français

français
Notes de publication pour Debian GNU/Linux 6.0
(« Squeeze »), PC 64 bits
Projet de documentation de Debian (http://www.debian.org/doc/)
3 mai 2013
Notes de publication pour Debian GNU/Linux 6.0 (« Squeeze »), PC 64 bits
Published 4 février 2011
Ce document est libre, vous pouvez le redistribuer et/ou le modifier selon les termes de la Licence
Publique Générale GNU publiée par la Free Software Foundation (version 2 ou bien toute autre version
ultérieure choisie par vous).
Ce document est distribué car potentiellement utile, mais SANS AUCUNE GARANTIE, ni explicite
ni implicite, y compris les garanties de commercialisation ou d'adaptation dans un but spécifique.
Reportez-vous à la Licence Publique Générale GNU pour plus de détails.
Vous devez avoir reçu une copie de la Licence Publique Générale GNU en même temps que ce programme ; si ce n'est pas le cas, écrivez à la Free Software Foundation, Inc., 51 Franklin Street, Fifth Floor,
Boston, MA 02110-1301 USA.
Le texte de la licence peut être trouvé (en langue anglaise) à l'adresse http://www.gnu.org/licenses/
gpl-2.0.html et dans le fichier /usr/share/common-licenses/GPL-2 sur une machine Debian
GNU/Linux.
ii
Table des matières
1 Introduction
1.1 Signaler des bogues au sujet de ce document . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
1.2 Fournir des comptes-rendus de mise à niveau . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
1.3 Sources de ce document . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
1
1
1
2
2 Nouveautés de Debian GNU/Linux 6.0
2.1 Quoi de neuf dans la distribution ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
2.1.1 CD, DVD et BD . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
2.1.2 Déplacement des microprogrammes vers la section non-free
2.1.3 Gestion des paquets . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
2.1.4 Amorçage par dépendances . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
2.1.5 Configurations de clavier unifiées . . . . . . . . . . . . . . .
2.1.6 Gestion des modes d'affichage par le noyau (KMS) . . . . .
2.1.7 Prise en charge LDAP . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
2.1.8 La section stable-updates . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
2.1.9 backports.org/backports.debian.org . . . . . . . . . . . . . .
2.2 Debian Live . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
2.3 Prise en charge complète pour la recherche en imagerie cérébrale .
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
3
3
4
4
5
5
5
5
6
6
6
6
7
3 Système d'installation
3.1 Quoi de neuf dans le système d'installation ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
3.1.1 Changements majeurs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
3.1.2 Installation automatisée . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
9
9
9
10
4 Mises à niveau depuis Debian 5.0 (Lenny)
4.1 Actions nécessaires avant la mise à niveau . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
4.1.1 Sauvegarder toutes les données et informations de configuration . . . . .
4.1.2 Informer les utilisateurs à l'avance . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
4.1.3 Préparez-vous à un arrêt des services . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
4.1.4 Soyez prêts à récupérer le système . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
4.1.4.1
Shell de débogage pendant l'amorçage utilisant un initrd . . . .
4.1.5 Préparer un environnement sain pour la mise à niveau . . . . . . . . . . .
4.1.6 Supprimer les paquets conflictuels . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
4.2 Vérifier l'état du système . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
4.2.1 Vérifier les actions en cours dans le gestionnaire de paquets . . . . . . . .
4.2.2 Désactiver l'épinglage APT . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
4.2.3 Vérification de l'état des paquets . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
4.2.4 La section proposed-updates . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
4.2.5 Sources non officielles et rétroportages . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
4.3 Préparer les sources d'APT . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
4.3.1 Ajouter des sources Internet à APT . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
4.3.2 Ajouter les sources d'un miroir local à APT . . . . . . . . . . . . . . . . . .
4.3.3 Ajouter des sources sur CD et DVD à APT . . . . . . . . . . . . . . . . . .
4.4 Mettre à niveau les paquets . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
4.4.1 Enregistrer la session . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
4.4.2 Mettre à jour la liste des paquets . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
4.4.3 Assurez-vous d'avoir suffisamment d'espace disque pour la mise à niveau
4.4.4 Mise à niveau minimale du système . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
4.4.5 Mettre à niveau le noyau et udev . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
4.4.6 Mettre à niveau le système . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
4.5 Problèmes possibles pendant une mise à niveau . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
4.5.1 Le noyau Linux inclus dans Squeeze ne prend plus en charge cryptoloop
4.5.2 Suppressions attendues . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
4.5.3 Erreurs lors de l'utilisation d'aptitude ou d'apt-get . . . . . . . . . . . . . .
11
11
11
11
12
12
12
13
13
13
14
14
14
15
15
15
15
16
16
16
17
17
17
19
19
20
20
20
20
21
iii
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
TABLE DES MATIÈRES
4.5.4
4.5.5
4.5.6
4.5.7
4.5.8
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
21
21
22
22
22
22
22
22
23
23
24
24
24
24
25
Problèmes à connaître pour Squeeze
5.1 Problèmes potentiels . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
5.1.1 Migration des pilotes de disque depuis le sous-système IDE vers PATA . . . . . .
5.1.2 Le changement de format des métadonnées de mdadm requiert un GRUB récent
5.1.3 Mises à niveau de Xen . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
5.1.4 pam_userdb.so est cassé dans la nouvelle libdb . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
5.1.5 Problèmes potentiels avec des détournements de /bin/sh . . . . . . . . . . . . .
5.1.6 Modification de la politique du noyau concernant les conflits de ressources . . .
5.2 Prise en charge LDAP . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
5.3 Le service sieve change de port pour celui attribué par l'IANA . . . . . . . . . . . . . .
5.4 État de sécurité des navigateurs web . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
5.5 Bureau KDE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
5.5.1 Mise à jour depuis KDE 3 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
5.5.2 Nouveaux métapaquets KDE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
5.6 Changements et gestion du bureau GNOME . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
5.6.1 GDM 2.20 et 2.30 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
5.6.2 Autorisations administratives pour périphériques et autres . . . . . . . . . . . .
5.6.3 Interaction entre network-manager et ifupdown . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
5.7 Modifications dans la pile graphique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
5.7.1 Pilotes Xorg obsolètes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
5.7.2 Gestion des modes d'affichage par le noyau (KMS) . . . . . . . . . . . . . . . . .
5.7.3 Branchement à chaud de périphériques de saisie . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
5.7.4 Arrêt du serveur X (« zapping ») . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
5.8 Le chemin web de Munin a changé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
5.9 Instructions de mise à niveau de Shorewall . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
27
27
27
27
27
28
28
28
28
29
29
29
30
30
30
30
31
31
31
31
31
32
32
32
32
Plus d'informations sur Debian GNU/Linux
6.1 Lectures pour aller plus loin . . . . . . .
6.2 Obtenir de l'aide . . . . . . . . . . . . . .
6.2.1 Listes de diffusion . . . . . . . .
6.2.2 Chat (IRC) . . . . . . . . . . . . .
6.3 Signaler les bogues . . . . . . . . . . . .
6.4 Contribuer à Debian . . . . . . . . . . .
.
.
.
.
.
.
33
33
33
33
33
33
34
4.6
4.7
4.8
4.9
5
6
7
Boucles de conflits ou de prédépendances . . . . . . . .
Conflits de fichier . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Changements de configuration . . . . . . . . . . . . . . .
Changement de la session vers la console . . . . . . . . .
Attention spéciale à porter à certains paquets . . . . . . .
4.5.8.1 Evolution . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Mettre à niveau le noyau et les paquets liés . . . . . . . . . . . .
4.6.1 Installer un métapaquet du noyau . . . . . . . . . . . . .
4.6.2 Réordonnancement de l'énumération des périphériques
4.6.3 Boot timing issues (waiting for root device) . . . . . . . .
Préparations pour la prochaine version . . . . . . . . . . . . . .
4.7.1 Mise à niveau vers GRUB 2 . . . . . . . . . . . . . . . . .
Composants obsolètes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Paquets obsolètes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
4.9.1 Paquets factices . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
Glossaire
35
A Gérer votre système Lenny avant la mise à niveau
A.1 Mettre à niveau votre système Lenny . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
A.2 Vérifier votre liste de sources . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
A.3 Mettre à niveau les anciennes locales vers UTF-8 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
37
37
37
38
B Contributeurs des notes de publication
39
Index
41
iv
Chapitre 1
Introduction
Ce document présente aux utilisateurs de la distribution Debian GNU/Linux les changements majeurs introduits dans la version 6.0 (nom de code Squeeze).
Les notes de publication fournissent des informations sur la façon d'effectuer une mise à niveau depuis la version précédente 5.0 (nom de code Lenny) vers la version actuelle et renseignent les utilisateurs
sur les problèmes éventuels qu'ils pourraient rencontrer pendant cette mise à niveau.
La version la plus récente de ce document est toujours disponible à l'adresse http://www.debian.
org/releases/squeeze/releasenotes. En cas de doute, vérifiez la date du document en première
page et assurez-vous de lire la dernière version.
Attention
Veuillez noter qu'il est impossible de lister tous les problèmes connus. C'est pourquoi une sélection a été faite selon la fréquence et l'impact de ces problèmes.
Veuillez noter que nous ne prenons en charge et documentons que les mises à niveau depuis la précédente version de Debian (dans ce cas, la mise à niveau depuis Lenny). Si vous devez effectuer la mise à
niveau depuis une version antérieure, nous vous suggérons de lire les éditions précédentes de ces notes
de publication et de commencer par faire une mise à niveau vers Lenny.
1.1 Signaler des bogues au sujet de ce document
Nous avons essayé de tester toutes les différentes étapes de mise à niveau décrites dans ce document,
en essayant d'anticiper tous les problèmes que peuvent rencontrer nos utilisateurs.
Cependant, si vous pensez avoir trouvé un bogue dans cette documentation (une information incorrecte ou manquante), merci de soumettre un rapport de bogue dans le système de suivi des bogues
(http://bugs.debian.org/) sur le pseudo-paquet release-notes. Pensez à consulter au préalable les rapports de bogue existants (http://bugs.debian.org/release-notes) pour vérifier
que ce problème n'a pas déjà été signalé. N'hésitez pas à ajouter des informations supplémentaires aux
rapports de bogue existants si vous pouvez contribuer au contenu de ce document.
Nous apprécions, et encourageons, les rapports qui fournissent des correctifs aux sources du document. Vous pouvez trouver plus de renseignements sur la manière d'obtenir les sources de ce document
en Section 1.3.
1.2 Fournir des comptes-rendus de mise à niveau
Nous recueillons toutes les expériences de nos utilisateurs sur les mises à niveau de Lenny vers
Squeeze. Si vous désirez partager la vôtre, veuillez soumettre un rapport de bogue dans le système de
suivi des bogues (http://bugs.debian.org/) sur le pseudo-paquet upgrade-reports présentant
votre bilan. Nous vous demandons de compresser toutes les pièces jointes (en utilisant gzip).
Veuillez fournir les renseignements suivants lors de l'envoi de votre compte-rendu de mise à niveau :
1
CHAPITRE 1. INTRODUCTION
1.3. SOURCES DE CE DOCUMENT
– l'état de votre base de données de paquets avant et après la mise à niveau : la base de données
d'état de dpkg disponible dans /var/lib/dpkg/status et les informations d'état des paquets
d'apt disponibles dans /var/lib/apt/extended_states. Vous devriez faire une sauvegarde
avant la mise à niveau comme décrit en Section 4.1.1, mais vous pouvez également trouver des
sauvegardes de /var/lib/dpkg/status dans /var/backups ;
– les fichiers journaux de session créés avec script, comme décrit en Section 4.4.1 ;
– vos fichiers journaux d'apt, disponibles dans /var/log/apt/term.log, ou ceux d'aptitude,
disponibles dans /var/log/aptitude.
Note
Prenez le temps de parcourir les journaux et d'en supprimer toute information sensible ou confidentielle avant de les inclure dans un rapport de bogue car ces informations seront publiées dans une base de données publique.
1.3 Sources de ce document
Ce document utilise le format DocBook XML. La version HTML est créée avec docbook-xsl et xslt
proc. La version PDF est créée avec dblatex ou xmlroff. Les sources des notes de publication sont disponibles dans le dépôt Subversion du Projet de documentation Debian . Vous pouvez utiliser l'interface web
(http://svn.debian.org/viewsvn/ddp/manuals/trunk/release-notes/) pour accéder aux
fichiers par le web et pour consulter leurs modifications. Veuillez consulter les pages du dépôt Subversion du projet de documentation Debian (http://www.debian.org/doc/cvs) pour obtenir plus de
renseignements sur les accès au dépôt Subversion.
2
Chapitre 2
Nouveautés de Debian GNU/Linux 6.0
Le wiki (http://wiki.debian.org/NewInSqueeze) comporte plus de renseignements à ce sujet.
La prise en charge officielle des architectures HP PA-RISC (« hppa ») (http://lists.debian.
org/debian-devel-announce/2010/09/msg00008.html), Alpha (« alpha ») et ARM (« arm »)
est abandonnée pour cette publication.
En conséquence, voici ci-dessous la liste des architectures officiellement prises en charge par Debian
GNU/Linux Squeeze :
–
–
–
–
–
–
–
–
PC 32 bits (« i386 »)
SPARC (« sparc »)
PowerPC (« powerpc »)
MIPS (« mips » (gros-boutiste — big endian en anglais) et « mipsel » (petit-boutiste — little endian
en anglais))
Intel Itanium (« ia64 »)
S/390 (« s390 »)
PC 64 bits (« amd64 »)
ARM EABI (« armel »)
En plus de ces architectures officiellement prises en charge, Debian GNU/Linux Squeeze présente les
prototypes des portages GNU/kFreeBSD (« kfreebsd-amd64 » et « kfreebsd-i386 »). Ces portages sont
les premiers portages présents dans une publication Debian à ne pas être basés sur un noyau Linux. Ils
utilisent à la place le noyau FreeBSD avec la suite GNU pour l'espace utilisateur. Les utilisateurs de ces
versions doivent être avertis que la qualité de ces portages n'est pas encore comparable à l'excellence des
portages Linux. Certaines fonctionnalités avancées des environnements de bureau ne sont pas encore
présentes. Cependant, les logiciels usuels pour serveur sont correctement pris en charge, étendant les
possibilités des versions de Debian basées sur Linux avec les fonctionnalités du monde BSD. C'est la
première fois qu'une distribution Linux est ainsi enrichie par l'utilisation d'un noyau autre que Linux.
Vous pouvez en savoir plus sur l'état des portages et les renseignements spécifiques en consultant les
pages web sur les portages Debian (http://www.debian.org/ports/).
2.1 Quoi de neuf dans la distribution ?
Cette nouvelle version de Debian propose plus de logiciels que la version précédente, Lenny ; la distribution inclut plus de 10352 nouveaux paquets, pour un total de plus de 29050 paquets. La plupart des
logiciels de la distribution ont été mis à jour : plus de 15436 paquets logiciels (ce qui représente 67 % des
paquets de la distribution Lenny). Un nombre significatif de paquets (plus de 4238, soit 18 % des paquets
de Lenny) ont également été supprimés de la distribution pour diverses raisons. Vous ne verrez pas de
mise à jour pour ces paquets et ils seront indiqués comme « obsolètes » dans les interfaces de gestion
des paquets.
Avec cette nouvelle version, Debian GNU/Linux met à jour X.Org de 7.3 à 7.5.
Debian GNU/Linux fournit à nouveau plusieurs applications et environnements de bureau. Entre
autres, sont maintenant inclus GNOME 2.30 1 , KDE 4.4.5, Xfce 4.6.2 et LXDE 0.5.0. Des applications ont
1. Avec quelques modules de GNOME 2.32.
3
CHAPITRE 2. NOUVEAUTÉS DE DEBIAN . . .
2.1. QUOI DE NEUF DANS LA DISTRIBUTION ?
également été mises à jour comme les suites bureautiques OpenOffice.org 3.2.1 et KOffice 2.2.1 ainsi que
GNUcash 2.2.9, GNUmeric 1.10.8 et Abiword 2.8.2.
D'autres applications ont été mises à jour comme Evolution 2.30.3 et Pidgin 2.7.3. La suite Mozilla
a également été mise à jour : iceweasel (version 3.5.13) est la version démarquée du navigateur web
Firefox et icedove (version 3.0.7) est la version démarquée du client de messagerie Thunderbird.
Parmi de nombreuses autres mises à jour, cette publication inclut également celles des logiciels suivants :
Paquet
Apache
Serveur DNS BIND
Serveur web Cherokee
Courier MTA
Dia
Client de VoIP Ekiga
Serveur de messagerie Exim
La collection de compilateur
GNU comme compilateur par
défaut
GIMP
La bibliothèque C GNU
lighttpd
maradns
MySQL
OpenLDAP
OpenSSH
PHP
Postfix MTA
PostgreSQL
Python
Samba
Tomcat
Version dans 5.0 (Lenny)
2.2.9
9.6.0
0.7.2
0.60.0
0.96.1
2.0.12
4.69
Version dans 6.0 (Squeeze)
2.2.16
9.7.1
1.0.8
0.63.0
0.97.1
3.2.7
4.72
4.3.2
4.4.5
2.4.7
2.7
1.4.19
1.3.07.09
5.0.51a
2.4.11
5.1p1
5.2.6
2.5.5
8.3.5
2.5.2
3.2.5
5.5.26
2.6.10
2.11.2
1.4.28
1.4.03
5.1.49
2.4.23
5.5p1
5.3.2
2.7.1
8.4.5
2.6.6
3.5.5
6.0.28
Debian prend toujours en charge « Linux Standard Base » (LSB), version 3.2.
2.1.1 CD, DVD et BD
Debian GNU/Linux est officiellement distribuée sous la forme de 7 ou 8 DVD ou 44 à 53 CD de
binaires (selon les architectures), et 6 DVD ou 23 CD de fichiers source. Il existe également un DVD multiarch, comprenant une sélection de paquets pour les architectures amd64 et i386 avec le code source.
Debian GNU/Linux est également publiée sous forme d'images Blu-ray (BD), deux pour chacune des
architectures amd64 et i386, ou une pour le code source. Pour des problèmes de taille, certains très gros
paquets ne sont pas disponibles en CD, ces paquets conviennent mieux au DVD et BD où ils sont toujours
inclus.
Une nouvelle fonctionnalité avec Squeeze est l'ajout de la prise en charge isohybrid des images de CD,
DVD et BD pour i386 et amd64. Préparer une clef USB amorçable à partir d'une de ces images demandait jusqu'à présent de suivre des procédures supplémentaires après le téléchargement de ces images.
Maintenant, il suffit d'écrire directement l'image sur la clef USB. Pour de plus amples renseignements,
veuillez consulter la section « Préparation des fichiers pour un amorçage avec une clé USB » du Manuel
d'installation (http://www.debian.org/releases/stable/installmanual).
2.1.2 Déplacement des microprogrammes vers la section non-free
Certains pilotes inclus dans le noyau Linux contenaient des microprogrammes non libres. À partir
de Squeeze, ces microprogrammes ont été déplacés dans la section non-free de l'archive pour séparer
les paquets, comme firmware-linux. Si ce type de paquet est installé, les microprogrammes seront
chargés automatiquement au moment opportun.
4
CHAPITRE 2. NOUVEAUTÉS DE DEBIAN . . .
2.1. QUOI DE NEUF DANS LA DISTRIBUTION ?
2.1.3 Gestion des paquets
Le programme conseillé pour la gestion interactive des paquets en console est aptitude. Pour gérer
les paquets avec une interface non interactive en ligne de commande, l'utilisation d'apt-get est conseillée.
apt-get est également l'outil conseillé pour mettre à niveau vers une nouvelle publication majeure. Si vous
utilisez toujours dselect, vous devriez changer pour aptitude comme interface officielle de gestion des
paquets.
À partir de Squeeze, APT installe automatiquement les paquets recommandés par défaut 2 . C'est modifiable en ajoutant la ligne suivante à /etc/apt/apt.conf :
APT :Install-Recommends
:
"false" ;
2.1.4 Amorçage par dépendances
Une amélioration significative du système d'amorçage de Debian GNU/Linux a été introduite par
l'organisation de la séquence de démarrage. Celle-ci utilise les dépendances et l'amorçage en parallèle.
Cette fonctionnalité est activée par défaut sur les nouvelles installations et sera activée si possible lors
des mises à niveau depuis Lenny.
Cette fonctionnalité est activée par sysv-rc en utilisant insserv pour ordonner les scripts init.d en
fonction de leurs dépendances déclarées 3 . Un effort soutenu a permis d'adapter tous les scripts de démarrage de paquets fournis dans la distribution ainsi que le système d'amorçage lui-même.
Avec l'organisation de la séquence de démarrage utilisant les dépendances, il est maintenant possible
d'exécuter les scripts d'amorçage du système en parallèle. Ainsi, dans la plupart des cas, le processus
d'amorçage est accéléré. Cette fonctionnalité est activée par défaut sur les nouvelles installations et, si
possible, lors des mises à niveau. Pour la désactiver, indiquez
CONCURRENCY=none
dans /etc/default/rcS. Pour de plus amples renseignements à propos de cette fonctionnalité, veuillez
consulter les renseignements disponibles dans /usr/share/doc/insserv/README.Debian.
2.1.5 Configurations de clavier unifiées
Dans cette nouvelle publication, les configurations de clavier ont été unifiées pour qu'à la fois la
console et le serveur Xorg utilisent les mêmes réglages. Les configurations de clavier sont maintenant
définies dans le fichier de configuration /etc/default/keyboard qui écrase les configurations définies dans le fichier de configuration de Xorg.
Le paquet console-setup gère maintenant le clavier pour les deux environnements ainsi que la
configuration de police pour la console. Vous pouvez reconfigurer la disposition du clavier et les réglages
associés en exécutant dpkg-reconfigure keyboard-configuration ou en modifiant vous-même le fichier
de configuration /etc/default/keyboard.
2.1.6 Gestion des modes d'affichage par le noyau (KMS)
Le code de gestion des modes d'affichage graphique pour la plupart des chipsets de bureau (Intel,
ATI/AMD et NVIDIA) a été déplacé des pilotes Xorg respectifs vers le noyau Linux. Plusieurs avantages
en découlent, parmi lesquels :
– mise en veille et sortie de veille plus fiable ;
– possibilité d'utiliser des cartes graphiques sans X ;
– basculement entre console virtuelle plus rapide ;
– console en mode texte natif.
Plus de précisions sont en Section 5.7 et sur le wiki Debian (http://wiki.debian.org/KernelModesetting)
2. Cette modification a aussi pour conséquence l'augmentation de la taille de disque nécessaire pour installer les tâches sélectionnées par l'installateur Debian. Pour plus de renseignements, veuillez consulter le chapitre « Ressources d'espace disque pour
les tâches » du manuel d'installation (http://www.debian.org/releases/stable/installmanual).
3. Ces dépendances sont déclarées au format d'en-tête indiqué dans « Linux Standard Base » (LSB)
5
CHAPITRE 2. NOUVEAUTÉS DE DEBIAN . . .
2.2. DEBIAN LIVE
2.1.7 Prise en charge LDAP
Cette publication de Debian est fournie avec plusieurs options pour la mise en œuvre, côté client,
de l'authentification avec LDAP. Les utilisateurs des paquets libnss-ldap et libpam-ldap devraient
envisager la mise à niveau vers libnss-ldapd et libpam-ldapd.
Ces paquets plus récents délèguent les requêtes LDAP à un démon principal sans privilège (nslcd)
qui fournit une séparation entre le processus utilisant les renseignements LDAP et le démon réalisant les
requêtes LDAP. Cela simplifie la gestion des connexions LDAP sécurisées, des informations d'authentification LDAP, fournit un mécanisme plus simple pour réaliser la gestion des problèmes de connexion
et le débogage et évite de charger LDAP et les bibliothèques associées dans la plupart des applications.
La mise à niveau vers libnss-ldapd et libpam-ldapd devrait être facile puisque les renseignements de configuration seront réutilisés pour la plupart. Seules les configurations particulières devraient
nécessiter une intervention.
Ces paquets manquent encore néanmoins d'une prise en charge pour les groupes imbriqués et ne
prennent en charge que la modification de mot de passe en utilisant l'opération EXOP de changement de
mot de passe LDAP.
2.1.8 La section stable-updates
Certains paquets de proposed-updates peuvent aussi être rendus disponibles par le mécanisme
squeeze-updates. Cette voie sera utilisée pour les mises à jour que de nombreux utilisateurs voudront
installer sur leurs systèmes avant la mise à jour mineure suivante, comme les mises à jour d'analyseurs
de virus et données de fuseau horaire. Tous les paquets de squeeze-updates seront intégrés dans les
mises à jour mineures.
Remarquez que cela remplace la fonctionnalité jusqu'alors fournie par l'archive volatile.debian.org
(http://volatile.debian.org/).
Pour utiliser les paquets de squeeze-updates, vous pouvez ajouter une entrée au fichier sources.
list :
deb
http ://mirrors.kernel.org/debian squeeze-updates main contrib
deb-src http ://mirrors.kernel.org/debian squeeze-updates main contrib
À l'exécution suivante de apt-get update, le système aura connaissance des paquets de la section
squeeze-updates et ils seront pris en compte dans les paquets à mettre à niveau.
Note that if APT: :Default-Release is set in your /etc/apt/apt.conf (or in any of /etc/
apt/apt.conf.d/*), then, in order for automatic upgrades to work, it is necessary to add the following
configuration block into /etc/apt/preferences (see apt_preferences(5) for more information):
Package :*
Pin :release o=Debian GNU/Linux,n=squeeze-updates
Pin-Priority :990
Quand un nouveau paquet devient disponible par squeeze-updates, ce sera annoncé sur la liste
de diffusion debian-stable-announce (http://lists.debian.org/debian-stable-announce/).
2.1.9 backports.org/backports.debian.org
Le service fourni par les dépôts backports.org a été intégré à l'infrastructure Debian et est maintenant un service Debian officiel (http://www.debian.org/News/2010/20100905), hébergé en
backports.debian.org (http://backports.debian.org/).
2.2
Debian Live
Avec Squeeze, Debian fournit désormais des systèmes « Live » pour les architectures amd64 et i386.
Un système Debian Live est un système Debian qui peut être démarré depuis un support amovible
(CD-ROM, DVD, clé USB) ou depuis un autre ordinateur sur le réseau, sans nécessiter d'installation.
Les images ont été créées avec un outil appelé live-build qui permet de créer facilement des images
personnalisées. De plus amples renseignements sur le projet Debian Live sont consultables à l'adresse
http://live.debian.net/.
6
CHAPITRE 2. NOUVEAUTÉS DE DEBIAN . . .
2.3. PRISE EN CHARGE COMPLÈTE POUR LA . . .
2.3 Prise en charge complète pour la recherche en imagerie cérébrale
Debian GNU/Linux 6.0 est la première distribution GNU/Linux à offrir une prise en charge complète pour la recherche en imagerie cérébrale basée sur l'imagerie par résonance magnétique (IRM).
Elle est fournie avec des logiciels à jour pour l'analyse d'image structurelle (par exemple ants), l'imagerie de diffusion et la tractographie (par exemple mrtrix), la perception de stimulus (par exemple
psychopy), le développement de séquence IRM (par exemple odin), ainsi qu'un grand nombre de traitements de données diverses et suites d'analyse (par exemple nipype). De plus, cette publication intègre la prise en charge de tous les formats de données les plus utilisés en imagerie cérébrale. Consultez
les pages de tâches de Debian Science (http://blends.alioth.debian.org/science/tasks/
neuroscience-cognitive) et Debian Med (http://debian-med.alioth.debian.org/tasks/
imaging) pour une liste exhaustive des logiciels inclus et les pages web de NeuroDebian (http://
neuro.debian.net) pour obtenir de plus amples renseignements.
7
Chapitre 3
Système d'installation
L'installateur Debian est le système officiel d'installation pour Debian. Il offre plusieurs méthodes
d'installation. Les méthodes disponibles pour installer votre système dépendent de son architecture.
Les images de l'installateur pour Squeeze, ainsi que le manuel d'installation, se trouvent sur le site
web de Debian (http://www.debian.org/releases/stable/debian-installer/).
Le manuel d'installation se trouve également sur le premier CD (ou DVD) de l'ensemble des CD (ou
DVD) Debian officiels, dans :
/doc/install/manual/langue/index.html
Il est également possible de consulter les errata (http://www.debian.org/releases/stable/
debian-installer/index#errata) de l'installateur Debian pour une liste de problèmes connus.
3.1 Quoi de neuf dans le système d'installation ?
Depuis sa première publication officielle avec Debian GNU/Linux 3.1 (Sarge), l'installateur Debian a
remarquablement évolué, offrant une meilleure prise en charge du matériel et de nouvelles fonctionnalités très intéressantes.
Dans ces notes de publication, nous ne détaillons que les changements majeurs dans l'installateur. Si
vous êtes intéressé par un aperçu détaillé des changements depuis Lenny, veuillez consulter les annonces
de publication pour les versions bêtas et candidates de Squeeze dans l'historique des nouveautés (http:
//www.debian.org/devel/debian-installer/News/) du projet de l'installateur Debian.
3.1.1 Changements majeurs
Plateformes abandonnées. La prise en charge des architectures Alpha (« alpha »), ARM (« arm ») et
HP PA-RISC (« hppa ») a été abandonnée dans l'installateur. L'architecture « arm » a été rendue
obsolète par le portage ARM EABI (« armel »).
Prise en charge de kFreeBSD. L'installateur peut être utilisé pour installer le noyau kFreeBSD au lieu
du noyau Linux et tester cette nouveauté technologique. Pour utiliser cette possibilité l'image d'installation appropriée (ou le jeu de CD/DVD approprié) doit être utilisée.
GRUB 2 est le programme d'amorçage par défaut. Le programme d'amorçage installé par défaut est
grub-pc (GRUB 2).
Aide pendant la procédure d'installation. Les boîtes de dialogue affichées pendant la procédure d'installation fournissent maintenant des informations d'aide. Cette fonctionnalité qui n'est pas encore
utilisée dans toutes les boîtes de dialogue, sera utilisée de plus en plus dans les futures versions.
Cela aidera l'utilisateur lors de la procédure d'installation, notamment les nouveaux utilisateurs.
Installation des paquets recommandés. Le système d'installation installera tous les paquets recommandés par défaut durant toute la procédure à l'exception de quelques situations spécifiques où la
configuration générale donne des résultats non désirés.
Installation automatique de paquets spécifiques au matériel. Le système sélectionnera automatiquement pour installation les paquets prévus pour le matériel existant. C'est le rôle du programme
discover-pkginstall du paquet discover.
9
CHAPITRE 3. SYSTÈME D'INSTALLATION
3.1. QUOI DE NEUF DANS LE SYSTÈME . . .
Prise en charge de l'installation des versions précédentes. Le système d'installation peut aussi être utilisé pour l'installation des versions précédentes, comme Lenny.
Sélection des miroirs améliorée. Le système d'installation fournit une meilleure prise en charge pour
installer Squeeze ainsi que Lenny et les versions plus anciennes (via l'utilisation de archive.debian.org).
De plus, il vérifie que le miroir sélectionné est cohérent et contient la version sélectionnée.
Modifications dans les fonctionnalités de partitionnement. Cette version de l'installateur prend en charge
l'utilisation du système de fichier ext4. Il simplifie aussi la création de systèmes RAID, LVM et des
systèmes de partitions chiffrées. Le système de fichiers ReiserFS n'est plus inclus par défaut, mais
il peut être chargé optionnellement.
Chargement de microprogrammes (« firmware ») pendant l'installation. Il est maintenant possible de
charger des microprogrammes depuis le médium d'installation en plus des média amovibles, ce
qui permet la création d'images PXE et de CD ou DVD incluant des microprogrammes.
À partir de Debian 6.0, les microprogrammes non libres ont été retirés de la section « main ».
Pour installer Debian sur du matériel qui a besoin de microprogrammes non libres, vous pouvez
soit fournir le microprogramme vous-même pendant l'installation ou utiliser un CD ou DVD non
libre existant qui inclut le microprogramme. Consultez la partie Récupérer Debian (http://www.
debian.org/distrib) du site web de Debian pour obtenir plus de renseignements.
Nouvelles langues. Grâce à l'énorme travail des traducteurs, Debian GNU/Linux peut maintenant être
installé dans 70 langues. Cela représente sept langues supplémentaires par rapport à Lenny. La
plupart des langues sont disponibles dans les deux interfaces d'installation, textuelle et graphique,
tandis que quelques-unes sont seulement disponibles dans l'interface utilisateur graphique.
Voici les langues ajoutées à cette version :
– l'asturien, l'estonien, l'islandais, le kazakh et le persan qui ont été ajoutés aux installateurs
graphique et textuel ;
– le kannada, le lao, le cingalais et le télougou qui ont été ajoutés à l'installateur graphique ;
– le thaï, jusqu'alors seulement disponible dans l'interface graphique, qui est maintenant aussi
disponible dans l'interface d'installation textuelle.
À cause de l'absence de mise à jour de traduction, deux langues ont été abandonnées dans cette
version : le wolof et le gallois.
Amélioration de la sélection de localisation. La sélection des valeurs liées à la localisation (langue, lieu
et paramètres régionaux) est maintenant plus souple. Les utilisateurs pourront paramétrer le système selon leurs besoins plus facilement, et l'utilisateur qui veut sélectionner la locale la plus commune pour le pays dans lequel il réside le fera facilement.
En outre, les conséquences du choix de localisation (comme le fuseau horaire, la configuration du
clavier et la sélection du miroir) sont maintenant plus évidentes pour l'utilisateur.
Installation d'un système autonome (« live ») L'installateur prend maintenant en charge les systèmes
autonomes de deux manières différentes. Premièrement, un installateur inclus sur le support de
système autonome peut utiliser le contenu de ce système autonome à la place de l'installation standard du système de base. Deuxièmement, l'installateur peut maintenant être lancé pendant l'utilisation du système autonome, permettant à l'utilisateur de faire autre chose avec le système autonome
pendant l'installation. Ces deux possibilités sont intégrées aux images de Debian Live proposées
en http://cdimage.debian.org/.
3.1.2 Installation automatisée
Certaines modifications mentionnées dans la section précédente impliquent également des changements dans la gestion des installations automatisées qui utilisent des fichiers de préconfiguration. Les
fichiers de préconfiguration existants, qui fonctionnent avec l'installateur de Lenny, ne fonctionneront
pas sans modification avec le nouvel installateur.
Le manuel d'installation (http://www.debian.org/releases/stable/installmanual) comprend une annexe séparée avec une documentation complète et mise à jour sur l'utilisation de la préconfiguration.
10
Chapitre 4
Mises à niveau depuis Debian 5.0
(Lenny)
4.1 Actions nécessaires avant la mise à niveau
Nous vous suggérons, avant la mise à niveau, de lire les informations du Chapitre 5. Ce chapitre
couvre des problèmes potentiels non liés directement au processus de mise à niveau, mais qu'il est important de connaître avant de commencer.
4.1.1 Sauvegarder toutes les données et informations de configuration
Avant de mettre à niveau le système, il est fortement conseillé de faire une sauvegarde complète ou,
du moins, une sauvegarde des données et des informations de configuration que vous ne pouvez pas
vous permettre de perdre. Les outils de mise à niveau sont tout à fait fiables, mais une panne matérielle
au milieu de la mise à niveau peut fortement endommager le système.
Ce que vous devriez principalement sauvegarder est le contenu des répertoires /etc et /var/lib/
dpkg, du fichier /var/lib/apt/extended_states et la sortie de dpkg --get-selections "*"
(les guillemets sont importants). Si vous utilisez aptitude pour gérer les paquets du système, vous devriez
aussi sauvegarder /var/lib/aptitude/pkgstates.
Le processus de mise à niveau en lui-même ne modifie rien dans le répertoire /home. Cependant,
certaines applications (par exemple, des parties de la suite Mozilla et les environnements de bureau
GNOME et KDE) sont connues pour écraser des paramètres utilisateur existants avec de nouvelles valeurs par défaut quand une nouvelle version de l'application est lancée pour la première fois par un
utilisateur. Comme précaution, vous pouvez faire une sauvegarde des fichiers et répertoires cachés (les
« dotfiles ») dans les répertoires personnels des utilisateurs. Vous pouvez également informer les utilisateurs de ce problème.
Toutes les opérations d'installation de paquets doivent être exécutées avec les privilèges du superutilisateur, vous devez donc soit vous connecter en tant que root, soit utiliser su ou sudo pour obtenir les
droits nécessaires.
Il existe quelques conditions préalables à la mise à niveau ; vous devriez les vérifier avant d'effectuer
réellement la mise à niveau.
4.1.2 Informer les utilisateurs à l'avance
Il est sage d'informer à l'avance tous les utilisateurs que vous planifiez une mise à niveau, bien que
les utilisateurs accédant au système par connexion ssh ne devraient pas remarquer grand chose durant
la mise à niveau et devraient pouvoir continuer à travailler.
Si vous voulez prendre des précautions supplémentaires, sauvegardez ou démontez la partition /home
avant la mise à niveau.
Vous devrez probablement faire une mise à niveau du noyau lors de la mise à niveau vers Squeeze,
un redémarrage sera donc normalement nécessaire.
11
CHAPITRE 4. MISES À NIVEAU DEPUIS . . .
4.1. ACTIONS NÉCESSAIRES AVANT LA MISE . . .
4.1.3 Préparez-vous à un arrêt des services
Certains services fournis par le système peuvent être associés à des paquets concernés par une mise à
niveau. Dans ce cas, ces services seront interrompus lorsque les paquets correspondants seront remplacés
et configurés. Pendant ce temps, ces services seront indisponibles.
Le temps d'arrêt de ces services va dépendre du nombre de paquets mis à niveau sur le système, en
prenant en compte le temps mis par l'administrateur système pour répondre aux possibles questions de
configuration posées lors de la mise à niveau. Veuillez noter que si le processus de mise à niveau est
laissé sans surveillance et que le système demande une information à un moment de la mise à niveau, il
y a de grandes chances que des services soient indisponibles ensuite 1 pour un bon moment.
Si le système mis à niveau fournit des services critiques aux utilisateurs ou au réseau 2 , vous pouvez
réduire le temps d'arrêt en faisant une mise à niveau minimale du système (consultez Section 4.4.4), puis
une mise à niveau du noyau et un redémarrage (consultez Section 4.4.5), et ensuite une mise à niveau
des paquets fournissant vos services critiques. Mettez-les à niveau avant de lancer la mise à niveau totale
(Section 4.4.6) pour vous assurer que ces services critiques sont lancés et sont disponibles pendant la
mise à niveau, et réduisez ainsi leur temps d'arrêt.
4.1.4 Soyez prêts à récupérer le système
En raison des nombreux changements dans le noyau entre Lenny et Squeeze en ce qui concerne les
pilotes, la détection matérielle, le nommage et l'ordre des fichiers de périphérique, il existe un risque réel
que vous rencontriez des problèmes lors du redémarrage du système après la mise à niveau. Un grand
nombre des problèmes potentiels sont documentés dans les chapitres de ces notes de publication.
Pour cette raison, il est raisonnable de s'assurer que vous pourrez récupérer le système s'il ne redémarrait pas, ou, pour les systèmes gérés à distance, si la connexion au réseau échouait.
Si vous effectuez une mise à niveau à distance par un lien ssh, il est fortement recommandé de prendre
toutes les précautions nécessaires pour pouvoir accéder au serveur par un terminal série distant. Il est
possible qu'après la mise à niveau du noyau et le redémarrage, les noms de quelques périphériques soient
changés (comme décrit en Section 4.6.2) et vous devrez corriger la configuration du système depuis une
console locale. Par ailleurs, si le système est redémarré accidentellement au milieu de la mise à niveau,
il est possible que vous deviez utiliser une console locale pour réparer le système.
L'action la plus évidente à tenter est de redémarrer sur l'ancien noyau. Cependant, pour diverses
raisons expliquées ailleurs dans ce document, il n'est pas sûr que cela fonctionne.
Si cela échoue, vous aurez besoin d'une autre méthode pour amorcer le système et le réparer. Une
option est d'utiliser une image de récupération spéciale ou un CD autonome Linux (« Live CD »). Après
avoir démarré à partir de ce support, vous devriez pouvoir monter le système de fichiers racine et effectuer un chroot dans celui-ci pour analyser et corriger le problème.
L'option que nous vous recommandons est d'utiliser le mode de secours (« rescue mode ») de l'installateur Debian de Squeeze. L'avantage d'utiliser l'installateur est que vous pouvez choisir l'option qui
convient le mieux à votre situation. Pour plus d'informations, veuillez consulter la section « Récupérer
un système cassé » du chapitre 8 du manuel d'installation (http://www.debian.org/releases/
stable/installmanual) et la FAQ de l'installateur Debian (http://wiki.debian.org/DebianInstaller/
FAQ).
4.1.4.1 Shell de débogage pendant l'amorçage utilisant un initrd
Le paquet initramfs-tools inclut un shell de débogage 3 dans les initrd qu'il génère. Si, par
exemple, l'initrd ne peut pas monter le système de fichiers racine, vous vous retrouverez dans ce shell de
débogage. Celui-ci possède des commandes de base qui permettent de « tracer » le problème et peut-être
de le corriger.
Les points de base à vérifier sont : la présence de fichiers de périphériques corrects dans /dev ; les
modules chargés (cat /proc/modules) ; la sortie de dmesg pour des erreurs liées au chargement de
pilotes. La sortie de dmesg affichera également les fichiers de périphériques qui ont été assignés aux
1. Si la priorité de debconf est configurée à un très haut niveau, certaines demandes de configuration seront passées sous
silence, mais les services qui dépendent de réponses par défaut qui ne s'appliquent pas au système ne vont pas pouvoir démarrer.
2. Par exemple : services DNS ou DCHP, en particulier s'il n'y a pas de redondance ou de serveur de secours. Dans le cas de
DHCP, l'utilisateur peut être déconnecté du réseau si le temps d'attribution de l'adresse est inférieur à celui mis par le processus
de mise à niveau.
3. Cette fonctionnalité peut être désactivée en ajoutant le paramètre panic=0 aux paramètres d'amorçage.
12
CHAPITRE 4. MISES À NIVEAU DEPUIS . . .
4.2. VÉRIFIER L'ÉTAT DU SYSTÈME
disques ; vous devriez vérifier ces points et les comparer à l'affichage de echo $ROOT pour vous assurer
que le système de fichiers racine est sur le périphérique attendu.
Si vous parvenez à corriger le problème, entrez exit pour arrêter le shell de débogage et continuer le
processus d'amorçage au point où il avait échoué. Bien sûr, vous devrez également corriger le problème
sous-jacent et régénérer l'initrd afin d'éviter un nouvel échec au prochain amorçage.
4.1.5 Préparer un environnement sain pour la mise à niveau
Vous devez faire la mise à niveau de la distribution soit localement, à partir d'une console texte virtuelle ou d'un terminal série directement connecté, soit à distance via une connexion ssh.
Important
Si vous utilisez des services VPN (par exemple tinc), ils ne seront peut-être
pas disponibles en permanence pendant la mise à niveau. Veillez consultez Section 4.1.3.
Pour avoir une marge de sécurité supplémentaire lors des mises à niveau à distance, nous vous suggérons d'exécuter les processus de mise à niveau dans la console virtuelle fournie par le programme screen
qui permet de se reconnecter en cas de coupure et garantit que le processus de mise à niveau ne sera pas
interrompu même si le processus de connexion à distance était coupé.
Important
Important : vous ne devez pas effectuer la mise à niveau en utilisant telnet, rlogin,
rsh, ou depuis une session X gérée par gdm, kdm, etc. sur la machine que vous
mettez à niveau. En effet, chacun de ces services pourrait être interrompu pendant la mise à niveau, ce qui peut rendre inaccessible un système à moitié mis à
niveau. Utiliser l'application GNOME update-manager est fortement déconseillé
pour une mise à jour vers une nouvelle version de Debian, car cet outil suppose que
la session graphique restera active.
4.1.6 Supprimer les paquets conflictuels
À cause du bogue nº 512951 (http://bugs.debian.org/512951), le paquet splashy doit être
supprimé complètement ainsi que sa configuration avant la mise à niveau.
# apt-get purge splashy
4.2 Vérifier l'état du système
Le processus de mise à niveau décrit dans ce chapitre a été conçu pour des mises à niveau des systèmes
Lenny « purs » sans paquet provenant d'autres sources. Pour une meilleure fiabilité du processus de mise
à niveau, vous pouvez supprimer ces paquets du système avant de commencer la mise à niveau.
Les mises à niveau directement depuis des versions de Debian plus vieilles que 5.0 (Lenny) ne sont
pas prises en charge. Merci de suivre les instructions dans les Notes de publication ; (http://www.
debian.org/releases/lenny/releasenotes) et de mettre la machine à niveau vers 5.0 d'abord.
Cette procédure suppose également que le système a été mis à niveau jusqu'à la dernière révision
de Lenny. Si vous ne l'avez pas fait ou si vous n'en êtes pas certain, veuillez suivre les instructions en
Section A.1.
13
CHAPITRE 4. MISES À NIVEAU DEPUIS . . .
4.2. VÉRIFIER L'ÉTAT DU SYSTÈME
4.2.1 Vérifier les actions en cours dans le gestionnaire de paquets
Dans certains cas, l'utilisation d'apt-get pour l'installation de paquets au lieu d'aptitude peut induire
aptitude à considérer un paquet comme « unused » (inutilisé) et à le programmer pour suppression.
En général, vous devez vous assurer que le système est complètement à jour et « propre » avant de
commencer la mise à niveau.
Ainsi, vous devez commencer par vérifier s'il y a des actions en cours dans le gestionnaire de paquets
aptitude. Si un paquet est programmé pour être supprimé ou mis à jour dans le gestionnaire des paquets,
cela peut poser problème lors de la procédure de mise à niveau. Notez que la correction d'un tel problème
n'est possible que si le fichier sources.list pointe encore vers lenny et pas vers stable ou squeeze ;
consultez Section A.2.
Pour faire cette vérification, vous devez lancer aptitude en « mode interactif » et appuyer sur g
(« Go »). S'il affiche une ou plusieurs action(s), vous devez les contrôler et les corriger ou les mettre
en œuvre. Si aucune action n'est suggérée, un message sera affiché indiquant « Il n'est prévu d'installer,
mettre à jour ou enlever aucun paquet. »
4.2.2
Désactiver l'épinglage APT
Si vous avez configuré APT pour installer certains paquets d'une distribution autre que stable (par
exemple, de testing), il se peut que vous deviez changer la configuration d'épinglage APT (« APT pinning ») (stockée dans /etc/apt/preferences) pour permettre la mise à niveau de paquets vers les
versions de la nouvelle version stable. Vous trouverez plus d'informations sur l'épinglage dans apt_preferences(5).
4.2.3
Vérification de l'état des paquets
Quelle que soit la méthode utilisée pour mettre à niveau, il est recommandé de tester d'abord l'état
de tous les paquets et de vérifier que tous les paquets se trouvent dans un état permettant la mise à
niveau. La commande suivante vous indiquera tous les paquets qui sont dans l'état « Half-Installed »
ou « Failed-Config », ainsi que ceux qui sont dans un état d'erreur :
# dpkg --audit
Vous pouvez aussi vérifier l'état de tous les paquets du système en utilisant dselect, aptitude, ou avec
des commandes comme :
# dpkg -l | pager
ou :
# dpkg --get-selections "*" > ~/paquets-actuels.txt
Il est souhaitable d'enlever tous les blocages de paquets (on hold) avant de passer à la nouvelle version.
Si un paquet essentiel pour la mise à niveau est bloqué, la mise à niveau va échouer.
Notez que pour enregistrer les paquets qui sont bloqués, aptitude utilise une méthode différente de
celles d'apt-get et dselect. Vous pouvez identifier les paquets bloqués pour aptitude avec :
# aptitude search "~ahold"
Si vous désirez vérifier quels paquets étaient bloqués pour apt-get, il vous faudra utiliser :
# dpkg --get-selections | grep hold
Si vous aviez modifié et recompilé un paquet localement, sans changer son nom et sans mettre d'époque
(« epoch ») dans la version, vous devez le bloquer pour éviter qu'il ne soit mis à niveau.
Vous pouvez activer un blocage sur un paquet pour apt-get en utilisant :
# echo package_name hold | dpkg --set-selections
Remplacez hold par install pour débloquer un paquet.
Si vous devez corriger quelque chose, il est préférable de vous assurer que sources.list fait toujours référence à Lenny comme expliqué en Section A.2.
14
CHAPITRE 4. MISES À NIVEAU DEPUIS . . .
4.3. PRÉPARER LES SOURCES D'APT
4.2.4 La section proposed-updates
Si vous avez ajouté la section proposed-updates dans le fichier /etc/apt/sources.list, il est
conseillé de la supprimer avant de tenter la mise à niveau. Il s'agit essentiellement d'une précaution pour
éviter des conflits possibles.
4.2.5 Sources non officielles et rétroportages
Si des paquets non-Debian sont présents sur le système, vous devez savoir qu'ils peuvent être supprimés pendant la mise à niveau à cause de dépendances conflictuelles. Si ces paquets ont été installés par
l'ajout d'une archive de paquets dans /etc/apt/sources.list, vous devez vérifier si cette archive
propose également des paquets compilés pour Squeeze et changer la ligne de source en conséquence en
même temps que les lignes de source pour les paquets Debian.
Certains utilisateurs peuvent avoir installé sur leur système Lenny des versions non officielles rétroportées de paquets plus récentes que celles qui sont dans Debian. De tels paquets sont les plus susceptibles
de poser problème lors d'une mise à niveau car ils peuvent entraîner un conflit de fichiers 4 . Section 4.5
contient des informations sur la façon de gérer des conflits de fichiers s'ils se produisent.
4.3 Préparer les sources d'APT
Avant de commencer la mise à niveau, vous devez ajuster le fichier de configuration des listes de
paquets d'apt, /etc/apt/sources.list.
apt prendra en compte tout paquet qui peut être trouvé par chacune des lignes « deb » et installera le
paquet ayant le numéro de version le plus élevé, en donnant la priorité aux premières lignes mentionnées
(ainsi, dans le cas de plusieurs miroirs, on indiquera d'abord un disque dur local, puis des CD, puis les
miroirs FTP et HTTP).
Une version peut être référencée à la fois par son nom de code (par exemple, lenny, squeeze) et par
son nom d'état (c'est-à-dire oldstable, stable, testing, unstable). Se référer à une version par son nom de code
évite d'être surpris par une nouvelle version et c'est pour cette raison que cette approche a été choisie ici.
Bien sûr, vous devez surveiller vous-même les annonces des nouvelles versions. Si vous utilisez les noms
d'état, vous verrez simplement une grande quantité de mises à jour de paquets disponibles dès qu'une
publication a eu lieu.
4.3.1 Ajouter des sources Internet à APT
La configuration par défaut est faite pour une installation depuis les principaux serveurs de Debian
sur Internet, mais vous pouvez modifier /etc/apt/sources.list pour utiliser d'autres miroirs, de
préférence plus proches de vous au sens réseau du terme.
Les adresses des miroirs Debian HTTP et FTP se trouvent à http://www.debian.org/distrib/
ftplist (regardez dans la section « liste complète des miroirs »). Les miroirs HTTP sont en général
plus rapides que les miroirs FTP.
Par exemple, supposons que le miroir Debian le plus proche soit http://mirrors.kernel.org.
Si vous consultez ce miroir avec un navigateur web ou FTP, vous verrez que les répertoires principaux
sont organisés comme ceci :
http ://mirrors.kernel.org/debian/dists/squeeze/main/binary-amd64/...
http ://mirrors.kernel.org/debian/dists/squeeze/contrib/binary-amd64/...
Pour utiliser ce miroir avec apt, ajoutez cette ligne au fichier sources.list :
deb http ://mirrors.kernel.org/debian squeeze main contrib
Notez que « dists » est ajouté automatiquement, et les paramètres qui suivent le nom de version
donnent accès à plusieurs répertoires.
Après avoir ajouté les nouvelles sources, commentez les lignes « deb » existantes dans le fichier
sources.list en plaçant des caractères # au début des lignes.
4. Le système de gestion des paquets de Debian ne permet pas qu'un paquet supprime ou remplace un fichier appartenant à
un autre paquet sauf si ce paquet est prévu pour remplacer cet autre paquet.
15
CHAPITRE 4. MISES À NIVEAU DEPUIS . . .
4.3.2
4.4. METTRE À NIVEAU LES PAQUETS
Ajouter les sources d'un miroir local à APT
Plutôt que d'utiliser des miroirs HTTP ou FTP, vous pouvez modifier /etc/apt/sources.list
pour utiliser un miroir sur un disque local (éventuellement monté par NFS).
Par exemple, le miroir de paquets peut être sous /var/ftp/debian/, et avoir des répertoires principaux tels que :
/var/ftp/debian/dists/squeeze/main/binary-amd64/...
/var/ftp/debian/dists/squeeze/contrib/binary-amd64/...
Pour utiliser ce miroir avec apt, ajoutez cette ligne au fichier sources.list :
deb file :/var/ftp/debian squeeze main contrib
Notez que « dists » est ajouté automatiquement, et les paramètres qui suivent le nom de version
donnent accès à plusieurs répertoires.
Après avoir ajouté les nouvelles sources, commentez les lignes « deb » existantes dans le fichier
sources.list en plaçant des caractères # au début des lignes.
4.3.3
Ajouter des sources sur CD et DVD à APT
Si vous ne voulez utiliser que les CD, commentez les lignes « deb » existantes dans le fichier sources.
list en plaçant des # au début des lignes.
Assurez-vous de la présence d'une ligne dans /etc/fstab qui autorise le montage du CD au point
de montage /cdrom (ce point de montage /cdrom est nécessaire pour utiliser apt-cdrom). Par exemple,
si /dev/hdc est le lecteur de CD, le fichier /etc/fstab devrait contenir une ligne comme celle-ci :
/dev/hdc /cdrom auto defaults,noauto,ro 0 0
Remarquez qu'il ne doit pas y avoir d'espace entre les mots defaults,noauto,ro dans la quatrième
colonne.
Pour vérifier que cela fonctionne, insérez un CD et essayez d'exécuter :
# mount /cdrom
# ls -alF /cdrom
# umount /cdrom
# montera le CD au point de montage /cdrom
# devrait afficher le contenu de la racine du CD
# démontera le CD
Puis, lancez :
# apt-cdrom add
pour chaque CD binaire Debian en votre possession, afin d'ajouter ses données dans la base d'APT.
4.4
Mettre à niveau les paquets
Pour une mise à niveau des versions précédentes de Debian GNU/Linux, il est recommandé d'utiliser
le gestionnaire de paquets apt-get. Lors des versions précédentes, aptitude était recommandé, mais les
dernières versions d'apt-get fournissent des fonctions équivalentes et se sont montré plus robustes pour
fournir le résultat de mise à niveau attendu.
N'oubliez pas de monter les partitions requises (notamment les partitions racine et /usr) en lecture
et écriture, avec une commande de ce type :
# mount -o remount,rw /point_de_montage
Puis, vérifiez à nouveau que les sources d'APT (dans /etc/apt/sources.list) se réfèrent soit à
« squeeze » soit à « stable ». Il ne doit y avoir aucune source pointant vers Lenny.
Note
Les lignes de source pour un CD se réfèrent souvent à « unstable » ; bien que
cela soit trompeur, vous ne devez pas les changer.
16
CHAPITRE 4. MISES À NIVEAU DEPUIS . . .
4.4. METTRE À NIVEAU LES PAQUETS
4.4.1 Enregistrer la session
Il est fortement recommandé d'utiliser le programme /usr/bin/script pour enregistrer une transcription de la session de mise à niveau. Ainsi, quand un problème survient, vous avez un enregistrement
de ce qui s'est passé, et vous pouvez fournir les informations exactes pour un rapport de bogue. Pour
démarrer un enregistrement, saisissez :
# script -t 2>~/upgrade-squeezeetape.time -a ~/upgrade-squeezeetape.script
ou quelque chose d'équivalent. Si vous utilisez à nouveau le script d'enregistrement (par exemple suite
à un redémarrage), utilisez une nouvelle valeur pour etape afin d'indiquer quelle étape vous enregistrez.
Ne mettez pas le fichier d'enregistrement dans un répertoire temporaire tel que /tmp ou /var/tmp (les
fichiers de ces répertoires peuvent être détruits pendant la mise à niveau ou pendant un redémarrage).
Le fichier d'enregistrement vous permettra également de revoir les informations qui ont défilé. Basculez simplement sur la deuxième console (en utilisant Alt+F2) et, après la connexion, utilisez less R ~root/upgrade-squeeze.script pour voir le fichier.
Après avoir terminé la mise à niveau, vous pouvez stopper l'enregistrement en entrant exit à l'invite
de commandes.
Si vous avez utilisé l'option -t de script, vous pouvez utiliser le programme scriptreplay pour rejouer
la session entière :
# scriptreplay ~/upgrade-squeeze.time ~/upgrade-squeeze.script
4.4.2 Mettre à jour la liste des paquets
La liste des paquets disponibles pour la nouvelle version doit tout d'abord être récupérée, avec cette
commande :
# apt-get update
4.4.3 Assurez-vous d'avoir suffisamment d'espace disque pour la mise à niveau
Avant de faire la mise à niveau complète du système, telle qu'elle est décrite en Section 4.4.6, vous
devez vous assurer d'avoir suffisamment d'espace disque. En effet, tous les paquets nécessaires à l'installation sont stockés dans /var/cache/apt/archives (et dans le sous-répertoire partial/ pendant
le téléchargement). Vous devez donc vous assurer d'avoir suffisamment de place sur la partition /var/
du système de fichiers. Après le téléchargement, vous aurez probablement encore besoin de plus d'espace disque sur les autres partitions de système de fichiers pour pouvoir installer à la fois les paquets
mis à niveau (qui peuvent contenir des binaires plus gros ou davantage de données) et les nouveaux paquets. Si l'espace disque vient à manquer, la mise à niveau sera incomplète, ce qui peut rendre le système
difficile à récupérer.
Le programme apt-get peut afficher des informations détaillées sur l'espace disque nécessaire à l'installation. Vous pouvez obtenir cette estimation avant d'effectuer vraiment la mise à niveau avec la commande :
# apt-get -o APT :Get
: :Trivial-Only=true
:
dist-upgrade
[ ... ]
XXX paquets mis à jour, XXX nouvellement installés, XXX à enlever et XXX non mis
à jour.
Il est nécessaire de télécharger xx,x Mo d'archives.
Après dépaquetage, AAA Mo seront utilisés.
17
←-
CHAPITRE 4. MISES À NIVEAU DEPUIS . . .
4.4. METTRE À NIVEAU LES PAQUETS
Note
Exécuter cette commande au début du processus de mise à niveau peut provoquer une erreur pour les raisons décrites dans les sections suivantes. Dans ce cas,
vous devez attendre d'avoir effectuer la mise à niveau minimale du système comme
décrit en Section 4.4.4 et d'avoir mis à niveau le noyau avant d'exécuter cette commande pour estimer l'espace disque nécessaire.
Si vous n'avez pas assez d'espace disque pour la mise à niveau, apt-get vous enverra un message
comme :
E :Vous n'avez pas assez d'espace disponible dans /var/cache/apt/archives/.
Si vous n'avez pas assez d'espace disque pour la mise à niveau, assurez-vous d'en libérer. Vous pouvez :
– supprimer les paquets qui ont été téléchargés auparavant (dans /var/cache/apt/archives).
Nettoyer le cache des paquets avec apt-get clean supprimera tous les paquets téléchargés auparavant ;
– supprimer les paquets oubliés. Si vous avez installé popularity-contest, vous pouvez utiliser
popcon-largest-unused pour lister les paquets que vous n'utilisez plus et qui occupent le plus de
place. Vous pouvez également utiliser deborphan ou debfoster pour trouver les paquets obsolètes
(consultez Section 4.9). Sinon, vous pouvez lancer aptitude en « mode interactif » et trouver les
paquets obsolètes dans la section « Paquets obsolètes ou créés localement » ;
– supprimer les paquets qui prennent trop de place et qui ne sont pas actuellement nécessaires (vous
pourrez toujours les réinstaller après la mise à niveau). Vous pouvez lister les paquets prenant le
plus d'espace disque avec dpigs (disponible dans le paquet debian-goodies) ou avec wajig (en
exécutant wajig size).
Vous pouvez afficher les paquets qui prennent le plus de place avec aptitude. Lancez aptitude en
mode interactif, choisissez Vues → Nouvelle vue des paquets (cette entrée de menu n'est disponible
que depuis la version fournie dans etch), tapez l puis ~i, tapez S puis ~installsize, ce qui créera
une liste patique pour travailler.
– supprimer les traductions et les fichiers de localisation du système, s'ils ne sont pas nécessaires.
Vous pouvez installer le paquet localepurge et le configurer de manière à ce qu'un jeu restreint
de paramètres régionaux (« locales ») soit conservé sur le système. Cela réduira la place occupée
dans /usr/share/locale.
– déplacer temporairement vers un autre système les journaux système résidant sous/var/log/ (ou
les supprimer définitivement).
– utiliser un répertoire /var/cache/apt/archives temporaire. Vous pouvez utiliser un cache
temporaire depuis un autre système de fichiers, un périphérique de stockage par USB, un disque
dur temporaire, un système de fichier déjà utilisé, etc.
Note
N'utilisez pas de montage NFS car la connexion réseau pourrait être interrompue au cours de la mise à niveau.
Par exemple, si une clé USB est montée sur /media/cleusb :
1. supprimez les paquets téléchargés lors d'une précédente installation :
# apt-get clean
2. copiez le répertoire /var/cache/apt/archives sur le disque USB :
# cp -ax /var/cache/apt/archives /media/cleusb/
18
CHAPITRE 4. MISES À NIVEAU DEPUIS . . .
4.4. METTRE À NIVEAU LES PAQUETS
3. montez le répertoire de cache temporaire à la place de l'actuel :
# mount --bind /media/cleusb/archives /var/cache/apt/archives
4. après la mise à niveau, rétablissez le répertoire /var/cache/apt/archives initial :
# umount /media/cleusb/archives
5. supprimez le répertoire subsistant /media/cleusb/archives.
Vous pouvez créer le répertoire de cache temporaire dans n'importe quel système de fichiers monté
sur le système.
– Effectuez une mise à niveau minimale (consultez Section 4.4.4) ou partielle suivie par une mise à
niveau complète. Ceci vous permettra de mettre à niveau partiellement le système, et de nettoyer
le cache avant la mise à niveau complète.
Notez que pour supprimer des paquets sans dommage, il est conseillé de changer sources.list
pour pointer vers lenny, comme décrit en Section A.2.
4.4.4 Mise à niveau minimale du système
Il est possible que le lancement d'une mise à niveau complète (décrite ci-dessous) supprime un grand
nombre de paquets que vous voudriez garder. Nous recommandons donc une action en deux temps,
au début une mise à niveau minimale pour éviter ces conflits, puis une mise à niveau totale (consultez
Section 4.4.6).
Pour ce faire, exécutez :
# apt-get upgrade
Cette commande met à niveau les paquets qui peuvent l'être sans entraîner l'installation ou la suppression d'autres paquets.
La mise à niveau minimale peut aussi être utilisée sur un système limité en taille, sur lequel une mise
à niveau complète prendrait trop d'espace.
4.4.5 Mettre à niveau le noyau et udev
La version du paquet udev de Squeeze nécessite un noyau 2.6.26 ou plus récent avec l'option CON
FIG_SYSFS_DEPRECATED désactivée et les options CONFIG_INOTIFY_USER et CONFIG_SIGNALFD
activées. Sachant que l'option CONFIG_SYSFS_DEPRECATED est activée dans le noyau Debian standard
de Lenny (version 2.6.26), et que la version d'udev fournie par Lenny n'offre pas toutes les fonctionnalités
attendues par les derniers noyaux, il faut faire très attention lors de la mise à niveau pour garder le
système amorçable.
Démarrer sur le noyau 2.6.26 de Lenny avec le paquet udev de Squeeze peut entraîner un échec lors du
nommage des périphériques réseau, et aussi lors de l'application de certaines permissions additionnelles
sur des périphériques bloc (par exemple les accès du groupe disk). Le logiciel semblera marcher, mais
certaines règles (par exemple celles basées sur le réseau) ne seront pas effectivement chargées. Avant de
mettre à niveau udev, nous vous recommandons donc fortement de mettre à niveau le noyau, afin de
vous assurer que le noyau présent sera compatible avec udev.
Pour effectuer cette mise à niveau du noyau, exécutez :
# apt-get install linux-image-2.6-variante
Consultez Section 4.6.1 pour de l'aide sur la détermination de la variante du paquet de noyau que
vous devriez installer.
Certains microprogrammes ont été déplacés dans l'archive non libre (cf. Section 2.1.2), ce qui signifie
qu'il peut être nécessaire d'installer des paquets de microprogrammes supplémentaires après la mise
à jour du noyau pour prendre en charge certains matériels. Certains matériels qui fonctionnaient correctement avant la mise à niveau risquent de ne plus fonctionner une fois le noyau mis à niveau. Faites
attention aux messages d'avertissement d'installation du noyau ou des scripts de création d'initramfs, et
vérifiez que les paquets nécessaires sont installés.
Les utilisateurs du programme d'amorçage grub doivent s'assurer que update-grub est lancé lors la
mise à niveau du noyau, ou doivent le lancer manuellement.
19
CHAPITRE 4. MISES À NIVEAU DEPUIS . . .
4.5. PROBLÈMES POSSIBLES PENDANT UNE . . .
Juste après la mise à niveau du noyau, vous devriez aussi installer le nouveau udev, afin de minimiser
le risque d'incompatibilité entre le vieux udev et le nouveau noyau 5 . Vous pouvez le faire en lançant :
# apt-get install udev
Vous devriez redémarrer le système 6 une fois le noyau et udev mis à niveau.
4.4.6
Mettre à niveau le système
Vous êtes maintenant prêt à continuer avec la partie principale de la mise à niveau. Exécutez :
# apt-get dist-upgrade
Note
Nous recommandions d'utiliser aptitude lors du processus de mise à niveau pour
d'autres versions. Cet outil n'est pas recommandé pour les mises à niveau de Lenny
à Squeeze.
Cette commande effectue une mise à niveau complète du système, c.-à-d. installe les versions les plus
récentes de tous les paquets, et résoud tous les changements possibles de dépendances entre paquets
des différentes versions. Si nécessaire, elle installe de nouveaux paquets (habituellement de nouvelles
versions de bibliothèques, ou des paquets ayant changé de nom), et retire les paquets obsolètes en conflit.
Lorsque la mise à niveau se fait à partir d'un ensemble de CD (ou DVD), on vous demandera d'insérer
d'autres CD ou DVD à plusieurs moments de la mise à niveau. Vous pourriez devoir insérer plusieurs
fois le même CD ou DVD. Cela est dû aux relations entre paquets répartis sur plusieurs supports.
Les paquets déjà installés ayant une nouvelle version, mais qui ne peuvent être installés sans modifier
l'état d'un autre paquet, seront laissés dans leur version actuelle (et affichés comme retenu — « held
back »). Cela peut être résolu soit en utilisant aptitude et en choisissant d'installer ces paquets, soit en
essayant apt-get -f install paquet.
4.5
Problèmes possibles pendant une mise à niveau
Les parties suivantes décrivent les problèmes connus pouvant survenir lors d'une mise à niveau vers
Squeeze.
4.5.1 Le noyau Linux inclus dans Squeeze ne prend plus en charge cryptoloop
Le noyau Linux inclus dans Debian 6.0 ne prend plus en charge cryptoloop. Les installations utilisant
cryptoloop doivent migrer à dm-crypt avant d'effectuer la mise à niveau.
4.5.2
Suppressions attendues
La mise à niveau vers Squeeze peut demander la suppression de paquets sur le système. Leur liste
exacte dépendra des paquets installés sur le système. Ces notes de publication donnent des conseils
généraux sur la méthode à utiliser, mais en cas de doute, il est recommandé d'examiner les suppressions
de paquets proposées par chacune des méthodes avant de les effectuer réellement.
On peut s'attendre à la suppression de certains paquets courants comme autofs(remplacé par auto
fs5), dhcp3(remplacé par isc-dhcp), madwifi-source et python2.4 (remplacé par python2.6).
Pour plus d'informations sur les paquets obsolètes dans Squeeze, consultez Section 4.9.
5. Il y a aussi des incompatibilités connues entre le vieux noyau et le nouveau paquet udev. Si vous avez des problèmes lors
du redémarrage avec le nouveau noyau, vous devrez repasser sur l'ancien udev.
6. Si vous enregistrez la mise à niveau comme expliqué dans Section 4.4, n'oubliez pas d'utiliser de nouveau la commande
script pour enregistrer les étapes de la mise a niveau décrites dans Section 4.4.6 après le redémarrage.
20
CHAPITRE 4. MISES À NIVEAU DEPUIS . . .
4.5. PROBLÈMES POSSIBLES PENDANT UNE . . .
4.5.3 Erreurs lors de l'utilisation d'aptitude ou d'apt-get
Si une opération utilisant aptitude, apt-get ou dpkg échoue avec l'erreur suivante :
E :Dynamic MMap ran out of room
l'espace de cache par défaut est insuffisant. Vous pouvez résoudre cela soit en enlevant ou en commentant des lignes dont vous n'avez pas besoin dans /etc/apt/sources.list, soit en augmentant
la taille du cache. La taille du cache peut être augmentée en positionnant APT: :Cache-Limit dans
/etc/apt/apt.conf. La commande suivante le positionne à une valeur qui devrait être suffisante
pour la mise à niveau :
# echo 'APT :Cache-Limit
:
"12500000" ;' >> /etc/apt/apt.conf
Cela suppose que vous n'avez pas déjà positionné cette variable dans ce fichier.
4.5.4 Boucles de conflits ou de prédépendances
Il est parfois nécessaire d'activer l'option d'APT APT: :Force-LoopBreak pour pouvoir temporairement retirer un paquet essentiel à cause de boucles « Conflicts/Pre-Depends ». apt-get vous alertera
à ce propos et interrompra la mise à niveau. Vous pouvez contourner ce problème en passant l'option o APT: :Force-LoopBreak=1 sur la ligne de commande d'apt-get.
Il est possible que la structure de dépendances d'un système soit tellement défectueuse qu'elle requiert
une intervention manuelle. Habituellement, cela signifie qu'il faut utiliser apt-get ou :
# dpkg --remove nom_du_paquet
pour éliminer certains des paquets en cause, ou :
# apt-get -f install
# dpkg --configure --pending
Dans certains cas extrêmes, vous pourriez devoir forcer une réinstallation à l'aide d'une commande
comme :
# dpkg --install /chemin/vers/nom_du_paquet.deb
4.5.5 Conflits de fichier
Les conflits de fichiers ne devraient pas se produire si vous mettez à niveau depuis un système Lenny
« pur », mais ils peuvent se produire si des rétroportages non officiels sont installés. Un conflit de fichiers
entraînera une erreur de ce type :
Préparation du remplacement de <paquet-toto> (en utilisant <fichier-paquet-toto>) ←...
dpkg :erreur de traitement de <paquet-toto> (--install) :
tentative de remplacement de « <un-nom-de-fichier> »,
qui appartient aussi au paquet <paquet-titi>
dpkg-deb :sous-processus paste tué par le signal (Broken pipe)
Des erreurs ont été rencontrées pendant l'exécution :
<paquet-toto>
Vous pouvez tenter de résoudre un conflit de fichiers en forçant la suppression du paquet mentionné
sur la dernière ligne du message d'erreur :
# dpkg -r --force-depends nom_du_paquet
Après cela, vous devriez être en mesure de continuer la mise à niveau, en utilisant les commandes
d'apt-get précédemment décrites.
21
CHAPITRE 4. MISES À NIVEAU DEPUIS . . .
4.5.6
4.6. METTRE À NIVEAU LE NOYAU ET LES . . .
Changements de configuration
Durant la mise à niveau, on vous posera des questions pour configurer ou reconfigurer de nombreux
paquets. Quand on vous demandera si des fichiers du répertoires /etc/init.d ou le fichier /etc/
manpath.config doivent être remplacés par la version du responsable du paquet, il est généralement
nécessaire de répondre « oui » pour assurer la cohérence du système. Vous pouvez toujours revenir aux
versions précédentes, puisqu'elles sont sauvegardées avec une extension .dpkg-old.
Si vous n'êtes pas certain de ce qu'il faut faire, notez le nom du paquet ou du fichier et examinez le
problème plus tard. Vous pouvez chercher dans le fichier d'enregistrement pour revoir les informations
qui étaient à l'écran lors de la mise à niveau.
4.5.7
Changement de la session vers la console
Si vous utilisez le système depuis la console locale, il est possible qu'à certains moments de la mise à
niveau la console passe à une vue différente, et que la mise à niveau du système ne soit plus observable.
C'est par exemple le cas pour les systèmes de bureau quand gdm est relancé.
Pour revenir à la console traitant le processus de mise à niveau, utilisez les touches Ctrl+Alt+F1 pour
revenir au terminal virtuel 1 si vous avez une interface de connexion graphique ou Alt+F1 si vous avez
une console texte locale. Remplacez F1 avec la touche Fx où x correspond au numéro du terminal sur
lequel se déroule la mise à niveau. Vous pouvez aussi utiliser Alt+flèche gauche ou Alt+flèche droite
pour passer d'un terminal en mode texte à un autre.
4.5.8
Attention spéciale à porter à certains paquets
La plupart des paquets devrait passer docilement de Lenny à Squeeze. Il y a cependant un petit
nombre de cas où une intervention manuelle peut être nécessaire, que ce soir avant ou pendant la mise
à niveau. Ces interventions sont détaillées ci-dessus en fonction du paquet impliqué.
4.5.8.1 Evolution
Evolution (client de courrier électronique du bureau Gnome) a été mis à jour de la version 2.22 à
la version 2.30. Il s'ensuit un changement dans le format utilisé pour stocker les données locales, et
donc une possible perte de données si la mise à niveau est effectuée alors que evolution est en cours
de fonctionnement. Quitter l'application en tant que tel n'est pas toujours suffisant car de nombreux
processus liés vont continuer à fonctionner en arrière-plan. Pour éviter de possibles problèmes, nous
vous recommandons de quitter totalement l'environnement graphique avant d'effectuer la mise à niveau
vers Squeeze.
Pendant la mise à niveau, evolution vérifiera qu'aucun processus impliqué dans la mise à niveau
n'est lancé , et recommandera leur fermeture. Un second tour de vérification suivra, et, si nécessaire,
l'utilisateur aura le choix entre tuer les processus restants ou arrêter la mise à niveau afin de résoudre la
situation lui-même.
4.6
Mettre à niveau le noyau et les paquets liés
Cette section explique comment mettre à niveau le noyau et identifie les problèmes potentiels liés à
cette mise à niveau. Vous pouvez soit installer l'un des paquets linux-image-* fournis dans Debian
ou compiler un noyau personnalisé à partir des sources.
Veuillez noter que beaucoup d'informations dans cette section sont basées sur l'hypothèse que vous
utilisez l'un des noyaux modulaires de Debian, avec les paquets initramfs-tools et udev. Si vous
choisissez d'utiliser un noyau personnalisé qui ne nécessite pas d'initrd ou si vous utilisez un générateur
d'initrd différent, certaines informations peuvent ne pas vous concerner.
4.6.1 Installer un métapaquet du noyau
Quand vous faites une mise à niveau de Lenny vers Squeeze, il est fortement recommandé d'installer
un nouveau métapaquet linux-image-2.6-*. Ce paquet peut être installé automatiquement par le processus de mise à niveau. Vous pouvez vérifier cela en exécutant :
# dpkg -l "linux-image*" | grep ^ii
22
CHAPITRE 4. MISES À NIVEAU DEPUIS . . .
4.6. METTRE À NIVEAU LE NOYAU ET LES . . .
Si cela ne donne rien, vous devez alors installer un paquet linux-image vous-même. Pour voir la liste
des métapaquets linux-image-2.6 disponibles, exécutez :
# apt-cache search linux-image-2.6- | grep -v transition
Si vous ne savez pas quel paquet sélectionner, exécutez uname -r et recherchez un paquet avec un
nom similaire. Par exemple, si vous voyez 2.6.18-6-686, il est recommandé d'installer linux-image2.6-686. Vous pouvez également utiliser apt-cache pour voir une description longue de chaque paquet.
Cela peut vous aider à choisir le meilleur paquet disponible. Par exemple :
# apt-cache show linux-image-2.6-686
Vous pouvez alors installer le paquet choisi en utilisant la commande apt-get install. Une fois
ce nouveau noyau installé, vous devriez redémarrer dès que possible afin de profiter des améliorations
fournies par la nouvelle version du noyau.
Pour les plus courageux, il existe un moyen facile pour compiler votre propre noyau sous Debian
GNU/Linux. Installez les outils kernel-package et lisez la documentation dans /usr/share/doc/
kernel-package. Sinon, vous pouvez aussi utiliser les sources du noyau en installant le paquet linuxsource-2.6. Vous pouvez utiliser la cible deb-pkg du fichier Makefile fourni dans les sources pour
construire un paquet binaire. Il existe cependant des différences entre les approches, merci de consulter
les documentations respectives des paquets.
Si possible, vous devriez mettre à niveau le noyau (par le paquet idoine) séparément de la mise à
niveau (dist-upgrade) principale pour réduire les risques d'avoir un système temporairement non
amorçable. Notez que cela devrait être effectué uniquement après le processus de mise à niveau minimal
décrit en Section 4.4.4.
4.6.2 Réordonnancement de l'énumération des périphériques
Dans Lenny et suivantes, un nouveau mécanisme noyau en charge de l'identification du matériel
peut changer l'ordre dans lequel les périphériques sont trouvés sur le système à chaque démarrage, ce
qui affecte le nom qui leur est associé. Par exemple, si vous avez des cartes réseau qui sont associées à
deux pilotes différents, les périphériques auxquels eth0 et eth1 se réfèrent peuvent être inversés.
Pour les périphériques réseau, cette réorganisation est normalement évitée par l'utilisation de définitions dans le fichier udev /etc/udev/rules.d/70-persistent-net.rules. Ces règles étaient
déjà en place dans Lenny, vous n'avez donc normalement rien besoin de faire lors de la mise à niveau
vers Squeeze pour avoir des noms de périphériques réseau stables. Notez cependant que le mécanisme
udev de nommage est lié à un périphérique particulier, et que, par exemple, si vous changez la carte
réseau sur un système Squeeze en fonctionnement, cette carte se verra attribuer une nouvelle interface
réseau au lieu d'utiliser l'existante. Afin d'utiliser le même nom pour de nouveaux matériels, vous devrez
supprimer les entrées concernées dans /etc/udev/rules.d/70-persistent-net.rules.
Pour les périphériques de stockage, vous pouvez éviter cette réorganisation en utilisant initramfstools et en le configurant pour charger les modules des pilotes dans le même ordre que celui dans lequel
les périphériques ont été chargés. Cependant, au vu des autres changements apportés au sous-système
d'enregistrement du noyau linux (consultez Section 5.1.1), c'est certainement beaucoup de travail pour
rien, et il est préférable d'utiliser les noms de périphériques qui sont garantis stables, comme les alias
UUID 7 dans le dossier /dev/disk/by-uuid/ ou les nom de périphériques LVM dans /dev/mapper/.
4.6.3 Boot timing issues (waiting for root device)
Si un initrd créé avec initramfs-tools est utilisé pour amorcer le système, dans certains cas, la
création des fichiers de périphérique par udev peut se produire trop tard pour que les scripts d'amorçage
puissent en tenir compte.
The usual symptoms are that the boot will fail because the root file system cannot be mounted and
you are dropped into a debug shell:
Gave up waiting for root device. Common problems :
- Boot args (cat /proc/cmdline)
- Check rootdelay= (did the system wait long enough ?)
- Check root= (did the system wait for the right device ?)
7. Certains périphériques, par exemple ceux utilisés par crypt, RAID ou LVM ont des identifiants non-UUID stables. Dans ce
cas, vous devriez utiliser le nom de ces périphériques, qui sont déjà non ambigus et stables.
23
CHAPITRE 4. MISES À NIVEAU DEPUIS . . .
4.7. PRÉPARATIONS POUR LA PROCHAINE . . .
- Missing modules (cat /proc/modules ; ls /dev)
ALERT ! /dev/something does not exist. Dropping to a shell !
(initramfs)
But if you check afterwards, all devices that are needed are present in /dev. This has been observed in
cases where the root file system is on a USB disk or on RAID, especially if LILO is used.
Un contournement de ce problème est d'utiliser le paramètre d'amorçage rootdelay=9. Il se peut
que vous deviez ajuster la valeur pour le délai (en seconde).
4.7
Préparations pour la prochaine version
Après la mise à niveau, il y a plusieurs choses que vous pouvez faire pour préparer la prochaine
version.
– Supprimez tous les paquets obsolètes et non utilisés comme décrit en Section 4.9. Vous devriez
contrôler les fichiers de configuration qu'ils utilisent et envisager de purger les paquets pour supprimer leurs fichiers de configuration.
4.7.1 Mise à niveau vers GRUB 2
Pendant la mise à niveau, la question de l'utilisation en chaîne (« chainload ») de GRUB 2 vous sera
posée, c'est-à-dire garder GRUB Legacy comme programme d'amorçage, avec une entrée pour charger
GRUB 2 qui s'occupera de démarrer le système Debian GNU/Linux. Ceci vous permet de vérifier que
GRUB 2 marche sur le système avant de l'utiliser de manière exclusive.
Une fois certain que GRUB 2 marche, vous devriez l'utiliser , le chargement en chaîne n'étant qu'une
solution temporaire. Vous pouvez faire le changement par la commande upgrade-from-grub-legacy.
Le manuel de GRUB donne plus d'informations (http://www.gnu.org/software/grub/manual/
grub.html#Changes-from-GRUB-Legacy) sur les différences entre GRUB Legacy et GRUB 2. Certaines peuvent demander des changements dans des configurations complexes. Si vous n'avez pas modifié la configuration du gestionnaire de démarrage, vous ne devriez pas avoir besoin d'aller plus loin.
4.8
Composants obsolètes
Avec la publication de Debian GNU/Linux 7.0 (nom de code Wheezy), un nombre important de
fonctions seront obsolètes, et les utilisateurs devront changer pour de nouvelles alternatives pour prévoir
le passage en 7.0.
Cela inclut les fonctions suivantes :
– OpenVZ et Linux-Vserver : Debian GNU/Linux 6.0 sera la dernière version stable qui inclut les
technologies de virtualisation du noyau Linux hors de la branche principale. Cela signifie que les
solutions OpenVZ et Linux-Vserver vont devenir obsolètes, et que les utilisateurs devraient migrer
vers les solutions de virtualisation intégrées en amont à linux-2.6 comme KVM, Linux Container
ou Xen ;
– le paquet gdm (GNOME Display Manager -- version 2.20) sera rendu obsolète par gdm3, qui est une
version réécrite. Consultez Section 5.6 pour de plus amples informations.
4.9
Paquets obsolètes
Avec Squeeze, plusieurs milliers de nouveaux paquets apparaissent, tandis que plus de quatre mille
anciens paquets présents dans Lenny disparaissent. Il n'est pas prévu de procédure de mise à niveau
pour ces paquets obsolètes. Bien que rien ne vous empêche de continuer à utiliser ces paquets si vous le
désirez, le projet Debian arrête habituellement le suivi en sécurité un an après la sortie de Squeeze 8 et
ne fournira normalement pas d'autre support entre temps. Il vous est recommandé de les remplacer par
d'autres logiciels, s'il en existe.
Il y a plusieurs raisons pour lesquelles un paquet peut avoir été retiré de la distribution : il n'est
plus maintenu en amont, il n'y a plus de responsable Debian intéressé par la maintenance du paquet, la
8. Ou aussi longtemps qu'il n'y a pas de nouvelle version pendant cet intervalle de temps. Il n'y a typiquement qu'au plus deux
versions stables de supportées à tout moment.
24
CHAPITRE 4. MISES À NIVEAU DEPUIS . . .
4.9. PAQUETS OBSOLÈTES
fonctionnalité fournie par le paquet a été remplacée par un logiciel différent (ou une nouvelle version)
ou il n'est plus considéré comme convenable pour Squeeze en raison de ses bogues. Dans ce dernier cas,
le paquet peut cependant toujours être présent dans la distribution « unstable ».
Détecter quels paquets sont « obsolètes » dans un système à jour est facile car les interfaces de gestion
des paquets les marquent comme tel. Si vous utilisez aptitude, vous verrez une liste de ces paquets sous
l'entrée « Paquets obsolètes ou créés localement ». Dselect fournit une section similaire, mais la liste
présentée peut être différente.
Si vous avez utilisé aptitude ou apt-get pour installer manuellement des paquets dans Lenny, le programme aura gardé la trace de ces paquets ; ainsi, quand un paquet est supprimé, le programme peut
marquer comme obsolètes les paquets installés par le seul jeu des dépendances et qui ne sont plus nécessaires. À la différence de deborphan, aptitude et apt ne marque pas comme obsolètes les paquets
que vous avez installés, au contraire de ceux qui ont été installés automatiquement par les dépendances.
Pour supprimer automatiquement les paquets installé que vous n'utilisez plus, tapez :
# apt-get autoremove
Il existe des outils supplémentaires que vous pouvez utiliser pour trouver les paquets obsolètes comme
deborphan, debfoster ou cruft. Deborphan est hautement recommandé, bien qu'il n'indique (dans le
mode par défaut) que les bibliothèques obsolètes : les paquets dans les sections « libs » ou « old
libs » qui ne sont utilisés par aucun autre paquet. Ne supprimez pas aveuglément les paquets que
ces outils présentent, particulièrement si vous utilisez des options non standard agressives, car ils sont
susceptibles de produire des faux positifs. Il est hautement recommandé d'examiner manuellement les
paquets suggérés à la suppression (c.-à-d. leurs contenu, taille et description) avant de les supprimer.
Le système de suivi des bogues de Debian (http://bugs.debian.org/) fournit souvent des informations complémentaires sur les raisons pour lesquelles un paquet a été retiré. Vous devriez consulter à la fois les comptes-rendus de bogue archivés pour le paquet lui-même et ceux du pseudo-paquet
ftp.debian.org (http://bugs.debian.org/cgi-bin/pkgreport.cgi?pkg=ftp.debian.org&archive=
yes).
La liste des paquets obsolètes comprend :
– le système de gestion de contenu plone. Ceci a été fait à la demande de développeurs qui préfèrent
utiliser Unified Installer for Linux comme seule plate-forme de déploiement. Le moyen recommandé d'installer Plone sur un système Debian GNU/Linux est donc l'Unified Installer, disponible
par téléchargement depuis http://plone.org/ ;
– nessus, le serveur de scan de vulnérabilité système et ses bibliothèques associés, ainsi que quelques
autres logiciels. Il a été rendu obsolète par les logiciels fournis par OpenVAS, comme par exemple
openvas-server et openvas-client. Comme il n'y a pas de système de mise à niveau automatique à ce niveau, vous devrez installer OpenVAS et configurer vous-même le service Nessus
(utilisateurs, certificats, etc.) à OpenVAS ;
– postgresql-8.3, dont le successeur est postgresql-8.4 ;
– mysql-server-5.0, dont le successeur est mysql-server-5.1 ;
– python2.4, dont le successeur est python2.6 ;
– le logiciel Java 5, en particulier les paquets sun-java5-jre et sun-java5-bin, son successeur
est Java 6 : sun-java6-jre et les paquets associés ;
– apt-proxy n'est plus fourni, utilisez à la place apt-cacher-ng, apt-cacher ou approx. Bien
qu'il n'existe pas de gestion de mise à niveau, les utilisateurs d'apt-proxy peuvent migrer vers
une de ces alternatives en installant l'un de ces paquets ;
– quelques pilotes graphiques ne sont plus fournis dans Squeeze et sont obsolètes. On peut citer xser
ver-xorg-video-cyrix, xserver-xorg-video-i810 xserver-xorg-video-imstt, xse
rver-xorg-video-nsc, xserver-xorg-video-sunbw2, et xserver-xorg-video-vga. Ils
peuvent être supprimés pendant l'installation. Vous devriez utiliser xserver-xorg-video-all
à la place ;
– l'outil usplash utilisé dans Lenny pour afficher une image lors du démarrage de l'ordinateur n'est
plus disponible. Il a été remplacé par plymouth.
4.9.1 Paquets factices
Certains paquets de la version Lenny ont été divisés en plusieurs paquets dans Squeeze, souvent
pour améliorer la maintenabilité du système. Pour faciliter la mise à niveau dans de tels cas, Squeeze
25
CHAPITRE 4. MISES À NIVEAU DEPUIS . . .
4.9. PAQUETS OBSOLÈTES
fournit souvent des paquets « factices » (« dummy packages » en anglais) : des paquets vides qui ont
le même nom que l'ancien paquet de la version Lenny et dont les dépendances entraînent l'installation
des nouveaux paquets. Ces paquets factices sont considérés comme des paquets obsolètes après la mise
à niveau et peuvent être supprimés sans problème.
La plupart des descriptions des paquets factices signalent le but de ces paquets. Cependant, elles
ne sont pas uniformes, et le programme deborphan, avec les options de type --guess-*, peut être
utile pour détecter ces paquets sur le système. Notez que certains paquets factices ne sont pas destinés
à être supprimés après une mise à niveau, mais ils sont utilisés pour déterminer quelle est la version
actuellement disponible d'un programme.
26
Chapitre 5
Problèmes à connaître pour Squeeze
5.1 Problèmes potentiels
Parfois, des changements ont des effets de bord que nous ne pouvons pas raisonnablement éviter
sans nous exposer à des bogues à un autre endroit. Cette section documente les problèmes que nous
connaissons. Veuillez également lire l'errata, la documentation des paquets concernés, les rapports de
bogue et les autres sources d'informations mentionnées en Section 6.1.
5.1.1 Migration des pilotes de disque depuis le sous-système IDE vers PATA
La nouvelle version du noyau Linux fournit des pilotes différents pour quelques contrôleurs PATA
(IDE). Les noms de certains disques durs, lecteur de CD ou de bandes peuvent changer.
Il est recommandé d'identifier les périphériques disque dans les fichiers de configuration par étiquette ou UUID (identifiant unique) au lieu de leur nom de périphérique ; cet UUID fonctionnera avec
les anciennes et nouvelles versions du noyau. Lors de la mise à jour du paquet du noyau vers la version
Squeeze de Debian, le paquet linux-base proposera d'effectuer cette conversion dans les fichiers de
configuration de la plupart des paquets relatifs aux systèmes de fichiers et aux différents programmes
d'amorçage inclus dans Debian. Si vous choisissez de ne pas mettre à jour la configuration du système
automatiquement, ou si vous n'utilisez pas les paquets noyaux de Debian, vous devez mettre à jour les
identifiants de périphériques vous-même avant le redémarrage suivant afin de vous assurer que le système reste amorçable.
5.1.2 Le changement de format des métadonnées de mdadm requiert un GRUB récent
Ce qui suit s'applique seulement aux utilisateurs qui veulent laisser le programme d'amorçage grubpc charger directement le noyau depuis un périphérique RAID créé avec mdadm 3.x et les valeurs par défaut, ou lorsque la version des métadonnées est explicitement spécifiée en utilisant -e. Plus précisément,
cela inclut toutes les grappes créées pendant ou après l'installation de Debian Squeeze. Les grappes créées
avec une vieille version de mdadm, et les RAIDs créés avec l'option de ligne de commande -e 0.9 ne
sont pas concernés.
Les versions de grub-pc plus anciennes que la version 1.98+20100720-1 ne pourront pas démarrer
directement sur un RAID avec un format de métadonnées 1.x (la nouvelle valeur par défaut est 1.2). Pour
rendre le système amorçable, il faut utiliser grub-pc version 1.98+20100720-1 ou supérieure, qui est
fourni par Debian Squeeze. Un système non amorçable peut être réparé avec Super Grub2 Disk (http:
//www.supergrubdisk.org/super-grub2-disk/) ou grml (http://grml.org).
5.1.3 Mises à niveau de Xen
Si vous avez installé Xen sur Lenny, le noyau démarré par défaut par GRUB Legacy était celui fournissant un hyperviseur Xen et prenant en charge le dom0. Ce comportement a changé avec GRUB 2 dans
Squeeze : le noyau non Xen démarrera par défaut. Si vous avez besoin de Xen et que vous vous attendez
à ce qu'il le démarre par défaut, il y a des astuces de configuration dans http://wiki.debian.org/
Xen#Installationandconfiguration.
27
CHAPITRE 5. PROBLÈMES À CONNAÎTRE . . .
5.2. PRISE EN CHARGE LDAP
Les mises à niveau depuis Lenny n'installeront pas automatiquement la version 4.0 de Xen. Vous
devez installer le paquet xen-linux-system-2.6-xen-amd64 ou le paquet xen-linux-system2.6-xen-686 afin de garantir que l'hyperviseur Xen et un dom0 correct soient installés, et pour faciliter
les mises à niveau suivantes.
Le noyau Xen 2.6.32 de Squeeze utilise pvops au lieu du correctif porté depuis Xenlinux. Cela veut
dire que sur Squeeze, votre domU ne sera pas capable d'utiliser (par exemple) sda1 comme nom de
périphérique pour son disque dur car ce format de nom n'est pas disponible avec pvops. À la place vous
devez utiliser (comme exemple correspondant) xvda1, qui est compatible avec les anciens et nouveaux
noyaux Xen.
5.1.4 pam_userdb.so est cassé dans la nouvelle libdb
Quelques fichiers de bases de données Berkeley version 7 créés avec libdb3 ne peuvent pas être lus par
des version plus récentes de libdb (voyez le bogue nº 521860 (http://bugs.debian.org/521860)).
Comme solution, le fichier peut être recréé avec db4.8_load, du paquet db4.8-util.
5.1.5 Problèmes potentiels avec des détournements de /bin/sh
Si vous avez précédemment ajouté un détournement local de /bin/sh, ou modifié le lien symbolique
/bin/sh pour pointer vers un autre programme que /bin/bash, vous risquez d'avoir des problèmes
lors de la mise à jour des paquets dash ou bash. Notez que cela inclut les changements effectués pour
autoriser d'autres paquets (par exemple mksh) à devenir l'interpréteur de commandes par défaut du
système en récupérant /bin/sh.
Si vous rencontrez un de ces problèmes, veuillez retirer le détournement local pour vérifier que le
lien symbolique /bin/sh et sa page de manuel pointent vers les fichiers fournis par le paquet bash
puis exécutez dpkg-reconfigure --force dash.
dpkg-divert --remove /bin/sh
dpkg-divert --remove /usr/share/man/man1/sh.1.gz
ln -sf bash /bin/sh
ln -sf bash.1.gz /usr/share/man/man1/sh.1.gz
5.1.6 Modification de la politique du noyau concernant les conflits de ressources
La configuration par défaut pour le paramètre acpi_enforce_resources dans le noyau Linux a changé
pour devenir « strict » par défaut. Cela peut provoquer des refus d'accès au matériel pour certains
anciens pilotes de capteur. Un contournement possible est d'ajouter « acpi_enforce_resources=
lax » à la ligne de commande du noyau.
5.2
Prise en charge LDAP
Une caractéristique de la bibliothèque de cryptographie utilisée par la bibliothèque LDAP entraîne
l'échec des programmes qui utilisent LDAP et essaient de modifier leurs privilèges effectifs, lors de
connections vers un serveur LDAP utilisant TLS ou SSL. Cela peut provoquer des problèmes pour les
programmes suid sur des systèmes utilisant libnss-ldap comme sudo, su ou schroot et pour les programmes suid qui effectuent des recherches LDAP comme sudo-ldap.
Il est recommandé de remplacer le paquet libnss-ldap par libnss-ldapd, une bibliothèque plus
récente qui utilise des démons séparés (nslcd) pour toutes les consultations LDAP. Le remplacement de
libpam-ldap est libpam-ldapd.
Notez que libnss-ldapd recommande le démon de cache NSS (nscd), dont vous devez évaluer la
pertinence dans votre environnement avant installation. Comme alternative à nscd, vous pouvez considérer unscd.
Plus d'informations sont disponibles dans les bogues nº 566351 (http://bugs.debian.org/566351)
et nº 545414 (http://bugs.debian.org/545414).
28
5.3. LE SERVICE SIEVE CHANGE DE PORT . . .
CHAPITRE 5. PROBLÈMES À CONNAÎTRE . . .
5.3 Le service sieve change de port pour celui attribué par l'IANA
Le port alloué par l'IANA pour ManageSieve est 4190/tcp alors que l'ancien port utilisé par timsieved
et d'autres programmes managesieve dans beaucoup de distributions (2000/tcp) est alloué pour l'usage
de SCCP Cisco, d'après le registre de l'IANA (http://www.iana.org/assignments/port-numbers).
À partir de la version 4.38 du paquet Debian netbase, le service sieve va être déplacé du port 2000
vers le port 4190 dans le fichier /etc/services.
Toute installation qui utilise le nom de service sieve au lieu du numéro de port va basculer vers
le nouveau numéro de port dès que les services seront redémarrés ou rechargés, et dans certain cas,
immédiatement après la mise à jour du fichier /etc/services.
Cela affectera Cyrus IMAP. Cela pourrait également affecter d'autres programmes ayant des fonctionnalités sieve comme DoveCot.
Afin d'éviter tout problème d'arrêt de service, les administrateurs de cluster de mail utilisant Debian
sont encouragés à vérifier leur installation Cyrus (et probablement DoveCot), et à prendre des mesures
pour éviter les déplacements de services depuis le port 2000/tcp vers le port 4190/tcp par surprise tant
sur leurs serveurs que sur leurs clients.
Il est bon de noter que :
– Le fichier /etc/services sera mise à jour automatiquement si vous n'y avez jamais fait de modifications. Autrement, dpkg vous présentera un message demandant votre avis sur les changements.
– Vous pouvez éditer le fichier /etc/services et changer le port de sieve de nouveau à 2000 si
vous le voulez (pourtant ce n'est pas recommandé).
– Vous pouvez éditer le fichier /etc/cyrus.conf et tout autre fichier de configuration approprié
de votre cluster de mail ou webmail (par exemple dans les interfaces web de sieve) par avance pour
tous les forcer sur un numéro de port fixe.
– Vous pouvez configurer le maître cyrus pour écouter sur les deux ports (2000 et 4190) en même
temps, et ainsi éviter tout problème. Cela permet également une migration beaucoup plus douce
du port 2000 vers le port 4190.
5.4 État de sécurité des navigateurs web
Debian 6.0 inclut plusieurs moteurs de navigateur web qui sont affectés par un flot continu de vulnérabilités de sécurité. Ce taux élevé de vulnérabilités et le manque partiel de prise en charge amont sous
la forme de branches maintenues à long terme, rendent difficile la prise en charge de ces navigateurs
avec des corrections de sécurité rétro-portées. De plus, les interdépendances des bibliothèques rendent
impossible la mise à niveau vers une nouvelle version. Par conséquent les navigateurs construits au dessus des moteurs qtwebkit et khtml sont inclus dans Squeeze mais non couverts par une prise en charge
complète de la sécurité. Nous ferons un effort pour trouver et rétro-porter les corrections de sécurité,
mais en général ces navigateurs ne devraient pas être utilisés sur des sites web non fiables.
Pour un usage général de navigation web, nous recommandons les navigateurs basés sur le moteur
xulrunner de Mozilla (Iceweasel et Iceape), les navigateurs basés sur le moteur Webkit (par exemple Epiphany) ou Chromium. Xulrunner a un historique de bon rétro-portage pour des versions plus anciennes
parmi les cycles de publications précédents.
Chromium — qui est pourtant basé sur le code de Webkit— est un paquet indépendant. C'est à dire
que si le rétro-portage n'était plus possible, il resterait la possibilité de mettre à niveau vers la dernière
version amont (ce qui n'est pas possible pour la bibliothèque webkit elle-même).
Webkit est pris en charge en amont dans une branche de maintenance sur le long terme.
5.5 Bureau KDE
Squeeze est la première version de Debian qui sera distribuée avec le support complet de la nouvelle
génération de KDE basée sur Qt4. La plupart des applications officielles de KDE sont à la version 4.4.5
à l'exception de kdepim qui est à la version 4.4.7. Vous pouvez lire les annonces du projet KDE (http:
//www.kde.org/announcements/) pour en apprendre plus à propos des changements.
29
CHAPITRE 5. PROBLÈMES À CONNAÎTRE . . .
5.6. CHANGEMENTS ET GESTION DU . . .
5.5.1 Mise à jour depuis KDE 3
L'environnement de bureau KDE 3 n'est plus pris en charge dans Debian 6.0. Il sera automatiquement remplacé par la nouvelle série 4.4 lors de la mise à jour. Comme il s'agit d'un changement majeur,
les utilisateurs doivent prendre quelques précautions afin de s'assurer un changement aussi doux que
possible.
Important
Il est déconseillé de mettre à jour alors qu'il y a toujours une session KDE 3 active
sur le système. Dans le cas contraire, la mise à jour pourrait rendre la session active
non fonctionnelle avec une possibilité de perte de données.
Lors de la première connexion sur le système mis à jour, les utilisateurs existants verront apparaître
la procédure de migration guidée de Debian-KDE appelée kaboom. Elle les aidera dans la tâche de migration des données personnelles de l'utilisateur et la sauvegarde facultative de l'ancienne configuration
de KDE. Pour plus d'information, aller voir la page de Kaboom (http://pkg-kde.alioth.debian.
org/kaboom.html).
Alors que l'environnement de bureau sur lequel est basé KDE 3 n'est plus maintenu, les utilisateurs
peuvent toujours installer et utiliser quelques applications individuelles de KDE 3 car les bibliothèques
de base et les binaires de KDE 3 (kdelibs) et Qt3 sont toujours disponibles dans Debian 6.0. Cependant,
veuillez noter que ces applications peuvent ne pas être bien intégrées dans le nouvel environnement. De
plus, KDE 3 et Qt3 ne seront pris en charge dans aucune nouvelle version de Debian. Si vous les utilisez,
vous êtes par conséquent fortement encouragés à porter votre logiciel vers la nouvelle plateforme.
5.5.2
Nouveaux métapaquets KDE
Comme annoncé précédemment, Debian 6.0 introduit un nouveau jeu de métapaquets liés à KDE :
– Vous êtes fortement encouragés à installer le paquet kde-standard pour un usage de bureau
normal. kde-standard installera par défaut KDE Plasma Desktop (http://www.kde.org/
workspaces/plasmadesktop/), et une sélection d'applications utilisées communément.
– Si vous voulez un bureau minimal vous pouvez installer le paquet kde-plasma-desktop et choisir manuellement les applications dont vous avez besoin. C'est un équivalent sommaire du paquet
kde-minimal fournit par Debian 5.0.
– Pour des petits périphériques, il y a un environnement alternatif appelé KDE Plasma Netbook
(http://www.kde.org/workspaces/plasmanetbook/) qui peut être installé avec le paquet
kde-plasma-netbook. Plasma Netbook et Plasma Desktop peuvent être installés sur le même
système et celui à lancer par défaut peut être configuré dans Paramètres Systèmes (qui est le remplaçant de l'ancien KControl).
– Si vous voulez le jeu complet des applications officielles de KDE, vous avez la possibilité d'installer
le paquet kde-full. Il installera KDE Plasma Desktop par défaut.
5.6
Changements et gestion du bureau GNOME
Il y a eu beaucoup de changements dans l'environnement de bureau GNOME entre la version livrée dans Lenny et la version dans Squeeze, vous pouvez trouver plus d'informations dans les notes de
publication de GNOME 2.30 (http://library.gnome.org/misc/release-notes/2.30/). Des
problèmes particuliers sont listés ci-dessous.
5.6.1 GDM 2.20 et 2.30
GNOME Display Manager (GDM) a été conservé dans sa version 2.20 pour les systèmes mis à niveau
depuis Lenny. Cette version sera toujours maintenue pour le cycle de Squeeze, mais il s'agit de la dernière version Debian à faire de la sorte. Les systèmes nouvellement installés obtiendront GDM 2.30 à la
place, fourni par le paquet gdm3. À cause d'incompatibilités entre les deux versions, cette mise à niveau
30
CHAPITRE 5. PROBLÈMES À CONNAÎTRE . . .
5.7. MODIFICATIONS DANS LA PILE . . .
n'est pas automatique, mais il est recommandé d'installer gdm3 après la mise à niveau vers Squeeze. Cela
doit être effectué depuis la console ou avec une seule session GNOME ouverte. Notez que la configuration de GDM 2.20 ne sera pas migrée. Cependant, pour un environnement de bureau standard, installer
simplement gdm3 devrait être suffisant.
5.6.2 Autorisations administratives pour périphériques et autres
Des permissions d'accès aux périphériques sont automatiquement données à l'utilisateur actuellement connecté physiquement au système : périphériques vidéo et audio, itinérance réseau, gestion de
l'énergie et montage de périphériques. Les groupes cdrom, floppy, audio, video, plugdev et powerdev
ne sont plus nécessaires. Voyez la documentation de consolekit pour plus de renseignements.
La plupart des programmes graphiques qui ont besoin des permissions de root dépendent de PolicyKit (http://www.freedesktop.org/wiki/Software/PolicyKit) pour les obtenir, au lieu de
gksu. Afin de donner à un utilisateur des droits administratifs, il est recommandé de l'ajouter au groupe
sudo.
5.6.3 Interaction entre network-manager et ifupdown
Lors de la mise à niveau du paquet network-manager, les interfaces configurées dans /etc/network/
interfaces pour utiliser DHCP sans autre option seront désactivées dans ce fichier, et à la place prises
en charge par NetworkManager. Par conséquent, les commandes ifup et ifdown ne fonctionneront plus.
Ces interfaces peuvent être gérées à la place avec les interfaces pour NetworkManager, voyez la documentation de NetworkManager (http://live.gnome.org/NetworkManager/SystemSettings).
Inversement, toute interface configurée dans /etc/network/interfaces avec plus d'options sera
ignorée par NetworkManager. Cela s'applique en particulier aux interfaces sans fil utilisées durant l'installation de Debian (voyez le bug nº 606268 (http://bugs.debian.org/606268)).
5.7 Modifications dans la pile graphique
Il y a eu de nombreuses modifications dans la pile X de Debian 6.0. Cette section offre une liste des
plus importantes et visibles pour l'utilisateur.
5.7.1 Pilotes Xorg obsolètes
Les pilotes vidéo Xorg cyrix, imstt, sunbw2 et vga ne sont plus fournis. À la place, les utilisateurs
doivent basculer vers un pilote générique comme vesa ou fbdev.
Le vieux pilote via n'était plus maintenu et a été remplacé par le pilote openchrome qui sera utilisé
automatiquement après la mise à jour.
Les pilotes nv et radeonhd sont toujours présents dans cette version, mais sont déconseillés. À la
place, les utilisateurs devraient leur préférer les pilotes nouveau et radeon respectivement.
Les pilotes d'entrée X calcomp, citron, digitaledge, dmc, dynapro, elo2300, fpit, hyper
pen, jamstudio, magellan, microtouch, mutouch, palmax, spaceorb, summa, tek4957 et ur98
ne sont plus maintenus et ne sont pas inclus dans cette version. Les utilisateurs de ces périphériques
pourraient vouloir basculer vers des pilotes noyaux adéquats et le pilote X evdev. Pour beaucoup de
périphériques séries, l'utilitaire inputattach permet de les attacher à un périphérique d'entrée Linux qui
peut être reconnu par le pilote X evdev.
5.7.2 Gestion des modes d'affichage par le noyau (KMS)
Les pilotes noyaux pour chipsets graphiques Intel (à partir de i830), ATI/AMD (depuis le Radeon
d'origine jusqu'au Radeon HD 5xxx « Evergreen » series) et NVIDIA prennent maintenant en charge
nativement la gestion des modes d'affichage.
La prise en charge de l'ancienne gestion des modes d'affichage en espace utilisateur n'est plus maintenue pour le pilote X intel, qui nécessite un noyau récent. Les utilisateurs de noyaux personnalisés
doivent s'assurer que leur configuration comprend CONFIG_DRM_I915_KMS=y.
31
CHAPITRE 5. PROBLÈMES À CONNAÎTRE . . .
5.8. LE CHEMIN WEB DE MUNIN A CHANGÉ
5.7.3 Branchement à chaud de périphériques de saisie
Le serveur X Xorg inclus dans Debian 6.0 fournit une prise en charge améliorée pour le branchement
à chaud des périphériques d'entrée (souris, claviers, tablettes, etc.). Les vieux paquets xserver-xorginput-kbd et xserver-xorg-input-mouse ont été remplacés par xserver-xorg-input-evdev,
qui nécessite un noyau avec l'option CONFIG_INPUT_EVDEV activée. En plus, quelques codes de touche
(« keycode ») produits par ce pilote sont différents de ceux traditionnellement associés avec les mêmes
touches. Les utilisateurs de programmes comme xmodmap et xbindkeys devront ajuster leur configuration en accord avec les nouveaux codes de touche.
5.7.4 Arrêt du serveur X (« zapping »)
Traditionnellement, la combinaison Ctrl-Alt-Retour arrière devrait tuer le serveur X. Cette combinaison n'est plus active par défaut, mais peut être réactivée en reconfigurant le paquet keyboardconfiguration (pour tout le système), ou en utilisant l'application de configuration de clavier de votre
environnement de bureau.
5.8
Le chemin web de Munin a changé
Dans Squeeze, le dossier par défaut dans lequel est généré le contenu web de munin a changé depuis
/var/www/munin vers /var/cache/munin/www. Le fichier /etc/munin/munin.conf doit donc
être adapté lors de la mise à niveau, s'il a été modifié par l'administrateur. Si vous mettez à niveau,
veuillez lire /usr/share/doc/munin/NEWS.Debian.gz.
5.9
Instructions de mise à niveau de Shorewall
Les utilisateurs du pare-feu shorewall devraient consulter les instructions en http://www.shorewall.
net/LennyToSqueeze.html, également disponibles en /usr/share/doc/shorewall-doc/html/
LennyToSqueeze.html du paquet shorewall-doc, lors de la mise à niveau vers Debian 6.0.
32
Chapitre 6
Plus d'informations sur Debian
GNU/Linux
6.1 Lectures pour aller plus loin
Outre ces notes de publication et le manuel d'installation, d'autres documents sont disponibles sur le
projet de documentation Debian (DDP), dont le but est de créer une documentation de qualité pour les
utilisateurs et les développeurs Debian. On peut y trouver des documents comme la référence Debian,
le guide du nouveau responsable Debian, la foire aux questions (FAQ) Debian et d'autres encore. Pour
tous les détails concernant les ressources disponibles, veuillez consulter le site web de la Documentation
Debian (http://www.debian.org/doc/) et le site web du wiki Debian (http://wiki.debian.
org/).
La documentation de chaque paquet est installée dans /usr/share/doc/paquet. Celle-ci peut
contenir les informations concernant le copyright, les détails spécifiques à Debian et toute la documentation d'origine.
6.2 Obtenir de l'aide
Il y a beaucoup de sources d'aide et de conseils possibles pour les utilisateurs de Debian, mais on ne
devrait les utiliser que si la recherche dans la documentation a été vaine. Cette section fournit une courte
introduction aux sources qui peuvent être utiles aux nouveaux utilisateurs de Debian.
6.2.1 Listes de diffusion
Les listes de diffusion les plus intéressantes pour les utilisateurs Debian sont les listes debian-user (en
anglais), debian-user-french (en français) et les autres listes debian-user-langue (pour les autres langues).
Pour plus d'informations sur ces listes et des précisions sur la façon de s'y inscrire, lisez http://lists.
debian.org/. Veuillez chercher la réponse à votre question dans les archives avant de poster sur la liste
et veuillez suivre la charte de ces listes.
6.2.2 Chat (IRC)
Debian a un canal IRC (pour les anglophones) dédié à l'aide et à l'assistance aux utilisateurs Debian.
Il est situé sur le réseau IRC OFTC. Pour accéder au canal, pointez votre logiciel client IRC favori sur
irc.debian.org et rejoignez le canal #debian.
Merci de suivre les usages du canal de discussion et de respecter pleinement les autres utilisateurs. Les
règles d'utilisation sont disponibles dans le Wiki Debian (http://wiki.debian.org/DebianIRC).
Pour plus d'informations sur OFTC, veuillez visiter le site web (http://www.oftc.net/).
6.3 Signaler les bogues
Nous nous efforçons en permanence de faire de Debian GNU/Linux un système d'exploitation de
qualité ; cependant cela ne signifie pas que les paquets que nous fournissons sont totalement exempts de
33
CHAPITRE 6. PLUS D'INFORMATIONS SUR . . .
6.4. CONTRIBUER À DEBIAN
bogues. En accord avec la philosophie de « développement ouvert » de Debian, nous fournissons à nos
utilisateurs toutes les informations sur les bogues qui nous ont été signalés sur notre système de suivi
des bogues (BTS). Le BTS est consultable à l'adresse http://bugs.debian.org/.
Si vous trouvez un bogue dans la distribution ou dans un logiciel qui en fait partie, merci de le signaler
afin que nous puissions le corriger pour les prochaines versions. Signaler les bogues nécessite une adresse
électronique valide. Nous demandons cela afin que les développeurs puissent entrer en contact avec les
personnes qui ont envoyé le rapport de bogue au cas où plus d'informations seraient nécessaires.
Vous pouvez soumettre un rapport de bogue en utilisant le programme reportbug ou en envoyant
un courrier électronique. Vous trouverez plus d'informations sur le système de suivi des bogues (BTS) et
les moyens de l'utiliser dans la documentation de référence (disponible à /usr/share/doc/debian si
vous avez installé doc-debian) ou en ligne sur le site du système de suivi des bogues (http://bugs.
debian.org/).
6.4
Contribuer à Debian
Il n'est pas nécessaire d'être un expert pour contribuer à Debian. En aidant les utilisateurs qui ont
des problèmes sur les diverses listes (http://lists.debian.org/) d'assistance vous contribuez à la
communauté. Identifier (et également résoudre) les problèmes liés au développement de la distribution
en participant aux listes (http://lists.debian.org/) de développement est aussi très utile. Pour
maintenir la grande qualité de la distribution Debian, signalez les bogues (http://bugs.debian.
org/) et aidez les développeurs à les trouver et à les résoudre. Si vous êtes plutôt un littéraire, vous
voudrez peut-être contribuer plus activement en écrivant des documentations (http://www.debian.
org/doc/cvs) ou en traduisant (http://www.debian.org/international/) la documentation
existante dans votre langue.
Si vous pouvez consacrer plus de temps, peut-être pouvez-vous gérer, au sein de Debian, un des logiciels de la grande collection des logiciels libres. Il est très important d'adopter ou de maintenir les programmes qui font partie de Debian. La base de données sur le travail à faire et les futurs paquets (http:
//www.debian.org/devel/wnpp/) détaille ces informations. Si vous êtes intéressé par des groupes
particuliers, alors il vous plaira peut-être de contribuer à certains sous-projets de Debian, dont les portages vers des architectures particulières, Debian Jr. (http://www.debian.org/devel/debian-jr/)
et Debian Med (http://www.debian.org/devel/debian-med/).
Quelque soit la manière dont vous travaillez dans la communauté du logiciel libre, en tant qu'utilisateur, programmeur, rédacteur ou traducteur, vous aidez la communauté. Contribuer est gratifiant,
amusant, et en même temps, cela vous permet de rencontrer de nouvelles personnes et cela vous donne
chaud au cœur.
34
Chapitre 7
Glossaire
ACPI
Advanced Configuration and Power Interface (configuration avancée et interface de gestion d'énergie)
ALSA
Advanced Linux Sound Architecture (architecture avancée de gestion du son sous Linux)
APM
Advanced Power Management (gestion avancée de l'énergie)
BD
Disque Blu-ray
CD
Compact Disc (disque compact)
CD-ROM
Compact Disc Read Only Memory (intraduisible)
DHCP
Dynamic Host Configuration Protocol (protocole de configuration dynamique des hôtes)
DNS
Domain Name System (système de gestion des noms de domaine)
DVD
Digital Versatile Disc (disque numérique multifonction)
GIMP
GNU Image Manipulation Program (programme de manipulation d'images GNU)
GNU
GNU's Not Unix (GNU n'est pas Unix)
GPG
GNU Privacy Guard (intraduisible)
IDE
Integrated Drive Electronics (intraduisible)
LDAP
Lightweight Directory Access Protocol (protocole léger de gestion d'annuaire)
LILO
LInux LOader (programme d'amorce de Linux)
LSB
Linux Standard Base (normes de base de Linux)
LVM
Logical Volume Manager (gestionnaire de volumes logiques)
MTA
Mail Transport Agent (agent de transport de courrier électronique)
NFS
Network File System (système de fichiers en réseau)
35
CHAPITRE 7. GLOSSAIRE
NIC
Network Interface Card (carte d'interface réseau)
NIS
Network Information Service (service d'information réseau)
OSS
Open Sound System (système ouvert de gestion du son)
RAID
Redundant Array of Independent Disks (ensemble redondant de disques indépendants)
RPC
Remote Procedure Call (appel distant de procédure)
SATA
Serial Advanced Technology Attachment (intraduisible)
SSL
Couche de sockets sécurisées (SSL)
TLS
Transport Layer Security (couche de transport sécurisée)
USB
Universal Serial Bus (bus série universel)
UUID
Universally Unique Identifier (identifiant unique universel)
VGA
Video Graphics Array (intraduisible !)
WPA
Wi-Fi Protected Access (réseau sans fil avec accès protégé)
36
Annexe A
Gérer votre système Lenny avant la
mise à niveau
Cette annexe contient des informations sur la façon de vous assurer que vous pouvez installer ou
mettre à jour des paquets de Lenny avant de faire une mise à niveau vers Squeeze. Cela ne devrait être
nécessaire que dans des situations spécifiques.
A.1 Mettre à niveau votre système Lenny
Basiquement, cela n'est pas différent de toute autre mise à niveau de Lenny que vous avez déjà faite. La
seule différence est que vous devez tout d'abord vous assurer que votre liste de paquets contient toujours
des références à Lenny comme expliqué en Section A.2 .
Si vous mettez votre système à niveau en utilisant un miroir Debian, il sera automatiquement mis à
niveau vers la dernière version mineure de Lenny.
A.2
Vérifier votre liste de sources
Si l'une des lignes de votre /etc/apt/sources.list se réfère à « stable », c'est que vous « utilisez » déjà Squeeze. Ce n'est pas forcément ce que vous voulez si vous n'êtes pas encore prêt pour la
mise à niveau. Si vous avez déjà exécuté apt-get update, vous pouvez encore revenir en arrière sans
problème en suivant la procédure ci-dessous.
Si vous avez déjà installé des paquets de Squeeze, il n'y a probablement plus beaucoup d'intérêt à
installer des paquets de Lenny. Dans ce cas, vous devrez décider vous-même si vous voulez continuer
ainsi ou non. Il est possible de revenir à des versions inférieures pour des paquets, mais cela n'est pas
traité ici.
Ouvrez le fichier /etc/apt/sources.list avec votre éditeur favori (en tant que superutilisa
teur) et recherchez une référence à « stable » dans toutes les lignes commençant par deb http: ou
deb ftp:. Si vous en trouvez, changez stable en lenny.
Si vous avez des lignes commençant par deb file:, vous devrez vérifier vous-même si l'emplacement auquel elles se réfèrent contient une archive de Lenny ou de Squeeze.
Important
Ne changez pas les lignes qui commencent par deb cdrom:. Faire cela invaliderait la ligne et vous devriez à nouveau exécuter apt-cdrom. Ne vous inquiétez pas
si une ligne de source « cdrom » se réfère à « unstable ». C'est normal, bien
que cela paraisse trompeur.
Si vous avez effectué des modifications, sauvegardez le fichier et exécutez :
# apt-get update
37
ANNEXE A. GÉRER VOTRE SYSTÈME LENNY . . .
A.3. METTRE À NIVEAU LES ANCIENNES . . .
pour rafraîchir la liste des paquets.
A.3 Mettre à niveau les anciennes locales vers UTF-8
Si votre système utilise une locale qui n'est pas basée sur UTF-8, nous vous recommandons fortement
de choisir une locale UTF-8. Par le passé, certains bogues ne se manifestaient que sur des systèmes n'utilisant pas les locales basées sur UTF-8. De vilaines rustines dans les bibliothèques internes permettent
d'utiliser ces anciennes locales, mais il ne sera plus possible à terme de les gérer correctement.
Pour configurer les locales de votre système, vous pouvez exécuter la commande dpkg-reconfigure
locales. Sélectionnez une locale UTF-8 lors du choix du jeu de paramètres régionaux actif par défaut pour
le système. De plus, vous devriez examiner les locales des utilisateurs et vous assurer que la configuration
de leur environnement n'active pas une ancienne locale.
38
Annexe B
Contributeurs des notes de publication
De nombreuses personnes ont contribué aux notes de publication, notamment (liste non exhaustive) :
Adam Di Carlo, Andreas Barth, Andrei Popescu, Anne Bezemer, Bob Hilliard, Charles Plessy, Christian Perrier, Daniel Baumann, Eddy Petrişor, Emmanuel Kasper, Esko Arajärvi, Frans Pop, Giovanni
Rapagnani, Gordon Farquharson, Javier Fernández-Sanguino Peña, Jens Seidel, Jonas Meurer, Josip Rodin, Justin B Rye, LaMont Jones, Luk Claes, Martin Michlmayr, Michael Biebl, Moritz Mühlenhoff, Noah
Meyerhans, Noritada Kobayashi, Osamu Aoki, Peter Green, Rob Bradford, Samuel Thibault, Simon Bienlein, Simon Paillard, Stefan Fritsch, Steve Langasek, Steve McIntyre, Tobias Scherer, Vincent McIntyre et
W. Martin Borgert.
Ce document a été traduit dans de nombreuses langues. Nos remerciements vont aux traducteurs !
Traduction française par : Thomas Blein, Romain Doumenc, Steve Petruzzello, David Prévot, Simon
Paillard, Christian Perrier, Jean-Luc Coulon, Philippe Batailler, Stéphane Blondon, Yannick Rhoelly, Frédéric Bothamy, Denis Barbier
39
Index
OpenOffice.org, 4
OpenSSH, 4
A
Abiword, 4
Apache, 4
P
packages
ants, 7
approx, 25
apt, 2, 15, 16, 25
apt-cacher, 25
apt-cacher-ng, 25
apt-proxy, 25
aptitude, 5, 18
autofs, 20
autofs5, 20
bash, 28
console-setup, 5
consolekit, 31
dash, 28
db4.8-util, 28
dblatex, 2
debian-goodies, 18
dhcp3, 20
discover, 9
doc-debian, 34
docbook-xsl, 2
evolution, 22
firmware-linux, 4
gdm, 24
gdm3, 24, 30, 31
gksu, 31
grub, 19
grub-pc, 9, 27
icedoveicedove, 4
iceweasel, 4
initramfs-tools, 12, 22, 23
insserv, 5
isc-dhcp, 20
kaboom, 30
kde-full, 30
kde-minimal, 30
kde-plasma-desktop, 30
kde-plasma-netbook, 30
kde-standard, 30
kdelibs, 30
kdepim, 29
kernel-package, 23
keyboard-configuration, 32
libnss-ldap, 6, 28
libnss-ldapd, 6, 28
libpam-ldap, 6, 28
libpam-ldapd, 6, 28
linux-base, 27
linux-image-*, 22
linux-image-2.6-686, 23
linux-source-2.6, 23
live-build, 6
localepurge, 18
B
BIND, 4
Blu-ray, 4
C
CD, 4
Cherokee, 4
Courier, 4
D
Debian Live, 6
Debian Med, 7
Debian Science, 7
Dia, 4
DocBook XML, 2
DVD, 4
E
Ekiga, 4
Evolution, 4
Exim, 4
F
Firefox, 4
G
GCC, 4
GIMP, 4
GNOME, 3
GNUcash, 4
GNUmeric, 4
I
icedove, 4
isohybrid, 4
K
KDE, 3
KOffice, 4
L
LDAP, 6, 28
LILO, 24
Linux Standards Base, 4
Live system, 6
LXDE, 3
M
Mozilla, 4
MySQL, 4
N
NeuroDebian, 7
O
41
INDEX
INDEX
madwifi-source, 20
mdadm, 27
mksh, 28
mrtrix, 7
mysql-server-5.0, 25
mysql-server-5.1, 25
nessus, 25
netbase, 29
network-manager, 31
nipype, 7
nscd, 28
odin, 7
openvas-client, 25
openvas-server, 25
plone, 25
plymouth, 25
popularity-contest, 18
postgresql-8.3, 25
postgresql-8.4, 25
psychopy, 7
python2.4, 20, 25
python2.6, 20, 25
release-notes, 1
shorewall, 32
shorewall-doc, 32
splashy, 13
sudo-ldap, 28
sun-java5-bin, 25
sun-java5-jre, 25
sun-java6-jre, 25
tinc, 13
udev, 19, 20, 22, 23
unscd, 28
upgrade-reports, 1
usplash, 25
xen-linux-system-2.6-xen-686, 28
xen-linux-system-2.6-xen-amd64, 28
xmlroff, 2
xserver-xorg-input-evdev, 32
xserver-xorg-input-kbd, 32
xserver-xorg-input-mouse, 32
xserver-xorg-video-all, 25
xserver-xorg-video-cyrix, 25
xserver-xorg-video-i810, 25
xserver-xorg-video-imstt, 25
xserver-xorg-video-nsc, 25
xserver-xorg-video-sunbw2, 25
xserver-xorg-video-vga, 25
xsltproc, 2
paquets
mrtrix, 7
nipype, 7
odin, 7
psychopy, 7
PHP, 4
Pidgin, 4
Postfix, 4
PostgreSQL, 4
R
Recherche en imagerie cérébrale, 7
T
Thunderbird, 4
Tomcat, 4
X
Xfce, 3
42
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising