécuter le rapport en fonction des valeurs de capacité maximales,
moyennes ou centiles. eHealth mesure les valeurs de capacité prévues par rapport
à un seuil spécifié par l'utilisateur et affiche les éléments censés dépasser le seuil.
Ce rapport affiche le pourcentage de capacité de la partition consommée sur chaque
système au bout de 30 jours, 90 jours et sur les neuf mois à venir. Vous pouvez
constater que la demande sur System-Orange est proche du seuil, mais qu'elle
n'augmente pas beaucoup. En revanche, la demande sur System-Purple augmente
rapidement et dépassera bientôt le seuil de capacité. Il se peut donc que SystemPurple ait le plus besoin d'une mise à niveau.
165: Gestion des réseaux et de la voix
8.
Pour prévoir le moment où ces éléments auront besoin d'une mise à niveau, consultez
le rapport Capacity Provisioning. Le rapport Capacity Provisioning compare les valeurs
de capacité prévues par rapport à un seuil de mise à niveau et affiche les éléments
censés dépasser le seuil, ainsi que le nombre de jours restants jusqu'à ce qu'une mise
à niveau soit nécessaire.
Comme pour le rapport Capacity Projection, vous pouvez exécuter ce rapport en
fonction des valeurs de capacité maximales, moyennes ou centiles. Vous pouvez définir
le seuil de mise à niveau ainsi qu'une fenêtre de délai d'obtention de mise à niveau en
personnalisant les attributs Presentation Attributes du rapport de santé.
Le rapport indique les éléments censés atteindre un niveau égal à 90 % de la capacité
dans les 20 à 90 prochains jours. System-Green représente la mise à niveau la plus
nécessaire et doit être traité dans les 20 jours.
RECOMMANDATIONS
Pour les rapports Capacity Projection et Provision, il est important de connaître le délai
d'exécution requis pour remettre en ligne de la capacité. Par exemple, certains fournisseurs
de service peuvent avoir besoin de 90 jours pour fournir une nouvelle ligne T1. Dans le cas
des systèmes, 30 jours peuvent être nécessaires pour commander et ajouter de la mémoire
ou de l'espace disque supplémentaire. Par conséquent, selon les types de ressources que
vous gérez, vous devez savoir à quel moment commander de la capacité supplémentaire
pour qu'elle soit disponible (avant d'atteindre le moment de mise à niveau).
Ces rapports identifient les emplacements pour lesquels de la capacité supplémentaire doit
être commandée immédiatement pour éviter d'atteindre le seuil. Les exemples de cette
section montrent un délai d'exécution de 20 à 90 jours. Les trois emplacements sont prévus
pour nécessiter une mise à niveau dans cette fenêtre. S'il faut 90 jours pour ajouter de
l'espace disque ou de la mémoire, il est fort probable que 90 % du seuil de la mise à niveau
ne soient pas respectés au cours de cette période. La première fois que vous utilisez
eHealth pour surveiller vos ressources, il est possible que certaines d'entre elles aient
besoin d'être mises à niveau plus tôt que ne le permettent les délais d'exécution. Mais dans
le temps, ces rapports vous aident à isoler les problèmes plus rapidement et à éviter les
violations de seuil avant expiration de la fenêtre de délai d'exécution.
Visualisation des modifications de la capacité
Le rapport Capacity Trend What-If montre de quelle manière les ressources agissent au fur
et à mesure que votre infrastructure se modifie et se développe. Ces rapports permettent
d'exploiter des données historiques afin de prévoir les futurs modèles, les modifications de
modèles de capacité ou de demande et de déterminer l'effet sur les ressources.
166: Gestion des réseaux et de la voix
Pour simplifier la visualisation de l'impact des modifications de la demande :
1.
Exécutez un rapport Capacity Trend What-If pour analyser les éventuelles solutions :
a.
Sur la page On the Run Reports, dans la colonne Available Reports sous What-If,
sélectionnez CapacityTrend ou un autre nom de modèle. La page Run a Capacity
Trend What-If Report apparaît.
b.
Sélectionnez un type d'élément dans la liste Element Type, puis sélectionnez
un élément dans liste Available elements.
c.
Sélectionnez une variable pour votre rapport.
d.
Sous Chart type, sélectionnez le format de graphique.
e.
Sous Divide by, spécifiez un type de représentation graphique pour la variable
sélectionnée.
f.
Si vous le souhaitez, sélectionnez un intervalle de temps au cours duquel les
données sont cumulées.
g.
Sélectionnez une taille d'échantillon en fonction de la plage horaire de votre
rapport. La taille d'échantillon As Is utilise les données les plus granulaires
disponibles et ne cumule pas les valeurs.
h.
Sous Report Time, sélectionnez la période du rapport. Vous pouvez spécifier les
valeurs immédiatement, aujourd'hui, demain ou hier, ou encore une date réelle
ou une valeur de temps.
i.
Sélectionnez More Options pour spécifier les heures et les jours d'apparition
du rapport.
j.
Si vous le souhaitez, vous pouvez personnaliser le rapport en définissant des
attributs de présentation.
k.
Cliquez sur Generate Report.
167: Gestion des réseaux et de la voix
2.
Utilisez les champs en haut du rapport pour ajuster la capacité et/ou la demande
de ressource et réexécuter le rapport pour modéliser la modification.
3.
Utilisez le rapport pour effectuer la modélisation et pour déterminer si une ressource
existante peut prendre en charge des modifications anticipées et si tel n'est pas le
cas, la quantité de capacité pouvant être ajoutée. Vous pouvez également illustrer
les problèmes potentiels, de manière à pouvoir émettre des requêtes pour un nouvel
équipement ou des mises à niveau.
Par exemple, ce rapport montre qu'en doublant la capacité de l'UC, la demande sur
le serveur est bien inférieure au seuil de tendance de 80 %, même avec une hausse
de 50 % de la demande.
Traitement des modifications de la capacité
Après avoir identifié les améliorations ou les problèmes de capacité possibles, étudiez
les actions suivantes pour résoudre le problème :
Mettez à niveau l'élément vers une capacité supérieure.
Remplacez l'élément par un périphérique plus grand ou plus rapide, tel qu'un disque
plus volumineux, une interface ou une UC plus rapide.
Le rapport What-If peut vous aider à modéliser ou à visualiser la manière dont les
changements suggérés vont améliorer les performances. Après toute modification des
périphériques ou des ressources, mettez à jour votre configuration comme décrit dans
le chapitre 5.
168: Gestion des réseaux et de la voix
Planification de la capacité vocale
Pour les réseaux dotés de périphériques de téléphonie classiques ou de voix sur IP ou
pour les systèmes de messagerie vocale, eHealth for Voice peut vous aider à identifier les
problèmes de capacité et à surveiller la qualité d'écoulement du trafic pendant les heures
de pointe du réseau. Dans le cas des périphériques de voix, les problèmes de capacité
peuvent comprendre l'utilisation des jonctions/ports et l'espace disque de la messagerie
vocale. Lorsque ces facteurs sont surexploités, les services et la satisfaction des clients sont
dégradés. Lorsque ces facteurs sont sous-exploités, il est important d'identifier l'endroit où
les périphériques risquent d'être surapprovisionnés, de manière à pouvoir réduire les coûts
et réaffecter les ressources, afin de résoudre l'encombrement sur d'autres zones du réseau.
Une planification efficace de la capacité vous permet d'atteindre les objectifs suivants :
Baisse des coûts grâce à la réduction ou à l'élimination des lignes louées sous-exploitées
et à la réduction des frais de maintenance des ports non utilisés ou inutiles
Amélioration des performances en identifiant les ports ou les jonctions surexploités
ou sous-exploités et en rééquilibrant la capacité et la demande
Amélioration de la prévisibilité budgétaire en suivant les tendances, ce qui contribue à
éviter les achats d'urgence et à assurer la recherche et la prévision des meilleurs coûts
de service
Pour comprendre les modèles de trafic, vous devez collecter à partir de l'autocommutateur
privé des informations qui détaillent le trafic de pointe de chaque groupe de jonctions, sur
quelques semaines et, de préférence, sur quelques mois. Ces informations sont disponibles
au niveau de la commutation. eHealth for Voice automatise la collecte de ces informations,
ce qui facilite l'exécution d'évaluations de maintenance trimestrielles et à la demande de la
capacité vocale et des modèles d'utilisation.
Analyse de la capacité vocale
Après avoir collecté les informations sur le trafic de la période voulue, vous pouvez utiliser
l'outil Capacity Analyzer pour déterminer le niveau de satisfaction client offert par vos
périphériques de voix pendant les heures de pointe. A partir de cette boîte de dialogue,
vous pouvez rapidement calculer la qualité d'écoulement du trafic, visualiser la capacité
de l'espace disque pour les serveurs de messagerie et visualiser la capacité de traitement
des serveurs de communications.
169: Gestion des réseaux et de la voix
Pour accéder à Capacity Analyzer :
1.
Sur le système sur lequel eHealth for Voice est installé, sélectionnez Démarrer,
Programmes, eHealth for Voice, eHealth for Voice. La console de programmation
eHealth for Voice s'affiche.
2.
Dans l'arborescence gauche de la console de navigation, sélectionnez Measurements,
Reports.
3.
Dans le volet droit de la console, double-cliquez sur l'icône Capacity Analyzer. La boîte
de dialogue Capacity Analyzer apparaît.
Analyse de la qualité d'écoulement du trafic
eHealth for Voice calcule la qualité d'écoulement du trafic pour déterminer le niveau de
service offert aux appelants (appels répondus, occupé ou sonnerie sans réponse) pendant
les heures de pointe de la période. Cela permet de déterminer la bande passante
supplémentaire nécessaire pour transporter le trafic de voix sur le réseau.
Pour analyser la qualité d'écoulement du trafic :
1.
Dans la boîte de dialogue Capacity Analyzer, sélectionnez l'onglet Port Analysis pour
accéder à l'outil de calcul de la qualité d'écoulement du trafic. La qualité d'écoulement
du trafic cible correspond au pourcentage d'appelants servis (appels répondus) pendant
l'heure la plus chargée. Une qualité d'écoulement du trafic de 0,001 signifie que
0,999 % des appelants sera traité.
2.
Sélectionnez la qualité d'écoulement du trafic cible et cliquez sur Apply. La boîte de
dialogue montre le nombre de jonctions à ajouter pour prendre en charge la qualité
d'écoulement du trafic.
170: Gestion des réseaux et de la voix
3.
Utilisez la barre de défilement horizontale pour vous déplacer dans la partie droite de
la boîte de dialogue.
4.
Consultez la colonne Add/(Delete) Trunks pour déterminer le nombre de jonctions à
fournir pour cette qualité d'écoulement du trafic. Un nombre entre parenthèses indique
le total de jonctions que vous pouvez supprimer et pouvant prendre en charge la
qualité d'écoulement du trafic pendant les heures de pointe, ce qui vous aide à détecter
les ressources sous-exploitées.
5.
Consultez la colonne Erlangs pour déterminer le trafic de pointe réel. Un Erlang est
une mesure de la capacité du trafic de voix. Il représente le nombre de minutes de
trafic de voix pendant une heure. Si au cours d'une heure, 10 utilisateurs passent
chacun un appel de 10 minutes, l'heure contient 100 minutes d'appels et 1,67 Erlangs
de trafic. Ces informations vous aident à identifier la quantité de bande passante
supplémentaire requise sur le réseau pour prendre en charge la voix.
RECOMMANDATIONS
Lorsque vous utilisez l'outil Capacity Analyzer, tenez compte des recommandations
suivantes pour améliorer les résultats dans votre environnement :
A la première installation d'eHealth for Voice, exécutez chaque semaine l'outil
Capacity Analyzer pour identifier les ressources inutilisées. Après cette période
initiale, vous pouvez l'exécuter moins souvent (chaque mois ou trimestre) pour
identifier les modifications d'utilisation sur le réseau.
Les lignes de jonction ou de port avec un trafic très faible ou nul peuvent correspondre
à des sauvegardes ou à des lignes de dépassement. Avant de poursuivre avec les plans
de modification de services détaillés, consultez toujours le technicien chargé des
autocommutateurs/ autocommutateurs IP pour vous assurer que vous comprenez bien
la fonction de chaque jonction et port.
Le niveau de surexploitation ou de sous-exploitation varie en fonction de la qualité
d'écoulement du trafic sélectionné. Plus la qualité d'écoulement du trafic diminue, plus le
besoin en ressources supplémentaires augmente. Les niveaux de service des entreprises
permettent de définir la qualité d'écoulement du trafic requise dans votre environnement.
171: Gestion des réseaux et de la voix
Traitement des ressources sous-exploitées
Après avoir identifié et documenté les ressources sous-exploitées, étudiez l'élimination des
jonctions, des ports et des autocommutateurs inutilisés, de manière à réduire les frais de
service et/ou de maintenance du réseau.
Affichage du retour sur investissement
Après avoir identifié les modifications de la capacité possibles, vous pouvez calculer
et présenter les économies mensuelles possibles à partir des jonctions éliminées et
la différence dans les coûts de maintenance entre la configuration actuelle et la future.
Pour évaluer le retour sur investissement :
1.
Etudiez vos frais d'utilisation mensuels pour identifier le coût des lignes louées qui
risquent d'être sous-exploitées.
2.
Etudiez vos frais de maintenance de port pour identifier les coûts des ports inutilisés.
3.
Contactez vos fournisseurs de service pour identifier les éventuels coûts de modification
de service ou de réduction du nombre de ports. Si vous avez des coûts internes de
modification de service, prenez-les en compte.
4.
Calculez le retour sur investissement des modifications à l'aide de l'équation suivante :
Retour sur investissement = (modification de service + frais de modification de port) /
économies mensuelles
5.
En fonction de vos calculs sur le retour sur investissement, déterminez s'il est pertinent
d'effectuer les modifications suggérées.
Traitement et confirmation des ressources surexploitées
L'outil Capacity Analyzer fournit le trafic de pointe d'un délai défini, ainsi que le nombre
requis de jonctions ou de ports afin de traiter la charge de trafic pour obtenir la qualité
d'écoulement du trafic voulue.
Procédez comme suit pour confirmer les résultats de la surexploitation :
Réexécutez l'outil Capacity Analyzer et sélectionnez une plage de dates plus précise.
Par exemple, si un rapport trimestriel présente des utilisations qui semblent
anormalement en dehors des plages des heures de pointe, faites l'évaluation chaque
mois afin de visualiser le modèle ou les tendances des données des heures chargées.
Cela peut vous aider à déterminer si cette heure chargée constitue une anomalie ou si
le trafic s'accroît sur le réseau. Si l'heure de pointe est liée à un événement ponctuel,
vous pouvez ignorer cette activité atypique dans votre planification de la capacité.
L'exécution de rapports de trafic de voix pour la plate-forme montre les tendances de
l'utilisation des jonctions ou des ports. Ainsi, vous pouvez voir tout dépassement dans
un autre groupe de jonctions.
Vérifiez la qualité d'écoulement du trafic sélectionnée avec le technicien chargé des
autocommutateurs/autocommutateurs IP de ce groupe de jonctions. Confirmez que
votre analyse de chaque groupe de jonctions utilise la qualité d'écoulement du trafic
initialement destinée ou planifiée pour ce groupe.
Contactez votre fournisseur de service pour augmenter la capacité, par exemple
en ajoutant des jonctions au groupe de recherche ou dans un T1 fractionnel.
172: Gestion des réseaux et de la voix
Analyse de la capacité de disque de la messagerie vocale
L'outil Capacity Analyzer vous permet de vérifier la capacité de la zone de message
dans les services de messagerie vocale. Si l'espace disque est insuffisant, les utilisateurs
ne peuvent pas créer de messages vocaux. Dans le cadre des activités qui utilisent la
messagerie vocale pour enregistrer des bons de commande ou pour gérer des ressources,
les problèmes d'espace disque peuvent engendrer de graves conséquences sur le service.
Pour analyser la capacité de disque de la messagerie vocale :
1.
Dans la boîte de dialogue Capacity Analyzer, sélectionnez l'onglet Voice Messaging
Disk Analysis.
2.
Etudiez la boîte de dialogue pour obtenir des informations sur l'utilisation du disque
et les statistiques des jours chargés, afin de déterminer si les serveurs de messagerie
vocale sont capables de prendre en charge leur volume habituel et d'identifier les jours
les plus chargés.
Résolution des problèmes de capacité de disque
Si vos services de messagerie ont un espace disque insuffisant, procédez comme suit pour
résoudre les problèmes de capacité :
Demandez aux utilisateurs de supprimer les messages anciens/superflus pour libérer
de l'espace disque.
Réfléchissez à la mise en place de restrictions de longueur sur les messages vocaux,
de limites temporelles sur la durée d'enregistrement des messages et de limites sur
le nombre de messages enregistrés. Ainsi, vous pouvez mieux prévoir l'utilisation de
l'espace disque pour les boîtes aux lettres.
Si les méthodes de conservation ne libèrent pas suffisamment d'espace disque,
augmentez la capacité de disque des serveurs de messagerie.
173: Gestion des réseaux et de la voix
(Page laissée intentionnellement vide)
174: Gestion des réseaux et de la voix
Chapitre 10 : Résolution rapide
des problèmes
Sur un réseau, le moindre problème peut affecter de nombreux services et fonctionnalités.
Les systèmes de gestion réseau détectent ces problèmes et peuvent souvent envoyer
desflux d'événements pour signaler les ralentissements, les interruptions et les services
affectés. Ce torrent d'informations, bien qu'exact, gêne souvent les opérations de
dépannage, simplement à cause du volume de données que les opérateurs doivent filtrer.
La solution de gestion des réseaux et de la voix de CA vous aide à centrer vos actions
de dépannage sur la source du problème. Le logiciel SPECTRUM effectue une corrélation
des événements, une analyse d'impact et une analyse de la cause première pour plusieurs
fournisseurs et technologies sur les infrastructures de réseau, système, de voix et
d'applications. Il combine les fonctions d'eHealth dédiées à la recherche et à la génération
de rapports sur les modifications de comportement des performances avec les fonctions
de surveillance des stratégies et des capacités des réseaux de voix d'eHealth for Voice.
CA offre ainsi une solution clé pour identifier les problèmes, cibler rapidement leur source
et fournir une présentation plus détaillée des rapports et des tendances historiques.
Ce chapitre décrit le fonctionnement des processus de résolution des problèmes
et d'identification de la cause première de SPECTRUM.
Techniques de résolution des problèmes
SPECTRUM offre trois approches intelligentes, automatisées et intégrées de résolution
des problèmes :
IMT basée sur des modèles
EMS basé sur des règles
Technologie de corrélation des conditions (CCT) basée sur des stratégies
Le système SPECTRUM repose essentiellement sur des modèles. Ce genre de système
s'adapte aux modifications qui se produisent souvent dans les infrastructures informatiques
à la demande en temps réel. Les systèmes basés sur des règles sont flexibles ; en effet,
ils permettent aux clients d'ajouter leur intelligence sans recourir à des compétences
de programmation. SPECTRUM combine le meilleur des deux approches, en utilisant
des modèles pour suivre les modifications tout en exploitant des règles faciles à créer
qui fonctionnent parallèlement aux modèles et n'impliquent pas des modifications
permanentes. Les systèmes basés sur des stratégies permettent d'associer
automatiquement des informations en apparence non liées, afin de déterminer les
conditions et l'état des périphériques physiques et des services logiques. Ce moteur
de corrélation des conditions se combine au moteur de modélisation et au moteur de
règles de SPECTRUM pour fournir un niveau supérieur d'analyse horizontale des services.
175: Gestion des réseaux et de la voix
Vous pouvez placer presque tous les problèmes d'infrastructure de fourniture de service
dans l'une des trois catégories suivantes : disponibilité, performance ou seuil dépassé.
Les problèmes d'infrastructure se produisent en cas de rupture d'éléments associés au
réseau local/étendu, au serveur, au stockage, à la base de données ou à la sécurité.
Les problèmes de performances de l'infrastructure se traduisent souvent par des pannes
partielles, au cours desquelles les services sont disponibles mais fonctionnent mal.
Du point de vue de l'utilisateur, une infrastructure lente est hors fonction. La dernière
catégorie regroupe les conditions de comportement anormal, pendant lesquelles les seuils
de performances, d'utilisation ou de capacité sont dépassés, alors que les facteurs de
demande/charge passent de manière significative au-dessus/sous les références observées.
SPECTRUM, eHealth et eHealth for Voice peuvent détecter ces problèmes sur votre réseau
et déclencher une alarme lorsqu'ils se produisent. En envoyant toutes les alarmes à
SPECTRUM, vous pouvez identifier les causes des problèmes.
Les analyses basées sur des modèles, des règles ou des stratégies dans SPECTRUM
comprennent les relations entre les éléments d'infrastructures informatiques et les
processus clients ou métier à prendre en charge. C'est par le biais de cette compréhension
des relations que SPECTRUM a pu réduire de 70 % le temps d'arrêt; tout en résolvant
90 % des problèmes de disponibilité ou de performance à partir d'un emplacement central.
L'analyse de la cause première de SPECTRUM a pu réduire considérablement le nombre
d'alarmes tout en faisant passer le délai moyen de réparation de plusieurs heures à
quelques minutes. L'architecture de gestion répartie de SPECTRUM s'est également
révélée efficace : elle a permis une analyse de la cause première sur plus de 5 millions
de périphériques (plus de 20 millions de ports) dans un environnement unique avec
un coeur entièrement maillé et redondant et des couches de distribution réseau. Notre
approche intégrée de la gestion des problèmes et des performances a permis aux
organisations professionnelles, gouvernementales et aux fournisseurs de service du
monde entier de gérer leurs activités vitales par le biais des fonctions intelligentes de
niveau de service.
Problèmes complexes et solutions puissantes
La gestion des opérations d'infrastructures informatiques est une tâche à la fois difficile,
exigeante en termes de ressources et indispensable. Lorsque l'infrastructure connaît une
panne ou un ralentissement, il est nécessaire d'utiliser des outils pour mettre en évidence
la cause première, supprimer tous les problèmes symptomatiques, définir des priorités en
fonction de l'impact sur l'activité et faciliter le dépannage et la réparation afin d'accélérer
la restauration du service.
Pour garantir les performances et la disponibilité de l'infrastructure, la plupart des
entreprises utilisent une double approche : des conceptions à haute disponibilité, tolérant
les pannes et équilibrant les charges des périphériques d'infrastructure et des chemins de
communication et une solution de gestion qui permet d'assurer un bon fonctionnement.
En réalité, le job de la solution de gestion est plus complexe à cause des environnements
haute disponibilité d'aujourd'hui. La solution de gestion doit comprendre la capacité
d'équilibre de charge ; elle doit pouvoir suivre les chemins de sauvegarde principaux et
tolérant les pannes et comprendre à quel moment les systèmes redondants sont actifs.
Il est aussi important d'investir dans la solution de gestion que dans l'infrastructure
proprement dite.
176: Gestion des réseaux et de la voix
Anticipation des problèmes et prévention
Le logiciel de gestion doit permettre d'anticiper les problèmes ou de les empêcher.
Les seuils d'utilisation, de performance et de temps de réponse prêts à l'emploi peuvent
servir de système d'avertissement précoce (lorsqu'un problème est sur le point de se
produire ou qu'une garantie de niveau de service va être dépassée). Si ces seuils peuvent
de toute évidence être ajustés à l'environnement d'un client, il est également important de
disposer de seuils prêts à l'emploi, adaptés dès le début à vos références de surveillance.
Avant de procéder au dépannage proprement dit, vous devez isoler le problème. Il ne suffit
pas d'être conscient du problème et de collecter des données. Pour isoler précisément le
problème, vous devez en déterminer l'emplacement ou la source, ainsi que les endroits qui
en sont exempts. Si plusieurs problèmes se produisent en même temps, vous devez être
capable de définir leur priorité automatiquement, en fonction des clients, des services ou
des infrastructures concernés. Il est bien trop onéreux de compter sur une intervention
humaine pour déterminer la cause première des problèmes et de trier un flux interminable
de problèmes symptomatiques. Chaque minute consacrée à isoler le problème est une
minute perdue pour le résoudre.
Impact sur l'activité
Les meilleures solutions de gestion permettent non seulement d'identifier les problèmes,
de les isoler et de supprimer tous les événements symptomatiques, mais aussi d'identifier
les composants, les services et les clients affectés. Pour l'activité, il est aussi important de
comprendre l'impact que la cause première. En cas d'interruptions ou de détériorations
des performances, les services métier et leurs utilisateurs sont affectés. Lorsque cela se
produit, les utilisateurs ne peuvent généralement pas exécuter leur job de manière efficace,
ce qui se traduit par une réduction de la productivité ou de l'efficacité. Parfois, les services
fournis aux clients par l'entreprise sont affectés ; en résultent des pertes sur le chiffre
d'affaires, des pénalités sur le contrat de niveau de service et une perte de clients.
Dans le cas de grandes entreprises, plusieurs problèmes peuvent survenir simultanément.
En connaissant la cause première, l'organisation peut résoudre de manière efficace les
problèmes sans perdre de temps à rechercher des symptômes. La conscience de l'impact
permet à l'organisation de définir la priorité des efforts de réponse et de fournir des
services d'assistance de qualité.
Corrélation des événements et analyse de la cause première :
une approche tridirectionnelle
L'analyse de la cause première de SPECTRUM repose sur les principes suivants :
Le système doit comprendre la relation entre les informations dans l'infrastructure et
les systèmes/applications/services/clients qui en dépendent.
Le système doit être proactif au niveau de la surveillance et ne pas reposer sur les flux
d'événements.
Le système doit faire la différence entre de nombreux événements et des alarmes
significatives.
Le système doit procéder à une mise à l'échelle et s'adapter aux caractéristiques
d'infrastructures en plein développement et dynamiques.
La solution doit fonctionner avec des produits de divers fournisseurs et technologies.
Le système doit accepter les extensions et la personnalisation.
177: Gestion des réseaux et de la voix
Les applications logicielles de gestion qui effectuent correctement l'analyse de la cause
première doivent déclencher une alarme pour la condition première et doivent empêcher
tout symptôme/effet résultant du fait que la condition première est présentée comme une
alarme unique ou distincte.
SPECTRUM dépend de plusieurs techniques combinées pour fournir une corrélation des
événements et des fonctionnalités d'analyse de la cause première, notamment IMT, EMS et
CCT. Chacune de ces techniques permet de diagnostiquer un ensemble de problèmes variés
et souvent imprévisibles.
Analyse de la cause première
L'analyse de la cause première peut être définie comme l'interprétation d'un ensemble
de symptômes/événements et la mise en évidence de leur source. Dans le contexte de
la gestion d'une infrastructure, les événements sont des occurrences d'actions importantes,
présentées à partir d'une source à d'autres systèmes. Les événements appartiennent
généralement à une source locale et sans contexte propre, ce qui n'aide pas l'analyse
de la cause première.
La corrélation des événements est souvent requise pour déterminer si un problème ou une
condition exécutable existe ; elle est presque toujours requise pour isoler les problèmes,
identifier tous les composants et les services affectés et supprimer tous les événements
symptomatiques. De nombreux composants fournissent des événements sous diverses
formes : traps SNMP, messages syslog, entrées de fichier journal d'application, événements
TL, flux ASCII, etc. Des systèmes de gestion plus sophistiqués tels que SPECTRUM, eHealth
et eHealth for Voice peuvent aussi générer des événements en fonction de l'interrogation
proactive de l'état des composants, de dépassements de seuils basés sur des paramètres,
de dépassements de seuils de mesure du temps de réponse, d'écarts par rapport aux
performances historiques et d'analyse de la santé.
L'analyse de la cause première de SPECTRUM est le processus automatique de dépannage
de l'infrastructure et d'identification des éléments gérés qui n'ont pas réussi à remplir
leur fonction. L'objectif de l'analyse de la cause première de SPECTRUM est d'identifier
immédiatement une seule source d'échec, la cause première, et de générer l'alarme
exécutable appropriée pour l'élément géré en échec.
Technologie de modélisation inductive
Au coeur de la solution d'analyse de la cause première de SPECTRUM se trouve sa
technologie de modélisation inductive (IMT) brevetée. IMT utilise un paradigme de
modélisation orienté objet puissant avec des analyses dialectiques basées sur des
modèles. Dans SPECTRUM, IMT est la plupart du temps utilisée pour l'analyse
topologique physique et logique, car SPECTRUM peut effectuer automatiquement
différentes associations topologiques grâce à son moteur de découverte réseau.
178: Gestion des réseaux et de la voix
Dans SPECTRUM, un modèle est la représentation logicielle d'un élément géré réel ou
d'un composant de cet élément géré. Grâce à cette représentation, SPECTRUM peut non
seulement rechercher et interroger un élément sur le réseau, mais aussi fournir les moyens
pour établir des relations entre des éléments, afin de les reconnaître en tant que parties
d'un système plus important. L'analyse de la cause première d'IMT repose sur un système
sophistiqué de modèles, de relations et de comportements qui créent une représentation
logicielle de l'infrastructure. Les décisions concernant l'élément en rapport avec le problème
ne sont pas prises par l'examen d'un seul élément. Au lieu de cela, les relations entre les
éléments sont étudiées et les conditions des éléments apparentés sont factorisées dans
l'analyse. Les modèles sont en communication directe avec leurs équivalents du monde
réel, ce qui permet à SPECTRUM non seulement d'écouter, mais aussi de demander l'état
de santé ou des informations de diagnostic supplémentaires. Les modèles sont décrits par
leurs attributs, leur comportement, leurs relations avec les autres modèles et leur
intelligence algorithmique.
L'analyse intelligente provient de la collaboration de modèles dans un système.
Cette collaboration permet la corrélation des symptômes, la suppression des alarmes
inutiles et l'analyse d'impact sur les utilisateurs, les clients et les services affectés.
Elle inclut la possibilité d'échanger des informations et d'initier le traitement entre tous
les modèles du système de modélisation. Un modèle qui envoie une requête à un autre
modèle doit à son tour activer ce modèle pour qu'il envoie des requêtes à d'autres modèles
et ainsi de suite. Les relations entre les modèles fournissent un contexte de collaboration.
La collaboration entre les modèles déclenche les effets suivants :
Corrélation des symptômes
Suppression des alarmes inutiles/symptomatiques
Analyse d'impact
Pour illustrer l'application d'IMT en action, prenons l'exemple d'un port de routeur
réseau passant de l'état UP à DOWN. Si un modèle de port reçoit un trap LINK DOWN,
ses fonctions intelligentes lui permettent d'effectuer une requête d'état pour déterminer
si le port est réellement arrêté. Si tel est le cas, il consulte le système des modèles pour
déterminer si le port possède des sous-interfaces de couches inférieures. Si l'une d'entre
elles est également DOWN, seule la condition du port de couche inférieure sera déclenchée
comme une alarme. Dans la pratique, cela correspond à plusieurs DLCI de relais de trames
passant à l'état INACTIVE. Si le port du relais de trames est arrêté, IMT supprime les
conditions DLCI INACTIVE et déclenche une alarme au niveau du modèle de port du
relais de trames. De plus, lorsque le port passe à l'état DOWN, IMT demande l'état des
éléments réseau connectés ; s'ils sont également DOWN, ces conditions sont considérées
comme symptomatiques du port DOWN puis supprimées. Elles sont identifiées comme
conséquences de l'alarme du port DOWN. La cause première et l'impact sont déterminés
par la faculté d'IMT à écouter l'infrastructure et à communiquer avec elle.
179: Gestion des réseaux et de la voix
Système Event Management
Parfois, les flux d'événements d'une source spécifique sont la source unique d'informations
de gestion. Tout événement unique peut être ou non une occurrence significative ;
toutefois, dans l'éventualité d'autres événements, informations ou périodes, il peut s'agir
d'une condition exécutable. Les règles d'événements dans le système Event Management
de SPECTRUM fournissent un système de prise de décision plus complexe permettant
d'indiquer le mode de traitement des événements. Vous pouvez mettre en application
les règles d'événements de différentes façons, notamment pour chercher une série
d'événements se produisant au niveau d'un modèle dans une certaine structure, dans
un délai précis ou avec certaines plages de valeurs de données. Vous pouvez également
les utiliser pour générer d'autres événements ou même des alarmes.
Si des événements répondant aux conditions préalables d'une règle se produisent,
SPECTRUM doit agir de l'une des façons suivantes :
Générer un autre événement, ce qui active les événements en cascade
Consigner l'événement à des fins de génération de rapports ou de dépannage
Promouvoir l'élément et en faire une alarme exécutable
SPECTRUM fournit six types de règles d'événements personnalisables, qui constituent
la base du moteur du système Event Management basé sur des règles.
Ces types de règles forment des blocs qui peuvent être utilisés séparément ou associés,
pour générer une alarme sur les scénarios factuels les plus simples ou sophistiqués.
Ce moteur de règles du système Event Management permet la corrélation de la
fréquence/durée, de la séquence des événements et de leur coïncidence.
Les types de règles d'événements sont les suivants :
Event Pair (coïncidence des événements) : cette règle génère une erreur lorsque
le premier des deux événements que vous définissez ne se produit pas dans l'ordre
indiqué. Si le deuxième élément d'une série ne se produit pas, il y a peut-être un
problème. Le type de règle Event Pair crée un événement plus adapté à ce scénario.
Les règles d'événements basées sur le type de règle Event Pair génèrent un nouvel
événement lorsqu'un événement se produit sans celui qui lui est associé. Il est possible
que d'autres événements se produisent entre la paire d'événements spécifiée sans que
cela n'affecte cette règle.
Event Rate Counter (fréquence des événements) : cette règle génère un nouvel
événement en fonction des événements qui se produisent à une fréquence précise dans
un intervalle de temps spécifié. Quelques événements d'un certain type peuvent être
corrects, mais si leur nombre atteint un seuil donné dans une période spécifiée, une
notification est requise. SPECTRUM ne génère pas d'autres événements si le taux reste
égal ou supérieur au seuil. Si le taux tombe sous le seuil puis repasse au-dessus,
un autre événement est généré. Le type Event Rate Counter convient parfaitement
à la détection d'une salve longue et constante d'événements.
180: Gestion des réseaux et de la voix
Event Rate Window (fréquence des événements) : ce type de règle génère un
nouvel événement lorsque plusieurs événements identiques sont générés sur une période
donnée. Le type Event Rate Window convient parfaitement à la détection précise de
salves plus brèves d'événements. Il surveille un événement considéré comme mineur s'il
est rare, mais majeur s'il se produit souvent sur une courte période. Un événement peut
se produire plusieurs fois dans une journée, sans forcément constituer un problème.
Si un événement se produit cinq fois en une minute, il s'agit peut-être d'une condition
dont vous souhaitez être averti. Si l'événement se produit au-delà d'un certain taux,
SPECTRUM génère un autre événement. SPECTRUM ne génère pas d'autres événements
si le taux reste égal ou supérieur au seuil. Si le taux tombe sous le seuil puis repasse
au-dessus, un autre événement est généré.
Event Sequence (séquence des événements) : ce type de règle génère un
événement lorsque l'ordre d'une séquence d'événements est important dans votre
environnement. Cette séquence peut inclure n'importe quel nombre ou type
d'événements. Lorsque la séquence est détectée sur la période donnée, SPECTRUM
génère un nouvel événement.
Event Combo (coïncidence des événements) : ce type de règle génère un nouvel
événement lorsqu'une certaine combinaison se produit dans un ordre quelconque.
Elle peut inclure n'importe quel nombre ou type d'événements. Lorsqu'elle est détectée
sur une période donnée, SPECTRUM génère un nouvel événement.
Event Condition (coïncidence des événements) : ce type de règle génère un
événement en fonction d'une expression conditionnelle. La méthodologie de SPECTRUM
repose en partie sur le principe du « Trust but verify » (faire confiance mais vérifier).
Il s'agit d'une série d'expressions conditionnelles qui peut être répertoriée dans la règle
d'événements. La première expression se révélant TRUE génère l'événement spécifié
avec la condition. Vous pouvez établir des règles pour fournir une corrélation par le biais
d'une combinaison de données d'événements d'évaluation avec des données de modèle
IMT (y compris les attributs lisibles directement depuis l'élément géré distant). Par
exemple, si un trap avertissant le système de gestion d'une surcharge du tampon
mémoire est reçu, afin de valider qu'une condition d'alarme s'est produite, une règle
de condition d'événement peut initier une requête auprès du périphérique afin de
verifier l'utilisation réelle de la mémoire.
SPECTRUM implémente un certain nombre de règles d'événements prêtes à l'emploi
en appliquant un ou plusieurs types de règles d'événements aux flux d'événements.
Vous pouvez créer ou personnaliser des règles d'événements à l'aide de l'un des types
de règles et les appliquer à d'autres flux d'événements. Vous trouverez de plus amples
informations sur l'implémentation des règles d'événements à l'aide du système Event
Management plus loin dans ce document.
181: Gestion des réseaux et de la voix
Corrélation de conditions
Pour effectuer des corrélations plus complexes définies ou contrôlées par l'utilisateur,
SPECTRUM offre une CCT basée sur des règles permettant les fonctions suivantes :
Création de règles de corrélation
Création de domaines de corrélation
Corrélation de flux d'événements ou de conditions apparemment disparates
Corrélation entre des ensembles d'éléments gérés
Corrélation dans des domaines gérés
Corrélation entre des ensembles de domaines gérés
Corrélation de conditions de composants, avec lien vers des concepts d'ordres supérieurs
tels que les services métier ou l'accès client
Plusieurs concepts importants sont liés à la corrélation des conditions :
Conditions : une condition est similaire à l'état. Un événement/une action peut définir
une condition et la supprimer. Un événement peut également définir une condition,
mais la suppression de la condition nécessite l'intervention d'un utilisateur. Une condition
existe dès qu'elle est créée et jusqu'à sa suppression. Un port arrêté est un exemple très
simple de condition. La condition Port DOWN existe pour une interface donnée dès que
le trap LINK DOWN ou l'événement défini (tel qu'une interrogation d'état en échec)
jusqu'à ce que le trap LINK UP ou l'événement supprimé (tel qu'une interrogation d'état
de réussite) soit reçu. Dans SPECTRUM, un certain nombre de conditions utiles pour
l'établissement de corrélations de niveaux de domaines sont définies et prêtes à l'emploi.
Vous pouvez également en ajouter.
Conditions apparemment disparates : de nombreux périphériques d'une
infrastructure informatique offrent une fonction spéciale. La fonction de niveau de
périphérique n'a souvent pas de contexte car elle est apparentée aux fonctions des
autres périphériques/composants. La plupart des éléments gérés peuvent émettre
des flux d'événements, mais ces derniers restent spécifiques à chaque composant.
Par exemple, lorsque le système de gestion du temps de réponse identifie une condition
d'un résultat de test dépassant un seuil. En même temps, un système de gestion des
éléments peut identifier la condition d'un port de routeur dépassant un seuil de bande
passante de transmission. Ces conditions sont en apparence disparates, car elles sont
créées indépendamment et sans contexte ou connaissance des autres. En réalité, les
deux sont souvent étroitement liées ; c.-à-d. qu'un port surexploité peut être responsable
d'une détérioration des réponses.
182: Gestion des réseaux et de la voix
Modèles de règles : ils associent des conditions lorsque certains critères sont remplis.
Par exemple, l'arrêt d'un port peut être dû à une carte extraite. Les deux conditions
sont probablement liées si le port et la carte ont le même numéro d'emplacement.
Le graphique suivant montre le modèle de règle. Un modèle de règle peut engendrer
la création d'une alarme exécutable ou la suppression des alarmes symptomatiques.
Domaines de corrélation : vous pouvez utiliser un domaine de corrélation à la fois
pour définir et limiter la portée d'une ou de plusieurs stratégies de corrélation. Vous
pouvez l'appliquer à un service spécifique. Par exemple, dans l'environnement de
câblage à large bande, un système de surveillance du chemin de retour peut détecter
un échec du chemin de retour dans une zone de service précise. Du fait de cette condition
d'échec du chemin de retour, les modems câblés haute vitesse de l'abonné deviennent
inaccessibles et ses flux de vidéo à la demande avec paiement à la carte échouent.
Pour corréler les événements et identifier la cause première, il est essentiel de savoir
que l'échec du chemin de retour, les problèmes de modem et l'échec des flux vidéo se
trouvent tous dans le même domaine de corrélation. Toutefois, il est également important
de savoir qu'une condition d'échec du chemin de retour se produisant dans un domaine
de corrélation (Philadelphie) ne doit pas être corrélée à des conditions d'échec de flux de
vidéo à la demande se produisant dans un domaine de corrélation différent (New York).
Stratégies de corrélation : vous pouvez regrouper plusieurs modèles de règles dans
des stratégies de corrélation. Vous pouvez ensuite appliquer ces dernières à un service
ou à un domaine de corrélation. Par exemple, vous pouvez créer un ensemble de modèles
de règles applicables au protocole OSPF et les intituler OSPF Correlation Policy. Vous
pouvez appliquer la stratégie OSPF Correlation Policy à chaque domaine de corrélation,
où chaque zone OSPF est autonome et où les routeurs de base de cette zone définissent
le domaine de corrélation. Par exemple, vous pouvez définir la stratégie de corrélation en
fonction d'un jeu de modèles de règles fonctionnant dans les limites d'un VPN MPLS/BGP
intitulé Intra-VPN Policy et l'appliquer à tous les VPN modélisés. Dès que vous ajoutez
une règle à une stratégie de corrélation ou que vous en supprimez une, SPECTRUM met
automatiquement et immédiatement à jour tous les domaines de corrélation. Vous
pouvez appliquer plusieurs stratégies de corrélation à un domaine de corrélation
et appliquer une stratégie de corrélation à plusieurs domaines de corrélation.
183: Gestion des réseaux et de la voix
Les corrélations basées sur des conditions sont très puissantes et fournissent un
mécanisme permettant de développer des stratégies de corrélation et de les appliquer
à des domaines de corrélation. Lorsque vous les appliquez à la gestion des niveaux de
services, les stratégies de corrélation sont similaires aux mesures d'un contrat de niveau
de service et les domaines de corrélation sont similaires aux regroupements de services,
de clients ou géographiques. Parfois, vous pouvez déduire une relation de cause à effet
entre plusieurs conditions apparemment disparates uniquement si ces dernières se
produisent dans un domaine de corrélation commun. Ces mécanismes sont nécessaires
lorsque les interrogations ne permettent pas à SPECTRUM de trouver les relations de
cause à effet.
Scénarios de défaillance
Prêt à l'emploi, SPECTRUM traite divers scénarios sur lesquels il peut effectuer une analyse
de la cause première. Cette section fournit des scénarios spécifiques dans lesquels les
techniques décrites dans la section précédente déterminent l'analyse de la cause première
et de l'impact Par souci de simplicité et de concision, les détails se limitent au traitement
de base. De plus, pour faciliter la discussion et la visibilité des chiffres, le tableau suivant
montre la couleur des alarmes associées à l'état d'icône des modèles SPECTRUM à un
moment donné.
Interruptions de communication et répercussions
Les interruptions de communication sont des problèmes souvent décrits comme des
coupures ou des erreurs matérielles. Avec ces types de problèmes, les chemins de
communication sont détériorés à un tel point que le trafic ne peut plus passer. Le problème
peut être dû à de nombreuses situations : des câbles/connexions en cuivre/fibres rompus,
des routeurs/commutateurs mal configurés, des pannes matérielles, de graves
problèmes de performances, des attaques de sécurité, etc. Du fait de ces problèmes
de communication, les informations qui sont disponibles pour le système de gestion sont
limitées car il est impossible d'échanger des informations avec un ou plusieurs éléments
gérés. Avec son système sophistiqué de modèles, de relations et de comportements
disponibles via IMT, SPECTRUM peut déduire le problème et l'impact. Les algorithmes
d'interprétation d'IMT sont également appelés Gestionnaires d'interprétation. Pour désigner
un ensemble de gestionnaires d'interprétation prévu pour un objectif précis, on utilise
le terme Circuit d'interprétation ou tout simplement Intelligence.
184: Gestion des réseaux et de la voix
Isolation des interruptions de communication grâce à l'intelligence
de SPECTRUM
SPECTRUM offre de puissantes fonctionnalités permettant d'identifier les véritables sources
des problèmes du réseau. Dans de nombreuses solutions de gestion, les étapes permettant
d'exécuter cette fonctionnalité sont souvent manuelles et demandent beaucoup de temps.
Toutefois le logiciel SPECTRUM effectue automatiquement bon nombre de ces étapes.
SPECTRUM identifie et isole les interruptions de la manière suivante :
1.
Utilisez la fonction de découverte de SPECTRUM pour créer un modèle de votre
infrastructure qui indique les ressources de votre réseau et la façon dont elles sont
connectées.
2.
Lorsqu'il reçoit un événement problématique, SPECTRUM vérifie l'état de ressources
étroitement connectées pour déterminer si elles présentent des problèmes.
3.
SPECTRUM analyse l'état des ressources pour identifier la cause première probable
du problème.
4.
SPECTRUM supprime les alarmes symptomatiques de la cause première, mais pas
la cause proprement dite.
5.
SPECTRUM évalue la gravité du problème afin d'en déterminer la priorité par rapport
aux autres problèmes signalés dans le réseau.
Les sections suivantes décrivent les fonctionnalités de SPECTRUM de manière plus détaillée.
CRÉATION DU MODÈLE À L'AIDE DE LA FONCTION AUTODISCOVERY
Une représentation précise de l'infrastructure est vitale pour déterminer la défaillance
et l'impact associé. Le système de modélisation de SPECTRUM représente non seulement
un large éventail d'équipements multifournisseurs, mais également une gamme étendue
de technologies et de connexions pouvant exister entre divers éléments d'infrastructure.
SPECTRUM comporte des solutions spécifiques de découverte de réseaux multiplatesformes via une variété de technologies qui prennent en charge différentes architectures.
SPECTRUM prend en charge les topologies maillées et redondantes, physiques et logiques
basées sur des environnements ATM, Ethernet, Frame Relay, HSRP, ISDN, ISL, MPLS,
Multicast, PPP, VoIP, VPN, VLAN et 802.11 sans fil, y compris des technologies
traditionnelles telles que FDDI et Token Ring. La modélisation de SPECTRUM est très
extensible et peut s'appliquer aux couches OSI 1à 7 dans une infrastructure de
communication.
185: Gestion des réseaux et de la voix
SPECTRUM propose quatre méthodes de création d'un modèle de connectivité de topologie
physique et logique pour une infrastructure spécifique :
L'application SPECTRUM AutoDiscovery interroge de façon automatique et dynamique
l'infrastructure gérée pour connaître ses relations physiques et logiques. Parmi tous
les produits du secteur, SPECTRUM a été le premier à découvrir la couche 2 de la
connectivité des commutateurs. L'application SPECTRUM AutoDiscovery s'exécute en
deux phases distinctes (bien que chacune de ces phases comporte de nombreuses étapes
non décrites ici). La première phase est la découverte. Une fois lancée (voir chapitre 5),
l'application AutoDiscovery découvre automatiquement les éléments présents dans
l'infrastructure. SPECTRUM contient alors un inventaire des éléments qui peuvent être
gérés. La seconde phase est la modélisation. AutoDiscovery utilise les protocoles
de gestion et de découverte pour interroger les éléments trouvés afin d'obtenir des
informations qui serviront à déterminer les couches 2 et 3 de connectivité entre les
éléments gérés. Par exemple, AutoDiscovery utilise le protocole SNMP pour examiner
les tables de routage, de passerelle et d'interface. L'application utilise également des
protocoles d'analyse du trafic et de découverte propriétaire des fournisseurs tels que
Cisco CDP. AutoDiscovery est un mécanisme automatique exhaustif de création
du modèle d'infrastructure.
La passerelle de modélisation importe une description de tous les composants de
l'infrastructure, ainsi que les informations sur la connectivité physique et logique
provenant de sources externes, par exemple des systèmes d'approvisionnement
ou des bases de données de topologie réseau.
L'interface de ligne de commande ou les API de programmation peuvent créer une
intégration ou une application personnalisée dans laquelle importer les informations
des sources externes.
Les interfaces utilisateur graphiques permettent aux utilisateurs de pointer facilement
sur des éléments, puis de cliquer dessus et de les faire glisser pour créer manuellement
le modèle.
Le plan de modélisation de SPECTRUM permet de décomposer un élément géré unique
en un nombre quelconque de sous-modèles. Cet ensemble de modèles et les relations
associées est souvent désigné comme un modèle de données sémantique pour ce type
d'élément géré. Ainsi, le modèle de données sémantique d'un périphérique en réseau peut
inclure un modèle de châssis lui-même lié à des modèles de cartes. Des modèles d'interface
physique sont associés aux modèles de cartes. Un ensemble de modèles de sous-interfaces
est associé à chaque modèle d'interface physique.
SPECTRUM comporte un ensemble d'associations précises qui définissent les différences
de comportement des modèles de données sémantiques les uns par rapport aux autres.
Lorsque SPECTRUM représente la connectivité entre deux périphériques, une relation est
établie non seulement entre les deux ports qui forment cette liaison, mais également entre
les modèles de périphériques et vers les modèles d'interfaces et de ports correspondants
des autres périphériques, comme indiqué dans la figure ci-dessous.
186: Gestion des réseaux et de la voix
DÉBUT DE L'ANALYSE DU PROBLÈME
SPECTRUM peut commencer à résoudre un problème de manière proactive dès qu'un
symptôme est détecté. Plusieurs problèmes pouvant présenter les mêmes symptômes,
SPECTRUM doit effectuer une analyse plus approfondie afin de déterminer la cause
première. Lors d'interruptions de communication, l'analyse démarre lorsqu'un modèle de
SPECTRUM identifie les erreurs de communication suivantes : échecs d'interrogations, de
traps et d'événements, dépassements de seuils de performances ou absence de réponse.
SPECTRUM valide automatiquement les erreurs de communication en vérifiant les relances,
ainsi que les protocoles et les chemins alternatifs, conformément à la méthodologie « Trust
but verify ». Le modèle qui a détecté le problème et lancé la fonction intelligente est appelé
l'initiateur, bien que plusieurs modèles puissent déclencher cette fonction.
Le modèle initiateur demande une liste des autres modèles auxquels il est directement
connecté. Ces modèles connectés sont désignés comme les voisins du modèle initiateur.
Par exemple, la figure suivante présente cinq modèles : le modèle B est l'initiateur,
les modèles A, C, D et E sont les voisins.
187: Gestion des réseaux et de la voix
Une fois la liste des voisins identifiée, la fonction intelligente demande à chaque modèle
voisin de vérifier son état actuel. Cette vérification s'effectue par le biais d'une question :
Etes-vous OK ? OK est un terme relatif ; il désigne un ensemble unique d'attributs associés
aux performances et à la disponibilité qui varie d'un modèle à l'autre en fonction des
capacités réelles du périphérique représenté par le modèle.
Lorsqu'un modèle doit répondre à la question « Etes-vous OK ? », il peut lancer divers
tests/contrôles afin de vérifier son état de fonctionnement actuel. Par exemple, avec
la plupart des éléments gérés via SNMP, cette vérification constitue généralement une
combinaison de requêtes SNMP, mais elle peut également inclure l'interrogation d'un
système de gestion d'éléments ou prendre la forme d'une simple requête ping ICMP.
Une vérification complète comprend le calcul des seuils de performances ou l'exécution
de tests de temps de réponse.
Chaque modèle voisin répond à la question Etes-vous OK ?.
RECHERCHE DE LA CAUSE PREMIERE, ISOLATION DES DEFAILLANCES
Si un voisin du modèle initiateur répond Oui à cette question, par exemple le modèle
A de la figure précédente, SPECTRUM peut en déduire que le problème réside entre
le voisin non affecté et l'initiateur affecté (modèle B). Dans ce cas, il est possible que le
modèle initiateur qui a déclenché la fonction intelligente soit à l'origine de cette erreur
d'infrastructure. Par conséquent, SPECTRUM déclenche une alarme critique de cause
première sur le modèle initiateur, comme indiqué dans la figure suivante.
188: Gestion des réseaux et de la voix
ELIMINATION DES INTERFÉRENCES LIÉES AUX PROBLÈMES SYMPTOMATIQUES
PAR LA SUPPRESSION DE L'ALARME
Une fois le périphérique défectueux isolé (modèle B), l'étape suivante consiste à analyser
et supprimer les rapports sur les effets de la défaillance. C'est le but de la suppression
d'alarme intelligente. Si un voisin (tel que le modèle C, D ou E) du modèle initiateur répond
qu'il n'est pas OK, il est considéré comme affecté par la défaillance présente ailleurs dans
l'infrastructure. Par conséquent, SPECTRUM place ces modèles dans la condition supprimée
(couleur grise) car les alarmes sont symptomatiques d'un problème survenu ailleurs.
Bien que ces ressources soient défaillantes, elles ne constituent pas la cause première ;
elles seront donc résolues après les problèmes affectant le modèle B.
PRIORITÉ DU PROBLÈME : ANALYSE D'IMPACT
SPECTRUM poursuit l'analyse de l'impact total de la défaillance grâce à sa capacité
à comprendre que chaque modèle appartient à un réseau plus étendu de modèles
représentant l'infrastructure gérée.
Ainsi, sa fonction intelligente analyse chaque domaine de défaillance, qui est l'ensemble
des modèles ayant eu des alarmes supprimées liées à la même erreur. Ces modèles
affectés sont liés à la défaillance racine en termes de présentation et d'analyse. La fonction
intelligente mesure l'impact de cette défaillance en examinant les modèles inclus dans
le domaine de défaillance et en calculant une mesure qui indique la gravité de l'impact.
La valeur de gravité de l'impact fournit un système de classement qui permet aux
opérateurs de rapidement évaluer l'impact relatif de chaque défaillance d'infrastructure
afin de définir la priorité des actions correctives.
189: Gestion des réseaux et de la voix
Système Event Management
Les règles d'événements approfondissent le traitement et la corrélation des flux
d'événements. Le traitement des règles d'événements est requis lorsque le flux
d'événements est la seule source des informations de gestion. Par exemple, SPECTRUM
Southbound Gateway permet à SPECTRUM d'accepter les flux d'événements provenant
de périphériques et d'applications qu'il ne surveille pas directement, par exemple les
autocommutateurs privés eHealth for Voice et les serveurs de messagerie. Vous pouvez
également appliquer des règles d'événements pour effectuer un traitement intelligent des
événements dans certains contextes (fréquence, séquence, combinaison). Comme décrit
plus haut dans ce chapitre, vous pouvez appliquer six types de règles d'événements :
Event Pair : événement de paire attendu ou manquant dans un intervalle de
temps spécifique.
Event Rate Counter : événements qui se produisent à une fréquence précise dans
un intervalle de temps spécifique.
Event Rate Window : nombre d'événements dans un intervalle de temps spécifique.
Event Sequence : séquence ordonnée d'événements dans un intervalle de
temps spécifique.
Event Combo : combinaison de plusieurs événements dans un ordre quelconque
et dans un intervalle de temps spécifique.
Event Condition : événements analysés à la recherche de données spécifiques pour
créer des événements à partir de la comparaison de liaisons de variables, d'attributs,
de constantes, etc.
SPECTRUM fournit de nombreuses règles d'événements prêtes à l'emploi, ainsi que
des méthodes simples de création de règles à l'aide d'un ou plusieurs types de règles
d'événements. Cette section présente quelques règles d'événements prêtes à l'emploi
et des exemples d'applications pour les clients.
REGLE EVENT PAIR PRETE A L'EMPLOI
SPECTRUM permet d'interpréter les messages syslog Cisco comme des flux d'événements.
Chaque message syslog est généré au nom d'un commutateur ou routeur géré et transmis
au modèle SPECTRUM représentant cet élément géré. L'un des nombreux messages syslog
Cisco indique le chargement d'une nouvelle configuration dans le routeur. Le message
Reload doit toujours être suivi d'un message Restart indiquant le redémarrage du
périphérique pour adopter la configuration chargée. Sinon, une erreur risque de se produire
lors du rechargement. SPECTRUM utilise une règle d'événement basée sur le type de règle
Event Pair qui déclenche l'alarme ERROR DURING ROUTER RELOAD si le message Restart
n'apparaît pas dans un délai de 15 minutes suivant le message Reload. Le graphique
ci-dessous illustre les événements et le minutage.
190: Gestion des réseaux et de la voix
GESTION DES ÉVÉNEMENTS DE SÉCURITÉ À L'AIDE D'UNE RÈGLE EVENT
RATE COUNTER
SPECTRUM permet de collecter les flux d'événements à partir de diverses sources. Certains
clients envoient des événements à partir de dispositifs de sécurité tels que des systèmes de
détection d'intrusion et des pare-feux. Ces types de dispositifs peuvent générer des millions
d'entrées de fichier journal. Les clients peuvent utiliser une règle Event Rate Counter pour
distinguer les rejets sporadiques de connexion client des véritables attaques de sécurité.
La règle génère une alarme critique si 20 échecs de connexion ou plus se sont produits en
moins d'une minute, comme indiqué dans la figure suivante.
191: Gestion des réseaux et de la voix
GESTION DE LA CROISSANCE DE LA MÉMOIRE DU SERVEUR À L'AIDE D'UNE
RÈGLE EVENT SEQUENCE
Dans certaines applications, il est souvent impossible de gérer l'utilisation de la mémoire.
Elles utilisent une mémoire système qui ne peut jamais être ensuite allouée à d'autres
applications. Cela peut dégrader les performances de l'ordinateur hôte, voire entraîner
l'échec de l'application qui perd de la mémoire. A titre d'exemple, si vous possédez une
application de serveur Web qui a déjà rencontré quelques problèmes de fuite de mémoire,
vous pouvez planifier un redémarrage hebdomadaire dans le cadre des opérations de
maintenance prévues afin de compenser la consommation de mémoire. Toutefois, si la
fuite de mémoire s'accélère, créant un comportement anormal, vous pouvez effectuer un
redémarrage d'urgence avant la maintenance planifiée. Vous pouvez combiner des seuils
SPECTRUM progressifs avec une règle Event Sequence pour surveiller le comportement
anormal ou utiliser la fonction d'analyse eHealth Live Health pour signaler l'écart par
rapport à la consommation de mémoire normale. En utilisant les seuils SPECTRUM comme
exemple, vous pouvez configurer la surveillance de manière à créer des événements
lorsque l'utilisation de la mémoire franchit les points de seuil de 50 %, 75 % et 90 %.
Si ces points de seuil sont atteints en moins d'une semaine, SPECTRUM génère une alarme
indiquant la nécessité de redémarrer le serveur avant l'opération de maintenance planifiée,
comme indiqué dans le schéma suivant.
RÈGLE EVENT CONDITION PRÊTE À L'EMPLOI COMBINÉE À UNE RÈGLE EVENT PAIR
RFC2668 (MIB pour unités de connexion au support IEEE 802.3) fournit des définitions de
gestion pour les concentrateurs Ethernet. Cette RFC contient la définition d'un trap SNMP
servant à avertir un système de gestion lorsque l'état de brouillage d'une interface change.
Le brouillage survient lorsqu'un périphérique qui rencontre une erreur logique ou de circuit
envoie en continu des données aléatoires (incorrectes). L'identificateur de traps indique
simplement un changement de condition tandis que la partie contenant les données
variables du trap précise si le brouillage a commencé ou s'est arrêté. SPECTRUM applique
une règle Event Condition pour créer des événements de démarrage/d'arrêt distincts en
consultant la partie variable du trap et utilise une règle Event Pair pour générer une alarme
si le début du brouillage n'est pas rapidement suivi d'un événement d'arrêt.
192: Gestion des réseaux et de la voix
TECHNOLOGIE DE CORRÉLATION DES CONDITIONS
La technologie de corrélation des conditions (CCT) de CA SPECTRUM offre des
fonctionnalités avancées de personnalisation qui permettent de définir des relations entreles
événements de manière à isoler les causes premières des problèmes. Par exemple, étudiez
les complexités liées à la gestion d'un réseau IP assurant la connectivité VPN sur une
structure fondamentale MPLS avec un routage intrazone effectué via le protocole IS-IS
(Intermediate System-to-Intermediate System) et un routage interzone réalisé via BGP.
Tout échec de protocole ou de liaison physique peut déclencher des dizaines d'événements
à partir d'une multitude de périphériques. S'ils n'appliquent pas la corrélation sophistiquée
avec soin, les dépanneurs réseau peuvent perdre un temps considérable à rechercher des
symptômes au lieu de résoudre la cause première.
EXEMPLE D'ÉCHEC DE ROUTAGE IS-IS
L'exemple suivant illustre l'étendue des fonctionnalités de la corrélation des conditions.
Un routeur principal, nommé R1 dans la figure, a perdu sa contiguïté IS-IS avec tous ses
voisins (intitulés R2, R3 et R4). Cela entraîne la perte de la session BGP avec le réflecteur
de route (nommé RR dans la figure). Si cette situation persiste, R1 et les routeurs de
périphérie adjacents R3 et R4 considèrent ces routes comme anciennes. Enfin, les sites
VPN clients mis en service par ces routeurs de périphérie ne parviennent pas à accéder
à leurs sites homologues (nommés CPE1, CPE2 et CPE3 dans la figure).
193: Gestion des réseaux et de la voix
Par conséquent, les routeurs génèrent une série de messages d'erreur syslog et de traps.
Le tableau suivant présente les messages et les traps reçus par SPECTRUM :
Le cause première de tous ces messages est le problème de routage IS-IS lié à R1. Dans
la plupart des systèmes de gestion, chacun de ces messages et traps apparaît à l'opérateur
ou au dépanneur sous la forme d'un événement apparemment disparate dans la console
d'événements/alarmes. Un opérateur qualifié ou un dépanneur expérimenté peut être
capable, après une intense réflexion, d'en déduire qu'un problème de routage s'est produit
sur R1. Toutefois, dans un environnement de grande taille, ces événements/alarmes sont
probablement partagés avec d'autres événements/alarmes encombrant la console.
Même si l'opérateur ou le dépanneur a l'habitude d'identifier manuellement la corrélation,
cette tâche demande du temps et des efforts. Ce temps est directement lié aux coûts,
à la baisse de la satisfaction utilisateur et à la perte de revenus.
Sans corrélation des conditions, SPECTRUM notifierait une dizaine d'événements aux
utilisateurs de la console d'alarmes. Toutefois, si vous combinez une règle d'événements
et la corrélation des conditions, vous pouvez appliquer un ensemble de modèles de règles
à un domaine de corrélation composé de tous les routeurs principaux (LSR), ce qui permet
à SPECTRUM de produire une alarme exécutable unique. Cette alarme indique que R1
présente un problème de routage IS-IS, ce qui peut entraîner une interruption de réseau
si ce problème n'est pas résolu. Les conditions apparemment disparates corrélées par
SPECTRUM déterminent les résultats de l'alarme qui apparaissent dans le volet Symptômes
de la console d'alarmes, comme suit :
1.
Une règle Event Rate Counter locale a servi à définir plusieurs messages syslog
de changement de contiguïté IS-IS renvoyé par la même source que le problème
de routage.
2.
Un modèle de règle a servi à créer un événement de perte de contiguïté IS-IS causé
par un problème de routage IS-IS lorsque le voisin de l'événement de perte de
contiguïté correspond à la source de l'événement du problème de routage.
3.
Un modèle de règle a servi à créer un événement d'arrêt de contiguïté BGP causé par
un problème de routage IS-IS lorsque le voisin de l'événement d'arrêt de contiguïté
correspond à la source de l'événement du problème de routage.
4.
Un modèle de règle a servi à créer un événement de trap de transition arrière BGP
causé par un problème de routage IS-IS lorsque le voisin de l'événement de transition
arrière correspond à la source de l'événement du problème de routage.
194: Gestion des réseaux et de la voix
EXEMPLE D'ÉCHEC DE ROUTAGE HSRP/VRRP
La corrélation des conditions fournit également une corrélation des événements utile et
intéressante lors de la perte d'une liaison vers un routeur dans un environnement HSRP
(Hot Standby Routing Protocol) ou VRRP (Virtual Router Redundancy Protocol). Dans
l'exemple suivant, un site comporte deux routeurs redondants qui fournissent un accès
via HSRP. Dans ce cas, le routeur principal rencontre une erreur, mais le routeur redondant
continue à servir le site du client. Vous pouvez définir une notification d'alarme pour
le basculement redondant et distinguer ce dernier d'une interruption totale du site.
L'utilisation des technologies IMT, EMS et CCT peut faciliter l'analyse de la cause première.
Le tableau suivant présente les messages d'erreur syslog et les séquences de traps lors
du basculement HSRP.
Le volet Symptômes de la console d'alarmes contient les conditions apparemment
disparates que SPECTRUM a corrélées pour créer cette alarme, comme suit :
1.
Un domaine de corrélation comportant uniquement les deux routeurs HSRP CPE
et les interfaces de routeur PE qui assurent la connexion aux sites
2.
Un modèle de règle corrélant la coïncidence d'un événement HSRPGrpStandByState
avec un état actif et d'un événement de perte de contact avec le périphérique pour
en déduire une condition de perte de connexion principale
3.
Un modèle de règle qui définit un événement de liaison incorrecte causé par un
événement de perte de connexion principale
195: Gestion des réseaux et de la voix
Il applique ces modèles de règles aux domaines de corrélation périmètre.
Sans ces règles, SPECTRUM aurait déclenché une alarme critique sur le périphérique CPE
perdu et sur le modèle de port connecté. A l'aide de ces règles, il déclenche une alarme
majeure (orange) sur le périphérique CPE indiquant la perte de la connexion principale
au client. Les autres conditions s'affichent dans le tableau des symptômes de cette alarme.
Application de la corrélation de conditions à la corrélation
de services
En règle générale, les réseaux assurent le transport et la prise en charge de plusieurs
services. Par exemple, dans l'industrie du câblage, le service téléphonique (VoIP),
l'accès à Internet (données haut débit), la vidéo à la demande et les câbles numériques
sont livrés sur le même réseau de données physique. La gestion de ce réseau peut
s'avérer très complexe. A l'intérieur du réseau de câblage, l'équipement de transport
vidéo, les services d'abonnement vidéo et le CMTS (Cable Model Termination System)
fonctionnent conjointement pour placer les données sur le réseau de câblage aux
fréquences appropriées. Des kilomètres de câbles, ainsi que des milliers d'amplificateurs
et d'alimentations électriques doivent transporter les signaux chez les millions d'abonnés.
Si les lignes réseau sont coupées à un endroit précis, comme indiqué dans le schéma
suivant, le système de surveillance du chemin de retour et le contrôleur de tête de réseau
signalent les problèmes de chemin de retour et d'alimentation présents à cet endroit.
Le CMTS indique le nombre de modems câblés hors ligne pour le noeud correspondant.
Le système de transport vidéo renvoie les erreurs de réglage des abonnements vidéo de cette
zone. Enfin, le système de gestion perd le contact avec tous les modems clients qu'il gère.
Le flux des événements et des messages d'erreur provenant des éléments gérés démontre
clairement l'existence de problèmes dans le service ; le défi consiste à traduire toutes ces
données en informations utilisables sur la cause première et l'impact sur le service.
196: Gestion des réseaux et de la voix
SPECTRUM peut interpréter la profusion d'événements qui en résulte en utilisant la zone
de service des événements apparemment disparates en tant que facteur de la corrélation
des conditions. Si les services et les zones de service sont modélisés dans SPECTRUM,
la corrélation des conditions peut servir à déterminer les services affectés dans chaque
zone, ainsi que la ou les causes premières.
Il ne suffit pas de connaître les services affectés ; il est également important d'identifier
les éléments qui ne sont pas affectés. Il est possible que le service d'abonnement vidéo
ne puisse pas fournir le contenu de vidéos à la demande à une zone de service unique alors
que tous les autres services fonctionnent normalement. En outre, un problème de chemin
de retour dans une zone peut entraîner l'échec des services Internet, VoIP et de vidéo
à la demande et la dégradation des câbles numériques, alors que les câbles analogiques
continuent à fonctionner normalement. A l'aide des fonctions de SPECTRUM et des vues
de votre infrastructure, vous pouvez détecter avec plus de rapidité et de facilité la cause
première et vous concentrer sur la résolution du problème.
Exploitation de la solution intégrée
Une fois que SPECTRUM a identifié les problèmes de cause première, le personnel chargé
de l'exploitation peut rapidement obtenir des détails sur l'historique des problèmes et
des informations de dépannage en analysant de manière plus détaillée les alarmes du
navigateur OneClick ainsi que les rapports et les outils eHealth et eHealth for Voice.
Les opérateurs peuvent, par exemple, cliquer avec le bouton droit de la souris sur une
alarme dans OneClick et effectuer l'une des actions suivantes :
Effectuer un zoom avant sur les rapports Trend pour connaître la variable du problème
Effectuer un zoom avant sur les rapports At-a-Glance pour obtenir un instantané de
plusieurs variables clés de performance de cette ressource
Effectuer un zoom avant sur la console eHealth for Voice ou l'interface de génération
de rapports Web eHealth pour afficher davantage de rapports et de détails sur les
autocommutateurs privés de voix problématiques et appeler les serveurs de messagerie
Lancer un navigateur dans l'interface de génération de rapports Web eHealth pour
afficher davantage de rapports et de détails sur les ressources problématiques
197: Gestion des réseaux et de la voix
(Page laissée intentionnellement vide)
198: Gestion des réseaux et de la voix
Index
A
agences civiles et militaires, 22
agents pris en charge, 76
agents système, recommandations de
surveillance, 75
agents SystemEDGE, 75
agents tiers, 75
Agents Unicenter NSM, 75
découverte dans SPECTRUM, 83
Alarm Notification Manager, 41
aperçu de l'architecture de la solution
(SAO), 29
assurance des services, 148
assurance proactive des services, 31, 148
Assurance Server, 38
Assurance Server Infinity, 39
Assurance Server Xsight, 38
At-a-Glance, rapports, 84
ATM Circuit Manager, 42
avantages
eHealth, 24
eHealth for Voice, 27
SPECTRUM, 26
B
Business Objects, installation, 57
Business Service Intelligence (BSI), 91
Business Service Management (BSM), 91
C
CA Technology Services, 12
offres, 27
capacité de disque de la messagerie
vocale, 173
capacité de disque, serveurs de
messagerie, 173
Capacity Analyzer, 169
recommandations, 171
Capacity Projection, rapport, 164
Capacity Provisioning, rapport, 164
Capacity Trend What-If, rapport, 162
Capacity Trend What-If, rapport
exécution, 167
cause première, 98
chaîne de communauté, 75
Cisco, messages syslog, 190
cluster, eHealth, 36
collections globales, 60
concepts de modélisation de contrats de
niveau de service, 115
conditions préalables à l'installation, 55
conditions, SPECTRUM, 182
199 : Network and Voice Management
configuration
recommandations, 59
configuration logicielle et matérielle
requise
eHealth, 52, 53
SPECTRUM, 53
Voice, 54
Configuration Manager, 45
configuration requise, 56
configuration
mise à jour, 158
configuration
procédure, 59
contrat de niveau de service
composants, 125
heures de fonctionnement, 117
implémentation, 126
périodes, 116
rapports, 128
surveillance, 116
contrats de niveau de service
garanties, 116
cycle de vie des recommandations, 28
D
Database Manager, eHealth for Voice, 58
défaillances et problèmes de
performances du réseau, 10
déploiement
grand, 50
petites et moyennes entreprises, 49
types, 49
Deviation from Normal, alarmes, 32
Deviation from Normal, règles, 149
Distributed eHealth, 36
domaines de corrélation, 183
E
E2E Console, 35
échelle, 10
eHealth
avantages, 24
composants, 24
intégration SPECTRUM, 26
pages de certification, 35
Report Developer Language (RDL), 37
sauvegarde, 72
Sizing Wizard, 52
transfert de traps Live Health, 67
eHealth for Voice, 26
composants, 48
envoi de traps, 150
licence d'utilisation, 49
Policy Manager, 49
sauvegarde, 72
transfert de traps vers SPECTRUM, 69
eHealth for Voice
Policy Manager, 148
eHealth
découvertes planifiées, 63
Enterprise IT Management (EITM), 11
entreprise, 22
Erlang, 171
état de fonctionnement du service, 97
Event Management, système, 180
Event-to-Resolution Readiness
Assessment, 12
évolution du réseau, 13
Exceptions Summary, rapport, 159
exemple de déploiement, 55
exigences logicielles et matérielles
OneClick, 53
F
fournisseur de services de
télécommunication, 21
fournisseurs de services, 21
Frame Relay Manager, 41
G
garanties
contrat de niveau de service, 116
gestion de services
procédures d'association, 94
gestion d'entreprise, 18
gestion des défaillances du réseau,
composants, 38
gestion des niveaux de services, 31
gestion des performances du réseau,
composants, 35
gestion des réseaux et de la voix,
eHealth, 11
gestion des services
approche, 91
processus de demande de
renseignements, 92
gouvernements, 22
groupes
ajout à une liste de groupes, 63
création, 63
objectif, 62
H
hiérarchies de services, 98
I
informations sur les services à partir des
rôles, 10
installation
procédure, 55
200 : Network and Voice Management
intégration
avantages, 11
eHealth SPECTRUM, 26
modules (IM), 36
K
kit InstallPlus, 57
L
licences de noeud, 49
listes de groupes, objectif, 62
Live Exceptions
démarrage, 66
profils, 65
situations d'alarmes de service, 149
Live Health, 36
transfert de traps à SPECTRUM, 67
Live Health
profils, 65
Live Trend, 86
livre vert CA, objectif, 9
M
messages syslog, 190
modèles de maturité CA, 29
modèles, SPECTRUM, 179
modélisation de service, 97
conception de stratégie, 101
création, 98
scénarios de défaillance, 110
tableau sur l'état de fonctionnement,
100
temps de réponse, 112
modélisation de service
règle de processus, 109
modifications de la capacité,
planification, 163
Multicast Manager, 43
MyHealth, rapports, 86
O
observations, SPECTRUM, 40
OneClick
effacement d'alarmes, 151
SPECTRUM, 40
OneClick for eHealth, console, 63
Operational Support System (OSS), 21
P
Paramètres, 82
passerelle de modélisation, 186
planification de la capacité, 152
modifications, 168
voix
capacité de disque de la
messagerie, 173
recommandations, 171
ressources sous-exploitées, 172
ressources surexploitées, 172
retour sur investissement, 172
services, 169
planification de la capacité
délai d'exécution, 166
observation des tendances, 163
prévision des tendances, 164
voix
Erlangs, 171
jonctions, 171
qualité d'écoulement du trafic, 170
planification prédictive de la
capacité, 33, 152
plate-forme de fourniture de service, 13
prise en charge des réseaux, 10
prise en charge SNMPv3, 44
public visé, 9
Q
QoS Manager, 43
qualité d'écoulement du trafic (GoS), 170
R
rapport Alarm Detail, 151
rapport Underutilized Elements, 153
recommandations, 154
rapports
At-a-Glance, 84
MyHealth, 86
santé, 68, 86
tendance, 88
Top N (N premiers), 90
What-If Capacity Trend, 90
rapports clients, 128
rapports de santé, 68
systèmes, 86
transfert de traps, 68
rapports de tendance, 88
rapports Top N (N premiers), 90
rapports What-If, 90
règles d'alarmes, 65
règles de processus, 109
Remote Poller, 37
Report Center, 37
Report Manager
SPECTRUM, 46
accès, 129
réseaux convergents, 14
défis, 15
réseaux hétérogènes, 10
résolution rapide des problèmes, 32, 175
ressources informatiques, 19
ressources sous-exploitées
confirmation, 155
201 : Network and Voice Management
recherche, 153
résolution, 156
retour sur investissement, 157
ressources surexploitées
modélisation des modifications, 162
résolution, 161
ressources surexploitées
confirmation, 159
documentation de l'historique, 161
localisation, 158
retour sur investissement, 157
RFC 2790
extensions, 76
prise en charge de la modélisation de
processus, 109
S
sauvegardes, archivage, 73
scénarios de défaillance, 110
section Exceptions, envoi de traps, 150
Secure Domain Manager (SDM), 45
Service Availability, 17
rapports, 128
Service Editor, 110
Service Management, module, 91
Service Manager, 47
Service Performance Manager (SPM), 46
services de contrôle de l'intégrité, 30
services de voix, réseau, 26
Situations to Watch Detail, rapport, 164
Situations to Watch, graphique, 163
Sizing Wizard, 52
solution intégrée, configuration, 59
solutions de gestion réseau, 10
sondes RMON2, 38
spécification de l'architecture de la
solution (SAS), 29
SpectroSERVER, 56
SPECTRUM
affichage des alarmes, 71
avantages, 26
composants, 25
configuration d'eHealth, 71
intégration eHealth, 26
OneClick, 40
sauvegarde, 72
Service Manager, 31
Watch Editor, 40
SPECTRUM Alarm Notification Manager
(SANM), 41
SPECTRUM Integrity, 39
SPECTRUM Report Manager, 46
SPECTRUM
Discovery, 60
stratégie de gestion des réseaux et de
la voix, 19
stratégies de corrélation, 183
suppression d'alarme, 189
surveillance des ressources, 97
surveillance du système, 75
T
tableau de bord de service, 47
tableau matriciel sur l'état de
fonctionnement du service, 100
technologie de corrélation des
conditions (CCT), 193
technologie de modélisation
inductive (IMT), 178
temps d'arrêt, coût, 13
tests du temps de réponse, 113
tickets Service Desk, 151
Time over Threshold, alarmes, 32
Time over Threshold, règles, 149
topologie, 81, 186
Traffic Accountant, 38
202 : Network and Voice Management
traps
transfert à partir de rapports
de santé, 68
transfert à partir de Voice, 69
transfert d'eHealth vers SPECTRUM, 67
types de règles d'événements, 180
V
voisins, 187
voix, planification de la capacité, 169
VPN Manager, 44
W
Watch Editor, 40
What-If, rapports
exécution, 167
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising