guide-rage-schematheque-pac-habitat-individuel-2013-10

guide-rage-schematheque-pac-habitat-individuel-2013-10
P R O G R A M M E D ’ A C C O M P A G N E M E NT D E S P R O F E S S I O N N E L S
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
www.reglesdelart-grenelle-environnement-2012.fr
GuIDE
SCHÉMATHÈQUE DE POMPES
À CHALEUR EN HABITAT
INDIVIDUEL
NE
OCTOBRE 2013
N
uF O
I
T
RE N OvA
éDITO
L e Grenelle Environnement a fixé pour les bâtiments neufs et existants
des objectifs ambitieux en matière d’économie et de production
d’énergie. Le secteur du bâtiment est engagé dans une mutation de très
grande ampleur qui l’oblige à une qualité de réalisation fondée sur de
nouvelles règles de construction.
Le programme « Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 » a pour
mission, à la demande des Pouvoirs Publics, d’accompagner les quelque
370 000 entreprises et artisans du secteur du bâtiment et l'ensemble des
acteurs de la filière dans la réalisation de ces objectifs.
Sous l’impulsion de la CAPEB et de la FFB, de l’AQC, de la COPREC
Construction et du CSTB, les acteurs de la construction se sont rassemblés
pour définir collectivement ce programme. Financé dans le cadre du
dispositif des certificats d’économies d’énergie grâce à des contributions
importantes d’EDF (15 millions d’euros) et de GDF SuEZ (5 millions
d’euros), ce programme vise, en particulier, à mettre à jour les règles de l’art
en vigueur aujourd’hui et à en proposer de nouvelles, notamment pour ce
qui concerne les travaux de rénovation. Ces nouveaux textes de référence
destinés à alimenter le processus normatif classique seront opérationnels
et reconnus par les assureurs dès leur approbation ; ils serviront aussi à
l’établissement de manuels de formation.
Le succès du programme « Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
repose sur un vaste effort de formation initiale et continue afin de renforcer
la compétence des entreprises et artisans sur ces nouvelles techniques et ces
nouvelles façons de faire. Dotées des outils nécessaires, les organisations
professionnelles auront à cœur d’aider et d’inciter à la formation de tous.
Les professionnels ont besoin rapidement de ces outils et « règles du jeu »
pour « réussir » le Grenelle Environnement.
Alain MAUGARD
Président du Comité de pilotage du Programme
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
Président de QuALIBAT
P R O G R A M M E
D ’ A C C O M P A G N E M E N T
D E S
P R O F E S S I O N N E L S
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
Ce programme est une application du Grenelle Environnement. Il vise à revoir l’ensemble des règles de construction, afin de réaliser des économies d’énergie dans le bâtiment et de réduire les émissions de gaz à effet de serre.
www.reglesdelart-grenelle-environnement-2012.fr
Les Recommandations Professionnelles « Règles de l’Art Grenelle
Environnement 2012 » sont des documents techniques de
référence, préfigurant un avant-projet NF DTu, sur une solution
technique clé améliorant les performances énergétiques des
bâtiments. Leur vocation est d’alimenter soit la révision d’un NF
DTu aujourd’hui en vigueur, soit la rédaction d’un nouveau NF
DTu. Ces nouveaux textes de référence seront reconnus par les
assureurs dès leur approbation.
PROFESSIONNELS
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
DES
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
Afin de répondre au besoin d’accompagnement des professionnels du
bâtiment pour atteindre les objectifs ambitieux du Grenelle Environnement,
le programme « Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 » a prévu
d’élaborer les documents suivants :
PROGRAMME
AVANTPROPOS
Les Guides « Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 » sont
des documents techniques sur une solution technique innovante
améliorant les performances énergétiques des bâtiments. Leur
objectif est de donner aux professionnels de la filière les règles
à suivre pour assurer une bonne conception, ainsi qu’une
bonne mise en œuvre et réaliser une maintenance de la solution
technique considérée. Ils présentent les conditions techniques
minimales à respecter.
Les Calepins de chantier « Règles de l’Art Grenelle Environnement
2012 » sont des mémentos destinés aux personnels de chantier,
qui illustrent les bonnes pratiques d’exécution et les dispositions
essentielles des Recommandations Professionnelles et des
Guides « Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 ».
Les Recommandations Pédagogiques « Règles de l’Art Grenelle
Environnement 2012 » sont des documents destinés à alimenter
la révision des référentiels de formation continue et initiale. Elles
se basent sur les éléments nouveaux et/ou essentiels contenus
dans les Recommandations Professionnelles ou Guides produits
par le programme.
L’ensemble des productions du programme d’accompagnement des
professionnels « Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 » est mis
gratuitement à disposition des acteurs de la filière sur le site Internet du
programme : http://www.reglesdelart-grenelle-environnement-2012.fr
NEuF - RéNOvATION
Les Rapports « Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
présentent les résultats soit d’une étude conduite dans le cadre
du programme, soit d’essais réalisés pour mener à bien la
rédaction de Recommandations Professionnelles ou de Guides.
3
PROFESSIONNELS
Slmmaire
PROGRAMME
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
DES
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
SCHÉMATHÈQUE DE POMPES À CHALEUR EN HABITAT INDIVIDUEL
1 - Présentation........................................................................................ 6
2 - Règles générales pour optimiser
le fonctionnement des pompes à chaleur.......................... 8
2.1. • Préambule : performances des pompes à chaleur.................................................... 8
2.2. • Maîtriser le débit dans la pompe à chaleur............................................................. 10
2.3. • Privilégier une production à température variable, régulée en fonction
de la température extérieure................................................................................... 12
2.4. • Mettre en place un volume tampon......................................................................... 13
2.5. • Pompe à chaleur avec chaudière en relève : fonctionnement simultané
ou alterné................................................................................................................... 14
2.6. • Commande de l'appoint électrique.......................................................................... 14
3 - Schémas types................................................................................ 16
4 - Dimensionnement des équipements
hydrauliques.............................................................................................. 66
4.1. • Dimensionnement du vase d'expansion.................................................................. 66
4.2. • Dimensionnement du circulateur............................................................................. 68
4.3. • Dimensionnement du volume tampon.................................................................... 69
4.4. • Dimensionnement des découplages hydrauliques................................................. 71
5 - Points d'attention.......................................................................... 73
5.1. • Prévention de l'embouage et protection de la pompe à chaleur........................... 73
5.2. • Mise en œuvre du vase d'expansion....................................................................... 74
5.3. • Mise en œuvre du volume tampon.......................................................................... 75
5.4. • Choix du disconnecteur............................................................................................. 76
5.5. • Protection antigel de l'installation............................................................................ 77
6 - Symboles utilisés dans les schémas............................. 78
Neuf - rénovation
7 - Détermination des pertes de charge
pour un débit autre que le débit spécifié.......................... 79
4
Conception : LENOX – Illustrations : COSTIC – Éditeur : AQC – ISBN : 978-2-35443-129-7
PROFESSIONNELS
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
DES
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
Il revient au lecteur de vérifier leur compatibilité avec les
spécifications techniques de la pompe à chaleur et les schémas
proposés par le fabricant.
PROGRAMME
Ce document intègre des schémas types hydrauliques d'installations
de pompes à chaleur en habitat individuel.
NEuF - RéNOvATION
AvERTISSEMENT
5
Présentation
PROFESSIONNELS
1
PROGRAMME
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
DES
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
SCHÉMATHÈQUE DE POMPES À CHALEUR EN HABITAT INDIVIDUEL
Cette schémathèque a pour vocation d'être un outil pratique et pédagogique de choix et de conception des installations de pompe à chaleur en habitat individuel.
Elle présente des schémas types expliqués et argumentés en insistant
sur le fonctionnement hydraulique et la régulation.
Elle complète les Recommandations professionnelles relatives aux
pompes à chaleur, lesquelles intègrent des schémas de principe en
nombre limité pour accompagner les spécifications. Elle est alimentée par l'étude et le rapport « Conception et dimensionnement des
volumes tampons ».
Elle s'applique aux pompes à chaleur air/eau et eau/eau, tout ou rien
et à variation de vitesse. Les solutions proposées concernent tant le
neuf que la rénovation avec des solutions avec chaudière en relève en
fonctionnement simultané ou alterné. Les émetteurs alimentés sont
des planchers chauffants et/ou des radiateurs. La production d'eau
chaude sanitaire par la pompe à chaleur est proposée en option à plusieurs schémas.
Neuf - rénovation
Le rafraichissement par la pompe à chaleur n'est pas traité. Toutefois,
un schéma avec rafraichissement par les sondes géothermiques est
présenté pour ses particularités de conception. Il est proposé avec des
ventilo-convecteurs en option.
6
La schémathèque comprend un nombre limité de sept schémas types :
avec volume tampon à deux ou quatre piquages, avec bouteille de
découplage,…
Chaque fiche schéma type est composée :
• du schéma hydraulique complet avec accessoires correspondant au cas général et sa régulation
• de schémas en options au schéma général : production d'eau
chaude sanitaire, autres types d'émetteurs
• des conseils de dimensionnement des principaux équipements
hydrauliques (circulateurs, volume tampon). Des exemples chiffrés sont présentés
• de la liste argumentée des accessoires hydrauliques obligatoires ou conseillés
PROFESSIONNELS
DES
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
• de l'explication du fonctionnement hydraulique et de la régulation, en mettant en avant les points de vigilance éventuels
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
• des spécificités du schéma liées au type de pompe à chaleur et
au type d'émetteur, pour répondre à la question « Avez-vous
choisi le bon schéma ? »
PROGRAMME
SCHÉMATHÈQUE DE POMPES À CHALEUR EN HABITAT INDIVIDUEL
En complément des fiches, des informations plus générales sont
fournies :
• les règles pour optimiser le fonctionnement de la pompe à chaleur : maitrise des débits, régulation de la production,…
• le dimensionnement des principaux équipements hydrauliques :
circulateur, vase d'expansion, volume tampon,…
Neuf - rénovation
• Les points d'attention, au-delà de l'hydraulique : prévention
de l'embouage et protection de la pompe à chaleur, choix du
disconnecteur,...
7
PROFESSIONNELS
Règles générales
pour optimiser
le fonctionnement
des pompes à chaleur
2
PROGRAMME
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
DES
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
SCHÉMATHÈQUE DE POMPES À CHALEUR EN HABITAT INDIVIDUEL
2.1. • Préambule : performances des pompes
à chaleur
Performances à pleine charge
La figure suivant présente, à titre d'exemple, l'évolution du coefficient
de performance (COP) à pleine charge d'une pompe à chaleur air/eau
selon la température extérieure et la température de départ.
On constate :
• Que la performance se dégrade en fonction de la température
extérieure : plus la température extérieure est faible et plus le
COP est faible ;
Neuf - rénovation
• Que la performance se dégrade en fonction de la température
de départ de la pompe à chaleur. Pour cet exemple, une diminution de la température de départ de 65 à 45°C permet d'améliorer de plus d'un point le COP pour des températures extérieures
supérieures à 6°C.
8
s Influence des conditions de fonctionnement sur les performances d'une pompe à chaleur air/eau
(d'après des données de fabricant)
PROFESSIONNELS
PROGRAMME
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
DES
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
SCHÉMATHÈQUE DE POMPES À CHALEUR EN HABITAT INDIVIDUEL
Performances à charge partielle
La charge partielle d'une pompe à chaleur correspond à un mode
de fonctionnement pour lequel la puissance à pleine charge n'est
pas atteinte : la puissance disponible de la pompe à chaleur dans
des conditions données est supérieure à la puissance à fournir au
bâtiment.
La performance en fonctionnement d'une machine dépend de son
taux de charge. Selon la technologie de régulation du compresseur, la
variation de performance n'est pas identique. L'impact sur la performance à pleine charge est schématisé dans les figures ci-après pour :
• Un compresseur contrôlé en tout ou rien (à gauche) ;
• Un compresseur contrôlé par variation de vitesse, communément désigné « Inverter » (à droite).
Pour un compresseur contrôlé en tout ou rien, plus le taux de charge
est faible et plus la performance diminue car le compresseur réalise
des séquences marche/arrêt pour fournir la puissance désirée. La
dégradation de performance provient principalement de la consommation électrique de veille absorbée par la pompe à chaleur lors des
phases d'arrêt.
Neuf - rénovation
s Exemples d'impact du taux de charge sur la performance d'un compresseur tout ou rien (à gauche) et
à variation de vitesse (à droite)
9
PROFESSIONNELS
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
DES
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
PROGRAMME
SCHÉMATHÈQUE DE POMPES À CHALEUR EN HABITAT INDIVIDUEL
Dans le cas d'un compresseur contrôlé par variation de vitesse, la performance est améliorée sensiblement. Toutefois, en dessous d'un certain taux de charge, la vitesse ne peut plus être réduite, le compresseur fonctionne alors en tout ou rien et la performance chute.
Performances normatives
Plusieurs types d'essais existent pour déterminer la performance de
la pompe à chaleur en mode chauffage. Les conditions d'essais sont
précisées dans deux normes :
• La norme NF EN 14511 permet de déterminer le COP de la
pompe à chaleur au régime nominal pour une température extérieure et une température de départ fixées ;
• La norme NF EN 14825 permet de déterminer le SCOP (COP saisonnier) de la pompe à chaleur. Cet indicateur est plus représentatif des conditions de fonctionnement sur une saison
de chauffe. Il intègre la performance de la pompe à chaleur à
charge partielle et pour différentes températures extérieures.
2.2. • Maîtriser le débit dans la pompe
à chaleur
Respecter le débit nominal indiqué par le fabricant
Le maintien dans la pompe à chaleur du débit nominal indiqué par
le fabricant permet de garantir ses performances. Il convient de le
respecter.
Or, il est souvent constaté un débit plus élevé causé par un surdimensionnement du circulateur (surestimation des pertes de charge, choix
d'un circulateur surpuissant), l'absence de vanne d'équilibrage ou
encore le réglage systématique du circulateur en vitesse supérieure.
Ce surdébit engendre un excès de consommation électrique du circulateur et peut être à l'origine de bruit dans l'installation. De plus, il
induit une température plus élevée en sortie d'émetteurs et donc en
entrée de pompe à chaleur qui n'est pas favorable.
À contrario, un débit trop réduit peut conduire à une chute de performance de la pompe à chaleur, voire à sa mise à l'arrêt.
Neuf - rénovation
Il convient donc de ne pas trop s'écarter du débit nominal.
10
Respecter le débit minimal spécifié
Les pompes à chaleur actuelles réclament généralement un débit
minimal d'irrigation. Ce débit minimal est spécifié dans la documentation technique de la pompe à chaleur, il est de l'ordre de 40 % du débit
nominal.
PROFESSIONNELS
DES
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
Il est important que la soupape soit de bonne qualité et présente une
bonne tenue dans le temps. Son diamètre doit être choisi en fonction
du débit à dériver, c'est-à-dire du débit nominal de l'installation. Sa
consigne de pression différentielle doit être réglée à la valeur de hauteur manométrique nominale du circulateur.
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
En présence de robinets thermostatiques sur les radiateurs ou de
vannes à deux voies de régulation sur les circuits de planchers chauffants ou sur les ventilo-convecteurs, il est donc nécessaire de prévoir une soupape de pression différentielle. Elle a pour fonction de
s'ouvrir pour dériver un débit dans la production lorsque les robinets
ou les vannes se ferment sous l'effet d'une élévation de température
ambiante.
PROGRAMME
SCHÉMATHÈQUE DE POMPES À CHALEUR EN HABITAT INDIVIDUEL
On rappelle que les réglementations thermiques successives
imposent une régulation d'ambiance par pièce en bâtiments neufs, et
notamment dans l'habitat, depuis 1988.
Vérifier l'adéquation entre le débit des émetteurs et le
débit de la pompe à chaleur
Il est nécessaire de vérifier si le débit qui irrigue la pompe à chaleur
(déterminé pour un écart de température d'eau de 5 à 7 K entre l'entrée et la sortie) est compatible avec le débit dans les émetteurs.
Dans le cas d'une substitution de chaudière, un diagnostic des émetteurs permet de s'assurer que leur surdimensionnement est suffisant
pour l'alimentation par une pompe à chaleur et de veiller à ce que le
réseau hydraulique admette un débit plus important (il s'agit en particulier de limiter l'augmentation du bruit).
Le cas échéant, la mise en place d'un découplage entre la production
et les émetteurs peut s'avérer nécessaire. Il peut être constitué par :
• Un bipasse ;
• Une bouteille de découplage ;
• Un volume tampon à quatre piquages.
Il nécessite un circulateur sur le circuit de la pompe à chaleur et un
circulateur sur le circuit des émetteurs. Par ailleurs, le principe du
découplage induit un recyclage d'eau chaude et une élévation de la
température en entrée de pompe à chaleur qui peut engendrer un
fonctionnement en cycle court de la machine et dégrader ses performances. Le surdébit au primaire doit donc être maitrisé.
La présence d'un découplage par bipasse ou bouteille peut demander
la mise en place d'un volume tampon (voir en chapitre (cf. 2.4)).
Neuf - rénovation
Ce découplage permet d'une part d'alimenter la pompe à chaleur
conçue pour travailler avec un débit correspondant à un écart de température d'eau de 5 à 7 K et d'autre part d'alimenter les radiateurs avec
un débit correspondant à un écart de température plus important.
11
PROFESSIONNELS
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
DES
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
PROGRAMME
SCHÉMATHÈQUE DE POMPES À CHALEUR EN HABITAT INDIVIDUEL
2.3. • Privilégier une production
à température variable, régulée en fonction
de la température extérieure
La régulation en fonction de la température extérieure agissant sur la
consigne de température de retour et/ou de départ de la pompe à chaleur permet de produire de l'eau à température plus basse, favorable
à la performance de la machine. La pompe à chaleur n'est plus maintenue en température inutilement élevée et les pertes thermiques sont
réduites. De plus, dans certaines configurations, il est fait l'économie
d'une vanne à trois voies de régulation.
Pour la plupart des fabricants, cette régulation en fonction de l'extérieur est naturellement assurée par le régulateur intégrée à la pompe
à chaleur. Il s'agit de demander à la pompe à chaleur de produire une
température d'eau variable selon la température extérieure mesurée.
Cette fonction peut aussi être assurée par les régulateurs localisés en
tableau électrique.
Il convient d'être attentif :
• au réglage de la courbe de chauffe. Elle doit être paramétrée à
un niveau suffisant pour répondre aux besoins, sans plus. On
portera d'autant plus d'attention à ce réglage en cas d'émetteurs surdimensionnés ;
• à l'emplacement de la sonde de température extérieure : au
nord ou nord-ouest.
Certains régulateurs permettent de raccorder une sonde de température ambiante pour compenser la température d'eau délivrée. Elle sert
à adapter la courbe de chauffe pour atteindre la consigne d'ambiance
fixée.
Une régulation en fonction de la température extérieure est également conseillée pour les circuits de ventilo-convecteurs en fixant toutefois un seuil minimal d'environ 35°C pour conserver une émission
satisfaisante.
Neuf - rénovation
!
12
Pour la régulation, la sonde de température extérieure doit
être placée au nord. À défaut, le nord-ouest est préféré car
la sonde n'est réchauffée par l'ensoleillement qu'en fin de
journée : le chauffage se réduit alors que la température
ambiante est surélevée par l'occupation et l'ensoleillement
éventuel. En présence de plancher chauffant, l'implantation
au nord-est peut toutefois permettre d'éviter les surchauffes
en ambiance engendrées par l'inertie du système.
Pour les pompes à chaleur avec compresseur à vitesse variable, le
volume d'eau minimal requis est plus faible que pour un compresseur
contrôlé en tout ou rien puisque sa puissance peut être modulée.
Lorsque le volume du réseau est insuffisant, un volume tampon est
mis en place sur l'installation. Il peut s'agir d'un volume tampon à
deux piquages ou à quatre piquages.
PROFESSIONNELS
DES
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
Dans la notice technique de la pompe à chaleur, le fabricant peut spécifier le volume minimal d'eau auquel doit être raccordée la machine.
Ce volume permet d'assurer une inertie suffisante et de maintenir un
temps de fonctionnement minimal du compresseur, évitant une usure
prématurée provoquée par les cycles marche/arrêt trop fréquents.
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
2.4. • Mettre en place un volume tampon
PROGRAMME
SCHÉMATHÈQUE DE POMPES À CHALEUR EN HABITAT INDIVIDUEL
La contenance du volume tampon résulte d'un calcul, voir en chapitre
(cf. 4.3). Sa capacité correspond au volume imposé auquel est soustrait le volume du réseau.
Ce dernier dépend donc du type d'émetteur (le volume d'un réseau
de plancher chauffant est plus important que celui d'un réseau de
radiateurs) et de la présence ou non de vannes de régulation sur les
émetteurs. Si les radiateurs sont équipés de robinets thermostatiques
ou si les circuits de plancher chauffant sont dotés de vannes à deux
voies asservies à la température ambiante, le volume des réseaux
émetteurs ne doit pas être comptabilisé pour calculer le volume de
l'installation.
Certains fabricants proposent un volume tampon intégré à la machine
mais ce volume est souvent faible devant le volume minimal à
respecter.
Le volume tampon à deux piquages est placé de préférence en sortie
de pompe à chaleur afin de limiter les incidences du dégivrage par
inversion de cycle du compresseur qui font chuter la température en
sortie de groupe et donc au départ du circuit de chauffage.
Cet emplacement est impératif si le volume tampon comprend un
appoint électrique.
Son installation doit être associée à une régulation spécifique permettant de commander les circulateurs primaire et secondaire selon la
température du volume tampon afin de maintenir une performance
optimale de la pompe à chaleur.
Les volumes tampons à quatre piquages sont en effet le siège de
phénomènes qui conduisent à un abaissement de la température de
départ du chauffage et un réchauffement de la température en entrée
de pompe à chaleur.
Neuf - rénovation
Un volume tampon à quatre piquages est proposé par certains fabricants de pompes à chaleur.
13
PROFESSIONNELS
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
DES
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
PROGRAMME
SCHÉMATHÈQUE DE POMPES À CHALEUR EN HABITAT INDIVIDUEL
2.5. • Pompe à chaleur avec chaudière
en relève : fonctionnement simultané
ou alterné
En rénovation, lorsque la chaudière en place assure le complément de
puissance de la pompe à chaleur, deux solutions de fonctionnement
sont possibles :
• fonctionnement simultané : la pompe à chaleur assure seule
le besoin au-dessus de la température extérieure d'équilibre.
En dessous de ce seuil, la pompe à chaleur et la chaudière
fonctionnent simultanément. La pompe à chaleur est arrêtée
lorsqu'une température extérieure basse est atteinte ;
• fonctionnement alterné : la pompe à chaleur assure uniquement
le besoin au-dessus de la température extérieure d'équilibre. La
chaudière prend intégralement le relais en dessous de ce seuil.
Un régulateur doit assurer la commande de la pompe à chaleur et de
la chaudière. Son rôle consiste à comparer la température extérieure
à un ou deux seuils fixés et à commander en tout ou rien l'ouverture/fermeture de la vanne à trois voies directionnelle ou la marche/
arrêt de circulateurs ainsi que la marche/arrêt de la chaudière et de la
pompe à chaleur.
Cette fonction peut être assurée par le régulateur intégré à la pompe
à chaleur ou par un régulateur externe. Il convient de vérifier que la
chaudière peut être commandée par un signal externe.
2.6. • Commande de l'appoint électrique
L'appoint électrique est généralement placé dans le volume tampon,
à condition que celui-ci soit implanté en sortie de la pompe à chaleur.
Le fonctionnement de l'appoint n'est généralement pas autorisé audessus d'un seuil de température extérieure, appelé point d'équilibre,
qui doit être réglé.
Neuf - rénovation
La température d'eau en sortie d'appoint est régulée en fonction
de la température extérieure : lorsque la consigne de température
d'eau n'est pas atteinte par la pompe à chaleur, la ou les résistances
d'appoint sont commandées en marche/arrêt pour assurer le niveau
demandé.
14
L'appoint est généralement sollicité lorsque la température d'eau
mesurée est inférieure d'environ 3 K à la température demandée, afin
d'éviter une mise en marche intempestive. Une temporisation à l'enclenchement peut être prévue en complément en cas de dégivrage ou
lors des phases de relance pour ne pas engendrer des surconsommations inutiles.
• Un dispositif de délestage de l'appoint électrique. Un gestionnaire d'énergie est généralement utilisé si l'appoint comprend
plusieurs résistances.
Nota : Une soupape de sécurité est nécessaire sur le volume tampon
s'il est équipé d'un appoint électrique.
PROFESSIONNELS
DES
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
• Un appoint comportant a minima deux résistances au-delà
d'une puissance de 3 kW ;
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
Il convient de prévoir :
PROGRAMME
La sonde de régulation doit être placée en sortie du volume tampon
ou dans le volume tampon.
Neuf - rénovation
SCHÉMATHÈQUE DE POMPES À CHALEUR EN HABITAT INDIVIDUEL
15
Schémas types
PROFESSIONNELS
3
PROGRAMME
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
DES
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
SCHÉMATHÈQUE DE POMPES À CHALEUR EN HABITAT INDIVIDUEL
Sept schémas types sont proposés :
• [SCHÉMA TYPE N°1] : pompe à chaleur avec volume tampon à
deux piquages
• [SCHÉMA TYPE N°2] : pompe à chaleur avec volume tampon à
quatre piquages
• [SCHÉMA TYPE N°3] : pompe à chaleur avec bouteille de
découplage
• [SCHÉMA TYPE N°4] : pompe à chaleur avec chaudière en relève
en fonctionnement simultané
• [SCHÉMA TYPE N°5] : pompe à chaleur avec chaudière en relève
en fonctionnement alterné
• [SCHÉMA TYPE N°6] : pompe à chaleur avec chaudière en
relève, avec volume tampon à quatre piquages, en fonctionnement simultané
• [SCHÉMA TYPE N°7] : pompe à chaleur avec rafraichissement
par sondes géothermiques
Ils reposent sur les règles énoncées au chapitre (cf. 2).
Neuf - rénovation
Les schémas intègrent les principaux accessoires recommandés et
obligatoires. Les vannes d'isolement ne sont pas représentées.
16
Ce schéma comporte une pompe à chaleur qui alimente un circuit de
plancher chauffant. Le volume tampon à deux piquages est équipé en
option d'une résistance électrique.
L'alimentation de plusieurs circuits de planchers chauffants (ou de
radiateurs) et la production d'eau chaude sanitaire sont présentées en
option à ce schéma.
Cas général : alimentation d'un circuit de plancher
chauffant
DES
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
POMPE À CHALEUR AVEC VOLUME TAMPON À 2 PIQUAGES
PROGRAMME
SCHÉMA TYPE N°1
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
PROFESSIONNELS
SCHÉMATHÈQUE DE POMPES À CHALEUR EN HABITAT INDIVIDUEL
Purgeur
T
T
T
Température
intérieure
Température
extérieure
Appoint
électrique
(option)
T
Soupape
de sécurité
PAC
Filtre à tamis
Vanne
d'équilibrage
Pot de
décantation
Vase
d'expansion
Eau d'appoint
Disconnecteur
Ce schéma est un schéma de principe, il ne comporte pas tous les équipements nécessaires. Certains
accessoires peuvent être intégrés directement dans la pompe à chaleur (en particulier le circulateur).
Avez-vous choisi le bon schéma ?
Les spécificités à respecter :
• ce schéma ne permet pas d'alimenter des circuits équipés
d'émetteurs différents tels que planchers chauffants et radiateurs caractérisés par des régimes de température d'eau
différents
• les planchers chauffants peuvent être équipés de vannes à deux
voies de régulation, voir option 1
Neuf - rénovation
• le volume d'eau minimal de l'installation spécifié dans la documentation du fabricant de la pompe à chaleur n'est en général
pas respecté, un volume tampon est donc nécessaire
17
PROFESSIONNELS
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
DES
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
PROGRAMME
SCHÉMATHÈQUE DE POMPES À CHALEUR EN HABITAT INDIVIDUEL
Les types de pompe à chaleur à privilégier :
• ce schéma convient pour tout type de pompe à chaleur (air/eau
ou eau/eau) puisqu'un appoint électrique peut être intégré au
volume tampon
• une pompe à chaleur à puissance variable « Inverter » nécessite
généralement un volume tampon de contenance réduite
Principes de fonctionnement hydraulique et de la
régulation
La régulation de la pompe à chaleur assure une température d'eau
variable en fonction de la température extérieure.
La mesure de la température au retour et/ou au départ de la machine
régule le fonctionnement du compresseur, soit en tout ou rien, soit en
progressif.
Certains régulateurs permettent de raccorder une sonde de température ambiante pour compenser la température d'eau délivrée. Elle sert
à adapter la courbe de chauffe pour atteindre la consigne d'ambiance
fixée.
Le circulateur fonctionne généralement en permanence, en particulier
pour une installation de planchers chauffants. Il s'agit d'un circulateur
à vitesse fixe. La mise en marche ou à l'arrêt du circulateur peut être
automatisée selon un seuil de température extérieure (cette fonctionnalité n'est pas représentée sur le schéma). Le circulateur peut être
placé en entrée de la pompe à chaleur, comme sur le schéma, ou en
sortie.
Le volume tampon à deux piquages est placé en sortie de pompe à
chaleur afin de limiter les incidences du dégivrage par inversion de
cycle du compresseur qui font chuter la température en sortie de la
machine et donc au départ du circuit de chauffage. À cet emplacement, le volume tampon peut recevoir l'appoint électrique.
L'appoint électrique est généralement nécessaire dans le cas d'une
pompe à chaleur air/eau pour les températures extérieures les plus
basses. Sur le schéma, il est placé dans le volume tampon. Pour une
pompe à chaleur eau/eau, il peut être requis selon le dimensionnement effectué.
Neuf - rénovation
Le fonctionnement de l'appoint n'est généralement pas autorisé audessus d'un seuil de température extérieure, appelé point d'équilibre.
Cette valeur doit être réglée.
18
La température d'eau en sortie d'appoint est régulée en fonction
de la température extérieure. Lorsque la consigne de température
d'eau n'est pas atteinte par la pompe à chaleur, la ou les résistances
d'appoint sont commandées en marche/arrêt pour assurer le niveau
demandé. L'appoint est généralement sollicité sur un abaissement de
température d'eau constaté de l'ordre de 3 K afin d'éviter une mise en
marche intempestive. Une temporisation à l'enclenchement est prévue en cas de dégivrage.
La sonde de température doit être placée en sortie du volume tampon
ou dans le volume tampon (elle n'est pas représentée sur le schéma).
T
T
T
Température
intérieure
Température
extérieure
Appoint
électrique
(option)
T
T
Température
intérieure
Vanne
motorisée
Soupape
de sécurité
Soupape
de pression
différentielle
PAC
Filtre à tamis
Vanne
d'équilibrage
PROGRAMME
Purgeur
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
DES
Option 1 : alimentation de plusieurs circuits avec des
émetteurs identiques
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
PROFESSIONNELS
SCHÉMATHÈQUE DE POMPES À CHALEUR EN HABITAT INDIVIDUEL
Pot de
décantation
Vase
d'expansion
Eau d'appoint
Disconnecteur
Ce schéma est un schéma de principe, il ne comporte pas tous les équipements nécessaires. Certains
accessoires peuvent être intégrés directement dans la pompe à chaleur (en particulier le circulateur).
Pour des planchers chauffants, en présence de vannes à deux voies de
régulation sur les circuits, comme sur le schéma ci-dessus, la mise en
place d'une soupape de pression différentielle s'impose pour maintenir le débit minimal demandé par le fabricant de la pompe à chaleur.
La soupape s'ouvre sous l'effet de l'augmentation de pression différentielle lorsque les vannes de régulation se ferment. Elle doit être
réglée à la hauteur manométrique du point de fonctionnement nominal du circulateur.
La sonde de température ambiante permettant de compenser la
consigne de température de départ de la pompe à chaleur doit être
installée dans la zone dépourvue de vanne à deux voies de régulation.
Si un débit variable est admis par la pompe à chaleur, un circulateur à
vitesse variable est conseillé en présence de vannes à deux voies de
régulation sur le plancher chauffant.
Nota : Sur une installation neuve de plancher chauffant, la réglementation thermique 2012 impose une régulation d'ambiance par tranche
de 100 m² de surface chauffée. Le seuil était de 150 m² dans les réglementations thermiques précédentes.
En installation neuve, les radiateurs doivent être dimensionnés à
basse température et avec une chute compatible avec l'écart de température de 5 à 7 K entre l'entrée et la sortie de la pompe à chaleur.
Dans le cas d'une substitution de chaudière, il est nécessaire de prévoir un diagnostic des émetteurs pour s'assurer que leur surdimensionnement est suffisant pour l'alimentation par une pompe à chaleur et de veiller à ce que le réseau hydraulique admette un débit plus
important (il s'agit en particulier de limiter l'augmentation du bruit).
Neuf - rénovation
Pour des circuits de radiateurs, le montage est analogue à celui de la
figure précédente.
19
PROFESSIONNELS
En présence de robinets thermostatiques sur les radiateurs, une soupape de pression différentielle permet de maintenir le débit dans la
pompe à chaleur conformément aux indications du fabricant.
Nota : L'installation de robinets thermostatiques est imposée sur les
installations neuves en respect de la réglementation thermique.
Option 2 : production d'eau chaude sanitaire
Purgeur
PROGRAMME
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
DES
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
SCHÉMATHÈQUE DE POMPES À CHALEUR EN HABITAT INDIVIDUEL
Appoint
électrique
(option)
T
Température
intérieure
T
Température
extérieure
T
T
Soupape
de sécurité
Départ ECS
PAC
T
Appoint
électrique
(option)
Groupe de
sécurité Eau froide
VA
Vanne
d'équilibrage
Filtre à tamis
Pot de
décantation
Vase
d'expansion
Eau d'appoint
Disconnecteur
Ce schéma est un schéma de principe, il ne comporte pas tous les équipements nécessaires. Certains
accessoires peuvent être intégrés directement dans la pompe à chaleur (en particulier le circulateur).
La production d'eau chaude sanitaire est assurée par un ballon échangeur alimenté par le circulateur de la pompe à chaleur. Il est raccordé
en parallèle sur le réseau de chauffage.
Neuf - rénovation
Lorsque la température mesurée dans le ballon est insuffisante, la
voie bipasse de la vanne à trois voies directionnelle s'ouvre et oriente
le débit de la pompe à chaleur vers le ballon. Le circuit de chauffage
n'est alors plus irrigué.
20
La production d'eau chaude sanitaire est prioritaire par rapport au
chauffage.
Une solution alternative à la vanne directionnelle consiste à installer
un circulateur sur le circuit du ballon échangeur d'ECS (voir l'option
2 du [SCHEMA TYPE N°2]).
Circulateur
Le débit du circulateur est calculé pour la puissance de la pompe à
chaleur et pour un écart de température d'eau de 5 à 7 K requis pour
la machine.
La hauteur manométrique du circulateur est égale à la somme des
pertes de charge de la pompe à chaleur et du circuit de distribution
(branche la plus défavorisée le cas échéant).
PROFESSIONNELS
DES
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
Conseils de dimensionnement des principaux
équipements hydrauliques
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
Nota : Le volume tampon permet d'éviter la mise à l'arrêt par le thermostat de sécurité du plancher chauffant après un cycle de production
d'ECS à plus haute température.
PROGRAMME
SCHÉMATHÈQUE DE POMPES À CHALEUR EN HABITAT INDIVIDUEL
EXEMPLE
L'installation de chauffage présente une puissance de 10 kW.
Pour un écart de température d'eau de 7 K, le débit est de : 10 / (7x1,16)=1,2 m3/h.
Les pertes de charge sont de : 1 m eau pour le plancher chauffant et 0,5 m eau
pour le circuit de la pompe à chaleur (avec le volume tampon et les accessoires).
Soit un total de 1,5 m eau.
Le circulateur est choisi pour un débit de 1,2 m3/h et une hauteur manométrique
totale de 1,5 m eau.
Volume tampon à deux piquages
Le volume d'eau du réseau doit pouvoir emmagasiner l'énergie fournie par la pompe à chaleur durant son temps minimal de fonctionnement, généralement fourni dans la notice du fabricant. Se référer au
chapitre (cf. 4.3) pour la formule de dimensionnement.
EXEMPLE
Pour le schéma de l'option 1, la puissance calorifique de la pompe à chaleur est
de 10 kW. Elle alimente deux circuits de planchers chauffants dont un est équipé
d'une vanne de régulation.
La pompe à chaleur requiert un temps minimal de fonctionnement de
360 secondes. Son différentiel de régulation est de 5 K.
Le volume d'eau minimal requis par l'installation est donc de :
La contenance totale en eau du réseau est estimée à 20 litres en sommant le
volume du condenseur de la pompe à chaleur, le volume des tuyauteries et le
volume du circuit plancher chauffant non équipé de vanne à deux voies. Sur le
schéma de l'option 1, le volume du circuit de plancher équipé de la vanne à deux
voies de régulation ne doit pas être comptabilisé car la circulation est interrompue lorsqu'elle est fermée.
Le volume minimal du volume tampon doit être de : 172-20 = 152 litres.
Neuf - rénovation
(10 x 360 x 1000)/(1000 x 4,18 x 5) = 172 litres.
21
PROFESSIONNELS
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
DES
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
PROGRAMME
SCHÉMATHÈQUE DE POMPES À CHALEUR EN HABITAT INDIVIDUEL
Accessoires hydrauliques obligatoires ou conseillés
Disconnecteur sur le réseau d'alimentation en eau
La réglementation impose d'installer un disconnecteur de type CA ou
BA sur une installation de puissance inférieure à 70 kW raccordée au
réseau d'eau potable, selon le fluide caloporteur utilisé.
Se référer au chapitre (cf. 5.4) qui précise ce choix et les équipements
associés (filtre, vanne d'arrêt).
Soupape de sécurité
La pompe à chaleur doit être protégée par au moins une soupape de
sécurité. Elle doit être installée à un endroit accessible, à proximité
immédiate de la conduite de sortie de la pompe à chaleur. Il ne doit
y avoir aucune vanne d'isolement entre la pompe à chaleur et la
soupape.
Nota : Une soupape de sécurité est aussi nécessaire sur le volume
tampon s'il est équipé d'un appoint électrique.
Thermostat de sécurité sur le départ du plancher chauffant
La mise en place d'un thermostat de sécurité sur le départ des planchers chauffants est obligatoire. Il doit être à réarmement manuel,
indépendant de la régulation et fonctionnant mécaniquement, sans
alimentation électrique. Il doit couper la fourniture de chaleur pour
que la température dans le plancher chauffant ne dépasse pas 55°C.
En cas de dépassement de température, il doit mettre à l'arrêt la
pompe à chaleur et l'appoint électrique ainsi que le circulateur.
Groupe de sécurité
Le ballon d'eau chaude sanitaire doit être alimenté en eau froide
par l'intermédiaire d'un groupe de sécurité. Il ne doit y avoir aucun
piquage ou organe entre le groupe de sécurité et le ballon.
Vase d'expansion
Le vase d'expansion doit être positionné de préférence en amont de
la pompe à chaleur et en amont du circulateur. Se référer au chapitre
(cf. 5.2).
Neuf - rénovation
Purgeur d'air
22
L'installation doit comporter un purgeur situé au point haut du réseau.
Il est également conseillé d'équiper le volume tampon. Le purgeur
automatique doit être associé à une vanne d'isolement.
Pot de décantation et filtre à tamis
L'installation d'un pot de décantation et d'un filtre à tamis est fortement conseillée en amont de la pompe à chaleur, sur la canalisation
de retour du réseau de chauffage, pour la protéger de l'embouage et
préserver un échange thermique optimal.
Manomètre placé sur le circulateur (non représenté sur les schémas)
Le manomètre implanté sur le circulateur doit être associé à deux
vannes d'isolement. Il permet de mesurer la hauteur manométrique
du circulateur et d'évaluer le débit à partir de la courbe caractéristique
du circulateur.
Vanne d'équilibrage
PROFESSIONNELS
DES
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
L'installation d'un robinet de vidange est conseillée en bas du volume
tampon pour permettre d'évacuer les dépôts.
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
Le filtre à tamis doit être d'un diamètre au moins égal au diamètre du
circuit.
PROGRAMME
SCHÉMATHÈQUE DE POMPES À CHALEUR EN HABITAT INDIVIDUEL
Une vanne d'équilibrage placée en série avec le circulateur, généralement sur le retour du circuit de chauffage, permet d'ajuster le point
de fonctionnement du circulateur à vitesse constante afin que le débit
soit conforme à celui spécifié par le fabricant de la pompe à chaleur.
Un modèle à mesure de débit est conseillé.
Neuf - rénovation
Dans le cas d'un réseau de planchers chauffants, des vannes d'équilibrage doivent être installées sur chaque boucle (au niveau du distributeur ou du collecteur).
23
PROFESSIONNELS
DES
POMPE À CHALEUR AVEC VOLUME TAMPON À QUATRE
PIQUAGES
PROGRAMME
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
SCHÉMATHÈQUE DE POMPES À CHALEUR EN HABITAT INDIVIDUEL
SCHÉMA TYPE N°2
Ce schéma comporte une pompe à chaleur qui alimente un circuit de
radiateurs. Le volume tampon à quatre piquages est équipé en option
d'une résistance électrique. L'alimentation de plusieurs circuits de
planchers chauffants ou de radiateurs et la production d'eau chaude
sanitaire sont présentées en option à ce schéma.
Cas général : alimentation d'un circuit de radiateurs
Purgeur
T
Température
extérieure
T
Appoint
électrique
(option)
Soupape
de sécurité
Robinet
thermostatique
Soupape
de pression
différentielle
PAC
Filtre à tamis
Vanne
d'équilibrage
Vase
d'expansion
Eau d'appoint
Disconnecteur
Ce schéma est un schéma de principe, il ne comporte pas tous les équipements nécessaires. Certains
accessoires peuvent être intégrés directement dans la pompe à chaleur (en particulier le circulateur).
Avez-vous choisi le bon schéma ?
Les spécificités à respecter :
• la régulation de l'ensemble constitué de la pompe à chaleur et
du volume tampon à quatre piquages doit être spécifique pour
optimiser le fonctionnement du volume tampon et maintenir la
performance de la pompe à chaleur
• les émetteurs peuvent être équipés de vannes à deux voies
de régulation, telles que des robinets thermostatiques sur les
radiateurs
Neuf - rénovation
• ce schéma permet d'alimenter plusieurs circuits équipés
d'émetteurs différents tels que planchers chauffants et radiateurs caractérisés par des régimes de température d'eau différents (voir option 1)
24
Les types de pompe à chaleur à privilégier :
• pompe à chaleur avec régulation spécifique intégrée prévue
pour le raccordement sur un volume tampon à quatre piquages
(solution fabricant)
• ce schéma convient pour tout type de pompe à chaleur (air/eau
ou eau/eau) puisqu'un appoint électrique peut être intégré au
volume tampon
La mesure de la température dans le volume tampon à quatre
piquages régule le fonctionnement du compresseur, soit en tout ou
rien, soit en progressif.
La régulation intégrée à la pompe à chaleur de certains fabricants
repose sur la mesure de température en plusieurs points du volume
tampon (voir [SCHÉMA TYPE N°6]) permettant de commander les circulateurs primaire et secondaire afin d'optimiser le fonctionnement
du volume tampon et maintenir la performance de la pompe à chaleur.
PROFESSIONNELS
DES
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
La régulation de la pompe à chaleur assure une température d'eau
variable en fonction de la température extérieure.
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
Principes de fonctionnement hydraulique et de la
régulation
PROGRAMME
SCHÉMATHÈQUE DE POMPES À CHALEUR EN HABITAT INDIVIDUEL
Certains régulateurs permettent de raccorder une sonde de température ambiante (non représentée sur le schéma) pour compenser la
température d'eau délivrée. Elle sert à adapter la courbe de chauffe
pour atteindre la consigne d'ambiance fixée.
Le circulateur primaire est commandé par la régulation intégrée à la
pompe à chaleur. Il est asservi au fonctionnement de la machine. Il
s'agit généralement d'un circulateur à vitesse fixe. La mise en marche
ou à l'arrêt du circulateur peut être automatisée selon un seuil de température extérieure (cette fonctionnalité n'est pas représentée sur le
schéma).
Le volume tampon à quatre piquages permet de maintenir un débit
constant dans la pompe à chaleur et conforme à l'écart de température d'eau de 5 à 7 K requis pour la machine, en particulier lorsque
plusieurs circuits équipés d'émetteurs différents sont alimentés (voir
option 1).
Il convient de respecter un débit primaire dans la pompe à chaleur
supérieur à la somme des débits secondaires des circuits. Toutefois, le
surdébit au primaire doit être limité à 30 % par rapport au secondaire.
La vanne d'équilibrage en série avec la pompe à chaleur doit être
réglée, d'autant que les pertes de charge dans le circuit sont faibles.
Nota : Afin de favoriser la stratification au sein du volume tampon et
d'éviter les effets de brassage, un rapport hauteur sur diamètre supérieur ou égal à 3 est conseillé.
Des robinets thermostatiques équipent les radiateurs sur le schéma.
On rappelle qu'ils sont obligatoires sur les installations neuves en respect de la réglementation thermique.
La soupape de pression différentielle représentée permet d'éviter le
fonctionnement du circulateur à un point trop élevé sur sa caractéristique et les nuisances sonores induites lorsque les robinets thermostatiques se ferment. Dans ce cas, elle s'ouvre sous l'effet de
Neuf - rénovation
Compte-tenu de sa capacité importante, le volume tampon à quatre
piquages doit impérativement être calorifugé afin de limiter ses pertes
thermiques.
25
PROFESSIONNELS
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
DES
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
PROGRAMME
SCHÉMATHÈQUE DE POMPES À CHALEUR EN HABITAT INDIVIDUEL
l'augmentation de pression différentielle. Elle doit être réglée à la
hauteur manométrique du point de fonctionnement nominal du
circulateur.
La soupape de pression différentielle peut être remplacée par un circulateur à vitesse variable car la présence du volume tampon à quatre
piquages assure le découplage hydraulique avec le circuit primaire.
Le débit est donc maintenu dans la pompe à chaleur.
L'appoint électrique placé dans le volume tampon est généralement
nécessaire dans le cas d'une pompe à chaleur air/eau pour les températures extérieures les plus basses. Pour une pompe à chaleur eau/
eau, il peut être requis selon le dimensionnement effectué.
Le fonctionnement de l'appoint n'est généralement pas autorisé audessus d'un seuil de température extérieure, appelé point d'équilibre.
Cette valeur doit être réglée.
La température d'eau en sortie d'appoint est régulée en fonction
de la température extérieure. Lorsque la consigne de température
d'eau n'est pas atteinte par la pompe à chaleur, la ou les résistances
d'appoint sont commandées en marche/arrêt pour assurer le niveau
demandé. L'appoint est généralement sollicité sur un abaissement de
température d'eau constaté de l'ordre de 3 K afin d'éviter une mise en
marche intempestive. Une temporisation à l'enclenchement est prévue en cas de dégivrage.
Option 1 : alimentation d'un circuit de plancher chauffant
et d'un circuit de radiateurs
Robinet
thermostatique
Purgeur
Soupape
de pression
différentielle
T
Température
extérieure
T
Appoint
électrique
(option)
Soupape
de sécurité
T
PAC
Filtre à tamis
M
Pot de
décantation
Vanne
motorisée
T
Température
extérieure
T
Vanne
d'équilibrage
Vase
d'expansion
Eau d'appoint
Neuf - rénovation
Disconnecteur
26
Ce schéma est un schéma de principe, il ne comporte pas tous les équipements nécessaires. Certains
accessoires peuvent être intégrés directement dans la pompe à chaleur (en particulier le circulateur).
La régulation en fonction de l'extérieur du circuit plancher chauffant est généralement assurée par le
régulateur de la pompe à chaleur et non par un régulateur indépendant comme sur le schéma, sauf en
rénovation.
Le circuit de planchers chauffants est régulé en fonction de la température extérieure. La température de départ du plancher chauffant
est variable selon la position de la vanne à trois voies progressive de
régulation.
Des vannes à deux voies de régulation peuvent être placées sur certains circuits au niveau de la nourrice du plancher chauffant (elles ne
sont pas représentées sur le schéma). Dans ce cas, une soupape de
pression différentielle est nécessaire : elle permet d'éviter le fonctionnement du circulateur à un point trop élevé sur sa caractéristique et
les nuisances sonores induites lorsque les vannes à deux voies se
ferment. Elle s'ouvre sous l'effet de l'augmentation de pression différentielle. Elle doit être réglée à la hauteur manométrique du point de
fonctionnement nominal du circulateur.
PROFESSIONNELS
DES
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
La mise en marche ou à l'arrêt du circulateur du plancher chauffant
peut être commandée par le régulateur selon un seuil de température
extérieure (cette fonctionnalité n'est pas représentée sur le schéma).
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
En complément, une sonde de température ambiante peut être raccordée au régulateur pour compenser la température d'eau (cette
fonctionnalité n'est pas représentée sur le schéma).
PROGRAMME
SCHÉMATHÈQUE DE POMPES À CHALEUR EN HABITAT INDIVIDUEL
Option 2 : production d'eau chaude sanitaire
Purgeur
T
Température
extérieure
T
Départ ECS
Soupape
de sécurité
T
PAC
Appoint
électrique
(option)
Groupe de
sécurité Eau froide
Appoint
électrique
(option)
Robinet
thermostatique
Soupape
de pression
différentielle
VA
Filtre à tamis
Vase
d'expansion
Pot de
décantation
Clapet
anti-retour
Vanne
d'équilibrage
Eau d'appoint
Disconnecteur
Ce schéma est un schéma de principe, il ne comporte pas tous les équipements nécessaires. Certains
accessoires peuvent être intégrés directement dans la pompe à chaleur.
La production d'eau chaude sanitaire est assurée par un ballon échangeur alimenté par un circulateur dédié. Il est raccordé en parallèle sur
le réseau de chauffage.
Lorsque la température mesurée dans le ballon d'ECS est insuffisante,
le circulateur d'ECS est mis en marche. Le circulateur qui alimente le
volume tampon pour le chauffage est alors arrêté.
Une solution alternative consiste à prévoir une vanne à trois voies
directionnelle qui oriente le débit de la pompe à chaleur soit vers le
volume tampon, soit vers le ballon d'eau chaude sanitaire (voir l'option 2 du [SCHEMA TYPE N°1]).
Le circulateur du circuit ballon échangeur n'est alors plus nécessaire.
Neuf - rénovation
La production d'eau chaude sanitaire est prioritaire par rapport au
chauffage.
27
PROFESSIONNELS
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
DES
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
PROGRAMME
SCHÉMATHÈQUE DE POMPES À CHALEUR EN HABITAT INDIVIDUEL
Conseils de dimensionnement des principaux
équipements hydrauliques
Circulateur primaire
Le débit du circulateur de la pompe à chaleur est calculé pour la puissance de la pompe à chaleur et pour un écart de température d'eau de
5 à 7 K requis pour la machine.
Sa hauteur manométrique est égale à la somme des pertes de charge
de la pompe à chaleur et du circuit de raccordement au volume
tampon.
Il est généralement fourni par le fabricant, avec l'ensemble constitué
de la pompe à chaleur et du volume tampon à quatre piquages.
Le débit au primaire doit être supérieur à la somme des débits secondaires, sans dépasser 30 % de surdébit.
Circulateurs secondaires
Le débit de chaque circulateur secondaire est calculé pour la puissance installée des émetteurs et pour leur chute de température nominale de dimensionnement.
La hauteur manométrique de chaque circulateur secondaire est égale
aux pertes de charge de la branche la plus défavorisée du circuit
d'émetteurs.
EXEMPLE
Pour le schéma du cas général, le circuit de radiateurs présente une puissance
de 20 kW.
Les émetteurs sont dimensionnés pour un régime d'eau de 10 K. Le débit est
donc de : 20/(10x1,16)=1,7 m3/h.
Les pertes de charge sont de : 0,2 m eau pour le radiateur, 0,2 m eau pour le robinet thermostatique et 0,5 m eau pour les canalisations. Soit un total de 0,9 m eau.
Le circulateur est choisi pour un débit de 1,7 m3/h et une hauteur manométrique
totale de 0,9 m eau.
Accessoires hydrauliques obligatoires ou conseillés
Neuf - rénovation
Disconnecteur sur le réseau d'alimentation en eau
28
La réglementation impose d'installer un disconnecteur de type CA ou
BA sur une installation de puissance inférieure à 70 kW raccordée au
réseau d'eau potable, selon le fluide caloporteur utilisé.
Se référer au chapitre (cf. 5.4) qui précise ce choix et les équipements
associés (filtre, vanne d'arrêt).
Soupape de sécurité
La pompe à chaleur doit être protégée par au moins une soupape de
sécurité. Elle doit être installée à un endroit accessible, à proximité
immédiate de la conduite de sortie de la pompe à chaleur. Il ne doit
Thermostat de sécurité sur le départ du plancher chauffant
La mise en place d'un thermostat de sécurité sur le départ des planchers chauffants est obligatoire. Il doit être à réarmement manuel,
indépendant de la régulation et fonctionnant mécaniquement, sans
alimentation électrique. Il doit couper la fourniture de chaleur pour
que la température dans le plancher chauffant ne dépasse pas 55°C.
En cas de dépassement de température, il doit mettre à l'arrêt la
pompe à chaleur et l'appoint électrique, ainsi que le circulateur, et fermer la vanne à trois voies de régulation.
PROFESSIONNELS
DES
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
Nota : Une soupape de sécurité est aussi nécessaire sur le volume
tampon s'il est équipé d'un appoint électrique.
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
y avoir aucune vanne d'isolement entre la pompe à chaleur et la
soupape.
PROGRAMME
SCHÉMATHÈQUE DE POMPES À CHALEUR EN HABITAT INDIVIDUEL
Groupe de sécurité
Le ballon d'eau chaude sanitaire doit être alimenté en eau froide
par l'intermédiaire d'un groupe de sécurité. Il ne doit y avoir aucun
piquage ou organe entre le groupe de sécurité et le ballon.
Vase d'expansion
Le vase d'expansion doit être positionné de préférence en amont de
la pompe à chaleur et en amont du circulateur. Se référer au chapitre
(cf. 5.2).
Purgeur d'air
L'installation doit comporter un purgeur situé au point haut du réseau.
Il est également conseillé d'équiper le volume tampon. Le purgeur
automatique doit être associé à une vanne d'isolement.
Pot de décantation et filtre à tamis
L'installation d'un pot de décantation et d'un filtre à tamis est fortement conseillée en amont de la pompe à chaleur pour la protéger de
l'embouage et préserver un échange thermique optimal.
Le filtre à tamis doit être d'un diamètre au moins égal au diamètre du
circuit.
Manomètres placés sur les circulateurs (non représentés sur les
schémas)
Le manomètre implanté sur chaque circulateur doit être associé à
deux vannes d'isolement. Il permet de mesurer la hauteur manométrique du circulateur et d'évaluer le débit à partir de la courbe caractéristique du circulateur.
Neuf - rénovation
L'installation d'un robinet de vidange est conseillée en bas du volume
tampon pour permettre d'évacuer les dépôts.
29
PROFESSIONNELS
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
DES
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
PROGRAMME
Neuf - rénovation
30
SCHÉMATHÈQUE DE POMPES À CHALEUR EN HABITAT INDIVIDUEL
Vannes d'équilibrage
Une vanne d'équilibrage placée en série avec chaque circulateur (primaire et secondaire), généralement sur le circuit de retour, permet
d'ajuster le point de fonctionnement du circulateur à vitesse constante
afin que le débit soit conforme à celui calculé. Des modèles à mesure
de débit sont conseillés.
Dans le cas d'un réseau de planchers chauffants, des vannes d'équilibrage doivent être installées sur chaque boucle (au niveau du distributeur ou du collecteur).
POMPE À CHALEUR AVEC BOUTEILLE DE DÉCOUPLAGE
Ce schéma comporte une pompe à chaleur qui alimente deux circuits
de chauffage raccordés sur une bouteille de découplage. Le volume
tampon à deux piquages placé en sortie de la pompe à chaleur est
équipé en option d'une résistance électrique.
PROGRAMME
Cas général : alimentation d'un circuit de plancher
chauffant et d'un circuit de radiateurs
Purgeur
T
T
Température
extérieure
Robinet
thermostatique
Purgeur
Appoint
électrique
(option)
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
DES
SCHÉMA TYPE N°3
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
PROFESSIONNELS
SCHÉMATHÈQUE DE POMPES À CHALEUR EN HABITAT INDIVIDUEL
Soupape
de pression
différentielle
Soupape
de sécurité
T
PAC
Filtre à tamis
Vanne
d'équilibrage
M
Vanne
motorisée
T
Température
extérieure
T
Eau d'appoint
Disconnecteur
Vase d'expansion
Ce schéma est un schéma de principe, il ne comporte pas tous les équipements nécessaires. Certains
accessoires peuvent être intégrés directement dans la PAC (en particulier le circulateur).
Avez-vous choisi le bon schéma ?
Les spécificités à respecter :
• le volume d'eau minimal de l'installation spécifié dans la documentation du fabricant de la pompe à chaleur n'est en général
pas respecté, un volume tampon est donc nécessaire
• ce schéma permet d'alimenter plusieurs circuits équipés d'émetteurs différents tels que planchers chauffants et radiateurs
caractérisés par des régimes de température d'eau différents
Les types de pompe à chaleur à privilégier :
• ce schéma convient pour tout type de pompe à chaleur (air/eau
ou eau/eau) puisqu'un appoint électrique peut être intégré au
volume tampon
• une pompe à chaleur à puissance variable « Inverter » nécessite
généralement un volume tampon de contenance réduite
Neuf - rénovation
• les émetteurs peuvent être équipés de vannes à deux voies
de régulation, telles que des robinets thermostatiques sur les
radiateurs
31
PROFESSIONNELS
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
DES
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
PROGRAMME
SCHÉMATHÈQUE DE POMPES À CHALEUR EN HABITAT INDIVIDUEL
Principes de fonctionnement hydraulique et de la
régulation
La régulation de la pompe à chaleur assure une température d'eau
variable en fonction de la température extérieure.
La mesure de la température au retour et/ou au départ de la machine
régule le fonctionnement du compresseur, soit en tout ou rien, soit en
progressif.
Certains régulateurs permettent de raccorder une sonde de température ambiante pour compenser la température d'eau délivrée. Elle sert
à adapter la courbe de chauffe pour atteindre la consigne d'ambiance
fixée.
Le circulateur primaire est commandé par la régulation intégrée à la
pompe à chaleur. Il s'agit généralement d'un circulateur à vitesse fixe.
La mise en marche ou à l'arrêt du circulateur peut être automatisée
selon un seuil de température extérieure (Cette fonctionnalité n'est
pas représentée sur le schéma).
Les circulateurs placés sur les circuits secondaires fonctionnent généralement en permanence. Comme pour le circulateur primaire, leur
mise en marche ou à l'arrêt peut être automatisée selon un seuil de
température extérieure (Cette fonctionnalité n'est pas représentée sur
le schéma). Le fonctionnement peut par exemple être permanent endessous de la température extérieure de non chauffage.
Un circulateur à vitesse variable est conseillé en présence de robinets
thermostatiques sur les radiateurs.
Le volume tampon à deux piquages est placé en sortie de pompe à
chaleur afin de limiter les incidences du dégivrage par inversion de
cycle du compresseur qui font chuter la température en sortie de la
machine et donc au départ du circuit de chauffage. À cet emplacement, le volume tampon peut recevoir l'appoint électrique.
L'appoint électrique est généralement nécessaire dans le cas d'une
pompe à chaleur air/eau pour les températures extérieures les plus
basses. Sur le schéma, il est placé dans le volume tampon. Pour une
pompe à chaleur eau/eau, il peut être requis selon le dimensionnement effectué.
Neuf - rénovation
Le fonctionnement de l'appoint n'est généralement pas autorisé audessus d'un seuil de température extérieure, appelé point d'équilibre.
Cette valeur doit être réglée.
32
La température d'eau en sortie d'appoint est régulée en fonction
de la température extérieure. Lorsque la consigne de température
d'eau n'est pas atteinte par la pompe à chaleur, la ou les résistances
d'appoint sont commandées en marche/arrêt pour assurer le niveau
demandé. L'appoint est généralement sollicité sur un abaissement de
température d'eau constaté de l'ordre de 3 K afin d'éviter une mise en
marche intempestive. Une temporisation à l'enclenchement est prévue en cas de dégivrage.
Elle peut être remplacée par un bipasse associé à un collecteur-distributeur ou à un collecteur-distributeur en court-circuit (voir en chapitre
(cf. 4.4)).
Dans tous les cas, il convient de respecter un débit primaire dans la
pompe à chaleur supérieur à la somme des débits secondaires des
circuits.
PROFESSIONNELS
DES
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
La bouteille de découplage permet d'alimenter des circuits équipés
d'émetteurs différents et/ou présentant des régimes de température
d'eau différents tout en maintenant un débit constant et conforme à
l'écart de 5 à 7 K dans la pompe à chaleur.
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
La sonde de température doit être placée en sortie du volume tampon
ou dans le volume tampon (elle n'est pas représentée sur le schéma).
PROGRAMME
SCHÉMATHÈQUE DE POMPES À CHALEUR EN HABITAT INDIVIDUEL
Le circuit de radiateurs est alimenté à la température délivrée par la
pompe à chaleur. Des robinets thermostatiques équipent les radiateurs sur le schéma. On rappelle qu'ils sont obligatoires sur les installations neuves en respect de la réglementation thermique.
La soupape de pression différentielle représentée permet d'éviter le
fonctionnement du circulateur à un point trop élevé sur sa caractéristique et les nuisances sonores induites lorsque les robinets thermostatiques se ferment. Dans ce cas, elle s'ouvre sous l'effet de l'augmentation de pression différentielle. Elle doit être réglée à la hauteur
manométrique du point de fonctionnement nominal du circulateur.
L'ensemble constitué du circulateur à vitesse fixe et de la soupape de
pression différentielle peut être remplacé par un circulateur à vitesse
variable car la présence de la bouteille assure le découplage avec le
circuit primaire. Le débit est donc maintenu dans la pompe à chaleur.
Le circuit de planchers chauffants est régulé en fonction de la température extérieure. La température de départ du plancher chauffant
est variable selon la position de la vanne à trois voies progressive de
régulation.
En complément, une sonde de température ambiante peut être raccordée au régulateur pour compenser la température d'eau (cette
fonctionnalité n'est pas représentée sur le schéma).
Des vannes à deux voies de régulation peuvent être placées sur certains circuits au niveau de la nourrice du plancher chauffant (elles ne
sont pas représentées sur le schéma). Dans ce cas, une soupape de
pression différentielle est nécessaire, comme expliqué ci-dessus pour
les robinets thermostatiques.
La production d'eau chaude sanitaire peut être assurée par l'une des
solutions présentées en option dans les schémas types n°1 et n°2 :
avec vanne à trois voies directionnelle ou avec circulateur dédié.
Neuf - rénovation
La mise en marche ou à l'arrêt du circulateur du plancher chauffant
peut être commandée par le régulateur selon un seuil de température
extérieure (Cette fonctionnalité n'est pas représentée sur le schéma).
33
Option 1 : alimentation d'un seul circuit avec un bipasse
Purgeur
PROGRAMME
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
DES
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
PROFESSIONNELS
SCHÉMATHÈQUE DE POMPES À CHALEUR EN HABITAT INDIVIDUEL
T
Température
extérieure
Appoint
électrique
(option)
Robinet
thermostatique
T
Soupape
de sécurité
Soupape
de pression
différentielle
PAC
Filtre à tamis
Vanne
d'équilibrage
Eau d'appoint
Disconnecteur
Vase d'expansion
Ce schéma est un schéma de principe, il ne comporte pas tous les équipements nécessaires. Certains
accessoires peuvent être intégrés directement dans la pompe à chaleur (en particulier le circulateur).
La bouteille de découplage peut être remplacée par un simple bipasse,
de même diamètre que celui des canalisations de raccordement.
Comme avec une bouteille, le débit dans la pompe à chaleur doit être
supérieur au débit dans le circuit de chauffage.
Conseils de dimensionnement des principaux
équipements hydrauliques
Circulateur primaire
Le débit du circulateur de la pompe à chaleur est calculé pour la puissance de la pompe à chaleur et pour un écart de température d'eau de
5 à 7 K requis pour la machine.
Sa hauteur manométrique est égale à la somme des pertes de charge
de la pompe à chaleur et du circuit de raccordement à la bouteille de
découplage.
Le débit au primaire doit être supérieur à la somme des débits secondaires, de 10 à 20 % environ.
Neuf - rénovation
Circulateurs secondaires
34
Le débit de chaque circulateur secondaire est calculé pour la puissance installée des émetteurs et pour leur chute de température nominale de dimensionnement.
La hauteur manométrique de chaque circulateur secondaire est égale
aux pertes de charge de la branche la plus défavorisée du circuit
d'émetteurs.
Le débit est donc de : 10/(5x1,16)=1,7 m3/h.
Les pertes de charge sont de : 1 m eau pour le plancher chauffant et 0,2 m eau
pour la vanne à trois voies de régulation (les pertes de charge du circuit de raccordement à la bouteille de découplage sont négligeables). Soit un total de 1,2
m eau.
Le circulateur est choisi pour un débit de 1,7 m3/h et une hauteur manométrique
totale de 1,2 m eau.
PROFESSIONNELS
DES
Les émetteurs sont dimensionnés pour un régime d'eau de 5 K.
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
Le circuit de planchers chauffants présente une puissance de 10 kW.
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
EXEMPLE
PROGRAMME
SCHÉMATHÈQUE DE POMPES À CHALEUR EN HABITAT INDIVIDUEL
Volume tampon à deux piquages
Le volume d'eau du réseau doit pouvoir emmagasiner l'énergie fournie par la pompe à chaleur durant son temps minimal de fonctionnement, généralement fourni dans la notice du fabricant. Se référer au
chapitre (cf. 4.3) pour la formule de dimensionnement.
EXEMPLE
Pour le schéma du cas général, la puissance calorifique de la pompe à chaleur est
de 15 kW. Elle alimente un circuit de radiateurs (avec robinets thermostatiques) et
un circuit de planchers chauffants (avec régulation par vanne à trois voies).
La pompe à chaleur requiert un temps minimal de fonctionnement de
360 secondes. Son différentiel de régulation est de 5 K.
Le volume d'eau minimal requis par l'installation est donc de :
(15 x 360 x 1000)/(1000 x 4,18 x 5) = 258 litres.
La contenance totale en eau du réseau est estimée à 20 litres en sommant le
volume du condenseur de la pompe à chaleur, le volume des tuyauteries jusqu'à
la bouteille, de la bouteille et des tuyauteries des circuits secondaires. Le
volume dans les planchers chauffants n'est pas comptabilisé car la circulation
est interrompue lorsque la vanne à trois voies de régulation est fermée. Il en
est de même pour le volume des radiateurs puisqu'ils sont équipés de robinets
thermostatiques.
Le volume minimal du volume tampon doit être de : 258-20 = 238 litres.
Accessoires hydrauliques obligatoires ou conseillés
La réglementation impose d'installer un disconnecteur de type CA ou
BA sur une installation de puissance inférieure à 70 kW raccordée au
réseau d'eau potable, selon le fluide caloporteur utilisé.
Se référer au chapitre (cf. 5.4) qui précise ce choix et les équipements
associés (filtre, vanne d'arrêt).
Neuf - rénovation
Disconnecteur sur le réseau d'alimentation en eau
35
PROFESSIONNELS
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
DES
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
PROGRAMME
SCHÉMATHÈQUE DE POMPES À CHALEUR EN HABITAT INDIVIDUEL
Soupape de sécurité
La pompe à chaleur doit être protégée par au moins une soupape de
sécurité. Elle doit être installée à un endroit accessible, à proximité
immédiate de la conduite de sortie de la pompe à chaleur. Il ne doit
y avoir aucune vanne d'isolement entre la pompe à chaleur et la
soupape.
Nota : Une soupape de sécurité est aussi nécessaire sur le volume
tampon s'il est équipé d'un appoint électrique.
Thermostat de sécurité sur le départ du plancher chauffant
La mise en place d'un thermostat de sécurité sur le départ des planchers chauffants est obligatoire. Il doit être à réarmement manuel,
indépendant de la régulation et fonctionnant mécaniquement, sans
alimentation électrique. Il doit couper la fourniture de chaleur pour
que la température dans le plancher chauffant ne dépasse pas 55°C.
En cas de dépassement de température, il doit mettre à l'arrêt la
pompe à chaleur et l'appoint électrique, ainsi que le circulateur, et fermer la vanne à trois voies de régulation.
Vase d'expansion
Le vase d'expansion doit être positionné de préférence en amont de
la pompe à chaleur et en amont du circulateur. Se référer au chapitre
(cf. 5.2).
Purgeur d'air
L'installation doit comporter un purgeur situé au point haut du réseau.
Il est également conseillé d'équiper la bouteille de découplage et
le volume tampon. Le purgeur automatique doit être associé à une
vanne d'isolement.
Pot de décantation et filtre à tamis
L'installation d'un pot de décantation et d'un filtre à tamis est fortement conseillée en amont de la pompe à chaleur pour protéger la
pompe à chaleur de l'embouage et préserver un échange thermique
optimal.
Le filtre à tamis doit être d'un diamètre au moins égal au diamètre du
circuit.
Neuf - rénovation
L'installation d'un robinet de vidange est conseillée en bas du volume
tampon et en bas de la bouteille de découplage pour permettre d'évacuer les dépôts.
36
Manomètres placés sur les circulateurs (non représentés sur les
schémas)
Le manomètre implanté sur chaque circulateur doit être associé à
deux vannes d'isolement. Il permet de mesurer la hauteur manométrique du circulateur et d'évaluer le débit à partir de la courbe caractéristique du circulateur.
PROFESSIONNELS
DES
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
Dans le cas d'un réseau de planchers chauffants, des vannes d'équilibrage doivent être installées sur chaque boucle (au niveau du distributeur ou du collecteur).
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
Une vanne d'équilibrage placée en série avec chaque circulateur (primaire et secondaire), généralement sur le circuit de retour, permet
d'ajuster le point de fonctionnement du circulateur à vitesse constante
afin que le débit soit conforme à celui calculé. Des modèles à mesure
de débit sont conseillés.
PROGRAMME
Vannes d'équilibrage
Neuf - rénovation
SCHÉMATHÈQUE DE POMPES À CHALEUR EN HABITAT INDIVIDUEL
37
PROFESSIONNELS
DES
POMPE À CHALEUR AVEC CHAUDIERE EN RELEVE EN
FONCTIONNEMENT SIMULTANÉ
PROGRAMME
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
SCHÉMATHÈQUE DE POMPES À CHALEUR EN HABITAT INDIVIDUEL
SCHÉMA TYPE N°4
Ce schéma comporte une pompe à chaleur et une chaudière qui alimentent un circuit de radiateurs. Elles peuvent fonctionner simultanément. La pompe à chaleur est raccordée en dérivation sur le retour du
circuit de chauffage. Un volume tampon à deux piquages est placé en
sortie de la pompe à chaleur.
La production d'eau chaude sanitaire est présentée en option à ce
schéma. Elle est intégrée à la chaudière. La pompe à chaleur ne participe pas à la production d'ECS.
Cas général : alimentation d'un circuit de radiateurs
T
Température
extérieure
T
Robinet
thermostatique
Soupape
de pression
différentielle
T
Filtre à tamis
Vanne
d'équilibrage
Purgeur
Eau d'appoint
T
T
Température
extérieure
Disconnecteur
Vase
d'expansion
Soupape
de sécurité
PAC
Ce schéma est un schéma de principe, il ne comporte pas tous les équipements nécessaires. Certains
accessoires peuvent être intégrés directement dans la pompe à chaleur (en particulier le circulateur).
Avez-vous choisi le bon schéma ?
Neuf - rénovation
Les spécificités à respecter :
38
• vérifier que la chaudière peut être commandée en marche/arrêt
par un signal externe
• la température d'eau fournie par la chaudière doit être régulée
en fonction de la température extérieure
• le circulateur de chauffage ne doit pas être commandé par la
chaudière. Son fonctionnement doit être permanent
Les types de pompe à chaleur à privilégier :
• ce schéma convient pour tout type de pompe à chaleur (air/eau
ou eau/eau) puisque l'appoint est assuré par la chaudière
• une pompe à chaleur à puissance variable « Inverter » nécessite
généralement un volume tampon de contenance réduite
PROFESSIONNELS
DES
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
• les radiateurs peuvent être équipés de robinets thermostatiques, comme sur le schéma
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
• le volume d'eau minimal de l'installation spécifié dans la documentation du fabricant de la pompe à chaleur n'est en général
pas respecté, un volume tampon est donc nécessaire
PROGRAMME
SCHÉMATHÈQUE DE POMPES À CHALEUR EN HABITAT INDIVIDUEL
Principes de fonctionnement hydraulique et de la
régulation
Un mode de fonctionnement simultané est prévu.
La pompe à chaleur assure seule le chauffage pour une température
extérieure supérieure à la température d'équilibre. En dessous de
la température d'équilibre, la pompe à chaleur et la chaudière fonctionnent ensemble, jusqu'à la température d'arrêt de la pompe à chaleur à partir de laquelle la chaudière assure seule les besoins. La température d'équilibre et la température d'arrêt de la pompe à chaleur
sont à régler.
La commande des générateurs selon la température extérieure est
réalisée par le régulateur de la pompe à chaleur ou bien par un régulateur indépendant. Il convient de vérifier que la chaudière peut être
commandée en marche/arrêt par un signal externe.
La pompe à chaleur est raccordée en dérivation sur le retour du circuit de chauffage, sur une bouteille de découplage horizontale ou un
simple bipasse. Ainsi, la chaudière assure l'appoint en élevant la température d'eau préchauffée par la pompe à chaleur.
La bouteille horizontale permet de maintenir un débit constant dans
la chaudière, qu'elle fonctionne en simultané avec la pompe à chaleur
ou seule. Le débit est également constant dans la pompe à chaleur.
Le surdébit dans la pompe à chaleur doit être limité afin de ne pas
augmenter la température d'eau en entrée de machine et risquer la
mise en sécurité. La vanne d'équilibrage en série avec la pompe à
chaleur doit être réglée, d'autant que les pertes de charge dans le circuit sont faibles.
Neuf - rénovation
Au regard des puissances et des chutes de température d'eau de la
pompe à chaleur et des émetteurs, le débit dans la pompe à chaleur
est supérieur au débit dans le circuit de chauffage. Ainsi, la température en sortie de pompe à chaleur n'est pas abaissée par recyclage
d'eau de retour du circuit de chauffage.
39
PROFESSIONNELS
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
DES
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
PROGRAMME
SCHÉMATHÈQUE DE POMPES À CHALEUR EN HABITAT INDIVIDUEL
Une vanne à trois voies directionnelle permet de n'irriguer que le
générateur en fonctionnement. Elle doit être de bonne qualité et être
étanche.
La logique est la suivante :
• lorsque la pompe à chaleur fonctionne seule, la vanne à trois
voies directionnelle est fermée et la chaudière n'est pas
irriguée ;
• lorsque la pompe à chaleur et la chaudière fonctionnent simultanément, la vanne directionnelle est ouverte. Les deux générateurs sont irrigués ;
• lorsque la chaudière fonctionne seule, la vanne directionnelle
est ouverte et le circulateur de la pompe à chaleur est arrêté.
Le circulateur du circuit de chauffage fonctionne en permanence.
Le circulateur de la pompe à chaleur est asservi à son fonctionnement.
La régulation de la pompe à chaleur assure une température d'eau
variable en fonction de la température extérieure. La mesure de la
température au retour et/ou au départ de la machine régule le fonctionnement du compresseur, soit en tout ou rien, soit en progressif.
La mise en place d'une sonde de température sur le retour du circuit
de chauffage, en amont de la dérivation, est nécessaire. Elle permet
d'arrêter la pompe à chaleur lorsque la température en entrée de celleci est supérieure à la limite admissible et d'éviter sa mise en sécurité.
La chaudière doit être régulée en fonction de la température extérieure afin qu'elle délivre une température d'eau variable. Si la température d'eau en sortie de chaudière est constante, la pompe à chaleur
risque une mise en sécurité causée par une température en entrée
trop élevée. Par ailleurs, la courbe de chauffe ne doit pas présenter
une pente trop importante.
!
Le schéma peut être adapté à une chaudière avec vanne à
trois voies de régulation en mélange. Dans ce cas, elle peut
remplacer la vanne à trois voies directionnelle.
Neuf - rénovation
Le volume tampon est placé en sortie de la pompe à chaleur afin de
limiter les incidences du dégivrage par inversion de cycle du compresseur qui font chuter la température en sortie de machine et donc
au départ du circuit de chauffage.
40
Des robinets thermostatiques équipent les radiateurs sur le schéma.
On rappelle qu'ils sont obligatoires sur les installations neuves en respect de la réglementation thermique.
La soupape de pression différentielle représentée permet d'éviter le
fonctionnement du circulateur à un point trop élevé sur sa caractéristique et les nuisances sonores induites lorsque les robinets thermostatiques se ferment. Dans ce cas, elle s'ouvre sous l'effet de
PROFESSIONNELS
DES
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
l'augmentation de pression différentielle. Elle doit être réglée à la
hauteur manométrique du point de fonctionnement nominal du
circulateur.
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
SCHÉMATHÈQUE DE POMPES À CHALEUR EN HABITAT INDIVIDUEL
Option 1 : production d'eau chaude sanitaire
PROGRAMME
Départ ECS
Groupe de
sécurité
VA
Eau froide
Température
extérieure
T
T
Soupape
de sécurité
Robinet
thermostatique
Soupape
de pression
différentielle
T
Filtre à tamis
Vanne
d'équilibrage
Purgeur
Eau d'appoint
T
T
Température
extérieure
Disconnecteur
Vase
d'expansion
Soupape
de sécurité
PAC
Ce schéma est un schéma de principe, il ne comporte pas tous les équipements nécessaires. Certains
accessoires peuvent être intégrés directement dans la PAC (en particulier le circulateur).
La production d'eau chaude sanitaire est intégrée à la chaudière. Elle
est assurée par un ballon échangeur alimenté par un circulateur dédié
raccordé en sortie de chaudière.
!
La pompe à chaleur ne participe pas à la production d'eau
chaude sanitaire. Elle est produite par la chaudière et sa
régulation intégrée.
Neuf - rénovation
Lorsque la température mesurée dans le ballon d'ECS est insuffisante,
le circulateur d'ECS est mis en marche. En cas de production de chauffage par la chaudière, la vanne à trois voies directionnelle du circuit
de chauffage doit alors être fermée prioritairement.
41
PROFESSIONNELS
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
DES
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
PROGRAMME
SCHÉMATHÈQUE DE POMPES À CHALEUR EN HABITAT INDIVIDUEL
Conseils de dimensionnement des principaux
équipements hydrauliques
Circulateur de la pompe à chaleur
Le débit du circulateur est calculé pour la puissance de la pompe à
chaleur et pour un écart de température d'eau de 5 à 7 K requis pour
la machine.
Sa hauteur manométrique est égale à la somme des pertes de charge
de la pompe à chaleur et du circuit de raccordement à la bouteille de
découplage horizontale.
EXEMPLE
La puissance calorifique de la pompe à chaleur est de 10 kW.
Pour un écart de température d'eau de 7 K, le débit est de : 10/(7x1,16)=1,2 m3/h.
Les pertes de charge sont de 0,5 m eau pour le circuit de la pompe à chaleur
(avec le volume tampon et les accessoires), jusqu'à la bouteille de découplage
hydraulique.
Le circulateur est choisi pour un débit de 1,2 m3/h et une hauteur manométrique
totale de 0,5 m eau.
La mise en place d'une vanne d'équilibrage sur le circuit et son réglage sont
impératifs face aux faibles pertes de charge.
Circulateur du circuit de chauffage
Le débit du circulateur du circuit de chauffage est calculé pour la puissance installée des radiateurs et pour leur chute de température nominale de dimensionnement, par exemple de 15 K.
La hauteur manométrique est égale aux pertes de charge de la
branche la plus défavorisée du circuit de radiateurs auquel il faut ajouter les pertes de charge de la chaudière.
En rénovation, les caractéristiques du circulateur en place doivent être
vérifiées.
Volume tampon à deux piquages
Neuf - rénovation
Le volume d'eau du réseau doit pouvoir emmagasiner l'énergie fournie par la pompe à chaleur durant son temps minimal de fonctionnement, généralement fourni dans la notice du fabricant. Se référer au
chapitre (cf. 4.3) pour la formule de dimensionnement.
42
La pompe à chaleur requiert un temps minimal de fonctionnement de
360 secondes. Son différentiel de régulation est de 5 K.
Le volume d'eau minimal requis par l'installation est donc de :
(10 x 360 x 1000)/(1000 x 4,18 x 5) = 172 litres.
La contenance totale en eau du réseau est estimée à 10 litres en sommant le
volume du condenseur de la pompe à chaleur et le volume des tuyauteries. Ne
sont pas comptabilisés : le volume des radiateurs puisqu'ils sont équipés de robinets thermostatiques, le volume d'eau de la chaudière et le volume des tuyauteries de la chaudière jusqu'à la vanne directionnelle.
PROFESSIONNELS
DES
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
La puissance calorifique de la pompe à chaleur est de 10 kW. Elle alimente un
circuit de radiateurs équipés de robinets thermostatiques.
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
EXEMPLE
PROGRAMME
SCHÉMATHÈQUE DE POMPES À CHALEUR EN HABITAT INDIVIDUEL
Le volume minimal du volume tampon doit être de : 172-10 = 162 litres.
Accessoires hydrauliques obligatoires ou conseillés
Disconnecteur sur le réseau d'alimentation en eau
La réglementation impose d'installer un disconnecteur de type CA ou
BA sur une installation de puissance inférieure à 70 kW raccordée au
réseau d'eau potable, selon le fluide caloporteur utilisé.
Se référer au chapitre (cf. 5.4) qui précise ce choix et les équipements
associés (filtre, vanne d'arrêt).
Soupapes de sécurité
La pompe à chaleur et la chaudière doivent chacune être protégées
par au moins une soupape de sécurité. Les soupapes doivent être installées à un endroit accessible, à proximité immédiate de la conduite
de sortie du générateur. Il ne doit y avoir aucune vanne d'isolement
entre le générateur et la soupape.
Groupe de sécurité
Le ballon d'eau chaude sanitaire doit être alimenté en eau froide
par l'intermédiaire d'un groupe de sécurité. Il ne doit y avoir aucun
piquage ou organe entre le groupe de sécurité et le ballon.
Le vase d'expansion est positionné de préférence sur le retour du circuit de chauffage, en amont de la pompe à chaleur et de la chaudière,
comme sur le schéma. Il ne doit pas être placé sur le circuit entre la
vanne directionnelle et la chaudière.
Dans le cas d'une rénovation, il convient de vérifier que la capacité du
vase est suffisante face à l'augmentation du volume du réseau et à la
présence du volume tampon. Si nécessaire, le vase d'expansion doit
être remplacé. Se référer au chapitre (cf. 4.1).
Neuf - rénovation
Vase d'expansion
43
PROFESSIONNELS
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
DES
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
PROGRAMME
SCHÉMATHÈQUE DE POMPES À CHALEUR EN HABITAT INDIVIDUEL
Purgeur d'air
L'installation doit comporter un purgeur situé au point haut du réseau.
Il est également conseillé d'équiper le volume tampon. Le purgeur
automatique doit être associé à une vanne d'isolement.
Pot de décantation et filtre à tamis
L'installation d'un pot de décantation et d'un filtre à tamis est fortement conseillée en amont de la pompe à chaleur et de la chaudière
pour les protéger de l'embouage et préserver un échange thermique
optimal.
Le filtre à tamis doit être d'un diamètre au moins égal au diamètre du
circuit.
L'installation d'un robinet de vidange est conseillée en bas du volume
tampon pour permettre d'évacuer les dépôts.
Manomètres placés sur les circulateurs (non représentés sur les
schémas)
Le manomètre implanté sur chaque circulateur doit être associé à
deux vannes d'isolement. Il permet de mesurer la hauteur manométrique du circulateur et d'évaluer le débit à partir de la courbe caractéristique du circulateur.
Vannes d'équilibrage
Une vanne d'équilibrage placée en série avec chaque circulateur,
généralement sur le circuit de retour, permet d'ajuster le point de
fonctionnement du circulateur à vitesse constante afin que le débit
soit conforme à celui calculé.
Neuf - rénovation
En particulier, la vanne d'équilibrage en série avec la pompe à chaleur
permet d'assurer un débit conforme au débit spécifié par le fabricant
de la machine. Un modèle à mesure de débit est conseillé.
44
DES
SCHÉMA TYPE N°5
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
PROFESSIONNELS
SCHÉMATHÈQUE DE POMPES À CHALEUR EN HABITAT INDIVIDUEL
Ce schéma comporte une pompe à chaleur et une chaudière qui alimentent un circuit de plancher chauffant. Elles fonctionnent en
alterné. La pompe à chaleur est raccordée en parallèle sur l'installation de chauffage.
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
La production d'eau chaude sanitaire est présentée en option à ce
schéma. Elle est intégrée à la chaudière. La pompe à chaleur ne participe pas à la production d'ECS.
PROGRAMME
POMPE À CHALEUR AVEC CHAUDIERE EN RELEVE EN
FONCTIONNEMENT ALTERNÉ
Cas général : alimentation d'un circuit de plancher
chauffant ou de radiateurs
T
Température extérieure
T
Température intérieure
Soupape
de sécurité
Clapet anti-retour
M
T
T
Vanne
d'équilibrage
Filtre à tamis
Vase
d'expansion
Purgeur
Eau d'appoint
Disconnecteur
Vanne
d'équilibrage
T
PAC
T
Température extérieure
T
Température intérieure
Ce schéma est un schéma de principe, il ne comporte pas tous les équipements nécessaires. Certains
accessoires peuvent être intégrés directement dans la PAC (en particulier le circulateur).
Les spécificités à respecter :
• vérifier que la chaudière peut être commandée en marche/arrêt
par un signal externe
• la production de chauffage par la chaudière est régulée en fonction de la température extérieure
• le circulateur de chauffage doit être commandé par la chaudière
et asservi à son fonctionnement
Neuf - rénovation
Avez-vous choisi le bon schéma ?
45
PROFESSIONNELS
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
DES
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
PROGRAMME
SCHÉMATHÈQUE DE POMPES À CHALEUR EN HABITAT INDIVIDUEL
• le volume d'eau minimal de l'installation spécifié dans la documentation du fabricant de la pompe à chaleur n'est en général
pas respecté, un volume tampon est donc nécessaire
Les types de pompe à chaleur à privilégier :
• ce schéma convient pour tout type de pompe à chaleur (air/eau
ou eau/eau) puisque l'appoint est assuré par la chaudière
• une pompe à chaleur à puissance variable « Inverter » nécessite
généralement un volume tampon de contenance réduite
Principes de fonctionnement hydraulique et de la
régulation
Un mode de fonctionnement alterné est prévu.
La pompe à chaleur assure seule le chauffage pour une température
extérieure supérieure à la température d'équilibre. En dessous de
la température d'équilibre, la chaudière fonctionne seule. Les deux
générateurs ne fonctionnent jamais simultanément. La température
d'équilibre est à régler.
La commande des générateurs selon la température extérieure est
réalisée par le régulateur de la pompe à chaleur ou bien par un régulateur indépendant. Il convient de vérifier que la chaudière peut être
commandée en marche/arrêt par un signal externe.
La logique est la suivante :
• lorsque la pompe à chaleur fonctionne, son circulateur est mis
en marche. Le circulateur de chauffage et la chaudière sont
arrêtés ;
• lorsque la chaudière fonctionne, le circulateur de chauffage
est mis en marche. La pompe à chaleur et son circulateur sont
arrêtés.
La pompe à chaleur est raccordée en parallèle sur le circuit de chauffage. Des clapets anti-retour permettent d'éviter des inversions de
sens de circulation.
Neuf - rénovation
La chaudière produit une température d'eau constante, réglée sur
l'aquastat. Un régulateur en fonction de la température extérieure
commande l'ouverture de la vanne à trois voies de régulation pour
moduler la température d'eau au départ du circuit de chauffage.
46
Le débit est variable dans la chaudière selon l'ouverture de la vanne
de régulation.
Le circulateur doit être commandé par la chaudière et asservi à son
fonctionnement.
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
PROFESSIONNELS
SCHÉMATHÈQUE DE POMPES À CHALEUR EN HABITAT INDIVIDUEL
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
!
DES
La régulation de la pompe à chaleur assure une température d'eau
variable en fonction de la température extérieure. La mesure de la
température au retour et/ou au départ de la machine régule le fonctionnement du compresseur, soit en tout ou rien, soit en progressif.
PROGRAMME
Le schéma peut être adapté à une chaudière produisant
une température d'eau variable en fonction de la température extérieure. Dans ce cas, une vanne à trois voies de
régulation n'est pas utile.
Le volume tampon est placé en sortie de la pompe à chaleur afin de
limiter les incidences du dégivrage par inversion de cycle du compresseur qui font chuter la température en sortie de machine et donc
au départ du circuit de chauffage.
Option 1 : production d'eau chaude sanitaire
Départ ECS
Groupe de
sécurité
VA
Eau froide
Température
extérieure
T
Température extérieure
T
Température intérieure
T
T
Soupape
de sécurité
M
Clapet anti-retour
T
T
Vanne
d'équilibrage
Filtre à tamis
Vase
d'expansion
Purgeur
Eau d'appoint
Disconnecteur
Vanne
d'équilibrage
T
PAC
T
T
Ce schéma est un schéma de principe, il ne comporte pas tous les équipements nécessaires. Certains
accessoires peuvent être intégrés directement dans la PAC (en particulier le circulateur).
La production d'eau chaude sanitaire est intégrée à la chaudière. Elle
est assurée par un ballon échangeur alimenté par un circulateur dédié
raccordé en sortie de chaudière.
Température
extérieure
Température
intérieure
Neuf - rénovation
Volume tampon
47
PROFESSIONNELS
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
DES
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
PROGRAMME
SCHÉMATHÈQUE DE POMPES À CHALEUR EN HABITAT INDIVIDUEL
Lorsque la température mesurée dans le ballon d'ECS est insuffisante,
le circulateur d'ECS est mis en marche. En cas de production de chauffage par la chaudière, la vanne à trois voies de régulation est alors
fermée et le circulateur de chauffage arrêté.
!
La pompe à chaleur ne participe pas à la production d'eau
chaude sanitaire. Elle est produite par la chaudière et sa
régulation intégrée.
Conseils de dimensionnement des principaux
équipements hydrauliques
Circulateur de la pompe à chaleur
Le débit du circulateur est calculé pour la puissance de la pompe à
chaleur et pour un écart de température d'eau de 5 à 7 K requis pour
la machine.
Sa hauteur manométrique est égale à la somme des pertes de charge
de la pompe à chaleur, du circuit de distribution avec les accessoires
et du circuit de plancher chauffant (branche la plus défavorisée).
EXEMPLE
La puissance calorifique de la pompe à chaleur est de 10 kW.
Pour un écart de température d'eau de 7 K, le débit est de : 10/(7x1,16)=1,2 m3/h.
Les pertes de charge sont de : 1 m eau pour le plancher chauffant et 0,5 m eau
pour la pompe à chaleur et le circuit de distribution. Soit un total de 1,5 m eau.
Le circulateur est choisi pour un débit de 1,2 m3/h et une hauteur manométrique
totale de 1,5 m eau.
Circulateur du circuit de chauffage
Le débit du circulateur du circuit de chauffage est calculé pour la puissance installée de plancher chauffant (ou de radiateurs) et pour leur
chute de température nominale de dimensionnement.
Neuf - rénovation
La hauteur manométrique est égale à la somme des pertes de charge
de la chaudière, du circuit de distribution avec les accessoires et
du circuit de plancher chauffant ou de radiateurs (branche la plus
défavorisée).
48
En rénovation, les caractéristiques du circulateur en place doivent être
vérifiées.
Les pertes de charge sont de : 1 m eau pour le plancher chauffant et 0,5 m eau
pour la chaudière, la vanne à trois voies de régulation et le circuit de distribution.
Soit un total de 1,5 m eau.
Le circulateur est choisi pour un débit de 1,3 m3/h et une hauteur manométrique
totale de 1,5 m eau.
Volume tampon à deux piquages
PROFESSIONNELS
DES
Les émetteurs sont dimensionnés pour un régime d'eau de 10 K. Le débit est
donc de : 15/(10x1,16)=1,3 m3/h.
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
Le circuit de planchers chauffants présente une puissance de 15 kW.
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
EXEMPLE
PROGRAMME
SCHÉMATHÈQUE DE POMPES À CHALEUR EN HABITAT INDIVIDUEL
Le volume d'eau du réseau doit pouvoir emmagasiner l'énergie fournie par la pompe à chaleur durant son temps minimal de fonctionnement, généralement fourni dans la notice du fabricant. Se référer au
chapitre (cf. 4.3) pour la formule de dimensionnement.
EXEMPLE
La puissance calorifique de la pompe à chaleur est de 10 kW. Elle alimente un
circuit de plancher chauffant.
La pompe à chaleur requiert un temps minimal de fonctionnement de
360 secondes. Son différentiel de régulation est de 5 K.
Le volume d'eau minimal requis par l'installation est donc de :
(10 x 360 x 1000)/(1000 x 4,18 x 5) = 172 litres.
La contenance totale en eau du réseau est estimée à 20 litres en sommant le
volume du condenseur de la pompe à chaleur, le volume des tuyauteries et le
volume du circuit plancher chauffant. Le volume du plancher chauffant équipé de
vannes à deux voies de régulation ne doit pas être comptabilisé.
Le volume minimal du volume tampon doit être de : 172-20 = 152 litres.
Accessoires hydrauliques obligatoires ou conseillés
Disconnecteur sur le réseau d'alimentation en eau
La réglementation impose d'installer un disconnecteur de type CA ou
BA sur une installation de puissance inférieure à 70 kW raccordée au
réseau d'eau potable, selon le fluide caloporteur utilisé.
Soupapes de sécurité
La pompe à chaleur et la chaudière doivent chacune être protégées
par au moins une soupape de sécurité. Les soupapes doivent être installées à un endroit accessible, à proximité immédiate de la conduite
de sortie du générateur. Il ne doit y avoir aucune vanne d'isolement
entre le générateur et la soupape.
Neuf - rénovation
Se référer au chapitre (cf. 5.4) qui précise ce choix et les équipements
associés (filtre, vanne d'arrêt).
49
PROFESSIONNELS
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
DES
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
PROGRAMME
SCHÉMATHÈQUE DE POMPES À CHALEUR EN HABITAT INDIVIDUEL
Thermostat de sécurité sur le départ du plancher chauffant
La mise en place d'un thermostat de sécurité sur le départ des planchers chauffants est obligatoire. Il doit être à réarmement manuel,
indépendant de la régulation et fonctionnant mécaniquement, sans
alimentation électrique. Il doit couper la fourniture de chaleur pour
que la température dans le plancher chauffant ne dépasse pas 55°C.
En cas de dépassement de température, il doit mettre à l'arrêt la
pompe à chaleur et la chaudière, ainsi que le circulateur.
Groupe de sécurité
Le ballon d'eau chaude sanitaire doit être alimenté en eau froide
par l'intermédiaire d'un groupe de sécurité. Il ne doit y avoir aucun
piquage ou organe entre le groupe de sécurité et le ballon.
Vase d'expansion
Le vase d'expansion est positionné de préférence sur le retour du circuit de chauffage, en amont de la pompe à chaleur et de la chaudière,
comme sur le schéma. Il ne doit pas être placé sur le circuit entre la
vanne à trois voies de régulation et la chaudière.
Dans le cas d'une rénovation, il convient de vérifier que la capacité du
vase est suffisante face à l'augmentation du volume du réseau et à la
présence du volume tampon. Si nécessaire, le vase d'expansion doit
être remplacé. Se référer au chapitre (cf. 5.2).
Purgeur d'air
L'installation doit comporter un purgeur situé au point haut du réseau.
Il est également conseillé d'équiper le volume tampon. Le purgeur
automatique doit être associé à une vanne d'isolement.
Pot de décantation et filtre à tamis
L'installation d'un pot de décantation et d'un filtre à tamis est fortement conseillée en amont de la pompe à chaleur et de la chaudière
pour les protéger de l'embouage et préserver un échange thermique
optimal.
Le filtre à tamis doit être d'un diamètre au moins égal au diamètre du
circuit.
Neuf - rénovation
L'installation d'un robinet de vidange est conseillée en bas du volume
tampon pour permettre d'évacuer les dépôts.
50
Manomètres placés sur les circulateurs (non représentés sur le
schéma)
Le manomètre implanté sur chaque circulateur doit être associé à
deux vannes d'isolement. Il permet de mesurer la hauteur manométrique du circulateur et d'évaluer le débit à partir de la courbe caractéristique du circulateur.
PROFESSIONNELS
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
Dans le cas d'un réseau de planchers chauffants, des vannes d'équilibrage doivent être installées sur chaque boucle (au niveau du distributeur ou du collecteur).
Neuf - rénovation
En particulier, la vanne d'équilibrage en série avec la pompe à chaleur
permet d'assurer un débit conforme au débit spécifié par le fabricant
de la machine.
PROGRAMME
Une vanne d'équilibrage placée en série avec chaque circulateur,
généralement sur le circuit de retour, permet d'ajuster le point de
fonctionnement du circulateur à vitesse constante afin que le débit
soit conforme à celui calculé.
DES
Vannes d'équilibrage
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
SCHÉMATHÈQUE DE POMPES À CHALEUR EN HABITAT INDIVIDUEL
51
PROFESSIONNELS
DES
POMPE À CHALEUR AVEC CHAUDIÈRE EN RELÈVE,
AVEC VOLUME TAMPON À QUATRE PIQUAGES, EN
FONCTIONNEMENT SIMULTANÉ
PROGRAMME
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
SCHÉMATHÈQUE DE POMPES À CHALEUR EN HABITAT INDIVIDUEL
SCHÉMA TYPE N°6
Ce schéma comporte une pompe à chaleur et une chaudière qui alimentent deux circuits de chauffage. Elles peuvent fonctionner simultanément. La pompe à chaleur est raccordée sur un volume tampon
à quatre piquages. La chaudière est placée en série sur le départ des
circuits de chauffage.
Cas général : alimentation d'un circuit de plancher
chauffant et d'un circuit de radiateurs
T
T
Purgeur
T
M
T
Température
extérieure
T
Température
extérieure
Soupape
de sécurité
Robinet
thermostatique
T
PAC
Filtre à tamis
Vanne
d'équilibrage
T
Eau d'appoint
Disconnecteur
Vase d'expansion
Ce schéma est un schéma de principe, il ne comporte pas tous les équipements nécessaires. Certains
accessoires peuvent être intégrés directement dans la PAC (en particulier le circulateur).
Avez-vous choisi le bon schéma ?
Neuf - rénovation
Les spécificités à respecter :
52
• vérifier que la chaudière peut être commandée en marche/arrêt
par un signal externe
• la régulation de l'ensemble constitué de la pompe à chaleur et
du volume tampon à quatre piquages doit être spécifique pour
optimiser le fonctionnement du volume tampon et maintenir la
performance de la pompe à chaleur
• la production de chauffage par la chaudière est régulée en fonction de la température extérieure
Les types de pompe à chaleur à privilégier :
• pompe à chaleur avec régulation spécifique intégrée prévue
pour le raccordement sur un volume tampon à quatre piquages
(solution fabricant)
• ce schéma convient pour tout type de pompe à chaleur (air/eau
ou eau/eau) puisque l'appoint est assuré par la chaudière
PROFESSIONNELS
DES
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
• les émetteurs peuvent être équipés de vannes à deux voies
de régulation, telles que des robinets thermostatiques sur les
radiateurs
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
• ce schéma permet d'alimenter plusieurs circuits équipés d'émetteurs différents tels que planchers chauffants et radiateurs
caractérisés par des régimes de température d'eau différents
PROGRAMME
SCHÉMATHÈQUE DE POMPES À CHALEUR EN HABITAT INDIVIDUEL
Principes de fonctionnement hydraulique et de la
régulation
Un mode de fonctionnement simultané est prévu.
La pompe à chaleur assure seule le chauffage pour une température
extérieure supérieure à la température d'équilibre. En dessous de
la température d'équilibre, la pompe à chaleur et la chaudière fonctionnent ensemble, jusqu'à la température d'arrêt de la pompe à chaleur à partir de laquelle la chaudière assure seule les besoins. La température d'équilibre et la température d'arrêt de la pompe à chaleur
sont à régler.
La commande des générateurs selon la température extérieure est
réalisée par le régulateur de la pompe à chaleur ou bien par un régulateur indépendant. Il convient de vérifier que chaudière peut être
commandée en marche/arrêt par un signal externe.
La pompe à chaleur est raccordée sur un volume tampon à quatre
piquages.
La régulation de la pompe à chaleur assure une température d'eau
variable en fonction de la température extérieure.
La régulation intégrée à la pompe à chaleur de certains fabricants
repose sur la mesure de température en plusieurs points du volume
tampon (comme sur le schéma) permettant de commander les circulateurs primaire et secondaire afin d'optimiser le fonctionnement du
volume tampon et maintenir la performance de la pompe à chaleur.
La chaudière est placée en série sur le départ des circuits de chauffage. Elle assure ainsi l'appoint en élevant la température d'eau préchauffée par la pompe à chaleur.
Neuf - rénovation
La mesure de la température dans le volume tampon à quatre
piquages régule le fonctionnement du compresseur, soit en tout ou
rien, soit en progressif.
53
PROFESSIONNELS
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
DES
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
PROGRAMME
SCHÉMATHÈQUE DE POMPES À CHALEUR EN HABITAT INDIVIDUEL
La chaudière doit être régulée en fonction de la température extérieure afin qu'elle délivre une température d'eau variable.
Lorsque la chaudière est autorisée à fonctionner, la vanne à trois
voies directionnelle est ouverte et la chaudière est irriguée. Dans le
cas contraire, la vanne directionnelle est fermée et la chaudière est
bipassée.
Le débit est variable dans la chaudière selon l'ouverture de la vanne à
trois voies de régulation du circuit plancher chauffant.
Le volume tampon à quatre piquages permet de maintenir un débit
constant dans la pompe à chaleur et conforme à l'écart de température d'eau de 5 à 7 K requis pour la machine, en particulier lorsque
plusieurs circuits équipés d'émetteurs différents sont alimentés.
Il convient de respecter un débit primaire dans la pompe à chaleur
supérieur à la somme des débits secondaires des circuits. Toutefois, le
surdébit au primaire doit être limité à 30 % par rapport au secondaire.
La vanne d'équilibrage en série avec la pompe à chaleur doit être
réglée, d'autant que les pertes de charge dans le circuit sont faibles.
Nota : Afin de favoriser la stratification au sein du volume tampon et
d'éviter les effets de brassage, un rapport hauteur sur diamètre supérieur ou égal à 3 est conseillé.
Compte-tenu de sa capacité importante, le volume tampon à quatre
piquages doit impérativement être calorifugé afin de limiter ses pertes
thermiques.
Le circuit de radiateurs est alimenté à la température délivrée par la
production. Le circulateur fonctionne généralement en permanence.
Des robinets thermostatiques équipent les radiateurs sur le schéma.
On rappelle qu'ils sont obligatoires sur les installations neuves en respect de la réglementation thermique.
Neuf - rénovation
La soupape de pression différentielle représentée permet d'éviter le
fonctionnement du circulateur à un point trop élevé sur sa caractéristique et les nuisances sonores induites lorsque les robinets thermostatiques se ferment. Dans ce cas, elle s'ouvre sous l'effet de l'augmentation de pression différentielle. Elle doit être réglée à la hauteur
manométrique du point de fonctionnement nominal du circulateur.
54
L'ensemble constitué du circulateur à vitesse fixe et de la soupape de
pression différentielle peut être remplacé par un circulateur à vitesse
variable car la présence du volume tampon à quatre piquages assure
le découplage hydraulique avec le circuit primaire. Le débit est donc
maintenu dans la pompe à chaleur.
Le circuit de planchers chauffants est régulé en fonction de la température extérieure. La température de départ du plancher chauffant
est variable selon la position de la vanne à trois voies progressive de
régulation.
Des vannes à deux voies de régulation peuvent être placées sur certains circuits au niveau de la nourrice du plancher chauffant (elles ne
sont pas représentées sur le schéma). Dans ce cas, une soupape de
pression différentielle est nécessaire, comme expliqué ci-dessus pour
les robinets thermostatiques.
PROFESSIONNELS
DES
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
Le circulateur du plancher chauffant fonctionne généralement en permanence. Sa mise en marche ou à l'arrêt peut être commandée par le
régulateur selon un seuil de température extérieure (cette fonctionnalité n'est pas représentée sur le schéma).
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
En complément, une sonde de température ambiante peut être raccordée au régulateur pour compenser la température d'eau (cette
fonctionnalité n'est pas représentée sur le schéma).
PROGRAMME
SCHÉMATHÈQUE DE POMPES À CHALEUR EN HABITAT INDIVIDUEL
Conseils de dimensionnement des principaux
équipements hydrauliques
Circulateur primaire
Le débit du circulateur de la pompe à chaleur est calculé pour la puissance de la pompe à chaleur et pour un écart de température d'eau de
5 à 7 K requis pour la machine.
Sa hauteur manométrique est égale à la somme des pertes de charge
de la pompe à chaleur et du circuit de raccordement au volume
tampon.
Il est généralement fourni par le fabricant, avec l'ensemble constitué
de la pompe à chaleur et du volume tampon à quatre piquages.
Le débit au primaire doit être supérieur à la somme des débits secondaires, sans dépasser 30 % de surdébit.
Circulateurs secondaires
Le débit de chaque circulateur secondaire est calculé pour la puissance installée des émetteurs et pour leur chute de température nominale de dimensionnement.
La hauteur manométrique de chaque circulateur secondaire est égale
à la somme des pertes de charge du circuit d'émetteurs (branche la
plus défavorisée) et du circuit de la chaudière et du volume tampon.
!
Dans le circuit d'émetteurs, considérer le débit correspondant à la puissance installée des émetteurs. Dans la
chaudière et le circuit du volume tampon, jusqu'aux collecteurs, considérer la somme des débits des deux circuits
d'émetteurs.
Neuf - rénovation
Attention, les pertes de charge dans ces circuits sont calculées pour
des débits différents.
55
PROFESSIONNELS
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
DES
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
PROGRAMME
SCHÉMATHÈQUE DE POMPES À CHALEUR EN HABITAT INDIVIDUEL
EXEMPLE
Pour le choix du circulateur du plancher chauffant présentant une puissance de
10 kW sous un régime d'eau de 10 K, le débit est donc de : 10/(10x1,16)=0,9 m3/h.
Les pertes de charge sont de 1 m eau pour le plancher chauffant et de 0,2 m eau
pour la vanne à trois voies de régulation et le circuit jusqu'aux collecteurs, sous
un débit de 0,9 m3/h.
Les pertes de charge sont de 0,5 m eau pour la chaudière et de 0,5 m eau pour le
circuit de distribution jusqu'aux collecteurs (incluant les accessoires et le volume
tampon), sous un débit de 1,5 m3/h.
Le circulateur est choisi pour un débit de 0,9 m3/h et une hauteur manométrique
totale de 1,2 + 1 soit 2,2 m eau.
Accessoires hydrauliques obligatoires ou conseillés
Disconnecteur sur le réseau d'alimentation en eau
La réglementation impose d'installer un disconnecteur de type CA ou
BA sur une installation de puissance inférieure à 70 kW raccordée au
réseau d'eau potable, selon le fluide caloporteur utilisé.
Se référer au chapitre (cf. 5.4) qui précise ce choix et les équipements
associés (filtre, vanne d'arrêt).
Soupape de sécurité
La pompe à chaleur et la chaudière doivent chacune être protégées
par au moins une soupape de sécurité. Les soupapes doivent être installées à un endroit accessible, à proximité immédiate de la conduite
de sortie du générateur. Il ne doit y avoir aucune vanne d'isolement
entre le générateur et la soupape.
Thermostat de sécurité sur le départ du plancher chauffant
La mise en place d'un thermostat de sécurité sur le départ des planchers chauffants est obligatoire. Il doit être à réarmement manuel,
indépendant de la régulation et fonctionnant mécaniquement, sans
alimentation électrique. Il doit couper la fourniture de chaleur pour
que la température dans le plancher chauffant ne dépasse pas 55°C.
En cas de dépassement de température, il doit mettre à l'arrêt la
pompe à chaleur et la chaudière, ainsi que le circulateur, et fermer la
vanne à trois voies de régulation.
Neuf - rénovation
Vase d'expansion
56
Le vase d'expansion est positionné de préférence sur le retour des circuits de chauffage, en amont de la pompe à chaleur et de la chaudière,
comme sur le schéma.
Dans le cas d'une rénovation, il convient de vérifier que la capacité du
vase est suffisante face à l'augmentation du volume du réseau et à la
présence du volume tampon. Si nécessaire, le vase d'expansion doit
être remplacé. Se référer au chapitre (cf. 5.2).
Pot de décantation et filtre à tamis
L'installation d'un pot de décantation et d'un filtre à tamis est fortement conseillée en amont de la pompe à chaleur et de la chaudière
pour les protéger de l'embouage et préserver un échange thermique
optimal.
Le filtre à tamis doit être d'un diamètre au moins égal au diamètre du
circuit.
PROFESSIONNELS
DES
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
L'installation doit comporter un purgeur situé au point haut du réseau.
Il est également conseillé d'équiper le volume tampon. Le purgeur
automatique doit être associé à une vanne d'isolement.
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
Purgeur d'air
PROGRAMME
SCHÉMATHÈQUE DE POMPES À CHALEUR EN HABITAT INDIVIDUEL
L'installation d'un robinet de vidange est conseillée en bas du volume
tampon pour permettre d'évacuer les dépôts.
Manomètres placés sur les circulateurs (non représentés sur le
schéma)
Le manomètre implanté sur chaque circulateur doit être associé à
deux vannes d'isolement. Il permet de mesurer la hauteur manométrique du circulateur et d'évaluer le débit à partir de la courbe caractéristique du circulateur.
Vannes d'équilibrage
Une vanne d'équilibrage placée en série avec chaque circulateur (primaire et secondaire), généralement sur le circuit de retour, permet
d'ajuster le point de fonctionnement du circulateur à vitesse constante
afin que le débit soit conforme à celui calculé. Des modèles à mesure
de débit sont conseillés.
Neuf - rénovation
Dans le cas d'un réseau de planchers chauffants, des vannes d'équilibrage doivent être installées sur chaque boucle (au niveau du distributeur ou du collecteur).
57
PROFESSIONNELS
DES
POMPE À CHALEUR AVEC RAFRAICHISSEMENT PAR
SONDES GÉOTHERMIQUES
PROGRAMME
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
SCHÉMATHÈQUE DE POMPES À CHALEUR EN HABITAT INDIVIDUEL
SCHÉMA TYPE N°7
Ce schéma comporte une pompe à chaleur qui alimente un plancher
chauffant-rafraichissant.
En période de rafraichissement, le plancher est irrigué par un échangeur alimenté par les sondes géothermiques et la pompe à chaleur ne
fonctionne pas.
Deux options sont proposées : alimentation d'un circuit de ventiloconvecteurs et alimentation de deux circuits (ventilo-convecteurs et
plancher chauffant-rafraichissant).
Cas général : alimentation d'un plancher chauffantrafraichissant
T
Température
extérieure
T
Température
intérieure
Purgeur
Clapet
anti-retour
Soupape
de sécurité
T
T
PAC
Filtre à tamis
Vanne
d'équilibrage
Non raccordé
au résau d'eau
potable
1
2
Eau d'appoint
Disconnecteur
Vase d'expansion
Sondes
géothermiques
Ce schéma est un schéma de principe, il ne comporte pas tous les équipements nécessaires. Certains
accessoires peuvent être intégrés directement dans la PAC (en particulier le circulateur).
Neuf - rénovation
Avez-vous choisi le bon schéma ?
58
Les spécificités à respecter :
• ce schéma permet d'alimenter des circuits d'émetteurs réversibles : plancher chauffant-rafraichissant et/ou ventilo-convecteurs (voir options 1 et 2)
• le volume d'eau minimal de l'installation spécifié dans la documentation du fabricant de la pompe à chaleur n'est en général
pas respecté, un volume tampon est donc nécessaire
T
T
• pompe à chaleur eau/eau sur sondes géothermiques verticales
ou sur capteurs horizontaux
• pompe à chaleur avec régulation spécifique permettant d'assurer la commande du rafraichissement
Principes de fonctionnement hydraulique et de la
régulation
PROFESSIONNELS
DES
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
Les types de pompe à chaleur à privilégier :
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
• un appoint électrique est prévu en option, intégré au volume
tampon, selon le dimensionnement de la pompe à chaleur eau/
eau
PROGRAMME
SCHÉMATHÈQUE DE POMPES À CHALEUR EN HABITAT INDIVIDUEL
En période de chauffage, la régulation de la pompe à chaleur assure
une température d'eau variable en fonction de la température extérieure, par mesure de la température au retour et/ou au départ de la
machine.
Certains régulateurs permettent de raccorder une sonde de température ambiante pour compenser la température d'eau délivrée. Elle sert
à adapter la courbe de chauffe pour atteindre la consigne d'ambiance
fixée.
Le volume tampon à deux piquages est placé en sortie de pompe
à chaleur s'il est équipé d'un appoint électrique (l'appoint peut être
nécessaire selon le dimensionnement de la pompe à chaleur). Le fonctionnement de l'appoint électrique est décrit dans le [SCHÉMA TYPE
N°1].
En période de rafraichissement, la pompe à chaleur est arrêtée et
l'échangeur est irrigué par les sondes géothermiques :
• Le circulateur 1 alimentant le primaire de la pompe à chaleur est
arrêté
• Le circulateur 2 alimentant l'échangeur est mis en marche
• La vanne directionnelle est fermée pour permettre l'irrigation du
plancher par l'échangeur et bipasser la pompe à chaleur
La commutation été/hiver s'effectue manuellement au niveau du régulateur de la pompe à chaleur.
Le circulateur du circuit plancher fonctionne généralement en permanence. Il s'agit d'un circulateur à vitesse fixe. En période de chauffage,
la mise en marche ou à l'arrêt du circulateur peut être automatisée
selon un seuil de température extérieure (cette fonctionnalité n'est pas
représentée sur le schéma). Le circulateur peut être placé en entrée de
la pompe à chaleur, comme sur le schéma, ou en sortie.
Neuf - rénovation
La mise en place d'une sonde de température d'eau au départ du circuit de plancher permet de prévenir la condensation sur le plancher
en assurant une température limite basse (elle est de 18°C en zone
intérieure, hors zones côtières). Cette limitation est généralement
intégrée à la régulation.
59
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
PROFESSIONNELS
SCHÉMATHÈQUE DE POMPES À CHALEUR EN HABITAT INDIVIDUEL
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
DES
!
Ce schéma peut être conçu avec un circulateur unique sur le
circuit des sondes géothermiques. Dans ce cas, les vannes
d'équilibrage du circuit primaire de la chaleur et du circuit
de l'échangeur doivent impérativement être réglées au plus
juste.
PROGRAMME
L'échangeur doit être dimensionné afin d'éviter une température trop basse en entrée de plancher qui engendrerait
une condensation permanente sur le plancher.
Option 1 : alimentation d'un circuit de ventilo-convecteurs
T
Température
extérieure
Purgeur
Clapet
anti-retour
Soupape
de sécurité
T
T
T
PAC
T
Vanne
d'équilibrage
Non racordé
au réseau d'eau
potable
Filtre à tamis
1
Température
intérieure
2
Eau d'appoint
Disconnecteur
Vase d'expansion
Sondes
géothermiques
Ce schéma est un schéma de principe, il ne comporte pas tous les équipements nécessaires. Certains
accessoires peuvent être intégrés directement dans la PAC (en particulier le circulateur).
Les ventilo-convecteurs intègrent une batterie à eau, alimentée par la
pompe à chaleur en période de chauffage et par les sondes géothermiques en période de rafraichissement.
Neuf - rénovation
En période de chauffage, une régulation en fonction de la température
extérieure de la pompe à chaleur est recommandée pour alimenter
le circuit de ventilo-convecteurs, en fixant toutefois un seuil minimal
d'environ 35°C sur la courbe de chauffe pour conserver une émission
satisfaisante.
60
La régulation d'ambiance est assurée au niveau de chaque ventiloconvecteur par un thermostat qui agit sur le ventilateur, comme sur le
schéma. Il mesure la température dans l'ambiance ou en reprise.
!
En neuf, la commande d'une vanne de régulation à deux
(ou trois) voies du ventilo-convecteur est conseillée.
T
Température
intérieure
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
PROFESSIONNELS
SCHÉMATHÈQUE DE POMPES À CHALEUR EN HABITAT INDIVIDUEL
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
DES
La commutation hiver/été peut être manuelle sur le thermostat d'ambiance réversible de chaque ventilo-convecteur. La solution présentée
sur le schéma repose sur la mesure de la température d'eau en entrée
de ventilo-convecteur. Le mode de fonctionnement (hiver/été) et la
consigne sont alors automatiquement changés selon la température
mesurée.
T
PROGRAMME
Option 2 : alimentation d'un circuit de ventilo-convecteurs
et d'un circuit de plancher chauffant-rafraichissant
Température
extérieure
T
T
Purgeur
Purgeur
Clapet
anti-retour
T
Soupape
de sécurité
T
Température
intérieure
Température
intérieure
T
T
PAC
Température
extérieure
Filtre à tamis
Vanne
d'équilibrage
Non raccordé
au réseau d'eau
potable
1
M
2
T
T
T
Eau d'appoint
Disconnecteur
Vase d'expansion
Sondes
géothermiques
Ce schéma est un schéma de principe, il ne comporte pas tous les équipements nécessaires. Certains
accessoires peuvent être intégrés directement dans la PAC (en particulier le circulateur).
La bouteille de découplage permet d'alimenter les circuits de ventiloconvecteurs et de plancher présentant des régimes de température
d'eau différents tout en maintenant un débit constant et conforme à
l'écart de 5 à 7 K dans la pompe à chaleur.
Elle peut être remplacée par un bipasse associé à un collecteur-distributeur ou à un collecteur-distributeur en court-circuit (voir en chapitre
(cf. 4.4)).
Dans tous les cas, il convient de respecter un débit primaire dans la
pompe à chaleur supérieur à la somme des débits secondaires des
circuits.
En complément, une sonde de température ambiante peut être raccordée au régulateur pour compenser la température d'eau (cette
fonctionnalité n'est pas représentée sur le schéma).
Le circulateur du plancher chauffant fonctionne généralement en permanence. Sa mise en marche ou à l'arrêt peut être commandée par le
régulateur selon un seuil de température extérieure (cette fonctionnalité n'est pas représentée sur le schéma).
Neuf - rénovation
Le circuit de planchers chauffants est régulé en fonction de la température extérieure. La température en entrée de plancher chauffant
est variable selon la position de la vanne à trois voies progressive de
régulation.
61
PROGRAMME
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
DES
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
PROFESSIONNELS
SCHÉMATHÈQUE DE POMPES À CHALEUR EN HABITAT INDIVIDUEL
Conseils de dimensionnement des principaux
équipements hydrauliques
Circulateur du circuit plancher (cas général)
Sur le schéma du cas général, le débit du circulateur alimentant le
plancher et la pompe à chaleur est calculé pour la puissance de la
pompe à chaleur et pour un écart de température d'eau de 5 à 7 K
requis pour la machine.
Sa hauteur manométrique est égale à la somme des pertes de charge
de la pompe à chaleur, du circuit de distribution avec les accessoires
et du circuit de plancher (branche la plus défavorisée). Les pertes de
charge de l'échangeur et de son circuit ne sont pas considérées.
EXEMPLE
La puissance calorifique de la pompe à chaleur est de 10 kW.
Pour un écart de température d'eau de 5 K, le débit est de : 10/(5x1,16)=1,7 m3/h.
Les pertes de charge sont de : 1 m eau pour le plancher chauffant et 0,5 m eau
pour la pompe à chaleur et le circuit de distribution. Soit un total de 1,5 m eau.
Le circulateur est choisi pour un débit de 1,7 m3/h et une hauteur manométrique
totale de 1,5 m eau.
!
Compte-tenu des différences de pertes de charge entre le
condenseur de la pompe à chaleur et l'échangeur, la vanne
d'équilibrage placée en série avec l'échangeur doit impérativement être réglée.
Circulateur 1 irriguant en période de chauffage l'évaporateur de la
pompe à chaleur et les sondes géothermiques
Le débit du circulateur est calculé pour la puissance extraite au sol en
hiver et pour un écart de température d'eau de 3 à 5 K généralement
requis pour la machine.
La hauteur manométrique est égale à la somme des pertes de charge
de la pompe à chaleur et du circuit de raccordement (avec ses accessoires) et des pertes de charge des sondes géothermiques.
En première approche, une perte de charge de 15 mm eau/m de
sondes géothermiques peut être considérée.
EXEMPLE
Neuf - rénovation
La puissance extraite au sol en hiver est de 12 kW.
62
Pour un écart de température d'eau de 3 K, le débit est de : 12/(3x1,16)=3,4 m3/h.
Les pertes de charge sont de : 2 m eau pour l'évaporateur de la pompe à chaleur
et le circuit de raccordement et de 2,4 m eau pour les sondes géothermiques.
Soit un total de 4,4 m eau. Les pertes de charge des sondes géothermiques sont
estimées à 2 x 80 x 0,015 pour une profondeur de 80 m.
Le circulateur est choisi pour un débit de 3,4 m3/h et une hauteur manométrique
totale de 4,4 m eau.
La hauteur manométrique est égale à la somme des pertes de charge
du primaire de l'échangeur et du circuit de raccordement (avec ses
accessoires) et des pertes de charge des sondes géothermiques.
EXEMPLE
Le débit circulant dans les sondes géothermiques est de 3,4 m3/h (voir encadré
ci-avant).
PROFESSIONNELS
DES
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
Le débit du circulateur correspond au débit calculé en période de
chauffage.
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
Circulateur 2 irriguant en période de rafraichissement l'échangeur et
les sondes géothermiques
PROGRAMME
SCHÉMATHÈQUE DE POMPES À CHALEUR EN HABITAT INDIVIDUEL
Les pertes de charge sont de : 1,3 m eau pour le primaire de l'échangeur et le
circuit de raccordement et de 2,4 m eau pour les sondes géothermiques. Soit un
total de 3,7 m eau. Le circulateur est choisi pour un débit de 3,4 m3/h et une hauteur manométrique totale de 3,7 m eau.
!
Les circulateurs du circuit primaire doivent être dimensionnés au plus juste afin de ne pas engendrer de consommations électriques excessives.
L'augmentation des pertes de charge due à la solution antigel doit être prise en compte.
Volume tampon à deux piquages
Le volume d'eau du réseau doit pouvoir emmagasiner l'énergie fournie par la pompe à chaleur durant son temps minimal de fonctionnement, généralement fourni dans la notice du fabricant. Se référer au
chapitre (cf. 4.3) pour la formule de dimensionnement.
EXEMPLE
Pour le schéma du cas général, la puissance calorifique de la pompe à chaleur est
de 10 kW. Elle alimente un circuit de plancher chauffant.
La pompe à chaleur requiert un temps minimal de fonctionnement de
360 secondes. Son différentiel de régulation est de 5 K.
Le volume d'eau minimal requis par l'installation est donc de :
La contenance totale en eau du réseau est estimée à 20 litres en sommant le
volume du condenseur de la pompe à chaleur, le volume des tuyauteries et le
volume du circuit plancher chauffant. Le volume du plancher chauffant équipé de
vannes à deux voies de régulation ne doit pas être comptabilisé.
Attention, le volume de l'échangeur et de ses canalisations de raccordement ne
doit pas être pris en compte.
Le volume minimal du volume tampon doit être de : 172-20 = 152 litres.
Neuf - rénovation
(10 x 360 x 1000)/(1000 x 4,18 x 5) = 172 litres.
63
PROFESSIONNELS
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
DES
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
PROGRAMME
SCHÉMATHÈQUE DE POMPES À CHALEUR EN HABITAT INDIVIDUEL
Accessoires hydrauliques obligatoires ou conseillés
Disconnecteur sur le réseau d'alimentation en eau
La réglementation impose d'installer un disconnecteur de type CA
ou BA sur une installation de puissance inférieure à 70 kW raccordée
au réseau d'eau potable, selon le fluide caloporteur utilisé. Se référer
au chapitre (cf. 5.4) qui précise ce choix et les équipements associés
(filtre, vanne d'arrêt).
Un disconnecteur n'est pas nécessaire sur le circuit primaire de la
pompe à chaleur (circuit des sondes géothermiques) lorsque celuici n'est pas raccordé au réseau d'eau potable. C'est souvent le cas
puisqu'il est rempli par une solution antigel.
Soupape de sécurité
La pompe à chaleur doit être protégée par au moins une soupape de
sécurité. Elle doit être installée à un endroit accessible, à proximité
immédiate de la conduite de sortie de la pompe à chaleur. Il ne doit
y avoir aucune vanne d'isolement entre la pompe à chaleur et la
soupape.
Nota : Une soupape de sécurité est aussi nécessaire sur le volume
tampon s'il est équipé d'un appoint électrique.
Thermostat de sécurité sur le départ du plancher chauffant
La mise en place d'un thermostat de sécurité sur le départ des planchers chauffants est obligatoire. Il doit être à réarmement manuel,
indépendant de la régulation et fonctionnant mécaniquement, sans
alimentation électrique. Il doit couper la fourniture de chaleur pour
que la température dans le plancher chauffant ne dépasse pas 55°C.
En cas de dépassement de température, il doit par exemple mettre
à l'arrêt la pompe à chaleur et le circulateur. Le cas échéant, l'appoint électrique doit être arrêté et la vanne à trois voies de régulation
fermée.
Thermostat de sécurité sur le départ du plancher rafraichissant
Un thermostat de sécurité doit être placé sur le départ du plancher
rafraichissant. Il doit être réarmement manuel, indépendant de la
régulation et fonctionnant mécaniquement, sans alimentation électrique. Il doit couper la fourniture de froid lorsque la température du
fluide atteint 12°C.
Vases d'expansion
Neuf - rénovation
L'installation doit comporter deux vases d'expansion, un sur le circuit
des sondes géothermiques et un sur le circuit des émetteurs.
64
Comme sur les schémas, le vase d'expansion est positionné de préférence sur le retour du circuit d'émetteurs et en sortie des sondes
géothermiques.
Se référer au chapitre (cf. 5.2).
Purgeur d'air
L'installation doit comporter un purgeur situé aux points hauts des
circuits primaire et secondaire. Il est également conseillé d'équiper
L'installation d'un pot de décantation et d'un filtre à tamis est fortement conseillée sur le circuit secondaire, en amont de la pompe à chaleur et de l'échangeur pour les protéger de l'embouage et préserver
un échange thermique optimal.
Ils sont également requis sur le circuit des sondes géothermiques, en
amont de la pompe à chaleur.
Le filtre à tamis doit être d'un diamètre au moins égal au diamètre du
circuit.
L'installation d'un robinet de vidange est conseillée en bas du volume
tampon pour permettre d'évacuer les dépôts.
PROFESSIONNELS
DES
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
Pot de décantation et filtre à tamis
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
le volume tampon. Le purgeur automatique doit être associé à une
vanne d'isolement.
PROGRAMME
SCHÉMATHÈQUE DE POMPES À CHALEUR EN HABITAT INDIVIDUEL
Manomètres placés sur les circulateurs (non représentés sur les
schémas)
Le manomètre implanté sur chaque circulateur doit être associé à
deux vannes d'isolement. Il permet de mesurer la hauteur manométrique du circulateur et d'évaluer le débit à partir de la courbe caractéristique du circulateur.
Vannes d'équilibrage
Une vanne d'équilibrage placée en série avec chaque circulateur (primaire et secondaire), généralement sur le circuit de retour, permet
d'ajuster le point de fonctionnement du circulateur à vitesse constante
afin que le débit soit conforme à celui calculé. Des modèles à mesure
de débit sont conseillés.
Sur le circuit de plancher chauffant-rafraichissant, des vannes d'équilibrage doivent être installées sur chaque boucle (au niveau du distributeur ou du collecteur).
Neuf - rénovation
Sur le circuit de ventilo-convecteurs, une vanne d'équilibrage est
recommandée en série avec chaque émetteur.
65
Dimensionnement
des équipements
hydrauliques
4
PROGRAMME
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
DES
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
PROFESSIONNELS
SCHÉMATHÈQUE DE POMPES À CHALEUR EN HABITAT INDIVIDUEL
4.1. • Dimensionnement du vase
d'expansion
Le dimensionnement d'un vase d'expansion consiste à déterminer :
• sa pression de gonflage
• sa capacité
Dans le cas d'un vase unique pour une installation réversible avec
deux modes de fonctionnement, le dimensionnement est effectué sur
la base du mode chauffage.
La pression de gonflage du vase doit être supérieure à la pression
statique de l'installation de sorte que, à froid, l'eau n'entre pas dans
le vase et que le volume soit maximal pour absorber la dilatation de
l'eau.
La pression de gonflage du vase exprimée en bar doit correspondre à
la pression statique de l'installation arrondie au 0,5 bar supérieur.
Neuf - rénovation
La pression statique équivaut à la hauteur d'eau de l'installation,
depuis le vase d'expansion jusqu'au point le plus élevé du circuit de
chauffage. Sachant que 1 m de colonne d'eau est proche de 0,1 bar.
66
Si le vase d'expansion est en partie haute de l'installation (sous toiture par exemple), la pression de gonflage est de 0,5 bar, sauf si une
pression minimale de fonctionnement plus élevée est demandée par
le fabricant de la pompe à chaleur.
La capacité du vase doit être telle qu'elle puisse recueillir le volume
d'expansion de l'installation. Or, le volume d'eau absorbé par le vase,
encore appelé volume utile, ne peut pas occuper la totalité de la capacité du vase. Le volume utile est fonction des limites de pression entre
lesquelles travaille le vase.
avec :
- p.gonflage : pression de gonflage du vase
- p.remplissage : pression de remplissage de l'installation, elle
est généralement supérieure d'environ 0,2 bar à la pression
de gonflage du vase pour stocker une petite réserve d'eau, La
pression de remplissage est réglée à froid à l'aide du manomètre placé sur l'installation, à proximité du vase.
PROFESSIONNELS
DES
p. finale x p. remplissage
p. gonflage x (p. finalle - p. remplissage)
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
volume d'expansion x
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
La capacité du vase doit être de :
PROGRAMME
SCHÉMATHÈQUE DE POMPES À CHALEUR EN HABITAT INDIVIDUEL
- p.finale : pression finale du vase fixée en général à 90 % de la
pression de tarage des soupapes de sécurité afin que cellesci ne s'ouvrent pas en fonctionnement normal de l'installation (les soupapes du commerce sont tarées à 3 bar)
!
Dans la formule, les pressions sont exprimées en valeurs
absolues. Par exemple : une pression relative de 1,5 bar correspond à une pression absolue de 1,5 + 1 bar de pression
atmosphérique soit 2,5 bar.
Le volume d'expansion correspond au volume de dilatation de l'eau
de l'installation. Il est fonction de la température moyenne maximale
de l'installation.
Le tableau ci-dessous fournit le coefficient de dilatation de l'eau en
considérant que l'installation est remplie avec de l'eau à 10°C, sans
antigel.
Par exemple, pour une contenance d'installation de 200 l et un régime
40/50°C, le volume d'expansion est de : 200 x 0,0096 soit 192 litres.
Coefficient de dilatation (en %) pour un
remplissage à 10°C
80
2,87
75
2,55
70
2,24
65
1,96
60
1,68
55
1,42
50
1,18
45
0,96
La contenance en eau de l'installation correspond au volume d'eau
contenu dans les canalisations, la pompe à chaleur, les émetteurs, le
volume tampon,… Elle peut être calculée à partir des données des
fabricants.
Neuf - rénovation
Température de l'eau (en °C)
67
PROFESSIONNELS
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
DES
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
PROGRAMME
SCHÉMATHÈQUE DE POMPES À CHALEUR EN HABITAT INDIVIDUEL
Elle peut aussi être estimée en fonction de la puissance de l'installation et du type d'émetteurs. Les valeurs suivantes peuvent être considérées : 14 litres par kW pour une installation de radiateurs et 12 litres
par kW pour une installation de planchers chauffants.
En première approche, le tableau suivant fournit la capacité du vase
pour une pression de tarage de soupape de 3 bar en fonction du
volume d'eau de l'installation à basse température (45°C) et de sa
hauteur statique.
Contenance maximale
de l'installation (en l)
Capacité du vase d'expansion (en l) pour une hauteur statique
jusqu'à
5m
10 m
15 m
200
4
5
8
250
5
7
10
300
6
8
12
400
8
11
16
500
10
14
20
s Pré-détermination de la capacité du vase d'expansion pour une pression de tarage de soupape de
3 bar
!
Dans le catalogue du fabricant, toujours choisir un vase de
capacité supérieure à la capacité calculée.
4.2. • Dimensionnement du circulateur
Le circulateur est choisi à partir des données de :
• débit à mettre en circulation,
• hauteur manométrique nécessaire pour combattre les pertes
de charge du circuit (les pertes de charge sont calculées pour le
débit à mettre en circulation).
Ainsi, le circulateur qui irrigue la pompe à chaleur est caractérisé par
un débit correspondant à la puissance pour un écart de température
d'eau de 5 à 7 K entre l'entrée et la sortie de la pompe à chaleur.
Neuf - rénovation
En présence d'un découplage hydraulique (bouteille, volume tampon
à quatre piquages ou bipasse), le circulateur du circuit secondaire est
dimensionné pour la chute nominale de dimensionnement des émetteurs, soit par exemple 15 K pour des radiateurs.
68
Le point de fonctionnement du circulateur se situe à l'intersection de
sa courbe caractéristique et de celle du circuit. Lors de la sélection sur
le catalogue du fabricant, il convient de choisir un circulateur dont le
point de fonctionnement est situé dans la partie centrale de la caractéristique. Le rendement est alors optimal.
Le modèle peut être à plusieurs vitesses. Dans ce cas, il convient de
régler sa vitesse selon le point de fonctionnement souhaité.
Pression
différentielle
Caractéristique
du circulateur
Caractéristique
du réseau
Point de
fonctionnement
PROFESSIONNELS
DES
• une vanne d'équilibrage pour ajuster le point de fonctionnement.
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
• des vannes d'isolement afin de faciliter la maintenance,
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
Le circulateur est associé à :
PROGRAMME
SCHÉMATHÈQUE DE POMPES À CHALEUR EN HABITAT INDIVIDUEL
Débit
Zone de
fonctionnement
optimal
4.3. • Dimensionnement du volume tampon
Dans les notices techniques des pompes à chaleur, les fabricants spécifient le volume d'eau minimal du réseau auquel doit être raccordée
la machine. Ce volume permet d'assurer une inertie suffisante et de
maintenir un temps de fonctionnement minimal du compresseur.
Le volume d'eau du réseau doit pouvoir emmagasiner l'énergie fournie par la pompe à chaleur durant son temps minimal de fonctionnement, fourni dans la notice du fabricant. Ce temps est généralement
compris entre 6 et 10 minutes et est de l'ordre de 20 minutes chez
certains fabricants.
Lorsque la contenance du réseau est insuffisante, un volume tampon
doit être installé pour respecter le volume d'eau minimal demandé
par le fabricant.
La contenance du volume tampon (en litre) s'exprime par la formule
suivante :
PuissancePac x TempsFonctionnementMini X1000
- ContenanceRéseau
ρ x Cp x DifférrentielRégulation
Neuf - rénovation
La contenance du volume tampon doit ainsi correspondre au volume
d'eau minimal demandé auquel peut être soustrait la contenance du
réseau.
69
PROFESSIONNELS
Avec :
- PuissancePAC : la puissance calorifique du régime le plus
faible de la pompe à chaleur, en kW
DES
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
SCHÉMATHÈQUE DE POMPES À CHALEUR EN HABITAT INDIVIDUEL
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
- TempsFonctionnementMini : le temps minimal de fonctionnement, en seconde. A défaut d'autre valeur, une durée de
360 secondes (6 minutes) sera retenue.
PROGRAMME
- DifférentielRégulation : le différentiel de régulation de la
pompe à chaleur, en Kelvin. A défaut d'autre valeur, un différentiel de 5 K sera retenu.
- Cp : la capacité thermique massique du fluide caloporteur de
l'installation de chauffage (égale à 4,185 pour de l'eau non
glycolée), en kJ/(kg.K)
- ρ : la masse volumique du fluide caloporteur de l'installation
de chauffage (égale à 1000 pour de l'eau non glycolée), en
kg/m3
- ContenanceRéseau : la contenance de l'installation de chauffage, en litre
!
La contenance du réseau dépend du type d'émetteur (le
volume d'un réseau de plancher chauffant est plus important que celui d'un réseau de radiateurs) et de la présence
ou non de vannes de régulation sur les émetteurs. Si les
radiateurs sont équipés de robinets thermostatiques ou si
les circuits de plancher chauffant sont dotés de vannes à
deux voies asservies à la température ambiante, le volume
des réseaux émetteurs ne doit pas être comptabilisé pour
calculer le volume de l'installation.
Pour une pompe à chaleur air/eau, à défaut d'une valeur connue dans
des conditions de mi-saison, la puissance nominale considérée sera
celle indiquée dans la notice pour les conditions de 7 °C de température extérieure et de 35 °C de température d'eau.
Neuf - rénovation
Pour une pompe à chaleur à variation de puissance « Inverter », à
défaut de valeur fournie par le fabricant, la puissance calorifique
réduite au régime le plus faible de la pompe à chaleur peut être considérée de 30 % de la puissance calorifique nominale (limite en dessous
de laquelle la machine fonctionne en tout ou rien).
70
Dans le cas de pompes à chaleur à deux compresseurs, la puissance
calorifique à prendre en compte est celle du compresseur qui fonctionne à une température extérieure de 7°C afin d'obtenir une température d'eau de 35°C.
En première approche, pour une pompe à chaleur respectivement tout
ou rien et à variation de puissance, les tableaux suivants fournissent
la contenance du volume tampon déterminée pour un temps de fonctionnement minimal de 6 minutes et un différentiel de régulation de
5 K, en considérant un volume de réseau négligeable.
10
12
14
16
Contenance du volume tampon (en l)
70
100
140
170
200
240
280
s Pré-détermination de la contenance du volume tampon pour une pompe à chaleur air/eau tout ou rien
(hors contenance du réseau)
Puissance de la PAC (en kW) aux
conditions 7°C/35 °C
4
6
8
10
12
14
16
Puissance réduite à 30 % pour une PAC
« Inverter » (en kW)
1,2
1,8
2,4
3,0
3,6
4,2
4,8
Contenance du volume tampon (en l)
20
30
40
50
60
70
80
s Pré-détermination de la contenance du volume tampon pour une pompe à chaleur air/eau à puissance
variable « Inverter » (hors contenance du réseau)
PROFESSIONNELS
8
DES
6
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
4
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
Puissance de la PAC (en kW) aux
conditions 7°C/35 °C
PROGRAMME
SCHÉMATHÈQUE DE POMPES À CHALEUR EN HABITAT INDIVIDUEL
4.4. • Dimensionnement des découplages
hydrauliques
Une bouteille de découplage doit être dimensionnée selon la règle
des 3 D (voir figure).
Le positionnement des entrées et sorties du circuit secondaire doit
respecter la règle suivante : niveau de température le plus haut en
haut, niveau le plus bas en bas.
Un simple bipasse peut être utilisé en remplacement d'une bouteille
de découplage. Son diamètre est identique à celui des canalisations
de raccordement primaire et secondaire.
Dans le cas d'un collecteur-distributeur en court-circuit, le diamètre
du collecteur et du distributeur est de façon indicative de deux fois le
diamètre des canalisations des circuits raccordés.
Neuf - rénovation
Dans tous les cas, il est nécessaire de disposer d'un surdébit au primaire entre 10 et 20%.
71
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
PROFESSIONNELS
SCHÉMATHÈQUE DE POMPES À CHALEUR EN HABITAT INDIVIDUEL
DES
D
3D
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
CHAUD
3D
3D
PROGRAMME
Circuit de
production
(Primaire)
Circuits de
distribution
(Secondaire)
3D
6D
3D
3D
3D
s Bouteille de découplage dimensionnée selon la règle des 3D
Circuits de distribution
(Secondaire)
CHAUD
2 D au
minimum
Distributeur
Circuit
de
production
(Primaire)
Bipasse
Collecteur
Neuf - rénovation
s Collecteur-distributeur en court-circuit
72
PROFESSIONNELS
DES
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
5
PROGRAMME
Points d'attention
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
SCHÉMATHÈQUE DE POMPES À CHALEUR EN HABITAT INDIVIDUEL
5.1. • Prévention de l'embouage
et protection de la pompe à chaleur
Les mesures de prévention de l'embouage portent aussi bien sur la
conception de l'installation que sur la réalisation et l'exploitation.
Les installations doivent être conçues pour limiter les entrées d'air,
évacuer les gaz et permettre l'extraction des dépôts éventuels.
L'évacuation des gaz doit être efficace. Des purgeurs automatiques
doivent être installés en points hauts. Il faut veiller à la qualité des
purgeurs automatiques ainsi qu'à leur diamètre qui doit être d'au
moins 1/2" (DN 15). Ils doivent être associés à une vanne d'isolement.
En complément, un séparateur d'air en sortie de production peut être
prévu pour évacuer les gaz dissous dans l'eau qui ont été libérés lors
de l'élévation de la température.
Un compteur d'eau d'appoint peut être préconisé. Il permet de surveiller les appoints d'eau éventuels qui représentent une des premières causes d'embouage par l'apport de gaz et de sels dissous ainsi
que par la modification de pH qu'ils engendrent.
Le compteur sert aussi à déterminer la contenance en eau du circuit,
utile pour le dosage des produits de traitement.
Lors de la mise en service de l'installation, il est nécessaire de veiller
aux contrôles de l'étanchéité, au rinçage de l'installation et aux purges
d'air.
Neuf - rénovation
Un pot de décantation, de préférence à captation magnétique, est à
prévoir sur le retour du circuit de chauffage en partie basse afin de
collecter les éventuels dépôts et protéger le générateur de chaleur. Il
est associé à un filtre d'un diamètre au moins égal au diamètre du
circuit.
73
PROFESSIONNELS
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
DES
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
PROGRAMME
SCHÉMATHÈQUE DE POMPES À CHALEUR EN HABITAT INDIVIDUEL
Un suivi de l'installation est indispensable :
• Le relevé de l'index du compteur d'appoint d'eau,
• Des analyses de la qualité de l'eau de chauffage (mesure de pH,
concentration en produit, densité si présence de glycol, ….) et
l'ajout si nécessaire de produit de traitement d'eau,
• Un contrôle de la propreté des filtres et pot à boue, de l'absence
de gaz en points hauts et du vase d'expansion,
• Une vérification de l'absence de désordres tels que fuites d'eau
ou de signes de corrosion.
5.2. • Mise en œuvre du vase d'expansion
Le vase d'expansion est raccordé sur le retour du circuit de chauffage,
en entrée de la pompe à chaleur. À cet emplacement :
• la membrane ou la vessie se trouve soumise aux températures
les plus faibles de l'installation
• le vase est sensiblement à la même hauteur donc à une pression proche de celle des soupapes de sécurité en sortie de
pompe à chaleur
Il est préférable de raccorder le vase en amont du circulateur de
charge afin de maintenir l'ensemble du réseau en surpression pour
éviter les infiltrations d'air, notamment au niveau des purgeurs.
L'installation d'une vanne d'isolement sur la canalisation de raccordement du vase n'est pas interdite. Il est toutefois d'usage, afin d'éviter
toute intervention d'une personne non qualifiée, de retirer la poignée
de manœuvre de la vanne en dehors des contrôles.
Les fabricants commercialisent des ensembles comprenant une vanne
d'isolement et un robinet de purge, ainsi qu'un éventuel manomètre
pour contrôler la pression de l'installation.
Vanne d'isolement
Neuf - rénovation
Robinet
de vidange
74
Point de contrôle
de la pression de
gonflage du vase
Il est recommandé de laisser un espace suffisant sous le vase à membrane pour le contrôle de la pression de gonflage.
5.3. • Mise en œuvre du volume tampon
Pour un volume tampon à deux piquages placé en sortie de pompe à
chaleur, il est préférable de réaliser l'entrée dans le volume tampon
en partie basse et la sortie en partie haute pour favoriser une montée
en température plus rapide de l'installation (voir le schéma de principe). La stratification permet un départ plus chaud vers l'installation.
De plus, les vitesses en partie haute du volume tampon sont propices
à l'installation d'un purgeur d'air. Prévoir également un robinet de
vidange en partie basse.
PROFESSIONNELS
DES
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
Les déplacements d'eau dans le vase, au gré des variations de la pression, peuvent entraîner des dépôts de boues dans le vase. La disposition du conduit de raccordement ne doit pas favoriser ces dépôts.
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
Le vase d'expansion et sa canalisation de raccordement au circuit ne
doivent pas être calorifugés.
PROGRAMME
SCHÉMATHÈQUE DE POMPES À CHALEUR EN HABITAT INDIVIDUEL
Pour un volume tampon à quatre piquages, il est nécessaire de respecter un débit au primaire supérieur à la somme des débits secondaires. Le surdébit au primaire ne doit toutefois pas être trop prononcé. Il convient de se limiter à un seuil de surdébit de 30 % au
primaire par rapport au secondaire.
Afin de favoriser la stratification au sein du volume tampon et d'éviter
les effets de brassage, un rapport hauteur sur diamètre supérieur ou
égal à 3 est conseillé.
Par ailleurs, la vitesse des jets entrants doit être réduite au minimum
en choisissant un volume tampon avec des diamètres de piquages les
plus importants possibles ou bien qui intègre un brise-jet.
Il convient également de penser :
• à isoler du sol les supports de pose des volumes tampons :
patins, supports en matériaux conducteurs,…
• à isoler les raccordements connectés et à utiliser des bouchons
isolés dans le cas où ils ne sont pas utilisés.
Le volume d'eau doit être placé de préférence dans les locaux chauffés afin de limiter les pertes thermiques.
Neuf - rénovation
Il est important que toute la surface du volume tampon soit calorifugée. En effet, les pertes thermiques peuvent être multipliées par trois
si le fond du volume tampon n'est pas isolé (par rapport au même
volume entièrement calorifugé).
75
PROFESSIONNELS
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
DES
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
PROGRAMME
SCHÉMATHÈQUE DE POMPES À CHALEUR EN HABITAT INDIVIDUEL
!
Pour plus d'informations, se référer au rapport « Conception
et dimensionnement des volumes tampons » du programme RAGE 2012.
5.4. • Choix du disconnecteur
Réglementation
L'article 16 de la circulaire du 9 août 1978 modifiée par la circulaire du
26 avril 1982 repris dans le Règlement Sanitaire Départemental Type
(RSDT) indique que l'installation de chauffage ne doit pas permettre la
pollution du réseau d'eau potable par un quelconque retour d'eau des
circuits de chauffage.
Un ensemble de protection doit être mis en place sur l'alimentation
en eau de l'installation de chauffage afin d'éviter tout retour vers le
réseau d'eau potable.
Le disconnecteur doit être relié au réseau d'évacuation des eaux
usées.
Disconnecteur adapté
L'ensemble de protection à implanter est spécifié dans le Guide technique ASTEE-CSTB de conception et de mise en œuvre des réseaux
d'eau destinée à la consommation humaine et dans la norme NF EN
1717.
Dans le cas d'une pompe à chaleur en individuel de puissance inférieure à 70 kW, il dépend du liquide caloporteur utilisé. Il peut s'agir
d'un ensemble de protection de type CA ou de type BA (voir le tableau
ci-dessous).
Le dispositif de protection doit être conforme à la norme NF
Antipollution.
Le disconnecteur doit être précédé d'une vanne d'arrêt et d'un filtre.
Ces accessoires peuvent être intégrés aux produits disponibles sur le
marché.
Neuf - rénovation
Dans le cas d'un disconnecteur de type BA, une maintenance réglementaire annuelle doit être assurée.
76
Un ensemble de protection EA, composé d'un clapet de non-retour
anti-pollution contrôlable associé à une vanne placée en amont, doit
être prévu en complément à une distance inférieure à 3 m du point de
piquage.
Produit bénéficiant d'un
Disconnecteur de type CA (2)
(1)
avis favorable de l'ANSES
Produit ne bénéficiant
Disconnecteur de type BA (3) (4)
pas d'un avis favorable de
l'ANSES (1) – catégorie 4 ou
5 selon NF EN 1717
(1) ANSES : Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail.
Les avis sont disponibles sur le site internet www.anses.fr, thème « alimentation humaine », rubrique
« Avis et publications », sous rubrique « Avis et rapports alimentation humaine », dossier « eaux »
(2) Disconnecteur à zones de pressions différentes non contrôlables
(3) Disconnecteur à zone de pression réduite contrôlable
(4) Disconnecteur de type BA même si la puissance calorifique est inférieure à 70 kW
PROFESSIONNELS
DES
Ensemble de protection sur
l'alimentation en eau (conduite de
remplissage)
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
Pompe à chaleur assurant
les besoins de chauffage
uniquement ou chauffage
– refroidissement sans
production d'eau chaude
sanitaire
Liquide caloporteur
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
Équipement
PROGRAMME
SCHÉMATHÈQUE DE POMPES À CHALEUR EN HABITAT INDIVIDUEL
5.5. • Protection antigel de l'installation
Dans le cas d'une implantation du réseau d'eau à l'extérieur ou dans
un local non chauffé dont la température est susceptible de descendre
en dessous de 0°C, des dispositions doivent être prises pour éviter
d'endommager le réseau ou le condenseur de la pompe à chaleur en
cas de gel.
L'ajout d'antigel dans le réseau est une solution. Dans ce cas, un
échangeur intermédiaire entre la pompe à chaleur (et le volume tampon) et le réseau d'émetteurs permet de ne pas glycoler toute l'installation. L'ajout d'antigel a pour conséquences une réduction de la puissance disponible de la pompe à chaleur, une augmentation des pertes
de charge et nécessite d'augmenter le débit.
Pour éviter ces inconvénients, des solutions alternatives existent :
• La mise en place d'un traceur électrique sur les parties exposées
au gel et le maintien du fonctionnement du circulateur. Le traceur
doit pouvoir être arrêté pendant la période de rafraîchissement ;
• L'utilisation d'une pompe à chaleur à éléments séparés. La
pompe à chaleur est composée de deux éléments : l'unité extérieure (qui comprend le plus souvent l'évaporateur, le compresseur et le détendeur) et l'unité intérieure qui comprend le condenseur ainsi que la plupart des éléments hydrauliques. Les parties
exposées au froid sont uniquement les liaisons frigorifiques.
!
Si le réseau contient de l'antigel, la vidange doit s'effectuer
dans un récipient prévu pour récolter le liquide caloporteur
échappé. Il doit alors être recyclé ou traité comme un produit dangereux.
Neuf - rénovation
• La fonction hors-gel proposée par certains fabricants. Il s'agit de
maintenir une température ambiante minimale de l'ordre de 8°C
et donc l'installation et son réseau à une température suffisante
pour éviter le gel ;
77
6
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
DES
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
PROFESSIONNELS
SCHÉMATHÈQUE DE POMPES À CHALEUR EN HABITAT INDIVIDUEL
PROGRAMME
Symboles utilisés
dans les schémas
Le tableau ci-dessous récapitule les symboles des composants présents sur les schémas.
SYMBOLE
Neuf - rénovation
T
78
VA
SIGNIFICATION
SYMBOLE
SIGNIFICATION
Vanne directionnelle
tout ou rien motorisée
M
Vanne à trois voies de régulation
progressive
Té de réglage de radiateur
Vanne tout ou rien motorisée
M
Vanne à deux voies de régulation
progressive
Vase d'expansion
Soupape de pression différentielle
Vanne d'équilibrage
Vanne d'isolement
Robinet thermostatique
Groupe de raccordement
pour vase d'expansion
Ballon échangeur ECS
Appoint électrique
Plancher chauffant
Ensemble de protection
comprenant disconnecteur,
vanne d'arrêt, filtre
Radiateur
Bouteille de découplage
Chaudière
Régulateur
en fonction de l'extérieur
Régulateur pour boucle fermée
Sonde de température
(sortie analogique)
Pot de décantation
Thermostat de sécurité
(sortie tout ou rien)
T
SYMBOLE
T
SIGNIFICATION
Sonde de température extérieure
Circulateur
Filtre à tamis
Volume tampon à deux piquages
Volume tampon à quatre piquages
Purgeur automatique
Soupape de sécurité
Echangeur eau-eau
Clapet anti-retour
Groupe de sécurité comprenant
robinet d'arrêt, clapet anti-retour,
soupape de sécurité et dispositif
de vidange
PAC
Pompe à chaleur
PROFESSIONNELS
DES
D ’ A C C O M P A G N E M E NT
7
PROGRAMME
Détermination des pertes
de charge pour un débit autre
que le débit spécifié
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
SCHÉMATHÈQUE DE POMPES À CHALEUR EN HABITAT INDIVIDUEL
Les pertes de charge d'une pompe à chaleur, d'un échangeur ou d'un
composant quelconque, sont en général fournies pour une valeur de
débit spécifiée.
Pour déterminer les pertes de charge pour un débit différent du débit
spécifié, utiliser la formule suivante, dans laquelle Δp1 correspondant
aux pertes de charge du composant parcouru par le débit q1 et Δp2
correspondant aux pertes de charge du composant parcouru par le
débit q2.
avec :
q1 et q2 exprimés en m3/h
Δp1 et Δp2 exprimés en m eau
!
Dans ce document, les pressions sont exprimées en mètre
d'eau (noté m eau). Le pascal (noté Pa) et le bar (noté bar)
sont également utilisés dans la profession. Les correspondances approximatives sont les suivantes : 1 m eau = 10 kPa
= 100 mbar
Neuf - rénovation
Par exemple, les pertes de charge d'une pompe à chaleur sont de
0,5 m eau sous un débit de 1,2 m3/h. Elles sont de 1 m eau sous un
débit de 1,7 m3/h :
79
PARTENAIRES du Programme
« Règles de l’Art Grenelle
Environnement 2012 »
■ Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie
(ADEME) ;
■ Association des industries de produits de construction
(AIMCC) ;
■ Agence qualité construction (AQC) ;
■ Confédération de l’artisanat et des petites entreprises
du bâtiment (CAPEB) ;
■ Confédération des organismes indépendants de
prévention, de contrôle et d’inspection (COPREC
Construction) ;
■ Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB) ;
■ électricité de France (EDF) ;
■ Fédération des entreprises publiques locales (EPL) ;
■ Fédération française du bâtiment (FFB) ;
■ Fédération française des sociétés d’assurance (FFSA) ;
■ Fédération des promoteurs immobiliers de France (FPI) ;
■ Fédération des syndicats des métiers de la prestation
intellectuelle du Conseil, de l'Ingénierie et du Numérique
(Fédération CINOv) ;
■ GDF SuEZ ;
■ Ministère de l'écologie, du Développement Durable et de
l'énergie ;
■ Ministère de l'égalité des Territoires et du Logement ;
■ Plan Bâtiment Durable ;
■ SYNTEC Ingénierie ;
■ Union nationale des syndicats français d’architectes
(uNSFA) ;
■ union nationale des économistes de la construction
(uNTEC) ;
■ Union sociale pour l’habitat (USH).
N
BAT I M
D
UR
ENT
PLA
Les productions du Programme « Règles de l’Art Grenelle
Environnement 2012 » sont le fruit d’un travail collectif
des différents acteurs de la filière bâtiment en France.
ABL
E
GuIDE
SCHÉMATHÈQUE DE POMPES
À CHALEUR EN HABITAT
INDIvIDuEL
NE
OCTOBRE 2013
uF ON
R é N OvATI
Cette schémathèque a pour vocation d'être un outil pratique et pédagogique
de choix et de conception des installations de pompe à chaleur en habitat
individuel.
Elle s'applique aux pompes à chaleur air/eau et eau/eau, tout ou rien et à
variation de vitesse. Les schémas proposés concernent tant le neuf que la
rénovation avec des solutions avec chaudière en relève en fonctionnement
simultané ou alterné.
Le rafraichissement par la pompe à chaleur n'est pas traité. Toutefois, un
schéma avec rafraichissement par les sondes géothermiques est présenté pour
ses particularités de conception.
La schémathèque comprend un nombre limité de sept schémas types : avec
volume tampon à deux ou quatre piquages, avec bouteille de découplage,…
Chaque fiche schéma type contient :
• Le schéma hydraulique complet avec les accessoires
• L'explication du fonctionnement hydraulique et de la régulation
• Des conseils de dimensionnement des principaux équipements hydrauliques
• La liste argumentée des accessoires obligatoires ou conseillés
En complément des fiches, des informations plus générales sont fournies sur
les spécificités d'environnement hydraulique et de régulation des pompes
à chaleur, sur les règles de dimensionnement des vases d'expansion, des
volumes tampons,…
P R O G R A M M E
D ’ A C C O M P A G N E M E N T
D E S
P R O F E S S I O N N E L S
« Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »
Ce programme est une application du Grenelle Environnement. Il vise à revoir l’ensemble des règles de construction, afin de réaliser des économies d’énergie dans le bâtiment et de réduire les émissions de gaz à effet de serre.
www.reglesdelart-grenelle-environnement-2012.fr
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertisement