Avis Technique 13/15-1274

Avis Technique 13/15-1274
Avis Technique 13/15-1274
Annule et remplace l’Avis Technique 14/12-1767
Plancher chauffant
électrique
Electric Underfloor Heating
Elektrische
Fussbodenheizung
Step warmfloor
Titulaire :
Electro Plastics, Inc
11147 Dorsett Road
Maryland Heights, MO 63043
U.S.A.
Tél. : + 1-314-426-3555
Fax : + 1-314-426-3556
Web : www.warmfloor.com
Distributeur :
IRL France
19 ZA La Mouscane
FR-82700 Montech (France)
Tel : (33) 05.63.31.10.20
Fax : (33) 05.63.31.15.83
Courriel : contact@irl-france.fr
Internet : www.irl-france.fr
Commission chargée de formuler des Avis Techniques et
des Documents Techniques d’Application
Groupe Spécialisé n°13
(arrêté du 21 mars 2012)
Procédés pour la mise en œuvre des revêtements
Vu pour enregistrement le 23 juillet 2015
Secrétariat de la commission des Avis Techniques et des Documents Techniques d’Application
CSTB, 84 avenue Jean Jaurès, Champs sur Marne, FR-77447 Marne la Vallée Cedex 2
Tél. : 01 64 68 82 82 - Fax : 01 60 05 70 37 - Internet : www.cstb.fr
Les Avis Techniques sont publiés par le Secrétariat des Avis Techniques, assuré par le CSTB. Les versions authentifiées sont disponibles gratuitement sur le site internet du CSTB (http://www.cstb.fr)
 CSTB 2015
Le Groupe Spécialisé n° 13 "Procédés pour la mise en œuvre des revêtements" de
la Commission chargée de formuler des Avis Techniques et des Documents
Techniques d’Application a examiné, le 14 avril 2015, le procédé de plancher
rayonnant électrique "STEP WARMFLOOR" présenté par la société Electro Plastics,
Inc. Il a formulé, sur ce procédé, l'Avis Technique ci-après qui annule et remplace
l’Avis Technique 14/12-1767. Cet Avis a été formulé pour les utilisations en France
Européenne.
1.
Définition succincte
1.1
Description succincte
Le procédé de chauffage autorégulant « STEP WARMFLOOR » est un
système de chauffage par le sol, rayonnant à basse température,
destiné à assurer le chauffage des locaux.
Il est constitué par un élément chauffant extra mince (1,2 mm), autorégulant alimenté sous 24 volts.
Deux types de mise en œuvre sont possibles :
 Mise en œuvre de type 1 :
Les éléments chauffants sont positionnés directement sur l’isolant
thermique destiné à limiter l’émission du plancher vers le bas. Il est
ensuite recouvert :
- par une dalle en béton ou une chape rapportée armée en mortier,
- ou par une chape fluide à base ciment faisant l’objet d’un Avis
Technique favorable pour un tel emploi.
Le tout est recouvert d’un revêtement de sol conforme à ceux décrits au paragraphe 2.9 du « CPT PRE ».
 Mise en œuvre de type 2 :
Les éléments chauffants sont directement positionnés:
- sur une dalle en béton ou une chape rapportée en mortier,
- ou sur une chape fluide à base ciment faisant l’objet d’un Avis
Technique favorable,
La chape ou la dalle repose sur un isolant thermique permettant de
limiter l’émission de chaleur du plancher vers le bas.
Les éléments chauffants sont ensuite recouverts par un système de
revêtement de sol stratifié. Ce dernier doit nécessairement être
constitué comme décrit au chapitre A - paragraphe 2 « Domaine
d’emploi » du Dossier Technique et répondre aux exigences définies
dans ce même paragraphe. Il s’agit, dans ce cas, d’une pose flottante complètement désolidarisée (Cf. CPT 3642 « Systèmes de revêtements de sol stratifiés posés flottants »).
L’ensemble des composants pré cités correspond à une masse surfacique de 150 kg/m² au maximum (cas de la mise en œuvre de type 1).
1.2
Identification de l'élément chauffant
Un marquage apposé sur les éléments chauffants porte les informations suivantes :
 le nom du produit,
 le modèle,
 la puissance,
 la tension,
 la date de fabrication,
 le logo certification.
2.
AVIS
2.1
Domaine d'emploi accepté
Identique au domaine d’emploi proposé au § 2 du Dossier Technique
établi par le demandeur.
2.2
2.21
Appréciation sur le procédé
Satisfaction aux lois et règlements en vigueur
et aptitude à l’emploi
Thermique
a) Le procédé « STEP WARMFLOOR » permet de satisfaire au respect
des réglementations thermiques en vigueur relatives « aux caractéristiques thermiques des bâtiments nouveaux et des parties nouvelles de bâtiments » et « aux caractéristiques thermiques et à la
performance énergétique des bâtiments existants ».
b) Limitation de température
Le procédé « STEP WARMFLOOR » ne fait pas obstacle au respect
des dispositions du paragraphe 3.4 du Cahier des Prescriptions
Techniques "Chauffage par Plancher Rayonnant Electrique" (e-
2
cahier du CSTB, Cahier n°3606 en vigueur), dénommé dans la suite
du présent document « CPT PRE ».
Sécurité électrique
Les éléments chauffants "STEP WARMFLOOR", testés en prenant pour
référence la norme EN 60335-2-96 « Règles particulières pour les films
souples chauffants pour le chauffage des locaux », satisfont aux prescriptions de cette norme, pour tous les points où elle s’applique (propriétés électriques et mécaniques).
Le respect des prescriptions du chapitre 4 du « CPT PRE », complétées
par celles décrites au paragraphe 2.33 ci-après, permet de réaliser des
installations conformes à la norme NF C 15-100.
Sécurité contre l’incendie (établissements
réglementés)
La mise en œuvre des éléments chauffants « STEP WARMFLOOR » ne
fait pas obstacle au respect :
 du règlement de sécurité contre les risques d'incendie et de panique
dans les établissements recevant du public (arrêté du
25 juin 1980 modifié),
 des exigences vis-à-vis des risques d’incendie dans les locaux de
travail, telles que définies dans le Code du travail.
L’ouvrage constitué de l’élément chauffant revêtu de systèmes de
revêtements de sol stratifiés, posés flottants, sur un support fibresciment classé A2fl-s1, a fait l’objet d’essais de réaction au feu selon la
norme NF EN ISO 9239-1 (rapport d’essais n°ES541120245 du CSTB
de septembre 2012), comparativement à l’ouvrage constitué des
mêmes systèmes posés directement sur le support (c'est-à-dire sans
l’élément chauffant). Les systèmes de revêtements de sol stratifiés
soumis aux essais sont les suivants : film de polyéthylène (souscouche destinée à limiter les échanges d’humidité) + mousse de polyéthylène de masse volumique 20 kg/m3 (sous-couche de désolidarisation) + revêtement de sol stratifié DPL sur HDF. Deux épaisseurs de
sol stratifié ont été soumises aux essais : 7 mm et 12 mm. La présence de l’élément chauffant n’a globalement pas impacté le comportement en réaction au feu des revêtements stratifiés.
Sécurité en cas de séisme
Au regard de l’arrêté du 22 octobre 2010, modifié par l’arrêté du
19 juillet 2011 relatif à la classification et aux règles de constructions
parasismiques applicables aux bâtiments de la classe dite « à risque
normal » et sous réserve de la prise en compte de la masse surfacique
additionnelle induite par la mise en œuvre du système (indiquée au
§ 1 du Dossier Technique), les applications du système ne sont pas
limitées.
Données environnementales et sanitaires
Il n’existe pas de Profil Environnemental Produit (PEP) pour le procédé
« STEP WARMFLOOR ».
Il est rappelé que les PEP n’entrent pas dans le champ d’examen
d’aptitude à l’emploi du procédé « STEP WARMFLOOR ».
2.22
Durabilité
La nature propre des différents constituants du plancher rayonnant
électrique et leur compatibilité permettent d’apprécier favorablement
la durabilité du procédé « STEP WARMFLOOR » sous réserve des dispositions du paragraphe 2.9 et des chapitres 3, 5 et 7 du « CPT PRE »
complétées par celles décrites au paragraphe 2.3 ci-après.
2.23
Fabrication et contrôle des éléments chauffants
La fabrication des éléments chauffants « STEP WARMFLOOR » relève
de techniques classiques et fait l’objet d’un contrôle interne de fabrication systématique permettant d’assurer la constance de qualité.
2.24
Mise en œuvre du procédé
Les éléments chauffants « STEP WARMFLOOR » se posent moyennant
un plan de calepinage préalable réalisé par IRL France qui suppose que
les emplacements des cloisons, ou ceux réservés à recevoir des éléments mobiliers fixes tels que, meubles et équipements ménagers ou
sanitaires, ou placards intégrés à la construction, ont été prévus lors
de la conception du système de chauffage.
Le recouvrement des éléments chauffants « STEP WARMFLOOR »
relève de techniques classiques dont la mise en œuvre est décrite au
13/15-1274
chapitre 5 du « CPT PRE » et/ou des dispositions définies dans les Avis
Techniques relatifs aux chapes fluides à base ciment. Toutefois, les
travaux d'enrobage doivent faire l'objet de soins particuliers afin d'éviter tout risque de blessures des éléments chauffants.
La pose des revêtements de sol ne pose pas de difficulté particulière :
elle requiert le respect des prescriptions définies dans les DTU, les CPT
ou les Avis Techniques (ou Documents Techniques d’Application) correspondants, complétées par celles du « CPT PRE » et celles définies
dans le Cahier des Prescriptions Techniques inclus au présent Avis.
2.25
Recommandations diverses
 Dans les locaux où les planchers risquent d'être atteints par des
produits chimiques il appartient aux utilisateurs de s'assurer auprès
de la société Electro Plastic, Inc. que ces produits sont sans effet sur
l'équipement « STEP WARMFLOOR ».
 Le changement du carrelage, suite à des fissurations ou suite à une
volonté de modifier le carrelage, peut entraîner le changement du
système complet, à savoir les éléments chauffants et le carrelage.
2.26
Détection et réparation de défauts sur les
éléments chauffants
La détection d'un défaut sur les éléments chauffants « STEP
WARMFLOOR » fait appel à des techniques identiques à celles utilisées
pour les équipements normalisés équivalents.
2.3
Cahier des Prescriptions Techniques
Le « CPT PRE » ainsi que les paragraphes ci-dessous s’appliquent.
2.31
2.311
Mise en œuvre
Généralités
Ce procédé de chauffage par plancher rayonnant basse température
nécessite une coordination étroite entre l'entreprise de maçonnerie,
l'installateur électricien et l'entreprise de pose du carrelage.
Il appartient à l’entreprise de pose des éléments chauffants de
s’assurer que la puissance inscrite sur ceux-ci est conforme à celle
requise pour l’application visée.
La conception et la mise en œuvre du procédé « STEP WARMFLOOR »
doivent être réalisées conformément aux chapitres 3, 4 et 5 du
« CPT PRE ».
Les éléments chauffants doivent être placés suffisamment en retrait du
seuil de porte, notamment pour se prémunir contre le risque de percement lors de la fixation de la barre de seuil. Cette exigence doit être
respectée lors du calepinage.
2.313
Le Cahier des Prescriptions Techniques d’exécution « Systèmes de
revêtements de sol stratifiés posés flottants » (e-cahier du CSTB –
Cahier 3642 de septembre 2008) ainsi que les prescriptions définies
dans le Dossier Technique du demandeur doivent être respectés.
Les exigences relatives au choix du système de revêtement de sol
stratifié sont les suivantes :
 le système doit être apte à la pose sur sol chauffant au sens du CPT
stratifiés (Cahier du CSTB n°3642 en vigueur),
 le système doit faire l’objet d’une attestation d’homologation UPEC
ou d’un Avis technique/DTA favorable pour le domaine d’emploi visé,
 le système doit faire l’objet d’un accord du fabricant concepteur du
système pour la pose sur ce système de chauffage,
 Le système ne doit pas être mis en œuvre dans les locaux humides
(salle de bain, salle d’eau, WC, ...).
Ces exigences doivent être spécifiées aux Documents Particuliers du
Marché (DPM).
2.32
Régulation – Programmation
Les dispositifs de régulation et de programmation doivent contribuer
au respect des exigences telles que définies dans la réglementation
thermique en vigueur relative aux caractéristiques thermiques des
bâtiments nouveaux et des parties nouvelles de bâtiments.
La mise en place, par l’électricien, de la sonde thermique de sol est
requise dans le cas de mise en œuvre du type 2.
2.33
Assistance technique
La société IRL France est tenue d’apporter son assistance technique à
toute entreprise installant le procédé qui en fera la demande.
Conclusions
Appréciation globale
L’utilisation dans le domaine d’emploi proposé est appréciée favorablement.
Validité
Jusqu'au 30 avril 2019.
Le transformateur ne doit en aucun cas être installé dans les locaux
humides.
Pour le Groupe Spécialisé n°13
Le Président
Une réception de la conformité de la mise en œuvre et de l’état de bon
fonctionnement est requise ; elle doit donner lieu à un procès-verbal
de réception qui doit être communiqué à l’entreprise de revêtement de
sol.
2.312
Prescriptions particulières dans le cas du
recouvrement par un système de revêtement
de sol stratifié (mise en œuvre de type 2)
Réception du support et exécution de l’enduit
de sol le cas échéant
Une réception du support par l’entreprise de revêtement de sol doit
intervenir préalablement à la mise en œuvre des éléments chauffants.
L’exigence en termes de planéité doit respecter les valeurs indiquées
dans le « CPT PRE » au chapitre 5.
Chaque fois que requise, la réalisation d’un enduit de sol, à la charge
de l’entreprise de revêtement de sol, doit être spécifiée dans les Documents Particuliers du Marché (DPM).
Dans le cas d’un support neuf, l’exigence de planéité doit être spécifiée
aux Documents Particuliers du Marché (DPM).
3.
Remarques complémentaires du Groupe
Spécialisé
L’Avis Technique relatif à ce procédé a fait l'objet d'un examen complémentaire par le Groupe Spécialisé n° 12 « Revêtements de sol et
produits connexes ».
Le Rapporteur du Groupe Spécialisé n°13
13/15-1274
3
Dossier Technique
établi par le demandeur
A. Description
1.
Procédé de chauffage « STEP
WARMFLOOR »
Le procédé de chauffage autorégulant « STEP WARMFLOOR » est un
procédé de chauffage par le sol, rayonnant à basse température,
destiné à assurer le chauffage des locaux.
Il est constitué par un élément chauffant extra mince (1,2 mm), autorégulant alimenté sous 24 volts.
 Mise en œuvre de type 1 :
Les éléments chauffants sont positionnés directement sur l’isolant
thermique destiné à limiter l’émission du plancher vers le bas. Il est
ensuite recouvert :
- par une dalle en béton ou une chape rapportée armée en mortier,
- ou par une chape fluide à base ciment faisant l’objet d’un Avis
Technique favorable pour un tel emploi,
Le tout est recouvert d’un revêtement de sol conforme à ceux décrits au paragraphe 2.9 du « CPT PRE ».
 Mise en œuvre de type 2 :
Les éléments chauffants sont directement positionnés :
- sur une dalle en béton ou une chape rapportée en mortier,
- ou sur une chape fluide à base ciment faisant l’objet d’un Avis
Technique,
La chape ou la dalle repose sur un isolant thermique permettant de
limiter l’émission de chaleur du plancher vers le bas.
Les éléments chauffants sont ensuite recouverts par un système de
revêtement de sol stratifié. Ce dernier doit nécessairement être
constitué comme décrit au paragraphe 2 ci-après et répondre aux
exigences définies dans ce même paragraphe. Il s’agit dans ce cas
d’une pose flottante complètement désolidarisée (Cf. CPT 3642 «
Systèmes de revêtements de sol stratifiés posés flottants »).
L’ensemble des composants précités correspond à une masse surfacique de 150 kg/m² au maximum (cas de la mise en œuvre de type 1).
2.
Domaine d’emploi
Ce procédé de chauffage est destiné à assurer le chauffage des locaux
relevant du classement UPEC1 et au plus classés :
 pour la mise en œuvre de type 1 : U4 P3 E2 C2,
 pour la mise en œuvre de type 2 : U4 P3 E1* C2.
Ceci sous réserve de la prise en compte des dispositions énoncées au
§ 2.21 de l’avis « sécurité en cas de séisme ».
Par référence à la « Notice sur le classement UPEC et le classement
UPEC des locaux », les locaux classés E1* sont les locaux classés E1 et
les locaux d'accès de plain-pied : hall d'entrée d'immeuble
d'habitation, salles publiques de réunion, boutiques en rez-dechaussée ou rayons en rez-de-chaussée de magasins à rayons
multiples, hall d'entrée d'hôtels ou de restaurants ; sont également
admis les locaux d’activité et de circulation des bâtiments
administratifs et commerciaux classés U4 P3 E2 C2 dans lesquels
l’apport d’eau lors de l’entretien, limité à celui résultant d’un nettoyage
manuel humide, typiquement à la serpillière humide essorée (à
l’exclusion de tout procédé mécanique de type monobrosse ou
autolaveuse) est jugé suffisant par le Maître d’ouvrage.
Pour le cas où les éléments chauffants sont recouverts par une chape
fluide à base ciment, le classement UPEC des locaux est défini dans les
Avis Techniques relatifs à ces procédés.
La mise en œuvre d’un revêtement de sol stratifié sur le procédé
« STEP WARMFLOOR » est limitée aux revêtements de sols stratifiés et
à leurs sous-couches de désolidarisation associées faisant l’objet d’une
attestation d’homologation UPEC ou d’un Avis Technique/Document
Technique d’Application des systèmes de revêtements de sol stratifiés
avec classement au moins égal à celui du local de destination. Le
système de revêtement de sol stratifié est constitué :
- d’une sous-couche destinée à limiter les échanges d’humidité,
1
4
- de la sous-couche de désolidarisation ou la sous-couche acoustique
associée,
- du revêtement de sol stratifié.
Il doit être apte à l’emploi sur sol chauffant au sens du CPT stratifiés
(Cahier du CSTB n°3642 en vigueur).
3.
Equipement de chauffage
3.1
Eléments chauffants
Les éléments chauffants sont constitués de deux conducteurs froids en
cuivre étamé, tressés et plats de section 1,5 mm², incorporés dans un
mélange homogène de polymère et de carbone conducteur d’électricité
et dont la résistivité varie avec la température.
Ces conducteurs sont positionnés en parallèle, de chaque côté de
l’élément se présentant sous forme de bande plate usinée (cf. figure 1). Ils servent à distribuer le courant sur toute la longueur de
l’élément chauffant.
Une pellicule d'isolation diélectrique est appliquée sur les deux faces de
l'élément polymérique lors de la fabrication de sorte que la pellicule
soit thermiquement reliée à l'élément chauffant. Cela crée une construction homogène et évite une délamination due aux cycles thermiques ou flexion physique.
Les éléments chauffants fonctionnent en basse tension, en courant
alternatif ou continu, 30 volts maximum. Ils sont normalement reliés à
une alimentation 24 volts.
Conditionnement : en rouleaux de 53 m.
3.2
Liaisons froides
Les liaisons froides font partie intégrante de l’élément chauffant. Elles
sont obtenues en supprimant la partie centrale de l’élément chauffant
sur une longueur de 15 cm minimum à l’aide d’une paire de ciseaux et
en ne laissant que les conducteurs latéraux (cf. figure 2).
3.3
Caractéristiques générales des éléments
chauffants
Les éléments chauffants sont autorégulants et adaptent leur émission
de chaleur en fonction de leur température. Celle-ci diminue lorsque
leur propre température augmente.
La puissance générée par l’élément polymérique CTP est obtenue en
modifiant le composé conducteur, l’épaisseur, la distance entre les
conducteurs ou la tension.
Les éléments chauffants sont insensibles à l'humidité.
Les éléments chauffants existent en puissances et en tailles différentes. Le plus communément utilisé pour le résidentiel est le « EP-3025 W-24 V » d’une largeur de 30 cm et d’une puissance linéaire de
25 W/m.
La puissance surfacique totale ne peut en aucun cas excéder 85 W/m²
(cf. tableau 1).
3.4
Câbles de jonction, cosses de sertissage et
isolant de raccordement
Les câbles de jonction, fournis par le titulaire de l’Avis Technique, sont
destinés à rallonger les liaisons froides pour rejoindre la boîte de dérivation accessible. Il s’agit exclusivement de câbles avec isolation en
PVC, fil de cuivre étamé, 105°C, 300 V et de section correspondant
aux besoins (cf. tableau 2).
Les cosses de sertissage, fournies par le titulaire, sont destinées à
raccorder la liaison froide et le câble de jonction.
Un isolant de raccordement 3M 06147, fourni par le titulaire de l’Avis
Technique, est destiné à recouvrir la connectique afin de les protéger
de l’environnement.
3.5
Transformateur
Les transformateurs EPI-LX-R 230 V / 24 V (cf. figure 9), fournis dans
le kit, sont destinés à raccorder le procédé au réseau électrique.
Ils intègrent :

des disjoncteurs sur la partie primaire et la partie secondaire,
Le classement UPEC des locaux est défini dans la « Notice sur le classement
UPEC et Classement UPEC des locaux" (e-cahier du CSTB, Cahier n°3509, novembre 2004).
13/15-1274
 pour assurer une sécurité très basse tension, une carte d’interface,
branchée à la charge électrique, qui répartit la charge en circuits séparés,
 plan de calepinage,
 une carte régulatrice destinée à activer et désactiver la tension de
ligne de telle manière que le passage / pulsation ne nuise pas à la
bobine toroïdale.
Ces kits sont préparés par la société IRL France sur la base d’un plan
de calepinage (cf. figure 15) du chantier obligatoirement établi par
cette même société qui a été formé au logiciel d’implantation « STEP
WARMFLOOR ».
4.
Si toutefois des modifications devaient être apportées, il convient
impérativement de se rapprocher de la société IRL France.
Fabrication et contrôles en usine
4.1
Fabrication
La fabrication des éléments chauffants « STEP WARMFLOOR » est
réalisée par la société Electro Plastics, Inc. dans son usine de Maryland
Heights, (Missouri, Etats-Unis).
 manuel d’installation.
Ce plan, réalisé suivant le plan de l’architecte, tient compte :
 des dimensions exactes de la pièce,
 des qualités d’isolation du bâtiment,
 de la puissance requise en fonction de la surface utile à chauffer,
La ligne de production pour les éléments chauffants comprend :
 du placement et nombre de bandes d’éléments chauffants,
 la préparation automatisée du mélange polymère / carbone,
 de la longueur et puissance par bande d’élément chauffant,
 l’extrusion de l’élément chauffant et de ses conducteurs latéraux,
 de la localisation de la source de courant, ainsi que l’emplacement
des transformateurs et thermostats,
 la mise en place de la pellicule d’isolation avant refroidissement de
l’élément,
 le marquage du produit en continu: nom du produit, modèle, puissance, tension, date de fabrication et logos de certifications,
 le découpage des éléments.
4.2
Transformateurs
La fabrication des transformateurs est réalisée par la société Electro
Plastics, Inc. dans son usine de Maryland Heights, (Missouri, EtatsUnis). Elle comprend :
 la découpe numérique et l’assemblage des boîtiers en aluminium,
 le câblage des transformateurs et des cartes électroniques dans les
boîtiers,
 de la section du câble en fonction de la charge,
 de l’emplacement des liaisons froides ainsi que leurs raccordements
aux réseaux secondaires 24 volts.
5.2
Mise en œuvre de type 1 (voir figure 11)
5.21
Critères d’acceptation du support recevant
l’isolant
Le support doit être conforme aux prescriptions du paragraphe 5.1 «
CPT PRE » et notamment respecter les planéités demandées au § 5.1.2
Il doit être exempt de toute aspérité, poussière ou graisse, être propre
et régulier.
 les contrôles fonctionnels en fin d’assemblage.
5.22
Suite à la validation, chaque boîtier de transformation est étiqueté
avec le numéro de lot.
La nature et la mise en œuvre de l’isolant support sont réalisées conformément aux exigences du paragraphe 5.2 du « CPT PRE ».
4.3
5.23
Contrôles
Tous les contrôles des éléments chauffants et des transformateurs
sont définis dans les procédures internes conformément aux principes
précisés dans la norme ISO 9001. Le site de production Electro Plastics, Inc. est certifié ISO 9001 :2008 depuis Juin 2003 et continue à
être audité chaque année.
 Eléments chauffants
Un échantillon est prélevé à la fin de la production de chaque rouleau. La résistance de cet échantillon est mesurée et comparée aux
spécifications produit. Après validation, chaque rouleau reçoit un
numéro de lot avec marquage. L’échantillon est conservé pendant
au moins 10 ans.
 Transformateurs
Chaque transformateur fait l’objet d’un test de rigidité diélectrique
à 1450 volts (également appelé Tension de tenue diélectrique
(DWV).
4.4
Marquage
Le marquage comprend les informations suivantes (cf. figures 9 et
10) :
 le nom du produit,
 le modèle,
 la puissance,
 la tension,
 la date de fabrication,
 le logo certification.
5.
5.1
Mise en œuvre
Généralités
Le procédé de chauffage « STEP WARMFLOOR » est livré sous forme
de kit comprenant les éléments suivants :
 éléments chauffants sous forme de rouleau,
 transformateurs 230 V/24 V,
Mise en œuvre de l’isolant
Critères d’acceptation du support recevant les
éléments chauffants
Le support doit être conforme aux prescriptions du paragraphe 5.1 «
CPT PRE ».
5.24
Mise en place des éléments chauffants
Les éléments chauffants du procédé « STEP WARMFLOOR » sont déroulés sur l’isolant selon le plan de calepinage fourni avec le kit. Ils ne
doivent en aucun cas être posés au-dessus d’un joint de fractionnement, de dilatation ou d’un seuil de porte.
Ils sont ensuite coupés à l’aide d’une paire de ciseaux (cf. figure 2)
selon les prescriptions suivantes :
 les liaisons froides se situent nécessairement en périphérie, celles-ci
ne devant pas être enrobées dans l’ouvrage de recouvrement,
 afin de permettre leurs raccords au réseau secondaire dans une
plinthe électrique ou une boîte de dérivation, les liaisons froides doivent être remontées en bout de pièce de 5 à 7 cm.
Dans le cas d’un recours à un branchement sans échec, les connections des câbles ne doivent également être réalisées qu’en périphérie
de pièce.
Chaque extrémité des conducteurs parallèles, située à l’opposé de la
réalisation de la liaison froide, est isolée par un adhésif isolant traditionnel.
Les écartements entre les éléments du procédé « STEP WARMFLOOR »
doivent respecter le tableau 1 du présent Dossier Technique ainsi que
le plan de calepinage fourni par IRL France.
Une distance minimale de 5 cm doit être maintenue entre les éléments
chauffants et la plomberie.
Les éléments chauffants doivent reposer à plat, sans espace d'air. Ils
doivent être tendus et maintenus en place avec des agrafes, des chevilles en plastique ou du ruban adhésif fourni par le fabricant (cf.
figure 4).
Une attention particulière doit être apportée afin de ne pas percer les
conducteurs parallèles situés de chaque côté de l'élément.
Les liaisons froides sont ensuite réalisées telle que défini au § 3.2.
 thermostats 24 V,
5.25
 sonde de sol (optionnelle pour la mise en œuvre de type 1 - obligatoire pour la mise en œuvre de type 2),
La sonde de sol est optionnelle dans le cas de la mise en œuvre de
type 1.
 câblage,
Lorsqu’elle est mise en œuvre, elle est insérée dans une gaine de
protection en plastique fournie et fixée sur l’isolant entre 2 éléments
chauffants à 30 cm de la cloison. Elle sera ensuite enrobée dans la
chape.
 cosse de raccordement,
 isolant de raccordement,
 pince à sertir (pression minimum préréglée en usine),
13/15-1274
Installation de la sonde de sol (optionnelle)
5
5.26
Mise en œuvre de l’ouvrage de recouvrement
Avant la mise en œuvre de l’ouvrage de recouvrement, il convient de
réaliser un contrôle de continuité des éléments chauffants en mesurant
leurs résistances (se référer au tableau 1).
Les éléments chauffants sont recouverts par une chape en mortier ou
une dalle en béton d’une épaisseur maximale de 60 mm. Pour le cas
où les éléments chauffants sont recouverts par une chape fluide à base
ciment, il convient de se reporter à l’Avis Technique correspondant.
Les chapes ou dalles flottantes sont réalisées conformément au chapitre 5.4 du « CPT PRE ».
Dans tous les cas, la partie active des éléments chauffants doit être
enrobée dans le béton, en prenant soin de ne pas enrober l’extrémité
de la liaison froide.
5.27
Mise en œuvre des revêtements de sol
Les revêtements et leurs produits de mise en œuvre sont choisis parmi
ceux décrits au paragraphe 2.9 du « CPT PRE ». Ils sont mis en œuvre
conformément aux prescriptions du chapitre 7 du « CPT PRE ». Il y a
lieu de s'assurer que la résistance thermique du revêtement de sol
choisi est bien inférieure à 0,15 m².K/W.
5.3
Mise en œuvre de type 2 (voir figure 12)
5.31
Critères d’acceptation du support recevant
l’isolant
Le support doit être conforme aux prescriptions du paragraphe 5.1
« CPT PRE » et notamment respecter les planéités demandées au
§ 5.1.2. Il doit être exempt de toute aspérité, poussière ou graisse,
être propre et régulier.
5.32
Mise en œuvre de l’isolant
La nature et la mise en œuvre de l’isolant support sont réalisées conformément aux exigences de la norme DTU 52.10.
5.33
Mise en œuvre de la chape
Les chapes ou dalles flottantes sont réalisées conformément au chapitre 5.4 du « CPT PRE ».
Dans le cas de la mise en œuvre d’une chape fluide, à base ciment, il
convient de se reporter à l’Avis Technique correspondant.
5.34
Critères d’acceptation du support recevant les
éléments chauffants
Le support, après exécution, le cas échéant, d’un enduit de sol par
l’entreprise de revêtement de sol, doit être conforme aux prescriptions
du « CPT Stratifiés (Cahier du CSTB n°3642 en vigueur); en particulier, l’écart maximal de planéité toléré est de 5 mm sous la règle de
2 m et inférieur à 2 mm sous la règle de 0,2 m.
5.35
Installation des éléments chauffants
Les éléments chauffants du procédé « STEP WARMFLOOR » sont déroulés sur la chape ou la dalle selon le plan de calepinage fourni avec
le kit. Ils ne doivent en aucun cas être posés au-dessus d’un joint de
fractionnement, de dilatation ou d’un seuil de porte.
Dans tous les cas, les éléments chauffants sont disposés parallèlement
à un mur ou une cloison, perpendiculairement à la longueur de la pièce
dans les pièces de plus de 8 m de longueur.
Ils sont ensuite coupés à l’aide d’une paire de ciseaux à la longueur
désirée (cf. figure 2). Les liaisons froides doivent être positionnées en
périphérie et être remontées de 5 à 7 cm de façon à ce qu’elles puissent être raccordées au réseau secondaire dans une plinthe électrique
ou une boîte de dérivation.
Dans le cas d’un recours à un branchement sans échec, les connections des câbles ne doivent également être réalisées qu’en périphérie
de pièce.
Chaque extrémité des conducteurs parallèles, située à l’opposé de la
réalisation de la liaison froide, est isolée par un adhésif isolant traditionnel.
Les écartements entre les éléments du procédé « STEP WARMFLOOR »
doivent respecter le tableau 1 du présent Dossier Technique ainsi que
le plan de calepinage fourni par IRL France.
Une distance minimale de 5 cm doit être maintenue entre les éléments
chauffants et la plomberie.
Les éléments chauffants doivent reposer à plat, sans espace d'air. Ils
doivent être tendus et maintenus en place par du ruban adhésif fourni
par le fabricant (voir figure 4).
Une attention particulière doit être apportée afin de ne pas percer les
conducteurs parallèles situés de chaque côté de l'élément.
Les liaisons froides sont ensuite réalisées telle que défini au § 3.2.
5.36
Installation de la sonde de sol (obligatoire)
Elle est insérée dans une gaine de protection en plastique fournie et
placée en creusant une rainure de façon à insérer la gaine dans le sol
entre deux éléments chauffants à une distance d’environ 30 cm du
mur (cf. figure 8).
5.37
Mise en œuvre du système de revêtement de
sol stratifié
La mise en œuvre du système de revêtement de sol stratifié par
l’entreprise de revêtement de sol est réalisée conformément aux préconisations du « CPT Stratifiés (Cahier du CSTB n°3642 en vigueur) »
et de l’Avis Technique/DTA le cas échéant. Il faut veiller à ne pas
endommager les éléments chauffants lors de la pose.
Les lames de revêtement de sol stratifié doivent être posées perpendiculairement aux lés des éléments chauffants (voir figure 3).
6.
6.1
Contrôles et mise en température
Contrôles avant l'enrobage
Les contrôles sont ceux prévus à la section 612 de la norme NF C 15100. En outre il est nécessaire, avant de procéder aux travaux de
bétonnage, d’effectuer :
 Une vérification des distances des éléments chauffants par rapport
aux murs et cloisons,
 un contrôle de continuité des éléments chauffants en mesurant leurs
résistances (se référer au tableau 1).
6.2
Contrôles après enrobage
Les contrôles sont ceux prévus à la section 612 de la norme NF C 15100, un contrôle de continuité des éléments chauffants en mesurant
leurs résistances (se référer au tableau 1).
6.3
Première mise en température
La première mise en température du plancher rayonnant électrique
doit être faite par l’installateur du chauffage électrique conformément
au paragraphe 6.2 du « CPT PRE ».
7.
7.1
Installation électrique
Raccordement des liaisons froides (cf.
figures 5, 6 et 14)
Faire apparaître les conducteurs tressés en faisant une entaille dans le
plastique devant et derrière grâce à un cutter. Plier l'élément où les
coupes ont été faites puis retirer les coins pour enlever le surplus de
plastique. S’assurer que les conducteurs ne sont pas coupés ou endommagés. Si c’est le cas, recouper l’élément et refaire apparaître les
conducteurs. Recommencer de l’autre côté.
Connecter les conducteurs à un câble de jonction (cf. § 3.4). Se reporter au tableau 3 de calibrage du câble. Sertir les connecteurs à l’aide
de la pince spécifique fournie par le fabricant (pression minimum
préréglée en usine).
Pour différencier les polarités fournies à l'élément chauffant, utiliser les
deux câbles de couleurs différentes, noir et blanc. Les numéroter pour
future référence. Isoler les connexions en utilisant le ruban d'étanchéité 3M 06147. Plier le ruban en chevauchant l’élément chauffant, le
manchon, le câble 24 V et presser fortement pour obtenir un joint plat
et lisse (cf. figure 5).
Veiller à placer toutes les connectiques et les liaisons froides dans la
plinthe électrique ou dans une boîte de dérivation, ces circuits secondaires seront connectés aux transformateurs 230 V / 24 V.
7.2
Protections
Conformément aux prescriptions des parties 7-701 et 7-753 de la
norme NF C 15-100, l’alimentation électrique EPI-LX-R doit être protégée par un dispositif différentiel à courant résiduel de 30 mA (circuit
dédié) spécifique pour le chauffage. Les éléments chauffants sont
protégés par les fusibles de l’alimentation EPI-LX-R (au maximum :
3 fusibles par alimentation) calculés pour une charge maximale de
450 W chacun. La puissance cumulée des éléments chauffants sur
chaque fusible ne doit donc pas dépasser 450 W.
Les éléments chauffants ne doivent pas être mis en contact avec un
matériau électriquement conducteur.
Le transformateur ne doit pas être installé dans les locaux humides.
Les circuits de sortie de l'alimentation sont conçus pour ne pas dépasser 25 ampères et fonctionnent à 30 volts, ou moins, dans toutes les
conditions de charge.
7.3
Contrôle et vérification électrique
Les vérifications électriques doivent être effectuées conformément aux
exigences du chapitre 6 du « CPT PRE ».
La sonde de sol doit obligatoirement être installée.
6
13/15-1274
8.
8.1
Circuit de commande et régulation
Circuit de commande
Le chauffage par le sol étant de type direct, il se régule pièce par
pièce, voire zone par zone pour les grands locaux.
Le circuit de commande du procédé « STEP WARMFLOOR » doit être
réalisé conformément aux prescriptions de la norme NF C 15-100.
8.2
Régulation
Les régulations d’ambiance sont placées sur des parois neutres (internes) à l’abri de toute influence thermique ponctuelle chaude ou
froide (soleil, pont thermique, mur non isolé).
Le thermostat EPI-LX-TH/THPR permettant de contrôler la température
de l’air ambiant et/ou du sol est relié à l’alimentation EPI-LX-R via un
câble de signal tri-filaire (rouge, vert et noir) fourni par le constructeur.
L’arrêté modifié du 23 Juin 1978 prescrit que les planchers chauffants
doivent être conçus et installés de façon que, dans les conditions de
base, la température au contact des sols finis ne puisse dépasser 28°C
en aucun point.
Le Plancher Rayonnant Electrique « STEP WARMFLOOR » est conçu
pour être régulé par un thermostat. Ce thermostat peut commander
un maximum de 20 alimentations. Pour éviter une surintensité au
démarrage les transformateurs EPI-LX-R ont un délai de 1,5 s de
retard par alimentation (cf. figure 7). Si la charge installée dépasse le
pouvoir de coupure du thermostat, un contacteur adapté doit être
installé par l’électricien.
Le thermostat doit être placé à une hauteur d’environ 1,3 m du sol. Le
thermostat dispose de trois modes de contrôle de la température :
 contrôle de l’air ambiant,
 contrôle de la température du sol
 contrôle commun de la température de l’air ambiant et du sol.
Pour le contrôle de la température du sol, il est nécessaire d’installer
une sonde thermique externe se plaçant au sol pour permettre une
régulation de la température du sol. Une boîte d’encastrement de
35 mm de diamètre est nécessaire pour le thermostat. Le thermostat
doit être installé conformément aux instructions du fabricant et un test
de fonctionnement doit être effectué (cf. figure 8).
9.
Réparation pendant ou après la mise en
œuvre
En cas de dysfonctionnement, il est nécessaire de repérer l’élément
défectueux en effectuant un test de résistance des différents éléments
et en se référant au tableau 1.
Dans le cas où l’élément chauffant n’est pas enrobé, celui doit être
remplacé.
Dans le cas contraire, compte tenu de la conception du système, seule
une faible surface resterait impactée par le défaut et ne nécessiterait
pas de réparation. A noter tout particulièrement que si les longueurs
de bandes dépassent les 8,50 m (225 W), le branchement sans échec
(cf. figure 13) permet d’éviter toute perte.
10. Marquage des installations
Afin de sensibiliser les occupants, un marquage constitué d'une plaque
plastique est placé sur l'armoire électrique. Elle portera l'inscription.
"Attention ! Chauffage électrique par le sol - Ne pas percer - Ne pas
recouvrir exagérément le sol (exemple : matelas posé au sol, ...) laisser un espace libre de 5 cm minimum entre tout mobilier et le sol".
11. Assistance technique
La société IRL France assure la formation et/ou l’assistance technique
au démarrage du chantier, auprès des utilisateurs qui en font la demande afin de préciser les dispositions de mise en œuvre du procédé.
B. Résultats expérimentaux
Essais électriques
L’élément chauffant du procédé « STEP WARMFLOOR » a été testé
suivant les prescriptions de la norme EN 60335-2-96 pour tous les
points où elle s’applique (PV Intertek n°100661046ATL-001C du 25
avril 2012).
Le transformateur a été testé suivant les prescriptions de la norme
EN 61558-2-2 :2007 (PV Intertek n° 100092480ATL-005C du 06 mai
2010).
Réaction au feu
L’ouvrage constitué de l’élément chauffant revêtu de systèmes de
revêtements de sol stratifiés, posés flottant sur un support fibresciment classé A2fl-s1, a fait l’objet d’essais de réaction au feu selon la
norme NF EN ISO 9239-1 comparativement à l’ouvrage constitué des
mêmes systèmes posés directement sur le support (c'est-à-dire sans
l’élément chauffant) - Rapport d’essais n°ES541120245 du CSTB du
06/09/2012.
C. Références
C.1
Le procédé «« STEP WARMFLOOR » ne fait pas l’objet d’un Profil Environnemental Produit (PEP).
Les données issues des PEP ont pour objet de servir au calcul des
impacts environnementaux des ouvrages dans lesquels les procédés
visés sont susceptibles d’être intégrés.
C.2
Autres références
Le procédé de chauffage « STEP WARMFLOOR » a été installé aux
Etats-Unis, Mexique, Canada, Royaume-Uni, Italie, Suède, Norvège,
Allemagne et France.
La première maison installée en France, en 2012, est située près de
Dieppe, dans le nord de la France, et a fait l’objet d’un mini reportage
pour une émission télévisée.
Pour la France, ces installations représentent environ 150 00 m² pour
150 chantiers.
2
13/15-1274
Données environnementales et sanitaires2
Non examiné par le Groupe Spécialisé dans le cadre de cet Avis.
7
Tableaux et figures du Dossier Technique
Tableau 1 - Gamme - Elément chauffant
DONNEES DE L’ELEMENT à 24 VOLTS à 20°C
Résistance
Type d’élément
DONNEES D’INSTALLATION
Puissance
au mètre
des
éléments
chauffants
Puissance
surfacique
Longueur
pour 450 W
Largeur
Modèle
(Ohms /
m)
(W/m)
(W/m²)
(m)
23 cm
EP-23-22W-24V
26
22
96
30cm
EP-30-10W-24V
58
10
30cm
EP-30-15W-24V
38
30 cm
EP-30-25W-24V
30 cm
EP-30-29W-24V
Puissance surfacique
(W/m²)
en fonction de
l’espacement des éléments
5 cm
8 cm
20
86
NON
33
45
30
26
15
49
30
44
39
23
25
82
18
73
66
20
29
95
15
85
76
Tableau 2 - Section des câbles de raccordement EC/Transformateur
Puissance en Watt
Calibre et longueur du câble en mètres
2,5 mm²
4 mm²
6 mm²
10 mm²
16 mm²
60
17
27
40
68
109
25 mm²
170
90
11
18
27
45
72
113
120
8
13
20
34
54
85
150
6
10
16
27
43
68
180
5
9
13
22
36
56
210
4
7
11
19
31
48
240
4
6
10
17
27
42
270
3
6
9
15
24
37
300
3
5
8
13
21
34
330
3
4
7
12
19
30
360
2
4
6
11
18
28
390
2
4
6
10
16
26
420
2
3
5
9
15
24
450
2
3
5
9
14
22
Figure 1 – Elément chauffant
8
13/15-1274
Figure 2 - Liaison froide
Figure 3 – Pose revêtement de sol stratifié
A-B-C : compatibles pour la pose type 1 // C : compatible pour la pose type 2
Figure 4 - Maintien des éléments chauffants
13/15-1274
9
Figure 5 - Connections liaison froide
10
13/15-1274
Figure 6 - Branchement électrique
Figure 7 - Schéma de branchement pour le retard d’alimentation des transformateurs.
13/15-1274
11
Figure 8 - Régulation
12
13/15-1274
Figure 9 - Marquage des transformateurs
Marquage sur le produit
Marquage sur le conditionnement des éléments
chauffants
Figure 10 - Marquage des éléments chauffants
13/15-1274
13
Figure 11 – Mode de pose type 1 : Vue en coupe du plancher chauffant intégré dans la chape ou dalle
Figure 12 - Mode de pose type 2 : Vue en coupe du plancher chauffant sous revêtement de sol stratifié
14
13/15-1274
Schéma de raccordement en mode
sans échec :
Le raccordement des bandes chauffantes s’effectue aux extrémités de la
pièce
Figure 13 - Schéma du branchement sans échec
13/15-1274
15
Figure 14 - Raccordement et pose dans la plinthe électrique
16
13/15-1274
Figure 15 – Exemple de plan de calepinage
13/15-1274
17
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising