Télécharger le supplément en pdf

0_UNE_6 ok.qxd:Mise en page 2
30/11/07
14:11
Page 1
TECHNO-NOMADE
NUMERIC people ?
hOmO numeriCuS
haute définition
design & FUTUR
Supplément gratuit à
n° 8272 du mardi 11 décembre 2007. Ne peut être vendu séparément.
SOMMAIRE
ÉDITORIAL
PORTRAITS NUMÉRIQUES
NUMÉRIQUE & NOMADE
INTERVIEW : CERRONE EN NUMÉRIQUE
PHOTOGRAPHIE NUMÉRIQUE
DESIGN, NOUVELLES PISTES
LA RÉVOLUTION HAUTE DÉFINITION
L’ESPRIT BAUHAUS
LE MURMURE DU SON
INFORMATIQUE
SÉLECTION DVD
ART & NUMÉRIQUE
NUMERIC CHAIN REACTION
6
8
14
2O
22
28
34
44
5O
52
56
59
66
HOMO NUMERICUS Supplément gratuit à
n° 8272
du mardi 11 décembre 2007.
Édition : Hubandco. 25, rue Jouffroy d’Abbans – 75017 Paris.
Directeur de publication : Thierry Hubert.
Rédacteur en chef : Philippe Pernodet.
Rédaction : Bruce Mehly, Patrick Lévêque , Anne et Judikael Hirel, Jean-François Specta.
Photographe : Sky Marty. Photo couverture : © Hexagon. Nao Tamura (New-York).
Captures de films : FPE, Universal, DR.
Concept graphique : Philippe Pernodet/Bruce Mehly. Maquette et réalisation :
IDÉ Éditions. Maquettistes : Françoise Juquin, Laurent Villemont.
Chef de fabrication : Laetitia Vantillard. Photograveur : Beauclair. Distribution : NMPP.
Impression : Québécor.
Commission paritaire CPPP : C80064. ISSN : 0335-1793 CCP 2240 185 Paris W.
3
eDITO
HOMO NUMERICUS... voilà bien
une dénomination au parfum
scientifique. Rescapée d’un musée
archéologique du futur, l’apostrophe
pourrait paraître un peu
grandiloquente aux esprits
raisonnables... « Numericus », nous le
sommes pourtant tous plus ou moins
devenus...
Le numérique a envahi le panorama
ambiant au point de se confondre
aujourd’hui avec la plus infime partie de notre
existence quotidienne.
Dans ses rêves futuristes, Filippo Tommaso Marinetti
avait imaginé un monde mécanisé où l’homme ne se
retrouvait plus face à la machine, mais finissait par faire
corps avec elle, dans un processus « prolongateur » sur
lequel de nombreux spécialistes n’ont pas fini de gloser.
Nous étions en 1908, il y a tout juste un siècle !
Aujourd’hui, passé le temps d’un purgatoire peuplé de
grands débats sur la dualité « homme/machine », nous
avons réussi à appréhender la technologie
sous un angle efficient et fédérateur dans son
utilisation domestique, tout du moins !
Le « monde numérique » est aujourd’hui une réalité
concrète et ses applications multiples, au-delà de nous
faciliter certaines tâches, sont en train de transformer
nos vies au point d’aller jusqu’à modifier notre mode
de travail, nos comportements sociaux.
Guidée par le design, la somme technologique qui
nous entoure a été dépouillée de sa carapace guerrière
et elle nous accompagne jour après jour en améliorant
notre existence. Si une vie sans téléphone mobile, sans
ordinateur et sans Internet nous paraît désormais
difficile à envisager, n’oublions pas que leur diffusion
à grande échelle pour le « commun des mortels »
ne remonte guère qu’à une dizaine d’années...
Un autre signe, et non des moindres : les artistes se
sont approprié cet univers autrefois jugé technique
et contraignant... La technologie numérique est sortie
de son ghettho de spécialistes pour devenir un vecteur
de création à part entière, elle engendre les œuvres
et transporte les créateurs à la découverte de mondes
qu’il leur était impossible d’ imaginer, il y a quinze ans
à peine...A l’instar de son ancêtre homo erectus,
« l’homo numericus » s’est levé... il est en marche
et il n’a pas fini d’avancer, qu’on se le dise !
Philippe Pernodet
EDiTo
Raphaël Dallaporta, photo réalisée dans le cadre d’une opération artistique avec le magazine Photo.
6
PEOPLE
À QUOI RESSEMBLE VOTRE VIE EN NUMÉRIQUE… SPÉCIALISTES DU WEB,
SUPERCONNECTÉS, UTILISATEURS RAISONNABLES OU « NAUFRAGÉS
DE LA TECHNOLOGIE »… NOUS AVONS ÉTÉ INDISCRETS AVEC QUELQUES
PERSONNALITÉS, ET NOUS LEUR AVONS DEMANDÉ DE NOUS ENVOYER
(SI POSSIBLE…) UN PETIT AUTOPORTRAIT NUMÉRIQUE !
PORTRAITS
NUMÉRIQUES
CATHY GUETTA UTILISATRICE RAISONNABLE
Un ordinateur personnel ? Depuis quand ?
Depuis trois ans environ, je l’utilise
tous les jours !
Vous êtes (A) une pro d’Internet (B) un utilisateur occasionnel (C) assez peu branché
sur le Web (D) totalement « addict » ?
Je suis pas du tout « pro » dans
ces domaines… En fait, j’utilise
principalement mon ordinateur
pour lire et répondre à mes e-mails.
Participez-vous à des forums, chats ?
Au départ, pas du tout ! En fait, je suis
en train de m’y mettre, car j’ai des sites,
forum et MySpace qui sont consacrés à
mes activités. Il y a aussi la promotion
de mon parfum !
La télévision chez vous, c’est cathodique,
LCD, plasma, projecteur…
Ecran plasma et projecteur vidéo… je
regarde assez peu la télévision, surtout les
infos et quelques rediffusions d’émissions
à heures tardives… je ne suis pas une
« couche-tôt », alors il m’arrive de zapper
8
pendant la nuit. Je regarde un peu les
chaînes musicales ou des films sur DVD.
Votre premier téléphone mobile
c’était quand déjà ?
En 1996, je crois… à l’époque les
téléphones étaient énormes… je me
souviens de l’apparition des premiers
« petits » Motorola, c’était génial.
Utilisez-vous votre téléphone en mode
photo ou vidéo… pour quoi faire ?
Non, j’ai tendance à utiliser chaque
appareil pour une fonction et une seule
à la fois, je dois certainement avoir un
problème de ce côté-là (rires) mais
j’avoue avoir un peu de mal avec toutes
ces fonctions… Je vais commencer à
utiliser les fonctions « visio », c’est assez
pratique tout de même !
L’univers « numérique », qu’est-ce qui
vous épate ? Qu’est-ce qui vous agace ?
C’est la complexité de certains appareils,
ils proposent des tonnes de fonctions, il
est parfois difficile de s’y retrouver !
Quel nouvel appareil (ou amélioration)
devrait-on inventer pour vous faciliter
la vie ?
Là, je ne sais pas trop… En fait, vu que
je n’utilise déjà pas toutes les fonctions
de mes appareils, il me serait difficile
d’en exiger de nouvelles ! ! … si, peutêtre une fonction « visio » pour le
Blackberry… 쐍
PEOPLE
PORTRAIT
ELIE SEMOUN UTILISATEUR DÉSABUSÉ…
NUMÉRIQUE
Un ordinateur personnel ? Depuis quand ?
Participez-vous à des forums, chats ?
Depuis que ça existe ! je me souviens
d’un Mac à écran en noir et blanc,
ça faisait sérieux pour écrire des
sketches sauf que je finissais
toujours par les écrire
sur un cahier à l’ancienne.
Non, rien de tout ça. J’aime pas
trop ! Rencontrer des gens n’est
pas mon but, mais je lis parfois
des choses et je trouve que quand
il s’agit de critiques c’est toujours
très violent, l’anonymat aide
sûrement certains à déballer
leurs frustrations.
Vous êtes (A) une pro
d’Internet (B) un utilisateur
occasionnel (C) assez peu
branché sur le Web (D)
totalement « addict » ?
Je suis tous les jours
devant mon ordinateur
sur MySpace, pour écrire,
répondre à mes e-mails.
Je suis un homme moderne
maintenant…
BASILE DE KOCH
NAUFRAGÉ ET FIER DE L’ÊTRE
Un ordinateur personnel ? Depuis quand ?
Bientôt six mois ! J’arrive déjà à lire mes
mails ; pour ce qui est des pièces jointes,
j’y travaille…
Vous êtes (A) une pro d’Internet (B) un utilisateur occasionnel (C) assez peu branché
sur le Web (D) totalement « addict » ?
Infoutu de surfer seul sur le Web !
En revanche, « avec une petite aide
de mes amis », comme disait le poète,
j’arrive à trouver de la doc – et même
à jeter un œil de temps à autre sur mon
propre site, jalons.fr. Pas mal !
Et puis il y a le site de « South Park »,
où je peux choper les épisodes que
j’aurais ratés : « Médaille de connerie
avec palmes », « Jamais sans mon anus »,
ou encore « Crève, hippie, crève ! ».
Participez-vous à des forums, chats ?
Alors là, je n’ai pas de leçons à recevoir !
Bien avant le déploiement de la Toile,
nous organisions sur « 36-15 Jalons »
10
La télévision chez vous, c’est cathodique,
LCD, plasma, projecteur…
Votre premier téléphone mobile
c’était quand déjà ?
Un bibop, c’était pas très pratique
mais c’était plus léger qu’une cabine
téléphonique.
L’univers « numérique », qu’est-ce qui
vous épate ? Qu’est-ce qui vous agace ?
Ça me fascine et ça me fait rire parce
que les moyens de communication
sont multiples mais ça ne change pas
l’indifférence du monde.
Quel nouvel appareil (ou amélioration)
devrait-on inventer pour vous faciliter
la vie ?
Il faut inventer un appareil pour changer
les couettes sur les lits, c’est le truc le
plus chiant au monde ! Ou une machine
qui aurait des maladies à notre place,
à part ça, je ne vois pas. 쐍
BASILE DE KOCH,
AUTOPORTRAIT
NUMÉRIQUE (2007)
Utilisez-vous votre
téléphone en mode
photo ou vidéo…
pour quoi faire ?
La télévision chez vous, c’est cathodique,
LCD, plasma, projecteur…
Non, sauf par erreur.
Je ne comprends pas la question mais
j’aurais tendance à répondre : « oui »,
juste pour ne pas avoir l’air con.
À part ça, la télé chez moi, c’est
Canal + (de préférence « décalé »),
France 5 et surtout pas Arte, France 3
pour Taddeï et MTV Pulse pour
le rock.
L’univers « numérique », qu’est-ce qui
vous épate ? Qu’estce qui vous agace ?
Je situerais ça aux alentours
du 1er août 95 vers 18 h. Cela dit,
on me l’a chouré dès le lendemain…
Heureusement, aujourd’hui les gens
sont plus « citoyens » ; depuis 5 ans,
personne ne s’en est pris à mon
Nokia 3100.
Pour envoyer des textos et téléphoner,
et c’est déjà pas mal pour être un
drogué de ça.
Rien d’extraordinaire, une télé ça suffit !
des dîners-débats autour de thèmes
forts comme : « Pour ou contre
les dîners-débats sur Minitel ? »
Votre premier téléphone mobile
c’était quand déjà ?
Utilisez-vous votre téléphone en mode
photo ou vidéo… pour quoi faire ?
Ce qui m’épate, c’est l’écrasement
de l’espace et du temps. C’est magique !
et pratique en plus… Avant quand
tu cherchais, disons au hasard,
le Questionnaire de Proust,
ça pouvait te prendre une journée…
Aujourd’hui, un coup de Google
et hop ! Proust est là.
Ce qui m’agace, c’est la course à
la nouveauté technologique toujours
plus irrattrapable (à moins que ça
ne soit moi…). Bref, ma collection
de vinyles est devenue culte sans que
je m’en rende compte ; c’est même
pour ça que j’ai finalement décidé
de garder mes CD…
Quel nouvel appareil (ou amélioration)
devrait-on inventer pour vous faciliter
la vie ?
Un machin genre USB qui enverrait
systématiquement une décharge de
100 000 volts à tout blogueur surpris
en train d’utiliser des expressions
comme « rapport à l’autre »,
« visibilité » ou « champ lexical »… 쐍
PEOPLE
CHANTAL THOMASS CONSOMMATRICE NUMÉRIQUE - COMPULSIVE
Un ordinateur personnel ?
Depuis quand ?
Participez-vous à des forums, chats ?
Non !
un objet si je n’ai pas mon appareil
photo avec moi !
La télévision chez vous, c’est cathodique,
LCD, plasma, projecteur…
Plasma !
L’univers « numérique », qu’est-ce qui
vous épate ?
6 mois !
Vous êtes (A) une pro
d’Internet (B) un utilisateur
occasionnel (C) assez peu
branché sur le Web (D)
totalement « addict » ?
Assez peu branchée
sur le Web !
Qu’est-ce qui vous agace ?
Votre premier téléphone mobile
c’était quand déjà ?
15-20 ans, je ne sais plus.
Radiocom 2000 !
Utilisez-vous votre téléphone en mode
photo ou vidéo… pour quoi faire ?
FrEDErIC TADDE
Tout, j’ai beaucoup de mal à suivre !
Très rarement avec le nouveau.
Je n’y arrive pas très bien. Pour photographier mes enfants, un lieu,
Mon sac est rempli de téléphone,
Blackberry, appareil photo…
Quel nouvel appareil (ou amélioration)
devrait-on inventer pour vous faciliter
la vie ?
Un bip avec le code de la porte, du
parking… mais ces fonctions existent
peut-être déjà sur un des appareils
que je possède, et je ne le sais pas ?! 쐍
ÉPISTÉMOLOGIQUE ET CRITIQUE
Un ordinateur personnel ? Depuis quand ?
Fin des années 80, quand j'ai commencé
à écrire dans la presse. J'ai troqué
la machine à écrire contre le traitement
de texte. À l'époque c'était « Le rédacteur »
sur Atari. Un logiciel mis au point
par des journalistes de Libération
je crois, qui était beaucoup plus simple
et plus pratique que ceux qui ont été
inventés par la suite par les ingénieurs
informatiques, que ce soit ceux d'Apple
ou de Microsoft.
Vous êtes (A) une pro d’Internet (B) un utilisateur occasionnel (C) assez peu branché
sur le Web (D) totalement « addict » ?
Ni pro ni addict. Juste un utilisateur
régulier. Je m'en sers comme je me sers
de ma voiture, quand cela m'est utile.
Parfois par plaisir. Par goût de la vitesse
aussi. J'ai toujours été fasciné par les
possibilités d'Internet. Son côté libérallibertaire, sans autorité qui chapeaute
le réseau. Cela dit, je préfère téléphoner
plutôt qu'écrire un mail (je ne consulte
jamais ma boîte à lettres électronique
personnelle, elle déborde d'invitations,
de messages de gens que je ne connais
pas). Et rencontrant déjà énormément
de monde dans ma vie privée et
professionnelle, j'évite les nouveaux
réseaux sociaux numériques.
12
Internet est surtout pour moi un
moyen de me documenter rapidement
sur un sujet. J'ai tendance à remplacer
la lecture des journaux par Internet,
mais pas la lecture des livres. Je ne suis
pas devenu un homme numérique,
je continue d'accumuler les atomes,
même quand ils sont remplis de
0 et de 1, comme les CD ou les DVD.
Participez-vous à des forums, chats ?
Uniquement au forum de « Ce soir ou
jamais », que je consulte régulièrement.
On me demande suffisamment souvent
de prendre la parole, comme ici, pour
ne pas avoir envie de la fermer de
temps en temps.
La télévision chez vous, c’est cathodique,
LCD, plasma, projecteur…
Plasma, 16/9e. Je m'en sers uniquement
pour regarder des films en DVD. Je
n'ai rien contre la télévision (en faire
me passionne), mais je ne la regarde
jamais. Pour ne pas être influencé...
Votre premier téléphone mobile
c’était quand déjà ?
En 1998, quand j'ai quitté Canal Plus
pour faire « Paris dernière » sur Paris
Première. Je me suis dit que ça
remplacerait mon bureau. D'ailleurs,
du vendredi au lundi, il est souvent
éteint. Le téléphone sans fil a beaucoup
d'avantages mais il reste le pire « fil
à la patte » qu'on ait jamais inventé.
Utilisez-vous votre téléphone en mode
photo ou vidéo… pour quoi faire ?
Jamais. Je trouve assez puérils tous
ces gens qui brandissent leur téléphone
à la moindre occasion, comme
les Chinois brandissaient autrefois
le Petit Livre rouge. Je crois que
cela relève de la « pensée magique ».
J'essaye de me retenir.
d'un ordinateur, d'un appareil photo
numérique, d'une caméra ou d'un
graveur de DVD avec disque dur...
Quel nouvel appareil (ou amélioration)
devrait-on inventer pour vous faciliter
la vie ?
Je milite pour une véritable révolution
culturelle. Un truc bien maoïste. Il
faudrait envoyer tous les informaticiens
concepteurs d'appareils numériques
en camp de rééducation. Surtout ceux
qui travaillent pour Microsoft !
L’univers « numérique »,
qu’est-ce qui vous
épate ? Qu’est-ce qui
vous agace ?
Que tout puisse se
connecter est une
promesse épatante.
Hélas, ceux qu'on
a chargé de réaliser cette promesse,
les informaticiens, ont tout fait pour
la rendre inapplicable. Par manque de
générosité, de logique, d'intelligence ou
de sens commun, ils se sont débrouillés
pour être les seuls à pouvoir pénétrer
les arcanes de leur technologie et
en profiter pleinement. Rien de plus
dissuasif, aujourd'hui, que le menu
À l'issue de quoi, tous ceux qui
refuseront encore d'employer des mots
compréhensibles, figurant dans
le dictionnaire, ou de se mettre tout
simplement à la place des utilisateurs
(ils ont des désirs simples, les utilisateurs,
il ne faut pas leur compliquer la vie
à tout propos), seront passés par
les armes. 쐍
COMMUNICATION
ATTRIBUT ESSENTIEL DE L’HOMME
MODERNE, LE MOBILE NE POUVAIT QUE
SACRIFIER AUX TENDANCES DE LA MODE,
TANT IL PARTICIPE DE L’IDENTITÉ
DE CHACUN : ULTRADESIGN, MULTIMÉDIA
OU HYPERCOMMUNICANT, SA NATURE
ET SON STYLE SONT LE REFLET DE
LA PERSONNALITÉ DE SON UTILISATEUR.
NUMERIQUE NOMADE
CE MOBILE QUI
NE NOUS QUITTE PLUS
L
e téléphone portable a bien
changé en une petite dizaine
d’années ! Simple appareil de
téléphonie mobile au départ, il
a ensuite rapidement évolué avec
l’apparition des premiers modèles
à écran couleur. Depuis, cet écran
LCD n’a cessé d’augmenter de taille
et de qualité d’affichage, pour
aujourd’hui représenter sur certains
modèles la presque totalité de la
surface de l’appareil. De fait, l’écran
est pour les appareils électroniques
l’un des vecteurs majeurs de l’évolution vers le numérique multimédia :
véritable interface visuelle et fonctionnelle entre l’homme et la machine, il ouvre la voie à l’ensemble
des fonctionnalités naguère privilèges
exclusifs de l’ordinateur, telles que
l’affichage de photos et de vidéos,
l’accès au Web et aux mails, l’édition
de documents, ou encore les jeux...
L’AVÈNEMENT DU TERMINAL
TOUT-EN-UN ?
Le mobile est sans nul doute l’appareil qui a le plus bénéficié de l’intégration des technologies numériques, du capteur photo aux puces
graphiques permettant d’optimiser
le traitement et l’affichage des vidéos,
en passant bien entendu par les
14
cartes mémoire miniaturisées qui
atteignent et dépassent allègrement
désormais le gigaoctet. Techniquement, le portable est susceptible de
proposer la quasi-totalité des usages
liés au numérique, les modèles
actuels surpassant en capacité certains appareils numériques dédiés
d’il y a à peine quelques années :
exemple le plus manifeste, un mobile
« photo-phone » de 5 mégapixels
d’aujourd’hui offre des performances
supérieures à celles d’un appareil
photo numérique d’il y a quatre ou
cinq ans, pour un prix inférieur. Pour
séduisante qu’elle soit, l’idée de voir
au travers de cette évolution l’avènement du couteau suisse numérique, n’est cependant pas parfaitement réaliste dans les faits. Toutes
les études montrent en effet que les
fonctions disponibles sur les téléphones de dernière génération sont
fortement sous-exploitées par les
utilisateurs. Si près de la moitié des
appareils disposent d’un agenda électronique avancé, moins d’un quart
des gens déclarent en avoir l’utilité ;
et si plus d’un tiers des téléphones
proposent l’accès à l’Internet mobile,
moins de 20 % des usagers s’en servent. Et ne parlons pas de la « visio »,
proposée depuis déjà plus d’un an
sur des appareils dotés pour l’occasion d’un second capteur vidéo,
qui, malgré les efforts en communication tant des opérateurs
que des fabricants d’appareils, a pour le moins
raté son envol : qui a en
effet envie de tenir à bout
de bras son téléphone en
marchant dans la rue, pour
pouvoir distinguer son interlocuteur ? La très grande
majorité des personnes ayant
acheté un mobile doté de
cette fonctionnalité l’ont testée une fois par curiosité, avant
de revenir à une utilisation plus
simple et plus pratique : la téléphonie classique !
UN UNIVERS
DE COMPROMIS
La majeure partie des consommateurs, même parmi les plus technophiles, a, à l’égard des technologies
nomades, une attitude plutôt rationnelle : l’hyperdéveloppement des
fonctionnalités finit par lasser et le
consommateur comprend désormais qu’il n’a pas à se laisser dicter
ce qui lui est nécessaire. Chacun
décide donc de se diriger vers un
type d’appareil qui lui correspond.
Le déjà célébrissime iPhone
est intéressant à plus d’un titre :
terriblement novateur de par son
interface tactile révolutionnaire, il n’est
en revanche pas à la pointe
des technologies de téléphonie
puisqu’il n’est pas compatible
avec le très haut débit
(la « 3G+ »). Les furieux
de l’hypertechnologie le
lui reprochent, les « technoraisonnables » passionnés
de design l’adorent.
Si la plupart des
modèles proposent
un tronc commun
de fonctionnalités,
certaines sont plus
développées que
d’autres en fonction des gammes :
on trouve ainsi des téléphones optimisés pour l’usage de la
musique numérique, d’autres qui
sont de véritables appareils photo
ou caméscopes, d’autres encore qui
privilégient l’accès au Web et aux
mails. Chacun peut donc opter pour
un modèle correspondant à son
usage. Il est même permis de choisir
un appareil simple, compact et discret, n’ayant pas l’allure d’un gadget
d’agent secret ! 쐍
Thierry Hubert
MONDES DE POCHE
PILE OU FACE, GRAVURES DE MODE
OU MONSTRES DE PRODUCTIVITÉ ?
C'EST SELON. SELON CE QUE VOUS
ATTENDEZ DE VOTRE TÉLÉPHONE,
QU'IL SÉDUISE VOTRE ENTOURAGE
D'UN SIMPLE REGARD OU QU'IL
VOUS PERMETTE DE RESTER
CONNECTÉ TOUJOURS ET PARTOUT.
Omnipotent
Le successeur du P990 est aussi fin que puissant : Wi-Fi, Bluetooth, un clavier ou
un écran tactile (selon vos goûts), il est même compatible avec les principaux
systèmes de push e-mail, pour recevoir votre courrier électronique toujours et
partout. S'ajoutent à cela un mode baladeur audio-vidéo, un capteur photo
3,2 mégapixels, 160 Mo de mémoire interne, un port pour cartes mémoire, et
même un navigateur Web Opera pour surfer confortablement en pleine rue.
SONY ERICSSON P1 – 519 €
Par Anne & Judikael Hirel
Chic et choc !
ORDINATEURS DE POCHE
Touche-à-tout
Amateurs de productivité
nomade, de connectivité
permanente, allégez vos poches :
ce smartphone mutant va
jusqu'à associer écran tactile,
haut débit nomade, Wi-Fi et
GPS intégré. De quoi jouer les
baroudeurs urbains, et ne plus
jamais avoir besoin de repasser
par son bureau pour travailler,
ou presque.
HTC TOUCH CRUISE – 549 €
Fini les smartphones moches,
celui-ci ressemble comme un
frère au célèbre Pradaphone.
Fonctionnant sous Windows
Mobile 6, il associe dans 95 g
et 13 mm d'épaisseur un écran
tactile, le haut débit nomade
(ou 3,5 G), la connectivité Wi-Fi,
un baladeur audio-vidéo, une
radio FM et même un capteur
photo 2 mégapixels.
LG KS20 – 600 €
Illimité
Envie de surfer sans limite ? C'est ce que propose SFR avec sa nouvelle
gamme de forfaits illimités Web et mails à 39, 49 ou 69 € par mois.
Côté terminaux, vous pourrez fondre pour ce qui tient plus
de l'ordinateur de poche que du mobile multimédia : le Nokia N95, doté
de 8 Go de mémoire, est aussi performant pour surfer, regarder un film,
prendre des photos ou écouter de la musique.
Nokia N95 – 8 Go – 399 €
Grand public
Qui a fait sortir le concept
de smartphone et de
réception nomade
de ses e-mails du fin fond
de la technophilie ? Le
Blackberry. Face à l'arrivée
de l'iPhone et aux
Illimythics SFR, Bouygues
Télécom propose l'édition
rouge du Pearl pour
moins de 50 €, avec accès
internet et push e-mail
pour 12 euros par mois.
BLACKBERRY PEARL
8 100 – édition rouge
49 € chez Bouygues
Télécom
16
COMMUNICATION
A l’italienne
Bloc moteur
Le propre de la perfection est
d'allier originalité, élégance et
sobriété. Du mariage raisonnable
entre Prada et LG est né le premier
vrai mobile 100 % tactile, bien
avant l'iPhone, associant le savoirfaire de l'un et la sobriété de l'autre.
Pas de bouton, que des émotions,
ce qui ne l'empêche pas
d'embarquer un baladeur audiovidéo, une radio FM et un capteur
photo 2 millions de pixels
dans un boîtier laqué de 12 mm
d'épaisseur pour 85 g.
PRADAPHONE BY LG – 499 €
Conçu avec le Français Sagem,
ce mobile rend nomade l'esprit
Bauhaus. Deux blocs d'aluminium
évidés sont associés pour accueillir
un écran futuriste pivotant à 180°,
un capteur photo 3,2 MP, un port
pour carte mémoire micro SD...
et un capteur biométrique qui
identifiera votre empreinte au lieu
de saisir un code PIN.
PORSCHE DESIGN P'9521
1 200 €
GRAVURES DE MODE
Puissance 5
Ce mobile mutant semble avoir avalé
et digéré un compact numérique d'une
résolution de 5 mégapixels, avec zoom
optique x3, autofocus, flash xénon plus un
écran couleur 2,4". Mais vous pouvez aussi
vous en servir pour téléphoner entre deux
clichés, ou écouter la radio FM dans la rue.
SAMSUNG SGH-800 – 400 €
Anti-iPhone
Black & dandy
La fusion entre mobile et lecteur MP3 est
irrémédiable. Elle a même déjà eu lieu. Ce
mobile walkman associe connexion sans fil
Wi-Fi pour le Net, capteur photo
3,2 mégapixels, 8 Go de mémoire
pour stocker des heures de musique,
le tout dans seulement 119 g.
SONY ERICSSON W960 – 750 €
Un mobile fashion doit être noir, tactile
et associé à une grande griffe de couture.
Ce mobile Giorgio Armani de 85 g est doté
d'un écran 2,6” et intègre un lecteur de carte
mémoire micro SD, un appareil photo
3 millions de pixels et un mode baladeur audio.
Il fait la taille d'une carte de crédit, pour à peine
10 mm d'épaisseur. Magique : effleurez les
icones de l’écran de ce mobile tribande GPRS
et Edge et vous percevrez une légère vibration.
SAMSUNG GIORGIO ARMANI – 589 €
Bande son
Ce mobile ne ressemble à rien de connu, même
si l'on retrouve le style de B&O dans
ce design galbé imaginé par David Lewis.
Associant la maîtrise de la téléphonie mobile
de Samsung et le souci de perfection
des ingénieurs du son de B&O, ce Serenata est
plus un audiocenter portable qu'un mobile.
Vous pouvez bien sûr vous en servir
pour passer un coup de fil, mais aussi jeter
vos enceintes nomades pour écouter votre
musique numérique.
BANG&OLUFSEN SERENATA – env. 1 300 €
Art brut
Du cuir au grain de peau nature,
une touche de sélection façon saphir,
des coloris élégants et sobres,
entre brun et café, plus des sonneries
exclusives signées par le duo de
producteurs Kruder & Dorfmeister.
Quand on la cultive ainsi,
la différence est tant sonore
que visuelle.
NOKIA 8800 SAPPHIRE ARTE
1 399 €
17
COMMUNICATION
NUMERIQUE NOMADE
AUDIO ETVIDEO
EN BALADE
LE BALADEUR NUMÉRIQUE CONNAÎT
UN SUCCÈS MAJEUR AUPRÈS DU PUBLIC.
DE L’APPAREIL COMPACT PUREMENT AUDIO
À CELUI RÉSOLUMENT MULTIMÉDIA,
CAPABLE D’AFFICHER PHOTOS ET VIDÉOS
DE MANIÈRE IDÉALE, CHACUN PEUT
CHOISIR SON BALADEUR SELON LES
OPTIONS QU’IL PRIVILÉGIE.
’
L
univers des possibles en matière de baladeurs numériques
est en expansion continue :
l’offre pléthorique de modèles,
aux formes et fonctionnalités plus
diverses les unes que les autres, ne
facilite pas le choix. Plutôt que de
se laisser porter par les modes ou
impressionner par les caractéristiques techniques affichées, l’enjeu
consiste à déterminer l’appareil qui
répond le mieux aux besoins que
l’on aura préalablement identifiés.
Si l’on souhaite prioritairement
écouter de la musique, sans nécessairement avoir envie d’utiliser l’appareil pour afficher photos et vidéos,
mieux vaut porter son choix sur des
modèles purement dédiés à un
usage audio : ils sont moins onéreux,
souvent plus compacts, et moins fragiles que les produits dotés d’un
large écran LCD. Vient ensuite la
question de la capacité de stockage :
combien de gigaoctets vous faut-il ?
Si l’on considère qu’un morceau
musical de 3 minutes pèse tout au
plus 5 mégaoctets, un gigaoctet
représente donc plus de 200 titres,
soit l’équivalent de 10 heures de
musique. Ainsi, des modèles de 1 ou
2 Go peuvent suffire dans beaucoup
de cas, surtout si le baladeur n’est
qu’un moyen d’emporter avec soi
18
les titres préférés du moment, l’essentiel de votre audiothèque numérique restant stockée sur un ordinateur. Ces appareils à mémoire
flash, compacts et très abordables
en termes de prix, seront idéaux
pour des usages ponctuels. Les appareils offrant une plus grande capacité
de stockage, pouvant atteindre voire
dépasser les 10 Go, intègrent des
disques durs miniaturisés et permettent d’avoir avec soi l’ensemble
de ses albums : ils se destinent donc
plutôt aux personnes ayant un usage
intensif de musique numérique.
Mais la grande mode est aux baladeurs multimédia : outre la musique,
ils permettent de partager ses photos numériques qui deviennent
consultables à tout moment, de
visionner un film vidéo, voire pour
certains de naviguer sur le Web
grâce à une connexion Wi-Fi et d’y
télécharger des contenus. En la
matière, l’offre est large, avec des
modèles de capacité et de taille
d’écran très variables. Il ne faut toutefois pas perdre de vue que l’on
choisit là un appareil nomade : passés les premiers instants d’extase, il
serait ridicule de le laisser à son
domicile pour avoir opté pour un
modèle trop encombrant. Thierry Hubert
Tactiles
À gauche : Baladeur multimédia doté d’un écran tactile de 3 pouces
(7,6 cm de diagonale), le YP-P2 se pilote très simplement du doigt.
SAMSUNG YP-P2 – 179 € (2 Go), 229 € (4 Go) et 249 € (8 Go)
À droite : Le V25, quant à lui, dispose de touches sensitives rétroéclairées
en rouge et reprend le design noir laqué du célèbre mobile « Chocolate »
de la même marque. LG V25 – 129 € (2 Go) et 149 € (4 Go)
Pour sportifs
Disponible en deux versions (1 ou
2 Go), ce baladeur MP3 sera le
compagnon idéal du joggeur.
PACKARD BELL FUNKEY TOWN
50 € (1 Go) et 60 € (2 Go)
« Le » Walkman
Dernier né, en version audio et
vidéo, du Walkman inventé par
Sony, le NW-ZS615F est un produit
assez exceptionnel : écran 1,8 pouce
(4,6 cm), poids plume de
50 grammes, rapidité de recharge
record (3 heures d’autonomie après
3 minutes de charge). Saluons au
passage l’extrême simplicité de
transfert des fichiers audio, Sony
ayant désormais abandonné le trop
contraignant système Sonic Stage.
SONY WALKMAN NW-ZS615F
100 € (2 Go)
Grands écrans
À gauche : De la taille d’une carte bancaire, ce baladeur multimédia est doté d’un
écran de 2,5 pouces (6,4 cm) et intègre un connecteur de carte SD, très utile pour
le transfert de données
CREATIVE ZEN – 170 € (4 Go) et 209 € (8 Go)
À droite : Equipé d’enceintes intégrées permettant de regarder une vidéo à
plusieurs, ce baladeur dispose de 4 Go de mémoire et d’un écran de 3,5 pouces
(9 cm). PHILIPS SA6145 – 180 € (4 Go)
HABITUÉ AUX ÉVÉNEMENTS MUSICAUX ÉTONNANTS,
CERRONE CRÉE ENCORE LA SURPRISE EN DEVENANT
LE PREMIER DISQUE D’OR VIRTUEL SUR CARTE NUMÉRIQUE…
RENCONTRE AVEC LE PLUS AMÉRICAIN DES MUSICIENS
FRANÇAIS.
INTERVIEW PAR PHILIPPE PERNODET
PHOTO : SKY MARTY
CERRONE
EN NUMÉRIQUE
S
ituée au cœur du VIIIe arronParlez-nous de votre « aventure musicale
dissement, la maison de proet numérique » avec Samsung.
duction Maligator est un
Comme je fais partie des artistes qui pospoint d’ancrage pour les actisèdent leurs droits, j’avais décidé de les
vités françaises de Cerrone
leur laisser pour mon nouvel album Celequi, depuis plus de vingt ans,
brate ! en exclusivité jusqu’au 30 septempartage son existence entre Paris et Los
bre sur téléphone… Vous savez, ce sont
Angeles…
de petites « cartes mémoire » qui foncLe décor tendu de tissu pourpre et de pantionnent sur les mobiles de troisième
neaux d’aluminium est à la hauteur de
génération…
notre imaginaire, pour celui qui n’a cessé
Il avait d’abord été question d’offrir tout
de hanter nos nuits, enveloppant tous nos
ou une partie de l’album, comme une
dance floors… Le « Giorgio Moroder fransorte d’opération promotionnelle, mais
çais », légende vivante
du disco, ne pouvait
JE SUIS UN ARTISTE
décemment pas nous
recevoir dans la
BRANCHÉ AVEC LA JEUNESSE,
grisaille misérable
UN PUBLIC TOTALEMENT
d’un décor Ikea…
EN PHASE AVEC
Nous patientons
LES NOUVELLES TECHNOLOGIES.
donc confortablement installés sur un
imposant canapé « Bretz » rescapé d’un
j’ai finalement tenu à ce que cet album
rêve de Gaudi, en jetant un œil distrait
soit payant… vendu à un prix bien infésur les innombrables disques d’or et le
rieur à celui d’un CD dans le commerce
sculptural alligator albinos qui trône sur
(NDLR environ 8 euros). Et en fait, le sucla table basse… Pas de doute, sommes
cès a été incroyable, au départ je pensais
bien chez Marc Cerrone !
qu’ils en vendraient quelques milliers à
20
peine… Au total, il s’en est vendu
114 000, c’est devenu le premier disque
d’or au monde sous forme de carte
numérique !
Cette carte représente donc le seul moyen
d’écouter votre nouvel album ?
Sa sortie officielle est prévue pour
le 15 janvier… Ce qui est génial, c’est
en fait d’être déjà disque d’or, avant
même de débarquer dans les bacs des
disquaires…
Votre succès avec ce système numérique
est aussi dû à votre public… assez
jeune… je ne sais pas si ce système peut
être repris par tous les artistes…
Un tel succès, pour un disque « virtuel » …
c’est la mort des maisons de disques ?
Ça a marché pour moi parce que je suis
un artiste branché avec la jeunesse, un
public habitué à télécharger et qui est
totalement en phase avec les nouvelles
technologies… Dans le fond, c’est plus
important que d’être un très gros vendeur de disques dans l’absolu… La
preuve ? Barclay a fait la même opération avec Mika, qui cartonne beaucoup
en ce moment, et ils ont vendu
7 000 cartes… allez savoir pourquoi !
Pas du tout ! C’est plutôt la mort du support… la mort du CD ! Mais il faut bien
dire que les maisons de disques, par contre,
ont longtemps basé tous leurs profits sur les
CD… Elles ont créé des compilations de
tubes à l’infini, en ne valorisant pas le talent
créatif des compositeurs, des auteurs et
des interprètes… Au bout d’un moment,
le public a fini par dire : « ras le bol » de
tous ces « best of », je vais télécharger mes
propres compilations sur Internet !
mUSIQUE
Internet qui est devenu le plus grand
juke-box du monde !
C’est génial ! Et même s’il y a de « la casse »
avec les téléchargements « volés ». Internet apporte en revanche une grande visibilité pour des musiques très variées, des
artistes peu visibles sur des médias conventionnels, du jazz, etc. Toutes les musiques
pas « assez rentables » pour les maisons
de disques et pour les magasins où l’espace est calculé au centimètre carré près !
Sans Internet, tous ces artistes auraient
disparu de la circulation. Internet est
devenu le premier média
pour la diversité culturelle
en matière musicale !
Vous voyez Internet comme
un espace de « résistance
culturelle » ?
On avait pensé ça des « Net TV »… et
le résultat n’est pas si évident que ça…
Les gens continuent de regarder la télé
« classique » en grande majorité…
C’est parce que la télévision, avant de
s’adresser aux jeunes, s’adresse à la ménagère de moins de cinquante ans… et ça
aussi , c’est en train d’évoluer, c’est inévitable, nous n’en sommes encore qu’aux
balbutiements… Ça y est, les banques
commencent à mettre en place les systèmes de paiement avec les téléphones…
on est dans une nouvelle ère…
Et la disparition physique
de l’argent, des
disques… ça ne vous
inquiète pas ?
Pas du tout, (rires) ! Le
monde change, il faut
accompagner cette révoluPlus ou moins… vous
tion technologique, invensavez, en principe, quand
ter… Je vois des maisons
une maison de disques sort
de disques qui pleurent…
un nouvel album, il faut
mais moi, je sors un album
que les radios l’acceptent,
au mois de janvier qui est
sinon c’est foutu, le plus
déjà certifié « disque
souvent, un disque sans
d’or »… je ne vais pas me
« soutien radio », c’est trois
plaindre (rires)… en plus, le premier single
semaines dans les bacs, et puis FI-NI !
sera en vedette dans le prochain film d’AnGrâce à Internet, les choses sont
toniente Disco… on est en train de tourner
aujourd’hui différentes… il y a une noule clip…
velle distribution des pouvoirs par rapVous savez, il faut avoir de l’audace dans ce
port à la radio… C’est un peu comme
métier. Pour faire cette opération avec Samquand j’avais défendu les « clubs »… ma
sung, j’ai dû me couper de ma maison de
musique passe beaucoup plus en club que
disques, Universal… autour
de moi, on m’a dit…
INTERNET DEVENU
« attends, mais tu es malade
de faire ça… par les temps
LE PREMIER MÉDIA POUR
qui courent »… Moi j’ai pas
LA DIVERSITÉ CULTURELLE
eu peur, j’ai tenté, voilà.
EN MATIÈRE MUSICALE.
En fait, je pense que la mode
est à l’audace… j’ai eu un peu
l’impression de me retrouver à mes débuts
sur les radios… Tout ça, ce sont d’autres
dans les années 70, à une époque où tout
façons d’exister… Maintenant, je ne vais
était « à faire »… Quand j’entends des jeunes
pas me plaindre, quand j’ai fait le Milleartistes qui se plaignent, ça me tue… il faut
nium à Los Angeles, ou là à Versailles, ce
tenter… Aujourd’hui, la période est bénésont des événements magiques…
fique à ceux qui proposent du nouveau, c’est
dans l’air… Il y avait des périodes, comme
Vous pensez qu’Internet va détruire
la fin des années quatre-vingt, où on avait
l’hégémonie des radios ?
beau « taper partout » c’était bloqué, très
En tout cas, je l’espère, parce que les
difficile… Aujourd’hui, nous vivons une
radios sont responsables du manque de
véritable révolution, et nous n’en sommes
culture et d’audace musicale qui règnent
qu’au début… Il faut avoir l’audace d’inen France… Internet permet toutes les
venter, de créer des choses nouvelles… 쐍
audaces.
SucCEs numEriQues
Les mobiles, nouveau canal
de distribution de la musique ?
Le débat sur la lutte contre le piratage en ligne ne résume
pas les enjeux de la distribution de titres musicaux,
loin s’en faut ! Quand des stars, et non des moindres,
s’associent à des fabricants de téléphones portables
parmi les principaux leaders du marché ; quand, par
ailleurs, les opérateurs de téléphonie et les fournisseurs
d’accès Internet annoncent à grand renfort de communication des partenariats avec les majors visant à fournir
des catalogues de titres en libre accès au bénéfice de leurs
abonnés, sans doute est-il possible de prédire sans trop
risquer de se méprendre que de nouveaux modes
de distribution des contenus de loisirs sont en passe
de se mettre en place. Bien malin, en revanche, qui pourrait
dire où cela s’arrêtera…
&
CErrone
samsunG
L’Ultra F300 est l’un des 4 mobiles
Samsung, distribués en pack exclusif
chez Bouygues Télécom, avec lequel
était proposé une carte Micro-SD
contenant le nouvel album de
Cerrone, Celebrate. Après 750 000
mobiles vendus, c’est donc le
premier « disque d’or mobile ».
&
&
bob sinclar
sony ericsson
will i am
nokia
Nokia à son tour entre
en scène : sur le
5310 XpressMusic,
on trouve trois titres du
nouvel album de Will I Am.
Bob Sinclar et Sony
Ericsson s’associent
à leur tour : sur le
W580i, c’est l’intégralité
de l’album Soundz
of freedom qui est
proposé. Avec, à la clé,
un disque de platine.
21
IMAGE
’
L
impact du numérique sur la
photo a radicalement changé
notre façon de voir les choses
et nos habitudes photographiques. Aujourd'hui, plus personne
n'hésite à dégainer son appareil (ou
son téléphone...) pour enregistrer
le moindre instant de vie quotidienne, pour le partager ensuite avec
sa famille, ses proches ou ses collègues. L'appareil photo est partout.
Petit, discret, beau ou branché, il est
omniprésent au fond d'une poche
ou d'un sac à main et tout autant
dans le monde de la photographie
professionnelle.
Le très coûteux objet de luxe que
constituait naguère l'appareil photo
numérique (APN) est aujourd'hui
un produit électronique courant que,
grâce à la baisse des prix, l'on n'hésite plus à renouveler pour suivre
les rapides progrès de la technologie.
LES NOUVEAUX LEADERS
La présence sur ce marché juteux de
géants de l'électronique grand public
tels que Casio, Sony, Samsung ou
encore Panasonic n'est pas un
hasard. Leur puissance de feu est
Aussi complet
qu’un reflex
Assisté par un zoom très puissant
(28-504 mm) et des fonctionnalités
aussi évoluées que celles d'un reflex,
le Lumix DMC-FZ18,
de type bridge, permet
d'embarquer avec soi
l'équivalent de tout un sac
photo dans un très faible
encombrement.
PANASONIC LUMIX
DMC-FZ18
8 mégapixels - 450 €
PHOTOGRAPHIE
NUMERIQUE
REVOLUTION DANS
LE MONDE DE L’IMAGE
22
sans commune mesure avec celle
des acteurs historiques du monde
de l'image. Si l'on excepte Canon,
Nikon, Olympus, Pentax ou même
Kodak et Fujifilm qui tirent encore
plutôt bien leur épingle du jeu, il n'est
pas étonnant de voir un Panasonic
leader sur ce marché. Lorsque l'on
sait être imaginatif, à l'écoute du
client et que l'on communique de
façon ambitieuse, les chiffres parlent
d'eux-mêmes... et témoignent que
l’APN est définitivement devenu un
objet « mass market ».
LUXE ET AUTOMATISME
Si les cibles sont les mêmes qu'au
bon vieux temps de l'argentique, les
appareils ont considérablement évolué, tant dans leur apparence que
dans leurs possibilités technologiques. La tendance « bijou » permet
de pousser la comparaison avec certains objets de luxe. La photo devient
de plus en plus féminine et les appareils sont tout automatiques. La
gamme de compacts et des bridges
à destination des experts et des utilisateurs exigeants se porte bien. Si
l'on assiste toujours à la même surenchère côté pixels, le match se situe
également du côté des objectifs avec
des zooms de plus en plus puissants
et une franche tendance au grand
angle. Certains de ces appareils haut
de gamme sont d’ailleurs quasi aussi
chers qu'un reflex d'entrée de
gamme... Dans ce contexte favorable,
les reflex trouvent donc leur public
avec, là encore, des tarifs toujours
plus tirés vers le bas (prix moyen
2007 de 750 euros d'après
GFK/Sipec) et des kits boîtier/objectif très attractifs.
Les avancées technologiques vont
de pair avec une chute constante des
prix. Aujourd'hui, certains appareils
« déclenchent » au moindre sourire
du sujet sans même l'intervention
du photographe. D'autres détectent
automatiquement un ou des visages
pour ajuster la mise au point. La stabilisation se démocratise sur un très
grand nombre d'appareils. Les automatismes font merveille et permettent aux débutants d'obtenir des
résultats de grande qualité, sans se
perdre dans des réglages incompréhensibles, notamment grâce aux
« modes scènes » préprogrammés.
Tantôt ludique, souvent utile, toujours indispensable, l’APN suit les
tendances majeures des us et coutumes de la vie numérique, et
chaque modèle caractérise celui qui
l’utilise. Choisissez le bon, c’est-àPatrick Lévêque
dire le vôtre ! IMAGE
PHOTO NUMERIQUE
POUR TOUS LES USAGES
BIJOU, BRANCHÉ, TECHNO, EXPERT,
LES QUALIFICATIFS NE MANQUENT PAS
POUR DÉSIGNER LE LARGE CHOIX D'APPAREILS
PHOTO NUMÉRIQUES DISPONIBLES
SUR LE MARCHÉ. DU SIMPLE COMPACT
AU REFLEX LE PLUS ÉVOLUÉ, DIFFICILE
DE NE PAS TROUVER SA POINTURE !
Impossible de lui échapper
Doté d'un double système de détection de visage, il est bien
difficile d'échapper au système AF du FinePix F50 FD,
particulièrement bien épaulé par un stabilisateur performant.
FUJIFILM FINEPIX F50 fd - 12 mégapixels - 299 €
Le surdoué des Powershot
Chef de file de la famille des compacts de Canon, le Powershot
G9 est un appareil performant doté de tous les raffinements
technologiques au point même de séduire les professionnels.
Le stabilisateur est très efficace tout comme le traitement du
bruit en haute sensibilité.
CANON POWERSHOT G9 - 12 mégapixels - 530 €
Un Nikon très alléchant
Proposé à un tarif très abordable, le D40x de Nikon est un excellent
choix pour aborder le numérique par le haut.
Sa compatibilité est totale avec tout le système d'optiques de Nikon.
NIKON D40X - 12 mégapixels - 829 € (avec zoom 18-55 mm)
Le réflex champion
d’Europe
Tout auréolé de son statut d'Appareil photo
européen 2007-2008, le K10D de Pentax
dispose d'armes redoutables et efficaces avec un
stabilisateur et un système
antipoussière très performant. Compatible
avec toutes les optiques Pentax.
PENTAX K10D - 10 mégapixels - 800 €
(avec zoom 18-55 mm)
Régime minceur
Disponible en trois coloris (argent, violet
et chocolat) et suffisamment mince pour se
glisser dans un sac à main (18 mm),
l'Optio M40 séduira avant tout une clientèle
feminine branchée.
PENTAX OPTIO M40 - 8 mégapixels - 199 €
Souriez, vous êtes
filmés
Aussi beau que performant
Séduisant par son design fin et racé, l'Ixus 75 dispose
également d'un écran surdimensionné très agréable et d'une
molette de contrôle très pratique à utiliser.
Un objet de luxe que l'on n’hésitera pas à exhiber en soirée !
CANON DIGITAL IXUS 75 – 7 mégapixels - 369 €
Bel objet pour technophile branché, le T2
de Sony est capable de déclencher au moindre
sourire du sujet auquel il fait face, bien épaulé
par un système de détection de visage
très efficace.
SONY DSC T2 - 8 mégapixels - 350 €
Des images
au format HD
COMMENT "LE" CHOISIR
Longtemps considérée comme critère numéro un, la définition
du capteur n'est pas seule à prendre en considération.
• La stabilisation est devenue essentielle, mais on préfèrera de loin les
appareils à stabilisation optique, en évitant les pseudo-stabilisations
numériques qui ne consistent qu'à faire grimper l'appareil en sensibilité
pour gagner en temps de pause.
• La détection de visage est très tendance. Au-delà de l'effet gadget, cette
technologie permet à l'appareil de faire le point précisément où se trouve
le sujet. Certains savent même détecter un sourire !
• En matière d'objectif, la présence d'un grand angle est un véritable atout
pour les paysages ou les photos d’intérieur si l'on manque de recul.
24
Sous une apparence assez sage se cache le
compagnon idéal des photos en famille.
Le V 1253 de Kodak produit des images plus que
correctes qui peuvent se visionner sur un écran
télé au format HD. On aime ses modes assistés
pour la création de panoramiques.
KODAK V1253 - 12 mégapixels - 299 €
Rien ne lui fait peur
Capable de résister à une chute de 1,5 mètre
et étanche jusqu'à 3 mètres,
l'Olympus µ 790 SW à tout d'un baroudeur.
Les femmes devraient être séduites
par son design fin et racé.
OLYMPUS µ 790 SW
7 megapixels
299 €
LES OUTILS INDISPENSABLES
DE LA PHOTO NUMERIQUE
L'ARRIVÉE DU NUMÉRIQUE A CONSIDÉRABLEMENT
BOULEVERSÉ NOTRE QUOTIDIEN ET NOTRE FAÇON
DE VIVRE L'IMAGE. BIEN AU-DELÀ DE CETTE ÉVOLUTION
CULTURELLE, CE VIRAGE TECHNOLOGIQUE
A ÉGALEMENT ENGENDRÉ DES BESOINS TECHNIQUES
D'UN GENRE NOUVEAU.
T
otalement dématérialisée,
l'image a longtemps sommeillé
au fond de nos disques durs
avant de trouver asile sur des
baladeurs numériques multimédia
où sur des sites Internet. Le bon
vieux tirage papier a, lui aussi, subi
l’oubli avant de retrouver grâce
auprès du grand public.
Les imprimantes sont aujourd'hui
nomades, faciles à maîtriser et certaines ne demandent même plus le
soutien d'un ordinateur. 10 x 15,
panoramiques, A4 ou A3, les imprimantes actuelles soutiennent très
largement la comparaison avec les
tirages photos traditionnels, avec
l'avantage de pouvoir imprimer nos
images quand bon nous chante. Face
à cette nouvelle concurrence, les
labos ont su adapter leurs offres
mais se voient de plus en plus chahutés par les labos en ligne où l'on
Il sait
presque
tout faire
Photoshop
Elements 6 est sans
doute l'un des retoucheurs grand public le
plus doué de sa génération. Il sait
quasiment tout faire, de la retouche
d'image au classement et au tri en passant
par la création de pages Web ou de galeries
photo. Une véritable chambre noire
numérique dopée à la sauce multimédia.
ADOBE PHOTOSHOP ELEMENTS 6
99 €
26
assiste à l'émergence de nouveaux
produits comme l'impression de livre
à l'unité et dont le succès ne se
dément pas.
Le nombre sans cesse croissant des
images demande également des
outils adaptés. En effet, il ne suffit
pas de faire des photos, il faut aussi
les retoucher et les classer. Dans ce
domaine, l'offre est des plus abondantes et couvre les besoins professionnels comme ceux du grand
public avec des outils ludiques et
faciles à utiliser pour la plupart.
La photographie, révolutionnée par
le numérique, a en quelque sorte
retrouvé grâce auprès de tout un
chacun et n'est plus réservée à une
élite. Du gamin de dix ans à la mamie
branchée, n'importe qui peut désormais partager ses souvenirs de la
façon la plus facile qui soit. Patrick Lévêque
Ciblé amateurs ou
experts
PaintShop Pro est un redoutable
concurrent de Photoshop
Elements. Son interface à double
niveau permet au débutant
d'aborder la
retouche très
facilement et à
l'amateur
exigeant de se
frotter à une
batterie d'outils
très performants.
COREL
PAINTSHOP
PRO X2 - 89 €
Interface USB et
lecteur de carte
Raw et pro
Le lecteur multimédia d'Epson possède un
écran d'une clarté exemplaire. La navigation
dans les menus est simple d'utilisation et l'on
pourra y vider ses cartes mémoire (cf. et ST)
dans ses 80 Go d'espace de stockage, écouter
ses fichiers MP3 ou visionner un film. Très
bonne gestion du format DivX pour la vidéo
et support du format RAW pour les
professionnels et experts de l'image fixe.
EPSON P5000 - 699 €
Le lecteur multimédia de Canon
possède un charme fou et permet
de vider ses cartes mémoire
(cf. et ST) dans ses 80 Go d'espace
disque. C'est également un
excellent lecteur de fichiers MP3
capable de lire des vidéos aux
formats MPEG et WAV. CANON
M80 - 739 €
STOCKAGE
ET PArTAGE
ON NE CACHE PLUS
SES IMAGES,
ON LES MONTRE…
Baladeur multimédia
Wi-Fi
Un véritable concentré de technologie pour
ce lecteur multimédia de poche capable
d'accueillir jusqu'à 200 films ou 1,6 million
d'images dans ses 180 Go d'espace de
stockage. Sa connexion Wi-Fi permet de
surfer sur Internet et d'accéder aux contenus
partagés de son ordinateur. On aime
beaucoup son écran tactile de 7 pouces et
ses fonctions de navigation très intuitives.
ARCHOS 705 WI-FI - 499 €
rETOUCHE ET CLASSEMENT
… ON LES RETOUCHE, ON LES CLASSE
Le génie du
classement et de
l’archivage
Plébiscité par les pros comme par les
amateurs, ACDSee s'est forgé une solide
réputation auprès des utilisateurs de PC.
Classement, archivage mais également
retouche ou possibilité multimédia,
ACDSee est un must incontournable
pour la gestion d'images.
ACDSEE 10 - 30 €
IMAGE
IMPrIMANTES
CLASSIQUES 10 X 15 OU TIRAGES A3 ?
FORMAT A3
Grand format
accessible à
tous
FORMAT 10 x 15
Proche d'une borne interactive
10 x 15, 13 x 18 ou panoramique 10 x 30, cette
imprimante petit format se distingue par un look
décoiffant. Son grand écran tactile de 18,7 cm se pilote
du bout des doigts ou avec un stylet. Les tirages
pourront être agrémentés de textes ou de cadres.
HP PHOTOSMART A820 - 229 €
Sans doute la machine de
rêve pour qui souhaite
imprimer en grand
format sans casser sa
tirelire. La Stylus 1400
d'Epson est la voie royale
pour l'amateur exigeant
soucieux de tirer ses plus
belles images et de
préparer une exposition.
EPSON STYLUS PHOTO
1400 - 399 €
Une vraie nomade indépendante
Ce haut de gamme des imprimantes compactes 10 x 15
d'Epson se distingue par un florilège de technologies
embarquées : connexion Bluetooh, graveur CD/DVD,
batterie, grand écran. L'imprimante nomade par excellence
pour les photographes baroudeurs ou pour des fêtes
entre amis.
EPSON PICTURE MATE 290 - 279 €
Une machine
de rêve pour
les experts
Conçue pour les experts
et les professionnels, la
B9180 d'HP met la barre
très haut en matière
d'impression A3. Rien
n'échappe à cette machine
qui se montre à la hauteur
en qualité photo mais
également en Fine Art
avec le support de papier
type Beaux-Arts.
HP PHOTOSMART
B9180 - 699 €
Sublime impression !
Cette imprimante à sublimation thermique produit des
tirages 10 x 15 très convaincants au rendu très proche
des tirages photo traditionnels. De nombreux outils
permettent d'ajouter des effets spéciaux mais l'on
regrette l'absence d'outils pour éliminer les yeux rouges.
CANON SELPHY ES2 - 220 €
FORMAT A4
Des couleurs claquantes
Le Mac a
aussi son
gestionnaire
d'image
Tout le savoir-faire d'HP dans une machine capable d'imprimer des
photos ou des pages bureautique avec une facilité déconcertante. On
aime l'utilisation des 6 réservoirs séparés (encre Vivera), son écran
tactile et sa connexion Ethernet en plus de l'USB.
HP PHOTOSMART D7260 - 149 €
Polyvalente avant tout
Capable d'imprimer des tirages A4 en
21 secondes, la Pixma iP4500 est une
imprimante photo de qualité. Elle se distingue
par sa polyvalence qui lui permet également
de bien s'en sortir en mode bureautique.
CANON PIXMA IP4500 - 119 €
Le génie d'Apple est de
proposer un grand
nombre de logiciels dans ses ordinateurs.
iPhoto, présent d'origine sur les Mac ou livré
avec la suite iLife'08, est un bon gestionnaire
d'image doué également de possibilités de
retouche et de partage d'images.
APPLE IPHOTO’8
79 € (livré avec la suite iLife’08)
27
MINIATURISATION ACCRUE ET NOUVELLES MATIÈRES PLUS PERFORMANTES
STIMULENT LES DESIGNERS. LES APPAREILS NUMÉRIQUES DE DEMAIN
CHERCHERONT À S’AFFRANCHIR DES CONTRAINTES PHYSIQUES TOUT
EN PROPOSANT DE NOUVEAUX MODES DE FONCTIONNEMENT,
PLUS SIMPLES ET PLUS INTERACTIFS.
NOUVELLES
PISTES
E
trange objet que ce prototype de téléphone
en cristal, imaginé par le designer chinois Tao Ma,
il vous invite à vivre une expérience inédite en
matière de communication. Son aspect baroque
va à l’encontre de la tendance actuelle et c’est
justement à ce titre qu’il nous est apparu digne
du plus grand intérêt. À sa manière, « Quartz Tele » est
représentatif de la recherche constante entreprise par
les designers dans le but de « renouveler le genre »,
d’atteindre de nouveaux buts et d’inventer de nouvelles
fonctions… Ce téléphone volumineux, luxueux et décoratif pourrait parfaitement cohabiter avec d’autres équipements numériques, le progrès technique ne devant pas indiquer une seule
et unique voie d’évolution.
Si le design résulte d’un dialogue incessant entre l’univers des formes et celui
de la technique, ce constat est particulièrement exacerbé dans le domaine
des objets à forte implication technologique. Plus encore que l’automobile,
l’univers « numérique » montre une
progression technologique particulièrement rapide. Dans ce domaine, une
grande partie des appareils disponibles aujourd’hui proposent des fonctions nouvelles et des performances
techniques qui étaient à peine imaginables il y a dix
28
ans... Dans ces conditions, l’activité design voit son
rythme décupler en vitesse et en puissance.
Devant l’augmentation des champs offerts par la technologie, la démarche des designers peut être « réactive », « confluante » ou « incantatoire ».
Le processus « réactif » est, même dans le cas où il finit
par déboucher sur un « bon design », un processus de
crise. C’est l’ensemble de la proposition du design qui va
devoir réagir à une nouvelle technologie… comme ce
fut le cas pour certains fabricants de télévisions, confrontés à l’hégémonie des dalles Plasma et LCD, en remplacement du tube cathodique… ou encore les fabricants
de meubles TV hi-fi qui durent rapidement (et sans avoir
été nécessairement informés avec suffisamment d’avance)
adapter leur offre à de nouveaux appareils aux fonctions et aux formes inédites.
La démarche « confluante », elle, relève d’une méthode
beaucoup plus efficace et « raisonnable » puisqu’elle
résulte d’un dialogue constant entre la technologie et la
forme… les deux composantes avançant de concert
pour aboutir à un résultat totalement maîtrisé. La collaboration design/technologie aura été organisée en aval
par le département recherche du constructeur !
Enfin, la démarche « incantatoire » est adoptée par les
départements de design avancé. Le designer va prendre
des libertés avec la technologie, imaginer son évolution ou prolonger ses performances dans un exercice
t
DESIGN
ELF
Call police key
Montre-bracelet communicante, équipée d’un système
téléphonique préprogrammé
à l’usage des enfants.
Ergonomie étudiée pour
une utilisation simplifiée.
Call parent key
Call home key
QUARTZ
TELE
DesIGn
Elf & Quartz Tele
Tao Ma
Téléphone de luxe à usage
domestique, composé d’une
unité centrale multifonction
(calendrier, messageries et
« organiser »).
Commandes et combiné
en cristal de synthèse.
29
NOUVELLES
PISTES
t
C ’ ALL
FUTUrE PHONE
Ce projet stigmatise
parfaitement la
tendance future des
téléphones ultracompacts et multifonctions… C’ALL
n’éxcède pas quelques
millimètres d’épaisseur,
et il utilise une façade
sensitive. Outre sa
fonction de téléphone,
il permet de prendre
des photos ou vidéo,
surfer sur Internet, il
intègre un système GPS
et il se transforme en
carte de paiement, il se
connecte à n’importe
quel clavier et devient
alors un ordinateur
complet… c’est
« l’arme totale »,
en principe disponible
dans quatre à cinq ans !
prospectif. L’objet résultant sera « futuriste », il ne sera
pas immédiatement fonctionnel, mais il établira une
vision de demain, un pari pour l’avenir… Dans l’absolu,
la voie royale pour les fabricants serait de voir leurs
départements de « design avancé » proposer des visions
incantatoires fiables comme des prophéties, qui seraient
ensuite développées dans la confluence la plus parfaite
au fil de l’évolution des technologies en devenir et de
leur application sur les nouveaux produits. Mais l’univers
du « high-tech et numérique » évolue à une vitesse
telle, qu’il paraît difficile de pouvoir établir systématiquement des protocoles aussi tranquilles. Dans ce chaos
sans cesse renouvelé d’un monde numérique en mutation, les designers s‘efforcent de faire coïncider évolution technique et formes nouvelles tout en essayant
d’appréhender les modifications qui vont découler de
ses nouvelles propositions.
La miniaturisation des appareils musicaux peut être
citée comme un des meilleurs exemples de cette
DesIGn
« mutation chaotique ». Si le designer Yong Jieyu propose
Dima Komissarov
depuis peu de transformer les lecteurs laser conventionnels en « gramophones rétro », c’est bien pour stigmatiser leur très prochaine désuétude. Le laser est
aujourd’hui considéré comme dépassé, pulvérisé par
les formats numériques stockés par milliers dans des lecteurs MP3 minuscules… Mais si ces petits lecteurs ont
remplacé les discman utilisés en extérieur sans qu’il
soit besoin de trop s’appesantir sur le problème, il en
va tout autrement en ce qui concerne le domaine de
l’écoute domestique… À la maison, dans le salon, la
classique chaîne laser « fait de la résistance », les premiers systèmes « pod » particulièrement adaptés à une
écoute au casque, demandent aujourd’hui un accompagnement cohérent pour une bonne écoute domestique
(amplification, haut-parleurs)… La nouvelle donne est
assez simple : le temps
des CD entassés devant
TOUTE L ATTENTION
une chaîne hi-fi unique
DES DESIGNERS EST DORÉNAVANT
est révolu, mais il appartient aux designers CONCENTRÉE SUR LA CONVIVIALITÉ
d’imaginer de nouvelles
ET LA SIMPLICITÉ DES INTERFACES.
configurations qui tiennent compte de la mobilité du système « intelligent » (le lecteur, qui contient la
musique ou les images ) qui va devoir se connecter à
diverses installations nouvelles (écrans, enceintes acoustiques, sièges musicaux…) adaptées à ce système
nomade. La liberté de stockage d’informations dans un
tout petit appareil mobile est en train de révolutionner
l’organisation d’une partie de notre mobilier et risque t
’
30
DESIGN
L’ÉVOLUTION DE LA TECHNOLOGIE
AFFLEURANTE ET L’AUGMENTATION
DU DÉBIT D’INFORMATIONS
RISQUENT DE BOULEVERSER
L’ALLURE DE NOS TÉLÉPHONES.
31
DESIGN
NOUVELLES
PISTES
FINGER TOUCHING
Projet pour un téléphone
« bracelet » équipé d’une caméra
et d’un faisceau interactif qui
projette les touches sur la paume
de la main, pour une utilisation
plus commode, notamment
en ce qui concerne la rédaction
de mails ou SMS.
DesIGn Sunman Kwon
t
également d’engendrer de nouvelles habitudes et de
nouvelles attitudes d’écoute.
La technologie en marche bouscule les conventions
établies, elle crée de nouveaux scénarios de vie auxquels
les designers doivent s’adapter en proposant de bonnes
réponses !
Dans le domaine de la téléphonie mobile, l’évolution
de la technologie « affleurante » et l’augmentation du
débit d’informations risque de bouleverser l’allure de
nos téléphones. Fini l’alignement impressionnant de
touches innombrables, les fonctions multiples (organiser,
systèmes de paiement, de localisation de liaison routière et plans, Internet, photo et vidéo…) vont pouvoir
efficacement cohabiter sur un même appareil à écran tactile. Ce dernier faisant alternativement apparaître les
liens vers les fonctions au moment de leur activation. Les
téléphones mobiles vont donc aller vers plus de simplicité apparente, arborant des formes lisses ou translucides.
D’une manière générale, la recherche s’oriente vers un
certain nombre de propositions globales, d’appareils
offrant plusieurs fonctions (téléphone : lecteur MP3,
navigateur…) et s’intégrant dans un système d’appareils multiples et compatibles… Télécharger une musique
avec son téléphone mobile et utiliser ce dernier comme
« pilote » du système hi-fi, commander avec ce même
« téléphone terminal » une séance de cinéma sur l’écran
plasma tout en vérifiant ses courriers sur sa boîte mail
sera bientôt possible.Toute l’attention des designers et
des ingénieurs étant dorénavant concentrée sur la convivialité et la simplicité des interfaces. Tout (ou presque)
devant fonctionner sans fil et sans contrainte. Cette
nouvelle liberté engendrera de profondes modifications
dans notre façon de visionner un film, d’écouter de la
musique ou même de nous déplacer dans notre habitat… Il ne restera plus aux designers qu’à imaginer les
éléments de vie courante et de mobilier en harmonie
avec cette « vie nouvelle » ! 쐍
BRUCE MEHLY
À gauche
NOKIA 888
Prototype de téléphone portable
entièrement flexible (écran LCD
compris !), transformable en
montre-bracelet.
DesIGn Tamer Nakisci
Ci-dessus
FAUTEUIL NOMADE
Fauteuil « hi-fi » en polyester et mousse
de polyuréthane intégrant les branchements
divers ainsi qu’un système acoustique de haute
qualité… système nomade à connecter
aux diverses installations domestiques.
DesIGn G. Wuqiongkun
SLACK PHONE
Interface circulaire et détachable pour minichaîne
de salon, se transforme en téléphone mobile
multifonction ou en petite console de jeu.
DesIGn Tao Ma
PHONOGRAPHE CD
Détournement d’un lecteur
CD conventionnel en
« phonographe » néoclassique et parfaitement
fonctionnel.
CreaTion Yong Jieyu
32
GranD sPECTACLE
Prêt pour l’arrivée
de la TNT HD
Ce téléviseur LCD 42 pouces (107 cm)
Full HD intègre un tuner TNT HD.
Avec son système Ambilight, il trouvera
idéalement sa place sur un mur, en y
adjoignant éventuellement une « Sound
Bar » du même constructeur (799 €).
42-PFL-9742D, PHILIPS - 3 000 €
LE SUCCÈS DES
ÉCRANS PLATS VA
BIEN AU-DELÀ DU
DESIGN. NUMÉRIQUES,
LES TÉLÉVISEURS LCD
ET PLASMA OFFRENT
DES PERFORMANCES
RÉELLEMENT
HD
LA REVOLUTION
SAISISSANTES…
À CONDITION
DE LEUR FOURNIR
DES SOURCES VIDÉO
DE QUALITÉ.
Le bon pied !
Sobre, design, élégant avec
sa finition noir laquée et ses
haut-parleurs ultrafins,
ce téléviseur LCD 42 pouces
(107 cm) Full HD est monté
sur un pied pivotant : un détail
pratique pour l’orienter
aisément.
TOSHIBA 42Z3030DG
3 000 €
34
P
asser à la haute définition ne
se résume pas à acheter un
téléviseur HD. Il s’agit d’un
premier pas, encore faut-il
disposer de sources vidéo qui soient
elles aussi en haute définition. L’arrivée de la TNT a marqué un tournant important dans la diffusion des
chaînes nationales gratuites en
numérique, mais la TNT actuellement disponible n’est par pour
autant en haute définition.
LA HAUTE DÉFINITION
ARRIVE EN 2008
Les pouvoirs publics viennent d’officialiser l’arrivée des trois premières
chaînes de la TNT HD : France 2,
TF1 et M6 deviendront accessibles
en haute définition dans le courant
du premier semestre de l’an prochain. Mais pour pouvoir en disposer, il faudra avoir un décodeur TNT
compatible Mpeg4, la nouvelle
norme permettant la diffusion de
programmes HD. Les tuners TNT
qui ne sont que Mpeg2 peuvent
recevoir la TNT actuelle, mais ne
pourront pas décoder la TNT HD :
il faudra donc acheter un nouveau
décodeur pour recevoir ces chaînes.
Toutefois, certains téléviseurs du
marché disposent d’ores et déjà
d’un tuner TNT Mpeg4, évitant ainsi
de devoir y adjoindre un adaptateur TNT HD externe.
LES SOURCES HD
DÉJÀ DISPONIBLES
Il existe déjà plusieurs types de
contenus vidéo HD, notamment via
des bouquets de chaînes ADSL, câble
ou satellite. Pour en profiter, il
convient d’être abonné à ces programmes HD et d’avoir installé le
décodeur idoine, fourni avec l’abonnement. Les DVD haute définition
existent aussi, sous la forme de deux
standards concurrents que sont le
Blu-ray et le HD-DVD (voir page 40) :
ils marquent un pas de géant en
termes de qualité d’image et d’interactivité. Enfin, les consoles de jeux
haute définition, ou encore les appareils photo numériques et caméscopes HD sont autant d’opportunités de tirer le meilleur profit d’un
téléviseur HD, en attendant de recevoir la TNT HD, de s’abonner à un
bouquet HD ou de s’équiper d’un
lecteur Blu-ray ou HD-DVD.
RÉVOLUTION VISUELLE
Concrètement, qu’apporte la HD ?
Tout simplement une qualité de restitution de l’image désormais proche
de la réalité. Les moindres détails
de l’image, y compris dans les
arrière-plans, s’affichent avec une
netteté jusqu’ici inédite ailleurs que
dans les meilleures salles de projection de cinéma. Un réalisme révoluThierry Hubert
tionnaire. TELEVISEURS HD
LA HAUTE DÉFINITION
À TOUS PRIX
LES ÉCRANS FULL HD S’IMPOSENT :
LEURS PRIX ONT DÉJÀ BEAUCOUP
DIMINUÉ ET EUX SEULS GARANTISSENT
UNE RÉELLE PÉRENNITÉ TECHNOLOGIQUE.
Ecran du troisième type
G
L’Aurea est une pure beauté, alliance de la technologie et du design. Ce téléviseur Full HD LCD
de 42 pouces (107 cm) propose une nouvelle évolution de l’Ambilight : il intègre plus d’une
centaine de lampes LED qui permettent de diffuser un halo lumineux qui confère à l’image une
dimension nouvelle. Il n’est pas en reste côté son, avec 24 haut-parleurs latéraux pour une
excellente restitution audio.
AUREA 42PFL-9900D, PHILIPS - 4 000 €
are aux compromis et aux
économies apparentes ! Si les
téléviseurs plasma et LCD
voient leurs tarifs baisser sensiblement, leur achat représente
tout de même un investissement
conséquent. Aussi, l’on ne saurait
trop vous conseiller de ne pas vous
diriger innocemment vers les produits désormais d’entrée de gamme
que sont les écrans HD Ready.
La mode
est au noir laqué
Ce téléviseur Full HD LCD
de 42 pouces (107 cm) de la
gamme « Design Art » de LG
illustre parfaitement l’une des
tendances majeures en matière
de téléviseurs à écran plat : noir
laqué et courbes sensuelles.
42LF75, LG - 1 599 €
INCONTOURNABLE FULL HD
Etape intermédiaire entre l’ancestral téléviseur basse définition et la
vraie haute définition Full HD, la
norme HD Ready garantit l’affichage
de 720 lignes de pixels, soit plus du
double de pixels qu’un téléviseur
cathodique. Quant à la norme Full
HD, elle offre 1080 lignes de pixels,
soit une nouvelle fois le double de
pixels comparativement au HD
Ready… et cinq fois plus que la télévision basse définition. Un bémol
doit toutefois être apporté : le Full
HD n’est utile que pour des écrans
de grande taille, à partir de 37, voire
40 pouces (c’est-à-dire respectivement 94 et 107 cm de diagonale
d’écran). Pour les tailles inférieures,
notamment en 32 pouces, le
HD Ready reste la norme et très
rares sont d’ailleurs les modèles proposés en Full HD.
36
GRANDES TAILLES
Il serait en outre regrettable de se
contenter de choisir un nouvel écran
de taille équivalente à celle de l’ancien : l’un des principaux avantages
de la HD est justement de pouvoir
se rapprocher de l’écran. En d’autres termes, sans déplacer votre
canapé, vous pouvez opter pour un
écran de plus grande taille… vous ne
Th. H.
le regretterez pas ! Un contraste
exceptionnel
Utilisant la technologie LED
Smart Lighting, cet écran LCD
Full HD offre un taux de
contraste exceptionnel,
ce qui concrètement se traduit
par des noirs absolument
parfaits et, accessoirement, par
une moindre consommation
électrique. Il est disponible
en version 52 et 70 pouces.
LE52F9, SAMSUNG
4 500 € (version 52 pouces)
GranD sPECTACLE
QUELQUES CRITÈRES
À SURVEILLER
• Taille d’écran
Avec une TV Full HD,
la distance minimale n’est
que d’à peine deux fois
la taille de la diagonale
d’image.
1
2
• Traitement antireflets
Fortement conseillé si
l’emplacement de la TV
est face à une source
lumineuse assez forte
(fenêtre, spots…).
1. Bords extra-fins
Un téléviseur LCD Full HD 52 pouces (132 cm) d’excellente facture, qui se
distingue par la finesse de son cadre, ainsi que par un panneau Black TFT
antireflets. Il adapte sa luminosité selon la lumière ambiante de la pièce.
LC-52X20E, SHARP - 3 000 €
2. Une image exceptionnelle
Ce téléviseur plasma Full HD de 50 pouces (127 cm) produit une image
riche, contrastée et parfaitement fluide, que renforce une excellente
qualité sonore. C’est une des références en matière de home cinéma.
TH-50PZ700, PANASONIC - 3 200 €
3. Taillé pour l’avenir
Rien à redire à ce téléviseur LCD Full HD, qui bénéficie d’un traitement
vidéo sans concession et intègre un tuner TNT HD (Mpeg 4). Son cadre
en aluminium brossé lui confère un look particulièrement séduisant.
KDL - 46X3500, SONY - 4 000 € (version 46 pouces, 116 cm)
3
• Connectique
L’idéal est de lister
les appareils qui seront
connectés à l’écran pour
s’assurer que les entrées
vidéo sont en nombre
suffisant. Plusieurs prises
HDMI et au moins
une entrée composante
sont conseillées.
L’excellence absolue
Elu à juste raison meilleur téléviseur
plasma de l’année, ce plasma Full-HD
50 pouces (127 cm) est purement
exceptionnel, offrant une image sublime
et une presque totale absence de reflets.
N’allez surtout pas le voir si vous n’avez
pas les moyens de vous l’offrir !
PDP-LX508D, PIONEER - 5 490 €
37
EQUIPEMENT
MOBILIER ET FIXATIONS
BIEN INTEGRER
UN ECRAN PLAT
Pour des téléviseurs LCD
ou plasma mesurant
de 42 à 70”, ce système
permet d’orienter
l’appareil de 60°
à gauche ou à droite.
VOGEL’S EFW 6445
399 €
Fixation rétractable
pour de petits écrans
(maximum 17”), la solution
idéale pour une cuisine.
SANUS VMUC1 – 90 €
Ce bras articulé
encastrable, servant
à fixer des écrans
de 30 à 50”, présente
l’avantage de pouvoir
positionner
le téléviseur au plus
proche du mur,
lorsque le système
est replié.
SANUS LRF118
avec boîtier LR1A
600 € l’ensemble.
38
Meuble
multimédia
Intégrant un support
rotatif pour l’écran,
il dispose d’une
connectique intégrée
en façade, afin
d’y relier directement
les appareils
multimédia
nomades.
ERARD LOUIS
799 €
FIN ET DESIGN, LE TÉLÉVISEUR À ÉCRAN
PLAT MÉRITE QUELQUES ATTENTIONS
PARTICULIÈRES. FIXÉ AU MUR OU INSTALLÉ
À L’AIDE D’UN MEUBLE SPÉCIALEMENT
ADAPTÉ, IL OFFRIRA ALORS LE MEILLEUR
DE SES POSSIBILITÉS.
’
L
une des raisons du succès des
téléviseurs à écran plat est le
gain de place qu’ils procurent :
là où le téléviseur cathodique,
désormais relégué au rang d’antiquité, occupait un volume d’autant
plus conséquent que sa taille d’écran
était importante, les plasma et LCD
ne sont épais que de quelques centimètres, ceci quelle que soit leur
taille. Leur installation au mur est
donc une solution qui offre à la fois
praticité et gain supplémentaire de
place. Mieux, des systèmes de bras
articulés permettent de les rendre
orientables, afin par exemple de pouvoir les utiliser dans de bonnes
conditions selon deux configurations
différentes, comme cela peut être
le cas dans un salon-salle à manger
: de la table ou du canapé, les spectateurs auront ainsi l’opportunité de
bénéficier d’un angle de vue correct
en toute circonstance.
UNE SOLUTION ANTIREFLETS
Orienter l’écran s’avère aussi une
solution simple et très efficace si
l’on est confronté à des reflets
gênants : bouger le téléviseur de
quelques degrés suffit en effet souvent à corriger ce type de problème.
Un autre intérêt majeur de ce type
de fixation concerne par ailleurs les
écrans de plus petite taille, tels que
ceux installés dans une cuisine : fixé
sous un module de placard par
exemple, le téléviseur peut être escamoté si la fixation utilisée est rétractable et, surtout, il reste quoi qu’il
arrive à l’abri de salissures qui ne
manqueraient pas de le souiller s’il
était simplement posé dans un coin
du plan de travail.
LES MEUBLES
« MULTIMÉDIA »
Il est intéressant de dissimuler les
appareils connectés au téléviseur, tels
que le lecteur de DVD, le boîtier
satellite ou ADSL, l’amplificateur du
système audio, ou encore la console
de jeu... et ce faisant, utile de n’avoir
pas à nettoyer trop régulièrement
la poussière que ce type d’appareil
électronique ne manque pas d’attirer.
Des meubles spécialement conçus
pour l’intégration d’une installation
audio-vidéo existent sur le marché :
destinés à masquer les câbles tout
en facilitant leur passage, ils sont une
solution idéale pour recevoir toute
l’installation multimédia du salon. 쐍
Jean-François Specta
haUTE DEFINITION
LECTEURS bLU raY
LECTEURS hD DVD
de 350 à 1 400 euros
de 500 à 1 700 euros
Tout premier prix
HD-EP30, TOSHIBA – 350 €
Le moins onéreux
BDP7100, PHILIPS – 500 €
Le HD-EP30 en mieux, avec sortie audio 5.1
HD-EP35, TOSHIBA – 450 €
Démarrage ultrarapide
AQUOS BD-HP20, SHARP – 550 €
Le meilleur du HD DVD
DV-HD805, ONKYO – 1 400 €
BLU-RAY/HD DVD
Un lecteur sans compromis
BDP-S500, SONY – 900 €
Traitement vidéo exceptionnel
BDP-LX70A, PIONEER – 1 700 €
LECTEURS HYBRIDES HD DVD BLU RAY
de 800 à 1 000 euros
Disponible début 2008
BD-UP5000, SAMSUNG
800 €
Disponible début 2008
BH-200, LG
Moins de 1 000 €
40
SUCCESSEURS DU DVD
LE PASSAGE À LA HAUTE DÉFINITION
CONDUIT À L’ABANDON DU TRADITIONNEL
DVD COMME SUPPORT DES ŒUVRES
CINÉMATOGRAPHIQUES.
DEUX PRÉTENDANTS À SA SUCCESSION
S’AFFRONTENT : LE HD DVD ET LE BLU-RAY.
U
ne nouvelle guerre des standards se livre actuellement
dans le monde de l’électronique grand public : ce n’est ni
la première, ni certainement la dernière. Au-delà de cette joute dont il
n’a que faire, que peut espérer le
consommateur de l’arrivée des nouveaux supports haute définition ?
D’abord et avant tout, quel que soit
l’éventuel vainqueur, les films deviennent disponibles en vraie haute définition... ce qui signifie qu’il devient
possible de tirer tout le profit des
capacités d’affichage des écrans Full
HD disponibles actuellement sur le
marché. Et c’est bien là l’essentiel.
Ensuite, s’ouvrent de nouvelles possibilités, en matière d’interactivité
et de bonus : accès facilité aux
options (versions audio, sous-titres...),
aux scènes, aux commentaires du
réalisateur, connectivité Internet, etc.
Cependant, les enjeux économiques
majeurs que l’on devine et qui justifient les efforts de chacun des deux
camps ont pour principale conséquence de confronter le consommateur à un choix cornélien : faut-il
acheter un lecteur Blu-ray ou HD
DVD ? Une piste pour y répondre
serait de choisir en fonction des
titres disponibles... Une autre solution est d’acheter un lecteur pour
chacun de ces deux formats, ou bien
un lecteur hybride : au final, l’investissement consenti sera peu ou prou
Thierry Hubert
équivalent. DIVErTISSEMENT
MotorStorm © 2005 Sony Computer Entertainment Europe
Saisissants de
réalisme, les
nouveaux jeux
sur console
haute définition
marquent un
véritable
tournant en
matière de
divertissement.
JEU VIDÉO
LES NOUVELLES CONSOLES HD
LES CONSOLES DE JEU ONT BEAUCOUP ÉVOLUÉ, DE MÊME
QUE LES PRATIQUES DU JEU VIDÉO. RÉSULTAT, LES CONSOLES
MODERNES SÉDUISENT UN TRÈS LARGE PUBLIC, AU POINT
QUE LES JEUX CONSTITUENT DÉSORMAIS LES PREMIERS PRODUITS
CULTURELS EN TERMES DE VENTE.
XBOX 360
ELITE,
MICROSOFT
449 €
PLAYSTATION 3,
SONY – 399 €
C
onnectées, multimédia et
haute définition, les dernières
consoles ont la cote. Elles
séduisent bien entendu en
tout premier lieu les « gamers »,
éternels ados accros aux univers virtuels où s’affrontent véhicules surboostés, monstres intergalactiques
ou héros des arènes de combat. Mais
ce public de passionnés ne suffit pas
à expliquer à lui seul l’engouement
pour le jeu vidéo : les usages des
consoles de jeu se sont étendus bien
au-delà de cet unique univers,
d’abord parce que la Xbox de
Microsoft et la PlayStation 3 de Sony
ont compté parmi les premiers
appareils à proposer des images
haute définition, permettant ainsi
d’exploiter toute la puissance d’affichage des téléviseurs à écran plat
haute définition.
laire du monde de l’électronique
grand public. Car la PS3 de Sony est
aussi (et avant tout ?) un lecteur de
disques Blu-ray. Proposée à 400
euros, elle constitue une platine Bluray d’un excellent rapport qualitéprix, offrant à un tarif égal ou inférieur aux moins onéreux des
lecteurs Blu-ray de salon du marché (voir page ci-contre) une large
palette de fonctionnalités annexes :
jeu, accès Internet, centrale multimédia, etc. Quant à la Xbox, elle
permet, à l’aide d’un lecteur HDDVD externe en option, de lire les
disques éponymes. Mais du strict
point de vue lecteur HD, elle est
moins intéressante en termes de
prix, si l’on considère qu’à 450 euros
dans sa dernière version Elite, le lecteur HD-DVD n’est pas inclus et
reste en option, alors que les premiers lecteurs HD-DVD de salon
sont proposés à des tarifs inférieurs.
LA GUERRE DES CONSOLES
EST AUSSI CELLE
DES FORMATS HD
LAQUELLE PRÉFÉRER ?
Blu-ray contre HD-DVD, PS3 contre
Xbox... l’univers des consoles est
l’une des principales zones de conflit
périphérique de l’affrontement bipo-
La Xbox et la PS3 ne sont pas pour
autant strictement comparables.
Haute définition, elles s’opposent
de par leurs formats respectifs de
supports pour films HD. Offrant de
jouer en réseau via un accès Internet haut débit, elles ne proposent
pas systématiquement les mêmes
jeux : si l’on est inconditionnel d’un
titre phare tel que Halo 3, son
exclusivité Xbox clôt le débat. Multimédia, elles permettent d’alimenter un téléviseur HD de toutes
sortes de contenus numériques
mais, là où la Xbox propose des
fonctionnalités Media Center pour
accéder via le réseau aux contenus
d’un PC, la PS3 offre un lecteur de
cartes mémoire en façade : il suffit
dès lors d’y insérer la carte d’un
appareil photo, par exemple, afin
d’afficher des clichés à l’écran. En
définitive, si la Xbox conserve une
certaine avance en matière de titres
de jeux disponibles, tirant en l’occurrence profit de son antériorité
sur la PS3, cette dernière rattrape
peu à peu ce retard avec l’arrivée
de nouveaux jeux, mais se positionne surtout comme une véritable plate-forme multimédia... un
argument qui lui vaudra sans doute
la préférence d’un public plus famiThierry Hubert
lial. 41
LE TOP
HD DVD
LA SÉLECTION DE DVDRAMA.COM
L’ARRIVÉE DES HD-DVD ET DES BLU-RAY PERMET ENFIN
DE SE CONSTITUER UN VÉRITABLE CINÉMA À DOMICILE.
MAIS HD NE RIME PAS TOUJOURS AVEC QUALITÉ ET
CERTAINS PRODUITS S’AVÈRENT BIEN DÉCEVANTS.
NOTRE TOP/FLOP 2007.
Matrix
Lettres
d'Iwo Jima
Happy Feet
Harry Potter
Pour sa première
apparition sur le format
HD, le petit magicien
s'en sort avec les
honneurs. L'image est
bien plus précise que
celle proposée en DVD,
et la bande sonore
permet enfin de profiter
avec force et détails des
aventures diverses de
nos petits sorciers. Les
suppléments permettront
aux plus curieux
d'approfondir leurs
connaissances sur le
monde de Poudlard.
24,99 €
42
L'image proposée se
révèle d'une beauté
éclatante, où la richesse
des détails ne cesse
d'émerveiller. L’ambiance
sonore continue de nous
enthousiasmer par son
implacable précision et
sa richesse. Les différents
modules accompagnant
cette édition permettent
de mettre en lumière un
événement un peu oublié
de la Seconde Guerre
mondiale.
Grosse surprise cinématographique de la fin
d’année 2006, Happy Feet
est l’un des meilleurs
films d’animation jamais
réalisés. Le HD DVD
est indispensable pour
tout possesseur de lecteur
haute définition,
tant le film ébahit en
permanence le spectateur
face aux effets prodigieux
mis en scène par George
Miller. Un classique de
l’animation et de la HD.
24,99 €
24,99 €
Mémoires
de nos pères
Une image sublimée
faisant preuve d'un piqué
extraordinaire constitue
le meilleur moyen à ce
jour de voir ce très bon
film de Clint Eastwood.
Ajoutons que le son
se révèle d'une puissance
respectable sans exclure
une précision de tous
les instants. La qualité
des suppléments achève
de rendre cette édition
tout simplement
indispensable.
24,99 €
La formidable trilogie
cyberpunk se retrouve
magnifiée par un transfert
vidéo d'une « immaculée
conception ». On se
retrouve avec un spectacle
de haute volée où la
moindre péripétie de Neo
prend des allures
homériques. Bande son
et image permettent
une immersion incroyable
et les très nombreux
suppléments – revenant
sur la genèse du projet, les
différents degrés de lecture
du film, les inspirations
philosophiques –
proposent un passionnant
voyage dans les entrailles
de cette trilogie.
24,99 €
FLOP HD DVD
Leaving Las Vegas
Full Metal Jacket
L'image aurait dû être largement
meilleure. Le somptueux film de Mike
Figgis ne présente pas suffisamment de
différences par rapport au format DVD.
Heureusement, le son, clair, précis, met
en valeur les différentes atmosphères
du film. Enfin, la déception provient de
l'absence presque totale de suppléments,
seule une bande-annonce est présente,
on était en droit d'en attendre davantage.
Grosse déception pour cette première
édition ! Il ne respecte pas le format
vidéo validé par Kubrick pour la
précédente édition, et il offre une image
au grain abusivement envahissant.
Ajoutons que la partie sonore se révèle
sans surprises, du niveau du DVD,
avec une dynamique légèrement
approfondie, et que l'interactivité
du disque brille par son absence.
24,99 €
24,99 €
CINEMA
LE TOP
BLU-RAY
Les rebelles
de la forêt
Un traitement de l'image
parfait et d'un bout à
l'autre, accompagné
d'un son qui fera rugir
vos enceintes. Bien que
profitant de peu de bonus,
ce film sympathique
produit par Sony saura
ravir petits et grands...
Hellboy
Casino Royale
Le dernier James Bond
était l’un des Blu-ray
les plus attendus de cette
année. Tout d’abord
parce qu’il était offert
à tous les premiers
possesseurs de la PS3
en Europe mais aussi
parce que tout le monde
attendait de voir un
Blu-ray techniquement
irréprochable. Sony fait
un sans-faute et nous
venge des piètres éditions
du début du format
(tous éditeurs confondus)
avec un encodage
enfin digne de cette
technologie. Le son est
tonitruant et dynamique
au possible. Enfin,
l'interactivité se montre
passionnante malgré un
nombre un peu faible
de bonus.
Image somptueuse, son
dantesque, commentaire
audio, documentaire de
plus de 2 heures 20...
C'est certain, voilà l'un
des mètres étalons du
Blu-ray. Quant au film
lui-même, eh bien cela
reste un bel hommage
d'un amoureux du genre,
une adaptation de BD
dont on attend la suite
avec impatience !
24,99 €
24,99 €
Ne le dis
à personne
Arthur et les
Minimoys
Le joli film de Guillaume
Canet trouve un disque
à la hauteur de ses
qualités. Etonnante et
passionnante, portée par
un grand souci du détail,
cette version distille
merveilleusement les
jolies compositions du
film. Terminons sur les
très bons documentaires
de cette édition. De quoi
comprendre aisément
la présence de ce titre
dans notre top.
Avec une image
étincelante de beauté,
une profondeur de
champ rarement vue,
l'image de ce premier
film d'animation de Luc
Besson se classe d’emblée
comme une référence du
Blu-ray. Le spectacle
auditif n'est pas en reste,
il permet une immersion
idéale dans l'univers de
nos chers Minimoys. Au
niveau des suppléments,
quantité et qualité
permettront à tous les
fans d'en apprendre
encore plus sur cet
univers de synthèse.
24,99 €
24,99 €
FLOP BLU-RAY
Click
On aurait aimé voir les bonus qui
existaient pourtant déjà sur les éditions
DVD, surtout pour ce film culte. Une
absence d'autant plus regrettable que
l'image est soignée et le son dynamique...
Tourné en HD, on était droit d'attendre
une image irréprochable, mais celle-ci
laisse transparaître bon nombre de petits
problèmes, ce disque étant encodé en
MPEG2. Le son, lui, est dynamique et
fort plaisant. Au niveau de l'interactivité,
malgré une quantité satisfaisante, le tout
reste très soporifique... tout comme le
film en réalité.
24,99 €
24,99 €
29,99 €
Usual Suspect
43
DE PLUS EN PLUS COMPLEXES, LES APPAREILS NUMÉRIQUES CHERCHENT
UNE ENVELOPPE EFFICACE AFIN DE CONCILIER BEAUTÉ ET SIMPLICITÉ
D’EMPLOI ! L’ESTHÉTIQUE INSPIRÉE DU FONCTIONNALISME ALLEMAND
SEMBLE S’ACCOMMODER DE CES NOUVELLES CONTRAINTES. LIGNES
ÉPURÉES ET SIMPLICITÉ MONOLITHIQUE REVIENNENT AU GOÛT DU JOUR…
AVEC UN PARFUM DE PRESTIGE EN PLUS !
L’ESPRIT
Ci-contre
SYSTEM 1900
Chaine hi-fi Bang &
Olufsen composée
d’une platine disque,
platine cassette et
ampli-tuner. (1975)
DesIGn
Jacob Jensen
Page de droite
HEXAGON
Prototype de
téléphone cellulaire
ultraplat.
DesIGn
Nao Tamura
(New York/Tokyo)
44
BAUHAUS
U
n peu d’histoire, pour commencer. Fondée
en 1919, l’école Bauhaus va bousculer l’ordre établi dans de nombreux domaines artistiques et créatifs, et ce jusqu’à sa mise « hors
la loi » par les autorités nazies qui la feront disparaître en 1933. Des études analytiques de
formes et de couleurs entreprises par Paul Klee jusqu’aux
théories esthétiques guidées par
l’implication du travail artisanal
dans l’élaboration d’objets manufacturés, le Bauhaus va établir,
entre autres, une série de processus et de règles dévouées à la
création industrielle. Cet enseignement sera radicalisé par Max
Bill lors de l’installation de l’école
d’Ulm « Hochschule für Gestaltung », en 1951, qui va établir en
collaboration avec plusieurs industriels, une démarche créative et des préceptes en matière
de design particulièrement rigoureux. Braun sera l’un des
premiers à s’adresser à cette école… Le « Braun Design » (comme on le nomme encore aujourd’hui) est né
dans les années cinquante sous la houlette de Hans
Gugelot et Dieter Rams, designers qui développeront une
série de produits simples et efficaces. Leur mot d’ordre
: simplicité maximale, aucune fioriture ou effet de style
gratuit. Recentré sur sa fonction sans s’intégrer dans
aucune démarche de valorisation sociale, l’objet « Braun
design » revendiquait une fonctionnalité universelle à
l’usage de tous… L’esprit de l’école d’Ulm évoluera vers
une telle intransigeance politique dans sa croisade en
faveur d’un design « pour tous » que le divorce – prévisible – d’avec la société de consommation ne tardera pas
à éclater, l’école fonctionnaliste
allemande fermera ses portes en
1968 ! L’influence majeure de ses
préceptes fondamentaux n’en
sera pas moins tenace dans l’univers industriel. Olivetti, Kodak
avec son Instamatic dessiné par
le Britannique Grange, ainsi
qu’une multitude de produits du
monde entier (et notamment
japonais des années soixante-dix)
peuvent légitimement être considérés comme des héritiers directs, fortement inspirés par
le courant esthétique « fonctionnel » de cette école
légendaire.
Parmi les « héritiers précoces » de cette vision radicale
du design, il faut absolument citer le designer danois
Jacob Jensen qui va créer, à partir des années soixante,
une gamme complète de produits « hi-fi » assez incroyable avec Bang & Olufsen.
t
DESIGN
LE MOT D’ORDRE :
SIMPLICITÉ MAXIMALE,
AUCUNE FIORITURE OU
EFFET DE STYLE GRATUIT.
45
L’ESPRIT
BAUHAUS
Jensen poussera le principe du design
épuré jusqu’à son paroxysme, les Beomaster 1900 et platines disques à bras
tangentiels vont révolutionner l’esthétique du genre et établir un nouveau standard pour de longues années, ils font d’ailleurs encore l’objet de multiples
expositions permanentes dans différents
musées et notamment en section design
du musée d’Art moderne de New York.
La collaboration entre le fabricant danois
et Jensen va permettre de donner vie à de
nombreux systèmes audio et vidéo aux
allures particulièrement futuristes (et
aujourd’hui considérés comme intemporels), la technologie disponible à cette
époque sera portée au maximum de ses
capacités pour satisfaire les désirs de
compacité et de finesse esthétique de ce
designer « ayatollesque du Bauhaus » !
L’apogée du style Jensen chez Bang &
Olufsen se situe dans la deuxième moitié des années soixante-dix avec l’apparition du fameux Beomaster 8000, un
système audiophile très haut de gamme
qui proposait des performances tout à
fait impressionnantes et exploitait les
principes du design fonctionnaliste jusqu’à
la caricature.
La ligne Bang & Olufsen poursuivra sa
route « pure et dure » jusqu’au départ
de Jensen, remplacé par son adjoint David
Lewis à la fin des années quatre-vingt...
Cette époque marquera une crise d’identité pour le fabricant danois. Frappé de plein fouet par
la concurrence asiatique et ne parvenant pas à imposer
son esthétique « hors du temps », B & O devra chercher
un soutien industriel auprès du géant Philips et infléchira
son design vers des produits moins radicaux, mais en
gardant à peu près intact l’esprit novateur de la plupart
de ses réalisations.
Il faut dire que la décennie 80 voit l’industrie japonaise
s’affranchir de l’influence esthétique germanique, les
anguleux appareils inspirés par l’Europe cèdent progressivement leur place à de nouvelles formes, la « soft
line » d’inspiration bio-design envahit le marché, et le
design japonais semble enfin trouver sa voie... La période
est à la « dédramatisation » technique, les designers
veulent guider la technologie vers l’utilisateur à travers
une interface « douce », c’est la génération des
« machines amies » aux couleurs vives et aux contours
voluptueux. Dans cette veine, Philippe Starck (suivi
t
Ci-contre
MAC TAB
Prototypes de systèmes
d’ordinateurs portables
ultraplats et modulaires,
design « minimal ».
DesIGn
Yann le Coroller
Page de droite (en haut)
P ’ 9521
Téléphone Porsche.
Finition aluminium
brossé et fermeture à
clapet. Compatible
Bluetooth et équipé
d’un lecteur
d’empreintes digitales.
DesIGn
Porsche Design
Page de droite (en bas)
BEOMASTER
8OOO
Ampli-tuner à hautes
performances, Bang &
Olufsen, 1980.
DesIGn
Jacob Jensen
46
t
DESIGN
47
DESIGN
L’ESPRIT
BAUHAUS
FUTURS CLASSIQUES ?
immédiatement par de nombreux épigones...) va développer un certain nombre de produits technologiques
au design récréatif assez déconcertant. Poussant cet
exercice jusqu’à l’excès et aboutissant le plus souvent à
des propositions assez ineptes comme « Oye Oye », un
petit poste de radio au « look comique » qui ne marquera
pas le monde du design d’une empreinte indélébile. Mais
il faut dire que l’évolution technologique ne subit pas
encore la formidable accélération que nous connaissons aujourd’hui. L’ambiance générale est alors à l’école buissonnière !
Les années quatre-vingt-dix sonneront le glas des « errances » postmodernes en tout genre et recentreront les designers sur leur tâche
première : l’efficacité !
Aujourd’hui, ces mêmes designers
SLIDEO
ont la lourde mission d’accompaPrototype de gner les multiples révolutions en
lecteur MP3 cours... La formidable expansion des
à tableau de com- produits technologiques, l’évolution
mandes coulissant.
constante de leurs performances et
l’enrichissement de leurs fonctions
DesIGn
Ian Murchison obligent à exploiter toutes les pistes
possibles. La miniaturisation des
composants, la finesse des écrans LCD et la complexité
de l’interaction entre les différentes tâches que chaque
objet est à même d’accomplir sont autant de facteurs
susceptibles de remettre en question de nombreux
acquis sur le plan du design.
Poussés par un désir de clarté, de visibilité et de simplicité, de nombreux designers décident désormais de
réintégrer les principes fonctionnalistes qui furent, en
d’autres temps, ceux de Jacob Jensen. L’évolution de
certaines applications industrielles et en particulier la
maîtrise des écrans tactiles permettent en outre de
sublimer cette esthétique épurée. On observe depuis
quelques mois l’apparition de nombreux prototypes
et produits qui semblent à nouveau largement inspirés
par l’école d’Ulm. Ce sont, pour la plupart, des produits « haut de gamme » à grand potentiel technique.
Cette nouvelle tendance devrait s’intensifier à court
terme, contredisant certains points de vue des théoriciens de cette antique école allemande qui prônait un
design simple et « social »... C’est un curieux paradoxe,
car dans un proche avenir, une chose semble certaine :
de nombreux produits technologiques parmi les plus
aboutis et les plus prestigieux s’habilleront d’un design
pur et limpide, d’une grande simplicité ! 쐍
t
PHILIPPE PERNODET
48
LIGNES PURES ET
ESPRIT FONCTIONNEL,
POUR DES APPAREILS
DISPONIBLES SUR
LE MARCHÉ. FUTURS
GRANDS CLASSIQUES
EN PUISSANCE ? WAIT
AND SEE !
bLack box
Élégant haut-parleur sans fil qui utilise la technologie
Bluetooth pour ce connecter à un téléphone mobile.
Son esthétique monolithique semble avoir été conçue
hors de toute tendance.
150 €
r7o-XEV-73oo
SAMSUNG
Disque dur hybride de 160 Go.
Pour ce PC portable performant,
au design rigoureux.
1 299 €
beosounD 6
b&o
Baladeur numérique
d’une capacité de
4 Go... avec un design
dans le plus pur esprit
« B&O historique ».
550 €
ConcerTino GoLDSTER
La pureté des lampes audiophiles « triode » associée à la technologie
iPod, c’est le cocktail exclusif proposé par Goldster, un fabricant
allemand qui a su habiller l’ensemble d’un design très pur. Un futur
« classique du genre » à n’en point douter.
3 199 €
HOME CINEMA
LE MURMURE
DU SON
LA CONTAGION EST INÉLUCTABLE :
APRÈS L'ÉCRAN PLAT, NOUVEAU ROI
DU SALON, C'EST TOUTE LA PIÈCE
QUI SE MÉTAMORPHOSE EN SALLE
DE CINÉMA. MAIS SANS SACRIFIER
SA DÉCORATION INTÉRIEURE.
M
oins encombrants, plus
beaux, plus puissants, c'est
un peu la trilogie que respectent désormais les
ensembles home cinéma. Plus puissants, pour répondre aux nouveaux
besoins d'écrans plats avides d'images
parfaites. Plus design, avec finition
noire laquée et enceintes plates, pour
ne pas déparer à leurs côtés, ni
encombrer inutilement le salon de
boîtiers, fils et enceintes en tout genre.
Au point désormais de remplacer les
classiques cinq enceintes par une
seule barre sonique avec lecteur
DVD intégré, à placer sous son écran
LCD pour diffuser un son Surround
virtuel à travers toute la pièce. Un
cinéma chez soi, et pourquoi pas ? 쐍
A & J Hirel
Étoile noire
Avec son faux air d'ensemble home cinéma tout droit
issu des quartiers de Darth Vader, ce bijou acéré noir laqué
recèle en fait ce qui se fait actuellement de mieux pour
nourrir votre écran plat Full HD : disque dur de 250 Go
pour stocker musique et films, amplificateur numérique
de 400 watts, lecteur DVD HDMI 1 080 p,
tuner radio/TV/TNT et même un
décodeur HD Dolby True HD.
PIONEER PCS-LX01
2 990 €
50
Design et son
C'est la tendance du moment : créer un effet de
son Surround virtuel 5.1 à partir d'une seule
enceinte oblongue. Celle-ci, très design, intègre
6 mini haut-parleurs de 8 cm chacun. Précisezlui juste le type de pièce où elle se trouve et la
nature des murs, et elle s'occupe du reste, où que
vous la placiez. DENON DHT-FS3 – 1 190 €
À la barre
Cette barre sonique avec lecteur DVD intégré
a été élue meilleur lecteur home cinéma de
l'année. Pas besoin d'enceintes disséminées à
travers le salon pour créer un effet Surround, ni
de lecteur encombrant sous la télé. Un port USB
en façade vous permettra même d'y greffer votre
baladeur MP3 préféré.
PHILIPS HTS 8100 – 799 €
Dans la main
Le problème du home cinéma, c'est
de défigurer le salon par la présence
d'encombrantes enceintes. Le design
ayant tout aussi peu de limites que
l'innovation, les cinq enceintes de
5 cm de haut de cet ensemble ont
beau tenir dans la paume d'une
main, le son qu'elles génèrent n'ont
rien d'un ersatz pour gadgétophile
prêt à sacrifier le son pour
l'apparence. Quant à l'unité centrale,
elle culmine à 10 cm ! Pas besoin de
déménager pour accueillir une salle
de cinéma chez soi.
SONY,
DAV-IS10
800 €
Cinquième colonne
C'est par cet ensemble noir laqué,
doté de quatre enceintes colonnes,
d'une enceinte centrale et d'un
caisson de graves, que le cinéma
s'invite ad vitam dans un salon
contemporain. Avec un amplificateur
de 1 000 watts, un lecteur CD/DVD à
chargement vertical des plus design et
un port USB pour lire ses fichiers
musicaux et afficher ses photos, rien
ne déparera aux côtés d'un écran plat,
sans doute lui aussi noir laqué.
SAMSUNG HT-TXQ120 – 1 300 €
aUDIO
Chaîne
mutante
Les minichaînes de
demain ressemblent à
ce centre audio sans fil :
un disque dur de 80 Go
capable de stocker
l'équivalent de 1500 CD,
un port USB, plus un
dock iPod optionnel pour
les balado-dépendants.
PHILIPS WACS 3500D
499 €
3 SALLES,
3 AMBIANCES
Futuriste
Une solution simple,
efficace et design pour
sonoriser deux pièces,
et gérer vos contenus
audio sans fil via une
large télécommande
à écran couleur.
SONOS BU130 – 999 €
NON, RIEN NE VOUS OBLIGE À TRANSFORMER VOTRE INTÉRIEUR EN DISCOTHÈQUE.
MAIS RIEN NE VOUS OBLIGE NON PLUS À LE
PARSEMER DE FILS EN TOUT GENRE POUR
PROFITER DE VOTRE MUSIQUE PRÉFÉRÉE
DANS CHAQUE PIÈCE.
A
u commencement était la
chaîne hi-fi, grande, dans le
salon, avec une platine vinyle
pour ceux qui ont connu les
sixties, petite et dans une chambre
d'étudiant pour les autres. Puis la
musique a pris des libertés avec les
33 tours, le CD a pointé le bout de
son laser, et tout a changé. La musique
avait fait le premier pas vers la froideur de la dématérialisation, jusqu'à
ce que la déferlante iPod transforme
les pistes des CD en fichiers audio
dans un disque dur. Et la musique
dans tout cela ? Elle est toujours
aussi différente selon les goûts de
chacun, mais elle a changé de terre
d'accueil et de trajet. De plus en plus
de chaînes hi-fi intègrent désormais
qui un port USB auquel connecter
son baladeur préféré, qui un disque
dur (oui, comme celui de votre ordinateur) sur lequel stocker des milliers de morceaux, ou copier un à
un les CD de votre collection si chèrement (et légalement) acquise.
Bilan : plus besoin de recouvrir un
mur du salon avec vos disques, sauf
par goût personnel. Et pour écouter
votre musique dans n'importe quelle
pièce de votre intérieur, du salon à
la chambre, en passant par la salle
de bains ?
D'abord, à chacun sa musique : une
station d'accueil iPod avec réveil intégré près du lit, une radio près de la
douche... Ou bien des ondes Wi-Fi
qui couvrent l'ensemble de votre
intérieur et vous permettent de diffuser ce que vous voulez où et quand
vous le voulez, via des satellites disséminés au gré des pièces. Pas de
câbles qui courent le long des murs,
pas de trou un peu partout pour
faire circuler la musique sur les pas de
la perceuse. Juste des ondes, et le
plaisir d'écouter la radio en se lavant,
histoire de vérifier qu'on est bien en
retard ce matin. Le must : le concept
inventé par Philips, qui non seulement permet de numériser et
stocker ses CD dans son disque dur,
mais vous propose aussi d'écouter
un contenu différent par satellite.
Trois salles, trois ambiances ? On y
A & J Hirel
arrive bel et bien ! 쐍
Cocon musical
Rock dans la chambre,
jazz au salon, news dans la
cuisine... Doté d'un disque
dur de 80 Go pour
copier et stocker votre
musique en MP3,
ce bijou sans fil peut
communiquer avec cinq
satellites, et surtout
diffuser cinq ambiances
différentes. Magique...
PHILIPS WACS 7000
1 000 €
Borne audio
Omniprésent
Il suffit de deux enceintes
fines et design en finition
noire laquée ou argent,
reliées sans aucun fil,
via liaison Wi-Fi, à son
ensemble hi-fi ou home
cinéma, pour sonoriser
son salon ou son bureau
sans aucune installation
complexe.
KEF FIVE TWO – 625 €
Envie d'écouter les fichiers
MP3 de votre ordinateur
ailleurs que devant votre
écran ? Ce réémetteur
se connecte via la Wi-Fi
à votre ordinateur pour
écouter les webradios
ou vos ex-CD préférés
n'importe où chez vous.
LOGITECH
SQUEEZEBOX – 299 €
51
INFORMATIQUE
VOYAGEURS
(IM)MOBILES
APRÈS 30 ANNÉES PASSÉES IMMOBILES SUR
LE COIN DE VOTRE BUREAU, LES PC ONT BIEN
MÉRITÉ DE SE DÉGOURDIR LES TOUCHES.
JUSQU'À SE MUER EN ACCESSOIRES DE MODE.
Q
uestion : à quoi sert un ordinateur portable ? À se déplacer, mais aussi travailler,
emporter ses documents, ses
archives avec soi. À rester connecté,
de préférence sans fil, via une
connectivité Wi-Fi, Bluetooth, voire
haut débit nomade (3G ou HSDPA)
pour les plus gourmands, ceux qui
refusent qu'une zone blanche existe
encore sur une carte de France des
couvertures mobiles.
Un PC portable, c'est aussi un passetemps, qui vous accompagne en
avion, dans le train, et bien sûr le
soir et le week-end, à la maison. Et
c'est alors que le portable subit une
étrange mutation : il prend du poids,
de l'envergure, gagne en ambitions. Il
devient plus transportable que portable, passe de deux à cinq kilos et
refuse de s'éloigner plus d'une heure
ou deux d'une prise de courant. Il
faut dire qu'alors, il se prend pour
une télévision ou un home cinéma,
lit les disques haute définition,
embarque un écran 17” Full HD qui
n'a rien à envier à la télé du salon, et
dissimule même dans ses entrailles
un système audio 5.1 Harman Kardon, comme le Toshiba Qosmio
G40. Qui oserait faire affronter les
rigueurs d'une vie nomade et les trajets et heurts qu'elle suppose à une
telle créature mutante ? Surtout sans
être amateur de musculation ?
FASHION VICTIMS
À l'inverse, une autre espèce de portable court les rues, les tables de
52
réunion, les sacs à main. Elle ne se
cache plus, au contraire, elle s'arbore, tel un téléphone portable, mais
en légèrement plus grand (quoique)
: le PC portable se fait fashion victim,
prend les couleurs de l'air du temps,
s'habille d'une housse coordonnée et
promène sa souris dédiée. Il y a
quelques années, les PCistes souriaient de ces amateurs de pomme
qui se demandaient quelle couleur
de portable ils allaient choisir quand,
eux, parlaient cadence de processeur. Aujourd'hui, les Vaio de Sony
se déclinent en collections, au masculin comme au féminin, réservant le
noir et le titane aux virilités haut de
gamme. Et pourquoi s'arrêter en si
bon chemin : au-delà des éditions
siglées Ferrari ou Lamborghini, des
strass Swarovski et des housses cousues par de grands couturiers, le PC
portable passe au stade du luxe : à
l'occasion du quinzième anniversaire
du mythique Thinkpad, Lenovo propose une édition limitée à 5 000
exemplaires avec logiciels préinstallés, hotline dédiée et réparation à
domicile en quatre heures chrono.
Un faux air de Vertu qui devrait
séduire les businessmen aussi pressés que stylés.
DEMI-PORTIONS ?
CURE D'AMAIGRISSEMENT ?
On peut dire cela comme ça.Alors
que les PC ultralégers flirtent déjà
avec la frontière symbolique du kilo,
une nouvelle sous-espèce tend à
conquérir les (grandes) poches et
les sacs à main. Miracle de la miniaturisation faisant, ces PC de la taille
de deux ou trois PDA (c'est selon)
ne sacrifient rien d'autre que la taille
pour être bien sûrs que jamais vous
ne les laisserez à la maison ou ne
les enregistrerez en soute faute de
place. Leur nom : les UMPC, pour
ultramobiles PC, comme l'Oqo
Model 02 ou ce HTC X7500, avec
son écran relié au clavier sans charnière, par aimantation, un mini-PC
qui se prend pour un téléphone. Seul
bémol : trois fois plus petits, peutêtre, mais deux fois moins chers, au
A & J Hirel
contraire ! 쐍
Insensé
Le n°1 mondial du PC portable,
HP, propose un ordinateur
mutant dont le très grand écran
20” est orientable et réglable à
volonté. Si vous voulez travailler,
vos données seront protégées par
un lecteur d'empreintes digitales.
Et sinon ? Eh bien, il vous offre
une télécommande intégrée,
un son surround 7.1 et un disque
dur de 2 x 250 Go.
HP PAVILION HDX9000
2 499 €
Home cinéma
Ce PC portable est un vrai home
cinéma haute définition avec son
lecteur-graveur HD DVD dernier
cri, deux disques durs de 200 Go,
un tuner TV, un système audio
surround 5.1 et bien sûr les
connectiques permettant de le
relier à l'écran plat de votre salon.
TOSHIBA QOSMIO G40
2 800 €
Roi nomade
Ce Vaio ultrafin et ultraléger
(1,24 kg), en fibre de carbone,
embarque un écran 11” au
format 16/9, plus que lumineux
grâce à son rétroéclairage LED.
Son autonomie de plus de 7 h en
fait le roi des nomades, avec en sus
une compatibilité sans fil (Wi-Fi,
Bluetooth) et un disque dur de
100 Go. Ce petit monstre est
uniquement disponible en ligne.
SONY VAIO TZ21
2 800 €
VISTA VERSUS LEOPARD
LES MONDES PARALLÈLES
L’
arrivée de Vista a marqué un
tournant dans l’univers du
Windows PC : l’interface graphique du nouveau système
d’exploitation, prénommée Aero,
permet de manipuler les fenêtres
comme des objets 3D, en les faisant
défiler les unes à la suite des autres.
Cette nouvelle « méthode » d’accès
aux informations, plus intuitive que
jamais, avait été initiée dans l’univers
Apple avec iTunes. Reprise dans le
nouveau système d’exploitation Leopard, c’est maintenant l’ensemble
des documents stockés sur l’ordinateur qui deviennent prévisualisables de cette manière. Au-delà des
performances du traitement graphique 3D et de l’esthétisme visuel,
c’est, plus fondamentalement, un
changement majeur dans la manière
d’accéder aux contenus de l’ordinateur, dont le volume ne cesse de
croître. Ces mondes informatiques,
qu’il s’agisse de Vista ou de Leopard,
sont donc d’abord pour l’utilisateur
des interfaces visuelles. Or celles-ci
tendent à se ressembler de plus en
plus et la convergence graphique
entre Vista et Leopard est plus que
manifeste.
Par ailleurs, les mêmes usages se
développent sur PC comme sur
Mac : dans la très grande majorité
des cas, un fichier multimédia créé
sur l’un est parfaitement consultable
sur l’autre.
Que reste-t-il alors pour opposer
ces deux univers, si ce n’est une préférence de l’usager pour l’un ou l’autre ? Et, dans ce combat de séduction qui s’annonce, les principaux
arguments risquent bien d’être la
simplicité d’usage et la stabilité du
système... le jeu est ouvert ! 쐍
Thierry Hubert
Windows
Vista
Dernier tour
Ce PC siglé Ferrari ne se contente
pas d'une image de marque
d'écurie de F1. Il associe à un
écran 12” un disque dur de
250 Go et un lecteur d'empreintes
digitales, le petit plus tendance
pour remplacer les mots de passe
trop simples à deviner.
ACER FERRARI 1100 – 2 099 €
Mac OS
Leopard
En harmonie
Vous possédez déjà un iPod, et
bientôt un iPhone ou un Touch ?
Total look Apple oblige, vous
pourriez vous offrir un MacBook
Pro, portable ultrarapide doté
d'un processeur Intel Core 2 Duo
2,4 GHz et d'un disque dur de
160 Go. A vous de voir ensuite si
vous préférez le faire fonctionner
sous Leopard ou Vista.
APPLE MACBOOK PRO 17”
2 699 €
53
IMFOrMATIQUE
PERIPHERIQUES
EQUIPEZ VOTRE ORDINATEUR
AFIN DE TIRER LE
MEILLEUR PROFIT
DE SON ORDINATEUR,
QUELQUES LOGICIELS
ET PÉRIPHÉRIQUES
S’AVÉRERONT D’UNE
GRANDE UTILITÉ.
UNE CHANCE, LES
PRODUITS RÉCENTS
COMBINENT ÉLÉGANCE,
ERGONOMIE ET
SIMPLICITÉ D’USAGE.
PETITE SÉLECTION
PARMI LES MEILLEURS
DES IMMANQUABLES.
UTiles eT indispensables
Une souris sans fil dont le récepteur
est aussi une clé de stockage USB (1 Go).
Particulièrement confortable, elle peut
se recharger pendant qu’on l’utilise à l’aide
d’un cordon d’alimentation.
왗 MMM 8000, MICROSOFT - 100 €
Vous ne savez que faire de vos notes manuscrites ?
Cette tablette permet d’écrire le plus simplement
du monde, sur du papier standard. Mais en la
connectant ensuite à votre PC, elle permet de
conserver une version numérique de vos prises
de notes avec, en prime, reconnaissance automatique
de votre écriture et d’éventuels schémas, afin
d’intégrer directement ces éléments dans vos
documents informatiques (mail, traitement de texte,
etc.). La qualité de reconnaissance des informations
est réellement impressionnante. Indispensable !
BLOXNOTE, AXANTIS
왘
359 € (format A4 standard)
Bijou USB
Comble du raffinement, cette clé USB proposée
par Philips a été réalisée en partenariat avec
Swarovski.
ACTIVE CRYSTALS (1 Go), PHILIPS - 150 €
Ce système associe un socle qui surélève l'écran d’un PC
portable et un clavier sans fil doté d'un repose-poignets souple.
Un hub USB permet la connexion des différents périphériques.
ALTO CORDLESS, LOGITECH - 124,99 €
ImprimanTes muLTifoncTions
Cette multifonction bénéficie d’un chargeur
automatique de documents haute vitesse,
ainsi que d’une connectivité Ethernet, afin
de la connecter à votre réseau domestique
pour la partager entre plusieurs PC.
왗 PIXMA MX700, CANON - 249 €
Elle pourrait presque se passer d’un ordinateur :
outre ses (multi)fonctions bureautiques, la
C8180 permet à la fois d’imprimer des photos
contenues sur une carte mémoire, mais aussi
de graver les fichiers sur un CD ou un DVD,
pour simplifier leur archivage.
PHOTOSMART C8180, HP - 399 €
왘
Cette multifonction dispose d’un chargeur de
documents, ainsi que d’un dispositif d’impression
en mode recto/verso… c’est utile et cela permet
d’économiser du papier !
왗 EASYSHARE 5500, KODAK - 299 €
54
LOGICIELS DE PROTECTION
Assurez-vous toujours que vos
logiciels de protection sont à jour et
performants. En voici deux parmi
les meilleurs : Norton AntiVirus
2008 (38 euros) est parfaitement
étudié pour un usage très grand public mais on pourra en
revanche lui reprocher un léger manque de flexibilité à l’usage,
pour ceux qui souhaitent affiner son mode de fonctionnement ;
les utilisateurs plutôt à l’aise en informatique lui préfèreront sans
doute Kaspersky Internet Security, version 7.0 (70 euros).
Scanner, photocopieur, imprimante
bureautique et photo, cette multifonction
permet aussi d’imprimer directement sur
un CD ou un DVD dotés d’une surface
imprimable.
왗 STYLUS PHOTO RX685, EPSON - 199 €
OPTIMISEZ
PUBLI-INFORMATION
L’IMPRESSION DES PAGES WEB
HP SMART WEB PRINTING, LE LOGICIEL HP
QUI SIMPLIFIE L’IMPRESSION DES PAGES WEB
Fourni avec l’ensemble des imprimantes A4 et multifonctions de la marque HP,
ce logiciel offre des fonctions d’impression spécialement étudiée pour le Web :
■ Impression directe : sélectionnez une zone de texte ou une image,
afin d’imprimer directement ce qui vous intéresse.
■ Impression après retouche : sélectionnez une ou plusieurs zones de texte ou
images, et chaque sélection devient un module d’information visualisable dans
la colonne de droite du navigateur. Avant d’imprimer, il est possible
de les réorganiser très simplement, en modifiant leur ordre ou leur taille.
■ Sauvegarde en PDF : HP Smart Web Printing permet aussi de générer un
fichier PDF, de la même manière que s’il s’agissait d’une impression.
SOUHAITANT SIMPLIFIER LES « EXPÉRIENCES TECHNOLOGIQUES »
DES UTILISATEURS, HP DÉVELOPPE DES SOLUTIONS À LA FOIS
SIMPLES ET PERFORMANTES. UNE LARGE GAMME D’IMPRIMANTES
PERMET AINSI À CHACUN DE BÉNÉFICIER D’UN MODÈLE ADAPTÉ
À SES USAGES, TANDIS QUE LE LOGICIEL HP SMART WEB PRINTING
RÉVOLUTIONNE L’IMPRESSION DES PAGES WEB.
S
i près de 50 % des pages imprimées à domicile proviennent
d’Internet, les utilisateurs sont
généralement confrontés à un problème récurrent : l’information disponible en ligne est conçue pour
s’afficher le mieux possible à l’écran...
non pas pour être imprimée de
manière optimale ! Les résultats
obtenus sont souvent décevants, car
il est difficile d’imprimer exactement
ce que l’on désire. L’impression d’informations inutiles génère un gâchis
de papier : combien de fois n’avezvous pas réalisé que sur deux feuilles
sorties de l’imprimante, l’une d’elles
avait vocation à être jetée ?
Il est ensuite possible d’organiser
les captures de contenu, en les déplaçant et en les redimensionnant, avant
de lancer l’impression lorsque le
résultat à l’écran vous satisfait.
Mieux encore, une information intéressante découverte sur le Web peut
être désormais conservée autrement qu’en l’imprimant : le logiciel
peut aussi générer un fichier PDF,
ce qui correspond de fait à une
impression virtuelle.
Plus simple à conserver et à archiver
puisque numérique, cette solution
est aussi le moyen de réduire l’utilisation de papier.
Une gamme complète, pour tous les usages
HP PHOTOSMART
A826
UNE DÉMARCHE ÉCOLOGIQUE
LA SOLUTION HP
Avec ce logiciel développé par HP,
vous n’imprimez que l’information
qui vous intéresse : sélectionnez la
zone concernée à l’aide de la souris,
et vous pouvez en imprimer le
contenu directement, ou bien l’enregistrer temporairement.
Dans ce dernier cas, une diapositive
apparaît dans la fenêtre de droite
de votre navigateur.
La réduction des impressions inutiles va dans le sens d’une démarche
environnementale responsable, tout
comme la mise en place d’un programme permettant de renvoyer
gratuitement les cartouches d’encre HP vides à l’aide d’une enveloppe-réponse préaffranchie.
Des solutions simples et efficaces
qui permettent d’allier économie
d’argent et écologie.
HP PHOTOSMART B9180
HP PHOTOSMART
C8180
DE LA PHOTOSMART A826, PETITE
BORNE TACTILE POUR L’IMPRESSION
DES CLICHÉS 10 X 15 ET 13 X 18
À DOMICILE, JUSQU’À L’IMPRIMANTE
PHOTO A3 PHOTOSMART B9180
QUI EST UN COMPLÉMENT IDÉAL
POUR UN APPAREIL PHOTO REFLEX,
HP PROPOSE UNE LARGE GAMME
DE SOLUTIONS D’IMPRESSION POUR
LES PARTICULIERS. SANS OUBLIER
BIEN SÛR LES MULTIFONCTIONS
CAPABLES DE TOUT FAIRE : FAX,
COPIEUR, SCANNER… ET MÊME
GRAVEUR DE CD ET DE DVD DANS
LE CAS DE LA PHOTOSMART C8180.
Prix publics indicatifs : 229 € (A826),
399€ (C8180) et 699€ (B9180).
LE TOP
DVD
NON, LE DVD N’EST PAS MORT ! APRÈS PLUS DE DIX ANNÉES DE BONS ET
LOYAUX SERVICES, IL CONTINUE MÊME À NOUS SURPRENDRE AU TRAVERS
D’ÉDITIONS SOUVENT SUBLIMES AU NIVEAU DE L’IMAGE, DU SON OU DE
L’INTERACTIVITÉ. UNE PETITE SÉLECTION 2007 S’IMPOSAIT.
LA SÉLECTION DE DVDRAMA.COM
La môme
L'Ange Bleu
300
Collector
Cette édition exhaustive propose
les deux versions, allemande et
anglaise, du film. Ce classique
impérissable témoigne d'un
travail de qualité, les contrastes du
noir et blanc sont soigneusement
restitués. Les pistes sonores,
également restaurées, satisferont
les puristes, notamment sur
les parties chantées du film.
La beauté plastique du coffret
s’ajoute à des documents rares
et passionnants, centrées sur la
personnalité de Marlène Dietrich.
Le transfert du film de
Zack Snyder retrouve
son éclat premier grâce
à un très beau
traitement des couleurs.
La piste Dolby
Digital 5.1 de la version
anglaise remplit sa
mission avec une
grande aisance et rend
avec intensité les scènes
d’action.
Le travail du chef opérateur
Tetsuo Nagata restitue
à merveille les couleurs
et l’ambiance voulues par
Olivier Dahan. L’ampleur
sonore nous transporte
dans l’univers d’Edith Piaf
et intensifie l’émotion
qui émane de cette artiste
exceptionnelle.
24,99 €
19,99 €
19,99 €
Rocky Balboa
Le Livre de la jungle
Cars
Le chef-d’œuvre de Walt Disney
enfin disponible dans une
édition digne de ce nom. Le film
est présenté dans son format
1.33 d’origine, tout comme sur
l’édition zone 1, et s’avère d’une
qualité similaire, le numérique
transcendant l’éclat des
couleurs. La clarté du Dolby
Surround rend magnifiquement
les inoubliables mélodies de ce
dessin animé mythique. La
magie opère avec grâce et fait de
cette édition, complétée par une
ribambelle de suppléments,
le cadeau idéal pour les fêtes
de fin d’année.
L'image de cette édition de
Cars force l'admiration jusque
dans ses moindres détails.
Cars nous fait vivre un véritable
choc des cultures en propulsant
le jeune coq sympathique dans
la quiétude d'une ville fantôme
où personne ne reconnaît ses
mérites. Rien ne sert de foncer
aveuglément, l'important
est de suivre son rythme.
John Lasseter a bel et bien
trouvé la métaphore idéale.
19,99 €
56
19,99 €
Pirates des
Caraïbes :
Jusqu’au bout
du monde Collector
Les aventures de Jack Sparrow
s’achèvent en beauté avec 2 DVD
collector. Le travail de Gore
Verbinski et de son chef opérateur
sur la photographie se voit magistralement respecté et la palette
colorimétrique nous délivre des
teintes divinement naturelles,
sans pour autant renier l’univers
poisseux et moribond des décors.
Les pistes Dolby Digital 5.1
anglaise et française nous plongent
au plus profond de l’aventure.
24,90 €
Spider-man 3
Le tisseur bénéficie d’une
édition DVD de haute volée.
L’image possède un piqué
tranchant, nous proposant un
excellent niveau de détails,
l’ensemble se trouvant sublimé
par des noirs profonds et une
très belle gestion des contrastes.
Les pistes en DD 5.1 exploitent
parfaitement l’espace sonore
sans jamais étouffer les
dialogues. Onze documentaires
regorgeant d’informations
variées sur le tournage
prolongent agréablement
la séance et clôturent cette
troisième édition DVD
des aventures de Peter Parker.
19,99 €
L’éditeur s’attache à
restituer avec la plus
grande fidélité l’univers
froid des rues de
Philadelphie. VF et VO
en Dolby Digital 5.1
s’accordent
harmonieusement à
l’univers du film. Rocky
Balboa quitte l’écran et
entre dans la légende
du cinéma... par la
grande porte !
19,99 €
CINEMA
Molière
Collector
Une fable originale et bien menée sur la vie de Molière signée Laurent Tirard.
La richesse de la palette colorimétrique met habilement en valeur la reconstitution
historique et la luminosité. Le Dolby Digital 5.1 et le DTS réhausse les savoureux
dialogues du film. De nombreux suppléments rendent hommage à cet illustre auteur.
24,99 €
Indigènes
L'édition collector du film de Rachid Bouchareb, très plébiscité lors de sa sortie
en salle, fait preuve d'un sans-faute. Que ce soit en termes de colorimétrie,
de rendu ou de contraste, l'image est somptueuse et témoigne d'une attention
toute particulière apportée au transfert vidéo. Le dynamisme et la précision
des différentes pistes sonores parachèvent la qualité technique exceptionnelle
de cette édition, riche en suppléments. Les menus très soignés conduisent les
spectateurs, en un retour en arrière, de la fabrication du film aux considérations
légitimes des tirailleurs de l'époque.
19,99 €
Black Book
Une histoire poignante sur la Résistance, portée par la prestation d’une actrice
renversante. L’un des grands films de cette année signé Paul Verhoeven.
La compression de l’image parvient à se faire oublier avec une texture fluide
d’une grande précision. Les dialogues sont retranscrits avec naturel et se mêlent
allègrement aux subtiles ambiances.
19,99 €
Le Labyrinthe
de Pan
Collector
L’édition française du
Labyrinthe de Pan mérite
largement son appellation THX
et bénéficie de conditions
techniques quasi irréprochables.
Le film montre sur ses deux
pistes Dolby Digital 5.1
espagnole et française, un
mixage d'une finesse épatante
où l'on a parfaitement su doser
les moments où l'atmosphère se
devait d'être doucement
enivrante. Dès ses premières
images, ce film nous offre un
véritable festin visuel.
Zodiac
Sunshine
Film qui fit l'unanimité
dans la presse professionnelle,
son édition DVD est un fort bel
écrin. Malgré un piqué de
l'image pas toujours très
pointu, le profond respect des
teintes et des couleurs permet
aux spectateurs de retrouver
l'ambiance glauque du film.
Et le travail sur le son n'est
pas en reste. Outre quelques
bandes-annonces, l'interactivité
nous propose des entretiens
qui mettent en valeur le
perfectionnisme du réalisateur
David Fincher.
Le film de Danny Boyle
méritait une édition DVD
digne de son rang d’excellent
métrage de science-fiction.
Avec une gestion des contrastes
parfaite et un superbe travail
effectué sur la photographie,
c’est chose faite. L’immersion
sonore est totale !
Le commentaire audio du
réalisateur est un régal
d’anecdotes tandis que les notes
de production forment un
supplément essentiel à la
compréhension de ce long
métrage.
19,99 €
19,99 €
boraT
OU LE CHOC
DES CULTURES
La mondialisation aura beau faire, l’humour
global n’est pas encore chose acquise. Pour
preuve, le film Borat qui a blessé l’orgueil du
peuple kazakh et mis à mal l’image d’un pays,
ex-république soviétique désormais riche grâce
à ses hydrocarbures, qui n’a pas du tout apprécié le second degré décalé et acide de l’histoire
de ce reporter kazakh mal dégrossi, envoyé
en mission aux États-Unis pour y glaner
quelques « leçons culturelles » au profit de
son pays.
Les pays occidentaux, où Borat a paradé au
box office, semblent avoir été surpris de la
réaction kazakh… Mieux, beaucoup en France
y ont vu la critique en filigrane d’une culture
américaine repue d’à priori ! La réalité est que
les Kazakhs n’ont ni
notre culture, ni
notre humour postirrévérencieux. Ils y
ont vu ce qu’ils craignaient d’y voir : une
satire occidentale les
faisant passer pour
des ploucs. Certains
ont téléchargé le film,
dont la distribution
avait été interdite par
les autorités ; beaucoup n’en ont qu’enDisponible en DVD
tendu parler.Tous, en
19,99 €
revanche, partagent le
même sentiment d’avoir été raillés et insultés. Alors, non, le Kazakhstan n’est pas une
nation d’attardés. Non, il ne fallait pas considérer le film au premier degré. Non encore, cette
satire n’avait pas pour intention de blesser…
Mais elle offre l’occasion de se poser deux
questions : croire notre humour universel
n’est-il pas dangereux ? Et sommes-nous bien
certains que tous ceux qui en ont ri dans nos
contrées ne se sont pas laissés aller à penser
que l’insituable Kazakhstan pouvait bien ressembler à cette caricature ?
Thierry Hubert
24,99 €
57
arT
LES MOUVEMENTS ARTISTIQUES DU FUTURISME ITALIEN ET
DU PRÉCISIONNISME AMÉRICAIN FURENT ENGENDRÉS PAR LA RÉVOLUTION
INDUSTRIELLE, AU DÉBUT DU XXE SIECLE. LA RÉVOLUTION NUMÉRIQUE
OUVRE AUJOURD’HUI DE NOUVELLES VOIES D’EXPRESSION.
ART
ECHNO
EXILES
© Electronic Shadow
Naziha Mestaoui
& yacine Ait Kaci
59
INTERVIEW PAR PHILIPPE PERNODET
PHOTO : SKY MARTY
NUMERICUS
CODEX
DÉPEINDRE LE MONDE À TRAVERS UNE CARTOGRAPHIE NUMÉRIQUE, DÉCOUVRIR
UNE AUTRE DIMENSION GRÂCE À L’OUTIL INFORMATIQUE, TEL EST L’AMBITIEUX
PROJET DE TXO, ARTISTE CONTEMPORAIN ET LIBRE PENSEUR QUI ANNONCE
UNE NOUVELLE FORME D’EXPRESSION PICTURALE ET NUMÉRIQUE.
TXO
Lors de votre dernière exposition,
n’étaient visibles que des codes-barres…
la galerie en était totalement envahie…
expliquez-nous…
En fait, grâce à ces codes-barres, il était
possible de pénétrer dans l’œuvre de
Grossman, par quelle porte, de quelle
manière ?
C’est là l’expression d’ un programme à
réaliser, même si c’est imparfait. Il s’agit
de réaliser un art sans œuvre, sans spectateur, et jusqu’à un certain point, sans
artiste ! Sans œuvre, évidemment, le codebarres est l’expression minimale de ce que
peut être une œuvre, c’est presque uniquement le signe qui pourrait être attaché
au conditionnement physique d’un
tableau, pour indiquer sa provenance,
une signature « minimum » pour adresser un lieu dans l’espace. Sans spectateur,
puisque tous les spectateurs sont dotés
d’appareils de lecture, ils deviennent donc
des acteurs, puisque sans leur action (se
saisir d’un lecteur de code-barres et d’un
ordinateur tablette), l’œuvre ne se matérialise pas… Et enfin, un art sans artiste,
puisqu’en l’occurrence je ne faisais pour
La façon d’entrer était
simplement liée à l’un
IL S’AGIT DE RÉALISER UN ART
des 413 personnages
SANS ŒUVRE, SANS SPECTATEUR
que j’avais répertoriés
dans un ouvrage qui
ET , JUSQU’À UN CERTAIN POINT,
s’appelle Vie et DesSANS ARTISTE.
tin, qui est en fait la
partie importante
quand il invente la perspective et qu’il ne
d’un roman historique dans lequel l’aufait rien d’autre que de reconfigurer la
teur découvre l’horreur de la guerre
représentation de l’espace… De la même
menée par les Soviétiques contre les nazis
façon, représenter l’espace au travers d’un
et l’horreur des camps nazis que ces
univers virtuel, c’est dire aujourd’hui que
Soviétiques libèrent… À l’intérieur de
la représentation que nous nous faisons
cette grande fresque historique, un grand
de l’espace par des moyens traditionnels
nombre de personnages existent… et on
n’est plus suffisante à notre compréhenva les rentrer dans une base de données
sion complète de cet espace. Essayons de
qui décrypte les relations de ces 413 perchercher si nous ne trouvons pas un autre
sonnages entre eux.
moyen de représentation.
Quel intérêt de présenter cette œuvre
de cette manière ?
Code barres, à la norme pdf 417.
l’exposition que vous évoquez que reconfigurer une œuvre déjà existante, celle
d’un écrivain disparu aujourd’hui et qui
s’appelle Vassili Grossman.
60
En fait, c’est un problème de peinture
extrêmement classique… de cette façon,
j’essaie d’exécuter un programme visant
à continuer le travail qui a été entrepris
au Quattrocento… Le problème de la
peinture, c’est celui de la représentation.
Aujourd’hui, les modes de représentation que nous utilisons ordinairement
ne sont plus tout à fait opérationnels et
donc nous sommes confrontés à un problème de reconfiguration de l’espace pour
essayer de mieux le représenter… Ma
représentation qui fait un détour par la
virtualisation est une réponse possible
consistant à essayer de cartographier la
représentation que nous avons de l’espace… C’est un peu comme le travail
fait au Quattrocento par Brunelleschi
Dans ce cadre-là, l’outil informatique
est prépondérant.
Evidemment, ici l’outil informatique
s’impose pour tenter de reconfigurer l’espace sous la forme d’une cartographie
qui soit complètement étendue à une
autre dimension, celle de la connaissance... et qu’on appelle de façon un peu
rapide l’espace virtuel et qui est en fait
un espace potentiel.
Mon travail vise à appréhender la réalité
d’une autre façon, exactement comme
lors de l’invention de la perspective, il
s’agit de la même chose. Il y a une parfaite
correspondance entre l’époque dans
arT
laquelle on vit et les moyens que l’on utilise. La perspective en 1435 fut utilisée
pour la première fois, c’était une nouvelle façon d’appréhender le monde,
comme nous aujourd’hui avec nos outils,
l’informatique.
Ce qui pourra paraître paradoxal
à certains, c’est que vous considérez
votre travail comme un véritable travail
de peintre.
À partir du moment où l’on est dans la
représentation, c’est bien de la peinture.
Sauf que la peinture utilise d’autres
moyens… Evidemment, il y a la tentation de transposer les moyens de la peinture en deux dimensions grâce à la synthèse d’image. C’est une façon presque
naïve d’utiliser les moyens techniques…
c’est parfois intéressant, mais il existe
d’autres voies, comme celle que j’explore,
en me disant que l’espace peut être cartographié autrement, une des manières
est d’accumuler tous les moyens que l’on
a pour le décrire. Et les spécialistes de la
description de l’espace, en tout cas de
l’espace-temps, sont les romanciers, c’est
la raison pour laquelle je me suis appuyé
sur ce grand roman qu’est Vie et Destin
pour tenter d’établir une cartographie
que j’associe, il est vrai de façon assez
arbitraire, à un continent.
Le projet final va consister à réaliser cinq
œuvres successives correspondant aux
cinq continents, ce qui constituera
« UpGrad’z » le titre général… une façon
de cartographier le monde. Je sais bien
que la carte n’est pas le territoire, mais
j’ai néanmoins la conviction qu’il existe
de nouveaux territoires à découvrir et
que les outils que nous avons aujourd’hui
à notre disposition peuvent nous permettre de les mettre au jour… Je cherche
peut être à découvrir un sixième continent, le continent numérique, comme
certains de nos lointains ancêtres ont pris
ment parce que c’est l’Asie que je peux
comprendre, c’est l’Asie du monde soviétique qui se rapprochait de nous pour
cause de guerre, et le travail que je suis en
train de préparer pour 2009 porte sur
l’Occident et ce sera au travers d’une
œuvre tout aussi
importante qui est
LE PROJET FINAL VA CONSISTER celle de James
À RÉALISER CINQ ŒUVRES Joyce… Ulysse, qui
SUCCESSIVES CORRESPONDANT est une reprise des
travaux d’HerAUX CINQ CONTINENTS. douze
cule. 쐍
un jour un bateau pour aller vers le Nouveau Monde de l’époque…
Ce premier volet, Vie et Destin,
correspond à quel continent ?
Cette partie symbolise l’Asie, tout simple-
TXO : « Medium critique », galerie du
Centre, 75004 Paris.
« UpGrad’z II », à partir du 2 avril 2009,
galerie Claude Samuel, 75012 Paris.
Shéma de la base relationnelle
sous-jacente à « UpGrad’z ».
61
1
TECHNO
MILLEr LEVY
SENSIBLE
MILLER LEVY SE DÉCRIT (NON SANS HUMOUR) COMME «ARTISTE DE VARIÉTÉS»,
UNE DÉFINITION QUI LUI SIED À MERVEILLE…TANT IL PARAÎT ARDU
D’INVENTORIER L’ENSEMBLE DE SES TRAVAUX DIVERS ET VARIÉS.
« J’ai une fascination pour la technologie,
mais la fascination de celui qui se retrouve
devant une « poésie » dont il ne comprend
pas tout… qui rêve et découvre, mais n’arrive pas à tout maîtriser. »
Une première séquence (en bas de cet article) nous montre un spectacle intime et
ordinaire qu’il aura longtemps été impossible de contempler : la naissance d’un pop-
POUR MOI, LA TECHNOLOGIE
N’EST JAMAIS UNE FIN EN SOI, C’EST
UN OUTIL, UN MOYEN D’OBTENIR
UN RÉSULTAT COHÉRENT.
62
PAR PHILIPPE PERNODET
PHOTO : SKY MARTY
corn ! Photographié à la cadence de 1 000
images par seconde grâce à un appareil
photo numérique à très hautes performances, l’explosion du petit grain de maïs
est ici figée sur des clichés qui nous font
découvrir un « univers impossible » : celui
d’une genèse trop rapide pour être appréhendée par l’organisme humain… Miller
Levy est devenu maître dans l’art d’utiliser
la technologie la plus sophistiquée à l’usage
de son univers intime ou de recherches
insoupçonnables par un autre esprit que le
sien propre… Selon ses fantasmes et sa
curiosité de gamin insatiable, un endoscope
va partir explorer l’intimité d’une cartouche
d’encre « vide » de stylo bille, et en rapporter des images inédites : paysages troglo-
dytes encombrés par les amoncellements
d’encre sèche, un panorama singulier, une
autre image impossible !
Pour autant, notre homme refuse de se
laisser piéger par l’arsenal technique.
Interrogé à ce propos, il déclare : « Quand
je cherche à réaliser une œuvre, je ne sais
pas toujours quels moyens je vais devoir
employer… Pour mes sculptures « oulipisme » composées d’un mixage de deux
ouvrages de la fameuse collection Que
sais-je, l’idée de départ consistait à intervertir certains titres composés de deux
lignes pour parvenir à un résultat intéressant… La mécanique des fluides va se
télescoper avec la sexualité féminine pour
donner : la sexualité des fluides et la méca-
arT
nique féminine… Dans un premier
temps, j’avais imaginé d’entreprendre un
morphisme informatique, mais les
moyens techniques à ma disposition à
l’époque (ce travail date de plus de dix
ans) étaient assez peu performants et le
résultat n’était pas convaincant… j’ai donc
décidé d’aller au plus simple et d’utiliser
un massicot, un outil particulièrement
« primitif »… Je cite cet exemple pour
illustrer le sens de ma démarche… Pour
moi, la technologie n’est jamais une fin en
soi, c’est un outil, un moyen d’obtenir un
résultat cohérent ! Je vais utiliser un appareil photo ultrasophistiqué parce que celui
ci représentera le moyen le plus simple
d’obtenir ce résultat, j’essaie toujours de
travailler avec une grande économie de
moyens ».
La deuxième séquence est extraite d’une
vidéo fonctionnant au rythme de 4 000
images à la seconde. Il s’agit de la « destruction » d’une sculpture de bandes élastiques inspirée par un tableau de Mondrian… L’action « réelle » ne dure qu’une
poignée de secondes, mais la vidéo passée
au ralenti dure dix minutes et permet
d’observer avec une précision diabolique
l’évolution (devenue douce et sensuelle)
des bandes élastiques qui se transforment,
grâce à cette vitesse « détraquée », en
voluptueux rubans de soie.
La technologie « froide et glacée » au service d’une entreprise poétique, voilà une
définition possible… « L’homme et la
femme » est une sculpture « inerte » qui,
quant à elle, utilise uniquement le langage technique pour faire passer son
message sur la dualité entre les deux
sexes… Créée en 1995, elle marqua les
esprits et sa photo fit le tour du
monde… Elle est aujourd’hui copiée,
plagiée, détournée par bon nombre d’épigones sans talent.
« J’ai été très surpris de découvrir sur
plusieurs sites Internet, que des personnes
malhonnêtes s’étaient permis de s’approprier cette sculpture en modifiant les
photos de celle-ci, faisant disparaître ma
signature, et allant jusqu’à la remplacer
par la leur.
Je citerai également quelques plagiats purs
et simples, sur des sites allemands ou espagnols… »
À travers ses multiples applications « perverties » ou « originales » de la technologie, l’art de Miller Levy cherche à appréhender le monde, à en découvrir la
poésie… c’est d’une exploration profondément voltairienne dont il s’agit, d’une escalade par la « face sensible »… 쐍
2
3
1 - La dynamique des couleurs (2004).
Capture-écran d’une vidéo prise
à 4 000 images par seconde.
2 - Tentative de morphisme (non daté).
3 - L’homme/La femme (1994-95).
Sculpture en acier, tirage : 7 exemplaires.
4 - Le saut vers l’abstraction (1995).
Photos de l’explosion d’un pop-corn
en 1 000 images par seconde.
4
Remerciements à la galerie Lara Vincy (Paris VIe).
Exposition « Dessine-moi un... » à la galerie Serge Aboukrat (Paris VIe).
63
arT
arT en LiGne
La mode Art & Déco semble
propice à différentes incursions dans l’univers technologique et numérique… Sur
Internet, la société DNA11
vous propose un portrait
génétique personnalisé, une
façon originale et glacée d’afficher son identité
sur le mur du salon… Il vous en coûtera 395 $
pour un « portrait unique » et un peu plus du
double pour afficher plusieurs membres de votre
famille… Livrables en plusieurs couleurs, les
« œuvres d’art » ne sont pas d’une esthétique particulièrement récréative, mais le snobisme ne
connaît pas de limites !
Beaucoup plus esthétiques, les tableaux « corrélation » toujours présents sur le net via Mandarine
bleue offrent une
composition unique
réalisée avec deux de
vos empreintes digitales (conjoints, frères
et sœurs…) qui vont,
par « magie numérique », se rejoindre
au centre d’une
sphère parfaite… Un
travail étonnant où chaque hémisphère représente le « continent de l’autre »… Un beau travail, pour un résultat chic et zen tout à fait
unique… Toutes ces œuvres sont numérotées et
vendues entre 200 et 2 000 euros selon format…
Rompu à l’exercice de la manipulation numérique, le collectif Electronic Shadow propose une
série de « réalités hybrides » ou le réel côtoie le virtuel, et habille de lumières singulières, installations artistiques et shows
commerciaux… L’essentiel du
travail de Naziha Mestaoui et
Yacine Ait Kaci (deux artistes
réunis depuis l’an 2000) est
visible sur leur somptueux site
Internet… en attendant leur
prochaine intervention.
BRUCE MEHLY
www.dna11.com
www.mandarinebleue.com
www.electronicshadow.com
64
OBJECTIF
DIGIGRAPHIE
SANTA MONICA, 1991, JACK DUGANNE, ARTISTE AMÉRICAIN
ET MAÎTRE IMPRIMEUR, SE DEMANDE BIEN COMMENT MIEUX
DÉFINIR LES TERMES « IMPRESSION JET D’ENCRE »...
E
n technophile convaincu, il se base
épopée de la conquête spatiale, tirée sur la
sur le mot français gicleur, une pièce
dernière génération des machines grand ford’imprimante servant à diffuser les
mat d’Epson et accrochée aux grilles du jarencres sur le papier, qu’il décline en
din du Luxembourg jusqu’au 2 janvier 2008.
gicleur puis giclée. Le label « Giclée », Plus intimistes, deux expositions de portraits
vocable bien français, est né ainsi
de musiciens de l’école Estienne sont égaleoutre-Atlantique afin de contribuer à la
ment à voir dans le grand hall de la Maison de
reconnaissance des tirages d’art en impresla radio (Radio France) jusqu’au 10 janvier
sion jet d’encre. En France, de nombreux
et au Théâtre des Champs-Élysées jusqu’au 18
artistes sont confrontés aux mêmes prodécembre.
blèmes de reconnaissance de leurs travaux
En marge de la reconet souhaitent se débarnaissance et de l’annorasser de l’expression
blissement de l’imprestirages jet d’encre. Cersion jet d’encre en
tains vont plus loin en
matière de tirage d’art,
créant leur propre
la Digigraphie permet
label comme Philip Plisnotamment à chacun
son qui créé la Pixode s’approprier une
graphie et Jean-Noël
œuvre d’art à moindre
L’Harmeroult qui
coût. C’est désormais
nomme ses œuvres Hyperchrome.
le cas dans certains musées où l’on peut acquéFace à cette multiplication de labels photorir à un coût raisonnable la reproduction d’une
graphiques, Epson France dépose en 2003
œuvre sur un support papier beaucoup plus
le nom de Digigraphie, sans doute en réfénoble qu’une classique affiche imprimée en offrence à la lithographie. Dévoilée à l’occasion
set. Mais c’est également le moyen pour des
du centenaire du Salon d’automne, la
Digigraphie, procédé d’impression jet
LA DIGIGRAPHIE,
d’encre à haute valeur ajoutée, repose
UNE RECONNAISSANCE
sur un ensemble de technologies
numériques maison qui garantit à son
DE L’IMPRESSION JET D’ENCRE
utilisateur une qualité d’impression
EN MATIÈRE DE TIRAGE D’ART.
irréprochable et une conservation
exceptionnelle dans le temps. Après
un round d’observation naturel, la Digigraphie
artistes, connus ou inconnus du grand public, de
s’est imposée très naturellement auprès de
diffuser leur travaux sous la forme de tirages
nombreux artistes, musées et galeries.
numérotés et signés à des tarifs abordables
Pour se faire une idée de la qualité d’impressans passer par l’arsenal complet de l’édition
sion offerte par la Digigraphie, il suffit par
d’art dans sa configuration classique. 쐍
PATRICK LÉVÊQUE
exemple d’aller voir l’exposition La grande
VISION
NUMERIC CHAIN
REACTION
M
Franck Derex est écrivain et vidéaste.
Il a publié La Rencontre (Éditions
Verticales / Gallimard) et La Faille
(Éditions du Néant). À paraître :
Les Fureurs marginales.
ultiplication et déchirure des signes (orthographiques ou non), de nos jours Villeglé
n’aurait plus besoin de déshabiller les murs
ni Gainsbourg de les chanter, SHEBAM !
POW ! BLOP ! WIZZZZZ ! il leur suffirait
de superposer SMS et MMS, parcellaires ou
lacérés de
, de mpg, de mp3. Edward Ruscha mesurerait le volume du SPAM alentour sa messagerie. Quant
aux collages et sabordages, Photoshop en accouche par
millions. La réorchestration du Pop Art en pixels, lumineux
et opaques à la fois, aux reflets d’eaux troubles, tels ceux
d’un miroir sans tain ou du verglas sur une chaussée sale,
voilà l’événement artistique que provoque la technologie
numérique. En 1957, Richard Hamilton qualifiait le Pop Art
de populaire, éphémère, consommable, bon marché, fabriqué en série, jeune, spirituel, érotique,
fantaisiste, glamour et lucratif. Cinquante
ans plus tard, le numérique autorise ces
adjectifs et s’entoure des éléments d’une
étrangeté nouvelle, devenant à son tour
« just what is it makes our today’s homes so
different, so appealing».
De la cave au grenier, razzia sur les petits
carrés de silicium, des milliards de
connexions donnent le branle aux sauts
de puces (s’échappant du transistor de
grand-père) et à l’envolée des contraintes. Oublier la réalité, c’est la créer ; on appelle cela le virtuel, « zone de sensibilité immatérielle », dirait Yves Klein. Tout est volatil,
fureur joyeuse dans les réseaux entrouverts, rien ne se
refermera jamais, la boîte de Pandore a perdu son couvercle ; s’il y a des blessures, elles ne cautériseront pas mais
modifieront les corps, et s’ils doivent changer pour survivre (boîte crânienne plus grosse, bras moins longs, etc.),
ils changeront. For-the-ages ? Les pourvoyeurs de musique
enregistrée se plaignent de ne plus vendre le CD. Il eût
mieux valu y réfléchir avant d’enterrer sans cérémonie les
vinyles, dont l’aspect et l’écoute fascineront ceux qui,
d’une génération l’autre, se les transmettront encore.
Pour la première fois dans l’histoire, l’homme délaisse
le (et la) mécanique, les remplaçant presque partout par
le numérique, ce qui étend sa mémoire dans l’espace
mais pas dans le temps (sur les supports, CD ou disque
dur, les données s’effacent !) ; d’où qu’il faille constam-
ment la raviver, la transcoder. L’industrie musicale comptait en secret sur ce marché du renouvellement, contraignant car quasi obligatoire ; re-re-reproposer à la vente,
comme un disque rayé ! ainsi démultiplier les profits.
Mais, dans l’œil du cyclone, les effets pervers entraînent
l’intention perverse. La gravure matérielle d’une information analogique, bref une pointe dans un sillon, c’était
dire que les diamants sont éternels, on voulait les posséder, on en rêvait ; un support éphémère, en revanche,
on s’en fout… et d’ici à le copier, à le télécharger, c’est le
hic ! il n’y a qu’un… clic !
Mais la marche à reculons est impensable, impossible.
Du numéric-tic-toc jaillit une sorte d’éclate nietzschéenne car, pour les condamnés que nous sommes
(poussière ou jets d’encre), les jours et les nuits se doivent de durer davantage quelle que soit
l’inclinaison de l’axe de la Terre. Notre
inclination prédomine et les myriades
d’egos chevauchent des algorithmes incessamment alignés et modifiés, toujours plus
savants, qui servent de méridien 180° pour
le changement de jour. L’unisson de nos
stratégies, de tout ce qui aurait dû nous
séparer et qui nous rassemble pourtant.
Je me souviens de tel et telle, chacun d’eux
chez soi, rivés à leur tchatche, une semaine
durant, sans interruption, seul à seule, finalement tout en un ;
et de celui qui, en pleine rue, chantait à tue-tête dans
son téléphone portable, comme s’il était sous les fenêtres
de sa belle. Devant un écran d’ordinateur, comme partout
ailleurs, il ne devrait pas être la même heure suivant
qu’elle en précède 788 952 (90 ans) ou 175 344 (20 ans) :
« Tant pis, c’est trop bon, quel panard ! » hurlent en
chœur chatteurs, surfeurs, téléchargeurs, joueurs, voire travailleurs. La mort recule ; l’inconscience augmente, la
cryptocratie et le surréel aussi. Bref, la pression atmosphérique n’est plus dans le ciel mais dans les substrats cérébraux. S’il y a équinoxe, les grandes marées viendront
éteindre l’incendie des machines folles et noyer leurs
cendres dans les océans. Réapparaîtront alors les échanges
gazeux des origines de la vie. On ne dira plus : « Il faut bien
que quelque chose soit » ; plutôt : « toute chose va du
hasard au hasard. » Dématérialisation, en arrière/en avançant, numériquement, vers le chiffre primordial. 쐍
FRANCK DEREX
66