Manuel de Re19 efe19 erence

Manuel de Re19 efe19 erence
IPBrick
Manuel de Référence
Version 4.0
iPortalMais - Serviços de Internet e Redes, Lda.
Août 2006
2
c
Copyright iPortalMais
Tous les droits réservés. Septembre 2002. L’information contenue dans ce document est soumise à changements sans avis préalable. Les déclarations, les donnés
techniques, les configuretions et les recommandations de ce document sont prétendument
précises et fiables, mais elles sont présentées sans garanties expresses ou implicites.
Manuel de Référence- Version 4.0
iPortalMais - 2006
Table des matières
1 Objet de ce document
11
2 Avant de commencer
13
3 IPBrick.I
3.1 Gestion de Machines . . . . . . .
3.2 Groupes . . . . . . . . . . . . . .
3.3 Gestion des Utilisateurs . . . . .
3.4 Serveur de Domaine . . . . . . .
3.5 Las aires de Travaux . . . . . . .
3.5.1 Individuels . . . . . . . . .
3.5.2 Groupe . . . . . . . . . .
3.5.3 Kaspersky . . . . . . . . .
3.6 Courrier Électronique . . . . . . .
3.6.1 Configurer . . . . . . . . .
3.6.2 Gestion de Files d’attente
3.6.3 Adresses Alternatives . . .
3.6.4 Guider le Courrier . . . .
3.6.5 Réponses Automatiques .
3.6.6 Kaspersky Anti-Vı́rus . . .
3.7 Serveur Imprimante . . . . . . . .
3.8 Serveur Sauvegarde . . . . . . . .
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
15
15
18
23
28
28
28
32
36
36
36
41
42
44
44
46
47
49
4 IPBrick.C
4.1 Firewall . . . . . . . . . . . . . . .
4.1.1 Services Disponibles . . . .
4.1.2 Bloquer les Services . . . . .
4.2 Proxy . . . . . . . . . . . . . . . .
4.2.1 Configuration . . . . . . . .
4.2.2 Statistiques . . . . . . . . .
4.2.3 Kaspersky Proxy . . . . . .
4.3 VPN . . . . . . . . . . . . . . . . .
4.3.1 PPTP . . . . . . . . . . . .
4.3.2 IPSec . . . . . . . . . . . .
4.3.3 SSL . . . . . . . . . . . . .
4.4 Courrier Électronique . . . . . . . .
4.4.1 Chercher courrier dans l’ISP
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
51
51
51
52
54
54
56
56
56
59
60
62
63
65
iPortalMais - 2006
Manuel de Référence- Version 4.0
4
TABLE DES MATIÈRES
4.4.2 Copie du courrier . . .
4.4.3 Kaspersky Anti-Vı́rus .
4.4.4 Kaspersky Anti-Spam
4.5 Serveur Web . . . . . . . . . .
4.6 Webmail . . . . . . . . . . . .
4.6.1 Serveurs . . . . . . . .
4.7 VoIP . . . . . . . . . . . . . .
4.7.1 Téléphones Enregistrés
4.7.2 Adresses Alternatives .
4.7.3 Téléphones Actives . .
4.7.4 Bloquage d’ Appels . .
4.7.5 Statistiques des Appels
4.7.6 Gestion des Routes . .
4.7.7 Séq. de réponse . . . .
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
68
69
69
69
76
76
76
78
80
80
80
82
83
84
5 Définitions Avancées
5.1 IPBrick . . . . . . . . . . . . .
5.1.1 Définitions . . . . . . . .
5.1.2 Informations du système
5.1.3 Accès . . . . . . . . . .
5.1.4 Authentification . . . . .
5.1.5 Multitraitement . . . . .
5.2 Téléphonie . . . . . . . . . . . .
5.3 Réseau . . . . . . . . . . . . . .
5.3.1 Pare-feu . . . . . . . . .
5.3.2 Gestion de Routes . . .
5.3.3 QoS . . . . . . . . . . .
5.4 Services d’appu . . . . . . . . .
5.4.1 Gestion de machines . .
5.4.2 DNS . . . . . . . . . . .
5.4.3 DHCP . . . . . . . . . .
5.4.4 Serveur de Machines . .
5.5 Configuration . . . . . . . . . .
5.5.1 Restituer . . . . . . . . .
5.5.2 Télécharger . . . . . . .
5.5.3 Upload . . . . . . . . . .
5.6 Système . . . . . . . . . . . . .
5.6.1 Services . . . . . . . . .
5.6.2 Gestion de tâches . . . .
5.6.3 Date et l’heure . . . . .
5.6.4 Logs du Système . . . .
5.6.5 SSH . . . . . . . . . . .
5.6.6 Recommencer . . . . . .
5.6.7 Débrancher . . . . . . .
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
85
85
85
86
86
90
93
94
95
96
98
99
101
101
101
109
114
115
115
115
115
119
119
120
120
120
123
123
124
6 Actualiser les Définitions
Manuel de Référence- Version 4.0
127
iPortalMais - 2006
TABLE DES MATIÈRES
5
7 Annexe A - Placement du domaine
129
7.1 Placement d’une machine dans un domaine . . . . . . . . . . . . . . 129
7.1.1 Postes de travaille Windows XP Professionnel . . . . . . . . 129
8 Annexe B - Placement d’une connexion VPN
133
8.1 Placement d’une connexion VPN (PPTP) . . . . . . . . . . . . . . 133
9 Annexe C - Configuration d’ une liaison VPN SSL (OpenVPN) 135
9.1 Configuration d’ une liaison VPN SSL (OpenVPN) . . . . . . . . . 135
9.1.1 Deux ou plus certificats SSL . . . . . . . . . . . . . . . . . . 135
iPortalMais - 2006
Manuel de Référence- Version 4.0
6
Manuel de Référence- Version 4.0
TABLE DES MATIÈRES
iPortalMais - 2006
Table des figures
3.1
3.2
3.3
3.4
3.5
3.6
3.7
3.8
3.9
3.10
3.11
3.12
3.13
3.14
3.15
3.16
3.17
3.18
3.19
3.20
3.21
3.22
3.23
3.24
3.25
3.26
3.27
3.28
Gestion de Machines . . . . . . . . . . . . . . . .
Gestion de Machines - Insérer . . . . . . . . . . .
Gestion de Machines - Changer . . . . . . . . . .
Gestion de Machines - Effacer . . . . . . . . . . .
Groupes - Insérer . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Groupes - Listage . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Groupes - Définition des Utilisateurs . . . . . . .
Gestion des Utilisateurs - Liste . . . . . . . . . .
Gestion des Utilisateurs - Insérer . . . . . . . . .
Gestion des Utilisateurs - Détail . . . . . . . . . .
Gestion des Utilisateurs - Changer . . . . . . . . .
Serveur de Domaine . . . . . . . . . . . . . . . .
Aires de travail - Résumé . . . . . . . . . . . . . .
Aires de Travail - Résumé des Aires Individuelles
Aires de Travail - Individuels . . . . . . . . . . . .
Secteurs de Travail - Groupe - Insertion . . . . . .
Secteurs de Travail - Groupe - Gestion . . . . . .
Secteurs de Travail - Groupe - Accès Groupes . .
Secteurs de Travail - Kaspersky . . . . . . . . . .
Courrier Électronique - Configurer . . . . . . . . .
Courrier Électronique - Gestion de files d’attente .
Courrier Électronique - Adresses Alternatives . .
Guider le Courrier . . . . . . . . . . . . . . . . .
Guider le Courrier - Insertion des comptes . . . .
Courrier Électronique - Réponses Automatiques .
Insérer une imprimante de réseau . . . . . . . . .
Insérer une imprimante en réseau . . . . . . . . .
Serveur Sauvegarde . . . . . . . . . . . . . . . . .
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
16
17
18
19
20
21
22
24
25
26
27
29
30
31
32
33
34
35
37
39
41
43
44
45
46
48
49
50
4.1
4.2
4.3
4.4
4.5
4.6
4.7
4.8
Pare-feu - Services Disponibles . . .
Pare-feu - Bloquer les Services . . .
Proxy - Configuretion . . . . . . . .
Proxy - Statistiques de Cache . . .
Proxy - Statistiques par l’utilisateur
VPN - Utilisateurs . . . . . . . . .
VPN - IPSec . . . . . . . . . . . .
VPN - SSL . . . . . . . . . . . . .
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
52
53
54
57
58
59
61
62
iPortalMais - 2006
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
Manuel de Référence- Version 4.0
8
TABLE DES FIGURES
4.9
4.10
4.11
4.12
4.13
4.14
4.15
4.16
4.17
4.18
4.19
4.20
4.21
4.22
4.23
4.24
4.25
4.26
Chercher Courrier dans l’ISP - Insérer ISP . . . . .
Chercher Courrier dans l’ISP - Gestion des Serveurs
Chercher Courrier dans l’ISP - Gestion de comptes
Chercher courrier dans l’ISP - insertion des comptes
Copie du courrier . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Kaspersky Anti-Vı́rus . . . . . . . . . . . . . . . . .
Kaspersky Anti-Spam . . . . . . . . . . . . . . . . .
Serveur Web - Liste des Sites . . . . . . . . . . . .
Serveur Web - Insertion de Sites . . . . . . . . . . .
Serveur Web - Gestion du Site . . . . . . . . . . . .
Serveur Web - Gestion de Alias . . . . . . . . . . .
WebMail - serveurs . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Téléphones Enregistrés . . . . . . . . . . . . . . . .
VoIP - Options . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Adresses Alternatives . . . . . . . . . . . . . . . . .
Téléphones Actives . . . . . . . . . . . . . . . . . .
VoIP - Bloquage d’ Appels . . . . . . . . . . . . . .
VoIP - Gestion des Routes . . . . . . . . . . . . . .
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
64
65
66
67
68
70
71
72
73
74
75
77
78
79
80
81
82
83
5.1
5.2
5.3
5.4
5.5
5.6
5.7
5.8
5.9
5.10
5.11
5.12
5.13
5.14
5.15
5.16
5.17
5.18
5.19
5.20
5.21
5.22
5.23
5.24
5.25
5.26
5.27
Définitions de l’IPBrick . . . . . . . . .
Informations du système . . . . . . . . .
Login d’accès . . . . . . . . . . . . . . .
Idiome . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Authentification . . . . . . . . . . . . . .
Multitraitement . . . . . . . . . . . . . .
Téléphonie - Insérer . . . . . . . . . . . .
Téléphonie . . . . . . . . . . . . . . . . .
Réseau - Pare-feu . . . . . . . . . . . . .
Réseau - Gestion de Routes . . . . . . .
Réseau - QoS . . . . . . . . . . . . . . .
Réseau - Gestion QoS . . . . . . . . . . .
DNS - Domaines . . . . . . . . . . . . .
DNS - Insérer Zones de résolution directe
DNS - Gestion de domaines . . . . . . .
DNS - Forwarders . . . . . . . . . . . . .
DNS - Résolution des Noms . . . . . . .
DHCP - Sub-réseau . . . . . . . . . . . .
DHCP - Définitions Avancées . . . . . .
DHCP - Définitions Sub-réseau . . . . .
Redondance . . . . . . . . . . . . . . . .
DHCP - Machines . . . . . . . . . . . . .
Restituer Configuration . . . . . . . . . .
Décharger Configuration . . . . . . . . .
Charger Configuration éloignées . . . . .
Services . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Date et l’heure du système . . . . . . . .
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
87
88
89
90
91
93
94
95
96
98
99
100
102
103
105
107
108
109
110
111
113
114
116
117
118
119
121
Manuel de Référence- Version 4.0
. . . . . .
. . . . . .
. . . . . .
. . . . . .
. . . . . .
. . . . . .
. . . . . .
. . . . . .
. . . . . .
. . . . . .
. . . . . .
. . . . . .
. . . . . .
et inverse
. . . . . .
. . . . . .
. . . . . .
. . . . . .
. . . . . .
. . . . . .
. . . . . .
. . . . . .
. . . . . .
. . . . . .
. . . . . .
. . . . . .
. . . . . .
iPortalMais - 2006
TABLE DES FIGURES
9
5.28
5.29
5.30
5.31
Logs du Système . . . .
SSH . . . . . . . . . . .
Recommencer le Serveur
Débrancher le serveur . .
6.1
Actualiser les Définitions . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 127
iPortalMais - 2006
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
122
123
124
125
Manuel de Référence- Version 4.0
10
Manuel de Référence- Version 4.0
TABLE DES FIGURES
iPortalMais - 2006
Chapitre 1
Objet de ce document
Ce manuel contient information sur les menus de l’IPBrick. Il a une description
détaillée sur :
– Configuretion de l’IPBrick.I ;
– Configuretion de l’IPBrick.C ;
– Configuretion avancées.
Les autres chapitres de ce manuel sont sur les configuretions des postes de
travail. Les configuretions décrites sont :
– Conduite pour le placement d’une poste de travail (MS Windows) dans un
domaine ;
– Conduite pour l’établissement d’un réseau privé virtuel (VPN) PPTP et SSL.
iPortalMais - 2006
Manuel de Référence- Version 4.0
12
Manuel de Référence- Version 4.0
Objet de ce document
iPortalMais - 2006
Chapitre 2
Avant de commencer
Au établir la session WEB avec l’IPBrick est présentée dans une page Web pour
une légalisation. Après la validation correcte, la première page Web de contact
avec l’IPBrick vous permet de changer le domaine et les réseaux IP des interfaces
privées et publiques du serveur.
! Attention: Si le réseau de communications où vous installez une
IPBrick a déjà un serveur de DHCP et de Domaine, ces deux fonctionnalités devront être désactivées afin d’éviter des conflits.
Pour obtenir autres informations sur la façon d’installer l’IPBrick et configurer
la poste de travail pour accéder à IPBrick, consultez le manuel d’installation.
L’interface Web de gestion de l’IPBrick est partagée en 3 menus principaux :
– IPBrick.I ;
– IPBrick.C ;
– Définitions Avancées ;
– Actualiser les Définitions ;
Dans l’IPBrick.I on configure les services basiques d’une Intranet et dans
l’IPBrick.C on configure les services basiques de communications. Le menu Définitions
Avancées permet faire Configuretions supplémentaires aux services basiques
et obtenir des informations sur l’état de fonctionnement de l’IPBrick. Quelque
configuretion faite dans l’IPBrick devient accomplie après un Actualiser Définitions.
Les changements dans la configuretion des menus :
– Définitions Avancées » IPBrick » Définitions ;
– Définitions Avancées » IPBrick » Légalisation ;
– Définitions Avancées » IPBrick » Multiprocesseur ;
ils obligent l’IPBrick à recommencer (l’IPBrick a besoin d’un minute pour
recommencer, ça dépend de l’hardware où elle est installée).
Il faut placer une PenDrive dans le serveur où l’IPBrick est installée, elle garde
les configuretions actuelles du système quand l’administrateur fait Actualiser
Définitions. De cette façon, on a la chance d’avoir une plus de valeurs de
l’IPBrick, le Disaster Recovery, comme par exemple, en cas de panne du disque,
il est possible par l’configuretions existantes. Dans l’interface de gestion, il y a
plusieurs liens qui permettent surfer dans l’IPBrick.
Ces liens sont :
– Tourner : permet tourner à la page antérieur sans garder éventuelles altérations
iPortalMais - 2006
Manuel de Référence- Version 4.0
14
Avant de commencer
faites ;
– Insérer : permet insérer nouveaux items ;
– Changer : permet changer les définitions d’un itemm ;
– Effacer : permet éliminer un item.
Manuel de Référence- Version 4.0
iPortalMais - 2006
Chapitre 3
IPBrick.I
Ce chapitre décrit les menus de l’IPBrick utilisés pour commander les principaux services d’une Intranet. Le chapitre a les suivantes sections principales :
– Gestion de machines ;
– Groupes ;
– Gestion d’utilisateurs ;
– Serveur de domaine ;
– Secteurs de travail ;
– Courrier Électronique ;
– Serveur Imprimante ;
– Serveur de backup.
3.1
Gestion de Machines
Cette section permet ajouter et changer le registre de machines (e.g., PC, portable, imprimante).
Une machine est présentée par le nom, un adresse IP, un adresse MAC et dela
façon, comme il est présenté dans la Fig. 3.1. Ils sont considérés trois types de
machines :
– WorkStation ;
– IP Phone ;
– WorkStation + SoftPhone ;
Pour insérer une machine est seulement nécessaire définir le type, introduire
le nom et un adresse IP (Fig. 3.2). De cette façon, le registre de la machine sera
créé dans le LDAP et dans le serveur DNS. Si le champ Adresse MAC sera rempli
avec l’adresse MAC de la machine a registrer, sera aussi crée une rentrée dans le
serveur DHCP pou cette machine.
⇒ Remarque: L’adresse MAC d’une machine peut être obtenu dans
le Windows XP dans l’icône de Connexion de réseau, ou dans la ligne
des commandes en exécutant le command ipconfig /all.
– Le nom de l’ordinateur doit être constitué par des caractères exclusivement
alphanúmeriques. La seule exception est les caractères _ et - ;
iPortalMais - 2006
Manuel de Référence- Version 4.0
16
IPBrick.I
Fig. 3.1 – Gestion de Machines
Manuel de Référence- Version 4.0
iPortalMais - 2006
3.1 Gestion de Machines
17
Fig. 3.2 – Gestion de Machines - Insérer
iPortalMais - 2006
Manuel de Référence- Version 4.0
18
IPBrick.I
– Il ne doit pas avoir d’espaces, des caractères avec des accents ni de ponctuation. Le nombre maximum de caractères est 15 ;
– Ne doivent pas être registrées machines avec le même nom ni machines dont
le nom soit le même du login d’un utilisateur registré ;
– Au cas où le registre d’une poste de travail du Windows, le nom doit être
toujours rempli en minuscule et, s’il fallait, changer aussi dans le PC, le nom
pour minuscule.
Les options pour Modifier et Effacer une machine sont accessibles après cliquer
sur le nom de la machine dans le formulaire de la Fig. 3.1. Si on choisi Modifier
est présenté le formulaire de la Fig. 3.3, auquel on peut redéfinir les paramètres
de la machine. Si on choisit Effacer faut confirmer cette action dans le formulaire
de la Fig. 3.4.
Fig. 3.3 – Gestion de Machines - Changer
3.2
Groupes
Un groupe est, essentiellement, un ensemble d’utilisateurs qui généralement est
créé lorsque l’on veut que ceux-ci possèdent des autorisations communes pour un
Manuel de Référence- Version 4.0
iPortalMais - 2006
3.2 Groupes
19
Fig. 3.4 – Gestion de Machines - Effacer
iPortalMais - 2006
Manuel de Référence- Version 4.0
20
IPBrick.I
ensemble de fichiers.
Dans cette section est faite la gestion des groupes des utilisateurs dans l’IPBrick.
Pour créer un nouveau groupe, cliquez sur Insérer et choisissez le nom du groupe,
comme le montre l’Image Fig. 3.5. Pour ajouter ou effacer des utilisateurs d ?un
groupe, cliquez tout d’abord sur le nom du groupe (Fig. 3.6) et sur la page créée
(Fig. 3.7), choisissez les utilisateurs qui doivent être ajoutés ou effacés du groupe
en question.
Fig. 3.5 – Groupes - Insérer
Ici sont crées nouveaux groupes d’utilisateurs, ajoutés ou retirés les utilisateurs
des groupes qui existent déjà. On peut aussi modifier le nom des groupes et on peut
effacé les groupes des utilisateurs. Pour modifier les caractéristiques d’un groupe,
vous devrez taper dans le nom d’un groupe.
⇒ Remarque: Il y a deux groupes prédéfinis qui ne peuvent pas être
effacés ni modifiés. Ces groupes sont :
– Administrateurs ;
– Général.
Les utilisateurs qui appartiennent au groupe des Administrateurs ont la permission d’administrateurs du domaine que l’IPBrick sert. Ils peuvent être ajoutés
Manuel de Référence- Version 4.0
iPortalMais - 2006
3.2 Groupes
21
Fig. 3.6 – Groupes - Listage
iPortalMais - 2006
Manuel de Référence- Version 4.0
22
IPBrick.I
Fig. 3.7 – Groupes - Définition des Utilisateurs
Manuel de Référence- Version 4.0
iPortalMais - 2006
3.3 Gestion des Utilisateurs
23
ou effacés dans ce groupe, la seule exception est l’utilisateur prédéfini comme
Administrator. Le groupe Général est le groupe plus commun a tous les utilisateurs crées dans l’IPBrick.
! Attention:
– Quand vous insérez des nouveaux groupes, le nom du groupe peut
être écrit en majuscule et/ou minuscule ;
– Le nom du groupe peut avoir des espaces, mais les caractères
devront être alphanúmeriques, il ne peut pas avoir d’accents ni
dépasser 32 caractères ;
– Il n’est pas possible créer groupes avec le même nom.
3.3
Gestion des Utilisateurs
Dans cette section st possible registrer nouveaux utilisateurs, modifier l’information des utilisateurs existants et effacer les utilisateurs. Quand on crée un
utilisateur, l’IPBrick crée immédiatement un compte de courrier électronique, un
poste de travail individuel (espace en disque de l’utilisateur dans le serveur) et un
netlogon pour l’utilisateur se légaliser dans le domaine.
⇒ Remarque: Par défaut, après l’installation de l’IPBrick, seront
crées un utilisateur et deux groupes. L’utilisateur crée et l’Adminstrator
et les groupes sont Administrateurs et Général. L’utilisateur Adminstrator
a une poste de travail 1. Cet utilisateur a caractéristiques spéciales, car
il appartient au groupe d’administrateurs et il est responsable pour la
gestion de quelques fonctionnalités du système, donc il ne peut pas être
enlevé.
Le registre d’un utilisateur est composé par les champs suivants :
– Nom : identification de l’utilisateur ;
– Login : identification de l’utilisateur a être utilisé pendant un processus de
légalisation dans l’IPBrick ;
– Serveur : sélectionner le serveur où sera créé le compte de l’utilisateur. Le
compte de l’utilisateur correspond à l’espace physique en disque, dans le serveur destiné à stocker plusieurs contenus de l’utilisateur, en inclurant la boı̂te
du courrier électronique, le profil de l’utilisateur dans l’ambiance Windows
et les documents de l’utilisateur. Au cas où il existerait serveurs esclaves
ceux-ci seront aussi listés ;
– Poste de travail : participation physique du disque du serveur sélectionné
où sera crée le compte. Vous devrez opter pour distribuer équitablement les
utilisateurs de façon à profiter meilleur tout l’espace disponible ;
– Courrier : adresse du courrier électronique de l’utilisateur. Par défaut, il
équivaut au login, si vous indiquez un autre, celui-ci sera le courrier original ;
– Mot de passe : définition du mot de passe ;
– Retaper le mot de passe : confirmation du mot de passe ;
– Quota : aleur pour limiter l’espace en disque que le compte de l’utilisateur
pourra occuper dans le système. L’unité de valeur introduit est le Kilo bytes.
iPortalMais - 2006
Manuel de Référence- Version 4.0
24
IPBrick.I
Au cas où vous n’indiquerez aucune valeur, l’utilisateur n’aura aucune limitation de l’espace occupé.
– Validation Biométrique : indique s’il est possible à l’utilisateur de se valider à travers de données biométriques.
! Attention:
– Au insérer les utilisateurs, vous ne devrez pas utiliser de caractères
avec des accents dans la définition du Nom, Login et l’adresse du
courrier électronique ;
– Dans le champ Nom est possible l’utilisation de l’espace, des parenthèses, des points et les majuscules et les minuscules ;
– Le champ Login ne peut pas avoir d’espaces et vous devrez éviter
l’usage des majuscules ;
– Chaque login doit être unique et il ne peut pas exister un login
égal au nom d’une machine registrée dans l’IPBrick.
Pour changer l’information qui concerne un utilisateur, il faut cliquer sur le
nom de cet utilisateur (Fig. 3.8).
Fig. 3.8 – Gestion des Utilisateurs - Liste
Dans le formulaire pour changer les donnés d’un utilisateur (Fig. 3.11), es
champs présentés sont définis pendant la création du compte de l’utilisateur. La
Manuel de Référence- Version 4.0
iPortalMais - 2006
3.3 Gestion des Utilisateurs
25
seule exception est l’uidNumber, il est le numéro d’identification de l’utilisateur
dans l’IPBrick. Le Mot de passe n’est pas liste. Tous les champs définis, pendant la création d’un compte, ils sont édités, sauf les suivants : login, serveur,
poste de travail et l’uidNumber.
Pour effacer le registre d’un utilisateur de l’IPBrick, il faut faire une clique sur
le nom de l’utilisateur afin de voir les propriétés de l’utilisateur.
⇒ Remarque: En effaçant le registre d’un utilisateur, les contenus associés a cet utilisateur (fichiers personnels, profil, messages du courrier
électronique) ne sont pas écrasés. Ces contenus sont déplacés pour un
partage administratif nommé Backup X (où le X représente le numéro
du poste de travail où cet utilisateur est registré, 1ou 2). L’accès a ce partage est permis seulement aux utilisateurs du groupe Administrateurs
n’importe pas le poste Windows. Pour faire ça, exécuter :
– Toucher [Win]+[R] au même temps ;
– Écrire \\ipbrick\backupX et toucher le bouton OK.
Les dossiers et les fichiers écrasés dans ces partages administratifs sont
éliminés définitivement de l’IPBrick.
Fig. 3.9 – Gestion des Utilisateurs - Insérer
iPortalMais - 2006
Manuel de Référence- Version 4.0
26
IPBrick.I
Fig. 3.10 – Gestion des Utilisateurs - Détail
Manuel de Référence- Version 4.0
iPortalMais - 2006
3.3 Gestion des Utilisateurs
27
Fig. 3.11 – Gestion des Utilisateurs - Changer
iPortalMais - 2006
Manuel de Référence- Version 4.0
28
IPBrick.I
3.4
Serveur de Domaine
L’ IPBrick peut fonctionner comme un serveur de domaine (ou contrôleur de
domaine), c´est-à-dire, comme un Primary Domain Controller (PDC). Le rôle d’
un contrôleur de domaine est celui de gérer l’ accès à un ensemble de ressources
dans le réseau, comme par exemple les applications ou les imprimantes, pour un
même groupe d’ utilisateurs. Un domaine est identifié par un nom, et pour que les
utilisateurs aient accès à ses ressources, il leur suffit d’ effectuer un login dans ce
même domaine.
Dans cette section est défini le nom de domaine que l’IPBrick pourra servir et
le fonctionnement de l’IPBrick :
– Légalisation dans le domaine=OUI : l’IPBrick sera un Primary Domain
Controller pour le domaine indiqué ;
– Légalisation dans le domaine=NON : l’IPBrick ne fonctionne pas commee
un serveur de domaine.
⇒ Remarque: L’information contenue dans ce page concerne l’ambiance de travail du MS Windows. Le champ Nom de domaine dans
l’IPBrick concerne le Groupe de Travail ou Domaine dans l’ambiance
MS Windows.
3.5
Las aires de Travaux
Les aires de travaux correspondent à participations physiques du ou des disques
présentes dans l’IPBrick. Ces participations destinées aux données des utilisateurs,
elles se distribuent de la façon suivante :
1. Les comptes personnels : cù se trouvent les messages du courrier électronique,
les fichiers e le profil de l’utilisateur dans l’ambiance MS Windows ;
2. Partages de groupe : destinés a stocker fichiers qui appartiennent aux
groupes des utilisateurs ;
3. Partages administratifs : estinés a stocker les comptes des utilisateurs
et les partages des groupes éliminés. Ces aires de travaux sont accessibles
seulement aux Administrateurs.
L’IPBrick contient par défaut 2 Aires de travail : Aire de Travail 1 et Aire
de Travail 2. Au cliquer sur les Aires de travail est présentée une liste de tous
les utilisateurs et les partages du groupe organisé par l’aire de Travail, avec
l’information d’espace occupé dans le système de fichiers, pour chaque item (Fig.
3.13).
3.5.1
Individuels
Au sélectionner les Aires de travail » Individuelles présente une liste
composée par les aires de travail existantes et les taux d’occupation de chaque
une. Ces aires de travail correspondent à l’espace en disque où ils sont stockés les
données des utilisateurs registrés dans Gestion des utilisateurs.
Manuel de Référence- Version 4.0
iPortalMais - 2006
3.5 Las aires de Travaux
29
Fig. 3.12 – Serveur de Domaine
iPortalMais - 2006
Manuel de Référence- Version 4.0
30
IPBrick.I
Fig. 3.13 – Aires de travail - Résumé
Manuel de Référence- Version 4.0
iPortalMais - 2006
3.5 Las aires de Travaux
31
Fig. 3.14 – Aires de Travail - Résumé des Aires Individuelles
iPortalMais - 2006
Manuel de Référence- Version 4.0
32
IPBrick.I
! Attention: Si l’espace disponible dans les Aires de Travail atteindre
les 100%, les utilisateurs ne réussissent pas à stocker les données dans
l’IPBrick. En plus, les messages du courrier électronique ne seront pas
reçus par les utilisateurs, elles restent dans la queue d’attendre, jusqu’au moment où quelqu’un libère aucun espace dans les Aires de Travail. On conseille la manutention des taux d’occupation de chaque Aire
de Travail avec un valeur inférieur a 95%.
Quand vous cliquez sur une Aire de Travail, p.e. sur l’aire de Travail 1,
est présentée une liste avec tous les utilisateurs insérés dans cette aire et dans
l’espace occupé pour chacun des utilisateurs. L’aire de chaque utilisateur est crée
au moment où se registre l’utilisateur dans Gestion des Utilisateurs.
Fig. 3.15 – Aires de Travail - Individuels
3.5.2
Groupe
Les aires de travail de groupe sont des partages de réseaux (network share).
Il est possible créer des partages de réseau en chaque aire de travail. Après créer
Manuel de Référence- Version 4.0
iPortalMais - 2006
3.5 Las aires de Travaux
33
un partage de réseau, il faut définir les permissions d’accès pour les utilisateurs
registrés dans l’IPBrick.
Quand vous insérez une aire de travail de Groupe, il faut remplir les champs :
– Nom : Nom du dossier a partager. Évitez l’utilisation des espacements, caractères accentués et de ponctuation ;
– Description : Informations sur le type d’utilisation qui se prétend pour ce
partage ;
– Responsable : Ce champ n’est pas de remplissage obligatoire.
Fig. 3.16 – Secteurs de Travail - Groupe - Insertion
Groupe - Insertion Après créer un secteur de travail de groupe est nécessaire
l’attribution des autorisations aux utilisateurs pour qu’ils puissent accéder au partage de réseaux. Ces autorisations sont de 3 types différents :
– Aucun : sans accès au partage. Il n’est pas possible aux utilisateurs d’ouvrir
le dossier partagé à partir d’un poste de travail ;
– Seulement Lecture : les utilisateurs peuvent ouvrir le dossier partagé et les
fichiers qu’elle contient. Néanmoins, il n’est pas possible de faire des modifications à ces fichiers ;
iPortalMais - 2006
Manuel de Référence- Version 4.0
34
IPBrick.I
– Lecture+Écrite : les utilisateurs peuvent ouvrir le dossier partagé, accéder
aux fichiers qui existent dans le partage, les modifient et garder ces altérations.
Les autorisations sont des attribués à des utilisateurs individuels ou à des
groupes d’utilisateurs. Les groupes d’utilisateurs sont définis dans Gestion de Groupes.
Par exemple, pour créer un dossier partagé pour les utilisateurs d’un département
commercial la procédure serait le suivant :
– Créer le groupe ”Dept Commercial”, ajouter les utilisateurs de ce département
au groupe ;
– Dans Secteurs de Travail » Groupe créer un secteur de groupe ”Publicité” ;
– Attribuer des autorisations de lecture et de l’écriture au groupe ”Dept Commercial”.
Les restants groupes restent avec des autorisations ou de la lecture ou sans
l’accès.
⇒ Remarque: Au définir les autorisations pour les groupes d’utilisateurs, quelconque modification dans le groupe Général provoque modifications pour tous les restants groupes existants. Ceci arrive parce que
le groupe Général englobe tous les utilisateurs insérés dans l’IPBrick.
Fig. 3.17 – Secteurs de Travail - Groupe - Gestion
Manuel de Référence- Version 4.0
iPortalMais - 2006
3.5 Las aires de Travaux
35
Fig. 3.18 – Secteurs de Travail - Groupe - Accès Groupes
iPortalMais - 2006
Manuel de Référence- Version 4.0
36
IPBrick.I
⇒ Remarque: Quand on efface un certain partage, ceci n’est pas disponible pour les utilisateurs. Tous les fichiers contenus dans ce partage
sont déplacés pour un partage administratif appelé Backup X (où X
représente le nombre du secteur de travail dans lequel ce partage a été
domestique, 1 ou 2) existant dans le même secteur de travail. Ce dossier administratif seulement peut être accédé par des utilisateurs qui
appartiennent au groupe d’Administrateurs de l’IPBrick. Ce partage
peut être accédé à partir d’un poste Windows. Pour cela, exécuter :
– Taper les touches [Win]+[R] en simultané ;
– Écrire \\ipbrick\backupX et faire pression le bouton Ok.
Les dossiers et les fichiers éteints dans ces partages administratifs sont éliminés
définitivement de l’IPBrick.
3.5.3
Kaspersky
Le Kaspersky Antivirus pour Samba Serveurs (serveur de fichiers) já préalablement
est installé dans l’IPBrick. Après insérer une licence valable, le Kaspersky Antivirus pour Samba Serveurs (serveur de fichiers) est actif et il est disponible une
interface de gestion de l’Antivirus. (Fig. 3.19).
3.6
Courrier Électronique
Dans cette section s’effectue la configuretion du Serveur du Courrier Électronique
pour utilisation dans l’Intranet, c’est-à-dire, dans le réseau local.
La section est composé par :
– Configurer ;
– Gestion de Queues ;
– Adresses Alternatives ;
– Rediriger le Courrier ;
– Réponses Automatiques ;
– Kaspersky Anti-Virus ;
– Kaspersky Anti-SPAM.
3.6.1
Configurer
Dans la Configuretion du courrier électronique il y a quatre concepts très
simple et centraux qui conviennent se rapporter :
1. Domaines que l’IPBrick sert : eadresses de courrier électronique dont la
destination est le serveur de l’IPBrick, c’est-à-dire, les comptes associés aux
messages existent localement. Les messages dans la file d’attente pour traitement, au cas où ils se destinent à un de ces domaines, ils ne sont pas
envoyés pour un autre serveur pour livraison. Les domaines que la machine
sert, doivent aussi être correctement configurés dans le serveur de DNS de
chaque domaine, c’est-à-dire, les ”Serveurs de Courrier Électronique” de ces
domaines doivent indiquer pour la machine ;
Manuel de Référence- Version 4.0
iPortalMais - 2006
3.6 Courrier Électronique
37
Fig. 3.19 – Secteurs de Travail - Kaspersky
iPortalMais - 2006
Manuel de Référence- Version 4.0
38
IPBrick.I
2. Domaines que l’IPBrick accepte arouteer pour le serveur de destination :
L’IPBrick aroutee tous les messages dont les domaines qui existent dans cette
liste et que le serveur acceptera dans la queue d’attendre. Messages avec
autres destinations qui ne sont pas les domaines ici indiqués ils ne seront pas
acceptés par le serveur1 ;
3. Réseaux IP pour relais total : L’IPBrick accepte faire relais pour chaque
domaine dès que le message de courrier électronique soit envoyé a partir de
votre réseaux interne correspondant. Au cas où il y aurait différents réseaux
IP internes, il faut additionner les réseaux à cette liste, afin que toutes les machines existantes dans ces réseaux puissent envoyer les messages de courrier
électronique pour les autres domaines en utilisant l’IPBrick comme serveur
de relais ;
4. Routes SMTP : Les routes SMTP sont configurées quand on veut que les
messages suivent un certain route (serveur) pour trouver la destination. Normalement,il est placé un serveur SMTP par défaut (en indiquant le Serveur
de smtp et en laissant Domaine vide). Quand le serveur n’est pas dûment
enregistré à DNS de l’Internet avec son nom et l’IP, il doit être placé un
serveur de SMTP. Ce serveur doit être le serveur responsable de l’arouteement des messages de courrier électronique de l’entreprise ou du serveur de
smtp de ISP utilisé par l’entreprise pour accès à l’Internet. Cette conFiguretion est nécessaire parce que certains servants de mail font des vérifications
supplémentaires pour vérifier l’authenticité du serveur expéditeur. Quand
ils ne réussissent pas à décider le nom du serveur pour l’adresse IP qui lui
correspond au moment, le message peut être écarté ou être retourné comme
suspecte de Spam. Au cas où vous n’utiliserez aucun serveur smtp, le serveur
essaye d’expédier seul les messages de sa file directement dans l’Internet en
faisant appel aux registres de DNS pour trouver les destinataires.
Chaque option de configuretion du Courrier Électronique a une connexion pour
Insérer nouvelles entrées (Fig. 3.20).
Les domaines pour livraison locale (Domaines que l’IPBrick sert) et pour relais
(dont Domaines que l’IPBrick aroutee) peuvent être édités et/ou éteints à l’exception de ce qui correspond au nom complet de la machine dans les domaines locales
et aussi conjointement avec la domaine locale dans la relais.
⇒ Remarque: Pour placer l’IPBrick à effectuer relais des messages
de courrier électronique pour un autre serveur où sont logés les comptes,
le domaine base de l’entreprise doit être enlevé des domaines qui l’IPBrick
sert, vu que celui-ci est placé par défaut.
L’IPBrick, par défaut, accepte seulement d’arouteer les messages de courrier
électronique provenant de son réseau privé. Au cas où il y aurait différents réseaux
IP internes, ceux-ci devront aussi être ajoutés, pour autoriser l’envoi de messages
à partir de ces réseaux.
Il y a deux façons distinctes de définir les serveurs SMTP :
1
Seulement les messages du courrier électronique provenant de l’internet lesquels obéiront aux
règles définies, seront présentés car l’IPBrick n’est pas par nature configurée comme «open-relay»
Manuel de Référence- Version 4.0
iPortalMais - 2006
3.6 Courrier Électronique
39
Fig. 3.20 – Courrier Électronique - Configurer
iPortalMais - 2006
Manuel de Référence- Version 4.0
40
IPBrick.I
1. Nom FQDN2 du serveur de route. P.e. : smtp.exchange.telepac.pt ;
2. Adresse IP du serveur de route, et maintenant il faut attenter dans la préciosité
des parenthèses. P.e. : [195.22.133.45].
Exemple de deux conFiguretions, une avec IP pour un domaine spécifique et
l’autre pour le même domaine avec FQDN :
Ex.1 Domaine
: abzas.miz
Serveur de SMTP : [195.22.133.45]
Ex.2
Domaine
: abzas.miz
Serveur Rota SMTP : smtp.exchange.telepac.pt
Une configuretion importante, s’agit de quand la machine se trouve à faire relais
des messages de courrier électronique. Dans cette situation, vous devrez ajouter le
serveur smtp par défaut (sans indiquer le domaine), vous devrez toujours ajouter
un autre serveur de smtp pour arouteer les messages pour le serveur de courrier
interne. Un exemple de cette conFiguretion est présenté à suivre, où l’IPBrick est
en train de faire un relais pour un serveur de courrier électronique interne des
comptes et elle a défini un serveur de smtp par défaut pour smtp.isp.pt :
Domaine: domain.com
Serveur SMTP: contas.domain.com
Domaine:
Serveur de SMTP: smtp.isp.pt
! Attention: Le serveur par défaut doit être toujours le dernier de la
liste.
Définitions Il a disponibilité d’une connexion Configuration » Définitions
(voir Fig. 3.20) qui permet définir les paramètres en ce qui concerne le serveur du
courrier électronique :
– Dimension maximum d’un message
Valeur par défaut : Illimité
– Temps maximum que le serveur retient le message
Valeur par défaut : 604800 seconds
– Nombre maximum de connexions SMTP simultanés
Valeur par défaut : 20
– Arr^
et d’entrée d’un message
Valeur par défaut : 1200 seconds
– Arr^
et de sortie d’un message
Valeur par défaut : 1200 seconds
Dans cet interface est possible définir les permissions d’envoi et réception de messages :
2
Fully Quallified Domain Name - nom complet d’une machine qui peut être résoudre par un
DNS dans son adresse IP
Manuel de Référence- Version 4.0
iPortalMais - 2006
3.6 Courrier Électronique
41
– Destinataires internes valables : Il contient la liste d’adresses de courrier électronique qui sont valables, c’est-à-dire, seulement les messages destinés a ces adresses seront acceptés dans le serveur ;
⇒ Remarque: Du moment où vous insérez les destinataires internes
valables, seulement les adresses ici existants reçoivent les messages.
– Expéditeurs invalides : Il contient la liste d’adresses de courrier électronique
lesquels ne sont pas autorisés a envoyer messages.
3.6.2
Gestion de Files d’attente
La gestion des files d’attente ((Fig. 3.21) permet la gestion et le visionnement
des messages qui sont dans la queue du serveur du courrier électronique afin d’être
livrer au destinataire, soit locale ou éloigné.
Fig. 3.21 – Courrier Électronique - Gestion de files d’attente
Vous pouvez consulter le nombre des messages en file d’attente pour les destinataires locales ou éloignés et aussi le nombre total. Dans la liste des messages
existants dans la queue seront présentés les champs suivants :
iPortalMais - 2006
Manuel de Référence- Version 4.0
42
IPBrick.I
– ID : seul identificateur du message ajouté par l’IPBrick ;
– Date : Date du envoi du message ;
– De : Expéditeur du message ;
– Pour : Destinataire du message ;
– Volume : volume du message présenté en Kbytes ;
Il y a la chance d’effacer plusieurs messages au même temps, en sélectionnant
les checkboxes respectives et cliquant dans l’option Effacer Messages. Il vous est
demandé la confirmation pour l’élimination des messages sélectionnés.
! Attention: Es messages éteints de la file d’attente seront définitivement
éliminés !
Quand vous sélectionnez un message, vous pouvez voir la source complète de
la même. Cette opération est faite dans temps réel, il ne faut pas faire Mettre à
Jour des Définitions.
3.6.3
Adresses Alternatives
Les adresses alternatives (Fig. 3.22) sont une forme d’avoir d’une part logins
praticiens et faciles de gérer et d’autre part, le confort d’utiliser des adresses de
courrier électronique plus personnalisées. De cette forme, l’utilisateur peut avoir
une adresse de courrier électronique avec lequel s’identifie mieux. Toutes les messages avec destination à une des adresses alternatives définies pour un utilisateur
sont livrées dans la boı̂te de courrier respective.
Ex.
nom : Armindo Quintas
login : aquintas
email : aquintas@domain.com
emails alternatives:
armindo_quintas@domain.com
armindo.quintas@domain.com
armindo@domain.com
comercial@domain.com
Pour Insérer une nouvelle adresse de courrier doit sélectionner ce que le
compte (utilisateur) où prétend définir une adresse alternative et introduire la
nouvelle adresse de courrier électronique.
Chaque fois que soit prétendu, vous pouvez accéder à la liste d’adresses (qu’est
commandé par utilisateur de l’IPBrick, avec leurs adresses de courrier électronique
regroupées) et modifier une certaine adresse pour une autre désignation ou pour
une autre utilizador3 .
3
Comme il est évident lors du changement d’une adresse alternative d’un utilisateur pour
autre, celui-ci autre reçoit seulement les nouveaux messages tandis que les anciens continueront
dans le compte de l’ancien titulaire.
Manuel de Référence- Version 4.0
iPortalMais - 2006
3.6 Courrier Électronique
43
Fig. 3.22 – Courrier Électronique - Adresses Alternatives
iPortalMais - 2006
Manuel de Référence- Version 4.0
44
3.6.4
IPBrick.I
Guider le Courrier
L’arouteement de courrier électronique permet que les messages livrés dans
une certaine boı̂te de courrier puissent aussi être arouteés pour autres boı̂tes de
courrier, ils peuvent être internes ou externes (Fig. 3.23).
Fig. 3.23 – Guider le Courrier
Pour Insérer un nouvel arouteement (Fig. 3.24) doit sélectionner le compte
de courrier local où prétend activer l’arouteement des messages et définir l’adresse
destination pour laquelle les copies de ces messages seront envoyées. Il est mis à la
disposition une liste commandée et regroupée par les adresses locales de l’IPBrick,
dans laquelle, à travers la sélection d’un des récipients de destination, vous avez
la possibilité de Modifier ou d’Effacer cette entrée.
3.6.5
Réponses Automatiques
Une Réponse Automatique est un message de courrier électronique envoyé automatiquement par l’IPBrick dans réponse à un autre message. Quand un message
arrive au compte d’un destinataire qui a une Réponse Automatique configurée,
l’IPBrick envoie un message pour l’expéditeur de la même, avec un contenu personalisé par l’utilisateur. Pour Insérer une nouvelle Réponse Automatique, vous
Manuel de Référence- Version 4.0
iPortalMais - 2006
3.6 Courrier Électronique
45
Fig. 3.24 – Guider le Courrier - Insertion des comptes
iPortalMais - 2006
Manuel de Référence- Version 4.0
46
IPBrick.I
devrez sélectionner le compte de courrier électronique prétendu et la textarea existante introduire le message de texte qui sera envoyé dans le message de réponse automatique. Un exemple typique de création d’un message automatique est présenté
dans la Fig. 3.25.
Fig. 3.25 – Courrier Électronique - Réponses Automatiques
Il est mis à disposition la liste ordonnée et agroupée par les adresses locales de
l’IPBrick, dans laquelle, en sélectionnant un adresse de courrier électronique, vous
pouvez Changer ou Effacer cette entrée.
3.6.6
Kaspersky Anti-Vı́rus
Dans la section de courrier Électronique, il y a déjà l’Antivirus pour courrier
Électronique pré installé. Seulement c’est nécessaire d’acquérir une licence pour
activer son interface de gestion. Le même arrive avec le Kaspersky Anti-SPAM,
également pré installé. Dans une section plus (4.4.3) en avant nous tournerons au
Kaspersky.
Manuel de Référence- Version 4.0
iPortalMais - 2006
3.7 Serveur Imprimante
3.7
47
Serveur Imprimante
Dans cette section, il est mis à la disposition l’interface de gestion des imprimantes qui se prétendent mettre dans le réseau. Quand vous avez la chance de
définir une imprimante, sont demandés plusieurs paramètres :
1. Nom d’imprimante (Ex. : HP2200) ;
2. Description ur l’imprimante. Ce champ n’est pas obligatoire. (Ex. : Imprimante de réseau HP 2200) ;
3. Localisation d’une imprimante dans l’entreprise. Ce champ n’est pas obligatoire. (Ex. : Sala 1) ;
4. Interface utilisé par l’imprimante pour communiquer. À la disposition, il
y a quatre options :
– port parallèle ;
– port série ;
– port usb ;
– l’imprimante de réseau.
5. Dispositif que l’imprimante utilise. Elle est directement liée avec l’interface. (Cette option est seulement disponible pour les interfaces port parallèle,
port série et port usb) (Ex. Interface -¿ Port Parallèle, Dispositif - ¿ Port
parallèle 1)
Dans le cas d’Imprimantes en Réseau, il faut insérer les champs suivants :
– Adresse d’une imprimante de réseau. (Cette option est seulement disponible pour les imprimantes de réseau) (Ex. : 192.168.1.1) ;
– Port que l’imprimante de réseau utilise. Ce champ n’est pas obligatoire.
(Cette option est seulement disponible pour les imprimantes de réseau)
(Ex. comme le cas d’une imprimante HP : 9100) ;
Après insérer une imprimante, pour terminer votre configuretion, il faut que les
divers correspondants soient disponibilisés par l’IPBrick pour les stations client.
Pour faire ça, il faut faire la transfèrement des drivers respectifs de l’imprimante
pour le serveur :
1. Faire netlogon dans une poste windows comme un utilisateur du groupe
d’Administrateurs (la station de travail devra être registré dans le domaine
de l’IPBrick ) ;
2. Appuyez sur les touches [Win]+[R] et sur la fenêtre visualisée écrivez \\ipbrick ;
3. Sélectionner Printers et Faxes
Vérifier que l’imprimante ajoutée dans l’interface WEB de l’IPBrick est
présentée.
4. Cliquer le bouton droite de la souris dans la fenêtre de ”Printers et faxes” et
sélectionner l’option ”Propriétés du Serveur” ;
5. Dans la fenêtre présentée, sélectionner l’option ”Contrôlables” ;
6. Choisissez ”Ajouter”, définissez le fabricant et le modèle de l’imprimante et
cliquez sur Suivant ;
iPortalMais - 2006
Manuel de Référence- Version 4.0
48
IPBrick.I
Fig. 3.26 – Insérer une imprimante de réseau
Manuel de Référence- Version 4.0
iPortalMais - 2006
3.8 Serveur Sauvegarde
49
7. Sélectionner les versions du Windows auxquelles les drivers devront correspondre ;
8. Faire Conclure.
Dans ce moment, les drivers de l’imprimante sont transférés par l’IPBrick ;
9. A nouveau sur le share Printers and Faxes de l’IPBrick, cliquez-droit sur
l’imprimante et sélectionnez les Propriétés de l’imprimante. La fenêtre
indiquée sur l’Image Fig.3.274 apparaı̂tra et vous devrez choisir ”Non”.
10. Répondre Non. Entrer en Avancées, sélectionner le driver qui a été ajouté et
faire appliquer.
Fig. 3.27 – Insérer une imprimante en réseau
Pour configurer l’imprimante sur le client, vous devrez :
– Appuyer simultanément sur les touches [Win]+[R] ;
– Ecrire \\ipbrick sur la fenêtre créée ;
– Cliquer-droit sur l’imprimante á ajouter et choisir ”Brancher”.
Vous pourrez vérifier sur les ”Imprimantes et Faxes” du client qu’à partir de
ce moment l’imprimante est déjà disponible.
3.8
Serveur Sauvegarde
L’option Serveur Sauvegarde permet accéder à l’interface de conFiguretion du
Arkeia qui est un software pour la gestion de backups et qui par défaut est installé
dans l’IPBrick.
En sélectionnant cette option, et après avoir cliqué le bouton Ouvrir, une
fenêtre de session s’ ouvre à travers VNC . Pour réussir la liaison, il faut avoir le
JRE5 installé.
L’ authentification dans cette session est effectuée avec le mot-de-passe actuel
de l’ administrateur de l’ IPBrick. Suite à la validation, l’ interface de gestion
Arkeia est disponible.
Pour commencer la configuretion du software Arkeia, il faut soumettre la validation par défaut :
4
Le contrôleur de l’imprimante n’est pas installé sur cet ordinateur. Certaines propriétés
de l’imprimante ne seront disponibles, sauf si vous installez le contrôleur de l ?imprimante.
Souhaitez-vous installer le contrôleur maintenant ?
5
Java Runtime Environment installé, qui peut être trouvé en http://sun.java.com/.
iPortalMais - 2006
Manuel de Référence- Version 4.0
50
IPBrick.I
login: root
password: <sans mot de passe>
La documentation du Arkeia peut être obtenu en http://www.arkeia.com/
manuals.html.
Fig. 3.28 – Serveur Sauvegarde
Manuel de Référence- Version 4.0
iPortalMais - 2006
Chapitre 4
IPBrick.C
Ce chapitre décrit les menus de l’IPBrick.C utilisés pour gérer les principaux
services de communications de connexion d’une entreprise à l’Internet. Le menu de
l’IPBrick.C, comme le menu de l’IPBrick.I, est le menu de congiguretion fonctionnel. L’administrateur de l’IPBrick dit ce qu’il veut et le software fait les conFiguretions et il maintient la consistence des mêmes. Ce chapitre a les suivantes sections
principales :
– Pare-feu ;
– Proxy ;
– VPN ;
– Courrier Électronique ;
– Servidor Web ;
– Webmail ;
– VoIP.
4.1
Firewall
⇒ Remarque: Le changement d’aucune règle du pare-feu implique
que le pare-feu soit activé. Si le pare-feu est arrêté dans les services, le
changement d’une de ces règles implique le rebouter un fonctionnement
du pare-feu.
4.1.1
Services Disponibles
Présentation L’IPBrick a une série de services installés. Une part est en exécution,
l’autre est arrêté. Une part est pour l’intranet, les autres sont aussi disponibles
pour l’Internet. Dans l’interface ici on indique à pare-feu les services qu’on a en
exécution pour l’Internet, de façon à être disponible pour le monde extérieur.
Ces services sont :s
– Serveur Web ; ;
– Serveur de Courrier Electronique ;
– SSH ;
– FTP.
iPortalMais - 2006
Manuel de Référence- Version 4.0
52
IPBrick.C
Corpus Dans la liste (Pare-feu » Services Disponibles), l’indication de l’état
correspond au pare-feu qui est configuré pour permettre le fonctionnement du service - Actif - ou au contraire il est configuré pour bloquer les ports des services
- Inactifs. (Fig. 4.1). Si vous voulez placez ici un certain service comme Actif,
il ne commence pas le service. Ni l’Arr^
ete. Le seul changement appliqué dans
l’Actualisation de Définitions est faite seulement dans le service du pare-feu
qui est arrêté, reconfiguré et après rebouter. D’une façon simple, il ouvre ou ferme
le port d’Internet pour le service (si le service fonctionne ou il y a déjà une autre
conFiguretion de cette section).
Fig. 4.1 – Pare-feu - Services Disponibles
4.1.2
Bloquer les Services
Présentation L’option de bloquer les services, d’une façon pareille à l’antérieur
permet seulement (Pas Bloqué) ou l’êmpeche (Bloqué) le normal fonctionnement
des applications indiquées. (Fig. 4.2)
Manuel de Référence- Version 4.0
iPortalMais - 2006
4.1 Firewall
53
Fig. 4.2 – Pare-feu - Bloquer les Services
iPortalMais - 2006
Manuel de Référence- Version 4.0
54
IPBrick.C
4.2
Proxy
Le service de Proxy dans l’IPBrick est, quand il est en exécution, à l’écoute
des demandes dans le port 3128.
La section est sous-divisée en trois parties, à savoir :
– Configuretion ;
– Statistiques ;
– Kaspersky Proxy.
4.2.1
Configuration
Présentation La configuretion primaire du proxy ici présentée (Fig. 4.3) ira le
normal fonctionnement des browsers de l’Internet. Ainsi, il convient définir chaque
sort de Proxy :
Fig. 4.3 – Proxy - Configuretion
1. Proxy Étalon : il n’est pas obligatoire d’utiliser la Proxy pour accéder à l’Internet (Web) et seul utilisera la proxy qui configurer browser pour utiliser la
Proxy de l’iPBrick porte 3128. Les utilisateurs sans quelconque conFigure-
Manuel de Référence- Version 4.0
iPortalMais - 2006
4.2 Proxy
55
tion supplémentaire dans le browser continueront à accéder à l’Internet sans
quelconque problème. Pare-feu peut être désamorcé ! ;
2. Proxy Transparent : out l’accès à l’Internet (Web) est faite par la Proxy.
C’est obligatoire que pare-feu soit actif. Les utilisateurs pourront configurer leurs browsers pour utiliser la proxy indiquée, comme ils pourront aussi
continuer à accéder sans configurer quelconque proxy dans son browser. Ici,
le pare-feu fait le détour du trafic web pour la proxy. Les accès web sont
enregistrés par machine (IPs) à des buts statistiques ;
3. Proxy avec authentification : l’accès à l’Internet (Web) est seulement
possible en utilisant la Proxy. Les utilisateurs devront configurer son browser pour utiliser la Proxy indiquée, autrement vous n’aurez pas accès au
Web. Une fois configurés les browsers, les utilisateurs chaque fois qu’ouvriront browser et essayeront d’accéder au web on sera demandée une authentification valable. L’authentification des utilisateurs est validée par login et
mot de passe définis dans la création des mêmes. C’est obligatoire que parefeu soit dans exécution. Tous les accès Web seront enregistrés par utilisateur
pour effets de statistiques.
Menu Dessu Connexion pour interface de définition de Règles de la Proxy. Dans
cette interface nous avons des options comme :
– Liste de réseaux avec le accès au Proxy : identifier le(s) réseau(x) IP
qui a le accès aux services de la Proxy (sans lesquels vous n’aurez pas accès
à l’Internet - Web) Ex. : rede 192.168.1.0/24 ; ou, pc 192.168.1.25/32 ;
– Liste de machines sans accès au Proxy : le même que l’antérieur, mais
si l’antérieur sélectionnait ceux qui pourraient accéder. Cette règle sélectionne
ceux qui ne pourront pas accéder ;
– Liste des sites qui ne sont pas autorisés : connexion pour Insérer
URL’s de sites qui devront être bloqués à qui utilise cette proxy.. Ex. www.
playboy.com, games.yahoo.com ;
– Liste de mots non désirés dans l’ URL : des squelettes de mots typiques
doivent être insérés ici pour des URLs non désiréés. Ex. : xxx ; sex. Les exceptions à ces mêmes mots peuvent être aussi insérées, ainsi comme des URLs
importantes que sans le souhaiter aient étés englobéés par les règles déjà
citées. Ex. : support.hp.com/driver?uid=qwin3.xxx.exe ;
Une liste noire est un ensemble d’ entités qui, pour une certaine raison, n’ ont
pas accès à un certain privilège ou service. Dans l’option Liste Noire, il est possible
d’activer ou désactiver, l’utilization de ces mêmes listes. Après avoir cliqué sur
l’option, sont disponibles les hipotèses suivantes :
– Liste Noire Active=OUI : Active l’utilisation d’une liste noire. Les champs
suivants sont remplis par défaut, et peuvent être changés :
– Url d’ Actualisation : Adresse d’ où on peut télécharger le fichier avec
la liste de sites à bloquer ;
– Page de renvoi : Si vous essayez d’ accéder à une des adresses bloquées
, ce champ vous indique vers quelle page vous serez redirigés ;
– Listes noires à utiliser : Les listes noires sont divisées par categories,
comme par exemple : sites pornographiques, drogues, jeux online, etc. Dans
iPortalMais - 2006
Manuel de Référence- Version 4.0
56
IPBrick.C
ce champ on peut sélectionner les categories que l’ on veut activer.
– Liste Noire Active =NON : Désactive l’utilization d’une liste noire.
L’ option Proxy Remote permet d’indiquer une liste de serveurs proxy où on
peut chercher des informations en cache, avant d’accéder au serveur où sont logés
les informations. Cela permet un accès plus rapide à l’information.
– Liste de serveurs proxy remotes : Permet de définir la liste de proxys
remotes ;
– Ne pas utiliser le proxy remote dans les sites suivants : si vous
ne comptez pas d’ utiliser le proxy remote dans certaisn sites, ceux-là doivent
être mentionnés ici.
En Autre configurations quand un utilisateur demande un URL qui sera
bloqué, la proxy répond avec un page modèle en reportant l’erreur arrivé. Ici on
a la chance d’indiquer un URL pour lequel l’utilisateur sera arouteent. Comme
par exemple, le page de l’entreprise ou le page d’information plus personnalisé que
celle de la proxy.
Si on utilise un Proxy authentifié, il est possible d’ empêcher l’ accès au
proxy à certains utilisateurs. Sélectionner Proxy authentifié et ensuite indiquer
les utilisateurs à bloquer.
4.2.2
Statistiques
Présentation Les statistiques de la proxy reportent plusieurs comptables depuis :
– traffic par heure du jour, par jour du mois ou par mois ;
– Volume de trafic ;
– Sites plus visités ;
– Nombre de visites.
Corpus A la liste présente 3 parties :
– Statistiques générales : dans lesquelles est un link pour statistiques de
cache et un autre pour statistiques d’accès (Fig. 4.4) ;
– Statistiques par machine : où sont acquittées les accès à l’internet de
chaque machine (Fig. 4.5) ;
– Statistiques par utilisateur : qui présente les statistiques d’accès par
utilisateur lesquelles seront seulement mis à jour quand soit sélectionnée
l’option Proxy avec authentification. (Fig. 4.5) ;
4.2.3
Kaspersky Proxy
Dans cette section il est possible d’ activer la licence du Kaspersky pour le
proxy, de façon à protegér les données qui sont transférées.
4.3
VPN
Présentation
À travers VPN c’est possible d’accéder aux ressources/services de l’intranet
Manuel de Référence- Version 4.0
iPortalMais - 2006
4.3 VPN
57
Fig. 4.4 – Proxy - Statistiques de Cache
iPortalMais - 2006
Manuel de Référence- Version 4.0
58
IPBrick.C
Fig. 4.5 – Proxy - Statistiques par l’utilisateur
Manuel de Référence- Version 4.0
iPortalMais - 2006
4.3 VPN
59
d’une entreprise, à partir d’une Connexion éloignée. Cet accès privilégié est restreint à quelques utilisateurs, normalement les nécessaires. Ici nous avons l’interface
pour sélectionner les utilisateurs valables.
4.3.1
PPTP
Gestion des utilisateurs
Corpus
Dans la Fig. 4.6, la liste d’utilisateurs du côté gauche correspond aux utilisateurs
sélectionnés pour le VPN tandis que du côté droit ils se trouvent les utilisateurs
enregistrés dans l’IPBrick.
Fig. 4.6 – VPN - Utilisateurs
Menu Dessus
Nous avons une Connexion de Configuretions par laquelle nous accédons à un
formulaire où nous pouvons définir le gamma d’adresses IP attribuées (à la disposition) pour les Connexions voit VPN. Les clients éloignés quand ils se lieront ici
iPortalMais - 2006
Manuel de Référence- Version 4.0
60
IPBrick.C
recevront un IP à l’intérieur de ce gamma et pour tous les cas sera comme s’ils
étaient connectés au réseau dans le serveur avec l’IP dans le gamma ici indiqué.
4.3.2
IPSec
Présentation
L’IPSec1 est un protocole qui garantit la confidentialité, l’intégrité et l’authenticité des informations transférées à travers de réseaux IP. Au contraire d’un VPN,
à travers d’un PPTP ou SSL, le VPN à travers un IPSec permet que deux réseaux
(pas deux ordinateurs) puissant communiquer d’une façon sûre.
Corps
En clicant sur IPSec, dans le corps de cette section les tunnels IPSec configurés
nous sont montrés.
Menu Principal
Il existe une liaison désignée Insérer, qui permet d’insérer un nouveau tunnel
PSec.
Corps Sur cette page on peut configurer la liaison IPSec (Fig. 4.7). Il faut avoir
les données suivantes :
– Définitions du Réseau Local
– IP Local : Adresse de l’interface externe de l’IPBrick ;
– Réseau Local : L’adresse du réseau local et son masque de réseau ;
– Gateway Local : L’adresse de l’interface interne du routeur du réseau
local ;
– Identificateur Local : Adresse de l’interface externe du routeur.
– Définitions du Réseau "Remote"
– IP Remote : Adresse de l’interface externe de l’ IPBrick remote ;
– Réseau Remote : L’adresse du réseau ”remote” et son masque réseau ;
– Gateway Remote : L’adresse de l’ interface interne du routeur du réseau
”remote” ;
– Identificateur Remote : Adresse de l’ interface externe du routeur.
– Gestion des Clés
– Password / mot-de-passe : Une Pre-Shared Key est une clé partagée
que le service VPN attend comme première option (avant le username
et password). Pour que le serveur VPN permette que les procédures d’
authentification continuent, il faut passer la PSK correcte.
– Type : L’IPSec fournit deux modes d’opérations specifiées dans ce champ,
le Tunnel (où tout le paquet IP original est encripté) et Transfert (les
données (payload ) sont encriptées, mais l’entête IP original ne change pas) ;
– Authentification : Aux paquets IP peuvent être additionnés deux nouveaux entêtes, AH e ESP. En associant le premier à un paquet IP, il garantit l’ intégrité et l’ authenticité des données, mas pas la confidentialité. Le
deuxième fournit confidentialité, intégrité et authenticité de l’ information.
1
IP Security Protocol
Manuel de Référence- Version 4.0
iPortalMais - 2006
4.3 VPN
61
Fig. 4.7 – VPN - IPSec
iPortalMais - 2006
Manuel de Référence- Version 4.0
62
IPBrick.C
– PFS2 : Il indique si on veut utiliser le PFS ou non ;
– Début : Automátique.
4.3.3
SSL
Présentation
Cette VPN utilise certifié SSL pour établir, légaliser et à encripter les tunnels.
Après avoir cliqué sur SSL, le listage des serveurs du VPN SSL apparaı̂t. Pour
configurer chacun d’eux, vous devez cliquer sur le serveur souhaité. (Fig. 4.8)
Fig. 4.8 – VPN - SSL
Définitions Dans cette partie, nous pouvons configurer les définitions du réseau
du VPN-SSL.
– Nom / IP : nom ou adresse IP du serveur ssl ;
– Porte : c’est la porte où le serveur du vpn va fonctionner ;
– Protocole : c’est le protocole qui va être utilisé pour communiquer ;
2
Perfect Forward Secrecy
Manuel de Référence- Version 4.0
iPortalMais - 2006
4.4 Courrier Électronique
63
– Réseau VPN : c’est le réseau qui va être utilisé pour attribuer un IP aux
clients. C’est-à-dire lorsqu’un utilisateur effectuera un vpn pour le serveur,
un IP de ce réseau lui sera attribué. Par conséquent, ce réseau ne peut pas
exister dans une autre partie du réseau. Dans le cas contraire, cela causerait
des problèmes d’acheminement.
– Domaines : c’est le domaine qui va être délivré aux clients vpn ;
– Serveurs DNS (Système de Noms de Domaine) : c’est le serveur du dns qui
va être délivré aux clients vpn ;
– Serveurs NetBios : c’est le serveur du wins qui va être délivré aux clients
vpn ;
– Routes pour les clients : se sont les routes qui vont être délivrées aux
clients vpn pour que ceux-ci sachent dans quels cas ils doivent acheminer le
trafic par le tunnel.
Certificats
Dans cette partie, on peut créer des certificats qui seront distribués aux utilisateurs vpn. Le premier certificat créé est pour le serveur. Les suivants seront
pour les clients. On peut révoquer des certificats en cliquant sur le certificat à
révoquer. L’option Tout effacer doit être uniquement utilisée pour réinitialiser
tout le processus.
Menu Etat
Dans cette interface, on peut voir les tunnels actifs et les trafics respectifs, les
utilisateurs et l’IP.
⇒ Remarque: Après avoir configure ce service, il faut l’activer dans
la partie Définitions Avancée » Système » Services.
La procédure pour configurer le client vpn est décrite dans l’annexe 9.1.
4.4
Courrier Électronique
La section Courrier Électronique se répète dans les deux sources de l’IPBrick.
Dans l’IPBrick.I nous avons les services le plus simple et généralistes comme :
– Configurer : les domaines que la machine sert et aroutee ;
– Gestion des rangs : permet de consulter la liste de messages qui se trouvent
au rang du serveur en attendant d’ être délivrés ;
– Adresses Alternatives : pour customização des utilisateurs ;
– Arouteer le Courrier : pour ré arouteer une copie des messages d’un utilisateur pour autre boı̂te du courrier ;
– Kaspersky : Anti-Virus e Anti-SPAM.
Ces fonctionnalités sont ici répétées et augmentent :
– Chercher courrier dans ISP ;
– Copie du courrier.
Nous présenterons seulement les nouvelles fonctionnalités vu que les autres déjà
ont été présentés ci-dessus.
iPortalMais - 2006
Manuel de Référence- Version 4.0
64
IPBrick.C
Présentation
Quand dans une organisation les messages ne sont pas livrés dans un serveur interne de l’entreprise, ils sont seulement disponibles voit POP3 ou IMAP4 , l’IPBrick
peut être configuré de manière à décharger périodiquement ces messages de l’ISP5
pour un serveur local. Une fois dans le serveur local, seront associées aux respectifs comptes préalablement configurés. Ainsi, même si on a accès seulement à un
serveur de courrier interne, vous pourrez le configurer pour automatiser et centraliser tous les messages de courrier électronique (de l’Internet et des internes) de
l’organisation.
Menu Dessus
Connexion pour Insérer les serveurs externes auxquels nous prétendons connecter pour décharger mail et le livrer dans le serveur local. (Fig. 4.9)
Fig. 4.9 – Chercher Courrier dans l’ISP - Insérer ISP
3
PostOffice Protocol - c’est un protocole utilisé pour accéder à des boı̂tes de courrier et de
transférer des messages.
4
Internet Message Access Protocol.
5
Internet Service Provider
Manuel de Référence- Version 4.0
iPortalMais - 2006
4.4 Courrier Électronique
65
Corpus En cliquant dans un serveur inséré, nous accédons au formulaire de
registre du serveur (Fig. 4.10).
Fig. 4.10 – Chercher Courrier dans l’ISP - Gestion des Serveurs
On peut changer ici le serveur et le protocole à travers desquels on accède aux
messages, Effacer son registre ou passer pour l’interface de gestion des Comptes
ou des boı̂tes de courrier à transférer (Fig. 4.11).
4.4.1
Chercher courrier dans l’ISP
Présentation
Ici nous procéderons au registre des boı̂tes de courrier poste externes (dans ISP)
avec leurs logins et mot de passe. À chacun de ces comptes nous indiquerons le
utilisateur local auquel seront livrés mails déchargés.
Menu Dessus
Connexions pour Rétourner à la liste des serveurs et pour Insérer les comptes
qui concerne le serveur sélectionné.
Dans le formulaire d’insertion (Fig. 4.12) vous remplissez les champs :
1. Login : pour entrer dans la boı̂te de courrier éloignée ;
iPortalMais - 2006
Manuel de Référence- Version 4.0
66
IPBrick.C
Fig. 4.11 – Chercher Courrier dans l’ISP - Gestion de comptes
Manuel de Référence- Version 4.0
iPortalMais - 2006
4.4 Courrier Électronique
67
2. Mot de passe : nécessaire pour valider login ;
3. Confirmation du mot de passe ;
4. Compte local de courrier électronique : où ils seront livrés les mails
déchargés de ce compte ;
5. Bouton
Insérer et confirmer les données introduites
Fig. 4.12 – Chercher courrier dans l’ISP - insertion des comptes
Corpus
La liste des comptes insérés pour le serveur sélectionné permet l’édition des
données introduites. Pour ça il suffit cliquer sur la ligne du compte de modifier.
Nous sommes arouteés pour un formulaire plus détaillé où nous pouvons maintenant choisir par :
– Modifier : les données du compte ;
– Effacer : le compte sélectionné ;
– Tourner : à vue précédent de la liste des comptes.
iPortalMais - 2006
Manuel de Référence- Version 4.0
68
4.4.2
IPBrick.C
Copie du courrier
La Copie de courrier (Fig. 4.13) permet garder toutes les messages de courrier
électronique qui entrent et sortent de la société dans deux comptes avec logins
reçues et envoyée.
Fig. 4.13 – Copie du courrier
⇒ Remarque: Il faut être attentif avec la manutention de ces Copies
de courrier, surtout dans les localisations de beaucoup de trafic de mail.
Il est très important maintenir surveillance sur l’évolution de l’occupation de l’espace dans le disque, du serveur, sous peine de ces boı̂tes
de courrier rapidement remplir jusqu’à la totalité de la séparation. À
ce moment ils pourront causer quelques bouleversements, soit par interférence avec autres applications du serveur soit par la habitude des
responsables par ces boı̂tes de courrier que à ce moment pourront perdre
une série de messages lesquelles on n’a pas été possible d’effectuer copie.
Présentation
Quand activée (Oui) es messages correspondants ils seront copiés pour le res-
Manuel de Référence- Version 4.0
iPortalMais - 2006
4.5 Serveur Web
69
pectif compte, c’est-à-dire :
1. Envoyés=Oui : toutes les messages qui passent par ce serveur de smtp dont
l’expéditeur est quelqu’un du (s) domaine (s) du serveur, seront copiés pour
le compte local envoyé ;
2. Reçues=Oui : toutes les messages qui passent par ce serveur de smtp dont
l’expéditeur n’est pas du (s) domaine (s) du serveur, seront copiés pour le
compte local Reçues.
Quand est activée l’option (Oui), le système commence à montrer le champ
Effacer automatiquement les copies: qui permet définir si les copies de emails
existantes dans le serveur sont ou non éteintes. Il permet aussi de spécifier le
champ Effacer des copies avec plus de: à la fin de combien jours les copies
de emails sont éliminées du serveur.
Menu Dessus
Connexion pour Modifier la configuretion.
Corpus
Configuretion du service.
4.4.3
Kaspersky Anti-Vı́rus
Le Kaspersky Antivirus pour Linux mail.server, elle est déjà installé et configuré dans l’IPBrick. Pour commencer à l’utiliser vous avez besoin d’introduire une
licence valable à travers l’interface correspondante et mettre à jour des définitions
dans l’IPBrick. Par défaut, les notifications des mises à jour des bases de données
et de détection de virus sont envoyées pour que administrator@domain.com (Fig.
4.14). Vous devrez modifier ce courrier électronique pour un compte valable dans
la machine. Pour plus d’informations sur des conFiguretions, vous devrez consultés
les manuels dans www.kaspersky.com.
4.4.4
Kaspersky Anti-Spam
Pour accéder à l’interface d’administration, vous devrez utiliser login ”administrateur” et le mot de passe sera ce d’administration de l’IPBrick (par défaut
”123456”). L’interface d’administration est l’original du Kaspersky (Fig. 4.15). our
des informations sur cette interface, consulte les manuels dans www.kaspersky.
com.
4.5
Serveur Web
Présentation
Un serveur web, à travers des protocoles HTTP6 et/ou HTTPS, est responsable de répondre aux demandes des utilisateurs, concernat ses pages web, ainsi
6
HyperText Transfer Protocol
iPortalMais - 2006
Manuel de Référence- Version 4.0
70
IPBrick.C
Fig. 4.14 – Kaspersky Anti-Vı́rus
Manuel de Référence- Version 4.0
iPortalMais - 2006
4.5 Serveur Web
71
Fig. 4.15 – Kaspersky Anti-Spam
iPortalMais - 2006
Manuel de Référence- Version 4.0
72
IPBrick.C
chaque serveur peut loger plusieurs sites. Dans le cas de l’IPBrick le serveur web
correspondant est le Apache7 . Les domaines web enregistrés dans l’IPBrick sont
visualisés après avoir cliqué sur Serveur Web et peuvent être vus sur Fig. 4.16.
Fig. 4.16 – Serveur Web - Liste des Sites
Menu Dessus
Connexion Pour Insérer un nouveau site. Il s’ouvre un nouveau formulaire
(Fig. 4.17) où vous remplissez les champs suivants :
1. Nom : du site qui se complet avec le selectionné domaine selectionné ;
2. email : du utilisateur de l’IPBrick responsable par la gestion du site.
3. Utilisateur FTP : Login de l’utilisateur qui aura accès au répertoire du site
à travers de FTP ;
4. Password : Password de l’ utilisateur précédent ;
5. Confirmer Password/mot-de-passe : Confirmation du mot-de-passe.
7
7
Renseignements sur urlhttp ://www.apache.org
File Transfer Protocol
Manuel de Référence- Version 4.0
iPortalMais - 2006
4.5 Serveur Web
73
6. Répertoire de localisation du Site : doit être crée dans le filesystem
du serveur. Ce répertoire sera crée en /home1/_sites/. Le responsable de
ce site a accès a ce répertoire à partir de son compte sur ce serveur.
7. Disponible pour l’Internet : indique s’il devra un VirtualHoust pour
l’IP externe de IPBrick.C ;
8. Bouton Insérer : et confirmer l’introduction du site.
Fig. 4.17 – Serveur Web - Insertion de Sites
Corpus
Liste des sites enregistrés dans IPBrick. Chaque ligne est une connexion pour le
formulaire de gestion du site. (Fig. 4.18)
Gestion
Présentation
Résumé de l’information du site et les connexions pour la gestion. (Fig. 4.18)
iPortalMais - 2006
Manuel de Référence- Version 4.0
74
IPBrick.C
Fig. 4.18 – Serveur Web - Gestion du Site
Manuel de Référence- Version 4.0
iPortalMais - 2006
4.5 Serveur Web
75
Menu Dessus
connexions pour :
1. Changer : le registre initial du site (responsable, nom du site) ;
2. Alias8 : par ici vous accédez à la liste des registres de ce site et le nouveau
page, vous pouvez gérer tous les Alias : (Fig. 4.19) :
Fig. 4.19 – Serveur Web - Gestion de Alias
–
–
–
–
Insérer ;
Enlever ;
changer ;
Effacer.
3. Effacer :Effacer, enlever le site du serveur Web. Après Actualiser Définitions
le site ne sera pas disponccherible on-line. Les fichiers du site ne sont pas
éliminés, mas ils sont enlevés pour le partage /home1/sites_bk9 accessible
8
Alias ou HostHeader
C’est la localisation des fichiers des sites enlevés. Tel comme les comptes d’utilisateurs et
les partages de groupe, aussi les sites quand enlevés par l’IPBrick,on est seulement reconfiguré
les services affectés et les contenus sont déplacés pour un partage propre accessible seulement
par les administrateurs. Les autres partages de ce type sont Backup1 et Backup2 qui gardent les
contenus des secteurs de Travail 1 et 2 respectivement.
9
iPortalMais - 2006
Manuel de Référence- Version 4.0
76
IPBrick.C
par les administrateurs. Placé dans le compte, un dossier avec le nom du
site écrit. C’est à travers de ce dossier que vous ferez la manutention du
site Alias ou HostHeader, simplement une façon d’accéder à certains contenus physiquement déplacés du directory principal du site. Plus informations
dans la section d’exemples.
Corpus
Tableau d’information sur le site sélectionné :
– Nom ;
– Responsable du serveur ;
– Utilisateur FTP ;
– Dossier dans le serveur ;
– Disponible pour l’Internet.
4.6
Webmail
Le Web mail installé dans l’IPBrick peut être configuré pour gérer les autres
serveurs du courrier électronique mais pas l’IPBrick où il est installé. Pour ça il
suffit indiquer dans cette section les serveurs de IMAP10 et le SMTP11 a utiliser.
4.6.1
Serveurs
Présentation
accéder à la boite du courrier électronique (Fig. 4.20)
Menu dessus
Connexion pour changer les serveurs installés.
Corpus
Liste des serveurs configurés. Les serveurs pourront être identifiés par son FQDN12
ou l’adresse IP.
4.7
VoIP
Cette section constitue l’interface de gestion du service VoIP13 disponible dans
IPBrick.
10
Internet Message Access Protocol - accéder à la boite du courrier électronique
Simple Mail Transfer Protocol - envoyer courrier electrónico
12
Fully Qualified Domain Name
13
Voice over IP - Service de téléphonie sur l’IP.
11
Manuel de Référence- Version 4.0
iPortalMais - 2006
4.7 VoIP
77
Fig. 4.20 – WebMail - serveurs
iPortalMais - 2006
Manuel de Référence- Version 4.0
78
IPBrick.C
4.7.1
Téléphones Enregistrés
Ici (Fig. 4.21), il est possible vérifier les clients VoIP (téléphones IP, station de
travail +soft phone) qui sont enregistrés dans IPBrick. Le menu pour l’insertion
des machines est explicite dans la section 3.1.
Fig. 4.21 – Téléphones Enregistrés
Dans Options on peut configurer les champs suivants (Fig. 4.22) :
– Routeur avec DNAT total? : Si l’ IPBrick est branché à un routeur responsable par l’ accès à l’ extérieur (en termes de VoIP) qui laisse passer tout
le trafic, on doit sélectionner OUI et indiquer l’ adresse externe de ce même
routeur ;
– Voicemail : Indique si le voicemail est Actif ou Inactif ;
– Timeout de réponse : Temps qui dure l’ appel dirigé au téléphone principal,
avant de terminer ou d’ être renvoyé vers un autre numéro de téléphone ;
– Timeout de conexion : Durée de temps pendant laquelle on essaie d’ établir
une liaison (secondes) ;
– Seulement serveur VoIP de l’ Intranet : Serveur de VoIP seulement
sur l’Intranet (Oui) ou non (Non) ;
Manuel de Référence- Version 4.0
iPortalMais - 2006
4.7 VoIP
79
Fig. 4.22 – VoIP - Options
iPortalMais - 2006
Manuel de Référence- Version 4.0
80
4.7.2
IPBrick.C
Adresses Alternatives
Dans cet interface (Fig. 4.23) est possible créer adresses alternatives pour les
Clients VoIP existants. Par exemple, si le téléphone 5050@domain.com appartient
au cabinet de Jean Henry, vous pouvez créer l’adresse jeanhenry@domain.com.
Ainsi, le client peut être trouvé par ces deux adresses. Il est possible insérer autres
adresses par téléphone/Soft phone.
Fig. 4.23 – Adresses Alternatives
4.7.3
Téléphones Actives
Les clients VoIP actuellement on-line sont présentés dans cette interface (Fig.
4.24).
4.7.4
Bloquage d’ Appels
Permet de choisir d’ entre les Téléphones enregistrés, quels sont ceux qui
sont authorisés à faire des appels (Téléphones Authorisés), comme on peut voir
sur Fig. 4.25. Sur Téléphones enregistrés, on a la liste des téléphones enregistrés dans l’ IPBrick. A travers les boutons »» et «« il est possible d’ authoriser
Manuel de Référence- Version 4.0
iPortalMais - 2006
4.7 VoIP
81
Fig. 4.24 – Téléphones Actives
iPortalMais - 2006
Manuel de Référence- Version 4.0
82
IPBrick.C
(passant ainsi à être dans le champ Téléphones Authorisés), ou retirer l’ accès
à un téléphone.
Fig. 4.25 – VoIP - Bloquage d’ Appels
4.7.5
Statistiques des Appels
Dans cette section on peut vérifier les appels qui ont été faits et les appels en
cours. Concernat les deux situations, on peut voir :
–
–
–
–
–
–
–
Nombre total d’ appels (effectués ou en cours) ;
Téléphone ;
Adresse Origine ;
Adresse d’ arrivée ;
Début ;
Fin ;
Durée.
Manuel de Référence- Version 4.0
iPortalMais - 2006
4.7 VoIP
4.7.6
83
Gestion des Routes
Dans cette option on peut voir (Fig. 4.26) les Routes locales et une liste d’ adresses SIP
configurées dans l’ IPBrick. Il existe un bouton Insérer associé à chacune d’ elles
et on peut voir leur configuration ci-dessous.
Fig. 4.26 – VoIP - Gestion des Routes
Routes Locales
Les routes locales permettent de traiter les interliaisons du LAN avec le PBX
ou le PSTN et il y a 4 types différents :
– PSTN -> LAN ;
– PBX -> LAN ;
– LAN -> PBX ;
– LAN -> PSTN ;
En clicant sur le destin de chaque route locale, il est possible de Modifier,
Effacer ou insérer les Prefixes que l’ on souhaite associer à chaque route.
iPortalMais - 2006
Manuel de Référence- Version 4.0
84
IPBrick.C
Liste d’ Adresses SIP
Permet de voir la liste d’ adresses SIP14 déjà configurées. En insérant une
nouvelle adresse, la page créée demande les données suivantes :
– Nom : Nom du Serveur ;
– Adresse du Serveur SIP : adresse IP ou nom du serveur SIP ;
– Proxy RTP15 : S’ il est Actif ou Inactif ;
– Route d’ entrée : Indique si c’ est une route d’ entrée (Oui) ou Non ;
Ensuite, on doit appuyer sur le bouton Insérer pour que l’ adresse soit ajoutée.
4.7.7
Séq. de réponse
La séquence de réponse permet d’ indiquer, au cas où l’ appel n’ est pas pris
sur le téléphone principal, quels sont les numéros de téléphones auxquels les appels
seront renvoyés.
14
15
Session Initiation Protocol
Real Time Protocol
Manuel de Référence- Version 4.0
iPortalMais - 2006
Chapitre 5
Définitions Avancées
Les mens existants dans ce chapitre permettent réaliser les configuretions de
plusieurs services. L’organisation de ce chapitre est la suivant :
– IPBrick ;
– Téléphonie ;
– Réseau ;
– Services d’appui ;
– Configuretions ;
– Système.
5.1
5.1.1
IPBrick
Définitions
Dans cette section vous pouvez définir quelques conFiguretions essentielles du
serveur IPBrick.
Dans les Définitions de Domaine, vous configurez le nom (hostname) et le
domaine DNS du serveur. Le nom complet de la machine est désigné par Fully Qualified Domain Name (FQDN)et il est composé par le nom suivi du domaine DNS.
Par exemple, si le hostname est ’IPBrick ’ et le domaine DNS est entreprise.fr
e FQDN sera ’ipbrick.entreprise.fr’. Pour changer ces définitions, effectuer une
clique en Changer.
En Définitions de réseau, ce vous configurez les propriétés des interfaces
de réseau, privé ou public, de l’IPBrick. Ces propriétés sont l’adresse IP, masque,
adresse de réseau et l’adresse de broadcast.
⇒ Remarque: L’interface privée est la première plaque de réseau
que l’IPBrick détecte dans le serveur où elle a été installée. Si le serveur a une deuxième plaque de réseau, celle-ci sera configurée comme
interface publique.
Au cas où l’IPBrick fonctionnerait comme le serveur d’intranet (IPBrick.I ) il
faut seulement configurer l’interface privée. Dans ce cas, l’interface public,Dans
iPortalMais - 2006
Manuel de Référence- Version 4.0
86
Définitions Avancées
ce cas, l’interface public (au cas où le serveur où l’IPBrick est installé aurait 2
plaques de réseau) peut rester avec les conFiguretions par défaut et il ne devra pas
avoir un câble de réseau. Si l’IPBrick fonctionne comme le serveur de communications (IPBrick.C ) ou s’il accumule les fonctions d’Intranet et de communications
(IPBrick.I + IPBrick.C ), l faut configurer les deux interfaces (dans ces situations
le serveur où l’IPBrick a été installée devra avoir deux plaques de réseau).
Pour changer les définitions des interfaces de réseau, aire clique en ETH0 ou en
ETH1.
En Route par défaut, vous devrez définir la passerelle de l’IPBrick.
Si l’IPBrick fonctionne comme le serveur de l’intranet (IPBrick.I ), l’adresse
a placer dans ce champ est l’adresse de l’équipement qui fait l’accès à l’Internet.
Cet équipement pourra être, par exemple, une IPBrick de Communications ou un
routeur.
! Attention: Dans le cas décrit dessus, l’adresse IP de la passerelle devra être une adresse du même réseau IP configurée dans l’interface privée, l’ ETH0. Par exemple, si l’interface privée a l’adresse IP
192.168.1.1, l’adresse IP de la passerelle devra être 192.168.1.x. AL’interface à choisir pour configurer la passerelle est ETH0.
Si l’IPBrick fonctionne comme le serveur de Communications (IPBrick.C )
ou si elle a fonctions d’Intranet et de Communications (IPBrick.I + IPBrick.C ),
l’adresse a taper dans ce champ est l’adresse de l’équipement qui fait l’accès à
l’Internet, par exemple, un routeur.
! Attention: Dans le cas décrit dessus, l’adresse IP de la passerelle
devra être Un adresse du même réseau IP configurée dans l’interface
publique, ETH1. L’interface à choisir pour configurer la passerelle é ETH1.
Pour changer la définition de la passerelle, faire une clique en Changer.
5.1.2
Informations du système
L’information présentée dans ce page a un résumé de la configuretion de l’IPBrick,
le temps d’activité de la machine (dès la dernière fois qu’elle a été initialisée),
volume de trafic dans les interfaces physiques (ETH0 e ETH1) et logiques, caractéristiques du hardware du serveur et les taux de l’occupation de mémoire et
les partages du disque dur du serveur.
5.1.3
Accès
Cette section permet changer les donnés d’accès à l’IPBrick. Les dés d’accès,
par défaut, pou accéder à IPBrick par l’interface web sont :
– Login : administrador
– Mot de passe : 123456
Le login administrateur et son mot de passe concernent, seule et exclusivement,
à l’authentification à utiliser pour accéder à l’IPBrick par l’interface web et les
Manuel de Référence- Version 4.0
iPortalMais - 2006
5.1 IPBrick
87
Fig. 5.1 – Définitions de l’IPBrick
iPortalMais - 2006
Manuel de Référence- Version 4.0
88
Définitions Avancées
Fig. 5.2 – Informations du système
Manuel de Référence- Version 4.0
iPortalMais - 2006
5.1 IPBrick
89
deux peuvent être changés.
Fig. 5.3 – Login d’accès
⇒ Remarque: Au contraire de l’utilisateur Administrator, ce login
administrateur n’a pas une aire de travail crée dans l’IPBrick.
L’IPBrick est actuellement disponible en 5 langues :
– Portugais ;
– Anglais ;
– Espagnol ;
– Français ;
Cette section permet de changer l’ idiome de l’ IPBrick. Afin d’ effectuer ce
changement , il faut juste cliquer sur Modifier, sélectionner l’ idiome souhaité et
ensuite cliquer sur Actualiser Définitions.
Si on veut accéder à l’ interface de configuration de l’ IPBrick à travers de l’
Internet (Accès Web Externe), on doit cliquer sur Modifier et choisir OUI. Il est
aussi indispensable d’ activer le service HTTPS pour l’ Internet. Il faut cliquer sur
Actualiser Définitions pour que les changements soit faits.
iPortalMais - 2006
Manuel de Référence- Version 4.0
90
Définitions Avancées
C’ est aussi sur cette page que l’ on peut actualiser la licence de l’ IPBrick. Si
vous avez une licence expérimentale, cliquez sur ”Download du fichier à envoyer”
et envoyer le fichier - vers support.ipbrick@iportalmais.pt. Aprés avoir reçu
la réponse (avec un fichier annexe) de iPortalMais, annulez la Licence Temporaire et sur la page crée vous pouvez insérer le fichier reçu, devenant la licence
expérimentale une Licence Permanente.
Fig. 5.4 – Idiome
5.1.4
Authentification
Cette section est particulièrement importante, car votre configuretion détermine
la façon de faire les authentifications des services disponibles par l’IPBrick, comme
par exemple, le service du courrier électronique.
Si un utilisateur veut lire votre messages du courrier électronique, il a besoin
d’avoir le nom de l’utilisateur et le mot de passe que lui permet faire l’authentification. Dans cette section, on définie où l’IPBrick va vérifier les donnés des
utilisateurs pour garantir ou empêcher l’accès.
L’IPBrick pourra vérifier les donnés de l’utilisateur localement ou externe, dans
un autre serveur.
Manuel de Référence- Version 4.0
iPortalMais - 2006
5.1 IPBrick
91
Fig. 5.5 – Authentification
iPortalMais - 2006
Manuel de Référence- Version 4.0
92
Définitions Avancées
Les options de l’authentification disponibles sont les suivantes :
1. Master IPBrick : l’authentification est faite dans le propre IPBrick. S’il y a
un autre serveur d’authentification, cet IPBrick sera le serveur d’authentification principale (Master) ;
2. Slave IPBrick : l’authentification est faite dans l’ IPBrick, mais l’ IPBrick
n’est pas un serveur d’ authentification principal ; il est un serveur d’ authentification secondaire, en synchronisant sa base de données des utilisateurs
avec le IPBrick ;
3. Client IPBrick : dans ce genre d’ authentification, le client utilise un serveur IPBrick pour faire son authentification, ne possédant pas la base des
utilisateurs ;
4. Client Netbios : permet la compatibilité avec les serveurs Windows NT ;
5. Membre d’ un Domaine AD (Master IPBrick ) : dans ce cas-là, l’ IPBrick fait
partie d’ un domaine AD, et possède une copie de la base de données des
utilisateurs ;
6. Membre d’ un Domaine AD (Slave IPBrick ) : l’ IPBrick fait aussi partie du
domaine, synchronisant sa copie de la base de données des utilisateurs avec
le Master IPBrick, qui est aussi membre du même domaine.
! Attention: Après changer la façon d’authentification de l’IPBrick,
au Actualiser Définitions, l’IPBrick va re-initier automatiquement.
L’option Master IPBrick doit être choisie en deux situations :
– Il y a seulement un IPBrick dans l’entreprise et les utilisateurs ont étés
enregistrés dans l’IPBrick ;
– Il y a deux ou plusieurs IPBrick dans l’entreprise mais, cet IPBrick sera le
serveur d’authentification principale (Master). Dans ce cas, c’est nécessaire
d’indiquer les serveurs secondaires (Slaves). Pour cela, cliquer sur Slaves et
indiquer le nom ou l’adresse IP pour chaque serveur secondaire.
L’option Slave IPBrick doit être choisie seulement quand :
– Il y a autre IPBrick dans l’institution qui est configurée comme LDAP Locale
(Master). Dans ce cas, il n’est pas possible d’enregistrer les utilisateurs dans
l’IPBrick configuré avec LDAP Locale. C’est seulement nécessaire indiquer
le nom ou l’adresse IP de l’IPBrick configuré comme Master (LDAP Locale).
L’option Membre d’ un Domaine AD sera celle que vous voulez quand :
– l y a un serveur Windows dans l’entreprise qui possède déjà un registre de
tous les utilisateurs. Dans ce cas, il n’est pas nécessaire d’enregistrer utilisateur dans l’IPBrick. Pour configurer la façon d’authentification WinServer
sont précises les suivantes données :
1. Adresse IP du serveur du domaine Windows ;
2. Nom du domaine ;
3. Nom de l’utilisateur et le mot de passe d’un utilisateur du domaine
lointain avec permissions de l’administrateur ;
4. Administrateur DN ;
Manuel de Référence- Version 4.0
iPortalMais - 2006
5.1 IPBrick
93
5. Base DN de recherche d’utilisateurs ;
6. Base DN de recherche de groupes.
⇒ Remarque: Pour organiser et garder les informations des utilisateurs, l’IPBrick utilise Lightweight Directory Access Protocol (LDAP).
LDAP est un service de directoire où vous pouvez garder toute les informations d’une entreprise utilisateurs, ordinateurs, contacts, imprimantes, etc.
Pour obtenir plus informations et exemples de configuretion, consulter le Manuel d’Utilisation de IPBrick.
5.1.5
Multitraitement
Les ordinateurs plus récents possèdent plusieurs processeurs (virtuels ou physiques). Pour profiter de ces processeurs, il faut activer le support multitraitement,
voir Fig. 5.6. Aprés avoir activé cette fonction, le système démarrera avec un Kernel du type SMP1 .
Fig. 5.6 – Multitraitement
1
Symmetric MultiProcessor
iPortalMais - 2006
Manuel de Référence- Version 4.0
94
Définitions Avancées
5.2
Téléphonie
Dans cette section (Définitions Avancées » Téléphonie), il est possible de
configurer des plaques RDIS BRI, RDIS PRI ou ANALOGIQUES.
Aprés leur configuration physique2 il faut faire la configuration dans l’IPBrick.
Pour pouvoir faire cette configuration il faut savoir comment a été faite la configuration physique de la plaque, c’est-à-dire, la configuration de chaque porte. Pour
insérer il faudra choisir la liaison Insérer et, ensuite indiquer Fig. 5.7) :
Fig. 5.7 – Téléphonie - Insérer
– Type de Plaque :
– Analogique ;
– RDIS BRI ;
– RDIS PRI.
– Nombre de Portes : 1, 2, 4, 8, etc (selon le type de plaque) ;
– Configuration des Portes :
– Porte :
– PSTN ;
– PBX.
2
Voir Manuel d’ Installation IPBbrick.GT
Manuel de Référence- Version 4.0
iPortalMais - 2006
5.3 Réseau
95
– Configuration :
– NT PtP (Point to Point) ;
– NT PtMP (Point to Multi-Point) ;
– TE PtP (Point to Point) ;
– TE PtMP (Point to Multi-Point).
Le bouton Insérer confirme l’ addition de la nouvelle plaque.
Aprés avoir configuré la plaque, en accédant aux Définitions Avancées »
Téléphonie, la liste avec les plaques configurées apparaı̂t, comme on peut vérifier
sur Fig. 5.8.
Fig. 5.8 – Téléphonie
5.3
Réseau
Configuretion de services rapportés avec la structure du réseau de l’entreprise.
Ici vous définissez les règles personnalisées de pare-feu, vous indiquez des itinéraires
pour autres réseaux internes (ou externes) et vous définissez des règles et des
priorités dans le service de QoS3 .
3
Quality of Service
iPortalMais - 2006
Manuel de Référence- Version 4.0
96
Définitions Avancées
5.3.1
Pare-feu
Fig. 5.9 – Réseau - Pare-feu
Présentation
Dans cette section, nous traitons de la gestion du pare-feu de IPBrick. Dans la
section de pare-feu de IPBrick nous avons déjà présenté quelques règles prédéfinis,
elles ne peuvent pas être modifiés par l’utilisateur, mais elles peuvent être désamorcées.
Néanmoins, autres règles sont exigées par la conFiguretion de quelques services
celles-ci dans la section Commander pourront être en partie gérées par l’utilisateur.
Ainsi, IPBrick offre à son administrateur cette interface avancée de gestion de
pare-feu où vous pouvez définir une série de règles avec un niveau de personnalisation suffisamment élevé
Menu Dessus
Connexions pour :
1. Insérer : de nouvelles règles dans manière avancée ;
2. Effacer : règles déjà insérées ;
Manuel de Référence- Version 4.0
iPortalMais - 2006
5.3 Réseau
97
3. Ordonner : interface d’ordre de toutes les règles présentes dans le pare-feu.
La création de nouvelles règles peur être de trois sortes, à savoir :
– Règle Dnat : permet de faire le NAT4 ;
– Restriction d’ une machine IP : permet de restreindre le trafic d’ un ensemble
ip/porta ;
– Configuration Générale : permet d’ insérer des règles générales, qui on besoin
de :
– Règle :
– INPUT : les données reçues par le firewall, indépendemment de leur
origine ;
– OUTPUT : donées envoyées par le firewall ;
– FORWARD : permet le passage de trafic d’ une interface à une autre ;
– PREROUTING : pour des paquets qui viennent de l’ internet et accèdent
à un serveur avec un ip privé ;
– POSTROUTING : pour des paquets qui vont vers l’ internet, dont l’
adresse ip d’ origine (privé) est échangée par l’ adresse ip publique.
– Interface : choisir l’interface à laquelle on veut appliquer la règle ;
– Protocole : le protocole (ou tous) auquel on veut appliquer la règle ;
– Module :
– Ip Origine : adresse ip d’ origine du paquet ;
– Port d’ Origine : port d’ origine du paquet ;
– Ip d’ arrivée : adresse ip d’ arrivée du paquet ;
– Port d’ Arrivée : port d’ arrivée du paquet ;
– Identificateur : nom de la règle ;
– Politique :
– ACCEPTER : Permet d’ accepter un paquet et le laisser passer pas les
règles du firewall ;
– DROPPER : N’ accèpte pas le paquet, et il est effacé ;
– MARK : permet de garder une marque dans le paquet. Ces marques
peuvent être utilisées pour prendre des décisions au niveau du renvoi
des paquets ;
– LOG : garde un log de tous les paquets qui suivent la règle.
Corpus
Liste de toutes les règles contrôlées par l’utilisateur. Une règle peut être alternée
entre son état Actif et Inactif. Il n’est pas possible de modifier/réécrire une règle,
pour faire ça, vous devrez effacer la règle concernée et ensuite vous insérerez une
nouvelle.
Afin d’ éliminer les règles, cliquer sur Effacer, sélectionner la règle ou les règles
à éffacer et appuyer sur le bouton Effacer. Les règles qui sont définies par défaut
ne peuvent pas être effacées, mais peuvent, cependant, être desactivées.
4
Network Address Translation
iPortalMais - 2006
Manuel de Référence- Version 4.0
98
5.3.2
Définitions Avancées
Gestion de Routes
Présentation
Quand une entreprise a plusieurs réseaux distribués et séparés par plusieurs
routeurs, si vous voulez qu’IPBrick soit accessible à ces réseaux, vous devrez ici
indiquer le route (rompue) pour ces réseaux. (Fig. 5.10)
Fig. 5.10 – Réseau - Gestion de Routes
Menu Dessus
Connexion Pour insérer une nouvelle route, où nous indiquerons le filet IP de
destination et le respectif masque ainsi que l’IP du routeur qui fait cette connexion.
Vous devez aussi indiquer l’interface de réseau qui est lié au réseau du routeur
indiqué.
Corpus
Liste des routes introduites.
Manuel de Référence- Version 4.0
iPortalMais - 2006
5.3 Réseau
5.3.3
99
QoS
Présentation
Ce service (Fig. 5.11) de IPBrick a comme but garantir un correctement niveau de qualité du service pour l’utilisateur final. Pour ça, on appelle l’attention
pour l’importance d’indiquer la valeur de la largeur de bande disponible dans la
connexion pour l’Internet. À partir de ces données, vous réussissez à établir des
règles de priorité entre les plusieurs types de trafic dans un réseau Par exemple : à
l’inverse d ?avoir la connexion à l’Internet complètement occupé par emails, parce
que ne limitera pas la largeur de bande attribuée à ce service et garantir un minimum pour le trafic Web !
Fig. 5.11 – Réseau - QoS
Corpus
Liste des Interfaces Publiques disponibles (normalement sera seule ETH1) et
de l’état du service pour chaque plaque de réseau. Cliquant dans l’état nous pouvons transiter entre actif et inactif. Cliquant dans l’état nous pouvons transiter
entre actif et inactif. (Fig. 5.12)
iPortalMais - 2006
Manuel de Référence- Version 4.0
100
Définitions Avancées
Fig. 5.12 – Réseau - Gestion QoS
Manuel de Référence- Version 4.0
iPortalMais - 2006
5.4 Services d’appu
5.4
5.4.1
101
Services d’appu
Gestion de machines
Cette section est la version avancée de la gestion de machines du menu de IPBrick.I. Cette interface permet d’ajouter, de modifier ou d’enlever le registre de
machines.
Dans la présente version de IPBrick, cette section permet d’ajouter des machines au domaine. seule fois, vous devez utiliser la section de la gestion de machine
du menu IPBrick.I (section 3.1).
5.4.2
DNS
Présentation
Celle-ci est la principale section de configuretion de DNS (Fig.5.13). ACelleci est la principale section de conFiguretion de DNS. Modifier des registres de
machines, donc (CNAME), registres MX5 .
Menu Dessus
Connexion Pour insére nouveau domaine. (Fig. 5.14)
Corpus
Liste des plusieurs zones de résolution directe et inverse enregistrées à IPBrick.
Cliquant dans une de ces zones vous accédons à son interface de gestion (Fig.
5.15)
Domaines
Insérer Zones
Menu Dessus
Connexion Tourner à liste précédente et ainsi annulera à nouveau l’introduction
en cours.
Corpus
Formulaire de registre de zones de résolution directe et/ou inverse, les champs
présentés sont :
1. Domaine : est la dénomination du nouveau registre, ex : empresa.pt ; porto.empresa.pt ;
acme.inc ;
2. Réseau : IP associé pour que laquelle vous pourrez créer les registres de
résolution inverse PTR6 ;
5
6
Mail Exchange record - Menu Dessus Connexion Pour insérer nouveau domaine.
Pointer, ou pointeur
iPortalMais - 2006
Manuel de Référence- Version 4.0
102
Définitions Avancées
Fig. 5.13 – DNS - Domaines
Manuel de Référence- Version 4.0
iPortalMais - 2006
5.4 Services d’appu
103
Fig. 5.14 – DNS - Insérer Zones de résolution directe et inverse
iPortalMais - 2006
Manuel de Référence- Version 4.0
104
Définitions Avancées
3. Façon de zone : Elle permet de créer une zone primaire ou secondaire. Une
zone secondaire est une copie d’une zone primaire définie dans autre serveur
de DNS ;
4. Serveur : est nom de la machine où ce domaine sera servido7 (exe :ipbrick.domain.com).
(Ce champ seulement s’applique si la zone est du type primaire) ;
5. Email du responsable : de ce domaine. Dans DNS celui-ci est le mail enregistré du responsable technique de ce domaine. (Ce champ seulement s’applique si la zone est du type primaire) ;
6. Temps de rafra^
ıchissement : est l’intervalle de temps que un secondaire
doit utiliser pour vérifier des modifications dans la primaire. (Ce champ
seulement s’applique si la zone est du type primaire) ;
7. Temps entre de nouvelles tentatives : est le temps que un secondaire
doit attendre pour tourner contacter le primaire cas ne l’ait pas réussi dans
la dernière tentative de rafraı̂chissement. (Ce champ seulement s’applique si
la zone est du type primaire) ;
8. Temps d’expiration : est le temps depuis la dernière tentative de rafraı̂chissement
effectuée avec succès qu’un secondaire doit considérer les données de la zone
valables. (Ce champ seulement s’applique si la zone est du type primaire) ;
9. Valable par défaut : est le temps que les autres serveurs de DNS doivent
considérer les données de cette zone valables. (Ce champ s’applique seulement
si la zone est du type primaire)
10. Serveurs Master : c’est l’IP du serveur primaire de cette zone. (Ce champ
seulement s’applique si la zone est du type secondaire)
11. Bouton Insérer : Insérer dads ;
Gestion de domaines
Présentation
Dans cette section, nous contrôlons tous les registres DNS afférents à la zone
sélectionnée.
Menu Dessus
Connexions Pour tourner à la liste des zones et visionner quelques données du
Domaine sélectionné, vous pouvez modifier ou effacer son registre.
Corpus
Liste des plusieurs sections de DNS, à savoir :
1. Machines, adresses de machines dans le présent domaine (un nom associé à
un IP - machine). exe :
myipbrick
->
192.168.2.1
7
Start of Authority - Celui-ci est le registre dans DNS à laquelle est associé le serveur ici
indiqué
Manuel de Référence- Version 4.0
iPortalMais - 2006
5.4 Services d’appu
105
Fig. 5.15 – DNS - Gestion de domaines
iPortalMais - 2006
Manuel de Référence- Version 4.0
106
Définitions Avancées
2. Aliases : registres de alias pour des machines du domaine (un second nom
pour une machine déjà avec nom attribué). Ette option est seulement disponible si la zone est de résolution directe exe :
www
->
myipbrick
3. Serveurs de noms : registre des adresses FQDN de machines qui servent
(DNS) ce domaine, exe :
domain.com
->
myipbrick.domain.com
4. Serveurs de mail : registre des serveurs de mail pour ce domaine. Ces
registres peuvent être plusieurs et distingués par des valeurs entières positives
différentes, ces valeurs indiquent la préférence à être utilisée, de valeur plus
basse sera toujours préféré. La valeur ici introduite devra être le FQDN du
serveur de mail à introduire, soit un serveur dans le domaine lui-même, ex
empresa.pt, soit soit un serveur dans l’Internet, exe mail.saturno.com.
Cette option est seulement disponible si la zone est de résolution directe.
Ex. :
20 mail.saturno.com
10 ipbrick.empresa.pt
5. Serveurs de VoIp : registre des serveurs de VoIP pour ce domaine. La valeur
ici introduite devra être le FQDN du serveur de VoIP à introduire, exe :
voip.empresa.pt.. Cette option est seulement disponible si la zone est de
résolution directe. Exe :
voip.empresa.pt
Forwarders
Présentation
Quand le serveur de DNS reçoit une demande pour un domaine qui n’est pas
en train de servir ni l’a dans cache, doit aller chercher décider cette demande près
d’autres serveurs de DNS dans l’Internet. Les forwarders devront être les plus
proches, normalement les serveurs DNS de ISP. Ici vous avez l’interface propre
pour enregistrer les plus proches serveurs de DNS. (Fig. 5.16)
Résolution des Noms
Présentation
Indépendamment du service DNS être en exécution ou non dans ce serveur,
vous pourrez configurer ce serveur pour décider leurs demandes DNS dans un
autre serveur que non le propre. Cette conFiguretion s’applique tous les services
du serveur (en excluant évidemment le service DNS, qui utilisera leurs forwarders
pour les demandes qui ne connaissent pas). Pour le serveur utilise sa propre DNS
devra être configuré l’adresse IP de la localhost 8 , 127.0.0.1. (Fig. 5.17)
7
8
Nom Alternatif
Serveur local.
Manuel de Référence- Version 4.0
iPortalMais - 2006
5.4 Services d’appu
107
Fig. 5.16 – DNS - Forwarders
iPortalMais - 2006
Manuel de Référence- Version 4.0
108
Définitions Avancées
Fig. 5.17 – DNS - Résolution des Noms
Manuel de Référence- Version 4.0
iPortalMais - 2006
5.4 Services d’appu
5.4.3
109
DHCP
Sub-réseau
Présentation
Section de configuration de DHCP. Ici nous définissons sub-réseau à être servi et
les paramètres des configurations de réseau à attribuer aux machines. (Fig. 5.18)
Fig. 5.18 – DHCP - Sub-réseau
Menu Dessus
Connexions pour Insérer nouveau sub-réseau, configurer les paramètres de
redondance et pour définir les Options Générales à attribuer par défaut (voir
Fig. 5.19)
Corpus
Liste de sub-réseau inséré. Chaque ligne est un lien pour formulaire de configuration des options de configuration pour respective sub filet (voir Fig. 5.20).
iPortalMais - 2006
Manuel de Référence- Version 4.0
110
Définitions Avancées
Fig. 5.19 – DHCP - Définitions Avancées
Manuel de Référence- Version 4.0
iPortalMais - 2006
5.4 Services d’appu
111
Fig. 5.20 – DHCP - Définitions Sub-réseau
iPortalMais - 2006
Manuel de Référence- Version 4.0
112
Définitions Avancées
Insérer
Présentation
Permet d’ insérer des sous-réseaux.
Menu Principal
Liaison pour Retourner.
Corps
Permet d’ insérer des données dans le sous-réseau, qui seront attribuées au
clients. Ces données sont les suivantes :
– Adresse de Réseau : indiquer ici l’ adresse du réseau et son masque ;
– Gamme d’ adresses dinamiques : quelle est la gamme d’ adresses réservée
aux clients ;
– Masque Clients : le masque de réseau à attribuer aux clients ;
– Adresse de Broadcast : l’ adresse de broadcast à attribuer aux clients ;
– Default lease time : le temps par défaut pendant lequel l’ emprunt de l’
adresse est valable ;
– Max lease time : le temps maximum ;
– Option Router : l’ adresse du routeur qui servira comme route par défaut ;
– Serveurs DNS : une liste (un par ligne) des serveurs DNS à utiliser par les
clients ;
– Serveurs NetBios : une liste (un par ligne) des serveurs NetBios à utiliser par
les clients ;
– Domaine DNS : le nom du domaine indiqué aux clients.
Options Générales
Présentation
Permet d’ insérer des données qui sont attribuées par défaut.
Menu Principal
Liaison pour Retourner.
Corps Permet d’ insérer des données générales du sous-réseau, qui seront attribuées par défaut aux clients. Ces données sont les suivantes :
– Domaine base ;
– Serveurs DNS ;
– Serveurs NetBios ;
– Masque clients ;
– Default lease time ;
– Max lease time ;
On peut aussi faire l’ Actualisation Dinamique du DNS si l’ on souhaite. En
ce cas, on doit choisir ”OUI” sur la boı̂te respective.
Manuel de Référence- Version 4.0
iPortalMais - 2006
5.4 Services d’appu
113
Redondance
Présentation
Dans un réseau peut seulement exister un serveur de DHCP, à moins que se
configure deux serveurs, comme primaire et secondaire respectivement. Cette fonctionnalité nous permet d’avoir de la redondance dans le service de DHCP depuis
que se configure un canal de communication (connexion) entre le primaire et le
secondair (voir Fig. 5.21)
Menu Dessus
Connexions pour détourner et pour insérer une nouvelle Connexion.
Corpus
Liste des Connexions insérées. Chaque ligne est un lien pour formulaire de configuration des Connexions.
Fig. 5.21 – Redondance
iPortalMais - 2006
Manuel de Référence- Version 4.0
114
Définitions Avancées
Machines
Présentation
Liste des machines enregistrées avec son adresse MAC au service DHCP. Le
registre de ces machines se fait à travers Gestion de Machines (voir section 3.1,
page 15) ou directement dans cette section.
Fig. 5.22 – DHCP - Machines
5.4.4
Serveur de Machines
Cette interface se rapporte au service de réponse d’images de stations client
LINUX.
Gestion d’images
Dans cette interface est effectué l’insertion d’images de stations client à partir
d’un CD. Ici, il est aussi possible voir des informations sur les images présentes
dans IPBrick, ainsi que sa dimension dans disque.
Manuel de Référence- Version 4.0
iPortalMais - 2006
5.5 Configuration
115
Clients
Visualisation des associations entre les machines enregistrées à l’IPBrick et
respectives images (s’exister).
5.5
Configuration
Tous les Configuration réalisées dans IPBrick à travers l’interface Web ils sont
gardés dans une Base de Données. De forme que, quelque modification réalisée
seulement se devient accomplit le système après réaliser Actualiser Définitions.
En plus, au mettre à jour les Définitions de IPBrick, il est automatiquement gardé une copie de toutes les Configuration dans un dispositif externe, plus
concrètement dans un pen USB.
! Attention: Le serveur où elle est installée IPBrick doit avoir toujours un pen USB allumée.
Dans celui-là, seront gardés les copies du Configuration réalisées. À partir de
celui-là, il est possible récupérer les Configurations réalisées dans IPBrick.
Chaque copie existante à le pen USB est énumérée avec des informations de la
date et de l’heure où elle a été créée.
5.5.1
Restituer
Dans cette section est présentée une liste de toutes les copies gardées dans le
pen USB. Pour restituer une configuration, il est seulement nécessaire d’effectuer
un clic sur la configuration prétendue (Fig. 5.23)
⇒ Remarque: À restituer une copie du configuration tous les services
seront des reconfigurées. Après la configuration de tous les services,
IPBrick ira recommencer automatiquement.
5.5.2
Télécharger
Cette section permet de décharger (télécharger ) pour l’ordinateur local les copies des Configurations réalisées. (Fig. 5.24)
Cette option est utile pour qu’ils puissent garder dans une autre localisation la
Configuration de IPBrick.
5.5.3
Upload
Dans cette section c’est possible charger pour le serveur un fichier de Configuration préalablement déchargé. (Fig. 5.25)
! Attention: Il n’est pas possible d’utiliser des copies des Configurations d’une version de IPBrick dans autre version différente de IPBrick.
Les fichiers de configuration ne sont pas compatibles entre les différentes
versions de IPBrick.
iPortalMais - 2006
Manuel de Référence- Version 4.0
116
Définitions Avancées
Fig. 5.23 – Restituer Configuration
Manuel de Référence- Version 4.0
iPortalMais - 2006
5.5 Configuration
117
Fig. 5.24 – Décharger Configuration
iPortalMais - 2006
Manuel de Référence- Version 4.0
118
Définitions Avancées
Fig. 5.25 – Charger Configuration éloignées
Manuel de Référence- Version 4.0
iPortalMais - 2006
5.6 Système
5.6
119
Système
Dans le menu Système, on peut trouver les options indiquées dans les points
suivants.
5.6.1
Services
Dans les Services (Fig. 5.26) é est présenté une liste des plusieurs services à
la disposition par IPBrick.
Fig. 5.26 – Services
La colonne État indique si le service est actif ou inactif. Ici c’est possible de
recommencer quelque service sans être précis recommencer l’IPBrick.
Pour recommencer quelque service, vous devrez :
– Modifier son état d’Actif pour Inactif ;
– Mettre à jour les Définitions ;
– Modifier son état Inactif pour Actif ;
– Mettre à jour les Définitions.
La colonne Arranque définit la manière de commencement de chaque service
quand le serveur est initié, soit après un reboote soit après une période où le ser-
iPortalMais - 2006
Manuel de Référence- Version 4.0
120
Définitions Avancées
veur a été débranché. Si pour un certain service la valeur la colonne Arranque
fest Automatique, le service est initié automatiquement avec le commencement du
serveur. D’un autre coté, si la valeur est Manuelle, ce service n’ira pas arracher
automatiquement quand l’IPBrick soit initié. Il pourra, néanmoins, être initié manuellement dans ce menu, à travers une modification dans la valeur de la colonne
État, qui devra être modifié Inactif pour Actif.
⇒ Remarque: Une modification dans la valeur de la colonne Arranque
our quelque service, il ne prend pas effet immédiat sur l’état de ce
service. Cette valeur définit seulement si le service ira ou n’arracher pas
automatiquement dans le proche commencement du serveur. D’autre
part, une modification dans la valeur de la colonne État a des effets
immédiats. ’est-à-dire, au modifier l’état d’un service d’Actif pour que
Inactif l’IPBrick va arrêter ce service (après un clic sur Actualiser
Définitions).
5.6.2
Gestion de tâches
Le Directeur de Tâches présente une liste de tous les processus dans exécution
dans l’IPBrick.
Cette information contient :
– Le nom de l’utilisateur du système qui a initié le processus
– La date de commencement du processus
– Le pourcentage de mémoire et de CPU que le processus est en train d’utiliser
Dans cette section c’est possible de finir un certain processus. Pour cela, c’est
seulement nécessaire de faire un clic dans l’identification de ce processus.
! Attention: D’une forme générale, les processus, en exécution, ne
doivent pas être finis de cette forme. Finir un processus dans cette interface pourra causer instabilité dans l’IPBrick. Pour définir un service,
utiliser le menu Services.
5.6.3
Date et l’heure
Dans ce menu (Fig.5.27) c’est possible voir et modifier, la date et l’heure du
serveur.
5.6.4
Logs du Système
Dans ce menu c’est possible de voir logs de l’IPBrick. Les Logs constituent une
source d’informations importantes sur le fonctionnement du système. L’information le plus récente est disponible dans Log Actuel. Au cas où il y aurait autres
registres de logs, ils disent respect les informations produites par l’IPBrick jusqu’à
la date qu’ils indiquent. (Fig. 5.28).
Manuel de Référence- Version 4.0
iPortalMais - 2006
5.6 Système
121
Fig. 5.27 – Date et l’heure du système
iPortalMais - 2006
Manuel de Référence- Version 4.0
122
Définitions Avancées
Fig. 5.28 – Logs du Système
Manuel de Référence- Version 4.0
iPortalMais - 2006
5.6 Système
5.6.5
123
SSH
Le menu SSH (Fig. 5.29) implémente une connexion secoure à shell l’IPBrick.
Fig. 5.29 – SSH
Le SSH (Secoure Shell) éest semblable à la connue application Telnet, mais
plus sûre.
⇒ Remarque: Cette fonctionnalité a besoin que le Java Virtual
Machine soit installé. Ce logiciel est disponible dans www.java.com.
Avant établir la connexion, il faut faire une authentification. Les données
nécessaires sont :
– Nom de l’utilisateur : operador
– Mot de passe : L1opardo
5.6.6
Recommencer
Cette option permet recommencer l’IPBrick (Fig. 5.30). Après confirmer l’option de recommencer, il est automatiquement fini la connexion web au serveur.
iPortalMais - 2006
Manuel de Référence- Version 4.0
124
Définitions Avancées
Quand l’IPBrick arrachera, il est possible d’établir une nouvelle connexion https
au serveur.
Fig. 5.30 – Recommencer le Serveur
5.6.7
Débrancher
Cette option sert à arrêter l’IPBrick (Fig. 5.31), en assurant que tous les
services s’ arrêtent correctement. A chaque fois qu’ il faudra arrêter l’ IPBrick, ce
menu doit être consulté.
Manuel de Référence- Version 4.0
iPortalMais - 2006
5.6 Système
125
Fig. 5.31 – Débrancher le serveur
iPortalMais - 2006
Manuel de Référence- Version 4.0
126
Manuel de Référence- Version 4.0
Définitions Avancées
iPortalMais - 2006
Chapitre 6
Actualiser les Définitions
L’option Actualiser les Définitions (Fig. 5.29) est utilisée pour que les configurations effectuées sur l’IPBrick deviennent effectives, c’est-à-dire, n’importe qu’elle
configuration effectuée ne fonctionnera qu’après que l’administrateur de l’IPBrick effectue
une Actualiser les Définitions.
Fig. 6.1 – Actualiser les Définitions
iPortalMais - 2006
Manuel de Référence- Version 4.0
128
Manuel de Référence- Version 4.0
Actualiser les Définitions
iPortalMais - 2006
Chapitre 7
Annexe A
Placement du domaine
7.1
Placement d’une machine dans un domaine
Placement d’une machine dans un domaine :
– Configuration d’un poste de travail avec DHCP ;
– Placement d’un poste de travail dans un domaine ;
Cette description de procédures est basée dans les suivants présupposés :
– le serveur qui contrôle le domaine est une IPBrick.I ;
– le domaine de DNS est l’entreprise.fr ;
– le domaine est la EMPRESA.
Pour placer un poste de travail dans un domaine c’est nécessaire d’effectuer
préalablement les suivantes étapes :
1. Savoir l’adresse MAC de la plaque de réseau de la machine ;
2. Choisir une ”nome”para la machine ;
3. Avoir une adresse IP pour attribuer à la machine ;
4. Créer une entrée dans l’IPBrick.I pour la machine ;
5. Actualiser IPBrick.I.
7.1.1
Postes de travaille Windows XP Professionnel
⇒ Remarque: Avant d’initier le processus de placement d’une machine dans un domaine, il faut connaı̂tre un nom de l’utilisateur/mot
de passe d’un utilisateur qui est administratif de la machine XP avant
initier le processus de migration. La première étape consiste à placer la
machine configurée avec DHCP.
Pour faire ça, exécuter :
1. Faire pression dans la touche [windows] ;
iPortalMais - 2006
Manuel de Référence- Version 4.0
130
Annexe A - Placement du domaine
2. Choisir Mes locaux dans le réseau ;
3. Choisir Voir Connexions de réseau ;
4. Cliquer le bouton droit de la souris dans l’icône Connexion d’arie local et
choisir Propriétés ;
5. Dans la fenêtre qui apparaı̂t, choisir, TCP/IP et cliquer en Propriétés ;
6. Dans la fenêtre qui apparaı̂t, choisir Obtenir l’adresse IP automatiquement
et Obtenir l’adresse des serveurs DNS automatiquement ;
7. Fermer les fenêtres des propriétés de réseau.
La proche étape est confirmer si l’adresse IP que la machine a obtenu, il est le
même qui s’est introduite dans l’IPBrick.I. Pour cela, d’exécuter :
1. Faire pression les touches [windows]+[R] ;
2. cmd [ENTER] ;
3. ipconfig /all ;
4. Dans le information qui est apparue dans la fenêtre, vérifier le champ Addresse IP.
Au cas où l’adresse IP n’est pas le même qui s’est introduit dans l’IPBrick,
devra être libéré et être renouvelé à travers les commandes :
1. Faire pression les touches [windows]+[R] ;
2. cmd [ENTER] ;
3. ipconfig /release ;
4. ipconfig /renew ;
5. ipconfig /all ;
Quand la machine sera déjà avec l’adresse IP prétendue, c’est possible placer
la machine dans le domain EMPRESA :
1. Faire pression les touches [windows]+[pause] pour ouvrir les Propriétés du
Système ;
2. Choisir Nom de l’ordinateur, cliquer Changer et nommer l’ordinateur (ce
nom doit être créé préalablement dans l’IPBrick.I ) ;
3. Cliquer sur la touche ”Plus...” et additionner le domaine DNS de la machine :
entreprise.fr. Ne laissez pas selectionné l’ option Modifier le sufixe DNS
primaire lorsque vous modifiez l’ association au domaine ;
4. Dans Domaine, placera EMPRESA. Il sera demandé lem mot de passe
d’administrator du domaine EMPRESA ou de l’administrateur de la machine ;
5. Cliquer OK et sortir des Propriétés du Système.
6. Installer le WinXPSignOnSeal (ça change une entrée dans la registre de la
machine). Pour cela, copier le fichier pour la machine. Cliquer avec le bouton
droit de la souris et choisir l’option Ajouter ;
Manuel de Référence- Version 4.0
iPortalMais - 2006
7.1 Placement d’une machine dans un domaine
131
7. Recommencer la machine. Quand celle-ci arrachera, vous devrez déjà être
possible de faire login dans le domaine EMPRESA.
⇒ Remarque: Le poste de travail n’a pas nécessairement d’être avec
DHCP. Il peut être configuré avec une adresse IP fixe. S’il est le cas,
quand vous enregistrez la machine dans l’IPBrick n’est pas nécessaire
de remplir le champ Mac Address.
iPortalMais - 2006
Manuel de Référence- Version 4.0
132
Manuel de Référence- Version 4.0
Annexe A - Placement du domaine
iPortalMais - 2006
Chapitre 8
Annexe B
Placement d’une connexion VPN
8.1
Placement d’une connexion VPN (PPTP)
Pour créer une connexion VPN dans un poste de travaille Windows XP Professionnel procéder comme suit :
1. Faire pression [windows] ;
2. Choisir Panneau Contrôle ;
3. Cliquer deux fois sur des Connexions de Réseau
4. Dans la fenêtre connexions de Réseau, choisir Créer une nouvelle connexion ;
5. Il apparaı̂t le MAgicien pour la création d’une nouvelle connexion. Choisir
Connecter au réseau dans mon local de travail (ça fait référence dans la
description VPN), Connexion de Réseau Privé Virtuel. Ensuite choisir un
nom pour que la connexion qui sera être domestique, par exemple, Connexion
à la Entreprise. Ensuite, c’est nécessaire d’indiquer l’adresse IP ou le nom
complet par lequel l’IPBrick est connu dans l’Internet. Finalement, choisir
qui pourra utiliser la connexion VPN.
La connexion VPN est configurée. Pour établir le VPN il suffit introduire le
Nom d’un utilisateur et le respective mot de passe qui soit enregistré dans l’IPBrick
qui est en fonctionnement comme serveur VPN - PPTP.
iPortalMais - 2006
Manuel de Référence- Version 4.0
134
Annexe B - Placement d’une connexion VPN
Manuel de Référence- Version 4.0
iPortalMais - 2006
Chapitre 9
Annexe C
Configuration d’ une liaison VPN
SSL (OpenVPN)
9.1
Configuration d’ une liaison VPN SSL (OpenVPN)
Afin de créer une liaison VPN (OpenVPN) dans une station de travail Windows
XP Professionnel il faut installer le software OpenVPN GUI :
– Open VPN - Packet VPN Open Source ;
– Open VPN GUI - Interface graphique pour Open VPN.
L’ installation de ce paquet doit être effectuée sans modifier les définitions par
défaut. Ce software este installé dans une directorie c :\Program Files\OpenVPN.
Le certificat crée par IPBrick doit être décompacté dans la directorie c :\Program
Files\OpenVPN\config.
Pour initialiser la liaison VPN, cliquer avec le bouton droit sur le icône OpenVPN
sur la barre de tâches, sélectionner la liaison souhaitée et cliquer su Connect.
Insérer le mot-de-passe utilisé lors de la création du certificat IPBrick et la
liaison VPN sera établie.
9.1.1
Deux ou plus certificats SSL
Quand on veut mettre plus d’ un certificat dans la même station de travail
(créer des liaisons VPN pour divers endroits), il faut faire le suivant avant de
mettre les certificats dans la directorie c :\Program Files\OpenVPN\config :
1. Modifier le nom du fichier ca.crt, p.e., par ca1.crt
2. Editer le fichier ¡nom certificat¿.ovpn et modifier la ligne avec l’ entrée ca
ca.crt par ca ca1.crt.
Ensuite copier les 4 fichiers qui composent le certificat dans la directorie c :\Program
Files\OpenVPN\config.
iPortalMais - 2006
Manuel de Référence- Version 4.0
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising