POLYFLAM

POLYFLAM

T/TC

la chaleur haute fidélité

T

E

C

H

N

I

Q

U

E

N

O

T

I

C

E

T30.39057.01

SOMMAIRE

I - CONSIGNES DE SECURITE ................................................................................................................ 4

1 - SYMBOLIQUE ....................................................................................................................................... 4

2 - CONSIGNES DE SECURITE ................................................................................................................ 4

2.1 - Odeur de fumées ....................................................................................................................... 4

2.2 - Matériaux explosifs ou facilement inflammables ....................................................................... 4

2.3 - Installation, mise en service ...................................................................................................... 4

2.4 - Entretien .................................................................................................................................... 4

2.5 - Air de combustion/air ambiant ................................................................................................... 4

2.6 - Information de l’utilisateur .......................................................................................................... 4

II - PRESENTATION ................................................................................................................................... 5

1 - DESCRIPTION ...................................................................................................................................... 5

2 - GAMME ................................................................................................................................................. 5

III - SPECIFICATIONS TECHNIQUES ........................................................................................................ 6

1 - CARACTERISTIQUES .......................................................................................................................... 6

2 - DIAMETRE DE RACCORDEMENT DES TUYAUTERIES .................................................................... 7

3 - COTES D’ENCOMBREMENT ............................................................................................................... 8

4 - DESIGNATION DES COMPOSANTS ................................................................................................... 9

4.1 - POLYFLAM T ............................................................................................................................ 9

4.2 - POLYFLAM TC ........................................................................................................................ 10

5 - TYPE DE BRULEURS (OPTION)........................................................................................................ 11

6 - PRODUCTION D’EAU CHAUDE SANITAIRE (MODELES POLYFLAM TC)...................................... 11

IV - FONCTIONNEMENT ........................................................................................................................... 12

1 - DESCRIPTION .................................................................................................................................... 12

2 - FONCTIONNEMENT AU BOIS ........................................................................................................... 12

2.1 - Recommandations ................................................................................................................... 12

3 - FONCTIONNEMENT EN MODE CHAUFFAGE .................................................................................. 12

4 - SOUPAPE DE SECURITE THERMIQUE (ACCESSOIRE)................................................................. 13

V - INSTALLATION ................................................................................................................................... 14

1 - GENERALITES.................................................................................................................................... 14

1.1 - Conditions réglementaires d'installation et d'entretien dans les bâtiments d'habitation .......... 14

1.2 - Conditions réglementaires d'installation dans les établissements recevant du public ............. 14

2 - VENTILATION ..................................................................................................................................... 14

3 - MONTAGE DE L'HABILLAGE ............................................................................................................. 15

4 - MONTAGE DU REGULATEUR DE TIRAGE....................................................................................... 18

5 - EVACUATION DES PRODUITS DE COMBUSTION .......................................................................... 19

6 - RACCORDEMENT HYDRAULIQUE ................................................................................................... 20

6.1 - Recommandations GEMINOX ................................................................................................. 20

6.2 - Accessoires à raccorder, à installer ou à régler ...................................................................... 20

6.3 - Raccordement hydraulique pour les modèles POLYFLAM T .................................................. 22

6.4 - Raccordement hydraulique pour les modèles POLYFLAM TC ............................................... 23

7 - MONTAGE DU BRULEUR .................................................................................................................. 24

8 - RACCORDEMENT FIOUL................................................................................................................... 24

9 - RACCORDEMENT ELECTRIQUE ...................................................................................................... 25

9.1 - Raccordement au bornier ........................................................................................................ 25

9.2 - Câblage interne chaudière ...................................................................................................... 26

- 2 -

SOMMAIRE

VI - MISE EN SERVICE ............................................................................................................................. 28

1 - PROTECTION DE L’INSTALLATION .................................................................................................. 28

1.1 - Bionibal .................................................................................................................................... 28

1.2 - Bionibagel ............................................................................................................................... 28

1.3 - Si produits équivalents au Bionibal ou Bionibagel ................................................................... 28

2 - REMPLISSAGE DE L’INSTALLATION................................................................................................ 29

3 - ALIMENTATION FIOUL....................................................................................................................... 29

4 - VERIFICATION AVANT LA MISE EN SERVICE................................................................................. 29

5 - INFORMATION DE L’UTILISATEUR................................................................................................... 29

6 - MISE EN SERVICE ............................................................................................................................. 30

6.1 - Procédure de mise en service pour une utilisation au fioul ..................................................... 30

6.2 - Procédure de mise en service pour une utilisation en combustibles solides ........................... 31

6.3 - Passage automatique au fioul après une charge du foyer bois ............................................... 32

7 - CONTROLE DES PRODUITS DE COMBUSTION (FONCTIONNEMENT FIOUL)............................. 33

8 - CONTROLES DES SECURITES......................................................................................................... 33

VII - ENTRETIEN ......................................................................................................................................... 34

1 - NETTOYAGE DU CORPS DE CHAUFFE........................................................................................... 34

1.1 - Foyer côté fioul ........................................................................................................................ 34

1.2 - Foyer et échangeur côté bois .................................................................................................. 34

2 - ENTRETIEN DU BRULEUR ................................................................................................................ 35

3 - ENTRETIEN DU BALLON (MODELE POLYFLAM TC)....................................................................... 35

4 - VERIFICATIONS DES ACCESSOIRES .............................................................................................. 35

5 - CONTROLE DE LA PRESSION DE PREGONFLAGE DU VASE D’EXPANSION ............................. 36

6 - CONDUITS PRODUITS DE COMBUSTION ....................................................................................... 36

6.1 - Fonctionnement fioul ............................................................................................................... 36

6.2 - Fonctionnement bois ............................................................................................................... 36

7 - REMPLACEMENT D’UN THERMOSTAT OU D’UN THERMOMETRE .............................................. 36

7.1 - Bulbes positionnés dans le doigt de gant du corps de chauffe (fig. 33 - page 37) .................. 36

7.2 - Remplacement des thermostats ou du thermomètre (fig. 33 - page 37) ................................. 36

8 - VIDANGE............................................................................................................................................. 37

8.1 - Vidange chaudière ................................................................................................................... 37

VIII - DEFAUTS DE FONCTIONNEMENT ................................................................................................... 38

1 - MISE EN SECURITE ET DEFAUT DU BRULEUR.............................................................................. 38

1.1 - Mise en sécurité ...................................................................................................................... 38

1.2 - Défaut de fonctionnement ....................................................................................................... 38

2 - MISE EN SECURITE PAR COUPURE DU THERMOSTAT DE SURCHAUFFE

ET DE LA SOUPAPE DE SECURITE THERMIQUE........................................................................... 38

2.1 - Thermostat de sécurité de surchauffe eau .............................................................................. 38

2.2 - Soupape de sécurité thermique ............................................................................................... 38

3 - PROBLEMES DE BISTRAGE ............................................................................................................. 39

IX - REGLEMENTATIONS ......................................................................................................................... 40

1 - DECLARATION DE CONFORMITE AU TYPE.................................................................................... 40

X - ÌNOMENCLATURE ............................................................................................................................. 41

XI - CONDITIONS DE LA GARANTIE ....................................................................................................... 47

- 3 -

I - CONSIGNES DE SECURITE

1 - SYMBOLIQUE

A l’intérieur de ce document :

!

Les consignes de sécurité, les avertis-

sements ou les recommandations sont signalés par un triangle accompagné d’un texte en gras.

2 - CONSIGNES DE SECURITE

2.1 - Odeur de fumées

- Mettre l'appareil hors tension.

- Ouvrir les portes et les fenêtres.

- Contacter votre installateur ou votre service après-vente agréé.

2.2 - Matériaux explosifs ou facilement inflammables

- Ne pas stocker de matériaux ou liquides inflammables à proximité immédiate de l’appareil.

- Respecter les distances minimales par rapport aux matériaux facilement ou difficilement inflammables.

2.3 - Installation, mise en service

- Le raccordement électrique doit être réalisé par un professionnel qualifié.

Respecter le schéma de connexion!

- Avant l'installation: mettre l'appareil hors tension sur tous les pôles. Sécuriser contre tout réenclenchement involontaire.

- L’installation et la mise en service de l’appareil doivent être effectuées par un professionnel qualifié et agréé.

- Le système d'évacuation des fumées ne doit pas

être modifié.

- L'appareil ne doit pas fonctionner sans eau.

- Pendant le fonctionnement de l'appareil, veiller à ce que toutes les ouvertures (portes, trappes de visite, orifices de remplissage.....) restent toujours fermées.

- Utiliser uniquement des combustibles homologués indiqués sur la plaque signalétique.

- Les orifices de ventilation des portes, fenêtres et murs ne doivent être ni obturés ni réduits.

Risques d'intoxication: Une arrivée d'air insuffisante peut provoquer des évacuations de fumées dangereuses.

2.4 - Entretien

- Recommandation pour l’utilisateur:

• conclure un contrat d'inspection/d'entretien avec un professionnel agréé,

• faire réviser l'appareil une fois par an (côté fioul) et deux fois par an (côté bois).

- L'utilisateur est responsable de la sécurité et du respect de l'environnement en ce qui concerne l'installation (conformément à la réglementation en vigueur sur la protection contre les émission polluantes).

- Veuillez respecter les consignes de sécurité du

chapitre VII - ENTRETIEN - page 34!

- N’utiliser que des pièces de rechange d’origine.

2.5 - Air de combustion/air ambiant

- Pour éviter toute corrosion, l'air de combustion / l'air ambiant doivent être exempts de substances agressives (par ex.: les hydrocarbures d’halogène qui contiennent des combinaisons chlorées ou fluorées).

2.6 - Information de l’utilisateur

- Informer l’utilisateur sur le mode de fonctionnement de l'appareil et lui en montrer le maniement.

- Indiquer à l’utilisateur qu'il ne doit entreprendre aucune modification ni réparation sur l'appareil.

- Informer l’utilisateur des différents défauts de fonctionnement et dangers éventuels.

- 4 -

II - PRESENTATION

1 - DESCRIPTION

Description normalisée: chaudière, simple ou double service de 20 kW, avec brûleur fioul à pulvérisation suivant EN 267 ou de 17 kW avec chargement manuel de combustible solide (bois), raccordable sur conduit de produits de combustion de type B

23

.

La chaudière POLYFLAM est livrée en trois colis comprenant:

- L’habillage en acier laqué isolé thermiquement à monter sur le corps de chauffe comprenant:

• les divers panneaux à assembler,

• le panneau de façade équipé comprenant:

. un interrupteur Marche/Arrêt du brûleur fioul,

. un interrupteur Eté/Hiver (Marche/Arrêt du circulateur de chauffage),

. un thermostat de réglage de la température chaudière lors d’un fonctionnement au fioul,

. un thermomètre de température chaudière,

. un thermostat de sécurité de surchauffe eau

(coupure du brûleur fioul),

. un thermostat de contrôle de la température des produits de combustion bois.

2 - GAMME

• un régulateur de tirage à chaînette (réglage de la température chaudière lors d’un fonctionnement aux combustibles solides) - à monter,

- un corps de chauffe en acier comprenant:

• deux chambres de combustion et échangeurs distincts,

• un ballon d’eau chaude sanitaire en inox (uniquement pour les modèles POLYFLAM TC),

• un serpentin de sécurité de surchauffe eau

(uniquement pour les modèles POLYFLAM T),

- un brûleur fioul.

En option:

- Kit collecteur de fumées bois/fioul pour raccordement à un conduit de cheminée commun et pour passage automatique d’un combustible à l’autre.

- Régulations en fonction de la température ambiante.

- Soupape de sécurité thermique par écoulement.

- Kit raccordement hydraulique pour préparateur d’eau chaude sanitaire indépendant (Type BS/

EBS-1 de capacité 100/150 litres).

- Préparateur d’eau chaude sanitaire indépendant

(type BS/EBS-1 de capacité 100/150 litres).

Modèles

POLYFLAM T

POLYFLAM TC

Fonctions

Chauffage seul

fioul et bois

Chauffage et eau chaude sanitaire fioul et bois

* Conduits de fumées séparés (fioul et bois) ou conduit unique si utilisation du kit collecteur fumées vendu en option.

Raccordement fumées

Conduit de cheminée (B

23

)*

Conduit de cheminée (B

23

)*

- 5 -

III - SPECIFICATIONS TECHNIQUES

1 - CARACTERISTIQUES

Modèles

Caractéristiques Fioul

Homologation suivant la directive rendement 92/42/CEE

Catégorie suivant la réglementation thermique RT 2005

Puissance utile nominale

Débit calorifique nominal

Rendement thermique sur PCI

Rendement thermique à charge partielle

Débit spécifique (suivant EN 303-6)

Température des produits de combustion

Débit des produits de combustion (0°C, 1013 mbar)

Débit d’air nécessaire à la combustion maxi

60/80 °C maxi maxi

Longueur chambre de combustion

Ø chambre de combustion

∆P fumées

Pression de service chauffage

Pression de service sanitaire

Température eau circuit de chauffage (marche au fioul) maxi maxi mini/maxi

Température eau circuit sanitaire

Thermostat de sécurité de surchauffe eau (marche au fioul) mini/maxi

Contenance en eau chaudière

Contenance totale ballon

Débit d’eau primaire (

∆T 20 K)

∆P eau (au débit nominal)

Perte à l’arrêt (

∆T 30 K)

(

∆T 45 K)

Puissance électrique auxiliaire absorbée (brûleur préconisé)

Alimentation électrique/Indice de protection

60/80 °C

Classe isolation électrique

Poids à vide (habillage et brûleur montés)

Poids emballé (chaudière + habillage emballé + brûleur emballé)

Caractéristiques Bois

Puissance utile nominale maxi

Autonomie à la puissance maximale kW kg kg kW heure

°C

°C litre litre m

3

/h mbar

W

W

Pa bar bar

°C kg/h m3/h mm mm

%

% l/min

°C

W

POLYFLAM T POLYFLAM TC

17

3 à 4

CE1312BT173R

Basse température

20

22.0

22.0

90.1

92.6

18.3

170

36.8

27

248

217

5

3

-

3

7

60/80

60/80

100

322

-

222

100

0.862

10

332

552

205

230 V - 50 Hz/IPX4D

1

385

398,5

397

410,5

- 6 -

SPECIFICATIONS TECHNIQUES

Modèles

Dimension foyer:

Largeur foyer

Hauteur foyer

Profondeur foyer

Dimensions passage porte de chargement:

Largeur porte chargement

Hauteur porte chargement

Température eau circuit de chauffage (marche au bois)

Température des produits de combustion

Allure mini en pointe

Sécurité thermique (bois) mm mm mm mm mm

°C

°C

°C

°C

POLYFLAM T POLYFLAM TC

288

465

430

288

380

80

250

350

95

2 - DIAMETRE DE RACCORDEMENT DES TUYAUTERIES

Ø produits de combustion

Modèles

Ø départ /retour chauffage (circuit 1)

Ø départ /retour chauffage (circuit 2)

Ø entrée/sortie eau sanitaire (ballon d’eau chaude)

Ø piquage pour raccordement au serpentin de sécurité thermique fioul bois

Ø vidange eau de chauffage

Ø piquage pour raccordement du vase d’expansion

Ø purge d’air

Ø piquage pour raccordement de la soupape de sécurité thermique

Ø piquage pour raccordement du régulateur de tirage à chaînette mm mm pouce pouce pouce mm pouce pouce pouce pouce pouce

POLYFLAM T POLYFLAM TC

125 125

153 153

1-1/2 1-1/2

1 1

-

16

3/4

3/4

3/4

-

3/4

3/4

1/2

1/2

3/4

1/2

1/2

3/4

- 7 -

SPECIFICATIONS TECHNIQUES

3 - COTES D’ENCOMBREMENT

Fig. 1

161

206

146 c i h a j k l f g m

866 630

840,6

135,5 d

238

432,5 e b

100

186,5

242,5

a Départ chauffage 1 er

circuit b Retour chauffage 1 er

circuit c Départ chauffage 2

ème

circuit d Retour chauffage 2

ème

circuit e Vidange chaudière f Piquage pour raccordement du vase d’expansion g Evacuation des produits de combustion bois h Orifice pour passage du raccordement du purgeur i Orifice pour passage du raccordement de la soupape de sécurité thermique j Piquage eau froide sanitaire (TC) - Serpentin sécurité thermique (T) k Piquage eau chaude sanitaire (TC) - Serpentin sécurité thermique (T) l Serre-câble + passe-fils m Evacuation des produits de combustion fioul

- 8 -

SPECIFICATIONS TECHNIQUES

4 - DESIGNATION DES COMPOSANTS

4.1 - POLYFLAM T

Fig. 2

B-B

B

1

11

34

A

A-A

13 15

8 36 38

33 26

28

20

22

23

37 35 10 7 29

27

21

14

16

12

B

13

30

4

28

2

A

25

24

32

19

1) Tableau de commande

2) Départ chauffage 1

3) Retour chauffage 1 er er

circuit

4) Départ chauffage 2

circuit

ème

5) Retour chauffage 2

ème

circuit

circuit

6

5

6) Vidange chaudière

7) Piquage pour raccordement du purgeur

8) Orifice pour passage du raccordement du purgeur

9) Thermostat de sécurité de surchauffe eau (fioul)

10) Doigt de gant pour bulbes thermostats et thermomètre

11) Habillage isolé

12) Porte brûleur fioul

13) Brûleur fioul

14) Voyant de flamme

15) Foyer fioul

16) Evacuation des produits de combustion (côté fioul)

17) Orifice pour contrôle de la combustion fioul

18) Thermostat de contrôle de la température des produits de combustion bois.

19) Doigt de gant pour bulbe thermostat de contrôle (18)

20) Porte chargement bois

21) Foyer bois

22) Porte cendrier

23) Clapet d’air

17

16

3

9 18 31

33

24) Cendrier

25) Grilles en fonte

26) Echangeur à carneaux

27) Turbulateurs

28) Evacuation des produits de combustion (côté bois)

29) Doigt de gant pour bulbe soupape de sécurité thermique

30) Orifice pour passage du raccordement de la soupape de sécurité thermique

31) Masse du corps de chauffe

32) Piquage pour raccordement du vase d’expansion

33) Régulateur de tirage à chaînette

34) Serpentin de sécurité thermique

35) Piquage arrivée eau froide du serpentin de sécurité thermique

36) Orifice pour passage du raccordement de l’arrivée d’eau froide du serpentin de sécurité thermique

37) Piquage sortie eau du serpentin de sécurité thermique

38) Orifice pour passage du raccordement de la sortie eau du serpentin de sécurité thermique

- 9 -

SPECIFICATIONS TECHNIQUES

4.2 - POLYFLAM TC

Fig. 3

B-B

A-A

11

B

1

A

34

16

14

12

13

33

26

28

20

22

23

27

21

25

24

13 15 B

8

36

38

A

30

4

28

2

Vue de dessus

37 35 10 7 29

19

1) Tableau de commande

2) Départ chauffage 1

3) Retour chauffage 1 er er

circuit

circuit

4) Départ chauffage 2

5) Retour chauffage 2

ème

ème

circuit

circuit

6) Vidange chaudière

6

5

7) Piquage pour raccordement du purgeur

8) Orifice pour passage du raccordement du purgeur

9) Thermostat de sécurité de surchauffe eau (fioul)

10) Doigt de gant pour bulbes thermostats et thermomètre

11) Habillage isolé

12) Porte brûleur fioul

13) Brûleur fioul

14) Voyant de flamme

15) Foyer fioul

16) Evacuation des produits de combustion (côté fioul)

17) Orifice pour contrôle de la combustion

18) Thermostat de contrôle de la température des produits de combustion bois.

19) Doigt de gant pour bulbe thermostat de fumées (18)

20) Porte chargement bois

21) Foyer bois

22) Porte cendrier

23) Clapet d’air

24) Cendrier

32

39

17

16

3

9 18

31

33

25) Grilles en fonte

26) Echangeur à carneaux

27) Turbulateurs

28) Evacuation des produits de combustion (côté bois)

29) Doigt de gant pour bulbe soupape de sécurité thermique

30) Orifice pour passage du raccordement de la soupape de sécurité thermique

31) Masse du corps de chauffe

32) Piquage pour raccordement du vase d’expansion

33) Régulateur de tirage à chaînette

34) Ballon d’eau chaude sanitaire

35) Piquage arrivée eau froide sanitaire

36) Orifice pour passage du raccordement de l’arrivée d’eau froide sanitaire

37) Piquage sortie eau chaude sanitaire

38) Orifice pour passage du raccordement de la sortie eau chaude sanitaire

39) Trappe de visite

- 10 -

SPECIFICATIONS TECHNIQUES

5 - TYPE DE BRULEURS (OPTION)

Modèles

Brûleurs fioul GEMINOX (avec réchauffeur de ligne)

POLYFLAM T / POLYFLAM TC

B 10 FUV

6 - PRODUCTION D’EAU CHAUDE SANITAIRE (MODELES POLYFLAM TC)

Modèles

Puissance

échangée

à

T 30 °K

Débit continu

à 40 °C

(*3)

Débit spécifique

(*1)

Temps de réchauffage

à 60 °C

(*2)

Temps de charge

à 60 °C

(*4)

Volume soutirable à

40 °C en

10 minutes

Volume soutirable

à 40 °C en

1 heure stockage 65 °C (*5)

Volume soutirable à

40 °C en

10 minutes

Volume soutirable

à 40 °C en

1 heure stockage 80 °C (*5)

TC kW

20

l/min

9.57

l/min

19.1

min

13

min

45

litres

183

litres

490

litres

233

litres

710

Température eau froide = 10 °C

(*1) : suivant EN 303-6

(*2) : Temps de réchauffage après un puisage correspondant au débit spécifique.

(*3) : Débit de puisage à régler sur le groupe de sécurité lors de la mise en service.

(*4) : Temps pour réchauffage à 60 °C départ chaudière froide

(*5) : Performances obtenues avec le thermostat de température chaudière réglé à cette température

- 11 -

IV - FONCTIONNEMENT

1 - DESCRIPTION

La chaudière POLYFLAM (polycombustible boisfioul) est destinée a être installée en chaufferie (en dehors du volume habitable).

Elle a été conçue pour éviter les inconvénients d'une pénurie de combustibles.

Cette chaudière utilise indifféremment le fioul, ou le bois sec et fonctionne alternativement soit au bois ou soit au fioul. Elle permet également un fonctionnement principal au bois avec relance automatique au fioul (kit collecteur de fumées bois/fioul obligatoire).

La chaudière comporte 2 chambres de combustion et échangeurs séparés, pour le fioul et pour le combustible solide.

Le parcours des gaz de combustion permet d'obtenir un excellent rendement thermique.

Une porte de chargement et un foyer largement dimensionnés permettent respectivement une introduction aisée du combustible et une durée de fonctionnement relativement importante entre chaque chargement.

Le modèle TC possède un ballon inox de 100 litres visitable permettant une importante production d'eau chaude sanitaire. Le modèle T est équipé d'un serpentin de sécurité thermique. Tous deux devront

être raccordée à une soupape de sécurité, cette dernière assurera le contrôle de la température de

l’eau de la chaudière (se référer au § 2 - page 12 chapitre IV - FONCTIONNEMENT)

2 - FONCTIONNEMENT AU BOIS

La puissance maximale ne peut être atteinte qu’avec du bois sec de bonne qualité. Le pouvoir calorifique du bois est directement dépendant de son degré d’humidité.

Un régulateur de tirage à chaînette agit sur l’arrivée d’air dans le foyer bois en fonction de la température de l’eau chaudière.

2.1 - Recommandations

Type de combustible recommandé:

- employer des bûches de bois relativement sèches (2 ans de coupe dont 1 an sous abri et ventilé)

- utiliser des bûches de longueur appropriée à la dimension du foyer de la chaudière.

- utiliser du bois dur. Les meilleurs bois de chauffe

(bon dégagement de chaleur et bonne production

3 - FONCTIONNEMENT EN MODE CHAUFFAGE

Pour un fonctionnement optimal, veillez régler le régulateur à chaînette de manière à ce que la température de la chaudière avoisine 80 à 85°C. Régler ensuite la température de départ vers les radiateurs grâce à la vanne mélangeuse 4 voies installée à l’extérieur de la chaudière.

de braises) sont le chêne, le charme, le frêne, l’érable, le bouleau, le hêtre...)

- éviter des bûches trop grosses (diminution de la puissance et du rendement).

Type de combustible à proscrire:

- Ne pas employer du bois vert ou trop humide (diminution du rendement et encrassement des parois internes du foyer et du conduit de cheminée)

- Ne pas employer du bois de récupération (palette, aggloméré.). Le bois traité entraîne une surchauffe au niveau du foyer, l’encrassement prématuré et l’émission de polluants.

- Ne pas employer du bois usiné (bois de charpente etc.). Pas assez d’espace pour le passage de l’air de combustion.

- 12 -

FONCTIONNEMENT

4 - SOUPAPE DE SECURITE THERMIQUE (ACCESSOIRE)

Lors du fonctionnement aux combustibles solides, la température de l'eau de la chaudière n'est plus contrôlée par les aquastats.

Seul le régulateur d'admission d'air au foyer contrôle la combustion.

Afin d'éviter tout risque d'ennuis dus à un mauvais fonctionnement ou un mauvais réglage de cet appareil, ou dus à un arrêt de la circulation de l'eau (coupure de courant, panne du circulateur, alors que la combustion n’est pas achevée.), il est impératif de monter sur la chaudière et l'installation un appareil de sécurité thermique type STS 20 (livré en option).

Fig. 4

Principe de fonctionnement

Cette soupape de sécurité thermique par écoulement est un dispositif automatique de surveillance de la température de l'eau de la chaudière. En cas d'élévation anormale (+ 95°C), la sonde déclenche l'ouverture de la soupape (rep. 18) qui, par une circulation d'eau froide dans le serpentin de sécurité

(modèle T) ou dans le ballon d’eau chaude sanitaire

Fig. 5

POLYFLAM T

19

(modèle TC), provoque alors l'abaissement de la température du circuit primaire en dessous du seuil maximal toléré. Cette soupape de sécurité entraîne une évacuation d'eau chaude à l'égout (rep. 20) uniquement en cas d'anomalie de fonctionnement (surchauffe).

POLYFLAM TC

19

18

34

7

8

20

7) Vanne d’isolement

8) Arrivée d’eau froide

18) Soupape de sécurité thermique

19) Sortie eau du serpentin de sécurité thermique

20) Evacuation vers égout

34) Serpentin de sécurité thermique

18

34

7) Vanne d’isolement

8) Arrivée d’eau froide

18) Soupape de sécurité thermique

19) Départ eau chaude sanitaire

22) Groupe de sécurité

27) Evacuation vers égout

34) Ballon d’eau chaude sanitaire

22 7

8

27

- 13 -

V - INSTALLATION

1 - GENERALITES

Ces règlements sont spécifiques des bâtiments où sont installés les appareils.

L’installation et l'entretien de l'appareil doivent être effectués par un professionnel qualifié conformément aux textes réglementaires et règles de l'art, en vigueur, suivant le combustible utilisé, notamment

(liste non exhaustive) :

1.1 - Conditions réglementaires d'installation et d'entretien dans les bâtiments d'habitation

- Règlement sanitaire départemental

- Norme NF P 51-201

Travaux de bâtiment travaux de fumisterie (anciennement DTU 24-1).

- Norme NF C 15-100

Installation électrique à basse tension - règles.

- Arrêté du 23 Juin 1978 modifié et arrêté modificatif du 30 Novembre 2005

Installations de chauffage, l’alimentation en eau chaude sanitaire, règles d'aménagement et de sécurité. En particulier, veiller à respecter la température maximale de distribution de l’eau chaude sanitaire.

- Arrêté du Ministère de la Santé relatif à la protection des eaux de consommation humaine. En

2 - VENTILATION

- Tous les appareils à combustion consomment une quantité d’air proportionnelle à leur puissance. Pour cette raison la ventilation efficace du local dans lequel il se trouve est nécessaire.

• Une ventilation haute de section libre d’au moins 100 cm² est à prévoir à 1,80 m au moins au dessus du sol ainsi qu’une amenée d’air, en partie basse, d’une section de 100 cm².

- Pour éviter toute corrosion, l’air de combustion doit être exempt d’agents agressifs. Sont considérés comme favorisant fortement la corrosion les hydrocarbures d’halogène, contenant des combinaisons de chlore ou de fluor, qu’on retrouve dans des solvants, peintures, colles, gaz propulseurs, produits de nettoyage ménagers etc...

particulier : nécessité de placer un système de disconnection sur le système de remplissage de l’installation et d’utiliser des matériaux et des accessoires bénéficiant d’une attestation de conformité sanitaire pour les circuits de distribution d’eau sanitaire.

- Règles de stockage des combustibles liquides

1.2 - Conditions réglementaires d'installation dans les établissements recevant du public

Règlement de sécurité contre l'incendie et la panique dans les établissements recevant du public :

- prescriptions générales :

pour tous les appareils :

articles GZ (installations aux gaz, combustibles et hydrocarbures liquéfiés),

suivant l'usage de l'appareil :

articles CH (chauffage, ventilation, réfrigération, conditionnement d'air et production de vapeur et d'eau chaude sanitaire), prescriptions particulières à chaque type d'établissement recevant du public (hôpitaux, magasins, etc...).

- 14 -

INSTALLATION

3 - MONTAGE DE L'HABILLAGE

!

Le montage de l’habillage peut être réalisé avant de raccorder la chaudière à l’installation (raccordement hydraulique et cheminée) ou en fin de chantier.

Pour ce dernier cas il est impératif de mettre en position les panneaux 7 et 8.

Fig. 6

- Monter la visière (rep. 4) sur le panneau de façade équipé (rep. 3) après avoir dévissé la vis

(rep. V) et le goujon (rep. G),

Fig. 8

3

9

3 1

8

7

6

2 4

5

Pour permettre l’assemblage des divers panneaux de l’habillage, il est nécessaire d’écarter légèrement les griffes à l’aide d’un tournevis.

Fig. 7

G

4

V

- positionner deux des passe-fils (rep. E), livrés avec l’habillage, dans les orifices (rep. F) des panneaux de côtés (rep. 1 et 5) (orifices prévus pour le passage du câble d’alimentation du brûleur).

Fig. 9

5

1

F

F

1 griffe

E

- 15 -

INSTALLATION

- assembler le panneau de façade (rep. 2) avec le panneau de côté (rep. 1),

- positionner le clip (rep. H) dans l’orifice prévu à cet effet dans la partie haute du panneau de façade (rep. 2),

Fig. 10

1

!

Pour éviter tout contact avec les parties chaudes du corps de chauffe, placer le câble entre la laine de verre et la tôle du panneau de côté (rep. 1).

- remonter le connecteur (rep. I) au câble d’alimentation (J).

Fig. 12

2

H

2

- assembler le panneau de façade équipé (rep. 3):

• au panneau de côté (rep. 1)

• puis au panneau de façade (rep. 2) en positionnant le goujon (rep. G) dans le clip (rep. H)

• puis au panneau de côté (rep. 5).

Fig. 11

3

1

G

H

2

4

5

- ôter le connecteur (rep. I) du câble d’alimentation du brûleur (rep. J),

- passer ce câble (rep. J) dans le passe fils (rep. E) situé en bas du panneau de côté (rep. 1),

Bleu

Vert/Jaune

Marron

- monter l’ensemble ainsi obtenu sur le socle du corps de chauffe (rep. K) en emboîtant les 4 tétons (rep. L) du socle dans les orifices des panneaux de côté.

Fig. 13

K

L

- 16 -

INSTALLATION

- Raccorder le fil de masse du câblage à la masse

(rep. 27) située sur le dessus du corps de chauffe

Fig. 14

27

- Assembler les panneaux arrières (rep. 6,7 et 8) aux panneaux de côté (rep. 1 et 5),

Fig. 16

5

8

1

7

6

- Positionner les bulbes du thermostat de sécurité eau (rep. A), du thermostat de réglage (rep. B), le clip de maintien (rep. C) et le bulbe du thermomètre (rep. D) dans le doigt de gant (rep. 10) en suivant l’ordre indiqué.

Fig. 15

D

C

A

B

10

- Faire passer le bulbe et le capillaire du thermostat de sécurité fumées (rep. 18) par l’orifice

(rep. U) prévu à cet effet à l’arrière de la chaudière.

- positionner le bulbe du thermostat de contrôle de la température des produits de combustion bois

(rep. T, bulbe inox longueur 190 mm) dans le doigt de gant (rep. 19) et clipser le capillaire à l’habillage à l’aide des crochets (rep. V) prévu à cet effet.

- Sécuriser la sortie du bulbe du doigt de gant à l’aide de la languette (rep. W) pour éviter tout retrait accidentel.

Fig. 17

18

U

V

W

19

27

Introduire dans l'ordre:

A) Bulbe thermostat de sécurité eau

B) Bulbe thermostat de réglage

C) Clips de maintien

D) Bulbe du thermomètre

10 Doigt de gant pour bulbe thermostats et thermomètre

27) Masse du corps de chauffe

W

T

19

- 17 -

INSTALLATION

- Installer sur le panneau de façade arrière haut

(rep. 8) les deux passe-fils (rep. E) et le serre-câble (rep. M) pour le passage des câbles pour le raccordement électriques de la chaudière et des accessoires.

Fig. 18

E

M

8

- Monter le panneau du dessus de l'habillage

(rep. 9) et l’isolation (rep. N) après avoir réalisé le raccordement hydraulique et électrique de la chaudière.

Fig. 19

9

N

4 - MONTAGE DU REGULATEUR DE TIRAGE

Le régulateur de tirage (rep. 33 ), livré avec l’habillage, est à installer en façade de la chaudière dans l’orifice prévu à cet effet.

Se référer à la notice de montage livrée avec le régulateur pour l’installation de la chaînette au volet d’air.

Fig. 20

33

- 18 -

INSTALLATION

5 - EVACUATION DES PRODUITS DE COMBUSTION

!

L’évacuation des produits de combustion de la chaudière s’effectue par tirage naturel. En conséquence, le conduit de cheminée doit être en bon état et le terminal du conduit doit obligatoirement déboucher au dessus du faîtage du bâtiment.

Un conduit normalement conçu permet d’obtenir une dépression d’environ

3 mmCE à la buse de la chaudière à la puissance nominale.

- Le conduit d’évacuation des produits de combustion:

• doit être conforme à la réglementation en vigueur (NF P 51-201).

• doit être étanche à l’eau,

• doit avoir une bonne isolation thermique pour

éviter tout problème de condensation et de bistrage (résidu de combustion contenu dans les fumées),

• doit être en bon état et propre.

• ne doit pas avoir une section inférieure à

2,5 dm².

• doit avoir une hauteur suffisante.

• ne doit être raccordé qu’à un seul appareil.

- Si ces conditions ne sont pas respectées, procéder à sa réfection ou à son tubage en montant impérativement un té de purge à la base du conduit pour la récupération des condensats. N’utilisez que du tubage homologué pour le raccordement d’appareils à combustible solides en respectant les sections de passage.

- Le raccordement de l’évacuation des produits de combustion de la chaudière au conduit de cheminée doit être conforme à la réglementation en vigueur (NF P 45-204):

• utiliser préférentiellement le kit collecteur fumées disponible en option. Il garantit un raccordement stable et pérenne, de section appropriée, qui reste démontable pour les opérations d’entretien.

• Le raccordement devra être étanche et démontable,

• limiter au minimum la longueur du raccordement au conduit de cheminée.

• utiliser des coudes à 135° plutôt que des coudes équerres.

Fig. 21

Raccordement chaudičre conduit rigide étanche

Ventilation du tubage

NF P 51-201 (DTU 24.1)

Tubage étanche suivant

NF P 51-201 (DTU 24.1)

Avis technique CSTB et ventilation suivant

NF P 51-201

Chaudičre POLYFLAM siphon visitable garde mini 50 mm (évacuation des condensats du tubage)

- 19 -

INSTALLATION

6 - RACCORDEMENT HYDRAULIQUE

6.1 - Recommandations GEMINOX

!

L’installation comportera obligatoirement un vase d’expansion fermé sous pression, accompagné d’une soupape

3 bars, d’un manomètre, d’une soupape thermique de sécurité par écoulement prévue en option et d’une vanne mélangeuse 4 voies.

Lorsque la chaudière est montée sur une installation ancienne, prévoir le rinçage de celle-ci à l’eau claire, de fa-

çon à éliminer les boues pouvant stagner dans les zones à faible vitesse.

En cas d’installation de robinets thermostatiques, de façon à éviter les bruits de circulation, il est préférable soit:

- de ne pas en équiper tous les radiateurs,

- d’installer une soupape différentielle,

Conformément à l’Arrêté du Ministère de la Santé pour la protection des réseaux de distribution d’eau de consommation humaine, un disconnecteur de type CB à zone de pression non contrôlable doit être installé en série sur le système de remplissage du circuit de chauffage.

Un mitigeur thermostatique est à prévoir sur la distribution d’eau chaude sanitaire afin de limiter la température au point de puisage (50 °C).

Ne jamais placer de vanne d’isolement:

- entre le groupe de sécurité et le ballon d’eau chaude (modèle POLY-

FLAM TC)

- entre le serpentin de sécurité thermique et l’évacuation à l’égout (modèle

POLYFLAM T)

- entre le corps de chauffe et le vase d’expansion.

6.2 - Accessoires à raccorder, à installer ou

à régler

- Groupe de sécurité (pour les modèles à production d’eau chaude):

Le groupe de sécurité doit être installé en point bas (0,25 m du sol) pour permettre la vidange du ballon d’eau chaude sanitaire par siphonnage. Sinon prévoir un piquage avec robinet en point bas.

Pour éviter la chute rapide de la pression dans le ballon lors d’un puisage d’eau chaude entraînant ainsi le vieillissement prématuré des joints et du réseau d’eau chaude sanitaire lui-même, veillez:

• à bien dimensionner le tube d'arrivée d'eau froide à un diamètre supérieur ou au minimum

égal à celui de la distribution d'eau chaude,

• à ne pas créer de pertes de pressions importantes sur l'arrivée d'eau froide par l’installation de divers accessoires (vannes, clapet, etc...).

Il est normal que le groupe de sécurité sanitaire laisse échapper un peu d’eau lors du réchauffage du ballon d’eau chaude.

Cependant pour éviter ces écoulements d'eau provenant du groupe de sécurité et si la pression d’eau froide excède 4 bars, il est conseillé:

• de monter un réducteur de pression sur l’arrivée d’eau froide.

• de monter un vase d'expansion sanitaire qui sera placé sur l'arrivée d'eau froide entre le groupe de sécurité et le ballon (se référer à la notice du vase sanitaire pour son dimensionnement et son prégonflage suivant le volume du ballon et la pression eau froide sanitaire).

- Purgeur:

Côté chaudière: Il doit être raccordé au piquage

(rep. 7) prévu à cet effet au dessus de la chaudiè-

re (se référer § 4 - page 9 - chapitre III - SPECI-

FICATIONS TECHNIQUES)

Côté installation: il est indispensable d’éliminer l’air à tous les niveaux de l’installation car la présence d’air perturbe les échanges thermiques, provoque des bruits et favorise le développement de la corrosion interne des circuits.

- Vanne d’isolement:

Il est conseillé de placer des vannes d’isolement sur les départ et retour de l’installation de façon à permettre une intervention éventuelle sur la chaudière sans effectuer la vidange de l’installation.

- 20 -

INSTALLATION

- Circulateur:

Régler le circulateur sur la vitesse appropriée aux débit et perte de charge de l’installation (limitation des bruits de circulation, optimisation de la consommation électrique).

- Soupape de sécurité 3 bars:

Elle doit être raccordée à l’évacuation des eaux usées par l’intermédiaire d’un entonnoir siphonné.

- Soupape de sécurité thermique:

Son bulbe doit être positionné dans le doigt de

gant (rep. 25) prévu à cet effet (se référer § 4 -

page 9 - chapitre III - SPECIFICATIONS TECH-

NIQUES)

Elle doit être raccordée à l’évacuation des eaux usées:

• pour les modèles POLYFLAM T, elle doit être montée sur l’un des piquages du serpentin de sécurité.

• pour les modèles POLYFLAM TC, elle doit être montée sur un té préalablement installé sur le piquage eau chaude sanitaire du ballon.

- Vanne mélangeuse 4 voies:

Une vanne mélangeuse 4 voies doit être montée sur l’installation afin de pouvoir régler la température des radiateurs indépendamment de la température chaudière (cette dernière étant volontairement limitée en point bas afin d’éviter d’atteindre le point de rosée en dessous duquel une corrosion du foyer apparaît).

- Vase d’expansion:

Le bon fonctionnement de la chaudière nécessite une installation sous pression de 1 bar minimum.

Si l’installation est une rénovation et fonctionne avec un vase ouvert, celui-ci doit être supprimé et remplacé par un vase fermé de façon à rendre le circuit étanche.

De manière à garantir la longévité de l’installation, il est nécessaire de dimensionner correctement le vase d’expansion. Celui-ci devra pouvoir assurer l’expansion de 6% de la capacité en eau totale des circuits de chauffage. Mais il faut savoir, pour bien assurer cette expansion, que la capacité utile d’un vase n’est pas égale à sa capacité réelle.

Exemple:

• Installation: 43 litres

• Chaudière TC: 220 litres

• Contenance en eau totale: 263 litres

Conditions: Utilisation d’un vase préchargé à 1 bar (chaudière en sous-sol = chauffage en rez-de-chaussée + 1 étage), soupape de sécurité chauffage tarée à 3 bars, installation remplie à

1 bar à froid.

- Calcul du rendement du vase (R):

R

=

Pression de sécurité

R

=

(

(

)

(

1 1

)

)

=

,

+ 1) = correspond à la transformation des pressions relatives en pressions absolues

- Calcul de la capacité utile du vase (Cu):

Cu

= volume total expansion

Cu

=

×

=

3

- Calcul de la capacité réelle du vase (Cr):

Cr

=

R

Cr

=

15 78

=

,

- 21 -

INSTALLATION

6.3 - Raccordement hydraulique pour les modèles POLYFLAM T

Fig. 22

8

19

2

3

7 16

7

13

14

15

4

13

2

1

11

12

10

5 3

6

18

7

17

9 7

1) Chaudière

2) Départ chauffage 1 er circuit

3) Retour chauffage 1 er circuit

4) Piquage pour départ chauffage 2

ème

circuit

5) Piquage pour retour chauffage 2

ème

circuit

6) Vanne de vidange

7) Vanne d’isolement

8) Arrivée d’eau froide au serpentin de sécurité thermique

9) Vanne de remplissage

10) Vase expansion

11) Manomètre

12) Soupape de sécurité

13) Purgeur

14) Circulateur chauffage (P1)

15) Vanne mélangeuse (VM1)

16) Clapet anti-retour

17) Disconnecteur

18) Soupape de sécurité thermique

19) Sortie eau du serpentin de sécurité thermique

20) Evacuation vers égout

8

20

- 22 -

INSTALLATION

6.4 - Raccordement hydraulique pour les modèles POLYFLAM TC

Fig. 23

13

8

19

25

7

24

7 16

13

14

20 21

7 15

4 2

11

18

12

2

3

1

10

23

22

5 3

17

6 7 9

7 26

8

27

1) Chaudière

2) Départ chauffage 1 er circuit

3) Retour chauffage 1 er circuit

4) Piquage pour départ chauffage 2

ème

circuit

5) Piquage pour retour chauffage 2

ème

circuit

6) Vanne de vidange

7) Vanne d’isolement

8) Arrivée d’eau froide

9) Vanne de remplissage

10) Vase expansion

11) Manomètre

12) Soupape de sécurité

13) Purgeur

14) Circulateur chauffage (P1)

15) Vanne mélangeuse (VM1)

16) Clapet anti-retour

17) Disconnecteur

18) Soupape de sécurité thermique

19) Départ eau chaude sanitaire

20) Recyclage sanitaire

21) Pompe de recyclage sanitaire

22) Groupe de sécurité

23) Vanne de vidange sanitaire

24) Mitigeur thermostatique

25) Vase d’expansion sanitaire

26) Réducteur de pression

27) Evacuation vers égout

Nota : pour que le recyclage sanitaire fonctionne de manière satisfaisante, le té doit être situé au dessus de la chaudière de telle façon que l’eau chaude y parvienne grâce à une circulation en thermosiphon.

- 23 -

7 - MONTAGE DU BRULEUR

- Monter le joint (rep. 13.2) et la bride (rep. 13.1) sur la porte brûleur (rep. 12) - 4 vis H8 avec rondelles plates,

- Fixer le brûleur (rep. 13) sur la bride (rep. 13.1) à l’aide de la vis (rep. C),

- Effectuer le raccordement électrique du brûleur: le connecteur en attente de la chaudière au connecteur du brûleur (rep.13.3).

(Se référer à la notice technique du brûleur)

Fig. 24

12

13

13.1

13.3

c

13.2

8 - RACCORDEMENT FIOUL

Le raccordement fioul est réalisé au brûleur en bi-tube. Il est possible de raccorder en monotube - Se ré-

férer à la notice technique fournie avec le brûleur.

Remarque:

- Il est conseillé d’installer un filtre fioul sur l’alimentation fioul du brûleur.

INSTALLATION

- 24 -

INSTALLATION

9 - RACCORDEMENT ELECTRIQUE

- Le raccordement électrique ainsi que le matériel utilisé pour effectuer ce raccordement sera conforme aux règles de l’art en vigueur en particulier la norme NF C 15-100,

- le local d’implantation doit être adapté au niveau de protection de la chaudière (IPX0D),

- Tension d'alimentation: 230 V - 50 Hz.

- l’alimentation électrique devra comporter un coupe-circuit, de préférence bipolaire, avec disjoncteur ou fusible 6 A,

- raccordement à la terre obligatoire,

- respecter les polarités Phase-Neutre.

9.1 - Raccordement au bornier

Le raccordement électrique de la chaudière s’effectue au bornier situé derrière le tableau de commande.

- ôter le dessus de l’habillage (retrait de 4 vis),

- accéder au bornier après avoir ouvert le boîtier plastique (retrait de 2 vis),

- effectuer le raccordement au bornier.

!

Les divers raccordements électriques varient suivant que l’installation comporte ou non une régulation.

Remarque:

- Tous les thermostats sont représentés en demande de chaleur. Les divers composants externes à l’appareil (vanne, circulateurs etc...) sont reliés à la terre du bornier de la chaudière.

9.1.1 - Aucune régulation

Fig. 25

9.1.2 - Thermostat d'ambiance (action sur le circulateur chauffage)

Fig. 26

P1 : Circulateur chauffage

TH1: Thermostat d’ambiance

Le thermostat d’ambiance, installé dans le volume habitable, commande automatiquement la mise en service ou l’arrêt du circulateur chauffage de l’installation.

9.1.3 - Thermostat d'ambiance (action sur vanne mélangeuse)

Fig. 27

P1 : Circulateur chauffage

TH1: Thermostat d’ambiance

VM1: Vanne mélangeuse motorisée (borne 2 = ouverture, borne 3 = fermeture)

Le thermostat d’ambiance, installé dans le volume habitable, contrôle la température ambiante de la pièce dans laquelle il se trouve en fonction du programme choisi. Il pilote automatiquement le moteur

électrique de la vanne mélangeuse de l’installation.

P1: : Circulateur chauffage 1 er circuit

- 25 -

9.2 - Câblage interne chaudière

9.2.1 - Schéma de principe

Fig. 28

INSTALLATION

B : Brûleur

L : Phase

N : Neutre

M/A : Interrupteur Marche/Arrêt

E/H : Interrupteur Eté/Hiver

TRC : Thermostat de réglage température chaudière

TSE : Thermostat de sécurité de surchauffe eau

TFB : Thermostat de contrôle de température des fumées bois

V1 : Voyant de mise en service du brûleur fioul

1 à 6 : Raccordement accessoires et régulation

- 26 -

9.2.2 - Schéma filaire

Fig. 29

B : Blanc

BL : Bleu

M : Marron

N : Noir

O : Orange

R : Rouge

V/J : Vert/Jaune

Boîtier "BORNIER" pour

RACCORDEMENT à l'installation

230V

50Hz

+ terre

L N 1

ACCESSOIRES

+ régulations

2 3 4 5 6

INSTALLATION

Masse chaudière

E/H M/A

V1

TSE

L : Phase

N : Neutre

M/A : Interrupteur Marche/Arrêt

E/H : Interrupteur Eté/Hiver

TRC : Thermostat de réglage température chaudière

TSE : Thermostat de sécurité de surchauffe eau

TFB : Thermostat de contrôle de température des fumées bois

V1 : Voyant de mise en service du brûleur fioul

C : Connecteur pour raccordement au brûleur

TFB

TRC

C

L1

N

T1

T2

S3

B4

- 27 -

VI - MISE EN SERVICE

1 - PROTECTION DE L’INSTALLATION

!

GEMINOX préconise l'utilisation des produits de conditionnement de l'eau de chauffage :

- l'inhibiteur de corrosion BIONIBAL (produits équivalents),

- l'inhibiteur de corrosion antigel BIONIBAGEL (produits équivalents).

1.1 - Bionibal

!

1.2 Bionibagel

BIONIBAL est un inhibiteur de corrosion biocide, traçable, spécialement adapté à la protection des circuits de chauffage multimétaux.

Par ses moyens efficaces de lutte contre toutes les formes de corrosion et contre toutes les bactéries,

BIONIBAL :

- empêche la formation de rouille et des boues métalliques,

- empêche la formation d'algues et boues bactériennes,

- convient aussi aux installations avec plancher chauffant,

- empêche les dégagements gazeux,

- contient un marqueur interne qui permet de contrôler facilement le dosage.

DOSAGE DU BIONIBAL :

- Sans plancher chauffant et sans raccordement en tubes de type PER :

1% (0,5 l de BIONIBAL pour 50 l d'eau).

- Avec plancher chauffant ou avec radiateurs raccordés en tubes de type PER :

2% (1 l de BIONIBAL pour 50 l d'eau).

BIONIBAGEL est la version antigel de BIONIBAL.

Antigel, à base de monopropylène glycol, inhibiteur de corrosion, biocide, traçable.

Outre les caractéristiques du BIONIBAL, il assure la protection antigel de l’installation pour les résidences qui ne sont pas habitées toute l'année ou qui sont situées dans des régions plus froides.

DOSAGE DU BIONIBAGEL :

Le nombre de litres de BIONIBAGEL à introduire dans le circuit dépend du volume de votre installation et de la température extrême de votre région.

Température limite de protection

- 5°C

- 10 °C

- 15 °C

- 20 °C

- 30 °C

Capacité de l’installation (litres)

50

7

12

17

20

22

100

15

25

35

40

45

150

22

37

50

60

67

200

30

50

70

80

90

1.3 - Si produits équivalents au Bionibal ou

Bionibagel

Se référer scrupuleusement aux recommandations d’utilisations et de mises en oeuvre des produits du fabricant.

Avertissement important

Bionibal ou Bionibagel ne devront être mis que dans une installation propre et vérifiée. Il sera donc impératif de remplir en eau propre une ou plusieurs fois suivant la nécessité, l'ensemble de l'installation. Dans certains cas, un lessivage par un produit approprié peut s’avérer nécessaire :

Exemple :

- Sur une installation neuve : pour détecter d'éventuelles fuites et pour éliminer toutes traces de soudage, pâte à joint ou autres résidus.

- Sur une installation ancienne : pour éliminer toutes traces de boues et afin d'éliminer toutes traces d'autres produits dans les radiateurs, les planchers chauffants, et la chaudière.

- 28 -

MISE EN SERVICE

2 - REMPLISSAGE DE L’INSTALLATION

!

Pour les modèles POLYFLAM TC, la mise en eau du ballon doit être réalisée avant celle du circuit chauffage pour

éviter tout risque d’implosion.

- Pour les modèles POLYFLAM TC:

• effectuer la mise en eau du ballon à l’aide du

groupe de sécurité (rep. 22, fig. 22 - page 22 -

chapitre V - INSTALLATION) de l’installation,

en prenant soin d’ouvrir un robinet d’eau chaude,

• après remplissage, vérifier le serrage de la trappe de visite du ballon.

- Pour tous les modèles:

• ouvrir les vannes départ/retour chauffage s’il y a lieu,

• remplir l’installation lentement (pour faciliter le dégazage) au moyen des vannes de remplis-

sage du disconnecteur (rep. 17, fig. 22 et

fig. 23 - chapitre V - INSTALLATION).

• refermer les vannes,

• vérifier l’étanchéité eau,

• effectuer la purge de l’ensemble de l’installation, notamment des radiateurs. Continuer le remplissage jusqu’à obtenir une pression de

1 bar.

3 - ALIMENTATION FIOUL

!

Lors du remplissage de la cuve en fioul, le brûleur doit obligatoirement être arrêté. N’effectuer sa mise en service qu'après un délai minimum d'une heure pour éviter tout risque d'encrassement des divers filtres dû à l'aspiration de dépôt en barbotage dans la cuve durant le remplissage.

4 - VERIFICATION AVANT LA MISE EN SERVICE

- Vérifier que la chaudière est en eau et sous pression (1 bar) et ne présente aucune fuite,

- Vérifier que les différents organes de réglage et de sécurité sont en place et en bon état de fonctionnement.

- vérifier que le raccordement électrique de la chaudière est correct: 230 V, 50 Hz, raccordement à la terre conforme, polarités respectées,

- vérifier que le conduit d’évacuation des produits de combustion est correctement assemblé, étanche et libre de toute obstruction.

- Mesurer la dépression à la buse de la cheminée.

Un bon fonctionnement au combustible solide nécessite une dépression d’environ 3 mm de CE.

(§ 6.2 - chapitre chapitre VI - MISE EN SERVI-

CE).

- Vérifier que les grilles, le cendrier et les turbulateurs sont bien en places.

- Vérifier le bon fonctionnement du volet d’air.

- Vérifier que les portes sont bien fermées et étanches.

- Vérifier que les ventilations de la chaufferie ne sont pas obstruées et qu’elles sont réglementaires,

- vérifier l’étanchéité du circuit d’alimentation en combustible et en eau,

- vérifier que les siphons d’évacuation des condensats des conduits sont remplis d’eau,

5 - INFORMATION DE L’UTILISATEUR

Il appartient à l’installateur d’informer l’utilisateur du mode de fonctionnement de l’appareil. L’utilisateur doit en particulier être informé sur le rôle et le fonctionnement des sécurités et la nécessité de faire procéder à un entretien régulier par un professionnel qualifié.

- 29 -

6 - MISE EN SERVICE

Fig. 30

1 2 3 4 33

MISE EN SERVICE

1) Interrupteur Marche/Arrêt du brûleur fioul

2) Interrupteur Eté/Hiver:

Commande du circulateur chauffage externe à la chaudière

3) Thermomètre de température chaudière

4) Thermostat de réglage température chaudière:

Réglage de la température chaudière entre 60°C et

80 °C lors d’un fonctionnement au fioul

33) Ré gulateur de tirage à chaînette

Réglage de la température chaudière à 80 °C lors d’un fonctionnement au bois

6.1 - Procédure de mise en service pour une utilisation au fioul

- Ouvrir les vannes départ/retour chauffage de l’installation

- Ouvrir la vanne d’arrivée du combustible.

- actionner l’interrupteur Marche/Arrêt vers Marche

(rep. 1):

• Remarque: lors de la mise en service du brûleur le temps d’attente peut être de 1 à 2 min pour les brûleurs à réchauffeur de ligne,

- Régler le thermostat de température chaudière

(rep. 4) de telle façon que la température chaudière (visible sur le thermomètre (rep. 3)) atteigne au moins 75 °C.

6.1.1 - Lors de la mise en service, en régime

Hiver:

- Appuyer sur l’interrupteur Eté/Hiver (rep. 2) - position Hiver,

- Régler la vanne mélangeuse de façon à obtenir la température de départ chauffage souhaitée.

6.1.2 - Lors de la mise en service, en régime

été:

- Modèles POLYFLAM T

• arrêter la chaudière à l’aide de l’interrupteur

Marche/Arrêt (rep. 1),

- Modèles POLYFLAM TC:

• appuyer sur l’interrupteur Eté/Hiver (rep. 2) position Eté,

• régler la vanne mélangeuse sur la position "0".

!

En été il est recommandé de faire fonctionner le circulateur chauffage quelques minutes pour éviter tout risque de

gommage (se référer au § 4 - page 35 -

chapitre VII - ENTRETIEN).

- 30 -

MISE EN SERVICE

6.1.3 - Mise en service du brûleur fioul

- Lors de la première mise en service du brûleur fioul et après environ 1/4 d’heure de fonctionnement:

• vérifier que l’indice de noircissement ne dépasse pas 0,5 (contrôle BACHARACH),

• vérifier le taux de CO2 - 11,5 à 12,5%,

CO < 100 ppm (attention aux prises d’air parasites),

• vérifier la température des produits de combustion (inférieure à 180 °C).

Modèles

Brûleur fioul GEMINOX

Débit calorifique kW

Pression pompe

Gicleur bar

Ajustement ligne

Réglage d’air

POLYFLAM

T

POLYFLAM

B 10 FUV

TC

22

10

0,50 60 °S

1

4

Remarques:

- Les brûleurs sont préréglés en usine. Néanmoins, les réglages d’air et de ligne doivent être systématiquement vérifiés à la mise en service et après chaque intervention sur le brûleur par prise de l’opacité des fumées et du% CO2 - Se référer

à la notice technique du brûleur.

!

Veillez à bien respecter le débit calorifique maximal.

6.2 - Procédure de mise en service pour une utilisation en combustibles solides

!

Ne jamais utiliser de combustible liquides pour enflammer le bois: Danger d’explosion!

La porte de chargement du foyer bois doit être ouverte avec précaution lors de la phase de combustion - La pénétration brusque d’air dans le foyer peut générer une inflammation rapide des fumées surtout si le conduit des fumées présente un tirage anormalement faible.

- Ouvrir les vannes départ/retour chauffage de l’installation

- Fermer la vanne d’arrivée du combustible (fioul).

- Actionner l’interrupteur Marche/Arrêt vers Arrêt

(rep. 1, fig. 30 - page 30),

6.2.1 - Lors de la mise en service, en régime

Hiver:

- S'assurer de la mise en place de la grille du cendrier.

- Introduire le combustible solide par la porte de chargement et l'enflammer.

- Fermer les portes,

- Régler le régulateur de tirage sur l’allure souhai-

tée (rep. 33, fig. 30 - page 30) de telle façon que

la température chaudière (visible sur le thermo-

mètre (rep. 3, fig. 30 - page 30)) atteigne au

moins 75 °C.

- Appuyer sur l’interrupteur Eté/Hiver (rep. 2,

fig. 30 - page 30) - position Hiver,

- Régler la vanne mélangeuse (rep. 15, fig. 22 et

fig. 23 - page 22 / page 23) de façon à obtenir la

température de départ chauffage souhaitée.

6.2.2 - Lors de la mise en service, en régime

été:

- Modèles POLYFLAM T

• appuyer sur l’interrupteur Eté/Hiver (rep. 2,

fig. 30 - page 30) - position Eté,

- Modèles POLYFLAM TC:

• appuyer sur l’interrupteur Eté/Hiver (rep. 2,

fig. 30 - page 30) - position Eté,

• S'assurer de la mise en place de la grille du cendrier.

• Introduire le combustible solide par la porte de chargement et l'enflammer.

• fermer les portes,

• Régler le régulateur de tirage (rep. 33, fig. 30 page 30) de telle façon que la température

chaudière (visible sur le thermomètre (rep. 3,

fig. 30 - page 30) atteigne au moins 75 °C.

• régler la vanne mélangeuse (rep. 15, fig. 22 et

fig. 23 - page 22 / page 23) sur la position "0".

- 31 -

MISE EN SERVICE

!

!

Pour ce type de service, respecter rigoureusement les consignes ci-après:

Il faut dans ce cas adapter la charge du foyer bois à la quantité d'énergie nécessaire pour monter la chaudière en température. Lorsque la chaudière a atteint la température de 80°C, la combustion du bois doit être quasiment terminée.

Une charge excessive amène le foyer bois à travailler en combustion étouffée en manque d'air (lorsque la température de la chaudière est atteinte, le régulateur de tirage se ferme, interrompant l'arrivée d'air, seul moyen de ralentir la production de chaleur). Ce type de fonctionnement est néfaste pour la durée de vie du matériel et entraîne un encrassement prématuré de la chaudière et du conduit de fumées.

!

Pour des besoins en Eau Chaude Sanitaire importants :

.

rajouter des ballons tampons à l'installation (stockage d'eau de chauffage en complément de celle de la chaudière). L'inertie thermique supplémentaire permet au foyer bois de fonctionner à plein régime, plusieurs heures, pendant la charge de la chaudière et des ballons de stockage.

• Cependant, les ballons tampons ne doivent pas se refroidir complètement avant de procéder à une nouvelle chauffe du foyer bois (le fonctionnement à basse température peut provoquer de la condensation dans la chaudière et le conduit de fumées).

6.3 - Passage automatique au fioul après une charge du foyer bois

- Les 2 conditions ci-après doivent être regroupées pour réaliser le passage automatique du bois au fioul:

• installer sur la chaudière le kit collecteur fumées (livrée en option) qui permet le raccordement des produits de combustion (bois et fioul) de la chaudière à un conduit de cheminée commun.

• positionner le bulbe du thermostat de sécurité de surchauffe fumées (rep. 18) de la chaudière dans le doigt de gant présent sur l’évacuation des produits de combustion côté bois (rep.19).

(se référer à la fig. 17 - page 17 - chapitre V -

INSTALLATION).

- Procéder à l'allumage du foyer bois - suivre les

instructions énoncées § 6.2.1 - page 31.

• Lo rsque le foyer bois est allumé, en régime:

. actionner l'interrupteur Marche/Arrêt du brû-

leur fioul vers Marche (rep. 1, fig. 30 page 30),

. régler le thermostat de température chau-

dière au minimum (=60°C) (rep. 4, fig. 30 page 30).

Dans ces conditions, la mise en service du brûleur fioul s’effectue :

. lorsque la température des fumées du foyer bois descend au niveau des 100°C, c'est-àdire que la combustion dans le foyer est quasiment achevée.

. et lorsque la température de la chaudière descend en dessous de 60°C.

Pour éviter la relance au fioul:

. le foyer bois doit être rechargé suffisamment tôt pour éviter à ce dernier de s’éteindre. (En fonctionnement au bois à la puissance maximale, l'autonomie est de 3 à

4 heures.)

!

Lorsque la chaudière est raccordée à un conduit de fumées unique, le fonctionnement des 2 combustibles de fa-

çon permanente et simultanée n'est pas autorisé.

Ceci n'est possible que lorsque les foyers bois et fioul sont raccordés individuellement à des conduits de cheminée distincts.

Pour un fonctionnement au fioul uniquement il est conseillé :

- de maintenir fermées les portes du foyer bois,

- de fermer le clapet d'entrée d'air du foyer bois en déconnectant la chaînette du régulateur.

Ceci dans le but de limiter au minimum les pertes thermiques par balayage d'air au niveau de la chaudière.

- 32 -

MISE EN SERVICE

7 - CONTROLE DES PRODUITS DE COMBUSTION (FONCTIONNEMENT FIOUL)

Le contrôle de la combustion doit être réalisé la chaudière en température.

Le contrôle de la combustion (CO/CO2) est réalisé sur la chaudière par l’orifice (rep. 17) prévu à cet effet après avoir ôté le bouchon. Cet orifice doit impérativement être refermé après contrôle.

Fig. 31

17

8 - CONTROLES DES SECURITES

Lors de la mise en service, procéder à la vérification des dispositifs de régulation et de sécurité.

- Thermostats:

• vérifier que les bulbes des thermostats sont bien en place dans leurs logements respectifs.

Arrêt du brûleur par élévation de la température,

- Contrôle de flamme:

• Mise en sécurité du brûleur par désactivation du dispositif de contrôle de flamme ou interruption de l’arrivée de combustible,

- Soupape de sécurité (circuit chauffage),

• Actionner manuellement la soupape,

• Vérifier l’étanchéité interne.

- Groupe de sécurité sanitaire (POLYFLAM TC).

• Vérifier manuellement le bon fonctionnement du groupe de sécurité.

- Soupape de sécurité thermique par écoulement.

- 33 -

VII - ENTRETIEN

Une visite d'entretien de la chaudière et du conduit d'évacuation des produits de combustion est obligatoire. Elle doit être réalisée par un professionnel qualifié.

Pour le côté fioul, l’entretien doit être réalisé annuellement.

Pour le côté combustible solide, l’entretien doit être réalisé 2 fois par an ou plus suivant les conditions de fonctionnement (tirage de la cheminée et de la qualité du combustible utilisé.

Les pièces de rechange doivent être commandées

en utilisant les références figurant au chapitre X -

ìNOMENCLATURE - page 41, en précisant le type

et le numéro de série de l’appareil.

!

Avant toute intervention, couper l’alimentation électrique. Fermer l’arrivée de fioul de l’installation et les vannes de barrage eau si nécessaire.

Toute intervention nécessitant une chute de pression ou une vidange du ballon sanitaire nécessite une baisse préalable de la pression de chauffage par ouverture de la soupape de sécurité ou du robinet de vidange.

1 - NETTOYAGE DU CORPS DE CHAUFFE

- Couper l’alimentation électrique,

Fig. 32

T

17

13

12

13

O

P

14

21

20

23

16

18

1.1 - Foyer côté fioul

- Déconnecter électriquement le brûleur (rep. 13) de la chaudière - débrancher le connecteur

(rep. T),

- ouvrir la porte brûleur (rep. 12),

- ôter le pot de foyer (rep. O) de l’échangeur

(rep. P),

- vérifier son état et l’état du disque de protection situé au fond de celui-ci. Les remplacer si nécessaire.

- nettoyer l’intérieur du foyer (rep. 14) à l’aide d’une brosse métallique,

- remonter le tout et effectuer un contrôle de la

température des produits de combustion (§ 6.1.3

- page 31 - chapitre VI - MISE EN SERVICE).

1.2 - Foyer et échangeur côté bois

Procéder au nettoyage lorsque la combustion du bois est terminée (chaudière froide).

- ouvrir la porte cendrier (rep. 18) et la porte de chargement (rep. 16).

- ôter les turbulateurs (rep. 23) de l’échangeur,

- nettoyer l’intérieur de l’échangeur à l’aide de l’écouvillon,

- nettoyer l’intérieur du foyer (rep. 17) à l’aide d’une brosse métallique,

- nettoyer la grille (rep. 21) régulièrement, à l’aide de la raclette fournie, pour éviter toute obstruction et garantir un bon fonctionnement.

- évacuer les cendres régulièrement après avoir retirer le cendrier (rep. 20) avec des gants.

Remarque:

- respecter les précautions d’usage pour les braises incandescentes.

- 34 -

ENTRETIEN

- Ne pas laisser les cendres s’accumuler dans le cendrier (freinage de l’arrivée d’air, étouffement du feu.

- Vérifier la présence de tous les turbulateurs dans l’échangeur - le retrait des turbulateurs engendre

2 - ENTRETIEN DU BRULEUR

Un entretien annuel du brûleur est suffisant si celuici est correctement réglé.

- nettoyage: Se référer à la notice du brûleur, une augmentation de la température des fumées

(les nettoyer régulièrement).

- Veillez à maintenir en état les joints d’étanchéité des portes (les remplacer si nécessaire).

- vérifier le bon état des gicleurs (§ 6.1.3 - page 31

- chapitre VI - MISE EN SERVICE).

- vérifier qu’il n’y a pas de fuite de combustible.

3 - ENTRETIEN DU BALLON (MODELE POLYFLAM TC)

- Dans les régions à eau de réseau très dure et si le nettoyage du ballon doit être effectué fréquemment, la solution idéale est l'adjonction d'un adoucisseur sur l’installation ou la pose d’un système de traitement anticalcaire sur l’entrée d’eau froide de l’installation.

- Si une visite du ballon a lieu par la trappe prévue

à cet effet,

!

Faire chuter impérativement la pression du circuit chauffage avant son démontage.

Le remplacement du joint de la trappe sera effectué à chaque démontage de celle-ci.

4 - VERIFICATIONS DES ACCESSOIRES

- Vérifier annuellement le bon fonctionnement des organes de sécurité et de régulation (soupape de sécurité 3 bars, purgeur d’air, groupe de sécurité, thermostats, régulateur à chaînette, soupape thermique....).

- Nettoyer le siphon d’évacuation des condensats et le remplir d’eau.

- Veillez également à ce que ni l’installation ni la chaudière ne présente de fuite d’eau ou de combustible (les fuites peuvent présenter un risque pour la sécurité et nuisent à la longévité).

- Lorsque des appoints d’eau fréquents sont nécessaires pour maintenir la pression de l’installation, bien qu’aucune fuite ne soit constatée, faire

procéder au contrôle du vase d’expansion (§ 5 -

page 36 - chapitre VII - ENTRETIEN).

- Vérifier l’état des divers joints d’étanchéité (bride brûleur, porte brûleur, porte cendrier, porte de chargement, sortie des fumées etc...).

- Pour éviter tout risque de gommage, il est recommander de faire fonctionner le circulateur chauffage et de manipuler la vanne mélangeuse au moins 2 fois pendant la période Eté.

- 35 -

ENTRETIEN

5 - CONTROLE DE LA PRESSION DE PREGONFLAGE DU VASE D’EXPANSION

- Faire chuter la pression de l’installation de chauffage en ouvrant le robinet de vidange ou la soupape de sécurité (lecture manomètre inférieure à

0,5 bar).

- Vérifier la pression du vase d’expansion si nécessaire procéder à sa remise en pression, ou à son remplacement si la membrane est percée (présence d’eau au niveau de la valve de gonflage).

- Afin d’optimiser l’efficacité du vase il y a lieu:

• d’ajuster la pression de prégonflage de celui-ci en fonction de l’installation. Celle-ci doit correspondre à la hauteur statique de l’installation

(H) exprimée en bar (hauteur entre le point haut de l’installation et le vase d’expansion, sachant que 10 mètres = 1 bar),

• d’ajuster la pression de remplissage de l’installation à une valeur supérieure de 0,2 bar à celle de prégonflage du vase (après purge complète de l’air de l’installation).

Fig. 33

Entrée d’eau

Valve de gonflage

Membrane

Volume maxi du vase

H

Volume d’eau dilaté

L’air se comprimant, la pression monte

6 - CONDUITS PRODUITS DE COMBUSTION

Veiller à garantir une bonne étanchéité et le libre passage des produits de combustion. Remplacer

éventuellement les joints d’étanchéité abîmés ou détruits.

6.1 - Fonctionnement fioul

- Faire procéder au moins annuellement au contrôle et au nettoyage du conduit de cheminée (faire appel à un professionnel qualifié).

6.2 - Fonctionnement bois

Faire procéder une à deux fois par an au contrôle et au nettoyage du conduit de cheminée (faire appel à un professionnel qualifié).

7 - REMPLACEMENT D’UN THERMOSTAT OU D’UN THERMOMETRE

7.1 - Bulbes positionnés dans le doigt de gant du corps de chauffe (fig. 33 page 37)

- Thermostat de réglage température chaudière

(rep. 4).

- Thermomètre de température chaudière (rep. 3).

- Thermostat de sécurité de surchauffe eau

(rep. 9).

- Thermostat de contrôle de la température des produits de combustion bois (rep. 18).

7.2 - Remplacement des thermostats ou du thermomètre (fig. 33 - page 37)

- Couper l’alimentation électrique,

- dévisser les 4 vis de fixation (rep. Q) du panneau de dessus de la chaudière (rep. S),

- ôter l’isolation thermique (rep. N),

- suivant l’appareil défectueux:

• extraire délicatement les bulbes des doigts de gant (rep. 10) et (rep. 19)

• pour les thermostats eau (rep. 9) et bois

(rep. 18):

. ôter la plaque support (rep. R) - retrait des 2 vis (rep. R.1).

. démonter l’appareil défectueux après avoir

ôté le bouton (rep. 9.1) ou les 2 vis

(rep. 18.1) et le remplacer,

- 36 -

ENTRETIEN

• pour le thermostat de réglage (rep. 4):

. ôter le bouton (rep. 4.1),

. démonter l’appareil défectueux après avoir

ôté les 2 vis (rep. 4.2) et le remplacer

• pour le thermomètre (rep. 3):

. déclipser le thermomètre du panneau de fa-

çade et le remplacer,

• repositionner les bulbes dans les doigts de gant respectifs

Fig. 34

Q

S

Q

Q

N

R.1

9

18.1

R

18

Q

4

10

3

!

. respecter l’ordre de montage des bulbes

comme indiqué dans le § 3 - fig. 15 et fig. 17

- page 17, chapitre V - INSTALLATION

. de façon à assurer un contact thermique satisfaisant, les enfoncer au maximum à l’intérieur du doigt de gant (rep. 10) et (rep. 19),

Vérifier que les capillaires ne touchent aucune cosse ou accessoire pouvant

être sous tension électrique.

19

18

4.1

4.2

8 - VIDANGE

8.1 - Vidange chaudière

- Couper l’alimentation électrique,

- fermer la vanne d’arrivée du combustible,

- fermer les vannes départ/retour chauffage (si elles existent),

- raccorder la vidange à l’égout (rep. 6,).

- ouvrir le robinet de vidange.

- 37 -

!

S’assurer que le purgeur (rep. 13, fig. 22

et fig. 23 - page 22 à page 23 - chapitre V

- INSTALLATION) est ouvert, dès que le

manomètre indique une pression nulle pour permettre l'entrée de l’air dans le corps de chauffe.

VIII - DEFAUTS DE FONCTIONNEMENT

1 - MISE EN SECURITE ET DEFAUT DU BRULEUR

Fig. 35

36

1.1 - Mise en sécurité

Le brûleur se met en sécurité (voyants de sécurité

(rep. 36) allumés) :

- il manque du combustible (vanne fermée),

- le brûleur est encrassé,

- le gicleur est défectueux,

- la cellule de surveillance de flamme est encrassée ou défectueuse,

Pour un redémarrage du brûleur, réarmer manuellement le bouton de réarmement (rep. 36) situé en fa-

çade du brûleur.

Si le défaut persiste faire appel à un professionnel qualifié et se référer à la notice technique fournie avec le brûleur.

1.2 - Défaut de fonctionnement

Le brûleur ne démarre pas :

- vérifier le thermostat de sécurité de surchauffe

eau (se référer au § 2 - page 38 - chapitre VIII -

DEFAUTS DE FONCTIONNEMENT).

2 - MISE EN SECURITE PAR COUPURE DU THERMOSTAT DE SURCHAUFFE ET DE

LA SOUPAPE DE SECURITE THERMIQUE

Fig. 36

18

9

Vue de dessus

4

2.1 - Thermostat de sécurité de surchauffe eau

La mise en sécurité du thermostat de surchauffe entraîne l’arrêt du brûleur.

Le thermostat (rep. 9) est accessible après ôté le panneau de dessus de la chaudière - retrait de 4 vis.

Il déclenche si:

- la température de l’eau du corps de chauffe

(fonctionnement fioul ou bois) dépasse 100 °C, dans ce cas vérifier:

• que la pression du circuit chaudière est suffisante

≈ 1 bar mini.

• le thermostat de réglage (rep. 4).

Le réenclenchement manuel du thermostat (rep. 9) s’effectue après avoir ôté son capuchon et après avoir appuyé sur le bouton de réarmement manuel.

Remarque:

- Attendre environ 2 minutes avant le redémarrage du brûleur (réchauffeur de ligne).

Si le défaut persiste faire appel à un professionnel qualifié.

2.2 - Soupape de sécurité thermique

Se référer au § 2 - page 12 - chapitre IV - FONC-

TIONNEMENT

- 38 -

3 - PROBLEMES DE BISTRAGE

Les causes principales de bistrage sont généralement dues à:

- un conduit de cheminée défectueux,

- une dépression à la buse chaudière insuffisante,

- une mauvaise étanchéité dans le conduit ou au niveau du raccordement chaudière/cheminée,

- l’utilisation d’un combustible solide trop humide,

- un chargement excessif par rapport à la puissance demandée.

- une température chaudière trop basse: une température inférieure à 55°C entraîne des condensations sur les parois. Il est donc important de réguler la température des radiateurs à l’aide de la vanne mélangeuse de l’installation.

- une puissance demandée trop faible (exemple: en été, la puissance pour réchauffer le ballon est très faible et la chaudière fonctionne alors en bas régime, le chargement en bois doit être alors limité à la quantité nécessaire pour réchauffer le ballon)

- une mauvaise isolation du conduit qui ferait apparaître de la condensation dû au refroidissement excessif des produits de combustion.

DEFAUTS DE FONCTIONNEMENT

- 39 -

IX - REGLEMENTATIONS

1 - DECLARATION DE CONFORMITE AU TYPE

Annexe IV module D de la directive 92/42/CEE

PRODUIT CONCERNE :

CONSTRUCTEUR :

GENRE :

ORGANISME NOTIFIE :

CONTROLE DU TYPE / N° D’IDENTIFICATION :

LABORATOIRE AGREE :

DIRECTIVES CE APPLICABLES :

NORMES DE REFERENCE :

PROCEDURE DE CONTROLE :

DECLARATION :

GAMME POLYFLAM

GEMINOX SAS

16 rue des Ecoles

29410 SAINT THEGONNEC

CHAUDIERE FIOUL ou BOIS au SOL simple ou double service

CERTIgaz (1312)

62 rue de Courcelles

75008 PARIS

POLYFLAM

- POLYFLAM T

- POLYFLAM TC

CE1312BT173R

CETIAT

BP 2042

25 avenue des arts

69603 VILLEURBANNE

92/42CEE, 2006/95 CE, 89/336CEE

97/23 CEE article 3.3

EN 303-2, EN 304, EN 304/A1

EN 60335.1, EN 55014, EN 55104

Assurance qualité de la fabrication

Les produits identifiés sur le présent document sont conformes aux directives citées et au type homologué.

La fabrication est soumise à la procédure de contrôle mentionnée.

Saint-Thégonnec le : Septembre 2008

- 40 -

X - ÌNOMENCLATURE

POLYFLAM T

4

3

1

2

5

6

9

10

47

48

50

39

40

24

35

52

31

29

28

27

30

26

25

20

51

32

33

7

34

36

37

23

12

11

18

17

16

15

14

13

19

5

6

20

22

21

38

49

42

43

56

55

57

45

54

50

41

46

53

44

8

TCC00605-00

- 41 -

ÌNOMENCLATURE

Référence

I20.39050

B59.00692

T20.00582

V35.39053

B10.03807

B70.03758

L71.39538

F20.09355

V65.32998

V25.05608

V05.05682

V35.39123

V35.06759

V35.05061

A10.00151

V35.20318

B60.03754

V35.09721

V35.09719

F20.16238

V35.05074

I10.03757

V35.39358

Y35.09731

H00.19032

V35.09722

F20.16239

Y35.09729

Y35.39065

Y35.09734

Y35.09733

Y35.09736

Y35.06085

Y35.06086

Y35.06087

Y35.06088

Y35.06089

V35.09720

H00.00130

H00.00124

Y35.09732

V35.09718

L71.01138

L60.00050

C20.07949

C20.12162

T40.18871

Y35.39745

W25.04528

L71.11642

L71.31613

Y35.39416

L80.00409

Rep.

13

14

15

16

9

10

11

12

17

18

19

20

7

8

5

6

3

4

1

2

49

50

51

52

53

45

46

47

48

41

42

43

44

37

38

39

40

33

34

35

36

29

30

31

32

25

26

27

28

21

22

23

24

Désignation

SUPPORT VOYANT DE FLAMME

RONDELLE ELASTIQUE INOX 30,4X25,5X0,3 VISEFLAMME

HUBLOT BOROSILICATE D.30X5

PORTE BRULEUR EQUIPEE POLYFLAM TC/T

RONDELLE GRIFFAXE D.8

RIVET TETE PLATE ACIER D.8X25

THERMOSTAT FUMEE 100°C

ISOLANT PORTE BRULEUR (FX20)

PATTE FIX.CERAMIQ.PLIEE TL/MEGALITHE

TRSSE CERAM.18X18 L930 PORTE ECO 20C/S

DISQUE 0 216 - EP 10/10

POT DE FOYER COMPLET POLYFLAM TC/T

CLAPET D AIR TC

AXE CLAPET AIR D.5 L94

POIGNEE BAKELITE M10 CONIQ BORGNE

CROCHET NOIR POIGNEE TC35

GOUPILLE ELASTIQ LEGERE D.6X35

POIGNEE FERMET PORTES TC

PORTE CENDRIER T/TC 35

TRESSE VERRE VR750 CARRE 18X18 PORTE BRULEUR LG : 800MM,

PORTE CENDRIER LG : 1150MM,

PORTE DE CHARGEMENT LG : 1350MM (VENDU AU MÈTRE)

CENDRIER T/TC 35 GRIS

GRILLE HORIZONTALE N 1 FONTE (TC35)

GRILLE VERTICALE N 2 FONTE (TC35)

PANNE AV/MILI T/TC35GRIS

PORTE CHARGE EQUIPEE T/TC35

BOUTON THERMOSTAT NOIR

THERMOMETRE CIRCUL 0/120° D.52 NOIR

INTER INV UNIPOLAIRE NOIR/NOIR

INTER UNIPOLAIRE NOIR/LUMINEUX VERT

BUTEE DE BOUTON REF: 108 774.02 JAEGER PL: T 40.

FACADE HABILLEE POLYFLAM

SUPPORT BORNIER PLIE TC/TL

THERMOSTAT SECU LIM 100 CAP1,5M TG400

THERMOSTAT 60-80 °C CAP. 1,5M

FACADE EQUIPEE POLYFLAM TC

REGULATEUR ESBE C20-501 3/4

CHICANE (280 X 100 X 5)

VIS A OEIL D.8,5 M10X20

CORPS DE CHAUFFE EQUIPE POLYFLAM T

COTE GAUCHE T/TC 35 GRIS

MANCHETTE FUMEE D.125 MEGALITHE 20 CS PEINT

BOITE FUMEES T/TC 35

TRESSE VERRE VR750 D.12 BOITE DE FUMÉE LG : 1000MM (VENDU AU MÈTRE)

COTE DROIT T/TC 35 GRIS

PANNEAU ARR. BAS GRIS POLYFLAM TC/T

PANNE AR/MILI T/TC35GRIS

ARRIERE HAUT T/TC35 GRIS

DESSUS T/TC35 GRIS

ISOLATION DESSUS ( 835 X 540 )

ISOLATION COTE DROIT ET GAUCHE ( 1405 X 600 )

ISOL. AVANT HAUT TC 35

ISOL.AVANT MILIEU TC 35

ISOLATION ARRIERE HAUT T C 35 ( 860 X 435 )

- 42 -

Rep.

*

*

*

*

54

55

56

57

Référence

Y35.09222

Y35.39493

H00.19029

K11.03277

B10.00664

B10.00675

L71.03885

W35.39648

Désignation

ISO ARRI MILIEU TC 35

ISOLANT ARRIERE BAS POLYFLAM TC/T

MANCHETTE FUMEE D.153 MEGALITHE 45 CS PEINT

BOUCHON FONTE NOIRE M1/4

GOUJON FERMETURE RAPID M5 COURT

CLIPS FERMETURE RAPID PR EP 0,9 A 1,2 C4434.2

RESSORT BULBE AQUASTAT

CABLAGE S/T POLYFLAM

ÌNOMENCLATURE

- 43 -

ÌNOMENCLATURE

POLYFLAM TC

48

54

39

49

50

51

40

35

53

24

31

30

29

28

27

26

25

20

55

33

32

7

34

37

36

23

4

2

1

3

5

6

9

10

8

12

11

18

17

16

15

14

13

19

5

6

20

22

21

52

38

56

43

42

61

60

59

45

58

46

57

47

54

41

44

TCS00605-00

- 44 -

ÌNOMENCLATURE

Référence

I20.39050

B59.00692

T20.00582

V35.39053

B10.03807

B70.03758

L71.39538

F20.09355

V65.32998

V25.05608

V05.05682

V35.39123

V35.06759

V35.05061

A10.00151

V35.20318

B60.03754

V35.09721

V35.09719

F20.16238

V35.05074

I10.03757

V35.39056

Y35.09731

H00.19032

V35.39641

F20.16239

Y35.09729

Y35.39065

Y35.09734

Y35.09733

Y35.09736

A90.20473

I10.29477

E20.10187

V90.26382

Y35.06088

V35.09720

H00.00130

H00.00124

Y35.09732

V35.09718

L71.01138

L60.00050

C20.07949

C20.12162

T40.18871

Y35.39745

W25.04528

L71.11642

L71.31613

Y35.39416

L80.00409

Rep.

13

14

15

16

9

10

11

12

17

18

19

20

7

8

5

6

3

4

1

2

49

50

51

52

53

45

46

47

48

41

42

43

44

37

38

39

40

33

34

35

36

29

30

31

32

25

26

27

28

21

22

23

24

Désignation

SUPPORT VOYANT DE FLAMME

RONDELLE ELASTIQUE INOX 30,4X25,5X0,3 VISEFLAMME

HUBLOT BOROSILICATE D.30X5

PORTE BRULEUR EQUIPEE POLYFLAM TC/T

RONDELLE GRIFFAXE D.8

RIVET TETE PLATE ACIER D.8X25

THERMOSTAT FUMEE 100°C

ISOLANT PORTE BRULEUR (FX20)

PATTE FIX.CERAMIQ.PLIEE TL/MEGALITHE

TRSSE CERAM.18X18 L930 PORTE ECO 20C/S

DISQUE 0 216 - EP 10/10

POT DE FOYER COMPLET POLYFLAM TC/T

CLAPET D AIR TC

AXE CLAPET AIR D.5 L94

POIGNEE BAKELITE M10 CONIQ BORGNE

CROCHET NOIR POIGNEE TC35

GOUPILLE ELASTIQ LEGERE D.6X35

POIGNEE FERMET PORTES TC

PORTE CENDRIER T/TC 35

TRESSE VERRE VR750 CARRE 18X18 PORTE BRULEUR LG : 800MM,

PORTE CENDRIER LG : 1150MM,

PORTE DE CHARGEMENT LG : 1350MM (VENDU AU MÈTRE)

CENDRIER T/TC 35 GRIS

GRILLE HORIZONTALE N 1 FONTE (TC35)

GRILLE VERTICALE N 2 FONTE (TC35)

PANNE AV/MILI T/TC35GRIS

PORTE CHARGE EQUIPEE T/TC35

BOUTON THERMOSTAT NOIR

THERMOMETRE CIRCUL 0/120° D.52 NOIR

INTER INV UNIPOLAIRE NOIR/NOIR

INTER UNIPOLAIRE NOIR/LUMINEUX VERT

BUTEE DE BOUTON REF: 108 774.02 JAEGER PL: T 40.

FACADE HABILLEE POLYFLAM

SUPPORT BORNIER PLIE TC/TL

THERMOSTAT SECU LIM 100 CAP1,5M TG400

THERMOSTAT 60-80 °C CAP. 1,5M

FACADE EQUIPEE POLYFLAM TC

REGULATEUR ESBE C20-501 3/4

CHICANE (280 X 100 X 5)

VIS A OEIL D.8,5 M10X20

CORPS DE CHAUFFE EQUIPE POLYFLAM TC

COTE GAUCHE T/TC 35 GRIS

MANCHETTE FUMEE D.125 MEGALITHE 20 CS PEINT

BOITE A FUMEE ASSEMBLEE POLYFLAM TC/T

TRESSE VERRE VR750 D.12 BOITE DE FUMÉE LG : 1000MM (VENDU AU MÈTRE)

COTE DROIT T/TC 35 GRIS

PANNEAU ARR. BAS GRIS POLYFLAM TC/T

PANNE AR/MILI T/TC35GRIS

ARRIERE HAUT T/TC35 GRIS

DESSUS T/TC35 GRIS

POIGNEE DE TRAPPE POLYETHYLENE

BRIDE DE TRAPPE VISITE

JOINT TRAPPE DE VISITE

TRAPPE DE VISITE SAV SANS ANODE

ISOL.AVANT MILIEU TC 35

- 45 -

Rep.

58

59

60

61

54

55

56

57

*

*

*

*

Référence

Y35.06086

Y35.06087

Y35.06085

Y35.06089

Y35.09222

Y35.39493

K11.03277

V35.39641

B10.00664

B10.00675

L71.03885

W35.39648

Désignation

ISOLATION COTE DROIT ET GAUCHE ( 1405 X 600 )

ISOL. AVANT HAUT TC 35

ISOLATION DESSUS ( 835 X 540 )

ISOLATION ARRIERE HAUT T C 35 ( 860 X 435 )

ISO ARRI MILIEU TC 35

ISOLANT ARRIERE BAS POLYFLAM TC/T

BOUCHON FONTE NOIRE M1/4

BOITE A FUMEE ASSEMBLEE POLYFLAM TC/T

GOUJON FERMETURE RAPID M5 COURT

CLIPS FERMETURE RAPID PR EP 0,9 A 1,2 C4434.2

RESSORT BULBE AQUASTAT

CABLAGE S/T POLYFLAM

ÌNOMENCLATURE

- 46 -

XI - CONDITIONS DE LA GARANTIE

1

A compter de la mise en service, les appareils

GEMINOX, types POLYFLAM, sont garantis contre tous défauts de fabrication et vices de matière pour une durée de :

- Cinq ans pour le corps de chauffe

- Cinq ans pour le ballon

- Deux ans pour les accessoires

Cette garantie est strictement limitée à la fourniture gratuite des pièces reconnues défectueuses après examen de nos services techniques, à l'exclusion des frais de maind'oeuvre et de transport en résultant. Ces pièces redeviennent la propriété de GEMINOX et doivent lui être restituées sans délai.

6

2

3

4

5

La garantie est applicable dans les conditions suivantes : a) Nos appareils doivent avoir été installés par un professionnel qualifié, suivant les règles de l'art, les normes en vigueur et en tenant compte des prescriptions particulières figurant dans la présente notice technique.

b) La prise d'effet de la garantie devra intervenir au maximum dans les SIX MOIS suivant la date de livraison de GEMINOX.

c) La garantie est subordonnée à l'utilisation des produits de conditionnement de l'eau du circuit chauffage (inhibiteur et antigel), préconisés par le constructeur ou équivalents.

d) Un entretien sera réalisé annuellement par une entreprise qualifiée et ceci dès la première année d'utilisation.

La garantie exclut tous dommages et intérêts pour quelque cause que ce soit.

La garantie n'est pas applicable aux remplacement et réparation résultant de l'usure normale des appareils, de détérioration consécutive aux fonctionnements à des puissances supérieures à celles préconisées, accidents provenant de négligences ou d'interventions de tiers, défauts de surveillance ou d'entretien et de mauvaise utilisation des appareils, notamment par l'emploi de combustibles ou de tensions électriques non appropriés.

La réparation, la modification ou le remplacement des pièces pendant la période de garantie ne peuvent avoir pour effet de prolonger le délai de garantie initial du matériel.

EXCLUSIONS DE LA GARANTIE

Ne sont pas couverts par la garantie :

- Les voyants électriques,

- Les dégradations de pièces électriques résultant de branchements et d'installations sur secteur dont la tension mesurée à l'entrée de l'appareil serait inférieure ou supérieure de 10

% à la tension nominale de 230 volts,

- Les dégradations de pièces provenant d'éléments extérieurs à l'appareil (effet d'orage, humidité, coup de feu, gel, etc.),

- Les joints d'étanchéité,

- les purgeurs automatiques,

- Le corps de chauffe si celui-ci, en cas d'installation en plancher chauffant, n'a pas été conditionné avec les produits (inhibiteur seul ou inhibiteur + antigel) préconisés par le constructeur ou équivalents,

- Tous les incidents consécutifs à la non vérification des éléments de sécurité (groupe de sécurité sanitaire, soupape 3 bars chauffage, etc),

- L'entartrage ni ses conséquences,

- Les corrosions dues à des concentrations en chlorure dans l'eau chaude sanitaire supérieures à 60 mg/L ou un PH inférieur à 7,

- Les corrosions par : l'eau des circuits de chauffage, les gaz de combustion (la température mini de l’eau de chauffage dans la chaudière ne doit pas être inférieure : 55 °C),

- Les pièces directement en contact avec les braises,

- Les défectuosités issues du non respect de l’entretien (évacuation des cendres, enlèvement du cendrier pour nettoyage de l’échangeur, vérification boîte à fumée, nettoyage des turbulateurs),

- Les encrassements résultant d’un non respect des spécifications du DTU 24.1 (travaux de fumisteries).

LES FRAIS D'EXPEDITION DES PIECES,

LES FRAIS DE MAIN-D'OEUVRE ET DE DE-

PLACEMENT

Nota : Dans un soucis constant d’amélioration de nos matériels, toute modification jugée utile par nos services techniques et commerciaux peuvent intervenir sans préavis.

GARANTIE CONTRACTUELLE :

Les dispositions du certificat de garantie ne sont pas exclusives du bénéfice au profit de l’acheteur du matériel concernant la garantie légale ayant trait à des défauts ou vices cachés qui s’appliquent en tout état de cause dans les conditions des articles 1641 et suivants du code civil.

- 47 -

GEMINOX SAS - 16, rue des Ecoles - BP 1 - 29410 SAINT-THEGONNEC (FRANCE) - Internet : http://www.geminox.fr

Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertisement

Table of contents