MANUEL DE L’UTILISATEUR
Moog Modular V
Version
2.5
Auteurs du programme :
Robert Bocquier
Nicolas Bronnec
Pierre-Jean Camilieri
Sylvain Gubian
Xavier Oudin
Gilles Pommereuil
Cedric Rossi
Graphisme :
Yannick Bonnefoy
Thomas & Wolfgang Merkle [Bitplant]
Manuel :
Silvère Letellier (V2.5)
Antoine Back (V2.5)
Jean-Michel Blanchet
Tomoya Fukuchi
Tom Healy
Sadahiro Nakano
Xavier Oudin
Gilles Pommereuil
Cedric Rossi
Takashi Uesugi
Yuji Sano
Sound Designers :
Wally Badarou
Jean-Michel Blanchet
Celmar Engel
Michel Geiss
Christoff Harbonier
Mateo Lupo
Hideki Matsutake
Scot Solida
Katsunori Ujiie
Remerciements particulièrement chaleureux à :
Robert A. Moog, Isao Tomita
Remerciements à :
Michael Adams, Bruno Begani, Ned Bouhalassa, Geoff Downes, Clay Duncan, Pavle
Kovacevic, Roger Luther, Sadahiro Nakano, Fabrice Paumier, Ben Turl, Peter Willems
© ARTURIA SA – 1999-2009 – Tous droits réservés.
4, Chemin de Malacher
38240 Meylan
FRANCE
http://www.arturia.com
Toutes les informations contenues dans ce manuel sont sujettes à modification sans préavis et n’engagent
aucunement la responsabilité d’Arturia. Le logiciel décrit dans ce document fait l’objet d’une licence d’agrément et ne
peut être copié sur un autre support. Aucune partie de cette publication ne peut en aucun cas être copiée, reproduite,
ni même transmise ou enregistrée, sans la permission écrite préalable d’ARTURIA S.A.
Tous les noms de produits ou de sociétés cités dans ce manuel sont des marques déposées de leurs propriétaires
respectifs.
Préface à la version 2.5 du manuel Moog Modular V
La première version du Moog Modular V a
été commercialisée en mars 2003 après
une annonce au NAMM de la même année.
Très rapidement, le succès fut au rendezvous pour ce logiciel offrant la première
émulation d’un synthétiseur modulaire.
Le nom Moog® fut évidemment un
déclencheur, car il reste pour beaucoup
synonyme de l’âge d’or des synthétiseurs
vintages. Mais le fort intérêt de musiciens
connus, tels que Isao Tomita, Klaus
Schultze, Geof Downes, Stevie Wonder,
Herbie Hancock et quelques autres,
participa au fort engouement qui suivi la
mise sur le marché du Moog Modular V.
Chez Arturia nous reçûmes des messages
de félicitations nombreux, ainsi, bien sûr,
que des demandes d’évolution et de
modification en vue d’une prochaine version
du synthétiseur.
La version 2.5 du Moog Modular V tient
compte de beaucoup de ces demandes et
apporte
également
son
lot
de
développements inattendus.
En premier lieu nous proposons, comme
vous le constaterez à l’ouverture du logiciel,
une
nouvelle
vue
du
synthétiseur
permettant
de
voir
l’ensemble
de
l’instrument si la résolution de votre
ordinateur vous le permet. Sur des écrans
offrant une résolution plus faible, en
utilisant l’option de « scroll » il est aussi
désormais possible d’accéder à l’ensemble
des modules sur un seul et même écran, ce
que de nombreux musiciens espéraient.
Nous avons élargi les possibilités de
configuration du synthétiseur. Certains
modules sont maintenant interchangeables,
et cela contribue à rapprocher le Moog
Modular V des instruments d’origine,
largement configurables par Moog Music à
la commande.
De nouvelles améliorations ont aussi été
apportées au niveau audio. Elles tiennent
compte de l’évolution de notre technologie
TAE® qui a été améliorée au cours de la
dernière année. En outre, nous avons
répondu à une demande très fréquente
relative
à
l’Audio-In.
Vous
pourrez
maintenant utiliser les filtres ou le
séquenceur du Moog Modular V sur une
source externe.
Bien sûr, nous avons aussi développé
différents nouveaux modules, six pour être
exact. Le 928 (Sample and Hold) et le 912
(Enveloppe
Follower)
nous
ont
été
beaucoup demandés et vous les trouverez
dans cette nouvelle mouture.
Mais des modules très confidentiels tels que
le 1630 Bode Frequency Shifter - produit
seulement à une douzaine d’exemplairesou entièrement nouveaux tels que le Filtre
à formants que nous vous proposons ont
aussi été rajoutés.
Enfin, mais il ne s’agit pas ici de l’évolution
la moins notable, cette nouvelle version est
accompagnée de 200 nouveaux presets. Ils
cherchent à tirer parti des nouvelles
possibilités offertes par le Moog Modular V,
et constituent un bon point de départ pour
qui veut découvrir cette nouvelle version.
Vous pouvez également, vous reporter à la
dernière partie du chapitre 7 de ce manuel
si vous voulez rentrer rapidement dans
l’utilisation
des
nouveaux
modules
proposés.
En souhaitant que vous appréciiez ces
évolutions, nous vous souhaitons le plus
grand plaisir dans l’utilisation du Moog
Modular V 2.5
L’équipe d’Arturia
TABLE DES MATIÈRES
1
Introduction ...................................................................................................... 7
1.1
La naissance des systèmes modulaires Moog ...................................................... 7
1.2
Un synthétiseur modulaire, pourquoi ? ............................................................. 11
1.3
Une meilleure émulation sonore grâce à TAE® .................................................. 11
1.3.1
Des oscillateurs sans le moindre aliasing ....................................................... 12
1.3.2
Une meilleure reproduction de la forme d’onde des oscillateurs analogiques ....... 12
1.3.3
Une meilleure reproduction des filtres analogiques.......................................... 13
1.3.4
La mise en œuvre du soft clipping ................................................................ 14
2
Installation ...................................................................................................... 16
2.1
2.2
3
Windows Installation (XP, Vista, 7) .................................................................. 16
Installation Mac OS X .................................................................................... 18
AUTORISATION................................................................................................ 19
4
Quick Start...................................................................................................... 22
4.1
Les 4 sections du Moog Modular V ................................................................... 22
4.1.1
Le meuble de synthèse ............................................................................... 22
4.1.2
Les trois autres meubles ............................................................................. 23
4.1.3
La vue réduite du clavier et des contrôleurs temps réel ................................... 24
4.2
l’utilisation des presets .................................................................................. 24
4.3
Synthétiseur modulaire .................................................................................. 26
4.3.1
Premiers câblages...................................................................................... 26
4.3.2
Description des modules du meuble de synthèse ............................................ 30
4.4
les autres meubles ........................................................................................ 34
4.4.1
Le séquenceur........................................................................................... 34
4.4.2
Les effets ................................................................................................. 37
4.5
Le clavier virtuel et ses contrôleurs temps réel .................................................. 42
4.5.1
Le clavier.................................................................................................. 42
4.5.2
Les contrôleurs du clavier ........................................................................... 43
4.5.3
Les modes de jeu ...................................................................................... 44
4.5.4
Les contrôleurs de design sonore ................................................................. 45
5
L’Interface....................................................................................................... 48
5.1
Utilisation des presets.................................................................................... 48
5.1.1
Choix d’une banque, d’une sous-banque, d’un preset ...................................... 48
5.1.2
Création d’une banque, d’une sous-banque, d’un preset .................................. 49
5.1.3
Sauvegarde d’un preset utilisateur ............................................................... 50
5.1.4
Importation / Exportation d’une banque de presets......................................... 50
5.2
Pages de travail ............................................................................................ 51
5.2.1
La vue complète : ...................................................................................... 51
5.2.2
La vue réduite :......................................................................................... 52
5.3
Utilisation des contrôleurs .............................................................................. 53
5.3.1
Potentiomètres .......................................................................................... 53
5.3.2
Joysticks .................................................................................................. 53
5.3.3
Commutateurs .......................................................................................... 54
5.3.4
Clavier ..................................................................................................... 54
5.3.5
Contrôle MIDI ........................................................................................... 54
5.4
Utilisation des câbles ..................................................................................... 55
5.4.1
Connexions audio et modulations ................................................................. 56
5.4.2
Modifier une connexion............................................................................... 57
5.4.3
Réglage du niveau de modulation................................................................. 57
5.4.4
Options d’affichage des câbles ..................................................................... 58
5.4.5
Connexions de trigger ................................................................................ 59
5.4.6
Connexions de synchronisation .................................................................... 59
5.4.7
Connexions de suivis de clavier ou de séquenceur .......................................... 60
6
Les Modules .................................................................................................... 62
6.1
Meuble de Programmation.............................................................................. 62
6.1.1
Description ............................................................................................... 62
6.1.2
Oscillateurs............................................................................................... 63
6.1.3
Filtres ...................................................................................................... 67
6.1.4
Enveloppes de modulation .......................................................................... 72
6.1.5
Amplificateurs de sortie (VCA) ..................................................................... 74
6.1.6
Oscillateurs basse fréquence (LFO)............................................................... 75
6.1.7
Amplificateurs modulables / Mixeurs............................................................. 76
6.1.8
Délai de déclenchement.............................................................................. 77
6.1.9
Générateur de bruit ................................................................................... 79
6.1.10
Échantillonneur Bloqueur ......................................................................... 80
6.1.11
Suiveur d’enveloppe ............................................................................... 80
6.1.12
Modulateur en Anneau ............................................................................ 81
6.1.13
Filtre à formant ...................................................................................... 82
6.1.14
Translateur de fréquence ......................................................................... 83
6.2
Deuxième Meuble ......................................................................................... 84
6.2.1
Description ............................................................................................... 84
6.2.2
Banc de filtres résonants............................................................................. 84
6.2.3
Chorus ..................................................................................................... 85
6.2.4
Phaser ..................................................................................................... 86
6.2.5
Délai stéréo .............................................................................................. 87
6.2.6
Générateur de séquence ............................................................................. 88
6.3
Trosième Meuble........................................................................................... 91
6.4
Quatrième Meuble......................................................................................... 92
6.4.1
Gestion des suivis de clavier........................................................................ 92
6.4.2
Réglages généraux .................................................................................... 93
7
Les bases de la synthèse soustractive ................................................................. 95
7.1
Les trois modules principaux........................................................................... 95
7.1.1
L’oscillateur ou VCO ................................................................................... 95
7.1.2
Le filtre ou VCF.......................................................................................... 99
7.1.3
L’amplificateur ou VCA.............................................................................. 102
7.2
Modules complémentaires ............................................................................ 103
7.2.1
Le clavier................................................................................................ 103
7.2.2
Le générateur d’enveloppe. ....................................................................... 103
7.2.3
L’oscillateur basse fréquence. .................................................................... 104
8
Quelques éléments de design sonore................................................................. 107
8.1
la synthèse sonore modulaire ....................................................................... 107
8.1.1
Patch simple n°1 ..................................................................................... 107
8.1.2
Patch simple n°2 ..................................................................................... 108
8.1.3
Patch complexe n°1 ................................................................................. 112
8.1.4
Patch complexe n°2 ................................................................................. 115
8.2
Le séquenceur ............................................................................................ 119
8.2.1
Séquence n°1 ......................................................................................... 119
8.2.2
Séquence n°2 ......................................................................................... 121
8.2.3
Séquence nº 3 ........................................................................................ 123
8.3
Quelques particularités du moog Modular V 2.0 ............................................... 125
8.3.1
Utilisation créative des suivis de clavier....................................................... 125
8.3.2
Utilisation créative des triggers et delays de triggers..................................... 126
8.3.3
La stéréo sans les effets ........................................................................... 128
8.4
utilisation des nouveaux modules du MMV 2.0................................................. 130
8.4.1
Le Bode Frequency Shifter ........................................................................ 130
8.4.2
Le suiveur d’enveloppe (Enveloppe Follower) ............................................... 132
8.4.3
Le sample and hold (échantillonneur / bloqueur en français) .......................... 135
9
Modes d’Utilisation du Moog Modular V .............................................................. 138
9.1
Stand-alone ............................................................................................... 138
9.1.1
Lancer l’application .................................................................................. 138
9.1.2
Réglage des préférences ........................................................................... 138
9.1.3
Configuration d’un instrument : la barre d’outils ........................................... 139
9.1.4
Information du taux d’utilisation du processeur ............................................ 140
9.1.5
Panic ..................................................................................................... 140
9.1.6
9.2
9.2.1
9.2.2
9.2.3
9.3
9.3.1
9.3.2
9.3.3
9.4
9.4.1
9.4.2
9.5
9.5.2
Sauvegarde d’un instrument...................................................................... 140
Utilisation du plugin dans un logiciel d’edition musicale..................................... 141
Connexion MIDI....................................................................................... 141
Sauvegarde des presets............................................................................ 141
Automation............................................................................................. 141
VST™ ........................................................................................................ 141
Cubase™ ................................................................................................ 141
Ableton Live™ ......................................................................................... 142
Sonar™ .................................................................................................. 144
Audio units................................................................................................. 145
Logic Studio™ ......................................................................................... 145
Digital Performer™................................................................................... 147
Pro tools™ ................................................................................................. 149
Les standards RTAS et HTDM..................................................................... 149
1
1.1
INTRODUCTION
LA NAISSANCE DES SYSTEMES MODULAIRES MOOG
Robert A. Moog, est né en mai 1934 à New York. Passionné de musique (il prend des cours de
piano pendant 12 ans), il est aussi initié à l'électronique grâce à son père, ingénieur dans ce
domaine. À l'adolescence, il découvre le plan du Thereminvox, inventé dans les années 30 par
un ingénieur russe, Leon Theremin (ou plus exactement Lev Sergeivitch Termen). Séduit par
cet instrument de musique aux sons inédits, il entreprend de produire ses propres exemplaires
et en viendra même à créer sa société en 1954.
Fréquentant des professionnels de la musique, et en particulier de musique électronique et
concrète, R. Moog se rend compte à cette époque qu'il y a une demande pour des instruments
électroniques plus perfectionnés.
L’un des premiers clients de Robert Moog, le professeur de musique Herbert A. Deutsch, le
pousse à venir écouter un morceau de sa composition, intitulé « Musique pour bande
électronique et percussion ». Moog est séduit et ils décident d'associer leurs travaux. De leur
coopération sortiront les premiers VCO.
En 1964, est réalisé le tout premier prototype d'un synthétiseur Moog. Il s’agit d’un système
modulaire comportant un filtre commandé par tensions (VCF), un générateur d'enveloppe, un
générateur de bruit blanc, un trigger et deux claviers ayant chacun un module générateur
(dent de scie, triangle et impulsion) ainsi qu'un module amplificateur commandé par tensions
(VCA).
Le premier système modulaire Moog (1964)
Moog se fera ensuite aider par d’autres musiciens pour créer de nouveaux modules :
•
Walter Carlos (qui deviendra plus tard Wendy) l'aide pour l'élaboration d'un
égaliseur. C'est également lui qui pousse Moog à donner son nom à ses
machines.
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
7
•
•
Vladimir Ussachevsky, qui fut l'un des professeurs de W. Carlos, spécifie les 4
parties du générateur d'enveloppe (ADSR), permet l'aboutissement du VCA et lui
donne l'idée du suiveur d'enveloppe.
Gustave Ciamaga, lui, aide à la naissance du premier filtre passe-bas contrôlé en
tension
Un deuxième prototype, regroupant tous ces nouveaux modules, est construit durant l'été
1964 et présenté à l'automne au salon AES (Audio Engineering Society), où Moog profite d'un
stand inutilisé. Les visiteurs du salon sont très intéressés par ce nouveau produit, mais Moog
n'imagine pas encore la portée commerciale de ses machines. Deux ou trois commandes
fermes sont obtenues à l'AES et vont occuper Moog pour plusieurs mois. En 1965, après le
succès obtenu à ce salon, Moog décidera de sortir la série 900 destinée à la vente.
La société R.A. Moog à Trumansburg, NY - © Moogarchives.com
Le premier client d'un système Moog complet fut le chorégraphe Alwin Nikolais. On peut aussi
compter parmi les premiers utilisateurs, malgré tout peu nombreux, les compositeurs Eric
Siday et Chris Swansen. Les premiers usages commerciaux de synthétiseurs Moog se font dans
la publicité. Ils sont également utilisés pour la réalisation de jingles et dans les studios
d'enregistrement.
En 1967, Robert Moog décide de commercialiser divers appareils regroupant chacun un certain
nombre de modules. C’est la naissance des systèmes modulaires I, II et III. Cette même
année, Paul Beaver utilisera pour la première fois un système modulaire Moog sur un disque.
Le système modulaire III (1967) - © Moogarchives.com
8
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
En 1968 la reconnaissance mondiale arrive grâce au succès de « Switched-On Bach » de W.
Carlos. Cet album, où de la musique classique est jouée sur un Moog, se vend à plus d'un
million d'exemplaires, car il est acheté à la fois par les amateurs de musique classique (il reste
94 semaines dans les charts « Classique » américains) et les fans de pop. Ce disque sera
récompensé par 3 Grammy Awards.
L’album « Switched-On Bach » de W. Carlos
Quelque temps plus tard, Keith Emerson, clavier des groupes Nice et ELP (Emerson, Lake and
Palmer), deviendra lui aussi un grand ambassadeur des synthés Moog. Il sera, entre autres, le
premier à jouer d'un Moog modulaire sur scène au cours d'une tournée (un système 3C en
l'occurrence). Jan Hammer fut aussi l'un des premiers utilisateurs de systèmes Moog. De
grands groupes, comme Tangerine Dream, les Beatles ou les Rolling Stones, seront aussi
possesseurs d'un modulaire Moog.
Le système modulaire 3C (1969) - © Moogarchives.com
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
9
En 1969 et 70, la société, qui compte maintenant une quarantaine d'employés, construit
jusqu'à 3 modulaires par semaine et son carnet de commandes est plein.
Les modulaires connurent 5 années de succès commercial. Il s'en vendra au total environ 200
aux États-Unis.
Montage et test d’un modulaire Moog - © Moogarchives.com
En 1969, Robert Moog reçoit des demandes pour un instrument plus compact et plus
facilement transportable, destiné plus à la scène qu'au studio. Avec l'aide d'un ingénieur de
Berkeley, Jim Scott, et les conseils de nombreux musiciens, il va mettre au point un autre
synthé mythique: Le Minimoog…
Le système 55, la dernière version des modulaires Moog (1974)
© Moogarchives.com
10
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
1.2
UN SYNTHETISEUR MODULAIRE, POURQUOI ?
Pourquoi réaliser un synthétiseur modulaire, c’est-à-dire constitué de modules indépendants
qu’il faut câbler soi-même, parfois avec difficulté, avant de pouvoir obtenir un son ?
La réponse, vous vous en doutez, est évidemment très simple : la modularité vous permet des
possibilités de création sonore immenses.
Pour vous en convaincre, revenons à quelques principes élémentaires.
La synthèse sonore repose essentiellement sur l’usage de générateurs et de filtres. À partir de
ces composants, le designer sonore doit réaliser des sonorités utilisables par les musiciens.
Pour y arriver, il se rendra vite compte que les différents paramètres auxquels il a accès
(hauteur de la note, fréquence de coupure des filtres, volume de sortie, forme d’onde…)
doivent évoluer dans le temps. Et pour cela, il devra relier divers modules entre eux.
Prenons un exemple : un oscillateur, qui comporte des entrées pour moduler chacun de ses
paramètres. Câblons la sortie d’un générateur d’enveloppe sur l’entrée de modulation de
fréquence de l’oscillateur, et voilà le signal de sortie avec une hauteur dépendante du temps et
de l’action d’un clavier. Câblons ensuite un générateur basse fréquence sur l’entrée de
modulation de la largeur d’impulsion et voilà en plus la forme d’onde qui évolue dans le temps.
Mais pourquoi ne pas avoir des câbles internes, fixes dès le départ ?
Un exemple pourra là aussi nous aider. Prenons une enveloppe et deux oscillateurs. Ces
derniers possèdent trois entrées de modulation : une modulation de fréquence, une
modulation de la largeur d’impulsion et une modulation de volume.
Donner la possibilité d’effectuer toutes les combinaisons possibles avec un câblage fixe
obligerait à avoir 6 boutons de réglages indépendants permettant de moduler plus ou moins
chacun des paramètres.
Si nous prenons maintenant 9 oscillateurs, 6 enveloppes, une molette de modulation et un
réglage de vélocité, il faudrait… 216 boutons de réglage !!
Que dire alors du Moog Modular V qui comporte en plus trois filtres, un générateur de bruit, un
séquenceur et deux pads de contrôle !
Câbler un synthétiseur modulaire peut parfois s’avérer difficile, mais les résultats, souvent
inattendus sont toujours source d’une grande inspiration musicale.
Et de toute façon, soyez sans crainte, les presets créés par des musiciens avertis vous
permettront, si c’est nécessaire, une approche en douceur de cet art qu’est la création sonore.
Cette nouvelle version comprend de nouveaux modules et une amélioration notable de la
qualité sonore et des possibilités de synthèse. Comme pour les versions précédentes, elle reste
fidèle à l’esprit des modulaires Moog originaux et offre, comme ceux-ci, la possibilité de
d’organiser la disposition de certains modules à convenance. Cette version reste, d’un point de
vue ergonomique, très proche de la précédente, évitant la perte de temps de réapprendre les
différentes fonctions.
1.3
UNE MEILLEURE EMULATION SONORE GRACE A TAE®
TAE® (acronyme pour True Analog Emulation) est une nouvelle technologie développée par
Arturia, destinée à la reproduction numérique du comportement des circuits analogiques
utilisés dans les synthétiseurs vintage.
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
11
Les algorithmes rassemblés sous le nom TAE® garantissent le plus grand respect des
spécifications originales. C’est pourquoi le Moog Modular V offre une qualité sonore
incomparable à ce jour.
Dans le détail, TAE®, ce sont quatre avancées majeures dans le domaine de la synthèse :
1.3.1
Des oscillateurs sans le moindre aliasing
Les synthétiseurs numériques classiques produisent de l’aliasing dans les hautes fréquences, et
également lorsqu’on les utilise en mode FM ou lorsqu’on opère une modulation de largeur
d’impulsion (PWM).
TAE permet la génération d’oscillateurs totalement dépourvus d’aliasing, et cela, dans tout
contexte (PWM, FM…) sans surcharge du processeur.
Aliasing
Spectre de réponse fréquentielle d’un synthétiseur logiciel connu
Spectre de réponse fréquentielle du Moog Modular V intégrant la technologie TAE
1.3.2
Une meilleure reproduction de la forme d’onde des oscillateurs analogiques
Les oscillateurs présents dans les synthétiseurs analogiques présentaient une forme d’onde
marquée par la présence de condensateurs dans les circuits. La décharge d’un condensateur
induit, en effet, une légère incurvation dans la forme d’onde originale (notamment pour les
formes d’onde dent de scie, triangle ou carré). TAE permet la reproduction de la décharge de
condensateurs.
12
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
Représentation temporelle de la forme d’onde « dent de scie » du Moog 3c
Représentation temporelle de la forme d’onde « dent de scie » d’une reproduction logicielle du Minimoog (réalisée par
un concurrent)
Représentation temporelle de la forme d’onde « dent de scie » grâce à TAE
De surcroît, les oscillateurs analogiques originaux étaient instables. En fait, leur forme d’onde
variait légèrement d’une période à une autre. Si on ajoute à cela le fait que le point de départ
de chaque période (en mode Trigger) pouvait varier avec la température et diverses autres
conditions environnementales, on a là une caractéristique qui participe au son typique des
synthétiseurs vintages.
TAE reproduit l’instabilité des oscillateurs, permettant en cela d’obtenir un son plus large et
plus « grand ».
1.3.3
Une meilleure reproduction des filtres analogiques
TAE permet d’émuler les filtres analogiques d’une manière plus précise que n’importe quel filtre
numérique standard. En particulier, TAE® garantit une reproduction fidèle du légendaire filtre
passe-bas résonant Moog à 24 dB.
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
13
Filtre Passe-bas 24 dB
d’un synthétiseur
logiciel connu sur le
marché.
Le très sélectif filtre
passe-bas 24 dB du
Minimoog
Le filtre passe-bas
réalisé avec TAE, le
premier filtre passebas numérique 24 dB
aussi résonant.
Courbes de réponse des filtres passe bas
1.3.4
La mise en œuvre du soft clipping
Dans les synthétiseurs analogiques, et en particulier chez Moog, le filtre analogique résonant,
tout comme les VCA, étaient assortis d’une fonction de limitation du courant permettant
d’éviter que le signal ne sature brusquement. C’est que l’on appelle le soft clipping (ou
saturation douce, en français).
TAE permet la reproduction de cette fonction de limitation du courant, contribuant à rendre le
son plus naturel. Cela permet aussi de rendre les filtres auto oscillants comme les
synthétiseurs hardware originaux.
Émulation
d’un limiteur
de courant
Entrée
14
Filtre résonant passe-bas
Sortie
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
1,5
1
0,5
0
- 0,5
-1
- 1,5
Fonction de transfert du soft clipping
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
15
2
2.1
INSTALLATION
WINDOWS INSTALLATION (XP, VISTA, 7)
Insérez le CD-ROM dans le lecteur. Explorez le contenu du CD-ROM, double-cliquez sur l’icône
nommée « Moog Modular V 2 Setup PC.exe »
À la première étape de l’installation, choisissez le répertoire d’installation du Moog Modular V.
Par défaut, il sera installé dans C:\Program Files\Arturia\Moog Modular V 2. Vous pouvez
changer la destination grâce au bouton Parcourir.
Choix du répertoire d’installation
Le Moog Modular V2.5 sera alors installé en tant qu’application autonome. L’étape suivante va
vous permettre de l’installer en tant que plug-in. Pour cela veuillez choisir le ou les protocoles
que vous souhaitez utiliser (VST, AU, RTAS). Pour plus d’information sur ces protocoles, voir le
chapitre 9.
16
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
Choix des protocoles.
Pour les protocoles VST et RTAS, vous devez choisir le répertoire d’installation pour permettre
à l’application hôte d’utiliser le Moog Modular V comme plug-in. Si vous ne savez pas comment
faire ce choix, reportez-vous au chapitre 9.
Choix du répertoire d’installation du plug-in VST
Le programme d’installation a désormais suffisamment d’informations pour terminer. Lorsque
l’installation est terminée, veuillez vous reporter au chapitre Autorisation (Chapitre 3).
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
17
2.2
INSTALLATION MAC OS X
Insérez le CD-ROM dans le lecteur. Explorez le contenu du CD-ROM, double-cliquez sur l’icône
nommée « Moog Modular V 2 Setup Mac ».
Saisissez le nom et le mot de passe administrateur de votre ordinateur dans la fenêtre
authentification.
Fenêtre d’authentification
Le Moog Modular V2.5 va être installé comme une application autonome (standalone). À
l’étape suivante, vous allez pouvoir choisir d’installer le Moog Modular V comme plug-in Pour
ce faire, choisissez le ou les protocoles que vous utilisez. (VST, RTAS/HTDM). Pour plus
d’informations sur ces protocoles, reportez-vous au chapitre 8.
Par défaut, le Moog Modular V sera installé dans votre répertoire d’applications.
Le programme d’installation a désormais suffisamment d’informations pour terminer. Lorsque
l’installation est terminée, veuillez vous reporter au chapitre Autorisation (Chapitre 3).
18
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
3
AUTORISATION
Maintenant que votre Moog Modular V2.5 a été installé, il est temps d’autoriser votre
synthétiseur.
A la différence des versions antérieures qui utilisaient un schéma de protection « CD original +
numéro de licence », le Moog ModularV 2.5 utilise la solution logicielle Soft-eLicenser. Evitant
l’utilisation d’un port USB, ce système permet l’utilisation du synthétiseur sur une seule
machine uniquement, et celle-ci doit être connectée à l’Internet durant le processus
d’autorisation.
Pour transférer votre licence d’un ordinateur à un autre, ou simplement utiliser le Moog ModularV 2.5 sur plusieurs
ordinateurs (une seule instance à la fois), vous aurez besoin :
_ d’utiliser un dongle matériel USB-eLicenser (vendu séparément, aussi utilisé par d’autres grands éditeurs de
logiciels) ;
_ de suivre l’Assistant Transfert de Licences dans le Centre de Contrôle des Licences.
Ce transfert, exigeant une connexion Internet établie, peut être effectué dans les deux sens :
_ d’un Soft-eLicenser vers un USB-eLicenser ;
_ d’un USB-eLicenser vers un Soft-eLicenser.
Pour toute information technique complémentaire, merci de bien vouloir vous référer à la documentation Syncrosoft
installée sur votre ordinateur.
Veuillez connecter votre ordinateur à l’Internet, puis lancez le Centre de Contrôle des Licences.
Cette application a été automatiquement installée sur votre ordinateur ; elle est accessible :
Windows: Démarrer > Programmes > eLicenser > eLicenser Control Center
Mac OS X: Finder > Applications > eLicenser Control Center
Les copies d’écran ci-dessous ont été prises sur un ordinateur fonctionnant sous Mac OS X ; néanmoins le
processus est strictement identique sous Windows 2000/XP/Vista, les mêmes fonctions s’appliquent, seule l’interface
utilisateur est différente.
Dans la fenêtre principale du Centre de Contrôle des Licences vous devriez voir un dongle
logiciel « SeL. » installé sur votre ordinateur.
Fenêtre du Centre de contrôle des licences, montrant un Soft-eLicenser vide.
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
19
Cliquez sur le bouton vert: “Enter activation code”
Vous pouvez à présent tape le code à 32 caractères, ce code est écrit sur la petite carte
plastique que vous trouverez avec votre manuel utilisateur.
Veuillez cliquer sur “Continue” pour activer votre logiciel.
Entrez votre code d’activation.
Le Centre de Contrôle des Licences est maintenant prêt à télécharger la licence qui vous
permettra d’utiliser le Minimoog-V. Cliquez sur Démarrer, la barre de progression s’anime
jusqu’à la fin du téléchargement. Une fenêtre de confirmation s’ouvre, cliquez sur OK, puis sur
Terminer.
Téléchargement de licence, fenêtre de confirmation
Le centre de contrôle des License devrait maintenant afficher vote licence Moog Modular
V installée et activée.
20
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
License installée et activée
Il est maintenant temps de lancer le Moog Modular V2.5
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
21
4
QUICK START
Cette partie du manuel va vous permettre de vous familiariser avec les principes généraux du
fonctionnement du Moog Modular V. Une présentation résumée des différentes vues
disponibles, des modules et des signaux utilisés vous est proposée ici à travers une première
utilisation du logiciel. Vous trouverez une description précise et détaillée de tous les modules
et contrôleurs visibles à l’écran dans les chapitres suivants.
Le chapitre 7, Quelques éléments de Design Sonore est particulièrement conseillé aux
utilisateurs qui n’ont encore jamais travaillé avec un système modulaire, et qui souhaitent
acquérir des connaissances fondamentales dans ce domaine.
4.1
LES 4 SECTIONS DU MOOG MODULAR V
Le Moog Modular V se compose de 4 meubles distincts :
• Le premier, en haut, comporte un séquenceur et un certain nombre d’effets.
• Le second, en dessous, permet de travailler la synthèse du son à l’aide des différents
modules, connectables entre eux.
• _ Le troisième est une extension permettant de regrouper les différentes entréessorties externes et certains câblages internes.
• Le quatrième comprend le clavier virtuel, ainsi qu’une partie consacrée au suivi de
clavier et aux contrôleurs essentiels.
Il est possible de ne garder à l’écran que le quatrième meuble, en cliquant sur l’icône KEYB de
la barre d’outils.
Lorsque l’ensemble du synthétiseur est affiché, on peut le déplacer en hauteur en cliquant sur
les icônes représentant les différentes vues, ou en cliquant et déplaçant le fond du
synthétiseur.
4.1.1
Le meuble de synthèse
Visible dès l’ouverture du synthétiseur, il est composé de deux parties (cabinets). Il intègre les
33 modules nécessaires à la création des sons. Les modules de la partie supérieure peuvent
être échangés grâce à un menu qui apparaît en cliquant sur leur nom. Il est ainsi possible de
remplacer une enveloppe par un modulateur en anneau, un filtre par un translateur de
fréquence.
22
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
Le premier meuble composé de 2 cabinets
4.1.2 Les trois autres meubles
Le premier, situé tout en haut du synthétiseur, comprend le séquenceur pas à pas et 4 effets
(l’effet de droite peut être au choix un chorus ou un phaser). Les deux autres se trouvent en
dessous du meuble de synthèse. L’un est une petite extension comprenant les câblages
internes, l’autre comprend le clavier virtuel muni de ses contrôleurs assignables.
Le second meuble comprenant séquenceur et effets
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
23
Les meubles extensions et clavier virtuel
4.1.3
La vue réduite du clavier et des contrôleurs temps réel
Vous avez aussi la possibilité de ne garder visibles à l’écran que le clavier et ses contrôleurs
assignables. L’intérêt est d’accéder rapidement à tous les contrôleurs temps réel importants et
aux presets de son tout en ayant une surface de travail plus réduite.
La vue réduite du clavier
4.2
L’UTILISATION DES PRESETS
L’utilisation des presets est l’une des grosses évolutions du Moog Modular V par rapport à
l’original qui lui ne permettait pas de sauvegarder un son!
Un preset contient toutes les informations de connexion entre modules et de réglage des
différents contrôleurs nécessaires pour reproduire un son à l’identique.
Pour vous familiariser avec les différents sons contenus dans le Moog Modular V, nous allons
sélectionner le preset « JM_Blanchet_Basses_Bass1 ».
Pour cela, cliquez sur le bouton situé au-dessus de l’écran LCD indiquant « C.Engel »
(cet écran présente le nom de la banque en cours d’utilisation). En cliquant, vous verrez
apparaître un menu déroulant indiquant la liste des banques disponibles. Choisissez la
banque « JM.Blanchet ». Cliquez alors sur le bouton situé au-dessus du second écran LCD,
présentant le mot « Basses » (cet écran indique le nom de la sous-banque en cours
d’utilisation). Choisissez « Bass1 ». Faites alors la même manipulation sur le 3e écran LCD
et sélectionnez « Bass1 ».
24
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
Sélectionnez le preset bass1
Les presets, accessibles sur la barre d’outils du Moog Modular V, sont classés dans des « banques ». Chaque
banque comporte un certain nombre de « sous-banques » (au choix de l’utilisateur), qui déterminent en général un
type de son : sous-banque « basses », sous-banque « effets sonores », etc. Chaque sous-banque comporte un certain
nombre de presets.
Le Moog Modular V est livré avec 800 sons « d’usine » qui vous permettront de vous familiariser avec les sonorités et
les séquences du synthétiseur. Une banque nommée « user » propose une sélection de presets permettant de partir
d’une configuration de base pour commencer la programmation d’un son. (par exemple le son « 1 oscillator » se
présente avec un oscillateur pré câblé dans le 1er filtre – un passe-bas , le signal se dirigeant ensuite vers le VCA1)
Modifions maintenant ce preset. Pour cela, nous allons commencer par une
manipulation très simple. Modifiez la fréquence de coupure du filtre1, le premier module
situé en haut à gauche des 2 meubles du synthétiseur (un passe-bas résonant). Tournez le
bouton « frequency » dans le sens des aiguilles d’une montre. Le son devient alors de plus
en plus « brillant ». Réglez ce potentiomètre à votre convenance.
Le réglage de la fréquence de coupure du filtre1
En faisant ce premier réglage, vous avez d’ores et déjà modifié le preset « Bass1 ». Nous
allons donc sauvegarder le son que vous venez de créer.
Pour sauvegarder le nouveau son créé parmi les presets utilisateur, cliquez sur l’icône
sauvegarde sur la barre d’outils : le réglage du son en cours sera sauvegardé dans le
preset actuellement sélectionné.
Si le preset en cours est un preset « d’usine », le réglage d’usine ne sera pas écrasé (l’icône
« SAVE » n’est pas accessible). Pour choisir une autre destination pour ce son, cliquez sur
l’icône « SAVE AS » puis choisissez votre emplacement. Par exemple, sélectionnez « new »
dans les choix de la banque (« bank »). 2 nouveaux emplacements de banque et sous banques
(« Sub bank ») puis un nouveau preset seront créés. Les noms de « default0 », « default0 » et
« default0 » apparaissent dans leurs afficheurs respectifs (si d’autres noms « default » sont
déjà présents, le chiffre sera incrémenté). Cliquez sur chacun de ces afficheurs pour redonner
le nom que vous souhaitez à chacune des 3 parties.
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
25
Sauvegarde d’un preset
4.3
SYNTHETISEUR MODULAIRE
La page du synthétiseur modulaire comprend 28 modules qui vous vont vous permettre de
concevoir une variété infinie de sons. Ces 28 modules se répartissent en différentes catégories
et seront connectés par des câbles.
4.3.1
Premiers câblages
Voyons comment créer très rapidement un son polyphonique évolutif :
Pour bien comprendre le principe de la programmation du Moog Modular V, sélectionnez
le preset « Blank_synth » (dans la sous-banque « Blank » de la banque « User »). Il ne
contient aucune connexion et ne produit donc aucun son !
Prenez la sortie dent de scie (« saw ») de l’oscillateur1 et connectez-la à l’entrée audio
du filtre1 (passe-bas 24 dB). Pour cela, cliquez sur le jack en sortie de la forme d’onde (un
câble apparaît) puis tirez-le vers l’entrée du filtre1 « in ». Une fois le câble relâché dans le
jack d’entrée, la connexion est effectuée.
Connexion entre l’oscillateur 1 et le filtre1
Vous pouvez aussi créer une connexion en choisissant la destination du câble par un menu déroulant cliquant à
droite (ou shift-click) sur le jack de sortie.
Pour supprimer un câble, cliquez sur celui-ci, il apparaît alors dans une couleur plus claire qui montre qu’il est
sélectionné. Appuyez alors sur la touche « SUPPR » du clavier pour supprimer la connexion.
Câblez ensuite la sortie audio de ce filtre dans l’entrée audio du VCA1 (Voltage
Controled Amplifier en anglais). Une fois que cette connexion est effective, vous pourrez
26
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
« jouer le son » sur votre clavier MIDI. Ou sur le clavier virtuel proposé sur le Moog
Modular V
Câblage de la sortie audio du filtre1 vers l’entrée audio du VCA1
Une fois que vous aurez obtenu cette sonorité de base, vous pouvez ajouter des éléments vous
permettant de compléter et d’enrichir ce son.
Prenez par exemple la sortie dent de scie (« saw ») de l’oscillateur2 et connectez-la à l’entrée
audio du filtre2.
Connexion entre l’oscillateur 2 et le filtre2
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
27
Câblez ensuite la sortie audio de ce filtre dans l’entrée audio du VCA2.
Connexion de l’entrée audio du VCA2
Désaccordez légèrement le pitch du deuxième oscillateur en tournant le bouton
« frequency ». Vous obtiendrez ainsi un son plus « vivant » et plus « épais ».
Désaccordez légèrement le pitch du 2e oscillateur
Continuez à le compléter avec des modulations agissant sur les 2 filtres par exemple.
Pour cela, câblez la sortie « sin » du LFO1 (situé à côté des 3 modules de filtres) dans l’une
des 3 entrées de modulation du filtre1.
Le module LFO1
28
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
Tournez ensuite la bague du jack (transformée en potentiomètre après la connexion du
câble) pour doser le taux de cette modulation. Si vous la tournez vers la droite, la
modulation sera positive, au contraire, si vous la tournez vers la gauche, la modulation
sera négative.
Tournez la bague du jack
Sur le modulaire Moog original, il n’était pas possible de régler directement la valeur du signal d’entrée de
modulation ! Pour cela il fallait passer par des VCA contrôlables ou par des modules d’atténuateurs trop peu
nombreux. Sur le modulaire virtuel, il est en revanche possible de contrôler le niveau de modulation en entrée (une
fois les connexions réalisées) en tournant la bague du jack connecté - cette bague se « transformant » ainsi
virtuellement en potentiomètre.
Vous pouvez répéter les opérations précédentes avec le filtre2 (vous pouvez utiliser les
sorties audio autant de fois que vous le désirez)
Pour obtenir une modulation différente de celle appliquée au filtre1, (tout en restant
synchrone), tournez sur le filtre2 la bague de réglage dans le sens inverse de celle du
filtre1.
Réglez l’attaque des enveloppes de chaque VCA de sortie sur une valeur avoisinant une
seconde pour que le son arrive progressivement lorsque vous appuierez sur les touches de
votre clavier MIDI.
Réglages de l’attaque (A) des enveloppes des VCA de sortie
Pour terminer, tournez les potentiomètres de panoramique situés sur les 2 VCA de
sortie, le premier vers la gauche le deuxième vers la droite. Vous obtiendrez ainsi une
stéréo très naturelle sans l’utilisation d’effets externes !
N’oubliez pas de sauvegarder votre preset dans une banque à votre nom et une sousbanque ayant le nom « Pads ». Ensuite, nommez le preset « Stereo_Pad ».
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
29
Le patch final
4.3.2
Description des modules du meuble de synthèse
4.3.2.1 Les oscillateurs (les sources sonores)
Au nombre de 9, ils sont, conformément au modulaire Moog original, regroupés par 3:
1 oscillateur « Driver » : permet de gérer la fréquence et la largeur d’impulsion des 3
oscillateurs « esclaves ». Ces 3 oscillateurs peuvent être accordés et modulés séparément. Ils
délivrent les 4 formes d’onde utilisables simultanément.
Une banque d’oscillateurs : 1 « driver » et 3 « oscillateurs esclaves »
4.3.2.2 1 générateur de bruit blanc et rose
Aux oscillateurs décrits précédemment s’ajoute un générateur de bruit blanc ou rose. Il est
accessible sous la forme de 4 sorties. Ce module est aussi équipé de deux filtres 6 dB/octave :
30
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
un passe-bas (LPF) et un passe-haut (HPF). Avec eux, vous pouvez par exemple changer la
nature du bruit pour le rendre plus ou moins brillant.
Générateur de bruit blanc et rose
4.3.2.3 Les filtres
Le Moog Modular V possède 3 filtres. Chacun de ces filtres peut être choisi parmi 4 types :
• Passe-bas 24 dB/octave ( type 904A)
• Passe-haut 24 dB/octave ( type 904B)
• Passe et coupe-bande 24 dB/octave (type 904C)
• Multi-mode 12 dB/octave (passe-bas, passe-haut, passe-bande, coupe-bande, cloche,
plateau passe-bas et passe-haut).
Le changement de type s’effectue en cliquant sur le titre du type de filtre et en sélectionnant le
filtre désiré dans le menu proposé.
Les 4 types de filtres
4.3.2.4 Les enveloppes de modulation ADSR auxiliaires
Au nombre de 6, elles permettent de faire évoluer la sonorité dans le temps.
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
31
L’enveloppe auxiliaire
4.3.2.5 Délai de déclenchement
Un module comprenant 2 retards de déclenchement permet de gérer les signaux utilisés pour
déclencher enveloppes et séquenceur.
Les retards de déclenchement
4.3.2.6 Les LFO
2 modules d’oscillateurs basse fréquence (Low Frequency Oscillator) servant à créer une
modulation cyclique sur un ou plusieurs paramètres d’un son.
Les oscillateurs esclaves peuvent aussi servir de LFO lorsqu’ils sont commutés en position basse fréquence (« low
freq »). Cela permet d’avoir à sa disposition 11 modules de LFO !)
32
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
Le module LFO
4.3.2.7 Les VCA
Il y a 2 amplificateurs (VCA) de sortie, chacun possédant sa propre enveloppe. On peut
imaginer de « placer » un VCA à gauche et l’autre à droite pour créer un effet de stéréo.
Un VCA de sortie
4.3.2.8 Mixeurs et amplificateurs modulables
16 amplificateurs indépendants sont à votre disposition. Chacun possède son réglage de
volume grâce au bouton rotatif « volume » et son entrée de modulation d’amplitude.
Ces amplificateurs peuvent être regroupés pour réaliser des mélangeurs. Pour regrouper 2
amplificateurs, il suffit de cliquer sur le bouton « link » les séparant.
Lorsque 2 amplificateurs sont regroupés, le signal de sortie du premier correspond à la somme
des signaux de sortie des 2 amplificateurs, tandis que le signal de sortie du second reste
identique au signal avant regroupement.
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
33
les VCA du mixeur
4.4
4.4.1
LES AUTRES MEUBLES
Le séquenceur
Ce module s‘apparente au séquenceur original Moog 960 tout en en simplifiant la
programmation par des connexions internes.
C’est avec ce module que vous pourrez créer des séquences mélodiques ou des séquences
appliquées à un paramètre (une ligne de séquence appliquée à l’ouverture de la fréquence d’un
filtre peut, par exemple, être très efficace).
Le séquenceur comporte 3 parties :
L’oscillateur basse fréquence permet de cadencer le passage d’une séquence à l’autre. Sa vitesse est réglable
statiquement par le bouton rotatif « frequency » et dynamiquement grâce à l’entrée de modulation située sur la
première page. Deux boutons-poussoirs « on » et « off » permettent respectivement de lancer et d’arrêter ce
générateur.
Les contrôleurs de séquences. Chaque pas définit 3 niveaux de sortie de modulations, à l’aide de 3 boutons
rotatifs. Le gestionnaire passe d’un pas à l’autre à chaque impulsion du générateur basse fréquence. Les 3 lignes de
séquences peuvent à loisir être enchaînées de manière à créer une séquence plus longue (jusqu’à 24 pas)
Le gestionnaire de sorties. Il permet de gérer 4 sorties de modulations en fonction du pas courant. Les 3 premières
sorties prennent les valeurs spécifiées par les boutons rotatifs du pas courant (sur la ligne correspondante) , avec
éventuellement un lissage réglable par les boutons rotatifs « smooth ». La quatrième sortie, dont un lissage est
également réglable par un bouton rotatif « smooth », est gérée de la façon suivante. Elle prend la valeur d’une des 3
sorties en fonction du pas courant et du type de progression spécifié par le sélecteur « Chain » : cela permet
d’enchaîner les séquences pour créer des variations. Par exemple, enchaîner les lignes 1,2 et 3 pour avoir une
séquence de 24 pas sur le même contrôleur.
Les 3 sections du séquenceur
34
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
Pour créer une séquence de notes sur 8 pas, à partir du son que vous avez édité auparavant
(« bass1 ») :
Assigner l’oscillateur « Driver » à l’une des 4 lignes de séquence. Pour cela, sur l’écran
du synthétiseur, cliquez plusieurs fois sur l’afficheur LCD correspondant, en bas de
l’oscillateur « Driver », (celui de droite) pour sélectionner la ligne de séquence. « L1,2,3 ou
4»
Validation d’une ligne de séquence sur l’oscillateur « Driver »
Sur les 2 VCA, cliquez sur la prise « trigg out » pour appliquer un « trigg »,
correspondant à la sortie du séquenceur (« Sequencer trigger »), pour qu’il puisse être pris
en compte et agir librement, sans l’aide d’un déclenchement par le clavier. Le séquenceur
fonctionnera seul lorsque vous le mettrez en route.
Appliquez un trigger de sortie du séquenceur sur le VCA (ici le VCA2)
Allez maintenant sur le deuxième écran puis cliquez sur le bouton « on » situé dans le
module « Oscillator » du séquenceur. Cela fera tourner la séquence en boucle.
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
35
Cliquez sur « on » pour démarrer le séquenceur
Réglez la hauteur de chaque note en tournant les potentiomètres de la ligne
correspondant au numéro de ligne de séquence appliqué pour l’oscillateur « driver » (ou
les) du synthétiseur.
Réglage des valeurs correspondant au pitch des oscillateurs
Réglez aussi la longueur des notes à l’aide du potentiomètre « length »
Réglez la longueur de chaque note
Vous pouvez ajouter un peu de portamento en tournant le potentiomètre « Smooth »
situé à droite de la ligne correspondant à votre séquence.
ajoutez un peu de portamento en tournant le potentiomètre « Smooth »
Il est également très facile d’enrichir la séquence rythmiquement en liant (bouton
« link ») ou en répétant certaines notes (sélectionnez le nombre de répétitions en cliquant
36
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
plusieurs fois dans l’afficheur LCD situé à côté du bouton « Repeat » puis cliquez sur ce
dernier pour confirmer la répétition des notes.
cliquez sur le bouton « Repeat »
Si vous souhaitez ajouter plus de pas à votre séquence, 16 par exemple, sélectionnez
« L4 » dans l’afficheur LCD situé en bas de l’oscillateur « Driver » du synthétiseur.
Sélectionnez ensuite « L12 » dans l’afficheur LCD situé à droite du séquenceur (« chain »).
Pour avoir 24 pas, sélectionnez « L123 ».
Pour une séquence de 24 pas, sélectionnez « L123 »
4.4.2
Les effets
Le premier meuble comporte aussi 3 effets qui vous permettront d’apporter une autre couleur
et plus d’espace à votre son ou votre séquence.
Ils sont situés à droite du séquenceur, le chorus pouvant être remplacé par un phaser.
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
37
les 3 modules d’effets
Banque de filtre résonant (Fixed Filter bank) affecte une égalisation au signal sortant
des 2 amplificateurs de sortie en fonction de l’état des 2 interrupteurs « VCA1 » et
« VCA2 ». Cette égalisation réalisée à l’aide de filtres résonnants possède 12 filtres passebande,- chacune de ces bandes pouvant être réglée en niveau (amplification ou
atténuation) et en largeur de bande. Ce module possède aussi un filtre passe-bas (80Hz) et
passe-haut fixe (12KHz).
Chorus : le module de chorus permet d’effectuer une modulation fréquentielle dont la
rapidité est réglable par le bouton rotatif « rate », l’amplitude par le bouton rotatif
« amount » et la largeur par le bouton rotatif « delay ».
Délai stéréo (Dual Delay) : permet de répéter le signal entrant de façon indépendante
pour les voies gauche et droite, d’où la présence de 2 colonnes de contrôles, affectant
chacune des voies.
4.4.2.1 La banque de filtres statiques
La banque de filtres statiques
38
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
Pour ajouter un effet de filtrage complexe grâce à la banque de filtres statiques (« Fixed Filter
Bank »), commencez par activer les 2 commutateurs « VCA1 » et « VCA2 ». Cela commutera
l’effet sur les 2 sorties du synthétiseur.
Modifiez les bandes de fréquence des filtres en tournant les potentiomètres de gain
surmontés par les indications de fréquences (en Hertz). Cela augmentera (vers la droite)
ou réduira (vers la gauche) le gain correspondant à ces fréquences.
Augmentez le gain de la fréquence choisie
Pour affiner l’égalisation, vous pouvez aussi ajuster la largeur de bande correspondant à
une fréquence donnée. Si vous tournez le potentiomètre (situé en dessous du réglage du
gain de la fréquence) vers la droite, vous réduirez la largeur de la bande autour de la
fréquence centrale pour rendre le réglage de l’égalisation de plus en plus précis. En
revanche, en le tournant vers la droite, vous augmenterez la largeur de la bande, cela
rendra l’égalisation moins précise.
Réglez la largeur de bande de la fréquence
Si vous avez appliqué plusieurs égalisations appuyées (avec des réductions de bandes
très marquées par exemple), vous risquez d’avoir une baisse de volume du son assez
importante ! Pour retrouver un volume correct, tournez le potentiomètre « gain » (situé en
bas à droite de la banque de filtre) vers la droite. Attention toutefois à la saturation !
Réglage du gain de sortie de la banque de filtres
Grâce au MIDI, il est possible d’enregistrer des mouvements de potentiomètre de gain de fréquences ou de largeur
de bandes (avec l’aide d’un séquenceur MIDI). Cela fera « parler » le son ou bien le fera évoluer comme ne pourrait
pas le faire les filtres du synthétiseur, essayez !…
4.4.2.2 Le « Dual delay »
Vous pouvez aussi enrichir votre son et lui donner encore un peu plus d’espace stéréo, pour
cela, ajoutez du delay stéréo.
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
39
L’ effet Dual delay
Comme pour tous les effets du Moog Modular V, le Dual Delay fonctionne en « vraie » stéréo
en ce sens qu’il possède une entrée et une sortie indépendante pour les deux côtés.
Pour activer l’effet de Delay, commencez par enclencher les 2 commutateurs « VCA1 »
et « VCA2 ». Cela commutera l’action de l’effet sur les 2 sorties audio du synthétiseur.
Il vous sera aussi possible de garder une partie du son sans effet en désactivant l’un des 2 commutateurs de VCA.
Cela peut-être très intéressant lors d’une utilisation multitimbrale du synthétiseur (par exemple un son de basse joué
au clavier sortant sur le VCA1 qui sera réglé sans effet et un son d’arpèges joué par le séquenceur qui lui sera dirigé
sur le VCA2 et dont les effets seront activés)
Sur le delay, réglez le temps entre les répétitions (boutons « time ») pour les deux
côtés de la stéréo (« L » left - gauche - et « R » Right – droite)
Si vous souhaitez obtenir un écho stéréo, appliquez un réglage différent pour la répétition de
gauche et celle de droite. Pour que le delay soit synchrone avec le tempo de votre morceau,
activez le commutateur « Sync », situé en haut du module.
Réglez le temps entre les répétitions
Pour doser l’intensité de la réinjection des répétitions, augmentez ou diminuez la valeur
des 2 « feedbacks ». Faites la même chose pour les répétitions « croisées » (une à gauche
et une à droite – bouton « Cross feedback »).
40
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
Les réglages de « feedback »
À présent, réglez la balance entre le son sans effet (potentiomètre « dry ») et le retour
du delay (potentiomètre « wet »).
Les réglages de « dry » et de « wet »
4.4.2.3 Le chorus
Le chorus est utilisé pour créer un effet de doublage sur un son, ce qui lui confère plus de
largeur et d’ »épaisseur ». Si vous accentuez l’intensité de l’effet, vous obtiendrez un son très
désaccordé.
L’effet de chorus
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
41
Comme pour les autres effets, activez les 2 commutateurs VCA1 et VCA2 pour
commuter l’action de l’effet sur les 2 sorties audio du synthétiseur.
En premier lieu, pour bien entendre les différentes profondeurs de modulation,
augmentez simplement la valeur du potentiomètre « amount ». Plus la valeur augmente,
plus le son paraît désaccordé.
Le paramètre « amount »
Réglez la vitesse de modulation en tournant le potentiomètre « rate ». Plus la vitesse
est rapide, plus le désaccord se fera rapidement.
Vous pouvez aussi élargir le champ d’action de la stéréo en augmentant la valeur du
potentiomètre « stereo width ».
Les réglages de la stéréo
Avec le chorus, il est aussi possible d’obtenir un simple balayage du son dans la stéréo en baissant la valeur du
potentiomètre « amount » et en travaillant uniquement sur les valeurs des potentiomètres « stereo width »
(profondeur) et « stereo rate » (vitesse d’oscillation). Vous obtiendrez alors un effet d’ »auto pan ». L’effet sera encore
plus présent si vous atténuez la valeur du signal sans effet (« Dry »), en ne laissant que le retour d’effet (« wet »).
4.5
LE CLAVIER VIRTUEL ET SES CONTROLEURS TEMPS REEL
Un clavier virtuel permet de contrôler les notes du synthétiseur et apporte des réglages de
modulation en temps réel supplémentaires. Il peut être soit couplé au meuble du séquenceur
et des effets, soit utilisé seul pour un gain de place important.
Le clavier et ses contrôleurs
4.5.1
Le clavier
Le clavier virtuel situé en bas du second écran, permet de tester rapidement les sons des
presets, ou le son que vous êtes en train d’éditer, et cela, sans avoir recours à un clavier MIDI
externe.
42
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
Les molettes de pitch bend et de modulation sont, elles aussi, disponibles pour des réglages de
hauteur (affectée aux fréquences des oscillateurs ou des filtres) et de modulation (affectée à
n’importe quelle source de modulation du synthétiseur.) Les connexions se font par câbles sur
le premier écran.
4.5.2
Les contrôleurs du clavier
Les différents réglages concernant les contrôleurs temps réel affectés au clavier se trouvent à
gauche, au-dessus du clavier virtuel.
Vous trouverez là tous les réglages appliqués aux 4 suivis de clavier, aux molettes de pitch
bend et de modulation, à la vélocité ainsi qu’à l’aftertouch.
Avant de les utiliser, revenez sur la partie câblage du synthétiseur, nous allons définir
les paramètres qui seront modulés par ces contrôleurs. Les jacks de connexion se trouvent
en dessous du meuble du synthétiseur modulaire.
Les jacks de connexion des contrôleurs
Pour cet exemple, prenons le son « stereo_pad » créé précédemment. Connectez la
sortie de la molette de modulation « mod » (située en bas du meuble) sur l’entrée de
modulation de la fréquence de coupure du filtre1. Réglez le paramètre amount de cette
modulation à votre convenance pour qu’il puisse être pris en compte par la mollette. Faites
alors des essais en actionnant la molette de votre clavier MIDI ou celle du clavier virtuel.
Connexions des sorties de modulation et de vélocité sur la modulation
de fréquence des filtre1 et 2
Faites maintenant la même chose en connectant la sortie de la vélocité (« vel ») vers
l’entrée de modulation de la fréquence de coupure du filtre2. Pour essayer les réglages de
la vélocité, utilisez votre clavier MIDI, le clavier virtuel n’étant naturellement pas sensible à
la vélocité.
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
43
4 réglages de suivi de clavier (« key follow ») indépendants. Ces suivis de clavier servent à appliquer un
changement continu d’un paramètre de modulation par rapport à l’étendue du clavier (accorder les oscillateurs par
exemple).
Les molettes de « pitch bend » et de « modulation ». Elles permettent d’apporter une modulation sur le (ou les)
paramètre(s) connecté(s) à sa source.
Le portamento (« Glide ») permet d’effectuer un lissage en fréquence (portamento) entre 2 notes.
La vélocité permet d’apporter une modulation sur le (ou les) paramètre qui lui est affecté par une variation dans la
force de frappe sur le clavier MIDI
L’aftertouch apporte une modulation sur le (ou les) paramètre(s) connecté(s) à sa source de par une variation dans
la force d’appuis des touches du clavier MIDI.
Vous pouvez aussi continuer l’expérience avec l’une des 4 sorties de suivi de clavier.
•
•
Sachez qu’il existe deux manières de connecter une modulation de suivi de clavier :
La plus simple et la plus rapide est la connexion automatique par le biais des afficheurs LCD situés sur les
oscillateurs « drivers » et sur les 3 filtres. Cette technique permet d’assurer un accord parfait et direct du pitch sur
toute l’étendue du clavier.
Une connexion par câble vous offrira des possibilités de réglage plus fin, mais aussi plus complexe. Nous vous
conseillons ce type de modulation pour des paramètres non « accordés », comme la modulation de la largeur
d’impulsion (« PWM ») sur les oscillateurs « driver », ou simplement le volume d’un VCA.
Les réglages des suivis de clavier
4.5.3
Les modes de jeu
Les réglages de modes de jeu permettent un choix entre différentes manières de jouer sur le
clavier MIDI. Ces différents réglages sont situés en dessous des paramètres de la molette de
bend.
Les paramètres des modes de jeu
Le commutateur « mono/unisson/poly » vous permet de choisir un mode de jeu
monophonique (une seule note sera jouée à la fois, il n’y a pas d’accords possibles dans ce
mode. Il s’agit du mode de jeu correspondant au synthétiseur Moog Modulaire original) ou
polyphonique (plusieurs notes peuvent être jouées simultanément pour former un accord).
Le nombre maximum de voies est indiqué dans la fenêtre correspondante. Le mode unisson
est identique au mode monophonique, mais il y aura autant de voix jouée en même temps
que de voies de polyphonie.
Le bouton « legato », actif lorsque le synthétiseur se trouve en mode monophonique,
vous permet de faire agir le portamento – ou « glide » en anglais – librement sur toutes les
44
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
notes lorsque celui-ci est actif. Si vous ne souhaitez utiliser le portamento que sur les notes
liées, désactivez le mode legato.
Le bouton « retrig », actif lui aussi lorsque le synthétiseur se trouve en mode
monophonique, permet le ré déclenchement systématique des enveloppes, même si vous
liez des notes dans votre séquence de jeu. Si au contraire vous ne souhaitez pas ré
déclencher les enveloppes lorsque 2 notes sont liées, laissez le bouton relevé.
Lorsque le synthétiseur se trouve en mode polyphonique, 2 afficheurs LCD situés à
droite du commutateur permettent de régler le nombre maximum de notes jouables
simultanément (écran « poly »). Ce réglage vous permettra de limiter la charge CPU
provoquée par chaque note jouée simultanément sur votre clavier MIDI ou votre
séquenceur.
Pour activer le mode portamento, cliquez sur le bouton « ON » situé en dessous du
potentiomètre d’intensité de portamento (« glide »), situé à côté des 2 molettes, à droite
du clavier virtuel.
Les réglages du portamento
4.5.4
Les contrôleurs de design sonore
Trois surfaces de contrôle permettent de moduler les paramètres sonores de manière intuitive
et rapide :
8 sliders qui constituent un rappel des 2 enveloppes des VCA1 et 2,
2 contrôleurs 2D librement assignables aux paramètres de votre choix
potentiomètres pour le réglage des fréquences de coupure (cutoff) des 3 filtres.
4.5.4.1 Les sliders de contrôle des enveloppes
Les 2 enveloppes sont directement liées à celles des VCA : si vous modifiez l’un des
paramètres (Attack, Decay, Sustain ou Release – les 2 paramètres de Slope n’étant pas
représentés ici pour plus de simplicité) la modification sera automatiquement reprise à
l’identique sur l’enveloppe du synthétiseur. Le contraire est aussi valable!
4.5.4.2 Les pads 2D
Essayons maintenant d’utiliser l’un des 2 contrôleurs 2D pour moduler la fréquence de coupure
(en X) et la résonance du filtre1 (en Y).
Pour cela, repassez dans le premier écran pour affecter les 2 paramètres aux sorties du
contrôleur 2D n°1. Les connexions de sortie se trouvent en bas du meuble du synthétiseur
(2D pad X /Y)
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
45
La connexion des entrées de modulation du filtre1 sur le contrôleur 2D
Repassez dans le deuxième écran puis actionnez la poignée du contrôleur 2D dans le
sens vertical (X) ou horizontal (Y) pour entendre le résultat de la modulation.
L’utilisation du contrôleur 2D
Pour avoir accès à ces 2 entrées de modulation sur un passe-bas résonant, il est indispensable de changer le type
de filtre ! (Le filtre passe-bas 24dB Moog ne possède pas d’entrée de modulation sur la résonance !) Prenez le filtre
multimode et placez-le en mode passe-bas, s’il n’y est pas déjà.
4.5.4.3 Les contrôleurs des fréquences de coupure des filtres
À droite des pads 2D, vous trouverez un rappel du réglage des fréquences de coupure des 3
filtres.
Ils ne seront actifs que si les filtres sont utilisés dans le son en cours (une diode située audessus de chaque potentiomètre rappelle leur activité)
Dans notre exemple sonore (« Stereo pad ») les 2 premiers filtres sont utilisés, vous noterez
que les 2 premiers potentiomètres correspondants sont actifs).
Essayez simplement de les régler différemment vous entendrez immédiatement un résultat sur
votre son !
46
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
Les contrôleurs de fréquence de coupure des 3 filtres
Ce chapitre vous a permis d’aborder quelques-unes des nombreuses facettes du Moog Modular
V. Essayez d’aller maintenant plus en profondeur en vous appuyant sur le reste de la
documentation. Vous y trouverez tous les détails concernant les modules, le séquenceur et les
divers modes d’utilisation du Moog Modular V.
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
47
5
5.1
L’INTERFACE
UTILISATION DES PRESETS
Les presets permettent de mémoriser les sons du Moog Modular V. Un preset contient toutes
les informations de connexion entre modules et de réglage des différents contrôleurs
nécessaires pour reproduire un son à l’identique. Dans le Moog Modular V, les presets sont
classés dans des « banques » et des « sous-banques ». Chaque banque comporte un certain
nombre de sous-banques, qui déterminent en général un type de son : sous-banque
« basses », sous-banque « effets sonores », etc. Chaque sous-banque comporte elle-même un
certain nombre de presets.
Le Moog Modular V est livré avec plusieurs banques de sons « d’usine ». Il est possible de
créer de nouvelles banques de sons « utilisateur », comportant chacune un nombre
quelconque de sous-banques et de presets. Par sécurité, les banques de sons « d’usine » ne
sont pas directement modifiables. Il est cependant possible de modifier un son sur la base d’un
preset d’usine et de l’enregistrer dans une banque « utilisateur ».
5.1.1
Choix d’une banque, d’une sous-banque, d’un preset
Les banque, sous-banque et preset en cours d’utilisation dans le Moog Modular V sont affichés
en permanence dans la barre d’outils du synthétiseur.
Affichage de la banque, sous-banque, et du preset en cours
Pour choisir un preset dans la sous-banque en cours, cliquez sur le bouton à gauche du
nom du preset en cours, un menu déroulant apparaît alors avec la liste des presets de la
même sous-banque. Vous pouvez choisir un autre preset en sélectionnant la ligne
correspondante dans le menu déroulant. Dès que le preset a été choisi, vous pouvez jouer le
nouveau son sur votre clavier MIDI ou depuis votre séquenceur.
Choix d’un preset dans la même sous-banque
Pour choisir un preset dans la même banque principale, mais dans une sous-banque
différente, cliquez sur le bouton à gauche du nom de la sous-banque en cours, un menu
déroulant apparaît alors avec la liste des sous-banques contenues dans la même banque
principale. Chaque sous-banque listée dans le menu permet d’ouvrir un sous-menu contenant
ses presets. Un clic sur un preset permet de choisir directement un preset dans la nouvelle
sous-banque.
48
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
Choix d’un preset dans une autre sous-banque
Pour choisir un preset dans une autre banque principale, cliquez sur le bouton à gauche du
nom de la banque en cours. Un menu déroulant apparaît alors, avec la liste des banques
principales disponibles, et les sous-listes correspondant aux sous-banques définies dans
chaque banque principale et aux presets contenus dans chaque sous-banque. Vous pouvez
alors choisir librement un preset en cliquant sur son nom.
Choix d’un preset dans une autre banque principale
Lorsqu’un preset a été modifié (modification d’un contrôleur ou d’une connexion), un
astérisque apparaît à côté de son nom dans la barre d’outils.
5.1.2
Création d’une banque, d’une sous-banque, d’un preset
Pour créer une nouvelle banque de sons, cliquez sur le bouton à gauche du nom de la banque
en cours. Dans le menu déroulant s’affichent les noms de toutes les banques de sons
existantes, plus une ligne spéciale intitulée « New bank... ». Cliquez sur « New bank... » pour
créer une nouvelle banque de sons. Vous pouvez ensuite changer le nom de cette banque en
cliquant sur son nom dans la barre d’outils et en tapant le nouveau nom.
Pour créer une nouvelle sous-banque, il suffit également de cliquer sur le bouton à gauche du
nom de la sous-banque en cours, puis de sélectionner « New subbank... ». Vous pouvez
également changer le nom de la nouvelle sous-banque.
Enfin, pour créer un nouveau preset, cliquez sur le bouton à gauche du nom du preset en
cours, puis sélectionnez « New preset... ». Le nouveau preset est créé, en enregistrant le
paramétrage en cours du Moog Modular V (contrôleurs et connexions). Vous pouvez alors
travailler sur les paramètres du son, puis sauvegarder le son à nouveau sous le même nom de
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
49
preset en cliquant sur le bouton de sauvegarde (voir paragraphe suivant). Vous pouvez
également changer le nom du nouveau preset en cliquant sur son nom.
5.1.3
Sauvegarde d’un preset utilisateur
Pour sauvegarder votre réglage actuel sous le preset en cours, cliquez sur le bouton « Save »
sur la barre d’outils du Moog Modular V.
Bouton « Save » sur la barre d’outils
Si vous voulez sauvegarder votre réglage sous un autre nom de preset, cliquez sur le bouton
« Save As » de la barre d’outils. Un menu déroulant apparaît, vous permettant soit de choisir
un preset existant (dans ce cas, le contenu du preset existant va être remplacé par votre
réglage en cours), soit de sauver votre réglage comme nouveau preset (dans ce cas, cliquez
sur « New preset… » dans la sous-banque de votre choix).
Bouton « Save As » et menu de sauvegarde sur la barre d’outils
Lorsque vous travaillez à partir d’un preset d’usine, qui ne peut pas être effacé, cliquer sur le
bouton « Save » ne remplacera pas le preset d’usine en cours, mais ouvrira automatiquement
le menu « Save As » pour sauvegarder le réglage en cours comme un preset utilisateur.
5.1.4
Importation / Exportation d’une banque de presets
Il est possible d’importer de nouvelles banques de presets conçues pour le Moog Modular V.
Pour importer une nouvelle banque de presets, cliquez sur le bouton d’importation de banques
de presets sur la barre d’outils du logiciel :
Bouton d’importation d’une banque de presets sur la barre d’outils
Lorsque vous cliquez sur ce bouton, une boîte de dialogue apparaît, vous permettant de choisir
un fichier de banque de presets pour le Moog Modular V (fichier .AMB sur PC, fichier de type
50
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
AMpB sur Mac). Choisissez le fichier que vous voulez importer, et cliquez sur « Ouvrir ». La
nouvelle banque de presets apparaîtra automatiquement parmi les banques disponibles.
Le Moog Modular V vous offre également la possibilité d’exporter vos propres banques de
sons pour les sauvegarder, les utiliser sur une autre machine, ou les diffuser pour d’autres
utilisateurs. Il est possible d’exporter un preset, une sous-banque, ou une banque complète.
Pour exporter la banque, la sous-banque, ou le preset en cours, cliquez sur le bouton
d’exportation de banques de presets sur la barre d’outils du logiciel :
Bouton d’exportation de la banque de presets en cours sur la barre d’outils
Lorsque vous cliquez sur ce bouton, une boîte de dialogue apparaît, vous permettant de choisir
un répertoire de destination et un nom de fichier pour la banque que vous exportez.
5.2
PAGES DE TRAVAIL
Le Moog Modular V propose 2 pages de travail. Une première contenant les 4 meubles du Moog
Modular V, et une seconde réduite ne contenant que le clavier et les raccourcis vers les
principaux contrôles.
5.2.1
La vue complète :
La vue complète contient tous les meubles du Moog Modular V. L’interface complète du Moog
Modular V étant trop grande pour être complètement affichée à l’écran, une fonction de scroll
permet de déplacer le Moog Modular V afin de pouvoir accéder a la partie voulue.
Boutons de sélection de la page de travail
Les boutons ‘+’ et ‘-‘ dans la barre d’outils permettent d’agrandir ou de rapetisser la fenêtre du
plug-in afin de s’adapter a votre écran et votre résolution. La taille sera automatiquement
sauvegardée comme préférence du plug-in, et sera réutilisée à la prochaine ouverture.
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
51
Page d’utilisation complète du Moog Modular V
5.2.2
La vue réduite :
Le dernier bouton de raccourci de la barre d’outils permet de passer en vue réduite.
La page d’utilisation réduite comporte le clavier et les principaux contrôles. Dans ce mode, le
Moog Modular V est prêt pour une utilisation immédiate des presets de sons enregistrés, avec
la possibilité d’accéder rapidement à tous les contrôleurs temps-réel importants. La fenêtre du
Moog Modular V est plus petite, mais les effets et le séquenceur ne sont pas directement
accessibles.
Page d’utilisation réduite du Moog Modular V
52
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
5.3
UTILISATION DES CONTROLEURS
5.3.1
Potentiomètres
Les potentiomètres sont les contrôleurs les plus répandus sur la surface de votre Moog Modular
V ! Ils peuvent être contrôlés de diverses manières, qui sont détaillées ci-dessous :
5.3.1.1 Contrôle à la souris (linéaire)
Certains séquenceurs permettent de changer le mode de fonctionnement des potentiomètres à
la souris en passant en mode linéaire. En mode linéaire, le potentiomètre peut être réglé en
déplaçant la souris verticalement seulement, sans tourner autour de lui. Le mode linéaire est
parfois plus simple à utiliser que le mode rotatif. Il peut être cependant moins précis que celuici (la précision est limitée par le nombre de pixels verticaux à l’écran sur lesquels les
mouvements de la souris sont évalués). Le passage en mode linéaire est accessible dans les
options de votre séquenceur. Dans Cubase™, par exemple, ce choix est accessible par menu
« Édition/Préférences », et se trouve dans l’onglet « Général » de la boîte de dialogue.
Le mode par défaut est le mode linéaire
5.3.1.2 Contrôle à la souris (linéaire précision supérieure)
Le Moog Modular V permet d’accéder à une plus grande précision dans le réglage des
potentiomètres à la souris, grâce à l’usage du clic droit (ou shift + clic). Dans ce mode, la
précision du mouvement est multipliée par 4 par rapport au mode linéaire normal. Ce mode
est accessible quel que soit le mode principal choisi sur le séquenceur (circulaire ou linéaire).
5.3.1.3 Contrôle à la souris (circulaire)
cliquez sur le potentiomètre et tournez autour pour changer la valeur du contrôleur. Le mode
rotatif permet d’avoir une grande précision dans la manipulation des contrôles : plus la souris
s’éloigne du potentiomètre, plus la précision du réglage est importante.
5.3.2
Joysticks
La page d’utilisation du Moog Modular V offre 2 joysticks de contrôle à 2 dimensions, dont les
sorties peuvent servir de source de modulation pour tous les modules du synthétiseur.
L’intérêt des joysticks est qu’ils permettent de contrôler 2 paramètres simultanément à la
souris, avec une grande souplesse. Les sorties des 2 joysticks de contrôle sont visibles dans la
page de conception :
Les sorties des joysticks de contrôle sont accessibles dans la page de conception
Lorsque les joysticks sont connectés, le nom des entrées de modulation concernées apparaît
dans des afficheurs numériques, au-dessus des joysticks.
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
53
Le nom des entrées de modulation connectées apparaît au-dessus des joysticks
5.3.3
Commutateurs
Le Moog Modular V présente des commutateurs de plusieurs types :
•
Les commutateurs de type « switch » : il suffit de cliquer sur ces commutateurs
pour changer leur état.
Commutateurs de type « switch »
•
Les sélecteurs rotatifs : ils se manipulent comme des potentiomètres (par cliquer
tirer avec la souris)
Sélecteurs rotatifs
•
Les afficheurs numériques : Ils sont utilisés notamment dans le séquenceur. On peut
les manipuler soit par cliquer-tirer (comme les potentiomètres), soit par simple clic : un
clic gauche permet d’incrémenter la valeur, un clic droit (Shift + clic sur Mac) permet
de décrémenter la valeur.
Afficheurs numériques
5.3.4
Clavier
Le clavier permet d’écouter les sons du synthétiseur sans passer par un clavier maître MIDI
externe, et sans programmer une mélodie dans le séquenceur. Il suffit de cliquer sur une
touche pour entendre le son correspondant. Le clavier présente également une molette de
modulation et une molette de pitch bend qui peuvent être manipulées à la souris.
5.3.5
Contrôle MIDI
Tous les potentiomètres, curseurs, joysticks, et entrées de modulation du Moog Modular V
peuvent être manipulés à l’aide de contrôleurs MIDI externes. Avant toute chose, vérifiez que
le périphérique MIDI que vous souhaitez utiliser est bien connecté à l’ordinateur, et que le
séquenceur ou l’application Moog Modular V est correctement configuré pour recevoir les
événements MIDI en provenance de votre périphérique.
54
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
Chaque instance du Moog Modular V reçoit les événements MIDI transmis sur un canal donné.
Ce canal de réception est défini de façon globale pour le synthétiseur, soit dans votre
séquenceur, soit dans l’application Moog Modular V indépendante (voir les chapitres
correspondants). Sur le canal de réception, le Moog Modular V peut recevoir jusqu’à 120
contrôles MIDI différents en mode normal et une infinité en mode NRPN. Si votre contrôleur
MIDI est doté d’une utilisation NRPN, le Moog Modular va automatiquement le reconnaître en
cochant la case NRPN comme l’image ci dessous. Si vous rencontrez des difficultés avec le
fonctionnement en mode NRPN veuillez vous reporter au manuel utilisateur de votre
périphérique MIDI. Pour chaque potentiomètre, il est possible de choisir un contrôle de
réception. Pour cela, cliquez sur le potentiomètre que vous souhaitez contrôler en maintenant
la touche Control du clavier enfoncée. Une fenêtre de configuration apparaît, vous permettant
de choisir un numéro de contrôle MIDI. Vous pouvez également cliquer sur le bouton « Learn »
et manipuler un de vos contrôleurs MIDI physiques. Dans ce cas, le numéro de contrôle sera
automatiquement détecté et configuré. Pour désactiver le contrôle MIDI d’un potentiomètre, il
suffit de décocher la case « Active » dans la fenêtre de contrôle MIDI.
Fenêtre de configuration MIDI d’un potentiomètre
5.4
UTILISATION DES CABLES
La connexion des différents modules entre eux est la base du travail de création d’un nouveau
patch. Le Moog Modular V doit ses possibilités de création extraordinaires en grande partie aux
innombrables possibilités de connexion des modules entre eux. Sur le système modulaire
original, toutes les connexions s’effectuent avec des câbles, qui sont de deux types :
• Les câbles audio et de modulation (qui permettent de connecter par exemple le
signal en dent de scie d’un oscillateur sur l’entrée d’un filtre).
• Les câbles de trigger (qui permettent de connecter par exemple le clavier sur les
enveloppes auxiliaires). Les câbles de trigger véhiculent des informations de
déclenchement pour les enveloppes ou le séquenceur par exemple.
Dans le Moog Modular V, par souci d’ergonomie et de lisibilité graphique, seule une partie des
connexions est affichée à l’écran sous la forme de câbles. Les autres connexions sont réalisées
soit par des menus, soit à l’aide d’afficheurs numériques sur lesquels on peut cliquer.
Les différents types de connexions utilisables sur le Moog Modular V sont les suivantes :
• Connexions audio / connexions de modulation : ces connexions s’effectuent à
l’aide de câbles visibles à l’écran
• Connexions des trigger : ces connexions s’effectuent uniquement par menus.
• Connexions de synchronisation : ces connexions s’effectuent uniquement par
menus.
• Connexion des suivis de clavier ou de séquenceur : ces connexions sont visibles et
réglables à travers des afficheurs numériques visibles sur les filtres et sur les modules
drivers.
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
55
5.4.1
Connexions audio et modulations
Les connexions audio permettent par exemple de router du son vers les VCA/mixeurs ou vers
les entrées des différents filtres. Les connexions de modulation permettent par exemple de
router la sortie d’un LFO ou d’un générateur d’enveloppe vers la PWM d’un oscillateur ou
l’entrée de modulation d’un VCA. Ces signaux audio et de modulation sont parfaitement
compatibles entre eux, la seule différence est que les signaux audio sont « audibles » si vous
les branchez directement sur un VCA de sortie, alors que les signaux de modulation ne sont
généralement pas audibles (parce que de fréquence trop basse pour l’oreille humaine). Les
signaux de modulation sont donc généralement utilisés pour programmer des variations
« lentes » de certains paramètres de synthèse, comme la fréquence de coupure d’un filtre par
exemple.
Les connecteurs d’entrée et de sortie audio, et les connecteurs de sortie de modulation sont
indifférenciés dans l’interface graphique :
Connecteurs d’entrée ou de sortie audio, ou connecteurs de sortie de modulation
Les connecteurs d’entrée de modulation se distinguent graphiquement des autres connecteurs,
parce qu’ils incluent une fonction supplémentaire : celle du réglage du niveau de modulation,
décrite plus loin dans ce paragraphe :
Connecteurs d’entrée de modulation
Pour connecter la sortie d’un module sur une entrée d’un autre module, cliquez sur la sortie et
maintenez le bouton de la souris enfoncé, puis déplacez la souris vers le connecteur d’entrée
cible. Lorsque vous passez sur un connecteur d’entrée où le câble pourrait être branché, le
connecteur s’illumine. Dans ce cas, il suffit de relâcher le bouton de la souris pour qu’un câble
soit créé entre la sortie et l’entrée sélectionnées.
Création d’un nouveau câble et recherche d’un connecteur d’entrée approprié, par cliquer-tirer
Une autre possibilité consiste à effectuer un clic droit (sur Macintosh : clic avec la touche Shift
du clavier enfoncée) sur l’entrée ou la sortie d’un module. Dans ce cas, un menu apparaît avec
la liste des points de connexion possibles pour cette entrée/sortie. Il se peut que l’entrée/sortie
56
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
soit déjà connectée à certains modules, dans ce cas les points de connexions déjà sélectionnés
apparaissent dans le menu. Il suffit de choisir l’un des points de connexion dans le menu
« Connect to » pour créer une connexion. Il est également possible de supprimer toutes les
connexions en choisissant l’option « Remove connections » ou de supprimer l’une des
connexions existantes en cliquant dessus dans le menu.
Menu de connexion d’une entrée/sortie, apparaissant après un clic droit (ou Shift + clic)
Les entrées de module ne peuvent être connectées qu’à un seul connecteur de sortie. En revanche, chaque
connecteur de sortie peut être branché sur un nombre quelconque de connecteurs d’entrée, ce qui permet par
exemple d’utiliser un même signal de modulation pour modifier plusieurs paramètres de synthèse.
5.4.2
Modifier une connexion
Pour débrancher une extrémité d’un câble au niveau d’un connecteur d’entrée, et la
reconnecter sur une autre entrée, cliquez sur l’extrémité du câble concernée et maintenez le
bouton de la souris enfoncée. Vous pouvez alors conduire l’extrémité du câble à la souris vers
une autre entrée, puis relâcher le bouton de la souris.
Pour supprimer une connexion, vous pouvez utiliser le menu disponible par clic droit (ou Shift
+ clic). Une autre possibilité est de cliquer sur le câble à supprimer pour le sélectionner. Le
câble apparaît alors dans une couleur plus claire qui montre qu’il est sélectionné. Appuyez
alors sur la touche « SUPPR » du clavier pour supprimer la connexion.
Vous aurez beaucoup de difficulté à cliquer sur un câble si l’option « écarter les câbles » est activée !! Dans ce
mode, les câbles fuiront automatiquement le pointeur de la souris. Pour éviter cela, désactivez cette option avant de
sélectionner un câble par un clic de souris (cf. 1.4.4.3)
5.4.3
Réglage du niveau de modulation
Comme expliqué ci-dessus, les connecteurs d’entrée de modulation ont une particularité
intéressante : ils permettent de régler un niveau de modulation (de –100% à +100%)
directement au niveau du connecteur, et donc sans passer par un VCA qui serait normalement
nécessaire pour régler l’amplitude du signal de modulation. Lorsque le connecteur d’entrée de
modulation est branché, cliquez sur l’un des bords de l’écrou et tirez la souris vers le haut ou
vers le bas pour changer la quantité de modulation :
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
57
Réglage de la quantité de modulation
En utilisant le clic droit (ou Shift + clic) au lieu du clic gauche, vous obtiendrez un réglage de
meilleure précision.
Si vous cliquez au centre du connecteur, vous allez sélectionner l’extrémité du câble pour changer la connexion.
Pour accéder au réglage de modulation, cliquez bien sur la périphérie du connecteur (sur l’écrou). De même, si vous
faites un clic droit (ou Shift + clic) au centre du connecteur, vous ouvrirez le menu de connexion au lieu d’accéder au
réglage précis de la quantité de modulation.
5.4.4
Options d’affichage des câbles
5.4.4.1 Filtre d’affichage des câbles
Le Moog Modular V affiche les câbles de plusieurs couleurs différentes en fonction de leur type.
Le type de câble est déterminé en fonction de l’entrée sur laquelle il est connecté. Voici la liste
des couleurs utilisées et le type de câble correspondant :
•
•
•
•
•
Câble
Câble
Câble
Câble
Câble
rouge : câble audio sortant d’un oscillateur.
jaune : câble audio sortant d’un filtre.
vert : câble de modulation sortant d’un LFO ou d’une enveloppe auxiliaire.
bleu : câble sortant d’un VCA / Mixeur.
blanc : autres câbles.
Le filtre d’affichage des câbles permet de n’afficher qu’une partie des câbles existants dans un
patch donné, en fonction de leur type. Le filtre d’affichage des câbles est contrôlé par des
boutons sur la barre d’outils du Moog Modular V :
Les boutons de contrôle du filtre d’affichage des câbles
Lorsqu’un bouton est sélectionné (enfoncé), les câbles de la couleur correspondante sont
affichés. Si l’option « ALL » est sélectionnée, tous les câbles sont visibles quel que soit l’état
des filtres de couleurs.
5.4.4.2 Tension des câbles
Il est possible de régler la « tension » des câbles du Moog Modular V en utilisant le
potentiomètre disponible à cet effet sur la barre d’outils du synthétiseur. Modifier la tension
des câbles est une facilité qui peut vous permettre de découvrir une région du synthétiseur
jusque-là cachée par les câbles, sans pour autant utiliser le filtre d’affichage des câbles.
Réglage de la tension des câbles
5.4.4.3 Écarter les câbles
Visualiser les connexions existantes entre les différents modules est très utile lors de la
réalisation d’un patch sur le Moog Modular V. Cependant, les câbles peuvent parfois masquer
l’accès à des réglages utiles situés sur les différents modules. Pour ne pas être gêné dans ses
58
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
manipulations, il peut être utile d’activer le mode « écarter les câbles ». Dans ce mode, les
câbles s’écarteront automatiquement au passage de la souris, laissant une zone confortable
pour visualiser la valeur d’un potentiomètre ou la modifier. N’oubliez pas de désactiver ce
mode lorsque vous voulez sélectionner un câble à la souris pour le supprimer !
Bouton d’activation du mode « écarter les câbles »
5.4.5
Connexions de trigger
Les signaux de trigger véhiculent des informations de déclenchement à destination des
enveloppes, du séquenceur, etc. Par exemple, connecter la sortie de trigger du clavier sur une
enveloppe permet de déclencher le signal d’enveloppe à chaque fois qu’on enfonce une touche
du clavier.
Les seuls connecteurs de trigger visibles à l’écran sont des entrées de trigger. Les connecteurs
de sortie ne sont pas affichés, leur présence est implicite. Lorsqu’on clique sur un connecteur
d’entrée de trigger, le menu suivant apparaît :
Menu de connexion d’entrée de type trigger
Ce menu permet de savoir sur quel module est connectée une entrée de trigger, et d’établir
une nouvelle connexion ou de supprimer la connexion existante. Lorsqu’une entrée de trigger
est connectée, son aspect graphique change, ce qui permet de savoir si un module est
connecté sans avoir à faire apparaître le menu :
Entrée de trigger déconnectée – Entrée de trigger connectée
5.4.6
Connexions de synchronisation
Les connexions de synchronisation sont utilisées pour activer la synchronisation de l’un des 9
oscillateurs disponibles sur un autre oscillateur :
Entrée de synchronisation
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
59
De même que pour les connecteurs de trigger, ici, seuls les connecteurs d’entrée sont visibles,
les sorties existent de façon implicite, et les connexions ne peuvent s’effectuer qu’en utilisant
les menus :
Connexion d’une entrée de synchronisation
5.4.7
Connexions de suivis de clavier ou de séquenceur
Les oscillateurs du Moog Modular V génèrent des signaux périodiques dont la fréquence est
variable en fonction de la note jouée sur le clavier. C’est cette différence de fréquence qui nous
permet de reconnaître 2 notes différentes. Pour déterminer la fréquence adéquate en fonction
de la note jouée sur le clavier, l’oscillateur se réfère à un suivi de clavier. La fonction du suivi
de clavier est donc de convertir une touche du clavier en une valeur de fréquence en Hertz,
utilisable par l’oscillateur. Le Moog Modular V dispose de 4 suivis de clavier différents. Le
réglage par défaut de chaque suivi de clavier est celui du clavier tempéré occidental (gamme
de 12 demi-tons égaux). Il est possible de régler les suivis de clavier différemment pour créer
d’autres types de gammes (gamme par quart de tons, par tons, etc.). Les suivis de clavier
sont éditables sur la page du clavier du synthétiseur. Au niveau de chaque module driver et de
chaque filtre, un afficheur numérique permet de sélectionner l’un des 4 suivis de clavier
disponibles, par simple clic, ainsi que l’un des 4 suivis de séquenceur :
Afficheur numérique du suivi de clavier sur un module driver ou un module filtre
Le suivi du séquenceur permet de créer des mélodies facilement avec le séquenceur, en
restant dans des intervalles tempérés (demi-tons), ce qui est plus pratique que d’utiliser une
sortie du séquenceur comme une modulation continue du pitch de l’oscillateur, souvent difficile
à accorder.
60
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
Le tableau suivant détaille la signification des différentes valeurs affichées :
Suivi du clavier
K1
K2
K3
K4
No
LFO
Oscillator Driver
Suivi de clavier No 1
Suivi de clavier No 2
Suivi de clavier No 3
Suivi de clavier No 4
Pas de suivi de clavier
Pas de suivi de clavier
Ni de déclenchement par le
clavier ; l’oscillateur fonctionne
en permanence sur une voie de
polyphonie (mode LFO)
K1
K2
K3
K4
No
Filtre
Suivi de clavier No 1
Suivi de clavier No 2
Suivi de clavier No 3
Suivi de clavier No 4
Pas de suivi de clavier
Suivi du séquenceur
S1
S2
S3
S4
No
Oscillator Driver
Suivi de la ligne 1 du
séquenceur
Suivi de la ligne 2 du
séquenceur
Suivi de la ligne 3 du
séquenceur
Suivi de la ligne 4 du
séquenceur
Pas de suivi du séquenceur
S1
S2
S3
S4
No
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
Filtre
Suivi de la ligne 1 du
séquenceur
Suivi de la ligne 2 du
séquenceur
Suivi de la ligne 3 du
séquenceur
Suivi de la ligne 4 du
séquenceur
Pas de suivi du séquenceur
61
6
LES MODULES
Le Moog Modular V se décompose en 4 parties, avec de haut en bas, un meuble comprenant
séquenceur et effets, un meuble dédié à la programmation sonore, une petite extension où se
trouvent regroupés les câblages externes (vélocité, aftertouch, signaux externes...) et enfin un
meuble comprenant le clavier et les différents réglages de jeux.
6.1
6.1.1
MEUBLE DE PROGRAMMATION
Description
Le meuble de programmation regroupe tous les modules devant être connectés par des câbles.
C’est sur cet écran que seront réalisés les différents câblages (Patch) nécessaires à la
programmation sonore.
Il est parfois nécessaire de connecter un module situé dans le meuble de programmation à un
module situé dans le meuble du séquenceur. De façon à simplifier la connexion entre les deux
écrans, les sorties et entrées du meuble du séquenceur sont reportées sur la petite extension
située sous meuble de programmation sonore.
Le meuble de programmation sonore comprend :
• 9 oscillateurs, groupés par 3 et pouvant être également utilisés comme source de
modulation.
• 2 oscillateurs basse fréquence dédiés aux modulations.
• 3 filtres.
• 6 enveloppes dédiées aux modulations.
• 2 enveloppes dédiées aux amplificateurs de sortie.
• 1 retard de déclenchement.
• 1 générateur de bruit et ses filtres associés.
• 1 modulateur en anneau
• 4 suiveurs d’enveloppes
• 2 échantillonneurs bloqueurs
• 1 translateur de fréquence
• 1 filtre à formant
• Une batterie d‘amplificateurs qui peuvent être regroupés pour former des mélangeurs.
Le nombre d’emplacements de la partie supérieure du meuble étant inférieur au nombre de
modules, le choix se fait grâce à un menu. Il est ainsi possible d’organiser leur disposition à sa
convenance.
62
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
6.1.2
Oscillateurs
Les oscillateurs, au nombre de 9, sont groupés par 3. Chaque groupe possède un contrôleur,
de type 921a, et 3 oscillateurs esclaves de type 921b.
Contrôleur
Oscillateurs
Groupe d’oscillateurs
Le contrôleur permet de gérer la fréquence et la largeur d’impulsion des 3 oscillateurs
esclaves, soit statiquement à l’aide des potentiomètres, soit grâce aux entrées de modulation
qui peuvent être connectées à la sortie d’un module quelconque (enveloppe, oscillateur,
molette de modulation…).
Les oscillateurs esclaves peuvent également être accordés et modulés séparément grâce à un
potentiomètre et un sélecteur de tessiture. Ces oscillateurs fournissent 4 formes d’onde
utilisables simultanément.
Cette façon d’organiser les oscillateurs, typique des synthétiseurs modulaires Moog, permet
d’obtenir rapidement une sonorité très riche. En effet, les 3 oscillateurs accordés séparément
et dont les formes d’onde sont mélangées, donnent un timbre très dense. Ce timbre peut alors
être très facilement modulé grâce au contrôleur. En effet, ajouter un vibrato sur cette sonorité
est immédiat en utilisant une entrée de modulation du contrôleur, ce qui ne serait pas le cas
s’il fallait régler l’entrée de modulation de chacun des oscillateurs esclaves.
6.1.2.1 Contrôleur Type 921a :
Fréquence
Etat
Largeur d’impulsion
Entrées FM
Entrées PWM
Choix Suivi Clavier
Choix Séquenceur
Oscillateur 921a
Fréquence
État
Largeur d’impulsion
Accord général des 3 oscillateurs esclaves
Choix du mode d’accord général (par 1/2 ton, par octave)
Largeur d’impulsion des signaux « Dent de scie », « Carré »,
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
63
Entrées FM
Entrées PWM
Choix Suivi Clavier
Choix Séquenceur
« Triangle »
Jack de connexion des entrées de modulation de fréquence
Jack de connexion des entrées de modulation de la largeur
d’impulsion
Choix du suivi de clavier accordant l’oscillateur maître (pas de
connexion, pas de suivi, suivi 1,2,3 ou 4).
Choix de la sortie du séquenceur accordant l’oscillateur maître (pas
de séquenceur, séquenceur 1,2,3 ou 4).
L’accord général des 3 oscillateurs esclaves s’effectue avec le potentiomètre « frequency ».
Suivant la position de l’interrupteur « État », l’excursion de réglage est de +/- une octave par
demi-ton ou de +/- 6 octaves par quinte et quarte.
La largeur d’impulsion affectée aux signaux « dent de scie », « triangle » et « carré » des 3
oscillateurs esclaves, est modifiée grâce au potentiomètre « pulse width ».
3 entrées de modulations de la fréquence et 2 entrées de modulation de la largeur d’impulsion
permettent de contrôler ces paramètres grâce aux sorties d’autres modules.
Lorsqu’une de ces entrées est connectée, un clic sur le Jack permet de modifier l’amplitude de
la modulation. La rondelle du Jack fonctionne comme un bouton rotatif dont la position au
repos (pas de modulation) est au centre. La modulation peut donc être positive (bouton tourné
à droite) ou négative (bouton tourné à gauche).
Attention, les deux premières entrées de modulation de fréquence fonctionnent sur un mode
exponentiel, tandis que la troisième, marquée « Lin » fonctionne sur un mode linéaire.
Connectée directement à la sortie d’un générateur (enveloppe, oscillateur, séquenceur…),
l’amplitude maximale de la modulation est de +/- 4 octaves. Lorsqu’il est nécessaire d’avoir
une modulation plus importante, il faut amplifier le signal du générateur par un amplificateur
modulable.
Un certain nombre de connexions internes permettent de simplifier l’utilisation des suivis de
clavier, séquenceur, portamento et molette d’accord (pitch bend).
Afin d’éviter d’avoir à gérer l’accord du suivi de clavier avec l’amplitude de l’entrée de
modulation, un afficheur permet de choisir quel suivi de clavier (de 1 à 4) doit être utilisé. Ce
suivi de clavier est directement configuré pour accorder l’oscillateur en fonction de la note
jouée.
Le fonctionnement est le même pour les sorties séquenceur (1 à 4) contrôlant l’accord de ce
groupe d’oscillateurs. En position sans suivi de clavier, l’oscillateur est réglé sur la note C3,
indépendamment des notes jouées au clavier. De la même façon, réglé sur la position sans
séquenceur, ce groupe d’oscillateurs est déconnecté de la sortie du séquenceur.
Bien sûr un suivi de clavier peut être connecté sur une entrée de modulation, permettant de ce
fait un accord dépendant des notes, aussi fin que désiré. Ceci permet, par exemple, de simuler
la non linéarité d’un clavier analogique.
Une position, « LFO », de l’afficheur indique que le groupe d’oscillateurs n’est plus dépendant
du clavier. C'est-à-dire qu’il fonctionne en permanence sur une voie de polyphonie. Ce
fonctionnement est très utile lorsqu’on souhaite utiliser ce groupe d’oscillateurs comme source
de modulation basse fréquence.
En outre, chacun des suivis de clavier peut activer la réponse du groupe d’oscillateurs au
portamento ou à la molette d’accord (pitch bend).
64
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
6.1.2.2 Oscillateur esclave 921b :
Fréquence
Tessiture
Synchronisation
Entrée synchro
Sorties audio des 4
formes d’ondes
Entrées FM
Oscillateur 921b
Fréquence
Tessiture
Synchronisation
Entrée Synchro
Entrées FM
Sorties
Réglage de la fréquence de l’oscillateur. Par clic gauche, réglage par
demi-ton, par clic droit réglage fin.
Réglage de la tessiture de l’oscillateur. (low,32,16,8,4,2)
Interrupteur Synchronisation Soft/Hard
Menu de sélection de l’oscillateur de synchronisation
Jack de connexion des entrées de modulation de fréquence
Jack de connexion des 4 sorties de l’oscillateur
Les oscillateurs esclaves de type 921b possèdent 4 sorties utilisables simultanément : Dent de
scie, sinusoïde, triangle, carré.
Il y a également une sortie générant un signal de déclenchement synchrone au signal carré et
de largeur identique, qui permet de déclencher enveloppes et séquenceur de façon cyclique.
Cette sortie n’est visible qu’au niveau des menus d’entrée des triggers.
Dent de scie
Carré
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
65
Triangle
Sinusoïde
Ces oscillateurs sont accordés indépendamment par le potentiomètre « frequency ». Ce bouton
possède un réglage grossier de +/- une octave par demi-ton avec le clic gauche et un réglage
fin de +/- un demi-ton avec le clic droit.
Le sélecteur « tessiture » permet de régler la tessiture de l’oscillateur sur 6 positions : Low,
32, 16, 8, 4 et 2. la position Low permet d’utiliser l’oscillateur en très basse fréquence (sur un
cycle de plus de 6 minutes). Les autres positions règlent l’oscillateur sur les octaves 1,2,3,4 et
5. c'est-à-dire que la note C3 est respectivement jouée en C1, C2, C3, C4 et C5.
En position Low, les oscillateurs effectuent une modulation en utilisant moins de puissance de calcul que sur les
autres positions.
2 entrées de modulation permettent de régler séparément l’accord de chacun des oscillateurs
du groupe. Elles sont très utiles pour modifier l’accord inter oscillateurs grâce à un oscillateur
basse fréquence, un suivi de clavier ou autre source de modulation.
Comme les entrées de modulation du contrôleur, elles peuvent être connectées à la sortie d’un
module quelconque. Connectées à un oscillateur fonctionnant dans le spectre audible, elles
permettent d’obtenir les sonorités caractéristiques de la FM.
Une entrée de synchronisation et son interrupteur associé permettent de synchroniser
l’oscillateur esclave sur l’un des autres oscillateurs. Dans ce cas, c’est la hauteur de
l’oscillateur synchronisant qui sera perçue, l’oscillateur synchronisé permettant d’en enrichir le
timbre.
En position basse la synchronisation est dite « hard », c'est-à-dire que l’oscillateur synchronisé
redémarrera son cycle à chaque cycle de l’oscillateur synchronisant.
En position haute, la synchronisation est dite « soft », et dans ce cas, l’oscillateur synchronisé
ne redémarrera son cycle que s'il était proche de la fin de son cycle au moment où l’oscillateur
synchronisant démarre le sien.
Un oscillateur connecté est actif et consomme donc de la puissance de calcul. Il faut donc vérifier que les
oscillateurs connectés sont bien utilisés. De même, un groupe d’oscillateur déconnecté du clavier par l’interrupteur
« KEYB » est actif en permanence.
66
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
6.1.3
Filtres
Le Moog Modular V possède 3 modules de filtre. Il est possible de choisir pour chacun des
modules, un filtre parmi 4 types proposés : un passe-bas 24 dB/octave (type 904A), un passehaut 24dB/octave (type 904B), un coupe et passe-bande 24 dB/octave (type 904C) et enfin un
filtre multimode 12 dB/octave. Le changement de type s’effectue en cliquant sur le nom du
module et en sélectionnant le filtre désiré dans le menu proposé.
Tous ces filtres possèdent en commun des connexions internes permettant de simplifier
l’utilisation des suivis de clavier, portamento, molette d’accord et séquenceur.
Afin d’éviter d’avoir à gérer l’accord du suivi de clavier par l’amplitude de l’entrée de
modulation, un afficheur permet de choisir si un suivi de clavier doit être utilisé et lequel. Ce
suivi de clavier est configuré pour donner un accord directement fonction des notes jouées.
Suivant la configuration du suivi de clavier choisi, le portamento et la molette d’accord seront
ou non appliqués à ce filtre.
Le fonctionnement est le même pour les sorties séquenceur (1 à 4) contrôlant l’accord de la
fréquence de coupure de ce filtre. En position sans suivi de clavier, le filtre est
indépendamment des notes jouées au clavier. De la même façon, réglé sur la position sans
séquenceur, le filtre est déconnecté de la sortie du séquenceur.
Bien sur, il est toujours possible de connecter un suivi de clavier ou une sortie de séquenceur
sur une entrée de modulation obtenant de ce fait un accord aussi fin que désiré.
6.1.3.1 Filtre passe-bas 24dB (904A)
Fréquence
Résonance
Sortie Audio
Entrée Audio
Entrées de modulation
Choix Suivi clavier
Choix Séquenceur
Filtre passe-bas 24dB
Fréquence
Résonance
Sortie Audio
Entrée Audio
Entrées de modulation
Choix Suivi Clavier
Choix Séquenceur
Réglage de la fréquence de coupure du filtre
Réglage de la résonance du filtre
Jack de connexion de la sortie du filtre
Jack de connexion de l’entrée du filtre
Jack de connexion des entrées de la modulation de fréquence
Choix du suivi de clavier accordant le filtre (pas de suivi, suivi
1,2,3 ou 4).
Choix de la sortie du séquenceur accordant le filtre (pas de
séquenceur, séquenceur 1,2,3 ou 4).
Le filtre passe-bas 24dB est typique des synthétiseurs Moog. Il possède un réglage de la
fréquence de coupure et un réglage de la résonance. Seule la fréquence de coupure peut être
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
67
modulée dynamiquement en connectant la sortie d’un module quelconque sur l’une des 3
entrées de modulation.
Comme toutes les entrées de modulation, une fois connectée, son amplitude est réglée en
faisant tourner l’écrou du jack grâce à un clic droit. Recevant une modulation issue
directement de la sortie d’un générateur (enveloppe, oscillateur, séquenceur), l’amplitude
maximale de modulation est de +/- 9 octaves. Lorsqu’il est nécessaire d’avoir une amplitude
plus importante, il faut alors amplifier le signal du générateur par un amplificateur modulable.
L’image suivante représente le spectre d’un filtre passe-bas résonant avec une fréquence de
coupure de 500 Hz.
Passe-bas 24 dB/octave
6.1.3.2 Filtre passe-haut 24dB (904B)
Fréquence
Entrée Audio
Sortie Audio
Entrées de modulation
Filtre Passe-haut 24dB
Fréquence
Sortie Audio
Entrée Audio
Entrées de modulation
Choix Suivi Clavier
Choix Séquenceur
Réglage de la fréquence de coupure du filtre
Jack de connexion de la sortie du filtre
Jack de connexion de l’entrée du filtre
Jack de connexion des entrées de la modulation de fréquence
Choix du suivi de clavier accordant le filtre (pas de suivi, suivi
1,2,3 ou 4).
Choix de la sortie du séquenceur accordant le filtre (pas de
séquenceur, séquenceur 1,2,3 ou 4).
Le filtre passe-haut 24dB, inverse du filtre passe-bas 904A ne possède pas de résonance. La
fréquence de coupure est réglable grâce au bouton rotatif « frequency » ou par l’intermédiaire
des 3 entrées de modulation qui fonctionnent de la même façon que les entrées du passe-bas.
68
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
L’image suivante représente le spectre d’un filtre passe-haut avec une fréquence de coupure
de 500 Hz.
Passe-haut 24 dB/octave
6.1.3.3 Filtre passe-bande 24 dB (904C)
Type
Fréquence
Résonance
Entrée Audio
Sortie Audio
Entrées FM
Entrée Mod. largeur
Filtre passe-bande
Fréquence
Largeur
Type
Sortie Audio
Entrée Audio
Entrées FM
Entrée Mod. largeur
Choix Suivi Clavier
Choix Séquenceur
Réglage de la fréquence de coupure du filtre
Réglage de la largeur de bande du filtre
Choix du type de filtre (coupe-bande ou passe-bande)
Jack de connexion de la sortie du filtre
Jack de connexion de l’entrée du filtre
Jack de connexion des entrées de la modulation de fréquence
Jack de connexion de l’entrée de la modulation de la largeur de
bande
Choix du suivi de clavier accordant le filtre (pas de suivi, suivi 1,2,3
ou 4).
Choix de la sortie du séquenceur accordant le filtre (pas de
séquenceur, séquenceur 1,2,3 ou 4).
Le filtre passe-bande 24dB ressemble au filtre Moog 904C, mais à la différence de celui-ci qui
n’est qu’un couplage des 2 filtres passe-haut et passe-bas associés, il est indépendant des 2
autres filtres. La fréquence centrale est réglable grâce au bouton rotatif « frequency », la
largeur de bande, de 1/3 d’octave à 3 octaves par le potentiomètre « Largeur ». La première
entrée de modulation permet de modifier dynamiquement la largeur de bande, les 2 autres, la
fréquence centrale.
Un sélecteur « type », permet de choisir le type de filtrage, passe-bande ou coupe-bande.
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
69
Les images suivantes représentent les spectres des filtres passe-bande et coupe-bande dont la
fréquence centrale est de 500 Hz.
Passe-bande 24 dB/octave
Coupe-bande 24 dB/octave
6.1.3.4 Filtre multimode 12dB
Type
Fréquence
Résonance
Gain
Entrée Audio
Sortie Audio
Entrée Mod. Résonance
Entrées Modulation
Filtre multimode 12 dB
70
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
Type
Fréquence
Résonance
Gain
Sortie Audio
Entrée Audio
Entrée Modulation
Entrée Mod.Reso.
Choix Suivi Clavier
Choix Séquenceur
Choix du type de filtre
Réglage de la fréquence de coupure du filtre
Réglage de la résonance du filtre
Réglage du gain pour les filtres Cloche, Plateaux Haut et Bas.
Jack de connexion de la sortie du filtre
Jack de connexion de l’entrée du filtre
Jack de connexion des entrées de la modulation de fréquence
Jack de connexion de l’entrée de la modulation de la résonance
Choix du suivi de clavier accordant le filtre (pas de suivi, suivi 1,2,3 ou
4).
Choix de la sortie du séquenceur accordant le filtre (pas de
séquenceur, séquenceur 1,2,3 ou 4).
Le filtre multimode 12dB permet d’avoir à disposition d’autres types de filtrage que ne
pouvaient en proposer les modulaires Moog originaux. Le sélecteur permet de choisir entre 6
types de filtrage: Passe-bas, Passe-bande, Notch, Passe-haut, Plateau Bas, Plateau Haut,
Cloche.
3 potentiomètres « fréquence », « résonance », et « gain » permettent respectivement de
régler la fréquence de coupure, la résonance, et le gain (utilisé uniquement pour les filtres
Plateaux et Cloche)
3 entrées de modulation permettent de modifier dynamiquement la fréquence de coupure.
Les images qui suivent représentent les spectres des différents filtres, la fréquence de coupure
étant toujours de 500 Hz.
Passe-bas 12 dB/octave
Passe-haut 12 dB/octave
Notch 12 dB/octave
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
71
Cloche 12 dB/octave
Plateau passe-bas 12 dB/octave
Plateau passe-haut 12 dB/octave
6.1.4
Enveloppes de modulation
Attaque (A)
Décroissance (D)
Terminaison (R)
Tenu (S)
Entrée Trigg
Sortie
Enveloppe
Attaque
Décroissance
Terminaison
72
Réglage du temps d’attaque (Attack)
Réglage du temps de décroissance (Decay)
Réglage du temps de terminaison (Release)
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
Tenu
Entrée Trigg
Sortie
Réglage du niveau de la tenue (Sustain)
Connexion d’entrée du signal de déclenchement
Signal de sortie de l’enveloppe
Au nombre de 6, les enveloppes de modulation permettent de faire évoluer la sonorité en
fonction du temps. Une enveloppe possède 4 périodes temporelles effectuées
séquentiellement : l’attaque, la décroissance, la tenue et la terminaison. Lorsque l’entrée de
déclenchement passe de l’état inactif à l’état actif, l’enveloppe effectue les séquences
« attaque » puis « décroissance » et reste dans l’état « tenue » tant que l’entrée de
déclenchement reste active. Lorsqu’elle passe à l’état inactif, l’enveloppe effectue la séquence
« terminaison ». Si l’entrée de déclenchement devient inactive avant que les 2 premières
séquences soient effectuées, l’enveloppe passe directement à la séquence « terminaison ».
L’entrée de déclenchement peut être connectée à la sortie de déclenchement issue du clavier,
du module de retard de déclenchement ou issue du séquenceur.
Les temps des différentes périodes sont contrôlés par les potentiomètres « Attaque », « Décroissance » et « Terminaison ». Le potentiomètre « Tenu » permet de régler le niveau de la
sortie de l’enveloppe lors de la période tenue.
A
D
S
R
Trigg
On
t
Représentation de l’enveloppe
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
73
6.1.5
Amplificateurs de sortie (VCA)
Attaque
Décroissance
Terminaison
Tenue
Slope Level
Slope Time
Sortie Enveloppe
Entrée Trigg
Panoramique
Soft Clip
Entrée Audio
Entrée AM
Gain
Enveloppe de sortie
Réglage du temps d’attaque (Attack)
Réglage du temps de décroissance (Decay)
Réglage du temps de terminaison (release)
Réglage du niveau de la tenue (Sustain)
Réglage du temps de décroissance intermédiaire
Réglage du niveau de décroissance intermédiaire
Connexion d’entrée du signal de déclenchement
Jack de connexion de sortie d’enveloppe
Jack de connexion de l’entrée du VCA
Réglage de la position dans l’espace stéréophonique
Mise en œuvre de la saturation douce
Attaque
Décroissance
Terminaison
Tenu
Slope Time
Slope Level
Entrée Trigg
Sortie Enveloppe
Entrée Audio
Panoramique
Soft Clip
Il y a 2 amplificateurs de sortie, chacun possédant sa propre enveloppe. Ces amplificateurs
sont reliés en interne à un gestionnaire de panoramique permettant, grâce au potentiomètre
« panoramique », de placer la sortie dans l’espace stéréophonique.
Ces amplificateurs sont donc la dernière étape de la génération d’un son. L’enveloppe associée
permet de sculpter la forme temporelle du signal en fin de parcours après application de toutes
les autres modulations. À la différence des enveloppes de modulation, elle possède une
période supplémentaire entre les séquences « attaque » et « décroissance », appelée
« slope ». Cette période est réglable en temps et en niveau et permet à l’enveloppe de passer
du point haut après attaque au point slope avant d’effectuer la décroissance :
A
St
D
Sn
S
Trigg
74
R
On
t
t
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
Représentation de l’enveloppe du VCA de sortie
L’amplificateur de sortie, connecté en interne à cette enveloppe possède un réglage de volume
« gain » et une entrée de modulation d’amplitude.
L’entrée de déclenchement peut être connectée à la sortie de déclenchement issue du clavier,
du module de retard de déclenchement ou issue du séquenceur.
Chacun des deux amplificateurs possède une sortie de déclenchement qui s’active lorsque le
niveau du signal s’annule. Cette sortie peut être très utile pour arrêter le séquenceur par
exemple.
Un jack permet de connecter la sortie de l’enveloppe associée sur d’autres entrées de
modulations.
Un bouton-poussoir permet de mettre en œuvre, pour cet amplificateur, la simulation de la
régulation en courant des amplificateurs Moog originaux ( soft clipping ).
Attention, la saturation douce est gourmande en calcul.
6.1.6
Oscillateurs basse fréquence (LFO)
Fréquence
Mode
Entrée FM
Retard
Largeur
Croissance
Entrée PWM
Sorties
Oscillateur Basse Fréquence
Fréquence
Retard
Mode
Croissance
Largeur
Entrée PWM
Entrée FM
Sorties
Réglage de la fréquence d’oscillation
Réglage du temps de retard après un déclenchement clavier
Choix du réglage de la fréquence : très basse, basse, synchronisée sur le
tempo
Réglage de la constante de temps de la montée de la modulation
Réglage de la largeur d’impulsion
Connexion d’entrée de la modulation de la largeur d’impulsion
Connexion d’entrée de la modulation de fréquence
Jack de connexion des différentes sorties disponibles
L’utilisation de générateur basse fréquence comme source de modulation est très courante.
Elle permet en effet de faire évoluer doucement le timbre d’une sonorité ou de simuler vibrato
et tremolo.
Quand bien même les oscillateurs peuvent être utilisés en très basse fréquence, il existe 2
modules spécifiques pour cette utilisation, permettant de réserver, dans la plupart des cas, les
oscillateurs à la génération dans le domaine audible.
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
75
Ces oscillateurs possèdent 5 sorties utilisables simultanément : Dent de scie, sinusoïde,
triangle, carré, aléatoire. La fréquence d’oscillation est réglable statiquement par le bouton
rotatif « fréquence » et dynamiquement par l’entrée de modulation associée. La largeur
d’impulsion est également réglable statiquement par le bouton « largeur » et par son entrée de
modulation.
L’interrupteur « mode » permet de synchroniser la fréquence d’oscillation sur le tempo du
séquenceur hôte. Dans ce mode de fonctionnement, le bouton rotatif permet de choisir une
fréquence multiple ou sous-multiple de la fréquence du tempo.
2 autres boutons rotatifs permettent d’affecter un retard et une montée douce à la sortie de ce
générateur. Initialisée sur un déclenchement issu du clavier, la sortie du générateur ne
commencera à osciller que lorsqu’un compteur interne atteindra la valeur de temps spécifié par
le potentiomètre « délai ». Cette oscillation augmentera alors doucement suivant la constante
de temps spécifiée par le bouton rotatif « croissance ».
Une sortie générant un signal de déclenchement synchrone au signal carré et de largeur
identique permet de déclencher enveloppes et séquenceur de façon cyclique. Cette sortie n’est
visible qu’au niveau des menus d’entrée des triggers.
6.1.7
Amplificateurs modulables / Mixeurs
Mixage
Entrée
Soft Clip
Inverse
volume
Sortie
Entrée AM
Amplificateur Modulable (VCA)
Entrée
Sortie
Entrée AM
Volume
Soft Clip
Inverse
Mixage
Jack de connexion de l’entrée de l’amplificateur
Jack de connexion de sortie de l’amplificateur
Jack de connexion de l’entrée de modulation d’amplitude
Réglage du gain appliqué au signal d’entrée
Mise en œuvre de la saturation douce (soft clipping)
Demande d’inversion du signal d’entrée.
Demande de mixage avec l’amplificateur suivant
Il y a 16 amplificateurs indépendants. Chacun possède son réglage de volume grâce au bouton
rotatif « level » et son entrée de modulation d’amplitude.
Ces amplificateurs peuvent être regroupés pour réaliser des mélangeurs. Pour regrouper 2
amplificateurs, il suffit de cliquer sur la bande de métal les séparant. Celle-ci disparaît,
montrant alors une simple ligne de séparation.
Lorsque 2 amplificateurs sont regroupés, le signal de sortie du premier correspond à la somme
des signaux de sortie des 2 amplificateurs, tandis que le signal de sortie du second reste
identique au signal avant regroupement.
Pour les rendre indépendants, il suffit de cliquer sur la ligne de séparation et faire ainsi
apparaître la bande de métal.
Il est possible de regrouper autant d’amplificateurs que nécessaire. Dans ce cas, ce sera
toujours le premier amplificateur du groupe qui aura une sortie correspondant à la somme de
tous les amplificateurs du groupe, les autres gardant leur fonctionnement indépendant.
Grâce à cette méthode, avec 16 amplificateurs au départ, il est possible de réaliser une grande
panoplie de mixages tout en gardant quelques amplificateurs disponibles pour la modulation.
Par exemple, on peut regrouper les 6 premiers amplificateurs pour mélanger les 6 premiers
76
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
oscillateurs, puis regrouper les 3 suivants pour mélanger les 3 derniers oscillateurs, puis enfin
regrouper les 2 suivants de façon à mélanger les sorties de 2 filtres qui traiteront
respectivement la sortie du premier amplificateur et la sortie du septième. Il reste alors 5
amplificateurs utilisables pour la modulation ou d’autres mélanges.
Chaque amplificateur possède une fonction de limitation de courant permettant une saturation
douce (soft clipping). Cette fonction est activée par le bouton poussoir « clip ».
D’autre part, le bouton-poussoir « inv » permet d’inverser le signal, en entrée de
l’amplificateur correspondant.
Les quatre VCA de gauche sont modulés linéairement, tandis que les autres sont modulés de
façon exponentielle.
6.1.8
Délai de déclenchement
Temps1
Entrée Trigg 1
Mode
Temps2
Entrée Trigg2
Délai de déclenchement
Temps1
Entrée Trigg 1
Mode
Temps2
Entrée Trigg 2
Réglage du temps de retard du premier délai
Menu de choix de l’entrée de déclenchement du premier délai
Choix du mode de fonctionnement (indépendant, parallèle, série)
Réglage du temps de retard du deuxième délai
Menu de choix de l’entrée de déclenchement du deuxième délai
Un module de retard de déclenchement permet de gérer les signaux utilisés pour déclencher
enveloppes et séquenceur. Il y a 2 retards qui peuvent fonctionner indépendamment, en série
ou en parallèle suivant la position du sélecteur « mode ».
En position « off », les 2 retards sont indépendants. Lorsque leur entrée de déclenchement
passe dans l’état actif, leur compteur interne est initialisé. Leur sortie passera dans l’état actif
lorsque leur compteur interne atteint le temps spécifié par le bouton rotatif « time ».
Lorsqu’une entrée de déclenchement passe dans l’état inactif, la sortie passe alors
immédiatement dans l’état inactif.
En position « parallèle », les 2 compteurs internes démarrent en même temps lorsque l’entrée
de déclenchement du premier délai passe dans l’état actif. Chacun gère alors sa sortie en
fonction de son réglage de temps.
En position série, le deuxième compteur ne démarre que lorsque la sortie du premier délai
passe dans l’état actif.
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
77
Entrée1
Sortie1
Delai 1
Entrée2
Sortie2
Delai 2
t
Mode indépendant
Entrée1
Sortie1
Sortie2
t
Delai 2
Delai 1
Mode parallèle
Mode série
78
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
6.1.9
Générateur de bruit
Fréquence Passe-Bas
Entrée Passe-bas
Sortie Passe-bas
Fréquence Passe-Haut
Entrée Passe-haut
Sortie Passe-haut
Bruit Blanc
Bruit Rose
Générateur de bruit
Fréquence Passe-bas
Entrée Passe-bas
Sortie Passe-bas
Fréquence Passe-bas
Sortie Passe-haut
Entrée Passe-haut
Bruit Blanc
Bruit Rose
Réglage de la fréquence de coupure du filtre passe-bas
Jack de connexion de l’entrée du filtre passe-bas
Jack de connexion de la sortie du filtre passe-bas
Réglage de la fréquence de coupure du filtre passe-bas
Jack de connexion de la sortie du filtre passe-haut
Jack de connexion de l’entrée du filtre passe-haut
Jack de connexion de la sortie du bruit blanc
Jack de connexion de la sortie du bruit rose
Le générateur de bruit permet de générer simultanément un bruit blanc et un bruit rose. Il
possède également un passe-bas et un passe-haut du premier ordre (6 dB/octave) dont la
fréquence de coupure est réglable statiquement grâce aux potentiomètres « fréquence ».
Spectre du Bruit Blanc
Spectre du Bruit Rose
Que ce soit pour le bruit blanc ou pour le bruit rose, les deux jack de sorties correspondent à
deux générateurs de bruit indépendants.
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
79
6.1.10 Échantillonneur Bloqueur
Fréquence
Entrée Trigg
Sélection Trigg
Lissage
Entrée
Sortie
Échantillonneur Bloqueur
Fréquence
Entrée Trigg
Sélection Trigg
Lissage
Sortie
Entrée
Réglage de la fréquence de l’horloge interne
Menu de choix de l’entrée de déclenchement de l ‘échantillonnage
Choix de la source de déclenchement de l’échantillonnage
Réglage du lissage de la sortie
Jack de connexion de la sortie
Jack de connexion de l’entrée
Ce module permet d’échantillonner le signal connecté sur l’entrée. Les valeurs sont prises à
chaque déclenchement dont la source peut être externe (source de déclenchement connecté
sur l’entrée Trigg) ou interne, horloge dont la fréquence est réglée par le bouton rotatif
« Fréquence ». Le choix s’effectue grâce à l’interrupteur « Sélection Trigg ».
Les valeurs échantillonnées sont présentées en sortie, plus ou moins lissées, ce paramètre
étant réglé par le bouton rotatif « Lissage ».
C’est avec ce module, en échantillonnant un bruit, que l’on produit généralement des
modulations aléatoires.
6.1.11 Suiveur d’enveloppe
Choix Temps
Seuil
Temps
Entrée Suiveur
Sortie Suiveur
Entrée comparateur
Suiveur d’enveloppe
Choix Temps
Temps
Seuil
Sortie Suiveur
80
Sélection du mode du suiveur
Réglage de la constante de temps de calcul de l’amplitude
Réglage du seuil de déclenchement du comparateur
Jack de connexion de la sortie du suiveur d’enveloppe
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
Entrée Suiveur
Entrée Comparateur
Jack de connexion de l’entrée du suiveur d’enveloppe
Jack de connexion de l’entrée du comparateur
Ce module possède deux fonctions. La première permet, à partir d’un signal audio connecté
sur « Entrée Suiveur », de générer une enveloppe. Le paramètre « Temps » permet de
régler la finesse du suivi de l’enveloppe. Plus il sera faible, plus les variations du signal
d’entrée seront respectées. Ce paramètre dépend de l’interrupteur « Choix Temps » qui peut
être « short » ou « long ». Dans le premier cas, l’analyse du signal d’entrée sera très précise,
générant en sortie un signal à variation très rapide. La puissance de calcul est alors plus
importante que pour la seconde position, où le signal de sortie sera à variation lente.
Ce module permet également de générer un signal de déclenchement. Le déclenchement est
calculé en fonction d’un certain seuil, réglé par le paramètre « Seuil » et du signal connecté
sur « Entrée Comparateur ». Si aucun signal n’est connecté sur cette entrée, une connexion
interne reliera la sortie du suiveur sur l’entrée du comparateur.
Ce module génère deux types de déclenchement, un déclenchement positif, un déclenchement
négatif. Lorsque le signal d’entrée du comparateur dépasse la valeur de seuil, le signal de
déclenchement positif est activé, tandis que le signal de déclenchement négatif est annulé.
Lorsque le signal d’entrée passe en dessous du seuil, c’est l’inverse qui se produit. L’indicateur
lumineux permet d’observer le signal de déclenchement positif.
6.1.12 Modulateur en Anneau
Fréquence
Profondeur
Entrée FM
Entrée Modulation
Entrée Signal Mul
Sélection HiQ
Entrée
Sortie
Modulateur en Anneau
Fréquence
Profondeur
Sélection HiQ
Entrée FM
Entrée Modulation
Entrée Signal Mul
Entrée Signal
Sortie Signal
Réglage de la fréquence de la sinusoïde multiplicative
Réglage de l’amplitude de la multiplication des signaux
Sélection Haute Qualité
Jack de connexion de la modulation de fréquence
Jack de connexion de la modulation de la profondeur
Jack de connexion d’un signal multiplicatif
Jack de connexion du signal à traiter
Jack de connexion du signal traité
Le modulateur en anneau est un module qui permet de multiplier deux signaux afin de générer
des composantes fréquentielles non harmoniques. On obtient alors facilement des sonorités
métalliques.
Lorsqu’« Entrée Signal Mul » n’est pas connecté, le signal d’entrée est multiplié par une
sinusoïde générée en interne et dont la fréquence est réglable grâce au bouton rotatif
« Fréquence ». L’amplitude de la modulation, et par suite l’amplitude de l’effet obtenu est
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
81
réglable par le bouton rotatif « Profondeur ». Une fois connecté, « Entrée Signal Mul »
devient la source du signal multiplicatif.
La profondeur et la fréquence de la sinusoïde interne sont modulables grâce aux entrées de
modulation correspondantes.
L’interrupteur « HiQ » permet, au prix d’un supplément de calcul, d’augmenter la qualité du
son.
6.1.13 Filtre à formant
Entrée FM
Fréquence
Résonance
Entrée RM
Gain
Entrée GM
Voyelle
Entrée VM
Entrée
Sortie
Filtre à formant
Fréquence
Résonance
Gain
Entrée FM
Entrée RM
Entrée GM
Voyelle
Entrée VM
Réglage de la fréquence
Réglage de la résonance
Réglage du gain
Jack de connexion de la modulation de la fréquence
Jack de connexion de la modulation de la résonance
Jack de connexion de la modulation du gain
Réglage de la présélection d’une voyelle
Jack de connexion de la modulation des présélections des voyelles
Ce module regroupe quatre filtres en cloche connectés en série. Chaque filtre est réglable et
modulable, indépendamment des autres, en fréquence, gain et résonance (ou largeur de
bande).
Il est possible de prérégler ces quatre filtres pour la reproduction des formants d’une voyelle
particulière grâce à la fenêtre de sélection « voyelle ». cette présélection peut également être
modulée grâce à son entrée de modulation associée.
La présélection s’effectue avant le réglage particulier des filtres. Il est ainsi possible, au cours
d’une modulation, d’une part de faire évoluer les voyelles, mais également d’en modifier
légèrement les réglages.
82
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
6.1.14 Translateur de fréquence
Echelle
Fréquence
Sortie mixée
Entrée
Sortie négative
Sortie positive
Entrées FM
Translateur de fréquence
Echelle
Fréquence
Mixage
Sortie Mixée
Sortie Positive
Sortie Négative
Entrée FM
Entrée
Sortie
Réglage de l’échelle de l’excursion en fréquence
Réglage de la translation en fréquence
Réglage du mixage entre les translations positives et négatives
Jack de sortie du mixage des translations positives et négatives
Jack de sortie des translations positives
Jack de sortie des translations négatives
Jack de connexion des modulations de fréquence
Jack de connexion du signal d’entrée
Jack de connexion du signal d’entrée
Ce module permet de faire une translation linéaire des fréquences contenues dans le signal
d’entrée. Du fait de cette linéarité, les rapports harmoniques initiaux sont totalement modifiés.
On obtient alors facilement des sonorités métalliques.
Il y a trois sorties disponibles, Deux pour chacune des translations possibles (négatives et
positives), l’autre pour un mélange des deux, le mélange étant réglé » par le bouton rotatif
« Mixage »
Le taux de translation, c'est-à-dire l’écart en fréquence est réglé par le bouton rotatif
« fréquence ». Suivant l’échelle choisie (sélecteur « échelle ») le bouton rotatif donnera un
écart différent. L’échelle influe également sur l’amplitude et le type de la modulation.
En position exponentielle, la translation ira de 2 Hz à 1024 Hz, la modulation étant
exponentielle. Dans les autres positions (5,50,500,5k) la translation sera au maximum de
5 Hz, 50 Hz, 500 Hz ou 5000 Hz, en positif ou en négatif.
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
83
6.2
6.2.1
DEUXIEME MEUBLE
Description
Le meuble supérieur du Moog Modular V regroupe tous les modules d’effets, ainsi que le
séquenceur.
Les sorties ou les entrées des modules de cette page nécessitant un câblage avec les modules
du premier meuble sont déplacées en dessous de ce dernier, dans une petite extension.
Ce meuble comporte un module d’égalisation par banc de filtres résonants, un module de
chorus, de phaser , un module de délai stéréo, et un séquenceur de type 960.
Les 3 modules d’effets, banc de filtres, chorus et délai stéréo sont appliqués sur le signal des
amplificateurs de sortie en fonction des interrupteurs notés « VCA1 » et « VCA2 ». Ils sont
appliqués en série dans l’ordre précité.
Le choix entre le chorus et le phaser s’effectue par menu en cliquant sur le nom du module.
6.2.2
Banc de filtres résonants
Gain
Résonance
Gain de sortie
Connexion
VCA1-VCA2
Réinitialisation
Banc de filtres
Gain
Résonance
Connexion VCA1-VCA2
Gain de sortie
Réinitialisation
Réglage du niveau de la bande en positif ou en négatif
Réglage de la largeur de la bande
Connexion du banc de filtre à la sortie du VCA1 ou du VCA2
Réglage du gain de sortie
Réinitialisation du banc de filtre
Ce module permet d’affecter une égalisation au signal sortant des 2 amplificateurs de sortie en
fonction de l’état des 2 interrupteurs « VCA1 » et « VCA2 ».
84
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
Cette égalisation réalisée à l’aide de filtres résonants possède 14 bandes, dont chacune peut
être réglée en niveau (amplification ou atténuation) et en largeur de bande, sauf pour la
première et la dernière bande qui sont respectivement des filtres passe-bas et passe-haut.
Les fréquences de coupure de ces filtres sont fixées aux valeurs suivantes : 80 Hz, 125 Hz,
175 Hz, 250 Hz, 350 Hz, 500 Hz, 700 Hz, 1000 Hz, 1400 Hz, 2000 Hz, 2800 Hz, 4000 Hz,
5600 Hz, 6400 Hz.
Un bouton-poussoir permet de réinitialiser le module aux valeurs par défaut et un bouton
rotatif permet de régler le niveau de sortie après filtrage.
6.2.3
Chorus
Vitesse
Temps
Profondeur
Vitesse Stéréo
Largeur stéréo
dry
wet
VCA1-VCA2
Chorus
Vitesse
Profondeur
Temps
Vitesse Stéréo
Largeur Stéréo
Dry
Wet
VCA1-VCA2
Réglage de la vitesse du chorus
Réglage de la profondeur d’action du chorus
Réglage du retard appliqué au signal d’entrée
Réglage de la vitesse de l’évolution stéréophonique
Réglage de la largeur de l’espace stéréophonique
Réglage du gain appliqué au signal d’entrée
Réglage du gain appliqué au signal traité
Connexion du chorus à la sortie du VCA1 ou du VCA2
Un module de Chorus permet de traiter le signal sortant des 2 amplificateurs de sortie,
éventuellement traité par l’égalisateur, en fonction de l’état des 2 interrupteurs « VCA1 » et
« VCA2 ».
Le module de chorus permet d’effectuer un brouillage fréquentiel dont la rapidité est réglable
par le potentiomètre « vitesse », l’amplitude par le potentiomètre « profondeur » et la largeur
par le potentiomètre « retard ». Ce brouillage fréquentiel est différent pour les voies droite et
gauche permettant, à partir d’un signal monophonique d’obtenir un signal stéréophonique. La
différence entre les 2 voies est réglable par le potentiomètre « largeur stéréo » et la vitesse de
rotation gauche droite par le potentiomètre « vitesse stéréo ».
Un sélecteur permet de choisir 3 types de chorus : simple, médium, complexe.
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
85
Le niveau du signal d’entrée et du signal traité peut être respectivement réglé par les
potentiomètres « gain direct » et « gain effet ».
6.2.4
Phaser
Fréquence
Profondeur
Type
Vitesse
Résonance
Largeur stéréo
wet
dry
VCA1-VCA2
Phaser
Vitesse
Profondeur
Fréquence
Résonance
Largeur Stéréo
Dry
Type
Wet
VCA1-VCA2
Réglage de la vitesse du phaser
Réglage de la profondeur d’action du phaser
Réglage de la fréquence centrale
Réglage de la résonance du phaser
Réglage de la largeur de l’espace stéréophonique
Réglage du gain appliqué au signal d’entrée
Sélection du type de phaser (6 ou 12 étages)
Réglage du gain appliqué au signal traité
Connexion du phaser à la sortie du VCA1 ou du VCA2
Le module de phaser permet de traiter le signal sortant des 2 amplificateurs de sortie,
éventuellement traité par l’égalisateur, en fonction de l’état des 2 interrupteurs « VCA1 » et
« VCA2 ».
L’action consiste à déphaser le signal d’entrée et de l’additionner avec le signal original. On
effectue ainsi un filtre en peigne (plusieurs notches) qui balaie le spectre fréquentiel au rythme
d’un oscillateur dont la fréquence est réglée par le bouton rotatif « vitesse ». Le bouton rotatif
« profondeur » permet de régler l’amplitude l’action du filtrage, tandis que « Résonance »
permet d’amplifier certaines harmoniques. Le bouton rotatif « largeur stéréo » permet de
régler l’amplitude de l’aspect stéréophonique du phaser. Lorsque le potentiomètre stéréo est à
0, les voies gauche et droite sont en phase. Lorsqu’il est sur 0.5, l’effet donne l’impression que
le son tourne de façon circulaire. Et lorsqu’on le met à 1, on a l’impression que le son se
déplace d’un côté à l’autre.
Il y a deux types de phaser, l’un à 6 étages, l’autre à 12, réglable grâce au sélecteur « type ».
Un phaser 6 étages possède 3 notches et un phaser 12 étages en possède 6.
Les boutons rotatifs « dry » et « wet » permettent respectivement de régler l’amplitude du
signal original et du signal traité.
86
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
6.2.5
Délai stéréo
Midi sync
Temps gauche
Temps droit
Retour gauche
Retour droit
Retour vers droite
Retour vers gauche
dry
wet
VCA1-VCA2
Module de délai stéréo
MIDI sync
Temps gauche
Temps droit
Retour gauche
Retour droit
Retour vers gauche
Retour vers droite
Dry
Wet
VCA1-VCA2
Synchronisation du délai avec le tempo de l’application hôte
Réglage du temps de la voie droite
Réglage du temps de la voie gauche
réglage du gain de retour de la voie droite
Réglage du gain de retour de la voie gauche
Réglage du gain de retour de la voie droite vers la voie gauche
Réglage du gain de retour de la voie gauche vers la voie droite
Réglage du gain appliqué au signal d’entrée
Réglage du gain appliqué au signal traité
Connexion du banc de filtre à la sortie du VCA1 ou du VCA2
Un module de délai stéréo permet de traiter le signal sortant des 2 amplificateurs de sortie,
éventuellement traité par l ‘égalisateur et le chorus, en fonction de l’état des 2 interrupteurs
« VCA1 » et « VCA2 ».
Ce module permet de répéter le signal entrant de façon indépendante pour les voies gauche et
droite, d’où la présence de 2 colonnes de contrôles, affectant chacune des voies.
La vitesse de répétition est réglable par le potentiomètre « temps », tandis que le niveau des
répétitions, et par suite le nombre de répétitions audibles est réglable par le potentiomètre
« retour ». Le troisième potentiomètre permet d’envoyer une partie du signal traité dans
l’autre voie.
La vitesse de répétition peut être synchronisée sur le tempo de l’application hôte, et dans ce
cas, le potentiomètre « temps » sélectionne des multiples et sous-multiples de ce tempo.
Le niveau du signal d’entrée et du signal traité peut être respectivement réglé par les boutons
rotatifs « gain direct » et « gain effet ».
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
87
6.2.6
Générateur de séquence
Séquenceur
Appelé également séquenceur, ce module s’apparente au séquenceur original Moog 960 tout
en en simplifiant la programmation par des connexions internes.
Ce module comporte 3 parties, l’oscillateur basse fréquence, le gestionnaire de séquence à 8
pas et le contrôleur de sortie.
Fréquence
Synchronisation Midi
Arrêt
Marche
Entrée Trigg Arrêt
Entrée Trigg Marche
Aller-Retour
Longueur
Déclenchement Suivant
Horloge du séquenceur
Fréquence
Marche
Arrêt
Entrée trigg marche
Entrée trigg arrêt
Longueur
Synchronisation MIDI
Déclenchement Suivant
Aller-Retour
88
Réglage de la vitesse de l’horloge du séquenceur
Mise en marche du séquenceur
Arrêt du séquenceur
Menu de connexion d’un signal de déclenchement pour la mise
en marche du séquenceur
Menu de connexion d’un signal de déclenchement pour l’arrêt du
séquenceur
Longueur du signal de déclenchement généré par le séquenceur
Synchronisation du délai avec le tempo de l’application hôte
Menu de connexion d’un signal de déclenchement pour le
passage au pas suivant
Demande de progression « aller-retour »
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
L’oscillateur basse fréquence permet de cadencer le passage d’une séquence à l’autre. Sa
vitesse est réglable statiquement par le potentiomètre « fréquence » et dynamiquement grâce
à l’entrée de modulation située sur la première page. L’interrupteur « synchronisation »
permet de synchroniser ce générateur sur le tempo de l’application hôte. Dans ce cas, le
potentiomètre « fréquence » sélectionne des multiples et sous-multiples de ce tempo.
Le passage d’un pas à l’autre peut également être effectué par un signal de déclenchement
(issu du clavier, par exemple) connecté sur l’entrée « trigg suivant ».
2 boutons-poussoirs « Marche » et « Arrêt » permettent respectivement de lancer et d’arrêter
ce générateur. Lorsqu’il démarre, il réinitialise le gestionnaire de séquence sur le premier pas.
L’arrêt et le démarrage peuvent également être effectués dynamiquement grâce aux entrées
de déclenchement associées.
Le potentiomètre « longueur » permet de régler la largeur du signal de déclenchement sortant
du séquenceur.
L’interrupteur « backward » permet une progression aller-retour, au lieu d’une progression
indiquée par les sélecteurs de pas suivant.
Niveau sortie1
Niveau sortie2
Niveau sortie3
Liaison
Attente
Répétition
Pas suivant
Entrée trigg de forçage
On
Colonne du séquenceur
Niveau Sortie1
Niveau Sortie2
Niveau Sortie3
Liaison
Attente
Répétition
Pas Suivant
On
Entrée Trigg Forçage
Réglage du niveau de modulation ou d’accord de la sortie1
Réglage du niveau de modulation ou d’accord de la sortie2
Réglage du niveau de modulation ou d’accord de la sortie3
Demande de liaison avec le pas précédent (pas de déclenchement)
Nombre de coups d’horloge d’attente sur ce pas
Demande de sortie de déclenchement a chaque coup d’horloge
d’attente
Sélection du pas suivant
Forçage du pas
Entrée de déclenchement de forçage du pas
Le séquenceur comporte 8 pas. Chaque pas définit 3 niveaux de sortie à l’aide de 3 boutons
rotatifs. Le gestionnaire passe d’un pas à l’autre à chaque impulsion de l’horloge du
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
89
séquenceur ou par l’action d’un signal sur l’entrée de déclenchement « trigg suivant ». La LED
située au-dessus de chacun des pas s’éclaire lorsque celui-ci est actif.
Il est possible de forcer le séquenceur à s’initialiser sur un pas particulier, soit en cliquant sur
le bouton-poussoir « Forçage » du pas désiré, soit par l’action d’un signal sur l’entrée de
déclenchement associée.
À chaque fois que le séquenceur arrive sur un pas, la sortie de déclenchement correspondante
est activée, permettant de démarrer certaines enveloppes.
Il est possible de rester sur un pas particulier en modifiant l’afficheur « Attente ». Dans ce cas,
il faudra un nombre d’impulsions de l’horloge du séquenceur (ou issues de l’entrée de
déclenchement) égal au chiffre indiqué pour passer au pas suivant.
Le pas suivant est indiqué par le sélecteur rotatif. Il possède 10 positions, les 8 premières
indiquent le pas suivant, la neuvième un choix aléatoire et la dernière un arrêt du générateur.
Lorsque, sur un pas, cette dernière position est choisie, l’horloge du séquenceur sera arrêtée,
le gestionnaire réinitialisé sur le premier pas et les sorties mises à zéro.
À chaque changement de pas, un signal de déclenchement général du séquenceur est activé.
Cette sortie sera activée à chaque impulsion de l’horloge si l’interrupteur « répétition » est
actif. De façon identique, il n’y a d’activité de ce signal au changement de pas que lorsque
l’interrupteur « liaison » est inactif.
On 1
Lissage 1
Entrée Trigg Forçage 1
On Ligne 2
Lissage 2
Entrée Trigg Forçage 2
Lissage 3
On Ligne 3
Entrée Trigg Forçage 3
Lissage 4
Mode Sortie 4
Sorties du séquenceur
Lissage 1
Lissage 2
Lissage 3
Lissage 4
On Ligne1
Entrée Trigg Forçage1
On Ligne2
Entrée Trigg Forçage2
On Ligne3
Entrée Trigg Forçage3
Mode Sortie4
Réglage du lissage de la sortie 1
Réglage du lissage de la sortie 2
Réglage du lissage de la sortie 3
Réglage du lissage de la sortie 4
Forçage de la sélection de la sortie 4 sur la sortie 1
Entrée de déclenchement de forçage de la sélection de la sortie 4
sur la sortie 1
Forçage de la sélection de la sortie 4 sur la sortie 2
Entrée de déclenchement de forçage de la sélection de la sortie 4
sur la sortie 2
Forçage de la sélection de la sortie 4 sur la sortie 3
Entrée de déclenchement de forçage de la sélection de la sortie 4
sur la sortie 3
Choix du mode de progression de la sortie 4
La partie de contrôle des sorties du séquenceur permet de gérer 4 sorties en fonction du pas
courant. Les 3 premières sorties prennent les valeurs spécifiées par les boutons rotatifs du pas
90
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
courant, avec éventuellement un lissage réglable par les potentiomètres « lissage ». La
quatrième sortie, dont un lissage est également réglable par un potentiomètre « lissage », est
gérée de la façon suivante. Elle prend la valeur d’une des 3 sorties en fonction du pas courant
et du type de progression spécifié par le sélecteur « Mode sortie 4 ».
Lorsque celui-ci est placé sur la position « sans », la quatrième sortie prend les valeurs de la
sortie sélectionnée par le bouton-poussoir « Forçage Ligne » et son entrée de déclenchement
correspondante. Il est alors possible d’avoir 3 séquences différentes, activées manuellement
par un clic ou dynamiquement par un déclenchement.
Lorsque le sélecteur « Mode Sortie 4 » est placé sur la position « L123 », la quatrième sortie
parcourra automatiquement les sorties 1,2 puis 3 chaque fois que le pas courant arrivera sur le
huitième pas. De cette façon, il est possible d’obtenir une séquence de 24 pas. Placées sur la
position « L321 », les lignes seront parcourues dans l’ordre inverse. De la même façon, sur les
positions « L12 » « L13 » ou « L23 » la quatrième sortie parcourra les lignes 1 et 2, ou 1 et 3,
ou enfin 2 et 3, obtenant alors des séquences à 16 pas.
Lorsque le sélecteur « Mode Sortie 4 » est placé sur la position « C123 », la quatrième sortie
parcourt les lignes 123, mais le changement s’effectue à chaque impulsion de l’horloge de
séquenceur. Il suffit alors d’attendre 3 coups à chaque pas, pour avoir alternativement les
lignes 1,2 et 3 de chacun des pas. Le fonctionnement est identique sur les positions « C321 »,
« C12 », « C13 » et « C23 ». Sur la position « Aleat », le choix de la quatrième sortie est
aléatoire.
6.3
TROSIEME MEUBLE
Un petit meuble a été ajouté en dessous du meuble de connexion. Il regroupe toutes les
entrées-sorties externes, les entrées sorties du séquenceur, et les sorties des suivis de clavier.
On y trouve également un interrupteur permettant de mettre en route un diapason ( A 440 Hz
).
Les jacks de sorties « Audio Externe » permettent de traiter les signaux externes et utiliser le
Moog Modular V comme un effet.
Les jacks de sortie « Out » correspondent aux deux voies gauches et droites de la sortie du
Moog Modular V. Il est ainsi possible de le boucler sur lui-même afin d’obtenir des effets
spéciaux.
connexions internes
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
91
6.4
QUATRIEME MEUBLE
Le quatrième meuble regroupe un clavier virtuel, le contrôle des 4 suivis de clavier, 2 surfaces
de modulation, et quelques raccourcis vers les paramètres les plus usuels (Enveloppe des 2
VCA de sortie et réglage de la fréquence de coupure des 3 filtres). On trouve également les
paramètres généraux du synthétiseur comme le choix Monophonique/polyphonique, le mode
« retrigg » ou « legato ».
C’est également dans ce meuble que l’on trouve la commande de volume et d’accord général.
6.4.1
Gestion des suivis de clavier
Pente
Pivot
Low/High
Supérieur/Inférieur
Seuil
Pb/prt
PitchBend/Portamento/Glissando
Pente
Pivot
Seuil
Low/High
Pb/Prt
Suivis de clavier
Réglage de la pente du suivi de clavier
Sélection de la note pivot du suivi de clavier
Sélection de la note seuil du suivi de clavier
Low ( inférieur) : Sélection de la note inférieure du générateur de
déclenchement du suivi de clavier
High ( supérieur) : Sélection de la note supérieure du générateur de
déclenchement du suivi de clavier
Pb ( Pitch Bend) : Demande d’affectation de la molette d’accord au suivi de
clavier qui peut avoir un fonctionnement inverse
Prt ( Portamento) : Demande d’affectation du portamento ou du glissando au
suivi de clavier
Il y 4 suivis de claviers indépendants. Chacun possède un réglage de pente par le
potentiomètre « Pente », une note pivot choisie dans l’afficheur « pivot » et une note de seuil
choisie dans l’afficheur « seuil » à partir de laquelle la pente est nulle.
Suivi
pente
t
seuil
pivot
Gestion du suivi de clavier
92
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
Chacun des suivis de clavier peut également générer un signal de déclenchement. Deux
afficheurs permettent de choisir une note inférieure et une note supérieure. Lorsque le clavier
détecte une note située entre ces 2 limites, le signal de déclenchement est actif tant que la
note reste active. Lorsque la note est située en dehors, le signal de déclenchement reste
inactif. Si les notes sélectionnées pour les bornes inférieures ou supérieures sont telles que la
borne inférieure est plus grande que la note supérieure, il faut que la note détectée par le
clavier soit en dehors des limites pour activer le signal de déclenchement.
Les Boutons-poussoirs « Portamento » et « Pitch Bend » de chacun des suivis de clavier,
permettent de leur affecter le portamento ou la molette d’accord. Le pitch bend peut avoir un
fonctionnement inverse (la modulation est négative lorsque la commande est positive), ce qui
permet par exemple, de baisser la fréquence de coupure du filtre à mesure que l’accord des
oscillateurs monte.
Il est également possible de remplacer le portamento (glissement continu de la fréquence) par
un glissando (glissement de la fréquence par demi-ton).
6.4.2
Réglages généraux
Course Bend (accord)
Mono-Poly
Legato
Course Bend (filtre)
Course Bend (accord)
MonoPoly
Legato
Redéclenchement
Poly
Désaccord
Course Bend (filtre)
Poly
Re Déclenchement
Réglage de la course d’ouverture du filtre sous l’action de la
molette d’accord (pitch bend).
Réglage de la course d’accord du filtre sous l’action de la molette
d’accord (pitch bend), jusqu’à 4 octaves par demi-ton.
Sélection du mode du synthétiseur (Monophonique, Unisson ou
polyphonique )
Sélection du mode legato (le portamento est actif lorsque les notes
sont détachées).
Sélection du mode redéclenchement (le clavier génère un
déclenchement lorsque les notes sont liées)
Donne le nombre de voies de polyphonie (1-32)
Permet le désaccord léger des voies de polyphonie ( ou des
oscillateurs en mode monophonique)
Le Moog Modular V répond à la molette d’accord (pitch bend) de la façon dont est positionné le
sélecteur « accord ». Ce sélecteur permet de régler l’amplitude de cette réponse sur +/- 4
octaves par demi-ton. Le potentiomètre situé à côté et noté « filtre », permet de régler pour la
fréquence de coupure des filtres, l’excursion de la réponse à la molette d’accord.
L’interrupteur « MonoPoly » permet au Moog Modular V de passer du mode monophonique au
mode polyphonique. La position Unisson permet de jouer en parallèle le nombre de voix
indiquée , le mode de jeux restant monophonique. En mode monophonique, 2 interrupteurs
permettent de contrôler le déclenchement des enveloppes. Le premier « redéclenchement »
permet de réactiver le signal de déclenchement dans le cas où les notes seraient liées. Le
second « legato » permet d’affecter un lissage en fréquence (portamento) que les notes soient
liées ou non.
Le bouton rotatif « Volume » permet le réglage du volume général du Moog Modular V, tandis
que le bouton rotatif « tune » permet d’en régler l’accord avec une amplitude de 1 ton.
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
93
94
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
7
LES BASES DE LA SYNTHESE SOUSTRACTIVE
De toutes les formes de synthèse sonore, la synthèse soustractive est l’une des plus anciennes
et certainement l’une des plus employées aujourd’hui encore. C’est cette méthode qui a été
retenue et développée dès les années 60 sur les synthétiseurs analogiques Moog, puis plus
tard, sur les ARP, Buchla, Oberheim, Sequencial Circuits (série des Prophet), Yamaha, (série
CS), Roland, Korg (séries MS et PS) et bien d’autres encore. Cette technique de synthèse est
toujours utilisée sur la plupart des synthétiseurs numériques actuels, en complément de la
lecture d’échantillons ou des tables d’ondes qui ont progressivement remplacé les oscillateurs
analogiques des premiers synthétiseurs dans les années 80. Les systèmes modulaires Moog
ou, à présent, le Moog Modular V que vous possédez, constituent la meilleure illustration des
possibilités immenses de la synthèse soustractive.
Les synthétiseurs modulaires utilisent un certain nombre de modules de base, placés dans des
meubles dont la taille varie suivant l’importance du système. Ces modules, une fois connectés
par des câbles, permettent la création d’une multitude de sons.
7.1
7.1.1
LES TROIS MODULES PRINCIPAUX
L’oscillateur ou VCO
L’oscillateur (Voltage Controlled Oscillator) peut être considéré comme étant le module de
départ (avec le module de bruit que l’on classe d’ailleurs souvent parmi les oscillateurs) pour la
création d’un son sur un système modulaire. C’est lui qui va se charger de produire le premier
signal sonore et, à ce titre, on peut considérer l’oscillateur comme la corde du violon qui,
lorsqu’elle est frottée ou pincée, vibre pour créer un son. Les principaux paramètres de
l’oscillateur sont :
La hauteur (pitch en anglais) déterminée par la fréquence de l’oscillation.
Le réglage de la fréquence de l’oscillateur est réalisé grâce à 2 contrôleurs : d’une part, le
sélecteur Range qui détermine grossièrement la fréquence fondamentale, souvent exprimée en
pieds : 32,16,8,4,2. - Le nombre le plus grand (32) donne la tonalité la plus grave, au
contraire, le 2 donne la tonalité la plus aiguë. – d'autre part le paramètre frequency qui va
permettre d’accorder plus précisément l’oscillateur.
La forme d’onde qui détermine la richesse harmonique du signal audio. Sur le Moog Modular
V, 4 formes d’onde sont proposées :
•
La dent de scie présente le signal audio le plus riche des 4 formes d’ondes (il
contient toutes les harmoniques à des niveaux de volumes décroissant dans les
fréquences aiguës). Sa sonorité « cuivrée » sera idéale pour des sons de cuivres,
des sonorités de basses percutantes ou des nappes très riches.
•
Le carré possède un son plus « creux » que la dent de scie (il ne contient que
les harmoniques impaires) mais néanmoins, sa richesse sonore (notamment
dans les fréquences graves) pourra être utilisée pour des sub basses qui
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
95
ressortent bien dans un mixage (l’oscillateur carré devra alors être réglé une
octave en dessous de celui de la dent de scie), des sons de bois (clarinette si le
signal carré est un peu filtré), etc.…
Le PWM (Pulse Width Modulation – modulation de largeur d’impulsion) est un paramètre
permettant de modifier le cycle de la forme d’onde carrée (ou longueur d’onde). Cela peut se
faire manuellement, à l’aide du potentiomètre « PW » ou par le biais d’une modulation (à l’aide
d’une enveloppe ou d’un LFO). Cette variation de largeur d’impulsion se traduit par une
modification du spectre, semblable à un changement de forme d’onde.
À la différence des synthétiseurs analogiques classiques, le Moog Modular V vous permet de changer la largeur
d’impulsion non seulement de la forme d’onde carrée, mais aussi celle de la dent de scie et du triangle.
Cela vous apporte un grand nombre de sonorités supplémentaires en complément des signaux de base.
96
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
•
Le triangle pourrait être considéré comme un signal carré très filtré (donc très
doux). Il est très pauvre en harmoniques (impaires également) et sera très utile
pour créer des sub basses, des sonorités de flûtes, etc.
•
La sinusoïde est la forme d’onde la plus pure de toutes. Elle se résume à une
seule harmonique fondamentale et produit une sonorité très « étouffée » (la
tonalité du téléphone est une sinusoïde). Elle sera utilisée pour renforcer les
fréquences graves d’un son de basses ou comme modulateur de fréquence afin
de créer des harmoniques n’existant pas dans les formes d’ondes originales.
Une modulation de fréquence (FM) peut être créée entre 2 oscillateurs en connectant la
sortie audio d’un premier oscillateur sinusoïdal à l’entrée de modulation d’un second
oscillateur. Sur le Moog Modular V, si vous alors tournez la bague de taux de modulation vous
obtiendrez un son plus riche en harmoniques. Si vous introduisez un signal carré ou une dent
de scie, le résultat risque d’être rapidement distordu… mais intéressant pour des sonorités
inharmoniques comme des sons de cloche ou des effets spéciaux par exemple.
La synchronisation d’un oscillateur sur un autre permet aussi d’obtenir des formes d’ondes
complexes. Si vous synchronisez par exemple l’oscillateur2 sur l’oscillateur1, l’oscillateur2
redémarrera une nouvelle période chaque fois que le premier oscillateur aura accompli une
période propre, même si l’oscillateur2 n’a pas accompli une période complète (ce qui signifie
qu’il n’est pas accordé sur la même tonalité !) Plus vous accorderez l’oscillateur2 vers le haut,
plus vous obtiendrez des formes d’ondes composites.
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
97
Le cycle complet d’une forme d’onde (dent de scie) = une période
Sur l’image ci-dessus, l’oscillateur2 est synchronisé sur le premier
puis accordé sur une fréquence de tonalité double.
•
Le module de bruit
Le spectre du signal de bruit possède toutes les fréquences à volume égal. Pour cette raison, le
module de bruit est utilisé pour réaliser des bruitages divers comme l’imitation du vent ou de
souffles, ou encore des effets spéciaux. Le bruit blanc est le plus riche des bruits. Un bruit rose
est aussi couramment présent sur les synthétiseurs. Il est moins riche dans les fréquences
aiguës que le bruit blanc, ayant subi un filtrage passe-bas.
Notez également que la sortie audio du bruit peut être aussi utilisée en signal de modulation
(surtout lorsqu’il est très filtré) pour créer des variations cycliques aléatoires.
Sur les synthétiseurs pré câblés, le module de bruit est soit intégré à l’oscillateur, (sa sortie
audio étant placée en complément des sorties de formes d’ondes) soit au mixeur dirigeant les
signaux vers le filtre. Par contre, sur les synthétiseurs modulaires, il s’agit d’un module
indépendant.
98
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
7.1.2
Le filtre ou VCF
Le signal audio généré par un oscillateur (la forme d’onde) est ensuite généralement dirigé
vers un module de filtre (Voltage Controlled Filter). C’est ce module qui permet de modeler
le son en filtrant (par soustraction, d’où le nom de ce type de synthèse) les harmoniques
situées autour d’une fréquence de coupure (cutoff frequency en anglais). Il peut être considéré
comme un égaliseur sophistiqué qui réduirait, suivant les cas, les fréquences graves ou aiguës
d’un son.
La suppression des fréquences indésirables, à partir de la fréquence de coupure ne se fait pas
de façon soudaine, mais plutôt de façon progressive, ce, suivant une pente de filtrage. Cette
pente de filtrage est exprimée en dB/octave. Les filtres utilisés dans les synthétiseurs
analogiques classiques ont des pentes de 24 dB/Oct. ou de 12 dB/Oct.
Celle de 24 dB/Oct. offre un filtrage plus efficace que celui de 12dB/Oct.
Sur le Moog Modular V, vous avez accès à 7 types de filtrages différents. Voyons quelles sont
leurs propriétés respectives :
•
Le passe-bas (low-pass filter ou LPF en anglais) supprime les fréquences aiguës
à partir d’un seuil de fréquence (la fameuse fréquence de coupure) et ne laisse
passer que les fréquences graves. Selon le réglage on entendra le son devenir
plus ou moins « brillant », ou plus ou moins plus « sourd ».
C’est le type de filtre que vous retrouverez le plus couramment sur les synthétiseurs utilisant
la synthèse soustractive. Il est présent aussi bien sur les synthétiseurs analogiques que sur les
modèles numériques les plus récents.
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
99
•
Le passe-haut (high-pass filter ou HPF en anglais), au contraire du passe-bas,
élimine les fréquences basses et ne laisse passer que les fréquences aiguës. Le
son deviendra alors plus « fin ». Il est très utile pour enlever des fréquences
graves redondantes avec un son de basse par exemple.
•
Le passe-bande (band-pass filter ou BPF en anglais) élimine les fréquences
situées de chaque côté de la fréquence de coupure. Utilisez-le pour faire
apparaître une bande de fréquences particulière que vous souhaitez mettre en
valeur. Cela rendra le son plus « pincé ».
•
Le coupe-bande (band-reject filter ou notch en anglais) élimine les fréquences
situées à l’intérieur d’une bande de fréquences. Ce filtre est surtout intéressant
lorsqu’on fait varier cette bande de fréquences (avec le bouton « frequency » sur
les filtres du Moog Modular V ou la modulation d’un LFO sur ce même
paramètre). Vous obtiendrez ainsi une sonorité proche d’un effet de « phasing ».
Ces 4 types de filtrages sont les plus couramment utilisés sur les synthétiseurs analogiques. Le
Moog Modular V vous propose 3 autres types de filtres, inédits sur les synthétiseurs, mais très
utilisés sur des consoles de mixage haut de gamme ou des modules d’égalisation
professionnels :
•
100
Le filtre en cloche (bell filter en anglais) amplifie ou atténue une bande de
fréquence (en fonction de l’action du potentiomètre de gain)
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
•
Le plateau passe-bas (low-shell filter en anglais) amplifie ou atténue les
fréquences situées en dessous de la fréquence de coupure (avec l’action du
potentiomètre de gain).
•
Le plateau passe-haut (high-shell filter en anglais) augmente ou diminue les
fréquences situées au-dessus de la fréquence de coupure (avec l’action du
potentiomètre de gain).
Un second paramètre vient compléter celui de la fréquence de coupure : la résonance.
(vous la retrouverez aussi sous les termes d’« emphasis » ou « Q » – pour facteur de Qualité
de filtrage)
La résonance amplifie les fréquences proches de la fréquence de coupure, les autres
fréquences restant soit inchangées (avant la fréquence de coupure) soit diminuées (après la
fréquence de coupure).
Vous augmenterez le taux de résonance très simplement grâce au potentiomètre de
résonance.
Lorsque vous augmentez la résonance, le filtre devient plus sélectif, la fréquence de coupure
est amplifiée, et le son commence à « siffler ».
Avec un taux de résonance élevé, le filtre commencera à osciller de lui-même, produisant un
son proche d’une forme d’onde sinusoïdale. À ce stade, l’utilisation du suivi de clavier est très
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
101
importante, car vous pourrez créer une mélodie en accordant la fréquence de coupure du filtre
avec la fréquence des oscillateurs.
7.1.3
L’amplificateur ou VCA
L’amplificateur (Voltage Controlled Amplifier) se charge de recevoir le signal audio venant
du filtre (ou directement celui de l’oscillateur si celui-ci n’est pas filtré) pour ajuster son
volume sonore à l’aide d’un potentiomètre, avant que le signal ne soit dirigé vers les hautparleurs.
En conclusion, voici un schéma qui peut vous aider dans la compréhension de la composition
d’un son de base :
102
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
7.2
7.2.1
MODULES COMPLEMENTAIRES
Le clavier
Si l’on s’en tient à ce stade, le son que vous obtiendrez en sortie du haut-parleur sera
uniforme, sans vie et surtout sans fin ! En effet, l’oscillateur délivre un signal sonore (la sortie
audio d’une forme d’onde) de hauteur fixe et de manière continue. Dans le schéma que vous
trouverez ci-dessus, la seule façon d’arrêter ce son vite insupportable est de baisser la
fréquence de coupure du filtre pour qu’il devienne de plus en plus sourd jusqu’à sa disparition ;
ou plus simplement, de baisser le volume de l’amplificateur !
•
•
Pour déclencher et arrêter le son, et ce, à la tonalité que l’on souhaite, utilisons
un clavier qui sera connecté à l’oscillateur. Celui-ci fera « jouer » le son dès
l’appui d’une touche et le rendra muet au relâchement de celle-ci. Bien sûr, cette
connexion se fait par MIDI (elle remplace la connexion de type « gate » des
synthétiseurs analogiques, qui déclenchait le son à l’appui de la touche et
l’arrêtait au relâchement de celle-ci).
En second lieu, pour que le son s’accorde correctement aux notes du clavier, il
faut lui appliquer une modulation de suivi de clavier (remplaçant le contrôle
1Volt/octave présent sur la plupart des synthétiseurs analogiques).
Pour pouvoir jouer le Moog Modular V avec un clavier MIDI, cliquez sur la prise « trigg in » du VCA de sortie et
sélectionnez la fonction « keyboard trigger ». Pour plus de précision, voir le chapitre 5 au paragraphe 1.1.5
« Amplificateurs de sortie (VCA) ». Sélectionnez ensuite l’un des 4 réglages de suivi de clavier dans l’afficheur
« S1…4,off » situé sur chaque oscillateur « Driver ».
Si vous ne disposez pas de clavier, vous pouvez aussi jouer sur le clavier virtuel du Moog
Modular V.
7.2.2
Le générateur d’enveloppe.
Le générateur d’enveloppe, connecté à l’amplificateur, est utilisé pour « sculpter » la forme du
son au cours d’un cycle qui débute lorsqu’on presse une note de clavier et qui s’interrompt
lorsqu’on la relâche.
Les modules d’enveloppes les plus courants utilisent 4 paramètres que l’on peut faire varier:
• L’Attaque est le temps que va mettre le son à atteindre son volume maximum
dès lors que l’on appuie sur une touche de clavier.
• Le Decay (chute) est le temps que va mettre le son à décroître à l’appui d’une
touche.
• Le Sustain (tenue) est le niveau du volume maximum qu’attendra le son à
l’appui d’une touche.
• Le Release (relâchement) est le temps que mettra le son à décroître après le
relâchement de la touche.
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
103
Sur les 2 VCA du Moog Modular V, les enveloppes incluent 2 paramètres supplémentaires:
•
•
Le Slope Time
à l’appui d’une
Le Slope Level
à l’appui d’une
est le temps de décroissance intermédiaire situé après le decay,
touche du clavier.
est le niveau de décroissance intermédiaire situé après le decay,
touche du clavier.
Le générateur d’enveloppe peut aussi être utilisé pour moduler d’autres paramètres comme la
fréquence de coupure d’un filtre ou encore la fréquence d’un oscillateur par exemple.
7.2.3
L’oscillateur basse fréquence.
Le LFO (Low Frequency Oscillator, en anglais) possède, à peu de choses près, les mêmes
caractéristiques que l’oscillateur classique, mais il ne produit que des fréquences inférieures à
20 Hz. En d’autres termes, vous n’entendrez pas de son si vous connectez la sortie audio d’un
LFO dans un amplificateur.
N’étant pas utilisé pour produire un son, il servira à créer une modulation cyclique sur le
paramètre auquel il aura été connecté.
Par exemple :
104
•
si vous connectez un LFO sur l’entrée de modulation d’un amplificateur, le son
augmentera de volume puis disparaîtra de manière alternative suivant la vitesse
(la fréquence) de ce LFO. Cela produira un effet de trémolo.
•
Pour produire un effet de vibrato, connectez simplement la sortie sinusoïdale
d’un LFO vers l’entrée de modulation d’un oscillateur. La fréquence de cet
oscillateur sera alors modulée vers le haut puis vers le bas.
•
Enfin, essayez aussi de connecter la sortie d’un LFO sur l’entrée de modulation
d’un filtre passe-bas légèrement résonant et vous obtiendrez un effet de « wah
wah ».
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
Exemple graphique d’un VCA (signal sonore) modulé par un LFO
Voici maintenant pour terminer le schéma d’un synthétiseur complet comprenant :
• 3 oscillateurs (VCO)
• 1 module de bruit
• 1 mixer (mixages des 3 VCO et du module de bruit vers les 2 filtres)
• 2 filtres (VCF)
• 2 amplificateurs (VCA, pouvant être placés en stéréo avec
potentiomètres de panoramique)
• 3 enveloppes (ADSR)
• 3 LFO
• 1 clavier
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
l’aide
105
de
106
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
8
QUELQUES ELEMENTS DE DESIGN SONORE
Voici une série de 14 exemples destinés à vous guider dans la réalisation d’un son et d’une
séquence. Ils sont classés du plus simple au plus complexe, et sont organisés en 4 parties :
•
•
•
•
8.1
8.1.1
La première partie vous permettra d’appréhender la synthèse sonore modulaire.
Vous partirez pour cela du patch le plus élémentaire (faire « sonner » un
oscillateur VCO dans un ampli VCA de sortie) pour finir par aborder la
programmation d’un son plus riche (plusieurs sources de VCOs, filtres VCF, VCA
enveloppes…)
La deuxième vous aidera à utiliser le séquenceur dans tous ses recoins
La troisième vous apportera des astuces dans l’utilisation créative des suivis de
clavier, des triggers et dans la création d’un son stéréophonique sans l’aide des
effets de delays ou chorus additif.
La quatrième et dernière partie vous guidera dans l’utilisation de trois des
nouveaux modules du Moog Modular V 2.0 : le « Bode Shifter, le suiveur
d’enveloppe et le filtre à formants.
LA SYNTHESE SONORE MODULAIRE
Patch simple n°1
Pour commencer, nous allons apprendre comment programmer
monophonique. Il sera simplement composé de 4 modules :
• un oscillateur
• un filtre passe-bas
• un VCA de sortie
• l’enveloppe correspondant au VCA de sortie.
un
son
élémentaire
Vous obtiendrez alors le patch de base de la synthèse soustractive.
La figure 1 vous montre le câblage de ce son ainsi que la position des différents
potentiomètres :
Patch simple
Pour commencer, chargez le preset « Blank_Synth » dans la liste des presets. (Dans la sousbanque « Blank » de la banque « User »).
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
107
Vous constaterez qu’il ne possède aucune liaison câblée et qu’il ne délivre aucun son ! C’est
normal, c’est à partir de ce preset que vous programmerez vos sons en partant de zéro.
Choisissez une source sonore sur le premier oscillateur situé dans le meuble inférieur : prenez
par exemple la sortie audio de la forme d’onde en dent de scie en cliquant sur le jack
.
Cette forme d’onde produit le signal brut le plus riche des cinq formes d’ondes proposées. Elle
sera idéale pour reproduire un son « cuivré », par exemple.
Dirigez le câble vers l’entrée audio du premier filtre (« VC Low Pass Filter ») en le tirant
jusqu’au jack « In ». Ce premier câble viendra confirmer la connexion.
Dirigez ensuite la sortie audio de ce filtre (jack « Out ») vers l’entrée (jack « vca in »)
du « VCA1 » (amplificateur de sortie). Vérifiez bien que l’entrée trigg de l’amplificateur de
sortie (VCA1) sélectionne « keyboard trigger »
Jouez maintenant sur votre clavier MIDI et vous entendrez le son de votre premier
patch.
Nous vous conseillons de le sauvegarder tel quel, car il vous servira certainement plus tard
pour programmer des sons basiques tels que des sons de basses ou de leads simples. (Voir le
chapitre « sauvegarde d’un son »)
Astuce : Tournez progressivement le bouton de la fréquence de coupure du filtre (« Cutoff »)
vers la gauche pour changer la brillance du son. Il deviendra en effet de plus en plus « doux ».
8.1.2
Patch simple n°2
Le son de votre premier patch va vous peut-être vous paraître un peu pauvre. Voici comment
le compléter rapidement afin de rendre plus agréable et plus « gros ». Ce patch utilisera :
• 2 oscillateurs
• 1 filtre passe-bas
• 1 VCA de sortie
• 1 enveloppe
• 1 LFO
Il constituera, à peu de choses près, la composition classique d’un synthétiseur de base.
Vous pourrez utiliser ce patch dans de nombreux cas, ne l’effacez pas !
108
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
Le patch 2 complet
Pour plus de clarté, reprenez le preset « Blank_Synth ».
Câblez comme précédemment, la sortie « saw » de l’oscillateur1 vers l’entrée du
premier VCA du mixeur. Câblez en suite la forme d’onde « saw » de l’oscillateur2 vers le
deuxième VCA.
Attention ! Si vous cliquez sur l’un des boutons » Inv » situés sur les VCA du mixer, cela ne
changera pas le timbre de base du preset mais inversera le signal connecté à ce VCA. (Par
exemple, le signal d’une « dent de scie » descendante deviendra montant)
Par ailleurs, si vous appliquez le soft clipping (distorsion légère) sur l’un des VCA, l’opération
risque d’utiliser plus de charge CPU qu’auparavant.
Câblage des oscillateurs vers le mixeur
Créez un lien entre ces 2 VCA en cliquant sur le bouton « link » situé entre le premier et
le deuxième VCA. Cela vous permettra de mixer ces 2 sources sonores afin de les diriger
ensemble vers l’entrée audio du filtre1).
Cliquez sur le bouton Link pour créer le lien entre les 2 VCA
Pour connecter la sortie audio provenant des 2 VCA mixés à l’entrée du filtre1, tirez un
câble en partant de la sortie « out » du premier VCA vers l’entrée « in » du filtre1.
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
109
Liaison vers le filtre1
Comme pour le patch précédent, dirigez la sortie audio du filtre vers l’entrée audio du
VCA de sortie 1.
Montez ensuite le volume de ces 2 VCA (potentiomètres volume) afin d’entendre le son
provenant des 2 oscillateurs.
Réglage du volume des 2 VCA du mixeur
Pour donner plus de vie à votre son, cliquez sur le potentiomètre « frequency » du
premier oscillateur avec le bouton droit de la souris (position « Fine tune ») puis tournez
légèrement vers la droite (pour augmenter la hauteur de sa tonalité) ou vers la gauche
(pour la diminuer). Vous allez ainsi entendre progressivement un battement dû au léger
désaccord entre les 2 oscillateurs. Ce battement va créer un effet de chorus qui rendra le
son plus vivant et plus « chaud ».
Désaccord de l’oscillateur1
110
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
Affinons encore ce son en appliquant de légères variations cycliques sur la fréquence de
coupure du filtre (« Cutoff Frequency »). Choisissez par exemple la sortie « Sin » du LFO1
et dirigez-la vers la première entrée de modulation (« Mod In ») du filtre1. Cliquez à
nouveau sur ce jack et tournez-le légèrement vers la droite (valeur de plus ou moins
« +46 », par exemple). Cela dosera l’entrée de modulation dirigée vers le Cutoff. Baissez
enfin progressivement la fréquence de coupure pour entendre l’oscillation du son.
Connexion du LFO vers le filtre1
Astuce ! Tournez le bouton de résonance vers la droite afin de créer une « brillance »
supplémentaire très « électronique » dans votre son. En augmentant un peu la vitesse
d’oscillation du LFO1 (bouton « frequency »), vous obtiendrez ainsi un effet « wah wah »
typique des sons 70’s.
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
111
8.1.3
Patch complexe n°1
Continuons avec un son un peu plus complexe utilisant :
• 3 oscillateurs
• le mixeur
• 2 filtres passe-bas
• 2 VCA
• 2 enveloppes (1 sur chaque filtre)
• 2 LFO
Ce son sera polyphonique et constituera un bon exemple de nappes aux évolutions stéréo
subtiles.
Le patch complet
Pour la conception de ce son, vous pouvez ici compléter le patch précédent.
Commencez par cliquer sur le bouton « link » placé entre le deuxième et le troisième
VCA du mixeur afin de créer le lien entre ces 3 VCA.
Puis, sur cette 3e tranche, câblez la sortie audio de la forme d’onde carrée du 3e
oscillateur.
Notez bien que le filtre1 est toujours connecté à la sortie audio de la 1re tranche du mixeur.
De ce fait, il reçoit maintenant les signaux provenant des 3 oscillateurs.
Tirez à nouveau un câble partant de cette même tranche vers le filtre2. Cela ne serait
bien sûr pas possible sur le modulaire original, mais ici, il est possible d’effectuer des
connexions multiples à partir d’une même sortie.
112
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
Câblage vers le 2e filtre
Changez le type du second filtre : sélectionnez par exemple le filtre multimode 12dB
(Multimode Filter) en cliquant sur le bouton situé en haut à gauche du module.
Choisissez le mode Low Pass. Ses caractéristiques de filtrage permettent d’obtenir une
couleur de son différente de l’autre filtre (un passe-bande 24dB). Ce sera très utile pour
créer des effets stéréo intéressants pour votre son de nappe.
Reliez la sortie audio de ce filtre vers l’entrée du 2ème VCA de sortie puis tournez le
bouton de panoramique (Pan) du VCA1 vers 9h et celui du VCA2 vers 3h pour élargir le
champ stéréo.
Le câblage vers les deux VCA
Pour donner plus d’ampleur à votre son, désaccordez légèrement les fréquences des 3
oscillateurs en tournant légèrement leurs boutons de « Fine Tune » respectifs (en cliquant
avec le bouton droit de la souris) de manière à créer un effet de chorus.
Reliez la sortie de l’enveloppe1 vers la première entrée de modulation du filtre1. Cliquez
à nouveau sur ce jack et tournez-le légèrement (à 14h par exemple) vers la droite. Cela
dosera l’entrée de modulation dirigée vers le Cutoff. Faites la même chose sur le filtre2 en
utilisant l’enveloppe2.
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
113
Si vous n’entendez pas de son, vérifiez par un clic droit sur les entrées « trigg » de ces 2
enveloppes que « keyboard trigger » est bien sélectionné.
Appliquez de légères variations cycliques sur la fréquence de coupure du filtre1
(« Cutoff Frequency »). Choisissez la sortie « Sin » du LFO1 et dirigez-la vers la première
entrée de modulation du filtre1. Tournez le jack légèrement vers la droite (à 14h par
exemple), cela dosera l’entrée de modulation dirigée vers le Cutoff. Baissez enfin la
fréquence de coupure pour mieux entendre l’oscillation du son.
Faites de même avec le filtre2 en choisissant la forme d’onde triangulaire de ce même
LFO1. Pour créer des évolutions subtiles de son en stéréo, tournez la bague du jack de
modulation dans le sens opposé à celui du filtre1.
Liaison du LFO1 vers les filtres
Si vous souhaitez changer la vitesse d’oscillation du LFO, tournez simplement le bouton
« Frequency ».
Vous pouvez aussi créer de légères fluctuations dans le changement de vitesse du
LFO1.
Pour cela, connectez la sortie
du LFO2 dans l’entrée « FM » (Frequency Modulation en
anglais) du LFO1. Tournez la bague du jack pour doser la modulation. L’évolution des 2 filtres
ainsi sera moins linéaire.
Le son d’une nappe ayant une attaque assez lente, réglons les enveloppes des 2 VCA de
sortie pour que le son apparaisse plus lentement lorsque vous appuierez sur les touches de
votre clavier. Tournez les 2 boutons d’attaque (« Attack » — A) vers la droite : mettez-les
sur une valeur de plus ou moins « 2 seconds » par exemple.
Affinez le réglage de ces enveloppes en prolongeant la chute du son : tournez les 2
boutons de relâchement (« Release » - R -) en les montant légèrement (valeur de plus ou
moins « 534 millisecondes » par exemple)
114
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
Le réglage des enveloppes des VCA
Si vous désirez avoir plus de lisibilité sur votre écran, il est possible de masquer les modules
de modulation (LFO, enveloppes, retards) dont vous ne vous servez pas. pour cela, choisissez
l’option « Empty » dans la liste des modules disponibles pour chaque emplacement.
8.1.4
Patch complexe n°2
Ce quatrième exemple sonore va vous permettre d’aller un peu plus loin dans l’approche des
différents types de modulations. Il contient :
• 4 oscillateurs (le 2e étant en mode synchro avec le 3e)
• 1 bruit blanc
• 3 filtres (1 LP, 1 HP & 1 BP)
• 2 VCA (en stéréo)
• 3 enveloppes auxiliaires
• 3 LFO (les 2 LFO principaux + 1 oscillateur en basse fréquence)
Ce son est stéréo et utilise les effets de delay et de chorus. Il sera utilisable aussi bien en
mode monophonique qu’en mode polyphonique pour créer un son d’ambiance très expressif.
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
115
Pour cet exemple, il est conseillé de repartir avec la base du patch n°2.
Câblez successivement les sorties des formes d’ondes
entrées des VCA 3 et 4 du mixer.
des oscillateurs 3 et 4 aux
Réglez le « Range » de l’oscillateur 3 sur 16. Il jouera une octave plus haut que les 3
autres, cela apportera plus de fréquences graves à votre son.
Reliez le bruit blanc au 3e filtre puis choisissez le troisième type de filtre sur celui-ci (le
Filter Coupler). Il sera très utile pour créer une résonance particulière au bruit blanc. Pour
cela, commutez-le en mode Band Pass.
Connectez la sortie audio de ce filtre vers l’entrée audio du 5ème VCA du mixeur.
Connectez l’enveloppe1 sur l’une de ses entrées de modulation du filtre3 puis réglez le
niveau de modulation à votre convenance.
Montez le temps d’attaque de l’enveloppe sur une valeur de « +2 seconds » de manière
ce que le bruit apparaisse progressivement dans le reste du son.
du LFO2 qui
Faisons maintenant apparaître une autre modulation donnée par le
sera provoquée par l’aftertouch. Pour cela, câblez la sortie « Tri » de ce LFO sur la 6e
entrée audio du mixeur.
Connectez la sortie « AfterTouch » vers l’entrée « Mod » de cette même tranche, puis
dirigez la sortie de celle-ci sur la 2ème entrée « Mod » des filtre1 & 2, sans oublier de
monter les 2 niveaux de modulation.
Le module de bruit blanc connecté au filtre Band Pass
Reliez la sortie du 3e filtre vers la 5e tranche du mixeur puis liez les tranches 3,4 et 5
afin de les diriger vers le 1er et 2e filtre.
116
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
La configuration du mixeur
Sur le 4e oscillateur, réglez le mode « Synchro » sur « ON » et choisissez le type de
synchro « Hard ». Tournez le bouton « frequency » pour rechercher la couleur et la hauteur
de son qui vous convient. Celle-ci sera aussi modulée par un 3ème LFO ( prenez pour cela la
sortie « Sin » de l’oscillateur 7 et commutez-le en mode « Low » pour qu’il agisse en tant
que LFO).
Pour gagner un peu de puissance CPU, cliquez aussi sur le bouton « Key F. » pour
désactiver le mode de connexion au clavier. Sa fréquence sera alors fixe.
Modifiez la largeur des formes d’ondes
et
des 3 premiers oscillateurs en
connectant la sortie
du LFO2 dans l’entrée de modulation de largeur d’impulsion
(« PWM ») du premier oscillateur « driver ». Cela ajoutera de nouvelles couleurs
harmoniques typiques des synthétiseurs analogiques. Réglez aussi la valeur du
potentiomètre Pulse Width vers le centre de sa course pour que le son ne disparaisse pas
lorsque la largeur du carré est à 10 % (équivalent à la position fermée de ce
potentiomètre).
Le réglage manuel du pulse width
Réglez le bouton de résonance des 2 premiers filtres sur 9h et câblez les formes d’onde
« Sin » du LFO1 dans l’une de leurs entrées de modulation.
Réglez ensuite les 2 niveaux de modulation et la vitesse du LFO à votre convenance.
Enfin, réglez les 2 enveloppes des VCA de sortie comme vous le désirez, en essayant de
garder les mêmes réglages sur les 2 enveloppes.
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
117
Si vous appliquez plusieurs modulations provoquées par des LFO différents sur différentes destinations (« Cutoff »
des filtres, FM, PWM etc…) essayez de varier les différents niveaux de modulation de manière à créer autant de
variations différentes dans l’évolution du son final. C’est l’une des grandes forces du synthétiseur modulaire.
118
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
8.2
8.2.1
LE SEQUENCEUR
Séquence n°1
Voyons à présent en détail l’utilisation du séquenceur. Commençons par créer une Séquence
de notes très simple à partir d’un oscillateur. Reprenez par exemple le patch n°1 de ce
chapitre comme point de départ.
En bas du premier oscillateur « Driver », cliquez une fois sur l’afficheur des séquences
(situé à côté de celui des suivis de clavier) : l’afficheur indique « S1 ». Cela active la
connexion vers la première ligne de séquence du séquenceur.
Connexion de l’oscillateur « driver » à la 1re ligne de séquence
Sélectionnez la sortie « Seq Trig » en cliquant sur l’entrée « Trig » du VCA1.
Sélection du Sequencer trigger
Passez ensuite sur le meuble supérieur (celui où se trouvent le séquenceur et les effets)
et appuyez sur le bouton « ON » situé dans le module « Oscillator » du séquenceur. Celui-ci
démarre, mais vous n’entendez qu’une seule hauteur de note ! C’est normal.
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
119
Démarrez le séquenceur
Réglez chaque potentiomètre correspondant à la première ligne du séquenceur (celle où
a été dirigée l’oscillateur du synthétiseur). Vous pouvez maintenant entendre une mélodie.
Réglage des potentiomètres de la 1re ligne de séquence
Réglez enfin la largeur d’impulsion du signal carré de l’oscillateur du séquenceur avec le
potentiomètre « Length ». Cela fera varier la longueur des notes jouées.
Réglage du potentiomètre « Length »
Pour arrêter le séquenceur, appuyez simplement sur le bouton « OFF »
120
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
La séquence
8.2.2
Séquence n°2
Voyons maintenant comment utiliser les différentes combinaisons entre les potentiomètres
(par lignes ou par colonnes pour créer des séquences de 8, 16 ou 24 pas). Cela vous
permettra d’avoir rapidement à disposition des lignes de séquences très différentes les unes
des autres, mais qui s’harmoniseront parfaitement entre elles. Nous verrons aussi quelles sont
les possibilités pour créer des séquences ternaires (par exemple : 6, 12 ou 18 pas).
Pour commencer cet exercice, reprenez la séquence précédente...
Cliquez 4 fois sur l’afficheur de séquences en bas du premier oscillateur « Driver »
(l’afficheur indique « S4 »). Cela connecte ce dernier à la quatrième sortie de séquence. Ce
qui va nous permettre de créer des combinaisons par lignes ou par colonnes de
potentiomètres.
Sélectionnez la fonction « L1-2 » sur le sélecteur de ligne situé à droite du séquenceur.
Une fois que vous aurez programmé une mélodie sur la deuxième ligne de boutons, vous
entendrez alternativement les mélodies jouées par ces deux lignes.
Sélectionnez la fonction « L1-2 »
Faites la même opération pour la troisième ligne. Pour l’entendre, sélectionnez « L1-23 » puis essayez les autres sélections puis la lecture par colonnes (3 potentiomètres par
colonnes) en activant « C1-2-3 ». Avec la position « Al », la lecture se fera aléatoirement
entre chaque ligne et chaque colonne.
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
121
Choisissez le pas 1 pour la 7e ligne
À présent, voyons la création de séquences ternaires. Pour cela, sur le sélecteur de pas
« Next » de la 7e ligne, choisissez le pas 1. Cela forcera la séquence à se réinitialiser à la
6e colonne. Vous aurez donc une séquence à 6 temps qui pourra être synchrone avec le
tempo MIDI du séquenceur hôte (VST par exemple).
Nous pouvons maintenant aller beaucoup plus loin en déplaçant le 6e temps vers la 8e
colonne. Pour cela, reprenez l’ordre initial de la séquence (2,3,4,5,6,7,8,1) puis mettez le
huitième sélecteur « Next » sur 3. Cette fois les limites de la séquence seront déplacées 3
pas en avant tout en produisant le même nombre de pas (6 en l’occurrence) .
Essayez la lecture sur 12 puis 18 pas en choisissant la fonction « L1-2 » puis « L1-2-3 »
ou encore par colonnes (« C1-2-3 » etc.) ou bien encore en mode aléatoire avec la position
« Al ». La lecture des séquences se fera donc toujours en ternaire, mais tout en créant de
multiples variations dans la mélodie.
Essayez maintenant de « forcer » le déclenchement d’un pas en cliquant sur le bouton
« ON » situé sous celui-ci. La séquence interrompra sa course pour la reprendre à partir de
celui-ci. C’est intéressant pour créer encore d’autres types de séquences.
« Forcer » le déclenchement d’un pas
Vous pouvez aussi « trigger » l’un de ces pas à l’aide d’un clavier MIDI en sélectionnant
« Trigg Clavier » sur la sortie de « Trigg » située au-dessus du bouton « ON ». La séquence
se déclenchera à nouveau dès que vous appuierez sur l’une des notes. De la même
manière, vous pourrez changer de ligne ou de colonne en sélectionnant la même fonction
sur la sortie de « Trigg » « Chain ».
122
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
Sélectionnez « Keyboard trigger » sur la sortie de « Trigg »
La séquence 2 complète
8.2.3
Séquence nº 3
Reprenez encore la séquence mélodique nº 1 et complétez-la en rajoutant un autre type de
modulation.
Faites par exemple une variation de fréquence d’ouverture du filtre1 (« frequency ») qui sera
gérée par la deuxième ligne de potentiomètres. Puis la troisième ligne sur un second VCO et
enfin la quatrième sur la fréquence d’ouverture du filtre2.
Câblez le carré du quatrième oscillateur (de manière à créer une deuxième séquence
mélodique, différente de la première) dans l’entrée audio du filtre2 puis choisissez le type
« Low Pass Filter » pour ce filtre.
Placez le filtre1 sur la sortie »S2 » du séquenceur : cliquez plusieurs fois sur le petit
afficheur situé en bas du module pour faire apparaître ces caractères.
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
123
Le filtre1 sur la sortie « S2 » du séquenceur
Placez le deuxième oscillateur « driver » sur la sortie « S3 » du séquenceur.
Câblez maintenant la sortie L4 du séquenceur (située en bas du meuble) sur la
première entrée de modulation du filtre2. La modulation pourra ainsi être plus importante
qu’en la faisant passer par la sortie située dans l’afficheur. Vous pourrez aussi essayer une
valeur positive ou négative.
Sélectionnez la sortie « Seq Trig » en cliquant sur l’entrée « Trig » du VCA2 puis écartez
les panoramiques des 2 VCA de manière à créer une séquence évoluant en stéréo.
Passez sur le deuxième meuble, cliquez sur le bouton « on » du séquenceur et réglez
les 2 lignes de potentiomètres correspondants au filtre1 et au VCO4. Enfin, choisissez le
type d’enchaînement de séquences avec la quatrième colonne.
Si vous souhaitez placer un peu de « portamento » sur une ligne mélodique, tournez le
potentiomètre « Smooth » correspondant la ligne de votre séquence.
Tournez le potentiomètre « Smooth »
Pour compléter l’évolution du son dans la stéréo, vous pouvez appliquer des
modulations sur les fréquences de coupures des 2 filtres à l’aide d’un LFO. Pour que l’effet
soit plus évident, tournez le niveau d’entrée de modulation du filtre1 vers la gauche (valeur
négative) et celui du filtre2 vers la droite (valeur positive). En donnant une vitesse de
rotation assez lente sur le LFO, vous obtiendrez un enchaînement des 2 séquences dans
l’espace stéréo, amenées par les ouvertures des 2 fréquences de coupure.
124
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
8.3
8.3.1
QUELQUES PARTICULARITES DU MOOG MODULAR V 2.0
Utilisation créative des suivis de clavier
Le Moog Modular V met à votre disposition 4 réglages de suivi de clavier indépendants. Ces
suivis de clavier servent en principe principalement à accorder les oscillateurs par rapport à
l’étendue du clavier mais peuvent aussi être utilisés à d’autres fins.
Essayez sur une ouverture de fréquence de coupure du filtre1 (cliquez plusieurs fois sur
l’afficheur de suivi de clavier situé en bas du filtre pour sélectionner le suivi de clavier
« K2 »). Elle deviendra de plus en plus brillante au fur et à mesure que l’on montera sur les
notes si la pente du suivi de clavier est positive ou le contraire si elle est négative.
Cliquez plusieurs fois sur l’afficheur de suivi de clavier
Vous pouvez aussi essayer sur un autre type de contrôle VCA , PWM, Fine tune
d’oscillateurs , vitesse d’un LFO… en sélectionnant l’un des 4 suivis de clavier dans l’une
des entrées de modulation.
Connexion du PWM sur l’entrée du suivi de clavier 1 (key follow1)
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
125
Passez ensuite dans le deuxième écran pour régler la pente et les notes qui délimiteront
l’action des suivis de clavier. Pour cet exemple, choisissons le suivi de clavier nº 1.
Tournez le potentiomètre « k. follow slope 1 » pour déterminer quelle sera la pente de
ce suivi de clavier. Plus vous en augmenterez la valeur, plus la pente sera importante et
plus l’ouverture du filtre se fera rapidement lorsqu’on jouera sur l’étendue du clavier.
Le réglage de la pente du suivi de clavier
Pour avoir une pente inversée (plus vous monterez les notes de la gamme sur votre
clavier, plus le filtre se fermera rapidement), connectez la sortie du suivi de clavier1 sur
une entrée de modulation du filtre puis tournez la bague du jack de modulation à l’inverse
du sens des aiguilles d’une montre.
Tournez la bague du jack de modulation à l’inverse du sens des aiguilles d’une montre.
Chacun des suivis de clavier vous permet aussi de générer un signal de déclenchement
lorsque la note sélectionnée se trouve entre 2 bornes. De ce fait, certaines enveloppes
peuvent être déclenchées en fonction de notes ou de portions de clavier particulières.
Réglage des notes limites pour le suivi de clavier
8.3.2
Utilisation créative des triggers et delays de triggers
Toutes les enveloppes auxiliaires du Moog Modular V sont déclenchées par des signaux
spécifiques. Ces signaux peuvent être générés par le clavier (note On, note Off), par chacun
des 4 suivis de clavier, par le séquenceur ou par le module de retard de déclenchement.
pour que l’enveloppe soit déclenchée par une note de clavier, cliquez simplement sur la
prise trigg « in » de l’enveloppe pour choisir son mode de déclenchement et choisissez le
mode « keyboard trigger »
126
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
Sélectionnez le mode « keyboard trigger » en cliquant sur la prise « trigg » de l’enveloppe
Généralement une enveloppe est déclenchée par le clavier. L’utilisation d’un retard de
déclenchement vous permet de faire apparaître une modulation après un temps déterminé,
si la note est toujours active. Vous obtiendrez une sonorité différente suivant que la note
est jouée courte ou longue. Pour appliquer un delay de trigg, assignez la fonction « dual
trigger1 » à la prise trigg de l’enveloppe auxiliaire.
Choisissez l’option « delay trigger1 » sur l’enveloppe auxiliaire
Pour que le delay de trigg soit validé, il faut qu’il lui-même déclenché par le clavier :
pour cela, assignez la fonction « keyboard trigger » à la prise trigg du delay de trigg.
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
127
Assignez la fonction « keyboard trigger » à la prise trigg du delay de trigg
Lancement du séquenceur par le clavier MIDI
Le démarrage et l’arrêt du séquenceur peuvent s’effectuer également à l’aide de
signaux de déclenchement. Déclenché par le clavier, le séquenceur s’initialise à chaque
note On. Vous obtiendrez une synchronisation du déclenchement avec votre jeu sur votre
clavier MIDI. Déclenché avec une note particulière, le séquenceur peut n’apparaître
qu’après un jeu d’introduction par exemple.
Autre astuce, lorsque l’enveloppe du VCA de sortie est déclenchée par le clavier, mais
que connectez les oscillateurs et les filtres au séquenceur, la séquence est alors
« enrobée » par l’action de l’enveloppe de sortie.
8.3.3
La stéréo sans les effets
Obtenir un son stéréo revient à traiter 2 canaux indépendants. Chacun des VCA de sortie est
positionné dans l’espace stéréo à l’aide du potentiomètre « pan ».
Placez le « pan » du VCA1 à gauche, et celui du VCA2 à droite pour créer 2 canaux
indépendants nécessaires à une stéréo convaincante.
Réglage du panoramique des VCA de sortie
128
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
Connecter un oscillateur différent à chacun des VCA vous permet d’obtenir un espace
très large. Pour le faire évoluer, appliquez un léger désaccord à l’un des oscillateurs à l’aide
d’un LFO ou d’une enveloppe. Le son paraîtra tourner dans l’espace, ou dans le deuxième
cas, passer d’un point à un autre.
Pour garder un espace stéréo très large, il est indispensable de laisser les 2 canaux
indépendants. Il est donc nécessaire d’utiliser un filtre pour chacun d’eux. Ces filtres
peuvent alors être modulés de façon identique ou au contraire différente sans que l’espace
stéréo en soit perturbé.
Pour un passage droite gauche, vous pouvez aussi moduler les VCA de sortie avec une
même enveloppe auxiliaire. Une fois connectée, réglez les niveaux de modulation en valeur
positive pour l’un et en négative pour l’autre.
Connexion d’une enveloppe auxiliaire sur les VCA de sortie
Ces divers patchs, vous l’aurez noté, présentent des niveaux de difficulté très différents. Nous
espérons qu’ils vous auront permis d’entrevoir une partie des possibilités qu’offre le Moog
Modular V. Mais n’hésitez pas à faire vos propres essais de programmation, c’est ainsi que l’on
progresse le plus vite et qu’on peut arriver à plus d’originalité.
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
129
8.4
UTILISATION DES NOUVEAUX MODULES DU
8.4.1
MMV 2.0
Le Bode Frequency Shifter
Le Bode Frequency Shifter (ou Bode translateur de fréquences) était certainement l’un des
modules les plus recherchés tout en étant l’un des moins connus de la galaxie Moog. Il n’y eut,
en effet, qu’une dizaine d’exemplaires vendus dans le monde !
Le module « Bode Shifter »
Il permet de créer un grand nombre de sonorités tout à fait uniques dont voici deux exemples
d’utilisation simples :
8.4.1.1 Plus de largeur stéréo
Obtenez plus de largeur stéréo en déphasant légèrement la hauteur d’un son. Prenez par
exemple le preset « Bode_Bass » (banque « Factory » / « Basses »).
Pour ce preset très simple, nous n’utiliserons qu’un oscillateur dont le signal « dent de scie »
sera directement dirigé vers l’entrée audio du Bode Frequency Shifter.
Les sorties A et B du Bode Frequency Shifter sont dirigées vers les entrées des VCA1
et 2. Les potentiomètres de panoramique sont tournés à gauches pour le VCA1 et droite
pour le VCA2 de manière à obtenir un son stéréo.
La fréquence d’accord principal du Bode Shifter est placée sur 0.000 Hz (potentiomètre
« amount of shift » placé au centre). Le paramètre « Scale » est placé sur la position
« 5 » (les variations de hauteur seront très faibles). Laissez aussi le paramètre
« Mixture » au centre (il n’intervient pas sur cet exemple)
Une modulation très lente est appliquée sur la fréquence du Bode Shifter grâce à
l’action du signal sinus d’un LFO.
La phase de modulation étant inversée sur les sorties A et B, vous obtenez un déphasage entre
le signal de gauche et de droite très naturel.
Cet effet est comparable à un effet de réverbération courte si le taux de modulation est faible
ou de « chorus » si l’on augmente ce taux de modulation.
130
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
le preset « Bode_Bass »
8.4.1.2 Séquence de percussions électroniques
Pour cet exemple nous utiliserons le séquenceur pour créer une mélodie simple avec
l’aide du Bode Shifter. Les lignes de séquence 1 et 2 modulent la hauteur de la fréquence
du Bode (« Frequency shifter modulation » en anglais).
Prenez le preset « Factory » / « Sequences » / « Bode_Seq ». La composition de ses
modules est à peu près la même que dans l’exemple précédent. Un filtre passe-bas 24dB a
été ajouté pour filtrer les harmoniques aigus indésirables en sortie du Bode Shifter.
Les deux premières lignes du séquenceur modulent deux entrées de modulation du
Bode Shifter (la première sur une valeur de 0.3247 et la deuxième à – 0.4588). Les deux
séquences se complètent et apportent la mélodie en accordant le potentiomètre « amount
of shift ».
Le Bode Shifter possédant un son très proche d’un Ring modulator, le résultat sonore
sera légèrement métallique. On dirigera le signal vers le filtre passe-bas (LP filter 24 dB)
pour atténuer certaines fréquences aiguës.
Il est aussi possible d’utiliser une forme d’onde moins riche en harmoniques sur l’oscillateur (le
triangle, par exemple) si on préfère ne pas filtrer le son provenant du Bode Shifter.
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
131
Le preset « Bode_Seq »
Il n’est pas obligatoire d’utiliser un séquenceur comme source de modulation de la fréquence
du Bode Shifter. Des modifications plus subtiles sont aussi possibles à l’aide d’un LFO ou d’un
suivi de clavier.
8.4.2
Le suiveur d’enveloppe (Enveloppe Follower)
Le suiveur d’enveloppe était un module très utilisé par les aficionados des synthétiseurs
modulaires dans le but de moduler l’enveloppe du son par un signal audio externe. (Une
rythmique de batterie est très appropriée pour ce genre d’utilisation.) Le résultat : obtenir une
enveloppe complexe suivant l’évolution du signal audio.
Il est aussi possible de connecter n’importe quelle autre source de modulation dans l’entrée du
suiveur d’enveloppe : une enveloppe par exemple. La course de cette dernière pourra être
modifiée à l’aide des paramètres du suiveur d’enveloppe.
Le module « Enveloppe Follower »
132
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
Voyons de plus près ces deux situations :
8.4.2.1 Trig par un signal audio externe.
Dans le premier cas, le Moog ModularV sera utilisé comme effet d’insert VST pour une piste
audio dans Cubase SX.
Si vous ne possédez pas Cubase, sachez que le principe reste identique pour tout autre
séquenceur.
Dans un premier temps, placez un sample (de préférence une boucle de batterie) sur
une piste audio du séquenceur.
Ouvrez un effet VST « Insert » sur cette piste en choisissant « Moog Modular V2 FX ».
Sur une piste MIDI, choisissez le Moog Modular V2FX en sortie de contrôle MIDI. Il sera
alors contrôlé par votre clavier maître ou par une séquence enregistrée dans
l’arrangement. Ce point est primordial pour générer le son du Moog Modular V2.
Il est aussi possible de créer une note continue (hold) afin que le signal du Moog ne s’arrête
pas.
Pour cela, réglez le potentiomètre « Release » de l’enveloppe du VCA1 à fond sur la droite
(dans le sens d’une aiguille d’une montre).
Sur le Moog, choisissez le preset « Factory » / « EFX » / « Ext_In » dans la banque
« JM Blanchet ». L’entrée audio « Ext Left » (sur le meuble inférieur) est câblée sur l’entrée
audio du suiveur d’enveloppe. Cela indique que c’est le signal audio qui servira de guide à
l’enveloppe.
Le preset « Ext_In »
Ce module servira à moduler la fréquence du filtre passe-bas (LP Filter 24 dB). En effet,
après avoir « ouvert » le taux de modulation, la fréquence de coupure du filtre sera
modifiée par les évolutions de dynamique du signal audio lorsque le Moog sera joué en
MIDI.
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
133
Vous pouvez dès lors adoucir plus ou moins la courbe de l’enveloppe grâce au
paramètre « Time Follower » situé en dessous du potentiomètre « Threshold ».
8.4.2.2 Créez votre forme de LFO
Nous allons voir ici comment créer soi-même une forme d’onde de LFO complexe.
Prenez comme exemple le preset
« Factory ». Il contient deux oscillateurs
Filter 24dB), un suiveur d’enveloppe et 3
serviront de base pour créer une forme
coupure du filtre.
« Pads » / « Env_Follow » dans la banque
comme source sonore, un filtre passe bas (LP
oscillateurs (deux sinus et une dent de scie) qui
d’onde complexe qui modulera la fréquence de
Le preset «Pads / Env_Follow »
Pour modifier cette forme d’onde, câblons la somme du mixage des 3 oscillateurs
servant de source de modulation vers l’entrée audio du suiveur d’enveloppe. Cliquez sur la
sortie audio du premier VCA (en partant de la gauche).
Tournez le potentiomètre « Time Follower » (situé en dessous du potentiomètre
« Threshold ») pour modifier son amplitude.
134
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
8.4.3
Le sample and hold (échantillonneur / bloqueur en français)
Le module de sample and hold Moog n’a été introduit que sur les derniers systèmes
modulaires. (1974) Il est notamment très utilisé pour créer des modulations aléatoires. (Le
fameux son de R2D2 dans la guerre des étoiles a été créé ainsi !) il est aussi possible de
l’utiliser pour des modulations cycliques plus rythmiques.
Le module de sample and hold
Voyons comment créer une modulation aléatoire.
Prenez comme exemple le preset « Pads » / « Slow_SH » dans la banque « Factory ». Il
est constitué de 3 oscillateurs, un filtre passe-bas (LP Filter 24dB), un module de bruit et
un Sample and Hold.
Le preset « Slow_SH »
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
135
La sortie du bruit rose filtrée par le filtre passe-bas (6dB/oct) est dirigée vers l’entrée audio du
Sample & hold. La sortie audio de celui-ci est câblée sur une des 3 entrées de modulation de la
fréquence de coupure du filtre passe-bas.
Il en résulte des changements aléatoires plus ou moins brutaux de la fréquence de
coupure du filtre.
Réglez ensuite la vitesse de modulation en tournant le potentiomètre « Clock rate » du
module de Sample and Hold.
Pour adoucir ces variations, deux solutions s’offrent à vous :
En réglant la fréquence de coupure du filtre sur le module « Noise », les fréquences aiguës
du bruit seront filtrées. Les variations de modulation seront ainsi « adoucies ».
En réglant le potentiomètre « Glide » du « Sample and Hold », les variations de modulation
seront moindres.
Les nouveaux modules du Moog Modular V 2.0 vont vous apporter un grand nombre de
possibilités d’édition supplémentaires. Elles étaient difficilement réalisables (voir impossible à
réaliser) auparavant. N’hésitez pas à vous lancer à l’aventure et à expérimenter de nouvelles
voix d’éditions.
136
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
137
9
9.1
MODES D’UTILISATION DU MOOG MODULAR V
STAND-ALONE
L’application Moog Modular V peut être utilisée comme instrument indépendamment d’un
séquenceur (mode standalone).
Elle permet d’ouvrir un ou plusieurs instruments, et d’en jouer à l’aide d’un clavier maître
MIDI.
9.1.1
Lancer l’application
Sur Windows : Pour lancer l’application Moog Modular V sur PC, allez dans le menu Démarrer
> Arturia > Moog Modular V 2 et choisissez Moog Modular V 2.
Sur Macintosh : ouvrez le répertoire d’installation et double-cliquez sur l’icône de l’application
Moog Modular V 2.
Vous pouvez aussi double-cliquer sur un document précédemment sauvegardé afin d’ouvrir la
configuration correspondante dans l’application Moog Modular V.
9.1.2
Réglage des préférences
La fenêtre de préférences vous permet de régler les préférences globales de l’application Moog
Modular V. Ces préférences sont sauvegardées automatiquement.
L’affichage de la fenêtre de préférences se fait par le menu Fichier > Préférences sur Pc et
par le menu Moog Modular V 2 > Préférences sur Mac.
La fenêtre de préférences PC
138
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
La fenêtre de préférences Macintosh
9.1.3
•
Protocole (Pc uniquement) : Sélectionnez le protocole audio que vous voulez
utiliser. Si vous disposez de pilotes Asio pour votre carte son, il est vivement
conseillé d’utiliser ce protocole de préférence à DirectX, les pilotes Asio
proposant des performances accrues par rapport aux pilotes DirectX. SI vous ne
disposez pas de pilotes ASIO généralement fournis avec votre carte son ou
autre, un pilote ASIO est téléchargeable gratuitement sur ce site :
http://www.asio4all.com
•
Pilote : Sélectionnez ici le pilote correspondant à la carte son que vous voulez
utiliser.
•
Fréquence : Choisissez ici la fréquence d’échantillonnage parmi celles proposées
par votre carte son.
•
Latence : vous pouvez ici régler la latence audio optimale en fonction des
performances de votre carte son et de votre système. Attention, une latence
trop faible peut occasionner des sauts dans le son.
•
Mode potentiomètre : choisissez ici le mode de contrôle des potentiomètres de
l’instrument.
Configuration d’un instrument : la barre d’outils
Chaque instrument comporte une barre d’outils permettant de paramétrer le routage des
événements MIDI en entrée, et du son en sortie.
La barre d’outils PC
La barre d’outils Macintosh
9.1.3.1 Configuration du routage MIDI
La première partie de la barre d’outils permet de sélectionner l’entrée MIDI qui va être
appliquée à l’instrument.
Choisissez le port MIDI sur lequel est branché le clavier que vous voulez utiliser pour
contrôler l’instrument, ainsi que le canal que vous souhaitez utiliser. Vous pouvez choisir de
répondre à un canal particulier ou à tous les canaux de ce port MIDI en sélectionnant « All»
dans le choix du canal MIDI.
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
139
9.1.3.2 Configuration de la zone clavier
La zone clavier permet de n’utiliser qu’une partie de votre clavier pour piloter
l’instrument. De cette façon, vous pouvez jouer de plusieurs instruments sur le même clavier,
chaque instrument répondant à une zone différente.
Pour activer cette fonctionnalité, cochez l’option « Range» dans la barre d’outils. Vous
pouvez ensuite limiter la zone du clavier à utiliser en réglant la note la plus basse et la note la
plus haute à appliquer à cet instrument.
9.1.3.3 Configuration de l’octave
L’octave vous permet de décaler les notes de votre clavier d’une ou plusieurs octaves.
Cette fonctionnalité est intéressante si votre clavier ne couvre pas l’octave dans laquelle vous
voulez jouer ou si vous avez activé l’option de zone du clavier.
9.1.3.4 Configuration de l’entrée et de la sortie audio
Les deux dernières parties de la barre d’outils permettent de sélectionner le canal audio
sur lequel vous voulez faire jouer cet instrument, et celui qui lui fournira des données audio.
Si la carte son que vous avez sélectionnée propose plusieurs sorties audio,
respectivement entrées audio, vous retrouvez dans cette liste les sorties audio, respectivement
entrées audio, disponibles. Il suffit de choisir la paire de sorties ou d’entrées que vous voulez.
9.1.4
Information du taux d’utilisation du processeur
La jauge d’utilisation du processeur vous permet de contrôler en temps réel la charge
processeur affectée à la synthèse de son.
Sur PC, cette jauge est directement visible dans la barre d’outils de l’instrument.
Sur Mac, vous pouvez l’afficher en choisissant dans le menu de l’application Fenêtre > CPU
ou par le raccourci + L.
Attention: cette information ne prend en compte que la charge processeur correspondant à la synthèse de son, elle est
donc inférieure à la charge globale du système.
9.1.5
Panic
Si des notes restent actives sans raison, il est possible d’envoyer un message MIDI aux
instruments afin de couper toutes les notes qui ne s’arrêtent pas.
Sur PC, cliquez sur l’icône
dans la barre d’outils de l’instrument.
Sur Mac, cette commande est accessible dans le menu Help > Panic ou par le raccourci
+ +P
9.1.6
Sauvegarde d’un instrument
La sauvegarde permet d’enregistrer l’état d’un instrument, c’est-à-dire ses paramètres
sonores, mais aussi la configuration MIDI et audio de celui-ci.
Pour sauvegarder une configuration, il suffit de sélectionner dans le menu Fichier >
sauvegarder ou Fichier > Sauvegarder sous … pour sauvegarder la configuration sous un
nouveau nom.
Attention : si la sauvegarde d’une configuration dans l’application Moog Modular V enregistre
les paramètres sonores de l’instrument, celle-ci n’a rien à voir avec la sauvegarde des presets
sonores de l’instrument lui-même (cf. 4.1.3 Sauvegarde d’un preset utilisateur). La
sauvegarde dans l’application n’implique pas la sauvegarde du preset en cours.
140
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
9.2
UTILISATION DU PLUGIN DANS UN LOGICIEL D’EDITION MUSICALE
9.2.1
Connexion MIDI
Avant d’utiliser votre plugin dans un logiciel d’édition, veuillez vérifier que la connexion MIDI
entre votre périphérique MIDI et votre ordinateur est opérationnelle. La liaison la plus
commune est l’USB mais des périphériques MIDI communiquent encore avec l’ordinateur via
une liaison MIDI DIN.
Remarque: Il est toutefois possible de vérifier la liaison MIDI en utilisant le logiciel MidiOx, ce logiciel va vous
permettre de visualiser le MIDI qui circule dans votre ordinateur. Sur Macintosh: MIDI Monitor est l’équivalent.
9.2.2
Sauvegarde des presets
Lorsque la session est enregistrée, l’état du Moog Modular V est sauvegardé tel quel, même si
sa programmation ne correspondait à aucun preset. Par exemple si vous étiez en train de
travailler sur un preset « P1 » dont vous avez modifié des paramètres (sans les enregistrer
sous le nom « P2 »), à la prochaine ouverture du morceau, le Moog Modular V chargera le
preset « P1 » plus les modifications.
Le menu déroulant que propose le séquenceur pour sauvegarder les paramètres d’un plug-in
est bien sûr utilisable avec le Moog Modular V. Néanmoins il est vivement recommandé de
privilégier le menu interne du Moog Modular V : les presets ainsi sauvegardés sont utilisables
dans n’importe quel autre mode (standalone ou autre séquenceur), et peuvent être exportés
sous la forme d’un fichier unique.
9.2.3
Automation
L’automation fonctionne avec le Moog Modular V2.5 comme avec tout plug-in VST/AU/RTAS
(se référer à la documentation du logiciel concerné pour plus de détails sur l’automation des
plug-ins). Les changements de presets (et donc les mouvements de câbles) ne sont néanmoins
pas automatisables.
9.3
VST™
9.3.1
Cubase™
9.3.1.1 Vérification des configurations du plugin dans Cubase
L’ouverture du Moog Modular V2.5 se fait comme pour n’importe quel autre Plugin VST,
veuillez vous référer au manuel du logiciel d’édition que vous utilisez. Pour Cubase 5, ouvrez le
menu « Périphériques » -> « Instruments VST » puis choisissez le Moog Modular V2 dans le
rack.
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
141
Ouverture du Moog Modular V2 dans le rack
9.3.1.1
Insertion d’une piste instrument
Pour que le Moog Modular puisse jouer les informations MIDI venant de la piste instrument,
vous devez sélectionner le Moog Modular comme sortie MIDI de la piste :
Assignation du Moog ModularV2
9.3.1.2
Ouverture du plugin
Pour ouvrir le Moog Modular dans Cubase 5, veuillez cliquer sur le petit logo ‘clavier’ placé sous
la sortie de la piste instrument :
9.3.2
Ableton Live™
9.3.2.1 Vérification des configurations du plugin dans Ableton Live
Afin de vérifier la bonne utilisation des VST et Audio Units dans Live, veuillez accéder aux
préférences puis allez dans l’onglet ‘File folder’ puis vérifiez que les paramètres ‘Audio Units’ et
‘VST’ sont actifs comme ci dessous:
142
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
Sélection VST & Audio Units
9.3.2.1
Insertion d’une piste instrument
Pour insérer une piste instrument dans Live, veuillez ouvrir le panel de gauche, puis dans
l’onglet ‘Plug-in’ sélectionnez le Moog Modular. Une simple double click va créer une piste MIDI
avec votre Moog Modular. Voir ci dessous :
Ouverture du Plug-in
9.3.2.1
Ouverture du plugin
Pour ouvrir votre instrument, affichez la fenêtre de détail de Live (bas de page) en double
cliquant sur la piste MIDI ou par raccourci clavier :
+ alt. + L sur système Macintosh ou Alt
Gr + L sur système Windows.
La fenêtre de détail affiche le périphérique ainsi qu’un contrôle X-Y assignable.
Fenêtre de détail
Le premier bouton est un bouton On/Off pour activer ou désactiver le plugin, le second va vous
permettre d’obtenir les paramètres assignables de l’instrument, le troisième permet l’ouverture
du Moog Modular.
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
143
Les trois boutons utiles
Remarque: Ableton est capable d’utiliser vos instruments en tant que VST mais aussi en tant qu’Audio Units pour
Macintosh. Le texte ci dessus fonctionne pour les deux modes.
9.3.3
Sonar™
9.3.3.1 Insertion d’une piste instrument
Pour insérer une piste instrument dans votre projet, allez dans le menu ‘Insérer’ puis ‘Synthés
virtuels’, enfin choisissez votre instrument.
Une fois les informations relatives à la piste rentrées, validez en cliquant sur OK.
9.3.3.2 Ouverture du plugin
Pour ouvrir votre Moog Modular, double cliquez sur le petit logo sur votre piste midi comme ci
dessous :
144
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
9.4
AUDIO UNITS
9.4.1
Logic Studio™
9.4.1.1 Vérification des configurations du plugin dans Logic Studio
Afin de vérifier le fonctionnement de votre Audio Unit, allez dans les préférences de Logic, puis
préférences, enfin allez dans le Manager des Audio Unit comme ci dessous :
Audio Unit Manager
Le manager Audio Unit donne les informations relatives à tous les Audio Units détectés sur
votre machine. Une fois le Moog Modular affiché dans le liste, vérifiez que la case Logic est
bien cochée comme ci dessous :
Liste Audio Unit
9.4.1.2 Insertion d’une piste instrument
Pour insérer une piste instrument, veuillez cliquer sur petit Logo ‘ + ‘ situé près ‘Global track’
comme ci dessous :
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
145
Sur la fenêtre d’option choisissez ‘ Software Instrument’ puis pressez ‘ Create ‘.
Votre projet Logic contient maintenant une piste MIDI vide. Pour l’assigner au Moog Modular,
veuillez cliquer sur le champs grisé I/O situé au dessus de la sortie de piste (Out 1-2) comme
ci dessous :
Zone grisé
Ensuite sélectionnez ‘AU Instruments’ -> Arturia -> Moog Modular V2 -> Stereo et
sélectionnez le.
9.4.1.3 Ouverture du plugin.
Afin d’ouvrir le Moog Modular, il suffit de cliquer sur le champ grisé maintenant remplacé par le
Moog Modular comme ci dessous :
146
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
Ouverture de l’instrument
Votre installation est maintenant opérationnelle et votre Moog Modular prêt à être joué.
9.4.2
Digital Performer™
9.4.2.1 Insertion d’une piste instrument
Pour insérer une piste instrument, cliquez sur ‘Project’ puis ‘Add Track’ puis ‘Instrument Track’,
enfin choisissez le Moog Modular comme ci dessous :
Insertion d’une piste instrument
9.4.2.2 Connexion à une piste MIDI
Pour que le Moog Modular puisse jouer les informations venant d’une piste midi maitre vous
devez choisir une une piste midi et sélectionner le Moog Modular comme sortie (Output).
Connexion d’une piste midi au Moog Modular V2.5
Les évènements joués sur une clavier maitre par exemple, seront transmis au Moog Modular
par l’intermédiaire d’une piste MIDI. Il est notamment possible d’enregistrer ces évènements
MIDI et d’utiliser les outils d’édition de Digital Performer.
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
147
9.4.2.3 Ouverture du Plugin
Pour ouvrir votre instrument, double cliquez sur le champ Moog Modular dans l’onglet ‘Mixing
Board’ de Digital Performer comme ci dessous :
Open the Moog Modular
148
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
9.5
PRO TOOLS™
9.5.1.1 Installation
Lors de la procédure d’installation, sélectionnez le plug-in RTAS/HTDM (RTAS seulement sur
PC) parmi les choix de plug-ins proposés. Puis, lorsque cela vous est demandé, indiquez le
répertoire dans lequel sont placés les autres plug-ins RTAS et HTDM. En général son chemin
d’accès est :
•
•
sous Mac OS X :
sous Windows :
/Bibliothèque/Application Support/DigiDesign/Plug-Ins
C:\Program Files\DigiDesign\DAE\Plug-Ins
Que votre système puisse faire fonctionner ou non les plug-ins HTDM (voir section suivante),
l’installation est la même.
9.5.2
Les standards RTAS et HTDM
Le Moog Modular V peut fonctionner avec le moteur audio DigiDesign (DAE) de deux
manières :
• en tant que plug-in RTAS (Real Time Audio Suite).
Tous les systèmes Pro Tools sont compatibles avec ce standard : le traitement sonore est
réalisé entièrement par l’unité centrale, et ne requiert donc pas de carte d’extension
spécifique (type systèmes TDM). Sur les systèmes TDM, les plug-ins RTAS ne peuvent être
chargés sur une piste audio qu’avant –au sens chaînage les plug-ins TDM. Ils ne peuvent
être chargés sur une Aux Input ou un Master Fader.
• en tant que plug-in HTDM (Host Time Division Multiplexing).
Seuls les systèmes TDM (donc avec au moins une carte d’extension) sous Mac OS Classic
et X peuvent faire fonctionner ces plug-ins (se référer à DigiDesign pour la compatibilité
HTDM avec Windows qui est à venir). Ces derniers fonctionnent exactement comme les
plug-ins TDM (pas de limitation sur les positions d’insertion, etc…), à la différence près que
dans cas également, le cœur du traitement est réalisé par l’unité centrale, et non par les
cartes d’extensions.
L’avantage de ce standard est donc de permettre la souplesse de TDM, et ce, en chargeant
au minimum les DSP des cartes.
Récapitulatif sur les compatibilités :
Système TDM
Mac OS X
RTAS et HTDM
(stereo in/stéréo out)
2000/XP/Vista
RTAS
(stereo in/stereo out)
Autres Systèmes
(Pro Tools LE,
Free)
RTAS (mono in/stereo out et
stereo in/stereo out)
RTAS (mono in/stereo out et
stereo in/stereo out)
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
149
9.5.2.1 Insertion d’une piste instrument
Pour insérer une piste instrument la démarche est la suivante :
Cliquez sur Track -> New Track -> Instrument Track (sélectionnez le mode Stereo) comme ci
dessous :
Ajout d'une piste Instrument
Une fois la piste insérée, il est maintenant nécessaire d’ajouter le Moog Modular en
Insert de la piste, pour cela, cliquez sur :
Window -> Mix View, la fenêtre affiche maintenant un rack d’instrument vide avec les champs
d’Insert :
Cliquez sur un champ vide et veuillez sélectionner : Multichannel plug-in -> Instrument
-> Moog Modular V2
L’image ci dessous vous montre les différentes étapes :
Insertion du Moog Modular V2.5
Pour ouvrir votre instrument il suffit alors de cliquer sur la précédente zone du rack
d’Insert :
Ouverte du Plugin RTAS
Pro Tools est maintenant configuré pour jouer avec le Moog Modular V2.5. Pour toute
information concernant l’affectation MIDI de Pro Tools veuillez vous référer à la
documentation DigiDesign.
150
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
151
ARTURIA MOOG MODULAR V2.5
END USER LICENSE AGREEMENT
In consideration of payment of the Licensee fee, which is a portion of the price you paid,
Arturia, as Licensor, grants to you (hereinafter termed “Licensee”) a nonexclusive right to use
this copy of the Moog Modular V2.5 program (hereinafter the “SOFTWARE”).
All intellectual property rights in the software belong to Arturia SA (hereinafter: “Arturia”).
Arturia permits you only to copy, download, install and use the software in accordance with the
terms and conditions of this Agreement.
The product contains product activation for protection against unlawful copying. This system is
known as Syncrosoft and permits a permanent use of the software only after the activation
process has been totally completed. The software can be used only together with the
Syncrosoft key (dongle) and/or the Soft-eLicenser; the OEM software can be used only
following registration.
Internet access is required for the activation process. The terms and conditions for use of the
software by you, the end user appear below. By installing the software on your computer you
agree to these terms and conditions. Please read the following text carefully in its entirety. If
you do not approve these terms and conditions, you must not install this software. In this
event give the product back to where you have purchased it (including all written material, the
complete undamaged packing as well as the enclosed hardware) immediately but at the latest
within 30 days in return for a refund of the purchase price.
1. Software Ownership
Arturia shall retain full and complete title to the SOFTWARE recorded on the enclosed disks and
all subsequent copies of the SOFTWARE, regardless of the media or form on or in which the
original disks or copies may exist. The License is not a sale of the original SOFTWARE.
2. Grant of License
Arturia grants you a non-exclusive license for the use of the software according to the terms
and conditions of this Agreement. You may not lease, loan or sublicense the software.
If the software is protected by the Syncrosoft key alone, you may install a license for the
software on one or at most 3 computers which are in your possession. The software may be
used only on one of the computers at the same time by using the Arturia key.
If the software is protected by the Soft eLicenser (alone or together with the Arturia key) or
has been sold to the first end user together with other software and/or hardware (hereinafter:
"OEM software"), you may install and use a license for the software only on one computer
which is in your possession. Purchasing a Syncrosoft key makes it easily possible to use the
software on three computers if needs occur.
The use of the software within a network is illegal where there is the possibility of a
contemporaneous multiple use of the program.
You are entitled to prepare a backup copy of the software which will not be used for purposes
other than storage purposes.
You shall have no further right or interest to use the software other than the limited rights as
specified in this Agreement. Arturia reserves all rights not expressly granted.
3. Activation of the Software
Arturia may use a compulsory activation of the software and a compulsory registration of the
OEM software for license control to protect the software against unlawful copying. If you do not
accept the terms and conditions of this Agreement, the software will not work.
In such a case the product including the software may only be returned within 30 days
following acquisition of the product. Upon return a claim according to §11 shall not apply.
4. Support, Upgrades and Updates after Product Registration
You can only receive support, upgrades and updates following the personal product
registration. Support is provided only for the current version and for the previous version
during one year after publication of the new version. Arturia can modify and partly or
152
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
completely adjust the nature of the support (hotline, forum on the website etc.), upgrades and
updates at any time.
The product registration is possible during the activation process or at any time later through
the Internet. In such a process you are asked to agree to the storage and use of your personal
data (name, address, contact, email-address, and license data) for the purposes specified
above. Arturia may also forward these data to engaged third parties, in particular distributors,
for support purposes and for the verification of the upgrade or update right.
5. License module (Syncrosoft Key and/or Soft eLicenser)
Arturia uses a hardware device connected through the USB connection of a computer, the
"Syncrosoft key" and/or a protection scheme, the "Soft eLicenser" for license control
(hardware and/or software dongle). The Syncrosoft key and/or Soft eLicenser permanently
saves the license information and regulates access to the software. If a Syncrosoft key is
required for the use of the software, then the Syncrosoft key must be connected physically to
the computer through the USB interface.
For the activation of the software, updates or upgrades of the software the computer which is
connected to the Arturia key and/or using the Soft eLicenser or using the OEM software must
be connected to the server of SIA Syncrosoft through the Internet. If the product was
delivered with the Syncrosoft key, the license information was already transferred to the
Syncrosoft key. If the product was delivered with a product card (without the Syncrosoft key),
the activation codes of the enclosed product card must be entered manually by the user upon
installation and the license information must be exchanged with the server of SIA Syncrosoft.
In the event of OEM software, the activation codes will be send to an email-address submitted
by you during a registration and must be entered manually by the user upon installation and
the license information must be exchanged with the server of SIA Syncrosoft.
The reinstallation of the software - on the same or another computer - is permitted only in
case the already installed software cannot be used any more (e.g. following deinstallation). If
the software does not use a Syncrosoft key, the new activation codes may be obtained from
the users online account for support created during the personal product registration. Further,
the activation codes must be entered manually by the user upon installation and the license
information must be exchanged with the server of SIA Syncrosoft. Arturia may require for the
provision of further activation codes e.g. your proof of purchase (invoice, receipt) and a signed
assurance by fax or letter stating your name, address and that the already installed software
cannot be used any more.
You can also use another computer other than the one on which the software is to be installed
for the activation and transfer of license data to the Syncrosoft key, if the software is using a
Syncrosoft key. However, in such a case a corresponding access software (Syncrosoft License
Control Centre, “LCC”) must be installed on the computer connected to the Internet, which is
subject to a separate licensing agreement.
6. Defect and loss of the Syncrosoft key
In the case of a defect or damage to the Syncrosoft key Arturia or a third party engaged by
Arturia will check the Syncrosoft key. In the case of a legitimate claim the Syncrosoft key and
the licenses included shall be replaced in return for a handling fee. The licenses will only be
replaced provided that they are licenses issued by Arturia. Further claims against Arturia are
excluded.
Arturia assumes no liability or obligation if the Syncrosoft key is mislaid as a result of loss,
theft or otherwise. Arturia reserves the right to block the licenses saved on the Syncrosoft key
upon being notified by the registered user of the loss. The licenses saved on the Syncrosoft
key cannot be replaced.
7. No Unbundling
The software usually contains a variety of different files which in its configuration ensure the
complete functionality of the software. The software may be used as one product only. It is not
required that you use or install all components of the software. You must not arrange
components of the software in a new way and develop a modified version of the software or a
new product as a result. The configuration of the software may not be modified for the purpose
of distribution, assignment or resale.
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
153
You may also not sell the Syncrosoft key separately as a license; the usage rights always
remain with the software, in particular with the original software data carrier (e.g. CD).
8. Assignment of Rights
You may assign all your rights to use the software to another person subject to the conditions
that (a) you assign to this other person (i) this Agreement and (ii) the software or hardware
provided with the software, packed or preinstalled thereon, including all copies, upgrades,
updates, backup copies and previous versions, which granted a right to an update or upgrade
on this software, (b) you do not retain upgrades, updates, backup copies und previous
versions of this software and (c) the recipient accepts the terms and conditions of this
Agreement as well as other regulations pursuant to which you acquired a valid software
license.
A return of the product due to a failure to accept the terms and conditions of this Agreement,
e.g. the product activation, shall not be possible following the assignment of rights.
9. Upgrades und Updates
You must have a valid license for the previous or more inferior version of the software in order
to be allowed to use an upgrade or update for the software. Upon transferring this previous or
more inferior version of the software to third parties the right to use the upgrade or update of
the software shall expire.
The acquisition of an upgrade or update does not in itself confer any right to use the software.
The right of support for the previous or inferior version of the software expires upon the
installation of an upgrade or update.
10. Limited Warranty
Arturia warrants that the disks on which the software is furnished to be free from defects in
materials and workmanship under normal use for a period of thirty (30) days from the date of
purchase. Your receipt shall be evidence of the date of purchase. Any implied warranties on
the software are limited to thirty (30) days from the date of purchase. Some states do not
allow limitations on duration of an implied warranty, so the above limitation may not apply to
you. All programs and accompanying materials are provided “as is” without warranty of any
kind. The complete risk as to the quality and performance of the programs is with you. Should
the program prove defective, you assume the entire cost of all necessary servicing, repair or
correction.
11. Remedies
Arturia's entire liability and your exclusive remedy shall be at Arturia's option either (a) return
of the purchase price or (b) replacement of the disk that does not meet the Limited Warranty
and which is returned to Arturia with a copy of your receipt. This limited Warranty is void if
failure of the software has resulted from accident, abuse, modification, or misapplication. Any
replacement software will be warranted for the remainder of the original warranty period or
thirty (30) days, whichever is longer.
12. No other Warranties
The above warranties are in lieu of all other warranties, expressed or implied, including but not
limited to, the implied warranties of merchantability and fitness for a particular purpose. No
oral or written information or advice given by Arturia, its dealers, distributors, agents or
employees shall create a warranty or in any way increase the scope of this limited warranty.
13. No Liability for Consequential Damages
Neither Arturia nor anyone else involved in the creation, production, or delivery of this product
shall be liable for any direct, indirect, consequential, or incidental damages arising out of the
use of, or inability to use this product (including without limitation, damages for loss of
business profits, business interruption, loss of business information and the like) even if Arturia
was previously advised of the possibility of such damages. Some states do not allow limitations
on the length of an implied warranty or the exclusion or limitation of incidental or
consequential damages, so the above limitation or exclusions may not apply to you. This
warranty gives you specific legal rights, and you may also have other rights which vary from
state to state.
154
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
ARTURIA – MOOG MODULAR V 2.5 – MANUEL DE L’UTILISATEUR
155