Nr 2 - juin (pdf 5MB)

Nr 2 - juin (pdf 5MB)
MOBILIS
LE MAGAZINE DE VOLVO TRUCKS BELGIUM N° 2 2009
All
Exeptional
Un choix inconditionnel
pour Volvo Trucks
!%&!&%% Tout le monde connaît les bienfaits du grand air ! Pour profiter pleinement d’un
environnement de travail sain et des performances d’une conduite optimale,
rendez-vous chez votre concessionnaire Volvo. Il vous y attend jusqu’au 31 août
pour un check-up minutieux “spécial été” de votre véhicule.
Notre équipe technique spécialisée effectuera :
tMFDPOUSÖMFFUMFSFNQMJTTBHFEFWPUSFTZTUÏNF"JSDP
tMFSFNQMBDFNFOUEVGJMUSFÈBJSEVNPUFVS
tMFremplacementEVGJMUSFÈBJSBOUJQPMMFOEFWPUSFDBCJOF
tMBQVSJGJDBUJPOEFMBJSEFWPUSFDBCJOF.
Un camion entretenu par des techniciens spécialisés qui connaissent mieux que
quiconque votre Volvo, est un HBHFEFGJBCJMJUÌEFNPCJMJUÌFUEFTÌDVSJUÌ. Pour
éviter un été surchauffé, faites confiance à notre atelier. Et n’oubliez pas votre cadeau :
à l’issue de votre inspection, n’oubliez pas de demander WPUSFQPMPHSBUVJUHSJGGÌ7PMWP.
%% %"%"%"!% %%
%
www.volvotrucks.be
MOBILIS 2/2009
SOMMAIRE & EDITORIAL
18 All Exeptional
Un choix inconditionnel
pour Volvo Trucks
All Exeptional fait pleinement honneur à son
nom. L’entreprise s’efforce, en effet, d’être
exceptionnelle à tous points de vue. Le
transport exceptionnel ou la fourniture de
services particuliers n’en sont que quelques
exemples.
22 Investir
dans le long terme
Après avoir remporté le titre de Transporteur
de l’Année, bon nombre de transporteurs
auraient tendance à se reposer sur leurs
lauriers. Rien de tel chez Van Dievel, qui
voit dans cette prestigieuse récompense la
reconnaissance de 10 années d’efforts.
28 Contrat Volvo Gold
Une affaire en or !
Opter pour un contrat d’entretien
Volvo Gold, c’est opter pour la réduction
des immobilisations et la maîtrise des coûts.
Bref, pour un accroissement de la rentabilité.
Ce n’est pas Freddy Wansart, CFO d’ES
Transport (Vilvoorde), qui dira le contraire.
30 Le FH16. Taillé pour le
transport exceptionnel
Avec sa chaîne de traction particulièrement
puissante, le Volvo FH16 est le choix par
excellence des transporteurs actifs dans le
secteur du transport exceptionnel.
AUSSI DANS CE NUMÉRO :
4 1000 VENTES POUR PASCAL VAN HOUCKE 6 NOUVELLE CHAÎNE
CINÉMATIQUE 8 SERVICES POSTAUX POUR TOUT UN CONTINENT
24 GLOBETROTTER : 30 ANS DE CONFORT
31 WEB TV : LES ROAD-TRAINS EN AUSTRALIE
MOBILIS
UN MAGA ZINE DE
VOLVO TRUCKS BELGIUM
Editeur Responsable : Annie Rottiers Tél.: 02/428.51.11 Fax : 02/465.73.40
Adresse : Avenue du Hunderenveld, 10, 1082 Bruxelles
Ensemble
face à la crise
Le rôle d’un constructeur de poids lourds ne se limite
pas à vendre des véhicules. Au contraire, c’est avant
que tout se passe. Nous vivons aujourd’hui des temps
où dorénavant tout compte. Un kilomètre, un litre de
carburant, un pourcent de rendement. Chaque détail est
essentiel pour résister.
Le meilleur rendement énergétique du marché
C’est comme cela que Volvo se bat à vos côtés. En
vous procurant le meilleur rendement global pour vos
véhicules. Parce que c’est là que cela se joue. Sur des
réductions de consommation et des augmentations de
rendement. C’est aussi cela qui fait la différence.
Moins 3 % de consommation
Notre nouvelle gamme de moteurs et de transmission
permet de réduire la consommation jusqu’à 3 %
et d’abaisser les émissions de CO2 de 40 % tout en
développant une puissance accrue. C’est ainsi que
nous affirmons notre position de leader en matière de
rendement énergétique.
Nous sommes depuis toujours et dans toutes les
circonstances aux côtés des utilisateurs de nos véhicules.
Pas seulement sur la route mais aussi au travers de tous
les services que nous avons développés au cours des
années. Citons Volvo Finance Services, Dynafleet, nos
contrats d’entretien, le service d’assistance ASE ou encore
nos sessions de formation à l’écoconduite…
Volvo s’engage à être à votre service pour qu’ensemble,
nous relevions les défis qui nous attendent.
PETER HIMPE
Managing Director Volvo Trucks Benelux
3
START
BUSINESS
1000 ventes pour Pascal Van Houcke
Il y a des caps que tout vendeur est fier de franchir. Mille
camions vendus, par exemple,
est un beau résultat, surtout
quand il est atteint en à peine
7 ans et 5 mois. C’est pourtant
le joli score obtenu par Pascal
Van Houcke chez Derma Trucks.
Pascal, qui vient d’avoir 41 ans,
avait fait ses armes au magasin
de pièces détachées de Derma
Trucks, un service ô combien
important pour la satisfaction de
la clientèle. Le virus de la vente
était déjà bien présent, associé à
une approche pratique et à une
réelle connaissance technique.
Depuis septembre 2001, Pascal
Van Houcke a donc vendu en
moyenne 135 véhicules par an.
A ce rythme, il pourrait atteindre
les 4250 unités à la fin de sa
carrière. Record ou pas record,
voilà bien un atout de poids pour
Derma Trucks, un distributeur
dont la qualité du service est
unanimement reconnue.
4
De gauche à droite :
Yves Verheyden : Volvo Trucks Belgium - Gilbert De Rese : Derma Trucks
Pascal Van Houcke : Derma Trucks - Erwin De Rese : Derma Trucks
Guido Michiels : Volvo Trucks Belgium - Peter Himpe : Volvo Trucks Belgium
MTI, gagnant du Volvo Action Service
Award 2009 pour la Belgique
Derma X-Power,
gagnant de la demi-finale VISTA
Par la présente, nous voulons féliciter le garage MTI d’avoir gagné le
trophée du VAS AWARD 2009.
Le trophée VAS AWARD existe depuis une période de 5 ans et a
comme objectif de récompenser la meilleure équipe de dépannage
VAS, par pays européen, pour les prestations qu’ils ont effectuées au
cours de l’année précédente.
Cet Award tient compte :
tEVOPNCSFEFEÌQBOOBHFTFGGFDUVÌTFO
- pour MTI, le nombre s’élève à 174 (4ème place générale)
tEVOPNCSFEFSFGVTTFMPOMFCPOVT,1*T
- pour MTI, aucun refus (1ère place générale)
tEFMBQSJTFEFQBSUJDJQBUJPOÈMBOPVWFMMFJNBHFEF7"4&6%
- habillage du véhicule de dépannage
- le nouveau ‘look’ des mécaniciens
- l’utilisation des cartes « business » (à compléter après chaque
dépannage)
Suite à ses excellentes prestations, le garage MTI remporte la première place nationale.
La demi-finale est terminée et le
gagnant est connu ! L’équipe Derma
X-Power de Derma Trucks est l’heureux
gagnant. Toutes nos félicitations ! Cette
équipe pourra représenter notre pays
lors de la finale mondiale qui se déroulera en Suède du 11 au 14 juin 2009.
Cette finale est composée de tâches pratiques et théoriques dans le
domaine de l’après-vente et trente équipes participeront à cette finale.
Les 5 équipes participantes ont obtenu les résultats suivants :
t%FSNB91PXFSQPJOUT
t5IF'BOUBTUJD'PVSQPJOUT
t+BDPCQPJOUT
t"VUPNPCJMJB*FQFSQPJOUT
t.5*QPJOUT
Nous tenons encore à féliciter toutes les équipes du résultat obtenu et à les remercier pour leur participation et leur dévouement. Nous
espérons revoir tout le monde en 2011 !
L’I-Shift, un pas plus loin
L’I-Shift intègre la
fonction I-Roll «roue libre»
permettant d’économiser
du carburant. En toute
sécurité, bien entendu.
Fred Cormann a choisi un
FH 520 Euro 5 pour des
raisons tant économiques
qu’écologiques. En se faisant
plaisir, qui plus est.
EN 20 ANS, DES CAMIONS 100 FOIS PLUS PROPRES
Aujourd’hui, Volvo Trucks commercialise une génération de moteurs diesel
présentant un taux d’émissions de
polluants atmosphériques extrêmement
faible. En 20 ans, les camions Volvo
sont devenus 100 fois plus propres.
Parallèlement à la baisse phénoménale
des taux d’émissions d’échappement,
tant la consommation que les émissions de dioxyde de carbone ont diminué d’environ 20 %. Et Volvo Trucks
entend encore baisser la consommation de carburant de 1 % par an en
moyenne.
Fred Cormann, patron-chauffeur,
roule en bennes sur le Benelux, la France et l’Allemagne avec son FH Euro 5
de 520 ch. Il a opté pour la puissance
de traction du 520 ch, mais aussi pour
TFTRVBMJUÌTFOWJSPOOFNFOUBMFTj+BJ
pris un Euro 5 à cause de la Maut allemande, évidemment, mais aussi parce
que j’ai une conscience environnementale. Le transport n’a pas toujours
une bonne image et en optant pour
un véhicule plus propre, je contribue à
améliorer l’image de la profession. Et je
fais un geste pour l’environnement. »
Plus de la moitié des Volvo FH et Volvo FM vendus
en Europe sont maintenant dotés du système de
changement de vitesses I-Shift. Une nouvelle version de cette boîte automatisée vient de voir le jour,
intègrant plusieurs fonctions intelligentes destinées
à économiser le carburant, améliorer la traction et
optimiser le confort lors du passage des rapports.
La nouvelle version de l’I-Shift intègre ainsi
une fonction roues libres perfectionnée baptisée
I-Roll, qui permet d’économiser le carburant. Cette
fonction s’enclenche automatiquement lorsque la
situation ne requiert ni puissance de traction, ni
puissance de freinage.
Autres options intégrées à l’I-Shift ?
Plusieurs fonctions assistent la conduite dans
des situations difficiles, en cas de trafic dense
ou de mauvais revêtement routier. Cette dernière
fonctionnalité sera particulièrement prisée dans les
applications grumiers ou dans les chantiers.
Strongest Truck : plus d’un million de joueurs
En janvier, dans le cadre du lancement du
FH16 700 de Volvo, le véhicule le plus
puissant au monde, Volvo Trucks mettait
en ligne le jeu Strongest Truck permettant
de piloter un camion virtuel.
Au bout de deux mois, le site comptait
la bagatelle de 1,2 million de visiteurs. Un
résultat absolument exceptionnel. Le jeu a
connu un formidable « bouche à oreille »
en ligne, qui a très vite touché un public
bien plus large que celui des propriétaires
et conducteurs de camions.
Toutes les deux semaines, un nouveau
gagnant s’est vu offrir une veste de cuir
haut de gamme de la propre collection
FH16 de Volvo. Le jeu s’est terminé à la
fin du mois de mai.
Une expérience qui devrait encore vous
convaincre de l’utilité de surfer très régulièrement sur www.volvotrucks.be.
WEB
www.strongesttruck.com
5
START
PRODUCTS
NOUVELLE CHAÎNE CINÉMATIQUE
Encore plus économique
Consommation de carburant et passage des rapports optimisés.
« La boîte I-Shift et le moteur D13 Volvo sont déjà les meilleurs
produits du marché. Avec de nouvelles fonctionnalités, ils sont
aujourd’hui encore plus performants.
ants.
D13C
■ Réduction de la consommation de carburant
de 3 %, par rapport aux moteurs de génération
précédente (Euro 5 Incentive). Excellent pour
l’environnement et pour la rentabilité du client.
■ Encore plus propre. Le moteur répond aux
exigences de la norme Euro 5 sur les émissions
qui entrera en vigueur en octobre 2009.
■ La nouvelle chaîne cinématique n’offre pas
seulement une plus faible consommation de
carburant, mais également plus de puissance et
de couple. Sur le D13C, la puissance maximale a
été augmentée de 20 chevaux, soit désormais 540
chevaux sur le Volvo FH. Le couple atteint des pics
à 2.600 Nm, une augmentation de 100 Nm.
■ Grâce au système de pré-injection, le niveau
sonore au ralenti a été réduit de 2 dB. Cette
amélioration est appréciable lorsqu’on travaille
autour du véhicule, à l’arrêt.
I-SHIFT
■ Meilleur confort et économie de carburant pour les
transports lourds. Le conducteur peut indiquer si
le véhicule est chargé à plein ou non. Il est dès lors
possible d’optimiser le passage des rapports.
■ Amélioration de la fonction roues libres (I-Roll).
Permet d’économiser du carburant et s’enclenche
automatiquement lorsque la situation ne requiert ni
puissance moteur, ni puissance de freinage.
■ Lors de conduite sur terrains difficiles, le conducteur a,
comme auparavant, la possibilité de passer en mode
manuel pour décider lui-même du passage des rapports.
6
■ La nouvelle génération de l’I-Shift simplifie les
démarrages en côte, lourdement chargé, grâce à un
régime de démarrage supérieur et une augmentation du
couple. Convient au transport du bois ou aux applications
de chantier.
■ Off-road function. Permet au conducteur de sortir son
camion plus facilement d’une situation difficile.
TRUCKING
START
MON VOLVO ET MOI
I-Sync
« Chaque camion de distribution Volvo devrait
être équipé de série avec la boîte de vitesses
automatisée I-Sync », affirme-t-on chez Ideal
Freight, spécialiste dans ce secteur. M. A. Adriaens,
administrateur de l’entreprise située à Asse,
nous parle de ses deux Volvo FL équipés de la
boîte de vitesses I-Sync : « L’I-Sync a les mêmes
caractéristiques de base que sa grande sœur,
l’I-Shift, mais est spécifiquement adaptée aux
besoins du secteur de la distribution. Nos
collaborateurs sont unanimes pour dire qu’une
telle boîte de vitesses accentue non seulement
la concentration, mais qu’elle leur permet aussi
d’être moins vite fatigués et de tirer de meilleures
performances de leurs véhicules, ce qui se traduit
par une plus faible consommation. Passer d’une
boîte de vitesses classique à l’I-Sync ne pose
aucun problème. Une brève explication sur son
utilisation suffit pour que chaque chauffeur en
maîtrise tous les avantages. Il ne fait aucun doute
que tous nos prochains camions Volvo seront
équipés de cette boîte de vitesses automatisée ! »
Qu’est-ce qui ne
manque jamais dans
votre frigo ?
Christophe
Verkinderen
(Transport
Verkinderen CV)
« Quelle
coïncidence ! Mon frigo est
justement en panne depuis
quelques jours. En temps normal,
j’y mets toujours des boissons
fraîches et de quoi manger.
Si mon planning change à la
dernière minute, j’ai ainsi au moins
quelques provisions à portée de
main. »
Wesley Benoit
(Waelkens Rudy
Transport)
« Il ne m’arrive plus
que rarement de
devoir passer la nuit dans ma
cabine, mais mon frigo déborde
toujours de boissons fraîches
en suffisance et de friandises.
Maintenant que l’été arrive à
grands pas, une bonne bouteille
d’eau fraîche est un vrai bonheur.
Un frigo est tout sauf un luxe
dans la cabine. »
Willem Geritsen
(Van der Lee)
j+BJUPVKPVSTEV
jus d’orange et
du lait dans mon
frigo. Cela peut
paraître un peu étrange, mais
ces boissons sont délicieuses,
surtout lorsqu’elles sont bien
fraîches. Elles sont, en outre,
particulièrement désaltérantes et
très saines. »
MISE À QUAI
Pourquoi ne pas mettre toutes les chances de
son côté lors de la mise à quai ?
1. La précision : être bien positionné - donc perpendiculaire - est
un bon départ.
2. La sécurité : utilisez votre cale de roue !
3. Le confort : vous
pouvez utiliser
votre suspension
même avec le
moteur à l’arrêt.
4. Les distances.
L’idéal : une fois
contre le quai,
avancez de
quelques cm.
5. Le cariste : afin
d’éviter des
accidents graves,
donnez vos clés
au cariste. Travail
fini, il vous les
rendra !
7
Services
postaux pour
tout un continent
Des régions difficiles d’accès, un pays étendu, et
21 millions d’envois par jour : assurer les services
postaux en Australie est une tâche complexe
et difficile. Mais avec des véhicules puissants et
efficaces et des solutions intelligentes, l’Australia Post
veille à ce que lettres et colis arrivent à temps.
8
9
L
10
e faisceau des phares fend l’obscurité. Les yeux rivés sur
la route, Rick Hoyne pilote son Volvo FH à travers la nuit
australienne. Depuis vingt-deux ans, Rick roule pour les
services postaux australiens, Australia Post, dont le siège est
à Melbourne. Il effectue trois tournées par semaine. Ni la
topographie, ni les conditions de circulation n’ont de secret
pour lui.
Cette nuit, il est en route pour Dubbo, un trajet de 700
kilomètres. Une fois sur place, un autre chauffeur le remplacera pour effectuer
le reste du trajet jusqu’à Brisbane. Rick roule sur une ligne droite interminable
de la Newell Highway près de la ville isolée de Jerilderie, dans l’ouest de la
Nouvelle-Galles du Sud. Aux abords des routes, les kangourous sont un danger
pour la circulation. La dure sécheresse qui sévit dans la région les pousse à se
réfugier sur les bas-côtés de la route, où la condensation de la nuit favorise le
développement d’un généreux couvert végétal.
« Une collision avec un kangourou peut gravement endommager le
véhicule, en particulier les plus grands spécimens qui peuvent même traverser
le pare-brise. Volvo est ici vraiment dans une catégorie à part, grâce à la
sécurité de la cabine », explique Rick tout en surveillant intensément la route
devant lui, prêt à tout moment, à effectuer une manœuvre d’évitement.
L’Australie est connue pour avoir des conditions de transport routier qui
sont parmi les plus difficiles au monde, et ceux qui transportent les envois
postaux doivent être particulièrement imaginatifs et
flexibles, pour faire face à ces conditions difficiles.
Le climat varie fortement en Australie : des tempêtes
tropicales, avec des températures de près de 40°C dans
l’extrême Nord, à la neige et la glace dans les Alpes
australes loin dans le Sud. Si vous osez vous aventurer
dans l’Outback, la température peut varier de plus de 20
degrés pendant une journée. Mais, comme si cela n’était
pas suffisant en termes de défis pour ceux qui assurent
les services postaux dans ce pays, la qualité du réseau
routier varie aussi considérablement. Le mauvais état des
routes use les véhicules, les remorques, le chargement et
les conducteurs qui effectuent la liaison entre les grandes
villes et les régions éloignées. Les véhicules doivent
répondre à tous ces défis avec la même efficacité.
« L’Australie est un vaste continent. Les distances sont
énormes, et il est donc important que tous les aspects
soient pris en compte afin que nous puissions garantir que
le courrier arrive à temps », souligne Chris Pearce, qui est
gestionnaire des transports d’Australia Post.
L’entreprise est responsable de la distribution du
Rick Hoyne transporte lettres et colis
pour l’Australia Post. Une mission
qui se déroule 24 h/24 dans un pays
qui fait presque le double de l’Union
européenne.
Un choc avec
un kangourou
peut gravement
endommager le camion, en
particulier les plus grands
spécimens qui peuvent même
traverser le pare-brise
Rick Hoyne, chauffeur routier pour Australia Post
courrier vers toutes les villes d’Australie et a organisé son
transport, afin que les envois puissent être livrés à temps
dans tout le pays. La flotte se compose d’un total de 10.600
véhicules, des motocyclettes aux tracteurs avec double
remorques, de manière à pouvoir accéder partout, dans
les rues de la banlieue comme sur les autoroutes.
La distribution du courrier en Australie est une tâche
énorme du point de vue logistique. Australia Post traite 21
millions d’envois par jour dont 2 millions sont des colis,
ces chiffres doublant à la haute saison, autour de Noël.
Compte tenu de ces quantités énormes, il faut être
particulièrement efficace en haute saison. Pour gérer ces
WEB
TV : Les road-trains en Australie
n Mobilis était à bord
d’un vrai road-train
australien. Découvrez
comment les conducteurs
pilotent leurs ensembles
routiers de 50 mètres de
long à travers le bush
australien.
volumes hors normes et distribuer les colis à la date promise, les responsables
ont structuré leur parc roulant de manière innovante, en choisissant
notamment les camions et les remorques qui assurent au mieux cette mission.
« Les conditions routières et météorologiques, qui peuvent être extrêmes,
sont prises en compte et nous avons adapté nos trajets et les véhicules pour
qu’ils puissent toujours assurer le meilleur rendement », explique Chris Pearce.
Les tracteurs Volvo sont l’épine dorsale du transport sur les longues
distances. Parmi les 125 Volvo FH de la flotte, 65 sont des configurations à deux
remorques assurant les liaisons entre les capitales des États. Ces modèles (B-Double)
sont également utilisés dans d’autres parties du monde, mais en Australie, ce concept
a été affiné et a permis d’optimiser la flexibilité avec un PTRA maximal de 62,5
tonnes, et la capacité volumique de l’ensemble routier de 26 mètres de long.
« L’introduction du concept des B-Double a fortement contribué à notre
productivité. Le premier a été mis en service en 1994. C’était une étape évidente
dans nos efforts visant à fournir le meilleur service possible, et les poids lourds
Volvo ont vraiment réussi à répondre à nos besoins », constate Chris Pearce.
Des ensembles routiers plus longs peuvent remplacer plusieurs camions
plus petits. Ces transports contribuent à une réduction de la consommation de
carburant et des émissions, à moins d’embouteillages, à une usure moindre des
routes et surtout à une sécurité accrue.
En proposant de série la protection anti-encastrement avant et la cabine de
›
11
› sécurité, Volvo a été l’un des premiers constructeurs de
camions à répondre aux réglementations des B-Double de
26 mètres hors tout dans le pays.
Pour Australia Post, la sécurité et la qualité des services
sont extrêmement importantes. Les véhicules assurant
la longue distance parcourent un total de 25 millions de
kilomètres par an, ce qui équivaut à 32 fois la distance
Terre – Lune, aller-retour. À cet égard, Australia Post
détient des records très difficiles à battre.
Les distances entre les capitales des États sont énormes.
De Sydney, sur la côte Est, à Perth sur la côte Ouest, la
distance est de 4.110 kilomètres. Cela correspond à vol
d’oiseau à la distance qui sépare Madrid de Moscou.
« Aucun trajet n’est plus dangereux qu’un autre. Tous
peuvent être difficiles à leur manière. Le climat en Australie
est très imprévisible. Il y a quelques semaines, par exemple,
il faisait moins cinq degrés et la glace recouvrait les routes
de la capitale Canberra, alors qu’il faisait 38 degrés à
Darwin, dans le Nord », note Chris Pearce.
Le climat contrasté australien s’est une nouvelle
fois distingué en février de cette année. Des années de
sécheresse ont donné lieu à des feux qui ont ravagé des
villes entières dans l’État de Victoria. Dans le même temps,
le Queensland dans le Nord-Est a été frappé par des pluies
diluviennes qui ont inondé de vastes zones et ont bloqué les
principales liaisons routières vers le reste du pays.
Les transports sur longue distance effectués par les
propres camions de l’entreprise sont concentrés autour
de la côte Est et Adélaïde en Australie du Sud, tandis que
des transporteurs soigneusement sélectionnés assurent les
livraisons vers Perth, Darwin et d’autres régions éloignées.
Les tracteurs Volvo tractent aussi bien des remorques
simples que doubles. C’est Sydney qui génère le plus gros
volume de courrier. La population de la ville ne cesse de
croître, et avec elle le nombre d’envois. Cette situation
exige une combinaison comportant deux remorques et
Australia Post a rationalisé son système de chargement à
l’aide de « Unit Load Devices » (ULD), des caisses palettes
grillagées sur roues pouvant rapidement et facilement être
chargées et déchargées.
« Avec un ensemble B-Double, nous arrivons à charger
90 ULD, 30 dans la première remorque et 60 dans l’autre. Le
poids varie en fonction du contenu et du volume des colis,
mais le poids du chargement se situe en moyenne autour de
30-35 tonnes. Nous traitons 75.000 ULD dans notre réseau
national et 95 % des colis sont expédiés de cette façon ».
12
Dans les centres postaux un peu partout dans le pays,
il règne une activité fébrile. La nuit venue, les camions se
lancent sur les routes, selon une logistique soigneusement
planifiée et bien organisée, qui assure l’optimisation des
livraisons.
Australia Post a plusieurs fois fait figure de précurseur
en termes de solutions innovantes de transport dans le
pays, notamment le toit coulissant « pop-top » sur les
remorques, qui facilite le chargement, ainsi que les systèmes
de sécurisation du fret pour éviter des problèmes inutiles
avec le chargement lorsque le camion est sur la route.
Chaque semaine, 258 trajets en longue distance sont
effectués, entre des zones densément peuplées et certaines
des régions les plus reculées du pays. Sur les itinéraires
les plus longs, un système de changement de conducteur
est appliqué afin de respecter les règles de conduite, sans
Australia Post utilise un système de
chargement comportant des caisses
palettes grillagées, ce qui facilite les
chargements/déchargements.
exception. En Australie, le temps de conduite légal varie entre 12 et 14 heures,
selon le système d’alerte à la fatigue utilisé par les transporteurs.
Les poids lourds Volvo ont un taux d’utilisation élevé et sont employés pour
le transport en longue distance durant au moins quatre ans. Ensuite, ils sont
affectés à des trajets régionaux jusqu’à ce qu’ils aient six ans et aient parcouru
environ 1,2 million de kilomètres, avant d’être finalement remplacés. Tous
les camions d’Australia Post sont couverts par un contrat d’entretien Volvo
Gold, ce qui signifie que l’entretien et les réparations sont effectués par des
concessionnaires Volvo à travers le pays.
Tous les camions sont équipés de systèmes d’information de transport et d’un
système d’alerte à la fatigue. Les données sur l’état du conducteur et du véhicule
sont enregistrées en continu. La cabine robuste et fiable joue aussi un rôle très
important, compte tenu des problèmes constants rencontrés en Australie avec les
kangourous qui traversent les routes et le bétail en semi-liberté.
« Les camions doivent être confortables pour les conducteurs ; c’est essentiel
pour éviter la fatigue des chauffeurs sur l’ensemble de nos trajets. En outre, ils
doivent être extrêmement fiables dans un pays où les conditions soumettent
l’équipement et les moteurs à de fortes contraintes, afin de maintenir les
immobilisations à un minimum absolu », déclare Chris Pearce.
Chris Pearce, en charge
des transports chez
Australia Post
Darwin
AUSTRALIE
Brisbane
Sydney
Perth
1.000 km
Adélaïde
Canberra
Melbourne
La formation continue des conducteurs est un autre aspect important de
l’Australie Post. L’entreprise travaille en étroite collaboration avec Volvo pour
tirer le meilleur des conducteurs et des véhicules, à mesure que la technologie
évolue.
L’Australia Post emploie 118 conducteurs en longue distance, chacun assurant
ses propres trajets. Ils connaissent par cœur la moindre petite bosse sur leur trajet.
Personne n’est plus conscient de la nécessité de la sécurité et du
confort que le conducteur Rick Hoyne, alors qu’il guette l’apparition éventuelle
de kangourous durant sa conduite de nuit sur la Newell Highway. La plupart
des véhicules longue distance traversent le pays pendant la nuit, souvent en
convois, avec très peu d’autres véhicules entre eux. La chaussée peut être plane
et de bonne qualité, ou très inégale sur certaines portions de cette route, mais
Rick raconte qu’il a connu pire.
« Le pire des trajets est la Hume Highway qui relie Melbourne à Sydney. Cette
autoroute enregistre le trafic routier le plus dense d’Australie. Bien que la route soit
de bonne qualité, vous pouvez avoir jusqu’à trois mille camions par nuit. La Newell
Highway est en plus mauvais état et il peut se passer plusieurs heures avant de
rencontrer un autre véhicule, entre Dubbo et Melbourne.
Sur les deux trajets, il est essentiel d’être confortablement
assis pour conduire en toute sécurité, et en matière de confort
de conduite, Volvo est au-dessus du lot. Sur un parcours de
longue distance, on est moins fatigué, si le véhicule que l’on
conduit offre le niveau de confort de Volvo. » n
Australia Post
n 35.500 employés veillent à
ce que le courrier soit distribué
à temps dans toutes les villes
d’Australie
n 10.600 véhicules –
motocycles, fourgons, camions
et tracteurs avec deux
remorques – sont utilisés pour
assurer cette tâche
n 125 camions Volvo font
partie du parc roulant, dont 65
tracteurs avec deux semiremorques (B-Double)
n 118 conducteurs bénéficiant
d’une expérience unique des
transports en longue distance,
veillent à ce que les délais
soient respectés
n Autour de Noël, Australia
Post transporte plus du
double du volume traité en
moyenne, lequel est de 21
millions d’envois par jour
dont 2 millions de colis
13
Comment éradiquer
l’alcool au volant en
Europe
Plus de 40.000 personnes meurent chaque
année sur les routes européennes. Une grande
proportion de ces accidents aurait pu être évitée si
l’alcool n’était pas impliqué. Le secteur du transport
européen a désormais décidé d’adopter une ligne
de conduite dure pour venir à bout du problème.
e tableau n’est pas très réjouissant : 43.000 personnes sont
mortes dans des accidents de la route en 2007. Bien que la
tendance soit à la baisse - le nombre de décès a diminué de
11.000 depuis le début des années 2000- le problème ne peut
pas être ignoré : les routes d’Europe font plus de victimes
qu’un crash aérien chaque jour de l’année !
Une grande partie du problème est liée à l’alcool. Environ
un accident de la route sur quatre est dû à la consommation
d’alcool, ce qui signifie qu’il est à l’origine de 10.000 décès annuels dans des
accidents de voiture. Les automobilistes représentent la majorité absolue
des accidents liés à l’alcool. Les décideurs politiques et les représentants de
l’industrie en Europe se mobilisent à présent pour éradiquer l’alcool au volant
sur les routes de l’UE.
« Avec la vitesse et le non-port de la ceinture de sécurité, le risque alcool est
peut-être le domaine qui impacte le plus sur la sécurité routière. Nous devons
nous attaquer à ce problème par l’application stricte des lois, en investissant
dans les nouvelles technologies et en changeant les mentalités », explique
Ellen Townsend, Policy Director de l’ETSC (Conseil Européen de la Sécurité
des Transports), organisation non gouvernementale, dédiée à la réduction du
nombre et de la gravité des accidents de transport en Europe.
L
14
Pour ce qui est des mentalités,
elle pose la question de savoir
si vous laisseriez un ami rentrer
chez lui au volant de sa propre
voiture, après quelques verres de
bière ou de vin pris dans un bar.
« EN GRANDE-BRETAGNE, on
ferme souvent les yeux sur ce
Ellen Townsend. European
type d’infraction, alors que par
Transport Safety Council.
exemple en Suède, on est tout à
fait d’accord pour recommander
à la personne de prendre un taxi. L’acceptation sociale
autour de l’alcool au volant varie largement entre les États
membres de l’Union européenne.
La tâche d’Ellen Townsend consiste à influencer les
politiciens et les décideurs à Bruxelles et au sein des
États membres de l’Union, en vue de renforcer le cadre
réglementaire sur la sécurité routière.
Elle doit également veiller à encourager l’utilisation
d’éthylotests anti-démarrage en Europe. La recherche
montre que l’éthylotest est l’une des méthodes les plus
efficaces pour prévenir la conduite en état d’ivresse.
Malgré cela, son utilisation varie considérablement à
travers le monde. Alors que les États-Unis, le Canada
et l’Australie élaborent des normes pour les éthylotests
depuis des décennies, le même processus en Europe n’est
lancé que depuis quelques années.
AU SEIN DE L’UNION, SEULE la Finlande a une forme de
législation dans le domaine. Des alcolocks obligatoires
y sont utilisés dans le cadre de la réhabilitation des
personnes reconnues coupables de conduite en
état d’ivresse. Cinq pays, la France, la Belgique, les
Pays-Bas, la Suède et le Royaume-Uni, préparent
actuellement une législation identique, après avoir
évalués, ces dernières années, les effets de l’éthylotest
dans une série de projets pilotes.
« Compte tenu de la capacité qu’a cette technologie
d’épargner des vies, il est important de la faire connaître
autour de soi. Mais ce n’est pas facile. Nous devons une nouvelle fois faire
changer les mentalités afin que les gens réalisent les avantages de l’utilisation
d’un éthylotest. Parallèlement, nous devons améliorer la conception des
véhicules, de sorte qu’il soit plus facile d’installer un tel dispositif », souligne
Ellen Townsend.
« Dans ce contexte, il est important que les politiciens et les représentants
de l’industrie automobile et du transport s’impliquent, explique Ellen
Townsend. L’Union européenne pourrait, par exemple, favoriser une loi
sur le sujet avec l’introduction progressive et obligatoire de l’éthylotest pour
des publics spécifiques. La France a, par exemple, décidé que d’ici l’année
prochaine, des éthylotests anti-démarrage seront installés sur plus de
60.000 autobus scolaires. Et en Suède, l’Administration nationale des routes
(Vägverket) utilise ce système sur tous ses véhicules depuis plusieurs années. »
« L’IDÉAL AURAIT ÉTÉ de commencer par imposer l’usage de l’éthylotest à tous
les organismes gouvernementaux, pour les transports commerciaux, ou dans
le cadre de la réadaptation des personnes qui ont été reconnus coupables de
conduite en état d’ivresse. Imaginez seulement le signal fort que cela donnerait
si toutes les voitures du Parlement européen en étaient équipées !
En ce qui concerne Volvo Trucks, l’éthylotest fait l’objet depuis 2002 d’une
›
15
› attention particulière. Le constructeur est le premier
dans le monde à proposer l’éthylotest anti-démarrage
en option sur le marché de l’après-vente. En 2005,
Volvo est de nouveau le premier à introduire ce
dispositif en usine. Aujourd’hui, l’éthylotest est vendu
en option sur les marchés en Suède, en Finlande, en
Norvège et en France.
La sécurité routière est un élément essentiel pour
Volvo Trucks, depuis sa création. C’est donc tout à
fait naturel de consacrer tant d’efforts à l’éthylotest.
Stig Boman, chef de
projet sécurité chez
Dans le même temps, nous devons nous souvenir
que les conducteurs de camions ne sont en aucun cas Volvo Trucks.
surreprésentés dans les statistiques d’accidents routiers liés à l’alcool », explique
Stig Boman, chef de projet sécurité chez Volvo Trucks. Il poursuit :
« Nous considérons l’éthylotest comme un outil de qualité pour nos
clients. Ces derniers l’achètent en premier lieu pour accroître la sécurité
dans les transports, mais aussi pour afficher leur volonté de participer
à une meilleure sécurité routière. Qui plus est, c’est un excellent
instrument de relations publiques. »
L’ÉTHYLOTEST EST EN SOI CONÇU pour être d’une grande facilité d’utilisation.
Ce système utilise la technologie à pile à combustible, qui fournit des résultats
plus précis, contrairement aux semi-conducteurs déjà depuis longtemps
sur le marché. L’haleine du conducteur est analysée dans l’unité portable
qui transmet ensuite les résultats au système de commande électronique du
véhicule. En cas de dépassement de la limite légale d’alcool par litre de sang, le
démarrage du moteur est neutralisé.
Avec un intervalle de calibrage de 12 mois, l’éthylotest peut aussi facilement
être vérifié à l’occasion de l’entretien planifié du véhicule.
« L’objectif était de concevoir un système sûr, fiable et à prix raisonnable.
Mais les solutions de demain seront probablement tout à fait différentes. Les
conducteurs n’auront même plus besoin de souffler dans l’appareil pour que
16
Fluckinger Transport a été fondée en 1979 par Andreas Fluckinger.
L’entreprise compte actuellement plus de 260 salariés en Autriche et
en Suède. La flotte est composée de plus de 200 camions Volvo. Tous
équipés d’éthylotests.
celui-ci sache s’ils ont bu ou
non », ajoute Stig Boman.
Mais que pensent les conducteurs
professionnels du fait de devoir
souffler dans un éthylotest avant de
démarrer ? Nous avons rencontré
Andreas Fluckinger, propriétaire et
fondateur de Fluckinger Transport,
une entreprise autrichienne
Lennart Pilskog, Volvo
spécialisée dans le transport de
Trucks.
machines spéciales à travers
l’Europe. Depuis l’année dernière, les plus de 200 camions
Volvo que possède le transporteur sont tous équipés d’un
éthylotest anti-démarrage.
« Les réactions chez nous ont été positives. Grâce à
l’éthylotest, nos conducteurs peuvent prouver qu’ils sont
parfaitement sobres quand ils conduisent. Autrement,
dans l’opinion générale, l’ensemble de la profession
est souvent pointé du doigt comme étant la cause du
problème de l’alcool au volant. »
Dans le cadre d’un projet pilote effectué en
collaboration avec Volvo Trucks, l’éthylotest équipant
les véhicules de Fluckinger Transport a été intégré au
système Dynafleet de l’entreprise. Ainsi, l’exploitant peut,
à partir de son bureau, voir immédiatement si un de ses
conducteurs est « dans le rouge » et ne peut donc pas
démarrer son camion.
« TOUTES LES DONNÉES NOUS ARRIVENT en temps réel,
ce qui nous permet de savoir exactement où et quand
il se passe quelque chose. Si nous recevons une alerte
sur le système, nous pouvons directement demander au
GRÂCE À L’ÉTHYLOTEST,
NOS CONDUCTEURS
PEUVENT PROUVER
QU’ILS SONT PARFAITEMENT
SOBRES QUAND ILS CONDUISENT.
AUTREMENT, DANS L’OPINION
GÉNÉRALE, L’ENSEMBLE DE LA
PROFESSION EST SOUVENT POINTÉ
DU DOIGT COMME ÉTANT LA
CAUSE DU PROBLÈME DE L’ALCOOL
AU VOLANT.
ANDREAS FLUCKINGER, FLUCKINGER TRANSPORT
conducteur concerné de s’arrêter. Nous avons un plan
d’action que nous suivons de près, afin de prendre soin de
nos employés si un tel incident devait survenir », souligne
Andreas Fluckinger.
L’investissement dans ce système est selon lui très vite
rentabilisé.
« Nos clients sont souvent très sensibles aux questions
d’environnement et de sécurité. Ils exigent également que
nous prenions nos responsabilités. À travers notre action,
nous leur montrons que nous prenons les choses très au
sérieux. »
LE DÉPLOIEMENT DE L’ÉTHYLOTEST n’est qu’une partie
des efforts engagés par Volvo Trucks pour éradiquer la
conduite en état d’ivresse sur les routes d’Europe. Volvo
Trucks et l’ETSC soutiennent conjointement la campagne
européenne « Safe & Sober », un projet qui a pour objectif
de mieux faire comprendre la relation qui existe entre
l’alcool et les accidents de la route, en particulier en ce qui
concerne les activités de transport commercial.
Système Alcolock
Volvo.
« En tant que constructeur automobile, il est évidemment positif de
développer des éthylotests de qualité pour nos camions. Mais quel sera le résultat
si personne ne les installe », se demande Lennart Pilskog, responsable des
relations avec les autorités chez Volvo Trucks, avant de poursuivre :
« Safe & Sober » est une campagne qui concerne dix capitales et qui s’étend
sur trois ans. Des représentants des autorités et de la police, des organisations
de sécurité nationales et régionales ainsi que des leaders d’opinions s’y
retrouvent pour discuter des différents moyens de résoudre le problème.
Ce projet œuvre également pour une harmonisation des taux d’alcoolémie
au volant autorisés dans l’Union européenne, en ce qui concerne les
conducteurs professionnels. Ces taux varient aujourd’hui entre 0 et 0,8 mg/l.
« Notre objectif est que le transport professionnel soit le premier et serve de
modèle pour tous les autres dans l’utilisation d’éthylotests. Mais légiférer sur la
question est dénué de sens, tant que les taux d’alcoolémie au volant varieront
autant au sein de l’Union. Nous aimerions convenir d’un taux d’alcoolémie
limité commun avant de parler de légiférer », explique Lennart Pilskog. ■
L’ALCOOL ET LA CIRCULATION
ALCOLOCK VOLVO
■ Le nombre de tués
dans le trafic n’a cessé de
diminuer dans l’UE, mais
il est encore trop élevé.
Dans la zone EU-25, plus
de 40.000 personnes ont
été tuées sur les routes
en 2005. Le but est de
réduire à moins de 30.000
le nombre de victimes en
2010.
Les camions sont
seulement impliqués
dans une faible
■ Volvo BrAC (Breath
Alcohol Tester) est un
système intégré dans le
véhicule, ce qui signifie
que le camion ne peut être
démarré par le conducteur
que si son haleine ne
contient pas d’alcool.
Le conducteur souffle
avant le départ et doit de
nouveau souffler après
un arrêt supérieur à 30
minutes.
proportion des accidents
liés à l’alcool, mais des
incidents impliquant
des camions ont
généralement un taux
de mortalité supérieur,
indépendamment de la
cause des accidents.
Parmi tous les
accidents routiers
mortels dans l’UE, un
quart sont directement
liés à la consommation
d’alcool.
17
All Exeptional
Un choix
inconditionnel
pour
Volvo Trucks
Cette entreprise fait pleinement
honneur à son nom. Elle s’efforce,
en effet, d’être exceptionnelle à
tous points de vue. Le transport
exceptionnel et la fourniture de
services particuliers n’en sont que
quelques exemples.
A
ll Exeptional entend être bien davantage qu’un transporteur
classique. C’est donc en toute connaissance de cause que
Messieurs E. Hemels et K. Peysmans, gérants de cette entreprise
dynamique située à Vlezenbeek, ont choisi ce nom pour
baptiser leur affaire.
18
All Exeptional propose une gamme de services très vaste dont le point
commun est qu’ils sont exceptionnels. « Nous pouvons subdiviser l’entreprise
en quatre départements. Le transport de machines de chantier, industrielles et
agricoles de 50 à 35.000 kg constitue le noyau central autour duquel gravite ou
duquel découle le reste de nos activités. Les chariots télescopiques, les tracteurs
agricoles et les éléments indivisibles n’en sont que quelques exemples. » Outre
le transport, l’entreprise loue et vend également des machines de chantier, neuves ou d’occasion, jusqu’à 14 tonnes. Le client peut, s’il le souhaite, faire appel à
des machinistes brevetés pour l’utilisation des machines qu’il loue. « Manipuler
des machines de chantier aussi diverses est loin d’être une sinécure. Je pense,
par exemple, aux chariots télescopiques rotatifs ou aux élévateurs qui peuvent ›
Un FM360 8x2 à quatre essieux, dont
trois essieux directeurs, constitue la
solution idéale en termes de capacité de
chargement et de manœuvrabilité dans
les centres urbains, le terrain d’action
d’All Exeptional.
19
LA POLYVALENCE DU VOLVO TRUCK
La flotte a été récemment
élargie à un Volvo FM 360 8x2
à quatre essieux, équipé de
trois essieux directeurs. Ce
véhicule a été spécialement
acquis pour le transport des
machines les plus lourdes.
« Nous travaillons beaucoup
dans le centre de Bruxelles.
La manœuvrabilité du véhicule
est donc un aspect crucial.
Un véhicule à quatre essieux
était également indiqué en
raison des charges de point
élevées des élévateurs que
nous transportons. Bien
› atteindre 50 mètres de haut. En fournissant du personnel qualifié en plus du
matériel, nous pouvons épargner bien des soucis et faire gagner du temps à
nos clients », souligne M. E. Hemels.
Un parc de semi-remorques varié, grâce auquel le transport exceptionnel
tant national qu’international est possible, complète idéalement l’offre de service d’All Exeptional. « Nous disposons de semi-remorques extensibles, équipées de rampes d’accès, de plateformes surbaissées extensibles, de plateformes
surbaissées euro… »
20
«CES DEUX DERNIÈRES ANNÉES, NOUS AVONS CONVERTI presque l’entièreté de
notre flotte vers Volvo Trucks. Nous avons acquis pas moins de sept Volvo XL
480 ch. A l’exception d’un seul modèle 6x2, tous les véhicules sont des tracteurs
4x2, bien sûr équipés d’une cabine « royale Globetrotter ». Certains penseront
peut-être que remplacer toute la flotte est inconsidéré, mais cette décision fut,
pour nous, un choix assez logique. Au fond, nous avons toujours collaboré
d’une excellente manière avec Volvo Trucks.
La force et le professionnalisme de la marque sont ressortis davantage encore lorsque nous avons contacté Volvo Truck Center Brussels, à Ruisbroek, et
plus particulièrement M. Y. Dammans. Après un examen approfondi de notre
entreprise par M. Y. Dammans, nous nous sommes concertés pour identifier
quel véhicule correspondait le mieux à nos besoins. La connaissance technique
que les machines soient
parfois assez longues, le
poids reste concentré sur
quelques mètres à peine.
De là, le fait que ce véhicule
soit sorti du lot, pour nous,
comme le meilleur choix. Sur
ce véhicule, nous avons par
exemple décidé de ne pas
travailler avec les doubles
rampes d’accès de 5 m,
mais d’opter pour quelques
rampes de 3 m 10 afin de
pouvoir ainsi directement
disposer les machines sur le
quai. »
et l’appui dont nous avons pu bénéficier auprès de Volvo
nous ont réellement séduits.
Les véhicules Volvo d’All Exeptional sont intensivement
utilisés. Pour certains clients, l’entreprise propose un service 24h/24 et roule avec un double équipage. Il va de soi
que nous devons pouvoir compter sur des véhicules d’une
fiabilité totale. Nous devons pouvoir compter sur l’intervention rapide d’un garage de proximité. En ce sens, nous
avons convenu avec Volvo Truck Center Brussels que nous
pourrions toujours procéder aux entretiens le samedi. Un
bel exemple de la souplesse de notre collaboration. »
LA DIRECTION EST CONSTAMMENT À LA RECHERCHE de
solutions adéquates pour ses clients. Un exemple : la
semi-remorque très particulière dont dispose l’entreprise,
un vrai prototype entièrement taillé sur mesure pour le
client. « Notre client importe des chariots élévateurs et des
gerbeurs neufs. Il s’agit d’appareils dont le poids varie de
500 à 35.000 kilos. Ceux-ci sont parfois équipés de grands
mâts pouvant atteindre facilement 4 mètres de haut, d’une
garde au sol très limitée et d’une traction basée tant sur
L’entreprise a acquis pas moins de
sept Volvo en deux ans à peine.
La meilleure preuve de la confiance
qu’elle témoigne à la marque.
un moteur diesel qu’électrique. Ce dernier point rend le
transport plus compliqué encore. De tels appareils doivent
être intégralement protégés de la pluie ou d’autres intempéries et, par conséquent, être hermétiquement couverts.
Rassembler autant d’éléments disparates dans une semiremorque multifonctionnelle n’a rien d’évident. Cette
WEB
www.allexeptional.be
Activités
- Transport exceptionnel de machines de chantier, industrielles
et agricoles.
- Vente et location de machines de chantier
- Location de personnel breveté
Nombre de véhicules :
- 7 tracteurs Volvo dont :
six tracteurs 4X2 (Globetrotter) et un tracteur 6X2
(Globetrottrer XL),
tous des FH13 480 de maximum 2 ans.
- 1 camion Volvo : FM 360 8x2 équipé de trois essieux directeurs
DES VÉHICULES
QUI ROULENT
24H/24 DOIVENT
ÊTRE D’UNE FIABILITÉ
ABSOLUE. SEUL VOLVO
TRUCKS PEUT NOUS LE
PROPOSER.
dernière dispose, par exemple, de rampes d’accès de 6 mètres de long, notamment en raison de la garde au sol assez faible des gerbeurs, d’une plate-forme
surbaissée pour le transport de chariots élévateurs ou rétractables disposant
de mâts très élevés, d’un treuil de 7 tonnes pour le dépannage de chariots en
panne, d’un toit ouvrant pouvant être surélevé ou de montants arrières pouvant être ouvert de 50 cm de plus afin de permettre à des machines ayant une
largeur de 3 m 40 de passer la rampe d’accès. »
L’entreprise attache non seulement l’attention voulue à la sélection de son
matériel de transport, mais investit également dans ses collaborateurs. Chaque
nouveau chauffeur est personnellement accompagné par les gérants, pendant
deux à trois jours. L’entreprise travaille aussi à l’élaboration d’un manuel pour
le chargement et le déchargement des machines, la fixation des machines sur
chantier et la voie publique… A travers ces initiatives, All Exeptional entend
maximiser la sécurité et le respect pour le matériel mis à disposition.
En dépit de la crise économique qui touche tous les secteurs, All Exeptional
reste confiant dans ses possibilités de croissance. Consciente que son développement dépend de l’engagement au quotidien de ses chauffeurs, l’entreprise
considère aussi la polyvalence des véhicules Volvo Trucks comme une réelle
opportunité pour aborder de nouveaux marchés tels que celui des déménagements industriels. Une preuve éloquente du formidable potentiel qu’ouvre une
excellente collaboration entre les différentes parties. ■
21
22
Après avoir remporté le titre de Transporteur de l’Année,
bon nombre de transporteurs auraient tendance à se reposer
sur leurs lauriers. Rien de tel chez Van Dievel, qui voit dans
cette prestigieuse récompense la reconnaissance de
10 années d’efforts.
« Investir
dans le long terme »
Van Dievel en a fait du chemin, en une décennie à
peine ! Ce titre va-t-il changer quelque chose pour votre
entreprise ?
Louis De Wael : « Nous travaillons depuis des années
déjà à notre image de marque dans la région et ce titre
représente une reconnaissance du secteur tout entier.
Nous avons bénéficié de réactions dans la presse, à la radio
et même sur la chaîne de télévision locale. Nous allons
maintenant structurer la communication autour de cette
récompense, dont notre personnel est également très fier. »
Van Dievel s’efforce toujours d’appréhender les choses
de manière très structurée, semble-t-il…
LDW : « Tout a commencé avec le lancement de notre
nouveau logo, à travers lequel nous entendions susciter un
réflexe chez les clients. Le logo joue aussi un rôle positif
important pour ce qui concerne les embauches. Notre
déménagement vers de nouveaux locaux a marqué le point
final de cette évolution. Nous avons systématiquement
travaillé aux relations avec le personnel, nos clients et nos
systèmes. Avec de nettes avancées à la clé. »
Quels ont été les principaux changements ?
LDW : « Nous avons profondément transformé notre
planning. Il n’a pas toujours été facile de trouver des
dispatchers ou des planificateurs qui voulaient évoluer
dans la direction que nous avions balisée. Nous avons
développé une vision du planning, voici environ cinq
ans, selon laquelle nous voulions utiliser de manière
optimale un planning automatique. Nous avons dépassé
le stade du planning classique effectué par un chauffeur.
Nous considérons le planning et le dispatching comme
deux tâches différentes, qui se fondent sur les mêmes
systèmes. Le dispatching résout les problèmes immédiats,
le planning prévient les problèmes du lendemain. Nous
comptons six planificateurs/dispatchers, qui travaillent en
continu de 6 heures du matin à 20 heures. Chacun endosse
une autre responsabilité à tour de rôle. Le planificateur
analyse les commandes et planifie les missions du
lendemain. Nous tenons compte du long terme en
l’occurrence. »
Etes-vous exigeant en ce qui concerne vos chauffeurs ?
LOUIS DE WAEL
Age : 49
Famille : Louis
est le papa
d’une famille
recomposée de
4 enfants.
Domicile : la
famille vit à
Bonheiden, une
commune verte
à proximité de
Malines.
Travail : Louis,
son frère Jan
et sa sœur Mia
sont la troisième
génération
à la barre de
Van Dievel. Avec
Van Dievel, ils
visent à offrir la
valeur ajoutée
la plus élevée
possible aux
clients.
LDW : « Oui, mais nous veillons à ce qu’ils puissent
faire leur travail comme il se doit. Nous tenons compte
du profil du chauffeur dans le planning. Les planificateurs
exploitent au maximum les points forts des chauffeurs.
Cela a permis une nouvelle communication complète
entre les chauffeurs et les planificateurs. Nous constatons
d’ailleurs une très faible rotation parmi nos 110
chauffeurs. »
Comment assurez-vous le suivi des clients ?
LDW : « Depuis environ sept ans, nous avons structuré
et étayé notre politique d’assistance aux clients. Nous
sommes partis des chiffres : pour atteindre nos objectifs
de croissance, nous devions gagner chaque année 30 % de
nouveaux clients, ce qui nécessite de nombreux efforts et
des investissements. Nous voulons, à cet égard, éviter de
perdre des clients. Mon frère Jan assiste régulièrement à
des réunions chez les clients. Dans certaines entreprises,
même tous les mois. Nous pouvons ainsi réagir et
proposer des solutions plus vite. Le résultat de cette
approche est une meilleure fidélisation des clients, qui
sont, quant à eux, moins enclins à aller voir ailleurs. Nous
fournissons, en outre, des services à haute valeur ajoutée
à certains clients. Il est ainsi plus difficile de remplacer
Van Dievel du jour au lendemain. Il va de soi que nous
ressentons, aujourd’hui, nous aussi les conséquences du
ralentissement de la croissance économique. »
Quelle est votre vision de l’avenir ?
LDW : « Un vrai esprit d’entreprise doit voir le jour
dans le transport. Et j’entends par là qu’entreprendre,
c’est plus que simplement faire prospérer une flotte de
camions. Peut-être l’accès à la profession est-il même trop
simple. Nous voyons maintenant que certaines entreprises
ont acquis trop de camions, ces deux dernières années.
Trop de transporteurs ont aussi réagi trop lentement et
insuffisamment à la crise. Nous essayons, depuis sept
ans déjà, de planifier le plus loin possible. Une approche
indispensable pour tout entrepreneur. »
23
1979
Volvo lance une
innovation mondiale,
Globetrotter.
Globetrotter :
30 ans de confort
24
Lorsque la cabine Globetrotter a été introduite en 1979, Volvo
Trucks enregistrait des ventes annuelles de 400 unités, un
chiffre plutôt modeste qui allait bientôt être dépassé. Cette
année, la cabine Globetrotter fête ses 30 ans et 85 % de tous
les nouveaux modèles Volvo FH en sont équipés.
2009
La trentaine, et
toujours plus
confortable.
’est, entre autres, l’augmentation du trafic des poids lourds avec
l’Europe de l’Est qui est à l’origine de la décision de développer
la nouvelle cabine. Les conducteurs étaient sur la route
plusieurs jours, voire plusieurs semaines d’affilée, mais aucune
solution viable n’avait encore été trouvée pour permettre de
vivre dans la cabine.
« Certains carrossiers indépendants montaient des dômes en matière
plastique sur le toit de la cabine, mais cette solution laissait beaucoup à
désirer. Le conducteur devait se faufiler à travers la trappe de pavillon pour
s’allonger et dormir. Le confort de couchage était médiocre et la sécurité en cas
d’accident n’était pas conforme aux exigences Volvo », raconte Jan Strandberg
qui était à l’époque directeur commercial de Volvo Trucks en Europe.
« World Class Driving Environment » & « Living Comfort » étaient
les maîtres-mots pour décrire la cabine Globetrotter, des qualificatifs qui
s’appliquent encore aujourd’hui. La cabine ne devait pas seulement offrir un
confort de conduite hors du commun, mais également - détail au moins aussi
important - un bon espace de vie pour les conducteurs qui passent parfois
plusieurs semaines dans leur véhicule.
« L’environnement de conduite est certes une marque de qualité pour Volvo,
mais la sécurité qui est l’une de nos valeurs fondamentales, est tout aussi
importante. Un poste de conduite mal conçu impacte sur la sécurité routière,
mais un conducteur fatigué en raison d’un mauvais confort de couchage, c’est
presque pire », poursuit Jan Strandberg.
C
LORS DE SON LANCEMENT, LE CONCEPT GLOBETROTTER était à la fois
prestigieux et onéreux. Pourtant, son succès s’est imposé dès le début. Volvo a
créé un produit unique et a ouvert un tout nouveau marché.
Mais il faudra attendre 14 ans avant que la cabine Globetrotter que nous
connaissons aujourd’hui voit le jour. C’était à l’occasion
du lancement de la gamme Volvo FH en 1993. Sa mise
au point avait débuté 11 ans plus tôt.
Spécialiste de l’environnement du conducteur, Bengt
Lundgren pilotait au début des années 1980 l’étude sur
le poste de conduite initiée par Volvo Trucks. Celle-ci
donna lieu à des idées totalement nouvelles en matière
de conception d’un poste de conduite efficace.
« Nous avons construit un prototype simple, une
maquette de l’environnement de conduite, que nous
amenions avec nous dans les salons. Nous laissions les
conducteurs tester le confort de la cabine, ce qui nous
permettait de sonder leurs réactions. »
LE PROTOTYPE COMPORTAIT UN VRAI SIÈGE et un volant,
mais la planche de bord et les autres éléments étaient de
simples panneaux de bois. L’essentiel était de pouvoir les
ajuster.
Plus de 2 000 chauffeurs de camions participèrent.
En plus de mesurer les conducteurs et leurs positions
d’assise, des questions leur étaient posées sur la manière
dont ils appréciaient les différentes caractéristiques d’un
camion. Les données ainsi collectées servirent de base
pour la poursuite du développement.
Les clients se sentaient impliqués dans le
développement de produits et appréciaient vraiment que
nous nous souciions de leurs points de vue. Lorsque les
nouveaux véhicules sont arrivés, ils se sont sentis fiers à
25
juste titre d’avoir été impliqués dans leur mise au point »,
souligne Jan Strandberg.
Les mesures n’ont pas seulement généré des statistiques,
elles ont conduit à des résultats très concrets qui ont été
d’une grande importance. La décision d’introduire le
volant réglable, qui était une nouveauté mondiale en 1993,
Bengt Lundgren.
allait par la suite se révéler être un avantage concurrentiel
important pour Volvo.
Le développement de la nouvelle génération de camions Volvo, la gamme FH, a
démarré en 1986. Pour Bengt Lundgren allait commencer une période d’intenses
efforts, afin de concrétiser tous les souhaits exprimés lors des tests expérimentaux
auprès de la clientèle.
« Les maîtres-mots étaient les mêmes que pour le premier Globetrotter,
World Class Driving Environment & Living Comfort, mais dans la pratique,
nous concevions une toute nouvelle cabine, qui est devenue une partie
intégrante du véhicule », explique Bengt Lundgren.
Une toute nouvelle cabine Globetrotter a fait son entrée lors du lancement
de la gamme FH en 1993. On voyait clairement qu’elle avait fait partie du
projet de design depuis le tout début. Tous les éléments du design, des
rétroviseurs aux tissus et aux poignées, étaient en harmonie.
« Je me souviens en particulier de deux Italiens qui, trouvant le camion
JE ME SOUVIENS EN PARTICULIER
DE DEUX ITALIENS QUI, TROUVANT
LE CAMION SI BEAU, ONT PLEURÉ
DE JOIE EN LE VOYANT
JAN STRANDBERG, PRÉCÉDEMMENT DIRECTEUR COMMERCIAL, VOLVO TRUCKS EUROPA À PROPOS DU
LANCEMENT DE LA GAMME FH EN 1993
26
1979 La nouvelle cabine
Globetrotter fait son salon
à Francfort.
si beau, ont pleuré de joie en le voyant. Cela est bien la
preuve que la conception du FH était une réussite », sourit
Jan Strandberg.
Staffan Wendeberg était alors en charge du développement
des cabines et plus particulièrement de l’environnement
de conduite et de l’ergonomie. Il explique que la position
relative de la pédale d’accélérateur est le point de départ de la
conception de la cabine.
« NOUS NOUS BASONS SUR LE TALON DU PIED POSÉ SUR
la pédale d’accélérateur et construisons à partir de là,
avec l’aide des chiffres provenant de nos mesures sur le
prototype. De nombreux calculs géométriques permettent
d’atteindre l’objectif et d’obtenir un environnement de
conduite qui satisfait pleinement aux exigences d’au moins
98 % des conducteurs. »
L’optimisation du poste du conducteur n’est que la
moitié du travail. Pour nombre de conducteurs, le camion
n’est pas seulement un outil, mais aussi un lieu de travail
et de résidence. Il doit y avoir suffisamment de place
pour les vêtements, le stockage de denrées alimentaires et
d’autres besoins.
Quel est l’avenir pour Globetrotter ? Peut-on encore
améliorer le concept ou a-t-il déjà atteint la perfection ?
Les dimensions extérieures de la cabine sont
difficilement modifiables. La législation actuelle fixe
des limites pour la longueur, la largeur et la hauteur
hors tout d’une cabine de camion. Mais au sein de ces
limites, le développement de la cabine et de ses espaces
se poursuit.
Staffan Wendeberg explique que la plupart des
processus de changement, présents et futurs, concernent
une interaction toujours plus étroite entre les différents
systèmes électroniques dans le véhicule. Système audio,
systèmes de navigation et ordinateurs seront mieux
intégrés. Il pense également qu’il faudra offrir davantage de
possibilités de rester en contact avec la famille et les amis.
« LES NOUVELLES GÉNÉRATIONS de conducteurs veulent
être en mesure de pouvoir naviguer sur le Web,
d’envoyer un e-mail et de chatter, même quand ils sont
en déplacement. Ils n’acceptent pas d’être déconnectés »,
souligne-t-il.
Les ordinateurs embarqués et l’accès à Internet dans le
véhicule ouvrent de nouvelles opportunités, mais aussi de
nouveaux défis, puisque le conducteur doit de toute façon
continuer à conduire, en tout cas jusqu’à ce jour.
« Une des valeurs fondamentales de Volvo est la
sécurité et il y a des limites à ce qui est approprié
de faire en conduisant. Nous essayons d’utiliser des
techniques modernes qui peuvent aider le conducteur
à s’acquitter de ses fonctions, sans compromettre la
sécurité routière. C’est un grand défi pour l’avenir »,
affirme Staffan Wendeberg. ■
WEB
TV : LES CONDUCTEURS PARLENT
DE LEUR CABINE.
L’un d’eux a investi beaucoup de temps
et d’argent dans sa cabine personnalisée.
L’autre passe une grande partie de son
temps dans sa cabine durant les longs
trajets à travers l’Europe. Tous deux adorent
leur cabine Globetrotter. Regardez et écoutez
les conducteurs parler de leur cabine.
Jan Strandberg et Staffan Wendeberg jettent
un regard sur ces 30 années passées et
constatent que la cabine Globetrotter a
considérablement évolué au cours des ans.
30 ANS AVEC GLOBETROTTER
1979: La première cabine
Globetrotter voit le jour. Pour
la première fois, une solution
globale offre la possibilité
à la fois de conduire et de
vivre confortablement dans
son véhicule. Les attentes
en matière de ventes sont
modestes, mais celles-ci
atteindront très vite 15 % des
modèles F livrés.
1987
1993: Une toute nouvelle
cabine Globetrotter est
lancée, lors de l’introduction
de la gamme FH. Très
populaire, elle devient
rapidement le type de
cabine le plus vendu sur
les modèles FH. Parmi les
nouveautés, on remarque
les casiers de rangement
s’ouvrant de l’intérieur et
de l’extérieur et le volant
réglable.
1995
1996: La cabine
Globetrotter XL est dévoilée
à Paris. La hauteur au toit à
l’intérieur est de 193 cm. Le
terme « station debout » fait
son entrée dans le jargon
automobile.
2002: Dans le cadre du
lancement de nouveaux
moteurs, plusieurs
améliorations sont
apportées à l’environnement
de conduite, y compris un
nouveau tableau de bord et
de nouveaux sièges.
2008: Toujours plus
d’espace. L’espace de vie est
amélioré avec un nouveau
lit qui peut être relevé et
utilisé comme fauteuil. Le
conducteur dispose d’un
coffre-fort pour les objets
de valeur, tandis que les
systèmes audio et vidéo
sont modernisés. Le siège
passager pivotant est
désormais proposé en
option.
2008
27
ES Transport a choisi le contrat Volvo Gold.
Une question de rentabilité.
28
Contrat Volvo Gold
Une affaire en or !
Opter pour un contrat d’entretien Volvo
Gold, c’est opter pour la réduction des
immobilisations et la maîtrise des coûts.
Bref, pour un accroissement de la
rentabilité. Ce n’est pas Freddy Wansart,
CFO d’ES Transport (Vilvoorde), qui dira
le contraire.
1
VFS + VOLVO GOLD « Nous
finançons tous nos camions par
un leasing financier (VFS) assorti d’un
contrat d’entretien de type Gold. Les
contrats sont généralement conclus
pour une période de 5 ans et toujours
pour une durée équivalente à celle du
leasing ». ES Transport exploite un
parc de 41 véhicules dont 3 tracteurs
(2 Volvo), 22 petits véhicules de 5 t et
16 porteurs de 12 et 19 t (12 Volvo).
La société a décidé de standardiser ses
poids lourds avec Volvo. Pourquoi ?
F. Wansart : « Outre les arguments
techniques et la réputation de fiabilité
de Volvo, notre choix a été guidé par le
service de notre partenaire, le Garage
Pardon, qui assure nos entretiens. »
2
CONTRÔLE DES COÛTS « Il est
essentiel pour nous de contrôler
parfaitement nos coûts calculés
au plus juste et de n’avoir aucune
surprise, ni frais supplémentaires
en dehors du contrat et des pneus.
Jusqu’à présent, ce système nous a
particulièrement réussi et nous a évité
bien des dérapages budgétaires. »
A la sécurité «technique», s’ajoute
le besoin de la sécurité financière : la
maîtrise des coûts devient essentielle
pour la plupart des gestionnaires de
flotte.
3
IMMOBILISATION BANNIE Le
contrat Volvo Gold propose, en
complément du package standard, une
série d’options. ES Transport a choisi
l’assistance internationale. « Il est
important pour nous, en cas de pépin,
d’avoir un système d’assistance qui
limite au maximum l’immobilisation
de nos véhicules. En dehors de
l’assistance, nous n’avons pas d’autres
options comprises dans notre contrat
mais le garage Pardon se charge le plus
souvent d’enlever et de ramener nos
camions au dépôt. »
4
RENTABILITÉ « ES Transport
est une société de logistique
active dans le secteur du meuble.
Nous réceptionnons les commandes
de nos clients, les contrôlons,
les stockons, les transportons et
éventuellement en réalisons le
montage chez leurs propres clients.
Nous travaillons sur la Belgique et les
pays limitrophes. Nous réalisons 250
à 350 livraisons et montages par jour,
6 jours/semaine. Chaque mois, nos
41 camions parcourent une distance
équivalente à 6 à 7 fois le tour de la
Terre. » Une activité dense qui exige
une fiabilité optimale des véhicules.
Rentabilité oblige. Volvo Gold y
contribue. ■
29
EN BREF
Le FH16. Taillé pour le transport exceptionnel
Avec sa chaîne de traction particulièrement puissante,
le Volvo FH16 est le choix par excellence des
transporteurs actifs dans le secteur du transport
exceptionnel. Grâce à sa souplesse et à sa
puissance, ce tracteur se prête à merveille aux
charges les plus lourdes et les plus ardues. Le FH16
6x4 illustré sur la photo tracte une semi-remorque à
plateforme surbaissée triple extensible Faymonville
MultiMax à 5 essieux. Une telle combinaison est
notamment utilisée pour le transport des hélices
d’éoliennes. Au vu de l’intérêt croissant que
suscitent les énergies renouvelables, notamment
l’énergie éolienne, ce type de transport n’a plus rien
30
d’inhabituel. La gamme MultiMax comprend des semiremorques à plateforme surbaissée de 3 à 6 essieux
et dotées d’un plateau extensible à 48 mètres. De
tels véhicules sont nécessaires pour le transport
d’éoliennes toujours plus grandes, dont les pales
peuvent atteindre 60 mètres et dont les segments
de tour avoisinent les 35 mètres pour un diamètre de
4 mètres.
Disponible avec 2, 3 ou 4 essieux, le tracteur
FH16 convient, bien sûr, à toute autre forme de
transport exceptionnel. Dans sa version la plus lourde,
le FH16 offre un poids total roulant allant jusqu’à
250 tonnes.
VOLVO
TRUCKS
00.42
Web TV : Les road-trains en Australie
Avec ses road-trains, la société Simon National Carriers transporte
des marchandises à travers tout le continent australien. Caméra au
poing, l’équipe de Mobilis a accompagné l’un des camions Volvo FH de
l’entreprise durant l’une de ses missions de longue distance. Découvrez
comment les conducteurs pilotent leurs ensembles routiers de 50
mètres de long
www.volvotrucks.be/mobilis
# "%! ""& $
""%!"
Faire face aux défis économiques d’aujourd’hui exige d’obtenir le meilleur
rendement avec la plus faible consommation. C’est exactement ce que
proposent les nouveaux 7, 11 et 13 litres Euro 5 accouplés avec la
dernière version de la boîte I-Shift : plus de puissance et moins de
consommation. Alors que les chauffeurs vont profiter d’un confort et
d’un plaisir de conduire encore amélioré, rouler avec LA référence en
matière de chaîne cinématique a un résultat immédiat sur ce qui compte
vraiment : l’amélioration de votre résultat d’exploitation. Parlez à votre
concessionnaire des réductions de coût, il connaît la solution !
La solution qu’il vous faut est chez votre concessionnaire Volvo.
!""!""""!
""
"
www.volvotrucks.be
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising