Charmate | CM160-011 | 17 avril 1921 - Presse régionale

Edition de Touloi^c
•^XNCHE 17 AVRIL 1921 - 30 8Année N° 10.295
Téléphone : 2 12
-
15°
Chèque Postai : C. N* 4.936
DIRECTION
de Jeanne d'Arc
_ , a première fois, cette année 1921,
I d'Arc aura, enfin, sa fête officielle.
doigt : « Voyez donc, elle rit I >» Cette gentille gamine de France les affole, de son
18
ois de M»', consacré par l'Eglise à la rire clair.
Ie m , pieu réunira désormais dans PouH Précisément parce qu'elle était FranComplet des partis tow les bons Fran- çaise, écrit encore M. Hanotaux, Jeanne
• autour de la plus pure incarnation de
d'Arc ne voyait pas seulement la France ;
«^Patrie. dans j a vénération de Jeanne
l'esprit de propagande, inné à la race,
était en elle. Elle rêvait de répandre au
le 8 mai que la Pucelle délivra Or- loin le flot d'action et de dévouement qui
Orléans délivré, ses abords dégagés.
gonflait son cœur. Son œuvre d'abord, cerirT^ot vaincu, la route de Reims ouverte et tes ! Mais après, se serait-elle arrêtée là ?
arcourue, la ville prise, le roi consacri,
Elle avait écrit aux fïussites ; elle avait
signalé au duc de Bourgogne
l'approche
Imites les elauses du pacle "^"^'^ de
,
Jolies une vie nouvelle rendue à la des « Sarrasins ».
*T ut é de saint Louis : tels furent les réEn elle retentissaient toutes les plaintes
iltats merveilleux dus à l'intervention de de la chrétienté misérable et menacée. La
e ,<Tique enfant venue des marches de paix dans le royaume, la paix dans l'Eglise
Lorraine « pour crue prît fin la grande pi- puis la grande pensée de toute la Chrétié (ru il y avait au royaume de France ».
tienté en péril : la Croisade.
Les belles
Du roi de Bourges impuissant, pitoyable, âmes n'atteignent jamais la limite de leur
Jeanne fit le puissant et glorieux roi de efficacité ! On ne peut lire sans émotion,
dans le livre de M. Hanotaux, ces lignes
France.
Le grand fait de la Pucelle est, au juge- qui ont une teinte de prophétie :
« Si la France eût succombé, si la France
ment de Léon XIII, l'événement le plus surc'en était fait des
na'urel de l'histoire, et jusqu'à la consom- fût devenue anglaise,
mation des siècles les peuples des deux hé- pays latins, c'en était fait de la pensée et
misphères nous envieront notre Jeanne. de la civilisation méditerrançeinne ; en tout
cas, de la tradition romaine. »
L'Eglise l 'a mise sur ses autels, réalisant
A cinq cents ans de distance, la tradition
ainsi le vœu que Mgr Pagis, l'ancien évêque de Verdun, osa le premier formuler ;
romaine a couru le môme danger d'extincmais la science et la philosophie la réclation. Si, en 1914, la bataille de la Marne
eût été une défaite française au lieu d'une
ment aussi : car elles se corrigeront, s'humaniseront, s 'élargiront, rien
qu'en
es- victoire, si la France eût succombé cette
sayant d'expliquer cette âme et de lui arra- fois devant les Barbares venus de Germacher son secret.
nie, c'en était fait des vertus léguées aux
Le relèvement, le « risorgimento ». com- nations nouvelles par l'illustre tradition
me disent les Italiens, est fréquent dans d'Athènes et de Rome. La maison de HoDOS annales. Il a été souvent dirigé par un henzollern eût couvert de son ombre îea
chef fatidique, providentiel : c'est Jeanne
destinées de l'Europe. La civilisation occid'Arc au seizième siècle,
c'est Napoléon dentale eût sombré dans les ténèbres.
dans la période du Consulat. L'instrument
Si nous avons vaincu, c'est parce que
en a été toujours la souplesse, le ressort nous avons puisé dans l'héritage antique
qui caractérise notre race.
que Jeanne a préservé.
La mission (te
Aux yeux d'un Péguy,
Jeanne
d'Arc, Jeanne d'Arc dure encore ; elle s'accomc'est tout ce que nous portons en nous «le plira indéfiniment. L'espace et le temps applus inconnu à nous-mêmes, de plus pro- partiennent à celle qui fut l'annonciatrice
fond et de meilleur. Elle est la somme de d'une humanité libérée et meilleure.
nos vertus et de nos plus hautes espéranE. LEBRETON.
tes. On ne sait qu'admirer le plus, en cette
UNE CIRCULAIRE DE M. MARRAUD
jeune fille de vingt ans qui lut charmante
d rSt
S,L
comme un enfant, pure comme un ange,
faible comme une femme, forte comme un
héros, de l'épanouissement de la sensibilité
ou de l'exercice de la volonté, cette maîtresse pièce de l'homme. La prière est une
volonté ; Jeanne d'Arc priait, c'ést^à-dire
qu'elle voulait. Vouloir c'est pouvoir. Selon
le mot de Claude Bernard, « l'homme peut
plus qu'il ne sait ».
Paris. 16 avril.
M. Marraud, ministre de l'intérieur, a
adressé aux préfets, a l'occasion de la fête
nationale de Jeanne d'Arc, la circulaire suivante :
« En instituant la fête nationale de Jeanne
d'Arc, la loi du 10 juillet 1920, intervenue sur
la proposition des membres du Parlement
appartenant a toutes les fractions de l'opinion, n'a pas eu seulement pouw but de perpétuer, par une solennelle commémoration,
le souvenir de l'une dos plus pures gloires
de notre histoire, mais encore et surtout
d'unir tous les Français dans un même sentiment* d'admiration et de reconnaissance
pour l'héroïne qui symbolise aux yeux die tous
l'ardent amour de la France et la plus noble
abnégation patrîotiajuie.
« La mémoire de Jeanne d'Arc ne peut être
l'apanage d'aucun parti ni d'aucune confession. Elle appartient à la France tout entière.
La fête qui a éité instituée pour la célébrer
chaque année doit donc être une fête d'entente patriotique et do concorde nationale, à
laquelle pourront participer tous les citoyens,
quelles que soient leurs croyances ou leurs
opinions. »
• Voius voudrez bien prendre les mesures
suj-jceptibles de donner à cette fête tout l'éclat
et toute la solennité désirables^ Il vous appartiendra notamment de provoquer le pavoisement et l'illumination des édifices publics. La réunion prochainje du Conseil général vous permettra d'ailleurs de demander
à cette Assemblée les crédits nécessaires eu
ce qui concerne la décoration des édifices
départementaux.
« Je vous prie, d'autre part, d'examiner,
d'accord avec l'autorité militaire et avec l'autorité académique, les conditions dans lesquelles l'armée et la ie un esse des écoles poiuir/aient participer à cette solennité.
t Vous voudrez bien m'accuser réception de
la présente circulaire et me rendre compte
des mesures que vous aurez prises pour assurer son exécution.
Jeanne d'Arc a reforgé l'Ame française
de son temps et de tous les temps. On a lit,
ave» une grande et sage raison, qu'elle fut
l'expression de la race,
qu'elle a réalisé
ei/e -même l'âme française : vivacité, éclat,
gaieté, sobriété, courage. A quoi bon insister ? » Ce bon sens, écrit M. Hanotaux
dans le livre que peu de temps avant la
guerre l'historien de Richelieu a écrit pour
tenter de rétablir, autour de cette admirable Française, l'accord de tous les Français, — ce bon sens, ce courage vif, cette
répartie prompte, ce coup d'œil juste, cette
alacrité, cette bonne humeur, tout cela,
c'est la France.
Nos plus belles figures
n 'ont pas exprimé le « génie du lieu »
comme i] resplendit sur le visage inspiré
ue cette jeune fille : « Ame française », plus
lie tous les autres, parce qu'elle est fem-
me ».
Ç« trait caractéristique, la gaieté, l'antre m éclate en elle de telle sorte que aes
ennemis n'ont pu s'empêcher de le signaler
u
* procès et de la condamner expressément. Assez sots pour écrire l'article G3 :
" J^nne ne craint pas de parler sans resç
P ct des plus grands personna.ges, se permettant un ton de moquerie et de déri» Jeanne se moquait d'eux, en effet,
m
«ne 9ur l'échafaud. Ils la montraient du
e
LE SYSTÈME ALLEMAND
k
La
Jeu ds Patience
.des Réparations
Le Ministre de l'Intérieur,
« MARRAUD. »
ï *§sr*-
Parts, 16 avril.
Séance du ie avril (matin)
La séance est ouverte à 9 heures 35, sous la
présidence de M. Arago, vicé-président.
L'AFFAIRE MARTINAGE
Le président rappelle que la Chambre avait
décidé de fixer aujourd'hui la date de la discussion de l'interpellation relative à une
plainte en forfaiture contre l'officier rapporteur du Conseil de guerre de Lille.
M. Barthou. — L'officier rapporteur a été
dessaisi et une enquête est ouverte sur les
laits qui lui ont été reprochés. Dans ces conditions, la discussion doit être ajournée, J
(Très-bien !).
L'AMNISTIE
La ]oîiriï&
Les Cosaques de Wrangel à Odessa
Helsingfors. 16 avril.
Le s journaux de Moscou déclarent que le
croiseur de bataille Redif-Pacha est actuellement en route pour Odessa, avec 3.500 cosa
ques qui ont combattu dans l'armée de
Wrangel.
La plupart de ces soldats se sont échappés
de Lemnos, où ils avaient été Internés.
.
;
L'Affaire Vilgrair)
Paris,
On annonce que MM. de Monzie
avocats de M. Vilgrain, viennent
der 1 ouverture d'une information
sur le rôle et l'attitude de leur
dant la guerre.
16 avril.
et Forgeot
de demanjudiciaire
client pen-
AUPRÈS
DU
VATICAN
Paris, 16 avril.
La date du 25 avril serait arrêtée par la
commission des affaires extérieures du Sénat, présidée par M. Poincaré, pour examiner
le projet de rétablissement d'une ambassade
auprès du Vatican. Il ne faut pas toutefois
se dissimuler que ïa commission compte
parmi ses memlbtres un certain nombre d'adversaires systeffnatlqUes, qui recourent à tous
les moyens dilatoires pour retarder la solution.
Lors de la prochaine réunion, les partisans
de la reprise de nos relations diplomatiques
avec le Saint-Siège auront donc le devoir
d'insister pour la désignation d'un rapporteur
qui assurerait dans un délai restreint la dis
cussicxn du projet devant le Sénat.
La Haute Assemblée, on le sait, est en majorité favorable au projet.
*«-
LES FASCISTES
PROPAGANDE ÉLECTORALE
LA
farkMCîîtaire
ATT LUZESEBOUBQ
L'AMBASSADE
«
^i ant6
I TSLVAUX
La Loi d
à la Chambre
Conseil de Cabinet
Paris, lfi avril.
Les ministres et sous-secrétaires d'Etat se
sont réunis ce matin, en conseil de cabinet,
au ministère des affaires étrangères, sous la
présidence de M. A. Briand.
MM. Bonnevay-, garde des sceaux, et Doumer, ministre des finances, retenus au Sénat
par la discussion du budget, n'assistaient pas
à la séance, qui a été consacrée à l'examen
des affaires courantes.
«•-*— — --
Le Noiîvau Cabinet Hongrois
Budapest, 16 avril.
On annonce officiellement que le comte
Betihlen a terminé heureusement ses négocia1è
tions et qu'il a remis les noms de ses collaParis - 16 avril r ' ? i'irnroortanf^
!>le?
borateurs à l'amiral Horthy.
S ù,.è1-Q
conférence qui eut lieu
Le nouveau ministère est un cabinet de con
era raj 0Us la
0
?H S
i«
ÏZ * n , la Présidence
de
n e^
n Présidence
?•»
iZ
nd, TrU
n,UveJle
de n.„
centration.
Il est ainsi composé :
Ui.
"ttri sti-i'
4des
nouvello
rpnninr, „ o„
W^nistèr
^iF^ttre
?^
réunion
a eu lieu
Président du conseil : Comte Etienne BETHHttf : MM L
Puâtes.
Y
assisLEN.
00
^cratte V
^1"' Loucheur, le ,géAffaires étrangères : Comte BANFFY.
wïï&ifi
Intérieur : Comte RADAY.
Finances : M. HEGEDUS.
Agriculture : M. Szabo NAGYAVADI
a i>rv»lM U1' il avait
A <7
uw«rses
a ait
Commerce
: M. HEGYESHAUMI.
^^ noe ^
^ quest on au cours
in
Instruction publique : M. VASS.
a
*
soirée
un
tJ
«aysôe.
Plus
P
39
Justice : M. TOMESANYI.
* »*l»é£ av6c
av£ i^0 ™!™* r<5 u nion
Défense nationale : Général BEiLITKKÂ',
tes mêmes personPrévoyance sociale : M. BERiNOLAK.
Ravitaillement : M. M AXER.
P
Londres. 16 avril.
On mande à la Chicago Tribune, que l'on
s'attend à ce que les bolcheviks attaquent le
Ja.pon.
Le fait semblerait confirmé par l'arrivée à
Cbita de 50.000 hommes de l'armée rouge.
D'autres contingents sont on route.
La plupart d'entre eux sont bien armés et
bien équipés.
Washington, 16 avril.
M. Rogers, membre du Comité des affaires
étrangères, a déposé à la Chambre une résolution pressant le président Harding d'inviter
la Grande-Bretagne, la France. l'Italie et le
Japon à se réunir à Washington, en conférence sur la question du désarmement
Cette résolution prévoit aussi que jusqu'à
ce qu'un accord soit intervenu sur cette question, la politique déclarée du Congrès est que
les Etats-Unis doivent avoir une marine au
moins éeale a la plus puissante.
"^PORTANTES CONFÉRENCES
S
France et colonies H fr. M fr
[Etranger
15 ,
30 ,
46 fK
60 »
—
•*
* 1
"
*
La Qualité du Pain
Paris, 16 avril.
Deux députés, MM. Huguet et Messier, demandant que l'emploi des succédanés dans
la fabrication du pain ne soit plus obligatoire
à partir du 1" (mai, la proportion des succédanés dans la composition du pain a été
fixée à 20 %. En fait, elle ne dépasse plus
actuellement 16 %.
M. Albert Ouvré, rapporteur de la commission d'agriculture à la Chambre, estime qu'il
restait encore, au 1" avril, au minimum
31.94O.O0O quintaux de blé pour assurer la
soudure, quantité, assure-t-il, plus que suffi
santé et qui nous permet sans appréhension
d'élargir la réglementation en vigueur.
L'assemblée générale des Agriculteurs de
France, d'autre part, sur la proposition de
M Ambroise Rendu, député, a émis le vœu
que l'Etat cesse de faire employer .par les
meuneries les succédanés tant qu'il y aura
surcroît de blé français.
-•>©•>-
g
it
1
Le Nouvel ambassadeur dss Etats-Unis
P6TITËS HOUVSLLSS
Paris, 3J6 avril.
L'agrément a été demandé au gouverne
ment français pour la nomination de M. Myron T. Herrick comme ambassadeur des EtatsUnis à Paris. Le gouvernement français s'est
empressé de faire savoir à Washington que
1e président de la République donnait avec
grand plaisir son agrément 'a la nomination
Du 16 avril.
— Le communiste allemand bien connu
Hoelz a été arrêté cette nuit à Berlin.
— Le général Lerond est rei>arti hier soir
de Paris, après avoir eu de longs et fréquents entretiens avec les membres du gouvernement et les techniciens du quai d'Orsay.
— Accompagné de M. Jusserand, ambassadeur de France, M. Vivianl s'est rendu cet
après-midi a la Maison-Blanche et a fait sa
visite d'adieu & M. Harding,
de M. Myron T* Herrick.
La séance est reprise a 3 h. 30, eous îa or*
sidence de M. Jenouvrier, vice-président.
LA CROIX DE GUERRE
Les Bolcheviks et le Japon
Le Désarmement auz Etats-Unis
pour amRner la
u1
Les Travaux du Parlement
L'ordire du jour appelle la discussion du
Une conférence des délégués mineurs se projet de loi sur l'amnistie.
tiendra à Londres le 22 avril. Entre temps,
On commence la discussion des articles et
le travail ne reprendra dans aucun char- l'on discute l'article premier, qui adapte le
bonnage.
texte dui Sénat, mais en rétablissant l'article
357 du Code pénal, qui vise les délits très souL'ATTITUDE DES CHEMINOTS
vent excusables de non présentation d'enfant si fréquent au cours d'instances en diLondres, 16 avril.
vorce.
Suivant la Press Association, M. J.-H. ThoL'article premier stipule que l'amnistie s'apmas, leader des cheminots, a informé le Comité exécutif de la Fédération des mineurs plique aux faits antérieurs au 11 mars 1920.
On adopte un amendement de M. Calary
qu'à son avis les mineurs devraient accepter
de Lamaziière tendant à comprendre dans
la proposition faite avant-hier soir par M.
l'amnistie
les délits commis en matière littéFicdges, secrétaire des mineurs.
raire et artistique.
Dans ces conditions, l'executive des chemiOn adopte également un amendement de
nots no se croit pas justifiée de demander aux
M. Bonakowslu ajoutant les articles 401 et
cheminots de cesser le travail.
460 dlu Code pénal, supprimés par le Sénat.
M. Anselme Patureau-Mirand propose un
UNE LETTRE DE M. LLOYD CEORCE
amendement tondant à amnistier les crimes
Lond "s, 16 avril.
cointmis par des mineurs.
M. Thomas ayant adressé à M. Uoyd George
M. Bonnevay. — Il n'est pas possible d'acune lettre annonçant que les représentants de cepter cet amendement. Nous amnistions les
la Triple Alliance, ceux de la Société associée
délits, nous n'amnistions pas les crimes comdes chauffeurs et mécaniciens de locomotives mis par des enfants ; les crimes, même les
et ceux de la Fédération des ouvriers des assassinats commis par des mineurs de 18 ans
transports avaient, dans leur réunion d'hier,
et a.u-dessous sont trop nombreux. »
décidé d'annuler l'ordre de grève et d'expéL'article est adopté.
dier à toutes leurs sections des .instructions
M. Ernest Lafont présente un amendement
à cet effet, M. Lloyd George lui en a accusé
tendant à changer la date des effets de l'amréception et a ajouté :
nistie et à adopter le 11 novembre au lieu du
11 mare.
« Je suis heureux d'apprendre que vos Syndicats ne se proposent pas de suivre la ligne
M. Bonnevay. — L'adoption de cet amendede conduite insensée qui consiste à essayer ment aurait pour résultat d'amnistier les ind'imposer une solution à une question de safractions et délits commis par les fonctionnailaires en paralysant les industries du pays, res qui persistent à maintenir leurs syndicats.en infligeant des souffrances à des millions de
Ce serait annuler toutes les dissolutions de
gens innocents, alors que le gouvernement
syndicats pronocées par les tribunaux et amconseille l'adoption du procédé plus sensé qui nistier des fonctionnaires en rébellion contre
consiste à discuter, dans des négociations en- la loi. Ce serait annuler aussi les jugements
tre mineurs et propriétaires, les chiffres des
concernant la C. G. T. Toutes les fois que les
salaires faisant l'objet du conflit. »
fonctionnaires se mettront en règle avec la
loi et ransformeront leurs syndicats en assoPOURQUOI LES TRANSPORTS
ciajtiions, les poursuites cesseront et alors il
N'ONT PAS FAIT CRÈVE
n'y a plus besoin d'amnistie. »
Cet amendement est repoussé.
Londres, 16 avril.
I,a Chambre examine ensuite un amendeLes cheminots et les ouvriers des transports
ment
qui vise des délits connexes a des inont publié une déclaration expliquant pourfractions électorales, notamment à des insquoi ils ont décommandé hier leur grève de
solidarité. Ce document déclare que l'union criptions frauduleuses d'électeurs aux colonies.
ne régnant pas dans les rangs de la triple
M. Sarraut. — Je repousse cet amendement
alliance, lia grève avortée dies chemins de fer
et des transports n'aurait rendu aucun service parce que des juges de paix ont prêté la main
à ces fraudes électorales. Il faut maintenir
à la cause des mineurs.
Le gouvernement va mettre un terme aux la discipline dans ces masses qui, sans cela,
mesures de mobilisation et à l'enrôlement' des seraient livrées a l'anarchie. Vous ne pouvez
volontaires, ces mesures d'exception n'étant remettre sur leur siège en les amnistiant des
juges qui ont oublié leur devoir. »
plus justifiées par la situation.
L'amendement est retiré.
La suite de la discussion de l-article 2 est
renvoyée à mardi matin.
Lundi, à 3 heures, budget des. réglions libérées
La s&ance est levée à midi 10.
Rome, 16 avril.
Une trentaine de Fascistes de Romè et de
Naples, conduits par Declo Garibaldi,
sont
arrivés à Potenza. Us sont décidés à recourir à tous les moyens et même aux armes
pour empêcher M. Nitti de faire de la propagande électorale.
D'autres Fascistes arriveront chaque jour.
Constanbinople, 16 avril.
p£ corresniv^.*
Paris, 16 avril.
La ville dAdabazar, -qui se trouve à 20 milles â l'est d'Ismidt, aurait été complètement
es
t,élésra hl a son
je "T
' à rnêS ?\i
P «
Journal détruite par l'incendie qu'a provoqué le bomd
fe ? n SimoiiTL !. confirmer que le séjour
on<]
heivi
as e Lt? Suisse a eu pour résultat bardement auquel elle a été soumise Adabazar a été évacuée par l'armée grecque
ti^Hn* au
P ar l * gouvernement
%î?L
PRIX DES ABONNEMENTS
TOUIiOnSB
UNE CONFÉRENCE DES DÉLÉGUÉS MINEURS
ET
LA VILLE D'ADABAZAR SERAIT DÉTRUITE
6
d ' ac "
tttrr, Pour
estFme/^* - Les Allies
a faire
eiil S
,S1 l'Allemagne a des
sa
6
Propre^'iniUatfvè
"^ternent,
UNE SCISSION DANS LA TRIPLE- ALLIANCE
Londres, 16 avril.
Les nouvelles reçues cette nuit des différents centres ouvriers montrent que, sauf
d*is le pays de Galles, où les esprits sont
particulièrement échauffés, la décision de La
t»ple-alliance d'annuler l'ardre de grève a
été favorablement accueillie en maints endroits et notamment à Manchester et même
en Ecosse, où cependant les éléments extrémistes sont très actifs.
En ce qui concerne le centre écossais, il
semble que cette décision ait été interprétée
comme un ajournement et mon comme une
annulation de l'ordre de grève. Cependant,
aucun doute n'est peimis à cet égard.
Au cours de la séance où cette résolution
a été votée, M. Cramp, secrétaire industriel
de l'Union des cheminots, a tenté de faire
substituer le mot ajournement au mot annulation, mais il a échoué. L'Assemblée s'est
pirononcée pour l'annulation et l'on estime
que cette attitude implique une. véritable
scission dans la tiùple-aliiance.
Athènes, 16 avril.Le communiqué officiel sur la situation militaire au 13 avril dit :
e
S sS^™^
énérale
HELLÉNIQUE
Rien de nouveau à signaler sur le front
Nord.
Sur le front Sud. l'ennemi a harcelé, hier,
nos détachements par un feu d'artillerie. Faibles attaques dans la région de Touloi^Bounar. Nos avions ont bombardé avec succès
les détachements ennemis. — Signé : PAPOULAS.
Selon tous les correspondants à Smvrne,
l'échec turc devant Toulou-Bounar epparait
de plus en plus grave.
réu nion de la commission
2*s 1isuaires* J13??érieure
Il se confirme que Kemal en personne essaie
»i
; la ,vf
s du Reichstag
pour de reconstituer ses troupes, en débandade
»2? Q u mini"Hpission entendra les déclaravers Kutaîiia,
Des
e'
1
bruitg
Tous les défilés vers la plaine du Banaz
to,,S a& inet t -f'^n-lent d'un désaccord dans
sont fortement tenus par les Grecs.
NVl
or 'n
rth \ru cteur von Simons, le docL'extrême aile droite hellénique à Tsivril,
aC^S'tion ".îl- -, Kocû et Gessler seraient en terminus de la voie ferrée d'Aïdin, a repoussé
LÎr c°ncessiXno ? urs coll ègues sur l'étendue une nouvelle attaque du 175" régiment d'inkémaliste, soutenue par de 1 artilétions à l'Entente
^ prochaines fanterie
lerie.
DîSfcîué
L'Annulation de la firéve
La Politique Italienne
COMMUNIQUÉ
MESURES DE VON SI MONS
ûoetp,,,
Berlin, 16 avril.
c W'lfetB Von Simons a eu, hier, une lon»
i(lic
Zl
ats
avec plusieurs secrétaires de
TI6rs
!eurs
nferi
con!
P° ur les inviter à précil? t pourra .es,sloi| s, au cas où le gouvernea
la France des offres de
Uv?e
On*
HELVÉTIQUE
JESAi© 3ELociViolaine,
GlieFFe GréGO-TttFqUe
Us
GOUVERNEMENT
23,
LA CRISE BRITANNIQUE
La Fête Nationale
„
15 e
Organe de Défense Sociale et Religieuse
Bibliothèque municipale de Toulouse - Tous droits réservés
Le Budget de 1921
au Sénat
*
Paris, 16 avril.
Séance du 16 avril (matin)
La séance est ouverte a 9 h. 30, sous la
présidence de M. Bourgeois.
Le président. — AU moment de monter au
fauteuil, je viens d'apprendre le deuil cruel
qui frappe le Sénat dans la personne de son
ancien président, M. Antonin Dubost, qui
avait dirigé ses travaux pendant quatorze
ans, en lui donnant l'exemple du dévouement
le plus entier et de l'autorité la plus haute.
Je vous demande de m'autoriser à remettre à
cet après-midi l'expression de nos sentiments ;
mais, dès ce matin, vous voudrez vous associer
à moi pour adresser à la famille de M. Antonin Dubost nos profondes condoléances et
l'assurance qu'au Sénat sa mémoire ne pé'ira pas. » (Adhésion unanime.)
LA LOI DE FINANCES
L'article premier est réservé. Le colonel
Stuhl demande la suppression de l'article 2,
aux termes duquel les officiers et sous-officiers, ainsi que les employés militaires de
toutes catégories, seraient désormais imposables à la contribution personnelle mobilière
d'après le même mode et dans la même proportion que les autres contribuables. L'amendement, combattu par le ministre des finances et la commission, est repoussé. L'article 2 est adopté.
Les divers amendements
sont
disjoints,
ainsi que le texte que la commission se proposait d'y substituer. Lé tout est renvoyé à la
commission. L'article 2 demeure adopté sans
addition.
Répondant à une question de M. Damecour
sur l'article 3, M. le directeur général des
contributions directes déclare que les officiers ministériels, comme les autres contribuables, ne doivent, aux termes de la loi,
être dispensés du paiement de l'impôt sur les
bénéfices de guerre, au cas où ils se seraient
trouvés en déficit pendant la guerre, que s'ils
remplissent des conditions strictement déterminées. L'article 3 est adopté.
M. D. Delahaye demande de nombreuses
explications pour les biens et valeurs mobiliers et immobiliers dépendant de la succession d'une personne disparue au cours des
opérations de guerre ou d'une succession
dans laquelle le disparu était intéressé. Cette
exonération aurait
un
effet rétroactif au
26 juin 1920.
M. Cbéron rappelle que les familles des
morts et disparus au cours de la guerre ont
déjà bénéficié de dispositions très bienveillantes de la part du législateur en matière fiscale. Il ajoute que l'amendement de M. Delahaye aurait des conséquences extrêmement
onéreuses pour le Trésor, étant donné qu'il
aurait un effet rétroactif.
L'amendement est repoussé.. Les articles -i
et 5 sont adoptés.
M. Guilloteaux défend une disposition additionnelle tendant à exonérer de la taxe sur
le chiffre d'affaires, dans le but d'abaisser le
prix de la vie, les ventes de poissons, crustacés et coquillages directement capturés ou
recueillis par les petits marins pêcheurs, lors
même que la barque leur appartient. Cette
disposition additionnelle est disjointe.
Est également disjointe une disposition additionnelle de M. Lebert ayant pour objet
d'exempter de la taxe de luxe les side-cars et
les cyclecars.
M. Leméry
développe
un amendement
ayant pour objet de restituer aux contribuables les garanties ordinaires en matière de
procès avec l'enregistrement. U s'agit de permettre les explications orales et l'appel. Actuellement, le tribunal civil juge sur rapport.
M. Chéron. — Nous donnons satisfaction à
M. Leméry sur la première partie de son
amendement, relative aux débats oraux ;
mais nous ne pouvons pas admettre l'appel".
L'interdiction de l'appel a pour fondement
l'intérêt du Trésor. »
L'article additionnel est adopté.
En ce qui concerne les débats oraux, M
Chastenet demande que le privilège du Trésor pour le recouvrement de l'impôt sur les
bénéfices de guerre n'ait d'effet qu'à son rang,
au jour de son inscription.
L'amendement de M. Chastenet est disjoint
Les articles 6 à 20 sont adoptés.
La séance est levée a midi 35.
Séance de l'après-midi
La séance est ouverte à 2 heures 30 sous la
présidence de M. Bourgeois.
L'ELOGE FUNÈBRE DE M. DUBOST
Le président prononce l'éloge funèbre de
M. Dubost, dont la- vie, dit-il, fut, on peut
le dire, tout entière vouée à la défense de
ia République et de la patrie.
M Bourgeois retrace la carrière administrative et politique de l'ancien président du
Sénat et parle des qualités qu'il a manifestées dans les différentes fonctions dont
il fut investi.
M. Bourgeois. — Dès son entrée au Sénat
il allait prendre la grande place qui lui était
assignée par son passé. Il fut presque aussitôt charge du rapport général de la commission des finances. Nous savons, par l'exemple
que nous donnent, à l'heure jraiésente, les
rapporteurs généraux d'hier et d'aujourd'hui,
combien cette tache est lourde e$ combien là
manière dont elle est remplie importe à notre
sécurité financière et au développement de
la prospérité nationale. U fut un rapporteur
général inflexible, un défenseur résolu et
inébranlable des économies nécessaires, un
adversaire infatigable des abus : et l'on peut
dire qu'il a donné, dans ces fonctions, un
exemple que nous applaudissons aujourd'hui
de voir aussi fidèlement suivi.
Lorsque la guerre éclata, il §e trouvait naturellement, par sa longue expérience, par
l'ardeur de son patriotisme et par la clairvoyance de son esprit, un des plus grands
conseillers de la République et de la patrie.
Il apporta sans cesse au gouvernement les
plus sages et les plus utiles avis ; du haut du
fauteuil, que de fols U anima les courages,
prévit et combattit ênergiquement les défaillances possibles, entretint avec un zèle passionné la foi nécessaire en la victoire. On
peut dire qu'il fut au premier rang de ceux
qui n'eurent jamais une heure de doute et
dont l'inflexible volonté contribua à maintenir le moral de la nation au niveau le plus
élevé. Cette vietpire qu'il avait toujours prédite, il eut la fcie de la célébrer ; il le fit
avec piété et avec enthouslfisme. Mais il savait bien qu'il ne suffisait pas d'avoir gagné
la guerre et qu'il était nécessaire de réaliser
tous les fruits de la victoire et de gagner véritablement la seule paix digne de la France
celle qui assurera, pour l'avenir, sa sécurité'
sa dignité, sa grandeur et sa gloire. (Applaudissements). Nous avons tous été témoins
de ses préoccupations à cet égard en certaines heures et les avertissements qu'il fit
entendre à plusieurs reprises, depuis la signature de la paix, ne seront point oubliée.
C'est une belle et noble vie qui se termine
brasquement. Invariable exemple de fidélité
aux grandes Idées qui constituent l'idéal
miême de notre démocratie française. Antonin
Dubost a été un libre esprit, un patriote
incomparable, un inébranlable républicain.
Sa présidence comptera parmi celles qui honorent votre Assemblée et ses successeurs
devront considérer comme un devoir de conscience de 6'inspirer de ses exemples. > (Applaudissements unanimesl.
Il est procédé au tirage au sort de la délégation anarglée d'assister, avec le bureau, aux
obsèqtues de M. Antonin Dubost.
Le Sénat décide qu'il lève la séance en signe
de deuil.
La séance est
g ? heures
Wé6
Le Sénat adopte le projet de loi portant
création d'une Croix de guerre spéciale pou*
les théâtres extérieurs d'opérations.
LE MARËGHALAT AU GÉNÉRAL CALLIENI
L'ordre,- du jour appelle la discussion de la
proposition de loi ayant pour but de conférer
au général Galliéni, a titre posûiume. la
dignité de maréchal de France.
Le général Hirschauer, rapporteur rappelle
la part glorieuse prise à la défense-' de Part»
pa»r, l%. ^énérai Galliéni. Il est très applaudi.
M. Strauss asseoie les sénateurs de la Sein»
et le peuple de Parts à cet hommage.
Le comte d'Elva tient à exprimer un souvenir particulier à celui dont a fut l'ami pendant cinquante ans.
Le président, à son tour, tient 4 glorifier ua
des plu6 illustres enfants de la France qui,
en des jours tragiques, contribua à la sauver. (Vifs applaudissements.
Le vote a lieu par assis et levés. Tous les
sénateurs se lèvent, a l'exception de M. Savary.
LA LOI DE FINANCES
Le Sénat reprend à l'article 21 la discussion
de la loi de finances. Répondant à M. Poulie,
M. Doumer. ministre des finances, annonce
quil déposera, si cela est nécessaire, un projet de loi pour interdire la vente des similaues de l'absinthe.
Le s articles 21 à 32 sont adoptés, à l'exception des articles 23 à 25, qui sont réservés.
M Doumer demande la disjonction de l'article 33 (limitation du nombre des minasM. Chéron, rapporteur. — Il y a n&essité
de ne pas augmenter démesurément le nombre des ministres. La forme proposée est la
seule qui nous permette d'aboutir à titre tran0
Siir6 : les
. \ r.
ministères actuels sont maintenus
M. Doumer. — C'est un acte de défiantfé
contre les ministères de demain.
M. Chéron. — Le jour où un nouveau gouvernement se constituera, il devra s'incliner
devant la loi ; l'économie qui sera réalisée
n'est pas sans valeur ; rien ne fait plus mauvais effet dans le pays que la constitution de
ministères et sous-secrétariats dïEtat inutile*,
qui paraissent et disparaissent. Pour parlef
franç. c'est une manière de contenter des
ambitions politiques. »
(Vifs applaudissements.J
Après une discussion ià laquelle prennent
part MM*. Strauss, Léon Perrier, Cbéron Doumer, Alexandre Bérard et de Monzie la disjonction est repoussée par 2-42 voix contre ët).
L'article 33 est adopté.
L'article 34 (péréquation et revision dea
traitements) a été précédemment adopté
Les articles 35 «a 40 sont adaptés.
M. Pasquet demande que les fonictdonnaires
qui deviennent législateurs puissent conserv«
leurs droits à l'avancement au choix.
M. Chéron. — Si un fonctionnaire devenu
membre du Parlement devenait ensuite ministre, il aurait à se donner de l'avancement à
lui-même. J> (Rires.)
L'article additionnel de M. Pasquet n'es*
pas adopté.
Les articîes 41 à 45 sont adoptés.
Sur l'article 46, qui maintient en vigueur
jusqu'au 31 deôeimbire 1921 les dispositions de
la loi du 3 avril 1918 réglementant l'exportation des capitaux et l'importation des titres
et valeurs mobiliènes, M. de Monzie dit que la
loi dont il s'agit n'empêche pas l'expoilatior»
des capitaux par l'intermédiaire des- banques
étrangères ayant des succursales en I''rano%
de telle sorte que ces banques jouissent d'uo
véritable monopole.
M. de Monzie. — En ce qui concerne 1-e*
opérations de change, le marché parisien deà
changes est réduit à rien, tandis que ces marchés prospèrent non seulement à New-York e't
à Londres, mais en Suisse. Cette même réglementation n'arrête pas la spéculation et etie
fait obstacle à l'envoi en France de capitaux
étrangers qui lui seraient cependant bien
utiles.
M. Doumer. —- H est impossible de laisser
librement drainer vers l'étranger, dlans lea
circonstances présentes, les
ressources dû
pays. Le contrôle de l'Etat sur les capitaux
appelés à passer au-dehors reste in,diispen*a>
ble. Sans contrôle, je ne pourrais remplir ma
tâche de ministre des finances.
M. de Monzie. — Ne pourrait-on pas proroger jusqu'au 1« août seulement, au lieu du
31 décembre, la loi du 3 avril 1918 ? >
M. Do nmer maintient son point de vue
M. François Marsal. — Au mois de décembre dernier, toutes les personnes compétentes
et mêmes les plus intéressées, consultes par
moi, m'ont déclaré que l'exportation des capitaux français à l'étranger ne saurait être rendue entièrement libre et exempte de tout contrôle die l'Etat. La commission spéciale aç.
corde d'ailleurs toutes les autorisations justifiées qui lui sont demandées au point ,1e vue
de l'exportation des capitaux et de l'importation dos titres et valeurs mobilières Dana
ces conditions, j'appuie la demande de prorogation jusqu'au 31 décembre de la loi du
3 avril 1919. >
Les articles 46 et 49 sont adoptés.
Le Sénat vote la disjonction, acceptée pal
le gouvernement, des articles de la Chambre.'
substituant aux conseils de préfecture
des
tribunaux administratifs.
Est également disjoint un article additionnel de M. Schrameck aux termes duquel les
vacances qui se produiront dans le personnel des préfectures et sous-préfectures
na
pourront plus être comblées que dans la
proportion d'un remplacement pour
deux
emplois vacants.
M. Poulie fait substituer le délai de 4 ans
au délai de 2 ans pour la réunion de deuà
justices de paix en une seule.
L'article 50, traitement du personnel enseignant, avait été précédemment adopté*
Les articles 51 à 5» sont adoptés
'
rtl e
tPaitement des
S?.
magistrats,
a „nH £}
avait été précédemment adopté
Un article additionnel de M. Massabuau.
demandant que les pensions du personnel dé
1 Etat soient provisoirement liquidées sur les
bases de 1914, sous réserve de révision, avec
rappel de l'arriére, d'après les nouvelles bases établies par la péréquation est renvoyé
à la commission des pensions
'
Un amendement de M. Tissier demandant
q.yie 1 indemnité d'agrégation soit accordé*
aux préparateuirs agrégés actuellement erç
fonction, est adopté.
Un amendement de M. Léon Perrier concernant les maîtres de conférences ou d«
cours stagiaires, est renvoyé à la cominbsioii
a' enseignement.
La séance continue.
*©*-
Le Mauvais Temps
Moulins, 16 avril.
r
t t
La température s'est refroidie sur Moulinf
et la région. Hier soir, la neige est tombe»
à gros flocons.
Lyon, 16 avril.
La baisse de la température, qui avait commencé à se manifester hier, s'est accentué*
ce matin et, vers 10 heures, la neige est tonV
bée pendant un quart d'heure environ.
Pau, 16 avril.
La nuit dernière, la neige est techbée sur
les Pyrénées et dans la plaine. Il en est réisulté un refroidissement sensible de la ten>,
pérature.
Bourges, 16 avril.
La neige est tombée a Bourges et sur la
région ; le froid est très vif.
Montpellier, 16 avril.
Il a gelé la nuit dernière ; les arbres fruft
tiers ont beaucoup souffert, ainsi que lot
vignes, dont la végétation est très avancée.
'
SamMPons, 16 avril,
Des saboulées de neige sont tombées. L'*s
dommages sont importants.
Metz, 16 avril.
La nuit dernière, la gelée blanche a causé
des dégâts importants aux arbres fruitierne-,
aux potagers et surtout aux vignobles. En
oertains endroits, le thermoînètrièMteiftl
4 degrés au-deasous de zéro».
a
DIMANCHE 17 AVRIL 1921
rJû
»„i
L<l„^ r
£_.& Température
DU 16 avril idii
tfi situation atmosphérique est très troublée sur
U France. Dans nos régions, le baromètre rette
lui peu bas.
Le ciel est très nuageux On signale des chutes de
*etge. de grésil et de pluie On a relevé 1 m/m
d'eau à Toulouse.
La température est exceptionnellement basse
il
• gelé dans toute notre région
A Toulouse^- Ce matin. ne%e. le soir, éclairâtes
La neige d aujourd'hui n'est pas un record at^
Mfidti qu tl a neigé a Toulouse le 1» avril mi'
Pression barométrique . à midi, 753 mlm
Température à midi 7"
Vent à midi : Nord-Ouest, « mètres
Température mlnima, —1'
maxlma 10"
Soleil Lever, 5 h 10 . coucher 6 h
Probabilités - Temps nuageux, froid la nuit
JBausse de température dans la journée
30, rue de Mels.
(eu
ïitee
ie
AU
Avant-hier soir, vers 10 h. 15. un commencement d'incendie s'est déclaré à la cantine
« Lauizeret », du 117* régiment d'artillerie
lourde, boulevard Laserosse-s Le feu, qui avait
pris naissance dans la chambre à coucher du
cantinier. _a été rapidement éteint par les
pompiers de la caserne centrale qui s'étaient
rendus sur les lieux sous les ordres du souslieutenant Vergues. Les dégâts, évalués à 6.000
francs environ, ne sont ooint couverts nar
une assurance Les causes de cet incendie
sont inconnues.
A la Mairie
M. le maire de Toulouse a l'honneur d'Informer ses administres que le Bureau du travail et prévoyance sociale (retraites ouvrières
et paysannes, syndicats et mutualité, accidents du travail habitations â bon marché,
chômage, etc ! est transféré provisoirement,
depuis le samedi 16 courant au grand F^>yer
de l'ancien théâtre, entrée place du Capitule.
La Semaine des Enfants
Nos Professeurs à l'étranger
,
|
i
I
!
]
I
Elle commence lundi aux (.alertes Lafayette, et toutes tes mamans amèneront les gracieux babys à cette charmante exposition
qui réunit un ensemble unique de c-iéatkm?
inédites où le goût bien personnel de la înaison si réputée se révèle une fois de plus :
robes, tricots et coiffures, tabliers et kimon->s
haute ncuteadté dont là fantaisie si exclusive justifie la vogue constante, et dont les
prix seront d'agréables surprimes. A cette occasion, exposition dans les galeries et sacns
de l'entresol, des créait -.ras de la haute c etnre en robes c< rémonie (pour mariages tt ennmunions), robes de soirées, capes, eto., etc.
La enffcicttoQ d'une variété i«marquable,
présente dans tous les prix une quantité de
modèles de tous les genres Au ravon de confections : robes serges et gabardines, satin,
taffetas, genres simples et brodés, costumes
tailleurs, établis dans des conditions particulièrement avantageuses, de qualité et de fMiX.
Voir les Etalages
Des réparations urgentes devant être effectuées à la canalisation d'eau de la ville, la
distribution de l'eau sera interrompue le
lundi 18 courant, à partir de 9 heures du soir,
dans les voies ci-après :
Bues de l'Echanpe, des Paradoux, de la
Madeleine, des Quatre-Billards, Maletache, du
Coq-d'Inde, place Esquirol, petite rue SaintRome, rues des Gestes, Baour-Lormian, de
Metz, du Pont-Neuf, à la place Esquirol.
L'eau sera redonnée dès que les travaux seront terminés, probablement dans la nuit.
Les Fêtes de Toulouse
Sparts si Preparatian Militaire
Musée)
MAISON A VENDRE
Sur surenchère du sixième, à 1 heure de
l'après-midi, au Palais de Justice de TouLc.use, le 28 avril 1921
Ptiste Immeuble, près de la place du Capitole, 14, rue des Gestes.
Sujierfleie 550 mètres, écuries, cour, remise,
vastes locaux, très grandes caves.
Dans les appartements du premier étage,
grande salle à manger et vaste salon avec
panneaux et décoration style Louis XV en bon
état.
Renseignements chez M* Fourcade, avoué,
près le Tribunal civil de Toulouse, place
Rouaix, n° 2
Les personnes désireuses de se faire ins
srire pour le grand bal de bienfaisance que la
Comité des fêtes donnera samedi 'prochain,
à 9 heures du soir, dans tes grandes salles
des tètes des Beaux-Arts, sont priées de s'adresser au secrétariat provisoire, chez le pré
Bident du Comité, 28. rue des Arts, ou à. la
Chambre de commerce franco-espagnole, avenue La/ayette. 3 et rue d'Austerlitz. 2. où l'on
peut également retirer les cartes des soupers.
Le Comité officiel des fêtes, soucieux de
tatisfaire tout le monde, a décidé de donner
»n grand bal costumé d'enfants, avec nombreuses surprises et attractions. Ce bal aura
également lieu dans tes salles des fêtes des
Beaux-Arts le jeudi 28 avril.
En outre, un grand bal toulousain aura lieu
le dimanche soir 24 avril, à 9 heures, dans la
grande salle des Jacobins nouvellement restaurée
A ce bal l'entrée sera libre, moyennant un
versement de 3 francs pour les cavaliers et
È francs pour les dames
Nouvelles Religieuses
ôotiFrieF _Arti$tique
VÉLODROME JXJ BAZACLE. — Quoique annoncée tardivement, la grande réunion cycliste <pii
&e-ra donnée aujourd'hui au Vélodrome, a produit,
dans tous les milieux sportits, une effervescence qui
dénote que le sport cycliste «et des plus apprécié.
Au programme de la journée, outre une grande
régionale par Séries, demi -finales et anale, figure
Une belle course à l'américaine disputée sur •£> kilomètres, par nos meJleurs cracks régionaux et
qui sera certainement le clou de la jour-née. Sept
équipes participeront à cette importante épreuve
qui sera pour tous une indication sur ce que pourront produire ces coureurs contre les grandes
étoiles qui vont prochaineioent leur ètte opposées.
Eniui de ré-umon, ie sympathique sprinter Caxalp
tentera d*; battre à motocyclette le record de dix
kilomètres.
Une
excellente
musique
prêtera son concours à cette manifestation sportive qui obtiendra
un succès considrable.
Prix des places, turf, 4 fr. ; tribunes, 3 fr. ; secondes 2 fr.; troisièmes. 1 50. Réduction aux militaires.
LAWN-TEîiNIS. — Aujourd'hui dimanche à 2 h.
sur les courts du « Bagatelle Park » à Croix-Daurade tpont de l 'Hers) demin-nnales dm simple messieurs.
A 3 h. 30, deux des meilleurs équipes du Double-Mixte diu Tennis-Ctai'b
Toulousain
seront
opposées.
A U h. 30, finale du championnat des Pyrénées,
simple messieurs en 5 sets.
Sas-
CINÉMA c LE ROYAL >
Aujourd'hui dimanche, deux matinées à deux
heures et à quatre heœras, soirée à neuf heures,
avec programme complet. Toutes les actualités :
Les Cannibales, documentaire très intéressant ;
Dans le» coul-sses du cinéma, la vie des artistes ;
Dora ou les Espions, de Victorien Sardou,. avec
Vera Vercanl. la plus grande étoile de l'écran
italien ; Le pépin de Chariot. A l'orchestre, l'ouverture du Carnaval romain ; Le Don Juan : la 35"
iymphonle, de Mozart.
Vu l'importance du programme, la direction engage sa fidèle clientèle à retenir . ses places à
l'avance et venir de préférence a La première matinée de deux heures. La location est ouverte de
dix heures à midi et de midi à deux heuires. Téléphone 12-90. — [Communiqué).
Cinéma
Aujourd'hui
de Victorien SARDOU
Chez Biscouby
APOLLO-THÉATRE
Aujourd'hui, deux
matinées, à 2 ta. 30 et h
h. 30, soirée à 9 heures. L'immense succès : Les
plumes du paon, comédie dramatique en quatre
parties.
Demain. Mlle de la Séglière et William Baluchet, iioi des détectives. — (Communiqué).
Le Restaurant le plus chic, le plius moderne
où l'on mange le mieux est !e Restaurant du
Taur, 2, rue du Taur.
Aujourd'hui dimanche, à l'occasion de l'inauguration des nouvelles *>alles et --a.ons,
AU CINÉMA PATHÉ
une couiDe de Champagne sera offerte a tous
les elients.
s
Aujourd'hui, en matinée, à 2 h. et à 4 Si. 30 pré! cises et en soirée à S h .45 dernières représenI talions de
Docteur GU'LLAUMET. ancien Professeur i
Ecole Médecine de Limoges cnnsrTte de 1 h. ]
à 4 h Médecine généra ie, maladies poitrine, '
nerveuses estomac, tumeurs, cancers. Visites j Demain lundi CONCERT Lucien OAPET et Paul
LOÏONNET.
ville 73. rue Pargaminières. Toulouse.
Mardi, Henry KRAUSS, dans LES T1101S MASQUES, de Ch. Mère. — (Communiqué).
VOIES UIUXAIRES
GOUTTE
RÉTRÉCISSEMENTS
A L'OLYMPIA
SYPIÎXLIS -o- AKALYSE DU SANG
Aujourd'hui,
en
matinée, et le soir, De la coupe
Consultations de 10 à 12 h. et de 2 ù 6 h.
aux lèvre» et 'deuxième épisode des Deux Gamines .CLINIQUE : 9, Eue Croix-Baragnon, TOULOUSE
Vue nuit de Printemps.
A l'Olympia l'entrée est permanente en matinée.
— (Communiqué).
S/* L»0
„>. BIJOUX FANTAISIES
TRIBUNAL CORRECTIONNEL
Audience du 15 avili
Président : M. Latreille ; ministère public
M. Cros , greffier : M. Crabère
Les colis du colonel de. Wmlcrfeld — Deux
frères, les nommés P. et N. F..., jardiniers,
et la demoiselle E. F..„ demeurant à Sa-intOrens, étaient poursuivis pour détention de
cutis appartenant au colonel de Winterfekl
litaché militaire allemand, et -que ce dernier
avait abandonnés, lors de sa fuite eu Espagne,
à la déclaration de guorre «
Mais v avait-il délit, puisque tous ces coiis
furent présentés aux agents de la police mobile lors de l'enquête »
Le ministère public, par l'organe de M.
Cros, réclame une peine légèw. taudis que le
défenseur. M' Deyros, concilie au relaxe, la
preuve du délit ne pouvant être établie.
En conséquence, le tribunal prononce le
relaxe des trois prévenus.
I
GRAND-ROND CINÉMA
ANNIVERSAIRE
colliers, bracelets, peignes pour coiffure m
Débuts sensationnels
les plus belles nouveautés
LES
ON DÉSIRE
de Toulouse,
iies, de 100 ù
Maison en
de 50 à 60.000
S'adresser :
louse
ACHETER : Propriété environs
avec maison de maître et prai150.000 francs.
bon état, quartier Grand-Rond,
francs.
40. rue Peyrolières, au 1", Tou-
AU
C AU M ONT-PALACE
Drame maritime d'après le célèbre roman de Jack LGNîîQN, interprété pari
Miss Heïen FERCUSON et Mitohell
LEWIS.
DEUX GAMINES
LES
LE CANDIDAT A LA MORT (10» épisode)
—O— COMIQUES — O—
—>- DOCUMENTAIRES - O—O— ACTUALITÉS — OOrchestre Symphonique sous la direction de M. TARTANAC
4*ctacie$-Coiicen5
Grec§ et ¥Ure§
de lodouse
a
PÉUSSISR
Drape ies Haute Nouveauté
ET CONVOCATIONS
kn
*
THEATRE DES VARIÉTÉS. — En matinée, à
2 heures La Vénitienne , en soirée à 8 h 30, Les
Saltimbanques. — Demain lundi. Les Mousquetaires
au Couvent.
THÉÂTRE DES NOUVEAUTÉS. —"En matinée et
en soirée succès de la troupe et des chanteurs
Dalbret et itédy.
COSMOGRAPH. — A 2 h. 30. 4 h. 30 et à 8 h. 45.
Le Remous, drame de la mer par Juliette Malherbe et Mme Davin de Champclos. Le Cliûteau des
Fantômes, avec Lady Nobody, V épisode. Le Mouchoir mystérieux. Actualités mondiales
CINEMA PATHE. — A 2 h , 4 h. 30 et
8 h. 45,
Fatftmf la dw.wuts, par la belle Fedda llara ; >.t
t.wie >( ta if t rra, 3" épisode Le NarcoUji'e. este.
GAU MQ NT-P ALA C E . — A 2 h., 4 h. et à 8 h. 45,
continuation du programme : Les Mutins de VElsénore. drame maritime et Les Deux Gamines. 10' épisode. Le Candidat d la Mort. ComUiues, Actualités,
Documentaires
APOLI O-THEATRE. — A 2 -h. 30. 4 h. 30 et 9 h .
Les plumes de Paon, comédie dramatique en qua
tre rjarties.
OLYMPIA. — A 3 h. et à 8 h. 30, De la Coupe
aux lettres et Les Deux Gamines, 2* épisode • Une
nuit de printemps.
CINEMA DU CAPITOLE. — A 2 h., 4 h. 15, 8 h. 45.
ton. comédie dramatique ; Chariot et le parapluie
ARNAUD-BERNARD .-CINÉMA. — A 2 n., 4 h. et 4
8 h. 45, La loi du talion, drame en <tuatre parties i
Le Roi du Cirque, 13" épisode : L'Horloge diabolique.
GRAND- POND-CINEMA. — A 2 îi . 4 h-, et à 8 h. 45.
Gaumonit-actualités, n" 48 ; Les Deux Gamines
et In bat masqué, comique.
SAINT-CYPRIEN CINÉMA. — De 2 h. à 6. et à
Les Chères imayes, drame ,- Monte-Cristo, 10" épisode, etc.
25
L
Bcu*el>s, 17 avril.
A l'occasion de la Foire commerciale, un
i dîner a été offert hier soir à M Daniel Vincent, ministre du travail
Après les remerciements de M Max, bourgmestre de Bruxelles, qui a constat» le 1 sractère officiel de la visite du ministre français,
M. Van de Vivère, ministre des affaires économiques, a remis à M. Daniel Vincent les
insignes du Grand' cordon de l'Ordre de la
Couronne, qui lui a été conféré pair le roi
Faisant allusion à la révision de la surtaxe
d'entrepôt, le ministre belge a dit que cette
mesure permettra ries néir-'iciatlons ultorieiires pour la solution des problèmes économiques qui sont en suspens.
M. Daniel Vincent a remercié et levé, son
verre au roi et à la reine des Belges
SPECTACLE DE FAMILLE
étalons Américains
élégances Farisissmis
m Mi
Votre Argent
1
* par la fenêtre
Gardez pour vous les bénéfices que
prennent les intermédiaires
Faites vos achats de VÊTEMENTS
1 Là uJJDE FIB1I
OtPÔTW CAFES
4li
M. Daniel Vissent à Bruxelles
Les MUTINÉS de l 'ELSINORE
de Lipltios (les Stocks
!
48, Rue d'Alsace, à TOULOUSE
ï«ite «Ifwte do r*bleis;
an CinnmMtsir
Voir nos prix en quatrième page
Les Œuvres d'Assistance
CONFERENCE SAINT VINCEN T DE PAUL.
— Les personnes qui désirent assister, le jeudi 21 avril, à la fête de la Conférence SaintLouis d'Anjou dont HOUS avons riejà donné le,
programme y Le Dansein- inconnu ». comédie
en 3 actes de Tristan Berna id), pourront se
procurer des caites au prix de 3 fr. et 2 fr .
chez MM. Lafifaurie frères 15, rue d'AlsaceLorraine et Turon concierge de l'Orphe inat
t Grande-Allee, où elles sont déjà déposées. |
On Habille Bi^n
Pisiw Sa :a!-3!a23^ si Fil*
Hyménée
Chemins de Fer du Sud-Ouest
Les trains de voyageurs n" 31 et 36 seront
mis en circulatijn entre Toulouse et Sabarat vendredi prochain, 22 avril, à l'occasion
de la foire de Saim-Ybars.
SAYET
X©
Rue
?
L ÏÏPJ^G.'iâI
DE
Alsace-Lorraine.
RÉCLAME
des
HJXIlI
GOBELET
18
et
MARDI
exceptionnelle d'accessoires de vélocipédie,
articles de jardin, stores, grillage fil de fer
PLIANTS pour hommes et dames
3 15
GRILLAGE, double torsion 1 m
2 60
FORMES Universelles
3 95
CHAISES fer, dossier bois
10
CHAISE salle à manger (occasion).... 25
PORTE HABIT verni. Sans précèdent..
0 70
Voir au fond du magasin, côté rue Baronie
notre vente de
NATTES DE CHINE
de toutes dimensions, à des prix qui ne pourront se renouveler, en raison de la hausse
bon CiragO J formidable des droits d'entrée qui vont être
l appliqués à partir de ce jour.
oreme
IV
e
rien
AVU1L
19521
moule, côtes plates allongées, forme conique,
verre extra clair.
XJ BL jFsièxse
Meubles —
Lundi 1 8 Avril Réclame
19
acheter
sans
0.B0
S-ii/tex»i©
voir
nos
COMMUNIQUE GREC
Athènes. 17 avril
La situation était la suivante le 14 avril
,
Groupe Nbrd. — Un ièt(t' >iertieni ennemi
mixte s'est approché hier de nos aviinl-postes
et a tiré quelques coups de canons
l'ennemi s'est .ettrè ce? s l'Est des qu'un
mouvement en avant s est manifesté dans nos
troupes.
Groupe Sud. — De faibles attaques contre
nos lignes à Toulou et Bouniar i-rif été facilement refoulées.
IPrisc
New York 17 avril.
Un cyclone s'est abattu pendant la nuil du
15 au lfi sur la partie sud île l'ArUansas, causant des diègnts considérants, ravageant les
récoltes et détruisant les maisons II y aurait
une cinquantaine de tués et une centaine de
blessés
—» —
Dijon, 16 avril.
La nuit dernière, le thermomètre est des
cendu au-dessous de zéro et la eelée a assez
fortement éprouve les arbres fruitiers, dont la
floraison a particulièrement, souffert La récolte des fruits, est compromise
Londres, 17 avril.
Hier après-midi, à Quee.ns-C.lub, s'est disputée l'épreuve des simples pour le championnat do lawn-tennis. sur courts couverts Le
Français Gobert a battu l'Anglais Cruvley
par 6/2. 6/4. 4/6. 0/6. 7/5.
Gobert conserve donc son titre de champion
sur courts couverts.
PETITES
ELLES
Du 17 avril.
- Le gouvernement vient d'envoyer en mission en Syrie M Fernand Davud, sénateur de
la Haute-Savoie, ancien ministre du commerce, qui doit inaugurer l'exposition de
Beyrouth et procéder à la reiru.se des récompenses aux exposants. M. Peruaud David s'est
embarqué hier à Marseille.
- M. Daniel Vinoent, miindstre du travail
de France, parti pour Bruxelles -pour visiter
la Foire commerciale, est arrivé aujourd'hui,
à 2 h. 10 de l'après-midi. A 3 "heures, le ministre s'est rendu au palais royal, oh il a été
reçu en audience par le roi, qu4 lui a remis
le grand-cordon de l'ordre de la Couronne
Société Anonyme au Capital de 1.800.000 fr.
Divisé eu $.M) aciiuus ue âUO fr
Siège Social : lu, rue d'Aisace-Lorraine
TOULOUSE
Usines, 94, Avenue de Lomhez
(en lace la gare Toulouse-St-CyprienJ
ÉMISSION DE l ^rTêoNS DE 500 FR 7 *
AU PORTEUR
"
remboursables en 6 ans tt rapportant un in.
térèt annuel de ii> francs, net d'impùt naval
ble par semestre, les 1« avril «t 1« bctobi
de chaque année.
La notice relative à cette émiisinr, - .
publiée au Bulletin des Annoncéf Ltaafc. î*
Oi>hgaioiies du tl février lâgL
^««es et
Les demandes
et ^q^rcZcurrenc /r^
NOUVELLE BAISSE DE PRIX
4
4
7
10
60
75
60
90
BRODEQUINS ferrés, homme
BOTTES marron, homme
SOULIERS vernis, dame
23 80
28 90
89 90
évitées. Tarif officiel.'
Pompes FimèWes GfS^;
V
7, Rue Lafavett»
Rapatriement des corps ws
des So
MJ
mee d'Orient.
'dats
AVIS DE
Monsieur et Madame Louis oirv^
THIVEAUO, et leurs enfante
Madame Edmond THIVEALD ' ^^eu ,
TH1VEAUD, SIDOBRE et JlONC^^li
te .deuJeur de faire pan 1 leu
naissances de la perte cruelle q u^«t <*£
Vler>âeat
d éprouver en la personne de
^^Wj
Monsieur l'Abbé Arthur THIVEAUD
Curé d'Atvu (Dorvtognej
pieusement décédé le 15 avril
- ,
56 ans, et
oo
es les
ies prient de vouloir hi«^
b «n d3e 4»
,„ *~o -«y<>"«i<«» qui auront lien i ? l;"er
18 avril, a io heures du matin «,»V le lu Mi
sur 1<la paroi^
Seint-Sft. nin
«auu, sur
14
mort
rue^yfrd^ *
^^. tt* 30,
[ "U1/. fit
»,
PRtK7.
POl Sift fi,,,,
.
11 ne sera pas fait d'autre
invitat^n c '
wtre invitai",
ftmb Fun Muôlclr . "
f-arïainioiara.
Madame JAU-DARRY
1
ES, MOU
1GUE. ^U *--"^
DREUILHE ont la douleur de
eurs amis et connaissances die la perte rrL?
le qu'elles viennent d'éprouver en Ja vmEm
Monsieur Joseph JAU
Régisseur général du Théâtre tfe s l4ri^>
pieusement décédé le samedi 16 avril i<», \
l'âge de 59 ans, et les prient de vouv.û \Jt
assister à ses obsèques qui auront lieu rt?
main lundi, 18 avril 1921, à 10 'heures du mt
tin, sur la paroisse Saint-Jérôme
On se réunira à la maison mortuaire niai»
1M 08
du Capitole, n° 1.
U ne sera pas fait d'autre invitation
Pornp Fm. Muuicip . .-.» r ParraromiM-,, é
i
- POMPES rv::tnnn GÉNÉRALES -.
7, Rut Cafayett» - Téléphona io-s»
renvois, tentures, cercueils, lettres r*»
Exhumations et i 'jtu.noi ts POUT tciu '..»»"?
Couronne* mortuaires. Ch di- )c vl' =, l
i-
fitnronDes mortvaires Liinlrti. r. Remusai. 25
^
boires etMarcliés
MARCHË DU HAVRE
_ .
Du 16 avril.
Cotons. — Tendance soutenue. Ventes 900 balles
Avril. 236; mai. 2-J9; juin. 227; juillet, 219; août «T-'
septembre. 2l*i. ocU)bre, 214; novembre, 213- décern'
bre. 212. janvier. 209; février. 208; mars 204
Cafés — Tendance calme. Ventes 530 sics Avril
1Î3 25, mai, tll 25, juin. 110 50; Juillet 107 25août. 108 75; septembre 104 2a; octobre, 100 50; novembre, 10» 50; décembre, 99 75; Janvier, 98; lévrier
97 je, mars, 97
Laines — Tendance calme. Ventes nulles. Avril
à jui/- 480; juillel. 470: aoùi et septembre, 460.
MARCHÉ DES SUCRES
Paris, 16 avril
Disponible, ouverture 220; clôture, 220 5i>; cote
Officielle, 220
MARCHE DES RESINEUX
Londres, 15 avril.
Essence de térébenthine. — DiEponible, 55 t/2; sur
mai juin, 55 3/4 Très actif.
Résine américaine. — Marque B, 13 1/2; F 14 1/*;
G. 15: K. 15 1/2; M, 15 3/4, WW. 19 Très ferme
Résine française — Marque i'G, 13 1/2; WW, 1*
extra. 14 1/4 JVerme.
HMMM»*, 15 avril.
Jissence de térébenthine, 59 1/2. Très actif.
Savaunali. 15 avru.
Essence de térébenthine, 52. Très lerine.
MARCHË DES VIMS
Carcassonne, 16 avril.1
Cote officielle de la Chambre de commerce :
Vins rouges, de 9- à 13'. de 30 à 42 Ir. riiec totltre nu. pris â la propriété tous lraisen sus.
Cha^eaur
j o VT
LIS
r".ue tf Al*as»-Lerraî«e - TOULOU a
LE BISCU T PERLETTE
est sans rival
dans toutes las Epiceries
ds
.Aux guichets de3 Banaue» »t
de»
SQ>
WE i Es> DE CREDIT de TOULOUaL
de^Oélf
011 & 14 COte de
sera
Carnet de Y « Express »
FLAjiCAILLEi
1 Lacassagne ^niédeci*
M. U'
iljel ' re „.
major de l'armée. Croix de ^
# travaux
0
Ir .lv'aUX
Pf
dés
M
l.acassague. ingénieur des ua VTlbâ6
blics de l'Etat en retruite, maire ae
ar.
sur-Tarn, est Ilancé avec Mlle Suzaiiiie
^
nié. fille aînée de M Henry Fournie. ^
dent du Tribunal civil de Dax "
tALD^\01\ SEIIIIES^ \ffîyïw$£
Valence-d'Agen
Ordonnance de non
Le Bulletin Cullioltuue de
H
blie la note suivante :
. On sait que, l 'année àeïnière.
>°^eai
la Fête-Dieu, les agents de . P°^
nn
"
1 rro»
apostés, contre tout croit,
droit, soi
sur le -P deuipet
catiiédrale. avec ordre non poim aVOir U«5
une procession qui ne devait
^ait p» AJe dire u0"
d'après
i»
res ce
ce une
que Moiisei-gneui^venaJ^.^^
Mui
haut de la chaire mais I*' 0?. e
catholiques de sortir de la ^ ,wU ri<>lse diriger paisiblement vers »»?ft*s ^ •
tait enose absolument fai M^' Ell avO»
liques, sur ces deiw a>
,^
^
eur. .
gv policier»
tombés des lèvres de nMu"^
rem un passage à trav«s les ^ ûtt&ei^Ç
puissants à maintenir la fouie.
i&jfiZ
fut bousculé sans faire un »ç ^ p^iirn,.,;
s*
1
bras volontairement ^""Tf,' -rue rou cou ug*
Et ce furent
urent les catholiques
tauimwu-- q- devaU i leJ
* '
sit au poste, qu'on fit ^''[ui-mëme M i»
d'instructi
cusé d'avoir frapp
t h' e0,i
mensonge "était
]Œ^
"puJ
quels sont les gardiens ae i
s
^
Moiitauban. La J^*J™voit
^'Jaie
*,
1 9
truite! C'était le «, j" * . „ £,c « c*T,frV*T
les journaux apurent
« «u-^V
Montauban. » Et ce
ord>inmf Leve le»
d ° i* ,or ^
13
AVRIL
1921,
au
«X
raie de non-lieu. On -<Jeçi *
^ la
catholiques avaient! à-if^
° U 'J^ *
e
Mais alors la P ollfflpl oas
voyée!!! Nous reparlions
v
Jf
^'«^fL"
'U
«g
cette affaire!
Bibliothèque municipale de Toulouse - Tous droits réservés
Dame*
Match de Tennis
Le 1« coupon sera payé le 1« octobre 192J
SANDALETTES dame, 1 p. pr personne.
—
p r quantité pl. grande
PANTOUFLES cuir
SOULIERS velours, talon Louis XV....
1 l eu»
Fourgons automobiles. TrausDo?t "ér|
— Visitez ie*- SIIOH* —
Le Mauvais Temps
Prixâ'âmission : 491 Ir. 50 mm sa so jsermai
Rue Fourhastard et Rue Alsace
^l
Un Cyclone dans l'Arkansas
Filatures de la Garons
TOULOUSE
chez
1, Place Esquirol - Touloas»
Hier a été béni, chapelle Samtt±-.\mie, par
M l'abbé Crouzet, vicaire f> la Métropole, le
mariage de Mlle Juliette Estévenel. fille le
notre excellent ami. M. Estévenel, de 1 Administration de 1 Krprcss du Midi, ivec M.
François Bergougnan, employé à la Lonupagnie deg chemins de fer du Midi.
Nous adressons aux jeunes époux nos meilleurs vœux et à leurs familles l'expression de
nœ plus cordiales félicitations.
2:lLE.iiZ3
^ EGHE
Si vous voulez do bon.s „„,. ,
vous chez un Pêcheur s^ciali ^- •
« „
fournirons, toujours aux meih e L ;. n ° us vrSî"
les engins nécessaires nonUI 1=
*
t °*
l6â
les rivières de la ré*on
^h^'^Uj
Nos modèles exclusifs de la ™ „
^*
eaie Ure ^
lité, assurent la réussite' Cnn-„w
e
oriBUlt
serez satisfaits
' ^
ez-nous
AUTOS-SPORTS C*. vêche,.*
' ^
Pra '^en,
ao. rue de Languedoc'. Tonlo
QAMINLS
Deux matinées . 2 h., 4 h.; soirée :8 h. 45
jurseuiomerenoe
}\
DEJ3Î
Fleurs de Paris (l or épisode)
NOMINATION
ECCLESIASTIQUE.
— M.
l'abbé Louis Abadie, curé d'Eslénos, doyenné
PENDANT L'ÉTÉ
de Saint-Béat, est nommé curé de Blajan,
on trouve dans tous ies grands bazar les pordoyenne de Boulogne
tières en perles et liamuous « L'Inusable ». —
Fabrique de « l'Inusable » rue d'Aubuisson,
SŒUR MARIE DE JESUS ANNE-ROSE-JO16, Toulouse.
SEPHE DU BOURG — Lu Semaine Catholique publie le « décret relatif ù -la cause de la
béatification et de la canonisation de la SerLA CONFÉRENCE DU GÉNÉRAL MANGIN
vante de Dieu Sœur Marie de Jésus, dans le
STAND
inonde Josèpltine du Bourg, fondatrice de la
Nous rappelons à nos lecteurs que c'est auCongrégation des Sœurs du Divin-Sauveur cl
jourd'hui, à 17 injures piécises, dans la salle
ie la Très-Stiinte-Vicrge ».
du Jardin-Royal, que le gené al Mangin, memIl nous est particulièrement agréable, à bien
bre du Conseil snix'rieur de ta gue re, graud'
des titres, de saluer dans ce décret l'annonce croix de la Légion d'honneur, donnera sa Cim.
d'une -protectrice pour Toulouse et d'offrir à
léreiice sur « Nutre vi- luire, ses causes, ses
la famille du Bourg, toujours aux premiers
Place Matabiau.
conséquences, ses leçons ».
rangs pour bien faire, l'hommage de nos colC'est M Paul Feuya, maire de Toulouse, qui
mates et respectueuses félicitations.
présu-era cette séance sensationnelle et vraiLa vénérée Sœur Marie de Jésus, Annement instructive
Rose-Josèplie du Bourg, est née le 26 juin
L'élite de nos concitoyens s'est donnée renfr.
1788 à Roclieinontès, près Toulouse : elle était
dez-vous à cette conférence et les quelques
la septième enfant de Mutinas du Bourg et
places encore disponibles seront vite enlevées
Drap KAKI
de Marie-Jacquette d'Arbousier de Mouié-gut.
Orateur et sujet méritent cet empressement
ftîathias du Bourg fut décapité en TW3. Sa
Toutes Tailles.
qui s'est manifesté partout où le général
veuve, la femme forte de l'Evangile, ne fai
Mangin est passé.
>lit pas dans l'adversité ; elle éleva ses en
La lucati n se continuera salle du JardinÂilltS.
Roval de 10 à 12 heures.
Anne Rose-Josèphe entendit de bonne heure
Ancienne Maison AURIOL et BOUSQUET
l'appel de Dieu et y répondit . elle fut la [on
datrk-e de la Congrégation des Sœurs du Di
vin-Sauveur ei de la Très-Sainte-Vierge
DANS
S SOCIÉTÉS SAYAMS
D'après ses règles, la Congrégation a pour
« fin particulière la fidèle observance des premier et second ooirimaiid-eiiieiiU divins, c'ejstMarchand Tailleur. — LAVAUR
A L'ACADÉMIE DE LÉGISLATION
a-dire l'amour de Dteu et du prochain par
la connaissance, l'amour et l'imitation de
Dans sa séance du 13 avril 1921, l'Académie
Dieu, notre Sauveur Jésus-Christ et de sa
le législation a élu. en qualité d'associé orTrès-Satate-Mère la Vierge Mûrie. Parmi les
hiiaire M l'intendant Souiilard, adjoint au
Coupe Main-d'CEuvre de 1 er Ordre
œuvres qu'elles doivent exercer, on eomptè
ruaire de Toulouse
l 'instruction catholique des petits garçons et
des petites filles, le soin et le souci constant
NDuveaux Prix
des infirmes et des pauvres dans les hôpiChaque
8etnaine HOTEL DE LA POSTE
taux, les hospices et les maisons ».
-o TOULOUSE 0
A
Cette œuvre de charité rayonne ; Toulouse
eut une des filiales de la Congrégation dans
la maison de la Souterraine, rue d'Astorg. Sa
CONSULTATIONS JURIDIQUES GRATUITES. —
première Supérieure fut Mme Amable du
Aujourd'hui a <l:x heures du matin, au bureau
Bourg, nièce de la fondatrice, Supérieure gé
•la iK'uple (Paix Sotlale). 34, rue Bayard, consul
alion.s juridiques gratu.Hes pour les travailleurs
nérale.
2, Rue Alsace-Lorraine,
les diux sexes par M" Roger Basax, avocat à la
Sœur Marie de Jésus s'est endormie dan
Angle Place Rouaix.
our d'apitel
le Seigneur le 26 septembre 18ffi>.
FKnfcltATlON DES MUTILES. — PermanenrSaluons sa mémoire dans 'espoir de vod
our ie na ement des rotisntions aujourd'hui de di
Maison *am frais vendant
les dyptkiues de Toulouse la-Sai nie s'enrichir
iieures ;1 mkli. au sièse
Très Bon Marché.
du nom de la Sœur Marie de Jésus, issue
d'une de ce s familles dont elle est justemen
UNION NATIONALE DES COMBATTANTS
Grand
choix de Blouses, Robes et
Kéumon ce matin dimanche à 10 heures, salle
flère. — H. DP. R
Costumes haute nouveauté.
e l'ancienne Faculté, rue de Rémusat
POUR LES PETITES-SŒURS DES PAU
Bas noir et couleur, toutes teintes, toutes
LA
MUTUALITE
FAMILIALE
—
Aujourd'hu
VUES — Aujourd'hui dimanche, une quête
qualités.
, 8 h 80. à la Halle aux Urains grande so.sera faite dans toutes les é lises et cltanelles
.'e dansante.
Réclame
du Lundi 18 Auril
de Toulouse au profit de l'asile des vieillards
des Petites So'iirs des Pauvres. Toulouse, ne
ROBE crêpe de Chine, forme nouvoudra pas que les vieux ei les vieilles d
velle, toutes teintes noir et blanc 85 »»
l'asile souffrent de la vie chère ; les fidèle?
ROBES satin grenadine, tout soie,
empliront l'aumônière qui leur sera prénoir, blanc, coloris pratiques il 99 »
21. Place du Capnoie et
sentée.
[ Angle WacoEsquiroi«Rueaestourneura
VOIR NOS ETALAGES
VIS
ou LES ESPION
DORA
SENAT
Fin de la séance du 16 avril
M. Mauger présente à l'article 57 un amendement demandant que le fonctionnaire iufré
inapte à reprendre ses fonctions puisse iéclawier la liquidation proportionnelle i'nticipée de sa retraite ou le reversement a la
caisse des retraites des retenues qu'il a sub;e 3
pour la retraite jusqu'au jour où il a été reconnu inapte. Il est renvoyé à la coumiission.
Les articles 57 à 59 sont adoptés.
L'article 60 est adopte avec un amendera, nt
de M. Peyronnet demandant que nos communes touchent une indemnité pour leur participation à la loi des retraites ouvrières, tien
que la distribution des cartes d'assurés doive
incomber désormais a l'administration des
postes.
Les articles 61 à 73 sont adoptes.
L'article 74 est adooté avec un amendement
de MM. Strauss et François Saint-Miur tendant à faciliter la distribution des allocations
d'assistance aux femmes en couches et les
primes d'allaitement par l'intermédiaire 'tts
consultations de nourrissons
Les articles 75 à 80 sont adoptés.
Est disjoint un article addittonael de M.
Bouveri donnant autorité
aux maires pour
obliger les producteurs et mareban ts de la't
au détail à en fournir la quantité déclarée
indispensable par certificat rnédioal aux enfants nouveaux-nés.
I
Est adopté un amendement de M Bouveri 1
portant que les villes dont le centime eccamimai représente une valeur supérieure a
3.000 francs ne pourront recevoir de subvention sur les fonds du pari mutuel pour iraveaux d'hydraulique et du génie ru'-al.
L'article 91 est adopté avec substitution demande par M. Léon Perrier du chiffre de
10 millions au chiffre de 5 millions, engagement de dépenses, pour l'application d
la
loi sur l'utilisation de l'éneigie hyd^-iuiique.
Les aiticles 92 à 102 sont adoptes
M Bompard, sur l'article 103, demande que
le ministre des affaires étrangères s. u astreint à fournir au parlement le relevé ces
avances faites aux Etats syriens pour le 3 dépenses du haut commissariat de la République française en Sviie et Cilicie et pour ie^
frais -d'administration civile, et Féta-t des iem.
bourse.iTi.ents effectués.
L'amendement, accepté par Ja commission
et par le gouvernement, est adopté.
L'artiole 103, ainsi modifia, est adopté âpre*
une observation de M. Victor Bérard sur une
nouvelle nomination de fonctionnaires en byrie qui vient d'être faite par le gouvî. 'ieni J'.rt
Les articles 104 et 105 et dernier sont adoptés.
Sur l'article premier, qui avait été ri«.!iv4
M. Choron fait connaître qu'après les y. 'tes
dr, Sénat les diminutions de crédits *ur les
votée de la Chambre s'élèvent à 700 milll"in
environ, s'ajoutant aux 1.300.000.000 de n'-d'.'-ïtions votés par la Chambre sur les propositions prirtiitives du gouvernement.
L'article premier est adopté.
Les articles 23, 24. 25 et 27, qui avannt été
réservés, sont adoptés
L'ensemble du projet de loi est adopté par
300 voix contre 4 sur 304 votants
Le St -nat s'ajourne au jeudi 21 avril, 3 heures.
La séance est levée à 9 heures.
Le Feu
«
Service des Eaux
UN GRAND MYSTÈRE
QUI S'ÉCLAIRCIT ! ! lenière Heure
^
situatwn pénible des faoull:)r££!
s
ir"
!uses sur te Point de se trouver
SWU
%h£r - „
,^ et dont J « P«« est en état de
désirant favoriser, par son action.
. aux favaux agricoles, demande
A Toulouse, on se posait cette question • Comment peut-on vendre à • TRIANON »
însiamnient aux propriétaires ruraux, aux
les plus jolis modèles de chaussures aux plus bas prix ?...
maires et à toutes les personnes pouvant s'inC
'est tout simple...
téresser a la question de vouloir bien lui indiquer :
A « TR1ANON » on se contente de tout petits bénéfices pour vendre beaucoup.
S ' U ., se trouve des locaux d'nabitation
Et « TRIANON » ne désemplit oas 1 !
Un de ses grands éléments de succès est constitué par la seule vente, à Toulouse, de
a clans la commune T
K 1 .'un travail résilier peut y être assuré
« La "Vraie Botte lVîarseillaise ))
au cner et aux membres des familles nombreuses 1
dont de pâles imitations sont vendues ailleurs.
Ecrire au secrétariat de Ja Grande Famille
Une seule adresse pour se chausser :
Toulousaine. 26. rue de Languedoc, à Toulouse
TOULOUSE
M. Gaston Calien, ancien chargé de cours
& la Faculté des Lettres de Toulouse, nommé
professeur de littérature française à l'Université de Sofia (Bulgarie), a inauguré hier ses
cours par une conférence publique, à laquelle
ont assisté : M. Georges Picot, ministre de
France en Bulgarie, le personnel de la légaUon, les membres de la colonie française et
des notabilités bulgares.
M. Cahen a fait ressortir le grand rôle joué
par la civilisation française en Bulgarie et
les relations intellectuelles qu'il convient de
rétablir entre les deux pays
La conférence de M Catien a été très applaudie par la nombreuse assistance
La Crise du Logement
3
a
viv,^? ? ? li V e Toulousaine se prtoccum
de !a
DIMANCHE 17 AVRIL 1921
CRANùS AA6ASIHS
r v«*
aujourd'hui DIMANCHE,
SITION DE NOUVEAUTÉS
Demain LUMD1 18 AVRIL
TERÉCLftME à TOUS les COMPTOIRS
EH
- _ T . _ Nous expédions franco da port toutes nos
» Z^TT^r*
j
Marchandises, m^me les Articles de SWeub.e,
à partir de 25 francs.
EXIGEZ
Beïïiouse), Collier (M. Mac Géo). Partant douteux :
Caîé-Crônie (X).
.
Pria de la Jonoln>re. — OvilleTs (J. PaUtasal,
Glortouâ (M. Benry), Garde-Noble (G. Garner),
Spectateur (G. i artlioloroew) , Le-Morler (d. Tïiffmas) Phusla <T. O'NeO), Durzetta <N. Kriegelstein). Partant douteux : Guel-Der-Rose (A. Woodlaiwl).
Prix de la Relne-Marguertte. — Imaginaire [SIHeary) Brumado (P. O'Neil), Oviuers (J. PaUlasa),
omereu (A. Sharpe), Mlugrelie-ll (B. Semblât), Slroara ou Gaspilleur (N. Kriegelstein), Joyce (F.
Garcia), Chamois (J. iLamoure)
Trinynad (A.
Woodiand). CisDevaot CC. Bouillon), Saiate-^Sajrguerite-II (X). Surey (M. FruliinsiioKz). La-BalUa (J.
LepLnte).
Pronostic» :
Paris-Sport : Acatlian. My-Star. — Drrrban,' AdGtorlam-II. — Tacite, Ksar. — Graztrtg StkK-To-It.
— Glorious, Ecurie Boussac. — Brumado. Symara.
Jockey
Acatban, Qu'il-estBeau. — Ecurrte Boussac Ad-Gloriam-lI. — Ksar, Tacite. — Grazing.
Oortland. — Glorious. Durzetta. — Imaginaire.
Gaspilleur.
JL
La Veine : Acathan Hoquelaure. — Kcurte Boussac, Ad-G-lorlam-II. — Ecurie Macomoer. Ksar. —
Cortland Coliier. — Durzeta. Glorious. — Bruaiado,
Gaspilleur.
FOOTBALL
RUGBY
Les Finales
LU Championnat ds France
j ephone 16-21
fl
55, Avsnve 10 Paris, 55
Comité
d'Action Economique
„ miti3 d'action économique de la région
j^Com'^
pyrénees tiendra, demain
To
*f
,<? «ril à U heures, sa séance hanilu»3 '
Tnalôuse, dans la salle, du con eil
s te pre-idence de M Paul SeI* l
'de la Haute-Garonne. Le Comité
cwld, - Tr 'a les questions suivantes :
f^2«âsatioB des P. T. T et la région
t i»
'''Préfet
(îtl ^V^noort de M. Bastide) ; 3 ' La Région
, in iie {rapport de M. Hubert UuS at. V Lee Transpyrénéens (rapport de
M ; ^Vifmatin. à 10 heures, le IX" croupeL ,' régional des Chambres de commerce
Sf
égalemen; sa séance ordinaire, où il
14611 1 JS les divers vœux émis par les
tt^mbreVdc commerce e» intéressant la ré-
^rn
X,es Soins Médicaux
aux mutilés et réformés
une note d'allure officielle a paru récemtous les journaux de la ««ion et
libellé permettrait de supposer que 1 ac.rVie»lus complet règne entre lo goitverne^In. >t Tes groupements médicaux
"la séaiKe de la Chambre du 14 avril déclairement qu'il n'en est rWi.
Les groupements médicaux n'accepteront
tamaisle principe d'une taxation laite svns
Lur consentement. Ils n'acceptent donc pas
le, tarifs du décret du 9 mars 1021 et l'Union
des Syndicats du Sud-Ouest a déposé, le 7
avril une protestation écrite en'rc les mains
de M. le préfet
Laccord n'est intervenu que p >'ir le tarif
kilométrique, pour permettre le règlement de
l'arriéré U convient de signaler me beaucoup de médecins attendent encore le paie
nient des soins qu'ils otit donnés depuis le
mois de septembre 1919 Leur seule faute a
été fie croire aux promesses ministérielles ;
Ils sont décidés à ne plus la commettre.
«pnTdans
îS
montre
Le Transfert des Corps
de nos Soldais
Le délai pour le dépôt des demandes de
translcrt gratuit des eorp;-. des militaires,
marins et victimes civiles de la guerre ii.humes hors de France et de Belgique, qui expirait le 2 avril., est prolongé jusqu'au 30 avril
ir.clus.
Cet'.o mesure ni saurait être renouvelée, la
prénration méthodique des opérations de
transfert imposant aux services l'obligation
travailler suivant un plan qui ne peut
être constamment remanié.
D est rappelé aux familles qu'elles trouvèrent,
cas échéant, les formules de demande
Qui pourraient leur être nécessaires soit à la
Préfecture (bureau de la police générale), soit
«ans les sous-préfectures, soit à la m?iric de
leur commune.
,
de
le
Pommade Catom
Guérit les Boutons
La Pommade Cadura dessèche les boutons et
«a tait disparaître, laissant la peau douce et
Mina .On peut éviter la souffrance provenant des
^aladies de la peau en employant à temps co
merveilleux remède. Elle arrête instantanément
«' démangeaisons; elle est très calmante et
P** la peau irritée ou enflammée. La
pommade Cadum est souveraine contre l'eczéma,
»» boutons, dartres, gale, peau écailleuse, érup"°ns, furoncles, ulcères, écorchures, hémor™de«, urticaire, croûtes, teigne, coupures, plaies,
nilures, piqûres d'insectes. Toutes pharmacies.
Un Renwde qui Guérit
la PW'K Pouur« Louis Legras, qui a obtenu
^ersebe
récompense à 1 Exiposition UniCe merveilleux médicament
«alrne in ?
1Un6n nt 1,es plus
^'asthm» Ci tarrn '*
violents accès
^ûnchitps *
«- essoufflement, toux de
^"t i AS Pnr °niuues et guérit progressiveMsl« et d- H"* s négligés, les suites de pleuî^nt Uno K uenza disparaissent compkteoite 651
2 fr « ,
expédiée contre mandat
^as 'iS3 l 'mpôt compris) adressé à Louis
^
- noulevard Magenta, à Paris.
9e
Adresse Télégr. : BITUMÉ
TOULOUSE
Quelle joie pour notre Midi de voir se
déroulée, entre des équipes du terroir, deux
finales du championnat de France de football
rugby : première et troisième séries.
A BÉZIERS : STAOE TOULOUSAIN
CONTRE U. S. PERPIGNAN Ai SE
MagnifKrue journée en perspective dans la
co-quette cité biterroise. Le Titan bouge et
descendra peut-être Uu Plateau pour saluer
en frères les géants du' football : les futurs
champions de France.
La .partie aura lieu sur le terrain de Sauclières de Béziers, ville essentiellement sportive, qù les trains spéciaux déverseront les
CONCOURS RÉGIONAL ©E
JJLES
sportsmen venus de Paris, de notre Midi et
L'Entente Bouliste Narbonnaise organise, a
des quatre coins de la France, assister aux
l'occasion" des fêtes de Pentecôte, un grand péripéties d'une rencontre aussi sensationconcours. rég"ionai de boules doté de près ne nelle.
3.000 francs de prix.
L'Union Sportive Perpignanaise est, sans
Ce toUiiioi se disputera par triplettes, au rècontredit, le plus redoutable des adversaires
glement g-'oment lyonnais et entre les mem- des Diables Rouges et sa glorieuse saison
bres d'une même société fédérée ou non.
autorise de la part des Catalans quelques
Nous reparierons de se véritable gala sporespoirs pour leurs représentants. Mais le
tif.
Stade en a vu bien d'autres et c'est le club
capable des tours de force les plus extraordiCOURSES
DE CHEVAUX
naires Les parties contre Tarbes et Bayonne
confirment ma conviction : après maints tâA VTNCENNES
tonnements, les Diables Rouges ont trouvé la
bonne carburation ; conscients de leur force
Paris, 16 avril.
Prix des Futaies, au trot monté, 4.000 fr., et doublement forts de leur tactique et de
2.200 mètres. - 1. Suzon (&. picard), à M. leur volonté, les « nôtres » vont en mettre
terriblement et les Perpignanais devront être
L. Bissau ; 2. Séducteur (Chrétien).
Non placés : Sorbet, Kaiebin. Sandrion-V, plus en forme à Béziers que contre le RaSaïaui.
cing, car les Toulousains vont leur opposer,
Mutuel : gagnant, 55.50 ; placés : Suzon,
d'un bout à l'autre de la partie, en même
19.50 ; Séducteur, 15.
temps qu'une excellente tactique, des joueurs
Prix de Saintes, au trot attelé, 4 .000 fr.. puissants et disciplinés, qui tiendront pen2.20» mètres. — 1. Réveil-Matin, à M. de
dant les quatre-vingts minutes de jeu.
Wazières (le propriétaire) ; 2. Sans-Dire-Oui
Certes, il ne faudrait pas que, comme tan(BernwPfBn).
tôt, le Stade se paie, après l'entr'acte, les
Non placés : Stabat, Sulivane.
loisirs d'un doux farniente, et à la deuxième
Mutuel : gagnant, 18.50 ; placée : Réveil- mi-temps se contente de jouer la défensive,
Matin, 12.50 ; Sans-Dire-Oui, 20.
après avoir fourni un jeu magnifique dans
Prix Reynolds, au trot monté, 10.000 fr.
la première. Non! avec des hommes comme
2.800 mètres. — 1. Ramadan, à M. Cnaussadè les Catalans, l'on ne peut se défendre qu'en
(Guéroult); 2. Raruses (Propriétaire); 3. Re- attaquant ; car cette équipe ardente peut
don (M. A. Forcinal).
avoir des réveils subits et des retours offenNon placés : Reinette. Roi-de-Thulé, Rarahu, sifs capables d'annihiler
l'avance obtenue
Roi-de-Cceur, Roshiori.
dans les premières phases de jeu.
Mutuel : gagnant 54 50, placés Ramadan 17,
Je ne m'étendrai pas sur les joueurs en
Ramsès 14 5», Redon 15.
présence et leurs qualités respectives, divers
Prix du Printemps, au trot attelé, 10.000 fr.,
confrères techniques ayant publié dies ta2.800 mètres. — 1. Rebecca (Th. Monsieur), à bleaux d'une irréprochable précision. C'est
M. J. Cabrol ; 2. Ravageur (M.-L. Bernard). donc l'ensemble que je considérerai : pour
Non placés : Rabagas. Reine-d'Atout, Ri- moi, il est évident que les avants du Stade
viera. Giroflée, Reynolds-V.
doivent nettement dominer le pack adverse.
Mutuel : gagnant. 28 ; placée : Rébecca, Les rrois-quarts rouges peuvent et doivent
13.59 ; Ravageur. 13.
faire, beaucoup s'ils ne s'en tiennent pas à la
Prix de Lagny, au trot monté 6.CO0 francs, seule défensive ; je l'ai dit et je le répète, il
2:800 mètres. — 1. Qui-Vive. à M. Hemiebert y a chez eux de très brillants éléments que
(M A. Foitciiie.1) ,- 2. Quinze-Vingts (de Waziè- jusqu'ici l'on n'utilisait r>as assez ; en conres) ; 3. Quinquina (Verzeele).
jonction avec la ligne d'avants, celle des
Non placés : Pitou, Quint-aine Petite-Sœur, trois-quarts doit assurer la victoire. Je n'ouQuinte, Ruy-Blas-V, Qui-Sait, Quêteuse, Quo- blie point les demis et notre arrière Larrouy,
Vadis, Poltowa.
mais ce serait un pléonasme que .d'insister
Mutuel : gagnant. 19.50 ; placés : Qui-Vive,
aussi bien que. de rappeler les qualités de
Stïtixinno.
13 ; Quinze-Vingts, 25.50 ; Quinquina, 26.
Prix du Lieu-Haras, au trot attelé, 5.030 fr.,
Jetons plutôt un coup d'nMl rapide sur le
2.300 mètres. — 1. Quêtas» à M. A. Bourras (Derestant de l'équipe adverse. La ligna .des
nis)- 2. Québec (C. Pentecôte) ; 3 Quel-Origi- trois-nuarts est une des meilleures ; c'est, à
nal (Verzeelo).
mon avis, là plus dangereuse pour le Stade.
Non placés : Rana, Cmintess'^nce, Ruy-BI-as,
Heureusement sans doute qu'on ne la s*rvi*a
Qu«n-Uf-Marcigny, Roxane-V Quenote.
pas mieux que d'habitude, car, malgré la
Mutuel' . gagnant, 136 : placés : Ous4as, 30.50- température du Bas-Languedoc, et surtout de
Québec, 22.50 : Otjel-Onriginal, 76.50.
Bôziers, j'aurai* froid dans le dos si je
Prix de Lyons, erosa-countrv P r|11 r chevaux voyais ' les ' Catalans utiliser Got et Ramis
de derai-sang. 15.000 f.'.. 5.090 mètres. — 1. avec le même sens pratique et le même brio
que nos rouges Baquey et Dourriac.
Rustaag, ù M. J. de Vienne (M. de Brissac) :
2. Quakeresse (L. Toufian).
Quant à la défensive des Perpignanais, elle
Non pi.-;.' s : Qu'en-dlri-t-on,
QtiinoJa-IV, est superbe : pour en juger, il suffit de se
remémorer les diverses phases dp match conPax-II, Célestine, Princesse.
tre le Racing. -Malgré que ce dernier ait, à
Cinq longueurs. Six 'onguents.
plusieurs reprises, nettement dominé, il n'a
Mutuel : -laErnaiit, 70 50 ; placés : Rustang,
26.50 : Quakeresse, 23.50.
pu forcer la ligne ennemie qu'une seule fois,
avec le concours du dieu Hasard. Devant ce
résultat, je dots vous crier plus que jamais :
A BORDEAUX (Bouscat)
o Amis stadistas, à vos pièces ! »
Bordeaux, 16 avril.
Kt. malgré que j'éprouve le besoin de vous
1 er Prix de la Société Sportive, 2.750 irancs,
encourager, en vous critiquant parfois, je ne
1.600 mètres. — 1. Khaeld, à M. Soudard ; 2. doute point de notre vieux Stade et sans auNaabi, ti M. D. Gucstier ; 3. Dartagnun-Il, a cune hésitation je vois le diable rouge se
M L. Robert,
jouer de l'azur du ciel bleu et je pronosMutuel gagnant, 28 : p'acés : 14.50, 16 ot 27. tique une seconde éclipse pour dimanche,
2" Prix des Chemins de fer de l'Etat, 3.000 fr., celle-ci au firmament du rugby. La diffé2.400 mètres. — 1. Le-Sunerbe, à M. Oh. de Sal.
rence de points pourra ne pas être considérable, mais elle suffira pour établir un clase te ; 2. Fontaine, à M. L. Seignouret.
Mutuel : gagnant, 20.50 ; placés : 10.50, 10.50.
sement et terminer brillamment la saison du
Poul© des Produits, 3.000 fr., 2.200 mètres. -- club doyen.
!. SaltareHo. à M. D. Guestier.
Il faut que la journée du 17 avril compte
Deux partants.
parmi l'une des plus mémorables dans les
Mutuel : gagnant, 10.50.
annales du rugby. Que deux clubs méri2 e Prix de la Société Sportive d 'Encourage- dionaux, dans un chevaleresque combat, se
ment, 5.000 fr., 2.200 mètres. — 1. Valoterrier,
disputent la glorieuse palme du championnat
au comte de Lastours ; 2. Palantin, à M. G. de France et que le bouclier de Brennus reCnristopifli? ; 3 Mongalou, à M. Lemier e.
vienne comme jadis dnn s i a Ville Rose.
Mutuel : gamant 52 ; placés : 16.50, 13.
Allons, chers compatriotes, en vous nous
Prix du Haillon, handicap. 4.000 f:anos, mettons notre entière espérance. Tout semble
(.600 mètres. — 1. Liguerir. a M. G. Gonnoui
vous
favoriser : la saison elle-même fleurit
|U
>ou : 2. Le-Pierreux. à M D Guestier ; 3
en votre honneur les arbustes du chemin
In-Evcelsis. à M< D. G'-estier.
Triomphez £onc ce jour et par brassées s'épaMutuel : gagnant, 48 50 ; placés : 17. 37, 53.
nouiront pour vous les superbes flora'sons
printanières nui formeront l'auréole embauA LONCOHAMP
mée des champions de France. — Joseph
M.issio.
Paris 1C avril..
Domain, courses à I/rnschamp. Partants et montes probables :
Composition des équipes
Prix de* Marronniers. — Qu'U-est jbeau (Ed
Sta.de Toulousain. — Arrière : Larrouy :
Haes), Varfusée !J. PaUlasa). My-Star fP O'Neil)
trois^iuarts : Bacquey, Nougal, Bioussa, DourAcathan !X l.)Pacilla (J. lamoure), Roquelaure (G
Thomas), Mis-Smut (J. M,aidon) Obock (P Garcial
nac ; demis : Galau, Struxiano ; avants
Dribble (M. FruJi.iïiÊiiolU).
Berjeaud. Soubé, Larrieu, Lubin, Puech, Pré
Prix Vanteaux. — Sainte-Barbe (A. .Voodland)
vost, Pons, Bavard.
Ad-Cloriam II
(G. Belhouse). la:ish-Lady-II (C
Uobbs), Du.rban (G. Storn'j Pâtissière 'P O'Neil]
U. S. Perpignanatie. — Arrière : Cayrol
llocquart. — Ksar (G Stern) Petsvk fp
trois-quarts : Got, Salinié, Dutrey. Ramis
O'Neil), Blach-Lary (G. Gamerl
Alciîilade (A
demis : Pascot, Barande ; avants : Duron,
Woodland). Tacite (Si. Mac Géel
Sicart, Martorell, Marmavou Henric,
Prix île Guicbe. — Grazing «j. Stornt Cortland Vaqué.
Py, Argelès.
(F. O'Nedll. StiskTo-U ttL ellnry), Candélabre (G.
La partit sera arbitrée par M. Dussaut.
Le> Sports
— Qui que tu sois, femme, suppliait-il
d'une voix haletante, je t en prie, aie pitié même la noble Licinia, fille de notre maître. Ce serait faire entier beaucoup de gei s
du plus infortuné des hommes, d'un prosdans la confidence. Prends par cette petite
crit que la mort menace, mais qui mourrait
porte le chemin qui longe les jardins de
en paix s'il pouvait revoir sa Slle.
Licinius ; à l'extrémité, tu trouveras une
— Tu es fou ! Gomment te reudrais-je ta
voie qui fuit vers la droite ; elle te mènera
fille, moi, repondit durement l'Ethiopienne
jusqu'à l'arc de Claudius. Non loin de cet
dont la malice infernale devinait peut-êlr-î
arc, sur la gauche, est une maison basse
la vérité.
que tu reconnaîtras aisément à la statue
— C'est juste... mes idées sont troublées , d'Apollon qui en garde d entrée. La lune
je ne sais plus me conduire... je ne sais
éclairera ta course dans la nuit. Cette maides
Premiers temps du Christianisme I plus parler. Dis-moi, n'y a-t-ii pas parmi les son est habitée par un Grec Diognétès...
esclaves de ce palais, une Grecque, Neréis,
— Diognétès le peintre ? interrompit Alma fille ?
cimidas anxieux.
Il sanglotait éperdu. Tout autre femme
— Lui-même. Sans nul doute, en sa quacrue Smylax aurait eu le cœur brisé d'émolité de compatriote, il te sera favorable.
tion et de pitié.
L'esclave n'avait qu'une
Demain, je parlerai à ta fille ; elle ira te
pensée. Si cet homme avait pu saisir le rejoindre là.
complot
contre
Marcellus,
il
fallait
l'écarCHAPITRE VI
Devait-il se méfier de cette femme ou
ter, mais non le rendre hostile. Elle adoucroire ses paroles ? Averti par un secret
cit le ton de sa voix et répondit :
instinct paternel, il ne dit pas qu'il avait
— Il y a, en effet, dans la maison de
reconnu Néréis seule sur le chemin, qu'il
P0MPÉIUS FALCO
Claudius Licinius, une Athénienne Néréis,
l'avait suivie et qu'à cette même minute
£t fraudes laiiia corum to- la fille du sculpteur Alcimidas.
elle était peut-être dans le jardin. Il haguutuur.
— C'est moi, gémit le malheureux.
sarda timidement :
Et leurs lèvres distillent le
— Comment es-tu ici ?
meosonge
— Sais-tu si ma fille souffre loin de moi ?
— Je me suis, évadé pendant un nau£,j
(Prov. 24-2).
Smylax répondit avec une ironie maufrage. Au prix des plus dures souffrances, vaise :
le "^s*' et s'apprêtait
h ^8aMeî?u
je
suis
arrivé
jusqu'à
Rome
pour
revoir
a!aLS en
— Je ne suis pas sa confidente II fauST n<1 . devan! p,
longeant le mur, ma petite Néréis. Mais quelle mort m'est drait demander cela à son ami.
réservée
si
je
suis
découvert
!
— Son ami ?
?*it na^^ d homm e. Smylax ne con— Pour éviter d'être reconnu, suis nies
— Un jeune homme des Licinii à qui ta
m nis la présence de
^Bimea, ?
conseils. Ne reste pas ici. Il y a chez Lici- | fille a donné toute son âme.
aVait pu
^n avecT
surprendre son en.
nius des fêtes en l'honneur de Flore et des
mpe,us la
Une souffrance aiguë mordit le cœur d'Al*T l^rtan,
troubla. Elle son- promeneurs égarés pourraient te renconue s 1
I cimidas. Néréis amoureuse oubliait-elle son
to^^rerau qn
'! ^vait entendu, U ue
trer. Quant à Néréis, elle dort sans doute j père ? Il ne s'arrêta pas à cette pensée qui
alnsi a e
U
^
« JS»!?"?
»e-mèine. L'in- à cette heure.
Je ne puis aller l'avertir , lui semblait impossible, mais il éprouvait
jetait à ses pieds.
sans éveiller d'autres femmes et peut-être ' une torture réelle à songer que ce cœur
eu
i e **a mon Dieu
** Mlle Pauie 1ÎLHAC
J
S
SL
rnaIî
A. TJ
Cette semaine grande vente d'aotualités
GASPILLAGE
COSTUMES
TAILLEUR
prêts
emporter dans les différentes tailles et
LAINAGES POUR COSTUMES
à
Nos 4 Artlcies du LUNDI
BAS maille mi-fine, pointe et
talon renforcés, noir et cuir.
Sacriliès lundi à
MOUCHOIRS en pièce, beau coton, vignette couleur. Article g nr
recommandé
-wi. ...
D.OU
FENÊTRE, comprenant un store et deux brise-bise, linon
> Ma. applic. s. tulle. Les 3 p. 19.90
COL DAME pour tailleur en beau
tricot de soie, toutes teintes.
7 Qfl
En réclame
/ .3U
1.75
Cette vente comprend toutes les dernières nouveautés, employées pour le
costume tailleur, notamment des quantités de serges
00gabard'nes' rem
et grisâmes tissées
^
Voir tous les jours nos étalages extérieurs
AU
Actuellement grand choix d'articles de
Première Communion
Prime pour tout achat au-dessev. de 50 fr.
VOIR NOS NOUVEAUTÉS en
TISSUS — SOIERIES — MODE
CONFECTION
-.
'//////////////////////^
SI VOUS SOUFFREZ
HERNIE
LISEZ
Sur le terrain des Ponts-Jumeaux, aura lieu
aujourd'hui la finale du championnat de
France de 3' série.
Le Galîia a fourni une saison magnifique.
Son tableau est encore inviolé. Ce quinze
n'a pas connu la défaite de cette année et
ses divers adversaires n'ont pu marquer un
seul point dans ses lignes.
C'est encore contre Perpignan que, comme
ses doyens de 1" série, le Gallia va jouer, en
3' série, la finale. Quel sera le vainqueur I 11
est évident que nos vœux vont au club qui a
l'honneur de représenter sur son terrain la
petite patrie.
Reconnaissons qu'il a trouvé des adversaires
à sa taille et que son triomphe sera chèrement acheté. Il va falloir s'employer à fond,
jeunes rugbymens, mais vous connaissez votre devoir, vous n'y faillirez pas : il faut
gagner. — J. M.
L'Funne nu JURY et HOUX COHCOUHS
vf? ^iP'iS» 0 «»?«A83e» guérit u oem.e.
..est ! affirmation de toja ceux qui, affligés êi
»rnies, furent guéris grfioe a le méthode raMty
r
En voici d'ailleurs une preuve :
t Monsieur G LASER. 22 nov. 1920.
t Tous les bandages que j 'avais portés me
torturaient et mon mal s'aggravait.
Votre
appareil sans ressort, qui se porte Jour et
nuit a radicalement immobilisé ma hernie
et m'a permis de travailler sans fatigue. Je.
vous dois la force et la santé AVÔC toute ma
reconnaissance je vous autorise à publier ma
lettre.
• M Jean CHASSEBEAN , à St-Mart.-d.-Touch,
banlieue de Toulouse (Hte-Gne). »
ΠLIVRE
V/////////////y/////Zw^
Il contient te secret
par lequel 4.000.000
(quatre millions) de
hernieux ont été soulagés et guéris.
Il renferme 160 pages,
ornée» de 150 photogravures, et contient des
renseignements vraiment capables de vous
intéresser et de vous servir.
Dans l'intérêt de votre santé et
de votre bourse, NE FAITES RIEN
sans avoir
ce magistral Traité de
la Hernie. Dans un but humanitaire, il
est envoyé franco sur demande par
Le bandage de M. J. CLASER, 63, boulevsrfl
Sêbftstopol. Paris, est absolument sans ressort, muni de la nouvelle pelote à compression souole i! maintient sans aucune gêne
les hernies les plus fortes et les plus anciennes, les réduit et les fait disparaître. Dan-»
un but humanitaire, l'essai en est fait gratuitement.
Allez trm<! vnîr ept ^minent praticien à <
Castres, 17 avril, hôtel du Nord.
Fumel, 18 avril. Hôtel de la Poste
Villeneuve-sur-Lot, 19 avril, Hôtel Gâche.
Gimont, 20 avril, à part, de midi, Hôt. Lasbat
Castelsarrasin, 21 avril, Hôtel Moderne.
Lectoure. 22 avril, Hôtel de France,
r.larmande, 23 avril. Hôtel des Messageries.
Nérac, 24 avril, jusq. midi. Hôtel de France.
Mirande, 25 avril, Hôtel Beustes.
Riscle, 26, Hôtel Dumartin (Gare).
Ageii, 27, Hôtel du Midi.
Si-Caudens, 2J8, Hôtel Ferrières.
Garmaux, 29, Hôtel Mader.
TOULOUSE, les 3(1 avril et 1" mai. Hôtel Çapoul, place Lafayette.
Brocnure franco sur demande, Ceinturer
ventrières pour déplacements de tous organes.
lu
TIR
INTERNATIONAL DS TIR
Paris, 16 avril.
Sur l'initiative de l'Union des Sociétés de
tir de France s'est ouvert aujourd'hui un congrès întei. national, en vue de la reconstitution
de l'Union internationale de tir, qui avait *tè'
dissoute en 1914, à la déciaration de guerre.
Les pays représentés à ce congrès, en outre
de la France, sont : lia Belgique, la Suisse, la
Tcnéco-Slovaquie, la Grèce, le Japon, la Pologne, ".a Hollande, lie Portugal, l'Espagne et tes
Etats-Unis.
CONGRÈS
M. A. C LAVERIE
(Spécialiste breveté)
234, faubourg St-Martin, PARIS.
Ecrivez aujourd'hui même et vous le
recevrez gratuitement et discrètement par
retour du courrier.
Etablissements les*plut importants du Monde entier.
Les plus hautes Récompenses aux Expositions Universelles et Internationale c.
ÇYGLISWE
IA MÉTHODE ou PROF?
LA RÉOUVERTURE
DU VÉLODROME DU BAZACLE
En attendant que soient terminés les aménagerr>oT>-»=
von' faire du Bazacle une des plus lielles pistes de France, les amateurs de cyr.lisn-.f ne
seront pas complètement privés de leur siieetacle
favori .
C'est ainsi qu'aujourd'hui dimanche sera donnée
hme réunion exclusivement régionale qui permettra
•aux sportsmen toulousains d'applaudir à nouveau
ises favoris de l'an dernier qui ont nom CaraJp LaSrarrisue, SnhervIHe Lacroix .IXteos. Taylor, etc.
ùè programme de la réunion comporte : Oourse
de débutants. couTse régionale scratch avec la participation de tous les coureurs cités plus haut,
course poursuite par trois équipes de quatre cou-rewrs. Prix Maldérou, course à l'américaine %
kilomètres asec six équipes, tentative de record
dès dix kilomètres en moto par Caralp.
Prix des places : turf. 4 f.r. ; tribunes, 3 fr.;
secondes. 2 tr.; entrée générale, i 60. RMacMee
aux militaires en tenue. Ouverture 1 h. sa. Première course à 2 h. 30.
"
><3*
—'
J, lut
HERN
J\ S*.
A TOULOUSE : CALLIA-CLUB TOULOUSAIN
CONTRE WHiTE DEVILS DE PERPICNAH
7S S "
MtliXTEMPS
r^oii -^-ea -ULt^ss ISlégautes
lO, Rue Âlsace
TOULOUSE
H ER N I E
Le «uotaj protiigteux de la methoua du
Professeur Michel, l'érninem spécialiste herniaire de Paris, s'afflrtne chaque jou- Pour,
ijuoi ? Parce que vingt ans de suecès ont
consacré l 'efficacité de cette bienfaisants
méthode qui accumula los guérisons '
Voici les récentes :
t Monsieur F. Michel.
« Je viens, par la présente, vous remercier
de la guérison de ma hernie, en 6 mois, sans
gêne et sans interrompre mon travail
« SALl-iRES (Pierre), mineur à St-Sernio,
par Cagnac (Tarn), 16 juin 1920.
Mme 3. LOUMAN. rue de la Vitarelle, à
Mazamet. Hernie éoubie, guérie en 3 mois 4Daniel la (Pierre), de St-Léon (Haute-GaronE3). Hernit! voiu/mneuse, guérie eu 2 mois.
Escudé (Jean), a Sariac (Htes-PyreneesJ.
Hernie volumineuse, guérie en 5 mois
0,a teîg résultats prouvent que la méthode
du renommé spécialiste herniaire Michel,
do Paris, est la seule qui existe par son
br.cieiif.eiâ et par ses preuves ; aussi noua
ccuseiilons à tous ceux atteints de hernies,
vhutee ae matrice, eîs., de yroûte* uw
Salaces à ;
TîJ*t(Sf
fî'îîi^ fit i
Paris, 16 avril.
Le marché clôture la semaine dans d'excellentes dispositions et des plus-values appréciables sont enregistrées dans tous les
groupes, aussi bien au parquet qu'en coulisse.
Les nouvelles de la grève anglaise sont
meilleures et la situation extérieure semble
s'améliorer. Les changes sont un peu r»lus
tendus et nos rentes françaises sont mieux,
le 3 % à 55 90, le. 5 % à. 83 05, l'amorti ssa.blo, à
97 75, le fi % à 100 ; Crédit National ancien,
464 : le nouveau, 472.
Banques très fermes : Ban/jue de Paris,
1438 ; Union Parisienne, 976 ; Lyonnais, 1515 ;
Société Générale, 750.
Navigations en reprise : Suez, 642G : Chargeurs Réunis. 824 ; Transatlantique, 313.
Cuprifères en hausse : Rio, 1466 ; Tanganyika, 73.
Industrielles russes fermes, maiis sans emballement : Naiphte, 396 ; 'Bakou, 2t3Q(5 "Lianosoff, 457 ; Platine, 606 Nortih-Caueasian, GO.
Pétrolifères fermes, malgré r<absenoe d'indications de Londres. L'Eaprle s'avance à 348 ;
Shell, 300 ; Royal-Dutch, 263 50 ; Omnium des
Pétroles, elè.
Diamantifères très recberchûes : de Beers,
617 ; Jagiersfontein, 128.
Mines d'or m.kmx : Crown-Mines, 103 ; RandMines. M8 ; Goldflekls, 48.
Caoutohoutiêres
meilleures : Financière,
130 ; Padang, 208
En valeurs diverses, 'hausse des Sucreries
d'Egvpte à 820 et de la Say ordiinaine à 12W •
Penrïaroya, 10G8 ; Kulhmann, 095 ; Gafsa, 707]
Wêeiit* é'Sttm
"i ftnTbrmài-u** n'-anïtftm
<*, rue Vtvienne, Jarls (f savj
tous les dimanches, en son
cabinet, 25, rue Franc,
lundi 18 avril, Hôtel Sire.
Mazamet, mar. 19 avril Hôt. Fabre-Lamote.
Puyiaurens. merc. 20 aVrii, Hôtel Baux.
Lasaune, jeudi 21 avril, Central-Hôtel.
Caiilae, vend. 22, Hôtel de Fiance (Bousquet).
Rabastens, sara. 23 avril, Hôtel Azéma.
Cajarc, lun. 25 avril, Hôt. Gazeaux.
Luzech, mardi 26 avril Hôt. Cav aillé.
Gazais, mercr. 27 avril, Hôt. Valette.
CasSeinau-Montratier, 2«, H. Garrigues.
Bâziers, vend. 2» avril, Hôtel de la 'Paix.
St-Pons, sam. 3 Oavril, Hôtel Pastré.
Un éminent collaborateur recevra a :
Castres, dim. 17 avril, Grand-Hôtel.
Gastelnaudary, lundi 18, Hôt. Nut.e-Dame.
Salles-s.-Hers, mar 19 avril, Hôt. Rivière.
Lézignan, merc. 20, Hôtel Babou (face gare).
Karbonne, jeudi 21 avril, Hôtel de France.
VII le?ranot»e-Roue*g., vend. 22, Hôt. Moderne.
Linoux, samedi 23 avril. Hôtel Tero.inus.
Gahors, dim. 24 avril, H. des Ambassadeurs.
Pau, mar, 26 avr., Hôtel Dumartin ; face eare).
Hageimau, merc. 27 avril. Hôtel Lahilie.
Lourdes, jeu. 28, Hôt. de France (à part. 10 h.)
St-Palais, vend. 29. H. de la Paix (Cazeaux).
L'Isle-en-Dodon, 30 avr., Hôtel iïLraud,
Un autre collaborateur recevra également «s
Objat, dim. 17 avril, Hôtel Duranty.
Brive, lundi 18 avril, Hôtel de, Bordeaux.
Souillac, mardi 19 avril. Hôtel Moderne.
Uzerche, mer. 20 avril, Hôt. Moderne.
St-Oéré, ven. 22 avril. Hôtel Molinié.
Eg etons, sam. 23 avril, Hùt. de Bordeaux.
Aire-s .-Adour, dim. 24, Hôtel du Commerce.
Sauveîerre-Béarn, 30 avril, Hôt. Bospide.
onutes de Matrices — Prothèse
Prof. MICHEL, Cabinet régional. 25, rue
Franc. Toulouse.
TOULOUSE
La Syphilis ignorée
La syphilis simule toutes les maladies et se
présente au médecin sou s plus de cent formes difféi entes. Elle atteint le poumon et
peut être pâse pour la tuberculose ou une
bronchite chronique. Elle atteint l'estomac et
risque d'être confondue avec une gastrite ou
un uicère. Elle attaque le cerveau la moelle
épinière, les nerfs, la vue, le nez, la gorge et
les oreilles, les os et les articulations, les muscles, les veines, la peau, les viscères (foie,
cœur, reins, etc.).
Pour plus amples explications, demander le
Traité sur la Syphilis, accompagné d'un
Questionnaire, envoyés gratuitement, sosis enveloppe fermée, contre un timbre de 25 centimes! prix de l'affranchissement. Adresser les
demandes à M. le Docteur Bertray, Directeur
de l'Institut de Médecine de Parts, 10, rue
Frochot, Paris. Visible tous les jours, même
dimanches, ds 10 h. à midi et de 3 à 7 heures.
d'enfant eru'il avait gardé avec une tendresse jalouse s'était ouvert à l'amour loin
de lui.
L'absence avait donc creusé un
abîme entre leurs deux destinées. Lui, brisé
par le malheur connue un -chêne par l'orage, n'avait pu reprendre le goût de la vie ;
mais l'enfant, telle une plante flexible cour,
bée un instant sous la tempête, s'était relevée et recommençait une nouvelle existence
qu'illuminait l'amour.
Il balbutia :
— Je te rends grâces de tes conseils, femme. Je vais chez Diognétès. Il m'accordera,
je l'espère, l'hospitalité jusqu'à demain. Tu
m'enverras Néréis. »
Exténué, se traînant avec peine, il gagna
la porte. Au moment où Smylax la refermait sur lui, il murmura encore : « Néréis !... »
' Tout était retombé dans le silence ; les
chants de fête mêmes s'étaient tus quand
Néréis reprit connaissance et retrouva le
souvenir des choses atroces qu'elle avait en
tendues. Elle se demanda si elle n'était pas
le jouet d'un cauchemar : la fraîcheur 1e
la terre sur laquelle elle était étendue, le
parfum des lauriers-roses la rappelèrent à
la réalité. Pourquoi devait-elle tant souffrir ? « Chrestos, murmoira-t-elle, toi en qui
je crois de toute mon âme /veux-tu me plonger dans le désespoir à l'heure où j'embrasse ta foi ? Je t'en supplie, sauve Marcellus et Sergius ; tu le peux Chrestos et tu
es le Dieu ban. n
Chancelamte elle sortit de sa cachette et
remonta l'allée. Elle se glissa dans le palais dont toute une aile s'illuminait pour le
Bibliothèque municipale de Toulouse - Tous droits réservés
GARAGECENTRALI
20 ANS DE SUCCES
A. MAIÎOLS
4. Place
Wilson.
TOULOUSE
Cycle-car « ECLAIR >
Voitures « PHILOS » 6/8 HP. .
—
—
10 HP. .
Camions et Voitures
|
j
ARIËS »
ERNIE
" Eâ
!
j
I
»
13 .500 fr.
17.000 fr.
CHUTES on
U
ternir» mm
Noël DEMEURE
célèbre par les nombreuses guensons queil?
obtient grâce à sa valeur scientifique, est Lt
seule aue nous puissions conseiller à nos lecteurs atteints de HERNIE ou DESCENTE
même très ancienne et très volumineuse San*
être incommodés, ni déroger à vos habitude ^
ou suspendre votre travail si pénible qu'i!
soit, le soulagement sera immédiat et la Cu«
rison prochaine. Cela est prouvé une fois di
plus r>ar eettp nouvelle rttestnttori :
« Ce 10 décembre liiKO. -- Je vous remercl';
du résultat ofiienu grâce à la Célèbre Mt
THODE Noël DEMEURE. Par elle, m a HER
NIE a disparu et je peux me livrer à tous les
travaux sans gêne ni souffrance. Votre recor.
naissant : ESTIEU Jean, à Gardouch (H.-Gne). ,HERNIEUX, même désespérés, quelque trai
tement que vous ayez subi antérieurement, m
vous négligez plus, la HERNIE est toujour;
une affection grave. La Certitude d'une efi;
eacité réelle et la garantie d'une probité parfaite commandent l'espoir et la confiance ; «
prenez aucune décision avant d'avoir profit
des visites et conseils GRATUITS dens kvilles ci-apiès et suivez en toute sécurité 1
MÉTHODE du
GRAND
SPÉCIALISTE U„
PARIS.
Tous les dimanches, hôte'
des Arcades, place d»> Ca
pilote.
Lau-erte, lundi 18 avril, hôtel de France.
Viiieneuve-s.-Lot, mardi 19, Hôtel Uelard.
St-Antonin, mercredi zO, hôtel Albouy.
tyicntldnquin, jeudi 21 avril, Hutel Bardou.
Moiitaigu-Quercy, vendredi 22, Hôt. Ronert.
Moissac, samedi 23 avril, Hôtel de Bordeaux,
bt-uirons, lundi 25 avril, Hôtel Terminus.
Pamiers, mardi 26 avril. Hôtel Terminus.
Agen, mercredi 27 avril, Hôtel Marty.
Tarbes, jeudi 28 avril. Hôtel Résina. .
Villeiranche-Lauragais. le 20, Hôtel i a roi.
Narac, samedi 30 avrii, Hôtel Commerce.
Un Eminent Collaborateur recevra a :
Ste-Foy-la-Gde, mardi 19, Hôt. Grenouillean
Perigueux, mercredi 20, H. des Messageries
Carcassone, samedi 23, Hôtel du Commerce.
Montpellier, mardi 26 avril. Hôtel M.«iei ne.
Lézignan, mercredi 27, Hôtel du Luxembourg
Castres, jeudi 28 avril, Grand-Hôtel.
Béziers, vendredi 29 Hôtel de la Paix.
St-Pons. sam. 30 avril, Hôtel Pastré.
Perpignan, dimanche 1 er mai, Hôt. de Franc".
TOULOUSE
DEMEURE, 52, Boulevard E. Quinet, Paris.
I
banquet somptueux qxii prolongeait la fête.
La jeune fille poussa doucement la porte au
cubiculum de Procilia et sans prendre le
temps de se dévêtir complètement eile se
jeta tout en larmes sur son lit. Dans le désarroi où l'avait jetée l'infâme complot de
Pompéius et de Smylax, elle oubliait sonretour des catacombes pour ne songer qu à
la menace de mort suspendue sur Sergius
et son maître. La souffrance qui torturait
son cœur broyait ses membres, et la pauvre enfant luttant avec la douleur meurtrissait son front et ses joues contre la muraille. Soudain, une pensée se fit jour à travers toutes ses terreurs ; une curiosité inquiète se glissa parmi ses angoisses et les
atténua un instant... n L'homme qui me
suivait n'était pas Pompéius.
Qui était6e ? »
Déjà ferme dans sa foi, elle songea :
« Cf était peut-être un ange de Chrestos ! »
Et trouvant près de la foi cette divine espérance qni est toute la douceur de la vie
chrétienne, ce suprême abandon à la Providence qui calme les plus grandes douleurs,
vaincue par la fatigue et l'émotion, elle fer.
ma les yeux, tandis que ses lèvres murmuraient encore : « L'ange... l'ange de Chrestos !... »
CHAPITRE VII
SMYLAX
•£=
Ego dormio, el cor meuin or
gtilal
Jedo rs, mais mon cœur vell!
(Cani. cantlc. V 2.)
Procilia rentra au matin. Néréis dormaimais d'un sommeil agité, haché de mot^ ici
cohérents. L'esclave éprouva de l'inquiétude
en remarquant des traces de larmes su:
le visage très pâle de la jeune fille et <
désordre de ses vêtements. Le peplos gis«;
à terre comme une loque sans valeur ; L
tunique à demi dégrafée découvrait sa poitrine que soulevaient
par
instants
des
plaintes sourdes. Elle fut tentée de réveille,
Néréis afin de la déshabiller et de l'étendi,
plus commodément sur son lit, mais elk
craignit que la jeune Grecque ne retrouvrV.
pas le sommeil et, si pénible fût-il, mien:,
valait le repos. Puis Licinia réclamait se
soins.
Elle se contenta de fermer les ri
deaux, d'arranger doucement la couche e
disparut.
tA smpre.l
En vente au Hall de VUxprett
du Mtdé
i
. 1914-1915» >
Toulouse psadant la Guarra
par un Sous-Officier du dépôt
du 23» d'artillerie
Tt6» Intéressants souvenirs du Touiotw»
oe la guerre, avec tous les aspects clivera;
Prix i S tram*.
13ï!MSrCrIE 17 ÀVBLL 16âî
— Espagne, 195 J. — Finlande, 30 i. — Hollande,
487
V ~
~ ltalle - 65 V4 - — Prague, 19
— Rot>
manie. 22 i. _ Suède, 330
"
1.
Suisse. 444. —
Vienne, 4
BOURSE DE PARIS
1/8.
1/8.
Du 18 avril.
Perpétuel 3
Amortissable S %.
— 3 è %
— 5 %
— 1817 4 % ....
4 %
1921) 5 % 1U). .
— 18206 % lilb..
— 1920 6%
Crédit
— 1920
Ouest Etat
lunis 1S83
TonJsin
,
Madagascar s i%.
— 3 %
jtfrtque Occident.
Indo-Chine 1909...
— 1913
1914
— 1918
Algérie 3 %
Tunis 1902
Ville de Paris 1866.
— 1871
— quart
— 1875..
r~ 1676
— 189»
— quart
— 1894
— quart
— 1698
— quart..»..
— ma
o>
n.l.
National...
fferoc
55 90
«1 . .
87 05
ï3 95
67 60
67 25
25
100 ..
100 ..
<64 ..
472 ..
50
253 2o
95
312
5257 5550
62 ..
308
50
«its
331 59
433
433 .
32! .
3o£
559
336
S9 50
50
439
217 50
63 50
210 50
55 25
247
63
439
23n
— quart......
62 50
— 1904
2>3
— cinquième.
50 50
— 1906
314 50
— quart. j....,
7? 50
— 2 3
% 1910 216 50
— demie
110
— 3 % 1940..... 213 50
— quart..»
56 75
— 1912
200
— 1917
Î03
— cinquième... 99
— libéré 1919... 395 .
— non lib 1919
Banque France.
— Algérie
— Taris
j4a5 .
Cle Algérienne. ...
Comptoir
Foncier Algérie...
Crédit Foncier.... 690
Foncières 1879
/4
75
75
...5.435 .
3735 .
1345 .
930 .
594 .
445 '
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
Bons
1883
1885
cinquième...
18S6
1903
1B09
1813
4 % 1913
libéré 1917...
non lib. 1917
1887
280
278
60
2T6
298
157
31S
358
252
..
.
50
50
.
50
.
50
50
84 .
95 75
Communales 1879. 425 ..
— ciuquième.., 97 .
*- 1880
446 ..
— 1891
210 ..
— 1892
265 50
— 11889.,
266 ..
— 1906
286 ..
— 1912
157 ..
— 1ÉRO
460
loc. Marseillaise. 640 ..
Crédit Lyonnais 1500 ..
— Mobilier.... 470 ..
Société Générale.. 743 ..
Banque Française. 265
— Nat Crédit.. 730
Union Parisienne. 975
Rente Foncière.... 790
8ûne Guelma
446
— Otoligattoa. . 261
Algérien
470
— Obligation.. *8
Est
605
— Obligation,. ,97
— Nouvelle.... 274
265 25
— 2 i %
Lyon
794
— OfoltgMJjOffl). . 298 75
Méditerranée 5 %. 476 .
— 3 %
* 284 .
— Fusion
275 •
— Nouvelle.... 264 — 0 1%
258 •
Midi
704
— Obligation.. 277 •
— Nouvelle .... 260 •
— 2 i %
268 .
Nord
907 .
— OMigatlom.. 300 — Nouvelle.... 29J 50
— 3è%
267 .Orléans
8G8 -— Obligation.. 292 50
— Nouvelle .... 2u0
— 2 1%
260
Ouest
615
— Obligation.. 289
— Nouvelle.... 269
255
Ouest Algérien.... 425
— Obligation.. 286
Bud Branice
— OfoligatMw».. 99
Docks Marseille... 250
Magas Généraux. 428
Transatlantique. . 532
313
— Priorité
312
— a %
257
— 4 %
377
Messageries
281
— Priorité
5^.
— 2 1 %...
335
— 9%
415 25
Métropolitain
437
— 3 i %....
343 ..
— i %
340 ..
Nord-Sud
20» 50
— 6 %,
320 ..
Omnibus
632 ..
— S%
320 .,
151
Tranaw. Français. 258 ..
— 4 %
13 » •
— Seine
— Bordeaux.... 169 •
— Var
,74 ••
— Nice
J81 ••
Voitures
!>55 ••
Associât.
-68 .
>quilas
Boléo....
580 .
Jenmont
*30 ..
Cuivre Pyrites.... 282 ..
Elect. Métallurgie. 952 ..
Malfldano
jjj? ••
Métaux
Mo ..
Penarroya
»v n "
Panama
180 ..
Suez
6405 ..
— 5 %
o05 .
Dynamite
828 «
Pathé
2Ç0 "û
OMahoma
214 ..
Galsa
71» ••
— Parts
1U61 ••
Thomson
900 ..
Say
1300 ..
— Priorité
624
Popp..
*
-„,,,
Distribution
33,
- 3 3/4 %
275 ,
_ 4 %
36U .
- 5
404
Electricité Paris.. 360
- Obligation. . 320
25
Est
2
— 3 1%
Industrie..
Minière.
H9.-
457
Tèlêpnone».
Angleterre
,
Argentin 1888...
— 1896
— 1900
,
— 1907
,
— 1909
,
MM.
Belge
Brésil I8v9..
1908
Bulgare 1902...
19M
1807
Gaine 1895...
— 1902
;
— 1903
— 1908
— 1911
— 1913
Egypte Unifiée.
— M%
bspagne Ex ter 1*...
UeUén'que
Italie..
Mpon 1905
1907
..
— 1910...
,.
— 1813. .
..
Maroc 1914
..
— 1910. .
..
Norvège.. ..
Portugal
— Obi. Tatoacs.
Roumain
Russes 18S0
— 1S89
— Consolide....
— 1901
— 1891
— 1896
— 3 J %
— 1906
— 1909
— 1914
Serbe 1S95...
— 1902
— 1906
— 1909
— 1913
Suède
Suisse
Turc Unifié
• — 1914
Hanq Es Rio Plata
Athènes
Land Bank
Espagne
Cpmm," Italienne.
Mexique
Londres Mexico..,
Ottomane
Franç Rio Plala..
Orient
Foncier Egyptien.
Andalons
— Obligat. 1'™..
Atchlso»1
Central Pacific. ...
Chic. Milwaukee..
Congo Gus Lacs...
Lombards
— Obligation...
— Nouvelle
Méridionaux
N -York N -Haven.
Nltrate-Rairway. .
Nord Espagne
— Première....
Paicpelune
Barcelone
Asturies
"ortugsîa..........
— 3 % i»
— 3 % î"
- 4 % i»
- 4% 2Railway Electriq..
tSalonique
Saragosse
Première....
Wagons-Lits
tBTiansk Ordinair*.
Préférence. .
Makeevka
Rio Tinto
Sosnowioe
Central Miming...
Lagunas
Lautaro
Azote
Est-LAslatique..
Naphte
Caxpet
Provodnick
Ratûneries Egypte
—- Parts
Tabacs Ottomans..
Philippines..,
Portugal
Crédit C#mmerc'.,
Chemins Algérie..
CBb3es Télegraph.
Energie Médtterr..
— 4%
— 5 «
Energie Industr...
Energ. Sud -Ouest.
Générale Electric.
Raivraise Energie.
Gaz Paris
Courrières
Lens
Carmaux
,
Gtrand Combe
Krrvoi Rog
Mines Loire
Algérie Tunisie....
Mines Fer
Moktia
Nickel
Aciéries France...
Chantiers France.
— Loire
— Naval-Ouest.
— Gironde
— St-Nazalre...
600
106
0S7
125
79
7d6
852
130
63
96
141
212
280
217
.
.
..
75
..
.
50
-,i
95
5U
..
50
..
20
430 ..
431 .,
638
640 .
«75
141 .
121 05
160
lôS
433
18349
90
50
153
150
12
455
590
50
l
..
..
>5
63
!7
17
22
17
19
17
17
27
21
21
43
339
292
273
53
69
163
43
33
4S0
137
275
1370
682
533
182
685
370
130
979
441
255
75
?5
M
•
25
75
..
50
30
..
..
..
..
15
60
50
..
75
..
BÔ5 ,
321
558
552
56:
550
553
no
99
26
1586
333
194
5iS0
464
407
153
116
"3
U78
750
349
50
460
684
263
337 ..
W6 ..
120..
*00 ..
10i0 . .
«I3 .
219 ..
399 ..
Ho2 .
579 ..
1019 ..
790 ..
325 ..
4725 ..
85 . .
2871 ..
885
"55
465 _ |
1201 i
104 50
790
1150..
595 ..
1D51 ..
1970 . .
384 •
167
1340 ••
247
1125
235 ••
899 • •
1425 •
2600 ••
510
176 .
325 •
2.:3ël '219 •
gi^
351
825
432
1047
405
533
1080
191
128
1330
1320
794
1180
1569
545
.
•
•
•
••
"'
•'
"
•
•
•
aa...
43
7
32
20
207
73
167
485
316
46
170
740
24
35
72
935
198
S5
935
401
297
49
430
426
430
901
1229
445
1250
25
..
25
..
..
25
50
..
..
..
50
25
des
Jeux
Floraux
dit par l'auteur, le 3 février 1921
dans la salle du Jardin-Royal, à Toulouse
2 f r.
Edition de luxe, in-4°
En vente au Hall de l'Ejpress du Midi,
17, rue d'Alsace-Lorraine, Toulouse.
i
CURE
L 'ABBÉ
Raison
23,
))
SnmmipP métallique fil d'acier galvanisé.
OUIIIIMICI go cm, 115 fr. ;
%ne
115 cm., 14Q ; 125 cm., 160; 140 cm., | 50* "
Douche
†chine qualité extar belle 70m 4 gg 135/185 12 g„ __
180/25. 24.90 ; 230.270, 35 fr.; 270/360 SD-
Mfltt
*»Q
nduieb
de lollette nid
teau oruge.
La demi-douzaine
Servipttf**
oci ÏICLUCO
Peignoir
Arrosoir
,oile cirée imprimée, 45,85. Âft en
d'abeilles 114 O 7t
Eau de Cologne
1 0* / 3
de bain en beau tissu
éponge blanc.
Bath Soap
hoite de 6.
JÙ5
6J5
peut
gagner
en SouGcri
scriïant
Les LOTS PANAMA offrent au tofn! 206 tirages
avec près de CEHT SOIXANTE MILUOHS de francs à payer.
132
134
266
286
Lois ila
—
—
-
500.000 <rs
250.000 »
100.000 »
10.000 •
266
1.330
13.300
1.743.900
T'i-t-ia-S'o le
Mai
Lots il3 5.000 -fs
— 2.000 »
— 1.0O0 »
remboursés à 400 »
1921
Gros Lot : SSO.OOO - 100.000 francs, etc., etc.
Près de TROIS MILLIONS DE LOTS par an
Le numéro est adressé de suilc et participe :'i tous les tirages trimestriels. Le 1" numéro
sortant gagnera le Lot de 250.000 francs; le 2* numéro gagnera S« Lot de 100.000
lianes, elc. Tout Souscripteur gagnant un Lot au-dessus de Dix mille francs sera avisé
lélcgrapliiquement. Chaque Bon peut gagner un Lot de 500.000 à 1.000 francs ou est
obligatoirement remboursé à 400 francs, par voie de tirages. On no peut donc rien perdre.
Les Lots sont payables immédiatement à nos Caisses dès la liste officielle parue et aucune j
retenue n'est faite de notre part sur la montant du Lot à encaisser. Envoyer adresse très |
lisible et complète avec premier versement de 20 francs en mandat-poste à :
Monsieur le Directeur clu OBLÉfOlT XT2XrX "^7_S33rg.Sa»SXj (Service S) J
S, 3p3.£ic© cl© 3L«ï< aSSoxiX'S©, 3S*5E«.irisoi3 lo.
Le plus puissant Etablissement en France fondé en 1850, traitant la Vente à tempérament et toules les Opérations financières.
Listes gratuites après chaque tirage.
Saint. Etienne.
Matériels de Battage Complets
FRANCO-HONGROISE
des Ateliers de Construction des Chemins de fer
de l'Etat Hongrois
Batteuses avec cadre en acier, tous les roulements sont à billes.
Locornobiles à vapeur ; Locomobîles à gaz
pauvre ; Tracteurs à vapeur ; Tracteurs à
gaz pauvre.
Matériels de Labourage et Défonçage à vapeur et à gaz pauvre.
S'adresser, pour tous renseignements et devis, au Délégué Général pour l'Ouest d'Europe, Afrique et Outre-Mer : Carlos DEUTSCH,
Monte Esquinza, 12, Madrid (Espagne).
23
^5
Statualra
TOULOUSE
—
Chocolat FUC0SE
EXQUIS à L'AGAR AGAR
BREVET RALES S. Ci. I> G,
Le seul HOU CCM3TÎPMT
ROBES
MANTEAUX
TAILLEURS
,
n .
.
6âp$ MpP
w™eÊi™±-±-^±-±*
BLOUSES
LINGERIE
PEIGNOIRS
Uoffihrouses Attstati-jas izs Doctsars
Fabriqué par la Chocolaterie S'-Josepr>
au Ramier du Bazacle, TOULOUSE
En vente à Toulouse :
20, Place du Capitole.
65, Boulevard de Strasbourg.
21, Rue des Changes.
et dans toutes les bonnes maisons
d'alimentation
Dépôt : i, Rue Sas Blanoîiers
Demandez MONTRES
BIJOUX et ORFEVRERIE
Grand
Choix
do
TOILETTES PRINTANIÈRES
Téléphone 13.79
aGJRIBAUDEAU Fii'lBESJJfÇOll
12, Rue du Poids-de-l'Huile TOULOUSE Square du Capitole
Six 1"' Prix, 25 Médailles d'Or au Concours
te l'Observatoire. FRANCO TARIF UlUSTilL
HUILE D'OLIVE vierge Méliora, 65 fr.; Table
dauce, 38 fr.; blanche, 34 fr.; Savon blanc 72 %
23 fr., post. 10 k. Mlle M AU R IN, Marseille.
galvanisés pour vignes
et doux recuit pour
pressage
fourrage,
rue Bavard, Toulouse.
FILS DS FER
CRANSAC, 2,
CABINET IMMOBILIER, 17, rue d'A.âBCti,
fait 'Tendre, acheter immeubles, eomme-rcea.
LES ENFANTS N'ONT PLUS...
2, rue
Bayard, Gde Agence,
Ventes, Achats,
*l-ÛfflC8 Locations.
Comm., Propr., Maisons.
^î ^&LSJOttS
2
BOULLIE ROUCH F RES
ROU CH
Frères,
43,
" LU CV¥E "
Allées
Lafayette
—
TOULOUSE
BAZARS, MERCIERS, PAPETIERS, BUREAUX DE TABACS
0
HALL.
Adressez-vous pour tant ce qui -vous manque a.ia
'
COMPTOIR
remplace le Beurre en tout
L'OSSALOISE, à LESCAR (Basses-Pyrénées)
Blennorragie,
Filaments,
vrostatitj Règles hTegulièM». Pertes. Métrites.tt».
LtAB0BAT01B£desSP£C /4l.i7£S(ServieeU)
22. Boulevard Sêb stouol. 22. PAMS r~
6
A VENDRE
1° Propriété 27 hectareis.
Excellents bâtiments, exicellent terrain, seuQ tenant, che<ptel
vif et mort.
2° Domaine 93 hectares, seul tenanit, maison
maître, parc, cheptel vif et mort.
S 'adr. M» AiMIEL. notaire à Gaillac (Tarn).
aujourd'hui,
un
era
convoi de vaches
laitières toutes races. 13, rue Latérale Raymond-lV, Toulouse.
M. TROGÂRO
,i
DENTS iiEPUlS S FRANCS.
DENTIERS DEPUIS 100 FRANCS.
INSTITUT DENTAIRE
2. Rue Bayard — Toulouse
permettant de manger comme avec ses dents naturelles, sans aucune gêne et douleur. — Satisfaction
complète réparations d'appareils mal faits amours.
EXTRACTIONS SANS DOULEURS. îdombage émalL
Toutes opérations, er« modérés. — Bilan rema*duer l'adresse :
(Angle du boulevard de Strasbourg)
de donner le eniffre ^affaires et
rbénéfice' net exigé par la loldu»,,^ ^
En vente au Hall de r « Exprès» »,
B'Aleace-Lorralne. Toulouae.
if, wn
Casaquin
Chapelier
haute nouveauté pour aarr,
es
jeunes filles en ^irie
peau, en noi ret tons coloris
__10pl« mmode
'
Le chapelier
Complet
fantaisie.
pour nommes et leunp» „
belle draperie méla^Tet
ne
el ftr? *°
• con»piét
.„.
95. })
Rue d'Alsace-Lorraine. 48- TOuîous*
La plus importante Manujacture rran
Fra,,„ E
de vêtements
ÇaUt
C0 S TUMES^urFÀTFsrtrè 3
H
belle
draperie.
COSTUMES
Pepuis
n
65 ))
SÛT
MTsURIÎ
très belle draperie, nuan- mn
_ce^mode 1_Depuis
| JjQ ))
COSTUMES d'ENFANTS^
«„'
.
Depuis....
39 ))
COSTUMES NORFOLOK
~~rr
Depuis, le douze ans..
00 ))
COSTUMES COMMUNIANTS:
CHEMISES
rTK
60 ))
ZÉPHYR^
. ' „
^w
^^l 2.5Q
Depuis.
SALOPETTES.
~
'
——
Depuis
9 50
G E s N0 ,RS DB
vA
iT
TRX—
ïn 'rVAIL.
Depuis^. ....
16,50
du
Vente directe
au CONSOMMATEUR
FABRICANT
MALADIE DU JEUNE CHIEN. _ GuërlsoM
d«P,ar le s Pilules Canines. Henri PPL
fffi
VAT. Prix : 2 fr., Impôt en sus. toutes «u*
Wacies. DépOt : U. CAQIE. Rabastens (Tara)*
FAUCHEUSES. LIEUSES . DEERINC .
BRABANTS . BELCICA »
RATEAUX . LION-SUPÉRIITUR »
Canadiennes, Houes, Pulvériseurs, elc
Baisse générale sur tous
nos instruments
..Consultez nos prix avant de traiter
VE
B
ER
ET
Tn,n nf, C r —°!r
, '
TOULOUvSE
Téléphone
: 15-33
™*3S**\
PLUS DE RHUMATISMES I PLUS DE COULEURS SCIATIQUES ! - Guérison radicale
par le Vin et le Baume Antirhumali«ue Ca.
rayol Dépôt général et seul Fabricant, M. AT,
phiUTi ,acien à Salnt-Juéry (Tarn). Se trouve
dans toutes ies feonnes pharmacies.
INSTITUT SEROTHERAPIQUI
hlectrolyse, Serurr.i tt Vaccins
Laboratoire et Clinique Urologique
Ouvert de 10 h. à 6 a., mardi excepta
12, Rue d'Alsace — TOULOUSI
FONDERIE D'OR ET D'ABSENT
A. PORTES, Toulouse, 30, r. St-Rome (au 1")
 f U â T au P lus haut cours de matières ef
AUliA I
résidus or, argent, platine
Bijoux, dentiers, époussetures. galuiis, boy
dorés, etc.
Htgsiueiie, bljoua. brûlants, meufie* ^MU9
•t modernes aux plus haute prU.
f EUS, anUaualre, 18,
s>t>Et>enns. ToulouH
t,
SUPERPHOSPHATES «RAM
Soufre. Matières premières, engrais composé'
COLOMBE 9t
AVIGNON
VENTE
BAZARS
DES
et 8 Rue Baronie — TOULOUSE
Ei« GROS — CABINET D'ÉCHArVTIIJLONS
Il est répondu par retour à toute demande de renseignements
Prix spéciaux pour le Commerce
Passez vos commandes
MOREAU, Rue Franc, 40, Toulouse
Premières Communions
Chapelets, Médailles, Souvenirs
Maison AVERSENQ
Imprimerie spéciale.
te
aérant .- AMÉDÉE BESSON.
Fabricant Joaillier-Orfèvre
4, Rue de la Poste — TOULOUSE
BILL'S
TOULOUSE -
PHOTO
C
22, Rue Lafayette, 22 = TOULOUSE
Chiffons, Plumas, Métaux
meubles bouteilles, futailles, vieux papiers
toutes (sortes #' objets sent achetés dME,
Sert GaMifot. ruâ faint-Cbarlea. S». Toulouse.
t&
POUR LE BÉTAIL ET LÀ TERRE Voitures d'Enfants
«ermettani
RûbftS P0 "1*11 a^es et Jeunes fUieT"! T~"
toutes teintes mode
-"92. »
en Jolie erpon coton unTVTT
uni tous cotort»....„..,.
GBERISONcertainedssTOOX REBELLES
POUDRE DELARBRE
40 ans de succès.- La boite : 6 f. 60
Toutes phratries etPIOT, IfïOiXE 4 Mil*
1 17, n.8 Vieilfe-do-Temple, PARIS
Soucieux de vetre intérêt,
les intermédiaires, par
directs, vous contribuerez à la
LIVRE CHIFFRE D'AFFAIRES
tous ,
PLUS M CHEVAUX POUSSIFS
ACHETEURS ! évitez
710 .
S'adresser à M" Amigues, notaire à Carcas
320 .
225 sonne.
Sti
1160 •
1110 •
200 •
345
174
Tourteaux de COPRAH et ARACHIDES en
1610
farines extra, aliment économique pour vacnes
642 •
laitières. Engraissement rapide. Spécialité de
326 .
riz et farine de riz tpour porcs et volailles.
800 .
Tourteaux sulfures pour engrais de la terre.
61)8
Prix réduits.
.
113 .
Exjrire : DESTAMPES, avenue de Lombez,
224 .
1830 .
n," 60, Toulouse.
1800 .
612 •
4475
875 ••
239 in
263 »»
Comptabilité slmpUflée
3 ^5
taJ, fetas . largeur n'
Ruban
llUUull colons
LÇ mètre.
i Bouillie Bordelaise " Aux COLOMBES "
Flacon. 3 fr. ; 1/2 Flacon,
fr;
[ARRÈS-LÂPODUE.ï'li» AUCfl et toutsa pharaîcins ]
VOIES URINAIRES
Serge
Taffetas^Tv^^g^.
gg. t
geur 90,95. tous coloris mode. Le m QC Qn
e, "^oùr^
Beaujôiaise
ACHAT DE VIEUX DENTIERS
SOUFRES -SULFATES
KM
LE " MEYBOU "
3
MATIERES
- O-^VIOH N 7
Rue
Capitale. parî^"%^«*-Oe
J ; le 1/2 litre, 926 ^^l*le 1H litre. 5_fr" * yg,
.0t
1
Continuation d
la Grande mise
vente du Stock Lainages, qu7 .
en
dons avec des différences de ïn J So1"
u % sur
les cours du jour.
A LA GBAIDB FÂBEÏQUB
a droit à la totalité du lot gayné.
Cons-
Au
Visiter notre rayon d'Hydrothérapie aux sous-sols
et le solde par mensualités de vingt francs, en achetant un BON à LOTS PANAMA ]
couronnement à ta Loi, Dès le 1" versement ou est seul propriétaire du titre et l'on j
TABLEAUX
— : ;BAS RELIEFS
MONUMENTS COMMEMORAT! F S EN TOU r:
ÉGLISES, MAIRIES, COLLÈGES, ADMINISTRATIONS
a
15045- »
17.50 Bassin
CMlenM to
é 3 cm
La M .^ ^
Chaise
: 11-90
La flâneuse avec bras et rallonge 38 c. 23 75
'
M^«Î9RE
C-Uii
-
-OOOfr.
20
H ^Hr ^alT
lemoire de nos Soldats
DE
d'Alsace-Lorraine.
Baignoire
Laqué vert, femme. 15. 50 ; homme,
SOURY
avec la signature Mag. DUMONTIER
PLAQUES
Rue
A l'occasion de notre Mise en vente
d'Hydrothérapie, visitez notre exposition
spéciale
d'Articles pour bains
Grand choix de baignoires en fonte en
zinc, chauffe-bains, accessoires de ' cabinets de toilette aux prix les plus bas.
extra fort gros bourrelets.
L^bbaignoire .
Deux tètes, 195 fr.; une téte.
J
a douche zinc poli fort oord gros
bourrelet bec verseur 80 cm
Le bassin
Pfl|| ipp douche cuivre nickelé avec caoutchouc et bague de serrage /j Q !jQ
Le collier
ROBINET pour collier cuivre nickelé 550
Rirlpt cuvette émail blanc couvercle et pied
uiutk ter bronzé aluminium.
OC
Le bidet
00*
a Injection émail blanc, contenance 2 litres, avec tuyau caoutchouc
de 1 m !50, 2 canules, 1 robinet.
O / t
La douche
U '4-3
de jardfcn feT blanc fort peint
vert, contenance 10 llters. Q ne
L'arrosoir
u'^3
LBM EMiE,
LEM
EMiE. en galvanisé forme ovale 18 50
extra vieille 70 degrés.
Le litre env.. 1790 ; le
le 1/4 litre 5 Ir.; le 1/8,
1/2 litre env 9 45 :
tixe pied ter dessus tôle peint
vert : 50 cm., 1890 ;
OA Qfl
55 cm.. 21-90 ; 60 cm., Z4'0U
On
Bien exiger la Véritable JOUVENCE de l'Abbé SOURY
A VENDRE, à l'amiable, par adjudication
en l'Etude, le samedi 23 avril, à 2 'heures.
Maisons d'habitation avec cour, situées à Car
cassonne, rue de Metz, n° 18, et rue Fortuné,
n» 12.
Mise à prix
T.000 fr.
«COURS DES CHANGES
ï/>ndjres, ».« i. — New-ïoifc. 14.03 ». — Alternaline, sa ft/e. - Belgique. 101 il*. - Danemark sso.
Guéridon
avec la
La JOUVENCE de l'Abbé SOURY préparée à la Pharmacie Mag. DUMONTIER,
â Rouen, se trouve dans toutes les Pharmacies ,1e flacon -6 fr. 30, plus imoôt
0 fr. 70 : total :7 francs.
..
.'
..
65 50
fort
verte
fîhaico
UlidloG viUa peinture
puante monture fer
ae jardin osier et bois très confoi-table :
4 f) rn
Naturel : femme. 11 îr. ; homme. 1 £"311
A VENDRE : Propriété de 44 hectares, Frégouville (Gers), à Matalin. Bâtiments séparés
maître et colon. Terres diverses natures. Bon
état.
Facilités de paiement.
S'adresser :
M* LUBEIT, notaire. Gimont (Gers).
-
ment et UtanT^ "ix au couis du
Jour
MEUBLES et JEUX de JARDIN. HYDROTHÉRAPIE
La JOUVENCE de l'Abbé SOURY détruit les germes de la maladie, tamise
le sang qu'elle fait circuler librement, et en fin de compte répare tout l'organisme.
..
..
..
..
..
2210 ..
TOULOUSE.
Pantouil
rdUlËUll
Voici le Printemps, et déjà les bourgeons commencent à s'ouvrir. C'est le
moment de penser à la Santé, car de même que la sève dans la plante, le Sang
sunit une suractivité de circulation, qui peut amener les plus graves désordre».
une expérience de dus de trente années nous permet d'niflimer que la
JOUVENCE de l'Abbé SOURY, composée de
plantes inoffensives, jouissant do
propriétés spéciales bien définies, est le meilleur régulateur du sang, qui soit,
connu.
vos achats
baisse.
Huile d'olive douce, gar. pure
6 45
Huile de table, 1er choix (sans goût) — 4 40
Huile blanche comestible douce, (s. g').. 3 45
Café torréfié, mélange supérieur
8 40
Postaux 5 et 10 kil. feo c. remb'. Vente de confiance Etablissements PILON BLANC, à Sa
Ion (B.-d.-Rh.).
••
..
AU CAPITOLE
TOULOUSE
LavahflS
823....
WÎftlïSS?
si 75 Peugeot
48 50 Saut-du-Ta»
.îï
jBîttrd
135
- Albi
50
BlanzT
'46
|
(32 ^ Bruay
Czeladz
en
115
Ekaterlnowka.....
32 • Catemcm
28 • Ddebel
Ouasla
114 50 Vieille Montagne.
92
Klnta Jouissance.
m
—
Parts
Suberbie
Pointe 4 Pitre....
216 50 Sumatra..:
Tap&noaMe
280
Hutchinson
Cotanbia
50 . Wyoming Ordln".
59 50
_
privilégiée,
209 . Grosnyt OrdtaïaWe
—
Privilégiée.
584 .
607 . Omnium Pétroles.
Monaco
—
Cinquième.
1o
«Obligation.
us
Nord Brésil
170
Royal Deutefc
31
Hueïva
22 25 Mess. Maritimes..
3U8 .
Mainteneur
!
!
La Cure de Printemps
320 . .
155 . .
..
..
..
..
..
..
..
ACAte
le
Iu jfb dossier tube cintré. 90 c. 90 > 4 4 D
'
1115 cm., 100. » ; 125 cm., Il (J*
395 ..
"'5
539
»4S0
-57
670
113
605
513
Rayons spéciaux
de tailleur pour homme et Grande Couture
pour dames.
Prix modérés
par Armand PRAY1EL
Prendre la JOUVENCE de l'Abbé SOURY, c'est s'assurer des
Règles régulières, non douloureuses ; c'est éviter les Migraines. Névralgies,
tipation, etc..
.
..
..
..
..
..
..
..
50
.
..
..
..
.«
..
.
..
..
..
Réclame du Lundi 18 et Mardi 19 Avril 1921
pour " la Goitesss alsear lieas "
Cest la GUËRISON CERTAINE, sans poisons ni opérations,
de toutes les Maladies intérieures de la Femme ;
C'EST UNE ASSURANCE
contre les accidents du Retour d'Age, Mitrite, Fibrome, Hémorragies. Pertes blanches, Troubles de la Circulation du Sang, Hé- !
morroides,
Phlébites,
Varices. EWurdissements, Chaleurs, Vapeurs, Vertiges, etc...
.
.
ils '.
94
gt?eni
11
93 .
|
j
JOUVENCE DE
251
644 ••
337
prologue er) Ver$
3
,
7S6 .
\f ••
^WI
3
XJJNTE
834 ;
50 Shansl...
Argentin 6 %..,
.. I Simmer..
Brésil 1895
..ISpasky...
— 1903
90; Spi<
— Rescision.
Taganrog....
Espagne Intér"
.. Tanganylka,
Mexicain 5 %..
75 Tharsis
— 3 %
. . Tobacco
Bakou
Toula
Balia
Brakpan
.. Transvaal
Tubes Sosnojvlce..
Butte
dan Copper
Caoutchoucs
131
Cape Copper
46 '0 Village Deep
— Main
Chartered
,33 • 7
Cbino
«•
303 • Wagons
Orown Minée
103 •• Chargeurs Franç.
Bi Métal
De 'Beers ordln"..
— Préférence... 581 • Brasier
Dmieprovienne....
Dietrich
165
Denetz
pj^Ra nd
13 25 Hotchk iss
Géduld
......
Gold Horso Shoe,
W
r£idfl£i£T "" " '
goldnews.
Hartmann.
Haut-Volga
Hoancbaca
jagerstontein
guiala..
Laurium
1
liéna
-...«.»»»
Llaaosofl..
Malacca Ordln ...
_ prélérence...
Mal taof
Mexic. Eagle OM.
— Préférence...
Mexico..
Miami
Modertontein.
Montecatlnl
Mount Elllot
Nortb Caucaslan..
Padang
Phosphates Tunl#.
Platine
Québec
Raisins
Randfonteln
RancLmlnes
Ray
Robtnson Deep...,
— Gold
Russlan OU..
—1_.
Du 16 avril.
«t ,Jlds û Etat français. —
% au porteur, 55 10,
» 40; 5 %. 83 75, 84 16; i % libéré 1817 , 67 40 67 80;
4 % 1918, 67 . 67 50 ; 5 % amortissable 1290, 97 55,
97 9o; 6 % libéré. 100; Obligations Crédit National,
5 % 1919 . 459. 461; 5 % 1920, 466. 468
m
i ,Jr .pIUIUs de TilLes - - Ville de Paris, 1875, 4 %,
+40. 1894-1896, -2 1/2 %, 216 75; 1934 2 1/2 %, 242 76;
1919. o % libéré. 395.
, «al€,u,? îfaeçalses. — Obligations Foncières 1879,
/»
' Comm unales 889. 446 75; 1906 3 %, 286 50;
ranee (Paris à) actions, ex-coupon 125, 790 ; Fusion,
nouvelle. 263; Nord, Obligation % anciennes 295;
Orléans, Obligations 3 % anciennes 292, Ouest,
actions, ex-coupon 131. 6t0
Valeurs diverses lact'ions). — Société Méridionale
Transport de Force, ex-coupon 30. 580, Mines dè
Carmaux. ex-coupon si, s?5, Mines d'Albl excoupon 25, 460, Epargne, non estampillée 425; Banque Courtois, ex-coupon n* 1 1075
Valeurs diverses (obligations). - Société Méridionale Transport de force. 5 %, 351 ; Obligations
Epargne, 6 % 1916 ancienne. 480
Cours authentique des valeurs ne figurant pas à
la cote officielle — Obligations B Sirven, 4 1/2 380
Changes. — Espagne, 195; Londres 54 88 1/2
..
EN BANQUE
i
nd::::::::: aôia •• ^1°°
a ka'pîr
Ferrelral
Bourse de ¥ouiou§e
46 90
733 .
— Méditerais..
Chat. Cornmentry.
Comment. Fourcû,
Dyle Bacalaa
Decauville
Fives Lille
Alais
Aciéries Marine...
Longueville
— Parts
Denaln Anzin.....
Creusot
Ariège
Tréûleries Havre..
Montbard
Normande
Oural Volga
Basse-Loire
Usines Rhône
— Privilégiées..
Chargeurs
Havraise Pénlns...
Agence Havas
Air Liquide
Compteurs
Be.gougnan
Oaumont
..
Galer. Lafayette..
Nouvel!. Galeries.
Paris-France
Auer
Pétroles
— Parts
Sucreries BreaH...
184
118
126
96
136
S450
27
2395
,i?
}«0
1
Vient de Paraître
AU PARQUET
GROS
de tout prix
DÉTAIL
ROUSSEL.fabrioant, r. Languedoc, 39, Toulouse
Envoi catal. s, demande. Livrais, imiméd. f°
Ttes réparations - Livraisons rapid. - Tél. 16-31.
DÉPILATOIRE prouvé ^ar^efZSoratSré
i municipal de Paris, fait disparaîtra roiL»
COMMUNIONS
H GffîNDISSE MENT-PKI ME
.
,• offert gratuitement
« et DUVETS du visage et du corps. P ri 1^5 Ir.
S i envoyer en faisant là commande. Ecrire
à AfflABDElL, rue CafareUi, U, TouSouse
nnr ur n v REPOUSSE en 30 Jours, nuance
Un tVt.UA primitive. Preuves à l'appuij-j
Essai : 8 fr. 60. 9 ÎJ. franco. - CILS
ET
SOURCILS repoussés, embellis en quinze
er
jltelieF Spécial d'P^pISSElWEHTS
Jours, i fr 50. 4- NETTER, 128, aven. Albert I ,
Castres (Tarn).
Bibliothèque municipale de Toulouse - Tous droits réservés
Download PDF