N 29 - SEPTEMBRE 2013

N 29 - SEPTEMBRE 2013
ESPRIT
LIBRE
N° 29 - septembre 2013 (N° spécial)
périodique - paraît 5 fois par aN
m a g a z i N e d e l’ u N i v e r s i t é l i b r e d e b r u X e l l e s
2013
douze mois
de
Hauts faits
SOMMAIRE
édito : 2012-2013. bilan et perspectives
2
une internationalisation en marche !
5
recherche : au-delà des frontières
6
parmi les hauts faits de l’année écoulée…
8>9
enseignement : multilinguisme, ouverture
et pédagogies innovantes
10
émancipation sociale
12
parmi les hauts faits de l’année écoulée… 14 > 15
collaboration université entreprises.
participer au développement régional
16
formation doctorale : attractivité
internationale et encadrement de qualité
17
parmi les prix & récompenses de l’année…
18
l’université, cœur ouvert et creuset d’activités 19
une politique environnementale qui
porte ses fruits !
20
New erasme, nouvel élan;
symbole du redéploiement
21
les chiffres de l’année écoulée
22 > 26
liste des ba par domaine (& par faculté)
27
liste des ma par domaine (& par faculté)
28
liste des ma en anglais
29
les doctorats
30
2012-2013
BILAN ET PERSPECTIVES
L’ULB : recherche de pointe et pédagogie active
Dans la tradition humboldtienne qui structure l’Université belge, la
recherche est placée au cœur de la démarche d’enseignement et
cela tout particulièrement dans les 2e cycles. Le potentiel de
recherche ainsi que l’originalité et la qualité des résultats demeurent donc des éléments essentiels d’un enseignement qui prépare
à l’avenir en plaçant l’étudiant dans un environnement stimulant et
innovant. Au rang des marqueurs du dynamisme de la recherche,
on trouve bien entendu le nombre de doctorats soutenus, en hausse
cette année. Mais aussi les résultats obtenus dans les concours
internationaux, qui permettent d’évaluer le niveau de notre
recherche par rapport à un très large éventail de candidatures. Ici
aussi, les derniers résultats de l’ULB (encore incomplets à l’heure où
nous écrivons ces lignes) à l’ERC (European Research Council) sont
révélateurs. Entre autres succès, deux des chercheurs associés au
tout récent « ULB Neuroscience Institute », inauguré en mars 2013
pour fédérer 17 groupes de recherche qui se consacrent à l’étude
du cerveau, ont décroché une bourse ERC senior. Et dans le top 10
mondial de la sélection opérée par la prestigieuse revue « Nature »
des découvreurs les plus talentueux de l’année 2012, c’est un autre
chercheur de l’ULB qui trouve sa place.
Mais la qualité des chercheurs, issus d’un recrutement international et exigeant, doit aussi pouvoir s’appuyer sur un encadrement
institutionnel attentif. L’ULB bénéficie désormais de la reconnaissance européenne pour sa stratégie de gestion des ressources
humaines associée aux chercheurs.
Quant à l’enseignement, au-delà de son imbrication stimulante
dans le travail quotidien d’équipes de recherche dynamiques et
internationalement reconnues, il fait l’objet d’un souci constant
d’améliorations pédagogiques tant des méthodes d’apprentissages
que des programmes de cours. L’investissement financier destiné
aux initiatives pédagogiques a connu une augmentation importante
cette année (+ de 30%), de manière à accélérer le développement
des opérations de coaching, la production de podcasts, le perfectionnement de la prise d’avis pédagogique, la confection de référentiels de compétences et bien d’autres projets encore.
Transgresser les champs disciplinaires
2
Fidèle à son esprit d’indépendance, l’ULB s’inscrit résolument dans
une tradition qui tente de dépasser les limites, parfois sclérosantes,
des champs disciplinaires traditionnels. C’est là en effet tant une
source d’innovations en matière de recherche qu’une manière de
former nos étudiants à s’ouvrir constamment à de nouvelles
approches. Des instituts de recherche transdisciplinaires se voient
ainsi constitués ou refondés ; de nouvelles finalités de nos
programmes sont également proposées. Plus que jamais,
l’Université doit rester un lieu d’innovation, de transgression des
savoirs existants, d’ouverture à de nouvelles questions.
Il ne faut jamais oublier qu’une formation universitaire est bien plus
que l’apprentissage d’un futur métier. C’est aussi la capacité à en
perfectionner la pratique. C’est la compétence, de plus en plus
nécessaire, d’apprendre à apprendre. Voilà pourquoi l’ULB insiste
tant sur des formations qui dépassent un milieu professionnel pour
s’élargir à des domaines d’intérêt plus vastes, et beaucoup plus
stimulants, parce que plus aptes à aborder les différentes facettes
d’un problème complexe.
L’Université c’est l’avenir
Il nous faut constamment rappeler le rôle crucial de l’Université dans
la préparation de la société de demain.
Une formation exigeante, confrontée à un haut niveau de maîtrise
des savoirs les plus à jour, est indispensable pour doter notre
société des atouts nécessaires à son développement. Produire de
nouveaux savoirs est une mission essentielle que nous tentons de
remplir au mieux. Former de nouvelles générations de citoyens,
responsables et ouverts, est une tâche passionnante que nous
poursuivons avec enthousiasme. La politique de l’ULB vise à offrir
une formation de base de très haute qualité au terme du bachelier,
qui ouvre à nos étudiants un maximum de possibilités au 2e cycle.
Et nous concevons ce dernier en misant sur l’internationalisation
de nos enseignements, de nos étudiants et de notre corps enseignant. Plus un campus est international, plus est assurée l’ouverture
au monde de tous nos diplômés. Plus notre offre de formation bénéficie de nos accords avec d’autres universités, plus est diversifié
l’apprentissage des environnements dont jouissent nos étudiants.
L’accroissement constant du nombre de cours en langue anglaise
participe de cette dynamique. Le souci de confronter nos étudiants
à des cas pratiques l’est aussi. Nous avons poursuivi cette année la
diversification de nos contacts internationaux, notamment vis-à-vis
de l’Asie. Car aujourd’hui, l’Université doit une large part de son
prestige et de sa valeur à la diversité qu’elle produit. Elle est en cela
un laboratoire d’expériences, humaines, culturelles, sociales, qui
participent de manière décisive à la finesse des jugements, à la tolérance, à l’appréhension du multiculturalisme qui caractérise nos
sociétés urbaines occidentales.
Enfin, nous restons soucieux d’une forme d’excellence de nos
formations, qui s’accompagne d’une exigence parfois critiquée,
mais qui reste une garantie irremplaçable d’un emploi intéressant
et d’une carrière professionnelle couronnée de succès.
Si c’est souvent au sein de nos laboratoires de recherche que l’on
peut espérer apporter des réponses aux problèmes qui préoccupent
notre société, tant au plan de la santé, de l’environnement que des
évolutions sociales, certaines de ces découvertes trouvent également une application concrète, au cœur de spin-offs universitaires,
dont le nombre et les succès sont en évolution et qui participent de
manière importante à la croissance économique. Pour faciliter ce
processus, l’ULB a constitué cette année son troisième fonds d’investissement (Theodorus III) dont le volume multiplie par cinq les
moyens du précédent fonds.
L’ULB au sein d’un nouveau paysage
de l’enseignement supérieur
Cette année académique a également vu aboutir la réforme de l’enseignement supérieur initiée par le Ministre Jean-Claude Marcourt.
Un nouvel équilibre s’établit dès lors, au sein d’une unique académie d’enseignement et de recherche (ARES), fondée sur cinq pôles
régionaux. L’ULB s’impose désormais clairement comme l’institution majeure de la région Bruxelles-Capitale et nous aurons soin de
renforcer nos relations avec l’ensemble des autres acteurs régionaux. D’autre part, nous restons plus que jamais implantés au cœur
du Hainaut et développerons nos activités d’enseignement et de
recherche à Charleroi. C’est en effet par des collaborations renforcées que les Universités de la Fédération Wallonie-Bruxelles
parviendront à développer leurs talents et à s’imposer comme
moteurs du développement général, bien au-delà de leur localisation particulière.
L’ouverture sociale
L’ouverture démocratique de l’enseignement supérieur a toujours
été un combat majeur de l’Université libre de Bruxelles.
Nous avons développé un système unique en Communauté française d’accompagnement des étudiants ainsi qu’ensemble d’aides
financières qui vont bien au-delà des politiques des autres universités. Mais le travail reste encore important ! En effet, si en dix ans,
le nombre d’étudiants inscrits dans l’enseignement supérieur francophone belge a quasiment doublé, force est de constater que cette
augmentation ne s’est pas fait de manière égalitaire en terme d’origine socio-culturelle de nos étudiants. On note parmi l’ensemble
de nos étudiants, proportionnellement moins d’étudiants dont les
parents ne sont pas universitaires qu’il y a dix ans. Aujourd’hui, la
question de la démocratisation de l’accès de l’enseignement supérieur est avant tout une question de capital culturel. Rendre accessible l’Université implique donc d’une part, de donner une
information complète, objective et claire sur les dispositifs de
support social existants – qu’ils soient financiers ou académiques
et d’autre part, de lutter activement contre les stéréotypes véhiculés à propos de l’Université.
Consultation et participation au cœur de la réforme
Soucieux de mieux répondre aux missions de l’Université et aux
nouveaux défis que doit relever une institution d’enseignement
supérieur comme la nôtre, nous avons entamé en mars 2012 une
réflexion sur sa gouvernance et avons créé un groupe de travail
composé de la moitié des administrateurs du Conseil d’administration.
En effet, la structure organisationnelle de l’ULB date de 1970 ; à
l’époque, il y avait 8.000 étudiants, pas de programme Erasmus,
pas de campus hospitalier…
Plus de 40 ans après, force est de constater que l’Université s’est
considérablement développée et que ses structures ne lui permettaient plus de gérer 24.000 étudiants et plus de 8.000 chercheurs
et membres du personnel.
Le groupe de travail a d’abord reçu pour mission d’analyser et de
poser un diagnostic, sans concession, de la gouvernance de notre
institution.
La première phase de ce travail d’analyse a démontré la nécessité
de réaliser une réforme en profondeur. Après l’adoption de ce diagnostic partagé, vint alors la phase de conception d’un ensemble
d’axes de réforme destinés à répondre aux principales déficiences
identifiées.
Après dix-huit mois de travail, de réunions et de consultations de la
communauté universitaire, les membres du Conseil d’administration ont adopté le 17 juin 2013, à une très large majorité, un texte
3
ambitieux qui propose des solutions aux dysfonctionnements structurels et se veut une base d'un nouveau fonctionnement pour notre
Université, dans le respect de ses principes fondamentaux de démocratie participative. Cette réforme profonde permettra d’améliorer le
travail de l’administration et des Facultés au service de l’ensemble
de la communauté universitaire.
Une Université soucieuse
du bien-être au travail
Du côté du personnel et de l'organisation interne, les projets n'ont
pas manqué. D'abord, la cartographie des départements de l'administration générale est en phase de clôture et cela nous permet
d'initier la discussion sur les plans de développement et de recrutement dès la rentrée. Ce sera l'occasion de réfléchir aux priorités et
aux besoins des services pour les prochaines années. Cette année
fut aussi l'occasion de lancer une expérience pilote de formation
des chefs de service. Cette initiative a été évaluée et va pleinement
se déployer dans les prochains mois. Plusieurs initiatives ont aussi
été mises sur pied pour ouvrir des espaces de convivialité et de
détente. Le « mai zen », le premier grand barbecue du personnel en
juillet dernier, etc. Vu le succès de ces initiatives, nous ne manquerons pas de les développer. Enfin, une réflexion ambitieuse a été
entamée à propos de la politique de GRH du PATGS à l'ULB. Un
groupe de travail a en effet reçu la mission d'élaborer des pistes de
solution aux problèmes et difficultés qui avaient été soulevés en
matière de GRH lors du diagnostic « gouvernance ». L’analyse et la
discussion de ces pistes avec les divers représentants du personnel
est aussi un beau chantier pour cette nouvelle année académique.
Le logement étudiant
Depuis 2011, l’Université libre de Bruxelles s’est lancée dans un
ambitieux plan directeur logement. Celui-ci avait déjà permis la création l’an passé de 190 nouveaux lits et s’est concrétisée cette année,
par la récente réouverture, après travaux, de la Résidence Nelson
Mandela, entièrement rénovée et comprenant maintenant 240
chambres. Il s’agit aussi cette année pour l’Université libre de
Bruxelles, de lancer un appel d’offres pour la construction de 700
nouvelles chambres sur le campus Erasme qui subit particulièrement la pénurie actuelle. C’est avec ambition que l’Université continuera à développer ce plan directeur dans les années à venir pour
atteindre ses objectifs de 4500 lits à l’horizon 2017.
En parallèle, de nombreux contacts politiques ont été entrepris et le
seront encore dans les prochains mois pour intégrer cette problématique dans les réflexions autour du logement à Bruxelles.
Un partenariat renforcé avec la VUB
L’ULB s’est engagée avec détermination dans le développement de
projets conjoints avec son université sœur la Vrije Universiteit
Brussels au travers de la Brussels University Alliance – BUA.
Cette collaboration revêt un caractère particulièrement important
dans le paysage institutionnel actuel et traduit la volonté partagée
par les deux universités de collaborer par-delà les frontières linguistiques.
Concrètement, nous avons proclamé en juillet dernier la première
promotion d’ingénieurs civils issus de la VUB et de l’ULB qui ont
finalisé leur cursus commun de deux ans en anglais dans le cadre
de Bruface.
4
En matière de recherche, les deux universités ont décidé de mettre
leurs ressources documentaires en commun dans le domaine des
sciences et techniques et travaillent sur un projet ambitieux, le
Library et Learning Center basé sur les toutes dernières innovations
pédagogiques et technologiques en matière d’acquisition de
savoirs.
La collaboration englobe également des projets d’infrastructure
d’envergure et notamment la création d’un pôle des sciences et
technologie autour d’un partenariat entre les deux écoles polytechniques ainsi que les deux facultés des sciences VUB et ULB, les
écoles d’ingénieurs industriels de l’Erasmus Hogeshool et de la
Haute Ecole Paul-Henri Spaak.
Nous mobilisons conjointement les énergies et portons à tous les
niveaux de pouvoirs concernés le projet de créer une cité universitaire internationale, véritable quartier latin, centre géopolitique et
stratégique pour Bruxelles en créant une vitrine pour la capitale de
l’Europe.
Une Université au service de la Santé
C’est avec volontarisme et ambition que nous œuvrons pour renforcer le réseau hospitalier en Région bruxelloise, avec non seulement
le redéploiement de l’Hôpital académique Erasme, mais aussi le
renforcement de ses partenariats.
En mars 2013, nous avons décidé de lancer le projet « New Erasme »
et de construire un nouvel hôpital académique. Ce projet fédérateur
présente une attractivité essentielle pour continuer à développer
une médecine académique de qualité, et de proximité en assurant
au mieux la formation de jeunes médecins et de tous les professionnels de la santé ainsi que la promotion de la recherche universitaire.
Ce sera également l’occasion d’optimiser les synergies avec l’arrivée
du bâtiment de l’Institut de cancérologie Jules Bordet sur le campus
d’Erasme, le « New Bordet », dont la première pierre sera posée au
cours du premier quadrimestre de l’année 2014. Il s’agit d’une
opportunité exceptionnelle qui permettra non seulement de moderniser les technologies à disposition directe du patient ou de la
recherche, mais aussi les infrastructures d’accueil des deux établissements. Cet ensemble architectural optimalisé et cohérent sur le
campus, offrira un cadre permettant le renforcement des synergies
médicales et non médicales entre l’Institut Jules Bordet et l’Hôpital
Erasme.
Ce projet permettra également de libérer plus de surfaces affectables à de nouvelles fonctions indispensables à l’Université telles
que des logements étudiants ou encore des espaces d’enseignement et de recherche.
De nombreuses synergies et partenariats se sont également renforcés avec les collaborations avec les hôpitaux du réseau IRIS, un
accord prochain avec les hôpitaux de Tivoli, d’Ambroise Paré et les
Hôpitaux Publics de Charleroi, une convention-cadre avec le CHIREC,
une convention pour l’achat en commun d’équipements de pointe
entre les hôpitaux académiques de la VUB, de l’UGent et de l’ULB.
Didier Viviers,
Recteur
Alain Delchambre,
Président du Conseil d’administration
UnE IntERnAtIOnAlISAtIOn EN MARCHE !
Au cours de cette année académique, la priorité donnée aux nouvelles collaborations avec
les universités chinoises a porté ses premiers fruits. En novembre 2012, une importante
mission de doyens concrétisait les contacts pris dans une douzaine d’universités de ce pays.
Les visites de délégations ponctuées par les signatures de nouvelles collaborations avec les
plus prestigieuses universités chinoises se sont ensuite multipliées à un rythme jamais atteint.
Le point d’orgue fut, en avril 2013, l’organisation d’une « semaine
chinoise » où nous avons accueilli les dirigeants des principales
universités de ce pays dont une forte délégation de notre nouveau
partenaire privilégié, l’Université Beihang (Beijing). Elle a été suivie
par la signature d’un accord historique avec le China Scholarship
Council, qui financera l’accueil annuel de trente doctorants chinois
à l’ULB. Pour soutenir cet axe stratégique de notre politique internationale, un fonds spécifiquement dédié aux nouvelles collaborations d’enseignement et de recherche avec la Chine a été mis en
place et le Recteur a choisi de rendre visite à nos principaux partenaires en avril 2014.
L’action vers la Chine illustre l’une des nouvelles orientations de la
politique internationale qui tout en restant ouverte sur l’ensemble
du monde concentre ses efforts sur quelques cibles stratégiques. De
ce point de vue, l’autre initiative marquante de cette année fut la
signature et la mise en place du « G3 », un accord original entre trois
grandes universités francophones : l’Université de Montréal,
l’Université de Genève et l’ULB alimenté, lui aussi, par un fonds
commun destiné à encourager les collaborations entre les trois institutions.
UNICA
A côté de ces initiatives, l’ULB a continué à maintenir un haut niveau
d’activités dans ses réseaux et tout particulièrement au sein
d’UNICA, le réseau des universités des capitales européennes, dont
nous avons accueilli le séminaire annuel des recteurs consacré à
l’avenir des collaborations académiques entre l’Europe et le
Canada, en présence notamment des recteurs de l’Université de
Montréal et de Simon Fraser ainsi que des dirigeants des principaux
fonds de recherche canadiens. Nous avons aussi organisé la
réunion annuelle de tous les responsables des services des relations internationales d’UNICA et c’est toujours dans cette perspective de renforcement de nos réseaux que nous organiserons, en avril
2014, la prochaine assemblée générale de l’Association des universités européennes (EUA).
Nouveaux Erasmus Mundus
Le dynamisme de cette politique internationale et la mise en place
d’une aide efficace aux promoteurs a aussi porté ses fruits tout
d’abord au niveau européen où notre université décroche régulièrement de nouveaux Erasmus Mundus (9 projets sont en cours, et
l’ULB a été sélectionné dans 4 nouveaux projets en 2013) mais
également dans le domaine de la coopération au développement
où la proportion de projets de l’ULB retenus par la Commission
universitaire au développement n’a jamais été aussi importante.
Les incertitudes liées à l’avenir du financement fédéral de la coopération au développement, nous ont également conduit à être plus
présent dans les appels d’offre européens de ce secteur. De ce point
de vue, il est heureux que notre projet européen Annâdya, sur la
sécurité alimentaire au Cambodge et au Laos, porte ses premiers
fruits. En 18 mois d’activité, ce projet a déjà permis d’améliorer la
nutrition de plus de 2.500 familles dans une septantaine de villages
de minorités ethniques.
Welcome… Desk !
A côté de ces quelques actions très visibles, l’ULB a bien sûr continué à renforcer l’ensemble de ses partenariats un peu partout à
travers le monde et à améliorer l’accueil des chercheurs et des
étudiants étrangers. Dans cette optique l’International Welcome
Desk joue désormais un rôle essentiel pour faciliter les démarches
des chercheurs étrangers qui nous rejoignent. De même, une grande
réflexion a été lancée pour revoir et améliorer l’ensemble de l’organisation de la mobilité étudiante.
2012-2013: Etudiants par origine géographique
belges 68 %
europe 23 %
Missions princières
afrique 6 %
L’ULB s’est encore distinguée par une présence remarquée aux
missions princières en Australie et sur la côte Est des Etats-Unis où
nous avons organisé la visite du Prince à l’Université de Berkeley
qui fut l’occasion de renouveler notre partenariat privilégié avec
cette prestigieuse institution et de lancer officiellement un nouveau
programme de collaboration finançant, chaque année, l’envoi de
quatre doctorants pour un court séjour de recherche.
amérique 1 %
asie + océanie 2 %
5
RECHERCHE AU-dElà dES FROntIèRES
« La totalité est plus que la somme des parties »… Aristote avait sans doute raison
et les projets de recherche de l’ULB, en Belgique ou à l’étranger l’illustrent à l’envi…
François Englert
100 milliards de neurones, dont chacun entretient environ 7000
connexions avec d’autres neurones : voilà résumés en deux
nombres le cerveau et toute sa complexité! L’étude du développement du cerveau constitue un défi majeur : comment 20.000 gènes
contrôlent-ils le câblage précis des milliards de synapses qui relient
entre eux nos neurones ? Comment l’environnement influence-t-il
le développement du cerveau, du fœtus au jeune adulte ? Quels
sont les mécanismes via lesquels le développement anormal du
cerveau conduit à des pathologies telles que des troubles de l’apprentissage, des syndromes neuropsychiatriques, ou une épilepsie ?
Pour expliquer comment le cerveau travaille, et aussi peut dysfonctionner, les chercheurs doivent étudier des mécanismes à des
échelles très différentes : des gènes aux neurones, aux circuits
neuronaux, à la perception, au comportement et à la conscience.
La recherche en neurosciences est donc nécessairement multidisciplinaire. Par ailleurs, elle s’appuie sur des équipements de pointe,
rares et coûteux, qui impliquent de rassembler les moyens.
Neuroscience Institute
Pour favoriser une collaboration étroite entre les très nombreuses
équipes qui se consacrent à l’ULB aux neurosciences, l’Université a
créé cette année l’UNI, l’ « ULB Neuroscience Institute ». Comme
l’indique son directeur, Pierre Vanderhaeghen, lauréat du prix
Francqui en 2011, l’UNI « englobe toutes les dimensions des neurosciences, depuis le moléculaire jusqu’au cognitif, en passant par la
neurophysiologie et la neuro-imagerie ». Signalons que Pierre
Vanderhaeghen a cosigné en février de cette année un article dans
la revue Neuron, décrivant pour la première fois la genèse de
neurones corticaux humains à partir de cellules souches pluripotentes, et leur transplantation fonctionnelle chez la souris.
L’UNI compte 17 groupes de recherches, issus de quatre Facultés :
Médecine, Sciences psychologiques et de l’éducation, Sciences, et
Sciences de la motricité. L’Institut favorisera les collaborations entre
les quelques 150 chercheurs concernés, à travers notamment l’organisation de rencontres sur des thématiques variées des neurosciences, ainsi que le recrutement de jeunes chercheurs brillants,
belges ou étrangers, soutenus par l’International PhD Program in
neuroscience.
En ce qui concerne la Faculté des Sciences psychologiques et de
l’éducation, notons qu’elle accorde de manière cohérente la priorité
aux « points de vue et regards croisés », pour paraphraser le titre
du cycle de conférences qu’elle a organisé en 2013 : la Faculté a
réorganisé sa recherche en six centres, où quelque 150 chercheurs
6
Pachacamac
étudient les neurosciences, la psychologie clinique, les sciences de
l’éducation, la psychologie sociale et interculturelle, la psychologie
du travail et de la consommation, la psychologie des organisations.
Institut interuniversitaire bruxellois de bioinformatique
Autre initiative ambitieuse, interfacultaire et interuniversitaire : la
création de l’Interuniversity Institute of Bioinformatics in Brussels,
(IB)2, qui réunit six Facultés de l’ULB et de la VUB (Sciences,
Médecine, Ecole Polytechnique).
Là aussi, la démarche vient des chercheurs eux-mêmes et d’un défi
scientifique majeur : aujourd’hui, on séquence l’ADN 1 million de
fois plus vite qu’il y a 15 ans, ce qui ouvre des perspectives révolutionnaires pour une médecine véritablement personnalisée, répondant aux caractéristiques de chaque malade. Mais pour cela il faut
traiter une quantité énorme de données, les croiser, les analyser,
les comparer.
« La bioinformatique est indispensable pour filtrer, traiter, analyser
ces données qui sont les plus prometteuses ou sont même déjà
indispensables pour détecter ou soigner des maladies génétiques
ou des cancers. Et comme le séquençage de l’ADN est devenu une
méthode tout à fait générale, la bioinformatique est nécessaire
partout en recherche sur le vivant » souligne Marc Abramowicz, chef
du service de génétique de l’Hôpital Erasme, un des chercheurs à
l’origine de l’(IB)2. Prochainement installé sur le campus de la
Plaine, « (IB)2 réunit des équipes de six Facultés et deux Universités ;
il va faire collaborer d’une part, biologistes, chimistes, médecins et
autres chercheurs qui disposent de masses de données de plus en
plus difficiles à stocker et à traiter, et d’autre part informaticiens et
statisticiens qui peuvent les aider à modéliser, à interpréter et à
digérer cette quantité d’informations » explique Gianluca Bontempi,
directeur du nouvel institut et co-directeur du Machine Learning
Group en Faculté des Sciences. Afin de favoriser les synergies, un
appel à projets a été lancé dès la création de l’Institut : sélectionnés
par un groupe d’experts internationaux, cinq nouveaux projets de
recherche interdisciplinaires et interuniversitaires débuteront en
octobre.
Du CERN à l’Antarctique…
Collaborations interdisciplinaires, interfacultaires, interuniversitaires et… internationales. Les chercheurs de l‘ULB s’inscrivent dans
de très nombreux réseaux internationaux. Par exemple au CERN, où
le Laboratoire de Physique des particules élémentaires de l’ULB,
aux côtés de quelque 4300 physiciens, ingénieurs, techniciens, etc.
issus de 179 universités et instituts de 41 pays, traque le boson
scalaire responsable de la masse des particules élémentaires. Ce
boson est particulièrement cher aux ULBistes, puisqu’il a été
postulé en 1964 par deux théoriciens de l’ULB, Robert Brout (décédé
Antarctique
neurosciences
en 2011) et François Englert, et indépendamment par l’Ecossais
Peter Higgs. En juillet 2012, le CERN annonçait avoir découvert une
nouvelle particule qui pourrait être le fameux boson, et il confirmait
en mars 2013, grâce aux données accumulées entretemps, qu’il
s’agit bien du boson de Brout-Englert-Higgs. Les analyses se poursuivent pour caractériser la nouvelle particule. Mais d’ores et déjà
la découverte est reconnue internationalement, ce dont témoigne,
le prestigieux prix espagnol Prince des Asturies, attribué conjointement à François Englert, à Peter Higgs et au CERN ou encore le prix
2013 de la Société Européenne de Physique, division Hautes
Énergies et Particules (EPS-HEPP) décerné conjointement aux collaborations ATLAS et CMS du CERN.
Autre terrain de recherche éminemment international : l’Antarctique,
où la Belgique est présente depuis 1959, année de la signature du
Traité de l’Antarctique qui y garantit la liberté de la recherche scientifique et la coopération scientifique.
Le Laboratoire de Glaciologie de l’ULB étudie le contexte et les
conséquences de la déglaciation passée, présente… et future. Les
recherches du laboratoire ont donné lieu au printemps à deux publications dans la prestigieuse revue Nature. D’une part, les chercheurs de l’ULB ont mis au point, avec leurs collègues du projet
européen ice2sea, de nouvelles techniques mettant en évidence
l’accélération de l’écoulement des glaciers du Groenland et son
impact sur l’élévation du niveau des océans. Ils ont d’autre part
cosigné une synthèse importante des dernières avancées technologiques permettant de prédire avec plus de précision, l’impact du
changement climatique sur la perte de masse des calottes
glaciaires.
D’autres équipes de la Faculté des Sciences ont gagné l’Antarctique
cette année : l’Institut Interuniversitaire des Hautes Énergies (ULBVUB), qui tente d’y détecter des neutrinos de très haute énergie,
d’origine cosmique ; le Laboratoire G-Time, qui y chasse les météorites, ou encore le Laboratoire de Biologie marine, qui s’intéresse à
la biodiversité et à la biologie du benthos de l’océan austral.
… et de Panama à Louqsor
Dans un tout autre environnement, une réserve naturelle au sein de
la forêt tropicale humide du Panama, des entomologistes du
Laboratoire d’Évolution biologique et d’Écologie de l’ULB ont participé cette année à une campagne d’échantillonnage intensive,
depuis le sol jusqu’à la canopée. Sur une surface totale échantillonnée de 48 ares, les chercheurs ont récolté et identifié 6.144
espèces d'arthropodes (insectes, araignées et acariens), et ils ont
estimé, par extrapolation, que les 6.000 hectares de la réserve
hébergent environ 25.000 espèces d'arthropodes, dont 60% pourraient être rencontrées dans un seul hectare de forêt. Les résultats
de cette étude ont été publiés dans la revue Science.
louqsor
Au même moment, à quelques milliers de kilomètres de là, à
Louqsor en Égypte, des chercheurs de l’unité de recherche CreAPatrimoine de la Faculté de Philosophie et Lettres, sous la direction de Laurent Bavay, ont mis au jour la pyramide d’un vizir de
Ramsès II. Cette découverte est d’une importance remarquable car
le vizir Khay est bien connu des égyptologues : occupant la plus
haute fonction civile du royaume, Khay a été impliqué dans la célébration des six premiers jubilés de Ramsès II, et il a supervisé la
communauté des artisans chargés de réaliser les tombes royales de
la Vallée des Rois et de la Vallée des Reines.
De très nombreuses autres avancées…
Impossible de rapporter ici toutes les contributions des équipes de
l’ULB à l’avancée des savoirs, qu’il s’agisse de recherche fondamentale, de recherche appliquée, ou de recherche à visée économique et sociale.
Épinglons cependant encore trois contributions marquantes dans
le domaine des sciences de la vie et de la santé.
En collaboration avec des chercheurs de l’Université de Cambridge,
des membres de l’IRIBHM (Faculté de Médecine) emmenés par
Cédric Blanpain ont démontré l’existence d’une nouvelle population de cellules souches de la peau, qui donne naissance à des
cellules progénitrices responsables du renouvellement quotidien
de l’épiderme, et joue un rôle fondamental dans la réparation des
plaies cutanées.
Quelques jours plus tard, une autre équipe de l’IRIBHM signait
également un article : le groupe de Sabine Costagliola a réussi à
fabriquer chez la souris une glande thyroïde à partir de cellules
souches. De quoi ouvrir de brillantes perspectives médicales, et
aussi de nouveaux défis scientifiques…
Cet été, le laboratoire de Parasitologie moléculaire de l’IBMM
(Faculté des Sciences) a identifié le mécanisme permettant au parasite Trypanosoma gambiense de résister à la protéine sérique apolipoprotéine L1 et donc d’infecter l’homme. Menée sous la direction
d’Etienne Pays, cette recherche permet d’envisager des stratégies
nouvelles pour combattre la maladie du sommeil, meurtrière en
Afrique.
Ces trois articles sont parus dans la prestigieuse revue Nature qui a
dévoilé en août son classement des 200 universités et instituts
ayant publié le plus grand nombre d'articles dans ses différents
journaux spécialisés au cours de l'année 2012 (principalement
consacrés à la recherche fondamentale dans le domaine des
sciences de la vie et des sciences exactes). Avec 23 publications
l'année dernière, l'ULB occupe la 109ᵉ place et est la première
université belge citée dans le classement, devant la KUL (126ᵉ) et
l'UGent (174ᵉ). Elle est également la seule de la Fédération WallonieBruxelles reprise dans ce ranking.
7
PARMI lES HAUTS FAITS
dE l’AnnÉE ÉCOUlÉE…
SEPTEMBRE 2012
QTEM, un nouveau Master pour Solvay
Le 5 septembre, la Solvay Brussels School of Economics &
Management (SBS-EM) accueillait la cérémonie de lancement du
nouveau programme de master en réseau Quantitative Techniques
for Economics and Management (QTEM), dont le projet est de s'étendre à plus de 20 partenaires académiques, avec pour but de développer les techniques et outils quantitatifs utiles à la prise de
décision dans un contexte international.
Du neuf dans le logement étudiant
Le 13 septembre, l'ULB a inauguré la résidence universitaire Elix,
face aux étangs d'Ixelles. Cette résidence dont la façade est classée, propose 105 chambres ainsi qu'un jardin intérieur de 1000 m².
L'Université concrétisait aussi, pour cette rentrée, un autre de ses
projets en matière de logements puisque l'internat de Forest a mis
85 chambres à disposition de l'ULB pour 2012-2013.
Débats de l'ULB
La saison s'est ouverte le 19 septembre pour les Débats de l'ULB,
avec 3 invités de marque : Martin Schulz, Didier Reynders et Paul
Magnette. Thématique : l'Union européenne face à la crise, fragmentation ou relance?
Journée mondiale d'action pour l'accès à l'avortement
L'ULB, membre de la Plateforme pour le droit à l'avortement, reste
mobilisée pour défendre le droit des femmes à avoir accès à l'avortement dans de bonnes conditions.
L'ULB soutient les intellectuels tunisiens
Consternée d'apprendre que le professeur Habib Kazdaghli, doyen
de la Faculté des Arts, des Lettres, et des Humanités de l'Université
de Tunis-La Manouba, était poursuivi devant les tribunaux et
menacé d'une très lourde peine de prison, accusé d'actes de
violence commis par un fonctionnaire dans l'exercice de ses fonctions - et ce alors que le professeur Habib Kazdaghli était lui-même,
depuis de longs mois, victime d'agressions et de menaces -, l’ULB
a exprimé sa pleine solidarité avec les universitaires tunisiens qui
défendent avec force et courage les valeurs universelles qui sont au
fondement de l'enseignement et de la recherche scientifique.
Space Week : des astronautes à la rencontre
des étudiants à Bruxelles
L'ULB et la VUB se sont associées à l'occasion du 20e anniversaire
du vol STS-45 en organisant conjointement le "Space Day Brussels"
à l'intention des étudiants, dans le cadre de la "Space Week".
AOûT 2012
Polytech & agrocarburant au Bénin
Sept étudiants de Master de l'École polytechnique ont effectué une
mission au Bénin, au sein de l'ONG française GERES, afin de participer à la mise en place des filières de proximité d'agrocarburants.
L'ULB décroche 4 Erasmus Mundus
L'ULB a obtenu quatre nouveaux projets Erasmus Mundus cette
année. Ceux-ci ont été accordés à l'École polytechnique de Bruxelles
et la Faculté des Sciences et ont débuté en septembre 2013.
Ouverture d'une nouvelle salle d'étude
Dans le cadre du projet de Library & Learning Center, une première
réalisation a vu le jour. Le Hall des Marbres, lieu de prestige situé au
centre du bâtiment AX du campus du Solobsch, a achevé son lifting,
et a revêtu sa nouvelle fonction : une salle d'étude comptant 120
places individuelles.
8
Bruxelles-Montréal-Genève : partenariat historique
L'ULB, l'Université de Montréal et l'Université de Genève ont décidé
de créer conjointement un partenariat formel dont le but est de
devenir une référence francophone dans le monde. L'entente a été
signée le 26 septembre avant que le recteur de l'UdeM prononce un
discours devant la Chambre de commerce Canada-BelgiqueLuxembourg.
Visite de l'Université Jiao Tong
L'ULB a accueilli, les 6 et 7 septembre, des représentants de la
Faculté de Médecine de l'Université chinoise Jiao Tong (Shanghai).
Le but de cette visite était de prendre contact, par l'intermédiaire
de l'ULB, avec l'école d'infirmière abritée au sein de la HELB-Ilya
(campus Erasme) et de visiter le département infirmier de l'Hôpital
universitaire des enfants Reine Fabiola. Les premiers jalons pour
l'élaboration d'un Master conjoint entre les deux institutions ont
ainsi été placés.
Erasmus Mundus
Un nouveau Master international Erasmus Mundus axé sur la biodiversité et les écosystèmes tropicaux et coordonné par le professeur
Farid Dahdouh-Guebas (Faculté des Sciences) a débuté. Par ailleurs,
un nouveau doctorat international Erasmus Mundus axé sur l'informatique décisionnelle, intitulé Information Technologies for
Business Intelligence - Doctoral College (IT4BI-DC), a également
débuté en ce mois de septembre 2013.
OCTOBRE 2012
Encourager la mobilité internationale du personnel administratif
Internationaliser l'Université est une action qui concerne l'ensemble de la communauté universitaire. Le Conseil des relations internationales a mis en place un nouveau crédit de mobilité
spécifiquement dédié au personnel administratif (PATGS).
Le Bénin, un partenaire important de l'ULB
L'ULB a signé une convention institutionnelle avec l'Université
d'Abomey Calavi (UAC). Cette convention devrait permettre d'accentuer les échanges et collaborations avec le Bénin.
L'ULB s'engage avec Rio+20
L'ULB a réaffirmé, au travers de la Déclaration Rio+20 des établissements d'enseignement supérieur, son engagement en tant qu'institution d'enseignement, de recherche et de services à la société,
mais aussi en tant que grand employeur, de montrer l'exemple et
d'assumer pleinement sa responsabilité environnementale et sociétale.
Co-diplomation en sciences politiques
L'ULB et l'Université des langues étrangères de Beijing ont lancé un
programme de mobilité et de double diplomation en 2e année de
Master en Sciences politiques, notamment dans les domaines de
la politique internationale, de l'économie internationale et du droit
international.
Nouveau volcan sous l’eau…
En collaboration avec des chercheurs du GNS (Nouvelle Zélande) et
de la NASA, Alain Bernard et son Laboratoire de Volcanologie
(Faculté des Sciences) ont réussi à identifier un volcan sous-marin
à l'origine d’une nappe de pierres ponces dérivant dans l’Océan
Pacifique. Les chercheurs ont découvert ce nouveau volcan sousmarin dans une région isolée de l'Océan Pacifique où étaient répertoriés six volcans, sans activité identifiée jusqu'alors.
Solvay, N°1 des Masters en management
La Solvay Brussels School of Economics and Management regagne
sa place de N°1 en Belgique dans le classement Financial Times pour
les Masters in Management 2012. Le Financial Times (FT) a publié
son classement 2012 pour les Masters en Management. Elle se
maintient à la 25e place du classement international.
Hystérie à l'étude
Le Musée provincial Félicien Rops (Namur) a accueilli d’octobre à
janvier l'exposition « Hystériques! », co-organisée par Laurence
Brogniez, du centre de recherche SAGES (Savoir, Genre, Société),
de la Faculté de Philosophie et Lettres. Confrontant œuvres artistiques, discours sociaux et médicaux, l'exposition rencontre parfaitement les recherches de SAGES sur la construction des identités
sexuées. Un colloque a été organisé dans le cadre de cette exposition.
Corrélations quantiques
Des chercheurs du Centre for Quantum Information and
Communication ont montré qu'en mécanique quantique, il est
possible de concevoir des situations singulières dans lesquelles un
événement peut être à la fois la cause et la conséquence d'un autre.
Mission de soutien à la liberté d'enseignement,
de recherche et de création en Tunisie
Une délégation de ULB a assisté, le 25 octobre, au procès du doyen
Kazdaghli à Tunis afin de lui exprimer sa solidarité et son soutien.
NOVEMBRE 2012
Création d'un Education and Research Center avec Beihang
La mission des doyens de l'ULB en Chine s’est soldée par une moisson de nouvelles collaborations, des projets de masters conjoints et
des liens renforcés avec l'Université de Beihang.
Cortex cérébral : gène BCL6
Des chercheurs de l'IRIBHM ont identifié un gène de cancer du sang
comme un facteur-clef de la différenciation des cellules nerveuses
du cortex cérébral. Leur étude a été publiée dans la revue Nature
Neuroscience.
DÉCEMBRE 2012
Pour devenir cancéreuse, la cellule se reprogramme
Emmenés par Cédric Blanpain, des chercheurs de l'IRIBHM ont
découvert les mécanismes moléculaires conduisant à l'initiation
des cancers basocellulaires.
Colloque « Bruxelles, ville étudiante ! »
Bruxelles est le plus grand pôle académique du pays. Curieusement,
cette réalité de Bruxelles « ville étudiante » est souvent oubliée,
voire occultée. C’est pourquoi le Brussels Studies Institute (BSI), en
partenariat avec l’ULB, la VUB et les FUSL, ont organisé, le 13 décembre, un colloque dont l’objectif était de mettre en exergue la richesse
et les multiples conséquences de cette forte présence étudiante
dans la capitale.
À l'ULB, la coopération au développement a le vent en poupe
Au terme de la sélection des projets de recherche pour le développement et des projets de formation pour le Sud financés par la CUD,
l'ULB est présente dans pas moins de 7 des 12 projets.
Liquides ordonnés
Simona Capponi et Michael Wübbenhorst ont levé un voile sur l'origine moléculaire de la transition vitreuse : ils ont démontré l'existence de structures localement ordonnées, mais non cristallines,
dans les liquides. Leur étude est publiée dans la revue Nature
Communications.
Panama : 25.000 espèces d'arthropodes
Des entomologistes de 17 pays, parmi lesquels Yves Roisin du
Laboratoire d’ Evolution biologique et écologie (Faculté des
Sciences) ont mené une campagne d'échantillonnage intensive, par
diverses méthodes de recherche et de piégeage, depuis le sol
jusqu'à la canopée d'une réserve de forêt tropicale humide au
Panama. Leurs résultats ont été publiés dans la prestigieuse revue
Science.
« Regarde-moi », la web TV des étudiants en journalisme
Dans le cadre du cours de « Pratique du journalisme » de MA2, les
étudiants en spécialité télévision ont lancé une web télévision:
« Regarde-moi ».
JANVIER 2013
Jeunes en IPPJ
Trois chercheurs du Centre de recherches criminologiques ont mené
une étude sur les jeunes en IPPJ ou en centre fermé, à la recherche
de trajectoires, dont les résultats ont été publiés.
9
ENSEIGNEMENT :
MUltIlIngUISME, OUvERtURE Et PÉdAgOgIES InnOvAntES
Plus de 24 000 étudiants d'origines diverses
viennent étudier chaque année à l’ULB. Pour
permettre aux futurs étudiants de faire un
choix pertinent, l’Université propose
notamment un continuum d’information
durant toute l’année académique, via la
permanence de son service d’InfOR-Etudes,
par une présence dans de nombreux salons
et dans les écoles et par l’organisation de
journées portes ouvertes. Une semaine de
cours ouverts lors de la semaine de carnaval
permet aussi aux futurs étudiants d’assister à
des cours et de se familiariser avec
l’ambiance des campus universitaires.
Cette information est d’autant plus essentielle que de nombreuses
réformes ont émaillé l’enseignement universitaire depuis Bologne.
La dernière en date a été le passage des études de médecine de
sept à six ans cette année académique. Ce qui a entraîné une
réforme des programmes mais également l’installation d’une procédure particulière en première année et la mise en place de cours
préparatoires pour les prérequis scientifiques. Ces cours spécifiquement destinés aux élèves en dernière année de l’enseignement
secondaire se donnent les samedis durant toute l’année académique et également durant l’été.
Internationalisation
Avec plus de trente Masters complètement ou partiellement en
anglais, près de vingt Masters conjoints délivrés par l’ULB et des
universités partenaires en Europe et en Chine et treize programmes
Erasmus Mundus, l’internationalisation des formations est une
réalité. Citons quelques exemples de nouveautés .
La Faculté Solvay Brussels School of Economics & Management
(SBS-EM) a lancé cette année un nouvel Executive master QTEM
(Quantitative Techniques for Economics and Management) en partenariat avec des partenaires académiques prestigieux (Universiteit
van Amsterdam, Goethe-Universität Frankfurt am Main, Université
de Lausanne et BI Norwegian Business School) offrant aux participants une forte expérience internationale grâce à deux séjours à
l’étranger dans les institutions partenaires.
La SBS-EM a également signé une alliance avec l’Ecole nationale
des Ponts et Chaussées de Paris. La première étape franchie dès
cette rentrée 2013 est le lancement d’un MBA à temps plein axé sur
le management de l’innovation et l’entrepreneuriat à travers quatre
continents.
L’École Polytechnique de Bruxelles a quant à elle diplômé cette
année ses premiers masters en anglais dans le cadre de Bruface
(Brussels Faculty of Engineering), une initiative de l’ULB et de la
VUB.
10
Langues
L’ULB a mis dans ses priorités l’apprentissage des langues.
L’enseignement des langues, principalement l’anglais et le néerlandais, fait partie intégrante des cursus des facultés de Droit et de
criminologie, de Philosophie et lettres, des Sciences psychologiques et de l’éducation, des Sciences sociales et politiques, des
Sciences, de Solvay Brussels School of Economics and management
et de l’École polytechnique de Bruxelles. Au sein de ces différentes
facultés, le programme plan langues a comme objectif de favoriser
l’apprentissage et la maîtrise d’au moins une seconde langue, selon
les exigences des différents cursus, dès le 1er cycle.
Stages
De plus en plus de facultés intègrent des stages dans leur
programme avec pour objectif de permettre aux étudiants d'appréhender les divers aspects que peut prendre leur futur métier.
Il est proposé aux étudiants de participer à des séminaires, des
voyages de recherche, des projets collectifs, des projets de coopération et développement, des missions en entreprise ainsi que,
dans le cadre de certains programmes, à certains exercices de simulation (ex : simulation de négociations à l’ONU, à l’OMC, à l’OTAN).
Signalons à cette occasion que la délégation ULB a d’ailleurs
remporté 1er prix lors de la simulation de négociations aux Nations
Unies en mars dernier à New-York.
L’essor de la formation continue
Depuis de nombreuses années, l’Université s’est ouverte aux
adultes qui constituent aujourd’hui un de ses publics à part entière.
L’activité de formation continue est portée à l’ULB par une série
d’acteurs comme l’Executive Education de la Solvay Brussels School
of Economics and Management, l’Université Inter-Ages (CEPULB
asbl), l’Extension, l’École de Santé publique et aussi plus récemment par le service de Formation continue et le Biopark Formation
de Gosselies. Dans le cadre de son Service de Formation continue
et du Biopark Formation, une centaine de formations continues à la
pointe de la connaissance sont organisées, dont près de 70 – dans
les domaines de la santé, de la gestion, des sciences et technologies, des technologies de l'information, du droit – sont certifiantes.
Ce sont plus de 1.600 adultes qui s'y sont inscrits en 2012-2013.
Par ailleurs, dans le cadre de l’Institut de formation continue de la
Fédération Wallonie-Bruxelles (IFC), le Service de Formation continue de l’ULB a assuré pour plus de 560 enseignants du secondaire
et du fondamental des formations de réactualisation ainsi que des
formations initiales pour les futurs directeurs et inspecteurs.
En outre, près de 450 «seniors» ont fréquenté les amphithéâtres de
l'ULB dans le cadre de l'Université Inter-âges (CEPULB) où 400 cours
leur étaient accessibles.
Enfin, la valorisation des acquis de l’expérience (VAE) permet d’accueillir des personnes aux parcours variés désireuses d’acquérir
une formation universitaire : 416 candidats VAE ont été accompagnés et 108 ont été inscrits à l’université en 2012.
Une aide a la reussite
Pionnière dans la mise en place de moyens de lutte contre l’échec
dans les années 70, l’ULB n’a eu de cesse de développer depuis
lors des actions pour donner à chaque étudiant une chance réelle et
équitable de réussite.
Parmi les dernières actions entreprises : le développement de salles
d’étude sur les campus pour permettre à chacun de travailler dans
de bonnes conditions.
C’est pourquoi le Hall des Marbres, lieu de prestige de l’Université
au 50 de l’avenue Roosevelt, a été transformé dès l’été 2012 afin
d’offrir un cadre de travail calme comptant 120 places individuelles.
Un projet pilote de blocus assisté d’étudiants de BA1 en seconde
session a été mis en place durant les vacances d’été. Trois facultés
de l’ULB ont pris part à ce projet : la Faculté des Sciences, l’École
polytechnique de Bruxelles ainsi que la Faculté des Sciences
psychologiques et de l’éducation.
du podcasting comme ressource complémentaire dans les enseignements.
Depuis plusieurs années, l’Université propose également à ses
nouveaux enseignants et assistants une formation spécifique aux
meilleures pratiques pédagogiques, qui complète la formation
continue offerte à l’ensemble de ses enseignants, à ces pratiques
en constante évolution.
Diplômés
Voir toutes les données statistiques en fin de magazine.
Les Prix de pédagogie Socrate
Les Prix de pédagogie Socrate ont été décernés cette année au
Professeur Nathalie Vaeck (Faculté des Sciences) et au
programme de bachelier bilingue en science politique (ULB-VUB),
dont la responsable académique est Emilie Van Haute (FSP)
2012-2013: Etudiants par niveau d'études
Des pédagogies innovantes
ba 54 %
Depuis quelques années, au-delà de l’utilisation des nouvelles
technologies, on assiste à une évolution dans les pratiques pédagogiques et à l’émergence d’initiatives originales visant à impliquer
davantage les étudiants. A côté d’un enseignement dit ex cathedra,
l’Université propose des activités d’enseignement et d’apprentissage. Pédagogie par projet, simulations, forums ouverts, voyages
d’études, entre autres, permettent aux étudiants de l’ULB de se
responsabiliser dans leur apprentissage et de développer de
nouvelles compétences.
Soucieuse de renforcer son soutien à la mission d’enseignement
de ses collaborateurs, l’Université a d’ailleurs décidé d’augmenter
de 30% le budget annuel consacré au Fonds d’encouragement à
l’enseignement (FEE) cette année, soit une augmentation de 400 000
euros.
Ces budgets soutiennent, à titre d’exemple, la création de bureaux
d’appui pédagogiques au sein des Facultés, le développement de
la pédagogie par projet et par études de cas ( exemple : la mise en
place d’une officine pédagogique en pharmacie), le soutien à la
rédaction de référentiels de compétence (exemple : les référentiels
de l’École polytechnique et de la Faculté des Sciences de la motricité), le développement des structures d’aides techniques et méthodologiques aux étudiants de BA (exemple : les guidances
disciplinaires, la création de structures interdisciplinaires de
coaching, la mise en place de blocus accompagnés…), l’intégration
ma 32 %
ma+ 7 %
doc 7 %
2012-2013: Etudiants par secteur d'études
sc. hum. et sociales 56 %
santé 24 %
sciences et techniques 20 %
En 2012-2013, plus de 24 000 étudiants inscrits dans plus de 40
programmes de BA, près de 100 programmes de MA, plus de 60
post-master dont 35 programmes de spécialisation médicale. Le
top 3 des domaines d'études les plus prisés sont: les sciences
politiques et sociales (12,3%), les sciences économiques et de
gestion (12,1%) et les sciences médicales (11,2%).
11
ÉMAnCIPAtIOn SOCIAlE
Nous ne le rappellerons jamais assez :
1
« Chacun a droit à l'enseignement […] » .
L’enseignement pour tous est un droit fondamental,
il a pour vocation de former les citoyens, d’élever leur
niveau de connaissance, de transférer les savoirs au
plus grand nombre et plus largement, d’être vecteur
de liberté et d’émancipation sociale en donnant à
chacun les outils et grilles d’analyse pour continuer à
apprendre et évoluer par soi-même.
Résidence Mandela rénovée
Ce droit ne s’arrête pas à l’enseignement obligatoire. Dans la situation socio-économique que nous connaissons, et pour la démocratie que nous sommes, il est fondamental que ce droit s’étende à
l’enseignement supérieur, afin que quiconque dans notre société,
quelle que soit son origine, quelle que ce soit sa situation, ait accès
à la connaissance que le monde construit. C’est une condition
nécessaire d’une société égalitaire, solidaire et fraternelle, société
pour laquelle l’Université libre de Bruxelles se bat depuis sa création.
Constats positifs
Dans ce cadre, nous devons nous réjouir des deux constats suivants :
(1) aujourd’hui la Fédération Wallonie-Bruxelles amène plus de 4
jeunes sur 10 à l’obtention d’un diplôme du supérieur, ce qui nous
place dans le peloton de tête européen, (2) entre les années académiques 1990-1991 et 2009-2010, le nombre d’inscrits dans l’enseignement supérieur francophone a augmenté de 50.850 étudiants2
(+45%), alors que l’augmentation additionnée des habitants en
Région wallonne et bruxelloise n’était que de 8%3. L’objectif de plus
grande accessibilité semble donc être atteint. Il nous faut néanmoins rester critique : ces chiffres cachent de tristes réalités.
En effet, force est de constater que si les objectifs de massification
de l’enseignement supérieur sont remplis, ceux d’une réelle démocratisation sont encore loin, comme le rappelle dramatiquement le
Professeur Catherine Vermandele. « La surreprésentation de la catégorie « universitaire » parmi les parents des nouveaux entrants en
1re année à l’université ne s’est pas affaiblie » 4. En effet « que ce soit
chez les hommes ou chez les femmes, la « chance » d’être diplômé
de l’enseignement universitaire est plus de 4 fois plus élevée parmi
les parents des nouveaux étudiants que dans la population de référence [en 1998], elle est même plus de 5 fois supérieure […] en 2008
chez les parents des entrants en 1re année à l’UCL et à l’ULB » 5.
Rendre accessible l’université
Aujourd’hui, la question de la démocratisation de l’accès de l’enseignement supérieur est donc avant tout une question de capital
culturel. Rendre accessible l’Université implique donc d’une part,
de donner une information complète, objective et claire sur les
dispositifs de support social existants – qu’ils soient financiers ou
académiques et d’autre part, de lutter activement contre les stéréotypes véhiculés à propos de l’Université et de son ouverture.
12
Dans le cadre du premier axe d’actions, une série de campagnes
d’information ont été réalisées par plusieurs services de
l’Université. Le Service Social Étudiants (SSE) a lancé une campagne
visant à mieux faire connaître ses missions et les aides qu’il offre
aux étudiants de l’Université. Ainsi, un jeu de cinq cartes représentant les « atouts » de l’Université au service des étudiants a été
largement distribué : en quelques lignes, elles présentent des outils
et thématiques tels qu’une « hotline », les allocations d’études, les
allocations familiales, le CPAS, les réductions de minerval et de
loyer à l’ULB, les interventions dans le matériel scientifique, les
repas, etc.
Valorisation des Acquis de l’Expérience
La cellule de Valorisation des Acquis de l’Expérience (VAE) du
Service de Formation continue (SFC) a quant à elle réalisé une
campagne d’information interne et externe visant à faire connaître
la possibilité d’accès aux études supérieures sur base d’une valorisation de l’expérience personnelle et professionnelle.
De nombreux contacts ont par ailleurs établi avec les responsables
d’organisations en charge de l’action sociale et de l’insertion socioprofessionnelle (CPAS, Missions locales pour l’emploi, ACTIRIS, etc.)
visant à les informer et les sensibiliser aux possibilités d’accès à
l’Université et de supports aux études, ainsi qu’aux réalités et spécificités de l’enseignement supérieur universitaire. Dans la même
philosophie, des contacts ont également été pris avec des acteurs
du monde associatif bruxellois (Maisons de Jeunes, asbl de soutien
scolaire, de support aux jeunes précarisés, etc.).
Pragmatisme & lutte contre le clichés
Un nouveau dispositif d’accès aux études pour des candidats incarcérés est aussi en cours de développement. Une étude d’opportunité, menée conjointement avec des associations d’éducation
permanente et d’insertion socio-professionnelle, a permis d’établir
l’existence d’un public mais également d’envisager des solutions
très concrètes pour un dispositif efficace et de qualité.
Une autre action, réalisée en partenariat avec la Conseillère « Genre »,
Danièle Meulders, visait quant à elle à briser les stéréotypes de
genres liés aux choix d’études. Il s’agit d’une série d’affiches et de
cartes postales qui seront largement diffusées tant au sein de
l’Université qu’auprès de nos partenaires.
Valorisation
des acquis
de l’expérience
Elle aussi
Sciences
et gestion
de l’environnement
Elle a repris
Clichés, genre et choix d’études...
En partenariat avec InfOR-Etudes, le Service social étudiant et la
cellule VAE du Service de formation continue et avec le fort soutien
de la Ville de Bruxelles et des Ministres Marcourt et Laanan,
l’Université a organisé un colloque intitulé « Ouvrir l’Université :
dispositifs et stratégies institutionnels pour élargir les publics de
l’Université ».
Cette initiative a été l’occasion de réunir autour d’une même table
le monde politique, associatif et académique. La matinée a été
consacrée à un état des lieux de la question en Fédération WallonieBruxelles. Une attention toute particulière a été portée à l’origine
socio-économique et socioculturelle des populations fréquentant
l’enseignement supérieur, aux politiques relatives aux coûts du
minerval et des frais d’inscription et aux conséquences de ceux-ci
sur l’accessibilité des études supérieures. L’après-midi a quant à
elle été l’occasion d’aborder des pistes de solutions pour relever
ces défis, lors d’ateliers thématiques portant sur les dispositifs
d’aides et de support pour les étudiants à besoins spécifiques, les
étudiants issus de milieux modestes, etc. ; sur la manière dont les
procédures administratives et la pédagogie universitaire peuvent
contribuer à réduire les inégalités ; sur la prise en compte de la
dimension d’ouverture de l’Université dans la communication institutionnelle. Ce colloque a permis de poser les bases d’une collaboration ou de renforcer les collaborations existantes avec plusieurs
organismes autour des trois thèmes précités.
Aides sociales
Logements & plan directeur
A ce titre, il est bon de rappeler les réalités suivantes : à l’Université
libre de Bruxelles, un peu plus de trois demandes sur quatre de
logement dans son parc locatif propre ne peuvent pas être rencontrées. De manière plus générale, la réalité du logement étudiant en
Belgique, et singulièrement à Bruxelles, est difficile. La Région
bruxelloise compte aujourd’hui environ 8.000 logements étudiants
officiels pour un total de 74.000 étudiants inscrits dans son enseignement supérieur (Hautes-Ecoles, universités francophones et
néerlandophones). Le rapport est donc de l’ordre de 11%. Ce même
rapport monte à 41% à Mons et jusqu’à 65% à Leuven. Il est de 34%
à Gent, 31% à Liège et Louvain-la-Neuve, 25% à Namur ou encore à
Antwerpen... Bruxelles a donc bel et bien un retard considérable par
rapport aux autres villes d’enseignement supérieur de Belgique.
C’est pourquoi, l’Université libre de Bruxelles s’est lancée dans un
ambitieux plan directeur logement. Celui-ci avait déjà permis la création l’année passée de 190 nouveaux lits et se concrétise, cette
rentrée, par la réouverture, après travaux, de la Résidence Nelson
Mandela, entièrement rénovée et comprenant maintenant 240
chambres. Enfin, il s’agit aussi cette année pour l’Université libre
de Bruxelles, de lancer un appel d’offres pour la construction 700
nouvelles chambres sur le campus Erasme qui subit particulièrement la pénurie actuelle.
Freins
La question des « obstacles culturels » à l’accès à l’enseignement
supérieur ne doit pas éclipser que les freins purement économiques
sont encore et toujours présents. A ce titre, les frais extra-scolaire
inhérents à ce système éducatif sont incontestablement un des
obstacles. Le logement étudiant est évidemment au centre de cette
problématique. La question du logement des étudiants n’est pas
comme on pourrait le croire, une question de « luxe ». Pour une
famille précarisée qui ne peut offrir à son enfant un cadre de travail
satisfaisant, un logement étudiant n’est pas un luxe mais bien une
condition nécessaire à sa réussite académique. Or, aujourd’hui, le
logement étudiant constitue près de 50%6 du coût annuel des
études et représente, à titre d’exemple, jusqu’à ± 6000€ de frais
annuels dans le secteur privé bruxellois. Le logement étudiant doit
donc devenir un enjeu à part entière dans les politiques publiques.
(1) Article 24, § 3, Constitution coordonnée de la Belgique.
(2) Observatoire de l’Enseignement Supérieur de la Fédération Wallonie-Bruxelles.
(3) Direction générale Statistique du SPF Economie.
(4) Vermandele, C., Plaigin, C., Dupriez, V., Maroy, C., Van Campenhoudt, M. et
Lafontaine, D. (2010), « Profil des étudiants entamant des études universitaires et
analyse des choix d’études », Les Cahiers de Recherche en Éducation et Formation,
volume 78. UCL, Louvain-la-Neuve, Belgique.
(5) Ibid.
(6) Fédération des Etudiants Francophones.
13
PARMI lES HAUTS FAITS
dE l’AnnÉE ÉCOUlÉE…(SUItE)
FÉVRIER 2013
Écorces de pulstars…
Nicolas Chamel, de l'Institut d'Astronomie et d'Astrophysique
(Faculté des Sciences), remet en cause une théorie relative aux
pulstars dans un article publié dans Physical Review letters.
Streptocoque A & stratégie vaccinale
Quelque 46 chercheurs et médecins originaires de 31 pays différents ont intégré un consortium pour, ensemble, réunir plus d'un
millier de souches bactériennes relatives au streptocoque. En postdoctorat au Murdoch Childrens Research Institute de l'Université de
Melbourne (Australie) – un laboratoire de référence pour l'étude du
streptocoque A –, Pierre Smeesters a poursuivi la validation expérimentale de cette nouvelle stratégie vaccinale. Les premiers résultats ont été publiés dans le journal Clinical Microbiology and
Infection.
Iode : carence chez les femmes enceintes
L'équipe du Dr Moreno-Reyes, Institut des Sciences de la motricité
et Hôpital Erasme, a mené deux études nationales sur le statut nutritionnel en iode en collaboration avec l'Institut scientifique de santé
publique : l'une portait sur les enfants, l'autre sur les femmes
enceintes. Les résultats ont été publiés.
Jeunes en IPPJ
A la demande de la ministre de l'Aide à la jeunesse Evelyne
Huytebroeck, Dominique De Fraene, Alice Jaspart et Coline Remacle,
tous trois chercheurs du Centre de recherches criminologiques en
Faculté de Droit et de Criminologie, ont étudié les trajectoires de 38
jeunes (27 garçons, 11 filles) placés en IPPJ ou en centre fermé.
L'étude de l'ULB montre entre autres que ces jeunes sont en majorité défavorisés sur le plan socioéconomique, scolaire et familial.
Welbio : 3 nouveaux projets
Créée à l'initiative de la Région wallonne, l'asbl "Walloon Excellence
in Life Sciences and Biotechnology" (WELBIO) soutient trois
nouveaux projets ULB et renouvelle son soutien aux cinq équipes
ULB retenues lors de l'appel précédent.
Doctorat : nouvelle charte, nouveau règlement
L'ULB affiche parmi ses priorités d'être une grande université de
formation doctorale. Elle s’est dotée d'une nouvelle charte et d'un
nouveau règlement du doctorat.
MARS 2013
Journée de la Coopération à l'ULB le 13 mars
De nombreuses activités (petits-déjeuner, tables-rondes, conférences...) ont été organisées sur les campus du Solbosch et Erasme
dans le cadre de la traditionnelle Journée de la Coopération.
Débats de l'ULB : « La belle mort de l'athéisme moderne »
Les Débats de l'ULB accueillaient le 14 mars Philippe Nemo, professeur de philosophie politique et sociale et historien, et Henri PeñaRuiz, philosophe et écrivain. Ils ont débattu sur le thème : « La belle
mort de l'athéisme moderne ».
Festival des Migrations : bousculons les clichés !
Du 12 au 28 mars 2013, le collectif DéCLiC organisait un Festival des
Migrations sur le campus du Solbosch de l'ULB. Au programme :
conférences interactives, témoignages, concerts, projections,
ateliers, spectacles, expositions...
Printemps des Sciences : les défis de l'eau
À Bruxelles, les sciences étaient à la fête du 18 au 24 mars. L'édition
2013 du Printemps des Sciences fut l'occasion de découvrir et d'expérimenter l'or bleu dans tous ses états. Au programme notamment,
l'incontournable Exposition des Sciences.
Circuler en voiture à hydrogène
Centré sur les véhicules à hydrogène, le projet européen SWARM a
été lancé. Le Service ATM (Aéro-Thermo-Mécanique) de l'École polytechnique de Bruxelles est partenaire de ce projet novateur.
La grande fatigue des jeunes Belges
Les jeunes Belges sont les champions d'Europe de la consommation de fruits et légumes: la moitié d'entre eux en mangent tous les
jours. Ils fument moins et plus tard que leurs aînés. Ils se disent
pour 80% d'entre eux « en bonne et excellente santé ». Ce sont là
quelques-uns des résultats de l'enquête internationale HBSC dirigée par Isabelle Godin (Service d'Information Promotion, Education,
Santé – SIPES - de l'École de Santé publique) auprès de 10 000
jeunes en Fédération Wallonie-Bruxelles.
Esquisse commune 2013 : Manneken'skis
À partir du 25 mars, quelque 400 étudiants de la Faculté
d'Architecture La Cambre-Horta, encadrés par des enseignants,
anciens, architectes et artistes ont investi le boulevard Emile
Jacqmain à Bruxelles dans le cadre de leur projet d’Esquisse
commune 2013.
Projet TRIAXES : comment allier les dimensions technique et
commerciale avec le design
Trois équipes d'étudiants issus de trois formations différentes
(gestion, design industriel et sciences appliquées) ont présenté leur
création dans le cadre du projet pédagogique innovant TRIAXES.
AVRIL 2013
Vandercam, un « Cobra » sur la toile
Pensé comme un carrefour entre les collectionneurs, les institutions
et les chercheurs, un site dédié au peintre et photographe Serge
Vandercam servira, à terme, de catalogue raisonné pour les découvertes impulsées par la recherche. Ce site est le fruit d’un travail
entamé dans le cadre de son mémoire par Anthony Spiegeler, historien de l’art, et qui avait été mené sous la direction de Denis
Laoureux à l’ULB.
La cinéaste Agnès Varda à l'ULB
La cinéaste de renommée mondiale Agnès Varda était l'invitée de
la filière « Arts du spectacle - écriture et analyse cinématographiques » (Faculté de Philosophie et Lettres), du 25 février au 1er
mars 2013, pour la première Master Class Emile Bernheim.
14
Un pas important pour la "Brussels University Alliance" ULB-VUB
La Brussels University Alliance a mis en place son premier Conseil
d'administration présidé par Christian Jourquin, past Président du
Comité exécutif de Solvay sa.
Beihang à l’ULB
Dans le prolongement de la mission des doyens en Chine qui s'était
déroulée en octobre, une délégation de l'Université Beihang s’est
rendue à l'ULB les 23, 24 et 25 avril. La délégation, forte de 26
personnes, a notamment visité les installations du Biopark à
Charleroi et pris part à une cérémonie académique dans cadre du
Beihang Day organisé le 24 avril.
Binge drinking & cerveau malmené
Emmenés par Salvatore Campanella, des chercheurs du laboratoire
de Psychologie médicale et d'Addictologie, Institut de neurosciences
(UNI) se sont intéressés au binge drinking ou biture express, très en
vogue chez les jeunes. Cette étude a été publiée dans PLOS ONE.
JUIN 2013
Des étudiants de la Faculté d'Architecture La Cambre-Horta
à Bucarest
Quinze étudiants de la Faculté d'Architecture La Cambre-Horta de l'ULB
ont passé deux semaines à Bucarest pour un workshop international,
dans le cadre d'un programme Erasmus "Intensive programme".
Epilepsie : un gène identifié
Le Laboratoire de Neurologie expérimentale a identifié, avec des
collègues australiens, canadiens et européens, le gène qui cause
l'épilepsie focale chez un grand nombre de malades. Leur recherche
a été publiée dans la revue Nature Genetics.
10 km de l'ULB pour la recherche !
ULB Sports et le Cercle des sciences ont organisé, le dimanche 21
avril, une course de 10 km au départ du campus du Solbosch pour
soutenir la recherche scientifique.
Exposition Talbot Ver Elst à la salle Allende
Du 26 avril au 29 juin 2013, une exposition de Chantal Talbot et Marc
Ver Elst était à découvrir à la salle Allende d’ULB Culture.
MAI 2013
50 ans de recherche pour l'ESP
L'École de Santé publique (ESP) a fêté son 50e anniversaire en ce
printemps. Ses priorités ? La promotion de la santé et du bien-être
ainsi que la prévention des problèmes de santé.
Un village d'abeilles sauvages à l'ULB
L'ULB a installé, en collaboration avec Apis Bruoc Sella et les
Universités de Mons et de Gand, un village d'abeilles sauvages sur
le campus de la Plaine pour apporter un soutien à ces insectes pollinisateurs essentiels. Il a été inauguré le 29 mai.
L'Institut Jules Bordet certifié « Centre intégré de lutte contre le cancer »
L'Institut Jules Bordet a reçu officiellement l'accréditation et la certification de l'OECI (Organisation of European Cancer Institution)
comme "Comprehensive Cancer Centre".
Un incubateur "i-Tech"
Le Biopark Incubator est devenu i-Tech Incubator. Après les
sciences du vivant, place aux sciences de l'ingénieur et aux technologies de l'environnement.
La Fondation contre le cancer soutient 6 équipes de l'ULB
Six équipes de l'ULB bénéficient d'un "grant" de la Fondation contre
le cancer, une bourse soutenant des projets de recherche fondamentale et clinique.
Mission en Californie : l'ULB s'allie à Berkeley
Si l'importante mission présidée par le prince Philippe a permis de
renforcer les liens entre les entreprises belges et californiennes, elle
constituait aussi une excellente opportunité pour les universités
belges qui accompagnent le Prince. Point d'orgue de cette mission :
la mise en place d'une nouvelle convention de « partenariat privilégié » entre l'ULB et Berkeley.
Diabète : nouvelle cible thérapeutique ?
Des chercheurs du Laboratoire de Médecine expérimentale ont
ouvert une piste vers une nouvelle cible thérapeutique face aux
diabètes de type 1 et 2.
Congrès « Santé, hôpitaux, medias »
Comment construire une relation confiante entre hôpitaux et médias ?
Comment se préparer à affronter les « crises » ? Ces thèmes, et bien
d'autres ont été abordés lors du congrès « Santé, hôpitaux, medias »,
organisé le 13 juin.
Le foyer du Solbosch rénové par les étudiants en architecture
Les étudiants de l'Unité d'architecture construite de la Faculté
d'Architecture La Cambre-Horta se sont lancés dans le réaménagement du Foyer culturel du campus du Solbosch. Un projet en
plusieurs étapes mené dans le cadre de la dynamisation de nos
campus.
État des religions et de la laïcité en Belgique
L'Observatoire des religions et de la laïcité (ORELA) a publié son
premier rapport sur l'état des religions et de la laïcité en Belgique
pour l'année 2012.
Une amplification des transferts de CO2 ?
Une étude de l ‘ULB a mis au jour d'importants flux de CO2 anthropique provenant des écosystèmes terrestres vers les fleuves, les
estuaires et les régions côtières.
Polytech, un tigre dans le moteur !
Les étudiants de BA1 de l'École polytechnique ont conçu et fabriqué un véhicule à énergie mécanique afin d'en étudier les concepts
mécaniques de base (ressorts, transmissions, inertie...). Apothéose
de ce projet : un concours le 28 juin au Solbosch.
Si j'étais FEE…
Soucieuse de renforcer son soutien à la mission d'enseignement
de ses collaborateurs, l'Université a augmenté de 30% le budget
annuel consacré aux projets FEE (Fonds d'encouragement à l'enseignement).
SBS-EM & École nationale des ponts et chaussées de Paris
Une signature a marqué l’alliance des programmes de MBA de la
Solvay Brussels School of Economics and Management (SBS-EM)
de l'ULB et de l'École Nationale des Ponts et Chaussées de Paris
(ENPC MBA Paris).
Regards satelli'Terre
Le Centre de culture scientifique (CCS) de l'ULB (Parentville) accueillait, jusqu'au 1er septembre, l'exposition « Regards satelli'Terre ».
Celle-ci s'intéresse aux satellites qui surveillent les effets des changements climatiques sur les sites du patrimoine mondial.
15
COllAbORAtIOn UnIvERSItÉ EntREPRISES
PARTICIPER AU DÉVELOPPEMENT RÉGIONAL
Aujourd’hui, la société demande à
l’Université non seulement de former les
jeunes générations, via sa mission
d’enseignement, et de produire des
connaissances nouvelles, par le biais de sa
mission de recherche, mais aussi de
contribuer au développement économique et
social à travers le soutien à l’effort
d’innovation des entreprises et la création
d’activités économiques nouvelles.
Soucieuse de participer activement au développement de la société
de demain, l’ULB est résolument engagée dans ces missions de
service à la collectivité et de valorisation socio-économique des
résultats de la recherche universitaire dans les régions qui l’accueillent, Bruxelles et la Wallonie.
L’ULB est en effet très active dans les programmes régionaux bruxellois et wallons qui soutiennent les collaborations entre entreprises
et universités. C’est pourquoi elle a mis en place depuis plusieurs
années un système complet d’accompagnement du processus de
valorisation des résultats de la recherche académique, du laboratoire à l’entreprise. Les acteurs principaux en sont le « Technology
Transfer Office » (TTO) du Département Recherche, le « Comité de
Valorisation » institué par l’université, les incubateurs d’entreprises
(EEBIC, i Tech Incubator, Solvay Entrepreneurs), et le Fonds
d’Investissement Theodorus. L’ULB vient précisément de lancer en
2013 le fonds Theodorus 3, qui fait suite aux fonds Theodorus 1 et 2,
pour soutenir dans les années à venir la création des sociétés spinoff issues de l’ULB.
Valoriser, mais comment ?
Les missions essentielles du TTO sont d’identifier et de protéger les
résultats issue des équipes de recherche de l’université, afin d’en
permettre l’exploitation économique et/ou sociale. Selon les règles
définies par l’université, la valorisation de la recherche prévoit de
justes retours vers l’université, les laboratoires dont sont issues les
inventions, et les inventeurs eux-mêmes. Les deux voies principales
de valorisation sont l’octroi de licences d’exploitation commerciale
auprès de sociétés externes, et la création de nouvelles sociétés
« spin-off ». Avec un portefeuille de 158 familles de brevets actives
et 30 spin-off actives, notre institution est un acteur socio-économique important qui contribue activement à la dynamisation économique de nos régions, en particulier dans les secteurs de pointe,
comme la biotechnologie ou les sciences de l’ingénieur.
Isabelle Lefebvre, Directrice du TTO de l’ULB, explique l’importance
des interactions avec Theodorus dans le processus de création de
spin-off : «Dans le cadre d’une valorisation de la recherche via la
création d’une spin-off, le TTO et Theodorus sont complémentaires.
Nous présentons à Theodorus les projets qui ont reçu l’aval de notre
Comité de Valorisation. Theodorus étudie alors les dossiers et
finance la création des spin-off promises à un bel avenir. Après avoir
eu de nombreux projets biotechnologiques, nous constatons à
présent une diversification du portefeuille, avec des projets liés au
matériel médical ou aux logiciels. »
16
Par ailleurs, la valorisation s’organise également dans un contexte
de collaboration interuniversitaire à travers le Réseau LIEU (LIaison
Entreprises-Universités - www.reseaulieu.be), qui rassemble les
bureaux de transfert technologique de toutes les Universités et
Hautes Ecoles de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Les dix ans de ce
réseau ont été célébrés très récemment. Ce fut l’occasion pour
plusieurs acteurs (pouvoirs publics, universités, entreprises, hautes
écoles, …) du transfert de connaissance depuis le monde universitaire vers l’entreprise de témoigner de l’importance et de l’efficacité de cette collaboration. En effet, le Réseau LIEU, coordonné par
Marc Osterrieth, du Département Recherche de l’ULB, a pu démontrer l’efficacité du travail en commun pour faciliter l’accès des entreprises aux compétences et équipements de plus de 1000 unités de
recherche et 7500 chercheurs des Universités et Hautes Ecoles de la
Fédération Wallonie-Bruxelles.
La nouvelle programmation des fonds structurels européens devrait
à cet effet prévoir un financement des KTOs pour la programmation
2014-2020, et renforcer encore la collaboration des équipes de
recherche universitaires avec les pôles de compétitivité, les centres
de recherche agréés, les clusters et les différents opérateurs de l’innovation technologique au niveau régional.
FORMAtIOn DOCTORALE :
AttRACtIvItÉ IntERnAtIOnAlE Et EnCAdREMEnt dE qUAlItÉ
L’ULB accueille de très nombreux doctorants étrangers. Ce succès, l’ULB le doit à la réputation
internationale de sa recherche, mais aussi à la qualité de la formation et de l’encadrement
qu’elle offre à ses doctorants.
Une des particularités du doctorat à l’ULB, c’est sans conteste son
rayonnement et son attractivité à l’échelle internationale. En 20122013, l’ULB comptait près de 1750 doctorants inscrits, parmi
lesquels 21 % de ressortissants de l’Union européenne et 23 % de
doctorants issus de pays extérieurs à l’UE. Près de la moitié des
doctorants inscrits à l’ULB venaient donc de l’étranger ! À titre de
comparaison, les chiffres tournent généralement autour d’un tiers
de doctorants étrangers dans les autres universités de la Fédération
Wallonie-Bruxelles.
Qualité, encadrement, formation, accueil… Ces maîtres-mots
convergent tous dans le même sens : celui d’une politique volontariste qui vise à garantir l’attractivité de l’ULB en tant que grande
université de formation doctorale au cœur de l’Europe.
Plus d’information : www.ulb.ac.be/doctorat
Charte du doctorant
2012-2013: Doctorants par domaines scientifiques
Belgique
UE
350
300
250
Sc. dentaires
Trad. et interprét.
Art et sc. de l'art
Criminologie
Sc. de la motricité
Art de bâtir et urb.
Sc. juridiques
Philosophie
Sc. médicales
Info. et comm.
Sc. agro.-ing. biol.
Langues et lettres
Hist., art et archéo.
Sc. psy. et de l'édu.
Sc. éco. et de gest.
Santé publique
Sc. pol. et sociales
Sc. bioméd.-pharma.
Sc. de l'ingénieur
Sciences
200
Ces mesures accompagnent d’autres initiatives d’ordre plus
pratique telles que le développement d’outils informatifs sur le
doctorat et la professionnalisation de l’International Welcome Desk.
Ce bureau aide les doctorants et chercheurs étrangers à préparer
leur arrivée à l’ULB (permis de séjour et visa, recherche d’un logement, d’une école ou d’une crèche…) puis à remplir les formalités
administratives nécessaires à leur installation en Belgique (inscription à la commune, ouverture d’un compte bancaire, etc.). Ils
peuvent ainsi se consacrer pleinement à leurs recherches, sans se
perdre dans des tracasseries administratives.
hors ue 23%
150
International Welcome Desk
ue 21%
100
Parallèlement, l’ULB a renforcé son offre de formations doctorales
sur les compétences transversales. Ainsi, en 2013-2014, les doctorants pourront notamment suivre des cours de communication
scientifique en anglais (formation générale et formation spécifique
pour la rédaction d’articles scientifiques), un cours d’éthique et de
déontologie de la recherche, des cours de langue, des formations
pédagogiques et des séances de sensibilisation aux processus de
valorisation de la recherche, à l’entreprenariat et à la création de
spin-off, et à la propriété intellectuelle, y compris les droits d’auteur.
belgique 56 %
50
Comptences transversales
2012-2013: Doctorants selon la nationalité
0
Outre l’excellence scientifique, l’ULB veille particulièrement à la
qualité de l’encadrement de ses doctorants. Cette année, elle a
adopté un nouveau règlement et une nouvelle charte du doctorat,
qui définissent clairement les conditions de réalisation de la thèse,
ainsi que le rôle et l’engagement réciproque de trois acteurs
centraux du doctorat : le doctorant, qui s’engage à se former et intégrer une équipe de recherche ; le promoteur de thèse qui supervise
le doctorant tout au long de ses recherches et s’assure que la thèse
se déroule dans des conditions matérielles adaptées ; et le comité
d’accompagnement, qui définit le contenu de la formation doctorale et évalue annuellement l’avancement des recherches pour s’assurer qu’elles aboutiront bien dans les temps à la défense de la
thèse.
Hors UE
17
PARMI lES PRIX
& RÉCOMPENSES dE l’AnnÉE…
‹ Les physiciens François Englert et Peter Higgs, ainsi que
l'Organisation européenne de recherche nucléaire (CERN), ont
reçu le prestigieux prix Prince des Asturies de recherche
scientifique et technique 2013 : une récompense pour la
découverte de l'existence du « Boson de Brout-Englert-Higgs ».
‹ Le Prix du Musée d'Orsay 2012 a été décerné à Clément Dessy,
chercheur post-doc. à l'Université d'Oxford et collaborateur
scientifique auprès du Centre de recherche PHILIXTE (Faculté de
Philosophie et Lettres), pour sa thèse.
‹ Simone Napolitano (Service de Physique des PolymèresFaculté des Sciences) a été récompensé par le Peter Debye Prize
for Young Investigators for Excellence in Dielectric Research.
‹ Le Prix de l'Enseignement 2012 du Parlement de la Fédération
Wallonie-Bruxelles a été remis à Baudouin Decharneux et JoséLuis Wolfs pour leur livre Neutre et engagé.
‹ Pierre Deligne est un des mathématiciens les plus prestigieux
du XXe siècle. Il a étudié à l’ULB et a obtenu la Médaille Fields
(le «prix Nobel» des mathématiques) en 1978 pour la
démonstration des Conjectures de Weil, le Prix Balzan en 2004 et
le Prix Wolf en 2008. A 68 ans, il a reçu le Prix Abel, équivalent du
Prix nobel des mathématiques. Un prix qui couronne sa carrière.
‹ Professeur à l'ULB, investigateur WELBIO à l'IRIBHM (Faculté
de Médecine), Cédric Blanpain a été repris parmi les Nature's 10,
dix personnes qui ont marqué l'année 2012.
‹ Isabelle Stengers a reçu les insignes de Docteur honoris causa
de l'Université d'Aarhus, la deuxième université du Danemark.
‹ Le Sénat belge a mis à l'honneur 18 femmes belges ou
résidantes en Belgique qui œuvrent pour la paix, la réconciliation
et les droits de la femme. Parmi elles, deux « Femmes de l'ULB »,
le Pr. Anne Morelli et notre alumni Louise Ngandu.
‹ Le Dr Decio Eizirik du Laboratoire de médecine expérimentale
a reçu le Prix Albert Renold.
‹ L'European Academy of Sciences a décerné à Charles Joachain,
professeur émérite de l'Université libre de Bruxelles, la médaille
Blaise Pascal 2012 pour la Physique.
‹ Les Prix Wernaers pour la recherche et la diffusion des
connaissances 2012 ont été décernés. Parmi les lauréats figurent
Mauro Birattari, Rehan O'Grady, Marco Dorigo pour « Swarmanoid,
le film » (École polytechnique de Bruxelles) ; Philippe Bouillard,
Bernard Espion (École polytechnique de Bruxelles) et Michel
Provost (Faculté d'Architecture La Cambre-Horta), pour
« Bruxelles, prouesses d'ingénieurs » ; Christophe Ley (Faculté
des Sciences) pour « L'école d'été de mathématiques de Bruxelles » ;
Cécile Vanderpelen-Diagre et Jean-Philippe Schreiber (Faculté de
Philosophie et Lettres) pour l' « Observatoire des religions et de la
laïcité, ORELA ».
‹ Samuel Leistedt, chef de clinique adjoint du Service de
psychiatrie de l'Hôpital Erasme s’est vu attribué par l'Académie
Royale de Médecine de Belgique le prix Alvarenga de Piauhy 2012.
‹ Le Gouvernement wallon a remis ses distinctions du Mérite
wallon. Parmi elles, comptons : Marie Cornaz, Marie-Alexis Colin,
Manuel Couvreur, Valérie Dufour et Roland Van der Hoeven,
François Englert et Cédric Blanpain.
‹ Les membres de l'asbl Koregos ont reçu collectivement le Prix
Jean Teghem, lors de la séance de rentrée de l'Université InterÂges de l'ULB.
‹ L'European Academy of Sciences a décerné à Charles Joachain,
la médaille Blaise Pascal 2012 pour la Physique.
‹ La recherche en glaciologie a été mise à l'honneur à travers
Reinhard Drews, Laboratoire de glaciologie, Faculté des Sciences,
qui a reçu le Inbev-Latour Antarctica Fellowship.
‹ Le Prix Coërs a été décerné au Dr Bernard Dan, neurologue et
professeur en Faculté des Sciences psychologiques et de
l'éducation ainsi qu'à son collègue neuropédiatre à l'HUDERF
le Dr Nicolas Deconinck par l'Académie royale de médecine de
Belgique.
18
‹ Le prix Théophile De Donder a été décerné à Grégory Kozyreff,
du Service Optique Nonlinéaire Théorique (ONT) et Stefano
Pironio, du Service de Physique Théorique.
‹ Le Fonds Carine Vyghen a choisi d'honorer l'équipe du docteur
Annick Massart du Service de néphrologie de l'Hôpital Erasme
pour des travaux visant à augmenter le nombre et la qualité des
greffes rénales.
‹ Chaque année, la Fondation Bettencourt Schueller décerne le
Prix Liliane Bettencourt pour les Sciences du Vivant (250.000
euros) à un jeune chercheur (moins de 45 ans), reconnu dans la
communauté scientifique pour la qualité de ses publications
internationales. Le lauréat de cette année est Cédric Blanpain
(Faculté de Médecine).
‹ Le prix jeune chercheur 2013 a été attribué à Cédric Sueur par
la Sfeca (Société Française pour l'Etude du Comportement
Animal). Cédric Sueur est docteur en éthologie de l'Université de
Strasbourg et collaborateur scientifique au sein du Service
d'écologie sociale de l'ULB.
‹ L’Académie André Delvaux a décerné ses Magritte du cinéma.
Parmi les gagnants, le Magritte du Meilleur Son a été attribué à
Olivier Hespel (et Julie Brenta), enseignant au sein du Master en
arts du spectacle, écriture et analyse cinématographiques (ULB),
pour le film de Pierre Schoëller, « L'exercice de l'état ».
‹ Philippe Paquier, chef du Service de neuropsychologie
clinique et cognitive et Patrick Van Bogaert, chef de clinique de
neuropédiatrie de l'Hôpital Erasme, et Anna Jansen (UZ Brussel,
VUB), ont reçu un prix du Fonds Jeanne et Alice Van de Voorde,
géré par la Fondation Roi Baudouin.
‹ Le professeur Martine Piccart, chef du service de Médecine à
l'Institut Jules Bordet, est la quarante-troisième oncologue et la
quatrième femme à recevoir prix prestigieux "David Karnofsky
Memorial Award".
‹ Le prix du jury des Taxman awards a été décerné à Thierry
Afschrift, professeur de droit fiscal des personnes physiques,
impôts directs et indirects à la Solvay Brussels School of
Economics and Management.
‹ Pierre Smeesters a reçu le prix scientifique GSK Vaccin,
attribué tous les trois ans par l'Académie royale de Médecine de
Belgique.
‹ Le Prix Socrate a été décerné cette année au Professeur
Nathalie Vaeck (Faculté des Sciences) et au programme de
bachelier bilingue en science politique (ULB-VUB).
l’UnIvERSItÉ,
CŒUR OUVERT ET CREUSET D’ACTIVITÉS
L’ULB ne saurait se résumer à ses activités
d’enseignement et de recherche. Elle est
également une université ouverte à la cité,
qui s’implique dans la société civile en
organisant des colloques, conférences,
débats, expositions et autres événements
plus festifs à Bruxelles et dans de grandes
villes wallonnes.
En voici un bref aperçu, qui ne saurait être
exhaustif…
Citons ainsi les soirées de concerts initiatiques ‘Mozart dans les
Lumières’ au théâtre du Parc sous la direction de Dominique
Jonckheere, l’exposition ‘Pas ce soir Chéri(e)’ présentée à Charleroi
et l’exposition ‘hystériques !’ à Namur. A noter également que, dans
le cadre de l’année à thème de la Région bruxelloise ‘Brusselicious’,
l’ULB a apporté sa contribution scientifique sur le mo(n)de gastronomique. Enfin, comment ne pas citer l’édition 2012 de la
« Nocturne de l’ULB » qui a réuni 17000 personnes sur le Campus
du Solbosch et une centaine d’artistes musiciens sur cinq scènes
différentes.
Débattre de tout en toute liberté
Etre une université ouverte, lieu d’émancipation sociale et de développement personnel, c’est un processus construit qui doit s’interroger de manière régulière pour mieux évoluer et accomplir ses
objectifs sociétaux.
Réfléchir l’Université
Dans cette optique, l’ULB a organisé deux importants colloques
ouverts au public et regroupant des acteurs universitaires mais
également des spécialistes extérieurs.
Le premier, intitulé ‘Ouvrir l’Université’, a dégagé des pistes permettant de favoriser l’émergence d’une université vecteur d’émancipation sociale pour tous les étudiants et « d’ouvrir » davantage ses
portes aux étudiant(e)s de tous profils sociaux, culturels et socioéconomiques. Le second, intitulé ‘Bruxelles, ville étudiante’ et organisé en partenariat avec le Brussels Studies Institute, la VUB et les
FUSL, portait sur les multiples richesses et conséquences de la
présence étudiante à Bruxelles et a permis d’émettre des pistes de
développement de cette présence et d’amélioration des conditions
de vie et d’étude pour cette population.
L’ULB s’expose
L’ULB est un lieu d’enseignement, de recherche mais aussi et
surtout de culture. Depuis le Centre de culture scientifique jusqu’à
la salle Allende en passant par le Musée de la Médecine et bien
d’autres, les lieux ne manquent pas pour faire vivre la culture sur
les campus au profit de tous, membres de la communauté comme
extérieurs.
En dehors de ses lieux propres d’exposition, l’ULB est également
sortie de ses murs à de nombreuses occasions en participant à des
événements culturels ou en développant ses propres activités.
Un des modes de contribution majeur de l’ULB à la vie et à l’actualité de la société réside dans l’organisation de grands débats.
Comme chaque année, l’ULB a ainsi organisé 5 grands débats
ouverts au public permettant de décrypter des sujets aussi variés
que l’identité de l’Union Européenne, la jalousie, les totalitarismes,
les limites de l’humain et l’athéisme moderne.
Il faut également noter qu’en dehors des débats organisés par l’institution, de nombreuses activités de débats ont été organisées par
les associations étudiantes, les instituts et les facultés. Le Festival
des migrations en est un parfait exemple.
Partager la science
La recherche peut parfois paraître obscure et inaccessible au plus
grand nombre. Consciente de son devoir de partage des connaissances, l’ULB a donc organisé ou participé à de nombreux événements permettant de faire se rencontrer les chercheurs, les
doctorants, les étudiants et les citoyens.
La liste de ces activités permet de se rendre compte tant de la vitalité de la recherche à l’ULB que de l’engouement qu’elle suscite
auprès du monde extérieur. Brussels innova, La Nuit des chercheurs, la Fête de l’Iris, le Printemps des sciences, la Nuit du savoir,
la Nuit des étoiles à Charleroi, Jeunes chercheurs dans la cité et le
Festival du film scientifique sont autant d’événements qui ont
marqué l’année académique 2012-13 de la qualité de leur contenu.
Et sur un mode plus léger mais tout aussi important, les 10km de
l’ULB organisés au profit de la recherche scientifique ont permis
cette année aussi de récolter des sommes importantes tout en
créant un lien entre les coureurs et la recherche.
19
UnE POlItIqUE ENVIRONNEMENTALE qUI PORtE SES FRUItS !
L’année écoulée est clairement, pour l’ULB, une année de concrétisation des démarches
engagées depuis plusieurs années en matière de politique environnementale. Les jalons du
changement sont en place, la Coordination environnementale a su mettre en oeuvre
des projets concrets et de plus de plus de membres de la communauté universitaire se
montrent impliqués.
En signant cette année la Charte Rio+20 des établissements d’enseignement supérieur, notre Université a confirmé son engagement
en faveur de l’environnement. Sur le terrain, la Coordination environnementale de l’ULB a mené de nombreuses actions en accord
avec cette charte.
consommation énergétique du Solbosch dès la rentrée 2013. Un
autre projet vise à construire une centrale de chauffe commune, sur
le campus de la Plaine, en partenariat avec la VUB, le CHIREC et
Immobel, permettant ainsi, par une mutualisation des infrastructures, de créer une forte plus-value tant environnementale que
financière.
La Communauté universitaire sensibilisée…
Plusieurs grandes actions de sensibilisation ont été menées sur nos
campus au cours des derniers mois. Citons dans le désordre l’inauguration de fontaines à eau afin de réduire la consommation d'eau
en bouteille plastique jetable, plusieurs opérations de collecte de
matériel informatique et de vêtements, les Midis du savoir partagé
sur les éco-événements et l’alimentation durable… Sans oublier les
actions en faveur de la biodiversité que sont l’installation d’un
village pour les abeilles sauvages à La Plaine et la mise en place
d’un parcours découverte des arbres du Solbosch.
… qui s’implique à son tour !
Les initiatives de la communauté universitaire en faveur de l’environnement n’ont pas non plus manqué sur les campus. Parmi cellesci, l’Autre Pack, alternative au « Welcome Student Pack », rassemble
des informations, des produits et des astuces pour une consommation plus responsable et durable. Avec une démarche écologique
de plus en plus active, l’Association des cercles étudiants (ACE) a,
elle, élaboré une charte environnementale, qui engage les cercles
à respecter les campus et vise à perpétuer le folklore dans une
optique durable et « eco-friendly ». Le cercle « Campus en transition »
a, pour sa part, lancé le Marché de l’ULB qui propose, chaque
semaine sur l’avenue Héger, des produits bio, locaux et de saison.
Un tri des déchets toujours plus efficace
La Coordination environnementale et le Département des infrastructures améliorent au jour le jour la propreté de nos campus.
Cette année, ils se sont attelés au réaménagement du réseau des
poubelles externes du Solbosch. Des mini-Moloks, destinés à
remplacer les petites poubelles métalliques obsolètes, ont été
installés dans trois zones pilotes. Résultat immédiat : les pelouses
sont plus propres et plus agréables. De toutes nouvelles tables de
pic-nic y ajoutent une touche de convivialité.
L’énergie, un thème prioritaire
Vaste chantier lancé cette année, la rénovation de la chaufferie
centrale du Solbosch implique le remplacement des trois chaudières centrales et une rénovation complète de la cogénération ! Les
nouvelles installations plus performantes permettront de réduire la
20
Consommer moins, ou mieux…
Thème prioritaire également pour l’ULB, l’éco-consommation
consiste à proposer sur les campus des solutions concrètes
d’achats durables. Si les autorités de l’ULB ont montré l’exemple en
mettant en place une politique de réduction des impressions du
Conseil d’administration et des commissions officielles, on retiendra surtout l’application de la nouvelle réglementation en matière
d’affichage initiée au bâtiment F1 du Solbosch. Résultat : moins d’affichage sauvage au F1, autrefois défiguré par des placardages incessants, une baisse significative de la consommation de papier et une
bien meilleure efficacité de l’affichage ! La réglementation devrait
être étendue aux autres bâtiments, notamment ceux à fort passage.
Un projet pilote d’affichage électronique a également été testé dans
les bâtiments F1 et R42 du campus ixellois.
L’alimentation est l’autre thème fort développé en matière d’écoconsommation. Notre Université travaille chaque jour à enrichir l’offre d’alimentation durable sur les campus avec, entre autres, la mise
en place d’un « Jeudi Veggie » dans les restaurants, les ateliers culinaires « Qu’est-ce qu’on mange au kot ? » et la rédaction d’un cahier
des charges pour les restaurants universitaires mettant en avant la
« restauration durable », favorisant notamment les circuits les plus
courts, les produits de saison provenant de l'agriculture raisonnée
et interdisant l'usage de l'huile de palme et de coprah.
Mobilité durable
L'ULB encourage également le recours à une mobilité durable. Elle
entretient ainsi des relations avec les sociétés de transports en
commun, mais aussi avec Cambio, Carpoolplaza, Villo et Djengo.
Certains campus sont d'ailleurs dotés de stations de voitures et/ou
de vélos partagés. Notre Université soutient également la Bike
Experience et a été sélectionnée, parmi de nombreuses institutions,
pour participer à la prochaine Semaine de la mobilité. L'ULB pourra
ainsi proposer gratuitement aux membres du personnel, automobilistes au quotidien, des abonnements pour les transports en
commun.
Plus d’information:
www.ulb.ac.be/environnement
www.ulb.ac.be/mobilite
nEw ERASME, nOUvEl ÉlAn,
SyMbOlE dU REdÉPlOIEMEnt
En quelques années, notre institution est passée de l’inquiétude « Erasme va-t-il fermer ? » à
la question « Quand les nouveaux bâtiments verront-ils le jour ? ». New Erasme est donc sur
orbite. Le défi ne consiste plus à apurer le passé mais à dessiner l’avenir : reconstruire notre
hôpital !
1er campus hospitalo-facultaire de la Fédération Wallonie-Bruxelles
New Erasme, c’est un plan d’envergure sans précédent. Il prévoit la
reconstruction de 60 à 70% et la rénovation de 30% du bâti. En
quelques chiffres : 816 lits, 260 millions d’euros d'investissement,
80.000m² de surfaces d’hospitalisation et 30.000m² de surfaces
logistiques et médico-techniques. A cela s’ajoutent 250 lits pour
New Bordet et enfin l’accueil à terme de 5.800 étudiants sur le
campus et minimum 500 logements étudiants supplémentaires.
Cette nouvelle structure améliorera les conditions de soins de santé,
d’accueil et de travail. Elle optimalisera également les synergies
avec New Bordet de manière à constituer un cancéropole international. New Erasme sera construit au sud-ouest du campus en
gardant l’hôpital de jour et l’aile ouest du bâtiment actuel. Il sera
mitoyen à New Bordet, déplacé vers l’ouest.
La durée des travaux et les inconvénients liés à la rénovation de
locaux en exploitation seront par ailleurs réduits. Enfin, le transfert
de compétences en termes de soins de santé vers les Régions et
Communautés ainsi que le subventionnement et la recherche d’investisseurs plus aisés de projets immobiliers neufs ont convaincu
les autorités de l’ULB et de l’Hôpital Erasme du bien-fondé de New
Erasme, concrétisation du nouvel élan motivant pour tous.
Des liens plus étroits entre services
Dans une nouvelle approche, les services médicaux tissent des liens
encore plus étroits afin de collaborer, de rationnaliser les investissements et d’offrir aux patients une approche globale de leur
parcours de soins. La « Plate-forme Obésité », la « Clinique dudit
Bon Vivant » ou encore la « consultation du Confort digestif »
rassemblent plusieurs spécialistes et améliorent sensiblement le
ressenti des patients en milieu hospitalier. En « coulisses », le
département des produits médico-pharmaceutiques optimalise
l’usage des médicaments en liant l’hospitalier et l’ambulatoire. Le
Centre de la Douleur – qui vient de signer sa première convention en
présence de la Ministre de la Santé, Laurette Onkelinx – incite à
standardiser sans déshumaniser la prise en charge des symptômes,
autant d’améliorations qui favorisent le confort des soignants et
l’expérience des malades.
CCV et Cocon en bonne voie
Le Centre cardio-vasculaire – rassemblant l’expertise des cardiologues, des chirurgiens cardiaques et vasculaires - est en chantier.
Son ouverture est prévue en octobre 2013. Il centralisera les examens
techniques et les consultations en favorisant un accueil plus convivial des patients. En chantier également, le « Cocon » ou maison de
naissance. Certaines femmes souhaitent donner naissance à leur
enfant uniquement en présence de sages femmes tout en bénéficiant – au besoin, de l’assistance hospitalière de proximité. Il devrait
accueillir les premiers accouchements en janvier/février 2014.
Réseau & partenariats renforcés
Différents accords de partenariats ont été négociés ces derniers
mois : un accord-cadre avec IRIS et la Ville de Bruxelles relatif à l’implantation de New Erasme, un accord avec le groupement des hôpitaux hennuyers du réseau ULB (Ambroise Paré à Mons, ISPPC à
Charleroi et Tivoli à La Louvière), un accord de principe avec les hôpitaux universitaires de Gand et de la VUB pour les activités académiques (cardiologie, transplantation, génétique clinique et
recherche) et enfin un accord de principe avec le CHIREC pour la
biologie clinique et l’anatomie pathologique. Par ailleurs, un autre
projet avec le CHIREC vise à construire une centrale de chauffe
commune, sur le campus de la Plaine, permettant ainsi, par une
mutualisation des infrastructures, de créer une forte plus-value tant
environnementale que financière.
Situation financière assainie, cap à maintenir
Si l’évolution de la situation financière est satisfaisante, il n’en reste
pas moins que les efforts doivent être maintenus. Il faut d’une part
résorber le déficit cumulé ainsi que réduire l’endettement bancaire.
L’objectif de réduction de celui-ci devra être atteint d’ici 2020 dans
un contexte de mesures d’économies du gouvernement fédéral.
Concomitamment, l’hôpital devra dégager des moyens financiers
afin de financer New Erasme. Dans un premier temps, l’hôpital doit
assurer la subsidiation maximale de ces travaux par les pouvoirs
publics dans le cadre de la 6e réforme de l’Etat qui prévoit la défédéralisation de la subsidiation des infrastructures hospitalières.
Dans ce contexte, si l’enthousiasme des acteurs de terrain demeure,
les contraintes financières imposent de maintenir le cap.
En 2007, il fallait sauver Erasme. En 2013, nous travaillons à l’élaboration de l’hôpital de demain grâce aux efforts volontaristesde
tous.
Erasme en bref:
‘ 864 lits agréés
‘ Personnel (en etp, moyenne sur 2012): 2932 au total,
dont 517 médecins, 1343 infirmiers, 433 paramédicaux
‘ 28 340 admissions en hospitalisation, plus 5500 admissions
via l'hôpital de jour.
‘ environ 370 000 consultations
21
LES CHIFFRES DE L’ANNÉE ÉCOULÉE
ULB, UnIvERSItÉ COMPlètE
ÉTUDIANTS 2012-2013
Total ULB
BA
MA
MA+ DOC
Total
%
13039 7587 1684 1768 24078 100%
Sciences humaines et sociales
Philosophie
langues et lettres
Histoire, art et archéologie
Information et communication
Sciences politiques et sociales
Sciences juridiques
Criminologie
Sciences économiques
et de gestion
Sciences psychologiques
et de l'éducation
traduction et interprétation*
Art et sciences de l'art*
7528 4749 435 755 13467 56%
114
91
9 35
249
511 235
31 60
837
576 254
32 126
988
652 642
20 38 1352
1168 1515
78 209 2970
1498 463 180 44 2185
33 124
0
7
164
Santé
Sciences médicales
Sciences de la santé publique
Sciences vétérinaires
Sciences dentaires
Sciences biomédicales
et pharmaceutiques
3032 1380 985 383 5780 24%
1087 645 850 124 2706
39 304
64 45
452
228
0
0
0
228
519
67
24
6
616
1885
68 128
2906
1091 600
0
0
0
0
17 101
0
3
0
4
1809
3
4
Total
Total ULB
Sciences humaines et sociales
Santé
Sciences et techniques
5756
3514
1076
1166
en 2011-2012, l'ulb a conféré plus de 5700 diplômes: près de
2000 grades de bachelier, près de 3000 grades de master, plus
de 600 grades post-master et plus de 200 doctorats. ceci porte
à environ 200.000 le nombre de diplômes délivrés par l'ulb
depuis 1971.
PERSONNEL ULB, au 01.02.2013
(hors personnel de l'Hôpital Erasme)
etp
Total ULB
Académique
Scientifique
PAtgS*
3756,6 5168
834,1
1426
1599,4 2365
1323,1 1377
pers
*PAtgS: personnel administratif, technique, de gestion et spécialisé.
Personnel ULB, au 01.02.2013
Sciences de la motricité
Sciences et techniques
Sciences
Sciences agronomiques
et ingénierie biologique
Sciences de l'ingénieur
Art de bâtir et urbanisme
825
DIPLÔMÉS 2011-2012
303
201
26 194
856
163
21
14
2479 1458 264 630
868 658
67 326
217
614
780
87
427
286
12 33
158 237
27 34
724
1054
4831 20%
1919
académique 22 %
scientifique 43%
349
1436
1127
bA: bachelier + épreuve préparatoire aux masters.
MA: master (en un ou deux ans).
MA+ : masters complémentaires et formation des maîtres.
dOC: doctoral et formation doctorale.
L'ULB organise des formations dans toutes les disciplines:
des sciences exactes aux sciences appliquées, des sciences
humaines et sociales aux sciences de la santé. cette offre de
formation se décline à tous les niveau: plus de 40 programmes
de ba, près de 100 programmes de ma déclinées en de
nombreuses finalités, plus de 60 post-master, et plus de 20
écoles doctorales où près de 1800 doctorats sont en cours.
* les formations en « traduction et interprétation » organisées en Hautes écoles
intègreront bientôt l'Université; actuellement seul le doctorat dans ce domaine est
organisé à l'Ulb. En « Art et sciences de l'art », seuls les 3e cycles sont organisés, en
collaboration avec les Ecoles supérieures des arts.
patgs* 35%
PERSONNEL ACADÉMIQUE ET SCIENTIFIQUE
par secteur
etp
Total ULB
Facultés de Sciences et techniques
Facultés de Sciences humaines et sociales
Pôle santé
bibliothèques, dépt. recherche, Admin. centrale
2433,5 2367
1024,1 1243
818,0
1534
584,0
994
7,4
20
pers
l'ulb est l'un des plus importants employeurs de la région,
avec plus de 8000 personnes engagées, dont près de 3000 à
l'Hôpital universitaire erasme.
Personnel académique et scientifique, par secteur (au 01.02.2013)
2012-2013: Etudiants par niveau et par secteur
BA
sciences et techniques 42%
MA
sc. hum. et sociales 34%
pôle santé 24%
MA+
DOC
0
2.000
Sc. humaines et sociales
4.000
Santé
6.000
8.000
Sc. et techniques
etp : équivalent temps plein - pers : personnes physiques
22
L’ULB, Et lE gEnRE
ÉTUDIANT(E)S 2012-2013
Femmes
Hommes
Total ULB
Sciences humaines et sociales
Santé
Sciences et techniques
12902
7898
3332
1672
11176
5569
2448
3159
PERSONNEL ULB, AU 01.02.2013
(HORS PERSONNEL DE L'HÔPITAL ERASME)
Total ULB
Académique
Scientifique
Administratif, technique, spécialisé
Femmes
Hommes
1766,3
272,8
721,3
772,2
1990,2
561,3
878,1
550,8
DOMAINES D'ÉTUDES: LE TOP 5 PAR GENRE
Hommes
Sc. psycho. et de l'édu.
Sc. vétérinaires
langues et lettres
Info et comm.
Sc. bioméd. et pharma.
Sc. de l'ingénieur
Sciences
Sc. éco et de gestion
Philosophie
Sc. agro. et ing. biol.
PERSONNEL ACADÉMIQUE ET SCIENTIFIQUE, PAR SECTEUR
Total ULB
Facultés de Sciences humaines et sociales
Facultés de Sciences et techniques
Pôle santé
bibliothèques, dépt. Recherche, Admin. Centrale
Femmes
Hommes
994,0
407,5
292,8
291,9
1,9
1439,4
410,5
731,3
292,2
5,5
2012-2013: Etudiant(e)s, par secteur d'études
Sc. humaines
et sociales
Santé
9000
8000
7000
6000
5000
4000
3000
2000
Sc. et
techniques
0
L'ULB compte au total plus d'étudiantes (54%) que d'étudiants.
cependant, alors que les femmes sont majoritaires dans les
sciences humaines et sociales, ainsi qu'en sciences de la santé,
elles sont sous-représentées dans le secteur des sciences et
techniques: seul 35% de ces étudiants sont des femmes. Le top 3
des domaines d'études où l'ont retrouve relativement plus de
femmes que d'hommes sont les sciences psychologiques et de
l'éducation, les sciences vétérinaires et les langues et lettres.
les hommes sont eux relativement plus nombreux dans les
sciences de l'ingénieur, les sciences et les sciences
économiques et de gestion.
1000
1
2
3
4
5
Femmes
2012-2013: Étudiant(e)s, par domaine d’études
Femmes
Hommes
Trad. et interprét.
Art et sc. de l'art
Criminologie
Philosophie
2012-2013: Personnel ULB et FNRS (hors Hôpital)
Sc. vétérinaires
Sc. agro.-ing. biol.
Santé publique
Académique
Sc. dentaire
Sc. bioméd. et pharma.
Langues et lettres
Scientifique
Hist., art et archéo.
Sc. de la motricité
Art de bâtir et urb.
PATGS
Info. et comm.
Sc. médicales
1000,0
900,0
800,0
700,0
600,0
500,0
400,0
300,0
Sciences
Sc. juridiques
200,0
0,0
Sc. psy. et de l'édu.
100,0
Sc. de l'ingénieur
Sc. éco. et de gest.
Femmes
Hommes
3500
2012-2013: Académiques et scientifiques, par secteur
Sc. humaines
et sociales
Sc. et
techniques
Femmes
800,0
700,0
600,0
500,0
400,0
300,0
200,0
Pôle santé
100,0
3000
2500
2000
1500
Hommes
0,0
Femmes
1000
500
0
Sc. pol. et sociales
Hommes
23
ULB, UnIvERSItÉ IntERnAtIOnAlE
ETUDIANTS INTERNATIONAUX 2012-2013,
Belgique
PAR SECTEUR
ETUDIANTS 2012-2013, PAR ORIGINE GÉOGRAPHIQUE
24078
16331
7747
5564
121
1471
194
390
7
100%
68%
32%
Total ULB
Sciences humaine et sociales
Santé
Sciences et techniques
16331
9991
3128
3212
UE hors UE
5564
2590
1904
1070
Total
2183 24078
886
748
549
2012-2013: Etudiants internationaux, par secteur
Sc. humaines
et sociales
Santé
Belgique
UE
12000
10000
8000
6000
4000
Sciences
et techniques
2000
en 2012-2013, l'ulb compte 7747 étudiants internationaux,
soit 32% de la population estudiantine. 130 nationalités
étrangères différentes sont présentes à l'ulb. parmi les pays
représentés, ce sont la france, suivie de l'italie, du grand duché
du luxembourg, du maroc et de l'espagne qui comptent le plus
grand nombre d'étudiants à l'ulb.
0
Total ULB
Belges
Etrangers
Union européenne
Europe hors UE
Afrique
Amérique
Asie + Océanie
Apatrides
Hors UE
2012-2013: Population étudiante non belge
union européenne
DOCTORANTS 2012-2013
europe hors eu
afrique
amérique
asie + océanie
apatrides
ETUDIANTS INTERNATIONAUX 2012-2013,
Belgique
PAR NIVEAU D'ÉTUDES
Total ULB
bA
MA
MA+
dOC
16331
9090
5236
1028
977
UE hors UE
5564
3126
1658
334
446
Total
2183 24078
823 13039
693 7587
322 1684
345 1768
les étudiants de nationalité étrangère constituent 42% des
personnes inscrites en post-master ou en doctorat. les
filières particulièrement prisées par nos étudiants internationaux
sont l'architecture, les sciences dentaires, les sciences de
la motricité et les sciences de la santé publique.
2012-2013: Etudiants internationaux, par niveau d'études
BA
MA
MA+
Belgique
24
UE
Hors UE
10000
9000
8000
7000
6000
5000
4000
3000
2000
1000
0
DOC
Belgique
Total ULB
Sciences humaine et sociales
Philosophie
langues et lettres
Histoire, art et archéologie
Information et communication
Sciences politiques et sociales
Sciences juridiques
Criminologie
Sciences économiques et de gestion
Sciences psychologiques et de l'éducation
traduction et interprétation
Art et sciences de l'art
Santé
Sciences médicales
Santé publique
Sciences dentaires
Sciences biomédicales et pharmaceutiques
Sciences de la motricité
Sciences et techniques
Sciences
Sciences agronomiques et
ingénieur biologique
Sciences de l'ingénieur
Art de bâtir et urbanisme
UE
hors UE
Total
974
401
20
34
86
23
93
24
5
44
69
2
1
227
100
13
5
104
5
346
188
370
190
9
14
27
5
58
11
0
51
14
0
1
55
15
4
0
30
6
125
63
403
144
6
12
13
10
57
5
2
18
18
1
2
100
9
28
0
60
3
159
75
1747
735
35
60
126
38
208
40
7
113
101
3
4
382
124
45
5
194
14
630
326
22
113
23
0
55
7
11
69
4
33
237
34
PERSONNEL INTERNATIONAL, AU 01.02.2013 (EN ETP)
512,9 3756,5
60,5
384,7
67,7
Belgique
UE
Hors UE
Académique
Scientifique
1400
1200
0
un tiers du personnel académique et scientifique est de
nationalité étrangère.
1000
PATGS
*PAtgS: personnel administratif, technique, de gestion et spécialisé.
800
2833,1 410,5
701,8
71,7
938,6 276,1
1192,7 62,7
Total
400
Total ULB
Académique
Scientifique
PAtgS*
2012-2013: Personnel ULB
UE hors UE
200
Belgique
ULB, UnIvERSItÉ dE RECHERCHE
le budget alloué à la recherche est de l'ordre de 150 000 000 €. il provient de :
l l'allocation de base de l'université (on s’accorde à considérer que 25% de l’allocation annuelle couvre spécifiquement les activités
de recherche);
l des différents fonds du fNrs, eux-mêmes principalement alimentés par le budget de la communauté française;
l des régions;
l de ressources fédérales (pai, projets pilotés par le spps, …);
l de fonds internationaux, essentiellement européens (fp7, erc) ;
l d'autres fonds provenant du budget de la communauté française (fsr, arc);
l d'autres ressources diverses (entreprise, fonds propres, etc.).
LES CHERCHEURS: AFFECTÉS PARTIELLEMENT OU TOTALEMENT
etp
pers
À LA RECHERCHE, AU 01.02.2013
Total ULB
Académique
Scientifique (y compris les doctorants)
techniciens de laboratoire
2699,0 4065
834,1
1426
1599,4 2365
265,5
274
Plus de 4000 personnes participent à l'essor de la recherche
à l'ulb.
c'est l'ampleur de l'activité recherche qui fait la spécificité des
universités.
c'est pourquoi l'ulb a adopté une politique volontariste en
matière de bourses doctorales et post-doctorales : 247 bourses
de doctorat sont accordées à de jeunes chercheurs issus de
47 pays, dont 99 belges et 126 bourses de postdoc sont
accordées en 2012-2013 à de jeunes docteurs issus de 38 pays.
2011-2012: Thèses défendues
Sciences
humaine et
sociales
DOCTORATS 2011-2012
Femmes
Hommes
Total
Total ULB
88
130
218
Sciences humaines et sociales
Philosophie
langues et lettres
Histoire, art et archéologie
Information et communication
Sciences politiques et sociales
Sciences juridiques
Sciences économiques
et de gestion
Sciences psychologiques
et de l'éducation
41
3
6
8
1
6
43
5
8
4
8
3
84
8
14
12
1
14
3
9
10
19
8
5
13
Santé
Sciences médicales
Santé publique
Sciences dentaires
Sciences biomédicales
et pharmaceutiques
18
3
1
23
8
3
1
41
11
4
1
13
10
23
Sciences de la motricité
1
1
2
29
21
64
42
93
63
6
2
3
19
9
21
Sciences et techniques
Sciences
Sciences agronomiques
et ingénierie biologique
Sciences de l'ingénieur
Santé
Sciences
et techniques
0
10
Femmes
20
30
40
50
60
70
Hommes
25
ULB, UnIvERSItÉ OUvERtE à tOUS
l’ulb s’est dotée d’un objectif ambitieux en matière de politique sociale : permettre à tous les étudiants, quelles que soient leurs origines
socio-économiques ou culturelles, d’avoir accès à l’université et d’y poursuivre avec fruit leurs études en vue de l’obtention d’un diplôme.
l'ulb veut également s'ouvrir largement au public des adultes en reprise d’études, en permettant à des personnes ayant déjà une expérience
professionnelle ou personnelle importante de valoriser celle-ci (vae) et d'accéder à l'enseignement universitaire dans le cadre de cursus
diplômants ou de formations continues.
pour bon nombre de ces futurs 'étudiants' qui n’ont pas eu la possibilité matérielle de suivre un cursus universitaire, ou qui ont dû y renoncer
faute de moyens, l’ulb offre ainsi une « seconde chance » d’obtenir un diplôme.
RÉDUCTIONS DES DROITS D'INSCRIPTION EN 2011-2012
Total ULB
boursiers
étudiants de condition modeste
étudiants ne bénéficiant pas de droits réduits
ADULTES AyANT ACCÉDÉ À L'ULB PAR LA FORMATION CONTINUE
24 236
3 425
929
19 882
2011-2012: Réduction des droits d'inscriptions
boursiers 14 %
Evolution 2009-2012 : candidats accompagnés
450
400
350
300
250
200
150
100
50
0
416
270
135
46
2009
étudiants de condition modeste 4%
étudiants ne bénéficiant pas
de droits réduits 82%
2010
2011
2012
ADULTES AyANT ACCÉDÉ À L'ULB PAR LA VALORISATION DES
ACQUIS DE L’EXPÉRIENCE EN 2012-2013, SELON L'âGE
L'AIDE SOCIALE
âges
Etudiants aidés par le Service Social Etudiants en 2011-2012
Total ULB
belges
de l'Union Européenne
des PEd
Autres
<25
1265
911
261
38
55
25-29
30-34
35-39
40-44
2011-2012: Aides directes du Service Social Etudiants
matériel scientifique 32%
allocation directe 31%
45-49
50 et +
transport 14%
frais informatique 11%
carte cof 6%
0
1
2
Femmes
3
4
5
6
7
8
9
10
11 12
13
14
Hommes
allocation bloque 3%
loyer 2%
frais médicaux 1%
Dépenses en aide directe, 2011-2012
Total
tickets repas
Matériel scientifique
Allocation directe
transport
Frais informatique
Carte COF
Allocation bloque
loyer
Frais médicaux
26
1 280 547 €
432 783 €
273 575 €
264 311 €
116 466 €
93 450 €
50 850 €
27 904 €
18 555 €
2 653 €
Objectif : Faciliter l’accès et la poursuite d'études universitaires
le service social etudiants (sse) peut apporter une aide financière
par la prise en charge d'une partie des droits d'inscription, du coût
du matériel scientifique, des frais de transports, des frais de
logement, ou encore par l'octroi d'une allocation repas.
5% des étudiants sont aidés directement par le SSE, qu'ils soient
belges ou étrangers, jeunes ou ... moins jeunes.
en 2011-2012, de nouvelles aides ont été proposées:
l la carte cof: issu du décret marcourt, cette carte donne droit à la
gratuité des supports de cours.
l la prise en charge des frais informatiques.
lIStE dES BA PAR dOMAInE
(& PAR FACUltÉ) :
_ scieNces HumaiNes
faculté de philosophie et lettres
Histoire
Histoire de l’art et archéologie
Histoire de l’art et archéologie,
or.musicologie
information et communication
langues et littératures anciennes,
or.classiques
langues et littératures anciennes,
or. orientales
langues et littératures françaises et romanes
langues et littératures modernes,
or. générale
langues et littératures modernes,
or . germaniques
langues et littératures modernes,
or. orientales
langues et littératures modernes, or. slaves
philosophie
faculté de droit et de criminologie
droit
faculte des sciences politiques et sociales
sciences humaines et sociales
sciences politiques
sociologie et anthropologie
faculté solvay brussels school of economics
and management
ingénieur de gestion
sciences économiques
faculté des sciences psychologiques et
de l’éducation
logopédie
sciences psychologiques et de l’éducation
_ scieNces eXactes
faculté des sciences
sciences biologiques
sciences chimiques
sciences géographiques
sciences géologiques
sciences informatiques
sciences mathématiques
sciences physiques
sciences (1re année polyvalente)
école interfacultaire de bioingénieurs
(sciences/école polytechnique de bruxelles)
bioingénieur
école polytechnique de bruxelles
(faculté des sciences appliquées)
ingénieur civil
ingénieur civil architecte
_ pôle saNté
faculté de médecine
médecine
médecine vétérinaire
sciences biomédicales
sciences dentaires
faculté de pharmacie
sciences pharmaceutiques
faculté des sciences de la motricité
Kinésithérapie et réadaptation
sciences de la motricité
(ostéopathie-éducation physique)
faculté d’architecture (la cambre-Horta)
architecture
architecture du paysage
27
lIStE dES MA PAR dOMAInE (& PAR FACUltÉ) :
_ scieNces HumaiNes
faculté de philosophie et lettres
arts du spectacle
communication multilingue
éthique
gestion culturelle
Histoire
Histoire de l’art et archéologie
Histoire de l’art et archéologie,
orientation musicologie
information et communication
langues et littératures anciennes,
orientation classiques
langues et littératures anciennes,
orientation orientales
langues et littératures françaises et romanes
langues et littératures françaises et romanes,
orientation français langue étrangère
langues et littératures modernes
langues et littératures modernes,
orientation orientales
langues et littératures modernes,
orientation germaniques
langues et littératures modernes,
orientation slaves
linguistique
philosophie
sciences des religions et de la laïcité
sciences et technologies de l’information et
de la communication
faculté de droit et de criminologie
criminologie
droit
faculté des sciences sociales et politiques
administration publique
anthropologie
gestion des ressources humaines
sciences de la population et du développement
sciences du travail
sciences politiques
sciences politiques, orientation relations
internationales
sociologie
faculté solvay brussels school of economics
and management
ingénieur de gestion
sciences économiques
faculté des sciences psychologiques et
de l’éducation
logopédie
sciences de l’éducation
sciences psychologiques
faculté d’architecture (la cambre-Horta)
architecture
architecture du paysage
28
institut d’études européennes
études européennes
_ scieNces eXactes
faculté des sciences
biochimie et biologie moléculaire et cellulaire
bioinformatique et modélisation
biologie des organismes et écologie
sciences actuarielles
sciences chimiques
sciences et gestion de l'environnement
sciences et gestion du tourisme
sciences géographiques
sciences géologiques
sciences informatiques (computer science)
sciences mathématiques
sciences physiques
statistique
école interfacultaire de bioingénieurs
(sciences/école polytechnique de bruxelles)
bioingénieur : chimie et bio-industries
bioingénieur : sciences agronomiques
bioingénieur : sciences et technologies de
l'environnement
école polytechnique de bruxelles
(faculté des sciences appliquées)
ingénieur civil architecte (architecture and
engineering)
ingénieur civil biomédical
ingénieur civil des constructions (civil engineering)
ingénieur civil électricien (electronics and
information technology engineering)
ingénieur civil électromécanicien (electromechanical
engineering)
ingénieur civil en chimie et science des matériaux
(chemical and materials engineering)
ingénieur civil en informatique (computer science
and engineering)
ingénieur civil physicien
_ pôle saNté
faculté de médecine
médecine
sciences biomédicales, à finalité approfondie
sciences dentaires
faculté de pharmacie
sciences biomédicales, à finalité
dermopharmacie et cosmétologie
sciences pharmaceutiques
faculté des sciences de la motricité
Kinésithérapie et réadaptation
sciences de la motricité
sciences de la motricité,
orientation éducation physique
école de santé publique
sciences de la santé publique
MASTERS PROGRAMMES 2013/2014
EntIREly, PARtIAlly In EnglISH
ulb is a french-speaking university that has elected to offer master’s programmes taught entirely or partially in english. these
courses provide great added value in that they allow students to study in english in brussels, a multilingual city, alongside a large
number of international students.
_ master programmes
taugHt eNtirelY iN eNglisH
master iN ecoNomics, researcH tracK
master iN ecoNomics, maNagemeNt scieNce focus
master iN political scieNce (ma60)
master of scieNce iN arcHitecture aNd
eNgiNeeriNg (bruface programme, www.bruface.eu)
master of scieNce iN cHemical aNd materials
eNgiNeeriNg (bruface programme, www.bruface.eu)
master of scieNce iN civil eNgiNeeriNg
(bruface programme, www.bruface.eu)
master of scieNce iN electromecHaNical
eNgiNeeriNg (bruface programme, www.bruface.eu)
master of scieNce iN computer scieNce aNd
eNgiNeeriNg
master iN electrical eNgiNeeriNg
(bruface programme, www.bruface.eu)
master iN computer scieNce
master iN geograpHY urbaN studies focus ’4 cities’
master iN statistics, researcH focus statistics aNd ecoNomics specialisatioN
ERASMUS MUNDUS PROGRAMMES
master of scieNce iN computer scieNce aNd
eNgiNeeriNg, focus iNformatioN tecHNologies
for busiNess iNtelligeNce, erasmus muNdus
programme
tropimuNdo, masters course iN tropical
biodiversitY aNd ecosYstems, erasmus muNdus
programme
master iN geograpHY, focus: urbaN studies - 4
cities erasmus muNdus programme
_ 2Nd Year of a 120-ects master
programmes iN eNglisH
master iN cHemistrY, materials scieNce focus
master iN bio-iNformatics aNd modelliNg,
researcH focus, reorieNtatioN WitH aN adapted
programme
_ advaNced masters degrees
iN eNglisH
advaNced master degree iN microfiNaNce
advaNced master degree iN public HealtH
metHodologY
advaNced master degree iN Nuclear eNgiNeeriNg
_ master programmes partiallY
taugHt iN eNglisH
master iN ecoNomics, busiNess ecoNomics
focus (this track is taught in english (up to 100%)
and french (up to 10%).)
master iN ecoNomics, focus: ecoNomic
aNalYsis, advice aNd researcH (80-90%)
master iN ecoNomics - teacHiNg focus (first year
is taught in english, second year is taught in french)
master iN ecoNomics (ma60) (75%)
master iN busiNess eNgiNeeriNg, advaNced
maNagemeNt focus (80-90%)
master iN bio-iNformatics aNd modelliNg,
researcH focus (50%)
master iN biocHemistrY aNd molecular aNd
cell biologY, molecular pHYsiopatHologY
focus (50%)
master iN europeaN studies, focus:
ecoNomics (50%)
master iN political scieNces: iNterNatioNal
relatioNs, focus: securitY, peace, coNflicts (30%)
29
DOCTORATS
PAR dOMAInE
(& PAR FACUltÉ) :
l’ulb est une université complète. vous avez la possibilité de réaliser un
doctorat dans de très nombreux domaines scientifiques :
_ scieNces HumaiNes
Faculté de Philosophie et Lettres
• philosophie
• langues et lettres
• traduction et interprétation
• Histoire, art et archéologie
• information et communication
• arts et sciences de l’art
Faculté de Droit et de Criminologie
• sciences juridiques
• criminologie
Faculté des Sciences sociales et politiques
• sciences politiques et sociales
Faculté Solvay Brussels School of Economics and Management
• sciences économiques et de gestion
Faculté des Sciences psychologiques et de l’éducation
• sciences psychologiques et de l'éducation
Faculté d'Architecture (La Cambre-Horta) École polytechnique de Bruxelles
• art de bâtir et urbanisme
N° SPÉCIAL
« HAUTS FAITS 2012-2013 »
Cette publication a été réalisée
par le Service de communication
de l'ULB avec l'appui de la
communication « recherche »
(Département des relations
extérieures), du Bureau
d'études, du Département
recherche et du Département
enseignement.
Éditeur responsable :
Anne Lentiez
Coordination :
Anne Lentiez et
Alain Dauchot
Rédaction :
Martin Casier,
Sophie Coppens,
Nicolas Dassonville,
Alain Dauchot,
Catherine Dehon,
Alain Delchambre,
Alexandra Demoustiez,
Bibiane Frèche,
Nathalie Gobbe,
Claude Henschel,
Serge Jaumain,
Natacha Jordens,
Anne Lentiez,
Isabelle Pollet,
Frédérique Margraff,
Alice Mc Cathie,
Arnaud Tinlot,
Valérie Van Innis,
Didier Viviers.
Statistiques :
Claude Henschel
(Bureau d'études)
Graphisme :
Geluck, Suykens & partners
Faculté des Sciences
Photos © ULB :
P. Pellizzari,
J.M. Clajot,
J. Jottard et
diverses sources
• sciences
• sciences agronomiques et ingénierie biologique
Imprimerie & routage :
IPM & Mailing factory
_ scieNces eXactes
École Polytechnique de Bruxelles
• sciences de l'ingénieur
• art de bâtir et urbanisme
Esprit libre sur le Web :
ulbruxelles.be/espritlibre/
_ pôle saNté
Faculté de Médecine
• sciences médicales
• sciences dentaires
• sciences biomédicales et pharmaceutiques
Faculté de Pharmacie
• sciences biomédicales et pharmaceutiques
Faculté des Sciences de la Motricité
• sciences de la motricité
École de Santé publique
• sciences de la santé publique
30
• L'Université libre de
Bruxelles, en concertation
avec sa coordination
environnementale, mène une
politique soucieuse des
aspects écologiques,
notamment en ce qui concerne
l'édition de ses publications
« papier ».
ALUMNI
UN ACCÉLÉRATEUR DE CARRIÈRE
DES SERVICES GRATUITS
Pour tous les diplômés de l’ULB
En partenariat avec
Gardons le contact !
Inscrivez-vous sur
WWW.ULB.AC.BE/ALUMNI
UNION
DES ANCIENS
ETUDIANTS
DE L’ULB
© ULB août 2012 - Photos : Jean-Dominique Burton / Istock
UN RÉSEAU LIBRE
+24 000
ÉTUDIANTS
32 %
D’ÉTUDIANTS
INTERNATIONAUX
ISSUS DE 130 PAYS
UNIVERSITÉ LIBRE DE BRUXELLES
ÆUNE TRADITION D’EXCELLENCE SCIENTIFIQUE
ÆUN ENSEIGNEMENT DE QUALITÉ
ÆUNE OUVERTURE SUR LE MONDE,
AU CŒUR DE L’EUROPE
235
MASTERS
Avec ses treize facultés, écoles et instituts spécialisés,
l’ULB couvre aujourd’hui toutes les disciplines en associant
très étroitement enseignement et recherche.
Elle organise près de 40 programmes de 1er cycle (BA) et
235 Masters (2e cycle), et participe à 20 Écoles doctorales
où près de 1800 doctorats sont en cours.
Soucieuse d’apporter à ses étudiants une solide formation
de base, un esprit critique et le goût de la recherche,
l’Université rencontre aussi les besoins de nouveaux
publics…
www.ULB.be
4 100
CHERCHEURS
RESTEZ CONNECTÉS AVEC L’ULB !
ULB.tv bit.ly/ULB-TV
Facebook.com/ULBruxelles
Twitter @ULBruxelles
Scooplt/t/ULB
Instagram.com/insta_ulb
8 200
MEMBRES
DU PERSONNEL
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising