bat climalife contact n3 fevier 2012

bat climalife contact n3 fevier 2012
n°3 Climalife Contact
Le magazine européen des professionnels des installations thermiques
Février 2012
Fluides caloporteurs :
Think different !
Réglementation
page 2
Fluides :
traitement des
caloporteurs usés
Dossier
page 3
Eaux glycolées :
questions
d’installateurs /
paroles d’expert
w w w . c l i m a l i f e . d e h o n . c o m
Etude de cas
page 5
Greenway®,
l’alternative naturelle
et durable aux
fluides traditionnels
Process
page 8
De la formulation
à la production :
la maîtrise de la
chaîne globale
Prix : 2,50 €
Réglementation
Editorial
Traitement des fluides
caloporteurs usés : le
point sur un grand flou
E
n Europe, il règne encore au-
Laurent Assoun
BU Manager Residentiel & Tertiaire
jourd’hui un grand flou sur le traite-
FDS
ment des fluides caloporteurs usés
(FCU). Chaque pays préconise une
Fluides caloporteurs :
suivons le bon chemin !
Le fluide caloporteur communément appelé glycol utilisé dans les installations de
chauffage et de climatisation a longtemps
été considéré par les acteurs du génie climatique comme un produit de commodité.
Ainsi des fluides caloporteurs bas de gamme
ont été massivement utilisés ce qui a généré
des problèmes techniques dans les installations. Ces problèmes ont eu pour effet de
nuire à l’image du fluide auprès des différents
acteurs du marché qui, pour certains, ont
pris la décision radicale de ne plus l’utiliser
dans les systèmes.
Or, aujourd’hui, le développement des réseaux de climatisation à eau glacée et de
chauffage solaire thermique ne permet plus
de faire l’impasse sur ce type de produit ou
d’utiliser des solutions bas de gamme.
Il faut donc mettre en place une série d’actions pour redonner du crédit à cette famille
de produits.
Rappelons, tout d’abord, aux utilisateurs
les principaux bénéfices des caloporteurs à
savoir la protection antigel des réseaux de
chauffage central et de chauffage solaire
ainsi que le bon transfert de la production
de froid dans le cas de systèmes de climatisation à eau glacée. Insistons également
sur le fait qu’un fluide caloporteur de qualité
contient des inhibiteurs de corrosion et permet de limiter la corrosion des réseaux d’eau.
Les fabricants de ce type de produits
doivent s’engager résolument dans une
démarche de qualité et d’innovation. C’est
notre cas au sein de Climalife depuis de
nombreuses années ; ce qui nous permet
de lancer aujourd’hui le caloporteur d’origine
végétale Greenway.
En conclusion, c’est par une action concertée de l’ensemble des acteurs du marché
basée sur le dialogue et la responsabilité
que nous parviendrons à développer l’utilisation de fluides caloporteurs performants
et respectueux de l’environnement. Tous
ensemble, suivons le bon chemin !
Bonne lecture !
2 I Climalife contact n°3
méthode de retraitement qui lui est propre.
Entre mauvaises habitudes et méconnaissances de la réglementation, Climalife fait le
point en prenant l’exemple de la méthode à
utiliser en France selon les réglementations en
vigueur : Art. R543-3 à 16 du Code de l’Environnement et l’ Arrêté du 28 Janvier 1999.
Se référer à la FDS (fiche de Données de Sécurité) du produit n’est pas une option mais une
obligation juridique pour tous les opérateurs.
Sur le terrain, on constate trop de rejets de
fluides caloporteurs usagés dans la nature au
mépris de la réglementation et de l’environnement.
Il nous semble important de faire les rappels suivants :
• Le rejet des eaux glycolées dans les réseaux
d’eaux usées (ex : égouts) est interdit.
• Les glycols sont très toxiques pour les colonies bactériennes œuvrant dans les stations
d’épuration.
• Le fluide caloporteur doit être récupéré par
une société spécialisée pour sa récupération.
• Sa destruction est réalisée en centre spécialisé ou dans certaines déchetteries.
L’origine du mal :
Le fluide caloporteur, par hydrolyse et craquage de la molécule, devient acide en vieillissant. Mais quoi qu’il arrive un fluide vidangé,
peu importe son état, est classé dans la catégorie de DID (Déchet Industriel Dangereux), il
relève alors de la responsabilité de l’entreprise,
en tant que productrice du déchet, de s’assurer de la traçabilité du déchet en émettant un
BSD (Bordereau de Suivi de Déchet) – code
déchet 13 03 10 pour huiles usagées et fluides
caloporteurs - et de le remettre, dûment rempli,
au collecteur-transporteur ou au destructeur.
Il est temps de changer les mauvaises habitudes et de résolument appréhender ce produit chimique comme un consommable. Ainsi
il est indispensable d’anticiper le coût d’élimination du fluide caloporteur et d’intégrer les
suggestions d’un professionnel pour son remplacement.
Dossier
Questions
d’installateurs Paroles d’expert : tout savoir sur
les frigoporteurs / caloporteurs
Interview de Patrick Lê, Responsable de l’assistance technique fluides caloporteurs
du Groupe Dehon.
Monsieur Lê, depuis
plus de 20 ans, nos
clients vous interrogent sur les bonnes
pratiques de mise en
œuvre des frigoporteurs / caloporteurs
et leur maintenance.
Mettons-nous à leur
place et tâchons de
répondre aux plus fréquentes requêtes.
Q : Je veux acheter de l’antigel concentré
et réaliser moi-même la dilution.
P.L. : Nous conseillons d’utiliser une eau traitée (déminéralisée) afin de limiter l’introduction
d’éléments néfastes (chlorures, sulfates, carbonates,...) pour la tenue à la corrosion.
Tous les tests de corrosion normalisés sont
réalisés avec des concentrations de 33 %
en volume d’antigel. En dessous d’une telle
concentration, la quantité d’inhibiteurs de corrosion présents dans le circuit est faible et ne
permet peut-être pas d’assurer une protection
contre la corrosion adéquate.
Prestations Climalife :
Climalife, met à la disposition des professionnels une prestation clef en main pour réaliser
des opérations spécifiques sur les installations de réfrigération, chauffage, conditionnement d’air telles que la récupération et le
traitement des fluides caloporteurs et des
emballages souillés selon la réglementation
en vigueur. Rapprochez-vous de votre représentant commercial Climalife pour plus de
renseignements.
A noter : ces prestations sont réalisables en
Europe et plus particulièrement en France,
Belgique, Pays-Bas, Allemagne et Hongrie.
C’est pourquoi nous préconisons, indépendamment de la protection contre le gel, d’utiliser une concentration minimale de 33 % en
volume d’antigel. Cette concentration, selon
les antigels, donne un point de congélation de
-12 à -18°C.
Q : J’ai réalisé moi-même la dilution de l’antigel et le point de congélation mesuré est
de -17°C alors qu’il devrait être de -20°C.
P.L. : Vous avez sans doute calculé la quantité d’antigel nécessaire en vous basant sur le
volume théorique de votre installation. Notre
expérience nous montre que sur des installations de volume important, à partir de 5/6 m3,
le calcul théorique du volume de l’installation
est toujours inférieur de 10 % environ au volume réel.
Q : L’eau glycolée, préparée par mes soins
ou livrée prête à l’emploi, qui protégeait à
-22°C il y a un an, n’est plus qu’à -18°C.
P.L. : Les glycols utilisés dans la fabrication
des antigels ne disparaissent pas dans le
temps. La seule explication chimique possible
est que des ajouts d’eau ont été réalisés dans
le circuit.
Q : Mon installation froid fonctionne mal,
au bout de quelques heures le rendement
chute.
P.L. : Deux cas sont possibles :
en acier, quand vous allez vidanger l’installation celle-ci va se corroder superficiellement.
L’eau glycolée va ensuite décoller cette fleur de
rouille et des boues vont se former. La quantité
de boues sera directement proportionnelle à la
taille de l’installation.
Dans le cas d’un nettoyage à l’eau, il faut que
le temps entre la vidange de l’eau et l’emplissage en eau glycolée soit le plus court possible. Si vos contraintes vous imposent de laisser l’installation en eau plusieurs jours ou de la
laisser à l’atmosphère après votre nettoyage,
prévoyez de monter un filtre en by-pass pour
éliminer les oxydes que l’eau glycolée ne manquera pas de décoller.
Q : Je veux ajouter des produits de traitement dans mon installation.
- la température de congélation de l’eau
glycolée est trop proche de la température
d’évaporation. A l’approche de son point de
congélation, une eau glycolée présente une
augmentation de viscosité très importante et
des « couches » d’eau glycolée vont arrêter de
circuler. L’échange va diminuer et l’eau glycolée va congeler lentement dans l’échangeur.
Le point de congélation d’une eau glycolée
doit être inférieur d’au moins cinq degrés à la
température la plus basse susceptible d’être
atteinte dans l’échangeur.
P.L. : L’antigel que vous utilisez a fait l’objet
d’études de développement par le fabricant.
Sa formulation en inhibiteurs de corrosion a été
évaluée et validée lors de nombreux tests de
corrosion. Il est donc inutile d’ajouter d’autres
produits. D’autre part, l’ajout d’autres produits
risque de déséquilibrer la formulation de l’eau
glycolée et d’atténuer l’action des inhibiteurs
de corrosion de l’antigel.
- le circuit présente des boues importantes.
Ces boues vont se déposer aux endroits de
plus fortes pertes de charge et les plus froids,
donc généralement dans l’échangeur. Les
seules solutions possibles sont soit de vidanger, nettoyer l’installation, soit de monter un
filtre en by-pass afin d’éliminer les boues. »
P.L. : Malheureusement, il est impossible de
donner une durée précise. En effet, les inhibiteurs de corrosion vont être «consommés»
dans le temps en fonction des contraintes de
fonctionnement, de la nature des matériaux,
des couplages galvaniques.... Seule une analyse de l’eau glycolée permet d’évaluer les
besoins en renouvellement de produit.
Q : Je veux nettoyer mon installation avec
de l’eau avant de mettre l’antigel.
P.L. : Si vous introduisez de l’eau dans votre
installation et que celle-ci est principalement
Q : Je voudrais connaître la durée de vie de
l’eau glycolée dans mon installation.
*Les renseignements fournis dans cet article sont les résultats
de nos études et de notre expérience. Ils sont donnés de bonne
foi, mais ne peuvent en aucun cas constituer de notre part une
garantie, ni engager notre responsabilité, particulièrement en cas
d’atteinte aux droits des tiers, ni en cas de manquement des
utilisateurs de nos produits aux réglementations en vigueur les
concernant.
Climalife contact n°3 I 3
Dossier
Etude de cas
COMMERCE
Q : J’ai mis de l’antigel bleu dans mon installation et le liquide est maintenant jaunâtre.
circuit afin d’évaluer si un renouvellement total
ne serait pas indiqué.
Q : Et quelles sont les incidences en solaire
thermique ?
P.L. : Les colorants utilisés dans les antigels
sont des molécules organiques. La coloration
peut évoluer sous l’influence de la température, des oxydes métalliques présents dans le
circuit... Ce changement de couleur ne signifie
pas obligatoirement que le produit n’est plus
efficace.
Q : Je veux utiliser du glycol pur car il est
moins cher que de l’antigel.
P.L. : En application solaire thermique, le caloporteur peut être soumis à des températures
élevées (plus de 150 C°). A ces températures,
les molécules de glycol peuvent se dégrader,
entrainant principalement une baisse de la
protection anticorrosive par acidification du
liquide. Un suivi régulier du liquide caloporteur,
ne serait-ce que par une simple mesure de pH,
est fortement recommandé. Nous précisons
d’ailleurs que les bandelettes indicatrices de
pH ne sont pas adaptées pour ces mesures,
l’emploi d’un pH mètre est recommandé. Une
périodicité de 1 an pour le contrôle de pH serait
tout à fait adaptée. Pour réduire ce risque de
dégradation, vous pouvez aussi vous orienter
vers d’autres caloporteurs, qui ne comportent
plus de glycol mais une matière première voisine de ces molécules et dont la stabilité thermique est plus grande. Le risque ultime est,
en cas de non circulation de liquide et de stagnation dans les capteurs, le «goudronnage»
du produit. Dans ce cas, il existe des produits
spécifiques pour assurer le nettoyage et sauver les capteurs.
Q : Je veux ajouter un antigel X dans mon
installation qui contient un antigel dont je
ne me rappelle plus l’origine.
P.L. : Les antigels sont généralement miscibles
entre eux, cela signifie que si on les mélange
on obtient une solution homogène sauf s’il
s’agit de caloporteurs à base de glycols différents (MEG, MPG,..). En outre, cela ne signifie
pas que les antigels soient compatibles entre
eux. Deux antigels différents vont présenter
des formulations en inhibiteurs de corrosion
différentes. Leur mélange va aboutir à une
composition en inhibiteurs de corrosion dont
on ne connaît pas les performances. Avant
tout ajout nous recommandons de pratiquer
un contrôle de l’eau glycolée présente dans le
P.L. : Attention, un glycol pur ne comporte pas
d’inhibiteurs de corrosion. Un tel produit en
solution aqueuse risque de provoquer une corrosion importante de vos circuits. Même si les
tuyauteries sont en acier inoxydable, si vous
avez un autre alliage présent dans l’installation
(ex. du cuivre dans un échangeur) vous aurez
un couplage galvanique et nous ne savons pas
dans ce cas là quel alliage sera protecteur par
rapport à l’autre.
Q : Je veux utiliser de l’acier galvanisé pour
mes tuyauteries.
P.L. : Attention, le zinc de l’acier galvanisé
protège l’acier de la corrosion en atmosphère
humide.
Par contre le zinc est incompatible avec les
glycols. Un acier galvanisé sera « décapé » par
l’eau glycolée et des boues (sels de zinc) très
colmatantes vont se déposer, voire obstruer
les filtres présents sur l’installation.
Le tremplin de Hochfirst situé en Forêt Noire compte parmi les plus importants sites de
compétitions nationales et internationales de saut à ski. Les conditions de saut à ski ont été
optimisées grâce à un système de refroidissement original.
semble du matériel existant de production et
de commande et s’assurer de pouvoir fournir
une bonne qualité de glace sur la piste d’élan
afin de satisfaire aux exigences de ce sport de
haut niveau
C’est avec ces besoins que Joachim Häfker,
secrétaire général du Club de Ski de Neustadt,
a fait appel à l’entreprise Heinz Moritz GmbH à
Gundelfingen, qui conçoit et construit depuis
49 ans des installations dans le domaine de
la technique de refroidissement. La réalisation
du projet s’est déroulée en partenariat avec
d’autres entreprises de la région, ainsi que
des bénévoles de l’équipe du tremplin. Il était
également très important pour le club de ski
de Neustadt, que le caloporteur utilisé dans le
système de refroidissement soit respectueux
de l’environnement.
Merci Monsieur Lê !
Croissance soutenue pour
les énergies renouvelables
au Royaume-Uni
Le Royaume-Uni s’est engagé dans un avenir proche à réduire ses émissions carbone avec des objectifs
ambitieux : diminuer de 34% en 2020 les émissions carbone sur la voie de ce qui est engagé depuis 1990
et atteindre une réduction de 80% en 2050.
D’une part, beaucoup d’entreprises souhaitent atteindre ces
objectifs dans les dix prochaines années et examinent de ce
fait de très près leur empreinte carbone. Les ménages sont
tout aussi encouragés à réduire leur consommation d’énergie.
D’autre part, le ministère de l’Énergie et des Changements
Climatiques a mis en place différents programmes tels que
l’incentive énergie renouvelable (Renewable Heat Incentive)
et «Le Green Deal» destinés à encourager cette diminution
d’impact environnemental.
Tous ces efforts ouvrent la voie à une utilisation accrue des
technologies de pompe à chaleur et des applications solaires
thermiques qui utilisent du fluide caloporteur. L’utilisation d’un fluide Bio tel que Greenway issu de sources végétales, plutôt
que l’utilisation d’un produit pétrochimique, est une étape logique pour accompagner les acteurs dans leur volonté de
réduction des coûts énergétiques et de l’empreinte carbone.
Climalife est dès aujourd’hui en capacité de fournir la gamme Greenway en Europe. Au Royaume-Uni, une utilisation croissante de ce
type de produit est déjà prévue courant 2012.
4 I Climalife contact n°3
Le plus grand
tremplin naturel
d’Allemagne refroidit sa piste avec
du Thermera R
A
Mise en place et raccordement.
Afin de permettre au fief du saut à
ski de Titisee-Neustadt de rester
compétitif face aux autres sites et
d’améliorer les conditions de saut,
la Hochfirstschanze s’équipe d’un système de
refroidissement pour sa piste d’élan.
Le défi consiste à adapter une centrale frigorifique, précédemment utilisée dans un
entrepôt d’une grande surface, à des exigences très particulières.
Pour transformer le système à moindre coût,
il fallait conserver autant que possible l’en-
Société : Heinz Moritz GmbH
Activité : Planification, livraison
et construction de systèmes de
refroidissement
Localisation : Gundelfingen Allemagne
Date de création : 1964
Effectif : 14
Pour la piste d’élan, a été conçu et installé un
tapis refroidissant individuel constitué d’une
canalisation de deux kilomètres et demi comptant 6 000 attache-câbles disposés sur 18
rangées et fixés sur un grillage métallique. La
centrale pour ce chiller est composée de trois
compresseurs Bitzer bi-étagés S6J-16.2. La
pompe utilisée est de marque ETALINE (20
000 m³/h) d’une puissance de 6 000 Watt et
une hauteur de refoulement de 40 mètres. Le
volume de l’installation est de 1 200 litres.
La qualité de la glace constitue le thème central. La glace de la piste d’élan ne doit être ni
trop dure, ni trop molle. De plus, il convient
d’éviter tout réchauffement ainsi que l’apparition de fissures.
Par conséquent, les conditions météorologiques dominantes doivent absolument être
prises en considération. En raison de ces exigences élevées en matière de température et
de caractéristiques physiques, le choix s’est
porté sur le caloporteur Thermera R et le fluide
frigorigène R-404A. Le Thermera R est refroidi
entre -15 et -2 degrés par un échangeur à
plaque.
Afin de régler et de contrôler les variations
fréquentes de la production frigorifique liées
à des besoins très changeants, un détendeur
électronique E CAREL E3V45ASR00 est utilisé
avec un automate CAREL pCO2/IR.
Tous les souhaits des gérants du tremplin
sont exaucés par le caloporteur écologique
Thermera R de Climalife, à base de bétaïne,
tant grâce à ses caractéristiques physiques
que du point de vue écologique. Le produit
dérivé de la betterave à sucre permet d’obtenir
la température désirée au niveau du réfrigérant
sans risque écologique et dispose d’une protection antigel jusqu’à -35°C. L’installation est
commandée et optimisée automatiquement
grâce aux capteurs Testo qui contrôlent et surveillent les températures des différentes zones
de l’installation.
Pour le club de ski de Neustadt, la mise en
place de ce système de refroidissement indirect pour la piste d’élan est une solution écologique originale, économique et idéale pour
améliorer les conditions de saut de haut niveau.
De gauche à droite
- Joachim Häfker (Secrétaire général)
- Ernst Simon (Responsable du Stade)
- Niklas Moritz (Heinz Moritz GmbH)
- Mathias Schlegel (Responsable du site)
- Thomas Moritz (Heinz Moritz GmbH)
Climalife contact n°3 I 5
Etude de cas
Etude de cas
TERTIAIRE
TERTIAIRE
Greenway® Solar et De Dietrich
chauffent un ensemble sportif au
solaire thermique !
CIAT choisit
le Greenway®
pour son nouveau démonstrateur
de systèmes dans le bâtiment
CRISTOPIA
Saint-Antonin le Val, le 20 septembre 2011
Charmante bourgade du sud de la France, Saint-Antonin et sa municipalité ont décidé
d’allier tradition et modernisme dans le souci de fournir à leurs administrés un service
public de qualité, inscrit dans l’avenir. La ville dispose d’un complexe sportif de qualité
composé d’une piscine découverte et d’un gymnase accueillant les écoliers et les
habitants. Le besoin d’investir dans un système de chauffage rénové pour remplacer
d’anciennes chaudières a offert l’opportunité de profiter de l’exceptionnelle exposition
solaire de la vallée.
L
’étude des besoins en chauffage et en
eau chaude sanitaire par Olivier Delhomme du BE CD2I, a permis de dimensionner le système pour que leur
couverture soit optimale c.à.d. : chauffage pour
le confort des locaux et eau chaude sanitaire
(ECS) pour les douches des deux bâtiments
et réchauffage de l’eau de piscine pour l’été.
Depuis mai 2011, De Dietrich fait confiance à
Greenway® Solar pour toutes les installations
solaires collectives grâce à sa capacité à tenir
les hautes températures obtenues durant les
périodes d’été et éviter des dégradations accélérées lorsqu’un fluide à base de monopropylène glycol est utilsé.
Greenway® Solar se dilate et se dégrade 4 fois
moins à 150°C, permettant ainsi à De Dietrich
de prescrire des installations présentant de
moindres coûts de maintenance et supportant beaucoup mieux les fortes contraintes
qu’elles subissent.
Un gage de qualité et de performance pour ses
clients et un gage de confiance pour Climalife !
Société : Bourrié - Groupement
Climater
Activité : : Génie Climatique Construction - Plomberie
Localisation :
Caussade - Tarn-et-Garonne (82)
France
Date de création : 1946
Effectif : 25
http://www.groupe-climater.com
6 I Climalife contact n°3
L’entreprise Bourrié, société de génie climatique membre du Groupement Climater (fort
de 450 personnes principalement dans le
Tarn et Garonne) a été sollicitée par la mairie
de Saint-Antonin pour réaliser la rénovation de
l’installation.
Le projet proposé par l’entreprise Bourrié et
validé par la municipalité est le suivant : un
double réseau géré par un automate permettant, suivant les besoins et la périodicité
d’ouverture de l’un ou l’autre des bâtiments,
de fournir la chaleur nécessaire.
L’eau chaude est obtenue prioritairement par
le réseau solaire thermique piloté par la régulation du système.
Description du système de chauffage :
• Chaudière bois à granulés 350 kW,
• 65 m² de panneaux solaires plans soit 24 capteurs Dietrisol Pro C 250 Régulation Deltasol E,
• 1 préparateur d’ECS semi-instantanée type
FWS 750 et 1 ballon tampon 750 L ,
• 2 ballons de stockage de 4000 L (cf. photo),
• 150 L de Greenway® Solar.
Partenaire de l’entreprise Bourrié en solaire
thermique, la société De Dietrich Thermique*
et Tereva Montauban a fourni l’ensemble du
système solaire thermique.
Pour permettre la durabilité du système, la
protection contre les périodes de surchauffe
et la préservation de l’environnement, le
Greenway® Solar et ses vertus ont été choisis pour être le fluide caloporteur c.à.d. le
véritable « sang » de l’installation solaire.
Ses qualités de faible expansion à haute température ont permis de dimensionner le vase
d’expansion au plus juste, diminuant ainsi le
coût général de l’installation.
Alexandre Priquet (Bourrié) : « le fluide est très
stable, nous n’avons constaté aucun défaut
d’augmentation de pression dans le réseau.
Hormis la qualité de ses caractéristiques techniques, le fait qu’il soit d’origine végétale est un
plus pour l’ensemble de l’installation. »
*fabricant chauffagiste internationalement reconnu membre du
Groupe BDR Thermea, 3ème Groupe Européen de fourniture de
systèmes de chauffage.
Le Groupe CIAT, au travers de sa filiale CRISTOPIA Energy Systems a réalisé et mis en
service un démonstrateur de systèmes HYSYS et Pôle Energie comportant un stockage
d’énergie thermique STL de CRISTOPIA, dans ses nouveaux bâtiments rénovés de
Vence, dans le Sud de la France.
Ce « show room » montre une installation opérationnelle type pour les clients, intégrateurs, bureaux d’études ou autres qui ont des besoins en froid supérieurs à 500 kW,
principalement pour des installations en secteur tertiaire. Le Pôle Energie complet est
piloté par un Cristo’Control2, les Unités de Confort ainsi que la centrale double flux sont
supervisées par un Easy CIATControl.
H
YSYS est un système modulaire,
combinaison de produits optimisés, visant à assurer la qualité de
l’air intérieur, le confort des personnes et l’optimisation énergétique dans les
bâtiments. Pôle Energie est un système couplant des technologies avancées en production basse consommation et stockage permettant de produire de l’eau chaude et froide au
moindre coût et de limiter les impacts environnementaux.
Opérationnelle depuis juin 2011, l’installation
comporte une pompe à chaleur Aquaciat
(puissance Froid 61 kW, puissance Chaud 50
kW pour une puissance absorbée de 21 kW)
avec un stockage de froid CRISTOPIA, une régulation intelligente et un système de pilotage
Cristo’Control2, une centrale de traitement
d’air double flux Floway, des unités de confort
CIAT ainsi qu’un module de climatisation de
précision Expair pour la salle informatique.
Le principe du stockage de froid consiste à
emmagasiner de l’énergie frigorifique lorsque
les besoins des bâtiments sont faibles, principalement la nuit. En lissant la production de
froid sur 24 heures, il permet de réduire les
coûts des consommations énergétiques et de
mieux dimensionner les équipements.
Le fluide caloporteur utilisé est le Greenway,
un fluide « vert » principalement constitué de
Propanediol 1,3 produit à partir de ressources
100% végétales et renouvelables. CIAT a
retenu le Greenway pour son empreinte
énergétique et carbone qui est deux fois
inférieure à celle des produits MEG / MPG
(mono éthylène ou mono propylène glycol),
issus de ressources pétrolifères dont le coût
ne cessera d’augmenter.
Cristo’Control2, véritable cerveau du Pôle
Energie, gère l’ensemble des paramètres pour
optimiser le rendement énergétique global du
Pôle Energie tout au long de l’année. La sur-
veillance de l’installation est assurée localement ou à distance.
Cette installation est utilisée par CRISTOPIA
comme plateforme expérimentale pour le projet de recherche MINOSTOC. Chaque cuve
de 2 m3 contient 2 450 nodules pour un volume de MCP par cuve d’environ 1 150 litres.
L’instrumentation mise en place au sein du
Cristo’Control2 permet de mesurer les puissances et énergies sur l’installation et d’effectuer des bilans de charge / décharge des
cuves STL.
Climalife contact n°3 I 7
Process
Process
Savoir faire caloporteurs / frigoporteurs
De la formulation à la production :
chez climalife, la maîtrise de la chaîne est globale
D
ès 1979, le Groupe Dehon s’est
lancé dans la production d’antigels automobiles suite au rachat
de brevets de formulation de la
société Ugine-Kuhlmann.
Notre laboratoire R&D a très rapidement
développé de nouvelles formules pour les
applications de réfrigération et de chauffage avec une gamme complète de solutions base monoéthylène glycol (MEG) et
monopropylène glycol (MPG).
Face aux contraintes réglementaires et environnementales, nous sommes en constante
évolution au niveau de la formulation et de la
fabrication.
Par exemple le borax, inhibiteur de corrosion
récemment ajouté à la liste Candidat des
Substances Extrêmement Préoccupantes par
l’Agence Européenne des produits chimiques,
a complètement disparu de nos formules pour
anticiper la réglementation qui soumettra certainement son utilisation à autorisation.
Transformé en opportunité, ce changement
a fait évoluer nos inhibiteurs vers des substances totalement organiques plus efficaces et
durables.
Un process en 5 étapes :
1/ Formulation
2/ Tests de conformité (performance)
Une fois finalisée, la formule est testée sur différents critères :
- Clarté d’aspect : elle doit rester claire, sans
dépôt.
- Tenue au froid : son point de congélation doit
être conforme à la demande.
- pH, densité, réserve alcaline.
- Tests d’essais normalisés AFNOR / ASTM.
3/ Fabrication :
Selon un mode opératoire et des spécifications
techniques fournies par le laboratoire, le process de fabrication se déclenche.
La formule, entrée dans la base de données de
l’automate de production (photo 3), est alors
mise en œuvre en respectant les quantités de
chacun de ses constituants (ex : MEG, eau déminéralisée, pack d’inhibiteurs) dans une cuve
avec mélangeur (photo 2).
Le colorant n’est introduit que lorsque la phase
de contrôle qualité est achevée. Nos unités industrielles vous garantissent des productions
de qualité dans des conditions optimales de
sécurité.
4/ Contrôle qualité
A l’issue de la fabrication, un prélèvement est
systématiquement effectué (photo 4) pour une
analyse de conformité avec les spécifications
du laboratoire :
- aspect après 24 h,
- réserve alcaline et pH par dosage (photo 5),
- point de congélation par réfractométrie,
- masse volumique.
Chaque échantillon est conservé 1 mois par
souci de traçabilité et jusqu’à 6 mois pour la
fabrication de produits en vrac. S’il y a conformité, le produit peut alors être « libéré » vers
une cuve tampon (photo 6) où le colorant sera
introduit puis le conditionnement sera réalisé.
En cas de non-conformité, le produit est bloqué. Le service Qualité et le laboratoire sont
sollicités pour analyser la source d’erreur.
Ils peuvent ainsi fournir les recommandations
nécessaires pour ajuster et finaliser le mélange.
5/ Conditionnement - Logistique
Le conditionnement est réalisé en fonction du
type et des prévisions indiquées. Du bidon de
20 L jusqu’au vrac supérieur à 20 tonnes, les
possibilités sont multiples. Notre organisation
logistique vous assure des livraisons en temps
et en heure ainsi que la récupération des produits usés.
Toutes nos formules sont conformes ASTM
et AFNOR
Pour répondre aux besoins des marchés internationaux en matière de caloporteurs / frigoporteurs, nos laboratoires de recherche et
de développement Climalife évaluent les performances de nos formules par rapport à des
normes de ASTM* et AFNOR**.
2/ Compatibilité des élastomères*** :
L’ensemble des élastomères usuels tels que
le caoutchouc butyle, le caoutchouc nitrile
ou encore le polypropylène sont analysés par
trempage et à température donnée.
Les résultats de ces tests en verrerie sont reportés dans nos fiches techniques.
Avant la mise sur le marché, nos formules
passent systématiquement au crible de ces
normes. Mais à quoi correspondent-elles ?
Faire le choix d’un bon caloporteur / frigoporteur, c’est avoir avant tout un produit de qualité
compatible avec les différents matériaux utilisés dans les systèmes thermiques.
Des tests de corrosion et des tests de compatibilité des élastomères sont primordiaux.
1/ Les tests de corrosion sur l’ensemble
des matériaux usuellement rencontrés dans
les installations (cuivre, soudure, acier, laiton,
aluminium, fonte…) sont réalisés selon deux
méthodologies : tests en verrerie et plaques
chaudes.
- Plaques chaudes :
Trempées dans la solution calo/frigoporteur,
les plaques témoins de chacun des matériaux
sont testées à des températures plus élevées,
de 130°C à 150°C, et sur une durée de 168h.
- Tests en verrerie :
Les échantillons métalliques sont immergés
totalement dans une solution de calo/frigoporteur pendant 336h à 88°C (ASTM).
Pesées initialement, celles-ci ne doivent pas,
à l’issue du test, comporter plus d’un milligramme de corrosion (c.à.d. de masse perdue)
pour que la solution soit homologuée.
Avant et après le test, les différences de variation de volume des élastomères et leur résistance à la déformation sont alors mesurées.
* ASTM (D 1384) Norme international et NF R 15-602-7
norme française.
** ASTM D 4340 et NF T 15-602-8 Normes française
*** AFNOR NFT iso 1817 compatibilités élastomères
Exemple des tests en verrerie réalisés pour le Friogel® Neo :
Métaux
8 I Climalife contact n°3
Les propriétés anticorrosion sont évaluées par
comparaison de poids avant et après le test.
Chaque test est répété 3 fois pour chaque
métal.
Perte de masse
(mg / éprouvette)
Limites de la norme
NF R 15-601
Limites de la norme
ASTM D 3306
Cuivre
±2
[ -5 ; +5 ]
[ -10 ; +10 ]
« Performances usines caloporteurs / frigoporteurs » :
Soudure
±4
[ -5 ; +5 ]
[ -30 ; +10 ]
Laiton
±2
[ -5 ; +5 ]
[ -10 ; +10 ]
- 3 sites industriels de production homologués :
St Priest (Rhône-Alpes, France), Passy (Haute Savoie, France) et St Niklaas (Belgique).
- Capacités de production globale : 60.000 tonnes.
- Capacité de stockage : 2.500 tonnes.
- Norme : ISO 9001.
- Réseau de distribution : Europe et international.
Acier
±1
[ -2,5 ; +2,5 ]
[ -10 ; +10 ]
Fonte
±2
[ -4 ; +4 ]
[ -10 ; +10 ]
Aluminium
±8
[ -10 ; +20 ]
[ -30 ; +30 ]
Référence normatives méthode d’essais : AFNOR NF R 15-602-7 / ASTM D 1384
Climalife contact n°3 I 9
Produits
Evénements
Découvrez notre offre solaire thermique :
SolRnett + Greenway® Solar
Pour lutter contre le principal problème des systèmes solaires thermiques, la surchauffe, Climalife
propose ses deux nouvelles solutions pour guérir et pour prévenir ! Vous avez déjà rencontré une
installation où le débit est réduit voire pire bloqué par des dépôts de fluide caloporteur (base MPG)
trop dégradé ? Climalife a décidé que :
• Le remplacement des capteurs n’est pas une option pour éviter les surcoûts
d’investissement.
• Les risques liés à la surchauffe ne sont pas automatiques si l’on choisit le bon fluide
caloporteur.
Guérir avec SolRnett :
Ainsi, notre R&D a développé SolRnett, le nouveau nettoyant prêt
à l’emploi spécifique pour rétablir la circulation et permettre au
système de partir pour une nouvelle vie !
• Efficace même à température ambiante.
• Non moussant, rinçage aisé.
• Compatible avec les matériaux du système.
• Simple à mettre en œuvre avec une pompe de circulation.
A vos agendas !
Angleterre
Les 22 et 23 mars 2012 à Keszthely, Conférence sur les énergies renouvelables.
Le Symposium annuel Climalife aura lieu le 28
mars 2012.
IDS Climalife participera au nouveau salon de
la réfrigération industrielle et de l’air conditionné
qui se tiendra à Birminghan du 13 au 15 mars
2012 - Stand N°F43 Hall 19.
Italie
La Mostra Convegno
• Dégradation 4 fois moindre à 150°C.
• Dilatation 3 fois moindre à 100°C.
• Grande stabilité des caractéristiques techniques.
Avec Greenway® Solar, les risques sont minimisés en cas de surchauffe et la durée de vie accrue.
Des opportunités à faire valoir auprès de vos clients !
Friogel Neo :
Demandez notre brochure à votre représentant commercial Climalife ou par email :
contact@climalife.dehon.com
l’un des caloporteurs le plus utilisé dans l’industrie agro-alimentaire
Si les avantages d’un système indirect sont connus (réduction de la charge de réfrigérant et du risque de fuite, simplification de la maintenance, …),
reste encore à trouver le bon frigoporteur pour votre système. Le Friogel Neo répond aux attentes de l’industrie et particulièrement aux applications agro-alimentaires grâce à sa formulation à base de mono-propylène glycol, autorisée par la Direction Générale de la Santé française.
Utilisé depuis de nombreuses années par nos clients partout en Europe, le Friogel Neo est l’un des produits phares de notre gamme de frigoporteurs - caloporteurs.
Les inhibiteurs de corrosion organiques contenus dans le Friogel Neo proposent une excellente protection
contre la corrosion des métaux présents dans l’installation et lui confèrent des propriétés anti-tartre, anti-rouille
et anti-oxydante. Les inhibiteurs organiques se localisent sur les parties de la paroi concernées par la corrosion
en créant un film moléculaire de faible épaisseur, d’où une optimisation du transfert thermique par rapport
aux formulations contenant des inhibiteurs traditionnels. L’inhibiteur ne réagit pas chimiquement , il ne se
dégrade pas dans le temps. Le Friogel Neo est disponible dans différentes dilutions et divers conditionnements.
Choisir le Friogel Neo, c’est :
Une excellente protection contre le gel.
Une compatibilité avec le domaine d’application (agro-alimentaire).
Une formule stable dans le temps.
10 I Climalife contact n°3
Les thèmes abordés : R&D sur les fluides
frigorigènes, comment choisir le bon caloporteur, nettoyage interne des applications de
réfrigération.
Pour plus d’information :
climalife.hu@dehon.com
Allemagne
Prévenir avec Greenway® Solar :
Premier distributeur européen de fluides caloporteurs à base de Bio propanediol 100% issus de
ressources végétales, Climalife met en avant sa solution Greenway® Solar, unique sur le marché
pour ses avantages techniques décisifs vis-à-vis du monopropylène glycol traditionnel :
Hongrie
Climalife sera présent sur ce salon international
dédié aux professionnels du chauffage, de la
climatisation et de la réfrigération. Du 27 au
30 mars 2012 à la Fiera Milano – Stand N°
F02 Hall 24.
Pays-Bas
22 mars 2012 : réunion d’information technique sur les «mesures préventives indispensables pour éviter les risques de corrosion
dans les systèmes d´eau chaude et froide » à
Meerbusch en Rhénanie du Nord Westphalie.
Bulletin d´inscription disponible
au 004921507073-12
ou infodkf@climalife.dehon.com
Installatie Vakbeurs
Notez dès maintenant les dates du prochain
« Installatie Vakbeurs », salon de l’installation et
des techniques sanitaires.
Cette exposition professionnelle vous présente
les derniers développements et nouveautés
du secteur, dans une ambiance conviviale et
détendue.
Installatie Vakbeurs / Klimaatvak Gorinchem 13, 14 et 15 mars 2012.
Installatie Vakbeurs / Hardenberg - 11, 12 et
13 septembre 2012.
Climalife Contact est édité par Climalife, Groupe
Dehon.
26, av. du Petit Parc - F - 94683 Vincennes Cedex
Tél. : + 33 1 43 98 75 00 - Fax : + 33 1 43 98 21 51
• Responsable de publication : Pierre-Etienne Dehon
• Rédactrice en chef : Delphine Martin / E-mail :
contact@climalife.dehon.com • Rédacteurs associés :
Emilie Kugener, Romain Viry, Sophie Fenain.
• Conception, réalisation : Elao
Le prochain salon Chillventa aura lieu du 9 au
11 octobre 2012 à Nuremberg.Nouveauté, le
Salon international de la réfrigération, climatisation, ventilation et du chauffage commence
un jour plus tôt, le mardi et durera trois jours
jusqu‘au jeudi.
intelligent et durable qui aura lieu du 3 au 5
avril 2012 à Paris – Porte de Versailles –
Pavillon 4.
Salon Energies Froid
Les prochains salons régionaux Energies Froid
dédiés à la thermodynamique auront lieu :
• à Strasbourg : les 26 & 27 septembre 2012
• à Toulouse : les 14 & 15 novembre 2012
Préenregistrez-vous dès maintenant et
obtenez votre badge gratuit sur :
http://www.energiesfroid.com
Suisse
Le 7 novembre 2012 se tiendra à Yverdonles-Bains le Symposium du froid, organisé
par l’ASF (Association Suisse du Froid, section
romande). Cette journée romande permet
aux protagonistes du marché du froid suisseromand de se rencontrer, d’échanger et de
découvrir les dernières évolutions techniques.
International
Retrouvez l’équipe Galco Climalife sur :
• CLIMATE WORLD / Russie du 12 au 15
mars 2012. • CHINA Refrigeration / Beijing
du 11 au 13 avril 2012. • ISK-SODEX /
Istanbul - Turquie du 2 au 5 mai 2012.
Chillventa Congressing commence comme
• ARBS / Melbourne – Australie du 7 au 9
d’habitude la veille, le lundi 8 octobre.
mai 2012. • REVAC 2012 / Kuala Lumpur
– Malaisie du 26 au 28 juin 2012. • HVAC
France
ASIA / Marina Bay Sand – Singapour
Pour la première fois, Climalife sera présent du 5 au 7 septembre 2012. • AHR EXPO
au salon Innovative Building, le salon profesMEXICO / Monterrey – Mexico du 25 au 27
sionnel du bâtiment innovant, performant,
septembre 2012.
• Les filiales : • France : dehon service SA (Direction
et services) - contact@climalife.dehon.com • Belgique Luxembourg : dehon service belgium - dehonservice.be@
climalife.dehon.com • Pays-Bas : dehon service nederland - dehon.nl@climalife.dehon.com • Allemagne : dkf infodkf@climalife.dehon.com • Hongrie : Climalife kft climalife.hu@dehon.com • Espagne : friogas - administracion@friogas.es • Royaume-Uni : IDS Refrigeration Ltd marketing@idsrefrigeration.co.uk • Suisse : prochimac secretariat@prochimac.ch • Italie : dehon service italia -
climalife.it@climalife.dehon.com • Scandinavie : dehon nordic service - k.nilsson@dehon.se • Russie : Teknalys- info.
ru@climalife.com • Export : galco - info@galco.be
• Photos : Climalife, CIAT, De Dietrich, Shutterstock n°
29414125, Fotolia n° 9893314, n° 1395694, n° 513555,
n° 11037735, n° 21657682, IStockPhotos n° 5664860.
Toute reproduction partielle ou totale d’un article devra
mentionner « source Climalife Contact » - ISSN 1263-5545.
Climalife contact n°3 I 11
RTU
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising