Creda | Colonial Camargue | LE GENIE DE LA RACE

DU MID
Organe Régional de Redressement National, de Défense Religieuse et de Progrès Social
ABONNEMENTS
l
38 a ANNEE - N 13.066
France et Colonies
Étranger .....
DIRECTION : 25, Rue Roquelaine, TOULOUSE - Téléphone 2-12, Chèque Postal 4.936
s mois 0 mol* 1 sa
22 f. 43 f. 82 f.
35 f. 70 f. 140 t.
LE GENIE DE LA RACE
Bureaux de Publicité à PARIS, 13, Boulevard des Italiens
L'affaire de la Gazette .
Le
A
LA
FRANÇAISE!
L Mver tait
s
j!î siennes !
Le Conseil des Ministres
Duc
.
d'Ayen
,
est inculpe
Parmi ceux qui, hommes d'action j école. Quelle aubaine pour elles, :
Paris 2 jaJlvier
et de pensée, sont aux écoutes de la quelle déchéance pour nous !
M Giard, juge d'instrùcîinu a entrr»nce oui vient, l'un des plus persJe veux bien que les Américains ; t.enau
matin, dans son cabinet, le
suceuse
des Interpellations
1
sur la Politique Bénêrale
»5
11
Neige
JEUDI 3 JANVIER 1929
~~
Les
La
centimes
Pères
du
Saint-Esprit
tombe
ET LE COMMENCEMENT
un peu partout
des Missions Catholiques d'Afrique
Paris, 2 Janvier.
du gouvernement se
Au moment oû les circonstances po- Lyon, l'œuvre de la Propagation de
^
Toulouse 2 Janvier,
TI
une abondante chute de neige est litiques tant passer au premier plan la Foi, fondée en ItiZï, lui promit
tombée ta nuit dernière
et pendant de l'actualité l'œuvre de nos mission
%ces 'est avec M Lucien Romier, aient ^misjiebout une véritable dviS .VJSSSS ministres,
'
une allocation annuelle ; mais où
a l'Eiysée. sous la prési- toute la matinée de mercredi.
naires a travers le monde, nous som
dence
de
M.
G.
Douiinergue.
le pasteur Edouard Soulier, députe Iisation. Mais, sous sa forme ongi- j avec Mme Hanau et sur sa participa
trouver des missionnaires î Les JéLa température s'est très sensibleLa
séance
a
été
consacrée
à
l'expérie Paris.
M- Edouard Soulier
se nale, elle est de plusieurs stades en i
dans les différentes affaires mon
ment abaissée et un vent glacial du mes heureux de publier ci-dessous un suites itaUens s'étam récusés, et
dition des affaires courantes et à nord souffle sur la contrée
«n let>s oar cette dernière.
article original de Mgr Leroy, ancien
nenche volontiers
sur
"es jeunes arrière de la nôtre Fil* n'a nae.
P
après eux les Capucins espagnols,
du
l'examen
de
l'ordre
du
jour
dos
Chamîl\l,,r
r
f A «
"5 ^ c d'Ayen avait souscrit ûctiveLa campagne et les toits de la ville supérieur général des
Pères du Mgr Barron se rendit à Paris, confia
nommée, pour
lés
étudier, pour valeur. Les Américains, ce grand ment 1000 actions de 1.000 francs à la bres.
j sont recouverts d'un tapis blanc de
Saint-Esprit, dans lequel le vénéré son embarras à M. Desgenettes, curé
Générale
Financière'" et i- Les 'ministres se réuniront en conseil j âeui kTniràlmm^^À^i^„
cueillir an passage leurs paroles. Il peuple enfant, fils d'un pays sans 1 Compagnie
lui paraît qu'ils vont, ces enfants du traditions, sans culture, sans passé''Foncière ; 180 actions de 1.000 francs j de. cabinet, lundi prochain et en con- i '&Utmm, reste iris^ lâl««e Pn4«' sr prélat retrace une grande page de de Notre-Dame des Victoires et ceà la Société Syndicale Foncière ; 150 ! t*U des ministres mardi.
j de nouveilef chutes
*
l'épopée africaine des missionnaires lui-ci le mit en relations avec le P.
«iècle ces générations filles de la et sans atavisme, sont , les plus actions de 1.000 francs à l'Omnium i Le conseil n'a pas été appelé à exa- '
français.
Aibi, 2 janvier.
Victoire, oublieux de i ras les roman- grands « in the world >» parmi les des Valeurs françaises et étrangères ; i miner le remplacement do M. Steeg
Libermànn, qui, sur la suggestion
La neige tombe depuis hier sur Albi
tismes et dédaigneux
des spécula- hommes d'affaires. Ils assimilent, ?50 actions de 1.000 francs à Vlnter- ! comme résident général de la Franco
d'un
séminariste originaire de Bourw
presse,
a était membre du Conseil !a " Maroc Cette question ne sera pas et les environs; le temps est très froid.
Le l
décembre 1843, le vice-amitions intellectuelles, P lancer, pleins ils ordonnent ; ce sont de superbes d'administration de la Compagnie» Gé- ' soumise aux nombres du çouvernebon, Frédéric Le Vavasseur. venait
ral
baron
de
Mackau,
ministre
de
la
Montauban, 2 janvier.
d'allant, magnifiques
de
vouloir- mécaniciens, des innovateurs gé- nérale Financière et Foncière ' et de i nient avant la semaine prochaine.
de fonder près d'Amiens une nouvelle
La neige a fait. son. apparition pour marine et des colonies, écrivait au
vivre
dans les carrières fructueu- niaux ; mais 1-e génie créateur est Vlnterpresse
Société de Missionnaires voués à.
la
première
fois
à
Montauban
et
les
!
gouverneur
du
Gabon
A l'issue de cette dêoosition, M. Glard
l'évangélisation de la race noire. Le
ses de l'Industrie et d-. Commerce, français. ,
environs. Les toits sont recouverts i
a déclaré au duc d Ayen qu'il l'iticulAUTOUR DU CONSEIL
d'une couche assez épaisse. Le temps
P. Libermànn <mit immédiatement à
donner à la France, dès qu'ils seront
Monsieur le Gouverneur.
La France, c est-a-dire « le pays ! paît d escroquerie, abus de confiance j
devenus *hefs de maison
à
leur de grâce de douceur et de beauté s et complicité. C'est le premier sous-' Les ministres ont procédé ce matin reste froid; la neige commue à tomber
Dans son rapport du 28 juin dernier, la disposition de Mgr Barron sept
fine
et
serrée.
i„ r™«™
A A „ x
i
i cripteur fictif crui est ainsi inculpé.
| à un premier échange de vues sur les
M. le commandant de Mauléon — en prêtres et trois frères, qui «'embar•tour une ère splendide de prospéri- la
France, cest-a-dire tout un passé i
.déclarations que le président du conannonçant rétablissement au Comrp- j quèrent à Bordeaux le 13 «em>mhre
Cauterets, 2 janvier.
té bref, assurer
la
revanche du d'efforts communs et de grandeur \ L'INCARCÉRATION DE M, AUDIBERT | seil fera à la tribune en réponse aux
1
Depuis trois Jours, la neige., tombe ! ^(^Z^-^SS^S
^ î ^ U 29 novembre, après un sésens pratique et de l'esprit réalisa- collective
interpellations
sur
la
politique
eénéRETARDÉE
»,
ainsi
s'exprime M.
par intermittence sur les Pyrénées et paraissait d'une bonne et sage politirale.
que
difaire
arriver
le
plus
tôt
possi? jour d'une quinzaine à Gorée. ils arla
couche
atteint
une
épaisseur
de
cinPoincvré dans ses Paroles françaiteur.
Paris. 2 ianviér.
M. Poincaré va ctmsacrer les vaeanble dans :e pays quelques religieux rivaient au Cap des Palme6, ct'l Us
quante
centimètres.
Le
transfert
d?
M.
Audibert
à
l'infirj
'parlementaires
de
ianvier
à.
l'éiaces
Le génie de la race, ils brûlent de ses, n'a pas à se mettre à l'école ;
des deux sexes, " bien choisis, patients furent reçus par MM. Kelly et Pinet persévérants.
•*
toujours. que ! meTj i ede Fresnes n'a pu avoir lieu ce . dotation du programme de réalisations
le mettre — enfin t — aux affaires. c'est en elle,' encore,
2 Janvier.
,
> v matin aucun interne n'étant dtspom- immédiates q ue le gouverne ment La ville s'estMontpellier,
Un avis dans le même sens a été dar. Un mois après mourait le preréveillée sous un inan
Déjà ils clament leur impatience de j les autres peuples se retrouvent. La We pour veiller le malade jour et nuit. '
au
exprimé par
M.
le mier d'entre eus, le P. de Régnier,
i
,t <x>«nwMre
Parlement, dès ; teau dB neige anme epai s SeUr ue sept | favorablement
Ce n'est
former l'armature d'une société nou- terre de France, royaume des élé- ainsi que l'exige son état.
' centimètres. Un vent d'une violence ' prince de Joinvilie, dans un rapport par suite d'insolation, et six m.iis ne
dont
j'aurai
prochainement
à
vous
velle ; ils se plaisent à vivre dans gances morales et de la politesse que demain, à. 13 heures, que M Audtextrême a soufflé sur toute la région,
s'étaient pas écoulés que tous étaient,
| bert pourra être emmené â l'infirme1
causant des dégâts; dans la soirée la faire passer des extraits.
les faits, non dans les systèmes ; ils j raffinée; a de quoi fournir ' à toutes ! rie.
*
i
Ces opinions sont conformes aux tombés victimes de leur inexpérienneige
se
mit
a
tomber.
manient des expériences,
non des les sortes d'intelligences un pain
vués qui ont dirigé mon département, ce, de leur régime et du climat PinPar suite du
mauvais temps, les
UNION DES EPARGNATES
lorsquil a fait décider par le gouidées. C'est auprès des peuples jèu- lumineux et substantiel, un champ !
communications téléphoniques et télévenibnKM du roi 1 établissement de dar mort, Kelly rentrait en Amérinès, des peuples d'avenir et singu- d'action à toutes les activités ! L'es-' L'« Union des Epargnistes » informe:
graphiques ont été coupées avec Paris, nos Comptoirs sur la côte d'Afrique; que, et Mgr Barron, décourage enLyon. Avignon et Marseille.- A Sète, .aussi, dès que j'ai appris l 'érection
lièrement d« celui d'Amérique qu'ils prit national français est ljaj>prtt 2^ <ff
la neige recouvre la ville et les com- des factories du Gabon et d'Assvnre, voyait à Rome sa démission et' parivont chercher des leçons et prendre même
de 1 humanité.
Quand
la ; déposé de nouvelles plaintes et confié i
tait. Seul restait le P. Bessieux,
munications sont précaires,
i je 'me suis occupé des moyens d 'éten' défense de leurs intérêts personnels
des exemples, c'est en eux et chez France travaille, l'humanité pro- la
Avignon, Nîmes,
Arles et
e bézignan i rtre , par l'influence religieuse, notre qu'un bateau français devait pretidre
Anes
8
à M Dolbeau, avocat à la Cour de i
Tout ce qui ne favorise pas l'.épa- sont recouverts par la neige et' les
"eux seulement qu'ils trouvent leurs gresse.
politique et morale sur les po- et transporter à Grand-Bassam : le
Paris, assisté de M* Louvet, avoué.
j1 nouissement de l'intérêt collectif se trains éprouvent de très longs retards. action
Il faut leur redire, aux jeunes,
pulations africaines.
modèles. Leurs modèles ? Ils n'en
bateau l'oublia ; et ce ne fut que sis
] traduit iôt ou tard par une atteinte â
Les coopératives
de lait n'ont, pas
Il fallait pour atteindre ce but, le
ont qu'un : c'est
le
businessman. qu'ils ont un patrimoine intellectuel
l'intérêt indiv-Lduel. si, bien que tra- reçu leurs approvisionnements ce ma- concours
d'une
Association de mis- mois plus tard que le malheureux
, vailter au bien-être humain n'est pas tin. .
.....
On dirait qu'ils écoutent résonner à à sauvegarder, des vertus ancestrasionnaires, à ( laquelle pussent être de- missionnaire put partir à son tour,
I seulement,, un devoir social, mais un
mandés,
avec tout" confiance,
les recueillir le Fr Grégoire en passant
travers l'Atlantique, dans le sillage les à cultiver et, parmi elles, l'urbaPerpignan, 2 janvier.
' bon placement pour chacun de nous,
Une tempête sévit sur le Ruussiilon. ècclésia-stiques nécessaires pour la desdes avions d'un Lindbergh, on ne n'-Ié, la sociabilité ; que la France
couru
i L'acte égoïste est laid, vain et stupide. Le vent souffle et la pluie tombe en tination dont lï s'agit; et, d'après les à Assynie, et finalement, après un
sait quelle réplique
au cri fameux a besoin de sourire et que le monde
; C'est un faux calcul.
tandis qu'une neige abondante ! renseignements favorables qui m ont voyage mouvementé, aborder au GaI II n'y a peut-être pas d'exemple plus plaine,
du
ministre
de
Louis-Philippe : a besoin du sourire de la France ;
été fournis par Mgr l'évêque d'Amiens, bon (28 septembre 1844).
recouvre les cantons montagneux.
araguayen i saisissant de l'évidente solidarité des En certains points, la couche de nei- je me suis adressé à cet . effet à Il s'établit près du poste français,
qu'on peut dédaigner la politique,
t< Enrichissez-vous 1 »
hommes que celui qui nous est fourni . fee
M. l'abbé Libermànn. supérieur d'une
Qe assee cinmïa m /rpnMm'MrpT
ae"déDass'
Une femme écrivain et conféren- mais que la politique s'occupera de
par la aitte contre les maladies transP
cinquante centimètres,
communauté du clergé Séculier, établie au Fort d'Aumale, dans une misécière, Mme Marie Gasquet, fait, elle vous et vous la trouverez, tôt ou :
depuis peu de temps à la Neuville-les- rable case provisoire et put enfin
missibles et, d'une façon générale, par|
Aurillac 2 janvier
l'effort en . faveur de l'amélioration de j La tempête de neige règne sur 'la Amiems, et destinée à l'instruction re- faire parvenir de ses nouvelles à son
iaussi, pleine confiance
au
temps tard, sur votre chemin.
tA SIGNATURE DU PROTOCOLE
la santé puolique. C'est là qu'appa- 1 Haute-Auvergne depuis trois jours La Ugieuse de ia race noire.
RETARDÉE
présent et à ceux
qui en sont les
supérieur, le P. Libermànn, qui le
Jeunes hommes de France, sachez i
raissent les liens intimes qui relient , circulation est interrompue
sur
les
jmattres, les jeunes.
l'individu. à l'individu, la famille a la; routes de montagne
que les grands chefs de l'industrie
croyait mort depuis longtemps.
lontagne.
Avant
ma
communication
avec
M.
Washington, 2 janvier,
famijl
Au Lioran, ia couche atteint cin- l'abbé Libermànn, . ce supérieur avait
Cependant, le désastre du Cap des
D'autres observateurs, d'une pers- américaine, vos maîtres, tombent
La
ignatme du protocole relatif à j
Il ne s'agit pas de dire : « Mon. orga- quante centimètres,
plusieurs
autos
envoyé en Afrique, aux frais
de Palmes n'avait nullement découragé
picacité,
ie crois,
plus aiguisée, d'accord avec leurs collègues des l'établissement d'une' commission char nisme est eain, cela suffit, a Ou en- sont bloquées. Le froid est très vif.
sa communauté,
sept missionnaires,de commerce française*. -? é€ d. u rég^emtsit du difiérend entre
voient les choses sous une autre fa- Chambres
enamnres Q? -commerce françaises la Bolivie et le Paraguay a été remar- core. : « Je n'ai, pas de tuberculose dans
dont quatre destinés pour la Sénégam- les jeunes « missionnaires du Saintma famille.- Que -chacun se protégé
_
BagnèMs-de-Bigorre, 2 janvier.
ce, beaucoup moins belle. A les en- que le monde des affaires, tout le i dée par le refus du délégué bolivien,
biCtt trois pour Garroway, siège -de Cœur de Marie », - qui, en 1848,
La neige est venue nous rendre vicomme le me suis protégé! »
devaient suivre leur fondateur et entendre, ceux-là, la génération nou- premier, ne peut se passer de haute : M. Demedlna, de signer avant d'en
Raisonner ainsi c'est un taux calcul. site le 1 er ,'anvier. Dans la nuit de lun- l'un de nps Comptoirs fortifiés.
Il convient de rattacher les premiers
I autori&ation de Bon gou
Là .tuberculose du voisin peut très j di à mardi,' elle est tombée abondant- au Comptoir de Gabon, ou au moins trer dans l'ancienne congrégation
velle a le cœur sec et' le geste bru- culture et que :Ia. meilleure initiation \ ^mëmer*
'
ment sur les hauts sommets -,
lai. Maîtresse de sa raison, elletra- à l'esprit scientifique, c'est encore!
délégués ont été surpris, d'au- bien devenir demain notre tuberculose
irois d'entre- eux, attendu que ce nom- du Saint-Esprit, légalement autoriEn ville, la couche atteint déjà dix bre est celui qui est fixé pour le sersée. — Tous les aspirants de la Neuvaille à contrôler, de même, sa sen- i l'étude des auteurs grecs et latins. ; tant plus que M. Kellogg avait annon- à nous.
centimètres
et
.
s'étend
peu
à
peu
au
Il y a; entre nous qui nous estimons
vice religieux de - chaque Comptoir. ville demandèrent à aller remplacer
sibilité. Prosaïque et sans élans, au- Le « bon latin » ne va pas à ren- cé que le protocole serait signé
sains et à l'abri, et le voisin atteint du loin sur la plaine.
Deux missionnaires destinés à complé6 heures du soir. Il a donné par la
trement qu'en « sens unique », dans contre de l'évolution industrielle; suite l'explication que c'était jour 'fé- terrible mal contagieux, une sorte d'inter le cadre de neuf pour les trois leurs frères.
Lourdes, 2 janvier.
terdépendance
très
intime.
Les premiers qui arrivèrent au Gala voie dé l'intérêt,, elle est totale- il aide, au contraire, à la solution rié en Bolivie et que, de ce fait, tes
La neàge a choisi le premier jour de résidences . seront sans doute envoyés
Si -nous sommes clairvoyants, et si
ment dépourvue d'enthousiasme et le de nos problèmes vitaux. Quelqu'un instructions du gouvernement de La l'élémentaire humanité ne nous pousse l'an pour nous faire sa première vi- dans le premier mois de 1844 et ac- bon trouvèrent le P. Bessieux déjà
compagnés
de
six
frères
con
vers,
trois
Paz
:
site.
Le
lendemain,
elle
a
pris
passésmême a nrtftpniïn mi'im hnmmo m
rataient pas encore arrivées,
sens de la vénération lui manque. même a. prétendu qu un Homme in- mals que ce etera ne ^it que tem- pas à lutter. contre l'incendie parce qu'il fcion de la rue, en concurrence avec étant déjà partis avec les premiers mieux installé par les soins du comn'est- -pas encore installé chez nous, uns bome gl ante. La coticno do neige missionnaires.
mandant Bouët, auquel la lettre du
•
Ce sentiment que, jadis, on appelait capable de bien comprendre uni horaire.
nous aurots peut-être la douleur de atteint en quelques endroits près , de
baron de Mackau était parvenue II
Hto de Janeiro,' 2 Janvier.
délicatesse lui fait défaut à un point texte de Cicéron ne fera jamais •
voir un jour prochain, la tuberculose vingt' centimètres d'épaisseur.
ou'nn
nn industriel
inrhtstrtM |.! La presse brésilienne, critiquant
l'inJ'appelle votre attention sur la dis- avait une petite chapelle en paille,
qu un financier
nnancier on
ou un
prodigieux.
tervention de Ia g D R dans le con- nous ' enlever, de cette terrible méninposition qui" permet que les mission- ou l'autel était représenté par une
Arreau-Cadéac, 2 janvier.
Nos « moine de trente ans », nos médiocre. L ancienne France n'a flit, revendique pour les nations amé- gite ou de cet insidieux ma.1 de connaires aient ia liberté d 'aller , faire des
somption, notre magnifique bébé ou
Depuis trois jours, une neige incesjamais
cru
que
«
penser
fût
vieil!
ricaines
le
droit
de
se
concerter
pour
tournées à l'intérieur pour prêcher la planche reposant sur quatre piquets
« moins de vingt ans » sont des
sante tombe dans les vallées d Aure et parole de Dieu. Cette clause m'avait
notre bel adolescent.
lir
»
ou
que
«
ce
fût
un
luxe
»
Elle
'
dissiper
les
malentendus
sur
Se
contiOn visita Ja caisse, - une petite boîsportifs et des blasés. Ils professent
du
Louron,
tellement
abondante
qu'on
Secouons
notre
indifférence
et
chas•ox *.u «
ii..*
|nant. Elle souligne, en outre, que
été demandée par M. l 'abbé Liberl'indifférence politique , sous le pré- n était pas « sportive » ; vous l'êtes, j l'absence du Brésil et d e l'Argêmnne sons le mauvais égoïsme. Rassemblons se demande si les communications ne mànn, et j'y ai adhéTé d'autant plus te en fer-blanc : elle contenait un
seront pas bientôt très difiieiles avec volontiers que ces prédications noma- &ou
texte, à coup sûr avouable, que nous et c'est très bien. Avez, suivant '• au conseil de Genève rend cette totèr- nos énergies Ne luttons pas en isolés,
v «ï«on inefficace et se félicite que te ce qui serait une nouvelle erreur, mais plusieurs villages.
des : doivent être un puissant moyen
Mais déjà l'école réunissait quell'adage,
«
une
âme
saine
dans
un
;
vivons, en ce siècle, sur un fond
On compte environ un mètre de nei- d'assurer
conflit ne puisse être apaisé que par conjuguons nos efforts contre la tuet d'étendre notre influence
d'idées politiques extrêmement usées, corps sain ». Mais vivre sous le les Américains.
berculose avec les autres efforts Enrô- ge à 1.200 mètres d'altitude, 50 centi- sur les naturels, en lies invitant au ques enfante du village voisin et
lons-nous dans cette grande croisade mètres â.-900. A Arreau, situé à 700 mè- bienfait de la civilisation chrétienne. dans la concession accordée à- la
que le personnel des « vieilles équi- règne des machines intelligentes,
sociale, qui s'applique de tontes ses tres d'altitude, . la neige atteint 25 à Je n'ai donc pas besoin dé vous invi
mission, les cultures avaient compes » est brouijjé avec les faits et servantes de tous vos besoins, ne
forces à extirper la tuberculose de nos 35 cm., suivant les endroits plus ou ter de prêter votre appui à de telles mencé : ee sera plus tard un grand
saurait
vous
dispenser
d'alimenter
moins
exposés
à
la
bourrasque
que, trop visiblement, la seule occufoyers et à faire énanouir la famille
excursions.
jardin d'essai où seront acclimatés
D'autres travaux des missionnaires
saine dans la maison saine.
pation de nos dirigeants est de comp- votre intelligence à vous et de fréCherbourg, 2 janvier.
plantes, légumes et arbres fruitière
Et puisque ce précieux auxiliaire de
©t
des
frères
convers
doivent
être
éga
quenter, à l'exemple de vos pères,
ter des voix.
Sans arrêt, la tempête sévU depuis
La
iiÊiclssl
on
fl8
jn.
Stecu
la. défense contre le fléau : le timbre
iemeht encouragés par vous, comme dos pays tropicaux. De l'école sont
:
trois
jours
causant
des
accidents
dë
Enfir-, elles sont ignorantes,
ces chez cette aima parens dont on ne
éminemment propres à concourir au sortis nombre d'employés de l'admiantituberculeux, nous est offert, adop- mer.
générations montantes, ces couches peut renier la culture qu'en déserbut importai» que
je
viens d 'inditons-le comme l'instrument de notre
Le pétrolier « P. B. C», venant du quer : ce sont ceux qui ont pour nistration et du commerce, en mêma
propre «alut.
nouvelles.
Oh ! cela, elles le sont tant l'idéal où se sont formés les
Havre, a été fortement secoué par les
temps qu'une « œuvre d'appreatis a
obiert .
Achetons-le. Faisons-le acheter pour
L'IMPRESSION AU MAROC
bien. Les vieilles « humanités » les plus, grands esprits. Sachez allier la
vagues; son capitaine, M Lecarnu, de
1° L'emploi des Instruments de culCUe' moins d'enfants ' et moinis de ieuRegneville, a eu une jambe brisée par ture et de profession manuelle, qui formait des jardiniers, des menuifont bâiller.
Elles font des études culture à l'énergie. Le monde mones gens ne deviennent la proie de la
Rabat, 2 janvier.
un formidable paquet de mer.
paraît être familière notamment aux siers, des forgerons, des maçons, des
hâtives l médiocres,
sa^-s grec ni derne n'a rien à gagner à tomber
Les journaux du Maroc publient en tuberculose, dont le' seul nom fait frédes
cordonniers,
qu'on
frères couverts, et qu'ils pourront uti- .ailleurs,
mir
les
mères.
bonne place, mais sans commentaires,
latin. Dédaigneuses des choses de dans le matérialisme intégral.
lement enseigner aux indigènes voi- trouve aujourd'hui dans toute l'Afrile communiqué de la résidence relatif
LA NEIGE EU ARIECE
l'esprit, dont elles ne prennent pas
sins
de
nos
Comptoirs.
Vous
aurez
a
Jeunes hommes de France, mo- à la prochaine et définitive rentrée en
cet ef'et à mettre à leur disposition les que équatoriaie. Ce que fait fâ misle temps d'acquérir le goût,
elles difier le caractère français, si char- France de M. Steeg.
Fois, 2 janvier.
sion Sainte- Marie, les autres stations,
Dans plusieurs vallées, les commu- instruments, outils et autres objets né
affectent pour l'Histoire, ses dates, mant et si noble par tant de côtés,
On déclarait ce matin que M. Steeg
fondées depuis au Gabon, le font aunications sont coupées La neigt, qui cessaires;
ses enseignements, un dédain abso- cë serait — prenez-y garde — une s'embarquerait samedi prochain à Ca2° L'ouverture de classes pour l'ins- tour .d'elles. Et à mesure que le peravait fait son apparition dans la nuit
sablanca
à
bord
du
courrier,
de
Martruction
morale
et
religieuse
des
lu, complet. .Si bien qu'avec un sé- manière de . crime ! , Il ne faudrait
de dimanche a lundi, s'est remise a
seille. Un collaborateur du résident a
sonnel et les ressources ie permettomber en abondance, après une cour- enfants du pays
rieux imperturbable, nos jeunes ba- pas que l'étouffement du génie na- déclaré que la décision de M. Steeg de
Dans le rapport que j'ai déjà cité,
EN SYRIE
te accalmie. Il a neigé une partie de M. de Mauléon annonçait l'établisse- taient, de nouveaux centres de mischeliers entassent des Pellions d'er- tional fût la rançon de l'enrichisse- quitter le Maroc était arrêtée depuis
sion ont été créés • la Sônégamhie,
ia nuit de mardi à mercredi et toute
Beyrouth, 2 janvier.
ment, à une heure de notre Comptoir,
reurs historiques sur des Ossas de ment général, du mieux-être plus trois jours. Celui-ci avait télégraphié
A l'occasion du nouvel an M Pon- la journée de mtreredi. Cette chute de d'écot^s tenues par deux ministres la Guinée française, la Nigeria. Sierau président du conseil, mais la noufautes de grammaire et de phrases abondamment répandu. Mettf
aux velle fut tenue strictement secrète- jus- sot, haut-commissaire de France en neige s'est accompagnée d'un vent américains protestants, et qui comp- ra-Leone. le Cameroum, le Congo
de manuel. Bref, le niveau du sa- affaires le génie de la race, oui, qu'à la réponse du gouvernement au- Syrie, a donné une réception qui a été violent, soufflant en rafales, qui a taient déjà 80 enfants environ II a
sans parier de l'Angola portugais.
à
rentrer
en très brillante. Toutes les notabilités provoque des amoncellements de neige avec raison fait remarquer combien il
voir, c'est-à-dire de la culture, a pro- mais sans le grignoter, lui, sans la torisant le résident
de plusieurs métros.
France.
nous importe de ne pas rester, sous Enfin, aux Pères du Saint-Esprit,
étaient 'présentes à la cérémonie qui a
digieusement baissé.
Entre
Mérens
et
L'Hospitaiet,
dans
renier, elle ! Donnez à votre activité
ce raprort, en arrière des étrangers sont venus unir leurs efforts, en
La nouvelle connue ce matin seule- eu lieu le matin au sérail et à. celle
la haute Ariègt, il v a plus d'un mèprovoque qui a été organisée l'après-midi à la tre de neigp. Les communications sont Nous devons donc nous hâter d'agir 1856, les Pères des Missions AfricaiCette génération montante, quelle tous les. éléments nécessaires, entrez I ment par la presse locale,
dans le même sens, afin de faire
une vive curiosité et
de nombreux résidence.
coupées. Elles le sont à peu près entre tourner au profit de nos intérêts et nes de Lyon, au Dahomey, à la Côte
•st donc l'erreur, la faute, que tout hravpment
Dravement dans
aans 1P
ie chnmn
enamp de
oe la
id, comrae.ntaires
de la ^ de 5a popu .
Des manifestations de sympathie en
bien pesé,
tout bien considéré, il concurrence
universelle,
édifiez, | latiori de la ville et de celle des campa- l'honneur de l'action de la France et Ax-Ies-Thermps et Mérens, où le chas- de notre influence, l'œuvre philanthro- d'Ivoire, à la Côte d'Or, à Liberia,
se-neige n avait encore pu arriver dans
pique dont il s'agit
au Togo, et en 1868 les Pères Rl>! tics,
du commissaire se sont multipliées.
convient
de
mettre à son actif ? réalisez à votre tour ; mais, tout j gnes.
l'aiprès-midi. A Castillon, i'épaisseur
Recevez, etc
— Signé : Baron de qui se sont chargés du Soudan franCelle-ci je crois :
cela, .faites-le sans brutalité, ' sans
;
'
de la neige est de 0 m. 30 Les trains
MACKAU.
ont cependant pu fonctionner ; mais
j çais.
Avec candeur et ingénuité, insou- vulgarité, avec élégance, gentillesse \
la neige continue a tomber.
Lorsque cette lettre parvint au Ga- j
Et c'est ainsi qu'a été réalisé le
cieuse de ses origines, sans crain- et mesure, en souriant, — à la ,
A Massât, il y a environ 0 m 60 de
neige et, dans la partie élevée de la bon, un missionnaire, le P. Bessieux, programme des Misions entrevu par
dre d'engager l'avenir, elle se prête française !
commune, dp O m. 80 à 1 mètre.
venait d'y arriver, avec un frère, le vice-amiral baron de Mackau, miRené LANVOLLON.
au jeu 'de l'offensive que mène en
La route de Délesta à Lavelanet et dans des conditions qu'il convient le nistre des colonies, en 1843
ÊËÊÊ
dehors de nos frontières et en deFoix est impraticable
D'autre part,
dans, l'étranger, et d'abord l 'Alleaux environs immédiats de Foix, la rapporter.
A. L. R.
vallée de Barguillère est bloquéie.
Depuis plusieurs années, l'Anglemagne, contre l'esprit latin. Contre
Nous avons demandé à M l'ingé- terre à Sierra-Leone, et les Etatsl'esprit latin,
c'est-à-dire contre la
ivieur en chef qruelles mesures il compuvert un
civilisation méditerranéenne, la tra- Au Jour le Jour
tait prendre pour le rétablissement ra- Unis à Liberia, avaient
p;de des communications M Deimûs asile à leurs noirs libérés de l'escla
dition gréco-romaine, ou encore, la
nous a répondu que les chasse-neige vage et rapatriés en Afrique
Et
« civilisation de la qualité ».
essavaient partout de dégager les roucomme, dans le nombre, il y avait
tes.
Mais
ce
travail
de
dégagement
LES
AMIS
DES
BÊTES
|
Buenos-Ayres. 2 janvier.
,, Les Allemands tiennent la Romaest très gêné par le vent, qui provo- des catholiques, les évêques d'AméUne bombe a fait explosion darte une
nité en exécration, parce qu'elle fut
que de nouveaux amoncellements, et rique, préoccupés de leur sort, en
boulangerie
dont
le personne! éiait en
Une Association vient de se former sous !
par la neige qui continue à tomber.
la base
de l'organisation franque,
voyèrent à Monrovia M Barron, vi- grève. Une personne a été blessée.
la dénomination dé « Syndicat national S
0
Une autre bombe a éclaté à Aveiîaparce qu'ell a brisé, au XVI siècle,
caire générai de Philadelphie, avec
des Eleveurs et Propriétaires de chiens et ;
con.,
o» ! neda dans une fabrique, qui a été forle grand effort luthérien, et les AnIMPORTANTS RETARDS
un prêtre irlandais, John Kelly, et tçment endommagée. Une Dersonne a
de chats »•
glo-Saxons de l'ancien et nouveau
SUR LE P, L. M.
un laïc de bonne volonté, Denys Pin- 1 été blessée
Elle a pour but tout ce qui concerne
monde, infestés d'esprit puritain, l'élevage, la sélection, le transport, la pro- j
dar (1841). A Monrovia ils trouvèrent
Paris, 2 janvier.
sont
par
définition
des
anti- lice, les conflits, la procédure, de même j
Le bruit a couru cet après-midi q-u'un peu de catholiques, mais ils PU compaccident se serait produit sur le chemin tèrent dix-huit au cap des Palmes, à
romains. Que reprochent ces deux que l'organisation de toutes les manifes- j
de fer P. L. M. La nouvelle paraissait la limite sud de la colonie, avec
races à la nôtre ? D'avoir exercé et tations canines et félines Les statuts peu- ;
Au Paradlsjcvltifqoe
d'autant plus exacte que les trains vevent être demandés au siège du Syndicat,
de continuer d'exercer sa primauté
nant de !a Côte d'Azur et devant entrer 500 émigrés et 3,000 indigènes Lais8, rue des Saints-Pères, à Paris.
dans le domaine intellectuel; d'avoir
en gare à 9 heures et 10 heures du sant là ses compagnons, M Barron
Moscou, 2 janvier.
matin, n'étaient pas encore à Paris à partit pour Rome y rendre compte
été, de leur propre aveu, tout le
Dans un petit village du gouverr.e15 heures.
Renseignements pris, les de sa mission : la Propagande le
long des siècles, comme le filtre de
,
,
ment
de
Minsk,
à une réunion des
convois ont été pris dans uns bourras. LES SEULES CAUSES QUI »
l'Europe. Elles nous détestent parce
que du côté de Valence Les pot°aux nomme aussitôt évêque titulaire et | paysans, le président du Soviei local
8
l
télégraphiques ont été renversés sur les vicaire aon6tolique des « Deux-Gui ! s'étant prononcé ênergiquemein pour
qu'elles nous jalousent. Et voilà que,
^OU^L
NE 8*|T PLUS
^»NF »< -QUE COMMÉMORANT LE PREMIER VOL SUR PLUS LOURD QUE
voies et c'est le déblaiement qui a oc- nées n, avec charge de pourvoir à | £ nationalisation des propriétés, à
dans le dessein d apprendre comi,.
- j x ,
,i
v.» 11 issue de la réunion, tes paysans se
MOURIR .
!
L'AIR, RÉALISÉ PAR LES FRÈRES WRIGHT, VIENT D'ETRE POSÉE
casionné ces rc-tards alarmants. L'ac- «.
et ; e jetèrent dans un
ment on « rationalise », on « taylocident se bornerait -a un incident l'évangélisation de toute la côte, de- . Êalsirent de
Louis WEUILLOT
A KITTY HAWK
puis
le
Sénégal
jusqu'à
l'Angola.
A j puits.
désagréable.
rise » et l'on « fait de l'argent », les
(Photo Wiae-WorlO).
jeunes Français se mettent à leur
fgfôjï
Les
membres
CoeÎEÏ
Lutter contre la Tuberculose
c^^/^^^%&iU? ,S
c'est faire. no bas ca cul
Le
ivo -
Le Nouvel An
COMMEMOR ATION
Dss bombes ea ârgentisa
SII
Bibliothèque municipale de Toulouse - Tous droits réservés
xvrum
Après l'attentat
contre
M.
i .A*„. A
Paris, i janvier.
L état de santé de M. Fachot, s 'améd
ur en our A la
J(
l.-i?«, ?
?
^
suite de la
visite de M. Barthou, le malade a été
quelque peu tatigué, c'est pourquoi
ersonne ne sera admis au chevet de
M1. Fachot avant la fin de la semaine,
ma
s 'alimente de mieux en
Sfeux
L'IMPUDENCE DE M. ROSSE
Strasbourg, z janvier.
Dans un appel publié dans le Cour,
rter d'ilsace et qu'il adresse aux élec
leurs de Colmar, M. J. Rossé, après
avoir évoqué le souvenir des poursuites exercées iJ y a un an pour corn
plot centre les autonomistes, écrit :
• Nous voici de nouveau impliqués
indirectement dans une autre affaire
Nous sommes, par le
geste
stupide
d'un exalté, en butte à une offensive
générale
de
la
pan d'adversaires
qui profitent d'un acte que nous réprouvons hautement et dont nous ne
sommes pas responsables, pour nous
accuser de crimes imaginaires. •
M. Rossé estime qu'on veut rendre
tous les Alsaciens responsables du crime commis par Benoîi, dont il rejette
la responsabilité sur la presse antiautonomistes. Il espère que ses amis ne se
laisseront
pas
troubler
et déplore
qu'une amnistie ne soit pas interve
nue après le procès de ^olmar.
« La campagne d'excitation, ecrit-il.
vient de l'autre côté de la barrière. »,
et il prie les êlecieurs de n'y répondre
que par lpur bulletin de vote.
Le transfert du procès Roos à Nancy
lui apparaît comme un attentat. contre
le jugement populaire, l'indice d'une
méfiance injustifiée ; il ajoute, d'ailleurs, que sans ce trans'ert l 'acquittement ei'it été évident. L'appel se termine par une exhortation aux électeurs de donner a M Rossé, le 13 îan
vier un successeur dont le choix constftue une protestation contre toutes les
machinations.
MEXIQUE
L'ENLEVEMENT D'UN FRANÇAIS
ki
in&is'a&
LA SITUATION S'AMELIORE
Deliii, 2 janvier.
Des
renforts venant de Kandahar
sont arrivés à Kaboul.
Les pourparlers de paix entre tes
Chanwaris et l'ex-gouverneur de Kaboul se poursuivent.
A Djelalabad, de fortes rançons ont
déjà été versées nai les rebelles.
Les ro'tes entre Djelalabad et Kaboul 6ont toujours bloquées
Delhi. 2 janvier
On a^nrend maintenant que la légation britannique de Kaboul a été. pen
dant neuf jours, constamment exposée au feu des rebelles. I,e personnel
de la légation passait les nuits couché sur le plancher.
La
légation
britannique,
voulant
communirr;er avec la légation française, a fait porter un me«saue par
courrier à Peshawar Pour être télégraphié S Londres et éventuellement
radindiff-is* de Moscou à la légation
française de Kaboul.
Il
d'âge
Parts. 2 janvier.
La DTésident du Conseil vient de
prendre un décret modifiant la limite
dâge des» fonctionnaires et employés
civils des servues sédentaires lies ca
dres uiétiopohtainïi.
Desoriuaic. ia limite d'âse est portoe
a 63 ans
pour let fonctionnaires et
empluyés civils des services sédentaires • cette règle comporte un cet mm
nombre d'exceptions. C est ainsi que
l'âge de la retraite est fi.xpe à <0 ans
pour les aiubacsadeurb. 'et uirecieurs
et professeurs de l'Ecole des Eaux et
Forêts de Nancy et de l'Institut national agronomique, le nirectei4\ les professeurs, les examinai eui> de l'École
Polytechnique ; les inspecteurs généraux de 1 instruction publique lté iec
teurs d'Académie, les piolesstuis de
Faculté, d» l'Ecole des Lhanes. etc ••
les directeurs de l'Ecole 4i Ho.np ou
de I Ecole d'Athènes, les direcieurs des
grandes biblbanèque*. les inspecteurs
générau» des Beaux-Arts les memores
des conseils dè préfecture întèidepar
tementaux et du conseil de préfecture
de la Seine, les magistrats du Parquet
de Cour d appel et des Tribunaux de
première instan-e. ies inspecteurs généraux de l re classe des ponts et des
mines, etc
La limite d'âge est portée à 67 ans
pour les Inspecteurs généraux de6
Eaux et Forêts ou des manufactures
de l'Etat, lee inspecteurs de 2 8 class?
ries ponts et des minis.
La limiie d'âge est nouée à 65 ans
poui un très grand nombre de fonc
tiotinairts. parmi lesquels ies miius
très plénipotentiaires,
les directeurs
Généraux, directeur et sous-directeurs
des adminisaations centrales, les inspecteurs <?énéia n.x des finances, le di1 jeteur de* publications officielles, ies
charsrcs de cours et mahres de conférence titulaires des Faillites les agrèges des Faculté» maintenus jusqu'à la
retraite.
les archivistes départementaux les proviseurs censeurs, économes, professeurs asrésés ou titulaires
non agr*tré«. çie . des Lycées de enrrons les principaux et professeurs de
011è#es de garçon»,
les directrices,
•yfxfeeeeurs asrésées i"u chartrées de
cours des Lycée-» de leunes filles, etc.
A titre exceptionnel, s> les nécessités
fonrtmnraire
du service l'exisrent. un
peut être maintenu en fonctions un anau-del* de ln limite d'âge dp son èreol«1
Le maintien
en fonctions npvt
être renouvelé sans denasser an total
cînn années ni porter au-delà de rage
de 72 ans.
New-York, 2 janvier.
On mande da Mexico nue d après les
bruits qui circulent dans la colonie
française de la ville, les oandits au
raient demandé une rançon de 35.000
doliars pour libérer le commerçant
français. M. Léon Signoret. qui fut
enlevé, il y a quelque* jours, près du
ranch de l'Etat de Labarranca
Les parents de M. Sitmoret ont demandé au consul français d'intervenir
auprès des autorités m'iitaires mexicaines afin qu'elles Prennent les mesures nécp'isairfs pour la libération
dans le plus bref délai.
<a réfolfg en
limite
Rll
LE SOUVERAIN
SURMONTE LA MALADIE
Londres, 2 janvier.
Voici ie bulletin de santé du coi, publié à 11 h '15 : « En dépit d'une nuit
agitée, l'état du roi reste le même que
dans la soirée d'hier. »
Sir William Joynson Hicks, ministre
de l'Intérieur, a quitté Londres ce matin pour Menton. Cette décision prise
d'accord avec lord Dawson Of Penn,
l 'un des médecins du roi. signifie que
la phase la plus critique de la maladie
est passée. Toutes IP>- raisons d'espérer semblent donc permises.
Mor. du Généra. Go gouz
Paris. S Janvier.
On annonce la mon du général Goiiro ix. survenue aujourd'hui, à son domicile, boulevard Saint-Michel, a l'âge
de 72 ans.
Le défunt, oui faisait partie du cadre
ôe réserve, aval' été gouverneur de la
place de Lyon
et ancien inspecteur
cé^éral du service des armées
Il M&it erand-efficier de la Légion
d 'honneur
Contre
les
« 80 J
Montpellier. 2 janvier.
De Syndicat de6 ' contribuables de
l'Hérault a voté une motion de protestation cintre le relèvement de l'indemnité parlsmentaire et demandant la
compression
dts dépenses publiques
afin d'arrêté^ 'a marche toujours ascensionnelle des impots.
ENVERS
Bucarest, 2 janvier.
M Lugojanu, sotis-secré taire d'Etat à
la présidence du Conseil, est parti à
midi pour Paris, porteur de nouvelles
instructions pour reprendre ies négociations en vue de la conclusion de
l'empruni
Dans les milieux gouvernementaux,
on assume que ces négociations prendront fin dans le courant du mois.
MM EWfrred. représentant la Banque
de Frau e. et Denis représentant la
Banque de Paris et des Pays-Bas. sont
parti» par le même train.
u'assassio de l'abbâ Cara?adossi
sera-Ml extradé
I
'
Liège, 2 janvier.
Ce matin, devant la Chambre
des
mises en accusation revenait ta demande d'extradition formulée par le
gouvernement français contre Angelo
uartho.omei, 34 ans,
de nationalité
italienne, auteur de l'attentat commis
au mois de novembre à Jœut, sur la
personne d'un prêtre,
l'abbé Caravadossi, qui fut tué à coups de revolver
alors qu'il était assis à son bureau.
L'assassin s'est déclaré
anarchiste,
individualiste,
partisan des attentats
terroristes.
Le défenseur de Barthoiomei a déposé des conclusions tendant à ce que la
Chambre ordonne la reunion au dossier de l'instruction ouverte en France par le parquet de Briez ainsi que
des articles de journaux français
et
belges déclarant qu'il s'agissait
d'un
crime ayant des mobiles et un but politique.
M Pety de Thézée, substitut du procureur général, s'est élevé contre
la
thèse de la défense affirmant qu'il s'agit d'un crime de droit commun.
La Cour a mis l'affaire en délibéré.
sur la ltieli*w§hr noire
Berlin, 2 janvier.
Le procès intenté à l'ex-coniiuuiidant
Bu*«riiciser .ace.isé par ie ministère de
la reicuswetir d avoir gait un taux serment en justice, iommencera au début
de janvier à Berlin. On sait que i'excommatidant Buchrucker était le chef
de la reichswehr ntire, armée de réserve de la reichswehr.
Pour se défendre contre la grave accusatie-n portée contre lui, Buclnucker
a publié un mémoire fort instructif sur
la reichswetir notre. Par ce mémoire
on apprend que le district de la reichswehr de Beriln aurait constitué, en
1922 et 1953, avec l'asseniiment du ministère de la reichswehr, un cadre de
réserve. Le traité de Versailles interdisant toute augmentation de l'armée
régulière, lé recrutement devait donc
rester secret et c'est pourquoi des détachements de travailleurs avaient été
constitués ; ces détachements avaiem
officiellement
p*ur
mission de ras*embler le matériel de guerre dispersé
çà et là en Allemagne et devant être
détruit. Au lieu de procéder à la des
traction du matériel de guerre, les détachemenis te
remettaient
en
état.
Commandés par de nombreux officiers,
ils étaient appelés à former les cadres
de la nouvelle armée de réserve dont
avait besoin la reichswehr.
Bien que 1* secret fût recommandé
aux volontaires, 11 avait été néanmoins
divulgué quelquefois
mais on rupon
dail évidemment
aux dénonciateurs
que les détachement» étaient unique
mmt employés a la destruction d'armes de guerre Somme toute, le secret
a é<té assez bien gardé jusqu'à présent,
puisque aucun service officiel n* con
r.att les effectifs exacts de cette armée
rlfl réserve
———m m H»
n i i «g—
TROISIÈME PARTIE
COSURS
DROITS
XVII
Stuggel se mit à rire, les nerfs calmés.
_ je suis, en eifet, à imaginer une
exécution aussi sévère -,ue celle d'Adam,
malheureusement,
je ne possède point
les moven? dont disposait le Seigneur..
Le cuirassier se dirigeait, tout en fumant, ^ers la tenètre :
_ Comment donc ? Non* avons, au
contraire, pour cela, nombre de procédés peu en usage il me semble, au temps
de notre naïf ancêtre. Vous pouvez, a
votre gré, renvoyer les gens qui vous
déplaisent en vacht, en nuto. en aéro.
autant de modes de locomotion proba-
ov
nouvelles
Kxjrres*.
Du 2 janvier.
Les revendications des ouvriers
du bdtiment de Concarneau n'ayant
pas reçu satisfaction, ceux-ci ont voté
à une forte majorité la grève générale.
m—> Le message sU.mé Ttoald Amundsen, trouvé dans wp bouteille, sur la
noté de Finmark. est apocryphe.
ilRAGES JWANCIEÏtîs
Paris, S Janvier.
Crédit National 1S20
est remboursé
Le numéro 7.113.610
par un million.
Le numéro 4.741.378 est rembourse
par 200.000 francs.
Les deux numéros 4.091.038 et 6.0&1.8S4
sont remboursés par 20U.000 francs.
Les numéors suivants sont remboursés par 100.000 fr. ; 2.954.141, 3.346.970,
2 954.141
Les six numéros suivants sont remboursés par 50.000 francs .
200.649
225.712 1.093.801 1.933.001
2.279.040
7.104.360
Les numéros nventlonnés cl-dessus
et déjà remboursés par des lots n'ont
pas droit au remboursement a 500 fr.
ni au coupon en cours; ils sont payables le 1er février et 1887 autres numéros sont remboursés chacun par 500 fr.
à l'échéance du coupon
en cours et
ont droit à ce coupon .
LES ACCIDENTS DE LA ROUTE
IHFPISMfZ^L
Bayomie, 2 janvier.
Sur ia route de la Négresse, à Bayon.
ne, une automobile a heurté un piéton,
M. Bernadet,
67 ans, mécanicien à
Saint-Esprit. Transporté dans une clinique, le blessé a succombé aussitôt.
Paris, •? Janvier.
Perpignan, 2 janvier.
Courses à Vlnoennes. Partants et montes
M. Flaud, 56 ans, ancien limonadier,
a été tamponné avpnue du Maréchal- probables :
Joffre par un automobiliste qui a pris
PRIX DE PONTOISE
la fuite. M Flaud, qui a eu la jambe
gauche broyée et le crflns fracturé a
Dumbea
Djiunuiaû
(Daubic&on),
Diaété transporté à l'hôpital où son état mant IV iDunionuer), Daruypiie ,Verzele).
a été juge grave.
D-aJiar (IKifour), Dascù
Gueroult), Diablo
On recherche l'automobiliste.
tin (R. Simonard), DIvus 'Delarnarei, Don
EXPLOSION DE DYNAMITE
Stockholm. 2 janvier.
Cinq cents Jios' de dynamite ont fait
explosion, ce malin, dans une fabriuue
de Graencesbers. Deux ouvriers ont
été tués et plusieurs autres ont été
blessés. Un bâtiment a été détruit
UNE CONDUCTRICE DE TRAM
TAMPONNEE
PAR UN MOTOCYCLISTE
Bordeaux, 2 janvier.
Le l» r janvier a été marqué par un
accident grave, place Jaurès. Une conductrice de tram, Mme Chanternaud,
a été tamponnée par un motocycliste
et contusionnéie à une jambe.
Les deux blessés ont été admis h
l'hôpital Le motocycliste v est mort
peu après son admission. C'est un
nomme Emile Baurin, 56 ans. domicilié 58, rue Denise.
Le comte riait :
Pierre, j'ai à vous donner de bonnes nouvelles de vos petits naufragés.
Ils sont aussi bien que possible.
Puis, il se tut prudemment.
— Ah ! je suis ravi., dit l'officier, qui
secouait la cendre de son cigare sur l'appui de la fenêtre , me voici rassuré ; si
vous le permettez, je vais dormir un instant ; après quoi, je serai à votre disposition pour vous aider à exécuter vos
gêneurs
Il rentra en riant dans sa chambre,
tandis que Stuggel se retrouvait plongé
dans ses pensées...
Tout à coup, il regarda l'heure et sortit en hâte Mercédès les attendait, Pierre et lui, et U était déjà tort en retard.
[
à
tomee allure-
i^uicliotie 11 (Baloctie), Damerj
Llntanl),
Diane Delarue itiougeon,. Daoc (Oougeon),
Dérision X.), Doudka (D Leroux), Dalila lit
(L Potier), Destinée
Neveu .
Divotte X
(Neveu). Demi Soeur iH. Pitardi
Dernière
Heure (Allais). Dame d'Honneur (De Moussao, Dame de œur 111 iCastel). Datsy U
Trayet), Dominante 11 'Marte. Djamj iPostic), Dolly IV Morei). Dinnrab II (E. Picard).
PRIX DE BOlSSï
VICTOIRE DE HO L TZER
PhiladelpHW, 2 ianvier.
Dans un match de boxe en dit
rounds, le poids léger français Mua,
rice HOlizer a battu aux points F.m&ry
Cabana.
Un autre maich a eu lieu entre ta
poids léger français Lecadre eî AHe.nlown. Ce dernier a été déclaré vainqueur : mais ce verdict a été mal acneUIl du public
UNE
PRONOSTICS
L'Exvrets du Midi. — Mont-Valerien
Bolivar — Légendaire et Make-Haste —
Croissant et Vieu-Refraln — Ecurie de Rivaud et Soukahras.
parts-Siiort. — Boli var et Mom vaiérlen —
Légendaire et Rodez — Vieu* Refrain et
Crolssan — Ecurie de Bivau.i et Soukahras.
Le jockey, — Bollrar et Mont Valêrten —
Kodez et Silkun — Vieux R>!rain et -lane
grey — Orange Pip et Soukharas
La Veine. — Ecurie Vell-Picarrt et Ment
Valérie» — Rodez et Make-Haste — Crolssan et Ferular
—
Ecurie de Rlvaud et
Soukanras.
A PAU
TEX RICKARD EST MALADE
Miaini-Beache (Floride), 2 Janvier.
Le manager Tex Rickard est tombé
subitement malade II a été transporté
où i! a
précipitamment à l'hôpital
subi it-ne opération à l'abdomen. Son
état est satisfaisant.
LE MEETING DE PAU
ONZIEME JOUR
Dakota (Mac*), Duguesdin U f». MonJeudi
7 février ISZS
sieur), Dédé
(Capovltlai,
Dauphin (Gougeon). Diagnostic (Neveu), Duhonnet Vje}),
Prix Presto. Il (steeple chase mixte). —
Dompaire
'Vanlandcghem).
Dame Worthy 8.000 fr. Distance : 4.000 mêtreê environ
iTcherkassof), Dolly II
ou
Dame Leslys
Engagements Jusqu'au mardi 29 janvier,
(Desauze), Deinze (Ltbeert), Dernière Heure avant 14 heures, au secrétariat, 31, rue du
(Allais), DJlnnmab
Daublchon J:
Debutan
Lycée, â Pau.
te IV 'Meunier). DJerba ou Djeddaa Pos
Déclaration de forfaits (20 f».). Jusqu'au
tic). Dame Doneur ou Durtule II Goupil). mardi 5 février, avant 12 heures, au secréDenJt ou nivette V
c Masson) Dyne C tariat. 31, rue du Lycée, à Pau.
Amar) Déroulède (Aman, D^res^et (Amar-,
Prix Prisme (cours* de haies) — 10 000 fr
Doudou II iNeter). Diomède ou De Pompl- Distance
3 000 mètres environ
Enpaffrm nts Jusqu'au mardi 29 Janvier,
gTan Gayer). Grand Due Butli . Drairon
ne -n (Gouln)
Dagorno Vercruyssel Darta
avant tt heures, au secrétariat. 31, rue du
UNE EGLISE CAMBRIOLEE
gnan-V (Guéroult'. Déesse-X de Sauze), Dé- Lycée à Pau
Déclaration de forfait» (20 fr.). Jusqu'au
mocrate (H
Masson), Datsy (H
Masson',
Montpellier, 2 janvier.
mardi 5 février .avant 12 heures, au secréL'église de Mauguio a été cambrio- Durbnr (Cbolsseletl, Don-Caster Tarre), Dor
tariat, 91 rue du Lycée, à Pau.
lée la nuit dernière par d'audacieux meuse fLlntane). Dysdull mourteau). Don
Prix Ex-Voto (steeple-chase-handlcap). —
rBroban).
Dame-Troteuse
tDemalfaiteurs, qui opérèrent en auto et Jnan-III
vreesse).
12 000 fr. D'stance : 3.S00 mètres environ.
emportèrent divers objets du culte
Engagiments Jusqu au mardt 22 Janvier,
PRîX DE BRETEmX
ayanî unie certaine valeur.
avant 14 heures, au secrétariat, 31, rue
Crolle (Gutgot), Burtdan-du-Verdler (Perl
barg),
Choa
(BreJitn),
Cabane vauban du Lycée, à Pau.
Publication des poids : le dimanche 3 fé(Biehin), Canule T.. Dufour), ^rrano III (Duvrier, à 18 heures, h Pau.
four). Curieuse 'L. Votier), Catnelta-lll (L
Déclaration de forfaits (25 fr.). Jusqu'au
Potier), Caby
Cholsseîet). Bibelot (Cbois
mardi S février, avant 12 heures, au secréseletl, Basatelle-V
Neveu), Bandit-II
(C.
Nuddê). Bluette-Duv (Dupuyi
Cainélta-VII tariat. 31. rue du Lycée, & Pau
Prix de Petit Caporal (course «le haies). —
(Pentecôte), Chicorée (Pentecôte). Bayeusin
'Pentecôte), Caprlce-IT.
Demousac). Caries îOCOO francs ; distance s 3.000 mètres envi(Reneaud), Blairathol 'Verzele) Casablanca ron.
Enjragements jusqu'au mardi 29 Janvier,
ET ON LES TROUVE ETENDUS
'Crhéten). Bathnel Crbétien), Corsaire 'Deavant 14 heures, au secrétariat, 31, rue du
tamarelf
Camargue
IGnéroultY:
Bouton
COTE A COTE
l ycée à Pau.
dOr-IV Bulhlon). Beatrlx-Ili (Feray). Belle
Déclaration de forfaits (25 f».). Jusqu'au
Poule 'Rostmonardl,
Carol fA.
Forclnall.
Paris, 2 Janvier.
mardi s février, avant 12 heures, au secréUn dra.ne s'est déroulé ce matin, Cbsni de-Glolre (npvazi^resl. BeUtrnieuT Tlfltariat, 31, rue du Lycée, & Pau.
dans un immeuble. 46, boulevard Bar- vazléres), Baraca-V (Riaud). Obampaubert
bés où un locataire, M. Louis Rosen- 'Lintane).
DOUZIÈME JOUR
blatt, fourreur rue de Bondy, 33 ans,
PRIX DE LA RÊOLB
a tué sa .'emme et s est suicidé enDimanche 10 février 1929
duits.
Clair-de-Lune-III
(Choisseiet);
Carlotta
Prix Miranda (course de haies a réclaC'est ie irère de Mme Rosenblatt, (Kocb fUs)j Chevillon (Bulhion); Colibri
qui. revenant de voyage, voulut sou- (Courta,1e); Contralto (Grosjean); Cri-du- mer). — 8.000 fr. Distance : 2.800 mètres enhaiter la bonne année à sa sœur et à Nord (Begou); Ciboulette-V (Daubichon); viron.
Engagements Jusqu'au mardi 2» janvier,
son beau-frère, s'étonna que la porte Chilosa
(Foreinal);
Colette-IV
'lupuy);
de l'appartement fût fermée à clef et Championnette (Simon); Custer (Pentecôte); avant 14 heures, au secrétariat, 31, rue du
Lycée
à Pau.
iiue personne ne répondît à ses appels Chauve-Souris-U (Devresse); Cuzleu (SimoDéclaration de forfaits (20 fr.). Jusqu'au
Pressentant un drame, il fit venir nard); Chouette (Verzelle); Coye-la-Forest
un serrurier Un triste spectacle atten- 'Vercruysse); Clovis (Delamare); Cala (Simo- vendredi 8 février, avant 12 heures, au sedait les arrivants. Sur le lit. Mme Ro- nard); Charles-Leyburn (Simonard); Château- crétariat. 31, rue du Lycée, à Pau.
Prix Concert, (steeple chase pour i ans).
senblatt semblait dormir, mais elle renard (Masson); Carillon-Joyeux (Gypteau);
avait la tempe trouée d'une balle Son Crainttlleur (Tamberl); Cantipou (Vitet); Co- — 12.000 francs. Distance : 3.400 mètres environ.
mari était étendu à côté d'elle et por- quette-III (Laisis);
Corverte-U
(Masson);
Engagements Jusqu'au mardi 29 janvier,
tait une blessure à l'oreille gauche.
Carb'.nç (X); Chef de Caux (X); Carrey-C
Sur la table de nuit. M. Rosenblatt (Vandenberg); Coq-Caenals (Deveau); Can- avant 14 heures, au secrétariat, 31. rue du
avait laissé une lettre dans laquelle il talouse (Souchon); Chyprec iGuérouIt); Cra- Lycée à Pau.
Déclaration de forfaits (SS fr.). Jusqu'au
annonçait sa détermination d'en finir mant (Choisseiet); Chigny (Riaud); Clnq-àavec la vie à la suite de gros ennuis.
Cinq
(Vanlandeghem);
Champillon
(Du- vendredi 8 février, ayant 12 heures, au secrétariat,
31, rue du Lycée, à Pau.
breuil); Corbon (Haène); Confiance (Sauve).
Prix Patricius (steeple-chase-cross-country
a
réclamer)
(gentlemen
et Jockeys). —
PRIX DU RHONE
10.000 frans. Distance : 5.000 mètres.
Dératée (Dufour); Daisq (Dufour); Diamant
Engagements jusqu'au mardi 29 janvier,
IÏI (Chrétien); Divan-II
(Picard);
Duc-de- avant 14 heures, au secrétariat, 31, rue du
Normandie
(Potier);
Domino-U
(Picard); Lycée à Pau.
Djelida) Pôstïc); Dives-II (Guéroult); DonEtsaut (Bses-Pyr.). 2 Janvier.
Déclaration de forfaits (25 fr.), jusqu'au
Etsaut, petit village perché à 15 kilo- trien (Riaud); Dynamo (Neveu).
vendredi 8 février, avant 12 heures, au semètres de la frontière espagnole, la
crétariat, 32, rue du Lycée, 8 Pau.
PRIX DE L'AIGLE
dame de Souza Brandao, âgée de 70
Prix
Maubourguet
(steeple-chase).
ans, a été assassinée dans la nuit de
Axtoiiab (Demulder);
Windsor {Picard); 10.000 francs. Distance : 3.800 mètres environ.
lundi à mardi. Elle vivait seule dans Bouton d'Or-lir (Choisseiet); Brie (Capovilla)
Engagements
Jusqu'au
Jeudi 7 février,
une petite maison sise en plein village. Blamont (Le Bourhls); Bolsslde (Leforcinal); avant 18 heures, au secrétariat, 31, rue du
La victime porte deux blessures l'une Aubut (Rfi-nz fils); A r pète (Maillard); Alfa Lycée, â Pau.
au cou, faites avec un rasoir, l'autre (Guillou); Ange-Gardien (Dumontier);
AtPrix Cuptdon (course de baies handicap)
à la nu<rue faite par une hachette.
tention-Il (Gayet); Ali (Verzèle); Alger (Bu— 20.000 francs. Distance : 3.000 mètres enLe vol est le mobile du crime.
M); Belle-Dora (Gouln); Brigade (Guéroult); viron.
Le parquet de Pau s'est transporté Balerine (Desauze); Axia (Vitet); AntinéaEngagements Jusqu'au mardi 22 Janvier,
sur les lieux mardi soir. La police mo- VII (Pentecôte); Buat (Haène); Unie (Du avant 14 heures, au secrétariat, 31, rue du
bile a été avisée.
Breil); Akène (Tardivon); BufJalo-BiU (BaLycée, a Pau.
Deux Espagnols qui étaient en rela- ker).
Publication des poids : le jeudi 7 février, &
tions d'affaires avec la veuve Brandoa,
18 heures, à Pau.
ont quitté Urdos mardi par le train de
PRONOSTICS i
Déclaration de forfaits C40 fr.), Jusqu'au
7 heures pour rentrer en Espagne. Si
vendredi 8 février, avant 12 heures, au set'Expresi au Midi, — Dalila-ITI et Don- crétariat, 31, rue du Lycée, â Pau.
ce sont les assassins, il est à craindre
Quicuoite — Dame Warthy et Dariagnan -V
qiu'ils aient pu franchir la frontière.
Camargue et Champillon — Charley-LeL'enquête continue.
brun et Colibri — Duc de Normandie et
Drivale — Boirisse et Ballerine.
li tue
sa femme,
puis se
suki
LE TOURNOI
à. Etsaut
le Timfire BîiiiîQiefGiiiess
Ports-Sport. — Don-QutcJiotte-11 et Dalila- III — Dame-'Aorthy et Dartagnan-v —
Curieuse et ChamuolliOB — Cri-du-Nord et
CiaintUleux — Dlvah-Il et Dlvers-U — Baieline et Axia.
IL FAUT QUE LA CAMPAGNE
DE VENTE DU TIMBRE ANTITUBERCULEUX DE 1028 OBTIENNE
LE PLUS GRAND SUCCES.
te Jockey — Don-Quichotte-îl et Dumbea
— Dartagnan-V et Dédé — Camargue et
Béatrix-IU — Coltgrl e. Cbaley-Burn — Don.
trlen et Duc de Normandie — Unie et Windsor.
AIDEZ -NOUS
suitat;
h obtenir
M
ré-
AIDEZ-NOUS à vois» prémunir,
vous et vos enfants, oontre la
Tuberculose;
AIDEZ-NOUS à sauver ceux eut
dans votre entourage sont
Atteints par le terrible flaau.
ACHETEZ TOUS LE
ANTITUBERCULEUX I
TIMBRE
La Veine. — Don Qulohotte-II et Dumbea
Dartagnan-V et Dame Worthy — Ecurie
Olry et Cant-de-Glolre — Cri -du -Nord et Colibri — Divah-U et Daisq. — Ballerine et
Boisise .
A RICE
Nice, 9 Janvier
Demain, courses à Nice
Partant* et montes probables.
PRIX D'OUVERTURE
Charmeur (Caron); Adrastus (Bolla); Bolivar (Niaudot); Maglefan (Butlter); Lanrette
(Teasdale); Saint Louis (Blarrotte); Uont-Yalérien (Luc); Tommlx (Langerome).
LA
LA
POL-TIQUE
N'EST
SUI MAIS L ART
DE PARVENIR AU NOBLE
BUT
OE
RENORË
L ES
NATIONS PROSPERES ET
LES PEUPLES HEUREUX.
LA TOUR DU PIN.
Londres, 2 janvier.
La liste des engagements pour la
Coupe de vitesse Schneider a été close
à Londres, dans la nuit du 31 décembre au 1 er janvier.
Jusqu'ici,
trois nations seulement
avaient annoncé officiellement leur
intention de participer à la grande
course
d'hydravions
: l'Angleterre,
1 Italie, ia France On ne fut pas peu
surpris de voir parvenir au dernier
moment l'adhésion des Etats-Unis.
A l'exception de
l'Allemagne, m
Coupe Schneider réunira donc cette
année les plus grandes nations aéronautiques du monde. Le match qui se
disputera en Angleterre, détentrice actuelle du trophée, sur le Soient, prèe
de
Snuthampton,
dans le courant
daoût ou de septembre prochains,
prend de ce fait un intérêt de premier
ordre.
PRIX DE CALIFORNIE
Légendaire (Kalley); Mekehaste CSîasdale);
Sllsksun
(Brlllet);
Epamlnondas
(Caron);
Rodes (Fruhinholtz); Mlrella (Haès); Le-Maquts (Luc); Denatn (Le Provost); Badinage
(Haès):
PRIX HONORE SAUVAN
Londres, 2 décembre.
Un nouveau record de vitesse pour
avion biplace aurait été établi
par
M. Allen Butler, accompagné de sa
femme. Le circuit panait de l'aérodrome de Staglane, touchait Twvrlng,
près Readins. et revenait à son point
Vieux-Refrain (Blarotte);
Lembeye
(Ho- de départ Sur ce parcours M. Butleq
wes); Alberon
(Lester);
Prtnce-du-Sang-II vola à 192 kilomètres 864 de moyenne
(Cames); Montsourls (Cames); Esclave i Kal- alors que le record battu n'était que de
ley): rerular (Kalley); JenegTey (Luc); Crois- 191 kilomètres 955 détenu par l'Allemnsant (Faucon); Bonhonnoir (Niaudot); Auto- gne
Le vol tout entier fut contrôlé
mate (Duffourc).
par les représentants de l'Aéro-Club-
Une exclamations horrifiée jaillit des
lèvres du comte... Mercédès restait clouée
au sol...
Deux personnes occupaient la voiture :
Mme de Kermoalleuc, souriante, et le capitaine de La Roche-Aiguy, attentif, empressé...
Mercédès se remit la première.
— Courage, mon ami I dit-elle à Stuggel, dont les traits convulsés disaient assez la souffrance, courage ! voyons, Pierre est un bon et ioyal garçon !
— Pierre est perdu ! Laura est perdue!
dit le pauvre père articulant les mots
péniblement. Je connais trop la misérable ; si elle veut, il divorcera, il la suivra !
— Non, protesta Mercédès. Non ! Dieu
ne permettra pas l'accomplissement d'un
tel crime ! Nous vaincrons le démon I
— Oui, démon, démon...
A l'hôtel, le domestique qui faisait le
service de M. Stuggel. raconta que Mme
de Kermoalleuc était revenue peu d'instant? après le î*part du comte et avait
insisté pour faire passer au capitaine sa
carte avec quelques mots.
L'officier, tout d'ahord furieux d'être
dérangé, avait fait répondre qui] était
fatigué et défendait sa porte h qui qje
ce fût Mais probablement s'était-il rappelé alors l'invitation de Mercédès, car il
Bibliothèque municipale de Toulouse - Tous droits réservés
s'était habillé en
l'heure, disait-il.
ETAT
D'ENNEIGEMENT
Du 2 janvier
FONT-ROM ht .1 si*' mèt. d'altitude).
— Température : maxima — 6; m'nima — 9. Epaisseur de 1 aneige, Om.50;
état de l'atmosphère, neigeux; état d«
la patinoire, bonne.
MONT I.OMS 1I6OO m d'altitude).
— Température : maxima — 3; minime - 7. Epa'sseur de la neige, 0m35;
état de l'atmosphère, couvert.
LtlCHON «! PK.RRAtiNPRES l«00m ).
— Température : maxima — 5; minlma — 15; Epaisseur de la neige, lmSO;
état de l'atmosphère, neige; état de la
patino : re, en préparation
CAUTERE I S 932 métrés d'altitude).
— Température : maxima x 2; mini»
ma — i. Epaisseur de la neige, OmSOj
état de l'atmosphère, neigeux.
BAREGES
1 233 mètres d'altitndev
— Température : maxima x 3; min}*
ma — 5. Epaisseur de la neige, 0m40;
état de l'atmosphère, neigeux.
GRIPP-ARTIOUES '1.2O0 mèt d'altï,
— Température : maxima x 2; mini»
ma — 8. Epa'sseur de la neige, 1 m.;
état de- l'atmosphère, neigeux.
EAUX-BONNES
ffiotirette)
(925 rou
d'altitude). — Température : maxima
x 5; minima — 1.
Epaisseur de la
neige, 0m60; état de l'atmosphère, couvert.
PASTILLES
ERETS
UTÉRISENT
BRONCHES:
COUPE SCHNEIDER
UN NOUVEAU RECORD DE VITESSE
P AS UN
DE NOËL
Cet anres-midi se sont disputées les
finales 'du double dames et la finaW
du simple messieurs vétérans
La finale du double dames, qui sa
disputait entre Mme Desloge-Mlle conquet et Mlles Amaury-Adamoff, s est
terminée par la victoire de la première
paire nommée qui l'emporta en deux
manches par 9-7, 6-0
Seule, la première manche donna
lieu à une lutte sérieuse.
La paire
Mme Desloge-Mlle Conquet, plus homogène, sut imposer son ieu et, profitant du manque de cohésion de l*
paire adverse, accumula les pomts.
Voici les résultats techniques :
Double dames (finale). — Mme Des»
loge-Mile Conquet battent Mlles Amau• y-Adamoff par 9-7, 6-0
Simple messieurs vétérans (finale),
— Jehan bat Fast par 6-0, 6-0.
Une septuagënaTe assassinée
Après avoir excusé le capitaine, il fit à
la jeune femme le récit très événements
de la matinée et conclut en soupirant :
— Je voudrais que Pierre reprit le train
tout à l'heure...
— Mon ami, une telle «.rainte me paraît absolument exagérée,
dit-elle avec
douceur.
Mais lui
branlait ta tête et,
à voix
étouffée, il continua :
— Avec nos lois actuelles, le divorce
n'est qu'un jeu... et, après tout, Pierre
constituerait un excellent parti...
— Y songez-vous ? s exclama Mercédès.
Mais c'est inadmissible !
— Vous ne savez pas ce qu'est Roberte ! Oh l cette race abominable 1
— Cher ami, calmez-vous. En tout cas,
désormais, nous serons deux pour veiller
et lutter.
tl la regarda avec une infinie tendresse.
— Merci. Tout mon courage se ranime
à l'idée de vous avoir près de moi, mon
délicieux compagnon d'armes.
— Ne pourrions nous aller rejoindre
Pierre ? probablement a-t-il terminé sa
sieste.
— Allons I
Ils se dirigèrent vars l'hôtel. Arrivés
près de la grille, ils durent se ranger
pou r laisser passer une Victoria lancée
blement inusités en l'ère pleine de charme du Paradis terrestre.
*°
Fock (Haès); Or<uigepip iKalleyj; A»aiio
(Langerome); Soukarhak iKaucoo);
Don< up
(Dutler);
Lorlot-V
(Blarotte);
Montsour:s
(Luc); Semao (NlaurJot); Varias (NPrvol; Baker (Kerloeganî; Sorrento (Audouard).
A VINCENNES
Emission iuin 1933
Les quatre numéros
suivantB sont
remboursés chacun par 100.000 franc»
145.233 1.145.233 2.145233 3.145.233
Les quatre numéros suivants sont
remboursés chacun par 50.000 francs :
8C.233 " 1.865.233 2.865 233 3.865.233
Les huit numéros suivants sont remboursés par 10.000 francs :
025.233
285.233
1.025 233 1.285 233
2.025.233 2.285.233 3 025 233 3.285 233
Les trente deux numéros suivants
sont remboursés par 5.000 francs ;
125.233
265 233
385.233
465.233
1.125.233
1.265.233 1.3fc>.233
1.465 233
4 125.233 2.265.233 2.385.233 2 465 233
3.125.233 3.265.233
3.385 233 3.465 233
775 233
505 233
645.233
655 233
1.775 233
1.565.2.13 1 645.233 1.655.233
2.565 233
2 645 533 2 655.233 2.775.233
3.565.233
3.6i5.233 3.655 233 3.755.233
Tous le3 autres bons dont les numéros se terminent par 5233 sont remboursés chacun par 1 000 francs, sauf
ceux mentionnas ci-dessus. Sont épale
ment 'emboursés par 1000 francs tous
les bon? dont les numéros se terminent
par 43000 et par 9642.
VICTOR FÉLI
SPORTS
Boval. Un appareil ou mtine typé aue
celui employé par V. Hutler est Jeia
déietiteur du récif*
rno^di- 4 altitude et de celui (oifliiel) de durée i*
vol sans escale.
PRIX DE LA SOClETe DES STEEPLES
Crédit National 1923
Feuilleton du 3 janvier 1929
LES
FRANCE
Le Futur Emprunt Roumain
Cleveîand (Ohio), 2 Janvier.
L'état de- santé de M Myrua Herrick ambassadeur des Etats-Unis en
France serait considéré comme étant
très critique. Il souffre, dit-on, 'd'une
sévère bronchite, qui aurait occasionné la nuit dernière, une sorte de sut
location gênant fortement sa respiration Les médecins lui auraient administré de l'oxygène, grâce à l'obligeance de l'hôpital de la ville.
C'est au cours d'une partie. de chasse
dans la vallée de l'Ohio que M. Myron
Herrick aurait eu un refroidissement
et serait malade depuis déjà deux semaines. Mais son état ne serait devenu critiqué que depuis l'attaque
d'hier soir.
GRAND ROUAN INEDIT par
LA
Belgrade, 2 janvier.
La Politiha écrit que la question du
règlement des dettes yougoslaves a ia
France vient d'entrer dans une phase
nouvelle. Il a été. en effet, décidé, au
coiir» du dernier conseil des ministres,
à Blagrade. 61 procéder au règlement
définitif de la dette de guerre yougoslave envers la France et le gouvernement français aurait déjà donné son
acceptation à ces négociations
La Yougoslavie a nommé une commission d'experts dirigée par M. Milan
Stojadinovitch
ancien ministre des
finances et actuellement président de
ia commission des finances de la
Skoupchtina.
Cette délégation se rendra & Paris
dès que le gouvernement français aura
fixé la date du début de ses pourpar
lers.
LU HQVTETU71GIQVE
m
rens
Faits Divers
flBS Dfc fOimilITH
M.Mj.00 Berne* est malade
45
JANVTETS
Le BDiimiit
des Fonctionnaire
Fachot
BULLETIN DE SANTÉ SATISFAISANT
JkU
La
a
hâte,
très
pressé
par
Après cela, le domestique ne donnait
plus aucun détail, sinon que Mme de Kermoalleuc attendait dans le hall ; au passage du capitaine, elle était allé- à lui
et après avoir causé un instant,
tous
deux étaient sortis
Stuggel renvoya le valet de chambre.
— Qu p-t-elle pu imaginer ? murmurait-iî en s'asseyant auprès de Mercédès
dans le salon.
— Je ne sais vraiment...
Un silence angoissé tomba entre eux...
A Chaque instant, une colère furieuse
reprenait Stuggel en même temps qu'une
inexprimable anxiété. Mercédès essayait
de le soutenir et de le calmer tout en
s'avouant à elle-même que Roberte était
une forte joueuse, birn capable de gagner la partie... terrible partie ! dont
l'enjeu était l'honneur d'un homme loyal
et le bonheur d'une femme aimante" et
d'enfants innocents
— Pierre est incapable de se défendre,
murmurait ^tuargei poursuivant «a nem
sée ; i] est si droit lui-même, si confiant,
que de telles perversités lui sont incorn
préhensiMes 11 sera fatalement entouré
eniizé, sans qu i! s'en doute d'abord. |«#
qu'au jour où tout sers fini ! où. s'il le
faut, il démissionne™, divorcera ..
— Non, non, protesta Mercédès, eî on-
RUNPERO
VOTER
POUR
L'INTANGI*
BILITÊ
DES
LOIS
LAÏQUES,
L'ECOLE UNIQUE, ETC., C'EST
PIRE ENCORE QUE DE VOTER
POUR
LA
DÉCHRISTIANISATION LEGALE DE LA FRANCE
ET LA DÉMORALISATION DE
NOS ENFANTS, SOUSTRAITS A
LEUR FAMILLE PAR LA DICTATURE
D'UN
PARTI
ATHÉE.
L'EFFONDREMENT DES RICHESSES MATÉRIELLES, - INÉVITABLE
PAR LA VICTOIRE,
Si
ELLE
SE
PRODUISAIT,
DSS
COMMUNISTES,
SOCIALISTES
ET LEURS COMPLICES RADICAUX -, SI DESASTREUX QU'IL
POURRAIT ÊTRE, SERAIT ENCORS
MOINS FUNESTE QUE
L'EFFONDREMENT DES RICHESSES MORALES ET SPIRITUELLES PAR L'IRRÉLIGION TRIOMPHANTE,
ET
S'ÊTABLISSANT
DfiNS TOUTE SA TYRANNIE AU
PARLEMENT. s
Le Pasteur
LAITON.
blierait-il ses devoirs de famille, H n'otu
blierait point qui] est soldat. Or, Ro*
berte est d'une famille allemande...
— Hélas ! Alain ne l'a-t-il point oublié?
— Oui, mais Alain était seul, faibleinexpérimenté.
A cet instant, le domestique revenait,
apportant une carte sous enveloppe â
l'adresse de M. Stuggel , elle était de
^rne de Kermoalleuc qui lavait crayon,
née en attendant le capitaine :
« Cher Monsieur, j'enlève votre genv
dre ; ne vous en préoccupez plus. »
Le comte déchira la carte avec rage, m
pouvant articuler un mot
Soudain, il se laissa tomber dans un
fauteuil sans voix, sans souffle, essayant
de sourire. Pierre de la Roche-Aiguy' apparaissait sur le seuil
'
Mercédès, dissimulant son trouble, se
dirigea flvement vers le tenne homme :
Eh i>ien ! mon cher Pierre, voilà une
'ugue inattendue !
L'officier -êpnndit gaiement :
— Chère mndnnie que d'excuse* vous
dois-ie. mai? y0U| aV et devant vous le
Plus étonne des mortels
ie ne «mis ce
qui me vaut la honnp fortune les amabilité r]e l'inromnnmPlp Mme de Knrmonlleur
»*|» pft» m'a paru fort agréaoie, Je vous l'avoue...
JEUDI 3 JANVIER 1929
Informations
!|
Commerciales
Bulletin
L1ÎÎ3IF8
La Santé do r§i
d'Angleterre
I!
z s'tiie
La Démission
mm
:e ia «Sazsue
u Franc -
de
M. Steeg
UNE NOUVELLE PLAINTE
4S«;
ulletin Mérita
financier
Paris, 2 janvier.
Le marché s'est fan un point a non
neur du (ommencer 1 année de (acon
trei satisldisaïue. C est a peu près uartout la ..a;ii6t. comme en tout foi ia
Donne tenue de nos rentes : 3 %, 67 70 •
5 % 1915. 96 '0 : 5 % 192IJ. 110 80.
Les fonda ottomans sont également
fennec, l 'unifié à 112 25 et le ô % à
102 2J.
Progrès très sensibles du groupe des
nanques
Banque de trance. iS.&yo
Banque dt Paris. 5.190 • Union Pan
sienne 3.300 : Foncier. 5 050 : Lvonnais, i 135
Société Générale. 1.900
Parmi les valeurs à change, ie Rio
s'adius' 300 francs de hausse a 7.880
Suez. 24 H0 •
Azote. 2.395
Foncier
Egyptien M60
Sucreries. 1.135.
La de Beers ne nousre pat. à 1 485,
alors JUP ies mines d'or s'améliorent
d'une façon Générale
Brakpan, 596
Goldfieids. 34? • I ransvaaî. 262.
Aux mines diverses, avance de Corocoro à 151.
demandée h 160
aprè:
Bourse
M Zaïta. 740 contre 716.
1^6 oét=-olifères sont oien orientées
Royal 41.350 : Shell. 729 : Wyominp
très ferme a 695 • F.aeie. 173
Crédit
Général. 1.770 : Malopoiska. 550
Caoutchoutières mieux d 'une façon
DU S JANVIER
La proionue dépression qui s'êtenaa.it, oui iiiuiupc descena vers la Medilonunee. Le vent est tanne ou modère
ae i uuest sur nos côtes.
La température donne 2° à Marseille,
oicrnioiii,
Bordeaux, Arcachon; 3° à
louion et Nice; 5° à Saint-Jean-de-Luz;
J- a l'erpignan.
Le vent est faible de l'Ouest, avec
cie' couvert
et
pluvieux. Quelques
chutes de neige sont s.gnaiees dans la
région.
A loutouse ;
Temps neigeux.
Pression barométrique à midi • 59
Temps â midi : 0.
Temps mtnima : — 3.
Temps maxima : %,
Vent à midi : Ouest faible.
S lei :
lever> 7 n 27
, c h.
? J;
coucher,
16
23.
Lune : Nouvelle le 11.
Probabilités : Temps nuageux à couvert: pluie? ou neige.
\
\JF
ff
W
commencent
njonrdTiui dans la%
SEMAINE DE SUZETTE
charmantes
histoires
3
illustrées
SE NOUVEAUX INCULPES
DECLARATIONS DE M. STEEG
Huit jours dans un grenier
t'aris, 6 janvier.
Pans, 3 janvier.
Rabat, 3 janvier.
M
de Gentlle,
luge d 'instruction,
L« duc Jean de Noailles, d'Aven, qu
Une petite fille en loterie
M. Steeg a fait hier soir à la presse
.iTalt dêslané trois experts, les doc
A ete îiicuipe, nier matin, d e'seroque
ris;ne
o
les déclarations suivantes :
et
leurs Mallei Villard et Roubinovitch
pala:s meri
,
,de
persiste
lie,
abus
de
confiance
et
compacité
u!(in
rin(
« Je comprends les raisons de principe
jour procéder a une contre -expert Is* >.-st âge d« 55 ans. 11 a fait ctioix du
primé et oye
fi eux ^me tournée
MIL0ULA, LA NÉGRILLONNE
nentale le M Klotz. Les deux dei
uâtuimleur Auteip.n et de M e Crémieux rt les circonstances qui ont amené le
Texte dt HcWch
l'arlement au vote des incompatibilités
tiers se sont récusée. Le tuge d ins . emme défenseurs.
consécutive
,TO cs. A la fin de 1 a
dessins en couleurs de R. de la Nczîhe
pU
liais
bien
que
ie
gouvernement
m'ait
iru^tion
9ti
désigner
demain
leurs
ren
n'ont pas été
„v
est
renAu
cours
de
l'aprés-mldL
les
aud
dent
les
aventures comiques
M
,r
"laçants
et émouvantes
captiveront
lions, se sont poursuivies. Ce fut toui (.rie d'aher au terme de ma mission,
près-mid*. la / dVrk et restera BOUT
toutes les petites lectrices.
ai cru devoir lui demander iin succesD'autre part. M de Gentile a reci d abord M. Jules I tieveriard, 56 ans
t.i-ée nn co « p ,i n ;«
le mo^er t au Palais.
Le
n°
:
0.3S
cent, i
-et
après-midi
la déposition de M négociant, demeurant, 1,
bou.evaro seur. Ce n'est pas de ma part un mouAb' os an I S fr.- Etr. 25 03 3Ï f r.
vement de susceptibilité, mais j'estime
".hovsson ancien contrôleur des finan
Voltaire, qui a soutenu au juge qu i.
BULLETIN DE LA SOIRÉE
•es qui
no rte plainte par l'orunn" n'était
GAUTIER . LANGUEREAU
pas
un
souscripteur
fictif que dès le début de l'année, en face
UE
te .M* Chairy. M: Choysson avait remi c Créancier de Mme Hanau, n avait éti •les prooiemes complexes et importants
Editurs - IS. rte Jacob
r
Londres. 3
»«j»« , Patttox
\ M Kl"t» "ne somme de 500 000 fr. auparavant administrateur de ia Com , du Tafllalet, du Tadla. de ia mise en
„
.<
4=
canté
«uivant
a
été
rrn356.47
notitant de sa souscription dans une pagnie Textile du Nord. 11 avait sim
^buyetindesante^^ ^ B -rUin* uvre ;,es richesses minières, en pre
affaire de oOie artificielle, pour la
piement versé l'argent qui lui était dù i ssn.ce de la nécessité de poursuivre la
15
blié à 2*
*"a 'passé une bonne nielle on na versé aue 20 000 francs
dans b's nouvelles affaires de la pré- réalisation des programmes relatifs aux
tçham ' " ï,e roi
BULLETIN AGRICOLE
n6 légère améliora
1
v
s
M
FClv.z, afin de rembourser les sidente.
questions de prévoyance indigène, de
•journée '
tftfirn francs restant, avait remis 3
M. Glard a cependant inculpé pour luttre contre l 'épidémie et la famine, il
DE LA TOUR EIFFEL
tion dans son état »
M. Chove<!f >n un chèque sans provision les mêmes motifs que le précèdent ce rst nécessaire que ce soit le même hom
Du 3 janvier
carnet m i «Ëxpressi
> irV)O0n franc? et trois traite? fan? témoin.
me qui pose les principes et poursuive Général
Sud-Ouest. _ Temps médioore, ciei
«émeut signées du nom de Geffroy. en
Mme Hersant, femme de i'avocat- ies réalisations. Au Maroc moins qu'ailAux affaires diverses. Citroen in- . très nuageux avec quelques chutes in«repreneur de fumisterie.
cunsell, et un* de sus amies, Mme Lina leurs, la politique peut procéder par changée
a 1.790 • Pechiney. 4.160
Say
termittentès de neige ; vents d'Ouest a
Fil berti,
furent ensuite
introduites improvisation
successives et parfois 2.445
NAISSANCES
Hotchkiss. 2.351
Huanchaca.
Nord-Ouest, 6 à 8 mètres ; température
dans ie cabinet du juge.
contradictoires
M lUCISN SAINT
316
Holfra. 315 : Afrique E.matoriale. minimum san s changement.
A
ta
suite
d'un
dîner
avec
Mme
Ha
a
Le
Maroc
exise
la
continuité
des
Monsieur Bernard Sainctavit et MaIBENT GENERAL AU MA*W
345 • Etablissements Ravat. 121
PauRE8H
nau, celle-ci leur avait demandé de vues et des applications incessantes et lista 959 : nouvelle haussp dp la Midame, née Lade, ont le plaisir de taira
Paris, 3 janvier.
«ouscrire dix actions de la Société de méthodiques Fez connaîtra bientôt une nière et Financièi-p n t.735 ; Immobipart de la naissance de leur fils, HObert.
Remise et de Banque. Elles n'avaient activité aussi importante que Casa- lière de Biarritz. 169 50.
„„ tr/io en
de^ M. Steeg,
i li' iras 1 i
La rentrée
e n France
r
,
g 3( {)t
janvier
Paris
naturellement versé aucune somme et. blanca ; les communications ferroviaiEncayrou-St-lean, près Beaumont-dea
C
O
G
N
A
C
résident
' fe ,f
omciellement courir
par la suite, avaient rétrocédé leurs
es de Tanger à Fez et de Fez a MarraLomagne T.-et-G.., le 22 décembre J928.
So^tu l'Ktuitt n fr>tormationi BBS
MUTATIONS
ri re
ans, vient dttre
,
r à Ja
actions â
Mme
Hanau.
Elles
ne Kech sont aujourd'hui assurées et les
financière:»
ETAT MAJOR felNCKAL DE L'ARMÉS
pe\
M. Iîr 'f ^S
'de la Républi
croyaient pas avoir commis de délit
communications sont de plus en plus
SS. ru* rst'tenne Paru Cf).
signature
du pre=m em.
<j
i M
NOELISTES '
Pour vos Elre.'ines,
uque
elles
n'en
ont
pas
mo
ns
été
inculpées
M.
1?
général
d»
br'aade
Uuffour,
com
tajiides
entre
le
Maroc
et
l
'Algérie.
L.e
OTe ie *^ret wg ^erme
g
choisissez le Duraau secrétaire spéciaM. Eugène Coiombier et son gendre, Maroc Oriental, désertique jusqu'à ce
.«aiultnt en sernnd ! éenls sur-Orieure de
Lucien SainLTGfciaui »
_t
lement fabriqué pour vous par
SAMYe
guerre a été nomme p.u rommandcBicnt de M Sylvain Revardeau, demeurant tous jour, s'intègre dans l'ère de' prospérité
MARCHÉ DES CÉRÉALES
est nomn»3 au P°s«
générai de 'Éeele stipérieare de (r-ieTre:
67. allers Jean Jaurès. Toulouse — Dédeux. 7, avenue Bugeaud, ont été éga générale du Maroc, grâce h ses mines,
Paris».
2
janvier
pôt
de
fabrique
—
Entrée
libre.
etnent incuLpés pour des motifs iden- grâce â i 'utilisation de toute l'eau qu'il
^«TS
esTM Wclron, préfet
Blé. — Cote officielle : 152.50 a 153.50;
tiques. Ils ont expliqué que le 13 no- possède. Les chemins de fer entre Bou
"e , à ni" « ne en secrétaire général
dé la Moselle, anci
e
ETAT-MAJOR
GftNÊF.AL DES TS8UPBS
vembre, M. Hersant leur avait fait •\rfa et d'Uudja à Nemours créeront Base de liquid. : 152; Courant . 152; Fév.;
M Ar)lir
signer des bons de souscr ption et des entre l'Algérie et le Maroc une solida- 4 de -Janv.; Mars-avril; 4 de- Mars, 152.
COLONIALES
Farine. — Base de liquidation; courant,
lettres de r-trocession : if leur avait rité
économique
et
des
relations
l^^isiaen? de la République
Le
généra!
de
brigade
des
trocries
colomême présenté des feuilles de pré
signer 'àu P^"«'t' oréfet de la Moselle
intellectuelles et morales de plus en 195 noi '--1; Fév.; 4 do Janvier, 194 venun décret nomn an t pre e
M. niales Desclaux, commandant la 2* brigade j lence pour une assemblée générale qu
deurs; mars-avril, 195 nominal; 4 de mars,
rsius
étroites. Depuis 1925 plus de
ee!«olale a 6të nommf au ' commandement j s'était
tenue
an
mois
auparavant, quarante mille familles se sont rangées 195 nominal
fcf^xel Ë Met, campagne.
Maïs. - Courant ,134 vendeurs; Fév., 134
«iperiear rtes Iroopes du groupe de I "Afrt
OU8E
'euilles ep ils avaient signées égale sous l'autorité du Maghzem. Le nombre
ment.
t;oe E^uatoriais française à Brazzaville.
des colons, de 1 794 en 1925, est passé nominal; Mars, avril, 4 de mars, 195 nomiLA GAHH'EIW »E M. ?A5Wf
« Nous ignorions, ont-Ils déclaré, que a plus de 2.800 en 1928 ; plus de 150.000 nal; 4 de mars. l?s à 4 de mai, 125 nominal
Sfigles. — Base de liquidation
: courant;
tout cela constituait un délit.
hectares sont cultivés à l'européenne et
Tous ces inculpés ont été laissés en le développement de l'agriculture en- ianvier, février, mars, avril, 4 de mars,
128 nominal
AU SEIN DES PARUS
liberté.
traîne celîii d?s ports
Licencié en èrott. , avocat à
Avoines noires. — Base de liquidation-,
M.
.Glard
a
enfin
entendu
M.
Bru,
M.
Lucien
j
r
s
courant, Févri -, 4 de janvier; mars-avril;
% Cour d aTppêt de P a. '
boucher • « ie n'ai tamais souscrit,
Nimee, ?, janvier,
rriAre comme i
Saint a débuté dans tf /arrte.e
i de mars, 124.
a-t-il déclaré ce n'est que le 3 décemDU 3 JANVIER 19»
grève
des
ouvriers
mineurs
du
f» S'
Diverses. — Base de liquidation; Février-.
^ef de cabinet de préfet.
x. bre, alorfe que le scandale avait déià Chezlss Mires d'armes français 4 de janvier; mars-avril; 4 de mars, 123.
i i
SI
éclat* qu M- Hersant m'a avisé qu'il
Saint du four ; Suinte Geneviève.
avait sou.scn en mon nom différentes
Paris, 3 janvier.
Nous sommes parfaitement d'acFête à souhaiter . Saint Rigobert.
MARCHÉ AUX FOURRAGES
actions représentant 5 000 francs ».
La Société des maîtres d'armes franl
cord avec la Petite Gironde pour
d
La bonne toi du témoin paraissant çais a nommé M. Leroy président de
, Toulouse, 2 janvier.
fensmte cherde cabïne{" dù" ministre du d 'incident
2 h„
Grand-Hôtel : Vente de penser qu'il est grand temps de
Sainfoin, tre qualité, de 33 â 34 fr.: 2" qua- Chanté.
L» gendarmerie de Nîmes a envoyé établie, i! ne sera pas inquiété. D'au- la fédération régionale de Bretagne,
Commerce puis nommé sous^préfet de
tre part Amar, l'intermédiaire arrête membre du comité en remplacement du lité de 31 â 32 fr. ; foin, de » â 29 fr.;
purger notre vieux Capitole de la
ira
osloton
de
gendarmes
sur
les
iieux.
Poc'ipfort en juillet
dimanche soir a fait connaître à M.
»-» 8 h. 80, Théâtre du Capitale
marquis de Chasseloup Laubat. démis- paille, de 14 â 15 ir , le tout les 50 silos.
gent socialiste qui, en dépit de ceri fut ensuite nommé directeur . du
Glard qu'il désirait avoir comme avo
Hiooletto
sionnaire, et. M René Quentz, membre
f-aomet du ministre du commerce, puis
taines
réformes
heureuses,
n'en
cat le Wt
teune et le dernier admis
MARCHE OES SUCRES
participant, secrétaire général.
m-* 8 h. 30, Tn &îfre des Variétés
1
'tréfet; du Gers en 1S06. Au mois de
au staffe. M Glard a fait connaître
poursuit
pas
moins
délibérément
laj
le Giond Mogcl.
tuin de la même année il a été nomme
Paris. 2 ianvier.
g . restées? m
à 1 arc tsé qu'il ne lui appartient Pas
ruine des Toulousains.
tiréfet de la Nièvre et, en juin 1909,
Ouverture.
—
Comptant. 229 M à
de désigner son avocat. Demain M.
PARLE EN PAVEUR DU TIfvljBBE
Nous sommes encore complètepréfet de l'Ue-et-Villaine.
229 ; prochain. 229 à 229 50
mars,
Glard contin"era l'audition des soussv_
Les Irieg ai^somisfai 259 30 à 230 : 3 de mars. 230 3 d'avril.
ANTITUBERCULEUX
M Saint a été élevé â ta prewièTs
-rlirteurs fictifs.
ment de son avis quand elle remar231 à 230 50. Tendance soutenue.
Masse de ces fonctions en mars 1911. J
que «fu'on ne peut aboutir à ce
REJET D 'UNE DEMANDE
«oV nommé préfet, de la Haute-GaPans, S janvier,
Clôture. - Comptant. 228
prochain,
A défaut . de là neige de décembre résultat que par l'union parfaite,
îonne en mars 1915, préfet des Boa- ;
« rjniSseas-nous pour la lutte contre
DE MISE EN LIBERTÉ 228 50 • mars, 229 • 3 de février. 229 ;
M, ANQUETIi. OONTRE M. AMAR
3 demars, incoté : 3 d'avril, 230 50 si aimée de nos vieux auteurs des active et courageuse de toutes les
fifies-du-Rhéone en juin 1918 et préfet ira raterculose. afin d^urer la guéri-! M , Anr;lIcîU
,
Colmar, 3 janvier.
a mt Darvenir hie par
à 230. Tendance lourde.
de i' Aisne en 1919.
son do ceux qui sont atteints et de . ^ i<fè ' d 'huis=ier
à M Amar une
La Chambre des mises en accusations
Noëls populaires, nous aurons eu, forces anticollectivistes de la cité
Cote officine, 228 à 226 50.
M Lucien Saint avait été nommé ; préserver ies générations â venir.
SÎ S OT^ demeure? d'r^isw îe "nèaue de la Cour de Colmar vient de rejeter
cette année, la neige du 1 er de l'An. qui, dans ce but, doivent oublier;
résident général. de France à Tunis
^ ^^J»^^^«^J»«8^ tdte 7^ francs ; daté du 31 S- une demande de mise en liberté proviMARCHE OU HAVRE
politiques
de décembre 1920.
rer ^ ia France de demain une vie,
Mardi soir, les Toulousains qui sor- leurs vieilles querelles
soire
formulée,
samedi
dernier,
par
Dre 1927. qu'il lui avait délivré sur une
sain? et féconde.
Cotons. — Tendance calme. Ventes, Ï.500 taient des spectacles ou revenaient qui n'ont pas à intervenir dans cette
l'autonomiste Roos.
banque
parisienne,
en
remboursement
LA CARRIÈRE DE M. MAN0EH0S'
s Utiliser 'e Timbre antituberculeux,
balles, janver, 64-2; février 646; mars, 645;
besogne -d'assainissement municipal,;
c'est seconder effectivement les efforts d un prêt. Faute par M. Amar d'obavril, 642; mal, 643; juin, 639; juitalet, 640; du café ont eu cette surprise : des
Et, certes, sur ce point partiou^j
Le successeur de M. Lucien Saint â la du Cbmit.é national de Défense contre tempérer a cette mise en demeure,
blancs pressés tourbillonaoût, 639; septembre, 634; octobre, 63-2; no- flocons
• résidence générale de France à Tunis, la Tuberculose et rappeler à toue la M. Anqueiil se réserve de prendre toulier, on nous rendra, j'espère, ce
vembre, 629; décembre, 628.
naient
au
gré
d'un
vent
glacial.
.M Manceron, est né le 21 novembre nécessité de combattre sans relâche un te? mesures qu'il jugera utiles, notamCafés. — Tendance soutenue. Ventes, 150
ment nitant au retrait des fonds U se
Hier matin, il neigeait encore; les témoignage que, nulle part, on n'a
lis?' à Annecy ; il a débuté dans la carsacs; janvier, vendus. 518 ; février, 515; mars,
fléau dévastateur
réserve
en
outre
de
se
courvoir
devant
bière comme chef de cabinet du préfet
toits des maisons, les corniches, le mieux pratiqué qu'ici, cette fidélité
500.50;
aviil,
493;
mai.
486.25;
juin,
483;
jUil
« Raymond POINCARE.
ani il appartiendra.
Idu Pas-de-Calais
il a été ensuite nom
let 476.50; août, 473; septembre, 482.50; oc- dessus des voitures avaient la même aux engagements pris dans l'intérêt
V'S) décembre 192S. »
Icîé sous-préfet de Montreuii-sur-Mer
Belgrade, S janvier.
tobre 497.50; novembre, 476.50; décembre, 472. blancheur immaculée; les arbres de générai
puis secrétaire général du Pas-de-CaLa nuit dernière des inçonnus ont
Laines. — Tendances aime; janvier, 1710;
Mais, notre confrère voudra bien;
hais et ensuite secrétaire général du
jeté une lourde bombe contre la mai- février, mars, avril, mai. juin, juillet, août, nos squares détachaient avec netnous concéder, je l'espère, que, pou»
gouvernement tunisien
il a quitte ces
son du docteur Birimesehe, consul de septembre, 17'D ;reste incoté.
Les Mations Commerciales
teté leurs arêtes neigeuses.
I fonctions pour suivre M. Alapetite nom
Tchécoslovaquie et consul honoraire
Dans les rues, les passants se qu'une union fondée, dans ces con«
de France dans la ville balnéaire yougomené haut commissaire en Alsace.
MARCHÉ OES METAUX
fraiiGO-es
.
pôles
hâtaient
et s'emmitouflaient frileu- ditions, soit féconde, il est indisslave
de
Raguse.
Le
toit
de
l'immeuble
• M Man-eron a été nommé préfet de
Paris, 3 janvier.
.
Londres. 2 ianvier.
a été détruit et toutes les vitres ont
Ma Moselle le 2 décembre 1S19.
A partir d'aujourd'hui, les conseils
sement.
Les
hommes
semblaient pensable que chacun des partis qui
Paris, 3 janvier.
Antimoine. — Qualité spéciale 54 10/.
Le nouveau résident général de Fran de guerre sont supprimés et remplacés
Le ministre du commerce communi- volé em éclats, mais il n'y a pas eu 55
assez désagréablement affectés de la composent pratiquent ce que, de
d'accident de personne.
l es à Timis est officier dé la Légion par des tribunaux militaires.
que la n.jte suivante :
Cuivre. — Comptant. 75 1/3 • a trois cette facétie atmosphérique, normale l'autre côté de la Manche, on nomI d'honneur.
Les nouveaux tr bunaux seront présimois.
73 16/3à cette saison, bien que nous ne me le fatr play, c'est-à-dire le jeu.
dés par un magistrat civil. Le rôje du
' Rien que !e gouvernement espagnol
Besteelected. 76, 77 5/ • Electrolyti- l'ayons pas subie l'hiter dernier.
franc et loyal. Sinon, il resterait
procureur de lâ République sera tenu eut ajourné au mois d'octobre prociiain
que.
77
5/.
77
15/
ame ae
par un commissaire militaire du gou- ia mise eu vigueur de son nouveau
Les femmes, au contraire, accueil- des dupes en cette affaire. Et, en
Etain.
—
Comptant,
225
12/6
•
à
trois
vernement.
tarif douanier, un grave sujet d'inquiémois 225 17 '6.
laient la surprise avec une répro- ce qui nous regarde, nous n'avons
Dès cet après-midi, par conséquent, tudes subsistait pour notre commerce en eve
jeunes gens Plomb. — Anglais, comptant, 23 10/ • bation moins générale. Les vendeu- aucun penchant pour ce rôle.
I a eu lieu la prestation du serment d'exportation, menacé de voir dispaétranser comptint. 22 5/ : étranger,
Or, si nous n'avons aucune espèce
d'usage par les nouveaux magistrats, raître, à partir du 1er janvier, toutes
Marseille, 3 janvier.
ses des quatre saisons, il est vrai,
livraison éloignée. 22 13/9
j M. de Marigny, conseiller à ia Cour les réductions de droits précédemment
Le Gouverneur Général Jonnart est
Argent — Comptant. 26 5/16 : à deux et
les
receveuses
de
tramways de raison de songer qu'il y ait une
j d'appel, présidait le tribunal. Lecture consentis par l'Espagne au dessous de- rentré au port à 18 heures 30, venant mois. 26 3/8.
Paris, 3 janvier.
exprimaient en
termes
éloquents arrière-pensée quelconque dans les
! a été faite de l'ordre de nomination et là deuxième colonne de son tarif. Or, d'Alger. Son voyage a été marqué par
Or. 84/11 1/4.
A l'ambassade des Etats-Unis on nous de convocation du greffier, le comman
un
accident.
Le
navire
avait
quitté
leur
mécontentement
contre
cette appels à l'union que la Petite
par décret du 30 décembre, le gouverMercure. 22 5/, 22 15/.
a déclaré, hier soir, que d'après les iant Thibaut, et du commissaire du
Gironde adresse aux « jeunes » du
nement espagnold a maintenu les Aiger hier un peu après-midi. Le vem
forme de l'offensive du froid. Mais
dernières nouvelles reçues de Cleve- gouvernement, le colonel Guvon. Les
droits actuels aux principaux produits d'ouest soufflait avec violence, la mer
nos élégantes et même nos petites J parti radical, en vue des élections
land 'Oiiio),
l'état de santé de M. officiers faisant fonction de juges mili- de notre exportation : cycles, automo- était démontée et les lames atteignirent
MÉTAUX PRÉCIEUX
municipales procliaines, il n'en est
Myron T
Herrick s'est légèrement taires • lieutenant-colonel Leduc, chef biles, parfumerie, produits pharmaceu- le pont. Le capitaine Laurans, commidinettes avouaient ne pas détesParis 2 ianvier.
amélioré. L'ambassadeur devait s'em- d'escadron Gras, capitaine Laporte, tiques soieries, tissus de lame et de mandant du navire, donna l'ordre de
ter la neige, surtout à sa première pas de même' quant aux « vieux »
platine 53 ; argent
basquer le 12 courant à New-York pour lieutenants Finas et Landart, après coton, papier à cigarette, poisson frais, faire évacuer le pont et pria les pasOr fin. 16.650
apparition; comme nous les com- éléments de ce même parti radical
rejoindre son poste à Paris.
avoir entendu également la lecture du etc... ; seuls subiront des majorations =agers de rester dans les salons et fin, 0.470. le tout le gramme.
prenons : la nouveauté en toutes qui obéissent à des influences, dont
On rappelle que c'est au cours d 'un décret de nomination, ont prêté ensuite de quelque importance une trentaine de cabines. Or un groupe de sept jeunes
le moins qu'on puisse dire, c'est
J séjour qu'il fit aux Etats-Unis que li serment d'usage
choses est assez aimée des femmes
« Je jure et pro- produits, notamment certains articles gens crut bon de ne pas satisfaire à
MARCHÉ OES COTONS
J M. Myron T. Herrick fut atteint d'une mets de bien et fidèlement remplir de la métallurgie et de l'industrie mé- cette invitation, sous le vain prétexte
Et puis les soquettes fantaisistes qu'elles sont singulièrement chan1 très grave broncho-pneumonie. La nia- mes fonctions, de garder religieuse- canique, encore y a-t-il lieu de remar- de fêter le jour de l'an sans s'enfermer.
New-Orléans, 2 janvier.
qui protègent, en vertu de la mode. geantes et fluctuantes et bien faites
1 ladie le laissa de
longs mois très ment le secret des délibérations et de quer que les droits applicables en ce
Vers 14 heures, un coup de roulis
Ouverture — Masr, 19.52 à 19.54; mai,
pour inspirer la méfiance dont nous
|
1 affaibli. On
se souvient de l'accueil me conduire en tout comme un digne cas sont en général de 20 % inférieurs d'une violence extrême coucha le na- 19.57 â 19.58; juillet, 19.48 à 19.50; octobre les chevilles féminines — ces dames
nous sommes fait l'écho.
j chaleureux que la France réserva à «t loyal magistrat. »
s'en sont passées avec le sourire
à ceux de la deuxième colonne du tarif vire qui forma, au dire des officiers, liicoté.
La Petite
Gironde les connaît
J l'ambassadeur le 20 janvier 1928 à son
La première affaire sera évoquée espagnol . bien que provisoire, cette un angle de 40 degrés avec la suriace
Clôture.
— Cotons : Disp., 18.8e-, janv., durant bien des hivers ! — prei débarquement à Cherbourg, puis à son aux environs du 15 janvier.
heureuse solution du conflit douanier de l'eau; il fut suivi d'un second coup 19 06; mars, 19 08 à 19.10: mat, 19.11 à 19.12; naient soudain un caractère d'uti- aussi bien que nous, ces influences.
i arrivée à Paris, lorsque M. Myron T.
er. perspective sera accueillie dans no balayé par les lames.
juillet, 19.01; Octobre : 18.66 à 18.69.
Comme nous, el!e en a souffert. Elle
lité assez défendable.
i Herrick vint reprendre possession de
Les sept jeunes gêns avaient essuyé
tre pays comme un indéniable témoidoit donc parfaitement comprendre
jLses hautes fonctions diplomatiques.
le
violent
coup
de
mer,
s'accrochant
Les
écoliers
suivant
l'usage
et
les
gnage de bonne volonté à l'égard de la
Dénrsîion
PRODUITS RÉSINEUX
peintres
suivant
l'usage
encore lu'à ce début de campagne électoFrance du
gouvernement espagnol au bastingage et â la main-courante:
rale nous ayons tenu à rappeler à
avec lequel nos représentants ont d'ail mais quand chacun ce fut secoué et
étaient
enchantés.
Nos
jardins
pu
Londres,
i
janvier.
leurs gardé, au cours de ces dprnières que ie navire eut repris une position
nos amis qu'il est certain « bloc
Essence
de
térébenthine
Caime
hlic?
étaient
d'ailleurs
bien
jolis
plus
normale,
ils
s'aperçurent
avec
stuèvt Cabine? y ouçosfave
semaines, un contact particulièrement
Disponible, 43 1/2 ; février-avril, 49 1/4.
enfariné
» qui ne nous dit rien qui
peur,
que
trois
d'entre
eux
avaient
hier matin sous cette parure d'herétroit.
Résine. — Calme Américaine : marvaille.
Belgrade, 3 janvier.
disparu. Emus, comme on se l'imamine non encore disloquée ou ternie.
Le
présidesit
du
conseil
yougoslave,
que
B,
20
1/4
;
F,
20
3/4
;
G,
20
3/4
;
tïasGô-ckuH'
gine, les «quatre
autres
donnèrent
Que si, pour une fois, nos crainMgr Karochetz a fait savoir aù cours
Quant à deux membres de notre
l'alarme mais les recherches furent N 22 ; WW, 26 1/2. Française : martes
étaient vaines, nous serions les
d'une réunion d'un conseil des minisque
F
G,
20
1/4
:
WW.
21
3/4.
Paris, 3 janvier.
bon Conseil municipal que nous
vaines car les malheureux avaient été
Le Mauials Teap
On a publié, hier soir, le texte du tres, hfer, a 12 h 30, que le souverain
premiers à nous en réjouir.
engloutis.
Savannah, 2 janvier.
avons
en
ce
même
jour
l'heureuse
liraiié
de
commerce
franco-chinois avait accepté la démission collectivr
Essence de térébenthine : 56 3/4.
L'un
des rescapés. M. Villeneuve,
Cependant,
comme
un
homme
fortune de rencontrer
un déjeuToulon, 3 janvier.
I signe a Nankin, le 22 décembre d«r- du gouvernement.
élève de l'Ecole polytechnique, indiqua
Résine : Type F, 8,20 ; W G. 10,20 :
averti en vaut deux, dit-on, nous
Une tempête qui n a pris fin qu'hier aussitôt que l'un des noyés était M WW. 11,20.
Ijuer. U est basé sur le pnncipe de
Le cabinet démissionnaire a été
ner, ils soufflaient sur leurs doigts,
n'en persistons pas moins à inviter
|)'amonomie complète du tarif des doua- chargé par le roi d'expédier les affai- matin, a eêvi sur ia région Varoise Alexandre Pige, âgé de 23 ans. demeuBordeaux, 2 janvier.
mais ne soufflaient mot de la neige
nes et de l'échange du tra'tement de res courantes jusqu'à la formation du et sur la côte. Un raz de marée s'est rant 7. rue Général-G-alliéni. à Oran,
nos amis à ouvrir l'œil et. le bon,
Sans cours officiel. Une citerne dé- Comment
s'intéresser
à
qiielque
produit entre Toulon, la Seyne. les qui après avoir terminé ses études à clarée à 500 départ.
la nation la plus favorisée. Les natio- nouveau gouvernement.
tant
qu'il en est temps encore. —
iles d'Hyè es et le golfe de Saint Tro- .'Ecole de santé militaire de Lyon,
naux de chacune des deux puissances
Brais, 210. Colophanes WW. 232. Po- chose dune couleur aussi réaction- LALANDE.
'iez. Les flois: ont gagné ies quais des revenait de chez les siens pour aller teaux, 97. Bordeaux idoclts).
contractantes jouiront de ce traitement
naire ? Pourquoi donc la neigp n'estpetits ports et ont causé d'importants reioindre son poste, à l'hôpital du Valdans les limites des territoires, protecelle pas rouge ! — GUY-DORTIS.
dégâts à de-, flotille6 de pêche et à des de-Grâce en qualité d'aide-major.
La Sûre*é Générée
torats, possessions et colonies de l'auembarcations de plaisance. On signale
tre pays.
LES 60.000 AU SENAT
Grâce aux papiers du bord, on put
TRICOTAGE DE
L'ARIEGE
Paris, 3 janvier.
d'autre part, des chutes de neige et de
^échange des ratifications aura ;ieu
Le commissariat spécial de police prêle sur plusieurs points au nord du établir l'identité des deux autres, dis- Anciens Etablissements J S OLEB P UIG
parus. Ce sont : MM. Léon Belleville,
existant sur les chemins de fer du département.
En cas de chute de neige, pmrr préSociété anonyme
de Vacourtrois (Seine-et-Marne), actuelMidi a la résidence de Castres (Tarn)
Auxerre, 3 janvier.
lement soldat au 2" sapeurs, en Algérie, au capital de douze millions de francs venir tous accidpnts et pour faciliter
est supprimé.
Succédant à une violente tempête,
la
circulation, le maire invite les pro-tion a été effectuée,
Siège
social
a
Toulouse,
qui se rendait en permission dans sa
la neige a commencé a tomber hier
priétaires ou prinfjipa.us locataires, â
rue des Trente-Six-Ponts, n° 38
famille, et Antonjl, originaire d'Algérie,
sur la région.
procéder au balayagp de la ne.i«e et
Avec un ensemble qui eût été touhabitant Marseille.
Auriliac, 3 janvier.
A sa mise en tas. au droit de leur im
Dès l'arrivée du paquebot, la police
Avis de convocation
chant (en une antre occasion), nos
Entre Auriliac et Murât, aucun train spéciale, avisée, prévint les familles
meublfi
quatre
sénateurs
haut-garonnais
n'est passé hier. Le tronçon de la ligne
MM. les actionnaires anciens et ies
M. Bordes, gouverneur général de
entre Thiezac et le Lioran est complè- l'Algérie, se rendant à Paris et qui est souscrirsieurs nouveaux de ia Société
ont voté l'augmentation de l'indemLA LUTTE AUTOUR DE LA
tement fermée; les tranchées ouvertes arrivé â Marseille, par le « r,ouv»mcur- anonyme
us mm
dite
«
TRI' OTAGE
UE Bai annuel de l'Association nité parlementaire.
par le chasse-neige sont aussitôt com- Général-Jonnart », nous a dit son émo- L'ARIEGE • sont, par application des
LÉGATION
BRITANNIQUE
UN MORT ET UN BLESSÉ
Qu'ils nous permettent de leur
articles 27 et 3d de U loi du 24 jui let
blées par ia tempête. Les gares de
OES ANCIENS ELEVES OU LYCEE
on
tion et cellp des passagers à la suite de 1867, convoqués par le conseil d'admir, 0 „
.H
dres, 3 janvier.
dire, en toute sincérité, qu'ils ont
Murât et d'Aurillac envoient sur les
Carcassonne. 3 janvier.
De nouveaux détails ont été reçus
cet accident.
nistration
i
une
assemblée
générale
Ln bal annuel de l'association des commis, ce faisant, un formidable
Un déraillement s est produit hier, lieux des équipes de secours pour dé=ur ce que fut la lutte autour de la
extraordinaire, qui s- tiendra le 14 jan- anciens élèves du Lycée sera donné le
vert 15 heures, au pont de Talairan. gager la voie.
impair.
légation britannique :
vier 1929. à 11 heures. 1, rue Alsace- samedi 5 janvier 1929, à 21 heures, dans
Les
trains
sur
la
ligne
de
Saint-Denis
ntre Vilieroupe-Terinênès, sur la li
? es Accidents fie la roa *e Lorraine, à TOULOUSE.
1
Oh 1 je sais : on nous dira que
ont
subi
des
retards:
près
de
Lamasiles
salons
du
Grand-Hôtel,
rue
de
Grande-Bretagne e"uVa\^eifdS îu* l "?nc., dcs tramw ay s de l'Aude. La loco- vie, un gros bloc de pierre est tombé
ces quatre messieurs sont hommes
Metz.
Ordre du iour
lo eb IV^l^^L1!1' d, u " c;
sUsia et des canons, et se trouva
Marseille,
3
janvier.
—iva prise i !ÎSSïï?^S i? t
Il s'annonce particulièrement bril- conciliants, accommodants et aimasur la voie; le mécanicien du train
Vérification et reconnaissance de la
tois sous le bombardement des urofondeur de 30 mètres environ. L un
M. Escoffler, juge d'instruction, qui
"oupes rebelless et celui des troupes des wagons du train s'est renvers*' partant d'Aurillac à 5 heures aperçut sortait, hier, vers 19 h. 30. d'un pavil- sincérité de la déclaration notariée de lant
bles, auxquels il a répugné de conLes membres de l'association sont
sur la locomotive. Le chauffeur. Louis le bloc et eut le temps de bloquer ses
lon flottant appartenant à "ne société souscription et de v^rseintru relative priés de retirer leurs carie? personnel
trister certains collègues en refuboulgouvernement assiégiées dans Ka- Fourcade. 26 ans. a été tué net Ouant freins.
nautique, a été renversé par une auto â l'augmentation du capital social dé- les et celles de leurs invités au bureau sant de mettre, . pour eux,
une
La Palice, 3 janvier.
s tro Ipfis du
au mécanicien. Louis Cabrol, 45 ans
cidée
'
18» l'asst-int.lée généra.e extraordans
des
circonstances
encore
mal
ï.,!",'? 4
V
gouvernement tentè- li e«t gr '.veinent blessé aux deux iam
de r associatif; 2. rue du Taur. tous double botte au râtelier.
Hier soir, la neige est tombée abondinaire du 21 novembre 192?
e, re
r ses de
définies.
l'offeno.,?» ot i
,^P
prendre bes II a été transporte par M. le maire damment dans toute la région de la
Modification a apporter aux statuts, les jours, de 9 heures à midi et dp
Mais, dans ce cas, conciliation,
Grièvement blessé à la tête et au
I L ™ „ et de Obérer la région qui
1» à 18 heures, jusqu'au samedi 5 cou
1e Talairan à l'hôpital de I^zisnian. montagne bourbonnaise. Le froid est ventre M. Eêcoffier a été transporté à et notamment â l'article 7
entre ICaboul
.imabilité et tout ce qui 6' en suit
britanr vfn.
«
la
légation
tant.
devenu
très
vif.
où son état est iueé crave, mais n'ins
Pour avoir le droit d'assister a ras
e
rnais ies
l'Hôtel-Dieu, où il doit subir l'opéraSfe f?«îîc C L
bandits, spécia- oit
n'avaient rien à faire.
pas d'inouiétudes.
en e de
Marseille, 3 janvier.
tion du trépan. Son état est très grave. s-mblée. les propriétaires d'actions anuérllla & lut"
Aussitôt
prévenu
de
l'accident,
le
âm avec ?*Jf. -!:
R
ci-nnes
au porteur doivent déposer
Nos pères conscrits savaient parDans la soirée d'hier, la beige est
acltej s'abritèrent dans
des t™ - J^
iréfet
M.
Bowroin, acrnmna £.-né
de ipmbée à Marseile. fait oui ne s'était
leurs titres cina jours au moins à Le Timbre antituberculeux faitement combien les 60.000 francs
1 5
et -Ps hvil? '" - d "rière des roches MM
Goût, déuutp
Hostalrirh. com- t as .produit depuis plusieurs années.
l'avance
ts oc|
étaient impopulaires dans le pays,
sorti « P le
iTcs ",forces :upés par eux, de
Au Con eil municipal
A Toulnuse, au siège social : A Pa
nissair° spécial s'est transporté sur
L'avenir de la France exige que ia
Toulon. 3 janvier.
Ine
,
du gouvernement es leux
ris dans les caisses ou établissements tuberculose soit énergiquement com- et quel tollé généraJ a soulevé cette
déloger de
On
signale
des
Salins
d'Hyères.
que
ears
051
Ci-après désignes . Société Générale battue
Une enemête est ouvprte.
lions
"*
l
P
"
mesure. Quelle popularité ils aude Hankéoo
pour favoriser le dév-loppement du
Des premières constations, il semble ie raz de marée a coupé le chemin
r.« timbre antituberculeux est un raient récolté en s'ëlevant contre
lift « dâ-î î®. bombardement,
les obus résulter mie le train était lourdement vicinal n° 64 et que deux immeubles
commerce
et
de
l'industrie
PU
France;
Hanltéou, 3 janvier.
move.n de combat Achetons-le, faisons
elle !
entraîné par la déclivité nnnaeent de s'écrouler II est de même
Ibrîtannin,^
* tornber sur 18 légation hareé et.
Le conseil municipal gouvernant le crédit Lvonnais • Comptoir N'ntiona. le acheter
des
d'Escompte ; Crédit
Commercial de
fv,
K ,! reri
'
entames
'de
balles lu terrain il a été précipité hors d° cour deux autres maisons situées au Wuhan,
De cette popularité, ils n'ont pas
comprenant
Hankéou,
WuN'oublions pas que les fonds proveles
nord
du
chemin
détruit
et
dont
les
France
:
Société
Marseillaise
do
Crééliov.à^
î
murailles ; en tout la V 'ie. dans le virage oui amorce Te*
nant de la vente du timbre antituber- voulu ! C'est leur affaire !
habitants demandent du secours. A r.hang et Man Yang a pris en main dit
Banque Privée . ci dans leurs culeux .esteront dans la proportion de
jm ^.t T , ob,ns atteignirent les bâtl- 'raB du - nt.
l'administration des anciennes concesOn comprendra d'autant moins
Ibtnt
, !c'aation et un obus, tomI^a principale victime de cet accl- Hvè-res, le cargo tunisien « Hornia •»,
90 % dans le département où ils auront
russes et allemandes, gouvernées agences et succursales.
,a
leur attitude que s'étant tous les
Kaiiit»!^
^'dencé de l'attaché fifnt. M foui? Fourcade. était marie chassé par ie vent, s'est échoué a ia sions
été
recueillis.
iusqu'ici
par
les
Chinois
et
étrangers.
Le Conseil d'Administration.
passe du Port Marchand.
puuitd-ire, provoqua un Incendie.
•t père de dêu» enfants.
CHEVET DU SOOVEUAIK
Londres. 3 >asvler
„ hi .. eeet
au
6 i, moins tendue
L 'atmosphère
^ ^
AU
J
f
LA JOURNÉE
88
V
Attentat contre ie Consulat
icb6C0s.07aque de Éaguia
Les TïlbMo Militaires
La
Le Traite de Commerce
Un
[La réelle sa Afghuiifu
.s
Bibliothèque municipale de Toulouse - Tous droits réservés
Mauvais
EHen)p f e
MM——H
quatre réclamés de l'égide de M
Poiricaté, et le président du Conseil
n'uvant pas caché qu'il considérait
le vote des GO.U(X) frtncs comme
intempe*ti>, nos sénateurs ont dû
fausser compagnie à leur pntron
dans une occasion où Co Cesîe
ap
fait, comme des plus maladroits et
inexplicables.
Si une crise ministérielle s'en
était suivie (comme il s'en est manqué de peu), ils eussent été ioiis
nos quatre sénateurs avec cette res"
ponsabilité dans ieur bagage et pour
cette affaire de gros sous !
Leur heureuse chanc: a préservé
MM. Feuga, Duchein. «savignol et
Elotgnan de cette -léeonvenue
-Mais
il n'en
reste pas moins
qu'un très mauvais exemple a été
donné — exemple dont sauront profiter les conseillers municipaux de
Toulouse pour défendre leurs propres indemnités municipales actuellement en danser.
Il est vrai ou'on pourra toujours
dire que du haut en bas de son
eciielnn la République n est plus
rjti une véritable foire d empoigne.
— LA LAN' DE.
JEUDI 3 JANVIER 1929
CADEAU, ht 125, sommiei, matelas, dame L .. Celle-ci s'entend infliger 16
traversin;,
couvi't-pieu* et écUciiuus, 'rancs d'amende evec sursis
tout 4€u lr. Voir nos étalages. — Comp
Galanterie. — Pour avoir maltraité
toir Literie, 24, r. Hémusat, Toulouse
=a femme et l'avoir m-nacée de mon,
Rartm'lêmy L , 53 ans, cultivateur, est
CHAUSSURES • UNIO •
condamné a un mois de prison avec
i qualité garantie par la marque. Seul sirsis tt 50 francs d amende.
dépositaire : TÊTE, 21, rue Alsace.
te man brutal et les agents. — Par
lefaut, un mois d 'emprisoMiemHnt t»;
G. SIRECH, ch. dentiste, 14, r. .vivais
1. 21-85 Paiement mensualités. Sa va mfigé a Pascal Lafage, '12 ans, camionleur professionnelle donne toute con neur, 3, rue Rouss*, qui a trappe a
fiance pour ses brieges et couronner coups de nied ,.t de poing le brigadier
de police Villaret et le sous-brigadier
tout or.
Cruzel, intervenus comme cet individu
LUSTRERIE
articles de goût, appa sous le Pont Riquet, venait de se livrer
reillage électrique de qualité a d^s prix i des violences sur la personne de sa
emm-?, an moment où ceile-ci. sans
niérps.-nnts
« Barnetche et Lapin
a présence des agent-;, allait se jeter
gne ». 11. rue Bavard
le désespoir dKt .s le eaml
Naissance
Monsieur et Madame
Hubert Bellot
des Minières sont
neureux de faire
part de
la naissance de leur fils
Christian.
3, Allées St-Michel.
EN
HIVER .
n'oubliez
votre boîte de pastilles
jamais
AU ViUl GOUDRON
du Père L. VIOL
Un demi-siecle d'existence
a consacré
son SUCCÈS.
la Kermesse
de l'Œuvre du Refuge
Aujourd'hui jeudi et demain vendredi, dans ies salons du Grand Hôtel,
rue de Metz, grande fête de charité,
pour suovenir aux besoins immenses
do cewe Délie œuvre si admirable, si
sympathique a tous
Jeudi, ouverture a 2 heures Vente
dans tous les compîoirs brillamment
assortis *n objets de toutes sortes utiles ou agréables, au choix de chacun
et a des pris très modérés A 5 heures, 1
me concert, avec le concours d'artistes |
de premier ordre
Vendredi
a 2 neurc-s. Vente ; a
3 h 30 première partie de l'intéressant
programme de Damhrine « La Marche
h l'Etoile » • à 4 h 30. pendant l'entr'acte. gofiters exquis au buffet • ' à
5 h. 30. deuxième- partie dn programme avec « Le Dîner de Madelou ».
Pour finir : Grande tombola.
DES
A L'OCCASION
FETES
DU
NOUVEL ANLES CHAUSSURES
A UA
Q
*VÔTTE
43, Rue c e Met2. 43
Iface à la Cathédrale)
mettent
en
vente
leur
y série de Grand Luxe à
Jusqu'au v
c
Janvier
79 francs
Malgré ce prix infiniment réduit
T pet
un sachet
rr
x.
onert
de 2.'i0 grammes
de délicieux bonbons
a u chocolat
pour tout achat de 50 francs
et au-dessus
POUR NOS ÉLÉGANTES :
voir tes beaux « Tourings »
Richelieu, Haute Mode
43, rue de Metz
TOULOUSE
D'UNION RÉPUBLICAINE
DÉMOCRATIQUE
'omit or.U/adc doit son 'cnnidable suca la gaieté Irrésistible de son il vi et.
& la d'ver-dté des situations le» plus comiques qui =e succèdent pendant ces 3 actes
Or. nous communique
Les membres inscrits au Comitcen s'enrhainant dans une rapidité étourd'Unton Républicaine Démocratique, de
la Haute-Garonne, sont convoqués au ch'sante aux airs le! trtus chantants dont
siège de ce comité, rue Temponières, la cadence enlève le oublie
n* 10. le samedi 5 ianvier 1929. a
MATINÉE NCëLlGTE
21 r>ures précises, pour' prendre des
Le jeudi 10 et le dimanche 13 janvier, 'es
décisions importantes.
Noelistes donneront dans la salle du Jardin
Royal, li î h S0. leur séance annuelle au
(irofit des œuvres qu elles soutiennent
Au programme • L' Bon vetli milite, de
M. Rostand; Vos l'telt!** Chanson» franco*se.» et chants par M rapaevlelle
La location est ouverte â !a papeterie cîe;
Hr.-Sœurs. place Saint Ftl»ine. Prix
les
Places : 7 fr.. 5 fr.. 4 fr.. 3 tr et t tr. 50.
MUSIC-HALLS ET CINEMAS
'Eclairage
IVÎS ET CONVOCATIONS
Chorale Réveil de Bonnefoy, — Dans sa
dernière réunion la société a forme son
bureau comme suit pour l'année 1929.
M. Coumes, président; Barlan, vice-président; Feulllères, secrétaire; Metché, trésorier; Zajurca, secrétaire-adjoint; Marchant,
trésorler-Edjolnt.
Commission des fêtes : Rivais, Ramières,
Conté, Sarote, Brustet
Forestier, archiviste
Reprise des répétitions : Vendredi
Société tlo Secours mutuels. — La» ouvriers du canton Ouest (8t-Oyprion). — Le
versement des cotisations et ainsi que ie
paiement e* retraites aura lieu te dimanche 6 janvier de 10 h â 11 h. 30 du matin an iège social, café du Jardin, 11, Fera-Cheval iSaint-Cyprien)
*'
OLYMPIA. — A 3 h. et à 20 h.
Madame R*eamter.
Le plus grand chois -t- Le» mailleur» prix
E TABLISSEMENTS CAPLONG
aO,rua8t-Antoln*-du-T.- Téti ph
ConecsjJonnoirc exclusif dn Ifareriel «trerrtrjue
3APY
Dans l'après-midi de mercredi, les
pompiers
de
la
caserne
centrale
étaient avisés qu'un ch°vai venait de
tomber dans le c&nal du Midi, presqtt'en face la Gare.
Le cheval a pu être retiré ss=ez facilement de sa fâcheuse position.
SOCOUETTES ET BAS DE LAÎNE
S"MPÔSni4T : chauds, confortai;Ies,
mai§"'* toujours chics ». Portez aussi
ces sors-bas mérinos invisible* «MM
vos bas de soie. Vous trouverez un
ch<-'ix très complet de bas. c'iausse'tes
et mi-bas pour l'hiver AU PAS ROYAL,
3, rue Rorniprutères, toujours en confiance et au plus juste prix.
Retraités ds gendarmerie, — Réunion générale dimanche 6 Janvier 6 l'ancienne
Faculté des Lettres, rué de Rémusat, à
15 heures (bureau 14 b.).
Ordre du jour : Communications diverses,
réception des nouveaux adhérents; versement dos cotisations pour 1959
L'Etoile d'C rient. — Les élèves, garçons
et filies ainsi que te Conseil d'artministra
tion sont priés d'assister aux obsèques de
Mme Castagné, décédée.
On œ réunira h ia maison mortuaire,
rue Alexandre Fourtank-T, aujourd'hui jeudi è 14 b. 30 en tenue si possible.
Bascule de Saint-Aubin. -— Par suite de
réparatior à effectuer, la bascnle rte SaintAubin de fonctionnera pas .'nsqu'au 7 courant.
Trouvaille*. — Réclamer h M. Rivière, secrétaire de police au 4" arrondlss , un cha
peau; au S* arrondlss , place Dopuy, une
manivelle d'autc; au bureau des épaves :
une montre-bracelet, une clé; à ia Poste
centrale; an contrôleur des guichet», une
certaine sommi; à Mme Danbert, rue StRoch, 8, un chapelet; ti Mme Oelgi. marché
Victor-Hugo, un billet de banque; au con
elerae du Théâtre du Capitole, une 'onrrure
A Mlle Azéma, marché Victor-Hugo, loge r.o.
une montre braclet; h M. Béleard. barrière
de Balma, rap des Albigeois, un pigeon
voyseeur avec bagne 6Î4, Toulouse, Çie 2C,
Reims.
Mme
R I TT E R- C I A M P I
dans
MM.
ROUCENET
GALLINS
PARAREDA
PARAYRE
Mmea
LANPRAI,
GOILLAXDEAU
HO RM I ERES
BRUNETTl
LIS1S
PI ATS OUISSNPS OU • RABELAIS »
Ln v" Alimentation Centrale, «.ai ilole.
D c BONS APPAREILS DE CHAUFFAGE, nois et ebaruons A. tietez les en
toute confiant*, a des condition? particulièremenr avantnt-eiises
. Ramena
Frères ». 5 et R, nip M.'itabiau
CHEZ A, PR^DELLGS, co ffeur-parfumeur 25. rue de Languedoc Articles pour cadeaux . vaporisateurs, sar
riiuire= de toileHe. boîtes a poiflre. onîrliers 'ToiiteS le« Grandes ma mu es n»
Virfumn'ic • Chanel, Coty, Molyneux.j
TERESSANTES
Ârîic es à prix exceptionoe s pour es Abonnes
et lecteurs «le 4 l'Exprès. »
4
véritables styMes. valeyr
(1 FR.
,u
réelle 1§. Prix . ,
ItfifP Un loi ds Masans extraite ds BSPÎUIÎÎS de
^kBi^L
.... ijpanàe marque - •
Venons avsc un HASAis de 4O 0 l°
G
O i OUr 6
81H S il* w
Eu ven e au Hall de
IFUGrlTIF'S
Mansiaur Leuis AUNAO
L8 B&I3BR II* M
Préside"*, du tcnseil d Administratif
de i'a caisse <i Epargne
Ancien censeur de la Ilangu* de Fran^
réalisé sous Se patronag»
Ministère de l'Hygiène
pieusement décède, muni ces sa-- r /
ments de l'Egl.se le 2 ianvier 19*
dan- sa 76* année, leur Père adnptlf i
cousin et vous prient d'assister >• %i
obsèques jui auront lieu « \gpp ',I|
vendredi 4 ianvier. a 10 h. 30
Oi se réunira a la maison mortuaiM
a 10 h 15, d'où le convoi partira !>*j«
Notre-Dame des Jacobins
CîKEMA OLYMPIA
III
Mâtinés à 15 h.
ÉJlllldP—l
8«irée à M h. «
Pompes
MARIE BELL
|
Charles LE BARGY, Emile DRAIN
I
Mtti lirai'
Le Ballet « SUITES
DE DANS Ë S ESPAGNGLEft
de P. LACOME
Chef
d'orchestre
U
Appareils alisoiunisnf neuf. Réelles
Prix
s*rix avaniaaarc.
avanîaaeux.
nsTAsînns.
occasions.
VExpress du Midi,
4, rne An(onîn-SSercié
LAPORTE
Monsieur CASTAGNE, facteur M
Postes; Monsieur Louis CASTAGN»
Mademoiselle Lucienne CASTAGNE
les familles FLORENT. DOMiNîOi.d
MORELLO, PORTALA ont la dculiW
de faire part de la perte cruelle r.'.'jl
viennent d'éprouver en la personr.eM
Madame
evis is
THBATHS
OU
eAPITCLB
AtijOurd iiul,
à îo h. 80 -.
Mme lutter
Clampi dans IHnoletio, avec Mines Lise l.M
dral,
uoltlandean,
Hormieres,
Brunetil;
MM. KOLigeiiet, Gallins. Paradera, t-arcyre.
Le ballot Suites de danie.s e$i>aijitoics,
de P. l-aeome, danee par Mlles Devin, Techeney. hel&bon et ie^ dame» du ballet.
Samedi, a 40 h. 13 ; /amt avec Mme Ma
rs Gordon Dalmer. Hornnercs. MM Ber
trand, Mario. D. Ulrard, Para y K.
Dlmancnc, en matinée, a 14 neures, pour
les adiem de M, Ritigenet, ia loua, avec
Mmes Lempers, Goiilardcaaj «1111. Gaillns,
Rougenet, Riebon, Mettre,
Le nallet ^uite\ de aan'et espagnoles,
P LacOme, dansé par Mlles Oavin. Techaney. Delshon et les dame» du ballet
En soirée. .1 90 h 30 i Carmen, avec Mir.eu
Lise Landra!. Lin Nicoll. nnlmer. Bruncttl: |
MM. rtiaraud. Capella, Albony, Mestre rnrayre, Rlrhou
Local l'-.p ouverte poor jeu.il «t samedi.
Pour olniancùe, vendredi mstlp, à 10 ben.
res.
TMÈATK2 9«« VA RI ÊTES
Ce soir Jeudi 3 janvier, t l'cncaslon de le
nouvelle année, la direction offre a son cher
putlle une prrande soirée â pris réduits
A la d >T !ande frCnérale, le grand fcucc<-.s
avec l'artiste le plus aim* du p'inilc tou
loiisain, André Girard : La Mlle de Madame
Avgot. avec Lucette Néry, Slmcnn» Andril,
I>on «étals Salnt-Georjres et Henry Bau
d'hnin
Samedi s. reprise de Madarxf ravorl, avec
André Girard et Lnc.ette Néry..
fOLlO-CIIEÎA
AUJOURD'HUI JEUDI
en matinée et en seirée
DEUX
DERNIERES
VISIONS
du plus grand film de l 'année
Emilie CA8TACXÊ
PAT ht TiQ'fE
avec Georges CABPEMTIER
DEMAIN
VENDREDI
en matinée et en «tirée
INAUGURATION du
CINÉ
-MUSIC-HALL
pour la première fois à Toulouse '
DEBUT
du
comédien
transformiste
ultra rapide
IIOHISA Y'S de
fREGO
a
I
A l'écran :
AU NOM DU ROI
grande pièce dramatique avec la i
célèbre artiste LYA de PUTTI,
et
LE
CHAPEAU
FÉTICHE,
comique fou.
REMERCIEMENTS
Madame Joseph BAVARD, née Vit
LEROUX ; Messieurs Paul et, Je»
BAVARD : tous les parents et aili*
profondement touchés des nornl>reuï#
marque» de sympathie oui leur ont ê>
témoignées à l'occasion du décès dêi
Madame veuve Jean VILLEROUX
Née Julie RECRAFFE
Ls
MISE!
|ll
TUE
au
PÂttAMOVi\T
et ne pouvant y répondre indîvMtjrf
lement. prient leurs amis et connailU
sauces de bien vouloir accepter 1M
pression émue de leurs sincère* M
merciements
Le service de neuvaine sera célébri
dans la plus stricte intimité.
Pompes Funenres Municipales
roulonse TA!
I DERNIERES REPRESENTATIONS
M. rue Pareamlni*ree
AiMBr.SIMQM GIRARD
P2PA BONAFE
tS
dans
•:-<[:tï. I: siïè'jre nnin li'Utl SESÏHT
dans
RAYMOND GARÇON D 'HONNEUR
C'est un film PARAMOUNT
-o—o—
Sf.'fi S^ENE
ARMAND BERNARD
l'inoubliable P\an:'-~e
Plan;h«rt
des
Trsis n/ioasquotaires »
dam son *Wmîér5 de chanteur
tantahht^
UMS ŒUVRE
NATIONAL
D'IflTÉRET
ET
SOCIAL
a»
RimuM'
Madame Emile LE WASSfUR
née Paulin f WALLET
Madame Edouard DAROLES
Nce Jeanne MAHEhiT
—o—o—
RALPH
HCLBEIN
le c'a.:, pliant peinSre lumineux
Rur
leur épousa, fille, beile-fille, sceur bellesœur, aièci, tante, cousine, (.aiente à\
alliée, pieusement décidée ' à l'âge de
40 ans. et les prient de vouloir biei
assister à bes vbsèiues qui aurom ijeu
ie vendredi 4 janvier i!>29, à 10 heures.
! sur .a paroisse N. U. de la Daurade.
On se réunir,! à la maison mortuaire
| 45. rue des Tourneurs
Le présent avis tient lieu de faire
part.
rompss Funèbres Munir1|,aies
rue Parna minières - Téléphone
:
«1-4
Monsieur Albert LE VASSEUR • M»
dame Paul G RAM F, ; Monsieur ».
Madame Henri du BERNARD
Monsieur Lionel LE VASSEUR • Mademoiselle Myriam
LE
VASSFUR!
Mesdemoiselles Marie, Germaine Fra»
AVIS DE DÉCÈS
çolse et Madel ine du
BERNARD ;
Monsieur Michel du BERNARD •
i
Madame Henry WALLET et se< e&
Les familles DAROLES, MANENT, fants
;
DliS'l RliJI. PtltltOi', GUUAZE. f'AUHE,
s1eur et Madame Louis GRO
KAURE, LAGHIFrOUL, CATHALA et ».¥Sli.
MARD,
PRADINES, ont la douleur de faire part nr«frv«^Arv,„„.
i leurs aniis et connaissances d^T la !
7* .™ Ch ^- des no >nbreud
perte cruelle qu elles viennent d'éprou- rnarou.es d e symnatb'e nui leur ofll
été donnée à l'occasion du décès ciel
ver en la personne de
!t *0
prient tontes les personne? quf se «oj ;
associées à leur deuil de vouloir bi«s
trouver ici l'expr>ission de leur* remeti
ciements les plus sincères.
La metff. dé wiva'n» 8 été céiébril
s&iïssbb ,ariv "r'dane
,a
°i
w"tll»* rr)PH>T»r rttr,*Tt»to*
î
-u» r^f, T „,„
Vf*
f 10
H• 1
rei»iiwsr..
te-wfl
B r Kl ? e
u ANMIV EBSÂ1BI
da ne Ve Vu Joan
Madame Joseph PÉFÛUROUE, nét
, r
^
CAMPlSTROKf
:ûLRi:EOIS ;
Madame
Veuve
PE- Ma1f«.
MOjis.ru. Guillaume CAMPjb'J'MON if»
FOUROUE. née BONNEFOU? : Made- ffemeur des Construciions aéronaj
inoiselk Snzannt PEFUUROUE. sa«e- 1 iu «Vet m ^'a:u<iues • Monsieur Henri
fcTE8
m mwîi m
Mati.nÊe à 3 h. ; Soirée t 9 itsurse
Un programme sensationnel
2
-âUs fî: sfids
h ms
Ki. RLE DANE etG.K. ARTHUR
dans
LE m m mxm
une
farce
SI R
gi?anicsque.
PC FSE •
ME RI EL
Lionel
âîm
son
Monsieur Joseph
©t ls cîi en Rex
dans
,,e
IEISIE
A chaque nuit son crime
L 'Homme
le crime, la bète.
le cl ftiiment
UN FILM OU'ÎL rVJT VOIR
BSN-HUR
LE FILM ETERNEL
THÉÂTRE DES NOUVEAUT9S
PÉFOURQUE
S III
v e!, v ,
ÎUi
scénario de M, ia Docteur
MALACKO WSKI
Médecin honoraire de la Marine
GlRJUBEAl
décédé a Cahors, le 25 décembre 192S
ri t f
à l ise de 6? tins
3 Envier V.m. :{ d»
&
, Lp ,ï, orsè.mes ont ta lieu i Cahors, ' KÏÏÏL;
0 "* de N' -D. *
Nazareth
,« Ph
t l^
le 28 décembre, à la cathédrale de i ^«.reth îrue
Sra
'lil>be-Fér a i. on l'ont.
c-tte ville.
Monsieur et Madame Nicolas RAFVIT ; Monsieur et Madame Louis RAFFI r : Mesdemoiselles Morcelle MarioLouise et R-mée RAFFIT ; Monsieur et
Madame Charles BERGES, née R AFFH
Monsieur et Madame Louis LF.SruW
née RAFFIT. et leur fille Nicole 'leur*
parents et alliés, ont la douleur de
r
leUrS am S 0t conr,aissanc
du décè"de
'
cs
Madame François RAFFIT
Née Hélène BOUSQUET
eor mère, belie-mere, «rand'mère et
mère, pieusement décédée
à Toulouse, dans sa soixante seizième
année je mercredi 2 Janvier Iptt -, ïï!
prient d assister a ses obsèques oui âu
rom i,eu atHourd'hui 3 , J
m ft par01S5e
'on 2 \t
Salift E ienne
pa'rt.
PréSCm
aris tient
faire
EN
BANLIEUE
LARDEKMS
Orphéon mixte. - L 'Orpneon a dan»
„*..ae 'Jutjie leuiuon !ir ,.-ct'de an reno»
11
300
Wl,reai:
rée 'l a»
wur "l 'ai
M. Lacroix, ieur vénère (loyer, rj'itf*
est rtélu oresloeiu p„r ac lamàuoiTl
M nGr;i " f . Hu^son. vice-pi
vice-oiésident
esiuem iJ
M B.juffll ieune. trésorier
1er : M. Barrei
secrétaire ' Mlle Henriette
ette Bsrret. s* 1
crétalre adioint • M Castà.
lastampr. arcM
Iste ; M Maesio. directeur"
Les
membre;, du
bureau font
ua
pressant appel ai.x personnes qui »0W
draient «e felre inscrire an siè»
Brousse-Forestlé. comme
w
Demain soir
?allausi4.
Bibliothèque municipale de Toulouse - Tous droits réservés
Edouard
Mée Jeeépfiine VIOLAS
arrière-grand
LI
Madame
répertoire
Barrymore
LI 13
née R'i/OU • Mademoiselle Marguerite "'a 'ean
E •
rRXÙDEAU^^Mede^tèn' ° "
FOUS ide Paris»
CASTF.I.LA. LA- j nueiine GmÀUDF.^u ''"Te «''f*mi 'L
Montaubnn.
ont
CRI
FF
... DAURIN prient leÛreim ^
m douleur de vous fai r f par de la
n al5 ,nfes Jp
vouloir bien "a«i««
perte cruelle qu'ils viennent d'éprou- »?, L f
ai. sers; ce d'anniversaire rni" e ?a c él
ver en a personne de
on. non , e repos de l'âmo de
î
3IEHT UT
Demain vendredi et pour •rois iours seuliment « rerue nè«re de îoe Koyd naih
Jctcn follies 19?S, trente mliu'es yni vo'is
donneront una Impression de cohue, de aSïire i.ar ce cenre si partleuilerem' nt échevelé des dansas et des chants nésres.
La revue nègre est un <pe<tacle qu'il
faut volr ; n'est-ce Pas debe une date le
bouleversement actuel du miislc-hall qui
de pl'is en plus, s'inspire de =es directive? v
Bn plus
le spectacle comi>ortera égals
ment dix attractions de premier ordre.
leur épouse, mère, beile mère et pare&
te, pieusement décédée a l'Age de
ans, le 26 décembre 1928, a. La créa
i'algarde, et vous prient d'assister u
service de neuvaine qui sera céléb»)
le vendredi 4 janvier 1929, â dK heu
res, en l 'oratoire Saint-Jean-Bap;i«!>.
rue Antonin-Mercié. où Ton se réuni»»
Les obsèques ont été célébrées à U
croix-Fahrarde, le 28 décembre 192s e
l'inhumation a eu lieu à Toulon»
dans le caveau de famille.
Il ne 6era pas fait d'autre invitation
HORNAV'S JOUE «ne pièce de!
15 artistes à LUI TOUT SEUL
DEMAIN
Les TRANSAT ANTIQUES
ëèî
1
et m itrâ-
Madame Eugène DELESTAN
Née Jeanne RIVES D 'AYGALLimg
SPÉCIAL
UNE PRODUCTION HARDIE
4
Monsieur Eugène DELESTAN; le m«
deem lieutenant-colonel J.-L. DiT.Es
TAN, officier de la Légion d'honneur.
Croix de guerre, et Madame; Mada»
NOGUES née DELESTAN. leurs r»
rents et alliés ont la douleur An von
faire part de la perte cruelle ou 'M
viennent d'éprouver en la personne di
àÏMPhON/E
Baiser qui tue
UN FILM
-y
*.%m
Funèhres Générales
wileur épouse, mère, parente et ^UfH
décédée le l« janvier,
à l'âge dejB
; ans, pt prient d'assister a se? ot-.,':,-;«J
' qui auront lieu aujourd'hui jeudi/f
L - B (s r ni
{ 2 h 30. en l'église Saint-Etienne
ji'
met en garde le paye eentrs ies 1 j On se réunira ft la maison mortuaj|j
| 26, tue Alexandre-Fourtanier.
affres d'un terrible fléau
un des célèbres émules
l'amusant rilsetn
«WW
uans
LE 3
Rideau 20 h, 30
Bureau 20 h.
RAYMOND CRIFF1TH
transposition si réussie do Roi
s'amuse et qui est un des draines les olu*
*n cuvants du la scène, «era donné ce soir
Lei rôles masculins de premier plan seront
tenus par MM. Ronçenet, (ialllnt et Para
i reda. cens. Us Gllda et de Madeleine par
Mme Rltter-C'lampi e* Mlle Lise Landral
Cette distribution garantit le sucre* de la
pièce.
On ballet plein d ortjrlnalP.e. tnttes de
l Vannes espagnoles, de P. Lacome comn'.è
ter» la spectacle.
Notre orrhestre traduira Jusipi en ses plus
délicates ntiances la belle partition de Verdi
sous la baguette de M. Lof «rte.
M
Une révélation sensationnelle
KATE D~ HAGY
AUJOURD'HUI
""*!.%-<£. V-
Cette
.y |C6
: e- —
LA
« Rlgeletto a
LA HE!P,E TOMBE... MAIS LES
ELEVANTES délaissent le feutre pour
de ravissants ch-ipeaux en satin, taffei a = ottoman mélangés avec de la
nniTè tressée.
Von«
les trouverez.
Madame. « AU CAPRICE ». 9 f» «sace, à des Drix toii'OUTS abordables.
CARMAUX, cokes p, chauffage central Rouperas, 18, r. Ecluse-Mataniau,
Téi '"-64
prodigieux
45
COSMOORAPH. - A trois heûres et
a peu' heures, 'a Cité en Flamme» et Do:?<
lut mailles du met.
Estudiantins! u La Palladlonno e. — Ce
soir au siège, répétition générale. Etude
des morceaux nouveaux.
RaclialeErs, Aspiteieur». Réchauds. Fer» à reparte». Booinoire». eSe
—
Film
ce ROYAL
« - n « * 9 heures
tes Fuqm'i : t'BOrlcigt ma^ivie.
Cksffagc
mi CHEVAL DANS LE CANAL
L'AlTiîESSE D'UN B*"
OteF^UR
nàrnM Messtenes 0'»STRV, me Fctr
bastard 22 (C. R. Alsace). On n'attend oas.
plus
merveilleuse création
du génie humain
La
a
Le « Sport du Sod-Ooest »
Eta^'issaments DAUB.»N, place R O"Tse demandent pour atelier bonnes ouvrières chemisières bien rétribuées.
Ma de noiselU
Nicole
AMBLARB
AU sAC
Monsieur
et Madame
3
GAHi.N
Monsieur et Madtjin* PaH
AM'1L\RD
Madume LAB.A i'-MA H Tu
NELL1 ; Monsieur et Madame Jaequï
\MBI_\RD
le capitaine et Madarif
HÉRV. Monsieur et Madame de IX
FAL'RIE • Monsieur et Madame *
VALON . docteur et Madame c> T
SERRE
commandant et Madame A
JUVIGN'.': Monsieur et Madame CH A 3
BVRIERE
Monsieur et Madame T \\
DEN'NET
Madame MATHIFD-LAGRl
ZE Monsieur et Madame ROL'CHARrt
Madame DP°UY
c rolonel et \il
dame BONNET: Monsieur le GUv
Mademoiselle SARRFTTE • M"n«i»,
IIVIIIIBH
et Madame SARF.TTTF ont If,
la don)»,,
de vous 'a're nsrt de ls ne te cnir.'i
en la pe»;
qu'ils viennent d'éprouver en
àonnp de
Soirée à 21 H.
chambre
Nécrologie
«m
AVIS DE DÉCÈS
ROYAL
Matinée * « h.
cès
A U GAVOTTE
RENVERSÉ PAR UNE AUTOMOBILE
LE
velle opérette
Grand
Prt«
<S« Crosa-Countr» RoyalSport. — Maigrè
tempt uelavou.me les
grands prix de cross • Royal Sport » ont
eu lieu dimanche au T. O. E C.
Voici quels ont été Ks résultats :
A L'INSTRUCTION
I. Lebcrre; î. Marty-, 3. tort uou» du C.
A.
Cc\o •»); 4. Issalts MontauPan); 6. Paul,
M.
Couronne a interrogé,
après
NOUVEAUTES. - Ce soir, à 20 h 45
. avoir inculpée de recel, Mirgurtrin (T. A. Ch 6. Fourque: ie (O); 7. Laffltte dernière représentation de nius'c hall a'.fc
C. , marchande de vol ail es au n ar- I'U . A M 1; 8. Lever (Espérance); 9. Mande- la grande vedette namla. Iiac-elys le Un
:hé Victor-Hugo
II s'agit du recel ment 'C. A. C); 10 Oténitch (C. A C); 11. diseur et toute la troupe.
une certain*- quantité de chaussettes Mi8mll (F. C. T.); 12_Montardy IMontau
Demain, la revue nègre, ds toc Koyd.
dérobées au préjudice de la Société de ban); ts. Coustol C. A. c : u. vanuxen (O);
L'OIE DU CAPIVLE - Le triomphe du
Tricotage de l'Ariège
*
etc..
fou-rire
La lie- ut dfs n'iuet ave- dix de»
Ce même magistrat a renvoyé devant
Classement pa. clubs i
meilleures scènes rie tiamnrine, e»t le spec»a
des mises en accusation,
l. C. A. de !a Colonne. » p.
tacle idéal (iour les féte? du Nouvel an.
sous l'inculpation de viol, Germamî. Olympique de Toulouse, 80 p.
L» correction toujours parfaite, i esprit tou
Prosper Dupeyron, 2-5 ans, et de com3. Football Club Toulousain. 81 p.
jours si fin et ia tenue ln-]*factihle;iient
plicité de viol Michel Boué 42 ans ;
4. Toulouse Azote Club,
lOUMCBAM lui sont s la base de« spectaAlice Dudon, 2C ans. Par la même orCe soir, à 51 h., au cate Faget,
allées
de • \'Ote • font le c* enarmam éîa
donnance, cette dernière a été ren- Jean-Jaurès, remise des récompenses. En . clebassement le renile7 vou« sviiiiiathiqii^
voyée devani ie tribuna. correctionnel cette occasion tous les coureurs toulousainfamilial des sens bien élevé? et des gen=
pour embanenage de fille mineure en sont invités
de goflt Mais 1'. (aui retenir se? places car
vue de la débauche
Remercions bien vivement les magasins on y refuse toujour» du m-mde
M. Bruguière a interrogé José t.. , « Royal-Sport » qui ont doté l'épreuve et
ressortissant espagnol, inculpé d'expul- ainsi grandement contribué * la propaLE CAC'BI (7, rue Lnpevrcuse',. —
iion. Cet individu, qui a été condamné gande en faveur de l'athlétisme
Ce soir jeudi adi»ux de Paul Clrrouc, Das
sous divers noms d'emprunt, a été oblitans et dernière représentation de -. Revue
Cross-oountry — Ghallenge Despons. —
gé de reconnaître sa véritable- identité.
de Piroulet
• Potins de concierge »
Le même magistrat a, par ailleurs, La ligue d'athlétisme des Pyrénées fera disDemain, soirée de gaia pour les débuts
puter
dimanche
prochain
le
challenge
oesinterrogé A . P..., incult e de vol de
du compositeur-imitateur Attlr. dp la trélitres, et a "envoyé devant le tribunal pons. Le départ d cette épreuve, ouverte à pidante fantaisiste Jane d'Orcy et du ehan
correctionnel Henri V..., inculpé d* tous les coureurs licenciés de -y catégorie, sonnier R«né-Patii du Coucou.
sera donné à 10 h. précises du matin sur
vcj.
Location ouverte.
M Bruguière a également renvoyé le terrain du Stade Toulousain.
PARAMOUNT. A trois heures ei
Classement
par
équipes
de
six
nommes
en police correctionnelle, les époux
.1 9 heures, f et rransntlantl iutit . HayminS
Victor C. , sous les inculpations de Distance : 8km. Dans m but d'encouragé- -'0 »rnn -t honneur : attractions
-ecel et d'infraction â la loi du 15 fé- mept et pour permettre d'améliorer la forAPOLLO. — A3 heures et 9 heures,
vrier 1898, relative au commerce de me des athlètes, la ligue l'athlétisme asbrocanteur
surera le cor.'. file d'un Interclub pour ie? La îiimphontr PafhêtlQUI ; Chariot tants
'ter.
eoururs
de
!"
catégorie.
(Même
parcours
M. Marv a poursuivi son information
au sujet d'une affaire démission de que les y catégories).
G AU MONT -PAL ACE. — A 3 h et à
i hèques sans provision, reprochée
Les délégués «tes clubs sont invités â déheures. Le plus ange des trou ; La tre|
Jean D . L'inculpé a été conironté en- poser les licences à la réunion de vendredi Aime heure
Mérlel. diseur
suite avec le directeur de ia Banque 4 courant.
Hospices Civils de Tou'oose
(Sercredi après-midi, vers 2 h. 30,
M Conte, demeurant rue de la Verrerie, passait rue Constantine lorsqu il
a été heurté et renversé par une automobile Relevé aussitôt, il a été transporté, p&r l'auteur involontane de
l'accident, à la pharmacie Dastan
Dans sa chute. M. Conte ne s est fait
que de= contusions 11 a été ramené à
son domicile à l'aide de la camionnette
muncipale.
COMITÉ
TOURHESS MAX
Les Tournées Max donnecuM au tnéaîre
fies .Nouveautés, a partir de mardi s janvier et tusipi an 18 '.nelus
une série rte
représentations de Comte Qltlloadu, la nou-
AuVe condamnation par défaut. —
uest celle a huit jours de prison prononcé'; coti-Te Juliette Rais. 23 ans,
ennturière. qui a porté des coups viotnts n Mlle \ .. venue chez elle lui
réclamer des robes qu'elle avait commandées
Populaire
Ce magistrat a renvoyé devant le
tribunal correctionnel Ciaudius MonDE L'AÉ R O-CLUB DES PYRÉNÉES
teille, sous l'inculpation d abus de confiance.
Cet individu aurait détourné
L'Aéro-Club des
Pvrénées se préune somme de 800 francs au préjudice
pare à donner en janvier son grand
d'un commerçant de la ville
bal annuel.
M. de Monsabert a interrogé et conLe succès de celui de 1928 qui fut
fronté avec plusieurs témoins un mil'un des oius brillants de la saison
neur de 16 ans, poursuivi pour un vol
sera certainement dépassé en 1929de volailles commis au préjudice d'un
VENTE D'ARBRES
laitier de Saint-Simon L'inculoé préN'est-ce ras une obligation dans les milieux aéronatiques de battre les retend avoir agi avec des complices, qui
Troisième avis
eords au fur et à mesure qu'ils sont
nient toute participation à ce vol
Une
adjudication
publique
aura
lieu
Ce magistrat s'est occupé d'un affaiétablis ?
L' Aéro-Club des Pyrénées oui. par la ie. samedi 5 janvier 1929, à 14 neures. re d'escroquerie reprochée à deux antidans
la
salle
des
concours
de
l'Hôtelquaires de Toulouse, qui ont employé
création de ses cours de mécaniciens
d'aviation a prouvé qu'il savait orga- Dieu de Toulouse, pour vente aux en- des manœuvres frauduleuses pour venniser le travail, montrera Pfr l'éclat chères de 591 peupliers du ramier ds dre 22.000 francs des tableaux <mi en
de son bal au'il sait aussi organiser Seilh (Haute-Garonne), en deux lots : valaient à peine la moitié.
les distractions agréables.
1er lot — 515 peupliers.
Mise a prix
27.700 fr.
2 S lot. — 77 peupliers.
Mise à prix
.
6000 fr
Les intéressés sont invités à pren- Mrs et
Oonlêrencec
Deux des plus jeunes employés de dre connaissance du cahier des charVExpreas, M. Louis et MEe Louise Cas- ges au secrétariat général des hospir tagné. viennent d'être frappés par un
ces. Ils pourront examiner sur place
LUNDIS LITTERAIRES
deuil aussi cruel qu'inattendu.
les arbres à abattre en s'adressant au
Leur mère. Mme Castagné, est décé- régisseur du domaine des hospices,
La cinquième conférence, organisée
j 'dée subitement hier matin, alors que
par l'A. G. des Etudiants, aura lieu
dans la commune de Seilh.
rien ne faisait prévoir un aussi terrible
lundi 7 janvier, a 17 h. 15, à la 6alle
malheur, oui prive nos deux jeunes
du Sénéchal, rue de Rémusat. M. le
professeur Marsan traitera le sujet
'employés d'une affection et d'un appui
suivant : « Baudelaire, l'homme et le
, qui leur était encore bien nécessaires et
poète. »
! creuse un vide si profond dans leur
est en vente tous les samedis aux kiosLa, location est ouverte à la librairie
îoyer
«„.* ques de la ville et aux halls de 1' c Ex
Richard.
Nous compatissons ...
bien profondel'ress
du
Midi
».
ment à, leur malheur et adressons à
LES COURS PUBLICS
ces jeunes gens, ainsi qu'à leur père, j
île témoignage de nos plus vives et
DE L'UNION SOCIALE DU MIDI
' sympathiquee condoléances.
Par suite d'un deuil de famille, le
cours public que devait donner M,
Lespine sur les « Internationales
Gazette Judiciaire Lou's
syndicales », est reporté à une date
ultérieure.
Faits; Divers
TRIBUNAL CORRECTIONNEL
PIGEON EGARE
CONFÉRENCES LITTÉRAIRES
Audience du 2 ianvier
C'est le lo janvier à 16 heure*, au
M. André Bélard, demeurant rue des
Président : 'M. Signorel ; ministère Cagibi, que notre collaborateur M FaAlbigeois, barrière de Balma, a recueilli et tient à la disposition de son public : M. Pecli ; greffier : M. Pian- bien Terrail. lauréat de plusieurs prix
littéraires, fera une conférence sur :
propriétaire un pigeon voyageur por- thon
. La poésie et les poètes dans la société
tant une bague avec les inscriptions :
Le
chapitre
des
gens
violents.
—
contemporaine ».
« n° 654, Toulouse, C'e 26, Reims ».
Etienne B. ., 40 ans, et Maria N...,
Ce sujet a été traité d'une façon très
épouse R..., poursuivis pour coups ré- personnelle et pour le grand public qu'il
ciproques,
sont
condamnés,
l'un
a
25
RENARDS A DEUX PATTES
intéresse vivement nous en sommes
francs d'amende. , 'autre à 50 francs certains
C'est aux non initiés
que
Dans le courant de la nuit de lundi d'amende ; tous deux bénéficient du s'adressera Cette vivante causerie Efîe
à mardi des malfaiteurs se sont intro- sursis
sera suivie d'auditions et d'une pièce
— Un? dispute a surgi -e 16 juillet louée oar deux artistes de talent, M.
duits dans ie jardin de Mme Maria
Alzieu épouse Prome, âgée de 54 ans, dernier dans une boulangerie de Pi- I René Loubiè et Mile H. Magy.
jardinière a Lalande, en coupant le brac. Mme P..., fut frappé? par ia
Il sera prudent de louer ses places.
grillage servant de clôture.
Pénétrant ensuite dans la basse-cour,
ils ont fait sauter 1« cadenas et les
r.itons et ont emporte six - poules.
Tout
^ur plainte, une erxquet* est ouverte
et le
électrique"
pour
»U commissariat du troisième arrondissement.
Lustrerie
moderne
Le Bal
Comités eî Groupes-
vendredi 4 Ianvier. »
DréCl£e6 réDétition
-
/ETJDI 3 JANVIER 195»
écartés des œuvres sociales à cause de la syndicats cégétistes dans toutes les élections
tare de leur royalisme. Non! Les autres et vont y louer un rôle prépondérant dans transitaire de Strasbourg ou de Bâte, 1
qui en assure ia réexpédition dans le '
ouvrages
Je Valdour ont connu toules les l'organisation des Assurances sociales
plus oret délai.
LA
VIE
RELIGIEUSE lyriques louanges
de la presse catholique,
MonJaufiaii. - Le château de Montbe
Le transport demande environ 4
surtout de la presse catholique de gau- ton vient d'être définitivement affecté à ' ours L " commandes sont payables
TRAVERS LES JOURNAUX
che.
Celui-ci
dit
trop
de
vérités
:
on
or
a
15 ou 30 jours a partir de la date de
une
œuvre
de
retraites
pour
prêtres
man est moins chrétien que cette poésie qui
I. LES ILÈES
la facture Les prix cotes doivent s enveut remplacer Culée par ie sentiment ganise contre lui la conspiration du si- lades ou infirmes.
endre marchandise
prise sur place
UNE UNITE
Salnf/unien (Haute-Vienne). — Les ar
i narinonie rationnelle des sons, le nom- lence.
L'HOMME ET L ESPRIT
Tan; mieux. Que Mme Nanau parle
Nous avons de meilleurs auteurs. C'est rêtés du maire communiste interdisant les L expéditeur avance les frais de transore par ie cri. Nous nous écarterons
D
Î
Clément
l autel, dans la Journal
port pour ia partie du trajet allant
accuse, cite d-, noms, appon* de4
Quel vent de démagogie souttie sur nos de ces écoles littéraires qui veulent taire d'abord René Johannet, écrivain d'une processions viennent d'être cassés par le jusqu'à la ville de transit et ie mensur itl
Vous avez trouvé la fine combine ? preuves. Qu'elle s'expliqu
têtes / J ai peine a aoire ce qu n taui de la poésie un pur ieu instinctif et par information abondante et solide, d une Conseil d'Etat.
ant ainsi débourse est porté sur la
— Je vous crois : elle va me raporter soixante et un comptes chiffres reteves
jueques unités.
tacture Le transitaire se couvre au
co.i»iaier. je n ai que syuipailue, protonu là non seulement rendent difficiles les doctrine terme, d'aperçus originaux et pé
sur ses livres. Si nos politiciens sont
nétrants, d'un style pittoresque et incisif,
ITALIE
près du destinataire
Aujourd'hui, ce dialogue est très innocents, que redoutent iis ï
r es,pcU, «uauration même pour le taiem productions géniales d un lyrisme spiri qui fit ses premières armes iournalisti
Le scandale, le vrai, ne consiste pas
Les fle.urs doivent être absolument j.air... Nous savons, depuis les rocamet , e caractère au K. r. ouition. Je me tualiste, mais encore détournent les écri
Rome. — L'action de Mussotlni se ma sèches
â la surface; si. en effet, elles bolesques histoires de Mimoun Amard, a dénoncer les coupables, mais à ies
résefve «le parler longuement Ue son li vains de l'idéal pour les ramener à toutes mes dans La Croix, de Paris, et qui, dans nifeste de plus en plus favorable à l'ac- sont coupées
couvrir.
par
un
temps
pluvieux
ou
que,
dans
un
certain
monde
financier,
la revue Les Lettres, publiée aux éditions
vre &1 vivant, si nourri ae taits, d idées les vanités et les insignifiances biuyaates Spes, combat le bon combat sous les re tion catholique : 1» Sur la question de numide, elles se (ratent presque tou une c unité », c'est un million.
et de psychologie sui Léon Harmel. Le» de leur moi. Et Henri Massis aura bsau
EN EUROPE ORIENTALE
la natalité, il proclame qu'il n'y a rien à 'ours en cours de transport
Il est probable que ce mot à ia fois
journaux ont puolié de tous les côtés un être de droite, on préférera sa critique gards admiratifs et encourageants de la faire sans le facteur religieux ; 2° La
D 'autre part, ies tiges ne doivent Das i argotique et technique fera désormais
De
Peninax.
l'Echo de Paris
Compagnie
de
Jésus.
Lisez
Le
phénomène
fja:tie du vocabulaire courant. On a propos de la dans
netit m cident d'une de ses conférence* taite de Jugements à celle qui n'est qu'imluestion du pouvoir temporel du Pape fait être trop longues en raison de ce Sue ,lira
proposition des Soviets
:
es droits de douane sont calculés sur
ie tion Père au Val des Bois, il y au pressions. On l'aimera d'être ceux qui majeur, c'est la production de jeunes com
à
la
Pologne
de
mettre
en viaueur l&
un
grand
pas.
grâce
au
Duce.
Faudra-t-il
le poids.
— C'est un pauvre type... Il n'a mê- pacte keliogg .îait cite sans nuances, avec l'impérieu* ont pitié de la génération matérialiste ou munistes. . L'Etal français fabrique des que ce soit une monarchie antiparlemen
tes droits s'élèvent actuellement a me pas une unité I
socialistes
ou
des
communistes
comme
si
Soulignement de l'affirmation oratoire, indifférente des écrivains d'après guerre
Que signiie cette proposition soviéOu Dien :
c'était sa vocation... Cela est tatal corn- taire et le fascisme tant honni qui réta
ions comprises.
une honnête pensée (un peu simple sut et supplie la génération qui monte de I me
Missent le pouvoir temporel du Pape ?
— Elle est très gentille, cette petite... Uquet
la montée d'une crue après la pluie
Tout simplement que la Russie bolune question complexe;, une pensée cucil prendre le flambeau tombé des mains de i Pour remédier à un pareil fléau, il n'y a
Turol italien. L'intransigeance du
Et elle apportera dix unités à cemi qui
chevik entend briser la solidarité da
l'épousera.
EXPOSITIONS
Ue ches Léon Harmel : « On peut conce la belle jeunesse moissonnée par la guer | qu'un moyen possible, un seul : un chan- clergé allemand catholique, qui confond
Personne ne demandera d'explica- ses voisins occidentaux. La Pologne a
TOIT une société qui n'aurait ni avocats, re. Malgré quelques outrances, un Berna | gement brusque, radical, probablement ac- la relision et là politique, rend difficile
DE SEVILLE ET DE BARCELONE
tions. Déjà, dans les salons les plus toujours presbé les gens au Kremlin de
ni poètes, ni artistes, mais aucune société nos, au talent puissant, sera acclamé pour i compagne de violence dans la conduite de l'entente ivec le Duce pour le choix d'un
Une ordonnance royale en date du traditionnels, il n'est pius de douairiè- conclure un pacte de non agression non
dé C , lbre lm autonse
si rudimentaire soit-elle, ne saurait se pas avoir dit que l'écrivain qui o cherche une l'Etat.
évêque dans le diocèse passé à l'Italie. En
on , ! 1'
Importa re qui ne comprenne quand la petite seulement avec elle mais avec les Etats
tion
temporaire des oDiets destinés marquise déclare
attendant.
Mor
Muttechleener
est
nommé
baltes et avec la Roumanie. Elle s 'tsf
er
d'ouvriers.
»
règle de vie trouvera dans le catholicisme,
6
Tiens
!
Tiens
!
Mais
je
reconnais
cela,
me
aux expositions de Barcelone et de
refusée à traiter seule pour ne pas ètra
Francis Jammes, auditeur de ces con en même temps qu'une règle spirituelle
administrateur apostolique.
— C 'est un collier de cent billets l
dites-vous. Chut! atténuez. Voici mieux :
ville qui seront présentés aux doua
férences, aurait souri dans sa barbe de de vie, la méthode et l'inspiration de son Savourez le triomphe de la vérité : « Que
Chacun sait qu'un • billet », c'est condamnée à la neutralité et à la pasde
adlx
^
»9' Hnelva Algesiras. Ma- mille francs Nous venons d'apprendre , sivité si l'armée rouge se ietait sur ia;
AUTRICHE
fleuve et chaleureusement applaudi. A la art ». Qu'est-ce, en effet, qu'une poésie
nous puissions, par des oeuvres lénitives
l'Esthonie ou la Finlande.;
pff^ AllD a,î te - Vaience,
Barcelone, qu'un million, c'est une unité.
j Roumanie,
pa
place" de notre t rancis Jammes, j 'aurais pure, soi disant libérée de la raison ?
Une
Université
catholique
va
être
étaPdsaRes.
Bilbao
Santander. Gijon La
le moyen du pacte Kellogg, les i
Voilà qui donne une idée très nette -,
eu assez de bon goût pour ne pas con- « Personne n'est plus affranchi des con de rééducation post-scolaires, des œuvres blie à Sa'r^ourg, ce qui met en fureur les Corogne, Vigo. Sevllle. Irun, Portommiseaires
essaient aujourd'hui de
sociales..., lutter efficacement contre l'ac
de la dévalorisation du franc ou, ce
sister l'assistance, ni l'orateur. Mais la venantes sociales que celui qui vit dans j tion
Lou, Badajoz et Valencia-de-Alcan- qui revient au même, de l 'augmenta- la séparer des nations dont eile est
permanente et massive de l'école lai- pangermanistes
tara
l'alliée ou l'associée naturelle.
pensée n'en aurait pas moins été inexacte e désert, bien que ce soit pour retomber
tion du prix de la vie :
que, athée, communiste... Je sollicite ta
Le dédouanement des marchandises
M Tchitcherine et ses collègues n'ont
et c'est ainsi qu'intérieurement je l'au- sous la puissance de la soif et de ia
CHILI
Les
économistes
ont
écrit
de
gros
permission de rire à cette seule idée. »
destinées â être vendues dans les lorais iugée. Une société d'humains, si ru faim ». On n'échappe à l'esprit que pour
pour nous raconter l'histoire pu vraiment espérer qu'une ruse aussi
L'Université catholique vient d'être re- caux de l'Exposition sera fait à base bouquins
La
France
de
Louis
XIII
s'est
redressée
la révolution dont les fortunes grossière réussirait à Varsovie. Mais,
dimentaire qu'on la suppose, a toujours devenir l'esclave des brutales et confuses
des droit? applicables aux pavs d'ori- de
connue comme Université d'Etat.
d avant-guerre ont été les victimes A dans leur : -anœuvre. ils ont en vue
des "professeurs, des poètes, des artistes, impulsions de la matière. Qu'esl-ce que grâce à mille et une bonne volontés sousnne
de
la
marchandise,
sans
que
le
terraines, dit-on. Oui, dit Johannet, grâce
bon ? Bien plus saisissante est la bien moins le neuple polonais oue le
NoSI JULIET.
et même des sortes de penseurs, au ra c'est que cette littérature même catho
certificat d'origine soit nécessaire
il quoi
petite
prononcée avec l 'accent peuple américain.
aux
cadres
de
l'Etat
et
à
la
clef
de
voûte
sera remplacé rar les documents qui tunisienphrase
bais certes, mais cependant bien diffé- tique qui prétend n'être que sentiment V
N'oubli ->ns pas que les Soviets sont j
par Mimoun Amard
et au fondement de la monarchie. « N'atseront
énumétés
en
temps
opportun
en pourparlers pour obtenir du
rents de* travailleurs purement manuels René Johannet dénonce la perversion qu'il
— Vous ne savez pas ce que c'est encore
tendez
pas
cela
des
parleurs.
Le
ieur
où
par
la
Direction
générale
des
douanes
marche
de New-York quelques crédits,
Une société de travailleurs purement, ex- y a sous toutes ces phrases. « L'amoui
Les marchandises de toutes sortes des- qu « oune ounité »? C'est oun million ! et tous les ressorts de la démarche
un
homme,
dans
la
poussière
des
guerres
clusivement manuels serait une société n'est pas un sentiment hors nature ». U
Il
n
en
faut
pas
plus,
me
sembie-t-il,
tinées aux pavillons des nations étran- pour nous montrer où nous en sommes moscovite nous seront connus.
d'animaux plus ou moins perfectionnés a des racines, des concordances, des con- civiles, un brame sans plume et sans pa?ère& participant à l'exposition ibérorooiQue
âes
transports
pier fournira le signe de l'action, alors
Le même journaliste écrit aussi à
lendemain du chambardement de
comme le castor et le singe, mais d'ani ditions. L'objet de ta critique, en face
américaine de Sévflle «seront dédoua au
toutes les valeurs, et je ne parle pas propos de la crise yougoslave .
levez-vous
et
suivez-le...
Dans l'état actuel
nées dans le oins bref délai, 6ans seulement
maux. Bien plus, ce serait une agglomé- d'une attitude d'amour est de la justifier,
des
valeurs
financières.
des choses, tout ce qui ne relève pas de
avoir à attendre leur tour.
On ne peut guère échapper à la conration d'êtres aux instincts concordants, de la définir, de la rendre consciente.
Politique d'abord, chrétiennement enten- -ES GRANDS RESEAUX AMÉLIORENT
clusion que les institutions parlemenLe délai de réexportation de» otoiets
snais non une société au sens vrai du mot Entre nous soit dit, j'en ai soupé de Fin du, ressortit au programme des DanaïLE 8VSTEMI DE PAIEMENT OfcS envovés au* exno«iti ms de Séville et
taires produisent, en Yougoslavie, des
LE SCANDALE
(association d'hommes se groupant d'ur
effets particulièrement caricaturaux. U
conscient. Un Kessel dira que la raison des ».
REMBOURSEMENTS
PAR
VIRE- le P.frcelreip rpiï Ptait nrèala Mement
DE LA . GAZETTE DU FRANC »
façon hiérarchique et par spécialité de est un écran entre le fond de l'œuvre et
devrait être possible, semble-t-il. de safixé
à
trois
mois,
a
été
porté
à
six
MENT POSTAUX.
Comment! René Johannet ose écrire
mois.
Camille Âymard, dans m Liberté, tisfaire aux levendicatione des Croates?
compétences, autour d'une autorité, en le lecteur. Il parlera de contact direct. Le cela ? Oui, car l'Eglise de Dieu ne peut
Dans le but d'éviter à leurs clients
s étonne q
Dumay, ancien directeur en ce qui concerne leurs intérêts ma«/tie d'une fin à promouvoir).
« contact direct » est une expression com- pas devenir la chapelle d'une secte. le fréquents dérangements, les cheau Quotidien, et ies complices immé- tériels 'égalité devant l'impôt, égaiitS
A tous les points de vues, la pensée est mode employée à tort et à travers comme
dans l'emploi des fonds publics, etc.),
L'Eglise a ses dogmes, la secte a les mins de fer ont accepte de leur payer •'llllllilliiilililiiliiiiiiiiilliiii. diats, soient encore en liberté.
fausse. Que l'ouvrier ait une éminente te mot de démocratie Le naturel du conCemi-<,i aurait-il en lieu sûr des do- tout en maintenant la force et la disiens. L'Eglise continue à se tenir loin de périodiquement ie montant des remdignité, que ses fonctions puissent, par tact entre te lecteur et l'œuvre n'implique l'affirmation de l'action morale suffisant Doursements qu'ils foni suivre sur
dont la divulgation jetterait gnité de l'Etat. Mais il est probablesssayéï cuments
l'intention morale, être ou devenir plus pas une telle simplicité qu'on ne sache à tout Le R. P. de Brogtie, de la Com- leurs expéditions. Afin d'éviter les rè- îwo vous aurez
un dis. édi* tlu s grand, si la chose est ment ex-iessif d'attendre des politiciens
Possible sur la République et son ver- de ia SkO'iptchina un tel discernement.
bienfaisantes que celle d'un professcu
plus si l'écrivain est véritablement un pagnie de Jésus, dans les Recherches de glements en espèces ils leur accordent ~ son tre ies maladies de ia oeac
Un seul personnase demeure en réla faculté de se faire régler pé- - Da, tre*. Eczémas Ulcères Vices ZZ tcnnel dirigeant ?
nul chrétien n'esl tenté de le contester
homme ou un singe tellement les lignes Sciences religieuses du mois dernier, écri- aussi
: e '•oi Alexandre. Le voici ap
riodiquement le montant de leurs remMais tout chrétien aussi, les Evangiles à de la pensée sont inexistantes et le fond
M Dumay avait été le complice et serve
S
an
sans,
et
QUE
RIEN
N'AURA
pelé à donner ea mesure.
vait ces lignes pertinentes : a Prévoir boursements par virements postaux efmain, dira : « L'homme ne vit pas seu d'humanisme éternel inconsistant. Plus on ' comme inévitables de tristes conséquences fectues par l'intermédiaire des gares Z REUSSI, ne désespérez pas. pre- - l'associé de Mme Hanau dans son
Z escroquerie ; il avait transmis aux
LES BLAGUES DES 60.000
lent de pain... » Il ajoutera : Il a deux se détourne de l'intelligence et plus on | n'est pas, quoi qu'on prétende parfois, de départ des envois, a la réception - îez ie
abonnés du Quotidien, avec la recomvies et la vie animale chez lui n'est que devient le butor qui ne détruit les préju méconnaître la loute-puissance de la grâ- des avis constatant l'encaissement des
De FAmi du Peuple r
mandation du journal, les circulaires
fa servante de la vie spirituelle qui est 1, gés de l'esprit et du goût que pour abou- ce divine ; c'est simplement tenir compte •embo ursements.
et les bulletins de souscription des
Pour justifier leurs 60.000 francs, te,
En vue de compléter ces avantages f DÉPURATIF IMPIE \ filous de la Oazet'e du Franc.
*ie propre de l'homme. Le prêtre est tir à la propagande de l'animalité la plus de cette loi providentielle que les fruits
députés prétendent qu ils ont de grog'
offerts au public les grands reseaux S je truite garantis raiium, sure <iï professeur en chaire Ne serait-il donc basse. L'esprit dédaigné se venge!
En outre, la preuve a été faite, par frais de bureau, de correspondance, da'
de l'apostolat ont communément quelques ont mis en vigueur un nouveau sys- 2 ce traitement La Pommade l-ata Z
secrétaires, etc., etc ..
pas nécessaire ? Le prêtre est artiste dans
proportions avec les dispositions du mi- tème de paiement des remboursements j pie a»( indispensable dans les r M. Glard lui-même, oue les deux cent
Rien n'est plus faux.
la cérémonie et ie chant de la liturgie,
mille
francs
représentant
la
mensualieu dans lequel l'apostolat s'exerce. » Il par virements postaux, dont pourront - ramilles pouf canner et sruertT les Le papier à lettre, les enveloppe»'
lité touchée par le Quotidien, a titre
dans la mise en valeur de l'Ancien et
LA POLITIQUE ET L'HOMME
bénéficier
tous
les
expéditeurs
titulai
a dit plus haut qu'il y avait des « obsZ irritations de la peau Sirop si - de minimum garanti, pour rémunéra- .eur sont fournis abondamment par la;
du Nouveau Testament. Il est l'avocat du
ces
d'un
compte
courant
postal
et
qui
î« tr. Pn. RaynaL - tion de cette complicité, avaient été questure et le coût de tout cela est;
Le pniiosophe ancien avait défini i hom tacles qu'une organisation vicieuse de en feront la demande. Dans ce systè- Z Pommade
faible et du malheureux. Le moine est FéruZ 'ordes Tarn)
Z détcurnés par M. Dumay à son profit. inscrit au budget pour plusieurs cea-l'Etat peut apporter aux conquêtes de
dit et le penseur qui recueille et engrange me, un animal politique. La politique ou l'Eglise ». La politique entre donc en me, les remboursements seront, aussi- "iiiiiiiiiiiiiiMtiiiiiimiiitniir Celui-ci faisait bien rentrer cette som- 'aines de mille francs
après encaissement des destinaD'autre part, les lettres de ces mesles provisions intellectuelles de l'Eglise science de l'organisation de l'Etat ia plus ligne de compte de l'ordre providentiel. tôt
me, chaque mois, dans la comptabilité
taires, virés au compte courant postal
Et, alors que le peuple, aignillonné par un propre à assurer la paix et le progrès de Il y a une science politique. Le droit di- •ies expéditeurs, par les soins uu conde son journal, mais la faisait "essor- sieurs sont toutes timbrées eiatuite-i
tir immédiatement « en paiement de ment par ladite questure. Cela coûte*
laïcisme matérialiste, crie è l'inutilité de l'individu et de i ejpèce est essentielle- vin de la démocratie est, pour le moins, trôle commun aux grands réseaux,
travaux inexistants ». — le mot est de au budget plus de deux millions par,
tout ce qui ne touche pas aux sens, traite ment œuvre d'intelligence. Elle cherche à
sans
intervention
des
gares
de
départ
ussi
lu
îire
M Glard lui-même. Donc, au moyen an.
" «
" ue 1 aulre - 11 ? ? une ° ues
les
envois.
les curés et les moines de fainéants, vous savoir les expériences du passé pour pré- !1 f.
Quant aux dépenses de secrétariat,
décritures frauduleuses, de faux en
t«on de bonne organisation. La semaine
voir
l'avenir
et
pourvoir
à
ia
réparation
La mesure s'appliquera aux remNos Feuilletons
elles sont nulles, les secrétaires deé
lui tenez des propos qui tentent à faire
écritures commerciales.
dernière, M. Jean Guiraud faisait un écho, ooursements grevant les expéditions à
ou
à
l'annulation
des
désastres
de
la
mulsonger qu'on pourrait se passer de tout
Le premier fait relevé à la charge député» étant payés en monnaie de
sonore de forme et timide de fond, dans
c'est-à-dire en places que leurs
des localités de la France
de M. Dumay — complicité d'abus de singe,
ce qui n'est pas une oeuvre matérielle ! titude infinie des sots, par un organisme le même sens. M. l'abbé Merklen renie- destination
patrons leur procurent aux frais des
Continentale
et
sera
provisoirement
liqui
assure,
dans
l'action,
la
prééminence
confiance
et
d
'escroquerie
—
est
un
Non! Je n'arrive pas à le croire. On peut
Nous
commencerons
prochaine
ra-t-il ses affirmations de l'été dernier sur mitée aux remboursements suivis sur
oassible de plusieurs années de contribuables.
appliquer aux reporters ce que Tartarln de la qualité sur la quantité. Une des l'inexistence du problème politique? Il est les envois de grande et de petite vi- ment la publication d'un feuilleton délit
Ce sont oas derniers qui paient *
prison. Le second, un crime, pas6ible
grandeurs
de
l'Eglise,
institution
qui
se
note.
disait des poètes, au sujet de l'amour :
lié au problème religieux. L'Express ne tesse, en attendant que les pourparlers sensationnel :
des travaux forcés.
montrait
par
là
divine
en
se
faisant
voir
« Ils en mettent plus qu'il n'y en a... »
M Glard, ayant convaincu M. Dule dit plus : il prête ses colonnes aux doc- engagés avec l'administration des PosInnocemment — bien qu'il n'y ait pas comme faite réellement pour remédier aux trines réconfortantes de René Johannet tes permettent de l'étendir© aux colis
may. au cours de ses deux interrogaRECORD DE PUBLIOfTB
postaux
et
colis
agricoles.
faiblesses
des
hommes,
c'est
de
maintetoires, de ce crime et de ce délit, l'a
beaucoup de reportages innocents — Ils
et du R. P. de Brogîie. Et ces doctrines
Pour bénéficier de la nouvelle facicependant laissé en liberté. lï ne l'a
ont donné une apparence de brutale af- nir, en face du protestantisme ouvrant sont le triomphe de l'intelligence. La v
Du
Quotidien
:
lité qui leur sera ainsi offerte, les exnême pas inculpé.
firmation démagogique à ce qui était toutes les barrières aux caprices de l'indi- ciété humaine, qui n'est pas une agglo- péditeurs inscriront :
En
ces
temps
d'étrermes, chaque'
Tant
eue
M.
Dumay
n'aura
pae
été
nuance, finesse, exacte mise au point. — vidu, la cité de l'ordre et de l'autorité. mération d'animauv, mais une or rtani"Sur leur déclaration d'expédition, à
commerçant s'ingénie à attirer le pu-!
L'Eglise surnaturelle ne détruit pas la
le célèbre roman de sir Wallace, qui rejoindre à la Santé Mme Hanau. oui blic par des effets d'étalage et des'
Cependant, il faut l'avouer, le R. P. Cuit
la
suite
de
l'indication
du
remboursedînait encore chez lui la veille même
tion polîtique, a un égal besoin du penton, s'il a parlé ainsi, serait dans la note nature, mais s'organise d'après les lois seur et de l'ouvrier, du prêtre el de i ar- ment, la mention « Paiement par vire- a servi de thème au film projeté sur de son arrestation, ain<i crue nous jeux d> lettres lumineuses.
ment
postal
»
suivie
du
numéro
de
,.
&
.
.
p
Mais qui atteindra le record de WB<
d'une certaine tendance qu! envahit eer naturelles qu'elle épure et perfectionne^ ; ,
l'apprend 6a déposition d'hier a l'instous les grands cinémas.
de E0ise rt
ieur compte et te norii du bureau de
, ,„ mat, _ Le R
truction, l'opinion publique n'aura liam Whitley ?
r ,..„ ~„l~itains esprits catholiques à mesure que Aussi, étions-nous choqués d entendre a 1 Guitton
n'a
i?mais
entendu
le
nier.
Les
chèque où ce compte est tenu •
William Whitley, fondateur des pre-j
pas le sentiment que ie gouvernement
l'Encyclique c Pascendi », cette magnifique chaque instant répondre à un argument reporters ont fait tout le mal.
Sur une formule spéciale de vireveut la lumière et que la justice a les miers grands magasins»- anglais, aval»!
défense des droits de l'Intelligence ou- politique tout à fait péremptoire par un
ment
tenue
à
leur
disposition
par
les
parié
qu'il livrerait sans sourciller,!
mains libres.
verte, de tous les cotés, au surnaturel, rappel mortifiant à ta foi en l'Eglise plus
gares, leur no met leur adresse, le
La présence de M. Dohat-Guigue, sur simple demande d'un client, n'im-i
forte
que
la
nature,
à
la
confiance
dans
numéro de ieur compte et le nom de
recule, un peu plus, dans le passé. Cette
gendre du ministre radical Marraud. à porte qu'elle commande, si imprévu»'
II. LES
FAITS
eur bureau de chèques : ces derniers après avoir connu à Paris un suc- la tête du Parquet trénéral, où il fut fût-elle.
passion montante, c'est ta haine de l'es- le pouvoir inouï de la grâce. On était à
-enseignement? devront également fiLe pari fut tenu.
nommé à quarante-sept ans de façon
prit, manifestée par l'horreur de tout ce se demander si, un jour, ce catholicisme
A TRAVERS LES LIVRES
cès sans précédent, commence à pènè bien inattendue, inquiète le pays, pargurer sur l'adresse des colis.
Or, un client vint et demanda... nst
qu! est raison dans l'art et ordre dans nouveau ne supprimerait pas les gendarboisseau
de puces
Une
rubrique
imprimée
au
verso
des
trer
notre
région.
Tous
nos
lecteurs
ce
qu'elle
montre
avec
trop
d
'évidence
Signalons
rapidement
dans
le
domaine
mes
et
les
juges
en
face
de
l'excellence
ta société.
Eh ! bien, vous le croirez si vous,
avis de virement et remplie par les qui iront voir cette extraordinaire re- que la politique reste maltresse de
de ta formation et de la pratique reli- des lettres et de l'apologétique :
!*ares destinataires permettra aux exl'instruction, sous la robe rouge du voulez, mais William Whitley envoyai)
gieuse et, surtout, de l'obéissance décondes employés dévoués faire un tour,
Positions et propositions, livre de doc- péditeurs lorsqu'ils recevront cet avis constitution de l'époque du Christia ma.eistrat.
L'ART SANS L'IDÉE
certante du monde moderne à la grâce trine littéraire de Paul Claude!, poète puis- à l'appui du relevé de compte fourni nisme naissant, seront heureux de
Aussi la menace proférée hier par dons les bouges de Londres et livra loi
Noos assistons maintenant & oti moll- de Dieu. Plus de politique, tien que de sant et catholique, sinon classique... et par le bureau de chèques postaux, de I re le texte émouvant et magnifique Mme Hanau risque-t-elle d'être enten- boisseau de puces demandé
L'histoire oublie de nous dire ceii
ement pire que le premier romantisme, l'évangélisatlon morale et des caranasnes toujours intelligible. Comment deux es- faire application des sommes portées d'où elle a été tirée. Nous ne publie due en haut Heu.
— Je me suis tue iusqu 'icl, a-t-elle qu'en fit le client Mais tout Londres:
ftu'un Sully-Prudhomme, belle Sme, gran électorales pour Dubonnct ou Tartem- prits aussi différents qu'un Paul Claudel au crédit de leur compte.
rons pas de
dit le n'ai mis en cause personne. parla de l'aventure et la maison de
te intelligence vide de foi, déclare pour pion...
et un abbé Brémond naraissent-ils se renMais, si tout le monde me lâche, le wwnmerce de W. Whitiey fut lancée.
ton agonie :
TRANSPORT
dirai tout Gare au scandale I... 11 ne
Enfin... un peu d'aération soulage nos contrer dans les mêmes thèses? Problème
fait que commencer.
Fernand AZAIS
poitrines oppressées par ces sophismes, intéressant.
DE FLEURS NATURELLES
Bercez ma douleur je TOUS an supplie
L'Evolution et ta Création, chez de Gi
témoigne que l'union catholique pourra
Ne lui uarlei pas...
Débouchés
offerts
par
la
Norvège
te suis las des mots Je suis las d'entendre être autre chose qu'une façade recouvrant gord, par l'abbé Senderens, un maitr*.
une adaptation quelconque, hdtive
la domination
secte particulièrement
dans les questions
de- science
Ce qui peut mentir,
La Norvège offre un débouché très ment bdelée pour le cinéma, mats la
...
. d'une...
....
tI .m
! t •f
1;
J. et - d'apologëtique
scientifique.
Ce
livre
devrait
orner
désagréable
de
catholiques
ultra-libéraux.
le «Bis las dos sons qu'avi lieu de comprendre
important aux fleurs coupées de proTout ce qui concerne
Oa n'a qu'à sentir.
Les variétés les belle traduction, profondément chré
Des catholiques distingués, que Rome la bibliothèque de tout catholique instruit venance française.
qui
veut
êlre
exact
et
à
jour
sur
la
situatienne,
de
M.
Mazoyer,
qui
peut
être
plus
demandées
en
général
sont
les
n'a jamais condamnés et qui appartienRien de mieux pour une Sme sans foi nent aux milieux les plus favorisés par les tion de l'évolutionnisme vis-à-vis du œillets, les anémones .les mimosas, les mise entre toutes les mains. Ainsi
r&flieHbliinenfetia Fearniture 6>«pour Hôtels
lilas, les roses, les marguerites et les
que le mystère de la mort épouvante autorités ecclésiastiques, parlent catégori- dogme.
Cafés, Communautés, Villas, etc.
giroflées.
Les
achats
se
passent
penMais qu'un prêtre éminent, théoricien de quement dans le même sens que nous. Il
dant la période qui va de fin novemDANS LES ŒUVRES
l'art autant que de la mystique, veuille est évident que nous ne parlons pas du
bre à la fin avril et les fleurs envoyées
Installations
Sanitaires
décanter l'art de toute idée et donc de beau livre de Jacques Valdour, sur lequel
Bagonne. — On prépare avec activité doivent être très belles.
toute intelligibilité « et appelle l'ivresse il sera utile de revenir : Ouvriers catho- un Congrès national eucharistique pour
L'emballage des fleurs se fait dans
d'une sensation même du plus bel or liques et rotialhtes, où il montre que de l'an prochain.
des corbeilles de copeaux. Les fleurs ap par au r a-t-il à chacun sous les
ECONOMAT DE L'AMEUBLEMENT
dre », te poésie pure..., il aura beau être René de la Tour du Pin aux ouvriers de
Alsace. — Les œuvres catholiques so- sont disposées sur de l'ouate et le tout meilleures garanties morales et rede l'Académie Française, nous éblouir de Decazeville ou d'Alès, les royalistes n'ont ciales d'Alsace, par l'intermédiaire des enveloppé de 3 à 4 couches de papier ligieuses, sous la glose qui assurera
1S bis, Rua de Languedoc, TOULOUSE
distinctions subtiles, nous n'y verrons. cessé d'être les meilleurs sociaux toutes Syndicats chrétiens, qui y sont très déve- iournal. Les *colis sont expédiés par le mieux la véritable portée de sa
chemin de fer comme messageries exDEVIS SUR DEMANDE
plus que du feu, et nous dirons que rien I les fols que le libéralisme ne les a pas loppés, viennent de triompher en face des press et .en général, adressées à un projection au cinéma.
h
IOOI
t
PHHIIliniiyiiililIlilOillH
!llfllllitiiiili(!!ll!ii!lilll!ii{i
Petites Annonces Economiques
""Pli!
Paraissant
LE LUNDI ET LE JEUDI
TOUTBS
y .
. VlX
\
'
t
EDITIONS
DEMANDES D'EMPLOI
OFFHEe O EMPLOI
TOUTES AUTRES
ES
II„iI!Il!Jiï!illiîl!|ip
—
-
ROI RI0UB8..
la ligne 2 fr.
i ».
—
4 ».
ON DEMANDE ménage très au courant service, cuisinière pâtissière, valet de chambre connaissant entretien
auto
Sérieuses références exigées.
Ecrire de suite Comtesse de Kerouartz,
10, rue du Capus Bézie.rs.
ON DEMANDE ménage chauffeur valet de chambre et cuisinière. S'adresser : H G., 21. rue Française. Béziers.
ON DEMANDE représentants sérieux
pour vendre de la semence de pommes
do terre ; gros grains assurés. Ecrire :
Aux Sélections de Bretagne, rue de la
Gare, Scaer iFinistère)
CUISINIÈRE ou débutante bonnes
dispositions, pour château, portes ville,
bons gages, 2 maîtres Ecrire : Bureau
< Express », n» 46, Toulouse.
Pour mention Bureau, ou Heii « bxpres» », mpcliment ; 1 franc
Pour transmission dis correspondances, supplément
2 francs.
l.o liofe it compost iH J0 lettre*
PAIEMENT O'AVAKOI
DEMANDE!) D EMPLOI!)
mwcrx
MINIMUM OIU-'
UONCS
INSTITUTION OES DAMES L AFONT
ECRITURES ch. soi sans quitt empi
lEtauiiscvinthiB a en&eigiieuieut secon- Dem cens iia .vnaid, Vilieurianne
daire pour i e8 , eutjeB TiU(J5)
TAAV. tac. fS uUitt. emploi, tb-âi) ir.
ri
..nf p,t "' 0 " 8 la '»«»<*. aux oacca
JAureatB, aux examen» de l'enseigne p. j. L'Universel, berv. u, i*, rue Saint
ment primaire et supérieur. Cours pn Cyr. Lyon
maire et classe enfantine
COPIES chez soi lac uien pa.»ee. et
agents dem, partout, tr. intér., 2 sexes,
ss quitt. emploi tte l'année. Ecrire
Etabi 34, Sertis, Lyon.
OFFRE!» D'EMPLOIS
magasinier comptable au
courant pièces mécaniques sér référ
«xixees. Ecr N° 40s>7, Bureau « Ex
piess , Toulouse.
MÉNAGE demandé
chauffeur, valet
de cuambre, cuisinière, bonnes références, bons gages Ch de Veye, Olonzac
Xjléiault
ON DEMANDE homme coiitiauc* pour
conduire auto et autres peiils travaux
Très sérieux. Ecrire bur. • Express ».
AGRICULTEUR, 50-60 ans. demandé
Gri., î4. avenue Crampei, Toulouse
BONNE A TOUT FAIRE pas cuisine
Faubourg Bonnefoy, 48 bis
ON DEM. fam 4 pers. trav. vignes et
jurd à ml fruits, 14 arp, clôt, très n.
it-rre- 5 arp vigne; 3 arp beau potaa ;
.1 en"prai. et 3 en lab ; 1000 trb fruit'
t? ruches tout en rap.; ioli log.. mal».
<épa i P piaf . servit dlv.. eau, èlect.
«ur h»lle route à 15 m de Toulse, près
arrêt tram bani Ecrire adr.. les âjies
«t rti li M Jultin, prep , 7. rue tapit*
Toulouse
ON DEMANDE bonne a tout iaire 30
à »<) ans. sachant faire cuisine ser
références. Rons gages. S'adresser
Tajan. Seissan Gers'
BONNE D'EN" ANTS ou nourrice sèche demandée
références, 10, rue
Bayard, Toulouse.
CUISINIERE demandée P» louiouse
Prendra adr «sst Hah i Express ».
OÉM. ,«mploye acMt, 17 a 9 ans oû
ayant terminé service militaire poiu
aïde-romptable sér. réf exigées F.cn
je N 0 4ûfia Rue « Exoress ». Toulouse.
DEMANDE
vi
ANCIEN INSTITUTEUR libre, références, oublierait leçons particulières
domicile a enfants jeunes ou en retard études Ecrire : M C. P.. bureau
. Express du Midi », Toulouse
DEMOISELLE 50 ans, brevet supérieur, piano, allemand, dessin, peinture, accepterait situation dans enseignement libre. Ecrire : n» 4 073, bureau « Express ».
MONSIEUR 31 ans, sé"ieux, très actif, cherche situation ou place stable
commerce ou Industrie ou dépôt Peut
donner garanties Ecrire
B. 360, Bureau t Express «, Toulouse
ANGLAISE
CATHOLIQUE
parlant
français et allemand, désire place prof,
d'angl dans famille ou pension jeunes
Mlles • excellentes références Ecrire à
vtlle Simms. Pnint-Elix-le-Cbflteau, et
«'adresser a M Kozlowski. 51, rue du
nemnert-Saint-Etienne, Toulouse.
4CH47.Y LOCATIONS El VESTES
TRES BEL IMMEUBLE constr par
faile, rev net actuel 5,«0. i ossibl- 9 .
i-*0<i<10 f.nfrrgue. 33 r. pharaon. T es.
, A LOUER, centre, app^rten-ntm 6 pièces, lihre. remis a neuf. Adresse Hall
, « Express »,
A VEND, i 1° Villas neuves, ? p., eau,
gaz, électr., quartier sain, aéré, prix
intéressant ; 2° Beaux terrains aérés,
sains, rue terminée, 10 m. large, cylindrée, facilités ; 3° A louer 4 pièces avec
Jardin S'adresser
M Gril, 74, avenue Crampel. l'ise de 2 à 5 h.;.
BELLE PROPRIETE agricole 45 hect.
plaine environs immédiats Montauban.
Maison bourgeoise 12 pièces en bon état
joli parc, cheptel de 25 têtes dont 18 laitières. Beaux revenus. Tout indiquée
p. élevage, laiterie, primeurs
Prix
4?0,000 fr. Facilités. S'adr. SOL, Ingénieur, Montiitban Pressé, cause départ
H. C. I., 35, rua Gambetta. ilôl. 26-S6.,
rouLousfe
F PENEN1. Directeur Propriétaire,
Expert près le Tribunal civil.
Carte du comnattant N' 4 189
Vlt.LAS SI (M'S'.NS OB i~4VPéGNt
vO\BS OS r OMV/S»'S
UAISOVS K\ VILLE - PBO/'fl(*r*S
AFFAIRES NOUVELLES
L'EXPRSSS-IMMOBCLIER, 31 rue Lafayette, 1 Remp.-Villeneuve.
Maison, Pibrac, 8 p., 2 hect. terre
60.000.
Maison, St-Etienne, 12 p., maga., bon
rapp. loo.ooo.
Villa, St-Simon, 6 p., dépend., parc,
jard. 2 hecta., 100.000.
Maison, Pont Hiquet, 11 p., mag ,
hangn., gara. 1S5.000.
Maison, St-Etienne, 18 p., partie libre, bon rapp., iSO.000.
Belle villa, Lardenne, 18 p., Imp dépend. 8 hect. terr. 375.000.
AUTO-ECHANGE, boulevard Lascros«es « n" 3 », a Toulouse, invite tout
àcheu i à venu lui rendre visite Plus
de .ïO voitures, c-mlons et camionnettes à des prix dérisoires. Maison de
confiance Tél IZh
VOULEZ-VOUS acheter une « Citroën»
neuve ou une « Citroen » d'occasion 7
Adressez- vous aux Ateliers Saint-Aubin,
15 r. Maury, lise. Spécialités de la
. Citroën » d'occasion,
DE1.CO-RÊMY, agence exclusive. Appareils d'allumage, pièces détachées.
Barrés électricité, automobiles, 31, rue
Colombette, Toulouse. "Pèl 12-14.
A VENDRE perruches ondulées par
couples ou par quantité ; perruches
parlant, chatons angoras bleus, Pédigrée. Administrateur Cn. Cheminières,
castelnaudary
DÉrONÇACSE prix avantageux. S'adr.
à Moreau, 30, r. Dutemps, Toulouse.
CAPITAUX
UN
GROUPE DE CAPITALISTES,
comprenant de hautes personnalités
toulousaines, dispesant capitaux importants, prête sommes sur hypothèque
et assure placements avantageux EcriCOMfAOMt
re : M Victor LESPINE, 64, rue de la
DES HOMMES D AFFAIRES
Pomme, Toulouse.
PRETS
HYPOTHÉCAIRES jusqu'à
COURS ET LEÇONS
PROP iIÊTÊ 15 km. Toulouse, 70 Ha
500.000 fr Laforgue, 33, r. Pharaon,
seul tenant, toutes cultures, t exploita
Toulouse.
lions. Maison maître 12 p. meubléesPRETS HYPOTHECAIRES amortissaParc : cheptel vif et mort. Prix : 380.000
ENSEIGNEMENT. Education au gi
J, Albagnac, 69. rue Alsace, ''"oulousc, air p garçon» délicats, difficiles re bles en o 10 et ift ans société foncière
S O.. Inspecteur régional ean BouCAFÉ-CINÉMA, bail 12 ùiis, loyer cou- lard études, inez prêtre èducatet.'* chaud. I. rue Tripière. Ton ont*
experur.
Enseign spécial, individ
vert
partie
par
sous-locations.
BénéfiH. C. I — A 40 kil. Toulse, magnifivacances ou année scol Site agréabl*
que propriété 55 hect.. rapp et agrém., ces nets, 80.000 fr. Prix : 250 000 fr. salubre, station rhem de fer Maisor
en bordure rte nat. et Ariège. irrigable avec 150.000 comptant. Pressé maladie conf Départ Aude. Ecr
Abbé M. N
MATERIEL AGRICOLE
J, Albagnac, 69, rue Alsace, Toulouse.
en partie, terre de 1er ordre
bureau » Express ». Toulouse
Maison d'habitation, métairie, nombreuses dépendances, forge. Ftc., 40 têSUIS ACHETEUR tombereau â bœufs
OCCASIONS
tes de bétail de travail, matériel moderadministrateur, ch. Cheminières, CasDIVERS
ne et en double. Dans même famille
telnaudarv
depuis longtemps.
PHONOCRAPHES
d'occasion
état
A VENDRE charrue vigneronne chartwei mon Hall de fubltcite. sa, rut
parfait de neuf, bons prix. S'adresser
RICARD. C» de police retr Renseign pion pour tracteur état neuf. Prix iniiamoetta i.-ou> u truuxemi «Mi)o«ri des
au Hall • Express Midi ». 4, r. Antonin- surveil nnq etc.. 16 Bd Strasbouru téressant. Administrateur ch. Chemiattatret nourrtlet «( Krupuleusemtnl
Mercié. Toulouse
nières, Castelnaudary.
I lUlnuse
«tu «Met
MOTO CNOME et RHONE H2, 175
POLICE PRIVEE, l
Ù AHHU J I.KS - e*
eme, â vendre, absolument neuve, n'a
police Tous r«ns tiiatu
A VENDRE
propriété de l'Œuvra, jamais roulé Prix avantageux. S'adres- c-uiîiiiiissaire
nés enqu . tu. p-aoe (-apitoie tou
AVIS IMPORTANT
cinq Kil de ùrauinet, route de Galllai ser bureau publicité • Express du -e»
,
us?
telepb
•< 75 correspond partout
et Lisle, 52 hect., cheptel vif, 75 brebis, Midi •. !R. r Romielatne. Toulouse
«HNAUUHAN5 'VU* « ll> 1 M !>'«
12 bêtes à cornes, jument joulinière
L' • EXPRESS Du MIDI . ne donne
VEN3RË un toui américain à pris
fie retraite Renselgrieniefifr
tiei
jouissance au «ré acquéreur. Facilité de meA haute
aucun renseignement sut ies annonces
nrécision.
Etau
limeur
:
Scie
ii*»ei'ianre»
.*
vvv«ot
»*»»
»i»>.
paiement. S'adr Itlé et caravon. Albi mécanique à métaux, le tout état neuf
4UI comportent des initiales, net nuSACRIFIÉ propriété «? hectares at
SCIE A CRUMES etai ueul voianir méros de références ou de» nome oottenant l'Œuvre, à vendra. S'adresser S'adre--er trarage Mathis, Rodez.
il se oorne » oublier >et
itu -oui"in»nt t Mtt«a deux ennnw •entionnelt
inutile
Itié, Albl.
I M
m*tres «i vendre pour cause d- .'«•îles qui IUI sont confies
trsn«f innation On accepterait du bol* sont do demande» a l'administration
41//OS
CHEV4UX.
VOI
IVRES
A LOUER, 11 piéc-Be, cnaufl Lriiirai
np inowàa 9F atiiAiaons *8treupe «r» et nom» ai adresses se* auteur» des
annonce* Les intéresses doivem écrire
eau 'az >dect r ) irdin • ' mêe. chuuff
itusca Tiui mse
au»
initiales au» numéros eu IUK
(
central et «rd • 3 pièces et lardin
OR.
BIJOUX
BRILLANTS,
PLATINE
noms conventionnel* indtoue? 98r«ï le
GARAGE OONSTANTINE
3 pièce.- atelier et 'ardin : partout eau,
acnetés
au
mnsimum
par
la
biJOttK
cxz électr , près trams M Gril, 74. Agence feujeoi M Dura (itou Occa* rie Pauline s A y LAC. 21. rue d Alsace teste aes annonces eî snvovei ie« letavenue Crampel, Touloi.se 'de 10 n toute, ninraue" Gtiratre jrat p voitn pre» des r.al^r 'ec Parflenne-v Tg*1 "1°. tre» MM au» Bureau» de rr-tpress,
56. rus Hooueisine *oli au Ha M de
r©> confiées â la vente personnn t« h )
FOIN n vendre • forte mule pas prix ''Ferres? 1 ruf anionin.MerOlO suiA LOUER, magasin dépôt 110 m2, tne-"1 es *rhetPT «mm. vi-=' Te7 nr>*re garaso
et «îne fort 7 ans M. Gril, 74, avenue vant oue t'annonce Indique bureau oa
-itue. parfau état S'adr M. Gril, 18 r C.npstanupp ^"ulouse. Maisoi Crampel, Toulouse.
Hall de l'Express.
de confiance. Tél. 89-80.
au jaù eue Biauet, Toulouse.
!»
Bibliothèque municipale de Toulouse - Tous droits réservés
JEUDI 3 JANVIER 1920
LES AUDITIONS PAR T. S. F,
CHEMINS DE FER DE PARIS
A ORLEANS ET DU MIDI
Abonnés et Lecteurs de l'Express
A
NOUVEAUTE m
SPORTS D'HIVER AUX PYRENEES
JEUDI S JANVIER
citatil : Chantecler (fragment); La Chasse;
llernanl : « Monologue de Don Carlos »; Le
RADI O.PARIS (1.286 mètres)
Cygne, poème de Sully-Prud'homme, musique de Saint-Satas.
13 b. SO. — Radio-Concert.
Quatrième partie. — 13 D . 33, Guitare
21) il 30.— Radio-Concert -.Symphonie n* S; hawaïenne : Gin Of my Dreams (Clapp);
Deux ballades, de François Villon; uergliot, llawalan raolher ot mine Vnder te slty 0!
comte des Bjornson,
musique de Griag; hawaï, valse; Always love; you.
Chant Hébraïque; Préludes, orchestre; Oti50 h. 30. —
Retransmission de l 'opéra
te? ture, d'Enrigantiie.
an Théâtre au Capiiole. et Offerte par la
1 Compagnie fladiotechnique, boulevard Carnot, Suresnea.
F. L» (2.650 mètres)
Pendant les «ntr'actes, les dernières nouj
10 h. 30: — Radio-Concert de chanson Telles de la journée.
•t musique légère : Sérénade Bleue, flosûriû, tango; ici Cloches, de " Manon; nomcreuses nouveautés. '
TOULOUSE-PYRÉNÉES
j
JEUDl
3
JANVIER
30 a. 80. — Cours de langue nglaise par
li heures. —. Radio-Concert : Symphonie
ti la Reine; la Chanson des Abeilles, ta Rô- Mile Dord&n licenciée ' diplômée d'anglais.
tisserie de la nemt; Pedauque, fantaisie; . 21 heures. — Le Cercle • Art et Théâtre •
be verte, intermezzo,. Sérénade de Don Juan; Wierprétera Le Paquebot Tenaclty, comédie
en 3 actes, de Cîtarles Nlldrac.
Entracte et Mverii <tt Cendrtllon.
% b. 30. — Soirée, ,îtdc, rantaisie; Sonate
pour violon; Suzanne t
Air des 'MaîtresSTATION RAOIOTÉLEPHONIQUE
Chanteur< : Sérintàti Ballade, pour vloloa- i
«ille: Valse du ardon, de Ploerme!; Air du
DE MARSEILLE P. T. T.
K01 malgré lut; sotinrnt; Airs et Quatuors
(315 mètres.)
ue diaOlVMi ««nsnt-î Anialouse; Le mi
Vamme.
JEUDI 3 JAXTIER
.12 h. 4S. — Concert de musique enregls: free. — Prix courant du . poisson. — In1 îcimatioM, par la Semaine des Radios.
; n heure*. — La demi-heure des enfants,
j 17 b. 30. — Nouvelles, par Vvllheb.
j' 20 li. 46. — Causerie, par P. Duclapier
li h: 45. — Concert.
J Si lieures. — Concert d'orgue.
j.
Programme : Tulin lime, fox (Sterling); !
tes Cloches CCayrieu;-, Le Petit Duc (Le- j
GOCQJ ; Solo de flûte par -M; A. Rambeaud.
STATION OE MONT-DE-MARSAN
ter pri du Conservatoire de Paris; I.ainater alsacien (Lacombe);
Patrie ' (PalbaJEUDI S JANVIER
i'.lnejj Sérénade de Pencho iCbantriex!; la
èîueue de Portlcl, 'Ouverture ;Auber).
Récital de piano par le compositeur, Jean
Au cours de l 'émission : informations de Robert.
3a dernière heure, A l 'issue du concert :
cours d'ouverture de la Bourse de Paris.
16 h. 30. — La matinée enfantine de
Tonton Paul », organisée par la Commission éducative de l'A. R. C. A., avec le
VIENT DE PARAITRE
concours de <- Tante Mie », de M. Francis
Grangler professeur au Conservatoire, et
rie ses élèves; de MM Brouilleî et Robert
ti
Hervé, pianistes; Gilbert Daurel, violoniste,
Le Grandi Cboc
Mile RayrnciKie Darcy, diseuse et quelques
par René B ONKEI- D EVILLIERS
tteveux et nièces de Tonton Paul.
Prêlaces d'Armana Praviel
Programme : Causerie de « Tante Mie . :
les Pochd de Maté —
Par M. Francis
et de lean Douyau,
Grangier et ses élèves : Bonne année A l'an
C'est on roman attachant et êmouvanj
nouveau (Théodore Botrel);
Le Jour de
qu'il faut lire
l'An iDominique Bonnaud); Premier de l'An
t'Noyrb); Lés crottes de chocolat (Eugène
N7D; Via c'que c'ést que le jour de l'an
(Désâuglere, A qut ?... û. qui ? saynète de
Charles Dunord. — Par Mlle Raymonde
Darcy : te contrat et Comment j'ai mdn~.
ENVOYEZ vos LETTRES «t COLI&
que dévouer papa — par Gilbert Daurel,
violoniste !!."> ans) :
Seizième concerto to MAROC, n ALGÉRIE, » DAKAR
(Rode). — Diction chants, et musique par
quelques neveux et nièces de Tonton Paul. » AMÉRIQUE DU SUD PA * AVION
— Disques gais.
OGMPAGNIE GÉNÉRALE AÉROPOSTALE
17 h. 30. — « L'heure du commerçant rar
92, Avenu* rte* Charcpn-ElyMe» — PARIS
1tM*Jtei&n*ULe n Lm dmxm txin* lem Bawt&M
Powrt*
dioélectricien ». — Concert.
So heures. — Informations et cours bulletin financier.
£0 li. 10. — « Le quart d'heure agricole »,
avec le concours des Services départementaux agricoles (Ministère a d'agriculture). '
Causerie par s Agricola ».
La Maison de Gros
20 h. 25. — Causerie par Mlle Marguerite
Despaux. docteur es-éducation physique de
l'Université de Gand Sujet : « L'hygiène
des métiers féminins (suite et tin)
30 h. 40 — Programme des théâtres.
frères
30 îi. 45. — Relais de l'Ecole supérieure
des P.T.T. — Radio-Concert organisé par
l 'A. G. des auditeurs de T.S .F. — A l'isvous Invite à venir visiter
sue de la soirée..- informations de la derson exposition de
rière heure, transmissions Os l'heure et dn
înilletin météorologique.
12 h. 45 — Concert offert par le Radio£3u'b de Caïmans.
n Usrrerie
Première partie. — Chant : Fanf<5wi«, boston chanté (DaniderS); Au pays des midans ses nouveaux magasins de
mosas, fox chanté iDanideff); C'est toi, bostoa : chanté (Peyrorinia); Dans ses grands
VENTE AU DÉTAIL
yeux bleus, fox chanté (J. Rico)
Deuxième partie. — ia h. 1. solo de violon : Bose.il/arie (Rudolf rriml); Chant iro33, rue Bayard
Wen, Paggminl (Franz Lehar); J'ai foutoart cru qu'un baiser...; Ramona, valse
TOULOUSE
(L. Wolfe Gilbert et Mabel wayne); Roses
(<f Pleardg, mélodie anglaise (Haydn Wood.
Troisième partie. — 13 h. 17; poèmes, réJEUDI
3
JAKVIER
\Wm
U mmun.aiesi926
— 192?
BOURSE DE PARI
Du 2 janvier.
p'arquet ooraoun
PerpetaeaS %..
Aman «sable i %
— * v, %......
— a
<37 7J
79 85
93 35
SI 95
m* luias %.,..
81 75
— VU» b %.. .. 111 05
— 1920 t» %.... 101 75
—
« %.... 122 35
— 1927 e %.. .. 108 15
91 57
— VA* 5
672 ..
— 1924 à
— 1928 " %.... 536 . .
— 1927 « %.... 5C8 ..
— (927
%.... 507 ..
Gaiïie 1 atooome 640 .
Creda Sat. 1919 543 ..
5 0..
— 1920
— 1921
.*.- 543 ..
— 1922 (évrier 527 . .
— 1922 aillet) 516 ..
— I i23 anvier 539 ..
— 1923
... >30 .
— I'9a4'i«nt/i'«r' > 536 - Onest-Btat « %. 358 ..
— -> % 1919 .. 403 . .
Alniae Oee.s % 376 ..
Tonk'O-v >4 %.. 6525 ..
lniocn>nr 1909.. 352 ..
— Ml t
391 ..
Marlaauror 2 Y». 66 . .
72 ..
— « %
420 -.
Maroc 1914
480
.,
— 1J1>
3U .
Tnnitl492
38*
.,
Aliène 3 % 1902
TuniM ^1*02 ^17 367 .
ViUe Hardi «65. 102 >U
— l*7l ........ ' 388
ICI
— faut.
— IR75. ........ 480
477
— 1«6..
— 1S92. ........ . 238
69
— ti«r»
— tat7 s %....
V. fan» 1394-90.
— tuait
,.
234 ;;U
65 ..
— Ï898
281 ..
— quart....... < 72 ..
— 1499........ 262 50
— quart
68 .
— 1904
290 5J
— îia mtème . . . 62 ..
388 ..
— 1995
— juan
91 ..
— 2 3(4 % 1910. 250 59
— derme
131 .»0
— A % 1910.... 247 50
— iaar<
6/ 00
225 ..
— 1912
— 1919........ 44/ ..
89 ..
— cinquième • . •
— 1921... .... 512 ..
— cinquième . . . 4.9 ..
102 ..
— 1922
— 1921
5ûJ ..
— 6 % 1924.. . • 503 ..
— « % % 1924. eu/-,.
— J % 1925.... 52-1 ..
foncière* 1879.. 49i ..
28» ..
— 1881
298 .— 188».
"™ cnqnièms.." \i2 7a
— 1895........ 30/ ..
332 ..
— uni
172 -— 1909.
33 > ..
— 1913
— » % 1913...' ''18 •
271 -— 1917
69 -.
Boni 1887
69 ..
— l*«t
Gomraunaie«1879 49J -.
— ïmpiiSme..' 110
496
— 1880.
264 oO
— 1891
— 1892. ......
.30 6
295
— 1899
31 2 ••
— 1901
— 1912
; 172 ••
— 1920........ 439 50
— 1921........ 500 :
475 -•
1 — 1922
— 1923 non 11b. 469 -
51
LE
RETOUR
par BRUCE GRAEME
@
668
52>
Panama (boas). . 139
Hque de Franc*. 23945
— l ! 4.Uér.e.... 18100
— Nat.flBOâdi' 1690
— 1e Pan»
52 iO
Oaion Pari sienne 3325
C'»4.(ié>ieBrie... 915
C.Lvoa-Ale-nan<1 1440
ComotoirKation. 2400
Crédit Commerce 2580
— foncier
5010
— Lyonnais. ... 41 iO
— Mobilier
1050
Société Générale. IS80
Foncier <U -2éne.. 1000
ttente Foncière.. 1430 ..
80e. Marseillaise 1174
1180
Est
353 50
— 3 %
— i % noi!»7sl!e. 36 i
338
— % %%
1459
Lyon.
345
— S %
Méditerranée 5% 503
333 .
— J* %
— ï % Qston... 344 .— i % nouvelle 34 i
316 •
— 2 K %
1350 .
Midi
342 ..
— 4 %
— 3 % nouvelle. 35S
318
— ï ^. %
..
^Jord
2315
— 3 % 2- série.. 372
— 1 % oouvell» 378 50
3P0
— s
%
1 irléans
1250
35 ) ..
— i
— A % nouvelle 357 .
323 .
— a s %
lueat
720 .
340
— i %
— A % nouvelle
340 .
320
— i , %
Caemlm Maêri». 310 .
tftt \uérien.... 515 •
29/ -•
— i %
505
luest \l2érien.
295 ..
— 3 %..
Cb. ir Provence. 504
276
— t %
731
Tamsien)
— «
S. Gae)
•294
Pourtant, ÎY se risqua à parler :
— Pourquoi n'abandonnez-vous pas
tout cela, M. Verrell ? Le jeu n'en vaut
pas la chandelle. Et puis, vous ne pouvez pas espérer sortir toujours victorieux
de vos aventures. Tôt ou tard, la police
aura Le dessus, comme cela m'est arrive
a moi-même, et alors votre vie sera
ruinée... comme la mienne l'a été; mais
vous tomberez do plus haut et la chute
«era plus cruelle. Allez passer un an en
Suisse. On oubliera Blackshirt pendant ce
temps.
Verrell se mit à rire. Et quand Roberts
entendit la froide ironie qui s'exprimait
ainsi, son cœur se serra. Il comprit qu'il
avait échoué.
— Vous êtes un bo& garçon, Roberts,
cannons, tracteurs, autobus sortent toulours de che2
ALLER
Départ de Paris-Quai d'Orsay à
17 h 14 Arr. à Villefranche-Vernet-lesBains. à 9 h. 07 et à Font-Romeu, à
10 h. 35
m _
RETOUR
Départ de Font-Romeu à 17 h. 03 et
de
Villefranche-Vernet-les-Bains,
a
1S h. 35. Arr à Paris-Quai d'Orsay, à
10 h. 15.
Wagon-Lits et voiture directe comportant des places de couchettes et de
l« et 2* classe, pendant toute la saison
des Sports d'Hiver
Waeon-Rpsiaurant de Paris à Châteaùrous: à l'aller, de Perpignan à
Toulouse et de Vlerzon à Paris, au
retour.
II. Paris à Luonon (Supertmgnères)
(du 19 décembre au début de mars)
TOUTES RÉPARATIONS
OU TRANSFORMATIONS
MACHINES
3 tssts dlftéreaUs
en 15 Minutes
Vicnî de paraître
A ECRIRE
IOII IES MARQUES
NEUVES ET D OCCASION
5
au comptant et â crédit
Hall de FEXPRESS du 1DI
(L CONTIENT
Rue
[ de très Intéressants
renseignements
Poiitirjues. Artistiques
Agricoles
Scientifîcues et f.iortits
Antonin-Mercu.
Antonin-Mercu,
4.
TOULOUSE
Demandez
Jetons
à
la
Caisse
NOTAMMENT :
Les Morts rte l'année.
Une élection à Tritouilly.les-Oles.
L'Année sportive
La nouvelle loi militaire.
Contes et Nouvelles
Renseignements pratiques.
Le« locations a usage commercial.
La tabricatiJn de l'ammoniaque
à Toulouse.
Les foires et marchés de la égion.
BéDaratlons as stylos \
tontes marques
li
[Pris dans nos
bureaux. 2 fr.]
|Chez nos dépositaires 2.25]
Hors To'Jloutï
[Franco par posie.... 2.S0'
MAISON OE CONFIANCE
LA PLUS ANCIENNE
ET LA PLUS RECOMMANDEE
DU MWJ ET DU SUD-OUEST
lODGlDlS ei
UUÏÏl
EN PIERRE, MARBRE. GRANITS POLIS
DE TOUTE PROVENANCE
W 'dailie d'or a l'Exposition de Toulouse
La vlus haute récompense
A.
ESCOURBIAC
— 2, 6. 10 Allée du Cimetière — TOULOUSE
Têiépnone : 8-20
LA SEULE MAISON A TOULOUSE
ET DANS LA REGION
FAI" 'NT LE POLISSAGE r J GRANIT
DANS SES USINES
CAVEAU PROVISOIRE
A LA DISPOSITION DES FAMILLES
La Maison se recommande
tout particulièrement
pour tous travaux d'an et de bâtiment
LES / LUS BELLES FLEURS
UN HORTICULTEUR
EST ATTACHE A L'ÉTABLISSEMENT
Sues
24100 ..
Suez 5 %
2430 ..
Métropolitain... 1225 .
— AV. %...... 393 ..
"** 4 Sé •••••>•*•• AQd
— 6 %
500 . .
Distribution .... 2100 ..
— A 3/4
380 ..
— 4 %
463 . .
— > -14
494 . .
Généraieélectriq. 4250 . .
rbotnson
945 . .
Rleo' MéUilurs. 35.10 ..
rrétliene Havre 565 ..
:k>urrlères ...... 1401 . .
Leas. .
1019 . .
tloiéo
310 .,
Peaarroya...... 1350 ..
Plarioe.
1940 . .
Knmmann
1438 .
(ialsa
1010 .
— parts
1550 .
Pro4. Chim. ».lès 41 J5 .
Cbargeurs rtéuuis 925 .
Messageries...... 272
— priorité...... 2S2 ,
37J
— 3 V. %
440
— > %
Transatlantique. 1255
340
— priorité
308
— » %
440
— %
Voi'ure*
2150
1374
Mr L- imle. .
Pat né ouissance 664
— caoital . .
720
2410
•iay. .......
t» Lonlres-Mex. 205
780
vienque
Ottomane . . .
2045
foncier U'vptien 5190
-Va^ons-I.its ord 880
^îtra. Miami». 2420
7900
rî.O- TiOto
2375
Vzote
Lauuaro. ....... 570
86
Maobte
615
l'arpe ....
1045
Pétrotina..
\i\t rtner. Eaypte. 1135
— .arts., ..... 1550
Tabacs Ottomans 148
ûque Indochine. 14150
• 3 .vppr.i]m ii 390
I
S T Y LOS
Plume OR 18 Carats
Feuilleton du 3 janvier 1929
et vous pensez très juste, mais pourquoi
m'arrêterais-je ? J'aime trop les aventures pour y renoncer, puis j'ai confiance
dans mon étoile, je suis sûr de déjouer
tous les complots de la maladroite police.
— Eh bien! et ce soir, monsieur? demanda froidement Roberts.
Le visage de Verrell s'empourpra.
— C'est le résultat d'une trahison, Rob"erts, mais je ne m'y laisserai plus prendre.
Et sa face se durcit, tandis qu'il suivait
le cours de ses idées. Pour la seconde
fois, se disait-il, la jeune fille du téléphone l'avait trahi. Mais elle pourrait
protester autant qu'elle voudrait, cette
fois, de sa loyauté; c'était fini, il n'aurait
plus confiance en elle.
— Non, Roberts, mon cher camarade,
je n'abandonnerai pas le jeu qui me
passionne, même si Hepplejvhaite conti-
Toutes nos machinée
•Ont ivrse» avec garantie
d'un an sntr» teu» vice» ae marette
TOUS ACCESSOIRES
ET TOUS PAPIERS
pour machines è écrire
!
i
l
!
i
Tous trarau* à la machine à tertre !
4V. Rue ABtoine-Uerciê — Toulouse
j
Téléphone £045
J.
LO î M AND
32, rue Rtquet -:. Toulouse
Téleoh 13.23
3EDESEElS.iei3ES amcB.espiis
VV
Prix 10 •»
Capsu
PSU £ GUBGGL
sèche
4 60
et l'iniection DilLilH Prix
plus
les
ECOULEMENTS
les
anciens sonl toujours guéris
Toute» i/ftti-mifts»
sf/'.fis A Ail Rit
DopAt Gênerai
Laboratoires JE «N & BRERA,
4 M' 'NT A I RAN 1 et-d
ALLER
Départ de Paris-Quai d'Orsay à
17 h. 14. Arrivées à Luchon : 1° à
7 h. S4 du 22 au 30 décembre inclus et
du 13 au 17 février inclus ainsi que les
dimanches et jours de fêtes en dehors
de ces périodes; 2° à 9 h. 25 les 20 et
21 décembre, du 31 décembre au 12 février inclus et à partir du 18 février
(sauf les dimanches et 'ours de fêtes).
TOUTES PHARMACIES
VOUS
TROUVEREZ
TOUS LES
RETOUR
MARBRES
Départ de Luchon à 20 h. Arrivée à
dans toutes .eurs appii'-ati-m- a ta
EN FAVEUR DE L'EXTENSION
Paris-Quai d'Orsay, à 10 h. 15
Plume rentrante on rem «c fr.
Wagons-Lits et voiture directe de ire
DES CULTURES FRUITIERES
e lnû elle ces Pyrcn.cs
plisse ur automatlrjue . tu
y
et 2» classes entre Paris et Luchon et
DANS LE SUD-OUEST
vice-versa •
„
Contre remboursement .. 26 fr
BACNERES-CE-SICORRE
I" Au départ de Paris, du 19 décemAnciennes Marbreries Ceruzet
bre
au
6
janvier
inclus
et
du
12
au
La Compagnie d'Ortéans poursuit
Larriêres de i^ampan
inclus.
son- action en faveur du développe- 172°février
HALL de P. EXPRESS OU MIDI
Au départ de Lnchon, du 20 dé^RtXIPîlPRF* r>K I.AR4SSFRF
mem-de la culture fruitière dans le cembre
au 7 janvier inclus et du 13 au
«. Rue Antonin-Mereté, «
Sud-Ouest.
En ' collaboration avec les Otficss 18 février inclus.
TOULOUSE
Voiture directe comportant des pladésparteniectays, . directions des Servi- , ces
de Lits-Toilette, de couchettes, de
ces agricolès et Sociétés intéressées 1
meS
des départements du Lot, du Lot-et -î Ire et 2 classes, entre Paris et Luchon
et
vice-versa
:
Garonne, et de la Dordogne, des subMACHINES à TRTJTERe°t
3aS
1»
Au
départ
de
Paris,
du
7
janvier
Piix de fabrique. Travail assuré. Catal.
ventions seront consentes, dès cette.
au
U
février
inclus
et
à
partir
du
apprent. gratuit.
| année, aux plantations de pêchers
'
[dans la vallée du Lot. de cassissiers et 18 février;
2° Au départ de Luchon, du 8 ianGRACE A .'INSTALLATION. .lOderrte de poiriers 'dans cemins points de la
vier au 12 février inclus et à partir du iiiirn foutes nuances. Echant. gratis
dt- ses laboratuires, â l'expérience de ! Dôrdofne- et de la Corrèze.
, , • . LAINES LA LABORIEUSE, 10, quai
son Dersonnel et s son organisation i Afin de faire connaître cee avanfa- 19 février.
1
Wagon-Restaurant de Paris à Cnft- d'Orléans, NANTES.
unique a Toulouse.
! ges ans agriculteurs- es d* leur donner
tous renseignements -utiles sur le chois teauroux à l'aller et de Vierzon a
PHOTO-STUDIO • EXPRESS >
;et la préparation du terrain, la planta- Paris au retour.
HALL DE L • EXPRESS Dli MIDI tion, - lés soins à donner aux arbras,
etc...,: des conférences avec . film sont
CUERISON ASSURÉE
.
Rue Antonln-Mercie. *, TOULOUSE t; prévues
CHEMIN DE -ER
dans ces régions
—
Brochure gratuite
On
ne
saurait
..trop
engager
les
agripeut fournir tes plus toits
DE PARIS A ORLEANS
on PONS. ph.. 46"" fg. Bonne.
culteurs à assister à ces conférences,
foy. TOULOUSE.
dont tes i dates et risiux seront très , prochainement indiqués.
RÉDUCTION TRÈS IMPORTANTE
PORTRAITS D'ART
DES PRIX
t des prix .noonn .as ft, Touiouse
Si vous cnerches
DES PLACES DE COUCHETTES
-ii irait identité 6 fr. tes 8 (luxe, s fr.,
CHEMIN DE FER DE PARIS
•ortrait visite 15 fr tes s flw. tn tt.)
A ORLÉANS
Portrait carte postale 12 francs les '
Pour faciliter . l'accession des places
Un Associé
(luxe. 20 francs)
de couchettes qui existent dans les voiA l'occasion . dé la foire des Rois, à tures de Ire classe de divers trains da
f)es Capitaux
adre!»e*-von»
Bri ve, la - Compagnie d'Orîéans . mettra nuit, la Compagnie d'Orléans vient de
a
en marche,, le 7 janvier 1929, entre réduire au taux extrêmement minime B*' PETIT JE AN ^o^ià1 ia
Saint-Denis-prè'9-M.artel et Brive, un de 22 fr. 55, quel que soit le parcours
train spécial voyageurs dédoublant le effectué sur ses lignes, ie supplément
train 52, avec l'horaire suivant :
à acquitter lequel s'élevait en général
;SaintrDenis-près-MarteI.... dép. S h. 22 à 60 fr. 80.
Machines à Ecrire
Quatre-Routes
— S h. 40
Baume Tue-Herf Miriga
Turënne .................. — 8 h. 58
Guérlson infaillible, Instantanée, ««rateJe*
Neuves eu d'Occasion,
Brive
arr. 9 h. 20
SOCIETE
DE
PRET
GRATUIT,
Fonau Comptant ou a Crédit (12 à 11 mois'
En outre, le train 51 sera dédbtiblê, lé dée à Toulouse en 1828. Bureaux situés
Seule préparation guérissant definitiTement
même jour,' entre Brivé et Saint-Denis- rue Saint-Jean, 3 (près la place des
Toutes nos machines neuves ou
•I -I fr. 20 toutei «tornades. Envoi ("cil fr. o»
jir» :P.G111AUD PU'" 8,r »i,ira-om.U!B
Ca
—
es).
Ouvert
les
lundis
mercredis
près-Martel.'
par
un
train
spécial,
ayant
d'occasion, sont
l'horaire ci'après :
grararitie s tir- facture
Brive
dép. 13 h. 47
Turenne-.
— 16 h. 12
uepuis 11.6U a no tr.
contre tous déréglages
Qùatre-Routes
*- 16 h. 21
Un
'e Gramme.
Saint-Denis-prè®-Martel...
arr.
18 h. 30
HALL OE L" « EXPRESS OU Mtm «
FELIX
AKbtnl
ooo tr. ie KIIO
t. Bu» AMan» aeteti - TOVIOVSB
Téléphone - 89-85
DENTIERS sulvant^quai! 1ANTIQU Al RE
m iniiv
Brillants et
rue at-Enenne
PH0TC-3ERTIS
DlJUuA
Meubles anc. i
Maison a*
.
et
tapisseries
f
Lontianucibso te
nip
Mte Vleu. T.Aria
d'Aubusson
LA
Au 4. me Antonln Merclé,
On voit ia foule qui se pressa
PAPIER WLI NSI
- "U PLUS H.OT PRIX "\V
Pour se faire photographier
RHUMES, DOULEURS, RHUMATISMES
Dans le Hall du Journal l'Express.. .e
g&rantu pointe trtatum
r» lontbard.
630
3750
" rîusot ,
520
2400
>enetle-Maubeuge 3645
450
liasse- Loire... . .
99
3S3
Bétnuue
8220
374
Baucb da-Abône 1325
510
815
TonK.n
...12500
3à0
Com n.-Fourcb» 20S0 .
Amcbe......... 2695 .
644
261
Elaazv
1400 .
565
Carmaux. . «... 1875 .
352
Granl'Combe. . 1314 .
450
Minet Loire....
741 ,
230
Maries ........ 1098 ,
135
Vijoiaue....... 1340
830
A4a.ias. .......
425 ,
2395
Aïiîerie- Tunisie. 5595 1
44J5
Assoe. Minifre..
314
SLO
Cuivre Pyrites..
'-•51 ,
3J90
liuer^out
8950
401
rCrivo.-tïog....
142
13u0
MoKta cap..... 10600
418
— 5 %
MicKè»
1224
381
— * %
Oaen/a.
340J
— Sud-Ouest . . . 13il
CekKan.
1720
— inlustr.e.le™. 525
— parts
43a0
Havraise -énergie 13S0
Lille- ijoaruèrei.
860
Célépuones ....
710
Pétroles..
950
Ga» ie Paris.... 381
Ovnamite i eent.) 3235
P.rmiuy
445
Sai n' -Gopain ... 81 50
Aciéries France,. S30
Stéar Fournier
158
Loaawv...
23S0
Usines Rnone.. 3810 .
Miîheviiie...... 2450
Cussnier
2720
Paru-Outreau. . . 1790
Sucienes tJrésil
75 (1
Caant 3retjgne. 249
Cim. InJoetiine 2520
— France..
140
Pouet
Cuausson
2580
— Loire
536
— .«arts
; . 169 JO
At >Jord-Franee 040
liait?!. Laïayette 194
Gnanr. 'îironle84
Nouvel!
Galerie»
825
— 8amt Maraire 62>
P*r> s- France ... 2500
Cal Gom nentry 5800
Aaence
Havas..
1510
Constr. Locomot 13S
Berzoustnan..... 920
Oecaiville
307
Compteurs S gar 1400
L>vle rlacai. ord« 42
Gaumont
520
F ve.-Lille
1090
Aue
1548
P-ntaîbaurl. . . . 2825
—
parts
860
Alès
410
Angleterre 2 Vi %
90
Foraes Marine... lO^O
feunont
765
Argentin tSSS... 276
— «arts
280
— 1S96
250 50
Vtftliterranée.... 672
— 1900
431
— 1907
2300
Moo'aeaire
910
Oena.n Anzm... . 3165
— 1909........ 234
— 1910
40o .75
Arêae
310
NlîrmanrLe ..... 145
Aa'nene 3%1« H 449
— série A . .
435
Mérauz.
2775
Crédi' Algérien .
Hivra se Pénins.
Nord Sut
— 4 % 1909...— 4 % 1913....
— 6 vi % 1921.
Omnibus
— I %
Parisienne Ind...
Tram. lorJeaux
— Français
— 4 %
— Nice........
— Se. ne
— Var
D OCKS Marseille,
Maaas. liénéraux
Air Conpri'mê.
Gables TétégrapQ.
Hiecncité Paris.
— » %
-Eneraio Métlterr
Adapté de l'Anglais par Lace GRITTE
ROBERTS INTERVIENT A SON TOUR
SERTIS
ET BANDAGES
de 1" choix pour voitures attelées
POU» TOUS VOS IMPRIMES
TStes de «ettre* Pacture» Olroulalros
Saison 19ÎM9Î9
enveloppe» etc.. ett
Adressea voua au rtau de ' EXPRESS I. Paris à Villefranche-Vernet-ies-Balns
DU
MIDI 1 n» Antontn Mercie. .
et Font-Romeu
a Touiouee. qui *ous appllrruera i«s (du 14 décembre a fin février ou début
meilleurs pris
de mars)
6 PHOTOS |» fr,
.«Bill
DE BLACKSHIRT
SIXIEME EPISODE
PHOTO-
Appareil photographique
AUTOMATIQUE
(Toulouse-P.T.T. - ÏÎ 9 mètres.)
ÉCOLE SUPÉRIEURE OES P T. T.
(45s m êtres i
RADIO-TCU'.OUSE
(331 mètres)
lilCH
DE
Les Roues Caoutchoutées
Un SUCCESSEUR
— 4 %
,
Belge 1 %1873-W
Brésil « % 18S9.
— » % 1898.. . .
— & % 1900....
Chine IS95
— 1902
— 1903.........
1908.........
— 1911
— 1913 réorg...
Eivpte un'aée..
— 1 v, % . . .
Hspaçne Eifér~.
Hehéo. t % 1887
— "> %19H...
Italie i % %,...
Japon 1)05
— 1907». ......
— 1910
Maroc 1904
— 1910
Mex-que 4%1901
— 4 % 1910
Partusî. 1 % l« »
Roumain < %..
Russe 18S0 ....
— 1889
— :"nsoIidé....
820
47 ..,
295 50
466
1179
460 ..
3o7 .
303
136 ..
900
1550
420 50
367 . .
405
1462
383 ..
94 .»
459 . .
400
343
720
1830
9J
101
204 50
101
8 10
8 5!'
17 .
S 20
8 25
Saragasso.. ..... 2450
— I"..
,. 1365
Seietsiqne .••«••. 256
Bnansfe ord...,.
42
Héraciée ....... 1950
Soso">wiee.
21S5
Siiésie liac ont.. 624
Lasrunas........
71
ppowoda 6
285
tab&os Partas» . 739
..
..
..
..
.
..
50
.
..
-eue» se noia .-nart-.aiP3»
Groupement Cal. 514
Wa^ons-Ltts» % 650
C U'« iabaes.. .
80 ,
s^arn- MsrrK. ....
Azote Français.
251 .
Soud. Autotî A.. 463 .
— ti. .......... 415 .
Ben ras Gttartei.. 4250 ..
Verr. Cannant
790 .
Pyr. En. Hlectr.. 2825
Bore. Motetra. . . 920
320 «..
KOU» ...
Etptoslf» U .néu. 190
En' 6 % 1921 A
456 50
Pa i« Foicier a.. 289
Paris Poaeler p;. 226 ..
Z ti
i
ismotan»
Argentin 6 %... 482
371 ..
au garage. Négligeant les protestations
de son fidèle serviteur, Verrell força
celui-ci à y, monter et, lorsqu'il eut vu
les lanternes rouges disparaître dans le
lointain, un sourire courut sur ses -lèvres.
Certainement, il allait quitter Wandsworth,. mais, auparavant, , il tenait à
s'assurer la possession d'une antique
pièce de joaillerie qu'il convoitait depuis
quelques jours.
Et pourquoi ne ferait-il i pas le coup
tout de suite ? Il n'était que deux heures
et demie du matin; 11 avait tout le temps
voulu avant l'aube, et le fait qu'il, avait
couru un terrible danger cette nuit même
était l'augure qu'il n'avait plus rien à
craindre, pour le présent du moins. C'est
donc le cœur léger qu'il prit sa course
vers le sud, et d'un pas rythmé, il continua son chemin vers Clapham Junction.
Son plan était tout préparé : pendant les
derniers jours, ii avait étudié le terrain
et trouvé apparemment un bon moyen de '
pénétrer chez le bijoutier.
L'idée d'entrer par le devant de la 1
maison ne l'avait même pas effleuré ;
d'autre part, il avait constaté que le
prudent commerçant avait garni routée
ses fenêtres sur le derrière de solides
barres de fer, sauf une, celle de la salle
de bains. Mais il avait observé que dans
ce bloc toutes les maisons étaient bâties
en affectant la .forme d'un T. La
portion horizontale du T était îa façade
Bibliothèque municipale de Toulouse - Tous droits réservés
t'Dos.-.onstantmc
— Tunisiens. . . .
Kanliontein....
Rand mines
Russian OU.....
Saansi
Si, va
ipas»irv~
Sfaan» F-«nre.
Meœain s
— i%
— 6 % boas)..
Alsacienne .....
Bailla
Bragpaa.. ......
Cambodge.,.,.,.
Caoatcnouet....
Cbar'ered ......
Colombie
COQCOrflia ......
Crowo Mises....
De Beet ord naire
— irétérene*. .
iJlé»nei>
Eastern. .......
Eas»-Raad
Franco- Polonais»
Fco vVvom. ord.
Geiutd, ........
Goidnelris .......
Guia
Ha- maria
Hor -hlclst
Huaocnaca
uepston'ein ...
Kuaia .
•
Lena ...
• et*
l-ianotoft
Ma.a ^ia..
— pré!»ieace...
vtaiopolst Maft»ot
Mestean E aie..
Mesnco ........
Mon Fecat1ni. ....
Moant-Hliiottw,.
MoTimbi iue..,..
Vasnsiation , . .
Narth Cencatiaa
<an-
37 95
26 25
858
775
46)
50
404
39
f6
121
47
467
. 1 auac» Jr.eni.. .
Ciianrog.
59 lanjanylua ....
.
le re» Ronger,...
75 I nars-&. .......
25 I>a isvaai . ...
'.«l'es îijsnostir«
50 1 iirii?. -iviié- >
.5 '
I
£)6
478
480
6C5
•»1
?63
1105
COURS DES CHANGES
A TarlMS
4Q J S
147
sœ. Cobize ord . 1205
414
Hiect. Gar Nord 1190
324 75
Cb.i tLAyresot». 41A0
lis a TU in ér .. 310
rlettéa. 4 % 1910 294
Chargeur»
l-'raaa
38
Minas A.b. parts 745
578
rtorne et tJulr»,.
43
Dnieprov
enne
.
.
182
G" Gén" tnuust 770
2970
Et Roquetort... 1630
Pengorl
,. 6&6 .
Sucre Mslomal. . . 370
Saut -du- Tarn... 1315 ,
Ga» Letton.
1235
Soe» Soe. «.vile. 86400 ..
750
MalfHsrio. .... 544 ..
— 1901
.,
5525
PopP
4495'..
— 1891
Bnlgare I 902.. . . 76J .. dfcate a «rska .. 2700 .
— 1S98
6
716..
7 40 -f*04.
— 'i -4 % 1894.
tîO».. ...195(0 . .
673 .. Liévo
14 80 î- l*J7 ..
— 1906
Astre Romans.
Partiic
obi
Tab,
1830
..
8 55
— 1909
. , Wvotrung priv .. 950
9 25 -An.Saioas. .....
— 191»
685
sérif 1950 .. Grosnyï prif .... •so
165 . - JOt .iî.
Seroe i895
Ceo-ni»
Pac
,8qar
2090
.
.
670
.
—
or
f
aaire
....
— 1903. .......
250
590 ... Cbiengo MiivjauU 1550 ..
Mex Eagie prêt.. lï'2 .
— 190e
1615 .. omoitira Pêtrot»» 361
565 .. Pampeiuue
— t W9
1515 . Rovai Uateo.. . 41450
L9 13*»« . , •> • • • 125 ». Bar -cerne
64 50
Smsse 1 14% 1910 403 10 As arie*oOi.l »9
4175
Turc un 'fté
11 . .. <f«». Asuit. O.on. 4145
732
— 1914......... 101 20 .'**&o «'"OOS
SSS .,
10 50
-i'eaua
Romana.
Atnénes
33a
Electr. Gaz Pyr.. 991 . .
283
2315
Lanl âant:
Ponc larjjebloe 610 .. Victoria Pét'oie» 310
But'e
Orien
390
305 .
tn tocB. 1° Xusp.. 583
ta ouitsaoce 2150 .
Franc. Rio-Plata 1236
C' iéo lesBsax 3--.1 .. Km
ai*.».....
..
DanuoeSaveoo.
303
1975
.
rl«i n»uo rteiee .
59 ..
Nor » Etpaene .. 2530
21 .,
Graissasse..... 497 .. Oias'a
— l1573
6000
Oabrov Pétrajt.. 390 ..
Portuzals....... 750
6500 .4
Nav. (sxt. Meo« U'tS .. V eille Mootaenf 360d . .
— i % 1»
288
Bubi Leroy... 201 ..
— t % i....... 147
270 .
Radio- Eleetilque 210 .
6t0 .
— i % t"...... 429
Cr Fine Coionla 915
— 4 % J»
166
o9 ..
nue à japper au coin de toutes les rues
que je suivrai. Du Teste, j'ai une dure
revanche à prendre sur le monde.
— Pourquoi, monsieur? demanda vivement Roberts.
Il espérait qu'il pourrait combattre les
plaintes de Verrell en lui rappelant qu'il
y avait quelque part une femme qui
l'aimait, qu'il avait aimée et qui l'attendait avec un cœur tendre et les bras
grands ouverts.
La question -plongea Verrell dans un
état d'incertitude qui le gêna. Il savait
en son tréfonds qu'il avait des raisons
de haïr le monde, mais il se sentait
incapable de les préciser. Il la laissa
sans réponse et, rompant totalement les
chiens :
— Nous serons bientôt dans une région où il nous sera facile de trouver
des taxis, dit-il. Vous en prendrez un,
Roberts, pour retourner à la maison,
tandis que moi j'irai à Clapham Junction. Là, je ferai mes paquets, si toutefois la police n'est pas déjà sur les lieux
pour arrêter M. Thomson, et miss Nellie
Jones m'aura vu pour la dernière fois.
•— Ensuite vous partirez pour la Suisse,
dit Roberts, tentan' un dernier effort.
— Peut-être !
Mais la voix da Verrell laissait deviner
qu'il n'y était rien moins que décidé. _
Quelques mètres plus loin, ils finirent
par rencontrer une .auto .qui rentrait
Hua ruason. ... ggiO
Pointe-â Pitre. . . 49nO
S.ho«a sap.. .... I45
Stimatr». ....... 2 10
tapanoéle
1410
(^»mo Nice..... 895
Moaace
9990
— "IQquème.. 1935
— oMig.'.on».. . "70
Est Asiàt Danob 6450
B. Esp Rio Pinta 802
.
116 ..
163 ..
596 ..
250 .
263 .,
216 50
809 60
252 .
419 .
1465 ..
1515 ..
301 ..
147 .
102 16
31
695 ..
446 .
348
179 50
177
2351 . .
316 ..
291 .,
296 ..
91 ..
410 .
281
271 50
550
193 ..
173 ..
345
377 50
156
99 50
3l'4
51 "0
790 .
avec les boutiques et dans la partie ver.
ticale se trouvaient les pièces d'habitation. Ce dessin d'architecture se prolongeait pendant plus de cent mètres ; il
s'ensuivait que chaque partie de maison
était la répétition de la maison voisine,
et, puisque la salle de bains se trouvait
sur la partie verticale C.» l'habitation privée du joaillier,
elle devait forcément
faire face à celle de la maison suivante.
Or, Blackshirt n'avait pas seulement étudié la boutique du bijoutier, mais aussi
celle du marchand de whisky qui (tait *
côté. En y pensant, i] riait encore tout
seul au souvenir de la visite qu'il avait
été faire un matin chez ce représentant
de la Cie Limited des Highland Wîusky
Stores de Clapham Junction, déguisé fn
inspecteur de la compagnie des eaux,
la figure barrée d'une : paisse moustache. Juste comme il se présentait a ,a
ménagère, le robinet de la salle de uns,
détraqué le matin même, coulait <n pie*
ne force, laissant perdre une quantité considérable d'eau. Il avait donné une verte semonce à la gardienne de la ûiutique, se plaignant du peu «J'aide que le
g uvernement et la commune en particulier trouvaient parmi les consornmnteurs, malgré l'urgence des économies.
Si on voulait voir diminuer les taxes
avait-il dit, il fallait collaborer avec les
autorités pour en accélérer la possibilité,
etc., etc. Son admonestation avait été révère et "plus d'un inspecteur proprement
PLACES
UNITÉ
ÊTRAN6ÈBES OE CHANGE
Valeur
en France
au pair
0"IH>
tu
JOUB
Unira
I P"re sterling
Btw-ïark ...
t dollar
illemjjns . ..
Argentins . ..
ICO cacas
Î5 .22
SI»
12- 11
2.5 .!
607 2
12' 04
25 54
;08 ..
355 7^
155 7J
6?1 7 ..
417 .
981 ,5
416
Selgnjus
BrésU ...... 100 mltrels
Salgaris
100 levas
Canada
I dollar
Danemark . . I0O couronnes
Espagne ...
100 pesetas
Finlande . ..
100 markkas
Grèet
100 drachmes
Hollande...
100 florin:
Italie
100 lires
Jatsn
100 yens
Soreêse . .. 100 couronnes
Pétrograd . .
100 roubles
Partugal . . .
100 milrels
f ragos ....
100 marcks
Roumanie..
100 lel
Serbie
100 dinars
Suéde
100 couronnes
Suisse..... 100 'r. suisse
Uruguay . ..
100 pesos
Vienne..... IOU couronnes
520.-
I
283.—
100.—
6.18
133.30
1
-
roo.—
100 —
100. —
208. —
100. —
258.—
C8.80
265.60
654 .45
128.—
100.—
100.—
138 30
100.—
400.—
105.-
H
le
:
1
a
1»
18 75
1027 7. 1027 50
13., KO
133 80
'SI 25
'§'.'.
•.
684 5(,
49^ .t
15
45
68..
192
30
20
2a
75
BOURSE DE TOULOUSE
_ ,
Dn 2 janvier
Valeurs locales. _ Actions : Méridonalo
SPOrt ÛS F0rC6 Socié6é) ex c 46 s rie
1 iœ
" *
^
Obligations : Société la Ruche Méridionale, 494. sooiete Transport de Force 4 è <<
rles dn Midi, nouvelle 6 % 19-20. 450 ; Mai??".' ^"'en « i %. 395 ; Verreries de Carmaux bons 8 % } net 1927, 34"
dit n'aurait su s'exprimer dans des termes aussi judicieux !
Pendant ce temps,
le cambrioleur
Blackshirt examinait
attentivement les
lieux et voyait tout le parti qu'il pouvait
en tirer.
A
V*.
M. ...... .*.A
tt/irre.)
... .^.gy
... ^
VIENT DE PARAITRE :
Jacques La:<mr
ou
Le
dertrer
Vautrin
HISTOIRE
ASSASSINAT
BASTIDE OE BESPL AS
DU QUADRUPLE
OE
LA
par Armand PRAVIEL
fLibr=irit i-emn 35 auai des Grands.
Au »rusTirrs Haris t
Oti otx.1 dn 'PS pt KM,i aar-s.u , r f
eomniar'des a ai Halls de | . Exiresn
lu Midi ».
Imprimerie spéciale
AMÉDÉS BESSON,
lie Gérant ;
Download PDF