Conditions générales pour l`analyse, la conception, la réalisation et l

Conditions générales pour l`analyse, la conception, la réalisation et l
Technologies de l’information
Conditions générales pour l’analyse, la conception, la réalisation et l’introduction de
systèmes informatiques complets et de logiciels spécifiques
1
1.1 Les présentes conditions générales (CG) règlent la
conclusion, le contenu et l'exécution des contrats
d’analyse,
de
conception,
de
réalisation
et
d'introduction de systèmes informatiques complets et de
logiciels spécifiques.
2
2.2 L’offre est établie sur la base de l’appel d’offres de la
Poste. Le prestataire de services peut soumettre des
variantes si elles sont plus avantageuses, plus
respectueuses de l’environnement ou sont, de quelque
autre manière que ce soit, dans l’intérêt de la Poste. Si
son offre s’écarte de l’appel d’offres, le prestataire de
services doit le signaler expressément.
2.3 Dans l’offre, le prestataire de services
séparément la taxe sur la valeur ajoutée.
indique
2.4 Si un logiciel standard et/ou un logiciel Open Source fait
partie des prestations proposées, il doit être mentionné
expressément dans l’offre.
2.5 L’offre est ferme jusqu’à l’expiration du délai fixé dans
l’appel d’offres. Si aucun délai n’est fixé, il est réputé
être de trois mois dès la réception de l’offre.
Définitions
3.1 Logiciel standard: logiciel développé pour une clientèle
nombreuse et diverse, sans qu’il soit tenu compte
d’exigences imposées par la Poste au niveau du code.
3.2 Logiciel spécifique: logiciel développé pour une
utilisation spécifique à la Poste, ainsi que les
modifications et développements ultérieurs de tout type
de logiciel sur mandat de la Poste.
3.3 Système informatique complet: solution informatique
composée de plusieurs composants, matériels et
logiciels, interconnectés au niveau structurel et/ou
fonctionnel. Les différents composants peuvent être des
éléments préexistants ou des éléments qui ont été
développés ou adaptés pour la Poste.
4
4.3 Dans le cadre de l’introduction, les obligations du
prestataire de services s’étendent aussi, en particulier, à
l’installation du matériel et/ou des logiciels ainsi qu’à
l’assistance lors de la mise en service du système
informatique complet.
Offre
2.1 L’offre et les démonstrations ne sont pas rémunérées, à
moins que l’appel d’offres n’en dispose autrement.
3
convenues contractuellement, peuvent ne concerner
que certaines de ces phases.
Objet et validité
5
Obligation d’informer
5.1 Tous les 30 jours au moins, le prestataire de services
informe la Poste par écrit de l’avancement des travaux,
sous réserve d’une réglementation contractuelle
contraire. En outre, il signale sans délai et par écrit toute
circonstance qu’il constate ou peut identifier qui
perturbe ou met en péril la bonne exécution du contrat.
La Poste a le droit, en tout temps, de contrôler
l’avancement de l’exécution du contrat et d’obtenir des
informations afférentes.
5.2 En outre, le prestataire de services informe la Poste de
tous les développements qui semblent justifier, pour des
motifs techniques ou économiques, une modification
des prestations convenues contractuellement.
6
Documentation
6.1 Avant le contrôle conjoint conformément au chiffre 12,
le prestataire de services remet à la Poste, sous forme
électronique ou sur papier, le nombre convenu
d’exemplaires dans chaque langue de la documentation
complète et reproductible (manuel d’installation et
d’utilisation). Si les travaux d’entretien et de
maintenance sont assurés par la Poste, le prestataire de
services fournit aussi une documentation d’entretien.
6.2 La Poste a le droit de reproduire la documentation aux
fins définies dans le contrat.
7
Instruction
7.1 Sous réserve d’une réglementation contractuelle
contraire, le prestataire de services assure l’instruction
du personnel de la Poste afin que celui-ci puisse utiliser
le système complet, resp. le logiciel spécifique
conformément à sa destination.
Etendue des prestations
4.1 L’étendue des prestations dues par le prestataire de
services et la planification des échéances sont définies
par convention individuelle dans le contrat.
4.2 L’exécution des prestations peut être subdivisée en
phases d’analyse, de conception, de réalisation et
d’introduction, bien que ces phases puissent se
chevaucher dans le temps. Les prestations dues,
8
Livraison de pièces de rechange
8.1 Le prestataire de services garantit à la Poste la livraison
de pièces de rechange pour le matériel pendant 5 ans
au moins dès la réception du système informatique
complet.
9
9.1 Le prestataire de services s’engage à remettre à la Poste
le code source du logiciel spécifique en temps voulu
pour le contrôle.
9.2 Sur demande de la Poste, le prestataire de services
s'engage à conclure un contrat d’entiercement (escrow
agreement) relatif au logiciel standard intégré dans le
système informatique complet. Si la Poste dispose de
droits de modification ou de développement ultérieur
conformément au chiffre 17.3, ainsi que dans les cas
décrits au chiffre 22.4, le prestataire de services est tenu
de mettre le code source à la Poste, nonobstant tout
contrat d'entiercement.
10
Engagement de collaborateurs et recours à des
tiers
10.1 Le prestataire de services n’engage que des
collaborateurs/trices choisi(e)s avec soin et bien
formé(e)s, qui disposent des autorisations requises pour
fournir
les
prestations.
Il
remplace
les
collaborateurs/trices qui ne disposent pas des
connaissances professionnelles requises ou qui, de
quelque autre manière que ce soit, mettent en péril ou
perturbent l’exécution du contrat. Ce faisant, il tient
compte, en particulier, de l’intérêt de la Poste à ce
qu’une certaine continuité soit assurée dans les
affectations. Le prestataire de services s’engage à
respecter le règlement et les prescriptions internes de la
Poste, ainsi que les dispositions sur la sécurité
(notamment sur la sécurité informatique et celle des
données).
10.2 Le prestataire de services ne peut faire appel à des tiers
(p. ex. sous-traitants, fournisseurs) pour fournir ses
prestations qu’avec le consentement écrit préalable de la
Poste. Il répond de la bonne exécution du contrat par les
tiers auxquels il fait appel. Le prestataire de services
soumet les tiers auxquels il fait appel aux obligations
énumérées au présent chiffre 10 ainsi qu’aux obligations
des chiffres 11 (Dispositions sur la protection des
travailleurs, conditions de travail et égalité salariale entre
femmes et hommes), 19 (Confidentialité) et 20
(Protection des données et secret postal).
11
aux dispositions correspondantes en vigueur au lieu où il
fournit ses prestations.
Remise et dépôt des codes source
Dispositions sur la protection des travailleurs,
conditions de travail et égalité salariale entre
femmes et hommes
11.1 Lorsque le prestataire de services a son siège ou un
établissement en Suisse, il est tenu de respecter les
dispositions sur la protection des travailleurs et les
conditions de travail en vigueur ainsi que le principe de
l’égalité salariale entre femmes et hommes. Par
conditions de travail, on entend les conventions
collectives de travail et les contrats-types de travail, ou, à
défaut, les conditions de travail locales, usuellement
appliquées dans la profession. Le prestataire de services
dont le siège est à l’étranger est tenu de se conformer
12
Réception
12.1 La réception n’est réputée avoir eu lieu qu’après le
contrôle conjoint effectué avec succès, à laquelle le
prestataire de services invite la Poste par écrit et en
temps voulu.
12.2 L’objet du contrôle doit correspondre à l’objet du
contrat quant à son contenu et à ses fonctionnalités et
avoir été testé intégralement par le prestataire de
services auparavant.
12.3 Les principes de la procédure de réception doivent être
stipulés dans le contrat. Les réceptions partielles sont
possibles en cas d’accord. Toutefois, celles-ci ont lieu
sous réserve de la réussite de la réception globale
ultérieure.
12.4 Le prestataire de services est tenu de participer et de
fournir son assistance au cours de la réception. Pour la
réception, la Poste doit disposer des données de test
nécessaires.
12.5 A chaque réception, il est dressé un procès-verbal de
réception à signer par les deux parties. Le procès-verbal
doit au moins comporter les points suivants:
 objet du contrôle,
 date ou période de la réception,
 personnes participant à la réception,
 critères de réception appliqués,
 défauts constatés et leur qualification (majeurs ou
mineurs),
 résultat de la réception: réception sans réserve,
réception avec réserve, refus de réception et
 étapes suivantes, compétences et échéances.
12.6 En cas de défauts majeurs, la réception est réputée avoir
échoué.
Le
prestataire
de
services
élimine
immédiatement ces défauts et invite la Poste en temps
voulu à un nouveau contrôle. La Poste a le droit d’exiger
du prestataire de services la constitution de sûretés pour
garantir les coûts de l'élimination des défauts.
12.7 Si la réception a échoué et que l’échéance convenue
contractuellement pour la réception est expirée, le
prestataire de services tombe en demeure sans autres
formalités.
12.8 En cas de défauts, la Poste peut retenir la rémunération.
Le droit de rétention s’éteint dès que le prestataire de
services a éliminé les défauts avec succès.
12.9 L’utilisation productive de l’objet du contrat ou de l’une
de ses parties n’emporte pas réception, tant que le
contrôle conformément au présent chiffre n’a pas été
effectué.
13
Lieu d’exécution et transfert des profits et risques
13.1 La Poste désigne le lieu d’exécution. A défaut d'une telle
désignation, le lieu d’installation est réputé être le lieu
d’exécution.
13.2 Les profits et risques passent à la Poste lorsqu’elle
accepte la réception.
14
Rémunération et facturation
14.1 Le prestataire de services fournit ses prestations à un
prix forfaitaire ou en régie avec plafonnement de la
rémunération (prix plafond).
14.2 La rémunération convenue contractuellement couvre
toutes les prestations requises pour une bonne
exécution du contrat. La rémunération couvre en
particulier le transfert/l’attribution de tous les droits,
tous les frais de documentation, les coûts de
l’entiercement et d’instruction, les frais accessoires, les
frais d’emballage, de transport, d’assurance et de
déchargement ainsi que les redevances publiques (p. ex.
taxe sur la valeur ajoutée, taxe d’élimination anticipée,
droits de douane).
14.3 Le prestataire de services établit ses factures selon le
plan de paiement ou après acceptation de la réception.
La TVA doit figurer séparément sur la facture.
14.4 Les conditions et délais de paiement stipulés dans le
contrat sont applicables.
17
17.1 Tous les droits protégés (droits de propriété intellectuelle
et droits voisins ainsi que des expectatives sur de tels
droits) sur les résultats du travail créés dans le cadre de
l’exécution du contrat (p. ex. analyses, concepts,
logiciels spécifiques, y c. la documentation y afférente,
développements
du
matériel)
appartiennent
intégralement à la Poste. En particulier, le prestataire de
services transfert à la Poste tous les droits moraux de
l’auteur. Lorsqu’un tel transfert se heurte à des
restrictions légales, le prestataire de services renonce à
faire valoir ses droits moraux et garantit que tous les
participants aux travaux y renoncent.
17.2 La Poste et ses sociétés (voir chiffre 14.6) ont un droit
d’utilisation, qui ne peut être ni dénoncé ni restreint
quant au temps, au lieu ou au contenu, sur les résultats
du travail objets du contrat, mais pas sur ceux créés
dans le cadre de l’exécution du contrat (notamment les
résultats du travail préexistants). Il englobe tous les types
d’utilisation actuels et possibles à l’avenir, ainsi que le
droit de transformer.
17.3 Les droits protégés sur les logiciels standards
appartiennent au prestataire de services, resp. à des
tiers. La Poste et ses sociétés (voir chiffre 14.6) se voient
attribuer un droit d’utilisation non exclusif, qui ne peut
être ni dénoncé, ni restreint quant au temps ou au lieu,
et qui n’est lié à aucun matériel en particulier.
La Poste et ses sociétés ont le droit de paramétrer le
logiciel standard en vue de sont utilisation conforme au
contrat et de le rendre interopérationnel avec des
logiciels de tiers, dans les limites légales. Elles disposent
de droits de modification et de développement ultérieur
des logiciels standards, pour autant qu’ils soient stipulés
dans le contrat. Les droits sur de telles modifications et
développements ultérieurs sont régis par le chiffre 17.1.
14.5 Si la Poste et le prestataire de services conviennent de
paiements préalables, cette première peut exiger des
sûretés sous forme de garantie d’une banque ou d’une
société d’assurance de premier ordre.
14.6 Si la Poste et/ou des sociétés de la Poste (participations
directes ou indirectes de 50 pour cent au moins)
recourent aux prestations du prestataire de services, les
rabais sont calculés sur la base du total des
rémunérations correspondantes.
15
15.2 Le prestataire de services informe la Poste,
indépendamment
d’une
éventuelle
obligation
d'entretien et de maintenance, des défauts et des
possibilités d’y remédier, ainsi que de l’évolution du
matériel et des logiciels.
16
La Poste et ses sociétés peuvent faire des copies du
logiciel standard à des fins de sauvegarde et d’archivage
sans rémunération supplémentaire, en particulier pour
l’exploitation de systèmes redondants.
Entretien et maintenance
15.1 En cas de convention en ce sens, le prestataire de
services assure l’entretien et la maintenance du système
informatique complet ou de certaines parties seulement,
resp. la maintenance des logiciels spécifiques. Dans ce
cadre, les conditions générales de la Poste pour
l’entretien de matériel informatique et la maintenance
de logiciels (IT CG/E) sont appliquées.
Prescriptions d’importation
16.1 Le prestataire de services garantit le respect des
éventuelles prescriptions d’importation et disposer des
autorisations requises.
Droits protégés et droits d’utilisation
La Poste et ses sociétés ont le droit de faire exploiter les
logiciels standards chez un tiers – exclusivement à leurs
propres fins – dans le cadre d’un contrat
d’externalisation.
17.4 La Poste peut aliéner les résultats du travail
conformément au chiffre 17.2 et les logiciels standards
conformément au chiffre 17.3, pour autant qu'elle
renonce à les utiliser.
18
Violation de droits protégés
18.1 Le prestataire de services s’oppose sans délai, à ses frais
et risques aux prétentions de tiers fondées sur la
violation de droits protégés. Il est tenu d’informer la
Poste, sans délai et par écrit, de l’existence de telles
prétentions et il ne doit pas s’opposer à l’intervention de
la Poste dans la procédure judiciaire. Si le tiers fait valoir
ses prétentions directement contre la Poste, le
prestataire de services s’engage à prendre part au litige
sur simple demande de la Poste conformément aux
possibilités qu’offre le code de procédure applicable. Le
prestataire de services s’engage à prendre à sa charge
tous les coûts (y c. les dommages-intérêts) occasionnés à
la Poste par le déroulement de la procédure judiciaire
et/ou, le cas échéant, par le règlement extrajudiciaire du
litige. En cas de règlement extrajudiciaire, le prestataire
de services n’est tenu de prendre à sa charge le
paiement convenu en faveur du tiers que s’il y a
consenti au préalable.
18.2 Si la Poste ne peut pas bénéficier de tout ou partie des
prestations dues en vertu du contrat parce qu’un tiers
fait valoir des prétentions fondées sur la violation de
droits protégés, le prestataire de services a le choix soit
de remplacer les composants en question par d’autres,
soit de modifier ses prestations de manière à ne pas
violer de droits de tiers tout en satisfaisant aux exigences
contractuelles, soit encore d'acquérir à ses frais une
licence auprès du tiers. Si le prestataire de services ne
met pas à exécution l’une de ces possibilités, la Poste
peut se départir du contrat avec effet immédiat. Dans
tous les cas, le prestataire de services est tenu de
dédommager intégralement la Poste, indépendamment
de toute faute; une éventuelle restriction de
responsabilité conclue conformément au chiffre 23.1
n’est pas applicable.
19
Confidentialité
19.1 Les parties traitent de manière confidentielle tous les
faits et toutes les informations qui ne sont ni publics ni
accessibles au public. En cas de doute, les faits et
informations doivent être traités de manière
confidentielle. Les parties s’engagent à prendre toutes
les mesures techniques et organisationnelles possibles et
raisonnables d’un point de vue économique afin de
protéger efficacement les faits et informations contre
l’accès et la consultation par des tiers non autorisés.
19.2 Le devoir de confidentialité naît avant même la
conclusion du contrat et subsiste après sa fin.
19.3 La transmission d’informations confidentielles par la
Poste au sein de son propre groupe ou aux tiers
auxquels elle fait appel ne constitue pas une violation du
devoir de confidentialité. Cela s’applique au prestataire
de services pour autant que la transmission soit
nécessaire à l’exécution du contrat ou que des
dispositions du contrat soient transmises au sein de son
groupe.
19.4 Sans consentement écrit, le prestataire de services n’a
pas le droit de se prévaloir de sa collaboration actuelle
ou passée avec la Poste à des fins publicitaires, ni de
citer la Poste comme référence.
19.5 Les parties soumettent leurs collaborateurs/trices ainsi
que leurs autres auxiliaires aux obligations découlant du
présent chiffre 19.
19.6 La partie qui viole son devoir de confidentialité doit
payer à l’autre partie une peine conventionnelle, à
moins qu’elle prouve n’avoir commis aucune faute. Pour
chaque violation, celle-ci s'élève à 10 pour cent de la
rémunération totale, toutefois au plus à 50 000 francs
par cas. Le paiement de la peine conventionnelle ne
libère pas du devoir de confidentialité. La peine
conventionnelle est due en sus des éventuels
dommages-intérêts.
20
Protection des données et secret postal
20.1 Les parties s’engagent à observer les dispositions de la
législation suisse sur la protection des données.
20.2 Les données personnelles ne doivent être traitées que
dans le but et dans les limites nécessaires à l’exécution
et à la réalisation du contrat. Le prestataire de services
informe la Poste au préalable en cas de transmission des
données.
20.3 S’il prend connaissance de données concernant le trafic
postal ou le trafic des paiements de la clientèle de la
Poste, le prestataire de services s’engage à observer le
secret postal conformément à l’art. 321ter du code pénal
suisse.
20.4 Les parties soumettent leurs collaborateurs/trices ainsi
que leurs autres auxiliaires aux obligations découlant du
présent chiffre 20.
21
Demeure
21.1 S’il ne respecte pas les délais comminatoires convenus,
le prestataire de services tombe en demeure sans autres
formalités; dans les autres cas, il ne tombe en demeure
qu’après avoir été vainement sommé de s’exécuter.
21.2 S’il tombe en demeure, le prestataire de services doit
payer une peine conventionnelle, à moins qu’il prouve
n’avoir commis aucune faute. Celle-ci s’élève à 5 pour
mille par jour de retard, mais au total à 10 pour cent au
plus de la rémunération totale. Elle est aussi due lorsque
les prestations sont acceptées. Le paiement de la peine
conventionnelle ne dispense pas le prestataire de
services de l’exécution des obligations contractuelles. La
peine conventionnelle est due en sus des éventuels
dommages-intérêts.
22
Garantie
22.1 Le prestataire de services garantit que ses prestations
présentent toutes les caractéristiques convenues,
promises et nécessaires à leur utilisation conforme au
contrat et qu’elles satisfont à toutes les prescriptions
légales qui leurs sont applicables. Il assure une garantie
de 24 mois au moins à partir de la réception du système
informatique complet, respectivement de l’installation
du logiciel spécifique. En cas de réception partielle, le
délai de garantie ne commence à courir qu’après la
réception globale conformément au chiffre 12.3.
Pendant la durée de la garantie, la Poste peut annoncer
des défauts en tout temps. Le prestataire de services est
n’a pas le droit de refuser une demande de modification
de la Poste si la modification concernée est
objectivement possible et si le caractère général des
prestations à fournir est préservé. La Poste décide dans
un délai de 20 jours à compter de la réception de la
communication du prestataire de services si la
modification doit être réalisée ou non.
tenu, même après l’expiration de la garantie, de
satisfaire les prétentions de la Poste découlant des droits
résultant des défauts, pour autant que les défauts aient
été annoncés pendant la durée de la garantie.
22.2 Le prestataire de services garantit en outre qu’il dispose
de tous les droits nécessaires pour fournir ses prestations
conformément au contrat. Il a le droit en particulier
d’accorder à la Poste les droits d'utilisation du logiciel
standard dans la mesure convenue contractuellement.
22.3 En cas de défaut, la Poste peut, au choix, réduire la
rémunération à raison de la moins-value, exiger la
fourniture de matériel et logiciels exempts de défauts ou
en exiger la réparation. En cas de défaut majeur, la
Poste peut se départir du contrat.
22.4 Si la Poste exige une livraison de remplacement ou la
réparation, le prestataire de services doit remédier aux
défauts dans le délai imparti et il supporte les frais
occasionnés. Si le prestataire de services ne procède pas
à la livraison de remplacement resp. à la réparation
exigée, ou si elle n'aboutit pas, la Poste peut choisir de
réduire la rémunération à raison de la moins-value, de
prendre elle-même les mesures nécessaires aux frais et
risques du prestataire de services ou de mandater un
tiers à cette fin, ou encore de se départir du contrat. Le
prestataire de services permet à la Poste, ou à un tiers
qu’elle mandate, d’accéder au code source, pour autant
que ce soit nécessaire pour la réparation. Si, après
demande, le prestataire de services ne remet pas le code
source nécessaire dans un délai de 30 jours, la Poste a le
droit de le reconstituer elle-même par décompilation ou
de le faire reconstituer par des tiers.
22.5 Si un dommage est occasionné en raison d’un défaut, le
prestataire de services répond en sus de ce dommage
conformément au chiffre 23.
23
Responsabilité
23.1 Les parties répondent de tout dommage qu’elles
occasionnent à l’autre partie, à moins qu’elles prouvent
n’avoir pas commis de faute. La responsabilité pour
négligence de peu de gravité peut être limitée
contractuellement. La responsabilité pour les dommages
corporels est illimitée.
23.2 Les parties répondent des actes de leurs auxiliaires ainsi
que des tiers auxquels elles font appel (p. ex. soustraitants, fournisseurs), comme des leurs.
24.3 Si le prestataire de services souhaite une modification, la
Poste dispose d’un délai de 20 jours à compter de la
réception de la communication pour accepter la
demande ou la refuser.
24.4 Les modifications, en particulier celles concernant
l’étendue des prestations, la rémunération et les délais,
sont convenues par écrit dans un avenant au contrat
avant leur mise en œuvre.
24.5 Le prestataire de services poursuit ses travaux
conformément au contrat pendant l’examen des
propositions de modification, à moins que la Poste ne
donne des instructions contraires.
25
Cession et mise en gage
25.1 Le prestataire de services n'a le droit ni de céder ni de
mettre en gage les créances qu'il détient contre la Poste
sans le consentement écrit de cette dernière.
26
Modifications du contrat, contradictions et nullité
partielle
26.1 Les modifications et les compléments apportés au
contrat requièrent la forme écrite.
26.2 En cas de contradiction, les dispositions du contrat
prévalent sur celles des CG et les dispositions des CG sur
celles de l’offre.
26.3 Si une disposition du contrat s’avère être nulle ou
illégale, la validité du reste du contrat n’en est pas
affectée. La disposition concernée doit être remplacée
par une disposition valide, dont les effets sur le plan
économique sont si possible équivalents à ceux de la
disposition d’origine.
27
Droit applicable et for
27.1 Seul le droit suisse est applicable. L’application des
dispositions de la Convention des Nations Unies du
11 avril 1980 sur les contrats de vente internationale de
marchandises est expressément exclue.
27.2 Le for exclusif est Berne.
24
Modification des prestations
24.1 Les parties peuvent demander
prestations en tout temps par écrit.
de
modifier
les
24.2 Si la Poste demande une modification, le fournisseur lui
communique dans un délai de 20 jours par écrit si la
modification est possible et quels en sont les effets sur
ses prestations, sur la rémunération et sur les délais. Il
Poste CH SA, juin 2013
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising