Environnement et Changement climatique Canada 2016-2017 Rapport sur les plans et les priorités

Environnement et Changement climatique Canada 2016-2017 Rapport sur les plans et les priorités
Rapport sur les plans et les priorités
Environnement et Changement
climatique Canada
2016-2017
L’honorable Catherine McKenna C.P., députée
Ministre de l’Environnement et du changement climatique
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017
Publié aussi en anglais sous le titre :
Report on Plans and Priorities 2016–17
No de cat.: En1-60F-PDF
ISSN : 2369-8969
Le contenu de cette publication ou de ce produit peut être reproduit en tout ou en partie, et par quelque moyen que ce soit, sous
réserve que la reproduction soit effectuée uniquement à des fins personnelles ou publiques mais non commerciales, sans frais ni
autre permission, à moins d’avis contraire.
On demande seulement :



de faire preuve de diligence raisonnable en assurant l’exactitude du matériel reproduit;
d’indiquer le titre complet du matériel reproduit et l’organisation qui en est l’auteur;
d’indiquer que la reproduction est une copie d’un document officiel publié par le gouvernement du Canada
et que la reproduction n’a pas été faite en association avec le gouvernement du Canada ni avec l’appui
de celui-ci.
La reproduction et la distribution à des fins commerciales est interdite, sauf avec la permission écrite
de l’administrateur des droits d’auteur de la Couronne du gouvernement du Canada, Services publics et Approvisionnement
Canada (SPAC). Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec SPAC au 613-996-6886 ou à
[email protected]
© Sa Majesté la Reine du chef du Canada, représentée par le ministre de l’Environnement et du changement climatique, 2016.
Also available in English
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017
Table des matières
Message de la Ministre ....................................................................................................................................................... 1
Section I : Vue d’ensemble des dépenses de l’organisation ........................................................................................ 3
Profil de l’organisation ................................................................................................................................................... 3
Contexte organisationnel ............................................................................................................................................... 3
Dépenses prévues....................................................................................................................................................... 13
Harmonisation des dépenses avec le cadre pangouvernemental ............................................................................... 16
Tendances relatives aux dépenses du ministère ......................................................................................................... 17
Dépenses par crédits vote ........................................................................................................................................... 18
Section II: Analyse des programmes par résultat stratégique .................................................................................... 19
Résultat stratégique 1 : L’environnement naturel du Canada est conservé et restauré pour les générations
actuelles et futures. ..................................................................................................................................................... 19
Programme 1.1 : Biodiversité – Espèces sauvages et habitats ............................................................................ 19
Sous-Programme 1.1.1 : Politiques et priorités sur la biodiversité............................................................................... 21
Sous-programme 1.1.2: Espèces en péril ................................................................................................................... 23
Sous-programme 1.1.3 : Oiseaux migrateurs .............................................................................................................. 25
Sous-programme 1.1.4 : Partenariats pour la conservation des habitats .................................................................... 27
Sous-programme 1.1.5 : Aires protégées .................................................................................................................... 29
Programme 1.2 : Ressources en eau ....................................................................................................................... 31
Sous-programme 1.2.1 : Qualité de l’eau et santé des écosystèmes aquatiques ....................................................... 32
Sous-programme 1.2.2 : Gestion et utilisation des ressources en eau........................................................................ 33
Sous-programme 1.2.3 : Services hydrométriques...................................................................................................... 35
Programme 1.3 : Écosystèmes durables ................................................................................................................. 36
Sous-programme 1.3.1 : Rapports axés sur le développement durable et indicateurs................................................ 37
Sous-programme 1.3.2 : Évaluation et surveillance des écosystèmes et de l’environnement ..................................... 39
Sous-programme 1.3.3 : Mobilisation communautaire ................................................................................................ 40
Sous-sous-programme 1.3.3.1 : Financement communautaire ÉcoAction .................................................................. 41
Sous-sous-programme 1.3.3.2 : Fonds pour dommages à l’environnement ............................................................... 42
Sous-sous-programme 1.3.3.3 : Programme d’emploi jeunesse en environnement ................................................... 43
Sous-programme 1.3.4 : Grands Lacs......................................................................................................................... 44
Sous-programme 1.3.5 : Saint-Laurent ....................................................................................................................... 46
Sous-programme 1.3.6 : Lac Simcoe/sud-est de la baie Georgienne ......................................................................... 47
Sous-programme 1.3.7 : Lac Winnipeg ....................................................................................................................... 48
Sous-programme 1.3.8 : Partenariats sur les écosystèmes ........................................................................................ 50
Programme 1.4 : Promotion de la conformité et application de la loi – Faune .................................................... 51
Résultat stratégique 2 : La population canadienne est équipée pour prendre des décisions éclairées quant aux
conditions changeantes du temps, de l’eau et du climat. ............................................................................................ 53
Programme 2.1 : Services météorologiques et environnementaux pour les Canadiens .................................... 53
Sous-programme 2.1.1 : Observations, prévisions et avertissements météorologiques et environnementaux ........... 54
Sous-programme 2.1.2 : Information météorologique liée à la santé .......................................................................... 56
Sous-programme 2.1.3 : Information, prévisions et outils climatologiques .................................................................. 57
Programme 2.2 : Services météorologiques et environnementaux pour les utilisateurs ciblés ........................ 59
Sous-programme 2.2.1 : Services météorologiques pour la navigation aérienne ........................................................ 60
Sous-programme 2.2.2 : Services météorologiques et des glaces pour la navigation maritime .................................. 61
Sous-programme 2.2.3 : Services météorologiques pour les opérations militaires ..................................................... 62
Programme 3.1 : Gestion des substances et des déchets .................................................................................... 63
Sous-programme 3.1.1 : Gestion des substances ....................................................................................................... 64
Sous-programme 3.1.2 : Gestion des effluents ........................................................................................................... 65
Sous-programme 3.1.3 : Pollution marine ................................................................................................................... 67
Sous-programme 3.1.4 : Urgences environnementales .............................................................................................. 68
Sous-programme 3.1.5 : Sites contaminés.................................................................................................................. 70
Programme 3.2 : Changements climatiques et qualité de l’air .............................................................................. 71
Sous-programme 3.2.1 : Programme de réglementation sur les changements climatiques et la qualité de l’air ......... 73
Sous-sous-programme 3.2.1.1 : Émissions du secteur industriel ................................................................................ 74
Sous-sous-programme 3.2.1.2 : Émissions du secteur des transports........................................................................ 76
Sous-programme 3.2.2 : Partenariats internationaux sur les changements climatiques et la qualité de l’air ............... 78
Sous-programme 3.2.3 : Technologie environnementale ............................................................................................ 79
Programme 3.3 : Promotion de la conformité et application de la loi – Pollution ............................................... 80
Environnement et Changement climatique Canada
iii
Rapport sur les plans et les priorités 2015-2016
Services internes ......................................................................................................................................................... 82
Section III : Renseignements supplémentaires ............................................................................................................ 84
État des résultats prospectif ........................................................................................................................................ 84
Tableaux de renseignements supplémentaires ........................................................................................................... 85
Dépense fiscal et évaluations ...................................................................................................................................... 85
Section IV : Coordonnées de l’organisation ................................................................................................................. 86
Annexe : Définitions .......................................................................................................................................................... 87
Notes de fin de document ................................................................................................................................................. 89
iv
Table des matières
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017
Message de la Ministre
Je suis honorée, à titre de ministre de l’Environnement et du Changement climatique,
de vous présenter le Rapport sur les plans et les priorités de 2016-2017.
Le présent Rapport sur les plans et les priorités de 2016-2017 d’Environnement et
Changement climatique Canada fournit de l’information sur la façon dont le Ministère
compte appuyer le gouvernement pour la réalisation de notre programme au cours de
l’année qui vient. J’ai la ferme conviction qu’Environnement et Changement
climatique Canada est prêt à m’appuyer et à collaborer avec nos partenaires, tant à
l’intérieur qu’à l’extérieur du gouvernement, afin de livrer la marchandise aux
canadiens. Cependant, comme nous nous sommes engagés à faire une reddition de
compte plus efficace, le rapport de cette année sera le dernier présenté selon le
cadre existant de présentation des rapports.
Le premier ministre et le président du Conseil du Trésor cherchent à simplifier et à rendre plus efficaces les
processus redditionnels de manière à ce que le Parlement et les canadiens puissent suivre les progrès du
gouvernement dans ses efforts pour offrir de réels changements à la population. À l’avenir, les rapports
d’Environnement et Changement climatique Canada au Parlement seront davantage axés sur la transparence
en ce qui a trait à la façon dont nous utilisons nos ressources pour remplir nos engagements et produire des
résultats concrets au profit des canadiens.
Ces nouveaux mécanismes redditionnels permettront aux canadiens de suivre plus facilement les progrès
accomplis par notre ministère dans la réalisation de ses priorités, lesquelles ont été précisées dans la lettre de
mandati que le premier ministre m’a envoyée.
Le rapport résume les mesures que nous prendrons afin de mettre en œuvre notre plan pour lutter contre les
changements climatiques et assurer un environnement propre et prospère et une économie durable pour les
générations d’aujourd’hui et de demain.
La croissance de notre économie et la protection de l’environnement vont de pair. Pour réussir, il est essentiel de
mobiliser les Canadiens et de travailler avec nos partenaires et les parties intéressées de tous les niveaux. Par
conséquent, notre travail sera axé sur les résultats et reposera sur des données scientifiques probantes ainsi
que sur la mobilisation et la rétroaction des Canadiens.
Dans la foulée de la conclusion fructueuse de la Conférence de Paris sur le climat, nous élaborerons un
nouveau cadre pancanadien sur les changements climatiques – un cadre qui soutiendra les collectivités et
l’économie en réalisant d’importants nouveaux investissements dans l’infrastructure verte et les technologies
propres, à mesure que nous progresserons vers une économie à faibles émissions de carbone. Nous allons
aborder cette tâche de la même façon que nous l’avons fait lors de la Conférence de Paris sur le climat – en
collaborant avec nos partenaires des provinces, des territoires et des peuples autochtones, en nous engageant
pleinement avec tous les Canadiens et en faisant preuve d’un leadership mondial qui fait la fierté des Canadiens.
Nous allons continuer de protéger la biodiversité et les écosystèmes fragiles en aménageant et en élargissant
les réserves nationales de faune et les refuges d'oiseaux migrateurs, et ce, en collaboration avec nos collègues
des autres ministères et organismes, dont Parcs Canada. En prenant rapidement des mesures fondées sur les
conseils des scientifiques et en élaborant en temps opportun des plans de rétablissement rigoureux pour les
espèces en péril au Canada, et nous renforcerons la protection des espèces menacées et nous
augmenterons le pourcentage des aires marines et côtières protégées au pays . Pour ce faire, le ministère
travaillera en étroite collaboration avec l'Agence canadienne d'évaluation environnementale afin de rétablir une
surveillance rigoureuse et des évaluations environnementales approfondies, de même que de renforcer la
réputation du Canada en matière d’intendance environnementale.
Renouveler nos engagements à protéger les Grands Lacs, le bassin du fleuve Saint -Laurent et le bassin du
lac Winnipeg n’est qu’un exemple des mesures que nous prendrons afin de nous assurer que l’eau douce
est considérée comme une ressource précieuse qui mérite une protection et une intendance minutieuse. De
plus, nous poursuivrons la mise en œuvre du Plan de gestion des produits chimiques en travaillant en étroite
collaboration avec les provinces et les territoires pour établir des normes de qualité de l’air plus rigoureuses,
exercer une surveillance des émissions et stimuler des investissements qui favoriseront l’assainissement de l’air
et de l’eau ainsi que la santé des collectivités.
Environnement et Changement climatique Canada
1
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017
Le Ministère continuera de fournir des services météorologiques et climatiques de haute qualité aux Canadiens
et d’entreprendre des activités de prévision des phénomènes météorologiques violents et de prévision
saisonnières, afin de mieux protéger et aider les Canadiens à s’adapter aux défis associés aux changements
climatiques.
Nous collaborerons activement avec Parcs Canada afin de mobiliser les Canadiens et les sensibiliser largement
à l’importance de conserver et de protéger nos terres, nos eaux et nos espèces sauvages tout en appuyant les
actions pangouvernementales aux fins de la célébration du 150e anniversaire du Canada en 2017.
Ce ne sont là que quelques faits saillants sur la manière dont nous envisageons de réaliser nos priorités en
2016-2017, et nous sommes enthousiastes à l’idée de jouer un rôle d’intendance visant à assurer un
environnement propre et une économie durable
_________________________________________
L’honorable Catherine McKenna, C. P., députée
Ministre de l’Environnement et du Changement climatique
2
Message de la ministre
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017
Section I : Vue d’ensemble des dépenses de l’organisation
Profil de l’organisation
Ministre de tutelle :
L’honorable Catherine McKenna
Premier dirigeant :
Michael Martin
Portefeuille ministériel :
Environnement et Changement climatique Canada
Instruments habilitants :
















ii
Loi sur le ministère de l’Environnement
iii
Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999)
iv
Loi sur les espèces en péril
Loi sur les ouvrages destinés à l’amélioration des cours d’eau
v
internationaux
vi
Loi sur les ressources en eau du Canada
vii
Loi de 1921 pour le contrôle du lac des Bois
Loi sur les renseignements en matière de modification du temps viii
ix
Loi sur les pêches (administration des dispositions sur la prévention
de la pollution)
x
Loi sur la protection de l’environnement en Antarctique
xi
Loi de 1994 sur la Convention concernant les oiseaux migrateurs
Loi sur la protection d’espèces animales ou végétales sauvages et la
xii
réglementation de leur commerce international et interprovincial
xiii
Loi sur les espèces sauvages au Canada
xiv
Loi fédérale sur le développement durable
xv
Loi canadienne sur l’évaluation environnementale (2012)
xvi
Loi sur les pénalités administratives en matière d’environnement
xvii
Loi sur la semaine de la protection de la faune
Année d’incorporation ou de création :
1971
Contexte organisationnel
Raison d’être
Environnement et Changement climatique Canada est le ministère fédéral responsable d’un vaste
éventail de questions liées à l’environnement et aux changements climatiques. Il joue un rôle
d’intendance dans la réalisation et le maintien d’un environnement propre, en minimisant les menaces
que représente la pollution pour la population canadienne ainsi que pour son environnement; un
environnement sécuritaire, en dotant la population canadienne des outils nécessaires à la prise de
décisions éclairées quant aux conditions changeantes du temps, de l’eau et du climat, et un
environnement durable, en préservant et en restaurant l’environnement naturel du Canada. Le
programme du Ministère souscrit au principe voulant qu’un environnement propre et une économie forte
vont de pair.
Environnement et Changement climatique Canada
3
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017
Quatre pierres angulaires de notre mandat pour un environnement propre, sécuritaire et durable :
sciences, collaboration sur les changements climatiques, réglementation et services à la
population canadienne
Les quatre pierres angulaires fournissent une base solide pour l’ensemble de nos travaux. Ensemble, ils
nous permettent de traduire en action notre raison d’être ainsi que les priorités et principes du
gouvernement du Canada, et ils imprègnent et orientent les programmes et les activités que nous
entreprenons pour obtenir des résultats concrets pour la population canadienne.
Nous réalisons des activités scientifiques qui nous permettent ensuite de guider les décisions et
les mesures. La science nous permet de mener à bien notre mandat et de répondre à nos obligations
législatives – elle nous indique où des mesures s’imposent. De fortes capacités scientifiques et
techniques sont essentielles dans tous les aspects de notre travail, que ce soit dans le cadre des
programmes de réglementation visant à protéger les espèces sauvages et l’environnement, des initiatives
de prévention et de contrôle de la pollution qui contribuent à la qualité de l’air pour la population
canadienne, des services météorologiques et environnementaux que nous offrons et des consultations
avec les intervenants sur les évaluations environnementales. Nous partageons ouvertement nos données
avec nos partenaires fédéraux, provinciaux, territoriaux et internationaux afin d’élargir notre capacité à
atteindre des cibles raisonnables en matière d’environnement et de climat pour la population canadienne.
Nous collaborons avec des partenaires et des intervenants pour lutter contre les changements
climatiques. La collaboration avec divers intervenants et partenaires nationaux et internationaux est au
cœur de notre rôle de chef de file pour relever les défis liés à l’environnement et aux changements
climatiques, en particulier par l’établissement d’un cadre pancanadien sur les changements climatiques.
Dans le cadre de ces partenariats stratégiques, nous cherchons à réduire les émissions de polluants
atmosphériques et de gaz à effet de serre et à gérer les précieuses ressources en eau et les
écosystèmes inestimables, en faisant appel à des experts pour orienter les grands projets de mise en
valeur des ressources et en faisant participer le public à des activités telles que les évaluations
environnementales. Nous collaborerons avec les gouvernements, les entreprises et les chefs de la
société civile de partout dans le monde en vue de bâtir une économie mondiale à faibles émissions de
carbone et résiliente aux changements climatiques.
Nous élaborons, faisons la promotion et veillons au respect des régimes de réglementation visant
à protéger la population canadienne et son environnement. En travaillant dans le cadre général du
système de réglementation fédéral, Environnement et Changement climatique Canada établit des
règlements visant à protéger la population canadienne et son environnement, puis il en fait la promotion
et veille au respect de ceux-ci. Notre régime de réglementation est soutenu par des consultations à
grande échelle et des activités scientifiques, et il fournit des outils efficaces pour atteindre les cibles et les
objectifs relatifs à l’environnement et aux changements climatiques tout en évitant le chevauchement
avec d’autres partenaires, y compris les provinces et territoires du Canada.
Nous servons les Canadiens là où ils habitent. Notre effectif est situé à des emplacements
stratégiques partout au pays, avec près du deux tiers des employés travaillant dans des collectivités à
l’extérieur de la région de la capitale nationale. Nous travaillons dans des bureaux régionaux, des
laboratoires, des réserves nationales de faune et des stations météorologiques dans toutes les provinces
et tous les territoires. Les employés d’Environnement et Changement climatique Canada apportent une
perspective diversifiée aux programmes et aux politiques qui soutiennent un environnement propre,
sécuritaire et durable à la maison, au travail et dans les collectivités partout au pays.
En outre, au cours des deux prochaines années, Environnement et Changement climatique Canada
e
soutiendra les efforts pangouvernementaux visant à célébrer le 150 anniversaire du Canada en 2017.
Nous collaborerons activement avec Parcs Canada afin de mobiliser la population canadienne et
d’accroître la sensibilisation globale à l’égard de l’importance de la conservation et de la protection de
nos terres, notre eau et nos espèces sauvages.
4
Section I : Vue d’ensemble des dépenses de l’organisation
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017
Responsabilités
Un certain nombre de lois et de règlements confèrent au Ministère son mandat et lui permettent d’exécuter
ses programmes. Aux termes de la Loi sur le ministère de l’Environnement, les pouvoirs, les tâches et les
fonctions du ministre d’Environnement et Changement climatique Canada s’étendent aux domaines
suivants :

la conservation et l’amélioration de la qualité de l’environnement naturel, notamment celle de l’eau,
de l’air et du sol, et la coordination des politiques et programmes pertinents du gouvernement du
Canada;

les ressources naturelles renouvelables, notamment les oiseaux migrateurs et la flore et la faune
sauvages;

la météorologie.
La ministre de l’Environnement et du Changement climatique est la principale responsable du mandat du
Ministère et de sa mise en œuvre, notamment à l’aide d’un certain nombre de lois et règlementsxviii, tel
que la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999) [LCPE (1999)], les dispositions de la
Loi sur les pêches relatives à la prévention de la pollution, la Loi fédérale sur le développement durable,
la Loi sur les espèces en péril, la Loi sur les ouvrages destinés à l’amélioration des cours d’eau
internationaux, la Loi de 1994 sur la convention concernant les oiseaux migrateurs, la Loi sur les espèces
sauvages au Canada et la Loi sur la protection d’espèces animales ou végétales sauvages et la
réglementation de leur commerce international et interprovincial.
Le Ministère est un partenaire clé de l’Agence canadienne d’évaluation environnementale et de
Parcs Canada, lesquels font partie du portefeuille ministériel.
De plus, la ministre de l’Environnement et du Changement climatique a la responsabilité secondaire ou
partagée de la réalisation de mandats d’autres ministères fédéraux, y compris la Loi sur la prévention de
la pollution des eaux arctiques (Transports Canada, Affaires autochtones et du Nord Canada et
Ressources naturelles Canada), la Loi sur les opérations pétrolières au Canada (Ressources naturelles
Canada) et la Loi sur la gestion des urgences (Sécurité publique Canada).
Résultats stratégiques et architecture d’alignement des programmes
Environnement et Changement climatique Canada remplit son mandat en faisant la promotion de trois
résultats stratégiques, chacun contribuant au résultat du gouvernement du Canada pour un
environnement propre, sécuritaire et durable. Les résultats stratégiques, l’architecture connexe
d’alignement des programmes du Ministère et les services internes du Ministère pour 2016-2017 sont
présentés ci-dessous.
Résultat stratégique 1 : L’environnement naturel du Canada est conservé et restauré pour les
générations actuelles et futures.
Programme 1.1 : Biodiversité – Espèces sauvages et habitats
Sous-programme 1.1.1 : Politiques et priorités sur la biodiversité
Sous-programme 1.1.2 : Espèces en péril
Sous-programme 1.1.3 : Oiseaux migrateurs
Sous-programme 1.1.4 : Partenariats pour la conservation des habitats
Sous-programme 1.1.5 : Aires protégées
Programme 1.2 : Ressources en eau
Sous-programme 1.2.1 : Qualité de l’eau et santé des écosystèmes aquatiques
Sous-programme 1.2.2 : Gestion et utilisation des ressources en eau
Sous-programme 1.2.3 : Services hydrométriques
Environnement et Changement climatique Canada
5
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017
Programme 1.3 : Écosystèmes durables
Sous-programme 1.3.1 : Rapports axés sur le développement durable et indicateurs
Sous-programme 1.3.2 : Évaluation environnementales et surveillance des
écosystèmes
Sous-programme 1.3.3 : Mobilisation communautaire
Sous-sous-programme 1.3.3.1 : Financement communautaire ÉcoAction
Sous-sous-programme 1.3.3.2 : Fonds pour dommages à l’environnement
Sous-sous-programme 1.3.3.3 : Programme d’emploi jeunesse en
environnement
Sous-programme 1.3.4 : Grands Lacs
Sous-programme 1.3.5 : Saint-Laurent
Sous-programme 1.3.6 : Lac Simcoe / sud-est de la baie Georgienne
Sous-programme 1.3.7 : Lac Winnipeg
Sous-programme 1.3.8 : Partenariats sur les écosystèmes
Programme 1.4 : Promotion de la conformité et Application de la loi – Faune
Résultat stratégique 2 : La population canadienne est équipée pour prendre des décisions
éclairées quant aux conditions changeantes du temps, de l’eau et du climat
Programme 2.1 : Services météorologiques et environnementaux pour les Canadiens
Sous-programme 2.1.1 : Observations, prévisions et avertissements
météorologiques et environnementaux
Sous-programme 2.1.2 : Information météorologique liée à la santé
Sous-programme 2.1.3 : Information, prévisions et outils climatologiques
Programme 2.2 : Services météorologiques et environnementaux pour les utilisateurs ciblés
Sous-programme 2.2.1 : Services météorologiques pour la navigation aérienne
Sous-programme 2.2.2 : Services météorologiques et des glaces pour la navigation
maritime
Sous-programme 2.2.3 : Services météorologiques pour les opérations militaires
Résultat stratégique 3 : Les menaces que représente la pollution pour les Canadiens ainsi que
pour leur environnement sont minimisées.
Programme 3.1 : Gestion des substances et des déchets
Sous-programme 3.1.1 : Gestion des substances
Sous-programme 3.1.2 : Gestion des effluents
Sous-programme 3.1.3 : Pollution marine
Sous-programme 3.1.4 : Urgences environnementales
Sous-programme 3.1.5 : Sites contaminés
Programme 3.2 : Changements climatiques et qualité de l’air
Sous-programme 3.2.1 : Programme de réglementation sur les changements
climatiques et la qualité de l’air
Sous-sous-programme 3.2.1.1 : Émissions du secteur industriel
Sous-sous-programme 3.2.1.2 : Émissions du secteur des transports
Sous-programme 3.2.2 : Partenariats internationaux sur les changements
climatiques et la qualité de l’air
Sous-programme 3.2.3 : Technologie environnementale
Programme 3.3 : Promotion de la conformité et Application de la loi – Pollution
Services internes
6
Section I : Vue d’ensemble des dépenses de l’organisation
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017
Profil de l’organisation
Priorité 1 : Un environnement propre
Description
Gérer les substances et les déchets et réduire
la pollution ayant une incidence directe ou
indirecte sur la santé humaine ou
l’environnement.
Priorité
1
Type
En cours
Liens avec le résultat stratégique 3 : Les
menaces que représente la pollution pour les
Canadiens ainsi que pour leur environnement sont
minimisées.
Pourquoi il s’agit d’une priorité :
Les changements climatiques représentent l’une des menaces les plus importantes de notre époque et des données
scientifiques incontestables laissent entendre que les changements anthropiques sur la planète continueront d’avoir
des effets marquants sur la santé humaine et l’environnement. Les engagements nationaux et internationaux du
Canada nous obligent à réduire nos émissions de gaz à effet de serre. La réduction des émissions de polluants
atmosphériques, des polluants de courte durée de vie ayant un effet sur le climat et des gaz à effet de serre est
avantageuse pour le climat et la qualité de l’air. De plus, les substances nocives rejetées dans l’environnement et les
produits qui contiennent des substances toxiques menacent la santé de la population canadienne et de son
environnement. L’utilisation de principes scientifiques éprouvés et de technologies non polluantes est essentielle pour
contrer efficacement ces menaces.
Initiatives clés appuyant les priorités
Initiatives prévues
Date de mise
en œuvre
Date
d’achèvement
Le Ministère travaillera avec les provinces, les
territoires et les partenaires autochtones afin d’établir
un cadre pancanadien de lutte contre les
changements climatiques.
2015-2016
En cours
Le Ministère travaillera en collaboration avec les
États-Unis et le Mexique, ainsi qu’avec d’autres
ministères, afin d’élaborer un ambitieux accord
nord-américain sur l’environnement et l’énergie
propre.
2015-2016
En cours
Lien a l’architecture
d’alignement des
programmes
3.2.1.1 Émissions du
secteur industriel
3.2.1.2 Émissions du
secteur des transports
3.2.3 Technologie
environnementale
3.1.1 Gestion des
substances
3.2.2 Partenariats
internationaux sur les
changements climatiques
et la qualité de l’air
Le Ministère établira et poursuivra ses engagements
internationaux, tout en mettant l’accent sur une
mise en œuvre efficace et en temps opportun de
l’Accord de Paris, qui s’aligneront sur nos plans
nationaux et contribueront à un environnement
propre à l’échelle mondiale. En outre, le Ministère
nouera des partenariats et mobilisera un financement
pour la lutte contre les changements climatiques afin
d’aider les pays vulnérables à faire la transition vers
des économies à faibles émissions de carbone.
1
Les différents types de priorités sont les suivants : priorité déjà établie – établie au cours du premier ou du
deuxième exercice précédant l’exercice visé dans le rapport; priorité permanente – établie au moins trois exercices
avant l’exercice visé dans le rapport; priorité nouvelle – établie au cours de l’exercice visé dans le rapport sur les
plans et les priorités ou le rapport ministériel sur le rendement.
Environnement et Changement climatique Canada
7
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017
Environnement et Changement climatique Canada
continuera de travailler avec les provinces et les
territoires pour établir des normes solides en
matière de qualité de l’air (QA), mettre en œuvre le
Système de gestion de la qualité de l’air (SGQA) et
encourager les investissements qui contribuent à
ce que l’air soit plus pur et à la santé des
collectivités.
En cours (QA)
Dans le cadre de la mise en œuvre continue de notre
Plan de gestion des produits chimiques et des
dispositions de la Loi sur les pêches relatives à la
prévention de la pollution, des évaluations sur les
risques environnementaux posés par les produits et
substances chimiques nocifs dans l’air, dans l’eau et
dans le sol seront effectuées ainsi que la mise en
place des mesures appropriées en vue de prévenir
ou de gérer ces risques.
En cours
En cours
3.2.1.1 Émissions du
secteur industriel
3.2.1.2 Émissions du
secteur des transports
En cours
3.1.1 Gestion des
substances
3.1.2 Gestion des
effluents
En cours
(SGQA)
2015-2016 (air
plus pur)
Priorité 2 : Un environnement sécuritaire
Description
Fournir aux Canadiens des renseignements
de grande qualité et d’actualité sur les
conditions environnementales immédiates et
à long terme.
Priorité
Type
En cours
Liens avec le résultat stratégique 2 : La population
canadienne est équipée pour prendre des décisions
éclairées quant aux conditions changeantes du temps, de
l’eau et du climat.
Pourquoi il s’agit d’une priorité :
La population canadienne se fie aux services météorologiques et environnementaux précis et opportuns
d’Environnement et Changement climatique Canada pour prévoir leurs activités quotidiennes et prendre des
décisions relatives à leur sécurité. Ces mêmes renseignements sont au cœur d’une économie saine, en particulier
dans les secteurs comme l’agriculture, l’exploitation des ressources, les transports, le tourisme et les loisirs.
Initiatives clés appuyant les priorités
Initiatives prévues
Environment et Changement climatique Canada
offrira des services météorologiques et
environnementaux fondés sur les sciences
24 heures sur 24, 365 jours par année, afin
d’éclairer la prise de décisions des particuliers,
des familles et d’un éventail de secteurs
économiques.
Date de mise
en œuvre
Date
d’achèvement
En cours
En cours
Le Ministère poursuivra sa recherche d’études, de
technologies et de systèmes à jour qui
soutiennent la collecte et la communication de
données sur les conditions actuelles et les
prévisions à l’intention du public et des secteurs
de l’aviation, de la navigation et de la défense.
Nous continuerons, par exemple, de fournir des
renseignements en tout temps sur les conditions
météorologiques, les conditions maritimes et l’état
8
Section I : Vue d’ensemble des dépenses de l’organisation
Lien a l’architecture
d’alignement des
programmes
2.1.1 Observations,
prévisions et avertissements
météorologiques et
environnementaux
2.1.2 Information
météorologique liée à la
santé
2.2.1 Services
météorologiques pour la
navigation aérienne
2.2.2 Services
météorologiques et des
glaces pour la navigation
maritime
2.2.3 Services
météorologiques pour les
opérations militaires
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017
des glaces qui sont indispensables aux opérations
des Forces armées canadiennes, de la Garde
côtière canadienne et d’autres utilisateurs
fédéraux de renseignements météorologiques et
environnementaux.
Afin de protéger la population canadienne des
défis que posent les changements climatiques, le
Ministère continuera d’entreprendre des activités
telles que la prévision des phénomènes
météorologiques violents et l’établissement de
prévisions saisonnières, ainsi que la prestation du
programme national de modélisation du climat du
Canada. Nous chercherons à offrir de meilleures
prévisions des phénomènes météorologiques et
des événements climatiques violents fondées sur
les sciences, et à aider les provinces, les
territoires et les collectivités à se préparer à faire
face à de tels événements. À titre de responsable
fédéral de l’adaptation, ECCC continuera de faire
progresser le Cadre stratégique fédéral sur
l’adaptation, lequel établit une orientation en
matière d’adaptation à un niveau élevé.
En cours
En cours
2.1.1 Observations,
prévisions et avertissements
météorologiques et
environnementaux
2.1.3 Information, prévisions
et outils climatologiques
3.1.4 Urgences
environnementales
Environnements et Changement climatique
Canada fournira des sciences et de la surveillance
de l’environnement pour appuyer, entre autres,
l’examen des répercussions des changements
climatiques.
En cours
En cours
2.1.3 Information, prévisions
et outils climatologiques
Priorité 3 : Un environnement durable
Description
Veiller à la durabilité des terres,
de l’eau et de la biodiversité.
Priorité
Type
En cours
Liens avec le résultat stratégique 1 : L’environnement naturel du
Canada est conservé et restauré pour les générations actuelles et
futures.
Pourquoi il s’agit d’une priorité :
Le Canada jouit d’un riche environnement naturel qui assure la subsistance d’une diversité d’espèces végétales et
animales. Assumer un rôle de chef dans la protection et la conservation de ces ressources pour le bien de la
population canadienne, aujourd’hui et pour le futur, est une composante fondamentale du rôle d’intendance
d’Environnement et Changement climatique Canada.
Initiatives clés appuyant les priorités
Initiatives prévues
Les principes scientifiques éprouvés et les
partenariats solides établiront les fondements de
l’amélioration de la protection des espèces en
voie de disparition au Canada, de l’achèvement
de plans robustes de rétablissement des
espèces en péril (EEP) en temps opportun, de la
gestion et de l’agrandissement des réserves
nationales de faune et des refuges d’oiseaux
Date de mise
en œuvre
Date
d’achèvement
En cours
(zones
protégées)
En cours
En cours (OM)
Lien a l’architecture
d’alignement des
programmes
1.1.2 Espèces en péril
1.1.5 Aires protégées
1.3.2 Évaluation et
surveillance des
écosystèmes et de
l’environnement
En cours
Environnement et Changement climatique Canada
9
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017
migrateurs (OM), ainsi que de l’augmentation de
la proportion de zones marines et côtières
canadiennes qui sont protégées. En outre, les
sciences guideront les travaux du Ministère avec
l’Agence canadienne d’évaluation
environnementale en vue de rétablir une
supervision robuste et des évaluations
environnementales (EE) approfondies.
(EEP)
Le Ministère assurera la protection des
ressources en eau du Canada et des zones clés
cibles, y compris les Grands Lacs, le bassin du
fleuve Saint-Laurent, le bassin du lac Winnipeg,
les écosystèmes de l’Atlantique et d’autres
écosystèmes aquatiques, en faisant participer les
intervenants, à l’aide d’outils efficaces de sciences,
de surveillance et de réglementation, et par la
protection des bassins versants.
En cours
En cours
1.2.1 Qualité de l’eau et
santé des écosystèmes
aquatiques
1.2.2 Gestion et utilisation
des ressources en eau
1.2.3 Services
hydrométriques
1.3.4 Grands Lacs
1.3.5 Saint-Laurent
1.3.6 Lac Simcoe/sud-est
de la baie Georgienne
1.3.7 Lac Winnipeg
1.3.8 Partenariats sur les
écosystèmes
3.1.2 Gestion des effluents
Environnement et Changement climatique Canada
surveillera les écosystèmes et les espèces
végétales et animales, et appuiera divers
partenaires nationaux et internationaux dans la
conservation d’habitats importants et écosensibles
en fournissant l’assistance financière et technique
nécessaire.
En cours
En cours
1.1.4 Partenariats pour la
conservation des habitats
Le Ministère continuera d’élaborer et de mettre en
application un régime de réglementation solide qui
comprend, entre autres, la promotion de la
conformité aux fins de protection de la faune et de
prévention de la pollution.
En cours
En cours
1.4 Promotion de la
conformité et application
de la loi – Faune
3.3 Promotion de la
conformité et application
de la loi – Pollution
2015-2016
(EE)
Priorité 4 : Gestion
Description
Améliorer la prestation de services pour appuyer le
mandat du Ministère.
Priorité
Type
Liens avec tous les résultats stratégiques et
programmes
En cours
Pourquoi s’agit-il d’une priorité :
Environment et Changement climatique Canada poursuivra ses efforts visant à s’assurer que ses services internes,
y compris la gestion des ressources humaines et financières, les communications, la gestion de l’information et les
technologies, sont harmonisés afin de mieux soutenir et de permettre l’atteinte de résultats.
10
Section I : Vue d’ensemble des dépenses de l’organisation
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017
Initiatives clés appuyant les priorités
Date de
mise en
œuvre
Date
d’achèvement
Environment et Changement climatique Canada
mettra à profit les médias sociaux et d’autres formes
de communication en vue de fournir à la population
canadienne des renseignements opportuns sur notre
mandat et nos principales priorités.
2015-2016
En cours
Nous soutiendrons l’engagement du Canada pour un
gouvernement ouvert en veillant à ce que de
systèmes solides soient en place pour recueillir,
colliger, communiquer et publier des renseignements,
et nous chercherons à renforcer nos capacités de
gestion des données et de tenue de documents.
En cours
En cours
Le Ministère mettra en place, avec un accent
particulier sur les résultats, des mécanismes de
mesure du rendement solides visant à appuyer la
prise de décisions, la production de rapports et les
investissements stratégiques.
En cours
En cours
Le Ministère adoptera des mesures stratégiques et
ciblées en vue de soutenir les employés et de
développer une expertise (y compris une expertise
scientifique et technique) pour obtenir des résultats
concrets conformément à notre mandat.
En cours
En cours
Initiatives prévues
Lien a l’architecture
d’alignement des
programmes
En liens avec tous les
programmes de
l’architecture d’alignement
des programmes
Pour obtenir plus de renseignements sur les priorités organisationnelles, consulter la lettre de mandat de
la ministre sur le site Internet du Premier ministre du Canadaxix.
Analyse des risques
Environnement et Changement climatique Canada (ECC) a identifié des risques qui peuvent avoir des
effets sur la réalisation de son mandat, de ses résultats stratégiques et de ses priorités. Ces risques sont
fondés sur divers aspects, dont certains sont des changements dans les politiques et l’orientation
stratégique, des urgences et dangers environnementaux potentiels, et l’évolution de la collaboration et
des partenariats avec divers intervenants à l’échelle nationale et internationale, en combinaison avec un
paysage social, économique et environnemental en constante évolution et le besoin de faire avancer les
sciences et la technologie. Le Ministère a identifié les mesures qu’il pourrait prendre pour atténuer ces
risques, et il surveillera et examinera ces risques et tout autre risque susceptible de se présenter et y fera
face, le cas échéant.
Environnement et Changement climatique Canada
11
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017
Principaux risques
Risque
Stratégie d’atténuation du risque
Réalisation de progrès envers
notre mandat d’intendance
« propre »
Dans le cadre de son leadership et de sa collaboration
avec ses partenaires et intervenants, ECCC travaillera
avec ses partenaires provinciaux, territoriaux,
régionaux et internationaux pour harmoniser les
engagements et les mesures à l’échelle régionale. Plus
particulièrement, ECCC travaillera avec les provinces et
territoires afin d’établir un cadre pancanadien de lutte
contre les changements climatiques.
Bon nombre des mesures
requises pour réduire les
émissions de gaz à effet de
serre ne relèvent pas de la
responsabilité d’ECCC ou du
gouvernement du Canada plus
généralement.
Réalisation de progrès envers
notre mandat d’intendance
« sécuritaire »
Une panne de l’infrastructure
des installations et des
systèmes de technologies de
l’information d’ECCC pourrait
nuire à la capacité du Ministère
à surveiller et à prévoir les
phénomènes météorologiques
violents et d’autres programmes
pour la population canadienne.
Réalisation de progrès envers
notre mandat d’intendance
« durable »
La croissance de la population,
de l’industrie et de l’économie
peut continuer d’exercer une
pression sur l’environnement.
Résultat stratégique 3
ECCC poursuivra son travail de collaboration dans le
cadre de la Convention-cadre des Nations Unies sur les
changements climatiques et avec des partenaires clés
afin d’assurer une mise en œuvre efficace et opportune
de l’Accord de Paris sur les changements climatiques.
Afin de maintenir sa capacité à prévoir les phénomènes
météorologiques violents et à protéger la santé et la
sécurité de la population canadienne et l’économie,
particulièrement dans des secteurs comme l’agriculture,
l’exploitation des ressources, les transports, le tourisme
et les loisirs, ECCC travaille avec ses partenaires afin
de garantir que ces installations et systèmes de
technologies de l’information clés sont en état de
fonctionner et que toute panne prévue est bien indiquée
dans les calendriers afin de réduire au minimum toute
interruption de service.
Résultat stratégique 2
Dans le cadre de sa planification de la continuité des
activités, ECCC mène régulièrement des analyses des
risques pour éclairer l’établissement des priorités et la
prise de décision.
Afin d’atténuer les effets nocifs possibles sur la qualité
de l’air, les habitats d’eau douce, les habitats terrestres
et les espèces, ECCC, en collaboration avec ses
partenaires provinciaux, territoriaux et autochtones,
utilisera des données scientifiques probantes et fiables,
fera la promotion de la conformité, appliquera les
règlements et mettra en pratique des processus en vue
de surveiller, de prendre ou de recommander des
mesures pour relever ce défi.
ECCC renforcera ses activités dans les domaines
suivants : l’éducation, la géocartographie, la protection
des bassins versants ainsi que des milieux marins et
côtiers, les plans de rétablissement des espèces en
péril, et l’agrandissement des habitats et des refuges.
12
Lien a l’architecture
d’alignement des
programmes
Section I : Vue d’ensemble des dépenses de l’organisation
Résultat stratégique 1
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017
Dépenses prévues
Ressources financières budgétaires (en dollars)*
Budget principal des
dépenses 2016-2017
Dépenses prévues
2016-2017
Dépenses prévues
2017-2018
Dépenses prévues
2018-2019
902 089 198
902 089 198
871 955 579
815 884 001
*Tous les chiffres, dans le document, sont exempts des recettes disponibles.
Les dépenses prévues d’Environnement et Changement climatique Canada (ECC) reflètent le
financement approuvé par le Conseil du Trésor à l’appui des résultats stratégiques et des programmes
du Ministère. La diminution des dépenses prévues de 2016-2017 à 2017-2018 est principalement
attribuable au financement qui prendra fin le 31 mars 2017 pour des initiatives comme l’Initiative du lac
Simcoe et l’Initiative du bassin du lac Winnipeg, à l’achèvement d’initiatives comme les projets de
l’infrastructure fédérale et du guichet unique, ainsi qu’à une diminution des demandes pour Technologies
du développement durable Canada (TDDC) envers le Fonds de technologies du développement durable,
laquelle est partiellement compensée par l’augmentation du financement pour les projets
d’assainissement des sédiments contaminés. La diminution des dépenses prévues de 2017-2018 à 20182019 est principalement attribuable au financement qui prendra fin le 31 mars 2018 pour des initiatives
comme le Programme sur les espèces en péril, ainsi qu’une réduction des demandes en matière de
financement pour les projets d’assainissement des sédiments contaminés, le Service météorologique du
Canada, le Plan de conservation national et TDDC pour le Fonds de technologies du développement
durable.
ECCC cherchera à obtenir du financement continu pour les initiatives prioritaires. Les demandes de
financement pour de telles initiatives sont assujetties aux décisions du gouvernement, et les résultats de
ces décisions seront appliqués aux exercices budgétaires et au budget des dépenses à venir.
Ressources humaines (équivalents temps plein [ETP])*
2016-2017
2017-2018
2018-2019
5 692
5 523
5 330
*Les totaux peuvent différer d’un tableau à l’autre et à l’intérieur d’un même tableau en raison de l’arrondissement
des chiffres. Les nombres d’ETP, dans tout le document, inclut les étudiants.
Un équivalent temps plein (ETP) équivaut à une personne travaillant 37,5 heures par semaine à temps
plein pendant toute une année, ou à tout nombre d’employés à temps partiel dont les heures de travail
combinées équivalent à un ETP. Un salaire moyen a été utilisé pour calculer les ETP selon les dépenses
en salaire prévues pour les exercices financiers 2016-2017, 2017-2018 et 2018-2019. D’après ces
calculs, ECCC prévoit employer 5 692 ETP en 2016-2017, avec une réduction du nombre d’ETP en
2017-2018 et en 2018-2019 en raison d’une diminution des dépenses prévues, tel qu’il est illustré dans le
tableau ci-dessus.
Environnement et Changement climatique Canada
13
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017
Sommaire de la planification budgétaire pour les résultats stratégiques et les
programmes (en dollars)
Résultats stratégiques,
programmes et Services
internes
Dépenses
2013-2014
Dépenses
2014-2015
Dépenses
projetées
2015-2016
Budget
principal des
dépenses
2016-2017
Dépenses
prévues
2016-2017
Dépenses
prévues
2017-2018
Dépenses
prévues
2018-2019
Résultat stratégique 1 : L’environnement naturel du Canada est conservé et restauré pour les générations actuelles et futures
Programme 1.1
Biodiversité – Espèces
sauvages et habitats
120 519 001
140 408 483
135 387 514
137 912 691
137 912 691
133 903 800
120 985 239
Programme 1.2
Ressources en eau
100 322 337
92 453 058
95 770 862
80 035 023
80 035 023
82 145 076
82 198 388
Programme 1.3
Écosystèmes durables
70 727 194
72 619 888
90 782 413
88 026 739
88 026 739
82 431 062
65 531 319
Programme 1.4
Promotion de la
conformité et Application
de la loi
18 208 956
17 058 497
16 115 510
16 652 429
16 652 429
16 367 544
16 303 290
Total partiel Résultat
stratégique 1
309 777 488
322 539 926
338 056 299
322 626 882
322 626 882
314 847 482
285 018 236
Résultat stratégique 2 : La population canadienne est équipée pour prendre des décisions éclairées quant aux conditions
changeantes du temps, de l’eau et du climat.
Programme 2.1 Services
météorologiques et
environnementaux pour
les Canadiens
182 818 981
174 493 294
201 585 501
174 382 678
174 382 678
169 118 896
149 022 208
Programme 2.2 Services
météorologiques et
environnementaux pour
les utilisateurs ciblés
26 618 144
25 886 657
15 562 711
19 267 384
19 267 384
18 998 851
19 027 920
Total partiel Résultat
stratégique 2
209 437 125
200 379 951
217 148 212
193 650 062
193 650 062
188 117 747
168 050 128
Résultat stratégique 3 : Les menaces que représente la pollution pour les Canadiens ainsi que pour leur environnement sont
minimisées.
Programme 3.1 Gestion
des substances et des
déchets
84 616 666
86 779 805
85 149 099
74 912 985
74 912 985
68 461 079
66 263 946
Programme 3.2
Changements
climatiques et qualité de
l’air
125 118 027
121 061 134
123 045 019
97 030 449
97 030 449
87 789 682
84 659 353
Programme 3.3
Promotion de la
conformité et Application
de la loi – Pollution
44 661 876
42 309 866
37 560 222
34 672 528
34 672 528
34 487 231
34 914 402
Total partiel Résultat
stratégique 3
254 396 569
250 150 805
245 754 340
206 615 962
206 615 962
190 737 992
185 837 701
Services internes
Total partiel
205 338 366
203 115 955
182 351 884
179 196 292
179 196 292
178 252 358
176 977 936
Total
978 949 548
976 186 637
983 310 735
902 089 198
902 089 198
871 955 579
815 884 002
14
Section I : Vue d’ensemble des dépenses de l’organisation
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017
Résultat stratégique 1 : L’environnement naturel du Canada est préservé et restauré pour les
générations actuelles et futures.
L’écart entre les dépenses prévues en 2015-2016 et celles prévues en 2016-2017 est principalement
attribuable à une diminution des demandes en matière de financement pour les projets d’assainissement
des sédiments contaminés et au financement qui prendra fin le 31 mars 2016 pour des initiatives comme
l’Initiative sur les éléments nutritifs des Grands Lacs, le Programme de réglementation de la qualité de
l’air et les projets d’infrastructure énergétique sur la côte Ouest. La diminution des dépenses prévues de
2016-2017 à 2017-2018 est principalement attribuable au financement prenant fin le 31 mars 2017 pour
les initiatives comme l’Initiative du lac Simcoe et l’Initiative du bassin du lac Winnipeg. La diminution des
dépenses prévues de 2017-2018 à 2018-2019 est principalement attribuable à une diminution des
demandes en matière de financement pour les projets d’assainissement des sédiments contaminés et au
financement qui prendra fin le 31 mars 2018 pour des initiatives comme le Programme sur les espèces
en péril.
Résultat stratégique 2 : La population canadienne est équipée pour prendre des décisions
éclairées quant aux conditions changeantes du temps, de l’eau et du climat.
L’écart entre les dépenses prévues en 2015-2016 et celles prévues en 2016-2017 est principalement
attribuable à une diminution du financement pour le Service météorologique du Canada ainsi qu’au
financement qui prendra fin le 31 mars 2016 pour des initiatives comme le Programme de réglementation
de la qualité de l’air. La diminution des dépenses prévues de 2016-2017 à 2017-2018 est principalement
attribuable à l’achèvement d’initiatives comme les projets d’infrastructure fédéraux, qui est compensé par
l’augmentation du financement pour le Service météorologique du Canada. La diminution des dépenses
prévues de 2017-2018 à 2018-2019 est principalement attribuable à une diminution du financement pour
le Service météorologique du Canada.
Résultat stratégique 3 : Les menaces que représente la pollution pour les Canadiens ainsi que
pour leur environnement sont minimisées.
L’écart entre les dépenses prévues de 2015-2016 et celles de 2016-2017 est principalement attribuable
au financement qui prendra fin le 31 mars 2016 pour des initiatives comme le Programme de
réglementation de la qualité de l’air, lequel est compensé par une augmentation du financement accordé
à Technologies du développement durable Canada (TDDC) pour le Fonds de technologies du
développement durable (DD). La diminution des dépenses prévues de 2016-2017 à 2017-2018 est
principalement attribuable à une diminution du financement pour le régime de calibre mondial pour la
prévention, la préparation et l’intervention en cas de déversement d’hydrocarbures, TDDC pour le Fonds
de technologies du DD, ainsi que pour l’achèvement de l’Initiative de guichet unique. La diminution des
dépenses prévues de 2017-2018 à 2018-2019 est principalement attribuable à une diminution du
financement accordé à TDDC pour le Fonds de technologies du DD.
Services internes
L’écart entre les dépenses prévues de 2015-2016 et celles de 2016-2017 est principalement attribuable
au financement qui prendra fin le 31 mars 2016. La diminution des dépenses prévues de 2016-2017 à
2017-2018 est principalement attribuable au financement qui prendra fin le 31 mars 2017 pour les
initiatives comme l’Initiative du lac Simcoe, l’Initiative du bassin du lac Winnipeg et l’achèvement de
l’Initiative de guichet unique. La diminution des dépenses prévues de 2017-2018 à 2018-2019 est
principalement attribuable au financement qui prendra fin le 31 mars 2018 pour les initiatives comme le
Programme sur les espèces en péril et le régime de calibre mondial pour la prévention, la préparation et
l’intervention en cas de déversement d’hydrocarbures.
Voir la version précédente du Rapport ministériel sur le rendement (RMR) pour obtenir plus de détails sur
les écarts entre les dépenses en 2013-2014 et en 2014-2015.
Environnement et Changement climatique Canada
15
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017
Harmonisation des dépenses avec le cadre pangouvernemental
xx
Harmonisation des dépenses prévues pour 2016-2017 avec le cadre pangouvernemental (en dollars)
Programme
Secteur de
dépenses
Résultat du
gouvernement du
Canada
Dépenses prévues
2016-2017
Programme 1.1 Biodiversité –
Espèces sauvages et habitats
Affaires
économiques
Un environnement
propre et sain
137 912 691
Programme 1.2 Ressources
en eau
Affaires
économiques
Un environnement
propre et sain
80 035 023
Programme 1.3 Écosystèmes
durables
Affaires
économiques
Un environnement
propre et sain
88 026 739
Programme 1.4 Promotion de
la conformité et application de
la loi – Faune
Affaires
économiques
Un environnement
propre et sain
16 652 429
Résultat stratégique 2 :
La population
canadienne est équipée
pour prendre des
décisions éclairées
quant aux conditions
changeantes du temps,
de l’eau et du climat.
Programme 2.1 Services
météorologiques et
environnementaux pour les
Canadiens
Affaires
économiques
Un environnement
propre et sain
174 382 678
Programme 2.2 Services
météorologiques et
environnementaux pour les
utilisateurs ciblés
Affaires
économiques
Un environnement
propre et sain
19 267 384
Résultat stratégique 3 :
Les menaces que
représente la pollution
pour les Canadiens
ainsi que pour leur
environnement sont
minimisées.
Programme 3.1 Gestion des
substances et des déchets
Affaires
économiques
Un environnement
propre et sain
74 912 985
Programme 3.2 Changements
climatiques et qualité de l’air
Affaires
économiques
Un environnement
propre et sain
97 030 449
Programme 3.3 Promotion de
la conformité et Application
de la loi – Pollution
Affaires
économiques
Un environnement
propre et sain
34 672 528
Résultat stratégique
Résultat stratégique 1 :
L’environnement
naturel du Canada est
conservé et restauré
pour les générations
actuelles et futures.
Total des dépenses prévues par Secteurs de dépenses (en dollars)
16
Secteur de dépenses
Total des dépenses prévues
Affaires économiques
722 892 906
Affaires sociales
0
Affaires internationales
0
Affaires gouvernementales
0
Section I : Vue d’ensemble des dépenses de l’organisation
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017
Tendances relatives aux dépenses du ministère
Tendances relatives aux dépenses du ministère
1 200 000 000
Dollars
1 000 000 000
800 000 000
600 000 000
400 000 000
200 000 000
0
2013-2014
0
2014-2015
0
Postes législatifs
105 709 346
100 888 122
88 404 150
81 932 846
80 846 602
79 230 382
Crédits votés
873 240 202
875 298 515
894 906 585
820 156 352
791 108 977
736 653 619
Total
978 949 548
976 186 637
983 310 735 1 012 889 708 994 437 033
950 998 498
Programmes temporaires - anticipés
2015-2016
0
2016-2017
110 800 510
2017-2018
122 481 454
2018-2019
135 114 497
Remarque : Environnement et Changement climatique Canada cherchera à obtenir du financement continu pour les initiatives
prioritaires. Les demandes de financement pour de telles initiatives sont assujetties aux décisions du gouvernement et elles seront
prises en compte dans les exercices budgétaires et le budget des dépenses à venir.
Pour les exercices 2013-2014 et 2014-2015, les montants indiqués représentent les dépenses réelles
telles qu’elles sont inscrites dans les Comptes publics. Pour ce qui est de l’exercice 2015-2016, les
dépenses projetées représentent les dépenses budgétaires et législatives prévues telles qu’elles sont
présentées dans les documents budgétaires (Budget principal des dépenses et Budget supplémentaire
des dépenses).
Pour la période de 2016-2017 à 2018-2019, les dépenses prévues reflètent le financement approuvé par
le Conseil du Trésor pour appuyer les programmes et les résultats stratégiques du Ministère.
Les dépenses réelles d’Environnement et Changement climatique Canada en 2014-2015 se sont
chiffrées à 976,2 millions de dollars, ce qui représente une diminution de 2,8 millions de dollars (0,3 %)
par rapport aux dépenses réelles en 2013-2014. Cette baisse est principalement attribuable à une
réduction des paiements versés à titre d’indemnités de départ, des prestations parentales et du régime
d’avantages sociaux des employés connexe, ainsi qu’à la réduction du paiement législatif à Conservation
de la nature Canada (CNC), ce qui est compensé par un paiement de transition unique versé en 20142015 en raison du passage au régime de paye en arrérages ainsi que par l’augmentation du financement
pour le Plan de conservation national.
L’écart entre les dépenses réelles en 2014-2015 et les dépenses prévues en 2015-2016 est
principalement attribuable à l’augmentation du financement pour le Plan de conservation national, le
Service météorologique du Canada, TDDC pour le Fonds de technologies du DD ainsi qu’un nouveau
financement pour les projets d’infrastructure fédéraux. Ces écarts sont compensés par les paiements
versés à titre d’indemnités de départ et les prestations parentales, l’adoption du paiement de transition
Environnement et Changement climatique Canada
17
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017
unique en 2014-2015 en raison du passage au régime de paye en arrérages, ainsi que le paiement
législatif versé à CNC en 2014-2015.
L’écart entre les dépenses législatives et les dépenses votées en 2015-2016 et les dépenses législatives
et les dépenses votées prévues en 2016-2017 est principalement attribuable au financement qui prendra
fin le 31 mars 2016 pour les initiatives comme le Programme de réglementation de la qualité de l’air et le
plan d’action pour l’assainissement des sédiments contaminés, ainsi qu’à la réduction du financement
pour le Service météorologique du Canada et les projets d’assainissement des sédiments contaminés.
Ces diminutions sont partiellement compensées par les augmentations du financement accordé à TDDC
pour le Fonds de technologies du DD.
Voir la section Dépenses prévues pour obtenir une explication des écarts des dépenses prévues entre
2016-2017 et 2018-2019.
Dépenses par crédits vote
Pour obtenir des renseignements au sujet des crédits d’Environnement et Changement climatique
xxi
Canada, veuillez consulter le Budget principal des dépenses 2016-2017 sur le site Internet du
Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada.
18
Section I : Vue d’ensemble des dépenses de l’organisation
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017
Section II: Analyse des programmes par résultat stratégique
Cette section du Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017 d’Environnement et Changement
climatique Canada présente les programmes au moyen desquels le Ministère met en œuvre son mandat
de base ainsi que des renseignements clés sur chaque programme, sous-programme et sous-sousprogramme.
Résultat stratégique 1 : L’environnement naturel du Canada est conservé et
restauré pour les générations actuelles et futures.
Programme 1.1 : Biodiversité – Espèces sauvages et habitats
Description du programme
Ce programme vise à prévenir la perte de la biodiversité tout en permettant l’utilisation durable grâce : à
la protection et au rétablissement des espèces en péril et de leurs habitats essentiels; à la conservation
et à la protection de populations saines d’oiseaux migrateurs; à la surveillance, à la conservation et à la
restauration d’habitats importants effectués par l’établissement et le maintien d’un réseau d’aires
protégées, et par l’élaboration et la mise en œuvre de programmes d’intendance. Il appuie aussi
l’évaluation, la recherche, la planification et la prise de mesures coordonnées et cohérentes à l’échelle
nationale pour la protection de la biodiversité incluant des populations autosuffisantes et viables
d’espèces, des écosystèmes sains et diversifiés, ainsi que ressources génétiques. Ce programme forme
des partenariats stratégiques pour la gestion intégrée du capital naturel du Canada, y compris
l’intendance et la gestion durable des paysages. Les responsabilités de ce programme découlent de la
Loi sur les espèces en péril (LEP), de la Loi de 1994 sur la convention concernant les oiseaux
migrateurs, de la Loi sur les espèces sauvages du Canada, de la Loi canadienne sur l’évaluation
environnementale et de la Loi sur la protection d’espèces animales ou végétales sauvages et la
réglementation de leur commerce international et interprovincial. Les responsabilités internationales du
programme ont trait à la Convention des Nations Unies sur la diversité biologique (1992), à la Convention
concernant les oiseaux migrateurs, à la Convention sur le commerce international des espèces de faune
et de flore sauvages menacées d’extinction, au Groupe de travail du Conseil de l’Arctique sur la
conservation de la flore et de la faune arctiques, ainsi qu’à la Convention relative aux zones humides
d’importance internationale, particulièrement comme habitats de la sauvagine (la Convention de
Ramsar).
Ressources financières budgétaires (en dollars)*
Budget principal des
dépenses 2016-2017
Dépenses prévues
2016-2017
Dépenses prévues
2017-2018
Dépenses prévues
2018-2019
137 912 691
137 912 691
133 903 800
120 985 239
*Tous les chiffres, dans tout le document, sont exempts des recettes disponibles.
Ressources humaines (Équivalents temps plein [ETP])*
2016-2017
2017-2018
2018-2019
539
526
477
*Les totaux peuvent différer d’un tableau à l’autre et à l’intérieur d’un même tableau en raison de l’arrondissement des chiffres. Le
nombre d’équivalents temps plein, dans tout le document, inclut les étudiants.
Environnement et Changement climatique Canada
19
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017
Mesure du rendement
Programme 1.1 : Biodiversité – Espèces sauvages et habitats
Résultats attendus
Les populations d’oiseaux
migrateurs sont en sécurité
La réévaluation de l’état des
espèces inscrites révèle une
amélioration
Indicateurs de rendement
Cibles
Date de réalisation
Proportion d’espèces d'oiseaux migrateurs évalués
dans les Rapports sur la situation générale ayant
un statut considérés comme « en sécurité »
81 %
Rapport d’étape
général de 2015
Proportion des espèces en péril inscrite sur la liste
fédérale dont Environnement et Changement
climatique Canada est principalement responsable
et pour lesquelles un rétablissement est réalisable
qui démontrent, au moment de la réévaluation par
le Comité sur la situation des espèces en péril au
Canada (COSEPAC) des tendances relatives à la
population et à la répartition conformes à la
réalisation des objectifs des stratégies de
rétablissement
35 %
Mars 2017
Faits saillants de la planification
Environnement et Changement climatique Canada abordera un certain nombre de priorités en vue
d’honorer ses engagements en vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP) : réduire les retards dans
les documents relatifs au rétablissement, ajouter des espèces aux annexes de la LEP et améliorer
l’intendance aux fins de protection. ECCC continuera de fournir des évaluations scientifiques et des
documents de planification du rétablissement, ainsi que de mettre en œuvre des mesures de
rétablissement qui favorisent des interventions visant à protéger et à rétablir les espèces en péril et qui
garantissent la protection des espèces et de leur habitat essentiel.
ECCC collaborera avec ses partenaires nationaux et internationaux, y compris les propriétaires fonciers
et les décideurs, afin de protéger la biodiversité et de mettre en œuvre la Convention sur le commerce
international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction au Canada. Le Ministère
continuera d’étudier et de surveiller l’état des oiseaux migrateurs et de leur habitat, de collaborer avec
ses partenaires pour gérer les principales menaces qui pèsent sur les oiseaux migrateurs et de travailler
à moderniser le Règlement sur les oiseaux migrateurs.
Afin d’appuyer les efforts de planification locale visant à veiller à ce que les espèces sauvages, les
oiseaux migrateurs et leur habitat soient pleinement pris en compte par les décideurs, le Ministère
élaborera des outils de planification et entamera la mise en œuvre des stratégies régionales de
conservation des oiseaux. ECCC maintiendra son réseau de réserves nationales de faune et de refuges
d’oiseaux migrateurs et travaillera à la désignation de nouvelles réserves nationales de faune.
Le Ministère continuera de diriger et de coordonner des mesures à l’appui de la Stratégie canadienne de
la biodiversité, y compris par la mise en œuvre de mesures approuvées par les ministères fédéraux,
provinciaux et territoriaux responsables de la conservation, des espèces sauvages et de la biodiversité,
ainsi que par la direction de délégations canadiennes dans le cadre de réunions internationales sur la
biodiversité ou par la participation active à celles-ci.
20
Section II: Analyse des programmes par résultat stratégique
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017
Sous-Programme 1.1.1 : Politiques et priorités sur la biodiversité
Description du sous-programme
Ce programme permet à Environnement et Changement climatique Canada de jouer un rôle
prépondérant à l’échelle nationale en faisant participer les intervenants, les gouvernements provinciaux,
territoriaux et d’autres ministères fédéraux à la mise en œuvre par le Canada de la Convention des
Nations Unies sur la diversité biologique. Le programme fournit de l’expertise scientifique, des
orientations et des conseils aux décideurs et élabore des politiques et des initiatives pour promouvoir la
conservation et le développement durable. Le programme pilote et coordonne, aux niveaux fédéral et
national, des initiatives clés comme la diffusion d’information sur la biodiversité et l’élaboration et
l’application de modèles pour l’évaluation sociale, culturelle et économique des services écosystémiques
afin d’appuyer la prise de décisions en matière de développement durable. Parmi les stratégies utilisées
au Canada, il y a la Stratégie canadienne de la biodiversité et le Cadre axé sur les résultats en matière
de biodiversité. Ce programme coordonne aussi la réponse du gouvernement fédéral à la Stratégie
nationale sur les espèces exotiques envahissantes de 2004, mise en œuvre par les ministères et
organismes fédéraux à vocation scientifique et réglementaire, dont l’Agence canadienne d’inspection des
aliments, Agriculture et Agroalimentaire Canada, Ressources naturelles Canada et Pêches et Océans
Canada. Sur la scène internationale, le Canada participe de plus à la Convention sur la diversité
biologique, au Protocole de Nagoya sur l’accès aux ressources génétiques et le partage juste et équitable
des avantages découlant de leur utilisation, au Protocole additionnel de Nagoya-Kuala Lumpur sur la
responsabilité et la réparation dans le cadre du Protocole de Cartagena sur la prévention des risques
biotechnologiques, et à Conservation de la flore et de la faune arctiques dans le cadre du groupe de
travail du Conseil de l’Arctique. Le programme joue en outre le rôle de responsable et de point de contact
national pour la Plateforme intergouvernementale sur la biodiversité et les services écosystémiques
parrainée par les Nations Unies. Ce programme verse chaque année la contribution du Canada au
Secrétariat de la Convention sur la diversité biologique et soutient financièrement les groupes de travail
internationaux. Ce programme peut aussi utiliser du financement provenant du paiement de transfert au
titre de la Biodiversité – Espèces sauvages et habitats.
Ressources financières budgétaires (en dollars)
Dépenses prévues 2016-2017
Dépenses prévues 2017-2018
Dépenses prévues 2018-2019
2 502 761
2 502 359
2 502 039
2016-2017
2017-2018
2018-2019
20
20
19
Ressources humaines (ETP)
Mesure du rendement
Sous-programme 1.1.1 : Politiques et priorités sur la biodiversité
Résultat attendus
Les objectifs et les cibles
en matière de biodiversité
sont intégrés aux
stratégies et plans
fédéraux, provinciaux et
territoriaux ayant une
incidence sur la
biodiversité
Indicateur de rendement
Cible
Date de réalisation
Pourcentage des ministères fédéraux dont le mandat
est lié aux ressources naturelles ou à l’environnement
qui ont intégré des buts et des objectifs de biodiversité
pertinents transectoriels et sectoriels pour 2020 dans
leurs stratégies et/ou leurs plans
100 %
Décembre 2017
Pourcentage des gouvernements provinciaux et
territoriaux qui ont publiquement défini des buts, des
cibles ou des mesures précises appuyant directement
les buts et objectifs de 2020 en matière de biodiversité
100 %
Mars 2019
Environnement et Changement climatique Canada
21
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017
Faits saillants de la planification
Le Ministère :

en vue de faire progresser les mesures mondiales des gouvernements et des intervenants visant à
protéger la biodiversité, préparera et coordonnera la participation du Canada à des réunions
internationales liées à la Convention sur la diversité biologique, au Protocole de Nagoya sur l’Accès
aux ressources génétiques et le partage juste et équitable des avantages découlant de leur utilisation,
au Groupe de travail du Conseil de l’Arctique sur la conservation de la flore et de la faune arctiques et
à la Plateforme intergouvernementale sur la biodiversité et les services écosystémiques. Les travaux
comprendront la mise en œuvre continue du programme de travail 2014-2018 de la Plateforme
intergouvernementale sur la biodiversité et les services écosystémiques ainsi que des engagements
actifs à l’échelle internationale;

s’acquittera de ses responsabilités à titre de correspondant national pour la Convention sur la diversité
biologique, lesquelles comprennent la prestation de renseignements sur les activités de conservation
de la diversité biologique du Canada et la direction de groupes d’experts techniques sur les questions
prioritaires ou la participation à ceux-ci;

continuera d’élaborer et de mettre en pratique des modèles d’évaluation des services
écosystémiques à l’appui des décisions relatives au développement durable et en vue de déterminer
les priorités futures;

appuiera la Stratégie sur les espèces exotiques envahissantes aux échelles fédérale et nationale en
assurant la coordination des enjeux, en collaborant avec les partenaires (p. ex. le Conseil canadien
des espèces exotiques envahissantes) et en coprésidant le groupe de travail fédéral, provincial et
territorial sur les espèces exotiques envahissantes. Ces travaux ont pour but de prévenir
l’introduction d’espèces exotiques envahissantes, de détecter rapidement toutes nouvelles espèces
exotiques envahissantes pour intervenir en conséquence et de réduire les répercussions des
espèces exotiques envahissantes établies;

assumera un rôle permanent de leadership et de coordination avec ses partenaires fédéraux,
provinciaux et territoriaux afin de s’attaquer aux priorités actuelles dans le cadre de la Stratégie
canadienne de la biodiversité, y compris l’élaboration d’un plan de production de rapports sur les
cibles et objectifs relatifs à la biodiversité;

communiquera avec la population canadienne et les intervenants les travaux du groupe de travail
fédéral, provincial et territorial sur la biodiversité qui sert de centre d’échange national du Canada sur
la biodiversité dans le cadre de la Convention sur la diversité biologique en mettant à jour et en
améliorant le site Internet du groupe de travail (biodivcanada.caxxii), lequel fournit des renseignements
sur la biodiversité à la population canadienne et permet à ECCC de communiquer les efforts de
conservation de la biodiversité du Canada avec d’autres pays;

assurera le suivi et la communication de la mise en œuvre d’un éventail d’initiatives fédérales dans le
cadre du Plan de conservation national, y compris la gestion de l’accord avec Éco Héro (voir les
sous-programmes 1.1.4 et 1.1.5).
22
Section II: Analyse des programmes par résultat stratégique
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017
Sous-programme 1.1.2: Espèces en péril
Description du sous-programme
La mise en œuvre de la Loi sur les espèces en péril (LEP) est la raison d’être de ce programme. La LEP
est le principal engagement du gouvernement fédéral pour empêcher que des espèces sauvages ne
soient menacées et disparaissent, pour prendre les mesures nécessaires au rétablissement d’espèces
sauvages disparues au Canada, en voie de disparition ou menacées, et pour gérer les espèces
préoccupantes afin qu’elles ne deviennent pas en voie de disparition ou menacées. Ce programme
prévoit la publication de documents sur le rétablissement, la désignation de l’habitat essentiel, la
protection des espèces sauvages et de leurs habitats essentiels et la production de rapports sur les
progrès réalisés. Le rétablissement des espèces est réalisé en partie par le Programme d’intendance de
l’habitat (PIH), le Fonds autochtone pour les espèces en péril, le Fonds interministériel pour le
rétablissement et l’Initiative de protection des espèces en péril sur les terres agricoles, par le biais
desquels les peuples autochtones et les autres Canadiens participent à diverses activités de
conservation, de rétablissement des espèces en péril, de protection et de restauration de l’habitat
essentiel. Le programme s’appuie sur des partenariats avec des gouvernements provinciaux, territoriaux
et d’autres gouvernements, ainsi qu’avec des organisations autochtones et autres organisations (p. ex.,
organisations voués à la protection de l’environnement, associations sectorielles). Les autorités de ce
programme sont fondées sur la LEP et les obligations du Canada en vertu de la Convention sur le
commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES) et de
la Loi sur la protection d’espèces animales ou végétales sauvages et la réglementation de leur commerce
international et interprovincial. Ce programme peut aussi utiliser du financement provenant des
paiements de transfert suivants : Biodiversité – Espèces sauvages et habitats, Programme de
contributions d’intendance de l’habitat et Contribution à la CITES.
Ressources financières budgétaires (en dollars)
Dépenses prévues 2016-2017
Dépenses prévues 2017-2018
Dépenses prévues 2018-2019
60 001 840
57 694 864
45 828 885
2016-2017
2017-2018
2018-2019
238
234
190
Ressources humaines (ETP)
Mesure du rendement
Sous-programme 1.1.2 : Espèces en péril
Résultats attendus
L’habitat essentiel est
protégé
Indicateurs de rendement
Cibles
Pourcentage des espèces en péril en voie de
disparition ou menacées dont Environnement
et Changement climatique Canada est
responsable :
(i) dont l’habitat essentiel se trouve en tout ou
en partie dans les zones protégées fédérales
et cet habitat essentiel est décrit dans la
Gazette du Canada;
(ii) dont l’habitat essentiel se trouve en tout ou
en partie sur les terres fédérales et cet habitat
est protégé par la Loi;
(i) Aires
protégées
fédérales 100 %
(ii) Territoires
domaniaux
100 %
Date de réalisation
(i) Mars 2017
(ii) Mars 2019
Environnement et Changement climatique Canada
23
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017
L’habitat important est
sécurisé, protégé,
amélioré ou remis en
état pour accroître le
rétablissement des
espèces en péril.
Superficie totale (en hectares) qui a été (i)
sécurisée; (ii) protégée (nouvel habitat); ou (iii)
protégée (habitat renouvelé)
(i) 7 000
(ii) 10 000
(iii) 100 000
(i) Mars 2017
(ii) Mars 2017
(iii) Mars 2017
Les stratégies de
rétablissement et les
plans de gestion sont
élaborés.
Pourcentage des espèces classées comme
étant disparues, en voie de disparition,
menacées ou préoccupantes dont
Environnement et Changement climatique
Canada est responsable et pour lesquelles il
existe une stratégie de rétablissement ou un
plan de gestion, proposé ou final, qui est
affiché dans le registre public des espèces en
péril
100 %
Mars 2017
Faits saillants de la planification
Le Ministère :

maintiendra son soutien au Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (Secrétariat du
COSEPAC) afin de poursuivre l’évaluation de la situation des espèces sauvages et d’agir à titre de
responsable scientifique pour le COSEPAC;

mènera des consultations sur les espèces sauvages admissibles à l’inscription aux annexes de la
LEP et formulera des recommandations d’inscription à l’intention du gouverneur en conseil – le travail
inclut des recherches sur les espèces d’oiseaux migrateurs en déclin afin de déterminer les menaces
potentielles et d’appuyer l’inscription des espèces aux annexes de la LEP;

continuera de fournir des renseignements sur les espèces en péril au moyen du Registre public des
espèces en périlxxiii, notamment en publiant les documents relatifs au rétablissement conformément
au plan d’affichage des documents de rétablissement sur trois ans xxiv du Ministère, et d’élaborer des
programmes de rétablissement et des plans de gestion pour mettre en œuvre le plan en collaboration
avec les provinces et les territoires, les peuples autochtones, les intervenants touchés et les
Canadiens intéressés;

poursuivra son soutien aux activités de conservation, de rétablissement et de protection des espèces
en péril sur le terrain grâce au Programme d’intendance de l’habitat, au Fonds autochtone pour les
espèces en péril et à l’initiative sur les partenariats relatifs aux espèces en péril présentes sur les
terres agricoles;

collaborera avec les parties concernées pour mettre en œuvre une protection en vertu de la LEP en
élaborant des outils qui permettront la conservation et le rétablissement des espèces en péril, et
achèvera et publiera des politiques sur plusieurs dispositions de la LEP, comme la survie et le
rétablissement de l’espèce, les menaces imminentes, la délivrance de permis et l’évaluation de la
protection;

maintiendra les systèmes actuels de suivi et de candidature en ligne du programme de financement
pour les espèces en péril;

restera actif dans son engagement international à l’égard des enjeux liés aux espèces en péril et
e
représentera notamment le Canada lors de la 17 Conférence des Parties à la CITES (septembre
2016).
24
Section II: Analyse des programmes par résultat stratégique
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017
Sous-programme 1.1.3 : Oiseaux migrateurs
Description du sous-programme
Ce programme appuie les mesures de protection et de conservation des populations d’oiseaux
migrateurs. Par le biais de la Loi de 1994 sur la convention concernant les oiseaux migrateurs et la
réglementation associée, c’est à lui qu’il incombe de mettre en œuvre la Convention concernant les
oiseaux migrateurs, signée avec les États-Unis en 1916. Parmi les activités de ce programme se trouvent
la conservation des populations, des oiseaux individuels et de leurs nids et de leurs œufs, de même que
les efforts de conservation des habitats d’importance pour les oiseaux. Une des activités clés menées
dans le cadre de ce programme est la surveillance du statut et des tendances de la vaste diversité des
espèces d’oiseaux, ainsi que du large éventail des paysages où elles se trouvent. Un autre volet clé de
ce programme est d’entreprendre des recherches pour comprendre les causes des changements dans
les populations d’oiseaux afin d’éclairer les futures mesures de conservation, que ce soit pour les
espèces qui sont en deçà des cibles acceptées ou pour celles qui dépassent leurs cibles (p. ex., les
espèces surabondantes). Des mesures de conservation, tant à l’intérieur du Canada que dans les autres
pays qui partagent la responsabilité des oiseaux migrateurs – sont prises en fonction des résultats des
programmes de surveillance, sous l’éclairage des résultats de la recherche. Les mesures de conservation
comprennent la promotion des pratiques de gestion et des mesures d’intendance qui protègent et
conservent les oiseaux et leurs habitats, l’atténuation des facteurs de stress et autres facteurs qui ont une
incidence sur le statut des populations (y compris les mesures de protection des habitats d’importance
pour les oiseaux), l’élaboration de politiques et de conseils pour appuyer la conservation des oiseaux tout
en minimisant les impacts socio-économiques des oiseaux (y compris la gestion des problèmes de santé
et de sécurité associés aux oiseaux migrateurs), et la prise de mesures pour l’application de la loi et de la
réglementation associée. Le Programme des oiseaux migrateurs est exécuté en collaboration avec
d’autres gouvernements au Canada et à l’étranger, avec des organisations intergouvernementales et non
gouvernementales ainsi qu’avec l’industrie; il est coordonné par le biais de l’Initiative de conservation des
oiseaux de l’Amérique du Nord – Canada. Sa clientèle inclut la population canadienne, les chasseurs
d’oiseaux considérés comme gibier, les peuples autochtones (chasse de subsistance), les secteurs
économiques des ressources naturelles et les utilisateurs des ressources naturelles, et d’autres
gouvernements (provinciaux, territoriaux et étrangers). Ce programme peut aussi utiliser du financement
provenant du paiement de transfert au titre de la Biodiversité – Espèces sauvages et habitats.
Ressources financières budgétaires (en dollars)
Dépenses prévues 2016-2017
Dépenses prévues 2017-2018
Dépenses prévues 2018-2019
18 798 852
18 231 241
18 588 658
2016-2017
2017-2018
2018-2019
153
150
148
Ressources humaines (ETP)
Mesure de rendement
Sous-programme 1.1.3 : Oiseaux migrateurs
Résultats attendus
Indicateurs de rendement
Cibles
Date de réalisation
Les populations d’oiseaux
migrateurs sont maintenues
aux niveaux cibles
Proportion d’espèces d’oiseaux migrateurs
pour lesquels des données sont disponibles
et dont la population respecte les cibles
60 %
2020
Les données sont disponibles
pour gérer et évaluer les
populations d'oiseaux
La proportion d'espèces d'oiseaux
migrateurs dont l'état de la population peut
être évalué avec une fiabilité élevée
50 %
Décembre 2020
Environnement et Changement climatique Canada
25
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017
Faits saillants de la planification
Le Ministère :

poursuivra son travail de gestion des oiseaux migrateurs dont les objectifs en matière de populations
sont à l’intérieur de limites acceptables xxv en
o
maintenant les principaux programmes de surveillance afin de comprendre l’état des
populations et d’évaluer les approches à l’aide de nouvelles technologies pour améliorer
l’efficacité;
o
en rendant compte de la situation et des tendances de chaque espèce sur le site Internet
du gouvernement du Canada (Situation des oiseaux au Canadaxxvi);
o
pour les espèces en déclin, notamment les espèces inscrites aux annexes de la LEP, en
faisant des recherches sur les causes du déclin et en appuyant les activités visant à
rétablir les populations;
o
pour les espèces surabondantes, en faisant des recherches sur les causes et les effets de
la surabondance et en évaluant les méthodes qui pourraient être adoptées pour réduire
les populations;

collaborera avec les partenaires à la promotion de la conformité, à la mobilisation des intervenants
et à l’éducation des acteurs du secteur afin qu’ils incluent à leur planification les priorités définies
par la région de conservation des oiseaux et les programmes de rétablissement de la LEP de
manière à atténuer les menaces et à fournir les habitats nécessaires;

travaillera avec divers organismes internationaux pour lutter contre les principales menaces qui
pèsent sur les espèces prioritaires du Canada lorsque ces menaces sont extérieures au territoire
canadien;

fournira des conseils à propos des exigences visant la protection et la conservation des oiseaux
migrateurs pendant les procédures d’évaluation environnementale, notamment celles qui sont
référencées dans la Loi canadienne sur l’évaluation environnementale (2012), et tiendra compte des
évaluations pour ce qui est des nouveaux projets d’aménagement importants;

fera la promotion de la conformité au Règlement sur les oiseaux migrateurs et du Règlement sur les
refuges d’oiseaux migrateurs (au moyen de publications sur le Internet et de communications ciblées)
et continuera d’élaborer des méthodes visant à réduire au minimum les risques de prises accessoires
et leurs conséquences (en améliorant par exemple le cadre réglementaire pour les intervenants). Le
Ministère collaborera avec la Commission de coopération environnementale à ses activités de
conservation, au besoin;

soutiendra l’exploitation des ressources durables en apportant les connaissances scientifiques
nécessaires pour comprendre et suivre de façon proactive les effets environnementaux potentiels des
projets d’exploitation des ressources sur les oiseaux migrateurs;

appuiera les initiatives efficaces d’intervention en cas d’urgence associées à la navigation, en
particulier les activités permanentes de recueil de données de base sur la répartition et l’abondance
des oiseaux en milieu marin sur les sites d’aménagement proposés.
26
Section II: Analyse des programmes par résultat stratégique
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017
Sous-programme 1.1.4 : Partenariats pour la conservation des habitats
Description du Sous-programme
Ce programme aide Environnement et Changement climatique Canada à remplir ses obligations en vertu
de la Loi sur les espèces en péril, de la Loi de 1994 sur la convention concernant les oiseaux migrateurs
et de la Loi sur les espèces sauvages du Canada. Il finance des projets et encourage des activités de
partenariat et de conservation des habitats qui conservent, protègent, améliorent ou restaurent des
habitats importants et écosensibles afin d’augmenter la survie des espèces sauvages, en particulier les
espèces en péril et les oiseaux migrateurs. Ce programme fournit des mécanismes (p. ex., incitations
fiscaux, initiatives de financement) pour susciter la participation de diverses personnes et organisations,
dont les propriétaires fonciers, les organisations environnementales non gouvernementales (p. ex. les
fiducies foncières) et les autres paliers de gouvernement. Les activités en vertu du programme
comprennent le Fonds national de conservation des milieux humides, qui appuie les activités de terrain
pour la restauration et l’amélioration des milieux humides, aide à repérer les zones où les activités de
restauration devraient avoir la priorité, surveille les répercussions des activités de terrain (c.-à-d. par des
évaluations scientifiques) et encourage l’intendance et l’appréciation des milieux humides par une vaste
gamme de partenaires pour susciter des appuis pour les activités futures de conservation et de
restauration des milieux humides, avec accent sur les paysages de travail. D’autres activités
comprennent l’exécution du Programme des dons écologiques, un programme d’incitation fiscale pour les
propriétaires fonciers qui donnent des terres écosensibles à des bénéficiaires admissibles, et le soutien
pour la mise en œuvre du Plan nord-américain de gestion de la sauvagine (PNAGS), un partenariat
canado-américano-mexicain de gouvernements fédéraux, provinciaux et des États, et d’organisations
non gouvernementales, qui vise à conserver les terres humides de l’Amérique du Nord, font partie des
activités du programme. Le travail réalisé dans le cadre du PNAGS est effectué par le biais de la
participation au Conseil nord-américain de conservation des terres humides et aux Plans conjoints des
habitats, et de la mise en œuvre de la North American Wetlands Conservation Act. De plus, ce
programme verse de plus une contribution obligatoire à la Convention relative aux zones humides
d’importance internationale (Convention de Ramsar) et à trois programmes entièrement administrés par
des partenaires : le Timbre sur la conservation des habitats d’Habitat faunique Canada, le Programme de
conservation des zones naturelles de Conservation de la nature Canada, et Éco Héros. Ce programme
peut utiliser du financement provenant des paiements de transfert suivants : Biodiversité – Espèces
sauvages et habitats, Subventions appuyant le Programme de conservation des zones naturelles, et
Contributions à la Convention de Ramsar.
Ressources financières budgétaires (en dollars)
Dépenses prévues 2016-2017
Dépenses prévues 2017-2018
Dépenses prévues 2018-2019
40 452 098
40 452 098
40 452 098
2016-2017
2017-2018
2018-2019
30
30
29
Ressources humaines (ETP)
Environnement et Changement climatique Canada
27
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017
Mesure du rendement
Sous-programme 1.1.4 : Partenariats pour la conservation des habitats
Résultats attendus
Indicateurs de rendement
Cibles
Date de réalisation
L’habitat prioritaire pour la
sauvagine est retenu pour
appuyer les objectifs du Plan
nord-américain de gestion de
la sauvagine.
Superficie totale cumulative (en hectares) de
l’habitat prioritaire de la sauvagine retenue à
moyen terme ou en permanence par
Environnement et Changement climatique
Canada et ses partenaires pour appuyer les
objectifs du Plan nord-américain de gestion
de la sauvagine
8 214 840 ha
Mars 2017
L’habitat important et
écologiquement sensible est
sécurisé pour accroître les
chances de survie des
espèces sauvages,
notamment les espèces en
péril et les oiseaux migrateurs
Superficie totale (en hectares) de terres
écologiquement vulnérables sécurisées
cumulativement (Programme des dons
écologiques)
185 670 ha
Mars 2017
Les habitats prioritaires de la
sauvagine sont restaurés pour
appuyer les objectifs du Plan
nord-américain de gestion de
la sauvagine.
Superficie totale cumulative de l’habitat
prioritaire de la sauvagine restauré par
Environnement et Changement climatique
Canada et par ses partenaires dans le cadre
des objectifs du Plan nord-américain de
gestion de la sauvagine
1 512 908 ha
Mars 2017
Faits saillants de la planification
Le Ministère :

maintiendra ses solides partenariats avec des organisations internationales, fédérales, provinciales,
autochtones et non gouvernementales, ainsi qu’avec des particuliers, afin de protéger, d’optimiser ou
de restaurer l’habitat, dans le but d’améliorer la survie des oiseaux migrateurs et des espèces en péril
grâce aux programmes d’intendance de l’habitat;

élaborera et fera la promotion du Programme des dons écologiques xxvii en s’efforçant d’augmenter le
nombre de terres écosensibles (ou droits fonciers) données par les Canadiens;

participera à la mise en œuvre du Plan nord-américain de gestion de la sauvaginexxviii à l’échelle du
continent, en travaillant avec des partenaires nationaux et internationaux, et au Canada, en
collaborant avec des partenaires, en vue de communiquer avec les intervenants et d’éveiller leur
intérêt à l’égard du maintien et de l’amélioration des habitats prioritaires et de la conservation des
terres humides;

participera à la mise en œuvre de la Convention de Ramsar sur les zones humides d’importance
internationale avec des partenaires nationaux et internationaux, afin de promouvoir une utilisation
judicieuse des terres humides et de soutenir les partenaires dans la mise en candidature de
nouveaux projets de sites Ramsar;

appuiera des projets de restauration et de mise en valeur des terres humides sur le terrain au pays
au moyen du Fonds national de conservation des milieux humides;

travaillera avec Conservation de la nature Canada et Habitat faunique Canada et s’assurera que
leurs programmes respectifs cadrent avec les priorités gouvernementales et que leur travail permet
d’éclairer celui du Ministère.
28
Section II: Analyse des programmes par résultat stratégique
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017
Sous-programme 1.1.5 : Aires protégées
Description du sous-programme
Le Programme des aires protégées appuie Environnement et Changement climatique Canada à
s’acquitter de ses obligations en vertu de la Loi sur les espèces sauvages du Canada, de la Loi de 1994
sur la convention concernant les oiseaux migrateurs et de la Loi sur les espèces en péril. Le progamme
gère un réseau d’aires protégées en milieux marins et terrestres (réserves nationales de faune et refuges
d’oiseaux migrateurs) afin de protéger les aires de biodiversité clés nécessaires pour la conservation des
oiseaux migrateurs, des espèces en péril et des autres espèces sauvages. Le Programme des aires
protégées sensibilise aussi la population et l’aide à mieux comprendre la conservation de la nature et des
espèces sauvages ainsi que le rôle d’Environnement et Changement climatique Canada dans les
activités de conservation. Il coordonne et planifie de façon stratégique pour soutenir l’établissement de
nouvelles aires protégées ainsi que la gestion du réseau existant. Il a besoin du soutien du public et de la
collaboration étroite des gouvernements provinciaux et territoriaux, des groupes autochtones, d’autres
organismes s’occupant de gestion des espèces sauvages ou de ressources naturelles, des organisations
non gouvernementales et des propriétaires fonciers. Les activités du programme appuient des initiatives
qui contribuent à la création de réserves nationales de faune, comme l’initiative Rapprocher les
Canadiens de la nature dans le cadre du Plan de conservation national, la mise en œuvre de la Stratégie
des Territoires du Nord-Ouest pour les aires protégées, et la satisfaction des obligations de la Couronne
en vertu de l’Entente sur les répercussions et les avantages pour les Inuits. Le programme est un
élément d’un réseau plus vaste d’aires protégées, y compris celles gérées par d’autres ministères et
organismes fédéraux (Parcs Canada et Pêches et Océans Canada), et par des organismes provinciaux
et territoriaux ainsi que des propriétés gérées par ou appartenant à des organisations non
gouvernementales. Le programme gère des recherches et assure la surveillance des espèces sauvages
et des habitats dans ses aires protégées. Le travail du programme comprend aussi l’évaluation et la
planification de la conservation des paysages, qui jouent un rôle clé dans la consolidation des données
sur les populations, l’observation et les habitats des espèces afin d’éclairer la planification et la prise de
décisions pour la protection et la conservation des habitats prioritaires, l’utilisation d’outils de
réglementation (protection des habitats essentiels des espèces en péril) et d’autres outils (financement
d’intendance). Cela comprend également la surveillance et la production de rapports concernant les
activités de conservation des habitats dans le but de suivre les gains réalisés vers l’atteinte des objectifs
de Biodiversité 2020 et de la Stratégie fédérale de développement durable. Ce programme peut utiliser
du financement provenant du paiement de transfert au titre de la Biodiversité – Espèces sauvages et
habitats.
Ressources financières budgétaires (en dollars)
Dépenses prévues 2016-2017
Dépenses prévues 2017-2018
Dépenses prévues 2018-2019
16 157 140
15 023 238
13 613 559
2016-2017
2017-2018
2018-2019
98
92
91
Ressources humaines (ETP)
Environnement et Changement climatique Canada
29
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017
Mesure du rendement
Sous-programme 1.1.5 : Aires protégées
Résultat attendu
Indicateur de rendement
Cible
Date de réalisation
Les habitats nécessaires à la
conservation des oiseaux
migrateurs, des espèces en
péril et des espèces rares ou
uniques sont protégés
Superficie totale sous protection
juridiquement contraignante en tant que
réserves nationales de faune terrestres et
marines et de refuges d’oiseaux
migrateurs
12 710 691 ha
Mars 2020
Les Canadiens se rapprochent
de la nature dans les réserves
nationales de faune à proximité
des zones urbaines.
Nombre annuel de visiteurs dans les dix
réserves nationales de faune
sélectionnées pour amélioration en vertu
du Plan de conservation national
321 000
visiteurs
Mars 2020
Faits saillants de la planification
Le Ministère :

poursuivra l’élaboration de plans de gestion pour les réserves nationales de faune et les refuges
d’oiseaux migrateurs;

poursuivra son travail de conservation de l’habitat des prairies avec le transfert de terres de
Govenlock, en Saskatchewan;

achèvera la création de la Réserve nationale marine de faune des îles Scott (désignation proposée
pour 2016) et de la Réserve nationale de faune d’Edéhzhie (proposée pour 2017);

mettra en place les modalités de la nouvelle Entente sur les répercussions et les retombées pour les
Inuits d’une durée de sept ans relativement aux aires de conservation du Ministère de la région du
Nunavut avec les parties inuites à l’entente. Dans le cadre de cette nouvelle entente, le Ministère
continuera de mettre au point des plans de gestion et une stratégie visant les réserves nationales de
faune du Nunavut;

maintiendra et améliorera le système de rapports et de suivi pour les terres protégées du Canada en
collaboration avec son équipe responsable de la base de données de terres protégées privées et le
Conseil canadien des aires écologiques. Il fera entre autres le suivi des progrès réalisés par rapport
aux objectifs canadiens pour la biodiversité d’ici 2020 et ceux de la Stratégie fédérale de
développement durable;

consolidera et améliorera l’Initiative de gestion des connaissances géospatiales (IGCG), entre
autres en maintenant et en améliorant la base de données intégrée IGCG-WILDSPACE;

mettra au point l’indicateur de l’étendue des terres humides (qui fait partie des Indicateurs
canadiens de durabilité de l’environnement [ICDE]) afin de fournir une analyse de données
statistiques exacte et pertinente sur les terres humides, ainsi que des cartes et des ensembles de
données géospatiales permettant de présenter les ICDE.

mettra entièrement en œuvre l’initiative visant à rapprocher les Canadiens de la nature dans le
cadre du Plan de conservation national dans dix réserves nationales de faune, en particulier en
construisant des sentiers, des ponts et d’autres infrastructures à l’intention des visiteurs. Le
Ministère collaborera avec des organisations non gouvernementales locales et nationales pour
offrir des programmes innovants à ces sites et mettre en place un programme national de
géocachette.
30
Section II: Analyse des programmes par résultat stratégique
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017
Programme 1.2 : Ressources en eau
Description du programme
Ce programme porte sur les répercussions des activités industrielles, de l’agriculture, des changements
climatiques et d’autres facteurs sur les ressources en eau et les risques qu’ils représentent pour ces
ressources. Il vise à minimiser les menaces qui pèsent sur les ressources en eau et les écosystèmes
aquatiques du Canada, et à assurer la pérennité de ces ressources. Ce programme est exécuté en
collaboration avec des partenaires, plus précisément d’autres ministères fédéraux, les provinces et les
territoires et un éventail d’organisations non gouvernementales. Il se concentre sur la contribution
d’Environnement et Changement climatique Canada à la surveillance de la qualité de l’eau et à la
réalisation d’analyses et de recherches sur l’eau ainsi que sur le rôle qu’il joue en collaborant avec
d’autres ministères pour déterminer les priorités en matière de surveillance et de recherche relatives à la
qualité de l’eau, à la quantité d’eau et aux écosystèmes aquatiques. Il fournit des conseils et de
l’information scientifiques aux décideurs et appuie la mise en œuvre de la Loi sur les ressources en eau
du Canada, de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999), de la Loi sur les pêches, de
la Loi du traité des eaux limitrophes internationales et de la Loi sur les ouvrages destinés à l’amélioration
des cours d’eau internationaux.
Ressources financières budgétaires (en dollars)
Budget principal des
dépenses
2016-2017
Dépenses prévues
2016-2017
Dépenses prévues
2017-2018
Dépenses prévues
2018-2019
80 035 023
80 035 023
82 145 076
82 198 388
Ressources humaines (ETP)
2016-2017
2017-2018
2018-2019
571
564
556
Mesure du rendement
Programme 1.2 : Ressources en eau
Résultat attendu
Indicateur de rendement
Les menaces envers les ressources
hydriques et les écosystèmes
aquatiques du Canada sont réduites
et la viabilité des ressources est
maintenue
Pourcentage des principaux sites
de surveillance nationaux dont la
qualité de l’eau dans plus de la
moitié des sites était bonne ou
excellente
Cible
50 %
Date de réalisation
Dans l’ensemble des
données de 2012-2014
(sera présentée dans le
Rapport ministériel sur le
rendement de 2016-2017)
Faits saillants de la planification
Environnement et Changement climatique Canada continuera de se pencher sur les risques et les
répercussions sur les ressources en eau. Le Ministère apportera des données et son expertise à la
gestion intergouvernementale de l’eau, entre autres par l’intermédiaire de la Commission mixte
internationale. Il participera à des études ciblées et apportera son soutien à l’administration de la
répartition de l’eau en plus d’offrir son expertise afin d’éclairer les prévisions des crues et de guider les
décisions en matière d’intervention en cas d’urgence dans l’ensemble du Canada.
Le Ministère poursuivra son travail d’amélioration de l’accessibilité en temps réel des données
hydrométriques et des produits connexes dans le dépôt de données d’ECCC.
Le Ministère tirera parti de sa participation à plusieurs initiatives internationales de gestion des eaux afin
de faire avancer les initiatives liées aux eaux canadiennes. Ainsi, ECCC participe à la Commission de
Environnement et Changement climatique Canada
31
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017
l’Organisation météorologique mondiale sur l’hydrologie et est le chef de file canadien du projet
international HYCOS (système d’observation du cycle hydrologique) dans l’Arctique.
Un soutien continu sera apporté à la mise en œuvre de plusieurs lois : Loi sur les ressources en eau du
Canada, Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999), Loi sur les pêches, Loi du traité des
eaux limitrophes internationales et Loi sur les ouvrages destinés à l’amélioration des cours d’eau
internationaux. Il s’agira entre autres de mener à bien le renouvellement de tous les accords en matière
d’hydrométrie passés en vertu de la Loi sur les ressources en eau du Canada pour que le coût du
Programme hydrométrique national continue d’être assumé par Environnement et Changement
climatique Canada, les provinces et les territoires.
Sous-programme 1.2.1 : Qualité de l’eau et santé des écosystèmes aquatiques
Description du sous-programme
Ce programme effectue des activités de recherche et de surveillance pour produire des rapports sur la
qualité des eaux douces et la santé des écosystèmes des eaux relevant de la compétence fédérale, et
pour contribuer à la prise de décisions éclairées sur la réglementation et les politiques publiques relatives
à la gestion de l’eau au Canada (p. ex. dans le cadre de la Loi sur les ressources en eau du Canada, de
la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999), de la Loi sur les pêches et de la Loi du
traité des eaux limitrophes internationales). Le programme surveille la situation et les tendances
concernant la qualité de l’eau douce et la santé des écosystèmes aquatiques aux limites provinciales et
territoriales et aux frontières internationales, sur les terres fédérales et sur les plans d’eau d’importance
nationale, par une approche de collaboration basée sur les risques, et en fait rapport. Le programme
identifie les répercussions du changement climatique et la variabilité du climat sur les écosystèmes
hydrologiques et aquatiques afin d’éclairer la planification des mesures d’adaptation et d’atténuation, y
compris l’exploitation responsable des ressources, et pour appuyer l’élaboration de décisions de politique
concernant le climat et l’eau au niveau national et international. Le programme collabore avec le
gouvernement de l’Alberta et des intervenants pour mettre en application le Plan de mise en œuvre
conjoint Canada-Alberta pour la surveillance visant les sables bitumineux, une surveillance
environnementale scientifique rigoureuse, complète, intégrée, transparente et financée par l’industrie, de
la région des sables bitumineux qui permettra de mieux comprendre les effets cumulatifs à long terme de
l’exploitation de ces sables. Ce programme collabore avec l’Agence canadienne d’inspection des
aliments et Pêches et Océans Canada pour fournir des données et de l’information qui éclaireront le
Programme canadien de contrôle de la salubrité des mollusques, un programme de salubrité des
aliments qui vise à protéger la santé et la sécurité des Canadiens qui consomment des mollusques et à
maintenir l’accès aux marchés internationaux pour les exportations de mollusques du Canada. Ce
programme peut utiliser du financement provenant du paiement de transfert suivant : Contributions de
Ressources en eau.
Ressources financières budgétaires (en dollars)
Dépenses prévues 2016-2017
Dépenses prévues 2017-2018
Dépenses prévues 2018-2019
55 705 898
57 912 886
58 057 518
2016-2017
2017-2018
2018-2019
317
313
309
Ressources humaines (ETP)
32
Section II: Analyse des programmes par résultat stratégique
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017
Mesure du rendement
Sous-programme 1.2.1 : Qualité de l’eau et santé des écosystèmes aquatiques
Résultat attendu
Les institutions qui participent à
la gestion des eaux frontalières
ont les données, les
renseignements et l’analyse sur
la qualité de l’eau dont ils ont
besoin pour prendre des
décisions en matière de gestion
de l’eau.
Indicateur de rendement
Pourcentage de clients représentant des
institutions participant à la gestion des
eaux frontalières qui ont évalué leur
satisfaction à l'égard des données, des
renseignements et/ou des conseils sur la
surveillance de la qualité de l'eau à au
moins 7 sur 10 sur une échelle de
satisfaction de la clientèle
Cible
À déterminer
lorsqu'on aura
mesuré une
valeur de base
(2016)
Date de réalisation
À déterminer
Faits saillants de la planification
Le Ministère :

travaillera avec ses partenaires du Programme canadien de contrôle de la salubrité des
mollusques (Pêches et Océans Canada et l’Agence canadienne d’inspection des aliments) pour
optimiser la surveillance de la qualité des eaux marines, tout en protégeant la santé et la sécurité
des Canadiens consommateurs de mollusques et crustacés ainsi que l’accès du Canada au
marché international;

assurera une surveillance adaptable de la qualité de l’eau douce et de la santé des écosystèmes
fondée sur le risque pour les eaux sous responsabilité fédérale, et demandera le concours des
partenaires provinciaux et territoriaux pour que l’approche de surveillance de la qualité des eaux
soit uniforme à l’échelle nationale;

achèvera la mise en œuvre du Système national de gestion des laboratoires, lequel permet d’intégrer
et d’harmoniser le déroulement des travaux dans l’ensemble des laboratoires d’analyse de l’eau du
Ministère afin de mieux combler les besoins analytiques relatifs à la surveillance, à la recherche, à
l’application de la loi et aux situations d’urgence;

entreprendra des recherches afin de définir les effets sur les propriétés hydrologiques et les
écosystèmes aquatiques des changements et de la variabilité climatiques pour éclairer la prise de
mesures de planification et d’atténuation et soutenir l’élaboration de politiques nationales et
internationales sur le climat et l’eau, ainsi que la prise de décisions à cet égard, en mettant l’accent
sur les régions de l’Ouest et du Nord et la région des Grands Lacs.
Sous-programme 1.2.2 : Gestion et utilisation des ressources en eau
Description du sous-programme
Ce programme appuie les décisions de gestion intégrée de l’eau aux paliers fédéral, provincial et
territorial. Il favorise et permet l’utilisation de l’information scientifique pour éclairer la prise de décision de
manière intégrée et cohérente en accord avec la Loi sur le ministère de l’Environnement, à la Loi du traité
des eaux limitrophes internationales, à la Loi sur les ressources en eau du Canada et à la Loi sur les
ouvrages destinés à l’amélioration des cours d’eau internationaux. Il coordonne les activités scientifiques
et de surveillance de la qualité de l’eau et de la quantité d’eau pour éclairer les processus décisionnels,
l’élaboration des politiques et les méthodes de gestion. Il fournit de l’information scientifique, technique et
en matière de surveillance aux offices canadiens des eaux et aux offices canado-américains des eaux (p.
ex. les conseils de la Commission mixte internationale) et leur fournit aussi de l’expertise du Ministère afin
de réguler les débits et les niveaux de l’eau de manière à protéger les écosystèmes et le large éventail
des intérêts socioéconomiques associés aux eaux intérieures et aux eaux transfrontalières
Canada-États-Unis.
Environnement et Changement climatique Canada
33
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017
Ressources financières budgétaires (en dollars)
Dépenses prévues 2016-2017
Dépenses prévues 2017-2018
Dépenses prévues 2018-2019
2 661 533
2 661 533
2 696 359
2016-2017
2017-2018
2018-2019
28
28
27
Ressources humaines (ETP)
Mesure du rendement
Sous-programme 1.2.2 : Gestion et utilisation des ressources en eau
Résultat attendu
Indicateur de rendement
Les décideurs du secteur des ressources
hydriques disposent de l’information
nécessaire et connaissent les points de
vue des intervenants pour prendre des
décisions responsables et appropriées
sur les ressources partagées
Pourcentage de membres externes des
offices des eaux qui ont coté leur
niveau de satisfaction concernant la
participation d’Environnement et
Changement climatique Canada à des
conseils et à des comités sur l’eau à au
moins 8 sur 10
Cible
80 %
Date de réalisation
Mars 2017
Faits saillants de la planification
Le Ministère :

respectera ses obligations nationales, internationales et juridiques en participant à des conseils et
à des études intergouvernementales et en fournissant un soutien aux conseils nationaux des
eaux, à la Commission mixte internationale (CMI) et à des projets et des comités spéciaux;

collaborera avec la CMI pour faire progresser les activités binationales, en mettant à profit les
approches élaborées pour le modèle de prévision hydrologique de la Commission de contrôle du
lac des Bois afin qu’ils soient utilisés par d’autres offices des eaux, en participant à l’examen des
courbes d’exploitation du lac à la Pluie et en mettant en œuvre des projets spéciaux qui appuient
l’examen et l’évaluation des plans de régularisation des lacs dans le cadre de l’effort de gestion
adaptative des Grands Lacs et du fleuve Saint-Laurent;

poursuivra son travail sur le cadre d’initiatives intégrées liées aux ressources en eau soutenues
par la CMI pour les systèmes des rivières St. Mary et Milk, Souris, Richelieu et d’autres
importantes rivières transfrontalières et internationales;

soutiendra les décideurs en ressources hydriques en fournissant des renseignements sur le débit
naturel et la répartition des cours d’eau ainsi que d’autres calculs, grâce aux données hydrométriques
fournies par Relevés hydrologiques du Canadaxxix et d’autres sources pertinentes;

continuera de gérer les permis et les activités connexes au titre de la Loi sur les ouvrages destinés
à l’amélioration des cours d’eau internationaux afin de veiller à ce que les ressources hydriques du
Canada soient exploitées et utilisées dans le souci de l’intérêt national.
34
Section II: Analyse des programmes par résultat stratégique
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017
Sous-programme 1.2.3 : Services hydrométriques
Description du sous-programme
Ce programme fournit les données hydrométriques, l’information et les connaissances essentielles dont
les secteurs de compétence canadiens ont besoin pour prendre des décisions éclairées en matière de
gestion des eaux. L’information fournie par ce programme protège la santé et la sécurité des Canadiens
en soutenant les buts et les mandats de tous les paliers de gouvernement qui gèrent les eaux. Les
données sont utilisées pour les prévisions d’inondation, les interventions d’urgence, la conception des
infrastructures et la recherche scientifique. Les données sont essentielles pour améliorer l’efficience
économique dans les secteurs de l’agriculture, de l’hydroélectricité et des transports. Les conseils
canadiens et internationaux de gestion des eaux dans le cadre du programme 1.2.2. et les organismes
internationaux, fédéraux, provinciaux, territoriaux et municipaux comptent sur les résultats de ce sousprogramme pour réglementer le changement des niveaux et des débits des eaux, et y réagir. Les
activités de surveillance de ce programme sont effectuées en vertu de la Loi sur les ressources en eau
du Canada dans le cadre d’accords bilatéraux à frais partagés entre Environnement et Changement
climatique Canada et chacune des provinces et chacun des territoires (Affaires autochtones et
Développement du Nord Canada représente le Nunavut). Ces ententes créent un cadre national dans
lequel Environnement et Changement climatique Canada recueille, interprète et fournit de l’information
sur les niveaux et les débits des eaux.
Ressources financières budgétaires (en dollars)
Dépenses prévues 2016-2017
Dépenses prévues 2017-2018
Dépenses prévues 2018-2019
21 667 592
21 570 657
21 444 511
2016-2017
2017-2018
2018-2019
226
223
220
Ressources humaines (ETP)
Mesure du rendement
Sous-programme 1.2.3 : Services hydrométriques
Résultat attendu
Indicateur de rendement
Les Canadiens et leurs institutions
possèdent les données, les
renseignements et les connaissances
hydrologiques nécessaires pour
prendre des décisions éclairées sur
la gestion de l’eau
Le pourcentage des partenaires
provinciaux et territoriaux qui ont coté
leur niveau de satisfaction concernant
les services hydrométriques
d’Environnement et Changement
climatique Canada à au moins
8 sur 10
Cible
80 %
Date de réalisation
Mars 2017
Faits saillants de la planification
Le Ministère :

continuera d’améliorer l’accessibilité aux produits de données en temps réel et de données
historiques sur son site Internet Eauxxx et dans son dépôt de données, à l’appui de l’initiative
pangouvernementale en matière de données ouvertes, et poursuivra la modernisation des
systèmes de gestion et de production des données notamment par la mise à niveau de logiciels
garantissant la continuité des activités;

améliorera la collaboration avec les provinces et les territoires afin de recueillir plus efficacement
des données de surveillance hydrométrique;
Environnement et Changement climatique Canada
35
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017

en collaboration avec les provinces et les territoires, continuera d’utiliser une approche fondée sur
le risque afin d’optimiser la planification et la conception du réseau de façon à cerner les
changements possibles à la répartition des stations de surveillance hydrométriques dans tout le
Canada;

continuera de gérer le réseau hydrométrique selon les mandats complémentaires énoncés dans
les nouveaux accords hydrométriques avec les provinces et les territoires au moyen d’une
approche uniforme de partage des coûts à l’échelle nationale, notamment pour la diffusion de
l’expertise aux programmes de prévision des crues et d’intervention en cas d’urgence des
provinces et des territoires;

travaillera de manière bilatérale avec les États-Unis (Geological Survey des États-Unis et le
National Oceanic and Atmospheric Administration des États-Unis) sur l’élaboration de formations
et de technologies liées à l’hydrométrie dans le but d’améliorer la mesure de la qualité et de
l’efficacité de la surveillance, de même que la surveillance hydrométrique transfrontalière;

examinera de nouvelles approches de gestion des eaux à l’aide de données satellites afin
d’étendre les capacités de surveillance des eaux au-delà de la mesure à la surface, comme avec
l’initiative Water From Space;

continuera de travailler avec des organisations internationales comme la Commission d’hydrologie ou
le programme international HYCOSxxxi (système d’observation du cycle hydrologique) dans l’Arctique
de l’Organisation météorologique mondiale afin de faire progresser la coopération internationale en
matière d’hydrologie aussi bien au niveau des connaissances, que des pratiques, des instruments ou
des données ouvertes.
Programme 1.3 : Écosystèmes durables
Description du programme
Ce programme vise à assurer la conservation à long terme des écosystèmes du Canada en donnant aux
Canadiens, à leurs gouvernements et au secteur privé l’information et les outils environnementaux
nécessaires pour intégrer des considérations sociales, économiques et environnementales à leurs
décisions et à leurs gestes. Les évaluations environnementales constituent une grande partie de ce
programme. L’approche écosystémique de la gestion environnementale vise à préserver la capacité de
tout un écosystème de produire des biens et des services écologiques ainsi que des ressources
génétiques pour renforcer notre économie de même que la sécurité, la santé et le bien-être des gens. Ce
programme est axé sur : l’élaboration et la mise en œuvre des politiques et des stratégies
d’Environnement et Changement climatique Canada en matière de durabilité; la communication
d’information pour appuyer la planification intégrée à l’échelle des écosystèmes; la participation de la
collectivité à la remise en état des sites; la participation des jeunes; ainsi que la recherche et la
préparation de rapports sur la situation et les tendances environnementales. Il facilite la planification
interdisciplinaire et intersectorielle, et l’échange d’information entre les partenaires.
Ressources financières budgétaires (en dollars)
Budget principal des
dépenses 2016-2017
Dépenses prévues
2016-2017
Dépenses prévues
2017-2018
Dépenses prévues
2018-2019
88 026 739
88 026 739
82 431 062
65 531 319
Ressources humaines (ETP)
36
2016-2017
2017-2018
2018-2019
436
412
406
Section II: Analyse des programmes par résultat stratégique
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017
Mesure du rendement
Programme 1.3 : Écosystèmes durables
Résultat attendu
Indicateur de rendement
La santé de certains
écosystèmes du Canada fait
l’objet d’une étroite
surveillance.
Note moyenne sur une échelle de 100 points
en fonction des notes d'experts sur l'état et les
tendances d'indicateurs clés de la santé des
écosystèmes sélectionnés au Canada
Cible
52
Date de réalisation
Décembre 2020
Faits saillants de la planification
Pour favoriser les écosystèmes durables, Environnement et Changement climatique Canada œuvrera à
la protection des écosystèmes prioritaires et des écosystèmes d’eau douce du Canada, dont les Grands
Lacs, le fleuve Saint-Laurent, le lac Simcoe et le sud-est de la baie Georgienne, le lac Winnipeg, ainsi
que les écosystèmes de l’Atlantique, grâce à des principes scientifiques éprouvés et à des outils de
réglementation, ainsi qu’à la collaboration avec des partenaires de partout au pays.
ECCC continuera de mettre en œuvre la Stratégie fédérale de développement durable xxxii, laquelle
implique des consultations, la mise au point de nouveaux indicateurs et l’amélioration des indicateurs
existants.
Le Ministère participera à des évaluations environnementales fondées sur les sciences qui mettront en
évidence l’impact environnemental, la contribution du public et des peuples autochtones, ainsi que les
nouveaux processus du processus fédéral d’évaluation environnementale.
En outre, le Ministère continuera de mener des programmes de financement essentiels et des initiatives
pour l’emploi des jeunes dans le domaine de l’environnement. Il travaillera à mieux sensibiliser la
population canadienne à l’importance de la protection et de la conservation des écosystèmes et les
encouragera à s’investir pour cette cause.
À l’échelle mondiale, le Ministère continuera de faire progresser les objectifs environnementaux
internationaux du pays en s’investissant dans des organisations internationales comme le Programme
des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) et l’Organisation de coopération et de développement
économiques (OCDE), de même qu’au moyen d’accords bilatéraux et régionaux en matière
d’environnement.
Sous-programme 1.3.1 : Rapports axés sur le développement durable et
indicateurs
Description du sous-programme
Le Programme des indicateurs de durabilité et de déclaration donne de l’information consolidée au
Parlement et aux Canadiens sur les principaux enjeux environnementaux au Canada et les activités
connexes du gouvernement fédéral, plus particulièrement par le biais de la Stratégie fédérale de
développement durable (SFDD) et de l’initiative des Indicateurs canadiens de durabilité de
l’environnement (ICDE). Pour appuyer la Loi fédérale sur le développement durable, ce programme veille
à ce qu’Environnement et Changement climatique Canada s’acquitte de son obligation de piloter la mise
en œuvre, le suivi et la production de rapports au sujet de la Stratégie fédérale de développement
durable, dont le mandat est d’appuyer et de favoriser la transparence et l’obligation de rendre des
comptes au public et au Parlement. Conformément à la Loi, une stratégie est déposée au Parlement tous
les trois ans pour définir les objectifs, les cibles et les stratégies de mise en œuvre fédéraux de
développement durable. En outre, ce programme produit, au moins une fois tous les trois ans, un rapport
d’étape sur la mise en œuvre de la SFDD. L’ICDE fait partie intégrante de la mise en œuvre de la SFDD
et du mandat plus vaste d’Environnement et Changement climatique Canada en matière d’information du
Environnement et Changement climatique Canada
37
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017
public. Par une étroite collaboration avec les scientifiques et les experts en données à l’échelle du
gouvernement fédéral, l’ICDE élabore et diffuse périodiquement une vaste gamme d’indicateurs de
l’environnement servant à faire état des progrès de la SFDD et à informer le Parlement et les Canadiens
et à les tenir au courant de la situation et des tendances des questions environnementales
préoccupantes, comme le climat et la qualité de l’air, la qualité et la disponibilité de l’eau, et la protection
de la nature. Ce programme peut utiliser du financement provenant du paiement de transfert suivant :
Écosystèmes durables.
Ressources financières budgétaires (en dollars)
Dépenses prévues 2016-2017
Dépenses prévues 2017-2018
Dépenses prévues 2018-2019
7 803 382
7 803 382
7 803 382
2016-2017
2017-2018
2018-2019
58
57
56
Ressources humaines (ETP)
Mesure du rendement
Sous-programme 1.3.1 : Rapports axés sur le développement durable et indicateurs
Résultat attendus
Indicateurs de rendement
Cibles
Date de réalisation
Les Canadiens ont accès à des
indicateurs de durabilité de
l’environnement produits par le
gouvernement du Canada et ils
les utilisent
Nombre annuel de visites sur le site Web
des Indicateurs canadiens de durabilité de
l'environnement
100 000
Mars 2017
Les politiques et les plans des
ministères fédéraux reflètent les
objectifs et les cibles de la
stratégie de développement
durable du gouvernement
fédéral
Pourcentage des cibles, des objectifs et des
stratégies de mise en œuvre provenant de la
Stratégie fédérale de développement durable
inclus dans les rapports annuels préparés
par les ministères et les organismes
désignés par la Loi fédérale sur le
développement durable
100 %
Mars 2017
Faits saillants de la planification
Le Ministère :

entreprendra des consultations en vue de guider l’élaboration de la Stratégie fédérale de
développement durablexxxiii de 2016-2019;

continuera de peaufiner les Indicateurs canadiens de durabilité de l’environnement pour qu’ils cadrent
avec la Stratégie fédérale de développement durable et les priorités émergentes en matière de
déclaration de données liées à l’environnement.
38
Section II: Analyse des programmes par résultat stratégique
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017
Sous-programme 1.3.2 : Évaluation et surveillance des écosystèmes et de
l’environnement
Description du sous-programme
Ce programme regroupe un éventail d’activités qui appuient l’évaluation et la gestion durables des
écosystèmes du Canada. Ses diverses composantes fournissent de l’expertise scientifique, des
orientations et des conseils aux décideurs des différents paliers de gouvernement, aux organisations
environnementales non gouvernementales, à l’industrie, au milieu de la recherche et au grand public. Ce
programme vise à ce que l’information sur les écosystèmes et les répercussions environnementales des
projets d’aménagement soient prises en compte pendant le processus décisionnel. Les activités du
programme sont la recherche, la surveillance et l’évaluation ainsi que la production de rapports sur la
santé des écosystèmes et la biodiversité. Le programme comprend la collaboration avec l’Alberta pour la
mise en œuvre d’un programme financé par l’industrie et scientifiquement rigoureux de surveillance de
l’environnement pour la région des sables bitumineux, qui intègre les composantes air, eau, terre et
biodiversité et permet de mieux comprendre les effets cumulatifs et le changement environnemental.
Environnement et Changement climatique Canada participe aux évaluations environnementales
fédérales, y compris celles qui ont lieu dans le Nord, et apporte son expertise scientifique aux évaluations
environnementales réalisées par les provinces et les territoires, qui ensemble donnent au Ministère une
plateforme pour contribuer à la santé des écosystèmes. Des éléments de ce programme peuvent utiliser
du financement provenant du paiement de transfert suivant : Écosystèmes durables.
Ressources financières budgétaires (en dollars)
Dépenses prévues 2016-2017
Dépenses prévues 2017-2018
Dépenses prévues 2018-2019
20 399 853
20 348 333
20 648 208
2016-2017
2017-2018
2018-2019
213
210
207
Ressources humaines (ETP)
Mesure du rendement
Sous-programme 1.3.2 : Évaluation et surveillance des écosystèmes et de l’environnement
Résultat attendu
Les effets indésirables possibles des
projets, plans, programmes ou politiques
assujettis aux lois fédérales d’évaluation
de l’environnement et aux directives du
Cabinet sont évités ou atténués
Indicateur de rendement
Pourcentage de recommandations
d’Environnement et Changement
climatique Canada qui sont intégrées
aux énoncés de décision
Cible
Date de réalisation
60 %
Mars 2017
Faits saillants de la planification
Le Ministère :

continuera de participer aux évaluations environnementales fédérales selon les nouveaux processus
qui tiennent compte des commentaires du public et reflètent une prise de décisions éclairée par des
preuves scientifiques, et ce, à titre d’autorité fédérale et pour d’autres évaluations liées à son mandat
dans le but de favoriser la santé des écosystèmes au Canada;

contribuera (en collaboration avec le gouvernement de l’Alberta) à un programme scientifique
rigoureux de surveillance de l’environnement financé par l’industrie pour la région des sables
bitumineux, lequel intègre les composantes air, eau, terre et biodiversité et permet de mieux
comprendre les effets cumulatifs et le changement environnemental;
Environnement et Changement climatique Canada
39
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017

guidera et coordonnera des examens de projets sur le territoire domanial [en vue de remplir ses
obligations en vertu de l’article 67 de la Loi canadienne sur l’évaluation environnementale (2012)] et
établira une approche pangouvernementale pour coordonner les projets et tenir des consultations
dans le cadre de l’Initiative du Bureau de gestion des grands projets;

fera le suivi de la participation aux évaluations environnementales et aux examens de projets menés
sur le territoire domanial afin d’encourager l’amélioration continue de son engagement dans ces
projets (environ 70 par année).
Sous-programme 1.3.3 : Mobilisation communautaire
Description du sous-programme
Ce programme incite les Canadiens et les collectivités du pays à participer à la protection et à la
restauration de l’environnement par la modification des comportements, le renforcement des
compétences et les programmes de financement communautaire et les activités de mobilisation.
Ressources financières budgétaires (en dollars)
Dépenses prévues 2016-2017
Dépenses prévues 2017-2018
Dépenses prévues 2018-2019
9 488 028
9 488 028
9 488 028
2016-2017
2017-2018
2018-2019
18
18
18
Ressources humaines (ETP)
Mesure du rendement
Sous-programme 1.3.3 : Mobilisation communautaire
Résultat attendu
Indicateur de rendement
Cible
Les projets atteignent la
participation prévue des Canadiens
à des activités individuelles et
collectives visant à protéger, à
conserver ou à remettre en état
l’environnement naturel.
Le nombre de Canadiens participant à
des activités individuelles et collectives
visant à protéger, à conserver ou à
remettre en état l’environnement
naturel
130 000
annuellement
Date de réalisation
Mars 2018
Faits saillants de la planification
Le Ministère continuera de dispenser des programmes qui font participer les collectivités à la protection et
à la restauration de l’environnement, notamment par la mise au point de plans stratégiques qui
renforceront les résultats du programme. (Consulter les sous-sous-programmes 1.3.3.1, 1.3.3.2 et
1.3.3.3.)
40
Section II: Analyse des programmes par résultat stratégique
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017
Sous-sous-programme 1.3.3.1 : Financement communautaire ÉcoAction
Description du sous-sous-programme
Ce programme de financement soutient des projets communautaires d’organisations sans but lucratif et
non gouvernementales qui ont des incidences positives mesurables sur l’environnement. Les projets
financés par ÉcoAction protègent, restaurent ou améliorent l’environnement, et renforcent la capacité des
collectivités et des personnes de se livrer à ces activités. Les projets financés appartiennent à l’un des
quatre domaines prioritaires suivants : la qualité de l’air, les changements climatiques, la qualité de l’eau
ou le milieu naturel. La réussite des projets d’ÉcoAction repose sur la participation de membres de la
collectivité, dont des bénévoles. Ce programme utilise du financement provenant du paiement de
transfert suivant : ÉcoAction 2000 – Service de financement communautaire.
Ressources financières budgétaires (en dollars)
Dépenses prévues 2016-2017
Dépenses prévues 2017-2018
Dépenses prévues 2018-2019
5 912 319
5 912 319
5 912 319
2016-2017
2017-2018
2018-2019
13
13
13
Ressources humaines (ETP)
Mesure du rendement
Sous-programme 1.3.3.1 : Financement communautaire ÉcoAction
Résultat attendu
Indicateur de rendement
Les objectifs prévus des projets financés relatifs
à la conservation de la nature, l’eau propre
et/ou les changements climatiques sont atteints
Pourcentage moyen d'objectifs
environnementaux du projet
atteints
Cible
80 %
Date de réalisation
Mars 2017
Faits saillants de la planification
Le Ministère :

poursuivra l’exécution du programme ÉcoAction en trouvant du financement, pour ensuite en fournir
à des projets communautaires qui œuvrent dans les domaines prioritaires de la qualité de l’air, des
changements climatiques, de la propreté de l’eau ou du milieu naturel;

élaborera un plan stratégique visant à renforcer les lignes directrices opérationnelles du programme
de financement communautaire ÉcoAction et les protocoles de gestion interne de façon à uniformiser
les processus, la gouvernance et la production de rapports à l’échelle nationale;

peaufinera et améliorera le système d’information de gestion du programme (alignement sur les
systèmes ministériels et gouvernementaux) afin d’accroître l’efficacité du programme de
financement. Ainsi, une collecte de données rapide dans le système d’information amélioré aidera
à mieux éclairer les décisions et à repérer des tendances, et favorisera la production de rapports
exacts et rapides pour les normes de service.
Environnement et Changement climatique Canada
41
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017
Sous-sous-programme 1.3.3.2 : Fonds pour dommages à l’environnement
Description du sous-sous-programme
Le Fonds pour dommages à l’environnement (FDE), qu’administre Environnement et Changement
climatique Canada pour le compte du gouvernement du Canada, est assorti d’un mécanisme pour
l’affectation à des projets prioritaires qui avantageront l’environnement naturel du Canada des sommes
provenant d’amendes, d’ordonnances judiciaires et de paiements volontaires pour des infractions d’ordre
environnemental. Environnement et Changement climatique Canada travaille de près avec les autres
ministères pour veiller à ce que les amendes imposées par les tribunaux soient affectées à des projets
ayant des retombées environnementales positives et de la manière prévue par le tribunal. Les projets du
FDE, y compris la restauration, l’amélioration de la qualité de l’environnement, la recherchedéveloppement, et l’éducation et la sensibilisation, sont gérés sous la surveillance d’Environnement et
Changement climatique Canada. Les bénéficiaires admissibles sont les organisations non
gouvernementales, les universités et les autres établissements d’enseignement, les groupes
autochtones, les gouvernements provinciaux et territoriaux et les administrations municipales. Les
partenaires du programme FDE comprennent Transports Canada, Pêches et Océans Canada et Parcs
Canada.
Ressources financières budgétaires (en dollars)
Dépenses prévues 2016-2017
Dépenses prévues 2017-2018
Dépenses prévues 2018-2019
422 709
422 709
422 709
Ressources humaines (ETP)
2016-2017
2017-2018
2018-2019
4
4
4
Mesure du rendement
Sous-sous-programme 1.3.3.2 : Fonds pour dommages à l’environnement
Résultat attendus
Indicateurs de rendement
Cibles
Date de réalisation
Reconnaissance par les juges de la
valeur du Fonds pour dommages à
l’environnement pour remédier aux
dommages environnementaux ou
aux préjudices subis par les espèces
sauvages
Nombre annuel de décisions de la cour
exigeant le paiement au Fonds pour
dommages à l’environnement par
l’intermédiaire d’une législation non dirigée
5
Mars 2017
Des ressources naturelles similaires
à celles touchées sont restaurées
Restauration d'une zone (hectares) où il y
a des ressources naturelles similaires à
celles touchées
500
Mars 2017
Faits saillants de la planification
Le Ministère :

dirigera les fonds reçus comme indemnisation pour dommages à l’environnement vers des projets de
restauration des ressources naturelles et de l’environnement touchant l’une ou l’autre des quatre
composantes du Fonds pour dommages à l’environnement (FDE) : restauration, amélioration de la
qualité de l’environnement, éducation et sensibilisation, et recherche et développement;

élaborera un plan stratégique pour le FDE et travaillera à la sensibilisation du public et des
intervenants pour qu’ils connaissent et comprennent mieux le fonds;
42
Section II: Analyse des programmes par résultat stratégique
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017

rationalisera et harmonisera les normes nationales et régionales en matière de prestation du
programme du FDE afin d’accélérer l’évaluation des fonds reçus, ce qui permettra au Ministère de
solliciter et d’appuyer plus de projets de restauration de ressources naturelles touchées par des
infractions en matière d’environnement;

renforcera le partenariat du FDE en matière de recherche et de développement avec le Conseil de
recherches en sciences naturelles et en génie du Canada, notamment grâce à un examen du
protocole d’entente actuel.
Sous-sous-programme 1.3.3.3 : Programme d’emploi jeunesse en environnement
Description du sous-sous-programme
Ce programme gère le Programme de stages Horizons Sciences pour les jeunes, qui fait partie de la
Stratégie emploi jeunesse dirigée par Emploi et Développement social Canada. Le Programme de stages
Horizons Sciences pour les jeunes prévoit le versement de subventions salariales aux organismes
admissibles pour appuyer l’emploi des jeunes dans les sciences, la technologie, l’ingénierie et les
mathématiques (STIM). Les bénéficiaires du financement comprennent les petites et moyennes
entreprises, les établissements d’enseignement postsecondaire, les provinces et les municipalités et les
organisations non gouvernementales à l’échelle du Canada. Ce programme utilise du financement
provenant du paiement de transfert suivant : Contributions pour le programme de stages Horizons
Sciences pour les jeunes.
Ressources financières budgétaires (en dollars)
Dépenses prévues 2016-2017
Dépenses prévues 2017-2018
Dépenses prévues 2018-2019
3 153 000
3 153 000
3 153 000
2016-2017
2017-2018
2018-2019
1
1
1
Ressources humaines (ETP)
Mesure du rendement
Sous-programme 1.3.3.3 : Programme d’emploi jeunesse en environnement
Résultat attendu
Emploi accru ou retour aux
études supérieures des jeunes
participants en science, en
technologie, en génie ou en
mathématiques
Indicateur de rendement
Cible
Date de réalisation
Pourcentage de jeunes participants qui
obtiennent un emploi ou qui retournent aux
études supérieures en science, en
technologie, en génie ou en
mathématiques
80 %
Mars 2017
Faits saillants de la planification
Le Ministère poursuivra son Programme de stages Horizons sciences pour les jeunes xxxiv qui crée des
possibilités de stage dans le domaine de l’environnement pour les diplômés de niveau postsecondaire
dans le domaine des sciences, des technologies, du génie et des mathématiques.
Environnement et Changement climatique Canada
43
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017
Sous-programme 1.3.4 : Grands Lacs
Description du sous-programme
Ce programme assure le leadership et la surveillance de l’Initiative de l’écosystème du bassin des
Grands Lacs, qu’il coordonne, finance et à laquelle il offre des mécanismes de gouvernance, en gérant et
en exécutant un certain nombre d’initiatives importantes, et en faisant rapport à leur sujet : l’Accord relatif
à la qualité de l’eau dans les Grands Lacs conclu entre le Canada et les États-Unis, l’Accord
Canada-Ontario sur la qualité de l’eau et la santé de l’écosystème du bassin des Grands Lacs, l’Initiative
sur les éléments nutritifs des Grands Lacs, le Plan d’action des Grands Lacs et le Plan d’action pour
l’assainissement de l’eau (dépollution des sédiments des Grands Lacs). Le travail effectué consiste à
élaborer des politiques, à gérer des enjeux, à planifier le travail, à produire des rapports, à coordonner les
activités scientifiques et la surveillance, et à développer, à mettre en œuvre et à analyser des accords,
des plans et des initiatives. Ce programme collabore avec d’autres ministères fédéraux et d’autres paliers
de gouvernement au Canada et aux États-Unis, des groupes autochtones, des offices de conservation de
la nature et des organismes de gestion des bassins versants, des municipalités, des organismes voués à
la protection de l’environnement et des réseaux d’intendance. Plus précisément, il met les plans
d’assainissement et les plans d’aménagement panlacustre en œuvre pour améliorer la qualité
environnementale et concrétiser la vision d’un écosystème des Grands Lacs sain et prospère. Grâce au
Plan d’action des Grands Lacs, il s’efforce de rétablir des utilisations bénéfiques dans des secteurs
préoccupants et réalise des projets d’assainissement des sédiments contaminés par le biais du Plan
d’action pour l’assainissement de l’eau. Grâce à l’Initiative sur les éléments nutritifs des Grands Lacs, il
vise aussi à établir des cibles de phosphore et déterminer les mesures possibles pour réduire les niveaux
qui contribuent à la prolifération des algues nuisibles. Le programme surveille et évalue la qualité de l’eau
et la santé de l’écosystème du bassin des Grands Lacs et élabore des plans d’action et des stratégies
pour répondre à des enjeux actuels et historiques préoccupants dans les Grands Lacs, dont la protection
des espèces et de l’habitat, les substances chimiques préoccupantes pour le Canada et les États-Unis, et
l’identification des répercussions des changements climatiques sur la qualité de l’eau des Grands Lacs.
Le programme fait aussi régulièrement rapport aux échelons fédéral et provincial dans le cadre de
l’Accord Canada-Ontario sur la qualité de l’eau et la santé de l’écosystème du bassin des Grands Lacs
et, à l’échelon binational dans le cadre de l’Accord relatif à la qualité de l’eau dans les Grands Lacs
conclu entre le Canada et les États-Unis, plus précisément dans les rapports État des Grands Lacs sur
les indicateurs environnementaux, le Rapport d’étape des Parties (Canada et États-Unis), les mises à
jour sur les plans d’aménagement panlacustre, les rapports d’étape de l’Accord Canada-Ontario et un
rapport sur les activités scientifiques relatives aux eaux souterraines. Ce programme peut utiliser du
financement provenant du paiement de transfert suivant : Écosystèmes durables.
Ressources financières budgétaires (en dollars)
Dépenses prévues 2015-2016
Dépenses prévues 2016-2017
Dépenses prévues 2017-2018
30 425 831
35 269 097
18 242 186
2016-2017
2017-2018
2018-2019
84
83
82
Ressources humaines (ETP)
44
Section II: Analyse des programmes par résultat stratégique
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017
Mesure du rendement
Sous-programme 1.3.4 : Grands Lacs
Résultat attendu
Indicateurs de rendement
Environnement et Changement
climatique Canada et ses
partenaires atteignent les objectifs
à court terme d’amélioration quant
aux utilisations bénéfiques altérées
et à la qualité de l’environnement
de l’écosystème du bassin des
Grands Lacs
Nombre d’utilisations bénéfiques classées
dans les catégories « Altérée » et «
Nécessite une évaluation plus approfondie »
pour les 17 secteurs préoccupants
canadiens des Grands Lacs
Cibles
Date de réalisation
70
Décembre 2019
Faits saillants de la planification
Le Ministère :

rencontrera les chefs autochtones pour faire le point sur la situation et obtenir des commentaires
au sujet de la mise en œuvre de l’Accord Canada-Ontario sur la qualité de l’eau et la santé de
l’écosystème du bassin des Grands Lacs;

organisera le Forum public sur les Grands Lacs de 2016 afin de recueillir les commentaires du
public et de rendre compte des priorités proposées pour la mise en œuvre de l’Accord relatif à la
qualité de l’eau dans les Grands Lacs (AQEGL) entre le Canada et les États-Unis;

évaluera le rendement du Canada en ce qui concerne l’atteinte des objectifs binationaux de
réduction des charges de phosphore dans le lac Érié, et en fera rapport, et démontrera et fera la
promotion des approches de réduction efficaces qui conviennent pour les bassins versants du lac
Érié;

élaborera une ébauche du plan d’action du Canada visant à atteindre les cibles de réduction du
phosphore pour le lac Érié, y compris en mobilisant les intervenants;

achèvera l’approche Canada-États-Unis visant à évaluer les eaux littorales des Grands Lacs de
manière plus approfondie;

assurera la coordination des activités de recherche et de surveillance avec les États-Unis dans les
Grands Lacs afin de satisfaire aux obligations dans le cadre de l’AQEGL entre le Canada et les
États-Unis;

poursuivra les travaux de construction du projet d’assainissement des sédiments contaminés du récif
Randle dans le secteur préoccupant du port de Hamilton (avec Services publics et
Approvisionnement Canada agissant comme gestionnaire de projet);

fera progresser les mesures prioritaires de rétablissement et de protection dans le cadre de
stratégies pour la protection, le rétablissement et la conservation des espèces et de leur habitat dans
le lac, et rendra compte de l’état des dégradations des utilisations bénéfiques des secteurs
préoccupants des Grands Lacs et des secteurs préoccupants en voie de rétablissement;

publiera le premier rapport annuel du Plan d’aménagement panlacustre pour le lac Supérieur, ainsi que la
version provisoire du rapport canado-américain sur l’état des Grands Lacs.
Environnement et Changement climatique Canada
45
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017
Sous-programme 1.3.5 : Saint-Laurent
Description du sous-programme
Ce programme assure le leadership, la surveillance et la coordination de la gouvernance globale du Plan
d’action Saint-Laurent et fait état des résultats obtenus collectivement par le gouvernement du Canada et
le gouvernement du Québec. Il s’efforce d’établir des partenariats entre les gouvernements fédéral et
provincial ainsi que des organisations non gouvernementales afin de conserver la biodiversité,
d’améliorer la qualité de l’eau et de conserver les utilisations bénéfiques. Par des subventions et des
ententes de contributions, il appuie aussi la participation des intervenants aux processus effectués en
collaboration et celle des collectivités à l’amélioration de la qualité de l’environnement. Ce programme
mène et coordonne des recherches et des activités de surveillance et de prévision dans le Saint-Laurent,
de concert avec d’autres ministères fédéraux et provinciaux, et diffuse périodiquement des rapports sur
l’état du Saint-Laurent, des fiches d’information sur 21 indicateurs environnementaux et les résultats du
Plan d’action Saint-Laurent. Ce programme peut utiliser du financement provenant du paiement de
transfert suivant : Écosystèmes durables.
Ressources financières budgétaires (en dollars)
Dépenses prévues 2016-2017
Dépenses prévues 2017-2018
Dépenses prévues 2018-2019
4 672 938
4 672 938
4 672 938
2016-2017
2017-2018
2018-2019
23
22
22
Ressources humaines (ETP)
Mesure du rendement
Sous-programme 1.3.5 : Saint-Laurent
Résultats attendus
Indicateurs de rendement
Environnement et Changement
climatique Canada et ses
partenaires atteignent les
objectifs à court terme quant à la
qualité de l’eau, la conservation
de la biodiversité et l’amélioration
des utilisations bénéfiques dans
l’écosystème du Saint-Laurent
Estimation des progrès réalisés par rapport aux
objectifs à court terme déterminés dans le Plan
d’action Saint-Laurent
100 %
Mars 2019
Des partenaires ne faisant pas
partie du gouvernement fédéral
qui contribuent aux objectifs à
court terme d'amélioration de la
qualité de l'eau, de la
conservation de la biodiversité et
des utilisations bénéfiques pour
les écosystèmes du SaintLaurent
Nombre moyen d’organisations externes
participantes par projet financé par
Environnement et Changement climatique
Canada dans le cadre du Plan d’action SaintLaurent.
3
Mars 2021
Fonds versés par des organisations extérieures
au gouvernement fédéral par rapport au
financement versé par Environnement et
Changement climatique Canada pour des
projets mis en œuvre dans le cadre du Plan
d’action Saint-Laurent
3,5
Mars 2021
46
Section II: Analyse des programmes par résultat stratégique
Cibles
Date de réalisation
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017
Faits saillants de la planification
Le Ministère :

surveillera les projets du programme d’action conjoint 2016-2021 du Plan d’action Saint-Laurent par
l’entremise d’un comité de partenaires fédéraux et provinciaux dans le cadre de l’Entente CanadaQuébec sur le Saint-Laurent 2011-2026;

fera la promotion, à l’aide de sites Internet, de salons professionnels et des médias sociaux, des
résultats du Plan d’action Saint-Laurent et des nouveaux projets, et présentera des renseignements
sur le financement disponible dans le cadre du programme Interactions communautaires;

adoptera des normes de service qui soutiennent la transparence et le plan d’action du
gouvernement du Canada pour réformer l’administration de ses programmes de subventions et de
contributions, et mettra à la disposition du public les résultats des effets des normes de service;

participera à l’évaluation du programme du Plan d’action Saint-Laurent à l’appui du
renouvellement du financement de l’Entente Canada-Québec sur le Saint-Laurent 2011-2026.
Sous-programme 1.3.6 : Lac Simcoe/sud-est de la baie Georgienne
Description du sous-programme
Par le biais du Fonds d’assainissement du lac Simcoe et du sud-est de la baie Georgienne, ce
programme offre un soutien financier et technique à des citoyens, à des organisations non
gouvernementales, à des ministères provinciaux, à des offices de conservation de la nature, à des
propriétaires fonciers, à des universités et à l’industrie pour la mise en œuvre de projets prioritaires. Le
Fonds soutient aussi des recherches clés dans les ministères fédéraux. Les principaux objectifs de ce
Fonds consistent à soutenir des projets qui améliorent la surveillance, l’évaluation et l’information
nécessaires pour faciliter la prise des décisions relatives aux stratégies de réduction du phosphore, qui
conservent l’habitat aquatique essentiel et les espèces qui lui sont associées grâce à des activités ciblées
de protection, de restauration et de création de l’habitat aquatique, qui réduisent les sources rurales et
urbaines diffuses d’éléments nutritifs en encourageant la mise en œuvre de pratiques exemplaires de
gestion des sols, des cultures, du bétail, etc. ainsi que la création et la remise en état des terres humides
et la naturalisation des cours d’eau, et qui diminuent les rejets de phosphore par des sources ponctuelles,
dont les égouts, les débordements des égouts unitaires et les réseaux urbains de collecte des eaux
pluviales. Ceci inclut le soutien pour l’élaboration et la mise à l’essai de méthodes novatrices de gestion
des eaux usées et des eaux pluviales urbaines. L’initiative est administrée par Environnement et
Changement climatique Canada, en consultation avec Pêches et Océans Canada, Agriculture et
Agroalimentaire Canada, le gouvernement de l’Ontario, l’Office de protection de la nature de la région du
lac Simcoe et d’autres intervenants importants. Les investissements réalisés par le programme devraient
améliorer la qualité de l’eau utilisée à des fins récréatives, réduire considérablement les charges de
phosphore de sources rurales et urbaines en plus de faire progresser la reprise de la pêche durable en
eau froide et restaurer l’intégrité écologique. Cette initiative est une composante essentielle du Plan
d’action du gouvernement pour l’assainissement de l’eau; elle appuie les engagements du gouvernement
fédéral en ce qui concerne l’Accord relatif à la qualité de l’eau dans les Grands Lacs conclu entre le
Canada et les États-Unis. Ce programme peut utiliser du financement provenant du paiement de transfert
suivant : Écosystèmes durables.
Ressources financières budgétaires (en dollars)
Dépenses prévues 2016-2017
Dépenses prévues 2017-2018
Dépenses prévues 2018-2019
7 808 907
606 346
574 280
Environnement et Changement climatique Canada
47
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017
Ressources humaines (ETP)
2016-2017
2017-2018
2018-2019
13
6
5
Mesure du rendement
Sous-programme 1.3.6 : Lac Simcoe/sud-est de la baie Georgienne
Résultat attendu
Indicateur de rendement
Cible
Environnement et Changement climatique
Canada et ses partenaires parviennent à
réduire les concentrations de phosphore et à
rétablir et protéger les populations
d’espèces sauvages qui dépendent des
poissons et des écosystèmes aquatiques du
lac Simcoe et de la baie Georgienne du sudest
Les réductions annuelles
estimées des apports de
phosphore dans les bassins
hydrographiques du lac Simcoe et
de la baie Georgienne du sud-est
en raison de projets soutenus par
le programme
4 000 kg
Date de réalisation
Mars 2017
Faits saillants de la planification
Le Ministère :

participera à l’évaluation du programme du Fonds d’assainissement du lac Simcoe et du sud-est
de la baie Georgienne dans le cadre du Plan de vérification et d’évaluation axé sur le risque du
Ministère, y compris la préparation d’un sommaire des projets achevés et des résultats obtenus;

présentera un sommaire des projets du fonds d’assainissement qui ont été achevés, y compris des
documents relatifs aux projets, des renseignements financiers ainsi que les réalisations attendues et
concrètes;

négociera des accords de contribution pour les demandeurs de financement retenus dont les projets
doivent commencer en avril 2016 (la dernière année du fonds) et soutiendra les bénéficiaires de
fonds actuels;

maintiendra le consortium scientifique de la baie Georgienne en vue d’affiner les priorités en matière de
recherche et de surveillance et d’établir de nouveaux partenariats pour réaliser des activités scientifiques
visant à soutenir le bassin versants.
Sous-programme 1.3.7 : Lac Winnipeg
Description du sous-programme
L’Initiative du bassin du lac Winnipeg (IBLW) met l’accent sur trois grands éléments : les activités
scientifiques (recherche, modélisation et surveillance); les partenariats transfrontaliers; la mise en place
et l’administration du Fonds d’intendance du bassin du lac Winnipeg, qui offre un soutien financier à des
projets axés sur les solutions, ayant de fortes incidences et qui visent à réduire les charges en éléments
nutritifs et à améliorer la santé écologique à long terme du lac et du bassin hydrographique. En plus de
fournir une tribune pour la communication, le programme, de concert avec les instances actuelles de
gouvernance de l’eau, examine les options et les possibilités de collaborer à l’élaboration et au soutien de
la mise en œuvre d’une stratégie sur les éléments nutritifs pour l’ensemble du bassin hydrographique. Il
faut pour cela travailler avec le gouvernement du Manitoba pour poursuivre la mise en œuvre du
Protocole d’entente Canada-Manitoba portant sur le lac Winnipeg, lequel fournit une approche
coordonnée à long terme pour la collaboration entre les deux gouvernements afin d’assurer la durabilité
et la santé du bassin du lac Winnipeg. Le programme soutient financièrement le Lake Winnipeg Research
Consortium afin de faciliter et d’augmenter la recherche scientifique menée par la collectivité à l’aide du
seul navire de recherche existant pour le lac (c.-à-d. le MV Namao). Le programme soutient aussi
financièrement la mise sur pied et l’expansion du portail d’information Web à guichet unique hébergé par
48
Section II: Analyse des programmes par résultat stratégique
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017
l’Université du Manitoba, pour promouvoir et faciliter l’analyse et l’échange de données avec les
partenaires et d’autres réseaux, afin d’appuyer la recherche sur le lac Winnipeg. Ce programme peut
utiliser du financement provenant du paiement de transfert suivant : Écosystèmes durables.
Ressources financières budgétaires (en dollars)
Dépenses prévues 2016-2017
Dépenses prévues 2017-2018
Dépenses prévues 2018-2019
3 938 054
1 172 000
1 172 000
2016-2017
2017-2018
2018-2019
22
11
11
Ressources humaines (ETP)
Mesure du rendement
Sous-programme 1.3.7 : Lac Winnipeg
Résultat attendu
Indicateur de rendement
Réduction des charges
d’éléments nutritifs dans
le bassin du lac
Winnipeg
Réduction estimée des charges de phosphore dans
le bassin du lac Winnipeg découlant des projets
financés par le Fonds d’intendance du bassin du lac
Winnipeg
Cible
10 800 kg
Date de réalisation
Mars 2017
Faits saillants de la planification
Le Ministère :

participera au programme d’évaluation prévu de l’Initiative du bassin du lac Winnipeg (étant donné
que le programme actuel prendra fin en mars 2017) et continuera de protéger le bassin du lac
Winnipeg;

continuera de superviser la mise en œuvre de la dernière année des projets pluriannuels financés
restants dans le cadre du Fonds d’intendance du bassin du lac Winnipeg;

continuera de faire participer les conseils et organismes des eaux transfrontalières aux enjeux liés
aux éléments nutritifs dans le lac Winnipeg et son bassin;

réalisera des travaux scientifiques, y compris :
o
la mise en œuvre de l’entente scientifique auxiliaire dans le cadre du Protocole d’entente CanadaManitoba,
o
la surveillance de base de tous les principaux affluents du lac Winnipeg et la détermination des
sources et des effets des charges en éléments nutritifs afin de faire progresser l’assainissement de
la qualité de l’eau du lac Winnipeg,
o
la mise au point d’indicateurs de l’eutrophisation afin de résumer la santé écologique du lac
Winnipeg, le suivi et la description des changements dans les concentrations d’éléments nutritifs
dans le lac ainsi que l’établissement de mesures du rendement pour les objectifs relatifs aux
éléments nutritifs pertinents sur le plan écologique,
o
la réalisation de travaux de recherche sur les répercussions de l’activité anthropique sur l’apport en
éléments nutritifs dans les affluents du lac Winnipeg et sur les lacunes dans les connaissances
relatives à la transformation des éléments nutritifs dans le lac Winnipeg,
o
la mise au point d’un cadre de modélisation intégré pour le lac Winnipeg en vue de créer des
capacités de prévision et d’évaluer un éventail de scénarios de gestion des éléments nutritifs pour
favoriser la réduction des charges en éléments nutritifs dans le lac Winnipeg et son bassin.
Environnement et Changement climatique Canada
49
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017
Sous-programme 1.3.8 : Partenariats sur les écosystèmes
Description du sous-programme
Ce programme coordonne et supervise des initiatives dans des écosystèmes ciblés des régions de
l’Atlantique, du Pacifique et du Nord du Canada afin d’en assurer la santé, la productivité et la viabilité à
long terme. Le programme met l’accent sur la création de partenariats, le soutien d’activités et le
resserrement de la collaboration entre plusieurs paliers de gouvernement, les milieux universitaires,
l’industrie, les groupes autochtones et les organisations non gouvernementales, afin d’augmenter les
activités scientifiques et de recherche, et d’échanger des connaissances et de l’information afin
d’accroître notre compréhension et aider à mieux protéger et restaurer ces écosystèmes. Au Canada
atlantique, l’Initiative des écosystèmes de l’Atlantique appuie les projets de concertation à base
d’écosystèmes qui débouchent sur des interventions pour maintenir des habitats en santé et la
biodiversité, améliorer la qualité de l’eau et contrer les incidences des changements climatiques.
L’Initiative du golfe du Maine favorise la conservation efficace et le développement responsable de
l’écosystème du golfe du Maine par des partenariats et la collaboration. Dans les écosystèmes du
Pacifique et du Nord, y compris le bassin de l’Okanagan et la mer des Salish, le travail se poursuit pour
l’élaboration et la mise en œuvre de modèles de bilans hydriques et d’indicateurs de la santé des
écosystèmes pour éclairer les décisions sur le développement économique, la planification de l’utilisation
des terres et la protection de l’habitat et de la biodiversité. Ce programme peut utiliser du financement
provenant du paiement de transfert suivant : Écosystèmes durables.
Ressources financières budgétaires (en dollars)
Dépenses prévues 2016-2017
Dépenses prévues 2017-2018
Dépenses prévues 2018-2019
3 489 746
3 070 938
2 930 297
2016-2017
2017-2018
2018-2019
5
5
5
Ressources humaines (ETP)
Mesure du rendement
Sous-programme 1.3.8 : Partenariats sur les écosystèmes
Résultats attendus
Indicateurs de rendement
Cibles
Date de réalisation
Environnement et Changement
climatique Canada et les organismes
collaborateurs atteignent les objectifs
d’amélioration quant aux utilisations
bénéfiques et à la qualité de
l’environnement dans divers
écosystèmes prioritaires
Pourcentage des résultats escomptés
obtenus pour le projet
90 %
Mai 2017
Participation des partenaires dans
des projets visant des écosystèmes
ciblés
Nombre de partenaires ou d'organismes
participant à des projets soutenus par
Environnement et Changement climatique
Canada qui traitent des priorités des
programmes dans les écosystèmes ciblés
30
Mai 2017
Valeur des ressources auxquelles les
partenaires ont contribué par dollar fourni
par Environnement et Changement
climatique Canada
1
Mai 2017
50
Section II: Analyse des programmes par résultat stratégique
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017
Faits saillants de la planification
Le Ministère :
À l’appui des Initiatives des écosystèmes de l’atlantique

mettra en œuvre un programme de subventions et de contributions afin d’aborder les priorités
communes dans de nombreux écosystèmes en vue d’améliorer la santé, la productivité et la durabilité
à long terme des écosystèmes du Canada atlantique. Il appuiera, à l’aide de la gouvernance en
sciences, de partenariats et de mesures, les projets axés sur les écosystèmes qui abordent les enjeux
environnementaux prioritaires relatifs à la qualité de l’eau, à l’habitat, à la biodiversité et aux effets des
changements climatiques;
À l’appui de l’Initiative du golfe du Maine

mettra en œuvre un programme de subventions et de contributions afin d’appuyer les projets
multipartenaires fondés sur les sciences qui contribuent aux connaissances sur l’écosystème du golfe
du Maine ou au maintien de la santé de celui-ci. Les résultats des projets permettront d’éclairer les
décisions en matière de conservation, de développement durable et de santé à long terme des
écosystèmes;

collaborera avec les ministères fédéraux et les gouvernements provinciaux afin de déterminer les
priorités communes et de coordonner les travaux sur celles-ci, ainsi que d’améliorer le partage
d’information;
À l’appui des écosystèmes de l’Ouest et du Nord

appuiera les initiatives qui éclairent la prise de décisions portant sur l’environnement dans les
écosystèmes clés, y compris l’Okanagan et la mer des Salish, dans des domaines tels que la gestion
des ressources en eau, l’évaluation de la santé des écosystèmes et les stratégies sur la biodiversité;

poursuivra les possibilités de collaboration visant à établir des indicateurs de santé des écosystèmes
afin d’améliorer les connaissances et le soutien à la prise de décisions, en utilisant les résultats de
recherche et de surveillance ainsi que les connaissances traditionnelles des peuples autochtones.
Programme 1.4 : Promotion de la conformité et application de la loi – Faune
Description du programme
Ce programme s’efforce de conserver et de protéger le milieu naturel par la promotion de la conformité et
l’application de la Loi sur les espèces en péril, de la Loi de 1994 sur la convention concernant les oiseaux
migrateurs, de la Loi sur la protection d’espèces animales ou végétales sauvages et la réglementation de
leur commerce international et interprovincial, de la Loi sur la protection de l’environnement en
Antarctique et de la Loi sur les espèces sauvages du Canada. Il favorise l’observation des lois en
communiquant de l’information aux parties touchées par ces actes législatifs, en les renseignant et en les
consultant. Il maintient un contingent d’agents d’application de la loi dont les activités consistent à vérifier
le respect des lois, des règlements et des permis relatifs aux espèces sauvages et aux aires protégées
d’Environnement et Changement climatique Canada, à recueillir des renseignements, à effectuer des
inspections et à faire enquête sur les présumés contrevenants. Ce programme collabore aussi avec
INTERPOL ainsi qu’avec les États-Unis et le Mexique sous les auspices de la Commission de
coopération environnementale, pour renforcer l’application de la législation sur les espèces sauvages.
Ces mesures visent à réduire les dommages et les menaces à la biodiversité au profit des Canadiens et
de la communauté internationale.
Environnement et Changement climatique Canada
51
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017
Ressources financières budgétaires (en dollars)
Budget principal des
dépenses 2016-2017
Dépenses prévues
2016-2017
Dépenses prévues
2017-2018
Dépenses prévues
2018-2019
16 652 429
16 652 429
16 367 544
16 303 290
Ressources humaines (ETP)
2016-2017
2017-2018
2018-2019
125
120
119
Mesure du rendement
Programme 1.4 : Promotion de la conformité et application de la loi – Faune
Résultat attendu
Indicateur de rendement
Les personnes réglementées ciblées sont
pénalisées lorsqu'elles ne se conforment pas
aux lois et aux règlements sur la faune
administrés par Environnement et Changement
climatique Canada
Pourcentage des poursuites qui
ont mené à des condamnations
Cible
90 %
Date de réalisation
Mars 2017
Faits saillants de la planification
(Voir également la section Programme 3.3 : Promotion de la conformité et application de la loi –
Pollution)
En 2016-2017, Environnement et Changement climatique Canada mettra en œuvre des approches
fondées sur le risque pour cibler efficacement les contrevenants aux lois et aux règlements sur la
faune et, s’il y a lieu, leur imposer des sanctions. Les efforts seront axés sur les espèces les plus
susceptibles d’être visées par des mesures de conservation ou d’être touchées par la non-conformité,
y compris :

les espèces canadiennes et étrangères visées par la Convention sur le commerce international
des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction et les espèces en péril au
Canada;

les espèces du Nord canadien;

les habitats ou les aires protégées dans le Nord canadien.
Le Ministère renforcera également la capacité de collecte de renseignements afin d’éclairer les décisions
relatives à l’application de la loi et axées sur le risque en favorisant une compréhension approfondie des
crimes contre les espèces sauvages et la conservation. Cette connaissance permettra d’appuyer les
efforts visant à cibler les pires contrevenants.
ECCC identifiera les priorités en matière d’application de la loi au moyen de consultation avec les
partenaires (p. ex. les États-Unis et le Mexique, sous l’égide du Groupe nord-américain sur l’application
des lois sur les espèces sauvages) afin de mettre un terme aux expéditions illicites d’espèces sauvages
en renforçant l’application des lois et règlements, en mettant en commun les renseignements et en
assurant la formation des agents d’application de la loi.
En partenariat avec les organismes internationaux tels qu’INTERPOL et l’Office des Nations Unies contre
la drogue et le crime, le Ministère continuera de prendre des mesures pour lutter contre le trafic
d’espèces sauvages en mettant en commun les expériences et les meilleures pratiques et en participant
aux opérations visant à prévenir les crimes liés aux espèces sauvages et à la forêt.
52
Section II: Analyse des programmes par résultat stratégique
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017
Résultat stratégique 2 : La population canadienne est équipée pour prendre des
décisions éclairées quant aux conditions changeantes du temps, de l’eau et du
climat.
Programme 2.1 : Services météorologiques et environnementaux pour les
Canadiens
Description du programme
Ce programme fournit en temps opportun des prévisions et des avertissements fiables et exacts, ainsi
que des renseignements sur l’environnement et la météo pour prévoir, gérer et s’adapter aux risques et
aux possibilités associés aux conditions changeantes du temps, de l’eau, de la qualité de l’air et du
climat. Des activités de surveillance, des recherches, des prévisions et la prestation de services fondées
sur des principes scientifiques solides sont effectuées dans le cadre de ce programme pour aider les
Canadiens à prendre des décisions éclairées afin de protéger leur santé, leur sécurité et leur prospérité
économique. Puisque surveiller, comprendre et prédire des conditions (du temps, de l’eau, de la qualité
de l’air, de la glace de mer et du climat) qui changent constamment exige un effort mondial, ce
programme travaille avec différents collaborateurs partout dans le monde. Ses partenaires dans le
monde sont les autres services météorologiques nationaux, comme la National Oceanic and Atmospheric
Administration des États-Unis et Météo France, ainsi que des organisations internationales, comme
l’Organisation météorologique mondiale et le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du
climat. Au niveau national, les collaborateurs comprennent les médias, le milieu universitaire et tous les
paliers de gouvernement au Canada. Le programme répond aux des responsabilités du Ministère en
vertu de la Loi sur le ministère de l’Environnement, de la Loi sur les renseignements en matière de
modification du temps, de la Loi sur la gestion des urgences (2007), de la Convention de l’Organisation
météorologique mondiale et de protocoles d’entente avec d’autres organismes météorologiques et
agences spatiales nationaux. Le programme fournit des prévisions et de l’information en cas d’urgences
environnementales en lien avec le rejet de matières toxiques ou radioactives dans l’atmosphère.
Ressources financières budgétaires (en dollars)
Budget principal des
dépenses 2016-2017
Dépenses prévues
2016-2017
Dépenses prévues
2017-2018
Dépenses prévues
2018-2019
174 382 678
174 382 678
169 118 896
149 022 208
Ressources humaines (ETP)
2016-2017
2017-2018
2018-2019
1 060
1 022
956
Mesure du rendement
Programme 2.1 : Services météorologiques et environnementaux pour les Canadiens
Résultat attendu
Indicateurs de rendement
Cibles
Date de réalisation
Les Canadiens utilisent
les services
météorologiques et
environnementaux
offerts par
Environnement et
Changement
climatique Canada
Composante publique de l’indice d’avertissement
météorologique (un indice fondé sur une
moyenne pondérée des préavis
d’avertissements et sur la précision)
7,9
Septembre 2017
Pourcentage de la population d’une zone avertie
ayant indiqué avoir vu ou entendu récemment un
avertissement météorologique et qui y a réagi
30 %
Juillet 2016
Environnement et Changement climatique Canada
53
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017
Faits saillants de la planification
Environnement et Changement climatique Canada poursuivra son travail sur de nombreux fronts dans le
but d’améliorer la rapidité d’exécution, la précision et l’étendue des services météorologiques et
climatologiques pour la population canadienne.
ECCC travaillera avec ses partenaires pour assurer la continuité des activités de prestation de services
24 heures par jour, 7 jours par semaine, essentiels à la mission, et continuera de transformer les
systèmes de prévisions et de projections en mettant en œuvre des innovations visant à améliorer les
services pour la population canadienne. Le Ministère renforcera ses partenariats internationaux (p. ex.
ceux qui soutiennent les travaux sur la modélisation des cendres volcaniques, des trajectoires des
rayonnements et des fumées) et partenariats nationaux qui facilitent la mise en commun de données et
d’expertise. Il fournira également des renseignements sur les conditions météorologiques, l’eau, la qualité
de l’air, la glace et le climat à l’appui des efforts nationaux et internationaux de gestion des urgences.
Les travaux comprennent également la préparation et la mise à profit de nouvelles sources de données
telles que les réseaux de satellites et les réseaux de partenaires, ainsi que la modernisation continue de
l’infrastructure de surveillance météorologique en mettant à niveau et en remplaçant l’équipement des
réseaux clés, s’il y a lieu.
ECCC procédera à l’élargissement et à l’amélioration du service Cote air santé afin de produire de
meilleures prévisions de la qualité de l’air à l’appui de la santé de la population canadienne.
Sous-programme 2.1.1 : Observations, prévisions et avertissements
météorologiques et environnementaux
Description du sous-programme
Ce programme fournit 24 heures par jour et 7 jours par semaine des avertissements météorologiques et
des prévisions et de l’information atmosphériques et environnementales, quelques minutes ou quelques
semaines à l’avance. Sa raison d’être est d’aider les Canadiens et divers secteurs économiques à
anticiper les phénomènes météorologiques dangereux pour leur donner le temps de se protéger et de
protéger leurs biens. La qualité des produits et des services est tributaire de la recherche, de la science,
de la modélisation et de la capacité superinformatique gérée par Services partagés Canada. Ce
programme est exécuté grâce à des collaborations permettant la diffusion de l’information, de recherches
scientifiques et de données au Canada et à l’échelle internationale. Les collaborateurs sont les médias,
tous les paliers de gouvernement, le milieu universitaire, les autres services météorologiques nationaux,
les organismes de recherche et les agences spatiales. Le programme s’acquitte des obligations prévues
par la Loi sur le ministère de l’Environnement et la Loi sur les renseignements en matière de modification
du temps, et soutient d’autres ministères qui agissent sous l’autorité de la Loi sur la gestion des urgences
(2007). Ce programme utilise du financement provenant des paiements de transfert suivants :
Contributions à l’Organisation météorologique mondiale et Subventions et contributions appuyant le
programme Services météorologiques et environnementaux pour les Canadiens.
Ressources financières budgétaires (en dollars)
Dépenses prévues 2016-2017
Dépenses prévues 2017-2018
Dépenses prévues 2018-2019
153 801 142
148 866 429
128 973 060
2017-2018
2018-2019
Ressources humaines (ETP)
2016-2017
887
54
853
Section II: Analyse des programmes par résultat stratégique
789
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017
Mesure du rendement
Sous-programme 2.1.1 : Observations, prévisions et avertissements météorologiques et environnementaux
Résultat attendu
Les Canadiens possèdent
l’information dont ils ont
besoin sur les conditions
météorologiques courantes
et changeantes
Indicateurs de rendement
Cibles
Date de réalisation
Pourcentage de la population qui est assez ou
très susceptible de consulter les informations
météorologiques au cours d’une journée normale
90 %
Juillet 2016
Pourcentage des températures maximales
annoncées dans les prévisions publiques qui ont
été prédites à 3°C près des valeurs observées
trois jours d’avance
82 %
Avril 2017
Pourcentage des températures maximales
annoncées dans les prévisions publiques qui ont
été prédites à 3°C près des valeurs observées
cinq jours d’avance
72 %
Avril 2017
Faits saillants de la planification
En 2016-2017, le Ministère :

poursuivra les travaux du projet de remplacement de radars afin d’assurer la durabilité du réseau
de radars et de faciliter les prévisions météorologiques, en particulier pour observer, reconnaître et
prévoir les phénomènes météorologiques violents;

mettra en œuvre, en collaboration avec Services partagés Canada, une solution de calcul de
haute performance qui permettra d’améliorer les prévisions environnementales, y compris
l’amélioration de l’exactitude et des délais d’avertissements de conditions météorologiques
dangereuses;

continuera de travailler sur les opérations en tout temps ainsi qu’à la gestion du cycle de vie des
réseaux nationaux de surveillance, notamment par l’amélioration des systèmes d’acquisition de
données, d’avertissement et d’assurance de la qualité automatique pour les opérations continues
des réseaux nationaux de surveillance, ainsi que par la mise en œuvre de normes nationales
complètes pour la simplification de la gestion efficace du cycle de vie de ces réseaux;

fera progresser les travaux sur un certain nombre de projets de transformation internes, y
compris :
o la collaboration avec les provinces et territoires pour élargir l’approche « réseau de réseaux »
afin de mettre en commun les données de surveillance,
o l’élaboration d’une stratégie d’observation de la Terre qui mettra à profit les nouvelles
observations de la Terre par satellite pour faciliter la prestation de services essentiels à la
mission,
o la poursuite des activités de modernisation du système de gestion des données en vue
d’améliorer la qualité des données et la fonctionnalité d’un centre informatique centralisé,
favorisant les activités de prévision en temps réel et les recherches scientifiques à partir de
données historiques sur le climat,
o la mise en œuvre d’innovations en vue d’incorporer les observations météorologiques aux
prévisions générées par ordinateur afin d’obtenir des systèmes de prévisions météorologiques
plus efficaces,
o la modernisation des systèmes d’avertissements et de prévisions météorologiques en vue
d’accroître la rapidité des avertissements pour la population canadienne,
o la mise en œuvre de normes nationales relatives aux installations et à l’entretien de celles-ci
pour le réseau d’observation météorologique et climatique en surface afin de refléter les lignes
directrices de l’Organisation météorologique mondialexxxv;
Environnement et Changement climatique Canada
55
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017

continuera de mener des travaux de recherche et de développement météorologiques afin
d’améliorer les prévisions météorologiques et environnementales et de présenter les nouvelles
connaissances dans des ouvrages scientifiques et à l’occasion de forums nationaux et
internationaux;

mettra à profit ses engagements avec des partenaires multilatéraux tels que l’Organisation
météorologique mondialexxxvi, le Groupe sur l’observation de la Terrexxxvii et des organismes nationaux
importants dans les domaines météorologique et hydrologique, permettant ainsi au Canada de
profiter des technologies et des renseignements scientifiques provenant de l’étranger.
Sous-programme 2.1.2 : Information météorologique liée à la santé
Description du sous-programme
Ce programme fournit des prévisions, des outils, des données et de l’information sur les conditions
atmosphériques qui ont une incidence sur la santé, comme la qualité de l’air, les températures extrêmes
et le rayonnement ultraviolet (UV). Il soutient les mandats d’Environnement et Changement climatique
Canada, de Santé Canada et de nombreux organismes de santé des gouvernements provinciaux, ainsi
que des services de santé publics et non gouvernementaux. Le programme inclut des travaux relatifs à la
Cote air santé (CAS), à Info-Smog, aux prévisions de l’indice UV et d’autres projets qui aident les
Canadiens à prendre des décisions éclairées pour protéger leur santé et réduire la pollution, et qui
permettent aux organismes de santé d’aider les populations vulnérables à réagir aux conditions
atmosphériques changeantes. Il est exécuté partout au Canada par le biais de collaborations qui
favorisent la diffusion de l’information et des données. Parmi ses collaborateurs, il y a les médias, les
organismes de santé publique à tous les paliers de gouvernement, les organismes environnementaux
provinciaux et les organismes non gouvernementaux. Ce programme utilise aussi des observations et
une surveillance systématiques de la pollution atmosphérique, y compris des données recueillies par le
programme du Réseau canadien d’échantillonnage des précipitations et de l’air (RCEPA), de l’ozone
stratosphérique et du rayonnement UV dans l’atmosphère. Le programme héberge le Centre mondial
d’étalonnage Brewer et le Centre mondial des données sur l’ozone et le rayonnement UV, qu’il gère au
nom de l’Organisation météorologique mondiale et qui est utilisé par plus de 75 organismes
gouvernementaux partout dans le monde. Le Centre génère un certain nombre de produits provenant de
diverses sources d’observation de l’ozone stratosphérique et d’observation du rayonnement UV, qui sont
disponibles en ligne à l’intention du public et de la collectivité météorologique internationale. Ce
programme peut utiliser du financement provenant du paiement de transfert suivant : Contributions
appuyant le programme Services météorologiques et environnementaux pour les Canadiens.
Ressources financières budgétaires (en dollars)
Dépenses prévues 2016-2017
Dépenses prévues 2017-2018
Dépenses prévues 2018-2019
2 171 306
2 106 629
1 904 106
2017-2018
2018-2019
Ressources humaines (ETP)
2016-2017
14
56
13
Section II: Analyse des programmes par résultat stratégique
13
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017
Mesure du rendement
Sous-programme 2.1.2 : Information météorologique liée à la santé
Résultat attendu
Les Canadiens
possèdent
l’information dont ils
ont besoin pour
protéger leur santé
contre les risques
liés à la qualité de
l’air et d’autres
conditions
atmosphériques
Indicateurs de rendement
Cibles
Date de réalisation
Pourcentage de membres de populations
sensibles cibles dans des régions choisies qui
reçoivent de l’information sur la cote air santé
(CAS) qui se souviennent avoir vu ou entendu
des renseignements sur la CAS
De 15 à 25 % de la
population sensible
(la plage varie en
fonction des
régions)
Mars 2017
Pourcentage de membres de la population dans
des régions choisies qui reçoivent de
l’information sur la cote air santé (CAS) et qui se
souviennent avoir vu ou entendu des
renseignements sur la CAS
De 15 à 25 % de la
population sensible
(la plage varie en
fonction des
régions)
Mars 2017
Faits saillants de la planification
Le Ministère :

fournira de l’information sur la qualité de l’air au moyen de prévisions quotidiennes de la Côte air
santéxxxviii (CAS) pour 108 collectivités dans l’ensemble du Canada; ce service sera offert pour
toute la province de l’Ontario en 2016;

élaborera et transmettra des connaissances scientifiques afin d’aider à prolonger le délai des
prévisions de la CAS pour qu’il passe de 48 heures à 72 heures;

mettra en œuvre des améliorations continues aux modèles de la qualité de l’air afin de mieux
évaluer les risques pour la santé associés à la qualité de l’air et aux autres conditions
météorologiques, et ce, grâce à l’utilisation continue d’outils et d’indices (créés au départ pour les
Jeux panaméricains et les Jeux parapanaméricains);

continuera d’améliorer le modèle de prévision de la qualité de l’air d’ECCC grâce à l’incorporation
des répercussions de la fumée des incendies de forêt;

fournira des données et des conseils scientifiques sur l’ozone et le rayonnement ultraviolet au Centre
mondial des données sur l’ozone et le rayonnement ultraviolet, et continuera de diriger le Centre
mondial d’étalonnage de l’instrument Brewer pour la communauté scientifique mondiale qui effectue la
surveillance de la couche d’ozone.
Sous-programme 2.1.3 : Information, prévisions et outils climatologiques
Description du sous-programme
Ce programme génère de nouvelles connaissances et de nouveaux renseignements sur l’état passé,
présent et futur du système climatique et sur son fonctionnement, ainsi que sur la modification des
conditions de l’atmosphère et ses effets connexes. Parmi les travaux menés dans le cadre de ce
programme, il y a l’élaboration de modèles et de scénarios climatiques mondiaux et régionaux, et la
détection de l’influence de l’être humain sur les changements climatiques au Canada, y compris les
changements extrêmes. Ces travaux permettent aussi de comprendre la cryosphère nordique et
canadienne et de suivre le niveau des gaz à effet de serre et des aérosols dans l’atmosphère partout au
Canada, y compris dans les endroits isolés. Ces activités mènent à une compréhension accrue des
incidences des changements climatiques sur la société, les secteurs économiques et les écosystèmes.
Les résultats des activités d’analyse et de recherche de ce programme fournissent une base scientifique
pour l’élaboration de politiques, l’atténuation, la planification de l’adaptation et la prise des décisions
concernant certains programmes, comme le Cadre stratégique fédéral sur l’adaptation, ainsi que des
produits, des services et des outils pour les Canadiens. Plus particulièrement, les services climatiques
Environnement et Changement climatique Canada
57
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017
informent les utilisateurs et les aident à s’adapter à la variabilité actuelle du climat et aux changements
climatiques à moyen et à long terme. Ce programme met des données et des renseignements
scientifiques à la disposition de tous les paliers de gouvernement au Canada, du milieu universitaire, de
l’industrie, des consortiums, des conseils des normes et de la communauté scientifique nationale et
internationale, dont entre autres des organisations telles que l’Organisation météorologique mondiale et
le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat. Il s’acquitte des responsabilités
prévues par la Loi sur le ministère de l’Environnement, la Loi canadienne sur la protection de
l’environnement (1999), la Loi sur la gestion des urgences (2007), la Loi sur le Conseil national de
recherches (Commission canadienne des codes du bâtiment et de prévention des incendies) et la
Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (articles 4 et 5 : surveillance et
recherche). Ce programme peut utiliser du financement provenant du paiement de transfert suivant :
Contributions appuyant le programme Services météorologiques et environnementaux pour les
Canadiens.
Ressources financières budgétaires (en dollars)
Dépenses prévues 2016-2017
Dépenses prévues 2017-2018
Dépenses prévues 2018-2019
18 410 230
18 145 838
18 145 042
2017-2018
2018-2019
Ressources humaines (ETP)
2016-2017
159
156
154
Mesure du rendement
Sous-programme 2.1.3 : Information, prévisions et outils climatologiques
Résultat attendu
Les clients et utilisateurs disposent de l’information
dont ils ont besoin sur les projections, scénarios et
ensembles de données climatiques sur différentes
échelles temporelles et spatiales
Indicateur de rendement
Cible
Nombre annuel de
téléchargements
d’ensembles de données sur
le climat
25 000
Date de réalisation
Mars 2017
Faits saillants de la planification
Le Ministère poursuivra ses efforts visant à :

fournir et à gérer des services et des données climatologiques de grande qualité au public et aux
principaux clients, y compris des produits de données sur la surveillance du climat à référence
spatiale et par station, de même que les résultats de modèles climatiques à diverses échelles
temporelles et spatiales, à l’appui de l’engagement du Ministère visant à atteindre les objectifs en
matière de données ouvertes du gouvernement du Canada;

fournir des données relatives au vent, aux surcharges de neige, aux températures et aux
précipitations afin d’appuyer la mise en application des codes du bâtiment du Canada par les
municipalités;

élaborer des services d’alerte précoce à l’appui de la réduction des risques de catastrophe et à
promouvoir l’élaboration d’une stratégie de services climatologiques afin d’améliorer les produits et
les services d’avertissements;

appuyer la mise en œuvre du Cadre mondial pour les services climatologiquesxxxix à l’échelle
internationale, nationale et régionale, y compris diriger la prestation nationale de meilleurs
renseignements et services climatologiques à l’appui du renforcement de la résilience au climat au
Canada;
58
Section II: Analyse des programmes par résultat stratégique
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017

faire avancer les connaissances sur la climatologie pertinentes pour la planification de l’adaptation et
de l’atténuation, et à faire en sorte que ses nouvelles connaissances soient accessibles dans les
ouvrages scientifiques et par l’entremise de tribunes nationales et internationales;

contribuer aux évaluations internationales sur le climat, y compris les nouveaux résultats mettant
l’accent sur les phénomènes climatiques extrêmes, qui éclairent la planification de l’atténuation et de
l’adaptation à l’échelle nationale et internationale.
Programme 2.2 : Services météorologiques et environnementaux pour les
utilisateurs ciblés
Description du programme
Environnement et Changement climatique Canada fournit des prévisions et des services particuliers à
des secteurs ciblés sensibles aux conditions météorologiques, dans le cadre d’ententes officielles et de
contrats générant des revenus. S’appuyant sur les compétences essentielles offertes par le programme
2.1, ce programme fournit en temps opportun des services, et des prévisions et des observations fiables
et exactes du temps, du climat et de la glace pour appuyer la prise des décisions particulières dans les
secteurs de l’aviation et du transport maritime et dans le service militaire. Il fournit des services par le
truchement de diverses collaborations au Canada (y compris avec d’autres ministères) et à l’échelle
internationale avec l’Organisation météorologique mondiale, ainsi qu’avec d’autres pays et instances
internationales, comme l’Organisation de l’aviation civile internationale, l’Organisation maritime
internationale et la Convention internationale pour la sauvegarde de la vie humaine en mer (SOLAS). Ce
programme aide le Ministère à s’acquitter des responsabilités et obligations qui lui sont confiées par la
Loi sur le ministère de l’Environnement et la Convention de l’Organisation météorologique mondiale. Il
aide aussi d’autres ministères à respecter leurs obligations aux termes de la Loi sur l’aéronautique et du
traité relatif à l’aviation civile internationale, de la Loi sur les océans et de la Loi sur les pêches, et appuie
les protocoles d’entente conclus avec le ministère des Pêches et des Océans/la Garde côtière
canadienne, le ministère de la Défense nationale et divers organismes provinciaux et territoriaux.
Ressources financières budgétaires (en dollars)
Budget principal des
dépenses 2016-2017
Dépenses prévues
2016-2017
Dépenses prévues
2017-2018
Dépenses prévues
2018-2019
19 267 384
19 267 384
18 998 851
19 027 920
Ressources humaines (ETP)
2016-2017
388
2017-2018
2018-2019
382
376
Mesure du rendement
Programme 2.2 : Services météorologiques et environnementaux pour les utilisateurs ciblés
Résultat attendu
Indicateur de rendement
Les secteurs ciblés ont l’information
et les services météorologiques et
environnementaux dont ils ont besoin
pour fonctionner de manière efficace
et sécuritaire
Niveau de satisfaction combiné des
principaux clients du Service météorologique
du Canada (SMC) en matière d'accessibilité,
de délais raisonnables et d'exactitude des
produits et des services
Cible
Date de réalisation
7,5
Mars 2017
Environnement et Changement climatique Canada
59
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017
Faits saillants de la planification
Environnement et Changement climatique Canada offrira des services météorologiques sur mesure aux
utilisateurs ciblés, y compris NAV CANADA, Transports Canada, la Garde côtière canadienne et le
ministère de la Défense nationale, qui tirent profit des renseignements de base sur les services
météorologiques et environnementaux à l’appui de la prise de décisions liées à leurs opérations.
Sous-programme 2.2.1 : Services météorologiques pour la navigation aérienne
Description du sous-programme
Le Programme d’information météorologique à l’aviation fournit une gamme de services météorologiques
à l’aviation, y compris des prévisions et des avertissements 24 heures par jour, 365 jours par année. Les
services sont assurés en vertu d’une entente de recouvrement des coûts avec NAV CANADA, l’exploitant
du système de navigation aérienne du Canada, et appuient la prise de décisions dans l’ensemble de
l’industrie de l’aviation, y compris pour les compagnies aériennes canadiennes et internationales et
l’organisme de réglementation, Transports Canada. L’information appuie les décisions tactiques et
stratégiques pour optimiser la sécurité et l’efficience du transport aérien.
Ressources financières budgétaires (en dollars)
Dépenses prévues 2016-2017
Dépenses prévues 2017-2018
Dépenses prévues 2018-2019
4 756 956
4 729 359
4 729 145
2017-2018
2018-2019
Ressources humaines (ETP)
2016-2017
142
140
138
Mesure du rendement
Sous-programme 2.2.1 : Services météorologiques pour la navigation aérienne
Résultat attendu
Indicateur de rendement
NAV CANADA et l’industrie
aéronautique obtiennent l’information
et les services météorologiques dont
ils ont besoin pour maximiser leur
efficacité et la sécurité aérienne
Note moyenne, sur une échelle de 1 (très
insatisfait) à 10 (très satisfait), de la
satisfaction des clients à propos des services
météorologiques à l'aviation fournis par
Environnement et Changement climatique
Canada
Cible
Date de réalisation
7,5
Mars 2017
Faits saillants de la planification
Le Ministère fournira, 24 heures par jour, 7 jours par semaine, des prévisions et des services de grande
qualité, pertinents et opportuns concernant la météorologie à NAV CANADA, conformément à ses
obligations contractuelles.
60
Section II: Analyse des programmes par résultat stratégique
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017
Sous-programme 2.2.2 : Services météorologiques et des glaces pour la
navigation maritime
Description du sous-programme
Ce programme fournit aux navigateurs, à l’industrie maritime et aux organismes de réglementation des
prévisions météorologiques, de l’état de la mer et des conditions de la glace, 24 heures par jour, 7 jours
par semaine. Il appuie l’Organisation maritime internationale (OMI), l’Organisation météorologique
mondiale et l’Organisation hydrographique internationale en diffusant de l’information météorologique
pour les eaux arctiques canadiennes et internationales. De plus, il appuie les buts et les mandats de la
Garde côtière canadienne (GCC) et de Pêches et Océans Canada. Le programme aide les industries
maritimes et d’autres intérêts opérant dans les eaux canadiennes, y compris les organisations œuvrant
dans le transport maritime, les pêches et l’extraction des ressources, à prendre des décisions tactiques
(comme l’acheminement des navires) afin de maximiser leur sécurité et leur efficacité. Étant l’un des
principaux collaborateurs, la GCC diffuse de l’information en lien avec ce programme à l’intention des
intérêts maritimes et fournit à Environnement et Changement climatique Canada de l’information sur la
météo, l’état de la glace, l’état de la mer et la météo sur place. Le programme fournit aussi des analyses
détaillées de la glace de mer et de lac et des prévisions à la GCC aux termes d’un accord de
recouvrement des coûts pour aider la GCC à s’acquitter de ses responsabilités de gestion des glaces. Le
programme s’acquitte de ses responsabilités en vertu de la Loi sur le ministère de l’Environnement, de la
Loi sur les océans et de la Loi sur les pêches. Il appuie aussi les engagements envers l’OMI, la
Convention internationale pour la sauvegarde de la vie en mer (1974), et le Système mondial de détresse
et de sécurité en mer.
Ressources financières budgétaires (en dollars)
Dépenses prévues 2016-2017
Dépenses prévues 2017-2018
Dépenses prévues 2018-2019
11 675 986
11 435 050
11 464 333
2017-2018
2018-2019
Ressources humaines (ETP)
2016-2017
145
142
140
Mesure du rendement
Sous-programme 2.2.2 : Services météorologiques et des glaces pour la navigation maritime
Résultat attendu
Les collectivités marines
possèdent l’information sur
la météo, les vagues et la
glace dont elles ont besoin
pour un fonctionnement
sécuritaire et efficace dans
les eaux canadiennes
Indicateurs de rendement
Cibles
Date de réalisation
Mesure moyenne dans laquelle les commandants
de la Garde côtière canadienne sont d’accord
pour dire qu’ils disposent de l'information dont ils
ont besoin sur la météo, le vent et les vagues et
qu’ils ont la possibilité d’y accéder
7,6
Mars 2017
Indice de l’exactitude et de la rapidité des
avertissements maritimes de coup de vent
8,2
Mars 2018
Faits saillants de la planification
Le Ministère :

fournira des renseignements et des services de grande qualité, opportuns et pertinents concernant
les conditions météorologiques et l’état de la glace aux navigateurs et aux autres parties
intéressées par le milieu marin;

fournira des renseignements à valeur ajoutée de grande qualité, opportuns et pertinents
concernant l’état de la glace à la Garde côtière canadienne, conformément aux exigences en
Environnement et Changement climatique Canada
61
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017
matière de service et aux ententes de recouvrement des coûts;

collaborera avec des partenaires nationaux et internationaux afin d’élaborer des produits ainsi que
d’améliorer les services météorologiques et maritimes et les renseignements concernant l’état de la
glace, y compris ceux compatibles avec les systèmes électroniques de navigation maritime.
Sous-programme 2.2.3 : Services météorologiques pour les opérations militaires
Description du sous-programme
Ce programme fournit au ministère de la Défense nationale (MDN) l’information, les prévisions et les
outils météorologiques et océanographiques nécessaires pour les opérations des Forces armées
canadiennes (FAC) au Canada et à l’étranger. Il s’agit d’un programme exécuté en collaboration en vertu
d’un protocole d’entente avec le MDN, qui répond aux besoins particuliers des FAC et qui recouvre ses
coûts supplémentaires auprès du MDN. Le programme est essentiel pour les opérations des FAC
puisqu’il contribue à l’efficacité et à la sécurité des missions et des exercices tactiques, opérationnels et
stratégiques au Canada et dans diverses zones d’engagement militaire actif de la planète. Il aide aussi le
MDN à s’acquitter de ses responsabilités légales et statutaires en vertu de la Loi sur l’aéronautique, le
fondement juridique de la sécurité de l’aviation militaire.
Ressources financières budgétaires (en dollars)
Dépenses prévues 2016-2017
Dépenses prévues 2017-2018
Dépenses prévues 2018-2019
2 834 442
2 834 442
2 834 442
2017-2018
2018-2019
Ressources humaines (ETP)
2016-2017
101
100
98
Mesusre du rendement
Sous-programme 2.2.3 : Services météorologiques pour les opérations militaires
Résultat attendu
Le ministère de la Défense nationale
possède les données météorologiques
et océaniques ainsi que les
connaissances dont il a besoin pour
optimiser ses activités au Canada et à
l’étranger
Indicateur de rendement
Note moyenne, sur une échelle de 1 (très
insatisfait) à 10 (très satisfait), de la
satisfaction des clients à propos des
services fournis par Environnement et
Changement climatique Canada au
ministère de la Défense nationale
Cible
Date de réalisation
7,5
Mars 2017
Faits saillants de la planification
Le Ministère fournira des services d’information de grande qualité, pertinents et opportuns (24 heures par
jour, 7 jours par semaine) concernant les conditions météorologiques, l’état de la glace et les conditions
océanographiques aux Forces armées canadiennes, conformément aux exigences en matière de service
et aux ententes de recouvrement des coûts.
62
Section II: Analyse des programmes par résultat stratégique
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017
Résultat stratégique 3 : Les menaces que représente la pollution pour les
Canadiens ainsi que pour leur environnement sont minimisées.
Programme 3.1 : Gestion des substances et des déchets
Description du programme
Les activités de ce programme réduisent les menaces que font peser la pollution et les déchets d’origine
anthropique sur la santé humaine et l’environnement. Le programme évalue les risques que représentent
pour l’environnement des substances déjà dans le commerce (substances existantes) et des substances
dont l’utilisation est proposée au Canada (nouvelles substances). Il élabore aussi et met en œuvre des
mesures visant à prévenir ou à gérer les risques découlant de ces substances et de leurs déchets.
Ressources financières budgétaires (en dollars)
Budget principal des
dépenses 2016-2017
Dépenses prévues
2016-2017
Dépenses prévues
2017-2018
Dépenses prévues
2018-2019
74 912 985
74 912 985
68 461 079
66 263 946
Ressources humaines (ETP)
2016-2017
2017-2018
613
2018-2019
573
553
Mesure du rendement
Programme 3.1 : Gestion des substances et des déchets
Résultat attendu
Les menaces que les
substances toxiques et
les déchets
représentent pour les
Canadiens et leurs
répercussions sur
l’environnement sont
réduites
Indicateur de rendement
Pourcentage des régions de
drainage où les substances
sélectionnées dans les
sédiments, l’eau et/ou le biote
respectent les lignes directrices
fédérales sur la qualité de
l’environnement
Cibles
Polybromodiphényléthers
(PBDE) dans les
sédiments et dans les
poissons : 80 %
Dates de réalisation
PBDE : septembre 2022
SPFO : septembre 2023
Sulfonate de
perfluorooctane (SPFO)
dans les poissons : 80 %
Faits saillants de la planification
Environnement et Changement climatique Canada, en collaboration avec Santé Canada, lancera la
troisième phase du Plan de gestion des produits chimiques xl et continuera d’exécuter ce plan au
moyen de diverses activités, y compris la réalisation d’évaluations fondées dur les sciences de
substances nouvelles et existantes, l’élaboration de recommandations sur la qualité de
l’environnement, l’élaboration et la mise en œuvre de mesures de gestion du risque comme des
règlements, des codes de pratique et des avis de planification de la prévention de la pollution, et la
réalisation de la surveillance de l’environnement et de recherches ciblées sur les substances d’intérêt
prioritaire.
Le Ministère continuera de tenir à jour l’Inventaire national des rejets de polluants xli. ECCC participera aussi
à de nombreuses tribunes internationales liées à la chimie et à la biotechnologiexlii, en plus de continuer de
mobiliser et de consulter ses intervenants à l’échelle nationale et internationale. Il continuera aussi
d’assumer ses responsabilités liées aux dispositions relatives à la prévention de la pollution de la Loi sur les
pêches.
Environnement et Changement climatique Canada
63
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017
Sous-programme 3.1.1 : Gestion des substances
Description du sous-programme
Ce programme est chargé de l’évaluation et de la gestion des risques pour l’environnement que
représentent toutes les substances mentionnées dans le Plan de gestion des produits chimiques, ainsi
que les nouvelles substances (sur notification par l’industrie de leur importation ou de leur fabrication). Le
programme a recours à des évaluations scientifiques des risques, établit les priorités et prend en temps
opportun des mesures réglementaires (ou autres, le cas échéant) pour gérer les risques associés aux
substances jugées dangereuses. Il vise à améliorer la gestion de ces substances par la recherche et la
surveillance, les mises à jour cycliques de la Liste intérieure des substances, le pistage des rejets de
polluants (par les déclarations à l’Inventaire national des rejets de polluants) et l’évaluation constante des
résultats des mesures de maîtrise des risques. Il utilise la réglementation et les autres mesures prévues
(parties 4 et 5, Substances toxiques) en vertu de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement
(1999), pour lutter contre le risque associé aux substances préoccupantes tout au long de leur cycle de
vie (p. ex. rejetées dans l’air, l’eau, le sol et les sédiments par des procédés industriels, provenant de
produits commerciaux et de consommation, ou provenant des déchets ou produits en fin de vie utile). Les
mouvements internationaux et interprovinciaux des déchets et des matières recyclables dangereuses font
aussi partie de ce programme. Il maintient la transparence avec les intervenants par des processus de
consultation, y inclus par la participation aux niveaux national et international. À l’échelle internationale, la
participation se concrétise dans le cadre d’organisations comme l’Organisation pour la coopération et le
développement économiques (OCDE) et le Conseil États-Unis-Canada de coopération en matière de
réglementation. Les obligations internationales comprennent les engagements en vertu des Conventions
de Bâle, de Rotterdam, de Stockholm et de Vienne, de la Convention sur la pollution atmosphérique
transfrontière à longue distance et la Convention de Minamata sur le mercure. Ce programme peut
utiliser du financement provenant des paiements de transfert suivants : Contributions appuyant la gestion
des substances et des déchets et Cotisations à l’OCDE.
Ressources financières budgétaires (en dollars)
Dépenses prévues 2016-2017
Dépenses prévues 2017-2018
Dépenses prévues 2018-2019
52 904 278
52 939 749
52 491 081
2017-2018
2018-2019
Ressources humaines (ETP)
2016-2017
441
432
426
Mesure du rendement
Sous-programme 3.1.1 : Gestion des substances
Résultat attendu
Indicateur de rendement
L'utilisation du sel de voirie par les
organisations de voirie est réduite au
minimum.
Pourcentage d’organisations de voirie
relevant du Code de pratique qui utilisent
le prémouillage ou le prétraitement des
sels de voirie
95 %
Décembre 2019
Le volume de BPC traditionnels dans
l’équipement industriel est réduit.
Pourcentage cumulatif de BPC à forte
concentration dans l’équipement visé par
une prolongation de fin d’utilisation qui a
été mis hors service
100 %
Mars 2018
Les rejets de siloxane D4 dans
l’environnement par les fabricants et
les utilisateurs industriels sont
réduits.
Rejet total estimé de siloxane D4 par les
installations industrielles déclarantes
visées par l’avis de prévention de la
pollution
47 kg
Juin 2017
64
Section II: Analyse des programmes par résultat stratégique
Cible
Date de réalisation
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017
Faits saillants de la planification
Le Ministère :

mènera des recherches ciblées sur les questions et les substances d’intérêt prioritaire du Plan de
gestion des produits chimiquesxliii (PGPC) et de la Loi canadienne sur la protection de
l’environnement (1999) [LCPE (1999)] et publiera (sur le site Internet du PGPC) des évaluations
provisoires ou finales des substances existantes signalées pour examen futur;

évaluera les quelque 500 nouveaux produits chimiques, nanomatériaux et produits de la
biotechnologie déclarés avant qu’ils soient introduits au Canada, et il interviendra dès que possible
lorsque l’évaluation révèle un risque pour la santé humaine ou l’environnement;

entreprendra des activités de surveillance de l’environnement et des produits chimiques prioritaires
dans l’air, l’eau, les sédiments, les poissons, les oiseaux et les eaux usées afin de détecter et de
caractériser les changements environnementaux. Ces travaux permettent de produire les
renseignements scientifiques nécessaires pour déterminer les risques, éclairer l’évaluation et la
gestion des risques, et appuyer un processus décisionnel éclairé;

continuera d’élaborer, de mettre en œuvre et de gérer les instruments réglementaires et les mesures
de gestion du risque volontaires afin de gérer les risques que posent les substances nocives pour
l’environnement, y compris les microbilles dans les produits de soins personnels et les émissions des
polluants atmosphériques (composés organiques volatils) dans certains produits commerciaux et de
consommation;

appuiera la gestion rationnelle des produits chimiques, des déchets et des produits en participant à
des initiatives internationales qui soutiennent les efforts entrepris par le Canada à l’échelle nationale
ainsi qu’en mettant en œuvre des mesures nationales, y compris celles qui appuient les
engagements du Canada en vertu de la Convention de Bâle, de la Convention de Rotterdam, de la
Convention de Stockholm, de la Convention de Vienne, de la Convention de Minamata et de la
Convention sur la pollution atmosphérique transfrontière à longue distance (consulter le Recueil des
engagements du Canada aux accords internationaux sur l’environnement xliv);

continuera d’élaborer, de définir et d’utiliser des outils pour améliorer la gestion des déchets afin de
réduire les rejets de substances toxiques xlv, en collaboration avec les provinces, les territoires et
d’autres intervenants;

continuera d’élaborer des approches de gestion et de technologie de l’information pour offrir des
programmes, y compris l’établissement d’un nouveau système de suivi et de notification en lignexlvi
pour les déchets dangereux et les matières recyclables dangereuses;

recueillera (par l’entremise du système de déclaration à guichet unique) des renseignements sur les
rejets, les éliminations et le recyclage de plus de 300 substances préoccupantes en 2015, et les publiera
dans l’Inventaire national des rejets de polluants xlvii.
Sous-programme 3.1.2 : Gestion des effluents
Description du sous-programme
Ce programme appuie la gestion des risques que représentent pour l’environnement et la santé humaine
le rejet et le dépôt de résidus de déchets dans l’eau (p. ex., les effluents). Il y parvient par l’élaboration, la
mise en œuvre et l’administration de stratégies et de programmes, comme des plans de prévention de la
pollution, des règlements, des codes de pratique, des lignes directrices et des ententes de performance
environnementale. En vertu de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999) et de la Loi
sur les pêches, ce programme cherche à réduire les rejets de déchets et de substances préoccupantes
dans les effluents de l’industrie et du secteur public, entre autres, mais non exclusivement, ceux qui sont
produits par l’extraction minière et la transformation, l’industrie forestière, les eaux usées municipales et
Environnement et Changement climatique Canada
65
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017
d’autres secteurs. Ses principales activités sont : la réalisation de recherches stratégiques et d’analyses
des risques; l’élaboration et la mise en œuvre de règlements et d’autres mesures de maîtrise des risques;
l’évaluation des résultats de la surveillance des effets sur l’environnement effectuée par les installations
réglementées; la fourniture de conseils techniques aux évaluations environnementales; le rôle de centre
de liaison pour les dispositions relatives à la prévention de la pollution de la Loi sur les pêches (DPP-LP).
Plus précisément, le programme administre les DPP de la LP et élabore des instruments de gestion des
risques, et il administre le Règlement sur les systèmes d’assainissement des eaux usées, le Règlement
sur les effluents liquides des mines de métaux et le Règlement sur les effluents des fabriques de pâtes et
papiers pour limiter ou gérer le dépôt de substances nuisibles dans l’eau afin de réduire les menaces
pour les poissons et l’habitat des poissons et pour la santé des êtres humains qui consomment du
poisson. L’exécution du programme exige la collaboration avec des partenaires (y compris d’autres
ministères fédéraux, d’autres paliers de gouvernement et des associations) et la consultation de
l’industrie, des groupes autochtones et d’autres intervenants.
Ressources financières budgétaires (en dollars)
Dépenses prévues 2016-2017
Dépenses prévues 2017-2018
Dépenses prévues 2018-2019
4 824 069
4 647 398
4 647 397
2017-2018
2018-2019
Ressources humaines (ETP)
2016-2017
47
44
44
Mesure du rendement
Sous-programme 3.1.2 : Gestion des effluents
Résultat attendu
Le risque de
pollution des
effluents par les
secteurs
réglementés en
vertu de la Loi sur
les pêches est
réduit au minimum
66
Indicateurs de rendement
Cibles
Date de réalisation
Pourcentage des résultats des tests qui sont
dans les limites réglementaires pour le
Règlement sur les effluents de mines de
métaux (REMM)
95 %
Mars 2017
Pourcentage des résultats des tests qui sont
dans les limites réglementaires pour le
Règlement sur les effluents des fabriques de
pâtes et papiers (REFPP)
95 %
Mars 2017
Pourcentage des systèmes d’assainissement
des eaux usées dont les rejets sont dans les
limites réglementaires (Règlement sur les
effluents des systèmes d’assainissement des
eaux usées)
À déterminer puisque
le rapport initial n'est
pas encore terminé.
On établira la cible
en 2016-2017.
À déterminer
Chargement (en tonnes) des matières
exerçant une demande biochimique en
oxygène carbonée (DBOC) et des solides en
suspension des systèmes d’assainissement
des eaux usées
Baisse
Décembre 2020
Section II: Analyse des programmes par résultat stratégique
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017
Faits saillants de la planification
Le Ministère :

appliquera le Règlement sur les effluents des systèmes d’assainissement des eaux usées et
collaborera avec les provinces et les territoires afin de rationaliser la mise en application et, dans la
mesure du possible, utilisera des accords bilatéraux pour éviter les chevauchements;

continuera d’appliquer le Règlement sur les effluents des fabriques de pâtes et papiers et de
collaborer avec les intervenants pour promouvoir la conformité aux exigences réglementaires, y
compris les exigences en matière de surveillance des effets sur l’environnement;

continuera de mobiliser Affaires autochtones et du Nord Canada, les intervenants et les collectivités
autochtones, de même que les Territoires du Nord-Ouest, le Nunavut, le Québec et
Terre-Neuve-et-Labrador, afin d’établir des normes minimales sur la qualité des effluents d’eaux
usées dans le Grand Nord;

mettra en œuvre les dispositions relatives à la prévention de la pollution de la Loi sur les pêches et
continuera de collaborer avec Pêches et Océans Canada pour permettre une mise en application
plus efficace et rationalisée de la Loi sur les pêches;

continuera d’appliquer le Règlement sur les effluents des mines de métaux, y compris la mobilisation
de partenaires fédéraux (notamment Pêches et Océans Canada, des collectivités autochtones et
d’autres intervenants) afin de gérer l’élimination des résidus miniers des projets d’exploitation
minière;

élaborera les modifications proposées au Règlement sur les effluents des mines de métaux
découlant du récent examen décennal de ce règlement, y compris les approches réglementaires
pour les secteurs de l’extraction des diamants et du charbon.
Sous-programme 3.1.3 : Pollution marine
Description du sous-programme
Ce programme évalue, contrôle et surveille l’immersion en mer de déchets et d’autres matières, et fait
des recommandations au sujet de la pollution marine provenant des navires. Depuis 2010, ce programme
est chargé d’évaluer et de maîtriser les risques associés aux activités canadiennes dans l’Antarctique. Il
utilise un mélange d’instruments réglementaires et non-réglementaires pour prévenir la pollution du milieu
marin. Il examine les incidences sur les sédiments et d’autres déchets, administre les interdictions et les
contrôles ainsi qu’évalue et délivre des permis pour l’immersion en mer et les expéditions dans
l’Antarctique. Deux séries de droits sont applicables pour le recouvrement des coûts aux permis
d’immersion en mer : des droits sont imposés dans tous les cas pour la demande de permis et des droits
de permis sont imposés sur la matière inorganique inerte et draguée. Le programme effectue des
recherches et met au point des outils décisionnels et de surveillance ainsi que des normes; il contribue à
la coordination fédérale de la prévention de la pollution du milieu marin (provenant des navires). La
législation s’appliquant à ce programme inclut la section 3 (Immersion en mer), partie 7 de la Loi
canadienne sur la protection de l’environnement (1999) et la Loi sur la protection de l’environnement en
Antarctique de 2003. Les obligations internationales incluent la Convention et le Protocole de Londres, le
Traité sur l’Antarctique et le Protocole de Madrid. Le programme cherche aussi à faire progresser les
positions canadiennes afin d’influencer les règles internationales visant à réduire et à gérer la pollution
marine mondiale provenant de toutes les sources. Ce programme peut utiliser du financement provenant
du paiement de transfert suivant : Contributions appuyant la gestion des substances et des déchets.
Environnement et Changement climatique Canada
67
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017
Ressources financières budgétaires (en dollars)
Dépenses prévues 2016-2017
Dépenses prévues 2017-2018
Dépenses prévues 2018-2019
2 903 466
2 903 466
2 903 466
2017-2018
2018-2019
Ressources humaines (ETP)
2016-2017
34
33
33
Mesure du rendement
Sous-programme 3.1.3 : Pollution marine
Résultat attendu
Réduction de la pollution marine attribuable
aux rejets en mer non contrôlés
Indicateur de rendement
Pourcentage des sites surveillés
évalués comme étant durables
Cible
85 %
Date de réalisation
Mars 2017
Faits saillants de la planification
Le Ministère :

poursuivra l’élaboration d’une stratégie pour la mise en œuvre nationale des modifications
relatives à la géo-ingénierie marine du Protocole de Londres qui permettraient au Canada de
ratifier le Protocole de Londres;

continuera d’évaluer les régimes de placement et d’immersion en mer pour appuyer la mise à jour
des exigences, y compris celles aux termes du Protocole de Londres;

continuera d’évaluer et de délivrer des permis pour l’immersion en mer et les expéditions en
Antarctique selon des normes de service conformes au Règlement sur l’immersion en mer et au
Règlement sur la protection de l’environnement en Antarctique. Les décisions prises seront
cohérentes et fondées sur les plus récents renseignements scientifiques et techniques
disponibles, et elles comprendront des consultations avec des groupes autochtones et d’autres
intervenants;

continuera de mener des activités de surveillance, y compris des essais de toxicité et
l’échantillonnage des sédiments afin de veiller à ce que l’utilisation des sites d’immersion demeure
durable;

continuera d’améliorer les directives à l’intention des demandeurs de permis aux termes du
Programme sur l’immersion en merxlviii et du programme sur l’Antarctique, y compris l’élaboration
de versions révisées des directives internes sur la surveillance, des stratégies, des politiques et
des plans de gestion des sites.
Sous-programme 3.1.4 : Urgences environnementales
Description du sous-programme
Ce programme protège les Canadiens et leur environnement contre les effets des incidents urgents de
pollution, en fournissant une réglementation et les conseils scientifiques de spécialistes. Plus
précisément, il vise à réduire la fréquence et les conséquences des incidents urgents de pollution grâce à
cinq activités principales : la prévention, la préparation, l’intervention, le rétablissement et la
recherche-développement. La prévention consiste à fournir des conseils d’experts aux promoteurs de
gros projets d’aménagement par le processus d’évaluation environnementale et par la réglementation
des installations de produits chimiques, afin d’élaborer et de mettre en œuvre des plans d’urgence
environnementale. La préparation efficace repose sur la clarté des rôles, la communication et la prise de
décisions efficaces, et sur la confiance et la coopération entre les gouvernements, l’industrie et les
68
Section II: Analyse des programmes par résultat stratégique
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017
collectivités. Pendant une intervention d’urgence, le Centre national des urgences environnementales est
le centre de liaison d’Environnement et Changement climatique Canada pour la fourniture de conseils
scientifiques, comme les prévisions météorologiques, la modélisation des trajectoires des contaminants,
le devenir et le comportement des substances dangereuses, la cartographie des zones sensibles,
l’établissement des priorités du nettoyage et la protection des écosystèmes et des espèces sauvages
vulnérables, comme les oiseaux migrateurs, les espèces en péril, ainsi que la protection des lieux
d’importance culturelle. Les activités de rétablissement incluent l’évaluation des dommages et les
conseils aux pollueurs sur la manière de remettre en état les milieux endommagés par les urgences
environnementales. En fournissant des conseils d’experts scientifiques de confiance, le programme peut
aider les industries et les organismes d’intervention d’urgence à prendre des décisions responsables sur
l’environnement avant, pendant et après un incident important de pollution de l’environnement.
Ressources financières budgétaires (en dollars)
Dépenses prévues 2016-2017
Dépenses prévues 2017-2018
Dépenses prévues 2018-2019
13 451 766
7 506 097
5 679 108
2017-2018
2018-2019
Ressources humaines (ETP)
2016-2017
88
62
48
Mesure du rendement
Sous-programme 3.1.4 : Urgences environnementales
Résultat attendu
Les personnes respectent les
exigences et obligations en vertu
du Règlement sur les urgences
environnementales
Indicateur de rendement
Pourcentage d’installations nécessitant des
plans d’urgence environnementale qui les
ont mis en place, comme l’exige le
Règlement sur les urgences
environnementales
Cible
Date de réalisation
90 %
Mars 2017
Faits saillants de la planification
Le Ministère :

continuera d’appliquer le Règlement sur les urgences environnementales et abrogera et remplacera
le règlement actuel afin de tenir compte des mises à jour et de l’ajout de substances à la liste de
substances dangereuses;

mettra en œuvre et modifiera les Règlements sur les avis [aux termes de la Loi canadienne sur la
protection de l’environnement (1999) et de la Loi sur les pêches] et renouvellera les Accords sur les
avis entre ECCC et les provinces et territoires afin de permettre la transmission en temps opportun
des renseignements sur les incidents de pollution au Ministère;

mènera des études sur les matières dangereuses, y compris les produits pétroliers non
conventionnels comme le bitume dilué. Les études engloberont les propriétés physiques et chimiques
des produits pétroliers déversés et leur devenir et leur comportement, de même que la modélisation
des déversements, les mesures de prévention et les interactions avec le littoral;

contribuera à la mise en œuvre des initiatives de préparation et d’intervention concernant la sécurité
au large, la sécurité des pipelines, des pétroliers et de la sécurité ferroviaire, y compris l’élaboration
de lignes directrices sur l’analyse des avantages nets pour l’environnement;

contribuera à la prestation de nouvelles connaissances scientifiques sur les produits pétroliers
déversés afin d’éclairer les plans d’intervention par secteur pour quatre zones pilotes au Canada;
Environnement et Changement climatique Canada
69
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017

fournira des conseils scientifiques et techniques sur le devenir et le comportement des matières
dangereuses déversées, l’échantillonnage et l’analyse, les mesures de prévention et la modélisation
des déversements 24 heures par jour, 7 jours par semaine;

fournira des conseils sur les urgences environnementales pour les évaluations environnementales;

continuera de renforcer le Centre national des urgences environnementales pour appuyer sa
coordination et sa prestation de conseils éclairés fondés sur les sciences 24 heures par jour, 7 jours
par semaine, la gestion des notifications sur les déversements, l’évaluation des mesures
raisonnables prises pour protéger l’environnement et la santé humaine dans l’éventualité d’une
urgence environnementale, et sa capacité à prendre ou à diriger des mesures raisonnables, si besoin
est.
Sous-programme 3.1.5 : Sites contaminés
Description du sous-programme
Ce programme a trait surtout aux responsabilités d’Environnement et Changement climatique Canada en
ce qui concerne le Plan d’action pour les sites contaminés fédéraux (PASCF). Le PASCF est un
programme horizontal du gouvernement du Canada, d’une durée de 15 ans, qui vise à réduire les risques
que représentent pour l’environnement et la santé humaine les sites fédéraux contaminés connus et les
obligations financières fédérales qui leur sont associées. Quinze ministères fédéraux (dont
Environnement et Changement climatique Canada), organismes fédéraux et sociétés d’État consolidées
ayant la responsabilité de sites contaminés participent à l’heure actuelle au PASCF, soit comme gardiens
de site ou dans un rôle de soutien. Il incombe à Environnement et Changement climatique Canada
d’héberger le secrétariat du PASCF, d’élaborer des lignes directrices et les politiques du programme, de
fournir aux gardiens fédéraux le soutien de spécialistes pour l’évaluation, les activités d’assainissement et
de gestion des risques à leurs sites en plus de mener des activités d’évaluation, d’assainissement et de
gestion des risques à ses propres sites contaminés. Le secrétariat du PASCF coordonne de plus la mise
en œuvre du cadre stratégique concernant les sites contaminés à responsabilité partagée.
Ressources financières budgétaires (en dollars)
Dépenses prévues 2016-2017
Dépenses prévues 2017-2018
Dépenses prévues 2018-2019
829 406
464 369
542 894
2017-2018
2018-2019
Ressources humaines (ETP)
2016-2017
3
2
2
Mesure du rendement
Sous-programme 3.1.5 : Sites contaminés
Résultat attendu
Indicateur de rendement
Cible
Date de réalisation
L’incertitude associée au
risque posé par les sites
contaminés pour la santé
environnementale et
humaine est réduite.
Nombre de sites financés où des activités
d’évaluation ont été menées au cours de la
phase III du Plan d’action pour les sites
contaminés fédéraux
290
Mars 2020
Réduction du passif
fédéral dans les lieux
contaminés fédéraux à
risque plus élevé
Réduction du passif pour tous les sites
financés de classe 1 et de classe 2 pendant la
phase III du Plan d’action pour les sites
contaminés fédéraux
1,19 milliard
de dollars
2020
70
Section II: Analyse des programmes par résultat stratégique
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017
Réduction du risque que
posent les sites
contaminés fédéraux pour
l’environnement et la santé
humaine
Nombre de sites de classe 1 et de classe 2
financés pour lesquels des activités de
réduction du risque ont été entreprises au
cours de la phase III du Plan d’action pour les
sites contaminés fédéraux
231
2020
Faits saillants de la planification
Le Ministère :

assurera la surveillance de la prestation continue du Plan d’action pour les sites contaminés
fédérauxxlix (PASCF) en partenariat avec d’autres ministères et organismes fédéraux et des sociétés
d’État consolidées;

fournira des conseils éclairés pour aider les gardiens fédéraux à évaluer et à assainir leurs sites
contaminés afin de veiller à ce que les sites hautement prioritaires soient traités en vertu du PASCF
et de réduire les risques écologiques posés par ces sites;

évaluera et assainira les sites dont le Ministère est responsable;

préparera un rapport annuel sur les résultats du PASCF décrivant les progrès réalisés par rapport à
la gestion des sites contaminés fédéraux.
Programme 3.2 : Changements climatiques et qualité de l’air
Description du programme
Ce programme vise à protéger la santé des Canadiens, l’environnement et l’économie du Canada contre
les effets nocifs des polluants atmosphériques et les incidences des émissions de gaz à effet de serre
(GES) par l’élaboration et la mise en œuvre de règlements et d’autres mesures de contrôle. Les activités
du programme sont basées sur un travail scientifique rigoureux, une analyse économique et de politique
ainsi que la surveillance et le signalement des émissions. Le travail effectué dans le cadre de ce
programme est le suivant : collaboration continue avec d’autres gouvernements et avec des intervenants;
production de résultats scientifiques solides, conseils d’experts en technologie et en science de
l’environnement, évaluations et gestion de programmes pour appuyer les décisions relatives aux
investissements technologiques, à l’élaboration de politiques et à la réglementation; collaboration avec
les États-Unis pour uniformiser la réglementation sur les GES au besoin, réduire la pollution
atmosphérique transfrontalière et faire progresser la mise au point de technologies propres. Le travail
consiste aussi à participer et à contribuer à des tribunes internationales, et à y négocier afin de lutter
contre les changements climatiques et la pollution atmosphérique transfrontalière; il consiste de plus à
participer et à contribuer à des processus bilatéraux et multilatéraux pour appuyer les positions et les
objectifs du Canada.
Ressources financières budgétaires (en dollars)
Budget principal des
dépenses 2016-2017
Dépenses prévues
2016-2017
Dépenses prévues
2017-2018
Dépenses prévues
2018-2019
97 030 449
97 030 449
87 789 682
84 659 353
Ressources humaines (ETP)
2016-2017
309
2017-2018
302
2018-2019
298
Environnement et Changement climatique Canada
71
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017
Mesure du rendement
Programme 3.2 : Changements climatiques et qualité de l’air
Résultats attendus
Indicateurs de rendement
Cibles
Date de réalisation
Les menaces que
représentent les émissions de
gaz à effet de serre pour les
Canadiens, leur santé et leur
environnement sont réduites
Émissions de gaz à effet de serre du
Canada (équivalents CO2) en
mégatonnes
La cible
nationale du
Canada est une
réduction de
17 % par rapport
à 2005
2020
Amélioration de la qualité de
l'air au Canada
Pourcentage de la population canadienne
vivant dans des zones où les Normes
canadiennes de qualité de l’air ambiant
(NCQAA) quotidiennes et annuelles pour
les particules fines (PM2,5) de 28 µg/m3 et
de 10 µg/m3 sont atteintes
Augmentation
du pourcentage
au fil du temps
Mars 2017
Pourcentage de la population canadienne
vivant dans des zones où les Normes
canadiennes de qualité de l’air ambiant
(NCQAA) sur huit heures pour l’ozone
troposphérique de 63 parties par milliards
(ppb) sont atteintes
Augmentation
du pourcentage
au fil du temps
Mars 2017
Faits saillants de la planification
Environnement et Changement climatique Canada travaillera en partenariat avec les provinces et les
territoires afin d’élaborer un cadre pancanadien pour lutter contre les changements climatiques et réduire
les émissions de GES, conformément aux obligations internationales du Ministère et de son engagement
envers la croissance économique durable. Grâce à cette collaboration, le Ministère établira des objectifs
nationaux pour réduire les émissions et mènera des efforts dans le but de fixer un prix pour le carbone.
Les efforts internationaux d’ECCC mettront l’accent sur l’établissement et la poursuite des engagements
internationaux qui sont alignés sur les plans nationaux du Canada sur les changements climatiques et
l’air pur, y compris le financement de projets dans le cadre du Fonds pour les pays les moins avancés qui
appuient les pays les plus pauvres et les plus vulnérables alors qu’ils font la transition pour devenir des
économies à faibles émissions de carbone.
Le Ministère travaillera en collaboration avec les provinces et les territoires pour établir de solides normes
de qualité de l’air et pour continuer de mettre en œuvre le Système de gestion de la qualité de l’airl.
ECCC obtiendra des résultats scientifiques pertinents et éprouvés, recueillera des données et mènera
des analyses pour éclairer les activités et la prise de décisions sur les politiques et les règlements liés
aux polluants atmosphériques et aux GES qui ont une incidence sur la population canadienne, leur santé
et leur environnement. ECCC continuera d’appliquer et de faire respecter les lois et les règlements liés à
la pollution ainsi que d’assurer la conformité à ceux-ci.
72
Section II: Analyse des programmes par résultat stratégique
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017
Sous-programme 3.2.1 : Programme de réglementation sur les changements
climatiques et la qualité de l’air
Description du sous-programme
Ce programme élabore, pour les changements climatiques et la pollution atmosphérique, des approches
canadiennes fondées sur la diminution des émissions de gaz à effet de serre (GES) et des polluants
atmosphériques (PA). Le programme élabore et met en œuvre des règlements et d’autres instruments
pour réduire les émissions tout en maintenant la compétitivité économique, élabore des mécanismes
souples de conformité, négocie des accords d’équivalence avec les provinces et analyse des questions
transversales et émergentes, comme les polluants atmosphériques de courte durée. Par l’intermédiaire
du Conseil canadien des ministres de l’Environnement, il collabore avec les provinces et les territoires
pour mettre en œuvre le Système de gestion de la qualité de l’air, ce qui signifie qu’il faut établir de
nouvelles normes en matière de qualité de l’air, finaliser et mettre en œuvre les exigences relatives aux
émissions industrielles et mettre ces exigences en œuvre. Ces activités sont appuyées par des analyses
juridiques et économiques, ainsi que par des recherches scientifiques et des activités de surveillance et
de modélisation poussées. Le programme recueille des données en utilisant l’Inventaire national des
rejets de polluants et prépare des rapports périodiques sur les émissions de GES et de PA pour répondre
aux exigences canadiennes et internationales en matière de rapports (p. ex., Rapport de l’inventaire des
émissions de polluants atmosphériques et de l’Inventaire national des GES à la Convention-cadre des
Nations Unies sur les changements climatiques).
Ressources financières budgétaires (en dollars)
Dépenses prévues 2016-2017
Dépenses prévues 2017-2018
Dépenses prévues 2018-2019
30 825 764
30 591 271
31 192 160
2017-2018
2018-2019
Ressources humaines (ETP)
2016-2017
229
225
222
Mesure du rendement
Sous-programme 3.2.1 : Programme de réglementation sur les changements climatiques et la qualité de l’air
Résultats attendus
Réduction des émissions de
polluants atmosphériques
provenant des secteurs
réglementés ou ciblés
Indicateurs de rendement
Émissions canadiennes des
polluants atmosphériques
provenant de sources
industrielles et mobiles
Cibles
Réduction de la
moyenne mobile
sur 3 ans
Date de réalisation
2021 (provisoire) 2036
Faits saillants de la planification
Le Ministère :

continuera de tenir à jour des répertoires sur les GES et les autres polluants atmosphériques afin de
respecter les exigences de déclaration nationales et internationales;
Pour lutter contre les émissions de GES :

améliorera la compréhension régionale des sources et puits de GES au Canada à l’aide de méthodes
fondées sur les observations et de la publication d’études (y compris sur le carbone noir);

mènera des études scientifiques et techniques ciblées pour mesurer les émissions par technologie,
type d’équipement, carburant et conditions d’exploitation; élaborera des estimations du bilan
massique; documentera et cartographiera les pratiques de gestion sur terre; documentera les
pratiques de gestion des déchets (y compris le captage du gaz d’enfouissement, le compostage et
Environnement et Changement climatique Canada
73
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017
l’incinération) pour mesurer les répercussions de l’évolution des pratiques sur les tendances en
matière d’émissions de gaz à effet de serre (en particulier le méthane) sur les polluants
atmosphériques;

continuera de fournir des analyses stratégiques et économiques et un soutien en matière de
réglementation afin de faire progresser l’approche fédérale pour réduire les émissions de gaz à
effet de serre, en collaboration avec les provinces et les territoires;

continuera de collaborer avec les provinces et territoires intéressés pour élaborer des accords
d’équivalence concernant les règlements sur les GES et les polluants atmosphériques;
Pour traiter la qualité de l’air :

tirera parti des partenariats stratégiques, des connaissances et des outils scientifiques afin de
fournir des résultats de recherche pertinents et opportuns, une meilleure capacité de prévision et
de meilleures données sur la surveillance de la qualité de l’air pour mieux comprendre la façon
dont les changements dans les émissions de polluants atmosphériques (y compris ceux des
secteurs des transports et des carburants) ont une incidence sur la qualité de l’air ambiant, la
santé de la population canadienne et l’environnement;

continuera de collaborer avec les provinces, les territoires et les intervenants pour mettre en œuvre le
Système de gestion de la qualité de l’air li (SGQA), qui comprend de nouvelles normes de qualité de
l’air ambiant, un cadre pour gérer la qualité de l’air au moyen de zones atmosphériques locales et de
bassins atmosphériques régionaux, et des exigences relatives aux émissions pour les principaux
secteurs industriels et types d’équipement;

mettra au point, publiera et commencera la mise en application du Règlement multisectoriel sur les
polluants atmosphériques. De plus, le Ministère mettra au point et publiera des instruments de
remplacement pour réduire la pollution atmosphérique provenant des secteurs à forte intensité
d’émissions et tributaires du commerce;

fournira des données sur la surveillance de la qualité de l’air, de l’expertise, des cartes et des
analyses pour orienter la mise en œuvre du SGQA et faire le suivi des avantages de l’Accord
Canada-États-Unis sur la qualité de l’air;

demandera l’approbation du Conseil canadien des ministres de l’environnement (CCME) pour établir
et mettre en œuvre des Normes nationales de qualité de l’air ambiant plus strictes concernant le
dioxyde de soufre (SO2) et élaborer des Normes nationales de qualité de l’air ambiant concernant le
dioxyde d’azote (NO2) en collaboration avec les provinces, les territoires et les intervenants par
l’entremise du CCME.
Sous-sous-programme 3.2.1.1 : Émissions du secteur industriel
Description du sous-sous-programme
Ce programme vise à réduire, en vertu de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999)
(LCPE 1999), les émissions de polluants atmosphériques (PA) et de gaz à effet de serre (GES)
provenant des secteurs industriels. Ses principales activités sont l’élaboration de normes et de
règlements pour les GES provenant des secteurs de la production d’électricité, du pétrole et du gaz et
des industries touchées par les échanges et rejetant de grandes quantités d’émissions, ainsi que la mise
au point de normes, de règlements et d’autres instruments de gestion du risque des PA pour les
principaux secteurs et types d’équipement industriel, dans le cadre du Système de gestion de la qualité
de l’air. Le travail consiste aussi à négocier et à élaborer des accords d’équivalence avec les provinces
ou les territoires intéressés. En vertu de la LCPE 1999, il incombe à ce programme de pister les rejets de
substances nuisibles, et d’en faire rapport; il lui incombe aussi de concevoir et de mettre en œuvre un
système électronique de gestion et de collecte des données pour permettre un système harmonisé pour
74
Section II: Analyse des programmes par résultat stratégique
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017
la déclaration des émissions de GES et de PA. Le programme donne aux Canadiens et aux décideurs de
l’information sur les incidences environnementales et sanitaires des polluants atmosphériques. Ce
programme peut utiliser du financement provenant du paiement de transfert suivant : Changements
climatiques et air pur.
Ressources financières budgétaires (en dollars)
Dépenses prévues 2016-2017
Dépenses prévues 2017-2018
Dépenses prévues 2018-2019
25 580 907
24 991 290
25 700 660
2017-2018
2018-2019
Ressources humaines (ETP)
2016-2017
181
178
175
Mesure du rendement
Sous-sous-programme 3.2.1.1 : Émissions du secteur industriel
Résultats attendus
Indicateurs de rendement
Les secteurs industriels qui
respectent les niveaux
d'intensité d'émissions
réglementés de gaz à effets de
serre
Pourcentage des centrales de
production d’électricité au charbon
respectant leurs exigences
réglementaires relatives au rendement
de l'intensité des émissions de gaz à
effets de serre
Cibles
100 %
Date de réalisation
Décembre 2019
Faits saillants de la planification
Le Ministère :
Sur le plan scientifique :

en collaboration avec les provinces et territoires et en fonction de consultations avec les
intervenants, peaufinera et harmonisera la collecte de données de sorte que les renseignements
dans l’inventaire national des GES soient plus conformes aux renseignements semblables produits
par les autres instances;

mènera des études ciblées pour mesurer les émissions atmosphériques à leur source dans des
conditions d’exploitation, et examinera les répercussions de la pollution atmosphérique sur les
écosystèmes et les espèces sauvages afin d’évaluer l’efficacité des règlements pertinents;
Sur le plan réglementaire :

recueillera (par l’entremise du système de déclaration à guichet unique) des renseignements sur les
rejets, les éliminations et le recyclage des principaux polluants en 2015, et publiera ces
renseignements (par l’entremise de l’Inventaire national des rejets de polluants lii);

travaillera avec les provinces intéressées et les partenaires du gouvernement fédéral afin de gérer et
élargir le système de déclaration à guichet unique du Ministère pour la déclaration réglementaire des
émissions (y compris les GES), des rejets de polluants et des substances chimiques;

continuera de mettre en œuvre et d’appliquer le Règlement sur la réduction des émissions de
dioxyde de carbone — secteur de l’électricité thermique au charbon;

fera la promotion de l’élaboration d’un règlement visant à réduire les émissions de gaz à effet de
serre;
Environnement et Changement climatique Canada
75
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017

mettra en œuvre un plan de travail aux termes de l’Accord Canada-États-Unis sur la qualité de l’air
afin de travailler en collaboration avec l’Environmental Protection Agency des États-Unis pour réduire
les émissions provenant du secteur du pétrole et du gaz;

mettra au point, publiera et commencera la mise en œuvre du Règlement multisectoriel sur les
polluants atmosphériques pour les chaudières et fours industriels, les moteurs stationnaires et le
secteur de la fabrication du ciment. À cette fin, il continuera d’étudier un outil électronique de gestion
et de collecte de données pour les réglementés qui font des déclarations aux termes du Règlement
multisectoriel sur les polluants atmosphériques, et il élaborera de futures modifications pour inclure
d’autres secteurs;

travaillera à la mise en œuvre d’exigences de base relatives aux émissions industrielles pour divers
types d’équipement et secteurs à l’aide d’instruments non réglementaires;

continuera d’élaborer, d’améliorer et de publier les inventaires annuels de carbone noir afin d’appuyer
les travaux menés par le Ministère et le Conseil de l’Arctique.
Sous-sous-programme 3.2.1.2 : Émissions du secteur des transports
Description du sous-sous-programme
En vertu de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999), ce programme vise à réduire
les émissions du secteur du transport (véhicules, moteurs et carburants, y compris les biocarburants) par
des activités clés, comme des recherches scientifiques rigoureuses et la prestation d’avis scientifiques
ainsi que l’élaboration, la mise en œuvre et l’application de règlements sur les gaz à effet de serre (GES)
et et les polluants atmosphériques (PA). Ces activités comprennent aussi des tests scientifiques et la
vérification des émissions afin que les normes soient respectées. En outre, le programme collabore avec
Transports Canada pour lutter contre les polluants atmosphériques et les émissions de GES provenant
du transport maritime par l’élaboration de nouvelles normes nationales et internationales, et recommande
certaines pratiques aux navires en collaboration avec l’Organisation maritime internationale. Par
l’entremise du Groupe de travail sur les sources mobiles, il partage des information et identifie des
domaines d’intérêts communs avec les provinces et les territoires en vue de réduire les émissions. Ce
programme peut utiliser du financement provenant du paiement de transfert suivant : Changements
climatiques et air pur.
Ressources financières budgétaires (en dollars)
Dépenses prévues 2016-2017
Dépenses prévues 2017-2018
Dépenses prévues 2018-2019
5 244 857
5 599 981
5 491 500
2017-2018
2018-2019
Ressources humaines (ETP)
2016-2017
48
47
47
Mesure de rendement
Sous-sous-programme 3.2.1.2 : Émissions du secteur des transports
Résultats attendus
Réduction des émissions de
gaz à effet de serre des
nouveaux véhicules, moteurs
et carburants vendus au
Canada
76
Indicateurs de rendement
Rendement moyen des émissions
de gaz à effet de serre (en
grammes/mille) des parcs de
nouvelles automobiles à passagers
vendues au Canada
Section II: Analyse des programmes par résultat stratégique
Cibles
< 266,7
gramme/mille pour
l’'année modèle
prend fin en
décembre 2013
Date de réalisation
Sera présentée dans
le RMR 2016-2017
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017
Réduction des émissions de
polluants atmosphériques des
nouveaux véhicules, moteurs
et carburants vendus au
Canada
Émissions moyennes d'oxyde
d'azote (NOx) en grammes/milles
pour les nouveaux véhicules légers
mis en vente au Canada (par année
modèle)
0,07 gramme/mille
pour l'année modèle
prend fin en
décembre 2014
Sera présentée dans
le RMR 2016-2017
Faits saillants de la planification
Le Ministère :

élaborera l’ébauche proposée des normes d’émissions de GES (phase 2) pour les moteurs et les
véhicules lourds après 2018 de façon conforme aux normes et aux procédures d’essai de
l’Environmental Protection Agency des États-Unis;

collaborera avec l’Environmental Protection Agency des États-Unis sur plusieurs plans pour :
o
déterminer si la rigueur des normes pour les années modèles 2022 à 2025 est toujours
appropriée,
o
conformément au cadre du Comité Canada-États-Unis de la qualité de l’air, élaborer des
règlements harmonisés sur les émissions des véhicules et des moteurs et coordonner leur mise
en œuvre,
o
évaluer les véhicules afin de déterminer s’ils contiennent des dispositifs de mise en échec
(dispositifs ou stratégies qui réduisent l’efficacité des dispositifs antipollution), y compris par
l’acquisition et la mise à l’essai de véhicules de façon coordonnée;

continuera de mettre en application 14 règlements liés aux véhicules, aux moteurs et au carburant,
y compris les nouveaux règlements aux termes des modifications réglementaires pour le groupe 3.
Les travaux comprendront des essais pour vérifier la conformité et la mise à jour du système de
déclaration électronique du Ministère afin d’inclure les exigences de déclaration pour le groupe 3;

établira des normes sur les émissions de polluants atmosphériques plus strictes pour les moteurs des
véhicules hors route;

poursuivra les travaux scientifiques visant à évaluer les répercussions des émissions actuelles et
futures provenant des navires dans l’Arctique canadien ainsi que les analyses en vue de soutenir des
mesures éventuelles pour réduire les polluants atmosphériques provenant de petits moteurs diesel
marins;

mettra à jour l’inventaire national des émissionsliii pour appuyer les programmes et les règlements
visant à réduire les polluants atmosphériques provenant des navires;

continuera de fournir des conseils techniques et stratégiques éclairés sur les approches visant à
réduire les émissions de GES et de carbone noir pour appuyer la participation du Canada à
l’Organisation maritime internationale.
Le Ministère continuera aussi de coprésider le Groupe de travail sur les sources mobiles avec le
ministère de l’Environnement et de l’Action en matière de changement climatique de l’Ontario, et il
conclura la mise en œuvre de la dernière année du plan d’action actuel de ce groupe afin de réduire les
émissions du secteur des sources mobiles. Il étudiera aussi l’élaboration du prochain plan d’action en
collaboration avec les gouvernements provinciaux et territoriaux.
Environnement et Changement climatique Canada
77
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017
Sous-programme 3.2.2 : Partenariats internationaux sur les changements
climatiques et la qualité de l’air
Description du sous-programme
Ce programme dirige l’élaboration et la mise en œuvre d’accords internationaux et programmes de
coopération sur la pollution atmosphérique et les changements climatiques. Cela comprend la
coordination de l’élaboration de la politique canadienne, la négociation de positions et la participation aux
tribunes internationales pertinentes. Ce programme est responsable de la Convention-cadre des Nations
Unies sur les changements climatiques et des processus internationaux complémentaires qui aident à
façonner et à mettre en œuvre les mesures collectives pour réagir aux changements climatiques. Il dirige
aussi la participation du Canada à des partenariats internationaux, notamment la Coalition pour le climat
et l’air pur visant à réduire les polluants de courte durée de vie ayant un effet sur le climat, le Conseil de
l’Arctique, le Groupe de travail sur le carbone noir et le méthane ainsi que l’Initiative mondiale sur le
méthane. Ce programme s’acquitte d’obligations internationales en contribuant à des organisations
comme le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat et le Inter-American Institute for
Global Change Research. Dans le cadre de l’Accord Canada-États-Unis sur la qualité de l’air, il s’emploie
à gérer la pollution atmosphérique transfrontalière, met en œuvre le dialogue sur l’énergie propre entre
les États-Unis et le Canada afin d’appuyer la collaboration bilatérale sur les priorités en matière d’énergie
propre, et participe à la Commission de coopération environnementale (CCE) pour régler les problèmes
communs associés à l’atténuation des changements climatiques et à l’adaptation aux changements
climatiques. Il participe de plus aux négociations pour la mise en œuvre de la Convention sur la pollution
atmosphérique transfrontière à longue distance. Il coordonne la participation du Canada au Protocole de
Montréal et à son Fonds multilatéral pour l’élimination graduelle des substances qui appauvrissent la
couche d’ozone. Il fait aussi la promotion du contrôle des hydrofluorocarbures au niveau mondial. Ce
programme peut utiliser du financement provenant des paiements de transfert suivants : Changements
climatiques et air pur, Contributions à la part canadienne du budget de la CCE et Subventions en vertu du
Protocole de Montréal.
Ressources financières budgétaires (en dollars)
Dépenses prévues 2016-2017
Dépenses prévues 2017-2018
Dépenses prévues 2018-2019
12 694 106
11 091 626
11 091 626
2017-2018
2018-2019
Ressources humaines (ETP)
2016-2017
24
23
23
Mesure du rendement
Sous-programme 3.2.2 : Partenariats internationaux sur les changements climatiques et la qualité de l’air
Résultat attendu
Indicateur de rendement
Les négociations internationales
sur les polluants atmosphériques
et les gaz à effet de serre
correspondent aux priorités et aux
intérêts du Canada.
Pourcentage des objectifs définis
dans le cadre de négociations
internationales qui ont été atteints
en grande partie ou en totalité
78
Section II: Analyse des programmes par résultat stratégique
Cibles
70 %
Date de réalisation
Mars 2017
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017
Faits saillants de la planification
Le Ministère :

dirigera les efforts du Canada dans le cadre de la Convention-cadre des Nations Unies sur les
changements climatiques (CCNUCC). En collaboration avec les parties de la CCNUCC, il continuera
de négocier les modalités de l’Accord de Paris, de promouvoir son entrée en vigueur de manière
efficace, et de s’acquitter des obligations et des engagements aux termes de l’Accord;

continuera de collaborer avec des partenaires internationaux, y compris le Conseil de l’Arctique, la
Coalition pour le climat et l’air pur (pour réduire les polluants de courte durée de vie ayant un effet sur
le climat), le Protocole de Göteborg à la Convention sur la pollution atmosphérique transfrontière à
longue distance et l’Initiative mondiale sur le méthane;

respectera les obligations du Canada envers des organisations à vocation scientifique, en particulier
le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat et l’Institut interaméricain de
recherches sur les changements à l’échelle du globe;

collaborera avec des partenaires nord-américains et d’autres ministères pour élaborer un accord
ambitieux en matière d’énergie propre et d’environnement en Amérique du Nord;

collaborera avec les États-Unis pour réduire la pollution atmosphérique transfrontalière grâce à
l’Accord Canada-États-Unis sur la qualité de l’air de 1991, y compris pour réduire les émissions
atmosphériques et les gaz à effet de serre provenant des secteurs des transports et du gaz naturel;

négociera une modification au Protocole de Montréal afin d’éliminer progressivement la production et
la consommation d’hydrurofluorurocarbures (HFC) et élaborera des règlements nationaux.
Le Ministère continuera aussi de collaborer avec des partenaires de tribunes multilatérales et d’organisations
internationales, y compris le Forum des grandes puissances économiques sur l’énergie et le climat,
l’Organisation de coopération et de développement économiques, la Commission de coopération
environnementale et le Programme des Nations Unies pour l’environnement. De plus, ECCC appuiera
activement les autres ministères fédéraux dans les efforts mondiaux visant à traiter les questions
environnementales dans le cadre des Sommets du G7, des Sommets du G20 et de l’Organisation
météorologique mondiale.
Sous-programme 3.2.3 : Technologie environnementale
Description du sous-programme
L’objectif du programme est d’améliorer la performance environnementale des technologies et procédés,
particulièrement pour ce qui est de l’air pur, des changements climatiques et du développement durable.
Le programme atteint ses résultats en fournissant des analyses de politique, un soutien technique et
scientifique ainsi qu’une surveillance de programme à certains programmes environnementaux ou
énergétiques du gouvernement du Canada, comme Technologies du développement durable Canada et
le Fonds municipal vert. Ce programme peut aussi utiliser du financement provenant du paiement de
transfert au titre du programme Changements climatiques et air pur.
Ressources financières budgétaires (en dollars)
Dépenses prévues 2016-2017
Dépenses prévues 2017-2018
Dépenses prévues 2018-2019
53 510 579
46 106 785
42 375 567
2017-2018
2018-2019
Ressources humaines (ETP)
2016-2017
56
54
53
Environnement et Changement climatique Canada
79
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017
Mesure du rendement
Sous-programme 3.2.3 : Technologie environnementale
Résultats attendus
Indicateurs de rendement
Cibles
Date de réalisation
Réduction des émissions grâce
à la mise en œuvre de nouvelles
technologies environnementales
financées par le Fonds de
technologies du DD
Réduction annuelle des émissions de gaz
à effets de serre attribuable aux
technologies soutenues par le Fonds
Technologies du DD
9 Mt
Décembre 2020
Réduction annuelle des émissions de gaz
à effets de serre attribuable aux
technologies soutenues par le Fonds
Technologies du DD
SOx : 3 500 t
NOx : 4 000 t
MP : 350 t
COV : 175 t
Décembre 2020
Des émissions sont évitées
grâce à l’achèvement de projets
municipaux soutenus par le
Fonds municipal vert.
Total des émissions annuelles de GES et
de polluants atmosphériques évitées
grâce à des projets d’immobilisations
soutenus par le Fonds municipal vert
depuis sa création
GES :
380 000 t
PCA :
46 000 kg
Mars 2019
Faits saillants de la planification
Le Ministère :

appuiera les principaux programmes fédéraux axés sur la technologie (Fonds de technologies du
développement durable de Technologies du développement durable Canadaliv et Fonds municipal
vertlv) afin de maximiser les avantages pour l’environnement et d’harmoniser les résultats prévus avec
les priorités du Ministère;

continuera de promouvoir les résultats environnementaux positifs comme principal facteur dans les
décisions du gouvernement fédéral en matière d’investissement en technologie. À cette fin, il offrira un
point de vue environnemental concernant les initiatives interministérielles, y compris l’Initiative de
recherche et de développement en génomique lvi ainsi que les programmes fédéraux de recherche, de
développement et de démonstration dans le domaine de l’énergie;

continuera de diriger l’élaboration d’une norme internationale pour la vérification des technologies
environnementales (ISO 14034, aux termes de l’Organisation internationale de normalisation [ISO]);

fera la promotion de la norme (ISO 14034) comme outil pour harmoniser la vérification des
technologies environnementales dans toutes les instances canadiennes et cherchera à l’intégrer dans
d’autres programmes fédéraux afin d’accroître l’adoption de technologies vertes par le marché.
Programme 3.3 : Promotion de la conformité et application de la loi – Pollution
Description du programme
Ce programme minimise les dommages et les menaces pour les milieux naturels et la biodiversité par la
promotion et l’application de la législation administrée par Environnement et Changement climatique
Canada. Ses activités portent sur la pollution, y compris le rejet de substances toxiques dans l’air, dans
l’eau ou sur les terres, et l’importation et l’exportation de déchets dangereux qui représentent un risque
pour l’environnement ou la santé humaine. Ce programme maintient un contingent d’agents d’application
de la loi et de promotion de la conformité. Les agents de promotion de la conformité effectuent des
activités pour sensibiliser davantage les entités réglementées et leur faire mieux comprendre et mieux
respecter la réglementation et les autres instruments de gestion des risques prévus par la Loi canadienne
sur la protection de l’environnement (1999) et la Loi sur les pêches, ce afin que les résultats
80
Section II: Analyse des programmes par résultat stratégique
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017
environnementaux souhaités soient plus facilement atteints. Ils donnent aussi de l’information sur les
exigences relatives aux instruments de gestion des risques, les avantages de l’observation de la loi et les
pénalités éventuelles pour ceux qui ne la respectent pas, le cas échéant. Les agents d’application de la
loi, d’autre part, procèdent à des inspections pour vérifier que les lois et les règlements sont respectés,
recueillent des renseignements, prennent des mesures appropriées pour amener les délinquants à
respecter la loi et mènent des enquêtes lorsque nécessaire. Ce programme collabore avec des
partenaires internationaux et nationaux pour renforcer l’application transfrontalière de la loi en
environnement. Les agents reçoivent de la formation et ils bénéficient souvent d’analyses et d’expertises
scientifiques, y compris de conseils scientifiques appuyant les activités d’application de la loi. En plus, le
programme bénéficie d’analyses et d’expertises scientifiques pour l’élaboration et la mise en œuvre de
nouveaux règlements et de règlements révisés.
Ressources financières budgétaires (en dollars)
Budget principal des
dépenses
2016-2017
Dépenses prévues
2016-2017
Dépenses prévues
2017-2018
Dépenses prévues
2018-2019
34 672 528
34 487 231
34 914 402
34 672 528
Ressources humaines (ETP)
2016-2017
2017-2018
276
2018-2019
270
266
Mesure du rendement
Programme 3.3 : Promotion de la conformité et application de la loi - Pollution
Résultat attendu
Indicateurs de rendement
Respect des lois et
des règlements de
lutte contre la pollution
gérés par
Environnement et
Changement
climatique Canada
Augmentation du pourcentage
de la conformité aux articles
de certaines lois et de certains
règlements liés à la pollution
en réponse à l’application
ciblée ou aux efforts de
promotion de la conformité
Cibles
Hausse de 10 %
de la conformité
(Rejets d'eau
chlorée des
stations de
traitement d'eau)
Date de réalisation
Mars 2019
Faits saillants de la planification
(Voir aussi le programme 1.4 Promotion de la conformité et Application de la loi – Faune)
En 2016-2017, Environnement et Changement climatique Canada entreprendra des activités de
promotion de la conformité pour les principales initiatives réglementaires aux termes de la Loi canadienne
sur la protection de l’environnement (1999) et des dispositions en matière d’environnement de la Loi sur
2
les pêches, en mettant l’accent sur les petites et moyennes entreprises, la grande maison fédérale et les
peuples autochtones, en plus de contribuer à la promotion des règlements sur les GES et les polluants
atmosphériques ainsi que des règlements établis dans le cadre du Plan de gestion des produits
chimiques.
2. La grande maison fédérale comprend les ministères et les organismes fédéraux, les sociétés d’État, les ouvrages et entreprises
de compétence fédérale et les activités exercées sur le territoire domanial ou les terres autochtones. Les ouvrages et entreprises de
compétence fédérale comprennent des organisations comme les banques, les compagnies aériennes, les entreprises de
camionnage et les systèmes de radiodiffusion. Aux termes de la Constitution du Canada, la grande maison fédérale n’est
habituellement pas régie par les lois provinciales, et des mesures distinctes peuvent être nécessaires pour s’assurer que tous les
organismes respectent les exigences nationales en matière d’environnement.
Environnement et Changement climatique Canada
81
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017
ECCC fournira des analyses scientifiques, un soutien technique et une interprétation des données, et il
fournira des preuves et des conseils scientifiques éclairés pour la mise en application des règlements sur
les GES et les polluants atmosphériques.
ECCC mettra aussi en œuvre la première phase du projet sur le taux de conformité environnementale
concernant les rejets d’eau chlorée, dont l’objectif consiste à augmenter de 10 % le taux de conformité
des stations de traitement de l’eau potable des municipalités par rapport à l’interdiction générale de la Loi
sur les pêches. Ces travaux aident le Ministère à atteindre son résultat attendu de la conformité avec les
lois et règlements sur la pollution qu’il applique.
Le Ministère définira plus en détail les domaines prioritaires d’application de la loi, notamment les
règlements sur le mouvement transfrontalier des déchets dangereux et les émissions des moteurs, en
collaboration avec des experts et des partenaires (y compris les États-Unis et le Mexique, par
l’intermédiaire de la Commission de coopération environnementale) et en tenant compte des
renseignements sur la conformité.
ECCC abordera aussi plusieurs priorités existantes en matière d’application de la loi; entre autres, il traitera
les aspects problématiques de l’industrie des moteurs hors route à allumage par compression, s’assurera
que les propriétaires ayant reçu une prolongation de la date de fin d’utilisation aux termes du Règlement sur
les BPC éliminent correctement l’équipement renfermant des biphényles polychlorés (BPC), et vérifiera la
conformité au Règlement sur les effluents des systèmes d’assainissement des eaux usées pour ceux qui
n’ont pas été définis (en décembre 2014) comme conformes à ce règlement. Le Ministère mènera des
interventions ciblées dans ces secteurs prioritaires, y compris l’analyse des renseignements et
l’augmentation des activités d’inspection.
Services internes
Description des services internes
Les services internes sont des groupes d’activités et de ressources connexes qui sont gérés de façon à
répondre aux besoins des programmes et des autres obligations générales d’une organisation. Les
services internes comprennent uniquement les activités et les ressources destinées à l’ensemble d’une
organisation et non celles fournies à un programme particulier. Les groupes d’activité sont les suivants :
services de gestion et de surveillance, services des communications, services juridiques, services de
gestion des ressources humaines, services de gestion des finances, services de gestion de l’information,
services des technologies de l’information, services de gestion des biens immobiliers, services de gestion
du matériel et services de gestion des acquisitions.
Ressources financières budgétaires (en dollars)
Budget principal des
dépenses 2016-2017
Dépenses prévues
2016-2017
Dépenses prévues
2017-2018
Dépenses prévues
2018-2019
179 196 292
179 196 292
178 252 358
176 977 936
Ressources humaines (ETP)
2016-2017
1 375
2017-2018
1 352
2018-2019
1 323
Faits saillants de la planification
En 2016-2017, Environnement et Changement climatique Canada entreprendra des initiatives clés visant
à optimiser les systèmes et les activités du Ministère afin d’appuyer le mandat et de favoriser l’efficacité,
améliorera les processus opérationnels et les services communs afin de maintenir ou d’améliorer les
niveaux de service et la satisfaction de la clientèle, et appuiera l’atteinte d’une main-d’œuvre agile et d’un
lieu de travail moderne tout en favorisant une culture de participation, d’innovation et de créativité.
82
Section II: Analyse des programmes par résultat stratégique
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017
Plus particulièrement, le Ministère :
Harmonisera ses services internes, y compris la gestion des ressources humaines et financières, la
communication ainsi que la gestion et la technologie de l’information, afin d’appuyer et de favoriser
l’atteinte de résultats de la meilleure façon possible;

améliorera la déclaration et l’intégration des renseignements financiers et non financiers pour
appuyer le processus décisionnel et l’efficacité;

continuera de maximiser la capacité grâce à l’amélioration de la déclaration et de l’entreposage
de données ainsi qu’à la normalisation et à l’intégration des processus opérationnels liés aux
finances, au matériel et aux actifs;

mettra en œuvre des processus opérationnels et des systèmes communs liés aux ressources
humaines, y compris la migration à un nouveau système d’information sur les ressources
humaines (Mes RHGC) et à un nouveau système de paye (Phénix);
Soutiendra l’engagement du Canada à l’égard d’un gouvernement ouvert en veillant à ce que des
systèmes solides soient en place pour recueillir, colliger, communiquer et publier des renseignements, et
cherchera à renforcer les capacités de gestion des données et de tenue de documents;

continuera de rationaliser l’inventaire des applications logicielles du Ministère pour réduire le
nombre de solutions de technologie de l’information désuètes ou en double;

continuera de diriger l’élaboration du thème de l’environnement et des ressources naturelles sur
le site Canada.ca et tirera profit des nouvelles tendances dans les communications numériques
afin d’améliorer la capacité d’ECCC à informer et à mobiliser la population canadienne;
Mettra l’accent sur les résultats et mettra en place des mécanismes pour une solide mesure du
rendement afin d’appuyer la prise de décisions et la production de rapports;

fournira un soutien ministériel pour planifier, faire le suivi et rendre compte de l’état d’avancement
des engagements, évaluer l’efficacité des travaux, faire progresser la mesure du rendement et
aligner les ressources sur les priorités, conformément à la lettre de mandat du Ministère;

fournira à la haute direction des renseignements fondés sur des données probantes pour
appuyer le processus décisionnel, tel qu’il est décrit dans le Plan de vérification et d’évaluation
axé sur le risque;

mettra en place des outils de suivi de la mesure du rendement et de la conformité aux politiques
afin de mesurer la valeur des communications par rapport aux politiques pangouvernementales;
Adoptera des mesures stratégiques et ciblées en vue de soutenir les employés et de développer une
expertise (y compris une expertise scientifique et technique) pour obtenir des résultats concrets
conformément à son mandat;

poursuivra la mise en œuvre de la stratégie de gestion des talents du Ministère et l’intégrera
davantage dans l’exercice de gestion du rendement pour aider les employés et aborder la
planification de la relève;

établira des partenariats avec l’École de la fonction publique du Canada pour mettre en œuvre
son modèle d’apprentissage pangouvernemental et appuiera la mise en œuvre des stratégies
pour renforcer les capacités futures et du Plan d’action de gestion du Sondage auprès des
fonctionnaires fédéraux.
Environnement et Changement climatique Canada
83
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017
Section III : Renseignements supplémentaires
État des résultats prospectif
L’état des résultats condensé prospectif donne un aperçu général des opérations d’Environnement et
Changement climatique Canada Les prévisions des renseignements financiers concernant les dépenses
et les recettes sont préparées selon la méthode de comptabilité d’exercice pour renforcer la
responsabilisation et améliorer la transparence et la gestion financière.
Étant donné que l’état des résultats condensé prospectif est préparé selon la méthode de comptabilité
d’exercice, et que les montants des dépenses projetées et des dépenses prévues présentées dans
d’autres sections du rapport sur les plans et les priorités sont établis selon la méthode de comptabilité
axée sur les dépenses, les montants peuvent différer.
Un état des résultats prospectif plus détaillé et des notes afférentes, notamment un rapprochement des
coûts de fonctionnement nets et des autorisations demandées, se trouve sur le site Internetlvii
d’Environnement et Changement climatique Canada.
État des résultats condensé prospectif
Pour l’exercice prenant fin le 31 mars 2016 (en dollars)
Information financière
Total des charges
Total des revenues
Coût de fonctionnement
net avant le financement et
les transferts du
gouvernement
Résultats attendus 2015 -2016
Résultats prévus
Information financière
1 134 212 040
1 066 312 601
-67 899 439
88 595 683
88 595 683
0
1 045 616 357
977 716 918
-67 899 439
Le total des dépenses du ministère devrait diminuer de 76,2 millions de dollars en 2016-2017 par rapport
aux résultats attendus de 2015-2016. La diminution globale est principalement attribuable à la réduction
du financement pour les projets d'assainissement des sédiments contaminés et pour la revitalisation des
services météorologiques du Canada ainsi que l’élimination graduelle d’initiatives temporaires tel que
l’initiative sur les éléments nutritifs des Grands Lacs, le programme de réglementation de la qualité de
l’air et des projets d’infrastructure énergétique sur la côte ouest. Cette diminution est partiellement
compensée par l’augmentation du financement pour TDCC (Technologies du développement durable du
Canada) pour le fond sur les technologies du développement durable. Selon sur l’année fiscal 20152016, les revenus totaux pour 2016-2017 devraient être plutôt similaires car les services rendus resteront
les mêmes.
Pour fin de comparaison, les résultats prévus sont basés sur des données historiques et des tendances
et comprennent le Budget principal des dépenses de 2016-2017 tandis que les résultats projetés de
2015-2016 fournissent au lecteur de l’information sur les prévisions de dépenses de 2015-2016 basées
sur des données historiques et des tendances, le Budget principal des dépenses de 2015-2016, les
Budgets supplémentaires A et B ainsi que le Budget supplémentaire anticipé C. Les résultats projetés et
prévus ne comprennent pas certains items tels que les reports de fonds.
Les programmes temporisés sont assujettis aux décisions du gouvernement en ce qui a trait à la
prolongation, à la réduction ou à l’augmentation du financement. Les conséquences de ces décisions
seront reflétées dans les prochains exercices budgétaires et documents d’estimations du Ministère.
84
Section III: Renseignements supplémentaires
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017
Tableaux de renseignements supplémentaires
Les tableaux de renseignements supplémentaires énumérés dans le Rapport sur les plans et les priorités
lviii
2016-2017 se trouvent sur le site Internet d'Environnement et Changement climatique Canada.

Audits internes et évaluations à venir au cours des trois prochains exercices;

Financement pluriannuel initial;

Initiatives horizontales;

Rapport d’étape sur les projets de transformation et les grands projets de l’État;

Renseignements sur les programmes de paiements de transfert de 5 millions de dollars ou plus;

Renseignements sur les programmes de paiements de transfert de moins de 5 millions de dollars;

Stratégie ministérielle de développement durable.
Dépense fiscal et évaluations
Il est possible de recourir au régime fiscal pour atteindre des objectifs de politique publique en appliquant
des mesures spéciales telles que de faibles taux d’imposition, des exonérations, des déductions, des
reports et des crédits. Le ministère des Finances Canada publie annuellement des estimations et des
projections du coût de ces mesures dans une publication intitulée Dépenses fiscales et évaluationslix. Les
mesures fiscales présentées dans ladite publication relèvent de la responsabilité du ministre des
Finances.
Environnement et Changement climatique Canada
85
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017
Section IV : Coordonnées de l’organisation
Environnement et Changement climatique Canada
Informathèque
Téléphone : 819-997-2800 ou 1-800-668-6767 (au Canada seulement)
Télécopieur : 819-994-1412
Courriel : [email protected]
86
Section IV: Organizational Contact Information
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017
Annexe : Définitions
architecture d’alignement des programmes : Répertoire structuré de tous les programmes d’une
organisation qui décrit les liens hiérarchiques entre les programmes et les liens aux résultats stratégiques
auxquels ils contribuent.
cadre pangouvernemental : Schéma représentant la contribution financière des organisations fédérales
qui dépendent de crédits parlementaires en harmonisant leurs programmes avec un ensemble de
16 secteurs de résultat pangouvernementaux de haut niveau regroupés sous 4 secteurs de dépenses.
cible : Niveau mesurable du rendement ou du succès qu’une organisation, un programme ou une
initiative prévoit atteindre dans un délai précis. Une cible peut être quantitative ou qualitative.
crédit : Autorisation donnée par le Parlement d’effectuer des paiements sur le Trésor.
dépenses budgétaires : Les dépenses budgétaires comprennent les dépenses de fonctionnement et en
capital; les paiements de transfert à d’autres ordres de gouvernement, à des organisations ou à des
particuliers; et les paiements à des sociétés d’État.
dépenses non budgétaires : Recettes et décaissements nets au titre de prêts, de placements et
d’avances, qui modifient la composition des actifs financiers du gouvernement du Canada.
dépenses prévues : En ce qui a trait aux rapports sur les plans et les priorités (RPP) et aux rapports
ministériels sur le rendement (RMR), les dépenses prévues s’entendent des montants approuvés par le
er
Conseil du Trésor au plus tard le 1 février. Elles peuvent donc comprendre des montants qui s’ajoutent
aux dépenses prévues indiquées dans le budget principal des dépenses.
Un ministère est censé être au courant des autorisations qu’il a demandées et obtenues. La
détermination des dépenses prévues relève du ministère, et ce dernier doit être en mesure de justifier les
dépenses et les augmentations présentées dans son RPP et son RMR.
équivalent temps plein : Indicateur de la mesure dans laquelle un employé représente une annéepersonne complète dans le budget ministériel. L’équivalent temps plein est calculé en fonction du
coefficient des heures de travail assignées et des heures normales de travail. Les heures normales de
travail sont établies dans les conventions collectives.
indicateur de rendement : Moyen qualitatif ou quantitatif de mesurer un extrant ou un résultat en vue de
déterminer le rendement d’une organisation, d’un programme, d’une politique ou d’une initiative par
rapport aux résultats attendus.
plan : Exposé des choix stratégiques qui montre comment une organisation entend réaliser ses priorités
et obtenir les résultats connexes. De façon générale, un plan explique la logique qui sous-tend les
stratégies retenues et tend à mettre l’accent sur des mesures qui se traduisent par des résultats
attendus.
priorité : Plan ou projet qu’une organisation a choisi de cibler et dont elle rendra compte au cours de la
période de planification. Il s’agit de ce qui importe le plus ou qui doit être fait en premier pour appuyer la
réalisation du ou des résultats stratégiques souhaités.
production de rapports sur le rendement : Processus de communication d’information sur le
rendement fondée sur des éléments probants. La production de rapports sur le rendement appuie la prise
de décisions, la responsabilisation et la transparence.
Environnement et Changement climatique Canada
87
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017
programme : Groupe d’intrants constitué de ressources et d’activités connexes qui est géré pour
répondre à des besoins précis et pour obtenir les résultats visés, et qui est traité comme une unité
budgétaire.
programme temporisé : Programme ayant une durée fixe et dont le financement et l’autorisation
politique ne sont pas permanents. Ce programme est aussi appelé programme à durée temporaire.
Lorsqu’un tel programme arrive à échéance, une décision doit être prise quant à son maintien. Dans le
cas d’un renouvellement, la décision précise la portée, le niveau de financement et la durée.
rapport ministériel sur le rendement : Rapport traitant des réalisations concrètes d’une organisation qui
dépend de crédits parlementaires au regard des plans, des priorités et des résultats attendus exposés
dans le rapport sur les plans et les priorités correspondant. Ce rapport est déposé au Parlement à
l’automne.
rapport sur les plans et les priorités : Rapport fournissant des renseignements au sujet des plans et du
rendement prévu sur trois ans d’une organisation qui dépend de crédits parlementaires. Ces rapports
sont déposés au Parlement chaque printemps.
rendement : Utilisation qu’une organisation a faite de ses ressources en vue d’obtenir ses résultats,
mesure dans laquelle ces résultats se comparent à ceux que l’organisation souhaitait obtenir, et mesure
dans laquelle les leçons apprises ont été cernées.
résultat : Conséquence externe attribuable en partie aux activités d’une organisation, d’une politique,
d’un programme ou d’une initiative. Les résultats ne relèvent pas d’une organisation, d’une politique, d’un
programme ou d’une initiative unique, mais ils s’inscrivent dans la sphère d’influence de l’organisation.
résultat stratégique : Avantage durable et à long terme pour les Canadiens qui est rattaché au mandat,
à la vision et aux fonctions de base d’une organisation.
résultats du gouvernement du Canada : Ensemble de 16 objectifs de haut niveau établis pour
l’ensemble du gouvernement et regroupés selon 4 secteurs de dépenses : affaires économiques, affaires
sociales, affaires internationales et affaires gouvernementales.
Structure de la gestion, des ressources et des résultats : Cadre exhaustif comprenant l’inventaire des
programmes, des ressources, des résultats, des indicateurs de rendement et de l’information de
gouvernance d’une organisation. Les programmes et les résultats sont présentés d’après le lien
hiérarchique qui les unit, et les résultats stratégiques auxquels ils contribuent. La Structure de la gestion,
des ressources et des résultats découle de l’architecture d’alignement des programmes.
88
Annexe : Définitions
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017
Notes de fin de document
i Lettre de mandat : pm.gc.ca/fra/lettre-de-mandat-de-la-ministre-de-lenvironnement-et-du-changement-climatique
ii Loi sur le ministère de l'Environnement : www.laws-lois.justice.gc.ca/fra/lois/E-10/index.html
iii Loi canadienne sur la protection de l'environnement (1999) : www.laws-lois.justice.gc.ca/fra/lois/C-15.31/page-1.html.
iv Loi sur les espèces en péril : laws-lois.justice.gc.ca/fra/lois/S-15.3/page-1.html#preamble
v Loi sur les ouvrages destinés à l'amélioration des cours d'eau internationaux : laws.justice.gc.ca/fra/lois/I-20/index.html
vi Loi sur les ressources en eau du Canada : www.laws-lois.justice.gc.ca/fra/lois/C-11/index.html
vii Loi de 1921 pour le contrôle du lac des Bois : www.laws-lois.justice.gc.ca/fra/lois/T-10.4/page-1.html
viii Loi sur les renseignements en matière de modification du temps : laws-lois.justice.gc.ca/fra/lois/W-5/index.html
ix Loi sur les pêches : www.ec.gc.ca/pollution/default.asp?lang=Fr&n=072416B9-1
x Loi sur la protection de l'environnement en Antarctique : www.ec.gc.ca/gdd-mw/default.asp?lang=Fr&n=56303427-1
xi Loi de 1994 sur la convention concernant les oiseaux migrateurs : www.ec.gc.ca/nature/default.asp?lang=Fr&n=496E2702-1
xii Loi sur la protection d'espèces animales ou végétales sauvages et la réglementation de leur commerce international et
interprovincial : www.ec.gc.ca/cites/default.asp?lang=Fr&n=18F4A0BC-1
xiii Loi sur les espèces sauvages au Canada : www.ec.gc.ca/alef-ewe/default.asp?lang=Fr&n=E8EA5606-1
xiv Loi fédérale sur le développement durable : www.ec.gc.ca/dd-sd/default.asp?lang=Fr&n=C2844D2D-1
xv Loi canadienne sur l'évaluation environnementale (2012) : www.laws-lois.justice.gc.ca/fra/lois/C-15.21/page-1.html
xvi Loi sur les pénalités administratives en matière d'environnement : www.laws-lois.justice.gc.ca/fra/lois/E-12.5/page-1.html
xvii Loi sur la semaine de la protection de la faune : www.laws-lois.justice.gc.ca/fra/lois/W-10/index.html
xviii Lois et règlements : www.ec.gc.ca/default.asp?lang=Fr&n=48D356C1-1
xix Site Internet du Premier ministre du Canada : pm.gc.ca/fra/lettre-de-mandat-de-la-ministre-de-lenvironnement-et-duchangement-climatique
xx Cadre pangouvernemental www.tbs-sct.gc.ca/ppg-cpr/frame-cadre-fra.aspx
xxi Budget principal des dépenses 2015-2016 : www.tbs-sct.gc.ca/ems-sgd/esp-pbc/me-bpd-fra.asp
xxii Biodivcanada.ca : www.biodivcanada.ca/
xxiii Registre public des espèces en péril : www.registrelep-sararegistry.gc.ca/default.asp?lang=Fr&n=24F7211B-1
xxiv Plan d’affichage des documents de rétablissement sur trois ans : www.registrelepsararegistry.gc.ca/document/default_f.cfm?documentID=947
xxv Les objectifs en matière de populations sont à l’intérieur de limites acceptables : www.ec.gc.ca/indicateursindicators/default.asp?lang=Fr&n=2FCEF3BF-1
xxvi Situation des oiseaux au Canada : ec.gc.ca/soc-sbc/splash.aspx
xxvii Programme des dons écologiques : www.ec.gc.ca/pde-egp/default.asp?lang=Fr&n=72927A52-1%20-%20_1#_1
xxviii Plan nord-américain de gestion de la sauvagine : nawmp.wetlandnetwork.ca/
xxix Relevés hydrologiques du Canada : www.ec.gc.ca/rhc-wsc/default.asp?lang=Fr&n=4EED50F1-1
xxx Site Internet Eau : eau.ec.gc.ca/index_f.html
xxxi Programme international HYCOS : arctichydra.arcticportal.org/about-the-program
xxxii Stratégie fédérale de développement durable : www.ec.gc.ca/dd-sd/default.asp?lang=Fr&n=CD30F295-1
xxxiii Stratégie fédérale de développement durable : www.ec.gc.ca/dd-sd/default.asp?lang=Fr&n=CD30F295-1
xxxiv Programme de stages Horizons sciences pour les jeunes : www.ec.gc.ca/financementfunding/default.asp?lang=Fr&n=923047A0-1%20-%20_ep01
xxxv Organisation météorologique mondiale : www.wmo.int/pages/index_fr.html
xxxvi Organisation météorologique mondiale : http://www.wmo.int/pages/index_fr.html
xxxvii Groupe sur l’observation de la Terre : www.earthobservations.org/index.php
xxxviii Côte air santé : www.ec.gc.ca/cas-aqhi/default.asp?lang=Fr&n=065be995-1
xxxix Cadre mondial pour les services climatologiques : www.gfcs-climate.org/
xl Plan de gestion des produits chimiques : www.chemicalsubstanceschimiques.gc.ca/
xli Inventaire national des rejets de polluants : www.ec.gc.ca/inrp-npri/default.asp?lang=Fr&n=4A577BB9-1
xlii Tribunes internationales liées à la chimie et à la biotechnologie : synergies.pops.int/
xliii Plan de gestion des produits chimiques : www.chemicalsubstanceschimiques.gc.ca/plan/plan-fra.php
xliv Recueil des engagements du Canada aux accords internationaux sur l’environnement :
ec.gc.ca/international/default.asp?lang=Fr&n=0E5CED79-1%20-%20X-201501201052415
xlv Substances toxiques : www.ec.gc.ca/toxiques-toxics/Default.asp?lang=Fr&n=97324D33-1
xlvi Système de suivi et de notification en ligne : www.ec.gc.ca/gdd-mw/default.asp?lang=Fr&n=1F9EA1D7
xlvii Inventaire national des rejets de polluants : www.ec.gc.ca/inrp-npri/default.asp?lang=Fr&n=4A577BB9-1
xlviii Programme sur l’immersion en mer : www.ec.gc.ca/iem-das/Default.asp?lang=Fr&n=0047B595-1
xlix Plan d’action pour les sites contaminés fédéraux :
www.federalcontaminatedsites.gc.ca/default.asp?lang=Fr&n=BAC292EB-1
l Système de gestion de la qualité de l’air : www.ccme.ca/fr/current_priorities/air/index.html
Environment Canada
89
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017
li Système de gestion de la qualité de l’air : www.ccme.ca/fr/current_priorities/air/index.html
lii Inventaire national des rejets de polluants : www.ec.gc.ca/inrp-npri/default.asp?lang=Fr&n=4A577BB9-1
liii Inventaire national des émissions : www.ec.gc.ca/ges-ghg/default.asp?lang=Fr&n=5B59470C-1
liv Technologies du développement durable Canada : www.sdtc.ca/fr
lv Fonds municipal vert : www.fcm.ca/accueil/programmes/fonds-municipal-vert.htm
lvi Initiative de recherche et de développement en génomique : grdi-irdg.collaboration.gc.ca/fra/apropos/index.html
lvii Site Internet d’Environnement Canada : www.ec.gc.ca/default.asp?lang=Fr&n=31D9FF32-1
lviii Site Internet d’Environnement Canada : www.ec.gc.ca/default.asp?lang=Fr&n=31D9FF32-1
lix
lix Dépenses fiscales et évaluations : www.fin.gc.ca/purl/taxexp-fra.asp
90
Notes de fin de document
Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017
Environment Canada
91
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertisement