Asus | Pentium Super 7 P5A | AMD K6-2 /K6-III/ATHLON/DURON

AMD K6-2 /K6-III/ATHLON/DURON
AMD K6-2 (18/08/98)
Constructeur
Fréquence
Bus
Mémoire cahce interne
Transistors
Architecture
Connecteur
Chipset
Puissance dégagée
AMD
266, 300 et 333
66 ou 100MHz
64Ko (32ko donnée et 32Ko instructions)
9.3 millions
.25µ
Super 7
Via MVP3, Ali Aladdin V
15 à 20 Watts
Le K6-2 3D est un sérieux concurrent face au Pentium II d'Intel. Ce processeur, réalisé avec la
technologie 0,25 µ comme les Deschutes, compte 9,3 millions de transistors et intègre 21
nouvelles instructions en plus des déjà classiques 57 instructions MMX. Le cache
interne de premier niveau est de 64 ko contre 32ko sur les processeurs d'Intel. Le K6-2 est
prévu pour les cartes-mères Super7, mais est également compatible avec les cartes-mères de
type Socket 7 récentes. En effet, le K6-2 nécessite une tension interne de 2.2v et 3.3v pour les
I/O. Exit donc les cartes de plus d'un an! Il est compatible avec toutes les versions de
Windows comme le rappelle le logo sérigraphie sur le processeur.
La particularité de ce processeur est bien évidemment la "3D now", un ensemble de 21
instructions 3D qui permettent d'accélérer tous les calculs 3D. Plus concrètement les 21
nouvelles instructions déchargent la carte graphique des calculs géométriques. Bref, une
astuce pour combler les lacunes du K6 en calcul à virgule flottante (FPU).
Performances
2D et benchs
CPU Mark32
FPU WinMark
Business Disk WinMark 98
High-End Disk WinMark 98
Business Graphics WinMark 98
High-End Graphics WinMark 98
Business Winstone 98
709
979
1480
4100
109
136
22.4
3D et jeux
3D Winbench
Moto Racer
Incoming
Final Reality AGP
DirectX 5
110
30fps
17fps
31.6fps
DirectX 6
143
33fps
17fps
38fps
DirectX 6 pilote ATI 5.0
230
31fps
18fps
10fps
Des performances qui approchent celles du Pentium II en CPU Mark 32 mais encore fort
faible en virgule flottante. Le Business Winstone98 reflète bien les aptitudes d'un ordinateur
lors de travaux bureautiques, dans ce domaine, le K6-2 fait jeux égal avec le Pentium II de
même fréquence. Le K6-2 gère mieux le disque alors que le Pentium II maîtrise mieux
l'affichage. Pour le travail, un K6-2 ou un Pentium II, c'est choux vert et vert choux.
Dans les jeux ou la 3D, les résultats sont forts différents. Je suis déçu par le K6-2 dans ce
domaine. Alors qu'un jeux comme Incoming gère le 3D now, le nombre de fps n'est que de 17
contre 23 pour un Pentium II dans les mêmes conditions. Seuls les logiciels utilisant
rigoureusement Direct 3D voient leur performances augmentée par Direct X6 (bref,
visiblement seulement le 3D Winstone 97 et le bench Final Reality). Je crains fort que 3D
now ne soit pas supporté rapidement. Quand on voit le temps qu'il a fallu pour le MMX qui
venait pourtant d'Intel soit utilisé... Des patchs pour 3D Now seront certainement fournis,
mais ce sera comme pour la 3DFX: un jeu+un patch. Les paresseux de mon espèces péfèrent
que tout fonctionne de suite sans patch.
Mon avis
Bien que le nom de K6-2 soit un peu usurpé, K6-3D convenait mieux, le dernier né d'AMD
est a mon avis un bon processeur. Il risque hélas de rencontré le même problème que les
Pentium MMX, c'est à dire un manque de support de ses nouvelles fonctions. Toutefois, s'il
est bien accueilli par les joueurs, des patchs sortiront rapidement et dans le meilleurs des
mondes, les jeux seront développé en tenant compte du 3D Now.
Ajout du 16/09/98
Suite à un mail concernant ce que je qualifiais de contre performance 3D du K6 et à une
question de pilotes , j'ai décidé de continuer à tester le K6-2. Malgré des travaux
d'agrandissement chez Vinacom, j'ai rapidement installe le pilote 5.0 de l'ATI 3D Rage Pro et
DirectX 6. Je n'ai pas su réaliser tous les essais que je souhaitais. Bencher un PC en plein
milieu d'un chantier, c'est pas génial. Toutefois, le K6-2 a montré son savoir faire lors du 3D
Winbench 97 en égalant le Pentium II de même fréquence. Ce qui est dommage, c'est qui
Incoming n'en a pas encore tiré profit. Le problème de beaucoup de jeux est de ne pas reposer
à 100% sur DirectX, en effet beaucoup de routines ne sont pas rigoureusement respectées. Par
contre le 3D Winbench respecte scrupuleusement les instructions de Microsoft. Ne perdons
pas espoir, le K6-2 est un bon processeur et d'autres tests suivront. Je pense qu'au prix d'un
choix judicieux de la carte AGP, des pilotes et DirectX 6, le K6-2 approchera réellement le
Pentium II. Des tests avec la Millennium G200 et son pilote 98 ainsi que DirectX 6 sont
prévus. A suivre... Le K6-2 300 tourne très bien à 336MHz soit 3x112MHz sur la FIC
VA503+.
Tests réalisés en août 98 sur un AMD K6-2 300 @ 3x100, P5A-B, 64Mo SDRAM PC100,
ATI Expert@play (pilote Windows 98), Quantum Fireball SE 5.1Go (FAT32), Windows 98.
AMD K6-2 400CXT
AMD continue de faire évoluer son processeur K6-2. Bien que la version à
400MHz ne soit pas une nouveauté, j'ai décidé de suivre un peu plus l'évolution des
autres processeurs que ceux d'Intel. Je me suis donc penché sur un des derniers K6-2:
la version 400MHz. AMD a clairement expliqué au Comdex de novembre que le K6-2 400
n'est pas un K6-2 350MHz poussé à 400MHz. Le coeur du processeur a été revu et optimisé.
Selon AMD, cette nouvelle révision du K6-2 est bien plus puissante que les précédentes. Bref,
ce qui différencie un K6-2 400 d'un K62 350 poussé à 400, c'est le coeur! Ceci mis à part, les
instructions 3Dnow! sont toujours présentes et l'architecture reste la même. Le FSB est de
100MHz, ce qui traduit une version bien plus aboutie que la version 380MHz avec un FSB
limité à 95MH
Constructeur
Fréquence
Bus
Mémoire cache interne
Transistors
Architecture
Connecteur
Chipset
Puissance dégagée
AMD
400
100MHz
64Ko (32ko donnée et 32Ko instructions)
9.3 millions
.25µ
Super 7
Via MVP3, Ali Aladdin V
15 Watts
Le processeur utilise aussi une tension un peu plus faible. Le core est à 2.2v mais les I/O
restent à 3.3v. Si ce changement de la tension du core ne pose pas de problèmes pour les
cartes mères récentes, elle risque de rendre le K6-2 400 incompatibles avec des modèles plus
anciens. Posséder une carte mère offrant le 2.2v est une condition nécessaire mais pas
suffisante pour tirer parti du K6-400; il faudra également passer par une mise à jour du BIOS
pour supporter la "Write Allocate". Cette technique permet d'optimiser la gestion de la
mémoire et de la mémoire cache.
Ce nouveau coeur offre bien une différence. J'ai mis en comparaison un AMD K6-2 300 et un
K6-2 400 underclocké à 300MHz.
AMK K6-2 300
CPU Mark32
719
FPU WinMark
977
Business Winstone 99
15.3
AMD K6-2 300CXT
764
1000
16
Intel Celeron 300A
613
1590
16.1
Comme le montre le tableau, il existe une réelle différence entre le K6-2 et sa dernière
révision avec le core CXT. Le gain est de l'ordre de 4 à 5%. Les tests réalisés à la fréquence
de 300MHz avec un FSB de 66MHz permettent au K6-2 CXT de tenir la comparaison avec le
Celeron 300A en bureautique. En FPU, les processeurs Intel restent imbattables, le Celeron
est toujours 60% plus puissant que le K6-2 CXT.
AMK K6-2 450
CPU Mark32
N/A
FPU WinMark
N/A
Business Winstone 99 N/A
AMD K6-2 450CXT
922
1500
18
Intel Celeron 450A
925
2390
19.8
Mais en passant à des fréquences plus élevées et au FSB à 100MHz, les choses changent. Le
Celeron élimine son retard en CPU Mark32. Le rapport de force entre les FPU reste inchangé,
ce dernier étant lié assez linéairement à la fréquence brute du processeur. La plus triste
observation provient du Business Winstone 99. En effet, l'architecture du Socket Super 7 avec
son cache L2 limité à 100MHz peine à produire un indice élevé. Le passage de
300MHz@4.5x66 à 450MHz@4.5x100 offre un gain limité à 12%. Le Celeron 300A
overclocké à 450MHz voit son indice Business Winstone 99 augmenter de 23%! Cette hausse
s'explique par l'augmentation de la fréquence de la mémoire cache qui reste à la même
fréquence que celle du processeur.
C'est dans les jeux que j'ai été le plus surpris. Les résultats dans Incoming sont équivalents à
ceux produits par un Celeron de même fréquence. Dans Quake II, les résultats sont aussi
comparables. Voici à titre indicatif les résultats obtenus dans Incoming.
AMD K6-2 450CXT
Incoming -gameindex -screenmode 16bits
Incoming -gameindex -screenmode 32bits
640x480
42
38
Intel Celeron 450
Incoming -gameindex -screenmode 16bits
Incoming -gameindex -screenmode 32bits
640x480
45
41
800x600
41
35
800x600
42
35
1024x768
34
23
1024x768
34
23
Par contre dans un jeu comme Half-life, la différence est importante. La demo torture en
640x480 montre une très forte dominance du Celeron avec 60% d'images en plus. Cette demo
est une des plus sauvages qui existe (même au niveau du shoot), elle représente les pires
conditions d'utilisation de jeu.
Half-life D3D
Half-life Open GL
AMD K6-2 450
11.2
11
Intel Celeron 450
16.8
18
Question overclocking, si vous êtes attentifs, vous avez certainement remarqué que parmi tous
les résultats donnés ici, très peu proviennent du processeur à sa fréquence d'origine.
Pourquoi? Simplement pour comparer avec le Celeron qui tourne soit à 4.5x66 soit à 4.5x100.
Sur l'AMD K6-2 400, le coefficient multiplicateur n'est pas verrouillé. Il est ainsi possible
d'utiliser d'autres valeurs. Le K6-2 400 de test a atteint la fréquence de 450MHz avec une
tension de 2.4v. Je n'ai jamais réussi à passer au-delà de 450MHz de manière stable. J'ai testé
de nombreux réglages sur la Gigabyte GA-5AX rev 4, dont 4.5x105MHz (468MHz) avec
2.5v mais le système crashait après un test ou l'autre.
Après avoir terminé les benchs, j'ai laissé le processeur à 4x100MHz et installé un modem.
J'ai surfé sur le web, joué à Motorhead et à Toca2, un peu glandé avec des petits softs de
diagnostique, de monitoring, visionné un DVD-Vidéo,... Bref, ce que je fait réellement avec
mon PC. Je n'ai pas remarqué de différence avec mon Pentium II 400 dans ce type
d'utilisation. Question carte mère, les modèles ATX pour socket 7 n'ont pas grand chose à
envier à leurs homologues Slot One. La carte de test offre 3 banques de Dimm,
2 ISA, 5 PCI et 1 AGP.
Que penser du K6-2 400? AMD continue à tenir tête à Intel. Mais la montée en fréquence sur
l'architecture Super 7 actuelle n'est pas aussi payante qu'en Slot One. Le K6-2 400 reste donc
toujours un ton en dessous du Celeron / Pentium II de même fréquence. Ce processeur se
défend bien dans les jeux plus anciens, mais ne tient pas la route avec les nouveautés. Le prix
d'une config à base d'AMD reste aussi un avantage pour ceux dont le budget passe avant les
performances. Cette révision du core prouve surtout qu'AMD ne s'endort pas.
En attendant le test du K6-3...
Tests réalisés en avril 99 avec un AMD K6-2 400, Gigabyte GA-5AX rev 4, 64Mo SDRAM
PC100, STB Velocity 4400 driver 1.52, moniteur ADI 4V à 75Hz, Quantum Fireball
ST2.1Go, SB AWE64, Windows 98 fraîchement installé, Direct X 6.1, beau temps,
température extérieure de 18°C, vitesse du vent faible à modérées,... =)
AMD K6-2 500 (14-12-1999)
Alors que tout le monde pensait que l’arrivée du K6-III sonnerait le glas des K6-2, AMD
lance une version cadencée à 500MHz de son processeur entrée de gamme. Que
penser d’un tel processeur ? Dans la gamme des processeurs AMD, l’Athlon tient
le haut du pavé, le K6-III doit couvrir le milieu de gamme tandis que le K6-2 est destiné
aux systèmes économiques. Chacun des processeurs AMD a une cible directe chez
Intel. La gamme de ce dernier n'est plus basée que sur deux processeurs : le Pentium !!! en
haut de gamme et le Celeron en entrée et milieu de gamme, le Pentium II ayant été retiré de la
vente pour des raisons plus marketing que technologiques. Avec la disparition du Pentium II,
le K6-III se retrouve très mal placé.
Le K6-III a beaucoup de difficultés à trouver un terrain de prédilection, trop cher ou trop peu
performant pour les calculs en FPU, il est boudé par les joueurs. En entreprise, Intel règne en
maître et seul l’AMD Athlon peut espérer se faire une place sur ce marché. Par contre, le K62 avec son prix imbattable, bénéficie d’une certaine sympathie auprès du public. Dans ce
contexte, la présence d’un K6-2 500 est pleinement justifiée.
Constructeur
Fréquence
Bus
Mémoire cache interne
Transistors
Architecture
Connecteur
Chipset
Puissance dégagée
AMD
500
100MHz
64Ko (32ko donnée et 32Ko instructions)
9.3 millions
.25µ
Super 7
Via MVP3, Ali Aladdin V
25 Watts
Depuis les premiers K6-2 à 266MHz, tous les processeurs AMD bénéficient du jeu
d’instruction 3D Now! destiné à accélérer la création de scènes 3D. Comme tous les autres
K6-2, la version 500MHz bénéficie de cette technologie bien supportée par les jeux actuels.
En contrepartie, le K6-2 500 tire toujours derrière lui cette faible FPU. Avec un score FPU
Winmark inférieur de 33% à celui d’un processeur Intel, la lutte est difficile dans le domaine
des jeux. La puissance CPU est aussi inférieure à celle des processeurs Intel. Cette fois, ce
n’est pas vraiment dû au processeur lui-même mais au limites de l’architecture Socket 7. Les
processeurs Intel utilisent une mémoire cache L2 cadencée à la même fréquence que le
processeur (sauf les Pentium !!! actuels dont le cache travaille à mi-vitesse). Dans le cas des
processeurs Super 7, le cache reste lié au processeur via un bus à 100MHz. Sur certaines
cartes mères, la quantité de mémoire cache atteint 2Mo. Cette grande quantité aide le
processeur, mais comme le montre la tendance actuelle, la vitesse de la mémoire cache est
plus importante que sa taille. La montée en fréquence sur Socket 7 s’accompagne d’une
augmentation des performances nettement plus faible. Ce détail d’architecture mis à part, les
dernières cartes Super 7 offrent les mêmes fonctions que pour les autres processeurs : AGP
2x, DAM66, AMR, etc.
Performances
Configurations de test:
Asus P5A
AMD K6-2 500
128Mo SDRAM PC100
Guillemot Xentor
Quantum Fireball KA
Windows 98
DirectX 7
Abit BE6
Intel Pentium III 500
128Mo SDRAM PC100
Guillemot Xentor
Quantum Fireball KA
Windows 98
DirectX 7
2D, Benchs et applications bureautique
Asus P5A
CPU Mark99
30.1
CPU Mark32
933
FPU WinMark 99
1660
Business Disk WinMark 99
3450
High-End Disk WinMark 99
12400
Business Graphics WinMark 99
168
Business High-End WinMark 99
485
Business Winstone 99
22.1
3D
DirectX 1024x768
3D Mark 99 Max 16bits
3D Mark 99 Max 32bits
Expendable 16bits
Expendable 32bits
Open GL 1024x768
Quake 3 timedemo 1, demo Q3demo1 16bits
Quake 3 timedemo 1, demo Q3demo1 32bits
Abit BE6
38.3
1230
2550
3450
12800
204
576
24.6
Asus P5A
3471
3237
34.5
33.2
37.5
31.8
Abit BE6
5081
3742
38.3
25.4
44.1
32.4
En 2D et bureautique le K6-2 500 s'en sort avec les honneurs! Je dois bien avouer que je ne
m'attendais pas à de tels résultats. L'indice Winstone 99 du K6-2 500 est à peine inférieur de
10% à celui d'un Pentium !!! 500. Dans les jeux, le K6-2 500 est un peu en retrait. Même si
les benchs montrent des résultats relativement proches sous Quake 3, il n'est pas vraiment
possible de jouer en 1024x768 avec le K6. Le Pentium !!!, quant à lui, le permet. Notez aussi
que le K6-2 500 perd étrangement moins en performances lors du passage au mode 32bits.
Et voici juste pour le plaisir les mêmes tests avec une Guillemot 3D Prophet.
DirectX 1024x768
3D Mark 99 Max 16bits
3D Mark 99 Max 32bits
Expendable 16bits
Expendable 32bits
Open GL 1024x768
Quake 3 timedemo 1, demo Q3demo1 16bits
Quake 3 timedemo 1, demo Q3demo1 32bits
Asus P5A
3382
2563
33
33
46
41
Abit BE6
4170
3225
55
48
73
46
Comme vous pouvez le voir, ce n'est pas vraiment une solution intéressante. La 3D Prophet
ne donne pas de bons résultats avec le K6-2 500, les scores sont mêmes inférieurs à ceux
d'une TnT2.
Upgradez !
Si vous disposez d’une carte mère récente, ce type de processeur peut vraiment donner un bon
coup de fouet à votre machine. Il faudra vérifier deux choses avant de passer au K6-500.
D’une part, la tension d’alimentation du processeur est de 2.2v, la carte mère doit être capable
de la fournir. D’autre part, il faut que la carte propose un multiplicateur de 5x. Les conditions
sont souvent remplies par les cartes récentes. Il est certain qu’à fréquence égale, les
performances d’un K6-2 500 sont inférieures à celle des autres processeurs de même
fréquence. Mais le grand avantage du K6-2 est son prix. Une carte mère Super 7 et un K6-2
500 coûtent bien moins cher que toute autre plate-forme concurrente. Ainsi, avec un AMD
K6-2 500, il est parfaitement possible de jouer à Quake III en 800x600.
Au niveau prix, une carte mère Super 7 et un K6-2 500 vous reviennent à 250€ (140€ pour le
processeur AMD K6-2 500 et 110€ pour une Asus P5A). Une solution Pentium !!! 500 vous
en coûtera le double !
Conclusion
Le K6-2 500 offre des performances plus que correctes. Il convient parfaitement pour une
utilisation familiale. Reste qu'il traine toujours derrière lui une faiblesse en FPU. Note: 8.5/10
AMD K6-III 450 (05-09-99)
Constructeur
Fréquence
Bus
Mémoire cache interne
Transistors
Architecture
AMD
400 et 450
100MHz
64Ko L1 + 256Ko L2
21.3 millions
.25µ
Connecteur
Chipset
Puissance dégagée
Super 7
Via MVP3, Ali Aladdin V
plus de 20 Watts
Après le test de l'AMD Athlon, voici enfin le test de l'AMD K6-III. Depuis la fondation de la
société AMD, il y a plus de 30 ans, ce dernier a suivi les traces d'Intel. La match entre Intel et
AMD n'est pas nouveau. Depuis que je me passionne pour l'informatique, les deux
sociétés se sont affrontées avec des 386, des 486, des 586,... Bref, la lutte est longue. Le K6III est la dernière évolution en date des processeurs AMD de la série K6. Tout comme ses
prédécesseurs, il utilise une carte mère Super 7. Mais sa haute fréquence de fonctionnement et
sa tension de 2.4 volts ne l'autorise pas à prendre place sur toutes les cartes mères. Il faudra
vérifier sur le site d'AMD si la carte mère que vous utilisez est capable de l'accueillir pour un
upgrade. Dans le cas d'une nouvelle machine, il faudra également faire son choix parmis les
cartes certifiées par AMD pour acceuillir le K6-III (AMD-K6® processor Recommended
Motherboards). Trop souvent les processeur d'AMD se retrouvent dans des machines d'entrée
de gamme sur des cartes mères sans marque parfois même encore au format AT. Ces
configuration au rabais utilisent une carte son sans marque tout comme la VGA dont l'orgine
est tout aussi méconnue. Résultats des opérations, le système est instable et le processeur est
accusé d'instabilité ou d'incompatibilité. La machine que j'ai utilisée pour les tests est basée
sur une carte mère Gigabyte GA-5AX rev 4.1, elle est certifiée par AMD pour le support du
K6-III 450. L'affichage est confié à une STB Velocity 4400 avec le pilote 1.60. La partie
sonore est assurée par une Sound Blaster AWE64 Value PnP. Dans cette configuration,
l'installation de Windows 98 SE ne pose aucun problème. Après l'installation de l'OS, il est
préférable d'installer le patch Ali pour le chipset Alladin 5. Cette opération n'est pas toujours
nécessaire mais je vous la conseille. Remarquez au passage que le patch n'est pas destiné au
processeur mais bien à la carte mère. La configuration ainsi obtenue est tout aussi stable que
son homologue à base de processeur Intel. Le K6-III intègre 256ko de cache L2 directement
dans le processeur et à la même fréquence que ce dernier. Le cache de la carte mère servant
habituellement de cache L2 se transforme en cache de niveau L3. Avec cette architecture
AMD se rapproche d'une technique qui fait recette dans le monde des machines produites par
Digital. Les capacités de mémoire cache maximale sont les suivantes: 64ko de cache L1 à la
même vitesse que le processeur, 256ko de cache L2 toujours à la même vitesse que le
processeur et finalement un maximum de 2Mo de cache L3 relié via un bus à 100Mhz. La
recette est payante, avec pas moins de 2368ko de cache dans le meilleur des cas, le K6-III est
très véloce en calcul entier. De son coté, le Pentium !!! et le Pentium II utilisent un maximum
de 544ko (32ko de L1 full speed et 512ko L2 half speed). Quant au Celeron, il reste limité à
160ko de mémoire cache à la vitesse du processeur (32ko L1 full speed et 128ko L2 full
speed). Lors de sa sortie en Avril 1999, l'AMD K6-III est le premier processeur à battre un
modèle Intel au célèbre Winstone 99 et CPU Mark.
Winstone 99
CPU Mark32
FPU WinMark
AMD K6-III 450
23.9
1440
1520
Intel Celeron 450A
22.1
925
2390
A configuration égale, l'AMD K6-III est plus véloce dans le traitement des entiers que le
Celeron 450. Le système utilisé pour la machine AMD fait intervenir la GA5-AX et le K6-III
450 tandis que la machine Intel utilise une Asus P3B-F avec un Celeron 300A @ 450MHz.
Tous les reste de l'équipement est commun: disque dur Fireball EX3.2Go, STB Velocity
4400, SB AWE64 pnp et 128Mo de SDRAM PC100. Au test global Winstone 99, l'AMD est
8% plus rapide que son concurrent. En traitement des nombres entiers le K6-III fait encore
plus fort avec 55% de mieux que le Celeron 450.
Le tableau idyllique s'arrête hélas ici. En effet en calcul FPU, le K6-III héritant de l'unité de
traitement du K6-2, ne fait vraiment pas le poids. Aussi bon soit son score en calcul entier,
aussi faible est-il en FPU: avec un petit 1520 le K6-III est largement devancé par le Celeron et
son inégalable 2390. Dans ce cas, le K6-III est 36% moins véloce que son adversaire. Les
instruction 3DNow! déjà intégrées au K6-2 se retrouvent également à bord du K6-III afin de
combler ses moindre résultats en FPU.
Le résultat est plus ou moins probant suivant que le jeu et le pilote graphique tirent ou non
parti des instructions. Il est possible d'utiliser le 3DNow! De différentes manières. Ainsi le
meilleur résultat sera obtenu avec une application écrite en fonction des instructions 3Dnow!
et utilisant un pilote graphique également optimisé. Par contre, si aucun des deux n'est
optimisé, une version de DirectX supportant 3Dnow! vous aidera encore... Plus les
instructions 3DNow! sont implémentées plus le gain est élevé (mais je pense que tout le
monde s'en doute).
Quake 2 en 16bits
640x480
800x600
1024x768
Defaut Open GL 3DNow! Open GL
52.0
49.4
36.9
55.6
52.2
37.4
3DNow! Open GL + pilote
Optimisé
65.0
52.5
34.9
Le gain est de 25% en 640x480, mais en contrepartie, on observe une perte de 5.5% en
1024x768. Il faut dire que les tests ont été menés avec une STB Velocity 4400 dont les
perfomances chutent à partir de 1024x768. Voici à titre indicatif les résultats obtenus par le
Celeron 450 dans les mêmes conditions:
Quake 2 en 16bits
640x480
800x600
1024x768
Defaut Open GL
73.7
58.6
37.7
Même si le 3DNow! arrive un peu à augmenter les performances de la faible FPU du K6-III,
il se fait distancer par le Celeron. Si les résultats sont proches en 1024x768, le score est limité
par la carte graphique plus que par le processeur. Grâce au 3DNow! les résultats sont quand
même très corrects dans Quake II.
Avec Expendable, un jeu théoriquement optimisé pour le SSE du Pentium !!! et le 3DNow!
des processeurs AMD, le K6-III s'en sort moins bien. Le processeur Intel est 60% plus rapide
en 640x480, le gain n'est plus que de 48% en 800x600 et chutte à 14% en 1024x768 (limite de
la carte). Avec le K6-III, même si le frame rate est plus faible, le jeu reste jouable.
Expendable 16bits
640x480
800x600
1024x768
AMD K6-III 450
32.0
33.0
30.0
Intel Celeron 450
51.0
48.9
34.2
Sous Quake 3, on se retrouve dans le même cas de figure; le processeur Intel se révèle 50%
plus rapide jusqu'à ce que la limite de la carte graphique soit atteinte. Bref, si le 3DNow!
augmente les performances des processeurs AMD, il ne permet hélas pas d'arriver aux
résultats d'un processeur Intel.
En overclocking, ce n'est pas vraiment le sommet. Je pensais pouvoir réaliser des tests à
500MHz afin de comparer le K6-III 450 @ 500MHz à un Pentium !!! 500. Malgré
l'augmentation de la tension à 2.6 volts, la machine n'a pas voulu démarrer. En contrepartie, le
multiplicateur n'étant pas verrouillé, il est toujours possible de faire tourner à 3.5 x 133MHz
pour augmenter la vitesse du cache L3. Tant que j'y pense, mieux vaut prévoir un bon
ventilateur, les 256ko de cache interne dégagent pas mal de chaleur supplémentaire en
comparaison avec le modèle K6-2.
Conclusion
Le K6-III est le premier processeur AMD à battre les processeurs Intel dans certains
domaines. En bureautique, le K6-III devance le Celeron à fréquence égale. Par contre dès que
la FPU doit être utilisée massivement, le K6-III se fait distancer. Si les instructions 3Dnow!
limitent les dégats, elles n'arrivent quand même pas à tout rattrapper. Je conseillerai le K6-III
pour des machines destinées principalement à la bureautique même avancée et accessoirement
aux jeux. Note: 9/10
AMD Athlon (22-08-99)
Je remercie vivement Patrick Brouckeart d'AMD Belgique pour le prêt du système et le temps
qu'il m'a accordé.
Constructeur
Fréquence
Bus
Mémoire cahce interne
Transistors
Architecture
Connecteur
Chipset
Puissance dégagée
AMD
500, 550, 600 et 650MHz
EV6 à 200MHz, FSB système 100MHz
128Ko L1 et 512Ko L2
22 millions
.25µ
Slot A
AMD IronGate et Viper
48 Watts pour le 600MHz
Hitorique
Depuis son célèbre 386DX40, AMD est un des seuls fabricant de processeurs à lutter contre
Intel. D'autres moins chanceux, comme Cyrix, ont pour notre plus grand bien mis à mal le
géant Intel. A la clef de ce challenge, une concurrence impitoyable et accompagnée de
nombreuses baisses des tarifs. AMD s'est fait connaître du grand publique avec ses
processeurs Am386DX40 et Am486DX40. Ces processeurs étaient cadencés à 40MHz alors
que ceux d'Intel se limitaient à 33MHz (Intel i486DX 33). Lors de la sortie du Pentium d'Intel,
AMD a perdu du terrain. A l'époque, ce fut Cyrix et ses 6x86 qui donnèrent du fil à retordre à
Intel. Ce n'est qu'en avril 1997, avec le lancement de l'AMD K-6 que la société revient au
devant de la scène. Un retour marqué d'un succès mitigé, le K6 restant trop souvent proposé
dans les configurations économiques. Il faut signaler que les deux challengers que sont AMD
et Cyrix n'ont jamais réussit à équiper leurs processeurs d'une FPU aussi performante que
celle des processeurs Intel. Toutefois AMD réussit, grâce à son AMD K6, à séduire les
constructeurs IBM et Compaq.
En 1998, AMD offre au Socket 7 le bus à 100MHz et le support de l'AGP. La lutte contre le
Pentium II ne va pas être une partie de plaisir pour AMD. Le K6-2 et ses instructions 3Dnow!
ont beaucoup de mal à concurrencer la puissante FPU des Pentium II. Heureusement pour
AMD, les instructions 3Dnow! sont facilement implémentées dans les drivers et les jeux. La
technologie est suffisamment bien accueillie par les développeurs. Le K6-2 est intégré dans
les gammes de six des dix plus grands constructeurs informatique.
En 1999, AMD dévoile le K6-III. Cette fois, les performances sont de premier plan. Avec ses
256Ko de cache L2 intégrés dans la puce, le cache de la carte mère est utilisé comme un cache
L3. Le K6-III fait des ravages en bureautique et en calcul entier. Dans sa version à 450MHz,
le K6-III offre un meilleur indice Winstone 99 que les Pentium II 450 et Pentium !!! 500.
Malgré ces excellentes performances, le K6-III souffre toujours d'une faiblesse en FPU. Suite
à un manque de disponibilité en masse lors de sa sortie, le K6-III a certainement perdu
quelques parts des ventes face aux Pentium II et Celeron.
Août 1999, AMD introduit un tout nouveau processeur. Le projet initial baptisé K7 a été
renommé récemment en AMD Athlon. Sur ce point, AMD insiste particulièrement leur
processeur se nomme AMD Athlon. Athlon seul étant déjà une marque déposée. L'AMD
Athlon est un processeur entièrement nouveau. Lors de sa conception, les ingénieurs d'AMD
sont partis d'un nouveau design, d'une page vierge. C'est une des raisons qui a motivé la
nouvelle appellation du processeur. Après AMD K-5, AMD K6, AMD K6-2 puis AMD K6-3,
AMD K7 aurait inévitablement fait penser à une énième évolution d'un processeur. Avec le
nom AMD Athlon, le cordon est coupé.
Généralités et architecture externe
Les lignes de conduite de la réalisation de l'AMD Athlon étaient de créer un processeur
intégrant les meilleures performances en calcul entier, calcul flottant et multimédia. Pour
atteindre ces objectifs, AMD n'y est pas allé avec le dos de la cuillère! La nouvelle
architecture utilise pas moins de 128Ko de cache de niveau L1 afin d'alimenter a mieux les 9
unités super-scalaires de traitement de l'AMD Athlon. Le core et ses 128Ko de cache sont
secondés par un cache L2 cadencé à la demi vitesse du processeur. La taille de la mémoire L2
peut atteindre 8Mo. Une telle quantité de mémoire à de quoi faire peur aux processeurs Intel
Pentium !!! Xeon et ses 2Mo de cache L2. Pour que les information transitent au mieux vers
le chipset, c'est le bus avancé de EV6 de Digital Equipement Corp qui a été retenu. Le bus
EV6 autorise ainsi l'AMD Athlon à dialoguer avec le North Bridge appelé Irongate (chipset
qui lie le processeur, l'AGP, la mémoire et le South Bridge, appelé Viper, via le bus PCI) sur
une fréquence de 200MHz. Mais ce n'est pas tout, le bus EV6 peut évoluer jusqu'à 400MHz.
Attention, cela ne veut pas dire qu'il existe un bus EV6 à 400MHz mais que toutes les
spécifications du bus EV6 à 400MHz sont déjà définies. Ainsi si quelqu'un souhaite utiliser ce
bus, toutes les spécifications à respecter ont déjà été définies. Les perspectives d'évolution
sont donc déjà existantes. L'AMD Athlon est donc lié au north bridge via le bus EV6 à
200MHz. L'une des connexions de ce north bridge est le port AGP. Ce dernier est géré en
mode 2X à la fréquence normalisée de 66MHz. La troisième connexion est destinée à la
mémoire du système. Le north birdge de l'AMD Athlon communique avec de la mémoire
SDRAM PC100 via un bus à 100MHz. Le choix mémoire s'est porté sur de la classique
mémoire PC100. En effet, les mémoires à 133MHz sont encore trop peu disponibles et
l'emploi de mémoire RAMBUS ne permet pas de véritable gain (de plus la société Rambus
touche énormément de royalties). La prochaine génération de mémoire utilisée par l'AMD
Athlon sera la DDRAM. Cette dernière présente des coûts de fabrication comparable à la
mémoire actuelle et permettra des fréquence de l'ordre de 200MHz. Quant à la dernière
branche du north bridge, elle utilise un bus PCI pour se relier au south bridge. Et pour en
terminer, le south bridge gère les slots PCI, ISA,...
Architecture interne
Après ces généralités sur l'ensemble de l'architecture, il est temps de se pencher sur le
processeur himself! L'AMD Athlon utilise un nouveau connecteur Slot A. Si en apparence il
ressemble à un Slot One ayant subit une rotation de 180° (la tête en bas les
pieds en l'air), la comparaison ne va pas plus loin. Le Slot A est câblé selon le bus EV6. Il
n'est pas possible d'utiliser un Pentium Slot One sur un Slot A et vice versa. L'AMD Athlon
se présente sous la forme d'une cartouche de même taille que celle des Pentium II. L'AMD
Athlon est équipé de 9 unités de traitement superscalaire. L'image de gauche montre
l'architecture interne du processeur. Il est possible de décomposer le schéma en plusieurs
parties. La partie supérieure, sur fond beige, est le contrôle des informations en entrée. C'est
ici que les données sont prédécodées, réordonnées, la prédiction de branchement est exécutée.
Cette entité communique avec le bus EV6, le cache L2 et via 3 décodeurs x86 en parallèle
avec les unités ALU et FPU. Le rectangle gris représente à gauche l'ALU et à droite la FPU.
L'ALU (Arithmetic and Logical Unit) compte 6 unités de traitement: 3 IEU (traitement de
données) et 3 AGU (adressage des données). La FPU est constituée de 3 unités de traitement
également superscalaire: FPU Store, Fadd / MMX / 3DNow! et Fmul / MMX / 3Dnow!. Leur
tâche consiste en l'exécution de tous les calculs en virgule flottante, toutes les instructions
MMX mais aussi toutes les opérations 3Dnow!. Toutes les informations produites tant par
l'ALU que la FPU sont placées dans la Load / Store Queue unit.
Features:
3 décodeurs d'instructions x86 en parallèle
9 unités superscalaire optimisées pour les hautes fréquences
Prédiction dynamique et exécution du traitement "dans le désordre"(out-of-order) 3 piplines
"out of order" contenant chacune une unité d'exécution des entiers et une d'adressage (Unité
ALU: rectangle gris partie de gauche sur le schéma)
3 piplines "out of order" multimédia (ensemble FPU: rectangle gris partie de droite sur le
schéma): FADD, MMX, 3Dnow! FMUL, MMX, 3Dnow! FSTORE
Cache L1: 64Ko pour les données et 64Ko pour les instructions
Contrôleur de cache L2 en 64bits supportant de 512Ko à 8Mo avec
vitesse programmable (1/2 ou 1/3 de la vitesse CPU)
Interface EV6 en 64bits avec une fréquence de 200MHz
AMD Athlon's core
Le core de l'AMD Athlon est constitué de 22 millions de transistors utilisant 6 couches. La
technologie utilisée est l'aluminium en 0.25µ. La surface du core est ainsi de 184mm². AMD
utilise une technologie appelée Flip-chip Mounting. Achetée à IBM cette méthode de montage
offre les avantages suivants: meilleure dissipation thermique et de faibles inductances pour les
signaux d'in/out. Le Flip-chip place tous les pins de connexion du chip en-dessous de celui-ci
et non à la périphérie comme pour les autres processeurs. La chaleur dissipée par le core ne
doit plus parcourir un long chemin à travers le substrat avant d'atteindre le dissipateur. Le core
utilise un package LGA de 31 mm x 31 mm avec 575 pins. L'AMD Athlon 600MHz dégage
une puissance de 48Watts, il est nécessaire d'utiliser un très gros dissipateur combiné à un
ventilateur véloce.
Le chipset
L'AMD Athlon utilise un chipset conçu par AMD. Les chips IronGate et Viper (AMD
751/756) gèrent un bus mémoire à 100MHz, un AGP 2x à 66MHz ainsi que les disques
UMDA/66. Les composants étant plus récents que Windows 98 même dans sa version SE, il
faudra installer quelques drivers et mise à jours des fichiers .inf afin que le chipset soit
correctement reconnu. AMD conseille l'application de ces correctifs en dernier lieu. C'est à
dire après l'installation des pilote graphiques et DirectX. Les ports USB sont également gérés
par le chipset tout comme les fonctions de monitoring et de mise en veille. Après l'installation
de toutes ces mises à jours pour Windows, pas le moindre problème. Le système est
étonnement stable pour une version encore en beta 3. Les premiers chipset seront signés par
AMD. Ensuite apparaîtront des modèles élaborés par Via, SiS et Ali.
Les Cartes mères
AMD ne fabriquera pas de cartes mères, hormis les modèles nécessaires aux machines de tests
et d'évaluation. En revanche, la société fourni un modèle type de design afin d'aider les
concepteurs de cartes mères. Les premiers modèles disponibles en septembre devraient être
signés par MSI avec le modèle MS-6167. Ensuite, les produits de Fic et Gigabyte feront leur
apparition. Asus devrait également commercialiser un modèle Slot A. La carte Asus s'éloigne
un peu du dessin original préconisé par AMD. Mais comme à son habitude Asus produira
certainement une carte d'exception. Il faudra compter sur une facture de 180€ pour les
premières cartes mères.
Stabilité
De très nombreuses personnes reprochent aux processeurs AMD un manque de stabilité.
Avant de croire toutes ces rumeurs, il y a lieu d'étudier le problème. Trop souvent les
processeurs AMD se retrouvent installés dans des machines franchement bas de
gamme. Les cartes mères sont d'origines douteuses et de fabrication peu soignée. Le système
est équipé de carte son noname ainsi que de carte graphique à l'origine tout aussi exotique.
Paradoxe étonnant, mon système à
base de K6-II 400 monté sur une
Gigabyte GA-5AX rev 4.0 ne m'a posé aucun problème. Il faut souligner que cette
configuration est dotée des mêmes périphériques que la version de test des processeurs Intel:
carte son Sound Blaster (et pas un clone), mémoire certifiée 100MHz de bonne qualité, carte
réseau 3Com, disque dur Quantum Fireball EX 3.2Go, carte graphique Guillemot Xentor 32
ou STB Velocity 4400. Parmi, les critiques, on retrouve également bon nombre de "moi je
sais tout" qui y connaissent finalement relativement peu choses... Résultat des opérations,
c'est le processeur qui est accusé. Pourquoi pas le reste de la machine? Afin de ne plus
reproduire les mêmes erreurs AMD a décidé de tenir à l'œil tous les fabricants de cartes
mères. Ainsi pour qu'une carte mère destinée à l'AMD Athlon puisse être commercialisée,
AMD viellera à tester la carte. Si le modèle ne présenta pas les qualités voulues, AMD
n'autorisera pas la diffusion d'un tel modèle. AMD compte même aller plus loin et approuver
chaque révision d'une carte mère. Cette initiative sera un plus certain pour la qualité finale des
produits et la stabilité du système qui en découle. Un des points névralgiques des cartes mères
à base d'AMD Athlon est la partie cadencée à 200MHz. A une telle fréquence, rien ne doit
être laissé au hasard! Les circuits du bus EV6 doivent être calculé en tennant compte de la
résistance des matériaux, des perturbations électromagnétiques, des divers phénomènes de
résonance, de distorsion du signal,... Un travail de très haute précision où la moindre
imperfection peut compromettre la stabilité du système. Au risque de me répéter, malgré tous
les tests menés sur la carte mère AMD Fester B3, je n'ai pas eu le moindre problème, une telle
stabilité est plus qu'exceptionnelle sur une machine en beta.
La machine de test
Le système mis à ma disposition par AMD est une belle machine homogène. La configuration
de test est basée sur la carte mère AMD Fester B3. Elle embarque son bord un AMD
Athlon 600 épaulé par 128Mo SDRAM PC 100, deux Western Digital de 18Go 7200 trs/min,
un DVD Toshiba SD-M1212, une Sound Blaster Live Value, une Diamond V770 et une carte
AMD combinée modem réseau.
Voici quelques caratéristiques de la carte mère AMD Fester B3: 3 slots Dimm, 4 ports PCI, 3
ports ISA et 1 AGP. La connectique arrière est classique pour une carte ATX: clavier et souris
PS/2, deux USB, deux série, un parallèle. Le bios est signé Award, il offre de très nombreuses
fonctions dont je n'ai pas la moindre idée de l'impact sur les performances. Les bios des série
seront certainement moins avancés ou plus explicites. La carte est dotée d'un imposant
système de stabilisation de la tension (à gauche du processeur).
AMD a livré sa machine préinstallée dans une configuration Windows 98 / Windows NT avec
une pléthore de benchs. J'ai préféré réinstaller personnellement le système. Windows 98 SE
n'a pas rencontré le moindre problème lors de l'installation. Ensuite, j'ai installé les différents
pilotes: carte graphique, réseau, Bus master, et finalement les correctifs pour le chipset
AMD.
Les performances
2D, Benchs et applications bureautiques
AMD Athlon @600MHz
CPU Mark32
56.6
CPU Mark99
1540
FPU WinMark99
3270
Business Disk WinMark99
5000
High-End Disk WinMark99
10600
Business Graphics WinMark99
273
Business High-End WinMArk9
840
Business Winstone99
27.5
Intel Celeron @550MHz
43
1030
2910
4000
9500
226
639
24.9
Je n'ai pas pu avoir un exemplaire de Pentium !!! 600, le test fera donc hélas intervenir un
Celeron 366 poussé à 550MHz. Mais vous pouvez trouver des résultats sur Hardware-fr:
Processeurs - AMD Athlon - Preview. L'AMD Athlon est très impressionnant! Il remporte
une franche victoire sur les processeurs Intel. Le point le plus remarquable est l'excellent
score en FPU qui pour la première fois surpasse allègrement le score des processeurs signés
Intel. AMD dont le K6-III 450 outperformais déjà les Pentium II 450, Pentium !!! 500 et
Celeron 466, signe avec l'AMD Athlon une véritable victoire en 2D tout comme en
bureautique.
3D Direct X
AMD Athlon @600MHz
DirectX 6
Half-life
3D Mark 99 16bits
3D Mark 99 32bits
640x480
55
6423
6319
800x600
54
6402
5715
1024x768
49
6352
4435
1280x1024
41
4673
2791
Intel Pentium !!! @600MHz
DirectX 6
Half-life
3D Mark 99 16bits
3D Mark 99 32bits
640x480
800x600
1024x768
1280x1024
Des résultats à comparer dès que j'aurai un Pentium !!! 600. En attendant, les scores obtenus
par l'AMD Athlon 600 sont sans précédent sur TT-Hardware.
3D Open GL
AMD Athlon @600MHz + TnT2
Open GL
Quake 3 1.08 full options 16bits
Quake 3 1.08 full options 32bits
640x480
79
73.2
800x600
69
55.3
1024x768
49.2
36
1280x1024
30.6
22
AMD Athlon @600MHz + TnT2 Ultra
Open GL
Quake 3 1.08 full options 16bits
Quake 3 1.08 full options 32bits
640x480
80.7
75.2
800x600
73.2
58.3
1024x768
54.8
37.7
1280x1024
34.5
23
L'AMD Athlon a été testé avec une TnT2 classique puis avec une TnT Ultra poussée à
175MHz pour le core et 183MHz pour la mémoire (bref une Xentor 32). La différence
apparaît immédiatement, l'AMD Athlon 600 tire directement parti de la puissance
supplémentaire offerte par l'Ultra TnT2. Le gain est assez exceptionnel en 1280x1024x16bits.
Intel Celeron @550MHz +TnT2
Open GL
Quake 3 1.08 full options 16bits
Quake 3 1.08 full options 32bits
640x480
55.8
51
800x600
50.2
43.7
1024x768
39.6
32
1280x1024
27
20
Je ne vais pas vous assommer de résultats. L'AMD Athlon se montre plus performant que le
Celeron à 550MHz les tableaux parlent d'eux même. Dès que j'aurai mis la main sur un Intel
Pentium !!! 600, je publierai des résultats comparatifs plus intéressants. Quand je pense que
Quake III devait mettre les plus belles machines sur les genous, c'était certainement sans
compter sur l'AMD Athlon.
Multimédia benchs
3D Mark 99 MAX CPU 3D
MPEG1 encoding
MPEG1 playbac
Image Processing
AMD Athlon @600MHz
10600
1700
1646
1824
Intel Pentium !!!@550MHz
8500
1582
1298
1992
Audio effect
Overall
1522
1673
1897
1692
Le CPU 3D Mark 99 Max est un indice très intéressant, il permet de noter l'aptitude du
processeur à traiter la 3D en incluant les jeux d'instruction MMX, 3Dnow! et le SSE. Une fois
de plus l'AMD Athlon prouve sa supériorité. Certains me diront que l'Intel est défavorisé de
50MHz... Oui, d'accord, mais 2100 points pour 50MHz! Dans ce cas, ces 50 dernier MHz
vaudraient une fortune ;-) La suite des résultats provient d'un bench optimisé SEE. Dans ce
cas, le Pentium !!! reprend du poil de la bête. Encore heureux! Dans le cas contraire, nous
serions en droit de nous poser des questions! Le Pentium !!! 550 un rien plus performant que
l'AMD Athlon 600 au Multimedia MArk 99, les fans d'Intel pourront toujours se targuer
d'avoir le meilleur indice dans ce cas précis!
Mon avis personnel
J'ai été particulièrement séduit par l'AMD Athlon, tant par ses performances Que pour sa
stabilité. J'ai utilisé le système tout le week-end, que ce soit pour jouer ou travailler. J'ai
installé de très nombreux jeux: Toca2, Drakan, Need For Speed IV, Quake II, Quake III,
Combat Flight Simulator, Half-life,... pas le moindre plantage. La machine a subi de
nombreux benchs, sans broncher. J'ai également connecté une Webcam USB, encore une fois
pas le moindre disfonctionnement. En clair, j'aime beaucoup. Je venais juste de monter un
Pentium !!! 500 et une VooDoo³ 3000 dans ma machine qui tenait enfin tête au bêtes de
courses testées dans le PC Expert de juillet.... dur. Je pense avoir craqué pour l'AMD Athlon.
Conclusion
En informatique, tout a tendance à évoluer, peut-être même trop vite. Mais la tendance à
innover est quasiment inexistante. AMD avec son processeur AMD Athlon place la barre très
haut à tous les points de vue: performances, innovation, stabilité. AMD compte suivre de très
près les constructeurs de cartes mères pour le nouveau processeur afin de garder un haut
niveau de qualité et ne plus porter le flanc à la critique comme ce fut le cas avec les K6.
L'AMD Athlon a tout pour séduire, sachant que le fondeur mise gros sur son dernier né, tout
dépendra de l'accueil du public.
AMD DURON
Jusqu´à présent, AMD n´ avait pas de réelle offre à mettre en face du
Celero d´Intel. En effet , les seuls processeurs d´ entrée de gamme
chez AMD étaient les K6-2 et les K6-III dont on connaît tous les
performances en virgule flottante. Aujourd´hui, AMD sort un nouveau
processeur, le Duron, qui est bien parti pour faire autant voir plus de
mal au Celeron que l´Athlon n´en a fait au Pentium III.
Caractéristiques
Comme vous pouvez le voir sur la photo ci contre, le Duron est un
processeur Socket A. Ce nouveau type de support processeur, propre à
AMD, utilise 462 pins, et va remplacer assez rapidement le Slot A qui
est voué à disparaître. Ceci est possible grâce à l´intégration du cache
de second niveau sur le die du processeur, comme nous le verrons
dans le paragraphe suivant. Dès sa sortie, le Duron est disponible en 3
versions : 600, 650 et 700 Mhz, qui seront vendus dans un premier
temps entre 1000 et 1500
trois avec un voltage de 1.5 Volts.
Frs.
Ces
processeurs
fonctionnent
tout
les
D´un point de vue technique, la seule différence entre l´ancien
Athlon, le nouvel Athlon (Thunderbird) et le Duron, c´est le
cache de second niveau. En effet, à part ça, les caractéristiques sont
communes, tant au niveau du cœur, basé sur l´architecture K7 que
du bus, un EV6 100 Mhz DDR. Mais si l´ancien Athlon utilisait un
cache externe cadencé à 50%, 40%, ou 33% de la fréquence du
processeur, le Thunderbird tout comme le Duron utilise un cache on die – c´est à dire sur la
même couche de silicium que le processeur – fonctionnant à la même fréquence que le CPU.
Impact direct, la bande passante disponible au niveau du cache L2 est doublée par rapport à
un cache à 50% et triplée par rapport à un cache à 33%. Il est à noter que contrairement à ce
qu´a fait Intel avec le Coppermine, AMD n´en a pas profité pour augmenter la largeur du bus
du cache. Ce dernier reste donc un "simple" bus 64 bits dual ported (deux opérations par
cycle, équivalent 128 bits donc). Autre avantage d´avoir un cache interne ... le temps de
latence pour y accéder est plus court. En effet, s´il était de 21 cycles auparavant, il est
désormais de 11 cycles. Bref, ce cache est plus rapide en terme de bande passante mais aussi
en terme de temps d´accès, même s´il n´atteint pas les performances du cache L2 du
Coppermine (full speed, bus 256 bits et temps de latence de 7 cycles).
L´autre grosse nouveauté, c´est la taille et le type de ce cache de second
niveau. En effet, alors que l´ancien Athlon disposait de 512 Ko de
cache, le Thunderbird se retrouve avec 256 Ko de cache, et le Duron
avec 64 Ko de cache. Cette dernière valeur semble assez petite, mais
cela n´a rien de dramatique pour deux raisons. La première, c´est que le
cache L1 du Duron est de 128 Ko, tout comme celui de l´Athlon , alors
que les Celeron et les PIII E se contentent de 32Ko. Ainsi, le Celeron
dispose de 160 Ko (32 + 128) de cache, contre 192 (128 + 64) pour le Duron. De plus, le
Duron et le Thundebird dispose d´un cache qui fonctionne différemment de celui du Celeron,
du Pentium III E ou de l´ancien Athlon.
En effet, ce cache est exclusif. Kezako ? Et bien c´est simple, contrairement à ce qui se passe
avec les autres caches de second niveau, les informations stockées dans le cache L1 du Duron
ne sont pas stockées en double dans le cache L2, ce qui permet d´avoir vraiment 192 Ko
d´informations en cache, et non pas 128 Ko comme c´est le cas sur le Celeron par exemple.
Revers de la médaille, un cache de ce type est plus difficile à gérer, et requiert à priori des
écritures supplémentaires dans le cache de second niveau, ce qui le ralenti un peu, du moins
en théorie.
Pour conclure ...
Avec le Duron, AMD a une excellente carte à jouer. Contrairement au Celeron, qui est
nettement moins performant qu´un Pentium III à fréquence égale, le Duron s´avère presque
aussi performant qu´un Athlon, et ce pour un prix réduit. En pratique, le Duron s´avère
environ 5% moins rapide qu´un Athlon, et 20 à 30% plus rapide que son concurrent direct, à
savoir le Celeron. Le Duron offre donc un très bon rapport performances / prix ... tellement
bon qu´il pourrait bien faire de l´ombre au reste de la gamme AMD. En effet, les
performances du Duron sont suffisantes pour la majeur partie d´entre nous, et si ce n´était pas
le cas après quelques mois d´utilisation l´upgrade vers le Thunderbird est des plus aisée ...
Le Celeron d´Intel prend pour sa part une grande claque. En effet, en dehors de l´upgrade (si
vous possédez déjà une carte mère le supportant), il n´est plus du tout compétitif ... du moins à
sa fréquence d´origine. Car ce qui fait la force du Celeron, dans ses versions 0.18 Microns,
c´est son overclocking. Qu´en est il du Duron ? Personnellement, je n´ai pas pu dépasser les
680 Mhz avec le Duron 650 et la K7T béta que j´ai pu tester, et ce malgré une température de
fonctionnement assez basse puisque de l´ordre de 40 degrés. Mais Tom´s Hardware a pu pour
sa part atteindre les 950 Mhz, avec 1 Duron 650 et 3 Duron 700. Comment est ce possible ?
Tout simplement grâce à la carte mère ASUSTeK A7V, qui est capable de débloquer le
coefficient multiplicateur du Duron.
Bien sur, il serait hâtif de faire des conclusions dans se domaine tant que des tests ne seront
pas effectués sur des cartes mères et des processeurs issus du commerce ... mais si cela se
vérifiait, AMD a avec le Duron un Celeron Killer !
Download PDF