Solaris_Notice_Utilisation_RPS1_092003

Solaris_Notice_Utilisation_RPS1_092003
Notice d’utilisation.
R O T E X S o l a ri s :
Système solaire.
Régulation Solaris Version 1.3 et 1.4
Capteur plat Solaris V 26
SCS 540/ 1
SCS 540/ 2
SCS 540/ 0
06/2003
Contenu
Fonctionnement
Avant-propos
2
Avant-propos
Principe de fonctionnement
Fonctionnement
2
Utilisation
4
Eléments d’utilisation et d’affichage
Schéma de raccordement électrique
Réglages de l’utilisation et du système
4
4
4
Fonctions de la régulation
5
Paramètres de réglage, réglages de base
Régler les températures du système
Afficher les paramètres de réglage
Modifier les paramètres de réglage
5
6
6
6
Nous vous souhaitons bonne réception de
votre installation ROTEX Solaris et nous nous
réjouissons de votre décision de faire
confiance à notre système Solaris, grâce
auquel vous pourrez réchauffer de l’eau de
manière écologique et presque gratuitement
grâce au rayonnement naturel du soleil. Si
vous respectez les instructions données dans
cette notice d’utilisation et si le système est
installé par un professionnel conformément à
notre notice de montage, vous profiterez
pleinement pendant de nombreuses années,
grâce à la qualité des composants et à la
simplicité du principe de fonctionnement du
système, de votre installation solaire.
Conseils de réglage
7
Réglage standard des paramètres
Autres conseils de réglage
Conseils de réglage pour le réchauffage
avec des sources de chaleur externes
Astuces pour une utilisation optimale
Hygiène de l’eau
7
7
8
8
8
Entretien
8
Remarques particulières pour le
chauffagiste
9
Réglage des paramètres spéciaux
9
Le Sanicube Solaris est un accumulateur
entièrement en matière synthétique, hors
pression, isolé thermiquement de manière
optimale, d’une contenance de 500 litres.
Selon le modèle, cet accumulateur contient
un échangeur de chaleur pour l’ECS en
polyéthylène réticulé (PE-X) et un ou deux
échangeurs de chaleur en inox pour le réchauffage par un générateur de chaleur externe
(chaudière à fioul, gaz ou combustible solide,
ou pompe à chaleur), le cas échéant pour le
soutirage de chaleur pour l’eau de chauffage.
Le volume de stockage restant est rempli
d’eau courante (sans additif !), servant à
véhiculer la chaleur. L’échangeur ECS contient
environ 40 litres d’eau chaude, automatiquement renouvelée au soutirage, sans mélange.
Si la quantité d’eau soutirée en une fois
est supérieure au volume d’eau chaude
accumulée, l’eau fraîche rajoutée est chauffée
grâce au principe de réchauffage continu. Ce
principe garantit une hygiène optimale de
l’eau.
Lorsque les capteurs atteignent un niveau de
température suffisant, l’eau morte se trouvant
dans le ballon est pompée directement dans
les capteurs – sans échangeur de chaleur
supplémentaire et sans additif antigel. Afin
d’éviter tout dégât dû au gel en hiver, la
pompe s’arrête dès qu’une température
utilisable n’est plus atteinte dans les capteurs,
et le système se vidange automatiquement.
Une haute sécurité de fonctionnement est
atteinte grâce à ce principe de fonctionnement
simple : aucun risque ni de surchauffe, ni de
gel. Ainsi, contrairement à d’autres installations solaires, aucun vase d’expansion, aucune
vanne de sécurité, aucun purgeur n’est
nécessaire. Tout remplissage ou toute vidange
de longue durée sont exclus. L’exploitation de
chaleur et la capacité d’accumulation de
chaleur sont améliorées par l’absence
d’antigel. L’installation fonctionne à des
températures de service minimes et un
contrôle régulier de la sécurité antigel est
inutile.
Attention
Pannes, messages d’erreurs et
résolution des pannes
10
Diagnostics
Rapporteur
10
10
Caractéristiques techniques
12
Capteur
Accumulateur
Station de régulation et pompe
Courbe de résistance des sondes
12
12
12
12
[2]
Afin de garantir le meilleur fonctionnement possible de votre installation Solaris
et afin de satisfaire aux conditions de
garantie, veillez impérativement à ce que
le formulaire d’installation et de contrôle
joint soit retourné à ROTEX dûment
complété et signé conjointement par
votre installateur et vous-même en tant
qu’utilisateur.
Schéma d’installation – Solaris 2 à 5 capteurs – raccordement bilatéral
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
FLG
SCS
A
B
C
Conduite de raccordement eau froide
Conduite de distribution eau chaude
Echangeur de chaleur PE pour eau chaude
Echangeur de chaleur inox pour raccordement au
générateur de chaleur et raccordement chauffage
Doigt de gant pour sonde température ballon
Indicateur de niveau
Robinet de remplissage et de vidange
Régulation de la température différentielle Solaris
Conduite retour solaire
Surface des capteurs (2-5 capteurs)
Conduite départ solaire
Vanne de mélange thermique (protection contre
les brûlures, optionnel)
Contrôleur de débit Solaris-Flowguard
Sanicube Solaris
Zone ECS
Zone active
Zone solaire
Sonde température retour Solaris
Sonde température ballon Solaris
Sonde température capteur Solaris
Pompe de fonctionnement
Pompe de surpression
Le schéma d’installation ci-dessus est présenté à titre indicatif et ne remplace en aucun cas une étude personnalisée.
Schéma d’installation Solaris
[3]
Utilisation
Utilisation et mise en service du système
Votre installation Solaris fonctionnera toute
l’année en mode entièrement automatique,
sans qu’aucune intervention manuelle ne soit
nécessaire. La marche de la pompe est fonction du différentiel de température de la
régulation du système Solaris. Les éléments
d’utilisation et d’affichage sont représentés
sur le schéma ci-contre.
Eléments d’utilisation et d’affichage
+ Vis de fermeture du capot (l’appareil ne peut
être ouvert que par un installateur qualifié.
Débrancher la prise secteur avant l’ouverture).
* ne pas ouvrir les vis de maintien de la plaquette
!
Eléments d’utilisation et d’affichage
Electronique
bornier de raccordement
des sondes
Schéma de raccordement
[4]
bornier de raccordement
des pompes 230 V
câble de raccordement
230 V pré-monté
1. Interrupteur général avec diode de
contrôle
2. Indicateur de fonctionnement en mode
automatique ou manuel
3. Diode pour la température du collecteur,
respectivement pour la température de
départ du circuit solaire
4. Cadran d’affichage de la température et
des paramètres
5. Diodes pour l’affichage des paramètres
d’installation
6. Touche directionnelle (flèche) pour la
modification de l’affichage de la température ou des paramètres dans le sens de la
flèche, le cas échéant pour la diminution
de la valeur du paramètre
7. Touche directionnelle (flèche) pour la
modification de l’affichage de la température ou des paramètres dans le sens de la
flèche, le cas échéant pour l’augmentation
de la valeur du paramètre
8. Touche pour entrer dans le mode
d’affichage des paramètres (la diode du
paramètre brille) et dans le mode de
modification des paramètres (la diode du
paramètre clignote) et pour confirmer une
modification de paramètre
9. Diode pour l’affichage de la température
du ballon
10. Diode pour l’affichage de la température
de retour du circuit solaire
11. Diode d’indication de fonctionnement
(la diode brille quand la pompe est en
fonctionnement).
Fo n c t i o n n e m e n t d e l a r é g u l a t i o n
La régulation Solaris mesure continuellement
la différence entre la température du capteur
et la température de retour. Les pompes se
mettent en route lorsque les valeurs réglées
au paramètre ∆TEin sont franchies (par ex.
lorsque la température du capteur dépasse
55 °C avec une température de retour de 40 °C
et ∆TEin = 15 K). La pompe supérieure de
surpression P2 ne fonctionne que pendant la
durée (en secondes) programmée au paramètre
Zeit P2. Pendant ce laps de temps, l’installation Solaris est entièrement remplie d’eau.
Grâce à l’aspiration dans la conduite de
départ, l’action de la pompe P1 suffit ensuite
au maintien de la circulation dans le capteur.
Dès que le différentiel de température est
inférieur à la valeur programmée dans le
paramètre ∆TAus (par ex. lorsque la température du collecteur descend sous 45 °C avec
une température de retour de 45 °C et
∆TAus = 2 K), la pompe s’arrête.
Lorsque la température maxi du ballon
programmée au paramètre TS,max est atteinte
(la diode (TS brille), la pompe s’arrête également. Dans ce cas, un redémarrage des
pompes n’est possible qu’à partir du moment
où la température du ballon a baissé de plus
de 2K. Si, lors d’un excellent rayonnement
solaire, la température du capteur s’approche
du point d’ébullition, la fonction Booster est
activée. La pompe de surpression P2 se met
également en route. La pression de l’installation et le débit sont ainsi augmentés,
permettant une accumulation de chaleur plus
importante, en un temps réduit. Si la température du capteur monte au point de risquer
l’évaporation de l’eau en circulation, une
sécurité désactive la pompe. La diode TK brille.
Un redémarrage des pompes n’est possible
qu’à partir du moment où la température du
capteur a suffisamment baissé pour qu’aucun
risque d’ébullition ne subsiste.
Une fonction de protection des pompes est
intégrée afin de faire face à une longue
période de mauvais temps. Après 24 heures
d’arrêt et afin d’éviter leur immobilisation,
celles-ci sont mises en service pendant env.
2 secondes.
Pour la mise en route et pour la réalisation de
tests, l’installation peut être activée manuellement. Certaines fonctions de réglage sont
désactivées en mode manuel. Les deux
pompes fonctionnent en continu et indépendamment des températures du système. De ce
fait, cette fonction ne doit être utilisée que par
un professionnel (le chauffagiste en règle
générale).
Paramètres d’installation, réglages de
base et utilisation (versions 1.3 à partir
de 7/2001 et 1.4 à partir de l’automne 2001)
Après l’allumage, la régulation du Solaris
effectue un auto-test lors duquel les éléments
d’affichage sont activés et les paramètres de
réglage sont affichés. Les étapes de test
suivantes durent chacune env. 2 secondes :
1. Test de l’écran : l’écran affiche 888, toutes
les diodes sont éteintes.
2. Test des diodes : l’écran affiche 0, toutes les
diodes, exceptées celles des deux pompes,
sont allumées.
3. Affichage du paramètre ∆TEin : la diode
∆TEin est allumée, la valeur programmée
(en Kelvin) s’affiche.
4. Affichage du paramètre ∆TAus : la diode
∆TAus est allumée, la valeur programmée
(en Kelvin) s’affiche.
5. Affichage du paramètre Zeit P2: la diode
Zeit P2 est allumée, la valeur programmée
(en secondes) s’affiche.
6. Affichage du paramètre TS,max : la diode
TS,max est allumée, la valeur programmée
(en °C) s’affiche.
7. Affichage de la version de l’appareil : c13,
respectivement c14 s’affiche.
8. Le rapport est affiché. A la livraison : 0.
Après la première mise en route, toutes
les combinaisons possibles à 3 positions
peuvent s’afficher. La signification de
l’affichage est donnée ultérieurement au
chapitre "Dysfonctionnements".
9. Le fonctionnement normal de la régulation
Solaris démarre ensuite. La régulation
fonctionne en mode automatique selon les
fonctions décrites ci-dessus et se trouve en
mode d’affichage de la température.
Pour des raisons de sécurité, le fonctionnement des pompes et de leurs voyants ne peut
être vérifié qu’en mode manuel.
(Voir Mode manuel au chapitre "Remarques
particulières pour le chauffagiste")
[5]
Affichage des températures du système
Modifier les paramètres de réglage
L’appareil se trouve dans le mode d’affichage
de la température. La diode TS est brille. La
température affichée est celle mesurée par la
sonde du ballon. Une pression sur les touches
fléchées permet d’afficher les deux autres
températures mesurées (température du
capteur TK: 1 x ou 2 x - et température
de retour TR: 2 x ou 1 x ).
Si un paramètre du système doit être modifié,
celui-ci doit d’abord être affiché dans le mode
d’affichage des paramètres (appuyer 1x sur la
touche „Set“ et faire défiler les paramètres à
l’aide des touches fléchées). Un appui simple
sur la touche „Set“ permet d’accéder au
mode de modification des paramètres. La
diode du paramètre à modifier brille. La valeur
programmée peut alors être modifiée par
pression sur les touches fléchées vers le haut
ou vers le bas. Une pression brève sur les
touches fléchées modifie la valeur d’un cran,
une pression continue modifie la valeur par
défilement. Lorsque la valeur souhaitée est
affichée, il faut la confirmer par une nouvelle
pression sur la touche „Set“On retourne de ce
fait dans le mode d’affichage des paramètres.
La diode correspondant au paramètre brille de
nouveau continuellement.
La régulation prend immédiatement en compte
les valeurs de paramètres modifiées. Les
paramètres modifiés ne sont enregistrés
qu’env. 30 secondes après la dernière pression
sur une touche. Une mise hors tension de la
régulation avant ces 30 secondes engendre
la perte des modifications de paramètres.
La régulation retourne dans le mode
d’affichage de température si aucune touche
n’est enfoncée pendant 30 secondes.
Affichage des paramètres de réglage
Une pression simple sur la touche „Set“
permet d’accéder au mode d’affichage des
paramètres. La diode ∆TEin est allumée, la
valeur programmée (en Kelvin) est affichée.
Les autres paramètres de réglage peuvent être
affichés par pressions successives sur les
touches fléchées. Pour chacun des paramètres,
la diode correspondante s’allume et la valeur
programmée s’affiche.
Si l’on quitte le bloc des paramètres de
réglage, (voir les éléments d’utilisation et
d’affichage, pos.5) à l’aide des touches
fléchées vers le haut ou vers le bas, l’on se
retrouve dans le mode d’affichage de la
température.
[6]
Conseils d’installation
Paramètres
du système
∆TEin
∆TAus
Zeit P2
TS,max
Réglage Cran de réglage /
d’usine
pression
15 K
1K
2K
1K
150 sec
10 sec
80 °C
1K
Réglages standards des paramètres,
plages de réglage conseillées
Le tableau suivant présente les réglages
d’usines, les plages de réglage possibles
conseillées des paramètres du système Solaris :
Les paramètres du système doivent être réglés
individuellement à la mise en route, selon
l’installation en place, et plus tard, le cas
échéant, de manière optimale en fonctionnement. L’installation fonctionne déjà de manière
satisfaisante avec les réglages d’usine.
Les observations suivantes visent à déterminer
les valeurs de réglage de sorte que votre
installation Solaris atteigne une production de
chaleur optimale et utilise le moins de courant
possible.
Le différentiel de température ∆TEin pour le
déclenchement doit être réglé de sorte qu’avec
des conditions d’ensoleillement constantes,
l’installation reste en fonctionnement après le
déclenchement et ne s’arrête pas à cause du
refroidissement du capteur pendant le soutirage
de chaleur. Plus la valeur pouvant être choisie
est faible, plus les durées de fonctionnement
sont allongées et plus importants sont les
gains calorifiques atteignables. Si le différentiel
de température pour le déclenchement est
réglé trop faiblement, le capteur se refroidit
déjà pendant le remplissage, au point que
l’installation passe sous le différentiel de
température d’arrêt, les pompes s’arrêtant de
suite. La quantité de chaleur gagnée est
minime, mais l’on utilise beaucoup de courant
pour ce résultat.
Le différentiel de température ∆TAus doit être
réglé de sorte que la puissance calorifique à
gagner au point d’arrêt soit encore supérieure
à la puissance électrique nécessaire au fonctionnement des pompes. Puisque l’utilisation
de courant des pompes est pratiquement
indépendante de la taille des capteurs raccordés,
Plage de réglage
possible
1 ... 80 K (min. ∆TAus)
1 ... 20 K (max. ∆TEin)
10 ... 990 sec
Plage de réglage
conseillée
10 ... 15 K
2 ... 5 K
Durée de remplissage + 20 sec
75 ... 85 °C
Nombre de Débit conseillé Débit conseillé
capteurs en litres/minute en litres/heure
2
3 ... 4
180 ... 240
3
4,5 ... 6
270 ... 360
4
6 ... 8
360 ... 480
5
7,5 ... 10
450 ... 600
mais que la puissance calorifique à gagner
dépend directement du nombre de capteurs, la
valeur du paramètre doit être réglée plus haut
s’il y a moins de capteurs, plus bas s’il y a plus
de capteurs.
niveau du raccordement départ du Sanicube
Solaris. Pour un réglage correct de la vanne, se
référer au tableau suivant :
20 ... 85 °C
La durée de fonctionnement de la pompe
d’augmentation de pression Zeit P2 doit être
réglée de sorte que, dans tous les cas de
fonctionnement, l’ensemble du conduit départ
soit rempli d’eau.
Pour déterminer la durée nécessaire, mesurer
le temps entre le démarrage des pompes et
l’entrée du circuit de départ dans le ballon,
jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de bruit d’air. La
durée de remplissage dépend du débit, du
nombre de collecteurs, de la hauteur de
l’installation et de la longueur du conduit de
raccordement. Par sécurité, 20 secondes sont
ajoutées à la durée mesurée.
La température maximale du ballon TS,max doit
être programmée en fonction des besoins
individuels. Plus la valeur du paramètre est
haute, plus la capacité d’accumulation de
chaleur disponible est importante, et le
potentiel de rendement de votre installation
solaire est de ce fait plus important.
Nous insistons cependant sur le fait
qu’une vanne de mélange thermique doit
en principe être montée sur le raccordement eau chaude de l’accumulateur, afin
d’éviter toute brûlure en cas de températures d’accumulation supérieures à 60 °C.
Autres réglages sur votre installation
Solaris
Le débit d’eau doit être réglé de sorte que 90 à
120 litres par heure circulent dans chaque
capteur. Le débit peut être influencé par le
réglage de la vitesse de rotation des pompes
et par le réglage de la vanne de régulation
Solaris FlowGuard avec affichage du débit au
Pour le contrôle indirect du débit, les
températures du système doivent être
examinées lors du fonctionnement normal de
l’installation : avec un très bon ensoleillement
(ciel sans nuages, air clair, position du soleil
à peu près à la verticale de la surface des
capteurs), la hausse de température dans le
capteur doit être d’environ 10 à 15 Kelvin. Par
exemple, lorsque la pompe P1 fonctionne avec
une température de retour de 50 °C, régler la
température des capteurs à environ 60 à 65 °C.
Si un compteur de calories est installé, le débit
peut être réglé à l’aide de la mesure directe en
fonctionnement avec une pompe.
La pompe de surpression P2 doit en principe
être utilisée en position 3, afin d’assurer un
remplissage rapide et sûr du système. La
pompe de service P1 peut le cas échéant être
réglée sur une position inférieure de nombre
de tours, si la hauteur H de l’installation
(différence de hauteur entre la surface de pose
du Sanicube Solaris et l’arrête supérieure du
capteur) ne dépasse pas 10 m (position 2)
respectivement 8 m (position 1) et si le débit
correspondant est encore suffisant.
Remarque : Dans le cadre de conditions
climatiques optimales, l’installation Solaris
s’arrête de temps en temps d’elle-même,
même avec un réglage correct du débit et du
différentiel de température d’enclenchement
∆TEin. La température du capteur diminue
lentement après le démarrage des pompes et
la condition d’arrêt est atteinte, le matin,
lorsque le soleil descend ou lorsque la
température de ballon est suffisante. La
température des capteurs augmente ensuite
de nouveau selon l’ensoleillement et les
pompes se remettent en route – l’installation
taktet car l’ensoleillement n’est plus suffisant
pour un fonctionnement sur la durée.
[7]
E n t re t i e n
Conseils de réglage pour le réchauffage
avec des sources de chaleur externes
ou la résistance électrique
Votre installation Solaris atteint son plus fort
potentiel de rendement lorsque le Sanicube
Solaris est réchauffé le plus rarement possible
par les sources de chaleur externes ou la
résistance électrique et seulement jusqu’à la
température suffisante.
La plupart des utilisateurs ont des habitudes
de consommation très régulières, pour
lesquelles des programmes horaires pour une
"utilisation normale" peuvent être utilisés de
manière optimale. En fonction des sources de
chaleur raccordées, le rechargement doit être
déclenché une demi-heure à deux heures
avant le temps d’utilisation habituel. Le temps
de rechargement doit être limité de sorte que
l’accumulateur ne soit pas directement
réchauffé après un cycle d’utilisation normal.
La température de charge optimale dépend
des besoins personnels. En règle générale,
une température de ballon d’env. 50 °C est
suffisante. Pour un bain, env. 30 à 50 litres
d’eau chaude sont soutirés à une température
de 40 °C. L’eau froide complétant le ballon
atteint de nouveau la température de la zone
ECS au bout de 10 à 15 minutes.
Si plus de 60 litres d’eau chaude sont nécessaires dans le cadre d’un point de soutirage
unique, avec une température de soutirage
d’au moins 40° (par ex. pour une baignoire),
l’eau froide en circulation dans le Sanicube
Solaris doit être réchauffée par le principe de
réchauffement continu.
Afin d’éviter tout désagrément au niveau du
confort dans le cadre de ce type d’utilisation
ou lors de périodes d’utilisation inhabituelles,
la température dans la zone d’eau chaude
sanitaire doit être augmentée et/ou la
chaudière activée pour le réchauffage, par ex.
par le passage à un autre programme horaire.
[8]
Astuces pour une utilisation optimale
son utilisation, rendant inutile toute mesure
anti-bactéries pour les valeurs nominales.
Les sensations de confort en eau chaude et les
habitudes des utilisateurs sont très différentes
d’un individu à l’autre. Plus la température de
consigne du ballon est élevée et plus les durées
d’activation du réchauffage non solaire sont
longues, plus le potentiel de gain calorifiques
solaires du ballon est limité.
Il a été constaté que, en adaptant l’utilisation
aux forces particulières du Sanicube Solaris,
les besoins d’énergie pour le procédé de
charge non solaire peuvent être minimisés.
S’il n’y a pas de soutirage d’eau chaude
pendant plusieurs jours et que la température
d’accumulation par le système Solaris n’a
pas atteint au moins 60 °C, d’importantes
concentrations de légionnelles et d’autres
bactéries pourraient se former. Dans ce cas,
il est conseillé, par mesure d’hygiène, de
procéder à un réchauffage à au moins 60 °C,
ou de laisser s’écouler les 45 litres d’eau
chaude accumulés.
• Plus la quantité d’eau chaude soutirée par
minute est faible, plus la puissance de
réchauffage nécessaire est faible et plus la
quantité d’eau chaude pouvant être soutirée à
haute température est importante. Les
mitigeurs modernes offrent un confort de
douche élevé avec des soutirages de
5 - 7 litres/minute.
• Plus les durées de soutirage sont courtes,
plus le besoin énergétique est faible.
• Afin de garantir qu’une quantité suffisante
d’eau chaude est disponible lors du remplissage de la baignoire, soutirer d’abord uniquement de l’eau chaude (n’ouvrir que le robinet
d’eau chaude dans le cas de systèmes à deux
robinets, choisir la position de soutirage la
plus chaude possible dans le cas de mitigeurs
ou de mitigeurs thermostatiques).
Suite au soutirage de 45 litres de la quantité
d’ECS accumulée dans le Sanicube Solaris, la
température de sortie de l’eau chaude baisse
et l’eau est mélangée dans la baignoire. La
capacité d’accumulation peut, dans ces
conditions, être utilisée de manière optimale,
avec une température de charge minimale.
Hygiène de l’eau
Le Sanicube Solaris garantit une haute qualité
de l’eau. Contrairement à la plupart des autres
accumulateurs solaires, l’eau chaude soutirée
garantit, même sans désinfection thermique la
qualité de l’eau froide, suite au soutirage du
volume accumulé (45 litres). Par la faible
quantité d’eau chaude accumulée, cette eau
est renouvelée plusieurs fois par jour lors de
Entretien
L’installation Solaris ne nécessite pratiquement aucun entretien. Pendant la durée de
fonctionnement, le niveau d’eau dans le
Sanicube Solaris peut baisser pour cause de
diffusion et d’échappement de vapeur d’eau.
De ce fait, le niveau d’eau dans l’accumulateur
doit être occasionnellement contrôlé lorsque
l’installation Solaris est coupée et vidangée
(généralement tôt le matin ou tard le soir). Le
cas échéant, compléter le niveau d’eau. Pour
ce faire, utiliser le robinet de remplissage et
de vidange situé sous l’unité régulation/
pompes, auquel un tuyau peut être raccordé
à l’arrivée d’eau froide.
Le niveau doit toujours être complété jusqu’au
milieu ( entre "min" et "max.") de l’indicateur
de niveau du Sanicube Solaris. A ce niveau de
remplissage, un volume d’air subsiste dans
le ballon, suffisant à prendre en charge l’isolation thermique du volume d’eau.
Attention : Ne remplissez pas trop
l’accumulateur ! De l’eau pourrait
s’écouler du Sanicube et les remplissage
et vidange de l’installation Solaris ne
pourraient plus fonctionner correctement.
R e m a rq u e s p a r t i c u l i è re s p o u r
le chauffagiste
En appuyant simultanément sur les deux
touches fléchées, la régulation Solaris peut
passer en mode automatique ou en mode
manuel. Les deux pompes du système sont en
principe actionnées en mode manuel.
Toutes les fonctions de la régulation sont
déconnectées ! Ne démarrez en mode manuel
qu’à des fins de test ou pour la mise en route
(suivre la notice de montage). Un fonctionnement manuel incontrôlé peut conduire à des
pertes de chaleur, à des températures du
ballon trop élevées et même à des dégâts de
gel en cas d’hiver très rude. Sur la version 1.4
de l’appareil, le mode manuel repasse en
mode automatique après env. 30 minutes.
Une fonction reset général est en outre
implantée dans la version 1.4 de l’appareil.
Tous les paramètres retrouvent les réglages
d’usine par une pression simultanée sur la
touche Set et sur les deux touches fléchées.
Cette combinaison de touches se traduit par
un redémarrage de l’appareil (autotest).
La fonction Booster est activée en cas de
températures de capteurs élevées, activant, en
plus de la pompe de fonctionnement normal
P1, la pompe d’augmentation de pression P2.
Lorsque la température des capteurs est de
70 (80)* °C, P2 est activée. Elle s’arrête automatiquement dès que la température est
inférieure d’environ 5 Kelvin à la température
Booster.
A partir de la version 1.2 du logiciel, les
régulations Solaris contiennent une fonction
supplémentaire, de sécurité de redémarrage,
pouvant être activée en cas de besoin. La fonction est activée quand l’installation Solaris a
été coupé car le ballon a atteint la température maximale programmée. Des températures
pouvant dépasser 100 °C peuvent alors être
mesurées au capteur. Dans cette situation de
fonctionnement, si la température du ballon
chute, par ex. suite à un soutirage d’eau
chaude sous la température autorisée (TS,max –
2 K), les pompes sont réactivées, dans la
mesure où la température du ballon est
inférieure à la température de sécurité de
redémarrage programmée dans les paramètres
spéciaux. Si la température du capteur est
supérieure à 100 °C, l’eau de retour se
transforme en vapeur dès qu’elle arrive dans le
capteur. Dans le cadre d’une installation
Solaris bien montée, la vapeur est évacuée
sans pression dans le ballon Sanicube-Solaris,
où il sera en grande partie condensé. Ce fonctionnement n’est pas cas problématique ou un
dysfonctionnement ! Cela peut cependant
durer quelques minutes jusqu’à ce que la
surcapacité dans les capteurs soit résorbée et
que les bruits d’ébullition résultant de
l’évaporation soient éliminés. De la vapeur
d’eau sans pression peut en outre d’échapper
du Sanicube, pouvant conduire à une légère
hausse de consommation d’eau morte.
Le démarrage avec formation de vapeur dans
les capteurs conduisant souvent à l’insécurité
de l’utilisateur, la température de sécurité de
redémarrage est réglée d’usine à 95 °C. Tout
bruit d’ébullition et tout échappement de vapeur
sont ainsi évités. La régulation Solaris ne
redémarre ensuite les pompes que dans la
mesure où la température du capteur est
passée de plus de 2 Kelvin sous la valeur
réglée du paramètre. L’installation redémarre
ainsi toujours sans évaporation dans le capteur.
Par beau temps, cela peut amener l’installation à ne redémarrer que tard dans l’après-midi,
même si la température du ballon peut
admettre un réchauffage supplémentaire. Si
l’apport énergétique doit être maximal, la
fonction de sécurité de redémarrage peut être
désactivée, en réglant ce paramètre à une
valeur supérieure à 100 °C (par ex. 250 °C).
Réglage des paramètres spéciaux
La température Booster peut être modifiée
dans une plage allant de 20 à 110 °C : après le
démarrage de la régulation Solaris, maintenir
la touche „Set“ enfoncée jusqu’à ce que l’autotest de l’appareil soit coupé. Après l’affichage du contenu du rapport, b01 correspondant
au paramètre température Booster, apparaît
sur le cadran. La valeur réglée (réglage d’usine
70 (80)* °C) est affichée par simple pression
sur la touche „Set“ et peut être modifiée à
l’aide des touches fléchées. Confirmer la
valeur modifiée par une nouvelle pression sur
la touche „Set“.Sur le cadran apparaît ensuite
b02 correspondant au paramètre température
de sécurité de redémarrage. La valeur
réglée (réglage d’usine : 95 °C) s’affiche par
une nouvelle pression sur la touche „Set“et
peut être modifiée à l’aide des touches
fléchées (90 … 250 °C). Une nouvelle pression
sur la touche „Set" fait apparaître b03 sur le
cadran. La température de retour de protection
contre le gel, active (réglage usine: 35 °C) est,
affichée par une nouvelle pression sur la
touche „Set". Elle peut être modifiée dans une
plage allant de 10 à 60 °C. Confirmer cette
valeur par une simple pression sur la touche
„Set". La régulation entre en fonctionnement
normal (affichage TS). Le rapport est alors
effacé (remis à 0). Le comportement de
l’installation peut ainsi être aisément contrôlé.
Une fonction de protection contre le gel, liée
au principe de vidange, est garantie par le fait
que, en cas de températures extérieures
basses, l’installation Solaris ne se met en
route que lorsque la condition de démarrage
pour une température de retour de protection
contre le gel pré-définie d’usine à 35 °C est
remplie. Si la température de retour mesurée
est inférieure à la température de retour de
protection contre le gel, les pompes fonctionneront, après leur mise en route, pendant
au moins la durée définie au paramètre
Zeit P2, et ce même si la température d’arrêt
est atteinte plus tôt. Dans des conditions de
gel extrêmes, ceci empêche la formation de
glaçons dans la conduite de raccordement.
[9]
D y s f o n c t i o n n e m e n t s, c o d e s e rre u rs
e t re m è d e s
Diagnostics
La régulation Solaris est munie d’un système
de diagnostic des erreurs, signalé par des
rapports spécifiques et des codes erreurs et
enregistré.
1. Lorsque la température TS du ballon dans le
Sanicube Solaris atteint la valeur réglée au
paramètre TS,max, les pompes s’arrêtent et le
système se vidange. Dans ce cas (pas de
dysfonctionnement, pas d’erreur !), la diode
TS clignote sur la régulation. La température
du ballon mesurée est affichée sur le cadran.
Le fonctionnement normal de l’installation
est automatiquement autorisé, lorsque la
température du ballon a baissé de plus de
2 Kelvin.
Lors de cette remise en route automatique,
une évaporation de courte durée peut se
former dans les capteurs. La vapeur est
évacuée sans pression dans le ballon. De
petites quantités de vapeurs d’eau peuvent
aussi s’échapper du Sanicube Solaris. Ceci ne
se produit que très rarement et sur de courtes
durées – c’est sans aucun inconvénient !
[ 10 ]
2. Les pompes peuvent également s’arrêter, si
la température de retour TR dépasse 40 °C et
est ainsi supérieure de 10 K à la température
TS du ballon.
Ceci ne peut pas se produire en fonctionnement normal de l’installation. Le dysfonctionnement intervient par ex. en cas de défectuosité
de la pompe de surpression ou de problème
d’étanchéité dans le circuit du capteur, l’eau
ayant ainsi pu s’écouler dans le conduit
départ.. La pompe de fonctionnement ne peut
alors plus faire circuler de l’eau dans le
système : la pompe chauffe et la température
de retour peut augmenter. Dans ce cas, la
diode de la température de retour
clignote.
L’origine du problème doit impérativement être
déterminée et résolue – prévenez votre chauffagiste !
Si la température de retour est descendue
sous le niveau de température du ballon,
l’installation redémarre automatiquement.
3. Si la température dans le capteur dépasse
la température de sécurité de redémarrage, les
pompes s’arrêtent. Dans ce cas, la diode de
la température du capteur clignote.
L’installation redémarre automatiquement
lorsque la température est inférieure de plus
de 2 K à la température de sécurité de
redémarrage.
Mémoire des événements
Si la température maxi du ballon TS,max est
atteinte (1.), un compteur dans la mémoire
située à côté de la fonction de régulation
décrite ci-dessus est augmenté de 1. Le
nombre présent dans cette mémoire s’affiche,
après l’indication de la version de l’appareil,
en mettant en route la régulation Solaris avec
l’interrupteur général pendant l’autotest. Le
nombre d’événements "température maximale
du ballon" est indiqué en position droite
(position des unités) de l’affichage à 3 positions. Il peut prendre une valeur de 0 à 9. Si
l’affichage indique 9, cet événement a pu se
produire plus souvent.
L’événement "température de retour augmentée"
(2.) est lui aussi enregistré, entraînant une
augmentation au niveau du compteur analogue
à l’événement "température maximale du
ballon". Le nombre d’événements "température
maximale du ballon" est indiqué en position
centrale du cadran (position des dizaines).
Le nombre d’événements "sécurité de
redémarrage" augmente à chaque fois que la
température de sécurité de redémarrage est
dépassée (3.). Il est indiqué en position gauche
de l’affichage (position des centaines).
Si, au démarrage de la régulation Solaris
pendant l’autotest, après l’indication de la
version de l’appareil „c15“, et avant
l’affichage de la température actuelle du
ballon sur le cadran, „209“, (par ex.) apparaît,
cela signifie que l’installation Solaris a
dépassé deux fois la température de sécurité
de redémarrage. L’événement "température de
retour augmentée" ne s’est pas produit, et la
température maximale du ballon a été atteinte
au moins neuf fois.
Des ponts de câbles et des courts-circuits
dans les sondes de température ou les câbles
des sondes sont détectés et signalés sur le
cadran par un F avec la combinaison de codes
erreurs listés dans le tableau ci-après. Un
dysfonctionnement résultant de ce type de
problème conduit à une mise en sécurité des
pompes. Lorsque le problème est résolu,
l’installation se remet automatiquement en
fonctionnement normal, en mode d’affichage
de température.
Les codes erreurs suivants signalent un
court-circuit ou la rupture d’une sonde de
température :
Affichage
cadran
F01
F02
F03
F04
F05
F06
F07
TK
TS
TR
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
Le code affiché permet de déterminer l’origine
du dysfonctionnement : contrôler le contact de
la sonde de température désignée et, le cas
échéant, la résistance côté sonde (ouvrir pour
ce faire le boîtier de la régulation Solaris).
Si l’interrupteur général, en position EIN,
n’est pas allumé, l’appareil n’est pas alimenté
électriquement. Contrôler le raccordement
électrique du bornier et l’alimentation électrique
du bâtiment (fusible, interrupteur).
Attention : débrancher l’alimentation
principale avant d’ouvrir le boîtier.
Si de la vapeur s’échappe durablement du
Sanicune Solaris par un bon ensoleillement,
c’est le signe d’un débit trop faible. Vérifier les
réglages du système !
Se référer au tableau ou au diagramme dans
le chapitre des caractéristiques techniques
pour les valeurs de résistance des sondes de
température.
D’éventuelles erreurs au niveau de
l’électronique de la régulation sont
signalées sur le cadran par les codes F00, E01,
E02, E04 ou E08. Ce type d’erreurs conduit
aussi à une mise en sécurité des pompes.
Dans de rares cas, elles peuvent être résolues
en éteignant (AUS) et en redémarrant (EIN)
deux minutes plus tard. Sinon, la régulation
doit être remplacée.
Si l’installation ne se remplit pas même si
les pompes sont activées par la régulation, de
l’air entré dans les pompes pendant la vidange
du système pourrait en être la cause. Ouvrir le
clapet d’aération automatique sur le boîtier
des pompes !
Si aucune indication n’apparaît sur le
cadran et que l’interrupteur général est en
position EIN (allumé), le défaut est d’ordre
électronique et la régulation doit être
remplacée.
[ 11 ]
Caractéristiques techniques
Solaris V26 - capteur plat
Sanicube Solaris – ballon sanitaire
Type SCS 540/1
Dimensions L x I x H:
Surface brute :
Surface d’ouverture :
Surface absorbeur :
Absorbeur :
2000 x 1300 x 95 mm
2,60 m2
2,35 m2
2,33 m2
tôle en cuivre soudée
au plasma avec tubes
cuivre
Revêtement :
Sunselect absorption
jusqu’à 97 %
émission env. 4 %
Vitrage :
verre de sécurité 4 mm
transmission env. 92 %
Isolation thermique :
laine minérale (socle
capteur 50 mm, partie
latérale 20 mm)
Poids :
51 kg
Contenance en eau :
2,2 litres
Temp. d’arrêt maxi :
env. 200 °C
Le capteur résiste parfaitement aux arrêts répétés et
aux chocs thermiques
Rendement mini du capteur avec une part de
recouvrement
über 525 kWh/m2
de 40 %, localité Würzburg :
Dimensions I x P x H:
780 x 780 x 1530 mm
y compris raccords avec
RPS 1 montée :
780 x 1060 x 1640 mm
Contenance totale du ballon : 500 litres
Pression de service maxi
autorisée :
sans pression
Température maxi de l’eau
d’accumulation :
85 °C
Poids à vide :
93 kg
Echangeur de chaleur en PE pour l’eau sanitaire
Contenance :
Surface :
Pression de service
maxi autorisée :
Charge de temp.
maxi autorisée :
Charge de temp. autorisée
sur courte durée :
Courbes de résistance des sondes de température
Type de sonde Source de données
-20
-10
90 °C
110 °C
1383
1511
5 litres
1,0 m2
16 bars
110 °C
120 °C
Autres modèles
SCS 540/2 avec un échangeur inox supplémentaire
(1,0 m2, 5 l) – utilisation pour le réchauffage avec
chaudière à combustible solide ou réchauffage
d’une piscine.
SCS 540/0 sans échangeur inox – utilisation pour
le réchauffage par résistance électrique.
Des résistances électriques de 6 kW s’adaptant à
tous les modèles sont disponibles.
Module de régulation et pompe RPS 1
Dimensions l x P x H :
280 x 280 x 1000 mm
Tension de service :
230 V / 50 Hz
Pompe de service :
Wilo SHUL 15/6-3
Puissance électrique absorbée
maxi :
75/55/41 W
Pompe de surpression :
comme pompe de
service
Régulation :
Régulateur de température différentielle
Puissance électrique
absorbée maxi :
2W
Sonde capteur :
Pt 1000
Sonde ballon et sonde retour : PTC
Température mesurée en °C
0
10
20
30
40
50
60
70
80
90
100
Résistance de la sonde en Ohm selon la norme, respectivement les données du fabricant
1644 1783 1928 2078 2234 2395 2563 2735 2914 3089 3287
1000 1039 1077 1116 1155 1194 1232 1270 1308 1347 1385
Résistance des sondes en Ohm
sonde ballon et retour
sonde capteur
Température en °C
Courbes de résistance des sondes Solaris
ROTEX Délégation Commerciale
B. P. 22 · F-68001 Colmar Cedex
Téléphone 03 89 2174 70
Télécopie 03 89 2174 74
e-mail rotex.delegation.fra[email protected]
ROTEX Heating Systems GmbH
Langwiesenstraße 10 · D-74363 Güglingen
Fon +49 (71 35) 103-0 · Fax +49 (71 35) 103-200
e - m a i l i n f o @ r o t e x . d e · w w w. r o t e x . d e
008.1600133 · Sous réserve de modifications techniques · 09/2003
EbV
DIN 43760
6 bars
Echangeur de chaleur en inox pour le réchauffage avec une chaudière
Contenance :
Surface :
Pression de service maxi
autorisée :
PTC
Pt-1000
45 litres
15,1 m2
Charge de temp.
maxi autorisée :
Charge de temp. autorisée
sur courte durée :
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertisement