Siemens | ET6..EN11 | Document de Référence 2012

document
de référence
2012
Your business technologists. Powering progress
Sommaire
Sommaire
A Profil
5
Profil d’activité
Structure du chiffre d’affaires
Message du Président
Personnes responsables
Atos en 2012
Présentation du Groupe
Informations boursières
5
7
8
10
11
16
24
B Positionnement d’Atos sur le marché des services informatiques 25
Synthèse25
Stratégie, organisation et objectifs pour 2013
40
Ventes et Production
52
Ressources Humaines et management des talents
77
C Responsabilité sociétale d’entreprise
87
Vision et Stratégie
La Mission et les engagements d’Atos
Réalisations en 2012 en matière d’engagements sociaux
Réalisations en 2012 en matière d’engagements environnementaux
Réalisations en 2012 en matière d’engagements sociétaux
Réalisations en 2012 en matière d’« Excellence durable » pour nos clients
Information sur le rapport
Indicateurs clés de performance (table de concordance)
87
96
100
117
123
132
136
144
D Finance
159
Revue opérationnelle
Objectifs 2013
Revue financière
Etats financiers consolidés
Comptes sociaux de la Société Mère
159
188
189
197
265
E Risques, Gouvernance et capital
287
Facteurs de risque
287
Gouvernance d’Entreprise
295
Rapport du Président du Conseil d’Administration sur la Gouvernance d’Entreprise
et le Contrôle Interne
306
Rémunérations et actionnariat des dirigeants
323
Résolutions333
Code et chartes
334
Evolution du capital et performance boursière
338
F Annexes
353
Glossaire - Définitions
Table de concordance AMF
G Implantations et contacts
353
358
369
Siège social
369
Fonctions dans le groupe
369
Organisation globale
370
Implantations370
Document de Référence 2012
Your business technologists. Powering progress
3
A
Profil d’activité
A.1
PROFIL
1 Profil d’activité 2 Structure du chiffre d’affaires
3 Message du Président 4 Persons responsible 5 Personnes responsables 6 Présentation du Groupe
7 Informations boursières
5
7
8
10
11
16
24
Atos, Société Européenne est une entreprise
internationale de services informatiques qui a généré en
2012 un chiffre d’affaires annuel de 8,8 milliards d’euros
et qui emploie 76 400 salariés dans 47 pays. Elle fournit
à ses clients du monde entier des solutions de conseil et
de services technologiques, d’intégration de systèmes et
d’infogérance, ainsi que des services transactionnels de
haute technologie.
Infogérance - Transformer l’infrastructure informatique et
les opérations stratégiques
En tant que leader incontesté du marché européen, nous
sommes capables d’assurer la conception, la réalisation
et l’exploitation de solutions d’infogérance complètes.
Nous gérons et transformons ainsi toutes les opérations
informatiques de nos clients, y compris l’ensemble de leurs
systèmes informatiques et de traitement de données.
En tant que partenaire informatique mondial des Jeux
Olympiques et top sponsor, Atos intègre, gère et sécurise
le vaste système informatique qui relaie les résultats,
les événements et les informations sur les athlètes aux
spectateurs et aux médias du monde entier. Les Jeux
Olympiques sont un mélange complexe de technologies,
processus et individus. Non seulement il y a l’ampleur et
la complexité du projet, couvrant de nombreux clients,
des sites et des systèmes différents, mais il s’agit aussi d’un
projet multifournisseurs avec de nombreuses interactions.
En outre, l’événement est très visible du monde entier. Et
quand une victoire se joue à un millième de seconde, il n’y
a pas de seconde chance.
Intégration de systèmes - Fournir des systèmes
parfaitement intégrés
Atos dispose d’un riche portefeuille d’offres d’intégration
de systèmes, gage de valeur ajoutée pour ses clients.
L’amélioration de notre modèle de production distribuée
nous a permis de gagner en qualité, évolutivité,
prévisibilité et flexibilité à moindre coût, ainsi que de
renforcer considérablement notre présence «nearshore»
et «offshore». Nous continuons à adapter notre portefeuille
d’offres afin de satisfaire la demande croissante de
solutions «Software-as-a-Service» (SaaS, logiciels à la
demande).
Le développement durable est au cœur de la stratégie
d’entreprise d’Atos. Son ambition est d’être reconnu
comme le leader mondial des solutions informatiques
innovantes, capable de proposer à ses clients des offres
compétitives améliorant leur performance en matière
de développement durable. Atos souhaite devenir «best
in class» non seulement pour lui-même mais aussi pour
les services délivrés à ses clients. Le développement
durable faisant partie de son ADN, Atos fait en sorte
qu’il soit au cœur de toutes les propositions faites à ses
clients. L’entreprise souhaite également être reconnu
comme l’une des meilleures entreprises pour laquelle
travailler, innovante, socialement responsable et capable
d’attirer et de retenir les meilleurs talents dans toutes nos
géographies.
Notre expertise couvre un large panel de spécialités
et nous sommes toujours à la recherche de nouvelles
opportunités et d’innovations.
Document de Référence 2012
Services Transactionnels de Haute Technologie &
Activités Spécialisées - Faire progresser la stratégie
opérationnelle grâce à des solutions innovantes
Le monde est fait d’interactions et de connexions. C’est
l’essence même des services transactionnels d’Atos :
fournisseur de prestations de services numériques B-to-Bto-C de bout en bout et dans tous les secteurs. Ces services
rassemblent les principales activités d’Atos et s’appuient
sur son expertise dans le domaine des paiements, des
services électroniques, des marchés financiers, de la
gestion intelligente de l’énergie, de l’externalisation des
processus métiers, ainsi que de la sécurité civile.
Grâce à notre division spécialisée Atos Worldline (SBU),
nous figurons parmi les leaders européens sur le marché
des services de paiement innovants en exploitant nos
40 années d’expérience reconnue dans ce domaine.
Nous sommes spécialisés dans les services de paiement
électronique à l’attention des commerçants, des
institutions financières et des organismes de paiement,
Your business technologists. Powering progress
5
Profil
A.1 Profil d’activité
dans les eServices destinés aux clients, aux citoyens et
aux communautés, ainsi que dans les services pour les
marchés financiers.
Notre division spécialisée Atos Worldgrid nous permet
de proposer des projets d’intégration complexes et des
solutions de gestion intelligente de l’énergie en temps
réel aux sociétés du secteur de l’énergie et des utilities
dans l’ensemble des chaînes de valeur de l’énergie, de
l’eau, du pétrole et du gaz. Nous sommes ainsi en mesure
de renforcer l’efficacité énergétique, de promouvoir le
développement durable et d’améliorer les performances
opérationnelles de nos clients.
Par ailleurs, notre entité spécialisée dans l’externalisation
des processus métiers (BPO) apporte son aide dans ce
domaine aux services financiers et de gestion de la santé.
Conseil et Service Technologiques - Faire de l’innovation
informatique un moteur de performances
Les solutions de Conseil & Services Technologiques d’Atos
ont pour objectif d’aider les entreprises qui doivent tirer
parti des technologies informatiques pour gagner en
rentabilité et en efficacité. Plus de 7 000 professionnels et
experts en conseil reconnus accompagnent nos clients
dans les projets de transformations informatiques que les
évolutions de notre économie et des marchés rendent
indispensables.
Expertise sectorielle d’Atos
Atos noue des partenariats de longue durée aussi bien
avec de grands groupes et des entreprises multinationales
qu’avec des PME. Sa grande expertise technologique et sa
connaissance industrielle lui permettent de travailler avec
des clients dans les secteurs suivants :
Industrie, Distribution & Services
La réussite des entreprises du secteur industriel, de
la distribution et des services, repose aujourd’hui sur
leur capacité à harmoniser les différents maillons de
leur chaîne de valeur. Atos peut aider ces entreprises à
optimiser leurs activités au niveau d’un site unique et à
améliorer l’efficacité de leurs processus. L’expertise d’Atos
en matière de processus de production industriels et
d’innovation, combinée à sa compétence MES et PLM, lui
permettent de fournir des solutions à forte valeur ajoutée.
6
Your business technologists. Powering progress
Secteur Public, Santé & Transports
«Davantage de résultats avec moins de moyens» reste le
thème dominant du secteur public. Cette philosophie
souligne la nécessité de nouveaux modèles de services
informatiques. La modernisation des applications et
la sécurisation du Cloud Computing et des services
partagés sont devenues essentielles dans un secteur où
les différences culturelles et des processus constituent
souvent un défi plus important que les changements
strictement technologiques. Grâce à sa connaissance
approfondie de la diversité culturelle, Atos est le partenaire
idéal dans la mise à disposition de processus et de
technologies aux instances gouvernementales et aux
organisations actives dans le secteur des soins de santé et
des transports.
Services Financiers
Même si les sociétés du secteur bancaire et des
assurances font face à différents défis, elles doivent en
toutes circonstances exceller dans la préservation de
leur réputation et de la fidélité de leur clientèle. Une
efficacité maximale des processus back-office doit offrir
les ressources permettant de satisfaire aux exigences de
clients sans cesse plus avertis. Dans cet environnement
en mutation, Atos soutient les plus grandes sociétés
mondiales de services financiers en encourageant leur
capacité d’innovation et leur efficacité opérationnelle.
Télécommunications, Médias & Technologie
Les sociétés actives dans le secteur des
télécommunications et des médias jouent
incontestablement un rôle de premier plan en cette
ère numérique : la collaboration et la communication
numériques sont plus que jamais caractéristiques de
notre époque. Les entreprises cherchent constamment de
nouvelles sources de revenus afin de compenser l’érosion
des activités traditionnelles. Atos peut les aider en leur
offrant une nouvelle maîtrise de la gestion des médias et
des solutions de monétisation dynamique.
Energie & Services aux collectivités
Les entreprises du secteur de l’énergie et des services
publics ne peuvent être concurrentielles que si elles se
montrent capables d’acquérir et de préserver l’excellence
opérationnelle dans tout ce qu’elles entreprennent. La
capacité à maîtriser les informations en temps réel, depuis
le compteur intelligent au tableau de bord de la direction,
est aujourd’hui d’une importance cruciale. Atos dispose
de plus de 30 années d’expérience dans ce secteur et de
quelque 3 000 experts en solutions informatiques dans
le secteur énergétique et des services publics, dont 1 600
travaillent dans notre unité spécialisée Atos Worldgrid.
Document de Référence 2012
Profil
A.2 Structure du chiffre d’affaires
européenne et a aussi accru sa présence en Amérique du
Nord.
Le Groupe offre des services informatiques à haute valeur
ajoutée sur 5 marchés principaux que sont : Industrie,
Distribution & Services; Public, Santé & Transports;
Services Financiers; Télécoms, Media & Technologies; et
Energie & Services aux collectivités
L’Europe est restée la zone géographique principale du
Groupe. L’intégration de SIS a consolidé la base client
A.2.1
Répartition par Ligne de Services
7%
2012
2011*
Infogérance
4 135
4 040
Intégration de Systèmes
2 136
2 186
HTTS & Activités Spécialisées
1 969
1 917
En millions d'euros
47 %
22%
Conseil & Services Technologiques
Total Groupe
604
635
8 844
8 778
* Périmètre et taux de change constants
24%
A.2.2 Répartition par Entité Opérationnelle
2012
2011*
Allemagne
1 690
1 680
Royaume Uni & Irlande
1 679
1 562
Benelux
980
999
France
978
1 024
Atos Worldline
927
908
Europe Centrale & de l’Est
588
540
Amérique du Nord
568
576
Europe du Nord. du Sud & de l’Ouest
407
414
317
345
En millions d’euros
4%
8%
19%
5%
6%
7%
19%
10%
11%
11%
Zone Ibérique
Autres Entités Operationnelles
Total Groupe
709
730
8 844
8 778
A.2
Structure du chiffre d’affaires
En 2012, 77% du chiffre d’affaires de base a été réalisé par
des contrats pluriannuels, en hausse de plus de 2 points
comparé à l’exercice 2011, issu de contrats d’externalisation
(l’infogérance a contribué à 47% du chiffre d’affaire total),
des contrats de gestion des applications (8% faisant
partie de l’Intégration de systèmes) et en HTTS (Services
Transactionnels de Haute Technologie & Activités
Spécialisées, représentant 22% du chiffre d’affaires).
* Périmètre et taux de change constants
A.2.3 Répartition par Marché
7%
33%
14%
2012
2011*
Industrie. Distribution & Services
2 930
2 900
Public. Santé & Transports
2 348
2 259
Services Financiers
1 666
1 705
Télécoms. Médias & Technologie
1 265
1 281
635
634
8 844
8 778
En millions d’euros
Energie & Services aux collectivités
19%
27 %
Total Groupe
* Périmètre et taux de change constants
Document de Référence 2012
Your business technologists. Powering progress
7
Profil
A.3 Message du Président
Message du Président
A.3
Chers Actionnaires,
2012 a été une année importante pour votre Groupe, qui a tout à la fois commencé à bénéficier de sa nouvelle dimension de
leadership européen tout en continuant à développer ses savoir-faire et son engagement au service de ses clients. Les Jeux
Olympiques et Paralympiques de Londres en furent le parfait exemple mettant l’expertise technologique d’Atos et de ses
collaborateurs à l’honneur.
Nous avons prouvé, en 2012, que nous étions une société globale, capable d’atteindre tout à la fois croissance organique,
rentabilité (hausse significative de la marge opérationnelle de 4,8% pro forma en 2011 à 6,6% en 2012) et trésorerie positive
(grâce à un flux de trésorerie disponible de 259 million d’euros en 2012). Nous avons, pour la quatrième année consécutive,
atteint tous nos objectifs en termes de chiffre d’affaires, de marge opérationnelle et de flux net de trésorerie disponible. C’est
essentiel alors que s’annonce en 2013 une nouvelle année pleine de défis.
Votre Groupe a ainsi réalisé un chiffre d’affaires de 8 844 millions d’euros en 2012 avec 76 400 salariés, la plupart ingénieurs,
dans près de 50 pays. Je suis fier que, grâce à cette nouvelle dimension, votre Groupe ait su signer de nouveaux grands
contrats en Europe (PostNord, Department for Work and Pensions du Royaume-Uni, Postbank, Nokia Siemens Networks)
comme aux Etats-Unis (Mc Graw Hill). Autre réalisation majeure, le changement de statut d’Atos de Société Anonyme (SA) en
Société Européenne (SE) constitue une étape très importante dans l’internationalisation de notre Groupe et nous permet de
jouer pleinement notre rôle de leader européen des technologies informatiques.
Nous avons poursuivi, en 2012, la dynamique de notre développement en renforçant nos partenariats. La création de
Canopy, joint-venture qui concrétise l’Alliance entre Atos, EMC, leader mondial de la technologie de stockage, et VMware,
leader mondial dans les technologies de virtualisation, a permis en 2012 la réalisation de solutions conjointes, ainsi que la
conclusion d’importants nouveaux contrats dans le domaine du «Cloud computing». Au travers de Canopy, Atos entend
jouer un rôle central de leader mondial dans l’accompagnement de la transition de ses clients vers le Cloud. Nous avons
également resserré nos relations avec SAP, Microsoft, et YonYou au travers de la joint-venture Yunano en Chine, et renforcé
notre alliance avec Siemens, notre premier partenaire industriel.
L’acquisition de blueKiwi illustre, elle aussi, la capacité de votre Groupe à continuer à prendre les initiatives tant
commerciales que technologiques nous permettant d’anticiper les évolutions de nos métiers. blueKiwi occupe désormais
une place essentielle dans notre processus de transformation vers une société qui s’engage, partout où elle opère, sur la
qualité de l’environnement de travail de chacun, en particulier à travers l’initiative Zero email™ interne qui a pour objectif de
favoriser l’émergence de nouvelles sources de collaboration, d’innovation et de performance au service de nos clients.
8
Your business technologists. Powering progress
Document de Référence 2012
Profil
A.3 Message du Président
Faire partie des sociétés innovantes et socialement responsables est en effet au cœur de notre stratégie. Notre programme global
«Bien-être au travail» a ainsi permis de renforcer l’équilibre de vie professionnelle des collaborateurs et collaboratrices d’Atos,
notamment par le développement du télétravail, le déploiement des outils de mobilité «Bring your own device», ou la mise à
disposition de solutions de coaching/ formation individuels en ligne. En 2012, Atos a été reconnu comme première entreprise
informatique en terme de classement pour ses conditions de travail en Pologne et se situe dans les toutes premières places dans
plusieurs autres pays (classement établi par l’Institut «Great Place to Work»).
Notre entrée dans le «Dow Jones Sustainability Index» européen, ainsi que la certification A+ une nouvelle fois décernée par le
GRI (Global Reporting Initiative), démontrent notre engagement constant au service de notre ambition d’exemplarité en matière
de responsabilité sociale d’entreprise. L’année 2012 restera également marquée par une première, la mise à disposition des
collaborateurs d’Atos travaillant sur Bezons d’une flotte de véhicules électriques Atos «My Car», véhicules électriques intelligents,
connectés et rechargés par énergie photovoltaïque. Cette flotte à vocations à être progressivement déployée sur l’ensemble de nos
principaux sites.
S’agissant de 2013 qui marquera la troisième année de notre plan triennal mis en place le 15 décembre 2010 au moment de
l’annonce de l’intention d’acquisition de Siemens IT Solutions & Services, la première priorité de votre Groupe sera d’achever la
mise en œuvre de ce plan en atteignant de nouveau tous nos objectifs :
``Amélioration de notre taux de marge opérationnelle autour de 7,5% du chiffre d’affaires;
``Renforcement de notre flux de trésorerie disponible pour dépasser les 350 million d’euros;
``Continuer à faire croitre légèrement son chiffre d’affaires;
``Augmentation de +50% par rapport à 2011 du bénéfice par action ajusté.
Miser sur notre esprit d’innovation et sur la qualité du service rendu à nos clients s’est d’ores et déjà traduit, en 2012, par un
carnet de commandes record de 15,6 milliards d’euro fin 2012 contre 14,1 milliards d’euros un an plus tôt. Combiné à de forts
investissements en 2012 dans le Cloud, les réseaux sociaux d’entreprise, les paiements électroniques et la Smart mobility
qui constituent de puissants relais de croissance, cette double priorité nous permet d’aborder avec confiance et visibilité les
prochaines années, les engagements d’Atos vis-à-vis de ses clients étant, pour 77% de son chiffre d’affaires, pluriannuels.
Ainsi, grâce au succès de l’intégration de Siemens IT Solutions & Services et à notre investissement constant dans l’innovation,
votre Groupe est désormais idéalement positionné pour devenir un leader à la fois dans les services informatiques classiques,
grâce à ses infrastructures uniques en Infogérance, et dans les activités informatiques dites critiques, à savoir les services
transactionnels et de haute technologie, essentiellement de paiements. A cet effet, votre Groupe a initié début 2013 un processus
d’information et de consultation auprès des instances représentatives des salariés, tant au niveau européen que local, dans
le respect des réglementations en vigueur, en vue de filialiser ses activités paiement et transactions commerçants. Cette
opération va permettre de doter l’entité filialisée d’une flexibilité stratégique et d’une valorisation adaptée à ses perspectives
de développement. Votre Groupe compte s’appuyer sur ce positionnement clair et générateur de synergies pour relever de
nouveaux défis en 2013 et au-delà, et ainsi se donner les moyens de participer en tant que leader à la croissance forte et régulière
du marché des paiements en Europe.
Pour conclure, je reste convaincu qu’en respectant nos engagements semestre après semestre, en démontrant notre capacité à
exécuter parfaitement nos plans de transformation (TOP),de croissance de l’activité (eXpand) et de création d’un environnement
de travail attractif pour tous nos collaborateurs (Wellbeing@work), tout en continuant à anticiper l’évolution des nouvelles
technologies dans le nouvel environnement mondial, Atos détient les atouts pour devenir, dans les prochaines années, l’une des
toutes premières sociétés informatiques au monde.
En votre nom, chers Actionnaires, et en celui du Conseil d’administration que je préside, je tiens à remercier nos 76 400
collaborateurs et tous ceux qui contribuent, avec eux, à la réalisation de nos objectifs, à notre développement et à la préparation
de l’avenir, en participant ainsi à la création de valeur de votre Groupe.
Thierry Breton,
Président du Conseil d’Administration et Directeur Général d’Atos
Document de Référence 2012
Your business technologists. Powering progress
9
Profil
A.4 Personnes responsables
Personnes responsables
A.4
A.4.1
Responsable du Document de Référence
Thierry Breton
Président du Conseil d’Administration
et Directeur Général d’Atos
A.4.2 Attestation du responsable du Document de Référence
J’atteste, après avoir pris toute mesure raisonnable à cet
effet, que les informations contenues dans le présent
document de référence sont, à ma connaissance,
conformes à la réalité et ne comportent pas d’omission de
nature à en altérer la portée.
Les comptes consolidés de l’exercice clos le 31 décembre
2011 présentés dans le Document de Référence déposé le
5 avril 2012 auprès de l’AMF sous le numéro D.12-0288 ont
fait l’objet d’un rapport des contrôleurs légaux figurant en
section C.4.1 dudit document.
J’atteste à ma connaissance, que les comptes sont établis
conformément aux normes comptables applicables et
donnent une image fidèle du patrimoine, de la situation
financière et du résultat de la Société et de l’ensemble
des entreprises comprises dans la consolidation, et le
rapport de gestion (ci-joint) présente un tableau fidèle
de l’évolution des affaires, des résultats et de la situation
financière de la Société et de l’ensemble des entreprises
comprises dans la consolidation ainsi qu’une description
des principaux risques et incertitudes auxquels elles sont
confrontées.
Les comptes consolidés de l’exercice clos le 31 décembre
2010 présentés dans le Document de Référence déposé
le 1er avril 2011 auprès de l’AMF sous le numéro D.11-0210
ont fait l’objet d’un rapport des contrôleurs légaux figurant
en section C.3.1 dudit document, rapport qui contient
une observation relative aux changements de principes
comptables concernant la reconnaissance des gains et
pertes actuariels sur les retraites et la première application
des normes IFRS 3 révisée «Regroupements d’entreprises»
et IAS 27 révisée «Etats financiers consolidés et
individuels».
J’ai obtenu des contrôleurs légaux des comptes une
lettre de fin de travaux, dans laquelle ils indiquent avoir
procédé à la vérification des informations portant sur la
situation financière et les comptes donnés dans le présent
document ainsi qu’à la lecture d’ensemble du document.
Thierry Breton,
Président du Conseil d’Administration
et Directeur Général d’Atos
Bezons, le 2 avril 2013
A.4.3 Responsables du contrôle des comptes
Nomination et expiration des mandats
Commissaires aux comptes
Grant Thornton
Vincent Frambourt
•• Nommé le 12 juin 2008 pour une durée de 6 exercices
•• Date d’expiration du mandat : à l’issue de l’Assemblée
Générale Ordinaire appelée à statuer sur les comptes
de l’exercice clos le 31 décembre 2013
Deloitte & Associés
Christophe Patrier
•• Nommé le 30 mai 2012 pour une durée de 6 exercices
•• Date d’expiration du mandat : à l’issue de l’Assemblée
Générale Ordinaire appelée à statuer sur les comptes
de l’exercice clos le 31 décembre 2017
10
Your business technologists. Powering progress
Suppléants
Cabinet IGEC
•• Nommé le 12 juin 2008 pour une durée de 6 exercices
•• Date d’expiration du mandat : à l’issue de l’Assemblée
Générale Ordinaire appelée à statuer sur les comptes
de l’exercice clos le 31 décembre 2013
Cabinet B.E.A.S.
•• Nommé le 30 mai 2012 pour une durée de 6 exercices
•• Date d’expiration du mandat : à l’issue de l’Assemblée
Générale Ordinaire appelée à statuer sur les comptes
de l’exercice clos le 31 décembre 2017
Document de Référence 2012
Profil
A.5 Atos en 2012
A.5
Compte de résultat
(En millions d’euros)
Exercice 2012
Exercice 2011
Chiffre d’affaires
8 844,3
6 812,5
Charges de personnel
-4 502,2
-3 564,2
-3 762,1
-2 825,9
580,0
422,4
En % du Chiffre d’affaires
6,6%
6,2%
Autres produits et charges opérationnels
-198,6
-74,7
Résultat opérationnel
381,4
347,7
En % du Chiffre d’affaires
4,3%
5,1%
Coût de l’endettement financier net
-34,2
-27,8
Autres charges financières
-54,7
-82,3
Autres produits financiers
37,1
74,7
-51,8
-35,4
Résultat avant impôt
329,6
312,3
Charge d’impôt
-102,9
-129,3
1,3
-0,2
RESULTAT NET
228,0
182,8
Dont attribuable aux :
•• propriétaires de la société mère
•• participations ne donnant pas le contrôle
223,8
4,2
181,6
1,2
84 066 299
76 019 755
2,66
2,39
96 696 049
88 190 646
2,48
2,20
Charges opérationnelles
Marge opérationnelle
Résultat financier
Quote-part du résultat net des sociétés mises en équivalence
Atos en 2012
A.5.1
(En euros et en nombre d’actions)
Nombre moyen pondéré d’actions
Résultat net par action – attribuable aux propriétaires de la société
mère
Nombre moyen pondéré dilué d’actions
Résultat net dilué par action - attribuable aux propriétaires de la
société mère
Document de Référence 2012
Your business technologists. Powering progress
11
Profil
A.5 Atos en 2012
A.5.2 Principaux graphiques
Prises de commandes (en millions d’euros)
Prises de commandes sur facturation (%)
Evolution du chiffre d’affaires sur 5 ans
(en millions d’euros)
12 000
10 000
8 000
8 000
6 812
7 000
6 000
98%
101%
111%
103%
113%
6 000
5 623
5 127
5 021
80%
2 000 5 368
5 148
5 590
7 039 10 002
2009
2010
2011
2008
2009
2010
2011
0
2012
580
600
2008
2012
Carnet de commandes ( en millions d’euros)
En année de chiffre d’affaires
x1.8
20
1,8
x1.7
500
15
422
400
1,6
x1.5
337
291
x1.4
10
x1.3
266
200
1,4
5
100
7 443
6 836
7 516
14 077 15 566
2008
2009
2010
0
0
2008
2009
2010
2011
2012
Evolution de l’effectif sur 5 ans
80 000
73 969
76 417
2011
2012
50 000
50 975
6 000
48 275
1,0
9,0
x7,4
49 036
1,2
Propositions commerciales (en millions d’euros)
En mois de chiffre d’affaires
70 000
60 000
40%
0
Evolution de la marge opérationnelle sur 5 ans
(en millions d’euros)
300
120%
4 000
5 000
4 000
160%
8 844
9 000
x7,1
4 000
x7,3
x6,5
7,0
x5,9
40 000
30 000
2 000
20 000
5,0
2 674
3 013
2 727
5 260
5 370
2008
2009
2010
2011
2012
10 000
0
0
2008
2009
2010
2011
2012
3,0
Chiffres 2009 : incluant l’effet SoRIE; Chiffres 2008 et 2010 à 2012 : publiés
12
Your business technologists. Powering progress
Document de Référence 2012
Profil
A.5 Atos en 2012
Trésorerie nette
2500
Capitaux propres
2 379
2 329
2000
1 632
1 562
1 542
1500
1000
500
232
0
-139
-139
-142
-304
-500
2008
80%
60%
0,64
40%
20%
2009
2010
Endettement net / EBO
2011
Endettement net / capitaux propes
0,28
0,26
0,22
9%
9%
6%
20%
2012
0%
-10%
-20%
-0.29
-40%
2008
2009
2010
2011
2012
0,8
0,7
0,6
0,5
0,4
0,3
0,2
0,1
0
-0,1
-0,2
-0,3
-0,4
Chiffres 2009 : incluant l’effet SoRIE; Chiffres 2008 et 2010 à 2012 : publiés
Document de Référence 2012
Your business technologists. Powering progress
13
Profil
A.5 Atos en 2012
A.5.3 Principales réalisations
24 janvier
Atos a annoncé le lancement de nouveaux services
de Tests et Recettes (TAM - Testing & Acceptance
Management) pour les solutions SAP®. Cette innovation est
le résultat d’un programme de R&D exhaustif dont le but
était d’anticiper la demande du marché pour une solution
facile à intégrer. Elle vise à raccourcir la phase de test
jusqu’à 40% et à économiser autant en coûts.
15 février
Atos, EMC Corporation et VMware ont annoncé une
alliance stratégique dans le domaine de l’open Cloud
computing. Parallèlement, Atos, un leader européen des
technologies de l’information, va créer une nouvelle
société, Canopy, pour offrir une gamme très large
de solutions et de services dans le Cloud. Ces offres
permettront aux clients de bénéficier très rapidement
de tous les avantages du Cloud computing. Axées sur
les meilleures technologies du marché et développées
par les leaders mondiaux de l’industrie du Cloud, EMC
Corporation et VMware les nouvelles offres incluront
une plateforme Cloud ouverte permettant aux clients de
choisir, de disposer et de déployer des services Cloud très
facilement selon leurs besoins.
21 mars
Atos a signé un contrat de 10 ans et de plus de 100 millions
de livres avec EDF Energy fournissant ainsi des datacenters pour ses activités au Royaume-Uni. La nouvelle
solution Atos consolidera l’infrastructure d’EDF Energy et
permettra une réduction des coûts de 20% sur la durée du
contrat.
11 avril
Atos a reçu le prix SAP® Pinnacle 2012, Partenaire de
l’Année dans la catégorie «Développement Durable». Les
prix SAP Pinnacle sont remis chaque année aux meilleurs
partenaires de SAP ayant su brillamment développer et
élargir leur partenariat avec SAP (NYSE : SAP) et contribué
à la réussite de leurs clients. Les lauréats ont été choisis
dans 22 catégories parmi 150 candidatures proposées par
les partenaires et les équipes de SAP.
30 mai
Pour la seconde fois, le GRI a décerné à Atos le niveau
d’application A+ à son rapport sur la responsabilité
d’entreprise rédigé selon le cadre fixé par la GRI
(Global Reporting Initiative), référence internationale
en matière de reporting en développement durable.
Cette mention souligne à la fois la capacité d’Atos à
impliquer les nouvelles régions issues de la fusion avec
Siemens IT Solutions and Services dans sa stratégie de
développement durable et également à accomplir des
performances répondant aux normes les plus exigeantes
du marché.
14
Your business technologists. Powering progress
12 juin
Atos a signé un contrat avec Systagenix, producteur de
solutions de santé, visant à mettre en œuvre la plateforme SAP HANA® et la solution SAP® BusinessObjects™
BI OnDemand dans le Cloud. Atos est l’un des premiers
partenaires d’envergure internationale à offrir ces
solutions SAP innovantes qui combinent le Cloud,
la mobilité et la technologie In-Memory. SAP HANA
améliore la visibilité et la flexibilité des données dans
toute l’entreprise et les rend disponibles à tout moment
et en tout lieu grâce à une approche plus rapide et plus
cohérente, pour un coût de possession inférieur. Il s’agit du
premier contrat mondial pour la livraison de SAP HANA
dans le Cloud.
27 juillet
Atos a signé un contrat informatique pluriannuel avec
McGraw-Hill, un des leaders mondiaux en matière
d’éducation et d’informations financières. Atos
accompagnera McGraw-Hill tout au long de sa transition
d’entreprise unique et multisectorielle vers deux
entreprises indépendantes : McGraw-Hill Financial et
McGraw-Hill Education.
Selon l’accord, Atos fournira des prestations de conseil
informatique stratégique, de transition des services,
d’optimisation de l’exploitation des activités et des
évolutions opérationnelles, pour les 5 piliers de services
de McGraw-Hill : data-centers, assistance bureautique,
services informatiques pour les utilisateurs finaux,
réseaux, ingénierie de produits et de solutions et
services inter-fonctionnels. Atos va également optimiser
l’infrastructure existante de McGraw-Hill afin d’améliorer
la qualité des services rendus à plus de 30 000 utilisateurs
finaux sur 40 sites mondiaux. 13 août
Atos, partenaire informatique international des Jeux
Olympiques, a annoncé avec le Comité d’Organisation des
Jeux Olympiques et Paralympiques de Londres (LOCOG),
avoir livré avec succès les systèmes qui ont permis à
plus de 8 millions de spectateurs et à quatre milliards de
téléspectateurs à travers le monde de vivre et suivre les
Jeux Olympiques de Londres.
Les Jeux de Londres 2012 ont été les Jeux Olympiques
les plus digitaux de l’histoire, avec plus de personnes
que jamais se connectant pour suivre les compétitions,
sur toujours plus de terminaux différents. Les Business
Technologists d’Atos jouent un rôle décisif pour assurer
le bon fonctionnement des solutions technologiques au
service des Jeux, donnant le meilleur d’eux-mêmes pour
réussir à transmettre les résultats de toutes les compétitions
aux médias du monde entier avant même que la clameur
de la foule ne se fasse entendre, en moins de 0,3 secondes.
Document de Référence 2012
Profil
A.5 Atos en 2012
4 septembre
Atos a annoncé la signature d’un contrat d’infogérance
de sept ans avec PostNord, leader en communication et
logistique, issu de la fusion entre les postes danoise et
suédoise. Atos fournira des services d’infogérance pour
les infrastructures applicatives et les environnements
de travail, à partir de ses bureaux situés dans les pays
nordiques, en Pologne et en Allemagne. Atos va consolider
et moderniser l’infrastructure existante afin d’optimiser la
qualité des services proposés à plus de 15 000 utilisateurs
finaux travaillant dans des bureaux et des points de vente
dans les pays nordiques. Ces améliorations permettront
de réaliser des économies substantielles durant les 7
prochaines années. Près de 100 employés de PostNord
seront transférés dans les bureaux d’Atos au Danemark.
3 octobre
Atos a ouvert un nouveau bureau au Qatar. Ce nouvel
établissement à Doha marque l’engagement croissant
d’Atos au Moyen-Orient et va lui permettre de fournir
des services au niveau régional et de mieux prendre en
compte les différences culturelles et géographiques. Grâce
à ses opérations dans les pays du Conseil de coopération
du Golfe (CCG), Atos pourra tirer profit de la croissance
attendue dans cette région en termes d’investissements
informatiques dans les prochaines années.
Le Moyen-Orient constitue une priorité pour Atos, étant
donné que les entreprises y adoptent de nouvelles
technologies et des solutions innovantes. Atos prévoit de
s’associer et d’investir dans des entreprises et des talents
locaux pour fournir des solutions et des services sur place.
Document de Référence 2012
7 novembre
Atos a annoncé que blueKiwi, société du Groupe Atos
depuis avril 2012, publie aujourd’hui blueKiwi ZEN, le
Réseau Social d’Entreprise (RSE) en mode SaaS le plus
avancé en termes de fonctionnalités intégrées. blueKiwi
ZEN amène le réseau social d’entreprise à un niveau de
fonctionnalités jamais atteint, offrant aux organisations
de toutes tailles, la possibilité de communiquer et de
collaborer plus efficacement, ainsi que d’organiser, traiter
et partager l’information plus intelligemment. Cette
solution est conçue pour que les entreprises puissent
raccourcir leurs cycles de décisions et d’actions afin de
gagner en compétitivité.
6 décembre
Atos et Bolloré, groupe industriel français de premier
plan, notamment expert dans le stockage d’électricité
et créateur de la Bluecar et du service d’autopartage
Autolib’, ont annoncé aujourd’hui le lancement de
MyCar, la première flotte de véhicules 100% électriques
d’Atos. Produites par le groupe Bolloré, ces voitures
électriques aux couleurs d’Atos sont entièrement
dédiées à ses salariés. Elles sont notamment alimentées
par des panneaux photovoltaïques, installés au siège
français d’Atos en région parisienne. Ce concept inédit va
contribuer à l’initiative d’Atos Zéro carbone, dont l’objectif
est de réduire son empreinte carbone de 50% d’ici 2015. Il
facilitera les déplacements d’affaires des employés d’Atos.
MyCar fait partie du programme Bien-être au travail et
responsabilité d’entreprise d’Atos.
Your business technologists. Powering progress
15
Profil
A.6 Présentation du Groupe
Présentation du Groupe
A.6
A.6.1 Formation du Groupe
Atos s’est développé à partir de fusions et acquisitions
majeures réalisées depuis 1997.
Siemens IT Solutions and Services
2011
KPMG Consulting
2002
Origin
2000
Sema Group
2004
BSO / Origin
1996
Philips C&P
Axime
1997
Atos
Origin
2000
Atos
Sligos
Atos a résulté, pour sa part, du rapprochement intervenu
en 1997 entre deux sociétés françaises de services
informatiques, Axime et Sligos, dont les constitutions
respectives résultaient elles-mêmes de fusions
intervenues au préalable. Au moment de sa fusion avec
Origin, Atos comptait un effectif de 11 000 salariés et
générait un chiffre d’affaires annuel de 1,1 milliard d’euros
environ.
En janvier 2004, Atos Origin a acquis le Groupe Sema
auprès de Schlumberger, donnant ainsi naissance à l’un
des leaders internationaux des services informatiques.
Au moment de l’acquisition, le Groupe Sema employait 20
000 personnes et enregistrait un chiffre d’affaires annuel
de quelque 2,4 milliards d’euros. L’effectif d’Atos Origin
s’élevait alors à 26 500 salariés, pour un chiffre d’affaires
annuel supérieur à 3 milliards d’euros.
Origin était une filiale de Royal Philips Electronics, qui avait
été créée en 1996 par le biais d’une fusion entre BSO/Origin
et Philips Communications. Au moment de sa fusion
avec Atos en octobre 2000, Origin comptait un effectif de
16 000 salariés répartis dans 30 pays dans le monde et
générait un chiffre d’affaires annuel de 1,6 milliards d’euros
environ.
Le 1er juillet 2011, Atos a annoncé la finalisation de
l’acquisition de Siemens IT Solutions and Services afin
de devenir un nouveau leader des technologies de
l’information, avec un chiffre d’affaires annuel pro forma
2011 de 8,5 milliards d’euros et un effectif de 74 000
personnes réparti dans 47 pays. La nouvelle entreprise
fait partie du Top 10 mondial des sociétés de services
informatiques, et se classe n°5 mondial en Infogérance
et n°1 en Europe parmi les acteurs européens. Elle
bénéficie d’une complémentarité exceptionnelle des deux
organisations qui ensemble, sous la marque Atos, donnent
naissance à un leader des services informatiques et des
services critiques dans les métiers de nos clients pour les
aider à accélérer leur croissance.
En août 2002, les activités de KPMG Consulting au
Royaume-Uni et aux Pays-Bas ont été rachetées et
regroupées sous la dénomination d’Atos Consulting. Cette
opération a conféré au Groupe une présence majeure sur
le segment du Conseil au sein du marché des services
informatiques.
16
Your business technologists. Powering progress
Document de Référence 2012
Profil
A.6 Présentation du Groupe
A.6.2 Direction et organisation
Atos est une Société Européenne à Conseil
d’Administration, présidée par Thierry Breton, Président
Directeur Général.
A.6.2.1 Direction Générale
La Direction Générale se compose du Président-Directeur
Général et de deux Directeurs Généraux Adjoints.
Nom
Titre
Champs de Responsabilités
Thierry Breton
Président Directeur Général
Charles Dehelly
Directeur Général Adjoint en
charge des Opérations
Directeur Général Adjoint en charge des Opérations.
Responsable de l'Intégration de Systèmes et de l'Infogérance à
l'échelle mondiale, du programme TOP, de la fonction Achats et
des entités opérationnelles du Groupe.
Gilles Grapinet
Directeur Général Adjoint en
charge des Fonctions Globales
Directeur Général Adjoint en charge des Fonctions Globales, des
Ventes, des Marchés, du partenariat stratégique avec Siemens,
du Conseil et des Services Technologiques, et des Services
Transactionnels de Haute Technologie.
(*) A l’exclusion d’Atos Worldline et d’Atos Worldgrid qui sont sous la direction de Gilles Grapinet
Document de Référence 2012
Your business technologists. Powering progress
17
Profil
A.6 Présentation du Groupe
A.6.2.2Organigramme
Marchés & Ventes
Secteur Public
Santé
Transport
Ingo Juraske
Marchés & Ventes
Compte
Siemens
Jeremy Hore
Industrie,
Distribution &
Services
Robert Goegele
Services
Financiers
Ljiljana Mitic
Energie &
Services Publics
Francis
Delacourt
Telecom, Media
& Tech
Bruno Fabre
GBU & SBU
GBU Germany
Winfried Holz
Fonctions Globales
GBU RU & Irlande
Ursula Morgenstern
Finance
Michel-Alain Proch
Ressources
Humaines5
Jean-Marie Simon
GBU France
Laurent Kocher
Partenariat Siemens
Philippe Mareine
Direction des
Ventes Stratégiques
Swen Rehders
GBU Benelux
Rob Pols
Gestion des Talents &
Communication
Marc Meyer
GBU CEE
Hanns-Thomas Kopf
Ventes & Support
Marketing
Hervé Payan
GBU Amérique
du Nord
John Evers
Innovation Business
Dev. & Stratégie
Bruno Vaffier
Juridique &
Conformité
Alexandre Menais
Achats
Enguerrand de
Ponteves
GBU N&SWE,
Kari Kupila
Président
Thierry Breton
Directeur Général
Adjoint en charge
desfonctions globales
Gilles Grapinet
GBU Ibérique 4
Patrick Adiba
Directeur Général
Adjoint en charge
des operations
Charles Dehelly
Secrétaire Général 3 & 8
Philippe Mareine
Informatique
Tarek Moustafa
GBU Asie Pacifique
Herbie Leung
TOP
Eric Heurtaux
GBU Am. Latine
Alexandre Gouvea
Qualité
Patrick Frinault
GBU IMEA
Milind Kamat
Audit Interne
Daniel Milard
Intégration de
Systèmes 1 & 7
Francis Meston
Infogérance
Eric Grall
Conseil & Services
Technologiques2
Arnaud Ruffat
Lignes de Services
1 Incluant la tierce maintenance applicative, les activités SAP
2 Incluant l’assistance technique
3 Incluant les responsabilités du juridique et de l’audit interne
4 Incluant “Major Events” qui a un compte de résultats séparé
18
Your business technologists. Powering progress
HTTS & Activités
Spécialisées6
Marc-Henri
Desportes
SBU Worldline
Christophe
Duquenne
SBU Worldgrid
Jérôme de Parscau
5 Incluant logistique et services généraux
6 Incluant BPO
7 Incluant les responsabilités pour Canopy and Yunano
8 Incluant les responsabilités pour blueKiwi
Document de Référence 2012
Profil
A.6 Présentation du Groupe
A.6.2.3Comité Exécutif
Le rôle du comité exécutif consiste à développer et mettre
en œuvre la stratégie du groupe tout en délivrant qualité
de service et valeur ajoutée à nos projets envers nos
clients, actionnaires et collaborateurs. Il est également
chargé d’améliorer l’interaction et la coopération entre
les «Specialized and Global Business Units» (SBU et
GBU ou entités opérationnelles spécialisées et entités
opérationnelles mondiales), les «Global Service Lines»
(Lignes de Services mondiales), les «Global Markets»
(Marchés Mondiaux) et les «Global Functions» (Fonctions
Mondiales).
Appareils électroménagers et de la division Télévision.
En 1992, il rejoint le Groupe informatique Bull comme
Directeur Général adjoint avant de retourner chez
Thomson, en 1998, où il est nommé Directeur Général
adjoint puis Directeur Général. En 2005, il dirige Equant
avant de devenir Président d’Arjowiggins. Charles
Dehelly a rejoint Atos en décembre 2008 au poste de
Directeur Général Adjoint en charge des Opérations.
Il est Responsable de l’Intégration de Systèmes et de
l’Infogérance à l’échelle mondiale, du programme TOP,
de la fonction Achats et des entités opérationnelles du
Groupe.
Le comité exécutif d’Atos est composé de :
Thierry Breton – Président-Directeur Général
Ancien ministre français de l’Économie, des Finances et
de l’Industrie, Thierry Breton a été Président-Directeur
Général de France Telecom, deuxième opérateur télécom
européen, et Président-Directeur Général de Thomson.
Il a également occupé les fonctions de Directeur général
adjoint puis Administrateur délégué – Vice-Président du
Groupe informatique Bull. Thierry Breton a été professeur
à la Harvard Business School, où il enseignait le leadership
et la gouvernance d’entreprise. Il est diplômé de l’Ecole
Supérieure d’Electricité “Supelec” de Paris et de l’Institut
des Hautes Etudes de Défense Nationale. Il a été décoré du
titre d’Officier de la Légion d’honneur et de Grand Officier
de l’Ordre national du Mérite. Il est Président-Directeur
Général d’Atos.
Charles Dehelly – Directeur Général Adjoint en charge des
Opérations
Charles Dehelly a débuté sa carrière chez Thomson en
1981, où il a occupé les postes de Directeur de la division
Gilles Grapinet – Directeur Général Adjoint en charge
des Fonctions Globales, des Ventes, des Marchés, des
Lignes de Service HTTS & SB et Conseil & Services
Technologiques
Diplômé de l’École Nationale d’Administration, Gilles
Grapinet est Inspecteur Général des Finances. Il a été
Directeur du Système d’information et de la Stratégie à la
direction générale des Impôts, Directeur du programme
Copernic visant à mettre en place l’«e-administration
fiscale» puis membre du Comité exécutif de Crédit
Agricole SA en charge de la Stratégie et de l’activité
Systèmes et Services de Paiement. Il a été Conseiller
économique et financier du Premier ministre en 2003
et 2004 puis Directeur de cabinet de deux ministres de
l’Économie et des Finances de 2004 à 2007. Gilles Grapinet
a rejoint Atos en décembre 2008. Il est Directeur Général
Adjoint en charge des Fonctions Globales, des Ventes,
des Marchés, du partenariat stratégique avec Siemens, du
Conseil et des Services Technologiques, et des Services
Transactionnels de Haute Technologie.
Fonctions Groupe
Michel-Alain Proch, Directeur Exécutif, Finances
Diplômé de l’École Supérieure de Commerce de Toulouse
en 1991 et titulaire du Diplôme d’Études Supérieures
Comptables et Financières, il a débuté sa carrière chez
Deloitte en 1992, où il a travaillé pendant six ans, à Paris
dans la division Audit des groupes industriels puis à
Londres en «Transactional Services». En 1998, il rejoint
Hermès en tant que Directeur de l’Audit Interne puis
Contrôleur Financier Groupe et Directeur Administratif
et Financier pour la zone Amériques, basé à New York.
A ce titre, il supervise l’ensemble des fonctions Finance,
Informatique, Logistique et «Store planning». Il revient
en Europe en 2006 et intègre Atos en tant que Directeur
de l’Audit Interne et du Risk Management avant d’être
nommé Directeur Administratif et Financier en 2007. Il est
Directeur Exécutif en charge des Finances.
Document de Référence 2012
Jean-Marie Simon, Directeur Exécutif, Ressources
Humaines
Entre 2005 et 2007, Jean-Marie Simon était Directeur
des Ressources Humaines France, Allemagne et Europe
centrale. Il a occupé de nombreuses fonctions de
management au sein de Schlumberger, dans des centres
de recherche, d’études et de production. Il a eu différents
postes en Indonésie en tant que directeur technique de
la région Asie et en Norvège et a également été Directeur
Informatique du pôle Pétrole du groupe Schlumberger
pendant trois années. Il est Directeur Exécutif en charge
des Ressources Humaines.
Your business technologists. Powering progress
19
Profil
A.6 Présentation du Groupe
Philippe Mareine, Directeur Exécutif, Secrétaire Général &
Partenariat Mondial Siemens
Secrétaire général du Conseil d’Administration, chargé
des fonctions juridiques, de la Conformité, de l’Audit, de
la Sécurité, ainsi que de la politique de Responsabilité
Sociale. Ancien Adjoint du Chef du Service de l’Inspection
Générale des Finances, il a été chargé des Ressources
Humaines à la Direction générale de la comptabilité
publique. Entre 2005 et 2007, Philippe Mareine exerce les
fonctions de Conseiller Technique chargé des réformes et
des relations sociales auprès du Ministre de l’Economie,
des Finances et de l’Industrie. Préalablement, il a occupé
différentes responsabilités à la Direction générale des
impôts. Il est diplômé de l’École Polytechnique et de l’École
Nationale d’Administration et a rejoint Atos en 2009.
Marc Meyer, Directeur Exécutif, Talents et
Communication
Marc Meyer a rejoint le Groupe en 2010 après avoir
été Directeur de la Communication de Dexia. Après
avoir intégré Bull en 1986 où il a exercé différentes
responsabilités en Communication et en Marketing,
il a rejoint Thomson en 1997 comme Directeur de la
Communication et a intégré le Comité Exécutif en 2001.
Il est nommé Directeur de la Communication de France
Télécom/Orange en 2001. Marc Meyer est diplômé de
l’Université Paris Sorbonne.
Hervé Payan, Directeur Exécutif, Ventes et Marketing
Avant de rejoindre Atos en 2009, Hervé Payan était
Directeur Général Adjoint et Directeur du Développement
des Ventes et du Conseil au sein de Steria France. Diplômé
de l’Ecole Supérieure de Commerce de Paris, Après 10
années en Conseil, principalement chez Arthur Andersen,
Cap Gemini Consulting et AT Kearney, Hervé Payan a été
Directeur Commercial France de EDS de 2002 à mi-2005
puis Directeur de EDS Consulting Business EMEA.
Marchés
Ingo Juraske, Directeur Exécutif, Secteur Public, Santé et
Transports
Ingo Juraske a rejoint Atos au moment de la fusion
avec Siemens IT Solutions and Services en 2011. Il était
auparavant chez HP où il occupait, depuis 2004, le poste
de Vice-Président de la division Secteur public, Santé et
Sciences de la vie pour la zone EMEA. Il a mené le premier
projet de Cloud Computing d’HP et développé les comptes
Union Européenne, OTAN et ONU pour les placer en
tête des comptes globaux chez HP. Il a auparavant tenu
plusieurs rôles dans le conseil et la gestion des alliances
chez Compaq Computers après 7 ans passés chez Nixdorf
dans l’Ingénierie des Systèmes. Ingo Juraske est Ingénieur
en Electricité et en Sciences Informatiques de l’université
de Berlin.
Jeremy Hore, Directeur Exécutif, compte Siemens
Jeremy Hore a débuté sa carrière au sein de
Schlumberger en tant qu’Ingénieur, puis a géré des projets
technologiques et opérationnels en Asie et au MoyenOrient. Responsable de l’Intégration du projet des Jeux
Olympiques de Beijing 2008 entre 2004 et 2008, il a
conduit l’équipe d’Atos qui a contribué à la réussite de ce
remarquable événement. Il est alors nommé Directeur
Général pour l’Asie avant de prendre la responsabilité
du compte Siemens chez Atos. Jeremy est diplômé en
Ingénierie Electrique de l’université «South Australia» et
possède un MBA d’Erasmus University aux Pays-Bas.
20
Your business technologists. Powering progress
Robert Goegele, Directeur Exécutif, Industrie, Distribution
et Services
Robert Goegele a commencé sa carrière chez Siemens
AG en 1988 dans la gestion des produits et des projets
techniques avant de rejoindre l’Afrique du Sud comme
Responsable de SIS pendant onze ans. Puis, il est nommé
responsable des Ventes Mondiales et du Marketing de SIS
pendant trois ans avant de prendre la tête des activités
Services Financiers Internationaux, puis pendant trois ans
la responsabilité de SIS Italie la zone Europe du Sud et de
l’Ouest. En avril 2010, Robert Goegele prend la direction
générale de SIS pour l’Allemagne.
Ljiljana Mitic, Directrice Exécutive, Services Financiers
Après avoir suivi des études de Commerce International à
la Fachhochschule de Dortmund, Ljiljana Mitic obtient son
doctorat à l’université de Plymouth. Elle débute sa carrière
en 1992 comme consultante chez MBP Software et rejoint
en 1993 EDS Allemagne où elle occupe plusieurs postes à
responsabilité dans le conseil et la gestion informatique.
De 1999 à 2004, elle est responsable des infrastructures
informatiques chez WestLB. En 2005, elle intègre HP en
tant que directrice commerciale des services financiers
pour l’Allemagne, puis rejoint SIS en octobre 2010 en tant
que Responsable des Services Financiers en charge des
principaux clients de SIS. Depuis juillet 2011, elle est en
charge du Marché des Services Financiers chez Atos.
Document de Référence 2012
Profil
A.6 Présentation du Groupe
Francis Delacourt, Directeur Exécutif, Énergie et Services
aux collectivités
Diplômé de l’ESSEC à Paris, Francis Delacourt a rejoint le
groupe Atos Origin en 1991. Il a été responsable de l’activité
Infogérance en France, au Royaume-Uni et aux Pays-Bas. De
2004 à 2009, il était en charge des activités d’Infogérance
au niveau mondial. Avant de rejoindre le groupe, il a été
Président de Dun & Bradstreet Software France. Après
avoir été en charge des grands comptes et des contrats
stratégiques, Francis Delacourt a été nommé en juillet 2011 à
la tête du secteur Énergie & Services aux collectivités.
Bruno Fabre, Directeur Exécutif, Télécommunications,
Médias et Technologies
Bruno Fabre a rejoint Atos en 2010 pour prendre en
charge le secteur des Télécommunications, Médias
et Technologies. Il était préalablement Président de
Thomson Telecom et membre du Comité Exécutif de
Thomson. Auparavant, il était en charge d’Atlinks, filiale
commune d’Alcatel et de Thomson, Vice Président.
en charge des Ventes, Supply Chain et Customer Care
d’Alcatel Mobile Phone, Directeur des Ventes Europe &
Amérique du Sud d’Alcatel Radiotéléphone. Il a aussi
exercé différentes responsabilités chez Afrique Métaux et
chez Sagem. Bruno est diplômé de l’IDRAC, du CNAM et de
l’Université de Stanford.
Swen Rehders, Directeur Exécutif, Ventes Stratégiques et
Engagements
Avant de prendre ses fonctions chez Atos, Swen Rehders
était Directeur Exécutif d’EDS en Allemagne. En 2001 il
est nommé Directeur Régional et Directeur des Ventes
d’EDS et contribue de façon significative à la croissance
et à l’expansion des relations clients, puis Directeur
des Grands Projets pour l’Europe Continentale. Swen a
également travaillé dans le domaine des ventes et services
pendant 14 ans chez IBM, où il a été, entre autres, Directeur
Commercial Assurance en Allemagne, Autriche et Suisse.
En juillet 2011, Swen est nommé Directeur des Ventes
Stratégiques d’Atos.
Pays
Winfried Holz, Directeur Exécutif, Allemagne
Winfried Holz a débuté sa carrière en 1984 au sein
de Siemens AG où il a occupé différentes fonctions à
responsabilité, dont celle de Vice-Président de Siemens
Nixdorf Informations Systems et Président des Opérations
Internationales de Siemens Medical Solutions. Il prend
ensuite la Direction Générale de Fujitsu Services en
Allemagne avant d’être nommé Président-Directeur
Général de TDS en novembre 2007. Il rejoint Atos en 2009
en charge de l’Allemagne. Winfried possède un diplôme
d’Ingénieur Industriel. Il dirige aujourd’hui Atos Allemagne
qui est l’entité opérationnelle la plus importante après
l’acquisition de SIS.
Ursula Morgenstern, Directrice Exécutive, Royaume-Uni
& Irlande
Ursula Morgenstern a intégré Atos en 2002 lors de
l’acquisition de KPMG Consulting. Elle occupe depuis
le début de 2012 le poste de Responsable de l’Entité
Royaume-Uni et Irlande. Ursula était depuis 2009 Senior
Vice Présidente en charge des entreprises du secteur
privé, et de 2007 à 2009, elle a été Senior Vice Présidente
en charge de l’Intégration de Systèmes. Auparavant,
elle a occupé de nombreux postes dans le domaine
de l’Intégration de Systèmes dans plusieurs secteurs, y
compris la responsabilité de Centres de Profits.
Laurent Kocher, Directeur Exécutif, France
Laurent Kocher compte plus de 20 ans d’expérience dans
le secteur des services. Il entame sa carrière en 1989 chez
IBM France, d’abord dans la fonction Commerciale, puis à
différents postes de Management. Il participe à la création
d’IBM Global Services pour la Zone Europe de l’Ouest.
Document de Référence 2012
À partir de 2005, Laurent travaille pour France Telecom
où il prend en charge l’activité du Groupe pour l’ensemble
des clients Entreprises en France. En octobre 2011, il rejoint
Atos où il prend la tête de l’Entité France pour diriger le
redressement des Opérations. Laurent Kocher est diplômé
de l’École Polytechnique.
Rob Pols, Directeur Exécutif, Benelux
Rob Pols s’est forgé une solide expérience dans les
domaines des services informatiques et du conseil.
De 2003 et 2005, il est Directeur Général d’Adresco BV,
organisation spécialisée dans les services de management
de transition. Auparavant, il est membre de du Conseil
d’Administration de Syntegra, filiale de British Telecom, et
Directeur de Syntegra/KPMG Consulting France. En 2005,
il est nommé Directeur Général de Fujitsu Services aux
Pays-Bas. Il rejoint Atos Origin en 2006 pour diriger l’Entité
Benelux, poste qu’il occupe à ce jour. Hanns-Thomas Kopf, Directeur Exécutif, Europe Centrale
& de l’Est
Hanns-Thomas Kopf a étudié à Vienne, à Erlangen
(Allemagne) et à Boston – Wellesley (Massachusetts,
États-Unis). Sa carrière débute en tant qu’Ingénieur Logiciel
dans diverses entreprises informatiques. En 1989, il rejoint
Siemens où il exerce diverses responsabilités pendant
huit ans dans le domaine du Management, des Ventes
et du Marketing, puis Directeur Commercial pour neuf
pays de la zone Sud Est de l’Europe. Il occupe les postes de
Responsable Services et Opérations CEE chez Siemens AG,
de Directeur Général CEE chez SIS en charge de l’Autriche
et des Pays du Sud et de l’Est de l’Europe. En juillet 2011, il est
nommé Responsable de l’Entité Europe Centrale et de l’Est.
Your business technologists. Powering progress
21
Profil
A.6 Présentation du Groupe
John Evers, Directeur Exécutif, Amérique du Nord
John Evers a été Responsable de SIS Inc où il a en charge
de mener l’entité sur le marché du service à forte valeur
ajoutée en bénéficiant de l’expérience de Siemens dans
les centres informatiques, les services informatiques et
le conseil. Avant d’entrer chez Siemens, John Evers était
vice-président de l’Infogérance Internationale chez HP
et avait travaillé 19 ans chez IBM, occupant plusieurs
postes dans les ventes, le développement commercial et
le management des opérations. En juillet 2011, John est
nommé Responsable de l’entité Amérique du Nord d’Atos.
John Evers est diplômé en sciences du marketing de
Pamplin School of Business, en Virginie, Etats-Unis.
Kari Kupila, Directeur Exécutif, Europe du Nord, du Sud &
de l’Ouest
Kari Kupila a débuté sa carrière au sein du groupe
Siemens à Espoo en 1986, où il a exercé plusieurs fonctions
importantes d’encadrement, notamment Directeur pour
le Secteur Financier, et Directeur Régional et des Ventes.
En 2010, il devient Responsable de la Zone Europe du
Sud et de l’Ouest chez SIS, poste qu’il occupe désormais
chez Atos depuis juillet 2011Kari Kupila possède un
Master de Science et d’Economie de l’École Supérieure de
Commerce d’Helsinki avec une spécialisation en Droit et
en Finance.
Patrick Adiba, Directeur Exécutif, Zone Ibérique et «Major
Events»
Patrick Adiba, en charge des activités d’Atos sur la zone
Ibérique, est également en charge des Jeux Olympiques
et des Grands Evènements. Avant d’occuper ce poste,
Patrick Adiba a été, pendant cinq ans Directeur des
Ressources Humaines et Directeur Général de la région
Amérique Latine au sein de Schlumberger Sema. Patrick
est Ingénieur diplômé INSA Lyon en électronique et
télécommunications, et a obtenu un Executive MBA
obtenu en 2001 à l’Université de Stanford.
Alexandre Gouvêa, Directeur Exécutif, Amérique Latine
Alexandre Gouvêa, Ingénieur en Electricité et titulaire d’un
Master en Administration des Affaires, est Directeur d’Atos
pour l’Amérique Latine depuis 2009. Fort de plus de 30
ans d’expérience, dont la moitié à des postes de dimension
internationale, Alexandre a été pendant 5 ans VicePrésident chez Orange Business Services, filiale du groupe
France Télécom. Auparavant, il avait travaillé pendant
20 ans à des postes d’encadrement chez Equant et chez
Embratel, avec notamment la responsabilité des activités
de réseaux mondiaux (Global Network Operations) dans
plus de 220 pays.
Milind Kamat, Directeur Exécutif, Inde
Avant de rejoindre Atos, Milind Kamat dirigeait les services
informatiques dans le secteur financier pour les clients
nationaux et internationaux de CMC, filiale du groupe TCS.
Milind est diplômé de l’université de Mumbai en Ingénierie
Electrique. Il a passé son MBA en Gestion Financière
à l’Institut de Management Jamnalal Bajaj à Mumbai.
Après CMC, il rejoint Origin pour exercer des fonctions
dans le Consulting, les Ventes et le Marketing, et enfin
l’Infogérance. Milind est en charge des activités d’Atos en
Inde depuis 2007.
Christophe Duquenne, Directeur Exécutif, Atos Worldline
Christophe Duquenne est Responsable d’Atos Worldline
au niveau mondial depuis juillet 2011, après avoir dirigé les
activités d’Atos Worldline pour la France pendant six ans.
Diplômé de l’École Centrale à Paris, Christophe Duquenne
a rejoint Atos en 1987, où il a exercé de nombreuses
fonctions d’encadrement, contribuant ainsi à déployer
l’expertise d’Atos Worldline à large échelle.
Herbert Leung, Directeur Exécutif, Asie-Pacifique
Herbert Leung a effectué une grande partie de sa carrière
chez Schlumberger où il a débuté avant d’être nommé
Directeur Régional pour la Chine et le Canada, puis
Directeur Technique International et enfin Vice-Président
pour une zone regroupant l’Europe et l’Afrique. En 2004,
Chez Schlumberger Sema, il est en charge de l’Infogérance
pour le Royaume-Uni, la zone Amérique et l’Asie-Pacifique.
Puis il entre en 2004 chez Atos et occupe le poste de
Directeur Général Asie Pacifique où il est conforté en
juillet 2011 Herbert a obtenu une licence en Sciences de
l’Electronique à l’Université de Dundee en Écosse.
22
Your business technologists. Powering progress
Document de Référence 2012
Profil
A.6 Présentation du Groupe
Lignes de services
Eric Grall, Directeur Exécutif, Infogérance
Eric Grall a effectué une grande partie de sa carrière
chez Hewlett-Packard où il a été en charge des activités
d’Infogérance en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique. Il
a toujours occupé des postes à responsabilité en relation
avec l’Infogérance, en particulier en avant-vente, dans le
déploiement de solutions et la fourniture de services de
support et de transition. En 2008, il est nommé Directeur
de l’activité Infogérance de Hewlett-Packard en EMEA.
Eric est Ingénieur diplômé de l’ENSIEG de Grenoble et de
l’Université de Brest.
Francis Meston, Directeur Exécutif, Intégration de
Systèmes
Avant de rejoindre Atos en 2009 pour diriger l’Intégration
de Systèmes, Francis Meston était en charge de la filiale
française d’EDS depuis janvier 2002. En 1996, il entre chez
AT Kearney pour prendre en charge les pratiques Conseil de
transformation d’entreprises et des celles au plan de la Stratégie
et des Fusions Acquisitions pour la zone EMEA. Au préalable,
il a travaillé chez Gemini Consulting comme responsable des
activités en France, des pratiques de télécommunications de
la zone EMEA et la refonte des processus pour la même zone.
Ingénieur diplômé de l’ESIM, Francis possède un MBA en
Finance obtenu à Purdue (Etat de l’Indiana, États-Unis). Il est
également maître de conférences à HEC.
Marc-Henri Desportes, Directeur Exécutif, Services
Transactionnels de Haute Technologie & Activités
Spécialisées
Marc-Henri Desportes a été Directeur informatique chez
BNL, filiale italienne de BNP Paribas. De 2005 à 2006, il
est en charge de la coordination des contrôles au sein
de BNP Paribas. Auparavant, de 2000 à 2005, il travaille
au Ministère français des Finances où il est Directeur
Adjoint du programme Copernic. Il rejoint Atos en 2009
pour diriger la division Global Innovation Business
Development & Strategy (GIBS), puis en juillet 2011 il prend
la responsabilité de la ligne Services Transactionnels de
Haute Technologie et Activités Spécialisées. Il est diplômé
de l’École Polytechnique et de l’École des Mines de Paris.
Document de Référence 2012
Arnaud Ruffat, Directeur Exécutif, Conseil & Services
Technologiques
Arnaud Ruffat compte plus de 20 ans d’expérience dans le
secteur des services informatiques. Il a débuté au sein du
groupe Bull en Argentine en 1985 et a rejoint Atos Origin
dès 1988, où il a exercé de nombreuses et importantes
fonctions d’encadrement, notamment comme Directeur
Financier et Directeur des Opérations. En 2003, il est
nommé à la tête des activités d’Infogérance pour la France,
puis il part en 2006 diriger les opérations italiennes qu’il
redresse avant leur cession par le Groupe. De 2008 à
2011, Arnaud a été Responsable de l’Entité France avant
d’être nomme en juillet 2011 Directeur de la Ligne de
Services Conseil et Technologies. Il est diplômé de l’Ecole
Supérieure de Commerce de Lille.
Secrétaire du Comité exécutif
Olivier Cuny a rejoint Atos en mai 2012. Il était, depuis
2009, Directeur de Cabinet du Président de l’Assemblée
Nationale Française. Ancien du Trésor et de l’Agence
de la dette française (Agence France Trésor), il a été
administrateur suppléant pour la France à l’Executive
Board du Fonds Monétaire International à Washington
de 2003 à 2006. Il est ensuite devenu conseiller
pour la macroéconomie et les affaires économiques
internationales auprès du Premier Ministre avant d’être
nommé Directeur de Cabinet du Gouverneur et Secrétaire
du Comité Exécutif de la Banque de Développement du
Conseil de l’Europe en 2007.
Titulaire d’un diplôme d’ingénieur de l’Ecole
Polytechnique, Olivier est également ancien élève de
l’Ecole Nationale d’Administration et lauréat de l’Institut
d’Etudes Politiques de Paris.
Your business technologists. Powering progress
23
Profil
A.7 Informations boursières
Informations boursières
A.7
24
En 2012, le cours de l’action Atos a cru de +56%, plus de
deux fois plus que le secteur technologique (Euro Stoxx
Technology +27%), pendant que l’indice de référence
français, le CAC 40, enregistrait une hausse de +15%. Aux
États-Unis, les marchés ont connu des performances
similaires, tel le Nasdaq qui a augmenté de +16% en 2012,
après une perte annuelle en 2011. Le S&P 500 a gagné +13%,
marquant ainsi le meilleur rendement annuel de l’indice
de référence américain depuis 2009. Atos a surperformé
le marché, l’écart n’ayant cessé d’augmenter tout au long
de l’année, témoignant de la confiance des investisseurs
dans la capacité de la Direction du Groupe à atteindre les
objectifs envisagés.
Performance de l’action Atos par rapport aux indices boursiers (indice base 100)
156
127
116
115
113
100
Atos
janv-12
févr-12
mars-12
Your business technologists. Powering progress
CAC 40
avr-12
mai-12
Euro Stoxx Technology
juin-12
juil-12
août-12
Nasdaq
sept-12
S&P 500
oct-12
nov-12
déc-12
Document de Référence 2012
POSITIONNEMENT D’ATOS SUR LE MARCHE
DES SERVICES INFORMATIQUES
B
Synthèse
B.1
1 Synthèse
2 Stratégie, organisation et objectifs pour 2013 3 Ventes et Production
4 Ressources Humaines et management des talents
B.1.1
Tendances du marché des services informatiques
L’évolution rapide du marché des services informatiques a
continué et s’est même accélérée en 2012. Atos a classé les
facteurs de cette évolution rapide en deux tendances clés :
les facilitateurs technologiques et les nouveaux domaines
d’application :
``Les facilitateurs technologiques façonnent, améliorent
et influencent la façon dont les services informatiques
sont généralement fournis et consommés. Parmi
eux figurent le Cloud Computing, la globalisation et
l’industrialisation des services informatiques, le «Big
Data», l’omniprésence des services informatiques et
l’externalisation des processus métier (BPO).
``L’autre tendance se caractérise par l’émergence de
domaines d’application complètement nouveaux, qui
permettent d’étendre le champ d’utilisation actuel des
services informatiques. Ce sont les réseaux sociaux,
B.1.1.1
l’informatique mobile, l’Internet des objets, le Green
IT (informatique écologique) et la convergence de
l’informatique de gestion et de l’informatique de
production (IT/OT).
Avec la prolifération des services informatiques,
principalement dans des domaines totalement nouveaux,
la confidentialité, la sécurité et la localisation des données
gagnent en importance. Ce n’est que dans des conditions
optimales de sécurité que les tendances décrites ici
pourront être pleinement adoptées.
Dans les sections suivantes, les quatre tendances les plus
significatives, Cloud, Big Data, Réseaux sociaux, Mobilité,
seront décrites plus en détail, suivie d’un bref résumé des
autres tendances.
Cloud Computing
Fournir des services informatiques sûrs et fiables selon
un modèle de «paiement à l’utilisation»
Chez Atos, les services de Cloud Computing font référence
à tout service fourni au client par Internet, sur la base d’une
facturation à l’utilisation. Il s’agit d’un éventail de services
existants pouvant être classés selon quatre fonctions :
``Business Process as a Service (BPaaS) : par exemple
Help Desk, CRM et gestion des cartes;
``Software as a Service (SaaS) : par exemple applications
ERP, gestion des ventes, telles SalesForce.com et
bureautiques comme Microsoft Office 365;
``Platform as a Service (PaaS) : plateformes de
traitement des bases de données et des transactions,
environnements de développement à la demande
comme Microsoft Azure, force.com (Salesforce) ou
Oracle Fusion Middleware;
``Infrastructure as a Service (IaaS) : traitement, stockage
et mise en réseau à la demande.
Document de Référence 2012
25
40
52
77
En fonction des domaines, on peut distinguer différents
types de services de Cloud :
``Cloud public : les services sont offerts à un ensemble
extrêmement large de clients sur une infrastructure
partagée et hautement standardisée, comme le service
d’Amazon Elastic Compute Cloud.
``Cloud privé : les services sont offerts à un seul client ou à
un ensemble de clients choisis (Cloud communautaire)
en fonction d’un seul environnement de Cloud; la
sécurité, les niveaux de service et la personnalisation
sont ainsi davantage ciblés. Le Cloud privé peut être
déployé au sein d’une entreprise ou d’une organisation
et gérée par un prestataire externe (Cloud privé
infogéré), ou fourni par un prestataire externe qui est en
charge de fournir et d’exploiter une architecture Cloud
dédié (Cloud privé hébergé).
``Cloud hybride : avec une orchestration appropriée,
un seul client peut utiliser un environnement mixte
composé de Cloud public, Cloud privé et de ses
systèmes traditionnels.
Your business technologists. Powering progress
25
Positionnement d’Atos sur le marché des services informatiques
B.1 Synthèse
Le Cloud Computing offre un certain nombre d’avantages
au client : des coûts réduits en matière d’infrastructures et
de services d’applications, des dépenses d’investissements
beaucoup moins élevées, une flexibilité accrue (paiement
à l’utilisation), une meilleure personnalisation et souplesse
des services. Cependant, pour les clients puissent
accorder leur confiance au Cloud Computing, il faut
être capable d’assurer la confidentialité et la sécurité
des données, le respect de la règlementation, la garantie
des niveaux de services, la migration et l’intégration
d’applications et de données existantes.
Si les contours du marché des services de Cloud
Computing doivent encore être affinés, ceux-ci sont
estimés par les analystes (tel IDC) aujourd’hui à environ 60
milliards d’euros. Les analystes prédisent une croissance
considérable de l’ordre de +30% par an, et même un taux
de croissance encore plus important pour les services de
Cloud privé et le IaaS.
Le Cloud Computing devrait également changer la
donne en termes de concurrence puisqu’il associe
différents composants du secteur de l’informatique, tels
que matériels, logiciels et services. Parmi les acteurs du
Cloud figurent d’abord les intégrateurs de systèmes et
les sociétés de services informatiques, dont Atos est un
des leaders mondiaux, ensuite les nouveaux entrants
comme Google et Amazon, qui exploitent leur importante
base de données clients et visent les entreprises de taille
moyenne grâce à des offres basées sur le Cloud et le SaaS.
Issus du marché de masse, ils proposent aux structures
pouvant se satisfaire d’une solution universelle de réduire
considérablement leurs dépenses par le biais de services
de Cloud. Outre les nouveaux arrivants SaaS, les éditeurs
de logiciels classiques proposent désormais leurs produits
selon le modèle de Cloud. Les opérateurs télécoms, qui
disposent de bases de données clients importantes,
tentent de déplacer la chaîne de valeur en faisant passer
les services de Cloud avant la connectivité. Plusieurs
analystes anticipent que les fournisseurs traditionnels
de services informatiques devront créer des entités
opérationnelles dédiées afin d’exploiter cette opportunité
avec succès.
Le Cloud Computing, dans ses formes différentes
et complexes, constitue un autre moyen de fournir
des services informatiques mais il doit être intégré
aux systèmes existants et la qualité, la sécurité et
l’interopérabilité des services en résultant doivent être
gérées de façon appropriée, ce qui sera l’occasion de créer
de nouvelles offres de service pour les entreprises de
services informatiques. Les récentes joint-ventures créées
par Atos, telles Canopy avec EMC et VMWare, ou Yunano,
formée avec l’entreprise chinoise Yonyou (anciennement
Ufida), illustrent bien les partenariats novateurs qu’Atos
souhaite développer sur le marché dans les prochaines
années. La section B.2.3 décrit les initiatives d’Atos dans le
Cloud.
B.1.1.2 Big Data
Etendre de façon considérable l’éventail des données
prises en compte dans les processus décisionnels
Aujourd’hui, l’informatique décisionnelle (Business
Intelligence ou BI) analyse les données structurées
provenant des systèmes d’information d’une entreprise
pour mieux appréhender la performance et aider la prise
de décisions. Alors que les données au sein même d’une
entreprise augmentent considérablement, le volume
des données globales est en pleine explosion. Selon les
estimations d’IDC, les données mondiales s’élevaient à 1,8
zêta-octets (ou 1,8 trillions de giga-octets) en 2012, soit une
augmentation de plus du double tous les deux ans. Les
technologies de stockage et de traitement informatiques
évoluent moins rapidement. De nouvelles méthodes sont
donc nécessaires pour faire face au nombre croissant de
données et les exploiter.
L’objectif global consiste à exploiter les valeurs sousjacentes des données et devenir une «entreprise de
données», c’est-à-dire utiliser les informations extraites
des données pour prendre les décisions appropriées.
Cela peut s’appliquer dans la planification opérationnelle
et stratégique ou pour déterminer à quel moment
26
Your business technologists. Powering progress
toucher les clients avec de nouveaux produits et services.
Certaines entreprises issues de la nouvelle économie,
comme Google, y parviennent avec succès tout en
définissant et en introduisant déjà des méthodes Big Data.
Les fournisseurs de services logiciels et informatiques
sont en train d’adopter rapidement ces nouvelles
approches en construisant des offres pour leurs clients.
Le terme «Big Data», que l’on peut traduire par «données
totales» ou «traitement extrême des données», fait
référence à l’augmentation des données utilisées dans une
entreprise aujourd’hui, selon des dimensions diverses.
Outre les données capturées dans les différents systèmes
informatiques d’une société, les innombrables données
provenant de l’extérieur, par exemple d’Internet ou des
réseaux sociaux, peuvent se révéler très utiles. De plus,
plusieurs formats de médias, comme du texte, du son,
des images et des vidéos, peuvent être utilisés. Certaines
données sont liées, c’est-à-dire qu’elles ne peuvent être
interprétées que si elles sont placées dans le contexte
d’autres données. Les données du Big Data sont non
structurées pour la plupart, des informations ne disposant
pas d’un modèle prédéfini et n’entrant pas dans un modèle
Document de Référence 2012
Positionnement d’Atos sur le marché des services informatiques
B.1 Synthèse
relationnel. Une entreprise crée de la valeur ajoutée si elle
sait filtrer, traiter et analyser ces données non structurées.
l’automatisation des processus. Une fois maîtrisées, ces
solutions révèleront la valeur réelle du Big Data.
Des technologies sous-jacentes sont nécessaires pour
traiter et analyser les données Big Data, notamment
l’extraction de connaissances à partir de données (ECD),
l’analytique, l’analyse prédictive et textuelle. Pour faire
face au volume considérable de données en un temps très
court, on utilise des techniques de traitement en mémoire
et des packages matériel/logiciel optimisés (appelés
aussi appliances), qui permettent des réactions en temps
réel sur les données fréquentes et récentes, par exemple
Selon les analystes de premier plan, le Big Data entraînera
25 milliards d’euros de dépenses informatiques dans le
monde en 2012 et devrait croître à un taux de 15% (source :
PAC), tandis que la plupart des dépenses actuelles servent
à adapter les solutions traditionnelles aux besoins de
solutions Big Data : données provenant de machines
systèmes, données sociales, données très variées, vitesse
imprévisible, etc…
B.1.1.3 Révolution des réseaux sociaux
Utiliser les outils des réseaux sociaux pour améliorer les
processus de l’entreprise
Les réseaux sociaux ont continué leur multiplication
initiée en 2011. Cette année, Atos a observé la valorisation
élevée dont ont bénéficié les entreprises de réseaux
sociaux telles que Facebook, Pandora ou LinkedIn, lors
de leur introduction en bourse, et le nombre croissant
d’incubateurs d’entreprises, qui ont triplé entre 2009
et 2011. Mises à part les inquiétudes concernant une
éventuelle bulle des réseaux sociaux, cela révèle les
attentes que les milieux d’investissement ont placées dans
le succès commercial de ces entreprises.
Le secteur des réseaux sociaux a également été marqué
par le niveau élevé de l’activité fusions-acquisitions.
Cette année, Oracle a acquis Vitrue et Microsoft a racheté
Yammer. La technologie des réseaux sociaux devrait
continuer de jouer un rôle prédominant dans l’activité
fusions-acquisitions du secteur des technologies tout au
long de l’année 2013.
La révolution des médias sociaux s’est poursuivie en 2012,
au point qu’ils sont devenus l’activité numéro 1 sur le Web.
Les jeunes générations sont particulièrement adeptes de
Facebook, Twitter, MySpace et autres réseaux du même
type, dans leur vie privée. Ainsi, le nombre de personnes
accédant à leur compte Facebook au moins une fois
par mois a atteint 1 milliard, et a connu une croissance
de +41% chez les usagers actifs de Russie, Corée du Sud,
Japon, Inde et Brésil en 2012. Twitter compte plus de 100
millions d’utilisateurs actifs dans le monde, dont la moitié
se connecte tous les jours, générant près de 175 millions
de tweets par jour. Les réseaux sociaux professionnels,
tels que LinkedIn, attirent de plus en plus d’utilisateurs,
atteignant 161 millions de membres dans 200 pays en
2012. Les jeunes qui débutent leur carrière, parfois à des
postes de managers, comprenant désormais la nécessité
et les avantages à faire entrer les médias sociaux dans les
entreprises.
Document de Référence 2012
Certaines idées et caractéristiques des outils des
médias sociaux envahissent désormais les entreprises,
cherchant à améliorer, voire remplacer, les moyens de
communication professionnels, tels que le téléphone
ou l’e-mail, surtout dans un cadre collaboratif lorsque
ce dernier est utilisé à des fins pour lesquelles ces outils
n’étaient pas destinés à l’origine, à savoir les transferts de
documents, l’archivage, la gestion du flux de travail, etc.
Par exemple, le concept du stockage des contacts sous
forme de relations (les amis sur Facebook), elles-mêmes
liées au profil d’un autre contact, se révèle plus ingénieux,
par certains aspects, qu’une base de données de contacts
des systèmes de courriers électroniques. Les données
sont mises à jour par les utilisateurs mêmes, ce qui est
l’un des principes du «contenu géré par l’utilisateur» et
qui mène à des systèmes plus décentralisés pour plus
de flexibilité et de dynamisme. Lorsque du contenu
géré par l’utilisateur se transforme en création et gestion
d’informations et de connaissances (Wikipédia par
exemple), il permet d’améliorer les systèmes de gestion du
contenu traditionnels.
Avec son initiative interne Zero emailTM (voir section
C.3.2.1), Atos veut adopter de méthodes de travail
modernes, accroître la collaboration, la productivité grâce
à l’utilisation de médias sociaux et la création d’un réseau
social d’entreprise (ESN) basée sur les communautés.
Ce réseau social devrait réduire le volume des données
échangées avec plus d’efficacité qu’un envoi d’e-mails, tout
en préservant la confidentialité et la sécurité des données. L’utilisation des technologies et concepts des médias
sociaux au service de l’entreprise et dans un souci
d’amélioration de l’ensemble des processus utilisés par
un grand nombre de clients, partenaires et fournisseurs
est une véritable opportunité de croissance. Ainsi, dans la
gestion de la relation client (CRM), de nouvelles méthodes
d’interaction avec le client peuvent être adoptées, comme
le marketing communautaire ou viral. Autre exemple de
Your business technologists. Powering progress
27
Positionnement d’Atos sur le marché des services informatiques
B.1 Synthèse
possibilité d’amélioration des processus, l’utilisation des
informations et interactions des réseaux sociaux dans le
processus de gestion du cycle de vie des produits, pour
mieux connaître les exigences et les réactions du marché
et des utilisateurs.
Réaliser une intégration complète d’un réseau social
d’entreprise (ESN) avec l’environnement applicatif
prenant en charge les processus métier de l’entreprise est
une tâche complexe qui générera de la croissance pour
l’industrie informatique et qui correspond parfaitement
aux compétences clés d’Atos : maîtriser l’intégration des
systèmes et, plus tard, leur fonctionnement. La section
B.2.4 décrit les initiatives d’Atos dans la collaboration
sociale.
B.1.1.4 Informatique mobile et Internet des objets
Interagir partout et à toute heure
La présence des appareils électroniques et des
applications mobiles se développe très rapidement.
En 2013, la majorité des accès à Internet se fera par
l’intermédiaire de dispositifs mobiles. D’ici 2015, 80%
des téléphones sur les marchés matures seront des
smart phones, et les transactions effectuées par le biais
d’applications mobiles atteindront 15 milliards d’Euros.
Dans le même temps, l’expérience des utilisateurs et
les fonctionnalités des appareils mobiles s’améliorent.
Aujourd’hui déjà, les smart phones modernes sont dotés
d’une multitude de capteurs tels que gyroscope 3 axes,
GPS, compas numérique, caméra et microphones, et
proposent des plateformes de traitement performantes,
des dispositifs de mémoire, une qualité de connectivité
et d’affichage encore impensable il y a quelques années.
D’autres fonctionnalités comme le NFC (Near Field
Communication ou Communication en champ proche)
vont être ajoutées, ouvrant ainsi de nouvelles perspectives
aux applications mobiles. Outre la prolifération des smart
phones, les tablettes ont poursuivi leur ascension en 2012.
Lancées par l’iPad d’Apple, elles ont été vendues à plus de
118 millions d’exemplaires l’an dernier à travers le monde,
ce qui représente presque le double des ventes de 2011.
D’ici 2015, on s’attend à ce que les tablettes dépassent les
58% de ventes d’ordinateurs, soit plus de 300 millions
d’unités. En ce qui concerne les smart phones, la bataille
des plateformes continue, les plus attendus étant l’iOS,
Android et Windows Mobile. On prévoit également une
forte montée en puissance d’HTML5 qui devrait offrir la
possibilité d’avoir des applications indépendantes des
systèmes d’exploitation et aurait un impact sur l’ensemble
de la structure d’Internet.
Dans le domaine des paiements par téléphone mobile,
les applications à venir sont prometteuses. Par exemple,
un téléphone avec la fonctionnalité NFC comporte une
version de l’application de paiement (carte de crédit, de
débit ou prépayée, etc.) délivrée par l’institut bancaire du
client. Le téléphone utilise la technologie intégrée NFC
pour communiquer avec le système des points de vente
dotés de la fonctionnalité de paiement sans contact
28
Your business technologists. Powering progress
du commerçant. L’aspect rapide et pratique de cette
méthode présente un avantage indéniable, de même que
l’utilisation de l’infrastructure de traitement des paiements
existants.
Les applications contextuelles constituent un autre point
important des applications mobiles. Étant donné que les
applications sont exécutées en toutes situations, il devient
important d’exploiter le contexte spécifique du temps,
du lieu, de la proximité des objets ou des personnes,
de l’historique de l’utilisateur et de ses utilisations, afin
d’adapter l’application aux besoins précis de la situation.
Si le nombre d’appareils est limité par personne, il n’y a pas
de limites au nombre de machines et capteurs connectés
au réseau, souvent appelé l’Internet des objets. Aujourd’hui
déjà, plus de 50% de la totalité des connexions Internet
s’effectue par des objets et non par des personnes. D’ici
2020, les analystes prévoient que plus de 30 milliards
d’objets intelligents seront connectés à Internet. Cette
hyper-connectivité va générer de nouveaux domaines
d’applications, comme la réalité augmentée et l’aide à la
décision en situation, et créera de nouveaux modèles
commerciaux.
Atos pense que dans ce domaine, le marché va tirer profit
de ce que les économistes ont nommé le «marché biface»,
où les entreprises bénéficient d’importantes opportunités
de créer des informations porteuses de valeur grâce à
l’utilisation d’une plate-forme, tandis que les utilisateurs
finaux ont accès aux services et consomment via un accès
presque gratuit à la plate-forme de services sponsorisée
par les premières. Une telle approche exige une capacité
de traiter, analyser, stocker et extraire de grosses quantités
de données, parfois en temps réel. La Communauté
Scientifique d’Atos a mis au point plusieurs programmes
autour de ces thèmes. La section B.2.5 décrit les initiatives d’Atos dans la mobilité
contextuelle et les opportunités qui ont débouché sur des
contrats importants pour la société.
Document de Référence 2012
Positionnement d’Atos sur le marché des services informatiques
B.1 Synthèse
B.1.1.5 Résumé des autres tendances
Globalisation et industrialisation des services
informatiques : la nécessité de réduire les coûts
et d’augmenter la qualité influence les réseaux de
distribution internationaux standardisés et optimisés
Réduire les coûts et améliorer les services sont les
deux facteurs qui motivent un client à externaliser ses
services informatiques. Pour y parvenir, les principaux
fournisseurs de services informatiques industrialisent
leurs services au moyen de processus de standardisation
et d’automatisation. Des méthodes de développement,
comme Lean et Six Sigma, sont utilisées pour optimiser
les services, réduire les frais généraux et améliorer la
qualité. La globalisation des processus standardisés à
travers plusieurs sites fournisseurs, pays et régions, permet
une économie à plus grande échelle, une utilisation de
ressources moins chères ou délocalisées et des missions
flexibles. Simultanément, elle accompagne le client dans
ses objectifs de croissance et de mondialisation.
Omniprésence des services informatiques et
externalisation des processus métier (BPO - Business
Process Outsourcing) : priorité des clients aux
compétences
La nécessité de réduire les coûts et de se concentrer sur
leurs activités critiques pousse les clients à externaliser
les services informatiques et les processus secondaires.
La sous-traitance informatique inclut des contrats
moins importants, des modèles de contrats alternatifs et
multifournisseurs, notamment la tarification à l’utilisation
ou basée sur le résultat. L’externalisation des processus
métier (BPO) a démarré avec les processus horizontaux
impliquant des personnels en grand nombre (ressources
humaines, finance), mais un nombre croissant de
processus à forte valeur et spécifiques à une industrie
sont traités par des fournisseurs de services, comme dans
les domaines de la santé, des assurances et des services
financiers. Les BPU (Business Process Utilities), c’est-à-dire
des équipements hautement automatisés au service de
plusieurs clients, principalement basés sur le modèle
de paiement à l’utilisation, accélèreront cette tendance
dans les années à venir, surtout dans les secteurs de la
distribution, la santé, les transports et les services publics.
Document de Référence 2012
L’informatique pour une vie meilleure : tirer profit
des services informatiques pour promouvoir le
développement durable
L’informatique verte («Green IT»), où l’amélioration
de l’efficacité énergétique dans les infrastructures
informatiques et les services qui y sont rattachés, fait
désormais partie des préoccupations de la plupart des
clients. L’informatique est responsable d’environ 3% des
émissions de gaz à effet de serre, mais elle peut aussi
exercer un très important effet de levier dans d’autres
secteurs d’activité au service du développement durable
(«IT for Green»). Tenus par la réduction des dépenses,
les règlementations, les actionnaires et la pression de
l’opinion publique, les clients recherchent des solutions
pour mettre en place le développement durable, adopter
une énergie efficace, réduire les déchets, utiliser les
«réseaux intelligents», gérer le trafic et la flotte, etc. C’est
dans le domaine des villes intelligentes que l’informatique
peut accompagner l’optimisation des processus et des
structures de la vie quotidienne existants et permettre
d’accéder à une nouvelle qualité de vie. Cela inclut les
transports publics, les solutions de stationnement, la
gestion du trafic, les services à la personne, etc. Cette
tendance est développée de façon détaillée dans la
section relative au développement durable en C.4.
Convergence IT/technologies opérationnelles :
intégrer les environnements de production aux
services informatiques pour améliorer les délais de
commercialisation et la flexibilité
Les technologies opérationnelles (OT), ou informatique de
production, combinent les systèmes logiciels et physiques
(en temps réel) qui forment les environnements de
production utilisés par les entreprises pour créer leurs
produits commerciaux. Pour l’instant, ces systèmes sont
séparés des systèmes informatiques de gestion dans les
entreprises en termes de responsabilité, de technologies,
de connectivité, etc., tout comme l’étaient les systèmes
informatiques et des télécommunications il y a quelques
années. De plus en plus d’actifs de l’environnement de
production comportent des composants informatiques
standards ou migrent vers des systèmes informatiques
standards. D’autre part, les clients sont contraints de
raccourcir les délais de commercialisation et d’être en
mesure de transférer facilement la production entre
différents sites. Pour ce faire, ils peuvent intégrer les
systèmes informatiques et opérationnels (par exemple,
intégration PLM-MES), tendance appelée par les analystes
industriels Convergence IT/OT.
Your business technologists. Powering progress
29
Positionnement d’Atos sur le marché des services informatiques
B.1 Synthèse
B.1.2
Taille de marché et environnement concurrentiel
B.1.2.1 Taille totale du marché
D’après les prévisions de Gartner publiées début janvier
2013, les dépenses consacrées par les utilisateurs finaux aux
produits et services informatiques en 2012 sont estimées
au niveau mondial à 2,9 trillions d’euros, dont 46% pour les
télécommunications, 17% pour les périphériques, 8% pour
les logiciels, 4% pour les centres de données et 23% pour
l’ensemble du marché des services informatiques.
En dollars constants, les dépenses informatiques ont
augmenté de +4,1% en 2012, le taux de croissance le plus fort
étant observé pour les logiciels (5,8%) et les matériels (5,7%).
Le taux de croissance des systèmes de centres de données
a été de 4,4% et celui des services informatiques de 4,1%.
Le taux de croissance le plus faible est celui du marché des
services de télécommunications, qui n’a pas dépassé 3,2%.
Les dépenses concernant les services informatiques en
2012 ont atteint à peu près 686 milliards d’euros, dont 114
milliards consacrés directement aux activités de support
pour le matériel et les logiciels. La taille du marché des
services informatiques sur lequel Atos est actif (souvent
appelés «services professionnels») est donc de 572 milliards
d’euros, dont près de 30%, soit 167 milliards, concernent
l’Europe (Ouest/Est), actuellement le principal marché du
Groupe.
Marché par région - 2012
Total (en milliards d’euros)
Amérique du Nord
244,5
Amérique Latine
20,8
Europe de l’Ouest
159,9
Europe de l’Est
6,7
Moyen-Orient et Afrique
8,5
Asie Pacifique
51,4
Japon
80,1
Total
571,9
Source : Estimations Atos et rapport Gartner pour les services professionnels (conseil, développement et intégration, gestion informatique,
gestion des processus). Taux de change à 0,78 EUR pour 1 USD.
B.1.2.2 Paysage concurrentiel et positionnement prévisionnel d’Atos sur le marché
Atos occupe en 2012 la huitième place des entreprises de
services informatiques au niveau mondial et la seconde
en Europe, avec une part de marché de l’ordre de 5%. Atos
est le premier fournisseur de services informatiques
européen, derrière l’américain IBM.
Marché mondial des Services Informatiques
Entreprises
1
IBM
Marché européen des Services Informatiques
Parts de marché 2012
Entreprises
7%
1
Parts de marché 2012
IBM
8%
5%
2
HP
4%
2
Atos
3
Accenture
4%
3
Cap Gemini
5%
4
Fujitsu
3%
4
Accenture
5%
5
CSC
3%
5
HP
3%
6
NTT Data
2%
6
T-Systems
3%
7
Cap Gemini
2%
7
BT
3%
8
Atos
2%
8
Logica
3%
Source : Gartner et estimations Atos.
30
Your business technologists. Powering progress
Document de Référence 2012
Positionnement d’Atos sur le marché des services informatiques
B.1 Synthèse
B.1.2.3 Principaux concurrents en Europe
Grâce à sa nouvelle dimension, Atos est l’une des seules
entreprises à être en mesure de couvrir toute l’Europe.
Dans les principaux pays européens, les concurrents
d’Atos sont IBM, HP, Accenture, Cap Gemini et CGI/Logica et
Zones géographiques
les leaders sur leurs marchés locaux tels Capita (RoyaumeUni), Fujitsu (Royaume-Uni), T-Systems (Allemagne) et
Indra (Espagne).
Concurrents principaux
Royaume-Uni
Capita, HP, British Telecom, IBM, Fujitsu, Cap Gemini, Accenture, CSC
Europe centrale
T-Systems, IBM, HP, Accenture
France
Cap Gemini, IBM, CGI/Logica, Accenture, France Télécom, Sopra, Steria
Benelux
Cap Gemini, IBM, Getronics, CGI/Logica, Ordina, Accenture
Espagne
IBM, Telefonica, Accenture, Fujitsu, Indra
B.1.2.4 Taille et part de marché d’Atos en Europe
Le tableau ci-dessous présente les parts de marché dans
chaque pays principal et pour chaque ligne de services
d’après les estimations 2012 du groupe Gartner sur les
dépenses informatiques externes pour les services
professionnels, et reflète ainsi la place occupée par Atos,
un véritable leader européen.
Taille du marché
(en milliards d’euros)
2012
Atos 2012
Poids
2012
PdM%
Royaume-Uni & Irlande
51,6
31%
1,7
3%
Allemagne*
26,4
16%
1,8
7%
France*
20,6
13%
1,5
7%
Benelux*
14,6
9%
1,3
9%
Zone Ibérique
11,9
7%
0,3
3%
Europe Centrale & de l’Est
12,9
8%
0,5
4%
Reste de l’Europe
26,3
16%
0,5
2%
166,6
100%
7,6
5%
Conseil & Services Technologiques
23,7
14%
0,6
3%
Intégration de Systèmes (y compris Smart Energy)
53,2
32%
2,2
4%
Infogérance
65,7
39%
3,3
5%
Gestion des processus – HTTS & BPO
24,2
15%
1,5
6%
Europe
(*) Chiffre d’affaires par région (GBU et SBU)
Source : rapport Gartner 2012 Dépenses informatiques par marché pour les services professionnels (conseil, développement et intégration,
gestion informatique, gestion des processus). Taux de change à 0,78 EUR pour 1 USD.
Document de Référence 2012
Your business technologists. Powering progress
31
Positionnement d’Atos sur le marché des services informatiques
B.1 Synthèse
B.1.2.5 Marché informatique en 2012 et perspectives 2013 par Ligne de Services
Atos a organisé ses activités sur le marché en quatre
gammes de services globaux, dont trois forment les services
professionnels classiques, Infogérance, Intégration de
systèmes et Conseil & Services technologiques, domaines
dans lequel la plupart de ses concurrents classiques sont
présents; la dernière partie concerne les prestations d’Atos
dans les activités basées sur les transactions et activitées
spécialisées (HTTS & SB), où opèrent d’autres acteurs : ces
activités sont le plus souvent classées dans la catégorie
Gestion de processus.
Le marché mondial des services informatiques a connu
un essor important en 2012, avec un taux de croissance
de l’ordre de 4,3%, soit une augmentation de 31 milliards de
dollars, net des effets de l’évolution du cours des devises
étrangères par rapport au dollar. Le premier contributeur
à cette croissance est l’externalisation informatique.
En dollars constants, la croissance des dépenses
informatiques indiquée par Gartner est inférieure à 2,1%.
Le marché européen des services informatiques
professionnels a connu une croissance plus faible en 2012,
avec 3,8 milliards de dollars, soit un taux de croissance de
1,7%, net des fluctuations des devises européennes par
rapport au dollar (principalement la livre sterling et l’euro).
Quand les chiffres sont exprimés en dollars constants,
Gartner observe que le marché européen des services
informatiques professionnels se contracte, la baisse étant
de -3,8%. L’appréciation générale du dollar américain par
rapport aux devises européennes au cours de l’année
explique cette différence de 5,5%.
B.1.2.6 Perspectives à moyen terme
Comme expliqué précédémment, la situation
économique mondiale s’est détériorée en 2012. La crise
de la dette, qui n’est toujours pas résolue en Europe, et la
crainte d’une nouvelle récession, associées à une baisse
de la croissance économique aux États-Unis et dans les
économies émergentes, conduisent à des prévisions
conservatives pour le marché informatique chez la
plupart des analystes. Néanmoins, et malgré les risques
d’un aggravement de la situation, le marché des services
professionnels informatiques sur lequel Atos est actif
devrait indiquer la voie d’une nouvelle croissance.
La plupart des entreprises ont consenti des efforts
considérables au cours des dernières années pour réduire
les dépenses informatiques discrétionnaires et risquent
d’avoir peu de latitude pour les réduire encore davantage.
L’émergence de nouvelles solutions et de nouveaux
services, dont les principaux piliers sont le Cloud, la
mobilité, la technologie sociale et l’analytique des Big Data,
exigera des investissements incrémentaux pour soutenir
la croissance et l’innovation stimulée par l’informatique.
Les analystes industriels prévoient néanmoins une
croissance du marché de 3 à 4% en Europe et d’un peu
32
Your business technologists. Powering progress
plus de 5% en Amérique du Nord, en rythme annuel pour
les cinq prochaines années. En Asie (Japon inclus) et en
Amérique Latine, les taux de croissance économique
avoisinent les 8 à 10%, tendance qui devrait se poursuivre.
Les tarifs liés aux services informatiques devraient rester
relativement stables à l’exception de l’Europe du Sud qui
reste sous forte pression, tandis que le coût de la main
d’œuvre augmente légèrement en raison de la hausse
des salaires dans les pays à forte croissance frappés par
l’inflation. Cela signifie que les fournisseurs de services
vont continuer à devoir accroître leur productivité en
optimisant et automatisant les tâches, en exploitant les
actifs réutilisables et en optimisant la localisation de leurs
activités.
Une partie de la croissance du marché dépendra
des services à plus grande valeur, notamment dans
les industries qui connaissent des transformations
structurelles et importantes grâce aux services
informatiques, comme les réseaux intelligents dans
les services publics, le secteur public permettant une
fourniture de services davantage automatisée. Pour 2013,
les prévisions sont indiquées ci-dessous :
Document de Référence 2012
Positionnement d’Atos sur le marché des services informatiques
B.1 Synthèse
Prévisions dépenses mondiales IT 2012, 2013 (en million de USD)
Segment
2012
Taille du marché
Conseil
2013
Taille du marché
Croissance
(hors effet de change)
85 815
91 999
6,8%
Développement
234 889
243 354
3,1%
Infogérance
273 726
291 226
5,9%
Business Process Outsourcing
139 553
148 139
5,8%
733 983
774 718
5,1%
Business IT Services
Source : Gartner 2012 Q4
Taux de change : 1$ = EUR 0,78; USD 1=GBP 0,63
Prévisions dépenses IT en Europe (en million de USD)
Segment
2012
Taille du marché
2013
Taille du marché
Croissance
(hors effet de change)
Conseil
30 162
31 770
4,5%
Développement
68 223
69 821
1,5%
Infogérance
84 304
87 675
3,1%
31 018
31 926
1,8%
213 707
221 192
2,6%
Business Process Outsourcing
Business IT Services
B.1.3
Evolution de l’informatique traditionnelle : 2012 et perspectives
B.1.3.1Infogérance
Les analystes économiques ont estimé que la croissance
du marché de l’externalisation informatique en Europe
en 2012 est restée lente à environ +1%. Les modèles
de distribution et d’externalisation informatique,
évoluent constamment, principalement avec le Cloud et
contribuent favorablement à la demande croissante des
clients pour des services d’externalisation. La situation est
la même dans le reste du monde, l’Amérique du Nord est
en avance par rapport à l’Asie, moins mature en terme de
tendance à externaliser.
2013 et les années qui suivent devraient se révéler
positives pour l’infogérance informatique en Europe.
Les acheteurs reprennent leurs cycles décisionnels, et
beaucoup souhaiteront un retour sur investissement
plus rapide et une flexibilité plus importante, ce qui aura
un effet sur la demande de Cloud. Le Cloud privé et le
IaaS devraient connaître une augmentation de plus de
Document de Référence 2012
+30% par an. La renégociation des contrats existants offre
de nouvelles opportunités, notamment en matière de
fonctionnalités du Cloud et de contrats plus longs.
Dans ce contexte, les tendances marquantes de 2012 ont
été :
``Une demande croissante d’infrastructures de Cloud
en tant que services, sur place ou en interface avec les
Clouds publics, atteignant environ 5% du marché;
``Une croissance significative de la migration vers
des environnements virtuels afin d’apporter plus
de flexibilité et de réduire les coûts sans les risques
associés au travail en environnements partagés avec
un ratio de virtualisation supérieur à 75% devenue la
norme;
``Un accent porté sur la standardisation et
l’industrialisation de tous les services d’infrastructure;
``Une hausse de la délocalisation informatique motivée
Your business technologists. Powering progress
33
Positionnement d’Atos sur le marché des services informatiques
B.1 Synthèse
par la gestion des infrastructures à distance moins
coûteuse;
``L’évolution des exigences environnementales pour une
plus grande efficacité énergétique;
``La multiplication constante des équipements et
des données, combinées à l’impact qu’elle a sur les
consommateurs et le développement de la mobilité et
auquel les entreprises informatiques doivent s’adapter,
renforcent la demande de solutions d’externalisation
informatique sophistiquée que les prestataires peuvent
de moins en moins traiter avec succès à la même
échelle qu’Atos.
Les économies d’échelle permettent de fournir des
services d’infrastructure à un prix raisonnable. C’est
pourquoi la taille est en train de devenir un facteur
déterminant. La virtualisation, l’automatisation et
l’industrialisation joueront un rôle essentiel dans l’offre
d’une externalisation informatique compétitive, et d’une
infrastructure informatique optimisée.
Selon les analystes, une partie du marché fait le choix
d’abandonner les grands contrats d’externalisation
informatique pour des approches mono-fournisseurs.
En effet, les clients ne recherchent pas uniquement à
baisser leurs dépenses mais aussi à limiter les risques
et améliorer leur flexibilité. Il en résulte que le paysage
multi-fournisseurs prend de l’ampleur. Parallèlement, dans
le cadre de ces contrats plus petits, les clients veulent un
service «tout en un» pour transformer et faire fonctionner
leur système informatique.
En 2013, toutes ces tendances devraient se confirmer. Dans
l’ensemble, la réduction des coûts, la flexibilité financière et
la recherche d’expertise restent les principales raisons qui
poussent à externaliser les infrastructures.
B.1.3.2 Intégration de Systèmes
En 2012, les services d’intégration de systèmes ont
continué à connaître une faible augmentation de la
demande pour les services applicatifs en Europe (autour
de 0,6% d’après les analystes) qui devrait continuer en
2013.
Ce n’est pas en raison d’une légère amélioration de la
situation économique générale et d’un retour de la
confiance, mais surtout du fait des investissements exigés
par la réglementation, l’innovation ou à la nécessité de
satisfaire les lignes métier après des années de gel des
dépenses. Si les services IT continuent d’être perçus par
les clients comme des moyens de réduire les coûts, ils
jouent aussi un rôle capital dans la transformation des
entreprises.
Plusieurs industries doivent faire face à des changements
radicaux impliquant l’utilisation de services informatiques
(par exemple, mobilité et informatique contextuelle
dans la distribution et les services, la digitalisation dans
les soins de santé, les réseaux et compteurs intelligents
dans le domaine de l’énergie et des sociétés de services
aux collectivités et une plus grande intégration avec la
production par processus). Ces modifications structurelles
créent une demande pour des intégrateurs de système
destinés à résoudre les problèmes liés aux services
informatiques mis en place dans le cadre de cette
transformation. Malgré la contraction de la demande
dans le secteur public, l’amélioration des performances
de l’administration locale, régionale et nationale aura
un impact positif sur la demande; mieux gérer les cités
(transports, santé, éducation...), c’est une tendance établie
dans le monde entier.
34
Your business technologists. Powering progress
Les avancées technologiques, notamment en termes
de mobilité, génèrent des dépenses importantes pour
ces solutions. Tous les secteurs exigent de meilleures
informations et plus d’analyses des données qui arrivent
en masse, ce qui ouvre de nouvelles possibilités aux
fournisseurs de services. Le Cloud Computing entraîne
une demande accrue auprès des intégrateurs de système
pour assurer la migration de l’infrastructure informatique
existante du client vers le Cloud, ce qui implique d’interagir
avec les systèmes existants et de développer et intégrer
des applications basées sur le Cloud.
Ainsi, le marché des intégrateurs de systèmes est régi par
deux dynamiques :
``D’une part, une plus grande industrialisation avec des
outils et des processus visant à faire face à la demande
de baisse des prix et d’augmentation de la productivité.
Les services doivent toujours faire preuve d’innovation
pour assurer la compétitivité des prix et maintenir la
productivité.
``D’autre part, une expertise industrielle accrue pour
fournir aux clients des solutions de pointe pour renouer
avec la croissance et faire la différence.
Atos reste convaincue que le marché de l’intégration
de systèmes va conserver une croissance stable et
significative à moyen et long termes. Cette croissance
sera générée par une augmentation de l’utilisation des
nouvelles technologies et par une demande d’aide à la
mise en place de services de Cloud. Les prix des services
informatiques seront revus à la baisse grâce aux services
de Cloud, ce qui relancera le marché cible avec l’ouverture
des intégrateurs de système au marché des PME.
Document de Référence 2012
Positionnement d’Atos sur le marché des services informatiques
B.1 Synthèse
Parallèlement, les méthodes de travail des fournisseurs
d’intégration de systèmes vont progressivement évoluer
pour tirer parti des nouvelles possibilités qu’offre le Cloud :
``le développement des applications peut avoir lieu dans
le Cloud (PaaS) alors que l’application même peut être
déployée dans un environnement standard;
``la forte utilisation de techniques de BPM (modèle des
processus métier) pour capturer et mettre en place
les exigences des clients permet de réduire le cycle de
développement;
``un meilleur alignement avec les services d’infogérance
permet de développer les offres SaaS et IaaS avec des
SLA (accords sur les niveaux de services) adaptés et des
prix concurrentiels.
Plusieurs facteurs contribuent à l’augmentation de la
taille du marché cible, comme la demande croissante
de développement de solutions et d’externalisation de
l’intégration de systèmes en Europe continentale et dans la
zone BRIC (Brésil, Russie, Inde, Chine).
De plus, on note une demande croissante de solutions
adaptées à des secteurs spécifiques de l’industrie et de
solutions fournies sur divers terminaux mobiles. Pour
mieux servir leurs clients, les fournisseurs développent
actuellement des solutions propres à chaque secteur
industriel sur la base d’offres standard. Lors du processus
de sélection des fournisseurs en Europe, il convient donc
de bien comprendre les caractéristiques du secteur
industriel de son client.
B.1.3.3 Conseil & Services Technologiques
Le secteur du conseil a beaucoup souffert ces dernières
années. En effet, la crise économique a contraint les
entreprises à supprimer les budgets discrétionnaires et
à reporter tous les projets non essentiels. Cependant, en
2010 et 2011, le secteur avait renoué progressivement
avec la croissance mais a été à nouveau impacté par un
ralentissement en 2012. Les clients poursuivent leurs
projets de transformation des entreprises et des services
informatiques pour renforcer leur compétitivité sur le
marché dans ce contexte économique d’après crise.
les aider dans les processus et dans la mise en place de
nouveaux «facilitateurs technologiques». Les services
de conseil relatifs au Cloud, qui visent à aider à évaluer
les technologies et comprendre les modèles financiers,
sont émergents et Atos s’attend à ce que la demande pour
la collaboration sociale et la mobilité augmente en 2013.
Globalement, les analystes prévoient une croissance du
marché du conseil de l’ordre de 4,5% en Europe pour 2013
(source : prévisions de Gartner, 4e trimestre, en devise
constante).
Parmi les pays d’Europe occidentale, le Royaume-Uni
et l’Allemagne, ont affiché de meilleurs résultats en
termes de performance relative. La France s’est presque
stabilisée, mais la relance économique reste incertaine et
les marchés néerlandais et espagnol subissent toujours
d’importantes pressions sur la demande. Si, dans la plupart
des pays européens, les prix ont légèrement augmenté en
2012 mais demeurent encore en dessous de ceux connus
avant 2010, à l’exception du Royaume-Uni.
Les modèles commerciaux basés sur les moyens
sont abandonnés au profit des modèles privilégiant la
performance. Les clients continuent d’investir dans le
conseil qui leur apporte des solutions pour réduire leurs
coûts ou accroître leur efficacité pour un retour rapide sur
investissement.
Les secteurs les plus porteurs, tous pays confondus, sont
les services financiers puis l’industrie. Les volumes et les
tarifs du secteur public ont chuté, ce qui a eu un impact
particulièrement important dans le domaine du conseil.
Cependant, le conseil pourrait bénéficier des projets de
transformation du secteur public, lancés au Royaume-Uni,
et plus généralement de la mise en place de changements
structurels majeurs dans les services publics afin de
réduire leur taille et d’optimiser leur efficacité. Nombre
d’entre eux feront appel à des services de conseil pour
Document de Référence 2012
En outre, le conseil fait désormais partie intégrante des
engagements que proposent les services informatiques.
Dans le cadre de leurs grands projets de transformation,
les clients demandent à leurs fournisseurs davantage de
services de bout en bout. Les services de conseil jouent
également un rôle essentiel dans les contrats stratégiques
d’infogérance : les clients souhaitent en effet réduire
les coûts de leurs infrastructures existantes mais aussi
apporter des changements significatifs à leur stratégie
commerciale.
Your business technologists. Powering progress
35
Positionnement d’Atos sur le marché des services informatiques
B.1 Synthèse
B.1.4
Evolutions du marché des transactions et activités spécialisées
Cette section décrit les principales tendances perçues
par le Groupe dans les services transactionnels tels
que les activités de paiement et d’e-connectivité, ainsi
que les activités spécialisées comme les solutions dites
intelligentes et les services de sécurité civile et nationale.
B.1.4.1Paiement
En 2012, les paiements électroniques ont connu une
croissance continue, tant pour le nombre d’opérations
que pour les montants, stimulée conjointement par la
croissance économique et par l’abandon des opérations
en espèces. Il y a cependant une pression sur les prix
sur la prestation banalisée de services tels que le simple
processing des paiements électroniques (similaire à celui
des marchandises), et cela pourrait éroder la croissance
globale de la marge du cœur de ces activités.
Atos a conçu et mis en œuvre une stratégie pour traiter ce
problème et d’autres tendances émergentes, et parvenir
à une croissance rentable dans les domaines d’activité
suivants.
Commerce électronique
Le commerce électronique présente des taux de
croissance nettement au-dessus de la moyenne par
rapport aux autres formes de paiement. Exploiter les
possibilités des nouveaux clients et marchés exige des
investissements pour étendre la portée commerciale à
d’autres pays, au marché de masse et aux multinationales,
mais également un portefeuille enrichi avec services
antifraude, une plus grande capacité financière du PSP
(Payment Service provider), des outils centrés sur le
marchand et en convergence avec les paiements en
magasin. Acquisition commerciale
L’acquisition commerciale est l’exemple historique et
archétypal de services transactionnels avec des marges
bénéficiaires. On peut trouver la croissance sur de
nouveaux marchés et sur des marchés non desservis.
L’acquisition commerciale nécessite une expertise, des
relations étroites et une présence sur le marché local : Atos
explore activement ce domaine, soit avec des partenaires
des services soit avec des institutions financières comme
en Slovaquie et pour des magasins sur le marché de
masse.
Services à valeur ajoutée
Les services à valeur ajoutée deviennent de plus en plus
l’élément différentiateur par rapport à la concurrence
au fur et à mesure que les différences de prix dans le
traitement banalisé diminuent avec le temps.
36
Your business technologists. Powering progress
Les offres clés dans les services à valeur ajoutée soit
s’appuient sur l’équipement en magasin existant pour
permettre la publicité dans les points de vente, les
enquêtes ou les loteries instantanées et les applications
de fidélisation, soit offrent de nouvelles fonctionnalités
comme la conversion dynamique des devises,
l’information et les outils de reporting.
Paiements mobiles
Les paiements mobiles sont une opportunité importante
et les attentes du marché à cet égard sont très positives.
Comme on peut s’y attendre dans un domaine en
développement, les technologies et les paradigmes
commerciaux en concurrence sont encore nombreux.
Atos est impliqué dans toutes les variantes, notamment
le NFC (Near Field Communication), les portefeuilles
(wallets), les portefeuilles Cloud (Cloud wallets) et les
périphériques d’acceptation mobile, perçus chacun
comme une nouvelle filière pour déclencher les
transactions de paiement usuelles.
Micro-paiements
Les micro-paiements ont besoin de mécanismes de
tarification et de traitement appropriés pour s’imposer sur
le marché. Les options incluent la compensation, le préou post-traitement avant la connexion aux dispositifs de
paiement internationaux et les coûts associés.
Atos a investi dans cette capacité en acquérant Quality
Equipment, avec sa vaste gamme et son expérience dans
l’exploitation des systèmes de paiement pour les groupes
d’utilisateurs fermés, notamment dans les campus
universitaires ou les locaux des entreprises.
Paiements SEPA
L’annonce d’une échéance réglementaire pour la
migration a permis de confirmer la fenêtre d’opportunité
effective pour notre gamme de solutions de paiement
SEPA. Dans la mesure où Atos possède une offre produit
complète, l’exécution de son déploiement sur 2013-2014
sera l’élément essentiel des activités d’Atos.
Document de Référence 2012
Positionnement d’Atos sur le marché des services informatiques
B.1 Synthèse
Autorisations
Pour des raisons particulières, certaines grandes
institutions choisiront de conserver (partiellement) leurs
systèmes de paiements internes. Atos continue d’investir
dans le développement de logiciels et de systèmes de
paiement, et les dernières versions sont disponibles pour
l’octroi de licences et l’activité d’intégration de systèmes.
Il existe encore de nombreux secteurs de croissance
possible dans les paiements si l’on veille à sortir du
traitement banalisé et à ajouter des propositions pour
faire progresser l’activité des commerçants et des
consommateurs.
B.1.4.2e-Services
Le modèle particulier de Services Transactionnels de
Haute Technologie (HTTS) d’Atos (chaîne de valeur
informatique de bout en bout, engagement en termes
de résultats, facturation par entité opérationnelle) est
utilisé dans certains domaines tels que le paiement,
mais il monte en puissance pour d’autres services. Après
les dernières évolutions informatiques majeures (ASP,
SaaS, PaaS, Cloud,...), le modèle HTTS sera de plus en plus
déployé dans le cadre de prestations de service, comme
cela s’est produit pour la gestion des boîtes aux lettres
(facturées par utilisateur) ou les logiciels et les services
informatiques des centres d’appel (facturés par poste ou
par appel). Grâce à ce modèle, nos clients sont libérés du
fardeau que représente la gestion des augmentations et
des réductions de capacité. Cette adoption permettra
d’élargir le potentiel de vente des services HTTS et de
soutenir ainsi la croissance à deux chiffres de ces services.
Les services d’administration électronique, de santé en
ligne et les services citoyens vont bénéficier de cette
tendance étant donné que le modèle HTTS est conforme
aux priorités et enjeux actuels des pouvoirs publics :
diminuer les dépenses d’investissement, diminuer les
dépenses d’exploitation et, en même temps, améliorer
la qualité des services en remplaçant les processus
standard par des plates-formes électroniques (application
de la législation routière via le traitement automatique
des infractions, les processus de collecte des taxes, les
systèmes de télépéage sans barrière, etc.).
Du point de vue des utilisateurs, la combinaison de
périphériques existant et nouveaux et connectés en
permanence («always-on») permettra de leur proposer de
nouveaux services : véhicules connectés, services géodépendants et services de localisation, omni-commerce,
réseaux sociaux, compteurs intelligents, surveillance à
distance des personnes malades ou dépendantes, suivi et
contrôle des prescriptions et des médicaments, etc.
B.1.4.3 Smart Utilities
La demande énergétique a été affectée par le
ralentissement économique. Cependant, la perspective à
long terme est que cette demande va continuer de croître
au cours des prochaines années. En 2011, le prix du pétrole
a atteint des records. Le pétrole va se faire de plus en plus
rare, mais la part du gaz (pendant quelques décennies
encore), de l’électricité et des énergies renouvelables va
augmenter.
Oil &Gas
La récupération assistée du pétrole et du gaz devra
tendre à devenir de plus en plus efficace en amont dans
le secteur. Par ailleurs, les besoins logiciels en matière de
gestion du transport du gaz et du GNL (gaz naturel liquéfié)
augmentent.
Pour de nombreux marchés de l’industrie du pétrole et
du gaz, en particulier l’exploration et la production (E&P),
plus précisément l’acquisition et la gestion des données
opérationnelles continueront d’être un défi. Des sources
Document de Référence 2012
de données disparates conduisent souvent à une qualité
des données contestables, ce qui accroît l’incertitude et
le risque. La qualité des données et leur maitrise sont
essentielles pour assurer la confiance dans les données et
prendre de meilleures décisions. Pour assurer et maintenir
la qualité des données, les organisations E&P doivent bien
définir les capacités de gestion des données flexibles et
larges – de se développer à mesure qu’elles grandissent et
de permettre de solides décisions.
En outre, les activités E&P continuent de repousser les
limites – intervenir dans des fonds marins plus profonds,
dans des conditions plus dures, dans des environnements
d’incertitudes politiques et réglementaires, et de
pénurie de main-d’œuvre qualifiée. La marée noire
de la plateforme Montara dans la mer du Timor et
le déversement pétrolier de Macondo (Deepwater
Horizon) dans le golfe du Mexique ont tous deux des
leçons qui peuvent réduire le risque opérationnel. Les
régulateurs vont dans le sens, d’exiger des données en
Your business technologists. Powering progress
37
Positionnement d’Atos sur le marché des services informatiques
B.1 Synthèse
temps réel à partir de la plateforme vers la côte pour gérer
proactivement ces risques.
Un élément clé du succès d’une entreprise en amont
repose sur sa capacité de remplacer des réserves qui
diminuent, par des nouvelles réserves et ressources
rentables, dans le but de conserver à la fois la production
et des flux de trésorerie. Il devient impératif de comparer
l’efficacité opérationnelle de l’entreprise et les indicateurs
des concurrents.
Nuclear Power generation
Suite à Fukushima, le nucléaire subit dorénavant une
forte pression pour revoir ses options de sécurité. Certains
pays ont décidé de se retirer du nucléaire, l’Allemagne en
tête. D’autres pays ont annoncé qu’ils ne souhaitaient pas
remettre en cause le programme prévoyant de nouvelles
constructions.
Des contrôles de sécurité ont été réalisés sur les réacteurs
existants jusqu’à la fin de l’année 2011. Les nouvelles
constructions prendront certainement du retard et seront
plus chères, et à long terme, il sera plus difficile de trouver
des sites d’implantation.
Atos anticipe par conséquent la croissance du marché
de la rénovation des unités existantes, qui inclut les
systèmes de sécurité informatique, étant donné que
les investissements seront reportés, par une allocation
de la trésorerie pour couvrir les coûts engendrés par
les contrôles de sécurité du désastre de Fukushima.
Les investissements seront effectués également dans
le système informatique (EAM, EOM) pour accroitre
l’efficacité de la production.
De nouvelles constructions de centrales seront retardées
et seront plus couteuses, mais l’énergie nucléaire reste
stratégique dans le mix de production énergétique, étant
donné que cela apporte l’indépendance énergétique,
une production de CO2 faible et une source d’électricité
presque toujours disponible. Les investissements en
gestion de cycle de vie du produit (PLM) seront réalisés
pour réduire le temps de construction et les coûts
de contrôle de durée de vie. Les différents systèmes
informatiques en question (système de contrôle, EOM,
EAM, PLM…) devront partager davantage d’information,
tout en devant faire face aux menaces des cyberattaques
(par exemple, Stuxnet) ce qui peut mener à une demande
plus élevée en services informatiques de sécurité et en
infrastructures. L’engagement de long terme d’Atos et son
expérience dans le secteur nucléaire en fait une pierre
angulaire de cette évolution, en particulier en Europe et
en Chine.
Smart Grids
De plus en plus de pays ou régions devront se doter d’un
réseau électrique intelligent afin de diminuer la charge de
pointe (et par conséquent les émissions de CO2), de gérer
les énergies renouvelables (souvent occasionnelles), ainsi
que les véhicules électriques. Des systèmes de compteurs
intelligents font déjà leur apparition.
Après un essai concluant avec Atos Worldgrid, la France
a déjà décidé le déploiement final de 35 millions de
compteurs électriques intelligents; le Royaume-Uni
fait actuellement un appel d’offres pour le système de
collecte de données couvrant 53 millions de compteurs
électriques et de gaz et l’Irlande a également décidé de
s’engager dans cette démarche. Pour certaines régions,
des investissements dans des systèmes informatiques
sophistiqués pourraient être trop lourds pour un acteur
unique et leur plan d’affaires pourraient être négatif
toutefois, Atos anticipe que le marché des systèmes de
compteurs électriques intelligents pourra s’effectuer
sous la forme de BPO, comme cela se fait déjà en Europe
Centrale en ce moment.
Les systèmes de transmission sont déjà plutôt intelligents.
Les systèmes de distribution le sont en partie à moyenne
tension. La révolution des réseaux électriques intelligents
se fera à basse tension, pour être en mesure de gérer
les flux énergétiques bidirectionnels et de faire face
aux heures de pointe locales et, à plus long terme, aux
heures creuses locales. Atos Worldgrid se prépare à cette
révolution, avec ses outils d’automatisation de distribution
avancée.
Atos Worldgrid est idéalement positionné pour être un
acteur majeur de cet essor en Europe, avec des présences
sur les marchés clés (France, Allemagne, Italie, Espagne),
une participation dans les réseaux électriques intelligents
et dans la R&D des projets de smart cities, en proposant
une technologie propre de gestion automatisée des
compteurs et de contrôle des réseaux (SCADA-DMS),
ainsi qu’une présence mondiale en tant qu’intégrateur de
systèmes pour l’Energie et les Services aux collectivités,
bâtie depuis plus de 30 ans, avec en particulier une
expertise unique en intégration de systèmes SAP ISU /
MDUS. Certains services de «conseil technique» à forte
valeur ajoutée sont aussi demandés par de nombreuses
entreprises de services aux collectivités pour assurer
le succès de leur programme de transformation
informatiques avec le développement de réseaux
électriques intelligents. Atos Worldgrid est aujourd’hui
déjà fournisseur de ces services pour de nombreuses
entreprises de services aux collectivités en Europe.
L’efficacité énergétique se trouve maintenant en tête de
liste des priorités de l’UE, qui a pour objectif de promulguer
une directive d’ici à la fin 2012. De plus, les propositions
38
Your business technologists. Powering progress
Document de Référence 2012
Positionnement d’Atos sur le marché des services informatiques
B.1 Synthèse
de Réglementation de l’infrastructure énergétique
reconnaissent l’importance d’un «réseau de transmission
efficace et intelligent» pour intégrer efficacement le
nombre croissant d’énergies renouvelables. Le Groupe
pense que ce «super-réseau» devrait également être
connecté aux pays du Maghreb et du Machrek. C’est
la raison pour laquelle Atos Worldgrid est un membre
fondateur (et la seule entreprise informatique) du
consortium Medgrid, qui a pour objectif la transmission
d’électricité, après l’an 2020, entre les pays euroméditerranéens.
Sur le plan mondial, le marché est prêt à accueillir un
intégrateur de systèmes comme Atos Worldgrid qui
fournit des processus améliorés, automatisés et optimisés,
permettant aux entreprises du secteur de l’énergie et
des services publics de diminuer leur TCO (coût total de
possession), dans des conditions optimales de sécurité.
B.1.4.4 Sécurité Civile
Avec la fin de la Guerre Froide et de la menace bipolaire,
de nouvelles menaces sont apparues : le terrorisme,
les attaques contre les infrastructures critiques et les
menaces en provenance du cyberespace.
En raison des dangers potentiels qui menacent les
infrastructures critiques, la sécurité civile est devenue
une préoccupation majeure dans le but de protéger et de
sauvegarder les infrastructures telles que les centrales
nucléaires, les aéroports, les ressources en eau, etc. De
nouvelles méthodes d’interactions sans heurts ont dû
être développées entre toutes les parties, comme des
systèmes professionnels de radiocommunications
mobiles totalement cryptées, des systèmes de gestion des
situations d’urgence et des systèmes de communication
à large bande. Dans la sphère civile, la collaboration entre
les différentes organisations de sécurité a provoqué une
augmentation de la demande en échanges de données
sécurisées.
Les menaces virtuelles ont une incidence majeure sur
notre société et entraînent non seulement des pertes
économiques liées aux activités criminelles telles que
les fraudes à la carte de crédit, etc. mais également
d’importants risques en matière de sécurité. Ces risques
sont devenus les objectifs prioritaires des principales
organisations de défense telles que l’OTAN.
L’usurpation des identités personnelles et électroniques
est en passe de devenir l’une des menaces économiques
les plus dangereuses et aura des conséquences majeures
sur les réponses à apporter aux grandes mutations telles
que l’urbanisation et le changement démographique.
Les systèmes intelligents de gestion d’identité et d’accès
devraient ainsi connaître un fort développement.
B.1.4.5 BPO (Business Process Outsourcing)
Atos est convaincu que le BPO est un aspect du marché
informatique destiné à un avenir prometteur.
Lorsque l’on observe les domaines où Atos opère
actuellement, les opportunités d’optimiser les opérations
d’EPA (externalisation des processus administratifs)
devraient se multiplier à l’avenir, étant donné que les
entreprises cherchent à externaliser leurs activités
secondaires afin de réduire leurs propres frais
d’exploitation.
Les perspectives sont par conséquent très positives pour
l’EPA. Celle-ci devrait en outre bénéficier de contrats à long
terme offrant la possibilité d’augmenter dans de nombreux
cas, à la fois en amont et en aval, le périmètre du service
original externalisé.
Document de Référence 2012
En ce qui concerne plus précisément l’avenir du
Royaume-Uni, son gouvernement a annoncé son intention
d’obliger le secteur bancaire à séparer ses opérations de
services bancaires de détail et ses services bancaires
d’investissement. Cette décision offrira certainement de
nouvelles opportunités d’externalisation, étant donné
que les banques cherchent à atténuer les conséquences
de ces modifications réglementaires en termes de coûts.
Pour ce qui est de l’EPA dans le secteur médical, d’autres
opportunités d’augmenter la taille et l’échelle des activités
apparaîtront, puisque le Royaume-Uni souhaite étendre le
processus à une population plus vaste.
En dehors du Royaume-Uni, Atos cherchera à tirer profit de
ses compétences éprouvées dans d’autres pays et par de
nouveaux contrats.
Your business technologists. Powering progress
39
Positionnement d’Atos sur le marché des services informatiques
B.2 Stratégie, organisation et objectifs pour 2013
Stratégie, organisation et objectifs pour 2013
B.2
B.2.1
Vision et stratégie
B.2.1.1 Contexte commercial
Atos opère sur le marché des services informatiques
dans un paysage très concurrentiel et soumis à une très
forte pression en matière de prix. Les acteurs du marché
sont confrontés d’une part à de grandes entreprises
internationales, telles que les groupes américains IBM, HP
ou Accenture, qui interviennent dans le monde entier, et
d’autre part à des entreprises implantées dans des pays à
bas coûts, tels que l’Inde actuellement (Cognizant, Wipro,
TCS, HCL, Infosys) et bientôt la Chine ou l’Amérique Latine,
qui souhaitent étendre leur sphère d’activités après avoir
pénétré les pays anglophones, comme les États-Unis ou la
Grande-Bretagne. Atos est également en concurrence avec
des champions nationaux bénéficiant de solides relations
avec les autorités publiques nationales.
Par ailleurs, Atos opère sur un marché qui rencontre
d’importants changements et dans lequel l’innovation
élargit le rôle de l’informatique, qui était traditionnellement
utilisée pour prendre en charge les opérations des
grandes organisations. Une première extension de ce
positionnement sur le marché a été dans les années
2000 l’utilisation de l’informatique comme levier de
croissance, avec l’introduction de la technologie dans les
processus métier afin de stimuler la croissance; a suivi
une maturation rapide des tendances les plus récentes
autour du Cloud, de la mobilité, de l’Internet des objets
et des Big Data, qui ouvrent de nouvelles opportunités
pour le Groupe. À partir de 2010, les réseaux sociaux
ont acquis une nouvelle dimension en passant du
consommateur à l’entreprise, générant de nouveaux
secteurs de développement pour le marché des services
informatiques.
Dans l’ensemble, le Groupe considère que la demande du
marché à laquelle il doit répondre est triple, alignée
À la fin de l’année 2012, l’économie européenne reste
confrontée à d’importants et graves défis, liés notamment
aux dettes des Etats et au chômage, tandis que d’autres
pays à la croissance rapide bénéficient d’une forte
dynamique de développement. En tant que nouveau
champion européen, couvrant véritablement l’ensemble
des pays européens avec ses 50 000 employés en Europe,
c’est-à-dire les deux tiers de sa force de travail totale (76
000 employés), Atos exerce ses activités dans un espace
où certes la croissance est globalement modeste, mais
où les clients sont prêts à payer un supplément pour des
services innovants et à valeur ajoutée ou des services
conformes aux réglementations et répondant aux
enjeux de fiabilité et de sécurité. Réciproquement, dans
les pays à croissance rapide, la concurrence locale est
intense et le Groupe doit adapter son positionnement,
soit en accompagnant ses clients européens, soit en
s’adressant aux marchés locaux avec des offres hautement
différenciées et un solide soutien auprès des partenaires
locaux bien établis.
B.2.1.2 Stratégie générale d’Atos
La stratégie générale d’Atos consiste à exploiter et
renforcer ses points forts pour parvenir à une croissance
rentable dans les différents segments de l’industrie. Elle
s’articule autour de 5 composantes :
Clients : desservir sa vaste clientèle de base en exploitant
sa grande efficacité dans les services d’infrastructure :
le Groupe a désormais une échelle et une portée
internationale considérables. Il figure dans le Top 5 des
acteurs sur le marché des infrastructures, ce qui est très
40
avec ces phases de développement et qu’elle s’appuie sur
différents objectifs en termes d’attentes et de solutions :
``l’informatique traditionnelle, où le client demande,
après les premières années, à obtenir des services
informatiques de gestion des activités plus évolués mais
à moindre prix;
``l’informatique «critique» qui contribue à trouver de
nouveaux positionnements et de nouvelles offres,
à ouvrir de nouveaux marchés et, d’une manière
générale, à se démarquer.
``Un segment plus récent qu’Atos a appelé «l’informatique
au service des communautés», stimulé par l’explosion
de la collaboration sociale.
Your business technologists. Powering progress
attractif pour les clients internationaux et importants
ciblés par Atos.
Portefeuille d’offres : développer son portefeuille
international pour renforcer sa position de leader
dans les services de transactions/paiements et les
activités spécialisées : Atos élabore des offres solides et
reproductibles pour traiter des demandes horizontales
(multisectorielles) ou des exigences propres au secteur
d’activité.
Document de Référence 2012
Positionnement d’Atos sur le marché des services informatiques
B.2 Stratégie, organisation et objectifs pour 2013
Zones géographiques : capitaliser sur sa large couverture
européenne et sa clientèle de base pour permettre une
croissance internationale dans d’autres régions.
Partenaires : élargir son important écosystème de
partenaires en augmentant la proposition de valeur
globale à ses clients, avec la création de structures
spécifiques lorsque cela s’avère nécessaire (joint-ventures
pour renforcer le développement, R&D, commercialisation
commune).
Moteur d’innovation et de réflexion : tirer parti des solides
capacités d’innovation pour gérer les opportunités
d’intégration du Cloud et des systèmes complexes.
Cette stratégie est soutenue par trois programmes
qui garantissent que l’exécution débouchera sur de
solides résultats financiers, une croissance globale et
la satisfaction des employés. Ces trois programmes
principaux s’intitulent TOP², eXpand et and Wellbeing@
work :
``TOP sécurise les performances opérationnelles et
financières, la marge et la génération de trésorerie
du Groupe. Le programme TOP couvre également
de nombreuses initiatives qui ont pour objectif la
diminution des frais d’exploitation dans leur ensemble
(bureaux, achats, déplacements) et l’amélioration de la
structure des coûts généraux et administratifs. Dans cet
environnement économique, la réussite à long terme
n’est possible qu’avec une situation financière saine. En
2013, TOP va bénéficier d’une nouvelle dynamique, Tier
One Program, visant à obtenir des performances égales
aux meilleurs de l’industrie.
``eXpand s’intéresse à la croissance globale, en accordant
une attention toute particulière aux marchés les plus
porteurs, en renforçant la différenciation, la création de
valeur et l’investissement immatériel. En 2012, le Groupe
a poursuivi le programme eXpand, pour accélérer
sa croissance et veiller à ce que sa force de vente, ses
performances commerciales et la notoriété de sa
marque soient en phase avec cet objectif.
``Wellbeing@work contribue au bien-être des
collaborateurs et soutient le processus de
transformation de l’entreprise de demain. L’initiative
Wellbeing@work renforce la mutation qu’opère
actuellement l’entreprise afin de se transformer en un
groupe international mieux intégré et d’être reconnu
comme l’un des meilleurs employeurs au monde.
Comme les services informatiques sont une activité qui
repose sur les collaborateurs, cette troisième dimension
est essentielle pour le maintien d’un personnel motivé
et de haute qualité.
Document de Référence 2012
Globalement, grâce à la stratégie définie il y a deux ans, le
Groupe prévoit pour 2013 :
``Chiffre d’affaires : Le Groupe ambitionne de continuer à
faire croître légèrement son chiffre d’affaires sur l’année
par rapport à 2012.
``Marge opérationnelle : Le Groupe a pour objectif
d’augmenter son taux de marge opérationnelle autour
de 7,5% du chiffre d’affaires, comparé à 6,6% en 2012.
``Flux de trésorerie disponible : Le Groupe à l’ambition de
générer un flux de trésorerie disponible supérieur à 350
millions d’euros.
``Bénéfice par action (BPA) Le Groupe confirme son
ambition d’un BPA (ajusté, non dilué) en augmentation
de +50% comparé à celui publié pour 2011 (+25% par
rapport à 2012).
La stratégie de clientèle et de commercialisation
La stratégie de clientèle d’Atos est de se concentrer sur
les grandes entreprises et sur les organismes publics, et
de s’y adresser par le biais de sa propre force de vente.
La plupart de ces entreprises et organismes sont sous
la responsabilité de directeurs de comptes investis à
l’échelle mondiale. Atos vise également les entreprises
aux marchés de taille moyenne, par ses partenaires, des
canaux indirects et utilise le Cloud comme accélérateur
et facteur clé permettant de leur proposer un excellent
rapport coût/efficacité.
Atos a une organisation axée sur les 5 marchés sur lequel
il opère : Secteur Public, Santé & Transports (PHT), Energie
& Services aux collectivités (E&U), Services Financiers
(FS), Télécoms, Médias & Technologie (TMT) et Industrie,
Distribution & Services (MRS) afin de répondre au besoin
croissant qui consiste à proposer aux clients des solutions
adaptées à leur secteur d’activité.
Une équipe «ventes stratégiques», constituée pour
soutenir l’effort commercial sur les contrats les plus
importants dans le monde entier, rassemble toutes les
expertises nécessaires pour gérer des ventes complexes
auprès d’experts en solutions, de négociateurs, de juristes,
etc. Comme cela est décrit plus loin, ce groupe a été
déterminant pour obtenir des contrats d’envergure partout
dans le monde en 2012.
Your business technologists. Powering progress
41
Positionnement d’Atos sur le marché des services informatiques
B.2 Stratégie, organisation et objectifs pour 2013
Expansion régionale
La stratégie géographique d’Atos s’appuie sur 2 axes :
continuer de renforcer sa position en Europe et se
développer dans les autres régions.
En Europe, les principaux éléments sont les suivants :
``renforcer sa position de champion informatique
européen en accroissant sa rentabilité dans ses
principales zones géographiques (Benelux, France,
Allemagne et Royaume-Uni);
``consolider et renforcer sa position sur les marchés
d’Europe centrale et orientale;
``se développer fortement dans les pays nordiques, une
région très attractive.
Cette position européenne devrait permettre à Atos
d’accélérer sa croissance dans les économies à croissance
rapide, en suivant ses clients européens dans leurs plans
d’expansion. Globalement, Atos a décidé de renforcer sa
présence dans plusieurs régions où la croissance attendue
sur le marché des services informatiques est plus rapide
qu’en Europe :
``Amérique du Nord, Asie (Chine), Amérique latine,
Moyen-Orient.
``La croissance sera une combinaison de projets
globaux de grande envergure, dans lesquels Atos peut
désormais s’engager grâce à sa nouvelle dimension, et
de contrats locaux basés sur des éléments spécifiques
du portefeuille et une relation étroite avec le client.
La stratégie de portefeuille
Atos porte une attention particulière à la gestion de son
portefeuille d’offres qui est un des piliers d’une croissance
pérenne. Celle-ci est effectuée à travers le programme
eXpand. La stratégie de portefeuille d’offres est de
renforcer les offres multi-secteurs tout en développant
de fortes propositions de valeurs spécifiques à chaque
domaine d’activité, avec la localisation nécessaire à
chaque contexte géographique. Les principaux éléments
de cette initiative stratégique sont décrits ci-après :
``L’une des priorités est de renforcer le leadership d’Atos
en matière de services de paiements et d’e-services
en Europe dans le cadre de l’initiative HTTS : l’objectif
des Services transactionnels de haute technologie
est d’étendre les activités d’Atos Worldline aux zones
géographiques couvertes par la nouvelle société Atos,
dans les domaines des paiements électroniques,
des services aux communautés numériques et des
marchés financiers, et au-delà de ces atouts, imposer le
modèle économique qui a permis la croissance rentable
d’Atos Worldline.
``Pour Atos, la nouvelle étape à franchir est de renforcer
sa différenciation en s’appuyant sur ses forces et ses
exceptionnels atouts dans les activités spécialisées
établis au sein de la Ligne de Service HTTS & Activités
Spécialisées, telles que l’énergie intelligente (Atos
42
Your business technologists. Powering progress
Worldgrid), l’externalisation des processus métiers (EPA
dans le secteur médical et des assurances), la sécurité
civile et les solutions adaptées à la santé, aux transports,
à la mobilité intelligente, à la production, etc.
``Le Groupe bénéficie d’une nouvelle dimension pour ses
services d’Infogérance, désormais la plus grande Ligne
de Services du Groupe pour proposer des contrats
pluriannuels et des offres flexibles et compétitives.
Le plan de développement détaillé est décrit dans la
section B.3.3.1.
``La Ligne de Services Intégration de Systèmes continue
de se développer autour de trois domaines clés pour
lesquels l’entreprise dispose d’atouts forts : les solutions
d’entreprise, les solutions SAP et la gestion évolutive
des applications (tierce maintenance applicative).
En tirant parti d’un modèle de production mondial,
l’intégration des systèmes servira à la fois la demande
en informatique traditionnelle et en informatique
critique. Le plan de développement détaillé est décrit
dans la section B.3.3.2.
``La Ligne de Services, Conseil & Services
Technologiques, réunit des consultants et des experts
technologiques. Ces activités de proximité ont comme
facteurs clés de réussite l’excellence opérationnelle, un
taux d’utilisation élevé, et l’industrialisation. Cette Ligne
de Services s’adresse aux deux segments de services
informatiques ciblés par le Groupe et décrits ci-dessus.
Le plan de développement détaillé est décrit dans la
section B.3.3.3.
``Au cours de l’année 2012, une attention stratégique a été
accordée au développement du Cloud, l’intention du
Groupe étant de devenir un leader dans ce domaine.
Atos s’efforce de devenir un acteur de premier plan
dans le domaine du Cloud privé pour les grandes
organisations publiques ou privées, en ciblant tout
spécialement les services IaaS (Infrastructure as a
Service) et SaaS (Software as a Service) via sa solution
d’AppStore pour des applications d’entreprise Canopy.
Le plan de développement détaillé est décrit dans la
section B.2.3.
Stratégie en matière d’alliances
Les alliances et les joint-ventures constituent une étape
importante de la stratégie du Groupe en vue d’augmenter
sa part de marché sur des services et des marchés
spécifiques, où la combinaison et l’exploitation des
compétences, des ressources et des connaissances locales
peuvent s’avérer profitable à tous. De tels joint-ventures
complètent la vision d’Atos qui consiste à travailler
ensemble en tant que «business technologists» grâce aux
innovations dans les domaines du Cloud, de la mobilité, de
l’Internet des objets, des réseaux sociaux et des «Big Data» :
``Avec EMC et VMware, Atos a forgé une solide alliance
dans laquelle Canopy sera le véhicule pour développer
conjointement des services Cloud. Le lancement de
Canopy, en 2012, accélérera la migration des entreprises
Document de Référence 2012
Positionnement d’Atos sur le marché des services informatiques
B.2 Stratégie, organisation et objectifs pour 2013
privées et publiques vers le Cloud grâce à une boutique
d’entreprise de pointe à guichet unique pour les
conseils sur le Cloud et l’intégration de systèmes (SI), à
des services Cloud et à un portefeuille d’offres. En 2013,
Canopy lancera progressivement des offres sectorielles,
centrées initialement sur nos industries essentielles
(secteur public, santé, finance, industrie). L’Europe
demeure l’axe central des activités de Canopy, avec des
pays comme l’Allemagne, la France et le Royaume-Uni,
leaders en termes de taille et d’opportunités, à côté de
l’Amérique du Nord, où Atos couvrira l’ensemble des
phases de conception et de construction (y compris
des solutions de centres de données et Cloud, et le
déploiement de la plate-forme Cloud privée intégrée).
``En 2012, Atos et Yonyou ont prolongé leur partenariat
stratégique, Yunano : initialement centré sur la
fourniture des solutions CRM et ERP de Yonyou en
mode SaaS en Europe, il va maintenant s’étendre
à la fourniture d’applications et de services pour
les entreprises privées et de solutions industrielles
intégrées à destination du marché chinois. Ce
partenariat aidera Atos à améliorer son image de
marque en Chine, à générer des flux de revenus en Asie
pour Canopy et à renforcer sa présence sur le marché
SaaS en Chine.
``Avec Microsoft, Atos a lancé plusieurs initiatives, afin,
notamment, de fournir des solutions Cloud innovantes
pour le poste de travail, intégrant des services de
collaboration et de communications (A3C).
``Avec SAP, la société a continué à développer de
nouvelles solutions concernant, entre autres,
l’informatique en mémoire (SAP Hana), la mobilité et le
développement durable.
``Avec Oracle, Big Data a offert une opportunité
intéressante pour introduire de nouveaux services
autour de l’ensemble de produits Exadata.
``Enfin, le partenariat conclu avec Siemens, l’actionnaire
industriel le plus important de l’entreprise, est unique
sur le marché des services informatiques grâce à sa
triple approche : Siemens n’est pas seulement le plus
grand client d’Atos; il existe également une stratégie de
commercialisation commune destinée à trouver de
nouvelles opportunités, par le biais de Siemens One,
et d’un programme d’investissement commun de 100
millions d’euros commencé l’année dernière.
Prévisionnel : la stratégie d’innovation
L’innovation est un des piliers essentiels de la stratégie
d’Atos pour répondre aux différentes demandes du
marché informatique et renforcer sa différenciation :
Document de Référence 2012
``À terme, Atos voit un potentiel de forte croissance dans
les secteurs du Cloud Computing, du développement
durable, de la mobilité intelligente (Smart Mobility),
du Big Data / Analyse et de la gestion des contenus
d’entreprise (ECM), combinés à des solutions de
collaboration. Par le passé, le Groupe a occupé une
position de pionnier avec un important savoir-faire
dans les domaines des tests, des données intelligentes
et de la sécurité, que l’entreprise souhaite continuer à
développer en 2013. Sa politique d’Offres clés globales
sera poursuivie et étendue pour inclure de nouvelles
solutions telles que le Social Computing (réseaux
sociaux), les données BIG Data, et la veille stratégique
(Business Intelligence).
``La Communauté Scientifique (SC) est un réseau
représentant un creuset de compétences et
d’expériences en provenance de toutes les régions
où opère Atos. Après avoir publié Journey 2014, la SC
a lancé le développement de sa vision sur 5 ans, pour
créer Journey 2016, publié fin 2012. Des démonstrations
de faisabilité ont été conçues et développées autour des
domaines clés qui transforment l’industrie informatique
des principaux clients, afin d’identifier de nouvelles
opportunités commerciales. Le blog externe
http://blog.atos.net, rend directement accessibles aux
clients les publications Lookout Ascent et les travaux de
la Communauté Scientifique. Voir Section B.2.2.2.
``Atos mène également une approche d’innovation
ouverte auprès de ses clients et partenaires. Les ateliers
d’innovation client et de démonstrations de faisabilité
constituent les principaux instruments permettant de
progresser avec les clients sur les principaux thèmes de
l’innovation. Grâce au partenariat conclu avec Siemens,
un investissement commun de 100 millions d’euros sur
trois ans servira à travailler sur les innovations, dans les
domaines, par exemple, de la mobilité, de l’énergie et de
la production. Le thème de la coopération universitaire
est également abordé; en effet, un challenge a été lancé
avec succès avec différentes universités de premier plan
dans l’objectif de développer des applications mobiles.
Cette expérience sera renouvelée en 2013 autour du
sujet des voitures connectées.
Pour conclure, le positionnement du Groupe défini
comme «Your Business Technologists, Powering progress»
exprime en quelques mots le profil d’Atos, ainsi que sa
capacité à réunir les facteurs humains, technologiques et
d’expertise pour la réussite de ses clients.
Your business technologists. Powering progress
43
Positionnement d’Atos sur le marché des services informatiques
B.2 Stratégie, organisation et objectifs pour 2013
B.2.2 Innovation et portefeuille d’offres
B.2.2.1 Développement d’un portefeuille d’offres globales
En 2012, le programme eXpand Sales (Chantier EP 1) a
donné une impulsion au positionnement du portefeuille
et à la stratégie produit-marché, notamment avec
l’élargissement du portefeuille suite à l’intégration
antérieure d’Atos et de SIS (Day 1 portfolio).
Ce programme est centré sur le développement de
produits de premier ordre et le packaging pour adresser
le marché. Il est organisé autour de trois objectifs
secondaires :
``Développer des offres de premier ordre en se focalisant
sur la disponibilité opérationnelle de chaque offre :
––16 offres (parmi les offres clés globales, les offres
verticales et les offres horizontales) ont été
sélectionnées pour être mises en avant via le
programme eXpand.
––Sur la base d’une méthodologie développée
récemment pour les projets et les offres, centrée
sur la gestion du cycle de vie des produits/offres, la
disponibilité opérationnelle de chaque offre a été
suivie sur les 4 axes : vente, avant-vente, marketing
et capacité de livraison. Ceci, combiné à une
solide évaluation, aux paramètres des indicateurs
de performance, à l’équilibrage des ressources
humaines, à la redéfinition du positionnement et
de l’orientation stratégiques des offres (Go to Market
- G2M), et à l’accent mis sur le «dernier kilomètre»
au niveau des «pays/unités opérationnelles (GBU)»,
a permis au groupe d’axer ses efforts sur une
croissance plus organique via la dimension de cette
offre.
––Pour chaque offre eXpand, des modules de
formation en ligne spécialisés ont été élaborés avec
un programme de certification obligatoire depuis
peu, ciblé sur les forces de vente en vue d’améliorer
leur disponibilité opérationnelle. Pour l’avant-vente,
un programme de formation en ligne spécialisé est
disponible avec le même programme de certification.
––Un bon exemple est l’offre zéro mail, lancée
récemment en 2011 en tant que concept, mais
qui a décollé en 2012 en termes de qualité de la
disponibilité opérationnelle dans les différentes
entités géographiques du Groupe (GBU).
––Enfin, la synergie croisée entre les anciennes offres
du portefeuille SIS et Atos a elle aussi augmenté
considérablement avec ce gros effort sur les offres
aux unités opérationnelles (GBU) via le programme
eXpand.
44
Your business technologists. Powering progress
``Définir les règles de gouvernance des offres et des
produits :
––Dans le cadre du projet, la gouvernance a été définie
pour les 16 offres avec la structure de reporting
correcte et la nomination de responsables des offres
globales et de responsables des offres locales dans
nos principales zones géographiques. Ils ont organisé
des sessions de formation et de coaching spécialisées
pour garantir une dynamique de mobilisation totale,
allant des équipes de production jusqu’à celles de
commercialisation, tout en restant concentrés sur
l’exploitation et la croissance de l’offre.
––Un processus de sélection annuel, en vue de définir
pour chaque année les offres cibles dans l’ensemble
du Groupe, a été développé, déployé, puis validé par
l’Excom.
––Dans le cadre de ce processus, quatre offres
stratégiques, en phase avec les tendances de
l’informatique, ont été sélectionnées : Social
Collaboration, Cloud, Big Data et Mobility.
``Nouvelles offres :
––Avec l’acquisition de la société de logiciels blueKiwi
et le lancement de deux joint-ventures, Canopy
et Yunano, Atos met en place une méthodologie
spécialisée pour lancer l’activité Logiciels (dans un
environnement Cloud) et créer des synergies par
le biais d’interconnexions. À titre d’illustration, ZEN
CRM combine le meilleur de la technologie ZEN de
blueKiwi avec le tout nouveau logiciel de gestion de
la relation client (CRM) Yunano. Au final, la gestion
de la relation client (CRM) tire profit des meilleures
pratiques en matière de réseau social d’entreprise
(ESN) pour stimuler l’efficacité des ventes.
Sur l’offre Développement durable (GKO), nous avons
lancé l’offre «Anywhere Manufacturing» basée sur la
technologie Greenfield et établi un partenariat avec SAP
pour fournir des solutions de développement durable
couvrant la gestion de l’environnement, de la santé et de la
sécurité, la gestion des risques et la conformité.
Par ailleurs, le groupe a décidé de lancer 4 nouvelles offres
(GKO) en 2013 :
``Big Data concernera les nouveaux usages, favorisés
par l’émergence des nouvelles technologies : gestion
en mémoire, analytique sur les données structurées
(anciennement ERP) et non structurées (anciennement
basées sur le Web), rapport et analytique conçus par
Document de Référence 2012
Positionnement d’Atos sur le marché des services informatiques
B.2 Stratégie, organisation et objectifs pour 2013
l’utilisateur final et capacité de traitement d’énormes
volumes de données (supérieurs au pétabyte). Atos
commencera par verticaliser cette offre pour certains
marchés comme le secteur public et la finance.
``Les Datacenter Services (Services de gestion
des centres de données) sont un exemple de
collaboration avec Siemens. Atos fournira les conseils,
la transformation et l’optimisation du centre de
données du client. Une partie de la transformation peut
concerner l’énergie et le refroidissement, qui seront
pilotés en collaboration avec des produits Siemens.
Atos, fort de ses 70 centres de données, fournira donc
aux clients son expertise et son savoir-faire (cette offre
fait partie des offres de migration vers le Cloud).
``IATS (Integrated Air Transport Solutions) est centré sur
l’efficacité opérationnelle et la création de nouveaux
services professionnels pour les aéroports. Atos fournit
déjà des services (gestion des bagages, etc.) sur la base
de ses droits de droits de propriété intellectuelle et il les
combinera avec d’autres produits Siemens.
``Journey Management (Gestion des voyages) fournit
des services urbains pour les sociétés de transport. Ces
services incluent la gestion des billets, le paiement, la
gestion de la fidélisation et également la gestion de la
planification des flottes (bus et tramways).
Le détail des offres clés globales GKO d’Atos est disponible
sur le site Web : www.atos.net.
Investir dans l’Innovation à long terme
Suite au lancement en 2010, d’un nouveau programme de
droits de propriété intellectuelle (DPI), Atos a renforcé en
2011 et 2012 sa politique après son acquisition de SIS. Atos
a travaillé au second semestre pour compléter sa stratégie
de propriété intellectuelle et créer une véritable politique
de gestion de ses droits de propriété. Elle contribue à
identifier de façon plus systémique les droits de propriété
qu’Atos crée, à évaluer leur potentiel de réutilisation
future et de définir le cadre de protection adéquat. Cette
initiative vise à maîtriser le développement et l’utilisation
de ses droits de propriété intellectuelle et à les diffuser
dans toute l’organisation pour améliorer la valeur perçue
de ses clients et sa performance commerciale avec des
propositions innovantes. Cela réduit également les coûts
d’exploitation en réutilisant ses propres actifs plutôt
que d’acheter des technologies tierces. À cet égard, Atos
poursuit la capitalisation de ses efforts en R&D réalisés sur
certains projets afin de générer des revenus récurrents
à long terme. En 2012, Atos a poursuivi des succès
commerciaux mettant en œuvre des droits de propriété
intellectuelle dans la sécurité.
Les clients sont toujours davantage au cœur de l’activité
du Groupe et à ce titre Atos a réalisé de nombreux ateliers
d’innovation et de manifestations en collaboration avec
ses clients et partenaires. Ces ateliers et des événements,
ainsi que les Prototypages (Proofs of Concepts - POC) sont
les facteurs de succès essentiels à l’innovation de produits
et services, l’intégration et le partage dans l’écosystème
ainsi constitué et le lancement de nouvelles idées clés
dans un but commercial.
Atos et Siemens, dans le cadre de leur partenariat après
l’acquisition de SIS par Atos, ont décidé de consacrer
chacun 50 millions d’euros à la R&D, avec l’ambition
d’accélérer l’innovation et de développer de nouvelles
offres communes exclusives. De nombreux projets de
développement communs potentiels identifiés avant
l’acquisition de SIS (plate-forme de communication pour
capturer les données à distance, la maintenance des trains,
des solutions intégrées pour les véhicules électriques,
etc.), ont été soumis au comité d’investissement commun
encore cette année.
B.2.2.2 La Communauté Scientifique
La mission de la Communauté Scientifique est d’aider
Atos à anticiper et à formuler sa propre vision sur les
changements et les nouveaux défis technologiques. En
partageant sa vision avec ses clients, Atos veut les aider
dans leurs choix critiques de leurs solutions futures. La
Communauté Scientifique (SC) est un réseau représentant
un creuset de compétences et d’expériences en
provenance de toutes les régions où opère Atos. Environ
25% d’entre eux ont été renouvelés en 2012 par rapport à
2011, permettant à de nouveaux membres d’apporter des
contributions sur des thèmes prospectifs nouveaux.
Fin 2012, la communauté scientifique a publié Ascent
Journey 2016, sa nouvelle vision sur cinq ans. Ce
document, fondé sur les bases solides d’Ascent Journey
Document de Référence 2012
2014, publié en 2010, traite également des nouveaux
défis commerciaux tels que les Big Data, l’économie des
applications Internet, l’électromobilité et la convergence
informatique de gestion/informatique de production (IT/
OT). Cet ensemble de défis a été mis en perspective avec
l’environnement commercial tel qu’il est prévu pour 2016
en termes de globalisation, de démographie, d’économie,
de développement durable et de confiance.
En 2012, la communauté scientifique s’est concentrée sur :
``la mise en œuvre avec les clients des concepts
développés dans Ascent Journey 2016 au travers de
la construction de maquettes «proof of concepts»,
notamment sur les thèmes suivants : prévisions du trafic
en temps réel, «Social Second Screen» (ou «deuxième
Your business technologists. Powering progress
45
Positionnement d’Atos sur le marché des services informatiques
B.2 Stratégie, organisation et objectifs pour 2013
écran sociétal»), fidélisation et paiement combinés,
analyse de données en tant que service, messagerie
Cloud et mobilité intelligente;
``la construction du «Future Center» destiné à présenter
notre vision aux clients, partenaires et collaborateurs
pendant les ateliers sur l’innovation organisés avec
les principaux clients pour forger des partenariats
stratégiques. Les Future Centers seront opérationnels à
Bezons, Utrecht, Madrid, Londres, Pune et Vienne;
``le lancement du concours IT Challenge 2012 sur le
thème de la mobilité intelligente, ouvert à plus de 30
universités de 6 pays, qui a rassemblé plus de 70 projets,
dont 15 ont été sélectionnés pour des mises en œuvre
techniques; l’équipe néerlandaise victorieuse a été
invitée aux Jeux Olympiques de Londres;
``la publication d’Ascent «Sport & Technology» pour
les Jeux Olympiques de Londres en août 2012, où les
innovations techniques qui influeront sur le sport ont
été décrites;
``la sélection, test et amélioration du réseau social
d’entreprise d’Atos blueKiwi dans le cadre de la stratégie
Atos Zero emailTM;
``le lancement de la première chaire Atos conjointement
avec Renault à l’Université Pierre et Marie Curie sur le
thème stimulant de la mobilité intelligente;
``la publication de nouveaux livres blancs qui
représentent au total 25 sujets couverts en plus de
Ascent Journey 2014 et 2016;
``le soutien apporté à l’alliance Siemens/Atos, avec
participation au Comité de l’innovation nouvellement
constitué. Il s’agit de proposer des concepts et des idées
qui changent la donne pour soumettre des propositions
d’investissement au Comité d’investissement commun;
``la conception de la nouvelle formation de cadres pour
les experts techniques élaborée en complément du
programme Gold réservé aux managers.
En 2012, le Groupe a déjà constaté que la vision évoquée
par Atos Journey 2014 s’est imposée dans de nombreux
domaines, notamment Connected Cars pour la mobilité
intelligente, Canopy pour le Cloud, Zero emailTM et
blueKiwi pour les réseaux sociaux d’entreprise.
La communauté scientifique utilise pour son propre
fonctionnement les principes de coopération appelés
«organisation 2.0» comportant notamment des
évaluations par les pairs et des outils de collaboration.
Elle utilise désormais massivement blueKiwi comme son
Réseau Social d’Entreprise.
En 2013, la communauté scientifique prévoit d’accueillir
environ 100 ateliers sur l’innovation pour renforcer
la position d’Atos dans son rôle de leader visionnaire
aidant ses clients à trouver de nouvelles opportunités de
croissance. B.2.3Cloud
En 2012, les demandes de services Cloud émanant
des clients se sont multipliées, sécurisant ainsi les
investissements activement engagés par Atos depuis
2009 pour son portefeuille de services Cloud.
En effet, les clients cherchent plus que jamais un meilleur
rapport qualité/prix et les services Cloud offrent une
opportunité de réaliser cette valeur : réduction des coûts
due à la standardisation et l’automatisation, passage des
investissements de départ aux coûts opérationnels alignés
sur la variabilité de l’activité, flexibilité des contrats pour les
changements de demande (augmentation ou réduction).
De plus, les services Cloud sont les bienvenus pour les
affaires parce qu’ils offrent un accès immédiat à des
solutions verticales innovantes.
Les services Cloud d’Atos ont été conçus d’emblée pour
couvrir la plupart des préoccupations que les entreprises
clientes peuvent avoir en utilisant le Cloud :
``sécurité, protection des données, respect des
réglementations nationales : le Cloud d’Atos fournit
une sécurité vérifiable et garantit que les données
restent physiquement dans les régions ou les pays des
clients;intégration avec leur système d’information
46
Your business technologists. Powering progress
non-Cloud existant : Atos s’appuie sur une expertise
considérable en intégration de systèmes;
``continuité de l’activité, services de stockage et de
sauvegarde : le Cloud d’Atos s’appuie sur des centres
de données et l’expertise cumulée de sa branche
Infogérance.
Les services sont principalement fournis dans un mode
communément appelé «Cloud privé», par opposition au
mode «Cloud public», où les services sont entièrement
normalisés et où les clients ont moins de contrôle et
de garanties. Toutefois, certains services non critiques
peuvent être fournis par le Cloud public pour bénéficier
de coûts moins élevés, et c’est la raison pour laquelle
Atos a commencé en 2012 de fournir des services «Cloud
hybride» qui mélangent de manière sécurisée les deux
modes privé et public.
Le portefeuille Cloud d’Atos couvre les trois types de
services Cloud : IaaS pour l’infrastructure, PaaS pour
les plates-formes de développement et d’essais, et SaaS
pour les applications et les logiciels. Les services sont
généralement fournis avec des conseils pour aider les
clients à disposer d’une vue globale sur leur voyage vers le
Document de Référence 2012
Positionnement d’Atos sur le marché des services informatiques
B.2 Stratégie, organisation et objectifs pour 2013
Cloud. Sur la base de SaaS, Atos peut également exécuter
un processus métier complet; le service est alors appelé
BPaaS, Business Process as a Service (processus métier en
tant que service). Voici quelques faits essentiels à propos
des services Cloud d’Atos :
``Les IaaS sont fournis à partir de neuf centres de
données Atos spécifiques couvrant les principales
zones géographiques. En 2012, Atos IaaS s’est développé
régulièrement pour répondre à la demande soutenue
du marché, couvrant les besoins des clients tels que
la variabilité pour l’infrastructure, les impacts sur
l’informatique suite à des fusions ou des acquisitions,
le Cloud des utilisateurs finaux pour la mobilité ou
les politiques de type «Bring your own device». Atos
possède également des offres pour fabriquer, déployer
et gérer une infrastructure Cloud sur les sites des clients.
``Les PaaS (plates-formes en tant que service) sont
fournies en tant que versions privées basées sur les
plates-formes PaaS leaders du marché ou en tant
qu’environnements de clients spécifiques, adaptés aux
besoins de leurs équipes de développement.
``Pour les SaaS (logiciels en tant que service), on assiste
à une augmentation rapide de la demande des clients,
notamment des unités opérationnelles. Atos couvre
déjà des secteurs spécifiques comme la messagerie et la
communication, le réseau social d’entreprise, la gestion
des contenus électroniques, la gestion du cycle de vie
des produits, etc.
``la création de Canopy, une société commune entre
EMC, VMware et Atos.
``blueKiwi, le logiciel social d’entreprise acquis par Atos,
est désormais proposé en mode SaaS par Canopy avec
un haut niveau de performances et de disponibilité.
(Voir la section sur la collaboration sociale).
Le développement du Cloud d’Atos a continué de
s’appuyer sur son écosystème partenaire, y compris les
principaux fournisseurs de technologies tels qu’EMC,
VMware et Microsoft, et les grands éditeurs de logiciels
comme SAP et Oracle.
Canopy est donc une société entièrement dédiée au
Cloud et fournira une offre IaaS, PaaS et SaaS complète,
qui le positionnera comme un leader mondial dans ce
domaine. L’une des caractéristiques uniques de Canopy
est sa boutique d’applications d’entreprise (Enterprise
Application Store), qui permet aux clients de composer
leur système d’information. Canopy offre également
une offre de consulting pour aider ses clients dans leur
démarche stratégique, puis sa mise en œuvre.
En 2012, trois initiatives majeures ont stimulé
considérablement le paysage du Cloud d’Atos :
``le lancement de Yunano, une société commune entre le
numéro 1 des fournisseurs de logiciels chinois Yonyou
et Atos. L’objectif de Yunano est de proposer en mode
SaaS les produits CRM et ERP de Yonyou dans la zone
EMEA, à partir des centres de données Atos;
Dans le nouveau modèle de service qui est prévu, les
termes comme assembler, composer et orchestrer des
services sont mis en avant : Atos possède l’une des offres
de services Cloud les plus complètes parmi les grosses
sociétés de services et peut envisager de fournir 50% de
ses services sur le Cloud à l’horizon 2020.
Canopy
La création de Canopy est une étape majeure de la
stratégie d’Atos dans le Cloud. Elle s’appuie sur l’alliance
nouée avec EMC et VMWare, leaders mondiaux respectifs
dans le stockage et les solutions de virtualisation. Les trois
champions ont ainsi décidé d’investir ensemble dans la
société Canopy, détenu en majorité par Atos, pour attaquer
ce marché en forte croissance où le besoin de solution
standardisée et éprouvée est un must à satisfaire.
Canopy a été annoncée au début de l’année et est
maintenant rentrée en phase opérationnelle. Elle est
formée d’ingénieurs provenant d’Atos et de ses partenaires,
garants ainsi de la forte compétence proposée à ses clients.
Canopy dispose d’une infrastructure mondiale avec
des centres d’exploitation dans les 3 grandes zones
géographiques du globe, USA, Europe, Asie, et s’appuie sur
l’excellence de la gestion opérationnelle d’Atos.
B.2.4 Collaboration sociale et blueKiwi
B.2.4.1 Collaboration sociale
L’utilisation des médias sociaux dans l’entreprise, comme
l’avaient prédit les principaux analystes de l’industrie, se
développe au fur et à mesure qu’un nombre croissant
d’entreprises réalisent les avantages qu’elles peuvent en tirer
pour atteindre leurs objectifs et l’adoption d’une méthode de
travail nouvelle et plus dynamique.
Document de Référence 2012
Atos reconnaît également un changement dans le style
d’approvisionnement, l’accent étant mis sur la distribution
rapide des pilotes de logiciels à partir d’un environnement
Cloud plutôt que sur le cycle classique des appels d’offres
(RFP), plus long. Les logiciels sociaux sont gérés par les
chefs d’entreprise plus que par les équipes informatiques
Your business technologists. Powering progress
47
Positionnement d’Atos sur le marché des services informatiques
B.2 Stratégie, organisation et objectifs pour 2013
traditionnelles, ce qui requiert d’offrir des solutions
informatiques faisant l’objet d’un bon soutien de la force
commerciale.
Bien que nombreux fournisseurs de logiciels proposent des
solutions de Social Business similaires, basées sur le SaaS,
les organisations privilégient normalement l’intégration
dans leurs systèmes existants (CRM, ERP, ECM, etc.). Dans
cette optique, Atos est bien placé en tant qu’intégrateur de
systèmes leader pour offrir ce niveau d’intégration afin de
protéger les investissements existants des organisations et
de permettre le travail collaboratif dans un environnement
informatique élargi de ses clients.
Les médias sociaux sont devenus facilement accessibles
à travers l’environnement SaaS, ce qui a conduit de
nombreuses sociétés à adopter une approche «fournir
et prier», selon la désignation de Gartner, en proposant
des licences d’accès et en négligeant la nécessité d’un
programme culturel et de gestion des changements.
Beaucoup de ces déploiements échouent ou n’atteignent
pas les niveaux d’adoption prévus par l’organisation. L’offre
Social Collaboration and Zero emailTM d’Atos inclut une
méthodologie de déploiement qui peut être appliquée
pour déployer ou accompagner n’importe quelle solution
de Social Business; Atos peut donc l’appliquer pour
redynamiser ces mises en œuvre qui ont échoué et attirer
une nouvelle clientèle dérivée du service.
Atos reconnaît, à travers son propre déploiement d’un
réseau social d’entreprise visant à soutenir son ambition
Zero emailTM, que devenir une entreprise sociale présente
des avantages considérables. En fait, Atos soutient par
l’intermédiaire de la collaboration sociale les objectifs
commerciaux de la société :
``La Productivité : augmentation des recettes, réduction des
coûts, marge supérieure;
``La Collaboration : devenir une société dirigée par
l’informatique sociale;
``La Satisfaction des employés : devenir une entreprise
reconnue pour la qualité de son environnement de travail;
``L’Innovation : meilleure gestion des idées.
Suite à l’annonce qu’il allait devenir la première société
Zero emailTM, Atos a constaté que beaucoup de ses clients
étaient également confrontés à certains problèmes liés aux
surcharges d’emails et aux déluges de données, et qu’ils
cherchaient une solution susceptible de les aider.
définir les exigences relatives aux produits représente le
changement radical nécessaire pour assurer la réussite
d’une solution de Social Business. Fournir aux collaborateurs
un produit qui répond à leurs exigences, avec l’appui du
PDG et de la direction pour son déploiement, constitue une
combinaison gagnante pour devenir une entreprise sociale.
L’offre Social Collaboration est fournie par le biais d’un
programme en quatre étapes :
``Étape 1 : Portée et définition du programme; définir la
stratégie sociale, créer l’exigence centrée sur le client,
choisir le bon produit pour le client
``Étape 2 : Déploiement et intégration; lier le social à
l’infrastructure existante en matière d’informatique et de
processus
``Étape 3 : Gestion des changements culturels et
comportementaux; approche portée par la communauté
``Étape 4 : Héberger, gérer et entretenir; plate-forme Cloud,
surveillance des indicateurs de performance sociaux.
Naturellement, toutes les entreprises ne sont pas prêtes à
déployer l’informatique sociale au sein de leur organisation.
L’offre résout le problème en fournissant des conseils dans
le domaine du social qui permettent de mieux connaître la
maturité sociale et l’approche commerciale (business focus)
du client. Le but est d’aider le client à définir sa stratégie
sociale et son calendrier, à déployer une étiquette entourant
l’usage des emails pour des gains de productivité rapides, et
à préparer des plans d’affaires en prévision du moment où le
client décidera de passer à l’étape suivante du déploiement
social.
Atos a reconnu que le meilleur moyen de répondre à
100% de ses exigences internes consisterait à acquérir un
fournisseur de solutions de Social Business. La société a
donc investi dans blueKiwi en mars 2012 et développé le
produit qui a abouti à la nouvelle version de blueKiwi ZEN
en octobre 2012.
Cela a permis à Atos de devenir une boutique à guichet
unique pour les clients de l’offre Social Collaboration.
Atos possède l’expertise en matière de conseils et
d’intégration, de gestion des changements culturels et
comportementaux, et dispose d’un produit de réseau
social d’entreprise (ESN) de classe mondiale et également
d’une plate-forme Cloud avec un taux de disponibilité de
99,9% intitulée Canopy.
À cet effet, Atos a mis au point l’offre Social Collaboration
and Zero emailTM, centrée sur la suppression des mails
qui empêchent les entreprises d’adopter un mode de
travail nouveau et moderne en profitant des nouvelles
technologies pour concrétiser leurs objectifs commerciaux.
Atos reconnaît qu’une approche centrée sur le client pour
48
Your business technologists. Powering progress
Document de Référence 2012
Positionnement d’Atos sur le marché des services informatiques
B.2 Stratégie, organisation et objectifs pour 2013
B.2.4.2blueKiwi
En avril, Atos annonce l’acquisition de blueKiwi, un leader
technologique novateur, le premier fournisseur européen
de logiciels sociaux d’entreprise SaaS (software as a service).
blueKiwi aide des entreprises du monde entier à accroître
leurs performances commerciales grâce à la collaboration
sociale. blueKiwi bénéficie depuis toujours d’une excellente
notoriété parmi les analystes de l’industrie.
Depuis son rachat par Atos, blueKiwi a exploité la présence
mondiale et l’expertise technique dans le domaine du Cloud
d’Atos pour faire évoluer sa puissante solution SaaS. blueKiwi
met l’accent sur les réseaux sociaux d’entreprise qui, associés
au vaste portefeuille de produits et services d’Atos, créent
une combinaison idéale pour offrir davantage de valeur aux
clients grâce à un savant mélange de conseils, d’innovation et
de mise en œuvre.
Cette version majeure tire parti du savoir-faire incomparable
de blueKiwi en matière de réseaux sociaux ainsi que de
l’excellente position d’Atos dans le domaine de la gestion du
lieu de travail et des initiatives primées Cloud et Zero emailTM
pour offrir la solution logicielle de réseau social d’entreprise
la plus complète, la plus performante et la plus sécurisée, tout
en respectant les réglementations concernant la protection
des données. Cette version permet une parfaite intégration
des fonctionnalités sociales au sein de l’infrastructure
informatique, de l’environnement applicatif, des portails
d’entreprise et des applications métier existants.
Avec ZEN, blueKiwi vise à amener le logiciel social
d’entreprise vers le courant dominant et à en faire une
application stratégique. Il l’a conçu spécialement pour qu’il
devienne le centre social du lieu de travail, où les emails sont
passés de mode et où se déroulent les activités collaboratives.
Au quatrième trimestre, blueKiwi a lancé blueKiwi ZEN,
la version la plus avancée et la plus complète de ses
logiciels sociaux d’entreprise SaaS. blueKiwi ZEN offre des
possibilités inégalées dans le domaine des réseaux sociaux,
en permettant à des organisations de toutes tailles de
mieux communiquer et collaborer, ainsi que d’organiser les
processus et de partager l’information plus intelligemment.
Elles peuvent ainsi raccourcir les cycles économiques et
décisionnels pour s’imposer face à la concurrence.
Atos déploiera en interne blueKiwi ZEN en tant que
composant technologique clé pour soutenir son initiative
Zero emailTM interne. Ce programme mondial vise à
transformer Atos en une organisation sociale, avec un
meilleur équilibre vie-travail pour les employés, des
synergies et une efficacité commerciale renforcée, anticipant
ainsi sur l’environnement de travail du futur.
Le lancement de blueKiwi ZEN marque une étape
importante dans la stratégie d’Atos concernant le Cloud et le
SaaS. Le Groupe pénètre sur le nouveau marché émergent
de l’informatique sociale, où les leaders de l’industrie vont
adopter de plus en plus de solutions et d’outils sociaux en
mode SaaS afin de renforcer les performances commerciales
et d’améliorer l’environnement de travail. blueKiwi profite
également de l’expertise sous-jacente d’Atos dans le domaine
du Cloud pour offrir la fiabilité, la sécurité et la disponibilité
inégalées des services exigées par les clients en quête de
services informatiques d’entreprise haut de gamme.
Caractéristiques et modèle opérationnel de blueKiwi
Les points forts de cette dernière version incluent les
éléments suivants : nouvelle interface utilisateur d’avantgarde de type glisser-déplacer, fonctions d’aperçu
intelligentes avec un simple clic, flux de notification
distinct, meilleure gestion des versions des publications,
notes collaboratives avancées, @mention et hashtags,
auto-suggestions et recherches ultra-rapides, moteur de
recommandation à part entière, compléments Microsoft
Office et Outlook, nouvelles applications mobiles natives
pour iOS, Android et BlackBerry, et un nouvel ensemble d’API.
blueKiwi fonctionne sur tous les périphériques mobiles,
tablettes ou PC.
blueKiwi ZEN a pour objectif de fournir de meilleures
possibilités de communication, de collaboration et de
traitement de l’information en offrant davantage de
simplicité, de fonctionnalité et de performances dans
l’accomplissement du travail. ZEN procure aussi aux
employés un niveau de sensibilisation aux conditions qui
leur permet de collaborer plus efficacement, de se concentrer
sur ce qui est important, de mobiliser les individus appropriés
et de maîtriser leurs projets et la charge de travail. Il aide
les utilisateurs à filtrer et hiérarchiser les informations, et
à prendre des mesures décisives. Son puissant moteur de
recommandations exploite à la fois le graphe social et le
graphe des intérêts pour suggérer de nouvelles connexions
entre les personnes, les communautés et les documents, en
débloquant de nouvelles opportunités de collaboration et en
augmentant la connaissance collective de l’organisation.
Document de Référence 2012
Atos gérera l’infrastructure Cloud, qui prend en charge blueKiwi
ZEN, sur sa plate-forme Cloud Canopy, le joint-venture créé
par Atos avec ses partenaires EMC et VMware, en offrant les
normes les plus élevées en termes de qualité de service.
Trois éditions de blueKiwi sont disponibles, Professional,
Premium et Enterprise, chacune conçue pour répondre aux
besoins et aux exigences d’organisations de toutes tailles.
Référence mondiale, Atos peut réaliser des déploiements
parallèlement dans plusieurs pays, et économiser ainsi un
temps considérable tout en préservant la qualité et l’adoption
locale dans un cadre global.
Your business technologists. Powering progress
49
Positionnement d’Atos sur le marché des services informatiques
B.2 Stratégie, organisation et objectifs pour 2013
B.2.5Mobilité
À la fin de l’année 2012, on comptabilise dans le monde plus
de 6 milliards d’abonnements mobiles actifs et 1 milliard de
smartphones vendus (source IDC). Un habitant de la planète
sur sept est concerné (les pays émergents représentent plus
de 30% de cette croissance). Il ne s’agit que de quelquesunes des raisons impérieuses pour lesquelles personne
aujourd’hui ne peut se permettre d’ignorer le mobile en tant
que plate-forme.
Cela conduit à quatre ambitions naturelles principales pour
les clients d’Atos :
``interagir avec les clients dans leurs moments de décision;
``mieux collaborer avec les partenaires dans le contexte de
leur flux de travail quotidien;
``permettre aux employés de travailler et de prendre les
décisions clés partout, sur n’importe quels appareils;
``connecter tous leurs produits afin de générer des rapports
dynamiques sur leur utilisation.
Ces ambitions sont communément partagées par toutes
les sociétés, mais très peu d’entre elles réussissent à les
concrétiser, notamment parce que le traitement de la
mobilité exige la plupart du temps une rupture dans la
manière d’aborder les affaires, en termes de stratégie,
d’organisation, de processus ou de système informatique.
En fait, le mobile n’est pas simplement un nouveau chapitre
dans l’histoire des équipements toujours plus petits, plus
rapides et moins chers, et il ne se réduit pas à de minuscules
sites Web ou à la récupération des contenus des PC avec des
applications de capture d’écran. Il s’agit plutôt de l’étincelle
qui inaugure un mouvement beaucoup plus vaste vers des
systèmes d’engagement qui allient le contexte physique et
l’intelligence numérique multicanal pour fournir de manière
proactive le service correct, au bon moment, à l’endroit
approprié et à la personne concernée.
Depuis plus de quatre ans, Atos se positionne en tant que
fournisseur de services mobiles de bout en bout pour aider
ses clients à maîtriser toutes les dimensions requises et à
capturer tout le potentiel commercial de cette évolution.
À travers son offre de mobilité contextuelle (Contextual
Mobility), Atos dote ses clients, ses partenaires et ses
employés de nouvelles applications et de nouveaux
produits innovants pour prendre la mesure suivante la plus
probable dans leur contexte immédiat et en cas de besoin.
Du point de vue de l’organisation et des processus, Atos aide
ses clients à éviter les conséquences imprévues du mobile
et à équilibrer les besoins immédiats des chefs d’entreprises
en matière de création d’applications mobiles avec les
exigences de technologie longue portée des systèmes
d’engagement en :
``proposant la création d’un département spécifique
pour créer un pont entre l’activité et l’informatique, et la
50
Your business technologists. Powering progress
coordination de toutes les parties prenantes internes
selon une stratégie de plan mobile unique;
``définissant l’équation interne correcte entre la valorisation
de l’expérience de l’utilisateur final et la monétisation
de ces services par l’intermédiaire de partenaires
commerciaux existants et entièrement nouveaux, sur la
base des données contextuelles possédées;
``participer à la définition d’une feuille de route des services
contextuels mobiles, y compris la commercialisation,
l’écosystème commercial et le mix marketing associé.
Du point de vue technique, les services mobiles
contextuels, pour être efficaces, doivent pouvoir miser sur
l’innovation (mobile, social, Cloud et Big Data) pour fournir
des applications et des produits intelligents directement
dans le contexte d’un client. La plupart des systèmes
informatiques des clients ne sont pas prêts aujourd’hui.
Atos fournit, en marque blanche, des plates-formes et des
blocs de bases pour relever tous les défis informatiques,
y compris le paradigme multicanal, le réseau, l’agilité
technique et de l’infrastructure requise, mais également
l’ensemble des middleware, applications et modèles de
sécurité construits pour les services mobiles contextuels.
Atos possède également des studios mobiles internes pour
éviter les conflits au sein des équipes de conception et de
développement.
Avec cette approche de bout en bout, Atos travaille
aujourd’hui principalement dans cinq secteurs arrivés à
maturité.
Automobile
Atos est le leader européen des services de véhicules
connectés, avec une demi-douzaine de fabricants de
voitures et de camions importants et plusieurs fournisseurs
d’électronique utilisant sa plate-forme.
Atos combine ici son approche basée sur la mobilité
contextuelle avec ses capacités de développement dans
le véhicule (unité centrale, régulateur de couple) et son
expertise dans le domaine des véhicules connectés pour :
``fournir des services contextuels dans les véhicules qui
apportent une valeur ajoutée réelle et considérer le délai
de commercialisation et le délai de production comme
des facteurs de succès clés. Ces services peuvent être
activés directement par l’intermédiaire d’une boutique
d’applications Atos (Atos App Store) dans le véhicule,
combinés avec les possibilités de micro-paiement d’Atos;
``gérer efficacement les circuits de vente, les parties
prenantes et les partenaires;
``établir un véritable partenariat gagnant-gagnant
stratégique.
Document de Référence 2012
Positionnement d’Atos sur le marché des services informatiques
B.2 Stratégie, organisation et objectifs pour 2013
Santé
Les acteurs de la santé ont de plus en plus besoin de
proposer des services en dehors des circuits classiques
de la santé pour améliorer la relation avec les patients et
fournir davantage de résultats. La mobilité peut les aider,
par exemple, à contrôler l’auto-médication, améliorer le
traitement du patient en dehors de l’hôpital ou mieux
comprendre comment les patients utilisent la médecine.
Finance
La plupart des sociétés européennes du secteur bancaire
et des assurances ont investi dans le mobile au cours des
dernières années. L’adoption par les consommateurs
s’accélère, stimulée par la croissance dans les périphériques
mobiles, notamment dans le domaine de «l’usage
informationnel» (consultation des comptes, révision des
transactions, réception d’alertes).
Atos, via son approche et sa plate-forme de mobilité
contextuelle, fournit aujourd’hui des services mSanté
avancés et connectent toutes les parties prenantes de la
santé au bénéfice du patient.
``Atos coordonne le projet de «réaction» pour la
Commission européenne afin de développer une plateforme qui prend en charge la gestion en temps réel du
diabète avec des capteurs portables.
``Atos collabore avec plusieurs fabricants pharmaceutiques
dans les secteurs de la conformité, du diabète, des essais
cliniques, mais également dans la détection des situations
anormales.
La solution Atos m-Banking & Insurance correspond à
la prochaine génération de ces services, basés sur des
références de services financiers de niveau 1 (notamment la
Société Générale et BNP Paribas). Elle fournit des systèmes
de paiement peer-to-peer, le flux des échanges boursiers, la
gestion des réclamations, des scénarios «Payez selon votre
conduite», etc.
Distribution
Fort d’une solide expérience en matière de paiement, de
fidélisation, de commerce électronique, et avec de nouveaux
facilitateurs techniques innovants (technologie NFC et
étiquettes de prix intelligentes), Atos collabore avec plusieurs
détaillants importants, aujourd’hui principalement en
Europe, pour réinventer le magasin physique en apportant
des services de commerce électronique dans les boutiques
tout en renforçant les avantages des achats en magasin. Atos
propose aux consommateurs une nouvelle expérience
d’achat contextuel unique et transparente avant le point de
vente, au point de vente et après-vente.
Villes
La vision d’Atos MyCity est centrée sur la capacité, l’expertise
et les ressources d’une façon intégrée, ciblée et commune
pour procurer des avantages aux citoyens grâce à la mobilité.
Atos développe aujourd’hui la plupart des services mobiles
du conseil de la ville de Barcelone, gère le parking sur mobile
dans 6 villes européennes, notamment Vienne (3 millions
de tickets par mois) et gère les services de vélos partagés sur
mobile dans 4 villes ou le système de billetterie mobile pour
plus d’1 million de clients.
Document de Référence 2012
La mobilité contextuelle d’Atos se traduit par une croissance
rentable, mais c’est également une tendance marquante
pour les clients (entreprises et particuliers), pour les
employés des clients et pour les divisions internes. Elle a un
fort impact sur les départements de l’entreprise en tant que
nouveau courtier des services de mobilité et réinventera
l’environnement informatique.
Atos a pris cette activité très au sérieux pendant 4 ans avec
une stratégie à quatre niveaux :
``Atos a une solution toute prête, avec des plates-formes
innovantes opérationnelles sur le Cloud.
``Atos possède tous les éléments pour interconnecter
entièrement ses clients avec un vaste écosystème pour
capturer toute la valeur de services mobiles contextuels.
``Atos bénéficie du meilleur positionnement pour exploiter
l’activité mobile, tout en permettant à ses clients de
conserver une relation étroite avec les consommateurs et
la propriété des données contextuelles.
``Les solutions Atos sont conçues à la base avec un modèle
de paiement à l’utilisation.
Your business technologists. Powering progress
51
Positionnement d’Atos sur le marché des services informatiques
B.3 Ventes et Production
Ventes et Production
B.3
B.3.1
Approche marketing
B.3.1.1Contexte
La fonction marketing Groupe a deux missions principales :
``Aide à la vente : fournir à la force de vente les matériaux
(présentation des offres, cas clients) et formaliser le
discours de vente à utiliser pour faciliter le dialogue
avec le client et améliorer son efficacité;
``Créer et gérer des campagnes de ventes mondiales
centrées sur un choix de propositions de valeur ajoutée
pour ses clients.
Un portail de services a été créé pour permettre à la force
de vente d’Atos d’accéder aux milliers de documents de
vente, aux contenus de formation et aux connaissances
nécessaires.
Au cours des deux dernières années, le champ
d’application des activités de marketing a été étendu aux
éléments suivants :
``marketing basé sur les comptes pour contribuer à
renforcer notre relation avec nos plus gros clients;
``support aux appels d’offres pour apporter aux équipes
chargées des appels d’offres l’expertise en matière
de marketing, en définissant des messages pour les
clients et en réalisant une proposition de valeur ajoutée
distinctive;
``forums d’innovation client destinés à aider les équipes
de vente à proposer une innovation créatrice de valeur
pour les clients;
``renseignements sur le marché et les consommateurs
pour aider les équipes de vente à cibler les clients
appropriés et à collecter des informations pertinentes
sur ces clients ciblés.
L’organisation du marketing est entièrement alignée sur
celle du Groupe, avec des équipes soutenant les trois
dimensions de l’organisation : marchés mondiaux et
entités opérationnelles mondiales (GBU), et lignes de
services.
La performance de la fonction marketing d’Atos est
mesurée par rapport à des cibles de vente : nombre
d’opportunités générées, propositions commerciales
créées, prises de commandes, etc.
B.3.1.2Nouveautés
En 2012, la fonction marketing d’Atos a fourni aux forces de
vente plus de 6 000 formations sur diverses campagnes
et initiatives, et contribué à générer plus de 20% des
propositions commerciales d’Atos.
Une réalisation majeure du marketing en 2012 a été la
création du premier centre dédié à l’innovation et aux
technologies métier (BTIC, Business Technology &
Innovation Center) au siège d’Atos à Bezons, inauguré le
26 septembre par Thierry Breton, Président-Directeur
Général d’Atos. Il s’agit d’un espace de 600 m² axé sur
la technologie, qui permet aux forces de vente de
montrer la capacité d’Atos à innover en proposant des
démonstrations grandeur nature de solutions innovantes.
Plus de 40 démonstrations étaient opérationnelles fin
2012. Au quatrième trimestre de cette même année, plus
de 60 visites de clients ont eu lieu au BTIC. Elles ont généré
de nombreuses opportunités commerciales nouvelles.
En 2012, Atos reçu le prestigieux trophée «Runners Up»
du B2B Marketing Awards dans la catégorie «Meilleure
utilisation de l’information client».
B.3.1.3 Ambitions d’Atos
En 2013, les objectifs du marketing seront les suivants :
``Accroître l’impact des ventes en testant une
«usine» pour le télémarketing entrant et sortant qui
communiquera directement avec les clients, pour
générer de nouveaux contrats qui seront retenus et
réalisés par les force de vente d’Atos. Un projet pilote est
en cours de déploiement ciblant 10000 décideurs au
sein de 1700 clients clés au Royaume-Uni, Allemagne,
France, Pays-Bas.
52
Your business technologists. Powering progress
``Améliorer le contact avec les clients en tirant profit des
outils d’automatisation du marketing et des réseaux
sociaux
``Ouvrir de nouveaux Business Technology and
Innovation Centers (BTIC) dans les régions principales
du groupe, exploitant le BTIC à Bezons pour obtenir un
impact maximal à des coûts marginaux.
Document de Référence 2012
Positionnement d’Atos sur le marché des services informatiques
B.3 Ventes et Production
B.3.2Marchés
Description du contexte, des résultats et des ambitions de
chacun des 5 marchés du Groupe.
B.3.2.1 Industrie, Distribution et Services
Contexte
Courant 2012, le secteur de l’industrie était en sortie de
crise dans plusieurs géographies, et celui de la distribution
et des services suivait une tendance toujours plus
positive. De nombreux grands clients internationaux
dans le secteur ont affiché des résultats records et ont
montré une forte volonté de renforcer leurs positions par
des investissements ciblés. Toutefois à la fin de l’année,
de nouvelles inquiétudes concernant l’économie, en
particulier dans certains pays d’Europe, ont plongé à
nouveau les trois secteurs Industrie, Distribution et
Services dans l’incertitude.
Les fluctuations de la demande dans ces trois secteurs ont
entraîné de nouveaux défis au niveau des investissements.
Parallèlement, si la plupart des consommateurs
dépensent moins, leurs attentes continuent d’augmenter
dans une recherche à la fois d’une meilleure qualité et d’un
plus large choix.
L’engagement en faveur du développement durable et des
comportements éthiques reste fort, en partie parce que
tous les secteurs reconnaissent que ces éléments sont
inhérents à la poursuite de la performance, non seulement
en termes de coûts et d’efficacité opérationnelle, mais
également en termes de marque et de réputation.
La mondialisation va continuer d’agir comme un moteur
et la capacité à opérer sur des marchés différents et à
optimiser les chaînes d’approvisionnement avec une
souplesse réelle a été considérée comme une priorité
absolue durant l’année. Il existe une nette tendance
évolutive qui montre que les entreprises qui ont établi
leur présence mondiale assez tôt bénéficient aujourd’hui
d’une configuration équilibrée. Ce sont les entreprises qui
ont maintenant les ressources nécessaires pour investir
dans la croissance et l’optimisation portée par des projets
informatiques.
Nouveautés
Les priorités commerciales des clients d’Atos n’ont
globalement pas changé en 2012. Celles-ci ont
principalement porté sur l’amélioration des processus
commerciaux et sur la réduction des coûts structurels qui,
par exemple, sont restés des thèmes forts récurrents.
Cependant, nos clients se sont focalisés sur l’importance
des applications support aux processus métier,
l’innovation et la productivité du personnel, ces deux
Document de Référence 2012
points reflétant la volonté de disposer d’informations
utilisables en temps réel dans les trois secteurs.
Atos est bien positionné pour répondre à ces demandes
avec un portefeuille dédié et ciblé dans les secteurs
suivants :
``Aéronautique et matériel de transport
``Automobile
``Industrie chimique, métallurgique et minière
``Biens de consommation emballés (restauration)
``Haute technologie et ingénierie
``Outillage et installations
``Industrie pharmaceutique
``Industrie papetière et du bois
Ambitions d’Atos
Avec plus de 10 000 spécialistes de l’Industrie, la
Distribution et des Services et 30 ans d’expérience, Atos a
concentré son attention sur quatre domaines d’expertise
spécifiques en 2012, chacun d’eux devant apporter
directement de la valeur ajoutée à ses clients :
``Innovation pour les produits et services : l’innovation
permanente renforce la réussite et la différenciation
dans les secteurs de l’industrie, de la distribution et
des services. Le savoir-faire d’Atos dans la gestion du
cycle de vie des produits (PLM, Product Lifecycle
Management) est particulièrement pertinent ici.
``Excellence en matière d’activités industrielles :
la priorité habituellement donnée à l’excellence
opérationnelle dans chaque usine est étendue à toutes
les activités. Cet élément devient crucial dans l’optique
de réduire les coûts de production, mais également de
diminuer le délai de commercialisation des nouveaux
produits et services. En 2012, Atos a encore affiné sa
proposition de système d’exécution de la fabrication
(MES, Manufacturing Execution System), renforçant
ainsi sa capacité à prendre en charge des clients dans ce
domaine.
``Consolidation et harmonisation d’ERP - Atos aide
de nombreuses organisations internationales de
premier plan pour rationaliser les processus métiers
à l’échelle mondiale et d’harmoniser les ERP à travers
le monde. Les projets aboutissent généralement
à une transparence et une qualité des données
considérablement améliorées, des économies
importantes et une capacité accrue des clients d’Atos
à intégrer les sociétés acquises et à séparer des entités
sélectionnés.
Your business technologists. Powering progress
53
Positionnement d’Atos sur le marché des services informatiques
B.3 Ventes et Production
``Fidélisation du client et valeur de la marque : la
fidélisation et la marque ont été fortement touchées par
la possibilité offerte par les accès en ligne et la capacité à
établir et à renforcer des relations commerciales à tout
moment et depuis n’importe quel lieu, ce qui est très
important pour nos clients. La grande expérience d’Atos
en matière de gestion de la relation clients et services
transactionnels à haute technologie, alliée à des
développements plus récents en matière de mobilité
intelligente, permet d’élaborer des propositions à base
d’offres distinctives.
Dans l’industrie, la distribution et les services, Atos
a continué en 2012 d’associer la valeur des services
informatiques classiques à ses compétences propres à ce
secteur. Cette approche a été doublement récompensée
à la fois par de nombreux renouvellements de contrats et
des volumes significatifs de nouvelles affaires signées.
Expertise sectorielle
Atos offre des solutions claires et distinctes pour chacun
des secteurs commerciaux. L’industrie et l’ingénierie font
parties intégrantes d’Atos, et cet aspect s’est vu renforcé par
le lancement du nouvel Atos. Les éléments marquants de
2012 comprennent :
``La gestion du cycle de vie des produits : Le nouvel
Atos a une offre très forte avec des solutions logicielles
de partenaires tels que Siemens, PTC et Dassault. Atos
tient particulièrement à accompagner les grandes
entreprises désireuses de rationaliser et d’étendre
le PLM, mais aussi à aider les sociétés plus petites à
adopter une capacité PLM incontournable. C’est une des
raisons pour lesquelles l’offre «Dynamic PLM» est l’une
premières des solutions rendues disponibles sur l’offre
Cloud Canopy.
``Le PLM à la demande : le Cloud ouvrant la voie à la
souplesse commerciale, Atos a redéfini sa proposition
PLM en partenariat avec Siemens afin de proposer ces
solutions en tant que services à la demande sur l’offre
Cloud Canopy.
``Le MES : en 2012, nous avons élargi nos capacités MES
fondamentales via une gamme étendue de conseil
appelé M4MES. Cette approche et les outils de support
associés aident les clients à construire un modèle pour
l’adoption du MES dans toute l’entreprise.
``La mobilité intelligente : lancée en 2010, notre offre
de mobilité intelligente a été étendue en 2012 avec
un fort accent sur le secteur automobile sur lequel de
nombreux nouveaux contrats ont été signés. B.3.2.2 Secteur Public, Santé & Transports
Contexte
Le secteur public, la santé et les transports (PHT)
représente le plus vaste marché sur lequel Atos exerce
ses activités. Il est d’autant plus large qu’il comprend
l’éducation, la défense et la sécurité, marchés bien
spécifiques pour Atos. En outre, l’activité liée aux grands
événements sportifs, comme la fourniture par Atos de
l’informatique des Jeux Olympiques depuis 1992, sont
aujourd’hui reporté dans le marché Secteur Public, Santé
& Transports.
L’étendue de nos activités nécessite de conserver une
stratégie propre à chaque sous-secteur. Mais il est aussi
possible d’observer ces secteurs comme un ensemble :
on y relève alors des tendances et des problématiques
communes.
En 2012, ces secteurs ont tous continué à partager une
caractéristique : la restriction budgétaire. En effet, les
finances publiques ont subi une pression extrême, surtout
en Europe.
Il faudrait éviter toutefois, de se focaliser sur ce seul aspect
financier. Aussi, à travers tous ces secteurs, des organismes
ont cherché à exploiter de nouvelles technologies, pas
seulement pour «faire plus avec moins», mais pour créer
54
Your business technologists. Powering progress
de tout nouveaux modèles de prestation de services pour
le citoyen.
Nouveautés
Sur l’ensemble des secteurs Secteur Public, Santé &
Transports, Atos peut illustrer, au travers d’engagements
pris en 2012, de nombreux cas où l’application innovante
de l’informatique a permis de générer de nouveaux
services.
Cette année encore, Atos a eu un impact très positif. Avec
le déploiement stratégique de l’offre MyCity, le Groupe
a renforcé son profil ce qui a immédiatement permis de
créer des opportunités, par le partage des meilleures
pratiques auprès de gouvernements à la fois centraux et
locaux.
Par l’intermédiaire d’appareils fixes et mobiles, le
programme MyCities est un ensemble de services intégrés
pour les habitants d’une ville active, sûre, bien gouvernée,
connectée, mobile, donnant accès à l’éducation et se
préoccupent de développement durable. Atos propose
avec MyCities un changement radical dans la gestion
des villes et de leurs services : la clé demeure un meilleur
avenir à long terme. Fort de cette nouvelle stratégie, Atos
a élargi en 2012 son implantation dans les pays nordiques
Document de Référence 2012
Positionnement d’Atos sur le marché des services informatiques
B.3 Ventes et Production
et en Amérique du Nord en gagnant de nouveaux clients
importants.
Avec une approche intégrée pour le transport, Atos a
également fait progresser ses clients. Atos «Connected
Travel Management» fournit des solutions intégrées,
centrées tant sur les besoins des passagers que sur ceux
des opérateurs : garantir la commodité, l’efficacité et la
vitesse pour chaque voyageur, ainsi que l’efficacité et la
rentabilité pour les opérateurs.
Le portefeuille de solutions d’Atos couvre chaque étape
de l’expérience de voyage, de la gestion des déplacements,
avec des options multicanaux pour consulter les
différentes possibilités, prendre des décisions avisées,
acheter à l’avance et accéder à des informations en temps
réel en déplacement, jusqu’à la billetterie et au règlement,
avec la fourniture aux opérateurs de solutions intégrées
pour le paiement automatisé, la collecte des recettes
et une distribution précise et efficace entre plusieurs
sociétés.
Atos est également très présent dans les opérations
ferroviaires, domaine dans lequel la société couvre la
planification à court/long terme ainsi que le contrôle
dynamique/l’aide aux décisions opérationnelles pour les
sociétés et les législateurs, dans les services postaux, qu’il
s’agisse d’externalisation informatique ou de solutions
postales verticales, et dans les services pour les aéroports
et l’aviation.
Ambitions d’Atos
Les ambitions d’Atos dans le secteur public, la santé et les
transports continueront de se concentrer sur les domaines
dans lesquels notre expertise crée de la valeur et de la
différenciation.
Les services d’infrastructure informatique continueront
de représenter un élément essentiel de nos engagements
dans ces secteurs : gérer l’infrastructure et les applications
pour le compte de nos clients et leur fournir l’assistance
pour travailler efficacement et en toute sécurité.
Le Groupe adapte progressivement ses capacités pour
mener à bien l’utilisation des technologies de l’information
dans le secteur public, la santé et les transports. Le Cloud,
par exemple, devient un élément central. Les organismes
publics adoptent aujourd’hui un modèle informatique
basé sur le Cloud, pour lequel les clients ont besoin d’un
partenaire en qui ils peuvent avoir confiance. Atos offre au
client public une souplesse maximale pour s’adapter à ses
besoins particuliers, en proposant tous types de services
d’infrastructure Cloud, hébergés ou sur site, en fournissant
des applications Cloud ad hoc ou des logiciels en tant que
service si besoin est, en pilotant le projet Helix Nebula afin
d’établir des normes de Cloud public faisant autorité ou
en révélant les meilleures possibilités pour le passage au
Document de Référence 2012
Cloud grâce à des services de conseil. Atos compte sur
le soutien de sa branche Canopy, avec la participation
également d’EMC et de VMware, pour obtenir des résultats
optimaux.
Sur l’ensemble de ce secteur, l’émergence massive de
la technologie smart mobile dans la vie privée des
utilisateurs a une influence immédiate sur leurs attentes
vis-à-vis du secteur public. Ici aussi, le Groupe reste
attentif, en concevant par exemple des infrastructures
pédagogiques pour permettre à toutes les générations de
pouvoir suivre une formation tout au long de la vie et en
tirant parti de son expérience des Jeux Olympiques de
Londres 2012 pour les clients d’Atos sur le marché Secteur
Public, Santé & Transports, en fournissant par exemple un
accès sécurisé aux athlètes, bénévoles et journalistes sur
leurs propres appareils.
La sécurité reste une priorité dans ces secteurs et fait
également l’objet d’une stratégie spécifique. Aussi, Atos
participe activement aux initiatives nationales en matière
de sécurité, par la gestion de l’identité, les solutions
de contrôle des frontières, la gestion des risques et les
communications sécurisées qui font partie des offres.
Nous jouons un rôle accru dans le développement
d’applications pour répondre aux problèmes de cybersécurité. Atos ne se présente pas uniquement comme un
fournisseur de services informatiques à ses clients PHT.
Mais vise à établir une véritable relation de partenariat.
La collaboration entre les secteurs public et privé, via des
modèles commerciaux bien établis, est aujourd’hui un
modèle opérationnel reconnu dans le secteur public et
activement soutenu par Atos. L’objectif est d’anticiper les
besoins en relevant les défis stratégiques et opérationnels.
Atos possède une vision claire des tendances qui
marquent les marchés Public, Santé, Transports.
L’entreprise a élaboré des stratégies et des approches
adaptées à chacun d’eux.
Expertise sectorielle
La capacité à créer des services d’infrastructure
informatique qui répondent aux exigences spécifiques
des clients du secteur public, de la santé et des transports
est une compétence spécifique. Par exemple, la manière
dont un gouvernement local utilise le Cloud pour
communiquer des informations aux citoyens peut être
très différente de celle appliquée par un organisme public
central pour exploiter les centres de services partagés.
Atos propose un large éventail de solutions dans ce
secteur. Un échantillon de ces solutions est présenté cidessous :
``Systèmes d’e-administration : aident les organismes
du secteur public à intégrer leurs services de manière
sécurisée et efficace.
Your business technologists. Powering progress
55
Positionnement d’Atos sur le marché des services informatiques
B.3 Ventes et Production
``Solutions Smart Mobility : aident les gouvernements
locaux à impliquer les citoyens dans la co-gestion des
environnements urbains.
``Billetterie et itinéraire : fournit aux utilisateurs les outils
dont ils ont besoin pour calculer un itinéraire et acheter
des billets à partir d’appareils fixes et mobiles. Un service
pratique et de qualité.
``Logistique de défense : crée des systèmes sécurisés de
coordination des actifs qui peuvent être partagés aux
niveaux national et international.
``Solutions e-médicales : tirer le meilleur des technologies
de communication et de collaboration pour informer et
éduquer les patients.
``Sécurité civile : des solutions et des services complets
qui aident les clients à détecter, éviter, répondre et
résoudre les problèmes dans un environnement réseaucentrique. Cette série détaillée de réponses, depuis la
planification des missions et la gestion des frontières
jusqu’à la fusion des données et la réponse d’urgence,
permet d’exploiter les informations de manière plus
intégrée et plus souple.
``Cybernétique – reliée très étroitement à la sécurité civile
et nationale, la cybernétique est un nouveau domaine
qui supplante les anciennes technologies, dans la
mesure où il peut affecter l’ensemble d’une société à la
fois, avec des attaques lancées depuis n’importe quel
emplacement, à tout moment et avec tout niveau de
complexité. Atos a défini les «trois impératifs» auxquels
le client doit se conformer pour protéger ses citoyens,
ses partenaires et son propre réseau contre les cyberattaques.
Les résultats de 2012
En 2012, Atos a décroché d’importants contrats PHT
dans ses principales géographies, couvrant des solutions
sectorielles, des services d’infrastructure informatique et
des services transactionnels de haute technologie.
De nouveaux contrats d’infogérance informatique
notamment avec la Ville de San Diego, PostNord en
Scandinavie, et le Ministère britannique de la Santé.
Solutions d’intégration pour entreprises pour l’Alliance
des services partagés (SSA) au Royaume-Uni également;
solutions de veille stratégique (Business Intelligence) pour
la Bundesagentur für Arbeit en Allemagne; gestion de la
chaîne d’approvisionnement et Cloud Computing pour le
ministère britannique du Travail et des Retraites; système
de carte intelligente pour les transports dans le Grand
Manchester.
L’année 2012 a également été marquée par le
renouvellement de contrats importants. On peut citer
Dimpact - livraison de la suite de produits eSuite pour
le gouvernement local aux Pays-Bas, services des
technologies de l’information et de la communication
pour le gouvernement gallois; externalisation
informatique et hébergement des ordinateurs centraux
pour l’OGCIO à Hong Kong.
B.3.2.3 Services Financiers
56
Contexte
En 2012, la crise de la dette a connu une nouvelle
intensification, les gouvernements s’efforçant de
trouver un équilibre entre les réductions des dettes et la
promotion de la croissance. En Europe notamment, la
reprise des préoccupations économiques au sujet de la
Grèce, de l’Espagne et de l’Italie ont débouché sur un climat
de prudence dans les investissements commerciaux et
sur une croissance économique négative. Les États-Unis et
la région Asie-Pacifique (APAC) ont continué de progresser,
mais le taux de croissance enregistré a été faible.
Pour la banque et l’assurance, la tendance à un «retour
aux fondamentaux» s’est intensifiée en 2011, les sociétés
cherchant à capter des opportunités de croissance d’un
côté, tout en réduisant de manière drastique les coûts
opérationnels de l’autre. De nombreuses banques et
compagnies d’assurance de premier plan ont annoncé des
programmes ambitieux de transformation et de réduction
des coûts, dont le montant s’élève à plusieurs milliards
d’euros. De plus, la priorité reste encore de restaurer la
confiance et, au niveau individuel, de maximiser les
opportunités commerciales avec chaque client.
La structure de la surveillance et de la politique de
réglementation des services financiers connaît des
changements qui ont un impact de plus en plus fort
sur l’industrie, comme en témoignent la création de
l’union bancaire Eurozone, la séparation des banques
d’investissement et des banques de détail, la transparence
des bilans et des ratios de capital, autant de facteurs qui
induisent des changements fondamentaux dans les
modèles commerciaux de l’industrie.
Nouveautés
Les programmes de transformation du modèle
commercial à grande échelle lancés par les sociétés de
services financiers sont à la fois un défi important et une
énorme opportunité. La réduction des coûts à court terme
pour l’industrie des services informatiques et des services
financiers a été évidente sur les principaux marchés
en 2012. Du côté des opportunités, Atos est reconnu
comme l’une des rares sociétés de services informatiques
internationales de premier plan avec l’envergure et
Your business technologists. Powering progress
Document de Référence 2012
Positionnement d’Atos sur le marché des services informatiques
B.3 Ventes et Production
le savoir-faire technologique requis pour devenir un
partenaire commercial majeur.
Des banques et des compagnies d’assurance devraient
canaliser les investissements vers un certain nombre de
thématiques de croissance et de réduction des coûts qui
sont profondément en adéquation avec les points forts
d’Atos.
Thématiques de croissance pour le soutien apporté par
Atos à ses clients :
``Aider les clients internationaux à capturer la croissance
dans les régions clés, par exemple : BRIC (Brésil, Russie,
Inde, Chine) et APAC (Asie-Pacifique)
``Soutenir le renforcement des activités centrales,
par exemple : banque commerciale, activités
transactionnelles mondiales, paiements
``Solutions qui enrichissent l’expérience client en
exploitant la mobilité, le travail collaboratif et les
informations sur le mode de vie.
Thématiques de réduction des coûts :
``Assistance aux processus pour simplifier les modèles
commerciaux – réduction des produits et optimisation
avec des processus lean
``Ratios de capital réglementaires contribuant à une
amélioration du bilan et passage à des modèles OPEX
(modèles de paiement à l’utilisation, solutions Cloud)
``Grand utilisateur de services partagés et exploitation
des emplacements à faible coût (solutions nearshore et
offshore)
``Utilisation de l’informatique pour automatiser les
processus, fournir des plates-formes globales simplifiées
et une plus grande flexibilisation des coûts pour nos
clients.
Ambitions d’Atos
Dès sa création, le nouvel Atos a inventorié toutes les offres
et les portefeuilles des clients émanant de SIS et d’Atos.
Des opportunités commerciales immédiates sur de
nouveaux marchés géographiques ont été identifiées,
en encourageant la croissance avec certains clients et en
favorisant les synergies de chiffre d’affaires.
Au cours de l’année 2012, Atos a continué d’affiner les offres
métiers pour les clients des services financiers, tant pour
les applicatifs que pour les infrastructures, le Cloud en
faisant naturellement partie. La gestion des identités, de la
sécurité et des risques, ainsi que les opérations relatives
aux centres de données ont également été renforcées.
Un accent particulier a été mis sur les solutions et services
adaptés aux processus bancaires et d’assurances. Cela
inclut notamment les ressources en matière de services
transactionnels de haute technologie.
Document de Référence 2012
Les services financiers d’Atos proposent des solutions
pour la croissance et la création de valeur basées sur une
combinaison de produits et services à valeur ajoutée,
d’expansion géographique et de focalisation sur les
principaux clients. Au cours de l’année 2012, des progrès
ont été réalisés dans la fabrication d’une plate-forme forte
pour faciliter la croissance à travers les éléments suivants :
``Produits et services à valeur ajoutée
––Atos est leader dans les services informatiques
traditionnels – les sociétés de services financiers
considèrent de nombreux secteurs de l’informatique
comme secondaires. La transition vers des platesformes normalisées, évolutives et sécurisées, des
modèles de services publics commerciaux et
l’exploitation croissante du Cloud privé permet aux
clients de réaliser des économies considérables. Atos
est le premier fournisseur de services d’infogérance
globaux en Europe. Dans le secteur de la gestion des
applications, Atos occupe la septième place dans le
monde (IDC juillet 2012). En 2012, Atos a été largement
reconnu comme un leader dans la fourniture de
services informatiques traditionnels modernes
et l’annonce de Canopy sur le Cloud ouvre des
perspectives intéressantes en termes de croissance.
––Atos apporte des services sectoriels uniques –
transactions commerciales complexes qui exigent
des connaissances sectorielles approfondies,
avantage d’une automatisation et d’une
harmonisation sophistiquées des applications;
l’échelle de traitement constitue également un USP
pour Atos. Dans les secteurs comme les Paiements,
la Compensation, le Règlement et la banque
électronique, Atos fournit des modèles commerciaux
SaaS ou BPO complets aux clients des services
financiers. Atos HTTS est leader en Europe et dans
le top 5 pour les paiements. Les clients des services
financiers ont besoin de partenaires commerciaux
solides, et HTTS est un outil unique pour procurer
cette combinaison d’échelle et d’expertise aux clients.
En 2012, des renouvellements majeurs et l’expansion
vers de nouvelles zones géographiques comme l’UE
ont été à la base du dynamisme de cette activité.
``Expansion géographique
––Les activités d’Atos en Asie-Pacifique, Amérique du
Nord et UE continuent de connaître une demande
importante de la part des clients. Les nouveaux
clients et les nouvelles ressources dans ces régions
conduisent au développement progressif de l’activité.
``Partenaire commercial - 20 premiers clients et clients
internationaux
––Atos dans les services financiers (Atos FS) est un
partenaire commercial de 20 clients principaux,
y compris de clients internationaux – ces derniers
génèrent à peu près 50% des recettes. En 2012, l’accent
Your business technologists. Powering progress
57
Positionnement d’Atos sur le marché des services informatiques
B.3 Ventes et Production
mis sur ces clients a débouché sur le renouvellement
de contrats majeurs et sur des extensions, ainsi
que sur de nouveaux contrats stratégiques. Notre
intention reste de poursuivre le développement
de ces partenariats commerciaux, à la fois avec des
services supplémentaires et à l’international.
Expertise sectorielle
L’attention portée par Atos aux solutions et aux services
adaptés aux marchés, qui répondent aux préoccupations
commerciales de nos clients et qui constituent des
secteurs à forte croissance en termes d’investissements
stratégiques, a progressé de manière positive et a donné
des résultats. Les points forts en 2012 sont les suivants :
``Gestion multicanaux : les clients continuent de
consacrer des dépenses importantes à des projets
majeurs qui fournissent une expérience client de
banque électronique, exploitent les informations des
réseaux sociaux et utilisent le «Big Data» pour une
meilleure segmentation et le ciblage des offres de
ventes croisées. Atos fournit des solutions de banque
multicanaux modernes, fonctionnelles, combinant des
solutions de mobilité intelligente, de réseau social et de
«Big Data».
``Services transactionnels de haute technologie :
nous avons étendu le ciblage technologique de nos
principales solutions de paiement. À court terme, nous
voyons des opportunités de croissance importantes
pour soutenir les solutions de services de paiement
telles que la fraude, l’authentification, les paiements sur
Internet et SEPA pour les entreprises dans des régions
existantes et nouvelles, comme la Turquie, la Pologne,
la péninsule ibérique, l’Italie, l’Allemagne et le RoyaumeUni. En tant que premier fournisseur en Europe, notre
solide réputation en matière de traitement de masse
des transactions financières est porteuse d’avantages
intéressants pour les clients.
``Risque, réglementation et conformité : IT Risk (Risque
informatique), Compliance (Conformité) et Security
(Sécurité) sont des offres à la fois autonomes et intégrées
à nos principales offres d’externalisation qui continuent
d’enregistrer une forte demande. Par ailleurs, en ce qui
concerne les risques de l’activité, nous avons renforcé
l’attention portée aux solutions de gestion du risque de
liquidité dans les secteurs comme la gestion des actifs.
``Transformation des processus du cœur de métier
dans la banque et l’assurance : Atos a une connaissance
approfondie des processus centraux dans les secteurs
de la banque, de l’assurance, et des services Finance/
Ressources humaines/Approvisionnement des
entreprises. Nous voyons les opportunités offertes
par les clients qui cherchent à améliorer encore la
souplesse, nous réduisons les coûts d’exploitation et
assurons la conformité réglementaire en consolidant
et en externalisant de manière sélective ces processus
centraux. Atos est bien placé pour fournir des solutions,
avec ses partenaires Oracle et SAP, conjuguées à
l’expertise d’Atos en matière d’intégration. Plus de 8 000
spécialistes de SAP travaillent chez Atos qui figure dans
le top 5 des partenaires mondiaux.
B.3.2.4 Télécommunications, Médias & Technologie
Contexte
Bien que les télécommunications, les médias et la
technologie constituent des marchés distincts avec leurs
propres défis, le chassé-croisé a continué en 2012 :
les entreprises de télécommunications exploitent les
dispositifs et les plates-formes applicatives des entreprises
technologiques auxquelles les sociétés de médias
fournissent le contenu. Les entreprises ont amélioré leur
productivité en en renforçant la collaboration numérique.
Les volumes du trafic des voix et des données ont été
prodigieux en 2012. Ce n’est pas surprenant du fait que
les Smartphones ont dépassé en nombre les ordinateurs
personnels comme dispositifs d’accès à Internet, dans
les grandes économies comme la Chine. En dépit de tels
volumes, les revenus liés aux télécommunications sont
restés stables en Europe du moins. Cela contraste avec
l’extraordinaire croissance sur les marchés émergents tels
que le Brésil, la Russie, l’Inde et la Chine.
58
Your business technologists. Powering progress
En dépit de ces volumes fortement croissants, les défis
sont clairs :
``Télécommunications : les entreprises sont proches de
la saturation sur les marchés matures et grand public.
La concurrence de plus en plus rude entraîne une
diminution du chiffre d’affaires annuel par utilisateur; les
bénéfices sont également obérés par le besoin d’investir
dans la capacité des réseaux et par l’émergence de
nouveaux acteurs spécialisés dans l’Internet et le Cloud.
L’érosion des flux de rentrées traditionnelles poussent
de plus en plus les opérateurs de télécommunications
à se tourner vers de nouvelles sources de revenus :
le Cloud pour le marché des entreprises et le marché
grand public, ainsi qu’un intérêt de plus en plus
prononcé pour la communication entre équipements
(machine-to-machine).
``Médias : le passage de l’analogique au numérique est
inéluctable. Les publics sont de plus en plus fragmentés
et, par conséquent, les services de médias sont de plus
en plus personnalisés. Le défi que représente la gestion
de la monétisation est grand. Plus le choix de plateforme
Document de Référence 2012
Positionnement d’Atos sur le marché des services informatiques
B.3 Ventes et Production
est vaste et plus celui-ci est complexe. Pour les éditeurs
de presse, la publication de contenus dans les médias
numériques et en ligne est devenue impérative avec ses
opportunités de monétisation et les défis associés.
``Technologie : plus l’écart entre innovation et
banalisation s’amenuise, plus la concurrence est forte.
Les acquisitions et les consolidations se poursuivent et
le Cloud met davantage l’accent sur les logiciels que sur
le matériel.
Nouveautés
En 2012, les clients d’Atos dans les secteurs des
télécommunications, des médias et de la technologie
ont continué à mener une stratégie agressive d’efficacité
opérationnelle qui s’est reflétée tant dans leur insistance
à mieux gérer leurs dépenses informatiques que dans
leur intention d’augmenter la flexibilité et l’efficacité de
processus tels que la facturation et la gestion de la relation
client. Partout, les entreprises sont contraintes de «faire
plus avec moins» et même si les budgets informatiques
sont stables ou en baisse, l’idée selon laquelle les
technologies de l’information doivent mieux soutenir les
objectifs commerciaux reste prépondérante.
Dans chacun des trois secteurs du TMT, des formes de
concurrence accrues et souvent complètement nouvelles
obligent nos clients à examiner leur activité principale
d’un œil critique. Par conséquent, Atos a non seulement
continué à remporter des contrats d’infogérance
informatique mais a aussi augmenté sa part dans les
services transactionnels de haute technologie.
Les compétences d’Atos se sont surtout manifestées dans
les offres de services Cloud et dans l’expertise de solutions
de facturation. Pour les clients du secteur des médias, le
Groupe a amélioré, pour la première fois, ses compétences
en matière de supports médiatiques et numériques.
Ambitions d’Atos
Atos a tout naturellement sa place comme société de
services informatiques fournisseur des secteurs des
télécommunications, des médias et de la technologie :
tous les services proposés sont étayés par des processus
informatiques adaptés car nous sommes de véritables
experts en la matière.
Dans chacun de ces secteurs, il existe une demande
constante en informatique d’infrastructure et la position
de leader d’Atos en matière d’informatique traditionnelle
et d’infogérance des technologies de l’information
appliquée aux télécommunications demeure un élément
central de la stratégie de développement d’Atos. Les TMT
sont de plus en plus mondialisés et la force et la souplesse
de notre modèle mondial de services trouvent une forte
résonance dans ces secteurs. Pour nos clients des médias,
le passage de l’analogique au numérique est un thème
Document de Référence 2012
récurrent et les nouvelles compétences d’Atos en matière
de transformation studio illustrent cet effort.
Atos va continuer à développer ses activités avec
les acteurs majeurs des marchés européens, tout en
renforçant son intérêt pour l’Amérique du Nord et les pays
émergents, notamment en Europe de l’Est et en l’Amérique
Latine.
Comme toujours, ce sont les compétences sectorielles
qui créent la plus grande différentiation. Nous cherchons
toujours à nous démarquer avec le côté «de bout en bout»
de nos propositions. Atos emploie 8 000 spécialistes
informatiques, spécialistes métier qui travaillent à temps
plein dans les TMT. Leurs compétences couvrent les
domaines du Conseil, de l’intégration des systèmes, de
l’infogérance et, plus rare, des services transactionnels de
haute technologie.
En 2012, pour développer nos offres, nous avons examiné
tous les secteurs où Atos est actif, nos clients dépendent
eux-mêmes fortement des TMT. L’accent que nous avons
mis sur la mobilité intelligente, à titre d’exemple, montre
que nous sommes en mesure de vendre en collaboration
avec les entreprises de télécommunications et de médias
mais aussi par leur intermédiaire, afin de répondre à la
demande de nouveaux services mobiles contextuels dans
d’autres secteurs.
Expertise sectorielle
Atos a développé de nombreuses offres adaptées aux
exigences spécifiques de ses clients positionnés sur le
marché des TMT. En 2012, quatre de nos offres nous ont
permis de bénéficier d’une belle dynamique de marché,
grâce notamment à l’intérêt suscité par le lancement du
nouvel Atos.
``Plates-formes Cloud : des capacités réseau accrues, la
puissance de calcul toujours plus grande des appareils
(intelligents) des utilisateurs finaux, ainsi que l’évolution
des modes d’interaction/collaboration des clients et de
la façon dont ils consomment les médias permettent et
exigent de nouveaux moyens pour fournir les services
de communication, de collaboration et de médias.
Atos propose son expertise et son envergure dans
les domaines des applications et des infrastructures
informatiques aux opérateurs (à la fois sur l’appareil de
l’utilisateur final et dans le périmètre du Cloud) pour
combiner avec succès ces compétences/actifs avec
les actifs réseaux vitaux de l’opérateur, et aboutir ainsi
à de nouveaux services client à valeur ajoutée et à un
fonctionnement très rentable et très efficace.
``NGIN : nos réseaux intelligents de nouvelle génération
sont l’une des rares solutions commercialisées
sur le marché permettant aux opérateurs mobiles
d’exploiter pleinement la convergence fixe/mobile.
Particulièrement utiles dans l’entreprise, ces réseaux
Your business technologists. Powering progress
59
Positionnement d’Atos sur le marché des services informatiques
B.3 Ventes et Production
permettent aux opérateurs de proposer des contrats
et des services pleinement intégrés par le biais
d’équipements fixes et mobiles.
``Supports médiatiques et numériques : la conception
et la gestion de supports médiatiques et numériques
sont deux activités très spécialisées qui nécessitent
une profonde connaissance de l’évolution rapide
des technologies ainsi que de la culture et du
fonctionnement médiatiques. La clé de la réussite est de
parvenir à aider les entreprises du monde des médias
à créer des contenus et à les distribuer sous licence par
le biais de plusieurs canaux. Le passage de l’analogique
au numérique est progressif et le désir de créer et d’offrir
du contenu sans discontinuité au moyen de plusieurs
canaux contraste totalement avec les paysages
médiatiques traditionnellement fragmentés.
``Solutions de facturation : la facturation dans le domaine
des télécommunications est différente de celle dans
les autres secteurs. Des milliards de micro-opérations
doivent être enregistrés, totalisés selon des tarifs
variables, facturés, puis collectés. Ce scénario déjà
complexe est rendu encore plus difficile par le besoin
incessant de perfectionner et d’étendre le service
à la clientèle et de limiter les désabonnements qui
restent trop élevés au-dessus de 20%. Atos propose des
solutions complètes de facturation, avec un traitement
des transactions entièrement infogéré, si nécessaire. La
consolidation et l’harmonisation restent des spécialités
d’Atos sur des marchés où les systèmes hétérogènes
sont largement considérés comme un obstacle à
l’efficacité opérationnelle et au développement de la
flexibilité.
B.3.2.5 Énergie & Services aux collectivités
Contexte
À de nombreux égards, il y aura eu pas de changements
en 2012 dans les secteurs de l’énergie et des services
publics : les pressions économiques, opérationnelles et
environnementales continues de l’année précédente sont
restées en grande partie identiques, et elles devraient
rester constantes dans les années qui viennent.
Dans les secteurs du pétrole et du gaz, les difficultés
techniques que pose une extraction sûre et économique
dans des conditions plus difficiles ont continué de
s’accentuer. Les sociétés énergétiques doivent de plus en
plus se concentrer sur l’extraction dans les eaux profondes,
dans l’Arctique et dans des réservoirs extrêmement
difficiles d’accès. Des sites qui autrefois n’auraient jamais
été considérés comme économiquement viables
deviennent aujourd’hui une nécessité économique, et
dans ces cas de figure, l’informatique et l’intelligence
opérationnelle deviennent plus importantes que jamais.
En 2013, les forages dans les réservoirs étanches devraient
se multiplier. Pour être efficaces, ces opérations doivent
être accompagnées d’un haut degré d’automatisation
informatisée sur site et d’une connectivité étendue aux
centres de contrôle opérationnels multidisciplinaires.
Par ailleurs, en 2013, le recours à la fracturation comme
méthode d’extraction du gaz naturel emprisonné dans les
dépôts de schistes devrait continuer de progresser. Alors
qu’aux États-Unis, des réductions importantes du coût du
gaz peuvent déjà être mises au compte de la fracturation,
dans le reste du monde, l’impact réel tarde à se faire sentir.
60
Your business technologists. Powering progress
Comme toujours, dans les secteurs de l’énergie et des
services publics, la géopolitique conserve une influence
constante sur les marchés locaux et internationaux.
Les événements les plus marquants à cet égard en 2012
ont peut-être été les efforts de la Russie pour sortir de
la dépendance vis-à-vis de l’Ouest, son principal client
pour les ventes d’énergie, et, parallèlement, la demande
soutenue d’énergie en Chine et à l’Est.
Dans le secteur des services publics, nous avons constaté
en 2012 une évolution continue de la production
centralisée vers une production distribuée de l’énergie.
Cela est dû en partie à la croissance continue du secteur
des énergies renouvelables, elle-même fortement
influencée par les préoccupations sociales et des
consommateurs sur les questions environnementales.
Il convient de souligner, cependant, que les conditions et
les considérations qui prévalent diffèrent selon les zones
géographiques. Alors qu’en Allemagne et en Autriche,
par exemple, le nucléaire n’est plus une option après
Fukushima, au Royaume-Uni et en France, son profil reste
largement inchangé.
Les compteurs intelligents demeurent un élément central
pour la capacité à créer et gérer des réseaux distribués,
mais les progrès ont été lents en 2012. Tous les acteurs
reconnaissent un besoin massif de mesures intelligentes,
mais le rythme de l’adoption massive a été plus lent que
prévu. En 2013, les mesures intelligentes à grande échelle
devraient commencer à gagner du terrain dans les régions
qui sont actuellement à la traîne; le déploiement devrait
devenir vraiment massif à partir de 2014.
Document de Référence 2012
Positionnement d’Atos sur le marché des services informatiques
B.3 Ventes et Production
À un niveau opérationnel, de nombreuses entreprises
de services publics sont confrontées au vieillissement
de l’infrastructure, et également des employés. Cela
vaut pour tous les sous-secteurs des services publics, y
compris ceux qui fournissent des services de gestion de
l’eau et des déchets. Les coûts des projets majeurs sont
importants et les services publics sont enclins à étudier
avec leurs partenaires des modèles contractuels qui leur
permettent de basculer des dépenses d’investissement
vers les dépenses de fonctionnement. L’émergence
du Cloud Computing, avec ses modèles de paiement à
l’utilisation, est très pertinent à cet égard, notamment dans
les environnements de travail où une grande partie des
employés sont mobiles.
Nouveautés
Pour Atos, 2012 a été une année d’intégration positive et
importante dans toutes les activités liées à l’énergie et
aux services publics. Dans ces secteurs, l’efficacité de la
prise de décision dépend de plus en plus de la capacité à
tirer des informations exploitables du volume croissant
de données opérationnelles. La capacité d’Atos à gérer
des données en temps réel devient aujourd’hui un enjeu
d’actualité majeur pour les clients dans les secteurs du
pétrole, du gaz et des services publics. La capacité à générer des informations à partir de données
en temps réel brutes sous-tend la viabilité des nouvelles
explorations et extractions. Mais elle joue également un
rôle décisif pour une gestion efficace et une réduction
des coûts dans les chaînes d’approvisionnement
multidisciplinaires et pluripartites qui restent une
caractéristique distinctive de ces secteurs.
Les compétences d’Atos en intégration de systèmes
se combinent avec une connaissance approfondie
de l’industrie pour apporter ici une valeur ajoutée
réelle, tandis que nous aidons nos clients à découvrir
de nouvelles informations, tout en protégeant les
investissements critiques dans les systèmes existants. Nos
compétences reconnues en matière de logiciels SAP sont
particulièrement pertinentes à cet égard.
2012 a également vu l’alliance entre Atos et Siemens
prendre de l’ampleur pour nos clients dans les secteurs
de l’énergie et des services publics. Les deux sociétés
ont organisé pour leurs clients de nombreux ateliers
d’innovation, avec le soutien des cadres dirigeants aux
niveaux les plus élevés. Le leadership de Siemens dans
la gestion des données techniques d’exploitation, par
exemple, s’est avéré créateur d’une valeur exceptionnelle
une fois combiné à la capacité d’Atos à concevoir et mettre
en œuvre des systèmes de visualisation de type tableau
de bord évolués sur le plan ergonomique.
Document de Référence 2012
Les centres de données mobiles Atos, conçus
spécialement pour les entreprises du secteur de l’énergie
dans les conditions environnementales les plus hostiles,
sont un autre exemple de la valeur ajoutée apportée par
cette combinaison de compétences informatiques et
techniques. Complètement autonomes, avec un contrôle
de l’alimentation et de la température entièrement
indépendant, les modules des centres de données
mobiles peuvent être installés pour un usage temporaire
ou semi-permanent n’importe où dans le monde.
Après la création réussie du nouvel Atos en 2011, l’année
2012 a également été marquée par l’intégration effective
des ressources spécialisées de la nouvelle société dans le
but de fournir une valeur maximale, tant pour la société
que pour ses clients.
Atos Worldgrid est devenu le point de convergence pour
cette intégration sectorielle. Atos a fondé Atos Worldgrid
en 2010 en tant qu’unité spécialisée centrée sur les
exigences des secteurs de l’énergie et des services publics
en matière d’informatique sectorielle et de processus
critiques en temps réel. En 2012, Atos a acquis deux unités
industrielles très importantes après la constitution de la
nouvelle société en 2011 : e-utile en Italie et energy4u en
Allemagne. Spécialisées dans les compteurs intelligents
et les réseaux électriques intelligents, ces deux unités ont
été entièrement intégrées à Atos Worldgrid, élargissant
ainsi la force de travail pour former un ensemble de 1 600
spécialistes de l’industrie.
L’orientation stratégique d’Atos Worldgrid a été affinée au
cours de l’année pour couvrir :
``le pétrole et le gaz – avec l’accent mis sur le Big Data et la
gestion des actifs;
``la production d’énergie – avec une spécialisation dans le
nucléaire;
``les services publics intelligents – couvrant tous les
aspects opérationnels et commerciaux, combinant
compteur au réseau et compteur à la facturation.
Atos a également déployé des efforts importants en
2012 pour s’assurer que ses services d’informatique
traditionnelle plus génériques étaient bien réglés pour
répondre aux besoins spécifiques de ses clients dans
les secteurs de l’énergie et des services publics. Chaque
société d’énergie et de services publics est soumise à
une pression continue pour réduire le coût et améliorer
la souplesse et la valeur de ses services informatiques
centraux. Atos est bien placé pour contribuer à la
réalisation de ces objectifs.
Les investissements réalisés dans les services de Cloud
de développement et de virtualisation, par exemple,
nous ont permis de proposer aux clients de l’énergie et
des services publics une gamme de plus en plus large de
Your business technologists. Powering progress
61
Positionnement d’Atos sur le marché des services informatiques
B.3 Ventes et Production
services informatiques sans exiger aucun investissement
en capital. Mais ce n’est pas une simple question de
réduction des coûts. Il s’agit également d’améliorer
sciemment la productivité des employés. Mettre des
communications unifiées entièrement intégrées à la
disposition des spécialistes dans des lieux largement
distribués et mobiles, par exemple, contribue à maximiser
leur contribution effective.
Ambitions d’Atos
En 2013, Atos continuera de mettre à profit tout son
éventail de capacités en tant que business technologists
innovants. Ces derniers couvrent, d’un côté, les
compétences sectorielles hautement spécialisées
d’Atos Worldgrid et les services transactionnels de haute
technologie leaders sur le marché d’Atos Worldline,
et, de l’autre côté, son exceptionnel savoir-faire dans
l’informatique traditionnelle. Comme indiqué plus haut, l’adoption massive des
compteurs intelligents n’a pas répondu aux attentes
en 2012. En 2013, Atos a pour objectif de contribuer à
changer cette situation. Ce faisant, nous exploiterons nos
compétences spécifiques dans les compteurs intelligents
et les réseaux électriques intelligents : nos systèmes de
gestion de projet pour le déploiement en masse, par
exemple, sont parmi les plus robustes et les plus novateurs
de l’industrie.
En même temps, Atos souhaite mettre encore davantage
l’accent sur ses points forts dans l’intégration de systèmes.
Les temps sont difficiles pour nos clients, et l’intégration
de systèmes apporte une contribution décisive en
maximisant la valeur des actifs existants, tout en réduisant
les risques associés à la transition vers de nouveaux
modèles basés sur le Cloud.
Nos ambitions géographiques vont également continuer
de grandir en 2013, et nous allons nous développer à partir
de l’Europe de l’Ouest, notre berceau, pour capitaliser sur
les premières réalisations existantes en Europe de l’Est, en
Chine et en Amérique latine.
Expertise sectorielle
Atos continue de se distinguer par sa solide expertise
sectorielle en matière d’énergie et de services publics. Cela
apparaît clairement dans les secteurs d’intérêt tels que
l’analytique du Big Data pour les sociétés pétrolières et
gazières ou dans ses compétences étendues en matière
de réseaux électriques intelligents et de compteurs
intelligents. Toutefois, il faut également souligner que la
connaissance des marchés apporte aussi de la profondeur
et de la valeur à une gamme complète de services
informatiques traditionnels : la gestion des postes de
travail exigée par une équipe dans la toundra n’est pas la
même que celle destinée à une grande enseigne bancaire.
L’innovation, comme toujours, restera au cœur de notre
stratégie générale sur ces marchés clés, et les secteurs
d’intérêt particulier pour 2013 et au-delà sont les suivants :
``Analytique du Big Data : avec l’accent mis sur les
informations opérationnelles et exploratoires d’un côté
et les données commerciales et sur les clients de l’autre.
``Boutiques d’applications d’entreprise : permettre aux
entreprises du secteur de l’énergie et des services
publics d’exploiter le Cloud pour la gestion et la
fourniture optimisées d’applications commerciales et
métier sectorielles et génériques.
``Surveillance et optimisation des gisements pétrolifères :
créer un tableau de bord numérique complet de toutes
les opérations réalisées en amont.
``Contrôle-commande pour le nucléaire : chaque
centrale nucléaire française utilise des systèmes Atos.
``Compteurs intelligents et réseaux électriques
intelligents : les solutions Atos couvrent la
commercialisation et l’exploitation, et sont soutenues
par des capacités d’intégration de systèmes à l’échelle
mondiale exceptionnelles.
``Solutions de mobilité électrique (eCar et eMobility) :
Atos est à l’avant-garde de l’innovation et son alliance
avec Siemens lui permet d’étoffer son savoir-faire
dans les systèmes embarqués et le rechargement des
batteries.
``Informatique traditionnelle : établir et soutenir les
plates-formes informatiques rentables et agiles dont
chaque société dans les secteurs de l’énergie et des
services publics a besoin pour exceller.
B.3.2.6 Direction des ventes stratégiques
Les sociétés cherchent toujours à gérer leur budget
informatique en gagnant en flexibilité et en innovation. La
crise financière les a conduits à devoir maîtriser encore
davantage leur budget. Auparavant, la réduction des
coûts s’obtenait par le biais de l’industrialisation, de la
standardisation et de l’utilisation de ressources nearshore et off-shore. Aujourd’hui, l’accent porte davantage
62
Your business technologists. Powering progress
sur l’innovation, la virtualisation et l’automatisation,
qui incluent le Cloud computing, la virtualisation de la
bureautique ou l’environnement de travail du futur. Ces
sujets exigent la flexibilité d’un modèle stratégique à la
demande, payable en fonction de l’utilisation, gage pour
les clients ayant des volumes variables.
Document de Référence 2012
Positionnement d’Atos sur le marché des services informatiques
B.3 Ventes et Production
Ainsi, même s’ils intègrent plus de phases ou de segments
qu’auparavant, les grands projets d’aujourd’hui exigent
une solution technique et commerciale plus complexe;
ils sont également plus stratégiques et davantage orientés
sur le long terme. Plutôt qu’un seul partenaire par pays
ou par région, les clients ont désormais souvent besoin
d’un ou deux partenaires qui gèrent l’ensemble de
leurs territoires. Dans certains cas, ils exigent même un
service universellement disponible, indépendamment
de la présence géographique du fournisseur de services
concerné. Le partenaire efficace doit s’adapter à
l’écosystème des clients, à leur étendue globale et aux
contextes culturels. Aujourd’hui, la réussite des grands
contrats se mesure en termes de valeur ajoutée directe
pour les opérations du client et des coûts associés. Cela
nécessite également des adaptations de la part des
clients dans l’organisation de la demande pour gérer des
partenaires multiservices dans diverses régions.
Désormais, les grands contrats couvrant plusieurs
pays, voire mondiaux, impliquent un niveau élevé de
complexité, nécessitant une équipe dédiée d’experts
confirmés au plan mondial. Atos est devenu l’un des
principaux fournisseurs de services informatiques
innovants et, en tant que tel, sait relever ces défis.
Nouveautés
Avec l’acquisition de Siemens IT Solutions and Services
(SIS), Atos est aujourd’hui un leader européen des
technologies de l’information. Conscient que la croissance
sera notamment générée grâce à de nouveaux comptes
de SIS et des contrats plus importants, multinationaux ou
mondiaux, Atos a créé une nouvelle unité dénommée
«Direction des ventes stratégiques» (SSE pour Strategy
Sales Engagement). L’unité SSE est divisée :
``en unités SSE locales au sein des entités opérationnelles
d’Atos qui se concentrent sur les gros contrats conclus
au plan mondial.
``en une unité SSE mondiale qui traite des contrats plus
importants impliquant plusieurs pays ou régions.
Les équipes en charge des appels d’offres sont composées
de plusieurs SSE provenant de plusieurs pays, dont :
``les Développeurs d’Affaires (accent mis sur le client,
développement stratégique, responsable des relations
et coordination générale);
``les Directeurs de Projets (gestion des projets d’achat,
mise en œuvre de la stratégie, développement et
contrôle des budgets liés aux appels d’offre, gestion
intégrale de l’ensemble de l’équipe chargée des appels
d’offre);
``les Architectes Financiers (conception de modèles
financiers innovants, commercialement attractifs,
étudiés au plan fiscal, etc.).
``les autres postes importants avant ou lors de la phase
d’appel d’offres sont :
––les Consultants stratégiques (adaptation des
USP d’Atos aux exigences stratégiques et
fonctionnelles des clients, développement de
modèles de partenariat et de fusions et acquisitions,
benchmarking, etc.);
––les Consultants Business (établissement et
accessibilité de groupes de travail liés à la stratégie,
etc.).
––Sont également inclus des experts issus des entités
opérationnelles et des lignes de services, comme
les Solution Design Architects, Transition and
Transformation Managers : des experts de divers
domaines, dont les Ressources Humaines, les Affaires
Juridiques, les Fusions et Acquisitions, ou encore la
Fiscalité.
Les contrats concernés couvrent toutes les régions et
toutes les lignes de service d’Atos.
Ambitions d’Atos
Les ambitions d’Atos visent à décrocher de grands contrats
par sa taille et son expérience, mais aussi en vendant les
offres transversales et verticales d’Atos à de grands clients
internationaux, existants et futurs.
B.3.2.7 Atos Siemens alliance
Le partenariat stratégique noué entre Atos et Siemens, en
juillet 2011, fait partie intégrante de l’accord qui a mené les
deux groupes à unir leurs activités de solutions et services
informatiques. L’objectif de cette Alliance mondiale,
unique entre un leader mondial des technologies
industrielles et un des premiers groupes mondiaux
de services informatiques, est d’accroître la force des
deux groupes en combinant les produits et solutions
de Siemens avec les solutions d’Atos dans les services
informatiques classiques comme dans les activités
informatiques dites critiques, au cœur des systèmes
d’information métiers de nos clients.
Document de Référence 2012
Sous l’impulsion d’une équipe conjointe, représentée
au plus haut niveau de chacune des organisations – les
managers responsables de l’Alliance font partie chez
Atos et Siemens du Senior Management de chaque
groupe, et sont également, chez Atos, membres du Comité
Exécutif – l’Alliance Atos Siemens a activement œuvré au
renforcement de chacun des 4 piliers qui sous-tendent
avec succès le développement d’activités communes, à
savoir :
Your business technologists. Powering progress
63
Positionnement d’Atos sur le marché des services informatiques
B.3 Ventes et Production
``plus de 15 domaines de collaboration partagés dans
lesquels une approche commerciale commune permet
d’établir des propositions attractives et pertinentes
pour nos clients, à forte valeur ajoutée pour nos deux
sociétés,
``une démarche d’innovation commune financée par un
fond d’investissements de 100 millions d’euros, auquel
chacun des groupes contribue à parts égales, laquelle
innovation est centrée sur la création de solutions
novatrices et concurrentielles,
``la participation d’Atos dans Siemens One, la structure
d’approche commerciale conjointe au sein de Siemens
pour les grands comptes,
``une collaboration rapprochée dans les pays, concentrée
sur la génération d’opportunités locales pour des clients
communs.
L’alliance mondiale, un levier de croissance et
d’innovation basé sur une collaboration aussi bien globale
que locale
Concernant les domaines de collaboration, les équipes
communes sont actives dans un nombre important de
domaines dans tous les secteurs de marchés pertinents
tels que :
``l’Industrie et le Manufacturing avec un focus sur la
gestion du cycle de vie des produits (PLM, Product
Lifecycle Management) et les systèmes d’exécution de
la fabrication (MES, Manufacturing Execution Systems),
``l’Energie,
``la Santé avec une attention particulière sur les solutions
basées sur le cloud
``le Transport, qui entre autres se concentre sur le
transport routier et les activités ferroviaires,
``les Infrastructures, avec un focus notamment sur tout ce
qui touche aux Aéroports et aux Data Centers.
En outre, s’appuyant sur un réseau de managers
dans toutes les géographies du groupe, localement
responsables du développement d’initiatives et
d’opportunités communes entre Atos et Siemens, nous
avons déployé la gouvernance de l’Alliance dans un
premier ensemble de régions prioritaires : l’Allemagne, la
France, le Royaume-Uni, l’Espagne et les pays d’Europe
centrale et d’Europe de l’est.
Dans l’ensemble de ces pays des opportunités client
communes ont été identifiées et des contacts réguliers
ont lieu entre les équipes de management locales et les
forces commerciales d’Atos et Siemens, créant ainsi les
bases du développement futur de l’Alliance en 2013. Des
initiatives dites de «Régionalisation» seront poursuivies en
Inde, en Belgique et aux Pays-Bas et, dans le même esprit,
des contacts ad-hoc se nouent déjà dans des pays à fort
potentiel. Ambitions et perspectives : faire fructifier les premiers
succès de l’Alliance
2012 a été la première année pleine de l’exécution de
l’Alliance Atos-Siemens, après des actions significatives
en 2011 pour structurer et aligner les organisations. De
nouveaux domaines de collaboration ont été identifiés,
de nouveaux projets communs d’investissements ont été
lancés, et les premiers succès clients ont été signés.
En 2013, l’activité de l’Alliance continuera de se concentrer
sur la commercialisation des produits créés en commun
grâce au fond d’investissement et de garantir ainsi le
retour sur investissement attendu, tout en continuant
de développer de façon significative le portefeuille
d’opportunités clients grâce à une collaboration locale
renforcée dans toutes nos géographies et à un effort
d’expansion dans nos domaines de collaboration.
Le domaine de collaboration le plus récent se situe dans
le domaine du pétrole et du gaz, où des opportunités
client ont déjà été identifiés et font l’objet d’une approche
commune.
Concernant les projets d’investissement communs, 7
projets ont été validés par le Comité d’Investissement
Commun. Les projets les plus aboutis ont déjà fait l’objet
d’une approche commerciale commune que ce soit
auprès des clients existants ou lors de salons spécialisés
et, sur la base de ces développements, de premiers projets
nous ont déjà été confiés par nos clients.
64
Your business technologists. Powering progress
Document de Référence 2012
Positionnement d’Atos sur le marché des services informatiques
B.3 Ventes et Production
B.3.3
Lignes de Services
B.3.3.1Infogérance
Panorama de l’infogérance
Atos est spécialisé dans la gestion et la transformation des
opérations informatiques de ses clients. Il est l’une des
trois premières entreprises dans ce domaine en Europe
et l’une des six premières dans le monde. L’infogérance
représente environ 4 milliards d’euros de chiffre d’affaires,
et 28 500 employés d’Atos travaillent dans ce domaine
dans 47 pays à travers le monde. Nous sommes l’une
des rares entreprises capables de fournir l’ensemble de
la chaîne (conception, mise en place et gestion) d’une
solution d’externalisation complète offrant la gestion et
la transformation de services globaux pour les postes de
travail, les infrastructures, les applications, la sécurité et le
Cloud.
La majeure partie du chiffre d’affaires généré par
l’infogérance provient des services d’infrastructure et de
Cloud Computing, et des solutions de poste de travail, des
services applicatifs, des services réseau et communication
et des services centraux. Elles se décomposent comme
suit :
``47% - Services de Cloud Computing, de centre de
données et de gestion d’infrastructure
``30% - Gestion des postes de travail, dont le service
d’assistance
``12% - Services applicatifs
``11% - Services réseau et communication
Les cinq Entités Opérationnelles géographiques les
plus importantes du point de vue du chiffre d’affaires
sont l’Allemagne, Royaume-Uni & Irlande, le Benelux,
l’Amérique du Nord suivie et la France.
Du point de vue sectoriel, 42% du chiffre d’affaires provient
du marché Industrie, Distribution & Services. Les marchés
suivants représentent chacun 17% du chiffre d’affaires :
Services Financiers; Secteur Public, Santé & Transports; et
Télécommunications, Médias & Technologie.
Les services de Cloud Computing d’Atos
Atos confirme sa position de leader européen du Cloud
Computing privé et poursuit donc ses investissements
dans cette optique.
En 2012, les services d’infogérance ont lancé un Cloud de
développement sous la forme d’une «start up» qui connaît
déjà ses premiers succès. De nouveaux services tels que
«Trusted Agile Infrastructure» ou «Anytime Workplace
Suite», dans le cadre du portefeuille Cloud d’infogérance,
sont bien perçus par nos clients et nous ont aidé à
conquérir les nouveaux logos en 2012. Un développement
plus poussé visant à améliorer nos services Cloud «Cloud
Infrastructure Services» et «Flexible SAP Operations» a
permis de conforter le succès et la croissance de nos offres
Cloud déjà en place.
Les services de Cloud Computing se fondent sur une
solide expérience de mise à disposition et d’intégration
de services de Cloud et de services facturés sur la base de
l’utilisation (dédiés, privés et/ou partagés) et à ce titre, Atos
génère plus de 160 millions d’euros de chiffre d’affaires
annuel grâce aux solutions de Cloud Computing. Pour
Gartner, à partir de l’année 2011, les solutions de Cloud
Computing représenteront plus de 5% de l’infogérance.
Pour les services de Cloud, l’ambition d’Atos est un chiffre
d’affaires supérieur à 1 milliard d’euros en 2015.
Fort de ses capacités mondiales et locales, et de sa forte
expertise du marché et de la sécurité, l’Infogérance
fournira des services d’infrastructure, de plateforme et
de logiciel «à la demande». Ainsi, Atos développera de
nouveaux partenariats avec des utilisateurs de SaaS et
de PaaS sur le marché, comme celui récemment renforcé
avec Microsoft à l’échelle mondiale en signant l’accord
«productivity private Cloud».
En 2012, Atos a signé plusieurs contrats majeurs avec
de nouveaux clients ainsi que les renouvellements de
contrats existants et des extensions représentant environ
4,5 milliards d’euros avec une durée comprise entre 4 et 7
ans.
La répartition géographique des ces nouveaux
contrats majeurs (Amérique du Nord, Europe du Nord
(Scandinavie), Allemagne, Royaume-Uni et France) reflète
la nouvelle échelle et la capacité d’Atos Global Delivery
après l’acquisition de SIS.
Document de Référence 2012
Your business technologists. Powering progress
65
Positionnement d’Atos sur le marché des services informatiques
B.3 Ventes et Production
Compétences en centres de données
et infrastructures gérées
L’acquisition de SIS a porté les capacités d’Atos à 80 centres
de données et 100 salles de données de tailles diverses,
issus d’Atos Origin et de SIS, représentant 93 000 mètres
carrés d’espace dédié à la gestion des données.
Début 2011, Atos a identifié les futurs centres de données
pour le Groupe, et 13 sites ont ainsi été choisis dans le
monde pour y concentrer les principaux investissements.
En outre, afin de soutenir la croissance et de consolider
les opérations sur ces sites, Atos projette de fermer 40 à
50 sites dans les prochaines années avec pour objectif de
réduire les coûts d’environ 12%.
Atos a lancé le «Cloud vert», un nouveau concept qui
permet à l’entreprise de neutraliser l’empreinte carbone
de ses clients par la gestion de ses données. Ce projet, tout
comme l’ouverture d’un nouveau centre de données dit
éco-efficace à Helsinki, soulignent l’engagement d’Atos en
faveur du développement durable. Le centre finlandais
sera refroidi par l’eau de mer froide et Atos utilisera la
chaleur qu’il génère pour chauffer l’équivalent de 2 000
foyers dans le voisinage.
Via ces centres de données mondiaux à haute efficacité
énergétique, Atos offre une vaste expérience de la gestion
d’infrastructures, avec une palette complète de services
globaux couverts par un contrat SLA : portefeuille de
serveurs, stockage, ordinateurs centraux, réseaux et de
Cloud. Les capacités renforcées d’Atos comprennent
désormais 130 000 serveurs gérés, 39 500 MIPS, plus de
90 000 téraoctets de stockage et 13 000 entités de Cloud
dédiées à l’informatique à la demande. Les priorités du
Groupe sont simples et comprennent l’atteinte d’une
rentabilité égale à celle des meilleurs acteurs.
Gartner nous considère comme une entreprise capable de
comprendre les besoins futurs de l’entreprise et nous a fait
figurer dans son «Leader Quadrant» 2012 pour les services
de centres de données européens.
Compétences en environnements de travail
et Service Desks
L’approche Adaptive Workplace propose des services
modulaires et innovants d’environnement et de postes
de travail, qui reposent sur une expérience reconnue
dans tous les secteurs économiques. Atos gère désormais
2,5 millions de postes de travail avec ses 10 centres de
gestion mondiaux agissant comme une seule unité de
prestation mondiale virtuelle, couplés à 39 centres locaux
gérant annuellement plus de 45 millions de demandes
d’intervention en 39 langues et une capacité d’assistance
sur site dans 149 pays, confirmant incontestablement
la présence d’Atos à l’échelle mondiale. L’organisation
internationale des services bureautiques représente un
effectif de plus de 9 500 personnes. Les plus grands sites
se situent aux Philippines (1 100 employés), au Maroc (600)
et en Pologne (540). La gamme des services bureautique
couvre les facteurs clés de croissance et des valeurs des
client, tels que la représentation virtuelle du poste de
travail grâce au modèle de Cloud privé, l’intégration de la
gestion d’appareils mobiles (tablettes et smart phones)
ainsi que des solutions professionnelles permettant
aux clients d’Atos d’introduire de manière sécurisée des
solutions du type «Bring your own device» et de partage
de fichiers. Pour les utilisateurs finaux, l’«uniformisation»
n’est plus d’actualité et l’approche du poste de travail
flexible (Adaptive Workplace) consiste à fournir aux
travailleur des solutions utilisables à tout moment,
n’importe où et avec n’importe quel équipement.
Le lancement réussi de nouvelles offres d’environnements
de travail basés sur le SaaS, y compris Office 365, A3C
(Anytime Communication & Collaboration Cloud sur
le Cloud privé d’Atos) et des solutions de collaboration
sociale, a placé la façon dont nous travaillons aujourd’hui
et à l’avenir, au cœur de la démarche d’Atos et permet
de réduire les coûts et d’augmenter la souplesse et la
mobilité des utilisateurs finaux, dans le cadre du «zéro
email TM». Il est primordial de favoriser ces nouvelles
méthodes de travail au sein d’une entreprise innovante
centrée sur les utilisateurs. Cette approche s’appuie sur
l’optimalisation et l’amélioration des capacités offshore et
des investissements dans l’automatisation, associées à une
diminution de l’empreinte carbone, grâce à des initiatives
comme l’introduction de postes de travail dans le centre
de données écologiques.
Gartner reconnaît le Groupe comme une entreprise qui
comprend les besoins futurs de ses utilisateurs finaux,
et positionne Atos dans son «premier quadrant» en 2012
pour l’infogérance de postes de travail en Europe. Pour
Gartner : «Atos comprend et connaît en profondeur les
besoins futurs des entreprises utilisatrices et a une vision
claire de l’orientation du marché.»
66
Your business technologists. Powering progress
Document de Référence 2012
Positionnement d’Atos sur le marché des services informatiques
B.3 Ventes et Production
L’acquisition de SIS a apporté à Atos la plateforme dont
il avait besoin pour devenir un acteur de poids au plan
mondial et en 2012, les signatures avec de nouveaux
clients et la performance dans le «Magic Quadrant» de
Gartner 2011 en matière de services bureautiques en
Amérique du Nord, viennent compléter la position atteinte
en Europe.
Compétences en gestion d’applications
Avec SIS, Atos assure aujourd’hui la gestion de plus
d’un million d’utilisateurs fonctionnels de SAP, plus de
5 000 instances SAP et 5 000 instances d’applications
d’entreprises gérées (1,5 millions d’utilisateurs).
Les gestions applicatives offrent un facteur de
différenciation majeur pour la disponibilité des
applications. Elles offrent une alternative pertinente à
l’exploitation et à l’assistance internes de l’infrastructure
informatique par une approche flexible axée sur les
résultats pour répondre aux exigences des applications
clients.
Dans ce domaine, les prochaines avancées vont
cibler l’augmentation des offres basées sur le Cloud
Computing, avec une différenciation commerciale
claire, offrant des environnements de Cloud computing
de haute performance, des solutions verticales à haute
performance ainsi que des services aux pays émergents à
croissance rapide.
Capacités en réseau et communication
Les services de réseau et de communication couvrent
les besoins en connectivité de nos clients par la mise
en place de services de réseau, voix et communication
entièrement gérés sur et hors du Cloud. Atos offre des
services complets, standards, reproductibles et innovants
pour répondre aux exigences d’un personnel dynamique,
mobile et international.
Atos gère ainsi la plus grande installation Microsoft de
communications unifiées pour un client et 360 000
utilisateurs, ou la mise en place de WAN MPLS dans plus
de 120 pays via les partenaires de notre réseau. Plus d’1
million de ports LAN, 500 000 lignes PBX/PABX, 42 000
commutateurs, 17 000 points d’accès sans fil, 13 000
utilisateurs de centres de contacts, 10 000 routeurs gérés
au plan mondial et le filtrage de 146 000 boîtes de courrier
électroniques viennent compléter notre gamme.
Document de Référence 2012
Atos a pour objectif d’accroître ses capacités déjà
considérables dans le domaine des réseaux intelligents,
de la mobilité, des communications unifiées, du Cloud
Computing et de la vidéo.
Gartner classe en 2012 encore les nouvelles forces d’Atos
dans ce secteur dans son «challenger quadrant» pour
l’infogérance réseau et communication au plan mondial.
Compétences en gestion de l’identité, de la sécurité
et des risques
Avec son portefeuille de services de gestion de l’identité,
de la sécurité et des risques (ISRM), Atos permet à ses
clients de réduire le niveau de complexité des problèmes
de sécurité et de conformité. Atos s’assure que les
investissements de ses clients sont en adéquation
avec le niveau de leurs activités. Atos aide ses clients à
transformer le risque en valeur.
Le Groupe offre une vaste gamme de solutions. Il propose
un portefeuille de produits et services de sécurité
«internes» et «fournis par les partenaires», qui sont
reconnus sur le marché et qui se fondent sur plus de
20 brevets actifs de gestion des risques et de produits.
Chaque jour, nous montrons notre savoir-faire à travers
nos services, nos solutions et nos centres de Recherche &
Développement en cyber-sécurité.
``Notre taille est incontestée : Atos a un effectif de plus
de 800 consultants et ingénieurs dédiés à la gestion de
la sécurité et du risque à travers le monde avec les plus
grandes organisations mondiales comme clients.
``Notre vision est différente : pour Atos, avoir un regard
unique sur la sécurité numérique, sur la conformité
réglementaire et sur la gouvernance d’entreprise
doit aider nos clients à gérer leurs risques, et à saisir
davantage d’opportunités créatrices de valeur.
Dans le classement 2012 des Fournisseurs de services
de sécurité gérés en EMEA, Gartner a hissé Atos dans la
catégorie «positive» pour la quatrième année consécutive.
L’une des forces d’Atos soulignées dans ce classement est
son expérience dans l’intégration de services de sécurité
dans le cadre de programmes informatiques complexes et
de grande taille.
Your business technologists. Powering progress
67
Positionnement d’Atos sur le marché des services informatiques
B.3 Ventes et Production
B.3.3.2 Intégration de Systèmes
En 2012, la première année suivant l’acquisition de
Siemens IT Solutions & Services en juillet 2011, Atos
a confirmé sa position de leader dans le domaine de
l’intégration de systèmes, en particulier sur le marché
informatique européen. Atos Systems Integration se
concentre uniquement sur les projets forfaitaires ainsi que
les activités de Maintenance Applicative. Elle représente
un chiffre d’affaires annuel d’environ 2,1 milliards d’euros,
compte plus de 21 000 experts en technologie à travers
le monde, dont près de 7 000 sont basés dans six pays
«offshore» et délivrant des services à haute valeur ajoutée
à travers 42 offres intégrées et industrialisées à l’échelle
mondiale. En tenant compte des professionnels du
développement d’applications des autres lignes de service
(Services Technologiques), le nouvel Atos peut mobiliser
un réseau de plus de 30 000 professionnels de l’ingénierie
d’applications pour répondre au besoin de ses clients.
Mission
La mission d’Atos Systems Integration (SI) consiste à
aider ses clients (qu’il s’agisse d’entreprises privées
ou d’organismes publics) à tirer le meilleur parti des
technologies de l’information de manière à améliorer
les performances de leur organisation en termes de
productivité, de croissance et de développement durable.
Les équipes Atos Systems Integration connaissent les
défis auxquels font face les entreprises clientes, ainsi que
les processus par secteur industriel, et comprennent
la manière dont la technologie peut optimiser les
performances. Elles conçoivent, construisent, déploient et
opèrent des systèmes d’information qui permettent ainsi
d’offrir une amélioration des résultats opérationnels et
commerciaux de ses clients.
La stratégie d’Atos en intégration de système est conçue
sur trois axes majeurs contribuant à l’exécution de sa
mission :
``Clients : une approche métier propre au secteur
industriel du client, de manière à concevoir, établir et
exécuter des solutions répondant à ses besoins.
``Portefeuille de services : un portefeuille de 42
offres verticales (par segment de marché : Service
Public, Santé et Transports; Services financiers;
Industrie, Distribution et Services; Énergie et Utilities;
Télécommunications, Médias et Technologies) ou
horizontales (par fonctions globales telles que Finance,
Ressources Humaines ou Administration) permettant
aux équipes Atos Systems Integration de réutiliser
et tirer profit des meilleures solutions, pratiques et
expertises au niveau mondial. La valeur offerte aux
clients est basée sur des modèles de prestation flexibles
de manière à s’adapter au mieux à leurs besoins : projets
forfaitaires, unités d’œuvres, conseil et expertise de
pointe en régie. En 2012, Atos Intégration de Systèmes a
68
Your business technologists. Powering progress
consolidé son portefeuille d’offres horizontales, renforcé
ses offres verticales et va continuer dans ce sens en
2013. Pour cela, Atos a renforcé ses partenariats avec
SAP, EMC, VMware, Microsoft et Oracle.
``Personnes : un accent est mis sur le développement des
compétences de nos collaborateurs, afin qu’ils puissent
apporter le meilleur des d’Atos aux clients. Chaque
employé appartient à la fois à une pratique ou entité au
niveau local et au niveau groupe de manière à pouvoir
offrir aux clients la valeur de la proximité ainsi que la
capacité de faire appel aux meilleurs experts, outils et
processus développés par Atos au niveau mondial. Organisation
Atos Systems Integration est organisé autour de quatre
axes :
``Les pratiques globales : Solutions (activités relatives aux
projets), SAP (projets SAP) et Application Management
(Gestion des applications), qui développent et gèrent les
offres d’Intégration de Systèmes à travers le monde
``Les processus globaux qui garantissent la qualité, la
cohérence et le rapport coût/efficacité des prestations
au niveau mondial
``Le centre de service global (offshore) qui permet un
développement et une maintenance des applications
de façon normalisée et industrialisée depuis des sites à
bas coût
``Les entités Intégration de Systèmes dans les pays
qui offrent des services de développement et de
maintenance d’applications aux clients tirent parti des
trois autres composantes citées ci-dessus.
Cette organisation au niveau groupe est reproduite à
l’identique dans tous les pays et centres offshore afin
d’assurer une qualité générale, une normalisation et un
travail d’équipe global permettant de maximiser la valeur
offerte aux clients.
Solutions
La pratique globale «Solutions» délivre des projets
(«concevoir, construire et déployer») en tirant profit
de compétences technologiques éprouvées et d’une
expertise spécifique par domaine d’activité pour générer
des gains durables à ses clients. Les centres mondiaux de
compétences garantissent un niveau élevé de qualité de
prestation dans le monde entier.
Le portefeuille de Solutions comporte 17 solutions
verticales permettant d’approcher les clients d’Atos
avec des solutions d’entreprise attestées, innovantes
et reproductibles, ainsi que 11 solutions horizontales
permettant de répondre à des problèmes transversaux
communs à la plupart des clients, quel que soit leur
secteur.
Document de Référence 2012
Positionnement d’Atos sur le marché des services informatiques
B.3 Ventes et Production
Solutions verticales :
``Service Public, Santé & Transports : Solutions
d’administration publique, Solutions de sécurité sociale,
Solutions de transport et logistique, Solutions de
services de santé
``Services Financiers : Solutions de banque, Solutions
d’assurance, Sécurité de l’information et gestion de
conformité
``Industrie, Distribution et Services : Excellence
industrielle intégrée, Solutions de suivi et de
surveillance, Gestion de cycle de vie des produits (PLM)
``Énergie et Utilities : Gestion des actifs d’entreprise,
Solutions pétrole et gaz
``Télécom, Médias & Technologie : Solutions BSS,
Solutions OSS, Réseau intelligent de nouvelle
génération, Opérateur de réseau mobile virtuel,
Bibliothèque numérique – Gestion des ressources
média
Solutions horizontales :
``Solutions de gestion des processus d’entreprise :
Informatique décisionnelle et gestion des informations
(BI&DIM), Gestion de la relation client (CRM), Finance et
comptabilité, Ressources humaines (RH)
``Solutions d’intégration pour entreprises : Solutions de
Cloud, Enterprise Process Integration (EPI), Gestion de
contenu d’entreprise (ECM), Sécurité informatique et
gestion des risques, Solutions Smart Mobility, Solutions
logicielles embarquées
SAP
Atos est l’un des plus grands fournisseurs de services SAP
dans le monde et peut compter sur un réseau de 10 000
experts en technologie à travers le monde (y compris
en Maintenance Applicative et Infogérance) pour servir
environ 900 000 utilisateurs SAP.
Le portefeuille SAP d’Atos adresse les principaux besoins
des entreprises dans des secteurs clés :
``SAP pour services financiers
``SAP pour l’énergie et les services aux collectivités
``SAP pour l’industrie, la distribution et les services
``SAP pour les administrations, la santé et les transports
Le portefeuille SAP d’Atos comprend également des
solutions de gestion des processus d’entreprise :
``SAP pour l’informatique décisionnelle (BI)
``SAP pour la consolidation et l’harmonisation d’ERP
``SAP pour le développement durable et la conformité
``SAP pour la mobilité
``SAP pour la gestion des relations clients
``SAP pour les tests
stratégiques des clients et axées sur six résultats clés :
contrôle des coûts, changement, personnel, vitesse,
développement durable et conformité. Les solutions SAP
d’Atos offrent aux clients toutes les fonctionnalités dont
ils ont besoin, grâce à l’utilisation de modèles améliorés
et à des processus uniques du plus haut niveau, tout en
intégrant des extensions personnalisées, en reposant sur
une capacité éprouvée de formation et de test, et en offrant
la possibilité d’opérer sur site ou à la demande (Software as
a Service).
En 2012, Atos développera davantage ses compétences
dans le domaine des technologies d’activation SAP telles
que HANA, la mobilité et le Cloud.
En 2012, Atos a reçu le SAP Pinnacle Award 2012 en tant
que partenaire du développement durable de l’année
pour le soutien avéré qu’il a apporté aux solutions de
développement durable SAP et son leadership éclairé.
Par ailleurs, avec le soutien d’Atos, le Service de santé des
armées a obtenu le Silver SAP Quality Award France 2012
pour le succès du projet de remaniement de son système
informatique hospitalier.
Maintenance Applicative
Atos est un acteur clé de la Maintenance Applicative :
près d’un million d’utilisateurs d’applications d’entreprise
à travers le monde comptent chaque jour sur Atos. Les
services de Maintenance Applicative d’Atos sont fournis à
travers le modèle distribué SureSource d’Atos qui repose
sur un ensemble commun de méthodes et procédures
standardisées, ainsi que sur des outils de collaboration
éprouvés, utilisés partout dans le monde pour garantir aux
clients une excellente qualité, au meilleur prix.
L’entité «Application Management» (Maintenance
Applicative) utilise le modèle de transformation «RightFit», un modèle de transformation progressive de création
de valeur permettant aux clients de basculer de leurs
modèles d’exploitation actuels vers de futurs modèles
conçus sur mesure :
``Une transition rapide et sécurisée
``Une transformation opérationnelle et fonctionnelle
``Une transformation métier
La Maintenance applicative adaptée (Right-Fit Application
Management) comporte quatre offres : conseils en
maintenance applicative (Application Management
Consulting), packages de maintenance applicative
sectoriels (Sector-specific Application Management),
maintenance applicative critique (Business-enabling
Application Management) et maintenance applicative
d’infrastructure (Foundation Application Management).
Atos a pour objectif principal d’offrir des solutions SAP
de bout en bout («conseil, conception, construction,
exploitation, maintenance») répondant aux besoins
Document de Référence 2012
Your business technologists. Powering progress
69
Positionnement d’Atos sur le marché des services informatiques
B.3 Ventes et Production
Les services de maintenance applicative critique
d’Atos s’appuient sur un ensemble de services
transformationnels qui visent à apporter de la valeur aux
entreprises des clients avec :
``des services de standardisation et de rationalisation;
``des services de gestion de l’écosystème et de
transformation Cloud;
``des services de gestion de la chaîne de processus
métier.
Fournisseur
de Plateforme
Cloud
Fournisseur de Solutions
Build
et
Run
Integrateur Cloud
Fournisseur de
Services Cloud
Composites
70
Stratégie Cloud pour l’intégration de systèmes
Atos Systems Integration contribue à faire d’Atos l’un
des plus grands prestataires de services Cloud et a été
en 2012 un acteur clé de la création de Canopy. L’entité
a pour mission de permettre à ses clients de tirer profit
des bouleversements technologiques liés au Cloud en
transformant leur informatique et leur chaîne de valeur.
Via Canopy, Atos Intégration de Système est à la fois
un intégrateur de services Cloud, un fournisseur de
plateforme Cloud et de services Cloud composites.
Transformation
to Cloud
Offre de Conseil pour commencer son voyage transformationnel vers le cloud
Développer & Migrer
Structure pour les développeurs Microsoft and Java pour permettre le
déploiement du cloud et l’intégration et la migration d’applications existentes
Integrate
Sécurité, Gestion de l’Identité Management, Orchestration
Test and Development
Cloud
Outils de tests automatisés et de développement de logiciel
Test and Acceptance
Cloud
Set d’outils rationnels à la demande pour les clients
Process Orchestration
Service de << Business Process Management >> and d’Orchestration
Identity, Access
Management
Solution IAM intégrées protégeant les droits d’IP, les actifs, les processus and
les employés
Archiving
Saperion en tant que plateforme standard pour l’archivage
Dynamic PLM
Services
Solution PLM à la demande + Teamcenter PLM sur une infrastructure cloud
dynamique
BI on demand
Offre d’analytique basée sur le Cloud
CRM on demand
Système CRM complet basé sur le cloud avec une plus grande rapidité d’accès,
un accès pratique, grande disponibilité pour un grand nombre d’utilisateur
Data Cleansing
as a service
Façon d’améliorer l’intégrité des données des consomateurs et du business à
la fois rapide, sécurisée et conviviale
Your business technologists. Powering progress
Document de Référence 2012
Positionnement d’Atos sur le marché des services informatiques
B.3 Ventes et Production
Mondialisation et industrialisation
Livraison distribuée
En 2012, la division Atos Systems Integration a apporté des
améliorations supplémentaires à son modèle de livraison
distribuée afin de mieux l’adapter à son organisation. Le
modèle de livraison distribuée Intégration de Systèmes
d’Atos comprend :
``Un ensemble de processus et d’outils de bout en
bout intégré et industrialisé, baptisé «Global Delivery
Platform» (GDP, plateforme de livraison mondiale),
déployé à l’échelle mondiale et développé par des
équipes globales (Solutions, SAP et Maintenance
Applicative). La plateforme GDP contient des
méthodologies et des bibliothèques techniques
permettant de gérer les catalogues de service selon le
type de service ou de technologie.
``Un centre de services partagés (SSC) qui fournit un
ensemble d’outils complet à tous les employés de
Systems Integration. L’intégration de ces outils permet
aux employés de l’entreprise de suivre les processus
de livraison depuis le cahier des charges jusqu’à la
conception et la réalisation du logiciel de manière
contrôlée et efficace quel que soit le lieu où une partie
spécifique du processus exécutée.
Industrialisation
L’implémentation d’une organisation globale harmonisée
à travers tous les pays et centres offshore constitue un
moteur essentiel du déploiement et de la gestion des
processus communs et des structures opérationnelles.
Elle facilite le déploiement des vagues de Lean, de la
mesure d’indicateurs clés de façon similaire, la gestion des
risques, le développement d’offres globales et la prestation
de missions internationales, tout en garantissant une
excellente qualité et une amélioration continue des
performances.
En 2012, Atos Systems Integration a poursuivi
l’industrialisation de l’activité «conception de solutions»
lors de la réponse aux appels d’offres en créant une
équipe centrale de gestion des appels d’offres, dans
le cadre de ses pratiques mondiales. Cette équipe
centrale est constituée d’experts, les meilleurs dans leur
discipline, qui dirigent la conception de solutions pour
les très grandes opportunités ou qui soutiennent les
Entités Opérationnelles, si besoin est, en rassemblant les
meilleures connaissances du groupe et de l’industrie, et en
capitalisant sur l’expérience des anciennes propositions.
Grâce à cette nouvelle fonction, Atos Systems Integration a
pu signer de nombreux contrats fondateurs et mondiaux.
Global Sourcing
En 2012, la présence nearshore et offshore d’Atos Systems
Integration a vu croître son effectif total à 7 000 personnes.
``En Inde, 5 800 salariés sont désormais répartis dans les
six centres situés à Mumbai, Pune, Bangalore, Calcutta,
Delhi et Chennai.
``400 employés fournissent des services offshore depuis
l’Asie Pacifique et la Chine.
``Les centres offshore d’Atos Intégration de Systèmes
comptent 250 personnes basées au Maroc, 150 en
Pologne (Wroclaw) et 250 en Russie (Voronezh).
Grâce à la mise en place d’un système de management
global, de processus et d’outils globaux, à l’augmentation
du nombre de langues prises en charge, à l’amélioration
des compétences technologiques et fonctionnelles dans
les centres offshore, ainsi qu’au benchmarking externe
continu de ses performances, Atos Systems Integration
atteint désormais un taux de pénétration offshore de 30%,
niveau qui continuera d’augmenter dans les années à
venir.
B.3.3.3 Services Transactionnels de Haute Technologie (HTTS) & Activités Spécialisées
Créée en 2011, notre ligne Services transactionnels de
haute technologie et activités spécialisées (HTTS & SB)
a connu en 2012 sa toute première année complète
d’exploitation. Cette organisation comprend deux
divisions spécialisées (Atos Worldline et Atos Worldgrid),
ainsi que les activités du Groupe consacrées aux
paiements, aux eServices à l’externalisation des processus
métiers BPO, à la gestion intelligente de l’énergie et à la
sécurité civile et nationale.
En 2013, le renforcement de la compétitivité et la dynamique
du marché vertical de BPO, CNS et d’Atos Worldgrid sera une
priorité, de même que le renforcement du delivery et de la
cohérence go-to-market des services transactionnels afin de
préserver leur croissance et leur leadership exceptionnels.
Document de Référence 2012
Services de Paiement
Réalisations en 2012
En 2012, Atos a étendu son leadership à travers l’Europe
grâce à la définition et à la mise en œuvre d’une politique
de développement à l’échelle internationale en matière
de paiement, à des investissements réalisés au niveau de
son portefeuille de paiement mondial et à l’acquisition
par Quality Equipment, un prestataire de services de
paiement aux Pays-Bas. Cette acquisition nous permettra
de consolider la position d’Atos Worldline sur le marché
néerlandais et d’encourager le développement de
nouveaux services aux commerçants.
Your business technologists. Powering progress
71
Positionnement d’Atos sur le marché des services informatiques
B.3 Ventes et Production
Face à l’évolution de plus en plus rapide du marché des
paiements, des investissements sont prévus au-delà de
2012 au niveau du portefeuille de paiement d’Atos en ce
qui concerne non seulement les offres à fort potentiel
immédiat, mais également les tendances émergentes dans
les domaines suivants :
``Paiements SEPA : étant donné qu’Atos dispose d’une
offre de produits complète, les années 2013-2014 feront
l’objet de la plus grande attention de notre part.
``Paiements mobiles : Atos intervient à tous les niveaux,
dont les technologies NFC, les portefeuilles classiques
et dans le Cloud, les appareils acceptant les paiements
mobiles, dans la mesure où chacun de ces marchés
représente un nouveau canal d’acquisition pour les
transactions de paiement traditionnelles. Atos est
le partenaire technologique principal de la solution
innovante BUYSTER en 2012.
``Paiement à distance : nous continuons à investir dans
nos offres de commerce électronique et les solutions à
distance tout en les perfectionnant pour exploiter au
maximum la croissance forte de ce canal de paiement.
``Micropaiements : Atos a investi dans ce domaine en
faisant l’acquisition de la société Quality Equipment
et en tirant parti de sa longue expérience en matière
d’exploitation des systèmes de paiement pour les
groupes fermés d’utilisateurs, notamment auprès des
campus universitaires et des sites d’entreprise.
``Acquisition commerciale : Atos explore activement cet
aspect en collaboration avec des partenaires de service
ou des institutions financières en Slovaquie, ainsi que
dans l’environnement des commerces de la grande
distribution.
``Services à valeur ajoutée : Atos a confirmé son intention
d’offrir aux banques des traitements à grande échelle et
de proposer ses services directement aux commerçants
par le biais d’offres d’acquisition commerciale et de
nouveaux services à valeur ajoutée.
``Licences : Atos continue à investir dans le
développement de logiciels et de systèmes de paiement
afin de permettre le developpement de la vente de
licence et des activités d’intégration associées.
``Les solutions innovantes d’Atos permettent de créer
des modèles commerciaux intersecteurs reposant sur
une chaîne d’approvisionnement étendue entre les
commerçants, les institutions financières, les opérateurs
de télécommunication et les acteurs d’envergure
internationale. Exemples d’innovations récentes en
matière de paiement en 2012 :
––Le portefeuille mobile NFC proposé par Atos permet à
l’utilisateur final de payer dans des lieux de paiement
sans contact, dont le nombre augmente rapidement,
en passant simplement son téléphone portable
devant le terminal de paiement et en saisissant son
code PIN directement sur le téléphone.
––La solution de paiement multicanaux proposée
par Atos offre une expérience de paiement mobile
72
Your business technologists. Powering progress
unique, quel que soit le canal de paiement initial
(Web, téléphone portable, TV connectée, SVI ou
centre d’appels). Cette solution a remporté «le
Trophée des Paiements Innovants 2012» lors du salon
Payforum organisé en France.
––Buyster en France : service pour lequel Atos Wordline
a développé la plateforme actuellement en cours
d’utilisation.
––Le tout premier terminal de paiement portable sans
contact en Europe, Yoximo.
Le Groupe a permis la gestion des canaux de bout en
bout et offert des avantages considérables à ses clients,
notamment dans les domaines suivants :
``Centres de contact : réduction de 55% de la charge de
travail;
``Solutions de gestion du courrier électronique :
augmentation de 60% de la productivité;
``Contacts téléphoniques : augmentation de 20% lors des
ventes incitatives.
En 2012, les volumes traités par les services de paiement
Atos se sont appuyés sur un modèle de production
industriel puissant et flexible :
``2,2 milliards de transactions d’achat
``51 millions de cartes de crédit et de débit
``568 millions de transactions de paiement à distance
``Plus de 1 million de terminaux
Priorités pour l’année 2013
En 2013, Atos se concentrera sur de nouvelles solutions
de paiement et des services à valeur ajoutée toujours
plus différenciant au regard des modes de paiement
standard. Afin de mener à bien ce développement, Atos
exploitera au-delà des modes de paiement client existants,
la possibilité d’intégrer de nouvelles fonctionnalités sur les
plateformes et solutions des clients, ainsi que la nouvelle
dimension du groupe tant au niveau de la base de clients
qu’au niveau de sa couverture géographique.
e-CS : Services de connectivité électronique destinés aux
clients, aux citoyens et aux communautés
Réalisations en 2012
Au cours de l’année 2012, nous avons poursuivi le
développement de nos principales offres de eServices et
obtenu des résultats significatifs. Voici, à titre d’exemple,
quelques-unes de nos réalisations :
``Nos services de gestion intelligente de la mobilité
couvrant les véhicules connectés ont reçu un accueil
favorable par le marché et viennent d’être choisis par
deux acteurs d’envergure internationale, qui ont opté
pour leur mise en œuvre dans plusieurs pays. En
d’autres termes, la gestion intelligente de la mobilité
gagne aujourd’hui du terrain auprès d’un grand nombre
de nos clients dans plusieurs secteurs.
``Les services d’omni-commerce se développent à travers
Document de Référence 2012
Positionnement d’Atos sur le marché des services informatiques
B.3 Ventes et Production
toute l’Europe en exploitant le nouveau paradigme
de l’expérience client désormais en vigueur dans le
secteur de la distribution, quel que soit l’emplacement,
le moment et l’appareil utilisé (tablettes, smartphones
ou kiosques par exemple). Une marque américaine
mondialement connue a d’ailleurs choisi nos services.
``Figurant parmi les principaux acteurs mondiaux dans le
domaine des services de contrôle du trafic, nous avons
poursuivi notre expansion géographique en proposant
des services de billetterie automatique en Europe et en
Amérique du Sud, ainsi que des services de péage. Dans
le domaine du transport, nous continuons à développer
notre gamme de services et à étendre notre portée
géographique : nous proposons des systèmes de gestion
intelligente des billets pour le transport intermodal dans
les grandes villes d’un certain nombre de pays en tirant
parti de notre nouvelle envergure et de notre impact
international.
``De nouveaux services relatifs à la messagerie à valeur
ajoutée et à la gestion du contenu dans le Cloud à
l’attention des consommateurs ont déjà convaincu un
acteur mondial spécialisé dans les télécommunications.
Les services de santé en ligne représentent également
un nouveau domaine d’investissement, auquel
s’intéressent de plus en plus les différents acteurs de
l’écosystème de santé.
``En ce qui concerne nos offres à valeur ajoutée sur les
marchés financiers, nous avons signé de nouveaux
contrats stratégiques dans le domaine de la gestion
d’actifs avec des acteurs majeurs en France et nous
avons poursuivi notre stratégie d’expansion en Asie.
En 2012, les volumes gérés par la branche eServices d’Atos
est très importants et en constante évolution :
``2,2 milliards d’appels (serveurs vocaux interactifs et
centres de contact);
``3 milliards de SMS (Short Message Services), soit une
augmentation de 85% par rapport à 2011;
``68 millions de boîtes de messagerie électronique.
Priorité pour l’année 2013
La solidité des actifs de notre portefeuille et les efforts
spécifiques consacrés aux offres clés permettront au
Groupe de garantir une croissance à la fois continue et
stable. Atos poursuivra son expansion géographique
en intervenant dans de nouveaux pays en Europe, en
Amérique latine et dans la région Asie-Pacifique.
Le Groupe continuera de concentrer toute son attention
sur les solutions de gestion intelligente de la mobilité
et les offres verticales associées : Atos poursuivra
ses investissements dans les ressources de mobilité
contextuelle afin d’améliorer les services mobiles à valeur
ajoutée que le Groupe propose actuellement à plusieurs
secteurs. Nous continuerons à nous concentrer sur notre
proposition de valeur en matière d’omni-commerce pour
Document de Référence 2012
les activités de distribution en Europe, que nous étendrons
d’ailleurs à de nouveaux pays.
N’oublions pas de mentionner non plus les priorités du
secteur, à savoir les services de transport public et les
services financiers. Smart Utilities
Réalisations en 2012
Domaine «Organisation» : Atos Worldgrid a également
élargi de façon significative sa portée géographique grâce
à l’acquisition d’e-utile, le principal fournisseur italien
de solutions énergétiques, et d’Energy4U, un centre de
compétences SAP allemand hautement spécialisé (IS-U,
CRM, consolidation et harmonisation,…), racheté auprès
de SIS. Ces acquisitions ont également permis à Atos
Worldgrid de développer ses capacités et l’étendue de ses
solutions spécifiques dans le domaine des technologies
intelligentes appliquées au marché des utilities et au
secteur de la distribution, dont la gestion des compteurs
intelligents.
Produits : En 2012, les efforts dans la recherche et le
développement ont été renforcés. De nouveaux modules
et de nouvelles versions de produits logiciels ont été
développés : ADACS (Advanced Data Acquisition &
Control System), ASGS (Atos Smart Grid Suite) et PTRS
pour les compteurs intelligents et le réseau électrique
intelligent. Atos Worldgrid est membre fondateur (et la
seule entreprise informatique) du consortium Medgrid qui
a pour objectif la conception d’un «super réseau» HVDC,
post 2020, entre les pays euro-méditerranéens. Nous
avons également commencé à collaborer avec Siemens
dans le cadre de la recherche et du développement.
Priorité pour l’année 2013
Organisation : Atos Worldgrid est une Entité
Opérationnelle Spécialisée distincte qui opère en
collaboration avec les Entités Opérationnelles Mondiales
du Groupe. Afin d’atteindre les objectifs de développement
international de cette activité, Atos a mis en place trois
services commerciaux à l’échelle mondiale : Génération
d’énergie, Services aux collectivités intelligents et Pétrole,
Gaz et Eaux au sein de son organisation Smart Energy.
Produits : nous continuerons à appliquer notre calendrier
de lancement pour la recherche et le développement.
En 2013, nous mettrons l’accent sur l’innovation. Par
exemple, Atos Worldgrid deviendra membre du nouveau
consortium G3-PLC et pourra ainsi promouvoir la nouvelle
technologie OFDM PLC. Le Groupe étend également
l’empreinte du produit Lynx DMS.
Projets : Atos Worldgrid mettra l’accent sur de nouveaux
partenariats comme sur elle renforcera les partenariats
existants, afin de promouvoir notre produit ADACS sur
Your business technologists. Powering progress
73
Positionnement d’Atos sur le marché des services informatiques
B.3 Ventes et Production
le marché nucléaire, ainsi que les produits ASGS pour
les compteurs intelligents et DMS et PTRS sur le marché
émergeants des réseaux intelligents.
Sécurité Civile
Réalisations en 2012
Les services Atos consacrés à la sécurité civile et nationale
permettent de répondre aux problématiques de sécurité.
Les nouvelles solutions de sécurité dédiées aux secteurs
de la défense, du renseignement et de la sécurité publique
aident les agences et les administrations en charge de la
sécurité civile et nationale à créer un monde sécurisé pour
tous. La nouvelle configuration prometteuse consistant
à centraliser les principales compétences en matière de
sécurité civile et nationale a commencé en janvier 2012.
Les quatre centres de compétences situés en Allemagne,
en Espagne, en Suisse et en Autriche ont été regroupés et
sont désormais gérés directement par l’entité HTTS & SB
afin de tirer parti de la croissance mondiale.
Pour exploiter ces synergies, le Groupe propose une
solution complète composée de six nouvelles offres :
``Gestion des situations complexes : capacités de prise
de décision dans des scénarios impliquant des secteurs
stratégiques et exploitation de la fonction de contrôle
de mission en réseau, ainsi qu’intégration complète des
systèmes. Parmi les clients de ces services figurent les
forces armées et l’OTAN.
``Services de renseignement : mise à disposition auprès
des agences du renseignement d’informations de très
grande qualité et garantie de performances élevées,
grâce à la fusion et à la corrélation des données. Notre
système de renseignement et d’évaluation est doté
d’une plate-forme unique dédiée à l’ensemble des
sources de contenu et de collaboration.
``Identification électronique : présentation de nouvelles
normes d’excellence en matière d’identification
électronique et exploitation des fonctionnalités de
pointe en termes de biométrie et de mobilité. Parmi les
clients de ces services figurent les organisations civiles,
nationales et internationales.
``Gestion des frontières : garantie d’une validation
plus rapide et plus sécurisée entre les frontières
terrestres, maritimes et aériennes. Expertise étendue
à l’ensemble de l’Union européenne. Ajout de
portiques électroniques et de solutions intelligentes
de surveillance des frontières, notamment par le
déploiement de radars et de capteurs optiques.
``Système professionnel de radiocommunications
mobiles : des résultats hautement transparents et
sécurisés pour les utilisateurs professionnels, la police
des frontières et la police fédérale. Exploitation de la
propriété intellectuelle sur les principaux réseaux,
conformément aux normes éprouvées TETRA et
TETRAPOL.
74
Your business technologists. Powering progress
``Gestion des situations d’urgence : pour que les équipes
de secours (police, pompiers, ambulances...) puissent
disposer de possibilités de réponse et d’intervention
plus rapides et plus naturelles grâce à la mise à
disposition de solutions de commande, de contrôle
et de communication matures et l’intégration de
technologies complexes.
Priorité pour l’année 2013
Atos continuera d’améliorer le support fourni à ses
clients dans le domaine de la Sécurité Civile et veillera au
travers la gestion de son portefeuille d’offres à développer
de nouvelles solutions et de nouveaux produits pour
continuer à concrétiser et optimiser la collaboration avec
les forces de sécurité.
BPO : Externalisation des processus métiers (Business
Process Outsourcing)
Réalisations en 2012
Atos possède aujourd’hui l’une des meilleures offres
d’externalisation des processus métiers du RoyaumeUni. L’effectif combiné dépasse 4 500 personnes, dont
une proportion importante est délocalisée auprès d’une
équipe EPA dédiée basée en Inde. L’un des principaux
éléments de différenciation, notamment dans les secteurs
publics, les services financiers et les soins de santé,
repose sur le fait qu’Atos assure l’intégralité de la gestion
du service de bout en bout sur tous ces marchés en
s’appuyant sur des employés disposant d’une expertise
technique spécifique. Le Groupe peut ainsi offrir une
valeur ajoutée grâce à son expertise des différents
domaines, en complément des avantages traditionnels
associés à l’externalisation des processus métiers.
Atos continue non seulement de séduire de nouveaux
clients mais également de fidéliser des clients existants
grâce à sa réussite au niveau des plus grands centres
de contact client du secteur, à la gestion des cas et
des documents, aux opérations d’impression, ainsi
qu’aux systèmes de gestion des réservations et des
relations entre les différents comptes, uniques sur le
marché. Ces fonctionnalités permettent au Groupe
d’offrir à ses clients actuels et futurs des services et des
performances radicalement supérieurs par le biais de son
fonctionnement évolutif.
En 2012, Atos a remporté deux contrats importants
d’une durée de cinq ans visant à proposer au Ministère
britannique du travail et des retraites un nouveau service
d’évaluation. Ce service entrera en vigueur en avril 2013
et sera assuré par une équipe clinique et administrative
au sein d’Atos, ainsi que par une chaîne logistique intégrée
composée d’organisations partenaires, dont le système
de gestion de la santé publique britannique, le National
Health Service.
Document de Référence 2012
Positionnement d’Atos sur le marché des services informatiques
B.3 Ventes et Production
Priorité pour l’année 2013
En 2013, Atos prévoie de continuer à améliorer et à
développer ces fonctionnalités au sein des services
publics, financiers et médicaux. Fort de ce succès, le
Groupe déploiera activement ses efforts pour saisir
les opportunités appropriées dans le domaine de
l’externalisation des processus métiers, un environnement
à valeur ajoutée, sur tous nos marchés et toutes nos zones
géographiques.
B.3.3.4 Conseil & Services Technologiques
Un contexte économique difficile, des besoins
grandissants de connectivité, de nouveaux
comportements de travail et cultures de communication
ainsi que la mondialisation sont autant de facteurs qui
conduisent les entreprises à élaborer des processus
métier et des méthodes de travail qui s’articulent autour
de l’innovation et de l’accroissement de la productivité.
conseil en informatique) et les Services Technologiques.
Cette combinaison unique constituent un levier pour
l’ensemble des activités du groupe Atos et influencent
positivement sa présence chez les clients. Cette Ligne de
Services contribue à la croissance des autres métiers du
Groupe, tout en repositionnant Atos sur les marchés et
contrats à plus forte valeur ajoutée.
En plus de ces tendances sociales et économiques, des
innovations informatiques comme les réseaux sociaux
d’entreprise, la mobilité intelligente, l’A3C, le Cloud et le «Big
Data» apportent des solutions aux nouvelles exigences
pour une gestion de l’information et une communication
efficaces ainsi que pour une collaboration, quel que soit
l’heure ou le lieu.
Les activités Conseil & Services Technologiques
représentent 7% du chiffre d’affaires total d’Atos et
comptent 7 200 collaborateurs principalement en France,
au Benelux, en Espagne, au Royaume-Uni, en Allemagne et
en Amérique Latine.
La transformation numérique ne se limite pas à la
technologie : les évolutions dans la manière dont les
leaders et les organisations exercent leurs activités
doivent également être gérées avec le plus grand soin.
Nos clients ont besoin de conseils d’un nouveau genre
adaptés au monde d’aujourd’hui afin de tirer le plus parti
de l’économie numérique pour créer de la valeur.
Combinant de façon unique une solide expertise des
innovations informatiques, une connaissance approfondie
du secteur ainsi que des services de conseil et de gestion
du changement (autant d’éléments essentiels concourant
tous à la mise en œuvre réussie de toute solution
innovante), Atos Consulting définit et fournit le dispositif
permettant une transformation numérique réussie pour
bâtir les entreprises du futur.
En 2012, Atos Consulting a joué un rôle essentiel pour
transformer notre initiative interne Zero emailTM en
offre clé mondiale pour accompagner nos clients dans
l’adoption des réseaux sociaux d’entreprise pour une
collaboration intelligente au sein de l’entreprise. Atos
Consulting peut concevoir et aménager une solution
complète de collaboration sociale puis veiller à ce que
toutes les activités de support (gestion du changement,
formation, intégration aux solutions existantes, etc.) soient
en place pour garantir une mise en œuvre réussie.
Rôle de la Ligne de Services Conseil & Services
Technologiques
La Ligne de Services Conseil & Services Technologiques
constitue l’un des moteurs d’innovation du groupe Atos.
Son rôle consiste à transformer des problématiques
commerciales et sociétales en vecteurs de croissance et
de performance durable, par la mise en place de solutions
informatiques optimisées. Cette activité a pour objectif
de mettre en œuvre le changement, du diagnostic et de
la conception initiale jusqu’à la gestion sur le long terme.
Toutes les compétences et ressources nécessaires à la
fourniture d’un service complet sont réunies au sein
d’une même Ligne de Services, garantissant ainsi rapidité,
flexibilité et réactivité.
Positionnement commercial
L’activité Conseil & Services Technologies s’appuie
sur des ressources humaines qui travaillent en étroite
collaboration avec nos clients. Cette relation de proximité
allie à la fois un grand sens commercial et une expertise
technique fine, couvrant l’ensemble du panel des activités,
de l’étape de diagnostic, d’évaluation et de planification à la
mise en œuvre, jusqu’à la gestion.
L’association des Services Technologiques et du Conseil
en une seule organisation permet d’éliminer les passages
de témoins entre le développement et la mise en œuvre :
chaque étape du processus est gérée comme un seul
projet, y compris tous les aspects de la formation et de la
gestion des changements.
Afin d’apporter de l’innovation à ses clients, Atos
Consulting & Technology Services (Conseil & Services
Technologiques) réunit le Conseil (conseil métiers/
Document de Référence 2012
Your business technologists. Powering progress
75
Positionnement d’Atos sur le marché des services informatiques
B.3 Ventes et Production
Portefeuille de services de conseils en entreprise
La proposition de valeur des activités Conseil & Services
Technologiques est une combinaison d’expertises dans
différents domaines : marchés, innovation des processus,
technologie et accélération de la transformation.
Les offres de services de conseil en entreprise sont
organisées par marché et par centre d’excellence, afin de
pérenniser la spécialisation par secteur industriel, et en
exploitant les connaissances des domaines transversaux.
Les services ciblent ainsi les cinq marchés d’Atos :
Industrie, Distribution & Services; Secteur Public, Santé &
Transports; Télécoms, Médias & Technologie; Energie &
Services aux collectivités; et Services Financiers.
Portefeuille de services de conseil technologique
Les équipes de conseil technologique ont pour objectif
de faire des ressources informatiques un facteur de
réussite clé pour les directions informatiques : autrement
dit, ils doivent démontrer que l’informatique est plus
indispensable au-delà de la problématique commerciale.
Toutes les recherches démontrent que les entreprises
les plus performantes sont également celles qui font
de l’informatique une priorité. Atos établit des relations
solides avec ces entreprises et encourage les autres à faire
de même. De nouvelles missions de haut niveau associant
la stratégie et la mise en œuvre informatique peuvent alors
être initiées.
Sept offres de services en conseil technologique ont déjà
été développées et mises en œuvre :
``conseil pur aux directions informatiques
``sécurité de l’information et gestion des risques
``excellence de la livraison informatique
``excellence dans la gestion de l’information
``transformation des applications
``transformation des infrastructures
``gestion des programmes informatiques
76
Your business technologists. Powering progress
Portefeuille de Services Technologiques
Les Services Technologiques sont étroitement liés aux
activités de conseil. Ils permettent aux projets développés
par les consultants une mise en œuvre rapide et efficace,
sur les sites des clients, la proximité et l’expertise étant des
éléments clés de réussite.
Les consultants et ingénieurs d’Atos maîtrisent
parfaitement leur domaine d’activité, conformément aux
standards les plus élevés en matière de technologies, et
sont capables de réaliser tous les projets qui leur sont
confiés dans des conditions d’excellence opérationnelle.
Par ailleurs, ils entretiennent une grande proximité avec
les clients : ils font partie intégrante des équipes clients,
collaborent étroitement avec le personnel et ont la
possibilité de travailler au sein de réseaux sécurisés.
Cette capacité à apporter un savoir-faire exceptionnel
tout en travaillant avec les équipes des clients permet aux
experts technologiques du Groupe d’établir des relations
étroites avec le client, d’être réactifs à la fois pour produire
et livrer les solutions, et pour apporter toute adaptation
aux plans initiaux.
Grâce à plusieurs milliers d’experts travaillant dans les
agences régionales d’Atos et qui sont situées à proximité
des sites des clients, le Groupe peut ajuster ses ressources
et répondre rapidement aux évolutions des besoins de
ses clients. Le portefeuille de Services Technologiques
comprend à la fois des offres combinées et des prestations
de base :
``Gestion de contenu d’entreprise;
``Veille économique;
``Développement et gestion d’applications;
``Analyse et test
``Mise à niveau et développement de l’infrastructure;
``Mise en œuvre de solutions combinées
``Gestion de projet et conseils informatiques
Document de Référence 2012
Positionnement d’Atos sur le marché des services informatiques
B.4 Ressources Humaines et management des talents
Principes fondamentaux des Ressources Humaines chez Atos
B.4.1.1Passion
Voilà un mot clé qui caractérise bien les salariés d’Atos. Au
cours de l’année 2012, le Groupe a été capable ensemble de
mener à terme l’intégration de SIS, d’acquérir de nouveaux
grands clients, d’améliorer la qualité de nos services, en
répondant à tous les besoins de nos clients, de déployer
notre programme «Bien Être au Travail» dans tous les pays
où le Groupe est implanté, de réduire la quantité d’e-mails
et de mettre en place de nouveaux outils collaboratifs.
Tout ceci n’aurait pas été possible sans la passion des
salariés d’Atos.
B.4.1.2Coopération
Coopérer est un autre terme qui définit les collaborateurs
d’Atos. Le travail d’équipe, la solidarité, faire front ensemble
et s’aider les uns les autres ne sont pas de vains mots
chez Atos. Ils ont un vrai sens et on peut en observer les
résultats tous les jours. Les salariés du Groupe travaillent
ensemble d’où qu’ils viennent de par le monde, partagent
leurs connaissances et leurs expertises au travers des
outils collaboratifs qu’Atos a mis en place.
B.4.1.3Emotion
Les salariés du Groupe sont enthousiastes et fiers de voir
leur société croître, être classée parmi les meilleures dans
les études sociales de type «Great Place to Work», «GRI»,
«Dow Jones Sustainability»; ils sont fiers de participer à
tous les projets de transformation qui permettent à Atos
de devenir l’un des plus importants acteurs du marché
européen et mondial; fiers d’avoir vu le logo du Groupe
à la télévision partout dans le monde durant les Jeux
Olympiques et les couleurs d’Atos portées sur les cordons
de badges par des personnalités importantes mais plus
encore, fiers d’avoir été capables de délivrer ces Jeux de
manière aussi professionnelle et d’avoir pleinement rempli
le contrat avec le Comité Olympique International. Atos a
pu relever tous ces défis et les salariés en sont fiers.
B.4.1.4Innovation
L’innovation ne fait pas seulement partie de l’activité
régulière des salariés d’Atos. C’est aussi un focus de la
fonction ressources humaines. En effet, comment pourraiton améliorer la qualité des services du Groupe et le
soutien aux équipes d’Atos sans innovation ? C’est devenu
l’un des principaux chevaux de bataille d’Atos en 2012.
Après avoir mis en place «My Career» (un outil d’évaluation
de la performance) qui aide les collaborateurs et les
managers à fixer leurs objectifs et à suivre au quotidien
leurs réalisations, Atos a également mis en oeuvre de
nouveaux modules pour les plans de succession de ses
salariés et la gestion de ses talents.
Document de Référence 2012
En parallèle, le Groupe a développé un nouvel outil «My
Incentives» permettant aux managers et aux responsables
Ressources Humaines du Groupe de gérer en ligne les
parties variables des rémunérations des employés du
Groupe. Ceci est un changement majeur pour la gestion
des Ressources Humaines : le gain de temps alloué à cette
activité manuelle par le passé permet désormais à Atos de
concentrer ses efforts sur des activités à plus forte valeur
ajoutée pour ses salariés, telles que le support, le conseil, le
développement de carrière…
Le rôle des Ressources Humaines est devenu de facto
de plus en plus stratégique et tourné vers le support
opérationnel. En constante évolution et en recherche
continuelle d’amélioration, la fonction Ressources
Humaines a lancé de nouveaux projets innovants pour
2013. B.4
Ressources Humaines et management des talents
B.4.1
Your business technologists. Powering progress
77
Positionnement d’Atos sur le marché des services informatiques
B.4 Ressources Humaines et management des talents
B.4.2 Attirer des collaborateurs de talent
Avec l’acquisition de SIS, effective mi-2011 et la
consolidation des équipes de recrutement qui s’en est
suivie à travers les pays existants et les nouveaux pays,
2012 a été consacrée à construire des relations avec
les lignes de services regroupées et à mettre en place
de nouvelles stratégies de recrutement pour attirer
de nouveaux talents et ainsi permettre au Groupe de
répondre à la demande de ses clients et à l’évolution de ses
activités.
Dès le début 2012, des objectifs clés ont été définis pour
soutenir le développement des opérations et renforcer
l’image d’Atos sur le marché du recrutement. Les grandes
lignes directrices des équipes recrutements ont été :
``Devenir un partenaire stratégique des équipes
opérationnelles
``Investir dans les réseaux sociaux pour attirer les
meilleurs éléments
``Travailler ensemble pour créer une communauté
professionnelle du recrutement
``Innover pour porter la marque «Atos» sur le marché du
travail
Les équipes de recrutement ont fait preuve d’un réel
engagement pour atteindre ces objectifs, qu’ils ont atteint
avec succès en 2012, ayant réussi à partager leurs meilleurs
pratiques et leurs connaissances. Cela sera encore plus
vrai en 2013 dans ce contexte de changements avec
la mise en place d’outils sociaux collaboratifs à travers
l’organisation.
Au-delà de l’atteinte des objectifs de 2012, d’autres projets
de grande ampleur ont été aussi réalisés en 2012 et 2013,
comme par exemple l’harmonisation de nos messages
sur les sites de recrutement en ligne et la première phase
de notre projet global de réseaux sociaux, faisant appel
à l’utilisation de réseaux leaders sur le marché, pour
promouvoir notre nouvelle organisation auprès des
candidats potentiels et futurs talents du Groupe.
D’autres programmes clés ont débuté cette année dont
la mise en place d’un modèle de recrutement global,
l’identification de zones géographiques clé qui pourraient
dans le futur apporter une valeur ajoutée à notre société
et notre initiative «Grad to Exec», développée avec l’équipe
Talent pour élargir et renforcer les relations du Groupe
avec les meilleures universités mondiales.
2012 a été une année très positive pour la fonction
recrutement; nous avons été capables d’attirer environ
12 800 nouveaux collaborateurs et de promouvoir en
interne plus de 18% des collaborateurs. Atos a pu s’adapter
aux besoins des équipes opérationnelles, ce qui a été
très bénéfique pour notre société et le sera sans doute
d’avantage en 2013.
B.4.2.1 «IT Challenge»
IT Challenge est un concours permettant de détecter les
futurs talents auquel participent 25 universités situées
au Royaume-Uni, en France, en Allemagne, en Espagne,
aux Pays-Bas et en Inde. Expert en technologies et
constamment à la recherche d’innovation, Atos invite la
nouvelle génération à définir et esquisser des applications
de mobilité intelligente et à en développer la version
préliminaire en équipes de deux à cinq personnes.
74 équipes ont participé au challenge et chacun des
membres de l’équipe lauréate a été invité 3 jours aux Jeux
Olympiques de Londres.
intelligente et a mis l’accent sur la découverte d’une
application nouvelle, utile, opérationnelle en toute
circonstance et sur n’importe quel dispositif, et apportant
une valeur ajoutée à l’entreprise et à la personne. En 2013,
le thème est «la voiture connectée».
Ce concours vise à favoriser l’innovation. Le premier
concours IT Challenge d’Atos a eu pour thème la mobilité
78
Your business technologists. Powering progress
Document de Référence 2012
Positionnement d’Atos sur le marché des services informatiques
B.4 Ressources Humaines et management des talents
B.4.3 Développement des compétences
Afin de renforcer sa base de talents et de disposer de plan
de succession pour les postes clefs, Atos a lancé dans
l’ensemble de ses organisations, un dispositif de revue de
talents. L’objectif est d’identifier de nouveaux talents – des
collaborateurs avec une performance exemplaire et un
fort potentiel de développement ou une expertise clef
pour le Groupe – de définir et mettre œuvre des plans de
développement et de positionner ces talents dans des
plans de succession pour des postes clefs à court et long
terme.
Atos a créé et mis en œuvre, au niveau du Groupe,
des programmes dédiés pour répondre aux besoins
spécifiques des collaborateurs du Groupe en matière
de développement. Chacun de ces programmes est
sponsorisé par un membre du comité exécutif afin de faire
un lien étroit entre le développement des Talents et les
enjeux business de l’entreprise.
Ces programmes incluent :
B.4.3.1 Le programme Juniors Group
Le programme Juniors Group, lancé au premier trimestre
2012, constitue la première étape d’un développement
à l’échelle internationale. Ce programme est constitué
d’un groupe indépendant de collaborateurs juniors
dynamiques et issus de toutes les branches de l’entreprise.
Participer au programme Juniors Group permet de
développer un réseau mondial et de bénéficier de
transferts d’expertise au travers d’échanges avec des
collaborateurs plus expérimentés.
des échanges lors de séminaires et des études de cas. Le
collaborateur qui réussit l’évaluation devient membre du
Juniors Group pour 18 mois, puis fait partie intégrante d’un
réseau d’anciens membres et ainsi continue à partager
informations et connaissances avec les différentes
promotions du programme Juniors Group.
Ce programme est sponsorisé par le responsable
«Strategic Sales & Engagements» au niveau mondial.
Un curriculum a été spécifiquement et exclusivement
conçu pour ce groupe. Il intègre des formations en ligne,
B.4.3.2GOLD
Nommés chaque année par la Direction, des talents sont
invités à participer au prestigieux programme GOLD. En
coopération avec HEC Paris, le programme GOLD vise
à former les futurs leaders de l’entreprise et à créer des
ambassadeurs des valeurs de l’entreprise.
Tout au long du programme, les participants explorent
la stratégie d’Atos, travaillent sur des projets stratégiques
présentés au début du programme et définissent les
réponses qu’Atos peut apporter aux défis liés à une
croissance profitable et globale. Ce programme constitue
une opportunité unique de créer des réseaux de talents
issus de métiers et de géographies différents.
Les deux promotions qui ont suivi le programme en 2012
ont été respectivement sponsorisées par les responsables
de l’Infogérance et de l’Intégration de Systèmes au niveau
mondial.
B.4.3.3 Développer une expérience opérationnelle
Chez Atos, les collaborateurs de talent sont invités
à participer aux programmes de transformation
stratégiques du Groupe, tels qu’eXpand ou Wellbeing@
work, et contribuent à renforcer le leadership de
l’entreprise et à en faire un lieu de travail attractif. Les
talents peuvent également rejoindre l’un des réseaux
d’expertise d’Atos tels que la Communauté scientifique.
Atos voit aussi dans la formation sur le terrain l’une des
Document de Référence 2012
méthodes les plus efficaces pour développer l’expertise
de ses collaborateurs; c’est pourquoi des opportunités
attractives de mobilité interne sont proposées aux
collaborateurs de talent.
Your business technologists. Powering progress
79
Positionnement d’Atos sur le marché des services informatiques
B.4 Ressources Humaines et management des talents
B.4.3.4 De la connaissance à l’excellence
Depuis 5 ans, Atos University ouvre la voie pour que
les employés d’Atos accèdent facilement à un nombre
rapidement croissant d’opportunités de formation et
de développement, aidant chacun à exprimer tout son
potentiel, et à réaliser ses missions avec succès.
L’exemple le plus frappant en est le niveau élevé
d’utilisation des offres de formation en ligne proposées
en accès libre à tous les employés, qui a atteint plus de
200 000 heures en 2012 (deux fois plus que l’année
précédente). 22% des collaborateurs d’Atos ont bénéficié
de l’un ou plusieurs des quelques 3 000 modules
consacrés aux Technologies de l’Information ou au
Management de Projet, tandis que 6 000 d’entre eux
ont utilisé la formation à distance pour améliorer leur
compétence d’anglais des affaires.
Plusieurs initiatives de formation ont également
été lancées en 2012, afin de soutenir les objectifs
d’amélioration de la qualité de service et de l’efficience
d’Atos. Elles incluent un programme ambitieux visant à
former et certifier l’ensemble des Chefs de Projet selon
leur niveau de séniorité, et environ 600 d’entre eux ont
déjà obtenu une certification en 2012. D’autres nouveaux
programmes, tels que les Solution Design et Engineering
Academies, visent l’établissement de pratiques communes
en matière de conception et de développement de
solutions IT pour nos clients.
Un autre objectif clé pour Atos University en 2012 était de
soutenir l’effort de l’entreprise pour accélérer sa croissance
organique. La réalisation la plus visible en ce sens est la
qualification des forces de vente d’Atos à promouvoir
le portefeuille d’offres disponibles pour nos clients. Ce
programme a délivré une bibliothèque de cours et de
tests de certification couvrant 15 des offres majeures du
groupe, telles Smart Mobility ou Social Collaboration,
selon différents niveaux; ce qui aboutit en fin d’année à la
certification de plus de 2 000 commerciaux et consultants.
Avec un effort global de 28,88 heures de formation en
moyenne par employés en 2012, Atos a plus que jamais
investi dans le développement de ses forces vives, et cette
tendance va rester croissante en 2013.
B.4.4 Gestion prévisionnelle des ressources
Chez Atos, le «Workforce Management» vise à s’assurer
que notre société dispose toujours du bon nombre de
ressources au bon moment, au bon endroit et avec les
bonnes compétences afin de mieux servir nos clients.
Ces objectifs sont atteints grâce à l’analyse des
compétences des employés du Groupe et l’affectation de
ces derniers sur les contrats clients en fonction de leur
profil. Ces profils sont mis à jour constamment en fonction
des formations et expériences acquises sur des outils
spécifiquement développés à cet effet.
Atos a mis en place un réseau mondial de responsables
de la gestion prévisionnelle des ressources, lesquels
collaborent afin de s’assurer que même les compétences
les plus rares soient identifiées (et utilisées) au sein du
Groupe. Ils sont également impliqués dans la gestion
stratégique des compétences.
Au cours de l’année, Atos a réussi à limiter le nombre
de personnes en inter-contrat en dessous des objectifs
fixés, à réduire le temps moyen passé en inter-contrat et à
limiter le nombre de sous-traitants externes au profit de la
mobilité interne.
Pour chacune des étapes de la gestion prévisionnelle et
la planification des ressources, tous les processus et outils
du Groupe ont été harmonisés à l’échelle mondiale, ce
qui permet à Atos de gérer ses besoins pour ses clients
internationaux et d’assurer une gestion transparente au
sein de l’organisation.
80
Your business technologists. Powering progress
Document de Référence 2012
Positionnement d’Atos sur le marché des services informatiques
B.4 Ressources Humaines et management des talents
B.4.5 Rémunération et rétention des talents
La politique de rémunération d’Atos supporte la stratégie
du groupe dans son ambition de rester le leader européen
des services IT ainsi que de devenir une entreprise de
référence en matière de bien-être au travail.
Pour atteindre ses objectifs, Atos doit s’assurer de disposer
des meilleures ressources. Sa politique de rémunération
se doit donc de permettre de recruter, motiver et fidéliser
les talents ainsi que les ressources clés qui vont garantir la
performance actuelle et future de l’entreprise.
Le package de rémunération comprend une partie
fixe, une rémunération variable pour une partie de la
population (bonus ou commissions pour les force de
vente) et des avantages en nature en phase avec les
pratiques de marché. Certains collaborateurs peuvent
également bénéficier d’une rémunération à Long-Terme
prenant la forme d’Options de Souscriptions d’Actions ou
bien d’Actions de Performance.
Atos pratique systématiquement le benchmarking annuel,
via une ou plusieurs enquêtes spécialisées sur le secteur
des TIC (Technologies de l’information). L’objectif de cette
démarche est de s’assurer de la compétitivité, tant en
niveau qu’en structure, des rémunérations mise en œuvre
dans l’ensemble des pays du Groupe.
Atos a déployé depuis plusieurs années un système de
bonus semestriel, et non annuel. Cette approche favorise
la fixation d’objectifs ambitieux ainsi que l’alignement
entre les objectifs stratégiques de l’entreprise et les
objectifs fixés aux collaborateurs.
Les objectifs sont répartis en trois grandes catégories :
``Objectifs Financiers, déclinant au niveau du
périmètre du collaborateur les objectifs du Groupe
(principalement Chiffre d’Affaires, Prise de Commande,
Free Cash Flow et Marge Opérationnelle)
``Objectifs d’Efficacité, liés par exemple au déploiement
des initiatives TOP² et eXpand
``Objectifs People, comprenant le déploiement des
initiatives Wellbeing@work.
Document de Référence 2012
Les objectifs sont revus chaque semestre par le Comité
Exécutif qui s’assure du bon alignement de ces objectifs
avec la stratégie du groupe ainsi que de leur caractère
SMART (Spécifiques, Mesurables, Atteignables, Réalistes et
définis dans le Temps). Il veille à ce que ce système incite
les collaborateurs à une performance accrue. Les résultats
financiers, en particulier, impactent fortement le montant
des rémunérations variables versées à tous les échelons et
dans toutes les fonctions.
Convaincu que la reconnaissance est un des principaux
leviers de motivations des salariés, et pour permettre à la
contribution de chacun d’être reconnue à sa juste valeur,
Atos, dans le cadre de l’initiative Wellbeing@work, déploie
des programmes Groupe parmi lesquels :
``Accolade : un programme qui permet aux responsables
de récompenser instantanément leurs collaborateurs /
équipes selon trois niveaux (Bronze, Argent et Or pour
des performances exceptionnelles). A titre indicatif, plus
de 6 000 récompenses ont été distribuées en 2012.
``Success Story : un programme qui récompense les
meilleurs projets livrés à nos clients. Les collaborateurs
proposent eux-mêmes via les réseaux sociaux internes
les projets parmi 6 catégories (5 grands marchés d’Atos
+ Siemens), le Comité Exécutif Groupe sélectionne le
meilleur projet sur chaque marché, en parallèle, les
salariés élisent le meilleur projet (People Choice). Ce
programme donne lieu à une vaste communication
afin de promouvoir cette réussite, les acteurs clés sont
invités à une cérémonie à laquelle participent les
membres du Comité Exécutif du Groupe.
``Appreciation Day : dans le cadre de la semaine
du Wellbeing@work, une journée est dédiée à la
reconnaissance entre collègues, entre équipes, au
travers de l’ensemble du Groupe. A titre d’exemple,
certains collaborateurs Indiens ont remercié leurs
collègues Néerlandais pour leur participation à un
projet.
Your business technologists. Powering progress
81
Positionnement d’Atos sur le marché des services informatiques
B.4 Ressources Humaines et management des talents
B.4.6 Plan d’actionnariat des salariés et plans d’incitation long-terme
Atos s’est engagé dans une démarche qui vise à associer
ses collaborateurs à la performance et aux résultats
financiers sur le long terme du Groupe, par l’intermédiaire
de plans d’actionnariat des salariés et de plans d’incitation
long-terme. Cette politique a permis au Groupe d’accroître
la part du capital détenue par les salariés.
Atos vise à offrir la possibilité de devenir des acteurs de
la réussite financière à long terme de l’entreprise au plus
grand nombre de collaborateurs.
B.4.6.1 Plan d’actionnariat des salariés
En 2011, Atos a mis en œuvre un vaste plan d’actionnariat
salarié impliquant plus de 60 000 collaborateurs
dans 14 pays. Ce plan, appelé Sprint 2011, proposait aux
collaborateurs d’acquérir des actions Atos selon deux
véhicules :
``Sprint Dynamic, qui offre une décote de 20% sur le cours
de référence de l’action Atos
``Sprint Secure, qui, grâce à un effet de levier permet
de bénéficier de la croissance du cours de l’action par
rapport à un cours de référence tout en sécurisant le
capital, avec un taux d’intérêt minimal sur la période
d’investissement.
Ce programme a été reconduit en 2012 et étendu à 25 pays
pour couvrir près de 65 000 collaborateurs. Globalement,
l’actionnariat des collaborateurs (placements collectifs et
plans d’épargne d’entreprise) est passé d’environ 0,5% du
capital en actions du Groupe en 2005, à 2,1% fin 2012.
B.4.6.2 Plans d’attribution d’options de souscription d’actions
Il n’y a pas de plans d’options d’achat d’actions en vigueur
chez Atos à ce jour. Les différents plans d’options de
souscription d’actions attribués par Atos par le passé sont
détaillés ci-dessous. Pour chaque attribution, le tableau
indique notamment les dates de décision du Conseil
d’Administration, le nombre d’options consenties, le
nombre de bénéficiaires, ainsi que les dates de début de
période d’exercice et le nombre d’options annulées et
exercées.
Dans une démarche d’alignement et de cohérence avec le
plan triennal du Groupe (2009-2011), les plans d’options de
souscription attribués entre décembre 2008 et décembre
2010 ont été élaborés et structurés en trois tranches, avec
des conditions de performance réparties sur cette période.
Le plan du 23 décembre 2008 comporte des conditions de
performance sur les Tranches 2 et 3 pour l’ensemble des
bénéficiaires, à l’exception du mandataire social exécutif et
des deux directeurs généraux adjoints, pour lesquels une
condition de performance supplémentaire a été ajoutée
sur la Tranche 1. Les plans attribués en 2009 reprennent
les conditions de performance du plan du 23 décembre
2008 pour les Tranches 2 et 3. La description de ces
conditions de performance figure dans la partie relative à
la rémunération du mandataire social exécutif.
Au cours de l’année 2012, les conditions de performance
relatives aux Tranches 3 des plans du 23 décembre
2008 et de 2009 ont été vérifiées et constatées par le
Conseil d’Administration du 22 février 2012 (le détail
82
Your business technologists. Powering progress
de la réalisation des conditions de performance figure
dans la section relative à la rémunération du mandataire
social exécutif). Ainsi, les bénéficiaires toujours présents
à l’effectif aux dates suivantes ont acquis définitivement
les options de souscription d’achat d’actions issues de la
Tranche 3 des plans ci-dessous référencés :
``le 1er avril 2012 pour les bénéficiaires du plan du 23
décembre 2008
``le 1er juillet 2012 pour les bénéficiaires des plans du 26
mars 2009, du 3 juillet 2009 et du 4 septembre 2009
Le plan d’options de souscription d’actions attribué le 31
décembre 2010 est également structuré en trois tranches,
avec des conditions de performance sur les Tranches 2 et
3 élaborées selon les mêmes principes que pour les plans
du 23 décembre 2008 et ceux de 2009. Ces conditions
de performance (Flux Net de Trésorerie et Marge
Opérationnelle du Groupe) s’appliquent respectivement
aux années 2010 et 2011 pour la Tranche 2 et à l’année 2012
pour la Tranche 3. Les objectifs sur les années 2010, 2011
et 2012 sont identiques à ceux des plans du 23 décembre
2008 et ceux de 2009. Le détail de leur réalisation figure
dans la section relative à la rémunération du mandataire
social exécutif.
Les conditions de performance ayant été vérifiées et
constatées par le Conseil d’Administration du 22 février
2012, les droits de la Tranche 2 du plan d’options de
souscription d’actions du 31 décembre 2010 ont été
définitivement acquis, pour les bénéficiaires encore
présents dans le Groupe au 1er juillet 2012.
Document de Référence 2012
Positionnement d’Atos sur le marché des services informatiques
B.4 Ressources Humaines et management des talents
Détail des options de souscription d’actions au 31 décembre 2012
Date
d’Assemblée
Date du
Directoire ou
Nombre
du Conseil
d’options
d’Adminisconsenties
tration
Dont aux
membres du Dix plus
Conseil
fortes
d’Adminis- attributions
tration
Nbre
d’options
exercées
Nbre
options
annulées
Situation
au
31/12/2012
Dont aux
membres
du Conseil
d’Administration
Nbre de Date de début
bénéfi- de la période
ciaires
d’exercice
Date de
Trésorerie
Prix
fin de la
en
d’exercice
période
millions
en euros
d’exercice
d’euros
31/10/00
14/01/02
2 500
0
0
0
2 500
0
0
2
14/01/05
14/01/12
75,17
0
31/10/00
14/01/02
1 000
0
0
0
1 000
0
0
2
14/01/06
14/01/12
75,17
0
31/10/00
16/04/02
1 350
0
0
0
1 350
0
0
3
16/04/05
16/04/12
87,51
0
31/10/00
16/04/02
1 000
0
0
0
1 000
0
0
1
16/04/06
16/04/12
87,51
0
31/10/00
20/06/02
11 101
0
6 943
0
11 101
0
0
815
20/06/05
20/06/12
63,06
0
31/10/00
20/06/02
6 000
0
0
0
6 000
0
0
4
20/06/05
20/06/12
63,06
0
31/10/00
20/06/02
12 574
0
331
0
12 574
0
0
1 536
20/06/06
20/06/12
63,06
0
31/10/00
01/07/02
45 000
0
0
0
45 000
0
0
4
01/07/05
01/07/12
62,32
0
31/10/00
01/07/02
20 000
0
0
0
20 000
0
0
2
01/07/06
01/07/12
62,32
0
31/10/00
09/07/02
5 000
0
0
0
5 000
0
0
3
09/07/06
09/07/12
61,49
0
31/10/00
16/08/02
184 606
0
24 650
76 932
107 674
0
0
146
16/08/05
16/08/12
41,52
0
31/10/00
02/10/02
2 000
0
0
1 000
1 000
0
0
4
02/10/05
02/10/12
41,52
0
31/10/00
15/10/02
3 000
0
0
3 000
0
0
0
1
15/10/05
15/10/12
26,02
0
31/10/00
15/10/02
100
0
0
100
0
0
0
1
15/10/06
15/10/12
26,02
0
31/10/00
27/03/03
616 410
0
25 300
461 849
56 012
98 549
0
1 447
01/01/05
27/03/13
25,92
3
31/10/00
27/03/03
348 902
0
10 564
277 726
13 760
57 416
0
3 444
27/03/07
27/03/13
25,92
1
31/10/00
16/06/03
2 000
0
0
0
2 000
0
0
2
16/06/07
16/06/13
30,88
0
31/10/00
08/07/03
500
0
0
0
0
500
0
1
08/07/06
08/07/13
31,81
0
31/10/00
01/10/03
1 500
0
0
500
1 000
0
0
2
01/10/06
01/10/13
49,87
0
31/10/00
01/10/03
762
0
0
0
0
762
0
1
01/10/07
01/10/13
49,87
0
31/10/00
09/02/04
1 172 125
0
117 000
51 425
63 475
1 057 225
0
1 220
01/01/06
09/02/14
54,14
57
22/01/04
09/02/04
414 750
0
52 000
2 250
13 425
399 075
0
686
09/02/08
09/02/14
54,14
22
04/06/04
10/01/05
805 450
0
52 500
86 851
116 867
601 732
0
803
10/01/08
10/01/15
49,75
30
04/06/04
10/01/05
347 250
0
41 500
18 259
23 905
305 086
0
567
10/01/09
10/01/15
49,75
15
04/06/04
28/04/05
750
0
0
0
500
250
0
1
28/04/08
28/04/15
49,98
0
04/06/04
28/04/05
6 750
0
0
0
1 333
5 417
0
5
28/04/09
28/04/15
49,98
0
04/06/04
26/10/05
5 200
0
0
0
1 999
3 201
0
3
26/10/09
26/10/15
58,04
0
04/06/04
12/12/05
20 000
0
0
0
0
20 000
0
1
12/12/08
12/12/15
57,07
1
04/06/04
12/12/05
15 000
0
0
0
6 666
8 334
0
1
12/12/09
12/12/15
57,07
0
04/06/04
29/03/06
810 130
0
50 000
0
161 384
648 746
0
828
29/03/09
29/03/16
59,99
39
04/06/04
29/03/06
337 860
0
44 500
0
34 774
303 086
0
420
29/03/10
29/03/16
59,99
18
04/06/04
01/12/06
50 000
0
0
0
0
50 000
0
1
01/12/10
01/12/16
43,87
2
04/06/04
19/12/06
15 100
0
0
1 000
4 063
10 037
0
24
19/12/09
19/12/16
43,16
0
04/06/04
19/12/06
4 050
0
0
3 884
166
0
0
6
19/12/10
19/12/16
43,16
0
23/05/07
09/10/07
20 000
0
0
20 000
0
0
0
1
09/10/10
09/10/17
40,35
0
23/05/07
09/10/07
5 000
0
0
5 000
0
0
0
1
09/10/11
09/10/17
40,35
0
23/05/07
10/03/08
190 000
0
0
0
140 000
50 000
0
3
10/03/14
10/03/18
34,73
2
23/05/07
22/07/08
5 000
0
0
5 000
0
0
0
1
22/07/11
22/07/18
34,72
0
23/05/07
22/07/08
2 500
0
0
0
0
2 500
0
1
22/07/12
22/07/18
34,72
0
23/05/07
23/12/08
459 348
233 334
182 672
31 556
3 334
424 458
231 594
24
01/04/10
31/03/18
18,40
8
23/05/07
23/12/08
459 326
233 333
182 664
35 826
6 666
416 834
231 593
24
01/04/11
31/03/18
22,00
9
23/05/07
23/12/08
459 326
233 333
182 664
18 250
9 999
431 077
231 593
24
01/04/12
31/03/18
26,40
11
23/05/07
26/03/09
611 714
0
333 340
206 235
43 336
362 143
0
74
01/07/10
30/06/18
20,64
7
23/05/07
26/03/09
611 643
0
333 330
149 471
78 330
383 842
0
74
01/07/11
30/06/18
24,57
9
11
23/05/07
26/03/09
611 643
0
333 330
111 990
137 295
362 358
0
74
01/07/12
30/06/18
29,49
26/05/09
03/07/09
481 414
0
108 338
121 981
46 696
312 737
0
438
01/07/10
30/06/18
25,00
8
26/05/09
03/07/09
481 108
0
108 332
88 056
87 814
305 238
0
438
01/07/11
30/06/18
30,00
9
26/05/09
03/07/09
480 978
0
108 330
45 024
107 951
328 003
0
438
01/07/12
30/06/18
35,00
11
26/05/09
04/09/09
86 347
0
75 840
3 348
3 502
79 497
0
24
01/07/10
30/06/18
34,28
3
26/05/09
04/09/09
86 334
0
75 830
2 481
6 834
77 019
0
24
01/07/11
30/06/18
40,81
3
26/05/09
04/09/09
86 319
0
75 830
466
7 829
78 024
0
24
01/07/12
30/06/18
48,97
4
26/05/09
31/12/10
124 842
0
106 673
8 800
0
116 042
0
18
01/07/11
30/06/19
40,41
5
26/05/09
31/12/10
124 830
0
106 664
0
3 333
121 497
0
18
01/07/12
30/06/19
48,11
6
26/05/09
31/12/10
18
01/07/13
30/06/19
57,74
Total
124 828
0
106 663
0
3 333
121 495
0
10 782 220
700 000
2 845 788
1 838 260
1 401 780
7 542 180
694 780
7
303,3
(*) Conseil d'administration actuel
Document de Référence 2012
Your business technologists. Powering progress
83
Positionnement d’Atos sur le marché des services informatiques
B.4 Ressources Humaines et management des talents
B.4.6.3 Plans d’attribution d’actions de performance
Dans le cadre de sa politique de plans d’incitation
long-terme, Atos attribue également des actions de
performance.
performance, sont plus particulièrement décrites
dans le présent document, dans la partie relative à la
rémunération du mandataire social exécutif.
Les plans d’actions de performance attribués par Atos,
dont les actions sont en cours d’acquisition et / ou non
cessibles, sont décrits ci-dessous. Pour chaque attribution,
le tableau indique notamment les dates de décision du
Conseil d’Administration, le nombre d’actions attribuées,
le nombre de bénéficiaires, ainsi que les dates de fin de
période d’acquisition et le nombre d’actions refusées ou
radiées.
Le 29 mars 2012, le Conseil d’Administration d’Atos a
décidé d’attribuer des actions de performance à 29
bénéficiaires, selon l’autorisation accordée par la 4ème
résolution de l’Assemblée Générale des Actionnaires
de la société du 1er juillet 2011. Cette décision complète
l’attribution de décembre 2011 (plus de 700 personnes),
dont les bénéficiaires furent essentiellement des cadres
supérieurs et dirigeants avec, en complément, certains
collaborateurs identifiés comme talents à hauts potentiels.
Le plan du 29 mars 2012 reprend les conditions de
performance du plan du 22 décembre 2011.
Les modalités du plan d’action de performance du
22 décembre 2011 et notamment les conditions de
Détail des actions de performance au 31 décembre 2012
Dont aux
Date du
Nombre
Nombre
membres
Date
Conseil
Nombre de d’actions
d’actions du Conseil
d'Assemblée d'Adminisbénéficiaires annulées.
consenties d’Administration
radiées
tration
Dont aux
membres
du Conseil
d’Administration
Situation
au
31/12/12
Fin de la
période
d’acquisition
Date de
cessibilité
01/07/2011
22/12/2011
233 300
32 500
1871
2 300
0
231 000
22/12/2013
22/12/2015
01/07/2011
22/12/2011
233 300
32 500
1871
2 300
0
231 000
17/03/2014
17/03/2016
01/07/2011
22/12/2011
262 225
0
5532
19 500
0
242 725
22/12/2015
22/12/20153
01/07/2011
22/12/2011
262 225
0
2
553
19 500
0
242 725
17/03/2016
17/03/20163
01/07/2011
29/03/2012
9 700
0
9
0
0
9 700
29/03/2014
29/03/2016
01/07/2011
29/03/2012
10 150
0
20
0
0
10 150
29/03/2016
29/03/2016
bénéficiaires identiques; Cinq bénéficiaires en Belgique ont opté pour une période de conservation supplémentaire de deux ans à l’issue de
la période d’acquisition.
1.2
84
3
Your business technologists. Powering progress
Document de Référence 2012
Positionnement d’Atos sur le marché des services informatiques
B.4 Ressources Humaines et management des talents
B.4.7
Mobilité internationale
L’année 2012 s’est traduite non seulement par la stabilité du
programme de mobilité internationale d’Atos, mais encore
par son assouplissement dans la perspective de mieux
répondre à nos besoins. Cette évolution a été soutenue
par des développements administratifs et de processus,
afin de s’aligner à la stratégie du groupe, et permettre à
Atos de répondre aux nouveaux défis dans un contexte de
globalisation croissante.
La centralisation du modèle de prestation de services
de mobilité d’Atos a permis une intégration rapide ainsi
que l’harmonisation des processus administratifs suite
à l’intégration de SIS. Elle a permis une mise en œuvre
efficace des politiques et des pratiques de mobilité à
travers le Groupe. Cette centralisation a également assuré
une meilleure maîtrise des coûts et de mesurer le retour
sur investissement de notre programme d’expatriés.
mesure d’adapter les modèles et les politiques de mobilité
du Groupe pour in fine, assurer l’alignement des besoins
de l’entreprise, de la stratégie d’Atos et du retour sur
investissement.
Compte tenu du climat économique attendu en 2013,
Atos prévoit que le contrôle des coûts et le retour sur
investissement demeureront les priorités du Groupe.
Ce climat, ainsi que le développement du Groupe en
tant que leader mondial, place la mobilité au cœur de
notre stratégie de développement. Les vecteurs de cette
stratégie sont impulsés par les besoins de nos clients
et sont de plus en plus axés autour des compétences
internationales, du développement des talents, et du
déploiement rapide de ressources à l’international.
Atos s’efforce d’atteindre ce niveau de flexibilité afin de
mieux servir ses activités et clients tout en améliorant
l’expérience des expatriés.
Le Groupe évalue continuellement l’opportunité et la
valeur ajoutée de la mobilité au sein d’Atos, ainsi que les
coûts, afin de mieux anticiper les besoins futurs et être en
B.4.8Retraites
Atos verse des prestations de retraite dans plusieurs pays
où il est présent, selon le marché local et les pratiques
de son secteur d’activité. L’entreprise propose à ses
collaborateurs deux types de prestations de retraite :
basées sur des cotisations définies et basées sur des
prestations définies. Elles sont en général fournies par des
caisses de retraite associées, des compagnies d’assurance
ou directement par le Groupe (réserves comptables). Atos
préfère les systèmes à cotisations définies qui sont les plus
courants dans sa branche d’activité et les plus souples
pour ses collaborateurs. Les caisses de retraite ou les fonds
de pension associés sont souvent des entités juridiques
distinctes indépendantes d’Atos et dotées de leur propre
structure de gouvernance.
pension liés à Atos pour surveiller la bonne gouvernance
des régimes de retraite, y compris les stratégies
d’investissement et de financement. Elle suit également
l’évolution règlementaire dans chacun des pays et, selon
les besoins, adapte aux nouvelles lois et réglementations
les dispositions relatives aux retraites.
Atos a mis en place une équipe dédiée qui supervise
les dispositions relatives aux retraites existantes avec
l’appui de gestionnaires de retraites locaux et apporte son
expertise technique lors des opérations d’externalisation.
Cette équipe maintient une liaison proactive permanente
avec les administrateurs indépendants/les membres du
conseil d’administration des caisses de retraite ou fonds de
En 2011, les équipes de gestion des retraites d’Atos ont
intégré avec succès, dans divers pays, les dispositions
héritées de SIS et relatives aux retraites, tout en assurant le
suivi des accords de transition et de financement passés
avec Siemens. La finalisation du transfert effectif des actifs
et passifs de retraite de SIS UK a été effectuée au premier
semestre 2012.
Document de Référence 2012
Tous les aspects de la gestion des prestations de retraite
sous contrôle de l’entreprise sont assujettis à des
politiques et des règles de contrôle interne spécifiques
dans le cadre du livre de contrôles internes du Groupe. La
politique de gestion des actifs de retraite encourage des
investissements prudents et fiables et met en oeuvre un
dialogue permanent avec les fonds de pension.
Your business technologists. Powering progress
85
Positionnement d’Atos sur le marché des services informatiques
B.4 Ressources Humaines et management des talents
B.4.9 Gestion des performances et bilan annuel
Avec la mise en place de «My career» en 2012, Atos a
donné l’opportunité à ses collaborateurs et à leur manager
de véritablement travailler sur la revue annuelle des
performances avec deux objectifs en ligne de mire :
``Définir les besoins de formation
``Préparer les plans de succession
En 2012, et selon le plan que le Groupe a défini, un outil
a été mis en place dans la plupart des pays où Atos est
présent. Le Groupe a encore du chemin à faire en 2013
mais «My career» a reçu un accueil très favorable de la
part des employés et commence à connaître un très franc
succès au sein du Groupe.
Chaque manager a vu dans ses objectifs personnels une
obligation de faire la revue de son équipe et de préparer les
plans de formation adéquats, en ligne avec les évolutions
technologiques et avec les besoins présents et futurs de
des clients d’Atos.
L’objectif est de toujours mieux servir les employés du
Groupe en leur donnant la possibilité d’avoir une vision
globale de leur organisation avec le support d’outils de plus
en plus performants.
B.4.10 Communication avec les représentants du personnel
2012 fut une année riche d’échanges avec les partenaires
sociaux d’Atos, tant au niveau européen qu’au niveau des
pays. De nombreux projets ont été discutés au cours de
l’année lors de trois rencontres avec le Comité d’Entreprise
Européen, et quatre réunions supplémentaires avec le
Comité Spécial de Négociation.
86
Your business technologists. Powering progress
Ces échanges ont abouti notamment à un accord sur
la transformation du Groupe en Société Européenne,
puis à un accord sur le fonctionnement du futur Comité
Européen de notre SE, lequel prendra ses fonction en 2013.
Document de Référence 2012
RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE D’ENTREPRISE
C
Vision et Stratégie
C.1
1 Vision et Stratégie
2 La Mission et les engagements d’Atos 3 Réalisations en 2012 en matière d’engagements sociaux 4 Réalisations en 2012 en matière d’engagements environnementaux 5 Réalisations en 2012 en matière d’engagements sociétaux
6 Réalisations en 2012 en matière d’«Excellence durable» pour nos clients 7 Information sur le rapport
8 Indicateurs clés de performance (table de concordance)
C.1.1
87
96
100
117
123
132
136
144
Un leadership en matière de Responsabilité Sociétale
Atos a pour objectif d’être un partenaire de confiance du
secteur de l’IT, choisi pour aider les clients à devenir des
Entreprises du Futur, tournées vers le Développement
durable. Au cœur de cette approche, il y a une
compréhension profonde des défis et des opportunités
prioritaires des clients, en adéquation avec l’expertise
mondiale et les solutions d’Atos.
L’ambition d’Atos est d’être reconnu comme un champion
mondial de l’IT, fournissant un soutien aux clients pour
réinventer leurs modèles de croissance à un moment où
de profondes mutations les touchent financièrement,
économiquement, technologiquement et socialement.
Pour y parvenir, la stratégie de responsabilité d’entreprise
d’Atos repose sur trois axes stratégiques :
C.1.1.1 Un leadership en informatique pour le développement durable
Atos veut être «best in class», non seulement pour ses
propres opérations, mais aussi dans la façon dont il sert ses
clients et fournit des solutions informatiques innovantes
durables. Ce leadership passe par la consolidation des
positions d’Atos dans les classements mondialement
reconnus centrés sur le Développement Durable, comme
la GRI, Great Place to Work, et dans les indices extra
financiers (DJSI, FTSE, etc.).
C.1.1.2 La responsabilité d’entreprise au cœur de l’activité et des processus d’Atos
Atos intègre le développement durable dans son
organisation grâce aux valeurs d’entreprise, à l’innovation,
à l’excellence opérationnelle écologique, à la responsabilité
sociétale et au développement commercial. En faisant
du développement durable une partie intégrante de
l’activité du Groupe et du processus de transformation
technologique, Atos est convaincu que ses clients
peuvent assurer la pérennité de leur organisation, créer de
nouvelles opportunités, encourager l’innovation et gagner
un avantage concurrentiel.
C.1.1.3 Identifier les défis, établir les priorités, mesurer le rendement
Renforcer le dialogue avec les parties prenantes permet de
définir les enjeux stratégiques pour l’entreprise ainsi que
des indicateurs clés de performance qui permettront de
mesurer et de rendre compte publiquement des progrès
du programme de Développement Durable d’Entreprise
d’Atos.
Elément à part entière du dialogue avec les parties
prenantes, l’intégration de la responsabilité sociétale
au sein des relations avec les investisseurs est l’un des
aspects de la stratégie d’Atos.
Document de Référence 2012
Pour la première fois en 2012, Atos a élaboré un Rapport
intégré de Responsabilité d’Entreprise composé de deux
documents :
``Document de Référence comprenant l’ensemble
des Indicateurs clés de performance et les résultats
de l’évaluation de la matérialité intégrés au Rapport
financier d’Atos.
``Le Rapport de Responsabilité d’Entreprise avec les
principaux Indicateurs clés de performance et mettant
en avant les initiatives clés et des études de cas en
matière de Responsabilité d’Entreprise.
Your business technologists. Powering progress
87
Responsabilité sociétale d’entreprise
C.1 Vision et Stratégie
En outre, Atos est l’une des premières sociétés à effectuer
son reporting extra financier avec un outil informatique
dédié à la gestion de la performance en matière de
développement durable (SuPM), qui est le résultat de son
partenariat avec SAP.
C.1.1.4 L’évaluation de la Matérialité
En 2012, le Groupe a continué à travailler sur les défis
que le marché et les principales parties prenantes d’Atos
considéraient comme essentielles pour Atos. Le processus
officiel d’évaluation des indicateurs clés de performance
sociale et environnementale, au début de 2012, était très
vaste et il est toujours d’actualité. La prochaine étude sur
les parties prenantes aura lieu en 2013.
Attentes des parties
prenantes
Défis du secteur de l’IT
Stratégie commerciale d’Atos
Régulations & Standards
internationaux
Meilleures pratiques en
développement durable
En 2012, pour la première fois Atos a effectué un sondage
électronique avec une sélection de parties prenantes pour
vérifier leurs attentes et obtenir des avis concrets relatifs
au Programme de Responsabilité d’Entreprise.
88
Your business technologists. Powering progress
Les résultats et les questions spécifiques soulevées ont été
discutés lors de l’atelier mondial de travail avec les parties
prenantes organisé par Atos en juin 2012.
Document de Référence 2012
Responsabilité sociétale d’entreprise
C.1 Vision et Stratégie
Le résultat de ce sondage a révélé 9 défis (voir matrix)
qui ont été classés en fonction de leurs impacts sur les
Nb
affaires, sur les parties prenantes et sur leur probabilité de
se produire.
Challenges clés
1
Être un employeur responsable gérant le mieux possible le bien-être au travail, la rotation du personnel,
l’absentéisme et contribuer à l’amélioration des conditions de travail
2
Réduire les risques de pertes ou de divulgation de données confidentielles ou protégées par la propriété
intellectuelle causée par des failles de sécurité, des problèmes techniques, la fraude, la corruption des
employés
3
Réduire l’impact environnemental des centres de données, des bureaux et des transports pour atteindre la
neutralité carbone
4
Être une entreprise attractive pour des candidats talentueux et encourager une politique de diversité comme
facteur de développement
5
Développer et assurer le positionnement en matière de services innovants avec un impact responsable sur la
société (Santé, gestion de l’énergie, transports, villes intelligentes, etc)
6
Promouvoir un leadership éthique au sein de l’entreprise et dans la chaine d’approvisionnement
7
Contribuer à l’excellence des clients en matière de développement durable (réduction des émissions GHG,
gestion de la performance, « Smart campus », services Cloud, etc)
8
Contribuer au développement des pays émergents (savoir-faire, TIC, etc.) et les aider dans ces changements
(formation, etc.)
9
Améliorer la productivité et promouvoir une nouvelle forme de travail basée sur les technologies
collaboratives (Programme Zero email™)
Analyse de la matérialité
Haute
3
9
7
1
6 5 4
2
Moyenne
8
Basse
Moyenne
Haute
Importance pour une croissance durable
La cartographie détaillée, avec les lignes directrices
normalisées définies par le GRI, a permis la sélection de 47
indicateurs clé de performance significatifs, sur lesquels le
reporting s’est effectué au niveau mondial. Parmi ceux-ci,
35 indicateurs clé de performance correspondent aux
définitions et protocoles standards fournis par le GRI et 12
sont spécifiques au contexte et à l’entreprise Atos :
Document de Référence 2012
En 2012, Atos a continué à gérer le mieux possible
l’intégration de Siemens IT Solutions and Services, afin
de s’affirmer en tant que leader du secteur informatique,
y compris en matière de développement durable. Le
développement durable est aussi un élément clé de
la collaboration avec Siemens, et partie de l’Alliance
mondiale Atos – Siemens.
Your business technologists. Powering progress
89
Responsabilité sociétale d’entreprise
C.1 Vision et Stratégie
En plus de l’évaluation de Matérialité, Atos a intégré le
Développement durable et la Responsabilité d’Entreprise
dans sa cartographie des risques d’entreprise. Au vu
des résultats de cette cartographie, le risque en matière
Challenges d'Atos
Être un employeur
responsable gérant le
mieux possible le bien-être
au travail, la rotation du
personnel, l’absentéisme et
contribuer à l’amélioration
des conditions de travail
Catégories
Responsabilité
sociale et
Bien être des
personnes au
travail
Réduire les risques de
pertes ou de divulgation de
données confidentielles ou
protégées par la propriété
intellectuelle causée par
des failles de sécurité, des
problèmes techniques, la
fraude, la corruption des
employés, etc.
Gouvernance
d'entreprise,
éthique et
conformité
Réduire l’impact
environnemental des
centres de données, des
bureaux et des transports
pour atteindre la neutralité
carbone
Engagement
environnemental
et excellence
opérationnelle
de Développement durable est perçu comme géré
correctement par les managers d’Atos (voir section C.5.2,
«Management des risques de l’entreprise»).
Nombre d'employés selon leur localisation
LA1
Rotation du personnel
LA2
Délai minimal de notification(s) concernant
d'importants changements opérationnels, y compris
si elle est spécifiée dans les conventions collectives.
LA5
Taux d'absentéisme
LA7
Programmes d'éducation, formation, conseil,
prévention, et de contrôle des risques en place pour
assister les membres du personnel et leurs familles ou
proches en cas de maladies graves
LA8
Nombre d'heures de formation par employé & par an
LA10
Pourcentage d'employés ayant reçu une évaluation
annuelle de performance
LA12
Pourcentage de personnes en inter-contrat
AO1
Résultat de l'enquête mesurant la satisfaction des
employés
AO2
Engagement de la Direction envers les employés
AO12
Communication sur la culture et les valeurs d'Atos
AO13
Incidents de Sécurité et de Sûreté
AO3
% d'employés formés à la formation de sensibilisation
à la sécurité
AO3
Nombre de réclamations des clients concernant les
pertes de données personnelles
PR8
Nombre de pénalités pour perte de données
personnelles des clients
SO8
Consommation d'énergie dans les Centres de
données
EN3, EN4
Consommation d'énergie dans les Bureaux
EN3, EN4
Economie d'énergie grâce à l'efficience opérationnelle
(centres de données, bureaux et trajets)
EN5, EN6,
EN7, EN18
Rationalisation des transports : nombre d'heures
passées sur les outils de travail à distance
EN7
Nombre d'initiatives/projets pour améliorer l'efficience
énergétique et le système de refroidissement des
centres de données
EN6
Emissions directes et indirectes de gaz à effet de serre
EN16
Emissions de fluides de refroidissement (HFC, HCFC)
EN19
Sites certifiés ISO 14001 (Bureaux et Centres de
données plus DC)
EN28
Papier de bureau utilisé
90
Your business technologists. Powering progress
Liens avec
GRI
Indicateurs clés
EN1
Document de Référence 2012
Responsabilité sociétale d’entreprise
C.1 Vision et Stratégie
Challenges d'Atos
Être une entreprise
attractive pour des
candidats talentueux et
encourager une politique
de diversité comme
facteur de croissance
Catégories
Responsabilité
sociale et
Bien être des
personnes au
travail
Liens avec
GRI
Indicateurs clés
Liste des avantages prévus pour les collaborateurs
LA3
Pourcentage d'employés couverts par une convention
collective
LA4
Programmes de gestion des compétences et de
formation pour assurer l'employabilité des employés
et les assister dans leur fin de carrière
LA11
Indicateur de diversité : pourcentage de personnes
handicapées, de femmes dans la direction, etc. Dans la
procédure de recrutement, les promotions et dans la
vie professionnelle
Développer et assurer le
positionnement en matière
de services innovants avec
un impact responsable sur
la société (Santé, gestion de
l’énergie, transports, villes
intelligentes, etc)
Développement
des affaires
Promouvoir un
leadership éthique
au sein de l’entreprise
et dans la chaine
d’approvisionnement
LA13 - AO6
Ratio du salaire de base des hommes et femmes
LA14
Ratio entre les salaires minimums locaux et ceux
d'Atos
EC5
Nombre d'ateliers Clients d'innovation
AO10
Résultats de l'étude sur la satisfaction clients
PR5
Subventions reçues des gouvernements
EC4
Projets relatifs à l'amélioration du système de santé
AO5
Projets relatifs à l'amélioration du système d'énergie
AO5
Gouvernance
d'entreprise,
éthique et
conformité
Chiffre d'affaire relatif au développement du transport
"vert"
AO5
% de personnes formées au Code d'Ethique
SO3
Contribuer à l’excellence
durable des clients
(réduction des émissions
GHG, gestion de la
performance, «Smart
campus», services Cloud,
etc)
Développement
des affaires
Examen responsable des fournisseurs
HR2
Chiffre d'affaire des solutions Cloud Computing
AO4
Projets durables avec les clients
AO7
Contribuer au
développement des
pays émergents (savoirfaire, TIC, etc.) et les aider
dans ces changements
(formation, etc.)
Responsabilité
sociale et
Bien être des
personnes au
travail
Réduction des émissions de gaz à effet de serre
obtenu au niveau du Client
EN26
Investissements dans les communautés locales
EC1
Nombre d'employés locaux recrutés
EC7
Nombre de projets IT/initiatives implantées dans les
communautés locales
EC8
Pourcentage de fournisseurs locaux
EC6
Nombre de sites basés sur le concept de "Smart
Campus"
AO9
Nombre d'employés utilisant les outils de travail
collaboratifs
AO11
Améliorer la productivité
et promouvoir une
nouvelle forme de travail
basée sur les technologies
collaboratives (Program
Zero email™)
Document de Référence 2012
Responsabilité
sociale et
Bien être des
personnes au
travail
Your business technologists. Powering progress
91
Responsabilité sociétale d’entreprise
C.1 Vision et Stratégie
C.1.2
Renforcer le dialogue avec les parties prenantes – Evaluation de la matérialité
Principales réalisations :
``Atelier global de travail avec les parties prenantes, le 19
juin à Bezons, en France.
``4 187√ employés ont participé aux déjeuners et aux
petits déjeuners avec le directeur local, afin d’échanger
des points de vue, poser des questions et promouvoir
des idées.
``41 081√ employés (54%√ l’effectif mondial) dans le
monde entier ont pris part aux enquêtes locales Great
Place to Work pour aider à construire un meilleur
environnement de travail.
``Atos est le principal partenaire des Ateliers de la Terre
à Evian et à Rabat, pour engager un dialogue avec
les clients et les partenaires, sur les principaux sujets
sociaux et environnementaux.
``La Responsabilité d’Entreprise est partie intégrante du
dialogue avec les parties prenantes.
C.1.2.1 Renforcer le dialogue avec les parties prenantes
Pour s’assurer que la stratégie de responsabilité
d’entreprise d’Atos répond aux attentes des parties
prenantes (employés, clients, partenaires, fournisseurs
et actionnaires), des réunions et des discussions sont
organisées régulièrement pour partager les points de
vue et discuter des différentes activités de l’entreprise.
L’objectif est de travailler ensemble et, ce faisant, de créer
un environnement plus durable pour Atos, ses partenaires
et la communauté dans son ensemble.
Depuis 2011, Atos a décidé de développer un dialogue plus
structuré avec les parties prenantes afin de renouveler
sa stratégie et ses ambitions, ainsi que d’accélérer les
actions et les initiatives de l’entreprise. L’atelier global de
travail avec les parties prenantes le 19 juin a porté sur la
structure de la gouvernance, en particulier l’ampleur de la
participation, la taille du groupe, le nombre de réunions et
la mise en place de la correcte implication internationale
et locale.
En outre, trois points essentiels ont été soulignés qui
devraient bénéficier d’une étroite collaboration avec les
parties prenantes :
Nouvelles initiatives de développement Un soutien renforcé des communautés
durable de l'entreprise
pour les marchés et parties prenantes
Les commentaires et les expériences
des partenaires guideront et
stimuleront Atos, afin qu’Atos
puisse améliorer sa politique de
développement durable
Atos travaille individuellement avec de
nombreuses parties, mais pas en tant
que communauté. Au lieu de travailler
en silos, les partenaires peuvent
améliorer le réseau d'Atos
Dans le cadre de la réunion avec les parties prenantes, 3
domaines d’expertise ont été discutés plus en détail par les
participants, répartis en groupe :
``Accélérer l’excellence environnementale. Trouver de
nouveaux moyens pour la réduction du carbone, à la
fois en interne et pour nos clients.
``360 Degrés d’engagement social. Identifier les
domaines d’intervention et des initiatives concrètes
dans lesquelles Atos pourrait travailler avec les parties
prenantes pour stimuler un impact social responsable
92
Your business technologists. Powering progress
Mise en place de nouveaux partenariats
L'objectif est de partager des
idées et d'explorer de nouvelles
opportunités pour ses clients et ses
partenaires, grâce à de nouveaux
partenariats entre Atos et ses
partenaires, fournisseurs et clients
``L’innovation durable. Comment développer des
solutions durables qui répondent aux besoins de nos
clients.
Suite à l’assemblée des actionnaires, a été développé un
programme plus détaillé et structuré de l’engagement des
parties prenantes pour 2013.
Document de Référence 2012
Responsabilité sociétale d’entreprise
C.1 Vision et Stratégie
C.1.2.2 Clients : Satisfaction du client
L’ambition d’Atos est aussi d’aider ses clients à devenir une
entreprise du futur tout en intégrant le développement
durable au cœur de ses relations avec eux. Les solutions
«durables» d’Atos ont été conçues pour augmenter la
performance durable et l’excellence opérationnelle du
client. L’innovation et le développement de la solution sont
assurés en intégrant le développement durable dans les
Offres clés globales (GKO), avec une attention particulière
sur l’application, le financement et la gestion.
Atos organise des réunions régulières avec les clients afin
de partager sa vision et ses activités dans le domaine du
développement durable et afin de discuter des points
où il est possible de coopérer pour avoir ensemble plus
d’impact. En octobre 2012, l’événement «Atelier de la Terre»
a eu lieu à Evian, où Atos participait en tant que partenaire
clé et invitait ses clients à discuter et à échanger des points
de vue sur les défis sociaux et environnementaux.
En 2012, Atos a mené des enquêtes de satisfaction des
clients à l’échelle des pays, ainsi que pour ses clients
principaux tels que Siemens. Tous les ans, la mesure
stratégique de la satisfaction des clients est très importante
pour Atos et le but est d’améliorer nos services et de
fidéliser les clients. Au début de 2012, un programme
mondial a été lancé afin de conduire une politique
harmonisée de Gestion Stratégique de la Satisfaction des
Clients. Il permet de mesurer la satisfaction des clients
semblables au niveau CxO dans tous les pays et de définir
des actions efficaces aux niveaux client, GBU et entreprise.
L’objectif est d’optimiser systématiquement la satisfaction
du client.
78%
SBU Worldline
82%
78%
RU & Irlande
87%
GBU Amérique du Nord
67%
GBU N&SWE
75%
67%
GBU Amérique Latine
GBU IMEA
70%
69%
GBU Ibérique
75%
87%
68%
72%
GBU Allemagne
61%
GBU France
72%
84%
GBU CEE
92%
92%
GBU Benelux
70%
GBU Asie Pacifique
0%
10%
20%
30%
40%
50%
60%
70%
80%
90%
100%
``La moyenne des résultats pour les études stratégiques de satisfaction est de 78%√.
``La moyenne des résultats pour les études tactiques de satisfaction est de 70%√.
Document de Référence 2012
Your business technologists. Powering progress
93
Responsabilité sociétale d’entreprise
C.1 Vision et Stratégie
C.1.2.3 Engager les Partenaires & Fournisseurs dans les défis d’Atos en matière de développement durable
Atos vise à travailler en étroite collaboration avec ses
partenaires et fournisseurs pour les aider à accélérer leurs
progrès en matière de développement durable.
Assurer une chaîne d’approvisionnement durable
Ecovadis est chargée de l’évaluation de la performance
RSE des fournisseurs depuis 2008. En 4 ans, Atos a
effectué près de 400 évaluations, ce qui permet au
Groupe d’identifier les risques potentiels dans la chaîne
d’approvisionnement et de mettre en place un plan de
mesures correctives avec certains fournisseurs en cas de
besoin (voir C.3.3 pour plus d’informations).
C.1.2.4 Prise en compte des employés
Les employés constituent l’une des principales parties
prenantes et jouent un rôle essentiel dans l’élaboration
et la mise en œuvre de la stratégie de développement
durable d’Atos. Un dialogue ouvert et transparent est
essentiel pour s’assurer que la stratégie et les activités
d’Atos sont comprises et adoptées, et de la place est laissée
à la discussion et au partage des idées afin de progresser.
Pour permettre un dialogue à tous les niveaux de
l’organisation, Atos organise régulièrement des réunions
et des communications entre la direction et les employés,
tant au niveau mondial que local, et offre un accès facile
à la haute direction, comme par exemple, l’organisation
de déjeuners et de petits déjeuners avec le directeur
local afin de partager points de vue et idées, et deux fois
par an une réunion de management au niveau mondial
pour les 700 principaux managers et le comité exécutif
pour discuter de stratégie, d’actions et de progrès réalisés.
Les présentations et les discussions partagées lors de
cette réunion sont communiquées lors de roadshows et
de réunions publiques aux managers locaux et à leurs
employés.
94
responsable; au Royaume-Uni, en Espagne, aux Pays-Bas et
dans de nombreux autres pays, des événements caritatifs
ont été organisés.
Dans le cadre du concept «Smart Campus» actuellement
mis en œuvre dans de nombreuses implantations,
plusieurs directives mondiales existent telles que les
voyages «smart business» (parc automobile électrique),
la politique du bureau propre (Zéro papier), le système
de «follow-me printing» (imprimer uniquement en cas
de besoin) et l’étiquette «Email» (dans le cadre de notre
initiative Zero emailTM), pour aider à minimiser l’impact
sur l’environnement tout en améliorant l’efficacité des
employés.
De façon plus formelle, le Comité d’Entreprise Européen
(CEE) est bien établi et permet à la direction d’Atos
d’échanger stratégie, changements et préoccupations
avec des représentants des salariés au niveau européen.
Plusieurs rencontres en face-à-face ont eu lieu en 2012.
Les activités liées à la RSE font partie des sujets abordés
régulièrement et une communication en continu a été
maintenue entre la direction et le CEE tout au long de
l’année.
Enquête indépendante Great Place to Work
Dans le cadre du programme de transformation
Wellbeing@work (Bien-être au travail), Atos a l’ambition
de concourir au défi Great Place to Work pour tous les
pays. L’objectif est d’être reconnu comme un des meilleurs
endroits où travailler, ainsi que de mesurer l’impact
des initiatives Wellbeing@work sur les employés et de
déterminer les domaines nécessitant des améliorations
supplémentaires. En 2012, 24√ pays et organisations
professionnelles ont participé à l’enquête GPTW, avec 41
081√ participants représentant 54%√ des employés d’Atos,
ce qui est une amélioration significative par rapport à
l’année passée, où 16 500 employés y avaient pris part,
dans 10 pays. 70%√ des participants ont répondu, ce qui
correspond à une progression de 12% par rapport au taux
de réponse de 2011.
Sensibilisation des employés du programme de
développement durable d’Atos
En 2012, Atos a communiqué sur ses initiatives et ses
réalisations en matière de développement durable, de
manière régulière, sur Source, son intranet mondial. Une
section éditoriale y est dédiée, où les employés peuvent
trouver tous les détails sur la stratégie et le programme, et
sur les initiatives et actions mises en place ou en cours. Au
cours de la Semaine Wellbeing@work (Bien-être au travail)
en septembre 2012, l’Inde et l’Asie-Pacifique ont organisé
une journée spéciale consacrée au développement
durable afin de souligner l’importance d’agir de façon
Les notes moyennes des résultats sur les 59 déclarations
montrent que 47%√ des réponses sont positives, ce qui
représente une augmentation de 2%√ par rapport à l’année
dernière, et 28% des réponses sont neutres. Ceci montre
l’engagement et la participation des employés à partager
leurs points de vue et à aider à construire ensemble un
environnement de travail agréable. Des plans d’amélioration
sont en cours de développement par pays pour atteindre
un meilleur classement d’Atos pour les enquêtes de 2013.
En Pologne, Atos a été listé par l’institut Great Place to Work
parmi les entreprises où il fait bon travailler, et reconnu
comme le 3ème meilleur employeur du pays.
Your business technologists. Powering progress
Document de Référence 2012
Responsabilité sociétale d’entreprise
C.1 Vision et Stratégie
C.1.3
La prise en compte de la responsabilité sociétale dans les relations avec les investisseurs
Le changement climatique, le respect des droits de
l’homme, une réputation d’entreprise responsable sont
des sujets qui touchent de plus en plus la performance
des portefeuilles d’investissement et devraient donc
être examinés en même temps que les plus traditionnels
facteurs financiers.
Atos a compris que la Responsabilité d’Entreprise était
essentielle afin de mener ses activités de manière durable
tout en répondant aux objectifs financiers. Ces sujets sont
pleinement intégrés dans la stratégie globale et font partie
intégrante de la stratégie du Groupe.
Le Rapport de Responsabilité d’Entreprise 2011 d’Atos, y
compris les détails sur les activités d’Atos, son engagement
et ses réalisations, a été présenté et distribué au Conseil
d’administration et aux actionnaires du Groupe lors de
l’assemblée générale annuelle (AGA) qui s’est tenue en mai
2012.
``FTSE4Good ESG
``DJSI4good ESG
``ASPI Eurozone ®
En décembre 2009, Atos a rejoint le ECPI Ethical
EMU Index, qui comprend les 150 plus importantes
capitalisations boursières de la zone euro et qui
répondent aux critères environnementaux, sociaux et de
gouvernance (ESG), tels que définis par le ECPI.
En septembre 2011, Atos a rejoint le FTSE4Good ESG
qui analyse les risques et la performance de plus de
2300 entreprises dans le monde sur les questions
environnementales, sociales et de gouvernance.
En septembre de la même année, Atos a rejoint l’indice
ASPI Eurozone ®, qui est composé de 120 sociétés cotées
de la zone euro, et qui sont classées en fonction de leur
approche de la RSE.
Le rapport a été tout d’abord mis en ligne sur le site
institutionnel du Groupe pour un accès facile et un
examen par les parties prenantes. Le rapport 2011 a été
rendu également disponible en version iPad.
Depuis septembre 2012, Atos est sélectionné en tant
que membre de l’indice Dow Jones Sustainable Europe,
ce qui positionne Atos comme leader en termes de
Responsabilité d’entreprise. Le rapport est également accessible pour les investisseurs
(à la fois dans les versions pdf et en ligne) directement
à partir de la section des investisseurs du site Web
de l’entreprise. En 2012, Atos a mené des séances
d’information avec les analystes pour expliquer la
stratégie générale du Groupe en matière de responsabilité
d’entreprise, en expliquant ses engagements et ses
réalisations de 2011.
Partenariat avec SAP pour un reporting mondial
plus précis
Pour l’élaboration des rapports de performance 2012
en matière de développement durable, Atos a mis en
place l’outil SAP ® Business Performance Management
«Développement Durable» (SuPM) pour suivre et rendre
compte de ses objectifs. La solution permet de recueillir
auprès de toutes les entités du monde les informations
qui concernent ses performances en matière de
développement durable, et assure une collecte plus
précise et standardisée des données RSE communiquées
aux parties prenantes, y compris les investisseurs d’Atos.
Atos vise à s’orienter vers un reporting financier plus
intégré et durable et la première étape a été l’intégration
des informations de Responsabilité d’Entreprise dans le
document de référence 2012. Avec des Indicateurs clés de
performance du Groupe en matière de développement
durable de plus en plus précis et cohérents grâce à la mise
en œuvre en 2012 d’un système de reporting mondial, Atos
continuera d’améliorer et de progresser vers un reporting
intégré complet dans les années à venir.
Atos a fait l’objet d’un certain nombre de demandes de
notation extra-financière (par exemple : Vigéo, EIRIS,
Bloomberg, Ecovadis, etc.) Les résultats de ces évaluations
n’ont été publiés qu’en 2008.
Atos est répertorié dans quatre indices extra financiers
boursiers qui prennent en compte les critères RSE :
``ECPI Ethical Union économique et monétaire
Document de Référence 2012
Atos est une des premières entreprises à utiliser un outil
informatique dédié comme SuPM pour réaliser son
reporting en matière de développement durable.
La mission d’Atos est de créer de la valeur partagée pour
Atos et ses parties prenantes en poursuivant la rentabilité
financière tout en prenant en compte l’impact sur le plan
environnemental et social.
La mission d’Atos vise à assurer que sa culture, ses
opérations et ses solutions clients se transforment en
ceux d’une Entreprise du futur. Cette transformation
comporte deux faces d’une même médaille : l’excellence
opérationnelle et la création de valeur. Grâce à une
Your business technologists. Powering progress
95
Responsabilité sociétale d’entreprise
C.2 La Mission et les engagements d’Atos
La Mission et les engagements d’Atos
C.2
96
certaine éthique diffusée dans les opérations et le
travail, Atos cherche à dépasser les exigences des
normes internationales lorsque cela est possible, tout en
C.2.1
introduisant le développement durable dans le cœur des
opérations et améliorant le bien-être des parties prenantes.
Les engagements en matière de Responsabilité d’Entreprise
Pour conduire le programme de Responsabilité
d’Entreprise, le Groupe a mis en place cinq engagements
de haut niveau qui constituent des objectifs prioritaires
pour guider sur le plan international l’approche, les actions
locales et les progrès de l’entreprise dans le monde entier :
``Améliorer la performance de l’entreprise et la
communication externe conformément aux meilleures
pratiques internationales et agir en conformité avec
les normes du secteur en matière de développement
durable, anticipant les nouvelles réglementations
européennes.
``Prendre en compte et développer le bien-être au travail
des employés et l’aide aux communautés locales. Être
un employeur responsable.
``Réduire l’empreinte Carbone mondiale de l’entreprise
et établir des politiques écologiques qui favorisent la
performance opérationnelle.
``Accompagner les clients vers l’excellence
environnementale, avec des solutions innovantes et un
portefeuille de différenciation.
``Mener en continu un dialogue proactif avec les
principales parties prenantes pour comprendre et
donner une réponse à leurs attentes.
Enfin, Atos est pleinement attaché à l’objectif stratégique
de devenir une «Great Place to Work», et une entreprise
Zero emailTM, grâce au développement de nouveaux
modes de travail, d’outils collaboratifs et une culture
d’entreprise imprégnée d’un niveau de confiance élevé.
C.2.2 La Mission de Responsabilité d’Entreprise
La mission du programme de Responsabilité d’Entreprise
d’Atos porte sur quatre domaines d’actions différents :
``Gouvernance d’entreprise, éthique et conformité :
mettre en œuvre les meilleures pratiques de
gouvernance d’entreprise, assurer la conformité avec
les normes internationales et garantir le respect de
l’éthique dans les affaires et dans les relations avec les
parties prenantes du Groupe.
``Responsabilité sociale et citoyenneté d’entreprise :
développer l’ambition de «bien-être au travail» visant à
améliorer l’environnement de travail des employés et
l’impact social de l’entreprise dans la communauté.
``Engagement pour l’environnement : développer,
promouvoir, partager et consolider les initiatives
écologiques tout en mesurant, contrôlant et réduisant
l’impact du Groupe sur l’environnement (carbone,
l’efficacité énergétique, énergies renouvelables, déchets,
achats, voyages ...).
Your business technologists. Powering progress
``Développement des affaires : développer un
portefeuille de solutions pour accompagner nos
clients vers le développement durable et apporter
une transformation, permise par l’informatique et
des solutions changeant les comportements, dans
l’approche et les attitudes qu’ont les clients en matière
de développement durable.
Le Programme de Responsabilité d’Entreprise Atos suit
les principes de la norme internationale ISO 26000 et les
lignes directrices de l’OCDE.
Dans chacun des domaines d’actions établis, l’action d’Atos
a abouti à plusieurs réalisations :
Document de Référence 2012
Responsabilité sociétale d’entreprise
C.2 La Mission et les engagements d’Atos
C.2.2.1 Gouvernance d’entreprise, éthique et conformité
``Depuis 2011 : Certification A+ par le GRI du Rapport RSE
d’Atos, qui est intégré pour la première fois au Document
de Référence 2012.
``Décembre 2012 : Revue Annuelle par le Conseil
d’administration du Code AFEP-MEDEF de
gouvernance.
``Depuis 2011 : Réunion annuelle mondiale des parties
prenante, qui a permet d’avoir une vision et des retours
sur le programme d’entreprise.
``Septembre 2012 : Atos entre pour la première fois dans le
«European Dow Jones Sustainability Index».
``Depuis juillet 2010 : Membre du Pacte Mondial de l’ONU
et engagement à respecter ses 10 principes.
``Depuis 2009 : Première entreprise d’IT membre de la
Global Reporting Initiative.
``Depuis 2008 : Membre du Green Grid.
C.2.2.2 Responsabilité Sociale et citoyenneté d’entreprise
``Mars 2012 : 1er prix “Great Place to Work” pour les entités
polonaises d’Atos.
``Septembre 2012 : Semaine spéciale Wellbeing@work
(Bien-être au Travail) à travers le monde, pendant
laquelle de nombreuses activités ont été organisées
en local, de la Journée de Remise en Forme et Journée
de la Reconnaissance aux journées de formation Zéro
e-mail et de la famille.
``Premier Concours du Défi Informatique où les étudiants
de six universités et pays différents ont été confrontés
au défi Smart Mobility. MultiLens était le projet gagnant,
avec une forme la plus simple d’application vidéo de
streaming multi-angle à utiliser lors d’événements.
La remise des prix a été célébrée à Bezons, siège social
d’Atos.
``Aux États-Unis, l’initiative INTERalliance s’est imposée
grâce à la collaboration entre les entreprises et les
éducateurs régionaux du Grand Cincinnati, en créant
un environnement qui donne aux jeunes talents
informatiques locaux une bonne raison de rester en
Ohio du sud-ouest, à la fois pour l’université et leur
carrière.
``Politique et pratique du travail à distance à l’échelle
mondiale.
``Manifestations sportives de Solidarité organisées avec
les employés dans le monde entier.
C.2.2.3 Engagement pour l’environnement
``Décembre 2012 : lancement du projet de voitures
électriques “MyCar” au siège social de Bezons, conçues
pour être alimentées par des panneaux solaires
installés dans les locaux d’Atos, et disponibles pour
permettre aux employés de rendre visite aux clients.
``Consolidation du Programme d’Audit Carbone du
Groupe dans les Centres de Données et continuation
du Programme de Compensation Carbone pour fournir
aux clients des services d’hébergement sans carbone.
``Amélioration du déploiement d’un Système de
Management Environnemental (SME) dans les Centres
de données et bureaux.
C.2.2.4 Développement des affaires
``Partenariats avec Siemens et SAP pour promouvoir les
Solutions Durables.
``Développement du portefeuille d’offres
«développement durable» pour aider les clients à
s’orienter vers des opérations plus durables. Il comprend
l’Ambition Zéro Carbone ou l’offre «Smart Campus» en
partenariat avec AOS qui font la promotion d’un nouvel
environnement de travail hautement soutenu par les
technologies.
Document de Référence 2012
``Configuration du portefeuille mondial de Solutions
«Développement Durable» conçues pour répondre aux
défis du secteur industriel.
``Elaboration d’études de cas de solutions innovantes de
développement durable.
``Contribution à la réduction de l’empreinte carbone des
Jeux Olympiques de Londres.
Your business technologists. Powering progress
97
Responsabilité sociétale d’entreprise
C.2 La Mission et les engagements d’Atos
C.2.3 Les défis futurs pour progresser
Atos cherche à accélérer ses progrès dans les années à
venir, en se concentrant sur quatre domaines d’action :
Être «best-in-class», la responsabilité sociale, l’engagement
«Best in class»
Performance
durable mondiale
et Information
extra financière
pour l’environnement et le développement des affaires. Ce
tableau montre les principaux objectifs pour 2015.
Être reconnu comme un leader IT Européen en matière de Responsabilité
d’entreprise dans le respect des meilleures pratiques internationales (GRI
A+, Great Place to Work, Pacte Mondial de l’ONU, etc)
Améliorer notre classement dans les évaluations extra financières des
investisseurs (DJSI, FTSE, CDP, Vigeo, etc)
Améliorer la mesure de notre impact social et environnemental dans le
monde
Ancrer le développement durable dans toutes les unités opérationnelles et
les régions
Améliorer le dialogue avec les parties prenantes pour construire des
relations de valeur
Responsabilité
sociale
Employés
responsables et
impact sur les
communautés
locales
Promouvoir l’usage des communautés sociétales et le travail collaboratif
Renforcer la fierté des employés pour le Programme de Responsabilité
d’entreprise d’Atos (attitude «green», etc)
Permettre et soutenir les programmes volontaires, les relations avec les
universités et la citoyenneté d’entreprise
Améliorer le développement des solutions IT innovantes pour réduire la
fracture numérique
Approuver la politique de Diversité en entreprise dans le monde
Engagement
pour
l’environnement
Efficience
opérationnelle
écologique
Réduire de 50% l’empreinte énergétique de l’entreprise à horizon 2015 (base
2008)
S’assurer que 100% des sources d’énergie des Centres de Données soient
renouvelables en 2015
Recevoir la certification ISO14001 pour le Groupe Atos
Généraliser le concept de service MyCar
Développement
des affaires
Solution
innovantes et
commercialisation
Développer les relations avec les analystes industriels
Développer les alliances avec les partenaires (SAP, Siemens, Bolloré, AO
Studley, etc)
Améliorer le portefeuille d’offres et intégrer le développement durable dans
d’autres Offres clés
Systématiser l’intégration du Développement durable dans les propositions
commerciales (Procédure BID)
Développer la mobilisation des forces de marché et de vente
98
Your business technologists. Powering progress
Document de Référence 2012
Responsabilité sociétale d’entreprise
C.2 La Mission et les engagements d’Atos
C.2.4 La gouvernance de la Responsabilité d’Entreprise et du Développement Durable
En matière de gouvernance, le Secrétaire Général,
membre du Comité exécutif et reportant directement
au Président Directeur Général, supervise le Programme
de Responsabilité d’Entreprise d’Atos, en donnant
les directives sur la stratégie générale et les actions à
accomplir.
Gouvernance mondiale
Compte rendu
hebdomadaire et mensuel
Programme de Responsabilité
d’Entreprise et de
Développement Durable
Environnement et Social
VP Secrétaire Général
Conformité
Equipe principale
Responsabilité d’Entreprise
et Développement Durable
Affaires et Com
Comités d'entreprise
(Syndicats)
Comité Wb@W
Communauté scientifique
Responsable Programme +
Responsables GBUs
Développement durable +
Représentants mondiaux
des Lignes de service
Document de Référence 2012
Bureau mondial
Responsabilité d’Entreprise
et Développement Durable
Parties Prenantes
Les Femmes @ Atos
Junior Group (talents)
Your business technologists. Powering progress
99
Responsabilité sociétale d’entreprise
C.3 Réalisations en 2012 en matière d’engagements sociaux
Réalisations en 2012 en matière d’engagements sociaux
C.3
100
Principales Réalisations en 2012 :
``24√ pays ont pris part à l’enquête Great Place to Work en
2012, et avec un taux moyen de participation de 54%√
c’est plus de 41 081√ employés qui y ont participé (AO2) :
ceci représente une grande amélioration comparé à
l’année précédente où seulement 16 500 employés y
avaient pris part dans 10 pays. En outre, la moyenne des
résultats montre une progression de 6% par rapport à
l’année dernière.
``En 2012, Atos a continué la mise en œuvre du
Programme Zero emailTM pour assurer une nouvelle
C.3.1
et plus efficiente façon de travailler, en améliorant la
collaboration et le partage des connaissances. A la
fin de 2012, l’infrastructure dédiée à la formation des
utilisateurs était prête et plus de 938√ communautés
avaient déjà été créée sur le réseau social d’entreprise,
basé sur la version bêta de la société blueKiwi, leader
européen des logiciels de réseaux sociaux, acquise
par Atos en avril 2012; en outre, la politique «BYOD» a
été adoptée et le travail à distance a été encore plus
développé.
Faire du lieu de travail un lieu d’épanouissement
Le Comité du Wellbeing@work (Bien-être au travail), créé
en 2010, est composé d’environ 30 jeunes employés à
haut potentiel, provenant de tous les pays où Atos est
présent. Leur mission : échanger des idées sur la façon
de faire d’Atos une meilleure société pour tous et pour les
générations futures; imaginer de nouvelles méthodes de
travail; définir avec l’entreprise les liens professionnels
et anticiper avec une approche visionnaire les attentes
futures de nos clients. En 2012, ils ont créé, entre autres,
une vision du lieu de travail de 2014 grâce à une animation
vidéo qui a été présentée aux 700 principaux managers
lors de la Réunion du Management du Groupe en octobre
à Munich. Les membres du conseil agissent également
Your business technologists. Powering progress
en tant que gestionnaires de la communauté pour notre
plate-forme de génération d’idées Fresh Ideas Start Here
(FISH), aidant à faire progresser les idées valorisantes, de
l’incubation à la mise en œuvre. Avec plus de 633 idées
émises par les employés partout dans le monde, à ce jour
114 sont en cours d’évaluation ou de mise en œuvre.
Le concept de Campus est un projet interne qui a pour but
de vérifier que les bureaux sont alignés sur la conception
d’Atos de ce qu’est un espace de travail approprié/idéal.
En tout, 77√ bureaux ont été audités. 24 054√ employés
travaillent dans des bureaux en conformité avec le
concept de Campus d’Atos [AO9]. Document de Référence 2012
Responsabilité sociétale d’entreprise
C.3 Réalisations en 2012 en matière d’engagements sociaux
C.3.1.1 Les Employés d’Atos, premiers acteurs pour faire du lieu de travail un lieu d’épanouissement
En 2012, Atos a amélioré la prise en compte des salariés
dans la stratégie «Great Place to Work» :
``Plus de 6 039√ nouveaux participants ont pris part
aux journées d’introduction et 4 187√ ont assisté aux
déjeuners ou petits déjeuners en présence du directeur
local [AO12].
Promotion de la culture et des valeurs d’Atos [AO13]
6 000
5 000
Nouveaux arrivants avec
assignation d’un référent
4 000
Nouveaux arrivants ayant
utilisé le livre en ligne de
bienvenue
3 000
Nouveaux arrivants ayant
participé aux journées de
bienvenue
2 000
1 000
E
Fr
an
ce
A
lle
Zo ma
gn
ne
e
Ib
ér
iq
ue
A
m
ér
IM
iq
EA
ue
du
A
m
No
ér
r
iq
ue d
l
RU atin
e
&
Irl
an
de
W
or
ld
lin
W
e
or
ld
gr
id
CE
Be
A
sie
Pa
ci
fiq
ue
ne
lu
x
0
``Nous avons accueilli 12 864 nouveaux employés√ en 2012 [EC7].
Evolution du recrutement des employés [EC7]
14 000
12 864
Personnes arrivant dans la société
12 000
10 000
8 891
8 000
6 686
6 000
4 500
4 000
2 000
0
2009
Document de Référence 2012
2010
2011
2012
Your business technologists. Powering progress
101
Responsabilité sociétale d’entreprise
C.3 Réalisations en 2012 en matière d’engagements sociaux
``Atos soutient l’embauche locale [EC7] : 11 984 employés
locaux√ ont été recrutés en 2012. La composition des
effectifs d’Atos est la meilleure preuve de l’intégration de
ce soutien dans la politique de recrutement :
Nombre de responsable senior local
94,80% √
Pourcentage d’ employés locaux
95,02% √
Pourcentage de recrutements locaux (excepté acquisitions)
93,16% √
``Durant la même année, 11 997√ employés ont quitté la
société [LA2] : 9 483 par départ volontaire, 1 834 pour des
raisons de réorganisation et 680 pour licenciement. La
rotation du personnel a été en 2012 de 15,63%√ [LA2].
``Les programmes de récompense et de reconnaissance
ont concerné 6 500 employés qui excellent dans leur
comportement et dans leurs réalisations ou qui sont
une source d’inspiration.
``Environ 6 000 employés de 12 GBUs ont rempli
le questionnaire en ligne sur l’équilibre vie
professionnelle/vie personnelle avec 84% de réponses
présentant un bon score.
Worldgrid
1,85%
Worldline
7,26%
``Atos privilégie des relations de travail permanentes et
à temps plein avec ses employés : 92%√ des employés
sont sous un contrat de travail à durée indéterminée
et 98%√ sont à temps plein. Néanmoins, Atos prend
en compte la possibilité d’un emploi à temps partiel
quand un employé considère qu’il est plus adapté à son
équilibre vie professionnelle et vie privée.
``L’effectif global d’Atos est composé de 76 742√ employés
avec la répartition ci-après [AO6] :
Asie pacifique
5,10%
Benelux
8,81%
CEE
8,24%
Corporate
0,55%
RU & Irlande
14,23%
France
12,83%
Amérique du Nord
5,34%
N&SWE
2,30%
Major Events
0,44%
Allemagne
11,54%
Amérique latine
3,89%
IMEA
10,98%
102
Your business technologists. Powering progress
Ibérique
6,64%
Document de Référence 2012
50
Responsabilité sociétale d’entreprise
C.3 Réalisations en 2012 en matière d’engagements sociaux
Répartition des employés par classe d’âge et de sexe [AO6]
Répartition des employés par classe d’âge et de sexe [A06]
25 000
20 000
15 000
10 000
5 000
0
< 30
30 > < 40
40 > < 50
Femmes
> = 50
Hommes
Male staff breakdown per age
Female staff breakdown per age
Répartition des effectifs féminins par classes d’âges
Female staff breakdown p
Répartition des effectifs maculins par classes d’âges
20%
24%
2
18%
18%
21%
31%
31%
31%
27%
> = 50
< 30
30 > < 40
Document de Référence 2012
27%
28%
40 > < 50
> = 50
< 30
30 > < 40
40 > < 50
> = 50
< 30
Your business technologists. Powering progress
30 > < 40
103
Responsabilité sociétale d’entreprise
C.3 Réalisations en 2012 en matière d’engagements sociaux
Gestion de la Performance et Revue Annuelle
En moyenne, en 2012 80,59%√ d’employés ont reçu une
revue régulière et annuelle de leur performance et du
développement de leur carrière.
Veuillez trouver plus de détails à la section B.4.9.
Evolution des entretiens de performance [LA12]
90,00%
80,59%
80,00%
76,87%
77,31%
70,00%
60,00%
50,00%
48,16%
40,00%
30,00%
2009
2010
2011
2012
C.3.1.2 Santé au travail
L’initiative «Santé au Travail» vise à maximiser l’énergie et
la résistance personnelle de nos collaborateurs, en prenant
soin de leur santé à la fois physique et psychologique.
Cette initiative utilise les meilleures pratiques, à l’intérieur
de l’organisation et à l’extérieur, qui doivent aider et
encourager toutes les GBU à investir dans le programme.
En 2012, Atos a lancé dans plusieurs pays le site atos.
revitalized.com qui donne des conseils pratiques sur la
façon de maintenir un esprit et un corps sains. Le site peut
être personnalisé pour inclure des initiatives locales et
pour la France un site spécial en langue française a été
lancé sous le nom de Biomoov. À ce jour, 200 employés
ont visité le site Biomoov, et 5 805 le site Revitalized.
104
Your business technologists. Powering progress
En outre, les résultats de l’enquête Great Place to Work
montrent que 71% peuvent s’absenter de leur travail quand
ils pensent que c’est nécessaire, et 85% considèrent Atos
comme un lieu de travail sûr.
L’absentéisme en pourcentage correspondant aux
employés travaillant dans les opérations en 2012 était de
2,09%√, ce qui est une réduction significative par rapport à
l’année dernière où il était de 3,05% [LA7].
Document de Référence 2012
Responsabilité sociétale d’entreprise
C.3 Réalisations en 2012 en matière d’engagements sociaux
Evolution du taux d’absentéisme consolidé [LA7]
3,5%
Moyenne consolidée du taux
3,05%
3,0%
2,70%
2,5%
2,09%
2,07%
2,0%
1,5%
1,0%
2009
2010
Atos a également un programme en place pour l’éducation, la
formation, le conseil, la prévention et le contrôle des risques
pour aider les salariés, leur famille ou les membres de la
communauté en ce qui concerne les maladies graves [LA8].
Les Prestations en cas de décès et d’invalidité ainsi que la
couverture des soins de santé sont offerts à presque tous
les employés permanents. Néanmoins, les prestations
médicales / de santé additionnelles sont rares en
Allemagne, en Autriche, en Suisse et en Suède. En effet,
l’assurance maladie obligatoire est assez complète dans
ces pays que les prestations médicales supplémentaires
ne sont généralement pas nécessaires. En excluant ces
pays, les prestations médicales sont offertes à environ
80% des employés permanents et les prestations pour
incapacité sont offertes à 93% de ceux ci [LA3].
Document de Référence 2012
2011
2012
En Autriche, en Allemagne et en Suisse, les prestations
en cas de décès sont inclues dans les régimes de retraite
et fournies sous la forme d’une pension pour le conjoint
et les enfants. Dans d’autres pays, les prestations en cas
de décès sont principalement fournies sous la forme de
paiements forfaitaires. La somme principale du forfait est
parfois augmentée en fonction de la situation familiale
(France, Maroc, Danemark) et doublée en cas de décès
à la suite d’un accident (Chine, Japon, Thaïlande, Grèce,
Pologne, Espagne, Brésil, Chili, Mexique, Emirats Arabes
Unis) [LA3]. Les prestations en cas de décès sont offertes à
95% des employés.
Your business technologists. Powering progress
105
Responsabilité sociétale d’entreprise
C.3 Réalisations en 2012 en matière d’engagements sociaux
Employés prenant part aux avantages mis en place en cas
de décès, maladie ou invalidité, par type de contrat [LA3]
100
80
95% √
93% √
80% √
78% √
67%√
67% √
60
40
20
0
Durée indéterminée et
à temps plein
Temps partiel
Avantages en cas
de Décès
Avantage en cas
d’Invalidité
Sécurité sociale
C.3.1.3 Les conventions collectives et les périodes minimales de préavis
Atos pense que la sécurité de l’emploi contribue à
la santé psychologique de ses collaborateurs. Par
conséquent, nous suivons les réglementations locales et
internationales en matière de période minimale de préavis
concernant d’importants changements opérationnels. En
outre, 71%√ des salariés sont couverts par des conventions
collectives [LA4].
Les conventions collectives d’Atos couvrent les
thématiques de la santé et de la sécurité par exemple, la
durée du congé maternité / paternité, le temps de travail,
les délais de préavis, les congés (normaux et exceptionnels
tels que pour mariage, naissance, déménagement ...) [LA5].
Concernant le Développement des Talents [LA11], voir la
section B.4.3 dédiée.
Les conventions collectives sont des accords sur
les conditions de travail et d’emploi conclu entre un
employeur, un groupe d’employeurs ou une ou plusieurs
organisations d’employeurs.
C.3.1.4Formations
L’Université Atos et d’autres programmes d’apprentissage
et de développement sont là pour aider tous les employés
à atteindre leur potentiel.
Avec 21,1 heures de formation par employé√ en moyenne
au cours de l’année, Atos a maintenu un effort important
de développement des employés en 2012 [LA10].
Le nouveau cadre de formation a été défini et mis en
œuvre tout de suite, consistant en la mise en œuvre de
procédures et d’outils mondiaux - y compris le portail
«MyLearning», qui se présente comme un unique point
106
Your business technologists. Powering progress
d’accès à toutes les possibilités de formations pour tous les
employés d’Atos - et une puissante organisation de gestion
des formations, confié à un partenaire externe pour ce qui
est de l’administration et la gestion de la formation externe.
L’Université d’Atos
L’Université d’Atos a formé près de 43 541 employés√ en
2012 via ses programmes internationaux. Veuillez trouver
plus d’informations sur Atos Universités dans la section
B.4.2.4 [LA11]. Document de Référence 2012
Responsabilité sociétale d’entreprise
C.3 Réalisations en 2012 en matière d’engagements sociaux
C.3.1.5 Créer une entreprise responsable en mettant en valeur la diversité
Atos s’est engagé à veiller à ce que ses employés
représentent la société dans chaque pays où elle opère.
Bien qu’Atos soit principalement une organisation
européenne, elle emploie 140 nationalités√ différentes et
exerce ses activités dans 47 pays. Cela démontre la grande
diversité culturelle qui existe au sein de la société.
Cet engagement est lié aux principes du Pacte Mondial de
l’ONU :
``Principe 6 : Les entreprises doivent respecter
l’élimination de la discrimination en matière d’emploi et
de profession.
Pour mesurer et comparer la qualité de nos lieux de
travail par rapport à ceux considérés comme les meilleurs
à travers le monde, Atos a engagé le célèbre institut
indépendant Great Place To Work® Institute. Cet institut
est une entreprise mondiale de recherche, de conseil
et de formation qui aide les organisations à identifier,
créer et maintenir d’ excellent lieux de travail à travers le
développement d’une culture d’entreprise reposant sur
un haut niveau de confiance. Il conseille les entreprises,
les organismes sans but lucratif et les organismes
gouvernementaux sur les six continents.
Evolution des taux de participation à l’étude «Great Place to Work» :
2011
100%
2012
90%
80%
70%
60%
50%
40%
30%
20%
10%
Les résultats de l’enquête «GPTW» reflètent le
pourcentage de répondants qui ont évalué positivement
les déclarations du sondage : 4 («souvent vrai») ou 5
(«presque toujours vrai»). La moyenne des réponses sur
les 59 déclarations est de 47%√ de réponses positives, ce
qui représente une augmentation de 2%√ par rapport à
l’année dernière, et 28% de réponses neutres (3 «parfois
vrai, parfois faux»). La Pologne a reçu le prix Great Place to
Work en mars 2012, tandis que le Danemark (avec un score
de 72%) avec 6 autres pays et unités d’affaires, est en bonne
voie pour recevoir ce prix en 2013.
Document de Référence 2012
FR
PO
L
CH
CA
N
GE
R
BR
PH
IL
US
Po G
nd LO
er BA
at L
ed
UK
IR
L
FI
N
AR
J
Co
rp
IT
A
S
AF
R
NL
AW
L
I
AW ND
L
AW BE
G
AW ITA
L
GE
AW R
L
FR
DE
N
SW
E
IN
D
0%
Des plans d’amélioration ont été développés dans chaque
pays afin de permettre une amélioration du classement
lors de l’étude pour 2013. Deux domaines ont été identifiés
comme prioritaires :
``Leadership : l’objectif est de mettre davantage l’accent
sur une déclinaison efficace de notre vision et de veiller
à un leadership mondial dans notre secteur sur une
base concertée et transparente, en s’assurant que tout le
monde ait la possibilité d’entendre parler des objectifs
commerciaux et poser des questions pour mieux
comprendre les objectifs de 2013.
Your business technologists. Powering progress
107
Responsabilité sociétale d’entreprise
C.3 Réalisations en 2012 en matière d’engagements sociaux
``Récompense et reconnaissance : il y a déjà eu 6 500
Accolades attribuées dans le monde l’année dernière,
et l’engagement est d’accroître la reconnaissance des
employés au regard des réalisations exceptionnelles de
2013.
Accent sur la Diversité
L’étude «Great Place to Work» présente un bon score sur la
diversité :
Questions de l’étude
2012
2011
Les gens ici sont traités équitablement quel que soit leur âge
65% √
67%
Les gens ici sont traités équitablement quel que soit leur genre
80% √
80%
Les gens ici sont traités équitablement quel que soit leur origine ethnique
85% √
84%
Les gens ici sont traités équitablement quel que soit leur orientation sexuelle
84% √
84%
Les gens ici sont traités équitablement quel que soit leur handicap
81% √
77%
Moyenne :
79% √
78%
Comme l’étude de manière générale, ces résultats
prennent en compte un taux de réponses dites neutres, ce
qui représente une marge de manœuvre pour s’améliorer.
un meilleur équilibre que les ressources disponibles
sur le marché. La part des femmes dans l’équipe de
management est de 19%√.
Promouvoir l’égalité entre les sexes
Les études montrent que les études d’ingénieurs et
d’IT sont principalement suivies par les hommes. Atos
emploie 27% de femmes√ au niveau mondial, ce qui reflète
L’objectif dans les 3 ans à venir est non seulement
d’atteindre, mais aussi de dépasser 30% de femmes parmi
les jeunes diplômés.
Répartition Hommes/Femmes par catégorie d’emplois au sein du Top 750 [LA13]
94,68%
76,92%
100%
88,30%
50%
66,67%
33,33%
100%
52,38%
47,62%
75,86%
5,32%
23,08%
50%
st
e
et chn
co iq
No ns ue
e
n
ré il
pe
rt
or
ié
Av
i
m
en
te
t..
.
ic
es
Dé
ve
l
op
pe
se
de
re
tu
rn
i
Fo
u
Your business technologists. Powering progress
rv
Ac
h
at
s
11,70%
ce
Re
s
hu so
m urc
a e
Dé ine s
pa s
rt
Di jur em
id en
re
i
ct
io que t
n
gé
né
ra
le
an
Fi
n
ns
io
at
Re
l
un
ic
cl
ie
at
io
nt
n
s
25,40%
24,14%
80%
74,60%
33,33%
66,67%
it
Au
d
m
m
Co
108
Hommes
20%
Femmes
Document de Référence 2012
Responsabilité sociétale d’entreprise
C.3 Réalisations en 2012 en matière d’engagements sociaux
Pour améliorer le ratio de femmes dans les postes
de manager, des pilotes spécifiques de coaching ont
commencé en Allemagne et en France.
Beaucoup d’Etats ont mis en place des législations afin de
mettre en œuvre le principe «A travail égal, salaire égal».
Cette question est prise en compte dans la Convention
de l’OIT n°100 sur «l’Egalité de rémunération entre
hommes et femmes». L’égalité en termes de rémunération
est à prendre en compte parmi les candidats qualifiés.
Quand les déséquilibres existent, une organisation court
un risque de réputation, voire des contestations sur la base
de la discrimination.
Taux de Promotion parmi les employés par sexe [AO6]
2011
2012
18,13%√
Hommes
12,60%
Femmes
18,48% √
11,48%
0
Document de Référence 2012
5%
10%
15%
20%
Your business technologists. Powering progress
109
Responsabilité sociétale d’entreprise
C.3 Réalisations en 2012 en matière d’engagements sociaux
Ratio du salaire moyen des hommes par rapport aux femmes par catégorie d’emplois [LA14]
Non répertorié
Avis technique et conseil
Développement et Maintenance
des supports
Fourniture de services
Gestion du risque
Qualité
Achats
Règlementation, plannification
et recherche
Services médicaux
Services généraux
Direction générale
Département juridique
Support & Administration ICT
Ressources humaines
Finance
Gestion des installations
Apprentissage et formaction
Relation clients
Communication
Audit
0,4
0,6
0,8
1,0
1,2
1,4
1,6
1 : égalité salariale | < 1 : homme > femme | > 1 : homme < femme [LA14]
Les différences de salaires entre les femmes et les
hommes s’expliquent par la position du poste dans
chaque catégorie d’activité : comme décrit dans le
graphique “Répartition Hommes/Femmes par catégorie
d’emplois au sein du Top 750» ci-dessus, les hommes sont
plus nombreux dans la direction.
Prendre en compte le handicap
Un programme spécial a été mis en place en France, en
collaboration avec les représentants syndicaux, pour
embaucher et former des personnes handicapées en leur
proposant un emploi intéressant. Le but de cette initiative
110
Your business technologists. Powering progress
est à la fois d’aider les personnes handicapées et de
changer le regard des gens. Des informations spécifiques et
des campagnes de sensibilisation ont été lancées en 2010
pour soutenir ce changement. Tout le monde sait que des
équipes diversifiées encouragent la créativité, l’attention
aux autres et à toutes les différences, des qualités qui sont
aussi précieuses pour les clients et les parties prenantes.
Par exemple, une «semaine sur le Handicap» dédié à
communiquer dans tous les pays sur le handicap a été
lancé.
Document de Référence 2012
Responsabilité sociétale d’entreprise
C.3 Réalisations en 2012 en matière d’engagements sociaux
C.3.2 Créer un espace de travail pérenne basée sur les technologies collaboratives
C.3.2.1 Zéro emailTM – adopter une nouvelle façon de travailler
Mettre en place une nouvelle organisation du travail dans
l’entreprise permet de créer un environnement de travail
plus juste et innovant. Et, en facilitant le développement
des communautés virtuelles, en rendant plus facile
l’accès à des outils collaboratifs et au travail à distance, les
employés peuvent atteindre un meilleur équilibre entre
leur vie professionnelle et leur vie privée.
Le passage au Zero emailTM répond aux défis auxquels
les organisations sont confrontées du fait de l’explosion
du nombre de données et de la mise en place du lieu
de travail du futur par la mise en place de nouveaux
outils de collaboration et de communication. L’objectif
d’Atos est donc de promouvoir de nouvelles formes de
travailler, de combler les lacunes des emails, en utilisant
des applications de communication améliorée comme
des médias sociaux. Par exemple, en utilisant Office
Communicator (OCS) à la place de l’email pour des
questions rapides ou des forums de discussion avec des
collègues, ou en utilisant LiveMeeting pour organiser
instantanément des réunions en ligne et pour partager des
documents.
En avril 2012, Atos a acquis blueKiwi, le plus grand
fournisseur SaaS en Europe de réseaux sociaux
d’Entreprises.
En juillet et août 2012, le premier programme certifié
Zero emailTM a été déployé pour les Jeux Olympiques,
démontrant que les procédures de sécurité, de gestion
des identités et des évènements pouvaient être effectuées
sans email.
De plus, en juillet, le club certifié Zero emailTM a été lancé
et le Junior Group a été la première Communauté Zero
emailTM.
Le 15 octobre, la version bêta de blueKiwi ZEN ou «Zero
emailTM d’entreprise» a été lancé sur la plateforme Cloud
de Canopy, et sur étendue à tous les clients de blueKiwi le
5 novembre. A la fin de l’année, la structure de formation
pour les usagers a été mise en place et 20 354√ personnes
utilisent blueKiwi.
938√ communautés existent déjà sur le réseau social
d’entreprise d’Atos, avec de 20 à 30 nouvelles créées
chaque semaine.
En outre, Atos va former plus de 5 000 managers dans le
monde, dès le début de 2013. Cette formation sera là pour
assurer une meilleure compréhension de leur rôle comme
responsables de communautés and pour expliquer
comment encourager la participation et la fixation du
savoir sur un outil où chacun peut participer et contribuer.
Au cours des prochains mois et jusqu’à la fin de 2013, les
employés d’Atos vont travailler ensemble sur le réseau,
tous membres d’une ou de plusieurs communautés
d’entreprise.
En plus d’un réseau social et collaboratif d’entreprise,
Atos est également en train de réviser ses processus
d’entreprise et de supprimer les courriels là où c’est
possible. Les premières certifications de processus Zero
emailTM (et audités par un organisme externe) ont déjà été
obtenus.
C.3.2.2 Travail à distance
Atos est désormais une société véritablement mondiale
et, pour fonctionner efficacement, elle doit tirer parti des
nouveaux outils et des technologies collaboratives qui
permettent d’être plus efficaces et efficients, comme le
travail à distance. De nouveaux outils sont susceptibles
d’accroître l’efficacité de la collaboration entre les
employés tels que Office Communicator (OCS)/Live
Meeting.
officiellement à la maison certains jours de la semaine.
Qu’il s’agisse de travail à la maison ou chez les clients, le
travail à distance nécessite de faire davantage confiance
aux employés et de changer la manière de diriger pour
se concentrer sur la «production» plutôt que sur la
«présence». Il en résulte une productivité plus élevée, des
employés revalorisés et satisfaits et une entreprise plus
performante et plus compétitive.
À la fin de 2012, il y avait 74 535 utilisateurs actifs d’OCS
[AO11].
Le programme de travail à distance d’Atos a offert plus de
flexibilité pour environ 20 000 employés en 2012 : 4 000
télétravailleurs avec un contrat officiel de travail à la maison
et 16 000 autres qui travaillent de manière informelle
comme télétravailleurs, à partir de multiples endroits [LA1].
En conséquence, dans un nombre croissant de pays,
les salariés d’Atos peuvent maintenant travailler
Document de Référence 2012
Your business technologists. Powering progress
111
Responsabilité sociétale d’entreprise
C.3 Réalisations en 2012 en matière d’engagements sociaux
C.3.3 Etre en conformité avec les standards internationaux de droit du travail
La protection des droits de l’homme est depuis longtemps
prise en considération dans les politiques d’Atos. Elle a été
formalisée dans notre Code d’éthique 2003 et dans les
valeurs du Groupe, et a été réaffirmée depuis lors. Le Code
d’éthique de 2010 confirme qu’Atos s’engage à toujours
prendre des décisions basées sur les compétences,
sans considération de la nationalité, du sexe, de l’âge,
du handicap ou de tout autre trait distinctif. Participer
au Pacte mondial de l’ONU depuis 2010, dont deux des
principes concernent les droits de l’homme, est une autre
façon de s’engager à assurer cette protection.
Conformément à son engagement pris par rapport
au Pacte mondial des Nations Unies, Atos a publié en
décembre 2011 la nouvelle version de son Code d’éthique,
qui a été distribué à tous les nouveaux employés à travers
le monde, et a lancé un programme de formation relatif
aux principes du Code.
Atos assure une complète conformité avec les standards
internationaux de droit du travail, en appliquant les
principes des Conventions de l’OIT. Dans tous les pays où
le Groupe opère, le salaire d’entrée d’Atos (le plus bas chez
Atos pour un employé en plein temps et en contrat à durée
indéterminée) est au-dessus du salaire minimum local en
considération des règles locales [EC5].
Nombre de
«Pays Atos»
30 √
8 060 √
Salaire d’entrée d’Atos > salaire minimum local [10%-50%]
15 √
22 904 √
Salaire d’entrée d’Atos > salaire minimum local [0%-10%]
6 √
25 465 √
Salaire d’entrée d’Atos < salaire minimum local
0 √
0 √
Sans salaire minimum local
12 √
19 043 √
Salaire d’entrée d’Atos > salaire minimum local [>50%]
En outre, Atos est contre toute forme de discrimination,
et travaille quotidiennement pour s’assurer que toute
décision soit prise sans critères discriminants. Il existe
une procédure de reporting à la Direction mondiale du
Contentieux pour les cas qui concerne le droit social, en
particulier les cas de discrimination, lorsque l’action, la
poursuite ou la procédure liée à un tel cas est évaluée
à plus de 190 000 euros . En 2012, il n’y a pas eu de cas
de discrimination√ enregistrés au cours de la période
considérée [HR4].
De plus, l’engagement de respecter les droits de l’homme
est un des critères qu’Atos applique pour la sélection des
fournisseurs.
Chaine d’Approvisionnement Durable [H2]
La Charte Fournisseur de Développement Durable
d’Atos est attachée à tous les contrats importants. Elle est
conforme aux principes du Pacte mondial et encourage
les fournisseurs à mettre en œuvre les meilleures
pratiques (environnement, social, éthique, chaîne
d’approvisionnement). De leur côté, les acheteurs ont signé
le Code d’éthique des Achats et se sont engagés à respecter
ses règles et principes.
112
Nombre d’employés
dans le pays
Your business technologists. Powering progress
Les critères de développement durable pèsent pour 10%
dans le processus de sélection des fournisseurs et dans
l’évaluation de leur performance.
``Sur la plate-forme de e-Sourcing d’Atos, où les
fournisseurs participent en ligne à des propositions de
contrats, de ventes aux enchères et des soumissions,
le développement durable est l’un des critères utilisés
pour évaluer et sélectionner le meilleur fournisseur,
au même niveau que le coût, la qualité et son étendue
géographique.
``Dans le processus de mesure de l’efficacité du
fournisseur par le biais de la mesure de la performance
QCLDM (qualité, coût, logistique, développement
et gestion), a été ajouté le critère «Sustainability» (S),
«Développement Durable». Le développement durable
est de plus en plus une exigence commerciale qui doit
être comprise par rapport aux attentes des parties
prenantes et communiquée aux fournisseurs.
Le département Achat du Groupe a mandaté une société
appelée EcoVadis pour évaluer chaque année depuis
2008 la performance sociale et environnementale
d’une partie de ses fournisseurs. EcoVadis évalue la
conformité aux lois environnementales, les conditions
de travail, le respect des droits de l’homme et les
pratiques commerciales équitables des fournisseurs.
Document de Référence 2012
Responsabilité sociétale d’entreprise
C.3 Réalisations en 2012 en matière d’engagements sociaux
Les fournisseurs sont invités à remplir un questionnaire
d’auto-évaluation, adapté à leur taille, à leur emplacement
et leur activité. Ils fournissent également des documents
tels que les politiques internes et les certificats, pour
confirmer les réponses au questionnaire. Ces documents
et réponses sont ensuite analysés par une équipe
d’experts, qui recherchent également des informations
sur les fournisseurs auprès de sources publiques ou
d’organismes spécialisés, tels que le Pacte mondial.
Après cette analyse approfondie, les fournisseurs
reçoivent une évaluation de leurs forces et de leurs
faiblesses qui sont mises en évidence sur la plate-forme en
ligne EcoVadis, accessible à la fois aux fournisseurs et aux
acheteurs d’Atos.
258√ fournisseurs ont été évalués depuis 2009, ce qui
représente 45% du total du montant des achats d’Atos.
résultats avec un score de 5 et plus. Le plan d’action pour
2013 est d’évaluer encore plus de fournisseurs et de
couvrir un montant de dépenses total plus important.
Presque tous les responsables achats au niveau
mondial (25 personnes) ont participé à une conférence
téléphonique avec Ecovadis afin de leur rendre familier le
processus d’évaluation. Les acheteurs doivent convaincre
les fournisseurs d’être évalués par Ecovadis, et doivent
mettre en place des plans d’actions correctives quand cela
est nécessaire. Un autre échantillon de fournisseurs sera
également évalué en 2013 avec le pays comme nouveau
critère afin de couvrir toute l’étendue géographique d’Atos.
Les pratiques d’achat d’Atos font la promotion d’une
meilleure sélection des fournisseurs en tenant compte
l’importance de ceux locaux pour un développement
et la pérennité de l’économie locale et à l’entretien. Le
pourcentage des dépenses locales au niveau du groupe en
2012 était de 92%√ [EC6].
En 2012, EcoVadis a évalué 88 fournisseurs de 12 pays
différents. Le score moyen est de 5 sur 10 avec 66% de
C.3.4 Panorama des Indicateurs clés de performance sociaux
2012
Code
GRI
LA1
Nom des KPI
Périmètre 2012
Par
Par chiffre
employé d'affaires
Groupe
Total des effectifs par type d'emploi, contrat de
travail, et région
Effectif total (juridique)
76 742 √
72 570
100%
---
Effectif total (incluant les intérimaires et les stagiaires)
99 250 √
82 483
100%
---
Pourcentage d'employés avec un contrat à durée
indéterminée
98% √
98%
100%
---
Pourcentage d'employés avec un contrat à durée
déterminée
2% √
2%
100%
---
92% √
80%
100%
---
8% √
20%
100%
---
Pourcentage de femmes quittant la société (par rapport
au nombre total d'employés quittant la société)
29% √
25%
100%
---
Pourcentage d'hommes quittant la société (par rapport
au nombre total d'employés quittant la société)
71% √
75%
100%
---
Taux de femmes quittant leur emploi
16,93% √
11,09%
100%
---
Taux d'hommes quittant leur emploi
15,16% √
11,97%
100%
---
Taux global de déperdition (taux d'employés quittant
leur emploi)
15,63% √
11,74%
100%
---
Pourcentage d'employés avec un contrat à temps plein
Pourcentage d'employés avec un contrat à temps partiel
LA2
2011
Nombre total et taux de rotation du personnel par
âge, sexe
Document de Référence 2012
Your business technologists. Powering progress
113
Responsabilité sociétale d’entreprise
C.3 Réalisations en 2012 en matière d’engagements sociaux
2012
Code
GRI
Nom des KPI
LA3
Avantages prévus pour les collaborateurs
LA4
2011
Périmètre 2012
Par
Par chiffre
employé d'affaires
Groupe
Pourcentage d'employés à temps plein prenant part aux
avantages en cas de décès
95% √
97%
100%
---
Pourcentage d'employés à temps partiel prenant part
aux avantages en cas de décès
78% √
87%
100%
---
Pourcentage d'employés à temps plein prenant part aux
avantages en cas d'invalidité
93% √
94%
100%
---
Pourcentage d'employés à temps partiel prenant part
aux avantages en cas d'invalidité
67% √
85%
100%
---
Pourcentage d'employés à temps plein prenant part aux
avantages de sécurité sociale
80% √
79%
100%
---
Pourcentage d'employés à temps partiel prenant part
aux avantages de sécurité sociale
67% √
67%
100%
---
71% √
73%
92%
---
2,09% √
3,05%
81%
---
82,20%
---
Couverture par une convention collective
Pourcentage d’employés couverts par une convention
collective
LA7
Jour de travail perdus / Taux d'abstenteisme
LA8
Programmes d’assistances en cas de maladies graves Non disponible Non disponible
LA10
Heures moyennes de formation par employé
Taux global d'abstenteisme
Nombre moyen d’heures de formation par an et par
salarié
Nombre d'utilisateurs en ligne
Nombre d'employés formés à la formation de
sensibilisation au Développement Durable
LA11
Initiatives pour assurer l'employabilité des employés
LA12
Evaluation et évolution de la carrière
29,1
43 541 √
14 725
473 √
Qualitatif
Non
disponible
100%
---
100%
---
69,63%
---
Qualitatif
80,59% √
48,16%
Pourcentage de femmes chez Atos
26,78% √
26,53%
100%
---
Part des femmes dans l'équipe de direction
(top 750 en 2012, top 400 en 2010 et 2009)
14,56% √
14,61%
100%
---
Pourcentage d'employés ayant reçu une évaluation de
la performance durant les 12 derniers mois
LA13
21,1 √
Ratios de diversité dans le management
HR4 inclut Asie Pacifique, Benelux, CEE, Allemagne, Zone Ibérique, IMEA, Amérique du Sud, RU & Irlande, Worldline, Worldgrid.
AO6 (Personnes handicapées) inclut Asie Pacifique, CEE, France, Allemagne, Zone Ibérique, NSWE, Worldline and Worldgrid; “Pourcentage
de femmes et d’hommes ayant reçu une promotion” inclut la population présente le 01/01/2012 et qui l’était toujours le 31/12/2012, ce qui
représente 64 270 employés; “Perception de la Diversité” inclut les données collectées dans l’enquête Great Place to Work à laquelle ont
répondu 41 081 employés
LA4 inclut Allemagne, France, Benelux, RU & Irlande, Worldline (sauf Luxembourg), CEE (sauf Slovakia et Turquie), Zone Ibérique (sauf
Portugal), Major Events (sauf Brésil), N&SWE (sauf Danemark, Estonie, Grèce et Suède), Asie Pacifique, IMEA (sauf Egypte), Amérique du Nord
(sauf USA), Amérique du Sud (sauf Chili, Colombie et Mexique), WorldGrid et Corporate.
LA7 inclut Allemagne, France,Benelux, RU & Irlande (sauf Irlande), CEE (sauf Russie), Zone Ibérique (seulement Espagne), Asie Pacifique (sauf
Malaisie), IMEA (seulement Maroc). Le taux d’abstentéisme concerne seulement les personnes “directes”. Les personnes “directes” sont les
personnes qui sont facturables pour le client, même partiellement.
LA10 inclut Allemagne, France, Benelux (sauf Luxembourg), RU&IR (sauf Irlande), Worldline (seulement France et Allemagne), CEE (sauf
Croatie et Turquie), Zone Ibérique (seulement Espagne), Asie Pacifique (sauf Indonésie), IMEA (seulement Inde et Maroc), Amérique du Sud
(seulement Argentine), Worldgrid (sauf Allemagne).
LA12 couvre 53 436 employés. Tous les pays sauf Allemagne, Worldgrid Allemagne, Worldline Allemagne, Worldline France, Worldgrid
France et une grande partie de France.
114
Your business technologists. Powering progress
Document de Référence 2012
Responsabilité sociétale d’entreprise
C.3 Réalisations en 2012 en matière d’engagements sociaux
2012
Code
GRI
LA14
Nom des KPI
Ratio entre le salaire de base des femmes et des
hommes pour chaque catégorie d'emploi
0,78 √
0,78
87,77%
---
Variation entre le salaire de base des femmes et des
hommes pour chaque fonction (GCM)
-22% √
-22%
87,77%
---
78,55%
---
Nombre total des incidents de discrimination et
mesures prises
EC5
Comparaison des salaires minimum
Nombre de plaintes basées sur la discrimination
-
-
Nombre des pays Atos où le salaire d'embauche d'Atos
> Salaire minimum local [>50%]
30 √
Non disponible
98%
---
Nombre des pays Atos où le salaire d'embauche d'Atos
> Salaire minimum local[10%-50%]
15 √
Non disponible
98%
---
Nombre des pays Atos où le salaire d'embauche d'Atos
> Salaire minimum local [0%-10%]
6√
Non disponible
98%
---
√
Non disponible
98%
---
Nombre des pays Atos où pas de Salaire minimum
local
12 √
Non disponible
98%
Nombre d'employés des pays Atos où le salaire
d'embauche d'Atos > Salaire minimum local [>50%]
8 060 √
Non disponible
98%
---
Nombre d'employés des pays Atos où le salaire
d'embauche d'Atos > Salaire minimum local[10%-50%]
22 904 √
Non disponible
98%
---
Nombre d'employés des pays Atos où le salaire
d'embauche d'Atos > Salaire minimum local [0%-10%]
25 465 √
Non disponible
98%
---
√
Non disponible
98%
---
19 043 √
Non disponible
98%
Nombre des pays Atos où le salaire d'embauche d'Atos
< Salaire minimum local
Nombre d'employés des pays Atos où le salaire
d'embauche d'Atos < Salaire minimum local
Nombre d'employés des pays Atos où pas de Salaire
minimum local
AO6
Périmètre 2012
Par
Par chiffre
employé d'affaires
Ratio du salaire de base des hommes et femmes
HR4
EC7
2011
Groupe
-
-
Embauche locales
Pourcentage d'employés locaux
95,02% √
94,40%
100%
---
Pourcentage de responsable local (Nombre de
responsables nationaux divisé par le nombre total de
responsables dans le pays/GBU)
94,80% √
94,93%
98,00%
---
Nombre d'employés locaux recrutés
11 984 √
31 050
100%
---
Pourcentage d'employés locaux recrutés (hors
acquisitions)
93,16% √
92,43%
100%
---
Nouveaux employés
12 864 √
8 891
100%
---
140 √
132
100%
---
Ratios de Diversité dans les effectifs (personnes
handicapées)
Nombre de nationalités chez Atos
Nombre de personnes handicapées
603 √
891
55,75%
---
Pourcentage de femmes chez Atos
27% √
27%
100%
---
Pourcentage de femmes ayant reçu une promotion
durant l'année
18,48% √
11,48%
88%
---
Pourcentage d'hommes ayant reçu une promotion
durant l'année
18,13% √
12,60%
88%
---
LA14 : Le GCM -Global Capability Model - est un standard pour classifier les postes au sein d'Atos. Il donne un panorama d'une large variété de
postes dans la société, et les différents niveaux d'expérience and d'expertise requis pour chaque poste.
EC5 inclut Allemagne, France, Benelux, RU & Irlande, Worldline, CEE, Zone Ibérique, Major Events, N&SWE (sauf Suède), Asie Pacifique (sauf
Chine and Singapour), IMEA, Amérique du Nord, Amérique du Sud (sauf Chili), Worldgrid et Corporate.
EC5 : “pays Atos” sont différent des pays au sens national du terme. Information détaillée sur la méthodologie utilisée dans le C.7.1 “Périmètre
du Rapport”.
EC7 : Dû à la récente fusion des employés ex-SIS dans les systèmes d’information d’Atos et à cause de certaines problématiques de protection
des données personnelles, il manque le niveau GCM de 7 730 employés (la plupart des employés allemands) et un total de 430 employés
n’ont pas renseigné leur nationalité.
Document de Référence 2012
Your business technologists. Powering progress
115
Responsabilité sociétale d’entreprise
C.3 Réalisations en 2012 en matière d’engagements sociaux
2012
Code
GRI
Nom des KPI
2011
Périmètre 2012
Par
Par chiffre
employé d'affaires
Groupe
Perception de la diversité (GPTW)
AO9
Les gens ici sont traités équitablement quel que soit
leur âge
65% √
67%
55%
---
Les gens ici sont traités équitablement quel que soit
leur genre
80% √
80%
55%
---
Les gens ici sont traités équitablement quel que soit
leur origine ethnique
85% √
84%
55%
---
Les gens ici sont traités équitablement quel que soit
leur orientation sexuelle
84% √
84%
55%
---
Les gens ici sont traités équitablement quel que soit
leur handicap
81% √
77%
55%
---
Moyenne
79% √
78%
55%
---
Nombre d'employés dans les bureaux en conformité
avec le concept de Campus d'Atos (plus de 50%)
24 054 √
12 315
43%
---
Nombre d'employés dans les bureaux en conformité
avec le concept de Campus d'Atos (plus de 75%)
4 977 √
4 500
43%
---
Nombre d'employés dans les bureaux en conformité
avec le concept de Campus d'Atos (entre 50% et 75%)
19 077 √
7 815
43%
---
Nombre d'employés dans les bureaux pas en
conformité avec le concept de Campus d'Atos (moins
de 50%)
8 824 √
43%
---
43%
---
Conditions de travail "intelligentes"
Nombre de sites audités
AO11
Nombre d'emails externes reçus (actuel)
140 592 211 √
Non disponible
54,5%
---
Nombre d'emails internes reçus (actuel)
241 714 206 √
Non disponible
54,5%
---
Nombre d'emails externes envoyés (actuel)
33 148 332 √
Non disponible
54,5%
---
Nombre d'emails internes envoyés (actuel)
124 331 312 √
Non disponible
54,5%
---
938 √
Non disponible
100%
---
3 155 √
Non disponible
100%
---
20 354 √
Non disponible
100%
---
Utilisateurs qui se sont loggés une fois
Total utilisateurs de Bluekiwi
Engagement de la Direction envers les employés
4 187 √
1 754
90%
---
Nouveaux arrivants ayant participé aux journées de
bienvenue
6 039 √
1 884
63,7%
---
Nouveaux arrivants ayant utilisé le livre en ligne de
bienvenue
7 688 √
3 397
63,7%
---
Nouveaux arrivants avec assignation d'un référent
6 771 √
2 419
63,7%
---
Nombre total d'employés ayant participé à des petits
déjeuners avec le PDG/ la direction locale
AO13
36
Développement des technologies collaboratives
(Zero mail)
Total d'espaces sur Bluekiwi
AO12
77 √
Non disponible
Communication sur la culture et les valeurs d'Atos
AO9 inclut Asie Pacifique, Benelux (sauf Luxembourg), CEE, Allemagne, Zone Ibérique (Espagne), IMEA (Inde), N&SWE (sauf Estonie and
Grèce), Amérique du Nord (USA), Worldline (Belgique, France and Inde).
AO11 inclut Asie Pacifique, Benelux, CEE, France, Allemagne, Zone Ibérique, IMEA, Amérique du Sud, N&SWE, RU & Irlande et Worldline.
AO12 inclut Asie Pacifique, Benelux, CEE, France, Allemagne, Zone Ibérique, RU & Irlande, Worldline et Worldgrid.
116
Your business technologists. Powering progress
Document de Référence 2012
Responsabilité sociétale d’entreprise
C.4 Réalisations en 2012 en matière d’engagements environnementaux
C.4.1
données, mais aussi l’extension du champ d’application
de l’initiative d’approvisionnement en énergie sans
carbone.
``En termes de certification ISO 14001, Atos a dépassé
l’objectif initial fixé en 2010 de certifier 25 centres d’ici la
fin de l’année 2012 : 43√ bureaux et centres de données
ont été certifiés.
Le management environnemental
C.4.1.1 Programme de gestion du carbone : vers une entreprise Zéro Carbone
Depuis 2008, Atos a entrepris une évaluation annuelle de
l’empreinte carbone de l’ensemble de l’entreprise, couvrant
l’ensemble de ses activités. Cette initiative consiste à
identifier les principales sources d’émissions et de prendre
les mesures appropriées pour réduire le volume de CO2
(directement ou indirectement) émis.
Comme les principales sources de pollution proviennent
des centres de données d’Atos et des activités
commerciales (voyages et installations), Atos a structuré
son programme de réduction carbone en deux parties :
``Améliorer l’efficacité énergétique et développer le suivi
du carbone dans les centres de données.
``Réduire l’impact des activités commerciales : limiter
les impacts des voyages grâce au travail à distance, à
de nouveaux outils de collaboration et à de nouvelles
façons de se déplacer (MyCar), et limiter les impacts des
installations («Smart Campus»).
Les centres de données, toujours au cœur des actions
En 2012, par rapport à sa stratégie d’être une société
zéro carbone, Atos s’est fixé comme nouvel objectif de
réduction de son empreinte carbone 50% d’ici 2015 (à
partir d’une base de référence 2008), ce qui le place en tête
des entreprises les plus compétitives dans le secteur IT en
termes de réduction du carbone.
L’approche est double : réduire l’empreinte carbone de
l’organisation et des opérations, tout en offrant aux clients
les services les plus intelligents en termes d’empreinte
environnementale.
Les émissions de carbone produites par Atos sont gérées,
mesurées, suivies et publiées chaque année.
Atos applique le Greenhouse Gas Protocol (GHG Protocol),
qui est l’outil comptable international le plus utilisé pour
comprendre, quantifier et gérer les émissions de gaz à effet
de serre.
Document de Référence 2012
Avec le renforcement de la réglementation
environnementale dans le monde entier, de nombreux
clients d’Atos sont de plus en plus conscients de leurs
émissions de carbone et des coûts qu’elles représentent.
En conséquence, la société a pris la décision en 2010
que les clients qui externalisent leur infrastructure IT et
les applications aux centres de donnée d’Atos neutres
en carbone bénéficient du programme Ambition Zéro
Carbone, qui vise à réduire l’empreinte CO2 d’Atos de
ses activités dans le monde entier, en particulier dans
ses centres de données. Les Centres de données d’Atos
Worldline, noyau d’Atos dans l’expertise des Services
transactionnels de Haute Technologie (HTTS), permettent
le traitement de milliards de transactions électroniques
critiques tout en fonctionnant selon des exigences
similaires en matière de neutralité carbone.
Les services d’hébergement «Neutralité Carbone» d’Atos
reposent sur quatre activités clés. Tout d’abord, un
programme d’efficacité énergétique pour réduire le Power
Usage Effectiveness (PUE), renforcer la numérisation,
mettre fin aux Centres de données énergivores, et pour
mettre en œuvre les meilleures pratiques écologiques
quand cela est possible. D’autre part, un programme
de vérification mondiale du carbone appliquée à
l’ensemble de ses centres de données principaux.
Troisièmement, une énergie renouvelable comme
stratégie d’approvisionnement. Et enfin, la compensation
des émissions de carbone produites par ses centres de
données, qui présentent une empreinte carbone totale de
81, 373 tonnes de CO2√ [EN16].
C.4
Réalisations en 2012 en matière
d’engagements environnementaux
Principales réalisations en 2012 :
``En 2012, en tenant compte du nouvel objectif de réduire
50% de l’empreinte carbone d’ici 2015, Atos a encore
amélioré sa performance en matière d’empreinte
carbone, principalement grâce à la poursuite de
l’initiative d’audit carbone et des programmes de PUE
(«Power Usage Effectiveness») dans les centres de
Pour atteindre son objectif de devenir une entreprise
«Zéro Carbone», Atos a mis en place son programme
Ambition Zéro Carbone qui vise à réduire son empreinte
carbone. Afin de neutraliser les émissions de CO2 restantes,
Atos a financé un projet durable de réduction du carbone
dans un pays en développement (crédits carbone
provenant d’une ferme éolienne située en Inde).
Your business technologists. Powering progress
117
Responsabilité sociétale d’entreprise
C.4 Réalisations en 2012 en matière d’engagements environnementaux
La demande pour les services des Centre de
données est en plein essor, alors que l’utilisation des
technologies de l’information et de la communication
(TIC) dans tous les secteurs de l’économie augmente
de façon exponentielle. Cette demande croissante et
permanente d’électricité pour l’informatique avec des
équipements de refroidissement a un impact significatif
sur l’environnement. L’industrie des TIC représente
environ 4% du dioxyde de carbone mondial (CO2), la
consommation des Centres de données contribuant en
partie à cette situation. Atos est le leader européen de
l’externalisation et des services gérés. La société évalue et
surveille le Power Usage Effectiveness (PUE) de l’ensemble
de ses unités. Cette mesure est utilisée pour mesurer
l’efficacité énergétique des installations des centres de
données. Le PUE moyen pondéré de ses centres de
données était de 1,80 en 2012 (1,85 en 2011). L’objectif
est d’atteindre la moyenne cible de 1,65 en 2014. Cette
amélioration reflète des efforts soutenus déployés pour
améliorer la performance des services d’hébergement
d’Atos. Cependant, il est nécessaire de préciser que pour la
lisibilité de cet indicateur, il faut intégrer un autre facteur,
comme la charge informatique, ou l’âge de l’infrastructure
informatique par exemple. De toute évidence, pris
séparément, une partie des centres de données a un
rendement beaucoup plus élevé, comme le centre de
données en Finlande où le PUE est d’environ 1,2.
Réduire l’impact des activités commerciales et celles des
employés.
La politique d’Atos en matière de Voyage établit des
procédures strictes pour les employés qui voyagent pour
le compte d’Atos à des fins commerciales. La politique
encourage fortement les réunions à distance (par exemple,
les conférences téléphoniques, vidéoconférences),
et favorise les transports «intelligents» chaque fois
que possible (train au lieu de l’avion, flotte de voitures
électriques d’Atos ou transports en commun). La politique
est obligatoire et s’applique à tous les employés du monde.
Toutes les réservations de voyage doivent être faites
via une plate-forme (agence de voyages), qui applique
la politique dans le processus de réservation avec une
procédure de contrôle et de validation.
A partir de janvier 2010, les voitures dont les émissions
de CO2 sont au-dessus de 120g CO2 / km ne sont plus
autorisées dans le cadre du parc automobile d’Atos, et les
contrats de location de voitures qui ont une émission de
carbone au-dessus de 120 g de CO2/km ne peuvent pas
être renouvelés ou prolongés. Grâce aux efforts de nos
employés, la moyenne de la pollution par kilomètre a
diminué, passant de 145g CO2/km (2009) à 123,75g de CO2/
km√ (moyenne 2012).
En outre, en 2012, afin de réduire davantage les émissions
de carbone produites au cours de voyages, Atos a
développé un nouveau service pour les employés : un
parc automobile électrique, produit par le Groupe Bolloré
et conçu pour les trajets professionnels, alimenté par de
l’électricité renouvelable (voir étude de cas). Ces voitures
innovantes sont conçues pour les voyages d’affaires.
Ce projet est mis à l’essai au siège social d’Atos (Bezons,
France) et devrait être progressivement déployé dans les
principaux bureaux de l’entreprise.
Par rapport au programme d’Atos «Ambition Zéro
Carbone» pour réduire ses émissions de carbone de
50% en 2015 (2008 de base), «MyCar» peut entraîner des
économies pouvant aller jusqu’à ~127g CO2/km (qui est la
moyenne française produite par un véhicule standard) ou
137g C CO2/km pour la moyenne européenne.
C.4.1.2 Les Systèmes de Gestion Environnementale au cœur de notre stratégie
La démarche ISO 14001 exige de l’entreprise de contrôler
tous les domaines où ses activités ont un impact sur
l’environnement. Il s’agit d’identifier les principales
sources de pollution et d’assurer que la gouvernance et
les processus sont en place pour surveiller et améliorer
la situation. De nombreux avantages ont été identifiés
chez Atos y compris le respect de la réglementation
environnementale, les économies dans la consommation
d’énergie et des matériaux, des coûts de distribution moins
élevés, une meilleure image de l’entreprise auprès des
parties prenantes, et l’amélioration de la performance
environnementale.
Le déploiement de la certification ISO 14001 dans toutes
les entités opérationnelles augmente l’examen des
impacts sur l’environnement. Sa mise en œuvre dans
118
Your business technologists. Powering progress
les principaux sites devrait contribuer à développer la
sensibilisation sur les questions environnementales,
améliorer la gestion prudente des ressources
naturelles (énergie, eau ...), tout en réduisant l’empreinte
environnementale d’Atos. En 2009, Atos a lancé la mise en œuvre de systèmes de
gestion environnementale (SGE) avec l’objectif d’atteindre
la certification ISO 14001 pour tous les bureaux (avec plus
de 400 employés) et les centres de données (tous ceux
jugés stratégiques par Atos sont ciblés). Les principaux
aspects environnementaux sont liés à l’utilisation
de l’électricité, du gaz et de combustibles pour faire
fonctionner les centres de données et les bureaux. Les
émissions de carbone sont le facteur commun entre
tous ces aspects environnementaux. En conséquence,
Document de Référence 2012
Responsabilité sociétale d’entreprise
C.4 Réalisations en 2012 en matière d’engagements environnementaux
l’ambition est de gérer la majorité des émissions de
carbone par les SGE, en visant au moins 80% des
principaux sites en phase finale.
En ce qui concerne les centres de données, la cible
initialement prévue en 2010 était de certifier 25 centres de
données au cours de la période 2010-2012. À la fin de 2012,
43√ bureaux et centres de données ont été certifiés [EN28].
Sites certifiés ISO14001 (bureaux et centres de données) [EN28]
3%
16%
8%
Benelux
CEE
Allemagne
Zone Ibérique
1%
N&SWE
RU & Irlande
10%
Worldline
1%
4%
C.4.1.3 Gestion des déchets
Atos accorde une attention particulière aux déchets
d’équipements électriques et électroniques (DEEE), car
cela peut être dangereux. En effet, ces déchets ont une
empreinte écologique élevée en raison des grandes
quantités d’eau, de métaux et d’énergie utilisées lors de
la conception, la fabrication, le transport, l’utilisation et le
recyclage des composants. La politique globale d’Atos de
Gestion des déchets énonce que tous les déchets doivent
être gérés en totale conformité avec la réglementation. À
cet égard, la politique globale vise à garantir que la collecte,
le stockage, le transport et l’élimination des déchets soient
correctement gérés et recyclés pour minimiser l’impact
sur l’environnement et atténuer les risques pour la santé et
la sécurité des collectivités.
Document de Référence 2012
Afin de s’assurer que la chaîne des déchets est
correctement gérée, Atos invite ses fournisseurs à signer
la Charte Fournisseur de Développement Durable en
précisant les contraintes environnementales à respecter.
Comme une part croissante de l’équipement informatique
est louée, dans un proche avenir, les fournisseurs seront
invités à fournir des preuves sur la fin de vie du matériel
informatique utilisé par Atos. L’objectif est double :
sécuriser la chaîne d’approvisionnement durant le cycle
de vie des matériaux, et s’assurer que les impacts sur
l’environnement soient réduits au minimum.
Dans cette stratégie de la gestion des déchets, en 2012, Atos
a continué de gérer l’utilisation de papier de bureau : 434
tonnes de papier√ ont été utilisés [EN1], dont 186 tonnes√
de papiers recyclés et certifiés FSC ou similaire, et 2%√ de
papier recyclé [EN2].
Your business technologists. Powering progress
119
Responsabilité sociétale d’entreprise
C.4 Réalisations en 2012 en matière d’engagements environnementaux
C.4.2 Améliorer l’utilisation durable des ressources
C.4.2.1 Notre ambition Zéro Carbone : un plan en action
En 2012, Atos a produit 217,718 tonnes√ de CO2 pour toutes ses activités dans le monde [EN16].
Emissions directes et indirectes de gaz à effet de serre (Centres de données et bureaux) par GBU [EN16]
17,226
Worldline
51,006
UK & Ireland
31,324
IMEA
9,844
Iberia
Germany
53,252
France
23,664
CEE
8,319
Benelux
22,565
0,518
Asia Pacific
0
10,000
20,000
Atos utilise les outils de travail à distance pour limiter les
voyages : en 2012, les employés ont utilisé OCS durant 2
948 022 heures√ [EN7].
En raison des améliorations de conservation et d’efficacité
de la consommation d’énergie dans les bureaux, plus de
14 050 GJ√ ont été économisés en 2012 [EN5]. Dans les
centres de données, plus de 13 154 GJ√ ont été économisés
dans les 19 centres de données les plus significatifs
[EN6]. Atos améliore aussi continuellement le contrôle
des émissions de fluides réfrigérants et en 2012, le total
30,000
40,000
50,000
60,000
enregistré a été de plus de 3 559 kg√ [EN19]. En mettant en
œuvre plusieurs initiatives visant à réduire les gaz à effet
de serre, nous avons atteint une réduction totale de 1 924
tonnes de CO2√ [EN18].
La consommation directe d’énergie dans les centres
de données et bureaux a été de 145 433 GJ√ [EN3]. La
consommation indirecte d’énergie dans les centres de
données et bureaux a été de 2 169 668 GJ√ dont 1 888 103
GJ√ pour la consommation d’électricité [EN4].
Répartition de la consommation d’énergie directe et indirecte [EN3 & EN4]
1 600 000
1 462 983
1 400 000
1 200 000
1 000 000
800 000
706 685
600 000
400 000
200 000
133 475
0
EN4 bureaux (GJ)
120
Your business technologists. Powering progress
EN4 centres
de données (GJ)
EN3 bureaux (GJ)
11 958
EN3 centres
de données (GJ)
Document de Référence 2012
Responsabilité sociétale d’entreprise
C.4 Réalisations en 2012 en matière d’engagements environnementaux
C.4.3 Panorama des Indicateurs clés de performance environnementaux
2012
Code
GRI
EN1
Nom des KPI
---
54,64%
2% √ Non disponible
---
54,64%
279,61
---
54,64%
Pourcentage de papier recyclé et certifié
43% √
76,66%
---
54,64%
Autre papier consommé, papier non répertorié
(tonnes)
236 √
85,15
---
54,64%
Usage moyen de papier par employé dans l'année de
reporting (Kg)
7,98 √
6,01
---
54,64%
Consommation directe d'énergie dans les Centres de
données et bureaux (GJ)
145 433 √
169 211
---
78%
Consommation directe d'énergie dans les bureaux (GJ)
133 475 √ Non disponible
---
78%
Consommation directe d'énergie dans les centres de
données (GJ)
11 958 √ Non disponible
---
78%
Diesel et essence consommés par Atos (GJ)
5 462 √
4 350
---
78%
Consommation directe d'énergie dans les Centres
de données et bureaux (GJ)
139 971 √
164 862
---
78%
2 315 101 √
2 707 231
---
78%
2 169 668 √
2 538 019
---
78%
706 685 √ Non disponible
---
78%
Consommation totale d'énergie dans les CDs (GJ)
1 462 983 √ Non disponible
---
78%
Consommation d'électricité (GJ)
1 888 103 √
2 532 476
---
78%
281 565 √
5 543
---
78%
14 050 √
17 871
---
42,38%
Qualitatif
Qualitatif
---
---
13 154 √
5 265
---
58,02%
2 948 022 √
103 891
---
100%
Consommation indirecte d'énergie dans les Centres
de données et bureaux (GJ)
Consommation totale d'énergie dans les Bureaux (GJ)
Consommation de chauffage urbain (GJ)
Initiatives de conservation d'énergie dans les
bureaux
Energie économisée grâce aux initiatives
d'économisation(GJ)
Initiatives de conservation d'énergie dans les
centres de données
Liste des initiatives pour améliorer l'efficience
énergétique dans les CDs (liste déclarative)
Total de l'énergie économisée dans les Centres de
données (GJ)
EN7
364,76
186 √
Consommation totale d'énergie dans les CDs et
Bureaux (GJ)
EN6
434 √
Papier recyclé et certifié FSC ou assimilé (tonnes)
Gaz consommé par Atos (GJ)
EN5
Par
Par chiffre
employé d'affaires
Groupe
Pourcentage de papier recyclé utilisé
Consommation totale d'énergie : énergie Directe (EN3)
et Indirecte (EN4) (GJ)
EN4
Périmètre 2012
Papier de bureau utilisé
Papier de bureau utilisé (tonnes)
EN3
2011
Initiatives pour réduires les trajets d'affaires
Nombre d'heures passées à l'utilisation d'outils de
travail à distance (OCS)
Document de Référence 2012
Your business technologists. Powering progress
121
Responsabilité sociétale d’entreprise
C.4 Réalisations en 2012 en matière d’engagements environnementaux
2012
Code
GRI
Nom des KPI
2011
Périmètre 2012
Par
Par chiffre
employé d'affaires
Groupe
EN16 Emissions directes et indirectes de gaz à effet de
serre (Centres de donnée & bureaux)
Empreinte carbone totale (KgCO2e)
Empreinte carbone totale dans les Centres de
données (KgCO2e)
Empreinte carbone totale dans les bureaux(KgCO2e)
Empreinte carbone totale des trajets (KgCO2e)
217 718 √ Non disponible
---
78%
81 373 √ Non disponible
---
78%
60 160 √ Non disponible
---
78%
76 185 √ Non disponible
---
78%
3,2% √
3,6%
---
78%
Empreinte carbone totale par rapport chiffre d'affaire
(Kg CO2/ M€ Chiffre d'affaire)
31 563 √
36 343
---
78%
Empreinte carbone totale par employé
(Kg CO2/employé)
3 707 √
5 097
---
78%
49% √ Non disponible
---
100%
Nombre de voitures de fonction en dessous de 120 gr
CO2/km
3 940 √ Non disponible
---
100%
Nombre de voiture de fonction
7 972 √ Non disponible
---
100%
Moyenne des émissions du parc automobile de
l'entreprise (gr CO2/km)
123,75 √
131,6
---
100%
1 924 √
4 051
---
63,94%
% de l'empreinte carbone totale par rapport chiffre
d'affaire (Kg CO2/Chiffre d'affaire)
% de voitures de fonction en dessous de 120 gr CO2/km
EN18 Initiatives et réduction des gaz à effet de serre
réalisées
Estimation de la réduction des gaz à effet de serre
réalisée grâce aux initiatives d'économisation de
l'énergie [rapportés en EN5, EN6, EN7] (Tonnes CO2e)
EN19 Réfrigérants : émissions de fluides de
refroidissement (HFC, HCFC)
Total de Kg des gaz réfrigérants recyclés dans le circuit
de refroidissement
3 559 √ Non disponible
---
43,52%
Kg des gaz réfrigérants recyclés dans le circuit de
refroidissement (scope 1)
3 204 √ Non disponible
---
43,52%
Kg des gaz réfrigérants recyclés dans le circuit de
refroidissement (scope 3)
355 √ Non disponible
---
43,52%
---
100%
EN28 Conformité avec les lois et réglementations en
matière environnementale (ISO 14001)
Sites certifiés ISO 14001 (Bureaux et Centres de
données plus DC)
43 √
25
EN3, EN4 et EN16 incluent Asie Pacifique (Philippines), Benelux (Pays-Bas), CEE (Austriche, Romanie), France, Allemagne, Zone Ibérique
(Espagne), IMEA (Inde), RU & Irlande, Worldline
EN1 exclut Amérique du Sud, IMEA, N&SWE et Amérique du Nord.
EN5 inclut Asie Pacifique, Benelux, CEE, Zone Ibérique et RU&Irlande
EN6 inclut Benelux, CEE, France, RU&Irlande, et Worldline
EN18 exclut Allemagne, IMEA, Amérique du Sud, N&SWE et Amérique du Nord.
122
Your business technologists. Powering progress
Document de Référence 2012
Responsabilité sociétale d’entreprise
C.5 Réalisations en 2012 en matière d’engagements sociétaux
C.5.1
Atos a pris plusieurs décisions et mis en œuvre des
politiques et des procédures afin d’établir des pratiques
communes et des méthodes normalisées permettant de
conduire ses activités en toute intégrité.
Gouvernance d’entreprise
Atos est cotée au NYSE Euronext de la Bourse de Paris
et dirigée depuis le 10 février 2009 par un Conseil
d’Administration et un Président-Directeur Général. Le
30 mai 2012, l’assemblée générale des actionnaires a
approuvé le principe de transformation d’Atos, de «Société
Anonyme» en «Société Européenne».
Depuis, une séance consacrée aux questions de
gouvernement d’entreprise a régulièrement lieu au cours
des réunions du Conseil d’Administration. La mise en
place et le respect des recommandations de l’Afep-Medef
fait l’objet d’une évaluation annuelle dont le résultat est
communiqué en fin d’année.
Dans le cadre de son engagement permanent envers
les bonnes pratiques de gouvernement d’entreprise, le
Conseil d’Administration a formellement exprimé son
adhésion en date du 23 décembre 2008 au Code de
gouvernement d’entreprise de l’Afep-Medef comme code
minimum de référence et s’est engagé à en respecter
toutes les recommandations.
La dernière revue réalisée par le Conseil d’Administration
le 20 décembre 2012 a confirmé le respect par l’entreprise
des recommandations de l’Afep-Medef.
C.5.1.1 Représentation des femmes au sein du Conseil d’Administration
Le Conseil d’Administration se compose aujourd’hui
d’environ 23% de femmes.
Au Comité Exécutif, 6% des membres sont des femmes.
Les questions de diversité et de représentation des
femmes au sein du Conseil d’Administration ont été
prises en compte par l’entreprise avant que l’AfepMedef ne formule ses nouvelles recommandations en
avril 2010 et avant même l’adoption en France de la
loi sur la représentation des femmes dans les Conseils
d’Administration. Atos respecte intégralement ces
recommandations, ainsi que les dispositions légales en
vigueur en France.
C.5
Réalisations en 2012 en matière
d’engagements sociétaux
Atos croit fermement que l’éthique des affaires est un
élément clé de la réussite. Au cours des dernières années,
dans le cadre de son engagement permanent envers les
meilleures pratiques de gouvernement d’entreprise,
C.5.1.2 Indépendance des organes d’entreprise
Le Code Afep-Medef attache une grande importance à la
nécessité d’avoir des membres indépendants au sein du
Conseil d’Administration et recommande qu’au moins la
moitié des membres soient des administrateurs indépendants.
Au 31 décembre 2012, le pourcentage de membres
indépendants était le suivant :
``62% du Conseil d’Administration.
``100% du Comité de nomination et de rémunération.
``60% du Comité d’audit.
L’entreprise respecte intégralement ces recommandations
d’indépendance.
C.5.1.3 Administrateur référent
En 2009, le Conseil d’Administration a décidé de désigner
un administrateur référent au sein de ses membres
indépendants. Depuis la réunion du conseil du 22
décembre 2010, c’est M. Pasquale Pistorio qui remplit
cette fonction. Le Conseil d’Administration peut lui
assigner des tâches spécifiques liées à la gouvernance.
Document de Référence 2012
À titre d’exemple, l’évaluation annuelle de la mission
du Conseil d’Administration est de la responsabilité
de l’administrateur référent. Son rôle est d’assurer
l’engagement permanent et l’application des meilleures
normes de gouvernement d’entreprise par le Conseil
d’Administration.
Your business technologists. Powering progress
123
Responsabilité sociétale d’entreprise
C.5 Réalisations en 2012 en matière d’engagements sociétaux
C.5.2 L’Ethique des affaires et envers les parties prenantes
C.5.2.1 Notre Code d’Ethique et la fonction Conformité
Le 1er juillet 2011, un directeur juridique en charge de
la conformité et de la réglementation a été nommé et
travaille sous l’autorité du Directeur Juridique du Groupe.
Depuis novembre 2010, ce code a été distribué à tous les
employés. Il est remis et expliqué à tous les intervenants
plus directement concernés par son contenu dans leurs
activités quotidiennes. Une formation adéquate a été
largement dispensée au sein du groupe en 2012 et tous
les participants l’ayant suivie ont signé un accusé de
réception attestant de leur engagement à se conformer à
ce Code d’éthique.
Depuis 2012, un Collège de Déontologues composé
de membres indépendants a été créé pour penser la
stratégie et donner l’impulsion à de nouvelles réalisations
en termes d’Ethique au sein d’Atos, avec le soutien du
Département Juridique et Conformité.
En 2012, une session «Former les formateurs» sur le Code
d’Ethique a été animée par le responsable de la conformité
pour affiner et harmoniser les sessions de formations
prodiguées par les directions juridiques.
Le 12 octobre 2010, le Conseil d’Administration a adopté
une nouvelle version du Code d’éthique d’Atos, plus
large que la version précédente (adoptée en 2003).
Nombre d’employés formés au Code d’éthique par GBU [SO3]
361
400
350
269
300
203
235
200
138
150
103
79
100
at
in
e
iq
ue
l
No
rd
m
ér
A
EA
iq
ue
du
IM
A
m
ér
ue
riq
bé
Zo
ne
I
lle
m
ag
ne
7
A
Fr
an
ce
E
CE
ne
lu
x
Be
A
sie
Pa
ci
fiq
ue
7
E
50
0
N&
SW
250
220
En ce qui concerne les sessions de formation dans les
GBUs, cette formation est obligatoire pour les cadres
supérieurs et pour toutes les personnes «clés» ou qui
sont directement concernées par le contenu du code
dans leurs activités quotidiennes professionnelles. Ces
formations sont également à destination de tous les autres
employés, quand cela est jugé essentiel pour eux (N-3 ou
N-4 par rapport à leurs activités, telles que des ventes).
De plus, pour 2012, la sélection des employés a pris en
compte la fusion avec ex-SIS : être sûr que les employés
ex-SIS qui ont intégré Atos en 2011 reçoivent une formation
sur le Code d’Ethique d’Atos comme les employés d’ex-Atos
Origin l’ont reçue les années précédentes. 1 622 employés√
ont été formés au Code d’Ethique en 2012 [SO3]. Le code a
également été joint en annexe à tous les contrats de travail
à compter du 1er janvier 2011.
124
Your business technologists. Powering progress
Pour 2013, il est prévu de lancer la formation en ligne
au Code d’Ethique, qui sera disponible pour tous les
employés, s’assurant alors que le Code est compris quel
que soit la position du salarié chez Atos.
Enfin, la compréhension du Code est un des éléments à
prendre en compte après l’acquisition d’une société : après
l’acquisition de blueKiwi en avril, une session de formation
a été organisée pour les employés de blueKiwi, qui a réuni
10 participants (environ 30% des employés).
Le code est également diffusé aux fournisseurs et aux
partenaires, à qui il est demandé d’en respecter les
principes.
Document de Référence 2012
Responsabilité sociétale d’entreprise
C.5 Réalisations en 2012 en matière d’engagements sociétaux
Une présentation détaillée du Code d’Ethique est
disponible dans la section E.6.2 du présent document.
Atos a déployé plusieurs mesures afin de lutter contre tout
risque de corruption ou de pots de vin [SO4] :
``Les intermédiaires ou consultants qui aident Atos
à développer/maintenir ses activités font l’objet
d’une évaluation avant toute relation concrète. Leur
comportement et leur connaissance des règles éthiques
constituent des éléments essentiels faisant l’objet d’une
vérification préalable. En cas de risque de corruption,
d’insolvabilité ou de rémunération non proportionnée,
le partenaire est contrôlé par l’équipe Groupe de la
Conformité, qui recommande ou non l’approbation du
Directeur Juridique du Groupe. Le Directeur Financier
du Groupe est la dernière personne dont il faut obtenir
l’approbation du partenaire.
``Un contrat standard pour les consultants doit être signé,
comprenant le respect de plusieurs clauses, qui sont
vérifiées par l’équipe Juridique et Conformité.
``La même évaluation est obligatoire quand Atos
souhaite faire partie d’un consortium où il laisse la tête
de la structure à une autre entreprise.
En outre, pour prévenir Atos de toute forme de
contribution disproportionnée donnée ou reçue par un
employé d’Atos, une politique sur les Contribution a été
adoptée en décembre 2012, afin de permettre l’évaluation
de tout cadeau, invitation ou pack d’hospitalité, ou toute
autre forme de contribution pour laquelle Atos est le
destinataire ou le donneur, et une évaluation du risque en
matière de conformité est :
``Obligatoire quand le secteur public ou toute personne
affiliée est concernée.
``Obligatoire quand un employé d’Atos reçoit une
contribution.
``Obligatoire quand le secteur privé est concerné et
que les dépenses par Atos sont supérieures au seuil
spécifique du pays.
Enfin, un comité d’expert en termes de conformité
juridique avec un représentant par GBU/SBU a été créé
en juin 2012, ayant pour but d’échanger sur les meilleurs
pratiques, d’expliquer les Politiques et Procédures
adoptées au niveau du Groupe, et communiquer sur les
problématiques liées à la conformité juridique.
Ainsi, en 2012, le groupe n’a signalé aucune sanction
monétaire ou sanction non financière pour non-respect
des lois et des règlements√ [S08].
C.5.2.2 La protection des données de nos parties prenantes (clients, employés…)
La protection des données importe autant pour Atos
que pour ses clients, pour qui elle devient un facteur de
compétitivité. Pour répondre efficacement à cette attente,
Atos a récemment adopté une Politique de Protection
des Données pour le Groupe, qui renforce l’approche de
protection des données, en mettant en place des règles
assurant un niveau élevé de protection des données
personnelles des employés et des clients.
En outre, il était essentiel d’adopter une telle politique
pour s’assurer que dans le contexte actuel de croissance
du Groupe et de tendance générale à la mondialisation,
les Données Personnelles bénéficient du même niveau
de protection, quelle que soit l’entité Atos qui traite les
données personnelles. Pour cette raison, les principes
établis par la politique du Groupe s’appuient sur les
principes les plus stricts applicables à la Protection des
Données et notamment sur les dispositions de la Directive
européenne sur la Protection des Données 95/46.
impliquant des traitements de données personnelles, afin
de s’assurer que la confidentialité des données est intégrée
dans tous les traitements du Groupe.
La mise en œuvre effective de ces procédures est garantie
par une forte communauté de protection des données
établie dans l’ensemble du Groupe. Cinquante experts
juridiques sur la Protection des Données et agents de
Protection des Données dans le monde agissent comme
les gardiens de l’application effective de la Politique de
Protection des Données du Groupe.
Enfin, comme Atos croit fermement qu’une mise en œuvre
efficace d’une stratégie de Groupe est liée à un haut niveau
de conscience juridique, Atos a développé un programme
de formation, destiné à tous les employés, concernant les
questions générales de protection des données, et d’autres
formations spécifiques visant à remédier aux problèmes
rencontrés par certaines fonctions identifiées telles que les
RH, les Achats, le Service Juridique, ....
Afin d’assurer l’efficacité de ces principes et l’intégration de
la vie privée dans tous les traitements menés au sein du
Groupe, les procédures standard sont mises en œuvre. En
particulier, une Evaluation de l’Impact de Confidentialité
doit désormais être effectuée pour les nouveaux projets
Document de Référence 2012
Your business technologists. Powering progress
125
Responsabilité sociétale d’entreprise
C.5 Réalisations en 2012 en matière d’engagements sociétaux
C.5.2.3 Protection des actifs
Atos a déployé une organisation Sûreté et Sécurité pour
protéger ses biens et ceux que lui confient ses clients
contractuellement, contre toute forme de menaces,
internes ou externes, délibérées ou accidentelles.
Les politiques de sécurité d’Atos sont obligatoires et
engagent toutes les entités d’Atos et les employés afin
de garantir la sûreté et la sécurité des processus métiers
internes et externes (c’est-à-dire liés aux clients). Elles
s’appliquent à toutes les équipes, les contractants, et les
consultants partout dans l’organisation Atos.
Les politiques de Sûreté et Sécurité d’Atos englobent la
protection de tous les biens d’Atos, qu’ils soient propriété
d’Atos, utilisés ou confiés à Atos (information, propriété
intellectuelle, sites, réseaux, personnels, logiciels et
matériels).
Les politiques de sécurité sont complétées par un Code
d’Ethique qui rappelle aux employés que la Politique de
Sécurité est obligatoire et que toutes les informations
remontées ou partagées avec des Tiers doivent toujours
être exactes.
Le Système de Management de la Sécurité de l’Information
d’Atos (SMSI), construit en 2001, continue d’être renforcé et
étendu dans toutes les GBUs, SBUs et Lignes de Services.
L’organisation sécurité est alignée avec ce processus
d’amélioration continue. Dans les 49 pays dans lesquels
Atos est présent, en 2012, 70% des périmètres ont reçu
une certification ISO27001 et Atos continue d’étendre
ces certifications aux nouveaux périmètres/pays. Atos
applique ainsi une démarche de gestion des risques de
sécurité pour mieux protéger les actifs de ses clients et ses
propres actifs.
126
Your business technologists. Powering progress
En 2013, Atos étendra sa certification multi-sites ISO27001
et vise à couvrir 80% de périmètres certifiés en 2013 (et
90% en 2014).
Un projet de mesure de la sécurité est activement déployé
pour mesurer l’implémentation dans toutes les GBUs,
SBUs et Lignes de Services et renforcer le système de
management de la sécurité.
Faisant partie de l’indicateur de performance clé AO3,
deux mesures sont suivies attentivement au niveau du
Groupe :
``L’indicateur AO3 (indicateur de performance) mesure
le délai nécessaire pour une GBU, SBU ou Ligne de
Service à remontrer à Global Security un incident
ou un évènement de sécurité sérieux. En 2012, il a
été démontré, au travers de cette mesure, que 81%√
des évènements de sécurité et incidents de sécurité
sérieux ont bien été remontés dans les 3 jours ouvrés
à l’organisation Sécurité Globale. Cette mesure est
importante car elle démontre l’engagement des GBUs,
SBUs et SLs à remonter dans les délais les incidents et
évènements de sécurité à l’organisation sécurité Globale
et de ce fait, permet de mieux adresser, répondre,
mesurer et reporter sur ces incidents d’un intérêt Global.
``L’indicateur AO3 (indicateur de performance) mesure
la participation à la campagne de sensibilisation à la
sécurité. En 2012, cette participation à une session
de sensibilisation à la sûreté et sécurité s’est élevée à
81,5%√ des collaborateurs dans le monde. Cette cible,
pour 2013 sera relevée pour atteindre 90% du nombre
total de collaborateurs sur toutes les géographies. La
sensibilisation à la sûreté et à la sécurité en continue
assure que la sûreté et la sécurité sont bien une
préoccupation de chaque employé du Groupe.
Document de Référence 2012
Responsabilité sociétale d’entreprise
C.5 Réalisations en 2012 en matière d’engagements sociétaux
Nombre d’employés connectés à la formation en ligne
“Groupe Sécurité” par unité opérationnelle [AO3]
Worldline
4 582
Worldgrid
1 025
RU & Irlande
7 461
Amérique du
Nord
3 633
N&SWE
1 581
Major Events
293
Amérique
latine
2 435
IMEA
7 414
Zone Ibérique
4 383
Allemagne
7 449
France
7 809
Maison mère
236
CEE
5 184
Benelux
5 313
Asia Pacifique
3 814
0
1 000
2 000
3 000
Dans tous les processus IT métiers (gestion des
changements, des configurations, des correctifs, la
gestion des incidents, etc.), la sécurité est un point
d’attention récurrent. Les mesures de sécurité sont
en place pour traiter pro-activement les anomalies
(analyses hebdomadaires de sécurité, suivi mensuel des
configurations de pare-feu, des scans de vulnérabilité
hebdomadaires, des tests de pénétration annuels,
l’examen des droits d’accès, les systèmes de détection
d’intrusion, et la surveillance et la journalisation des
événements systèmes). Toutes ces mesures font partie du
plan de sécurité Atos.
Document de Référence 2012
4 000
5 000
6 000
7 000
8 000
9 000
En sécurité, les certifications principales du groupe
sont : ISO27001, ISAE3402 (précédemment connu sous
l’appellation SAS70) et PCI/DSS.
En complément, Atos a mis en œuvre des contrôles et
politiques pour protéger sa propriété intellectuelle et
ses informations confidentielles comprenant (mais sans
s’y limiter), l’utilisation d’accords de confidentialité, le
chiffrement d’information et la protection physique et
logique des informations, lorsque nécessaire. Par ailleurs,
le département juridique et conformité d’Atos apporte
son conseil sur toutes les transactions commerciales et
s’assure que des dispositions appropriées sont prises dans
les contrats avec les clients et fournisseurs, et que les sujets
liés à la confidentialité sont traités de manière appropriée
et en conformité avec les lois applicables.
Your business technologists. Powering progress
127
Responsabilité sociétale d’entreprise
C.5 Réalisations en 2012 en matière d’engagements sociétaux
C.5.2.4 Le management des risques de l’entreprise (ERM)
La gestion des risques d’entreprise désigne les processus
utilisés pour gérer les risques (et les opportunités) liés à la
réalisation des objectifs.
Cette évaluation est basée sur une structure de 30 risques,
dont un de ceux-ci est centré sur le «Développement
durable/le Changement climatique».
La gestion des risques d’Atos contribue à :
``Créer et préserver les valeurs, les actifs et la réputation
de l’entreprise;
``Sécuriser les prises de décision et processus de
l’entreprise pour atteindre ses objectifs;
``Promouvoir la cohérence des actions de la société avec
ses valeurs;
``Faire partager la vision de la gestion du risque à tous les
employés.
La définition du risque «Développement durable
et Changement climatique» est le risque que les
attentes des parties prenantes (clients, partenaires,
employés, organismes publics, organisations non
gouvernementales) en matière de responsabilité sociétale
et environnementale ne soient pas remplies, impactant
en conséquence la réputation et la capacité de faire des
affaires dans certains domaines. Selon l’évaluation de 2012
avec l’aide de plus de 130 managers, ce risque est un risque
résiduel (après prise en compte des mesures correctives)
situé dans le plus bas quartile, ce qui démontre de la
certitude des managers que ce risque ne peut causer
d’impact significatif au groupe.
Comme détaillé dans la section E.3.3.3, la cartographie des
risques a été mise à jour en 2012 sous la responsabilité
du Management Groupe, afin d’identifier et d’évaluer les
risques qui peuvent impacter les objectifs du Groupe.
C.5.3 Citoyenneté d’entreprise / nos contributions à la Société civile
Atos pense qu’en tant qu’organisation privée, son rôle
va au-delà de la création d’emplois, de la fourniture de
services et de la création de profit pour les actionnaires. Il
s’agit également du rôle plus large d’entreprise citoyenne
en adoptant un modèle entrepreneurial.
Par son évaluation et sa compréhension de l’impact
socio-économique de ses activités, Atos met l’accent sur
ses principales compétences et forces en identifiant les
moments où elles peuvent être utilisées pour relever les
défis sociétaux et de développement dans son cœur de
métier.
En prenant au sérieux la citoyenneté d’entreprise,
Atos peut améliorer sa réputation et son efficacité
opérationnelle, tout en réduisant l’exposition aux risques
et en encourageant la loyauté et l’innovation des parties
prenantes internes et externes.
Les initiatives et engagements sociaux d’Atos soutiennent
les Objectifs du Millénaire pour le Développement, en
particulier l’Objectif 2, qui vise à assurer l’éducation
primaire, l’Objectif 3 qui favorise l’égalité des sexes et
l’indépendance des femmes, l’Objectif 7 qui assure le
développement durable de l’environnement et l’Objectif
8 qui vise à développer un Partenariat Mondial pour le
Développement.
En intégrant de plus en plus les pratiques de citoyenneté
d’entreprise dans ses pratiques quotidiennes, Atos
améliore sa performance et fournit à la société dans son
ensemble des exemples concrets d’investissement dans
les principaux aspects de la citoyenneté d’entreprise.
Les principaux thèmes comprennent :
C.5.3.1 La citoyenneté d’entreprise et l’engagement civique
Atos mise sur son esprit entrepreneurial bien établi dans
l’intérêt public en faveur de la citoyenneté d’entreprise et
l’engagement civique :
``Atos est un acteur important au sein de la société
(emploi, technologies et solutions permettant le progrès
de la société, empreinte écologique).
``Atos connaît une croissance rapide dans les pays BRIC
et dans plusieurs pays qui émergent de façon rapide.
``Atos est un partenaire de premier plan des
gouvernements et des services publics (autorités
128
Your business technologists. Powering progress
nationales et locales) - Education, Justice, Culture, Police,
Défense, Services de Santé et les collectivités locales et
territoriales.
``Atos est un partenaire de premier plan de services/
produits de base et essentiels : énergie/services
publics, transports, communications & collaboration et
transactions financières/paiements.
``Atos est un contributeur essentiel à l’économie
numérique qui ne cesse d’influencer la dynamique de la
société dans son ensemble.
Document de Référence 2012
Responsabilité sociétale d’entreprise
C.5 Réalisations en 2012 en matière d’engagements sociétaux
C.5.3.2 Alimenter le progrès de la société au sens large grâce à l’innovation sociale
Atos contribue au progrès de la société au sens large dans
les domaines les plus proches de ses compétences de
base :
``Egalité d’Accès à l’éducation - alphabétisation
informatique : informatique & ordinateurs,
Enseignement assisté par ordinateur (EAO).
``Autonomisation et implication des femmes : promotion
des femmes dans les sciences, l’enseignement
supérieur féminin, les femmes au travail.
``L’employabilité et l’autonomie des jeunes dans
l’économie informatique et les ordinateurs.
``Cohésion sociale / projets communautaires : approche
et programme communautaires déterminés par la
proximité géographique, l’orientation entrepreneuriale
ou l’implication des employés.
``Développement de micro-entreprises (banque et
assurance par téléphone portable, micro-finance).
``Amélioration des conditions de vie dans les zones
défavorisées (y compris les activités d’enseignement en
cas décrochage scolaire, etc ...).
``Connaissances numériques : Promotion de régions
rurales, éloignées et en développement (bibliothèques
numériques publiques).
``Réseaux sociaux/collaboration entre les ONG, les OSBL
(Organismes à But Non Lucratif) et les associations,
les communautés, et les entreprises, afin de partager
les meilleures pratiques, les idées, et d’atteindre les
interlocuteurs et les donateurs.
En termes d’innovation sociale, Atos applique ce qu’il
sait faire le mieux, tel que notamment la gestion de
projet, l’évaluation et l’analyse de faisabilité, la gestion des
Document de Référence 2012
risques, l’hébergement de solutions informatiques et le
déploiement de solutions.
La majorité de nos employés engagés socialement à
travers le monde le font par le bénévolat, le soutien
informatique, les dispositifs de dons, les partenariats avec
des organisations humanitaires et de soutien financier.
En 2012, 1 130√ employés ont pris part à des programmes
à travers le monde. Les initiatives vont de l’engagement
social grâce aux cours et projets gratuits d’informatique,
aux activités sportives qui aident à collecter des fonds
pour des organisations caritatives.
Au total, Atos a dépensé plus de 619 736√ euros pour le
financement des communautés sociales en 2012. Ce
montant comprend les dons aux organismes caritatifs
et aux communautés sociales ainsi que les initiatives
commerciales telles que définies dans le Benchmark
Group de Londres (un modèle de référence utilisé par
Atos pour rendre compte de la contribution sociale) [EC1].
L’investissement communautaire d’Atos en 2012 s’élève à
plus de EUR 477 442√ [EC8].
Une aide financière de 4 268 743√ euros a été reçue de la
part des gouvernements en 2012 [EC4].
Des exemples d’initiatives citoyennes d’entreprise qui
illustrent les priorités ci-dessus fixées par Atos sont
détaillés dans le Rapport de Responsabilité d’Entreprise.
Your business technologists. Powering progress
129
Responsabilité sociétale d’entreprise
C.5 Réalisations en 2012 en matière d’engagements sociétaux
C.5.4 Panorama des Indicateurs clés de performance envers la Société
2012
Code
GRI
Nom des KPI
EC1
Investissements dans les communautés locales
Par
Par chiffre
employé d'affaires
Groupe
540 427
---
82,90%
1 537 √
3 923
81,92%
---
Donations à des communautés de charité et sociales
(EUR)
410 766 √
253 522
---
82,90%
Donations à des communautés de charité et sociales
(personnes)
858 √
81,92%
---
Investissements dans les communautés locales :
Donations + initiatives commerciales (personnes)
Initiatives commerciales (EUR)
Initiatives commerciales (personnes)
Coût de gestion des investissements pour les
communautés sociales (EUR)
EC4
Subventions reçues des gouvernements
EC8
Investissements communautaires
208 970 √
Non disponible
---
82,90%
679 √
Non disponible
286 905
81,92%
---
21 126 √
Non disponible
---
82,90%
4 268 743 √
8 298 617
---
53,53%
Investissements communautaires : Universités + Projet
IT (EUR)
477 442 √
2 764 841
---
82,90%
Investissements communautaires : Universités + Projet
IT (personnes)
1 130 √
435
81,92%
---
Investissements dans les Universités et assimilés
(EUR)
413 368 √
179 207
---
82,90%
Investissements dans les Universités et assimilés
(personnes)
1 092 √
81,92%
---
---
82,90%
Subventions reçues des gouvernements (EUR)
Investissements dans les projets IT (EUR)
64 073 √
Coût de gestion des investissements communautaires
(EUR)
SO4
Actions prises en réponse aux incidents de
corruption
SO8
Amendes significatives pour non-conformité
Non disponible
2 585 634
38 √
Non disponible
81,92%
---
91 026 √
Non disponible
---
82,90%
Investissements dans les projets IT (personnes)
Qualitatif
Qualitatif
Valeur totale des amendes significatives (plus de 100K
EUR) (EUR)
-
√
-
---
100%
Nombre d'amendes significatives (plus de 100K EUR)
-
√
-
---
100%
Etude sur la satisfaction clients
Satisfaction globale à partir d'enquêtes tactiques(%)
70% √
---
45,66%
Satisfaction globale à partir d'enquêtes stratégiques
(score de 0 à 9)
7√
Non disponible
---
100%
78% √
Non disponible
---
100%
Satisfaction globale à partir d'enquêtes stratégiques (%)
130
Périmètre 2012
619 736 √
Investissements dans les communautés locales :
Donations + initiatives commerciales (EUR)
PR5
2011
Your business technologists. Powering progress
77%
Document de Référence 2012
Responsabilité sociétale d’entreprise
C.5 Réalisations en 2012 en matière d’engagements sociétaux
2012
Code
GRI
Nom des KPI
PR8
Réclamations clients
HR2
EC6
72 √
Nombre de réclamations de tiers pour atteinte à la vie
privée du client
25 √
Nombre de réclamations pour atteinte à la vie privée
du client
Nombre de détérioration, vols et pertes de données
clients
Par
Par chiffre
employé d'affaires
18
---
100%
Non disponible
---
100%
12 √
Non disponible
---
100%
35 √
Non disponible
---
100%
Examen préalable des fournisseurs
Nombre total de fournisseurs évalués par Ecovadis
(chiffres cumulatifs)
258 √
170
---
100%
Pourcentage des dépenses totales concernées par
l'évaluation (chiffres cumulatifs)
45% √
41%
---
100%
Pourcentage de fournisseurs locaux
Pourcentage de fournisseurs locaux
Pourcentage de personnes en inter-contrat
SO3
Pourcentage de personnes formés au Code éthique
92% √
Confidentiel
67%
---
100%
Confidentiel
Nombre d'employés formés au Code d'Ethique
1 622 √
1 295
83,90%
---
Pourcentage d'employés formés au Code d'Ethique
2,11% √
1,78%
83,90%
---
41 081 √
17 156
100%
---
Pourcentage de réponses à l'étude sur le travail
(Moyenne des taux de réponse)
70% √
58%
100%
---
Pourcentage de réponses positives à "En prenant tout
en compte, je peux dire que c'est un lieu de travail où il
fait bon travailler"
47% √
45%
100%
---
Satisfaction des employés
Nombre de personnes ayant participé à l'étude de
satisfaction (Employés ayant répondu à l'étude GPTW)
AO3
Périmètre 2012
Groupe
Nombre total de réclamations substantielles pour
atteinte à la vie privée du client et pertes des données
client of customer privacy and losses of customer data
AO1
AO2
2011
Incidents sur la sécurité des données
Nombre total d'incidents sécurité
Pourcentage d'incidents sérieux de sécurité rapportés
dans les 3 jours ouvrables
Employés s'étant connectés à la formation en ligne
"Group Security"
Pourcentage d'employés ayant complété leur
formations de sensibilisation à la sécurité
28 √
Non disponible
100%
---
81% √
Non disponible
100%
---
62 612 √
19 950
100%
---
81,5% √
44,40%
100%
---
PR5 Tactique exclut Asie Pacifique, Benelux, Amérique du Sud, Amérique du Nord, RU&IR et Worldline
EC1 inclut Asie Pacifique, Benelux, CEE (sauf Turquie et Russie), France, Allemagne, Zone Ibérique (Espagne), IMEA (Inde et Afrique du Sud),
N&SWE (Danemark, Finlande et Italie), RU&Irlande (RU), Worldgrid, Worldline (France et Allemagne)
EC4 inclut Asie Pacifique, Benelux, Allemagne, RU&IR et Worldgrid
EC8 inclut Asie Pacifique (Philippines), CEE (Austriche), France, Zone Ibérique (Espagne), N&SWE (Italie), RU & Irlande (RU), Worldgrid
(France), Worldline (France)
SO3 inclut Asie Pacifique, Benelux, CEE, France, Allemagne, Zone Ibérique, IMEA, Amérique du Nord, Amérique du Sud et N&SWE
Document de Référence 2012
Your business technologists. Powering progress
131
Responsabilité sociétale d’entreprise
C.6 Réalisations en 2012 en matière d’«Excellence durable» pour nos clients
Réalisations en 2012 en matière d’«Excellence
durable» pour nos clients
C.6
Les Réalisations clés :
``Un partenariat mondial signé avec SAP pour
promouvoir ensemble des solutions durables.
``Nouvelle alliance avec AOS Studley pour promouvoir
l’offre «Smart Campus».
C.6.1
``Conception des “zones à faibles émissions”, une
nouvelle solution conjointe dans le cadre du partenariat
global avec Siemens pour réduire le carbone dans les
villes.
Nos offres mondiales clés
C.6.1.1 L’animation d’ateliers de l’innovation pour les clients
Ayant intégré le client au cœur de l’activité du Groupe,
Atos a lancé un programme d’ateliers d’innovation et
d’autres événements d’innovation collaborative avec ses
clients et partenaires, qui vont influencer la direction et de
l’engagement [A010].
Un atelier de l’innovation est un événement axé sur
le client et taillé sur mesure pour lui, visant à aider les
clients à mieux comprendre l’avenir de leur industrie
et l’impact sur leur entreprise, à stimuler et à susciter la
réflexion autour de la meilleure façon de tirer parti des
technologies émergentes et des tendances, et à leur
fournir stratégie d’innovation, stimulation d’innovation,
processus d’innovation ou mécanismes de gouvernance.
Ces ateliers et ces événements sont des facteurs clés de
réussite en matière d’innovation de produits et services,
afin de transformer de nouvelles idées clés en activités
d’entreprise.
Un nouveau processus a été conçu par GIBS afin de
s’assurer que le contenu de ces réunions soit de haute
qualité avec le bon auditoire et que l’état d’avancement
du déploiement soit régulièrement rapporté lors de
revues régulières eXpand présidées par un Vice-Président
Directeur Général adjoint d’Atos. Les principales étapes du
processus sont :
``Détermination de l’étendue, où sont définis le cadre, la
problématique clé des ateliers, les sujets d’intérêt, les
priorités et la planification, en accord avec le client.
``Préparation, avec une profonde iimplication de la
communauté scientifique.
``Exécution, où Atos partage ses connaissances et idées,
l’ordre du jour / les défis / les ambitions du marché,
les obstacles d’entreprises et technologiques, ce qui
démontre aux clients une connaissance approfondie de
leur secteur, et la capacité à générer de nouvelles idées
commerciales.
``Suivi avec le client et l’équipe commerciale.
``Rapport au programme eXpand.
En 2012, Atos a testé le concept avec succès, a mis
en œuvre le programme et la gouvernance et a fait
fonctionner 11 ateliers d’innovation√ avec les principaux
clients appliquant ce nouveau processus en tête de
nombreuses sessions d’innovations qui se sont tenues
l’année précédant ce nouveau modus operandi. Et
pour 2013, la cible est de 50 à 100 ateliers d’innovation
réalisés avec les BTICs (centre d’affaires d‘innovation
technologique) à travers le monde avec nos 500 clients.
Ateliers Clients d’innovation menés dans les unités opérationnelles [AO10]
RU & Irlande
Amérique du Nord
Zone Ibérique
France
Benelux
0
132
Your business technologists. Powering progress
1
2
3
4
5
Document de Référence 2012
Responsabilité sociétale d’entreprise
C.6 Réalisations en 2012 en matière d’«Excellence durable» pour nos clients
Avec le BTIC inauguré à Bezons, des vidéos et des
démonstrations sur le développement durable sont
présentés aux clients, comme une introduction de nos
offres globales clés en matière de développement durable.
C.6.1.2 Relever les défis des entreprises en matière de Développement durable
Atos s’efforce d’offrir à ses clients un large éventail
de solutions durables pour relever les défis
environnementaux et sociaux. Le portefeuille de solutions
d’Atos est conçu pour relever les principaux défis auxquels
font face les entreprises : optimisation de l’utilisation des
ressources, réduction de la pollution, surveillance de
la performance opérationnelle, suivi de la conformité
réglementaire, développement du bien-être social... tout en
optimisant la rentabilité.
C.6.1.3 Toujours innover et anticiper les besoins du client : le portefeuille de solutions durable d’Atos
La définition des Offres Mondiales Clés, et de celles en lien
avec le Développement durable fait partie du Programme
du Comité Exécutif. Le portefeuille d’Atos de solutions
durables est composé de plusieurs Offres Clés et d’autres
solutions, comme suit [AO7] :
``Solutions pour rendre l’infrastructure plus écologique,
y compris Ambition Zéro Carbone, Green IT et la gestion
de l’infrastructure des centres de données.
``Solutions pour optimiser la performance durable,
y compris le Développement Durable intelligent, la
conformité, la gestion de l’énergie, les Zones à faibles
émissions, les services d’eau et la gestion des déchets,
la santé, la sécurité et l’environnement, le Product
Lifecycle Management et la gestion des risques.
``Des solutions intelligentes pour la citoyenneté face
aux nouveaux défis de notre société, tels que «Smart
Campus» ou Zero emailTM, MyCity et Smart Mobility.
Beaucoup des offres plus génériques ont une forte
composante écologique. L’un des objectifs pour 2013 est
d’établir un lien systématique avec le développement
durable.
Les solutions durables ont engendré en 2012 un revenu de
1,880 millions d’euros√ à travers 30 projets√ avec les clients
de Benelux, Allemagne et Iberia [AO7].
C.6.1.4 Aider les clients à rendre l’informatique plus écologique
Plusieurs offres durables, décrites dans le Rapport
de Responsabilité, aident les clients à rendre leur
infrastructure IT plus écologique :
``Infrastructures GreenIT : Evaluation de la quantité
d’énergie consommée par un client dans son
infrastructure informatique.
``Ambition Zéro Carbone : Un bilan carbone dans les
centres de données pour identifier, quantifier et réduire
les principales sources de carbone.
``Data Center Infrastructure Management (DCIM) :
exploitation des informations en temps réel des centres
de données pour atteindre une plus grande efficacité et
capacité énergétique.
Document de Référence 2012
Selon les estimations de l’Audit Carbone, Atos a économisé
par an 2 114 T.eq. CO2 d’émissions√ [EN 26].
Atos fournit des services de cloud computing aux clients,
soit en hébergeant les données sur leur cloud privé ou sur
la plate-forme d’Atos qui est extensible à la demande, ou
en fournissant un accès sécurisé à des tiers fournisseurs
de services cloud et en les intégrant dans l’informatique
client. Le chiffre d’affaires en 2012 s’est élevé à 163,7 millions
d’euros √ [AO4].
Your business technologists. Powering progress
133
Responsabilité sociétale d’entreprise
C.6 Réalisations en 2012 en matière d’«Excellence durable» pour nos clients
C.6.1.5 Soutenir les clients afin d’optimiser la performance durable
``Gestion des services d’eau et des déchets : systèmes de
contrôle de la consommation.
Plusieurs offres durables, décrites dans le Rapport
de Responsabilité, aident les clients à optimiser leur
performance durable.
La solution de management de la performance durable :
c’est le cas de l’offre «Développement durable intelligent»
avec un reporting des données et une procédure de
gestion de la performance.
Les solutions environnementales de gestion des
ressources :
``Gestion «Smart Energy» : projets d’intégration
complexes et solutions d’énergie intelligente en temps
réel.
``Zones à faibles émissions : zone géographique d’une
ville à partir de laquelle les véhicules les plus polluants
sont exclus.
Les solutions Conformité, gestion du risque et des produits
``Conformité : permettre aux entreprises de créer un
ensemble de contrôles internes.
``La gestion des risques : le portefeuille de Gestion de la
Sécurité de l’information et des risques (ISRM).
``Santé, sécurité et environnement : réponse à la
gestion des incidents, la gestion environnementale,
la procédure de la sécurité des produits et de
manutention, des stocks de produits dangereux et de
livraison.
``Product Lifecycle Management : gestion des données et
du cycle de vie des produits.
C.6.1.6 Soutenir les clients avec des solutions Bien être et «Smart cities»
Plusieurs offres durables, décrites dans le Rapport de
Responsabilité, aident les clients avec des solutions «Bien
être» et «Smart cities» :
``Campus Smart : conception d’un nouvel
environnement de travail.
``Zéro e-mail™ : révolution des processus de
communication et de collaboration.
``MyCity : amélioration des interactions des citoyens avec
leur ville.
``Smart Mobility : applications mobiles et solutions
mobiles.
La plupart des solutions du portefeuille de
développement durable d’Atos impliquent des
partenariats à long terme avec de grandes entreprises
reconnues comme des leadeurs dans leur domaine tels
que Siemens, SAP, AOS Studley, Weave-Air ou Bolloré. En
créant ces liens, Atos peut s’assurer que ses clients utilisent
le développement durable comme un catalyseur pour
développer leur rentabilité en ces temps de plus en plus
incertains.
Chiffres d’affaires des solutions Santé et Energie en million d’euros [AO5]
2011 (pro forma)
2012
153,87 √
Solutions Energie
163,50
223,14 √
Solutions Santé
183,10
0
50
Plus de détails sont donnés sur les partenariats dans le
Rapport de Responsabilité d’Entreprise. Plus de détails
134
Your business technologists. Powering progress
100
150
200
250
sont donnés sur les partenariats dans le Rapport de
Responsabilité d’Entreprise.
Document de Référence 2012
Responsabilité sociétale d’entreprise
C.6 Réalisations en 2012 en matière d’«Excellence durable» pour nos clients
C.6.2 Panorama des Indicateurs clés de performance en matière d’engagements pour l’excellence environnementale
2012
Code
Nom des KPI
GRI
AO4
EN26
AO7
Par
Par chiffre
employé d'affaires
Groupe
164 √
Non
disponible
---
100%
Projets relatifs à l'amélioration du système de santé
(Chiffre d'affaires M€)
223 √
183,1
---
100%
Projets relatif à l'amélioration du système d'énergie
(Chiffre d'affaires M€)
154 √
163,5
---
100%
Emissions économisées par an (T.eq.CO2) selin les
estimations de l'audit Carbone
2 114 √
1 742
---
83,75%
Economie totale de l'audit Carbone (K EUR)
1 620 √
1 082
---
83,75%
Réduction de la consommation d'énergie des centres
de données (GJ)
70 901 √
26 248
---
83,75%
Réduction de la consommation d'énergie dans les
centres de données par externalisation (MWh)
19 695 √
9 249
---
83,75%
1 880 √
158 400
---
100%
30 √
1
---
100%
11 √
Non
disponible
---
100%
Solutions santé, éducation, énergie et transport
Economie des émissions de gaz à effet de serre des
clients
Projets durables avec les clients
Chiffre d'affaires des offres de développement durable
(EUR)
Nombre de projets/initiatives relatifs aux offres durables
(Offres mondiales clés)
AO10
Périmètre 2012
Initiatives Cloud Computing
Chiffre d'affaire des offres mondiales clés Cloud
Computing (M EUR)
AO5
2011
Initiatives en termes de développement des services
et produits innovants
Nombre d'ateliers d'innovation Clients menés dans les
unités opérationnelles
Seul AO5 est un Chiffre d’affaires 2011 pro forma
EN26 : information détaillée sur la méthodologie utilisée dans le C.7.1 “Périmètre du Rapport”.
Document de Référence 2012
Your business technologists. Powering progress
135
Responsabilité sociétale d’entreprise
C.7 Information sur le rapport
Information sur le rapport
C.7
C.7.1
Périmètre du rapport
Ce chapitre décrit le champ d’application du rapport
intégré de responsabilité d’entreprise d’Atos en 2012 et
les lignes directrices sur lesquelles il est fondé. Il aborde
également la façon dont Atos effectue ce rapport selon
C.7.1.1 Les nouvelles obligations légales en matière de reporting RSE
Depuis 2012, les entreprises françaises doivent
communiquer sur un plus grand nombre d’informations
relatives à la responsabilité sociétale.
Toute information doit être expliquée; toute omission doit
être justifiée.
Avec la méthode du test de matérialité, Atos a défini
objectivement et au regard des pratiques de reporting des
sociétés du secteur IT la liste des informations qui sont
essentielles et qui doivent être communiquées, ainsi que
la liste des informations qui seront omises, pour lesquelles
une justification doit être proposée.
Cette méthodologie permet aux vérificateurs externes, qui
certifient la présence de l’information et la sincérité de la
justification, d’effectuer leur rapport d’audit conformément
à la loi française.
C.7.1.2 Lignes directrices du Global Reporting Initiative (GRI)
Le rapport est rédigé conformément aux lignes
directrices G3.1 du Global Reporting Initiative (GRI), une
norme mondiale pour les rapports sur la responsabilité
d’entreprise. Le GRI définit 84 indicateurs de performance,
regroupés en 6 catégories (économie, environnement,
pratiques en matière d’emploi et de travail décent, droits
de l’homme, société, responsabilité du produit).
Atos s’est engagé à rendre compte de façon transparente
et publique l’élaboration du rapport sur le développement
durable. Ce rapport couvre la période allant du 1er janvier
2012 au 31 décembre 2012, période comparable (d’un an)
au rapport précédent de 2011. En termes de portée du
rapport, le périmètre géographique a changé de 2011 à
2012. Des explications détaillées sont fournies dans les
paragraphes qui suivent.
Processus de détermination du contenu du rapport
Le choix des indicateurs de performance clés est
aligné sur la stratégie d’entreprise d’Atos et basé sur un
test de matérialité (voir section C.1.1.4). La stratégie de
responsabilité d’entreprise comprend une hiérarchisation
des sujets qui est une condition essentielle du tableau de
bord de la performance et de suivi interne du projet.
L’index de la table GRI peut être trouvé dans cette section
du rapport. Il indique quels sujets ont été considérées
comme applicables et donc inclus dans le rapport, ou
non applicables avec les raisons de leur exclusion. Les
informations requises de profil et un aperçu de l’approche
de gestion pour chaque catégorie d’indicateurs sont
également fournis. 136
des normes mondialement acceptées, et le procédé utilisé
pour obtenir les informations présentées dans le présent
rapport.
Your business technologists. Powering progress
Périmètre des indicateurs issus du test de matérialité
Atos obtient ses données de Responsabilité d’entreprise
(CR) par des mesures internes et des sources externes
(des tiers). Les données relatives aux sous-traitants ne sont
pas présentées ici, mais peut être trouvées dans le rapport
annuel.
Pour l’année 2012, à la suite de la fusion avec SIS en 2011, le
Groupe est organisé comme suit :
``Asie-Pacifique : l’Australie, la Chine, Hong Kong, le
Japon, la Malaysia, les Philippines, Singapour, Taiwan, la
Thaïlande, l’Indonésie.
``CEE : l’Autriche, la Bulgarie, la Croatie, la République
tchèque, la Pologne, la Roumanie, la Russie, la Serbie, la
Slovaquie, la Turquie.
``Benelux : les Pays-Bas, la Belgique, le Luxembourg.
``France : la France.
``Allemagne : l’Allemagne.
``Zone Ibérique : le Portugal, l’Espagne, Andorre.
``IMEA : l’Inde, le Maroc, l’Afrique du Sud, l’Égypte, les
Émirats arabes unis.
``Amérique du Sud : l’Argentine, le Brésil, le Chili, la
Colombie, le Mexique.
``RU & Irlande : le Royaume-Uni et l’Irlande.
``Amérique du Nord : Canada, États-Unis.
``N & SWE : le Danemark, la Finlande et les pays baltes, la
Grèce, l’Italie, la Suède, la Suisse.
``Worldline : filiales française, allemande, belge, indienne
et luxembourgeoise.
``Worldgrid : la Chine, la France, l’Espagne.
``Corporate : la France, l’Allemagne, les Pays-Bas, la Suisse.
``Major Events : la France, la Russie, l’Espagne, le
Royaume-Uni.
Document de Référence 2012
Responsabilité sociétale d’entreprise
C.7 Information sur le rapport
Comme la fusion avec SIS a eu lieu le 1er juillet 2011, le
périmètre du Groupe Atos pour 2012 contient des données
relatives au nouveau périmètre Atos, intégrant SIS. Lorsque
ce n’est pas le périmètre, c’est précisé dans une note.
Sur la base de ce contexte, le périmètre des indicateurs
varie sur la période du rapport 2012. Les tableaux insérés
dans les sections C.3.4, C.4.3, C.5.4 et C.6.2 précisent le
périmètre associé à chaque indicateur communiqué.
Outil de reporting
La direction du développement durable d’Atos est le point
de contact pour les questions concernant le Rapport et
il comprend des représentants de chaque GBU / ligne de
Service et les représentants des fonctions globales. Les
représentants sont responsables du processus de collecte
et d’archivage des preuves.
En 2011, Atos a lancé la mise en œuvre de la Gestion de la
Performance Durable SAP (SuPM) en tant que nouvel outil
mondial afin de faciliter la collecte des informations, les
flux de production globaux, les validations, l’exploitation et
la visualisation des résultats d’indicateurs de performance
clés. Le défi d’Atos a consisté à faire le rapport de 2012 avec
ce nouvel outil et dans le monde entier.
La plupart des indicateurs sont recueillis au moyen de
l’outil de Gestion de la Performance Durable (SuPM) au
niveau des pays. La plupart des données des indicateurs
«LA» (Conditions de travail) ont été extraites d’un outil
RH du Groupe (Clarity) et téléchargés dans SUPM via une
liaison et des interfaces. Certains autres indicateurs ne
sont pas encore réunis dans l’outil mais ont été recueillis
au niveau du groupe grâce à d’autres outils.
Toutes les procédures, tous les modèles et toutes les
données finales sont stockés sur l’intranet Atos (l’outil
Global Livelink) avec un accès mondial. C.7.1.3 Application des principes de la norme AA1000
Le reporting de Responsabilité d’entreprise d’Atos
est élaboré en fonction des principes d’inclusion, de
matérialité et de réactivité comme défini dans le standard
AA1000 APS (2008).
Ce Rapport de Responsabilité intégré dans le Document
de Référence démontre l’adhésion d’Atos à ces principes :
Inclusion
Identifier les attentes des parties prenantes d’Atos est
un élément clé dans le processus de sélection des défis
d’Atos les plus importants en matière de responsabilité
d’entreprise. Une première liste des intervenants a été
identifiée grâce à une évaluation significativement
influencée par les activités d’Atos qui peuvent avoir
un impact sur l’entreprise. Le dialogue avec les parties
prenantes se concentre principalement sur les principaux
partenaires d’Atos. Le processus de dialogue avec les
parties prenantes et les parties prenantes avec lesquelles
Atos mène un dialogue structuré sont détaillés à la section
C.1.2.
Matérialité
Les défis en matière de développement durable
considérés comme les plus importants pour les activités
d’Atos ont été sélectionnés. Cette sélection est basée sur
les attentes des parties prenantes d’Atos ainsi que sur
la hiérarchie interne des priorités d’Atos. La procédure
d’évaluation de la matérialité est décrite dans la section
C.1.1.4.
Réactivité
Le Rapport d’Atos est une réponse essentielle aux attentes
des parties prenantes. Il est publié chaque année. Des
plans d’action ont été préparés pour gérer les défis du
Développement durable importants pour les activités
d’Atos. Ces plans d’action sont revus chaque année
comme décrit à la section C.7.1.4 du présent rapport et sont
résumées dans le tableau de la section C.8.
C.7.1.4 Information méthodologique détaillée
Informations détaillées relatives à EN3, EN4, EN16
La collecte de données sur les Indicateurs clés de
performance EN3, EN4 et EN16 prend en compte
l’ensemble des GBUs. À quelques exceptions près, les
pays ont fourni les informations nécessaires pour obtenir
une estimation fiable de l’empreinte carbone. Afin
d’aligner la procédure de collecte de la GRI à notre Projet
Document de Référence 2012
d’Abattement Carbone, Atos a utilisé une méthodologie de
collecte basé sur le protocole GHG et les lignes directrices
de la GRI. De cette façon, il est possible d’intégrer les deux
processus et de recueillir les données des deux rapports
Pour le calcul du CO2, les régulations et les méthodes de
calculs locales se sont appliquées.
Your business technologists. Powering progress
137
Responsabilité sociétale d’entreprise
C.7 Information sur le rapport
Les facteurs de conversion ont été ajustés selon les pays et
le type d’énergie consommée (fioul, diesel, gaz, électricité)
[3.9.1] [3.9.2].
Les facteurs de conversion sont basés sur les lignes
directrices Defra/DECC disponibles sur le site : http://www.
defra.gov.uk/environment/business/reporting/conversionfactors.htm. Pour les chiffres, Atos a utilisé les facteurs de
conversion électricité/chaleur utilisés pour les derniers
mis à jour en 2010. Mais pour établir une base comparable
entre 2009 et 2010 dans le présent rapport, a été utilisé le
même facteur de conversion de chaleur électricité que
dans le rapport de 2009 (2006- moyenne sur 5 ans) [3.11] et
les données couramment utilisées pour les combustibles
fossiles proviennent du Recueil de statistiques de l’énergie
du Royaume-Uni 2008 (BERR), disponible à l’adresse :
http://www.berr.gov.uk/whatwedo/energy/statistics/
publications/dukes/page45537.html.
Atos a inclus quelques hypothèses et des techniques
pour obtenir des estimations sous jacentes appliquées à
la compilation des indicateurs et autres informations sur
les indicateurs spécifiques de performance. Par exemple,
dans l’indicateur de performancé PR5, la moyenne de
satisfaction rapportée par les GBUs a été convertie en un
pourcentage en divisant la moyenne avec l’échelle de
ponctuation [T1] utilisée dans chaque GBU [3.9.3].
Une explication de l’effet d’une reformulation de
l’information est fournie dans l’information détaillée de
l’indicateur clé EN26 [3.10.1] pour atteindre un périmètre
comparable à celui du Rapport de 2009 [3.10.2].
Informations détaillées relatives à EN26
La méthodologie et l’ensemble des outils du programme
Carbon Audit sont fondés sur le Bilan Carbone® de
l’ADEME.
Les informations sont collectées par un outil développé
en collaboration avec la société Weave AIR. L’année de
référence et le périmètre de l’audit sont définis et précisés
au cours de la visite du site.
Sont comptabilisées toutes les émissions du centre de
données :
``La construction et les travaux effectués sur les
bâtiments.
``La consommation d’énergie (équipements
informatiques, climatisation et bureaux).
``Les fuites de fluides frigorigènes.
``Les achats et les déchets du site.
``Les déplacements des collaborateurs travaillant pour le
centre de données.
``La production de matériel informatique et des
infrastructures techniques.
138
Your business technologists. Powering progress
Le calcul des émissions est individuel. Les années de
référence n’étant pas les mêmes entre les sites, les données
ont été rétro-estimées sur la base d’émissions constantes
pour les besoins de présentations consolidées.
La consommation d’énergie (et en particulier d’électricité)
et la production des équipements informatiques (carbone
embarqué) représentent plus de 85% des émissions
cumulées. Une attention particulière a donc été portée
sur :
``Normalisation et fixation dans le calcul des durées de
vie des équipements.
``Les facteurs d’émission utilisés pour estimer le carbone
embarqué (serveur, routeur, firewall et baies) ont été
établis sur la base d’analyses de cycle de vie simplifiées.
``Les facteurs d’émission du fournisseur d’électricité,
propres à chaque centre de données, ont été utilisés
pour calculer les émissions dues aux consommations
d’électricité.
Les plans d’actions à horizon 2015 ont été élaborés par
chacun des sites. Le calcul des plans d’actions repose sur
les hypothèses suivantes :
``L’accroissement de l’activité entre l’année de référence
et 2015, pris en compte à partir des objectifs de
croissance du site.
``L’augmentation du prix de l’énergie.
Les gains (exprimés en kWh, €, CO2) associés aux actions,
estimés à partir de l’analyse de leur rentabilité et consignés
dans catalogue de plans d’action.
Informations détaillées relatives aux indicateurs LA KPIs
Tous les indicateurs relatifs aux Ressources humaines
proviennent du Système d’Information des Ressources
Humaines (LA1, LA2, LA3, LA4, LA7, LA10, LA12, LA13, LA1
and AO6) et sont basés sur une extraction de données faite
le 27 janvier 2013. A cause d’entrées tardives et rétroactives
concernant les mouvements de salariés dans le Système
d’Information RH, la situation actuelle au 31 décembre 2012
est différente de celle présentée à travers les indicateurs
relatifs aux Ressources humaines. Cependant, la différence
reste limitée : elle est de 1% des effectifs totaux à la fin de la
période reportée.
Informations détaillées relatives à LA7
Pour 2012, le nombre d’accidents de travail n’a pas été
reporté dans le Document de Référence, à cause du fait
que seuls les anciens employés ayant un lien direct avec
l’entreprise ont été pris en compte dans le reporting fait
par les pays, et certains pays n’ont pas été en mesure
de reporter les accidents de travail, ce qui a limité
considérablement le périmètre du reporting. Pour 2013,
le plan d’action est d’améliorer la procédure de reporting,
et de donner une définition claire et harmonisée de
l’accident de travail, afin de réaliser un reporting fiable.
Document de Référence 2012
Responsabilité sociétale d’entreprise
C.7 Information sur le rapport
Informations détaillées relatives à LA11
Atos développe en permanence ses services et ses
capacités afin de répondre aux exigences de nos clients
sur le marché. En conséquence, des membres du
personnel sont placés sur une base régulière. Ils se voient
offrir des postes de remplacement et de conseil ainsi que
diverses formations et le développement de possibilités
telles qu’un large éventail de possibilités de formation en
ligne. La société reconnaît l’importance de soutenir ces
employés et met l’accent sur une requalification accrue et
les soutiens.
Informations détaillées relatives à EC5
L’indicateur EC5 est calculé sur la base des pays «Atos»
inclus dans une ou plusieurs GBU/SBU. Les pays «Atos»
sont différents des pays au sens national du terme
puisqu’ils sont le détail de l’établissement en local d’Atos à
travers les GBU/SBU.
Par exemple, le pays «France» est composé de différents
«pays Atos», tels que Atos France et Atos Worldline.
Toutes les informations sur les régions d’Atos sont
disponibles en G.4 Implantations de ce Document.
Informations détaillées relatives à HR2
Tous les chiffres relatifs à HR2 sont basés sur une
information collectée sur la base du travail d’une société
externe, Ecovadis.
Informations détaillées relatives à SO8
Le reporting des amendes et sanctions significatives pour
non conformité est lié à une procédure mondiale appelée
«Litigation Docket» («Résumé des litiges en cours»), qui
impose le reporting par les pays au département Litige
du Groupe de toutes sanctions, plaintes et amendes
au-delà de 100 000 euros. Le reporting pour SO8 suit
cette procédure et le résultat de 0 signifie qu’Atos n’a pas
d’amendes pour non conformité supérieures à 100 000
euros. Par rapport à d’autres entreprises, ce pallier est très
bas, et permet à Atos d’avoir un contrôle clair et effectif sur
les problématiques litigieuses au sein du Groupe.
Informations détaillées relatives à AO2
Cet indicateur est basé sur l’étude Great Place to Work.
Informations détaillées relatives à AO4
Atos travaille actuellement sur les définitions du contenu des
Offres Clés Globales en matière de Cloud Computing; ainsi,
les chiffres rapportés son sous estimés. Les chiffres d’AO4
incluent les projets qui sont déclarés comme projets de
Cloud Computing dans le logiciel de comptabilité d’Atos (Iris).
Document de Référence 2012
Informations détaillées relatives à PR5
Nous avons inclus quelques hypothèses et quelques
techniques pour obtenir des estimations sous-jacentes,
appliquées à la compilation des Indicateurs et d’autres
informations sur des indicateurs de performance
clés spécifiques. Par exemple, dans l’indicateur de
performance clé PR5, une méthode de conversion et
d’homogénéisation des valeurs a été utilisée provenant
des questionnaires représentant pourcentage de
satisfaction.
Les procédés utilisés pour sonder les clients sont effectués
à différents niveaux (niveaux opérationnel, tactique
et stratégique). Les valeurs qui sont enregistrées à ce
moment de SuPM se réfèrent à la satisfaction générale
de tous les comptes (au niveau stratégique) et sont
enregistrées dans les outils tels que COMEON et Checkbox
quand le périmètre de cet indicateur de performance clé
dans SuPM se réfère uniquement à la mesure de la qualité
de la prestation de services (à un niveau opérationnel).
Informations détaillées relatives à AO11
Les chiffres d’AO11 incluent les anciens employés Atos
Origin et couvrent les 6 mois de l’année qui ont été
extrapolés sur un an. Informations détaillées pour le non reporting de certaines
informations Grenelle 2
Montant des provisions et garanties pour risques en
matière d’environnement, sauf si cette infrmation est de
nature à causer un préjudice sérieux à la société dans un
litige en cours : cette information n’est pas pertinente par
rapport au secteur d’activité d’Atos.
La prise en compte des nuisances sonores et le cas
échéant de tout autre forme de pollution spécifique à une
activité : cette information n’a pas été identifiée comme
essentielle/prioritaire dans le test de matérialité d’Atos. Les
opérations d’Atos n’impactent pas significativement sur
ces points.
La consommation d’eau et l’approvisionnement en
fonction des contraintes locales : cette information n’a pas
été identifiée comme essentielle/prioritaire dans le test de
matérialité d’Atos. Les opérations d’Atos n’impactent pas
significativement sur ces points.
L’utilisation des sols : cette information n’a pas été
identifiée comme essentielle/prioritaire dans le test de
matérialité d’Atos. Les opérations d’Atos n’impactent pas
significativement sur la Biodiversité puisqu’Atos opère
dans des zones déjà fortement impactées par l’activité
économique (zones commerciales, économiques ou
industrielles).
Your business technologists. Powering progress
139
Responsabilité sociétale d’entreprise
C.7 Information sur le rapport
Adaptation aux conséquences du changement climatique :
les conséquences ont été évaluées et il en a résulté que
ce risque est marginal pour Atos. Les mesures prises pour
C.7.2
Attestation de présence et rapport d’assurance modérée de l’un des
Commissaires aux comptes portant sur le processus d’élaboration
des informations sociales, environnementales et sociétales et sur une
sélection d’entre elles portant sur l’exercice clos le 31 décembre 2012
A l’attention de la Direction Générale du Groupe Atos,
A la suite de la demande qui nous a été faite et en notre
qualité de Commissaire aux comptes de la société Atos,
nous vous présentons :
``Notre attestation de présence sur les informations
sociales, environnementales et sociétales consolidées
présentées dans le rapport de gestion établi au titre
de l’exercice clos le 31 décembre 2012 en application
des dispositions de l’article L.225-102-1 du Code du
commerce;
``Notre rapport d’assurance modérée sur le respect par
le Groupe des principes d’inclusion, de matérialité et
de réactivité tels qu’énoncés dans la norme AA1000
APS1 dans l’élaboration des informations sociales,
environnementales et sociétales présentées dans le
rapport de gestion;
``Notre rapport d’assurance modérée sur une sélection
informations sociales, environnementales et sociétales
présentées dans la partie C «Responsabilité sociétale
d’entreprise» du rapport de gestion et identifiées par le
signe (√).
Responsabilité de la société
Il appartient au Conseil d’administration d’établir un
rapport de gestion comprenant les informations sociales,
environnementales et sociétales consolidées prévues
à l’article R. 225-105-1 du Code de commerce (ci-après les
«Informations»), établies conformément aux protocoles
internes de mesure et de reporting utilisé par le Groupe
Atos («les Référentiels») et disponibles auprès de la
Direction du développement durable, d’une part, et de la
Direction des Ressources Humaines, d’autre part.
Le Groupe Atos s’appuie sur les guides publiés par la
GRI (Global Reporting Initiative) et sur la norme AA1000
AS (2008) pour identifier ses principaux enjeux de
Responsabilité d’Entreprise et sélectionner les indicateurs
(KPIs, «Key Performance Indicators») à utiliser pour gérer
ces enjeux en interne et communiquer en externe.
1
140
préserver ou pour développer la biodiversité : ces mesures
n’ont pas été identifiées comme matérielles pour Atos. Indépendance et contrôle qualité
Notre indépendance est définie par les textes
réglementaires, le Code de déontologie de la profession
ainsi que par les dispositions prévues à l’article L. 822-11
du Code de commerce. Le Code de déontologie de la
profession garantit notre indépendance au regard des
critères requis par la norme AA1000 AS (2008). Par
ailleurs, nous avons mis en place un système de contrôle
qualité qui comprend des politiques et des procédures
documentées visant à assurer la conformité avec les règles
déontologiques, les normes professionnelles et les textes
légaux et réglementaires applicables.
Responsabilité des commissaires aux comptes
Il nous appartient, sur la base de nos travaux :
``D’attester que les Informations requises sont
présentes dans le rapport de gestion ou font l’objet,
en cas d’omission, d’une explication en application
du troisième alinéa de l’article R. 225-105 du Code de
commerce et du décret n° 2012-557 du 24 avril 2012
(Attestation de présence);
``D’exprimer une conclusion d’assurance modérée
sur le fait que la description faite par le Groupe,
dans la partie C.7.1.3 «Application des principes de
l’AA1000» du rapport de gestion, sur le respect des
principes d’inclusion, de matérialité et de réactivité tels
qu’énoncés dans la norme AA1000 APS (2008) dans le
processus d’élaboration de la partie C «Responsabilité
sociétale d’entreprise» du rapport de gestion («le
Rapport» et les «Principes»), est sincère dans tous ses
aspects significatifs (Rapport d’assurance modérée sur
le processus d’élaboration des informations sociales,
environnementales et sociétales);
``D’exprimer une conclusion d’assurance modérée
sur le fait que certaines informations sélectionnées
par le Groupe Atos et identifiées par le signe (√) sont
présentées, dans tous leurs aspects significatifs, de
manière sincère conformément aux Référentiels
(Rapport d’assurance modérée sur une sélection
d’informations sociales, environnementales et
sociétales).
http://www.accountability.org/standards/index.html
Your business technologists. Powering progress
Document de Référence 2012
Responsabilité sociétale d’entreprise
C.7 Information sur le rapport
Nous avons fait appel, pour nous assister dans la
réalisation de nos travaux, à nos experts en responsabilité
sociétale.
1. Attestation de présence
Nous avons conduit les travaux suivants conformément
aux normes d’exercice professionnel applicables en
France :
``Nous avons comparé les Informations présentées dans
le rapport de gestion avec la liste prévue par l’article R.
225-105-1 du Code du commerce;
``Nous avons vérifié que les Informations couvraient
le périmètre consolidé, à savoir la société ainsi que
ses filiales au sens de l’article L. 233-1 et les sociétés
qu’elle contrôle au sens de l’article L. 233-3 du Code de
commerce, avec les limites précisées dans le chapitre
C.7.1 «périmètre du rapport» du rapport de gestion;
``En cas d’omission de certaines informations
consolidées, nous avons vérifié que des explications
étaient fournies conformément aux dispositions du
décret n° 2012-557 du 24 avril 2012.
Sur la base de ces travaux, nous attestons de la présence
dans le rapport de gestion des Informations requises.
2. Rapport d’assurance modérée sur le processus
d’élaboration des informations sociales,
environnementales et sociétales et sur une sélection
d’entre elles
Nous avons effectué nos travaux conformément aux
normes ISAE 3000 (International Standard on Assurance
Engagements) et AA1000 AS (2008) ainsi qu’à la doctrine
professionnelle applicable en France. Nos travaux
répondent aux exigences d’une vérification de Type 2
selon la norme AA1000 AS (2008).
Processus d’élaboration des informations sociales,
environnementales et sociétales
Nature et étendue des travaux
Nous avons mis en œuvre les diligences suivantes
conduisant à obtenir une assurance modérée sur le
fait que la description des Principes ne comporte pas
d’anomalies significatives de nature à remettre en cause
sa sincérité. Une assurance de niveau supérieur aurait
nécessité des travaux de vérification plus étendus.
Nous avons effectué les travaux suivants :
``Nous avons rencontré les personnes contribuant à
l’identification des principaux enjeux, à l’animation
et au reporting de la Responsabilité d’Entreprise
(Comité Exécutif, Direction de la Responsabilité Sociale
d’Entreprise et Direction des Ressources Humaines),
afin d’apprécier la mise en œuvre du processus
d’élaboration du Rapport tel que défini par le Groupe;
Document de Référence 2012
``Nous avons réalisé des tests au niveau du siège sur la
mise œuvre d’une démarche relative à :
––L’identification des parties prenantes et de leurs
attentes;
––L’identification des principaux enjeux de
Responsabilité d’Entreprise;
––La mise en œuvre des politiques et lignes directrices
en matière de Responsabilité d’Entreprise.
``Nous avons comparé les enjeux matériels décrits
par le Groupe dans le rapport de gestion avec ceux
présentés par les principales sociétés du secteur des
services informatiques dans leurs derniers rapports de
Responsabilité d’Entreprise publiés et ceux issus de la
revue de presse sectorielle que nous avons menée sur
l’exercice 2012.
Conclusion
Sur la base de nos travaux, nous n’avons pas relevé
d’anomalie significative de nature à remettre en cause
le fait que la description faite par le Groupe dans la
partie C.7.1.3 «Application des principes de l’AA1000»
sur le respect des principes d’inclusion, de matérialité
et de réactivité de la norme AA1000 APS (2008) dans le
processus d’élaboration du Rapport est sincère dans tous
ses aspects significatifs.
Informations sociales, environnementales et sociétales
sélectionnées par le Groupe
Nature et étendue des travaux
Nous avons mis en œuvre les diligences suivantes
conduisant à obtenir une assurance modérée sur le fait
que les informations sélectionnées par le Groupe Atos et
identifiées par le signe (√) ne comportent pas d’anomalies
significatives de nature à remettre en cause leur sincérité.
Une assurance de niveau supérieur aurait nécessité des
travaux de vérification plus étendus.
Nous avons effectué les travaux suivants :
``Nous avons apprécié le caractère approprié
des Référentiels au regard de leur pertinence,
leur exhaustivité, leur neutralité, leur caractère
compréhensible et leur fiabilité, en prenant en
considération, le cas échéant, les bonnes pratiques du
secteur;
``Nous avons vérifié la mise en place, dans le Groupe
Atos, d’un processus de collecte, de compilation, de
traitement et de contrôle visant à l’exhaustivité et à
la cohérence des informations sélectionnées. Nous
avons pris connaissance des procédures de contrôle
interne et de gestion des risques relatives à l’élaboration
de ces informations. Nous avons mené des entretiens
auprès des personnes responsables du reporting social,
environnemental et sociétal.
Your business technologists. Powering progress
141
Responsabilité sociétale d’entreprise
C.7 Information sur le rapport
``Concernant les informations sélectionnées par le
Groupe Atos2 :
––Au niveau de l’entité consolidante et des entités
contrôlées, nous avons mis en œuvre des procédures
analytiques et vérifié, sur la base de sondages, les
calculs ainsi que la consolidation de ces informations;
––Au niveau des entités que nous avons sélectionnées3
en fonction de leur activité, de leur contribution aux
indicateurs consolidés, de leur implantation et d’une
analyse de risque, nous avons :
xxConduit des entretiens pour vérifier la correcte
application des procédures et obtenir les
informations nous permettant de mener nos
vérifications;
xxMis en œuvre des tests de détail sur la base de
sondages, consistant à vérifier les calculs effectués
et à rapprocher les informations des pièces
justificatives.
La contribution des entités testées aux Informations
sélectionnées par le Groupe Atos représente en moyenne
24% pour les informations environnementales et 66%
pour les informations sociales et sociétales.
Conclusion
Les informations EC4 – Aide financière gouvernementale,
EC8 – Investissement pour les communautés locales,
EN5 – Initiatives de réduction des consommations
d’énergie (bureaux), EN6 – Initiatives de réduction des
consommations d’énergie (Data Centers), EN18 – Initiatives
de réduction des émissions de GES et réductions
atteintes, EN19 – Emissions de fluides réfrigérants et
AO13 – Sensibilisation à la culture et aux valeurs d’Atos,
comportent une part d’erreur, qu’il ne nous a pas été
possible de chiffrer, liée à une mauvaise application de la
définition dans certaines entités visitées, à une définition
insuffisamment précise ou à une absence d’outil de
mesure pour certains indicateurs et à un dispositif de
contrôle insuffisant au niveau de la collecte de cette
information.
En outre, nous n’avons pas été en mesure de corroborer
au moyen de pièces justificatives l’information LA11
– Initiatives destinées à assurer l’employabilité des
employés.
Sur la base de nos travaux et sous les réserves exposées
ci-dessus, nous n’avons pas relevé d’anomalie significative
de nature à remettre en cause le fait que les Informations
sélectionnées par le Groupe Atos et identifiées par le signe
(√) sont présentées, dans tous leurs aspects significatifs, de
manière sincère, conformément aux Référentiels.
Neuilly-sur-Seine, le 2 avril 2013
L’un des Commissaires aux comptes
Deloitte & Associés
Christophe Patrier
Associé
Eric Dugelay
Associé responsable des
services en Responsabilité Sociale
et Environnementale
EC1 – Financement aux communautés locales (dons aux œuvres caritatives ou commerciales), EC4 – Aide financière gouvernementale,
EC5 – Comparaison des salaires minimum locaux, EC6 – Pourcentage de fournisseurs locaux, EC7 – Embauche locale,
EC8 – Investissement pour les communautés locales (Universités et projets IT responsable), EN1 – Utilisation du papier de bureau,
EN3 – Consommation directe d’énergie (Data-Centers et bureaux), EN4 – Consommation indirecte d’énergie (Data-Centers et bureaux),
EN5 – Initiatives de réduction des consommations d’énergie (bureaux), EN6 – Initiatives de réduction des consommations d’énergie
(Data Centers), EN7 – Initiatives de réduction des consommations d’énergie (déplacements professionnels), EN16 – Émissions de
gaz à effet de serre directes/indirectes (Data-Centers et bureaux), EN18 – Initiatives de réduction des émissions de GES et réductions
atteintes, EN19 – Fluides réfrigérants : émissions (HFC, HCFC), EN26 – Réduction des émissions de gaz à effet de serre des clients, EN28
– Conformité aux lois et réglementations environnementales (ISO 14001), LA1 – Effectif total par type d’emploi, contrat de travail et zone
géographique, LA2 – Attrition des employés, LA3 – Avantages sociaux, LA4 – Pourcentage d’employés couverts par une convention
collective, LA7 – taux d’absentéisme, LA8 – Programmes d’aide en cas de maladies graves, LA10 – Formation des employés, LA11 –
Initiatives destinées à assurer l’employabilité des employés, LA12 – Suivi du développement de carrière, LA13 – Ratios sur la diversité,
LA14 – Ratios des salaires de base des hommes et des femmes, HR2 – Contrôle des fournisseurs et sous-traitants, HR4 – Nombre total
d’incidents de discrimination et mesures prises, SO3 –Employés formés au code éthique, SO8 – Amendes significatives pour non-respect
des lois et réglementations, PR5 – Enquête de satisfaction client, PR8 – Plaintes clients pour manquement en termes de confidentialité
des données, AO2 – Satisfaction des collaborateurs, AO3 – Incidents de sécurité concernant les données, AO4 – Initiatives de Cloud
Computing, AO5 – Solutions santé, éducation, énergie et système de transports, AO6 – Ratios sur la diversité, AO7 – Projets durables avec
les clients, AO9 – Conditions de travail, AO10 –Initiatives d’innovation des services et produits, AO11 – Développement de technologies
collaboratives, AO12 – Engagement de la direction vis-à-vis des employés, AO13 – Sensibilisation à la culture et aux valeurs d’Atos
2
3
142
«GBU Germany», «India», «Global HR», «Global Factory», «Global Finance», «Global IT», «Global Purchasing».
Your business technologists. Powering progress
Document de Référence 2012
Responsabilité sociétale d’entreprise
C.7 Information sur le rapport
C.7.3
Lettre d’attestation GRI
Document de Référence 2012
Your business technologists. Powering progress
143
Responsabilité sociétale d’entreprise
C.8 Indicateurs clés de performance (table de concordance)
Indicateurs clés de performance (table de concordance)
C.8
144
Indicateur
Description
Degré de
reporting
Localisation de l'information
(oui***/ en
partie**/ non*
Grenelle 2
Principes
du Pacte
mondial
INFORMATIONS STANDARD PARTIE I : Informations concernant l’organisation
1. Stratégie et Analyse
1.1
1.2
Déclaration du décideur le plus haut
placé de l’entreprise.
"Description des principaux impacts,
risques
et opportunités."
***
***
Doc de Réf : B.2.1 Vision and
strategie + Rapport RE : Mener
par l'exemple
Doc de Réf : E.1 Analyse des
risques
2. Organisation
2.1
Nom de l’entreprise.
2.2
Principales marques, produits, ou
services.
2.3
La structure opérationnelle de
l'organisation, notamment les principales
divisions, sociétés opérationnelles, filiales
et joint-ventures.
2.4
Siège social de l’entreprise.
2.5
Nombre de pays où l’entreprise exerce
ses activités, noms des pays les plus
importants ou pertinents en matière de
développement durable.
***
***
Doc de Réf : A.1 Business Profile
Rapport RE : Profil de l'entreprise
Doc de Réf : A.1 Profil d'activité
Doc de Réf : A.1 Profil d'activité
***
***
Doc de Réf : F.3 Implantations et
contacts
Doc de Réf : A.1 Profil d'activité
***
2.6
Nature du capital et forme juridique.
2.7
Marchés adressés (répartition
géographique, secteurs, types de clients
ou de bénéficiaires).
***
Doc de Réf : B.3 Vente et
Production
2.8
Taille de l’organisation visée.
***
Doc de Réf : A.1 Profil d'activité
2.9
"Changements importants au cours de la
période
de déclaration concernant la taille, les
structures
ou du capital."
***
Doc de Réf : B.1.2 Taille de
marché et environnement
concurrentiel
Récompenses reçues au cours de la
période considérée.
***
2.10
***
Doc de Réf : E.2 Gouvernance
d'entreprise
Rapport RE : Mener par
l'exemple
3. Paramètres
3.1
Période de déclaration (par exemple
année fiscale ou civile) pour les
informations fournies.
***
3.2
Date du dernier rapport le plus récent (le
cas échéant).
***
DA= 2012 Rapport RE + 2012
Rapport Annuel
3.3
Fréquence (annuelle, bisannuelle, etc.).
***
DA= annuel
3.4
Personne à contacter pour toute question
relative au rapport.
***
3.5
Processus de définition du contenu du
rapport.
3.6
3.7
DA= année fiscale
***
Périmètre du rapport (les pays, divisions,
filiales, installations en crédit-bail, JV,
fournisseurs). Se référer au Protocole GRI
pour plus d’informations.
***
Indication des éventuelles limites
spécifiques du champ étudié ou du
périmètre du rapport (voir le principe
d’exhaustivité pour l'explication).
***
Your business technologists. Powering progress
Doc de Réf : E.7.6 Contacts
Doc de Réf : C.1 Vision et
Stratégie; C.7.1 Périmètre du
Rapport
Doc de Réf : C.7.1 Périmètre du
Rapport
Doc de Réf : C.7.1 Périmètre du
Rapport
Document de Référence 2012
Responsabilité sociétale d’entreprise
C.8 Indicateurs clés de performance (table de concordance)
Indicateur
3.8
3.9
3.10
Description
Principes adoptés pour la
communication des données concernant
les coentreprises, les filiales, les
installations en crédit-bail, les activités
sous-traitées et autres situations
pouvant avoir un impact important sur
les possibilités de comparaison d’une
période à l’autre et/ou d’une organisation
à l’autre.
Techniques de mesure des données
et des bases de calcul, y compris les
hypothèses et les techniques qui soustendent les estimations appliquées à la
compilation des indicateurs et autres
informations du rapport. Expliquer les
décisions de ne pas appliquer, ou de façon
substantielle de s’écarter des protocoles
liés aux indicateurs de la GRI.
Degré de
reporting
Localisation de l'information
(oui***/ en
partie**/ non*
Principes
du Pacte
mondial
Doc de Réf : C.7.1 Périmètre du
Rapport
***
Doc de Réf : C.7.1 Périmètre
du Rapport, section C.7.1.4
(Information méthodologique
détaillée)
***
Doc de Réf : C.7.1 Périmètre du
Rapport
"Explication de l’effet de toute
reformulation de l’information fournie
dans les rapports précédents, et les
raisons d’une telle rereformulation (par
exemple, les
fusions-acquisitions, le changement
d’années de référence et des périodes, la
nature de l’entreprise, les méthodes de
mesure)."
***
Changements importants par rapport
aux périodes de référence, limites ou
méthodes de mesure utilisées dans le
rapport.
***
3.12
Tableau identifiant l’emplacement des
informations standards dans le rapport.
***
Doc de Réf : C.8 Indicateurs clés
de Performance
3.13
Politique et pratique en vigueur visant la
validation externe pour le rapport.
***
Doc de Réf : D.4 Etats financiers
consolidés
3.11
Grenelle 2
Doc de Réf : C.7.1 Répimètre du
Rapport
4. Gouvernance, Obligations et Engagement
4.1
4.2
4.3
4.4
La structure de gouvernance de
l’entreprise, y compris les comités
relevant de la plus haute instance
de gouvernance chargés de tâches
spécifiques, telles que la mise en oeuvre
de la stratégie ou la supervision de
l'organisation.
***
Indiquer si le président de l’instance
supérieure de gouvernance est aussi un
administrateur exécutif.
***
Pour les organisations qui ont un système
d’administration à organe unique,
indiquer le nombre de membres de la
plus haute instance de gouvernance qui
sont indépendants et / ou non membres
de l’Exécutif.
Mécanismes permettant aux actionnaires
et aux employés de fournir des
recommandations ou une orientation à la
plus haute instance de gouvernance.
Document de Référence 2012
Doc de Réf : Gouvernance
d'entreprise, Section E.2
Doc de Réf : Gouvernance
d'entreprise, Section E.2
Doc de Réf : Gouvernance
d'entreprise, Section E.2
***
Doc de Réf : Gouvernance
d'entreprise, Section E.2
***
Organisation du dialogue
social, dont les procédures
d’information, de consultation
et de négociation avec le
personnel
Your business technologists. Powering progress
145
Responsabilité sociétale d’entreprise
C.8 Indicateurs clés de performance (table de concordance)
Indicateur
4.5
4.6
4.7
4.8
4.9
4.10
4.11
4.12
4.13
146
Description
Degré de
reporting
Localisation de l'information
(oui***/ en
partie**/ non*
Lien entre la rémunération pour les
membres de la plus haute instance de
gouvernance, des cadres dirigeants
(y compris les modalités de départ),
et la performance de l’organisation
(y compris la performance sociale et
environnementale).
***
Processus mis en place pour la plus haute
instance de gouvernance pour s’assurer
que les conflits d'intérêts sont évités.
***
Processus pour déterminer les
qualifications et l’expertise des
membres de l’instance supérieure de
gouvernance pour orienter la stratégie de
l’entreprise sur les plans économiques,
environnementaux et sociaux.
Déclarations de missions internes ou
de valeurs pour l’entreprise, codes
de conduite et principes pertinents
de la performance économique,
environnementale et sociale, et le statut
de leur mise en oeuvre.
Procédures qu’applique l’instance
supérieure de gouvernance
pour superviser l’identification
de l’organisation et la gestion de
la performance économique,
environnementale et sociale, y compris
les risques, les opportunités, et le respect
des normes convenues au niveau
international, codes de conduite et
principes.
Doc de Réf : Gouvernance
d'entreprise, Section E.2
***
Processus d’évaluation de la performance
de l’instance supérieure de gouvernance,
en particulier à l’égard de la performance
économique, environnementale et
sociale.
***
Explications sur la position de
l’organisation quant à la démarche ou au
principe de précaution et sur ses actions
en la matière.
***
Chartes économique, environnementale
et sociale, principes ou autres initiatives
développées en externe, auxquels
l’entreprise souscrit ou approuvé.
Adhésion à des associations
professionnelles et / ou organisations
internationales de défense des
intérêts dans lesquelles l’entreprise :
* a des positions dans les organes de
gouvernance; * participe à des projets ou
des comités; * fournit un financement
substantiel au-delà des cotisations
normales, ou * comme membre
stratégique.
Your business technologists. Powering progress
***
***
Principes
du Pacte
mondial
Rémunérations et leur
évolution
Doc de Réf : Gouvernance
d'entreprise, Section E.2
Doc de Réf : Gouvernance
d'entreprise, Section E.2
L'organisation de la société
pour prendre en compte les
questions environnementales,
et le cas échéant les démarches
d'évaluation ou de certification
en matière d'environnement
Doc de Réf : C5.2 C.5.2 L’Ethique
des affaires et envers les parties
prenantes; E.6 Codes et chartes
L'organisation de la société
pour prendre en compte les
questions environnementales,
et le cas échéant les démarches
d'évaluation ou de certification
en matière d'environnement
***
***
Grenelle 2
Rapport RE : Mener par
l'exemple + Doc de Réf :
C.2.4 La gouvernance de la
Responsabilité d'Entreprise et
du Développement Durable
Doc de Réf : E.4 E.4
Rémunérations et actionnariat
des dirigeants + DA = In 2012,
TOP management had specific
social targets in BSC.
Doc de Réf : E.1 Analyse des
risques; C.5.2 Le management
des risques de l'entreprise
Rapport RE : Responsible
cizenship; Stakeholder dialogue
+ Ref Doc : C 5.3 Citoyenneté
d’entreprise / nos contributions
à la Société civile
Rapport RE : Citoyenneté
responsable; Dialogue avec les
parties prenantes + Doc de Réf :
C 5.3 Citoyenneté d’entreprise
/ nos contributions à la Société
civile
Document de Référence 2012
Responsabilité sociétale d’entreprise
C.8 Indicateurs clés de performance (table de concordance)
Indicateur
4.14
Description
Degré de
reporting
Localisation de l'information
(oui***/ en
partie**/ non*
Liste des groupes de parties prenantes
dans l’organisation.
Rapport RE : Dialogue avec les
parties prenantes + Doc de Réf :
C.1.2C.1.2 Renforcer le dialogue
avec les parties prenantes
Conditions du dialogue
avec les personnes ou
organisation intéressées
par l’activité de la société,
notamment les associations
d’insertion, les établissements
d’enseignement, les
associations de défense
de l’environnement,
les associations de
consommateurs et les
populations riveraines
Doc de Réf : C.1 Vision &
Stratégie; C.1.2 Renforcer le
dialogue avec les parties
prenantes; C 7.1.3 Application
des principes la norme
l'AA1000
Conditions du dialogue
avec les personnes ou
organisation intéressées
par l’activité de la société,
notamment les associations
d’insertion, les établissements
d’enseignement, les
associations de défense
de l’environnement,
les associations de
consommateurs et les
populations riveraines
Doc de Réf : C.1.2 Renforcer
le dialogue avec les parties
prenantes
Conditions du dialogue
avec les personnes ou
organisation intéressées
par l’activité de la société,
notamment les associations
d’insertion, les établissements
d’enseignement, les
associations de défense
de l’environnement,
les associations de
consommateurs et les
populations riveraines; Les
actions de partenariat ou de
mécénat
Doc de Réf : C.1 Vision &
Stratégie; C.1.2 Renforcer le
dialogue avec les parties
prenantes
Conditions du dialogue
avec les personnes ou
organisation intéressées
par l’activité de la société,
notamment les associations
d’insertion, les établissements
d’enseignement, les
associations de défense
de l’environnement,
les associations de
consommateurs et les
populations riveraines; Les
actions de partenariat ou de
mécénat
***
4.15
Base d’identification et de sélection des
parties prenantes avec lesquelles engager
le dialogue.
**
4.16
Les approches d’engagement des
intervenants, y compris la fréquence des
engagements par type et par groupe.
***
4.17
Principaux sujets et préoccupations qui
ont été soulevés suite à l’engagement des
intervenants et comment l’entreprise a
répondu à ces préoccupations, y compris
par le biais de ses rapports.
***
Document de Référence 2012
Grenelle 2
Principes
du Pacte
mondial
Your business technologists. Powering progress
147
Responsabilité sociétale d’entreprise
C.8 Indicateurs clés de performance (table de concordance)
Indicateur
Description
Degré de
reporting
Localisation de l'information
(oui***/ en
partie**/ non*
Grenelle 2
Principes
du Pacte
mondial
INFORMATIONS STANDARD PARTIE II : Informations à fournir sur l’approche de gestion (DMA)
DMA
EC
DMA
EN
DMA
LA
Information sur l’approche managériale
EC.
**
Doc de Réf : A.1 Profil d'activité;
D.1 Revue opérationnelle;
C.5.3 C.5.3 Citoyenneté
d’entreprise / nos contributions
à la Société civile; C.3.1 Faire
du lieu de travail un lieu
d’épanouissement; C.7.1
Périmètre du Rapport
**
Doc de Réf : C.4.1 Management
environnemental; C.4.2
Améliorer l'utilisation durable
des ressources; C.6.1 Nos Offres
mondiales clés; C.7.1 Périmètre
du Rapport
**
Doc de Réf : C.3.1 Faire
du lieu de travail un lieu
d’épanouissement; C.3.1.3 C.3.1.3
Les conventions collectives
et les périodes minimales
de préavis; C.7.1 Périmètre du
Rapport
**
Doc de Réf : C.3.3 C.3.3 Etre en
conformité avec les standards
internationaux de droit du
travail
**
Doc de Réf : C.5.2 L’Ethique des
affaires et envers les parties
prenantes
**
Doc de Réf : C.1.2 Renforcer
le dialogue avec les parties
prenantes; C.5.4 Panorama des
indicateurs clés de performance
envers la Société
Information sur l’approche managériale
EN.
Information sur l’approche managériale
LA.
DMA
HR
Information sur l’approche managériale
HR.
DMA
SO
Information sur l’approche managériale
SO.
DMA
PR
Information sur l’approche managériale
PR.
INFORMATIONS STANDARD PARTIE III : Indicateurs de performance
Économique
Performance économique
EC1
148
Valeur économique directe générée et
distribuée, y compris le chiffre d’affaires,
les coûts d’exploitation, la rémunération
des salariés, les donations et autres
investissements communautaires,
bénéfices non répartis, les paiements
aux fournisseurs de capitaux et
gouvernements.
Your business technologists. Powering progress
***
Doc de Réf : A.2 Profile d'activité;
D.2 Revue opérationnelle; C.5.3
C.5.3 Citoyenneté d’entreprise
/ nos contributions à la Société
civile
Document de Référence 2012
Responsabilité sociétale d’entreprise
C.8 Indicateurs clés de performance (table de concordance)
Indicateur
EC2
Description
Degré de
reporting
Localisation de l'information
(oui***/ en
partie**/ non*
Implications financières, autres risques
et opportunités pour les activités dues au
changement climatique.
**
EC3
EC4
Couverture des obligations de l’entreprise
aux régimes sociaux.
DA= le changement climatique
a été identifié comme une
opportunité d'augmenter
l'efficacité environnementale
dans les opérations (Réduction
de l'empreinte Carbone dans les
infrastructures IT ) et un levier
pour l'excellence opérationnelle
pour les clients. De plus, les
risques et opportunités en
raison des désastres naturels
font partie de la procédure de
management du risque du
Groupe.
**
Doc de Réf : Panorama des
Indicateurs clés de performance
sociaux; E.4 Rémunérations et
actionnariat des dirigeants
**
Doc de Réf : C.5.3 Citoyenneté
d’entreprise / nos contributions
à la Société civile + DA= il
n'y a pas de représentant de
gouvernement au sein de
l'actionnariat.
***
Doc de Réf : C.3.2 Créer un
espace de travail pérenne
basée sur les technologies
collaboratives
Aide financière significative reçue du
gouvernement.
Grenelle 2
Principes
du Pacte
mondial
L'organisation de la société
pour prendre en compte les
questions environnementales,
et le cas échéant les démarches
d'évaluation ou de certification
en matière d'environnement;
Montant des provisions et
guaranties pour risques
environnementaux, sauf so
cette information est de nature
à causer un préjudice sérieux
à la société dans un litige en
cours;Mesures de prévention,
la réduction ou la réparation
des rejets dans l’air, l’eau et
le sol affectant gravement
l’environnement;L’adaptation
aux conséquences du
changement climatique
Présence sur le Marché
EC5
EC6
EC7
Ratios entre les salaires d'embauche
de base par rapport au salaire
minimum local sur les principaux sites
opérationnels
Politique, pratiques et part des dépenses
pour les fournisseurs locaux sur les
principaux sites opérationnels.
Procédures d'embauche locale et
proportion de cadres dirigeants
embauchés localement sur les
principaux sites opérationnels.
***
***
Doc de Réf : C.3.2 Créer un
espace de travail pérenne
basée sur les technologies
collaboratives
L’impact de l’activité de la
société sur les populations
riveraines ou locales et
en matière d'emploi et de
développement régional
Doc de Réf : C.8 Indicateurs
clés de performance + C.3.1
Faire du lieu de travail un
lieu d’épanouissement; C.7.1
Périmètre du Rapport
L’impact de l’activité de la
société sur les populations
riveraines ou locales et
en matière d'emploi et de
développement régional
Impacts économiques indirectes
EC8
EC9
Développement et impact des
investissements dans les infrastructures
et les services par le biais de prestations
commerciales, en nature, à titre gracieux.
**
Comprendre et décrire les impacts
économiques indirects et significatifs,
notamment les impacts collatéraux.
*
Document de Référence 2012
Doc de Réf : C.5.3 Citoyenneté
d’entreprise / nos contributions
à la Société civile
Your business technologists. Powering progress
149
Responsabilité sociétale d’entreprise
C.8 Indicateurs clés de performance (table de concordance)
Indicateur
Description
Degré de
reporting
Localisation de l'information
(oui***/ en
partie**/ non*
Grenelle 2
Principes
du Pacte
mondial
Environnemental
Matériaux
EN1
EN2
Les matériaux utilisés en poids ou en
volume.
Pourcentage des matières utilisées qui
sont des matières recyclées.
***
***
Doc de Réf C.4.1 Management
environnemental
La prévention de la production,
le recyclage et l'élimination des
déchets
Doc de Réf C.4.1 Management
environnemental
la consommation de matières
premières et, le cas échéant, les
mesures prises pour améliorer
l’efficacité dans leur utilisation
Doc de Réf C.4.2 Améliorer
l'utilisation durable des
ressources
la consommation de matières
premières et, le cas échéant, les
mesures prises pour améliorer
l'efficacité dans leur utilisation
7
Doc de Réf C.4.2 Améliorer
l'utilisation durable des
ressources
la consommation de matières
premières et, le cas échéant, les
mesures prises pour améliorer
l'efficacité dans leur utilisation
7
Doc de Réf C.4.2 Améliorer
l'utilisation durable des
ressources
la consommation de matières
premières et, le cas échéant, les
mesures prises pour améliorer
l'efficacité dans leur utilisation
7,8
Doc de Réf C.4.2 Améliorer
l'utilisation durable des
ressources
la consommation de matières
premières et, le cas échéant, les
mesures prises pour améliorer
l'efficacité dans leur utilisation
7,8
Doc de Réf : C.8 Indicateurs
clés de performance + C.4.2
Améliorer l'utilisation durable
des ressources
la consommation de matières
premières et, le cas échéant, les
mesures prises pour améliorer
l'efficacité dans leur utilisation
7,8
7
Energie
EN3
EN4
EN5
EN6
EN7
La consommation directe d’énergie par
source d’énergie primaire.
La consommation indirecte d’énergie par
source d’énergie primaire.
Énergie économisée grâce à des
améliorations de conservation efficaces.
Initiatives pour fournir des produits
énergétiques économes ou
renouvelables basés sur des services
ou produits, et réductions des besoins
énergétiques résultant de ces initiatives.
Initiatives visant à réduire la
consommation d’énergie indirecte et les
réductions obtenues.
**
***
**
**
**
Eau
EN8
Retrait d'eau par source.
*
EN9
Sources d'eau affectées de manière
significative par retrait de l'eau
*
EN10
Pourcentage et volume total d'eau
reçyclée et réutilisée
*
la consommation de matières
premières et, le cas échéant, les
mesures prises pour améliorer
l'efficacité dans leur utilisation
Biodiversité
EN11
EN12
EN13
150
Lieu et taille de terrains détenus, loués
ou adjacents à des zones protégées et de
zones de forte biodiversité.
Description des impacts significatifs
des activités, produits et services sur la
biodiversité dans les zones protégées et
les zones de forte biodiversité.
*
Utilisation des sols; Mesures
pour la prise en compte pour
la protection et la conservation
de la biodiversité
*
Prise en compte des nuisances
sonores et de tout autre forme
de pollution spécifique à une
activité; Mesures pour la prise
en compte pour la protection
et la conservation de la
biodiversité
*
Mesures pour la prise en
compte pour la protection et la
conservation de la biodiversité
Habitats protégés ou remis en état.
Your business technologists. Powering progress
Document de Référence 2012
Responsabilité sociétale d’entreprise
C.8 Indicateurs clés de performance (table de concordance)
Indicateur
EN14
EN15
Description
Stratégies, actions, and plans mis en place
pour gérer les impacts sur la biodiversité.
Nombre d'espèces listées sur la list rouge
et la liste nationale des espèces protégées
dont les habitats dans les zones affectées
par les activités, par niveau de risque
d'extinction.
Degré de
reporting
Localisation de l'information
(oui***/ en
partie**/ non*
Grenelle 2
Principes
du Pacte
mondial
Mesures pour la prise en
compte pour la protection et la
conservation de la biodiversité
*
Mesures pour la prise en
compte pour la protection et la
conservation de la biodiversité
*
Emissions, effluents et déchets
EN16
EN17
EN18
EN19
Rejets de gaz à effet de serre
***
Doc de Réf : C.8 Indicateurs
clés de performance + C.4.2
Améliorer l'utilisation durable
des ressources; C.7.1 Périmètre
du Rapport
Rejets de gaz à effet de serre
***
Doc de Réf C.4.2 Améliorer
l'utilisation durable des
ressources + DA= le montant
total d'émissions ghg pour les
trajets est de 63,637,000 kg CO2
Doc de Réf C.4.2 Améliorer
l'utilisation durable des
ressources
Mesures de prévention,
réduction ou réparation of
rejets dans l'atmosphère
l'eau et les sols, impactant
sérieusement l'environnement
Total des émissions directes et indirectes
de gaz à effet de serre, en poids.
Autres émissions indirectes pertinentes
de gaz à effet de serre, en poids.
Initiatives visant à réduire les émissions
de gaz à effet de serre et réductions
obtenues.
***
Les émissions de substances
appauvrissant la couche d’ozone en
poids.
**
EN20
NOx, SOx, et autres émissions dans l'air
par type et poids.
*
EN21
Décharge d'eau totale par qualité et
destination.
Doc de Réf C.4.2 Améliorer
l'utilisation durable des
ressources
*
Poids des déchets par type et méthode
d'enlèvement.
*
La prévention de la production,
le recyclage et l’élimination des
déchets
EN23
Nombre et volume total de déversement.
*
EN24
Poids des déchets transportés, importés,
exportés ou traités et jugés dangereux
aux termes de la Convention de Bâle
I annexe, II, III et VIII; pourcentage de
déchets exportés dans le monde.
*
Identité, taille, statut de protection et
valeur de la biodiversité des cours d'eau et
des habitats connexes fortement touchés
par les rejets d'eaux usées et les eaux de
ruissellement de l'organisation.
*
EN25
7,8
7
La consommation d’eau et
l’approvisionnement en eau
en fonction des contraintes
locales
EN22
7
Produits et services
EN26
EN27
Les initiatives visant à atténuer les
impacts environnementaux des produits
et services, et atténuation de l’ampleur
des impacts.
Pourcentage des produits vendus et les
packagings par catégorie.
Document de Référence 2012
***
Doc de Réf : C.6.1 Nos
offres mondiales clé; C.7.1.4
Information méthodologique
détaillée
Mesures de prévention, la
réduction ou la réparation
des rejets dans l’air, l’eau et
le sol affectant gravement
l’environnement; La prévention
de la production, le recyclage et
l’élimination des déchets
7,8,9
*
Your business technologists. Powering progress
151
Responsabilité sociétale d’entreprise
C.8 Indicateurs clés de performance (table de concordance)
Indicateur
Description
Degré de
reporting
Localisation de l'information
(oui***/ en
partie**/ non*
Grenelle 2
Principes
du Pacte
mondial
Conformité
EN28
Valeur monétaire des amendes et
nombre total des sanctions non
monétaires pour non-conformité aux lois
et réglementations environnementales.
***
Doc de Réf : C.8 Indicateurs
clés de performance + C.4.1
Management environnemental
+ DA= Il n'y a eu aucune
amende significative pour nonrespect des lois et règlements
environnementaux au cours
de la période considérée,
ni aucune sanction non
monétaire.
L'organisation de la société
pour prendre en compte les
questions environnementales,
et le cas échéant les démarches
d'évaluation ou de certification
en matière d'environnement
Transport
EN29
Impacts environnementaux significatifs
dû au transport des produits et autres
biens et matériaux utilisés pour les
opérations de l'organisation, et le
transport de la population active.
*
Total des dépenses et investissements
liés à la protection environnementale
par type.
*
Général
EN30
Social : Conditions de travail
Relations individuelles de travail
LA1
LA2
LA3
LA15
Total des effectifs par type d'emploi,
contrat de travail, et région.
***
Doc de Réf : C.3.1 Faire
du lieu de travail un lieu
d'épanouissement
Effectif total et Répartition des
salariés par sexe, par âge et par
zone géographique
Nombre total et taux de rotation du
personnel par âge, sexe.
Doc de Réf : C.3.1 Faire
du lieu de travail un lieu
d'épanouissement
Embauches et licenciements
***
Avantages prévus pour les collaborateurs
en contrat à durée indéterminée qui
ne sont pas offerts aux employés en
contrat à durée déterminée, par unité
opérationnelle.
Reprise du travail et taux de rétention
après un congé parental par sexe.
***
Doc de Réf : C.3.1 Faire
du lieu de travail un lieu
d'épanouissement
6
6
*
Relations collectives de travail
LA4
LA5
152
Pourcentage d’employés couverts par
une convention collective.
Délai minimal de notification préalable
à toute modification d’organisation, en
indiquant si ce délai est précisé dans une
convention collective.
Your business technologists. Powering progress
***
**
Doc de Réf : C.3.1 Faire
du lieu de travail un lieu
d'épanouissement
Doc de Réf : C.3.1.3 Les
Conventions collectives et les
périodes minimales de préavis
Résumé des conventions
collectives, Respect des
dispositions des conventions
fondamentales de l'OIT
3
3
Document de Référence 2012
Responsabilité sociétale d’entreprise
C.8 Indicateurs clés de performance (table de concordance)
Indicateur
Description
Degré de
reporting
Localisation de l'information
(oui***/ en
partie**/ non*
Grenelle 2
Principes
du Pacte
mondial
Santé et sûreté
LA6
LA7
LA8
LA9
Pourcentage de l'effectif total représenté
dans des comités mixtes Directionsalariés d'hygiène et de la sécurité, qui
aident à superviser et conseiller sur les
programmes de santé et de sécurité.
Proportion d’accidents du travail,
maladies professionnelles, jours perdus,
absentéisme, et nombre de décès au
travail par région.
Programmes d'éducation, de formation,
de conseil, de prévention et de contrôle
des risques mis en place pour aider les
salariés, leur famille ou les membres de la
communauté, en cas de maladies graves.
Sujets liés à la santé et à la sûreté
couverts par les accords d'entreprises et
conventions collectives.
*
Absentéisme et Taux de
fréquence et de gravité des
accidents du travail et la
comptabilisation des maladies
professionnelles
1
**
Doc de Réf : C.3.1 Faire
du lieu de travail un lieu
d'épanouissement
Conditions d'hygiène et de
sécurité
1
**
Doc de Réf : C.3.1 Faire
du lieu de travail un lieu
d'épanouissement
Résumé des conventions
collectives signées avec les
syndicats ou les représentants
du personnel membres du
CHSCT
*
Formations
LA10
LA11
LA12
Nombre moyen d’heures de formation
par an et par salarié par catégorie
professionnelle.
Programmes de gestion des compétences
et de la formation continue destinés à
assurer l’employabilité des employés et
les aider à gérer leur fin de carrière.
**
***
Pourcentage de salariés bénéficiant
d'évaluation et d'évolution de carrière.
***
Doc de Réf : C.8 Indicateurs
Clés de Performance + C.3.1
Faire du lieu de travail un
lieu d'épanouissement; C.7.1
Périmètre du Rapport
Politiques de formation;
Nombre d'heures de formation
1
Doc de Réf : B.4.5 Rémunération
et rétention des talents, B.4.3.4
Doc de Réf : C.8 Indicateurs
Clés de Performance + C.3.1
Faire du lieu de travail un
lieu d'épanouissement; C.7.1
Périmètre du Rapport, B.4.9
Diversité et égalité des chances
LA13
Composition des instances de
gouvernance et répartition des employés
par catégorie selon le sexe, l’âge,
l’appartenance à un groupe minoritaire, et
d’autres indicateurs sur la diversité.
***
Doc de Réf : C.3.1 Faire
du lieu de travail un lieu
d'épanouissement
Politiques et mesures mises
en œuvres pour l'emploi et
l'insertion des personnes
handicapées
Doc de Réf : C.3.1 Faire
du lieu de travail un lieu
d'épanouissement
Rémunerations and leur
évolution; Politiques et
mesures pour l'égalité entre les
hommes et les femmes
6
Your business technologists. Powering progress
153
1, 6
Rémunération équivalente entre hommes et femmes
LA14
Ratio du salaire de base des hommes
et celui des femmes par catégorie
professionnelle.
Document de Référence 2012
**
Responsabilité sociétale d’entreprise
C.8 Indicateurs clés de performance (table de concordance)
Indicateur
Description
Degré de
reporting
Localisation de l'information
(oui***/ en
partie**/ non*
Grenelle 2
Principes
du Pacte
mondial
Social : Droit de l’Homme
Investissments et practices d'achat
HR1
HR2
HR3
Pourcentage et nombre total d'accords
d'investissements qui intègrent des
clauses des droits de l'Homme ou ont été
vérifiés selon ces clauses.
Pourcentage de fournisseurs et soustraitants majeurs qui ont subi un contrôle
sur les droits de l'Homme et les mesures
prises.
Nombre total d'heures de formation sur
les politiques et procédures concernant
les aspects des droits de l'Homme qui
sont applicables aux opérations, dont le
pourcentage d'employés formés.
2
*
Doc de Réf : C.3.3 Etre en
conformité avec les standards
internationaux de droit du
travail
La prise en compte dans la
politique d'achat des enjeux
sociaux et environnementaux;
Importance de la sous traitance
et la responsabilité sociale et
environnementale dans les
relations avec les fournisseurs
et les sous traitants
Doc de Réf : C.5.2 L’Ethique des
affaires et envers les parties
prenantes
Autres actions engagées en
faveur des droits de l'homme
2
Doc de Réf : C.3.3 Etre en
conformité avec les standards
internationaux de droit du
travail
Politique et measures
pour la lutte contre les
discriminations et la
promotion de la diversité
6
3
*
Promotion et respect
des dispositions des
conventions fondamentales
de l’OIT au respect de la
liberté d’association et
du droit de négociation
collective, à l’élimination des
discriminations en matière
d’emploi et de profession, à
l’élimination du travail forcé
ou obligatoire, et à l’abolition
effective du travail des enfants
5
*
Promotion et respect
des dispositions des
conventions fondamentales
de l’OIT au respect de la
liberté d’association et
du droit de négociation
collective, à l’élimination des
discriminations en matière
d’emploi et de profession, à
l’élimination du travail forcé
ou obligatoire, et à l’abolition
effective du travail des enfants
***
**
1-6, 10
Non discrimination
HR4
Nombre total d’incidents de
discrimination et les mesures prises.
***
Liberté d'association et conventions collectives
HR5
Opérations identifiées dans lesquelles
le droit d’exercer la liberté d’association
et de négociation collective peuvent
être à risque et les mesures prises pour
supporter ces droits.
Travail des enfants
HR6
154
Opérations identifiées comme à risque
concernant le travail des enfants et les
mesures pour y remédier.
Your business technologists. Powering progress
Document de Référence 2012
Responsabilité sociétale d’entreprise
C.8 Indicateurs clés de performance (table de concordance)
Indicateur
Description
Degré de
reporting
Localisation de l'information
(oui***/ en
partie**/ non*
Grenelle 2
Principes
du Pacte
mondial
Esclavage et travail forcé
HR7
Opérations identifiées comme à risque
concernant l'esclavage ou le travail forcé
et les mesures pour y remédier.
*
Promotion et respect
des dispositions des
conventions fondamentales
de l’OIT au respect de la
liberté d’association et
du droit de négociation
collective, à l’élimination des
discriminations en matière
d’emploi et de profession, à
l’élimination du travail forcé
ou obligatoire, et à l’abolition
effective du travail des enfants
4
Practiques en matière de sécurité
HR8
Pourcentage du personnel de sécurité
ayant été formés aux politiques de
l'organisation ou des procédures relatives
aux droits de l'homme qui sont pertinents
à l'exploitation.
*
Droits des peuples autochtones
HR9
Nombre total d'incidents impliquant
la violation des droits des peuples
autochtones et des mesures prises.
*
Evaluations
HR10
Pourcentage et nombre total d'opérations
qui ont fait l'objet de critiques des droits
de l'Homme et/ou impact des évaluations.
*
Remise en état
HR11
Nombre de plaintes relatives aux droits de
la personne déposées, traitées et résolues
grâce à des mécanismes de règlement
alternatif de conflit.
*
Social : Société
Communautés locales
SO1
SO9
SO10
Pourcentage des opérations avec
l'engagement communautaire mis en
oeuvre, les évaluations d'impact et les
programmes de développement.
Activités ayant des répercussions
négatives potentielles ou réelles majeures
sur les communautés locales
Mesures de prévention et d'atténuation
mises en œuvre à l'égard des activités
ayant des répercussions négatives
potentielles ou réelles majeures sur les
communautés locales.
Document de Référence 2012
*
*
L’impact de l’activité de la
société sur les populations
riveraines ou locales et
en matière d'emploi et de
développement régional
*
L’impact de l’activité de la
société sur les populations
riveraines ou locales et
en matière d'emploi et de
développement régional
Your business technologists. Powering progress
155
Responsabilité sociétale d’entreprise
C.8 Indicateurs clés de performance (table de concordance)
Indicateur
Description
Degré de
reporting
Localisation de l'information
(oui***/ en
partie**/ non*
Grenelle 2
Principes
du Pacte
mondial
Corruption
SO2
SO3
SO4
Pourcentage et nombre total d’entités
opérationnelles analysés pour les risques
liés à la corruption.
Pourcentage d'employés formés aux
politiques et procédures anticorruption.
*
Doc de Réf : C.5.2 L’Ethique des
affaires et envers les parties
prenantes
Les actions engagées pour
prévenir toutes formes de
corruption
10
Doc de Réf : C.8 Indicateurs
clés de performance + C.5.2
L’Ethique des affaires et envers
les parties prenantes
Les actions engagées pour
prévenir toutes formes de
corruption
10
**
***
Doc de Réf : C.5.2 L’Ethique des
affaires et envers les parties
prenantes + DA= pas d'incidents
en matière de corruption ont
été reportés sur la période
considérée.
Les actions engagées pour
prévenir toutes formes de
corruption
Mesures prises en réponse à des actes de
corruption.
Réglementation publique
SO5
SO6
Affichage politique, participation à la
formulation des politiques publiques et
lobbying.
*
Valeur totale des contributions
financières et en nature faites aux
partis politiques, hommes politiques et
institutions connexes, par pays.
*
Pratiques anti-compétitives
SO7
Nombre total d'actions en justice pour
comportement anti-concurrentiel, antitrust et pratiques monopolistiques et
leurs résultats.
*
Conformité
SO8
Montant des amendes et nombre total
des sanctions nonfinancières pour nonrespect des lois et réglementations.
***
Doc de Réf : C.5.2 L’Ethique des
affaires et envers les parties
prenantes
10
Social : Responsabilité de produit
Santé et sécurité du consommateur
PR1
PR2
156
Étapes de cycle de vie dans lesquelles
les impacts des produits et services sur
la santé et la sécurité sont évalués pour
amélioration, et pourcentage des produits
et services sujets à de telles procédures.
*
Nombre total d'incidents de nonconformité aux réglementations et aux
codes volontaires concernant les impacts
sur la santé et la sécurité des produits et
services au cours de leur cycle de vie, par
type de résultat.
*
Your business technologists. Powering progress
Les mesures prises en faveur
de la santé et de la sécurité des
consommateurs
Document de Référence 2012
Responsabilité sociétale d’entreprise
C.8 Indicateurs clés de performance (table de concordance)
Indicateur
Description
Degré de
reporting
Localisation de l'information
(oui***/ en
partie**/ non*
Grenelle 2
Principes
du Pacte
mondial
Labélisation des produits et services
PR3
PR4
PR5
Type d'information sur les produits et
les services requis par les procédures et
pourcentage de produits et de services
significatifs soumis à ces exigences
d'information.
*
Nombre total d'incidents de nonconformité aux réglementations et
aux codes volontaires concernant
l'information produit et services et leur
étiquetage, par type de résultat.
*
Pratiques en matière de satisfaction client,
y compris les résultats des enquêtes
mesurant la satisfaction client.
***
Doc de Réf : C.8 Indicateurs
clés de performance + C.5.2
L’Ethique des affaires et envers
les parties prenantes
Communication/marketing
PR6
PR7
Programmes de veille de la conformité
aux lois, normes et codes volontaires
relatifs à la communication marketing,
y compris publicité, promotion et
parrainages.
*
Nombre total d'incidents de nonconformité aux réglementations et
aux codes volontaires relatifs à la
communication marketing, y compris
publicité, promotion et parrainages, par
type de résultat.
*
Vie privée des clients
PR8
Nombre total de plaintes justifiées
concernant les violations de la vie privée
des clients et pertes de données client.
**
Doc de Réf : C.5.4 Panorama
des Indicateurs clés de
performance envers la Société
10
Conformité
PR9
Valeur monétaire des amendes
significatives en cas de non-respect des
lois et règlements relatifs à la fourniture et
à l'utilisation de produits et de services.
Document de Référence 2012
*
Your business technologists. Powering progress
157
Responsabilité sociétale d’entreprise
C.8 Indicateurs clés de performance (table de concordance)
Indicateur
Description
Degré de
reporting
Localisation de l'information
(oui***/ en
partie**/ non*
Grenelle 2
Principes
du Pacte
mondial
Indicateurs clés de performance spécifiques à Atos
AO1
Pourcentage de personnes en
intercontrats.
AO2
Satisfaction des collaborateurs.
AO3
AO4
AO5
AO6
AO7
AO9
Incidents de sécurité concernant les
données.
*
***
Doc de Réf : C.8 Indicateurs
Clés de Performance + C.3.1
Faire du lieu de travail un lieu
d'épanouissement
***
Doc de Réf : C.8 Indicateurs
Clés de Performance + C.5.2.3
Protection des biens
***
Doc de Réf : C.8 Indicateurs
Clés de Performance + C.6.1.4
Aider les clients à rendre
l’informatique plus écologique
***
Doc de Réf : C.8 Indicateurs
Clés de Performance + C.6.1.6
Soutenir les clients avec des
solutions Bien être et «Smart
cities»
***
Doc de Réf : C.8 Indicateurs Clés
de Performance + C.3.1.5 Créer
une entreprise responsable en
mettant en valeur la diversité
***
Doc de Réf : C.6.1.3 Toujours
innover et anticiper les besoins
du client : le portefeuille de
solutions durable d’Atos
***
Doc de Réf : C.8 Indicateurs
Clés de Performance + C.3.1
Faire du lieu de travail un lieu
d'épanouissement
Initiatives autour du Cloud Computing.
Solutions santé, éducation, énergie et
système de transports.
Ratios de la diversité au sein des effectifs.
Projets durables avec les clients.
Nombre d'initiatives visant à améliorer les
conditions de travail.
AO10
Initiatives en matière d'innovation /
développement de produits et services
***
Doc de Réf : C.6.1 Nos offres clés
mondiales
AO11
Nombre d'initiatives liées aux
technologies collaboratives (Zero
emailTM).
***
Doc de Réf : C.3.2.1 Zero emailTM
– adopter une nouvelle façon de
travailler
***
Doc de Réf : C.3.1.1 Les Employés
d’Atos, premiers acteurs pour
faire du lieu de travail un lieu
d’épanouissement
***
Doc de Réf : C.3.1.1 Les Employés
d’Atos, premiers acteurs pour
faire du lieu de travail un lieu
d’épanouissement
AO12
AO13
158
Engagement de la direction vis-à-vis des
employés.
Sensibilisation à la culture et aux valeurs
d'Atos.
Your business technologists. Powering progress
Document de Référence 2012
FINANCE
D
Revue opérationnelle
D.1
1 Revue opérationnelle
2 Objectifs 2013 3 Revue financière 4 Etats financiers consolidés
5 Comptes sociaux de la Société Mère D.1.1
159
188
189
197
265
Synthèse
En 2012, le chiffre d’affaires total généré s’est élevé à 8 844
millions d’euros représentant une croissance organique
de +0,8%, soit 66 millions d’euros, en hausse de +1,4%
dans la première moitié de l’année et de +0,2% au second
semestre.
En 2012, en excluant la partie Siemens pour laquelle la
partie Infogérance et gestion des applications du contrat
informatique sur sept ans avait été enregistrée en juillet
2011, le ratio de Prises de commandes sur facturations a
atteint 118%.
La performance a été portée notamment par l’Amérique
du Nord et le Royaume-Uni et dans une moindre mesure
par Atos Worldline et l’Allemagne (représentant pour ces
quatre entités, une augmentation de 195 millions d’euros),
tandis que le Benelux, la France et la Zone Ibérique ont
continué de pâtir d’une situation économique difficile
(-94 millions pour les trois entités opérationnelles). La
croissance s’est matérialisée en Infogérance (+95 millions
d’euros, soit +2,4%) et HTTS & Activités Spécialisées
(+52 millions d’euros, soit +2,7%), alors que les activités
cycliques ont été plus touchées, avec Conseil & Services
Technologiques en baisse de -5,0% (-32 millions d’euros) et
Intégration de Systèmes de -2,3% (-50 millions d’euros), en
particulier au cours de la seconde moitié de l’année.
Fin 2012, le montant total du carnet de commandes s’est
élevé à 15,6 milliards d’euros, soit 1,8 année de chiffre
d’affaires, en augmentation de 1,5 milliard d’euros par
rapport au 31 décembre 2011. Le montant total des
propositions commerciales était de 5,4 milliards d’euros,
en légère hausse comparé à fin 2011, représentant 7,3 mois
de chiffre d’affaires. Alors que le Groupe a remporté un
niveau important de contrats en 2012, il a également été
en mesure de reconstruire un montant total pondéré des
commandes conséquent au cours de l’exercice.
En 2012, les prises de commandes du Groupe ont totalisé
10 milliards d’euros, représentant un ratio prises de
commandes sur facturations de 113%, plus élevé que
celui statutaire de 2011, à 103%. Les prises de commandes
comprennent les contrats avec McGraw-Hill aux
Etats-Unis pour un montant supérieur à 500 millions
d’euros et avec le Ministère du Travail et des Retraites
(DWP), au Royaume-Uni. En Intégration de Systèmes,
le Groupe a remporté un contrat important avec Nokia
Siemens Network pour la gestion et la maintenance des
applications. Les autres signatures de contrats majeurs
remportés en 2012 ont compris au Royaume-Uni, NDA
(Nuclear Decommissioning Authority), le Ministère de
la Santé, EDF Energy et Gouvernement Gallois. Deux
contrats importants ont été renouvelés en Amérique
du Nord avec Siemens Healthcare et Morgan Stanley. Le
Groupe a également signé le renouvellement du contrat
d’Infogérance avec le premier client allemand d’Atos et une
extension de ce contrat avec Postbank. Enfin, un contrat
majeur a été signé avec PostNord en Scandinavie.
Document de Référence 2012
La marge opérationnelle s’est élevée à 580,0 million
d’euros en 2012, soit une augmentation de 155,1 millions
d’euros par rapport à la marge pro forma de 425,0 millions
d’euros en 2011.
Le taux de marge opérationnelle de 6,6% a représenté une
augmentation de 172 points de base par rapport à 4,8% en
pro forma 2011, provenant de l’amélioration de la base de
coûts du Groupe, grâce au programme TOP², y compris le
redimensionnement des fonctions supports. Le Groupe
a bénéficié également des activités de transformation
des plateformes avec Siemens, ce qui a généré un chiffre
d’affaires durant le premier semestre 2012.
L’effectif total du Groupe à fin 2012 était de 76 417, en
augmentation de 2 448, dont 1 165 issus de l’intégration de
nouvelles entités en cours d’année.
En 2012, le Groupe a finalisé l’acquisition des entités
suivantes, retraitées dans les comptes 2011 pro forma,
comme si elles avaient été consolidées pendant la même
période en 2011:
``Russie, transférée par Siemens
``E-Utile, leader italien dans le domaine de la Smart
Energy, 51% transférée par Siemens et acquisition du
solde des 49%
Your business technologists. Powering progress
159
Finance
D.1 Revue opérationnelle
``blueKiwi, société éditeur de réseaux sociaux
d’entreprise située en France
``MSL, un spécialiste dans l’informatique des grands
évènements situé en Espagne
``Quality Equipment, un acteur néerlandais dans les
paiements électroniques
``DAESA, une société de services informatiques de Banco
Popular en Espagne Fin juin 2012, Atos a vendu sa participation de 49% dans
la société commune belge SiNSYS à son actionnaire
majoritaire, l’italien SIA SSB, spécialiste des traitements des
D.1.2
paiements. Au quatrième trimestre de 2012, le Groupe a
cédé sa petite activité en Grèce à Cognity (Chypre).
La performance opérationnelle des activités courantes est
présentée au sein de la marge opérationnelle, tandis que
les revenus inhabituels, anormaux et peu fréquents ou
les dépenses (autres produits sur charges) sont présentés
séparément après la marge opérationnelle, en conformité
avec la recommandation n°2009-R-03 (publiée le 2 juillet
2009) du CNC (Conseil National de la Comptabilité)
concernant la présentation des états financiers.
Impact des taux de change et des changements de périmètre
En millions d’euros
Chiffre d'affaires
2012
8 844
Impact des changements de périmètre
% variation
6 812
+29,8%
1 810
Impact de change
156
Chiffre d'affaires à taux de change et périmètre constants
8 844
8 778
+0,8%
Marge opérationnelle
580,0
422,4
+37,3%
Impact des changements de périmètre
-6,5
Impact de change
Marge opérationelle à taux de change et périmètre constants
160
2011
Your business technologists. Powering progress
9,1
580,0
425,0
+36,5%
Document de Référence 2012
Finance
D.1 Revue opérationnelle
D.1.2.1 Chiffre d’affaires
Le chiffre d’affaires en 2012 s’est élevé à 8 844 millions
d’euros, ce qui représente une croissance organique
de +0,8%, par rapport à 8 778 millions d’euros en chiffre
d’affaires pro forma en 2011.
En million d'euros
2011
Publié
Le tableau suivant présente l’impact des taux de change
sur le chiffre d’affaires pro forma 2011, les transferts
internes et l’impact des acquisitions et cessions de
l’exercice :
Transferts
Périmètre
internes
Infogérance
2 891
-41
Intégration de Systèmes
1 771
-114
HTTS & Activités Spécialisées
1 562
113
588
41
Total du Groupe
6 812
0
Allemagne
1 100
Royaume Uni & Irlande
Taux de
changes
SIS
Cessions
d'actifs
2011*
1 063
92
34
4 040
13
474
25
17
2 186
-13
156
39
59
1 917
5
1
0
1 698
156
-12
593
0
1 680
1 195
266
101
1 562
France
991
9
0
999
Benelux
942
-1
84
0
1 024
Atos Worldline
913
-8
2
908
Amérique du Nord
304
194
41
540
311
216
-1
Conseil & Services Technologiques
Europe Centrale & de l'Est
635
111
51
8 778
576
Europe du Nord, du Sud & de l'Ouest
224
-5
191
5
414
Zone Ibérique
314
3
29
0
345
Autres Entités Operationnelles
519
23
119
9
60
730
6 812
0
1 698
156
111
8 778
Total du Groupe
* A périmètre et taux de changes constants
Les transferts internes intègrent les éléments suivants :
``La réaffectation de l’ancienne entité opérationnelle,
Europe Centrale, Moyen-Orient et Afrique (CEMA)
au sein de la nouvelle entité opérationnelle, Europe
Centrale et de l’Est (CEE) et celle représentant la zone
Europe du Nord, du Sud et de l’Ouest (N&SWE);
``La création de l’entité opérationnelle spécialisée Atos
WorldGrid (inclus dans Autres entités opérationnelles),
qui regroupe les activités autour de l’offre Smart Energy,
précédemment affecté à la France, l’Espagne et la Chine.
Les changements de périmètre interne ont concerné les
quatre lignes du Groupe.
L’impact de l’acquisition de SIS s’élève à 1 698 millions
d’euros et les contributions des actifs acquis en différés
(Russie, Turquie, Chine, E-Utile) se chiffrent à 111 millions
d’euros pour 2011.
Document de Référence 2012
Les autres modifications de périmètre sont produites
par les acquisitions de MSL (spécialiste des grands
événements en Espagne), Quality Equipment (acteur
néerlandais des paiements électroniques), Daesa (société
de services informatiques), et blueKiwi (société éditeur
de réseaux sociaux d’entreprise située en France). Cela
intègre également la vente en juin de la participation de
49% dans la société commune belge SiNSYS et la cession
en décembre de la petite activité du Groupe en Grèce.
Enfin, les effets des taux de change ont entraîné un
ajustement positif de 156 millions d’euros comparé à
l’exercice 2011 à périmètre constant, résultant notamment
des variations de la livre sterling pour un montant de 101
millions d’euros, et du dollar américain et des monnaies
attachées au cours du dollar, pour 55 millions d’euros.
Your business technologists. Powering progress
161
Finance
D.1 Revue opérationnelle
D.1.2.2 Marge opérationnelle
En 2012, la marge opérationnelle s’est élevée à 580,0
millions d’euros, soit 6,6% du chiffre d’affaires, ou +172
points de base, à comparer à une marge opérationnelle pro
forma 2011 de 425,0 millions d’euros, qui représentait 4,8%.
Les chiffres pro forma en 2011 intègrent les actifs acquis
en différés (Russie, Turquie, Chine, E-Utile) de SIS, les
acquisitions de MSL, Quality Equipment, Daesa, mais aussi
la cession de SiNSYS, ainsi que l’impact positif des taux de
change de + 9,1 millions d’euros.
En million d'euros
Infogérance
2011conso- Transferts
Périmètre
lidé
internes
221,2
-1,7
Intégration de Systèmes
52,3
-3,2
HTTS & Activités Spécialisées
211,5
-1,3
Conseil & Services Technologiques
27,6
6,3
Coûts de structure
Total du Groupe
Le tableau suivant présente l’impact des taux de change
sur la marge opérationnelle pro forma 2011, les transferts
internes et l’impact des acquisitions et cessions de
l’exercice :
Taux de
changes
Cessions
d'actifs
4,5
1,2
233,4
2,0
5,3
2,0
-0,6
57,8
-0,7
3,0
2,7
4,0
219,2
1,4
-0,1
0,0
35,1
-30,3
0,0
2011*
8,2
-90,3
422,4
SIS
-120,6
1,2
-12,4
9,1
4,6
425,0
-3,0
13,4
0,0
93,4
Allemagne
83,1
Royaume Uni & Irlande
79,7
9,0
6,3
95,0
France
19,4
1,0
0,0
20,4
Benelux
70,2
3,8
-0,4
73,6
Atos Worldline
157,0
0,7
157,5
28,6
-0,2
Amérique du Nord
31,5
-4,9
2,0
Europe Centrale & de l'Est
29,1
6,9
0,3
Europe du Nord, du Sud & de l'Ouest
16,6
-10,4
0,2
5,8
Zone Ibérique
4,0
1,9
0,0
5,9
3,9
-0,1
-36,8
0,0
-12,4
9,1
Autres Entités Operationnelles
34,3
Coûts de structure globaux
-102,3
Total du Groupe
422,4
-0,5
5,0
1,2
0,9
3,7
37,2
46,7
-139,2
4,6
425,0
* A périmètre et taux de changes constants
162
Your business technologists. Powering progress
Document de Référence 2012
Finance
D.1 Revue opérationnelle
D.1.3 Performance par Ligne de Services
Chiffre d’affaires
En millions d’euros
2012
2011*
Marge opérationnelle Marge opérationnelle %
variation %
2012
2011*
2012
2011*
Infogérance
4 135
4 040
+2,4%
324,8
233,4
7,9%
5,8%
Intégration de Systèmes
2 136
2 186
-2,3%
104,1
57,8
4,9%
2,6%
HTTS & Activités Spécialisées
1 969
1 917
+2,7%
232,7
219,2
11,8%
11,4%
604
635
-5,0%
24,0
35,1
4,0%
5,5%
-105,6
-120,6
-1,2%
-1,4%
580,0
425,0
6,6%
4,8%
Conseil & Services
Technologiques
Coûts centraux**
Total Groupe
8 844
8 778
+0,8%
* Périmètre et taux de change constants
** Coûts centraux excluant les coûts mondiaux de production alloués aux Lignes de Services
D.1.3.1Infogérance
En millions d’euros
2012
2011*
variation
Chiffre d'affaires
4 135
4 040
+2,4%
Marge opérationnelle
324,8
233,4
+39,2%
7,9%
5,8%
+208bp
Taux de marge opérationnelle
* A périmètre et taux de change constants
Avec 47% du chiffre d’affaires du groupe, l’Infogérance
a généré 4 135 millions d’euros, en hausse de +2,4% par
rapport à l’exercice 2011. La croissance a été soutenue
sur plusieurs zones géographiques telles l’Amérique du
Nord (+7,7%) et le Royaume-Uni et l’Irlande (+5,7%). Dans
les autres zones, plusieurs entités opérationnelles ont
atteint une croissance de l’ordre de 2% : l’Europe Centrale
et de l’Est, la France, l’Allemagne et l’Europe du Nord, du
Sud et de l’Ouest. Le chiffre d’affaires du Benelux et celui
de la Zone Ibérique ont diminué respectivement de -1,8
et -1,9%, ce qui peut être considéré comme une meilleure
performance que le marché des Services Informatiques
de ces pays. L’achèvement avec succès du projet à la fin du
premier semestre 2012, de séparation et de transformation
des plates-formes entre Siemens et l’ancien périmètre de
SIS, a eu l’ impact comme attendu sur le chiffre d’affaires
Document de Référence 2012
de l’Infogérance au cours de la seconde moitié de l’année
2012 avec environ -50 millions d’euros, notamment en
Allemagne. Toutefois, cela n’a pas eu de conséquence sur
la croissance du chiffre d’affaires 2012 dans la mesure où le
même montant avait été facturé au second semestre 2011.
Dans le cadre de la stratégie mise en place lors de
l’acquisition de SIS, l’Infogérance a su se développer
grâce à la signature de contrats pluriannuels avec de
nouveaux clients. Les signatures de clients importants
ayant contribué au chiffre d’affaires en 2012 se nommaient
BASF et Bayer en Allemagne, McGraw-Hill et la ville de San
Diego en Amérique du Nord, PostNord, en Scandinavie, le
Ministère de la Santé, EDF Energy, NHS Scotland et Nuclear
Decommissioning Authority au Royaume-Uni.
Your business technologists. Powering progress
163
Finance
D.1 Revue opérationnelle
Répartition du chiffre d’affaires d’Infogérance par zones géographiques
Allemagne
28%
Autres pays
18%
Amérique du Nord
12%
RU & Irlande
19%
France
9%
Benelux
14%
La marge opérationnelle a progressé de +91,5 millions d’euros
par rapport à 2011 pour s’établir à 324,8 millions d’euros,
soit 7,9% du chiffre d’affaires, en hausse de plus de +200
points de base par rapport à 2011. L’amélioration provient
de l’industrialisation de l’activité au travers de lignes de
production mondiales et de l’exécution du programme
TOP² dans les zones géographiques telles que l’Allemagne,
l’Europe Centrale et de l’Est, l’Amérique du Nord, et de
l’Europe du Nord, du Sud et de l’Ouest. Cela s’est traduit par
la concrétisation de synergies des fonctions supports, la
résorption des surcapacités, l’application des techniques
du lean management et l’offshore, réalisés dans l’expérimètre de SIS. En plus de ces solides actions sur les
coûts, l’Amérique du Nord a bénéficié de l’augmentation
des volumes grâce à de nouveaux contrats, notamment
avec McGraw-Hill.
D.1.3.2 Intégration de Systèmes
En millions d’euros
2012
2011*
variation
Chiffre d'affaires
2 136
2 186
-2,3%
Marge opérationnelle
104,1
57,8
+80,0%
Taux de marge opérationnelle
4,9%
2,6%
+223bp
* A périmètre et taux de change constants
Le chiffre d’affaires Intégration de Systèmes a été de 2 136
millions d’euros, en baisse de -2,3%. La diminution provient
de la France, en particulier, dans les secteurs Industrie,
Distribution & Services, et Public, Santé & Transports, où
les signatures de contrats ont été repoussées du troisième
trimestre à la fin du quatrième trimestre, et n’ont par
conséquent pas généré le chiffre d’affaires espéré au cours
du second semestre 2012. En Allemagne, l’activité a été
pénalisée par la fin du contrat de Gestion des Applications
de Commerzbank qui a eu lieu en juin 2011. L’Europe
Centrale et de l’Est a connu un ralentissement dans le
Secteur Public en Autriche avec la décélération d’AMS
mais aussi en raison des élections parlementaires en
164
Your business technologists. Powering progress
Slovaquie en 2012. Le Royaume-Uni et l’Amérique du Nord
ont connu une forte croissance, respectivement de +9,7% et
de 14,9%. Ceci a été réalisé grâce à une solide performance
au Royaume-Uni dans les lignes de services Télécoms,
Médias & Technologies et Public, Santé & Transports et en
Amérique du Nord, dans les Services Financiers. Le Benelux
a renoué avec la croissance au second semestre avec +0,7%
(Industrie, Distribution & Services). Enfin, la Zone Ibérique a
reculé de -7,9% avec moins de projets pour le Secteur Public.
La Gestion des Applications a représenté un tiers du chiffre
d’affaires total en 2012 de la ligne de services Intégration de
Systèmes et les projets, les deux tiers restants.
Document de Référence 2012
Finance
D.1 Revue opérationnelle
Répartition du chiffre d’affaires d’Intégration de Systèmes par zones géographiques
France
15%
Autres pays
21%
Allemagne
23%
CEE
10%
Zone Ibérique
7%
Benelux
11%
La marge opérationnelle s’est élevée à 104,1 millions
d’euros, ce qui représente 4,9% du chiffre d’affaires. La
forte augmentation de +223 points de base par rapport
à l’exercice précédent s’explique par le déploiement
du programme d’intégration et de transformation, en
Allemagne et au Royaume-Uni. La rationalisation de
l’organisation conjuguée à un rigoureux contrôle des
coûts, a permis de poursuivre l’amélioration de la marge
en Espagne et au Benelux. La France a mené un plan de
redressement, renforcé par la nomination d’un nouveau
RU & Irlande
13%
management pour l’Intégration de Systèmes en France
en septembre 2012. La ligne de production mondiale, au
travers de l’externalisation de ses programmes en Inde, a
augmenté son niveau de profitabilité avec les Programme
TOP² et Lean. La marge opérationnelle a comprend
les coûts de développement des nouvelles sociétés
communes : Canopy, blueKiwi et Yunano.
Pour la ligne de services Intégration de Systèmes, le taux
d’utilisation est resté stable par rapport à 2011 à 78%. D.1.3.3 Services Transactionnels de Haute Technologie (HTTS) & Activités Spécialisées
En millions d’euros
Chiffre d'affaires
dont HTTS
Marge opérationnelle
dont HTTS
Taux de marge opérationnelle
dont HTTS
2012
2011*
variation
1 969
1 917
+2,7%
1 216
1 168
+4,1%
232,7
219,2
+6,1%
191,1
173,0
+10,5%
11,8%
11,4%
+38bp
15,7%
14,8%
+91bp
* A périmètre et taux de change constants
Services Transactionnels de Haute Technologie &
Activités Spécialisées (HTTS & SB) a représenté 22% du
chiffre d’affaires total du Groupe à 1 969 millions d’euros,
en hausse de +2,7% d’une année sur l’autre.
Document de Référence 2012
Le chiffre d’affaires d’HTTS a progressé de +4,1% à 1 216
millions d’euros, principalement portée par la croissance
d’eCS à +9,3%. Les autres activités spécialisées ont
légèrement progressé de +0,6% à 753 millions d’euros, les
activités de BPO (Financier et Médical) ayant compensé
Your business technologists. Powering progress
165
Finance
D.1 Revue opérationnelle
un moindre volume d’affaires dans le Smart Energy et la
Sécurité Civile et Nationale (C&NS).
La ligne de produit eCS a atteint +9,3% de croissance
organique, portée par Atos Worldline (+8,2%), le RoyaumeUni (+11,3%), Europe Centrale et de l’Est (+45,9%) et la France.
Atos Worldline a profité de ventes plus importantes sur
le contrat Radar et a été soutenue par l’élargissement de
l’e-commerce principalement avec Auchan, Carrefour et
Système U. Le Royaume-Uni a augmenté ses volumes dans
le secteur des transports, et de la montée en puissance du
contrat Webtis East Coast. La performance d’Europe Centrale
et de l’Est a été principalement effectuée grâce aux revenus
des licences sur le projet «Contenu Education Numérique»
pour le Ministère de l’Education en Slovaquie et la fourniture
de PDA à la ville de Vienne. La France a enregistré une forte
croissance liée au contrat Renault Télématique.
Avec un chiffre d’affaires de 662 millions d’euros, les
paiements ont crû de +1,7%. L’activité d’Acquisitions
a augmenté de +1,1% grâce aux ventes croissantes de
terminaux d’Atos Worldline en Belgique et en Allemagne.
L’entité opérationnelle a également bénéficié de
l’augmentation des volumes en Belgique. Le RoyaumeUni a fait croitre son volume d’activité sur le contrat
Government Gateway grâce à des solutions de paiement
web SIPS. L’activité d’Emission a crû de +2,1%. Atos
Worldline a progressé avec le nouveau contrat Von Sparda
et des volumes en hausse dans les pays européens.
La Zone Ibérique a connu une activité relevée par de
plus grands crédits à la consommation (Finconsum, BS
Fincom) et de nouveaux marchés avec le grand compte
BBVA. Le Royaume-Uni a gagné du chiffre d’affaires sur
le marché des cartes pour le carburant (Morrissons,
Sainsburys, Tesco, et BP).
Avec un chiffre d’affaires de 80 millions d’euros, l’activité
de Marchés Financiers a diminué de -4,9%, en particulier
le développement de solutions sur le marché des Actions
et des projets avec LCH.
L’activité Sécurité Nationale & Civile (C&NS) a diminué
sur l’entité Europe du Nord, du Sud et de l’Ouest,
principalement en Suisse en raison de la décélération
du projet national Polycom (matériel de communication
radio) et en Italie avec la livraison du contrat du passeport
biométrique.
Dans le domaine de la Smart Energy, Atos WorldGrid
France a baissé de -11 millions d’euros dans la première
moitié de l’année en particulier compte tenu des trois
projets déjà mentionnés.
Le Business Process Outsourcing (BPO), à hauteur 386
millions d’euros, est en croissance de +7,6% comparé à
l’année dernière à périmètre constant. Le BPO Médical
a enregistré des volumes plus élevés sur le contrat DWP.
Le contrat Nissa signé en 2011 a bénéficié d’un effet
année pleine en 2012. L’activité de Services Financiers a
augmenté de +1,8% par des contributions supplémentaires
sur le programme de modernisation de NS&I et des
volumes supplémentaires sur le contrat Equitable Life.
Répartition du chiffre d’affaires d’HTTS par zones géographiques
Autres pays
19%
Atos Worldline
47%
N&SWE
5%
RU & Irlande
29%
La marge opérationnelle a atteint 232,7 millions d’euros, ce
qui représente 11,8%, contre 11,4% sur l’an dernier.
HTTS a enregistré une marge opérationnelle de 15,7%,
contre 14,8% l’an dernier (soit +91 points de base).
166
Your business technologists. Powering progress
Au Royaume-Uni, la profitabilité a progressé par effet de
comparaison avec 2011 sur le projet Government Gateway,
où d’importants investissements de marketing avaient été
effectués pour soutenir le lancement du site de billetterie
Redspottedhanky.com.
Document de Référence 2012
Finance
D.1 Revue opérationnelle
La marge opérationnelle en BPO a atteint 11,5 millions
d’euros, en baisse de -1,8 millions d’euros. Le BPO financier
est resté un faible contributeur en termes de marge.
Dans les autres Activités Spécialisées, la marge
opérationnelle s’est établie à 30,1 millions d’euros, soit 8,2%
du chiffre d’affaires. Trois projets ont impacté la profitabilité
d’Atos WorldGrid au cours du premier semestre 2012, ils
ont été résolus ou fait l’objet d’un accord avec les clients au
30 juin 2012. Les impacts ont été partiellement compensés
par une solide performance en Suisse, compte tenu de
revenus croissants dans la Sécurité Nationale & Civile
(C&NS).
En BPO médical, des volumes plus importants ont plus
que compensé les charges d’avant-vente relatives à l’appel
d’offres remporté sur le contrat PIP DWP et les coûts de
transition au cours de la seconde moitié de l’année.
D.1.3.4 Conseil & Services Technologiques
2012
En millions d’euros
2011*
variation
Chiffre d'affaires
604
635
-5,0%
Marge opérationnelle
24,0
35,1
-31,7%
Taux de marge opérationnelle
4,0%
5,5%
-155bp
* A périmètre et taux de change constants
Le chiffre d’affaires de Conseil & Services Technologiques
s’est élevé à 604 millions d’euros, en baisse par rapport à
l’an dernier de -32 millions d’euros, soit -5,0%.
Le chiffre d’affaires de la branche Conseil a enregistré
une baisse de -7,3% au second semestre, alors qu’il était
resté stable dans la première moitié de l’année 2012. La
France et le Royaume-Uni ont affiché une croissance
organique importante, entraînée par l’enregistrement de
nouveaux contrats significatifs. A l’inverse, le Benelux et la
Zone Ibérique ont connu un contexte morose, en raison
d’environnements économiques difficiles et en particulier,
de la demande plus faible du Secteur Public.
L’activité Services Technologiques a baissé de -5,6%.
La France a affiché une croissance organique de +2,1%
provenant essentiellement d’une augmentation du
Secteur Public. Les autres zones géographiques ont connu
une baisse, causée par la faiblesse du marché aux Pays-Bas
(principalement en Industrie, Distribution & Services)
et en Espagne (principalement dans le Secteur Public
et le Secteur Financier), tandis que le chiffre d’affaires
a diminué au Brésil, les nouveaux projets n’ayant pas
compensé le fort chiffre d’affaires réalisé l’an dernier dans
le secteur de l’Energie.
Répartition du chiffre d’affaires de Conseil & Services Technologiques par zones géographiques
Zone Ibérique
12%
RU & Irlande
10%
Amérique latine
3%
Autres pays
1%
Benelux
29%
France
45%
Document de Référence 2012
Your business technologists. Powering progress
167
Finance
D.1 Revue opérationnelle
La marge opérationnelle a diminué à 24,0 millions
d’euros, ce qui représente 4,0% du chiffre d’affaires, contre
5,5% en 2011. Après un premier semestre où la marge
opérationnelle avait reculé à périmètre constant de 23,5
à 11,6 millions d’euros, la ligne de services est parvenue à
améliorer sa performance au cours du second semestre,
sa marge passant de 11,6 à 12,4 millions d’euros. Cette
amélioration provient d’une meilleure gestion des
ressources d’une optimisation des coûts de structure.
D.1.4
Les principaux contributeurs à la marge opérationnelle
ont été le Royaume-Uni pour le Conseil et la France et le
Benelux pour les Services Technologiques.
Dans le Conseil, le taux d’utilisation a progressé à 72%, en
comparaison de 70% en 2011 et a légèrement diminué à 83%,
pour les Services Technologiques, comparé à 84% en 2011.
Performance par entité opérationnelle
Chiffre d’affaires
En millions d’euros
2012
2011*
Marge opérationnelle Marge opérationnelle %
variation %
2012
2011*
2012
2011*
Allemagne
1 690
1 680
+0,6%
138,7
93,4
8,2%
5,6%
Royaume Uni & Irlande
1 679
1 562
+7,5%
116,7
95,0
7,0%
6,1%
France
980
999
-2,0%
14,8
20,4
1,5%
2,0%
Benelux
978
1 024
-4,5%
78,4
73,6
8,0%
7,2%
Atos Worldline
927
908
+2,2%
162,1
157,5
17,5%
17,3%
Amérique du Nord
588
540
+8,9%
47,2
28,6
8,0%
5,3%
Europe Centrale & de l'Est
568
576
-1,3%
60,4
37,2
10,6%
6,5%
Europe du Nord, du Sud & de
l'Ouest
407
414
-1,6%
32,2
5,8
7,9%
1,4%
317
345
-8,2%
8,8
5,9
2,8%
1,7%
709
730
-2,8%
45,9
46,7
6,5%
6,4%
-125,0
-139,2
-1,4%
-1,6%
580,0
425,0
6,6%
4,8%
Zone Ibérique
Autres Entités Operationnelles
Structures globales**
Total Groupe
8 844
8 778
+0,8%
* Périmètre et taux de change constants
** Structures globales comprend les coûts mondiaux de production non alloués aux entités opérationnelles du Groupe ainsi que les Coûts
centraux
La croissance du chiffre d’affaires en 2012 a été
principalement soutenue par le Royaume-Uni et
l’Amérique du Nord, tous deux ayant bénéficié de l’impact
des nouveaux grands contrats signés au cours de la
première moitié de l’année. Atos Worldline a également
contribué à cette croissance. Toutes les autres entités
opérationnelles ont connu une évolution de leur chiffre
d’affaires compris entre -2,0% et +1,0%, à l’exception de
la Zone Ibérique et du Benelux, résultat de la faiblesse
de l’environnement macro-économique et d’une
168
Your business technologists. Powering progress
contraction du marché informatique dans ces deux zones
géographiques.
La marge opérationnelle s’est améliorée significativement
par rapport à celle pro forma de 2011, principalement en
Allemagne, en Europe Centrale et de l’Est, en Amérique
du Nord et en Europe du Nord, du Sud et de l’Ouest.
Cette amélioration des performances est notamment
attribuable à la mise en œuvre du Programme TOP² et du
plan de réorganisation sur l’ancien périmètre de SIS.
Document de Référence 2012
Finance
D.1 Revue opérationnelle
D.1.4.1Allemagne
En millions d’euros
2012
2011*
variation
Chiffre d'affaires
1 690
1 680
+0,6%
Marge opérationnelle
138,7
93,4
+48,5%
Taux de marge opérationnelle
8,2%
5,6%
+265bp
* A périmètre et taux de change constants
Le chiffre d’affaires s’est positionné à 1 690 millions d’euros,
en hausse de +10,2 millions d’euros, soit +0,6% par rapport
à 2011.
En Intégration de Systèmes, le chiffre d’affaires a chuté
de -16,0 millions d’euros, soit -3,1%, entrainé à la fois par
l’arrêt mi-2011 du contrat de gestion des applications
avec Commerzbank pour -18 millions d’euros et par la
réduction des volumes avec des entreprises communes
entre Siemens et ses partenaires Télécoms (SEN, SEC),
représentant -25 millions d’euros. Ces impacts ont été en
partie atténués par des nouveaux volumes d’affaires avec
ThyssenKrupp pour un montant de +20 millions d’euros.
En Infogérance, le chiffre d’affaires a progressé de
23,0 millions d’euros soit +2,0% par rapport à 2011. Les
principales augmentations sont attribuables à des
volumes supplémentaires avec Siemens pour 21 millions
d’euros et à la contribution du nouveau contrat avec
Bayer pour 40 millions d’euros, par rapport à l’an dernier.
Ces augmentations ont été partiellement atténuées par
un moindre volume d’affaires, une baisse des prix et du
périmètre sur le contrat Nokia Siemens Networks pour
un montant de -13 millions d’euros et avec Talanx pour
-14 millions d’euros. En raison du dépôt de bilan du client
Neckermann, déclaré au début du second semestre, les
revenus ont diminué de -5 millions d’euros.
La marge opérationnelle en Allemagne a été de 138,7
millions d’euros, en hausse de 48,5 millions, représentant
8,2% du chiffre d’affaires, en forte progression par rapport
à 5,6% en 2011, provenant presque entièrement de
l’Infogérance.
La marge s’est amélioré grâce à trois éléments majeurs : en
premier lieu, un chiffre d’affaires supplémentaire, lié à la
transition avec Siemens et au programme correspondant
de transformation; en second lieu, l’impact des mesures
d’amélioration de l’efficacité opérationnelle (Programme
TOP²) et la réduction de la base de coûts indirects (G&A)
au travers du plan de réorganisation initiée mi-2011; en
troisième lieu, l’effet année pleine de la réorganisation du
personnel direct finalisée par SIS à fin juin 2011.
D.1.4.2 Royaume-Uni & Irlande
En millions d’euros
2012
2011*
variation
Chiffre d'affaires
1 679
1 562
+7,5%
Marge opérationnelle
116,7
95,0
+22,8%
Taux de marge opérationnelle
7,0%
6,1%
+87bp
* A périmètre et taux de change constants
Le chiffre d’affaires a augmenté de 117 millions d’euros à
1 679 millions d’euros, soit +7,5% comparé à l’an dernier
à périmètre constant. Ces chiffres ont été obtenus grâce
à de nouveaux contrats et de la croissance des volumes
dans les secteurs : Public, Santé & Transports, et Energie &
Services aux collectivités.
En Conseil & Services Technologiques, la croissance a
été soutenue essentiellement par l’augmentation des
missions dans les marchés Public, Santé & Transports,
avec respectivement les agences de développement
international (DiFID) et le réseau ferroviaire britannique.
Document de Référence 2012
En Intégration de Systèmes, le chiffre d’affaires a crû de
25 millions d’euros, soit +9,7%, avec une croissance des
grands comptes et de nouvelles activités commençant
en 2012. Les ventes ont augmenté de 13 millions d’euros
avec un grand média britannique, alimentées par des
projets supplémentaires et des ventes de matériel. Sur
les marchés publics, les revenus ont été soutenus par
le nouveau contrat avec le Nuclear Decommissioning
Authority, et l’activité de gestion d’application.
L’Infogérance a été en hausse de +42 millions d’euros,
soit +5,7%, portée par le démarrage de nouveaux contrats
Your business technologists. Powering progress
169
Finance
D.1 Revue opérationnelle
remportés au premier semestre. Energie & Services
aux collectivités ont augmenté de 23 millions d’euros
grâce à contrat EDF Energy et le marché Public, Santé &
Transport, a crû de +20 millions d’euros, grâce aux services
fournis pour consolider et moderniser l’infrastructure
informatique et enfin grâce au contrat pour le ministère de
la Santé. Le chiffre d’affaires a été plus important pour le
compte de Siemens, avec +4 millions d’euros attribuables
à des projets additionnels, et dans le secteur de l’Industrie
avec un grand producteur de boissons, et grâce au projet
de Londres 2012 Jeux Olympiques et Paralympiques. La
croissance a été atténuée par une diminution dans les
Services Financiers et dans le secteur des Télécoms.
HTTS a accru son activité de +19 millions d’euros, soit
+12,1%, soutenue notamment par les transports en
ligne (Public, Santé & Transports). La ligne de services
a capitalisé sur le succès de Webtis East Coast et
Redspottedhanky.com avec +4 millions d’euros, et avec le
nouveau contrat de transport pour le Grand Manchester,
avec 2 millions d’euros. Les volumes ont été également en
hausse dans les services de paiement (+6 millions d’euros)
avec Government Gateway, les paiements électroniques et
les services de transactions.
Les Activités Spécialisées ont augmenté de 26 millions
d’euros. Ceci a été réalisé grâce à des activités de BPO, en
hausse de 27 millions d’euros, soit 7,6%. A cela s’ajoutent 3
millions d’euros sur une nouvelle région du contrat NHS
et 1 million d’euros supplémentaire avec l’obtention du
contrat («HMRC & Prison»). Les activités Smart Energy ont
diminué de 2 millions d’euros, avec la baisse de charges sur
2 ans des projets avec British Energy.
Au Royaume-Uni et en Irlande, la marge opérationnelle
s’est élevée à 116,7 millions d’euros, soit 7,0% du chiffre
d’affaires, comparativement à 6,1% en 2011.
Le Conseil a été en croissance avec des nouveaux
contrats importants, tels que celui pour le Department for
International Development (DiFID), associé à une gestion
proactive des ressources humaines, conduisant ainsi à
une amélioration de la marge opérationnelle.
L’Intégration de Systèmes a amélioré sa profitabilité avec
une marge supplémentaire liée à la croissance du chiffre
d’affaires et à l’impact des actions opérationnelles pour
rationaliser la base de coûts des mesures avec le plan TOP²
et Lean.
En dépit d’une forte croissance du chiffre d’affaires,
la marge opérationnelle de l’Infogérance est restée
quasiment stable. Le gain de marge en provenance des
nouveaux contrats a été neutralisé par le coût de phase de
transition, avec des clients tels que le Ministère de la Santé
(DoH), et l’organisme SDE en Ecosse.
HTTS & Activités spécialisées a fortement contribué
à l’amélioration de la marge, résultant d’un chiffre
d’affaires de base plus élevé, comprenant de forts
volumes de transactions pendant les Jeux Olympiques
et Paralympiques de Londres (transport, billetterie
électronique, hébergements...). La baisse des coûts
de la campagne de publicité lancée l’an dernier pour
l’offre Redspottedhanky.com a également contribué à
l’amélioration de la marge. En BPO la marge a légèrement
diminué en raison de coûts de transition initiés sur le
nouveau projet PIP/DWP.
D.1.4.3France
En millions d’euros
2012
2011*
variation
Chiffre d'affaires
980
999
-2,0%
Marge opérationnelle
14,8
20,4
-27,5%
Taux de marge opérationnelle
1,5%
2,0%
-53bp
* A périmètre et taux de change constants
Le chiffre d’affaires en France s’établit à 980 millions
d’euros, en baisse de -2,0% ou -20 millions d’euros par
rapport à l’an dernier, provenant d’une diminution
de -33 millions d’euros en Intégration de Systèmes, et
partiellement compensée par une croissance dans toutes
les autres lignes de services.
La baisse du chiffre d’affaires en Intégration de Systèmes
est due principalement à la faiblesse du marché en
170
Your business technologists. Powering progress
Industrie, Distribution & Services, qui s’est matérialisée par
une baisse des dépenses informatique dans le secteur de
l’automobile, venant en diminution du chiffre d’affaires
de la France (-7 millions d’euros) qui n’a été qu’en partie
compensée par la montée en puissance de nouveaux
contrats tels que celui de L’Oréal. Le marché Public, Santé
& Transports a fait face à une diminution de l’activité,
associée à la fin du contrat AESN. Les secteurs Télécoms,
Services Financiers et Energie ont également connu des
Document de Référence 2012
Finance
D.1 Revue opérationnelle
conditions difficiles sur le marché français. Les baisses de
chiffre d’affaires n’ont pas été suffisamment compensées,
étant donné que les marchés remportés au quatrième
trimestre de 2012 n’ont pas pu avoir d’incidences sur le
chiffre d’affaires 2012.
L’Infogérance a légèrement progressé, principalement en
Energie & Services grâce au nouveau contrat IESI2 avec
EDF, ce qui a entrainé un rebond au second semestre
de l’année. Les autres marchés ont été affectés par un
manque de nouveaux contrats et un foisonnement
insuffisant.
L’activité de Conseil a atteint une croissance de +5,5%
en 2012, après plusieurs années de diminution, avec
l’obtention de nouveaux contrats sur chaque marché
(mise à part les Services Financiers), grâce au succès
de nouvelles offres. En Services Financiers, l’activité
a été marquée par un manque de nouvelles missions
dans les grandes Institutions telles que BNP Paribas et
Société Générale. En dépit d’une année avec moins de
jours ouvrés que l’année précédente, l’unité Services
Technologiques a affiché une croissance de +2,1%,
essentiellement grâce à une augmentation dans le Secteur
Public. L’entité a amélioré sa gestion des ressources au
sein de l’organisation, ce qui s’est traduit par un taux
d’utilisation plus élevé, conjugué à la stabilisation des prix
en moyenne.
La forte augmentation d’HTTS est liée à la montée en
puissance du contrat Renault Télématique, débutée en
juillet 2011.
En France, la marge opérationnelle s’est légèrement
érodée, passant de 2,0% du chiffre d’affaires en 2011, à
1,5% en 2012, pour atteindre 14,8 millions d’euros, dans
un contexte de baisse du chiffre d’affaires. Si l’entité
opérationnelle a enregistré une marge quasiment nulle au
premier semestre de 2012, comme cela avait été le cas au
second semestre 2011, elle est parvenue à générer un taux
de marge de 3,0% pour la seconde moitié de 2012. Il s’est
agi là, de la première étape du plan de profitabilité, initié au
début de cette année, et qui porte sur l’amélioration de la
productivité et d’une augmentation des ventes à travers
l’amélioration de la productivité et des ventes, par le biais
du Programme Client First. Par rapport à l’an dernier,
la marge opérationnelle aura diminué de -5,6 millions
d’euros.
Tandis que la marge en Infogérance est restée stable d’une
année sur l’autre, elle a baissé sur les Activités Cycliques
compte tenu d’un moindre chiffre d’affaires et d’une baisse
des Crédits d’Impôt-Recherche pour des projets éligibles
d’Intégration de Systèmes. Le plein effet sur la marge a été
limité en ajustant la base de coûts tout au long de l’année,
en adaptant la main-d’œuvre, grâce à l’optimisation des
ressources et plus particulièrement sur la sous-traitance
externe. Les coûts non salariaux tels que la maintenance,
les télécommunications et les locaux ont également été
réduits dans le cadre du Programme TOP². Enfin, une
gestion rigoureuse des coûts indirects, en particulier sur
les sous-traitants et les honoraires externes ont également
contribué à atténuer la diminution des marges.
D.1.4.4Benelux
En millions d’euros
2012
2011*
variation
Chiffre d'affaires
978
1 024
-4,5%
Marge opérationnelle
78,4
73,6
+6,5%
8,0%
7,2%
+83bp
Taux de marge opérationnelle
* A périmètre et taux de change constants
Pour les deux semestres de 2012, presque toutes les lignes
de services au Benelux ont fait face à des conditions de
marché difficiles. En conséquence, le chiffre d’affaires a
reculé de -46 millions d’euros, soit -4,5% à 978 millions
d’euros.
La baisse des activités cycliques, Intégration de Systèmes
et Conseil & Services Technologiques, provient d’une
baisse de la demande et d’une pression sur les prix
de ventes dans la plupart des marchés. Les effets ont
été en partie amoindris grâce à de nouvelles activités
Document de Référence 2012
avec AOL en Industrie, et avec KPN en Télécoms. Plus
généralement, les grandes entreprises de la région n’ont
pas lancé de nouveaux projets d’envergure en 2012, en
particulier aux Pays-Bas, où à son tour, Atos, comme la
plupart des entreprises de Services Informatiques, a dû
adapter son organisation afin de résoudre les problèmes
de surcapacité.
Dans un contexte de marché qui est resté tendu, le chiffre
d’affaires s’est contracté en Infogérance chez plusieurs
clients tels que Philips, Akzo Nobel, KPN et NXP. Au total,
Your business technologists. Powering progress
171
Finance
D.1 Revue opérationnelle
cela a représenté une baisse de -22 millions. Celle-ci a été
partiellement contrebalancée par la montée en puissance
d’un nouveau contrat dans le Secteur public avec OC&W,
avec d’autres institutions gouvernementales et dans les
Services Financiers, où des volumes supplémentaires ont
été généré chez ING et Rabobank.
La forte croissance de HTTS est venue de nouveaux
contrats avec Gasterra/Gasunie.
La marge opérationnelle a atteint 78,4 millions d’euros, soit
8,0% du chiffre d’affaires, représentant une amélioration
de +83 points de base par rapport à 2011, en dépit de
conditions de marché restées difficiles.
En Conseil, des réductions d’effectifs importantes et
d’autres baisses de charges ont pu compenser des baisses
de volumes. En Services Technologiques, les impacts
sur les volumes et les prix ont été en partie absorbés par
l’ajustement de la base des coûts d’exploitation. Cela a
permis à la marge opérationnelle de rester quasiment
stable au second semestre, par rapport à la même période
de l’an dernier.
L’Intégration de Systèmes a réalisé une amélioration
significative de la base des coûts, en réduisant à la fois
le nombre de couches intermédiaires et les dépenses
non-salariales. Une meilleure exécution dans les projets
et des contrôles accrus sur les activités d’avant ventes
ont également contribué à la forte amélioration de la
rentabilité.
L’Infogérance est restée stable en réalisant des
optimisations de coûts et de la productivité sur toute une
série de contrats tels que OC&W, ING et Akzo Nobel. Cela a
permis d’équilibrer à la fois de la baisse du chiffre d’affaires
et des dépenses supplémentaires dans des phases de
transitions.
D.1.4.5 Atos Worldline
En millions d’euros
2012
2011*
variation
Chiffre d'affaires
927
908
+2,2%
Marge opérationnelle
162,1
157,5
+2,9%
Taux de marge opérationnelle
17,5%
17,3%
+13bp
* A périmètre et taux de change constants
Atos Worldline a enregistré un chiffre d’affaires de 927
millions d’euros, en croissance organique de +2,2%, avec
une hausse sur la plupart de ses zones géographiques.
En millions d’euros
2012
2011*
variation
Payments
633
626
+1,2%
eCS
231
214
+8,2%
Financial Markets
63
68
-8,0%
* A périmètre et taux de change constants
L’activité Paiements a généré 633 millions d’euros, en
augmentation de +1,2%, dont 2,4% au second semestre.
L’activité Acquisitions a augmenté de 4,7 millions d’euros
à 383 millions d’euros grâce à des volumes additionnels
en Belgique conjugués à la croissance des revenus pour
l’activité de Terminaux en Allemagne et en Belgique, et ce
malgré l’effet de résiliation du contrat du B+S en Allemagne
en 2011. La partie Emission de l’activité de paiements
a atteint 221 millions d’euros, en hausse de 2,7 millions
d’euros avec des volumes croissants et un foisonnement
de projets en France et en Allemagne, couplé au
lancement du nouveau contrat Von Sparda
172
Your business technologists. Powering progress
au premier trimestre 2012. Cela a permis de palier
l’absence de nouveaux contrats majeurs en Inde. Les
services de paiements afférents sont restés stables à 29,8
millions d’euros.
Le chiffre d’affaires d’eCS a atteint 231 millions d’euros, en
hausse de 17 millions d’euros, soit 8,2%. Les services de
transactions internet et les programmes de fidélisation
ont légèrement augmenté de +8,3 millions d’euros,
principalement soutenus par la croissance des activités
de e-commerce avec Auchan, Carrefour et SystemeU.
L’activité Billetterie a affiché des revenus plus élevés
Document de Référence 2012
Finance
D.1 Revue opérationnelle
à 6 millions d’euros, principalement en raison de nouvelles
activités sous-traitées à Docapost pour le contrat de
Radars. L’activité Smart Mobility a augmenté de 1,5 million
d’euros, alimentée par l’activité des véhicules, voitures et
camions connectés, avec Renault et Michelin. L’activité
de cybersanté est en hausse de 1,2 million d’euros et a
bénéficié de la croissance du contrat relatif au Dossier
Medical Personnalisé (DMP) et du contrat INPES avec le
Ministère Français de la Santé.
Les revenus de l’activité Marchés Financiers ont reculé de
-5 millions d’euros, en raison de la pénurie de nouveaux
projets sur le marché des transactions sur actions, ainsi
que dans les activités de compensation avec LCH. Hors
Marchés Financiers, le chiffre d’affaires d’Atos Worldline a
augmenté de +3,0% en 2012.
Par rapport à l’année 2011, la marge opérationnelle a
augmenté de 4,6 millions en 2012, pour s’établir à 162,1
millions d’euros, passant de 17,3% à 17,5% du chiffre
d’affaires.
La marge de la France a augmenté de 12,8 millions
d’euros par rapport à l’année dernière, dont la moitié
provenait de l’optimisation des investissements en
développement de logiciels, grâce à des plateformes et
des solutions mondiales. La partie restante a été générée
par l’augmentation des revenus et des mesures visant à
réduire la base de coûts, essentiellement sur l’Unité en
charge des opérations techniques.
Des actions similaires ont été mises en œuvre en Belgique,
ce qui a atténué l’effet des réductions de prix accordées
dans l’activité Acquisitions.
En Allemagne, la fin du contrat de traitements, réintégré
par la société B+S, n’a pas pu être totalement compensé
par l’augmentation de chiffre d’affaires conjuguée dans les
projets et a conduit à une légère réduction de la marge de
-1,9 million d’euros.
Enfin, l’Asie a progressé grâce à une augmentation de
chiffre d’affaires, à la récupération des créances clients
provisionnées en 2011 en Thaïlande.
D.1.4.6 Amérique du Nord
En millions d’euros
2012
2011*
variation
Chiffre d'affaires
588
540
+8,9%
Marge opérationnelle
47,2
28,6
+64,8%
8,0%
5,3%
+272bp
Taux de marge opérationnelle
* A périmètre et taux de change constants
Le chiffre d’affaires en Amérique du Nord a été de 588
millions d’euros, en hausse de +48 millions d’euros, soit
+8,9%. Cette tendance a été bien équilibrée entre d’un
côté, l’Intégration de Systèmes qui a connu une forte
augmentation de 14 millions d’euros représentant un taux
de croissance de +14,9%, et de l’autre, l’Infogérance qui a
affiché une croissance de 34 millions d’euros, soit 7,7%.
L’Infogérance a principalement bénéficié de l’impact
positif du contrat McGraw-Hill (infrastructure
informatique), qui a ajouté 32 millions d’euros de chiffre
d’affaires par rapport à 2011.
L’Intégration de Systèmes a été renforcée par la croissance
de volumes avec AIG (24 millions d’euros). Cette
solide performance dans les Services Financiers a été
partiellement compensée par une baisse de -8 millions
Document de Référence 2012
d’euros sur le compte Siemens, en raison de projets de
taille moins importante par rapport à 2011.
La marge opérationnelle a atteint 47,2 millions d’euros,
soit 8,0% du chiffre d’affaires, en hausse de +18,6 millions
d’euros l’an dernier.
L’amélioration significative de la marge réalisée en
particulier en Infogérance a été portée par la croissance
organique, en poursuivant les améliorations de
productivité dans la production et de baisse de coûts pour
toute l’entreprise, telles que les réductions de loyer.
L’Intégration de Systèmes a vu sa marge progresser grâce à
l’augmentation des volumes associée à des économies sur
les coûts indirects.
Your business technologists. Powering progress
173
Finance
D.1 Revue opérationnelle
D.1.4.7 Europe Centrale & de l’Est
2012
En millions d’euros
2011*
variation
Chiffre d'affaires
568
576
-1,3%
Marge opérationnelle
60,4
37,2
+62,3%
10,6%
6,5%
+417bp
Taux de marge opérationnelle
* A périmètre et taux de change constants
L’Europe Centrale et de l’Est a enregistré une baisse de
-1,3% à 568 millions d’euros. Alors que toutes les lignes de
services ont crû, l’Intégration de Systèmes a diminué à -26
millions d’euros, soit -10,6%.
L’Intégration de Systèmes a souffert d’une forte diminution
du marché Public, Santé & Transports, principalement en
Autriche, avec la première phase de la baisse du contrat
AMS (Ministère de Travail et des Retraites), et de moindres
volumes avec Bundeskanzleramt. En Slovaquie, 2012 a
été une année électorale, ce qui a engendré des retards
dans les décisions de dépense publique en informatique
(-5,0 millions d’euros).
L’Infogérance a terminé l’année en hausse de +2,6%.
La croissance est venue principalement de la Turquie,
avec une activité plus importante dans le domaine
des Services Financiers et des Télécoms. L’entité
opérationnelle a généré des recettes additionnelles en
Russie essentiellement avec Siemens. Le Secteur Public,
Santé & Transports a été inférieur à l’an dernier, affecté par
le contrat AMS.
La marge opérationnelle a augmenté de 23,2 millions
d’euros, principalement en Infogérance avec la
renégociation du contrat de Coca-Cola en Autriche, les
activités de transformation de Siemens au cours de
la première moitié de l’année, la bonne gestion de la
fin du contrat AMS en Autriche et les effets positifs du
Programme Transformation TOP².
L’Intégration de Systèmes a clôturé l’année avec une
augmentation significative de la marge opérationnelle,
en provenance de chiffre d’affaires fait avec Siemens
en Autriche, l’effet année pleine du Programme de
Transformation TOP², et comme pour l’Infogérance, la
bonne gestion de la fin du contrat AMS en Autriche. Tous
ces éléments ont plus que compensé l’impact de la baisse
du chiffre d’affaires en Slovaquie et en Autriche.
D.1.4.8 Europe du Nord, du Sud & de l’Ouest
En millions d’euros
2012
2011*
variation
Chiffre d'affaires
407
414
-1,6%
Marge opérationnelle
32,2
5,8
+456,3%
Taux de marge opérationnelle
7,9%
1,4%
+650bp
* A périmètre et taux de change constants
Le chiffre d’affaires en Europe du Nord, du Sud et de
l’Ouest a été de 407 millions d’euros, soit une baisse de
-1,6%, soit -6 millions d’euros par rapport à 2011. Ce résultat
est principalement venu de l’Italie et de la Suisse, tandis
que tous les autres pays ont connu une croissance plus
forte au cours de la période, le Danemark affichant la plus
grande augmentation (+18,7%).
L’Intégration de Systèmes a été en hausse de 1,3% (soit
+1 million d’euros) grâce à une forte performance du
Secteur Public, Santé & Transports (8,2 millions d’euros)
dans laquelle le contrat du péage en Suisse a joué un rôle
174
Your business technologists. Powering progress
prépondérant (4,2 millions d’euros). Cette performance a
été atténuée par une baisse de -7,5 millions d’euros sur les
marchés de l’Energie & Services aux collectivités, dont la
plus grande partie est issue de la livraison du contrat ENEL
en Italie en 2011 (-6 millions d’euros).
L’Infogérance a terminé l’année sur une hausse de 1,8%.
L’impact positif du contrat PostNord (+5 millions d’euros)
et Novozymes au Danemark (+3 millions d’euros) ont
expliqué en grande partie la forte augmentation du
marché du Secteur Public, Santé & Transports (+12 millions
d’euros). Ceci a été partiellement compensé par une
Document de Référence 2012
Finance
D.1 Revue opérationnelle
baisse du marché des Télécoms, Médias & Technologie
(-4 millions d’euros) principalement imputable au contrat
de Telecom Italia (-2 millions d’euros) et moins de chiffre
d’affaires avec Siemens en Suisse (-3 millions d’euros).
Pour les Activités Spécialisées, les chiffre d’affaires ont été
en baisse de -9,8%, soit -11 millions d’euros, principalement
attribuable à une base comparative élevée en Suisse, liée
à la mise en place en 2011 du projet de Sécurité Nationale,
qui ne s’est pas renouvelée dans les mêmes proportions
cette année.
La marge opérationnelle a atteint 32,2 millions d’euros,
soit 7,9% du chiffre d’affaires, en hausse de +26,4 millions
d’euros par rapport 2011. Cette forte amélioration de
la marge opérationnelle provient principalement
de l’Infogérance. La Finlande a augmenté sa marge
grâce à des économies obtenues d’un accroissement
de la proportion offshore et qui s’est traduit par des
frais de personnel plus faibles, combinées à une base
comparative réduite en 2011 en raison de problématiques
de production. La Suisse a amélioré sa profitabilité
après que plusieurs contrats, aient produit une marge
négative dans la première moitié de 2011. Le Danemark
et la Suède ont également contribué à cette hausse, avec
une amélioration de la base de coûts, produite par le
déploiement des mesures TOP².
L’Intégration de Systèmes a également clôturé 2012 avec
une marge plus élevée, dû à des recettes additionnelles
en Suisse et une plus forte marge brute conjuguée à une
réduction des coûts indirects en Italie.
Dans les Services Spécialisés, l’activité a augmenté sa
marge opérationnelle grâce à une forte amélioration de
la marge brute dans la plupart des contrats en Suisse et
en Italie, qui a plus que compensé la baisse du chiffre
d’affaires.
D.1.4.9 Zone Ibérique
En millions d’euros
2012
2011*
variation
Chiffre d'affaires
317
345
-8,2%
Marge opérationnelle
8,8
5,9
+49,2%
2,8%
1,7%
+106bp
Taux de marge opérationnelle
* A périmètre et taux de change constants
Dans la Zone Ibérique, le chiffre d’affaires a été de 317
millions d’euros, en baisse de -8,2%, principalement dû
au Secteur Public, toujours affecté par les restrictions
budgétaires et les reports de décisions d’investissements
résultants en baisse de -19 millions d’euros.
En Zone Ibérique, la marge opérationnelle a atteint 8,8
millions d’euros en 2012, soit 2,8% du chiffre d’affaires,
contre 1,7% en 2011, en augmentation de plus de +100
points de base. Toutes les lignes de services ont bénéficié
des actions déployées en 2012.
Le Conseil & Services Technologiques et l’Intégration
de Systèmes ont été affectés par la part élevée d’activité
dans les Services Financiers et le Secteur Public, les deux
marchés les plus touchés par une réduction croissante des
dépenses.
En Conseil & Services Technologiques, la rentabilité a
diminué en raison de la baisse du chiffre d’affaires et une
augmentation du niveau d’intercontrats.
Infogérance est resté stable. Cette activité a affiché une
bonne résistance dans un contexte défavorable, avec
une croissance en Energie & Services aux collectivités
qui a compensé une baisse des ventes dans les Services
Financiers.
HTTS a augmenté de +3,3% à la fois en Paiements et en eCS,
tandis que les Activités Spécialisées ont été affectées par
les restrictions sur la dépense publique, tant dans la Santé
que dans la Défense, pour -4 millions d’euros.
Document de Référence 2012
L’Intégration de Systèmes a amélioré sa rentabilité, en
particulier grâce à une optimisation des prestations, qui lui
ont permis de revenir à une marge opérationnelle positive.
L’Infogérance a atteint +12,8% du chiffre d’affaires, en
amélioration de près de 100 points de base par rapport
à l’an dernier, poursuivant la tendance observée en 2011
grâce aux actions lancées pour accroitre l’industrialisation,
le lean management et la compétitivité.
Your business technologists. Powering progress
175
Finance
D.1 Revue opérationnelle
D.1.4.10 Autres entités opérationnelles
En millions d’euros
2012
2011*
variation
Chiffre d'affaires
709
730
-2,8%
Marge opérationnelle
45,9
46,7
-1,8%
Taux de marge opérationnelle
6,5%
6,4%
+7bp
* A périmètre et taux de change constants
Major Events
Le chiffre d’affaires en 2012 a crû de 8 millions d’euros,
soit +22,6% par rapport à 2011, reflétant l’augmentation
de l’activité pendant les Jeux Olympiques de Londres
(+13 millions d’euros) et la montée en puissance des Jeux
Olympiques et Paralympiques d’hiver de Sotchi de 2014
(3 millions d’euros). Ces bonnes performances ont été
réduites par les revenus de MSL (-8 millions d’euros par
rapport à 2011), où la plupart des services pour les Jeux
Olympiques sont fournis l’année précédant l’événement.
L’Infogérance a généré 3 millions d’euros supplémentaires,
par rapport à l’an dernier (+4,3%), provenant d’une forte
croissance des contrats avec des clients tels que AMIL,
Rhodia, ou V&M qui ont plus que compensé la fin du
contrat avec Editora Abril.
Asie-Pacifique
Le chiffre d’affaires a été de 207 millions d’euros, en baisse
de -25 millions d’euros, soit -10,6%, principalement en
Infogérance pour -20 millions d’euros, notamment à Hong
Kong. L’Australie a augmenté ses recettes de 4 millions
d’euros en raison d’un foisonnement croissant de l’activité
avec les clients existants.
Compte tenu de missions non renouvelées (TIM, Philips,
Petrobras), les Services Technologiques ont été en baisse
de -10 millions d’euros.
La décroissance organique en Infogérance a été
essentiellement induite par la fin du contrat Manulife
fin 2011 (-11 millions d’euros) et par un ralentissement
des volumes sur SCB (-9 millions d’euros). Ceci n’a été
que légèrement compensé pour 2 millions d’euros par
l’obtention d’un nouveau contrat chez Dah Sing Bank.
Le chiffre d’affaires en Intégration de Systèmes a reculé de
-4 millions d’euros, en raison d’une base de comparaison
élevée sur l’activité SAP en 2011 à Taiwan et moins de
projets pour le gouvernement de Singapour. Ceci a été
partiellement compensé par une hausse des recettes avec
le Ministère de la Défense Australien.
La marge opérationnelle a diminué à Hong Kong,
principalement en raison de la fin du contrat Manulife
et de moindres volumes sur SCB. Les Philippines ont
amélioré leur profitabilité grâce à l’optimisation de l’unité
de Manille (Infogérance). Enfin, la Chine et l’Australie
ont bénéficié de revenus supplémentaires générés par
l’Intégration de Systèmes.
Amérique Latine
Le chiffre d’affaires s’élève à 191 millions d’euros en 2012,
pratiquement inchangé par rapport à 2011.
176
Your business technologists. Powering progress
L’Intégration de Systèmes a augmenté de 4 millions
d’euros l’an dernier (+7,8%), grâce à une forte activité des
Télécoms (2 millions d’euros) avec TIM Magistracy et Claro
dans le secteur Public (2 millions d’euros).
La marge opérationnelle en 2012 a augmenté de 5,4
millions d’euros par rapport à 2011.
L’Intégration de Systèmes a amélioré sa profitabilité
en particulier grâce au retournement opéré sur TIM
Magistracy et Claro.
L’activité Infogérance a vu sa marge diminuer, en grande
partie sur le contrat Correo et des résultats moins élevés
en Argentine.
HTTS a terminé 2012 à un niveau supérieur à l’an dernier,
grâce à une optimisation du contrat Salta et une meilleure
organisation des projets pour des clients tels que
Farmalink, Cordoue et Misiones.
Afrique du Sud, Inde, Maroc, Emirats Arabes Unis
En Afrique du Sud, le chiffre d’affaires est en légère baisse
en raison d’un nombre moins important de projets en
Télécoms. Grace à un bon niveau de chiffre d’affaires
avec Siemens et NSN, les recettes de l’Inde sont restées
stables, malgré des prestations majeures (HPCL, Sulzer)
effectuées en 2011 qui n’ont pas été réitérées. Au Maroc, le
chiffre d’affaires est en hausse de 2,4% grâce à de nouveaux
projets pour les compagnies d’assurances. Le chiffre
d’affaires a été en hausse au Moyen-Orient pour +6 millions
d’euros, avec une bonne performance dans le marché des
Télécoms, associée à un niveau élevé de vente de matériel
informatique au Qatar.
Document de Référence 2012
Finance
D.1 Revue opérationnelle
La marge opérationnelle de l’Inde s’est accrue
principalement en Intégration de Systèmes, en raison de
la hausse des activités issues des entités opérationnelles
clientes.
La baisse enregistrée par le Maroc est essentiellement due
à l’Infogérance, qui a été compensée par une activité locale
plus élevée en Intégration de Systèmes.
Grace à un premier semestre profitable, l’activité au
Moyen-Orient a montré une amélioration par rapport à l’an
dernier avec la vente de matériel informatique au Qatar.
D.1.5
Atos WorldGrid
Le chiffre d’affaires a diminué de -11 millions d’euros,
essentiellement en France avec la décélération sur trois
projets. Tous ont été résolus ou réglés au cours du premier
semestre. Ceci a été partiellement compensé par un
niveau plus important de revente dans le domaine du
nucléaire.
La marge opérationnelle de la nouvelle entité
opérationnelle a diminué, en raison des trois projets
en France déjà mentionnés. L’Italie a enregistré une
bonne performance par rapport à l’an dernier grâce à
l’optimisation des prestations sur le contrat A2A.
Coûts des structures globales
Les structures globales, y compris les coûts des lignes
Global Delivery non allouées à des entités opérationnelles
du Groupe et les coûts centraux (Coûts des fonctions
globales et des rémunérations en actions), ont atteint -125,0
millions d’euros, soit une diminution de 14,1 millions par
rapport à 2011.
D.1.5.1 Lignes de production mondiales
Les coûts des lignes de production mondiales (Global
Delivery et Global Factory) sont restés quasiment
stables. Les actions fortes de réduction des coûts ont
compensé les dépenses supplémentaires, résultants de
la centralisation des ressources des lignes mondiales de
production mise en œuvre dans la première moitié de
l’année.
D.1.5.2 Fonctions centrales
Le coût des fonctions centrales a baissé de -20%, ce qui
a représenté 21 millions d’euros. Cette baisse s’explique
principalement par des synergies réalisées lors de
l’intégration de SIS. Le coût des Fonctions Globales a
ainsi bénéficié du plein effet du programme TOP² et de
la mise en œuvre du Programme d’Analyse de la Valeur
(AVA), accompli sur toutes les fonctions des entreprises.
En revanche, au cours des 12 derniers mois, le groupe a
fortement renforcé les fonctions de ventes des marchés
mondiaux, afin d’accélérer la croissance des ventes, qui
nécessite plus de compétences dédiées et spécialisées.
D.1.5.3 Rémunération à base d’actions
Les coûts de rémunération en actions (stock-options,
plans d’actions gratuites et plan d’actionnariat salarié) ont
Document de Référence 2012
augmenté à -6,3 millions d’euros au premier semestre de
l’exercice.
Your business technologists. Powering progress
177
Finance
D.1 Revue opérationnelle
D.1.6
Chiffre d’affaires par marché
En 2012, la croissance organique s’est essentiellement
accomplie sur les marchés Public, Santé & Transports à
En millions d'euros
hauteur de 89 millions d’euros et d’Industrie, Distribution &
Services (comprenant Siemens), pour +30 millions d’euros.
2012
2011*
variation %
Industrie, Distribution & Services
2 930
2 900
+1,0%
Public, Santé & Transports
2 348
2 259
+4,0%
Services Financiers
1 666
1 705
-2,3%
Télécoms, Médias & Technologie
1 265
1 281
-1,2%
635
634
+0,2%
8 844
8 778
+0,8%
Energie & Services aux collectivités
Total Groupe
* A périmètre et taux de change constants
D.1.6.1 Industrie, Distribution & Services
Industrie, Distribution & Services est resté le plus grand
marché du Groupe en 2012 et a représenté 33% du chiffre
d’affaires total du Groupe. Ce marché a progressé de +1,0%
sur la période, pour s’établir à 2 930 millions d’euros.
Cette croissance a été principalement soutenue par
l’Allemagne, où le chiffre d’affaires a augmenté de
+8,4%, suite à la signature de nouveaux contrats avec
ThyssenKrupp et Bayer. Ces gains de contrats importants
ont été en partie compensés par des recettes plus
faibles avec Neckermann (en règlement judiciaire),
Karstadt, et Fujitsu. Concernant Siemens, des volumes
supplémentaires ont été réalisés durant l’année et les
activités de transformation ont été facturées au premier
semestre de 2012.
Le chiffre d’affaires Industrie, Distribution & Services au
Benelux a diminué de -7,8%, principalement sur les clients
traditionnels, tels que Philips, NXP et Akzo Nobel aux
Pays-Bas, partiellement compensé par une augmentation
de l’activité avec Ahold. En Belgique, plusieurs comptes du
secteur de la Distribution ont soutenu la croissance.
En Amérique du Nord, le chiffre d’affaires a baissé de -4,8%
avec des baisses de prix contractuelles en Infogérance.
Le chiffre d’affaires de la France a diminué de -3,2%, en
raison de la baisse des volumes, principalement dans le
secteur Automobile et la Distribution. Ces réductions ont
été partiellement compensées par de nouveaux contrats
signés avec Darty, L’Oréal, et Volkswagen.
Dans le marché Industrie, Distribution & Services, le chiffre
d’affaires avec les 30 premiers clients s’est élevé à 1 830
millions d’euros, ce qui représente 62% du marché. Les
principaux clients de ce secteur sont Siemens, Bayer et
BASF en Allemagne, et Renault-Nissan et EADS, en France.
D.1.6.2 Public, Santé & Transports
Le marché Public, Santé & Transports a été le deuxième
marché du groupe avec 27% du chiffre d’affaires total, à
2 348 millions d’euros, ce qui a représenté la plus forte
croissance des marchés (+89 millions d’euros, soit +3,9%).
Cette augmentation a été principalement réalisée par
le Royaume-Uni (+9,9%), grâce au Secteur Public mais
aussi au Transport. Le nouveau contrat avec Nuclear
Decommissioning Authority a contribué à cette croissance
et les services de paiement ont crû avec le contrat
Government Gateway, les billetteries et les paiements
électroniques.
178
Your business technologists. Powering progress
Atos Worldline a contribué à la croissance avec +15,2%,
principalement grâce à des contrats pour le Secteur Public.
La Zone Ibérique a fortement chuté à -19,1%, en raison
d’un marché Secteur Public touché par des restrictions
budgétaires et des opportunités d’affaires annulées ou
reportées.
Dans le marché Secteur Public, Santé & Transports, le
chiffre d’affaires avec les 30 premiers clients s’est élevé à
1 349 millions d’euros, ce qui représente 57% du marché.
Les principaux clients de ce secteur sont le Ministère
Document de Référence 2012
Finance
D.1 Revue opérationnelle
du Travail et des Retraites, le Ministère de la Justice et le
Border Agency au Royaume-Uni, les Institutions de l’Union
Européenne au Benelux et les Ministères Publiques en
France.
D.1.6.3 Services Financiers
Le marché des Services Financiers a été le troisième
marché du groupe, soit 19% du revenu total. Le chiffre
d’affaires s’est élevé à 1 666 millions d’euros, en baisse de
-2,3% par rapport à 2011.
En Asie-Pacifique, l’obtention du nouveau contrat avec la
Dah Sing Bank n’a que partiellement compensé la fin du
contrat Manulife et de moindres volumes sur le contrat
SCB.
L’Amérique du Nord a été l’entité opérationnelle qui
a connu la croissance la plus importante croissance
sur le marché des Services Financiers, avec +23,6%.
L’augmentation a résulté de volumes plus importants chez
JP Morgan & Chase, et de nouveaux contrats avec AIG.
Aux Pays-Bas et en France, l’activité a diminué, les grandes
Banques ayant réduit leurs investissements informatiques.
L’Allemagne a baissé en raison de la fin du contrat avec
Commerzbank et de réductions des volumes avec Talanx.
Le chiffre d’affaires généré par les 30 premiers clients
s’est élevé à 1 176 millions d’euros, soit 71% du marché. Les
principaux clients de ce secteur étaient National Savings
& Investments (NS&I), une grande banque en Allemagne,
BNP Paribas en France, ING et Achmea au Benelux.
Au Royaume-Uni, le BPO financier a progressé grâce à des
volumes croissants avec son principal client NS&I.
D.1.6.4 Télécoms, Médias & Technologie
Les Télécoms, Médias & Technologies (TMT) ont
représenté à 14% du chiffre d’affaires total du Groupe, à
1 265 millions d’euros, en baisse de -1,2%, résultat d’une forte
pression sur les volumes et sur les prix des opérateurs
Télécoms.
En Amérique du Nord, le chiffre d’affaires a augmenté de
61,1% en TMT, grâce à la montée en charge du contrat de
sous-traitance avec McGraw-Hill, et aussi avec Microsoft.
Au Royaume-Uni, le chiffre d’affaires s’est établi en hausse
de 3,3% provenant des activités de projets avec un grand
média.
Ces augmentations ont été en grande partie compensées
par la baisse d’activité, en particulier en Allemagne, où
celle-ci a chuté de -12,2%, du fait des sociétés communes en
Télécoms entre Siemens et ses partenaires (SEN et NSN)
tant sur les prix et que sur les services exécutés.
Au Benelux, les revenus ont diminué de -6,8%. KPN
et Telegraaf ont partiellement compensé la moindre
demande issue de Wolters Kluwer.
En Télécoms, Médias & Technologie, le chiffre d’affaires
généré par les 30 premiers clients s’est élevé à 1 144 millions
d’euros, ce qui représente 91% du marché. Les principaux
clients de ce secteur sont un grand média au RoyaumeUni, KPN aux Pays-Bas, France Télécom-Orange en France,
Nokia Siemens Networks (NSN) en Allemagne et Telecom
Italia (TIM).
D.1.6.5 Energie & Services aux collectivités
L’Energie & Services aux collectivités a représenté 7% du
chiffre d’affaires total du Groupe, en hausse de +0,2% à
635 millions d’euros. Cette légère hausse a résulté de deux
tendances opposées :
D’une part, le Royaume-Uni et la France ont accru leurs
chiffres d’affaires grâce à de nouveaux contrats signés avec
EDF Energy et EDF. D’autre part, Atos WorldGrid France a
été confronté à des de contrats du premier semestre de
l’année, comme expliqué ci-dessus.
Document de Référence 2012
L’Europe du Nord, du Sud et de l’Ouest a connu une
réduction des contrats avec Enel, ENI et E-Utile en Italie.
Les 30 premiers clients d’Energie & Services aux
collectivités ont généré 522 millions d’euros et a représenté
82% du marché. Les principaux clients sont EDF, EDF
Energy, GDF Suez, Schlumberger, A2A et Total.
Your business technologists. Powering progress
179
Finance
D.1 Revue opérationnelle
D.1.7
Prises de commandes
D.1.7.1 Prises de commandes et ratio de prises de commande
En 2012, les prises de commandes pour le Groupe ont
atteint 10 millions d’euros, représentant un ratio de prises
de commandes sur facturations de 113%, bien au-dessus
du niveau de 103% affiché en 2011 en base statutaire.
Les prises de commandes comprennent le contrat avec
McGraw-Hill signé aux Etats-Unis pour un montant
prévu au-dessus de 500 millions d’euros et le Ministère
du Travail et des Retraites (DWP). En Intégration de
Systèmes, le Groupe a remporté en fin d’année un contrat
significatif avec Nokia Siemens Network pour la gestion
des applications. Les autres signatures de contrats majeurs
en 2012 comprenaient la Nuclear Decommissioning
Authority, le Ministère de la Santé, EDF Energy et le
Gouvernement Gallois au Royaume-Uni et en Irlande.
Deux contrats ont été renouvelés en Amérique du Nord
pour Siemens Healthcare et Morgan Stanley. Le Groupe
a signé le renouvellement du contrat d’externalisation
pour une grande Banque allemande avec une extension
à Postbank et a obtenu une nouvelle signature avec
PostNord en Scandinavie.
Hors Siemens, pour lesquels une partie significative du
contrat d’externalisation et de gestion des applications sur
sept ans avait été enregistré en juillet 2011, le ratio de prises
de commandes sur facturations en 2012 a atteint 118%.
Les prises de commandes se sont élevées à 10 002
millions d’euros, pour un ratio prises de commandes sur
facturations de 113%. Au second semestre, ce chiffre était
de 5 053 millions d’euros, relativement stable par rapport
au premier semestre de 2012. Pour l’année complète, le
ratio a augmenté de près de 10 points de base par rapport à
103%, atteint en 2011.
Les prises de commandes et ratio de prises de
commandes sur facturations par Ligne de Services se
décomposent comme suit :
Prises de commandes
sur facturations
Prises de commandes
En millions d’euros
S1
S2
Infogérance
2 705
1 930
4 635
134%
91%
112%
Intégration de Systèmes
1 016
1 331
2 348
95%
125%
110%
HTTS & Activités Spécialisées
908
1 485
2 393
94%
148%
122%
Conseil & Services Technologiques
320
306
627
104%
103%
104%
4 949
5 053
10 002
113%
113%
113%
Total Groupe
En 2012, l’Infogérance a atteint un ratio de prises de
commandes sur facturations de 112%, comparé à 106%
en 2011. Ce résultat est principalement attribuable à la
signature des contrats suivants : McGraw-Hill (Télécoms,
Médias & Technologie), la ville de San Diego (Public,
Santé & Transports) et Morgan Stanley en Amérique du
Nord, Karstadt (Industrie, Distribution & Services), avec
le premier client allemand d’Atos et Postbank (Services
Financiers) et à l’activité supplémentaire avec Siemens
(Industrie, Distribution & Services) en Allemagne. Les
autres contrats signés ont été au Royaume-Uni avec
EDF Energy (Energie & Service aux collectivités) et dans
le marché Public, Santé & Transports avec le Nuclear
Decommissioning Authority, le Ministère de la Santé
et le Gouvernement Gallois. En France, les principaux
contrats ont été signés avec EDF (Energie & Service
aux collectivités) et BNP Paribas (Services Financiers),
ou Benelux avec Ministrie van OC&W (Public, Santé
180
Your business technologists. Powering progress
2012
S1
S2
2012
& Transports) et Akzo Nobel (Industrie, Distribution &
Services) et en Europe du Nord, du Sud et de l’Ouest avec
PostNord (Public, Santé & Transports).
Les activités Intégration de Systèmes ont enregistré un
ratio prises de commandes sur facturations de 110% sur
l’année 2012, avec un ratio de 125% au cours du second
semestre. Des contrats importants ont été signés ou
renouvelés au cours de l’année. Les principaux sont : NSN
(Télécoms, Médias & Technologie) et Karstadt (Industrie,
Distribution & Services) en Allemagne, KPN (Télécoms,
Médias & Technologie) au Benelux, Dah Sing Bank
(Services Financiers) en Asie-Pacifique, et ENI (Energie &
Service aux collectivités) en Europe du Nord, du Sud et
de l’Ouest, ainsi que la partie Intégration de Systèmes du
contrat avec Nuclear Decommissioning Authority (Public,
Santé & Transports) au Royaume-Uni. Document de Référence 2012
Finance
D.1 Revue opérationnelle
HTTS & Activités spécialisés a réalisé un solide ratio de
122% de prises de commandes sur facturations, après
avoir enregistré 94% au premier semestre de 2012. Ce
chiffre comprend un ratio de prises de commandes sur
facturations de 160% en BPO, lié à la signature du gros
contrat avec le Ministère du Travail et des Retraites (Public,
Santé & Transports) au Royaume-Uni.
HTTS seul s’établit à 111%, principalement grâce à l’activité
en France avec le renouvellement du contrat de la
Banque de France (Industrie, Distribution & Services) et
la signature de nouveaux contrats avec Renault-Nissan
(Industrie, Distribution & Services) et Orange (Télécoms,
Médias & Technologie). Au Royaume-Uni, HTTS a
bénéficié du développement sur le contrat Capita Life &
Pension (Services Financiers).
Enfin, les Activités Spécialisées ont enregistré 115% avec le
renouvellement du contrat avec EnBW Group (Energy &
Services aux collectivités) en Allemagne.
En 2012, le Conseil & Services Technologiques a atteint
104% de ratio de prises de commandes sur facturations,
comparé à 94% en 2011. Parmi d’autres, un important
nouveau contrat avec Volkswagen en Conseil, ainsi que le
renouvellement du contrat GasTerra (Energie & Service
aux collectivités) en Services Technologiques au Benelux
ont été signés en 2012.
Les prises de commandes et ratio de prises de
commandes sur facturations par Marchés et par semestre
se décomposent comme suit :
Prises de commandes
sur facturations
Prises de commandes
En millions d’euros
S1
S2
Industrie, Distribution & Services
1 378
1 401
Public, Santé & Transports
1 217
Services Financiers
S1
S2
2 779
95%
94%
95%
1 691
2 908
105%
143%
124%
950
882
1 832
113%
106%
110%
Télécoms, Médias & Technologie
940
768
1 708
154%
117%
135%
Energie & Services aux collectivités
464
311
775
150%
96%
122%
4 949
5 053
10 002
113%
113%
113%
Total Groupe
Tous les marchés, à l’exception d’Industrie, Distribution
& Services (où comme déjà mentionné, le contrat
informatique avec Siemens était déjà dans le carnet de
commandes pour une grande partie) ont atteint un ratio
de prises de commandes sur facturations supérieur
à 110% en 2012. Cette performance a été soutenue par
un fort niveau de prises de commandes en Télécoms,
Médias & Technologie (ratio à 135% pour l’année,
Document de Référence 2012
2012
2012
principalement grâce aux contrats signés avec McGrawHill au premier semestre et NSN au second semestre),
dans le Secteur Public, de la Santé et des Transports (ratio
à 124%, principalement grâce au contrat DWP signé au
Royaume-Uni) et en Energie & Services aux collectivités
(ratio de 122% grâce à plusieurs contrats signés au premier
semestre, dont EDF au Royaume-Uni et en France).
Your business technologists. Powering progress
181
Finance
D.1 Revue opérationnelle
D.1.7.2 Carnet de commandes
En 2012, les principales signatures par marchés sont
décrites ci-dessous :
Industrie, Distribution & Services
Type
Client
Offre commerciale
Entité Opérationnelle
Ligne
de service
Infogérance
77
Infogérance/
Intégration de Systèmes
60
Infogérance
120
HTTS
60
Durée
Foisonnement
Siemens
Healthcare
Managed Infrastructure
Solution
Amérique du Nord
Renouvellement
Karstadt
Managed Infrastructure
Solution
Allemagne
Nouveau
Siemens
GAIN Voice Fixed US
Amérique du Nord
Nouveau
Renault Nissan
CRM & e-Services
Atos Worldline
Nouveau
Pfizer, Inc.
Managed Infrastructure
Solution
Amérique du Nord
Infogérance
60
Entité Opérationnelle
Ligne
de service
Durée
Secteur Public, Santé & Transports
Type
Client
Offre commerciale
Nouveau
DWP
Personal Independendant Payments
RU & Irlande
BPO
59
Nouveau
Postnord
It Outsourcing
Europe du Nord, du
Sud et de l'Ouest
Infogérance
84
Nouveau
Nuclear Decom.
Agency
Shared Service Alliance
RU & Irlande
Infogérance/Intégration
de Systèmes/Conseil
60
Nouveau
Department of
Health
Adaptive Workplace
RU & Irlande
Infogérance
64
Renouvellement
Gouvernement
Gallois
Adaptative Workplace &
Infra
RU & Irlande
Infogérance
60
Ligne
de service
Durée
Services Financiers
Type
182
Client
Offre commerciale
Entité Opérationnelle
Foisonnement
Une grande
Banque
End to end workplace
services
Allemagne
Infogérance
84
Nouveau
Postbank
Managed Infrastructure
Solution
Allemagne
Infogérance
84
Renouvellement
Morgan Stanley
Managed Infrastructure
Solution
Amérique du Nord
Infogérance
60
Renouvellement
BNP Paribas
Command Center
France
Infogérance
36
Renouvellement
Equitable Life
IT Re-Hosting
RU & Irlande
Infogérance/
Intégration de Systèmes
120
Your business technologists. Powering progress
Document de Référence 2012
Finance
D.1 Revue opérationnelle
Energie & Services aux collectivités
Offre commerciale
Entité Opérationnelle
Ligne
de service
Type
Client
Durée
Nouveau
EDF Energie
Managed Infrastructure
Solution
RU & Irlande
Infogérance
84
Nouveau
EDF
ITS - Monde Open &
Monde Z
France
Infogérance
42
Nouveau
Shell
Extension Mainframe
Services
Benelux
Infogérance
72
Nouveau
EDF Energy plc
(IT)
Hardware Maintenance
RU & Irlande
Infogérance
79
Renouvellement
GasTerra
ERP Consolidation &
Harmonization
RU & Irlande
Services Transactionnels
71
Télécoms, Médias & Technologie
Offre commerciale
Entité Opérationnelle
Type
Client
Nouveau
McGraw Hill
IT Outsourcing and Cloud Amérique du Nord
Nouveau
Une société de
TMT
Application Management Allemagne
Nouveau
Orange / FT
Cloud Services
Atos Worldline
Nouveau
Un grand média
Infrastructure Services
Foisonnement
KPN
Application Operations
Ligne
de service
Durée
Infogérance
72
Intégration de Systèmes
36
HTTS
48
RU & Irlande
Infogérance/
Intégration de Systèmes
31
Benelux
Infogérance/
Intégration de Systèmes
24
D.1.7.3 Carnet de commandes total
Fin 2012, le carnet de commandes total s’est élevé à 15,6
milliards d’euros, soit 1,8 année de chiffre d’affaires, en
augmentation de 1,5 milliard d’euros par rapport au 31
décembre 2011.
Toutes les lignes de services ont enregistré une hausse.
Grace à la signature du contrat DWP (en BPO) et des
activités transactionnelles (HTTS), la ligne de Services
Document de Référence 2012
HTTS & Activités Spécialisées a augmenté d’un demimilliard d’euros. L’Infogérance et l’Intégration de Systèmes
ont affiché une forte amélioration avec la signature
respectivement au cours du premier semestre de McGrawHill en Amérique du Nord, et dans la seconde moitié de
l’année de NSN et Postbank en Allemagne, et enfin de
PostNord, en Scandinavie.
Your business technologists. Powering progress
183
Finance
D.1 Revue opérationnelle
D.1.7.4 Propositions commerciales
Le total des propositions commerciales à fin 2012 s’est
établi à 5 370 millions d’euros, représentant 7,3 mois de
chiffre d’affaires, contre 7,4 mois de chiffre d’affaires à fin
2011. Alors que le Groupe a réalisé un niveau élevé de
signatures en 2012, il a également été en mesure de garder
6 000
stable le montant total des propositions commerciales au
cours de l’année.
L’évolution du montant des propositions commerciales en
2012 a été comme suit (à taux de change courants) :
5,3 Md€
5,4 Md€
5 500
5 000
4 500
15%
4 000
13%
14%
15%
16%
13%
10%
11%
sept - 12
déc - 12
22%
10%
3 500
3 000
2 500
2 000
déc - 11
mars - 12
Affaires au-dessus de 100 millions d’euros
Fin décembre 2012, les contrats au-dessus de 100 millions
d’euros ont représenté 16% du montant pondéré des
propositions commerciales et les contrats entre 50 et 100
millions d’euros ont compté pour 11% du montant total
pondéré des propositions commerciales. Ce chiffre est
D.1.8
juin - 12
Affaires entre 50 - 100 millions d’euros
Affaires en dessous de 50 millions d’euros
proche de celui fin de décembre 2011, comme mentionné
ci-dessus, avec la signature de gros contrats en Amérique
du Nord, au Royaume-Uni et en Allemagne.
Gestion des Ressources Humaines
D.1.8.1 Evolution de l’effectif
Le nombre total des salariés du Groupe est passé de
73 969 au début de l’exercice à 76 417 fin décembre 2012,
représentant une augmentation de +2 448 personne sur la
période.
Hors les entités entrées ou sorties du périmètre en 2012,
le nombre total d’employés a augmenté de 1 281. Cela
comprend une forte diminution des effectifs indirects
184
Your business technologists. Powering progress
(-704) dans le cadre du plan de réorganisation des
fonctions support de SIS, du management intermédiaire
et de la mise en place de l’Analyse de la Valeur. Les effectifs
directs ont augmenté de +3% (1 986 personnes), dont
1 229 au Royaume-Uni, en cohérence avec la croissance du
chiffre d’affaires au cours de la période pour répondre aux
contrats importants.
Document de Référence 2012
Finance
D.1 Revue opérationnelle
L’évolution des effectifs sur les deux dernières années a été la suivante :
Début de période
S1 2011
S2 2011
2011
S1 20012
S2 2012
2012
48 278
47 826
48 278
73 969
75 329
73 969
26 895
26 895
928
237
1 165
3 105
5 168
8 273
5 977
6 407
12 384
-2 656
-4 093
-6 749
-3 879
-3 950
-7 829
-902
-1 827
-2 729
-1 666
-1 607
-3 273
47 826
73 969
73 969
75 329
76 417
76 417
Périmètre
Embauches
Départs
Licenciements & Restructurations
Fin de période
L’évolution des effectifs par entité opérationnelle et par ligne de services a été la suivante :
En millions d’euros
Début Janvier
2012
Fin Juin
2012
Fin Décembre
2012
Infogérance
25 934
27 362
28 611
Intégration de Systèmes
22 270
22 210
21 941
HTTS & Activités Spécialisées
10 838
11 796
12 016
7 187
6 993
7 186
216
187
66 228
68 576
69 941
Allemagne
7 438
7 606
7 672
Royaume Uni & Irlande
8 955
9 673
10 153
Benelux
9 763
9 572
9 157
France
6 271
6 129
6 002
Atos Worldline
5 125
5 302
5 342
Europe Centrale & de l'Est
3 540
3 609
3 864
Amérique du Nord
4 257
5 383
5 713
Europe du Nord, du Sud & de l'Ouest
1 417
1 406
1 524
Zone Ibérique
4 631
4 575
4 807
Autres Entités Operationnelles
14 781
15 267
15 657
50
54
50
66 228
68 576
69 941
7 741
6 752
6 475
73 969
75 329
76 417
Conseil & Services Technologiques
Fonctions centrales
Total des emplois directs
Structures Globales
Total des emplois directs
Total des emplois indirects
TOTAL GROUPE
Le nombre d’employés directs à fin décembre 2012 était de
69 941, soit 91,5% de l’effectif total, contre 91% à fin juin 2012
et à 89,5% à fin décembre 2011.
Document de Référence 2012
Le personnel dans les pays émergents a représenté plus de
25% de l’effectif total, dont 40% d’entre eux présents en Inde et
le reste de l’Amérique Latine et en Asie. La capacité «offshore»
du Groupe représentait 9 158 personnes à fin 2012, à comparer
avec 7 819 à fin 2011, dont une majorité présente en Inde.
Your business technologists. Powering progress
185
Finance
D.1 Revue opérationnelle
D.1.8.2 Variation de périmètre
La variation de périmètre en 2012 a été principalement
liée aux actifs acquis différés auprès de Siemens (E-Utile,
Russie), MSL (en avril, soit +123 personnes dans «Autres
entités opérationnelles»), blueKiwi (en avril, soit +28
personnes dans «Autres entités opérationnelles»),
Quality Equipment (en juin, soit +69 personnes pour Atos
Worldline) et DAESA (en octobre, soit +288 personnes
en Zone Ibérique). Parallèlement à ces changements, le
Groupe a cédé ses activités en Grèce en décembre 2012
(soit -18 personnes en EN&SO) et sa participation dans la
société commune belge SiNSYS (-74 personnes chez Atos
Worldline) en juin.
D.1.8.3Recrutements
Le volume des recrutements a atteint 12 384 personnes
pour le Groupe, ce qui représente +16% du personnel
au 1er janvier 2012. Ces embauches ont été effectuées
principalement en Infogérance (+5 734; soit 50% du total),
et en Intégration de Systèmes (+3 489; soit 30% du total).
Le niveau de recrutement a été élevé au Royaume-Uni
et en Amérique du Nord (respectivement +2 115 et +1 030
de personnel direct) afin de faire face à la croissance
de l’activité. Dans les autres entités opérationnelles, le
niveau de recrutement s’explique principalement par le
développement des sites «offshore» (Inde, Philippines,
Brésil).
D.1.8.4Départs
Les départs intègrent ceux relatifs à la décision du salarié.
Le nombre total des départs en 2012 a été de 7 829 (dont
7 192 personnels directs). Les départs ont concerné
l’Intégration de Systèmes (3 012, soit 42% du total) et
l’Infogérance (2 509, soit 35% du total).
30%
Pays émergents
Le taux de départ volontaire a diminué de -1,0 point pour
atteindre 10,8% à fin décembre 2012, par rapport à 11,8%
en 2011. Il a baissé dans toutes les zones géographiques,
atteignant environ 8% dans les grands pays européens et
restant aux alentours de 21% dans les pays émergents en
particulier en Inde.
Autres pays
25%
20%
15%
10%
ja
nv
ie
fé r 11
vr
ie
r
m 11
ar
s1
av 1
ril
1
m 1
ai
1
ju 1
in
ju 11
ill
et
11
a
se
o
pt ût
em 11
b
oc re
1
t
o
no b 1
ve re
m 11
dé b
ce re 1
m 1
b
ja re 1
nv 1
i
fé er 1
vr 2
ie
r
m 12
ar
s1
av 2
ril
1
m 2
ai
1
ju 2
in
ju 12
ill
et
1
se ao 2
û
pt
t
em 12
b
oc re
1
t
o
no b 2
ve re
m 12
dé b
ce re 1
m 2
br
e1
2
5%
186
Your business technologists. Powering progress
Document de Référence 2012
Finance
D.1 Revue opérationnelle
D.1.8.5 Restructurations et licenciements
Les efforts de réorganisation se sont principalement
concentrés en Allemagne, au Benelux et en Europe
Centrale et de l’Est, reflétant à la fois l’impact de
l’intégration de SIS (Allemagne, Europe Centrale et de l’Est)
et du plan de redimensionnement en cours, pour faire face
au contexte économique difficile au Benelux.
1 340 salariés ont quitté le Groupe en 2012, en
conséquence du programme de réorganisation indirect du
personnel à la suite à l’intégration de SIS.
D.1.8.6 Sous-traitants externes
Le nombre de sous-traitants externes a diminué à 7 170 à
fin 2012, soit 1 314 par rapport au début de l’année.
Soustraitants externes directs
Soustraitants externes directs
10 000
9 000
41
7 628 8 000
8 484
8 077
7 641
7 170
7 628
7 170
7 000
6 000
5 000
4 000
3 000
2 000
1 000
- 12
Sep - 12
0
Déc - 12
Déc - 11
Mar - 12
Ce niveau de sous-traitants représentait 10% des effectifs
temps plein au 31 décembre 2012, par rapport à un
niveau de 11% à fin 2011 (et de 5,4% à la fin de 2010, pour
l’ancien périmètre d’Atos). Ce niveau de 10%, expliqué
Document de Référence 2012
Juin - 12
Sep - 12
Déc - 12
principalement par le périmètre de SIS, est attentivement
suivi par le Groupe, dont l’objectif est de ne conserver
qu’un nombre de sous-traitants externes limité.
Your business technologists. Powering progress
187
Finance
D.2 Objectifs 2013
Objectifs 2013
D.2
188
Chiffre d’affaires
Le Groupe ambitionne de continuer à croitre légèrement
par rapport à 2012.
Flux de trésorerie disponible
Le Groupe à l’ambition d’atteindre un flux de trésorerie
disponible supérieur à 350 millions d’euros.
Marge opérationnelle
Le Groupe a pour objectif d’augmenter son taux de marge
opérationnelle autour de 7.5%, comparé à 6,6% en 2012.
Bénéfices par action (BPA)
Le Groupe confirme son ambition d’un BPA (ajusté, non
dilué) en augmentation de +50% comparé à 2011 publié
(+25% par rapport à 2012).Chiffre d’affaires.
Your business technologists. Powering progress
Document de Référence 2012
Finance
D.3 Revue financière
D.3
Etat du résultat global
Le Groupe a réalisé un résultat net (attribuable aux
propriétaires de la société mère) de 223,8 millions d’euros
en 2012, représentant 2,5% du chiffre d’affaires consolidé.
Le résultat net normalisé, retraité des produits et charges
inhabituels, anormaux et peu fréquents (nets d’impôts),
s’est élevé à 355,2 millions d’euros, représentant 4,0%
du chiffre d’affaires consolidé, en ligne avec l’exercice
précédent.
Exercice
2012
(En millions d’euros)
Marge opérationnelle
580,0
Autres produits et charges opérationnels
-198,6
Résultat opérationnel
381,4
Résultat financier
Charge d'impôt
Part des participations ne donnant pas le contrôle et quote-part du
résultat net des sociétés mises en équivalence
%
Rentabilité
6,6%
Exercice
2011
422,4
%
Rentabilité
6,2%
-74,7
4,3%
347,7
-51,8
-35,4
-102,9
-129,3
-2,9
-1,4
5,1%
Résultat net - attribuable aux propriétaires de la société mère
223,8
2,5%
181,6
2,7%
Résultat net normalisé - attribuable aux propriétaires de la
société mère (*)
355,2
4,0%
270,0
4,0%
Revue financière
D.3.1
(*) Défini ci-après.
D.3.1.1 Marge opérationnelle
Afin de mieux appréhender les spécificités de son activité,
le Groupe présente un compte de résultat consolidé
par nature. En dessous de la ligne présentant le chiffre
d’affaires, les charges opérationnelles liées aux activités
courantes sont détaillées comme suit : les charges de
personnel et les charges opérationnelles.
Document de Référence 2012
L’ensemble de ces deux postes, déduits du chiffre
d’affaires, permet d’obtenir la marge opérationnelle, un des
principaux indicateurs clés de performance.
La marge opérationnelle représente la performance
opérationnelle sous-jacente des activités courantes et est
expliquée dans la revue opérationnelle.
Your business technologists. Powering progress
189
Finance
D.3 Revue financière
D.3.1.2 Autres produits et charges opérationnels
Le poste “Autres produits et charges opérationnels”
comprend les produits et charges qui sont inhabituels,
anormaux et peu fréquents et a représenté une charge
nette de 198,6 millions d’euros en 2012. La variation
défavorable entre 2011 et 2012 s’explique en majeure partie
par l’impact positif et non récurrent de l’indexation des
pensions au Royaume-Uni pour 76,9 millions d’euros,
survenue l’année dernière. Le détail par nature de ce poste
est le suivant :
Exercice 2012
(En millions d’euros)
Exercice 2011
Réorganisation des effectifs
-62,4
-56,9
Rationalisation et frais associés
-28,1
-29,6
Coûts d'intégration et d'acquisition
-53,3
-45,5
Amortissement Relation Clients
-43,2
-18,5
-
76,9
-11,6
-1,1
-198,6
-74,7
Changement de l'indice d'indexation des retraites au Royaume-Uni
Autres
Total
Les 62,4 millions d’euros de coûts de réorganisation des
effectifs ont été induits par les coûts non récurrents des
programmes de transformation Groupe visant à améliorer
l’efficacité et la productivité du Groupe. Les plans de
réorganisation concernant les sociétés anciennement
Siemens IT Solutions et Services (SIS), intégralement
provisionnés au 30 juin 2011, ont été menés à terme dans
tous les pays concernés à fin décembre 2012, hormis en
Allemagne où les derniers départs sont prévus pour le
premier semestre 2013.
Les 28,1 millions d’euros de coûts de rationalisation et
frais associés sont la résultante de la rationalisation des
locaux de bureaux dans le cadre du programme TOP
lancé en 2011, mené conjointement avec la stratégie de
consolidation des centres de traitement informatique.
Ces coûts ont principalement concerné l’Allemagne pour
8,7 millions d’euros, le Benelux pour 8,1 millions d’euros,
Amérique Latine pour 3,7 millions d’euros et CEE pour 2,5
millions d’euros.
Les coûts d’intégration et d’acquisitions, principalement
liés à l’acquisition de Siemens IT Solutions and Services
(SIS), se sont élevés à 53,3 millions d’euros et se sont
composés notamment de coûts de séparation des
infrastructures informatiques et d’homogénéisation des
outils et processus des sociétés anciennement SIS.
L’amortissement de la Relation Clients s’est élevé à 43,2
millions d’euros, dont 40,2 millions d’euros correspondant à
la partie du prix d’acquisition allouée à la valorisation de la
relation clients et du carnet de commandes apportés par SIS.
Les autres éléments se sont élevés à une charge de 11,6
millions d’euros, dont principalement :
``une provision de 13,0 millions d’euros afin de couvrir
l’insolvabilité du client Neckermann, annoncée au
second semestre 2012;
``une perte de 10,2 millions d’euros relative à la cession de
la filiale grecque;
``un gain de 4,3 millions d’euros relatif à la cession de 49%
de la participation détenue dans la coentreprise belge
«Sinsys».
D.3.1.3 Résultat financier
Le résultat financier du Groupe s’est soldé par une charge
de 51,8 millions d’euros sur l’exercice (contre une charge
de 35,4 millions d’euros en 2011). Il est composé d’un coût
de l’endettement financier net de 34,2 millions d’euros
et de coûts financiers non opérationnels de 17,6 millions
d’euros.
190
Your business technologists. Powering progress
Le coût de l’endettement financier net est passé de 27,8
millions d’euros sur l’exercice précédent à 34,2 millions
d’euros sur l’exercice 2012, et s’est composé des éléments
suivants :
``Coût de l’endettement moyen brut sur la période pour
un montant de 957,6 millions d’euros (portant des
intérêts au taux moyen de 4,37%) comprenant :
Document de Référence 2012
Finance
D.3 Revue financière
––le tirage sur le crédit syndiqué utilisé pour une
moyenne de 284,2 millions d’euros (portant des
intérêts à hauteur de 3,95%, frais d’engagement et
coûts d’instruments financiers inclus);
––les charges d’intérêt calculées sur les obligations
convertibles émises en octobre 2009 pour un
montant résiduel de 228,6 millions d’euros portant un
taux d’intérêt effectif de 6,68% (en IFRS);
––les charges d’intérêt calculées sur les obligations
exclusivement souscrites par Siemens à la date
d’acquisition de Siemens IT Solutions and Services en
juillet 2011 pour un montant résiduel de 231,1 millions
d’euros au 31 décembre 2012, portant un taux d’intérêt
effectif de 4,35% (en IFRS); et
––d’autres sources de financement dont la titrisation
pour un montant moyen de 223,7 millions d’euros
portant un taux d’intérêt effectif de 3,01%.
``Le produit financier sur une trésorerie moyenne de
928,2 millions d’euros portant un taux d’intérêt moyen
effectif de 0,82%.
La rémunération moyenne de la trésorerie du Groupe a
varié de 1,03% en 2011 à 0,82% en 2012.
La marge opérationnelle couvre 17 fois le coût net de la
dette, ce qui répond largement aux critères définis par
les termes du prêt syndiqué qui stipulent que la marge
opérationnelle doit être quatre fois supérieure au coût net
de la dette financière.
Les coûts financiers non opérationnels se sont élevés à 17,6
millions d’euros en 2012, contre 7,6 millions d’euros en 2011
et étaient principalement composés des coûts financiers
des pensions (6,6 millions d’euros en 2012 contre 11,1
millions d’euros de charges en 2011) et le total net des effets
de change (6,2 millions d’euros).
Les coûts financiers des pensions représentent la
différence entre les coûts d’intérêts et le retour attendu
des actifs de pension. Voir la Note 20 des états financiers
consolidés relative aux retraites pour des informations
supplémentaires.
Le taux moyen de la charge d’intérêt sur les emprunts est
resté stable à 4,37% en 2012 contre 4,34% en 2011.
D.3.1.4Impôt
Le taux effectif d’impôt du Groupe a été de 31,2%. Il inclut
la Cotisation sur la Valeur Ajoutée des Entreprises (CVAE)
pour un montant brut de 20,1 millions d’euros. Sur la
base d’un résultat net normalisé, le taux effectif d’impôt
normalisé du Groupe s’est élevé à 32,4%. Voir la Note 7 des
états financiers consolidés relative à la charge d’impôt
pour des informations supplémentaires.
D.3.1.5 Participations ne donnant pas le contrôle
Les participations ne donnant pas le contrôle
comprennent les participations détenues par les
partenaires de coentreprises et d’autres associés du
Groupe. Elles étaient principalement situées en Autriche
et ont représenté un profit de 4,2 millions d’euros.
D.3.1.6 Résultat net normalisé
Le résultat net normalisé avant éléments inhabituels,
anormaux et peu fréquents (net d’impôt) a été de 355,2
millions d’euros soit une hausse de 31,6% par rapport à 2011.
(En millions d’euros)
Exercice 2012
Exercice 2011
Résultat net - attribuable aux propriétaires de la société mère
223,8
181,6
Autres produits et charges opérationnels
-198,6
-74,7
59,8
25,6
Effet d'impôt sur les autres produits et charges opérationnels
7,4
-39,3
Total éléments inhabituels - net d'impôt
Autres éléments inhabituels d'impôts
-131,4
-88,4
Résultat net normalisé – attribuable aux propriétaires de la société mère
355,2
270,0
Document de Référence 2012
Your business technologists. Powering progress
191
Finance
D.3 Revue financière
D.3.1.7 Résultat net par action
Exercice
2012
(En millions d’euros)
Résultat net – attribuable aux propriétaires de la société
mère [a]
223,8
Impact des instruments dilutifs
%
Rentabilité
Exercice
2011
2,5%
%
Rentabilité
181,6
15,7
2,7%
12,2
Résultat net dilué – attribuable aux propriétaires de la
société mère [b]
239,5
2,7%
193,8
2,8%
Résultat net normalisé - attribuable aux propriétaires de la
société mère [c]
355,2
4,0%
270,0
4,0%
Impact des instruments dilutifs
15,7
Résultat net normalisé dilué – attribuable aux propriétaires
de la société mère [d]
Nombre moyen d'actions [e]
370,9
12,2
4,2%
282,2
84 066 299
76 019 755
12 629 750
12 170 891
96 696 049
88 190 646
RNPA [a]/[e]
2,66
2,39
RNPA dilué [b]/[f]
2,48
2,20
RNPA normalisé [c]/[e]
4,23
3,55
RNPA dilué normalisé [d]/[f]
3,84
3,20
Impact des instruments dilutifs
Nombre moyen dilué d'actions [f]
4,1%
(En euros)
Résultat Net Par Action (RNPA)
Les instruments dilutifs sont constitués des options de
souscription d’actions (correspondant à 1 832 848 options)
et des obligations convertibles (au nombre total de 10
796 902 actions dont 5 414 771 émises en 2009 et 5 382 131
émises en 2011). Parmi les instruments financiers, seules
les obligations convertibles engendrent un retraitement au
niveau du résultat net servant de base de calcul du résultat
dilué par action. Ce retraitement de 15,7 millions d’euros
correspond à la charge d’intérêt relative à la composante
dette de cet instrument nette d’impôts différés (9,4 millions
d’euros pour l’émission en 2009 et 6,3 millions d’euros
pour l’émission en 2011).
Le résultat net normalisé par action et le résultat net dilué
par action ont atteint respectivement 4,23 euros (contre
3,55 euros en 2011) et 3,84 euros (contre 3,20 euros en 2011),
en augmentation respectivement de 19% et de 20% sur la
période.
Le résultat net par action non dilué ajusté présenté dans le
tableau ci-dessous constitue pour le Groupe un indicateur
clé pour mesurer l’efficacité de sa gestion.
(En millions d’euros)
Résultat net – attribuable aux propriétaires de la société mère
Exercice 2012
Exercice 2011
223,8
181,6
Réorganisation des effectifs
-62,4
-56,9
Rationalisation et frais associés
-28,1
-29,6
Amortissement Relation Clients
-43,2
-18,5
Cession de filiales
Sous-total
Effet d'impôt au taux effectif d'impôt
-5,9
-
-139,6
-105,0
43,6
43,5
Total ajustements - net d'impôt
-96,0
-61,5
Résultat net ajusté – attribuable aux propriétaires de la société mère
319,8
243,1
83 566 768**
76 019 755*
3,83
3,20
Nombre moyen d'actions
RNPA non-dilué ajusté
* Nombre moyen d'actions 2011.
** Nombre d’actions au 31 décembre 2011, servant de base au calcul du RNPA non-dilué ajusté en 2012 et 2013 tel que présenté dans la
communication financière de l’exercice 2011.
192
Your business technologists. Powering progress
Document de Référence 2012
Finance
D.3 Revue financière
D.3.2 Tableau de flux de trésorerie
A fin décembre 2012, l’endettement net du Groupe s’est
soldé par un montant de trésorerie nette positive de 232,1
millions d’euros, soit une amélioration de 373,9 millions
d’euros de la trésorerie nette par rapport à fin décembre
2011.
Le flux de trésorerie disponible représenté par la variation
de trésorerie nette ou d’endettement net, corrigée
des variations de capital, des dividendes versés aux
actionnaires et des acquisitions/cessions sur la période a
atteint 258,6 millions d’euros contre 194,4 millions d’euros
l’année dernière.
Exercice 2012
(En millions d’euros)
Exercice 2011
Excédent Brut Opérationnel (EBO)
793,4
631,5
Investissements opérationnels
-325,1
-253,3
82,0
98,3
550,3
476,5
Impôts payés
-74,2
-59,5
Coût de l’endettement financier net payé
-34,2
-27,8
Réorganisation provenant des autres produits et charges opérationnels
-71,9
-70,2
Rationalisation & frais associés provenant des autres produits et charges
opérationnels
-53,6
-49,0
Coûts d'intégration et d'acquisition
-53,3
-37,3
Investissements financiers nets (*)
-7,7
-9,2
Participation des salariés transférée en fonds d'emprunt
-3,3
-7,7
Autres variations (**)
6,5
-21,4
258,6
194,4
(Acquisitions)/cessions matérielles (solde net)
96,8
-189,1
Acquisitions/(réductions) de capital
33,4
27,0
Dividendes versés aux actionnaires
-14,9
-34,9
Flux de trésorerie net
373,9
-2,6
Endettement net d'ouverture
141,8
139,2
-232,1
141,8
Variation du besoin en fonds de roulement
Flux de trésorerie opérationnel
Flux de trésorerie disponible
Endettement net de clôture
(*) Investissements financiers nets à long terme excepté les acquisitions et les cessions.
(**) Les autres variations correspondent aux écarts de change, aux autres éléments opérationnels décaissés (excluant la réorganisation, la
rationalisation et frais associés, les coûts d’intégration et d’acquisition), aux dividendes versés aux participations ne donnant pas le contrôle, à
la revente d’actions propres & aux augmentations de capital liées à l’exercice d’options de souscription d’actions et autres éléments financiers
décaissés.
Le montant du flux de trésorerie opérationnel s’est élevé
à 550,3 millions d’euros et a progressé de 73,8 millions
d’euros par rapport à l’exercice précédent. Cette hausse
s’est expliquée par l’effet combiné des trois éléments
suivants :
Document de Référence 2012
``une hausse de l’EBO de +161,9 millions d’euros,
compensée par
``l’augmentation des investissements opérationnels de
-71,8 millions d’euros;
``et une baisse de la variation du besoin en fonds de
roulement de -16,3 millions d’euros.
Your business technologists. Powering progress
193
Finance
D.3 Revue financière
L’EBO (pour un montant de 793,4 millions d’euros) a atteint 9,0% du chiffre d’affaires.
Exercice 2012
(En millions d’euros)
Exercice 2011
Marge opérationnelle
580,0
422,4
" + Amortissement des immobilisations corporelles et incorporelles"
344,6
280,3
" + Valeur nette des immobilisations cédées/mises au rebut"
17,8
2,2
+ Charge d'option de souscription d'actions
17,2
10,5
-40,5
-48,2
-11,2
6,6
-114,5
-42,3
793,4
631,5
"+/- Dotations/(Reprises) nettes aux provisions pour retraite"
"+/- Dotations/(Reprises) nettes aux provisions hors reprises des provisions
d'ouverture SIS "
- Reprises des provisions d'ouverture SIS*
EBO
* Reprise des provisions pour pertes sur projets et litiges provenant des anciennes entités SiS.
Les investissements opérationnels ont atteint 325,1
millions d’euros soit 3,7% du chiffre d’affaires (pourcentage
équivalent à l’exercice précédent).
compensé par un meilleur niveau de trésorerie moyenne
en 2012 à 928,2 millions d’euros contre 481,8 millions
d’euros en 2011.
La variation positive du besoin en fonds de roulement a
atteint 82,0 millions d’euros (contre 98,3 millions d’euros
en 2011). Le délai de règlement clients s’est amélioré,
passant de 54 jours en 2011 à 47 jours à fin décembre 2012,
à un niveau comparable à celui de décembre 2010 (avant
l’acquisition de SIS). Par ailleurs, le délai de paiement
fournisseurs s’est élevé à 69 jours en 2012, revenant au
même niveau que décembre 2010 (avant l’acquisition de
SIS).
Les décaissements liés à la réorganisation et à la
rationalisation et frais associés sont alignés avec le plan
du Groupe et ont représenté 125,5 millions d’euros.
Les impôts payés se sont élevés à 74,2 millions d’euros
soit 14,7 millions d’euros de plus qu’en 2011, notamment
en raison d’un paiement d’impôts effectué aux autorités
brésiliennes ainsi que le règlement des dettes d’impôts
héritées de l’ancien périmètre SIS. Les impôts payés
exprimés en pourcentage du résultat avant impôt se sont
élevés à 22,5% en 2012 comparé à 19,1% l’année précédente.
Le coût de l’endettement financier net de 34,2 millions
d’euros en 2012 est en augmentation de 6,4 millions d’euros
par rapport à 2011. Elle s’est expliquée principalement par
la hausse de 212,6 millions d’euros de l’endettement brut
(957,6 millions d’euros contre 745,0 millions d’euros en
2011), provenant des 250,0 millions d’euros d’obligations
convertibles émises le 1er juillet 2011 et représentant douze
mois en 2012 contre six mois en 2011. Ce coût est en partie
194
Your business technologists. Powering progress
Les autres investissements financiers nets ont atteint un
montant de 7,7 millions d’euros.
La ligne «Autres variations» de +6,5 millions d’euros
correspond :
``aux autres charges opérationnelles (hors coûts de
réorganisation, de rationalisation et frais associés, coûts
d’intégration et d’acquisition) pour une charge de -24,9
millions d’euros, dont le versement exceptionnel aux
fonds de pension néerlandais pour -18,9 millions d’euros;
``aux produits de ventes d’actifs en autre résultat
opérationnel (+20,8 millions d’euros);
``à la revente d’actions propres et à l’émission d’actions
ordinaires pour +27,9 millions d’euros;
``à l’impact négatif de la variation des taux de conversion
pour -8,6 millions d’euros;
``et à diverses charges financières pour -10,0 millions
d’euros.
Par conséquent, le flux de trésorerie disponible du Groupe
en 2012 s’est élevé à 258,6 millions d’euros.
Document de Référence 2012
Finance
D.3 Revue financière
Comme indiqué dans les notes du rapport du premier
semestre 2012, le Groupe a décidé d’exclure la totalité
des acquisitions et des cessions du flux de trésorerie
disponible et non plus seulement celles dont le montant
était significatif, comme cela était le cas auparavant. Par
«non significatif» s’entend la règle «dont le prix est inférieur
à 0,15% du chiffre d’affaires externe du Groupe».
L’objectif d’un tel changement est de fournir une
estimation plus appropriée de la performance
opérationnelle du Groupe et d’aligner la définition du flux
de trésorerie disponible à celle retenue par le marché et
par les principaux concurrents. Ce changement n’a pas
d’impact sur le flux de trésorerie disponible du Groupe
publié pour l’exercice 2011.
L’impact de l’endettement net provenant des acquisitions
nettes de cessions a représenté 96,8 millions d’euros et a
été la résultante des transactions suivantes :
``acquisition de Siemens IT Solutions and Services :
––ajustement du prix négocié entre les parties en février
2012 pour 160,8 millions d’euros; et
––acquisitions ou achats d’actifs différés pour -38,0
millions d’euros incluant 22,7 millions d’euros
d’endettement net (dont E-Utile pour - 34,1 millions
d’euros);
``acquisition de 50% des actions de MSL Technology
S.L. pour -8,4 millions d’euros (incluant +2,6 millions
d’euros de trésorerie) dans le but de créer un leader de
l’industrie du sport et des activités IT Major Events;
``acquisition de blueKiwi pour -11,1 millions d’euros (dont
-1,1 million d’euros d’endettement net);
``acquisition de Quality Equipment B.V. pour -10,2 millions
d’euros (incluant -0,7 million d’euros d’endettement net),
un acteur néerlandais des paiements électroniques;
``acquisition des 61% restants de DAESA pour -7,8 millions
d’euros (dont -1,8 million d’euros d’endettement net), une
petite captive de Banco Popular en Espagne;
``cession des 49% détenus dans la joint-venture belge
Sinsys pour 11,5 millions d’euros (dont +0,3 million
d’euros de trésorerie);
L’augmentation de capital de 33,4 millions d’euros résultant
des transactions suivantes :
``10,0 millions d’euros de contribution réalisée par nos
partenaires dans Canopy Cloud Limited, une filiale
dédiée au Cloud Computing;
``23,4 millions d’euros réservée aux salariés dans le cadre
du programme SPRINT.
Conformément à la résolution approuvée par les
actionnaires lors de l’Assemblée Générale tenue le 30 mai
2012, le Groupe a distribué un dividende numéraire de 14,9
millions d’euros à ses actionnaires, la partie restante ayant
été distribuée sous forme de nouvelles actions.
D.3.3 Politique de Financement
Atos a mis en place une politique de financement
rigoureuse, revue par le Comité d’Audit du Groupe,
dans l’optique de sécuriser et d’optimiser la gestion
de ses liquidités. Chaque décision relative à un
financement externe doit être approuvée par le Conseil
d’Administration. En application de cette politique, toutes
les activités de trésorerie du Groupe, notamment la
gestion de la trésorerie, les investissements à court terme,
les opérations de couverture et de change, ainsi que les
opérations financières hors bilan par l’intermédiaire de
contrats de location simple, sont confiées au service de
Trésorerie du Groupe, qui en centralise la gestion. Dans
l’optique d’une politique de financement court terme
prudente, le Groupe n’a pas investi à court terme dans des
actifs à risque.
D.3.3.1 Structure de financement
La politique du Groupe Atos est de couvrir complètement
ses besoins de liquidités estimés par des emprunts à long
terme ou d’autres instruments financiers à long terme. Ces
emprunts sont caractérisés par des maturités et des ratios
bancaires laissant suffisamment de flexibilité au Groupe
pour financer ses opérations et ses développements
futurs.
Le 29 octobre 2009, Atos a émis une obligation convertible
(OCEANE) de 250,0 millions d’euros à échéance du 1er
Document de Référence 2012
janvier 2016. Le coupon annuel est de 2,50% et le taux
d’intérêt effectif, calculé conformément à IAS 39, s’élève à
6,68%. L’obligation convertible n’est pas soumise au respect
d’un ratio financier particulier.
Le 1er juillet 2011, Atos a émis une obligation convertible
(OCEANE) pour 250,0 millions d’euros réservée à
Siemens pour l’acquisition de Siemens IT Solutions
and Services avec une maturité au 1er juillet 2016. Le
coupon annuel payé est de 1,50% et le taux d’intérêt
Your business technologists. Powering progress
195
Finance
D.3 Revue financière
effectif, calculé conformément à IAS 39, est de 4,35%.
L’obligation convertible n’est pas soumise au respect d’un
ratio financier particulier. Siemens a vendu l’obligation
convertible le 20 mars 2013 à d’autres investisseurs.
Le 11 avril 2011, Atos a signé avec un syndicat international
d’établissements financiers une nouvelle facilité de crédit
renouvelable pour un montant de 1,2 milliard d’euros,
à maturité avril 2016. La facilité de crédit renouvelable
inclut deux ratios financiers qui sont le ratio de levier
financier consolidé (endettement net divisé par la marge
opérationnelle avant amortissement et dépréciation) qui ne
peut être supérieur à 2,5 et le ratio de couverture d’intérêt
consolidé (marge opérationnelle divisée par le coût net de
la dette financière) qui ne peut être inférieur à 4.
Le 6 mars 2009, Atos a reconduit pour une période de
5 ans son programme de titrisation pour un montant
maximum de créances titrisées fixé à 500,0 millions
d’euros et une limite au montant maximum de
financement fixée à 200,0 millions d’euros. Les ratios
financiers du programme de titrisation Atos ont été alignés
avec ceux de la facilité de crédit renouvelable multidevise
de 1,2 milliard d’euros.
D.3.3.2 Ratios bancaires
Le Groupe a largement respecté les limites de ses ratios
bancaires au 31 décembre 2012 : le ratio de levier de
financement (endettement net/ OMDA) était négatif à -0,29,
en raison de la position de trésorerie nette positive à fin
décembre 2012. La limite du ratio ne doit pas dépasser 2,5.
Le ratio de couverture d’intérêt consolidé (marge
opérationnelle/ coût net de dette financière) était de 17 fois
en 2012, soit significativement supérieur à la limite qui est
de 4.
D.3.3.3 Politique d’investissement
Atos a pour politique de louer ses espaces de bureaux
et ses centres de traitement informatique. Certains
actifs immobilisés, tels que le matériel informatique
ou les véhicules de société, peuvent faire l’objet d’un
financement par le biais de contrat de location simple
ou de location-financement. Le service de Trésorerie du
Groupe détermine et approuve le type de financement en
fonction de chaque nouvel investissement.
D.3.3.4 Politique en matière de couverture
Atos a également pour objectif de se protéger des
fluctuations de taux d’intérêt en échangeant une part de sa
dette financière existante assortie de taux variables contre
des instruments à taux fixes (SWAP). Les accords de SWAP,
conclus avec les plus grands établissements financiers,
dont la gestion centralisée est confiée au service de
Trésorerie du Groupe, figurent parmi les instruments
dérivés que le Groupe est autorisé à utiliser pour couvrir
sa dette.
196
Your business technologists. Powering progress
En novembre 2011, le Groupe a couvert son exposition aux
taux d’intérêts sur la partie utilisée de la facilité de crédit
renouvelable pour un montant de 280,0 millions d’euros.
Les instruments utilisés pour cette couverture sont les
SWAP de taux dont la maturité est en novembre 2015.
Document de Référence 2012
Finance
D.4 Etats financiers consolidés
D.4
Rapport des Commissaires aux comptes sur les comptes consolidés de l’exercice clos le 31 décembre 2012
Mesdames, Messieurs les Actionnaires,
En exécution de la mission qui nous a été confiée par
vos Assemblées générales, nous vous présentons notre
rapport relatif à l’exercice clos le 31 décembre 2012, sur :
``le contrôle des comptes consolidés de la société Atos SE,
tels qu’ils sont joints au présent rapport;
``la justification de nos appréciations;
``la vérification spécifique prévue par la loi.
Les comptes consolidés ont été arrêtés par le Conseil
d’administration. Il nous appartient, sur la base de notre
audit, d’exprimer une opinion sur ces comptes.
I. Opinion sur les comptes consolidés
Nous avons effectué notre audit selon les normes
d’exercice professionnel applicables en France; ces
normes requièrent la mise en œuvre de diligences
permettant d’obtenir l’assurance raisonnable que les
comptes consolidés ne comportent pas d’anomalies
significatives. Un audit consiste à vérifier, par sondages ou
au moyen d’autres méthodes de sélection, les éléments
justifiant des montants et informations figurant dans les
comptes consolidés. Il consiste également à apprécier les
principes comptables suivis, les estimations significatives
retenues et la présentation d’ensemble des comptes. Nous
estimons que les éléments que nous avons collectés sont
suffisants et appropriés pour fonder notre opinion.
Nous certifions que les comptes consolidés de l’exercice
sont, au regard du référentiel IFRS tel qu’adopté dans
l’Union européenne, réguliers et sincères et donnent une
image fidèle du patrimoine, de la situation financière, ainsi
que du résultat de l’ensemble constitué par les personnes
et entités comprises dans la consolidation.
II. Justification des appréciations
En application des dispositions de l’article L. 823-9 du
Code de commerce relatives à la justification de nos
appréciations, nous portons à votre connaissance les
éléments suivants :
Comme exposé dans la note «Estimations comptables et
jugements» de la section D.4.7.2 de l’annexe aux comptes
consolidés, la préparation des états financiers consolidés
requiert, de la part de la direction, d’émettre des jugements,
d’utiliser des estimations et des hypothèses susceptibles
d’avoir un impact sur le montant des actifs, passifs,
produits et charges comptabilisés dans les états financiers,
ainsi que sur les informations figurant en annexe sur
Document de Référence 2012
les actifs et passifs éventuels en date d’arrêté. Cette note
précise que les estimations, hypothèses et jugements, qui
pourraient entraîner un ajustement significatif de la valeur
comptable d’actifs et passifs au cours du prochain exercice,
portent essentiellement sur les éléments suivants :
``Les goodwill, dont le montant net figurant au bilan
consolidé au 31 décembre 2012 s’établit à 1 942,2 millions
d’euros, ont été soumis à un test de dépréciation par la
société, comme décrit dans la note «Regroupements
d’entreprises et goodwill» de la section D.4.7.2 et dans
la note 11 de l’annexe aux comptes consolidés. Sur la
base des informations qui nous ont été communiquées,
nos travaux ont consisté à apprécier le caractère
approprié de la méthodologie appliquée, ainsi que les
données sur lesquelles se fondent les valeurs d’utilité,
notamment à revoir l’actualisation des perspectives de
rentabilité de chacun des plus petits groupes d’unités
génératrices de trésorerie (UGT) et de réalisation des
objectifs, et à contrôler la cohérence d’ensemble des
hypothèses retenues avec les données prévisionnelles
issues des plans stratégiques établis par chacune de ces
UGT sous le contrôle de la direction. Nous avons revu
les calculs effectués par votre société et vérifié que la
note 11 de l’annexe aux comptes consolidés donne une
information appropriée.
``La note «Reconnaissance du chiffre d’affaires» de la
section D.4.7.2 de l’annexe aux comptes consolidés
expose les méthodes de comptabilisation du chiffre
d’affaires. Sur la base des informations qui nous ont été
communiquées, nos travaux ont consisté à apprécier
le caractère approprié de l’information fournie dans la
note mentionnée ci-dessus et à nous assurer que les
règles et principes comptables étaient correctement
appliqués. Nos travaux ont également consisté à
apprécier le caractère raisonnable des estimations
comptables utilisées par la direction.
``Comme exposé dans la note «Retraites et avantages
similaires» de la section D.4.7.2 de l’annexe aux
comptes consolidés, la société utilise des méthodes
et des hypothèses actuarielles pour évaluer les
engagements de retraites. La valeur des actifs du régime
est déterminée sur la base d’évaluations fournies par
des actuaires externes aux fonds de retraites et ces
actifs sont sujets à des vérifications complémentaires
par la direction lorsque nécessaire. Sur la base des
informations qui nous ont été communiquées, nos
travaux ont consisté à examiner les données utilisées,
à apprécier les hypothèses retenues et à vérifier
que la note 20 aux comptes consolidés fournit une
information appropriée.
Etats financiers consolidés
D.4.1
Your business technologists. Powering progress
197
Finance
D.4 Etats financiers consolidés
``La société reconnait un montant d’actif d’impôts
différés de 362,5 millions d’euros à son bilan consolidé
au 31 décembre 2012, sur la base des perspectives de
bénéfices imposables futurs déterminées à partir des
budgets à 3 ans, tel que décrit dans la section D.4.7.2
de l’annexe aux comptes consolidés. Nos travaux
ont consisté à apprécier les données et hypothèses
retenues par la direction aux fins de vérifier le caractère
recouvrable des actifs d’impôts différés ainsi reconnus.
les calculs effectués par la société; nous avons, sur ces
bases, procédé à l’appréciation du caractère approprié de
l’information fournie dans les notes annexes.
Comme décrit dans la note 1 de l’annexe aux comptes
consolidés, le prix de l’acquisition de Siemens IT Solutions
and Services, intervenue le 1er juillet 2011, a été affecté aux
actifs et passifs identifiables des entités acquises, sur la
base de leur juste valeur, dans les 12 mois suivant la date
d’acquisition (c’est-à-dire sur la période). Nos travaux ont
essentiellement consisté à apprécier les méthodologies
mises en œuvre et les hypothèses retenues pour évaluer
les actifs et passifs concernés et à revoir par sondages
III. Vérification spécifique
Nous avons également procédé, conformément aux
normes d’exercice professionnel applicables en France, à
la vérification spécifique prévue par la loi des informations
données dans le rapport sur la gestion du Groupe.
Les appréciations ainsi portées s’inscrivent dans le cadre
de notre démarche d’audit des comptes consolidés, pris
dans leur ensemble, et ont donc contribué à la formation
de notre opinion exprimée dans la première partie de ce
rapport.
Nous n’avons pas d’observation à formuler sur leur
sincérité et leur concordance avec les comptes consolidés.
Neuilly-sur-Seine et Paris, le 2 avril 2013
Les Commissaires aux comptes
Deloitte & Associés
Christophe Patrier
198
Your business technologists. Powering progress
Grant Thornton
Membre français de Grant Thornton International
Vincent Frambourt
Document de Référence 2012
Finance
D.4 Etats financiers consolidés
D.4.2 Compte de résultat consolidé
(En millions d’euros)
Notes
Exercice 2012
Exercice 2011
Chiffre d’affaires
Note 2
8 844,3
6 812,5
Charges de personnel
Note 3
-4 502,2
-3 564,2
Charges opérationnelles
Note 4
-3 762,1
-2 825,9
580,0
422,4
6,6%
6,2%
-198,6
-74,7
Résultat opérationnel
381,4
347,7
En % du Chiffre d’affaires
4,3%
5,1%
Coût de l’endettement financier net
-34,2
-27,8
Autres charges financières
-54,7
-82,3
Autres produits financiers
37,1
74,7
-51,8
-35,4
329,6
312,3
-102,9
-129,3
1,3
-0,2
228,0
182,8
223,8
181,6
4,2
1,2
84 066 299
76 019 755
2,66
2,39
96 696 049
88 190 646
2,48
2,20
Marge opérationnelle
En % du Chiffre d’affaires
Autres produits et charges opérationnels
Résultat financier
Note 5
Note 6
Résultat avant impôt
Charge d’impôt
Notes 7-8
Quote-part du résultat net des sociétés mises en équivalence
RESULTAT NET
Dont attribuable aux :
- propriétaires de la société mère
- participations ne donnant pas le contrôle
Note 9
(En euros et en nombre d’actions)
Nombre moyen pondéré d’actions
Résultat net par action – attribuable aux propriétaires de la
société mère
Nombre moyen pondéré dilué d’actions
Résultat net dilué par action - attribuable aux propriétaires de
la société mère
Document de Référence 2012
Your business technologists. Powering progress
199
Finance
D.4 Etats financiers consolidés
D.4.3 Etat du résultat global
Exercice
2012
(En millions d’euros)
Résultat net de la période
Exercice 2011
retraité *
Exercice 2011
publié
228,0
185,2
182,8
-2,5
-6,5
-6,5
-326,6
45,6
53,9
-8,9
-5,4
-11,0
84,0
-34,5
-36,8
-254,0
-0,8
-0,4
-26,0
184,4
182,4
-30,2
183,7
181,7
4,2
0,7
0,7
Autres éléments du résultat global
Variation de juste valeur des instruments financiers
Gains et pertes actuariels générés sur la période liés aux
engagements de retraite
Variation de la réserve de conversion
Effet d'impôt des éléments directement reconnus en
capitaux propres
Total autres éléments du résultat global
Total Résultat global
Dont attribuable aux :
- propriétaires de la société mère
- participations ne donnant pas le contrôle
* L’état du résultat global au 31 décembre 2011 est retraité pour refléter les ajustments de l’allocation du prix d’acquisition concernant le
regroupement d’entreprises avec Siemens IT Solutions and Services décrit en note 1 - Variation de périmètre - regroupement d’entreprises.
D.4.4 Etats consolidés de la situation financière
Notes
(En millions d’euros)
31 décembre
2012
31 décembre
2011
retraité *
31 décembre
2011
publié
ACTIF
Goodwill
Note 11
1 942,2
1 917,6
Immobilisations incorporelles
Note 12
464,0
466,7
472,1
Immobilisations corporelles
Note 13
667,8
696,9
680,2
580,3
Actifs financiers non courants
Note 14
395,2
681,9
Instruments financiers non courants
Note 23
0,6
0,1
0,1
Impôts différés actifs
Note 8
362,5
352,7
381,3
3 832,3
4 115,9
4 096,2
1 960,0
1 924,5
1 928,3
36,3
17,5
17,5
Total des actifs non courants
Clients et comptes rattachés
Note 15
Impôts courants
200
1 982,2
Autres actifs courants
Note 16
455,9
552,0
557,2
Instruments financiers courants
Note 23
3,1
1,1
1,1
Trésorerie et équivalents de trésorerie
Note 18
1 159,7
766,8
766,8
Total des actifs courants
3 615,0
3 261,9
3 270,9
TOTAL DE L'ACTIF
7 447,3
7 377,8
7 367,1
Your business technologists. Powering progress
Document de Référence 2012
Finance
D.4 Etats financiers consolidés
Notes
(En millions d’euros)
31 décembre
2012
31 décembre
2011
retraité *
31 décembre
2011
publié
PASSIF
Capital social
Primes
85,7
83,6
83,6
1 842,5
1 766,5
1 766,5
Réserves consolidées
312,5
397,9
403,9
Ecarts de conversion
-116,0
-107,1
-112,7
Résultat de l’exercice attribuables aux
propriétaires de la société mère
223,8
184,0
181,6
2 348,5
2 324,9
2 322,9
Capitaux propres attribuables aux
propriétaires de la société mère
Participations ne donnant pas le contrôle
Total capitaux propres
Provisions retraites et assimilées
Note 20
30,8
6,0
6,0
2 379,3
2 330,9
2 328,9
736,3
571,8
571,8
Provisions non courantes
Note 21
170,3
167,8
162,3
Passifs financiers
Note 22
758,2
734,5
734,5
Impôts différés passifs
Note 8
192,4
237,7
244,6
Instruments financiers non courants
Note 23
Autres passifs non courants
Total des passifs non courants
Fournisseurs et comptes rattachés
Note 24
Impôts courants
12,6
5,6
5,6
10,6
11,8
11,8
1 880,4
1 729,2
1 730,6
1 026,8
925,6
927,2
99,5
76,1
76,4
509,7
Provisions courantes
Note 21
236,7
523,0
Instruments financiers courants
Note 23
2,6
6,2
6,2
Part à moins d’un an des passifs financiers
Note 22
169,5
174,1
174,1
Autres passifs courants
Note 25
1 652,5
1 612,7
1 614,0
Total des passifs courants
3 187,6
3 317,7
3 307,6
TOTAL DU PASSIF
7 447,3
7 377,8
7 367,1
* L’état consolidé de la situation financière au 31 décembre 2011 est retraité pour refléter les ajustments de l’allocation du prix d’acquisition
concernant le regroupement d’entreprises avec Siemens IT Solutions and Services décrit en note 1 - Variation de périmètre - regroupement
d’entreprises.
Document de Référence 2012
Your business technologists. Powering progress
201
Finance
D.4 Etats financiers consolidés
D.4.5 Tableau de flux de trésorerie consolidé
(En millions d’euros)
Notes
Résultat avant Impôt
Exercice
2011
329,6
312,3
344,6
280,3
-166,2
-83,8
8,3
9,0
Dotations/(Reprises) nettes aux autres provisions opérationnelles
-56,3
-122,1
Amortissement de la Relation Clients
43,2
18,5
(Plus)/Moins-values de cessions d’immobilisations
10,9
-0,4
Charges nettes liées aux options de souscription d’actions et
assimilées
17,2
10,5
Pertes/(Gains) sur instruments financiers
-1,9
4,3
34,2
27,8
563,6
456,4
Impôts payés
-74,2
-59,5
Variation du besoin en fonds de roulement
82,0
98,3
Flux nets de trésorerie générés par l’activité
571,4
495,2
Décaissements liés aux acquisitions d’immobilisations corporelles
et incorporelles
-325,1
-253,3
Encaissements liés aux cessions d’immobilisations corporelles et
incorporelles
35,6
4,3
-289,5
-249,0
97,4
-187,1
2,2
216,8
Encaissements liés aux cessions financières
18,8
1,1
Trésorerie des sociétés cédées durant l’exercice
-0,8
-
2,7
1,9
Amortissement des immobilisations corporelles et incorporelles
Note 4
Dotations/(Reprises) nettes aux provisions d’exploitation
Dotations/(Reprises) nettes aux provisions financières
Coût de l’endettement financier net
Flux nets de trésorerie générés par l'activité avant variation du
besoin en fonds de roulement, intérêts financiers et impôts
Investissements d’exploitation nets
Décaissements liés aux acquisitions d’immobilisations financières
Trésorerie des sociétés acquises durant l’exercice
Dividendes reçus des sociétés mises en équivalence
202
Exercice
2012
Your business technologists. Powering progress
Note 6
Document de Référence 2012
Finance
D.4 Etats financiers consolidés
(En millions d’euros)
Notes
Exercice
2012
Exercice
2011
Investissements financiers nets
120,3
32,7
Flux nets de trésorerie liés aux opérations d’investissement
-169,2
-216,3
Augmentation de capital
23,4
27,0
Augmentations de capital liées à l’exercice d’options de
souscription d’actions
27,8
5,3
-
0,1
-14,9
-34,9
-1,4
-2,2
-0,5
-
Rachats et reventes d’actions propres
Dividendes versés aux actionnaires
Dividendes versés aux participations ne donnant pas le contrôle
Décaissements liés aux acquisitions des participations ne donnant
pas le contrôle
Souscription de nouveaux emprunts
Note 22
8,9
18,9
Nouveaux contrats de location-financement
Note 22
0,1
0,2
Remboursements d’emprunts à long et à moyen terme
Note 22
-43,1
-19,2
-18,7
-15,5
8,7
59,9
-9,7
39,6
Variation de trésorerie
392,5
318,5
Trésorerie et équivalents de trésorerie nets à l’ouverture
722,8
416,5
392,5
318,5
-5,7
-12,2
1 109,6
722,8
Coût de l’endettement financier net payé
Autres mouvements liés aux opérations de financement
Note 22
Flux nets de trésorerie liés aux opérations de financement
Variation de trésorerie
Note 22
Incidence des variations de cours de monnaies étrangères sur la
trésorerie
Trésorerie et équivalents de trésorerie nets à la clôture
Document de Référence 2012
Note 23
Your business technologists. Powering progress
203
Finance
D.4 Etats financiers consolidés
D.4.6 Variation des capitaux propres consolidés
Nombre d’actions
à la clôture
(en milliers)
(En millions d’euros)
Capital
social
Primes
Au 1er janvier 2011
69 914
69,9
1 333,9
* Augmentation de capital
13 653
13,7
432,6
13 653
13,7
432,6
83 567
83,6
1 766,5
83 567
83,6
1 766,5
2 136
2,1
76,0
2 136
2,1
76,0
85 703
85,7
1 842,5
* Affectation du résultat net de l’exercice précédent
* Dividendes versés aux participations ne donnant pas le
contrôle
* Options de souscription d’actions et assimilées
* Achat d’actions propres
* Part des instruments composés
* Autres
Transactions avec les actionnaires
* Résultat net de la période
* Autres éléments du résultat global
Total du résultat global de la période
Au 31 décembre 2011
Impact du regroupement d'entreprises SIS au 1 janvier 2012
er
Au 1er janvier 2012 retraité
* Augmentation de capital
* Affectation du résultat net de l’exercice précédent
* Dividendes versés aux participations ne donnant pas le
contrôle"
* Options de souscription d’actions et assimilées
* Autres
Transactions avec les actionnaires
* Résultat net de la période
* Autres éléments du résultat global
Total du résultat global de la période
Au 31 décembre 2012
204
Your business technologists. Powering progress
Document de Référence 2012
Finance
D.4 Etats financiers consolidés
Réserves
consolidées
209,1
Eléments constatés
directement en
capitaux propres
Ecarts
de conversion
-102,2
-0,7
116,1
Résultat net
attribuable aux
propriétaires de la
société mère
Capitaux propres
– attribuables aux
propriétaires de la
société mère
Participations ne
donnant pas le
contrôle
Capitaux propres
116,1
1 626,1
5,4
1 631,5
-116,1
446,3
446,3
-
-
-34,9
-34,9
10,5
10,5
10,5
0,2
0,2
0,2
20,8
20,8
20,8
72,2
72,2
2,3
74,5
-116,1
515,1
-0,1
515,0
181,6
181,6
1,2
182,8
0,1
-0,5
-0,4
184,9
-
-
-2,4
-37,3
16,5
-10,5
-5,9
16,5
-10,5
-5,9
181,6
181,7
0,7
182,4
410,5
-112,7
-6,6
181,6
2 322,9
6,0
2 328,9
-6,0
5,6
-
2,4
2,0
404,5
-107,1
-6,6
184,0
2 324,9
6,0
2 330,9
51,2
11,3
62,5
-26,9
184,0
-184,0
2,0
-
-
-14,9
-14,9
17,2
17,2
0,3
0,3
10,7
11,0
-184,0
53,8
20,6
74,4
223,8
223,8
4,2
228,0
159,7
-
-
-1,4
-16,3
17,2
-241,6
-8,9
-3,5
-241,6
-8,9
-3,5
223,8
-30,2
4,2
-26,0
322,6
-116,0
-10,1
223,8
2 348,5
30,8
2 379,3
Document de Référence 2012
-254,0
-254,0
Your business technologists. Powering progress
205
Finance
D.4 Etats financiers consolidés
D.4.7 Notes annexes aux comptes consolidés
D.4.7.1Préambule
Atos SE, société mère du Groupe, est une société
européenne de droit français, dont le siège social est situé
au 80, quai Voltaire, 95870 Bezons, France. La Société
est immatriculée auprès du Registre du commerce et
des sociétés à Pontoise sous le numéro 323 623 603 RCS
Pontoise. Les actions d’Atos SE sont cotées sur le marché
NYSE Euronext Paris sous le code ISIN FR0000051732. Les
actions ne sont cotées sur aucun autre marché et Atos SE
est la seule société cotée du Groupe. La société est dirigée
par un Conseil d’Administration.
Les états financiers consolidés de la Société au 31
décembre 2012 comprennent la Société, ses filiales et
les sociétés sur lesquelles elle exerce directement ou
indirectement un contrôle conjoint ou une influence
notable (l’ensemble constituant le “Groupe”).
Les états financiers consolidés ont été approuvés par
le Conseil d’Administration le 20 février 2013. Ces états
financiers consolidés deviendront définitifs après leur
approbation par l’Assemblée Générale des actionnaires
prévue en mai 2013.
D.4.7.2 Bases de préparation et principes comptables
Bases de préparation
Conformément à la réglementation européenne
n° 1606/2002 du 19 juillet 2002, les états financiers
consolidés au 31 décembre 2012 ont été établis
conformément aux normes comptables internationales,
telles qu’approuvées par l’Union Européenne au 31
décembre 2012. Les normes internationales comprennent
les «International Financial Reporting Standards» (IFRS)
publiées par l’ «International Accounting Standards Board»
(IASB), les «International Accounting Standards» (IAS), les
interprétations du «Standing Interpretations Committee»
(SIC) et de l’ «International Financial Reporting
Interpretations Committee» (IFRIC).
Les principes comptables appliqués par le Groupe sont
conformes à ces normes et interprétations qui sont
consultables sur : http://ec.europa.eu/internal_market/
accounting/ias/index_fr.htm.
Au 31 décembre 2012, les normes comptables et
interprétations approuvées par l’Union Européenne sont
identiques aux normes et interprétations d’application
obligatoire publiée par l’ «International Accounting
Standards Board» (IASB), à l’exception de certaines
dispositions d’IAS 39 en matière de comptabilité de
couverture qui n’ont pas encore été adoptées, qui n’ont
pas d’effet sur les comptes consolidés du Groupe. Par
conséquent, les états financiers du Groupe sont préparés
selon les normes IFRS et interprétations telles que
publiées par l’IASB.
206
Your business technologists. Powering progress
Les normes, interprétations et amendements de normes
existantes publiés suivants sont d’application obligatoire
aux exercices ouverts à compter du 1er janvier 2012 :
``IFRS 7 – Informations à fournir : Transfert d’Actifs
Financiers.
Les normes, interprétations et amendements de normes
existantes suivants ne sont pas d’application obligatoire
aux exercices ouverts à compter du 1er janvier 2012 :
``IFRS 1 – Amendement relatif aux hyperinflations graves;
``IFRS 9 – Instruments financiers (remplacement d’IAS 39);
``IFRS 10 – Etats financiers consolidés;
``IFRS 11 – Partenariats;
``IFRS 12 - Informations à fournir sur les intérêts détenus
dans d’autres entités;
``IFRS 13 - Evaluation de la juste valeur;
``IAS 1 – Amendement relatif à la Présentation des postes
des autres éléments du résultat global (OCI);
``IAS 12 – Amendement relatif aux impôts différés :
recouvrement des actifs sous-jacents;
``IAS 19 - Amendement relatif aux avantages du
personnel;
``IFRIC 20 – Frais de découvertures engagés pendant la
phase de production d’une mine à ciel ouvert;
``IAS 27 révisée – Etats financiers individuels;
``IAS 28 révisée - Participations dans des entreprises
associées et des coentreprises;
``IAS 32 révisée – Compensation des actifs et des passifs
financiers.
Document de Référence 2012
Finance
D.4 Etats financiers consolidés
L’impact de l’adoption de ces nouvelles normes,
interprétations et amendements aux normes existantes
sur les états financiers du Groupe reste limité.
Les états financiers consolidés ne tiennent pas compte :
``des projets de normes à l’état d’exposé-sondage au
niveau de l’IASB;
``des nouvelles normes, interprétations et amendements
de normes existantes non encore approuvées par
l’Union Européenne, notamment :
––Amendements IFRS 1 – Prêts gouvernementaux;
––Amélioration annuelle des normes IFRS mai 2012;
––Amendements IFRS 10, 11, 12 – Dispositions
transitoires;
––Amendements IFRS 10, 12, et IAS 27 – Entités
d’investissements;
––IFRS 9 – Instruments financiers.
L’impact de ces normes, amendements et interprétations
sur les états financiers consolidés est en cours
d’évaluation.
Les états financiers consolidés sont présentés dans
la devise fonctionnelle du Groupe en euros. Tous les
montants sont présentés en millions d’euros avec une
décimale.
Les règles énoncées ci-dessous ont été appliquées
uniformément à tous les exercices présentés dans ce
rapport.
Estimations comptables et jugements
Dans le cadre de la préparation des états financiers
consolidés, la Direction émet des jugements et utilise
des estimations et des hypothèses susceptibles d’avoir
un impact sur le montant des actifs, passifs, produits et
charges comptabilisés dans les états financiers, ainsi
que sur les informations figurant en annexe sur les actifs
et passifs éventuels en date d’arrêté. Les estimations,
hypothèses et jugements qui pourraient entraîner un
ajustement significatif de la valeur comptable des actifs et
passifs sont essentiellement liés aux éléments suivants :
La reconnaissance des pertes fiscales reportables
Des actifs d’impôt différé sont comptabilisés au titre des
pertes fiscales reportables, lorsqu’il est probable que le
Groupe disposera de bénéfices imposables futurs sur
lesquels ces pertes fiscales non utilisées pourront être
imputées. Les prévisions de bénéfices imposables et les
consommations de reports déficitaires en résultant ont
été élaborées à partir des projections de résultat telles que
préparées dans le cadre du plan à 3 ans.
La reconnaissance du chiffre d’affaires et des coûts liés
aux contrats à long terme
Le chiffre d’affaires et les coûts associés, y compris les
pertes à terminaison prévues, sont évalués conformément
aux principes comptables exposés ci-après. Les coûts
totaux prévus des contrats sont fondés sur des hypothèses
opérationnelles telles que des prévisions d’activité ou des
écarts de coûts qui ont une incidence directe sur le niveau
de chiffre d’affaires et les éventuelles pertes à terminaison
comptabilisées.
Retraites
Le Groupe utilise des méthodes et des hypothèses
actuarielles pour évaluer les coûts et les provisions de
retraites. La valeur des actifs du régime est déterminée sur
la base d’évaluations externes fournies par les dépositaires
et gestionnaires des fonds de retraites et sujettes à d’autres
vérifications complémentaires lorsque le Groupe le juge
nécessaire. L’estimation des provisions de retraites, de
la même manière que l’évaluation des actifs du régime,
nécessite le recours à des hypothèses et à des estimations. Relation clients
Un actif incorporel correspondant à la relation clients et
au carnet de commandes apportés dans le cadre d’un
regroupement d’entreprises est reconnu comme Relation
Clients. La valeur de cet actif est notamment fondée sur
des hypothèses de renouvellement des contrats et de
l’actualisation des flux de ceux-ci. Cet actif est amorti sur sa
durée de vie moyenne estimée.
Les tests de dépréciation du goodwill
Le goodwill fait l’objet de tests de dépréciation au
minimum annuellement, conformément aux principes
comptables énoncés ci-après. Les valeurs recouvrables
des Unités Génératrices de Trésorerie (UGT) sont
déterminées sur la base du calcul de leur valeur d’utilité
ou de leur juste valeur diminuée des coûts de la vente. Les
calculs nécessitent l’utilisation d’estimations telles que
décrites en Note 11 Goodwill des états financiers.
Document de Référence 2012
Your business technologists. Powering progress
207
Finance
D.4 Etats financiers consolidés
Méthode de consolidation
Filiales
Les filiales sont toutes des entités dans lesquelles le
Groupe exerce directement ou indirectement un contrôle.
Le contrôle se caractérise par le pouvoir de diriger les
politiques financières et opérationnelles, généralement
mais pas systématiquement accompagné de la détention
de plus de la moitié des droits de vote. L’existence et les
effets des droits de votes potentiels qui sont actuellement
exerçables ou convertibles, le pouvoir de nommer
la majorité des membres des organes de direction et
l’existence de droits de veto sont autant d’éléments pris
en compte pour déterminer si le Groupe contrôle une
entité. Les filiales sont consolidées selon la méthode de
l’intégration globale, à compter de la date à laquelle le
contrôle est transféré au Groupe. Elles sont déconsolidées
à partir de la date où ce contrôle cesse d’exister.
Coentreprises
Les participations du Groupe dans les entités contrôlées
conjointement sont comptabilisées selon la méthode
de l’intégration proportionnelle. L’existence de pactes
d’actionnaires et de contrats de gérance d’exploitation est
prise en compte dans la détermination de l’exercice du
contrôle conjoint.
Entreprises associées
Les entreprises associées sont des entités sur lesquelles
le Groupe exerce une influence notable, sans pour autant
les contrôler exclusivement ou conjointement. En général,
le Groupe détient entre 20% et 50% de droits de vote, bien
que cela ne soit pas systématique. Les participations dans
les entreprises associées sont comptabilisées par mise en
équivalence.
Information sectorielle
Selon la norme IFRS 8, les résultats des secteurs
opérationnels présentés sont basés sur la présentation
du reporting interne qui est régulièrement revu par le
principal décideur opérationnel des opérations puis
réconcilié au résultat du Groupe. Le principal décideur
opérationnel des opérations évalue le résultat ou la perte
des secteurs en calculant un résultat opérationnel. Le
principal décideur opérationnel des opérations, qui est en
charge de l’allocation des ressources et de l’évaluation de
la performance des secteurs opérationnels, a été identifié
comme étant le Président Directeur Général qui prend les
décisions stratégiques.
Le reporting interne est défini selon deux axes : les
unités globales d’activité et les lignes de services
(Conseil, Intégration de Systèmes, Infogérance, Services
Transactionnels de Haute Technologie, Externalisation
des Processus). Les unités globales d’activité ont été
désignées par le Groupe comme axes principaux
d’analyse par le principal décideur opérationnel des
208
Your business technologists. Powering progress
opérations. Par conséquent et selon les obligations de
la norme IFRS 8, le Groupe présente les unités globales
d’activité comme secteurs opérationnels.
Une unité globale d’activité est définie comme une zone
géographique ou le regroupement de plusieurs zones
géographiques, à l’exception de l’activité Worldline qui
comprend un ou plusieurs pays sans tenir compte des
activités à l’intérieur de chaque pays. Chaque unité globale
d’activité est dirigée par un membre dédié du Comité
Exécutif. Les méthodes d’évaluation mises en place par le
Groupe pour le reporting des secteurs selon IFRS 8 sont
identiques à celles utilisées pour les états financiers. Les
entités du Corporate ne sont pas présentées comme un
secteur opérationnel. Ainsi leurs états financiers sont
présentés comme éléments de réconciliation (cf. Note
2 Informations sectorielles). Les actifs du Corporate qui
ne sont pas directement imputables aux activités des
secteurs opérationnels ne sont pas alloués à un secteur,
ce qui concerne principalement les actifs liés aux
différents sièges sociaux du Groupe. Les actifs partagés
tels que l’infrastructure Mainframe européenne sont
alloués aux unités globales d’activité dans lesquelles ils
sont physiquement situés bien qu’ils soient utilisés par
plusieurs unités globales d’activité.
Règles de présentation
Actifs et passifs courants et non courants
Les actifs et les passifs courants sont ceux que le Groupe
s’attend à réaliser, consommer ou régler durant le cycle
d’exploitation normal, lequel peut s’étendre au-delà
des douze mois suivant la clôture de l’exercice. Tous les
autres actifs et passifs sont non courants. Les actifs et les
passifs courants à l’exclusion de la part à court terme des
emprunts, des créances financières et des provisions
constituent le besoin en fonds de roulement du Groupe.
Actifs et passifs non courants destinés à être cédés et
activités abandonnées
Les actifs et les passifs non courants destinés à être cédés
et les activités abandonnées sont présentés sur une ligne
distincte à l’actif et au passif du bilan, sans retraitement
des périodes antérieures. Ils sont évalués au plus bas
de leur valeur nette comptable et de leur juste valeur
nette des coûts de cession. Les actifs et les passifs non
courants sont classés comme «destinés à être cédés» si
leur valeur comptable est susceptible d’être recouvrée
principalement par une transaction de vente plutôt
que par une utilisation continue. Cette condition n’est
considérée comme remplie que lorsque la vente est
hautement probable et lorsque les actifs et les passifs sont
immédiatement disponibles à la vente en l’état.
Document de Référence 2012
Finance
D.4 Etats financiers consolidés
Si ces actifs et ces passifs représentent une ligne de
services complète ou une unité globale d’activité, le
bénéfice ou la perte provenant de ces activités est alors
présenté sur une ligne distincte du compte de résultat
et fait l’objet d’un retraitement dans le tableau des flux
de trésorerie et dans le compte de résultat global sur
l’ensemble des périodes publiées.
Conversion des états financiers en monnaie étrangère
Les bilans des sociétés situées à l’extérieur de la zone euro
sont convertis au taux de change de clôture. Les éléments
du compte de résultat sont convertis au taux de change
moyen de la période. Les écarts de conversion du bilan et
du compte de résultat proviennent des variations de taux
de change qui sont identifiées comme élément distinct
des capitaux propres sous l’intitulé «Ecarts de conversion».
Dans le cadre de l’acquisition d’une société située à
l’extérieur de la zone euro, le goodwill et les ajustements
de juste valeur sont considérés comme des actifs et des
passifs de cette société et convertis en euros au taux de
change de clôture.
Le Groupe ne consolide aucune entité exerçant une
activité dans une économie hyperinflationniste.
Conversion des transactions libellées en monnaies
étrangères
Les transactions libellées en monnaies étrangères sont
converties en monnaie fonctionnelle aux taux de change
des jours des transactions. Les gains et les pertes de
change résultant du règlement de ces transactions et de
la conversion au taux de change de clôture des actifs et
des passifs monétaires libellés en monnaies étrangères
sont comptabilisés dans le compte de résultat sous la
rubrique «Autres produits et charges financiers», sauf
si la comptabilité de couverture est appliquée dans les
conditions prévues dans la section «Actifs financiers –
Instruments financiers dérivés».
Regroupements d’entreprises et goodwill
Un regroupement d’entreprises peut impliquer l’achat des
titres d’une autre entité, l’achat de l’actif net d’une autre
société ou l’achat de tout ou partie des éléments d’actifs
nets d’une autre entité qui, ensemble, constituent une ou
plusieurs activités.
Les contrats de services majeurs avec transfert d’effectifs
et d’actifs, qui permettent au Groupe de développer
ou d’améliorer de manière significative sa position
concurrentielle au sein d’un secteur d’activité ou d’une
zone géographique, sont comptabilisés comme des
regroupements d’entreprises.
Document de Référence 2012
Evaluation des actifs et passifs de sociétés nouvellement
acquises
Les regroupements d’entreprises sont comptabilisés selon
la méthode de l’acquisition. La contrepartie transférée en
échange du contrôle de l’entité acquise se définit comme
étant la juste valeur à la date d’acquisition des actifs
transférés par le Groupe, des passifs repris par le Groupe à
l’égard des anciens propriétaires de l’entité acquise, et des
parts de capitaux propres émises par le Groupe.
Les coûts liés à l’acquisition sont exclus de la contrepartie
transférée et sont inscrits en charge lorsqu’ils sont
encourus.
Les participations ne donnant pas le contrôle peuvent,
à la date d’acquisition, être évaluées à la juste valeur ou
en quote-part des actifs et passifs identifiables de l’entité
acquise. L’option pour l’application de l’une de ces deux
méthodes est exerçable transaction par transaction.
Lors de la première consolidation, l’ensemble des actifs,
passifs et passifs éventuels de la société acquise est estimé
à sa juste valeur.
Dans le cadre d’une prise de contrôle par achats successifs,
la participation antérieurement détenue est réévaluée
à sa juste valeur et le profit ou la perte en découlant est
comptabilisée en résultat.
Acquisition de participations ne donnant pas le contrôle
et vente d’intérêts dans une filiale contrôlée
Les opérations d’achat de participations ne donnant pas
le contrôle et de vente d’intérêts dans une filiale contrôlée
qui n’ont pas d’incidence sur le contrôle exercé sont
enregistrées dans les capitaux propres (y compris les coûts
de transaction directs).
En cas de perte de contrôle de la filiale, le résultat de
cession est enregistré en résultat. Par ailleurs, si le
Groupe conserve une participation dans l’entité, celle-ci
est réévaluée à sa juste valeur et le gain ou la perte en
découlant est également reconnu en résultat.
Goodwill
Le goodwill représente l’excédent de la somme de la
contrepartie transférée, des participations ne donnant
pas le contrôle et de la juste valeur des participations
antérieurement détenues par l’acquéreur dans l’entité
acquise sur le montant net des actifs et passifs identifiables
repris à date d’acquisition. Si le montant net des actifs
et passifs identifiables à la date d’acquisition, après
réévaluation, est supérieur à la somme de la contrepartie
transférée, des participations ne donnant pas le contrôle
et de la juste valeur des participations antérieurement
détenues par l’acquéreur dans l’entité acquise, la différence
est reconnue immédiatement en produit au compte de
résultat.
Your business technologists. Powering progress
209
Finance
D.4 Etats financiers consolidés
Le goodwill est alloué aux Unités Génératrices
de Trésorerie (UGT) pour les besoins des tests de
dépréciation. Le goodwill est affecté aux UGT susceptibles
de bénéficier des synergies du regroupement d’entreprises
et représentent au sein du Groupe le niveau le plus bas
auquel le goodwill est suivi pour des besoins de gestion
interne.
Immobilisations incorporelles autres que le goodwill
Les immobilisations incorporelles autres que le goodwill
sont principalement constituées de logiciels et de licences
d’utilisation acquis directement par le Groupe, de logiciels
et de relations commerciales acquis dans le cadre d’un
regroupement d’entreprises, ainsi que des coûts internes
de développement de solutions informatiques.
Une UGT se définit comme le plus petit groupe identifiable
d’actifs qui génère des entrées de trésorerie largement
indépendantes des entrées de trésorerie générées par
d’autres actifs ou groupe d’actifs. Les UGT correspondent
aux zones géographiques dans lesquelles le Groupe
exerce ses activités – à l’exception de l’UGT Worldline.
Afin de déterminer si une immobilisation incorporelle
générée en interne satisfait aux critères de reconnaissance
d’un actif, le Groupe distingue la production de cet actif en :
``une phase de recherche, et
``une phase de développement.
La valeur recouvrable d’une UGT représente la valeur la
plus élevée entre sa juste valeur, diminuée des coûts de la
vente, et sa valeur d’utilité déterminée selon la méthode
de l’actualisation des flux de trésorerie. Quand la valeur
recouvrable est inférieure à la valeur comptable, une perte
de valeur doit être comptabilisée en résultat opérationnel.
La perte de valeur est répartie, tout d’abord, en réduction
de la valeur comptable de tout goodwill affecté à l’UGT
puis pour le reliquat, en réduction de la valeur comptable
des autres actifs de l’UGT au prorata de la valeur
comptable de chaque actif dans l’UGT.
Les UGT utilisées pour les besoins des tests de
dépréciation ne sont pas plus grandes que les secteurs
opérationnels déterminés selon IFRS 8 - Secteurs
opérationnels.
Le goodwill n’est pas amorti et fait l’objet d’un test
de dépréciation au minimum une fois par an par
comparaison de sa valeur comptable et de sa valeur
recouvrable à la date de clôture sur la base des données
de décembre et de projections de flux de trésorerie basées
sur les données budgétaires couvrant une période de
trois ans. La fréquence du test peut être plus courte si des
événements ou circonstances indiquent que la valeur
comptable n’est pas recouvrable. De tels événements ou
circonstances incluent mais ne se limitent pas à :
``un écart significatif de la performance économique de
l’actif en comparaison avec le budget;
``une dégradation significative de l’environnement
économique de l’actif;
``la perte d’un client majeur;
``la croissance significative des taux d’intérêt.
210
Your business technologists. Powering progress
Conformément à IAS 38, aucune immobilisation
incorporelle résultant de travaux de recherche (ou d’une
phase de recherche sur un projet interne) ne devrait être
reconnue. Les dépenses engagées au titre de la recherche
(ou dans le cadre de phase de recherche de projet interne)
devraient être reconnues en charges lorsqu’elles sont
encourues.
Une immobilisation incorporelle résultant de travaux de
développement (ou d’une phase de développement sur
projet interne) peut être reconnue si et seulement si une
entité peut démontrer l’ensemble des éléments suivants :
``la capacité technique à réaliser l’immobilisation
incorporelle pour l’utiliser ou la vendre,
``l’intention et la capacité d’achever le développement du
logiciel et de l’utiliser ou de le vendre,
``la capacité à utiliser ou vendre l’immobilisation
incorporelle,
``la probabilité que des avantages économiques futurs
bénéficieront au Groupe du fait de cette immobilisation
incorporelle,
``la disponibilité de ressources techniques, financières
ou autres adéquates à la réalisation de l’immobilisation
incorporelle, et
``la capacité de mesurer de manière fiable les dépenses
attribuables à l’immobilisation incorporelle durant sa
phase de développement.
Les relations clients sont évaluées selon la méthode
dite de l’ «excess earnings», qui consiste à effectuer la
somme des marges opérationnelles futures attribuables
aux contrats, après impôt et rémunération des actifs de
support.
Les immobilisations incorporelles sont amorties
linéairement sur leur durée d’utilité attendue qui en
général ne dépasse pas 5 à 7 ans pour les solutions
informatiques développées en interne, et n’excède pas
10 ans pour les relations clients acquises dans le cadre
d’un regroupement d’entreprises; l’amortissement
correspondant est comptabilisé en autres charges
opérationnelles.
Document de Référence 2012
Finance
D.4 Etats financiers consolidés
Immobilisations corporelles
Les immobilisations corporelles sont comptabilisées à
leur coût d’acquisition et sont amorties linéairement sur
les durées d’utilité attendues suivantes :
``
Constructions20 ans
``Agencements et installations
5 à 10 ans
``Matériel informatique 3 à 5 ans
``Matériel de transport
4 ans
``Matériel et mobilier de bureau
5 à 10 ans
Bien que certains contrats d’outsourcing impliquent le
transfert de matériel informatique, le contrôle de l’actif
reste le plus souvent entre les mains des clients dans
la mesure où ils en conservent en général la propriété.
Lorsque la propriété de ce matériel est transférée à Atos, ce
transfert fait l’objet, sauf rare exception, d’un paiement par
Atos en début de contrat. De ce fait, l’interprétation IFRIC 18
n’a d’impact significatif sur les comptes du Groupe.
Contrats de location
Les contrats de location d’actifs pour lesquels le Groupe
conserve la quasi-totalité des risques et avantages
inhérents à la propriété sont classés en contrats de
location-financement. Les actifs ainsi loués sont capitalisés
au début du contrat à la valeur la plus faible entre leur juste
valeur et la valeur actualisée des paiements minimaux
au titre de la location. Les actifs acquis dans le cadre de
contrats de location-financement sont amortis sur leur
durée d’utilité ou sur la durée du contrat si celle-ci est plus
courte.
Les contrats de location pour lesquels le bailleur conserve
la quasi-totalité des risques et avantages inhérents à la
propriété sont classés en contrats de location simple.
Perte de valeur des actifs autres que le goodwill
Les actifs amortissables sont soumis à un test
de dépréciation lorsque des événements ou des
circonstances indiquent que leur valeur comptable
pourrait ne pas être recouvrable. Une perte de valeur est
comptabilisée pour le montant de la valeur comptable
excédant la valeur recouvrable.
Document de Référence 2012
Actifs financiers
Les actifs financiers sont comptabilisés à la date de
transaction.
Participations dans des sociétés non consolidées
Le Groupe détient des titres de sociétés sur lesquelles il
n’exerce ni influence notable ni contrôle. Les participations
dans des sociétés non consolidées sont analysées
comme étant des actifs financiers disponibles à la vente
et sont comptabilisées à leur juste valeur. La juste valeur
des actions cotées correspond à leur cours de clôture.
En l’absence d’un marché actif pour les actions, les
participations dans des sociétés non consolidées sont
comptabilisées au coût historique. Une perte de valeur
est comptabilisée lorsqu’il existe des éléments objectifs
mettant en évidence son caractère durable ou significatif.
Les critères financiers les plus communément utilisés
pour déterminer la juste valeur sont les perspectives de
résultats et de capitaux propres. Les gains et les pertes
provenant des variations de juste valeur des actifs
disponibles à la vente sont comptabilisés dans les capitaux
propres en tant qu’«Eléments constatés directement en
capitaux propres». S’il est démontré que la perte de valeur
est durable, elle est inscrite au compte de résultat en
«Autres produits et charges financiers».
Prêts et créances clients
Les prêts sont classés dans les actifs financiers non
courants. Les prêts et les créances clients sont initialement
comptabilisés à leur juste valeur puis, ultérieurement,
à leur coût amorti. La valeur nominale représente
habituellement la juste valeur initiale des créances
clients. Dans le cas d’un paiement différé à plus d’un an,
les créances clients sont actualisées si l’effet de cette
actualisation est significatif. Le cas échéant, une provision
est constituée de manière individuelle pour prendre en
compte d’éventuelles difficultés de recouvrement.
Certains contrats de service relèvent du traitement
comptable des contrats de location s’ils accordent aux
clients un droit d’usage d’un actif en contrepartie de loyers
perçus dans le cadre du revenu global du contrat. Le
Groupe est alors considéré comme un bailleur à l’égard de
ses clients. Dès lors que cette location transfère aux clients
les risques et avantages inhérents à la propriété du bien,
le Groupe enregistre une créance financière au titre de la
location-financement. Cette créance financière est alors
classée dans le bilan en «Clients et comptes rattachés»
pour la partie qui sera réalisée dans les 12 mois et en
«Actifs financiers non courants» pour la partie qui sera
réalisée au-delà de 12 mois.
Your business technologists. Powering progress
211
Finance
D.4 Etats financiers consolidés
Cession d’actifs financiers
Les cessions d’actifs financiers pour lesquels le Groupe
conserve la quasi-totalité des risques et avantages
inhérents à la propriété des actifs transférés ne satisfont
pas aux critères nécessaires à la déconsolidation. Une
dette est comptabilisée pour la contrepartie financière
reçue. Les actifs transférés et la dette financière sont
évalués à leur coût amorti.
Instruments financiers dérivés
Les instruments dérivés sont inscrits au bilan à leur juste
valeur en tant qu’actifs et passifs financiers. Les variations
de leur juste valeur sont enregistrées dans le résultat
financier, sauf s’ils sont éligibles à la comptabilité de
couverture, selon laquelle :
``pour la couverture de juste valeur d’actifs ou de passifs
existants, la partie couverte de ces éléments est évaluée
au bilan à sa juste valeur. La variation de cette juste
valeur est enregistrée dans le compte de résultat, où elle
est compensée par les variations symétriques de juste
valeur des instruments de couverture;
``pour la couverture de flux futurs de trésorerie, la partie
efficace de la variation de juste valeur de l’instrument de
couverture est enregistrée directement en contrepartie
des capitaux propres en tant qu’«Eléments constatés
directement en capitaux propres». La variation de
valeur de la partie inefficace est comptabilisée dans les
«Autres produits et charges financiers». Les montants
figurant en capitaux propres sont transférés au compte
de résultat symétriquement à la comptabilisation des
éléments couverts.
Trésorerie et équivalents de trésorerie
La trésorerie et les équivalents de trésorerie sont
composés de dépôts bancaires et des instruments
financiers tels que des SICAV monétaires. Ces instruments
financiers doivent être convertibles à court terme en
liquidités en un montant connu et ne doivent être exposés
à aucun risque significatif de perte de valeur. Ils sont
détenus afin de faire face aux engagements de trésorerie
à court terme et ont une maturité courte, en général
3 mois ou moins à compter de leur date d’acquisition.
Certains instruments tels que les dépôts à terme, qui ont
dès l’origine une maturité plus longue mais autorisent
les retraits anticipés et font l’objet d’une garantie de
capital, peuvent également être classés en équivalents
de trésorerie dans certaines circonstances. Les SICAV
monétaires sont évaluées à la juste valeur. Les variations
de la juste valeur sont enregistrées dans le résultat en
«Autres produits et charges financiers».
La trésorerie et les équivalents de trésorerie sont évalués à
la juste valeur par le résultat.
212
Your business technologists. Powering progress
Actions propres
Les actions Atos détenues par la société mère sont
inscrites à leur coût d’acquisition en diminution des
capitaux propres consolidés. En cas de cession, les plus ou
moins-values ainsi que les effets d’impôts correspondants
sont enregistrés en variation des capitaux propres
consolidés.
Retraites et avantages similaires
Les régimes d’avantages sociaux octroyés par le Groupe
comportent des plans à cotisations définies et des plans
à prestations définies. Les charges liées aux régimes à
cotisations définies sont constatées au compte de résultat
du Groupe sur la base des cotisations versées ou dues au
titre de l’exercice où les services afférents ont été rendus
par les bénéficiaires.
L’évaluation des engagements du Groupe au titre des
régimes à prestations définies s’effectue sur la base d’une
méthode actuarielle unique dite des «unités de crédit
projetées». Cette méthode repose notamment sur une
projection des niveaux de retraites futures à verser
aux salariés du Groupe, en anticipant les effets de leurs
augmentations de salaires futures. Elle repose sur des
hypothèses spécifiques, détaillées en Note 20, qui sont
périodiquement mises à jour, en liaison étroite avec les
actuaires externes utilisés par le Groupe.
Les actifs du régime généralement constitués au sein
d’entités légales séparées sont évalués à leur juste valeur,
mesurée en date de clôture. La juste valeur des actifs du régime est déterminée sur la
base d’évaluations externes fournies par les dépositaires
et gestionnaires de fonds de retraite et sujettes à d’autres
vérifications complémentaires lorsque le Groupe le juge
nécessaire.
D’un exercice à l’autre, les différences entre d’une part
les passifs anticipés et leurs montants réestimés, d’autre
part le niveau attendu des actifs dédiés et leur niveau
réel, constituent les écarts actuariels, qui sont cumulés au
niveau de chaque régime de retraite. Ces écarts peuvent
provenir soit de changements d’hypothèses actuarielles,
soit d’écarts dits d’expérience qui sont créés par la nonréalisation, au cours de l’exercice, des hypothèses retenues
à la fin de l’exercice précédent. Tous les écarts actuariels
générés sur la période sont comptabilisés en «Autres
éléments du résultat global».
Le coût des régimes d’avantages sociaux sont reconnus
dans le résultat opérationnel du Groupe, à l’exception des
charges liées à la désactualisation des engagements, nettes
des rendements financiers attendus des actifs du régime,
qui sont comptabilisées en «Autres produits et charges
financiers».
Document de Référence 2012
Finance
D.4 Etats financiers consolidés
Provisions
Des provisions sont comptabilisées si les trois conditions
suivantes sont remplies :
``le Groupe a une obligation actuelle (juridique,
réglementaire, contractuelle ou implicite) résultant
d’événements passés;
``il est probable qu’une sortie de ressources sera
nécessaire pour éteindre l’obligation;
``le montant peut être estimé de manière fiable.
Les provisions sont actualisées lorsque l’impact de la
valeur temps est significatif. L’effet de l’actualisation
réalisée à chaque arrêté est constaté en charges
financières.
Emprunts
Les emprunts sont comptabilisés initialement à leur
juste valeur nette des frais d’émission. Les emprunts sont
ultérieurement valorisés à leur coût amorti. Le calcul
du taux d’intérêt effectif prend en compte les paiements
d’intérêts et l’amortissement des frais d’émission.
Les frais d’émission d’emprunts sont amortis en charges
financières sur la durée de vie de l’emprunt. La valeur
résiduelle des frais d’émission d’emprunts remboursés par
anticipation est comptabilisée en charge de l’exercice au
cours duquel le remboursement intervient.
Les découverts bancaires sont enregistrés dans la partie
courante des emprunts.
OCEANE (Obligation Convertible ou Echangeable en
Action Nouvelle ou Existante)
L’OCEANE est un instrument financier défini comme
instrument financier hybride, avec une composante dette
et une composante capitaux propres, lesquelles sont
évaluées et comptabilisées séparément.
Pour évaluer la valeur comptable de chaque composante,
la dette est déterminée dans un premier temps sur la base
d’un passif analogue (y compris les composantes dérivées
n’ayant pas la qualité de capitaux propres) non assorti
d’une composante de capitaux propres associée. La valeur
de l’instrument en capitaux propres représenté par l’option
de conversion de l’instrument en actions ordinaires est
ensuite déterminée en déduisant la juste valeur du passif
financier de la juste valeur de l’instrument financier
composé dans son ensemble.
Document de Référence 2012
Engagements d’achat de participations ne donnant
pas le contrôle
Les engagements d’achat fermes ou conditionnels de
participations ne donnant pas le contrôle sont, sous
certaines conditions, assimilés à un achat d’actions
et enregistrés dans les passifs financiers avec pour
contrepartie une réduction des participations ne donnant
pas le contrôle.
Pour les engagements d’achat existants avant le 1er janvier
2010, lorsque la valeur de rachat excède le montant des
participations ne donnant pas le contrôle, le Groupe
a choisi de comptabiliser la différence en goodwill.
Toute variation supplémentaire de la juste valeur de
l’engagement d’achat de participations minoritaires sera
également enregistrée en goodwill.
Pour les engagements d’achat contractés à compter du
1er janvier 2010, lorsque le prix de rachat est supérieur au
montant des participations ne donnant pas le contrôle,
le Groupe a choisi de comptabiliser le solde en capitaux
propres (attribuable aux propriétaires de la Société Mère).
Tout changement d’évaluation de la juste valeur des
engagements d’achat de participations ne donnant pas
le contrôle ultérieur sera aussi comptabilisé en capitaux
propres (attribuable aux propriétaires de la Société Mère).
Reconnaissance du chiffre d’affaires
Le Groupe fournit des services relatifs aux Technologies
de l’Information et à l’Externalisation des Processus. Le
chiffre d’affaires est reconnu en fonction de la structure du
contrat, selon les principes suivants :
Prestations en régie ou au forfait
Le chiffre d’affaires des prestations en régie, basées sur des
unités d’œuvres informatiques vendues, est reconnu au
fur et à mesure de la réalisation des prestations.
Le chiffre d’affaires des prestations au forfait (dans
les activités de Conseil ou d’Intégration de Systèmes)
est reconnu au fur et à mesure de la réalisation de la
prestation, selon le degré d’avancement, lorsque le
résultat à terminaison peut être déterminé de manière
fiable. L’avancement est déterminé par comparaison des
coûts cumulés engagés, à une date donnée, aux coûts
totaux prévus du contrat. Les prestations relatives à ces
contrats figurent au bilan sous la rubrique «Clients et
comptes rattachés» pour la part des produits à recevoir
et en «Autres passifs courants» pour la part des produits
constatés d’avance. Lorsque le résultat d’un contrat
au forfait ne peut être estimé de façon fiable, le chiffre
d’affaires n’est reconnu que dans la limite des coûts du
contrat encourus qui seront probablement recouvrables.
Your business technologists. Powering progress
213
Finance
D.4 Etats financiers consolidés
Le chiffre d’affaires des contrats long terme d’Infogérance
au forfait est reconnu lorsque le service est rendu.
Le Groupe effectue, de manière régulière et dans certaines
circonstances particulières, des analyses de profitabilité
des contrats de services afin de déterminer si les dernières
estimations de chiffres d’affaires, de coûts et d’avancement
nécessitent d’être révisées. Si, ces estimations montrent
qu’un contrat sera déficitaire, une provision pour perte à
terminaison est comptabilisée immédiatement couvrant
la perte dans son intégralité.
Agent
Lorsque le Groupe agit comme un agent entre le client
et le fournisseur, le chiffre d’affaires est comptabilisé
net des facturations des fournisseurs. Les indicateurs
généralement considérés pour déterminer si le
Groupe agit ou non comme un agent sont notamment
la responsabilité contractuelle vis-à-vis du client, la
responsabilité du risque de crédit et du risque de niveau
de service et la valeur ajoutée apportée aux prestations ou
aux produits du fournisseur.
Contrats de service à éléments multiples
Le Groupe est amené à signer des contrats de services
à éléments multiples, pouvant correspondre à une
combinaison de différents services. Le chiffre d’affaires
est reconnu de manière séparée pour chacun des
éléments lorsqu’ils sont identifiables séparément. Un
ensemble de contrats est regroupé et traité comme un
seul et unique contrat, lorsque cet ensemble de contrats
est négocié comme un marché global, que les contrats
sont si étroitement liés qu’ils font, de fait, partie d’un projet
unique avec une marge globale et que les contrats sont
exécutés simultanément ou à la suite l’un de l’autre, sans
interruption.
Paiements à la signature de contrats
Les paiements aux clients effectués à la signature de
contrats sont enregistrés dans les «Autres actifs courants»
et amortis linéairement sur la durée du contrat en
réduction du chiffre d’affaires. Les paiements reçus des
clients à la signature de contrats sont enregistrés dans
les «Autres passifs courants» et repris linéairement sur la
durée du contrat en augmentation du chiffre d’affaires.
214
Your business technologists. Powering progress
Coûts de transition
Les coûts de transition sont généralement comptabilisés
en charges ou reconnus en chiffre d’affaires durant
la phase de transition sur la base du pourcentage
d’avancement. Dans certaines rares circonstances où
les services rendus durant la phase de transition ne
peuvent être identifiés séparément, les coûts sont alors
différés et comptabilisés en charges sur la durée du
contrat, à condition qu’ils soient recouvrables. Les coûts
de transition capitalisés figurent au bilan sous la rubrique
«Clients et comptes rattachés» et leur amortissement au
compte de résultat en «Charges opérationnelles».
Dans le cas où le contrat deviendrait déficitaire, les coûts
de transition capitalisés sont dépréciés à hauteur de la
perte prévue et une provision complémentaire pour perte
à terminaison est constatée si nécessaire.
Marge opérationnelle
La marge opérationnelle reflète les opérations
récurrentes du Groupe et exclut donc les produits et
charges opérationnels inhabituels conformément à la
recommandation n° 2009-R-03 relative à la présentation
des états financiers émise par le CNC (Conseil National de
la Comptabilité) le 2 juillet 2009.
Autres produits et charges opérationnels
Les «Autres produits et charges opérationnels» sont
constitués des produits et charges qui sont inhabituels,
anormaux et peu fréquents. Ils sont présentés après la
marge opérationnelle.
Les dotations et reprises de provisions pour réorganisation
et rationalisation et coûts associés sont classées dans le
compte de résultat en fonction de leur nature :
``les réorganisations directement liées aux activités
opérationnelles sont classées dans la marge
opérationnelle;
``les réorganisations liées aux regroupements
d’entreprises ou considérées comme des plans
inhabituels, anormaux et peu fréquents sont classées
dans le résultat opérationnel;
``si un plan de réorganisation est comptabilisé dans le
résultat opérationnel, les dépenses de rationalisation
et coûts associés sur les locaux et bâtiments, relatives
au plan, sont également présentées dans le résultat
opérationnel.
Document de Référence 2012
Finance
D.4 Etats financiers consolidés
Lors de la comptabilisation d’un regroupement
d’entreprises, le Groupe peut être amené à enregistrer des
provisions (risques, litiges, etc.) dans le bilan d’ouverture
pendant la période d’évaluation de 12 mois qui suit
l’acquisition. Au-delà de cette période d’évaluation, les
reprises de provisions inutilisées correspondant à des
changements d’estimations sont comptabilisées dans
le compte de résultat en «Autres produits et charges
opérationnels».
Les «Autres produits et charges opérationnels» incluent
également les litiges majeurs, les plus et moins-values de
cessions non récurrentes sur immobilisations corporelles
et incorporelles, les pertes de valeur des actifs non
financiers, l’amortissement de la Relation Clients et tout
autre produit ou charge considéré comme inhabituel,
anormal, et peu fréquent.
Paiements fondés sur des actions
Des options de souscription d’actions représentant
des paiements fondés sur des actions, dénoués en
instruments de capitaux propres, sont régulièrement
attribuées aux dirigeants et à certains employés. Ces
transactions sont évaluées à leur juste valeur à la
date d’attribution en utilisant le modèle binomial de
valorisation des options. Les variations de juste valeur
des options après la date d’attribution n’ont aucun
impact sur la valorisation initiale. La juste valeur des
options est comptabilisée linéairement en «Charges de
personnel» pendant la période d’acquisition des droits, en
contrepartie des capitaux propres. Dans certaines juridictions fiscales, les entités du Groupe
perçoivent une déduction fiscale lorsque les options sont
exercées, sur la base du cours de l’action du Groupe à la
date d’exercice. Des actifs d’impôts différés sont enregistrés
pour tenir compte de la différence entre la base fiscale
des services reçus des employés à date (montant admis
en déduction par les administrations fiscales au titre des
périodes ultérieures), et leur valeur comptable, égale à
zéro. Les actifs d’impôts différés sont estimés sur la base
du cours de l’action du Groupe à chaque date de clôture
et comptabilisés en impôts sur le résultat. Si le montant de
déduction fiscale (ou de déduction fiscale future estimée)
excède le montant du cumul des charges de rémunération
liées, l’excédent de l’impôt différé associé est enregistré
directement dans les capitaux propres.
Les plans d’actionnariat salarié permettent aux employés
de souscrire à des actions du Groupe à un prix incluant
une décote. Les actions sont soumises à une période
d’incessibilité de 5 ans. La méthode d’évaluation de la
charge de ces plans prend en compte :
``le prix d’exercice correspondant à la moyenne des 20
derniers cours d’ouverture de bourse précédant la date
d’attribution;
Document de Référence 2012
``la décote de 20% octroyée aux salariés;
``l’incessibilité des actions attribuées aux salariés
pendant une période de 5 ans dans la mesure où cela
affecterait le prix que paierait un intervenant du marché
bien informé et consentant pour ces actions;
``la date d’attribution des droits qui est la date d’annonce
du plan et de ses conditions générales (y compris le prix
d’exercice) aux salariés.
La charge de ces plans est constatée en totalité en
«Charges de personnel», à la clôture de la période de
souscription.
Le Groupe a également mis en place des plans
d’attribution d’actions gratuites au bénéfice de ses
dirigeants et de certains de ses employés. La juste valeur
de ces plans est égale à la valeur des actions gratuites à la
date d’attribution, en tenant compte du taux de rotation
du personnel sur la période d’acquisition des droits
et de la valorisation de la restriction durant la période
d’incessibilité éventuelle. Ces plans donnent lieu à la
constatation d’une charge de personnel étalée sur la
période d’acquisition des droits.
Impôts sur le résultat
La charge d’impôts inclut les impôts exigibles et les
impôts différés. Un impôt différé est calculé sur toutes
les différences temporaires entre la base fiscale et la
base comptable consolidée des actifs et passifs, selon la
méthode du report variable. L’impôt différé est évalué en
utilisant le taux d’imposition officiel qui sera en vigueur
à la date de clôture de l’exercice où les différences
temporaires se résorberont.
Les actifs et passifs d’impôts différés sont compensés
au niveau d’une même entité fiscale lorsqu’elle a le droit
de compenser les montants ainsi comptabilisés. Les
actifs d’impôts différés correspondant aux différences
temporaires et aux pertes fiscales reportables sont
comptabilisés lorsqu’ils sont considérés comme étant
recouvrables pendant leur période de validité, en tenant
compte d’informations historiques et prévisionnelles.
Les impôts différés passifs sur les différences temporaires
liées au goodwill sont comptabilisés dans la mesure
où les différences temporaires ne résultent pas de la
comptabilisation initiale du goodwill.
Les impôts différés actifs sont soumis à des tests de
dépréciation au moins une fois par an à la clôture,
sur la base des données à fin décembre, des données
budgétaires et des données issues des tests de
dépréciation.
Your business technologists. Powering progress
215
Finance
D.4 Etats financiers consolidés
Résultat par action
Le résultat par action de base est calculé en divisant le
résultat net (attribuable aux propriétaires de la Société
Mère) par le nombre moyen d’actions en circulation au
cours de l’exercice. Les actions propres ne sont pas prises
en compte pour le calcul du résultat par action de base ou
dilué. Le résultat par action dilué est calculé en divisant
le résultat net (attribuable aux propriétaires de la
Société Mère), ajusté du coût financier (net d’impôt)
des instruments de dette dilutifs, par le nombre moyen
d’actions ordinaires en circulation au cours de l’exercice,
majoré du nombre moyen d’actions qui, selon la méthode
du rachat d’actions, auraient été émises si tous les
instruments dilutifs émis avaient été convertis (options de
souscription d’actions ou obligations convertibles).
L’effet dilutif de chaque instrument convertible est
déterminé en recherchant la dilution maximale du
résultat de base par action. L’effet dilutif des options de
souscription d’actions est évalué sur la base du cours
moyen de l’action Atos sur la période.
Transaction avec les parties liées
Les transactions avec les parties liées incluent en
particulier les transactions avec :
``Les principaux dirigeants du Groupe - définis comme
étant les personnes en charge de la planification, de
la direction et du contrôle des activités du Groupe, y
compris les membres du Conseil d’Administration, les
Directeurs Généraux Adjoints – ainsi que les membres
proches de leur famille;
``Les entités qui sont contrôlées par le Groupe;
``Les entités sur lesquelles le Groupe exerce un contrôle
conjoint;
``Les entités qui offrent un régime d’avantages postérieurs
à l’emploi au profit des employés du Groupe;
``Les entités qui sont contrôlées ou détenues
conjointement par l’un des dirigeants du Groupe.
D.4.7.3 Gestion des risques financiers
De par ses activités, le Groupe est exposé à différentes
natures de risques financiers : risque de liquidité, risque
de variation des flux de trésorerie dû à l’évolution des taux
d’intérêt, risque de crédit et risque de change. La gestion
des risques financiers est assurée par le Département
Trésorerie du Groupe et consiste à minimiser les effets
potentiellement défavorables de ces risques sur la
performance financière du Groupe.
Risque de liquidité
La gestion du risque de liquidité implique le maintien d’un
niveau suffisant de liquidités et de titres négociables sur le
marché ainsi que la disponibilité de ressources financières
appropriées grâce à des facilités de crédit autorisées.
La politique du Groupe est de couvrir complètement
ses besoins de liquidités estimés par des emprunts à
long terme ou d’autres instruments financiers à long
terme. Les contrats d’emprunt se caractérisent par des
maturités et des ratios bancaires laissant suffisamment de
flexibilité au Groupe pour financer ses opérations et ses
développements futurs.
Les facilités de crédit sont soumises à des clauses
financières restrictives (ratios bancaires) qui font l’objet
d’un contrôle rigoureux par le Département Trésorerie du
Groupe.
Risque de variation des flux futurs dû à l’évolution des
taux d’intérêts
Le risque de taux d’intérêt provient essentiellement des
emprunts. La gestion de l’exposition au risque de taux
couvre deux types de risques :
``un risque de prix sur les actifs et passifs financiers à taux
fixe. En contractant une dette à taux fixe par exemple, le
Groupe s’expose à une perte potentielle d’opportunité
si les taux d’intérêts venaient à baisser. Toute variation
des taux d’intérêts est susceptible d’avoir un impact sur
la valeur de marché des actifs et passifs financiers à taux
fixe. Cette perte d’opportunité n’aurait toutefois aucun
effet sur les produits et les charges financiers tels que
présentés dans le compte de résultat consolidé et, en
tant que tel, sur le résultat net futur du Groupe jusqu’à
l’arrivée à échéance de ces actifs et passifs;
``un risque de variation des flux de trésorerie sur les actifs
et passifs à taux variable si les taux d’intérêt venaient à
augmenter.
L’objectif principal de la gestion des taux d’intérêt de
l’endettement du Groupe est de minimiser le coût de la
dette et de le protéger des fluctuations des taux d’intérêt
en contractant des swaps de taux variable contre taux fixe.
Les instruments dérivés autorisés auxquels le Groupe a
recours pour couvrir son endettement sont des contrats
de swaps conclus avec des établissements financiers de
premier ordre.
L’analyse de la maturité des passifs financiers est détaillée
dans la Note 22 Passifs financiers.
216
Your business technologists. Powering progress
Document de Référence 2012
Finance
D.4 Etats financiers consolidés
Risque de crédit
Les concentrations de risques de crédit du Groupe ne sont
pas significatives. Les procédures d’acceptation des clients
et les analyses de risques de crédit qui y sont liées sont
pleinement intégrées au processus global d’évaluation
des risques mis en œuvre tout au long du cycle de vie
d’un contrat. Seuls les établissements financiers de
premier ordre sont utilisés par le Groupe dans le cadre
des opérations de trésorerie et opérations sur instruments
dérivés.
Le Groupe a mis en place des procédures de gestion des
positions en devises étrangères résultant d’opérations
commerciales et financières libellées en monnaies
différentes de la monnaie locale de l’entité concernée.
Conformément à ces procédures, toutes les expositions
significatives doivent être couvertes dès leur survenance.
Pour couvrir son exposition au risque de change, le
Groupe a recours à divers instruments financiers,
principalement des contrats à terme et des swaps de
devises.
Risque de change
Les fluctuations des taux de change n’ont pas d’incidence
significative sur la performance financière du Groupe dans
la mesure où une part significative de l’activité est réalisée
à l’intérieur de la zone euro et où les produits et les charges
sont généralement libellés dans la même devise.
Risque de prix
L’exposition du Groupe au risque de prix affectant les
instruments de capitaux propres n’est pas significative. Le
Groupe n’est pas exposé au risque de prix sur les matières
premières.
D.4.7.4 Notes aux comptes consolidés
Note 1 Variation de périmètre
Regroupement d’entreprises
Le 1er juillet 2011, Atos a acquis, auprès de Siemens AG,
100% de Siemens IT Solutions and Services, un leader
européen des prestations de services informatiques,
offrant une expertise technologique et une connaissance
des processus industriels de ses clients afin de fournir des
solutions sur l’ensemble de la chaîne informatique.
L’accord a donné naissance à une nouvelle entreprise
qui fait partie du Top 10 mondial des sociétés de services
informatiques, bénéficiant d’une complémentarité
exceptionnelle des deux entités regroupées, sur les plans
géographiques, commerciaux et industriels.
Par cet accord, Siemens devient le premier client d’Atos.
Les tableaux ci-dessous détaillent la contrepartie
transférée, ainsi que les actifs et les passifs acquis.
Le chiffre d’affaires 2011 pro forma, à périmètre et taux
de change constants (12 mois pour Atos et 12 mois pour
Siemens IT Solutions and Services) s’est élevé à 8 778
millions d’euros. La marge opérationnelle correspondante
a atteint 425,0 millions d’euros soit 4,8% du chiffre d’affaires.
Contrepartie transférée
(En millions d’euros)
Montant
Paiement initial en numéraire
176,6
Ajustement du prix
-145,4
Obligations convertibles en actions souscrites par Siemens
250,0
Actions Atos émises à Siemens
482,4
Total prix d'acquisition
763,6
Document de Référence 2012
Your business technologists. Powering progress
217
Finance
D.4 Etats financiers consolidés
Obligations convertibles en actions
Siemens a reçu d’Atos 5,4 millions d’euros d’obligations
convertibles en actions existantes ou nouvelles pour une
valeur totale de 250,0 millions d’euros.
Actions Atos
Dans le cadre de la transaction, Atos a également émis 12,5
millions d’actions nouvelles, représentant 15% du capital
d’Atos, totalement libérées pour une valeur nominale d’un
euro. La juste valeur des actions émises a été évaluée au
cours du 1er juillet 2011, soit 38,65 euros.
Ajustement du prix
L’ajustement du prix de 160,8 millions d’euros a résulté de
l’application des termes de l’accord conclu par les parties
en février 2012 et a été réglé en numéraire au cours du
premier trimestre 2012.
Par ailleurs, une contrepartie supplémentaire de 15,4
millions d’euros a dû être transférée en 2012 pour les
actifs et passifs des acquisitions qui, pour des raisons
réglementaires ou contractuelles, ont été différées.
Cet ajustement du prix inclut 30,0 millions d’euros
de contrepartie conditionnelle correspondant à la
constatation de provisions complémentaires pour
créances douteuses et pour pertes à terminaison sur
contrats qui seraient remboursées à Siemens dans le cas
peu probable où ces pertes ne se matérialiseraient pas.
Garanties données par Siemens
Siemens s’est engagé à indemniser Atos au titre de certains
risques et/ou coûts, dont notamment ceux décrits ci-après.
Activités de Siemens hors périmètre de l’activité SIS
Siemens s’est engagé à indemniser Atos si celui-ci venait à
encourir des coûts ou des risques afférents aux activités
de Siemens autres que celles incluses dans le périmètre de
l’activité SIS acquise par Atos.
Contrats commerciaux susceptibles de générer des pertes
Siemens s’est engagé à compenser, dans certaines limites,
Atos pour certains risques et pertes encourus au titre de
quatre contrats commerciaux spécifiques conclus par le
Groupe SIS.
Risques pouvant résulter des autres contrats commerciaux
Siemens s’est engagé à indemniser Atos, partiellement et
dans certaines limites, au titre des contrats commerciaux
qui seraient identifiés dans les deux années suivant la date
de réalisation comme présentant des risques d’exécution
à perte et qui n’auraient pas été, ou correctement été, pris
en compte dans le calcul de l’ajustement de prix conclu le
23 février 2012.
La responsabilité résiduelle de Siemens au titre de cette
indemnité est plafonnée à un montant maximal de 114
millions d’euros.
Certains litiges commerciaux
Siemens a également consenti une indemnisation
spécifique pour les coûts à encourir au titre de certains
litiges commerciaux en cours de SIS.
218
Your business technologists. Powering progress
Document de Référence 2012
Finance
D.4 Etats financiers consolidés
Actifs acquis et passifs exigibles identifiés
(En millions d’euros)
Actifs acquis et
passifs repris
identifiés :
Evaluation
initiale
Actifs et passifs
différés
reconnus
ultérieurement
Autres
ajustements
du bilan
d'ouverture
Actifs acquis et passifs
repris identifiés :
Evaluation finale à
l'issue de la période
de 12 mois
Immobilisations incorporelles
396,5
11,2
-5,4
402,3
Immobilisations corporelles
309,4
16,7
16,7
342,8
4,5
-
-
4,5
138,8
0,5
-27,8
111,5
-
-
98,9
98,9
Total des actifs non courants
849,2
28,5
82,5
960,1
Clients et comptes rattachés
741,5
43,1
-3,8
780,7
14,5
0,3
-
14,9
412,9
1,7
-5,2
409,4
31,8
-
-
31,8
248,9
3,0
-
251,9
Total des actifs courants
1 449,6
48,1
-9,0
1 488,7
TOTAL DE L'ACTIF (A)
2 298,8
76,5
73,5
2 448,8
78,8
4,2
-
83,0
621,9
2,2
18,8
642,9
0,7
15,7
-
16,4
165,8
0,7
-6,9
159,5
26,1
-
-
26,1
Total des passifs non courants
893,3
22,8
11,9
928,0
Fournisseurs et comptes rattachés
387,7
19,1
-1,6
405,2
Impôts courants
5,4
0,3
-0,3
5,4
Provisions courantes
0,3
-
-
0,3
Instruments financiers courants
42,2
10,0
-
52,2
Autres passifs courants
595,1
10,8
-1,3
604,6
Total des passifs courants
1 030,7
40,2
-3,2
1 067,7
TOTAL DU PASSIF (B)
1 924,0
62,9
8,8
1 995,7
374,8
13,6
64,7
453,1
Actifs financiers non courants
Impôts différés actifs
Autres actifs courants
Impôts courants
Autres actifs courants
Instruments financiers courants
Trésorerie et équivalents de trésorerie
Provisions retraites et assimilées
Provisions non courantes
Instruments financiers non courants
Impôts différés passifs
Autres passifs non courants
Juste valeur des actifs nets identifiés
(A)-(B)
L’évaluation de la juste valeur des actifs acquis et des
passifs exigibles a permis de réévaluer les actifs et les
passifs et de reconnaître un nouvel actif incorporel relatif
à la relation clients et au carnet de commandes pour
333,3 millions d’euros. L’évaluation de cet incorporel a été
Document de Référence 2012
réalisée par un expert indépendant. Cet actif est amorti
linéairement sur une durée de 8,75 ans, ce qui représente
une charge annuelle sur 2012 de 40,2 millions d’euros dont
2,2 millions d’effet de change.
Your business technologists. Powering progress
219
Finance
D.4 Etats financiers consolidés
Goodwill
La présentation du goodwill reconnu suite à l’acquisition
de Siemens IT Solutions and Services est détaillée
ci-dessous :
(En millions d’euros)
Montant
Total prix acquisition
763,6
Juste valeur des actifs nets identifiés
-453,1
Goodwill
310,5
Le goodwill s’explique par la complémentarité
géographique des deux entités, par le savoir-faire et
l’expérience du personnel de Siemens IT Solutions and
Services et par les synergies attendues de l’intégration au
sein du Groupe.
Le goodwill reconnu suite à l’acquisition de Siemens IT
Solutions and Services n’est pas déductible au plan fiscal.
Sortie de trésorerie nette sur l’acquisition de sociétés
La part du prix d’acquisition payée en numéraire a été
de 176,6 millions d’euros. Au 1er juillet 2011, à la conclusion
de l’opération, la trésorerie nette apportée par SIS était
de 361,0 millions d’euros. Ce montant inclut la somme
de 155,0 millions d’euros intégrée dans le calcul du prix
d’acquisition afin de compenser l’allongement du délai
de paiement (de zéro à 45 jours) appliqué aux contrats de
prestations rendus au Groupe Siemens à compter du 1er
juillet 2011. En conséquence, l’impact de trésorerie nette
sur l’acquisition de SIS a été positif de 29,4 millions d’euros.
Note 2 Informations sectorielles
En accord avec IFRS 8, les résultats provenant des
secteurs opérationnels sont basés sur la présentation
du reporting interne qui est régulièrement revu par
le principal décideur opérationnel puis réconcilié au
résultat du Groupe. Le principal décideur opérationnel
évalue le résultat ou la perte des secteurs en calculant un
résultat opérationnel. Le principal décideur opérationnel
qui est responsable de l’allocation des ressources et de
l’évaluation de la performance des secteurs opérationnels
a été identifié comme étant le Président Directeur Général
qui prend les décisions stratégiques.
Autres acquisitions
Le Groupe a acquis pour 36,5 millions d’euros de
participations lui permettant d’avoir le contrôle des
sociétés suivantes :
``blueKiwi Software SA, une société de réseaux sociaux
d’entreprise située en France;
``MSL Technology S.L. en Espagne, un fournisseur de
résultats en temps réel et de systèmes informatiques
pour les grands événements sportifs;
``Quality Equipment B.V., acteur néerlandais dans les
paiements électroniques;
``DAESA, petite captive de la Banque Populaire en
Espagne.
Le Groupe a cédé 49% des parts détenues dans la
coentreprise belge Sinsys en juin 2012 et son activité peu
significative en Grèce en décembre 2012 pour un montant
total de 12,2 millions d’euros.
220
Your business technologists. Powering progress
Document de Référence 2012
Finance
D.4 Etats financiers consolidés
Suite à l’acquisition de SIS, le principal décideur opérationnel a réorganisé les secteurs opérationnels de la manière
suivante :
Secteurs opérationnels
Activités
Allemagne
Conseil & Services Technologiques, Intégration de Systèmes, Infogérance et Services
Transactionnels de Haute Technologie & Activités Spécialisées (hors Atos Worldline et
Atos Worldgrid) en Allemagne.
France
Conseil & Services Technologiques, Intégration de Systèmes, Infogérance et Services
Transactionnels de Haute Technologie & Activités Spécialisées (hors Atos Worldline
and Atos Worldgrid) en France.
Royaume-Uni & Irlande
Conseil & Services Technologiques, Intégration de Systèmes, Infogérance et Services
Transactionnels de Haute Technologie & Activités Spécialisées en Irlande et au
Royaume-Uni.
Benelux
Conseil & Services Technologiques, Intégration de Systèmes, Infogérance et Services
Transactionnels de Haute Technologie & Activités Spécialisées (hors Atos Worldline)
au Belux et aux Pays-Bas.
Atos Worldline
Services Transactionnels de Haute Technologie & Activités Spécialisées en Belgique,
Chine, France, Allemagne, Inde, Indonésie, Malaisie, Philippines, Singapour, Taïwan,
Thaïlande et Pays-Bas.
Europe Centrale & de l’Est
Intégration de Systèmes, Infogérance et Services Transactionnels de Haute
Technologie & Activités Spécialisées en Autriche, Bulgarie, Croatie, Pologne,
République Tchèque, Roumanie, Serbie, Slovaquie et Turquie.
Amérique du Nord
Intégration de Systèmes, Infogérance au Canada et aux Etats-Unis.
Europe du Nord, du Sud & de
l’Ouest
Intégration de Systèmes, Infogérance et Services Transactionnels de Haute
Technologie & Activités Spécialisées au Danemark, Finlande et les Pays Baltes, Italie,
Suède et Suisse.
Zone Ibérique
Conseil & Services Technologiques, Intégration de Systèmes, Infogérance et Services
Transactionnels de Haute Technologie & Activités Spécialisées (hors Atos Worldgrid)
en Andorre, Portugal et Espagne.
Autres pays
Conseil & Services Technologiques, Intégration de Systèmes, Infogérance et Services
Transactionnels de Haute Technologie & Activités Spécialisées (hors Atos Worldline)
en Afrique du Sud, Arabie Saoudite, Argentine, Australie, Brésil, Chili, Chine, Colombie,
Egypte, Hong-Kong, Inde, Indonésie, Japon, Malaisie, Mexique, Maroc, Philippines,
Qatar, Singapour, Taïwan, Thaïlande, EAU, et aussi Atos Worldgrid (Chine, France,
Allemagne, Italie et Espagne) et les activités de Major Events.
Les transferts et les transactions entre les différents
secteurs sont effectués aux conditions commerciales
normales qui seraient également en vigueur pour les
tierces parties non liées.
Aucun contrat ne génère plus de 10% du chiffre d’affaires
du Groupe.
Les modifications apportées aux secteurs opérationnels utilisés en 2011 sont les suivantes :
Secteurs opérationnels en 2011
Allemagne
Changements
Atos Worldgrid Allemagne
Secteurs opérationnels en 2012
Autres pays
Les changements du reporting interne sont appliqués rétrospectivement et les données comparatives sont ajustées.
Document de Référence 2012
Your business technologists. Powering progress
221
Finance
D.4 Etats financiers consolidés
L’information relative aux secteurs opérationnels pour la période est la suivante :
Allemagne
France
(En millions d’euros)
Royaume-Uni et
Irlande
Benelux
Atos
Worldline
Exercice clos le 31 décembre 2012
Chiffre d'affaires par secteur
1 690,5
979,9
1 678,9
978,3
927,4
%
19,1%
11,1%
19,0%
11,1%
10,5%
Chiffre d'affaires intra-secteurs
164,5
90,2
33,2
70,4
27,2
1 855,0
1 070,1
1 712,1
1 048,7
954,6
Marge opérationnelle par secteur
138,7
14,8
116,7
78,4
162,1
%
8,2%
1,5%
7,0%
8,0%
17,5%
963,4
594,1
1 044,7
835,0
712,0
-80,2
-24,8
-57,2
-38,1
-31,7
8 641
9 837
10 927
6 708
5 909
57,9
19,8
41,6
37,9
42,3
-478,5
-5,9
213,9
83,7
-100,7
1 099,6
991,0
1 194,9
942,2
913,1
16,1%
14,5%
17,5%
13,8%
13,4%
74,5
83,2
15,3
43,6
19,8
1 174,1
1 074,2
1 210,2
985,8
932,9
Marge opérationnelle par secteur
83,1
19,3
79,7
70,2
157,0
%
7,6%
1,9%
6,7%
7,4%
17,2%
990,7
625,9
1 003,6
997,5
691,5
-24,6
-42,1
-40,6
-41,1
Total Chiffre d'affaires
Total Actif sectoriel
Autres informations sur le résultat global
Amortissements des immobilisations corporelles
et incorporelles
Pertes de valeur sur actif immobilisé
-2,4
Reprises de pertes de valeur sur actif immobilisé
Autres informations
Effectifs fin d'année (en nombre)
Investissements
Dette nette
Exercice clos le 31 décembre 2011
Chiffre d'affaires par secteur
%
Chiffre d'affaires intra-secteurs
Total Chiffre d'affaires
Total Actif sectoriel
Autres informations sur le résultat global
Amortissements des immobilisations corporelles
et incorporelles
-56,6
Pertes de valeur sur actif immobilisé
-0,1
Reprises de pertes de valeur sur actif immobilisé
1,0
0,3
Autres informations
Effectifs fin d'année (en nombre)
Investissements
Dette nette
222
Your business technologists. Powering progress
9 164
10 576
9 667
7 132
5 849
59,0
14,9
37,9
31,8
39,3
-1 053,4
67,6
245,7
68,9
-43,3
Document de Référence 2012
Finance
D.4 Etats financiers consolidés
Europe de
l'Est et Europe
Centrale
Amérique
du Nord
Nord et
Sud-Ouest
Europe
Zone Ibérique
Total
Direction
Autres pays Segments opera- des lignes de
tionnels
services
Autre
Corporate
Elimination
Total
Groupe
568,2
588,0
407,2
317,0
708,9
8 844,3
8 844,3
6,4%
6,6%
4,6%
3,6%
8,0%
100,0%
100,0%
103,2
38,0
15,7
13,1
205,4
760,9
120,6
(881,5)
0,0
671,4
626,0
422,9
330,1
914,3
9 605,2
120,6
(881,5)
8 844,3
60,4
47,2
32,2
8,8
45,9
705,2
(125,2)
10,6%
8,0%
7,9%
2,8%
6,5%
8,0%
339,9
207,1
238,1
208,1
626,8
5 769,2
-28,9
-15,3
-16,4
-3,4
-32,8
-328,8
580,0
6,6%
-
119,6
-
-15,8
5 888,8
-344,6
-2,4
-2,4
6 210
4 106
1 723
5 149
16 573
75 783
634
76 417
35,0
16,2
17,2
2,9
40,1
310,9
14,2
325,1
-62,6
-64,0
-65,9
58,4
-143,9
-565,5
333,4
-232,1
310,6
304,0
223,5
314,3
518,9
6 812,1
0,4
6 812,5
4,6%
4,5%
3,3%
4,6%
7,6%
100,0%
54,2
13,4
9,8
9,4
145,3
468,5
(9,1)
(459,4)
0,0
364,8
317,4
233,3
323,7
664,2
7 280,6
(8,7)
(459,4)
6 812,5
29,1
31,5
16,6
3,9
34,3
524,7
(102,3)
9,4%
10,4%
7,4%
1,2%
6,6%
7,7%
338,1
212,9
243,5
204,1
520,8
5 828,6
-16,0
-11,5
-9,1
-3,2
-24,8
-269,6
-0,8
-0,9
-0,9
1,3
1,3
100,0%
422,4
6,2%
-
372,9
-10,6
-
6 201,5
-280,2
4 814
3 810
1 681
5 004
15 597
73 294
675
73 969
10,8
7,4
8,7
2,6
22,2
234,6
18,7
253,3
-30,2
-24,0
-53,1
31,9
34,1
-755,8
897,6
141,8
Document de Référence 2012
Your business technologists. Powering progress
223
Finance
D.4 Etats financiers consolidés
Les actifs détaillés ci-dessus par secteur sont réconciliés avec le total actif comme suit :
Exercice 2012
(En millions d’euros)
Total Actif sectoriel
Exercice 2011
5 888,8
6 201,5
Actifs d'impôts
398,8
398,8
Trésorerie et équivalents de trésorerie
1 159,7
766,8
7 447,3
7 367,1
Total ACTIF
Le chiffre d’affaires du Groupe provenant des clients externes se répartit par lignes de services de la manière suivante :
(En millions d’euros)
Conseil &
Services
Technologiques
Intégration
HTTS *
Infogérande
& Activités
ce
Systèmes
Spécialisées
Non
affecté
Total
Groupe
Exercice clos le 31 décembre 2012
Chiffre d'affaires par secteur
603,6
2 136,4
4 135,2
1 969,1
-
8 844,3
6,8%
24,2%
46,8%
22,3%
0,0%
100,0%
Chiffre d'affaires par secteur
587,7
1 770,5
2 891,4
1 562,5
0,4
6 812,5
%
8,6%
26,0%
42,4%
22,9%
0,0%
100,0%
%
Exercice clos le 31 décembre 2011
(*) HTTS Services Transactionnels de Haute Technologie.
Note 3 Charges de personnel
(En millions d’euros)
Salaires
Exercice 2012
% du chiffre
d'affaires
Exercice 2011
% du chiffre
d'affaires
-3 526,1
39,9%
-2 772,0
40,7%
-939,7
10,6%
-766,7
11,3%
Taxes, formation, intéressement et participation
-60,8
0,7%
-66,5
1,0%
Options de souscription d'actions et assimilées
-17,2
0,2%
-10,5
0,2%
1,1
0,0%
3,3
0,0%
40,5
-0,5%
48,2
-0,7%
-4 502,2
50,9%
-3 564,2
52,3%
Charges sociales
(Dotations) / Reprises nettes aux provisions pour
charges de personnel
Différence entre les contributions payées et la charge
nette liée aux engagements de retraite (*)
Total
(*) Différence entre le total payé aux fonds de pension et la charge nette des engagements de retraite selon IAS 19.
224
Your business technologists. Powering progress
Document de Référence 2012
Finance
D.4 Etats financiers consolidés
Rémunération à base d’actions
La charge de 17,2 millions d’euros (contre 10,5 millions
d’euros en 2011) enregistrée dans la marge opérationnelle
au titre des paiements fondés sur des actions est
composée de :
``11,3 millions d’euros liés à un nouveau plan d’actions
accordé le 22 décembre 2011 et le 29 mars 2012;
``4,1 millions d’euros liés à l’émission d’actions réservée
aux salariés dans le cadre du programme SPRINT en
novembre 2012;
``1,7 million d’euros liés à des plans de stock-options
accordés sur les exercices antérieurs;
``0,1 million d’euros liés au plan «Management Investment
Plan» (MIP) et au plan «Long Term Incentive» (LTI) mis
en place en 2008 et en 2007.
Plan d’attribution d’actions gratuites
Total des charges comptabilisées en marge opérationnelle au cours de l’exercice 2012 concernant les plans d’attribution
d’actions gratuites :
(En millions d’euros)
Exercice 2012
Exercice 2011
Plan 2012
0,2
-
Plan 2011
11,1
0,3
LTI/MIP mis en place en 2007 et en 2008
0,1
0,6
11,4
0,9
Total
Plan d’actionnariat salarié «SPRINT»
Un nouveau plan d’actionnariat salarié appelé SPRINT
2012 a été proposé à la majorité des employés au sein du
Groupe. Suivant le même modèle que le plan SPRINT 2011
émis l’an passé, ce plan offre aux salariés éligibles deux
formules :
``La formule SPRINT «Dynamic» : prix de souscription
des actions incluant une décote de 20% et une
période d’incessibilité des actions de cinq ans. L’apport
personnel n’est pas protégé;
``La formule SPRINT «Secure» : la structure à effet de
levier mise en place en une collaboration avec une
banque permet au salarié de récupérer au terme de la
période d’incessibilité de cinq ans, le montant le plus
élevé entre son apport personnel majoré d’un intérêt de
3% et dix fois la hausse moyenne des actions acquises.
L’apport personnel et cette hausse sont garantis par la
banque, qui bénéficie de la décote de 20% par rapport
au prix de référence sur 10 actions.
Au titre de SPRINT 2012, le Groupe a émis 570 510 actions
au prix de référence de 51,35 euros (avant l’application de la
décote de 20%).
Le coût d’incessibilité pour la période de cinq ans est pris
en compte dans le calcul de la charge de ce plan selon les
conditions suivantes :
``Taux d’intérêt sans risques : 1%
``Spread de crédit : 4,9%
``Coût du prêt-emprunt : 1,5%
Plan de stocks options
Le Groupe a reconnu un montant total de 1,7 million d’euros de charges sur les stocks options (contre 5,3 millions d’euros
en 2011) détaillé par un plan comme suit :
Date d’attribution
Nombre d'actions
initialement
attribué
Charges 2012
(En millions
d'euros)
23 décembre 2008
1 378 000
0,1
26 mars 2009
1 850 000
0,5
3 juillet 2009
1 443 500
0,4
4 septembre 2009
259 000
0,1
31 décembre 2010
374 500
0,6
5 305 000
1,7
Total
Document de Référence 2012
Your business technologists. Powering progress
225
Finance
D.4 Etats financiers consolidés
Détail des stocks-options en circulation à la fin de l’année :
Exercice 2012
Moyenne
pondérée du prix
d'exercice
Nombre
d'options
En circulation au début d'année
Exercice 2011
Moyenne
pondérée du prix
d'exercice
Nombre
d'options
8 531 235
39,5
9 477 800
41,3
-
-
-
-
Annulées durant l'année
-28 330
41,8
-162 445
31,2
Exercées durant l'année
-860 045
30,8
-219 070
23,9
Expirées durant l'année
-100 680
58,7
-565 050
79,1
En circulation en fin de période
7 542 180
40,2
8 531 235
39,5
Exerçables à la fin de l'année, en dessous
du cours de l'action à la fin de l'exercice (*)
4 981 018
31,8
2 860 202
23,6
Attribuées durant l'année
(*) Cours de l’action à la fin de l’exercice : 52,86 euros au 31 décembre 2012 et 33,91 euros au 31 décembre 2011.
Les options en circulation à la clôture ont une durée de
vie contactuelle résiduelle moyenne pondérée de 4,3 ans
(contre 5,2 ans en 2011).
Note 4 Charges opérationnelles
(En millions d’euros)
Sous-traitance - Direct
% du chiffre
d'affaires
Exercice
2011
% du chiffre
d'affaires
-1 387,0
15,7%
-974,1
14,3%
Achats de logiciels et de matériels informatiques
-442,8
5,0%
-334,9
4,9%
Coûts de maintenance
-401,7
4,5%
-302,7
4,4%
Charges locatives
-301,1
3,4%
-248,2
3,6%
Télécommunications
-299,0
3,4%
-197,4
2,9%
Transports et déplacements
-204,9
2,3%
-147,4
2,2%
-101,1
1,1%
-89,6
1,3%
-210,6
2,4%
-150,5
2,2%
Impôts et taxes, autres que l’impôt sur les sociétés
-40,3
0,5%
-19,9
0,3%
Autres charges
-177,7
2,0%
-136,7
2,0%
-3 566,2
40,3%
-2 601,4
38,2%
-344,6
3,9%
-280,3
4,1%
124,5
-1,4%
49,3
-0,7%
Plus et moins-values d'immobilisations cédées
-2,9
0,0%
-0,8
0,0%
Pertes sur créances irrécouvrables
-15,2
0,2%
-15,9
0,2%
Production immobilisée
42,3
-0,5%
23,2
-0,3%
-195,9
2,2%
-224,5
3,3%
-3 762,1
42,5%
-2 825,9
41,5%
Véhicules d'entreprise
Honoraires
Sous-total charges
Amortissements des immobilisations
(Dotations) / Reprises nettes aux provisions
Sous-total autres charges
Total
226
Exercice
2012
Your business technologists. Powering progress
Document de Référence 2012
Finance
D.4 Etats financiers consolidés
Note 5 Autres produits et charges opérationnels
Le poste “Autres produits et charges opérationnels”
comprend les produits et charges qui sont inhabituels,
anormaux et peu fréquents et a représenté une charge
nette de 198,6 millions d’euros en 2012. La variation
défavorable entre 2011 et 2012 s’explique en majeure partie
par l’impact positif et non récurrent de l’indexation des
pensions au Royaume-Uni pour 76,9 millions d’euros,
survenue l’année dernière. Le détail par nature de ce poste
est le suivant :
Exercice 2012
(En millions d’euros)
Exercice 2011
Réorganisation des effectifs
-62,4
-56,9
Rationalisation et frais associés
-28,1
-29,6
Coûts d'intégration et d'acquisition
-53,3
-45,5
Amortissement de la Relation Clients
-43,2
-18,5
Changement de l'indice d'indexation des retraites au Royaume-Uni
Autres
Total
Les 62,4 millions d’euros de coûts de réorganisation des
effectifs ont été induits par les coûts non récurrents des
programmes de transformation Groupe visant à améliorer
l’efficacité et la productivité du Groupe. Les plans de
réorganisation concernant les sociétés anciennement
Siemens IT Solutions et Services (SIS), intégralement
provisionnés au 30 juin 2011, ont été menés à terme dans
tous les pays concernés à fin décembre 2012, hormis en
Allemagne où les derniers départs sont prévus pour le
premier semestre 2013.
Les 28,1 millions d’euros de coûts de rationalisation et
frais associés sont la résultante de la rationalisation des
locaux de bureaux dans le cadre du programme TOP
lancé en 2011, mené conjointement avec la stratégie de
consolidation des centres de traitement informatique.
Ces coûts ont principalement concerné l’Allemagne pour
8,7 millions d’euros, le Benelux pour 8,1 millions d’euros,
Amérique Latine pour 3,7 millions d’euros et CEE pour 2,5
millions d’euros.
Les coûts d’intégration et d’acquisitions, principalement
liés à l’acquisition de Siemens IT Solutions and Services
(SIS), se sont élevés à 53,3 millions d’euros et se sont
composés notamment de coûts de séparation des
infrastructures informatiques et d’homogénéisation des
outils et processus des sociétés anciennement SIS.
76,9
-11,6
-1,1
-198,6
-74,7
L’amortissement de la Relation Clients s’est élevé à 43,2
millions d’euros, dont 40,2 millions d’euros correspondant
à la partie du prix d’acquisition allouée à la valorisation de
la relation clients et du carnet de commandes apportés
par SIS.
Les autres éléments se sont élevés à une charge de 11,6
millions d’euros, dont principalement :
``une provision de 13,0 millions d’euros afin de couvrir
l’insolvabilité du client Neckermann, annoncée au
second semestre 2012;
``une perte de 10,2 millions d’euros relative à la cession de
la filiale grecque;
``un gain de 4,3 millions d’euros relatif à la cession de 49%
de la participation détenue dans la coentreprise belge
«Sinsys».
Note 6 Résultat financier
Le résultat financier du Groupe s’est soldé par une charge
de 51,8 millions d’euros sur l’exercice (contre une charge de
35,4 millions d’euros en 2011). Il est composé d’un coût de
l’endettement financier net de 34,2 millions d’euros et de
coûts financiers non opérationnels de 17,6 millions d’euros.
Coût de l’endettement financier net
(En millions d’euros)
Charges d'intérêt sur opérations de financement
Exercice 2012
Exercice 2011
-30,3
-29,1
Intérêts financiers liés aux locations-financement
-1,1
-0,2
Résultat des cessions d’équivalents de trésorerie
0,2
1,5
Gains/(pertes) liés à la couverture de l'exposition au risque de taux d'intérêt
-3,0
-
-34,2
-27,8
Coût de l'endettement financier net
Document de Référence 2012
Your business technologists. Powering progress
227
Finance
D.4 Etats financiers consolidés
Le coût de l’endettement financier net est passé de 27,8
millions d’euros sur l’exercice précédent à 34,2 millions
d’euros sur l’exercice 2012, et s’est composé des éléments
suivants :
``Coût de l’endettement moyen brut sur la période pour
un montant de 957,6 millions d’euros (portant des
intérêts au taux moyen de 4,37%) comprenant :
––le tirage sur le crédit syndiqué utilisé pour une
moyenne de 284,2 millions d’euros (portant des
intérêts à hauteur de 3,95%, frais d’engagement et
coûts d’instruments financiers inclus);
––les charges d’intérêt calculées sur les obligations
convertibles émises en octobre 2009 pour un
montant résiduel de 228,6 millions d’euros portant un
taux d’intérêt effectif de 6,68% (en IFRS);
––les charges d’intérêt calculées sur les obligations
exclusivement souscrites par Siemens à la date
d’acquisition de Siemens IT Solutions and Services en
juillet 2011 pour un montant résiduel de 231,1 millions
d’euros au 31 décembre 2012, portant un taux d’intérêt
effectif de 4,35% (en IFRS); et
––d’autres sources de financement dont la titrisation
pour un montant moyen de 223,7 millions d’euros
portant un taux d’intérêt effectif de 3,01%.
``Le produit financier sur une trésorerie moyenne de
928,2 millions d’euros portant un taux d’intérêt moyen
effectif de 0,82%.
Le taux moyen de la charge d’intérêt sur les emprunts est
resté stable à 4,37% en 2012 contre 4,34% en 2011.
La rémunération moyenne de la trésorerie du Groupe a
varié de 1,03% en 2011 à 0,82% en 2012. La marge opérationnelle couvre 17 fois le coût net de la
dette, ce qui répond largement aux critères définis par
les termes du prêt syndiqué qui stipulent que la marge
opérationnelle doit être quatre fois supérieure au coût net
de la dette financière.
Autres produits et charges financiers
Exercice 2012
Exercice 2011
Gains/(pertes) de change et couvertures liées
-8,1
8,1
Gains/(pertes) liés à la réévaluation des contrats de change à leur valeur de marché
1,9
-0,1
Charges financières d’actualisation
-0,3
-0,5
Autres produits/(charges) financiers
-11,1
-15,1
-17,6
-7,6
- autres charges financières
-54,7
-82,3
- autres produits financiers
37,1
74,7
(En millions d’euros)
Total autres produits/(charges) financiers
Dont :
Les coûts financiers non opérationnels se sont élevés à 17,6
millions d’euros en 2012, contre 7,6 millions d’euros en 2011
et étaient principalement composés des coûts financiers
des pensions (6,6 millions d’euros en 2012 contre 11,1
millions d’euros de charges en 2011) et le total net des effets
de change (6,2 millions d’euros).
228
Your business technologists. Powering progress
Les coûts financiers des pensions représentent la
différence entre les coûts d’intérêts et le retour attendu
des actifs de pension. Voir la Note 20 des états financiers
consolidés relative aux retraites pour des informations
supplémentaires.
Document de Référence 2012
Finance
D.4 Etats financiers consolidés
Note 7 Charge d’impôt
Impôts courants et différés
(En millions d’euros)
Exercice 2012
Exercice 2011
Impôts courants
-75,3
-112,8
Impôts différés
-27,6
-16,5
-102,9
-129,3
Total
Taux effectif d’impôt
La différence entre le taux courant d’imposition en France et le taux effectif d’impôt du Groupe se décompose de la
manière suivante :
(En millions d’euros)
Exercice 2012
Exercice 2011
Résultat net avant impôt
329,6
312,3
Taux courant d’imposition français
36,1%
36,1%
Impôt théorique au taux courant français
-119,0
-112,7
Effet des différences permanentes
-21,2
-3,4
Ecart de taux sur sociétés étrangères
27,9
35,6
Effet des actifs d’impôt non reconnus
33,8
-26,6
Effet des changements de taux sur les impôts différés
-6,1
-9,9
Retenues à la source
-6,9
-10,6
CVAE nette d'impôt
-13,2
-12,7
Crédits d'impôt français
4,2
8,5
Autres
-2,4
2,5
Charge d’impôt du Groupe
-102,9
-129,3
Taux effectif d'impôt
31,2%
41,4%
Le taux effectif d’impôt du Groupe 2012 a été de 31,2%, incluant la CVAE pour un montant brut de 20,1 millions d’euros ou
13,2 millions d’euros nets d’impôt.
Taux effectif d’impôt retraité
(En millions d’euros)
Exercice 2012
Exercice 2011
Résultat net avant impôt
329,6
312,3
Autres produits et charges opérationnels
-198,6
-74,7
Résultat avant impôt hors éléments inhabituels
528,2
387,0
59,8
25,6
Autres impôts inhabituels
7,4
-39,3
Charge d'impôt du Groupe
-102,9
-129,3
Charge totale d'impôt hors éléments inhabituels
-170,1
-115,6
Taux effectif d'impôt retraité
32,2%
29,9%
Impôts sur autres produits et charges opérationnels
Après retraitement des éléments inhabituels, le résultat net avant impôt s’est élevé à 528,2 millions d’euros, la charge
d’impôt hors éléments inhabituels à 170,1 millions d’euros et le taux effectif d’impôt retraité à 32,2%.
Document de Référence 2012
Your business technologists. Powering progress
229
Finance
D.4 Etats financiers consolidés
Note 8 Impôts différés
31 décembre 2012
(En millions d’euros)
31 décembre 2011
retraité
31 décembre 2011
publié
Impôts différés actifs
362,5
352,7
381,3
Impôts différés passifs
192,4
237,7
244,6
Total impôts différés
170,1
115,0
136,7
Décomposition des actifs et passifs d’impôts différés par nature
(En millions d’euros)
Au 1er janvier 2011
Déficits fiscaux
reportables
Relations
contractuelles
Immobilisations
Retraites
Autres
Total
74,7
-
47,4
63,8
37,4
223,3
Résultat de l’exercice
-7,0
5,7
6,0
-26,3
5,1
-16,5
Goodwill
74,8
-99,2
3,5
25,2
-31,5
-27,2
Capitaux propres
-0,1
-
-
-37,7
-10,4
-48,2
Reclassements
6,9
-
-
0,7
-8,0
-0,4
Différences de change
4,4
0,4
2,9
0,1
-2,0
5,7
Au 31 décembre 2011
153,7
-93,1
59,8
25,8
-9,4
136,7
-0,1
-
-5,3
-33,2
16,9
-21,7
153,6
-93,1
54,5
-7,4
7,5
115,0
Résultat de l’exercice
11,1
12,1
10,9
3,3
-64,8
-27,4
Goodwill
5,9
-4,9
0,3
2,2
0,3
3,8
-
-
-
83,2
-1,0
82,2
-7,1
-
2,8
2,7
-4,6
-6,2
Différences de change
-
0,7
1,5
2,3
-1,8
2,7
Au 31 décembre 2012
163,5
-85,2
70,0
86,3
-64,4
170,1
Impact du regroupement
d'entreprises SIS
Au 1er janvier 2012 retraité
Capitaux propres
Reclassements
(*) Dont 27,9 millions d'euros de différences permanentes liées aux provisions.
230
Your business technologists. Powering progress
Document de Référence 2012
Finance
D.4 Etats financiers consolidés
Echéancier des déficits fiscaux reportables (en base)
Exercice 2012
(En millions d’euros)
Reconnus
Non reconnus
Exercice 2011
Total
Reconnus
Non reconnus
Total
2012
-
-
-
0,9
8,4
9,3
2013
9,9
1,4
11,3
2,8
2,5
5,3
2014
39,6
13,0
52,6
45,0
14,2
59,2
2015
1,2
2,2
3,4
1,9
2,6
4,5
2016
6,1
2,0
8,1
-
-
-
Déficits fiscaux reportables à plus de 5 ans
190,3
83,8
274,1
167,8
231,9
399,7
Déficits fiscaux reportables ayant une
échéance
247,1
102,4
349,5
218,3
259,6
477,9
Déficits fiscaux reportables indéfiniment
319,6
497,6
817,2
298,0
512,0
810,0
Total des déficits fiscaux reportables
566,7
600,0
1 166,7
516,3
771,6
1 287,9
Les pays disposant des déficits fiscaux reportables les plus
importants sont la France (269,2 millions d’euros), les PaysBas (118,6 millions d’euros), le Royaume-Uni (141,2 millions
d’euros), l’Espagne (89,3 millions d’euros), les Etats-Unis
(71,7 millions d’euros), le Brésil (64,3millions d’euros),
l’Autriche (53,7 millions d’euros), l’Italie (53,6 millions
d’euros), la Suisse (28,8 millions d’euros) et Hong-Kong (24,4
millions d’euros).
Actifs d’impôts différés non reconnus par le Groupe
(En millions d’euros)
Exercice 2012
Exercice 2011
Déficits fiscaux reportables
179,3
232,6
Différences temporaires
42,7
65,5
222,0
298,1
Total
Document de Référence 2012
Your business technologists. Powering progress
231
Finance
D.4 Etats financiers consolidés
Note 9 Participations ne donnant pas le contrôle
(En millions d’euros)
31 décembre 31 décembre
Résultat
Regroupement
2011
2011
Dividendes
2012
d'entreprises
retraité
publié
Canopy The Open Cloud
Company Limited
Arbeitsmarketservice
BetriebsgmBH & Co KG
-
-0,7
-
10
-
9,3
2,2
2,2
6,3
-1,3
-
-
7,2
-
-
-1,0
-
11,0
-
10,0
1,5
1,5
0,1
-
-
-
1,6
-
-
-0,4
-
1,3
-
0,9
1,1
1,1
-0,8
-
-
-
0,3
Yunano
Atos Pty Ltd
31 décembre
2012
-
MSL Technology S.L.
Diamis
Autres
Autres
1,2
1,2
0,7
-0,1
-
-0,3
1,5
Total
6,0
6,0
4,2
-1,4
22,3
-0,3
30,8
31 décembre
2010
Résultat
2011
(En millions d’euros)
Arbeitsmarketservice BetriebsgmBH
& Co KG
Dividendes
Regroupement
d'entreprises
Autres
31 décembre
2011
publié
-
2,5
-2,0
1,7
-
2,2
Diamis
1,3
0,2
-
-
-
1,5
Atos Pty Ltd
2,6
-1,1
-
-
-0,4
1,1
Autres
1,5
-0,4
-0,4
0,6
-0,1
1,2
Total
5,4
1,2
-2,4
2,3
-0,5
6,0
Note 10 Résultat net par action
Le résultat de base et le résultat dilué par action sont
présentés dans le tableau ci-dessous.
Les instruments dilutifs comprennent des options de
souscription d’actions (soit 1 832 848 options) et des
obligations convertibles (d’un nombre équivalent à 10
796 902 actions, dont 5 414 771 émises en 2009 et 5 382 131
émises en 2011). Parmi les instruments financiers, seules
les obligations convertibles engendrent un retraitement
du résultat net utilisé pour le calcul du résultat dilué par
action. Ce retraitement de 15,7 millions d’euros correspond
à la charge d’intérêt relative à la composante dette de cet
instrument, nette d’impôts différés (9,4 millions d’euros
calculés sur la part émise en 2009 et 6,3 millions d’euros
sur l’émission 2011).
Le nombre moyen d’options de souscription d’actions non
exercées au 31 décembre 2012 s’élève à 8 195 301 options.
(En millions d’euros et en unités)
Résultat net – attribuable aux propriétaires de la société mère [a]
Impact des instruments dilutifs
Résultat net retraité des instruments dilutifs - attribuable aux
propriétaires de la société mère [b]
Nombre moyen d’actions en circulation [c]
Impact des instruments dilutifs [d]
Exercice 2012
Exercice 2011
223,8
181,6
15,7
12,2
239,5
193,8
84 066 299
76 019 755
12 629 750
12 170 891
96 696 049
88 190 646
Résultat net par action en euros [a]/[c]
2,66
2,39
Résultat net par action dilué en euros [b]/[e]
2,48
2,20
Nombre moyen dilué d’actions [e]=[c]+[d]
Aucune transaction significative n’est intervenue après la clôture et n’a modifié le nombre d’actions utilisé dans le calcul
du résultat par action et dilué par action.
232
Your business technologists. Powering progress
Document de Référence 2012
Finance
D.4 Etats financiers consolidés
Note 11 Goodwill
(En millions d’euros)
Valeur brute
Perte de valeur
Valeur nette
31 décembre 31 décembre Acquisitions Regroupe2011
2011
Déprément
publié
retraité
ciations
d'entreprises
Autres
Variations 31 décembre
de change
2012
2 564,4
2 499,8
-15,9
33,1
-
4,4
2 521,4
-582,2
-582,2
5,4
-
-
-2,4
-579,2
1 982,2
1 917,6
-10,5
33,1
-
2,0
1 942,2
Autres
Variations
de change
(En millions d’euros)
31
décembre
2010
Acquisitions RegroupeDéprément
ciations
d'entreprises
31 décembre
2011
publié
Valeur brute
2 187,5
-
373,4
0,3
3,2
2 564,4
Perte de valeur
-577,6
-
-
-
-4,6
-582,2
1 609,9
-
373,4
0,3
-1,4
1 982,2
Valeur nette
Le goodwill est alloué aux Unités Génératrices de
Trésorerie (UGT), elles-mêmes regroupées dans l’un
des secteurs opérationnels présentés dans la Note 2
Information sectorielle, comme le recommande la norme
IFRS 8.
(En millions d’euros)
La répartition de la valeur nette comptable des goodwill
par UGT ou groupes d’UGT est présentée dans le tableau
ci-dessous. La valeur du goodwill a augmenté, passant
d’un montant de 1 917,6 millions d’euros à 1 942,2 millions
d’euros, du fait principalement de l’acquisition des entités
SIS, comme expliqué dans la Note 1 sur le regroupement
d’entreprise.
31 décembre
2012
31 décembre
2011 retraité
31 décembre
2011 publié
Allemagne
215,1
215,1
213,9
France
183,4
183,4
183,4
Royaume-Uni et Irlande
454,2
445,1
520,0
311,6
311,6
311,6
366,4
367,7
367,7
Europe de l'Est et Europe Centrale
71,3
72,1
63,7
Amérique du Nord
32,5
32,5
31,8
Nord et Sud-Ouest Europe
43,6
51,3
48,5
Zone Ibérique
95,4
77,6
76,7
168,7
161,2
164,9
1 942,2
1 917,6
1 982,2
Benelux
AWL
Autres pays
Total
Document de Référence 2012
Your business technologists. Powering progress
233
Finance
D.4 Etats financiers consolidés
Le montant recouvrable d’une UGT est calculé sur la
base du calcul de sa valeur d’utilité. Ce calcul utilise
des projections de flux de trésorerie établies à partir de
budgets triennaux approuvés par la direction. Ils prennent
également en compte les hypothèses suivantes :
``Les flux de trésorerie au-delà de la période budgétée de
trois ans sont déterminés avec une hypothèse de taux
de croissance perpétuelle de 2% (comparé à 2,5% en
2011). Bien que supérieur aux taux de croissance long
terme moyens des pays dans lequel le Groupe opère,
ce taux reflète les perspectives propres au secteur IT.
``Les taux d’actualisation à appliquer à chaque UGT
sont déterminés en fonction du coût moyen pondéré
du capital du Groupe puis ajustés afin de prendre en
compte les taux d’impôts et les conditions spécifiques à
chaque zone géographique. Le Groupe a décidé que le
coût moyen pondéré du capital serait déterminé avec
une prime de risque de marché fixée à 6% (comparée à
5,8% en 2011), afin de refléter les hypothèses long terme
retenues pour le test de dépréciation du goodwill.
Les taux d’actualisation appliqués par UGT sont présentés ci-après :
2012
Taux d’actualisation
Allemagne
9,9%
10,0%
France
9,8%
9,9%
Royaume-Uni et Irlande
9,9%
10,0%
Benelux
9,9%
10,0%
Atos Wordline
9,9%
10,0%
10,0%
10,0%
Amérique du Nord
9,8%
9,9%
Nord et Sud-Ouest Europe
9,9%
10,0%
Zone Ibérique
9,9%
10,0%
Entre 9,9% et 10,7%
Entre 10,0% et 11,5 %
Europe de l'Est et Europe Centrale
Autres pays
Sur la base des tests de dépréciation réalisés en fin
d’année, aucune perte de valeur n’a été identifiée au 31
décembre 2012.
Une analyse a été menée pour mesurer la sensibilité du
calcul aux changements des paramètres clés utilisés (taux
de marge opérationnelle, taux d’actualisation et taux de
croissance perpétuelle). Les hypothèses envisagées ont
consisté à faire varier de plus ou moins 50 points de base
chacun des paramètres.
234
2011
Taux d'actualisation
Your business technologists. Powering progress
L’analyse a mis en évidence que les UGT Zone Ibérique
et France avaient une valeur d’utilité proche de la valeur
nette comptable. Pour ces deux UGT, une augmentation
de 50 points de base du taux d’actualisation ou une
diminution de 50 points de base du taux de croissance
perpétuelle utilisé pour le calcul de la valeur terminale,
ou encore, une diminution de 50 points de base de la
marge opérationnelle utilisée pour le calcul des flux de
trésorerie futurs, auraient généré la comptabilisation des
dépréciations suivantes :
``entre 4,8 et 10,7 millions d’euros pour la Zone Ibérique,
``entre 0,0 et 15,7 millions d’euros pour la France.
Document de Référence 2012
Finance
D.4 Etats financiers consolidés
Note 12 Immobilisations incorporelles
(En millions d’euros)
Au 1er janvier 2011
Valeur brute
Amortissement
Valeur nette
370,8
-294,8
76,0
Acquisitions/dotations
58,6
-49,6
9,0
Cessions/reprises
-27,0
27,0
0,0
Impact regroupement d’entreprises
72,4
-
72,4
324,1
-18,5
305,6
13,0
-5,6
7,4
4,9
-3,2
1,7
816,8
-344,7
472,1
-5,4
-
-5,4
811,4
-344,7
466,7
Acquisitions/dotations
69,2
-51,6
17,6
Cessions/reprises
-21,7
21,1
-0,6
Impact regroupement d’entreprises
6,5
-
6,5
Relation Clients
17,2
-43,2
-26,0
Cessions de filiales
-8,7
4,7
-4,0
Différences de change
0,1
0,2
0,3
Autres
18,1
-14,6
3,5
892,1
-428,1
464,0
Relation Clients
Différences de change
Autres
Au 31 décembre 2011
Impact du regroupement d'entreprises SIS
Au 1 janvier 2012 retraité
er
Au 31 décembre 2012
Dans le cadre de l’acquisition des sociétés SIS, une
partie du prix payé a été allouée aux immobilisations
incorporelles pour 333,3 millions d’euros, dont 324,1
millions d’euros comptabilisés en 2011 et 9,2 millions
d’euros en 2012. Cette immobilisation est représentative
de la valorisation de la relation clients et du carnet de
commandes apportés par SIS. La relation client a été
valorisée selon la méthode dite des «excess earnings»,
Document de Référence 2012
appliquée à une base de contrats représentant 80% du
chiffre d’affaires annuel de SIS, et selon des hypothèses
moyennes de renouvellement en adéquation avec les
résultats moyens obtenus historiquement par Atos
sur chaque type de contrat. Ce montant est amorti
linéairement sur une période de 8,75 ans. La charge
annuelle 2012 s’élève à 40,2 millions d’euros, dont 2,2
millions d’impacts de change.
Your business technologists. Powering progress
235
Finance
D.4 Etats financiers consolidés
Note 13 Immobilisations corporelles
(En millions d’euros)
Valeur brute
Au 1er janvier 2012 publié
Total
365,6
1 064,6
105,9
1 536,1
16,7
-
-
16,7
382,3
1 064,6
105,9
1 552,8
26,3
181,6
71,0
278,9
0,4
19,9
0,4
20,7
-59,6
-101,9
-26,3
-187,8
1,5
-3,2
-1,7
-3,4
45,1
-114,3
49,7
-19,5
Au 31 décembre 2012
396,0
1 046,7
199,0
1 641,7
Amortissements cumulés
Au 1er janvier 2012 publié
-191,0
-619,4
-45,5
-855,9
-39,3
-214,0
-32,1
-285,4
Sorties de périmètre
35,1
85,3
27,8
148,2
Différences de change
-0,7
3,1
1,3
3,7
-
-2,1
-0,3
-2,4
-37,1
101,0
-46,0
17,9
-233,0
-646,1
-94,8
-973,9
Valeur nette
Au 1er janvier 2012 publié
174,6
445,2
60,4
680,2
Au 1 janvier 2012 retraité
191,3
445,2
60,4
696,9
Au 31 décembre 2012
163,0
400,6
104,2
667,8
Impact du regroupement d'entreprises SIS
Au 1 janvier 2012 retraité
er
Acquisitions
Impact regroupement d'entreprises
Cessions
Différences de change
Autres
Amortissements de l’exercice
Pertes de valeur
Autres
Au 31 décembre 2012
er
236
Terrains et cons- Matériel informaAutres
tructions
tique
immobilisations
Your business technologists. Powering progress
Document de Référence 2012
Finance
D.4 Etats financiers consolidés
(En millions d’euros)
Terrains et cons- Matériel informaAutres
tructions
tique
immobilisations
Valeur brute
Au 1er janvier 2011
Total
318,5
817,9
90,4
1 226,8
Acquisitions
17,0
137,6
41,7
196,3
Impact regroupement
36,3
241,8
31,3
309,4
Cessions
-13,2
-183,0
-16,4
-212,6
Différences de change
3,9
20,4
-1,8
22,5
Autres
3,1
29,9
-39,3
-6,3
Au 31 décembre 2011
365,6
1 064,6
105,9
1 536,1
Amortissements cumulés
Au 1er janvier 2011
-168,9
-608,5
-53,0
-830,4
-33,5
-171,4
-12,9
-217,8
Sorties de périmètre
12,5
177,1
15,9
205,5
Différences de change
-2,0
-17,1
1,8
-17,3
Pertes de valeur
0,2
-
0,2
0,4
Autres
0,7
0,5
2,5
3,7
Au 31 décembre 2011
-191,0
-619,4
-45,5
-855,9
Valeur nette
Au 1er janvier 2011
149,6
209,4
37,4
396,4
Au 31 décembre 2011
174,6
445,2
60,4
680,2
Amortissements de l’exercice
Les immobilisations corporelles du Groupe incluent
principalement les équipements informatiques utilisés
dans les centres de production, et plus particulièrement au
sein des centres de traitement et des «software factories».
D’autre part, la politique d’Atos est de louer ses locaux.
Par conséquent, le poste «Terrains et constructions» est
essentiellement composé des infrastructures techniques
des centres de traitements.
Contrats de location-financement
La valeur nette comptable des immobilisations
corporelles sous contrat de location-financement s’est
élevée à 12,9 millions d’euros. Les paiements minimaux
futurs au titre des contrats de location-financement
irrévocables ont atteint 16,2 millions d’euros à la clôture.
31 décembre 2012
(En millions d’euros)
Paiements
minimaux
au titre de
la location
Intérêts
31 décembre 2011
Principal
Paiements
minimaux
au titre de
la location
Intérêts
Principal
A moins d’un an
6,9
-0,7
6,2
0,7
-0,1
0,6
Entre un et cinq ans
9,3
-0,9
8,4
0,7
-0,1
0,6
-
-
-
-
-
-
16,2
-1,6
14,6
1,4
-0,2
1,2
A plus de cinq ans
Total
Document de Référence 2012
Your business technologists. Powering progress
237
Finance
D.4 Etats financiers consolidés
Note 14 Actifs financiers non courants
Notes
31 décembre 2012
(En millions d’euros)
Actifs de régime de retraite
Note 20
Autres (*)
Total
31 décembre
2011
Retraité
31 décembre
2011
Publié
340,8
473,8
372,2
54,4
208,1
208,1
395,2
681,9
580,3
(*) Le poste Autres inclut les prêts, les dépôts, les garanties, les titres comptabilisés selon la méthode de mise en équivalence et les
participations non consolidées.
La diminution de 153,7 millions d’euros du poste “Autres”
est principalement due au paiement par Siemens, en
février 2012, de l’ajustement du prix d’acquisition de SIS
pour 160,8 millions d’euros.
Note 15 Clients et comptes rattachés
(En millions d’euros)
Valeur brute
Coûts de transition
Provisions pour créances douteuses
Valeur nette de l’actif
Avances et acomptes reçus
Produits constatés d’avance et clients créditeurs
Créances clients nettes
Ratio clients en jours de chiffre d'affaires (DSO)
En moyenne le délai de réglement clients se situe entre 30
et 60 jours en fonction des pays.
Au-delà d’un retard de paiement supérieur à 60 jours,
le Groupe analyse au cas par cas lors d’une revue
trimestrielle des en-cours, le besoin de comptabiliser une
perte de valeur dans les comptes.
31 décembre
2012
31 décembre
2011
Retraité
31 décembre
2011
Publié
2 051,7
2 010,5
2 013,4
12,6
21,1
21,1
-104,3
-107,1
-106,3
1 960,0
1 924,5
1 928,3
-69,9
-26,3
-26,3
-483,8
-391,1
-391,8
1 406,3
1 507,1
1 510,2
47
54
54
Le 6 mars 2009, Atos a reconduit pour cinq ans sa
politique de titrisation pour un montant maximum de
créances titrisées fixé à 500,0 millions d’euros, et une
limite au montant maximum de financement fixée à 200,0
millions d’euros. Au 31 décembre 2012, le Groupe a titrisé
ses créances clients pour un montant de 348,0 millions
d’euros dont 70,0 millions d’euros inscrits en trésorerie. La
titrisation étant sujette à recours, les créances clients sont
reconsolidées dans le bilan du Groupe.
Balance âgée des créances
(En millions d’euros)
31 décembre 2011
Dépassement du délai de règlement entre 0 et 30 jours
117,2
93,4
Dépassement du délai de règlement entre 30 et 60 jours
24,1
25,9
Dépassement du délai de règlement supérieur à 60 jours
39,6
52,1
180,9
171,4
Total
238
31 décembre 2012
Your business technologists. Powering progress
Document de Référence 2012
Finance
D.4 Etats financiers consolidés
Variation des provisions pour créances douteuses
31 décembre
2011
Retraité
31 décembre
2012
(En millions d’euros)
Situation en début de période
31 décembre
2011
Publié
-106,3
-53,2
-53,2
Provisions sur créances douteuses
-20,5
-19,6
-19,6
Pertes sur créances irrécouvrables
15,2
15,9
15,9
Reprises de provisions
10,9
9,0
9,0
Impact regroupement d'entreprises
-1,8
-56,7
-56,7
Autres (*)
-1,8
-1,7
-1,7
-104,3
-106,3
-106,3
Situation en fin de période
(*) Reclassements et écarts de change.
Note 16 Autres actifs courants
31 décembre
2011
Retraité
31 décembre
2012
(En millions d’euros)
31 décembre
2011
Publié
Stocks
16,6
25,1
25,1
Etat - Créances de TVA
77,8
83,9
83,9
Charges constatées d'avance
145,7
131,0
131,0
Autres créances et actifs courants
175,4
255,8
261,0
Acomptes reçus
40,4
56,2
56,2
455,9
552,0
557,2
Total
Note 17 Ventilation des actifs et passifs financiers par nature
La valeur comptable des actifs financiers est égale à leur juste valeur.
Au 31 décembre 2012, la ventilation des actifs a été la suivante :
Actifs financiers
Actifs financiers à la juste valeur
disponibles
par le biais du
à la vente
compte
de résultat
Prêts
et créances
(En millions d’euros)
Instruments
dérivés actifs
Actifs financiers non courants
(hors titres mis en équivalence)
-
391,9
-
-
Instruments financiers non courants
-
-
-
0,6
1 960,0
-
-
-
455,9
-
-
-
-
-
-
3,1
493,8
-
665,9
-
2 909,7
391,9
665,9
3,7
Créances clients et comptes rattachés
Autres actifs courants
Instruments financiers courants
Trésorerie et equivalents trésorerie
Total
Document de Référence 2012
Your business technologists. Powering progress
239
Finance
D.4 Etats financiers consolidés
Au 31 décembre 2011, la ventilation des actifs était la suivante :
Actifs financiers
Actifs financiers à la juste valeur
disponibles
par le biais du
à la vente
compte
de résultat
Prêts
et créances
(En millions d’euros)
Instruments
dérivés actifs
Actifs financiers non courants
(hors titres mis en équivalence)
-
577,2
-
-
Instruments financiers non courants
-
-
-
-
1 928,3
-
-
-
557,2
-
-
-
-
-
-
1,1
678,2
-
88,6
-
3 163,7
577,2
88,6
1,1
Créances clients et comptes rattachés
Autres actifs courants
Instruments financiers courants
Trésorerie et equivalents trésorerie
Total
Au 31 décembre 2012, la ventilation des passifs a été la suivante :
(En millions d’euros)
Passifs financiers à la
juste valeur par le biais
du compte de résultat
Passifs financiers
évalués au
coût amorti
Instruments dérivés
passifs
Passifs financiers
-
758,2
-
Instruments financiers non courants
-
-
12,6
1 026,8
-
-
-
169,5
-
0,9
-
1,7
1 027,7
927,7
14,3
Fournisseurs et comptes rattachés
Part à moins d’un an des passifs financiers
Instruments financiers courants
Total
Au 31 décembre 2011, la ventilation des passifs était la suivante :
(En millions d’euros)
Passifs financiers
évalués au
coût amorti
Instruments dérivés
passifs
Passifs financiers
-
734,5
-
Instruments financiers non courants
-
-
5,6
927,2
-
-
-
174,1
-
0,2
-
6,0
927,4
908,6
11,6
Fournisseurs et comptes rattachés
Part à moins d’un an des passifs financiers
Instruments financiers courants
Total
240
Passifs financiers à la
juste valeur par le biais
du compte de résultat
Your business technologists. Powering progress
Document de Référence 2012
Finance
D.4 Etats financiers consolidés
Note 18 Trésorerie et équivalents de trésorerie
(En millions d’euros)
31 décembre
2012
31 décembre
2011
Retraité
31 décembre
2011
Publié
Disponibilités et dépôts bancaires à vue
493,8
678,2
678,2
SICAV monétaires
665,9
88,6
88,6
1 159,7
766,8
766,8
Total
En fonction des conditions de marché et des prévisions
de flux de trésorerie à court terme, le Groupe peut à tout
moment investir dans des SICAV monétaires ou dans
des comptes bancaires rémunérés ayant une maturité
inférieure à trois mois.
salaire) donne lieu à l’évaluation d’engagements à long
terme pour le Groupe, après prise en compte des limites
et plafonnements applicables. Le financement de ces
régimes est externalisé auprès d’entités légales séparées,
qui reçoivent des cotisations de l’employeur et des salariés.
Note 19 Capitaux propres
Augmentation de capital
En 2012, Atos SE a augmenté son capital social par
émission de nouvelles actions et incorporation de primes
d’émission pour un montant de 78,1 millions d’euros, ce qui
a donné lieu à la création de 2 136 662 nouvelles actions
relatives aux évènements suivants :
``Distribution de dividendes payés en actions pour 676
014 nouvelles actions;
``Attribution de 570 510 nouvelles actions gratuites
réservées aux salariés dans le cadre du programme
SPRINT;
``Exercice de 30 093 de bons de souscriptions en 2012;
``Exercice de 860 045 stock-options en 2012.
Les engagements du Groupe proviennent également,
dans une moindre mesure, de régimes légaux ou
conventionnels d’indemnités liées à l’ancienneté ou à la fin
de la carrière. Les engagements du Groupe en matière de
couverture santé des retraités ne sont pas significatifs.
Au 31 décembre 2012, le capital social d’Atos SE est
composé de 85 703 430 actions dont la valeur nominale
s’élève à un euro par action.
Note 20 Engagements de retraites
Les engagements de retraite et assimilés ont donné lieu, au
31 décembre 2012, à une provision nette de 395,5 millions
d’euros dans les comptes du Groupe. La provision s’élevait
à 199,6 millions d’euros au 31 décembre 2011.
Ces engagements se situent principalement au RoyaumeUni (42% des engagements du Groupe), aux Pays-Bas (33%),
en Allemagne (14%), en Suisse (3%) et en France (3%). Au
Royaume-Uni, ces engagements proviennent d’anciens
plans à prestations définies, dont la majorité ne permet
plus l’acquisition de nouveaux droits depuis 2008. Les
plans à prestations définies ne sont maintenus que dans
le cadre de projets d’externalisation concernant le service
public, pour lesquels une compensation financière
adaptée est demandée aux clients concernés. Aux PaysBas, le régime de retraite est un plan mixte à cotisations
et à prestations définies dont seule la composante à
prestations définies (limitée à un certain niveau de
Document de Référence 2012
Atos a reconnu l’effet des limitations d’actifs ainsi que les
écarts actuariels générés durant la période au sein des
«Autres éléments du résultat global».
Evénements 2012
Au cours du premier semestre, le transfert collectif du
fonds de pension Siemens au Royaume-Uni vers le fonds
de pension Atos 2011 a été finalisé. Les négociations avec
les Trustees et Siemens sur les conditions de transfert
ont été finalisées en février 2012. Les consultations des
employés ont eu lieu en avril 2012, à l’issue desquelles 87%
des employés ex SIS ne se sont pas opposés au transfert
de leurs droits acquis. Les versements liés au transfert
ont été effectués auprès du fonds Atos 2011 le 1er juin
2012. En conséquence, au 30 juin 2012, les passifs ont été
augmentés de 228,6 millions de livres sterling (soit 284,8
millions d’euros) alors que les actifs ont augmenté de
315,7 millions de livres sterling (soit 393,4 millions d’euros).
Recalculés au 1er juillet 2011, les passifs s’élèvent à 211,7
millions de livres sterling (soit 234,6 millions d’euros) et les
actifs à 300,7 millions de livres sterling (soit 333,2 millions
d’euros). Les éléments de bilan et de compte de résultat
ont été retraités au 31 décembre 2011 pour refléter l’impact
du transfert collectif.
Les autres évènements de l’année 2012 incluent
la finalisation de l’acquisition d’E-Utile en Italie (4,2
millions d’euros), le transfert des droits de retraites de
collaborateurs à la suite du gain de contrats d’outsourcing
significatifs en Allemagne (7,8 millions d’euros), et
la réduction des régimes de médailles du travail en
Allemagne (2,4 millions d’euros). Enfin, un régime de
Your business technologists. Powering progress
241
Finance
D.4 Etats financiers consolidés
pré-retraite en Autriche a été reclassé en engagements de
retraites (8,4 millions d’euros).
Les montants reconnus au bilan du Groupe au 31
décembre 2012 se présentent comme suit et ont été
déterminés régime par régime :
(En millions d’euros)
31 décembre
2012
31 décembre 31 décembre
2011
2011
Retraité
Publié
Montant reconnu dans les états financiers
Charges payées d'avance - régimes postérieurs à l'emploi
340,8
473,8
372,2
Charges à payer - régimes postérieurs à l'emploi
-682,1
-526,5
-526,5
-54,2
-45,3
-45,3
-395,5
-98,0
-199,6
Coût des servies rendus (net des cotisations des salariés)
69,0
48,2
48,2
Coût de l'actualisation
167,5
143,6
137,1
Rendement attendu sur les actifs de régime
-160,9
-135,9
-126,1
Amortissement du coût des services passés
0,8
-76,8
-76,8
Amortissement des (gains) / pertes actuariels
6,5
-0,5
-0,5
(Gains) / pertes liés à des réductions de régimes
-3,2
-6,0
-6,0
-
-2,4
-2,4
Charge nette périodique totale
79,7
-29,8
-26,5
Dont charge nette périodique liée aux régimes postérieurs à l'emploi
66,1
-30,6
-27,3
Dont charge nette périodique liée aux autres régimes à long terme
13,6
0,8
0,8
3 500,0
2 489,9
2 489,9
54,1
13,6
13,6
3 554,1
2 503,5
2 503,5
8,7
1,9
1,9
Effets de change
30,1
48,6
28,6
Coût des services rendus (net des cotisations des salariés)
69,0
48,2
48,2
Coût de l'actualisation
167,5
143,6
137,1
Cotisations des salariés
27,9
24,6
24,6
Effet des modifications de régimes
0,2
-77,0
-77,0
Réductions des engagements
-3,2
-6,0
-6,0
-
-3,2
-3,2
11,8
741,2
506,6
-
46,4
46,4
Prestations payées
-114,0
-90,0
-89,3
(Gains) / pertes actuariels
556,8
172,3
164,0
4 308,9
3 554,1
3 285,4
-16,1
-14,3
-14,3
Charges à payer - autres régimes à long terme
Montant total reconnu au bilan
Décomposition de la charge périodique
(Gains) / pertes liés à l'extinction des engagements
Variation des engagements au titre des régimes à prestations définies
Engagements au titre des régimes à prestations définies au 1er janvier
Engagements au titre des autres régimes à long terme au 1er janvier
Total des engagements au titre des régimes à prestations définies au 1er
janvier
Autres dettes financières courantes - reclassement
Extinction des engagements
Regroupement d'entreprises / (cessions) - régimes postérieurs à l'emploi
Regroupement d'entreprises / (cessions) - autres régimes à long terme
Engagements au titre des régimes à prestations définies au 31
décembre
(Gains) / pertes d'expérience générés sur l'exercice sur les
engagements
242
Your business technologists. Powering progress
Document de Référence 2012
Finance
D.4 Etats financiers consolidés
31 décembre
2012
(En millions d’euros)
31 décembre 31 décembre
2011
2011
Retraité
Publié
Variation de la juste valeur des actifs de régime
Juste valeur des actifs de régime au 1er janvier
3 451,9
2 200,6
2 200,6
25,6
51,5
23,6
383,2
355,1
345,3
Cotisations employeur
103,1
83,1
83,1
Cotisations des salariés
27,9
24,6
24,6
Prestations payées par les fonds externes
-83,4
-70,4
-69,7
Extinction des engagements
-
-0,8
-0,8
Regroupement d'entreprises / (cessions) - régimes postérieurs à l'emploi
-
801,0
467,7
Regroupement d'entreprises / (cessions) - autres régimes à long terme
-
7,2
7,2
3 908,3
3 451,9
3 081,6
-346,4
-56,9
-158,5
-54,2
-45,3
-45,3
-
-
-
Coût des services passés non reconnus
8,9
9,4
9,4
Autres éléments non reconnus (plafonnement des actifs)
-3,8
-5,2
-5,2
Charges (à payer) / payées d'avance (tous régimes)
-395,5
-98,0
-199,6
Dont provision pour avantages de retraite et assimilés
-736,3
-571,8
-571,8
Dont immobilisations financières non courantes
340,8
473,8
372,2
-98,0
-297,4
-297,4
-9,0
-1,9
-1,9
-66,1
30,6
27,3
Prestations payées par l'employeur - Régimes postérieurs à l'emploi
18,1
12,0
12,0
Cotisations versées par l'employeur - Régimes postérieurs à l'emploi
101,9
81,1
81,1
-11,8
58,8
-39,9
-
-39,2
-39,2
-326,6
45,6
53,9
-4,0
12,4
4,5
-395,5
-98,0
-199,6
Effets de change
Rendement financier réel des actifs de régime
Juste valeur des actifs de régime au 31 décembre
Rapprochement avec les montants reconnus dans les états financiers
(tous régimes)
Situation financière nette - régimes postérieurs à l'emploi
Situation financière nette - autres régimes à long terme
Pertes actuarielles non reconnues
Variation du montant reconnu dans les états financiers (tous régimes)
Montant reconnu à l'ouverture
Autres dettes financières courantes - reclassement
Charge nette périodique liée aux régimes postérieurs à l'emploi
Regroupement d'entreprises / (cessions) - régimes postérieurs à l'emploi
Regroupement d'entreprises / (cessions) - autres régimes à long terme
Montants comptabilisés en autres éléments du résultat global
Autres (autres régimes à long terme, effets de change)
Montant reconnu à la clôture
Les engagements partiellement ou totalement préfinancés
à travers des fonds externes (fonds de pension, etc...)
s’élèvent, au 31 décembre 2012 et au 31 décembre 2011, à
respectivement 4 039,9 millions d’euros et 3 073,1 millions
d’euros, soit plus de 93% des engagements du Groupe au 31
décembre 2012.
Document de Référence 2012
Les analyses de sensibilité indiquent qu’une diminution
du taux d’actualisation de 30 points de base conduirait à
une augmentation de 6,0% des passifs à la clôture.
Your business technologists. Powering progress
243
Finance
D.4 Etats financiers consolidés
Actifs de régime
Ces actifs, qui ne comportent aucune action de la Société émise ou d’actif utilisé par le Groupe, se décomposent comme
suit :
31 décembre 2012
31 décembre 2011
Actions
18%
19%
Obligations
73%
63%
Immobilier
2%
2%
Liquidités et assimilés
4%
14%
Autres
3%
2%
(En millions d’euros)
Charges constatées d’avance au bilan
L’actif net de 224,4 millions d’euros reconnu au titre du
fonds de pension néerlandais est justifié par la capacité du
Groupe à en obtenir le remboursement, conformément à
l’interprétation IFRIC 14.
Hypothèses actuarielles
Les engagements ont été évalués par des actuaires
indépendants, sur la base d’hypothèses mises à jour
régulièrement.
Les hypothèses retenues sont les suivantes :
Royaume-Uni
(En millions d’euros)
Taux d'actualisation au 31 décembre
2012
2011
2012
2011
4,50%
4,70%
3,00% ~ 3,65%
4,50% ~ 4,95%
-
5,50 % ~ 6,50%
-
5,25%
2,00% ~ 3,50%
2,00% ~ 3,50%
Taux de rendement attendu à long terme des
actifs de régime au 1er janvier
Hypothèse d'augmentation future des salaires
au 31 décembre
Zone euro
2,90%
L’hypothèse de taux de rendement attendu à long terme
sur les actifs de régime ne trouve plus à s’appliquer dans le
cadre de la norme IAS 19 révisée.
2,90%
Impacts nets sur les états financiers 2012
L’impact net des régimes à prestations définies sur les états
financiers du Groupe est le suivant :
Compte de résultat
31 décembre 2012
(En millions d’euros)
Marge opérationnelle
Autres régimes
à long terme
Total
Postérieur
à l'emploi
Autres régimes
à long terme
Total
-62,3
-10,8
-73,1
-40,1
1,1
-39,0
Autres produits et charges
opérationnels
0,8
-0,8
0,0
77,0
-0,5
76,5
Résultat financier
-4,6
-2,0
-6,6
-9,6
-1,4
-11,0
-66,1
-13,6
-79,7
27,3
-0,8
26,5
Impact total sur le compte
de résultat
244
Postérieur
à l'emploi
31 décembre 2011
Your business technologists. Powering progress
Document de Référence 2012
Finance
D.4 Etats financiers consolidés
Impacts sur les flux de trésorerie en 2012
Les flux de trésorerie relatifs aux engagements de
retraite proviennent principalement des cotisations aux
fonds de pension pour 103,1 millions d’euros, le reliquat
correspondant à des prestations versées directement par
le Groupe aux bénéficiaires.
Les contributions aux fonds de pension correspondent
aux cotisations normales versées au titre des services
rendus dans l’exercice (généralement exprimées en
pourcentage du salaire), ainsi qu’à des contributions
destinés à couvrir les déficits passés, ces dernières étant
étalées sur 10 à 15 ans conformément aux accords avec
les administrateurs indépendants des régimes (montants
fixes annuels).
Situation des régimes de retraite au Royaume-Uni et
impact sur les cotisations 2013
Le Groupe s’attend à contribuer à hauteur de 59,4 millions
d’euros à ses fonds de pension britanniques au cours du
prochain exercice contre 51,6 millions en 2012.
Situation du fonds de pension néerlandais et impact sur
les cotisations 2013
Atos a finalisé un plan de refinancement à cinq ans de
son fonds de pension néerlandais, via une entité légale
indépendante qui gère des actifs séparés du patrimoine
de la société pour assurer le paiement futur des retraites,
comme exigé par la législation.
Les accords contractuels antérieurs entre le fonds de
pension et Atos prévoyaient que la société devait assurer
un niveau permanent de couverture d’au moins 110% des
engagements de retraite telles qu’évaluées selon les règles
de solvabilité locales.
Selon l’accord signé le 15 juillet 2009, la clause des 110%
est suspendue pour cinq ans, et Atos s’est engagé sur les
contributions suivantes :
``les cotisations (actuellement partagées à 55%-45% entre
Atos et ses salariés) seront augmentées de 23% à 26%
entre 2010 et 2013;
``Atos effectuera deux versements exceptionnels de 10,0
millions d’euros chacun en 2012 et 2013; et
(En millions d’euros)
31 décembre
2012
Atos a commencé et continuera d’accorder un prêt au
fonds de pension à travers trois versements successifs
de 7,5 millions d’euros chacun, en 2011, 2012, et 2013, son
remboursement étant subordonné au rétablissement du
ratio de couverture du fonds de pension.
Ces paiements pourraient être augmentés d’un montant
annuel maximum de 9,0 millions d’euros par an entre
2010 et 2013 si le ratio de couverture financière devait
descendre en-dessous d’une trajectoire menant à un ratio
de 105% au 31 décembre 2013. De la même manière, ces
paiements pourraient être réduits (à l’exception de 15,0
millions d’euros de cotisation) si le ratio de couverture
passait au-dessus d’une trajectoire conduisant à un ratio
de 117,5% au 31 décembre 2013.
Sur la base du ratio de couverture du fonds de pension
néerlandais à fin 2011, des paiements additionnels de
5,8 millions ont été déclenchés. Au cours de l’exercice
2012, Atos et le fonds de pension néerlandais ont eu des
interprétations divergentes de certains aspects du plan de
refinancement. Atos a donc suspendu ses contributions
au titre du plan de refinancement en attendant l’issue de la
procédure d’arbitrage décidé avec le fonds de pension.
Au 31 décembre 2012, le ratio de couverture indicatif du
fonds de pension néerlandais était de 100,3%. Ce ratio de
couverture correspond exactement au point de passage
de la trajectoire menant à un ratio de couverture de
105% au 31 décembre 2014. Si le ratio de couverture final
ne diffère pas de ce ratio de couverture indicatif, aucun
paiement additionnel ne sera déclenché en 2013.
Les contributions au fonds de pension néerlandais pour
2013 dépendent donc de l’issue de la procédure d’arbitrage.
Hors versements exceptionnels, la contribution récurrente
attendue est de 19,9 millions d’euros en 2013, à comparer
aux 39,7 millions d’euros versées en 2012. Le tableau ci-dessous présente l’évolution, au cours
des cinq derniers exercices, des engagements, des
actifs financiers, de la situation financière nette et des
ajustements d’expérience relatifs aux régimes de retraite
du Groupe :
31 décembre
2011
31 décembre
2010
31 décembre
2009
31 décembre
2008
Engagements
4 309
3 285
2 504
2 122
1 791
Juste valeur des actifs de régime
3 908
3 082
2 201
1 872
1 546
-401
-203
-303
-250
-245
-16
-14
-38
-5
5
Situation financière
(Gains) / pertes d'expérience
Document de Référence 2012
Your business technologists. Powering progress
245
Finance
D.4 Etats financiers consolidés
Note 21 Provisions
31 décem- 31 décemRegroupeReprises
31 décembre
bre
Reprises
ment
Autres
CouDotations
non
bre
2011
2011
utilisées
d'entre(*)
rantes
utilisées
2012
(En millions d’euros) Publié
Retraité
prises
Non
courantes
Réorganisation
258,1
258,2
35,7
-124,3
-28,6
-
-17,4
123,6
123,6
-
Rationalisation
75,4
70,8
9,7
-28,2
-4,8
-
1,1
48,6
20,7
27,9
Engagements
sur projets
232,4
230,1
36,2
-98,1
-35,7
0,9
-3,3
130,1
92,4
37,7
Risques et litiges
106,1
131,7
20,8
-23,0
-16,5
1,5
-9,8
104,7
-
104,7
Total provisions
672,0
690,8
102,4
-273,6
-85,6
2,4
-29,4
407,0
236,7
170,3
(*) Le mouvement Autres correspond principalement à des ajustements de conversion des devises.
(En millions d’euros)
Regroupe31 décemReprises
31 décemReprises
ment
Autres
Coubre
Dotations
non
bre
utilisées
d'entre(*)
rantes
2010
utilisées
2011
prises
Non
courantes
Réorganisation
35,6
21,5
-79,1
-16,9
299,3
-2,3
258,1
258,1
-
Rationalisation
65,0
10,2
-34,3
-5,1
36,6
3,0
75,4
19,2
56,2
Engagements sur projets
24,6
34,1
-53,6
-13,2
245,1
-4,6
232,4
232,4
-
Risques et litiges
76,0
26,6
-22,1
-13,5
40,9
-1,8
106,1
-
106,1
Total provisions
201,2
92,4
-189,1
-48,7
6