Adobe After Effects CS5.5, After Effects CS5 Operating instructions

Adobe After Effects CS5.5, After Effects CS5 Operating instructions
Utilisation
d'ADOBE® AFTER EFFECTS® CS5 & CS5.5
Informations juridiques
Informations juridiques
Pour consulter les informations juridiques, rendez-vous à l’adresse suivante http://help.adobe.com/fr_FR/legalnotices/index.html.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
iii
Sommaire
Chapitre 1 : Nouveautés
Nouveautés d’After Effects CS5
........................................................................................ 1
Nouveautés d’After Effects CS5.5
....................................................................................... 9
Chapitre 2 : Flux de production, planification et configuration
Configuration et installation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10
Flux de production
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11
Planification et configuration
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15
Utilisation d’After Effects et d’autres applications
Dynamic Link et After Effects
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 28
Chapitre 3 : Interface utilisateur
Espaces de travail, panneaux et visualiseurs
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 34
Eléments généraux de l’interface utilisateur
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 40
Préférences
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 45
Chapitre 4 : Projets et compositions
Projets . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 49
Code temporel source (CS5.5)
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 55
Notions de base relatives aux compositions
Précomposition, imbrication et prérendu
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 56
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 62
Chapitre 5 : Importation et gestion de métrages
Importation et interprétation de métrages . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 70
Utilisation des métrages
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 85
Importation à partir d’After Effects et d’Adobe Premiere Pro
Importation et interprétation vidéo et audio
Préparation et importation de fichiers images 3D
Préparation et importation d’images fixes
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 91
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 97
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 103
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 107
Chapitre 6 : Calques et propriétés
Création de calques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 119
Sélection et disposition de calques
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 124
Gestion des calques
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 137
Propriétés du calque
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 143
Modes de fusion et styles de calques
Calques 3D
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 157
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 165
Caméras, lumières et points ciblés
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 172
Chapitre 7 : Vues et prévisualisations
Prévisualisation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 186
Modification et utilisation des vues
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 197
Dernière mise à jour le 31/5/2011
iv
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Sommaire
Chapitre 8 : Animation et images clés
Animations - Principes de base . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 204
Définition, sélection et suppression d’images clés
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 208
Modification, déplacement et copie d’images clés
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 212
Outils d’animation divers
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 219
Interpolation des images clés
Vitesse
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 227
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 235
Extension temporelle et remappage temporel
Animation avec les outils Marionnette
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 253
Suivi et stabilisation du mouvement (CS5)
Suivi de mouvement (CS5.5)
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 242
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 261
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 274
Stabiliser le mouvement (CS5.5)
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 274
Chapitre 9 : Couleur
Concepts de base de la couleur
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 278
Gestion des couleurs
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 289
Chapitre 10 : Dessin, peinture et tracés
Outils de peinture : Pinceau, Cloner et Gomme
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 302
Présentation des calques de forme, des tracés et des images vectorielles
Création de formes et de masques
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 312
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 319
Gestion et animation de tracés de forme et de masques
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 331
Attributs de forme, opérations de peinture et opérations de tracé pour les calques de forme
Chapitre 11 : Texte
Création et modification des calques de texte
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 353
Mise en forme des caractères et panneau Caractère
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 360
Mise en forme des paragraphes et panneau Paragraphe
Animation de texte
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 381
Chapitre 12 : Transparence, opacité et montage
Montage et transparence : vue d’ensemble et ressources
Couches alpha, masques et caches
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 390
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 391
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 401
Roto-pinceau et Améliorer le cache
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 406
Chapitre 13 : Effets et animations prédéfinies
Présentation des effets et animations prédéfinies
Liste d’effets
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 414
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 443
Effets de couches 3D
Effets audio
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 366
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 369
Exemples et ressources d’animation de texte
Masquage
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 343
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 451
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 458
Effets de flou et de netteté
Effets de couches
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 463
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 471
Effets Correction colorimétrique
Effets de déformation
Effets de rendu
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 478
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 498
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 517
Effets de masquage
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 538
Dernière mise à jour le 31/5/2011
v
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Sommaire
Effets de cache
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 549
Effets de bruit et de grain
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 551
Effets de perspective
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 573
Effets de simulation
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 579
Effets esthétiques
Effets de texte
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 614
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 625
Effets temporels
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 628
Effets de transition
Effets Utilité
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 635
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 642
Effets obsolètes
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 647
Chapitre 14 : Repères et métadonnées
Repères de calque et repères de composition
Métadonnées XMP
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 654
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 659
Chapitre 15 : Mémoire, stockage et performances
Mémoire et stockage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 667
Amélioration des performances
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 675
Chapitre 16 : Modules externes, scripts et automatisation
Modules externes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 679
Scripts
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 682
Automatisation
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 684
Chapitre 17 : Expressions
Principes de base des expressions
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 685
Référence au langage d’expression
Exemples d’expressions
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 700
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 724
Chapitre 18 : Rendu et exportation
Notions de base relatives au rendu et à l’exportation
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 730
Rendu et exportation pour Flash Professional et Flash Player
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 750
Rendu et exportation d’images fixes et de séquences d’images fixes
Rendu automatisé et rendu en réseau
Conversion de films
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 759
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 760
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 768
Exportation d’un projet After Effects en tant que projet Adobe Premiere Pro
Chapitre 19 : Raccourcis clavier
Modification des raccourcis clavier
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 774
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 775
Général (raccourcis clavier)
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 775
Projets (raccourcis clavier)
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 776
Préférences (raccourcis clavier)
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 776
Panneaux, visualiseurs, espaces de travail et fenêtres (raccourcis clavier)
Activation d’outils (raccourcis clavier)
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 778
Compositions et zone de travail (raccourcis clavier)
Navigation temporelle (raccourcis clavier)
Prévisualisations (raccourcis clavier)
Vues (raccourcis clavier)
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 777
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 779
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 780
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 781
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 782
Dernière mise à jour le 31/5/2011
vi
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Sommaire
Métrage (raccourcis clavier)
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 784
Effets et animations prédéfinies (raccourcis clavier)
Calques (raccourcis clavier)
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 784
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 784
Affichage des propriétés et des groupes dans le panneau Montage (raccourcis clavier)
Affichage des propriétés dans le panneau Effets (raccourcis clavier)
Modification des propriétés de calque (raccourcis clavier)
Calques 3D (raccourcis clavier)
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 788
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 788
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 790
Images clés et éditeur de graphiques (raccourcis clavier)
Texte (raccourcis clavier)
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 786
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 790
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 792
Masques (raccourcis clavier)
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 794
Outils de peinture (raccourcis clavier)
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 795
Calques de forme (raccourcis clavier)
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 796
Repères (raccourcis clavier)
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 797
Suivi de cible (raccourcis clavier)
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 797
Enregistrement, exportation et rendu (raccourcis clavier)
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 797
Dernière mise à jour le 31/5/2011
1
Chapitre 1 : Nouveautés
Nouveautés d’After Effects CS5
Ressources en ligne sur les fonctionnalités nouvelles et modifiées dans
After Effects CS5
Vous trouverez sur le site Web d’Adobe une page qui résume les principales nouvelles fonctionnalités avec des vidéos
de présentation et autres aides visuelles pratiques.
Pour connaître les modifications relatives à la configuration système requise, consultez les Notes de mise à jour
disponibles dans la section Aide et support d’After Effects sur le site Web d’Adobe.
Sur le site Web ProVideo Coalition, Chris et Trish Meyer passent en revue les nouvelles fonctionnalités
d’After Effects CS5.
Vous trouverez sur le site Web d’Adobe un document PDF illustré qui résume les nouvelles fonctionnalités
d’After Effects CS5.
Sur le site Web Peachpit, Rob Birnholz et Ian Robinson passent en revue les principales nouvelles fonctionnalités
d’After Effects CS5.
Pour plus de détails sur les fonctionnalités nouvelles et modifiées d’After Effects CS4, consultez l’aide
d’After Effects CS4.
Palmarès des nouvelles fonctions d’After Effects CS5.5
• Application After Effects CS5.5 64 bits, avec des performances et des fonctions de mémoire améliorées : « Mémoire,
stockage et performances » à la page 667
• Outil Roto-pinceau : « Roto-pinceau et Améliorer le cache » à la page 406
• Effet Améliorer le cache : « Roto-pinceau et Améliorer le cache » à la page 406
• Importation AVC-Intra et prise en charge RED (R3D) améliorée : « Formats d’importation pris en charge » à la
page 71
• Module externe Imagineer mocha shape pour After Effects et application de suivi planaire mocha pour After Effects
améliorée : « Ressources relatives à Imagineer mocha shape pour After Effects » à la page 401 et « Ressources
destinées à Mocha pour After Effects (mocha-AE) » à la page 261
• Mode Images clés automatiques : « Mode Images clés automatiques » à la page 209
• Effet Appliquer la table de correspondance des couleurs pour l’utilisation des tables de correspondance des
couleurs : « Effet Appliquer la table de correspondance des couleurs » à la page 642
• Améliorations du panneau Aligner, notamment grâce à la possibilité d’aligner les calques sur les bords ou le centre
d’une composition : « Alignement ou répartition de calques dans l’espace 2D » à la page 129
• Synthetic Aperture Color Finesse 3, avec prise en charge des couleurs 32 bits par couche : « Ressources relatives à
Synthetic Aperture Color Finesse » à la page 286
• Digieffects FreeForm : « Ressources relatives à Digieffects FreeForm » à la page 499
Dernière mise à jour le 31/5/2011
2
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Nouveautés
Autres nouveautés et fonctions modifiées dans After Effects CS5.5
Ajout de la commande Aide > Envoyer des commentaires, qui ouvre un navigateur Web sur le formulaire de demande
de fonction/signalement d’un bogue du site Web d’Adobe.
Modifications des projets et compositions
• Les paramètres de composition par défaut correspondent désormais à une composition HDTV 1 920 x 1 080 de
30 secondes : « Paramètres de composition » à la page 60
• Si, dans les versions antérieures, vous entriez ou modifiiez du texte au moment d’un enregistrement automatique,
vous étiez contraint de quitter le mode de modification du texte. Désormais, l’enregistrement automatique est
ignoré s’il est censé survenir alors que vous êtes en train de modifier du texte : « Enregistrement et sauvegarde de
projets dans After Effects CS5 » à la page 50
• L’option Images/s de la boîte de dialogue Paramètres de composition comprend désormais un menu qui permet de
sélectionner une valeur dans une liste de cadences courantes : « Modification de la cadence d’une composition » à
la page 81
• Le paramètre de couleur d’arrière-plan de la composition se trouve désormais dans la boîte de dialogue Paramètres
de composition, plutôt que dans le menu Composition, tandis que le raccourci clavier qui permettait d’accéder
uniquement à la couleur d’arrière-plan de la composition a été supprimé : « Paramètres de composition » à la
page 60
• Si vous double-cliquez sur un calque de précomposition alors que l’outil Roto-pinceau ou qu’un outil de peinture
est actif, le calque de précomposition s’ouvre dans un panneau Calque. Pour ouvrir la composition imbriquée dans
un panneau Composition, double-cliquez en appuyant sur Alt (Windows) ou sur Option (Mac OS) sur le calque de
précomposition : « Ouverture et navigation dans les compositions imbriquées » à la page 65
Modifications de l’importation et de la gestion des éléments de métrages
• Ajout de règles d’interprétation et de règles gamma pour le média ProRes : « Interprétation de métrages » à la
page 75
• Ajout des extensions de fichier .mxr et .sxr comme extensions reconnues en tant que fichiers OpenEXR pour
l’importation : « Formats d’importation pris en charge » à la page 71
• Ajout d’une règle d’interprétation pour les données colorimétriques brutes RED (R3D) qui interprète les couleurs
comme couleurs 32 bits par couche HDTV (Enr. 709) gamma (lumière non linéaire) : « Interprétation de
métrages » à la page 75
• Améliorations de l’importation des fichiers Illustrator avec plusieurs plans de travail créés à partir des
préconfigurations Vidéo et film : « Préparation et importation de fichiers Illustrator » à la page 114
• After Effects peut importer des fichiers DPX multi-couches, tels que les fichiers issus d’un scanner de film
Northlight : « Eléments de métrage Cineon et DPX » à la page 116
• Suppression de la possibilité d’ouvrir ou d’importer des projets After Effects créés dans After Effects 5.5 ou version
antérieure. After Effects CS5.5 peut ouvrir et importer des projets créés dans After Effects 6.0 et versions
ultérieures : « Importation d’un projet After Effects » à la page 91
• Suppression de la possibilité d’ouvrir des projets à l’aide de liens de projet dans des films rendus et exportés à partir
d’After Effects CS3 ou version antérieure. After Effects CS5.5 peut ouvrir des projets à l’aide de liens de projet inclus
dans des films rendus et exportés par After Effects CS4 et versions ultérieures : « Importation d’un projet
After Effects » à la page 91
• Suppression de la possibilité d’importer des fichiers AAF, OMF, PCX, Pixar et Filmstrip : « Formats d’importation
pris en charge » à la page 71
Dernière mise à jour le 31/5/2011
3
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Nouveautés
• Suppression de la possibilité d’importer des projets Premiere 6.5. After Effects CS5.5 peut importer des projets
Premiere Pro : « Importation d’un projet Adobe Premiere Pro » à la page 92
• Suppression de la possibilité d’importer et d’exporter des fichiers FLV avec des vidéos codées à l’aide du codec
Sorenson Spark. After Effects CS5 peut importer et exporter des fichiers FLV codés avec le codec On2 VP6 :
« Rendu et exportation d’une composition sous la forme d’un fichier FLV ou F4V » à la page 757
• Lorsque vous faites glisser un module de sortie terminé dans un dossier du panneau Projet, vous importez le ou les
fichiers de sortie dans ce dossier : « Modules de sortie et paramètres des modules de sortie » à la page 743
• Double-cliquez sur un élément de montage dans le panneau Projet afin de l’ouvrir dans un visualiseur de métrage.
Double-cliquez en appuyant sur la touche Alt (Windows) ou Option (Mac OS) sur un élément de métrage dans le
panneau Projet afin d’ouvrir le fichier source dans le lecteur de média désigné pour ce type de fichier par le système
d’exploitation. Appuyez sur Entrée sur le pavé numérique pour ouvrir les éléments de métrage sélectionnés dans
un visualiseur de métrage. Dans les versions antérieures, ce comportement était moins prévisible et plus complexe
et se limitait à des lecteurs de média spécifiques : « Visualisation d’un élément de métrage dans le panneau Métrage
ou le lecteur de média désigné par le système d’exploitation » à la page 87
Modifications des calques et propriétés
• Ajout des modes de fusion Diviser et Soustraction : « Référence des modes de fusion » à la page 158
• Les catégories de préférences Couleurs des libellés et Valeurs par défaut des libellés ont été combinées en une seule
catégorie de préférences nommée Libellés. Les éléments Objet nul et Texte ont été ajoutés à la section Valeurs par
défaut des libellés, tandis qu’une nouvelle option de couleur du libellé (Vert foncé) a été ajoutée en 16e position.
Les onglets du panneau comprennent un libellé carré de la même couleur que la composition, l’élément de métrage
ou le libellé du calque si la préférence Utiliser les couleurs des libellés pour les onglets connexes est sélectionnée
dans la catégorie de préférences Aspect : « Couleurs de libellés pour les calques, les compositions et les éléments de
métrage » à la page 140
• La boîte de dialogue Paramètres de la caméra comprend une nouvelle option Type, qui définit si la caméra est à un
nœud ou à deux nœuds : « Paramètres de caméra » à la page 174
• Le fait de faire glisser la souris avec l’outil Caméra unifiée sélectionné et d’appuyer simultanément sur la touche Maj
active temporairement l’outil Orbite caméra et contraint la rotation sur un axe : « Déplacement ou réglage d’une
caméra ou utilisation de la vue 3D avec les outils Caméra » à la page 182
• Le fait de faire glisser la souris avec l’outil Caméra unifiée sélectionné tout en appuyant sur le bouton droit de la
souris active temporairement l’outil Approche caméra Z et modifie uniquement la Position : « Déplacement ou
réglage d’une caméra ou utilisation de la vue 3D avec les outils Caméra » à la page 182
• Le fait de faire glisser la souris avec l’outil Caméra unifiée sélectionné tout en appuyant sur le bouton droit de la
souris et en appuyant sur Ctrl (Windows) ou Commande (Mac OS) active temporairement l’outil Approche
caméra Z et modifie la Position et le Point ciblé : « Déplacement ou réglage d’une caméra ou utilisation de la vue 3D
avec les outils Caméra » à la page 182
Modifications des vues et prévisualisations
• Dans After Effects CS4, la marge par défaut admissible pour l’action en coupe bilatérale était de 30 %, tandis que la
marge admissible pour le titre était de 35 %. Dans After Effects CS5, la marge par défaut admissible pour l’action
en coupe bilatérale est de 32,5 % et la marge par défaut admissible pour le titre est de 40 % : « A propos des zones
admissibles pour le titre et des zones admissibles pour l’action » à la page 202
• Ajout de la préférence·Autre prévisualisation RAM, qui permet de prévisualiser le nombre d’images spécifié
lorsque vous appuyez sur Alt (Windows) ou sur Option (Mac OS) tout en démarrant une prévisualisation RAM :
« Nombre d’images spécifié par la prévisualisation RAM » à la page 187
Dernière mise à jour le 31/5/2011
4
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Nouveautés
• Ajout des options Qualité du zoom du visualiseur et Qualité de gestion des couleurs dans les préférences
Prévisualisations : « Préférences de qualité du visualiseur » à la page 193
• Nouveaux modes d’affichage Bordure alpha et Incrustation alpha dans le panneau Calque, avec raccourcis clavier :
« Options d’affichage du panneau Calque » à la page 412 et « Vues (raccourcis clavier) » à la page 782
• Lorsque vous utilisez une composition qui comprend un calque 3D, une lumière ou une caméra, le panneau
Composition affiche un libellé dans le coin supérieur gauche de chaque vue (Haut ou Droite, par exemple) afin
d’indiquer la vue associée à chaque perspective de caméra. Pour masquer ces libellés, choisissez l’option Afficher
les libellés en vue 3D dans le menu du panneau Composition : « Sélection d’une vue 3D » à la page 197
• Lorsque vous cliquez sur l’option Instant en haut à gauche du panneau Montage, vous pouvez désormais entrer une
heure directement dans le champ, plutôt que d’ouvrir la boîte de dialogue Atteindre l’instant : « Déplacement du
repère d’instant présent » à la page 190
• Lorsque vous cliquez sur la fenêtre temporelle dans le panneau Montage, le panneau Info affiche les heures de début
et de fin de la fenêtre temporelle : « Zoom avant ou arrière sur l’échelle de temps pour une composition » à la
page 191
• Lorsque vous cliquez sur la barre Zone de travail dans le panneau Montage, le panneau Info affiche les heures de
début et de fin de la zone de travail. La longueur (durée) de la zone de travail est également indiquée : « Zone de
travail » à la page 194
• La durée par défaut de la prévisualisation audio (Préférences > Prévisualisations) est désormais de 30 secondes :
« Prévisualisation de séquences vidéo et audio » à la page 186
• La résolution (facteur de sous-échantillonnage) d’un visualiseur Calque est désormais liée à la résolution du
visualiseur Composition pour la composition qui contient le calque : « Résolution » à la page 199
• Suppression de la prévisualisation filaire.
Modifications des animations et images clés
• Une info-bulle apparaît désormais avec le nom du calque, le nom de la propriété, l’heure et la valeur lorsque vous
placez le pointeur de la souris sur un sommet (image clé) dans l’Editeur de graphiques : « Affichage et modification
de la valeur d’une image clé » à la page 212
Modifications des couleurs
• Dans le menu Affichage > Simuler la sortie, Macintosh RGB (Gamma 1.8) hérité et Standard RGB (sRGB)
remplacent désormais Macintosh RGB et Windows RGB. Cette modification correspond à une modification du
gamma de 1.8 à 2.2 sur Mac OS version 10.6 et ultérieure : « Gamma et réponse des tons » à la page 287
Modifications des dessins, peintures et tracés
• Ajout de la préférence Taille de point du tracé, qui définit la taille des poignées directrices Bézier et les sommets des
masques et des formes, les poignées directrices des trajectoires et certains points de contrôle des effets :
« Préférences générales » à la page 46
• La sélection des sommets, des poignées directrices et des points de contrôle des effets est plus simple. Plutôt que
d’avoir à cliquer directement sur le point, vous pouvez cliquer dans une petite zone autour de chaque point :
« Sélection de masques, segments et sommets » à la page 335
• L’utilisation de l’option Créer des masques à partir du texte découpe le nouveau calque afin qu’il corresponde à
l’original : « Création de formes ou de masques à partir de caractères de texte » à la page 327
• Lorsque vous modifiez la couleur du tracé du masque, la nouvelle couleur est utilisée comme couleur de tracé par
défaut pour les nouveaux masques : « Modification de la couleur du tracé de masque » à la page 395
Dernière mise à jour le 31/5/2011
5
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Nouveautés
Modifications du texte
• Ajout de la possibilité d’orienter chaque caractère de texte autour de son point d’ancrage vers la caméra active grâce
à l’option Orienter chaque caractère indépendamment de la boîte de dialogue Orientation automatique :
« Propriétés de texte 3D par caractère » à la page 378
• Lorsque vous sélectionnez certaines propriétés d’animation de texte dans le panneau Montage, les points d’ancrage
s’affichent désormais dans le panneau Composition : « Propriétés du point d’ancrage du texte » à la page 378
• Ajout d’une commande Sans retour automatique dans le menu du panneau Caractère, destinée à la création
d’espaces insécables : « Création d’un espace insécable » à la page 362
• Vous pouvez désormais activer ou désactiver les Options de chemin pour un calque de texte en cliquant sur le
bouton d’option de visibilité (œil) correspondant à la propriété Options de chemin : « Création et animation de
texte curviligne » à la page 379
• Le fait de double-cliquer sur un outil Type crée un nouveau calque de texte : « Saisie de texte de point » à la page 355
Modifications de la transparence, de l’opacité et du montage
• After Effects prémultiplie maintenant les couches contenant du noir lors de la création de fichiers FLV avec de la
transparence, ce qui résout les problèmes de franges et de halos dans Flash et Flash Player : « Interprétation de la
couche alpha : prémultipliée ou directe » à la page 77
Modifications des effets et animations prédéfinies
• Nouveaux effets Correction colorimétrique reposant sur les types de calques d’effets de Photoshop. Ces effets sont
conservés lorsque vous importez des fichiers PSD les comprenant :
• « Effet Noir et blanc » à la page 479
• « Effet Couleur de sélection » à la page 495
• « Effet Vibrance » à la page 498
• Les résultats des modifications de l’effet Courbes s’affichent désormais lorsque vous faites glisser un élément dans
le panneau Effets, et non uniquement lorsque vous relâchez le bouton de la souris : « Effet Courbes » à la page 487
• Entrées supprimées dans le panneau Effets et paramètres prédéfinis et dans le menu Effet pour l’effet Peinture (et
la catégorie Peinture) et l’effet Marionnette (de la catégorie Déformation), ces effets n’ayant pas à être appliqués
directement. Utilisez les outils correspondants afin d’appliquer les effets : « Outils de peinture : Pinceau, Cloner et
Gomme » à la page 302 et « Animation avec les outils Marionnette » à la page 253
• Outre les couches chromatiques une fois colorisées, l’histogramme de l’effet Niveaux permet de visualiser les
couches chromatiques individuelles en contexte avec d’autres couches de couleur : « Effet Niveaux » à la page 491
• L’effet Niveaux alpha a été supprimé. Utilisez plutôt l’effet 32 bits par couche Niveaux, qui possède un histogramme
et qui peut être défini de façon à fonctionner uniquement sur une couche alpha. Les anciens projets qui utilisaient
l’effet Niveaux alpha s’ouvriront tout de même et vous serez en mesure d’y modifier les propriétés de cet effet :
« Effet Niveaux » à la page 491
• L’effet Peinture de vecteurs a été supprimé. Les compositions créées avec une ancienne version d’After Effects et
utilisant l’effet Peinture de vecteurs seront tout de même rendues, mais vous ne pourrez pas y modifier les
propriétés de cet effet. Utilisez plutôt les outils de peinture et les calques de forme : « Dessin, peinture et tracés » à
la page 302
• Suppression de la prise en charge de la prévisualisation des polices (option Afficher police) des effets Texte de base,
Texte curviligne et Nombres.
• L’option Afficher les animations prédéfinies est désormais désactivée par défaut dans le menu du panneau Effets :
« Panneau Effets » à la page 420
Dernière mise à jour le 31/5/2011
6
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Nouveautés
• La commande Faire apparaître dans le Finder (Mac OS) et Faire apparaître dans l’Explorateur (Windows) du
panneau Effets et paramètres prédéfinis fonctionne désormais pour les effets Pixel Bender : « Panneau Effets et
paramètres prédéfinis » à la page 421
• Le curseur Exposition de l’effet du même nom présente désormais une plage comprise entre -4 et 4 plutôt qu’entre
-20 et 20, afin de permettre un réglage plus précis : « Effet Exposition » à la page 489
• Modification du comportement de copie des effets lorsque le panneau Effets est actif. Même si une propriété d’un
effet est sélectionnée, l’effet lui-même (et non simplement les propriétés sélectionnées visibles dans le panneau
Montage) sera copié. Le comportement lorsque le panneau Effets est inactif reste inchangé : « Panneau Effets » à la
page 420
Modifications des repères et métadonnées
• Ajout de la commande de menu Fichier > Atteindre Adobe Story : « Métadonnées XMP » à la page 659
• Option Inclure les métadonnées XMP source désactivée par défaut dans tous les modèles de modules de sortie :
« Exportation de métadonnées XMP à partir d’After Effects » à la page 662
• After Effects écrit les valeurs startTimecode et altTimecode dans les métadonnées XMP. Vous pouvez visualiser
ces valeurs dans les champs Code temporel initial et Autre code temporel du schéma Média dynamique du panneau
Métadonnées : « Métadonnées XMP dans After Effects » à la page 661
• Suppression des fonctions Clip Notes.
Modifications de la mémoire, du stockage et des performances
• Le multitraitement Rendu simultané de plusieurs images peut désormais utiliser les noyaux de processeur virtuels
(logiques) créés par l’hyperthreading sur de nombreux ordinateurs modernes : « Rendu simultané de plusieurs
images » à la page 668
• Préférences Mémoire et multitraitement simplifiées, allocation automatique de la mémoire vive améliorée entre les
processus du premier plan et de l’arrière-plan, ajout de la boîte de dialogue Détails pour l’observation de l’utilisation
de la mémoire vive et performances améliorées du multitraitement Rendu simultané de plusieurs images :
« Préférences de mémoire et de multitraitement » à la page 667
• After Effects partage désormais un pool de mémoire avec Premiere Pro, Adobe Media Encoder et Encore : « Pool
de mémoire partagé entre After Effects, Premiere Pro, Encore et Adobe Media Encoder » à la page 670
• After Effects prend moins de temps pour démarrer. Le temps de démarrage des processus d’arrière-plan utilisés
dans le multitraitement Rendu simultané de plusieurs images est également moins long.
Modifications des modules externes, des scripts et de l’automatisation
• La touche Echap interrompt un script en cours d’exécution « Chargement et exécution des scripts » à la page 682
• After Effects CS5.5 peut charger et exécuter uniquement des modules externes 64 bits et non des modules externes
32 bits : « Modules externes » à la page 679
• Pixel Bender Toolkit 2.0 inclus et performances des effets Pixel Bender considérablement améliorées : « Modules
externes » à la page 679
Modifications du rendu et de l’exportation
• Suppression de la fonction d’exportation QuickTime du menu Fichier > Exporter. Pour exporter un film
QuickTime, utilisez la file d’attente de rendu : « Présentation du rendu et de l’exportation » à la page 730
• Suppression de la possibilité d’exporter des fichiers AAF, OMF, PCX, Pixar, Filmstrip, ElectricImage, Softimage
PIC et PICT : « Formats de sortie pris en charge » à la page 732
Dernière mise à jour le 31/5/2011
7
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Nouveautés
• Le fait d’appuyer sur la barre d’espace n’interrompt désormais plus la file d’attente de rendu : « Interruption ou
arrêt du rendu » à la page 736
• Avertissement en cas de discordance de la cadence ou des dimensions entre les paramètres du module de sortie et
d’autres paramètres, et correction automatique de ces discordances : « Avertissement en cas de discordance des
cadences ou des dimensions » à la page 746
• Suppression de la boîte de dialogue d’options pour la sortie SGI. La boîte de dialogue contenait une option pour
l’utilisation du codage RLE (run-length encoding). Cette option est désormais toujours activée.
• Les extensions des noms de fichier sont désormais imposées sur les sorties : « Définition des noms et des
emplacements des fichiers pour le rendu » à la page 739
• Module de sortie Cineon renommé DPX/Cineon. DPX est désormais la valeur par défaut. Pour créer des fichiers
Cineon, sélectionnez FIDO/Cineon 4.5 dans la boîte de dialogue Paramètres Cineon : « Eléments de métrage
Cineon et DPX » à la page 116
• Ajout du message d’avertissement stipulant que les paramètres par défaut du format personnalisé seront
réinitialisés lors de l’ouverture d’un projet créé dans After Effects CS4 ou version antérieure s’il n’est pas possible
de les convertir. Ceci peut se produire avec certains modules de sortie référençant les codecs FLV, F4V, H.264 (et
variantes), MPEG-2 (et variantes) ou WMV : « Création, gestion et modification des modèles de module de sortie »
à la page 744
• Ajout de plusieurs modèles de module de sortie pour les formats courants, notamment F4V, FLV, H.264 et MPEG2. Certains modèles de module de sortie existants ont été renommés pour une plus grande clarté : « Création,
gestion et modification des modèles de module de sortie » à la page 744
• Suppression de certaines options de codage des couleurs des paramètres du module de sortie qui utilisaient très peu
de bits par pixel (bpp) des modules de sortie : Noir et blanc (couleur 1 bpp), 4 couleurs (couleur 2 bpp), 16 couleurs
(couleur 4 bpp), Milliers de couleurs (couleur 16 bpp), ainsi que certaines options d’échelle de gris. Ceci n’a aucune
incidence sur les codages de couleurs plus élevés exprimés en bits par couche (bpc). Les options de codage des
couleurs restantes sont : 256 couleurs (couleur 8 bpp), Millions de couleurs (8 bpc), Trillions de couleurs (16 bpc)
et Point flottant (32 bpc) : « Modules de sortie et paramètres des modules de sortie » à la page 743
• Suppression de la fonction des volumes de débordement.
• Préférence Segmenter les fichiers vidéo à remplacée par la préférence Segmenter les fichiers contenant uniquement
de la vidéo à : « Paramètres des segments » à la page 767
• Suppression de certains taux d’échantillonnage audio fractionnaires et de la possibilité de définir le taux
d’échantillonnage audio sur une valeur personnalisée arbitraire dans les paramètres du module de sortie. Si vous
devez enregistrer l’audio avec un taux d’échantillonnage autre que ceux proposés dans After Effects, vous pouvez
le traiter à nouveau dans Adobe Audition : « Paramètres de module de sortie » à la page 745
• Suppression de la commande Edition > Modifier dans Adobe Audition : « Modification de l’audio dans Adobe
Soundbooth » à la page 27
Raccourcis clavier et modifications diverses de l’interface utilisateur
• Afin de pallier le problème de certains des nouveaux claviers Apple qui ne sont pas dotés d’un pavé numérique, de
nouveaux raccourcis ont été ajoutés pour les opérations courantes ayant des raccourcis qui font normalement appel
au pavé numérique. Ces modifications sont uniquement destinées à Mac OS. Pour obtenir la liste complète des
raccourcis clavier, voir la section « Raccourcis clavier » à la page 775.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
8
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Nouveautés
fonction
raccourci utilisant le pavé
numérique
nouveau raccourci
Prévisualisation RAM
0 (zéro sur le pavé numérique)
Contrôle + 0 (zéro sur le clavier
principal)
Maj + prévisualisation
RAM
Maj + 0 (zéro sur le pavé
numérique)
Maj + Contrôle + 0 (zéro sur le clavier
principal)
Prévisualiser
uniquement la séquence
audio à partir de l’instant
présent
. (décimale sur le pavé numérique)
Ctrl + . (point sur le clavier principal)
Prévisualiser
uniquement la séquence
audio dans la zone de
travail
Option + . (décimale sur le pavé
numérique)
Contrôle + Option + . (point sur le
clavier principal)
Prévisualiser N images
Option + 0 (zéro sur le pavé
numérique)
Contrôle + Option + 0 (zéro sur le
clavier principal)
Ajouter un repère à
l’instant courant (repère
de calque si un calque est
sélectionné, sinon repère
de composition)
* (multiplier sur le pavé
numérique)
Contrôle + 8 (sur le clavier principal)
Ajouter un repère à
l’instant courant (repère
de calque si un calque est
sélectionné, sinon repère
de composition) et ouvrir
la boîte de dialogue des
repères
Option + * (multiplier sur le pavé
numérique)
Option + Contrôle + 8 (sur le clavier
principal)
• Le fait d’appuyer sur J ou sur K renvoie au début, à la fin ou à l’image de base de l’étendue du Roto-pinceau lors
d’une visualisation du Roto-pinceau dans le panneau Calque : « Navigation temporelle (raccourcis clavier) » à la
page 780
• Le fait d’appuyer sur PP affiche les contours du Roto-pinceau ainsi que les contours de peinture et les coins
Marionnette : « Affichage des propriétés et des groupes dans le panneau Montage (raccourcis clavier) » à la
page 786
• Nouveaux raccourcis clavier pour les commandes Afficher les calques sélectionnés et Afficher tous les calques :
« Calques 3D (raccourcis clavier) » à la page 790
• Nouveaux raccourcis pour l’affichage de toute la durée d’une composition dans le panneau Montage : « Zoom avant
ou arrière sur l’échelle de temps pour une composition » à la page 191
• La molette de défilement de la souris ne modifie désormais plus la position de la caméra lorsque l’outil Caméra
unifiée est actif. Dans ce contexte, l’utilisation de la molette de la souris effectue un zoom : « Défilement ou zoom
avec la molette de la souris » à la page 43
• Nombre de boîtes de dialogue sont désormais dotées d’une option de prévisualisation qui vous permet de visualiser
les résultats des modifications avant de fermer la boîte de dialogue. Les boîtes de dialogue pour lesquelles l’option
Prévisualisation a été ajoutée sont : Interprétation de métrage, Paramètres de composition, Paramètres de la
caméra, Paramètres du solide, Paramètres de lumière, Rotation 3D, ainsi que toutes les boîtes de dialogue de
propriétés de transformation.
• Vous pouvez développer ou réduire les groupes à l’aide des touches fléchées dans les panneaux Projet, File d’attente
de rendu et Effets.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
9
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Nouveautés
• Plusieurs autres fonctions agissent désormais dans le visualiseur visible en mode ETLAT, notamment les raccourcis
clavier pour passer d’une grille/d’un repère à l’autre, pour afficher les couches, pour utiliser des instantanés, ainsi
que pour envoyer une prévisualisation vers un moniteur vidéo externe : « Visualiseurs de compositions verrouillés
et travail sur d’autres compositions » à la page 40
• Modification de certaines chaînes de l’interface utilisateur afin d’en clarifier le fonctionnement et la signification.
• Dans le menu Aide, option Aide et support de la communauté remplacée par Centre de support After Effects :
Centre de support After Effects sur le site Web d’Adobe
• Dans le panneau Composition, option Afficher l’instantané remplacée par Afficher l’instantané : « Instantanés »
à la page 195
• Dans le panneau Interpolation de masque, option Forme du masque remplacée partout par Tracé du masque,
y compris pour l’option Ajout somm. à la forme du masque qui a été remplacée par Ajouter des sommets de
tracé de masque : « Animation d’un tracé de masque à l’aide de la fonction Interpolation de masque avancée » à
la page 340
• Dans la boîte de dialogue Paramètres du module de sortie, la boîte de dialogue Modèles de modules de sortie et
la section Modules de rendu du panneau File d’attente de rendu, l’option Redim. a été renommée
Redimensionner : « Modules de sortie et paramètres des modules de sortie » à la page 743
• En plusieurs emplacements appropriés pour l’importation de fichiers Photoshop et Illustrator en tant que
compositions, l’option Composition - Calques recadrés a été remplacée par Composition – Conserver les tailles
de calque : « Importation d’une séquence d’images fixes sous forme de composition » à la page 111
• Dans la boîte de dialogue Paramètres SWF, la case à cocher Empêcher l’importation a été renommée Empêcher
la modification afin d’en clarifier la signification : « Paramètres d’exportation SWF » à la page 755
• Suppression de la préférence Conserver les données du Presse-papiers pour d’autres applications. Cette option est
désormais toujours activée.
Nouveautés d’After Effects CS5.5
Palmarès des nouvelles fonctions d’After Effects CS5.5
• Effet Stabilisation de déformation : « Stabilisation à l’aide de l’effet Stabilisation de déformation » à la page 274.
• Effet Flou objectif appareil photo : « Effet Flou objectif appareil photo (CS5.5) » à la page 464.
• Prise en charge du code temporel source : « Code temporel source (CS5.5) » à la page 55.
• Améliorations au niveau du flux de production 3D stéréoscopique : « Système 3D stéréo (CS5.5) » à la page 176.
• Affaiblissement de lumière : « Paramètres de lumière » à la page 180.
• Améliorations au niveau du flux de production Cinéma numérique RAW : « Formats d’importation pris en
charge » à la page 71.
• Prise en charge de la table de correspondances des couleurs : « Effet Appliquer la table de correspondance des
couleurs » à la page 642.
• Exportation XDCAM EX : « Formats de sortie pris en charge » à la page 732.
• Enregistrement au format CS5 : « Enregistrement et sauvegarde de projets » à la page 50.
• Et bien d’autres encore....
Dernière mise à jour le 31/5/2011
10
Chapitre 2 : Flux de production,
planification et configuration
Pour suggérer une fonction ou signaler un problème à propos d’After Effects, sélectionnez Aide > Envoyer des
commentaires.
Configuration et installation
Installation du logiciel
Avant d’installer le logiciel Adobe After Effects, vérifiez l’intégralité de la configuration minimale requise et des
recommandations dans le fichier Lisez-moi. Ce fichier est à votre disposition sur le disque d’installation, ainsi que dans
les notes de mise à jour accessibles dans la section de support consacrée à After Effects, sur le site Web d’Adobe.
Pour obtenir de l’aide afin de résoudre des problèmes d’installation, consultez la section Aide et support de Creative
Suite, sur le site Web d’Adobe.
Outre la version intégrale d’Adobe After Effects (que vous activez), vous pouvez installer d’autres copies sur des
ordinateurs supplémentaires qui seront utilisés comme des moteurs de rendu After Effects pour améliorer le rendu
en réseau. L’installation des moteurs de rendu s’effectue de la même manière que l’installation de la version intégrale
de l’application, à la seule différence que vous ne les activez pas. Le moteur de rendu s’exécute à l’aide du raccourci
Moteur de rendu Adobe After Effects situé dans le dossier Adobe After Effects CS5.5
Limitations de la version d’évaluation d’Adobe After Effects CS5.
la version d’évaluation gratuite du logiciel Adobe After Effects CS5 n’inclut pas certaines fonctionnalités dépendant de
logiciels tiers sous licence. Ainsi, mocha pour After Effects, certains modules externes d’effets et certains codecs de
codage et décodage des formats MPEG sont disponibles uniquement avec la version complète du logiciel Adobe
After Effects S’il manque des composants tiers dans votre installation d’After Effects, contactez votre administrateur
système pour vous assurer que tous les composants sous licence ont été correctement installés. Pour de plus amples
informations sur les limitations de la version d’évaluation d’After Effects CS5, consultez le site Web d’Adobe.
Limitations de la version d’évaluation d’Adobe After Effects CS5.5.
la version d’évaluation gratuite du logiciel Adobe After Effects CS5.5 n’inclut pas certaines fonctionnalités dépendant
de logiciels tiers sous licence. Ainsi, mocha pour After Effects et certains modules externes d’effets ne sont disponibles
qu’avec la version intégrale du logiciel Adobe After Effects. S’il manque des composants tiers dans votre installation
d’After Effects, contactez votre administrateur système pour vous assurer que tous les composants sous licence ont été
correctement installés. Pour de plus amples informations sur les limitations de la version d’évaluation
d’After Effects CS5.5, consultez le site Web d’Adobe.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
11
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Flux de production, planification et configuration
After Effects CS5 et After Effects CS5.5 sont des applications 64 bits
After Effects CS5 et Premiere Pro CS5 (ainsi que After Effects CS5.5 et Premiere Pro CS5.5) sont des applications
64 bits. En d’autres termes, elles peuvent uniquement s’exécuter sur des systèmes d’exploitation 64 bits. Si vous
installez Adobe Creative Suite 5 Production Premium ou Master Collection sur un ordinateur doté d’un système
d’exploitation 32 bits, vous pouvez installer After Effects CS4 et la gamme d’applications Premiere Pro CS4 à l’aide
d’un programme d’installation inclus avec Adobe Creative Suite 5 Master Collection. Un numéro de série distinct est
nécessaire pour activer les versions CS4 de ces applications. Pour obtenir de l’aide, contactez le Service clientèle
d’Adobe.
Pour plus d’informations sur l’installation et l’activation de la version 32 bits, consultez le site Web d’Adobe.
Adobe propose également des scripts et animations prédéfinies supplémentaires sur le site After Effects Exchange (voir
les sections « Scripts » à la page 682 et « Téléchargement, installation et déplacement des animations prédéfinies » à la
page 414).
Lutz Albrecht fournit diverses ressources relatives au dépannage de l’installation et de l’activation des logiciels Adobe.
Pour obtenir un récapitulatif de ces ressources ainsi que des liens vers des informations spécifiques, consultez le site
Web d’Adobe.
Voir aussi
« Rendu réseau avec dossiers de contrôle et moteurs de rendu » à la page 763
« Modules externes » à la page 679
Activation du logiciel
Le processus d’activation est simple et anonyme. Après l’installation, le logiciel Adobe tente de contacter Adobe afin
de terminer le processus d’activation de la licence. Aucune donnée personnelle n’est transmise.
L’activation d’une licence limitée à un seul utilisateur prend en charge deux ordinateurs. Vous pouvez par exemple
installer le logiciel sur un ordinateur de bureau sur votre lieu de travail et sur un ordinateur portable à la maison.
Pour plus d’informations sur l’accord de licence et l’activation du produit, reportez-vous au fichier Lisez-moi ou
rendez-vous sur le site Web d’Adobe.
Remarque : avant de transférer une activation vers un autre ordinateur, désactivez le logiciel en choisissant Aide >
Désactiver.
Flux de production
Flux de travaux général dans After Effects
Voir aussi
« Didacticiel d’un flux de production de base : création d’un film simple » à la page 13
Ressources en ligne relatives à un flux de production général dans After Effects
Pour visionner un didacticiel vidéo sur After Effects, rendez-vous sur le site Web d’Adobe.
Peachpit Press propose un extrait du livre After Effects Classroom in a Book dans lequel l’utilisateur découvre, étape
par étape, le flux de production d’After Effects.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
12
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Flux de production, planification et configuration
Trish et Chris Meyer initient les utilisateurs à la création d’une animation simple dans un extrait de leur livre
After Effects Apprentice, disponible au format PDF sur le site Web Focal Press.
Présentation du flux de production général dans After Effects
Que vous utilisiez Adobe After Effects pour animer un simple titre, créer des animations complexes ou monter des
effets visuels réalistes, le flux de production est généralement le même, si l’on excepte la répétition ou l’omission de
certaines étapes. Vous pouvez, par exemple, répéter le cycle de modification des propriétés de calque, d’animation et
de prévisualisation jusqu’à ce que le résultat vous convienne. A l’inverse, vous pouvez ignorer la phase d’importation
du métrage si vous avez l’intention de créer des éléments graphiques intégralement dans After Effects.
Importation et organisation des métrages
Une fois le projet créé, importez votre métrage dans le projet, dans le panneau Projet. After Effects interprète
automatiquement de nombreux formats de support courants, mais vous pouvez également spécifier une méthode
d’interprétation pour les attributs tels que la cadence d’images et le format des pixels. Vous pouvez afficher chaque
élément dans un panneau Métrage et déterminer ses instants de début et de fin afin de les adapter à la composition.
Pour plus de détails, reportez-vous à la section « Importation et interprétation de métrages » à la page 70.
Création, organisation et composition de calques dans une composition
Créez une ou plusieurs compositions. Tout élément de métrage peut être la source d’un ou de plusieurs calques dans
une composition. Vous pouvez disposer les calques dans l’espace dans le panneau Composition, ou dans le temps dans
le panneau Montage. Vous pouvez empiler des calques en deux dimensions, ou les organiser en trois dimensions. Vous
pouvez utiliser des masques, modes de fusion et outils de masquage pour produire un composite (une combinaison)
des images de plusieurs calques. Vous pouvez même utiliser des calques de forme, des calques de texte et des outils de
peinture pour créer vos propres éléments visuels (voir les sections « Notions de base relatives aux compositions » à la
page 56, « Création de calques » à la page 119, « Transparence, opacité et montage » à la page 390, « Présentation des
calques de forme, des tracés et des images vectorielles » à la page 312 et « Création et modification des calques de
texte » à la page 353 pour plus de détails).
Modification et animation des propriétés des calques
Vous avez la possibilité de modifier toutes les propriétés des calques, notamment leur taille, leur position et leur
opacité. Vous pouvez modifier la combinaison de propriétés de calque à tout moment à l’aide d’images clés et
d’expressions. Utilisez le suivi de mouvement pour stabiliser le mouvement ou pour animer un calque de sorte qu’il
suive le mouvement d’un autre calque. Pour plus de détails, reportez-vous aux sections « Animations - Principes de
base » à la page 204, « Principes de base des expressions » à la page 685 et « Suivi et stabilisation du mouvement (CS5) »
à la page 261.
Ajout des effets et modification de leurs propriétés
Pensez à combiner différents effets pour modifier l’aspect ou le son d’un calque et même générer des éléments visuels
entièrement nouveaux. Vous pouvez appliquer l’un des nombreux effets, animations prédéfinies et styles de calques
disponibles. Il vous est également possible de créer et d’enregistrer vos propres animations prédéfinies. Vous avez en
outre la possibilité d’animer les propriétés des effets, autrement dit des propriétés de calques appartenant à un groupe
de propriétés d’effet. Pour plus de détails, reportez-vous à la section « Présentation des effets et animations
prédéfinies » à la page 414.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
13
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Flux de production, planification et configuration
Prévisualisation
La prévisualisation des compositions sur l’écran de votre ordinateur ou un écran vidéo externe est rapide et pratique,
même pour les projets complexes, surtout si vous utilisez la technologie OpenGL pour accélérer les prévisualisations.
Vous pouvez modifier la vitesse et la qualité de la prévisualisation en spécifiant une résolution et une cadence d’images,
mais aussi en limitant la zone et la durée de la composition prévisualisée. Vous pouvez utiliser des fonctions de gestion
des couleurs pour prévisualiser votre vidéo sur un autre périphérique de sortie. Pour plus de détails, reportez-vous aux
sections « Prévisualisation » à la page 186 et « Gestion des couleurs » à la page 289.
Rendu et exportation
Ajoutez une ou plusieurs compositions à la file d’attente de rendu afin de pouvoir effectuer leur rendu avec les
paramètres de qualité souhaités et créer des films au format spécifié. Dans certains cas, vous procéderez à une
exportation à l’aide de la commande Fichier > Exporter ou du menu Composition plutôt que par le biais du
panneau File d’attente de rendu. Pour plus de détails, reportez-vous à la section « Notions de base relatives au rendu
et à l’exportation » à la page 730.
Didacticiel d’un flux de production de base : création d’un film simple
Ce didacticiel suppose que vous avez déjà lancé After Effects et que vous n’avez apporté aucune modification au projet
vide par défaut. Cet exemple fait impasse sur l’étape d’importation du métrage et vous indique comment créer vos
propres éléments visuels de synthèse. Une fois le rendu du film final effectué, vous pouvez l’importer dans After Effects
pour le visualiser et l’utiliser aussi simplement que vous le feriez avec un élément de métrage.
Certaines personnes préfèrent utiliser la souris et les menus pour interagir avec After Effects, alors que d’autres optent
pour les raccourcis clavier afin d’effectuer des tâches courantes. Pour plusieurs étapes de cet exemple, deux autres
commandes produisant le même résultat sont présentées : la première illustrant la clarté des commandes du menu, et
la seconde démontrant la rapidité et la convivialité des raccourcis clavier. Vous utiliserez probablement une
combinaison de raccourcis clavier et de commandes de menu au cours de votre travail.
1 Créez une composition :
• Choisissez Composition > Nouvelle composition.
• Appuyez sur les touches Ctrl + N (Windows) ou Commande + N (Mac OS).
2 Modifiez la valeur Durée dans la boîte de dialogue Paramètres de composition en saisissant 5 (cinq secondes),
choisissez Vidéo Web dans le menu Paramètre prédéfini, puis cliquez sur OK.
3 Créez un calque de texte :
• Choisissez Calque > Créer > Texte.
• Appuyez sur les touches Ctrl + Alt + Maj + T (Windows) ou Commande + Option + Maj + T (Mac OS).
4 Saisissez votre nom. Pour quitter le mode éditeur de texte, appuyez sur la touche Entrée du pavé numérique ou
appuyez sur les touches Ctrl + Entrée (Windows) ou Commande + Retour (Mac OS) du clavier principal.
5 Définissez une première image clé pour la propriété Position :
• Cliquez sur le triangle situé à gauche du nom du calque dans le panneau Montage, cliquez sur le triangle situé à
gauche du nom de groupe Transformer, puis cliquez sur le bouton du chronomètre
propriété Position.
• Appuyez sur les touches Alt + Maj + P (Windows) ou Option + Maj + P (Mac OS).
6 Activez l’outil Sélection :
• Cliquez sur le bouton de l’outil Sélection dans le panneau Outils.
• Appuyez sur la touche V.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
à gauche du nom de
14
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Flux de production, planification et configuration
7 A l’aide de l’outil Sélection, faites glisser votre texte vers le coin inférieur gauche du cadre du panneau Composition.
8 Amenez le repère d’instant courant sur la dernière image de la composition :
• Dans le panneau Montage, faites glisser l’indicateur de l’instant courant vers l’extrémité droite de l’échelle de temps.
• Appuyez sur la touche Fin.
9 A l’aide de l’outil Sélection, faites glisser votre texte vers le coin supérieur droit du cadre du panneau Composition.
Une nouvelle image clé est créée à cette position pour la propriété Position. Le mouvement est interpolé entre les
valeurs des images clés.
10 Prévisualisez votre animation à l’aide de la prévisualisation standard :
• Cliquez sur le bouton Lecture
dans le panneau Prévisualisation. Cliquez à nouveau sur le bouton Lecture pour
arrêter la prévisualisation.
• Appuyez sur la barre d’espace. Appuyez à nouveau sur la barre d’espace pour arrêter la prévisualisation.
11 Appliquez l’effet Lueur diffuse :
• Choisissez Effet > Esthétiques > Lueur diffuse.
• Pour trouver l’effet Lueur diffuse, saisissez lueur diffuse dans la zone de recherche située en haut du panneau
Effets et paramètres prédéfinis. Cliquez deux fois sur le nom de l’effet.
12 Placez votre nouvelle composition dans la file d’attente de rendu :
• Choisissez Composition > Ajouter à la file d’attente de rendu.
• Appuyez sur les touches Ctrl + Maj + / (Windows) ou Commande + Maj + / (Mac OS).
13 Dans le panneau File d’attente de rendu, cliquez sur le texte souligné à droite de l’en-tête Destin. Dans la boîte de
dialogue Destination vidéo, choisissez un nom et un emplacement pour le fichier vidéo de sortie, puis cliquez
sur Enregistrer. Choisissez un emplacement facile d’accès comme le bureau.
14 Cliquez sur le bouton Rendu pour traiter tous les éléments de la file d’attente. Le panneau File d’attente de rendu
affiche la progression de l’opération de rendu. Un son est émis à la fin de l’opération de rendu.
Vous venez de créer, d’effectuer le rendu et d’exporter un film.
Vous pouvez importer le film que vous venez de créer et le prévisualiser dans After Effects, ou vous pouvez y accéder
et le lire avec un lecteur comme QuickTime ou Windows Media, ou avec Adobe Bridge.
Voir aussi
« Raccourcis clavier » à la page 775
« Importation de métrages » à la page 74
« Flux de travaux général dans After Effects » à la page 11
Dernière mise à jour le 31/5/2011
15
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Flux de production, planification et configuration
Planification et configuration
Planification de votre travail
Des étapes de configuration de projet, de préparation d’un métrage et de configuration initiale d’une composition
correctement exécutées peuvent vous épargner des erreurs et des résultats inattendus lors du rendu du film définitif.
Avant de commencer, réfléchissez au type de travail que vous comptez réaliser dans After Effects et au type de sortie
que vous avez l’intention de créer. Dès lors que vous aurez établi le plan de votre projet et que vous aurez pris certaines
décisions de base quant aux paramètres du projet, vous serez en mesure de lancer l’importation d’un métrage et
d’assembler des compositions à partir de calques basés sur ce métrage.
Le meilleur moyen de vous assurer qu’un film convient à un support particulier est d’effectuer un test de rendu d’une
séquence et de l’afficher avec un matériel semblable à celui que votre public utilisera pour visualiser votre travail. Il est
conseillé d’effectuer cette opération avant d’accomplir les étapes les plus difficiles et les plus fastidieuses de votre
travail. Vous pourrez ainsi déceler les problèmes à un stade précoce.
Aharon Rabinowitz a posté sur le site Web Creative COW un article traitant de la planification d’un projet en tenant
compte des spécifications de livraison définitives.
Pour visionner un didacticiel vidéo relatif à la création et à la gestion des projets, rendez-vous sur le site Web d’Adobe.
Storyboards et scripts (scénarios)
Avant la prise de vue ou la création d’animations, il est souvent préférable de commencer par planifier votre film à
l’aide de storyboards et d’un script (scénario).
Vous pouvez créer des storyboards dans Adobe Photoshop et Adobe Illustrator. Vous pouvez écrire et gérer des
scénarios en collaboration avec d’autres à l’aide d’Adobe Story. Adobe Story convertit également les informations d’un
scénario en métadonnées XMP capables d’automatiser la création des découpages, des feuilles de minutage, etc.
Remarque : pour démarrer le service Adobe Story à partir d’After Effects, sélectionnez Fichier > Atteindre Adobe Story.
Acquisition, choix et préparation d’un métrage
Avant d’importer un métrage, décidez tout d’abord quels supports et quels formats utiliser pour les films finalisés, puis
déterminez les paramètres optimaux pour le matériel source. Il est souvent préférable de préparer le métrage avant de
l’importer dans After Effects.
Par exemple, si vous souhaitez qu’une image remplisse le cadre de votre composition, configurez cette image dans
Adobe Photoshop de sorte que sa taille et le format des pixels correspondent à ceux de la composition. Si l’image est
trop grande lorsque vous l’importez dans After Effects, les besoins en mémoire et ressources processeur augmenteront
pour les compositions qui l’utilisent. Si, par contre, l’image est trop petite, une perte de qualité de l’image s’ensuivra
lorsque vous mettrez l’image à l’échelle désirée (voir la section « Format des pixels et format d’image » à la page 81).
Si vous pouvez réaliser un métrage aux couleurs homogènes sous un éclairage uniforme, et ainsi vous épargner de
nombreuses tâches fastidieuses en post-production, vous aurez davantage de temps à consacrer au travail de création
proprement dit. Pensez à utiliser Adobe OnLocation pendant le tournage d’un métrage pour être certain d’optimiser
votre temps et vos scènes.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
16
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Flux de production, planification et configuration
Dans la mesure du possible, utilisez un métrage non compressé ou codé avec une compression sans perte. La
compression sans perte garantit de meilleurs résultats pour de nombreuses opérations, dont le masquage et le suivi de
cible. Certains types de compression (notamment celui utilisé dans l’encodage DV) sont particulièrement néfastes au
masquage, dans la mesure où ils ne préservent pas les variations de couleur subtiles nécessaires à un masquage efficace
sur fond bleu ou vert. Il est généralement préférable d’attendre la phase de rendu définitif pour faire usage d’une
méthode de compression autre que la compression sans perte (voir la section « Présentation du masquage et ressources
associées » à la page 402).
Si possible, utilisez un métrage dont la cadence d’images correspond à celle de votre sortie. Ainsi, After Effects n’aura
pas besoin de recourir à l’interpolation ou à des techniques similaires pour compléter les images manquantes (voir la
section « Fréquence d’images » à la page 79).
Le type de travail que vous prévoyez de réaliser dans After Effects et le type de film définitif que vous souhaitez créer
peuvent même influencer votre façon de filmer et d’acquérir votre métrage. Par exemple, si vous souhaitez utiliser le
suivi de cible dans l’animation, pensez à tourner votre scène de manière à l’optimiser pour cette technique ; en utilisant
des repères de suivi, par exemple (voir la section « Procédure du suivi de mouvement » à la page 264).
Sur son blog omino pixel, David Van Brink illustre parfaitement l’utilité de tourner en haute définition, même dans le
cas d’une livraison en définition standard, dans la mesure où les pixels supplémentaires vous donnent toute latitude
de travailler en caméra virtuelle (c’est-à-dire en simulation), notamment pour la réalisation de zooms et de
panoramiques en post-production.
Trish et Chris Meyer ont publié, sur le site Web ProVideo Coalition, deux articles consacrés à la planification et la
diffusion de scènes au format grand écran et haute définition :
• The High-Def Checklist
• Open Wide: Creating That Widescreen Look
Paramètres de projet
Les paramètres de projet se répartissent en trois catégories principales : mode d’affichage de la durée dans le projet,
mode de traitement des données colorimétriques dans le projet et taux d’échantillonnage à appliquer aux séquences
audio. Parmi ceux-ci, les paramètres de couleur sont ceux sur lesquels vous devez vous pencher en priorité avant
d’entreprendre des tâches importantes dans votre projet. En effet, ce sont ces paramètres qui déterminent comment
les données colorimétriques sont interprétées lors de l’importation de fichiers de métrage, comment les calculs sur les
données sont effectués en cours de travail et comment les données colorimétriques sont converties pour la sortie finale
(voir les sections « Gestion des couleurs » à la page 289 et « Unités temporelles » à la page 53).
Si vous activez la gestion des couleurs pour votre projet, les couleurs affichées sont celles visualisées par les utilisateurs
lorsqu’ils afficheront la vidéo que vous créez.
Remarque : cliquez sur le repère de codage des couleurs situé au bas du panneau Projet pour ouvrir la boîte de
dialogue Paramètres du projet. Cliquez et appuyez sur Alt (Windows) ou cliquez et appuyez sur Option (Mac OS) pour
passer d’un codage de couleurs à un autre : 8 bpc, 16 bpc et 32 bpc (voir la section « Codage des couleurs et couleur HDR
(High Dynamic Range) » à la page 278).
Dernière mise à jour le 31/5/2011
17
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Flux de production, planification et configuration
Paramètres de composition
Après avoir préparé et importé des métrages, ceux-ci vous permettent de créer des calques dans une composition, où
vous animez et appliquez des effets. Lors de la création d’une composition, définissez les paramètres de composition
tels que la résolution, le format d’image et le format des pixels de la sortie finale après rendu. Bien que vous puissiez
modifier les paramètres de composition à tout moment, il est recommandé de les définir correctement lorsque vous
créez une nouvelle composition afin d’éviter tout résultat inattendu dans la sortie finale. Par exemple, les dimensions
d’image de la composition doivent correspondre à celles du support de lecture (voir la section « Paramètres de
composition » à la page 60).
Si vous envisagez d’effectuer le rendu et l’exportation d’une composition sur plusieurs supports de formats différents,
les dimensions en pixels de la composition doivent obligatoirement correspondre au paramètre le plus élevé de la
sortie. Par la suite, vous pourrez utiliser des modules de sortie du panneau File d’attente de rendu pour encoder et
exporter une version distincte de la composition dans chaque format (voir la section « Modules de sortie et paramètres
des modules de sortie » à la page 743).
Remarques relatives aux performances, à la mémoire et au stockage
Si vous manipulez des compositions volumineuses, assurez-vous de configurer After Effects et votre ordinateur de
façon à optimiser les performances. Le rendu des compositions complexes peut nécessiter une grande quantité de
mémoire, de même que le rendu des films peut occuper un espace important sur le disque. Avant d’effectuer le rendu
d’un film de trois heures, vérifiez que vous disposez d’un espace de stockage suffisant sur le disque (voir la section
« Conditions de stockage requises pour les fichiers de sortie » à la page 672).
Si vos fichiers de métrage sources sont stockés sur un disque lent (ou accessibles par une connexion réseau ralentie),
vos performances seront médiocres. Dans la mesure du possible, conservez les fichiers de métrage sources de votre
projet sur un disque local rapide. L’idéal serait de disposer de trois disques : un premier réservé aux fichiers de métrage
sources, un deuxième alloué à l’exécution de l’application et un troisième destiné au rendu de la sortie.
Pour plus d’informations, voir les sections « Amélioration des performances » à la page 675 et « Préférences de
mémoire et de multitraitement » à la page 667.
Planification d’une lecture sur des moniteurs d’ordinateur et des
périphériques mobiles
Lorsque vous créez une vidéo à lire sur un ordinateur (téléchargé depuis le Web ou lu à partir d’un CD-ROM), spécifiez
les paramètres de composition, de rendu et de module de sortie permettant de conserver une faible taille de fichier.
N’oubliez pas qu’une vidéo avec un débit de données élevé peut ne pas être lue correctement à partir d’un lecteur de
CD-ROM obsolète ne pouvant pas lire rapidement les données. De même, le téléchargement d’une vidéo volumineuse
peut prendre du temps sur une connexion réseau commuté.
Lorsque vous effectuez le rendu de la vidéo finale, choisissez un type de fichier et un module de compression adaptés
au support final. Le décodeur correspondant doit être disponible sur le système utilisé par les utilisateurs visés, sinon
ils ne pourront pas lire la vidéo. Les codecs (encodeurs/décodeurs) courants incluent ceux installés avec des lecteurs
comme Flash Player, Windows Media et QuickTime Player.
Aharon Rabinowitz a posté sur le site Web Creative COW un article traitant de la planification d’un projet en tenant
compte des spécifications définitives de livraison.
Dans un article disponible sur le site Web Artbeats, Trish et Chris Meyer passent en revue plusieurs points concernant
la création d’une vidéo pour le Web.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
18
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Flux de production, planification et configuration
Périphériques mobiles
De nombreuses considérations relatives à la création de vidéos lues sur des périphériques mobiles, comme des
téléphones mobiles et l’iPod d’Apple, sont identiques à celles relatives à la création de vidéos lues sur les ordinateurs,
mais les restrictions sont supérieures. La quantité de stockage (espace disque) et la puissance du processeur étant
inférieures à celles d’un ordinateur sur un téléphone mobile, la taille de fichier et le débit de données des vidéos doivent
être davantage contrôlés.
Les dimensions de l’écran, les cadences d’images vidéo et les gammes de couleurs varient considérablement d’un
périphérique mobile à un autre. Adobe Device Central contient des profils de périphériques fournissant des
informations sur ces caractéristiques. Grâce à la commande Fichier > Nouveau document dans > After Effects
d’Adobe Device Central, vous pouvez créer un ensemble de compositions After Effects adaptées à certains
périphériques (voir la section « Création de compositions pour la lecture sur des périphériques mobiles » à la page 59).
Suivez ces conseils lorsque vous filmez une vidéo pour des périphériques mobiles :
• Les films plus courts sont préférables. Le visage d’un sujet est difficile à voir sauf s’il est capturé de manière
relativement rapprochée.
• Eclairez correctement vos sujets, et séparez-les de l’arrière-plan. Les couleurs et les valeurs de luminosité entre
l’arrière-plan et le sujet ne doivent pas être trop similaires.
• Evitez un zoom et un déplacement excessifs qui entravent la compression.
• Dans la mesure où il est plus facile de compresser une vidéo stable (sans tremblements), filmez votre vidéo avec un
trépied pour réduire les tremblements de la caméra.
• Evitez d’utiliser les fonctionnalités de mise au point et d’exposition automatiques. Elles changent l’aspect de tous
les pixels, d’une image à l’autre, ce qui a pour effet de réduire l’efficacité des compressions utilisant un schéma de
codage indépendant.
Suivez ces conseils lorsque vous travaillez dans After Effects :
• Utilisez une cadence d’images inférieure (12-24 i/s) pour les périphériques mobiles.
• Utilisez des outils de stabilisation du mouvement et de réduction du bruit ou des effets de flou avant d’effectuer le
rendu en sortie finale pour que le compresseur puisse réduire la taille du fichier.
• Respectez la palette de couleurs des périphériques mobiles visés. Les périphériques mobiles disposent généralement
d’une gamme de couleurs limitée. La prévisualisation dans Adobe Device Central permet de déterminer si les
couleurs utilisées sont optimales pour un périphérique ou une gamme de périphériques.
• Pensez à utiliser des coupures et d’autres transitions rapides au lieu d’un zoom avant et arrière ou de fondus et de
fondus enchaînés. Des coupures rapides facilitent la compression.
Après avoir effectué le rendu d’une vidéo, vous pouvez la visualiser telle qu’elle apparaîtra sur une large gamme de
périphériques mobiles à l’aide d’Adobe Device Central.
Voir aussi
« Paramètres de composition » à la page 60
« Modules de sortie et paramètres des modules de sortie » à la page 743
« Paramètres de rendu » à la page 740
Dernière mise à jour le 31/5/2011
19
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Flux de production, planification et configuration
Remarques relatives aux projets multiplates-formes
Bien que les fichiers de projet After Effects soient compatibles avec les systèmes d’exploitation Mac OS et Windows,
certains facteurs, qui touchent essentiellement à l’emplacement et à la dénomination des fichiers de métrage et de
support, peuvent faire obstacle à une utilisation harmonieuse d’un même projet sur les deux plates-formes.
Chemins d’accès aux fichiers du projet
Lorsque vous déplacez un fichier de projet sur un autre ordinateur et que vous l’ouvrez, After Effects tente de localiser
les fichiers de métrage du projet comme suit : After Effects commence par effectuer une recherche dans le dossier dans
lequel le fichier de projet se trouve. Ensuite, il recherche le chemin d’accès ou le dossier d’origine. Enfin, il effectue une
recherche à la racine du dossier dans lequel se trouve le projet.
Si vous créez des projets destinés à plusieurs plates-formes, il est préférable que les chemins d’accès complets soient
identiques sous Mac OS et sous Windows. Si le métrage et le projet ne figurent pas sur le même volume, veillez à ce
que le volume approprié soit monté avant d’ouvrir le projet. Vérifiez également que les noms de volume réseau sont
identiques sur les deux systèmes.
Il est préférable d’enregistrer le métrage et le fichier de projet dans le même dossier. Vous pouvez également stocker le
métrage dans un sous-dossier de ce dossier. Voici un exemple de hiérarchie :
/newproject/project_file.aep
/newproject/source/footage1.psd
/newproject/source/footage2.avi
Vous pouvez alors copier l’intégralité du dossier « nouveauprojet » d’une plate-forme à une autre ; After Effects
localisera correctement tous les métrages.
Rassemblez les copies de tous les fichiers d’un projet dans un seul dossier à l’aide de la fonction Rassembler les fichiers.
Vous pouvez alors déplacer le dossier contenant la copie du projet vers l’autre plate-forme (voir la section
« Rassemblement des fichiers dans un emplacement unique » à la page 737).
Conventions de dénomination des fichiers
Choisissez des noms de métrages et de fichiers de projet utilisant des extensions correctes, telles que .mov pour les
séquences QuickTime et .aep pour les projets After Effects. N’utilisez pas de caractères du jeu ASCII étendu ou autres
caractères étendus dans le nom des fichiers destinés à une utilisation multiplate-forme. Si vous envisagez d’utiliser les
fichiers sur le Web, veillez à ce que les noms de fichier respectent les conventions applicables en ce qui concerne les
extensions et les chemins d’accès.
Types de fichiers pris en charge
Certains types de fichiers sont pris en charge sur une plate-forme, mais pas sur l’autre (voir les sections « Formats
d’importation pris en charge » à la page 71 et « Formats de sortie pris en charge » à la page 732).
Ressources
Vérifiez que toutes les polices, effets, modules de compression et autres ressources sont disponibles sur les deux
systèmes. Bien souvent, il s’agit de modules externes.
Si vous utilisez un effet After Effects natif dans un projet et que vous transférez ce même projet du système
d’exploitation d’origine vers l’autre, l’effet continuera de fonctionner sur ce dernier. Toutefois, certains effets et
modules externes tiers risquent de cesser de fonctionner, même si le système cible est doté de ces modules. En pareil
cas, vous serez peut-être contraint de réappliquer certains effets d’éditeurs tiers.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
20
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Flux de production, planification et configuration
Voir aussi
« Modules externes » à la page 679
« Polices » à la page 360
Utilisation d’After Effects et d’autres applications
Utilisation d’Adobe Bridge et d’After Effects
Adobe Bridge est le centre de contrôle de votre logiciel Adobe Creative Suite. Utilisez Adobe Bridge pour rechercher
des modèles de projet et des animations prédéfinies, exécuter des scripts d’automatisation de flux de production interproduits, voir et gérer des fichiers et des dossiers, organiser vos fichiers en leur assignant mots-clés, étiquettes et notes,
rechercher des fichiers ou des dossiers, et voir, modifier ou ajouter des métadonnées.
• Pour ouvrir Adobe Bridge depuis After Effects, choisissez Fichier > Parcourir dans Bridge.
• Pour faire apparaître un fichier dans Adobe Bridge, sélectionnez le fichier dans le panneau Projet, puis choisissez
Fichier > Faire apparaître dans Bridge.
• Pour ouvrir des modèles de projet avec Adobe Bridge, choisissez Fichier > Parcourir les modèles de projet.
• Pour rechercher des animations prédéfinies avec Adobe Bridge, choisissez Animation > Parcourir les paramètres
prédéfinis.
Pour visionner des didacticiels vidéo sur l’utilisation d’Adobe Bridge, rendez-vous sur le site Web d’Adobe :
• Overview of Adobe Bridge (Présentation d’Adobe Bridge)
• New features in Adobe Bridge CS5 (Nouvelles fonctionnalités d’Adobe Bridge CS5)
• Métadonnées et mots-clés dans Adobe Bridge
Voir aussi
« Modèles de projets et exemples de projets » à la page 51
« Présentation des animations prédéfinies et ressources associées » à la page 414
Utilisation de Photoshop et d’After Effects
Si vous utilisez Photoshop pour créer des images fixes, vous pouvez utiliser After Effects pour les assembler, les animer
et les modifier. Dans After Effects, vous pouvez animer une image Photoshop complète ou l’un de ses calques. Vous
pouvez même animer des propriétés individuelles d’images Photoshop, comme les propriétés d’un style de calque. Si
vous utilisez After Effects pour créer des animations, vous pouvez recourir à Photoshop pour affiner les blocs
constitutifs de ces animations.
Voir aussi
« Préparation et importation de fichiers Photoshop » à la page 111
« Calques d’objets 3D de Photoshop » à la page 171
Dernière mise à jour le 31/5/2011
21
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Flux de production, planification et configuration
Avantages comparatifs de tâches spécifiques
Les atouts d’After Effects résident dans ses fonctions d’animation et d’automatisation. En effet, After Effects excelle
dans des tâches qui peuvent être automatisées d’un bloc à l’autre. Vous pouvez, par exemple, utiliser les fonctions de
suivi de mouvement d’After Effects pour suivre le déplacement d’une perche de microphone, puis appliquer
automatiquement le même mouvement à un tracé réalisé à l’aide de l’outil Cloner. De cette manière, vous pouvez
enlever le microphone de chaque bloc d’une prise, sans avoir à le faire disparaître manuellement sur chaque bloc.
Par contraste, Photoshop possède d’excellents outils de peinture et de dessin.
Le choix de l’application à utiliser pour la peinture dépend de la tâche à réaliser. Les traits de peinture de Photoshop
affectent directement les pixels du calque. Dans After Effects, les traits de peinture sont des éléments d’un effet pouvant
être activés, désactivés ou modifiés à tout moment. En revanche, si vous souhaitez avoir le contrôle complet de chaque
trait de peinture après l’avoir appliqué ou si vous souhaitez animer les traits de peinture, utilisez les outils de peinture
After Effects. Si vous souhaitez modifier définitivement l’image fixe en appliquant le trait de peinture, utilisez les outils
de peinture Photoshop. Si vous devez appliquer plusieurs tracés de peinture à la main pour vous débarrasser de la
poussière, pensez également à utiliser les outils de peinture proposés par Photoshop.
Les fonctions d’animation et de vidéo de Photoshop Extended comprennent l’animation simple basée sur des images
clés. After Effects utilise une interface semblable, bien que l’éventail et la souplesse de ses fonctions d’animation soient
de loin supérieurs.
Objets, modèles et images 3D
Généralement, la fonctionnalité After Effects 3D se limite à la manipulation de calques bidimensionnels en trois
dimensions. Cependant, Photoshop vous permet de manipuler des modèles 3D et de réaliser des composites
bidimensionnels, ainsi que des coupes de ces modèles 3D sous n’importe quel angle. Avec After Effects, vous pouvez
importer et afficher des calques d’objet 3D à partir de fichiers PSD. Vous pouvez définir un calque reposant sur un
objet 3D PSD correspondant à l’appareil photo sélectionné dans une composition After Effects. Lorsque l’appareil
photo se déplace autour de ce calque, il affiche l’objet 3D depuis différents angles.
Pour visionner un didacticiel vidéo sur l’utilisation de calques d’objets 3D de Photoshop dans After Effects, rendezvous sur le site Web d’Adobe.
After Effects permet également de créer automatiquement des calques 3D qui imitent les plans créés avec l’outil Point
de fuite Photoshop.
Pour consulter les didacticiels vidéo portant sur l’utilisation des données obtenues avec l’outil Point de fuite de
Photoshop dans After Effects, rendez-vous sur le site Web d’Adobe à l’adresse
• Working with Vanishing Point in Photoshop and After Effects (Utilisation d’un point de fuite dans Photoshop et
After Effects)
• Using Vanishing Point to map a 3D environment (Utilisation d’un point de fuite pour mapper un
environnement 3D)
Echange d’images fixes
After Effects permet d’importer et d’exporter des images fixes dans de nombreux formats. Toutefois, lorsque vous
transférez des blocs individuels ou une image fixe depuis After Effects vers Photoshop ou inversement, il est préférable
d’utiliser le format Photoshop PSD natif.
Lors de l’importation ou de l’exportation d’un fichier PSD, After Effects peut conserver les calques, les masques, les
styles de calque, ainsi que la plupart des autres attributs. Lorsque vous importez un fichier PSD dans After Effects, vous
pouvez choisir de l’importer en tant qu’image aplatie ou que composition avec ses calques séparés et intacts.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
22
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Flux de production, planification et configuration
Il est souvent judicieux de préparer une image fixe dans Photoshop avant de l’importer dans After Effects. Par
préparation, on entend éventuellement une correction de couleur, une mise à l’échelle ou un recadrage. Il est souvent
préférable de modifier l’image source une fois dans Photoshop plutôt que de contraindre After Effects à effectuer la
même opération plusieurs fois par seconde en effectuant le rendu de chaque bloc pour les aperçus ou le résultat final.
En créant votre document PSD dans la boîte de dialogue Nouveau fichier de Photoshop avec un paramètre prédéfini
Film & Vidéo, vous pourrez commencer avec un document qui est correctement défini pour un type de sortie vidéo
spécifique. Si vous travaillez déjà dans After Effects, vous pouvez choisir la commande Fichier > Nouveau > Fichier
Adobe Photoshop pour créer un document PSD correspondant aux paramètres de votre composition et de votre
projet.
Echange de vidéos
Vous pouvez échanger des fichiers vidéo, par exemple des animations QuickTime, entre Photoshop et After Effects.
Lorsque vous ouvrez une animation dans Photoshop, un calque vidéo relatif au fichier de métrage source est créé. Les
calques vidéo vous permettent de peindre de manière non destructive sur les blocs de l’animation, à l’image
d’After Effects qui utilise des calques ayant pour source des animations. Lorsque vous enregistrez un fichier PSD avec
un calque vidéo, vous enregistrez les modifications apportées au calque vidéo sans modifier le métrage source luimême.
Vous pouvez également afficher le rendu d’une animation directement dans Photoshop. Vous pouvez, par exemple,
créer dans Photoshop une animation QuickTime qui sera ensuite importée dans After Effects.
Couleur
After Effects travaille de manière interne dans un espace colorimétrique RVB (rouge, vert, bleu). Bien qu’After Effects
soit capable de convertir des images CMJN au format RVB, nous vous conseillons de travailler sur vos vidéos et
animations Photoshop au format RVB.
Si c’est important pour le résultat final, mieux vaut s’assurer que la diffusion des couleurs est sécurisée dans Photoshop
avant d’importer l’image dans After Effects. Une bonne manière de s’en assurer consiste à attribuer l’espace
colorimétrique de destination approprié (SDTV - Rec. 601, par exemple) au document dans Photoshop. After Effects
effectue la gestion des couleurs sur la base des profils de couleurs incorporés dans les documents, y compris les
fichiers PSD importés.
Utilisation de Flash et d’After Effects
Si vous utilisez Adobe® Flash® pour créer une vidéo ou une animation, vous pouvez utiliser After Effects pour la
modifier ou l’affiner. Par exemple, à partir de Flash, vous pouvez exporter des animations et des applications sous
forme de séquences QuickTime ou de fichiers Flash Video (FLV). Vous pouvez ensuite utiliser After Effects pour
modifier et affiner la vidéo.
Si vous utilisez After Effects pour modifier et composer une vidéo, vous pouvez ensuite utiliser Flash pour publier cette
vidéo. Vous pouvez également exporter une composition After Effects en tant que contenu XFL afin d’y apporter des
modifications supplémentaires dans Flash.
Flash et After Effects utilisent des termes distincts pour désigner des concepts similaires, comme :
• Une composition dans After Effects est une vidéo dans Flash Professional.
• Le cadre de composition du panneau Composition correspond à la Scène dans Flash Professional.
• Le panneau Projet dans After Effects correspond au panneau Bibliothèque dans Flash Professional.
• Les fichiers de projet dans After Effects correspondent aux fichiers FLA dans Flash Professional.
• Vous affichez et exportez un film avec After Effects ; vous publiez un fichier SWF avec Flash Professional.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
23
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Flux de production, planification et configuration
Ressources supplémentaires
Les didacticiels vidéo ci-après fournissent des détails supplémentaires sur l’utilisation de Flash avec After Effects :
• Importation et exportation de fichiers XFL entre Flash et After Effects à l’adresse
www.adobe.com/go/lrvid4098_xp_fr.
• Exportation d’une composition After Effects vers Flash Professional sous les formats SWF, F4V/FLV et XFL à
l’adresse www.adobe.com/go/lrvid4105_xp_fr.
• Conversion de métadonnées et de repères en points de repère pour leur utilisation dans Flash à l’adresse
www.adobe.com/go/lrvid4111_xp_fr.
• Michael Coleman, chef de produit pour After Effects, a réalisé une vidéo de présentation d'Adobe MAX sur
Adobe TV dans laquelle il effectue une démonstration de l'utilisation de moka avec After Effects et Flash pour
remplacer dynamiquement une vidéo au moment de l'exécution dans Flash Player :
http://www.adobe.com/go/learn_aefl_vid15383v1008_fr
• Tom Green a réalisé un didacticiel vidéo sur le site Web Layers Magazine ; il explique comment utiliser le
format XFL afin d'exporter une composition After Effects pour utilisation dans Flash Professional :
http://www.layersmagazine.com/exporting-xfl-fomrat-from-after-effects-to-flash.html
Les articles ci-après fournissent des informations supplémentaires sur l’utilisation de Flash avec After Effects :
• Richard Harrington et Marcus Geduld proposent un extrait, « Flash Essentials for After Effects Users », de leur livre
After Effects for Flash | Flash for After Effects sur le site Web Peachpit. Dans ce chapitre, Richard et Marcus
expliquent Flash dans des termes compréhensibles pour les utilisateurs d'After Effects.
http://www.peachpit.com/articles/article.aspx?p=1350895
• Richard Harrington et Marcus Geduld proposent également un autre extrait, « After Effects Essentials for Flash
Users », de leur livre After Effects for Flash | Flash for After Effects. Dans ce chapitre, Richard et Marcus expliquent
After Effects dans des termes compréhensibles pour les utilisateurs de Flash.
http://www.peachpit.com/articles/article.aspx?p=1350894
• Tom Green a publié un article détaillé intitulé « Integrating Flash Professional CS4 with After Effects CS4 » dans le
Centre des développeurs Flash : http://www.adobe.com/go/learn_aefl_integrating_fl_ae_fr
Exportation d’une vidéo QuickTime depuis Flash
Lorsque vous créez des animations ou des applications à l’aide de Flash, vous pouvez utiliser la commande Fichier >
Exporter > Exporter l’animation dans Flash pour les exporter sous la forme de vidéos QuickTime. S’il s’agit d’une
animation Flash, vous pouvez optimiser la sortie vidéo. S’il s’agit d’une application Flash, Flash effectue un rendu de
la vidéo de l’application, ce qui permet à l’utilisateur de la manipuler. Cela vous permet de capturer les branches ou les
états de l’application que vous voulez inclure dans le fichier vidéo.
Rendu et exportation de fichiers FLV et F4V à partir d’After Effects
Lorsque vous procédez au rendu d’une vidéo terminée à partir d’After Effects, sélectionnez le format de sortie FLV
ou F4V afin d’effectuer un rendu de la vidéo et de l’exporter dans un format lisible dans Flash Player. Vous pouvez
ensuite importer le fichier FLV ou F4V dans Flash et le publier en tant que fichier SWF, lisible avec Flash Player.
Importation et publication de vidéo dans Flash
Pour importer un fichier FLV ou F4V dans Flash, vous pouvez utiliser différentes techniques, comme les scripts ou les
composants Flash, pour contrôler l’interface visuelle associée à votre vidéo. Par exemple, vous pouvez inclure des
commandes de lecture ou d’autres graphiques. Vous pouvez aussi ajouter des calques graphiques par-dessus le
fichier FLV ou F4V pour des effets composites.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
24
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Flux de production, planification et configuration
Graphiques composites, animation et vidéo
Flash et After Effects comprennent de nombreuses fonctionnalités vous permettant de créer des compositions
complexes de vidéos et de graphiques. Le choix de l’application à utiliser dépend de vos préférences personnelles et du
type de sortie finale que vous voulez créer.
Flash est l’application la plus orientée Web, car elle permet de créer des fichiers de petite taille. Flash permet aussi le
contrôle de l’animation lors de son exécution. L’application After Effects est plutôt orientée production de film et de
vidéo, proposant de très nombreux effets visuels, et est en règle générale utilisée pour créer des fichiers vidéo comme
sortie finale.
Vous pouvez utiliser les deux applications pour créer des graphiques et des animations très originaux. Les deux
applications comportent une fonction de montage et permettent d’exécuter des scripts pour contrôler les animations
au moyen de programmes. After Effects propose un éventail d’effets plus large, mais le langage ActionScript® de Flash
constitue l’environnement de scripts le plus performant.
Les deux applications permettent d’importer des graphiques dans des calques séparés pour les compositions. Ces
calques peuvent être activés et désactivés selon vos besoins. Les deux produits vous permettent également d’appliquer
des effets au contenu de calques individuels.
Dans Flash, les composites n’affectent pas directement le contenu de la vidéo. Ils n’affectent que l’apparence de la vidéo
pendant la lecture dans Flash Player. En revanche, lorsque vous créez un composite avec une vidéo importée dans
After Effects, le fichier vidéo que vous exportez incorpore réellement les graphiques et les effets composites.
Dans After Effects, tous les dessins et toutes les peintures étant effectuées dans des calques séparés des vidéos
importées, il s’agit toujours de dessins ou peintures non destructifs. Vous pouvez utiliser Flash en mode destructif ou
en mode non destructif.
Exportation d’un contenu After Effects pour une utilisation dans Flash
Vous pouvez exporter des contenus After Effects pour les utiliser dans Flash. Vous pouvez exporter un fichier SWF
pour le lire immédiatement dans Flash Player ou l’utiliser dans le cadre d’un autre projet Rich Media. Lorsque vous
exportez du contenu depuis After Effects au format SWF, le contenu peut être aplati et pixellisé dans le fichier SWF.
Pour apporter des modifications supplémentaires à votre contenu After Effects dans Flash, exportez une composition
sous la forme d’un fichier XFL. Un fichier XFL est un type de fichier Flash qui stocke les mêmes informations qu’un
fichier FLA, mais au format XML. Lorsque vous exportez une composition au format XFL à partir d’After Effects pour
une utilisation dans Flash, certains calques et images clés créés dans After Effects sont conservés dans la version Flash.
Lorsque vous importez le fichier XFL dans Flash, le programme le décompacte et ajoute les éléments du fichier à votre
fichier FLA, conformément aux instructions du fichier XFL.
Les didacticiels vidéo ci-après fournissent des informations détaillées sur l’exportation de fichiers XFL à partir
d'After Effects :
• Importation et exportation de fichiers XFL entre Flash et After Effects (Adobe.com)
• Exportation du format XFL d'After Effects dans Flash (Tom Green, Layers Magazine)
Importation de fichiers SWF Flash dans After Effects
Flash comporte un jeu unique d’outils d’illustrations vectorielles, très utile pour de nombreuses tâches de dessin qu’il
serait impossible de réaliser dans After Effects ou Adobe® Illustrator®. Vous pouvez importer des fichiers SWF dans
After Effects pour les composer avec une autre vidéo ou effectuer leur rendu sous la forme de vidéos avec des effets
créatifs supplémentaires. Le contenu interactif et les animations définies par des scripts ne sont pas conservés. Les
animations définies par des images clés sont conservées.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
25
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Flux de production, planification et configuration
Chaque fichier SWF importé dans After Effects est aplati en un seul calque pixellisé de manière continue et chaque
couche alpha est préservée. Dans le cadre d’une pixellisation en continu, les graphiques demeurent nets lors de leur
mise à l’échelle. Cette méthode d’importation vous permet d’utiliser le calque ou l’objet racine de vos fichiers SWF
comme élément affiché de manière lisse dans After Effects, permettant ainsi aux meilleures fonctionnalités de chaque
outil de fonctionner ensemble.
Voir aussi
« Rendu et exportation pour Flash Professional et Flash Player » à la page 750
Utilisation d’Adobe Premiere Pro et d’After Effects
Adobe Premiere Pro est conçu pour la capture, l’importation et le montage des films. After Effects est conçu pour créer
des illustrations animées, appliquer des effets visuels, assembler des éléments visuels, corriger les couleurs et réaliser
d’autres tâches de post-production sur des films.
Vous pouvez facilement échanger des projets, des compositions, des séquences, des pistes et des calques entre
After Effects et Adobe Premiere Pro :
• Vous pouvez importer un projet Adobe Premiere Pro dans After Effects (voir la section « Importation d’un projet
Adobe Premiere Pro » à la page 92).
• Vous pouvez exporter un projet After Effects en tant que projet Adobe Premiere Pro (voir la section « Exportation
d’un projet After Effects en tant que projet Adobe Premiere Pro » à la page 774).
• Vous pouvez copier et coller des calques et des pistes entre After Effects et Adobe Premiere Pro (voir la section
« Copie entre After Effects et Adobe Premiere Pro » à la page 93).
Si vous possédez Adobe Creative Suite Production Premium ou Master Collection, vous pouvez également effectuer
les opérations suivantes :
• Lancer Adobe Premiere Pro depuis After Effects et capturer des métrages pour les utiliser dans After Effects (voir
la section « Utilisation d’Adobe Premiere Pro pour la capture (Production Premium et Master Collection
uniquement) » à la page 93).
• Utiliser Adobe Dynamic Link pour travailler avec des compositions After Effects dans Adobe Premiere Pro sans
effectuer de rendu. Une composition liée dynamiquement est affichée sous forme de clip dans Adobe Premiere Pro.
• Utiliser Adobe Dynamic Link pour travailler avec des séquences Adobe Premiere Pro dans After Effects sans
effectuer de rendu. Une séquence liée dynamiquement s’affiche sous forme d’élément de métrage dans
After Effects.
• Lancer After Effects à partir de Premiere Pro et créer une composition en appliquant des paramètres correspondant
à ceux de votre projet Premiere Pro.
• Sélectionner un ensemble de clips dans Adobe Premiere Pro et les convertir en une composition dans After Effects.
Pour plus de détails sur l’utilisation de Dynamic Link avec After Effects et Premiere Pro, reportez-vous à la section
« Dynamic Link et After Effects » à la page 28 et aux sections appropriées de l’Aide d’Adobe Premiere Pro.
Pour visionner un didacticiel vidéo sur l’utilisation d’After Effects et d’Adobe Premiere Pro à l’aide de Dynamic Link,
rendez-vous sur le site Web d’Adobe.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
26
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Flux de production, planification et configuration
Utilisation d’Adobe Encore et d’After Effects
Vous pouvez utiliser After Effects pour créer rapidement des boutons et des calques de bouton à utiliser dans
Adobe Encore. Adobe Encore utilise une norme de dénomination pour définir un bouton et le rôle de calques
individuels comme tons clairs de sous-image et vignettes vidéo. Lorsque vous sélectionnez un groupe de calques à créer
comme bouton Adobe Encore, After Effects précompose les calques et nomme la précomposition en fonction des
normes de dénomination des boutons.
Les noms de calques de tons clairs portent le préfixe (=1), (=2) ou (=3) et les noms de vignettes vidéos portent le préfixe (%).
After Effects comprend des modèles de projet incluant des menus de DVD complets pouvant servir de base à vos
propres menus de DVD. Pour utiliser Adobe Bridge afin de rechercher et d’importer ces modèles de projet, choisissez
Fichier > Parcourir les modèles de projet (voir la section « Modèles de projets et exemples de projets » à la page 51).
Pour plus de détails sur l’utilisation de Dynamic Link avec After Effects et Encore, reportez-vous à la section
« Dynamic Link et After Effects » à la page 28.
Pour visionner des didacticiels vidéo sur l’utilisation d’After Effects avec Encore, rendez-vous sur le site Web
d’Adobe :
• Création de menus Encore avec After Effects
• Le Dynamic Link
Voir aussi
« Liens Web, liens de chapitre, signaux de départ et repères » à la page 657
Création d’un bouton pour Adobe Encore
1 Dans le panneau Montage, sélectionnez les calques à utiliser dans le bouton.
2 Choisissez Calque > Adobe Encore > Créer un bouton.
3 Saisissez un nom pour le bouton.
4 Utilisez les menus pour assigner jusqu’à trois calques de tons clairs et un calque de vignettes vidéo, puis cliquez
sur OK.
Une nouvelle composition est créée avec le nom du bouton. Pour respecter les normes de dénomination
Adobe Encore, le préfixe (+) est ajouté au nom de la composition pour indiquer qu’il s’agit d’un bouton.
Important : si vous renommez le bouton, veillez à bien conserver le préfixe. Le préfixe garantit la reconnaissance du
fichier comme bouton par Adobe Encore.
Assignation d’un calque de tons clairs de sous-image et de vignette vidéo
1 Sélectionnez le calque.
2 Choisissez Calque > Adobe Encore > Assigner à la sous-image [numéro] ou Attribuer à la vignette vidéo.
Exportation d’un bouton à utiliser dans Adobe Encore
1 Ouvrez la composition représentant le bouton et déplacez le repère d’instant courant sur l’image souhaitée.
2 Choisissez Composition > Enregistrer l’image sous > Calques Photoshop.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
27
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Flux de production, planification et configuration
Modification de l’audio dans Adobe Soundbooth
Lorsque vous travaillez dans After Effects, vous avez la possibilité d’utiliser les fonctionnalités de modification audio
plus complètes d’Adobe Soundbooth pour affiner vos données audio. Vous pouvez démarrer Soundbooth à partir
d’After Effects à l’aide de la commande Modifier dans Adobe Soundbooth.
Si vous modifiez un fichier audio uniquement (un fichier WAV par exemple) dans Soundbooth, vous modifiez le
fichier d’origine. Si vous modifiez un calque contenant de l’audio et de la vidéo (un fichier AVI par exemple), vous
modifiez une copie du fichier audio source.
1 Sélectionnez le calque contenant l’audio à modifier. L’élément doit être d’un type pouvant être modifié
dans Soundbooth.
2 Sélectionnez Edition > Modifier dans Adobe Soundbooth afin d’ouvrir l’élément dans la vue Edition de
Soundbooth.
3 Modifiez le fichier, puis utilisez l’une des méthodes suivantes :
• Si vous modifiez un calque audio uniquement, choisissez Fichier > Enregistrer pour appliquer vos modifications au
fichier audio d’origine ou choisissez Fichier > Enregistrer sous pour appliquer vos modifications à une copie du
fichier audio. Si vous choisissez Fichier > Enregistrer sous, vous devez réimporter la copie du fichier dans
After Effects.
• Si vous modifiez un calque contenant de l’audio et de la vidéo, choisissez Fichier > Enregistrer sous. Une fois le
fichier enregistré, importez-le dans After Effects, ajoutez-le à la composition et désactivez l’audio d’origine dans le
clip audio-vidéo en désélectionnant le bouton Audio dans le panneau Montage.
Remarque : tous les effets appliqués à l’audio dans After Effects ne sont pas inclus dans la copie envoyée à Soundbooth.
Modifier dans Adobe Audition (CS5.5)
Lorsque vous travaillez dans After Effects, vous avez la possibilité d’utiliser les fonctionnalités de modification audio
plus complètes d’Adobe Audition pour affiner vos données audio. Vous pouvez démarrer Adobe Audition à partir
d’After Effects à l’aide de la commande Modifier dans Adobe Audition.
Si vous modifiez un fichier audio uniquement (un fichier WAV, par exemple) dans Adobe Audition, vous modifiez le
fichier d’origine. Si vous modifiez un calque contenant de l’audio et de la vidéo (un fichier AVI par exemple), vous
modifiez une copie du fichier audio source.
1 Sélectionnez le calque contenant l’audio à modifier. L’élément doit être d’un type pouvant être modifié dans Adobe
Audition.
2 Sélectionnez Edition > Modifier dans Adobe Audition afin d’ouvrir l’élément dans la vue Edition
d’Adobe Audition.
3 Modifiez le fichier, puis utilisez l’une des méthodes suivantes :
• Si vous modifiez un calque exclusivement audio, sélectionnez Fichier > Enregistrer pour appliquer vos
modifications au fichier audio d’origine. Vous pouvez également choisir Fichier > Enregistrer sous pour
appliquer vos modifications à une copie du fichier audio. Si vous choisissez Fichier > Enregistrer sous, importez
la copie du fichier dans After Effects.
• Si vous modifiez un calque contenant de l’audio et de la vidéo, choisissez Fichier > Enregistrer sous. Une fois le
fichier enregistré, importez-le dans After Effects. Ajoutez-le ensuite à la composition et désactivez l’audio
d’origine dans le clip audio-vidéo en désélectionnant le bouton Audio dans le panneau Montage.
Remarque : les effets appliqués à l’audio dans After Effects ne sont pas inclus dans la copie envoyée à Adobe Audition.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
28
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Flux de production, planification et configuration
Dynamic Link et After Effects
Les fonctionnalités Dynamic Link d’After Effects sont uniquement disponibles avec les éditions Adobe Creative Suite
Production Premium et Adobe Creative Suite Master Collection.
Voir aussi
« Utilisation d’Adobe Encore et d’After Effects » à la page 26
« Utilisation d’Adobe Premiere Pro et d’After Effects » à la page 25
« Importation à partir d’After Effects et d’Adobe Premiere Pro » à la page 91
A propos de Dynamic Link (Production Premium ou Master Collection
uniquement)
Par le passé, pour partager des contenus multimédias entre des applications de post-production, vous deviez rendre et
exporter votre travail dans une application avant de l'importer dans une autre. Ce processus, peu efficace, demandait
beaucoup de temps. Auparavant, si vous souhaitiez modifier l'élément d'origine, vous deviez de nouveau rendre le
contenu et l'exporter. Vous disposiez alors de plusieurs versions rendues et exportées d'un contenu, ce qui consomme
de l'espace disque et peut poser des problèmes de gestion de fichiers.
Adobe Dynamic Link, fonction d'Adobe Creative Suite Production Premium et Master Collection, offre une
alternative à ce flux de travaux. Vous pouvez créer des liens dynamiques entre After Effects, Adobe Premiere Pro et
Encore. La création d'un lien dynamique est aussi simple que l'importation de tout autre type d'élément. Les éléments
liés dynamiquement s'affichent avec des icônes et des couleurs de libellé uniques afin d'être facilement identifiables.
Les liens dynamiques sont enregistrés dans les projets générés par ces applications.
Les modifications apportées dans After Effects à une composition liée de façon dynamique apparaissent
immédiatement dans les éléments liés, dans Adobe Premiere Pro ou Encore. De la même façon, les modifications
apportées dans Adobe Premiere Pro à des séquences liées de façon dynamique apparaissent immédiatement dans
After Effects et Encore. Vous n'avez pas à rendre ou à enregistrer les modifications au préalable.
Ressources en ligne à propos de Dynamic Link
Un didacticiel vidéo présentant Dynamic Link est disponible à l’adresse suivante : Site Web d’Adobe.
John Dickinson propose un didacticiel vidéo sur le site Web de Motionworks. Ce didacticiel explique comment utiliser
Dynamic Link entre After Effects et Premiere Pro et entre After Effects et Encore.
Tim Kolb propose un didacticiel vidéo sur le site Web d’Adobe. Ce didacticiel explique comment créer un menu DVD
interactif avec Premiere Pro et Encore, à l’aide de Dynamic Link.
Liaison vers/à partir d'Adobe Premiere Pro
Vous pouvez envoyer des éléments sélectionnés à partir d'Adobe Premiere Pro vers After Effects en tant que
composition ou composition imbriquée, en remplaçant les éléments dans Adobe Premiere Pro par une composition
liée de façon dynamique.
Grâce à Dynamic Link, vous pouvez également envoyer des séquences à partir d'Adobe Premiere Pro vers Encore en
vue d'une création sur DVD, disque Blu-ray ou fichiers SWF.
Outre Dynamic Link, vous pouvez partager du contenu entre les applications de l'une des façons suivantes :
• copier-coller entre After Effects et Adobe Premiere Pro ;
• exportation de projets After Effects vers Adobe Premiere Pro ;
Dernière mise à jour le 31/5/2011
29
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Flux de production, planification et configuration
• commande Acquisition dans Adobe Premiere Pro d'After Effects ;
• importation de projets Adobe Premiere Pro dans After Effects.
Liaison vers/à partir d'After Effects
Lorsque vous créez un lien dynamique vers une composition After Effects à partir d'Adobe Premiere Pro ou Encore,
elle apparaît dans le panneau Projet de l'application hôte. Vous pouvez utiliser la composition liée de façon dynamique
comme vous utiliseriez tout autre élément. Lors de l'insertion d'une composition liée dans le montage de l'application
hôte, un élément lié s'affiche dans le panneau Montage. Un élément lié est une simple référence à la composition liée
du panneau Projet. After Effects réalise le rendu de la composition liée image par image lors de la lecture dans
l’application hôte.
Deux restrictions s’appliquent à l’utilisation de clips liés dynamiquement entre After Effects et Adobe Premiere Pro.
Ces deux restrictions s’appliquent également en sens inverse : elles restent vraies même si vous permutez
« composition » et « séquence » :
• Si une séquence contient une composition, n'incluez pas cette séquence, ni toute séquence dans laquelle elle est
imbriquée, dans un lien dynamique à partir du projet contenant la composition.
• Si une séquence contient une composition, n'incluez pas de liens de cette composition, ni de toute composition
dans laquelle elle est imbriquée, vers une séquence.
Dans Adobe Premiere Pro, vous pouvez effectuer les actions suivantes sur une composition After Effects liée
dynamiquement :
• afficher un aperçu dans le Moniteur source ;
• définir des points d'entrée et de sortie pour la composition ;
• l'ajouter à une séquence ;
• la modifier à l'aide des outils Adobe Premiere Pro.
Lorsque vous ajoutez à une séquence une composition liée comprenant à la fois un contenu vidéo et audio,
Adobe Premiere Pro insère les éléments vidéo et audio liés dans le montage. Vous pouvez rompre le lien entre la vidéo
et l'audio pour modifier les éléments séparément.
Dans Encore, vous pouvez effectuer les actions suivantes sur une composition After Effects liée dynamiquement :
• l'utiliser pour créer un menu animé ;
• l'insérer dans un montage ;
• la modifier à l'aide des outils Encore.
Vous pouvez ajouter une composition After Effects liée comprenant à la fois un contenu audio et vidéo à un montage
Encore. Ce logiciel insère des éléments audio et vidéo distincts dans le montage.
Vous pouvez créer des compositions After Effects à partir des menus Encore, même sans Dynamic Link.
Liaison vers/à partir d'Encore
Dans Encore, vous pouvez effectuer les actions suivantes sur les éléments liés dynamiquement :
• modifier une séquence dans Adobe Premiere Pro à l’aide de la commande Modifier l’original ;
• modifier une composition After Effects à l’aide de la commande Modifier l’original ;
• mettre à jour les marqueurs dans Encore afin qu’ils correspondent aux marqueurs de chapitre d’Encore d’une
séquence Adobe Premiere Pro.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
30
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Flux de production, planification et configuration
Couleur et Dynamic Link
After Effects utilise le modèle colorimétrique RVB (rouge, vert, bleu). Adobe Premiere Pro emploie le modèle
colorimétrique YUV. Lorsque vous travaillez avec une composition liée de façon dynamique, Adobe Premiere Pro la
convertit en YUV ou conserve les couleurs RVB selon le format de sortie.
Les compositions liées de façon dynamique sont rendues conformément au codage des couleurs du projet After Effects
(8, 16 ou 32 bpc, selon les paramètres du projet). Si vous travaillez avec des éléments HDR (High Dynamic Range),
définissez le codage des couleurs du projet After Effects sur 32 bpc.
Dans Adobe Premiere Pro, sélectionnez une séquence. Sélectionnez ensuite Séquence > Paramètres de séquence. Dans
le panneau Aperçus vidéo, sélectionnez l'option Résolution maximale pour que le traitement effectué par
Adobe Premiere Pro soit de la meilleure qualité possible. Toutefois, ces options peuvent ralentir le traitement.
Enregistrement et Dynamic Link
Enregistrez votre projet After Effects au moins une fois avant de créer un lien dynamique à partir
d'Adobe Premiere Pro ou Encore vers une composition qu'il comprend. Par la suite, il n'est pas nécessaire d'enregistrer
les modifications apportées au projet After Effects pour voir les modifications apportées à une composition liée dans
Adobe Premiere Pro ou Encore.
L'utilisation de la commande Enregistrer sous pour créer une copie d'un projet After Effects ne modifie pas les liens
dynamiques créés dans le projet d'origine. Les projets Adobe Premiere Pro et Encore utilisent toujours le projet
d'origine, et non la copie, comme source pour les compositions liées. Toutefois, vous pouvez à tout moment relier un
élément lié dynamiquement à une composition de la copie.
Remarque : dans After Effects, vous pouvez sélectionner Fichier > Incrémenter puis Enregistrer. Le projet ouvert
récemment enregistré continue de transmettre les images aux projets client contenant des compositions liées
dynamiquement à partir du projet After Effects ouvert.
Création et liaison vers des compositions After Effects à l’aide de
Dynamic Link (Production Premium ou Master Collection uniquement)
Vous pouvez créer des compositions After Effects et y lier dynamiquement du contenu à partir d’Adobe Premiere Pro
ou d’Encore. Vous pouvez également lier dynamiquement du contenu à des compositions After Effects existantes à
partir d’Adobe Premiere Pro ou d’Encore.
Création d'une composition à partir d'éléments dans Adobe Premiere Pro
Vous pouvez remplacer des éléments sélectionnés dans Adobe Premiere Pro par une composition After Effects liée
dynamiquement et basée sur ces éléments. La nouvelle composition hérite des paramètres de séquence
d'Adobe Premiere Pro.
1 Sélectionnez les éléments d’une séquence que vous souhaitez intégrer dans la composition.
2 Cliquez avec le bouton droit sur l’un des éléments sélectionnés.
3 Sélectionnez Remplacer par une composition After Effects.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
31
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Flux de production, planification et configuration
Création d'une composition liée dynamiquement à partir d'Adobe Premiere Pro ou Encore
After Effects se lance automatiquement lors de la création d'une composition liée dynamiquement à partir
d'Adobe Premiere Pro ou Encore. After Effects crée ensuite un projet et une composition avec les dimensions, le
format de pixels, la cadence d'images et la fréquence d'échantillon audio du projet d'origine. (si After Effects est déjà
en cours d'exécution, la nouvelle composition est créée dans le projet en cours.) Le nom de la nouvelle composition est
basé sur le nom du projet Adobe Premiere Pro ou Encore, suivi de « Linked Comp [x] ».
1 Dans Adobe Premiere Pro ou Adobe Encore, choisissez la commande Fichier > Adobe Dynamic Link > Nouvelle
composition After Effects.
2 Si la boîte de dialogue Enregistrer sous d'After Effects s'affiche, entrez un nom et un emplacement pour le projet
After Effects, puis cliquez sur Enregistrer.
Lors de la création d'une composition liée dynamiquement dans After Effects, la durée de celle-ci est définie sur
30 secondes. Pour modifier la durée, sélectionnez la composition dans After Effects, puis choisissez la commande
Composition > Paramètres de composition. Cliquez sur l'onglet Réglages de base, puis spécifiez une nouvelle valeur pour
la durée.
Liaison vers une composition existante
Pour obtenir des résultats optimaux, les paramètres de composition (tels que les dimensions, le format des pixels et la
cadence d’images) doivent correspondre à ceux utilisés dans le projet Adobe Premiere Pro ou Encore.
❖ Effectuez l'une des opérations suivantes :
• Dans Adobe Premiere Pro ou Encore, choisissez la commande Fichier > Adobe Dynamic Link > Importer la
composition After Effects. Sélectionnez un fichier de projet After Effects (.aep), puis choisissez une ou plusieurs
compositions.
• Dans Adobe Premiere Pro ou Adobe Encore, sélectionnez un fichier de projet After Effects et cliquez sur Ouvrir.
Choisissez ensuite une composition dans la boîte de dialogue qui s’affiche et cliquez sur OK.
• Faites glisser une ou plusieurs compositions du panneau de projet After Effects vers le panneau de projet
Adobe Premiere Pro ou Encore.
• Faites glisser un fichier de projet After Effects dans le panneau de projet Adobe Premiere Pro. Si le fichier de projet
After Effects comprend plusieurs compositions, la boîte de dialogue Importer la composition s'ouvre.
Remarque : dans un projet Adobe Premiere Pro, vous pouvez établir plusieurs liens vers une même composition
After Effects. Dans un projet Adobe Encore, en revanche, vous ne pouvez établir qu'un seul lien vers une composition
After Effects.
Si vous créez une composition liée dynamiquement à partir d'Encore, désactivez les calques de mise en surbrillance des
sous-images dans After Effects, de façon à pouvoir contrôler leur affichage dans Encore.
Compositions After Effects liées de façon dynamique
Dernière mise à jour le 31/5/2011
32
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Flux de production, planification et configuration
Modification d'une composition liée de façon dynamique dans After Effects
(Production Premium ou Master Collection uniquement)
Utilisez la commande Modifier l'original dans Adobe Premiere Pro ou Encore pour modifier une composition
After Effects liée. Une fois la composition ouverte dans After Effects, vous pouvez la modifier sans devoir à nouveau
utiliser la commande Modifier l'original.
1 Sélectionnez la composition After Effects dans le panneau de projet Adobe Premiere Pro ou Encore ou sélectionnez
un élément lié dans le montage et choisissez Modifier > Modifier l’original.
2 Modifiez la composition dans After Effects. Revenez ensuite à Adobe Premiere Pro ou Encore pour visualiser les
modifications.
Les modifications effectuées dans After Effects apparaissent dans Adobe Premiere Pro. Adobe Premiere Pro cesse
d'utiliser les fichiers d'aperçu rendus pour l'élément avant les modifications.
Remarque : vous pouvez modifier le nom de la composition dans After Effects après y avoir créé un lien dynamique vers
Adobe Premiere Pro. Adobe Premiere Pro ne met pas à jour le nom de la composition liée dans le panneau Projet.
Adobe Premiere Pro ne conserve cependant pas le lien dynamique.
Suppression d'une composition ou d'un élément lié de façon dynamique
(Production Premium ou Master Collection uniquement)
Vous pouvez supprimer une composition liée dans un projet Encore si elle n'est pas utilisée dans le projet. Vous pouvez
supprimer une composition liée dans un projet Adobe Premiere Pro à tout moment, même si la composition est
utilisée dans un projet.
Vous pouvez supprimer à tout moment des éléments liés du montage d'une séquence Adobe Premiere Pro ou d'un
menu ou montage Encore.
❖ Dans Adobe Premiere Pro ou Encore, sélectionnez la composition ou l'élément lié, puis appuyez sur la
touche Suppr.
Création d'une séquence liée dans Adobe Premiere Pro avec Dynamic Link
(Production Premium ou Master Collection uniquement)
Liaison vers une nouvelle séquence
Lorsque vous créez une séquence Adobe Premiere Pro dans After Effects, Adobe Premiere Pro est lancé
automatiquement. Adobe Premiere Pro crée ensuite un projet et une séquence avec les dimensions, le format des
pixels, la cadence d’images et la fréquence d’échantillon audio du projet d’origine. (si Adobe Premiere Pro est déjà en
cours d’exécution, la nouvelle séquence est créée dans le projet en cours).
❖ Dans After Effects, choisissez la commande Fichier > Adobe Dynamic Link > Nouvelle séquence Premiere Pro.
Liaison vers une séquence existante
Pour obtenir des résultats optimaux, les paramètres de séquence et de projet utilisés dans Adobe Premiere Pro (tels que
les dimensions, le format des pixels et la cadence d’images) doivent correspondre à ceux du projet After Effects.
Effectuez l’une des opérations suivantes :
• Dans After Effects, choisissez la commande Fichier > Adobe Dynamic Link > Importer une séquence
Premiere Pro. Sélectionnez un projet Adobe Premiere Pro, puis choisissez une ou plusieurs séquences.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
33
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Flux de production, planification et configuration
• Faites glisser une ou plusieurs séquences du panneau de projet Adobe Premiere Pro vers le panneau de projet
After Effects.
Performances de Dynamic Link (Production Premium ou Master Collection
uniquement)
Un clip lié peut faire référence à une composition source complexe. Les actions que vous effectuez sur cette
composition nécessitent un temps de traitement supplémentaire. After Effects applique ces actions et rend les données
finales disponibles dans Adobe Premiere Pro ou Encore. Dans certains cas, le temps de traitement supplémentaire
retarde l'aperçu ou la lecture.
Pour réduire ces retards, utilisez l'une des méthodes suivantes :
• mettez la composition liée hors ligne ;
• désactivez un élément lié afin d'interrompre temporairement la référence à la composition ;
• réalisez le rendu de la composition et remplacez la composition liée dynamiquement par le fichier rendu.
Si vous travaillez d'ordinaire avec des compositions source complexes, essayez d'ajouter de la mémoire RAM ou
d'utiliser un processeur plus rapide.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
34
Chapitre 3 : Interface utilisateur
Chris et Trish Meyer proposent, sur le site Web Focal Press, une présentation vidéo de l’interface utilisateur
d’After Effects.
Espaces de travail, panneaux et visualiseurs
Espaces de travail et panneaux
Les applications audio et vidéo d’Adobe présentent une interface utilisateur logique et personnalisable. Bien que
chaque application possède son propre ensemble de panneaux, vous pouvez les déplacer et les regrouper de la même
manière dans toutes les applications.
La fenêtre principale d’un programme est la fenêtre d’application. Les panneaux sont organisés dans cette fenêtre selon
une disposition appelée espace de travail.
Chaque application est accompagnée d’espaces de travail prédéfinis qui optimisent la présentation des panneaux pour
des tâches spécifiques. Vous pouvez également créer et personnaliser vos propres espaces de travail en organisant les
panneaux selon votre méthode de travail et selon les tâches particulières que vous réalisez.
Vous pouvez faire glisser des panneaux vers de nouveaux emplacements, les déplacer dans un groupe ou en dehors, les
placer les uns à côté des autres et sortir un panneau pour qu’il flotte dans une nouvelle fenêtre au-dessus de la fenêtre
d’application. Lorsque vous réarrangez des panneaux, les autres sont automatiquement redimensionnés pour
correspondre à la fenêtre.
B
C
A
Exemple d’espace de travail
A. Fenêtre de l’application B. Panneaux groupés C. Panneau individuel
Vous pouvez utiliser plusieurs moniteurs afin d’augmenter la surface d’écran disponible. Lorsque vous utilisez
plusieurs écrans, la fenêtre d’application apparaît sur l’écran principal et vous pouvez placer les fenêtres flottantes sur
le second écran. Les configurations des écrans sont stockées dans l’espace de travail.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
35
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Interface utilisateur
Les espaces de travail sont stockés au format XML dans le dossier des préférences. Ils peuvent être déplacés et utilisés
sur un autre ordinateur. Ceci dépend toutefois de la taille et de la disposition du moniteur.
• (Windows) [lecteur]:\Users\[nom_utilisateur]\AppData\Roaming\Adobe\After Effects\10.5\ModifiedWorkspaces
• (Mac OS) [lecteur]/Users/[nom_utilisateur]/Library/Preferences/Adobe/After Effects/10.5/ModifiedWorkspaces
Voir aussi
« Panneaux, visualiseurs, espaces de travail et fenêtres (raccourcis clavier) » à la page 777
Ressources en ligne relatives aux panneaux et aux espaces de travail
Pour visionner une vidéo sur les panneaux et espaces de travail, accédez au site Web d’Adobe à l’adresse suivante :
www.adobe.com/go/vid0249_fr.
Chris et Trish Meyer proposent, sur le site Web Focal Press, une présentation vidéo de l’interface utilisateur
d’After Effects.
Choix d’un espace de travail
• Choisissez Fenêtre > Espace de travail, puis sélectionnez un espace de travail.
• Choisissez un espace de travail dans le menu Espace de travail du panneau Outils.
• Si un raccourci clavier est affecté à l’espace de travail, appuyez sur les touches Maj + F10, Maj + F11 ou Maj + F12.
Pour affecter un raccourci clavier à l’espace de travail en cours, sélectionnez Fenêtre > Attribuer une touche de
raccourci à l’espace de travail [nom de l’espace de travail].
Enregistrement, réinitialisation ou suppression d’un espace de travail
Enregistrement d’un espace de travail personnalisé
Lorsque vous personnalisez un espace de travail, l’application effectue un suivi de vos modifications et stocke la mise
en page la plus récente. Pour stocker une présentation spécifique de manière permanente, vous devez enregistrer un
espace de travail personnalisé. Les espaces de travail personnalisés enregistrés apparaissent dans le menu Espace de
travail où vous pouvez les sélectionner et les réinitialiser.
❖ Organisez les images et les panneaux comme vous le souhaitez, puis choisissez la commande Fenêtre > Espace de
travail > Nouvel espace de travail. Saisissez le nom de l’espace de travail, puis cliquez sur le bouton OK.
Remarque : (After Effects, Premiere Pro, Encore) si un projet enregistré avec un espace de travail personnalisé est ouvert
sur un autre système, l’application recherche un espace de travail portant un nom correspondant. Si elle n’en trouve pas
(ou si la configuration du moniteur ne correspond pas), elle utilise l’espace de travail local actuel.
Réinitialisation d’un espace de travail
Réinitialiser l’espace de travail courant permet de revenir à la présentation de panneaux initiale qui a été enregistrée.
❖ Choisissez la commande Fenêtre > Espace de travail > Réinitialiser nom de l’espace de travail.
Suppression d’un espace de travail
1 Choisissez la commande Fenêtre > Espace de travail > Supprimer l’espace de travail.
2 Sélectionnez l’espace de travail à supprimer et cliquez sur le bouton OK.
Remarque : vous ne pouvez pas supprimer l’espace de travail actif.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
36
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Interface utilisateur
Ancrage, regroupement ou déplacement de panneaux
Vous pouvez ancrer un panneau à d’autres panneaux, ajouter un panneau à un groupe ou retirer un panneau d’un
groupe et annuler l’ancrage d’un panneau pour pouvoir le déplacer librement dans la fenêtre de l’application. Lorsque
vous faites glisser un panneau, les zones de largage sur lesquelles vous pouvez le déplacer sont mises en surbrillance. La
zone de largage que vous choisissez détermine l’endroit où le panneau sera inséré et s’il sera ancré ou regroupé avec
d’autres panneaux.
Zones d’ancrage
Les zones d’ancrage se trouvent le long d’un panneau, d’un groupe ou d’une fenêtre. Si vous ancrez un panneau, il
devient adjacent au groupe existant et tous les groupes sont redimensionnés pour recevoir le nouveau panneau.
A
B
C
Déplacement d’un panneau (A) vers une zone d’ancrage (B) pour l’ancrer (C)
Zones de regroupement
Les zones de regroupement se trouvent au milieu d’un panneau ou d’un groupe et le long de l’onglet des panneaux. La
dépose d'un panneau sur une zone de regroupement permet de l'empiler avec d'autres.
A
B
C
Déplacement d’un panneau (A) vers une zone de regroupement (B) pour le regrouper avec les panneaux existants (C)
Dernière mise à jour le 31/5/2011
37
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Interface utilisateur
Ancrage ou regroupement de panneaux
1 Si le panneau que vous souhaitez ancrer ou regrouper avec d’autres n’est pas visible, sélectionnez-le dans le menu
Fenêtre.
2 Effectuez l’une des opérations suivantes :
• Pour déplacer un panneau individuel, faites glisser la zone de prise dans le coin supérieur gauche de l’onglet d’un
panneau vers la zone de largage souhaitée.
Utilisation de la prise d’un panneau pour déplacer un panneau
• Pour déplacer tout un groupe, faites glisser la prise du groupe dans le coin supérieur gauche sur la zone de
largage désirée.
Utilisation de la prise de groupe pour déplacer tout le groupe
L’application ancre ou regroupe le panneau selon le type de zone de largage.
Annulation de l’ancrage d’un panneau dans une fenêtre flottante
Lorsque vous annulez l’ancrage d’un panneau dans une fenêtre flottante, vous pouvez ajouter des panneaux à la fenêtre
et la modifier en procédant comme pour la fenêtre d’application. Vous pouvez utiliser des fenêtres flottantes afin de
vous servir d'un second moniteur ou de créer des espaces de travail semblables à ceux que proposaient les versions
précédentes des applications Adobe.
❖ Sélectionnez le panneau dont vous souhaitez annuler l’ancrage (s’il n’est pas visible, choisissez-le dans le menu
Fenêtre), puis effectuez l’une des opérations suivantes :
• Choisissez l’option Désancrer le panneau ou Désancrer l’image dans le menu du panneau. L’option Sortir cadre
annule l’ancrage du groupe de panneaux.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
38
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Interface utilisateur
• Cliquez sur le panneau ou le groupe en maintenant la touche Ctrl (Windows®) ou Commande (Mac OS®)
enfoncée et faites-le glisser à partir de son emplacement actuel. Lorsque vous relâchez le bouton de la souris, le
panneau ou le groupe apparaît dans une nouvelle fenêtre flottante.
• Faites glisser le panneau ou le groupe hors de la fenêtre d’application. (Si la fenêtre d’application occupe toute
la surface de l’écran, faites glisser le panneau vers la barre des tâches Windows.)
Redimensionnement des groupes de panneaux
Pour agrandir rapidement un panneau sous le pointeur, appuyez sur la touche ` (accent grave). (Sur un clavier
français standard, l’accent grave est obtenu en appuyant sur les touches Alt + Ctrl + 7 ou Alt Gr + 7 du clavier
principal). Appuyez de nouveau sur la touche pour ramener le panneau à sa taille d’origine.
Lorsque vous faites glisser la séparation entre des groupes de panneaux, tous les groupes qui partagent cette séparation
sont redimensionnés.
1 Effectuez l’une des opérations suivantes :
• Pour effectuer un redimensionnement horizontal ou vertical, positionnez le pointeur entre deux groupes de
panneaux. Le pointeur prend la forme d’une double flèche
.
• Pour commander simultanément un redimensionnement dans les deux directions, positionnez le pointeur sur
l’intersection entre trois groupes de panneaux ou plus. Le pointeur prend la forme d’une quadruple flèche
.
2 Maintenez le bouton de la souris enfoncé et faites glisser pour redimensionner les groupes de panneaux.
A
B
Déplacement de la séparation entre des groupes de panneaux pour les redimensionner horizontalement
A. Groupe d’origine avec pointeur de redimensionnement B. Groupes redimensionnés
Ouverture, fermeture et affichage des panneaux et des fenêtres
Même si un panneau est ouvert, il peut ne pas être visible et se trouver sous d’autres panneaux. Si vous choisissez un
panneau dans le menu Fenêtre, ce panneau est ouvert et mis en avant dans son groupe.
Lorsque vous fermez un groupe de panneaux dans la fenêtre d’application, les autres groupes sont redimensionnés afin
d’utiliser le nouvel espace disponible. Lorsque vous fermez une fenêtre flottante, les panneaux qu’elle comprend se
ferment également.
• Pour ouvrir ou fermer un panneau, choisissez le panneau dans le menu Fenêtre.
• Pour fermer un panneau ou une fenêtre, cliquez sur son bouton de fermeture
Dernière mise à jour le 31/5/2011
.
39
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Interface utilisateur
• Pour ouvrir ou fermer un panneau, utilisez le raccourci clavier.
• Si une image contient plusieurs panneaux, placez le pointeur sur l’un des onglets et actionnez la molette de la souris
vers l’avant ou vers l’arrière pour activer alternativement les différents panneaux.
• Si une image contient plus de panneaux groupés qu’il n’est possible d’en afficher simultanément, faites glisser la
barre de défilement qui figure au-dessus des onglets.
Barre de défilement pour afficher les onglets des autres panneaux
Voir aussi
« Panneaux, visualiseurs, espaces de travail et fenêtres (raccourcis clavier) » à la page 777
Visualiseurs
Un visualiseur est un panneau qui peut contenir plusieurs compositions, calques ou éléments de métrage, ou encore
plusieurs vues d’un de ces éléments. Les panneaux Composition, Calque, Métrage, Organigramme et Effets sont des
visualiseurs.
Le verrouillage d’un visualiseur empêche le remplacement de l’élément en cours d’affichage lorsque vous ouvrez ou
sélectionnez un autre élément. Lorsqu’un visualiseur est verrouillé et que vous ouvrez ou sélectionnez un autre
élément, After Effects crée un nouveau panneau de visualiseur pour cet élément. Si vous sélectionnez l’élément dans le
menu d’un visualiseur verrouillé, le visualiseur existant est utilisé et il n’en est pas créé de nouveau.
Au lieu d’afficher plusieurs éléments dans un seul visualiseur et de passer de l’un à l’autre à partir du menu, vous
pouvez ouvrir un visualiseur distinct pour chaque composition, calque ou métrage ouvert. Lorsque plusieurs
visualiseurs sont ouverts, vous pouvez les organiser en les ancrant ou les regroupant, comme vous le feriez avec
n’importe quel autre panneau.
Par exemple, vous pouvez créer un visualiseur de compositions pour chaque vue en 3D différente (Haut, Bas, Derrière,
Devant, vues personnalisées) de façon à pouvoir les développer avec le raccourci clavier ` (accent grave), qui développe
ou restaure le panneau sous le pointeur.
Pour personnaliser un espace de travail avec plusieurs visualiseurs, vérifiez que tous les visualiseurs sont déverrouillés
avant d’enregistrer l’espace de travail. Les visualiseurs verrouillés sont associés à un contexte de projet spécifique et ne
sont donc pas enregistrés dans le fichier des préférences.
• Pour créer un nouveau visualiseur, sélectionnez la commande Nouveau dans le menu du visualiseur (voir la section
« Ouverture des menus de panneau, de visualiseur et des menus contextuels » à la page 41).
• Pour verrouiller ou déverrouiller un visualiseur, sélectionnez la commande Verrouiller dans le menu du visualiseur
ou cliquez sur le bouton Activer/désactiver le verrouillage du visualiseur
.
• Pour verrouiller le visualiseur actif, diviser l’image active et créer un nouveau visualiseur de même type dans la
nouvelle image, appuyez sur les touches Ctrl + Alt + Maj + N (Windows) ou Commande + Option + Maj + N
(Mac OS).
Dernière mise à jour le 31/5/2011
40
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Interface utilisateur
• Pour naviguer vers l’avant ou l’arrière dans la liste des menus du visualiseur actif, appuyez sur les
touches Maj + . (point) ou Maj + , (virgule).
Voir aussi
« Choix du visualiseur à toujours prévisualiser » à la page 192
« Panneaux, visualiseurs, espaces de travail et fenêtres (raccourcis clavier) » à la page 777
« Prévisualisations (raccourcis clavier) » à la page 781
« Vues (raccourcis clavier) » à la page 782
« A propos de la précomposition et de l’imbrication » à la page 62
Visualiseurs de compositions verrouillés et travail sur d’autres compositions
Supposons qu’un visualiseur de composition soit verrouillé, que le panneau Montage d’une autre composition soit
actif et que le visualiseur de composition de cette dernière ne soit pas visible. Dans un tel cas de figure, la plupart des
commandes s’appliquant aux vues et aux prévisualisations agissent sur la composition dont le visualiseur est visible.
Si, par exemple, vous appuyez sur la barre d’espace, vous obtiendrez une prévisualisation standard de la composition
visible dans le visualiseur verrouillé et non de la composition associée au panneau Montage actif.
Ce système permet d’adopter facilement un mode de travail en différé qui consiste à modifier un élément tout en
observant les résultats sur un autre. En effet, cette fonctionnalité s’avère extrêmement utile lorsque vous devez
apporter une modification d’une composition imbriquée (en amont) dans le panneau Montage et que vous voulez
prévisualiser le résultat de cette modification dans une composition réceptrice (en aval).
Remarque : le mode de travail en différé fonctionne pour les raccourcis clavier des opérations suivantes : zoom,
ajustement, prévisualisation, prise et affichage d’instantanés, affichage des couches, affichage et masquage des grilles et
repères et affichage de l’image courante sur une prévisualisation vidéo.
Si, en revanche, vous voulez revenir au mode de travail direct, il vous suffit de déverrouiller le visualiseur ou d’afficher
celui de la composition que vous désirez visualiser ou prévisualiser.
Eléments généraux de l’interface utilisateur
Activation d’un outil
Le panneau Outils peut être affiché sous forme d’une barre d’outils en haut de la fenêtre de l’application ou sous forme
d’un panneau ancrable ordinaire.
Remarque : les commandes relatives à certains outils s’affichent uniquement lorsque ces derniers sont sélectionnés dans
le panneau Outils.
• Cliquez sur le bouton de l’outil qui vous intéresse. Un petit triangle situé en bas à droite de l’icône d’outil indique
la présence d’outils masqués. Maintenez le bouton de la souris enfoncé pour les afficher. Cliquez ensuite sur l’outil
à activer.
• Tapez le raccourci clavier correspondant à l’outil qui vous intéresse. (Placez le pointeur sur un bouton d’outil pour
afficher une info-bulle indiquant le nom et le raccourci clavier correspondant.)
• Pour passer en revue les divers outils d’une catégorie, répétez le raccourci clavier correspondant (par exemple, vous
appuierez de façon répétée sur la touche G pour passer en revue les outils de plume).
Dernière mise à jour le 31/5/2011
41
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Interface utilisateur
• Pour activer momentanément un outil, maintenez enfoncée la touche de raccourci de l’outil de votre choix ;
relâchez la touche de raccourci pour revenir à l’outil précédemment actif (cette technique ne fonctionne pas avec
tous les outils).
• Pour activer momentanément l’outil Main, maintenez enfoncée la barre d’espace ou la touche H ou encore le
bouton central de la souris (le bouton central de la souris n’active pas l’outil Main dans certaines circonstances,
notamment quand l’outil Caméra unifiée est actif).
Pour réaliser un panoramique dans le panneau Composition, Calque ou Métrage, faites glisser le curseur de
l’outil Main. Pour accélérer le panoramique, maintenez également la touche Maj enfoncée.
Pour afficher ou masquer les panneaux les plus adaptés à l’outil actif, cliquez sur le bouton du panneau , le cas
échéant. Par exemple, en cliquant sur ce bouton alors qu’un outil de peinture est actif, vous ouvrez ou fermez les
panneaux Peinture et Pinceau. Sélectionnez l’option Ouverture automatique des panneaux dans le panneau Outils
pour que les panneaux concernés soient affichés à l’activation de certains outils.
Voir aussi
« Activation d’outils (raccourcis clavier) » à la page 778
Ouverture des menus de panneau, de visualiseur et des menus contextuels
Les menus des panneaux contiennent des commandes relatives à l’image ou au panneau actif. Les menus de visualiseur
contiennent une liste de compositions, calques ou éléments de métrage que vous pouvez afficher dans le visualiseur,
ainsi que des commandes permettant de fermer les éléments et de verrouiller le visualiseur. Les menus contextuels
contiennent des commandes relatives à l’élément sur lequel vous avez cliqué en contexte. Des menus contextuels sont
associés à de nombreux éléments de l’interface utilisateur d’After Effects. Ces menus simplifieront et accéléreront votre
travail.
• Pour afficher un menu de panneau, cliquez sur le bouton
dans l’angle supérieur droit du panneau.
• Pour ouvrir un menu de visualiseur, cliquez sur le nom de la composition, du calque ou de l’élément actif dans
l’onglet du visualiseur.
• Pour ouvrir un menu contextuel, cliquez avec le bouton droit de la souris (Windows) ou cliquez en maintenant la
touche Contrôle enfoncée (Mac OS). Cette technique est parfois appelée clic contextuel.
Colonnes
Les panneaux Projet, Montage et File d’attente de rendu contiennent des colonnes.
• Pour afficher ou masquer des colonnes, cliquez sur un en-tête de colonne avec le bouton droit de la souris
(Windows) ou en maintenant la touche Contrôle enfoncée (Mac OS) (ou sélectionnez l’option Colonnes dans le
menu du panneau), puis sélectionnez les colonnes à afficher ou masquer. Une coche indique que la colonne est
affichée.
Remarque : en général, les fonctions de recherche et de filtrage des panneaux Projet et Montage ne s’appliquent qu’au
contenu des colonnes affichées.
• Pour reclasser les colonnes, sélectionnez un nom de colonne et faites-le glisser jusqu’à son nouvel emplacement.
• Pour redimensionner une colonne, faites glisser la barre située à proximité de son nom. Toutes les colonnes ne
peuvent pas être redimensionnées.
• Dans After Effects CS5.5, triez les éléments de métrage du panneau Projet, puis cliquez sur l’en-tête de colonne.
Cliquez une nouvelle fois pour inverser l’ordre de tri.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
42
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Interface utilisateur
Voir aussi
« Recherche et filtrage dans les panneaux Montage, Projet et Effets et paramètres prédéfinis » à la page 42
Recherche et filtrage dans les panneaux Montage, Projet et Effets et
paramètres prédéfinis
Les panneaux Projet, Montage et Effets et paramètres prédéfinis contiennent chacun des champs de recherche qui vous
permettent de filtrer les éléments qui y sont présents.
• Pour placer le point d’insertion dans l’un de ces champs, il suffit de cliquer sur ce dernier.
• En revanche, pour placer le point d’insertion dans le champ de recherche du panneau actif, choisissez Fichier >
Rechercher ou appuyez sur les touches Ctrl + F (Windows) ou Commande + F (Mac OS).
• Pour effacer le contenu du champ de recherche, cliquez sur le bouton
situé à droite du texte qui figure dans le
champ.
Dès que vous saisissez du texte dans le champ de recherche, la liste des éléments du panneau est filtrée : certains
éléments sont alors visibles et d’autres non. Le programme affiche uniquement les éléments qui répondent au critère
de recherche que vous avez spécifié. Les dossiers, calques, catégories ou groupes de propriétés contenant les éléments
en question sont également affichés, de façon à préciser leur contexte.
En général, pour cette opération de filtrage, la recherche s’applique uniquement au texte des colonnes visibles Par
exemple, il se peut que vous deviez afficher la colonne Commentaires pour lancer une recherche ou un tri sur le
contenu des commentaires (voir la section « Colonnes » à la page 41).
Si vous avez sélectionné plusieurs calques dans une composition, le filtre défini dans le panneau Montage affecte
uniquement les calques sélectionnés. Dans ce cas, les calques non sélectionnés qui ne répondent pas au critère de
recherche ne sont pas exclus du filtre (masqués). En revanche, si vous n’avez sélectionné aucun calque, l’opération de
filtrage s’applique à l’ensemble des calques de la composition. Cette fonction se comporte comme les touches de
raccourci permettant d’afficher et de masquer les propriétés des calques (voir la section « Affichage et masquage des
propriétés dans le panneau Montage » à la page 144).
Lorsque vous effacez le champ de recherche et mettez fin à la recherche, les dossiers et groupes de propriétés se ferment.
Il est donc plus facile d’exploiter les éléments trouvés par l’opération de filtrage si vous les traitez avant d’effectuer ces
manipulations.
Si le texte que vous tapez dans le champ de recherche du panneau Projet ou Montage contient des espaces, ceux-ci sont
traités comme des opérateurs ET. Supposons que vous ayez spécifié solide foncé. Dans ce cas, le filtre prend en
considération les métrages ou les calques qui contiennent ces deux termes dans leur nom (par exemple, Solide rouge
foncé et Solide gris foncé). Dans le panneau Effets et paramètres prédéfinis, les espaces sont traités comme des
caractères d’espace dans le champ de recherche. En effet, si vous tapez correction colorimétrique, le filtre retiendra
l’effet Correction colorimétrique, mais pas Métamorphose de couleurs.
Les panneaux Projet, Montage et Effets et paramètres prédéfinis prennent en charge les recherches avec opérateur OU
dans After Effects CS5.5. Dans une recherche de ce type, une virgule indique un opérateur OU, dont la priorité est
inférieure aux opérateurs ET. Prenons un exemple concret. La propriété qui détermine le degré de l’effet Flou peut se
présenter sous différents noms : Valeur, Intensité, Rayon de flou. Si vous effectuez une recherche sur « Valeur,
Intensité, Rayon », les valeurs équivalentes apparaissent pour l’ensemble de vos effets Flou.
Les panneaux Projet, Montage et Effets et paramètres prédéfinis prennent en charge les recherches en fonction de
l’élément le plus récent (MRU) dans After Effects CS5.5. Cela signifie que lorsque vous entrez des lettres dans un
champ de recherche, les chaînes de recherche récentes qui correspondent à votre saisie apparaissent.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
43
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Interface utilisateur
Cette méthode de recherche vous offre également la possibilité d’enregistrer les éléments utilisés fréquemment au
moyen d’un menu qui s’ouvre en cliquant sur l’icône de recherche dans le champ de recherche. Le menu de recherche
se compose de deux listes, séparées par une division. La liste supérieure contient les six dernières recherches effectuées ;
la plus récente étant située en haut. La liste inférieure contient les éléments de recherche enregistrés. A mesure que
vous tapez, le contenu de la liste supérieure est filtré afin de n’afficher que les termes correspondants.
• Pour enregistrer un élément de recherche, cliquez sur celui-ci dans la liste supérieure du menu de recherche en
maintenant la touche Maj enfoncée. Il est possible d’enregistrer jusqu’à dix éléments.
• Pour supprimer un élément de recherche enregistré, mettez-le en surbrillance à l’aide du pointeur de la souris, puis
appuyez sur la touche Suppr ou Retour arrière.
Exemples de recherches dans le panneau Projet
• Pour afficher uniquement les métrages dont le nom ou le commentaire contient une chaîne donnée, il suffit de
commencer à taper cette chaîne.
• Pour afficher seulement les métrages dont le fichier source est manquant, saisissez le mot absent en entier (cette
recherche constitue une exception à la règle, dans la mesure où elle fonctionne même si la colonne Chemin d’accès
n’est pas visible).
• Pour limiter l’affichage aux métrages non utilisés, tapez le mot inutilisé en entier.
• Pour afficher uniquement les métrages utilisés, tapez le mot utilisé en entier.
• Pour obtenir seulement la liste des métrages Cineon, assurez-vous que la colonne Type est visible et tapez Cineon.
Exemples de recherches dans le panneau Montage
• Pour afficher uniquement les calques et propriétés dont le nom ou le commentaire contient une chaîne donnée,
tapez cette chaîne. Vous pouvez, par exemple, saisir empois pour visualiser les coins créés à l’aide de l’outil Empois
marionnette.
• Si vous désirez limiter l’affichage aux propriétés ayant une expression qui fait appel à une méthode spécifique, tapez
le nom de cette méthode.
• Pour présenter uniquement les calques possédant un libellé donné, précisez le nom de ce libellé (voir la section
« Couleurs de libellés pour les calques, les compositions et les éléments de métrage » à la page 140).
Cliquez sur l’échantillon d’un libellé pour obtenir le menu contextuel contenant la liste des libellés. Vous pouvez
également faire glisser le bord droit de l’en-tête de la colonne Libellé pour élargir cette dernière, afin de pouvoir lire
les différents libellés.
Voir aussi
« Panneau Effets et paramètres prédéfinis » à la page 421
« Organisation, affichage, gestion et raccordement de métrages » à la page 85
« Sélection de calques » à la page 124
Défilement ou zoom avec la molette de la souris
Vous pouvez utiliser la molette de la souris pour effectuer un zoom sur les panneaux Montage, Composition, Calque
et Métrage. Vous pouvez utiliser la molette de la souris pour faire défiler le contenu des panneaux Montage, Projet,
File d’attente de rendu, Organigramme, Effets, Métadonnées et Effets et paramètres prédéfinis.
• Pour effectuer un zoom avant sur le centre du panneau ou dans la zone ciblée lors du suivi, faites rouler la molette
de la souris vers l’avant.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
44
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Interface utilisateur
• Pour effectuer un zoom arrière à partir du centre du panneau ou de la zone ciblée lors du suivi, faites rouler la
molette de la souris vers l’arrière.
• Pour effectuer un zoom avant sur la zone située sous le pointeur, maintenez la touche Alt (Windows) ou Option
(Mac OS) enfoncée tandis que vous faites rouler la molette de la souris vers l’avant. Dans les panneaux Montage,
Métrage et Calque, cette action effectue un zoom dans le temps lorsque le pointeur se trouve au-dessus de la fenêtre
temporelle ou de l’échelle de temps.
• Pour effectuer un zoom arrière sur la zone située sous le pointeur, maintenez la touche Alt (Windows) ou Option
(Mac OS) enfoncée tandis que vous faites rouler la molette de la souris vers l’arrière. Dans les panneaux Montage,
Métrage et Calque, cette action effectue un zoom dans le temps lorsque le pointeur se trouve au-dessus de la fenêtre
temporelle ou de l’échelle de temps.
• Pour un défilement vertical, faites rouler la molette de la souris vers l’avant ou vers l’arrière.
• Pour un défilement horizontal, maintenez la touche Maj enfoncée tandis que vous faites rouler la molette de la
souris vers l’arrière ou vers l’avant. Dans les panneaux Montage, Métrage et Calque, lorsque le pointeur se trouve
au-dessus de la fenêtre temporelle ou de l’échelle de temps, le fait de maintenir la touche Maj enfoncée tout en
faisant rouler la molette de la souris vers l’arrière permet d’avancer dans le temps et vice versa.
Même si un panneau n’est pas actif, la molette de la souris vous permet de faire défiler son contenu ou d’y effectuer
un zoom, à condition que le pointeur se trouve au-dessus.
Voir aussi
« Zoom sur une image pour prévisualisation » à la page 198
« Zoom avant ou arrière sur l’échelle de temps pour une composition » à la page 191
« Déplacement ou réglage d’une caméra ou utilisation de la vue 3D avec les outils Caméra » à la page 182
Annulation de modifications
Il n’est possible d’annuler que les opérations qui ont pour effet de modifier les données du projet. Vous pouvez ainsi
annuler une modification apportée à la valeur d’une propriété, mais vous n’avez pas la possibilité de revenir sur le
défilement dans un panneau ou l’activation d’un outil.
Vous pouvez annuler de manière séquentielle jusqu’à 99 des modifications les plus récentes apportées au projet, en
fonction des niveaux d’annulation définis (Edition > Préférences > Général (Windows) ou After Effects >
Préférences > Général (Mac OS)). La valeur par défaut est 32.
Pour éviter de perdre votre temps à annuler des modifications accidentelles, verrouillez un calque que vous souhaitez
afficher sans risquer de le modifier
• Pour annuler la modification la plus récente, sélectionnez Edition > Annuler [action].
• Pour annuler une modification et toutes les modifications qui la suivent, sélectionnez Edition > Historique et
choisissez la première modification à annuler.
• Pour revenir à la dernière version enregistrée du projet, choisissez Fichier > Version précédente. Toutes les
modifications et les métrages importés depuis votre dernière sauvegarde sont perdus. Cette opération ne peut pas
être annulée.
Voir aussi
« Verrouillage ou déverrouillage d’un calque » à la page 140
Dernière mise à jour le 31/5/2011
45
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Interface utilisateur
Conseils relatifs à l’interface utilisateur After Effects
• Utilisez le lissage de texte ClearType sous Windows. ClearType simplifie la lecture du texte système (comme par
exemple celui des menus et des boîtes de dialogue). Pour plus de détails sur l’activation du lissage de texte
ClearType, reportez-vous à l’aide de Windows.
• Pour afficher les info-bulles, sélectionnez la préférence Afficher les info-bulles (Edition > Préférences > Général
(Windows) ou After Effects > Préférences > Général (Mac OS)).
• Pensez à afficher le panneau Info dans votre espace de travail et placez-le, si possible, devant les autres panneaux de
son groupe. En effet, vous y lirez des messages relatifs aux opérations effectuées par After Effects, ainsi que des
informations concernant les éléments situés sous le pointeur et bien d’autres renseignements encore.
• Sous Windows, désactivez le mode de montage Aero. L’accélération matérielle des panneaux et des fonctions
OpenGL dans After Effects est meilleure lorsque Windows fonctionne en mode de base. Pour obtenir des
informations, rendez-vous sur le site Web de Microsoft.
• Utilisez les menus contextuels.
• Utilisez les raccourcis clavier.
Voir aussi
« Ouverture des menus de panneau, de visualiseur et des menus contextuels » à la page 41
« Raccourcis clavier » à la page 775
Préférences
• Pour ouvrir la boîte de dialogue Préférences, choisissez Edition > Préférences > [nom de la catégorie] (Windows)
ou After Effects > Préférences > [nom de la catégorie] (Mac OS).
• Pour ouvrir la boîte de dialogue Préférences à la catégorie Général, appuyez sur les touches Ctrl + Alt + ; (pointvirgule) (Windows) ou Commande + Option + ; (Mac OS).
• Pour restaurer les paramètres des préférences par défaut, maintenez les touches Ctrl + Alt + Maj (Windows) ou
Commande + Option + Maj (Mac OS) enfoncées pendant le lancement de l’application. Pour restaurer également
les raccourcis clavier par défaut, cliquez sur le bouton OK tout en maintenant la touche Alt (Windows) ou
Option (Mac OS) enfoncée.
Les préférences, y compris les raccourcis clavier et les espaces de travail, sont stockées dans des fichiers aux
emplacements suivants :
• (Mac OS) <lecteur>/Users/<nom_utilisateur>/Library/Preferences/Adobe/After Effects/10.5
• (Windows) <lecteur>\Users\<nom_utilisateur>\AppData\Roaming\Adobe\After Effects\10.0
Remarque : vous n’avez normalement pas à modifier manuellement les fichiers de ce répertoire. Vous modifiez
généralement les préférences dans la boîte de dialogue Préférences. Pour obtenir des informations sur la modification des
raccourcis clavier, voir la section « Modification des raccourcis clavier » à la page 775. Pour obtenir des informations sur
la gestion des espaces de travail, voir la section « Espaces de travail et panneaux » à la page 34.
Cette section propose des liens renvoyant aux pages où vous trouverez des informations plus détaillées sur les diverses
préférences.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
46
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Interface utilisateur
Préférences générales
• Niveaux d’annulation : « Annulation de modifications » à la page 44
• Taille de point du tracé : indique la taille des sommets et des poignées de direction Bézier pour les masques et les
formes, des poignées de direction pour les trajectoires et d’autres commandes semblables.
• Afficher les conseils sur les outils : « Conseils relatifs à l’interface utilisateur After Effects » à la page 45
• Créer des calques à l’instant de début de la composition : « Présentation des calques » à la page 119
• Les modifications affectent les compositions imbriquées : « A propos de la précomposition et de l’imbrication » à
la page 62
• Interpolation spatiale par défaut sur linéaire : « A propos de l’interpolation spatiale et temporelle des images clés »
à la page 227
• Conserver un compte de sommets constant lors de la modification des masques : « Désignation du premier sommet
pour un tracé de Bézier » à la page 340
• Synchroniser le temps de tous les éléments concernés : « Préférences et paramètres de composition affectant les
compositions imbriquées » à la page 63
• Ecriture en anglais compact par l’icône de sélection d’expression : « Modification d’une expression à l’aide de
l’icône de sélection » à la page 688
• Créer des calques scindés au-dessus du calque original : « Scission d’un calque » à la page 135
• Autoriser les scripts à écrire des fichiers et à accéder au réseau : « Chargement et exécution des scripts » à la
page 682
• Activer le débogage JavaScript : guide des scripts After Effects accessible à l’adresse Adobe After Effects Developer
Center (en anglais), sur le site Web d’Adobe
• Utiliser le sélecteur de couleur système : « Choix d’un sélecteur de couleurs » à la page 281
• Créer des calques en qualité optimale : « Qualité d’image d’un calque et positionnement du sous-pixel » à la
page 141
• Utiliser les touches de raccourci du système (Mac OS uniquement) : « Raccourcis clavier » à la page 775
Préférences de prévisualisation
• Limite de résolution adaptée : « Modes de prévisualisation et préférences de prévisualisations rapides » à la
page 192
• Activer OpenGL et Accélérer les effets avec OpenGL (si possible) : « Rendu avec OpenGL » à la page 748
• Activer la résolution adaptée avec OpenGL : « Modes de prévisualisation et préférences de prévisualisations
rapides » à la page 192
• Qualité du visualiseur (Qualité du zoom et Qualité de gestion des couleurs) : « Préférences de qualité du
visualiseur » à la page 193
• Durée de la prévisualisation audio : « Prévisualisation de séquences vidéo et audio » à la page 186
Préférences d’affichage
• Trajectoire : « Trajectoires » à la page 219
• Désactiver les vignettes dans le panneau Projet : « Vignettes des compositions » à la page 62
Dernière mise à jour le 31/5/2011
47
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Interface utilisateur
• Afficher l’avancement du rendu dans le panneau Info et organigramme : « Prévisualisation de séquences vidéo et
audio » à la page 186
• Accélération matérielle pour les panneaux Composition, Calque et Métrage : « Amélioration des performances » à
la page 675
Préférences d’importation
• Métrage fixe : « Création de calques à partir d’éléments de métrages ou modification d’un calque source » à la
page 120
• Elément de séquence : « Importation d’une image fixe ou d’une séquence d’images fixes » à la page 109
• Interpréter alpha non libellé comme : « Interprétation de la couche alpha : prémultipliée ou directe » à la page 77
• Importer plusieurs éléments par glissement en tant que : « Importation de métrages par glissement » à la page 75
• Adobe After Effects CS5.5 contient un menu déroulant permettant de sélectionner le code temporel compensé ou
non compensé pour « Média NTSC indéterminé ». Il s’applique aux importations telles que les séquences d’images
fixes dans lesquelles les valeurs de code temporel sont absentes ou inconnues.
Préférences de sortie
• Segmenter les séquences à, Segmenter les fichiers vidéo à et Durée du bloc audio : « Paramètres des segments » à la
page 767
• Utiliser nom de fichier et dossier par défaut : « Attribution automatique d’un nom aux fichiers de sortie » à la
page 740
Préférences de grilles et de repères
• « Zones admissibles, grilles, repères et règles » à la page 201
Préférences des libellés
• « Couleurs de libellés pour les calques, les compositions et les éléments de métrage » à la page 140
Préférences du cache média et disque
• Activer le cache disque et Taille maximum du cache disque : « Caches : cache de RAM, cache de disque et cache de
support » à la page 672
• Cache de média mis en conformité et Nettoyer la base de données et le cache : « Cache de support » à la page 674
• Créer des marqueurs de calque à partir des métadonnées XMP de métrage et Inscrire des identifiants XMP sur les
fichiers à importer : « Métadonnées XMP dans After Effects » à la page 661
Préférences de prévisualisation vidéo
• « Prévisualisation sur un moniteur vidéo externe » à la page 196
Préférences d’aspect
• Utiliser couleurs libellés pour poignées du calque et chemins et Utiliser les couleurs des libellés pour les onglets
connexes : « Couleurs de libellés pour les calques, les compositions et les éléments de métrage » à la page 140
Dernière mise à jour le 31/5/2011
48
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Interface utilisateur
• Couleurs de masque de cycle : « Défilement des couleurs pour les tracés de masque » à la page 395
• Utiliser des dégradés : utilisation de dégradés dans l’interface utilisateur.
• Luminosité : éclaircit ou assombrit les couleurs de l’interface utilisateur.
Préférences d’enregistrement automatique
• « Enregistrement et sauvegarde de projets dans After Effects CS5 » à la page 50
Préférences de mémoire et de multitraitement
• « Préférences de mémoire et de multitraitement » à la page 667
Préférences de matériel audio et de mappage de la sortie audio
• « Prévisualisation de séquences vidéo et audio » à la page 186
Dernière mise à jour le 31/5/2011
49
Chapitre 4 : Projets et compositions
Projets
A propos des projets
Un projet After Effects est un fichier unique dans lequel sont stockées les compositions et les références à tous les
métrages auxquels le projet fait appel. Les compositions sont des ensembles de calques. Si bon nombre de calques
utilisent des éléments de métrage (comme des films ou des images fixes) en tant que source, d’autres (par exemple, les
calques de forme et de texte) contiennent des graphiques créés dans After Effects.
Un fichier de projet porte l’extension .aep ou .aepx. Un fichier de projet portant l’extension .aep est un fichier de projet
binaire, tandis qu’un fichier de projet portant l’extension .aepx est un fichier de projet XML.
Le nom du projet actif s’affiche au-dessus de la fenêtre de l’application.
Un fichier de modèle de projet porte l’extension .aet (voir la section « Modèles de projets et exemples de projets » à la
page 51).
Voir aussi
« Automatisation » à la page 684
Fichiers de projet XML
Les fichiers de projet XML contiennent certaines informations relatives au projet, sous forme de données binaires
codées au format hexadécimal. Toutefois, la majorité de ces informations se présentent sous la forme de texte lisible
dans des éléments de chaîne. Vous pouvez ouvrir un fichier de projet XML dans un éditeur de texte et modifier
certains détails relatifs au projet sans ouvrir ce dernier dans After Effects. Vous pouvez même écrire des scripts
permettant de modifier les informations d’un fichier de projet XML, dans le cadre d’un flux de production automatisé.
Pour visionner un didacticiel vidéo sur le format de fichier de projet XML, rendez-vous sur le site Web d’Adobe.
Les éléments d’un projet que vous pouvez modifier dans un fichier de projet XML sont les suivants :
• Les attributs de repères, y compris les commentaires, les paramètres de points de chapitre et les paramètres de signal
de départ
• Les chemins d’accès aux éléments de métrage sources, y compris les doublures
• Les noms de la composition, des éléments de métrage, des calques et des dossiers, ainsi que les commentaires
Remarque : les noms des éléments de métrage sont présentés sous forme de chaînes dans les fichiers de projet XML
uniquement s’ils ont été personnalisés. En revanche, les noms d’éléments de métrage obtenus de façon automatique à
partir des fichiers source et des couleurs unies n’apparaissent pas sous forme de chaînes
Certaines chaînes, comme les noms des espaces de travail et des vues, sont affichées de manière lisible, mais les
modifications qui y sont apportées ne sont pas respectées à l’ouverture du fichier de projet dans After Effects.
Important : évitez d’utiliser le format de fichier de projet XML comme format principal. En effet, dans After Effects, il
s’agit du format de fichier de projet binaire (.aep). Vous pouvez faire appel au format XML pour enregistrer une copie
d’un projet ou l’employer comme format intermédiaire pour les flux de production d’automatisation.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
50
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Projets et compositions
Pour enregistrer un fichier de projet XML (.aepx) en tant que fichier de projet binaire (.aep), sélectionnez Fichier >
Enregistrer sous et entrez le nom du fichier avec le suffixe .aep, sans le x (voir la section « Enregistrement et sauvegarde
de projets dans After Effects CS5 » à la page 50).
Liens de projets incorporés dans les fichiers QuickTime, Video for Windows, FLV et F4V.
Lorsque vous effectuez le rendu d’un film et que vous l’exportez au format de conteneur, vous pouvez y incorporer un
lien vers le projet After Effects. Les formats FLV, F4V, QuickTime (MOV) et Vidéo pour Windows (AVI) sont des
formats de conteneur.
Pour importer le projet, importez le fichier conteneur, puis choisissez la commande Projet dans le menu Importer sous
de la boîte de dialogue Importer fichier. Si le fichier conteneur comporte un lien vers un projet qui a été déplacé, vous
pouvez le rechercher.
Remarque : After Effects CS5 peut ouvrir des projets à l’aide de liens de projet inclus dans des films rendus et exportés par
After Effects CS4 et versions ultérieures.
Création et ouverture de projets
Un seul projet peut être ouvert à la fois. Si vous créez ou ouvrez un fichier de projet alors qu’un autre projet est déjà
ouvert, un message After Effects vous invite à enregistrer les modifications apportées au projet ouvert, puis ferme ce
dernier. Après avoir créé un projet, vous pouvez y importer un métrage.
Remarque : After Effects CS5 peut ouvrir et importer des projets After Effects créés dans After Effects 6.0 et versions
ultérieures.
• Pour créer un projet, choisissez Fichier > Nouveau > Nouveau projet.
• Pour ouvrir un projet, choisissez Fichier > Ouvrir un projet, recherchez le projet, puis cliquez sur Ouvrir.
Sur son site Web redefinery, Jeff Almasol propose un script qui crée et enregistre un projet pour chacune des
compositions sélectionnées dans le projet actuel.
Sur son site Web After Effects Scripts, Lloyd Alvarez propose un script qui vous permet de spécifier un projet ou un
modèle de projet qu’After Effects ouvrira à chaque démarrage.
Voir aussi
« Importation d’un projet After Effects » à la page 91
Enregistrement et sauvegarde de projets
Enregistrement et sauvegarde de projets dans After Effects CS5
• Pour enregistrer un projet, choisissez Fichier > Enregistrer.
• Pour enregistrer une copie du projet sous un nom généré automatiquement, sélectionnez Fichier > Incrémenter et
enregistrer, ou appuyez sur les touches Ctrl + Alt + Maj + S (Windows) ou Commande + Option + Maj + S
(Mac OS).
Une copie du projet en cours est enregistrée dans le dossier du projet d’origine. Le nom de la copie est formé du nom du
projet d’origine suivi d’un numéro. Si le nom du projet d’origine s’achève déjà par un numéro, celui-ci est augmenté de 1.
• Pour enregistrer le projet sous un nom ou un emplacement différent, choisissez Fichier > Enregistrer sous.
Le projet ouvert adopte le nouveau nom et se place dans le nouveau répertoire. Le fichier d’origine, quant à lui, ne
change pas.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
51
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Projets et compositions
• Pour enregistrer le projet en tant que copie au format de fichier XML, choisissez Fichier > Enregistrer une copie au
format XML (voir la section « A propos des projets » à la page 49).
• Pour enregistrer une copie du projet sous un nom ou à un emplacement différent, choisissez Fichier > Enregistrer
une copie sous.
Le projet ouvert conserve son nom d’origine et ne change pas de répertoire. La copie est créée avec les nouveaux
paramètres, mais elle ne s’ouvre pas.
• Pour enregistrer automatiquement des copies de projets à intervalles réguliers, sélectionnez Edition > Préférences >
Enregistrement automatique (Windows) ou After Effects > Préférences > Enregistrement automatique (Mac OS),
puis sélectionnez l’option Enregistrement automatique des projets.
Les fichiers enregistrés automatiquement sont enregistrés dans le dossier Enregistrement automatique d’After Effects,
qui est situé dans le même dossier que le fichier de projet d’origine. Les noms de fichiers enregistrés automatiquement
sont basés sur le nom du projet : After Effects ajoute « enregistrement automatique n » (où n est le numéro du fichier
dans la série des fichiers enregistrés automatiquement) à la fin du nom de fichier. La zone Nombre maximal de
versions de projet indique le nombre de versions de chaque fichier de projet à enregistrer. Lorsque le nombre de
fichiers enregistrés atteint le nombre maximal défini, la fonction d’enregistrement automatique écrase ces fichiers en
commençant par le plus ancien.
• Pour enregistrer une copie du projet et des copies des éléments qui y sont utilisés dans un dossier du disque, utilisez
la commande Rassembler les fichiers (voir la section « Rassemblement des fichiers dans un emplacement unique »
à la page 737).
Un projet After Effects CS5 ne peut pas être enregistré dans After Effects CS4 ou version antérieure.
Enregistrement et sauvegarde de projets dans After Effects CS5.5
Les procédures d’enregistrement et de sauvegarde dans After Effects CS5.5 sont semblables à celles appliquées dans les
versions antérieures. Il existe toutefois de nouvelles façons de procéder. Ainsi, vous pouvez maintenant enregistrer un
projet au format XML ou une copie d’un projet d’un projet CS5 au format CS5.5.
• Pour enregistrer le projet sous un nom ou à un emplacement différent, sélectionnez Fichier > Enregistrer sous >
Enregistrer sous.
• Pour enregistrer le projet en tant que copie au format de fichier XML, sélectionnez Fichier > Enregistrer sous >
Enregistrer une copie sous XML.
• Pour enregistrer une copie du projet sous un nom ou à un emplacement différent, sélectionnez Fichier >
Enregistrer sous > Enregistrer une copie.
• Pour enregistrer un projet pouvant être ouvert dans After Effects CS5 ou version ultérieure, sélectionnez Fichier >
Enregistrer sous > Enregistrer une copie sous CS5.
Remarque : toute fonction After Effects CS5.5 utilisée dans le projet sera ignorée si elle est enregistrée en tant que projet
After Effects CS5. Par exemple, l’« Effet Lunettes 3D » à la page 574 s’est enrichi de nouveaux paramètres dans
After Effects CS5.5. Si vous avez utilisé l’effet Lunettes 3D dans un projet After Effects CS5.5, les paramètres du nouvel
effet ne seront pas repris dans le projet lors de son enregistrement sur disque.
Modèles de projets et exemples de projets
Un modèle de projet est un fichier dont l’extension de nom de fichier est .aet. Vous pouvez utiliser les divers modèles
de projet fournis avec After Effects (notamment les modèles de menu DVD) comme base d’élaboration de vos propres
projets, tout comme vous pouvez créer de nouveaux modèles d’après vos projets.
Lorsque vous ouvrez un modèle de projet, After Effects crée un nouveau projet sans titre basé sur ce modèle. Les
modifications que vous apportez à ce nouveau projet n’affectent en rien le modèle.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
52
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Projets et compositions
Un moyen simple de découvrir la façon dont les utilisateurs avancés travaillent avec After Effects est d’ouvrir l’un des
modèles de projet fournis avec After Effects, d’ouvrir une composition pour l’activer et d’appuyer sur U ou UU sur le
clavier pour afficher uniquement les propriétés de calque animées ou modifiées. Vous verrez ainsi les modifications
effectuées pour créer ce modèle.
Il est fréquent que le créateur d’un modèle de projet verrouille les calques qu’il convient de ne pas modifier et qu’il
laisse déverrouillés ceux destinés à être modifiés. Il s’agit d’un moyen pratique d’empêcher toute modification fortuite
ou inopportune.
Vous pouvez télécharger des exemples et des modèles de projet à partir de plusieurs sites Web, notamment depuis
l’espace After Effects Exchange (en anglais) du site Web d’Adobe. Pour trouver d’autres exemples et modèles de projets
After Effects, rendez-vous sur la page Ressources communautaires d’After Effects sur le site Web d ’Adobe.
Voir aussi
« Verrouillage ou déverrouillage d’un calque » à la page 140
Ouverture d’un modèle de projet
• Pour rechercher et ouvrir des modèles de projet à l’aide d’Adobe Bridge, choisissez Fichier > Parcourir les modèles
de projet. Cliquez deux fois sur un modèle de projet pour l’ouvrir.
• Pour ouvrir un modèle de projet, choisissez Fichier > Ouvrir un projet. Sous Windows, choisissez
Adobe After Effects Project Template dans le menu Fichiers de type.
Création d’un modèle de projet
• Pour convertir un projet en modèle de projet, remplacez l’extension de nom de fichier .aep par l’extension .aet.
• Pour enregistrer une copie d’un projet en tant que modèle de projet, choisissez Fichier > Enregistrer une copie sous,
puis renommez la copie en ajoutant l’extension de nom de fichier .aet.
Organigramme, panneau
Dans l’organigramme de chaque projet ou composition, les cases (ou cadres) représentent chaque composition,
métrage et calque, tandis que les flèches directionnelles représentent la corrélation des composants.
Remarque : le panneau Organigramme affiche uniquement les interdépendances existantes. Il ne vous permet pas de
modifier l’interdépendance des éléments.
Les compositions imbriquées et tous les autres éléments constitutifs d’une composition sont visibles lorsque le titre de
la composition est développé.
La présence de lignes d’un gris moyen entre les cadres de l’organigramme indique que les options Audio ou Vidéo de
ces éléments sont désélectionnées dans le panneau Montage. Si ces lignes sont noires ou gris clair, cela signifie que ces
options sont sélectionnées. La couleur des lignes dépend alors de la valeur du paramètre Luminosité dans les
préférences d’aspect.
• Pour ouvrir l’organigramme du projet, appuyez sur les touches Ctrl + F11 (Windows) ou Commande + F11
(Mac OS) ou cliquez sur le bouton Organigramme des projets
droite du panneau Projet.
au-dessus de la barre de défilement verticale à
• Pour ouvrir l’organigramme d’une composition, sélectionnez la composition, puis choisissez Composition >
Organigramme de la composition ou cliquez sur le bouton Organigramme des comp.
panneau Composition.
en bas du
• Pour activer (sélectionner) un élément, cliquez sur le cadre correspondant dans le panneau Organigramme.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
53
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Projets et compositions
Lorsque vous cliquez sur une composition dans l’organigramme, elle devient active dans le panneau Projet et le
panneau Montage. Lorsque vous cliquez sur un calque, il devient actif dans le panneau Montage. Lorsque vous cliquez
sur un métrage, il devient actif dans le panneau Projet.
• Pour personnaliser l’aspect de l’organigramme, utilisez le menu du panneau Organigramme et les boutons alignés
au bas du panneau.
Pour afficher les info-bulles identifiant les boutons du panneau Organigramme, faites pointer votre curseur sur un
bouton et attendez que l’info-bulle correspondante s’affiche.
• Pour supprimer des éléments, sélectionnez-les et cliquez sur Suppr. Si l’élément sélectionné est un métrage ou une
composition, il est supprimé du projet et n’est donc plus visible dans le panneau Montage, ni le panneau Projet. S’il
s’agit d’un calque, il est supprimé de la composition où il apparaît.
• Pour accéder au menu contextuel associé à l’élément sélectionné, cliquez sur l’icône située à gauche du nom dans
le titre de l’élément avec le bouton droit de la souris (Windows) ou en maintenant la touche Contrôle enfoncée
(Mac OS). Les icônes adoptent un aspect différent selon le type d’élément : par exemple, calque
et
composition . Vous pouvez ainsi utiliser le menu contextuel associé à un calque pour travailler avec des masques
et des effets ou modifier des options, appliquer des transformations et ajuster la qualité d’image du calque.
Remarque : lorsque vous modifiez les propriétés d’un élément dans le panneau Organigramme, veillez à effectuer un clic
contextuel sur l’icône du cadre, et non sur le nom de l’élément. Le menu contextuel associé à l’icône de l’élément est
différent de celui qui s’ouvre depuis le nom de l’élément.
Sur le site Web After Effects Portal, Rich Young propose des informations supplémentaires sur le panneau
Organigramme et le mini-organigramme des compositions.
Voir aussi
« Options de calques et colonnes du panneau Montage » à la page 138
« Ouverture et navigation dans les compositions imbriquées » à la page 65
Unités temporelles
Dans After Effects, les quantités correspondent souvent à des instants ou à des périodes (par exemple, l’instant
courant, les points d’entrée et de sortie d’un calque) et à des durées de calques, de métrages et de compositions.
Par défaut, After Effects affiche la durée en suivant le code temporel SMPTE (Society of Motion Picture and Television
Engineers) : heures, minutes, secondes et images. Vous pouvez faire appel à un autre système d’affichage, comme les
images, ou les pieds et images de film de 16 mm ou 35 mm.
Vous pouvez, par exemple, souhaiter que les valeurs temporelles s’affichent dans un format pieds plus images si vous
préparez une séquence dont la sortie finale se fera sur film, ou simplement sous forme de nombre d’images si vous
envisagez d’utiliser votre séquence dans un programme d’animation comme Flash. Le format que vous choisissez
s’applique uniquement au projet en cours.
Important : si vous changez le format d’affichage de l’heure, la cadence d’images de votre séquence ou de votre sortie n’est
pas affectée ; seul l’affichage de la numérotation des images est modifié dans After Effects.
Les stations de montage vidéo utilisent un code temporel SMPTE enregistré sur bande vidéo à titre de référence. Si
vous créez une vidéo destinée à la synchronisation avec une vidéo faisant appel au code temporel SMPTE, utilisez le
type d’affichage par défaut pour le code temporel.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
54
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Projets et compositions
Dans After Effects CS5.5, le code temporel issu de fichiers source peut être affiché à partir d’un large éventail de
formats. Le code temporel source se trouve dans plusieurs sections de l’interface, telles que le panneau Projet et les
boîtes de dialogue Paramètres du projet, Paramètres de composition et Préférences. Pour plus d’informations,
reportez-vous à la section « Code temporel source (CS5.5) » à la page 55.
Modification des unités d’affichage temporel dans After Effects CS5
• Pour naviguer entre Base du code temporel, Images et Pieds + images, cliquez sur la zone d’affichage d’instant
présent en maintenant la touche Ctrl (Windows) ou Commande (Mac OS) enfoncée. La zone d’affichage d’instant
présent se trouve dans l’angle supérieur gauche du panneau Montage et dans la partie inférieure des
panneaux Calque, Composition et Métrage (voir la section « Panneau Montage » à la page 60).
• Pour modifier les unités temporelles, sélectionnez Fichier > Paramètres du projet, puis définissez les options de la
section Style d’affichage.
Modification des unités d’affichage temporel dans After Effects CS5.5
• Pour parcourir les options Base du code temporel ou Images / Pieds + images (selon que vous avez activé ou non
l’option « Utiliser pieds + images » dans les paramètres du projet), cliquez sur la zone d’affichage d’instant courant
en maintenant la touche Ctrl (Windows) ou Commande (Mac OS) enfoncée. La zone d’affichage d’instant présent
se trouve dans l’angle supérieur gauche du panneau Montage et dans la partie inférieure des panneaux Calque,
Composition et Métrage (reportez-vous à la section « Panneau Montage » à la page 60). L’option qui n’est pas
sélectionnée dans les paramètres du projet est affichée en dessous en caractères plus petits.
• Pour modifier les unités temporelles, sélectionnez Fichier > Paramètres du projet, puis définissez les options de la
section Style d’affichage de la durée.
Options des unités d’affichage temporel dans After Effects CS5.5
Base du code temporel Affiche la durée sous forme de code temporel en fonction de la cadence d’images que vous
spécifiez comme base de code temporel. L’option Auto utilise la cadence d’images arrondie du métrage ou de la
composition. Si un objet n’a pas de code temporel (comme c’est le cas pour un fichier audio), After Effects utilise une
valeur par défaut (30 i/s pour les versions anglaise, japonaise et coréenne d’After Effects, 25 i/s pour les versions
française, allemande, espagnole et italienne) ou la dernière valeur non automatique que vous avez spécifiée dans la
boîte de dialogue Paramètres du projet. Vous pouvez également spécifier la cadence d’images qu’After Effects doit
utiliser.
Remarque : vous pouvez spécifier des cadences d’images spécifiques dans le menu Base du code temporel. Toutefois, dans
la plupart des cas, vous avez intérêt à laisser la base du code temporel sur Auto.
Image compensée/image non compensée Le code temporel d’image compensée à 30 ips et le code temporel d’image
non compensée à 30 ips correspondent aux deux paramètres d’affichage des unités temporelles les plus courants.
Lorsque la cadence d’images est un nombre non entier (comme c’est le cas avec la cadence NTSC de 29,97 images par
seconde), un compromis doit être trouvé tant bien que mal pour l’affichage de la durée. La zone d’affichage de la durée
peut indiquer la durée précise sous forme horaire (au bout d’une heure, la zone d’affichage de la durée indique
1:00:00:00) ou de numérotation continue (l’image n est toujours suivie de l’image n + 1, plus le nombre d’images par
seconde). Ce dernier cas de figure correspond au code temporel d’image non compensée et le premier au code
temporel d’image compensée. Dans le cas du code temporel d’image compensée NTSC à 30 ips, deux numéros d’image
sont ignorés toutes les minutes, sauf une fois toutes les dix minutes. En règle générale, le code temporel d’image
compensée est indiqué en séparant les unités temporelles par des points-virgules. La comparaison entre le code
temporel d’image compensée et le code temporel d’image non compensée se justifie surtout dans le cas de la
cadence NTSC de 29,97 ips, mais également pour les cadences de 23,976 ips (traitée par After Effects comme un code
temporel d’image non compensée) et de 59,94 ips.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
55
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Projets et compositions
Le code temporel de compositions et d’éléments de métrage de 59,94 i/s correspond à celui de Premiere Pro : lorsque
la base du code temporel est de 30 i/s, chaque valeur de code temporel se répète deux fois. Lorsque la base du code
temporel est de 60 i/s compensées, les image 0, 1, 2 et 3 sont compensées exactement aux mêmes emplacements que
les images 0 et 1 pour un code temporel d’image compensée avec une base de 30 i/s.
Images Affiche le nombre d’images à la place de la durée. Ce paramètre s’avère pratique lorsqu’il s’agit d’intégrer un
travail à une application ou un format basé sur les images, tel que Flash ou SWF.
Pieds + images Affiche le nombre de pieds de film, plus le nombre d’images que représentent les pieds fractionnaires,
pour un film de 16 mm ou 35 mm. La numérotation débute au numéro d’image que vous spécifiez dans le
paramètre Commencer la numérotation des images à.
Options des unités d’affichage temporel dans After Effects CS5.5
Code temporel Affiche le temps sous la forme d’un code temporel dans les échelles de temps des panneaux Montage,
Calque et Métrage soit en utilisant l’option Utiliser la source média (code temporel source), soit en commençant à
00:00:00:00. Sélectionnez l’option de code temporel pour utiliser le code temporel, plutôt que Images. Notez qu’aucune
option ne permet de choisir la cadence d’images ou Compensé / Non compensé, étant donné que le code temporel
source est détecté et utilisé.
Remarque : dans After Effects CS5.5, le code temporel n’est plus un paramètre global pour les projets. Toute composition
d’un projet peut ainsi comporter à la fois un code temporel compensé et non compensé.
Images Affiche le nombre d’images à la place de la durée. Ce paramètre s’avère pratique lorsqu’il s’agit d’intégrer un
travail à une application ou un format basé sur les images, tel que Flash ou SWF. Pour utiliser Images, sélectionnez
Images et désélectionnez Pieds + images.
Pieds + images Affiche le nombre de pieds de film, plus le nombre d’images que représentent les pieds fractionnaires,
pour un film de 16 mm ou 35 mm. Pour utiliser Pieds + images, sélectionnez Images, ainsi que Pieds + images.
Nombre d’images Détermine le premier numéro du style d’affichage temporel pour l’option Images.
• Conversion de code temporel La valeur de code temporel de l’élément est utilisée comme premier numéro (si
l’élément comporte un code temporel source). En l’absence de valeur de code temporel, le décompte commence à zéro.
Avec la fonction « Conversion de code temporel », After Effects se comporte comme dans les versions précédentes, où
le nombre d’images et le nombre de codes temporels sont mathématiquement équivalents.
• Démarrer à 0 Le décompte d’images commence à 0 (zéro).
• Démarrer à 1 Le décompte d’images commence à 1.
Remarque : les nouvelles options « Démarrer à 0 » et « Démarrer à 1 » vous permettent de spécifier des modèles de
comptage d’images différents pour « Images » et « Code temporel ». Vous pouvez, par exemple, choisir de respecter le code
temporel source des éléments de métrage, mais compter les images en commençant à 0 ou 1.
Code temporel source (CS5.5)
Code temporel source - Formats de fichier pris en charge After Effects peut lire et utiliser du code temporel pour la
plupart des formats, dont QuickTime, DV, AVI, P2, MPEG-2, MPEG-4, h.264, AVCHD, RED, XDCAM EX, XDCAM
HD, WAV et les importateurs de séquences d’images DPX.
Panneau Projet Le code temporel source est affiché dans des colonnes du panneau Projet : Début du média, Fin du
média, Durée du média et Nom de la bande. Ces valeurs font référence au début, à la fin et à la durée totale de la source.
Des colonnes ont, en outre, été ajoutées pour « Entrée », « Sortie » et « Durée ». Elles correspondent aux points d’entrée
Dernière mise à jour le 31/5/2011
56
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Projets et compositions
et de sortie définis par l’utilisateur dans le panneau Métrage pour l’élément de métrage ou la zone de travail pour les
compositions.
Paramètres du projet La boîte de dialogue Réglages du projet a fait l’objet d’un profond remaniement afin de tenir
compte du jeu de fonctions du code temporel source. Pour plus d’informations à ce sujet, reportez-vous à la section
« Options des unités d’affichage temporel dans After Effects CS5.5 » à la page 55.
Boîte de dialogue Paramètres de composition La boîte de dialogue Paramètres de composition a fait l’objet d’un
profond remaniement afin de tenir compte du jeu de fonctions du code temporel source. Pour plus d’informations à
ce sujet, reportez-vous à la section « Fréquence d’images » à la page 79.
Boîte de dialogue Préférences Le volet Importer de la boîte de dialogue Préférences prend désormais en charge les
fonctions de code temporel source. Reportez-vous à la section « Préférences d’importation » à la page 47.
Ressources en ligne sur le code temporel
Sur le site Web ProVideo Coalition, Trish et Chris Meyer proposent un article décrivant la différence entre les codes
temporels d’image compensée et non compensée.
Chris Pirazzi livre, sur le site Web Lurker’s Guide to Video, de nombreux détails techniques relatifs au code temporel.
Notions de base relatives aux compositions
A propos des compositions
Une composition est la structure d’un film. Chaque composition dispose de son propre panneau Montage. Une
composition type comprend plusieurs calques qui représentent des composants tels que métrages audio ou vidéo, texte
animé et graphiques vectoriels, images fixes et lumières. Pour ajouter un métrage à une composition, vous devez créer
un calque dont le métrage est la source. Vous pouvez ensuite organiser, dans l’espace et le temps, les calques de la
composition et les combiner à l’aide des fonctions de transparence qui permettent de définir les éléments des calques
sous-jacents visibles à travers les calques superposés (voir les sections « Calques et propriétés » à la page 119 et
« Transparence, opacité et montage » à la page 390).
Une composition dans After Effects est semblable à un clip vidéo dans Flash Professional ou une séquence dans
Premiere Pro.
Le rendu d’une composition produit les images de la sortie finale d’un film, lequel est encodé et exporté dans une
multitude de formats (voir la section « Présentation du rendu et de l’exportation » à la page 730).
Les projets les plus simples sont constitués d’une composition unique, tandis que les projets plus complexes font appel
à des centaines de compositions qui permettent de disposer de nombreux métrages et effets.
Dans l’interface utilisateur d’After Effects, la forme abrégée comp est parfois utilisée à la place de composition.
Dans le panneau Projet, chaque composition est associée à une entrée. Cliquez deux fois sur l’entrée d’une
composition dans le panneau Projet pour l’ouvrir dans son propre panneau Montage. Pour sélectionner une
composition dans le panneau Projet, cliquez sur le panneau Composition ou Montage de la composition avec le
bouton droit de la souris (Windows) ou en maintenant la touche Contrôle enfoncée (Mac OS), puis choisissez Afficher
la composition dans le panneau projet, à partir du menu contextuel.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
57
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Projets et compositions
Depuis le panneau Composition, vous pouvez consulter l’aperçu d’une composition et animer son contenu
manuellement. Le panneau Composition comprend la composition et une zone de tableau de montage située à
l’extérieur du cadre. Cette caractéristique permet de déplacer des calques dans le cadre de la composition et hors du
cadre. Les parties hors champ des calques (c’est à dire situées hors de la composition) s’affichent sous forme de
silhouettes rectangulaires. Seule la zone située à l’intérieur de la composition est visible lors de l’affichage du rendu des
prévisualisations et du résultat final.
Dans After Effects, le cadre de composition affiché dans le panneau Composition est semblable à l’espace d’affichage
dans Flash Professional.
Dans le cas d’un projet complexe, il est parfois préférable d’imbriquer les compositions (les placer les unes à l’intérieur
des autres) pour organiser le projet. Quel que soit le nombre de calques dont vous disposez, vous pouvez créer une
composition en précomposant des calques. Une fois que vous avez terminé les retouches de certains calques de la
composition, vous pouvez les précomposer, puis effectuer un prérendu de la précomposition ; le rendu du film
remplace alors la précomposition (voir la section « Précomposition, imbrication et prérendu » à la page 62).
Vous pouvez parcourir la hiérarchie des compositions imbriquées, à l’aide du navigateur de compositions et du miniorganigramme des compositions (voir la section « Ouverture et navigation dans les compositions imbriquées » à la
page 65).
Utilisez le panneau Organigramme pour afficher la structure d’un réseau de compositions ou d’une composition
complexe.
Bouton Montage
Cliquez sur ce bouton, en bas du panneau Composition, pour activer le panneau Montage de la
composition active.
Appuyez sur la touche \ (barre oblique inverse) pour permuter entre les panneaux Composition et Montage de la
composition active.
Bouton Composition
Cliquez sur ce bouton, dans le coin supérieur droit du panneau Montage, pour activer le
panneau Composition de la composition active.
Cliquez sur ce bouton, en bas du panneau Composition, pour activer le
panneau Organigramme de la composition active.
Bouton Organigramme
Voir aussi
« Création de calques » à la page 119
« Prévisualisation de séquences vidéo et audio » à la page 186
« Organigramme, panneau » à la page 52
« Notions de base relatives au rendu et à l’exportation » à la page 730
Création d’une composition
Vous pouvez modifier les paramètres de la composition à tout moment. Cependant, il est préférable de spécifier les
réglages tels que le format de l’image (rapport H/L) et les dimensions de l’image lors de la création de la composition,
lorsque vous avez déjà une idée du résultat final. Si vous les modifiez à une étape ultérieure du flux de production, vous
risquez d’affecter le résultat final car After Effects effectue certains calculs à partir de ces réglages de composition.
Remarque : vous pouvez passer outre certains réglages de composition lors du rendu final. Vous pouvez par exemple
utiliser des dimensions d’image différentes pour un même film. Pour plus de détails, reportez-vous aux sections
« Paramètres de rendu » à la page 740 et « Modules de sortie et paramètres des modules de sortie » à la page 743.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
58
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Projets et compositions
Si vous créez une composition sans modifier les réglages de la boîte de dialogue Paramètres de composition, la nouvelle
composition utilise les derniers réglages définis.
Remarque : les nouvelles compositions n’héritent cependant pas des paramètres Préserver la cadence (compositions
imbriquées ou en file d’attente de rendu) et Préserver la résolution (compositions imbriquées).
Grâce à la commande Fichier > Nouveau document dans > After Effects d’Adobe Device Central, vous pouvez créer
un ensemble de compositions After Effects adaptées à certains périphériques (voir la section « Création de
compositions pour la lecture sur des périphériques mobiles » à la page 59).
Sur son site Web redefinery, Jeff Almasol propose un script qui crée et enregistre un projet pour chacune des
compositions sélectionnées dans le projet actuel. Si un dossier est sélectionné dans le panneau Projet lorsque vous
créez une composition, la nouvelle composition est placée dans le dossier sélectionné.
Voir aussi
« Paramètres de composition » à la page 60
« A propos de la précomposition et de l’imbrication » à la page 62
Création d’une composition et définition manuelle des paramètres de composition
❖ Sélectionnez Composition > Nouvelle composition ou appuyez sur les touches Ctrl + N (Windows) ou
Commande + N (Mac OS).
Création d’une composition à partir d’un métrage unique
❖ Faites glisser le métrage vers le bouton Créer une nouvelle composition
au bas du panneau Projet ou choisissez
Fichier > Nouvelle comp. à partir de la sélection.
Les paramètres de composition, notamment les dimensions de l’image (largeur et hauteur) et le format des pixels, sont
automatiquement définis en fonction des caractéristiques du métrage.
Création d’une composition unique à partir de plusieurs métrages
1 Sélectionnez les métrages dans le panneau Projet.
2 Faites glisser les éléments de métrage sélectionnés vers le bouton Créer une nouvelle composition
situé au bas
du panneau Projet, ou choisissez Fichier > Nouvelle composition à partir de la sélection.
3 Sélectionnez l’option Composition unique et d’autres réglages dans la boîte de dialogue Création d’une nouvelle
composition à partir de la sélection :
Utiliser dimensions de Sélectionnez le métrage à partir duquel les réglages de la nouvelle composition sont définis,
notamment les dimensions de l’image (largeur et hauteur) et le format des pixels.
Durée des éléments fixes Durée des images fixes ajoutées.
Ajouter à la file d’attente de rendu Pour placer la nouvelle composition dans la file d’attente de rendu.
Calques de séquence, Recouvrement, Durée et Transition Disposez les calques sous forme de séquence, faites-les
éventuellement se chevaucher dans le temps, définissez la durée des transitions et sélectionnez un type de transition.
Pour créer plusieurs compositions à partir de plusieurs métrages
1 Sélectionnez les métrages dans le panneau Projet.
2 Faites glisser les éléments de métrage sélectionnés vers le bouton Créer une nouvelle composition
du panneau Projet, ou choisissez Fichier > Nouvelle composition à partir de la sélection.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
situé au bas
59
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Projets et compositions
3 Sélectionnez Plusieurs compositions et d’autres réglages dans la boîte de dialogue Création d’une nouvelle
composition à partir de la sélection :
Durée des éléments fixes Durée des compositions créées à partir d’images fixes.
Ajouter à la file d’attente de rendu Pour placer les nouvelles compositions dans la file d’attente de rendu.
Duplication d’une composition
1 Sélectionnez la composition dans le panneau Projet.
2 Sélectionnez Edition > Dupliquer ou appuyez sur les touches Ctrl + D (Windows) ou Commande + D (Mac OS).
Création de compositions pour la lecture sur des périphériques mobiles
Les dimensions de l’écran et les cadences d’images vidéo varient considérablement d’un périphérique mobile à un
autre. Adobe Device Central contient une base de données de profils de périphériques fournissant des informations
sur ces caractéristiques. Grâce à ces renseignements, vous pouvez créer des films parfaitement compatibles avec les
périphériques mobiles de votre choix.
Pour plus de détails sur l’acquisition d’un métrage à des fins de lecture sur des périphériques mobiles, reportez-vous à
la section « Planification d’une lecture sur des moniteurs d’ordinateur et des périphériques mobiles » à la page 17.
Pour visionner un didacticiel vidéo relatif à la création de compositions pour des périphériques mobiles, accédez au
site Web d’Adobe à l’adresse suivante : www.adobe.com/go/lrvid4110_xp_fr.
1 Dans Adobe Device Central, choisissez Fichier > Nouveau document dans > After Effects.
2 Sélectionnez un ou plusieurs périphériques.
3 Sous l’onglet Nouvelle composition, sélectionnez Create Master Composition (Créer une composition principale).
4 Cliquez sur Créer dans le coin inférieur gauche de l’onglet Nouvelle composition.
Si After Effects est déjà en cours d’exécution, les nouvelles compositions sont ajoutées au projet existant. Dans le
cas contraire, After Effects démarre, puis les nouvelles compositions sont créées dans un projet vierge.
Votre travail de création, d’amination, etc. se déroulera dans la composition principale. Les compositions spécifiques
aux divers périphériques vous serviront pour les prévisualisations et pour le rendu de la sortie finale.
La composition principale est imbriquée et centrée dans chacune des compositions spécifiques aux périphériques. Les
paramètres de cadence d’images, de hauteur et de largeur de la composition principale adoptent les valeurs maximales
des compositions spécifiques. Vous avez la possibilité de redimensionner ou de déplacer la composition principale à
l’intérieur de chaque composition spécifique. Ceci vous permet, par exemple, d’adapter la présentation aux différentes
proportions d’image. Pour vous simplifier la tâche, pensez à utiliser le calque guide pour chaque périphérique dans la
composition principale.
Le programme crée également une composition de prévisualisation. Elle se présente sous la forme d’une grille de
compositions spécifiques. Vous avez ainsi la possibilité de prévisualiser simultanément la composition principale pour
différents périphériques mobiles.
Une fois que vous avez effectué le rendu et l’exportation des compositions, vous pouvez prévisualiser et tester les films
obtenus sur les simulations de périphériques proposées dans Adobe Device Central.
Voir aussi
« Notions de base relatives au rendu et à l’exportation » à la page 730
Dernière mise à jour le 31/5/2011
60
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Projets et compositions
Panneau Montage
Chaque composition dispose de son propre panneau Montage. Le panneau Montage permet d’effectuer différentes
opérations : animation des propriétés de calque, organisation des calques dans le temps et définition des modes de
fusion. Dans l’empilement des calques du panneau Montage, le rendu des calques situés en bas se fait en premier, et,
dans le cas de calques d’images 2D, ces calques sont les plus éloignés dans le panneau Composition et le
composite final.
Pour passer au panneau Montage suivant, appuyez sur les touches Alt + Maj + point (.) (Windows) ou
Option + Maj + point (.) (Mac OS). Pour passer au panneau Montage précédent, appuyez sur les
touches Alt + Maj + virgule (,) (Windows) ou Option + Maj + virgule (,) (Mac OS).
Le repère d’instant présent (ligne rouge verticale du graphique temporel) indique l’instant présent de la composition.
L’instant courant d’une composition apparaît également dans la zone d’affichage d’instant courant, située dans l’angle
supérieur gauche du panneau Montage. Pour plus de détails sur le déplacement du repère d’instant courant, reportezvous à la section « Déplacement du repère d’instant présent » à la page 190.
A
B
C
D
E
A. Zone d’affichage d’instant courant B. Indicateur d’instant courant (CTI) C. Echelle de temps D. Options de calque E. Graphe temporel
A gauche du panneau Montage se trouvent des colonnes de commandes pour les calques. A droite du
panneau Montage (graphique temporel) se trouvent une échelle de temps, des repères, des images clés, des
expressions, des bandes de durée pour les calques (en mode d’affichage des bandes de durée) et l’éditeur de graphiques
(en mode Editeur de graphiques).
Appuyez sur la touche \ (barre oblique inverse) pour basculer entre les panneaux Composition et Montage de la
composition active.
Voir aussi
« Affichage et masquage des calques dans le panneau Montage » à la page 141
« Options de calques et colonnes du panneau Montage » à la page 138
« Editeur de graphiques » à la page 206
« Colonnes » à la page 41
« Raccourcis clavier » à la page 775
Paramètres de composition
Vous pouvez saisir manuellement des paramètres de composition ou bien utiliser les paramètres de composition
prédéfinis pour définir automatiquement les dimensions de l’image (largeur et hauteur), le format des pixels et la
cadence des formats de sortie les plus courants. Vous pouvez également créer et enregistrer vos propres paramètres de
composition prédéfinis pour les utiliser plus tard. Les paramètres de composition Résolution, Code temporel initial
(ou 1ère image), Durée et Avancé ne peuvent pas être enregistrés avec les paramètres de composition prédéfinis.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
61
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Projets et compositions
Remarque : la durée d’une composition ne peut dépasser trois heures. Vous pouvez utiliser des métrages de plus de trois
heures, mais ils ne s’affichent pas correctement au-delà de trois heures. Les dimensions maximales d’une composition sont
de 30 000 x 30 000 pixels. Une image de 30 000 x 30 000 pixels en mode 8 bpc occupe environ 3,5 Go ; selon votre système
d’exploitation et la quantité de mémoire vive disponible, la taille maximale de votre composition peut être inférieure.
Voir aussi
« A propos de la précomposition et de l’imbrication » à la page 62
Utilisation des paramètres de composition
• Pour ouvrir la boîte de dialogue Paramètres de composition, utilisez l’une des méthodes suivantes :
• Sélectionnez une composition dans le panneau Projet ou activez le panneau Montage ou Composition d’une
composition, puis sélectionnez Composition > Paramètres de composition ou appuyez sur les touches Ctrl + K
(Windows) ou Commande + K (Mac OS).
• Cliquez sur une composition dans le panneau Projet ou le panneau Composition (mais pas sur un calque) avec
le bouton droit de la souris (Windows) ou en maintenant la touche Contrôle enfoncée (Mac OS), puis choisissez
Paramètres de composition dans le menu contextuel.
• Pour enregistrer un paramètre prédéfini personnalisé d’une composition, définissez les options Largeur, Hauteur,
Format des pixels et Images/s dans la boîte de dialogue Paramètres de composition, puis cliquez sur le
bouton Enregistrer .
• Pour supprimer un paramètre prédéfini d’une composition, choisissez-le dans le menu Paramètre prédéfini de la
boîte de dialogue Paramètres de composition, puis cliquez sur le bouton Supprimer
.
• Pour rétablir les paramètres prédéfinis par défaut d’une composition, cliquez sur le bouton Supprimer
ou
Enregistrer
dans la boîte de dialogue Paramètres de composition tout en maintenant la touche Alt (Windows)
ou Option (Mac OS) enfoncée.
• Pour mettre à l’échelle l’ensemble d’une composition, choisissez Fichier > Scripts > Scale Composition.jsx.
Jeff Almasol propose, sur son site Web redefinery, un script pour définir la cadence d’images ainsi que la durée de la
composition actuelle et de toutes les compositions qui y sont imbriquées.
Sur son site Web, Christopher Green propose un script (Selected_Comps_Changer.jsx) qui permet de modifier les
paramètres des compositions sélectionnées dans le panneau Projet.
Paramètres de composition simples
Code temporel initial ou 1ère image Code temporel ou numéro d’image attribué à la première image d’une
composition. Cette valeur n’a aucun effet sur le rendu. Elle indique simplement où commence le décompte.
Couleur d’arrière-plan Utilisez l’échantillon de couleur ou la pipette pour choisir la couleur d’arrière-plan de la
composition (voir la section « Sélection d’une couleur ou modification d’un dégradé » à la page 280).
Remarque : lorsque vous imbriquez une composition dans une autre, la couleur d’arrière-plan de la composition
réceptrice est conservée, alors que celle de la composition imbriquée devient transparente. Pour conserver la couleur
d’arrière-plan de la composition imbriquée, créez un nouveau calque de couleur unie qui fera office de calque d’arrièreplan dans cette composition.
Pour plus de détails sur les paramètres de composition de base spécifiques non répertoriés ici, reportez-vous aux
sections concernées :
• « Format des pixels et format d’image » à la page 81
• « Fréquence d’images » à la page 79
Dernière mise à jour le 31/5/2011
62
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Projets et compositions
• « Résolution » à la page 199
Paramètres de composition avancés
Ancrage Cliquez sur une flèche pour ancrer les calques dans un angle ou sur un bord de la composition pendant son
redimensionnement.
Pour plus de détails sur les paramètres de composition avancés spécifiques non répertoriés ici, reportez-vous aux
sections concernées :
• « Définition de la résolution à utiliser pour le rendu des ombres » à la page 185
• « Préférences et paramètres de composition affectant les compositions imbriquées » à la page 63
• « Flou directionnel » à la page 223
Vignettes des compositions
Vous pouvez choisir une image de la composition à afficher dans le panneau Projet sous forme de vignette (affiche).
Par défaut, la vignette correspond à la première image de la composition (les parties transparentes apparaissent en
noir).
• Pour définir la vignette d’une composition, placez le repère d’instant courant sur l’image de votre choix dans le
panneau Montage de la composition, puis choisissez Composition > Définir la postérisation temporelle.
• Pour ajouter une grille de transparence à la vue des vignettes, choisissez la commande Grille de transparence des
vignettes dans le menu du panneau Projet.
• Pour masquer les vignettes dans le panneau Projet, sélectionnez Edition > Préférences > Affichage (Windows) ou
After Effects > Préférences > Affichage (Mac OS) et choisissez l’option Désactiver les vignettes dans le
panneau Projet.
Précomposition, imbrication et prérendu
A propos de la précomposition et de l’imbrication
Pour regrouper des calques qui se trouvent déjà dans une composition, vous pouvez les précomposer. Cette opération
consiste à placer les calques dans une nouvelle composition, ce qui permet de remplacer les calques de la composition
d’origine. La nouvelle composition imbriquée devient la source d’un seul calque dans la composition d’origine. La
nouvelle composition apparaît dans le panneau Projet. Elle est prête pour le rendu ou pour une utilisation dans une
autre composition. Vous pouvez imbriquer des compositions en ajoutant une composition existante à une autre.
L’opération est identique à celle qui consiste à ajouter un métrage à une composition. Précomposer un calque unique
permet d’ajouter des propriétés de transformation à un calque et d’influencer l’ordre de rendu des éléments d’une
composition.
L’imbrication consiste à inclure une composition dans une autre. La composition imbriquée apparaît sous la forme
d’un calque dans la composition réceptrice.
Dans certains cas, la composition imbriquée est désignée sous le nom de précomposition, parfois abrégée en précomp
ou pré-comp. Lorsque vous utilisez une précomposition comme métrage source pour un calque, ce dernier est désigné
sous le nom de calque de précomposition.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
63
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Projets et compositions
Pendant le rendu, les données de l’image et les autres informations s’écoulent en quelque sorte de chaque composition
imbriquée vers la composition qui les contient. Pour cette raison, les compositions imbriquées sont parfois désignées
comme étant en amont des compositions qui les contiennent. Les compositions réceptrices sont situées en aval des
compositions imbriquées. L’ensemble des compositions associées par imbrication constitue un réseau de compositions.
Vous pouvez parcourir un réseau de compositions à l’aide du navigateur de compositions et du mini-organigramme
(voir la section « Ouverture et navigation dans les compositions imbriquées » à la page 65).
Les précompositions dans After Effects s’apparentent aux objets dynamiques dans Adobe Photoshop.
Voir aussi
« Précomposition de calques » à la page 64
« Création de calques à partir d’éléments de métrages ou modification d’un calque source » à la page 120
« Interactions des calques 3D, ordre de rendu et transformations condensées » à la page 170
« Options de calques et colonnes du panneau Montage » à la page 138
« Calques parents et enfants » à la page 151
Champs d’application de la précomposition et de l’imbrication
La précomposition et l’imbrication sont très utiles pour gérer et organiser les compositions complexes. Grâce à la
précomposition et à l’imbrication, vous pouvez :
Apporter des modifications complexes à l’ensemble d’une composition Vous pouvez créer une composition
contenant plusieurs calques, l’imbriquer dans une composition parente, puis animer et appliquer des effets à la
composition imbriquée de sorte que tous les calques adoptent les mêmes modifications sur une même période.
Recycler une compilation Vous pouvez réaliser une animation dans sa propre composition, puis amener cette
composition dans d’autres compositions, autant de fois que vous le souhaitez.
Effectuer une mise à jour en une seule étape Lorsque vous modifiez une composition imbriquée, la modification
s’applique à chaque composition qui l’utilise. De même, la modification d’un métrage source s’applique à chaque
composition qui l’utilise.
Modifier l’ordre de rendu par défaut d’un calque Vous pouvez configurer After Effects afin que le rendu d’une
transformation (une rotation, par exemple) précède le rendu d’un effet de sorte que celui-ci s’applique au métrage
pivoté.
Ajouter un autre groupe de propriétés de transformation à un calque Le calque qui représente la composition a des
propriétés qui lui sont propres, outre les propriétés des calques qu’il contient. Vous pouvez ainsi ajouter un autre
ensemble de transformations à un calque ou à un ensemble de calques.
Vous pouvez, par exemple, utiliser l’imbrication pour appliquer une rotation et une révolution à une planète (à la
manière de la Terre, animée d’un mouvement de rotation sur elle-même et de révolution autour du Soleil). Pour ce
faire, vous devez animer la propriété Rotation du calque de la planète, précomposer ce calque, modifier la
propriété Point d’ancrage du calque de la précomposition, puis animer la propriété Rotation du calque de la
précomposition.
Préférences et paramètres de composition affectant les compositions imbriquées
La précomposition étant un calque en soi, vous pouvez contrôler son comportement à l’aide des options de calque et
de composition du panneau Montage. Vous pouvez décider de propager ou non les modifications apportées aux
options de la composition réceptrice à la composition imbriquée. Pour éviter que les compositions imbriquées ne
soient affectées par les options de calque, choisissez Edition > Préférences > Général (Windows) ou After Effects >
Préférences > Général (Mac OS), puis décochez la case Les modifications affectent les compositions imbriquées.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
64
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Projets et compositions
Dans l’onglet Avancé de la boîte de dialogue Paramètres de composition (Composition > Paramètres de composition),
choisissez Préserver la résolution (compositions imbriquées) ou Préserver la cadence (compositions imbriquées ou en
file d’attente de rendu) si vous voulez que la composition conserve sa résolution ou sa cadence d’images et qu’elle
n’hérite pas des paramètres de la composition réceptrice. Par exemple, si vous avez délibérément utilisé une cadence
faible pour obtenir un résultat saccadé, animé à la main, mieux vaut conserver la cadence de cette composition après
imbrication. De même, si une rotoscopie adopte une cadence ou une résolution différente, le résultat n’est pas garanti.
Utilisez de préférence ce paramètre (l’effet Postérisation temporelle est moins efficace).
Sur son site Web redefinery, Jeff Almasol propose un script permettant d’activer et de désactiver plus facilement le
paramètre de préférence Préserver la résolution (compositions imbriquées) ou Préserver la cadence (compositions
imbriquées ou en file d’attente de rendu).
Si vous modifiez l’instant courant d’un panneau, l’instant courant des autres panneaux associés à cette composition est
mis à jour. Par défaut, l’instant courant est également mis à jour dans toutes les compositions liées par imbrication à
la composition active. Pour éviter que l’instant présent des compositions liées par imbrication ne se mette à jour
lorsque vous modifiez l’instant présent d’une composition, désélectionnez l’option Synchroniser le temps de tous les
éléments concernés (Edition > Préférences > Général (Windows) ou After Effects > Préférences > Général (Mac OS)).
Ressources en ligne sur la précomposition et l’imbrication
Angie Taylor décrit, de manière approfondie, la création d’une animation à l’aide de l’imbrication, d’un lien de
parenté, des expressions et des calques d’objets nuls dans un extrait, au format PDF, de son livre Creative After Effects
7: Workflow Techniques for Animation, Visual Effects, and Motion Graphics.
Trish et Chris Meyer abordent les concepts de précomposition et d’imbrication dans un extrait (au format PDF) du
chapitre « Parenting and Nesting » (Lien de parenté et imbrication) de leur livre After Effects Apprentice: Real-World
Skills for the Aspiring Motion Graphics Artist.
Précomposition de calques
Cette opération consiste à placer les calques dans une nouvelle composition (parfois appelée précomposition), ce qui
permet de remplacer les calques de la composition originale. Précomposer un calque unique permet d’ajouter des
propriétés de transformation à un calque et d’influencer l’ordre de rendu des éléments d’une composition.
1 Sélectionnez les calques dans le panneau Montage, puis choisissez Calque > Précomposition ou appuyez sur les
touches Ctrl + Maj + C (Windows) ou Commande + Maj + C (Mac OS).
2 Sélectionnez l’une des options suivantes :
Laisser tous les attributs dans Cette option permet de conserver les propriétés et les images clés du calque précomposé
dans la composition originale. Elles sont appliquées au nouveau calque qui représente la précomposition. Les
dimensions de l’image de la nouvelle composition sont identiques à celles du calque sélectionné. Cette option n’est pas
disponible lorsque vous sélectionnez plusieurs calques, un calque de texte ou un calque de forme.
Transférer tous les attributs vers la nouvelle composition Cette option déplace les propriétés et les images clés des
calques précomposés d’un niveau vers le bas dans la hiérarchie de la composition. Lorsque vous utilisez cette option,
les modifications apportées aux propriétés des calques affectent les calques de façon individuelle au sein de la
précomposition. Les dimensions de l’image de la nouvelle composition sont identiques à celles de la composition
originale.
Jeff Almasol propose, sur son site Web redefinery, un script qui précompose des calques sélectionnés en fonction de
leur durée. Les différentes options disponibles pour les durées de début et de fin garantissent, en outre, une souplesse
de montage accrue.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
65
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Projets et compositions
Voir aussi
« A propos de la précomposition et de l’imbrication » à la page 62
Ouverture et navigation dans les compositions imbriquées
Les compositions imbriquées sont parfois désignées comme étant en amont des compositions qui les contiennent. Les
compositions réceptrices sont situées en aval des compositions imbriquées. La composition racine est la dernière en
aval, alors que la composition la plus imbriquée est la première en amont. Les compositions liées les unes aux autres
par imbrication forment une sorte de chaîne. Lorsqu’il s’agit de l’ensemble complet des compositions ainsi liées entre
elles, on parle de réseau de compositions.
After Effects propose diverses méthodes pour ouvrir une composition imbriquée (précomposition) :
• Cliquez deux fois sur l’entrée correspondant à la composition dans le panneau Projet.
• Cliquez deux fois sur un calque de précomposition dans le panneau Montage. Alt + double-clic (Windows) ou
Option + double-clic (Mac OS) pour ouvrir le calque de précomposition en tant que calque dans le panneau
Calque.
Remarque : si vous double-cliquez sur un calque de précomposition alors qu’un outil de peinture ou l’outil Rotopinceau est actif, il s’ouvre dans le panneau Calque.
• Pour ouvrir la dernière composition active appartenant au même réseau de compositions que la composition
actuellement active, appuyez sur Maj + Echap.
• Utilisez le navigateur de compositions.
• Utilisez le mini-organigramme des compositions.
Navigateur de compositions
Le navigateur de compositions se présente comme une barre située le long du bord supérieur du panneau
Composition. Il montre la composition active dans ce visualiseur, par rapport aux autres compositions du même
réseau. Les compositions affichées sont les dernières activées dans la chaîne à laquelle appartient la composition
actuellement active.
A
En aval
B
C D
En amont
A. Composition active (courante) B. Flèche permettant d’ouvrir le mini-organigramme des compositions C. Bouton de menu du panneau
D. Points de suspension
Les flèches entre les noms des compositions représentent le flux des données de pixels dans cette chaîne. Par défaut, le
navigateur affiche les compositions en aval sur le côté gauche de la barre et les compositions en amont sur le côté droit.
Ce mode d’affichage dépend de l’option Flux de droite à gauche qui figure dans le menu du panneau Composition. Si
vous préférez afficher les compositions dans l’autre sens, choisissez l’option Flux de gauche à droite. Il s’agit d’une
préférence globale qui s’applique à toutes les compositions. Elle influe également sur la vue du mini-organigramme de
compositions.
Le nom des compositions en aval apparaît en grisé pour indiquer que leur contenu n’est pas utilisé ou visible dans la
composition active.
• Pour afficher ou masquer la barre du navigateur de compositions, choisissez Afficher le navigateur de la
composition.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
66
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Projets et compositions
• Pour activer une composition visible dans la barre du navigateur, il suffit de cliquer sur son nom.
• Si la chaîne des compositions est trop longue pour figurer en entier dans le panneau Composition, un bouton
contenant des points de suspension
s’affiche sur le côté gauche ou droit de la barre du navigateur. En cliquant
sur ce bouton, vous pouvez afficher la totalité de la chaîne pendant un court laps de temps.
Pour faire défiler un long chemin d’accès, placez le pointeur sur un bouton de composition dans le navigateur de
la composition et actionnez la molette de défilement de la souris.
Mini-organigramme des compositions
Vous pouvez afficher temporairement ce mini-organigramme pour simplifier la navigation au sein d’un réseau de
compositions. Il présente les compositions les plus proches de celle sélectionnée, aussi bien en amont qu’en aval.
A
B
C
D
E
A. Indicateur signalant qu’il n’existe aucun flux en sortie pour la composition B. Sens du flux C. Composition active (courante)
D. Compositions en amont E. Indicateur signalant qu’il n’existe un flux en entrée pour la composition
Les couleurs utilisées dans le mini-organigramme dépendent des libellés associés aux compositions dans le
panneau Projet. Si dans une composition, vous imbriquez plusieurs fois de suite une même composition, les diverses
instances de cette dernière sont représentées par une seule entrée, avec leur nombre indiqué entre parenthèses.
Pour ouvrir le mini-organigramme, utilisez l’une des méthodes suivantes :
• Appuyez brièvement sur la touche Maj en présence d’un panneau Composition, Calque ou Montage actif.
Remarque : ne maintenez pas la touche enfoncée ; une simple pression suffit. Ce raccourci n’a aucun effet si le point
d’insertion se trouve dans un champ de recherche, de texte ou d’expression.
• Cliquez sur la flèche situé à droite du nom d’une composition dans la barre du navigateur de compositions.
• Choisissez l’option Mini-organigramme des compositions dans le menu Composition, le menu du panneau
Composition ou le menu du panneau Montage.
• Cliquez sur le bouton du mini-organigramme des compositions
dans la partie supérieure du panneau Montage.
Vous pouvez choisir le sens d’affichage du flux (de gauche à droite ou inversement), comme dans le navigateur de
compositions. Les flèches représentent la direction du flux. Si au lieu d’une flèche, le programme affiche
à côté
d’une composition, cela signifie qu’il n’existe aucun flux pour cette composition, en entrée ou en sortie.
Dans le mini-organigramme, les compositions en amont sont classées de haut en bas par ordre alphabétique ou dans
l’ordre des calques. Pour passer d’un mode de tri à l’autre, appuyez sur la touche S lorsque le mini-organigramme des
compositions est ouvert. Si vous optez pour l’ordre des calques, la position d’une composition utilisée plusieurs fois
correspond à l’instance la plus haut placée dans l’ordre de superposition. Les compositions en aval sont toujours
classées par ordre alphabétique.
Pour naviguer dans le mini-organigramme et sélectionner des compositions, servez-vous des touches Flèche ou
cliquez sur les boutons Flèche ou
situés de part et d’autre de chaque composition. Pour activer la composition
sélectionnée, appuyez sur la barre d’espace ou la touche Entrée (Windows) ou sur la touche Retour (Mac OS). Pour
refermer le mini-organigramme des compositions sans effectuer aucune opération, appuyez sur la touche Echap,
appuyez brièvement sur la touche Maj ou cliquez à l’extérieur du mini-organigramme.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
67
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Projets et compositions
Sur le site Web After Effects Portal, Rich Young propose des informations supplémentaires sur le panneau
Organigramme et le mini-organigramme des compositions.
Voir aussi
« A propos de la précomposition et de l’imbrication » à la page 62
Prérendu d’une composition imbriquée
Le rendu d’une composition imbriquée complexe peut exiger davantage de temps, tant pour les prévisualisations que
pour la sortie finale. Si vous ne souhaitez plus retravailler une composition imbriquée, vous pouvez gagner du temps
lors des opérations de rendu en effectuant un prérendu de la composition imbriquée dans un film et en remplaçant la
composition par le film rendu. La composition imbriquée originale étant toujours répertoriée dans le panneau Projet,
rien ne vous empêche de la modifier. Si vous apportez une importante modification à la composition imbriquée
originale, il vous suffit d’effectuer à nouveau son rendu.
Le prérendu d’une composition imbriquée présente une grande utilité lorsque cette composition est utilisée plusieurs
fois dans un projet.
Remarque : appliquez vos paramètres de sortie définitifs pour le prérendu de la composition imbriquée.
1 Sélectionnez la composition dans le panneau Projet ou Composition.
2 Sélectionnez Composition > Prérendu.
La commande Prérendu ajoute la composition à la file d’attente de rendu et stipule que l’action de postrendu Importer
& remplacer utilisation consiste à remplacer la composition par le film rendu.
3 Dans le panneau File d’attente de rendu, faites les réglages nécessaires et cliquez sur le bouton Rendu pour procéder
au rendu de votre composition.
Remarque : plutôt que de remplacer la composition par le film, vous pouvez aussi utiliser le film rendu en tant que
doublure de la composition imbriquée.
Voir aussi
« Actions de post-rendu » à la page 747
« Pseudo-éléments et doublures » à la page 88
« Notions de base relatives au rendu et à l’exportation » à la page 730
Ordre de rendu et condensation des transformations
Une composition consiste en une superposition de calques dans le panneau Montage. Lorsque vous procédez au rendu
de votre composition, pour faire une prévisualisation ou une sortie finale, le calque inférieur est rendu en premier. Au
niveau de chaque calque pixellisé (non vectorisé), les éléments sont appliqués dans l’ordre suivant : masques, effets,
transformations et styles de calque. Dans le cas de calques vectorisés, pixellisés en continu, les transformations ont lieu
avant l’application des masques et des effets.
Les transformations constituent une modification des propriétés regroupées dans la catégorie Transformation, dans le
panneau Montage (Point d’ancrage, Position, Echelle, Rotation et Opacité par exemple). Le résultat de l’opération de
rendu (avant l’application des transformations) apparaît dans le panneau Calque.
Remarque : pour maîtriser d’avantage le moment d’application des transformations, vous pouvez appliquer
l’effet Transformation et modifier son ordre d’apparition dans la liste des effets.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
68
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Projets et compositions
Dans un groupe d’effets ou de masques, les éléments sont utilisés dans un ordre déterminé (du premier, en haut, au
dernier). Par exemple, si vous appliquez l’effet Cercle, puis l’effet Loupe, le cercle est agrandi. Vous pouvez toutefois
faire glisser l’effet Loupe au-dessus de l’effet Cercle dans le panneau Effets ou Montage, le cercle est alors tracé après
l’agrandissement (il n’est pas agrandi).
Une fois un calque rendu, le rendu du calque suivant commence. Un calque rendu peut servir d’entrée pour le rendu
du calque suivant (par exemple, pour déterminer le résultat d’un mode de fusion).
Lorsqu’une composition comprend d’autres compositions imbriquées, le rendu de la composition imbriquée précède
celui des autres calques dans la composition réceptrice.
Remarque : certains effets ignorent les masques du calque auquel ils sont appliqués. Pour que ce type d’effet fonctionne
sur un calque masqué, précomposez le calque auquel le masque est appliqué, puis appliquez l’effet au calque précomposé
(voir la section « A propos de la précomposition et de l’imbrication » à la page 62).
Condensation des transformations
Si l’option Condenser les transformations est sélectionnée pour une composition imbriquée, les transformations de
la composition imbriquée sont effectuées après le rendu des masques et des effets de la composition réceptrice. Ainsi,
les transformations de la composition imbriquée et de la composition réceptrice peuvent être associées (ou condensées)
et réalisées en même temps. Il en va de même des calques vectorisés, non pixellisés en continu.
Remarque : l’option Condenser les transformations n’existe pas pour les calques vectorisés qui bénéficient par contre de
l’option Pixellisation (située au même endroit). Les calques vectorisés comprennent : les calques de forme et de texte et les
calques avec fichiers d’images vectorielles en tant que métrage source. Les calques de texte et de forme sont toujours
pixellisés en continu.
La condensation des transformations permet, par exemple, de préserver la résolution lorsqu’un calque est réduit de
moitié dans une composition imbriquée et que cette dernière est multipliée par un facteur de deux dans la composition
réceptrice. Dans ce cas, plutôt que de réaliser les deux transformations au risque de perdre des données d’image, vous
pouvez effectuer une seule transformation (sans rien faire puisque les transformations individuelles s’annulent entre
elles).
Si les transformations ne sont pas condensées, le rendu d’une composition imbriquée contenant des calques 3D est
effectué en tant qu’image 2D d’un agencement 3D, à l’aide de la caméra par défaut de la composition. Cela permet
d’éviter toute intersection entre la composition imbriquée et les calques 3D, la projection d’ombres entre les
calques 3D et la composition réceptrice. D’autre part, la composition imbriquée n’est pas influencée par les caméras et
les lumières de la composition réceptrice.
Si des transformations sont condensées, les propriétés 3D des calques de la composition imbriquée sont visibles dans
la composition réceptrice. Ainsi, il peut y avoir intersection entre la composition imbriquée et les calques 3D et
projection d’ombres entre les calques 3D et la composition réceptrice. La caméra et les lumières de la composition
réceptrice peuvent également contrôler la composition imbriquée.
En substance, la condensation des transformations pour une composition imbriquée empêche After Effects d’aplatir
et de recadrer les calques dans la précomposition. Dans la mesure où un calque d’effets opère sur le composite de tous
les calques de la même composition qui lui sont inférieurs, un calque d’effets dans une composition imbriquée
contenant des transformations condensées déclenchera l’aplatissement et le recadrage que la condensation des
transformations empêcherait habituellement.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
69
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Projets et compositions
Lorsque vous appliquez un masque fermé (mode de masquage non défini sur Aucun), un style de calque ou un effet à
une composition imbriquée avec transformations condensées, l’application commence par effectuer le rendu des
calques de la composition imbriquée, puis elle applique les masques et les effets, et enfin elle combine le résultat obtenu
avec la composition principale. Cette méthode de rendu signifie que les modes de fusion des calques imbriqués ne sont
pas appliqués aux calques sous-jacents de la composition principale et que les calques 3D qui se trouvent au-dessus ou
en dessous du calque condensé ne peuvent pas entrer en intersection, ni projeter des ombres entre eux.
Voir aussi
« Interactions des calques 3D, ordre de rendu et transformations condensées » à la page 170
« Modification de l’ordre d’empilement des calques sélectionnés » à la page 125
Dernière mise à jour le 31/5/2011
70
Chapitre 5 : Importation et gestion de
métrages
Importation et interprétation de métrages
A propos des fichiers et des éléments de métrage importés
Vous importez des fichiers source dans un projet sous forme d’éléments de métrage, puis vous les utilisez comme
sources pour des calques. Un même fichier peut être la source de plusieurs éléments de métrage, chacun possédant ses
propres paramètres d’interprétation. Chaque élément de métrage peut être utilisé comme source d’un ou plusieurs
calques. Vous travaillez avec plusieurs ensembles de calques dans une composition.
Vous travaillez essentiellement avec les métrages dans le panneau Projet. Vous pouvez utiliser le panneau Métrage afin
d’évaluer le métrage et d’effectuer des tâches d’édition simples, telles que le raccourcissement d’une durée de métrage.
Vous pouvez importer de nombreux types de fichier, ensembles de fichiers ou composants de fichier comme sources
de métrages, y compris des fichiers d’images animées, des fichiers d’images fixes, des séquences d’images fixes et des
fichiers audio. After Effects vous permet également de créer vos propres métrages, tels que des solides et des
précompositions. Vous pouvez importer des métrages dans un projet à tout moment.
Lorsque vous importez des fichiers, After Effects ne copie pas les données d’image proprement dites dans le projet mais
crée un lien de référence à la source de l’élément de métrage, ce qui maintient une taille de fichiers de projet
relativement petite.
Lorsque vous supprimez, renommez ou déplacez un fichier source importé, vous supprimez également la référence à
ce fichier. Dans ce cas, le nom du fichier source s’affiche en italique dans le panneau Projet et la colonne Chemin
d’accès indique qu’il est absent. Si le métrage est disponible, vous pouvez rétablir le lien. Pour ce faire, vous devez
généralement cliquer deux fois sur le métrage et sélectionner de nouveau le fichier.
Vous pouvez trouver des éléments de métrage dont les éléments source sont manquants en saisissant absent dans la
zone de recherche du panneau Projet (voir la section « Recherche et filtrage dans les panneaux Montage, Projet et
Effets et paramètres prédéfinis » à la page 42).
Pour réduire le temps nécessaire au rendu et améliorer les performances, il est préférable de préparer le métrage avant
de l’importer dans After Effects. Par exemple, il est plus rapide de mettre une image fixe à l’échelle ou de la recadrer
dans Photoshop avant de l’importer dans After Effects, plutôt que d’effectuer ces opérations directement dans
After Effects. Vous gagnerez du temps en effectuant une opération d’un bloc dans Photoshop plutôt que de laisser
After Effects effectuer cette même action plusieurs fois par seconde (une fois pour chacune des trames dans laquelle
l’image apparaît).
Pour gagner du temps et réduire la taille ou la complexité d’un projet, importez un élément source comme élément de
métrage unique, puis réutilisez-le autant de fois que nécessaire dans une composition. Il est toutefois
occasionnellement pratique de dupliquer un élément de métrage et des les interpréter chacun différemment. Par
exemple, vous pouvez utiliser le même métrage à deux cadences différentes.
Si vous utilisez une autre application pour modifier un métrage utilisé dans un projet, vos changements apparaîtront
dans After Effects à l’ouverture suivante du projet ou la prochaine fois que vous sélectionnerez le métrage, puis
Fichier > Recharger le métrage.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
71
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Importation et gestion de métrages
Pour remplacer l’élément de métrage source pour un calque par un autre élément de métrage sans toucher aux
modifications apportées aux propriétés du calque, sélectionnez le calque, puis faites glisser le nouveau métrage sur le
calque dans le panneau Montage tout en appuyant sur la touche Alt (Windows) ou Option (Mac OS).
Pour remplacer toutes les occurrences des métrages sélectionnés par un autre métrage, sélectionnez-les dans le
panneau Projet, puis faites glisser le nouveau métrage sur l’élément sélectionné dans le panneau Projet tout en
maintenant la touche Alt (Windows) ou Option (Mac OS) enfoncée.
Lorsque After Effects importe des séquences vidéo et audio dans certains formats, l’application traite et met en cache
les versions des séquences auxquelles elle peut accéder lors de la génération de prévisualisations. Cette mise en cache
accélère considérablement les prévisualisations, car les éléments vidéo et audio n’ont pas besoin d’être retraités avant
chaque prévisualisation (voir la section « Cache de support » à la page 674).
Voir aussi
« Création de calques à partir d’éléments de métrages ou modification d’un calque source » à la page 120
« Métrage (raccourcis clavier) » à la page 784
Formats d’importation pris en charge
Important : la version d’évaluation d’After Effects CS5 ne comprend pas certaines fonctionnalités qui dépendent de
composants logiciels tiers uniquement inclus dans la version complète d’After Effects. L’importation et l’exportation de
certains formats ne sont pas prises en charge dans la version d’évaluation : AVC-Intra, AVCHD, HDV, MPEG-2, MPEG2 DVD, MPEG-2 Blu-ray et XDCAM. La version d’évaluation d’Adobe After Effects CS5.5 comprend l’ensemble des
codecs de la version complète.
Certaines extensions de noms de fichier telles que MOV, AVI, MXF, FLV et F4V correspondent à des formats de
conteneur et non à des formats audio, vidéo ou image spécifiques. Les conteneurs peuvent comprendre des données
codées à l’aide de divers schémas de compression et d’encodage. After Effects est en mesure d’importer ce type de
fichiers. Toutefois, l’importation des données qu’ils contiennent n’est possible que si les codecs correspondants (en
l’occurrence les décodeurs) sont installés.
Pour élargir l’éventail de fichiers pouvant être importés à l’aide d’After Effects, vous pouvez installer des codecs
supplémentaires. De nombreux codecs doivent être installés sur le système d’exploitation (Windows ou Mac OS) et
fonctionnent en tant que composants des formats QuickTime ou Vidéo pour Windows. Contactez le fabricant de votre
matériel informatique ou logiciel pour plus de détails sur les codecs compatibles avec les fichiers créés par vos
périphériques ou applications.
L’importation et l’utilisation de certains fichiers nécessite l’installation de modules externes d’importation
supplémentaires (voir la section « Modules externes » à la page 679).
Adobe Premiere Pro peut capturer et importer de nombreux formats qu’After Effects ne peut pas importer au format
natif. Vous pouvez importer des données d’Adobe Premiere Pro dans After Effects de plusieurs façons (voir la section
« Utilisation d’Adobe Premiere Pro et d’After Effects » à la page 25).
Pour obtenir des guides et des mises à jour sur les flux de production pour les caméras et les métrages P2, RED,
XDCAM, AVCCAM et DSLR, consultez le site Web d’Adobe.
Formats audio
• Document sonore Adobe (ASND ; fichiers multipistes importés sous la forme d’une seule piste fusionnée)
• AAC (Advanced Audio Coding, M4A)
• AIF, AIFF (Audio Interchange File Format)
Dernière mise à jour le 31/5/2011
72
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Importation et gestion de métrages
• MP3 (MP3, MPEG, MPG, MPA, MPE)
• Vidéo pour Windows (AVI ; requiert QuickTime sur Mac OS)
• WAV (Waveform Audio Vector)
Formats d’images fixes
• Adobe Illustrator (AI, AI4, AI5, EPS, PS ; pixellisation en continu)
• Adobe PDF (PDF ; première page seulement ; pixellisation en continu)
• Adobe Photoshop (PSD)
• Bitmap (BMP, RLE, DIB)
• Camera Raw (TIF, CRW, NEF, RAF, ORF, MRW, DCR, MOS, RAW, PEF, SRF, DNG, X3F, CR2, ERF)
• Cineon/DPX (CIN, DPX ; 10 bpc)
• Discreet RLA/RPF (RLA, RPF ; 16 bpc, importe les données de caméra)
• EPS
• GIF
• JPEG (JPG, JPE)
• Données de caméra Maya (MA)
• Maya IFF (IFF, TDI ; 16 bpc)
• OpenEXR (EXR, SXR, MXR ; 32 bpc)
Remarque : des modules externes d’effets de couche 3D de fnord software sont inclus avec After Effects pour donner
accès à plusieurs calques et couches de fichiers OpenEXR (voir la section « Utilisation des couches dans les fichiers
OpenEXR » à la page 452).
• PICT (PCT)
• Portable Network Graphics (PNG ; 16 bpc)
• Radiance (HDR, RGBE, XYZE ; 32 bpc)
• SGI (SGI, BW, RGB ; 16 bpc)
• Softimage (PIC)
Remarque : After Effects peut également lire les fichiers ZPIC correspondant aux fichiers PIC importés. Voir la section
« Importation et utilisation de fichiers 3D à partir d’autres applications » à la page 104.
• Targa (TGA, VDA, ICB, VST)
• TIFF (TIF)
Vous pouvez importer des fichiers d’un format d’image fixe quelconque sous forme de séquence. Voir la section
« Préparation et importation d’images fixes » à la page 107.
Formats de vidéo et d’animation
• GIF animé (GIF)
• CinemaDNG (nouveauté dans After Effects CS5.5)
Dernière mise à jour le 31/5/2011
73
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Importation et gestion de métrages
Remarque : CinemaDNG est un sous-ensemble de CameraRAW. Un sous-ensemble de paramètres CameraRAW est
accessible via Plus d’options dans la boîte de dialogue Interpréter le métrage. S’agissant de la gestion des couleurs, les
mêmes espaces colorimétriques ne sont disponibles qu’avec la fonction CameraRAW existante d’After Effects, à
savoir : RVB Adobe, sRGB IEC61966-2.1, ColorMatch RGB et ProPhoto RGB.
Pour obtenir plus d’informations sur CinemaDNG et télécharger l’importateur CinemaDNG, rendez-vous sur
Adobe Labs .
• DV (dans un conteneur MOV ou AVI ou sous forme de flux DV sans conteneur)
• Electric Image (IMG, EI)
Remarque : After Effects peut également lire les fichiers EIZ correspondant aux fichiers EI importés. Voir la section
« Importation et utilisation de fichiers 3D à partir d’autres applications » à la page 104.
• FLV, F4V
Remarque : After Effects CS5 peut importer des fichiers FLV avec vidéo codée à l’aide du codec vidéo On2 VP6 ; il ne
peut en revanche pas importer ces mêmes fichiers avec vidéo codée à l’aide du codec vidéo Sorenson Spark. Comme
avec tous les formats non pris en charge, transcodez le fichier vers un format pouvant être importé par After Effects.
• Media eXchange Format (MXF)
MXF est un format de conteneurs. After Effect peut uniquement importer certains types de données contenues
dans des fichiers MXF. After Effects peut importer la variante Op-Atom des fichiers MXF utilisés par les
caméscopes Panasonic pour enregistrer des médias Panasonic P2. Il peut aussi importer des vidéos à partir de ces
fichiers MXF utilisant les codecs AVC-Intra 50, AVC-Intra 100, DV, DVCPRO, DVCPRO50 et DVCPRO HD.
After Effects peut également importer des fichiers XDCAM HD au format MXF. After Effects CS5.5 peut importer
des données au format MXF OP1, lequel contient de la vidéo MPEG-2 conforme au format XDCAM HD.
• Formats MPEG-1, MPEG-2 et MPEG-4 : MPEG, MPE, MPG, M2V, MPA, MP2, M2A, MPV, M2P, M2T, M2TS
(AVCHD), AC3, MP4, M4V, M4A
Remarque : certains formats de données MPEG sont enregistrés dans des conteneurs dont le format n’est pas reconnu
par After Effects ; les extensions .vob et .mod sont notamment concernées. Dans certains cas, vous pouvez modifier
l’extension des fichiers afin de les importer dans After Effects sous un format reconnu. En raison des diverses versions
existantes de ces conteneurs, leur compatibilité n’est pas garantie.
Pour de plus amples informations sur les formats MPEG, rendez-vous sur le site Web MPEG et sur la page qui y
est consacrée sur Wikipédia.
• Fichier PSD avec calque vidéo (nécessite QuickTime)
• QuickTime (MOV ; 16 bpc, requiert QuickTime)
Remarque : David Van Brink met à disposition la palette d’outils qt_tools sur son site Web omino. Ces outils sont
pratiques pour convertir et examiner les fichiers QuickTime.
• RED (R3D)
Remarque : les fichiers R3D sont interprétés comme contenant des couleurs 32 bits par couche dans un espace
colorimétrique HDTV (Enr. 709) non linéaire. Les réglages de couleur RED R3D Source Settings (réglages source
RED R3D) ne conservent pas les valeurs de surluminosité. Les réglages de couleur effectués dans After Effects
préservent les couleurs de surluminosité lorsque vous utilisez des couleurs 32 bits par couche. Afin d’éviter l’écrêtage,
gérez l’exposition dans After Effects plutôt qu’à l’étape d’interprétation du métrage dans la boîte de dialogue RED R3D
Source Settings (pour plus d’informations sur l’utilisation de fichiers R3D, consultez le site Web RED et le site Web
d’Adobe).
• SWF (pixellisation en continu)
Dernière mise à jour le 31/5/2011
74
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Importation et gestion de métrages
Remarque : les fichiers SWF sont importés avec une couche alpha. L’audio n’est pas conservé. Le contenu interactif et
les animations définies par des scripts ne sont pas conservés. Les animations définies par des images clés dans le film
principal, de niveau supérieur, sont conservées.
• Vidéo pour Windows (AVI, WAV ; requiert QuickTime sous Mac OS)
• Windows Media File (WMV, WMA, ASF ; Windows uniquement)
• XDCAM HD et XDCAM EX
Remarque : After Effects peut importer des éléments Sony XDCAM HD s’ils ont été enregistrés dans des fichiers MXF.
After Effects ne peut pas importer d’éléments XDCAM HD au format IMX. After Effects peut importer des éléments
Sony XDCAM EX enregistrés sous forme de fichiers d’origine avec l’extension de nom de fichier .mp4 dans un répertoire
BPAV. Pour plus de détails sur le format XDCAM, reportez-vous à ce document PDF sur le site Web de Sony.
Formats de projets
• Adobe Premiere Pro 1.0, 1.5, 2.0, CS3, CS4, CS5 (PRPROJ ; 1.0, 1.5 et 2.0 sous Windows uniquement)
• Projets binaires Adobe After Effects 6.0 ou version ultérieure (AEP, AET)
• Projets XML Adobe After Effects CS4 ou version ultérieure (AEPX)
Pour plus de détails sur l’importation de projets Apple Motion dans After Effects, rendez-vous sur le site Web d’Apple.
Les projets Final Cut Pro ne peuvent pas être importés directement dans After Effects en mode natif. Vous pouvez
toutefois les importer dans Premiere Pro, puis en importer les composants dans After Effects.
Sur le site Web ProVideo Coalition, Richard Harrington propose un article décrivant plusieurs méthodes
d’importation des projets Final Cut Pro dans After Effects.
Voir aussi
« Formats de sortie pris en charge » à la page 732
« Importation d’éléments au format Panasonic P2 » à la page 101
Importation de métrages
Vous pouvez importer des fichiers multimédia dans votre projet à partir de la boîte de dialogue d’importation ou en
les faisant glisser.
Les métrages importés apparaissent dans le panneau Projet.
Si la boîte de dialogue Interpréter le métrage apparaît après l’importation d’un élément de métrage, ce dernier contient
une couche alpha non identifiée. Dans ce cas, vous devez choisir une méthode d’interprétation de couche alpha ou
cliquer sur Evaluer pour opter pour une sélection automatique de la méthode appropriée par After Effects (voir la
section « Interprétation de la couche alpha : prémultipliée ou directe » à la page 77).
Voir aussi
« Importation d’une image fixe ou d’une séquence d’images fixes » à la page 109
« Métrage (raccourcis clavier) » à la page 784
Importation de métrages à l’aide de la boîte de dialogue d’importation
1 Choisissez Fichier > Importer > Fichier ou Fichier > Importer > Fichiers multiples, ou cliquez deux fois sur une
zone vide du panneau Projet.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
75
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Importation et gestion de métrages
Si vous importez plusieurs fichiers, vous pouvez effectuer l’étape suivante plusieurs fois de suite en sélectionnant la
commande d’importation une seule fois.
Pour afficher uniquement les fichiers de métrage pris en charge (en excluant les fichiers de projet), sélectionnez l’option
Tous les fichiers de métrage dans le menu Type de fichiers (Windows) ou Activer (Mac OS).
2 Utilisez l’une des méthodes suivantes :
• Sélectionnez un fichier, puis cliquez sur le bouton Ouvrir.
• Cliquez sur les différents fichiers à sélectionner tout en maintenant la touche Ctrl (Windows) ou Commande
(Mac OS) enfoncée, puis cliquez sur le bouton Ouvrir.
• Cliquez sur un premier fichier, puis sur un deuxième tout en maintenant la touche Maj enfoncée pour sélectionner
une série de fichiers. Cliquez ensuite sur le bouton Ouvrir.
• (Windows uniquement) Sélectionnez un dossier entier, puis cliquez sur le bouton Importer le dossier.
Remarque : si l’option Séquence est sélectionnée, les fichiers du dossier sont importés sous la forme d’une séquence
d’images fixes.
Importation de métrages par glissement
Si vous souhaitez que les fichiers d’images fixes à calques que vous faites glisser dans After Effects soient toujours
importés sous la forme d’une composition, sélectionnez Edition > Préférences > Importation (Windows) ou
After Effects > Préférences > Importation (Mac OS), puis cliquez sur l’option Composition ou Composition – Conserver
les tailles de calque dans le menu Importer plusieurs éléments par glissement en tant que (voir la section « Importation
d’une séquence d’images fixes sous forme de composition » à la page 111).
• Pour importer un seul fichier, faites-le glisser à partir de l’Explorateur Windows (Windows) ou du Finder (Mac OS)
vers le panneau Projet.
• Pour importer le contenu d’un dossier sous la forme d’une séquence d’images fixes affichée dans le panneau Projet
en tant qu’élément de métrage distinct, faites glisser le dossier de l’Explorateur Windows (Windows) ou du Finder
(Mac OS) dans le panneau Projet.
• Pour importer le contenu d’un dossier sous la forme d’éléments de métrage individuels affichés dans le
panneau Projet d’un dossier, appuyez sur la touche Alt et faites glisser un dossier de l’Explorateur Windows
(Windows) ou appuyez sur la touche Option et faites glisser un dossier du Finder (Mac OS) dans le panneau Projet.
• Pour importer un fichier de rendu de sortie depuis le panneau File d’attente de rendu, faites glisser le module de
sortie correspondant vers le panneau Projet.
Remarque : si vous faites glisser un module de sortie depuis le panneau File d’attente de rendu vers le panneau Projet
avant que le rendu ne soit effectué, After Effects crée un pseudo-élément de métrage. Les références au pseudo-élément de
métrage sont remplacées automatiquement lors du rendu du module de sortie ; le pseudo-élément, lui, n’est pas remplacé.
Interprétation de métrages
After Effects utilise un ensemble de règles internes pour interpréter chaque métrage importé en évaluant au mieux le
format des pixels, la cadence, le profil des couleurs et le type de couche alpha du fichier source. Si l’évaluation
d’After Effects est erronée ou si vous souhaitez utiliser le métrage différemment, vous pouvez modifier les règles de
tous les métrages d’un type donné en modifiant le fichier des règles d’interprétation (interpretation rules.txt). Vous
pouvez également modifier l’interprétation d’un métrage donné à partir de la boîte de dialogue Interpréter le métrage.
Les paramètres d’interprétation fournissent à After Effects les informations suivantes sur chacun des métrages :
• Le mode d’interprétation de l’interaction de la couche alpha avec d’autres couches (voir la section « Interprétation
de la couche alpha : prémultipliée ou directe » à la page 77)
Dernière mise à jour le 31/5/2011
76
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Importation et gestion de métrages
• La fréquence d’images à laquelle se conformer pour l’élément de métrage (voir la section « Fréquence d’images » à
la page 79)
• La séparation ou non des trames et, le cas échéant, l’ordre des trames à supposer (voir la section « Vidéo entrelacée
et séparation de trames » à la page 97).
• La suppression ou non d’une conversion 3:2 ou 24Pa (voir la section « Suppression d’une conversion 3:2 ou 24Pa
d’une vidéo » à la page 100)
• Le format des pixels de l’élément de métrage (voir la section « Format des pixels et format d’image » à la page 81)
• Le profil colorimétrique de l’élément de métrage (voir la section « Interprétation d’un élément de métrage par
affectation d’un profil colorimétrique d’entrée » à la page 295)
Important : dans tous ces cas, les informations sont utilisées pour prendre des décisions sur le mode d’interprétation des
données dans l’élément de métrage importé, pour fournir à After Effects des informations sur le métrage d’entrée. Les
paramètres d’interprétation de la boîte de dialogue Interpréter le métrage doivent concorder avec ceux utilisés pour créer
le fichier de métrage source. N’utilisez pas les paramètres d’interprétation pour tenter de spécifier des paramètres pour
votre rendu de sortie final.
En règle générale, il n’est pas nécessaire de modifier les paramètres d’interprétation. Cependant, si vous utilisez un
métrage de type peu familier, l’application After Effects peut avoir besoin d’informations supplémentaires pour
interpréter correctement cet élément.
Vous pouvez utiliser les commandes de la zone Gestion des couleurs de la boîte de dialogue Interpréter le métrage pour
indiquer à After Effects comment interpréter les informations de couleur d’un métrage spécifique. En règle générale,
cette opération n’est nécessaire que si le métrage ne contient pas de profil de couleurs incorporé.
Une prévisualisation dans le panneau Métrage permet d’observer les résultats des opérations d’interprétation de
métrage.
Jeff Almasol propose, sur son site Web redefinery, un script pratique pour évaluer plus précisément la conversion 3:2,
la conversion 24Pa ou l’interprétation de couche alpha.
Remarque : avant d’accepter les modifications, sélectionnez Prévisualisation dans la boîte de dialogue Interpréter le
métrage afin d’obtenir un aperçu des résultats des paramètres définis dans cette boîte de dialogue.
Voir aussi
« Métrage (raccourcis clavier) » à la page 784
Interprétation d’un métrage à l’aide de la boîte de dialogue Interpréter le métrage
❖ Sélectionnez un élément de métrage dans le panneau Projet, puis utilisez l’une des méthodes suivantes :
• Cliquez sur le bouton Interprétation de métrage
situé en bas du panneau Projet.
• Faites glisser l’élément de métrage sur le bouton Interprétation de métrage.
• Choisissez Fichier > Interpréter métrage > Principal.
• Appuyez sur les touches Ctrl + Alt + G (Windows) ou Commande + Option + G (Mac OS).
Interprétation d’un proxy à l’aide de la boîte de dialogue Interprétation de métrage
❖ Sélectionnez le métrage d’origine dans le panneau Projet, puis utilisez l’une des méthodes suivantes :
• Appuyez sur Alt (Windows) ou sur Option (Mac OS) et sur le bouton Interpréter métrage
panneau Projet.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
situé en bas du
77
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Importation et gestion de métrages
• Appuyez sur Alt (Windows) ou sur Option (Mac OS) et faites glisser l’élément de métrage sur le bouton
Interprétation de métrage.
• Choisissez Fichier > Interpréter métrage > Proxy.
Application de paramètres d’interprétation de métrage à plusieurs métrages
Vous pouvez appliquer les mêmes paramètres à différents métrages en copiant les paramètres d’interprétation d’un
métrage et en les appliquant aux autres.
1 Dans le panneau Projet, sélectionnez l’élément comportant les paramètres d’interprétation à appliquer.
2 Sélectionnez Fichier > Interpréter métrage > Se rappeler de l’interprétation.
3 Sélectionnez un ou plusieurs métrages dans le panneau Projet.
4 Sélectionnez Fichier > Interpréter métrage > Appliquer l’interprétation.
Modification des règles d’interprétation pour tous les éléments d’un même type
Le fichier des règles d’interprétation contient les règles qui spécifient la manière dont After Effects interprète les
métrages. Dans la plupart des cas, vous n’avez pas à modifier ce fichier. Lorsque vous importez un métrage,
After Effects recherche une correspondance dans le fichier des règles d’interprétation, puis détermine les paramètres
d’interprétation du métrage. Vous pouvez modifier ces paramètres après importation à l’aide de la boîte de dialogue
Interpréter le métrage.
Dans la plupart des cas, le nom du fichier de règles d’interprétation est interpretation rules.txt ; toutefois, certaines
mises à jour d’After Effects installent un nouveau fichier de règles d’interprétation dont le nom indique le numéro de
version mis à jour. L’application mise à jour utilise ce nouveau fichier. Si vous avez apporté des modifications à un
ancien fichier de règles d’interprétation, il vous sera peut-être nécessaire de les reporter dans le nouveau fichier.
Emplacement du fichier de règles d’interprétation :
• (Windows) C:\Program Files\Adobe\Adobe After Effects CS5.5\Support Files
• (Mac OS) Applications/Adobe After Effects CS5.5
1 Quittez After Effects.
2 Par mesure de précaution, effectuez une copie de sauvegarde du fichier des règles d’interprétation. Par défaut, ce
fichier réside dans le même dossier que l’application After Effects.
3 Ouvrez le fichier de règles d’interpretation dans un éditeur de texte.
4 Modifiez les paramètres conformément aux instructions du fichier.
Remarque : vous devez saisir un code de type de fichier à quatre caractères pour chaque type de métrage ou chaque
module de compression. Si vous ne connaissez pas le code d’un fichier ou d’un module de compression, appuyez sur la
touche Alt (Windows) ou Option (Mac OS) tout en sélectionnant le fichier dans le panneau Projet. Le code du type de
fichier et celui du module de compression (si le fichier est compressé) s’affichent sur la dernière ligne de la description du
fichier en haut du panneau Projet.
5 Enregistrez le fichier interpretation rules.txt.
Interprétation de la couche alpha : prémultipliée ou directe
Les fichiers images avec des couches alpha stockent les informations de transparence d’une ou deux façons : directe ou
prémultipliée. Bien que les couches alpha soient identiques, les couches de couleur diffèrent.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
78
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Importation et gestion de métrages
Avec des couches directes (ou sans cache), les informations de transparence sont uniquement stockées dans la couche
alpha et non dans l’une des couches de couleur visibles. Avec des couches directes, les résultats de la transparence
n’apparaissent que lorsque l’image s’affiche dans une application compatible.
Avec des couches prémultipliées (ou avec cache), les informations de transparence sont stockées dans la couche alpha
de même que dans les couches RVB visibles, qui sont multipliées avec une couleur d’arrière-plan. Il est parfois dit que
les couches prémultipliées ont un cache couleur. Les couleurs des zones semi-transparentes, telles que les contours
progressifs, s’orientent vers la couleur d’arrière-plan en fonction de leur degré de transparence.
Certains logiciels permettent d’indiquer la couleur d’arrière-plan avec laquelle les couches sont prémultipliées. Si ce
n’est pas le cas, la couleur d’arrière-plan est généralement le noir ou le blanc. Lorsqu’After Effects crée des fichiers FLV
avec une transparence, ceux-ci sont créés comme des fichiers prémultipliés par du noir.
Les couches directes conservent des informations de couleur plus précises que les couches prémultipliées. Les couches
prémultipliées sont compatibles avec un plus grand éventail de programmes, tels qu’Apple QuickTime Player.
Souvent, le choix de l’utilisation des images avec des couches directes ou prémultipliées a été fait avant que vous
receviez les éléments à modifier et à composer. Adobe Premiere Pro et Adobe After Effects reconnaissent les couches
directes et les couches prémultipliées, mais lorsqu’un fichier contient plusieurs couches alpha, seule la première est
reconnue.
L’interprétation correcte de la couche alpha au moment de l’importation d’un fichier permet d’éviter des problèmes
tels que l’apparition de couleurs indésirables sur le contour d’une image ou la dégradation de la qualité d’image sur les
contours de la couche alpha. Par exemple, si des couches sont interprétées comme directes alors qu’elles sont
prémultipliées, les zones semi-transparentes conservent une nuance de la couleur d’arrière-plan. Si un défaut
colorimétrique, tel qu’un halo, apparaît le long des contours semi-transparents dans une composition, essayez de
changer de méthode d’interprétation.
Un métrage comportant des couches prémultipliées (en haut) apparaît avec un halo noir s’il est interprété comme Direct - sans cache (angle
inférieur gauche). Si le métrage est interprété comme Prémultiplié (avec cache couleur) et que l’arrière-plan est noir, le halo n’apparaît pas (angle
inférieur droit).
Vous pouvez utiliser l’effet Suppression de halo coloré pour supprimer les franges des zones semi-transparentes d’un
calque en annulant sa multiplication.
Aharon Rabinowitz explique, dans un didacticiel vidéo disponible sur le site Web Creative COW, comment et quand
utiliser l’effet Suppression de halo coloré.
Voir aussi
« Effet Suppression de halo coloré » à la page 476
Dernière mise à jour le 31/5/2011
79
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Importation et gestion de métrages
Définition de l’interprétation de couche alpha pour un élément de métrage
1 Dans le panneau Projet, sélectionnez un métrage.
2 Sélectionnez Fichier > Interpréter métrage > Principal.
3 Pour inverser les zones opaques et transparentes de l’image, sélectionnez l’option Inverser alpha.
4 Dans la zone Alpha, sélectionnez une méthode d’interprétation :
Evaluer Tente d’identifier le type de couche utilisé dans l’image. Si After Effects ne parvient pas à l’identifier avec
certitude, un signal sonore retentit.
Ignorer Ignore les informations de transparence de la couche alpha.
Direct - sans cache Interprète les couches comme étant directes.
Prémultiplié - cache couleur Interprète les couches comme étant prémultipliées. Utilisez la pipette ou le sélecteur de
couleurs pour spécifier la couleur de l’arrière-plan avec laquelle les couches ont été prémultipliées.
Définition des préférences de couche alpha par défaut
1 Choisissez Edition > Préférences > Importer (Windows) ou After Effects > Préférences > Importer (Mac OS).
2 Choisissez des options dans le menu Interpréter alpha non libellé comme. Ce menu contient les mêmes options que
la boîte de dialogue Interpréter le métrage. L’option Demander à l’utilisateur vous permet de spécifier l’ouverture
de la boîte de dialogue Interpréter le métrage à chaque importation d’un métrage comprenant une couche alpha
non libellée.
Fréquence d’images
La cadence des images d’une composition détermine le nombre d’images affichées par seconde et le mode de division
du temps en images utilisé par l’échelle de temps et l’affichage des unités temporelles. En d’autres termes, la cadence
d’images de la composition indique combien de fois par seconde les images sont prélevées (par échantillonnage) des
éléments de métrage sources, ainsi que les fractions temporelles auxquelles les images clés peuvent être définies.
Remarque : la boîte de dialogue Paramètres de composition d’After Effects CS5.5 contient un menu déroulant destiné au
code temporel compensé ou non compensé. Dans les versions précédentes, cette option était un paramètre global à l’échelle
du projet.
Elle est généralement déterminée par le type de sortie que vous souhaitez obtenir. En général, une vidéo NTSC est
cadencée à 29,97 images par seconde (ips), une vidéo PAL à 25 ips et un film cinématographique à 24 ips. Selon le
système de diffusion utilisé, la vidéo DVD peut avoir la même cadence que la vidéo NTSC ou PAL, ou une cadence
de 23,976. Les animations et les vidéos destinées aux CD-ROM ou au Web ont souvent une cadence de 10 à 15 ips.
Si vous définissez une cadence de composition double de la cadence du format de sortie, After Effects risque d’afficher
séparément chaque zone de métrage source entrelacé dans le panneau Composition. Ce processus vous permet de
définir des images clés sur les zones individuelles et de gagner en précision lorsque vous animez des masques.
Lorsque vous effectuez le rendu d’un film pour sortie finale, vous pouvez choisir d’utiliser la cadence de la composition
ou une autre cadence. La capacité de définir la cadence pour chaque module de sortie est utile lorsque vous utilisez la
même composition pour créer une sortie pour plusieurs supports.
Les différents métrages animés d’une composition peuvent également avoir leur propre cadence. Le rapport entre la
cadence du métrage animé et celle de la composition détermine la régularité de la lecture du calque. Si, par exemple,
le métrage et la composition ont tous les deux une cadence de 30 ips, les cadres de la composition défilent au même
rythme que les cadres du métrage. Si la cadence du métrage est de 15 i/s et que celle de la composition est de 30 i/s,
deux images successives de la composition défilent pour chaque image de métrage. Ces exemples s’appliquent aux cas
les plus simples et supposent qu’aucune extension temporelle ou fusion d’images n’a été appliquée au calque.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
80
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Importation et gestion de métrages
L’idéal est d’utiliser un métrage source correspondant à la cadence de la sortie finale. Ainsi, After Effects effectue le
rendu de chaque image, et aucune image du résultat final n’est omise, dupliquée ou interpolée. Toutefois, si la cadence
d’images du métrage source est légèrement différente de la cadence de sortie que vous recherchez (par exemple, un
métrage de 30 images/seconde et une sortie finale de 29,97 images/seconde), vous pouvez faire correspondre la
cadence du métrage à celle de la composition en la conformant.
L’alignement de la cadence d’un métrage modifie uniquement la référence utilisée par After Effects, pas le fichier
d’origine. Lorsque vous conformez la cadence, After Effects modifie la durée interne des images sans toucher au
contenu. Par la suite, la vitesse de lecture du métrage est différente. Par exemple, si la cadence passe de 15 i/s à 30 i/s,
la lecture du métrage est deux fois plus rapide. Dans la plupart des cas, vous ne conformez la cadence que lorsque la
différence entre le métrage et la sortie est minime.
Remarque : la conformité risque de modifier la synchronisation du métrage visuel contenant une piste audio, car la
cadence est liée à la durée de la vidéo, mais pas à la durée de la séquence audio. Si vous souhaitez étendre temporellement
les séquences audio et vidéo, utilisez la commande Extension temporelle (voir la section « Extension temporelle d’un
calque » à la page 242). Les images clés appliquées au métrage source restent à leurs emplacements d’origine (conservant
leur synchronisation au sein de la composition, mais pas le contenu visuel du calque). Il peut être nécessaire d’ajuster les
emplacements des images clés après l’alignement d’un métrage.
Vous pouvez modifier la cadence d’images d’un film ou d’une séquence d’images fixes. Par exemple, vous pouvez
importer une séquence de dix images fixes et spécifier une cadence de 5 images par seconde (ips) pour ce métrage ; la
séquence aura alors une durée de deux secondes dans la composition.
Remarque : Lorsque vous importez une séquence d’images fixes, la cadence appliquée est celle qui a été définie dans les
préférences Elément de séquence de la catégorie Importation. Par défaut, cette cadence est de 30 images par seconde (i/s).
Vous pouvez modifier la cadence des images après l’importation en réinterprétant le métrage (voir la section
« Interprétation de métrages » à la page 75).
Les cadence d’images réduites ont tendance à donner un aspect irréel aux projets. C’est pourquoi de nombreux
utilisateurs préfèrent cadencer leurs travaux de création à 24 images par seconde plutôt qu’à 29,97 images par seconde
(norme de cadence pour la vidéo NTSC).
Remarque : si vous supprimez la conversion 3:2 d’un métrage vidéo entrelacé, After Effects définit automatiquement la
cadence du métrage sur quatre cinquièmes de la cadence d’origine. Lors de la suppression d’une conversion 3:2 dans une
vidéo NTSC, la cadence résultante est de 24 i/s.
La cadence de la composition doit correspondre à celle du format de sortie final. Dans la plupart des cas, vous pouvez
choisir un paramètre de composition prédéfini. En revanche, vous devez définir la cadence de chaque métrage sur celle
du métrage source d’origine.
Trish et Chris Meyer partagent conseils et astuces sur la conformité des métrages sur une cadence d’images spécifique
dans un article disponible au format PDF sur le site Web Artbeats.
Sur le site Web ProVideo Coalition, Trish et Chris Meyer proposent divers liens vers des documents techniques
traitant des cadences d’images, ainsi que d’autres informations sur la vidéo numérique.
Sur le site Web Motionworks, John Dickinson explique dans un didacticiel vidéo comment et pourquoi doubler la
cadence d’une composition afin de travailler avec des trames individuelles lors de l’animation et de la rotoscopie avec
un métrage source entrelacé.
Voir aussi
« Paramètres de rendu » à la page 740
« Conversion de films » à la page 768
Dernière mise à jour le 31/5/2011
81
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Importation et gestion de métrages
Modification de la cadence d’un métrage
1 Sélectionnez le métrage dans le panneau Projet.
2 Sélectionnez Fichier > Interpréter métrage > Principal.
3 Sélectionnez l’option Se conformer à la cadence, indiquez la nouvelle cadence dans la zone Images par seconde, puis
cliquez sur le bouton OK.
A défaut d’utiliser la commande Interpréter métrage pour changer la cadence d’images d’un élément de métrage, vous
pouvez allonger un calque d’après l’élément de métrage. Par exemple, allongez la durée d’un calque de 100,1 % pour
convertir la cadence d’images entre 30 i/s et 29,97 i/s. L’allongement de la durée d’un calque modifie la vitesse d’audio
ainsi que la vidéo (voir la section « Extension temporelle d’un calque » à la page 242).
Modification de la cadence d’une composition
1 Choisissez Composition > Paramètres de composition.
2 Utilisez l’une des méthodes suivantes :
• Choisissez un paramètre de composition prédéfini dans le menu Paramètre prédéfini.
• Définissez la valeur Cadence.
Remarque : Jeff Almasol propose, sur son site Web redefinery, un script pour définir la cadence d’images ainsi que la
durée de la composition actuelle et de toutes les compositions qui y sont imbriquées.
Format des pixels et format d’image
Le format des pixels (ou rapport L/H de pixel) représente le rapport longueur/hauteur d’un pixel dans l’image. Format
d’image (IAR) définit le rapport entre la largeur et la hauteur d’une image.
4
16
3
9
Format d’image 4:3 (gauche) et format d’image 16:9 plus grand (droite)
Tandis que la plupart des moniteurs d’ordinateur utilisent des pixels carrés, la grande majorité des formats vidéo, y
compris ITU-R 601 (D1) et DV, utilisent des pixels rectangulaires non carrés.
Certains formats vidéo produisent le même format d’image, mais font appel à un format de pixels différent. Par
exemple, certains numériseurs NTSC produisent un format d’image 4:3, avec des pixels carrés (format des pixels de 1)
et une image de 640 x 480 pixels. Le format D1 NTSC génère le même format d’image 4:3 mais utilise des pixels non
carrés (format des pixels de 0.91) et une image de 720 x 486 pixels. Les pixels D1, qui ne sont jamais carrés, ont une
orientation verticale dans les systèmes générant des vidéos NTSC et une orientation horizontale dans les systèmes
générant des vidéos PAL.
Si vous affichez des pixels non carrés sans altération sur un moniteur à pixels carrés, les images et les animations sont
déformées. Les cercles, notamment, prennent une forme elliptique. En revanche, les images s’affichent correctement
sur les moniteurs vidéo. Lorsque vous importez un métrage source D1 NTSC ou DV dans After Effects, l’image
apparaît légèrement plus large que sur un système D1 ou DV (les éléments PALD1 semblent légèrement plus étroits).
L’effet inverse se produit lorsque vous importez un métrage anamorphique sur un grand écran D1/DV NTSC ou
D1/DV PAL. Les formats vidéo grand écran permettent d’obtenir un rapport L/H de 16:9.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
82
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Importation et gestion de métrages
Remarque : pour prévisualiser les pixels non carrés sur un moniteur d’ordinateur, cliquez sur le bouton
Activer/désactiver la correction du format des pixels en bas du panneau Composition. La qualité de la correction du
format des pixels pour les prévisualisations dépend de la préférence Qualité du zoom définie dans la catégorie
Prévisualisations (voir la section « Préférences de qualité du visualiseur » à la page 193).
A
B
C
Pixels carrés et non carrés
A. Pixels carrés et rapport L/H des images 4:3 B. Pixels non carrés et rapport L/H des images 4:3 C. Pixels non carrés affichés sur un écran à
pixels carrés
Lorsqu’un métrage contient des pixels non carrés, After Effects affiche le format des pixels en regard de la vignette de
l’image du métrage dans le panneau Projet. Vous pouvez modifier l’interprétation du format des pixels de chaque
métrage dans la boîte de dialogue Interpréter le métrage. En veillant à ce que tous les métrages soient correctement
interprétés, vous pouvez associer des métrages possédant des formats de pixels différents au sein d’une même
composition.
After Effects accède directement en lecture et en écriture au format des pixels des séquences QuickTime. Par exemple,
si vous importez une séquence dont la capture a été effectuée au format grand écran (DV 16:9), After Effects la
configure correctement automatiquement. De la même manière, les fichiers AVI et PSD contiennent des informations
qui indiquent explicitement le format de pixels des images.
Si un métrage ne contient pas d’informations indiquant de manière explicite le format de pixels de l’image,
After Effects se base sur les dimensions en pixels du cadre du métrage pour évaluer ce format. Lorsque vous importez
un métrage avec les dimensions D1 de 720 x 486 pixels ou des dimensions DV de 720 x 480 pixels, After Effects
interprète automatiquement ce métrage comme D1/DV NTSC. Lorsque vous importez un métrage avec les
dimensions D1 ou DV de 720 x 576 pixels, After Effects interprète automatiquement ce métrage comme D1/DV PAL.
Cependant, vous pouvez vous assurer que tous les fichiers sont interprétés correctement en vérifiant le contenu du
panneau Projet ou de la boîte de dialogue Interpréter le métrage.
Remarque : veillez à rétablir la valeur Pixels carrés pour le format des pixels lorsque vous importez un fichier à pixels
carrés de dimensions D1 ou DV (par exemple, une image de 720 x 480 pixels).
Le paramètre de format des pixels de la composition doit correspondre au format des pixels du format de sortie final.
Dans la plupart des cas, vous pouvez choisir un paramètre de composition prédéfini. En revanche, vous devez définir
le format des pixels de chaque élément de métrage sur celui du métrage source d’origine.
Trish et Chris Meyer réunissent des conseils et des astuces sur le format des pixels, dans deux documents PDF, sur le
site Web Artbeats :
• Pixel aspect ratio, part 1
• Pixel aspect ratio, part 2
Dernière mise à jour le 31/5/2011
83
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Importation et gestion de métrages
Chris Pirazzi livre, sur le site Web Lurker’s Guide to Video, de nombreux détails techniques sur les formats de pixels.
Mise à niveau des formats de pixels aux valeurs appropriées
After Effects CS3 et les versions antérieures utilisaient des formats de pixels pour des formats vidéo de définition
standard qui ignoraient le concept d’ouverture propre. En ne tenant pas compte du fait qu’une ouverture propre diffère
d’une ouverture de production dans une vidéo de définition standard, le format des pixels utilisé par After Effects CS3
et les versions antérieures était légèrement erroné. Les formats de pixels incorrects provoquent une légère déformation
de certaines images.
Remarque : l’ouverture propre correspond à la partie de l’image ne contenant ni artefacts, ni déformations visibles sur
les bords d’une image. L’ouverture de production, quant à elle, correspond à l’image entière.
Le site Web de la BBC fournit des détails techniques et des directives relatifs aux dimensions et proportions pour le
format vidéo PAL, incluant une explication des différences de formats de pixel. Les mêmes concepts s’appliquent au
format vidéo NTSC.
La vidéo « New Pixel Aspect Ratios » (Nouveaux formats de pixels) réalisée par Chris Meyer s’inscrit dans le cadre de
la série After Effects CS4 New Creative Techniques, accessible sur le site Lynda.com. Chris y explique les avantages des
formats de pixels corrigés et leur incidence sur certains flux de production.
Dans un article sur le site Web d’Adobe, Todd Kopriva récapitule les informations à propos des formats de pixels
corrigés.
Les valeurs de format des pixels dans After Effects CS4 et versions ultérieures ont été modifiées comme indiqué ciaprès :
format
valeur dans After Effects valeur
CS4 et version ultérieure précédente
D1/DV NTSC
0.91
0.9
D1/DV NTSC Grand écran
1.21
1.2
D1/DV PAL
1.09
1.07
D1/DV PAL Grand écran
1.46
1.42
Cette disparité est limitée à ces anciens formats de définition standard pour lesquels l’ouverture propre diffère de
l’ouverture de production. Elle n’existe pas avec les formats plus récents.
Les nouveaux projets créés dans After Effects CS4 ou version ultérieure utilisent, par défaut, le format de pixels
approprié.
Les projets et les compositions créés dans After Effects CS3 ou version antérieure sont mis à niveau de sorte qu’ils
adoptent les formats de pixels adéquats dès leur ouverture dans After Effects CS4 ou version ultérieure.
Remarque : si vous disposez d’un fichier de règles d’interprétation personnalisées, pensez à le mettre à jour avec les bonnes
valeurs de format de pixels.
Si vous utilisez des métrages à pixels carrés conçus pour remplir l’image dans une composition ne contenant pas de
pixels carrés, il se peut que le changement des formats de pixels provoque une différence de comportement. Par
exemple, si vous avez créé précédemment des métrages à pixels carrés à utiliser dans une composition PAL D1/DV,
créez dès à présent ces métrages avec des pixels carrés de 788 x 576.
Les paramètres de composition prédéfinis pour les équivalents en pixels carrés des formats de définition standard ont
été modifiés comme suit :
Dernière mise à jour le 31/5/2011
84
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Importation et gestion de métrages
format
dimensions de pixel
dans After Effects CS4
et version ultérieure
dimensions de
pixel
précédentes
équivalent de NTSC D1 en
pixels carrés
720 x 534
720 x 540
équivalent de NTSC D1 Grand 872x486
écran en pixels carrés
864x486
équivalent de PAL D1/DV en
pixels carrés
788 x 576
768 x 576
équivalent de PAL D1/DV
Grand écran en pixels carrés
1050 x 576
1024 x 576
Modification de l’interprétation du format des pixels d’un métrage
1 Sélectionnez un métrage dans le panneau Projet.
2 Choisissez Fichier > Interpréter métrage > Principal.
3 Choisissez un format dans le menu Format des pixels et cliquez sur le bouton OK.
Modification du format des pixels d’une composition
1 Choisissez Composition > Paramètres de composition.
2 Utilisez l’une des méthodes suivantes :
• Choisissez un paramètre de composition prédéfini dans le menu Paramètre prédéfini.
• Choisissez une valeur dans le menu Format des pixels.
Formats des pixels courants
Format des pixels Utilisations
Pixels carrés
1.0
La résolution d’image du métrage est de 640 x 480 ou 648 x 486, le
métrage est au format 1 920 x 1 080 HD (pas HDV ou DVCPRO HD), au
format 1 280 x 720 HD ou HDV ou a été exporté d’une application qui
ne prend pas en charge les pixels non carrés. Ce paramètre peut
également convenir pour un métrage transféré depuis un film ou pour
des projets personnalisés.
D1/DV NTSC
0.91
La résolution d’image du métrage est de 720 x 486 ou 720 x 480, et la
sortie finale doit être au format d’image 4:3. Ce paramètre convient
également aux éléments exportés depuis une application qui
fonctionne avec des pixels non carrés, notamment une application
d’animation 3D.
D1/DV NTSC Grand
écran
1.21
La résolution d’image du métrage est de 720 x 486 ou 720 x 480, et la
sortie finale doit être au format d’image 16:9.
D1/DV PAL
1.09
La résolution d’image du métrage est de 720 x 576, et la sortie finale
doit être au format d’image 4:3.
D1/DV PAL Grand
écran
1.46
La résolution d’image du métrage est de 720 x 576, et la sortie finale
doit être au format d’image 16:9.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
85
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Importation et gestion de métrages
Format des pixels Utilisations
Anamorphique 2:1
2.0
Le métrage a été tourné avec un objectif anamorphoseur ou a été
transféré par anamorphose à partir d’une image de film présentant un
format 2:1.
HDV 1080/DVCPRO
HD 720,
Anamorphique HD
1080
1.33
La résolution d’image du métrage est de 1 440 x 1 080 ou 960 x 720, et
la sortie finale doit être au format d’image 16:9.
DVCPRO HD 1080
1.5
La résolution d’image du métrage est de 1 280 x 1 080, et la sortie finale
doit être au format d’image 16:9.
Utilisation des métrages
Organisation, affichage, gestion et raccordement de métrages
Les compositions et les métrages sont répertoriés dans le panneau Projet. Contrairement aux éléments figurant dans
les panneaux Montage et Effets, l’ordre des éléments dans le panneau Projet n’a aucune incidence sur l’aspect des
séquences que vous créez. Vous pouvez organiser les métrages et les compositions comme bon vous semble, y compris
dans des dossiers. Les métrages de couleur unie sont automatiquement stockés dans le dossier Solides.
Les dossiers créés dans le panneau Projet figurent uniquement dans ce panneau. Vous pouvez développer un dossier
pour afficher son contenu et placer des dossiers dans d’autres dossiers. Pour transférer un fichier ou un dossier vers la
racine du panneau Projet, faites-le glisser vers la zone d’informations grise en haut du panneau.
Vous pouvez utiliser la zone de recherche du panneau Projet pour trouver les éléments de métrage répondant à divers
critères, comme ceux dont les fichiers source manquent (voir la section « Recherche et filtrage dans les panneaux
Montage, Projet et Effets et paramètres prédéfinis » à la page 42).
Voir aussi
« Rassemblement des fichiers dans un emplacement unique » à la page 737
« Couleurs de libellés pour les calques, les compositions et les éléments de métrage » à la page 140
« Projets (raccourcis clavier) » à la page 776
Scripts destinés à la gestion des éléments de métrage
Jeff Almasol propose, sur son site Web redefinery, un script qui écrit automatiquement des informations précises sur
des éléments de métrage ou des calques dans les champs de commentaire pour les éléments correspondants du
panneau Projet ou Montage.
Sur son site Web, Christopher Green propose un script (Project_Items_Renamer.jsx) qui permet de renommer les
compositions et les éléments de métrage sélectionnés dans le panneau Projet. Vous avez la possibilité de rechercher et
de remplacer le texte dans les noms, d’annexer des caractères au début ou à la fin des noms ou de supprimer un nombre
spécifique de caractères au début ou à la fin des noms.
Sur le site Web After Effects Scripts, Lloyd Alvarez propose un script avec lequel vous pouvez rechercher un projet
After Effects et remplacer les chemins d’accès aux sources des éléments de métrage. Ceci s’avère pratique pour
échanger des fichiers sources, mettre à jour un projet après avoir déplacé les fichiers sources ou mettre à jour un projet
après l’avoir déplacé sur un autre ordinateur.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
86
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Importation et gestion de métrages
Affichage d’informations sur les éléments
• Pour afficher des informations sur un métrage ou une composition, sélectionnez l’élément correspondant dans le
panneau Projet. Les informations s’affichent en haut du panneau Projet en regard de la vignette correspondante.
• Pour afficher l’ID du créateur d’un élément de métrage, cliquez sur ce dernier dans le panneau Projet tout en
maintenant la touche Alt (Windows) ou Option (Mac OS) enfoncée.
Création d’un dossier
❖ Choisissez Fichier > Créer > Nouveau dossier ou cliquez sur l’icône de création de dossier
située en bas du
panneau Projet.
Changement de nom et tri des éléments
• Pour renommer une composition, un élément de métrage ou un dossier, utilisez l’une des méthodes suivantes :
• Sélectionnez l’élément dans le panneau Projet, appuyez sur la touche Entrée (Windows) ou Retour (Mac OS) et
saisissez le nouveau nom.
• Cliquez sur l’élément avec le bouton droit de la souris (Windows) ou en maintenant la touche Contrôle enfoncée
(Mac OS), sélectionnez Renommer, puis saisissez le nouveau nom.
• Pour renommer la colonne Commentaire, cliquez avec le bouton droit de la souris sur l’en-tête de la colonne
(Windows) ou cliquez sur celui-ci tout en maintenant la touche Contrôle enfoncée (Mac OS), puis choisissez la
commande Renommer.
Vous pouvez vous servir de la colonne Commentaire pour créer une option de tri personnalisée. Renommez la
colonne, entrez les informations correspondantes pour chaque élément (p.ex., numéro de caméra), puis effectuez un
tri en fonction de cette colonne.
• Pour trier des éléments en fonction d’une colonne, cliquez sur le nom de la colonne dans le panneau Projet.
Copie d’éléments
• Pour dupliquer ou copier un élément dans le panneau Projet, sélectionnez-le et choisissez Edition > Dupliquer ou
Edition > Copier.
• Pour copier un métrage dans l’Explorateur Windows (Windows) ou le Finder (Mac OS), faites-le glisser du
panneau Projet vers le Bureau.
Affichage des métrages
• Pour afficher l’emplacement d’un métrage dans une composition, cliquez avec le bouton droit de la souris
(Windows) ou cliquez en maintenant la touche Contrôle enfoncée (Mac OS) sur le métrage dans le panneau Projet,
choisissez la commande Afficher dans la composition, puis sélectionnez l’instance spécifique à rendre visible (nom
de composition, nom de calque).
• Pour afficher le métrage source d’un calque dans le panneau Projet, cliquez avec le bouton droit de la souris
(Windows) ou cliquez en maintenant la touche Contrôle enfoncée (Mac OS) sur le calque dans le
panneau Montage, puis sélectionnez la commande Afficher la source des calques dans le projet.
• Pour afficher l’emplacement d’un métrage dans Adobe Bridge, l’Explorateur Windows ou le Finder, cliquez avec le
bouton droit de la souris (Windows) ou cliquez en maintenant la touche Contrôle enfoncée (Mac OS) sur le
métrage dans le panneau Projet, puis sélectionnez la commande Faire apparaître dans Bridge, Afficher dans
l’Explorateur Windows ou Afficher dans le Finder.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
87
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Importation et gestion de métrages
Actualisation des métrages
❖ Pour actualiser les métrages sélectionnés dans le panneau Projet afin d’utiliser les versions actuelles des fichiers de
métrage source, sélectionnez Fichier > Recharger le métrage.
Visualisation d’un élément de métrage dans le panneau Métrage ou le lecteur de média
désigné par le système d’exploitation
Les éléments prévisualisés dans le panneau Métrage montrent les résultats des opérations d’interprétation de métrage
(voir la section « Interprétation de métrages » à la page 75).
• Pour ouvrir un métrage dans un panneau Métrage, double-cliquez sur le métrage en question dans le
panneau Projet.
• Pour ouvrir les métrages sélectionnés dans le panneau Métrage, appuyez sur la touche Entrée du pavé numérique
lorsque le panneau Projet est actif.
Remarque : Pour ouvrir la source d’un métrage à l’aide de l’application de lecture associée au type de fichier, doublecliquez sur le métrage dans le panneau Métrage tout en maintenant la touche Alt (Windows) ou Option (Mac OS)
enfoncée. Pour plus d’informations sur la modification des associations entre des applications et des types de fichiers,
consultez la documentation accompagnant votre système d’exploitation.
Raccordement des métrages dans le panneau Métrage
Vous pouvez utiliser les commandes Définir le point d’entrée , Définir le point de sortie , Modifier Insérer
Raccorder
et Modifier recouvrir
du panneau Métrage pour raccorder un métrage et l’insérer dans une
composition. Le raccordement dans le panneau Métrage peut être plus pratique que d’ajouter l’élément de métrage à
une composition puis de raccorder son calque dans le panneau Montage.
Voir aussi
« Raccordement, extension ou modification rapide d’un calque » à la page 130
« Métrage (raccourcis clavier) » à la page 784
Modification d’un métrage dans son application d’origine
Vous pouvez ouvrir et retoucher un métrage dans l’application dans laquelle il a été créé, directement depuis un projet
After Effects. L’application d’origine doit être installée sur votre ordinateur et ce dernier doit disposer d’une quantité
de mémoire vive inutilisée suffisante pour l’exécuter. Lorsque vous enregistrez les modifications apportées au métrage
dans l’application native, celles-ci s’appliquent à toutes les instances du métrage lorsque After Effects devient
l’application active.
Remarque : si le métrage que vous retouchez comporte une couche alpha, veillez à afficher et à modifier toutes les couches,
y compris la couche alpha, dans l’autre application. A défaut, les modifications apportées risquent de ne pas être reportées
sur la couche alpha, d’où un risque de décalage avec les couches de couleur.
Lorsque vous retouchez une séquence d’images fixes sélectionnée dans le panneau Composition ou dans le
panneau Montage, l’image individuelle actuellement affichée s’ouvre. En revanche, lorsque vous retouchez une
séquence d’images fixes sélectionnée dans le panneau Projet, la première image de cette séquence s’ouvre.
1 Dans le panneau Projet, Composition ou Montage, sélectionnez le métrage ou un calque utilisant le métrage
comme source. Si vous avez sélectionné une séquence d’images fixes dans le panneau Composition ou dans le
panneau Montage, déplacez le repère d’instant courant sur l’image représentant l’image fixe à retoucher.
2 Sélectionnez Edition > Modifier l’original.
3 Retouchez le métrage dans son application native, puis enregistrez les modifications.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
88
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Importation et gestion de métrages
Suppression d’éléments d’un projet
Avant de réduire votre projet, de supprimer un métrage inutilisé ou de consolider un métrage, il est conseillé
d’effectuer une sauvegarde en incrémentant et en enregistrant le projet (voir la section « Enregistrement et sauvegarde
de projets dans After Effects CS5 » à la page 50).
Carl Larsen propose, sur le site Web Creative COW, un didacticiel vidéo illustrant l’utilisation des commandes
Rassembler les fichiers et Consolider tout le métrage. Vous y apprendrez notamment comment organiser, consolider
et archiver des fichiers de projet et du métrage.
• Pour supprimer un élément d’un projet, sélectionnez-le dans le panneau Projet et appuyez sur la touche Suppr du
clavier.
• Pour supprimer tous les métrages superflus d’un projet, sélectionnez Fichier > Supprimer le métrage inutilisé.
• Pour supprimer tous les doublons de métrages d’un projet, choisissez Fichier > Consolider tout le métrage.
After Effects considère les métrages comme des doublons uniquement s’ils utilisent les mêmes
paramètres Interpréter le métrage.
Lorsque vous supprimez un élément dupliqué, les couches qui lui sont associées sont mises à jour pour faire référence
à la copie restante.
• Pour supprimer les compositions non sélectionnées et les métrages superflus de compositions sélectionnées dans
le panneau Projet, choisissez Fichier > Réduire le projet. Cette commande n’est disponible que lorsque le panneau
Projet est actif.
Cette commande permet de supprimer les éléments de métrage inutilisés, ainsi que toutes les autres compositions qui
ne sont pas incluses dans une composition sélectionnée en tant que compositions imbriquées.
Si la composition sélectionnée contient des éléments désactivés (par exemple, si l’option Vidéo ou Audio du
panneau Montage est désélectionnée), la commande Réduire le projet ne supprime pas l’option désactivée.
Si une expression de la composition sélectionnée renvoie à un élément d’une composition non subordonnée, la
commande Réduire le projet supprime à la fois la composition non subordonnée et l’expression appliquée. Un
message s’affiche après la sélection de la commande Réduire le projet et vous signale cette possibilité de sorte que vous
puissiez annuler la commande, si nécessaire. Pour éviter de supprimer les expressions d’une composition non
subordonnée, faites glisser cette composition dans celle qui s’y rapporte. Désactivez ensuite les options Audio et Vidéo
de la composition que vous venez d’ajouter.
Pseudo-éléments et doublures
Si vous souhaitez utiliser temporairement un métrage de remplacement, utilisez un pseudo-élément ou une doublure.
Pseudo-élément Il s’agit d’une image fixe composée de bandes de couleur, utilisée pour remplacer momentanément
un métrage manquant. Un pseudo-élément vous permet de faire des essais lorsqu’un métrage n’est pas disponible
pendant l’élaboration d’une composition. After Effects génère automatiquement des pseudo-éléments, ce qui vous
dispense de fournir des pseudo-métrages.
Doublure Il s’agit d’un fichier visant à remplacer momentanément un métrage qui, néanmoins, correspond le plus
souvent à une version basse résolution ou fixe d’un métrage existant destiné à remplacer l’original. Il est fréquent que
des images de scénario-maquette soient utilisées comme doublures. Vous pouvez utiliser une doublure soit parce que
vous ne disposez pas encore du métrage définitif, soit parce que, bien que disposant du métrage, vous souhaitez
accélérer la prévisualisation ou le rendu de séquences d’essai. Il vous suffit pour cela de disposer d’un fichier faisant
office de doublure.
Les masques, attributs, expressions, effets et images clés que vous appliquez au calque sont conservés lorsque vous
remplacez son pseudo-élément ou sa doublure par le métrage définitif.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
89
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Importation et gestion de métrages
La doublure et le métrage en cours d’utilisation sont faciles à repérer dans le panneau Projet d’After Effects :
• Une case pleine indique qu’une doublure est en cours d’utilisation pour tout le projet. Le nom de la doublure
apparaît en gras en haut du panneau Projet lorsque l’élément de métrage est sélectionné.
• Une case vide indique que l’élément de métrage est en cours d’utilisation pour tout le projet, mais qu’une doublure
a été assignée.
• L’absence de case indique qu’aucune doublure n’est assignée au métrage.
D
A
B
C
Doublures dans le panneau Projet
A. Doublure assignée et en cours d’utilisation B. Doublure assignée mais original en cours d’utilisation C. Aucune doublure assignée
D. Nom de la doublure
Voir aussi
« Paramètres de rendu » à la page 740
« Actions de post-rendu » à la page 747
Utilisation des pseudo-éléments et des métrages manquants
Pour obtenir des résultats optimaux, attribuez au pseudo-élément les mêmes dimensions, durée et cadence d’images
que celles du métrage.
Si un métrage source est introuvable à l’ouverture d’un projet, le métrage correspondant s’affiche dans le
panneau Projet avec la mention Absent et le nom du métrage manquant apparaît en italique. Ce métrage est remplacé
par son pseudo-élément dans toutes les compositions qui l’utilisent. Si vous décidez de conserver l’élément manquant
dans votre projet, tous les effets appliqués au métrage original demeurent inchangés. Lorsque vous remplacez le
pseudo-élément par le métrage source, After Effects positionne le métrage à son emplacement exact dans toutes les
compositions qui l’utilisent.
Vous pouvez trouver des éléments de métrage dont les éléments source sont manquants en saisissant absent dans la
zone de recherche du panneau Projet (voir la section « Recherche et filtrage dans les panneaux Montage, Projet et
Effets et paramètres prédéfinis » à la page 42).
• Pour utiliser un pseudo-élément, sélectionnez Fichier > Importer > Pseudo-élément.
• Pour remplacer le métrage sélectionné par un pseudo-élément, choisissez Fichier > Remplacer le métrage >
Pseudo-élément.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
90
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Importation et gestion de métrages
• Pour remplacer un pseudo-élément par le métrage, sélectionnez le pseudo-élément à remplacer dans le
panneau Projet, choisissez Fichier > Remplacer le métrage > Fichier, puis recherchez le métrage correspondant.
Utilisation de doublures avec les éléments de métrage
After Effects remplace le métrage existant par une doublure dans toutes les compositions qui utilisent ce métrage. Une
fois vos travaux terminés, rien ne vous empêche de rétablir le métrage existant dans la liste de projet. After Effects
remplace alors la doublure par le métrage existant dans toutes les compositions.
Pour le rendu d’une composition sous forme de film, vous pouvez utiliser au choix tous les métrages haute résolution
ou bien leurs doublures. Il est conseillé d’utiliser les doublures si, par exemple, vous testez simplement l’animation d’un
premier montage dont le rendu est rapide.
Pour obtenir les meilleurs résultats, veillez à ce que la doublure ait le même format d’image que le métrage. Si, par
exemple, le métrage est un film de 640 x 480 pixels, définissez une doublure de 160 x 120 pixels. Une fois la doublure
importée, After Effects lui applique les mêmes dimensions et la même durée que le métrage. La mise à l’échelle prend
plus de temps si le format d’image de la doublure créée diffère de celui du métrage.
❖ Dans le panneau Projet, utilisez l’une des méthodes suivantes :
• Pour trouver et utiliser une doublure, sélectionnez un métrage, choisissez Fichier > Définir la doublure > Fichier,
recherchez et sélectionnez le fichier à utiliser en tant que doublure, puis cliquez sur le bouton Ouvrir.
• Pour basculer entre l’utilisation du métrage d’origine et l’utilisation de sa doublure, cliquez sur le repère de
doublure situé à gauche du nom du métrage.
• Pour arrêter d’utiliser une doublure, sélectionnez le métrage d’origine, puis choisissez Fichier > Définir la
doublure > Aucune.
Création d’une doublure
La commande Créer une doublure permet de créer une doublure à partir de compositions ou d’un métrage
sélectionnés dans le panneau Projet ou dans le panneau Montage. Cette commande ajoute le métrage sélectionné au
panneau File d’attente de rendu et définit l’option Action postrendu sur Définir la doublure.
1 Sélectionnez un élément de métrage ou une composition dans le panneau Projet ou Montage.
2 Choisissez l’une des commandes suivantes :
• Fichier > Créer une doublure > Fixe, pour créer une doublure d’image fixe ;
• Fichier > Créer une doublure > Séquence, pour créer une doublure d’image animée.
3 Choisissez un nom et une destination de sortie pour la doublure.
4 Dans le panneau File d’attente de rendu, indiquez les paramètres de rendu et cliquez sur le bouton Rendu.
Remarque : pour créer une doublure d’image fixe à partir d’un film ou d’un métrage de séquence, ouvrez le métrage dans
le panneau Métrage et définissez, en tant qu’affiche, l’image que vous souhaitez utiliser comme doublure.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
91
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Importation et gestion de métrages
Création de pseudo-éléments pour la sortie
Il est possible de créer des fichiers de pseudo-éléments qui pourront être utilisés dans diverses compositions. Par
exemple, vous pouvez créer un pseudo-élément pour un élément de la file d’attente qui créera ensuite un film de
24 images par seconde, puis faire glisser ce pseudo-élément dans une composition de 30 images par seconde. Ensuite,
lors du rendu de la composition de 30 images par seconde, After Effects effectue d’abord le rendu du pseudo-élément
de 24 images par seconde, puis utilise cette version pour le rendu de la composition de 30 images par seconde.
❖ Faites glisser l’en-tête Module de sortie d’un élément en file d’attente du panneau File d’attente de rendu vers le
panneau Projet. After Effects génère un pseudo-élément pour la sortie dans le panneau Projet et définit l’option
Action postrendu de l’élément sur Importer & remplacer utilisation.
Ressources supplémentaires sur l’utilisation de pseudo-éléments et de doublures
Andrew Kramer propose, sur le site Web Video Copilot, un didacticiel vidéo dans lequel il livre des conseils
concernant l’utilisation des doublures, des modules de sortie et des modèles de module de sortie.
Jeff Almasol a développé un script, disponible sur son site Web redefinery, permettant de créer, de définir et d’annuler
des doublures et des pseudo-éléments.
Charles Bordenave (nab) propose, sur le site Web After Effects Scripts, un script qui vous permet de créer des
doublures pour plusieurs éléments sélectionnés.
Lecture en boucle d’un métrage
Si vous envisagez de lire en boucle un métrage visuel en continu dans votre projet, ne créez qu’un seul cycle du métrage
dans After Effects.
1 Dans le panneau Projet, sélectionnez le métrage à lire en boucle.
2 Sélectionnez Fichier > Interpréter métrage > Principal.
3 Saisissez un nombre entier pour Boucle, puis cliquez sur OK.
Sur le site Web After Effects Scripts, Lloyd Alvarez propose un script qui permet de lire en boucle automatiquement
un élément de métrage, une composition ou un calque.
Importation à partir d’After Effects et d’Adobe
Premiere Pro
Importation d’un projet After Effects
Vous pouvez importer un projet After Effects dans un autre. Toutes les composantes du projet importé, y compris les
métrages, les compositions et les dossiers, s’affichent dans un nouveau dossier dans le panneau Projet actif.
Remarque : After Effects CS5 peut ouvrir et importer des projets After Effects créés dans After Effects 6.0 et versions
ultérieures.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
92
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Importation et gestion de métrages
Vous pouvez importer un projet After Effects provenant d’un système d’exploitation différent, à condition de
conserver les noms de fichier, les noms de dossier et les chemins d’accès absolus ou relatifs (emplacement des dossiers)
de tous les fichiers appartenant au projet. Pour conserver les chemins d’accès relatifs, les fichiers de métrage source
doivent se trouver sur le même volume que le fichier du projet. Sélectionnez Fichier > Rassembler les fichiers pour
regrouper les copies de tous les fichiers d’un projet ou d’une composition au même endroit (voir la section
« Remarques relatives aux projets multiplates-formes » à la page 19).
1 Choisissez Fichier > Importer > Fichier.
2 Sélectionnez le projet After Effects que vous souhaitez importer, puis cliquez sur le bouton Ouvrir.
Si le système d’exploitation que vous utilisez ne prend pas en charge un format de fichier, si le fichier est absent ou si
le lien de référence est brisé, After Effects substitue un élément d’espace réservé contenant des bandes de couleur. Vous
pouvez rétablir la liaison entre le pseudo-élément et le fichier approprié en cliquant deux fois sur l’entrée dans le
panneau Projet et en naviguant jusqu’au fichier source. Dans la plupart des cas, vous ne devrez rétablir qu’un seul
fichier de métrage. After Effects recherche d’autres éléments manquants s’ils se trouvent au même emplacement.
Remarque : lorsque vous effectuez le rendu d’un film et que vous l’exportez au format de conteneur QuickTime (MOV)
ou Vidéo pour Windows (AVI), FLV ou F4V, vous pouvez y incorporer un lien vers le projet. Pour importer le projet,
importez le fichier MOV, AVI, FLV ou F4V, puis choisissez Projet dans le menu Importer sous dans la boîte de dialogue
Importer fichier. Si le fichier contient un lien vers un projet qui a été déplacé, vous pouvez le rechercher. After Effects CS5
peut importer des projets contenant de tels liens à partir de films créés dans After Effects CS4 et versions ultérieures.
Voir aussi
« Rassemblement des fichiers dans un emplacement unique » à la page 737
« Pseudo-éléments et doublures » à la page 88
Importation d’un projet Adobe Premiere Pro
Important : Dynamic Link n’est pas utilisé lors de l’importation d’un projet Adobe Premiere Pro dans After Effects.
After Effects ne peut pas importer un projet Premiere Pro si l’une ou plusieurs séquences qu’il contient y sont déjà liées
dynamiquement (voir la section « Utilisation d’Adobe Premiere Pro et d’After Effects » à la page 25).
Lorsque vous importez un projet Adobe Premiere Pro, After Effects l’importe dans le panneau Projet sous
deux formes différentes : une nouvelle composition contenant des séquences Adobe Premiere Pro converties en
calques et un dossier contenant chacune des séquences converties en métrages distincts. Si le projet
Adobe Premiere Pro contient des chutiers, After Effects les convertit en dossiers dans le dossier du projet
Adobe Premiere Pro. After Effects convertit les séquences imbriquées en compositions imbriquées.
Remarque : sous Mac OS, After Effects CS5 permet d’importer des projets Adobe Premiere Pro CS3, CS4 et CS5 ; il ne
permet en revanche pas d’importer des projets Adobe Premiere Pro 1.0, 1.5 ou 2.0. Sous Windows, After Effects CS5 peut
importer des projets à partir de toutes les versions de Premiere Pro. After Effects CS5 ne peut pas importer directement
des projets Premiere 6.5. Pour importer un projet Premiere 6.5, vous devez tout d’abord le convertir en projet
Premiere Pro, en utilisant une version de Premiere Pro qui peut importer des projets Premiere 6.5.
Toutes les caractéristiques d’un projet Adobe Premiere Pro ne sont pas conservées lors de l’importation du projet dans
After Effects. Les caractéristiques conservées lors de l’importation sont les mêmes que lors de la copie et du collage de
projets entre Premiere Pro et After Effects (voir la section « Importation à partir d’After Effects et d’Adobe
Premiere Pro » à la page 91).
Dernière mise à jour le 31/5/2011
93
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Importation et gestion de métrages
After Effects conserve l’ordre des séquences dans le montage, la durée du métrage (notamment tous les points d’entrée
et de sortie), ainsi que l’emplacement des repères et des transitions. After Effects base la disposition des calques dans
le panneau Montage sur la disposition des séquences dans le panneau de montage d’Adobe Premiere Pro. After Effects
insère les séquences Adobe Premiere Pro sous la forme de calques dans le panneau Montage dans l’ordre dans lequel
elles se présentent dans le panneau de montage Adobe Premiere Pro (de bas en haut et de gauche à droite).
After Effects préserve les modifications apportées à la vitesse d’une séquence, par exemple au moyen de la commande
Clip > Vitesse, et ces modifications s’affichent sous forme de valeur dans la colonne Extension du panneau Montage
d’After Effects.
L’application After Effects importe les effets qu’elle a en commun avec Adobe Premiere Pro et préserve les images clés
de ces effets. Dans Adobe Premiere Pro, la présence d’une icône (After Effects) dans le panneau Effets indique les effets
communs utilisés par les deux applications.
Les transitions et les titres (à l’exception des fondus) figurant dans le projet Adobe Premiere Pro s’affichent dans la
composition After Effects sous la forme de calques uniformes avec leur emplacement et durée d’origine.
Les images clés de niveau audio sont conservées.
1 Choisissez Fichier > Importer > Fichier ou Fichier > Importer > Projet Adobe Premiere Pro.
Si vous choisissez Importer > Projet Adobe Premiere Pro, seuls des projets Adobe Premiere Pro sont présentés.
2 Sélectionnez un projet et cliquez sur OK.
3 Utilisez l’une des méthodes suivantes :
• Pour importer une seule séquence, choisissez-la dans le menu.
• Pour importer des données audio, sélectionnez l’option Importer l’audio.
Pour ajouter un seul élément d’une piste à partir d’un projet Adobe Premiere Pro, copiez l’élément dans Adobe
Premiere Pro, puis choisissez Edition > Coller dans After Effects.
Voir aussi
« Copie entre After Effects et Adobe Premiere Pro » à la page 93
« A propos de la précomposition et de l’imbrication » à la page 62
Utilisation d’Adobe Premiere Pro pour la capture (Production Premium et
Master Collection uniquement)
Si vous utilisez Adobe Creative Suite Production Premium ou Master Collection, vous pouvez lancer Adobe
Premiere Pro depuis After Effects et l’utiliser pour capturer les métrages à utiliser dans vos projets After Effects.
❖ Choisissez Fichier > Importation > Acquisition dans Adobe Premiere Pro.
Copie entre After Effects et Adobe Premiere Pro
• A partir du panneau Montage d’After Effects, vous pouvez copier des calques basés sur des éléments de métrage
audio ou vidéo (y compris des solides) et les coller dans le panneau Montage d’Adobe Premiere Pro.
• A partir du panneau Montage d’Adobe Premiere Pro, vous pouvez copier des éléments (n’importe quel élément
d’une piste) et les coller dans le panneau Montage d’Adobe After Effects.
• A partir d’After Effects ou d’Adobe Premiere Pro, vous pouvez copier et coller un métrage dans le panneau Projet
de l’autre application.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
94
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Importation et gestion de métrages
Remarque : cependant, vous ne pouvez pas coller des éléments de métrage du panneau Projet d’After Effects dans le
panneau Montage d’Adobe Premiere Pro.
Si vous souhaitez utiliser tous les éléments ou une seule séquence d’un projet Adobe Premiere Pro, utilisez plutôt la
commande d’importation pour importer le projet dans After Effects.
Utilisez Adobe Dynamic Link pour créer des liens dynamiques, sans rendu, entre des compositions nouvelles ou
existantes dans After Effects et Adobe Premiere Pro (voir la section « A propos de Dynamic Link (Production
Premium ou Master Collection uniquement) » à la page 28).
Copie d’Adobe After Effects vers Adobe Premiere Pro
Vous pouvez copier un calque basé sur un élément de métrage depuis une composition After Effects et le coller dans
une séquence Adobe Premiere Pro. Adobe Premiere Pro convertit ces calques en éléments dans la séquence et copie
l’élément de métrage source dans son panneau Projet. Si le calque comprend un effet également utilisé par Adobe
Premiere Pro, Adobe Premiere Pro convertit l’effet et tous ses paramètres et images clés.
Vous pouvez également copier des compositions imbriquées, des calques Photoshop, des calques de couleur unie et
des calques audio. Adobe Premiere Pro convertit les compositions imbriquées en séquences imbriquées et les calques
de couleur unie en caches de couleur. Vous ne pouvez pas copier des calques de forme, de lumière, d’appareil photo
ou de texte dans Adobe Premiere Pro.
1 Démarrez Adobe Premiere Pro (vous devez démarrer Adobe Premiere Pro avant de copier le calque dans After
Effects).
2 Sélectionnez un ou des calques dans le panneau Montage d’After Effects.
Remarque : si vous sélectionnez plusieurs calques et si les calques ne se chevauchent pas dans After Effects, ils sont placés
dans la même piste dans Adobe Premiere Pro. D’autre part, si les calques se chevauchent dans After Effects, l’ordre dans
lequel vous les sélectionnez détermine l’ordre de leur placement de piste dans Adobe Premiere Pro. Chaque calque est
placé sur une piste distincte, et le dernier calque sélectionné apparaît sur la piste 1. Par exemple, si vous sélectionnez des
calques de haut en bas, ils apparaissent dans l’ordre inverse dans Adobe Premiere Pro, le calque du dessous se trouvant
sur la piste 1.
3 Choisissez la commande Edition > Copier.
4 Dans Adobe Premiere Pro, ouvrez une séquence dans le panneau Montage.
5 Placez le repère d’instant courant à l’emplacement souhaité, puis choisissez la commande Edition > Coller ou
Edition > Coller et insérer.
Résultats du collage dans Adobe Premiere Pro
Lorsque vous collez un calque dans une séquence Adobe Premiere Pro, les images clés, les effets et les autres propriétés
du calque copié sont convertis comme suit :
Dernière mise à jour le 31/5/2011
95
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Importation et gestion de métrages
Elément After Effects
Conversion dans Adobe Premiere Pro Remarques
Propriété Volume audio
Filtre Volume de couche
Modes de fusion
Conversion des modes de fusion pris en
charge par Adobe Premiere Pro
Propriétés et images clés de l’effet Propriétés et images clés de l’effet, si
Adobe Premiere Pro liste les effets
l’effet existe aussi dans Adobe Premiere non pris en charge comme off-line
Pro
dans le panneau Options de l’effet.
Certains effets d’After Effects portent
des noms identiques dans
Adobe Premiere Pro ; néanmoins,
comme ce sont des effets différents,
ils ne sont pas convertis.
Expressions
Pas de conversion
Marqueurs de calque
Marques d’élément
Masques et caches
Pas de conversion
Effet Mixeur stéréo
Filtre Volume de couche
Remappage temporel, propriété
Remappage temporel, effet
Propriété Extension temporelle
Propriété Vitesse
La vitesse et l’extension temporelle
ont une relation inverse. Par exemple,
une extension de 200 % dans After
Effects est convertie en une vitesse de
50 % dans Adobe Premiere Pro.
Valeurs et images clés de la
propriété Transformation
Valeurs et images clés de trajectoire et
d’opacité
Le type d’image clé (Bézier, Bézier
auto, Bézier continue ou Par paliers)
est conservé.
Paramètres source pour fichiers
source R3D
Paramètres source pour fichiers source
R3D
Copie d’Adobe Premiere Pro vers Adobe After Effects
Vous pouvez copier un élément vidéo ou audio depuis une séquence Adobe Premiere Pro et le coller dans une
composition After Effects. After Effects convertit les éléments en calques et copie les éléments de métrage source dans
son panneau Projet. Si l’élément comprend un effet également utilisé par After Effects, ce dernier convertit l’effet et
tous ses paramètres et images clés.
Vous pouvez aussi copier des caches de couleur, des vues fixes, des séquences imbriquées et des fichiers hors ligne.
After Effects convertit les caches de couleur en calques de couleur unie et les séquences imbriquées en compositions
imbriquées. Lorsque vous copiez une image fixe Photoshop dans After Effects, les informations de calque Photoshop
sont conservées. Vous ne pouvez pas coller des titres Adobe Premiere Pro dans After Effects, mais vous pouvez coller
du texte avec des attributs depuis Adobe Premiere Titler dans After Effects.
1 Sélectionnez un élément du panneau Montage d’Adobe Premiere Pro.
2 Choisissez Edition > Copier.
3 Dans After Effects, ouvrez une composition dans le panneau Montage.
4 Tandis que le panneau Montage est actif, sélectionnez Edition > Coller. L’élément apparaît comme le calque le plus
haut dans le panneau Montage.
Remarque : pour coller l'élément au niveau de l'indicateur d'heure actuelle, positionnez ce dernier et appuyez sur les
touches Ctrl + Alt + V (Windows) ou Commande + Option + V (Mac OS).
Dernière mise à jour le 31/5/2011
96
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Importation et gestion de métrages
Résultats du collage dans After Effects
Lorsque vous collez un élément dans une composition Adobe After Effects, les images clés, les effets et les autres
propriétés de l’élément copié sont convertis comme suit :
Elément Adobe Premiere Pro
Conversion dans After Effects
Remarques
Piste audio
Calques audio
Les pistes audio 5.1 Surround ou
supérieures à 16 bits ne sont pas prises en
charge. Les pistes audio mono et stéréo
sont importées comme un ou deux
calques.
Barres et tons
Pas de conversion
Modes de fusion
Conversion
Marque d’élément
Marqueur de calque
Caches de couleur
Calques de couleur unie
Filtre Recadrage
Masque de fusion
Arrêt sur image
Remappage temporel, propriété
Valeurs et images clés de
trajectoire et d’opacité
Valeurs et images clés de la
propriété Transformation
Marque de séquence
Marques sur un nouveau calque de Pour copier des marques de séquence,
couleur unie
vous devez copier la séquence en soi ou
importer l’ensemble du projet Adobe
Premiere Pro en tant que composition.
Propriété Vitesse
Propriété Extension temporelle
Remappage temporel, effet
Remappage temporel, propriété
Titres
Pas de conversion
Le type d’image clé (Bézier, Bézier auto,
Bézier continue ou Par paliers) est
conservé.
La vitesse et l’extension temporelle ont
une relation inverse. Par exemple, une
vitesse de 50 % dans Adobe Premiere Pro
est convertie en une extension de 200 %
dans After Effects.
Configurations de l’amorce SMPTE Pas de conversion
Transitions audio et vidéo
Images clés d’opacité (Fondu
enchaîné uniquement) ou calques
de couleur unie
Valeurs et images clés de l’effet
vidéo
Propriétés et images clés de l’effet, After Effects n’affiche pas les effets non
si l’effet existe aussi dans After
supportés dans le panneau Options
Effects
d’effet.
Filtres audio Volume et Volume de Effet Mixeur stéréo
couche
Paramètres source pour fichiers
source R3D
Les autres filtres audio ne sont pas
convertis.
Paramètres source pour fichiers
source R3D
Remarque : lorsque vous importez un projet Premiere Pro dans After Effects, les fonctions sont converties de la même
façon que lors de la copie d'un élément de Premiere Pro vers After Effects.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
97
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Importation et gestion de métrages
Importation et interprétation vidéo et audio
Vidéo entrelacée et séparation de trames
L’entrelacement est une technique développée pour transmettre les signaux de télévision en utilisant des bandes
passantes limitées. Dans un système entrelacé, la moitié des lignes horizontales de chaque image vidéo est transmise
en une seule fois. En raison de la vitesse de transmission, de la rémanence de l’affichage et de la persistance visuelle, le
spectateur perçoit chaque image avec une résolution complète. Toutes les normes de télévision analogique utilisent
l’entrelacement. Les normes de télévision numérique reposent sur les systèmes entrelacés et non entrelacés. En règle
générale, les signaux entrelacés sont générés à partir d’un balayage entrelacé tandis que les signaux non entrelacés sont
générés à partir d’un balayage progressif.
Chaque image vidéo entrelacée se compose de deux champs. Chaque champ contient la moitié des lignes horizontales
de l’image. Le champ supérieur (ou Champ 1) comprend toutes les lignes impaires et le champ inférieur (ou Champ 2)
comprend toutes les lignes paires. Un moniteur vidéo entrelacé affiche chaque image en représentant tout d’abord
toutes les lignes d’un champ, puis toutes les lignes de l’autre champ. L’ordre des champs indique quel champ est
représenté en premier. Dans une vidéo NTSC, de nouveaux champs sont représentés à l’écran 60 fois par seconde
environ, ce qui correspond à une cadence d’environ 30 images par seconde.
A
B
C
Comparaison entre le balayage de champs vidéo entrelacés et le balayage progressif d’une image vidéo non entrelacée.
A. Pour la vidéo entrelacée, l’ensemble du champ supérieur (lignes impaires) est tout d’abord représenté à l’écran, de haut en bas, d’une seule
traite. B. Ensuite, l’ensemble du champ inférieur (lignes paires) est représenté à l’écran, de haut en bas, d’une seule traite. C. Pour la vidéo non
entrelacée, l’ensemble de l’image (toutes les lignes dans l’ordre) est représenté à l’écran, de haut en bas, d’une seule traite.
Les images vidéo non entrelacées ne sont pas séparées en champs. Un moniteur à balayage progressif affiche une image
vidéo non entrelacée en représentant toutes les lignes horizontales, de haut en bas, d’une seule traite. Pratiquement
tous les moniteurs sont des moniteurs à balayage progressif et la majorité des vidéos lues sur ordinateur ne sont pas
entrelacées.
Les termes progressif et non entrelacé sont donc étroitement liés et sont souvent utilisés l’un pour l’autre. Cependant,
le terme progressif fait référence à l’enregistrement ou à la représentation des lignes de balayage par une caméra ou un
écran, tandis que le terme non entrelacé fait référence au fait que les données vidéo proprement dites ne sont pas
séparées en trames.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
98
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Importation et gestion de métrages
Séparation des trames vidéo
Pour obtenir de meilleurs résultats lorsque vous utilisez un métrage entrelacé ou avec rendu de trames (vidéo NTSC,
par exemple) dans un projet After Effects, il est recommandé de séparer les trames vidéo au moment de l’importation
du métrage. After Effects sépare les trames vidéo en créant une image complète de chaque trame, sans perdre aucune
donnée du métrage d’origine.
Il est essentiel de séparer les trames si vous envisagez d’apporter des modifications importantes à l’image. Lorsque vous
effectuez la mise à l’échelle d’une vidéo entrelacée, que vous la faites pivoter ou que vous lui appliquez des effets, des
éléments indésirables, tels que des trames croisées, risquent souvent d’apparaître. La séparation des trames permet à
After Effects de convertir avec précision les images entrelacées de la vidéo en images non entrelacées, en conservant
une qualité d’image optimale. Les images non entrelacées permettent d’effectuer des modifications et d’appliquer des
effets de manière homogène et avec un niveau de qualité élevé dans After Effects.
After Effects crée un métrage avec séparation de trames à partir d’une trame initialement entrelacée. La technique
consiste à séparer les trames en deux images indépendantes. Chaque nouvelle image ne contient que la moitié des
informations de l’image d’origine. Par conséquent, il est possible que la résolution de certaines images semble
inférieure à celle des autres lors d’un affichage en mode d’ébauche. Lorsque vous effectuez le rendu de la composition
finale, After Effects reproduit les images entrelacées avec une haute qualité pour la sortie. Lorsque vous effectuez le
rendu d’un film avec une qualité optimale, After Effects effectue une interpolation entre les lignes de balayage d’une
trame pour optimiser la qualité d’image.
Si vous ne souhaitez pas produire une sortie entrelacée, utilisez plutôt un métrage source non entrelacé pour éviter
d’avoir à séparer les trames. Toutefois, si vous ne disposez pas d’une version non entrelacée de votre métrage source,
le métrage entrelacé fera très bien l’affaire.
Séparez systématiquement les trames pour un métrage entrelacé. Ne séparez jamais les trames pour des éléments de
métrage non entrelacés.
Vous ne pouvez supprimer une conversion qu’après séparation des trames.
Lorsque vous effectuez le rendu d’une composition contenant des métrages séparés, définissez l’option Rendu de
trame sur l’ordre de trames configuré sur votre matériel vidéo. Si vous n’effectuez pas le rendu de trames de la
composition ou si vous choisissez des paramètres incorrects, le film final risque d’être trop flou, saccadé ou déformé.
Pour rapidement donner l’apparence d’un film à votre métrage vidéo, importez le métrage deux fois et interprétez
chaque métrage avec un ordre de trames différent. Ajoutez-les tous les deux à la composition et fusionnez-les. Le
calque incorrectement interprété ajoute un flou cinématographique.
After Effects sépare automatiquement les trames pour les métrages vidéo D1 et DV. Pour tous les autres types de
métrages vidéo, vous pouvez séparer manuellement les trames à partir de la boîte de dialogue Interpréter le métrage.
1 Sélectionnez le métrage dans le panneau Projet.
2 Sélectionnez Fichier > Interpréter métrage > Principal.
3 Choisissez une option dans le menu Trames séparées.
4 Cliquez sur l’option Conserver les contours (qualité Optimale seulement) pour améliorer la qualité d’image dans
les zones statiques lorsque vous effectuez le rendu de l’image avec une qualité optimale. Cliquez ensuite sur OK.
Remarque : si les paramètres de trame de la boîte de dialogue Interpréter le métrage sont corrects pour le métrage d’entrée
et si ceux de la boîte de dialogue Paramètres de rendu conviennent au périphérique de sortie, vous pouvez mélanger dans
une composition des métrages ayant différents ordres de trame. Toutefois, si l’un de ces paramètres est incorrect, les
images seront dans le bon ordre, mais les trames risquent d’être inversées et les images produites seront saccadées et de
mauvaise qualité.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
99
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Importation et gestion de métrages
Détermination de l’ordre initial des trames
L’ordre des trames d’un élément de métrage vidéo entrelacé détermine l’ordre d’affichage des deux trames vidéo
(supérieure et inférieure). Lorsqu’un système affiche les lignes supérieures avant les lignes inférieures, on parle de
trame supérieure en premier. Lorsqu’il affiche les lignes inférieures avant les lignes supérieures, on parle de trame
inférieure en premier. La plupart des formats de définition standard (comme DV NTSC) affichent la trame inférieure
en premier, tandis que la majorité des formats haute définition (comme 1080i DVCPRO HD) affichent la trame
supérieure d’abord.
L’ordre d’affichage des trames est important, particulièrement lorsqu’elles comprennent des animations. Si vous
séparez des trames vidéo sans suivre l’ordre approprié, les animations risquent d’apparaître saccadées.
Certains programmes, notamment After Effects, identifient l’ordre des trames lors du rendu des fichiers vidéo
entrelacés. Lorsque vous importez un fichier vidéo identifié, After Effects respecte automatiquement l’ordre des
trames défini. Vous pouvez modifier l’ordre des trames en appliquant différents paramètres d’interprétation de
métrage.
Lorsqu’un fichier ne définit pas l’ordre des trames, vous pouvez adopter l’ordre des trames initial du métrage. Si vous
ne connaissez pas exactement l’ordre dans lequel les trames d’un métrage ont été entrelacées, suivez cette procédure.
1 Sélectionnez le métrage dans le panneau Projet.
2 Sélectionnez Fichier > Interpréter métrage > Principal.
3 Dans la boîte de dialogue Interpréter le métrage, sélectionnez l’option Trame supérieure en premier dans le
menu Trames séparées, puis cliquez sur le bouton OK.
4 Dans le panneau Projet, maintenez la touche Alt (Windows) ou Option (Mac OS) enfoncée et cliquez deux fois sur
le métrage pour l’ouvrir dans le panneau Métrage.
5 Si le panneau Prévisualisation n’est pas visible, choisissez Fenêtre > Prévisualisation.
6 Dans le panneau Métrage, recherchez un segment comprenant une ou plusieurs zones animées.
7 A l’aide du bouton Image suivante
du panneau Prévisualisation, avancez d’au moins cinq images dans le
panneau Métrage. Les zones animées doivent normalement se déplacer de manière homogène dans un seul sens. Si
vous constatez qu’une image sur deux revient en arrière, cela signifie que vous n’avez pas appliqué l’option de
séparation des trames convenant au métrage.
Ressources en ligne sur les trames et la vidéo entrelacée
Chris Pirazzi livre, sur le site Web Lurker’s Guide to Video, de nombreux détails techniques sur les trames et
l’entrelacement.
Trish et Chris Meyer proposent diverses ressources traitant de l’entrelacement, ainsi que de l’ordre, de la dominance,
du rendu et de la séparation des trames :
• Article (PDF) de présentation de l’entrelacement et de la séparation des trames sur le site Web Artbeats
• Article de présentation de l’entrelacement et de l’ordre des trames sur le site Web ProVideo Coalition
• Article explicatif des termes ordres des trames et dominance de trames sur le site Web ProVideo Coalition
• Aperçu vidéo des champs et de l’entrelacement sur le site Web Lynda.com
Dernière mise à jour le 31/5/2011
100
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Importation et gestion de métrages
Suppression d’une conversion 3:2 ou 24Pa d’une vidéo
Le processus de conversion d’un film 24 i/s en vidéo 29,97 i/s s’appelle la conversion 3:2. Elle consiste à répartir les
images du film entre les trames vidéo en suivant un modèle 3:2 qui se répète. La première image du film est copiée dans
les trames 1 et 2 de la première image de la vidéo, ainsi que dans la trame 1 de la deuxième image de la vidéo. La
deuxième image du film est ensuite répartie dans les deux trames suivantes de la vidéo (trame 2 de la deuxième image
de la vidéo et trame 1 de la troisième image de la vidéo). Ce modèle 3:2 se répète jusqu’à ce que quatre images du film
soient réparties sur cinq images de la vidéo, et ainsi de suite.
La conversion 3:2 produit des images complètes (désignées par la lettre W) et des images à trames séparées (désignées
par la lettre S). Les trois images vidéo complètes contiennent deux trames issues de la même image du film. Les deux
autres images à trames séparées contiennent une image vidéo issue de deux images différentes du film. Les
deux images à trames séparées sont toujours adjacentes. La phase de conversion 3:2 est le point sur lequel les
deux images à trames séparées se trouvent dans les cinq premières images du métrage.
Elle est le résultat de deux conversions qui se produisent au cours de la conversion 3:2 : le film 24 i/s est redistribué
sous la forme d’une vidéo 30 i/s de sorte que chaque groupe de quatre images du film 24 i/s se répartisse sur
cinq images de 30 i/s (29,97 i/s) de la vidéo. La cadence du film est d’abord réduite de 0,1 % pour tenir compte de la
différence entre 29,97 i/s et 30 i/s. Chaque image du film est ensuite répétée selon un modèle spécial et associée aux
trames de la vidéo.
3
2
3
2
A
B
W
S
S
W
W
Lorsque vous effectuez la conversion 3:2 d’un métrage, une image du film (A) est scindée en deux ou trois trames vidéo entrelacées (B),
regroupées au sein d’images vidéo comprenant deux trames chacune.
Lorsque vous importez une vidéo entrelacée qui se trouvait à l’origine sur film, vous pouvez supprimer la
conversion 3:2 appliquée pendant la conversion film-vidéo au moment de la séparation des trames. En procédant ainsi,
les effets appliqués dans After Effects ne sont pas déformés.
Il est important de supprimer la conversion 3:2 d’un métrage vidéo qui se trouvait initialement sur film pour que les
effets ajoutés dans After Effects puissent se synchroniser parfaitement avec la cadence initiale du film. La suppression
de la conversion 3:2 réduit la cadence de 1/5, soit de 30 à 24 ips ou de 29,97 à 23,976 ips, ce qui réduit également le
nombre d’images à modifier. Pour supprimer une conversion 3:2, vous devez également indiquer la phase de la
conversion 3:2.
After Effects prend également en charge la conversion Panasonic DVX100 24p DV, appelée 24P Advance (24Pa).
Certaines caméras utilisent ce format pour acquérir de l’imagerie 23.976 à numérisation progressive en utilisant des
bandes DV standard.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
101
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Importation et gestion de métrages
Avant de supprimer une conversion 3:2, séparez les trames (trame supérieure en premier ou trame inférieure en
premier). Une fois les trames séparées, After Effects peut analyser le métrage pour identifier la phase de conversion 3:2
et l’ordre des trames appropriés. Si vous connaissez déjà la phase et l’ordre des trames, choisissez-les dans les
menus Trames séparées et Suppression de la conversion de la boîte de dialogue Interpréter le métrage.
1 Dans le panneau Projet, sélectionnez le métrage pour lequel vous voulez supprimer la conversion 3:2.
2 Sélectionnez Fichier > Interpréter métrage > Principal.
3 Dans la zone Champs et conversion, sélectionnez l’option Trame supérieure en premier ou Trame inférieure en
premier dans le menu Trames séparées.
4 Utilisez l’une des méthodes suivantes, puis cliquez sur le bouton OK :
• Si vous connaissez la phase de la conversion 3:2 ou 24Pa, choisissez-la dans le menu Suppression de la conversion.
• Pour qu’After Effects identifie les paramètres appropriés, cliquez sur Evaluer la conversion 3:2 ou sur Evaluer la
conversion 24Pa.
Remarque : si le fichier de métrage contient des images issues de différentes sources, la phase risque de ne pas être
homogène. Si la phase est incohérente, importez le métrage plusieurs fois, à raison d’une fois par phase, et interprétez
chaque métrage avec un paramètre différent. Ajoutez ensuite les différents métrages à votre composition et découpez les
calques afin de ne conserver que les images qui vous intéressent. En d’autres termes, si une séquence comprend plusieurs
phases de conversion, vous devez la fractionner en plusieurs éléments et supprimer la conversion dans chacun d’eux. Cette
situation peut se présenter si la séquence en question est un film qui a été monté à partir de plusieurs sources sur un
système de montage non linéaire (NLE).
Voir aussi
« Interprétation de métrages » à la page 75
« Introduction à la conversion 3:2 » à la page 772
Ressources en ligne relatives à la conversion
Sur le site Web Lynda.com, Chris Meyer propose un didacticiel vidéo ayant pour thème l’identification de la
conversion.
Chris et Trish Meyer sont également les auteurs d’un article consacré à la conversion 3:2, disponible sur le site Web
Artbeats.
Importation d’éléments au format Panasonic P2
Une carte P2 est un périphérique de stockage électronique qui s’insère dans l’emplacement PCMCIA d’un caméscope
Panasonic P2. Les données numériques vidéo et audio provenant du caméscope sont enregistrées sur la carte au
format MXF (Media eXchange Format), un format structuré et sans codec. Adobe Premiere Pro et After Effects
prennent plus particulièrement en charge la variante Panasonic Op-Atom du format MXF et les données vidéo aux
formats AVC-Intra 50, AVC-Intra 100, DV, DVCPRO, DVCPRO50 et DVCPRO HD. Un clip est considéré au
format P2 si ses données audio et vidéo sont contenues dans des fichiers au format MXF Panasonic Op-Atom et si ces
fichiers sont groupés dans une arborescence de dossiers donnée.
La racine de l’arborescence des dossiers P2 est un dossier CONTENTS. Chaque élément d’origine (vidéo ou audio) se
trouve dans un fichier enveloppant MXF distinct ; les fichiers vidéo MXF se trouvent dans le sous-dossier VIDEO et
les fichiers audio MXF dans le sous-dossier AUDIO. Les relations entre les fichiers d’origine et les métadonnées
associées sont suivies dans des fichiers XML situés dans le sous-dossier CLIP.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
102
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Importation et gestion de métrages
Remarque : Adobe Premiere Pro et After Effects ne prennent pas en charge les doublures enregistrées par des caméscopes
Panasonic P2 dans les dossiers PROXY des cartes P2.
Les données vidéo et audio sont directement enregistrées sous forme numérique sur les cartes P2, exactement comme
sur un disque dur. Aucune étape de capture n’intervient lors de l’importation d’un support depuis une carte P2. Le
processus de lecture des données sur la carte, puis de conversion dans un format utilisable dans un projet est également
appelé ingest.
Pour lire une carte P2 sur votre ordinateur, vous devez installer le pilote approprié (disponible en téléchargement sur
le site Web de Panasonic). Panasonic propose également l’application P2 Viewer, qui vous permet de naviguer et de
lire des supports enregistrés sur une carte P2. Rendez-vous sur le site Web Panasonic pour plus de détails.
Les cartes Panasonic P2 utilisent le système de fichiers FAT32. La taille maximale de chaque fichier est donc de 4 Go.
Lorsque l’enregistrement d’un film dépasse 4 Go, le caméscope P2 crée un autre fichier et continue l’enregistrement
dans ce fichier sans interruption. On parle de découpage multiclip car le film est réparti dans plusieurs fichiers ou clips.
De même, le caméscope peut répartir un film dans des fichiers stockés sur différentes cartes P2 : si plusieurs cartes P2
sont chargées dans le caméscope, le film est enregistré sur la première carte P2 jusqu’à ce que l’espace disponible soit
insuffisant. Un nouveau fichier est alors créé sur la carte P2 suivante qui dispose d’un espace suffisant et la suite du
film est enregistrée dans ce fichier. Bien qu’un même film puisse être enregistré dans un groupe de plusieurs clips
fractionnés, le film multifichier est conçu pour être traité comme un clip ou métrage unique dans une application de
montage vidéo. Pour permettre l’importation automatique et simultanée dans After Effects d’un groupe de clips
fractionnés et le montage d’un métrage unique à partir de ces derniers, les clips doivent tous être enregistrés sur la
même carte P2. Aucun fichier ne doit manquer, y compris le fichier XML de métadonnées associé.
1 (Facultatif) Copiez l’intégralité du contenu de la carte P2 sur disque dur.
Bien que l’importation directe dans Adobe Premiere Pro ou After Effects depuis une carte P2 soit possible, il est
généralement plus efficace de copier le contenu de la carte P2 sur un disque dur avant l’importation.
2 Choisissez Fichier > Importer.
3 Accédez au dossier CONTENTS.
4 Sélectionnez un ou plusieurs fichiers XMF.
• Pour importer un élément vidéo d’origine et les éléments audio d’origine associés, sélectionnez les fichiers XMF
dans le dossier VIDEO.
• Pour importer uniquement les éléments audio d’origine, sélectionnez les fichiers XMF dans le dossier AUDIO.
• Pour importer un groupe de clips fractionnés enregistrés sur la même carte P2, sélectionnez uniquement l’un des
fichiers MXF du groupe dans le dossier VIDEO. Le groupe est importé sous la forme d’un seul métrage dont la
durée est égale à la durée totale de tous les clips inclus dans le groupe. Si vous sélectionnez plusieurs de ces clips,
l’ensemble des clips du groupe est importé deux fois, créant des doublons dans le panneau Projet.
Il est impossible d’importer sous la forme d’un métrage unique les clips d’un film répartis sur plusieurs cartes. Dans ce
cas, vous devez sélectionner un seul fichier MXF appartenant au film sur chacune des cartes pour créer un métrage
distinct pour chaque partie de film enregistrée sur chaque carte. Par exemple, si un groupe de clips fractionnés d’un
même film est lui-même réparti sur deux cartes, vous devez sélectionner un des clips du groupe enregistré sur la carte 1
et un autre clip de celui enregistré sur la carte 2. Le contenu du film est importé dans deux métrages dans le panneau
Projet.
La colonne Date du panneau Projet indique la date d’acquisition de chaque clip source. Après importation des
différents clips, vous pouvez utiliser la valeur Date pour déterminer l’ordre chronologique adéquat de ces derniers au
sein du film.
Remarque : After Effects ne peut pas effectuer une exportation directe au format P2. Pour le rendu et l’exportation du
format P2, utilisez Adobe Media Encoder ou Premiere Pro.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
103
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Importation et gestion de métrages
Pour de plus amples informations sur le format et les flux de production Panasonic P2 avec les logiciels de vidéo
numérique d’Adobe, accédez au site Web d’Adobe à l’adresse suivante :
• Guides sur les flux de production Adobe pour les caméras et métrages P2, RED, XDCAM, AVCCAM et DSLR
• Guide du flux de production P2 pour les produits Adobe de vidéo numérique
• Vidéo de présentation du flux de production P2 dans After Effects par Dave Helmly
Préparation et importation de fichiers images 3D
Importation d’images 3D à partir de Photoshop Extended et d’Illustrator
Calques d’objets 3D dans les fichiers PSD
Adobe Photoshop Extended permet d’importer et de manipuler les modèles 3D (objets 3D) dans plusieurs formats
courants. Photoshop permet également de créer des objets 3D de forme très simple.
After Effects peut importer ces calques d’objets 3D dans des fichiers PSD et en effectuer le rendu à l’aide de la caméra
active dans une composition (voir la section « Calques d’objets 3D de Photoshop » à la page 171).
Pour visionner un didacticiel vidéo sur l’utilisation de calques d’objets 3D de Photoshop dans After Effects, rendezvous sur le site Web d’Adobe.
Vanishing Point exchange
Lorsque vous utilisez la fonction de point de fuite dans Photoshop Extended, vous pouvez ensuite utiliser la
commande Fichier > Exporter vers After Effects (.vpe) afin d’enregistrer les résultats sous forme d’un ensemble de
fichiers PNG (un pour chaque plan) et d’un fichier .vpe décrivant la géométrie de la scène. Vous pouvez alors importer
le fichier .vpe dans After Effects. After Effects utilise les informations du fichier .vpe pour recréer la scène sous forme
d’une composition contenant un calque de caméra et un calque 3D à perspective corrigée pour chaque fichier PNG.
La caméra est située sur l’axe z négatif, sur (x,y)=(0,0). Le point ciblé de la caméra pointe sur le centre de la
composition. Le zoom de la caméra est défini en fonction de l’angle d’ouverture dans la scène du point de fuite.
Les calques 3D des plans de la scène possèdent un calque parent avec son point d’ancrage au centre de la composition.
Ainsi, la scène entière peut être transformée.
Vanishing Point exchange donne de bons résultats uniquement pour les images à pixels carrés dans Photoshop.
Pour visionner des didacticiels vidéo sur l’utilisation des données obtenues avec l’outil Point de fuite de Photoshop
dans After Effects, rendez-vous sur le site Web d’Adobe :
• Working with Vanishing Point in Photoshop and After Effects (Utilisation d’un point de fuite dans Photoshop et
After Effects)
• Using Vanishing Point to map a 3D environment (Utilisation d’un point de fuite pour mapper un
environnement 3D)
Bob Donlon explique, dans un didacticiel disponible sur son blog, comment utiliser Vanishing Point Exchange.
Aharon Rabinowitz explique, dans un didacticiel vidéo disponible sur le site Web Creative COW, comment utiliser
Vanishing Point Exchange.
Sur son site Web, Lester Banks propose un didacticiel vidéo qui explique comment utiliser l’effet Point de fuite dans
Photoshop Extended, avant d’insérer la scène 3D dans After Effects sous la forme d’un fichier .vpe ou de l’insérer en
tant que calque d’objet 3D dans un fichier PSD.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
104
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Importation et gestion de métrages
Sur son site Web Video Copilot, Andrew Kramer explique dans un didacticiel vidéo comment utiliser
Vanishing Point Exchange.
Importation de fichiers PSD dans des scènes 3D
Paul Tuersley a développé un script qui transforme un fichier PSD à calques en une scène 3D dans After Effects. Vous
pouvez le télécharger sur le site Web AE Enhancers. Ce script crée une composition et ajoute des expressions aux
calques à partir du fichier PSD. Lorsque vous déplacez les calques le long de l’axe Z, la scène est parfaitement identique
à l’illustration originale dans la vue Caméra active. Vous pouvez animer la caméra autour de la scène pour constater
que les calques se situent à des profondeurs différentes dans l’espace 3D.
Effets 3D dans Illustrator
Les effets 3D dans Illustrator (extrusion et biseautage, révolution et rotation) confèrent une apparence
tridimensionnelle à tous les objets d’images vectorielles, y compris le texte et les dessins. Pour ajouter de la profondeur
à vos dessins et textes vectoriels, créez-les dans Illustrator en utilisant les effets 3D, puis importez le résultat dans
After Effects.
Voir aussi
« Calques 3D » à la page 165
« Caméras, lumières et points ciblés » à la page 172
Importation et utilisation de fichiers 3D à partir d’autres applications
After Effects permet d’importer les fichiers d’images 3D enregistrés au format Softimage PIC, RLA, RPF, OpenEXR ou
Electric Image (EI). Ces fichiers contiennent des couches rouge, verte, bleue et alpha (RVBA), ainsi que des couches
secondaires renfermant des paramètres facultatifs, notamment la profondeur z, les ID d’objet et les coordonnées des
texture.
Vous pouvez importer dans After Effects des fichiers composites contenant des informations 3D, mais vous ne pouvez
pas modifier ou créer des modèles 3D dans ce programme.
After Effects traite chaque fichier 3D composite tiers comme s’il s’agissait d’un seul calque 2D. Ce calque peut
globalement accepter des attributs 3D et être traité comme un calque 3D d’After Effects, mais les objets qu’il contient
ne peuvent pas être manipulés individuellement dans un espace 3D. Pour accéder aux données de profondeur 3D et à
d’autres informations sur les couches auxiliaires dans les fichiers image 3D, utilisez les effets de couches 3D (voir la
section « Effets de couches 3D » à la page 451).
Des modules externes d’effets de couche 3D de fnord software sont inclus avec After Effects pour donner accès à
plusieurs calques et couches de fichiers OpenEXR (voir la section « Utilisation des couches dans les fichiers
OpenEXR » à la page 452).
After Effects permet également l’importation des données de caméra ayant subi une opération de « baking », telles que
la distance focale, la taille du film et les données de transformation, depuis des fichiers de projets Maya sous forme de
composition unique ou de deux compositions (voir la section « Baking et importation de données Maya » à la
page 106).
After Effects importe des données de caméra enregistrées avec des fichiers de séquence RLA ou RPF (voir la section
« Importation de données RLA ou RPF dans un calque de caméra » à la page 106).
Les fichiers Softimage PIC sont associés à un fichier ZPIC qui renferme les paramètres de profondeur z. Bien qu’il soit
impossible d’importer un fichier ZPIC, vous pouvez accéder aux paramètres des couches supplémentaires, à condition
que le fichier ZPIC réside dans le même dossier que le fichier PIC importé.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
105
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Importation et gestion de métrages
De même, il est possible d’associer les fichiers Electric Image (EI) à des fichiers EIZ renfermant des données de couche
relatives à la profondeur z. Comme pour les fichiers ZPIC, il est impossible d’importer des fichiers EIZ dans
After Effects. En revanche, vous pouvez les enregistrer dans le même dossier que les fichiers EI. Pour plus de détails
sur la création de fichiers EIZ, reportez-vous à la documentation Electric Image.
Remarque : certaines applications 3D, telles que Cinema 4D, permettent d’exporter directement une composition
After Effects.
Lors de l’utilisation d’une application de modélisation 3D, une technique courante consiste à insérer des objets nuls
(comme des lumières nulles ou des nœuds de localisateur nuls) dans l’image, aux emplacements que vous souhaitez
modifier dans After Effects. Après avoir importé le fichier 3D dans After Effects, vous pouvez utiliser ces objets nuls
comme références pour l’insertion d’autres éléments visuels.
Voir aussi
« Calques 3D » à la page 165
« Caméras, lumières et points ciblés » à la page 172
Ressources en ligne sur l’importation et l’utilisation de fichiers 3D à partir d’autres
applications
Lutz Albrecht propose, sur le site Web d’Adobe (en anglais), un document en deux parties consacré à l’intégration
d’applications 3D à After Effets. Ces articles traitent de la création de courbes UV, de caches et de couches à partir
d’applications 3D diverses, dont Maxon Cinema 4D, NewTek Lightwave et Luxology Modo. Ils expliquent ensuite
comment utiliser les modules externes RE:Vision Effects RE:Map et fnord ProEXR pour exploiter ces données dans
After Effects.
Dans un extrait de leur livre Creating Motion Graphics disponible sur leur site Web, Chris et Trish Meyer expliquent
comment utiliser les données d’applications 3D dans After Effects.
Tyson Ibele met à disposition sur son site Web des didacticiels qui expliquent comment utiliser les sorties 3D Max
(3D Studio MAX) dans After Effects.
Sur le site Web CG Swot, Dave Scotland propose un didacticiel vidéo en deux parties dans lequel il explique comment
créer des fichiers RPF dans une application 3D et comment les utiliser dans After Effects. La première partie vous
présente le format RPF et vous explique comment créer des fichiers RPF dans 3DS Max. Dans la seconde partie, vous
apprendrez comment utiliser les informations ID d’objet et Profondeur Z d’un fichier RPF dans After Effects, à l’aide
des effets Cache d’ID, Profondeur de champ, Cache de profondeur et Brouillard 3D.
Eran Stern propose, sur le site Web Artbeats, un didacticiel vidéo illustrant l’utilisation d’un logiciel de suivi 3D qui
corrige les mouvements de la caméra, de telle sorte que des éléments supplémentaires puissent être composés dans la
scène et semblent mettre à l’honneur le mouvement. Ce didacticiel vidéo utilise Pixel Farm PFHoe, mais les techniques
peuvent être appliquées à pratiquement tous les logiciels de détection de mouvement (match moving).
Sur son site Web, Bartek Skorupa propose un script pour l’exportation des données de caméra et d’objet de Blender
pour les utiliser dans After Effects. Il fournit également un exemple de projet et un didacticiel vidéo qui expliquent
comment utiliser ce script.
Sur le site Web CGTUTS+, Harrison Ambs explique dans un didacticiel vidéo en deux parties comment importer des
données de Cinema 4D dans After Effects :
• 1re partie
• 2e partie
Dernière mise à jour le 31/5/2011
106
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Importation et gestion de métrages
Importation de données RLA ou RPF dans un calque de caméra
After Effects importe des données de caméra enregistrées avec des fichiers de séquence RLA ou RPF. Ces données sont
incorporées dans des calques de caméra, à raison d’un par caméra dans la séquence, créés par After Effects dans le
panneau Montage. Vous pouvez accéder aux données de caméra d’une séquence RLA ou RPF importée et créer un
calque de caméra contenant ces données.
1 Ajoutez la séquence dans une composition et sélectionnez la couche correspondante dans le panneau Montage.
2 Choisissez Animation > Assistant d’image clé > Importation fichier caméra RPF.
Remarque : pour créer un fichier RLA ou RPF avec les données de caméra dans 3D Studio Max, enregistrez le rendu au
format RPF avec les options Couverture, Profondeur Z et Couches alpha activées.
Sur le site Web CG Swot, Dave Scotland propose un didacticiel vidéo en deux parties dans lequel il explique comment
créer des fichiers RPF dans une application 3D et comment les utiliser dans After Effects. La première partie vous
présente le format RPF et vous explique comment créer des fichiers RPF dans 3DS Max. Dans la seconde partie, vous
apprendrez comment utiliser les informations ID d’objet et Profondeur Z d’un fichier RPF dans After Effects, à l’aide
des effets Cache d’ID, Profondeur de champ, Cache de profondeur et Brouillard 3D.
Voir aussi
« Calques 3D » à la page 165
« Caméras, lumières et points ciblés » à la page 172
Baking et importation de données Maya
After Effects importe les données de caméra depuis les fichiers de projets Maya. Avant d’importer les données de
caméra Maya, vous devez procéder à une opération de « baking » (terminologie Maya). Cette opération sur les données
de la caméra facilite l’animation avec des images clés dans la suite de votre projet. Cette opération consiste à placer une
image clé à chaque image de l’animation. Chaque caméra ou propriété de transformation peut avoir 0, 1 ou un nombre
déterminé d’images clés. Par exemple, si une propriété n’est pas animée dans Maya, il est possible de ne définir aucune
image clé pour cette propriété ou d’en définir une au début de l’animation. Si une propriété possède plusieurs images
clés, elle doit en posséder le même nombre que toutes les autres propriétés d’animation possédant plusieurs images
clés.
Réduisez la durée d’importation en créant ou en enregistrant un fichier Maya aussi simple que possible. Dans Maya,
réduisez le nombre d’images clés en supprimant les couches statiques avant l’opération de « baking » et enregistrez une
version allégée du projet Maya, contenant uniquement l’animation de la caméra.
Remarque : les indicateurs de transformation suivants ne sont pas pris en charge : query, relative, euler, objectSpace,
worldSpace, worldSpaceDistance, preserve, shear, scaleTranslation, rotatePivot, rotateOrder, rotateTranslation, matrix,
boundingBox, boundingBoxInvisible, pivots, CenterPivots et zeroTransformPivots. After Effects ignore ces indicateurs
non pris en charge. Aucun avertissement ou message d’erreur n’apparaît.
Par défaut, After Effects traite les unités linéaires spécifiées dans le fichier Maya en tant que pixels.
Vous pouvez importer des données de caméra à partir de fichiers de projet Maya (.ma) et utiliser les données sous la
forme d’une composition unique ou de deux compositions.
Pour chaque fichier Maya importé, After Effects crée une ou deux compositions comme suit :
• Si le projet Maya utilise le format des pixels carrés, After Effects crée une seule composition de type pixels carrés
contenant les données et les transformations de la caméra.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
107
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Importation et gestion de métrages
• Si le projet Maya n’utilise pas ce format, After Effects crée deux compositions. La première, dont le nom de fichier
commence par Carré, utilise le format des pixels carrés et contient les données de caméra. La seconde, ou
composition parente, n’utilise pas le format des pixels carrés et conserve les dimensions du fichier d’origine. Elle
contient, en outre, la composition basée sur les pixels carrés. Lorsque vous utilisez des données de caméra
importées, servez-vous des calques 3D et du métrage à pixels carrés dans la composition à pixels carrés, et utilisez
tous les métrages à pixels non carrés dans la composition réceptrice.
Lorsque vous importez un fichier Maya avec une caméra à un nœud, After Effects crée une caméra dans la
composition à pixels carrés qui comporte la distance focale, le format du film et les données de transformation de la
caméra.
Lorsque vous importez un fichier Maya avec une caméra à deux nœuds ou ciblée, After Effects crée une caméra ainsi
qu’un nœud parent supplémentaire dans la composition à pixels carrés. Le nœud parent contient uniquement les
données de transformation de caméra. After Effects importe les caméras à 2 nœuds automatiquement avec le nœud de
localisateur comme point ciblé, l’option d’orientation automatique de la caméra étant réglée sur Orienter vers le point
ciblé.
After Effects ne lit pas les caméras à 3 nœuds.
Remarque : After Effects lit uniquement les caméras de rendu dans les fichiers Maya et ignore les caméras de type
orthographique et de perspective. Par conséquent, pensez à toujours générer une caméra de rendu à partir de
fichiers Maya, même si elle est identique à la caméra de perspective. Si vous appliquez le paramètre de caméra FilmFit,
veillez à bien utiliser un FilmFit horizontal ou vertical, et non un remplissage.
After Effects peut lire les nœuds de localisateur Maya, qui vous permettent de suivre les objets depuis la scène Maya
tels qu’ils sont traduits dans After Effects. After Effects crée un calque nul et lui applique les transformations
appropriées si le nom d’un nœud de localisateur Maya contient le mot Null, NULL ou null. Evitez l’association des
nœuds de localisateur dans Maya ; associez-les plutôt à la géométrie.
Remarque : After Effects ne lit pas les coordonnées World ni Underworld dans LocatorShape. Utilisez un nœud de
transformation pour les placer.
Voir aussi
« Calques 3D » à la page 165
« Caméras, lumières et points ciblés » à la page 172
Préparation et importation d’images fixes
Préparation des fichiers d’images fixes pour l’importation
Vous pouvez importer dans After Effects des images fixes individuelles ou une série d’images fixes sous forme de
séquence. Pour plus de détails sur les formats d’images fixes pouvant être importés par After Effects, voir la section
« Formats d’importation pris en charge » à la page 71.
After Effects utilise un espace colorimétrique RVB, mais peut importer et convertir des images CMJN. Cependant,
dans la mesure du possible, privilégiez l’utilisation de l’espace colorimétrique RVB dans des applications telles
qu’Illustrator ou Photoshop lorsque vous créez des images pour des vidéos, des films ou d’autres supports non destinés
à l’impression. L’utilisation de l’espace RVB fournit une gamme de couleurs plus étendue et assure un rendu plus
précis de votre sortie finale.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
108
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Importation et gestion de métrages
Avant d’importer une image fixe dans After Effects, préparez-la le plus possible pour réduire le temps nécessaire au
rendu. Il est généralement plus facile et plus rapide de préparer une image fixe dans son application d’origine que de
la modifier dans After Effects. Avant d’importer une image dans After Effects, vous pouvez effectuer les opérations
suivantes :
• Vérifiez que le format du fichier est compatible avec le système d’exploitation que vous comptez utiliser.
• Découpez les parties de l’image à ne pas afficher dans After Effects.
Remarque : les dimensions des fichiers Illustrator ne sont pas forcément des entiers (par exemple,
216,5 x 275,5 pixels). Pendant l’importation de ces fichiers, After Effects compense de telles dimensions en
arrondissant à l’entier supérieur (par exemple, 217 x 276 pixels). Cette opération d’arrondi engendre une ligne noire
sur le bord droit (largeur) ou inférieur (hauteur) de l’image importée. Lors du recadrage dans Illustrator, assurez-vous
que les dimensions de la zone recadrée présentent des nombres entiers de pixels.
• Si vous souhaitez désigner des zones transparentes, créez une couche alpha ou utilisez les outils de transparence
d’applications telles que Photoshop ou Illustrator.
• Si vous envisagez d’effectuer la sortie finale sur vidéo TV, n’utilisez pas de lignes horizontales fines (lignes de
1 pixel, par exemple) dans les images ou le texte pour éviter les scintillements causés par l’entrelacement. Si ce n’est
pas possible, ajoutez un léger flou pour que l’image ou le texte apparaisse dans les deux champs vidéo sans scintiller
d’une trame à l’autre (voir les sections « Vidéo entrelacée et séparation de trames » à la page 97 et « Meilleures
pratiques pour la création de texte et d’images vectorielles pour une vidéo » à la page 354.)
• Si la sortie finale est une vidéo TV, veillez à ce que les parties importantes de l’image coïncident avec les zones
admissibles pour les titres et les actions. Lorsque vous créez un document dans Illustrator ou Photoshop en utilisant
un paramètre prédéfini pour les films et les vidéos, les zones admissibles sont affichées sous forme de lignes de
repère (voir la section « Zones admissibles, grilles, repères et règles » à la page 201).
• Si la sortie finale est une vidéo TV, veillez à ce que les couleurs coïncident avec les zones compatibles avec la plage
de diffusion (voir la section « Couleur TV » à la page 300).
• Enregistrez le fichier en respectant les conventions de dénomination appropriées. Par exemple, si vous comptez
importer le fichier dans After Effects sous Windows, utilisez une extension de nom de fichier à trois caractères.
• Définissez les dimensions en pixels sur la résolution et indiquez le format d’image à utiliser dans After Effects. Si
vous envisagez d’effectuer une mise à l’échelle de l’image au fil du temps, définissez des dimensions qui permettent
d’afficher suffisamment de détails, compte tenu de la taille maximale de l’image dans le projet. S’agissant de
l’importation et du rendu des fichiers, After Effects prend en charge une taille d’image maximale de 30 000 x
30 000 pixels. La taille d’image que vous pouvez importer ou exporter dépend de la capacité de mémoire RAM
physique dont dispose After Effects. Les dimensions maximales d’une composition sont de 30 000 x 30 000 pixels.
Remarque : dans Photoshop (ou toute autre application de retouche graphique), le paramètre de taille de l’image ou
de dimensions en pixels est utile à la préparation des données de l’image en vue de son importation dans After Effects
(et non les paramètres exprimés en points par pouce ou en pixels par pouce). La taille de l’image détermine la largeur
et la hauteur de l’image en pixels, qu’il s’agisse des minuscules pixels d’un périphérique mobile ou des gros pixels d’un
panneau d’affichage animé. Les paramètres de points par pouce ou pixels par pouce concernent l’impression d’une
image et l’échelle des tracés copiés et collés.
Voir aussi
« Mémoire et stockage » à la page 667
« Copie d’un tracé depuis Illustrator, Photoshop ou Fireworks » à la page 328
Dernière mise à jour le 31/5/2011
109
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Importation et gestion de métrages
Importation d’une image fixe ou d’une séquence d’images fixes
Vous pouvez importer des fichiers d’images fixes sous forme de métrages individuels ou importer une série de fichiers
d’images fixes en tant que séquence d’images fixes. Celle-ci est un métrage distinct dans lequel chaque image fixe est
reproduite sous la forme d’une trame unique.
Pour importer plusieurs fichiers d’images sous forme d’une séquence d’images fixes, il faut que ces fichiers se situent
dans le même dossier et utilisent le même type de nom de fichier numérique ou alphabétique (par exemple, Seq1, Seq2,
Seq3).
Si vous importez un fichier qu’After Effects considère comme élément d’une séquence d’images fixes, l’application
importe par défaut tous les fichiers situés dans le même dossier et semblant appartenir à la même séquence. De la
même manière, lorsque vous sélectionnez plusieurs fichiers qui semblent appartenir à une séquence, After Effects les
importe tous dans une seule et même séquence. Vous pouvez voir les fichiers qu’After Effects va importer en bas de la
boîte de dialogue d’importation. Vous pouvez également importer des images et des séquences en faisant glisser des
fichiers et des dossiers vers le panneau Projet.
Pour empêcher After Effects d’importer plusieurs fichiers si vous souhaitez n’en importer qu’un seul ou éviter que
l’application n’interprète plusieurs fichiers comme éléments d’une même séquence, désélectionnez l’option Séquence
dans la boîte de dialogue d’importation. After Effects mémorise ce réglage et l’utilise ensuite par défaut.
Vous pouvez importer simultanément plusieurs séquences à partir d’un même dossier en sélectionnant les fichiers de
différentes séquences et en sélectionnant l’option Séquences multiples en bas de la boîte de dialogue d’importation.
Lors de l’importation d’une séquence d’images fixes, vous pouvez sélectionner l’option Ordre alphabétique dans la
boîte de dialogue d’importation afin d’importer une séquence dont la numérotation comporte des intervalles (par
exemple, Seq1, Seq2, Seq3, Seq5). Si vous importez une séquence comprenant des intervalles sans avoir sélectionné
cette option, After Effects vous avertit que la séquence d’images est incomplète et remplace les cadres manquants par
des pseudo-éléments.
After Effects se base sur les paramètres de la première image de la séquence pour déterminer comment interpréter les
images suivantes de la séquence.
Si les fichiers d’images d’une séquence sont de type multicalque, comme les documents Adobe Photoshop ou
Adobe Illustrator, vous pouvez choisir d’importer la séquence sous forme de métrage standard ou de composition. Si
vous optez pour la seconde solution, les calques de chaque fichier sont importés en tant que séquences distinctes et
apparaissent sous la forme de calques individuels dans le panneau Montage.
Remarque : lorsque vous effectuez le rendu d’une composition contenant une séquence numérotée, le module de sortie
utilise le numéro de l’image de départ en tant que premier numéro. Par exemple, si le rendu commence à l’image 25, le
nom du fichier sera 00025.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
110
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Importation et gestion de métrages
La séquence de fichiers d’images fixes (gauche) est convertie en image unique après importation dans After Effects (droite).
Voir aussi
« Modules de sortie et paramètres des modules de sortie » à la page 743
« Importation de métrages » à la page 74
Importation d’une séquence d’images fixes sous forme de métrage distinct
1 Choisissez Fichier > Importer > Fichier.
2 Sélectionnez un fichier dans la séquence. Pour importer un sous-ensemble de fichiers de la séquence, sélectionnez
le premier fichier, maintenez la touche Maj enfoncée, puis sélectionnez le dernier fichier à importer.
3 Choisissez l’option Métrage dans le menu Importer sous.
4 Cliquez sur le bouton Ouvrir (Windows) ou Importer (Mac OS).
5 Dans la boîte de dialogue [nom du fichier], choisissez l’une des options suivantes dans le menu Choisir un calque :
Calques fusionnés Importe la séquence sous forme de métrage de séquence en fusionnant les calques éventuellement
présents dans le fichier en un calque unique.
Choisir un calque Importe la séquence sous forme de métrage de séquence en extrayant le même calque de chaque
fichier source (par exemple, le calque 3) pour l’utiliser dans la séquence. Si vous sélectionnez cette option pour une
séquence PSD, vous pouvez également choisir d’ignorer les styles de calque ou de les fusionner dans le calque. Vous
devez également sélectionner une option de dimension du métrage : choisissez l’option Taille de calque pour que les
dimensions du calque correspondent à son contenu ou l’option Taille de document pour qu’elles correspondent à la
taille du document d’origine.
6 Cliquez sur le bouton OK.
Pour accéder individuellement aux différents composants de du métrage à tout moment, vous pouvez convertir le
métrage en composition (voir la section « Conversion d’un métrage fusionné en composition » à la page 111).
Dernière mise à jour le 31/5/2011
111
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Importation et gestion de métrages
Importation d’une séquence d’images fixes sous forme de composition
Lorsque vous importez un fichier Photoshop ou Illustrator sous forme de composition, After Effects vous donne accès
aux calques individuels, aux modes de fusion, aux calques d’ajustement, aux styles de calque, aux masques, aux repères
et aux autres fonctionnalités de Photoshop ou d’Illustrator. La composition importée et un dossier contenant chaque
calque sous forme de métrage apparaissent dans le panneau Projet.
1 Choisissez Fichier > Importer > Fichier.
2 Sélectionnez un fichier dans la séquence. Pour importer un sous-ensemble de fichiers de la séquence, sélectionnez
le premier fichier, maintenez la touche Maj enfoncée, puis sélectionnez le dernier fichier à importer.
3 Choisissez l’une des options suivantes dans le menu Importer sous :
Composition – Conserver les tailles de calque Importez les calques dans leurs dimensions d’origine.
L’une des raisons d’importer les calques comme une composition avec des calques dans leurs tailles d’origine (au lieu
d’importer chaque calque selon la taille de l’image de composition) est que le point d’ancrage de chaque calque est
défini au centre de l’objet graphique recadré, et non au centre de l’image de composition. Le comportement des
transformations est de ce fait plus proche de vos attentes et de vos préférences lors de l’animation de calques
individuels d’un élément graphique importé. Imaginons par exemple une voiture dont chaque roue se trouverait sur
un calque distinct. L’importation comme composition avec des calques ayant conservé leurs tailles d’origine place le
point d’ancrage de chaque roue au centre de la roue. La rotation des roues est ainsi conforme à vos attentes.
Composition Importez des calques et faites correspondre les dimensions de chacun d’eux aux dimensions de l’image
de la composition.
4 Cliquez sur le bouton Ouvrir (Windows) ou Importer (Mac OS).
Conversion d’un métrage fusionné en composition
Lorsque vous importez un fichier multicalque (Photoshop ou Illustrator, par exemple) sous forme de métrage, tous ses
calques sont fusionnés. Pour accéder individuellement aux différents composants de du métrage à tout moment, vous
pouvez convertir le métrage en composition
• Pour convertir toutes les instances d’un métrage, sélectionnez ce dernier dans le panneau Projet, puis choisissez
Fichier > Remplacer le métrage > Avec composition à calques.
• Pour convertir une seule instance du métrage, sélectionnez le calque dans le panneau Montage, puis choisissez
Calque > Convertir en composition de calques.
Remarque : la conversion d’un métrage fusionné en composition multicalque peut prendre un certain temps.
Changement de la cadence d’images d’une séquence
Lorsque vous importez une séquence d’images fixes, la cadence appliquée est celle qui a été définie dans les préférences
Elément de séquence de la catégorie Importation. Par défaut, cette cadence est de 30 images par seconde (i/s). Vous
pouvez modifier la cadence des images après l’importation en réinterprétant le métrage :
❖ Sélectionnez la séquence dans le panneau Projet, choisissez Fichier > Interpréter métrage > Options principales,
puis changez la valeur de l’option Se conformer à la cadence.
Pour plus de détails, voir la section « Fréquence d’images » à la page 79.
Préparation et importation de fichiers Photoshop
Remarque : pour obtenir des informations applicables à tous les types de fichiers d’images fixes, consultez les sections
« Préparation des fichiers d’images fixes pour l’importation » à la page 107 et « Importation d’une image fixe ou d’une
séquence d’images fixes » à la page 109.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
112
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Importation et gestion de métrages
After Effects incluant le moteur de rendu Photoshop, After Effects importe tous les attributs de fichiers Photoshop,
notamment la position, les modes de fusion, l’opacité, la visibilité, la transparence (couche alpha), les masques de
calque, les groupes de calques (importés sous forme de compositions imbriquées), les calques d’effet, les styles de
calque, les chemins d’écrêtage des calques, les masques vectoriels, les repères d’image et les groupes d’écrêtage.
Avant d’importer un fichier multicalque Photoshop dans After Effects, configurez-le soigneusement pour réduire la
durée de la prévisualisation et du rendu. Vous éviterez les problèmes lors de l’importation et de la mise à jour des
calques Photoshop en effectuant les opérations suivantes :
• Organisez et nommez les calques. Si vous modifiez le nom d’un calque dans un fichier Photoshop après avoir
importé ce dernier dans After Effects, l’application conserve le lien au calque d’origine. En revanche, si vous
supprimez un calque, After Effects ne peut pas retrouver le nom du calque d’origine. Dans ce cas, le calque apparaît
comme étant absent dans le panneau Projet.
• Veillez à ce que le nom de chaque calque soit unique. Ceci n’est pas une exigence logicielle mais vous évitera toute
confusion.
• Si vous songez à ajouter des calques au fichier Photoshop, dans Photoshop, après l’avoir importé dans After Effects,
procédez comme vous le feriez d’habitude et ajoutez un certain nombre de calques de pseudo-éléments avant
d’importer le fichier à nouveau dans After Effects. Lors de l’actualisation du fichier dans After Effects, aucun des
calques ajoutés depuis l’importation du fichier ne sera détecté.
• Déverrouillez des calques dans Photoshop avant de les importer dans After Effects. Cette manipulation, bien que
superflue pour la plupart des calques, s’avère nécessaire pour certains types de calques. Ainsi, les calques d’arrièreplan qui doivent être convertis en RVB risquent de n’être pas correctement importés s’ils sont verrouillés.
La commande Calque > Nouveau > Fichier Adobe Photoshop d’After Effects est utile. Elle permet d’ajouter un calque
à une composition et d’ouvrir la source de ce calque dans Photoshop afin que vous puissiez créer un élément visuel, tel
qu’un calque d’arrière-plan pour votre film. Le calque est créé dans Photoshop avec les paramètres appropriés à votre
composition After Effects. Comme avec la plupart des applications de Creative Suite, vous pouvez utiliser la
commande Modifier l’original dans After Effects afin d’ouvrir un fichier PSD dans Photoshop, effectuer et enregistrer
des changements et les afficher immédiatement dans le film associé au fichier PSD source. Même si vous n’utilisez pas
la commande Modifier l’original, vous pouvez utiliser la commande Recharger le métrage pour qu’After Effects mette
à jour les calques avec la version active du fichier PSD (voir les sections « Création d’un calque et d’un métrage
Photoshop » à la page 124 et « Modification d’un métrage dans son application d’origine » à la page 87).
Remarque : pour éviter le phénomène de scintillement des fines lignes horizontales dans les images fixes, une méthode
consiste à exécuter l’opération de suppression du scintillement dans Photoshop avant d’importer les images fixes dans
After Effects. Photoshop s’accompagne de plusieurs fonctions vidéo pratiques, dont vous trouverez un aperçu ci-dessous.
Ressources en ligne relatives à la préparation et à l’importation de fichiers Photoshop
Richard Harrington propose un didacticiel vidéo en deux parties qui illustre la préparation d’une image dans
Photoshop en vue de l’animer dans After Effects à l’aide des outils Marionnette :
• Partie 1
• Partie 2
Modes colorimétriques
Les fichiers Photoshop (PSD) à calques doivent être enregistrés en mode RVB ou Echelle de gris pour qu’After Effects
puisse les importer sous la forme d’une composition et séparer les calques. Les modes chromatiques CMJN, LAB,
Double-ton, Monochrome et Trichrome ne sont pas pris en charge pour les fichiers à calques ; After Effects importe
donc un fichier qui utilise l’un de ces modes comme une seule image aplatie. (A propos des autres modes chromatiques
disponibles dans Photoshop, tels que Bitmap et Indexé : Photoshop ne prend pas en charge les calques dans ces
modes.)
Dernière mise à jour le 31/5/2011
113
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Importation et gestion de métrages
Pour déterminer ou modifier le mode chromatique d’un document dans Photoshop, sélectionnez Image > Mode. (Le
mode chromatique s’affiche également dans la barre de titre de la fenêtre du document.)
Masques et couches alpha
Adobe Photoshop prend en charge une zone transparente et un masque de calque facultatif (couche alpha) pour
chaque calque figurant dans un fichier. Vous pouvez utiliser les masques de calque pour indiquer comment afficher
ou masquer les différentes zones du calque. Si vous importez un calque, After Effects associe le masque de calque (le
cas échéant) à la zone transparente et l’importe sous la forme d’une couche alpha directe.
Si vous importez un fichier multicalque Photoshop sous la forme d’un fichier fusionné, After Effects fusionne les zones
transparentes et les masques de calque de tous les calques au sein d’une seule couche alpha prémultipliée avec un cache
blanc.
Lorsque vous importez un fichier Photoshop sous la forme d’une composition, les masques vectoriels sont convertis
en masques After Effects. Vous pouvez ensuite modifier et animer ces masques dans After Effects.
Groupes d’écrêtage, groupes de calques et objets dynamiques dans Photoshop
Lorsque le fichier multicalque Photoshop contient des groupes d’écrêtage, After Effects importe chaque groupe sous
la forme d’une précomposition imbriquée dans la composition principale. After Effects applique automatiquement
l’option Préserver la transparence à chaque calque de la composition du groupe d’écrêtage pour conserver les
paramètres de transparence. Ces précompositions imbriquées présentent des dimensions identiques à celles de la
composition principale.
Paul Tuersley propose, sur le forum AE Enhancers, un script qui recadre les précompositions selon leur contenu sans
changer leur position exacte dans la composition principale.
Les groupes de calques Photoshop sont importés sous forme de compositions distinctes.
Pour gagner du temps, vous pouvez regrouper les calques sous forme d’objets intelligents dans Photoshop de façon à
importer de larges ensembles de calques Photoshop en tant que calques distincts dans After Effects. Supposons que
vous ayez utilisé 20 calques pour créer votre objet de premier plan et 30 calques pour celui de l’arrière-plan dans
Photoshop ; vous n’avez pas besoin d’importer tous ces calques dans After Effects si vous voulez simplement animer
l’objet de premier plan devant l’objet d’arrière-plan. Vous pouvez regrouper les calques de manière à obtenir un seul
objet intelligent de premier plan et un seul objet intelligent d’arrière-plan avant d’importer le fichier PSD dans
After Effects.
Styles de calques et modes de fusion dans Photoshop
After Effects prend également en charge les modes de fusion et les styles de calque appliqués au fichier. Lorsque vous
importez un fichier Photoshop avec des styles de calques, vous pouvez choisir l’option Styles de calques modifiables
ou l’option Fusionner les styles de calque dans un métrage :
Styles de calques modifiables Respecte l’apparence dans Photoshop et préserve la possibilité de modifier les
propriétés de style de calque prises en charge.
Remarque : un calque avec un style de calque interfère avec l’interaction des calques 3D et la projection des ombres.
Fusionner les styles de calques dans un métrage Les styles de calques sont fusionnés dans le calque pour un rendu
plus rapide. Il est néanmoins possible que leur aspect soit différent de celui de l’image dans Photoshop. Cette option
n’interfère pas avec l’intersection des calques 3D et la projection des ombres.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
114
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Importation et gestion de métrages
Calques vidéo dans Photoshop
Les fichiers Photoshop peuvent contenir des calques vidéo et d’animation. After Effects peut importer ces fichiers
comme n’importe quel autre fichier Photoshop, soit sous forme de métrage en fusionnant tous les calques, soit sous
forme de composition en séparant les calques Photoshop (les calques restent modifiables dans After Effects).
L’utilisation de calques vidéo Photoshop requiert QuickTime 7.1 ou une version supérieure.
Remarque : After Effects ne peut pas importer un calque vidéo Photoshop qui utilise une séquence d’images comme
source.
Calques d’objets 3D dans les fichiers PSD
Adobe Photoshop Extended permet d’importer et de manipuler les modèles 3D (objets 3D) dans plusieurs formats
courants. Photoshop permet également de créer des objets 3D de forme très simple.
After Effects peut importer ces calques d’objets 3D dans des fichiers PSD et en effectuer le rendu à l’aide de la caméra
active dans une composition (voir la section « Calques d’objets 3D de Photoshop » à la page 171).
Pour visionner un didacticiel vidéo sur l’utilisation de calques d’objets 3D de Photoshop dans After Effects, rendezvous sur le site Web d’Adobe.
Mise à l’échelle et redimensionnement
Bien que peu adaptée aux films, la fonction de mise à l’échelle sensible au contenu de Photoshop se révèle
particulièrement utile pour l’extension et la mise à l’échelle des images fixes. Vous pouvez notamment l’utiliser pour
adapter aux formats Grand écran des images créées en définition standard.
Voir aussi
« Styles de calques » à la page 162
« Utilisation de Photoshop et d’After Effects » à la page 20
« Préparation des fichiers d’images fixes pour l’importation » à la page 107
Préparation et importation de fichiers Illustrator
Remarque : Pour obtenir des informations applicables à tous les types de fichiers d’images fixes, consultez les sections
« Préparation des fichiers d’images fixes pour l’importation » à la page 107 et « Importation d’une image fixe ou d’une
séquence d’images fixes » à la page 109.
Envisagez d’effectuer les opérations suivantes avant d’enregistrer un fichier Illustrator pour l’importer dans
l’application After Effects :
• Créez votre document dans Illustrator CS5 à l’aide de l’un des profils Document Vidéo et film. Outre la création
d’un document ayant une taille adaptée à un projet de vidéo ou de film, ceci crée un document avec deux plans de
travail : l’un avec la taille d’image appropriée et l’autre beaucoup plus grand. Lorsque vous importez ce type de
document dans After Effects, la zone à l’extérieur du plan de travail le plus petit n’est pas recadrée ni perdue ; elle
est conservée en dehors de l’image de composition. Ceci fonctionne uniquement pour un document Illustrator doté
de plusieurs calques importés comme une composition.
• Pour que les fichiers Illustrator s’affichent correctement dans After Effects, sélectionnez l’option Créer un fichier
compatible PDF dans la boîte de dialogue des options d’Illustrator.
• Pour copier des tracés Illustrator dans After Effects, assurez-vous que l’option Conserver les tracés est sélectionnée
dans la section Fichiers et presse-papiers de la boîte de dialogue des préférences d’Adobe Illustrator.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
115
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Importation et gestion de métrages
• Pour que la pixellisation des fichiers soit la plus fidèle possible dans After Effects, enregistrez le fichier au format AI
au lieu du format EPS d’Illustrator 8.x ou 9.x.
• Pour séparer les objets d’un fichier Illustrator dans des calques distincts, utilisez la commande Décomposer en
calques d’Adobe Illustrator. Vous pouvez ensuite importer le fichier à calques dans After Effects et animer les
calques séparément.
• Si vous prévoyez d’utiliser l’option Modifier l’original pour déplacer des objets et des calques dans Illustrator,
importez le document Illustrator dans After Effects en tant que composition avec des calques de la taille du
document (n’utilisez pas l’option Conserver les tailles de calque).
Lorsque vous importez un fichier Illustrator, After Effects rend toutes les zones vierges transparentes en les
convertissant en couche alpha.
Remarque : une fois que vous avez importé un fichier Illustrator, vous pouvez choisir d’effectuer le lissage à une qualité
supérieure ou à une vitesse supérieure. Sélectionnez le métrage dans le panneau Projet et sélectionnez Fichier >
Interpréter métrage > Options principales, puis cliquez sur le bouton Plus d’options en bas de la boîte de dialogue.
After Effects ne lit pas les profils colorimétriques imbriqués de fichiers Illustrator. Pour garantir la fidélité des couleurs,
attribuez un profil colorimétrique d’entrée au métrage Illustrator correspondant au profil colorimétrique avec lequel
le fichier Illustrator a été créé.
After Effects ne peut pas lire les modes de fusion des documents AI enregistrés dans une version ultérieure à
Illustrator CS2. Si vous devez conserver les informations de mode de fusion lors de l’importation d’un fichier
d’Illustrator vers After Effects, enregistrez le document au format Illustrator CS2.
Pour plus d’informations sur la conservation de la netteté des graphiques vectoriels (éviter la pixellisation), consultez
la section « Pixellisation en continu d’un calque contenant des images vectorielles » à la page 142.
Voir aussi
« Interprétation d’un élément de métrage par affectation d’un profil colorimétrique d’entrée » à la page 295
« Copie d’un tracé depuis Illustrator, Photoshop ou Fireworks » à la page 328
« Préparation des fichiers d’images fixes pour l’importation » à la page 107
Ressources en ligne relatives à la préparation et à l’importation de fichiers Illustrator
Pour visionner un didacticiel vidéo qui explique comment préparer une image dans Illustrator et comment importer
et utiliser des images vectorielles dans After Effects, rendez-vous sur le site Web d’Adobe.
Eran Stern décrit, dans un didacticiel vidéo disponible sur le site Web Creative COW, comment créer du texte dans
Illustrator pour l’utiliser dans After Effects.
Dave Nagel explique, sur le site Web DMN, comment importer un document Illustrator dans After Effects avec les
objets Illustrator sur des calques distincts.
Dans un fil de discussion posté sur le forum des utilisateurs Adobe After Effects, JETalmage propose un script qui
convertit des sous-calques dans Illustrator en calques de niveau supérieur. Il s’agit là d’une étape obligatoire dans le
processus de préparation d’un fichier Illustrator à importer dans After Effects, si vous avez l’intention d’animer ces
éléments individuellement.
Sur le site Web Layers Magazine, Steve Holmes explique dans un didacticiel comment créer et préparer des volutes,
des tourbillons et des arabesques dans Illustrator, avant de les importer, de les révéler et de les animer dans
After Effects à l’aide de l’effet Trait.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
116
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Importation et gestion de métrages
Importation de fichiers Camera Raw avec Camera Raw
Pour importer des séquences de fichiers Camera Raw, vous devez suivre la même procédure que pour importer des
séquences d’autres types de fichier d’images fixes.
After Effects applique les paramètres de la première image Camera Raw de la séquence à toutes les autres images de la
séquence qui ne sont pas associées à un fichier annexe XMP spécifique. After Effects ne vérifie pas les paramètres
d’image dans la base de données Camera Raw.
Remarque : les fichiers Camera Raw ne sont pas compressés. Leur grande taille peut augmenter le temps nécessaire au
rendu.
• Choisissez Fichier > Importer > Fichier.
• Sélectionnez le fichier Camera Raw, puis cliquez sur le bouton Ouvrir.
• Effectuez les ajustements nécessaires dans la boîte de dialogue Camera Raw, puis cliquez sur le bouton OK.
Vous pouvez modifier une image Camera Raw après son importation. Pour ouvrir l’image dans la boîte de dialogue
Camera Raw, sélectionnez le métrage dans le panneau Projet, choisissez Fichier > Interpréter métrage > Options
principales, puis cliquez sur le bouton Plus d’options.
Remarque : vous ne pouvez pas attribuer un profil colorimétrique d’entrée à une image Camera Raw utilisée dans un
projet géré par couleur. Pour plus d’informations sur l’interprétation automatique des couleurs, voir la section
« Interprétation d’un élément de métrage par affectation d’un profil colorimétrique d’entrée » à la page 295.
Sur son blog, Todd Kopriva propose plusieurs liens vers des extraits gratuits d’ouvrages consacrés à Camera Raw,
rédigés par Conrad Chavez, Bruce Fraser, Jeff Schewe, Ben Willmore et Dan Ablan.
Pour plus d’informations sur Camera Raw, consultez l’aide de Camera Raw dans le document d’aide du composant
Creative Suite 5.
Voir aussi
« Importation d’une image fixe ou d’une séquence d’images fixes » à la page 109
« Gestion des couleurs » à la page 289
Eléments de métrage Cineon et DPX
Une étape courante dans le flux de production d’un film animé consiste à numériser le film et à encoder les images au
format de fichier DPX ou Cineon. Le format DPX (Digital Picture Exchange) est un format standard qui se rapproche
du format Cineon.
Vous pouvez importer directement des fichiers Cineon 4.5 ou Digital Picture Exchange (DPX) dans un projet
After Effects sous la forme d’images distinctes ou d’une séquence d’images fixes numérotées. Après avoir importé un
fichier Cineon ou DPX, vous pouvez l’utiliser dans une composition et effectuer le rendu de la composition sous la
forme d’une séquence d’images.
Pour conserver la totalité de la gamme dynamique du film, les fichiers Cineon sont enregistrés avec une couleur
logarithmique de 10 bits par couche (bpc). Cependant, After Effects utilise le mode couleur 8 bpc, 16 bpc ou 32 bpc,
en fonction du codage des bits de couleur du projet. Vous devez donc travailler sur les fichiers Cineon dans un projet
16 ou 32 bpc. Par défaut, After Effects étend les valeurs logarithmiques à l’intégralité de la plage de valeurs disponible.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
117
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Importation et gestion de métrages
Les données Cineon possèdent un point blanc de 10 bits équivalent à 685 et un point noir de 10 bits équivalent à 95.
Les valeurs au-dessus de 685 sont conservées, mais sont traitées comme des tons clairs. Au lieu d’écrêter de manière
brutale les tons clairs vers le blanc, After Effects interprète les tons clairs à partir d’une échelle progressive définie par
la valeur Ecrêtage des hautes lumières. Vous pouvez modifier les niveaux d’entrée du point blanc de 10 bits et du point
noir de 10 bits et les niveaux de sortie (convertis) du point blanc et du point noir en fonction de vos métrages
spécifiques ou de vos besoins de créativité.
Pour préserver les tons clairs et ne pas les écrêter, utilisez un codage des couleurs de 32 bpc avec les métrages Cineon.
Lorsque vous sélectionnez Séquence DPX/Cineon dans le menu Format de la boîte de dialogue Paramètres du module
de sortie, vous avez la possibilité d’ouvrir une boîte de dialogue Paramètres Cineon pour définir des options de sortie.
Vous avez le choix entre le format de sortie DPX (.dpx) ou FIDO/Cineon 4.5 (.cin) dans la section Format de fichier
de la boîte de dialogue Paramètres Cineon.
After Effects propose trois méthodes de base pour traiter les couleurs dans des métrages Cineon :
• La méthode la plus simple, et celle qui est recommandée, consiste à activer le mode de gestion des couleurs et à
affecter un profil colorimétrique d’entrée à un élément de métrage Cineon sur l’onglet Gestion des couleurs de la
boîte de dialogue Interpréter le métrage, correspondant au film sur lequel le métrage a été enregistré. Si vous
produisez un film, utilisez le même profil comme profil colorimétrique de sortie afin que le fichier de sortie
corresponde à la gamme des films. L’utilisation des fonctions de gestion des couleurs avec les métrages Cineon
permet d’effectuer plus facilement un montage avec des images issues d’autres types de métrages (voir la section
« Interprétation d’un élément de métrage par affectation d’un profil colorimétrique d’entrée » à la page 295).
• Pour faire évoluer les paramètres d’interprétation de l’élément de métrage Cineon dans le temps, vous pouvez
appliquer l’effet Convertisseur Cineon à un calque qui utilise le métrage Cineon comme source. Voir la section
« Effet Convertisseur Cineon » à la page 643.
• Si vous devez modifier manuellement les paramètres d’un élément de métrage Cineon, ou si vous ne souhaitez pas
utiliser le mode de gestion des couleurs, vous pouvez utiliser la boîte de dialogue Paramètres Cineon. Pour accéder
à cette boîte de dialogue, cliquez sur le bouton Paramètres Cineon sur l’onglet Gestion des couleurs de la boîte de
dialogue Interpréter le métrage.
Paramètres manuels de la boîte de dialogue Paramètres Cineon :
Point noir converti Définit le point noir utilisé pour le calque dans After Effects.
Point blanc converti Définit le point blanc utilisé pour le calque dans After Effects.
Point noir 10 bits Définit le niveau de point noir (densité minimale) pour la conversion d’un calque Cineon 10 bits.
Point blanc 10 bits Définit le niveau de point blanc (densité maximale) pour la conversion d’un calque Cineon 10 bits.
Gamma Définit la valeur gamma cible.
Ecrêtage des hautes lumières Définit la valeur d’écrêtage utilisée pour la correction des lumières intenses. Pour
obtenir des valeurs au-delà de la gamme lorsque vous travaillez en 32 bpc, définissez la valeur sur 0.
Conversion logarithmique Convertit la séquence Cineon de l’espace colorimétrique logarithmique en valeurs gamma
cibles spécifiées par le paramètre Gamma courant. Lorsque vous êtes prêt à réaliser une sortie d’un fichier Cineon, il
est important d’inverser la conversion (pour convertir une séquence logarithmique en séquence linéaire, définissez le
paramètre Gamma sur 1).
Unités Définit les unités utilisées par After Effects pour l’affichage des valeurs dans la boîte de dialogue.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
118
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Importation et gestion de métrages
Ressources supplémentaires relatives aux éléments de métrage Cineon et DPX
Sur son blog ProLost, Stu Maschwitz a posté un article qui explique de manière approfondie pourquoi il est dit que les
valeurs chromatiques des fichiers Cineon sont comprises dans un espace colorimétrique logarithmique.
Dans un article posté sur le site Web Creative COW, Pete O’Connell décrit comment travailler avec des éléments de
métrage Cineon.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
119
Chapitre 6 : Calques et propriétés
Création de calques
Présentation des calques
Les calques sont les éléments qui constituent une composition. Lorsqu’elle ne comporte aucun calque, la composition
n’est qu’un cadre vide. Une composition peut comporter autant de calques que nécessaire. Certaines compositions
comportent des milliers de calques, d’autres un seul.
Les calques After Effects sont semblables aux pistes Adobe Premiere Pro. La principale différence vient du fait que
chaque calque After Effects ne peut comporter qu’un métrage source, alors qu’une piste Premiere Pro comprend en
général de nombreuses séquences. Les calques After Effects sont également proches des calques Photoshop, bien que
l’interface des deux applications soit différente. L’utilisation de calques dans le panneau Montage d’After Effects est
semblable à l’utilisation de calques dans le panneau Calques de Photoshop.
Vous pouvez créer plusieurs types de calques :
• Calques vidéo et audio basés sur des métrages importés (images fixes, films et pistes audio par exemple)
• Calques créés dans After Effects qui ont une fonction spéciale (calques de caméras, de lumières, d’effets et calques
nuls par exemple)
• Calques de couleur unie basés sur des métrages de couleur unie créés dans After Effects
• Calques synthétiques qui conservent les éléments visuels créés dans After Effects (calques de forme et de texte)
• Calques de précomposition, dont les métrages sources sont des compositions
Lorsque vous modifiez un calque, son métrage source n’est pas modifié. Vous pouvez utiliser un même métrage en tant
que source de plusieurs calques, voire même l’utiliser différemment à chaque fois (voir la section « Importation et
interprétation de métrages » à la page 70).
Le fait de modifier un calque n’a pas d’incidence sur les autres calques, à moins que les calques n’aient été délibérément
liés entre eux. Vous pouvez par exemple déplacer, faire pivoter et dessiner des masques pour un calque sans toucher
aux autres calques de la composition.
After Effects affecte automatiquement un numéro à tous les calques d’une composition. Ces numéros sont affichés, par
défaut, en regard du nom du calque dans le panneau Montage. Ce numéro correspond à la position du calque dans
l’ordre d’empilement. Si vous modifiez l’ordre d’empilement, After Effects réactualise les numéros en conséquence.
L’ordre d’empilement des calques a une incidence sur l’ordre de rendu et donc sur le rendu de la composition pour les
prévisualisations et la sortie finale (voir la section « Ordre de rendu et condensation des transformations » à la
page 67).
Remarque : par défaut, les nouveaux calques commencent au début de la durée de la composition. Si vous préférez que
les nouveaux calques commencent à l’instant présent, désactivez l’option Créer des calques à l’instant de début de la
composition (Edition > Préférences > Général (Windows) ou After Effects > Préférences > Général (Mac OS)).
Pour visionner un didacticiel vidéo relatif à la création et à la gestion des calques, rendez-vous sur le site Web d’Adobe.
Voir aussi
« Calques (raccourcis clavier) » à la page 784
« Précomposition de calques » à la page 64
Dernière mise à jour le 31/5/2011
120
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Calques et propriétés
« Création et modification des calques de texte » à la page 353
« Calques 3D » à la page 165
« Caméras, lumières et points ciblés » à la page 172
« A propos des formes et des calques de forme » à la page 315
« Calques d’objets nuls » à la page 153
Calques dans les panneaux Calque, Composition et Montage
Après l’ajout d’un calque dans une composition, vous pouvez repositionner le calque dans le panneau Composition.
Dans le panneau Montage, vous pouvez modifier la durée et le point de départ d’un calque ainsi que sa place dans
l’ordre d’empilement des calques. Vous pouvez également changer les propriétés d’un calque dans le panneau Montage
(voir la section « Propriétés des calques dans le panneau Montage » à la page 143).
Vous pouvez effectuer de nombreuses opérations (dessiner des masques par exemple) dans le panneau Composition
ou le panneau Calque. En revanche, d’autres tâches telles que le suivi de mouvement et l’utilisation des outils de
peinture doivent être effectuées dans le panneau Calque.
Dans le panneau Calque, un calque avant transformation s’affiche. Par exemple, le panneau Calque n’affiche pas le
résultat de la modification de la propriété Echelle d’un calque. Pour visualiser un calque dans son contexte, avec
d’autres calques, et les transformations effectuées, utilisez le panneau Composition.
Les calques qui ne sont pas basés sur un métrage source sont des calques synthétiques. Les calques de texte et de forme
sont des calques synthétiques. Vous ne pouvez pas ouvrir un calque synthétique dans le panneau Calque. En revanche,
vous pouvez précomposer un calque synthétique et ouvrir la précomposition dans le panneau Calque.
Pour afficher les modifications apportées à un calque (masques ou effets par exemple) dans le panneau Calque,
sélectionnez l’option Rendu dans le panneau. Désélectionnez-la pour afficher le calque d’origine, non modifié.
Ouverture de calques et de sources de calques
• Pour ouvrir un calque autre qu’un calque de précomposition dans le panneau Calque, cliquez deux fois sur le calque
ou sélectionnez-le puis choisissez Calque > Ouvrir le calque.
• Pour ouvrir la composition source d’un calque de précomposition dans le panneau Composition, cliquez deux fois
sur le calque ou sélectionnez-le puis choisissez Calque > Ouvrir la composition.
• Pour ouvrir l’élément de métrage source d’un calque, cliquez deux fois sur le calque tout en maintenant la touche
Alt (Windows) ou Option (Mac OS) enfoncée, ou sélectionnez-le et choisissez Calque > Ouvrir la source des
calques.
Si vous cliquez sur un calque avec le bouton droit de la souris (Windows) ou en maintenant la touche Contrôle
enfoncée (Mac OS), vous pouvez choisir la commande Ouvrir le métrage ou Ouvrir la composition pour ouvrir
l’élément source du calque.
• Pour ouvrir un calque de précomposition dans le panneau Calque, cliquez deux fois sur le calque tout en
maintenant la touche Alt (Windows) ou Option (Mac OS) enfoncée, ou sélectionnez-le et choisissez Calque >
Ouvrir le calque.
Création de calques à partir d’éléments de métrages ou modification d’un
calque source
Vous pouvez créer un calque à partir de n’importe quel métrage du panneau Projet, y compris une autre composition.
Une fois le métrage ajouté à la composition, vous pouvez modifier et animer le calque correspondant.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
121
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Calques et propriétés
Lorsque vous ajoutez une composition à une autre, vous créez un calque qui utilise comme source la composition
ajoutée (voir la section « Précomposition, imbrication et prérendu » à la page 62).
La préférence Métrage fixe (Préférences > Importer) permet de modifier la durée par défaut des calques dont les
sources sont des métrages fixes. Lorsque vous créez un calque dont la source est une image fixe, la durée du calque
correspond par défaut à celle de la composition. Vous pouvez modifier la durée d’un calque en effectuant un
raccordement.
Remarque : par défaut, les nouveaux calques commencent au début de la durée de la composition. Si vous préférez que
les nouveaux calques commencent à l’instant courant, désactivez la préférence Créer des calques à l’instant de début de
la composition (Edition > Préférences > Général (Windows) ou After Effects > Préférences > Général (Mac OS)).
Une fois le calque ajouté à la composition, vous devez normalement le positionner et le redimensionner pour l’adapter
à l’image (voir la section « Mise à l’échelle ou basculement d’un calque » à la page 148).
Voir aussi
« Utilisation des métrages » à la page 85
« Raccordement, extension ou modification rapide d’un calque » à la page 130
« Calques (raccourcis clavier) » à la page 784
Création de calques à partir d’un ou de plusieurs métrages
Lorsque vous créez des calques à partir de plusieurs métrages, les calques figurent dans l’ordre d’empilement des
calques du panneau Montage, selon l’ordre dans lequel ils ont été sélectionnés dans le panneau Projet.
1 Sélectionnez un ou plusieurs métrages et dossiers dans le panneau Projet.
2 Utilisez l’une des méthodes suivantes :
• Faites glisser les métrages sélectionnés vers le panneau Composition.
Maintenez la touche Maj enfoncée tout en faisant glisser l’élément pour aligner le calque sur le centre ou les bords de
la composition.
• Faites glisser les métrages sélectionnés vers le panneau Montage. Lorsque vous faites glisser l’élément vers la liste
des calques, une barre indique l’endroit où le calque est déposé lorsque vous relâchez le bouton de la souris. Si vous
amenez l’élément sur le graphique temporel, un repère temporel indique la position du point d’entrée du calque
lorsque vous relâchez le bouton de la souris.
Maintenez la touche Maj enfoncée tout en faisant glisser l’élément pour aligner le point d’entrée sur le repère d’instant
courant.
• Faites glisser les métrages sélectionnés vers le nom ou l’icône de la composition dans le panneau Projet, ou appuyez
sur les touches Ctrl + / (Windows) ou Commande + / (Mac OS). Les nouveaux calques sont créés en haut de la pile
de calques et au centre de la composition.
Création d’un calque à partir d’un métrage raccordé
Vous pouvez raccorder le métrage d’une image animée dans le panneau Métrage avant d’insérer un calque basé sur ce
métrage dans une composition.
1 Pour ouvrir un métrage dans le panneau Projet, double-cliquez sur celui-ci dans le panneau Métrage (voir la
section « Visualisation d’un élément de métrage dans le panneau Métrage ou le lecteur de média désigné par le
système d’exploitation » à la page 87).
Dernière mise à jour le 31/5/2011
122
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Calques et propriétés
2 Déplacez le repère d’instant courant dans le panneau Métrage sur l’image que vous souhaitez utiliser comme point
d’entrée du calque, puis cliquez sur le bouton Définir le point d’entrée
en bas du panneau Métrage.
3 Déplacez le repère d’instant courant dans le panneau Métrage sur l’image que vous souhaitez utiliser comme point
de sortie du calque, puis cliquez sur le bouton Définir le point de sortie
en bas du panneau Métrage.
4 Pour créer un calque à partir de ce métrage raccordé, cliquez sur un des boutons de modification en bas du
panneau Métrage :
Crée le calque en haut de l’ordre d’empilement des calques en définissant le point d’entrée à
l’instant courant dans le panneau Montage.
Modifier recouvrir
Cette option crée également le calque en haut de l’ordre d’empilement des calques en
définissant le point d’entrée à l’instant courant dans le panneau Montage, mais il scinde aussi tous les autres calques.
Les nouveaux calques scindés sont déplacés vers un point ultérieur, de sorte que leur point d’entrée corresponde avec
le point de sortie du calque inséré.
Modifier Insérer Raccorder
Remplacement de la source d’un calque par une référence à un autre métrage
1 Sélectionnez un ou plusieurs calques dans le panneau Montage.
2 Maintenez la touche Alt (Windows) ou Option (Mac OS) enfoncée tout en faisant glisser un métrage du panneau
Projet vers un calque sélectionné du panneau Montage.
Calques et métrages de couleur unie
Vous pouvez créer un calque à partir de n’importe quelle couleur unie et choisir la taille qui vous convient (jusqu’à
30 000 x 30 000 pixels). Les calques de couleur unie ont comme source des métrages de couleur unie. Les calques et
métrages de couleur unie sont généralement désignés sous le nom de solides.
Les métrages de couleur unie fonctionnent comme les autres : vous pouvez ajouter des masques, modifier les
propriétés de transformation et appliquer des effets à un calque dont la source est un métrage de couleur unie. Les
solides permettent d’assigner une couleur à un arrière-plan et peuvent servir de base à un calque de paramètres pour
créer un effet complexe ou des objets graphiques simples.
Les métrages de couleur unie sont automatiquement stockés dans le dossier Solides du panneau Projet.
Jeff Almasol propose, sur son site Web redefinery, un script permettant de renommer les éléments de métrage solides
sélectionnés dans le panneau Projet. Vous pouvez utiliser ce script, par exemple, pour inclure les dimensions en pixels,
le format et les valeurs des couleurs RVB dans le nom.
Voir aussi
« Utilisation des métrages » à la page 85
« Raccordement, extension ou modification rapide d’un calque » à la page 130
« Calques (raccourcis clavier) » à la page 784
Création d’un calque ou d’un métrage de couleur unie
• Pour créer un métrage de couleur unie sans calque dans une composition, choisissez Fichier > Importer > Solides.
• Pour créer un métrage de couleur unie avec un calque dans la composition actuelle, sélectionnez Calque >
Nouveau > Solide ou appuyez sur les touches Ctrl + Y (Windows) ou Commande + Y (Mac OS).
Pour créer un calque de couleur unie de même taille que la composition, choisissez la commande Créer taille de la
composition lors de la création du calque.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
123
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Calques et propriétés
Modification des paramètres d’un calque ou d’un métrage de couleur unie
• Pour modifier les paramètres du calque ou du métrage de couleur unie sélectionné, choisissez Calque > Paramètres
du solide.
Pour appliquer les modifications à tous les calques de couleur unie qui utilisent ce métrage, sélectionnez
l’option Appliquer à tous les calques utilisant ce solide. Si vous ne sélectionnez pas cette option, vous créez un métrage
qui devient la source du calque sélectionné.
Calques d’effets
Lors de l’application d’un effet à un calque, seul ce calque est affecté par l’effet. Un effet peut néanmoins être
indépendant si vous lui créez un calque d’effets spécifique. Lorsque des effets sont appliqués à un calque d’effets, tous
les calques qui figurent sous ce dernier dans l’ordre d’empilement des calques sont concernés. Un calque d’effets situé
en dernière position dans l’ordre d’empilement ne présente aucun résultat visible.
Les effets d’un calque d’effets s’appliquent à tous les calques situés sous ce dernier. Ils sont donc particulièrement utiles
pour l’application simultanée d’effets à plusieurs calques. Le comportement d’un calque d’effets est en tout autre point
identique à celui des autres calques. Ainsi, vous pouvez utiliser des images clés ou des expressions avec n’importe
quelle propriété de calque d’effets.
Remarque : plus précisément, le calque d’effets applique l’effet au composite créé à partir de tous les calques sous le calque
d’effets dans l’ordre d’empilement des calques. Pour cette raison, l’application d’un effet à un calque d’effets améliore les
performances de rendu par rapport à l’application du même effet séparément à chacun des calques sous-jacents.
Si vous voulez appliquer un effet ou une transformation à un groupe de calques, vous pouvez précomposer les calques,
puis appliquer l’effet ou la transformation au calque de précomposition (voir la section « Précomposition de calques »
à la page 64).
Vous pouvez utiliser des masques sur le calque d’effets pour appliquer un effet uniquement à certaines parties des
calques sous-jacents. Vous pouvez animer des masques pour suivre le mouvement d’objets animés dans les calques
sous-jacents.
• Pour créer un calque d’effets, choisissez Calque > Nouveau > Calque d’effets, ou appuyez sur Ctrl + Alt + Y
(Windows) ou Commande + Option + Y (Mac OS).
• Pour transformer des calques en calques d’effets, sélectionnez l’option Calque d’effets
des calques du panneau
Montage ou choisissez Calque > Options > Calque d’effets.
Remarque : vous pouvez désactiver l’option Calque d’effets d’un calque pour le transformer en un calque normal.
Voir aussi
« Application d’un effet ou d’une animation prédéfinie » à la page 421
« Création de masques » à la page 319
Ressources en ligne relatives aux calques d’effets
Sur son site Web Video Copilot, Andrew Kramer propose un didacticiel vidéo dans lequel il explique comment utiliser
un calque d’effets pour appliquer un effet à des parties spécifiques d’un film, pour une courte durée.
Sur le site Web Creative COW, Eran Stern propose un didacticiel vidéo illustrant l’utilisation de lumières comme
calques d’effets, dans le but de contrôler avec précision les calques affectés par les différentes lumières.
Lloyd Alvarez propose, sur son site Web After Effects Scripts, un script qui crée un calque d’effets au-dessus de chaque
calque sélectionné ; chaque nouveau calque d’effets étant conformé à la durée du calque sélectionné.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
124
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Calques et propriétés
Création d’un calque et d’un métrage Photoshop
Lorsque vous créez un fichier Adobe Photoshop dans After Effects, Photoshop démarre et crée un nouveau
fichier PSD. Ce fichier consiste en un calque vide ayant les mêmes dimensions que votre composition et contenant les
repères admissibles appropriés pour le titre et pour l’action. Le codage des couleurs du fichier PSD est identique à celui
du projet After Effects.
Le nouveau fichier PSD est automatiquement importé dans After Effects en tant que métrage. Toute modification
enregistrée dans Photoshop est visible au niveau du métrage dans After Effects.
• Pour créer un métrage Photoshop et l’utiliser en tant que source d’un nouveau calque dans la composition en cours,
choisissez Calque > Nouveau > Fichier Adobe Photoshop. Le calque Photoshop est ajouté à la composition en tant
que calque de niveau supérieur.
• Pour créer un métrage Photoshop ayant les paramètres de la dernière composition ouverte, sans l’ajouter à une
composition, choisissez Fichier > Nouveau > Fichier Adobe Photoshop.
Voir aussi
« Utilisation des métrages » à la page 85
« Préparation et importation de fichiers Photoshop » à la page 111
« Utilisation de Photoshop et d’After Effects » à la page 20
Sélection et disposition de calques
Sélection de calques
Les calques sélectionnés dont les propriétés sont également sélectionnées sont indiqués par une mise en surbrillance
creuse dans le panneau Montage. Un calque sélectionné dont les propriétés ne sont pas sélectionnées est indiqué par
une mise en surbrillance solide.
Sélection du calque supérieur, mais aucune propriété sélectionnée ; sélection du cadre inférieur et de propriétés.
Pour placer le calque le plus élevé de la sélection en haut du panneau Montage, appuyez sur la touche X.
• Pour sélectionner un calque, cliquez sur ce dernier dans le panneau Composition, cliquez sur son nom ou sa bande
de durée dans le panneau Montage ou cliquez sur son nom dans le panneau Organigramme.
• Pour sélectionner un calque caché dans le panneau Composition, cliquez sur le calque dans le
panneau Composition avec le bouton droit de la souris (Windows) ou en maintenant la touche Contrôle (Mac OS)
enfoncée, puis choisissez Sélectionner > [nom du calque].
Dernière mise à jour le 31/5/2011
125
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Calques et propriétés
• Pour sélectionner un calque ouvert dans son propre panneau Calque, choisissez le nom du calque dans le
menu Fenêtre ou le menu du visualiseur du panneau Calque.
• Pour sélectionner un calque selon sa position, tapez son numéro sur le pavé numérique. Si le numéro de calque
comporte plusieurs chiffres, tapez-les rapidement, afin qu’After Effects les interprète comme un seul numéro.
• Pour sélectionner le calque suivant dans l’ordre d’empilement, appuyez sur les touches Ctrl + Flèche bas
(Windows) ou Commande + Flèche bas (Mac OS). Pour sélectionner le calque précédent, appuyez sur les touches
Ctrl + Flèche haut (Windows) ou Commande + Flèche haut (Mac OS).
• Pour élargir la sélection au calque suivant dans l’ordre d’empilement, appuyez sur les touches
Ctrl + Maj + Flèche bas (Windows) ou Commande + Maj + Flèche bas (Mac OS). Pour élargir la sélection au
calque précédent dans l’ordre d’empilement, appuyez sur les touches Ctrl + Maj + Flèche haut (Windows) ou
Commande + Maj + Flèche haut (Mac OS).
• Pour sélectionner tous les calques, choisissez Edition > Sélectionner tout lorsque le panneau Montage ou
Composition est activé. Pour désélectionner tous les calques, choisissez la commande Edition >
Tout désélectionner. Si l’option Masquer calques discrets de la composition est sélectionnée, l’utilisation de la
commande Sélectionner tout lorsque la panneau Montage est actif ne permet pas de sélectionner les calques discrets
(voir la section « Affichage et masquage des calques dans le panneau Montage » à la page 141).
• Pour désélectionner les calques sélectionnés et sélectionnez tous les autres, avec au moins un calque sélectionné,
choisissez Inverser la sélection dans le menu contextuel du panneau Composition ou Montage.
• Pour sélectionner tous les calques utilisant la même couleur de libellé, cliquez sur la couleur de libellé du calque
dans le panneau Montage, puis choisissez Sélectionner un groupe de libellés, ou sélectionnez un calque avec cette
couleur de libellé et choisissez Edition > Libellé > Sélectionner un groupe de libellés.
• Pour sélectionner tous les calques enfants assignés à un calque parent, sélectionnez le calque parent et
choisissez Sélectionner les enfants dans le menu contextuel du panneau Composition ou Montage. Les calques
enfants sont ajoutés à la sélection existante.
• Vous pouvez sélectionner plusieurs calques dans le panneau Composition (nouveauté dans After Effects CS5.5).
Faites glisser l’outil Sélection afin de créer un rectangle de sélection autour des calques pour les sélectionner. Tout
en maintenant la touche Maj enfoncée, cliquez ou faites glisser pour sélectionner des calques supplémentaires ou
pour désélectionner les calques.
Sur son site Web After Effects Scripts, Lloyd Alvarez propose un script grâce auquel vous pouvez marquer des calques,
puis les sélectionner, les rendre discrets et les isoler en fonction de leur marquage. Le marquage est ajouté aux
commentaires dans le champ Commentaires du panneau Montage.
Voir aussi
« Calques parents et enfants » à la page 151
« Couleurs de libellés pour les calques, les compositions et les éléments de métrage » à la page 140
« Recherche et filtrage dans les panneaux Montage, Projet et Effets et paramètres prédéfinis » à la page 42
« Calques (raccourcis clavier) » à la page 784
Modification de l’ordre d’empilement des calques sélectionnés
Le classement vertical de calques dans le panneau Montage correspond à l’ordre d’empilement des calques, qui est
directement lié à l’ordre de rendu. Vous pouvez changer l’ordre de composition des calques en modifiant leur ordre
d’empilement.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
126
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Calques et propriétés
Remarque : en raison des propriétés de profondeur, l’ordre d’empilement des calques 3D dans le panneau Montage ne
reflète pas nécessairement leur position spatiale dans la composition.
• Dans le panneau Montage, faites glisser le nom des calques vers un nouvel emplacement dans l’ordre d’empilement.
• Pour déplacer les calques sélectionnés d’un rang vers le haut dans l’ordre d’empilement, appuyez sur les
touches Ctrl + Alt + Flèche haut (Windows) ou Commande + Option + Flèche haut (Mac OS) ; pour les déplacer
d’un rang vers le bas, appuyez sur les touches Ctrl + Alt + Flèche bas (Windows) ou
Commande + Option + Flèche bas (Mac OS).
• Pour déplacer les calques sélectionnés en haut de l’ordre d’empilement, appuyez sur les
touches Ctrl + Alt + Maj + Flèche haut (Windows) ou Commande + Option + Maj + Flèche haut (Mac OS) ; pour
les déplacer tout en bas, appuyez sur les touches Ctrl + Alt + Maj + Flèche bas (Windows) ou
Commande + Option + Maj + Flèche bas (Mac OS).
• Choisissez Calque > Réorganiser puis Amener le calque en avant, Envoyer le calque en arrière, Amener le calque au
premier plan ou Envoyer le calque vers l’arrière-plan.
Lorsque vous copiez (ou coupez) et collez des calques, ceux-ci sont collés de sorte qu’ils apparaissent de haut en bas
dans le panneau Montage, en tenant compte de l’ordre dans lequel ils ont été sélectionnés avant de les copier
(ou couper). Vous pouvez maintenir la touche Ctrl (Windows) ou Commande (Mac OS) enfoncée et cliquer sur des
calques pour les sélectionner dans un ordre arbitraire, les couper puis les coller immédiatement dans l’ordre dans lequel
ils ont été sélectionnés.
Jeff Almasol propose, sur son site Web redefinery, un script permettant de changer l’ordre d’empilement des calques
dans une composition en les triant par point d’entrée, point de sortie, ordre de sélection, nom de calque ou de manière
aléatoire.
Voir aussi
« Ordre de rendu et condensation des transformations » à la page 67
« Interactions des calques 3D, ordre de rendu et transformations condensées » à la page 170
Systèmes de coordonnées : espace de la composition et espace du calque
Le système de coordonnées de chaque calque est son espace calque. Le système de coordonnées de chaque composition
est son espace composition. Les valeurs de propriétés pour les éléments qui existent à l’intérieur d’un calque (par
exemple les points de contrôle et les points d’ancrage) existent dans l’espace calque et sont mesurés à partir de l’origine
de l’espace calque de ce calque. La propriété Position d’un calque décrit toutefois où se trouve le calque à l’intérieur
d’une composition et est donc mesurée dans l’espace composition de cette composition.
Lorsque vous déplacez le pointeur sur l’image du calque dans le panneau Calque, le panneau Info affiche les
coordonnées du pixel situé sous le pointeur dans l’espace calque. La coordonnée X représente la position sur l’axe
horizontal, tandis que la coordonnée Y représente celle sur l’axe vertical. Les valeurs de ces coordonnées s’expriment
en pixels. Les coordonnées X et Y se rapportent à l’origine (0,0), dans l’angle supérieur gauche du calque.
Vous pouvez modifier le point zéro des règles, mais vous ne pouvez pas modifier l’origine de l’espace calque. Lorsque
le point zéro ne correspond pas à l’origine, les coordonnées X’ et Y’ s’affichent dans le panneau Info en dessous des
coordonnées X et Y. Elles sont basées sur le point zéro des règles.
Lorsque vous déplacez le pointeur sur l’image de la composition dans le panneau Composition, le panneau Info affiche
les coordonnées dans l’espace de la composition. Lorsque vous faites glisser un calque, les coordonnées du point
d’ancrage du calque s’affichent dans la partie inférieure du panneau Info.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
127
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Calques et propriétés
Voir aussi
« Zones admissibles, grilles, repères et règles » à la page 201
« Points d’ancrage du calque » à la page 147
Déplacement de calques dans l’espace
Lorsque vous déplacez un calque dans l’espace, vous modifiez sa propriété Position.
Vous pouvez séparer les composants d’une propriété Position en propriétés individuelles (Position X, Position Y et
(pour les calques 3D) Position Z) afin de pouvoir les modifier ou les animer chacun indépendamment (voir la section
« Séparation des dimensions d’une propriété Position pour animer des composants individuellement » à la page 128).
Jeff Almasol propose, sur son site Web redefinery, un script permettant de placer un nouveau calque nul sur la ligne
qui sépare les points d’ancrage de deux calques sélectionnés ; un paramètre glissière vous permet de repositionner le
calque nul le long de cette ligne.
Pour déplacer des calques sélectionnés de sorte que leurs points d’ancrage se trouvent au centre de la vue actuelle,
choisissez Calque > Géométrie > Centrer dans la vue ou appuyez sur Ctrl + Origine (Windows) ou Commande +
Origine (Mac OS).
Pour déplacer un calque de manière à centrer son point d’ancrage dans la composition, cliquez sur la propriété
Position avec le bouton droit de la souris (Windows) ou en maintenant la touche Contrôle enfoncée (Mac OS),
choisissez la commande Modifier la valeur, sélectionnez l’option % de la composition dans le menu Unités, puis saisissez
la valeur 50 pour chacun des composants de la propriété Position.
Pour éviter l’atténuation d’une image immobile, assurez-vous que les valeurs Position d’un calque ne sont pas des
fractions. Vous éviterez ainsi le rééchantillonnage appliqué lors du placement, sur des sous-pixels, d’un calque dont la
qualité d’image est définie sur Optimale.
Voir aussi
« Zones admissibles, grilles, repères et règles » à la page 201
« Points d’ancrage du calque » à la page 147
« Sélection de calques » à la page 124
« Propriétés du calque » à la page 143
« Présentation des effets et animations prédéfinies » à la page 414
« Calques (raccourcis clavier) » à la page 784
« Modification des propriétés de calque (raccourcis clavier) » à la page 788
Déplacement de calques par glissement vers le panneau Composition
Pour aligner le bord d’un calque sur les repères ou la grille pendant le glissement, choisissez Affichage > Aligner sur la
grille ou Affichage > Aligner sur les repères.
• Sélectionnez un ou plusieurs calques, puis faites-les glisser à l’aide de l’outil Sélection .
Lorsque vous déplacez un calque en le faisant glisser dans le panneau Composition, le panneau Info affiche la
propriété Position, qui change au fil du déplacement.
Déplacement de calques par modification directe de la propriété Position
1 Sélectionnez un ou plusieurs calques.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
128
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Calques et propriétés
2 Appuyez sur la touche P pour afficher la propriété Position dans le panneau Montage.
3 Modifiez la propriété Position dans le panneau Montage.
Déplacement de calques à l’aide des touches fléchées
1 Sélectionnez un ou plusieurs calques.
2 Pour déplacer les calques sélectionnés d’un pixel vers la gauche, la droite, le haut ou le bas, appuyez sur l’une des
flèches du clavier. Pour les déplacer de 10 pixels, appuyez sur une flèche et la touche Maj simultanément.
Les touches fléchées déplacent le calque d’un pixel à l’échelle d’agrandissement actuelle. Pour déplacer un calque plus
précisément à l’aide des touches fléchées, effectuez un zoom dans le panneau Composition (voir la section « Zoom sur
une image pour prévisualisation » à la page 198).
Séparation des dimensions d’une propriété Position pour animer des
composants individuellement
Par défaut, chaque propriété Position a deux ou trois composants, chacun contenant la valeur de l’une des dimensions
spatiales (axes). Vous pouvez séparer les composants d’une propriété Position en propriétés individuelles (Position X,
Position Y et (pour les calques 3D) Position Z). La séparation des dimensions vous permet de modifier et d’animer la
position d’un calque le long de l’axe x, de l’axe y et de l’axe z, indépendamment.
Pour visionner un didacticiel vidéo relatif à l’utilisation de la commande Séparer les dimensions, rendez-vous sur le
site Web d’Adobe.
Pour décomposer les propriétés Position sélectionnées en Position X, Position Y et (pour les calques 3D) Position Z,
utilisez l’une des actions suivantes :
• Choisissez Animation > Séparer les dimensions.
• Cliquez avec le bouton droit de la souris (sous Windows) ou en maintenant la touche Ctrl (sous Mac OS) enfoncée
sur une propriété Position et choisissez Séparer les dimensions dans le menu contextuel.
• Cliquez sur le bouton Séparer les dimensions
situé en bas de l’éditeur de graphiques.
Pour recomposer un ensemble de propriétés individuelles en une propriété Position unique avec plusieurs
composants, utilisez les mêmes commandes que celles utilisées pour séparer les dimensions.
Important : lorsque vous recomposez des propriétés Positions séparées en une propriété Position unique, certaines
informations sur la trajectoire et la vitesse sont perdues, car les courbes de Bézier multiples utilisées pour représenter les
composants individuels sont réduites en une courbe Bézier unique à chaque image clé. Lorsque vous séparez les
dimensions, certaines informations sur la vitesse sont perdues, mais la trajectoire ne change pas. Vous devez choisir de
travailler avec des dimensions séparées ou sans dimensions séparées pour chaque propriété de l’ensemble d’un projet, et
non alterner entre les deux solutions.
Le choix de travailler ou non avec des dimensions séparées dépend de la tâche que vous tentez d’accomplir.
L’utilisation d’une propriété pour une position offre l’avantage de lisser les déplacements plus facilement. En outre,
l’utilisation d’une propriété unique pour la position permet d’utiliser des images clés itinérantes qui garantissent une
vitesse uniforme. L’utilisation de dimensions séparées pour la position compromet ce lissage automatique en échange
d’un plus grand contrôle d’animation spatiale. L’utilisation de dimensions séparées simplifie également les
simulations, notamment lorsque les forces simulées agissant sur un calque sont orthogonales (perpendiculaires) les
unes par rapport aux autres.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
129
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Calques et propriétés
Par exemple, si vous animez une balle volant horizontalement et rebondissant verticalement, vous pouvez le faire plus
facilement en séparant les dimensions. La propriété Position X peut être animée avec deux images clés, une pour la
position de départ, une autre pour la position de fin. Cette animation horizontale représente la vitesse du jet. La
propriété Position Y peut être animée avec une expression unique qui simule l’accélération due à la gravité et le
rebondissement vertical au sol. Un bateau dérivant dans une rivière avec un vent de travers constitue un exemple
similaire.
Remarque : After Effects CS3 proposait une animation prédéfinie, Séparer la position XYZ, dont le résultat était
semblable à celui obtenu avec la fonction Séparer les dimensions ; cette animation était toutefois moins puissante.
Alignement ou répartition de calques dans l’espace 2D
Le panneau Aligner permet d’aligner ou d’espacer correctement les calques sélectionnés. Vous pouvez aligner ou
répartir les calques horizontalement et verticalement.
1 Sélectionnez les calques à aligner ou à répartir.
2 Choisissez Sélection ou Composition dans le menu Aligner les calques sur.
Sélection Aligne les calques sélectionnés en fonction des contours des calques sélectionnés.
Composition Aligne les calques sélectionnés en fonction des contours de l’image de la composition.
3 Dans le panneau Aligner, cliquez sur le bouton représentant le type d’alignement ou de répartition souhaité.
• Pour la répartition, vous devez sélectionner trois calques ou plus. Si Sélection est défini dans le menu Aligner les
calques sur, vous devez sélectionner plusieurs calques à aligner. Si Composition est défini, vous devez sélectionner
un ou plusieurs calques à aligner.
• Si Sélection est défini dans le menu Aligner les calques sur, chaque option d’alignement aligne les calques
sélectionnés sur le calque qui représente le mieux le nouvel alignement. Par exemple, dans le cas d’un alignement
sur le bord droit, tous les calques sélectionnés s’alignent sur le calque sélectionné avec le bord qui se trouve le plus
à droite.
• Une option de répartition espace de manière régulière les calques sélectionnés entre les calques positionnés aux
deux extrémités. Par exemple, dans le cas d’une répartition verticale, les calques sélectionnés sont espacés
régulièrement entre les deux calques sélectionnés se trouvant tout en haut et tout en bas, respectivement.
• Lors de la répartition de calques de taille différente, l’espacement des calques risque de ne pas être uniforme. Par
exemple, si les calques sont répartis en fonction de leur centre, la distance entre les centres est identique, mais
l’espacement de calques de tailles différentes n’est pas le même.
• Les options d’alignement et de répartition ne s’appliquent pas aux calques verrouillés.
• Le panneau Aligner n’a aucune incidence sur l’alignement des caractères dans un calque de texte.
Pour déplacer des calques sélectionnés de sorte que leurs points d’ancrage se trouvent au centre de la vue actuelle,
choisissez Calque > Géométrie > Centrer dans la vue ou appuyez sur Ctrl + Origine (Windows) ou
Commande + Origine (Mac OS).
Sur le site Web After Effects Scripts, Charles Bordenave (nab) propose un script qui permet de répartir les calques dans
un espace 3D.
Voir aussi
« Sélection de calques » à la page 124
« Zones admissibles, grilles, repères et règles » à la page 201
« Alignement et justification du texte » à la page 367
Dernière mise à jour le 31/5/2011
130
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Calques et propriétés
Raccordement, extension ou modification rapide d’un calque
La durée d’un calque démarre à son point d’entrée et se termine à son point de sortie. La durée est le temps qui s’écoule
entre le point d’entrée et le point de sortie ; la bande qui s’étend du point d’entrée au point de sortie est la bande de
durée du calque.
Raccorder un calque signifie modifier son point d’entrée ou de sortie pour en changer la durée. Lorsque vous raccordez
un calque créé à partir d’un métrage source animé, vous modifiez les images du métrage source qui apparaissent dans
le calque ; la première image qui s’affiche est placée au point d’entrée et la dernière au point de sortie. Le raccordement
d’un calque ne découpe pas les images de l’élément de métrage ; il définit simplement les images qui seront lues pour
le calque.
A
B
C
D
E
Raccordement de calques dans le panneau Montage
A. Point d’entrée d’origine B. Repère d’instant de calque négatif pour calque d’image fixe C. Point d’entrée d’origine D. Bande de modification
rapide représentant les images exclues pour un calque de métrage animé E. Nouveaux points d’entrée
Lorsque vous utilisez un même métrage comme source de plusieurs calques, vous pouvez raccorder tous les calques de
façon distincte afin d’afficher différentes parties de la source. Le raccordement d’un calque ne modifie pas le métrage
ou le fichier source d’origine.
Vous pouvez raccorder un calque en modifiant les points d’entrée et de sortie dans les panneaux Calque ou Montage
(il est également possible de raccorder un métrage avant de l’utiliser pour créer un calque ; voir la section « Création
de calques à partir d’éléments de métrages ou modification d’un calque source » à la page 120).
Les valeurs correspondant au point d’entrée , au point de sortie et à la durée d’un calque sont indiquées en bas
du panneau Calque. Si vous souhaitez afficher ces informations pour l’ensemble des calques du panneau Montage,
cliquez sur le bouton Entrée/Sortie/Durée/Extension
situé en bas à gauche du panneau Montage. La durée, le point
d’entrée et le point de sortie du calque sélectionné s’affichent également dans le panneau Info.
Dans le panneau Calque, les points d’entrée et de sortie sont exprimés en repères temporels de calque. Dans le
panneau Montage, les points d’entrée et de sortie sont exprimés en repères temporels de composition. La durée est
identique dans les deux cas (sauf si le remappage temporel et l’extension temporelle sont activés pour le calque).
Vous pouvez étendre de nombreux types de calque de la durée de votre choix en déplaçant leurs points d’entrée et de
sortie. Cette possibilité s’applique aux calques remappés, aux calques de forme, aux calques créés à partir d’images
fixes, aux calques de caméra, aux calques de lumière et aux calques de texte. Si vous étendez un calque et que certaines
valeurs deviennent négatives (en dessous du repère temporel zéro), plusieurs signes dièse apparaissent en bas de la
bande du calque pour indiquer les parties du calque situées en zone négative. Cette indication est utile si vous avez
appliqué au calque des effets, tels que Laboratoire de particules ou Eclat, qui utilisent l’instant du calque pour calculer
leur résultat.
Voir aussi
« Panneau Montage » à la page 60
« Calques (raccourcis clavier) » à la page 784
Dernière mise à jour le 31/5/2011
131
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Calques et propriétés
Ressources en ligne relatives au raccordement, à l’extension et à la modification des calques
Lloyd Alvarez propose, sur son site Web After Effects Scripts, un script permettant de raccorder un calque à la durée
du calque situé immédiatement au-dessus dans l’ordre d’empilement. Cela s’avère utile, par exemple, pour raccorder
un calque et reproduire un cache par approche ou un calque de réglage.
Jeff Almasol propose, sur son site Web redefinery, un script qui crée un panneau dont les commandes permettent de
déplacer dans le temps des combinaisons variées d’éléments (point d’entrée ou de sortie d’un calque, images sources
d’un calque, images clés et repères).
Raccordement ou extension de calques dans le panneau Montage
Déplacement du point de sortie sur la bande de durée d’un calque
1 Sélectionnez un ou plusieurs calques dans le panneau Montage.
2 Utilisez l’une des méthodes suivantes :
• Faites glisser l’une des extrémités de la bande de durée du calque.
• Déplacez le repère d’instant courant à l’endroit où vous souhaitez placer le point d’entrée ou le point de sortie. Pour
définir le point d’entrée sur l’instant courant, appuyez sur les touches Alt + [ (Windows) ou Option + [ (Mac OS).
Pour définir le point de sortie sur l’instant courant, appuyez sur les touches Alt + ] (Windows) ou Option + ]
(Mac OS).
Raccordement ou extension d’un calque dans le panneau Calque
• Ouvrez le calque dans le panneau Calque et faites glisser l’une des extrémités de la bande de durée du calque.
• Dans le panneau Calque, déplacez le repère d’instant courant à l’endroit où le métrage doit commencer ou se
terminer, puis cliquez sur le bouton Entrée
courant.
ou Sortie
pour définir le point d’entrée ou de sortie sur l’instant
Modification rapide d’un calque
Après avoir raccordé un calque créé à partir d’un métrage animé, une bande de modification rapide apparaît en clair ;
cette bande représente les images du métrage que vous excluez de la composition. Ce rectangle clair n’apparaît pas
pour un calque raccordé basé sur un métrage fixe. Vous pouvez choisir les images lues au cours d’une durée raccordée
en faisant glisser la bande de modification rapide. Les points d’entrée et de sortie du calque ne sont pas affectés.
Si vous déplacez uniquement le point d’entrée ou le point de sortie d’un calque, les images clés ne bougent pas.
Déplacer la bande de durée du calque par glissement affecte toutes les images clés. Déplacer la bande de modification
rapide par glissement affecte les images clés sélectionnées uniquement.
Le but de la modification rapide est généralement de déplacer certaines images clés avec le métrage source (images clés
de masque, par exemple). D’autres images clés ne doivent pas être déplacées dans le temps. Appuyez sur les
touches Maj + F2 pour désélectionner les images clés et sélectionner uniquement le calque.
• Faites glisser la bande de modification rapide vers la droite ou la gauche.
• A l’aide de l’outil Déplacement arrière, faites glisser le calque vers la gauche ou la droite.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
132
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Calques et propriétés
Suppression partielle de la durée d’un calque
1 Dans le panneau Montage, définissez la zone de travail sur la partie du calque à supprimer : déplacez le repère
d’instant courant à l’endroit où la zone de travail doit commencer et appuyez sur la touche B. Déplacez le repère de
temps à l’endroit où la zone de travail doit se terminer, puis appuyez sur la touche N.
2 Utilisez l’une des méthodes suivantes :
• Sélectionnez les calques dont vous souhaitez supprimer une section.
• Sélectionnez l’option de verrouillage
pour les calques non concernés par l’extraction. Appuyez sur la touche F2
pour désélectionner tous les calques.
Remarque : si aucun calque n’est sélectionné, l’opération suivante supprime la section de tous les calques déverrouillés.
3 Utilisez l’une des méthodes suivantes :
• Pour supprimer la zone et laisser un écart de même durée que la zone supprimée, choisissez Edition > Prélever la
zone de travail.
• Pour supprimer la zone, choisissez Edition > Extraire la zone de travail. L’écart est fermé par suppression et raccord.
Voir aussi
« Zone de travail » à la page 194
« Sélection de calques » à la page 124
Mise en place ou déplacement d’un calque dans le temps
La bande de durée du calque offre une représentation visuelle de la durée du calque. Les colonnes Entrée, Sortie et
Durée du panneau Montage offre une représentation numérique de la durée du calque.
Remarque : pour choisir les colonnes à afficher dans le panneau Montage, sélectionnez Colonnes dans le menu du
panneau ou cliquez avec le bouton droit de la souris (Windows) ou cliquez en maintenant la touche Contrôle enfoncée
(Mac OS) sur l’en-tête d’une colonne.
Ces procédures déplacent l’intégralité du calque dans le temps.
• Pour définir le point d’entrée ou de sortie par des valeurs numériques, cliquez sur la valeur souhaitée dans la
colonne Entrée ou Sortie du calque dans le panneau Montage.
• Pour déplacer le point d’entrée ou de sortie à l’instant présent, cliquez sur la valeur souhaitée dans la colonne Entrée
ou Sortie du calque du panneau Montage tout en maintenant la touche Alt (Windows) ou Option (Mac OS)
enfoncée.
• Pour déplacer les points d’entrée des calques sélectionnés au début de la composition, appuyez sur les
touches Alt + Origine (Windows) ou Option + Origine (Mac OS).
• Pour déplacer le point de sortie des calques sélectionnés à la fin de la composition, appuyez sur les touches Alt + Fin
(Windows) ou Option + Fin (Mac OS).
• Pour avancer les calques sélectionnés d’une image, appuyez sur les touches Alt + Pg. suiv (Windows) ou
Option + Pg. suiv (Mac OS). Pour avancer les calques sélectionnés de 10 images, appuyez sur les
touches Alt + Maj + Pg. suiv (Windows) ou Option + Maj + Pg. suiv (Mac OS).
• Pour reculer les calques sélectionnés d’une image, appuyez sur les touches Alt + Pg. préc (Windows) ou
Option + Pg. préc (Mac OS). Pour reculer les calques sélectionnés de 10 images, appuyez sur les
touches Alt + Maj + Pg. préc (Windows) ou Option + Maj + Pg. préc (Mac OS).
Dernière mise à jour le 31/5/2011
133
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Calques et propriétés
• Pour déplacer l’intégralité du calque dans le temps, faites glisser la bande de durée du calque vers la gauche ou la
droite. Pour aligner la bande de durée du calque sur des points spécifiques dans le temps (par exemple, des repères
ou le début et la fin de la composition), faites glisser tout en appuyant sur la touche Maj.
Remarque : lorsque vous faites glisser un calque dans le panneau Montage, le panneau Info affiche le nom, la durée, la
modification temporelle et les points d’entrée et de sortie du calque.
Bande de durée avant et après glissement
Jeff Almasol propose, sur son site Web redefinery, un script permettant de déplacer en groupe des calques sélectionnés,
le groupe étant aligné sur un instant précis de la composition.
Voir aussi
« Options de calques et colonnes du panneau Montage » à la page 138
« Sélection de calques » à la page 124
« Calques (raccourcis clavier) » à la page 784
« Raccordement, extension ou modification rapide d’un calque » à la page 130
« Panneau Montage » à la page 60
Agencement séquentiel de calques dans le temps
L’assistant d’image clé Calques de séquence permet de réorganiser automatiquement les calques sous la forme d’une
séquence. Lors de l’utilisation de cet assistant, le premier calque sélectionné reste à sa position temporelle initiale,
tandis que les autres calques sélectionnés sont repositionnés dans le panneau Montage, conformément à leur ordre de
sélection.
Calques sélectionnés dans le panneau Montage (en haut) et calques réorganisés sous forme de séquence avec utilisation de l’assistant d’image
clé Calques de séquence (en bas)
Dernière mise à jour le 31/5/2011
134
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Calques et propriétés
En cas de chevauchement des calques, des images clés d’opacité peuvent être définies automatiquement pour créer un fondu enchaîné.
Pour qu’un calque soit inclus dans une séquence, sa durée doit être inférieure à la durée de la composition, de manière
à laisser suffisamment de temps pour les autres calques (voir la section « Raccordement, extension ou modification
rapide d’un calque » à la page 130).
1 Dans le panneau Montage, maintenez la touche Ctrl (Windows) ou Commande (Mac OS) enfoncée et sélectionnez
les calques de manière séquentielle, en commençant par celui qui doit s’afficher le premier.
2 Choisissez Animation > Assistant d’image clé > Calques de séquence.
3 Dans la boîte de dialogue Calques de séquence, utilisez l’une des méthodes suivantes :
• Pour disposer les calques bout à bout, laissez l’option Recouvrement désélectionnée.
• Pour que les calques se chevauchent, sélectionnez l’option Recouvrement, entrez la durée de chevauchement
requise, puis sélectionnez une transition. Sélectionnez l’option Fondu enchaîné des calques avant et arrière pour
utiliser la transparence des calques sélectionnés ; sinon, choisissez l’option Fondu calque avant.
• Pour laisser un espace entre les calques, sélectionnez l’option Recouvrement et entrez une durée négative.
Voir aussi
« Sélection de calques » à la page 124
Copie ou duplication d’un calque
Lorsque vous copiez un calque, vous copiez toutes ses propriétés, y compris les effets, images clés, expressions et
masques.
Dupliquer un calque est un moyen rapide de copier et coller un calque à l’aide d’une seule commande. Lorsqu’il s’agit
d’un calque avec cache par approche, l’ordre relatif du calque et du cache est préservé.
Lorsque vous collez des calques, ceux-ci sont placés dans l’ordre dans lequel vous les avez sélectionnés. Le premier
calque sélectionné est le dernier placé et se retrouve ainsi sur le dessus de la pile de calques. Si vous sélectionnez des
calques en partant du haut, ils sont empilés de la même manière une fois collés.
Si un composant du calque (masque ou image clé, par exemple) est sélectionné lors de la copie, seul ce composant est
copié. Avant de copier, appuyez sur Maj+F2 pour désélectionner tous les composants d’un calque et maintenir
sélectionné le calque proprement dit.
• Pour copier les calques sélectionnés et placer les points d’entrée des copies au niveau de l’instant présent, choisissez
Edition > Copier et appuyez sur les touches Ctrl + Alt + V (Windows) ou Commande + Option + V (Mac OS).
• Pour copier les calques sélectionnés et placer les copies à la position temporelle des originaux, choisissez Edition >
Copier, puis Edition > Coller.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
135
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Calques et propriétés
Pour placer les copies au sommet de la pile de calques dans le panneau Montage (et non juste au-dessus des
originaux), appuyez sur la touche F2 pour désélectionner les originaux avant de coller les copies.
• Pour dupliquer les calques sélectionnés, choisissez Edition > Dupliquer ou appuyez sur les touches Ctrl + D
(Windows) ou Commande + D (Mac OS).
Voir aussi
« Copie et collage d’images clés » à la page 213
« Propriétés des calques dans le panneau Montage » à la page 143
« Calques (raccourcis clavier) » à la page 784
Scission d’un calque
Dans le panneau Montage, vous pouvez scinder un calque à n’importe quel endroit, de manière à créer deux calques
indépendants. La scission d’un calque est plus rapide que la duplication et le raccordement d’un calque, par exemple
lorsque vous devez modifier l’ordre d’empilement d’un calque au sein d’une composition.
Remarque : sélectionnez Créer des calques scindés au-dessus du calque original pour que les nouveaux calques scindés
apparaissent au-dessus du calque original dans le panneau Montage (Edition > Préférences > Général (Windows) ou
After Effects > Préférences > Général (Mac OS)). Désélectionnez cette option pour qu’ils apparaissent en dessous.
1 Sélectionnez un ou plusieurs calques.
2 Déplacez le repère d’instant courant à l’endroit où vous souhaitez scinder les calques.
3 Choisissez Edition > Scinder le calque.
Lorsque vous scindez un calque, les deux calques obtenus contiennent toutes les images clés du calque d’origine, à leur
position d’origine. L’ordre des caches par approche appliqués au calque demeure inchangé, au-dessus du calque.
Une fois un calque scindé, la durée du calque d’origine se termine à l’instant de scission, et le nouveau calque démarre
à ce même instant.
Si aucun calque n’est sélectionné lorsque vous choisissez Edition > Scinder le calque, tous les calques sont scindés à
l’instant courant.
Paul Tuersley propose, sur le forum AE Enhancers, un script permettant de scinder des calques à l’emplacement de
repères de calque.
Lloyd Alvarez propose, sur son site Web After Effects Scripts, un script qui détecte automatiquement les points de
montage dans un calque de métrage et le scinde en autant de calques qu’il y a de points (ou place un repère de calque
sur chacun des points de montage).
Voir aussi
« Modification de l’ordre d’empilement des calques sélectionnés » à la page 125
« Sélection de calques » à la page 124
« Calques (raccourcis clavier) » à la page 784
Dernière mise à jour le 31/5/2011
136
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Calques et propriétés
Options d’orientation automatique
Les options d’orientation automatique de chaque calque (Calque > Géométrie > Orientation automatique) indiquent
dans quelle mesure leur orientation dépend des trajectoires, des points ciblés et des caméras.
Désactivée Le calque pivote librement, indépendamment de la trajectoire, du point ciblé ou des autres calques.
Orienter sur le chemin Le calque est placé dans la direction de la trajectoire. Vous pouvez utiliser cette option pour
reproduire, avec une caméra, la perspective d’un conducteur qui regarde la route devant lui.
Orienter vers la caméra Le calque est toujours placé face à la caméra active. Cette option est disponible pour les
calques 3D. Elle n’est pas disponible pour les caméras, les lumières et les calques 2D. Les calques de texte 3D sont dotés
d’une option supplémentaire, Orienter chaque caractère indépendamment, qui oriente chaque caractère autour de son
point d’ancrage individuel. La sélection de cette option active les propriétés 3D par caractère d’un calque de texte, si
elles ne sont pas déjà actives (voir la section « Propriétés de texte 3D par caractère » à la page 378).
Orienter vers le point ciblé La caméra et la lumière sont toujours orientées vers le point ciblé. Cette option est
uniquement disponible pour les calques de caméras et de lumières (voir la section « Caméras, lumières et points
ciblés » à la page 172).
Remarque : si vous spécifiez une option d’orientation automatique pour un calque, puis modifiez les propriétés
d’orientation ou de rotation X, Y ou Z du calque, son orientation est décalée de la même valeur. Par exemple, vous pouvez
activer l’option Orienter sur le chemin d’une caméra, puis faire pivoter la caméra de 90 degrés vers la droite pour
représenter la perspective d’un passager qui regarde par la fenêtre d’une voiture pendant qu’elle avance.
L’orientation automatique vers le point ciblé se produit avant que les transformations Rotation et Orientation ne
soient appliquées. Pour animer une caméra ou une lumière avec l’option Orienter vers le point ciblé pour regarder
temporairement ailleurs que vers le point ciblé, animez les propriétés de transformation Rotation et Orientation.
Dan Ebberts propose, sur son site Web MotionScript, une expression qui oriente automatiquement un calque le long
d’un seul axe. Cela se révèle particulièrement utile, par exemple, pour retourner des caractères latéralement afin de
suivre le mouvement de la caméra, tout en les laissant verticaux.
Voir aussi
« Calques 3D » à la page 165
« Trajectoires » à la page 219
Ressources supplémentaires relatives à la sélection et à la disposition des
calques
Jeff Almasol propose, sur son site Web redefinery, un script qui crée un panneau dont les commandes permettent de
déplacer dans le temps des combinaisons variées d’éléments (point d’entrée ou de sortie d’un calque, images sources
d’un calque, images clés et repères).
Trish et Chris Meyer abordent les concepts de déplacement, de conformation, de réorganisation et de séquencement
des calques dans cet extrait (au format PDF) du chapitre « Layer Control » de leur livre After Effects Apprentice: RealWorld Skills for the Aspiring Motion Graphics Artist.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
137
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Calques et propriétés
Gestion des calques
Jeff Almasol propose, sur son site Web redefinery, un script permettant de procéder au rendu et à l’exportation de
chacun des calques sélectionnés séparément. Par exemple, utilisez ce script si les calques représentent différentes
versions ou parties d’un effet dont vous souhaitez effectuer le rendu en passes distinctes pour apporter une certaine
flexibilité à la manière dont leur montage est effectué.
Affichage et modification des informations sur un calque
• Pour renommer un groupe de calques ou de propriétés, utilisez l’une des méthodes suivantes :
• Sélectionnez l’élément dans le panneau Montage, appuyez sur la touche Entrée (Windows) ou Retour (Mac OS),
puis saisissez le nouveau nom.
• Dans le panneau Montage, cliquez sur l’élément avec le bouton droit de la souris (Windows) ou en maintenant la
touche Contrôle enfoncée (Mac OS), choisissez Renommer, puis saisissez le nouveau nom.
• Pour afficher alternativement le nom du métrage source d’un calque sélectionné et celui du calque dans le panneau
Montage, cliquez sur l’en-tête de la colonne Nom des calques/Nom des sources du panneau Montage.
• Pour afficher le nom du fichier de métrage source d’un calque donné dans le panneau Info, appuyez sur les
touches Ctrl + Alt + E (Windows) ou Commande + Option + E (Mac OS).
• Pour connaître le métrage source d’un calque, cliquez avec le bouton droit de la souris (Windows) ou en
maintenant la touche Ctrl enfoncée (Mac OS) sur le calque, dans le panneau Montage, et sélectionnez la
commande Afficher la source des calques dans le projet.
Le métrage source est sélectionné dans le panneau Projet.
Vous pouvez filtrer des calques dans le panneau Montage pour n’afficher que les calques dont les propriétés
correspondent à la chaîne de recherche ou à d’autres caractéristiques (voir les sections « Recherche et filtrage dans les
panneaux Montage, Projet et Effets et paramètres prédéfinis » à la page 42 et « Affichage des propriétés et des groupes
dans le panneau Montage (raccourcis clavier) » à la page 786.
Jeff Almasol propose, sur son site Web redefinery, un script qui écrit automatiquement des informations précises sur
des éléments de métrage ou des calques dans les champs de commentaire pour les éléments correspondants du
panneau Projet ou Montage.
Sur son site Web, Christopher Green propose un script (Selected_Layers_Renamer.jsx) qui permet de renommer
plusieurs calques sélectionnés dans le panneau Métrage. Vous avez la possibilité de rechercher et de remplacer le texte
dans les noms, d’annexer des caractères au début ou à la fin des noms, de supprimer un nombre spécifique de
caractères au début ou à la fin des noms ou de remplacer les noms d’une série par des nombres.
Voir aussi
« Sélection de calques » à la page 124
« Utilisation des métrages » à la page 85
« Panneau Montage » à la page 60
« Calques (raccourcis clavier) » à la page 784
Dernière mise à jour le 31/5/2011
138
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Calques et propriétés
Options de calques et colonnes du panneau Montage
Les options de calques, qui sont classées par colonne dans le panneau Montage, définissent la plupart des
caractéristiques des calques. Par défaut, la colonne Fonctions A/V apparaît à gauche du nom du calque et les
colonnes Options et Modes (Modes de fusion) à droite. Vous pouvez cependant afficher les colonnes dans un ordre
différent (voir la section « Colonnes » à la page 41).
Pour afficher ou masquer des colonnes dans le panneau Montage, cliquez sur le bouton Options de calque , Options
de transfert
ou Entrée/Sortie/Durée/Extension
dans l’angle inférieur gauche du panneau Montage. Appuyez
sur les touches Maj + F4 pour afficher ou masquer la colonne Parent. Appuyez sur la touche F4 pour basculer entre les
colonnes Options et Modes.
Le résultat de certains paramètres d’options de calque dépend des paramètres des options de composition, qui se
trouvent en haut à droite de la liste de calques dans le panneau Montage.
Pour modifier rapidement le paramétrage d’une option pour plusieurs calques, cliquez sur le bouton d’option d’un
calque, puis faites-le glisser vers le bas ou vers le haut de cette colonne pour les calques adjacents.
Jeff Almasol propose, sur son site Web redefinery, un script qui crée un panneau permettant d’enregistrer et de
restaurer les paramètres d’options de calque pour tous les calques d’une composition.
Options de la colonne Fonctions A/V
Vidéo
Active ou désactive les éléments visuels du calque (voir la section « Activation ou désactivation de la
visibilité ou l’influence d’un calque ou d’un groupe de propriétés » à la page 139).
Audio
Active ou désactive le son du calque.
Affiche le calque actif dans les prévisualisations et les rendus, ignore les calques pour lesquels cette option est
désactivée (voir la section « Isolation d’un calque » à la page 139).
Solo
Verrouiller
Verrouille le contenu du calque, empêchant ainsi toute modification (voir la section « Verrouillage ou
déverrouillage d’un calque » à la page 140).
Options de la colonne Options
Discret
Masque le calque actif lorsque l’option Masquer calques discrets
est sélectionnée (voir la section
« Affichage et masquage des calques dans le panneau Montage » à la page 141).
Condenser transform./Pixellisation
Condense les transformations si le calque est une précomposition ; pixellise en
continu si le calque est un calque de forme, un calque de texte ou qu’il contient un fichier de graphiques vectoriels
(fichier Adobe Illustrator, par exemple) en tant que métrage source. Lorsque cette option est sélectionnée pour un
calque contenant un fichier de graphiques vectoriels, After Effects repixellise le calque pour chaque image, ce qui
améliore la qualité de l’image, mais ralentit la prévisualisation et le rendu (voir les sections « Ordre de rendu et
condensation des transformations » à la page 67 et « Pixellisation en continu d’un calque contenant des images
vectorielles » à la page 142).
Qualité
Permet de passer de l’option Optimale à l’option Ebauche pour sélectionner la qualité de rendu du calque,
y compris le rendu à l’écran des prévisualisations (voir la section « Qualité d’image d’un calque et positionnement du
sous-pixel » à la page 141).
Effet
Sélectionnez cette option pour obtenir un rendu avec effets. L’option n’a aucune incidence sur le
paramétrage de chaque effet au niveau du calque (voir la section « Suppression ou désactivation d’effets et
d’animations prédéfinies » à la page 422).
Définit l’option d’interpolation d’images sur l’un des trois états suivants : Fusion
d’images , Déplacement des pixels , ou désactivée. Si l’option d’activation de l’interpolation
n’est pas
sélectionnée, le paramètre d’interpolation du calque n’est pas pertinent (voir la section « Interpolation » à la page 251).
Interpolation d’images
Dernière mise à jour le 31/5/2011
139
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Calques et propriétés
Active ou désactive le flou directionnel du calque. Si l’option Activer le flou directionnel
n’est
pas sélectionnée, le paramètre de flou directionnel du calque n’est pas pertinent (voir la section « Flou directionnel » à
la page 223).
Flou directionnel
Calque d’effets
Identifie le calque en tant que calque d’effets (voir la section « Calques d’effets » à la page 123).
Identifie le calque en tant que calque 3D. Si le calque est un calque 3D qui comprend des souscalques 3D (calque de texte avec propriétés 3D par caractère, par exemple), l’icône de l’option est la suivante :
(voir
la section « Présentation des calques 3D et ressources associées » à la page 165).
Calque 3D
Voir aussi
« Calques (raccourcis clavier) » à la page 784
Activation ou désactivation de la visibilité ou l’influence d’un calque ou d’un
groupe de propriétés
Le bouton d’option Vidéo
(œil) d’un calque contrôle si les informations visuelles d’un calque sont rendues pour
les prévisualisations ou la sortie finale. Si le calque est un calque d’effets, le bouton d’option Vidéo contrôle si les effets
sur le calque sont appliqués au composite des calques sous-jacents. Si le calque est une caméra ou une lumière, le
bouton d’option Vidéo contrôle si le calque est activé ou désactivé.
Plusieurs composants de calques (par exemple les tracés de peinture, les opérations de tracé dans les calques de forme
et les animateurs de texte dans les calques de texte) ont leurs propres boutons d’option Vidéo. Vous pouvez utiliser le
bouton d’option Vidéo pour activer ou désactiver la visibilité et l’influence de ces éléments individuellement.
• Pour désactiver la visibilité d’un calque, désélectionnez le bouton d’option Vidéo du calque.
• Pour sélectionner l’option Vidéo pour tous les calques, choisissez Calque > Options > Afficher toutes les vidéos.
• Pour désélectionner l’option Vidéo pour tous les calques sauf les calques sélectionnés, choisissez Calque >
Options > Masquer les autres vidéos.
Voir aussi
« Options de calques et colonnes du panneau Montage » à la page 138
Isolation d’un calque
Pour animer, prévisualiser ou effectuer le rendu de calques, vous pouvez les séparer des autres calques en les isolant.
L’isolation exclut du rendu tous les autres calques du même type (à la fois lors de la prévisualisation dans le
panneau Composition et du rendu final). Par exemple, lorsque vous isolez un calque vidéo, l’opération n’affecte pas
les calques de lumière ou audio. Ainsi, ces derniers s’affichent lorsque vous prévisualisez la composition, ou lorsque
vous en effectuez le rendu. En revanche, les autres calques vidéo ne sont pas visibles.
• Pour isoler un ou plusieurs calques, sélectionnez-les dans le panneau Montage et cliquez sur l’icône Solo
à
gauche du nom des calques.
• Pour isoler un seul calque, cliquez sur l’icône Solo
(à gauche du nom) tout en maintenant la touche Alt
(Windows) ou Option (Mac OS) enfoncée.
L’option Vidéo
visibles.
des autres calques apparaît en grisé lorsqu’un calque est isolé. Les autres calques ne sont donc pas
Sur son site Web After Effects Scripts, Lloyd Alvarez propose un script grâce auquel vous pouvez marquer des calques,
puis les sélectionner, les rendre discrets et les isoler en fonction de leur marquage. Le marquage est ajouté aux
commentaires dans la colonne Commentaires du panneau Montage.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
140
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Calques et propriétés
Voir aussi
« Options de calques et colonnes du panneau Montage » à la page 138
Verrouillage ou déverrouillage d’un calque
L’option de verrouillage empêche la modification accidentelle des calques. Lorsqu’un calque est verrouillé, il n’est pas
possible de le sélectionner dans les panneaux Composition et Montage. Si vous tentez de sélectionner ou de modifier
un calque verrouillé, ce dernier s’illumine dans le panneau Montage.
Lorsqu’un calque est verrouillé, l’icône de verrouillage
s’affiche dans la colonne Fonctions A/V qui, par défaut, se
trouve à gauche du nom de calque dans le panneau Montage.
• Pour verrouiller ou déverrouiller un calque, cliquez sur l’option Verrouiller du calque dans le panneau Montage.
• Pour déverrouiller tous les calques de la composition active, choisissez Calque > Options > Déverrouiller tous les
calques.
Voir aussi
« Options de calques et colonnes du panneau Montage » à la page 138
Couleurs de libellés pour les calques, les compositions et les éléments de
métrage
Dans les panneaux Projet et Montage, vous pouvez utiliser des libellés (cases de couleur de la colonne Libellé) pour
classer et gérer les compositions, métrages et calques. Les différentes couleurs indiquent, par défaut, différents types
de métrage. Vous pouvez modifier à votre guise la correspondance entre les couleurs et les catégories.
Renommez les groupes de libellés pour simplifier l’organisation et le classement par catégorie des calques et des
éléments de métrage. Pour voir les noms de libellés dans la colonne Libellé, élargissez la colonne à une dimension
supérieure à la largeur par défaut.
• Pour sélectionner tous les calques utilisant la même couleur de libellé, sélectionnez un calque de cette couleur, puis
choisissez Edition > Libellé > Sélectionner un groupe de libellés.
• Pour modifier la couleur de libellé d’un calque, cliquez sur le libellé dans le panneau Montage et sélectionnez une
couleur.
• Pour modifier la couleur de libellé de tous les calques utilisant la même couleur, sélectionnez l’un des calques du
groupe, choisissez Edition > Libellé > Sélectionner un groupe de libellés, puis choisissez Edition > Libellé > [nom
de couleur].
• Pour changer les noms et les couleurs par défaut des libellés, sélectionnez Edition > Préférences > Libellés
(Windows) ou After Effects > Préférences > Libellés (Mac OS).
• Pour modifier les associations par défaut entre la couleur de libellé et le type de source, sélectionnez
Edition >Préférences > Libellés (Windows) ou After Effects > Préférences > Libellés (Mac OS).
• Pour désactiver l’utilisation de la couleur de libellé d’un calque pour les poignées de calque et les trajectoires,
sélectionnez Edition > Préférences > Aspect (Windows) ou After Effects > Préférences > Aspect (Mac OS) et
désélectionnez l’option Utiliser couleurs libellés pour poignées du calque et chemins.
• Pour désactiver l’utilisation de la couleur de libellé d’un calque, d’un élément de métrage ou d’une composition
dans les onglets des panneaux correspondants, sélectionnez Edition > Préférences > Aspect (Windows) ou
After Effects > Préférences > Aspect (Mac OS) et désélectionnez l’option Utiliser les couleurs des libellés pour les
onglets connexes.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
141
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Calques et propriétés
Remarque : par défaut, les couleurs de libellé d’un panneau ne réagissent pas à l’option Luminosité dans les préférences
Aspect. Pour que l’option Luminosité se répercute sur les couleurs de libellé d’un panneau, sélectionnez l’option Affecte
les couleurs des libellés dans les préférences Aspect.
Voir aussi
« Sélection d’une couleur ou modification d’un dégradé » à la page 280
Affichage et masquage des calques dans le panneau Montage
Vous pouvez rendre un calque discret, puis utiliser le bouton Masquer calques discrets situé en haut du
panneau Montage pour masquer tous les calques discrets répertoriés dans la liste de calques de ce panneau.
L’utilisation de calques discrets permet de disposer de plus d’espace dans le panneau Montage, ce qui facilite l’affichage
des calques et des propriétés de calques à modifier.
Dans la colonne Options, une icône indique si le calque est discret
ou affiché
.
Vous pouvez effectuer le rendu des calques discrets (lors des prévisualisations et du rendu final). Pour masquer des
calques lors des prévisualisations ou du rendu final, utilisez l’option Vidéo ou transformez le calque en calque repère.
• Pour passer de l’état discret à l’état affiché d’un calque, cliquez sur le bouton d’option Discret du calque, ou
sélectionnez le calque dans le panneau Montage et choisissez Calque > Options > Cacher.
• Pour permuter entre le masquage et l’affichage de tous les calques discrets, cliquez sur le bouton Masquer calques
discrets
situé en haut du panneau Montage pour sélectionner ou désélectionner cette option, ou choisissez la
commande Masquer calques discrets dans le menu de ce panneau.
Vous pouvez également filtrer des calques dans le panneau Montage pour n’afficher que les calques dont les propriétés
correspondent à la chaîne de recherche ou à d’autres caractéristiques (voir les sections « Recherche et filtrage dans les
panneaux Montage, Projet et Effets et paramètres prédéfinis » à la page 42 et « Affichage des propriétés et des groupes
dans le panneau Montage (raccourcis clavier) » à la page 786.
Sur son site Web After Effects Scripts, Lloyd Alvarez propose un script grâce auquel vous pouvez marquer des calques,
puis les sélectionner, les rendre discrets et les isoler en fonction de leur marquage. Le marquage est ajouté aux
commentaires dans le champ Commentaires du panneau Montage.
Voir aussi
« Options de calques et colonnes du panneau Montage » à la page 138
Qualité d’image d’un calque et positionnement du sous-pixel
La qualité d’un calque détermine la précision du rendu et a une incidence sur la précision d’autres calculs liés au calque
(suivi de mouvement, par exemple) et l’utilisation du calque en tant que calque de paramètres pour un effet complexe.
L’option Créer les nouveaux calques en qualité optimale définit la qualité par défaut des nouveaux calques (dans les
préférences générales).
Les calques dupliqués ou scindés conservent le paramètre de qualité du calque d’origine.
Pour passer de la qualité Optimale à la qualité Ebauche, cliquez sur le bouton d’option Qualité dans le
panneau Montage. Pour choisir l’une des trois options, sélectionnez Calque > Qualité :
Optimale Pour l’affichage et le rendu d’un calque, l’application utilise diverses options de positionnement des souspixels, de lissage, d’ombrage 3D et effectue un calcul complet des effets appliqués, le cas échéant. L’option Optimale
ralentit le rendu au maximum, à la fois pour les prévisualisations et le résultat final.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
142
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Calques et propriétés
Ebauche Le calque s’affiche tel que vous le voyez, avec une qualité brouillon. Aucune option de lissage ni de
positionnement des sous-pixels n’est utilisée lors de l’affichage et du rendu avec une qualité Ebauche, et le calcul de
certains effets est approximatif.
Image filaire Le calque s’affiche sous la forme d’un cadre sans contenu. Les images filaires du calque sont affichées et
rendues plus rapidement que les calques rendus avec le paramètre Optimale ou Ebauche.
Positionnement du sous-pixel
Les valeurs de propriétés d’After Effects (telles que Position et Point d’ancrage) ne doivent plus nécessairement être
des nombres entiers. Cela permet une animation plus fluide, dans la mesure où une valeur est interpolée d’une image
clé vers une autre. Par exemple, si une valeur Position s’étend de [0,0,0] au niveau d’une image clé à l’instant 0 à une
valeur de [0,0,80] à 1 seconde dans une composition en 25 i/s, la valeur à l’image 1 est [0,0,3.2].
After Effects calcule toutes les valeurs spatiales, telles que Position et les points de contrôle de l’effet, avec une précision
de 1/65536 de pixel. C’est ce que l’on désigne sous le nom de précision de sous-pixel.
Si les pixels d’un calque ne sont pas positionnés directement sur les limites de pixels de la composition, un léger flou
apparaît ; très semblable au lissage. Ce flou ne constitue pas à proprement parler un problème pour les objets mobiles,
en raison du flou directionnel qui les caractérise, mais il risque d’atténuer certains détails sur une image statique. En
outre, si une image se déplace lentement ou à une vitesse incorrecte, elle peut donner l’impression d’osciller entre
netteté et flou.
Le point d’ancrage par défaut d’un calque est le centre d’un objet. Aussi, les objets de taille impaire ont-ils des points
d’ancrage non entiers et présentent-ils un aspect lisse lorsqu’ils sont positionnés à des valeurs entières. Pour réduire
l’effet de flou et atténuer l’oscillation entre une image nette et floue, tenez compte des recommandations suivantes :
• Créez des images avec des dimensions paires ou impaires, sur la base des dimensions de la composition. Par
exemple, dans le cas d’une composition de 640x480 pixels, créez des images ayant des dimensions paires
(100x100 pixels, par exemple) ; avec une composition de 99x99 pixels, optez pour des dimensions impaires
(75x53 pixels, par exemple).
•
Définissez les informations de position des images (y compris les images clés de maintien et de position finale) sur
des nombres entiers.
Voir aussi
« Options de calques et colonnes du panneau Montage » à la page 138
« Modes de prévisualisation et préférences de qualité du visualiseur » à la page 192
Pixellisation en continu d’un calque contenant des images vectorielles
Lorsque vous importez des images vectorielles, After Effects les pixellise automatiquement. Toutefois, si vous
souhaitez redimensionner un calque contenant des images vectorielles à une échelle supérieure à 100 %, vous devez
alors pixelliser le calque en continu pour conserver la qualité de l’image. Vous pouvez pixelliser en continu les images
vectorielles dans des calques provenant des fichiers Illustrator, SWF, EPS et PDF. La pixellisation en continu permet à
After Effects de pixelliser le fichier selon les besoins en fonction de la transformation de chaque image. Un calque
pixellisé en continu donne généralement un résultat de haute qualité, mais son rendu risque d’être plus lent.
Les calques de forme et de texte sont toujours pixellisés en continu.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
143
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Calques et propriétés
Lorsque vous appliquez un effet à un calque pixellisé en continu, vous n’obtenez pas nécessairement les mêmes
résultats que lorsque le calque n’est pas pixellisé en continu. Cette différence de résultats est due à l’ordre par défaut
dans lequel le rendu des modifications des calques s’effectue. L’ordre de rendu par défaut d’un calque non pixellisé en
continu indique d’abord les masques, puis les effets et enfin les transformations. En revanche, celui d’un calque
pixellisé en continu présente les masques, suivis des transformations, puis des effets.
Si vous affichez et effectuez le rendu d’une composition en qualité Optimale, After Effects lisse les images vectorielles,
que vous activiez ou non la fonction de pixellisation en continu.
Vous ne pouvez pas ouvrir de calque pixellisé en continu, ni interagir avec ce calque, dans un panneau Calque. Cette
limitation a notamment pour conséquence que vous ne pouvez pas peindre directement sur un calque pixellisé en
continu. Vous pouvez toutefois copier et coller les contours de peinture des autres calques.
A
B
C
Image d’un fichier Illustrator importé
A. Original B. Agrandissement avec l’option de pixellisation en continu désactivée C. Agrandissement avec l’option de pixellisation en continu
activée
❖ Dans le panneau Montage, cliquez sur l’option Pixellisation du calque
, qui correspond à l’option « Condenser
transform. » des calques de précomposition.
Voir aussi
« A propos des images vectorielles et des images pixellisées » à la page 312
« Options de calques et colonnes du panneau Montage » à la page 138
« Ordre de rendu et condensation des transformations » à la page 67
Propriétés du calque
Propriétés des calques dans le panneau Montage
Chaque calque dispose de propriétés. Bon nombre d’entre elles peuvent être modifiées et animées. Le groupe de
propriétés le plus simple est le groupe Géométrie, qui est associé à chaque calque. Les propriétés Position et Opacité
en font partie. Lorsque vous ajoutez certains éléments à un calque (ajout de masques ou d’effets, conversion du calque
en calque 3D, etc.), le calque est doté de propriétés supplémentaires, réunies dans les groupes de propriétés.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
144
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Calques et propriétés
Toutes les propriétés de calque sont temporelles, c’est-à-dire qu’elles peuvent modifier le calque dans le temps.
Certaines propriétés de calque (Opacité, par exemple) possèdent uniquement un composant temporel. D’autres (c’est
le cas de Position) sont également spatiales ; c’est-à-dire qu’elles peuvent déplacer le calque ou ses pixels dans l’espace
composition.
Vous pouvez développer la liste de calques de manière à afficher les propriétés et à les modifier.
La plupart des propriétés ont un chronomètre . Toute propriété dotée d’un chronomètre peut être animée, c’est-àdire modifiée dans le temps (voir la section « A propos de l’animation, des images clés et des expressions » à la
page 204).
Comparaison entre un groupe de propriétés réduit (gauche) et un groupe de propriétés développé (droite) dans la liste des calques
Les propriétés du groupe Effets (propriétés d’effet) sont également des propriétés de calque. Beaucoup de propriétés
d’effet peuvent également être modifiées dans le panneau Effets.
Voir aussi
« Panneau Effets » à la page 420
« Calques (raccourcis clavier) » à la page 784
« Modification des propriétés de calque (raccourcis clavier) » à la page 788
Affichage et masquage des propriétés dans le panneau Montage
• Pour développer ou réduire un groupe de propriétés, cliquez sur le triangle situé à gauche de son nom ou de celui
du calque.
• Pour développer ou réduire un groupe de propriétés et ses enfants, cliquez sur le triangle tout en maintenant la
touche Ctrl (Windows) ou Commande (Mac OS) enfoncée.
• Pour développer ou réduire tous les groupes des calques sélectionnés, appuyez sur les touches Ctrl + ` (accent
grave) (Windows) ou Commande + ` (accent grave) (Mac OS).
• Pour afficher une propriété d’effet dans le panneau Montage, double-cliquez sur le nom de la propriété dans le
panneau Effets.
• Pour masquer une propriété ou un groupe de propriétés, maintenez les touches Alt + Maj (Windows) ou
Option + Maj (Mac OS) enfoncées et cliquez sur le nom de la propriété ou du groupe dans le panneau Montage.
• Pour afficher uniquement les propriétés ou les groupes de propriétés sélectionnés dans le panneau Montage,
appuyez sur SS au clavier.
Le raccourci SS est particulièrement utile lors d’un travail avec des tracés de peinture. Sélectionnez le tracé dans le
panneau Calque et appuyez sur SS au clavier pour ouvrir le groupe de propriétés de ce tracé dans le
panneau Montage.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
145
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Calques et propriétés
• Pour afficher uniquement une propriété ou un groupe de propriétés spécifique, appuyez sur la ou les touches de
raccourci correspondantes (voir la section « Affichage des propriétés et des groupes dans le panneau Montage
(raccourcis clavier) » à la page 786).
• Pour ajouter une propriété ou un groupe de propriétés affichées dans le panneau Montage, appuyez sur la
touche Maj et la touche de raccourci de la propriété ou du groupe de propriétés.
• Pour afficher uniquement les propriétés dont la valeur par défaut a été modifiée, appuyez sur les touches UU ou
choisissez Animation > Afficher les propriétés modifiées.
• Pour afficher uniquement les propriétés ayant des images clés ou des expressions, appuyez sur la touche U ou
choisissez Animation > Afficher les propriétés d’animation.
Les commandes U et UU sont très utiles pour comprendre le fonctionnement des animations prédéfinies, des modèles
de projet ou autres éléments animés puisqu’elles isolent les propriétés modifiées par le créateur de ces éléments.
Vous pouvez également filtrer des calques dans le panneau Montage pour n’afficher que les calques dont les propriétés
correspondent à la chaîne de recherche (voir la section « Recherche et filtrage dans les panneaux Montage, Projet et
Effets et paramètres prédéfinis » à la page 42).
Sélection d’une propriété ou d’un groupe de propriétés dans le panneau Montage
• Pour sélectionner une propriété ou un groupe de propriétés (avec toutes les valeurs, images clés et expressions),
cliquez sur son nom dans la liste des calques du panneau Montage.
Propriété Point d’ancrage sélectionnée
Copie ou duplication d’une propriété ou d’un groupe de propriétés du panneau Montage
• Pour copier des propriétés d’un calque ou d’un groupe de propriétés vers un autre, sélectionnez le calque, la
propriété ou le groupe de propriétés, appuyez sur les touches Ctrl + C (Windows) ou Commande + C (Mac OS),
sélectionnez le calque, la propriété ou le groupe de propriétés cible et appuyez sur les touches Ctrl + V (Windows)
ou Commande + V (Mac OS).
• Pour dupliquer un groupe de propriétés, sélectionnez le groupe et appuyez sur les touches Ctrl + D (Windows) ou
Commande + D (Mac OS).
Seuls certains groupes de propriétés peuvent être dupliqués (formes, masques et effets, par exemple). Les groupes de
propriétés de niveau supérieur (contenu, masques, effets et transformations, par exemple) ne peuvent être dupliqués.
Si vous essayez de dupliquer un groupe de propriétés de niveau supérieur, le calque entier est dupliqué.
Copie d’une valeur à partir d’une propriété de calque ne contenant pas d’images clés
Il est possible de copier la valeur actuelle d’une propriété de calque vers un autre calque et ce, même lorsque le calque
d’origine ne contient aucune image clé.
1 Dans le panneau Montage, affichez la propriété de calque contenant la valeur que vous voulez copier.
2 Cliquez sur le nom de la propriété de calque afin de la sélectionner.
3 Choisissez Edition > Copier.
4 Sélectionnez le calque de destination pour la valeur à coller.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
146
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Calques et propriétés
5 Si le calque de destination contient des images clés, déplacez le repère d’instant courant à l’endroit où vous voulez
coller la valeur. Dans le cas contraire, la nouvelle valeur s’applique à toute la durée du calque.
6 Choisissez Edition > Coller.
Voir aussi
« Images clés et éditeur de graphiques (raccourcis clavier) » à la page 790
« Affichage des propriétés et des groupes dans le panneau Montage (raccourcis clavier) » à la page 786
Définition d’une valeur de propriété
Si plusieurs calques sont sélectionnés et que vous modifiez la propriété d’un des calques, le changement s’opère au
niveau de chacun des calques sélectionnés. Certaines options de propriétés telles que les curseurs, les options d’angles,
etc. sont uniquement disponibles dans le panneau Effets.
Pour modifier les unités d’une propriété, cliquez sur la valeur soulignée avec le bouton droit de la souris (Windows)
ou en maintenant la touche Contrôle enfoncée (Mac OS), sélectionnez Modifier la valeur et faites votre choix dans le
menu Unités. Les unités disponibles varient selon les types de propriétés. Les unités de certaines propriétés ne peuvent pas
être modifiées.
• Placez le pointeur sur la valeur soulignée, puis faites-le glisser vers la gauche ou la droite.
• Cliquez sur la valeur soulignée, entrez une nouvelle valeur et appuyez sur la touche Entrée (Windows) ou Retour
(Mac OS).
Remarque : vous pouvez utiliser des expressions arithmétiques simples en guise de valeurs de propriétés et autres entrées
numériques. Vous pouvez, par exemple, entrer 2*3 au lieu de 6, 4/2 au lieu de 2 et 2e2 au lieu de 200. De telles entrées
peuvent s’avérer particulièrement utiles lorsque vous augmentez une valeur d’une quantité définie.
• Cliquez sur la valeur soulignée avec le bouton droit de la souris (Windows) ou en maintenant la touche Contrôle
enfoncée (Mac OS), puis sélectionnez la commande Modifier la valeur.
• Faites glisser le curseur de l’option vers la gauche ou vers la droite.
• Cliquez sur un point dans la commande Angle
ou faites glisser la ligne.
Remarque : une fois que vous avez cliqué dans la commande Angle, vous pouvez déplacer le curseur en dehors de cette
dernière pour plus de précision.
• Pour augmenter ou diminuer la valeur d’une propriété d’1 unité, cliquez sur la valeur soulignée et appuyez sur la
touche Flèche haut ou Flèche bas. Pour l’augmenter ou la diminuer de 10 unités, maintenez la touche Maj enfoncée
et appuyez sur la touche Flèche haut ou Flèche bas. Pour l’augmenter ou la diminuer de 0,1 unité, maintenez la
touche Ctrl (Windows) ou Commande (Mac Os) enfoncée tout en appuyant sur la touche Flèche haut ou
Flèche bas.
• Pour rétablir les valeurs par défaut des propriétés d’un groupe de propriétés, cliquez sur le bouton de réinitialisation
situé en regard du nom du groupe. Pour rétablir une propriété individuelle, cliquez sur son nom (et non sur sa
valeur) avec le bouton droit de la souris (Windows) ou en maintenant la touche Contrôle enfoncée (Mac OS), puis
choisissez Réinitialiser dans le menu contextuel.
Si la propriété comporte des images clés, une image clé est ajoutée à l’instant courant avec la valeur par défaut.
Alan Shisko explique, dans un didacticiel vidéo disponible sur son blog Motion Graphics ’n Such, comment utiliser les
couleurs des libellés et plusieurs sélections pour modifier rapidement et simultanément les propriétés de plusieurs
calques.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
147
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Calques et propriétés
Charles Bordenave (nab) propose, sur le site Web After Effects Scripts, un script qui définit les propriétés du groupe
Transformer pour les calques sélectionnés sur des valeurs aléatoires, dans les limites que vous avez définies.
Voir aussi
« Panneau Effets » à la page 420
« Affichage des propriétés et des groupes dans le panneau Montage (raccourcis clavier) » à la page 786
« Modification des propriétés de calque (raccourcis clavier) » à la page 788
Points d’ancrage du calque
Les transformations, telles que la rotation et le redimensionnement, ont lieu autour du point d’ancrage (également
appelé point de transformation ou centre de transformation). Par défaut, le point d’ancrage
de la plupart des
calques se trouve au centre du calque.
Bien qu’à certains moments vous souhaiterez animer le point d’ancrage, il est plus courant de définir le point d’ancrage
d’un calque avant de commencer l’animation. Par exemple, si vous animez une image d’une personne constituée d’un
calque pour chaque partie de son corps, vous souhaiterez probablement déplacer le point d’ancrage de chaque main
vers les poignets, de sorte que les mains soient articulées autour de ces points durant toute l’animation.
Pour effectuer un déplacement sur une grande image, le moyen le plus simple est d’animer les propriétés Point
d’ancrage et Echelle.
Sur son site Web, Alan Shisko propose un didacticiel vidéo détaillé illustrant la création d’un environnement 3D
complexe à partir de calques 3D, en commençant par de simples éléments 2D. La manipulation des points d’ancrage
est au centre de ce didacticiel.
Point d’ancrage au centre du calque de texte (gauche) et point d’ancrage placé à l’extrémité du calque de texte (droite)
Lorsque vous déplacez le point d’ancrage à l’aide de l’outil Déplacement arrière dans le panneau Composition (gauche), After Effects prend
automatiquement en compte le déplacement de manière à ce que le calque conserve sa position dans l’image de la composition (droite).
Remarque : si le point d’ancrage n’apparaît pas dans le panneau Calque, sélectionnez l’option Chemin du point
d’ancrage dans le menu Afficher dans la zone inférieure droite du panneau Calque.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
148
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Calques et propriétés
Voir aussi
« Sélection et disposition de calques » à la page 124
« Modification des propriétés de calque (raccourcis clavier) » à la page 788
Déplacement du point d’ancrage d’un calque
• Faites glisser le point d’ancrage à l’aide de l’outil Sélection dans le panneau Calque.
Remarque : certains types de calques (calques de texte, de forme, etc.) ne peuvent pas être ouverts dans le
panneau Calque.
• Pour déplacer le point d’ancrage d’un calque de 1 pixel, choisissez l’option Chemin du point d’ancrage dans le
menu Afficher dans la zone inférieure droite du panneau Calque et appuyez sur une touche Flèche. Pour le déplacer
de 10 pixels, appuyez sur une flèche et la touche Maj simultanément. La mesure des pixels se fait selon l’échelle
d’agrandissement actuelle, dans le panneau Calque.
• Pour déplacer le point d’ancrage d’un calque dans le panneau Composition sans déplacer le calque, sélectionnez le
calque et utilisez l’outil Déplacement arrière
pour faire glisser le point d’ancrage.
Remarque : lorsque vous déplacez le point d’ancrage avec l’outil Déplacement arrière, les valeurs Position et Point
d’ancrage sont modifiées et le calque reste à la place qu’il occupait dans la composition avant le déplacement du point
d’ancrage. Pour modifier uniquement la valeur Point d’ancrage, faites-le glisser avec l’outil Déplacement arrière en
maintenant la touche Alt (Windows) ou Option (Mac OS) enfoncée.
Charles Bordenave (nab) propose, sur le site Web After Effects Scripts, un script qui déplace les points d’ancrage des
calques sélectionnés, sans déplacer ceux du cadre de composition.
Réinitialisation du point d’ancrage d’un calque
• Pour rétablir l’emplacement initial du point d’ancrage dans le calque, cliquez deux fois sur l’outil Déplacement
arrière
du panneau Outils.
• Pour rétablir l’emplacement initial du point d’ancrage dans le calque, double-cliquez sur l’outil Déplacement
arrière tout en maintenant la touche Alt (Windows) ou Option (Mac OS) enfoncée. Le calque se fixe au centre de
la composition.
Mise à l’échelle ou basculement d’un calque
A l’instar d’autres transformations, la mise à l’échelle d’un calque se produit autour du point d’ancrage du calque. Par
conséquent, lorsque vous éloignez le point d’ancrage du centre du calque, le calque risque de bouger lorsque vous le
renversez. Certains calques (comme les calques de caméra, de lumière ou audio) ne possèdent aucune
propriété Echelle.
La mise à l’échelle d’un calque peut dépasser le cadre de la composition.
Pour plus de détails sur l’application d’échelle exponentielle, telle qu’avec un objectif à focale variable, reportez-vous
à la section « Utilisation de l’échelle exponentielle pour changer la vitesse de mise à l’échelle » à la page 242.
Pour obtenir des informations sur la mise à l’échelle ou le redimensionnement de films entiers plutôt que d’un seul
calque, voir les sections « Agrandissement d’un film » à la page 771 et « Réduction d’un film » à la page 770.
Basculer un calque revient à multiplier par -1 le composant horizontal ou vertical de la valeur de la propriété Echelle
correspondante. Le calque bascule autour de son point d’ancrage.
• Pour basculer des calques sélectionnés, choisissez Calque > Géométrie > Basculer horizontalement ou Calque >
Géométrie > Basculer verticalement.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
149
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Calques et propriétés
• Pour effectuer une mise à l’échelle proportionnelle d’un calque dans le panneau Composition, faites glisser une des
poignées de ce calque tout en maintenant la touche Maj enfoncée.
• Pour effectuer une mise à l’échelle libre d’un calque dans le panneau Composition, faites glisser une des poignées
de ce calque.
• Pour effectuer une mise à l’échelle dans une seule dimension dans le panneau Composition, faites glisser une
poignée latérale du calque.
• Pour augmenter ou diminuer l’échelle d’un calque sélectionné de 1 %, maintenez la touche Alt (Windows) ou
Option (Mac OS) enfoncée et appuyez sur + ou – sur le pavé numérique.
• Pour augmenter ou diminuer l’échelle d’un calque sélectionné de 10 %, maintenez les touches Alt + Maj
(Windows) ou Option + Maj (Mac OS) enfoncées et appuyez sur + ou – sur le pavé numérique.
• Pour mettre à l’échelle l’ensemble d’une composition, choisissez la commande Fichier > Scripts > Scale
Composition.jsx.
• Pour mettre à l’échelle et centrer les calques sélectionnés afin de les adapter à la composition, choisissez Calque >
Géométrie > Ajuster à la composition.
• Pour mettre à l’échelle et centrer les calques sélectionnés afin de les adapter à la hauteur et à la largeur de la
composition, tout en préservant le format du calque, choisissez Calque > Géométrie > Ajuster à la largeur de la
composition (ou Ajuster à la hauteur de la composition).
• Pour redimensionner un calque proportionnellement dans le panneau Montage, sélectionnez ce calque, appuyez
sur la touche S pour afficher la propriété Echelle, cliquez sur le bouton d’ajustement des proportions
gauche des valeurs d’échelle et saisissez une nouvelle valeur pour l’échelle x, y ou z.
situé à
Cliquez sur l’icône Ajuster les proportions en maintenant la touche Alt (Windows) ou Option (Mac OS) enfoncée afin
de l’activer et de faire correspondre la hauteur et la largeur.
• Pour redimensionner un ensemble donné de dimensions en pixels, cliquez sur la valeur Echelle avec le bouton droit
de la souris (Windows) ou en maintenant la touche Contrôle enfoncée (Mac OS) dans le panneau Montage,
choisissez l’option Modifier la valeur, puis modifiez les unités en pixels dans la boîte de dialogue Echelle.
Sélectionnez l’option Inclure le format des pixels pour voir et régler les dimensions du format des pixels dans la
composition.
Le rétrécissement d’un calque pixellisé (non vectoriel) entraîne parfois un léger adoucissement ou flou de l’image. Un
agrandissement important d’un calque pixellisé peut produire un effet de mosaïque ou une pixellisation.
Adobe Photoshop permet de contrôler précisément les méthodes de rééchantillonnage utilisées pour la mise à l’échelle
des images. Pour un contrôle précis du rééchantillonnage, vous pouvez exporter les images vers Photoshop pour en
modifier la taille, puis les réimporter dans After Effects.
Bien que peu adaptée aux films, la fonction de mise à l’échelle sensible au contenu de Photoshop se révèle
particulièrement utile pour l’extension et la mise à l’échelle des images fixes. Vous pouvez notamment l’utiliser pour
adapter aux formats Grand écran des images créées en définition standard.
Pour obtenir une liste de modules externes offrant un redimensionnement de qualité (y compris certains modules
conçus pour créer des images haute définition à partir de sources en définition standard), rendez-vous sur le
site Toolfarm.
Pour vous procurer un script permettant de mettre à l’échelle plusieurs compositions simultanément, rendez-vous sur
leforum AE Enhancers.
Sur le site Web After Effects Scripts, Lloyd Alvarez propose un script qui met à l’échelle les calques sélectionnés afin
qu’ils s’adaptent dans l’image de composition, ainsi que des options de recadrage et de letterboxing.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
150
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Calques et propriétés
Sur le site Web Creative COW, Aharon Rabinowitz propose un didacticiel vidéo dans lequel il explique comment
utiliser la modification et l’animation des propriétés d’échelle d’un calque 3D, y compris la modification de la
dimension z uniquement de l’échelle.
Voir aussi
« Affichage ou masquage des options du calque dans le panneau Composition » à la page 198
« Sélection et disposition de calques » à la page 124
« Points d’ancrage du calque » à la page 147
« Modification des propriétés de calque (raccourcis clavier) » à la page 788
Rotation d’un calque 2D
A l’instar d’autres transformations, la rotation d’un calque se produit autour du point d’ancrage du calque.
Pour afficher la valeur de la propriété Rotation des calques sélectionnés dans le panneau Montage, appuyez sur R.
La première partie de la valeur de la propriété Rotation est le nombre de rotations complètes, et la seconde représente
la fraction de rotation en degrés.
Pour plus de détails sur la rotation des calques 3D, voir la section « Rotation ou orientation d’un calque 3D » à la
page 168.
• Pour faire pivoter un calque en le faisant glisser dans le panneau Composition, utilisez l’outil Rotation
. Pour que
la rotation se fasse par incréments de 45 degrés, maintenez la touche Maj enfoncée tandis que vous faites glisser
l’outil.
• Pour faire pivoter les calques sélectionnés de 1 degré, appuyez sur les signes plus (+) ou moins (-) du pavé
numérique.
• Pour faire pivoter les calques sélectionnés de 10 degrés, appuyez sur les signes plus (+) ou moins (-) du pavé
numérique tout en maintenant la touche Maj enfoncée.
Voir aussi
« Points d’ancrage du calque » à la page 147
« Sélection et disposition de calques » à la page 124
« Modification des propriétés de calque (raccourcis clavier) » à la page 788
Réglage des niveaux de volume
Lorsque vous utilisez un métrage contenant une séquence audio, le niveau audio de lecture est de 0 db par défaut, ce
qui signifie que le niveau n’est pas réglé dans After Effects. Un niveau (en décibels) positif augmente le volume, tandis
qu’un volume négatif le réduit.
Remarque : cliquer deux fois sur une image clé de niveaux audio permet d’activer le panneau Audio.
Le compteur UV du panneau Audio affiche la plage de volume de la séquence audio durant la lecture. Les blocs rouges
en haut du compteur représentent la limite en volume de votre système.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
151
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Calques et propriétés
Pour paramétrer plus précisément les niveaux audio en faisant glisser les curseurs, agrandissez le panneau Audio.
❖ Dans le panneau Audio, ajustez le volume de l’une des manières suivantes :
• Pour définir simultanément le niveau des canaux droit et gauche, faites glisser le curseur central vers le haut ou vers
le bas.
• Pour définir le niveau du canal gauche, faites glisser le curseur gauche vers le haut ou vers le bas, ou entrez une
nouvelle valeur dans le champ correspondant, au bas du curseur gauche.
• Pour définir le niveau du canal droit, faites glisser le curseur droit vers le haut ou vers le bas, ou entrez une nouvelle
valeur dans le champ correspondant, au bas du curseur droit.
Voir aussi
« Prévisualisation de séquences vidéo et audio » à la page 186
Calques parents et enfants
Pour synchroniser les modifications de plusieurs calques en assignant les modifications d’un calque à un autre calque,
vous pouvez les apparenter. Lorsqu’un calque est désigné en tant que parent d’un autre calque, ce dernier est appelé
calque enfant. Après l’assignation d’un parent, les propriétés de transformation du calque enfant sont relatives au
calque parent et non plus à la composition. Si, par exemple, vous déplacez un calque parent de 5 pixels à droite de sa
position initiale, le calque enfant suit le même déplacement. Le lien de parenté est semblable au groupement. Les
transformations appliquées à un groupe dépendent du point d’ancrage du parent.
Le lien de parenté affecte toutes les propriétés de transformation, à l’exception de l’opacité : Position, Echelle, Rotation
et (pour les calques 3D) Orientation.
Un calque peut avoir un seul parent, mais il peut être le parent d’un nombre illimité de calques dans une même
composition.
Vous pouvez animer les calques enfants indépendamment des calques parents, ou encore créer des liens de parenté à
l’aide d’objets nuls, qui sont des calques masqués.
Il n’est pas possible d’animer l’assignation ou la suppression de la désignation d’un parent. En d’autres termes, vous ne
pouvez pas désigner un calque en tant que parent à un point dans le temps, puis le désigner en tant que calque standard
à un autre point dans le temps.
Lorsque vous créez un lien de parenté entre des calques, vous pouvez choisir d’assigner à l’enfant les valeurs des
propriétés de transformation du parent ou de préserver les siennes. Si vous décidez de lui assigner les valeurs des
propriétés de transformation du parent, le calque enfant saute pour atteindre la position du parent. Si vous décidez de
préserver ses propres propriétés de transformation, l’enfant reste à sa place. Dans les deux cas, toutes les modifications
ultérieures apportées aux valeurs des propriétés de transformation du parent sont appliquées à l’enfant. De même,
vous pouvez choisir de faire sauter l’enfant lorsque le lien de parenté est supprimé.
Déplacement de l’icône de sélection dans le panneau Montage pour désigner le calque de la planète en tant que parent du calque du vaisseau
spatial
Dernière mise à jour le 31/5/2011
152
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Calques et propriétés
Remarque : pour afficher ou masquer la colonne Parent dans le panneau Montage, choisissez Colonnes > Parent dans le
menu du panneau Montage.
• Pour apparenter un calque, dans la colonne Parent, faites glisser l’icône de sélection du calque désigné comme
calque enfant vers le calque désigné comme calque parent.
• Pour apparenter un calque, dans la colonne Parent, cliquez sur le menu du calque désigné comme calque enfant et
choisissez un nom de calque parent dans le menu.
• Pour supprimer un parent d’un calque, dans la colonne Parent, cliquez sur le menu du calque dont vous voulez
supprimer le parent, puis choisissez l’option Aucun.
• Pour sélectionner tous les calques enfants d’un calque parent sélectionné, cliquez avec le bouton droit de la souris
(Windows) ou en maintenant la touche Contrôle (Mac OS) enfoncée sur le calque dans le panneau Composition
ou Montage, puis choisissez la commande Sélectionner les enfants.
• Pour faire sauter un calque enfant lors de l’affectation ou de la suppression d’un parent, maintenez la touche Alt
(Windows) ou Option (Mac OS) enfoncée, tandis que vous assignez ou supprimez le parent.
• Pour supprimer un parent d’un calque (c.-à-d. définir Parent sur Aucun), maintenez la touche Ctrl (Windows) ou
Commande (Mac OS) enfoncée, puis cliquez sur l’icône de sélection du lien de parenté du calque enfant, dans le
panneau Montage. Tout en maintenant les touches Alt + Ctrl (Windows) ou Option + Commande (Mac OS)
enfoncées, cliquez sur l’icône de sélection du lien de parenté du calque enfant pour supprimer le parent et faire
sauter le calque enfant.
Voir aussi
« Colonnes » à la page 41
Ressources en ligne sur les calques parents et enfants
Paul Tuersley propose, sur le forum AE Enhancers, un script permettant de dupliquer un calque parent et tous ses
calques enfants sans perdre la hiérarchie de parenté.
Angie Taylor met à la disposition des utilisateurs, sur son site Web Creative After Effects, un didacticiel consacré à
l’animation des caractères dans lequel elle explique comment utiliser la parenté et les expressions. Angie décrit, de
manière approfondie, la création d’une animation à l’aide d’un lien de parenté, des expressions et des calques d’objets
nuls dans un extrait, au format PDF, de son livre Creative After Effects 7: Workflow Techniques for Animation, Visual
Effects, and Motion Graphics.
Trish et Chris Meyer abordent le concept de parenté dans un extrait (au format PDF) du chapitre « Parenting and
Nesting » de leur livre After Effects Apprentice: Real-World Skills for the Aspiring Motion Graphics Artist.
Guy Chen met à la disposition des utilisateurs, dans la section After Effects Exchange (en anglais) du site Web
d’Adobe, un projet simple illustrant l’animation de plusieurs calques 3D disposés en cube et subordonnés à un calque
nul parent.
Sur le site Web Creative COW, Carl Larsen propose un didacticiel vidéo qui illustre l’utilisation des expressions et du
lien de parenté pour lier la rotation d’un train de roues au mouvement horizontal d’un véhicule.
Carl Larsen propose, sur le site Web de Creative COW, un didacticiel vidéo en deux parties dans lequel il décrit les
principes de la parenté, puis utilise une expression contenant la méthode toWorld pour suivre la trajectoire d’un
calque enfant animé :
• Partie 1
• Partie 2
Dernière mise à jour le 31/5/2011
153
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Calques et propriétés
Sur le site Web Slippery Rock NYC, Robert Powers propose un didacticiel vidéo qui explique comment animer un
personnage à l’aide du parentage et des outils Marionnette.
Calques d’objets nuls
Pour assigner un calque parent et faire en sorte que cet élément reste invisible dans votre projet, utilisez un objet nul.
Un objet nul est un calque qui a les mêmes propriétés qu’un calque visible. Il peut donc être le parent de n’importe quel
calque de la composition. Il est défini et animé comme n’importe quel autre calque. Les paramètres d’un objet nul sont
modifiés à l’aide des mêmes options que celles d’un calque de couleur unie (Calque > Paramètres du solide).
Il est possible d’appliquer des effets Options pour expressions à un objet nul, et d’utiliser ensuite cet objet comme
calque de paramètres pour les effets et animations d’autres calques. Par exemple, lors de l’utilisation d’un calque de
caméra ou de lumière, créez un calque d’objet nul et utilisez une expression pour lier la propriété Point ciblé de la caméra
ou de la lumière à la propriété Position du calque nul. Ensuite, vous pouvez animer la propriété Point ciblé en déplaçant
l’objet nul. Il est souvent plus simple de sélectionner et de voir un objet nul que de sélectionner et de voir un point ciblé.
Une composition peut comporter autant d’objets nuls que nécessaire. Un objet nul est visible dans les
panneaux Composition et Calque uniquement. Dans le panneau Composition, il s’affiche sous la forme d’une
silhouette rectangulaire dotée de poignées de calque. Les effets appliqués aux objets nuls ne sont pas visibles.
❖ Pour créer un objet nul, sélectionnez le panneau Montage ou Composition, puis choisissez Calque > Créer >
Objet nul.
Remarque : le point d’ancrage d’un nouveau calque d’objet nul s’affiche dans l’angle supérieur gauche du calque, et le
calque est ancré au centre de la composition, à son point d’ancrage. Modifiez le point d’ancrage comme pour n’importe
quel autre calque.
Si un objet nul attire le regard dans votre cadre de composition, pensez à le faire glisser en dehors du cadre, sur le
tableau de montage.
Sur son site Web Video Copilot, Andrew Kramer propose un didacticiel vidéo dans lequel il explique comment animer
un contour 3D à l’aide d’un objet nul.
Guy Chen met à disposition depuis After Effects Exchange (en anglais), sur le site Web d’Adobe, un projet simple
illustrant l’animation de plusieurs calques 3D disposés en cube et subordonnés à un calque nul parent.
Angie Taylor décrit, de manière approfondie, la création d’une animation à l’aide d’un lien de parenté, des expressions
et des calques d’objets nuls dans un extrait, au format PDF, de son livre Creative After Effects 7: Workflow Techniques
for Animation, Visual Effects, and Motion Graphics.
Voir aussi
« Effets Options pour expressions » à la page 693
« Points d’ancrage du calque » à la page 147
Calques repères
Pour vous aider à positionner et modifier des éléments, vous pouvez créer des calques repères à partir des calques
existants et les utiliser comme référence dans le panneau Composition. Par exemple, vous pouvez utiliser des calques
repères comme référence visuelle, pour la synchronisation audio, comme référence de code temporel ou pour stocker
des commentaires personnels.
Une icône de calque repère
apparaît en regard du nom d’un calque repère ou de sa source dans le panneau Montage.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
154
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Calques et propriétés
Par défaut, les calques repères ne sont pas rendus lorsque vous générez une sortie, mais peuvent l’être lorsque vous le
souhaitez en modifiant les paramètres de rendu de la composition.
Remarque : les calques repères des compositions imbriquées ne sont pas visibles dans la composition réceptrice.
• Pour convertir des calques sélectionnés en calques repères, choisissez Calque > Calque repère.
• Pour effectuer le rendu d’une composition avec ses calques repères visibles, cliquez sur l’option Paramètres de
rendu dans le panneau File d’attente de rendu, puis, dans le menu Calques repères de la boîte de dialogue des
paramètres de rendu, sélectionnez la commande Param. actuels.
• Pour effectuer le rendu d’une composition sans ses calques repères, cliquez sur l’option Paramètres de rendu dans
le panneau File d’attente de rendu, puis, dans le menu Calques repères de la boîte de dialogue des paramètres de
rendu, sélectionnez la commande Tous désactivés.
Voir aussi
« Paramètres de rendu » à la page 740
Utilisation de l’option Brainstorm pour se familiariser avec les paramètres
L’option Brainstorm permet de créer plusieurs versions temporaires d’une composition et de les afficher dans une
grille. Vous pouvez enregistrer autant de versions que vous le souhaitez, en appliquer une à la composition en cours
ou refaire un Brainstorm en ne gardant que les versions choisies comme entrées.
L’option Brainstorm utilise des algorithmes génétiques pour faire muter et sélectionner des valeurs de propriété
utilisées comme entrées à chaque opération Brainstorm. Vous choisissez les versions à inclure comme entrées ainsi
que le degré de mutation (aléatoire) à appliquer.
Aharon Rabinowitz décrit, dans un didacticiel vidéo disponible sur le site Web Creative COW, l’utilisation de la
fonction Brainstorm.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
155
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Calques et propriétés
A
B
F
G
C
D
E
H
Boîte de dialogue Brainstorm en mode aléatoire
A. Composition d’origine (placée au centre de l’écran lorsque l’opération Brainstorm est appliquée à une valeur numérique unique)
B. Plein écran C. Enregistrer comme nouvelle composition D. Appliquer à la composition E. Utiliser dans le Brainstorm suivant F. Option
Aléatoire (option Dilaté lorsque l’opération Brainstorm est appliquée à une valeur numérique unique) G. Déplacement vers la composition
suivante ou précédente H. Commandes de lecture
L’option Brainstorm vous permet d’effectuer rapidement les opérations suivantes :
• Comparer les résultats de plusieurs valeurs pour une même propriété, afin d’identifier la meilleure valeur.
• Explorer les résultats de la modification aléatoire de plusieurs propriétés pour atteindre un résultat créatif.
Vous pouvez ouvrir un modèle de projet ou appliquer une animation prédéfinie à un calque, sélectionner des
propriétés (ou des groupes de propriétés entiers), puis utiliser l’option Brainstorm pour modifier rapidement ces
propriétés. A partir d’un matériel si complet, vous parviendrez très rapidement à créer vos propres projets et animations.
Vous pouvez appliquer l’option Brainstorm sur autant de propriétés ou groupes de propriétés que vous le souhaitez ;
ces propriétés peuvent être issues d’un ou plusieurs calques d’une même composition. Cette option vous permet ainsi
d’affiner la propriété Largeur du tracé pour une étoile sur un calque de forme ; vous pouvez également sélectionner
tout le groupe de propriétés Contenu et explorer l’ensemble des propriétés sur toutes les formes du calque.
L’option Brainstorm peut être utilisée sur n’importe quelle propriété disposant de valeurs numériques ou d’options
dans un menu contextuel du panneau Montage. Voici des exemples de propriétés sur lesquelles vous ne pouvez pas
utiliser l’option Brainstorm : Texte source, Tracé de masque et Histogramme de l’effet Niveaux ; vous pouvez
cependant l’utiliser sur les autres propriétés de l’effet Niveaux (options individuelles).
L’option Brainstorm opère sur toutes les images clés sélectionnées. Lorsque aucune image clé n’est définie, elle opère
sur la valeur constante globale.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
156
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Calques et propriétés
Si vous utilisez l’option Brainstorm sur une propriété unique à une dimension (Opacité, par exemple, mais pas
Position), la valeur Aléatoire qui contrôle le degré de variation (mutation) est remplacée par une valeur Dilaté. Les
versions présentées dans la boîte de dialogue Brainstorm ne sont pas aléatoires, mais représentent une plage de valeurs
autour de la valeur centrale. La composition d’origine s’affiche au centre de l’écran, dans la boîte de dialogue, et vous
ne pouvez effectuer l’opération Brainstorm suivante qu’à partir d’une seule version.
Vous ne pouvez pas utiliser l’option Brainstorm directement sur les expressions, mais sur les propriétés des
effets Options pour expressions, auxquelles les expressions peuvent faire référence.
1 Configurez une zone de travail et une zone ciblée pour la durée et la partie spatiale de la composition à prévisualiser
lors de la session Brainstorm (voir les sections « Zone de travail » à la page 194 et « Zone ciblée » à la page 194).
2 Sélectionnez une ou plusieurs propriétés, ou un ou plusieurs groupes de propriétés dans le panneau Montage et
cliquez sur le bouton Brainstorm
en haut du panneau.
Les différentes compositions sont lues simultanément dans la boîte de dialogue Brainstorm. Les commandes de
chacune des versions ne sont visibles que lorsque le curseur est positionné au-dessus. Utilisez les commandes de
lecture en bas de la boîte de dialogue Brainstorm pour lire, arrêter la lecture ou rembobiner les prévisualisations.
3 Dans la boîte de dialogue Brainstorm, utilisez l’une des méthodes suivantes :
• Pour mieux visualiser une composition, cliquez sur le bouton Plein écran
bouton Rétablir la taille d’écran
. Cliquez sur le
pour revenir à la grille de visualisation des différentes compositions.
• Pour afficher ou masquer la grille de transparence, cliquez sur le
bouton Activer/désactiver la grille de transparence
situé en bas de la boîte de dialogue Brainstorm.
• Pour qu’une version soit incluse dans la prochaine opération Brainstorm, cliquez sur le
bouton Inclure dans le Brainstorm suivant
de cette version.
• Pour enregistrer une version comme nouvelle composition du projet en cours, cliquez sur le
bouton Enregistrer comme nouvelle composition
de cette version.
• Pour renforcer l’effet aléatoire ou dilaté du prochain Brainstorm, réglez les valeurs Aléatoire ou Dilaté en bas de la
boîte de dialogue Brainstorm. La valeur doit être faible pour un travail de précision et plus élevée pour une
expérimentation et une exploration.
4 (Facultatif) Pour créer une autre série de compositions à partir de celles incluses dans le prochain Brainstorm,
cliquez sur Brainstorm en bas de la boîte de dialogue Brainstorm et revenez à l’étape 2. Si vous cliquez sur
Brainstorm mais que vous n’avez indiqué aucune composition à inclure, l’opération Brainstorm se répète avec la
même entrée que celle de la version active.
Si l’opération Brainstorm est aléatoire, les compositions signalées comme entrée pour la version suivante sont incluses,
sans modifications, dans la version suivante et restent à leur place dans la boîte de dialogue. Si vous utilisez l’option
Dilaté, une seule composition est transférée vers la version suivante ; elle apparaît sur l’écran central.
Répétez ces étapes jusqu’à trouver la composition que vous souhaitez enregistrer comme composition en cours.
Vous pouvez revenir en arrière ou avancer en cliquant sur les flèches situées de part et d’autre du bouton Brainstorm
en bas de la boîte de dialogue Brainstorm. Si vous revenez en arrière et effectuez une nouvelle opération Brainstorm,
les compositions ultérieures sont perdues.
Remarque : appuyez sur Echap pour refermer la boîte de dialogue Brainstorm.
Remarque : si vous utilisez la fonction Enregistrer comme nouvelle composition et que la composition actuelle contient
des expressions faisant référence à cette même composition et utilisant le format com(" <name> "), ces expressions feront
référence à la composition d’origine et non à la composition enregistrée. Si votre expression doit se baser sur les
paramètres de sa propre composition, utilisez l’objet thisComp.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
157
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Calques et propriétés
Voir aussi
« Propriétés des calques dans le panneau Montage » à la page 143
Modes de fusion et styles de calques
Utilisation des modes de fusion des calques
Les modes de fusion des calques contrôlent la manière dont chaque calque se fond ou interagit avec les calques qu’il
recouvre. Les modes de fusion d’After Effects (anciennement appelés modes de calque et parfois appelés modes de
transfert) sont identiques à ceux proposés dans Adobe Photoshop.
La plupart des modes de fusion modifient uniquement les valeurs chromatiques du calque source, non la couche alpha.
Le mode de fusion Ajout alpha modifie la couche alpha du calque source et les modes Modèle et Silhouette modifient
la couche alpha des calques situés dessous.
Vous ne pouvez pas animer directement les modes de fusion à l’aide d’images clés. Pour modifier le mode de fusion à
un certain moment, scindez le calque à ce moment et appliquez le nouveau mode de fusion à la partie postérieure du
calque. Vous pouvez également utiliser l’effet Opérations complexes, dont le résultat sera semblable aux résultats des
modes de fusion, mais pouvant évoluer dans le temps.
Chaque calque possède un mode de fusion, même s’il s’agit du mode de fusion Normal par défaut.
Remarque : pour fusionner les couleurs avec une valeur gamma égale à 1, sélectionnez Fichier > Paramètres du projet,
puis Fusionner les couleurs à l’aide d’un gamma de 1,0. Désélectionnez cette option pour fusionner les couleurs dans
l’espace colorimétrique de travail du projet (voir la section « Linéarisation de l’espace de travail et activation de la fusion
linéaire » à la page 294).
Les modes de fusion de plusieurs masques d’un seul calque s’appellent modes de masque.
Certains effets comprennent leurs propres options de mode de fusion. Pour plus de détails, reportez-vous à la
description des différents effets.
• Pour passer d’un mode de fusion à un autre après avoir sélectionné des calques, maintenez la touche Maj enfoncée
et appuyez sur la touche - (tiret) ou = (signe égal) du clavier.
Remarque : ces raccourcis sont pratiques pour se faire une idée de l’apparence des divers modes de fusion.
• Pour appliquer un mode de fusion à une sélection de calques, choisissez un mode dans le menu de la colonne Mode
du panneau Montage ou dans le menu Calque > Mode de fusion.
• Pour afficher la colonne Modes dans le panneau Montage, choisissez Colonnes > Modes dans le menu du panneau,
ou cliquez sur le bouton Agrandir ou réduire le panneau Modes de fusion
panneau Montage.
dans l’angle inférieur gauche du
Trish et Chris Meyer partagent conseils et astuces sur l’utilisation des modes de fusion dans le but de produire un
aspect filmique dans ce document PDF, sur le site Web Artbeats.
Dans un article PDF intitulé « Writing on the Wall » et publié sur le site Web Artbeats, Trish et Chris Meyer expliquent
comment utiliser les modes de fusion, les styles de calque et l’effet Dispersion pour faire apparaître la fusion de texte
comme un élément d’une surface.
Voir aussi
« Référence des modes de fusion » à la page 158
« Modes de masque » à la page 395
Dernière mise à jour le 31/5/2011
158
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Calques et propriétés
« Scission d’un calque » à la page 135
« Concepts de base de la couleur » à la page 278
Référence des modes de fusion
Tous les modes de fusion décrits dans cette section permettent de fusionner les calques. Vous pouvez en utiliser
certaines avec les tracés de peinture, les styles de calque et les effets.
Pour obtenir des informations détaillées sur les concepts et les algorithmes à l’origine de ces modes de fusion tels qu’ils
sont exploités dans plusieurs applications Adobe, reportez-vous à la documentation de référence au format PDF sur
le site Web d’Adobe.
Le menu des modes de fusion compte huit catégories de modes regroupés par similitude de leur résultat. Les noms de
catégorie n’apparaissent pas dans l’interface ; les catégories sont simplement séparées par des lignes de démarcation
dans le menu.
Catégorie Normal Normal, Fondu, Fondu dansant. La couleur finale d’un pixel n’est pas affectée par la couleur du
pixel sous-jacent tant que l’opacité du calque source reste supérieure à 100 %. Les modes de fusion de type fondu
rendent transparents certains pixels du calque source.
Catégorie Soustraction Obscurcir, Produit, Densité couleur +, Densité couleur + classique, Densité linéaire +,
Couleur plus foncée. Ces modes de fusion ont tendance à assombrir les couleurs, certains par mélange comme un
peintre mélangerait ses pigments de couleur.
Catégorie Addition Addition, Eclaircir, Superposition, Densité couleur -, Densité couleur - classique, Densité
linéaire -, Couleur plus claire. Ces modes de fusion ont tendance à éclaircir les couleurs, certains par mélange comme
pour une lumière projetée.
Catégorie Complexe Incrustation, Lumière douce, Lumière crue, Lumière linéaire, Lumière vive, Lumière neutre,
Contraste. Ces modes de fusion agissent différemment sur les couleurs sources et sous-jacentes selon que l’une de ces
couleurs est plus claire qu’un gris à 50 %.
Catégorie Différence Différence, Différence classique, Exclusion, Soustraction, Diviser. Ces modes de fusion créent
des couleurs d’après les différences observées entre les valeurs de la couleur source et de la couleur sous-jacente.
Catégorie TSL Teinte, Saturation, Couleur, Luminosité. Ces modes de fusion transfèrent une ou plusieurs des
composantes de la représentation TSL des couleurs (teinte, saturation et luminosité) de la couleur sous-jacente vers la
couleur finale.
Catégorie Cache Modèle alpha, Luminance du modèle, Silhouette alpha, Luminance de silhouette. Ces modes de
fusion convertissent essentiellement le calque source en un cache pour tous les calques sous-jacents.
Les modes de fusion Modèle et Silhouette utilisent soit la couche alpha d’un calque, soit ses valeurs de luminance pour
affecter la couche alpha de tous les calques situés en dessous du calque. L’utilisation de ces modes de fusion est
différente de l’utilisation d’un cache par approche, qui n’affecte qu’un seul calque. Les modes Modèle effectuent une
section sur l’ensemble des calques afin de vous permettre, par exemple, de faire apparaître plusieurs calques à travers
la couche alpha du calque modèle. Les modes Silhouette bloquent tous les calques sous le calque pour lequel le mode
de fusion est appliqué, de telle sorte que vous pouvez couper un trou à travers plusieurs calques simultanément. Si vous
ne souhaitez pas que les modes Modèle et Silhouette coupent ou masquent tous les calques situés en dessous, vous
devez précomposer les calques concernés par l’opération et les intégrer à la composition.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
159
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Calques et propriétés
Modèle (gauche) montre tous les calques sous le calque modèle à travers l’image de la couche alpha du calque de modèle ; silhouette (droite)
coupe un trou à travers tous les calques sous le calque silhouette.
Catégorie Utilitaire Ajout alpha, Prémultiplier la luminescence. Ces modes de fusion appliquent des fonctions
utilitaires spécialisées.
Description des modes de fusion
Les termes suivants sont utilisés dans les descriptions ci-dessous :
• La couleur source est la couleur du calque ou du tracé de peinture auquel est appliqué le mode de fusion.
• La couleur sous-jacente est la couleur des calques composites situés sous le calque source ou le tracé de peinture dans
l’ordre d’empilement des calques du panneau Montage.
• La couleur finale correspond au résultat de l’opération de fusion, à la couleur du composite.
Remarque : dans les descriptions ci-dessous, certaines valeurs de couleur sont indiquées sur une échelle de 0,0 à 1,0 du
noir au blanc.
Normal La couleur finale est la couleur source. Ce mode ignore la couleur sous-jacente. Normal est le mode par défaut.
Fondu La couleur finale de chaque pixel est soit la couleur source, soit la couleur sous-jacente. La probabilité selon
laquelle la couleur finale sera la couleur source dépend de l’opacité de la source. Si l’opacité de la source est définie sur
100 %, la couleur finale est la couleur source. Si l’opacité de la source est définie sur 0 %, la couleur finale est la couleur
sous-jacente. Les effets Fondu et Fondu dansant ne fonctionnent pas sur des calques 3D.
Fondu dansant Fonctionne de la même manière que l’option Fondu, à cette exception près que la fonction de
probabilité est recalculée pour chaque image. Le résultat varie donc avec le temps.
Obscurcir Chaque valeur de la couche de couleur finale correspond à la valeur la plus basse (la plus sombre) de la
couche de couleur source et à la valeur de la couche de couleur sous-jacente correspondante.
Produit Pour chaque couche de couleur, multiplie la valeur de la couche de couleur source par la valeur de la couche
de couleur sous-jacente et divise par la valeur maximale du mode 8 bpc, 16 bpc ou 32 bpc, selon le codage des couleurs
du projet. La couleur finale n’est jamais plus claire que la couleur originale. Si une couleur d’entrée est noire, la couleur
finale est noire. Si une couleur d’entrée est blanche, la couleur finale est l’autre couleur d’entrée. Ce mode de fusion
simule un dessin réalisé sur du papier avec plusieurs stylos ou une lumière devant laquelle plusieurs feuilles de gélatine
ont été placées. Lorsque la fusion s’opère avec une couleur autre que le noir ou le blanc, la couleur obtenue au niveau
des calques ou des tracés associés à ce mode est toujours plus foncée.
Densité couleur + La couleur finale correspond à la couleur source assombrie : elle reflète la couleur du calque sous-
jacent en augmentant le contraste. Un blanc pur dans le calque original ne modifie pas la couleur sous-jacente.
Densité couleur + classique Il s’agit du mode Densité couleur + proposé dans After Effects 5.0 et versions antérieures,
auquel le nom Densité couleur + classique est attribué. Ce mode s’utilise pour conserver la compatibilité avec les
anciens projets. Dans les autres cas, utilisez le mode Densité couleur +.
Densité linéaire + La couleur finale correspond à la couleur source assombrie : elle reflète la couleur sous-jacente. Un
blanc pur ne produit aucun effet.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
160
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Calques et propriétés
Couleur plus foncée Le pixel final correspond à la couleur la plus sombre entre la valeur de la couleur source et la
valeur de la couleur sous-jacente correspondante. Couleur plus foncée est identique au mode Obscurcir, à ceci près
qu’elle ne fonctionne pas sur les couches de couleur individuelles.
Addition Chaque valeur de la couche de couleur finale correspond à la somme des valeurs de la couche de couleur
correspondantes entre la couleur source et la couleur sous-jacente. La couleur finale n’est jamais plus sombre que la
couleur d’entrée.
Eclaircir Chaque valeur de la couche de couleur finale correspond à la valeur la plus haute (la plus claire) de la couche
de couleur source et à la valeur de la couche de couleur sous-jacente correspondante.
Ecran Multiplie les couleurs complémentaires des valeurs de la couche de couleur, puis choisit la couleur
complémentaire du résultat. La couleur finale n’est jamais plus sombre que la couleur d’entrée. Utiliser ce mode revient
à projeter simultanément plusieurs diapositives photo sur un seul écran.
Densité couleur - La couleur finale correspond à la couleur source éclaircie : elle reflète la couleur du calque sousjacent en diminuant le contraste. Si la couleur source est un noir pur, la couleur finale est la couleur sous-jacente.
Densité couleur - classique Il s’agit du mode Densité couleur - proposé dans After Effects 5.0 et versions antérieures,
auquel le nom Densité couleur - classique est attribué. Ce mode s’utilise pour conserver la compatibilité avec les
anciens projets. Dans les autres cas, utilisez le mode Densité couleur -.
Densité linéaire - La couleur finale correspond à la couleur source éclaircie : elle reflète la couleur du calque sous-
jacent en augmentant la luminosité. Si la couleur source est un noir pur, la couleur finale est la couleur sous-jacente.
Couleur plus claire Le pixel final correspond à la couleur la plus claire entre la valeur de la couleur source et la valeur
de la couleur sous-jacente correspondante. Couleur plus claire est identique au mode Eclaircir, à ceci près qu’elle ne
fonctionne pas sur les couches de couleur individuelles.
Incrustation Multiplie ou superpose les valeurs de la couche de couleur d’entrée selon que la couleur sous-jacente est
plus claire qu’un gris à 50 % ou non. Cette option permet de préserver les tons clairs et les tons foncés du calque sousjacent.
Lumière douce Assombrit ou éclaircit les valeurs de la couche de couleur du calque sous-jacent, en fonction de la
couleur source. L’effet est semblable à la projection d’une lumière diffuse sur le calque sous-jacent. Pour chaque valeur
de la couche de couleur, si la couleur source contient moins de 50 % de gris, la couleur finale est plus claire que la
couleur sous-jacente (comme si elle était moins dense). Si la couleur source contient plus de 50 % de gris, la couleur
finale est plus sombre que la couleur sous-jacente (comme si elle était plus dense). Un calque avec un noir ou un blanc
pur devient nettement plus foncé ou plus clair, mais vous n’obtenez ni un noir pur, ni un blanc pur.
Lumière crue Multiplie ou superpose les valeurs de la couche de couleur d’entrée, en fonction de la couleur source
d’origine. L’effet est semblable à la projection d’une lumière crue sur le calque. Pour chaque valeur de la couche de
couleur, si la couleur sous-jacente contient moins de 50 % de gris, le calque est éclairci comme s’il était superposé. Si
la couleur sous-jacente contient plus de 50 % de gris, le calque est obscurci comme s’il était multiplié. Ce mode est utile
pour créer un effet d’ombre sur le calque.
Lumière linéaire Augmente ou diminue la densité des couleurs par augmentation ou réduction de la luminosité, selon
la couleur sous-jacente. Si la couleur sous-jacente contient moins de 50 % de gris, le calque est éclairci par
augmentation de la luminosité. Si la couleur sous-jacente contient plus de 50 % de gris, le calque est obscurci par
diminution de la luminosité.
Lumière vive Augmente ou diminue la densité des couleurs par augmentation ou réduction du contraste, selon la
couleur sous-jacente. Si la couleur sous-jacente contient moins de 50 % de gris, le calque est éclairci par diminution du
contraste. Si la couleur sous-jacente contient plus de 50 % de gris, le calque est obscurci par augmentation du contraste.
Lumière neutre Remplace les couleurs selon la couleur sous-jacente. Si la couleur sous-jacente contient moins de 50 %
de gris, les pixels plus sombres que la couleur sous-jacente sont remplacés, tandis que les pixels plus clairs restent
Dernière mise à jour le 31/5/2011
161
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Calques et propriétés
intacts. Si la couleur sous-jacente contient plus de 50 % de gris, les pixels plus clairs que la couleur sous-jacente sont
remplacés, tandis que les pixels plus foncés restent intacts.
Contraste Améliore le contraste du calque sous-jacent visible sous un masque du calque source. La taille du masque
détermine la zone de contraste. Le calque source inversé détermine le centre de la zone de contraste.
Différence Pour chaque couche de couleur, soustrait la valeur d’entrée la plus sombre à la plus claire. L’application de
blanc inverse la couleur de fond ; l’application de noir ne produit aucun effet.
Si vous disposez de deux calques comportant les mêmes éléments visuels et que vous souhaitez les aligner, positionnez
un calque au-dessus de l’autre, puis définissez le mode de fusion du calque supérieur sur Différence. Ensuite, vous
pouvez déplacer un calque ou l’autre jusqu’à ce que les pixels de l’élément visuel à aligner s’affichent en noir, ce qui signifie
que l’écart entre les pixels est de zéro (nul) et que les éléments sont parfaitement superposés.
Différence classique Il s’agit du mode Ecart proposé dans After Effects 5.0 et versions antérieures, auquel le
nom Différence classique est attribué. Ce mode s’utilise pour conserver la compatibilité avec les anciens projets. Dans
les autres cas, utilisez le mode Différence.
Exclusion Produit un effet semblable au mode Différence avec un moindre contraste. Si la couleur source est blanche,
la couleur finale est complémentaire de la couleur sous-jacente. Si la couleur source est noire, la couleur finale est la
couleur sous-jacente.
Soustraction Soustrait la couleur source de la couleur sous-jacente. Si la couleur source est noire, la couleur finale est
la couleur sous-jacente. Dans les projets 32 bpc, les valeurs de couleur finales peuvent être inférieures à 0.
Diviser Divise la couleur sous-jacente par la couleur source. Si la couleur source est blanche, la couleur finale est la
couleur sous-jacente. Dans les projets 32 bpc, les valeurs de couleur finales peuvent être supérieures à 1.
Teinte La couleur finale a la luminosité et la saturation de la couleur sous-jacente, et la teinte de la couleur source.
Saturation La couleur finale a la luminosité et la teinte de la couleur sous-jacente, et la saturation de la couleur source.
Couleur La couleur finale a la luminosité de la couleur sous-jacente, et la teinte et la saturation de la couleur source.
Ce mode de fusion permet de conserver les niveaux de gris de la couleur sous-jacente. Ce mode de fusion permet de
colorer des images en niveaux de gris et de teinter des images en couleur.
Luminosité La couleur finale a la teinte et la saturation de la couleur sous-jacente, et la luminosité de la couleur source.
Ce mode est le contraire du mode Couleur.
Modèle alpha Crée un modèle à l’aide de la couche alpha du calque.
Luminance du modèle Crée un modèle à l’aide des valeurs de luminance du calque. Les pixels clairs du calque sont plus
opaques que les pixels foncés.
Silhouette alpha Crée une silhouette à l’aide de la couche alpha du calque.
Luminance de silhouette Crée une silhouette à l’aide des valeurs de luminance du calque. Crée de la transparence dans
des zones peintes du calque, ce qui permet de voir les calques sous-jacents ou l’arrière-plan. La valeur de luminance de
la couleur de fusion détermine l’opacité de la couleur finale. Les pixels clairs de la source donnent davantage de
transparence que les pixels foncés. L’application de blanc pur crée une opacité de 0 %. L’application de noir pur ne
produit aucun effet.
Ajout alpha Assemble les calques normalement, mais ajoute des couches alpha supplémentaires pour créer une zone
de transparence continue. Ce mode est utile pour supprimer les contours visibles de deux couches alpha inversées l’une
par rapport à l’autre ou des contours de la couche alpha de deux calques adjacents animés.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
162
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Calques et propriétés
Remarque : lorsque les calques sont alignés bord à bord, il arrive que des raccords apparaissent entre eux. Cela pose un
réel problème dans le cas des calques 3D joints les uns aux autres au niveau des bords pour créer un objet 3D. Lorsque les
bords d’un calque sont lissés, une transparence partielle apparaît au niveau des bords. En cas de chevauchement de deux
zones ayant une valeur de transparence de 50 %, on obtient une opacité de 75 %, et non de 100 %, car l’opération par
défaut est la multiplication (50 % de la lumière traverse un calque, puis les 50 % restants traversent le calque suivant ;
25 % de la lumière traverse donc le système.) Cela équivaut à une transparence partielle dans le monde réel. Cependant,
cette fusion par défaut n’est pas adaptée à toutes les situations. Ainsi, vous souhaitez que les zones présentant une opacité
de 50 % se combinent afin de créer un joint opaque et continu. Vous souhaitez également que les valeurs alpha soient
ajoutées. Si tel est le cas, utilisez le mode de fusion Ajout alpha.
Prémultiplier la luminescence Empêche l’écrêtage des valeurs colorimétriques dépassant la valeur de la couche alpha
après la fusion en les intégrant à la composition. Utile pour l’assemblage, après leur rendu, d’effets d’objectif ou de
lumière (tels qu’un effet de lumière parasite) provenant d’un métrage avec des couches alpha prémultipliées. Peut
également améliorer les résultats lors de la composition du métrage à partir du logiciel d’application de caches d’autres
fabricants. Lors de l’application de ce mode, vous pouvez obtenir de meilleurs résultats en définissant l’interprétation
de la couche alpha du métrage (prémultipliée) sur le paramètre Directe.
Styles de calques
Photoshop offre toute une variété de styles de calque (ombres, lueurs, biseaux) qui vous permettent de modifier
l’aspect d’un calque. After Effects peut conserver ces styles de calque lors de l’importation de calques Photoshop. Il est
également possible d’appliquer des styles de calque dans After Effects et d’en animer les propriétés.
Vous pouvez copier et coller n’importe quel style de calque dans After Effects, y compris ceux importés dans des fichiers
PSD. Sur le site Web Creative COW, Richard Harrington propose un didacticiel vidéo qui explique comment
importer une bibliothèque de styles de calque de Photoshop dans After Effects, de sorte que vous puissiez utiliser, modifier,
copier et coller les styles personnalisés dans After Effects.
En plus des styles de calque qui ajoutent des éléments visuels, tels que les effets Ombre portée ou Incrustation couleur,
tous les groupes de propriétés des styles du calque comportent un groupe de propriétés Options de fusion. Les
paramètres Options de fusion permettent de contrôler avec efficacité et flexibilité les opérations de fusion.
Bien que les styles de calque soient assimilés à des effets dans Photoshop, ils s’apparentent plus à des modes de fusion
dans After Effects. Les styles de calque suivent les transformations dans l’ordre de rendu standard, alors que les effets
les précèdent. Autre différence : tous les styles de calque fusionnent directement avec les calques sous-jacents dans la
composition, tandis qu’un effet est rendu sur le calque auquel il est appliqué, puis interagit avec les calques sousjacents.
Lorsque vous importez un fichier Photoshop qui inclut des calques, vous pouvez conserver les styles de calque
modifiables ou fusionner les styles de calque en métrage. Lorsque vous n’importez qu’un seul calque incluant des styles
de calque, vous avez le choix entre les ignorer ou les fusionner en métrage. Vous pouvez à tout moment convertir des
styles de calque fusionnés en styles de calque modifiables sur chaque calque After Effects créé à partir d’un
métrage Photoshop.
After Effects peut conserver tous les styles de calque des fichiers Photoshop importés, mais seuls certains styles de
calque et certaines options peuvent être ajoutés ou modifiés dans After Effects.
Remarque : pour plus de détails sur les différents styles de calque et leurs propriétés, consultez l’aide de Photoshop.
Styles de calque que vous pouvez appliquer et modifier dans After Effects
Ombre portée Insère une ombre derrière le calque.
Ombre interne Ajoute une ombre qui se présente juste à l’intérieur du contenu du calque, donnant un aspect de mise
en retrait.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
163
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Calques et propriétés
Lueur externe Ajoute une lueur qui émane vers l’extérieur à partir du contenu du calque.
Lueur interne Ajoute une lueur qui émane vers l’intérieur à partir du contenu du calque.
Biseautage et estampage Insère différentes combinaisons de tons clairs et d’ombres.
Utilisez le style de calque Biseautage et estampage au lieu de l’effet Biseautage alpha si, par exemple, vous souhaitez
appliquer des modes de fusion différents aux tons clairs et aux ombres d’un biseau.
Satin Applique un ombrage interne créant un fini satiné.
Incrustation couleur Remplit le contenu d’un calque avec de la couleur.
Incrustation en dégradé Remplit le contenu d’un calque avec un dégradé.
Tracé Trace le contour du contenu du calque.
Voir aussi
« Préparation et importation de fichiers Photoshop » à la page 111
« Ordre de rendu et condensation des transformations » à la page 67
« Interactions des calques 3D, ordre de rendu et transformations condensées » à la page 170
Ajout, suppression et conversion de styles de calques
• Pour convertir des styles de calque fusionnés en styles de calque modifiables, sélectionnez un ou plusieurs calques
et choisissez Calque > Styles de calque > Convertir en styles modifiables.
• Pour ajouter un style de calque à des calques sélectionnés, sélectionnez Calque > Styles de calque, puis choisissez
un style de calque dans le menu.
• Pour supprimer un style de calque, sélectionnez-le dans le panneau Montage et appuyez sur la touche Suppr.
• Pour supprimer tous les styles de calque des calques sélectionnés, choisissez Calque > Styles de calque >
Tout supprimer.
Lorsqu’un style de calque est appliqué à un calque vectoriel, tel qu’un calque de texte, un calque de forme ou un calque
créé à partir d’un métrage Illustrator, les éléments visuels s’appliquant aux contours du contenu du calque s’appliquent
également aux silhouettes des objets vectoriels, tels que caractères de texte ou formes. Un style de calque appliqué à un
calque créé à partir d’un métrage non vectoriel s’applique également aux silhouettes des limites ou des masques du
calque.
Vous pouvez appliquer un style de calque à un calque 3D, mais un calque avec un style de calque ne peut pas croiser
d’autres calques 3D ni interagir avec ces autres calques pour la projection et réception d’ombres. Les calques 3D situés
de part et d’autre d’un calque auquel un style a été appliqué ne peuvent pas se croiser, ni projeter des ombres entre eux.
Si vous utilisez la commande Calque > Convertir en texte modifiable sur un calque de texte à partir d’un fichier
Photoshop, les styles de ce calque sont également convertis en styles de calque modifiables.
Paramètres des styles de calque
Chaque style de calque a sa propre collection de propriétés dans le tableau Montage.
Aligner sur le calque Utilise le cadre de sélection du calque pour calculer le fond en dégradé.
Elévation Elévation, en degrés, de la source de lumière au-dessus du calque (style de calque Biseautage et estampage).
Erodé Rétrécit les limites du cache d’une ombre interne ou d’une lueur interne avant d’appliquer le flou.
Distance Distance de décalage d’un style de calque Ombre ou Satin.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
164
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Calques et propriétés
Mode des tons clairs, Mode des tons foncés Spécifie le mode de fusion des tons clairs ou foncés d’un biseautage ou
d’un estampage.
Bougé Varie l’application des couleurs et de l’opacité d’un dégradé, ce qui réduit les effets de bande.
Ombre portée masquée par le calque Contrôle la visibilité d’une ombre portée dans un calque semi-transparent.
Inverser Fait basculer l’orientation d’un dégradé.
Echelle Redimensionne le dégradé.
Dilaté Etend les limites du cache avant d’appliquer le flou.
Utiliser l’éclairage global Réglez cette option sur Oui pour utiliser l’Angle d’éclairage global et l’Altitude d’éclairage
global dans le groupe de propriétés Options de fusion au lieu des paramètres Angle et Altitude de chaque style de
calque individuel. Cette option peut être utile si vous avez appliqué plusieurs styles de calque au même calque et que
vous souhaitez animer la position de l’éclairage pour chacun d’entre eux.
Options de fusion pour les styles de calques
Tous les styles de calque disposent de leur propre mode de fusion, qui détermine leur interaction avec les calques sousjacents. Dans ce contexte, le calque sous-jacent peut inclure ou non le calque auquel le style est appliqué. Ainsi,
contrairement à une ombre interne, une ombre portée ne fusionne pas avec le calque auquel elle est appliquée, car
l’ombre tombe derrière le calque.
Les styles de calque peuvent être divisés en styles internes et en styles externes. Les styles de calque internes agissent
sur les pixels opaques du calque auquel ils sont appliqués. Les styles de calque internes incluent les effets Lueur interne,
Ombre interne, Incrustation couleur, Incrustation de dégradé, Satin et Biseautage et estampage. Les styles de calque
externes ne fusionnent pas avec les pixels du calque auquel ils sont appliqués, mais se contentent d’interagir avec les
calques sous-jacents. Les styles de calque externes incluent Lueur externe et Ombre portée.
Si l’option Fusionner les styles internes en groupe est activée, les styles de calques internes utilisent le mode de fusion
du calque.
Si vous modifiez la propriété Opacité d’un calque, l’opacité du contenu du calque et l’opacité des styles du calque sont
toutes affectées. Toutefois, la modification de la propriété Opacité du fond du groupe de propriétés Options de fusion
n’affecte pas l’opacité des styles de calque. Par exemple, si vous appliquez le style Ombre portée à un calque de texte,
le fait de régler l’opacité du fond sur 0 fait disparaître le texte, mais pas l’ombre portée.
L’option Utiliser les plages de fusion de la source permet d’utiliser les options de fusion avancées définies pour le fichier
Photoshop et qui déterminent les opérations de fusion à effectuer en fonction des caractéristiques chromatiques du
calque d’entrée.
Ressources en ligne relatives aux styles de calque
Sur le site Web CG Swot, Dave Scotland explique dans un didacticiel vidéo comment créer un logo à texture métallique
à l’aide des styles de calque d’After Effects.
Exclusion de couches de la fusion
Vous pouvez exclure une ou plusieurs couches de couleurs d’un calque des opérations de fusion.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
165
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Calques et propriétés
Le groupe de propriétés Options de fusion n’est disponible que si un style a été appliqué au calque. Pour ajouter un
groupe de propriétés Options de fusion sans style de calque, ajoutez un style de calque de façon arbitraire, puis
supprimez-le immédiatement ; le groupe de propriétés Options de fusion et son groupe de propriétés Styles de calque sont
alors conservés.
1 Développez le groupe de propriétés Options de fusion du calque du groupe de propriétés Styles de calque dans le
panneau Montage.
2 Pour exclure une couche de la fusion, définissez Rouge, Vert ou Bleu sur Désactivé dans le groupe de propriétés
Fusion avancée.
Il est possible d’animer ces propriétés, de façon à pouvoir exclure une couche de la fusion à certains moments et à
l’inclure à d’autres moments.
Calques 3D
Présentation des calques 3D et ressources associées
Les objets de base manipulés dans After Effects sont des calques plats à deux dimensions (2D). Lorsque vous
transformez un calque en calque 3D, il reste plat, mais est doté de propriétés supplémentaires : Position (z), Point
d’ancrage (z), Echelle (z), Orientation, Rotation X, Rotation Y, Rotation Z et propriétés des options de surface. Les
propriétés des options de surface définissent l’interaction du calque avec la lumière et les ombres. Seuls les calques 3D
interagissent avec les ombres, les lumières et les caméras.
Calques 2D (gauche) et calques avec propriétés 3D (droite)
Vous pouvez transformer n’importe quel calque en calque 3D, à l’exception des calques contenant uniquement des
données audio. Les différents caractères des calques de texte peuvent éventuellement devenir des sous-calques 3D,
chacun ayant ses propres propriétés 3D. Un calque de texte dont l’option 3D par caractère est activée a le
comportement d’une précomposition constituée d’un calque 3D pour chaque caractère. Tous les calques de lumière et
de caméra ont des propriétés 3D.
Par défaut, les calques ont une profondeur de 0 (position sur l’axe z). Dans After Effects, l’origine du système de
coordonnées se situe dans l’angle supérieur gauche ; la position x (largeur) augmente de gauche à droite, la position y
(hauteur) de haut en bas et la position z (profondeur) du plus proche au plus éloigné. Certaines applications 3D et
vidéo utilisent un système de coordonnées qui pivote à 180 degrés autour de l’axe x. Dans ce type de systèmes, la
position y augmente du bas vers le haut et la position z du plus éloigné au plus proche.
Vous pouvez transformer un calque 3D par rapport à l’espace coordonnées de la composition, l’espace coordonnées
du calque ou un espace personnalisé en sélectionnant un mode d’axe.
Vous pouvez ajouter des effets et des masques à des calques 3D, combiner des calques 3D et 2D ou créer et animer des
calques de caméra et de lumière pour visualiser ou éclairer des calques 3D sous différents angles. Lors du traitement
de la sortie finale, le rendu des calques 3D s’opère du point de vue de la caméra active (voir la section « Création d’un
calque de caméra et modification des paramètres de caméra » à la page 172).
Dernière mise à jour le 31/5/2011
166
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Calques et propriétés
Tous les effets sont de type 2D, y compris ceux qui simulent des déformations 3D. Par exemple, lorsque vous observez
latéralement un calque auquel un effet de renflement a été appliqué, aucune protubérance n’est visible.
Les coordonnées d’un masque de calque 3D se trouvent dans l’espace de coordonnées 2D du calque (comme pour tous
les masques).
Remarque : After Effects 7.0 et les versions antérieures proposaient un module de rendu 3D standard, qui n’est pas inclus
dans After Effects CS3 ou version ultérieure. Dans After Effects 6.0 et les versions ultérieures, le module de rendu 3D par
défaut pour les calques est le module de rendu 3D avancé. Lorsque vous ouvrez un projet créé avec le module externe de
rendu 3D standard, le projet est converti de manière à pouvoir utiliser le module externe de rendu 3D avancé. Des
modules externes d’autres éditeurs sont désormais disponibles ; vous pouvez les choisir dans la partie Avancé de la boîte
de dialogue Paramètres de composition.
Voir aussi
« Propriétés de texte 3D par caractère » à la page 378
« Importation et utilisation de fichiers 3D à partir d’autres applications » à la page 104
« Calques 3D (raccourcis clavier) » à la page 790
« Caméras, lumières et points ciblés » à la page 172
« Méthodes et attributs 3D de calque (référence de l’expression) » à la page 713
Ressources en ligne pour les calques 3D
Sur son site Web, Alan Shisko propose un didacticiel vidéo détaillé illustrant la création d’un environnement 3D
complexe à partir de calques 3D, en commençant par de simples éléments 2D.
Dans un extrait au format PDF de leur ouvrage Creating Motion Graphics with After Effects (5th edition), disponible
sur leur site Web, Chris et Trish Meyer présentent une vue d’ensemble de différents types de calques 3D et d’objets 3D
à utiliser dans After Effects.
Trish et Chris Meyer proposent un didacticiel illustrant l’utilisation des calques 3D, des lumières et des caméras dans
un extrait de leur livre After Effects Apprentice, disponible au format PDF sur le site Web Focal Press.
Sur le site Web Artbeats, Chris et Trish Meyer proposent un didacticiel qui explique comment créer des reflets 3D.
Chris et Trish Meyer expliquent comment importer et utiliser des objets 3D extrudés issus de Photoshop, notamment
les objets créés à l’aide de la fonction Repoussé de Photoshop. Consultez la rubrique « Repoussé in After Effects CS5 »
sur le site Web Lynda.com (voir la section « Calques d’objets 3D de Photoshop » à la page 171).
Paul Tuersley met à disposition, sur le forum AE Enhancers, deux scripts permettant de convertir une composition
créée à partir d’un fichier multicalque Photoshop en un groupe de calques 3D.
Sur son site Web Video Copilot Andrew Kramer propose un didacticiel vidéo dans lequel il explique comment créer
des réflexions 3D.
Sur son site Web Video Copilot, Andrew Kramer propose un didacticiel vidéo dans lequel il explique comment créer
une pièce en 3D et comment utiliser une caméra et des lumières animées.
Vous pouvez télécharger, depuis le forum AE Enhancers, un projet-type qui montre comment disposer plusieurs
calques 3D en forme de sphère, contrôler les calques au moyen d’un calque nul et les éclairer.
Plusieurs modules externes offrent la possibilité de manipuler, de déformer et d’extruder des formes 3D dans
After Effects. Rich Young partage ses connaissances sur deux produits professionnels, Zaxwerks 3D Warps
et Zaxwerks Invigorator PRO, dans son blog AE Portal.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
167
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Calques et propriétés
Rob Schofield propose sur le site Web AETUTS+ un effet personnalisé (une animation prédéfinie à plusieurs parties)
qui répartit et anime les calques 3D. Cet effet personnalisé est particulièrement adapté aux animations qui impliquent
un nombre important de calques 3D dispersés ou convergents. Dans le didacticiel vidéo accompagnant cet effet, Rob
explique comment installer les effets personnalisés.
Conversion de calques 3D
Lorsque vous convertissez un calque en calque 3D, une valeur de profondeur (z) vient s’ajouter aux
propriétés Position, Point d’ancrage et Echelle. Le calque est par ailleurs doté des propriétés suivantes : Orientation,
Rotation X, Rotation Y et Options de surface. La propriété Rotation unique est renommée Rotation Z.
Lorsqu’un calque 3D est reconverti en calque 2D, les propriétés Rotation Y, Rotation X, Orientation et Options de
surface sont supprimées, ainsi que toutes leurs valeurs, images clés et expressions. (Vous ne pouvez pas les restaurer
en convertissant à nouveau le calque en calque 3D.) Les propriétés Point d’ancrage, Position et Echelle, ainsi que leurs
images clés et expressions, restent inchangées, mais leurs valeurs z sont masquées ou ignorées.
Voir aussi
« Propriétés de texte 3D par caractère » à la page 378
« Options de calques et colonnes du panneau Montage » à la page 138
« Calques 3D (raccourcis clavier) » à la page 790
Conversion d’un calque en calque 3D
❖ Désélectionnez l’option Calque 3D
du calque dans le panneau Montage ou sélectionnez le calque et choisissez
Calque > Calque 3D.
Conversion d’un calque de texte en calque 3D dont les propriétés 3D par caractère sont
activées
❖ Choisissez Animation > Animer texte > Activer la 3D par caractère ou sélectionnez cette dernière option dans le
menu Animer du calque, dans le panneau Montage.
Conversion d’un calque 3D en calque 2D
❖ Désélectionnez l’option Calque 3D du calque dans le panneau Montage ou sélectionnez le calque et choisissez
Calque > Calque 3D.
Affichage et masquage des options de calque et des axes 3D
Les couleurs permettent d’identifier les flèches des axes 3D : rouge pour l’axe x, vert pour l’axe y et bleu pour l’axe z.
• Pour afficher ou masquer les axes 3D, les icônes de vue filaire de la caméra et des lumières, les poignées de calque
et le point ciblé, choisissez Affichage > Afficher les contrôles du calque.
Si l’axe sur lequel vous travaillez est difficile à voir, choisissez une autre option dans le menu Disposition des vues au
bas du panneau Composition.
• Pour afficher ou masquer un ensemble d’axes de référence 3D permanents, cliquez sur le bouton des options de
grille et de repères
au bas du panneau Composition, et sélectionnez l’option Axes de référence 3D.
Chris et Trish Meyer proposent, sur le site Web ProVideo Coalition, un didacticiel vidéo illustrant l’utilisation des
contrôles de calque de l’axe 3D.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
168
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Calques et propriétés
Voir aussi
« Affichage ou masquage des options du calque dans le panneau Composition » à la page 198
Déplacement d’un calque 3D
1 Sélectionnez le calque 3D à déplacer.
2 Utilisez l’une des méthodes suivantes :
• Dans le panneau Composition, utilisez l’outil Sélection
pour faire glisser la pointe de la flèche du contrôle du
calque de l’axe 3D correspondant à l’axe le long duquel vous souhaitez déplacer le calque. Maintenez la touche Maj
enfoncée pour déplacer le calque plus rapidement.
• Dans le panneau Montage, modifiez les valeurs de la propriété Position.
Appuyez sur P pour afficher la position.
• Pour déplacer des calques sélectionnés de sorte que leurs points d’ancrage se trouvent au centre de la vue actuelle,
choisissez Calque > Géométrie > Centrer dans la vue ou appuyez sur Ctrl + Origine (Windows) ou
Commande + Origine (Mac OS).
Chris et Trish Meyer proposent, sur le site Web ProVideo Coalition, un didacticiel vidéo illustrant l’utilisation des
contrôles de calque de l’axe 3D.
Voir aussi
« Affichage et masquage des options de calque et des axes 3D » à la page 167
« Sélection et disposition de calques » à la page 124
« Propriétés du calque » à la page 143
« Calques 3D (raccourcis clavier) » à la page 790
Rotation ou orientation d’un calque 3D
Vous pouvez faire pivoter un calque 3D en modifiant ses valeurs Orientation ou Rotation. Dans les deux cas, le calque
tourne autour de son point d’ancrage. Lorsque vous animez les propriétés Orientation et Rotation, le calque ne bouge
pas de la même façon.
Lorsque vous animez la propriété Orientation d’un calque 3D, le calque tourne aussi directement que possible pour
atteindre l’orientation spécifiée. Lorsque les propriétés Rotation X, Y ou Z sont animées, le calque pivote le long de
chaque axe en fonction de chaque valeur de propriété. En d’autres termes, les valeurs Orientation indiquent une
destination angulaire tandis que les valeurs Rotation indiquent un trajet angulaire. Pour faire tourner un calque
plusieurs fois, animez les propriétés Rotation.
Pour obtenir un mouvement naturel et continu, il est préférable d’animer la propriété Orientation. La
propriété Rotation offre, en revanche, une plus grande précision.
Voir aussi
« Affichage et masquage des options de calque et des axes 3D » à la page 167
« Sélection et disposition de calques » à la page 124
« Propriétés du calque » à la page 143
« Calques 3D (raccourcis clavier) » à la page 790
Dernière mise à jour le 31/5/2011
169
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Calques et propriétés
Rotation et orientation d’un calque 3D dans le panneau Composition
1 Sélectionnez le calque 3D à faire pivoter.
2 Sélectionnez l’outil Rotation
, puis choisissez l’option Orientation ou Rotation dans le menu Définir pour
spécifier les propriétés à modifier.
3 Dans le panneau Composition, utilisez l’une des méthodes suivantes :
• Faites glisser la pointe de la flèche du contrôle de calque de l’axe 3D correspondant à l’axe autour duquel vous
souhaitez faire pivoter le calque.
• Faites glisser une poignée de calque. Si vous faites glisser une poignée d’angle, le calque tourne autour de l’axe z ; si
vous faites glisser une poignée centrale gauche ou droite, le calque tourne autour de l’axe y ; si vous faites glisser une
poignée supérieure ou inférieure, le calque tourne autour de l’axe x.
• Faites glisser le calque.
Faites glisser la souris en maintenant la touche Maj enfoncée pour effectuer des manipulations par incréments de
45 degrés.
Rotation et orientation d’un calque 3D dans le panneau Montage
1 Sélectionnez le calque 3D à faire pivoter.
2 Dans le panneau Montage, modifiez la valeur des propriétés Rotation ou Orientation.
Appuyez sur R pour afficher les propriétés Rotation et Orientation.
Ressources en ligne sur la rotation et l’orientation des calques 3D
Andrew Silke explique la différence entre orientation (rotation Quarternion) et rotation conventionnelle (rotation
Euler) sur le site Web Guerilla CG.
Donat Van Bellinghen propose, sur le forum AE Enhancers, certaines expressions permettant de placer et d’orienter
un calque 3D dans le plan défini par trois points.
Chris et Trish Meyer proposent, sur le site Web ProVideo Coalition, un didacticiel vidéo illustrant l’utilisation des
contrôles de calque de l’axe 3D.
Modes des axes
Les modes d’axe indiquent sur quels axes le calque 3D est transformé. Choisissez un mode dans le panneau Outils.
Mode Axe local
Aligne les axes sur la surface d’un calque 3D.
Aligne les axes sur les coordonnées absolues de la composition. Quelles que soient les
rotations que vous appliquez à un calque, les axes représentent toujours l’espace 3D par rapport à l’espace
universel 3D.
Mode Axe universel
Mode Axe vue
Aligne les axes sur la vue sélectionnée. Supposons, par exemple, que vous avez appliqué une
rotation à un calque et personnalisé la vue. Les transformations suivantes effectuées sur ce calque en mode Axe vue
s’appliquent le long des axes correspondant à votre vue du calque.
Les différences entre les modes Axe sont pertinentes uniquement si une caméra 3D est présente dans une composition.
Remarque : les outils de caméra se règlent toujours le long des axes locaux de la vue, de sorte que leur action n’est pas
affectée par les modes d’axe.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
170
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Calques et propriétés
Voir aussi
« Systèmes de coordonnées : espace de la composition et espace du calque » à la page 126
Interactions des calques 3D, ordre de rendu et transformations condensées
Dans le panneau Montage, la position de certains types de calques dans l’empilement empêche le traitement simultané
de certains groupes de calques 3D et la définition des intersections et des ombres.
Une ombre projetée par un calque 3D n’a pas d’incidence sur un calque 2D ni sur aucun autre calque situé de l’autre
côté du calque 2D dans l’ordre d’empilement. De même, un calque 3D ne peut pas entrer en intersection avec un
calque 2D, ni avec un autre calque situé de l’autre côté du calque 2D dans l’ordre d’empilement. Il n’existe aucune
restriction de ce type avec les lumières.
Intersection de calques 3D (gauche) et calques 3D qui ne peuvent entrer en intersection à cause d’un calque 2D (droite)
A l’instar des calques 2D, certains types de calques empêchent les calques 3D situés de part et d’autres d’entrer en
intersection ou de projeter des ombres entre eux :
• Calque de réglage (d’ajustement)
• Calque 3D auquel un style de calque a été appliqué
• Calque de précomposition 3D auquel un effet, un masque fermé (mode de masquage non défini sur Aucun) ou un
cache par approche a été appliqué
• Calque de précomposition 3D sans aucune transformation condensée
Une précomposition avec des transformations condensées (option Condenser transform. sélectionnée) n’interfère
pas avec l’interaction des calques 3D sur les côtés (à condition que tous les calques de la précomposition soient des
calques 3D). La condensation des transformations rend visibles les propriétés 3D des calques qui forment la
précomposition. Dans ce cas précis, la condensation des transformations permet essentiellement d’assembler chaque
calque 3D individuellement dans la composition principale, au lieu de créer un composite 2D pour le calque de
précomposition et de l’assembler dans la composition principale. En revanche, cette option empêche de spécifier
certains paramètres de calque de la précomposition globale (mode de fusion, qualité et flou directionnel, par exemple).
Les ombres projetées par un calque pixellisé en continu (y compris les calques de texte) ne sont pas affectées par les
effets appliqués à ce calque. Si vous voulez que l’effet ait un impact sur les ombres, précomposez le calque avec l’effet.
Pour que l’ombre reste à l’emplacement requis sur le calque 3D avec cache par approche, précomposez le calque 3D et
le calque de cache par approche (sans condenser les transformations), puis appliquez l’ombre à la précomposition.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
171
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Calques et propriétés
Sur les calques vectorisés, pixellisés en continu et ayant des propriétés 3D, les effets sont rendus en 2D avant d’être
projetés sur le calque 3D. Etant donné que le rendu OpenGL ne prend pas en charge ce type de projection, vous pouvez
obtenir un résultat différent si vous utilisez OpenGL. Cette projection ne concerne pas les compositions avec
transformations condensées.
Voir aussi
« Ordre de rendu et condensation des transformations » à la page 67
« Précomposition de calques » à la page 64
« Pixellisation en continu d’un calque contenant des images vectorielles » à la page 142
Calques d’objets 3D de Photoshop
Pour visionner un didacticiel vidéo sur l’utilisation de calques d’objets 3D de Photoshop dans After Effects, rendezvous sur le site Web d’Adobe.
Chris et Trish Meyer expliquent comment importer et utiliser des objets 3D extrudés issus de Photoshop, notamment
les objets créés à l’aide de la fonction Repoussé de Photoshop. Consultez la rubrique « Repoussé in After Effects CS5 »
sur le site Web Lynda.com
Adobe Photoshop Extended permet d’importer et de manipuler les modèles 3D (objets 3D) dans les formats courants
suivants :
• .3ds (3D Max)
• .dae (Digital Asset Exchange, COLLADA)
• .kmz (format Keyhole Markup Language compressé, Google Earth)
• .obj (format d’objet 3D courant)
• .u3d (Universal 3D)
Photoshop permet également de créer des objets 3D de forme très simple.
Photoshop place chaque objet 3D sur un calque séparé. Dans Photoshop, vous pouvez utiliser les outils 3D pour
transformer (déplacer et mettre à l’échelle) un modèle 3D, modifier l’éclairage, modifier les angles et positions de
caméra, et modifier les modes de rendu (pour passer du mode solide au mode filaire, par exemple). Vous pouvez
également utiliser Photoshop pour modifier, peindre ou remplacer les textures d’un objet 3D.
Vous pouvez importer ces calques d’objets 3D dans des fichiers PSD de Photoshop vers After Effects pour la
composition et l’animation.
Lorsque vous importez un fichier PSD en tant que composition dans After Effects et que ce fichier PSD contient un
calque d’objet 3D, vous pouvez choisir de transformer le calque en un calque 3D Photoshop en direct. Si vous ne
choisissez pas l’option Live Photoshop 3D lors de l’importation du fichier, vous pouvez convertir le calque en
calque 3D Photoshop en direct dans After Effects en choisissant la commande Calque > Convertir vers Live
Photoshop 3D. Les calques Photoshop 3D en direct contiennent une instance de l’effet Live Photoshop 3D. L’effet Live
Photoshop 3D sur un calque rend l’objet 3D conformément à la caméra active dans la composition After Effects.
L’effet Live Photoshop 3D fonctionne comme les autres effets comportant un attribut Caméra de composition (voir la
section « Effets avec attribut Caméra de composition » à la page 419).
Lorsqu’un calque Photoshop 3D en direct est importé, After Effects crée une caméra identique à celle utilisée
dans Photoshop. La caméra créée dans After Effects n’est pas animée, même si celle de l’objet 3D dans Photoshop l’est.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
172
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Calques et propriétés
L’objet 3D et la caméra qui lui est associée peuvent être animés dans Photoshop. Pour qu’After Effects utilise
l’animation de l’objet 3D ou de la caméra à partir du fichier PSD, choisissez l’option Utiliser la transformation
Photoshop ou Utiliser la caméra de Photoshop dans les propriétés de l’effet Live Photoshop 3D du calque dans le
panneau Effets. En général, la création d’animations et de déplacements de caméra est plus souple et plus pratique dans
After Effects.
Le calque 3D Photoshop en direct dans After Effects contient plusieurs expressions qui servent à l’attacher à un
calque nul. Utilisez le calque nul pour manipuler le calque Photoshop 3D en direct, au lieu de manipuler directement
les propriétés de transformation du calque Photoshop 3D en direct.
Pour déplacer des calques sélectionnés de sorte que leurs points d’ancrage se trouvent au centre de la vue actuelle,
choisissez la commande Calque > Géométrie > Centrer dans la vue ou appuyez sur les touches Ctrl + Origine
(Windows) ou Commande + Origine (Mac OS). Cette commande est particulièrement utile pour importer un calque
d’objet 3D dans la partie appropriée d’une scène.
Pour réduire la durée nécessaire de rendu d’un objet 3D pour les prévisualisations, sélectionnez le paramètre de
qualité d’image de calque Ebauche. Avec ce paramètre, le moteur de rendu Photoshop intégré dans After Effects crée
une image de rendu plus simple à partir du modèle 3D (voir la section « Options de calques et colonnes du
panneau Montage » à la page 138).
Vous devez revenir à Photoshop pour peindre sur les textures de l’objet 3D, modifier ses options de surface, changer
son éclairage ou retoucher l’objet 3D lui-même. Le moyen le plus pratique pour modifier le fichier PSD d’origine est
de l’ouvrir dans Photoshop à l’aide de la commande Modifier l’original dans After Effects (voir la section
« Modification d’un métrage dans son application d’origine » à la page 87).
Remarque : pour modifier le modèle 3D lui-même, vous devez utiliser une application de création 3D et non Photoshop
ou After Effects.
Sur son blog, Lutz Albrecht propose quelques conseils relatifs à l’utilisation de calques d’objet 3D dans Photoshop.
Voir aussi
« Préparation et importation de fichiers Photoshop » à la page 111
« Effets avec attribut Caméra de composition » à la page 419
« Calques 3D » à la page 165
« Caméras, lumières et points ciblés » à la page 172
Caméras, lumières et points ciblés
Création d’un calque de caméra et modification des paramètres de caméra
Vous pouvez afficher les calques 3D à partir de n’importe quel angle et de n’importe quelle distance à l’aide des calques
de caméra. Dans le monde réel, il est plus simple de déplacer des caméras à l’intérieur et autour d’une scène que de
déplacer ou de faire pivoter la scène elle-même. De même, il est souvent plus simple d’obtenir des vues différentes
d’une composition en configurant un calque de caméra et en le déplaçant dans la composition.
Vous pouvez configurer et animer les paramètres de la caméra pour la configurer conformément à une caméra réelle
et aux paramètres d’enregistrement du métrage utilisé pour le montage. Vous pouvez également utiliser ces paramètres
pour ajouter des comportements de type caméra (flou de profondeur de champ, panoramiques et travellings) aux
animations et aux effets synthétiques.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
173
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Calques et propriétés
Les caméras affectent seulement les calques 3D et 2D avec un effet par attribut Caméra de composition. Avec les effets
assortis d’un attribut Caméra de composition, vous pouvez utiliser la caméra ou les lumières de la composition active
pour visualiser ou éclairer un effet à partir d’angles différents et simuler des effets 3D plus complexes. After Effects peut
interagir avec les calques de Photoshop 3D au moyen de l’effet Photoshop 3D en direct, exemple spécial d’un effet
Caméra de composition.
Vous pouvez visualiser une composition à travers la caméra active ou à travers une autre caméra personnalisée. La
caméra active est la caméra située tout en haut du panneau Montage pour lequel l’option Vidéo
est sélectionnée à
l’instant courant. La vue de la caméra active correspond au point de vue utilisé pour créer le résultat final et imbriquer
des compositions. Si vous n’avez pas créé de caméra personnalisée, la caméra active est la vue par défaut de la
composition.
Toutes les caméras sont répertoriées dans le menu Vue 3D en bas du panneau Composition. Vous pouvez y accéder à
tout moment.
Il est souvent préférable de régler une caméra depuis l’une des vues 3D personnalisées. Bien évidemment, vous ne
pouvez pas voir la caméra lorsque vous regardez à travers pour la manœuvrer.
B
A
C
Exemple de caméra
A. Point ciblé B. Image C. Caméra
Remarque : si vous importez ou ouvrez un projet After Effects 5.x contenant une composition 3D qui utilisait une
caméra par défaut, After Effects ajoute une caméra par défaut AE 5.x à la composition.
Voir aussi
« Calques 3D » à la page 165
« Options d’orientation automatique » à la page 136
« Calques 3D (raccourcis clavier) » à la page 790
« Effets avec attribut Caméra de composition » à la page 419
« Sélection d’une disposition de vues et partage des paramètres d’affichage » à la page 197
Création d’un calque de caméra
❖ Choisissez Calque > Créer > Caméra ou appuyez sur les touches Ctrl + Alt + Maj + C (Windows) ou
Commande + Option + Maj + C (Mac OS).
Remarque : par défaut, les nouveaux calques commencent au début de la durée de la composition. Si vous préférez que
les nouveaux calques commencent à l’instant présent, désactivez l’option Créer des calques à l’instant de début de la
composition (Edition > Préférences > Général (Windows) ou After Effects > Préférences > Général (Mac OS)).
Dernière mise à jour le 31/5/2011
174
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Calques et propriétés
Modification des paramètres de la caméra
Vous pouvez modifier les paramètres de la caméra à tout moment.
❖ Cliquez deux fois sur le calque de caméra dans le panneau Montage ou sélectionnez le calque avant de choisir
Calque > Paramètres de la caméra.
Remarque : l’option Prévisualisation est sélectionnée par défaut dans la boîte de dialogue Paramètres de la caméra. Cette
option présente les modifications de la composition au fur et à mesure que vous les apportez dans la boîte de dialogue
Paramètres de la caméra.
Paramètres de caméra
Pour modifier à tout moment les paramètres de caméra, cliquez deux fois sur le calque dans le panneau Montage ou
sélectionnez le calque, puis choisissez Calque > Paramètres de la caméra.
Sélectionnez Prévisualisation dans la boîte de dialogue Paramètres de la caméra pour afficher, de manière
dynamique, les résultats de vos changements dans le panneau Composition.
Remarque : la distance focale, l’ouverture et la distance de mise au point sont les trois facteurs ayant une incidence sur
la profondeur de champ. Une petite profondeur de champ résulte d’une distance focale longue, d’une distance de mise au
point courte et d’une grande ouverture (F-stop plus petit). Plus la profondeur de champ est petite, plus le fond est flou. Le
contraire d’une petite profondeur de champ est une mise au point profonde : le fond est moins flou car la mise au point
couvre une zone plus large.
Les propriétés de caméra relatives au flou objectif appareil photo et à une forme sont uniquement disponibles dans
After Effects CS5.5 ou version ultérieure. Ces propriétés sont les suivantes : Forme, Rotation, Rondeur du diaphragme,
Format du diaphragme, Frange de diffraction du diaphragme, Gain des tons clairs, Seuil des tons clairs et Saturation
des tons clairs. Reportez-vous à la section « Effet Flou objectif appareil photo (CS5.5) » à la page 464.
Texte Caméra à un ou à deux nœuds. Une caméra à un nœud s’oriente autour d’elle-même, tandis qu’une caméra à
deux nœuds a un point ciblé autour duquel elle s’oriente. La configuration d’une caméra en caméra à deux nœuds
revient à définir l’option d’orientation automatique d’une caméra (Calque > Transformer > Orientation automatique)
sur Orienter vers le point ciblé (voir la section « Options d’orientation automatique » à la page 136).
Nom Nom de la caméra. Par défaut, Caméra 1 est le nom de la première caméra créée dans une composition. Le nom
des autres caméras est attribué dans l’ordre croissant. Chaque caméra doit avoir un nom distinct qui permet de
l’identifier.
Paramètre prédéfini Type de paramètres de caméra à utiliser. Ces paramètres prédéfinis sont nommés d’après les
longueurs focales. Chaque paramètre prédéfini représente le comportement d’une caméra 35 mm avec une lentille
d’une certaine distance focale. Il définit également l’angle d’ouverture, le zoom, la distance de mise au point, la distance
focale et l’ouverture. Le paramètre prédéfini par défaut est 50 mm. Vous pouvez également créer une caméra
personnalisée en spécifiant de nouvelles valeurs pour ces paramètres.
Zoom Distance entre l’objectif et le plan de l’image. En d’autres termes, un calque se trouvant à une distance égale à la
distance de l’objectif est affiché en grandeur réelle, un calque se trouvant à une distance égale à deux fois la distance de
l’objectif apparaît en demi-format (demi-hauteur et demi-largeur), etc.
Angle d’ouverture Largeur de la scène capturée dans l’image. La distance focale, le format du film et le zoom
déterminent l’angle d’ouverture. Un angle d’ouverture large crée un résultat identique à celui d’un objectif grand angle.
Profondeur de champ Applique des variables personnalisées aux paramètres Distance de mise au point, Ouverture, F-
Stop et Niveau de flou. Ces variables vous permettent de manipuler la profondeur de champ pour créer des effets
réalistes de mise au point de la caméra. (La profondeur de champ est l’étendue de la distance utilisée pour la mise au
point de l’image. Les images à l’extérieur de l’étendue de la distance sont floues.)
Distance de mise au point Distance entre la caméra et le plan de mise au point parfaite.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
175
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Calques et propriétés
Ajoutez cette expression à la propriété Distance de mise au point pour verrouiller le plan focal sur le point ciblé de la
caméra, de telle sorte que la mise au point soit effectuée sur celui-ci : length(position, pointOfInterest)
Verrouillage zoom Met en adéquation la valeur de zoom et la valeur de distance de mise au point.
Remarque : si vous modifiez les paramètres des options de zoom ou de distance de mise au point dans le
panneau Montage, la valeur de distance de mise au point devient indépendante de la valeur de zoom. Si vous modifiez
ces valeurs et voulez qu’elles restent verrouillées, utilisez la boîte de dialogue Paramètres de la caméra au lieu du
panneau Montage. Une autre solution consiste à ajouter une expression à la propriété Distance de mise au point dans le
panneau Montage. Pour cela, sélectionnez la propriété Distance de mise au point, puis choisissez Animation > Ajouter
l’expression et faites glisser l’icône de sélection d’expression vers la propriété Zoom (voir la section « Principes de base des
expressions » à la page 685).
Ouverture Taille de l’ouverture de la lentille. Le paramètre d’ouverture affecte également la profondeur du champ :
plus l’ouverture est grande, plus la profondeur de flou du champ augmente. Lorsque vous modifiez ce paramètre, les
valeurs F-Stop sont modifiées en conséquence.
Remarque : avec une vraie caméra, l’augmentation de l’ouverture laisse entrer davantage de lumière dans l’objectif, ce
qui affecte l’exposition. Comme la plupart des applications de montage et d’animation 3D, After Effects ignore le résultat
des modifications des valeurs d’ouverture.
F-Stop Représente le rapport entre la distance focale et l’ouverture. Sur la plupart des caméras, la taille d’ouverture est
exprimée en unités F-Stop. La plupart des photographes utilisent ainsi la mesure F-Stop pour définir la taille de
l’ouverture. Lorsque vous modifiez les valeurs F-Stop, les valeurs d’ouverture sont modifiées en conséquence.
Niveau de flou Niveau de profondeur du flou dans une image. 100 % crée un flou naturel, conforme aux paramètres
de la caméra. Une valeur inférieure réduit le flou.
Format du film Format de la zone d’exposition du film, directement associé au format de la composition. Lorsque vous
modifiez les valeurs de format du film, la valeur de zoom change pour adopter la perspective d’une caméra réelle.
Distance focale Distance entre le plan du film et l’objectif de la caméra. Dans After Effects, la position de la caméra
représente le centre de l’objectif. Lorsque vous modifiez le format du film, la valeur de zoom change pour adopter la
perspective d’une caméra réelle. Les valeurs des options Paramètre prédéfini, Angle de vue et Ouverture sont
également modifiées en conséquence.
Unités Unités de mesure utilisées pour exprimer les valeurs des paramètres de caméra.
Mesurer le format du film Dimensions utilisées pour représenter le format du film.
Remarque : pour obtenir de meilleurs résultats, utilisez le mode 32 bpc en activant l’option Espace de travail linéaire dans
les paramètres du projet. Reportez-vous à la section « Effet Flou objectif appareil photo (CS5.5) » à la page 464.
Commandes de caméra (CS5.5)
After Effects CS5.5 s’accompagne de commandes de caméra qui peuvent être utilisées indépendamment ou
conjointement avec la fonction Créer système 3D stéréo. Pour les utiliser, sélectionnez un calque de caméra, puis
cliquez sur Calque > Caméra.
Lier la distance de mise au point au point ciblé Crée une expression sur la propriété Distance de mise au point d’un
calque de caméra sélectionné, en définissant la valeur de la propriété sur la distance entre la caméra et son point ciblé.
Lier la distance de mise au point au calque Crée une expression sur la propriété Distance de mise au point d’un calque
de caméra sélectionné pour qu’elle corresponde à la distance entre la position de la caméra et un autre calque. Cette
méthode permet à la mise au point de suivre automatiquement l’autre calque.
Définir la distance de mise au point sur Calque Définit la valeur de la propriété Distance de mise au point à l’instant
courant sur la distance à l’instant courant entre la caméra et le calque sélectionné.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
176
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Calques et propriétés
Ressources en ligne relatives aux caméras
Pour visionner un didacticiel vidéo qui explique comment créer et modifier une caméra et comment utiliser les outils
Camera, rendez-vous sur le site Web d’Adobe.
Dale Bradshaw met à disposition, sur le site Web Creative Workflow Hacks, un script et un projet-type permettant
d’automatiser la manipulation de la caméra.
Mark Christiansen propose des conseils et des techniques détaillées sur l’utilisation de caméras dans le chapitre
« Virtual Cinematography in After Effects » de son livre After Effects Studio Techniques, disponible sur le site web
Press de Peachpit. Ce chapitre contient des informations sur la correspondance de distorsion optique, l’exécution de
mouvements de caméra, la réalisation d’une projection de caméra (mappage), l’utilisation d’un plan de mise au point
suivie, la création d’un flou « bokeh », l’utilisation de grain et la sélection d’une cadence d’images correspondant à la
narration.
Trish et Chris Meyer proposent un didacticiel illustrant l’utilisation des calques 3D, des lumières et des caméras dans
un extrait de leur livre After Effects Apprentice, disponible au format PDF sur le site Web Focal Press.
Sur le site Web Creative COW, Richard Harrington propose un didacticiel vidéo qui explique comment utiliser les
vues et les outils Caméra dans After Effects afin de créer un mouvement de caméra à l’aide de calques 3D (ce didacticiel
est le second d’une série en deux parties ; la 1re partie porte sur l’utilisation de photographies afin d’isoler et de créer
dans Photoshop un ciel qui sera utilisé dans After Effects).
Sur son site Web Vidéo Copilot, Andrew Kramer présente dans un didacticiel vidéo en deux parties le mappage et la
projection de base de caméras. Il y explique comment projeter une image sur des calques 3D à l’aide de lumières et des
propriétés de transmission de la lumière.
• 1re partie
• 2e partie
3D stéréoscopique
Il est possible de créer de la vidéo 3D stéréoscopique à l’aide d’Adobe After Effects CS5. De nouveaux flux de
production et outils sont disponibles à cette fin dans After Effects CS5.5.
Pour en savoir plus sur le flux de production 3D stéréoscopique dans After Effects, consultez l’article Understanding
Stereoscopic 3D in After Effects (Présentation de l’effet 3D stéréoscopique dans After Effects).
Système 3D stéréo (CS5.5)
After Effects CS5.5 dispose d’une commande de menu Créer système 3D stéréo qui vous permet de transformer une
composition 3D normale en une composition 3D stéréoscopique. Cette fonction crée tous les éléments à votre place,
y compris l’effet Lunettes 3D.
Pour créer un système caméra 3D stéréoscopique, vous devez d’abord créer une composition contenant des
éléments 3D. Une composition contenant des éléments tels qu’une précomposition 3D réduite ou des éléments 3D de
la composition proprement dite convient parfaitement. Si une caméra est déjà en cours d’utilisation, vous pouvez la
sélectionner lors de la création du système caméra 3D stéréoscopique. Si aucune caméra n’est sélectionnée, le système
en crée une (qu’il nomme Caméra principale). Sélectionnez Calque > Caméra > Créer système 3D stéréo. Le système
fonctionne uniquement avec des caméras à deux nœuds.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
177
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Calques et propriétés
Le système est généré en créant une caméra principale ou en utilisant la caméra existante sélectionnée dans la
composition. Il existe des compositions de type œil gauche [comparaison œil gauche] et œil droit [comparaison œil
droit]. Chacune d’elles possède une caméra liée à la caméra principale, la composition d’origine imbriquée et une
composition 3D stéréo de sortie [comparaison 3D stéréo]. La composition 3D stéréo de sortie imbrique les deux
compositions « œil » et contient un calque nommé Options 3D stéréo. Ce calque comporte un effet Options 3D stéréo
qui contrôle le système, ainsi qu’un effet Lunettes 3D qui combine les deux compositions « œil droit » et « œil gauche »
en une seule image stéréo (reportez-vous à la section « Effet Lunettes 3D » à la page 574).
Remarque : Options 3D stéréo est un effet intégré dans le système 3D stéréo. Il ne réside pas dans le panneau Effets et
paramètres prédéfinis.
L’effet Options 3D stéréo se compose des paramètres suivants pour la Séparation de la caméra et la Convergence :
Configuration Centre positionne les caméras gauche et droite de chaque côté de la caméra principale. Directeur gauche
positionne la caméra gauche au même emplacement que la caméra principale, avec la caméra droite à droite. A
l’inverse, Directeur droit positionne la caméra droite à l’emplacement de la caméra principale, avec la caméra gauche
à gauche.
Profondeur de scène stéréo Contrôle la séparation interaxiale entre les caméras, sous la forme d’un pourcentage de la
largeur de composition. De cette manière, si la composition est redimensionnée, le degré de séparation reste constant.
Ce paramètre démarre à une valeur faible de 3 %, ce qui garantit un effet léger. Il est recommandé de ne pas dépasser
une valeur de 14 % à 30 % afin de bénéficier d’un métrage 3D de qualité acceptable. Elle peut toutefois être plus élevée
en fonction du contenu de la scène (objets très rapprochés) et du champ de vision de la caméra, par exemple.
Remarque : la modification de cette valeur change la profondeur de l’effet 3D stéréo par rapport à la scène. Sachez
toutefois qu’une valeur trop élevée peut entraîner une fatigue oculaire.
Converger caméras Si cette option est désactivée, les caméras restent parallèles à la caméra principale, mais décalées
de chaque côté. Si elle est activée, la position reste décalée. Cependant, les points ciblés des caméras gauche et droite se
rejoignent à un emplacement sur la base des deux propriétés suivantes.
Converger vers et Décalage Z de convergence Ces options déterminent la distance Z par rapport à la caméra à laquelle
semble se trouver l’écran lorsque l’on regarde à travers des lunettes 3D. Tout élément situé plus loin dans l’espace Z
semble être « enfoncé » dans l’écran, tandis que les éléments rapprochés donnent l’impression d’en ressortir. Lorsque
vous travaillez sans activer la case Converger caméras, et que les caméras sont parallèles, la modification de la
convergence de scène revient à changer le décalage Z. Dans ce cas, utilisez le mode Différence pour définir différents
éléments de la scène sur la surface de l’écran (reportez-vous à la section « Effet Lunettes 3D » à la page 574).
Présentation de l’effet 3D stéréoscopique
Si vous utilisez l’effet 3D stéréoscopique, vous ne devez pas nécessairement disposer d’un téléviseur 3D. Vous pouvez,
par exemple, utiliser des lunettes 3D anaglyphes (rouge/cyan) et visionner directement le métrage stéréoscopique 3D
dans le panneau Composition. Cependant, vous pouvez également utiliser un téléviseur 3D pour procéder à du
montage en direct à l’aide d’un téléviseur de ce type et de lunettes à obturateur électronique actives. Dans ce cas,
l’utilisation des éléments suivants est nécessaire :
• Moniteur ou téléviseur prenant en charge l’affichage stéréoscopique 3D.
• Lunettes pour regarder la télévision 3D stéréoscopique.
Remarque : pour ce flux de production, utilisez des lunettes à obturateur actives nécessitant un dispositif de
transmission. Veillez à utiliser les lunettes recommandées par le fabricant du téléviseur.
• Métrage stéréoscopique ou composition 3D.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
178
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Calques et propriétés
Dès que vous disposez de ces éléments, procédez comme suit :
1 Connectez le téléviseur 3D à l’ordinateur à l’aide d’un câble HDMI (un câble DVI est acceptable en l’absence de
connexion HDMI).
2 Créez une composition 3D dans After Effects. Assurez-vous que la taille de la composition correspond à la
résolution actuelle de votre moniteur de sortie.
3 Créez un panneau Composition pour votre composition 3D stéréo. Verrouillez la composition, puis faites-la glisser
vers votre moniteur ou téléviseur 3D.
4 Assurez-vous que le panneau Composition est réglé sur 100 %.
5 Appuyez deux fois sur Ctrl + \ (barre oblique inverse) pour définir la composition sur le mode plein écran pour le
téléviseur 3D. Réglez des dimensions identiques pour la composition et le téléviseur 3D.
6 Faites basculer la vue 3D de l’effet Lunettes 3D sur l’une des options suivantes :
• Paire stéréo
• Dessus Dessous
• Entrelacé
7 Activez le mode 3D de votre téléviseur 3D et faites correspondre le format à celui défini dans la vue 3D pour l’effet
Lunettes 3D. (Les fonctions Paire stéréo et Dessus Dessous sont prises en charge sur la plupart des téléviseurs 3D.)
8 Mettez vos lunettes 3D et modifiez votre composition en 3D stéréoscopique authentique.
Conseils relatifs à la 3D stéréoscopique
• Si vous traitez du métrage stéréoscopique 3D dans le panneau Composition, mais ne disposez pas d’un téléviseur
3D, vous pouvez utiliser le format anaglyphe. Les lunettes 3D anaglyphes rouge et cyan standard fonctionnent de
manière optimale avec ce flux de production stéréoscopique 3D.
• Augmentez ou diminuez la valeur Profondeur de scène stéréo pour modifier la profondeur de l’environnement 3D.
• Cochez la case Converger caméras et modifiez la valeur Décalage Z de convergence pour déplacer différents objets
à l’arrière et à l’avant de l’écran. Les objets plus proches de la caméra que le décalage Z apparaissent à l’avant-plan,
tandis que les objets plus éloignés apparaissent à l’arrière-plan.
• Vous pouvez faire correspondre la profondeur de champ de votre composition à la convergence de votre caméra
stéréoscopique en effectuant l’une des opérations suivantes :
• Si vous utilisez l’option « Lier la distance de mise au point au point ciblé » sur la caméra principale et convergez
les caméras pour le système, la profondeur de champ correspond à la convergence 3D stéréoscopique.
• Si vous souhaitez que la profondeur de champ change graduellement, vous pouvez animer la distance de mise
au point de la caméra principale. Réglez ensuite le point de convergence pour qu’il converge à partir de
« Position de la caméra » et définissez une expression qui lie le décalage Z de convergence à la distance de mise
au point de la caméra principale.
Création d’une lumière et modification des paramètres de lumière
Un calque de lumière peut, en fonction des paramètres de lumière et des propriétés des options de surface des
calques 3D, modifier les couleurs des calques 3D qu’il éclaire. Par défaut, chaque lumière est dirigée vers son point
ciblé.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
179
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Calques et propriétés
Des lumières peuvent être utilisées pour illuminer des calques 3D et pour projeter des ombres. Vous pouvez utiliser
des lumières pour recréer les conditions de luminosité de la scène dans laquelle vous composez ou pour créer des effets
visuels plus intéressants. Par exemple, vous pouvez utiliser des calques de lumière pour créer l’apparence d’un flux de
lumière à travers un calque vidéo comme s’il s’agissait d’un vitrail.
Vous pouvez animer tous les paramètres d’une lumière, à l’exception du type de lumière et de la propriété Projette une
ombre.
A
A
B
B
A
B
Types de lumière : Concentrée (en haut à gauche) ; Point (en haut à droite) ; Parallèle (en bas à gauche) ; Ambiante (en bas à droite)
A. Point ciblé B. Icône de la lumière
Vous pouvez choisir les calques 3D qui seront affectés par une lumière en désignant le calque de lumière comme calque
d’effets : dans le panneau Montage, placez la lumière au-dessus des calques que vous souhaitez éclairer. Tous les
calques situés au-dessus du calque d’effets de lumière dans l’ordre d’empilement des calques du panneau Montage ne
sont pas éclairés, quelle que soit la position des calques dans le panneau Composition.
Voir aussi
« Calques 3D » à la page 165
« Options d’orientation automatique » à la page 136
« Calques d’effets » à la page 123
Création d’une lumière
❖ Sélectionnez Calque > Créer > Lumière ou appuyez sur les touches Ctrl + Alt + Maj + L (Windows) ou
Commande + Option + Maj + L (Mac OS).
Remarque : par défaut, les nouveaux calques commencent au début de la durée de la composition. Si vous préférez que
les nouveaux calques commencent à l’instant présent, désactivez l’option Créer des calques à l’instant de début de la
composition (Edition > Préférences > Général (Windows) ou After Effects > Préférences > Général (Mac OS)).
Dernière mise à jour le 31/5/2011
180
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Calques et propriétés
Modification des paramètres de lumière
❖ Cliquez deux fois sur un calque de lumière dans le panneau Montage ou sélectionnez le calque et choisissez
Calque > Paramètres de lumière.
Sélectionnez Prévisualisation dans la boîte de dialogue Paramètres de lumière pour afficher, de manière dynamique,
les résultats de vos changements dans le panneau Composition.
Paramètres de lumière
Type de lumière Parallèle émet une lumière directionnelle, libre à partir d’une source à distance infinie, telle que le
soleil. Concentrée émet une lumière provenant d’une source limitée par un cône, comme une lampe de poche ou les
projecteurs utilisés dans les productions en studio. Une lumière point émet une lumière omnidirectionnelle libre,
comme les rayons d’une ampoule. Une lumière ambiante n’a aucune source, mais contribue à la luminosité générale
d’une scène et ne projette aucune ombre.
Remarque : comme la position dans l’espace d’une lumière ambiante n’affecte pas son influence sur les autres calques,
une lumière ambiante n’a pas d’icône dans le panneau Composition.
Intensité Luminosité de la lumière. Une valeur négative crée un état sans lumière. Cette option soustrait la couleur
d’un calque. Par exemple, si un calque est déjà éclairé, la création d’une lumière directionnelle pointant sur ce calque
avec des valeurs négatives assombrit une zone du calque.
Couleur Couleur de la lumière.
Angle du cône Angle du cône entourant la source de lumière, qui détermine la largeur du faisceau à une certaine
distance. Cette option est active uniquement si vous avez spécifié le type de lumière Concentrée. L’angle du cône d’une
lumière Concentrée est indiquée par la forme de l’icône de lumière dans le panneau Composition.
Contour du cône Douceur du contour d’une lumière concentrée. Cette option est active uniquement si vous avez
spécifié le type de lumière Concentrée.
Retrait (nouveauté dans After Effects CS5.5) Type de retrait pour une lumière parallèle, fixe ou directionnelle. Le
retrait décrit de quelle manière l’intensité d’une lumière s’amoindrit en fonction de la distance. Les types de retrait sont
les suivants :
• Aucune La luminosité ne diminue pas à mesure que la distance augmente entre le calque et la lumière.
• Lisse Correspond à un retrait linéaire lisse commençant au rayon de départ du retrait et s’étendant sur la longueur
spécifiée par la distance de retrait.
• Intervertir carré encastré Indique un retrait physiquement précis commençant au rayon de départ du retrait et
décroissant proportionnellement jusqu’au carré inverse de la distance.
Rayon (nouveauté dans After Effects CS5.5) Définit le rayon du retrait issu d’une lumière. La lumière est constante à
l’intérieur de cette distance. Au-delà, la lumière décroît.
Distance de retrait (nouveauté dans After Effects CS5.5) Définit la distance à laquelle tombe une lumière.
Projette une ombre Indique si la source de lumière génère la projection d’une ombre par le calque. L’option de
surface Accepte les ombres doit être activée si vous voulez qu’une ombre soit projetée sur un calque. Il s’agit du
paramètre par défaut. L’option de surface Projette une ombre doit être activée si vous voulez qu’un calque projette des
ombres. Il ne s’agit pas du paramètre par défaut.
Appuyez sur les touches Alt + Maj + C (Windows) ou Option + Maj + C (Mac OS) pour activer/désactiver
l’option Projette une ombre pour les calques sélectionnés. Appuyez sur AA au clavier pour afficher les propriétés des
options de surface dans le panneau Montage.
Obscurité de l’ombre Définit l’intensité de l’ombre. Cette option est active uniquement si l’option Projette une ombre
est sélectionnée.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
181
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Calques et propriétés
Diffusion de l’ombre Définit l’atténuation d’une ombre en fonction de sa distance apparente à partir du calque
d’ombre. Plus sa valeur est élevée, plus l’ombre est diffuse. Cette option est active uniquement si l’option Projette une
ombre est sélectionnée.
Remarque : l’affaiblissement de lumière n’est pas disponible avec After Effects CS5 et versions antérieures. Vous pouvez
toutefois le simuler en utilisant des expressions ou l’un des modules externes tiers créés à cette fin. Dan Ebberts fournit,
sur son site Web MotionScript, une expression qui utilise des expressions sur les propriétés Options Surface d’un calque
afin de simuler le résultat de l’affaiblissement de lumière lorsque le calque est plus éloigné de la source lumineuse.
Ressources en ligne sur les lumières
Sur le site Web Creative COW, Eran Stern propose un didacticiel vidéo illustrant l’utilisation de lumières comme
calques d’effets, dans le but de contrôler avec précision les calques affectés par les différentes lumières.
Chris Meyer présente brièvement le concept des lumières et leurs propriétés dans un didacticiel vidéo disponible sur
le site Web Lynda.com.
Trish et Chris Meyer proposent un didacticiel illustrant l’utilisation des calques 3D, des lumières et des caméras dans
un extrait de leur livre After Effects Apprentice, disponible au format PDF sur le site Web Focal Press.
Sur le site Web Artbeats, Chris et Trish Meyer proposent un didacticiel qui explique comment projeter une vidéo sur
d’autres calques (un mur par exemple) à l’aide de lumières et de calques 3D.
Réglage d’une vue 3D ou déplacement d’une caméra, d’une lumière ou d’un
point ciblé
Les calques de caméra et de lumière comportent une propriété Point ciblé qui représente le point sur lequel la caméra
ou la lumière pointe dans la composition. Par défaut, le point ciblé pointe sur le centre de la composition. Vous pouvez
déplacer le point ciblé à tout moment.
Une caméra à un nœud ignore le point ciblé (voir la section « Paramètres de caméra » à la page 174).
Pour qu’une lumière ignore son point ciblé, sélectionnez une option autre qu’Orienter vers le point ciblé dans les
options d’orientation automatique de la lumière (voir la section « Options d’orientation automatique » à la page 136).
Remarque : vous pouvez modifier les propriétés d’une caméra ou d’une lumière directement dans le panneau Montage,
tout comme n’importe quelle autre propriété.
Voir aussi
« Calques 3D » à la page 165
Déplacement d’une caméra, d’une lumière ou d’un point ciblé à l’aide des outils Sélection et
Rotation
1 Sélectionnez un calque de caméra ou de lumière.
2 A l’aide de l’outil Sélection ou Rotation, utilisez l’une des méthodes suivantes :
• Pour déplacer la caméra ou la lumière et son point ciblé, placez le pointeur sur l’axe que vous souhaitez régler et
faites-le glisser.
• Pour déplacer la caméra ou la lumière le long d’un seul axe sans déplacer le point ciblé, faites glisser l’axe tout en
maintenant enfoncée la touche Ctrl (Windows) ou Commande (Mac OS).
• Pour déplacer la caméra ou la lumière librement sans déplacer le point ciblé, faites glisser l’icône de la caméra
ou l’icône de la lumière.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
182
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Calques et propriétés
• Pour déplacer le point ciblé, faites glisser son icône
.
Déplacement ou réglage d’une caméra ou utilisation de la vue 3D avec les outils Caméra
Vous pouvez régler les propriétés Position et Point ciblé d’une caméra à l’aide des outils Caméra du panneau
Composition.
Vous pouvez également utiliser des outils Caméra pour ajuster une vue 3D de travail, une vue 3D qui n’est pas associée
à un calque de caméra. Vous pouvez considérer les vues 3D comme des caméras virtuelles qui vous permettent de
visualiser et de prévisualiser une composition. Les vues 3D de travail incluent les vues personnalisées et les vues
orthographiques fixes (Avant, Gauche, Haut, Arrière, Droite ou Bas). Les vues 3D de travail sont utiles pour placer et
prévisualiser des éléments dans une scène 3D. Si vous utilisez un outil Caméra pour régler une vue 3D de travail,
aucune valeur de propriété de calque n’est affectée.
Une fois que vous avez modifié une vue 3D, vous pouvez la réinitialiser en choisissant Vue > Réinitialiser la vue 3D.
Vous ne pouvez pas utiliser d’outil Orbite caméra sur les vues orthographiques fixes.
Pour obtenir des informations sur la sélection et l’utilisation de vues 3D, voir la section « Sélection d’une vue 3D » à la
page 197.
1 Dans le menu Vue 3D en bas du panneau Composition, choisissez la vue de caméra ou la vue 3D à ajuster.
2 Activez un outil Caméra.
Vous pouvez activer un outil Caméra en le sélectionnant dans le panneau Outils ou en appuyant sur C pour parcourir
les outils Caméra. La manière la plus simple d’alterner entre les divers outils Caméra consiste à sélectionner l’outil
Caméra unifiée
et à utiliser les boutons d’une souris à trois boutons.
Orbite caméra Fait pivoter la vue 3D ou la caméra autour du point ciblé (pour activer temporairement l’outil Orbite
caméra lorsque l’outil Caméra unifiée est sélectionné, maintenez le bouton gauche de la souris enfoncé).
Le fait de faire glisser la souris en maintenant le bouton Maj enfoncé lorsque l’outil Caméra unifiée est sélectionné
active temporairement l’outil Orbite caméra et contraint la rotation sur un axe.
Approche caméra XY Ajuste la vue 3D ou la caméra horizontalement ou verticalement (pour activer temporairement
l’outil Approche caméra XY lorsque l’outil Caméra unifiée est sélectionné, maintenez le bouton central de la souris
enfoncé).
Approche caméra Z Ajuste la vue 3D ou la caméra le long de l’axe vers le point ciblé. Si vous utilisez une vue
orthographique, cet outil ajuste l’échelle de la vue (pour activer temporairement l’outil Approche caméra Z lorsque
l’outil Caméra unifiée est sélectionné, maintenez le bouton droit de la souris enfoncé).
Remarque : selon qu’il est sélectionné dans le panneau Outils ou activé à l’aide du bouton droit de la souris tandis que
l’outil Caméra unifiée est sélectionné dans le panneau Outils, l’outil Approche caméra Z réagit différemment : lorsqu’il
est sélectionné directement, l’outil Approche caméra Z déplace également le point ciblé, ce qu’il ne fait pas lorsqu’il est
activé à l’aide du bouton droit de la souris et que l’outil Caméra unifiée est sélectionné.
3 Faites glisser l’outil dans le panneau Composition. Vous pouvez poursuivre en dehors du panneau une opération
de glissement commencée dans le panneau.
Une fois que vous avez modifié une vue 3D, vous pouvez la réinitialiser en choisissant Vue > Réinitialiser la vue 3D.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
183
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Calques et propriétés
Déplacement ou réglage d’une caméra ou utilisation d’une vue 3D pour afficher les calques
Il est également possible de déplacer une caméra ou d’ajuster une vue 3D afin d’afficher les calques sélectionnés ou tous
les calques. After Effects modifie la perspective et l’orientation de la vue afin d’inclure les calques sélectionnés.
• Sélectionnez Affichage > Afficher les calques sélectionnés afin d’ajuster une vue 3D ou de déplacer une caméra pour
afficher les calques sélectionnés.
• Sélectionnez Affichage > Afficher tous les calques afin d’ajuster une vue 3D ou de déplacer une caméra pour
afficher tous les calques.
Pour connaître les raccourcis clavier pour ces commandes, voir la section « Calques 3D (raccourcis clavier) » à la
page 790.
Voir aussi
« Sélection d’une vue 3D » à la page 197
« Sélection d’une disposition de vues et partage des paramètres d’affichage » à la page 197
Conseils et ressources en ligne sur le déplacement et l’animation de caméras et de lumières
Choisissez une vue autre que Caméra active avant de déplacer une caméra. Avec la vue Caméra active, vous regardez
par l’intermédiaire de la caméra, ce qui rend la gestion plus complexe.
L’image filaire d’une caméra est par défaut visible uniquement lorsque la caméra est sélectionnée. Pour que l’image
filaire s’affiche toujours, définissez les options d’affichage du panneau Composition (Affichage > Options d’affichage)
(voir la section « Affichage ou masquage des options du calque dans le panneau Composition » à la page 198).
Lors de l’utilisation d’un calque de caméra ou de lumière, créez un calque d’objet nul et utilisez une expression pour
lier la propriété Point ciblé de la caméra ou de la lumière à la propriété Position du calque nul. Ensuite, vous pouvez
animer la propriété Point ciblé en déplaçant l’objet nul. Il est souvent plus simple de sélectionner et de voir un objet
nul que de sélectionner et de voir un point ciblé.
After Effects CS5.5 s’enrichit d’une nouvelle commande de caméra appelée « Créer orbite nulle ». Elle apparente le
calque de caméra sélectionné à un nouveau calque nul. Le nouveau calque nul est renommé, en fonction du nom de la
caméra annexé à Orbite nulle.
Pour visionner un didacticiel vidéo qui explique comment créer et modifier une caméra et comment utiliser les outils
Camera, rendez-vous sur le site Web d’Adobe.
Vous trouverez, sur le forum AE Enhancers, une expression qui rend le déplacement d’une caméra ou d’un éclairage
plus pratique.
Sur le site Web ProVideo Coalition, Trish et Chris Meyer proposent un didacticiel vidéo qui explique comment utiliser
les outils Caméra pour ajuster les caméras et les vues 3D.
Trish et Chris Meyer proposent un didacticiel illustrant l’utilisation des calques 3D, des lumières et des caméras dans
un extrait de leur livre After Effects Apprentice, disponible au format PDF sur le site Web Focal Press.
Sur son site Web HexLuv, Matt Haliski fournit des instructions pour associer une caméra à un système de calques
d’objet nul afin que l’animation de la caméra soit plus facile et plus efficace.
Dale Bradshaw met à disposition, sur le site Web Creative Workflow Hacks, un script et un projet-type permettant
d’automatiser la manipulation de la caméra.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
184
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Calques et propriétés
Mark Christiansen propose des conseils et des techniques détaillées sur l’utilisation de caméras dans le chapitre
« Virtual Cinematography in After Effects » de son livre After Effects Studio Techniques, disponible sur le site web
Press de Peachpit. Ce chapitre contient des informations sur la correspondance de distorsion optique, l’exécution de
mouvements de caméra, la réalisation d’une projection de caméra (mappage), l’utilisation d’un plan de mise au point
suivie, la création d’un flou « bokeh », l’utilisation de grain et la sélection d’une cadence d’images correspondant à la
narration.
Sur le site Web Creative COW, Richard Harrington propose un didacticiel vidéo qui explique comment utiliser les
vues et les outils Caméra dans After Effects afin de créer un mouvement de caméra à l’aide de calques 3D (ce didacticiel
est le second d’une série en deux parties ; la 1re partie porte sur l’utilisation de photographies afin d’isoler et de créer
dans Photoshop un ciel qui sera utilisé dans After Effects).
Sur son site Web AE Portal, Rich Young propose un ensemble d’expressions qui utilisent la méthode toWorld pour
lier une caméra et la lumière à un calque avec l’effet CC Sphere.
Propriétés des options de surface
Les calques 3D ont des propriétés d’options de surface, qui déterminent l’interaction d’un calque 3D avec la lumière et
les ombres.
Projette une ombre Indique si un calque projette une ombre sur d’autres calques. La direction et l’angle des ombres
sont déterminés par la direction et l’angle des sources de lumière. Choisissez l’option Projette une ombre Seul(e) pour
faire en sorte que le calque soit invisible, mais projette quand même une ombre.
Pour projeter les couleurs d’un calque invisible sur un autre calque, utilisez l’option Seul(e) et définissez le paramètre
Transmission de la lumière sur une valeur autre que zéro. Steve Holmes propose, sur le site Web Artbeats, un
didacticiel dans lequel il explique comment utiliser des calques en définissant la propriété Projeter une ombre sur Seul(e)
pour projeter des ombres de formes spécifiques dans une scène 3D.
Transmission de la lumière Pourcentage de lumière qui perce à travers le calque et qui projette la couleur du calque sur
d’autres calques comme une ombre. 0 % signifie qu’aucune lumière ne traverse le calque, que l’ombre projetée est
noire. 100 % spécifie que les valeurs complètes des couleurs du calque d’ombre portée sont projetées sur le calque
acceptant l’ombre.
Une transmission partielle de la lumière permet de donner l’illusion d’une lumière qui traverse un vitrail.
Accepte les ombres Indique si le calque fait apparaître les ombres projetées par les autres calques.
Utilise les lumières Indique si la couleur d’un calque varie en fonction de la lumière qui l’atteint. Les ombres ne sont
pas concernées par ce paramètre.
Ambiant Niveau réflectif ambiant (non directionnel) du calque. 100 % correspond à une réflectivité maximale ; 0 %
correspond à aucune réflectivité ambiante.
Diffus Niveau de réflectivité diffuse (omnidirectionnelle) du calque. La réflectivité diffuse produit l’effet d’une feuille
de plastique monotone recouvrant le calque. La lumière qui atteint ce calque est reflétée dans des proportions égales
dans toutes les directions. 100 % correspond à une réflectivité maximale ; 0 % correspond à aucune réflectivité diffuse.
Spéculaire Niveau de réflectivité spéculaire (directionnelle) du calque. La lumière est réfléchie à partir du calque
comme s’il s’agissait d’un miroir. 100 % correspond à une réflectivité maximale ; 0 % correspond à aucune réflectivité
spéculaire.
Brillance Définit la taille du reflet spéculaire. Cette valeur est active uniquement si le paramètre spéculaire est
supérieur à zéro. 100 % correspond à une réflexion avec un petit reflet spéculaire. 0 % correspond à une réflexion avec
un grand reflet spéculaire.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
185
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Calques et propriétés
Métal Contribution de la couleur du calque à la couleur du reflet spéculaire. 100 % signifie que la couleur du reflet
correspond à celle du calque. Par exemple, avec un paramètre Métal de 100 %, l’image d’un anneau d’or reflète une
lumière dorée. 0 % signifie que la couleur du reflet spéculaire est celle de la source de lumière. Par exemple, avec un
paramètre Métal de 0 %, un calque placé sous une lumière blanche présente un reflet blanc
Voir aussi
« Calques 3D » à la page 165
« Création d’une lumière et modification des paramètres de lumière » à la page 178
Définition de la résolution à utiliser pour le rendu des ombres
Le module de rendu 3D avancé permet d’effectuer le rendu des compositions contenant des calques d’intersection 3D.
Pour effectuer le rendu des ombres, le module utilise des matrices d’ombre, c’est-à-dire des images rendues à partir de
la perspective de chaque source de lumière. Normalement, la résolution de l’ombre est calculée automatiquement en
fonction de la résolution de la composition et les paramètres de qualité des calques. Si la résolution normale ne produit
pas la qualité escomptée ou si elle donne un rendu trop lent, vous pouvez régler la résolution de la matrice d’ombre.
Par exemple, si les ombres sont floues et que l’option de surface Diffusion de l’ombre est définie sur 0, augmentez la
résolution de la matrice d’ombre. Si le rendu des ombres est trop long, réduisez la résolution de la matrice d’ombre.
Lorsqu’un calque avec une ombre projetée croise un autre calque, un petit espace apparaît parfois derrière
l’intersection censée se trouver dans l’ombre. Pour réduire la taille de cet espace, augmentez la résolution de la matrice
des ombres.
1 Sélectionnez Composition > Paramètres de composition, puis cliquez sur l’onglet Avancé et sur Options.
2 Choisissez une valeur (en pixels) dans le menu Résolution de la matrice des ombres.
Choisissez Taille de la composition ou une résolution plus importante que la taille de la composition pour de meilleurs
résultats. Des résolutions plus basses risquent de générer des ombres floues.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
186
Chapitre 7 : Vues et prévisualisations
Prévisualisation
Prévisualisation de séquences vidéo et audio
Vous pouvez prévisualiser tout ou partie de votre composition en cours de travail, sans qu’un rendu soit effectué. Bien
qu’il soit d’usage de parler de rendu comme si ce terme s’appliquait uniquement à une sortie finale, les procédés de
création de prévisualisations réalisées à partir des panneaux Métrage, Calque et Composition sont également des types
de rendu.
La plupart des contrôles de prévisualisation se trouvent dans le panneau Prévisualisation.
Remarque : pour découvrir d’autres raccourcis clavier à utiliser sur un clavier sans pavé numérique, voir la section
« Prévisualisations (raccourcis clavier) » à la page 781.
Voir aussi
« Vues (raccourcis clavier) » à la page 782
« Zone de travail » à la page 194
« Préférences de mémoire et de multitraitement » à la page 667
« Options de calques et colonnes du panneau Montage » à la page 138
Utilisation de la prévisualisation RAM pour lire les séquences audio et vidéo
La prévisualisation RAM alloue de la mémoire vive (RAM) pour lire les séquences vidéo et audio dans le
panneau Montage, Calque ou Métrage à la vitesse réelle. Le nombre d’images pouvant être stockées pour une lecture
en temps réel dépend de la quantité de mémoire RAM dont dispose l’application et des paramètres définis dans le
panneau Prévisualisation
Dans le panneau Prévisualisation, vous pouvez indiquer deux ensembles d’options de prévisualisation RAM : Options
de prévisualisation RAM et Maj+Options de prévisualisation RAM. Par exemple, vous pouvez choisir de définir une
cadence d’images et une résolution maximales au niveau du groupe Options de prévisualisation RAM, et décider
d’ignorer une image sur deux pour une prévisualisation en demi-résolution dans le groupe Maj+Options de
prévisualisation RAM.
Dans les panneaux Calque et Métrage, les prévisualisations RAM lisent des métrages qui n’ont pas été raccordés.
1 Pour modifier les options de prévisualisation RAM, cliquez sur le menu Options de prévisualisation RAM situé au
centre du panneau Prévisualisation, puis choisissez Options de prévisualisation RAM ou Maj+Options de
prévisualisation RAM. Vous pouvez modifier les options suivantes :
Désactiver la bande-son
Inclut ou exclut la séquence audio de la prévisualisation RAM.
Cadence Choisissez l’option Automatique pour utiliser la cadence de la composition.
Ignorer Nombre d’images à ignorer entre deux images rendues. Choisissez la valeur 0 pour effectuer le rendu de toutes
les images.
Résolution Choisissez Auto pour utiliser la résolution définie dans le menu Résolution/Sous-échantillonnage situé en
bas du panneau du visualiseur.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
187
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Vues et prévisualisations
Depuis cet instant Sélectionnez l’option Depuis cet instant pour commencer la lecture à l’instant courant. A défaut, la
prévisualisation RAM lira la zone de travail ou commencera au début de la composition, du calque ou du métrage.
Ecran entier La prévisualisation RAM restitue la composition, le calque ou le métrage dans leur taille maximale sur
un écran de la couleur d’arrière-plan du panneau. Vous pouvez changer cette couleur, grâce au paramètre Luminosité
des préférences d’aspect.
2 Utilisez l’une des méthodes suivantes :
• Pour appliquer les options de prévisualisation RAM à une prévisualisation, cliquez sur le bouton
Prévisualisation RAM
dans le panneau Prévisualisation ou appuyez sur la touche 0 (zéro) du pavé numérique.
• Pour appliquer les options de prévisualisation Maj+RAM à une prévisualisation, cliquez sur le bouton
Prévisualisation RAM
dans le panneau Prévisualisation ou appuyez sur la touche 0 (zéro) du pavé numérique
tout en maintenant la touche Maj enfoncée.
3 Pour arrêter une prévisualisation RAM, utilisez l’une des méthodes suivantes :
• Si vous voulez laisser le repère d’instant courant sur la dernière image lue, appuyez sur la barre d’espace.
• Si vous préférez replacer le repère d’instant courant à l’endroit où vous aviez commencé la prévisualisation RAM,
cliquez sur le bouton Prévisualisation RAM ou sur une touche quelconque, sauf la barre d’espace.
Remarque : les performances des prévisualisations RAM réalisées en sélectionnant la préférence Rendu de plusieurs
images simultanément peuvent être réduites si un logiciel antivirus est exécuté
Appuyez sur la touche * (astérisque) du pavé numérique lors d’une prévisualisation RAM pour placer un repère au
niveau de l’image en cours de prévisualisation. Il s’agit d’un moyen pratique de placer des repères aux endroits qui
correspondent aux moments importants d’une piste audio (voir la section « Repères de calque et repères de composition »
à la page 654).
Nombre d’images spécifié par la prévisualisation RAM
Appuyez sur Alt (Windows) ou sur Option (Mac OS) tout en initiant une prévisualisation RAM afin de prévisualiser
le nombre maximum spécifique d’images, y compris l’image active. Par défaut, 5 images sont prévisualisées avec cette
commande. La préférence permettant de modifier ce nombre se trouve dans la section Autre prévisualisation RAM
des préférences de prévisualisation (voir la section « Préférences de prévisualisation » à la page 46).
Remarque : si l’image active se trouve dans une étendue du Roto-pinceau avec propagation en arrière-plan et que le
menu d’affichage du panneau Calque est défini sur Roto-pinceau, cette commande du panneau Calque prévisualise les
images à partir de l’image active et après (voir la section « Contours, étendues et images de base du Roto-pinceau » à la
page 409).
Enregistrement d’une prévisualisation RAM en tant que film
After Effects peut enregistrer les prévisualisations en mémoire vive en tant que fichiers AVI non compressés
(Windows) ou fichiers MOV (Mac OS). Lorsque vous enregistrez une prévisualisation RAM, gardez à l’esprit les
considérations suivantes :
• Pour déterminer les dimensions finales en pixels de la prévisualisation RAM, After Effects tient compte de la taille
d’image de la composition et de la valeur Résolution spécifiée dans le modèle de paramètres de rendu. Si cette valeur
est définie sur Param. actuels, After Effects garde la résolution utilisée dans le panneau Prévisualisation. En dernier
recours, si dans le panneau Prévisualisation le paramètre choisi est Auto, la résolution retenue sera celle de la boîte
de dialogue Paramètres de composition. En revanche, le niveau de zoom est ignoré lors de l’enregistrement d’une
prévisualisation RAM.
• Les prévisualisations en mémoire vive ne génèrent pas de trames entrelacées, leur enregistrement ne contient donc
jamais de trames.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
188
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Vues et prévisualisations
Remarque : pour enregistrer la prévisualisation RAM, la vue 3D du panneau de la composition active doit être
paramétrée sur Caméra active, même si la composition ne contient pas de calques 3D.
1 Une fois la prévisualisation RAM générée, choisissez Composition > Enregistrer la prévisualisation RAM.
2 Indiquez un nom et un emplacement, puis cliquez sur Enregistrer.
Définition des options de boucle relatives aux prévisualisations
Cliquez autant de fois que nécessaire sur le bouton des options de boucle dans le panneau Prévisualisation jusqu’à ce
qu’il indique l’état souhaité :
Boucle
Lit plusieurs fois la prévisualisation du début à la fin.
Lecture unique
Ping pong
Lit la prévisualisation une seule fois.
Lit plusieurs fois la prévisualisation, alternant entre une lecture vers l’avant et vers l’arrière.
Prévisualisation de la séquence audio uniquement
Pour les prévisualisations portant uniquement sur la séquence audio, la lecture se fait en temps réel, sauf si vous avez
appliqué des effets audio autres que le Mixeur stéréo, auquel cas vous devrez peut-être attendre le rendu audio avant
que la lecture commence.
Remarque : si vous devez procéder au rendu des données audio pour une prévisualisation, seule la quantité de données
audio spécifiée par le paramètre Durée des préférences de prévisualisation sera rendue et lue. La durée par défaut est de
30 secondes.
Le taux d’échantillonnage des séquences audio pour l’ensemble du projet est défini dans la boîte de dialogue
Paramètres du projet (Fichier > Paramètres du projet). Un son de qualité CD est de 44,1 KHz, 16 bits stéréo.
Les préférences de matériel audio et de mappage de sortie audio déterminent le comportement des prévisualisations
audio. Elles n’ont aucun effet sur la sortie finale. La qualité audio finale dépend, en revanche, des paramètres du
module de sortie. Pour obtenir une qualité audio optimale, choisissez un périphérique ASIO, à condition que le menu
Périphérique par défaut des préférences Matériel audio vous en donne la possibilité. Dans le cas contraire, choisissez
l’un des périphériques correspondant à votre système, par exemple After Effects WDM Sound (Windows) ou l’un des
périphériques Intégré (Mac OS).
• Pour prévisualiser uniquement la séquence audio à l’instant présent, sélectionnez Composition >
Prévisualisation > Prévisualisation audio (Avancé) ou appuyez sur la touche point (.) du pavé numérique.
• Pour prévisualiser uniquement la séquence audio dans la zone de travail, sélectionnez Composition >
Prévisualisation > Prévis. audio (Zone de travail) ou appuyez sur la touche Alt (Windows) ou Option (Mac OS) et
sur la touche point (.) du pavé numérique.
Utilisation de la prévisualisation standard pour lire la séquence vidéo
La prévisualisation standard (généralement appelée lecture à l’aide de la barre d’espacement) lit les séquences vidéo
dans le panneau Composition, Calque ou Métrage actif à partir de l’instant présent. La prévisualisation standard ne lit
pas la séquence audio.
La vitesse de lecture est aussi proche que possible de la vitesse réelle. Toutefois, dans le cas de compositions complexes,
la prévisualisation peut être considérablement ralentie.
❖ Cliquez sur le bouton Lecture
dans le panneau Prévisualisation ou appuyez sur la barre d’espace.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
189
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Vues et prévisualisations
Prévisualisation manuelle (défilement) des séquences vidéo et audio
• Pour prévisualiser manuellement (faire défiler ou lire à vitesse variable) une séquence vidéo dans le
panneau Montage ou pour atteindre une image spécifique, faites glisser le repère d’instant courant.
• Pour faire défiler une séquence audio dans le panneau Montage, faites glisser le repère d’instant présent tout en
maintenant les touches Ctrl + Alt (Windows) ou Commande + Option (Mac OS) enfoncées.
• Pour faire défiler une séquence audio et vidéo dans le panneau Montage, faites glisser le repère d’instant présent
tout en maintenant la touche Ctrl (Windows) ou Commande (Mac OS) enfoncée.
Si vous arrêtez de déplacer le repère d’instant présent, tout en continuant à appuyer sur le bouton de la souris, une
courte section de la séquence audio est lue en boucle.
Pour prévisualiser manuellement les seules images déjà rendues et mises en cache dans la mémoire vive, appuyez sur
la touche Verr. maj avant de faire glisser le repère d’instant présent. Vous évitez ainsi qu’After Effects ne tente de
procéder au rendu d’autres images lorsque vous déplacez le curseur sur celles-ci ou au-delà. Cette technique se révèle
particulièrement utile si vous souhaitez prévisualiser manuellement certaines images dont vous avez effectué le rendu à
l’aide de paramètres de prévisualisation RAM qui utilisaient une option permettant d’ignorer une image sur deux.
Définition des options du panneau Audio
Lors des prévisualisations, le compteur d’unité de volume (UV) du panneau Audio affiche activement les niveaux de
volume sonore. Au-dessus du compteur UV, des signaux indiquent, le cas échéant, l’écrêtage du signal audio
(distorsion qui se produit lorsque le signal audio dépasse le niveau maximal autorisé par le périphérique audio).
Pour afficher le compteur UV et les contrôles de niveau en détail, agrandissez le panneau Audio.
B
C
D
A
E
Panneau Audio
A. Compteur UV B. Contrôles de niveau C. Unités de niveau D. Menu du panneau Audio E. Valeurs de niveau
Choisissez la commande Options dans le menu du panneau Audio pour spécifier les options suivantes :
Unités Permet de choisir entre un affichage des niveaux audio en décibels ou en pourcentages. 100 % équivaut à
0 décibel (0 dB).
Réglage minimum Niveau audio minimum à afficher dans le panneau Audio.
Conseils et options supplémentaires à propos de la prévisualisation
Quelle que soit la méthode de prévisualisation, un calque n’est visible dans les prévisualisations rendues que si l’option
de calque vidéo
est sélectionnée (ceci s’applique aussi à la sortie finale).
La vitesse de rendu des prévisualisations dépend de plusieurs facteurs, notamment des options de calque, des
paramètres de prévisualisation rapide, des préférences et des paramètres de composition.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
190
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Vues et prévisualisations
Le menu Résolution/Sous-échantillonnage situé en bas du panneau Composition constitue la méthode la plus simple
et la plus efficace pour contrôler les paramètres de prévisualisation. Dans ce menu, choisissez une valeur différente de
Intégrale pour afficher toutes les prévisualisations à une résolution inférieure (voir la section « Résolution » à la
page 199).
Pour activer ou désactiver la correction du format des pixels lors des prévisualisations, cliquez sur le
bouton Activer/désactiver la correction du format des pixels au bas du panneau. La qualité de la correction du
format des pixels est déterminée par la préférence Qualité du zoom (voir la section « Préférences de qualité du
visualiseur » à la page 193).
Dans la mesure du possible, effectuez les prévisualisations sur un périphérique similaire à celui qu’utilisera votre public
pour visualiser le résultat final. Par exemple, vous pouvez effectuer une prévisualisation sur un moniteur vidéo externe.
Pour obtenir un aperçu de l’aspect final de votre composition sur un périphérique mobile (p. ex., un téléphone
portable), commencez par générer la sortie finale de la composition, puis utilisez Adobe Device Central pour visualiser
la séquence.
Si vous faites appel à Device Central pour créer des compositions destinées à des périphériques mobiles, vous pouvez
les prévisualiser dans After Effects en simulant certaines caractéristiques de ces périphériques (voir la section
« Création de compositions pour la lecture sur des périphériques mobiles » à la page 59).
Si la gestion des couleurs est activée, vous pouvez prévisualiser une composition, un calque ou un élément de métrage
tel qu’il apparaîtra dans l’espace colorimétrique de sortie (voir la section « Simulation de l’aspect des couleurs sur un
autre périphérique de sortie » à la page 297).
Remarque : sélectionnez l’option Afficher l’avancement du rendu dans le panneau Info et organigramme (Edition >
Préférences > Affichage (Windows) ou After Effects > Préférences > Affichage (Mac OS)) pour afficher des informations
supplémentaires dans le panneau Info ou le panneau Organigramme du projet. Cela est valable tant pour les
prévisualisations que pour la sortie finale.
Déplacement du repère d’instant présent
La méthode de prévisualisation d’images la plus élémentaire consiste à effectuer une prévisualisation manuelle en
déplaçant ou en faisant glisser le repère d’instant présent (CTI).
L’échelle de temps représente visuellement la dimension temporelle d’une composition, d’un calque ou d’un métrage.
L’échelle de temps s’affiche dans la partie inférieure des panneaux Calque et Métrage. Pour un panneau Composition,
elle s’affiche dans le panneau Montage correspondant. Les échelles de temps des différents panneaux représentent des
durées différentes. Dans un panneau Calque ou Métrage, l’échelle de temps représente la durée du contenu du
panneau. Dans le panneau Montage, elle représente la durée de la composition dans son intégralité.
Sur une échelle de temps, le repère d’instant courant indique l’image que vous visualisez ou modifiez.
Repère d’instant courant sur l’échelle de temps dans le panneau Montage (gauche) et le panneau Calque (droite)
• Pour avancer ou reculer d’une image, cliquez sur le bouton Image suivante
ou Image précédente
dans le
panneau Prévisualisation, ou appuyez sur la touche Pg. suiv ou Pg. préc.
• Pour avancer ou reculer de dix images, maintenez la touche Maj enfoncée, puis cliquez sur le bouton Image
suivante ou Image précédente ou appuyez sur la touche Pg. suiv ou Pg. préc.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
191
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Vues et prévisualisations
• Pour avancer d’une certaine période ou d’un certain nombre d’images, cliquez dans la zone d’affichage d’instant
courant, puis entrez un signe plus (+) suivi du code temporel ou du nombre d’images souhaité. Par exemple,
entrez +20 pour avancer de 20 images ou +1:00 pour avancer d’une seconde. Faites précéder la valeur d’un signe
moins (-) pour reculer. Par exemple, entrez +-20 pour reculer de 20 images ou +-1:00 pour reculer d’une seconde.
• Pour atteindre la première ou la dernière image, cliquez sur le bouton Première image
ou Dernière image
dans le panneau Prévisualisation, ou appuyez sur la touche Origine ou Fin.
• Pour atteindre la première ou la dernière image de la zone de travail, appuyez sur la touche Origine ou Fin tout en
maintenant la touche Maj enfoncée.
• Pour atteindre une image spécifique, cliquez sur l’échelle de temps ; cliquez sur l’affichage de l’instant courant dans
le panneau Métrage, Calque, Composition ou Montage ; ou appuyez sur les touches Alt + Maj + J (Windows) ou
Option + Maj + J (Mac OS). Vous pouvez également modifier la valeur du repère d’instant présent en le faisant
glisser dans le panneau Montage.
• Pour aligner le repère d’instant courant sur des images clés, des repères, des points d’entrée et de sortie et sur le
début ou la fin de la composition ou de la zone de travail, faites-le glisser tout en maintenant la touche Maj
enfoncée.
Jeff Almasol propose un script permettant de créer un panneau doté de contrôles pour déplacer l’indicateur de l’instant
courant à différents moments de la composition. Ce panneau contient des boutons permettant d’avancer ou de reculer
d’un certain nombre d’images par rapport à l’instant courant, ainsi que des boutons permettant de capturer différents
instants et d’y accéder rapidement. Pour plus de détails, rendez-vous sur le site Web redefinery de Jeff Almasol.
Vous pouvez faire défiler et zoomer dans le temps dans les panneaux Montage, Métrage et Calque. Voir la section
« Défilement ou zoom avec la molette de la souris » à la page 43.
Voir aussi
« Navigation temporelle (raccourcis clavier) » à la page 780
Zoom avant ou arrière sur l’échelle de temps pour une composition
• Dans le panneau Montage, cliquez sur le bouton Zoom avant
ou Zoom arrière
ou faites glisser le curseur de
zoom entre les deux boutons.
• Appuyez sur la touche = (égal) du clavier principal pour effectuer un zoom avant ou sur la touche – (tiret) pour
effectuer un zoom arrière sur l’échelle de temps.
• Faites glisser la limite gauche ou droite de la fenêtre temporelle pour effectuer un zoom avant ou arrière sur une
section de l’échelle de temps de la composition.
Déplacement de la limite droite de la fenêtre temporelle pour afficher une plus grande partie de l’échelle de temps
Remarque : Lorsque vous cliquez sur la fenêtre temporelle dans le panneau Montage, le panneau Info affiche les heures
de début et de fin de la fenêtre temporelle.
• Pour effectuer un zoom arrière sur toute la durée de la composition, appuyez sur les touches Maj + ; (point-virgule)
lorsque le panneau Composition ou Montage est actif. Appuyez à nouveau sur les touches Maj + ; pour faire revenir
le niveau de zoom sur la durée spécifiée par la fenêtre temporelle.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
192
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Vues et prévisualisations
• Pour effectuer un zoom arrière sur toute la durée de la composition, double-cliquez sur la fenêtre temporelle en
maintenant la touche Maj enfoncée. Double-cliquez à nouveau en maintenant la touche Maj enfoncée pour faire
revenir le niveau de zoom sur la durée spécifiée par la fenêtre temporelle.
• Pour effectuer un zoom avant sur les images individuelles de l’échelle de temps, double-cliquez sur la fenêtre
temporelle. Double-cliquez à nouveau sur la fenêtre temporelle pour afficher toute la durée de la composition.
Pour connaître d’autres manières de zoomer et de défiler sur l’échelle de temps à l’aide de la molette de la souris, voir
la section « Défilement ou zoom avec la molette de la souris » à la page 43.
Lors d’un zoom sur l’échelle de temps, appuyez sur la touche D pour centrer le graphique temporel sur l’instant
présent.
Choix du visualiseur à toujours prévisualiser
Le fait de désigner un visualiseur comme panneau par défaut à prévisualiser s’avère particulièrement utile lorsqu’un
visualiseur de composition représente votre sortie finale et que vous souhaitez toujours prévisualiser ce visualiseur,
même lorsque vous modifiez des paramètres dans d’autres panneaux.
Le panneau défini pour être toujours prévisualisé apparaît au premier plan pendant toute la durée de la
prévisualisation.
❖ Cliquez sur le bouton Toujours prévisualiser cette vue
dans le coin inférieur gauche du panneau.
Remarque : lorsque plusieurs vues sont ouvertes, les prévisualisations utilisent la vue de composition de premier plan
pour les compositions 2D et la vue Caméra active pour les compositions 3D. Pour désactiver la vue Caméra active,
désélectionnez l’option Prévisualisations caméra active préférées dans le menu Prévisualisation.
Voir aussi
« Visualiseurs » à la page 39
Modes de prévisualisation et préférences de qualité du visualiseur
After Effects propose plusieurs options de prévisualisation qui établissent plusieurs compromis entre vitesse et fidélité.
Voir aussi
« Préférences » à la page 45
« Rendu avec OpenGL » à la page 748
Modes de prévisualisation et préférences de prévisualisations rapides
Chaque mode de prévisualisation propose différents rapports qualité/vitesse pour la lecture et la mise à jour d’images
lors d’interactions (par exemple, lorsque vous faites glisser un calque dans le panneau Composition ou modifiez la
valeur d’une propriété dans le panneau Montage).
Les modes Ebauche 3D et Mise à jour automatique s’appliquent à toutes les vues d’une composition.
Ebauche 3D Désactive les lumières, les ombres et le flou de la profondeur de champ pour la caméra. Pour activer ou
désactiver le mode Ebauche 3D, cliquez sur le bouton Ebauche 3D
dans la partie supérieure du panneau Montage.
Mise à jour automatique Met à jour les images dans le panneau Composition ou Calque lors des interactions. Lorsque
la mise à jour automatique est désélectionnée, After Effects affiche des représentations filaires lors des interactions.
Pour activer ou désactiver le mode Mise à jour automatique, cliquez sur le bouton
dans la partie supérieure du
panneau Montage.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
193
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Vues et prévisualisations
Pour activer ou désactiver temporairement le mode Mise à jour automatique, maintenez la touche Alt (Windows) ou
Option (Mac OS) enfoncée pendant que vous déplacez un calque, modifiez une valeur de propriété ou déplacez le
repère d’instant présent.
Prévisualisations rapides Vous pouvez utiliser un mode de prévisualisation rapide différent pour chacune des vues
affichées dans le panneau Composition. Par exemple, dans une disposition à 4 vues, vous pouvez utiliser le
mode OpenGL pour la vue Caméra active et le mode Filaire pour les vues Gauche, Droite et Haut. Cliquez sur le
bouton Prévisualisations rapides
au bas du panneau Composition pour choisir l’un des modes de prévisualisation
rapide suivants ou en définir les préférences :
• Filaire Représente chaque calque sous la forme d’une silhouette filaire, ce qui augmente la vitesse de lecture et
permet de repositionner rapidement un calque présentant une résolution élevée ou auquel plusieurs effets ont été
appliqués.
• Résolution adaptée—OpenGL Désactivé Réduit, si nécessaire, la résolution de prévisualisation des couches pour
préserver la vitesse de mise à jour des images lors des interactions. La valeur Limite de résolution adaptée dans la
zone Prévisualisations rapides (catégorie de préférences Prévisualisations) indique la résolution minimale à utiliser.
• OpenGL—Interactif ou OpenGL—Toujours activé Le mode OpenGL offre des prévisualisations de grande qualité
exigeant un temps de rendu inférieur aux autres modes de lecture. OpenGL permet également d’accélérer le rendu
final. Les fonctions OpenGL d’After Effects reposent sur celles de votre matériel vidéo. Si OpenGL ne prend pas en
charge une fonction spécifique, il ignore cette dernière lors de la création de la prévisualisation. Par exemple, si les
calques contiennent des tons foncés qui ne sont pas pris en charge par le matériel OpenGL, ces tons foncés ne
figureront pas dans la prévisualisation. Sélectionnez l’option OpenGL—Interactif pour limiter l’utilisation d’OpenGL
aux interactions, notamment les prévisualisations manuelles (défilement) dans le panneau Montage ou le glissement
d’un calque dans le panneau Composition. L’icône Prévisualisations rapides est activée si OpenGL est en cours
d’exécution. Sélectionnez l’option OpenGL-Toujours activé pour utiliser OpenGL pour toutes les prévisualisations.
Dans ce mode, « OpenGL » s’affiche dans l’angle supérieur gauche de chaque vue du panneau Composition.
Remarque : l’option Activer OpenGL doit être sélectionnée dans la zone Prévisualisations rapides (de la catégorie de
préférences Prévisualisation) pour pouvoir utiliser OpenGL. pour les prévisualisations. Si vous sélectionnez également
Activer la résolution adaptée avec OpenGL, la résolution de prévisualisation des calques rendus avec OpenGL est alors
réduite si nécessaire pour maintenir la vitesse de mise à jour des images lors des interactions.
Pour éviter qu’After Effects ne mette les images à jour dans les panneaux Métrage, Calque et Composition, appuyez
sur la touche Verr. maj. Lorsque vous apportez une modification qui, en temps normal, serait affichée dans un
panneau, After Effects ajoute une barre rouge au bas du panneau avec un message vous rappelant que l’actualisation des
images est désactivée. After Effects continue d’actualiser les options de panneaux telles que les trajectoires, les points
d’ancrage et les contours de masque, au fur et à mesure que vous les déplacez. Appuyez de nouveau sur la
touche Verr. maj pour rétablir les mises à jour de panneau et l’affichage de toutes les modifications apportées. Le fait
d’appuyer sur la touche Verr. maj. permet d’éviter que les vues ne soient actualisées pour chaque image au cours du rendu
du résultat final.
Remarque : si vous utilisez OpenGL pour effectuer un rendu de prévisualisations et prévisualiser sur un moniteur vidéo,
la prévisualisation se met à jour uniquement après que vous avez relâché la souris, lorsque vous manipulez les éléments
de votre composition (voir la section « Prévisualisation sur un moniteur vidéo externe » à la page 196).
Préférences de qualité du visualiseur
Dans la catégorie de préférences Prévisualisations, vous pouvez choisir la qualité et la vitesse des opérations de zoom
et de gestion des couleurs utilisées dans les prévisualisations. Dans le menu Qualité du zoom ou Qualité de gestion des
couleurs, sélectionnez Plus rapide, Plus précise et Plus précise sauf prévisualisation RAM.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
194
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Vues et prévisualisations
L’option Plus précise sauf prévisualisation RAM utilise les opérations plus précises pour les prévisualisations
manuelles et standard, tandis qu’elle utilise les opérations plus rapides pour les prévisualisations RAM (voir la section
« Prévisualisation de séquences vidéo et audio » à la page 186).
La préférence Qualité du zoom affecte la qualité de mise à l’échelle inhérente à la correction du format des pixels dans
les panneaux Composition et Calque (voir la section « Format des pixels et format d’image » à la page 81).
Remarque : lorsque le menu Afficher la couche est défini sur une option qui affiche des couleurs directes (RVB Direct,
Incrustation alpha ou Bordure alpha), la préférence Qualité du visualiseur est ignorée et la prévisualisation est créée
comme si les paramètres de Qualité du visualiseur étaient définis sur Plus rapide.
Zone ciblée
La zone ciblée est une zone d’une composition, d’un calque ou d’un élément de métrage dont le rendu est effectué pour
les prévisualisations. Pour économiser la puissance de traitement et la mémoire lors de la prévisualisation, mieux vaut
créer une zone ciblée plus petite. La vitesse d’interaction et la durée de prévisualisation RAM n’en seront que
meilleures.
Par défaut, la modification de la zone ciblée n’a aucune incidence sur la sortie du fichier. Vous pouvez modifier la taille
de votre composition et sélectionner la partie rendue en recadrant la zone ciblée.
Remarque : une fois la zone ciblée sélectionnée, le panneau Info affiche les distances horizontales et verticales entre
l’angle supérieur gauche de la composition et la bordure supérieure (S), gauche (G), inférieure (I) et droite (D) de la zone.
• Pour tracer une zone ciblée, cliquez sur le bouton Zone ciblée
au bas du panneau Composition, Calque ou
Métrage, puis faites glisser le pointeur pour délimiter une zone visible dans le panneau.
Pour tout reprendre avec le rectangle de sélection, cliquez sur le bouton Zone ciblée tout en maintenant la touche Alt
(Windows) ou Option (Mac OS) enfoncée.
• Pour permuter entre l’utilisation de la zone ciblée et celle de la totalité de la composition, du calque ou du métrage,
cliquez sur le bouton Zone ciblée.
• Pour déplacer ou redimensionner la zone ciblée, faites glisser sa bordure ou ses poignées. Tout en maintenant la
touche Maj enfoncée, faites glisser une poignée d’angle pour redimensionner la zone et préserver le rapport
hauteur/largeur.
• Pour recadrer la composition sur la zone ciblée, sélectionnez Composition > Recadrer comp. sur zone ciblée.
• Pour recadrer la sortie sur la zone ciblée, sélectionnez Utiliser la zone ciblée dans la section Recadrage de la boîte
de dialogue Paramètres du module de sortie (voir la section « Paramètres de module de sortie » à la page 745).
Pour créer l’équivalent d’une zone ciblée pour un seul calque, vous pouvez dessiner un masque temporaire autour de
la partie du calque sur laquelle vous travaillez. Le rendu de la zone extérieure au masque ne sera pas effectué. Cela
peut accélérer sensiblement le traitement d’une petite partie d’un calque de grande taille. La prudence est toutefois de
mise, dans la mesure où l’absence de rendu des pixels situés à l’extérieur du masque risque de modifier considérablement
l’apparence de la composition (voir la section « Création de masques » à la page 319).
Zone de travail
La zone de travail correspond à la partie de la durée d’une composition dont le rendu produit les prévisualisations ou
la sortie finale. Dans le panneau Montage, la zone de travail apparaît dans une nuance de gris plus claire.
• Pour définir l’instant de départ ou de fin de la zone de travail sur l’instant courant, appuyez sur la touche B (début)
ou N (fin), respectivement.
• Pour configurer la zone de travail, déplacez les repères de début et de fin de la zone de travail dans l’échelle de temps.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
195
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Vues et prévisualisations
Les repères de la zone de travail indiquent la durée de composition rendue pour les prévisualisations ou la sortie finale.
• Pour déplacer la zone de travail, faites glisser le centre de la barre de la zone de travail vers la gauche ou la droite.
Déplacement du centre de la barre de la zone de travail pour déplacer la zone de travail
• Pour étendre la zone de travail aux dimensions de la composition, cliquez deux fois sur le centre de la barre de la
zone de travail.
• Pour afficher la durée du travail, ainsi que les heures de début et de fin dans le panneau Info, cliquez sur la barre de
la zone de travail.
Voir aussi
« Prévisualisation de séquences vidéo et audio » à la page 186
« Notions de base relatives au rendu et à l’exportation » à la page 730
Instantanés
Si vous souhaitez comparer des vues dans le panneau Composition, Calque ou Métrage, prenez un instantané. Cette
fonction permet, par exemple, de comparer deux images correspondant à des instants différents dans une séquence.
Vous pouvez afficher les instantanés pris dans un type de panneau dans les autres panneaux. Par exemple, vous pouvez
prendre un instantané d’un panneau Calque et l’afficher dans un panneau Composition ou Métrage. L’instantané
affiché ne remplace pas le contenu du panneau. Si la taille ou le format de l’instantané sont différents de ceux du
panneau dans lequel vous l’affichez, l’instantané est redimensionné en fonction de la vue actuelle.
Les instantanés ne s’affichent qu’à titre indicatif et ne figurent pas dans les calques, les compositions ni le rendu des
films.
Un son est généré lorsque vous prenez un instantané.
• Pour prendre un instantané, cliquez sur le bouton Prendre un instantané
au bas du panneau ou appuyez sur les
touches Maj + F5, Maj + F6, Maj + F7 ou Maj + F8.
• Pour afficher l’instantané le plus récent pris avec le bouton Prendre un instantané ou les touches Maj + F5, cliquez
sur le bouton Afficher l’instantané
au bas du panneau et maintenez-le enfoncé.
• Pour afficher un instantané déterminé, appuyez sur la touche F5, F6, F7 ou F8 et maintenez-la enfoncée.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
196
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Vues et prévisualisations
• Pour purger un instantané, maintenez les touches Ctrl + Maj (Windows) ou Commande + Maj (Mac OS)
enfoncées et appuyez sur la touche F5, F6, F7 ou F8.
• Pour libérer toute la mémoire employée pour stocker les instantanés, choisissez Edition > Purger > Instantané.
Prévisualisation sur un moniteur vidéo externe
Vous pouvez prévisualiser le contenu du panneau Calque, Métrage ou Composition sur un moniteur vidéo externe.
Pour ce faire, vous devez disposer de matériel supplémentaire : une carte de capture vidéo ou un port FireWire. Si vous
utilisez une carte vidéo, suivez les instructions fournies avec la carte pour connecter le moniteur en vue d’afficher des
prévisualisations. Si vous utilisez un port FireWire, connectez-y dans un premier temps un caméscope numérique ou
autre périphérique similaire, puis reliez le moniteur vidéo au périphérique. Pour plus de détails sur la configuration
des prévisualisations FireWire, consultez la documentation accompagnant votre caméscope numérique, votre
magnétoscope ou tout autre périphérique.
1 Sélectionnez Edition > Préférences > Prévisualisation vidéo (Windows) ou After Effects > Préférences >
Prévisualisation vidéo (Mac OS).
2 Sélectionnez un périphérique externe dans le menu Périphérique de sortie. (Si un périphérique est disponible, il
figure automatiquement dans la liste de ce menu.)
3 Sélectionnez le mode approprié dans le menu Mode de sortie. Les modes disponibles varient en fonction du
périphérique utilisé. La valeur de format d’image affichée sous le menu Mode de sortie dépend de la valeur
sélectionnée dans le menu Mode de sortie et est indépendante de tout autre paramètre After Effects.
4 Définissez l’une des options suivantes :
Prévisualisations Affiche les prévisualisations RAM ou standard sur le moniteur externe uniquement.
Miroir sur le moniteur de l’ordinateur Affiche les prévisualisations RAM ou standard simultanément sur le moniteur
externe et sur l’écran de l’ordinateur. Cette option risque de ralentir les prévisualisations.
Interactions Affiche les prévisualisations interactives, telles que le glissement dans le panneau Montage ou dans le
panneau Composition, simultanément sur l’écran de l’ordinateur et sur le moniteur externe.
Rendus Affiche chaque image sur l’écran de l’ordinateur en même temps que sur le moniteur externe pendant le rendu
des images de la file d’attente.
5 Sélectionnez Adapter la sortie au moniteur vidéo si la taille des images utilisées ne correspond pas à la taille d’image
de votre périphérique de prévisualisation, et que vous souhaitez afficher l’image entière mise à l’échelle.
Après avoir choisi un périphérique de sortie dans les préférences de prévisualisation vidéo, vous pouvez prévisualiser
l’image actuelle sur le périphérique de sortie en appuyant sur la touche Barre oblique (/) du pavé numérique. Appuyez
sur les touches Ctrl + / (Windows) ou Commande + / (Mac OS) pour basculer sur Bureau seulement ou sur le
périphérique de sortie spécifié.
Même si l’option de gestion des couleurs est activée pour le projet, After Effects ne gère pas la couleur des
prévisualisations sur un moniteur vidéo externe. Les couleurs transmises au moniteur vidéo externe font partie de
l’espace colorimétrique de travail du projet. Vous avez la possibilité d’activer manuellement le mode de gestion des
couleurs pour les prévisualisations vidéo. Pour ce faire, il vous suffit d’imbriquer votre composition et de convertir
l’espace colorimétrique de travail du projet à celui du périphérique de prévisualisation vidéo, à l’aide de l’effet
Convertisseur profil couleurs. Pour plus de détails, reportez-vous à la section « Sélection d’un espace colorimétrique
de travail et activation du mode de gestion des couleurs » à la page 293.
Remarque : si vous utilisez OpenGL pour effectuer un rendu de prévisualisations, la prévisualisation qui s’affiche sur le
moniteur se met à jour uniquement après que vous avez relâché la souris, lorsque vous manipulez les éléments de votre
composition (voir la section « Modes de prévisualisation et préférences de qualité du visualiseur » à la page 192).
Dernière mise à jour le 31/5/2011
197
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Vues et prévisualisations
Modification et utilisation des vues
Sélection d’une disposition de vues et partage des paramètres d’affichage
Le panneau Composition peut afficher une, deux ou quatre vues à la fois. Par défaut, les options de visualiseur (comme
les grilles et les règles) affectent uniquement la vue active.
• Pour sélectionner une disposition de vues, choisissez une option dans le menu Sélectionner la disposition des vues
situé en bas du panneau Composition.
• Pour parcourir les dispositions de vues, placez le pointeur sur le menu Sélectionner la disposition des vues, puis
utilisez la molette de la souris.
• Pour appliquer des paramètres d’affichage à toutes les vues de la disposition active, choisissez la commande
Partager les options d’affichage dans le menu Sélectionner la disposition des vues. Maintenez la touche Ctrl
(Windows) ou Commande (Mac OS) enfoncée pour inverser temporairement ce comportement.
Pour activer une vue sans modifier la sélection de calques dans une composition, utilisez le bouton central de la souris
pour cliquer dans le panneau de la vue dans le panneau Composition.
Voir aussi
« Sélection d’une vue 3D » à la page 197
« Visualiseurs » à la page 39
Sélection d’une vue 3D
Vous pouvez afficher vos calques 3D sous plusieurs angles, à l’aide de vues orthographiques ou personnalisées utilisant
la perspective, ou encore de vues de caméra.
Les vues de travail 3D comprennent les vues personnalisées et les vues orthographiques fixes (Devant, Gauche, Haut,
Derrière, Droite ou Bas). Ces dernières montrent les positions des calques dans la composition, mais ignorent la
perspective. Les vues de travail 3D ne sont pas associées à un calque de caméra. Elles sont très utiles pout placer et
prévisualiser des éléments dans une scène en 3D. Dans ces vues ne figurent que les calques 3D (et non les calques 2D).
Remarque : le panneau Composition affiche un libellé dans chaque vue (Haut ou Droite, par exemple) afin d’indiquer la
vue associée à chaque perspective de caméra. Pour masquer ces libellés, choisissez l’option Afficher les libellés en vue 3D
dans le menu du panneau Composition.
Vous pouvez ajuster la perspective et l’orientation de la vue pour les vues personnalisées à l’aide des outils Caméra, ou
afficher les calques sélectionnés ou tous les calques (voir la section « Réglage d’une vue 3D ou déplacement d’une
caméra, d’une lumière ou d’un point ciblé » à la page 181).
• Choisissez une vue dans le menu Vue 3D situé au bas du panneau Composition.
• Sélectionnez Affichage > Passer à la vue 3D et sélectionnez une vue dans le menu.
• Sélectionnez Affichage > Passer à la dernière vue 3D.
• Pour revenir à la vue 3D précédente, appuyez sur la touche Echap.
• Pour sélectionner l’une des vues 3D à l’aide de raccourcis clavier, appuyez sur la touche F10, F11 ou F12.
Pour changer la vue 3D associée à un raccourci clavier, passez à une autre vue, puis appuyez sur la touche Maj et sur
la touche de raccourci. Par exemple, pour faire de la touche F12 le raccourci de la vue Haut, passez à la vue Haut, puis
appuyez sur les touches Maj + F12. Vous pouvez également utiliser la commande de menu prévue à cet effet, à savoir,
Affichage > Attribuer une touche de raccourci à.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
198
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Vues et prévisualisations
Voir aussi
« Calques 3D » à la page 165
« Caméras, lumières et points ciblés » à la page 172
« Sélection d’une disposition de vues et partage des paramètres d’affichage » à la page 197
« Vues (raccourcis clavier) » à la page 782
Affichage ou masquage des options du calque dans le panneau Composition
Vous pouvez attribuer des options différentes à chacune des vues du panneau Composition, si bien que vous pouvez
afficher n’importe quelle combinaison d’images filaires de caméra et de projecteur, de poignées de calque, de tracés de
masque et de forme, de points de contrôle des effets et de contrôles de trajectoire.
• Pour choisir les options du calque à afficher dans une vue, sélectionnez Affichage > Options d’affichage ou appuyez
sur les touches Ctrl + Alt + U (Windows) ou Commande + Option + U (Mac OS).
• Pour afficher ou masquer les options du calque dans une vue, sélectionnez Affichage > Afficher les contrôles du
calque ou appuyez sur les touches Ctrl + Maj + H (Windows) ou Commande + Maj + H (Mac OS). Cette
commande a également pour effet d’afficher ou de masquer les axes de référence 3D.
• Pour afficher ou masquer les tracés de masque et de forme dans une vue, cliquez sur le bouton Activer/désactiver
la visibilité des masques et des tracés de la forme
au bas du panneau Composition.
Zoom sur une image pour prévisualisation
Remarque : pour obtenir des informations sur la mise à l’échelle d’un calque plutôt qu’un zoom avant ou arrière de
l’image de prévisualisation, voir la section « Mise à l’échelle ou basculement d’un calque » à la page 148.
Le menu Zoom situé dans le coin inférieur gauche d’un panneau Composition, Calque ou Métrage affiche le facteur
d’agrandissement sélectionné et permet de le régler. Par défaut, il est défini en fonction de la taille actuelle du panneau.
En modifiant le facteur d’agrandissement, vous modifiez l’aspect de la prévisualisation dans le panneau que vous
prévisualisez, et non la résolution et les pixels réels de la composition.
Il est possible de définir la qualité du zoom pour les prévisualisations à l’aide des préférences Qualité du zoom (voir la
section « Préférences de qualité du visualiseur » à la page 193).
Remarque : dans la mesure où After Effects produit le rendu des objets vectoriels avant d’effectuer un zoom (mise à
l’échelle pour la prévisualisation), certains objets vectoriels peuvent avoir un aspect non lissé lorsque vous effectuez un
zoom avant sur ces derniers. Cette pixellisation apparente des zooms n’a aucun effet sur la mise à l’échelle des calques ou
sur le rendu final.
• Pour effectuer un zoom avant ou arrière depuis le centre de la vue active, appuyez sur la touche point (.) ou sur la
touche virgule (,). A chaque pression de la touche, l’échelle d’agrandissement croît ou décroît.
• Pour effectuer un zoom avant ou arrière depuis le centre de la vue à l’aide de la molette de la souris, pointez sur le
panneau et actionnez la molette.
• Pour effectuer un zoom avant ou arrière depuis un point déterminé à l’aide de la molette de la souris, positionnez
le pointeur sur le panneau, puis actionnez la molette tout en appuyant sur la touche Alt (Windows) ou
Option (Mac OS).
• Pour effectuer un zoom avant sur un point déterminé à l’aide de l’outil Zoom
, cliquez dans la zone du panneau
que vous souhaitez agrandir. Chaque clic centre l’affichage et agrandit l’image. Vous pouvez également faire glisser
l’outil pour agrandir une zone particulière.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
199
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Vues et prévisualisations
• Pour effectuer un zoom arrière sur un point déterminé à l’aide de l’outil Zoom, cliquez sur le point qui doit devenir
le centre de la vue modifiée tout en appuyant sur la touche Alt (Windows) ou Option (Mac OS). Chaque clic centre
l’affichage et diminue l’échelle de l’image.
• Pour définir la taille de la vue active sur 100 %, cliquez deux fois sur l’outil Zoom du panneau Outils.
• Pour effectuer un zoom selon une échelle d’agrandissement prédéfinie, choisissez un niveau de zoom dans le
menu Zoom. Pour modifier le facteur d’agrandissement de toutes les vues du panneau Composition, maintenez la
touche Ctrl (Windows) ou Commande (Mac OS) enfoncée pendant que vous sélectionnez un niveau de zoom dans
le menu. Choisissez Ajuster pour ajuster l’image à la taille du panneau Composition ; choisissez l’option Ajuster
jusqu’à 100 % pour limiter le niveau de zoom à 100 %.
Pour réaliser un panoramique dans le panneau Composition, Calque ou Métrage lorsque vous avez effectué un zoom
avant, faites glisser le curseur de l’outil Main (que vous pouvez activer en maintenant enfoncée la barre d’espace ou
la touche H ou en utilisant le bouton central de la souris). Pour accélérer le panoramique, maintenez également la touche
Maj enfoncée.
Pour connaître d’autres manières de zoomer et de défiler à l’aide de la molette de la souris, voir la section « Défilement
ou zoom avec la molette de la souris » à la page 43.
Voir aussi
« Vues (raccourcis clavier) » à la page 782
Résolution
Dans l’impression et d’autres activités dont les supports adoptent des dimensions linéaires fixes, la résolution désigne
la densité linéaire des pixels, à savoir le nombre de pixels ou de points sur une certaine distance, exprimé en pixels par
pouce et points par pouce.
Dans les domaines de la vidéo, de l’infographie et des films, les mesures linéaires des images sont variables. Il ne serait
donc pas judicieux de les exprimer en nombre de pixels par pouce ou toute autre mesure linéaire. Imaginez, par
exemple, qu’un même film en 640 x 480 puisse être affiché sur le petit écran d’un périphérique mobile, le moniteur
d’un ordinateur de bureau et un panneau d’affichage animé. Bien que le nombre total de pixels puisse être le même, le
nombre de pixels par pouce est différent pour chacun de ces périphériques d’affichage.
Dans ce contexte, le terme résolution désigne une quantité relative, à savoir un rapport entre le nombre de pixels
rendus et le nombre de pixels d’une image source. Pour chacune des vues, deux rapports sont disponibles (l’un pour
la dimension horizontale et l’autre pour la dimension verticale).
Chaque composition possède son propre paramètre de résolution, ce qui affecte la qualité de l’image de la composition
au moment du rendu pour les prévisualisations et la sortie finale. Le temps de rendu et la mémoire allouée à chaque
image sont plus ou moins proportionnels au nombre de pixels traités.
Lorsque vous réalisez le rendu d’une composition en vue de la sortie finale, vous pouvez utiliser les paramètres de
résolution actuels de la composition ou définir une résolution dans la boîte de dialogue Paramètres de rendu, auquel
cas cette valeur prévaudra sur celle de la composition (voir la section « Paramètres de rendu » à la page 740).
Vous pouvez sélectionner les paramètres de résolution suivants dans la boîte de dialogue Paramètres de composition
(Composition > Paramètres de composition) ou dans le menu Résolution/Sous-échantillonnage situé au bas du
panneau Composition :
Auto (disponible uniquement pour les prévisualisations) Adapte la résolution de la vue dans le panneau Composition
pour n’effectuer que le rendu des pixels nécessaires à la prévisualisation de la composition au niveau de zoom actuel.
Par exemple, si un zoom arrière de 25 % est appliqué à la vue, la résolution est automatiquement adaptée à une valeur
égale à un quart, comme si vous l’aviez sélectionnée manuellement. Si un panneau contient plusieurs vues, la
Dernière mise à jour le 31/5/2011
200
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Vues et prévisualisations
résolution s’adapte à la vue dont le niveau de zoom est le plus élevé. Ce paramètre permet d’obtenir une qualité d’image
optimale tout en évitant d’effectuer le rendu de pixels inutiles pour le niveau de zoom actuel.
Remarque : le programme ne tient pas compte du paramètre Auto dans le cas des compositions pour lesquelles vous avez
sélectionné Préserver la résolution (compositions imbriquées) dans les paramètres de composition Avancé.
Intégrale Ce paramètre réalise le rendu de tous les pixels d’une composition. Il produit la meilleure qualité graphique
et le rendu le plus lent.
Un demi Ce paramètre réalise le rendu d’un quart des pixels de l’image à résolution intégrale, soit la moitié des
colonnes et la moitié des rangées.
Un tiers Ce paramètre réalise le rendu d’un neuvième des pixels de l’image à résolution intégrale.
Un quart Ce paramètre réalise le rendu d’un seizième des pixels de l’image à résolution intégrale.
Personnalisée Effectue le rendu de l’image selon les résolutions horizontale et verticale que vous aurez indiquées.
Remarque : la résolution (facteur de sous-échantillonnage) d’un visualiseur Calque est liée à la résolution du visualiseur
Composition pour la composition qui contient le calque.
Affichage d’une couche de couleur ou d’une couche alpha
Dans un panneau Métrage, Calque ou Composition, vous pouvez afficher les couches rouge, verte, bleue et alpha
(ensemble ou séparément) en cliquant sur le bouton Afficher la couche
au bas du panneau et en sélectionnant une
option dans le menu. Lorsque vous affichez une seule couche de couleur, l’image s’affiche en niveaux de gris et la valeur
colorimétrique de chaque pixel est mappée sur une échelle allant du noir (valeur colorimétrique nulle) au blanc (valeur
colorimétrique maximale).
Pour afficher les valeurs colorimétriques dans la couleur de la couche à la place du blanc, choisissez l’option Redéfinir
dans le menu Afficher la couche.
Lorsque vous prévisualisez la couche alpha, l’image s’affiche en niveaux de gris et la valeur de transparence de chaque
pixel est mappée sur une échelle allant du noir (transparence intégrale) au blanc (opacité intégrale).
Remarque : lorsque vous choisissez l’option RVB Direct, qui affiche les valeurs RVB directes avant d’être mêlées
(prémultipliées) à la couche alpha, les pixels entièrement transparents ne sont pas définis et peuvent de ce fait contenir
des couleurs inattendues.
Vous pouvez afficher d’autres valeurs de couche, telles que la saturation et la teinte, en appliquant l’effet Mélangeur de
couches et en choisissant l’option Luminosité dans le menu Cible.
Pour permuter entre l’affichage de la couche alpha et l’affichage de toutes les couches RVB, cliquez sur le
bouton Afficher la couche tout en maintenant la touche Alt (Windows) ou Option (Mac OS) enfoncée.
Les modes d’affichage Bordure alpha et Incrustation alpha sont disponibles uniquement dans le panneau Calque. Ils
sont destinés à être utilisés avec l’effet Roto-pinceau. Pour obtenir des informations sur ces modes, voir la section
« Options d’affichage du panneau Calque » à la page 412.
Voir aussi
« A propos des couches alpha et des caches » à la page 391
« Interprétation de la couche alpha : prémultipliée ou directe » à la page 77
« Vues (raccourcis clavier) » à la page 782
Dernière mise à jour le 31/5/2011
201
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Vues et prévisualisations
Réglage de l’exposition pour les prévisualisations
Vous pouvez ajuster l’exposition (en unités F-stop) pour les prévisualisations à l’aide de l’option de réglage de
l’exposition située à droite du bouton Réinitialiser l’exposition , dans la partie inférieure du panneau Composition,
Calque ou Métrage. Chaque visualiseur peut disposer de son propre paramètre de réglage de l’exposition.
Lorsque l’option Ajuster l’exposition est réglée sur une valeur autre que zéro, le bouton Réinitialiser l’exposition
est orange .
Le contrôle de réglage de l’exposition n’affecte en rien la sortie finale, seulement l’affichage des séquences vidéo lors
des prévisualisations. Pour appliquer des réglages de tons à un calque à un stade final, utilisez l’effet Exposition.
L’option Ajuster l’exposition permet de localiser le point noir ou le point blanc d’une image. Vous pouvez, par
exemple, faire glisser la commande de valeur à droite (valeurs positives) pour obtenir une image entièrement blanche
à l’exception d’une zone ; cette zone est la plus sombre de l’image.
Pour contrôler la qualité d’un composite, faites glisser la commande Ajuster l’exposition pour l’éloigner vers la gauche
et vers la droite et recherchez les différences trop importantes entre les éléments composites en termes de couleur et de
luminance. Cette technique, parfois appelée gamma slamming, est utile pour s’assurer qu’un composite s’affichera
convenablement et sera convaincant dans d’autres contextes que celui dans lequel vous travaillez. Par exemple, un
composite adapté à une scène sombre peut être moins convaincant lorsque la scène a été éclaircie par une correction
colorimétrique.
• Pour ajuster l’exposition d’un visualiseur, faites glisser la commande Ajuster l’exposition à gauche ou à droite, ou
cliquez dessus et entrez une valeur dans la zone de texte.
• Pour rétablir l’exposition, cliquez sur le bouton Réinitialiser l’exposition. Pour rétablir le paramètre non nul le plus
récent, cliquez à nouveau sur le bouton.
Zones admissibles, grilles, repères et règles
Dans les panneaux Métrage, Calque et Composition, vous pouvez afficher les marges des zones admissibles, les grilles,
les règles et les lignes de repère pour aligner et disposer les éléments visuels. After Effects préserve les repères lors de
l’importation de fichiers Photoshop enregistrés avec des repères.
Les marges des zones admissibles, les grilles et les repères n’apparaissent pas dans le rendu, qu’il s’agisse d’une
prévisualisation RAM ou d’une sortie finale.
Les dimensions des grilles proportionnelles augmentent ou diminuent en fonction de la taille de la composition. En
revanche, les dimensions du quadrillage de la grille standard ne varient pas, quelle que soit la taille de la composition.
• Pour modifier les paramètres des marges des zones admissibles, des grilles et des repères, choisissez Edition >
Préférences > Grilles/repères (Windows) ou After Effects > Préférences > Grilles/repères (Mac OS).
• Pour afficher ou masquer les zones admissibles, les grilles, les repères ou les règles, cliquez sur le bouton Choisir les
options de grille et de repère
, puis sélectionnez les options appropriées. Vous pouvez également utiliser une
commande de menu ou un raccourci clavier dans le menu Affichage.
• Pour afficher ou masquer les zones admissibles, cliquez sur le bouton Choisir les options de grille et de repère tout
en maintenant la touche Alt (Windows) ou Option (Mac OS) enfoncée.
• Pour aligner les contours de calque et de masque sur les grilles ou les repères, choisissez Affichage > Aligner sur la
grille ou Affichage > Aligner sur les repères.
• Pour créer une ligne de repère, faites glisser la souris depuis une règle.
• Pour supprimer une ligne de repère, faites-la glisser vers une règle à l’aide de l’outil Sélection.
• Pour supprimer toutes les lignes de repère, choisissez Affichage > Effacer les repères.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
202
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Vues et prévisualisations
• Pour déplacer une ligne de repère, faites-la glisser à l’aide de l’outil Sélection.
• Pour verrouiller ou déverrouiller les repères, choisissez Affichage > Verrouiller les repères. Le verrouillage d’un
repère empêche son déplacement accidentel.
• Pour définir le point zéro (origine) des règles, faites glisser le réticule à l’intersection des deux règles (dans le coin
supérieur gauche) vers la zone occupée par l’image. Redéfinissez le point zéro en cliquant deux fois à l’intersection
des règles. La position du pointeur mesurée à partir du nouveau point zéro est indiquée dans le panneau Info sous
forme de coordonnées X et Y.
Déplacement du réticule du point zéro
A propos des zones admissibles pour le titre et des zones admissibles pour l’action
Les téléviseurs ont tendance à accroître la taille des images vidéo. Une partie des contours des images est donc tronquée
par les bords de l’écran. Ce type de recadrage est généralement connu sous le nom de débordement. Son importance
variant d’un téléviseur à l’autre, il est recommandé de placer les parties importantes d’une image vidéo à l’intérieur de
certaines marges, dans des zones connues sous le nom de zones admissibles. Les marges des zones admissibles
représentent les parties de l’image (en pourcentage) qui ne font pas partie de la zone admissible. Dans la mesure où les
écrans d’ordinateur et certains téléviseurs pourraient afficher l’intégralité de l’image, vous devez toujours créer votre
contenu d’un bord à l’autre de l’image.
En règle générale, la zone admissible pour l’action représente 90 % de la largeur et de la hauteur de l’image, soit une
marge de 5 % de chaque côté. Veillez à laisser les éléments visuels importants dans cette zone.
En règle générale, la zone admissible pour le titre représente 80 % de la largeur et de la hauteur de l’image, soit une
marge de 10 % de chaque côté. Veillez à laisser le texte à l’intention du public à l’intérieur de cette zone.
Les compositions au format égal à ou proche de 16:9 comportent deux autres indicateurs de zones admissibles en coupe
bilatérale. Les indicateurs en coupe bilatérale indiquent les parties d’une composition 16:9 qui pourraient être
tronquées en cas d’affichage de l’image sur un écran 4:3. Ce type de recadrage pose problème lorsque vous créez des
images pour des écrans haute définition mais qui pourraient également être affichées sur des téléviseurs à définition
standard. Par défaut, la marge de zone admissible pour l’action en coupe bilatérale est de 32,5 % (16,25 % de chaque
côté) et celle admissible pour le titre en coupe bilatérale est de 40 % (20 % de chaque côté).
Remarque : les marges de zone admissible ne sont affichées que si le format de la composition est égal à 16:9 ou qu’il s’en
approche.
A
B
C
D
E
Zones admissibles et grilles dans le panneau Composition
A. Grille B. Zone admissible pour le titre en coupe bilatérale C. Zone admissible pour l’action en coupe bilatérale D. Zone admissible pour
le titre E. Zone admissible pour l’action
Dernière mise à jour le 31/5/2011
203
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Vues et prévisualisations
Vous trouverez dans la série Multimedia 101, proposée sur le site Web Creative COW, un didacticiel vidéo d’Aharon
Rabinowitz qui décrit les zones admissibles.
Voir aussi
« Vues (raccourcis clavier) » à la page 782
Ressources supplémentaires sur l’affichage et la prévisualisation
Lorsque vous souhaitez afficher certaines images cruciales d’une composition (comme lorsque vous les présentez à un
client pour approbation), vous pouvez créer une planche-contact. Jeff Almasol propose un script permettant de créer
une planche-contact contenant une grille d’images sélectionnées dans une composition. Pour indiquer les images qui
seront affichées, définissez des repères de calque. Pour plus de détails, rendez-vous sur le site Web redefinery de Jeff
Almasol.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
204
Chapitre 8 : Animation et images clés
Animations - Principes de base
A propos de l’animation, des images clés et des expressions
L’animation se caractérise par des changements dans le temps. Un calque ou un effet sur un calque est animé en
modifiant une ou plusieurs de ses propriétés dans le temps. Par exemple, vous pouvez faire varier la propriété Opacité
d’un calque avec des valeurs comprises entre 0 % à l’instant zéro et 100 % à l’instant 1 s pour appliquer au calque un
fondu. Les propriétés associées à un bouton chronomètre placé à gauche du nom dans le panneau Montage ou Effets
peuvent être animées.
A
B
Icônes de chronomètre
A. Chronomètre activé B. Chronomètre désactivé
Vous pouvez animer des propriétés de calque avec des images clés et/ou des expressions.
De nombreuses animations prédéfinies contiennent des images clés et des expressions qui permettent d’appliquer
simplement l’animation prédéfinie au calque pour obtenir une animation complexe.
Il existe deux modes d’affichage des images clés et des expressions dans After Effects : bandes de durée des calques ou
éditeur de graphiques. Le mode d’affichage des bandes de durée des calques est défini par défaut et permet d’afficher
les images clés et les expressions alignées verticalement avec leurs propriétés dans le panneau Montage. Le mode
Editeur graphique n’affiche pas de bandes de durée, mais affiche les images clés et les résultats d’expression dans des
graphiques de valeurs ou des graphiques de vitesse (voir la section « Editeur de graphiques » à la page 206).
Voir aussi
« Interpolation des images clés » à la page 227
« Principes de base des expressions » à la page 685
« Présentation des animations prédéfinies et ressources associées » à la page 414
« Images clés et éditeur de graphiques (raccourcis clavier) » à la page 790
« Affichage des propriétés et des groupes dans le panneau Montage (raccourcis clavier) » à la page 786
Images clés
Les images clés sont utilisées pour définir les paramètres audio, ceux du mouvement, des effets et bien d’autres
propriétés, généralement en les modifiant dans le temps. Une image clé marque le moment où vous spécifiez la valeur
d’une propriété de calque, telle qu’une position spatiale, l’opacité ou le volume audio. Les valeurs entre les images clés
sont interpolées. Lorsque vous employez des images clés pour créer une modification sur une période, vous utilisez
généralement au moins deux images clés : une pour l’état au début de la modification et une pour le nouvel état à la fin
de la modification (voir la section « Définition ou ajout d’images clés » à la page 208).
Dernière mise à jour le 31/5/2011
205
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Animation et images clés
Une fois le chronomètre activé pour une propriété spécifique, After Effects définit ou modifie automatiquement une
image clé de la propriété à l’instant courant chaque fois que vous changez la valeur de la propriété. Si le chronomètre
est désactivé pour une propriété, cela signifie qu’aucune image clé n’est définie pour cette propriété. Si vous remplacez
la valeur de propriété de calque alors que le chronomètre est désactivé, cette valeur reste la même pendant toute la
durée du calque.
Remarque : lorsque le mode Images clés automatiques est activé, le chronomètre s’active automatiquement pour une
propriété qui est modifiée (voir la section « Mode Images clés automatiques » à la page 209).
Si vous désactivez le chronomètre, toutes les images clés de la propriété de calque disparaissent, et la valeur constante
de la propriété devient la valeur à l’instant courant. Désactivez le chronomètre uniquement si vous êtes certain de
vouloir supprimer définitivement toutes les images clés de la propriété correspondante.
Vous pouvez remplacer les icônes d’images clés en mode d’affichage des bandes de durée des calques par des nombres
en choisissant Utiliser les indices d’images clés dans le menu du panneau Montage.
Images clés affichées sous forme d’icônes et de nombres
Remarque : lors de la réduction d’une propriété de calque contenant des images clés, des points gris (indicateurs de
synthèse des images clés) relatifs au groupe de propriétés indiquent la présence d’images clés.
Certains outils, notamment Dessin de trajectoire et Marionnette, définissent automatiquement les images clés en
fonction du mouvement que vous tracez.
Expressions
Les expressions utilisent un langage de scripts basé sur JavaScript pour définir les valeurs d’une propriété afin
d’associer les propriétés entre elles. Vous pouvez créer des expressions simples en associant les propriétés à l’aide de
l’icône de sélection (voir la section « A propos des expressions » à la page 685).
Ressources d’animation en ligne
Aharon Rabinowitz propose des didacticiels vidéo sur l’animation dans le cadre de la série Multimedia 101, incluant
notamment « How Does Computer Animation Work? » (Fonctionnement de l’animation par ordinateur) et « What is
interpolation? » (Qu’est-ce que l’interpolation ?).
Pour visionner un didacticiel vidéo relatif à l’animation à l’aide d’images clés et à l’utilisation du panneau Montage,
rendez-vous sur le site Web d’Adobe.
Le site Web de Shaun Freeman propose des liens vers des articles consacrés à la théorie et à la pratique de l’animation,
et tout particulièrement l’animation de personnages.
Pour consulter un didacticiel détaillé présentant l’animation des différents calques à partir du fichier Photoshop (PSD),
reportez-vous au chapitre « Animating Layers in After Effects » (Animation de calques dans After Effects) du livre
After Effects Classroom in a Book, disponible sur le site Web Presse de Peachpit.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
206
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Animation et images clés
Editeur de graphiques
L’éditeur de graphiques représente les valeurs des propriétés sous la forme d’un graphique bidimensionnel, la durée
de la composition étant représentée horizontalement (de gauche à droite). En revanche, en mode d’affichage des
bandes de durée des calques, le graphique temporel représente uniquement l’élément horizontal de la durée, sans
représentation verticale graphique des modifications des valeurs.
Pour passer du mode d’affichage des bandes de durée des calques au mode d’affichage de l’éditeur de graphiques,
cliquez sur le bouton Editeur de graphiques
dans le panneau Montage ou appuyez sur les touches Maj + F3.
Deux propriétés animées (Position et Echelle) affichées dans l’éditeur de graphiques
Deux types de graphiques sont disponibles dans l’éditeur : les graphiques de valeurs qui affichent les valeurs des
propriétés et les graphiques de vitesse qui affichent les taux de changement de ces valeurs. Pour les propriétés
temporelles, telles que l’opacité, l’éditeur de graphiques affiche par défaut le graphique de valeurs. Pour les propriétés
spatiales, telles que la position, l’éditeur de graphiques adopte par défaut le graphique de vitesse. Pour plus
d’informations sur l’affichage et la modification des valeurs d’images clés, reportez-vous à la section « Affichage et
modification de la valeur d’une image clé » à la page 212.
Dans l’éditeur de graphiques, chaque propriété est représentée par sa propre courbe. Vous pouvez visualiser et
retravailler une propriété à la fois ou visualiser plusieurs propriétés simultanément. Lorsque plusieurs propriétés sont
affichées dans l’éditeur de graphiques, chaque courbe de propriété possède la même couleur que la valeur de la
propriété correspondante dans la liste de calques.
Lorsque vous déplacez une image clé dans l’éditeur de graphiques après avoir activé le bouton Magnétisme , l’image
clé est automatiquement alignée sur les valeurs de l’image clé, ses durées, l’instant courant, les points d’entrée et de
sortie, les repères, le début et la fin de la zone de travail, ainsi que le début et la fin de la composition. Lorsqu’une image
clé est alignée sur l’un de ces éléments, une ligne orange apparaît dans l’éditeur de graphiques pour indiquer l’objet sur
lequel l’image clé est alignée. Maintenez la touche Ctrl (Windows) ou Commande (Mac OS) enfoncée après avoir
commencé à faire glisser la souris pour désactiver temporairement l’alignement.
Les images clés de l’éditeur de graphiques peuvent être assorties de poignées directrices sur les deux côtés ou d’une
poignée directrice sur un seul côté. Les poignées directrices servent à contrôler l’interpolation Bézier.
Images clés avec poignées de direction dans l’éditeur de graphiques
Vous pouvez utiliser le bouton Séparer les dimensions
en bas de l’éditeur de graphiques pour séparer les
composants d’une propriété Position en propriétés individuelles (Position X, Position Y et (pour les calques 3D)
Position Z) afin de pouvoir les modifier ou les animer chacun indépendamment (voir la section « Séparation des
dimensions d’une propriété Position pour animer des composants individuellement » à la page 128).
Dernière mise à jour le 31/5/2011
207
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Animation et images clés
Voir aussi
« Interpolation des images clés » à la page 227
« A propos du graphique de vitesse » à la page 237
Ressources en ligne relatives à l’Editeur de graphiques
Lee Brimelow propose un aperçu vidéo de l’éditeur de graphiques sur le site Web d’Adobe .
Antony Bolante fournit des informations, des conseils et des illustrations sur l’utilisation de l’éditeur de graphiques
dans un article disponible sur le site Web Presse de Peachpit.
Spécification des propriétés à afficher dans l’éditeur de graphiques
❖ Cliquez sur le bouton d’affichage des propriétés
au bas de l’éditeur de graphiques et sélectionnez l’une des
options suivantes :
Afficher les propriétés sélectionnées Affiche les propriétés sélectionnées dans l’éditeur de graphiques.
Afficher les propriétés animées Affiche les propriétés animées des calques sélectionnés dans l’éditeur de graphiques.
Afficher l’éditeur de graphiques Affiche les propriétés pour lesquelles le bouton Editeur de graphiques
a été
sélectionné. Ce bouton se situe en regard du chronomètre, à gauche du nom de la propriété, lorsque le chronomètre
est actif, c’est-à-dire lorsque la propriété a des images clés ou des expressions.
Remarque : Aharon Rabinowitz donne des conseils pour utiliser cette option et montre le signal audio d’un calque
désélectionné sur le site Web Creative COW.
Options de graphique de l’éditeur de graphiques
Cliquez sur le bouton d’affichage du type et des options de graphique
graphiques pour sélectionner l’une des options suivantes :
situé dans la partie inférieure de l’éditeur de
Sélection automatique du type de graphique Sélectionne automatiquement le type de graphique approprié pour une
propriété : graphiques de vitesse pour les propriétés spatiales (la position, par exemple) et graphiques de valeurs pour
les autres propriétés.
Modifier le graphique de valeurs Affiche le graphique de valeurs pour toutes les propriétés.
Modifier le graphique de vitesse Affiche le graphique de vitesse pour toutes les propriétés.
Afficher le graphique de référence Affiche le type de graphique non sélectionné à l’arrière-plan pour visualisation
uniquement. (Les nombres gris à droite de l’éditeur de graphiques indiquent les valeurs du graphique de référence.)
Afficher les signaux audio Affiche le signal audio de tout calque possédant au moins une propriété dans l’éditeur de
graphiques.
Afficher les points d’entrée/de sortie du calque Affiche les points d’entrée et de sortie de tous les calques possédant
une propriété dans l’éditeur de graphiques. Les points d’entrée et de sortie apparaissent sous la forme d’accolades.
Afficher les repères du calque Affiche les repères de calque dans l’éditeur de graphiques, le cas échéant, pour tout
calque possédant au moins une propriété dans cet éditeur. Les repères de calque s’affichent sous la forme de petits
triangles.
Afficher les info-bulles pour les graphiques Active ou désactive les info-bulles des graphiques.
Afficher le modificateur d’expression Affiche ou masque le champ du modificateur d’expression.
Autoriser les images clés entre les images Autorise l’insertion d’images clés entre les images pour affiner l’animation.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
208
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Animation et images clés
Opérations de déplacement et de zoom dans l’éditeur de graphiques
• Pour vous déplacer verticalement ou horizontalement, sélectionnez l’outil Main
et faites glisser le curseur.
Pour activer l’outil Main momentanément lorsque vous utilisez un autre outil, maintenez la barre d’espace enfoncée
ou appuyez sur le bouton central de la souris.
• Pour vous déplacer verticalement, actionnez la molette de la souris.
• Pour vous déplacer horizontalement, actionnez la molette de la souris en maintenant la touche Maj enfoncée.
• Pour effectuer un zoom avant, cliquez avec l’outil Zoom.
• Pour effectuer un zoom arrière, cliquez avec l’outil Zoom tout en maintenant la touche Alt (Windows) ou Option
(Mac OS) enfoncée.
• Pour effectuer un zoom en utilisant la molette de la souris, maintenez la touche Alt (Windows) ou Option (Mac OS)
enfoncée pour un zoom horizontal, ou maintenez la touche Ctrl (Windows) ou Commande (Mac OS) enfoncée
pour un zoom vertical.
• Pour appliquer un zoom horizontal, faites glisser l’outil Zoom vers la gauche (zoom arrière) ou vers la droite (zoom
avant) tout en maintenant la touche Alt (Windows) ou Option (Mac OS) enfoncée.
• Pour un zoom vertical, faites glisser l’outil Zoom vers le haut (zoom arrière) ou vers le bas (zoom avant) tout en
maintenant la touche Alt (Windows) ou Option (Mac OS) enfoncée.
Remarque : il est impossible de vous déplacer ou d’effectuer un zoom vertical lorsque l’option Zoom automatique de la
hauteur
est sélectionnée.
Zoom automatique et adaptation à la vue
Active ou désactive le mode Zoom automatique de la hauteur, qui
redimensionne automatiquement la hauteur du graphique de façon à l’adapter à la hauteur de l’éditeur de graphiques.
Le zoom horizontal doit être ajusté manuellement.
Zoom automatique de la hauteur
Ajuste l’échelle de valeurs (verticale) et temporelle (horizontale) du graphique de
façon à l’adapter aux images clés sélectionnées dans l’éditeur de graphiques.
Adapter la sélection à la vue
Ajuste l’échelle de valeurs (verticale) et temporelle (horizontale) du graphique de
façon à l’adapter à tous les graphiques de l’éditeur de graphiques.
Adapter les graphiques à la vue
Définition, sélection et suppression d’images clés
Définition ou ajout d’images clés
Une fois que le chronomètre est activé pour une propriété spécifique, After Effects ajoute ou modifie automatiquement
une image clé de la propriété à l’instant courant chaque fois que vous changez la valeur de la propriété.
Pour activer le chronomètre et l’utilisation d’images clés, procédez de l’une des manières suivantes :
• Cliquez sur l’icône de chronomètre
en regard du nom de la propriété, afin de l’activer. After Effects crée une
image clé pour cette valeur de propriété à l’instant courant.
• Choisissez Animation > Ajouter image clé [x], où [x] représente le nom de la propriété à animer.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
209
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Animation et images clés
Voir aussi
« A propos de l’animation, des images clés et des expressions » à la page 204
« Editeur de graphiques » à la page 206
« Déplacement du repère d’instant présent » à la page 190
« Images clés et éditeur de graphiques (raccourcis clavier) » à la page 790
« Affichage des propriétés et des groupes dans le panneau Montage (raccourcis clavier) » à la page 786
Ajout d’une image clé sans modifier la valeur
❖ Procédez de l’une des façons suivantes :
• Cliquez sur le bouton du navigateur d’images clés
de la propriété de calque.
• Choisissez Animation > Ajouter image clé [x], où [x] représente le nom de la propriété à animer.
• Cliquez à l’aide de l’outil Plume
sur un segment du graphique de la propriété de calque dans l’éditeur de
graphiques.
Mode Images clés automatiques
Le bouton Images clés automatiques figure en haut du panneau Montage, à droite des boutons d’options de
composition. Cliquez dessus pour activer ou désactiver le mode Images clés automatiques.
Lorsque ce mode est activé, la modification d’une propriété entraîne automatiquement l’activation de son
chronomètre et ajoute une image clé à l’instant présent.
Remarque : le mode Images clés automatiques n’active pas automatiquement le chronomètre pour les propriétés qui ne
sont pas interpolées (menus, cases à cocher et propriété Texte source, par exemple).
Le mode Images clés automatiques est désactivé par défaut. Dans ce cas, la modification des propriétés et l’animation
à l’aide d’images clés restent inchangées par rapport aux versions précédentes d’After Effects.
Déplacement du repère d’instant présent (CTI) sur une image clé
Une fois que vous avez défini l’image clé initiale d’une propriété, After Effects affiche le navigateur d’images clés. Vous
pouvez utiliser le navigateur d’images clés pour passer d’une image clé à une autre ou pour définir ou supprimer des
images clés. Lorsque la case du navigateur d’images clés présente un losange jaune
, le repère d’instant courant
se trouve exactement sur une image clé appartenant à cette propriété de calque. Lorsque la case du navigateur d’images
clés ne contient rien
, le repère d’instant courant se trouve entre les images clés.
Pour détacher le navigateur d’images clés de la colonne Fonctions A/V, pour qu’il fonctionne en mode autonome,
choisissez Colonne > Clés dans le menu du panneau Montage.
A
B
C
Boutons de navigation dans le panneau Montage
A. Image clé à l’instant courant B. Aucune image clé à l’instant courant C. Aucune image clé pour la propriété de calque
• Pour passer sur l’image clé suivante ou précédente, cliquez sur l’une des flèches du navigateur d’images clés.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
210
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Animation et images clés
• Pour aligner le repère d’instant courant sur une image clé ou un repère, faites-le glisser en maintenant la touche Maj
enfoncée.
• Pour passer à l’élément visible suivant ou précédent dans l’échelle de temps (image clé, repère ou fin de la zone de
travail), appuyez sur la touche K ou J.
Pour plus d’informations sur le déplacement du repère d’instant présent, reportez-vous à la section « Déplacement du
repère d’instant présent » à la page 190.
Voir aussi
« A propos de l’animation, des images clés et des expressions » à la page 204
« Editeur de graphiques » à la page 206
Sélection des images clés
En mode d’affichage des bandes de durée des calques, les images clés sélectionnées sont jaunes. Les images clés non
sélectionnées sont grises.
Dans l’éditeur de graphiques, l’apparence de l’icône d’une image clé varie en fonction de son état : sélectionnée, non
sélectionnée ou semi-sélectionnée (une autre image clé de la même propriété est sélectionnée). Les images clés
sélectionnées sont de couleur jaune unie. Les images clés non sélectionnées conservent la couleur du graphique
correspondant. Les images clés semi-sélectionnées sont représentées par un carré aux contours jaunes.
• Pour sélectionner une image clé, cliquez sur l’icône de cette image clé.
• Pour sélectionner plusieurs images clés, cliquez dessus tout en maintenant la touche Maj enfoncée ou tracez un
cadre de sélection autour des images clés en faisant glisser le curseur. Cliquez sur une image clé sélectionnée tout
en maintenant la touche Maj enfoncée pour la désélectionner. Faites glisser le curseur tout en maintenant la
touche Maj enfoncée pour tracer un cadre de sélection autour des images clés et ainsi les désélectionner.
Remarque : pour activer ou désactiver l’affichage du cadre de sélection (transformation libre) dans l’éditeur de
graphiques, cliquez sur le bouton Afficher la fenêtre de transformation
situé dans la partie inférieure de l’éditeur de
graphiques.
• Pour sélectionner toutes les images clés d’une propriété de calque, cliquez sur un segment entre deux images clés
dans l’éditeur de graphiques tout en maintenant la touche Alt (Windows) ou Option (Mac OS) enfoncée, ou
cliquez sur le nom de la propriété de calque dans la liste de calques.
• Pour sélectionner toutes les images clés de même valeur dans une propriété, cliquez sur une image clé avec le
bouton droit de la souris (Windows) ou en maintenant la touche Ctrl enfoncée (Mac OS), puis choisissez
Sélectionner les images clés identiques.
• Pour sélectionner toutes les images clés suivant ou précédant une image clé, cliquez sur l’image clé sélectionnée avec
le bouton droit de la souris (Windows) ou en maintenant la touche Ctrl enfoncée (Mac OS), puis choisissez
Sélectionner les images clés précédentes ou Sélectionner les images clés suivantes.
Remarque : les commandes Sélectionner les images clés précédentes/suivantes ne sont pas disponibles si plusieurs images
clés sont sélectionnées.
Voir aussi
« A propos de l’animation, des images clés et des expressions » à la page 204
« Editeur de graphiques » à la page 206
Dernière mise à jour le 31/5/2011
211
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Animation et images clés
« Images clés et éditeur de graphiques (raccourcis clavier) » à la page 790
« Affichage des propriétés et des groupes dans le panneau Montage (raccourcis clavier) » à la page 786
Commandes du menu contextuel relatif aux images clés
Lorsque vous sélectionnez une ou plusieurs images clés, le menu relatif aux images clés
de l’éditeur de graphiques.
devient disponible au bas
Pour accéder à ce menu, cliquez sur une image clé avec le bouton droit de la souris (Windows) ou en maintenant la
touche Contrôle enfoncée (Mac OS).
[Valeur] Renvoie la valeur de l’image clé sélectionnée. Si plusieurs images clés ont été sélectionnées, la commande
Afficher la valeur est disponible. Elle affiche la valeur de l’image clé en surbrillance dans la sélection.
Modifier la valeur Affiche une boîte de dialogue permettant de modifier la valeur de l’image clé.
Sélectionner les images clés identiques Sélectionne toutes les images clés d’une propriété ayant la même valeur.
Sélectionner les images clés précédentes Sélectionne toutes les images clés précédant l’image clé sélectionnée.
Sélectionner les images clés suivantes Sélectionne toutes les images clés suivant l’image clé sélectionnée.
Maintien des images clés Verrouille la valeur de propriété sur la valeur de l’image clé active jusqu’à l’atteinte de
l’image clé suivante.
Interpolation des images clés Affiche la boîte de dialogue Interpolation d’images clés.
Déplacement dans le temps Active ou désactive le déplacement dans le temps pour les propriétés spatiales.
Vélocité d’image clé Affiche la boîte de dialogue Vélocité d’image clé.
Assistant d’image clé Affiche un sous-menu doté des options suivantes :
• Convertir les données audio en images clés Analyse l’amplitude au sein de la zone de travail de la composition et
crée des images clés représentant les données audio.
• Convertir l’expression en images clés Analyse l’expression actuelle et crée des images clés représentant les valeurs
de propriété décrites par cette expression.
• Lissage de vitesse Ajuste automatiquement l’influence à l’approche et à la sortie d’une image clé afin de rendre les
changements plus fluides.
• Lissage à l’approche Ajuste automatiquement l’influence à l’approche d’une image clé.
• Lissage à l’éloignement Ajuste automatiquement l’influence à la sortie d’une image clé.
• Echelle exponentielle Convertit le taux de changement d’échelle, de linéaire à exponentiel.
• Importation fichier caméra RPF Importe les données de caméra RPF créées par des applications de modélisation
3D d’éditeurs tiers.
• Calques de séquence Ouvre l’assistant Calques de séquence.
• Inverser les images clés Inverse les images clés sélectionnées dans le temps.
Voir aussi
« Interpolation des images clés » à la page 227
« Principes de base des expressions » à la page 685
Dernière mise à jour le 31/5/2011
212
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Animation et images clés
Suppression ou désactivation des images clés
• Pour supprimer plusieurs images clés, sélectionnez-les, puis appuyez sur la touche Suppr.
• Pour supprimer une image clé dans l’éditeur de graphiques, cliquez dessus avec l’outil Sélection tout en maintenant
la touche Ctrl (Windows) ou Commande (Mac OS) enfoncée.
• Pour supprimer toutes les images clés d’une propriété de calque, cliquez sur l’icône de chronomètre
à gauche du
nom de la propriété de calque pour la désactiver.
Lorsque vous cliquez sur l’icône du chronomètre pour le désactiver, les images clés de cette propriété sont supprimées
définitivement, et la valeur de la propriété devient la valeur à l’instant courant. Il n’est pas possible de restaurer des
images clés supprimées en cliquant de nouveau sur le bouton du chronomètre. La suppression de toutes les images clés
n’a pour effet ni de supprimer ni de désactiver les expressions.
• Pour désactiver temporairement les images clés d’une propriété, ajoutez une expression attribuant une valeur
constante à la propriété. Par exemple, vous pouvez ajouter cette expression simple à la propriété d’opacité de sorte
que celle-ci soit définie à 100 % : 100.
Cliquez sur le bouton Activer l’expression pour activer et désactiver l’expression, ce qui a pour effet d’activer et de
désactiver les images clés.
En cas de suppression accidentelle des images clés, choisissez Edition > Annuler.
Jeff Almasol propose, sur son site Web redefinery, un script qui supprime automatiquement les images clés selon des
critères bien définis, par exemple toutes les images clés de la zone de travail, toutes les images clés impaires, etc.
Voir aussi
« A propos de l’animation, des images clés et des expressions » à la page 204
« Editeur de graphiques » à la page 206
« Images clés et éditeur de graphiques (raccourcis clavier) » à la page 790
« Affichage des propriétés et des groupes dans le panneau Montage (raccourcis clavier) » à la page 786
Modification, déplacement et copie d’images clés
Affichage et modification de la valeur d’une image clé
Avant de modifier une image clé, assurez-vous que le repère d’instant courant se trouve sur une image clé existante.
Sinon, After Effects ajoute une nouvelle image clé lorsque vous modifiez la valeur d’une propriété. Toutefois, lorsque
vous cliquez deux fois sur une image clé pour la modifier ou lorsque vous modifiez sa méthode d’interpolation, la
position du repère d’instant courant n’a pas d’importance.
• Déplacez le repère d’instant courant sur l’instant de l’image clé. Vous pouvez modifier la valeur de la propriété qui
s’affiche en regard du nom.
• Cliquez sur l’image clé à l’aide du bouton droit de la souris (Windows) ou en maintenant la touche Contrôle
enfoncée (Mac OS). La valeur de l’image clé apparaît en haut du menu contextuel qui s’affiche. Choisissez Modifier
la valeur, si nécessaire.
• Placez le pointeur sur une image clé en mode d’affichage des bandes de durée des calques pour voir l’heure et la
valeur de l’image clé.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
213
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Animation et images clés
• Placez le pointeur sur une image clé en mode Editeur de graphiques afin d’afficher le nom de calque, le nom de
propriété, l’heure et la valeur de l’image clé. Placez le pointeur sur un segment situé entre des images clés pour
afficher les informations correspondantes à tout moment.
• Cliquez sur une image clé dans le mode Barre du calque pour afficher l’heure et la méthode d’interpolation de cette
image dans le panneau Info.
• Cliquez sur une image clé ou un segment entre des images clés en mode Editeur de graphiques pour afficher les
valeurs maximale et minimale d’une propriété, ainsi que la valeur au niveau de l’instant présent dans le
panneau Info.
• En maintenant la touche Alt (Windows) ou Option (Mac OS) enfoncée, cliquez sur deux images clés en mode Barre
du calque pour afficher la durée qui les sépare dans le panneau Info.
Sur son site Web redefinery, Jeff Almasol propose un script qui crée des repères de calque (soit sur le calque
sélectionné, soit sur un nouveau calque nul) accompagnés de commentaires informatifs sur les images clés situées aux
mêmes instants.
Voir aussi
« Commandes du menu contextuel relatif aux images clés » à la page 211
« Propriétés des calques dans le panneau Montage » à la page 143
Copie et collage d’images clés
Vous pouvez copier les images clés d’un seul calque à la fois. Lorsque vous collez des images clés dans un autre calque,
elles s’affichent dans la propriété correspondante dans le calque de destination. La première image clé s’affiche à
l’instant courant et les autres images clés suivent dans un ordre relatif. Une fois collées, les images clés restent
sélectionnées, pour vous permettre de les déplacer immédiatement dans le calque de destination.
Vous pouvez copier des images clés d’un calque à un autre pour une même propriété (par exemple, Position) ou entre
deux propriétés qui utilisent le même type de données (entre la position et le point d’ancrage, par exemple).
Remarque : lorsque vous effectuez un copier-coller entre des propriétés similaires, vous pouvez utiliser plusieurs
propriétés source et destination. En revanche, lorsque l’opération concerne des propriétés différentes, elle doit s’effectuer
depuis et vers une seule propriété à la fois.
1 Dans le panneau Montage, affichez la propriété de calque contenant les images clés que vous voulez copier.
2 Sélectionnez une ou plusieurs images clés.
3 Choisissez Edition > Copier.
4 Dans le panneau Montage contenant le calque de destination, déplacez le repère d’instant courant à l’endroit où les
images clés doivent s’afficher.
5 Procédez de l’une des façons suivantes :
• Pour coller les images clés dans la même propriété que celles des images clés copiées, sélectionnez le calque de
destination.
• Pour les coller dans une autre propriété, sélectionnez la propriété de destination.
6 Choisissez Edition > Coller.
Voir aussi
« Propriétés des calques dans le panneau Montage » à la page 143
« A propos de l’animation, des images clés et des expressions » à la page 204
Dernière mise à jour le 31/5/2011
214
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Animation et images clés
« Images clés et éditeur de graphiques (raccourcis clavier) » à la page 790
« Affichage des propriétés et des groupes dans le panneau Montage (raccourcis clavier) » à la page 786
Edition des valeurs d’images clés à l’aide d’un tableur ou d’un éditeur de texte
Vous pouvez copier et coller les données des images clés sous la forme d’un texte délimité par des tabulations pour être
utilisées dans un tableur (comme Microsoft Excel) ou tout autre programme d’édition de texte. Vous pouvez utiliser
un tableur pour effectuer une analyse numérique sur des données d’images clés, ou créer ou modifier des valeurs
d’images clés.
Vous pouvez copier et coller la plupart des propriétés, y compris les propriétés de transformation (comme la position
et l’opacité), les propriétés des options de surface et le suivi des mouvements.
Vous pouvez appliquer les outils de suivi des mouvements aux objets d’un calque, puis coller les données de suivi dans
une feuille de calcul pour effectuer une analyse numérique des données.
Certains utilitaires, tels que Imagineer Systems Mocha pour After Effects (Mocha AE), copient les données d’images
clés dans le Presse-papiers afin de pouvoir les coller dans le calque approprié dans After Effects.
Vous pouvez copier les images clés d’un seul calque à la fois sous la forme d’un texte délimité par des tabulations.
1 Dans le panneau Montage, sélectionnez des images clés pour une ou plusieurs propriétés sur le même calque. Pour
sélectionner toutes les images clés d’une propriété, cliquez sur le nom de la propriété.
2 Déplacez le repère d’instant présent sur la première image clé sélectionnée.
Placez un repère de composition au niveau de la première image clé sélectionnée, de manière à savoir où coller les
images clés modifiées au cours de la dernière étape (voir la section « Repères de calque et repères de composition » à
la page 654).
3 Une fois les images clés sélectionnées, cliquez sur Edition > Copier.
4 Collez les données de l’image clé dans la feuille de calcul. Si la première colonne de la feuille de calcul est nommée A
et la première ligne 1, vous devez coller les données dans la cellule A1. Le nombre d’images s’affiche dans la
colonne B. Les valeurs de propriété s’affichent dans les colonnes C, D et E, en fonction des dimensions de la
propriété (la propriété Position dans un calque 3D possède des valeurs dans les trois colonnes ; la propriété Opacité
ne possède qu’une seule valeur dans la colonne C).
5 Modifiez les informations numériques des images clés. Ne modifiez aucun texte autre que le nombre d’images et
les valeurs de propriété.
6 Sélectionnez les cellules qui contiennent les données. La cellule en haut à gauche de la sélection doit être A1. La ligne
du bas de la sélection doit être la ligne qui contient le texte Fin des données d’image clé.
7 Copiez les données de la feuille de calcul.
8 Dans After Effects, déplacez le repère d’instant courant à l’endroit où vous souhaitez coller les données de l’image
clé suivante. Cet instant est généralement l’instant de la première image clé que vous avez sélectionnée et copiée au
début de cette procédure.
9 Choisissez Edition > Coller.
Voir aussi
« Propriétés des calques dans le panneau Montage » à la page 143
« A propos de l’animation, des images clés et des expressions » à la page 204
Dernière mise à jour le 31/5/2011
215
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Animation et images clés
Déplacement d’images clés dans le temps
Vous pouvez déplacer des images clés dans le temps, individuellement ou par groupe.
Jeff Almasol propose, sur son site Web redefinery, un script polyvalent qui crée un panneau dont les commandes
permettent de déplacer dans le temps des combinaisons variées d’éléments (point d’entrée ou de sortie d’un calque,
images sources d’un calque, images clés et repères).
Voir aussi
« Sélection des images clés » à la page 210
« A propos de l’animation, des images clés et des expressions » à la page 204
« Images clés et éditeur de graphiques (raccourcis clavier) » à la page 790
« Affichage des propriétés et des groupes dans le panneau Montage (raccourcis clavier) » à la page 786
« Editeur de graphiques » à la page 206
Déplacement des images clés vers un autre point temporel
Vous pouvez copier ou supprimer simultanément plusieurs images clés sélectionnées, ou les déplacer globalement
sans modifier leur position relative.
1 Sélectionnez une ou plusieurs images clés.
2 Faites glisser une des icônes des images clés sélectionnées vers le point approprié dans le temps. Si vous avez
sélectionné plusieurs images clés, toutes les autres images clés sélectionnées conservent la même distance par
rapport à l’image clé déplacée.
Vous pouvez également déplacer les images clés sélectionnées dans le temps (une image plus tôt ou plus tard) en
appuyant sur la touche Alt (Windows) ou Option (Mac OS) et sur la touche fléchée gauche ou droite.
Déplacement d’une image clé vers un point spécifique dans le temps
1 Déplacez le repère d’instant courant vers le point approprié dans le temps.
2 Procédez de l’une des façons suivantes :
• Lorsque les bandes de durée des calques sont affichées, maintenez la touche Maj enfoncée, tandis que vous
commencez à faire glisser une icône d’image clé vers le repère d’instant courant.
• Lorsque l’éditeur de graphiques est affiché, faites glisser une image clé sur le repère d’instant courant.
Lorsque l’icône se trouve sur le repère d’instant courant, l’image clé s’aligne sur celui-ci.
Développement ou réduction d’un groupe d’images clés lorsque les bandes de durée des
calques sont affichées
1 Sélectionnez au moins trois images clés.
2 Maintenez la touche Alt (Windows) ou Option (Mac OS) enfoncée et faites glisser la première ou la dernière image
clé sélectionnée vers le point approprié dans le temps.
Déplacement de la bande de durée d’un calque sans ses images clés
1 Placez un repère de composition au niveau du point où apparaît la première image clé (voir la section « Repères de
composition » à la page 655).
Dernière mise à jour le 31/5/2011
216
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Animation et images clés
2 Dans la liste de calques, cliquez sur le nom d’une ou plusieurs propriétés contenant les images clés dont vous
souhaitez conserver la position dans le temps.
3 Choisissez Edition > Couper.
4 Déplacez ou étirez la bande de durée du calque vers ses nouveaux points d’entrée et de sortie.
5 Déplacez le repère d’instant présent sur le repère de composition, sur l’instant auquel la première image clé
apparaissait avant l’opération Couper.
6 Choisissez Edition > Coller.
Voir aussi
« Images clés et éditeur de graphiques (raccourcis clavier) » à la page 790
« Affichage des propriétés et des groupes dans le panneau Montage (raccourcis clavier) » à la page 786
Modification simultanée de la valeur de plusieurs images clés
Vous pouvez modifier la valeur de plusieurs images clés de différents calques en une seule opération ; toutes les images
clés sélectionnées doivent néanmoins appartenir à la même propriété de calque. La modification des valeurs
sélectionnées varie en fonction de la méthode utilisée :
• En cas de modification numérique de la valeur, toutes les images clés sélectionnées utilisent exactement la nouvelle
valeur. En d’autres termes, il s’agit d’une modification absolue. Par exemple, si vous sélectionnez plusieurs images
clés Position sur une trajectoire, puis spécifiez la valeur Position de l’une d’entre elles à l’aide d’une valeur
numérique, toutes les images clés sélectionnées adoptent la même valeur de position.
• Si vous modifiez une valeur soulignée en la déplaçant, toutes les images clés sélectionnées subissent la même
modification. En d’autres termes, vous effectuez une modification relative. Par exemple, si vous sélectionnez
plusieurs images clés Position sur une trajectoire, puis déplacez la valeur soulignée de l’une d’entre elles, toutes les
images clés sélectionnées sont modifiées de la même façon.
• Si vous modifiez graphiquement une valeur dans le panneau Composition ou Calque, la valeur des images clés
sélectionnées change, en fonction de la différence entre les nouvelles et les anciennes valeurs, et non des valeurs
proprement dites. En d’autres termes, vous effectuez une modification relative. Par exemple, si vous sélectionnez
plusieurs images clés Position sur une trajectoire, puis déplacez l’une d’elles de 10 pixels vers la gauche, toutes les
images clés sélectionnées sont déplacées de 10 pixels vers la gauche par rapport à leur position d’origine.
Il est également possible de modifier simultanément la valeur de plusieurs calques lorsque les bandes de durée des
calques sont affichées en les apparentant.
Sur son site Web, Mathias Möhl propose le script KeyTweak qui vous permet de modifier de nombreuses images clés
en même temps sur une propriété. Avec KeyTweak, vous modifiez quelques images clés manuellement et le script se
charge de modifier, en conséquence, les images clés intermédiaires. Ce script se révèle particulièrement utile pour les
images clés de tracé de masque dans un flux de production de rotoscopie (voir la section « Présentation de la rotoscopie
et ressources associées » à la page 331).
Voir aussi
« Modification de plusieurs images clés dans l’éditeur de graphiques » à la page 218
« A propos de l’animation, des images clés et des expressions » à la page 204
« Calques parents et enfants » à la page 151
Dernière mise à jour le 31/5/2011
217
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Animation et images clés
« Images clés et éditeur de graphiques (raccourcis clavier) » à la page 790
« Affichage des propriétés et des groupes dans le panneau Montage (raccourcis clavier) » à la page 786
Déplacement ou modification d’images clés dans l’éditeur de graphiques
Un graphique de valeurs dans l’éditeur de graphiques affiche les valeurs de chaque image clé et les valeurs interpolées
entre les images clés. Lorsque le graphique de valeurs d’une propriété de calque est régulier, la valeur de cette propriété
est stable entre les images clés. Lorsque le graphique de valeurs est irrégulier, la valeur de la propriété de calque
augmente ou diminue entre les images clés.
A
B
C
D
Graphique de valeurs
A. Image clé. B. Un graphique de valeurs régulier indique des valeurs stables. C. Un graphique ascendant indique des valeurs croissantes.
D. Un graphique descendant indique des valeurs décroissantes.
Vous pouvez modifier les valeurs des propriétés de calque en déplaçant les points (images clés) du graphique de valeurs
vers le haut ou vers le bas. Par exemple, vous pouvez accroître la valeur d’une image clé de rotation en faisant glisser
son repère sur la valeur de la propriété Rotation plus haut sur le graphique.
Remarque : les valeurs des propriétés Point d’ancrage, Tracé du masque, Contrôle des points d’effet, Orientation 3D et
Position sont des valeurs spatiales et utilisent donc par défaut des graphiques de vitesse et non des graphiques de valeurs.
Voir aussi
« Propriétés des calques dans le panneau Montage » à la page 143
« Editeur de graphiques » à la page 206
« A propos de l’animation, des images clés et des expressions » à la page 204
« Modification simultanée de la valeur de plusieurs images clés » à la page 216
Modification d’une seule image clé dans l’éditeur de graphiques
1 Dans le panneau Montage, affichez une propriété temporelle d’un calque.
2 Si nécessaire, cliquez sur le bouton Editeur de graphiques ou appuyez sur les touches Maj + F3 pour activer ce mode
d’affichage.
3 Si nécessaire, ajoutez une image clé au point temporel auquel vous souhaitez que le changement se produise.
4 Faites glisser l’image clé vers le haut ou vers le bas pour définir une nouvelle valeur pour la propriété de calque.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
218
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Animation et images clés
Modification de plusieurs images clés dans l’éditeur de graphiques
Vous pouvez modifier et déplacer simultanément plusieurs images clés en utilisant l’éditeur de graphiques. Lorsque
vous sélectionnez plusieurs images clés après avoir activé le bouton Afficher la fenêtre de transformation, un cadre de
sélection entoure les images clés sélectionnées et un point d’ancrage s’affiche au centre du cadre. Ce point représente
le point d’effet de la transformation en cours. Vous pouvez déplacer les images clés sélectionnées dans le temps ou sur
l’échelle de valeurs en faisant glisser le cadre de sélection ou ses poignées. Vous êtes également libre de modifier la
position du point d’ancrage.
L’ajustement d’un cadre de sélection de transformation libre dans un graphique de valeurs déplace les images clés
sélectionnées dans le temps et sur l’échelle de valeurs. L’ajustement d’un cadre de sélection de transformation libre
dans un graphique de vitesse déplace les images clés sélectionnées dans le temps uniquement.
Lorsque plusieurs images clés sont sélectionnées dans l’éditeur de graphiques, un cadre de sélection de transformation libre apparaît.
1 Activez la vue de l’éditeur de graphiques et affichez les images clés que vous souhaitez ajuster.
2 A l’aide de l’outil Sélection, procédez de l’une des façons suivantes :
• Pour sélectionner des images clés, cliquez sur ces dernières en maintenant la touche Maj enfoncée ou tracez un
cadre de sélection autour des images clés.
• Pour sélectionner toutes les images clés d’une propriété, cliquez sur un segment entre deux images clés tout en
maintenant la touche Alt (Windows) ou Option (Mac OS) enfoncée.
3 Procédez de l’une des façons suivantes :
• Pour déplacer des images clés dans le temps ou sur l’échelle de valeurs, placez le pointeur à l’intérieur du cadre de
sélection et faites glisser la souris. Faites glisser la souris en maintenant la touche Maj enfoncée afin de diriger le
déplacement horizontalement ou verticalement.
• Pour déplacer des images clés dans le temps ou sur l’échelle de valeurs en redimensionnant le cadre de sélection,
placez le pointeur sur une poignée du cadre de sélection. Lorsque le pointeur prend la forme d’une flèche droite
bidirectionnelle , faites glisser la souris pour redimensionner le cadre de sélection. Faites glisser la souris tout en
maintenant la touche Maj enfoncée pour conserver le rapport largeur/hauteur. Maintenez la touche Ctrl
(Windows) ou Commande (Mac OS) enfoncée et faites glisser le point d’ancrage du cadre de sélection pour le
dimensionner. Pour faire glisser uniquement cette poignée, appuyez sur la touche Alt (Windows) ou Option
(Mac OS).
Effectuez une mise à l’échelle avec des valeurs négatives afin d’inverser les images clés dans le temps.
• Pour évaser verticalement les valeurs d’images clés, faites glisser la souris tout en maintenant les touches Ctrl + Alt
(Windows) ou Commande + Option (Mac OS) enfoncées. Cette modification des valeurs d’images clés permet de
réduire ou d’étendre l’amplitude d’une animation répétée.
• Pour déplacer vers le haut ou vers le bas un côté du cadre de sélection, faites glisser la souris tout en maintenant les
touches Ctrl + Alt + Maj (Windows) ou Commande + Option + Maj (Mac OS) enfoncées.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
219
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Animation et images clés
• Pour déplacer le point d’ancrage du cadre de sélection, placez l’outil Sélection au-dessus du point d’ancrage jusqu’à
ce qu’il se transforme en outil Déplacement du point d’ancrage
, puis faites-le glisser.
Outils d’animation divers
Trajectoires
Lorsque vous animez les propriétés spatiales, notamment Position et Point d’ancrage, ainsi que les propriétés des
points de contrôle des effets, le mouvement s’affiche sous la forme d’une trajectoire. Dans les deux cas, la trajectoire
s’affiche sous la forme d’une séquence de points, où chaque point représente la position du calque à chaque image. Une
case située sur la trajectoire indique la position des images clés.
Les trajectoires sont simplement une alternative visuelle, une méthode spatiale pour afficher et utiliser les propriétés
spatiales et leurs images clés, en plus des propriétés figurant dans le panneau Montage. Il est possible de modifier une
trajectoire en modifiant une image clé existante ou en ajoutant une nouvelle image clé. Vous pouvez modifier la forme
d’une trajectoire en changeant les méthodes d’interpolation spatiale de ses images clés (voir la section « A propos de
l’interpolation spatiale et temporelle des images clés » à la page 227).
La densité des points entre les cases d’une trajectoire indique la vitesse relative du point de contrôle du calque ou de
l’effet. Des points rapprochés indiquent une vitesse inférieure, tandis que des points éloignés entre eux correspondent
à une vitesse plus élevée.
Remarque : cliquez avec le bouton droit de la souris sur une image clé tout en maintenant la touche Ctrl (Windows)
ou Commande (Mac OS) enfoncée pour accéder au menu contextuel.
La modification d’une image clé d’une propriété spatiale dans le panneau Composition ou Calque à l’aide de
l’outil Plume ou Sélection est similaire à la modification d’un tracé de Bézier pour un masque ou une forme sur un
calque de forme (voir la section « A propos des tracés » à la page 313).
En règle générale, une trajectoire qui comporte un nombre peu élevé d’images clés est moins complexe et plus facile à
manipuler. Vous pouvez utiliser l’outil Lissage de trajectoire pour supprimer les images clés extérieures à une
trajectoire.
Jonas Hummelstrand et Dan Ebberts présentent, sur le site Web General Specialist, une animation prédéfinie et des
instructions pour le redimensionnement et la rotation d’une trajectoire.
Voir aussi
« Propriétés des calques dans le panneau Montage » à la page 143
« A propos de l’animation, des images clés et des expressions » à la page 204
« Modification d’un tracé de masque ou d’un tracé de forme de Bézier » à la page 338
Affichage des contrôles de trajectoire
Les trajectoires de position s’affichent dans le panneau Composition. La trajectoire de point d’ancrage et de point de
contrôle des effets s’affiche dans le panneau Calque.
• Pour afficher les contrôles de trajectoire dans le panneau Composition, choisissez Affichage > Options d’affichage,
puis cochez les cases Effets, Images clés, Trajectoires et Tangentes de trajectoire. Pour afficher une trajectoire
Position dans le panneau Composition, la propriété Position doit être sélectionnée.
• Pour afficher les contrôles de trajectoire dans le panneau Calque, choisissez la propriété ou l’effet dans le menu
Affichage situé dans la partie inférieure du panneau Calque.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
220
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Animation et images clés
• Pour définir le nombre d’images clés à afficher sur une trajectoire, choisissez Edition > Préférences > Affichage
(Windows) ou After Effects > Préférences > Affichage (Mac OS) et sélectionnez une option dans la section
Trajectoire.
• Pour spécifier la taille des poignées directrices Bézier des trajectoires, choisissez Edition > Préférences > Général
(Windows) ou After Effects > Préférences > Général (Mac OS), puis modifiez la valeur Taille de point du tracé.
Déplacement des images clés de la trajectoire
1 Dans le panneau Montage, sélectionnez le calque dont vous souhaitez modifier la trajectoire.
2 Si l’image clé à modifier n’est pas visible dans le panneau Composition ou Calque, placez le repère d’instant courant
sur celle-ci.
3 Dans le panneau Composition ou le panneau Calque, choisissez l’outil Sélection pour faire glisser une image clé ou
utilisez les poignées.
Remarque : il n’est pas nécessaire que le repère d’instant courant soit positionné sur une image clé avant de le déplacer.
Pour déplacer une image clé de position sélectionnée, faites glisser une image clé dans le panneau Composition.
Pour déplacer plusieurs images clés à la fois, sélectionnez-les dans le panneau Montage avant de les faire glisser dans
le panneau Composition ou le panneau Calque. Pour déplacer la trajectoire entière, sélectionnez toutes les images clés
en cliquant sur le nom de la propriété dans le panneau Montage avant de faire glisser une image clé dans le panneau
Composition.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
221
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Animation et images clés
Déplacement par glissement de toutes les images clés sur une trajectoire d’une position d’image clé
Ajout d’une image clé à une trajectoire à l’aide de l’outil Plume
1 Affichez la trajectoire à modifier dans le panneau Composition ou le panneau Calque.
2 Sélectionnez l’outil Plume
ou l’outil Ajouter un sommet
dans le panneau Outils.
3 Dans le panneau Composition, placez l’outil Plume sur la trajectoire, à l’emplacement où vous voulez ajouter une
nouvelle image clé, puis cliquez pour ajouter cette dernière.
Dans le panneau Montage, une nouvelle image clé s’affiche dans la trajectoire, à la position de l’image sur laquelle vous
avez cliqué. Pour déplacer une image clé, utilisez l’outil Sélection.
Remarque : bien que leurs résultats soient différents, les techniques de manipulation de courbes de trajectoire avec
l’outil Plume fonctionnent de façon similaire à celles utilisées pour créer et modifier d’autres courbes de Bézier, comme
les tracés de masque et de forme.
Tracé d’une trajectoire à l’aide de l’outil Dessin de trajectoire
L’outil Dessin de trajectoire vous permet de tracer une trajectoire pour l’animation d’un calque sélectionné, en
consignant la position du calque et la vitesse de tracé de la trajectoire. Pendant le tracé, une image clé Position est
générée à chaque image.
L’outil Dessin de trajectoire n’affecte pas les images clés définies pour d’autres propriétés. Par exemple, si vous
définissez les images clés de rotation de l’image d’un ballon, cet outil permet de générer des images clés de position, de
sorte que le ballon donne l’impression de rouler le long de la trajectoire créée.
Sur son site Web Motionworks, John Dickinson propose dans un didacticiel vidéo une démonstration de l’outil Dessin
de trajectoire.
1 Dans le panneau Composition ou Montage, sélectionnez le calque pour lequel vous voulez tracer une trajectoire.
2 Dans le panneau Montage, utilisez les repères de la zone de travail pour définir la durée correspondant au tracé de
la trajectoire.
3 Si vous souhaitez entendre le contenu audio de votre composition pendant le tracé, veillez à ce que le bouton
Désactiver la bande-son ne soit pas sélectionné dans le panneau Prévisualisation.
4 Sélectionnez Fenêtre > Dessin de trajectoire.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
222
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Animation et images clés
5 Sélectionnez les options appropriées dans le panneau Dessin de trajectoire :
Afficher Image filaire Affiche une vue filaire du calque durant le tracé de la trajectoire.
Afficher Fond Affiche le contenu statique de l’image sur laquelle vous avez commencé le tracé de la trajectoire dans le
panneau Composition. Cette option est utile lorsque le tracé de la trajectoire doit tenir compte d’autres images de la
composition.
Lissage Elimine les images clés superflues de la trajectoire. Cela revient à utiliser le paramètre Tolérance avec l’outil
Lissage de trajectoire. Plus les valeurs sont élevées, plus les courbes sont régulières ; mais une valeur trop élevée risque
néanmoins de modifier la forme de la courbe tracée.
Remarque : vous pouvez lisser une trajectoire une fois qu’elle a été créée à l’aide de l’élément d’expression lissage ou de
l’outil Lissage de trajectoire.
Vitesse capture Rapport entre la vitesse de la trajectoire enregistrée et la vitesse de lecture. Si la vitesse de capture est
égale à 100 %, la vitesse de lecture de la trajectoire correspond à la vitesse d’enregistrement. Si la vitesse de capture est
supérieure à 100 %, la vitesse de lecture de la trajectoire est inférieure à la vitesse d’enregistrement.
6 Cliquez sur Début capture, puis, dans le panneau Composition, faites glisser la souris de manière à créer la
trajectoire. Relâchez le bouton de la souris pour arrêter la capture.
Remarque : After Effects arrête automatiquement la capture lorsque la durée de l’opération atteint la fin de la zone de
travail (il s’agit par défaut de la durée de la composition).
Voir aussi
« Zone de travail » à la page 194
« A propos de l’animation, des images clés et des expressions » à la page 204
Création d’une trajectoire à partir d’un tracé de masque, de forme ou de peinture
Vous pouvez créer une trajectoire à partir de n’importe quel type de tracé suivant :
• Propriété Tracé du masque
• Propriété Tracé d’une forme sur un calque de forme
• Propriété Tracé d’un tracé de peinture
• Tracé copié dans Illustrator ou Photoshop
Vous pouvez coller l’un des tracés suivants dans la propriété Position ou Point d’ancrage d’un calque, ou dans la
propriété Position d’un point de contrôle d’effet. Les images clés collées sont configurées pour se déplacer dans le
temps, à l’exception de la première et de la dernière image, produisant ainsi une vitesse constante le long du tracé.
Par défaut, la durée de la trajectoire collée est de 2 secondes. Pour modifier la durée, faites glisser la première ou la
dernière image clé dans le panneau Montage.
1 Copiez un tracé dans le Presse-papiers :
• Sélectionnez une propriété Tracé dans le panneau Montage, puis choisissez Edition > Copier.
• Sélectionnez un tracé dans Illustrator ou Photoshop, puis choisissez Edition > Copier.
2 Dans le panneau Montage, sélectionnez la propriété dans laquelle vous souhaitez coller le tracé.
3 Déplacez le repère d’instant courant sur l’instant de la première image clé de la trajectoire.
4 Choisissez Edition > Coller.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
223
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Animation et images clés
Voir aussi
« Copie d’un tracé depuis Illustrator, Photoshop ou Fireworks » à la page 328
« A propos des tracés » à la page 313
Flou directionnel
Lorsque vous affichez une image de film ou d’une vidéo contenant un objet animé, celle-ci est souvent floue. Cela
s’explique par le fait qu’une image représente un échantillonnage de temps (dans un film, une image dure 1/24 de
seconde). Durant ce laps de temps, un objet animé prend plusieurs positions, tandis qu’il se déplace dans l’image, il
n’est donc pas représenté sous la forme d’un objet fixe et précis. Plus l’objet se déplace rapidement, plus il est flou.
L’angle obturateur et la phase d’obturateur de l’appareil photo ont un impact sur le flou de l’objet, car ils définissent la
durée et le moment de l’ouverture de l’obturateur par rapport au début de l’image.
A l’inverse, dans une image issue d’une animation créée par ordinateur, il peut être difficile de distinguer les objets
animés car ceux-ci peuvent apparaître aussi nets et précis que les objets fixes. Sans flou directionnel, l’animation des
calques produit un effet stroboscopique de pas distincts, plutôt qu’une apparence de transition régulière. En ajoutant
un flou directionnel aux calques que vous animez dans After Effects, vous serez en mesure de leur donner un
mouvement plus fluide et plus naturel.
Vous pouvez activer individuellement le flou directionnel pour chaque calque et indiquer également si le flou
directionnel est rendu pour les prévisualisations et la sortie finale. Utilisez le bouton Activer le flou directionnel de la
composition
situé en haut du panneau Montage pour activer ou désactiver le rendu du flou directionnel pour les
prévisualisations. Modifiez les paramètres de rendu dans le panneau File d’attente de rendu pour activer ou désactiver
le rendu du flou directionnel à un stade final. Si la préférence Les modifications affectent les compositions imbriquées
est activée dans la catégorie de préférences Général, les compositions imbriquées adoptent le paramétrage des
compositions auxquelles elles appartiennent (voir la section « A propos de la précomposition et de l’imbrication » à la
page 62).
Le flou directionnel ralentit le rendu. Aussi, vous devez parfois désactiver le bouton de la composition pendant le
travail, et ne l’activer que pour consulter le résultat final.
Pour activer le flou directionnel pour un calque, procédez comme suit :
• Cliquez sur le bouton Flou directionnel
du calque dans le panneau Montage.
• Sélectionnez le calque et choisissez Calque > Options > Flou directionnel.
Le nombre d’exemples utilisés par After Effects pour calculer le flou directionnel s’adapte à chaque calque, en fonction
du mouvement de ce calque. Cette souplesse permet un flou directionnel d’excellente qualité sans avoir à
échantillonner le mouvement d’un calque à progression lente aussi souvent qu’un calque à progression rapide. Des
taux d’échantillonnage élevés diminuent les performances de rendu.
Lorsqu’un flou directionnel est activé pour une composition et qu’un zoom avant est appliqué sur le panneau Montage
afin que vous puissiez voir les images individuelles, une région gris clair autour de l’indicateur d’instant courant
indique la phase d’obturateur et l’angle d’obturateur. La largeur de la colonne montre l’angle d’obturateur, et le
décalage de la colonne montre la phrase d’obturateur. Cette indication visuelle montre comment des images
individuelles sont échantillonnées pour calculer le flou directionnel dans la composition.
Vous pouvez utiliser le flou directionnel lors de l’animation d’un calque, par exemple, pour déplacer un calque de texte
sur l’écran. Les options de calque Flou directionnel et de composition Activer le flou directionnel ne vous permettent
pas d’ajouter un flou directionnel à un mouvement déjà présent dans un calque.
Pour rendre plus régulière une vidéo en direct à laquelle vous avez assigné une cadence bien inférieure ou supérieure
à la cadence d’origine, utilisez l’interpolation d’images et non le flou directionnel.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
224
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Animation et images clés
Voir aussi
« Interpolation » à la page 251
« Paramètres de rendu » à la page 740
« Présentation des effets et ressources associées » à la page 416
Paramètres du flou directionnel de l’onglet Avancé dans la boîte de dialogue Paramètres de
composition
Echantillons par image Le nombre minimum d’échantillons. Ce minimum est le nombre d’échantillons utilisés pour
les images pour lesquelles After Effects ne parvient pas à déterminer un taux d’échantillonnage adapté, basé sur le
mouvement d’un calque. Ce taux d’échantillonnage est utilisé pour les calques 3D et les calques de forme.
Limite des échantillons adaptés Le nombre maximum d’échantillons.
Angle d’obturateur L’angle d’obturateur (mesuré en degrés) simule l’exposition autorisée par un obturateur en
rotation. L’angle d’obturateur utilise la cadence du métrage pour déterminer l’exposition simulée qui affecte la quantité
de flou directionnel. Par exemple, un angle de 90 degrés (25 % de 360 degrés) pour un métrage de 24 i/s crée une
exposition effective de 1/96 de seconde (25 % de 1/24 de seconde). Un angle de 1 degré produit un flou directionnel
quasi inexistant, tandis qu’un angle de 720 degrés produit un flou très élevé.
Phase d’obturateur La phase d’obturateur est également mesurée en degrés. Elle définit un décalage qui détermine le
moment d’ouverture de l’obturateur par rapport au début d’une image. Le réglage de cette valeur peut être utile si un
objet présentant un flou directionnel se retrouve derrière la position de l’objet sans flou directionnel.
Une valeur Phase d’obturateur inférieure de 50 % à la valeur Angle d’obturateur s’adapte parfaitement à un calque
intégré au-dessus d’un autre calque avec les données de suivi de mouvement (par exemple, Phase d’obturateur = -90,
Angle d’obturateur = 180). Cette combinaison des paramètres crée un flou centré sur l’objet d’origine.
Application d’un flou directionnel à un masque
Le flou directionnel crée un effet de flou suivant le déplacement d’un masque dans la composition. Vous pouvez
appliquer un flou directionnel à des masques individuels. Dans chaque composition, vous devez sélectionner le
bouton Activer le flou directionnel de la composition pour tout calque ou masque de calque pour afficher le flou
directionnel.
1 Sélectionnez un ou plusieurs masques.
2 Choisissez Calque > Masque > Flou directionnel et sélectionnez l’une des options suivantes :
Identique au calque Le flou directionnel est activé sur le masque uniquement si le bouton Flou directionnel du calque
est sélectionné.
Activé Le flou directionnel est activé sur le masque, que le bouton Flou directionnel du calque soit sélectionné ou non.
Désactivé Le flou directionnel n’est pas activé sur le masque.
Ressources supplémentaires concernant le flou directionnel
Mark Christiansen explique certains des concepts relatifs au flou directionnel, à la vitesse d’obturation et à l’angle de
l’obturateur sur le site Web de ProVideo Coalition.
Trish et Chris Meyer expliquent, sur le site Web ProVideo Coalition, comment tourner un métrage et utiliser le flou
directionnel pour fluidifier le mouvement.
Sur son site Web Video Copilot, Andrew Kramer propose un didacticiel vidéo dans lequel il présente les avantages de
l’utilisation de couleurs 32 bits par couche avec le flou directionnel (voir la section « Codage des couleurs et couleur
HDR (High Dynamic Range) » à la page 278).
Dernière mise à jour le 31/5/2011
225
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Animation et images clés
L’effet de flou directionnel ReelSmart Motion Blur de RE:Vision Effects analyse le mouvement image par image sur un
calque puis utilise les données de cette analyse pour appliquer un flou directionnel au mouvement de ce calque. Pour
plus détails, rendez-vous sur le site Web RE:Vision Effects.
Pour obtenir un résultat semblable à celui produit par l’effet ReelSmart Motion Blur, appliquez l’effet Déformation
temporelle en veillant à définir la vitesse à 100, à activer le flou directionnel dans l’effet puis à l’ajuster avec les
fonctions de contrôle d’obturateur manuel.
Lissage du mouvement et de la vitesse en supprimant les images clés
supplémentaires
Vous pouvez lisser les trajectoires, les courbes de valeurs et les courbes de vitesse, de manière à supprimer les
irrégularités et les images clés superflues à l’aide de l’outil Lissage de trajectoire qui ajoute de nouvelles images clés ou
supprime celles qui sont superflues.
Vous pouvez également utiliser la méthode d’expression lissage à cet effet, sans supprimer d’images clés (voir la
section « Méthodes et attributs Property (référence de l’expression) » à la page 718).
Bien qu’il soit possible d’utiliser l’outil Lissage de trajectoire pour lisser la courbe de n’importe quelle propriété, cet
outil est particulièrement pratique dans le cas de courbes générées automatiquement par l’outil Dessin de trajectoire,
car elles peuvent comporter des images clés superflues. L’application de l’outil Lissage de trajectoire à des images clés
définies manuellement risque de modifier la courbe de manière inattendue.
Remarque : pour éviter d’utiliser l’outil Lissage de trajectoire sur un tracé généré par l’option Dessin de trajectoire,
paramétrez l’option Lissage dans le panneau Dessin de trajectoire avant de tracer la trajectoire.
Lors de l’application de l’outil Lissage de trajectoire à des propriétés qui changent dans l’espace (par exemple, la
position), seule la courbe spatiale peut être lissée (courbe définie par le mouvement). Lorsque cet outil est appliqué à
des propriétés qui changent uniquement dans le temps (par exemple, l’opacité), vous pouvez lisser uniquement les
courbes de valeurs et de vitesse (courbes définies par la valeur ou la vitesse).
En plus d’ajouter des images clés ou de supprimer les images clés superflues, l’outil Lissage de trajectoire applique une
interpolation Bézier à chaque image clé lors du lissage de la courbe temporelle (voir la section « Méthodes
d’interpolation entre les images clés » à la page 229).
1 Dans le panneau Montage, sélectionnez toutes les images clés d’une propriété pour lisser toute la courbe, ou
sélectionnez au moins trois images clés pour lisser uniquement un segment de la courbe.
2 Sélectionnez Fenêtre > Lissage. Dans le menu Appliquer à de l’outil Lissage trajectoire, les options Trajectoire
spatiale ou Graphe temporel sont sélectionnées automatiquement, selon le type de propriété pour lequel vous avez
sélectionné les images clés à l’étape 1.
3 Définissez la valeur de Tolérance. Les unités de tolérance sont identiques aux unités de la propriété que vous lissez.
La nouvelle valeur des images clés diffère de la courbe d’origine conformément à la valeur spécifiée. Plus les valeurs
sont élevées, plus les courbes sont régulières, mais une valeur trop élevée risque néanmoins de modifier la forme
d’origine de la courbe.
4 Cliquez sur Appliquer et prévisualisez les résultats.
5 Si nécessaire, choisissez Edition > Annuler Lissage pour restaurer les images clés, réglez la valeur de la tolérance,
puis réappliquez le lissage de trajectoire.
Voir aussi
« Tracé d’une trajectoire à l’aide de l’outil Dessin de trajectoire » à la page 221
« Sélection des images clés » à la page 210
Dernière mise à jour le 31/5/2011
226
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Animation et images clés
Ajout d’un effet aléatoire à une propriété à l’aide de l’option Tremblement
Vous pouvez ajouter un effet aléatoire à n’importe quelle propriété lors de son changement dans le temps à l’aide du
mode Tremblement.
Vous pouvez également utiliser la méthode d’expression wiggle à cet effet. Dans la majorité des cas, il est plus simple
d’utiliser l’expression que d’utiliser l’option Tremblement (voir la section « Méthodes et attributs Property (référence
de l’expression) » à la page 718).
Selon la propriété et les options que vous spécifiez, le mode Tremblement ajoute un certain nombre de variations à une
propriété en ajoutant des images clés et en rendant aléatoires les interpolations d’approche ou d’éloignement des
images clés existantes. Pour utiliser le mode Tremblement, vous devez disposer d’au moins deux images clés.
Le mode Tremblement vous permet de mieux simuler le mouvement du monde réel dans des limites données. Par
exemple, ajoutez un effet aléatoire à un papillon animé pour produire un battement d’ailes. Ajouté à la luminosité ou
l’opacité, il peut simuler le scintillement généré par les anciens projecteurs.
1 Sélectionnez une plage d’images clés pour la propriété.
2 Sélectionnez Fenêtre > Tremblement.
3 Pour l’option Appliquer à, sélectionnez le type de courbe que vous souhaitez voir affecté par le mode Tremblement.
Si vous avez sélectionné des images clés pour une propriété qui varie dans l’espace, vous pouvez sélectionner
Trajectoire spatiale pour ajouter des variations au mouvement, ou Graphe temporel pour ajouter des variations à
la vélocité. Si vous avez sélectionné des images clés pour une propriété qui ne varie pas dans l’espace, vous pouvez
uniquement sélectionner Graphe temporel.
4 Sélectionnez un Type de bruit pour spécifier le type de variation due aux valeurs des pixels répartis de manière
aléatoire (bruit) :
Lisse Produit des variations qui interviennent de manière plus progressive, sans changement soudain.
Non lissé Produit des changements soudains.
5 Sélectionnez les dimensions de la propriété que vous souhaitez affecter :
X, Y ou Z Ajoute des variations à une seule dimension de la propriété sélectionnée. Sélectionnez la dimension dans le
menu.
Toutes séparément Ajoute un ensemble différent de variations à chaque dimension.
Toutes (uniformes) Ajoute un ensemble identique de variations à toutes les dimensions.
6 Définissez une Fréquence pour spécifier le nombre de variations (images clés) par seconde ajouté par After Effects
aux images clés sélectionnées. Une valeur faible produit des variations occasionnelles seulement, tandis qu’une
valeur élevée produit des résultats plus irréguliers. Une valeur inférieure à 1 crée des images clés au rythme de moins
d’une par seconde. Par exemple, une valeur de 0,5 crée une image clé toutes les deux secondes.
7 Définissez une Magnitude pour spécifier la taille maximale des variations. After Effects définit la magnitude
spécifiée aux unités de la propriété sélectionnée. Par conséquent, une valeur définie pour une propriété donnée peut
produire des résultats très différents avec une autre propriété.
8 Cliquez sur Appliquer et prévisualisez les résultats.
9 Si nécessaire, sélectionnez Edition > Annuler Tremblement pour réinitialiser les images clés, définissez les valeurs
Fréquence et Magnitude, puis réappliquez le mode Tremblement.
Voir aussi
« Sélection des images clés » à la page 210
Dernière mise à jour le 31/5/2011
227
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Animation et images clés
Conversion des données audio en images clés
L’assistant d’image clé Convertir les données audio en images clés analyse l’amplitude audio dans la zone de travail et
crée des images clés pour l’amplitude audio.
❖ Lorsqu’une composition est active dans le panneau Composition ou Montage, choisissez Animation > Assistant
d’image clé > Convertir les données audio en images clés.
Cet assistant d’image clé crée un calque Amplitude audio, représentant toutes les sources audio de la composition, doté
de trois effets Options pour expressions avec des propriétés de réglage contenant les images clés suivantes : Couche de
gauche, Couche de droite et Les deux couches.
Pour pouvoir utiliser les images clés créées par cet assistant, liez les modifications de l’amplitude audio à d’autres
propriétés du calque. Par exemple, utilisez une expression pour lier les images clés audio à la propriété Echelle d’un
calque pour que le calque se développe ou se contracte, au même rythme que l’amplitude.
Voir aussi
« Principes de base des expressions » à la page 685
« Zone de travail » à la page 194
Ressources en ligne pour la conversion des données audio en images clés
Aharon Rabinowitz propose, sur le site Web Creative COW, un didacticiel vidéo décrivant comment lier les
images clés de l’amplitude audio à d’autres propriétés (dans ce cas, les propriétés de l’effet Onde progressive, pour
synchroniser l’animation avec le son).
John Dickinson propose, sur le site Web Motionworks, un didacticiel vidéo qui explique comment utiliser l’assistant
Convertir les données audio en images clés pour animer l’opacité d’un calque et l’une des propriétés de l’effet Grille au
rythme de la musique d’une bande son.
Sur son site Web, Satya Meka propose un didacticiel et une animation prédéfinie qui vous permettent de générer des
animations sur la base de plages de fréquences audio distinctes.
Sur le site Web Video Copilot, Nathan Gambles propose une expression qui atténue (réduit le volume de) l’audio sur
un calque lorsque le volume de l’audio augmente sur l’autre calque. Cette technique s’avère utile, par exemple pour
réduire automatiquement le volume d’une bande son lorsqu’un dialogue a lieu. Cette expression pour l’effet Mixeur
stéréo varie selon que l’assistant d’image clé Convertir les données audio en images clés a été appliqué ou non à l’autre
calque audio.
Sur son site Web After Effects Scripts, Lloyd Alvarez propose un script qui permet d’ajouter des marqueurs, de diviser
un calque ou d’ajouter un nouveau calque de texte avec des numéros séquentiels en fonction de l’intensité audio.
Maltaannon (Jerzy Drozda, Jr.) propose sur son site Web un didacticiel vidéo qui explique comment utiliser les
expressions pour créer un volumètre à l’aide des résultats de la commande Convertir les données audio en images clés.
Interpolation des images clés
A propos de l’interpolation spatiale et temporelle des images clés
Cliquez avec le bouton droit de la souris (Windows) ou cliquez sur l’élément tout en maintenant la touche Contrôle
enfoncée (Mac OS) dans le panneau Projet. L’interpolation est le processus de remplissage des données inconnues
entre deux valeurs connues. La définition d’images clés permet de spécifier les valeurs d’une propriété à certains
moments clés. After Effects interpole les valeurs de la propriété pour chaque temps entre les images clés.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
228
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Animation et images clés
Comme l’interpolation génère les valeurs des propriétés entre les images clés, l’interpolation est parfois appelée
tweening. L’interpolation entre images clés peut être utilisée pour animer un mouvement, des effets, des niveaux
sonores, des ajustements d’image, la transparence, des modifications de couleur et de nombreux autres éléments
visuels et audio.
Après avoir créé des images clés et des trajectoires pour faire évoluer des valeurs dans le temps, vous pouvez réaliser
un réglage plus précis de la manière dont ces changements se produisent. After Effects propose plusieurs modes
d’interpolation offrant tous leur propre mode de calcul des valeurs intermédiaires.
L’interpolation temporelle correspond à l’interpolation des valeurs dans le temps, tandis que l’interpolation spatiale fait
référence à leur interpolation dans l’espace. Certaines propriétés (Opacité, par exemple) possèdent uniquement un
composant temporel. D’autres (c’est le cas notamment de Position) possèdent également des composants spatiaux.
Voir aussi
« Contrôle de la vitesse entre les images clés » à la page 235
« Editeur de graphiques » à la page 206
« Méthodes d’interpolation entre les images clés » à la page 229
« Images clés et éditeur de graphiques (raccourcis clavier) » à la page 790
« Affichage des propriétés et des groupes dans le panneau Montage (raccourcis clavier) » à la page 786
Interpolation temporelle et graphique de valeurs
A l’aide du graphique de valeurs de l’éditeur de graphiques, vous pouvez ajuster avec précision les images clés d’une
propriété temporelle que vous avez créées pour votre animation. Le graphique de valeurs affiche les valeurs x en rouge,
les valeurs y en vert et les valeurs z (3D uniquement) en bleu. Le graphique de valeurs fournit des informations
complètes sur la valeur des images clés à tout moment d’une composition et vous permet de la contrôler. En outre, le
panneau Info affiche la méthode d’interpolation temporelle de l’image clé sélectionnée.
Interpolation spatiale et trajectoire
Lorsque vous appliquez ou modifiez l’interpolation spatiale pour une propriété, par exemple Position, vous réglez la
trajectoire dans le panneau Composition. Les différentes images clés de la trajectoire fournissent des informations
concernant le type d’interpolation à tout moment. Le panneau Info affiche la méthode d’interpolation spatiale de
l’image clé sélectionnée.
Lorsque vous créez des modifications spatiales dans un calque, After Effects utilise Bézier auto comme méthode
d’interpolation spatiale par défaut.
Pour définir une interpolation linéaire par défaut, sélectionnez Edition > Préférences > Général (Windows) ou After
Effects > Préférences > Général (Mac OS), et choisissez Interpolation spatiale par défaut sur linéaire. La modification
de la préférence n’a aucune incidence sur les images clés existantes, ni sur les nouvelles images clés, sur les propriétés pour
lesquelles il existe déjà des images clés.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
229
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Animation et images clés
A
B
C
D
E
Interpolation sous forme de trajectoire
A. Linéaire B. Bézier auto C. Bézier continue D. Bézier E. Maintenir
dans certains cas, l’interpolation spatiale Bézier auto pour les images clés de position peut engendrer un mouvement
de va-et-vient indésirable (boomerang) entre deux images clés de valeurs identiques. Dans ce cas, vous pouvez modifier
l’image clé précédente pour utiliser l’interpolation par paliers (de maintien) ou modifier les deux images clés pour
utiliser une interpolation linéaire.
Ressources en ligne concernant l’interpolation d’images clés
Aharon Rabinowitz met à disposition certains didacticiels vidéo, notamment « How Does Computer Animation
Work? » (Principes de fonctionnement de l’animation assistée par ordinateur) et « What is interpolation? » (Qu’est-ce
que l’interpolation ?). qui présentent l’animation dans le cadre de la série Multimedia 101.
Aharon Rabinowitz propose, sur le site Web Creative COW, un didacticiel vidéo en deux parties qui décrit le problème
de mouvement boomerang (ainsi que sa solution) qui se produit lorsque l’interpolation spatiale Bézier auto est définie,
par inadvertance, pour des images clés de même valeur :
• Partie 1
• Partie 2
Antony Bolante fournit des informations et des illustrations sur l’interpolation des images clés dans un article
disponible sur le site Web Presse de Peachpit.
Méthodes d’interpolation entre les images clés
En mode d’affichage des bandes de durée des calques, l’apparence de l’icône d’une image clé varie en fonction de la
méthode d’interpolation sélectionnée pour l’intervalle entre les images clés. Lorsqu’une moitié de l’icône est grise ,
cela signifie qu’aucune image clé n’est adjacente de ce côté, ou que l’interpolation Maintenir de l’image clé précédente
a priorité sur son interpolation.
Par défaut, une image clé utilise une seule méthode d’interpolation. Cependant, vous pouvez appliquer deux
méthodes : la méthode d’approche, qui s’applique à la valeur de la propriété au moment où l’instant courant s’approche
d’une image clé ; la méthode d’éloignement, qui s’applique à la valeur de la propriété quand l’instant courant quitte une
image clé. Lorsque vous définissez des méthodes d’interpolation d’approche et d’éloignement différentes, l’icône de
l’image clé est modifiée en conséquence en mode d’affichage de la bande de durée des calques. L’icône est alors
constituée de la moitié gauche de l’icône de l’interpolation d’approche et de la moitié droite de l’icône de l’interpolation
d’éloignement.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
230
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Animation et images clés
Pour alterner entre les icônes d’images clés et les indices d’images clés, choisissez Utiliser les icônes d’images clés ou
Utiliser les indices d’images clés dans le menu du panneau Montage.
A
B
C
D
E
Exemples d’icônes d’image clé dans le panneau Montage en mode d’affichage des bandes de durée des calques
A. Linéaire B. Linéaire (approche), Maintien (éloignement) C. Bézier auto D. Bézier continue ou Bézier E. Linéaire (approche), Bézier
(éloignement)
Toutes les méthodes d’interpolation utilisées par After Effects reposent sur la méthode d’interpolation Bézier, qui
fournit des poignées directrices vous permettant de contrôler les transitions entre les images clés. Les méthodes
d’interpolation n’utilisant pas de poignées directrices sont des versions limitées de l’interpolation Bézier et sont utiles
pour certaines tâches.
Pour en savoir plus sur la manière dont les différentes méthodes d’interpolation agissent sur les propriétés temporelles,
faites des essais en définissant au moins trois images clés avec des valeurs différentes pour une propriété temporelle de
calque, telle que Opacité, et changez de méthodes d’interpolation à mesure que vous visualisez le graphique de valeurs
dans l’éditeur de graphiques du panneau Montage.
Pour en savoir plus sur la manière dont les différentes méthodes d’interpolation affectent une trajectoire, faites des
essais en définissant trois images clés pour une propriété spatiale, telle que Position, avec des valeurs différentes sur
une trajectoire et changez de méthodes d’interpolation tout en visualisant la trajectoire dans le panneau Composition.
Remarque : pour modifier les méthodes d’interpolation, cliquez avec le bouton droit de la souris sur une image clé,
choisissez Interpolation d’une image clé dans le menu qui s’affiche, puis sélectionnez une option dans le menu
Interpolation temporelle.
Pour clarifier les exemples dans les descriptions suivantes, le résultat de chaque méthode d’interpolation est décrit
comme si cette dernière avait été appliquée à toutes les images clés de la propriété de calque. Dans la pratique, vous
pouvez appliquer n’importe quelle méthode d’interpolation disponible à une image clé quelconque.
Voir aussi
« A propos de l’animation, des images clés et des expressions » à la page 204
« Images clés et éditeur de graphiques (raccourcis clavier) » à la page 790
« Affichage des propriétés et des groupes dans le panneau Montage (raccourcis clavier) » à la page 786
« Editeur de graphiques » à la page 206
Aucune interpolation
L’état Aucune interpolation est obtenu lorsqu’une propriété de calque n’a aucune image clé, lorsque l’icône
chronomètre est désactivée et que l’icône du pointeur apparaît sous le repère d’instant courant dans le
panneau Montage. Dans cet état, lorsque vous définissez la valeur d’une propriété de calque, cette dernière est
maintenue pendant toute la durée du calque, à moins qu’elle ne soit désactivée par une expression. Par défaut, aucune
interpolation n’est appliquée à une propriété de calque. Si une propriété de calque contient des images clés, il y a
automatiquement un type ou un autre d’interpolation en cours d’utilisation.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
231
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Animation et images clés
Interpolation linéaire
L’interpolation linéaire crée un taux de changement uniforme entre les images clés, ce qui a pour effet de donner un
aspect mécanique aux animations. After Effects interpole les valeurs entre deux images clés adjacentes aussi
directement que possible, sans tenir compte de la valeur des autres images clés.
Si vous appliquez une interpolation linéaire à toutes les images clés d’une propriété temporelle de calque, le
changement commence instantanément à la première image clé et se poursuit jusqu’à la prochaine image clé à une
vitesse constante. A la seconde image clé, le taux de changement passe aussitôt au taux défini entre la seconde et la
troisième image clé. Lorsque le calque atteint la valeur de l’image clé finale, le changement s’interrompt
instantanément. Dans le graphique de valeurs, le segment reliant deux images clés avec l’interpolation linéaire apparaît
comme une ligne droite.
Interpolation Bézier
L’interpolation Bézier permet le contrôle le plus précis dans la mesure où vous ajustez manuellement la forme des
segments du graphique de valeurs ou de la trajectoire de part et d’autre de l’image clé. Contrairement à Bézier auto ou
Bézier continue, les deux poignées directrices d’une image clé Bézier fonctionnent indépendamment l’une de l’autre
dans le graphique de valeurs et la trajectoire.
Si vous appliquez l’interpolation Bézier à toutes les images clés d’une propriété, After Effects crée une transition fluide
entre les images clés. La position initiale des poignées directrices est calculée à l’aide de la même méthode que celle
utilisée pour l’interpolation Bézier auto. After Effects conserve la position des poignées directrices existantes pendant
la modification de la valeur d’une image clé Bézier.
Contrairement à d’autres méthodes d’interpolation, l’interpolation Bézier vous permet de créer n’importe quelle
combinaison de courbes et de lignes droites le long d’une trajectoire. Etant donné que les deux poignées directrices
Bézier agissent indépendamment l’une de l’autre, une trajectoire incurvée peut soudain se transformer en angle au
niveau d’une image clé Bézier. L’interpolation spatiale Bézier est idéale pour dessiner une trajectoire qui suit une forme
complexe, telle qu’une route sur une carte ou le contour d’un logo.
Les poignées directrices existantes restent en place lorsque vous déplacez une image clé de trajectoire. L’interpolation
temporelle appliquée à chaque image clé contrôle la vitesse de déplacement le long du parcours.
Interpolation Bézier auto
L’interpolation Bézier auto crée un taux de changement fluide au niveau d’une image clé. Vous pouvez utiliser
l’interpolation spatiale Bézier auto pour créer le parcours d’une voiture avançant sur une route sinueuse.
Quand vous modifiez la valeur d’une image clé Bézier auto , les positions des poignées directrices Bézier auto
changent automatiquement pour conserver une transition fluide entre les images clés. Ces réglages automatiques
modifient la forme des segments du graphique de valeurs ou de la trajectoire de part et d’autre de l’image clé. Si l’image
clé précédente et/ou suivante utilise également l’interpolation Bézier auto, la forme du segment issu du côté non
adjacent de l’image clé précédente ou suivante change aussi. Si vous ajustez manuellement une poignée directrice
Bézier auto, vous la convertissez en image clé Bézier continue .
Bézier auto est la méthode d’interpolation spatiale par défaut.
Interpolation Bézier continue
Tout comme l’interpolation Bézier auto, l’interpolation Bézier continue crée un taux de changement fluide au niveau
d’une image clé. Cependant, vous définissez la position des poignées directrices Bézier continue manuellement. Les
réglages que vous effectuez modifient la forme des segments du graphique de valeurs ou de la trajectoire de part et
d’autre de l’image clé.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
232
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Animation et images clés
Si vous appliquez l’interpolation Bézier continue à toutes les images clés d’une propriété, After Effects ajuste les valeurs
de chaque image clé afin de créer des transitions fluides. After Effects conserve ces transitions fluides pendant le
déplacement d’une image clé Bézier continue
sur la trajectoire ou le graphique de valeurs.
Interpolation Maintenir
L’interpolation Maintenir est disponible uniquement en tant que méthode d’interpolation temporelle. Utilisez cette
méthode pour faire varier la valeur d’une propriété de calque dans le temps, mais sans transition progressive. Cette
méthode est utile pour les effets de stroboscope ou lorsque vous souhaitez faire apparaître ou disparaître un calque
brusquement.
Si vous appliquez l’interpolation temporelle Maintenir à toutes les images clés d’une propriété de calque, la valeur de
la première image clé reste stable jusqu’à la seconde image clé, où la valeur change immédiatement. Dans le graphique
de valeurs, le segment de graphique suivant une image clé Maintenir
apparaît sous la forme d’une ligne droite
horizontale.
Bien que l’interpolation Maintenir soit uniquement disponible en tant que méthode temporelle d’interpolation, les
images clés de la trajectoire sont visibles mais ne sont pas reliées par des points de position de calque. Par exemple, si
vous animez la propriété Position d’un calque à l’aide de l’interpolation Maintenir, le calque reste à la valeur de
position de l’image clé précédente jusqu’à ce que le repère d’instant courant atteigne l’image clé suivante, à laquelle le
calque disparaît et apparaît à la nouvelle position.
Vous pouvez très facilement figer l’image active pour toute la durée du calque en utilisant la commande Geler l’image.
Pour figer une image, placez le repère d’instant sur l’image visée. Sélectionnez le calque si ce n’est déjà fait et choisissez
Calque > Temps > Geler l’image. Le remappage temporel est activé et une image clé Maintenir est placée à la position
du repère d’instant courant pour figer l’image.
Remarque : si vous aviez précédemment activé le remappage temporel sur le calque, toutes les images clés créées sont
supprimées dès l’application de la commande Geler l’image.
Vous pouvez utiliser l’interpolation Maintenir uniquement pour une interpolation temporelle d’éloignement (pour les
images situées après une image clé). Si vous créez une image clé après une image clé de type interpolation Maintenir,
la nouvelle image clé utilise l’interpolation Maintenir d’approche.
Pour appliquer ou supprimer l’interpolation Maintenir en tant qu’interpolation d’éloignement pour une image clé,
sélectionnez l’image clé dans le panneau Montage et choisissez Animation > Maintien des images clés.
Application et modification des méthodes d’interpolation des images clés
Vous pouvez appliquer et modifier la méthode d’interpolation de n’importe quelle image clé. Vous pouvez appliquer
des modifications à l’aide de la boîte de dialogue Interpolation d’images clés ou directement sur une image clé en mode
d’affichage de la bande de durée du calque, sur une trajectoire ou dans l’éditeur de graphiques. Vous pouvez également
modifier le type d’interpolation qu’After Effects utilise par défaut pour les propriétés spatiales.
Pour obtenir des informations sur l’utilisation des options Lissage de vitesse afin de faciliter automatiquement
l’accélération entre les images clés, voir la section « Contrôle de la vitesse entre les images clés » à la page 235.
Voir aussi
« Sélection des images clés » à la page 210
« A propos de l’animation, des images clés et des expressions » à la page 204
« Images clés et éditeur de graphiques (raccourcis clavier) » à la page 790
« Affichage des propriétés et des groupes dans le panneau Montage (raccourcis clavier) » à la page 786
Dernière mise à jour le 31/5/2011
233
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Animation et images clés
Remplacement de la méthode d’interpolation dans la boîte de dialogue Interpolation
d’images clés
La boîte de dialogue Interpolation d’images clés fournit des options permettant de définir l’interpolation temporelle et
spatiale, ainsi que les paramètres d’itinérance pour les propriétés spatiales uniquement.
1 En mode d’affichage de la bande de durée du calque ou dans l’éditeur de graphiques, sélectionnez les images clés à
modifier.
2 Sélectionnez Animation > Interpolation d’images clés.
3 Pour le champ Interpolation temporelle, sélectionnez l’une des options suivantes :
Paramètres actuels Conserve les valeurs d’interpolation déjà appliquées aux images clés sélectionnées. Choisissez
cette option si vous avez sélectionné plusieurs images ou des images clés ajustées manuellement, et que vous ne
souhaitez pas modifier les paramètres existants.
Linéaire, Bézier, Bézier continue, Bézier auto et Maintenir Applique une méthode d’interpolation temporelle avec les
valeurs par défaut.
4 Si vous avez sélectionné des images clés d’une propriété spatiale de calque, sélectionnez l’une des options suivantes
pour le champ Interpolation spatiale :
Paramètres actuels Conserve les paramètres d’interpolation déjà appliqués aux images clés sélectionnées.
Linéaire, Bézier, Bézier continue et Bézier auto Applique une méthode d’interpolation spatiale avec les valeurs
par défaut.
5 Si vous avez sélectionné des images clés d’une propriété spatiale de calque, utilisez le menu Itinérant pour choisir
la manière dont une image clé détermine sa position dans le temps, puis cliquez sur OK.
Param. actuels Conserve la méthode actuellement appliquée de positionnement des images clés sélectionnées dans le
temps.
Déplacement dans le temps Lisse le taux de changement le long des images clés sélectionnées en faisant
automatiquement varier leur position dans le temps, en fonction de la position des images clés venant immédiatement
avant et après la sélection.
Verrouillage temporel Maintient les images clés sélectionnées à leur position actuelle dans le temps. Elles restent en
place jusqu’à ce que vous les déplaciez manuellement.
Pour plus de détails sur le lissage du taux de changement le long d’images clés sélectionnées, reportez-vous à la section
« Lissage du mouvement avec les images clés itinérantes » à la page 241.
Changement de la méthode d’interpolation à l’aide de l’outil Sélection en mode d’affichage
des bandes de durée des calques
❖ A l’aide de l’outil Sélection, effectuez l’une des opérations suivantes :
• Si l’image clé utilise l’interpolation linéaire, maintenez la touche Ctrl (Windows) ou Commande (Mac OS)
enfoncée et cliquez sur l’image clé pour basculer en mode Bézier auto
.
• Si l’image clé utilise l’interpolation Bézier, Bézier continue ou Bézier auto, maintenez la touche Ctrl (Windows) ou
Commande (Mac OS) enfoncée et cliquez sur l’image clé pour basculer en mode Linéaire.
Changement de la méthode d’interpolation dans l’éditeur de graphiques
• Cliquez sur l’image clé avec l’outil Conversion de sommet
pour alterner entre l’interpolation linéaire et
Bézier auto.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
234
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Animation et images clés
• Sélectionnez une ou plusieurs images clés et cliquez sur le bouton Maintenir, Linéaire ou Bézier auto situé dans la
partie inférieure de l’écran pour changer de méthode d’interpolation.
A
B
C
Boutons d’interpolation dans l’éditeur de graphiques
A. Maintenir B. Linéaire C. Bézier auto
Modification des poignées directrices Bézier dans l’éditeur de graphiques
Dans l’éditeur de graphiques, les images clés utilisant l’interpolation Bézier sont équipées de poignées directrices. Vous
pouvez rétracter, étendre ou faire tourner les poignées directrices pour affiner la courbe d’interpolation Bézier dans un
graphique de valeurs. Vous pouvez rétracter ou étendre les poignées de direction pour ajuster la courbe dans un
graphique de vitesse.
Par défaut, lorsqu’une poignée de direction est rétractée ou étendue, la poignée opposée sur l’image clé est modifiée
simultanément. La disjonction des poignées directrices permet aux deux poignées directrices d’une image clé de réagir
de manière indépendante.
• Pour rétracter ou étendre une poignée directrice, faites-la glisser vers le centre ou hors du centre de son image clé
avec l’outil Sélection.
• Pour disjoindre les poignées directrices, cliquez sur une image clé avec l’outil Sélection tout en maintenant la
touche Alt (Windows) ou Option (Mac OS) enfoncée. Vous pouvez également faire glisser la souris en dehors d’une
image clé tout en maintenant la touche Alt (Windows) ou Option (Mac OS) enfoncée pour tracer de nouvelles
poignées, que des poignées soient déjà présentes ou non.
• Pour manipuler simultanément les poignées directrices de deux images clés voisines, faites glisser le segment du
graphique de valeurs entre ces deux images clés.
Extension d’une poignée de direction Bézier dans le graphique de vitesse
Voir aussi
« Editeur de graphiques » à la page 206
« A propos de l’animation, des images clés et des expressions » à la page 204
Dernière mise à jour le 31/5/2011
235
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Animation et images clés
Vitesse
Contrôle de la vitesse entre les images clés
Lorsque vous animez une propriété dans l’éditeur de graphiques, vous pouvez afficher et ajuster le taux de changement
(vitesse) de la propriété dans le graphique de vitesse. Vous pouvez également ajuster la vitesse des propriétés spatiales
dans la trajectoire dans le panneau Composition ou Calque.
Dans le panneau Composition ou Calque, l’espacement entre les points de la trajectoire indique la vitesse. Chaque
point représente une image, selon la cadence de la composition. Un espacement régulier indique une vitesse constante
et un espacement plus large indique une vitesse accrue. Les images clés qui utilisent l’interpolation Maintenir
n’affichent aucun point car il n’y a pas de transition intermédiaire entre les valeurs d’images clés ; le calque apparaît
simplement à la position spécifiée par la prochaine image clé (voir « Trajectoires » à la page 219).
A
B
A
C
B
C
Trajectoire dans le panneau Composition (en haut), graphique de vitesse dans l’éditeur de graphiques (en bas)
A. Les points sont rapprochés, indiquant une vitesse faible (en haut), et la vitesse est constante (en bas). B. Les points sont éloignés, indiquant
une vitesse accrue (en haut), et la vitesse est constante (en bas). C. Un espacement irrégulier des points indique une variation de vitesse (en
haut) ; décélération suivie d’une accélération (en bas).
Pour obtenir des informations sur l’interpolation des images clés, voir la section « Interpolation des images clés » à la
page 227.
Les facteurs suivants déterminent la vitesse de changement de la valeur d’une propriété :
• Le décalage temporel entre les images clés dans le panneau Montage. Plus le laps de temps entre les images clés est
court, plus la transformation du calque avant la prochaine image clé doit être rapide. Si le laps de temps est plus
long, le calque change plus lentement, car il doit effectuer le changement sur une période plus longue. Pour régler
le taux de changement, déplacez les images clés vers l’avant et vers l’arrière le long du montage.
• L’écart entre les valeurs d’images clés adjacentes. Un écart important entre des valeurs d’images clés (valeurs
d’opacité de 75 % et de 20 %, par exemple) produit un taux de changement plus rapide qu’un écart moindre (valeurs
d’opacité de 30 % et de 20 %, par exemple). Pour régler le taux de changement, augmentez ou réduisez la valeur
d’une propriété de calque au niveau d’une image clé.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
236
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Animation et images clés
• Le type d’interpolation appliqué pour une image clé. Il est par exemple difficile de faire changer progressivement
une valeur au niveau d’une image clé utilisant une interpolation Linéaire ; néanmoins, à tout moment, vous avez la
possibilité de passer à l’interpolation Bézier, qui produit un changement fluide au niveau d’une image clé. Si vous
utilisez l’interpolation Bézier, vous pouvez régler le taux de changement de manière encore plus précise à l’aide des
poignées directrices.
L’interpolation Linéaire (en haut) provoque des changements brusques ; l’interpolation Bézier (en bas) crée des changements plus fluides.
Voir aussi
« Editeur de graphiques » à la page 206
« A propos de l’animation, des images clés et des expressions » à la page 204
« Modification des poignées directrices Bézier dans l’éditeur de graphiques » à la page 234
Contrôle de la vitesse entre les images clés sans utiliser le graphique de vitesse
• Dans le panneau Composition ou Calque, ajustez la distance spatiale entre deux images clés de la trajectoire.
Augmentez la vitesse en éloignant une image clé de l’autre, ou réduisez la vitesse en rapprochant l’une des images
clés de l’autre.
Une plus grande distance entre des images clés accroît la vitesse du calque.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
237
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Animation et images clés
• En mode d’affichage de la bande de durée du calque ou dans l’éditeur de graphiques, ajustez le décalage temporel
entre deux images clés. Réduisez la vitesse en rapprochant l’une des images clés de l’autre, ou augmentez la vitesse
en éloignant une image clé de l’autre.
Une plus courte distance temporelle entre des images clés accroît la vitesse du calque.
• Appliquez l’assistant Lissage de vitesse, qui ajuste automatiquement la vitesse du changement à l’approche et à la
sortie d’une image clé.
A propos du graphique de vitesse
Vous pouvez régler les changements dans le temps à l’aide du graphique de vitesse dans l’éditeur de graphiques. Le
graphique de vitesse fournit des informations sur toutes les valeurs spatiales et temporelles à n’importe quelle image
d’une composition, et permet le contrôle de ces valeurs et de leur taux de changement.
Dans le graphique de vitesse du panneau Montage, un changement de la hauteur du graphique indique un changement
de vitesse. Des valeurs régulières indiquent une vitesse constante ; des valeurs plus élevées indiquent une vitesse accrue.
Pour afficher le graphique de vitesse, choisissez Modifier le graphique de vitesse dans le menu Choisir le type de
graphique
.
A
B
C
Graphique de vitesse
A. Valeur au repère d’instant courant B. Graphique de vitesse C. Poignée directrice (contrôle la vitesse)
En réglant les sommets et les creux du graphique approprié, vous pouvez contrôler la vitesse à laquelle une valeur
change d’image clé en image clé. Vous pouvez contrôler les valeurs approchant et s’éloignant d’une image clé en même
temps, ou les définir séparément. La poignée d’approche permet d’augmenter la vitesse ou la vélocité lorsque vous la
faites glisser vers le haut, et permet de réduire la vitesse ou la vélocité lorsque vous la faites glisser vers le bas. La poignée
d’éloignement influence la prochaine image clé de la même façon. Vous pouvez également déterminer l’impact sur la
vitesse en faisant glisser les poignées vers la gauche ou vers la droite.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
238
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Animation et images clés
A
B
C
Poignées directrices dans les graphiques de vitesse
A. Poignée directrice d’approche B. Contrôle de la vitesse C. Poignée directrice d’éloignement
Remarque : si vous souhaitez qu’une poignée affecte plusieurs images clés, utilisez des images clés itinérantes.
Contrôle de la vitesse avec le graphique de vitesse
1 Dans le panneau Montage, développez les propriétés pour l’image clé que vous souhaitez ajuster.
2 Cliquez sur le bouton Editeur de graphiques et sélectionnez Modifier le graphique de vitesse dans le menu des
options et du type de graphique
.
3 A l’aide de l’outil Sélection, cliquez sur l’image clé que vous souhaitez ajuster.
4 (Facultatif) Procédez de l’une des façons suivantes :
• Pour disjoindre les poignées directrices d’approche et d’éloignement, cliquez sur une poignée directrice et faites
glisser la souris tout en maintenant la touche Alt (Windows) ou Option (Mac OS) enfoncée.
• Pour joindre les poignées directrices, cliquez sur une poignée directrice disjointe et faites glisser la souris vers le
haut ou le bas tout en maintenant la touche Alt (Windows) ou Option (Mac OS) enfoncée, jusqu’à rejoindre l’autre
poignée.
5 Utilisez l’une des méthodes suivantes :
• Faites glisser une image clé avec poignées directrices jointes vers le haut pour accélérer l’approche et l’éloignement
de l’image clé, ou vers le bas pour les ralentir.
• Faites glisser une poignée directrice disjointe vers le haut pour accélérer l’approche et l’éloignement de l’image clé,
ou vers le bas pour les ralentir.
• Pour augmenter l’influence d’une image clé, faites glisser la poignée directrice en dehors du centre de cette image
clé. Pour réduire l’influence d’une image clé, faites glisser la poignée directrice vers le centre de cette image clé.
Remarque : lorsque vous faites glisser une poignée directrice au-delà de la zone de l’éditeur de graphiques (haut ou bas)
avec l’option Hauteur de zoom auto
activée, After Effects calcule une nouvelle valeur minimale ou maximale en
fonction de la distance parcourue en dehors du graphique, et redessine le graphique afin que toutes les valeurs que vous
avez spécifiées pour cette propriété de calque soient visibles par défaut dans le graphique.
Création d’un rebondissement ou d’un pic
Utilisez les poignées directrices pour simuler le type d’accélération observé pour un ballon qui rebondit. Lorsque vous
générez ce type de résultat, le graphique de vitesse présente une hausse rapide et un pic.
1 Dans le panneau Montage, développez les propriétés pour l’image clé que vous souhaitez ajuster.
2 Cliquez sur le bouton Editeur de graphiques et affichez le graphique de vitesse pour cette propriété.
3 Assurez-vous que la méthode d’interpolation pour l’image clé au niveau de laquelle vous souhaitez placer le pic est
Bézier continue ou Bézier.
4 Faites glisser l’image clé requise (affectée de poignées directrices jointes) vers le haut, jusqu’à ce qu’elle soit proche
du sommet du graphique.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
239
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Animation et images clés
5 Faites glisser une poignée directrice de l’image clé vers le centre de cette image clé.
Création d’un pic en faisant glisser la poignée directrice
Démarrage ou arrêt progressif d’un changement
Les poignées directrices peuvent également créer des fins ou des débuts progressifs, sur le principe d’un bateau
ralentissant avant de s’arrêter, puis redémarrant. Lorsque vous utilisez cette technique, le graphique de vitesse
ressemble à une forme lisse en U.
1 Dans le panneau Montage, développez les propriétés pour l’image clé que vous souhaitez ajuster.
2 Cliquez sur le bouton Editeur de graphiques et affichez le graphique de vitesse pour cette propriété.
3 Assurez-vous que la méthode d’interpolation pour l’image clé à ajuster est Bézier continue ou Bézier.
4 Au niveau de l’image clé requise, faites glisser la poignée directrice vers le bas jusqu’à ce qu’elle soit proche du bas
du graphique.
5 Faites glisser une poignée directrice de l’image clé hors du centre de cette image clé.
Modification progressive en faisant glisser la poignée directrice
Dernière mise à jour le 31/5/2011
240
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Animation et images clés
Réglage de l’influence d’une poignée directrice sur une image clé adjacente
En plus de contrôler le degré d’accélération et de décélération, vous pouvez étendre l’influence d’une image clé vers
l’intérieur ou l’extérieur par rapport à l’image clé adjacente. L’influence détermine la rapidité avec laquelle le graphique
de vitesse atteint la valeur que vous avez définie au niveau de l’image clé, ce qui vous permet de contrôler avec encore
plus de précision la forme du graphique. La poignée directrice permet d’accroître l’influence de la valeur d’une image
clé sur l’image clé voisine lorsque vous la faites glisser vers celle-ci ; elle permet de réduire cette influence lorsque vous
la faites glisser vers le centre de sa propre image clé.
1 Dans le panneau Montage, développez les propriétés pour l’image clé que vous souhaitez ajuster.
2 Cliquez sur le bouton Editeur de graphiques et affichez le graphique de vitesse pour cette propriété.
3 A l’aide de l’outil Sélection, cliquez sur une image clé et faites glisser la poignée directrice vers la gauche ou vers la
droite.
Modification de la vitesse à l’aide de valeurs numériques
Il est possible de spécifier la vitesse de façon plus précise qu’en faisant glisser les images clés sur le graphique de vitesse.
Il suffit de spécifier la vitesse à l’aide de valeurs numériques dans la boîte de dialogue Vélocité d’image clé.
Les options et unités de la boîte de dialogue varient en fonction de la propriété de calque que vous modifiez et peuvent
varier selon le module externe utilisé.
1 Affichez le graphique de vitesse pour l’image clé à régler.
2 Choisissez l’image clé à modifier, puis sélectionnez Animation > Vélocité d’image clé.
3 Renseignez les champs de vitesse d’approche et de vitesse d’éloignement.
4 Renseignez le champ Influence pour spécifier le degré d’influence sur l’image clé précédente (interpolation
d’approche) ou suivante (interpolation d’éloignement).
5 Pour créer une transition fluide en maintenant des vitesses d’approche et d’éloignement égales, sélectionnez Vitesse
uniforme.
Remarque : par défaut, les proportions des valeurs actuelles Echelle ou Contour progressif sont conservées lors de la
modification des valeurs. Si vous ne souhaitez pas conserver les proportions, cliquez sur l’icône de lien en regard des
valeurs de la propriété dans le panneau Montage pour supprimer l’icône.
Lissage automatique de la vitesse
Bien que vous puissiez ajuster manuellement la vitesse d’une image clé en faisant glisser les poignées directrices,
l’utilisation de l’assistant Lissage de vitesse automatise le travail.
Une fois l’option Lissage de vitesse appliquée, chaque image clé a une vitesse de 0 avec une influence de 33,33 % de
chaque côté. Lorsque vous lissez la vitesse d’un objet, par exemple, l’objet ralentit à l’approche d’une image clé, puis
accélère progressivement lorsqu’il s’en éloigne. Vous pouvez lisser la vitesse à l’approche et/ou à la sortie d’une image
clé.
1 Dans l’éditeur de graphiques ou en mode d’affichage de la bande de durée du calque, sélectionnez une plage
d’images clés.
2 Utilisez l’une des méthodes suivantes :
• Sélectionnez Animation > Assistant d’image clé > Lissage de vitesse (pour lisser la vitesse à l’approche et à la sortie
des images clés sélectionnées), Lissage à l’approche (pour lisser la vitesse à l’approche des images clés sélectionnées)
ou Lissage à l’éloignement (pour lisser la vitesse à la sortie des images clés sélectionnées).
• Cliquez sur le bouton Lissage de vitesse
, Lissage à l’approche
ou Lissage à l’éloignement
l’éditeur de graphiques.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
au bas de
241
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Animation et images clés
Lissage du mouvement avec les images clés itinérantes
L’utilisation d’images clés itinérantes vous permet de lisser aisément un mouvement sur plusieurs images clés en une
seule fois. Les images clés itinérantes sont des images clés qui ne sont liées à aucun moment spécifique ; leur vitesse et
leur position dans le temps sont déterminées par les images clés adjacentes. Lorsque vous modifiez la position d’une
image clé contiguë à une image clé itinérante sur une trajectoire, la durée de cette dernière peut changer.
Vous ne pouvez utiliser d’images clés itinérantes que pour des propriétés spatiales de calque, telles qu’une position, un
point d’ancrage et des points de contrôle d’effet. En outre, une image clé peut être itinérante uniquement si elle n’est
pas la première ou la dernière image clé d’un calque, puisqu’une image clé itinérante doit interpoler sa vitesse à partir
des images clés précédente et suivante.
La trajectoire d’origine (en haut) indique les différentes vitesses entre les images clés. Une fois que les images clés sont itinérantes (en bas), la
trajectoire affiche une vitesse constante sur la plage d’images clés.
1 En mode d’affichage de la bande de durée des calques ou dans l’éditeur de graphiques, définissez les images clés
pour le mouvement à lisser.
2 Déterminez les images clés de début et de fin pour la plage à lisser.
3 Utilisez l’une des méthodes suivantes :
• Pour chaque image clé de la plage (sauf les images clés de début et de fin), sélectionnez l’option Déplacement dans
le temps dans le menu de l’image clé
.
• Choisissez les images clés que vous souhaitez rendre itinérantes et sélectionnez Animation > Interpolation d’images
clés. Choisissez ensuite l’option Déplacement dans le temps dans le menu Itinérant.
Les images clés intermédiaires ajustent leur position sur le montage pour lisser la courbe de vitesse entre les images
clés de début et de fin.
Restauration d’une image clé non itinérante
• Sélectionnez l’option d’itinérance dans le menu de l’image clé ou faites glisser l’image clé itinérante vers la droite
ou vers la gauche.
• Sélectionnez les images clés que vous souhaitez modifier, puis choisissez Animation > Interpolation d’images clés.
Choisissez ensuite l’option Verrouillage temporel dans le menu Itinérant.
Voir aussi
« Lissage du mouvement avec les images clés itinérantes » à la page 241
Dernière mise à jour le 31/5/2011
242
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Animation et images clés
Utilisation de l’échelle exponentielle pour changer la vitesse de mise à
l’échelle
Lorsque vous travaillez avec des calques 2D, vous pouvez simuler une accélération réaliste d’un zoom à l’aide de
l’option Echelle exponentielle, qui convertit la mise à l’échelle linéaire d’un calque en une mise à l’échelle exponentielle.
L’échelle exponentielle est utile pour la création d’un zoom cosmique, par exemple. Un zoom optique n’est pas
linéaire : le taux de changement de la mise à l’échelle s’accélère au fur et à mesure de l’opération en zoom avant.
1 En mode d’affichage de la bande de durée du calque ou dans l’éditeur de graphiques, maintenez la touche Maj
enfoncée et sélectionnez les images clés de début et de fin pour la propriété d’échelle.
2 Sélectionnez Animation > Assistant d’image clé > Echelle exponentielle.
Remarque : l’option Echelle exponentielle remplace toutes les images clés existantes entre les images clés de début et de
fin sélectionnées.
Extension temporelle et remappage temporel
Les effets d’extension temporelle, de remappage temporel et de déformation temporelle se révèlent particulièrement
utiles pour obtenir des résultats de type ralenti, accéléré, arrêt sur image ou d’autres modifications temporelles.
Pour obtenir des informations sur l’effet Déformation temporelle, voir la section « Effet Déformation temporelle » à la
page 633.
Sur son site Web Video Copilot, Andrew Kramer explique dans un didacticiel vidéo les effets d’extension temporelle,
de remappage temporel et d’interpolation.
Extension temporelle d’un calque
L’extension temporelle désigne l’accélération ou le ralentissement d’un calque complet selon un facteur identique.
Lorsque vous appliquez une extension temporelle à un calque dans le temps, le son et les images d’origine du métrage
(ainsi que toutes les images clés lui appartenant) sont redistribués sur la nouvelle durée du calque. Utilisez cette
commande uniquement si vous souhaitez que le calque ainsi que toutes ses images clés soient affectés par la nouvelle
durée.
L’extension temporelle d’un calque redistribue les images clés sur la nouvelle durée.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
243
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Animation et images clés
Si vous étendez un calque dans le temps afin d’obtenir une cadence d’images très différente de la cadence d’origine, la
qualité du mouvement à l’intérieur du calque peut s’en trouver appauvrie. Pour obtenir des meilleurs optimaux lors
du remappage temporel d’un calque, utilisez l’effet Déformation temporelle.
Voir aussi
« Interpolation » à la page 251
Extension temporelle d’un calque dans le temps à partir d’un moment précis
1 Sélectionnez un calque dans le panneau Montage ou Composition.
2 Choisissez Calque > Temps > Extension temporelle.
3 Saisissez une nouvelle durée pour le calque ou spécifiez un facteur d’extension.
4 Cliquez sur l’une des options Ne pas dépasser afin de spécifier le moment à partir duquel le calque sera étendu, puis
cliquez sur OK.
Point d’entrée Maintient le point de départ du calque à sa valeur actuelle et étend le calque en déplaçant son point de
sortie.
Image actuelle Maintient le calque à la position du repère d’instant courant (l’image affichée dans le panneau
Composition) et étend le calque en déplaçant les points d’entrée et de sortie.
Point de sortie Maintient le point de fin du calque à sa valeur actuelle et étend le calque en déplaçant son point
d’entrée.
Extension temporelle d’un calque dans le temps vers un instant précis
1 Dans le panneau Montage, déplacez le repère d’instant courant à l’endroit où vous souhaitez que le calque débute
ou s’arrête.
2 Affichez les colonnes Entrée et Sortie dans le panneau Montage en sélectionnant Colonnes > Entrée et Colonnes >
Sortie dans le menu du panneau Montage.
3 Utilisez l’une des méthodes suivantes :
• Pour étendre le point d’entrée sur l’instant courant, appuyez sur la touche Ctrl (Windows) ou
Commande (Mac OS) tout en cliquant sur le point d’entrée du calque dans la colonne Entrée.
• Pour étendre le point de sortie sur l’instant courant, appuyez sur la touche Ctrl (Windows) ou
Commande (Mac OS) tout en cliquant sur le point de sortie du calque dans la colonne Sortie.
Extension temporelle d’un calque sans ses images clés
Lorsque vous étendez un calque, les positions de ses images clés sont, par défaut, également étendues. Vous pouvez
empêcher ce comportement par une opération de couper-coller d’images clés.
1 Prenez bien note de l’instant auquel la première image clé apparaît. (L’insertion d’un repère de composition
constitue un bon moyen de marquage du temps.)
2 Dans le panneau Montage, cliquez sur le nom d’une ou de plusieurs propriétés contenant les images clés dont vous
souhaitez conserver la position dans le temps.
3 Choisissez Edition > Couper.
4 Déplacez ou étendez le calque vers ses points d’entrée et de sortie.
5 Déplacez le repère d’instant courant sur l’instant auquel la première image clé apparaissait avant l’opération
Couper.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
244
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Animation et images clés
6 Choisissez Edition > Coller.
Inversion de la direction de lecture d’un calque
Lorsque vous inversez la direction de lecture d’un calque, l’ordre de toutes les images clés de toutes les propriétés sur
le calque sélectionné est également inversé. Le calque lui-même maintient ses points d’entrée et de sortie d’origine par
rapport à la composition.
Remarque : pour obtenir de meilleurs résultats, précomposez le calque, puis inversez le calque dans la composition. Pour
plus de détails sur ce processus, reportez-vous à la section « A propos de la précomposition et de l’imbrication » à la
page 62.
1 Dans le panneau Montage, sélectionnez le calque que vous souhaitez inverser.
2 Choisissez Calque > Temps > Inverser le calque ou appuyez sur la touche Ctrl + Alt + R (Windows) ou
Commande + Option + R (Mac OS).
Inversion des images clés sans inverser le sens de lecture du calque
Vous pouvez sélectionner et inverser des images clés pour plusieurs calques ou plusieurs propriétés à la fois.
Cependant, chaque ensemble d’images clés pour une propriété est inversé uniquement pendant sa durée originale et
non celle de toute autre propriété sélectionnée. Comme les repères du panneau Montage ne sont pas inversés, vous
serez peut-être amené à les déplacer après avoir inversé les images clés.
1 Dans le panneau Montage, sélectionnez une plage d’images clés que vous souhaitez inverser.
2 Sélectionnez Animation > Assistant d’image clé > Inverser les images clés.
Remappage temporel
Voir aussi
« A propos de l’animation, des images clés et des expressions » à la page 204
« Editeur de graphiques » à la page 206
« Interpolation » à la page 251
Vue d’ensemble du remappage temporel
Vous pouvez étendre, compresser, lire vers l’arrière ou figer une partie de la durée d’un calque à l’aide d’un processus
appelé remappage temporel. Par exemple, si vous utilisez un métrage représentant une personne en train de marcher,
vous pouvez lire le métrage de la personne vers l’avant, puis lire quelques images vers l’arrière pour faire reculer la
personne, puis lire à nouveau vers l’avant pour que la personne reprenne sa marche. Le remappage temporel est idéal
pour les scènes combinant ralenti, accéléré et marche arrière.
L’effet Déformation temporelle, qui présente des caractéristiques voisines, est plus précis sur certains aspects de
l’interpolation d’images mais aussi plus limité par sa nature même d’effet.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
245
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Animation et images clés
Les images d’un métrage n’ayant subi aucun remappage temporel sont lues à une vitesse constante et dans un seul sens.
Le remappage temporel déforme le temps pour une plage d’images dans un calque.
Lorsque vous appliquez le remappage temporel à un calque contenant des données audio et vidéo, l’audio et la vidéo
restent synchronisées. Vous pouvez remapper des fichiers audio pour augmenter ou réduire progressivement le ton,
lire vers l’arrière la bande audio ou produire un son étoffé ou éraillé. Les calques d’images fixes ne peuvent pas être
remappés.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
246
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Animation et images clés
Vous pouvez procéder à un remappage temporel dans le panneau Calque ou l’éditeur de graphiques. Le remappage de
vidéo dans un panneau affiche les résultats dans les deux panneaux. Chaque panneau fournit une vue différente de la
durée du calque :
• Le panneau Calque fournit une référence visuelle des images que vous modifiez, ainsi que leur numéro. Le panneau
affiche le repère d’instant courant et un repère de remappage temporel que vous déplacez pour sélectionner l’image
que vous souhaitez lire à l’instant courant.
D
A
B
C
Panneau Calque pour le remappage temporel
A. Indicateur d’instant courant B. Valeur de remappage temporel C. Repère de remappage temporel D. Barre de navigation
• L’éditeur de graphiques fournit une vue précise de vos modifications dans le temps en les indiquant par des images
clés et en affichant un graphique similaire à celui affiché pour les autres propriétés de calque.
A
B
C
D
Graphique du remappage temporel
A. Aucune modification B. Trajectoire rapide C. Arrêt sur images D. Mouvement arrière
Lors du remappage temporel dans l’éditeur de graphiques, utilisez les valeurs représentées dans le graphique
Remappage temporel pour déterminer et contrôler l’image du film qui est lue à un instant donné. A chaque image clé
du remappage temporel est associée une valeur temporelle correspondant à une image spécifique dans le calque ; cette
valeur est représentée verticalement sur le graphique de valeurs Remappage temporel. Lorsque vous activez le
remappage temporel pour un calque, After Effects ajoute une image clé de remappage temporel aux points de début et
de fin du calque. Ces images clés initiales de remappage temporel possèdent des valeurs de temps verticales égales à
leur position horizontale dans le montage.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
247
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Animation et images clés
Vous pouvez obtenir des résultats de mouvement complexes en définissant des images clés de remappage temporel
supplémentaires. Chaque fois que vous ajoutez une image clé de remappage temporel, vous créez un nouveau point
dont vous pouvez modifier la vitesse ou le sens de lecture. Lorsque vous déplacez l’image clé vers le haut ou le bas dans
le graphique de valeurs, vous modifiez l’image de la vidéo devant être lue à l’instant courant. After Effects interpole
ensuite les images intermédiaires et lit le métrage vers l’avant ou l’arrière à partir de ce point, jusqu’à l’image clé
suivante de remappage temporel. Dans le graphique de valeurs, de gauche à droite, un angle orienté vers le haut
indique une lecture vers l’avant et un angle orienté vers le bas indique une lecture arrière. La valeur de l’angle orienté
vers le haut ou vers le bas correspond à la vitesse de lecture.
De même, la valeur affichée en regard du nom de la propriété Remappage temporel indique l’image qui est lue à
l’instant courant. Lorsque vous déplacez un repère du graphique de valeurs vers le haut ou vers le bas, cette valeur est
modifiée en conséquence et une image clé de remappage temporel est définie si nécessaire. Pour ajuster cette valeur,
cliquez dessus et saisissez une nouvelle valeur, ou faites glisser la souris sur la valeur.
La durée originale du métrage source peut ne plus être correcte lors d’un remappage temporel, dans la mesure où
certaines parties du calque se sont plus lues à la vitesse originale. Si nécessaire, définissez la nouvelle durée du calque
avant d’effectuer un remappage temporel.
Comme pour d’autres propriétés de calque, vous pouvez afficher les valeurs du graphique Remappage temporel sous
forme de graphique de valeurs ou de vitesse.
Si vous effectuez un remappage temporel et que la cadence d’images obtenue est très différente de la cadence initiale,
la qualité du mouvement à l’intérieur du calque peut s’en trouver appauvrie. Appliquez l’interpolation d’images pour
améliorer le remappage temporel du ralenti ou de l’accéléré.
Remarque : utilisez les informations affichées dans le panneau Info pour vous guider pendant le remappage temporel. Le
ratio exprimé en secondes/sec indique la vitesse de lecture actuelle (nombre de secondes du calque d’origine en cours de
lecture pour chaque seconde suivant le remappage temporel).
Remappage temporel d’un calque
Vous pouvez effectuer un remappage temporel de tout ou partie d’un calque pour obtenir divers résultats, tels qu’un
arrêt sur image ou un ralenti (voir la section « Remappage temporel » à la page 244).
Voir aussi
« A propos de l’animation, des images clés et des expressions » à la page 204
« Editeur de graphiques » à la page 206
Gel de l’image active pendant la durée du calque
1 Sélectionnez le calque dans un panneau Composition ou Montage.
2 Placez le repère d’instant courant sur l’image à geler.
3 Sélectionnez Calque > Temps > Geler l’image.
Le remappage temporel est activé et une image clé figée est placée à l’emplacement du repère d’instant courant afin de
geler l’image. Si vous avez déjà activé le remappage temporel sur le calque, toutes les images clés que vous avez créées
sont supprimées à l’application de la commande Geler l’image.
Arrêt sur la première image sans modifier la vitesse
1 Dans le panneau Composition ou Montage, sélectionnez le calque à remapper.
2 Sélectionnez Calque > Temps > Activer le remappage temporel.
Cette commande ajoute deux images clés de remappage temporel par défaut, une au début du calque et l’autre à la fin.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
248
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Animation et images clés
3 Déplacez le repère d’instant courant à l’endroit où vous souhaitez que le film commence.
4 Cliquez sur le nom de la propriété Remappage temporel pour sélectionner les images clés de début et de fin.
5 Faites glisser la première image clé sur le repère d’instant courant, ce qui déplace les images clés de début et de fin.
Si vous utilisez l’éditeur de graphiques, faites glisser le cadre de sélection (non l’image clé ou une poignée) pour que
les deux images clés se déplacent.
Figement d’une image au milieu de la durée d’un calque
1 Dans le panneau Composition ou Montage, sélectionnez le calque à remapper.
2 Sélectionnez Calque > Temps > Activer le remappage temporel.
Cette commande ajoute deux images clés de remappage temporel par défaut, une au début du calque et l’autre à la fin.
3 Placez le repère d’instant courant sur l’image clé que vous souhaitez figer, puis définissez une image clé de
remappage temporel en cliquant sur le losange de la propriété Remappage temporel, dans le navigateur
d’images clés.
4 Sélectionnez les deux dernières images clés de remappage temporel (la deuxième et la troisième images clés), puis
glissez-les vers la droite.
5 Appuyez sur la touche F2 pour désélectionner les images clés, puis cliquez sur la deuxième image clé (celle du
milieu) pour la sélectionner.
6 Appuyez sur les touches Ctrl + C (Windows) ou Commande + C (Mac OS) pour copier l’image clé.
7 Appuyez sur les touches Ctrl + V (Windows) ou Commande + V (Mac OS) pour coller l’image clé à l’instant
courant. Le repère d’instant courant devrait se trouver à la même position qu’à l’étape 3.
8 (Facultatif) Pour étendre le calque de sorte que sa durée s’adapte au temps ajouté par l’opération d’arrêt sur image,
appuyez sur la touche K pour déplacer le repère d’instant courant vers la dernière image clé de remappage
temporel, et appuyez sur les touches Ctrl + ] (Windows) ou Option + ] (Mac OS).
La partie du calque se trouvant entre la première et la deuxième image clé est lue à une cadence normale (la même que
celle du calque n’ayant subi aucun remappage temporel). Il en va de même pour la partie du calque se trouvant entre
la troisième et la quatrième image clé. La deuxième et la troisième image clé sont identiques. Une seule image figée est
donc lue entre ces deux images clés.
Remappage temporel dans l’éditeur de graphiques
Pour basculer entre le mode Editeur de graphiques et le mode d’affichage des bandes de durée des calques, appuyez
sur les touches Maj + F3.
1 Dans le panneau Composition ou Montage, sélectionnez le calque que vous souhaitez remapper.
2 Sélectionnez Calque > Temps > Activer le remappage temporel.
3 Dans le panneau Montage, cliquez sur le nom de la propriété Remappage temporel pour la sélectionner.
4 Déplacez le repère d’instant courant sur l’instant correspondant à l’insertion d’une image clé, et cliquez sur le
bouton
dans le navigateur d’images clés pour ajouter une image clé.
5 Dans l’éditeur de graphiques, faites glisser le repère d’image clé vers le haut ou vers le bas, tout en observant la valeur
Remappage temporel. Pour aligner le repère sur d’autres images clés, faites-le glisser tout en maintenant la
touche Maj enfoncée.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
249
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Animation et images clés
Quand vous faites glisser l’image clé, le calque ralentit.
• Pour ralentir le calque, faites glisser l’image clé vers le bas. (Si le calque est lu vers l’arrière, faites glisser le repère
vers le haut.)
• Pour accélérer le calque, faites glisser l’image clé vers le haut. (Si le calque est lu vers l’arrière, faites glisser le repère
vers le bas.)
• Pour lire des images vers l’arrière, faites glisser l’image clé vers le bas, sur une valeur en dessous de la valeur de
l’image clé précédente.
• Pour lire des images vers l’avant, faites glisser l’image clé vers le haut, sur une valeur supérieure à celle de l’image
clé précédente.
• Pour figer l’image clé précédente, faites glisser le repère d’image clé sur une valeur égale à celle de l’image clé
précédente afin que la ligne du graphique soit plate. Une autre méthode consiste à sélectionner l’image clé et à
choisir Animation > Maintien des images clés, puis à ajouter une autre image clé à l’endroit où vous souhaitez que
le mouvement recommence.
Avant de déplacer une image clé de remappage temporel, il est préférable de sélectionner au préalable toutes les images
clés de remappage temporel consécutives dans le calque. Cette sélection préserve le minutage du reste du calque lorsque
vous effectuerez un remappage temporel pour l’image clé active.
Remappage temporel dans un panneau Calque
1 Ouvrez le panneau Calque du calque auquel vous souhaitez appliquer un remappage temporel.
2 Sélectionnez Calque > Temps > Activer le remappage temporel. Une seconde règle temporelle apparaît dans le
panneau Calque au-dessus de la règle par défaut et de la barre de navigation.
3 Sur la règle inférieure, déplacez le repère d’instant courant sur la première image où vous souhaitez voir le
changement se produire.
4 Sur la règle supérieure, le repère de remappage temporel indique l’image actuellement mappée à l’instant indiqué
sur la règle inférieure. Pour afficher une image différente à l’instant indiqué sur la règle inférieure, déplacez le repère
de remappage temporel en conséquence.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
250
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Animation et images clés
Faites glisser le repère de remappage temporel pour remplacer l’image au niveau du repère d’instant courant.
5 Sur la règle inférieure, déplacez le repère d’instant courant sur la dernière image où vous souhaitez voir le
changement se produire.
6 Sur la règle supérieure, déplacez le repère de remappage temporel sur l’image que vous souhaitez afficher à l’instant
indiqué sur la règle inférieure.
• Pour déplacer la partie précédente d’un calque vers l’avant, définissez le repère de remappage temporel à un instant
postérieur au repère d’instant courant.
• Pour déplacer la partie précédente d’un calque vers l’arrière, définissez le repère de remappage temporel à un
instant antérieur au repère d’instant courant.
• Pour figer une image, définissez le repère de remappage temporel sur l’image que vous souhaitez figer. Ensuite,
déplacez le repère d’instant courant (règle inférieure) sur le dernier point où l’arrêt sur image doit cesser et déplacez
le repère de remappage temporel de nouveau sur l’image à figer.
Remappage temporel du ton audio
Le graphique de vitesse de la propriété Remappage temporel est directement lié au ton d’un fichier audio. En effectuant
de subtils changements dans le graphique de vitesse, vous pouvez créer toute une gamme d’effets intéressants. Pour
éviter d’obtenir un son trop perçant, il est préférable de maintenir la valeur de vitesse en dessous de 200 %. Lorsque la
vitesse est trop élevée, utilisez les options Niveaux, situées au-dessous de la propriété Audio, pour contrôler le volume.
Des bruits secs peuvent apparaître au début et à la fin d’un calque audio (ou audio et vidéo) après la définition de
nouveaux points d’entrée et de sortie dans le graphique Remappage temporel. Utilisez les options de niveaux pour
supprimer ces bruits.
Voir aussi
« Prévisualisation de séquences vidéo et audio » à la page 186
Modification du ton d’un calque audio
1 Dans le panneau Composition ou Montage, sélectionnez le calque que vous souhaitez remapper.
2 Sélectionnez Calque > Temps > Activer le remappage temporel.
3 Cliquez sur le bouton Editeur de graphiques dans le panneau Montage pour afficher l’éditeur de graphiques, si
nécessaire.
4 Cliquez sur le bouton des options de graphique au bas de l’éditeur de graphiques et choisissez Modifier le graphique
de vitesse.
5 Déplacez le repère d’instant courant à l’endroit où vous souhaitez que le changement commence, puis cliquez sur
le bouton Ajouter une image clé.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
251
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Animation et images clés
6 Sur le graphique de vitesse au-dessous de l’image clé, faites glisser un repère tout en observant la valeur de vitesse.
• Pour réduire le ton, faites glisser le repère du graphique de vitesse vers le bas.
• Pour accroître le ton, faites glisser le repère du graphique de vitesse vers le haut.
Suppression des bruits secs dus aux nouveaux points d’entrée et de sortie
1 Si nécessaire, sélectionnez Fenêtre > Audio.
2 Dans le panneau Montage, sélectionnez le calque audio (ou audio et vidéo) auquel vous avez appliqué un
remappage temporel.
3 Développez les propriétés du calque pour afficher la propriété Audio, puis la propriété Niveaux audio.
4 Déplacez le repère d’instant courant sur le nouveau point d’entrée et sélectionnez Animation > Ajouter une image
clé de niveaux audio.
5 Dans le panneau Audio, remplacez la valeur de décibels par 0,0.
6 Appuyez sur la touche Pg. préc de votre clavier pour déplacer le repère d’instant courant sur l’image précédente.
7 Dans le panneau Audio, remplacez le niveau de décibels par -96,0.
8 Déplacez le repère d’instant courant sur le nouveau point de sortie et définissez le niveau de décibels sur 0.
9 Appuyez sur la touche Pg. suiv pour déplacer le repère d’instant courant sur l’image suivante.
10 Dans le panneau Audio, remplacez le niveau de décibels par -96,0.
Vous pouvez modifier la valeur Réglage minimum dans la boîte de dialogue Options audio disponible depuis le menu
du panneau Audio.
Ressources en ligne pour le remappage temporel
Aharon Rabinowitz propose, sur le site Web Creative COW, un didacticiel décrivant comment utiliser le remappage
temporel pour synchroniser les mouvements des lèvres. Ce même concept élémentaire peut être appliqué à de
nombreux types d’animations..
Sur le site Web Slippery Rock NYC, Robert Powers propose un didacticiel vidéo qui explique comment utiliser le
remappage temporel pour animer un personnage tout un synchronisant les mouvements des lèvres avec l’audio
(synchronisation labiale).
Charles Bordenave (nab) propose, sur le site Web After Effects Scripts, un script qui module automatiquement le
remappage temporel sur un calque en fonction de l’amplitude audio.
Sam Morris propose, sur son site Web, un didacticiel de présentation du remappage temporel.
Sur son site Web Video Copilot, Andrew Kramer explique dans un didacticiel vidéo les effets d’extension temporelle,
de remappage temporel et d’interpolation.
Interpolation
Lorsque vous appliquez une extension temporelle ou un remappage temporel à un métrage de manière à obtenir une
cadence moindre ou inférieure à celle de sa composition, le mouvement peut apparaître saccadé. Cela s’explique par
le fait que le calque comporte alors moins d’images par seconde que la composition. Ce même aspect saccadé peut
apparaître lors d’une extension temporelle ou d’un remappage temporel d’un calque avec une cadence d’images plus
rapide que celle de sa composition. Pour générer des mouvements plus fluides lors du ralentissement ou de
l’accélération d’un calque, utilisez l’interpolation. Veillez à appliquer l’interpolation uniquement après le réétalonnage
de la vidéo d’un calque (la cadence de lecture de ses images diffère alors de celle de la vidéo source).
Dernière mise à jour le 31/5/2011
252
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Animation et images clés
After Effects propose deux types d’interpolation : Fusion d’images et Déplacement des pixels. Le rendu de
l’interpolation Fusion d’images est le plus rapide, mais l’interpolation Déplacement des pixels donne de bien meilleurs
résultats, particulièrement pour les métrages qui ont été sensiblement ralentis.
L’option de qualité sélectionnée affecte également l’interpolation d’images. Si vous sélectionnez la qualité Optimale,
l’interpolation d’images produit un mouvement plus régulier. Le temps nécessaire pour le rendu est néanmoins plus
long que celui requis lors de la sélection de la qualité Ebauche.
Remarque : pour effectuer le rendu d’un calque interpolé en mode Ebauche, After Effects utilise toujours l’interpolation
Fusion d’images pour augmenter la vitesse du rendu.
Il est également possible d’activer l’interpolation d’images pour toutes les compositions lorsque vous effectuez le rendu
d’un film.
Utilisez l’option Interpolation pour améliorer la qualité d’un mouvement ayant subi une modification temporelle dans
un calque qui contient un métrage en direct (une vidéo, par exemple). Il est possible d’appliquer une interpolation
d’images à une séquence d’images fixes, mais pas à une image fixe individuelle. Pour animer un calque, par exemple
lors du déplacement d’un calque de texte à l’écran, utilisez l’option Flou directionnel.
Remarque : vous ne pouvez pas appliquer d’interpolation à un calque de précomposition (calque utilisant une
composition imbriquée comme élément de métrage source). Vous pouvez, en revanche, l’appliquer à des calques situés à
l’intérieur de la composition imbriquée, si ceux-ci sont basés sur un élément de métrage animé, comme des séquences
d’images ou vidéo.
1 Sélectionnez le calque dans le panneau Montage.
2 Utilisez l’une des méthodes suivantes :
• Sélectionnez Calque > Interpolation > Fusion d’images.
• Sélectionnez Calque > Interpolation > Déplacement des pixels.
Une coche en regard de la commande Interpolation appropriée (Fusion d’images ou Déplacement des pixels) indique
que l’option est activée pour le calque sélectionné. Par ailleurs, le bouton Interpolation
s’affiche dans la colonne des
options du calque dans le panneau Montage. Pour supprimer l’interpolation d’images, cliquez sur le bouton
Interpolation ou choisissez à nouveau la commande Interpolation appropriée.
Indépendamment de l’état des options du calque, si l’interpolation d’images est désactivée pour la composition, elle
l’est également pour tous les calques de la composition. Pour définir l’interpolation de la composition, sélectionnez
l’option d’activation de l’interpolation dans le menu du panneau Montage ou cliquez sur le bouton Interpolation
en haut du panneau Montage.
Le flou directionnel peut compliquer la recherche d’objets discrets dans chaque image pour le type d’interpolation
Déplacement des pixels, ce qui diminue la fiabilité du calcul des vecteurs de mouvement. Pour obtenir de meilleurs
résultats lors de l’utilisation du type d’interpolation Déplacement des pixels pour créer un ralenti, utilisez un métrage
comportant moins de flou directionnel.
Voir aussi
« A propos de l’animation, des images clés et des expressions » à la page 204
« Qualité d’image d’un calque et positionnement du sous-pixel » à la page 141
Dernière mise à jour le 31/5/2011
253
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Animation et images clés
Animation avec les outils Marionnette
Présentation des outils Marionnette et ressources associées
Utilisez les outils Marionnette pour ajouter rapidement un mouvement naturel aux images pixellisées et vectorielles,
y compris les images fixes, les formes et les caractères.
Remarque : même si les outils Marionnette fonctionnent à l’intérieur d’un effet (l’effet Marionnette), vous n’appliquez
pas l’effet à l’aide du menu Effet ou du panneau Effets et paramètres prédéfinis. Utilisez les outils Marionnette dans le
panneau Outils pour appliquer directement et utiliser l’effet dans le panneau Calque ou Composition.
L’effet Marionnette déforme une partie d’image en fonction de la position des coins que vous placez et déplacez. Ces
coins définissent les parties de l’image à déplacer, celles qui doivent rester en place et celles qui doivent se trouver au
premier plan en cas de recouvrement.
Chaque outil Marionnette est utilisé pour placer et modifier un type de coin particulier :
Outil Coin marionnette
Utilisez cet outil pour placer et déplacer des coins de déformation.
Utilisez cet outil pour placer des coins de recouvrement désignant les parties
d’une image à afficher au premier plan dans le cas d’un recouvrement dû à une distorsion.
Outil Recouvrement marionnette
Outil Empois marionnette
Utilisez cet outil pour placer des coins d’empois qui rendent les parties de l’image plus
résistantes à une distorsion.
Filet créé en plaçant des coins de déformation (à gauche) et résultat de l’opération de glissement d’un coin de déformation
Lorsque vous placez le premier coin, la zone située à l’intérieur d’un contour est automatiquement divisée en filet de
triangles. Le contour n’est visible que si l’effet Marionnette a été appliqué et que le pointeur de l’outil Marionnette se
trouve au-dessus de la zone définie par le contour (voir la section « Utilisation de l’effet Marionnette pour créer des
contours » à la page 257). Chaque partie du filet est également associée aux pixels de l’image. Ainsi, les pixels se
déplacent avec le filet.
Remarque : pour afficher le filet, sélectionnez Afficher dans le panneau Outils.
Lorsque vous déplacez un ou plusieurs coins de déformation, le filet change de forme en fonction du mouvement, mais
conserve autant que possible la rigidité générale du filet. Ainsi, le mouvement d’une partie de l’image crée un
mouvement naturel réaliste sur d’autres parties de l’image.
Par exemple, si vous placez des coins de déformation sur les pieds et les mains d’une personne, et que vous déplacez
une des deux mains pour créer un geste, le mouvement du bras en question est ample, alors que celui de la taille est
limité, comme dans la réalité.
Si un seul coin de déformation animé est sélectionné, ses images clés Position s’affichent dans le panneau Composition
et Calque sous la forme d’une trajectoire. Vous pouvez alors utiliser ces trajectoires avec d’autres trajectoires, et même
définir le déplacement dans le temps des images clés (voir la section « Lissage du mouvement avec les images clés
itinérantes » à la page 241).
Dernière mise à jour le 31/5/2011
254
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Animation et images clés
Vous pouvez utiliser plusieurs filets sur un calque. L’utilisation de plusieurs filets est utile pour déformer plusieurs
parties d’une image individuellement, par exemple les caractères, mais aussi déformer plusieurs instances de la même
partie d’une image en leur appliquant une déformation différente.
Le filet d’origine non déformé est calculé au niveau de l’image courante au moment où vous appliquez l’effet. Dans un
calque basé sur un métrage animé, la forme du filet ne change pas en fonction du mouvement ; il n’est pas non plus
mis à jour si vous remplacez un élément de métrage source d’un calque.
Remarque : n’animez pas la position ou l’échelle d’un calque pixellisé en continu avec des transformations de calque si
vous animez également le calque avec les outils Marionnette. L’ordre de rendu des calques pixellisés en continu (par
exemple les calques de forme et de texte) est différent de l’ordre de rendu des calques pixellisés. Vous pouvez précomposer
le calque de forme et utiliser les outils Marionnette sur le calque de précomposition, ou vous pouvez utiliser les outils
Marionnette pour transformer les formes dans le calque (voir les sections « Ordre de rendu et condensation des
transformations » à la page 67 et « Pixellisation en continu d’un calque contenant des images vectorielles » à la page 142).
Le mouvement créé par les outils Marionnette est échantillonné par le flou directionnel si ce dernier est activé pour le
calque et la composition, même si le nombre d’échantillons utilisés est deux fois moins élevé que la valeur du champ
Echantillons par image (voir la section « Flou directionnel » à la page 223.)
Vous pouvez utiliser des expressions pour relier les positions des coins de déformation aux données de suivi de
mouvement, aux images clés de l’amplitude audio ou à d’autres propriétés.
Voir aussi
« Trajectoires » à la page 219
« Principes de base des expressions » à la page 685
Ressources en ligne pour les outils Marionnette
Pour visionner un didacticiel vidéo relatif à l’utilisation des outils de marionnette, rendez-vous sur le site Web
d’Adobe.
Sur le site Web Creative COW, Aharon Rabinowitz propose un didacticiel illustrant une utilisation astucieuse des
outils de marionnette avec un générateur de particules pour simuler l’air circulant au-dessus d’une voiture.
Eran Stern fournit un didacticiel vidéo sur le site Web Creative COW qui montre comment dupliquer un objet à l’aide
de l’outil Coin Marionnette.
Richard Harrington propose un didacticiel vidéo en deux parties qui illustre la préparation d’une image dans
Photoshop en vue de l’animer dans After Effects à l’aide des outils Marionnette :
• Partie 1
• Partie 2
Sur le site Web Slippery Rock NYC, Robert Powers propose un didacticiel vidéo qui explique comment animer un
personnage à l’aide du parentage et des outils Marionnette.
Sur le site Web CG Swot, Dave Scotland explique dans un didacticiel vidéo comment créer une animation en boucle
de personnage à l’aide des outils Marionnette.
Kert Gartner propose sur le site Web VFX Haiku un didacticiel vidéo qui explique comment ajouter un mouvement
organique aux images à l’aide de la méthode d’expression tremblement sur les coins Marionnette.
Dernière mise à jour le 31/5/2011
255
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Animation et images clés
Animation manuelle d’une image à l’aide des outils Marionnette
L’icône Chronomètre est automatiquement définie pour la propriété Position d’un coin de déformation dès sa
création. Par conséquent, une image clé est définie ou modifiée chaque fois que vous changez la position d’un coin de
déformation. Cette génération automatique d’images clés se démarque de la plupart des propriétés dans After Effects,
pour lesquelles vous devez définir de manière explicite l’option Chronomètre en ajoutant une image clé ou une
expression pour animer chaque propriété. L’animation automatique des coins de déformation permet facilement de
les ajouter et de les animer dans le panneau Composition ou Calque, sans devoir manipuler les propriétés dans le
panneau Montage.
1 Sélectionnez le calque qui contient l’image à animer.
2 A l’aide de l’outil Coin Marionnette
, utilisez l’une des méthodes suivantes dans le panneau Composition ou
Calque :
• Cliquez sur un pixel non transparent d’un calque pixellisé pour appliquer l’effet Marionnette et créer un filet pour
le contour créé avec l’option Tracé automatique appliquée à la couche alpha du calque.
• Cliquez dans un tracé fermé sur un calque vectoriel pour appliquer l’effet Marionnette et créer un filet pour le
contour défini par ce tracé.
• Cliquez dans un masque fermé déverrouillé pour appliquer l’effet Marionnette et créer un filet pour le contour
défini par le tracé du masque.
• Cliquez à l’extérieur de tous les tracés fermés sur un calque vectoriel pour appliquer l’effet Marionnette sans créer
de filet. Les contours sont créés sur le calque pour les tracés, même si le contour n’est visible que si le pointeur de
l’outil Marionnette est positionné au-dessus de la zone définie par le contour. Pointez sur la zone limitée par un
tracé pour afficher le contour dans lequel un filet est créé si vous cliquez sur ce point (voir la section « Utilisation
de l’effet Marionnette pour créer des contours » à la page 257). Cliquez à l’intérieur d’un contour pour créer un filet.
Un coin de déformation est inséré à l’emplacement où vous avez cliqué pour créer le filet.
Remarque : si une image est trop complexe et que l’effet Marionnette ne peut pas générer de filet avec la valeur Triangle
actuelle, le message « Echec de la génération du filet » s’affiche dans le panneau Info. Augmentez la valeur Triangle dans
le panneau Outils et essayez de nouveau.
3 Cliquez à plusieurs endroits à l’intérieur du contour pour ajouter d’autres coins de déformation.
Utilisez le moins de coins possibles pour obtenir un résultat précis. La déformation naturelle créée par l’effet
Marionnette peut être perdue si vous appliquez à l’image une contrainte excessive. Il suffit d’ajouter des coins dans les
parties de la figure que vous souhaitez contrôler. Par exemple, si vous animez une personne en train de saluer de la
main, ajoutez un coin à chaque pied pour les ancrer dans le sol, et ajouter un coin à la main qui salue.
4 Passez sur un autre point dans le temps dans la composition et déplacez la position d’un ou plusieurs coins de
déformation en les faisant glisser dans le panneau Composition ou Calque à l’aide de l’outil Coin marionnette.
Répétez cette étape jusqu’à la fin de l’animation.
Vous pouvez modifier les trajectoires des coins de déformation en utilisant les mêmes techniques que celles employées
pour modifier d’autres trajectoires.
Voir aussi
« Utilisation des coins Marionnette et du filet de distorsion » à la page 258
« Trajectoires » à la page 219
Dernière mise à jour le 31/5/2011
256
UTILISATION D’AFTER EFFECTS
Animation et images clés
Enregistrement de l’animation en traçant la trajectoire à l’aide de l’outil Coin
marionnette
Vous pouvez tracer la trajectoire d’un ou plusieurs coins de déformation en temps réel, ou à une vitesse que vous
pouvez définir, un peu comme si vous traciez la trajectoire d’un calque à l’aide de l’outil