Adobe Illustrator CS4 Scripting Guide

Adobe Illustrator CS4 Scripting Guide
ADOBE® ILLUSTRATOR® CS4
ADOBE ILLUSTRATOR CS4
GUIDE DES SCRIPTS
© 2008 Adobe Systems Incorporated. Tous droits réservés.
Guide des scripts pour Adobe Illustrator CS4
Si le présent guide est fourni avec un logiciel régi par un contrat d’utilisateur final, le guide, ainsi que le logiciel décrit,
sont fournis sous licence et peuvent être utilisés ou copiés uniquement selon les clauses et conditions de la licence. A
moins d’une autorisation expresse accordée par cette licence, aucune partie de ce guide ne peut être reproduite, stockée
dans un système d’interrogation ou transmise, sous quelque forme ou par quelque moyen que ce soit (électronique,
mécanique, enregistrement ou autre) sans l’autorisation écrite préalable d’Adobe Systems Incorporated. Veuillez noter
que le contenu du présent guide est protégé par la loi sur les droits d’auteur, même s’il n’est pas distribué avec un logiciel
régi par un contrat de licence utilisateur.
Les informations contenues dans ce guide sont fournies à titre purement informatif ; elles sont susceptibles d’être
modifiées sans préavis et ne doivent pas être interprétées comme étant un engagement de la part d’Adobe Systems
Incorporated. Adobe Systems Incorporated n’accepte aucune responsabilité quant aux erreurs ou inexactitudes pouvant
être contenues dans le présent guide.
Veuillez noter que les illustrations existantes que vous souhaiterez éventuellement inclure dans votre projet sont
susceptibles d’être protégées par les lois sur les droits d’auteur. L’inclusion non autorisée de tels éléments dans vos
nouveaux travaux peut constituer une violation des droits du propriétaire. Veuillez vous assurer de détenir toute
autorisation nécessaire auprès du détenteur des droits.
Toute référence à des noms de sociétés dans des modèles ou images types n’est utilisée qu’à titre d’exemple et ne fait
référence à aucune société réelle.
Adobe, le logo Adobe, Illustrator, Photoshop et InDesign sont des marques ou des marques déposées d’Adobe Systems
Incorporated aux Etats-Unis et/ou dans d’autres pays.
Microsoft et Windows sont des marques ou des marques déposées de Microsoft Corporation aux Etats-Unis et/ou dans
d’autres pays. Apple, Mac, Macintosh et Mac OS sont des marques déposées d’Apple Computer, Incorporated aux
Etats-Unis et dans d’autres pays. JavaScript et toutes les marques relatives à Java sont des marques ou des marques
déposées de Sun Microsystems, Incorporated aux Etats-Unis et dans d’autres pays. UNIX est une marque déposée de The
Open Group.
Toutes les autres marques citées sont la propriété de leurs détenteurs respectifs.
Adobe Systems Incorporated, 345 Park Avenue, San Jose, Californie 95110, Etats-Unis. Avis aux utilisateurs du
gouvernement des Etats-Unis. Le logiciel et la documentation sont des « articles commerciaux », conformément à la
définition du terme « Commercial Items » dans l’article 48 C.F.R. §2.101 du Code de la réglementation fédérale (Code of
Federal Regulations), qui consistent en du « logiciel informatique commercial » et de la « documentation informatique
commerciale », tel qu’il est mentionné dans les articles 48 C.F.R. §12.212 et 48 C.F.R. §227.7202. Conformément aux
articles 48 C.F.R. §12.212 et 48 C.F.R. §§227.7202-1 à 227.7202-4, le logiciel commercial et la documentation logicielle
commerciale sont fournis sous licence aux utilisateurs du gouvernement des Etats-Unis (a) uniquement à titre d’articles
commerciaux (b) et leur confèrent seulement les droits octroyés à tous les autres utilisateurs selon les conditions
mentionnées aux présentes. Droits non publiés réservés dans le cadre des lois sur les droits d’auteur en vigueur aux
Etats-Unis. Adobe Systems Incorporated, 345 Park Avenue, San Jose, CA 95110-2704, Etats-Unis. Adobe s’engage à
respecter la législation relative à l’égalité des chances y compris, le cas échéant, les dispositions du décret 11246, tel
qu’amendé, à la section 402 de la loi sur l’assistance aux vétérans du Vietnam (Vietnam Era Veterans Readjustment
Assistance Act) de 1974 (38 USC 4212), et à la section 503 de la loi sur la réadaptation (Rehabilitation Act) de 1973, telle
qu’amendée, et la réglementation des articles 41 CFR, alinéas 60-1 à 60-60, 60-250 et 60-741. La clause d’action positive
et la réglementation décrites dans la phrase précédente sont incluses par référence.
Sommaire
1
Introduction . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6
Qu’est-ce qu’un script ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6
Pourquoi utiliser les scripts ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6
Qu’est-ce qu’une action ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6
Prise en charge des scripts dans Adobe Illustrator CS4 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7
Fonctions ExtendScript . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7
Outils ExtendScript . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7
Extensions de scripts de fichiers . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8
Affichage des exemples de scripts . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8
Affichage du modèle d’objet . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Affichage du modèle d’objet JavaScript . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Affichage du modèle d’objet AppleScript . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Affichage du modèle d’objet VBScript . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Exécution de scripts . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Installation de scripts dans le menu Scripts . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Exécution de scripts à partir de l’élément de menu Autre script . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Scripts de démarrage (scripts .jsx uniquement) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
8
8
9
9
10
10
10
11
Changements survenus depuis la version CS3 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12
Problèmes connus . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16
2
Modèle d’objet de script Illustrator . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 18
Conventions d’attribution de nom pour les objets . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19
Objets de niveau supérieur (objets conteneurs) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Application . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Document . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Calque . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
19
19
20
20
Hiérarchie des illustrations . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20
Styles d’illustration . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 21
Coloration d’objets . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 22
Objets texte . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Blocs de texte . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Objets représentant le contenu de texte . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Styles de texte . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
22
22
23
24
Objets dynamiques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 25
Symboles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 25
Transformations . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 25
3
Sommaire
4
3
Scripts Illustrator . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 26
Lancement et fermeture d’Illustrator à partir d’un script . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 26
Lancement et activation d’Illustrator . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 26
Fermeture d’Illustrator . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 27
Utilisation d’objets . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Obtention du document ou du calque situé au premier plan . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Création d’objets . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Objets de collection . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Objets sélectionnés . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Remarques sur le changement de nom d’objets stockés dans les panneaux
de l’application . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
27
27
27
28
29
29
Unités de mesure . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 30
Unités em . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 30
Positionnement et dimensions d’un élément de page . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 31
Limites des éléments d’illustration . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 31
Tracés et formes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 32
Niveaux d’interaction de l’utilisateur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33
Impression de documents Illustrator . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 34
4
Création de scripts à l’aide d’AppleScript . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 35
Pour plus d’informations . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 35
Votre premier script Illustrator . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 35
Ajout de caractéristiques à « Hello World » . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 36
Référencement d’objets . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Obtention d’objets de documents et calques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Création d’objets . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Utilisation de sélections . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
36
37
37
37
Utilisation de blocs de texte . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 38
Blocs liés . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 38
Création de tracés et de formes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 39
Tracés . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 39
Formes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 40
5
Création de scripts à l’aide de JavaScript . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 42
Pour plus d’informations . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 42
Votre premier script Illustrator . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 42
Ajout de caractéristiques à « Hello World » . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 43
Utilisation de méthodes dans JavaScript . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 43
Accès et référencement d’objets . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Référencement de l’objet application . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Accès aux objets de collection . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Création d’objets . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Utilisation de sélections . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
44
44
44
45
46
Utilisation de blocs de texte . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 46
Blocs liés . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 46
Sommaire
5
Création de tracés et de formes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 47
Tracés . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 47
Formes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 48
6
Création de scripts à l’aide de VBScript . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 50
Pour plus d’informations . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 50
Votre premier script Illustrator . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 50
Ajout de caractéristiques à « Hello World » . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 51
Accès et référencement d’objets . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Obtention d’objets de collection . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Création d’objets . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Utilisation de sélections . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
51
51
52
52
Utilisation de blocs de texte . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 53
Blocs liés . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 53
Création de tracés et de formes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 54
Tracés . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 54
Formes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 55
Utilisation de valeurs d’énumération . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 56
Index . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 58
1
Introduction
Ce guide décrit l’interface de script pour Adobe® Illustrator® CS4.
Si vous êtes novice en matière de scripts ou que vous souhaitez obtenir des informations sur la manière
d’utiliser les différents langages de script, reportez-vous au document Introduction aux scripts Adobe.
Qu’est-ce qu’un script ?
Un script est une série de commandes demandant à Illustrator d’exécuter une ou plusieurs opérations.
Ces opérations peuvent être simples et n’affecter qu’un objet du document actuel, ou complexes et
affecter des objets dans tous vos documents Illustrator. Ces opérations peuvent aussi impliquer d’autres
applications, telles que des programmes de traitement de texte, des tableurs ou des logiciels de gestion
de base de données.
La plupart des blocs de construction du script correspondent aux outils Illustrator, aux menus, aux
panneaux et aux boîtes de dialogue pour lesquels vous possédez une expertise. Si vous savez ce que vous
souhaitez exécuter par le biais d’Illustrator, vous pouvez écrire un script à cet effet.
Pourquoi utiliser les scripts ?
La conception graphique est un domaine où la créativité est reine, mais certains aspects de la conception
ne sont pas du tout créatifs. Vous aurez sans doute remarqué que le positionnement ou le
repositionnement d’images, la rectification d’erreurs dans le texte et la préparation des fichiers pour
impression chez un fournisseur de services de réglage d’image empiètent largement sur le temps dont
vous disposez pour le travail créatif à proprement parler.
Si vous investissez un peu de temps et d’efforts, vous pouvez apprendre à écrire des scripts courts et
simples qui effectuent les opérations répétitives à votre place. Au fur et à mesure du développement de
vos compétences, vous pourrez écrire des scripts de plus en plus complexes.
Les scripts peuvent également améliorer votre créativité en effectuant rapidement des opérations que
vous pourriez ne pas avoir le temps de tester. Par exemple, vous pouvez écrire un script pour créer
systématiquement une série d’objets, en modifiant les propriétés de position, contour et fond de
nouveaux objets à un moment donné. Vous pouvez également écrire un script qui accède aux fonctions
de matrice de transformation intégrée afin d’étirer, de mettre à l’échelle et de distordre une série d’objets.
Sans script, vous perdriez certainement une partie du potentiel créatif de telles techniques qui requièrent
une masse importante de travail.
Qu’est-ce qu’une action ?
Les actions et les scripts sont deux manières d’automatiser des opérations répétitives, mais elles
fonctionnent de deux façons différentes :
➤
Les actions utilisent une interface utilisateur de programmes. Lors de l’exécution d’une action, les
choix de menus sont exécutés, les objets sont sélectionnés et les tracés enregistrés sont créés. Les
scripts n’utilisent pas d’interface utilisateur de programme pour effectuer les opérations et peuvent
s’exécuter plus rapidement que les actions.
6
CHAPITRE 1 : Introduction
Prise en charge des scripts dans Adobe Illustrator CS4
7
➤
Les actions possèdent des fonctionnalités très limitées pour obtenir des informations et y répondre.
Vous ne pouvez pas ajouter de logique conditionnelle à une action. Par conséquent, les actions ne
peuvent pas prendre de décisions reposant sur la situation actuelle, telles que le changement de type
de contour des rectangles mais pas des ellipses. Les scripts sont capables d’obtenir des informations,
de prendre des décisions et d’effectuer des calculs reposant sur les informations qu’ils reçoivent
d’Illustrator.
➤
Un script peut exécuter une action, mais les actions ne peuvent pas exécuter de scripts.
Prise en charge des scripts dans Adobe Illustrator CS4
Les scripts d’Illustrator prennent en charge les scripts VBScript et JavaScript pour Windows, et les scripts
AppleScript et JavaScript pour Mac OS.
REMARQUE : les applications Adobe adaptées aux scripts, y compris Illustrator, prennent aussi en charge
ExtendScript, le système de mise en œuvre étendu de JavaScript ECMA Adobe. Les fichiers ExtendScript se
distinguent par leur extension .jsx. Si vous attribuez une extension .jsx à vos fichiers JavaScript, vous
pouvez tirer parti des outils et des fonctionnalités ExtendScript.
Fonctions ExtendScript
ExtendScript propose toutes les fonctions JavaScript standard, ainsi qu’un environnement de
développement et de débogage, l’utilitaire d’écriture de scripts ExtendScript Toolkit (ESTK). ESTK est
installé avec toutes les applications Adobe pouvant prendre en charge les scripts.
ESTK comprend un afficheur de modèle d’objet qui contient une documentation complète concernant les
méthodes et propriétés des objets JavaScript.
Pour plus de détails sur l’accès à ESTK et à l’afficheur de modèle d’objet, reportez-vous à la section
« Affichage du modèle d’objet JavaScript », page 8.
Outils ExtendScript
ExtendScript offre également divers outils et utilitaires tels que :
➤
un utilitaire de localisation ;
➤
des outils qui vous permettent de combiner les scripts et de les diriger vers des applications
spécifiques ;
➤
une représentation de fichiers et de dossiers indépendante des plates-formes ;
➤
des outils pour construire des interfaces utilisateur dans vos scripts ;
➤
un cadre de messagerie électronique qui vous permet d’envoyer et de recevoir des scripts et des
données dans les applications Adobe adaptées aux scripts.
Pour plus de détails sur ces fonctions et sur d’autres fonctions, reportez-vous au Guide des outils JavaScript.
CHAPITRE 1 : Introduction
Extensions de scripts de fichiers
8
Extensions de scripts de fichiers
Pour qu’un fichier soit reconnu par Adobe Illustrator CS4 en tant que fichier de script valide, il doit
posséder un nom d’extension de fichier correct :
Type de script
Type de fichier
Extension
Plates-formes
AppleScript
script compilé
fichier OSAS
.scpt
Mac OS
JavaScript
ExtendScript
texte
.js
.jsx
Windows
Mac OS
VBScript
texte
.vbs
Windows
(aucune)
Affichage des exemples de scripts
Adobe fournit des exemples de scripts pour de nombreux objets, propriétés et méthodes dans le modèle
d’objets de document (DOM) Illustrator CS4. Vous pouvez consulter des exemples de scripts à deux
emplacements :
➤
Dans le dossier /Scripts/Exemples de script du répertoire d’installation d’Illustrator CS4
➤
Dans le document de référence de scripts d’Adobe Illustrator CS4 pour votre langage de script, situé
dans le dossier /Scripts/Documentation de votre répertoire d’installation d’Illustrator CS4.
Affichage du modèle d’objet
Les langages de script pris en charge fournissent chacun une fonction permettant d’afficher les objets de
script définis par Illustrator avec des détails de référence.
Affichage du modèle d’objet JavaScript
Pour afficher le modèle d’objet JavaScript dans Illustrator, procédez comme suit :
1. Démarrez l’utilitaire d’écriture de scripts ESTK.
Dans une installation Adobe par défaut, ESTK se trouve à l’emplacement suivant :
➣
Windows :
disque système\Program Files\Adobe\Adobe Utilities\ExtendScript Toolkit CS4
➣
Mac OS :
disque système:Applications:Utilitaires:Utilitaires Adobe:ExtendScript Toolkit CS4
2. Dans ESTK, choisissez la commande Aide > Outil de visualisation d’Object Model.
3. Dans la fenêtre Outil de visualisation d’Object Model, sélectionnez Adobe Illustrator CS4 Type Library
dans la liste déroulante Navigateur.
Plusieurs exemples de scripts étendus sont disponibles dans le dossier /Scripts/Exemples de script
du répertoire d’installation d’Illustrator CS4.
CHAPITRE 1 : Introduction
Affichage du modèle d’objet
9
Vous pouvez également consulter des exemples de scripts et d’informations concernant les classes, les
objets, les propriétés, les méthodes et les paramètres individuels dans le guide Adobe Illustrator CS4
Scripting Reference: JavaScript (Référence de script Adobe Illustrator CS4 : JavaScript) que vous pouvez
trouver dans le dossier /Scripts/Documentation du répertoire d’installation d’Illustrator CS4.
Affichage du modèle d’objet AppleScript
Apple fournit l’application Editeur de scripts avec tous les systèmes Mac OS. Vous pouvez utiliser
l’application Editeur de scripts pour consulter le dictionnaire AppleScript qui décrit les divers objets et
commandes d’Illustrator.
Pour plus de détails sur l’utilisation de l’Editeur de scripts, reportez-vous à l’aide de l’Editeur de scripts.
1. Lancez l’application Editeur de scripts.
REMARQUE : dans une installation Mac OS par défaut, l’application Editeur de scripts se trouve dans
Applications:AppleScript:Script Editor. Si vous ne trouvez pas l’application Editeur de scripts,
vous devez la réinstaller à partir du CD du système Mac OS.
2. Choisissez la commande Fichier > Ouvrir un dictionnaire. Une boîte de dialogue Ouvrir un dictionnaire
s’affiche dans l’application Editeur de scripts.
3. Dans cette boîte de dialogue, recherchez l’application Adobe Illustrator CS4, puis sélectionnez-la et
cliquez sur le bouton Ouvrir.
La liste des objets et commandes Illustrator, qui inclut les propriétés et éléments associés à chacun des
objets et les paramètres pour chaque commande, s’affiche dans l’application Editeur de scripts.
Plusieurs exemples de scripts étendus sont disponibles dans le dossier :Scripts:Exemples de script
du répertoire d’installation d’Illustrator CS4.
Vous pouvez également consulter des exemples de scripts et d’informations concernant les classes, les
objets, les propriétés, les méthodes et les paramètres individuels dans le guide Adobe Illustrator CS4
Scripting Reference: AppleScript (Référence de script Adobe Illustrator CS4 : AppleScript) que vous pouvez
trouver dans le dossier :Scripts:Documentation du répertoire d’installation d’Illustrator CS4.
Affichage du modèle d’objet VBScript
VBScript fournit une bibliothèque type que vous pouvez utiliser pour consulter les propriétés et méthodes
des objets Illustrator. Cette procédure explique comment consulter la bibliothèque type à partir de
n’importe quel programme Microsoft Office. Votre éditeur VBScript possède certainement un accès à la
bibliothèque. Pour plus d’informations, reportez-vous à l’aide de votre éditeur.
1. A partir de toute application Microsoft Office, choisissez la commande Outils > Macro > Visual Basic
Editor.
2. Dans Visual Basic Editor, choisissez la commande Outils > Références.
3. Dans la boîte de dialogue qui s’affiche, cochez la case correspondant à la bibliothèque Adobe
Illustrator CS4 Type Library, puis cliquez sur le bouton OK.
4. Choisissez la commande Affichage > Explorateur d’objets pour afficher la fenêtre Explorateur d’objets.
5. Choisissez l’option Illustrator dans la liste de bibliothèques ouvertes du menu déroulant situé en haut
à gauche de la fenêtre Explorateur d’objets.
CHAPITRE 1 : Introduction
Exécution de scripts
10
Plusieurs exemples de scripts étendus sont disponibles dans le dossier /Scripts/Exemples de script
du répertoire d’installation d’Illustrator CS4.
Vous pouvez également consulter des exemples de scripts et d’informations concernant les classes, les
objets, les propriétés, les méthodes et les paramètres individuels dans le guide Adobe Illustrator CS4
Scripting Reference: VBScript (Référence de script Adobe Illustrator CS4 : VBScript) que vous pouvez trouver
dans le dossier /Scripts/Documentation du répertoire d’installation d’Illustrator CS4.
Exécution de scripts
L’interface Illustrator comprend un menu Scripts (Fichier > Scripts) qui fournit un accès facile et rapide à
vos scripts.
Les scripts peuvent être directement répertoriés en tant qu’éléments de menu qui s’exécutent lorsque
vous les sélectionnez. Reportez-vous à la section « Installation de scripts dans le menu Scripts », page 10.
Vous pouvez également naviguer vers n’importe quel script de votre système de fichiers à partir du menu,
puis exécuter le script. Reportez-vous à la section « Exécution de scripts à partir de l’élément de menu
Autre script », page 10.
Vous pouvez également choisir des scripts JavaScript avec une extension .jsx qui démarrent
automatiquement lorsque vous lancez l’application. Pour plus de détails, reportez-vous à la section
« Scripts de démarrage (scripts .jsx uniquement) », page 11.
Installation de scripts dans le menu Scripts
Pour inclure un script dans le menu Scripts (Fichier > Scripts), enregistrez le script dans le dossier Scripts
qui se situe dans le dossier /Illustrator CS4/Paramètres prédéfinis de votre répertoire d’installation
d’Illustrator CS4. Le nom de fichier du script, sans l’extension du fichier, apparaît dans le menu Scripts.
Les scripts que vous ajoutez au dossier Scripts lorsqu’Illustrator est en cours d’exécution apparaîtront dans
le menu Scripts au prochain lancement d’Illustrator.
Vous pouvez installer un nombre illimité de scripts dans le menu Scripts. Si vous possédez un grand
nombre de scripts, utilisez des sous-dossiers dans le dossier Scripts pour mieux organiser les scripts du
menu Scripts. Chaque sous-dossier apparaît en tant que sous-menu séparé comportant les scripts de ce
sous-dossier.
Exécution de scripts à partir de l’élément de menu Autre script
L’élément Autre script figurant au bas du menu Scripts (Fichier > Scripts > Autre script) vous permet
d’exécuter des scripts qui ne sont pas installés dans le dossier Scripts.
Lorsque vous sélectionnez l’option Autre script, la boîte de dialogue Ouvrir s’affiche : utilisez-la pour
accéder à un fichier de script. Lorsque vous sélectionnez le fichier, le script s’exécute.
Seuls les fichiers dont les types sont pris en charge apparaissent dans cette boîte de dialogue. Pour plus de
détails, reportez-vous à la section « Prise en charge des scripts dans Adobe Illustrator CS4 », page 7.
CHAPITRE 1 : Introduction
Exécution de scripts
11
Scripts de démarrage (scripts .jsx uniquement)
Les scripts JavaScript possédant une extension de fichier .jsx peuvent être installés dans un ou deux
dossiers afin que les scripts s’exécutent automatiquement lorsque vous lancez Illustrator ou à chaque
exécution de script. Ces dossiers sont les suivants :
➤
un dossier de scripts de démarrage spécifique à l’application, qui contient des scripts pour
Illustrator CS4 ;
➤
un dossier de scripts de démarrage général, qui contient des scripts s’exécutant automatiquement
lorsque vous lancez toute application Creative Suite 4.
Dossier de scripts de démarrage spécifique à l’application
Vous devez placer les scripts de démarrage spécifiques à l’application dans un fichier appelé Startup
Scripts, que vous créez dans le répertoire d’installation d’Illustrator.
Par exemple, lorsqu’Illustrator CS4 est installé dans son emplacement par défaut, vous créez le dossier
Startup Scripts aux emplacements suivants :
➤
Windows :
C:\Program Files\Adobe\Adobe Illustrator CS4\Startup Scripts\
➤
Mac OS :
/Applications/Adobe Illustrator CS4/Startup Scripts/
Les scripts JavaScript qui possèdent une extension .jsx et qui sont placés dans le dossier Startup
Scripts s’exécutent automatiquement lorsque :
➤
l’application est lancée ;
➤
tout fichier JavaScript est sélectionné à partir du menu Scripts (Fichier > Scripts).
Dossier de scripts de démarrage général
Le dossier de scripts de démarrage général comporte des scripts qui s’exécutent automatiquement
lorsque vous lancez une application Creative Suite 4. Vous créez le dossier aux emplacements suivants :
➤
Windows :
Program Files/Common Files/Adobe/Startup Scripts CS4/Illustrator
➤
Mac OS :
:Bibliothèque:Application Support:Adobe:Startup Scripts CS4:Illustrator
Si un script du dossier de démarrage général doit uniquement être exécuté par Illustrator, le script doit
inclure la directive ExtendScript #target (#target illustrator) ou le code suivant :
if( BridgeTalk.appName == "illustrator" ) {
//continue executing script
}
Pour plus de détails, reportez-vous au Guide des outils JavaScript.
CHAPITRE 1 : Introduction
Changements survenus depuis la version CS3
12
Changements survenus depuis la version CS3
Cette section énumère les changements apportés au modèle d’objet de script afin de prendre en charge
les fonctions d’Illustrator CS4.
➤
Un nouveau type, DocumentArtboardLayout, définit la disposition des plans de travail dans un
document. Il est utilisé par la classe DocumentPreset et la méthode Add dans la classe Document. Les
dispositions possibles sont GridByRow, GridByCol, Row, Column, RLGridByRow, RLGridByCol et
RLRow, par exemple :
➣
AppleScript : artboardLayout: grid by row
➣
JavaScript : DocumentArtboardLayout.GridByRow
➣
VBScript : AiDocumentArtboardLayout.aiGridByRow
➤
Cinq nouvelles propriétés de la méthode Add de la collection Documents (NumArtboards,
ArtboardLayout, ArtboardSpacing, ArtboardRowsOrCols et MaxCanvasSizeEnabled) prennent en
charge la nouvelle fonction à plusieurs plans de travail.
➤
Cinq nouvelles propriétés de la classe DocumentPreset (NumArtboards, ArtboardLayout,
ArtboardSpacing, ArtboardRowsOrCols et MaxCanvasSizeEnabled) prennent en charge la nouvelle
fonction de plans de travail multiples.
➤
Deux nouvelles propriétés (ArtboardRange et SaveMultipleArtboards) prennent en charge la
nouvelle fonction de plans de travail multiples. Elles s’appliquent à plusieurs classes :
ExportOptionsFlash, ExportOptionsPhotoshop, EPSSaveOptions, MXGSaveOptions et
PDFSaveOptions (ArtboardRange uniquement).
➤
Une nouvelle classe, NonNativeItem, représente un élément non natif dans un document Illustrator. Il
s’agit d’une autre sous-classe de PageItem. Son parent peut être Document, Group ou Layer.
➤
➤
➤
➣
AppleScript : non native item
➣
JavaScript : nonNativeItem
➣
VBScript : NonNativeItem
Une nouvelle collection, NonNativeItems, contient une collection d’objets NonNativeItem.
➣
AppleScript : non native items of document 1
➣
JavaScript : app.activeDocument.nonNativeItems
➣
VBScript : App.ActiveDocument.NonNativeItems
Un nouveau format de fichier FXG prend en charge un flux de travail créateurs-développeurs, en
permettant l’enregistrement d’un document Illustrator en tant que fichier FXG, contenant des
descriptions de style XML d’éléments graphiques d’Illustrator, qui peuvent ensuite être utilisés dans
d’autres applications basées sur FXG/XML.
➣
AppleScript : fxg
➣
JavaScript : DocumentType.FXG
➣
VBScript : AiDocumentType.aiFXG
Deux nouvelles normes PDFX ont été ajoutées, PDFX32002 et PDFX42007.
CHAPITRE 1 : Introduction
➤
➤
➤
➤
➤
➤
Changements survenus depuis la version CS3
13
Un nouveau type, FXGVersion, a été ajouté pour définir la version du fichier FXG. Une seule option est
disponible : FXG version 1.0.
➣
AppleScript : version: version 1.0
➣
JavaScript : FXGVersion.VERSION1.0
➣
VBScript : AiFXGVersion.aiVersion1.0
Un nouveau type, FiltersPreservePolicy, définit s’il faut conserver l’apparence et le caractère
modifiable des filtres lors de l’enregistrement au format FXG. Les options disponibles sont
ExpandFilters, RasterizeFilters et KeepFiltersEditable.
➣
AppleScript : filters policy: keep filters editable
➣
JavaScript : FiltersPreservePolicy.KEEPFILTERSEDITABLE
➣
VBScript : AiFiltersPreservePolicy.aiKeepFiltersEditable
Un nouveau type, GradientsPreservePolicy, définit s’il faut conserver l’apparence et le caractère
modifiable des dégradés lors de l’enregistrement au format FXG. Les options disponibles sont
RasterizeGradients et KeepGradientsEditable.
➣
AppleScript : gradients policy: keep gradients editable
➣
JavaScript : GradientsPreservePolicy.KEEPGRADIENTSEDITABLE
➣
VBScript : AiGradientsPreservePolicy.aiKeepGradientsEditable
Un nouveau type, TextPreservePolicy, définit s’il faut conserver l’apparence et le caractère
modifiable du texte lors de l’enregistrement au format FXG. Les options disponibles sont
OutlineText, RasterizeText et KeepTextEditable.
➣
AppleScript : text policy: keep text editable
➣
JavaScript : TextPreservePolicy.KEEPTEXTEDITABLE
➣
VBScript : AiTextPreservePolicy.aiKeepTextEditable
Une nouvelle propriété AutoKernType, MetricsRomanOnly, indique un crénage pour les chiffres
romains uniquement.
➣
AppleScript : character: MetricsRomanOnly, character style: MetricsRomanOnly,
line: MetricsRomanOnly, paragraph: MetricsRomanOnly,
paragraph style: MetricsRomanOnly, word: MetricsRomanOnly
➣
JavaScript : AutoKernType.METRICSROMANONLY
➣
VBScript : AiAutoKernType.aiMetricsRomanOnly
Une nouvelle propriété FlashExportStyle, ArtBoardsToFiles, permet d’exporter les plans de
travail d’un document dans un fichier SWF distinct.
➣
AppleScript : export style: Artboards to Files
➣
JavaScript : FlashExportStyle.ARTBOARDSTOFILES
➣
VBScript : AiFlashExportStyle.aiArtboardsToFiles
CHAPITRE 1 : Introduction
Changements survenus depuis la version CS3
14
➤
La constante CropBounds PrintingBounds est devenue obsolète, maintenant que les plans de travail
prennent en charge une nouvelle fonction de plans de travail multiples.
➤
Une prise en charge des formes/du codage de glyphes JIS90 et JIS04 a été ajoutée à
AlternateGlyphsForm, par exemple :
➤
➤
➤
➣
AppleScript : alternate glyphs: jis90
➣
JavaScript : AlternateGlyphsForm.JIS90
➣
VBScript : AiAlternateGlyphsForm.aiJIS90Form
De nouvelles propriétés ont été ajoutées à la classe Application : numéro de version et langue, par
exemple :
➣
AppleScript : build number of application
➣
JavaScript : app.buildNumber
➣
VBScript : App.BuildNumber
Une nouvelle propriété de la classe Document, RasterEffectSettings, contient les paramètres
d’effet pixellisé d’un document.
➣
AppleScript : raster effect settings of document 1
➣
JavaScript : app.activeDocument.rasterEffectSettings
➣
VBScript : App.ActiveDocument.RasterEffectSettings
Une nouvelle méthode a été ajouté à la classe Application, ConvertSampleColors, pour convertir
l’espace colorimétrique d’une couleur.
➣
AppleScript : Set cmykColor to convert sample color source color space RGB source color
rgbColor destination color space CMYK color conversion purpose default purpose
➣
JavaScript : var cmykColor = app.convertSampleColor(ImageColorSpace.RGB,
new Array(93, 32, 10), ImageColorSpace.CMYK, ColorConvertPurpose.defaultpurpose);
➣
➤
➤
VBScript : cmykColor = appRef.ConvertSampleColor(2, Array(93, 32, 10), 3, 0)
Deux nouvelles méthodes ont été ajoutées à la classe Document. WindowCapture capture le document
actif en image TIFF. Rasterize pixellise l’illustration source dans des limites spécifiées.
➣
AppleScript : capture document 1, rasterize document 1
➣
JavaScript : app.activeDocument.windowCapture, app.activeDocument.rasterize
➣
VBScript : App.ActiveDocument.WindowCapture, App.ActiveDocument.Rasterize
Une nouvelle méthode dans la collection Swatches, GetSelected, renvoie une liste SwatchList
d’objets Swatch actuellement sélectionnés.
➣
AppleScript : get selected swatches of document 1
➣
JavaScript : app.activeDocument.swatches.getSelected
➣
VBScript : App.ActiveDocument.Swatches.GetSelected
CHAPITRE 1 : Introduction
➤
➤
Changements survenus depuis la version CS3
Une nouvelle classe, SwatchGroup, contient un groupe d’objets Swatch. Elle contient deux méthodes :
GetAllSwatches et AddSwatch.
➣
AppleScript : swatch group 1 of document 1
➣
JavaScript : app.activeDocument.swatchGroups[0]
➣
VBScript : App.ActiveDocument.SwatchGroups(1)
Une nouvelle collection, SwatchGroups, contient tous les objets SwatchGroup d’un document. Elle
contient deux méthodes : Remove et Add.
➣
AppleScript : swatch groups in document 1
➣
JavaScript : app.activeDocument.swatchGroups
➣
VBScript : App.ActiveDocument.SwatchGroups
➤
Un nouveau type, SwatchList, définit une collection d’objets Swatch. Il est utilisé par l’objet
SwatchGroup et la collection Swatches.
➤
Une nouvelle propriété dans la classe GradientStop, opacity, permet à chaque point d’arrêt de
définir son propre degré de transparence. La fusion alpha se produit entre les points d’arrêt.
➤
➤
➤
15
➣
AppleScript : stop opacity of gradient stop
➣
JavaScript : gradientStop.opacity
➣
VBScript : GradientStop.Opacity
Une nouvelle propriété dans la classe OpenOptionsAutoCAD, MergeLayers, définit si les calques du
fichier AutoCAD en cours d’ouverture doivent être fusionnés en un seul calque dans un document
Illustrator.
➣
AppleScript : merge layers: true
➣
JavaScript : mergeLayers = true
➣
VBScript : MergeLayers = true
Une nouvelle classe, Artboard, définit un objet de plan de travail ou un plan de travail dans un
document CS4. Elle comporte les propriétés ArtboardRect, RulerPAR, ShowRulers, ShowCenter,
ShowCrossHairs, ShowSafeAreas et ShowScreenEdge.
➣
JavaScript : app.activeDocument.artboards[0]
➣
AppleScript : artboard 1 of document 1
➣
VBScript : App.ActiveDocument.Artboards(1)
Une nouvelle collection, Artboards, contient tous les objets Artboard d’un document. Elle comporte
les méthodes Remove, Add, GetActiveArtboardIndex et SetActiveArtboardIndex.
➣
AppleScript : artboards of document 1
➣
JavaScript : app.activeDocument.artboards
➣
VBScript : App.ActiveDocument.Artboards
CHAPITRE 1 : Introduction
Problèmes connus
16
➤
Deux nouvelles propriétés dans la classe PrintJobOptions, PrintAllArtboards et ArtboardRange,
prennent en charge l’impression de plusieurs plans de travail.
➤
Un nouveau type, RasterizationColorModel, permet de spécifier le modèle de couleur sur default,
grayscale ou bitmap, par exemple :
➤
➤
➤
➣
AppleScript : color model: grayscale rasterization
➣
JavaScript : RasterizationColorModel.GRAYSCALE
➣
VBScript : AiRasterizationColorModel.aiGrayscale
Un nouveau type, AntiAliasingMethod, contrôle le type de méthode de pixellisation utilisée dans la
pixellisation : none, art optimized et type optimized, par exemple :
➣
AppleScript : antialiasing method: art optimized
➣
JavaScript : AntiAliasingMethod.ARTOPTIMIZED
➣
VBScript : AiAntiAliasingMethod.aiArtOptimized
Une nouvelle classe, RasterEffectOptions, indique les paramètres d’effet de pixellisation d’un
document. Ses propriétés sont ColorModel, Resolution, Transparency, AntiAliasing,
ClippingMask, ConvertSpotColors et Padding.
➣
AppleScript : raster effect settings of document 1
➣
JavaScript : app.activeDocument.rasterEffectSettings
➣
VBScript : App.ActiveDocument.RasterEffectSettings
Une nouvelle classe, RasterizeOptions, indique les options pouvant être utilisées lors de la
pixellisation d’illustrations. Ses propriétés sont ColorModel, Resolution, Transparency,
AntiAliasing, ClippingMask, ConvertSpotColors, ConvertTextToOutlines, IncludeLayers,
BackgroundBlack et Padding.
➣
AppleScript : rasterize document 1 uses rasterize options
➣
JavaScript : app.activeDocument.rasterize uses rasterizeOptions
➣
VBScript : App.ActiveDocument.Rasterize uses RasterizeOptions
Problèmes connus
➤
Les scripts qui créent, enregistrent et ferment un grand nombre de fichiers Illustrator devraient
régulièrement fermer Illustrator, puis le relancer. Le nombre maximal recommandé de fichiers à traiter
avant de quitter Illustrator, puis de le relancer est de :
➣
Sous Windows 500 fichiers
➣
Sous Mac OS
1 000 fichiers
Pour plus d’informations sur la manière dont vous pouvez quitter et relancer Illustrator, reportez-vous
aux sections « Lancement et activation d’Illustrator », page 26 et « Fermeture d’Illustrator », page 27.
➤
Le message d’avertissement « An Illustrator error occurred: 1346458189 (“PARM”) » peut apparaître
quand des scripts mal rédigés sont exécutés plusieurs fois dans Illustrator depuis ESTK.
CHAPITRE 1 : Introduction
Problèmes connus
17
Les auteurs de scripts doivent faire très attention à l’initialisation des variables ainsi qu’aux conflits
engendrés par les espaces de noms lorsqu’ils lancent l’exécution répétée d’un lot de scripts Illustrator
dans Illustrator par le biais d’ESTK, et ce dans le cadre d’une session Illustrator unique. Chaque script
lancé est exécuté au sein du même moteur ExtendScript persistant dans Illustrator.
Le débogueur ESTK utilise BridgeTalk pour communiquer avec Illustrator. Un moteur ExtendScript
persistant, global et unique au sein d’Illustrator gère l’ensemble des communications BridgeTalk.
Grâce à Internet, le moteur ExtendScript s’ajoute à tous les scripts exécutés précédemment. Les
problèmes de code de script pouvant être à l’origine de cet incident sont les suivants :
➣
lecture de variables non initialisées ;
➣
conflits d’espaces de noms globaux, par exemple lorsque deux ensembles de scripts différents
s’opposent.
2
Modèle d’objet de script Illustrator
Bien comprendre le modèle d’objet Illustrator vous permettra d’améliorer vos capacités d’écriture de
script. Le schéma suivant présente la hiérarchie de contenance du modèle d’objet, qui commence par
l’objet application. Les classes layer et group item peuvent comporter des objets imbriqués
susceptibles, eux aussi, de renfermer des objets imbriqués supplémentaires.
En plus de ces modèles d’objets spécifiques aux applications, JavaScript fournit certains objets utilitaires,
tels que les objets File et Folder, qui vous permettent un accès au système de fichiers indépendant du
système d’exploitation. Pour plus de détails, reportez-vous au Guide des outils JavaScript.
18
CHAPITRE 2 : Modèle d’objet de script Illustrator
Conventions d’attribution de nom pour les objets
19
Conventions d’attribution de nom pour les objets
Il existe un modèle d’objet pour l’interface de script Illustrator, mais les noms d’objets réels varient
légèrement selon les langages de script :
➤
Sous AppleScript, les noms figurent tous en minuscules et les mots individuels sont séparés par un
espace, par exemple :
graphic style
➤
Sous VBScript, les noms commencent par une majuscule et les autres mots contenus dans le nom se
distinguent par une première lettre en majuscule, par exemple :
GraphicStyle
➤
Sous JavaScript, le nom commence par une minuscule et les autres mots contenus dans le nom se
distinguent par une première lettre en majuscule, par exemple :
graphicStyle
Ce chapitre utilise des noms d’objets et de propriétés génériques, mais vous pouvez appliquer aisément
ces conventions pour déterminer les noms correspondant à un langage spécifique.
Les noms de propriétés, noms de méthodes et objets cités dans ce document sont en police monospaced.
Objets de niveau supérieur (objets conteneurs)
Utilisez ces objets pour accéder à des informations globales sur l’application Illustrator ou à un document
individuel.
Application
Les propriétés de l’objet application permettent à votre script d’accéder à des valeurs globales, telles que :
➤
la propriété preferences utilisateur qu’un utilisateur définit de manière interactive dans l’application
Illustrator à l’aide de la boîte de dialogue Préférences (Edition > Préférences) ;
➤
les informations système telles que les polices installées (propriété text fonts) et les imprimantes
(propriété printer list).
Il existe aussi des propriétés qui fournissent des informations spécifiques aux applications et des
informations de niveau supérieur relatives à tout document ouvert :
➤
les informations relatives aux applications telles que le chemin d’installation (path), la version et le
caractère visible d’Illustrator ;
➤
le document sélectionné (current active), c’est-à-dire la toile affichée et l’acceptation de la saisie
de texte de l’utilisateur ;
➤
tous les documents ouverts.
Les commandes ou méthodes d’objets application permettent à votre script d’effectuer des actions sur
les applications, par exemple :
➤
ouvrir (open) des fichiers ;
➤
annuler (undo) et rétablir (redo) des transactions ;
➤
fermer (quit) Illustrator.
CHAPITRE 2 : Modèle d’objet de script Illustrator
Hiérarchie des illustrations
20
Document
L’objet document que vos scripts peuvent créer ou auquel ils peuvent accéder à partir de l’objet
application représente une toile ou un fichier Illustrator chargé. Les propriétés de l’objet document vous
permettent d’accéder au contenu du document, par exemple :
➤
sélection (selection) en cours, ou objets graphiques sélectionnés par l’utilisateur dans le document ;
➤
tous les objets graphiques contenus, appelés page items, qui organisent la hiérarchie des
illustrations ;
➤
objets graphiques particuliers, de type symbols et text frames ;
➤
tous les calques (layers) et le calque sélectionné (active layer).
Les propriétés du document vous renseignent également sur l’état du document en lui-même, par
exemple :
➤
paramètres utilisateur pour le document tels que ruler units ;
➤
enregistrement (saved) éventuel du document depuis le dernier changement apporté au contenu ;
➤
chemin (path) du fichier associé.
Les méthodes de l’objet document permettent à vos scripts d’agir sur le document, par exemple :
➤
Enregistrer (save) un fichier au format Illustrator ou enregistrer sous (save as) les différents formats
de fichiers pris en charge ;
➤
Activer (activate) ou fermer (close) un document ;
➤
Imprimer (print) le document. Vos scripts peuvent sélectionner une imprimante en référençant un
objet print options ou les imprimantes disponibles via la propriété printer list de l’objet.
Calque
L’objet layer permet d’accéder au contenu, ou hiérarchie des illustrations, d’un calque spécifique. Vous
pouvez accéder à l’objet layer via l’objet document. Les propriétés de l’objet layer permettent d’accéder
à un calque ou d’obtenir des informations sur un calque, telles que :
➤
le caractère visible ou verrouillé (locked) du calque ;
➤
le caractère opacity du calque (transparence globale) et z order position (position dans la pile) ;
➤
les préférences en matière de création artistique pour le calque, telles que artwork knockout et
blending mode.
Hiérarchie des illustrations
Le contenu d’un document Illustrator est appelé hiérarchie des illustrations. L’illustration est représentée
par les objets suivants :
➤
compound path item
➤
graph item
CHAPITRE 2 : Modèle d’objet de script Illustrator
➤
group item
➤
legacy text item
➤
mesh item
➤
non native item
➤
path item
➤
placed item
➤
plugin item
➤
raster item
➤
symbol item (voir la section « Objets dynamiques », page 25)
➤
text frame
Hiérarchie des illustrations
21
Vos scripts peuvent accéder à des objets graphiques et les manipuler via des collections à partir des objets
document et layer. Il existe deux types de collections d’objets graphiques :
➤
Les objets de collection qui correspondent à chaque type d’objet d’illustration individuel, tel que
l’objet graph items ou l’objet mesh items.
➤
L’objet page items, qui inclut tous les types d’objets graphiques.
Vous pouvez également utiliser l’objet group item pour référencer un ensemble groupé d’éléments
d’illustration.
Vous pouvez créer des objets graphiques à l’aide de la commande make sous AppleScript ou de la méthode
add de l’objet de collection d’un élément d’illustration. Par exemple, pour créer un objet path item :
AppleScript
set myPathItem to make new path item in current document
JavaScript
var myPathItem = activeDocument.pathItems.add();
VBScript
Set myPathItem = appRef.ActiveDocument.PathItems.Add()
Les collections d’illustrations suivantes ne permettant pas la création d’objets par le biais de la commande
make ou de la méthode add sont :
➤
l’objet graph items ;
➤
l’objet mesh items ;
➤
l’objet plugin items ;
➤
l’objet legacy text items.
Pour plus d’informations sur la création d’objets de ce type, reportez-vous au document de référence de
scripts d’Adobe Illustrator CS4 pour votre langage.
Styles d’illustration
Votre script peut appliquer un style graphique à l’aide de l’objet graphic style. Pour appliquer un style
graphique, utilisez la propriété graphic styles de l’objet document afin d’accéder à la méthode apply to
de l’objet graphic style.
De la même manière, l’objet brush vous permet d’indiquer la forme à appliquer à l’illustration. Vous
pouvez accéder à n’importe quelle forme à partir de l’objet de collection brushes qui est une propriété de
l’objet document.
CHAPITRE 2 : Modèle d’objet de script Illustrator
Objets texte
22
Coloration d’objets
Votre script peut appliquer une couleur, un motif ou un dégradé à un objet path item à l’aide des
propriétés fill color ou stroke color :
➤
Les scripts peuvent définir de nouvelles nuances de couleur grâce à la commande make ou à la
méthode add de l’objet swatches. Votre script peut également créer des tons de couleur à l’aide de la
commande make ou de la propriété add de l’objet spots.
➤
Vous pouvez définir les attributs d’un objet ink grâce à l’objet ink info qui est une propriété de
l’objet ink. Vous pouvez accéder aux objets ink par le biais de la propriété ink list de l’objet
document.
Les objets ci-après vous permettent de créer des couleurs dans des espaces colorimétriques définis :
➤
l’objet RGB color, que vous pouvez définir à l’aide d’une plage de valeurs allant de 0 à 255 pour
chacune des trois valeurs chromatiques individuelles ;
➤
l’objet CMYK color, que vous pouvez définir à l’aide de valeurs de pourcentage allant de 0 à 100 pour
chacune des quatre valeurs chromatiques individuelles ;
➤
les objets grayscale color ou LAB color, que vous pouvez définir grâce à la même plage et au même
nombre de valeurs utilisées dans l’application Illustrator.
Objets texte
Lorsque vous saisissez du contenu dans un document Illustrator, le type devient automatiquement un
objet text frame et, en même temps, un objet story.
Pour observer cela, ouvrez un nouveau document dans Illustrator. Utilisez ensuite l’outil de texte
horizontal pour saisir du texte, puis utilisez l’outil de texte vertical pour saisir du texte supplémentaire.
Créez enfin un rectangle avant d’y saisir du texte. Exécutez maintenant le script JavaScript suivant :
var myDoc = app.activeDocument
alert("There are " + myDoc.textFrames.length + " text frames.")
alert("There are " + myDoc.stories.length + " stories.")
Blocs de texte
Il existe trois types de bloc de texte :
➤
point (texte de point)
➤
area (texte captif )
➤
path (texte curviligne)
CHAPITRE 2 : Modèle d’objet de script Illustrator
Objets texte
23
Pour créer un type de bloc de texte spécifique, utilisez la propriété kind de l’objet text frames sous
AppleScript. Les objets text frames sous JavaScript et VBScript contiennent des méthodes spécifiques de
création de blocs de texte captif et curviligne.
Tout comme dans l’application Illustrator, vous pouvez lier des blocs de texte captifs ou curvilignes.
Pour lier des blocs de texte existants, vous devez utiliser la propriété next frame ou previous frame de
l’objet text frame. Les blocs liés créent un seul objet story.
Pour plus de détails sur la création ou la liaison de blocs de texte, reportez-vous au chapitre de ce guide
correspondant à votre langage de script.
Géométrie du texte
Même si les trois types de blocs de texte ont des caractéristiques communes de type orientation,
chacun possède des qualités qui lui sont propres, qui se reflètent dans les propriétés de l’objet text frame.
Par exemple :
➤
Un bloc de texte captif peut comporter des lignes et des colonnes auxquelles vous accédez par le biais
des propriétés row count et column count.
➤
Le texte curviligne comporte des propriétés start T value et end T value qui indiquent où le texte
commence et se termine sur le tracé.
➤
Les blocs de texte captifs et curvilignes sont associés à un objet text path qui est indiqué à l’aide de la
propriété text path de l’objet text frame. Le tracé de texte définit la position du bloc de texte et son
orientation (horizontale ou verticale) sur le plan de travail (la propriété orientation de l’objet text
frame définit l’orientation du texte dans le bloc de texte).
La propriété text path n’est pas valide pour le texte de point, car la position et l’orientation de texte
de point sont entièrement définies par les propriétés du bloc de texte lui-même.
REMARQUE : un tracé de texte n’est pas le même qu’un élément d’illustration de tracé. Les tracés de texte
sont associés aux éléments d’illustration de tracé ; vous pouvez y accéder et les manipuler pour modifier
l’apparence du bloc de texte associé.
Objets représentant le contenu de texte
Il est possible d’accéder au contenu du texte réel d’un bloc de texte ou d’un article, de même qu’aux objets
suivants :
➤
characters
➤
words
➤
paragraphs
➤
lines
Un objet line comporte tous les caractères d’une ligne contenus dans un objet text frame ou story.
Tous les éléments d’illustration de texte comportent au moins une ligne de texte définie en tant qu’objet
line. Les illustrations de texte peuvent comporter plusieurs lignes de texte si le texte contient des retours
forcés à la ligne ou si ces caractères passent à la ligne suivante, car ils ne s’adaptent pas à la largeur de
l’illustration de texte. Les collections accèdent aux objets de texte et les identifient dans les objets text
CHAPITRE 2 : Modèle d’objet de script Illustrator
Objets texte
24
frame et story, par exemple, textFrame("My Text Frame").paragraphs ou story("My
Story").paragraphs.
Les objets text frame et story comportent des propriétés insertion point et text selection . Les
propriétés de l’objet text frame incluent également les fonctions qui définissent le bloc de texte, telles que :
➤
largeur (width), hauteur (height) et position du bloc ;
➤
caractère masqué (hidden) ou verrouillé (locked) du bloc ;
➤
caractère modifiable (editable) du texte.
REMARQUE : un objet line ne peut pas être créé dans un script. Votre script peut créer des objets
character, paragraph et word.
Plages de texte
Les différents objets de texte d’un bloc de texte ou d’un article sont également représentés collectivement
par l’objet text range. Par exemple, un caractère correspond à une plage de texte d’une longueur de 1
tandis qu’un mot correspond à une plage de texte qui comporte un espace à l’avant.
Vous pouvez définir le contenu d’un objet text range en transmettant une chaîne à l’aide de la propriété
contents.
Styles de texte
Les éléments de style de texte, tels que font, capitalization et justification, sont représentés par
les objets paragraph attribute et character attribute. Ces objets d’attribut sont des propriétés des
objets paragraph style et character style. Les objets paragraph style et character style
possèdent des méthodes apply to et remove qui permettent à votre script d’attribuer ou d’effacer les
attributs d’un paragraphe, d’un caractère ou d’une plage de texte donnés.
Vous pouvez modifier l’affichage des propriétés d’une plage de texte en appliquant un style approprié ou
en fournissant des priorités locales des attributs au niveau du texte ou du paragraphe :
➤
Les objets character style s’appliquent à des ensembles d’un ou plusieurs caractères. Ces objets
contrôlent des fonctions des caractères telles que font, alignment, leading, language et
capitalization, qui sont des propriétés de l’objet character attribute.
➤
Les objets paragraph style s’appliquent à des paragraphes. Ces objets contrôlent des fonctions de
paragraphe telles que first line indent, left indent et right indent, qui sont des propriétés de
l’objet paragraph attribute.
CHAPITRE 2 : Modèle d’objet de script Illustrator
Objets dynamiques
25
Objets dynamiques
Vous pouvez réaliser des graphiques adaptés aux données en créant des objets dynamiques. Dans
l’application Illustrator, utilisez le panneau Variables pour créer ou éditer des variables telles que les
données d’un graphe, un fichier lié, une chaîne de caractères et la visibilité ou des variables dont le type
n’est pas spécifié. Lors de l’écriture d’un script, l’objet variable vous permet de représenter ce type de
variable. La propriété kind de l’objet variable indique le type de données dynamiques que comporte un
objet variable. Les objets variable sont des objets de niveau document : vous pouvez les créer à partir
de l’objet document.
REMARQUE : ne confondez pas les objets variable avec les variables de script. Pour plus d’informations sur
les variables Illustrator, les objets dynamiques et les graphiques adaptés aux données, reportez-vous à
l’aide d’Illustrator.
Les ensembles de données, qui collectent des variables et leurs données dynamiques associées dans un
objet, sont représentés par l’objet dataset dans le script. L’objet dataset fournit des méthodes
permettant de mettre à jour et de supprimer les objets dataset dans vos scripts.
Symboles
Dans Illustrator, les symboles sont des éléments d’illustration stockés dans le panneau Symboles. Vos
scripts peuvent créer, supprimer et dupliquer les objets symbol. Lorsque vous créez des objets symbol
dans votre script, Illustrator les ajoute à votre panneau Symboles pour le document cible.
Un objet symbol item correspond à une instance de l’objet symbol dans un document. Chaque objet
symbol item est lié à sa définition de symbole, afin que la modification de la définition d’un symbole
mette à jour toutes les instances de ce symbole.
Votre script peut créer, supprimer et dupliquer les éléments de symbole. Les éléments de symbole sont
des éléments d’illustration d’Illustrator et peuvent ainsi être traités de la même manière que les autres
éléments d’illustration ou de page. Vous pouvez faire pivoter, redimensionner, sélectionner, verrouiller,
masquer et effectuer d’autres opérations sur les éléments de symbole.
Transformations
L’objet matrix fournit un accès à la puissance des matrices des transformations géométriques. Les
matrices de transformation d’Illustrator stockent les paramètres d’une opération qui met à l’échelle, fait
pivoter ou déplace (translate) un objet sur une page. L’utilisation des matrices présente certains avantages :
➤
Grâce aux valeurs de transformation d’un objet matrix, vous pouvez utiliser les valeurs de manière
répétée sur d’autres objets dans votre script.
➤
Grâce à la concaténation de la rotation, la translation et/ou la mise à l’échelle des matrices et à
l’application de la matrice obtenue, vous pouvez effectuer de nombreuses transformations
géométriques à l’aide d’une instruction de script unique.
➤
Vous pouvez inverser les valeurs de la matrice.
➤
Vous pouvez comparer les valeurs de deux matrices.
L’objet application offre des commandes ou méthodes qui permettent de créer, d’obtenir, d’inverser, de
comparer ou de concaténer des matrices.
La commande ou la méthode utilisée pour appliquer une matrice correspond à la commande transform
qui appartient à tout type d’objet sur lequel des transformations peuvent être effectuées.
3
Scripts Illustrator
Ce chapitre fournit une présentation sur l’utilisation des objets de script pour programmer Illustrator CS4.
Des exemples spécifiques pour les langages de scripts pris en charge sont fournis dans les chapitres qui
suivent.
Lancement et fermeture d’Illustrator à partir d’un script
Vos scripts peuvent vous permettre de lancer et de quitter Illustrator.
Lancement et activation d’Illustrator
AppleScript
Dans AppleScript, vous pouvez utiliser une instruction tell pour cibler Illustrator. La commande
activate active Illustrator s’il n’est pas encore actif.
tell application "Adobe Illustrator"
activate
end tell
JavaScript
Vous pouvez généralement exécuter des scripts JavaScript à partir du menu Scripts de l’application
(Fichier > Scripts) ou du dossier de démarrage ; il n’est pas nécessaire de lancer Illustrator à partir de votre
script.
Les informations sur le lancement d’Illustrator dans un script JavaScript ne figurent pas dans ce guide.
Pour plus d’informations, faites une recherche sur la « messagerie interapplications » ou sur le « cadre de la
messagerie JavaScript » dans le Guide des outils JavaScript.
VBScript
Il existe plusieurs façons de créer une instance d’Illustrator :
➤
CreateObject lance Illustrator en tant qu’application invisible si ce dernier n’est pas encore lancé.
Si Illustrator est lancé en tant qu’application invisible, vous devez activer manuellement
l’application pour la rendre visible :
Set appRef = CreateObject("Illustrator.Application")
Si plusieurs versions d’Illustrator sont installées sur la même machine et que vous utilisez la méthode
CreateObject pour obtenir une référence d’application, l’utilisation de
"Illustrator.Application" crée une référence à la dernière version d’Illustrator. Pour cibler
spécifiquement une version précédente, indiquez l’identifiant de version à la fin de la chaîne :
Pour Illustrator 10, utilisez "Illustrator.Application.1"
Pour Illustrator CS, utilisez "Illustrator.Application.2"
26
CHAPITRE 3 : Scripts Illustrator
Utilisation d’objets
27
Pour Illustrator CS2, utilisez "Illustrator.Application.3"
Pour Illustrator CS3, utilisez "Illustrator.Application.4"
Pour Illustrator CS4, utilisez "Illustrator.Application.CS4"
➤
Utilisez l’opérateur New si vous avez ajouté une référence à la bibliothèque type Illustrator du projet.
Par exemple, la ligne suivante crée une référence à l’objet Application :
Set appRef = New Illustrator.Application
Fermeture d’Illustrator
AppleScript
Utilisez la commande quit suivante :
tell application "Adobe Illustrator"
quit
end tell
JavaScript
Utilisez la méthode app.quit() suivante :
app.quit()
VBScript
Utilisez la méthode Quit de l’objet Application suivante :
Set appRef = CreateObject("Illustrator.Application")
appRef.Quit
Utilisation d’objets
Obtention du document ou du calque situé au premier plan
Pour faire référence au document sélectionné, utilisez la propriété current document de l’objet
application dans AppleScript ou la propriété active document dans JavaScript ou VBScript. De la même
manière, vous pouvez utiliser la propriété current layer ou active layer de l’objet document pour faire
référence au calque sélectionné.
Il existe d’autres types de propriétés d’objet « actives » ou « sélectionnées », par exemple active dataset
ou active view. Pour obtenir des détails, reportez-vous au document Adobe Illustrator CS4 Scripting
Reference (Référence de script Adobe Illustrator CS4) correspondant à votre langage de script.
Création d’objets
Certains objets (outre l’objet application lui-même) ne peuvent être obtenus à partir de conteneurs ou
d’objets parents. Votre script doit créer ces objets directement.
CHAPITRE 3 : Scripts Illustrator
Utilisation d’objets
28
Les objets suivants doivent être créés spécifiquement :
CMYK color
document preset
EPS save options
export options AutoCAD
export options Flash
export options GIF
export options JPEG
export options Photoshop
export options PNG8
export options PNG24
export options SVG
file
folder
gradient color
gray color
Illustrator save options
ink
ink info
lab color
matrix
MXG save options
no color
open options
open options AutoCAD
open options FreeHand
open options PDF
open options Photoshop
paper info
Pattern color
PDF save options
PPD file
PPD file info
print color management options
print color separation options
print coordinate options
printer
printer info
print flattener options
print font options
print job options
print options
print page marks options
print paper options
print postscript options
raster effect options
rasterize options
screen
screen spot function
RGB color
spot color
tracing options
Les objets file et folder sont des périphériques Adobe ExtendScript conçus pour fournir un accès
indépendant des plates-formes au système de fichier sous-jacent. Pour plus de détails sur l’utilisation de
ces objets, reportez-vous au Guide des outils JavaScript.
Pour plus d’informations sur la création explicite d’un objet, reportez-vous au chapitre correspondant à
votre langage de script.
Objets de collection
Vous pouvez obtenir la plupart des objets de collection à partir d’un conteneur. Par exemple, un objet de
collection path items peut être contenu dans un objet document ou un objet layer. Pour obtenir un objet
de collection path items, vous devez faire référence à un autre objet contenant. Pour obtenir un exemple,
reportez-vous aux sections sur les langages ci-dessous.
AppleScript
Pour faire référence à un objet path items dans un document :
path item 1 in document 1
Pour faire référence à un objet path items dans un calque :
path item 1 in layer 1 in document 1
JavaScript
Pour faire référence à un objet path items dans un document :
documents[0].pathItems[1]
Pour faire référence à un objet path items dans un calque :
documents[0].layers[0].pathItems[0]
CHAPITRE 3 : Scripts Illustrator
Utilisation d’objets
29
VBScript
Pour faire référence à un objet path items dans un document :
Documents(1).PathItems(1)
Pour faire référence à un objet path items dans un calque :
Documents(1).Layers(1).PathItems(1)
Pour obtenir plus d’exemples sur les conteneurs d’éléments de collection, reportez-vous au tableau
Elements de l’objet document dans le document Adobe Illustrator CS4 Scripting Reference: AppleScript
(Référence de script Adobe Illustrator CS4 : AppleScript), ou le tableau Properties du document Adobe
Illustrator CS4 Scripting Reference: JavaScript (Référence de script Adobe Illustrator CS4 : JavaScript) ou
Adobe Illustrator CS4 Scripting Reference: VBScript (Référence de script Adobe Illustrator CS4 : VBScript).
Un diagramme du modèle d’objet Illustrator CS4 est disponible à la section « Modèle d’objet de script
Illustrator », page 18.
Objets sélectionnés
Vous souhaitez parfois écrire des scripts qui agissent sur les objets actuellement sélectionnés ou non. Par
exemple, vous souhaitez appliquer une mise en forme donnée au texte sélectionné ou modifier la forme
d’un tracé sélectionné.
Sélection de texte
Pour sélectionner du texte, utilisez la commande select ou la méthode de l’objet text range.
Sélection d’éléments d’illustration
Vous pouvez sélectionner un objet graphique (tel qu’un élément graphique, un élément de filet, un
élément pixellisé, un élément de symbole, etc.) en définissant sa propriété selected sur true. (Dans
AppleScript, selected est une propriété de l’objet page items.)
Référence à des éléments d’illustration sélectionnés
Pour faire référence à tous les objets actuellement sélectionnés d’un document, utilisez la propriété
selection de l’objet document. Pour les objets du tableau de données de sélection, vous devez
déterminer leur type, de manière à savoir quelles propriétés et méthodes ou commandes vous pouvez
utiliser. Dans JavaScript et VBScript, chaque type d’objet d’illustration possède une propriété typename en
lecture seule que vous pouvez utiliser pour déterminer le type d’objet. Dans AppleScript, utilisez la
propriété class.
Remarques sur le changement de nom d’objets stockés dans les
panneaux de l’application
Plusieurs objets peuvent être renommés, c’est-à-dire que vous pouvez modifier leur propriété name.
Les types d’objets ci-après peuvent être classés par ordre alphabétique dans le panneau Illustrator
correspondant. Si un script modifie le nom d’un tel objet, les références d’index à cet objet peuvent ne
plus être valides.
CHAPITRE 3 : Scripts Illustrator
Unités de mesure
30
Brush
Gradient
Graphic Style
Pattern
Swatch
Symbol
Variable
Unités de mesure
Illustrator utilise les points en tant qu’unité de mesure pour presque toutes les distances. 1 pouce
correspond à 72 points. Il existe une exception pour les valeurs des propriétés telles que kerning,
tracking et aki (utilisée pour les compositions de texte japonaises), pour lesquelles l’unité est l’« em »
(voir la section « Unités em », page 30.)
Illustrator utilise des points lors de la communication avec vos scripts, quelle que soit l’unité de graduation
de la réglette. Si votre script repose sur l’addition, la soustraction, la multiplication ou la division de valeurs
de mesure spécifiques pour des unités autres que le point, il doit effectuer toutes les conversions d’unités
nécessaires afin que vos mesures soient en points. Par exemple, si vous souhaitez utiliser des pouces pour
vos coordonnées ou vos unités de mesure, vous devez multiplier toutes les valeurs en pouces par 72
lorsque vous saisissez les valeurs dans votre script.
Le tableau suivant présente les formules de conversion pour les différentes unités de mesure :
Unité
Formule de conversion
centimètres
28,346 points = 1 centimètre
pouces
72 points= 1 pouce
millimètres
2,834645 points = 1 millimètre
picas
12 points = 1 pica
Q
0,709 point = 1 Q (1 Q équivaut à 0,23 millimètre)
JavaScript fournit le type d’objet UnitValue, qui propose des utilitaires de conversion d’unités. Pour plus
de détails, reportez-vous au Guide des outils JavaScript.
Unités em
Les valeurs qui utilisent l’unité em au lieu de points sont mesurées en millièmes d’unité em.
Une unité em est proportionnelle à la taille du corps de police actuel. Par exemple, avec une police de
6 points, 1 em équivaut à 6 points ; avec une police de 10 points, 1 em équivaut à 10 points. Avec une
police de 10 points, une valeur de crénage de 20 unités em correspond à :
(20 unités x
10 points) / 1000 unités/em
=
0,2 points
CHAPITRE 3 : Scripts Illustrator
Positionnement et dimensions d’un élément de page
31
Positionnement et dimensions d’un élément de page
Illustrator utilise une géométrie simple à deux dimensions sous forme de points pour enregistrer la
position des objets page item dans un document. Chaque objet page item d’un document a une
propriété position qui définit un point fixe correspondant aux coordonnées de la page au format [x, y]. Le
point fixe se trouve dans le coin supérieur gauche du cadre de sélection de l’objet.
Pour plus d’informations sur les types d’objets qui constituent la collection page items, reportez-vous à la
section « Hiérarchie des illustrations », page 20.
Un point est désigné par des coordonnées :
➤
la position horizontale, x ;
➤
la position verticale, y.
Vous pouvez consulter ces coordonnées depuis le panneau Informations lorsque vous sélectionnez ou
que vous créez un objet dans Illustrator.
Le point ruler origin (0,0) par défaut, servant de coordonnées numériques dans Illustrator, se trouve
dans le coin inférieur gauche du document (ruler origin est une propriété de l’objet document). Sur l’axe
horizontal, les coordonnées situées à la droite du point zéro de la règle sont des nombres positifs. Sur l’axe
vertical, les coordonnées situées au-dessus du point zéro sont positives.
La propriété page origin d’un objet document définit le coin inférieur gauche de la zone imprimable du
document en tant que point fixe.
Chaque objet page item possède également des propriétés width et height. La valeur maximale
autorisée pour la largeur ou la hauteur de l’élément de la page est de 16 348 points.
Limites des éléments d’illustration
Chaque objet page item possède trois propriétés qui utilisent les rectangles fixes pour décrire l’étendue
globale de l’objet :
➤
La propriété geometric bounds d’un élément de page correspond aux dimensions rectangulaires du
cadre de sélection de l’objet, à l’exclusion de l’épaisseur de contour.
➤
La propriété visible bounds d’un élément de page correspond aux dimensions de l’objet, y compris
les épaisseurs de contour.
➤
La propriété control bounds correspond aux dimensions rectangulaires de l’objet, y compris les
points de contrôle internes et externes.
L’image suivante illustre ces propriétés, à l’aide des conventions d’attribution de nom JavaScript.
CHAPITRE 3 : Scripts Illustrator
Tracés et formes
32
Tracés et formes
Les tracés sont représentés dans le modèle d’objets de document (DOM) Illustrator par l’objet path item.
Les éléments de tracé comprennent toutes les illustrations qui contiennent des tracés, telles que les
rectangles, les ellipses et les polygones, de même que les tracés libres.
Un tracé libre consiste en une série de points de tracé. Un point de tracé peut être défini de deux
manières :
➤
en tant que série de coordonnées de page x et y ;
➤
en tant qu’objet path point, qui définit un point d’ancrage et deux points de direction ou poignées
qui indiquent la courbe de segment du tracé.
Pour plus de détails, d’exemples et d’informations sur la création de formes, reportez-vous au chapitre
correspondant à votre langage de script.
CHAPITRE 3 : Scripts Illustrator
Niveaux d’interaction de l’utilisateur
33
Niveaux d’interaction de l’utilisateur
Lorsque l’avis de l’utilisateur est requis, une boîte de dialogue apparaît généralement. C’est ce que l’on
appelle l’interaction de l’utilisateur. Cette fonction très utile survient souvent en cas d’interaction directe
avec une application. Cependant, lorsqu’un script interagit avec une application, la boîte de dialogue
interrompt l’exécution du script jusqu’à sa fermeture. Cela peut constituer un problème sérieux dans le cas
d’un environnement automatisé où personne ne se charge des boîtes de dialogue.
L’objet application comporte une propriété user interaction level qui vous permet de contrôler le
niveau d’interaction autorisé pendant l’exécution du script. Vous pouvez supprimer l’interaction dans un
environnement automatisé ou permettre quelques interactions lorsque les scripts sont utilisés d’une
manière plus interactive.
AppleScript
Il est possible d’envoyer des commandes d’une machine à une autre à l’aide d’AppleScript afin d’autoriser
d’autres interactions. Dans AppleScript, il existe quatre valeurs possibles pour la propriété user
interaction level :
Valeur de la propriété
Résultat
never interact
Aucune interaction autorisée
interact with self
Interaction uniquement avec des scripts exécutés à partir du menu Scripts
(Fichier > Scripts)
interact with local
Interaction uniquement avec des scripts exécutés sur la machine locale (y
compris la machine elle-même)
interact with all
Interaction avec tous les scripts
Ces quatre valeurs vous permettent de contrôler l’interaction en fonction de la source des commandes de
scripts. Par exemple, si l’application agit en tant que serveur pour les utilisateurs à distance, il serait difficile
pour un utilisateur à distance de fermer une boîte de dialogue. En revanche, cela ne présente pas de
problème pour quelqu’un qui se trouve devant la machine. Dans ce cas, un niveau d’interaction de type
interact with local empêcherait les boîtes de dialogue d’interrompre les scripts à distance, mais permettrait
de présenter les boîtes de dialogue associées aux scripts locaux.
JavaScript
Dans JavaScript, il existe deux valeurs possibles pour la propriété app.userInteractionLevel :
Valeur de la propriété
Résultat
DISPLAYALERTS
Interaction autorisée
DONTDISPLAYALERTS
Aucune interaction autorisée
CHAPITRE 3 : Scripts Illustrator
Impression de documents Illustrator
34
VBScript
Dans VBScript, il existe deux valeurs possibles pour la propriété UserInteractionLevel de l’objet
Application :
Valeur de la propriété
Résultat
aiDisplayAlerts
Interaction autorisée
aiDontDisplayAlerts
Aucune interaction autorisée
Impression de documents Illustrator
En utilisant la fonction de script print options, vous pouvez capturer et automatiser des parties de votre
flux d’impression. Le script expose l’ensemble des possibilités d’impression d’Illustrator, dont certaines
peuvent ne pas être accessibles via l’interface utilisateur de l’application.
Illustrator prend en charge une session d’impression au maximum à la fois, en raison de limitations de
l’architecture d’impression actuelle.
La commande ou la méthode print de l’objet document prend en compte un seul paramètre en option,
qui vous permet d’indiquer l’objet print options.
L’objet print options vous permet de définir les paramètres d’impression tels que PPD, les options
PostScript, les options papier, les options de gestion de couleur, etc. L’objet print options comporte
également une propriété print preset qui vous permet d’indiquer un paramètre prédéfini pour spécifier
votre travail d’impression.
Lorsque vous définissez les propriétés d’un objet print options, vous pouvez prendre connaissance des
imprimantes, PPD, paramètres prédéfinis d’impression et autres éléments disponibles grâce aux propriétés
de la « liste » en lecture seule de l’objet application, comme les propriétés printer list, PPD file
list et print presets list.
4
Création de scripts à l’aide d’AppleScript
Ce chapitre utilise des exemples de script, accompagnés d’explications pour vous aider à vous familiariser
avec la création de scripts Illustrator à l’aide d’AppleScript.
Pour plus d’informations
Plusieurs exemples de scripts étendus sont disponibles dans le dossier :Scripts:Exemples de script
du répertoire d’installation d’Illustrator CS4.
Pour plus de détails sur les classes, objets, propriétés, commandes et paramètres individuels, ainsi que
pour obtenir des exemples de scripts illustrant leur application, reportez-vous au guide Adobe Illustrator
CS4 Scripting Reference: AppleScript (Référence de script Adobe Illustrator CS4 : AppleScript), disponible
dans le dossier :Scripts:Documentation du répertoire d’installation d’Illustrator CS4. Vous pouvez
également consulter le dictionnaire d’Illustrator CS4 depuis l’application Editeur de scripts (voir la section
« Affichage du modèle d’objet AppleScript », page 9).
Si vous ne comprenez pas les concepts et les termes utilisés dans ce chapitre, reportez-vous au document
Introduction aux scripts Adobe.
Votre premier script Illustrator
Le premier projet classique abordé lors de l’apprentissage d’un nouveau langage de programmation
consiste à afficher le message « Hello World! ». Dans cet exemple, vous allez créer un document Illustrator,
puis ajouter un bloc de texte contenant ce message. Procédez comme suit :
1. Ouvrez l’application Editeur de scripts.
Dans une installation Mac OS par défaut, l’application Editeur de scripts se trouve dans
Applications:AppleScript:Script Editor. Si vous ne trouvez pas l’application Editeur de scripts,
vous devez la réinstaller à partir du CD du système Mac OS.
2. Entrez le script ci-dessous.
--Send the following commands to Illustrator
tell application "Adobe Illustrator"
--Create a new document
set docRef to make new document
--Create a new text frame with the string "Hello World"
set textRef to make new text frame in docRef
with properties {contents: "Hello World!", position:{200, 200}}
end tell
3. Dans la barre d’outils de l’application Editeur de scripts, cliquez sur la commande Exécuter.
CONSEIL : pour ajouter le script au menu des scripts Illustrator (Fichier > Scripts), vous devez l’enregistrer
dans le dossier Scripts. Le script s’affichera dans le menu au prochain démarrage d’Illustrator. Pour plus de
détails, reportez-vous à la section « Installation de scripts dans le menu Scripts », page 10.
35
CHAPITRE 4 : Création de scripts à l’aide d’AppleScript
Référencement d’objets
36
Ajout de caractéristiques à « Hello World »
Nous allons maintenant créer un script qui modifiera le document Illustrator créé avec votre premier script.
Notre deuxième script indique comment :
➤
obtenir le document actif ;
➤
obtenir la largeur du document actif ;
➤
redimensionner le bloc de texte pour l’adapter à la largeur du document.
Si vous avez fermé le document Illustrator, exécutez votre premier script une nouvelle fois pour créer un
document.
Procédez comme suit :
1. Dans l’application Editeur de scripts, choisissez la commande Fichier > Nouveau pour créer un script.
2. Entrez le code suivant :
tell application "Adobe Illustrator"
-- current document is always the active document
set docRef to the current document
set docWidth to the width of docRef
-- resize the text frame to match the page width
set width of text frame 1 of docRef to docWidth
-- alternatively, one can reference the item directly, as follows:
set width of text frame 1 of current document to docWidth
end tell
3. Exécutez le script.
Référencement d’objets
Dans AppleScript, Illustrator renvoie des références à l’objet par index ou par nom. Voici, par exemple, une
référence au premier tracé sur le calque 2 :
path item 1 of layer 2 of document 1
La position d’index de l’objet peut changer à mesure que vous créez ou supprimez d’autres objets. Par
exemple, lorsque vous créez un élément de tracé sur layer 2, ce nouvel élément de tracé devient path
item 1 of layer 2 of document 1. Le nouvel objet déplace l’élément de tracé d’origine en le forçant à la
position 2. Ainsi, toute référence à path item 1 of layer 2 of document 1 s’applique au nouvel objet. Cette
méthode d’application de numéros d’index assure que le numéro le plus bas fait référence au dernier objet
sur lequel vous avez travaillé.
Observez le script d’exemple suivant :
-- Make 2 new objects and try to select both
tell application "Adobe Illustrator"
set newDocument to make new document
set rectPath to make new rectangle in newDocument
set starPath to make new star in newDocument
set selection of newDocument to {rectPath, starPath}
end tell
CHAPITRE 4 : Création de scripts à l’aide d’AppleScript
Référencement d’objets
37
Ce script ne sélectionne pas le rectangle et l’étoile, contrairement à ce qui était prévu. En fait, il ne
sélectionne que l’étoile. Essayez d’exécuter le script avec la fenêtre Historique des événements ouverte, et
observez les références renvoyées par Illustrator pour chacune des commandes make consécutives.
(Choisissez l’option Hist. des événements au bas de la fenêtre de l’application Editeur de scripts.) Les deux
commandes renvoient la même référence d’objet : path item 1 of layer 1 of document 1. Par
conséquent, la dernière ligne se résout comme suit :
set selection of document 1 to {path item 1 of layer 1 of document 1,
path item 1 of layer 1 of document 1}
Une meilleure approche consiste à référencer les objets par leur nom :
tell application "Adobe Illustrator"
set newDocument to make new document
make new rectangle in newDocument with properties {name:"rectangle"}
make new star in newDocument with properties {name:"star"}
set selection of newDocument to
{path item "rectangle" of newDocument,
path item "star" of newDocument}
end tell
Cet exemple illustre la nécessité d’identifier de manière unique les objets dans les scripts AppleScript.
Nous vous recommandons d’affecter des noms ou des variables aux objets auxquels vous devrez accéder
ultérieurement, car rien ne garantit que vous accédez aux bons objets lorsque vous utilisez la méthode
d’accès par index.
Obtention d’objets de documents et calques
Ce script fait référence à un objet en tant que partie d’un document :
-- Get reference for first page item of document 1
tell application "Adobe Illustrator"
set pageItemRef to page item 1 of document 1
end tell
Dans le script suivant, la variable pageItemRef ne fait pas nécessairement référence au même objet que
dans le script précédent, car ce script inclut une référence à un calque :
-- Get reference for first page item of layer 1 of document 1
tell application "Adobe Illustrator"
set pageItemRef to page item 1 of layer 1 of document 1
end tell
Création d’objets
Pour créer un objet dans AppleScript, vous devez utiliser la commande make.
Utilisation de sélections
Lorsqu’un utilisateur effectue une sélection dans un document, les objets sélectionnés sont stockés dans
la propriété selection du document. Pour accéder à tous les objets sélectionnés dans le document actif :
tell application "Adobe Illustrator"
set myDoc to current document
set selectedObjects to selection of myDoc
end tell
CHAPITRE 4 : Création de scripts à l’aide d’AppleScript
Utilisation de blocs de texte
38
En fonction des éléments sélectionnés, la valeur de la propriété selection peut être un tableau de
données de tout type d’objets d’illustration. Pour obtenir ou manipuler les propriétés des éléments
d’illustration sélectionnés, vous devez récupérer les éléments individuels dans le tableau de données. Pour
rechercher un type d’objet, utilisez la propriété class.
L’exemple suivant permet d’obtenir le premier objet dans le tableau de données, puis d’afficher le type d’objet :
tell application "Adobe Illustrator"
set myDoc to current document
set selectedObjects to selection of myDoc
set topObject to item 1 of selectedObjects
display dialog (class of topObject)
end tell
Le premier objet d’un tableau de données de sélection correspond à l’objet sélectionné ajouté en dernier à
la page, et non au dernier objet sélectionné.
Sélection d’objets d’illustration
Pour sélectionner un objet d’illustration, utilisez la propriété selected de l’objet.
Utilisation de blocs de texte
Pour créer un bloc de texte d’un type donné dans AppleScript, utilisez la propriété kind de l’objet text frame.
set myRect to make new rectangle in current document with properties
{position:{100, 700}, height:100, width:100}
set myAreaText to make new text frame in current document with properties
{kind:point text,contents:"Text Frame 1"}
Blocs liés
Tout comme dans l’application Illustrator, vous pouvez lier des blocs de texte captifs ou curvilignes.
Pour lier des blocs de texte existants, utilisez la propriété next frame ou previous frame de l’objet text frame.
Lors de la copie du script suivant dans votre éditeur de scripts, placez la valeur de la propriété contents
sur une seule ligne. Le caractère de ligne longue (¬) n’est pas valide dans une valeur de chaîne.
tell application "Adobe Illustrator"
make new document
make new rectangle in current document with properties
{position:{100, 500}, height:100, width:100}
make new text frame in current document with properties
{kind:area text, text path:the result, name:"tf1",
contents:"This is two text frames linked together as one story, with
text flowing from the first to the last. First frame content. "}
make new rectangle in current document with properties
{position:{300, 700}, height:100, width:100}
make new text frame in current document with properties
{kind:area text, text path:the result, name:"tf2",
contents:"Second frame content." }
--use the next frame property to thread the frames
set next frame of text frame "tf1" of current document to
text frame "tf2" of current document
redraw
end tell
CHAPITRE 4 : Création de scripts à l’aide d’AppleScript
Création de tracés et de formes
39
Création d’un objet d’article unique à l’aide de blocs liés
Les blocs liés créent un seul objet story. Pour observer cette opération, exécutez le script AppleScript
suivant après l’exécution du script à la section « Blocs liés », page 38.
display dialog ("There are " & (count(text frames of current document)) & " text frames.")
display dialog("There are " & (count(stories of current document)) & " stories.")
Création de tracés et de formes
Cette section explique comment créer des éléments comportant des tracés.
Tracés
Pour créer un tracé linéaire ou libre, vous devez spécifier une série de points de tracé sous la forme d’une
série de coordonnées x, y ou sous la forme d’objets path point.
Les coordonnées x, y limitent le tracé à des segments droits. Pour créer un tracé incurvé, vous devez créer
des objets path point. Un tracé consiste en une combinaison de coordonnées de page et d’objets path
point.
Spécification d’une série de coordonnées x, y
Pour spécifier un tracé à l’aide de paires de coordonnées de page, vous devez utiliser la méthode entire
path de l’objet path items. Le script suivant spécifie trois paires de coordonnées x, y permettant de créer
un tracé comportant trois points :
tell application "Adobe Illustrator"
set docRef to make new document
-- set stroked to true so we can see the path
set lineRef to make new path item in docRef with properties {stroked:true}
set entire path of lineRef to {{220, 475},{200, 300},{375, 300}}
end tell
Utilisation d’objets PathPoint
Pour créer un objet path point, vous devez définir trois valeurs relatives au point :
➤
un point anchor fixe, représentant le point sur le tracé ;
➤
une paire de points directeurs, left direction et right direction, qui vous permettent de
contrôler la courbure du segment de tracé.
Vous définissez chaque propriété en tant que tableau de données de coordonnées de page au
format [x, y] :
➤
Si les trois propriétés d’un objet path point présentent des coordonnées identiques et que les
propriétés de l’objet path point suivant sur la ligne sont égales entre elles, vous obtenez un segment
de ligne droite.
➤
Si plusieurs propriétés d’un objet path point présentent des valeurs différentes, le segment relié au
point est incurvé.
CHAPITRE 4 : Création de scripts à l’aide d’AppleScript
Création de tracés et de formes
40
Pour créer un tracé ou ajouter des points à un tracé existant, vous devez créer un objet path item à l’aide
d’objets path point, puis ajouter les points de tracé en tant qu’objets enfants dans l’élément path item :
tell application "Adobe Illustrator"
set docRef to make new document
-- set stroked to true so we can see the path
set lineRef to make new path item in docRef with properties {stroked:true}
--giving the direction points the same value as the
--anchor point creates a straight line segment
set newPoint to make new path point of lineRef with properties
{anchor:{220, 475},left direction:{220, 475},right direction:{220, 475},
point type:corner}
set newPoint2 to make new path point of lineRef with properties
{anchor:{375, 300},left direction:{375, 300},right direction:{375, 300},
point type:corner}
--giving the direction points the different values
--creates a curve
set newPoint3 to make new path point of lineRef with properties
{anchor:{220, 300},left direction:{180, 260},right direction:{240, 320},
point type:corner}
end tell
Combinaison de types de point de tracé
Le script d’exemple suivant permet de créer un tracé avec trois points en combinant la propriété du tracé
entier à un objet path point :
tell application "Adobe Illustrator"
set docRef to make new document
-- set stroked to true so we can see the path
set lineRef to make new path item in docRef with properties {stroked:true}
set entire path of lineRef to {{220, 475},{375, 300}}
set newPoint to make new path point of lineRef with properties
{anchor:{220, 300},left direction:{180, 260},right direction:{240, 320},
point type:corner}
end tell
Formes
Pour créer une forme, vous devez utiliser l’objet correspondant au nom de la forme (par exemple,
ellipse, rectangle ou polygon), puis utiliser les propriétés de l’objet pour indiquer la position de la
forme, la taille et d’autres informations, telles que le nombre de côtés dans un polygone.
Rappel :
➤
Toutes les mesures, ainsi que les coordonnées de page sont traitées par le moteur de création de
scripts. Pour plus de détails, reportez-vous à la section « Unités de mesure », page 30.
➤
Les coordonnés x et y sont mesurées à partir de l’angle inférieur gauche du document, comme
indiqué dans le panneau Informations de l’application Illustrator. Pour plus de détails, reportez-vous à
la section « Positionnement et dimensions d’un élément de page », page 31.
CHAPITRE 4 : Création de scripts à l’aide d’AppleScript
Création de tracés et de formes
41
Accès non réinscriptible
Les propriétés des formes d’éléments de tracés utilisent l’état d’accès non réinscriptible, ce qui indique
que vous ne pouvez écrire la propriété qu’au moment de la création de l’objet. Pour les objets d’élément
de tracé, les propriétés, non modifiables, sont en lecture seule.
Création d’un rectangle
Observez l’exemple suivant :
tell application "Adobe Illustrator"
set docRef to make new document
set rectRef to make new rectangle in docRef with properties
{bounds:{288, 360, 72, 144}}
end tell
L’exemple permet de créer un rectangle avec les propriétés suivantes :
➤
L’angle supérieur droit du rectangle est placé à 4 pouces (288 points) du bas de la page et à 5 pouces
(360 points) du bord gauche de la page.
➤
L’angle inférieur gauche du rectangle est placé à 1 pouce (72 points) du bord gauche de la page et à
2 pouces (144 points) du bas de la page.
Création d’un polygone
Observez l’exemple suivant :
tell application "Adobe Illustrator"
set docRef to make new document
set pathRef to make new polygon in docRef with properties
{center point:{144, 288},sides:7,radius:72,0}
end tell
L’exemple permet de créer un polygone avec les propriétés suivantes :
➤
Le point central de l’objet est placé à 2 pouces (144 points) sur l’axe horizontal et à 4 pouces
(288 points) sur l’axe vertical.
➤
Le polygone est composé de 7 côtés.
➤
La longueur du rayon du centre à chaque coin s’élève à 1 pouce (72 points).
5
Création de scripts à l’aide de JavaScript
Ce chapitre utilise des exemples de script, accompagnés d’explications pour vous aider à vous familiariser
avec la création de scripts Illustrator à l’aide de JavaScript.
Pour plus d’informations
Plusieurs exemples de scripts étendus sont disponibles dans le dossier /Scripts/Exemples de script
du répertoire d’installation d’Illustrator CS4.
Pour plus de détails sur les classes, objets, propriétés, méthodes et paramètres individuels, ainsi que pour
obtenir des exemples de scripts illustrant leur application, reportez-vous au guide Adobe Illustrator CS4
Scripting Reference: JavaScript (Référence de script Adobe Illustrator CS4 : JavaScript), disponible dans le
dossier /Scripts/Documentation du répertoire d’installation d’Illustrator CS4. Vous pouvez également
consulter le dictionnaire d’Illustrator depuis l’afficheur de modèle d’objet d’ESTK. Pour plus de détails sur
l’afficheur de modèle d’objet d’ExtendScript Toolkit, reportez-vous à la section « Affichage du modèle
d’objet JavaScript », page 8 ou consultez le Guide des outils JavaScript.
Si vous ne comprenez pas les concepts et les termes utilisés dans ce chapitre, reportez-vous au document
Introduction aux scripts Adobe.
Votre premier script Illustrator
Le premier projet classique abordé lors de l’apprentissage d’un nouveau langage de programmation
consiste à afficher le message « Hello World! ». Dans cet exemple, vous allez créer un document Illustrator,
puis ajouter un bloc de texte contenant ce message. Procédez comme suit :
1. Utilisez n’importe quelle application de traitement de texte (comme Adobe InDesign® ou ESTK) pour
saisir le texte ci-dessous :
//Hello World!
var myDocument = app.documents.add();
//Create a new text frame and assign it to the variable "myTextFrame"
var myTextFrame = myDocument.textFrames.add();
// Set the contents and position of the text frame
myTextFrame.position = [200 200];
myTextFrame.contents = "Hello World!"
Pour plus de détails sur l’emplacement d’ExtendScript Toolkit, reportez-vous à la section « Affichage
du modèle d’objet JavaScript », page 8.
2. Pour tester le script, utilisez l’une des méthodes suivantes :
➣
Si vous utilisez ESTK, vous devez sélectionner Adobe Illustrator CS4 dans la liste déroulante située
dans l’angle supérieur gauche, cliquer sur le bouton Oui pour lancer Illustrator, puis choisir la
commande Déboguer > Exécuter dans ESTK afin d’exécuter le script.
42
CHAPITRE 5 : Création de scripts à l’aide de JavaScript
➣
Utilisation de méthodes dans JavaScript
43
Si vous utilisez un autre éditeur de texte, enregistrez le fichier en texte seul dans un dossier de
votre choix avec l’extension .jsx, puis lancez Illustrator. Dans Illustrator, choisissez la commande
Fichier > Scripts > Autre script, puis recherchez et exécutez votre fichier de script.
CONSEIL : pour ajouter le script au menu des scripts Illustrator (Fichier > Scripts), vous devez l’enregistrer
dans le dossier Scripts. Le script s’affichera dans le menu au prochain démarrage d’Illustrator. Pour plus de
détails, reportez-vous à la section « Installation de scripts dans le menu Scripts », page 10.
Ajout de caractéristiques à « Hello World »
Nous allons maintenant créer un script qui modifiera le document Illustrator créé avec votre premier script.
Notre deuxième script indique comment :
➤
obtenir le document actif ;
➤
obtenir la largeur du document actif ;
➤
redimensionner le bloc de texte pour l’adapter à la largeur du document.
Si vous avez fermé le document Illustrator, réexécutez votre premier script pour créer un document avant
de continuer cet exercice.
Procédez comme suit :
1. Choisissez la commande Fichier > Nouveau dans l’éditeur de texte pour créer un script.
2. Entrez le code suivant :
var docRef = app.activeDocument;
var docWidth = docRef.width
var frameRef = docRef.textFrames[0]
frameRef.width = docWidth
3. Exécutez le script.
Utilisation de méthodes dans JavaScript
Lorsque les méthodes que vous utilisez présentent plusieurs paramètres, vous pouvez ignorer les
paramètres facultatifs en fin de liste, mais pas ceux qui apparaissent au milieu. Si vous ne souhaitez pas
spécifier un paramètre apparaissant en milieu de liste, vous devez insérer la valeur undefined pour
appliquer la valeur par défaut du paramètre. Par exemple, la définition suivante décrit la
méthode rotate() pour un objet d’illustration.
rotate
(angle
[,changePositions]
[,changeFillPatterns]
[,changeFillGradients]
[,changeStrokePattern]
[,rotateAbout])
Dans la définition, extraite du document Adobe Illustrator CS4 Scripting Reference: JavaScript (Référence de
script Adobe Illustrator CS4 : JavaScript), les paramètres facultatifs apparaissent entourés de crochets ([]).
CHAPITRE 5 : Création de scripts à l’aide de JavaScript
Accès et référencement d’objets
44
Pour appliquer une rotation de 30 degrés à l’objet et modifier le paramètre fillGradients, vous devez
utiliser l’instruction suivante :
myObject.rotate(30, undefined, undefined, true);
Vous ne devez spécifier la valeur undefined que pour les paramètres changePositions
et changeFillPatterns. Vous ne devez rien spécifier pour les deux paramètres facultatifs qui suivent le
paramètre changeFillGradients, puisqu’ils sont à la fin de la liste de paramètres.
Accès et référencement d’objets
Lors de l’écriture d’un script, vous devez d’abord indiquer le fichier ou document sur lequel le script doit
agir. A l’aide de l’objet application, le script peut créer un document, ouvrir un document existant ou
agir sur un document déjà ouvert.
Le script peut créer des objets dans le document, effectuer des opérations sur des objets sélectionnés par
l’utilisateur ou sur les objets d’une collection. Les sections suivantes illustrent plusieurs techniques d’accès,
de référencement et de manipulation d’objets Illustrator.
Référencement de l’objet application
Pour obtenir une référence à un objet spécifique, vous devez explorer la hiérarchie du contenu. Tous les
scripts JavaScript s’exécutent de l’intérieur de l’application Illustrator ; toutefois, aucune référence
spécifique à l’objet application n’est nécessaire. Par exemple, pour affecter le document actif dans
Illustrator à la variable frontMostDocument, vous pouvez référencer la propriété activeDocument de
l’objet application comme suit :
var frontMostDocument = activeDocument;
Il est possible d’utiliser l’objet application dans une référence. Pour cela, vous devez utiliser la variable
app globale. Les deux instructions qui suivent semblent identiques au moteur JavaScript :
var frontMostDocument = activeDocument;
var frontMostDocument = app.activeDocument;
Accès aux objets de collection
Tous les documents ouverts, ainsi que les objets qu’ils contiennent, sont rassemblés en objets de
collection pour le type d’objet. Un objet de collection contient un tableau de données des objets auxquels
vous pouvez accéder par index ou par nom. L’objet de collection prend la forme plurielle du nom de
l’objet. Par exemple, l’objet de collection de l’objet document devient documents.
Le script d’exemple suivant permet d’obtenir tous les objets graphic style de la collection graphic
styles, c’est-à-dire tous les styles graphiques disponibles pour le document actif :
var myStyles = app.activeDocument.graphicStyles;
Toutes les références numériques dans une collection commencent par zéro en JavaScript, c’est-à-dire que
le premier objet dans la collection prend l’index [0].
En JavaScript, les numéros d’index ne changent pas lors de l’ajout d’un objet à une collection. Il existe
toutefois une exception : l’objet documents[0] correspond toujours au document actif ou de
premier plan.
CHAPITRE 5 : Création de scripts à l’aide de JavaScript
Accès et référencement d’objets
45
Pour accéder au premier style dans une collection graphic styles, vous pouvez utiliser la variable déclarée
dans le script d’exemple précédent ou bien utiliser la hiérarchie du contenu pour faire référence à la collection :
➤
Utilisation de la variable myStyles :
var firstStyle = myStyles[0];
➤
Utilisation de la hiérarchie du contenu :
var firstStyle = app.activeDocument.graphicStyles[0];
Les instructions suivantes affectent à une variable le nom du premier style graphique de la collection. Ces
instructions sont interchangeables.
var styleName = myStyles[0].name
var styleName = firstStyle.name
var styleName = app.activeDocument.graphicStyles[0].name
Pour obtenir le nombre total d’objets dans une collection, utilisez la propriété length :
alert ( myStyles.length );
L’index du dernier style graphique dans la collection est myStyles.length-1 (-1, car la collection
commence à compter à partir de 0, et la propriété length à partir de 1) :
var lastStyle = myStyles[ myStyles.length - 1 ];
Une expression représentant la valeur de l’index apparaît entre crochets ([]) et entre guillemets.
Si vous connaissez le nom d’un objet, vous pouvez y accéder dans les collections en utilisant le nom
encadré de crochets, par exemple :
var getStyle = myStyles[Ice Type];
Chaque élément de la collection est un objet du type recherché et vous pouvez accéder à ses propriétés
dans la collection. Par exemple, pour rechercher un nom d’objet, utilisez la propriété name :
var styleName = app.activeDocument.graphicStyles[0].name;
Pour appliquer le style lastStyle au premier élément pageItem du document, utilisez sa méthode applyTo() :
lastStyle.applyTo( app.activeDocument.pageItems[0] );
Création d’objets
Pour créer des objets, vous pouvez utiliser un script. Pour créer des objets disponibles à partir d’objets de
collection ou de conteneurs, vous devez utiliser la méthode add() de l’objet de conteneur :
var myDoc = app.documents.add()
var myLayer = myDoc.layers.add()
Certains types d’objet ne sont pas disponibles dans les conteneurs. Vous pouvez créer un objet de ce type
en définissant une variable, puis en appliquant l’opérateur new avec un constructeur d’objet pour affecter
un objet en tant que valeur. Par exemple, pour créer un objet CMYKColor à l’aide du nom de variable myColor :
var myColor = new CMYKColor()
CHAPITRE 5 : Création de scripts à l’aide de JavaScript
Utilisation de blocs de texte
46
Utilisation de sélections
Lorsqu’un utilisateur effectue une sélection dans un document, les objets sélectionnés sont stockés dans
la propriété selection du document. Pour accéder à tous les objets sélectionnés dans le document actif :
var selectedObjects = app.activeDocument.selection;
En fonction des types d’éléments sélectionnés, la valeur de la propriété selection peut être un tableau
de données de tout type d’objets d’illustration. Pour obtenir ou manipuler les propriétés des éléments
d’illustration sélectionnés, vous devez récupérer les éléments individuels dans le tableau de données. Pour
rechercher un type d’objet, utilisez la propriété typename.
L’exemple suivant permet d’obtenir le premier objet dans le tableau de données, puis d’afficher le type d’objet :
var topObject = app.activeDocument.selection[0];
alert(topObject.typename)
Le premier objet d’un tableau de données de sélection correspond à l’objet sélectionné ajouté en dernier à
la page, et non au dernier objet sélectionné.
Sélection d’objets d’illustration
Pour sélectionner un objet d’illustration, utilisez la propriété selected de l’objet.
Utilisation de blocs de texte
Pour créer un bloc de texte d’un type donné en JavaScript, vous devez utiliser la méthode textFrames
dont le nom correspond au type du bloc de texte, par exemple :
var rectRef = docRef.pathItems.rectangle(700, 50, 100, 100);
//use the areaText method to create the text frame
var areaTextRef = docRef.textFrames.areaText(rectRef);
Blocs liés
Tout comme dans l’application Illustrator, vous pouvez lier des blocs de texte captifs ou curvilignes.
Pour lier des blocs de texte existants, utilisez la propriété nextFrame ou previousFrame de l’objet text frame.
Lors de la copie du script suivant dans ESTK, placez la valeur de la propriété contents sur une seule ligne.
var
var
var
var
var
myDoc = documents.add();
myPathItem1 = myDoc.pathItems.rectangle(244, 64, 82, 76);
myTextFrame1 = myDoc.textFrames.areaText(myPathItem1);
myPathItem2 = myDoc.pathItems.rectangle(144, 144, 42, 116);
myTextFrame2 = myDoc.textFrames.areaText(myPathItem2);
// use the nextFrame property to thread the text frames
myTextFrame1.nextFrame = myTextFrame2;
var sText = "This is two text frames linked together as one story, with text
flowing from the first to the last. This is two text frames linked together as one
story, with text flowing from the first to the last. This is two text frames linked
together as one story. ";
myTextFrame1.contents = sText;
redraw();
CHAPITRE 5 : Création de scripts à l’aide de JavaScript
Création de tracés et de formes
47
Création d’objet d’article unique à l’aide de blocs liés
Les blocs liés créent un seul objet story. Pour observer cette opération, exécutez le script JavaScript
suivant après l’exécution du script à la section « Blocs liés », page 46.
var myDoc = app.activeDocument
alert("There are " + myDoc.textFrames.length + " text frames.")
alert("There are " + myDoc.stories.length + " stories.")
Création de tracés et de formes
Cette section explique comment créer des éléments comportant des tracés.
Tracés
Pour créer un tracé libre, vous devez spécifier une série de points de tracé sous la forme d’une série de
coordonnées x, y ou sous la forme d’objets pathPoint.
Les coordonnées x, y limitent le tracé à des segments droits. Pour créer un tracé incurvé, vous devez créer
des objets pathPoint. Votre tracé consiste en une combinaison de coordonnées de page et d’objets
pathPoint.
Spécification d’une série de coordonnées x, y
Pour spécifier un tracé à l’aide de paires de coordonnées de page, vous devez utiliser la méthode
setEntirePath() de l’objet pathItems. Le script suivant spécifie trois paires de coordonnées x, y
permettant de créer un tracé comportant trois points :
var myDoc = app.activeDocument;
var myLine = myDoc.pathItems.add();
//set stroked to true so we can see the path
myLine.stroked = true;
myLine.setEntirePath([[220, 475], [375, 300], [200, 300]]);
Utilisation d’objets pathPoint
Pour créer un objet pathPoint, vous devez définir trois valeurs relatives au point :
➤
un point anchor fixe, représentant le point sur le tracé ;
➤
une paire de points directeurs, left direction et right direction, qui vous permettent de
contrôler la courbure du segment de tracé.
Vous définissez chaque propriété en tant que tableau de données de coordonnées de page au
format [x, y].
➤
Si les trois propriétés d’un objet pathPoint présentent des coordonnées identiques et que les
propriétés de l’objet pathPoint suivant sur la ligne sont égales entre elles, vous obtenez un segment
de ligne droite.
➤
Si plusieurs propriétés d’un objet pathPoint présentent des valeurs différentes, le segment relié au
point est incurvé.
CHAPITRE 5 : Création de scripts à l’aide de JavaScript
Création de tracés et de formes
48
Pour créer un tracé ou ajouter des points à un tracé existant, vous devez créer un objet pathItem à l’aide
d’objets pathPoint, puis ajouter les points de tracé en tant qu’objets enfants dans l’élément pathItem :
var myDoc = app.activeDocument;
var myLine = myDoc.pathItems.add();
//set stroked to true so we can see the path
myLine.stroked = true;
var newPoint = myLine.pathPoints.add();
newPoint.anchor = [220, 475];
//giving the direction points the same value as the
//anchor point creates a straight line segment
newPoint.leftDirection = newPoint.anchor;
newPoint.rightDirection = newPoint.anchor;
newPoint.pointType = PointType.CORNER;
var newPoint1 = myLine.pathPoints.add();
newPoint1.anchor = [375, 300];
newPoint1.leftDirection = newPoint1.anchor;
newPoint1.rightDirection = newPoint1.anchor;
newPoint1.pointType = PointType.CORNER;
var newPoint2 = myLine.pathPoints.add();
newPoint2.anchor = [220, 300];
//giving the direction points different values
//than the anchor point creates a curve
newPoint2.leftDirection =[180, 260];
newPoint2.rightDirection = [240, 320];
newPoint2.pointType = PointType.CORNER;
Combinaison de types de point de tracé
L’exemple suivant permet de créer un tracé avec trois points :
var myDoc = app.activeDocument;
var myLine = myDoc.pathItems.add();
myLine.stroked = true;
myLine.setEntirePath( [[220, 475], [375, 300]]);
// Append another point to the line
var newPoint = myDoc.myLine.pathPoints.add();
newPoint.anchor = [220, 300];
newPoint.leftDirection = newPoint.anchor;
newPoint.rightDirection = newPoint.anchor;
newPoint.pointType = PointType.CORNER;
Formes
Pour créer une forme, vous devez utiliser la méthode pathItems correspondant au nom de la forme
(par exemple, ellipse, rectangle ou polygon), puis utiliser les paramètres pour indiquer la position de la
forme, la taille et d’autres informations, telles que le nombre de côtés dans un polygone.
Rappel :
➤
Toutes les mesures, ainsi que les coordonnées de page sont traitées comme des points par le moteur
de création de scripts. Pour plus de détails, reportez-vous à la section « Unités de mesure », page 30.
CHAPITRE 5 : Création de scripts à l’aide de JavaScript
➤
Création de tracés et de formes
49
Les coordonnés x et y sont mesurées à partir de l’angle inférieur gauche du document, comme
indiqué dans le panneau Informations de l’application Illustrator. Pour plus de détails, reportez-vous à
la section « Positionnement et dimensions d’un élément de page », page 31.
Création d’un rectangle
Observez l’exemple suivant :
var myDocument = app.documents.add()
var artLayer = myDocument.layers.add()
var rect = artLayer.pathItems.rectangle( 144, 144, 72, 216 );
L’exemple utilise la méthode rectangle() de l’objet pathItems pour créer un rectangle avec les
propriétés suivantes :
➤
L’angle supérieur du rectangle est à 2 pouces (144 points) du bord inférieur de la page.
➤
Le bord gauche est à 2 pouces (144 points) du bord gauche de la page.
➤
Le rectangle mesure 1 pouce (72 points) de large sur 3 pouces (216 points) de long.
Création d’un polygone
Observez l’exemple suivant :
var myDocument = app.documents.add()
var artLayer = myDocument.layers.add()
var poly = artLayer.pathItems.polygon( 144, 288, 72.0, 7 );
L’exemple utilise la méthode polygon() pour créer un polygone avec les propriétés suivantes :
➤
Le point central de l’objet est placé à 2 pouces (144 points) sur l’axe horizontal et à 4 pouces
(288 points) sur l’axe vertical.
➤
La longueur du rayon du centre à chaque coin s’élève à 1 pouce (72 points).
➤
Le polygone est composé de 7 côtés.
6
Création de scripts à l’aide de VBScript
Ce chapitre utilise des exemples de script, accompagnés d’explications pour vous aider à vous familiariser
avec la création de scripts Illustrator à l’aide de VBScript.
Pour plus d’informations
Plusieurs exemples de scripts étendus sont disponibles dans le dossier /Scripts/Exemples de script
du répertoire d’installation d’Illustrator CS4.
Pour plus de détails sur les classes, objets, propriétés, méthodes et paramètres individuels, ainsi que pour
obtenir des exemples de scripts illustrant leur application, reportez-vous au guide Adobe Illustrator CS
Scripting Reference: VBScript (Référence de script Adobe Illustrator CS : VBScript), disponible dans le dossier
/Scripts/Documentation du répertoire d’installation d’Illustrator CS4. Vous pouvez également consulter la
bibliothèque type d’Illustrator CS4 depuis la plupart des éditeurs VBScript ou de n’importe quelle application
Microsoft Office, reportez-vous à la section « Affichage du modèle d’objet VBScript », page 9.
Si vous ne comprenez pas les concepts et les termes utilisés dans ce chapitre, reportez-vous au document
Introduction aux scripts Adobe.
Votre premier script Illustrator
Le premier projet classique abordé lors de l’apprentissage d’un nouveau langage de programmation
consiste à afficher le message « Hello World! ». Procédez comme suit :
1. Lancez une application de traitement de texte (par exemple, Bloc-notes).
2. Entrez le code suivant :
Rem Hello World
Set appRef = CreateObject("Illustrator.Application")
Rem Create a new document and assign it to a variable
Set documentRef = appRef.Documents.Add
Rem Create a new text frame item and assign it to a variable
Set sampleText = documentRef.TextFrames.Add
Rem Set the contents and position of the TextFrame
sampleText.Position = Array(200, 200)
sampleText.Contents = "Hello World!"
3. Enregistrez le fichier en texte seul dans un dossier de votre choix avec l’extension .vbs.
4. Pour tester le script, utilisez l’une des méthodes suivantes :
➣
Cliquez deux fois sur le fichier.
➣
Lancez l’application Illustrator, choisissez la commande Fichier > Scripts > Autre script, puis
recherchez et exécutez votre fichier de script.
50
CHAPITRE 6 : Création de scripts à l’aide de VBScript
Accès et référencement d’objets
51
CONSEIL : pour ajouter le script au menu des scripts Illustrator (Fichier > Scripts), vous devez l’enregistrer
dans le dossier Scripts. Le script s’affichera dans le menu au prochain démarrage d’Illustrator. Pour plus de
détails, reportez-vous à la section « Installation de scripts dans le menu Scripts », page 10. En général,
lorsque vous lancez un script VBScript à partir du menu Scripts, les boîtes de dialogue msgBox ne
s’affichent pas correctement.
Ajout de caractéristiques à « Hello World »
Nous allons maintenant créer un script qui modifiera le document Illustrator créé avec votre premier script.
Pour ce deuxième script, vous allez apprendre à :
➤
obtenir le document actif ;
➤
obtenir la largeur du document actif ;
➤
redimensionner le bloc de texte pour l’adapter à la largeur du document.
Si vous n’avez pas enregistré le document Illustrator avant de le fermer, exécutez votre premier script une
nouvelle fois pour créer un document.
Procédez comme suit :
1. Copiez le script suivant dans votre éditeur de texte, puis enregistrez le fichier.
Set appRef = CreateObject("Illustrator.Application")
'Get the active document
Set documentRef = appRef.ActiveDocument
Set sampleText = documentRef.TextFrames(1)
' Resize the TextFrame item to match the document width
sampleText.Width = documentRef.Width
sampleText.Left = 0
2. Exécutez le script.
Accès et référencement d’objets
Lors de l’écriture d’un script, vous devez d’abord indiquer le fichier ou Document sur lequel le script doit
agir. A l’aide de l’objet Application, le script peut créer un document, ouvrir un document existant ou
agir sur un document déjà ouvert.
Le script peut créer des objets dans le document, effectuer des opérations sur des objets sélectionnés par
l’utilisateur ou sur les objets d’une collection. Les sections suivantes illustrent des techniques d’accès, de
référencement et de manipulation d’objets Illustrator.
Obtention d’objets de collection
En général, pour obtenir une référence à un objet spécifique, vous pouvez explorer la hiérarchie du
contenu. Par exemple, pour utiliser la variable myPath afin de stocker une référence au premier élément
PathItem dans le second calque du document actif :
CHAPITRE 6 : Création de scripts à l’aide de VBScript
Accès et référencement d’objets
52
Set myPath = appRef.ActiveDocument.Layers(2).PathItems(1)
Les scripts suivants montrent comment référencer un objet en tant que partie d’un document :
Set documentRef = appRef.ActiveDocument
Set pageItemRef = documentRef.PageItems(1)
Dans le script suivant, la variable pageItemRef ne fait pas nécessairement référence au même objet que le
script précédent, car ce script inclut une référence à un calque :
Set documentRef = appRef.ActiveDocument
Set pageItemRef = documentRef.Layers(1).PageItems(1)
Les index VBScript commencent par 1 dans les collections d’objets. Toutefois, VBScript vous permet de
spécifier si les index de tableaux de données commencent par 1 ou par 0. Pour plus de détails sur la
spécification du numéro de départ des index de tableaux de données, reportez-vous aux documents ou
didacticiels de VBScript.
Création d’objets
Pour créer des objets, vous pouvez utiliser un script. Pour créer des objets disponibles à partir d’objets de
collection, vous devez utiliser la méthode Add de l’objet de collection.
Set myDoc = appRef.Documents.Add()
Set myLayer = myDoc.Layers.Add()
Certains objets de collection ne disposent pas d’une méthode Add. Pour créer un objet de ce type,
définissez une variable et appliquez la méthode CreateObject. Par exemple, le code suivant crée un objet
CMYKColor à l’aide du nom de variable newColor :
Set newColor = CreateObject ("Illustrator.CMYKColor")
Utilisation de sélections
Lorsqu’un utilisateur effectue une sélection dans un document, les objets sélectionnés sont stockés dans
la propriété selection du document. Pour accéder à tous les objets sélectionnés dans le document actif :
Set appRef = CreateObject ("Illustrator.Application")
Set documentRef = appRef.ActiveDocument
selectedObjects = documentRef.Selection
En fonction des éléments sélectionnés, la valeur de la propriété selection peut être un tableau de
données de tout type d’objets d’illustration. Pour obtenir ou manipuler les propriétés des éléments
d’illustration sélectionnés, vous devez récupérer les éléments individuels dans le tableau de données. Pour
rechercher un type d’objet, utilisez la propriété typename.
L’exemple suivant permet d’obtenir le premier objet dans le tableau de données, puis d’afficher le type
d’objet :
Set appRef = CreateObject ("Illustrator.Application")
Set documentRef = appRef.ActiveDocument
selectedObjects = documentRef.Selection
Set topObject = selectedObjects(0)
MsgBox(topObject.Typename)
CHAPITRE 6 : Création de scripts à l’aide de VBScript
Utilisation de blocs de texte
53
La méthode MsgBox n’affiche pas de boîte de dialogue lors de l’exécution du script à partir du
menu Scripts d’Illustrator (Fichier > Scripts).
Le premier objet d’un tableau de données de sélection correspond à l’objet sélectionné ajouté en dernier à
la page, et non au dernier objet sélectionné.
Sélection d’objets d’illustration
Pour sélectionner un objet d’illustration, utilisez la propriété Selected de l’objet.
Utilisation de blocs de texte
Pour créer un bloc de texte d’un type donné en VBScript, vous devez utiliser la méthode TextFrames
correspondant au type de bloc souhaité :
Set rectRef = docRef.PathItems.Rectangle(700, 50, 100, 100)
' Use the AreaText method to create the text frame
Set areaTextRef = docRef.TextFrames.AreaText(rectRef)
Blocs liés
Tout comme dans l’application Illustrator, vous pouvez lier des blocs de texte captifs ou curvilignes.
Pour lier des blocs de texte existants, utilisez la propriété NextFrame ou PreviousFrame de l’objet
TextFrames.
Lors de la copie du script suivant dans votre éditeur de scripts ou de texte, placez la valeur de la propriété
Contents sur une seule ligne. Le caractère de ligne longue (_) n’est pas valide dans une valeur de chaîne.
Set
Set
Set
Set
appRef = CreateObject("Illustrator.Application")
myDoc = appRef.Documents.Add
myPathItem1 = myDoc.PathItems.Rectangle(244, 64, 82, 76)
myTextFrame1 = myDoc.TextFrames.AreaText(myPathItem1)
myTextFrame1.Contents = "This is two text frames linked together as one story, with
text flowing from the first to the last."
Set myPathItem2 = myDoc.PathItems.Rectangle(144, 144, 42, 116)
Set myTextFrame2 = myDoc.TextFrames.AreaText(myPathItem2)
'Use the NextFrame property to thread the frames
myTextFrame1.NextFrame = myTextFrame2
appRef.Redraw()
Création d’objet d’article unique à l’aide de blocs liés
Les blocs liés créent un seul objet story. Pour observer cette opération, exécutez le script VBScript suivant
après l’exécution du script à la section « Blocs liés », page 53.
Set myDoc = appRef.ActiveDocument
myMsg = "alert(""There are " & CStr(myDoc.TextFrames.Count) & " text frames. "")"
appRef.DoJavaScript myMsg
myMsg = "alert(""There are " & CStr(myDoc.Stories.Count) & " storiess. "")"
appRef.DoJavaScript myMsg
CHAPITRE 6 : Création de scripts à l’aide de VBScript
Création de tracés et de formes
54
Création de tracés et de formes
Cette section explique comment créer des éléments comportant des tracés.
Tracés
Pour créer un tracé libre, vous devez spécifier une série de points de tracé sous la forme d’une série de
coordonnées x, y ou sous la forme d’objets PathPoint.
Les coordonnées x, y limitent le tracé à des segments droits. Pour créer un tracé incurvé, vous devez créer
des objets PathPoint. Votre tracé consiste en une combinaison de coordonnées de page et d’objets
PathPoint.
Spécification d’une série de coordonnées x, y
Pour spécifier un tracé à l’aide de paires de coordonnées de page, vous devez utiliser la méthode
SetEntirePath() de l’objet PathItems. Le script suivant spécifie trois paires de coordonnées x, y
permettant de créer un tracé comportant trois points :
Set appRef = CreateObject ("Illustrator.Application")
Set firstPath = appRef.ActiveDocument.PathItems.Add
firstPath.Stroked = True
firstPath.SetEntirePath(Array(Array(220, 475),Array(375, 300),Array(200, 300)))
Utilisation d’objets PathPoint
Pour créer un objet PathPoint, vous devez définir trois valeurs relatives au point :
➤
un point anchor fixe, représentant le point sur le tracé ;
➤
une paire de points directeurs, left direction et right direction, qui vous permettent de
contrôler la courbure du segment de tracé.
Vous définissez chaque propriété en tant que tableau de données de coordonnées de page au
format (Array, (x,y)).
➤
Si les trois propriétés d’un objet PathPoint présentent des coordonnées identiques et que les
propriétés de l’objet PathPoint suivant sur la ligne sont égales entre elles, vous obtenez un segment
de ligne droite.
➤
Si plusieurs propriétés d’un objet PathPoint présentent des valeurs différentes, le segment relié au
point est incurvé.
Pour créer un tracé ou ajouter des points à un tracé existant, vous devez créer un objet PathItem à l’aide
d’objets PathPoint, puis ajouter les points de tracé en tant qu’objets enfants dans l’élément PathItem :
Set appRef = CreateObject ("Illustrator.Application")
Set firstPath = appRef.ActiveDocument.PathItems.Add
firstPath.Stroked = true
Set newPoint = firstPath.PathPoints.Add
'Using identical coordinates creates a straight segment
newPoint.Anchor = Array(75, 300)
newPoint.LeftDirection = Array(75, 300)
newPoint.RightDirection = Array(75, 300)
CHAPITRE 6 : Création de scripts à l’aide de VBScript
Création de tracés et de formes
55
Set newPoint2 = firstPath.PathPoints.Add
newPoint2.Anchor = Array(175, 250)
newPoint2.LeftDirection = Array(175, 250)
newPoint2.RightDirection = Array(175, 250)
Set newPoint3 = firstPath.PathPoints.Add
'Using different coordinates creates a curve
newPoint3.Anchor = Array(275, 290)
newPoint3.LeftDirection = Array(135, 150)
newPoint3.RightDirection = Array(155, 150)
Combinaison de types de point de tracé
L’exemple suivant permet de créer un tracé avec trois points :
Set appRef = CreateObject("Illustrator.Application")
Set myDoc = appRef.ActiveDocument
Set myLine = myDoc.PathItems.Add
myLine.Stroked = True
myLine.SetEntirePath( Array( Array(320, 475), Array(375, 300)))
' Append another point to the line
Set newPoint = myLine.PathPoints.Add
'Using identical coordinates creates a straight segment
newPoint.Anchor = Array(220, 300)
newPoint.LeftDirection = Array(220, 300)
newPoint.RightDirection = Array(220, 300)
Formes
Pour créer une forme, vous devez utiliser la méthode PathItems correspondant au nom de la forme
(par exemple, ellipse, rectangle ou polygon), puis utiliser les paramètres pour indiquer la position de la
forme, la taille et d’autres caractéristiques, telles que le nombre de côtés dans un polygone.
Rappel :
➤
Toutes les mesures, ainsi que les coordonnées de page sont traitées par le moteur de création de
scripts. Pour plus de détails, reportez-vous à la section « Unités de mesure », page 30.
➤
Les coordonnés x et y sont mesurées à partir de l’angle inférieur gauche du document, comme
indiqué dans le panneau Informations de l’application Illustrator. Pour plus de détails, reportez-vous à
la section « Positionnement et dimensions d’un élément de page », page 31.
Création d’un rectangle
Observez l’exemple suivant :
Set appRef = CreateObject("Illustrator.Application")
Set frontDocument = appRef.ActiveDocument
' Create a new rectangle with
' top = 144, left side = 144, width = 72, height = 144
Set newRectangle = frontDocument.PathItems.Rectangle(144,144,72,144)
CHAPITRE 6 : Création de scripts à l’aide de VBScript
Utilisation de valeurs d’énumération
56
L’exemple permet de créer un rectangle avec les propriétés suivantes :
➤
L’angle supérieur du rectangle est à 2 pouces (144 points) du bord inférieur de la page.
➤
Le bord gauche est à 2 pouces (144 points) du bord gauche de la page.
➤
Le rectangle mesure 1 pouce (72 points) de large sur 2 pouces (144 points) de long.
Création d’un polygone
Observez l’exemple suivant :
Set appRef = CreateObject("Illustrator.Application")
Set frontDocument = appRef.ActiveDocument
' Create a new polygon with
' top = 144, left side = 288, width = 72, height = 144
Set newPolygon = frontDocument.PathItems.Polygon(144,288,72,7)
L’exemple permet de créer un polygone avec les propriétés suivantes :
➤
Le point central de l’objet est placé à 2 pouces (144 points) sur l’axe horizontal et à 4 pouces
(288 points) sur l’axe vertical.
➤
La longueur du rayon du centre à chaque coin s’élève à 1 pouce (72 points).
➤
Le polygone est composé de 7 côtés.
Utilisation de valeurs d’énumération
Les propriétés utilisant des valeurs d’énumération en VBScript font appel à une valeur sous forme numérique
à la place d’une valeur sous forme de texte. Par exemple, la propriété Orientation de l’objet TextFrame
spécifie si le contenu de texte dans un bloc de texte est horizontal ou vertical. La propriété utilise
l’énumération aiTextOrientation, qui présente deux possibilités de valeur, aiHorizontal et aiVertical :
Pour rechercher les valeurs numériques des énumérations, utilisez l’une des méthodes suivantes :
➤
l’explorateur d’objets dans l’environnement de votre éditeur de scripts (voir la section « Affichage du
modèle d’objet VBScript », page 9).
➤
le guide Adobe Illustrator CS4 Scripting Reference: VBScript (Référence de script Adobe Illustrator CS4 :
VBScript), qui répertorie les valeurs numériques immédiatement à la suite des valeurs constantes dans
le chapitre traitant des énumérations à la fin du manuel. L’exemple suivant est extrait de ce document :
Enumeration type
AiTextOrientation
Values
aiHorizontal = 0
aiVertical = 1
What it means
The orientation of text in a text frame
L’exemple suivant spécifie une orientation verticale du texte :
Set appRef = CreateObject ("Illustrator.Application")
Set docRef = appRef.Documents.Add
Set textRef = docRef.TextFrames.Add
textRef.Contents = "This is some text content."
textRef.Left = 50
textRef.Top = 700
textRef.Orientation = 1
CHAPITRE 6 : Création de scripts à l’aide de VBScript
Utilisation de valeurs d’énumération
En général, une bonne méthode de travail consiste à placer la valeur de texte dans un commentaire à la
suite de la valeur numérique, comme dans l’instruction d’exemple suivante :
textRef.Orientation = 1 ' aiVertical
57
Index
A
actions
à propos de, 6
Adobe Illustrator
Plug-in Software Development Kit Function
Reference, 32
AppleScript
conventions d’attribution de nom, 19
dictionnaire, 9
extensions de fichier, 8
application de styles, à propos de, 24
articles, à propos de, 22
attributs locaux, 24
attributs, à propos de, 24
axe horizontal (x), 31
axe vertical (y), 31
B
blocs de texte, 22
boîtes de dialogue
activation, 33
suppression, 33
C
centimètres, conversion, 30
classe de matrice, 25
coordonnées, à propos de, 31
CS2, modifications de la version, 16
exemples de scripts
création d’objets, 45, 52
création d’un polygone, 41, 49, 56
création d’un rectangle, 41, 49, 55
création d’un tracé, 39, 47, 54
création d’un tracé incurvé, 39, 48, 54
sélections, 52
ExtendScript, extension de fichier, 8
extensions de fichiers pour scripts valides, 7
F
fermeture d’Illustrator, 26
H
hauteur, valeur maximale autorisée, 31
« Hello World », script
amélioration, 36, 43, 51
création, 35, 42, 50
I
Illustrator
fermeture, 26
lancement, 26
spécification d’une version, 26
Illustrator. Voir Adobe Illustrator
impression
à propos de, 22
définition des options, 34
installation de scripts, 10
D
dimensions, éléments de page, 31
documents
impression, 34
positionnement des éléments de page, 31
E
éléments de page
limites, 31
positionnement, 31
positionnement et dimensions, 31
ensembles de données, utilisation, 25
exécution de scripts, 10
J
JavaScript
afficheur de modèle d’objet, 8
conventions d’attribution de nom, 19
extension de fichier, 8
modifications d’Illustrator CS2, 16
.jsx, extension, 8
K
kit de développement logiciel, 32
58
Index
59
L
lancement d’Illustrator, 26
largeur, valeur maximale autorisée, 31
lignes, création, 23
limites de contrôles, 31
limites géométriques, 31
limites visibles, 31
points d’ancrage, 32
points fixes, 31
polices
Voir aussi styles de caractère
unités em, 30
pouces, conversion de mesures, 30
presse-papiers, vider avant de fermer, 26
propriété aki, 30
M
Q
matrices de transformation, à propos de, 25
matrices, à propos de, 25
méthodes, utilisation, 43
millimètres, conversion, 30
modèle d’objet
diagramme, 18
texte, 22
modèle d’objets
modifications d’Illustrator CS2, 16
Q (unité), conversion, 30
N
niveaux d’interaction de l’utilisateur, 33
non réinscriptible, 41
O
objets
création dans AppleScript, 37
création dans JavaScript, 27
création dans Visual Basic, 51
création directe requise, 27
création par script impossible, 28, 29
dimensions, 31
hiérarchie, 18
sélection, 53
objets, référencement. Voir référencement d’objets
P
paramètres, omission, 43
picas, conversion, 30
plages de texte
contenu, 24
utilisation d’illustrations de texte, 22
point directeur droit, 32
point directeur gauche, 32
point zéro, 31
points
conversion, 30
fixes, 31
zéro, 31
R
rectangles
création, 56
fixes, 31
rectangles fixes, 31
référencement d’objets
à propos de, 27
AppleScript, 36
S
scripts
à propos de, 6
exécution, 10
extensions de fichiers, 7
installation, 10
menu, 7
prise en charge dans Illustrator, 7
utilisation, 6
SDK, 32
sélection d’objets, 53
sélections
définition de contenu, 37, 46, 52
utilisation, 37, 46, 52
styles de caractère
Voir aussi polices
à propos de, 24
symboles
à propos de, 25
éléments, 25
T
texte
éléments d’illustration, 22
plages. Voir plages de texte
types de bloc, 22
tracés
à propos de, 32
création, 54
Index
60
U
unités de mesure, 30
unités em, 30
V
valeurs d’énumération, 56
valeurs de mesure, 30
variables
suppression, 25
utilisation, 25
VBScript
bibliothèque de types, 9
conventions d’attribution de nom, 19
extension de fichier, 8
valeurs d’énumération, 56
version d’application, 26
versions d’Illustrator, spécification, 26
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertisement