AUTOMOBILES DE PRESTIGE & DE COLLECTION AUTOMOBILIA

AUTOMOBILES DE PRESTIGE & DE COLLECTION AUTOMOBILIA
AUTOMOBILES
DE PRESTIGE & DE COLLECTION
AUTOMOBILIA
Samedi 20 juin 2015
Lyon-brotteaux
1
RESPONSABLE DE LA VENTE
Agathe Thomas
04 37 24 24 29
voitures@aguttes.com
CLAUDE AGUTTES
01 47 45 55 55
claude@aguttes.com
CONTACT ETUDE
Agathe Thomas
04 37 24 24 29
voitures@aguttes.com
Avec la collaboration de
Geoffroi Baijot
2
CONSULTANT
Benjamin Arnaud
06 13 55 05 29
AUTOMOBILES DE PRESTIGE
ET DE COLLECTION, AUTOMOBILIA
Samedi 20 juin 2015 à 14h30
Lyon-Brotteaux
Expositions publiques
Jeudi 18 juin 2015 de 10h à 19h
Vendredi 19 juin 2015 de 10h à 19h
Samedi 20 juin de 10h à 12h sur rendez-vous
Catalogue et résultats visibles sur www.aguttes.com
Vente en live sur www.drouotlive.com
@CAguttes
Important : Les conditions de vente sont visibles en fin de catalogue
Nous attirons votre attention sur les lots suivis de +, °, *, #, ~ pour lesquels
s’appliquent des conditions particulières décrites en fin de catalogue
Hôtel des Ventes de Neuilly
164 bis, avenue Charles de Gaulle
92200 Neuilly-sur-Seine
Tél. : 01 47 45 55 55
Fax : 01 47 45 54 31
Claude Aguttes
Commissaire-Priseur
AGUTTES SAS (S.V.V. 2002-209)
www.aguttes.com
Hôtel des ventes de Lyon Brotteaux
13 bis, place Jules Ferry
69006 Lyon
Tél. : 04 37 24 24 24
Fax : 04 37 24 24 25
3
4
AUTOMOBILIA
«Automobilia : Ce mot désigne de manière
générale tous les objets ou produits ayant
un lien avec le thème automobile ou son
industrie.
Les objets dits d’Automobilia, se distinguent
de la pièce détachée à proprement parler
si cette dernière ne présente pas à elle
seule un intérêt artistique ou stylistique.
Ainsi une mascotte de radiateur est un
objet d’Automobilia couru, tandis que
des plaquettes de freins ou des jantes, à
moins d’être détournées de leur fonction
mecanique dans un but artistique ou
décoratif ne seront pas considérées
comme tel.
De nombreux objets rentrent dans
la catégorie automobilia. Les plus
couramment recherchés sont par exemple
les plaques de rallye et badges de pilotes
(rallyes et compétitions automobiles), les
peintures et lithographies sur le thème
automobile (Geo Ham, Rob Roy…), tous
les objets publicitaires des constructeurs,
fournisseurs ou équipementiers, (plaques
émaillées, bibendums Michelin, pompes
à essence…) et toute documentation ou
livre sur l’automobile. Plus largement,
l’Automobilia englobe aussi tous les jeux et
jouets présentant un lien avec l’automobile
comme les voitures à pédales et les
miniatures automobiles.
Certains
objets
peuvent
atteindre
des valeurs très élevées. A l’instar de
l’automobile de collection, tout dépend
de leur rareté et de l’intérêt historique. De
nombreux collectionneurs retracent ainsi
l’histoire des marques et de la compétition
automobile.»
5
2
1
3
5
6
4
7
2
Lot de 3 miniatures RAMI neuves
en boîte comprenant une LION
PEUGEOT 1908, une FORD Roaster
1907 et une SIZAIRE et NAUDIN
1906
3
Lot de 3 miniatures RAMI neuves
en boîte comprenant une GOBRON
BRILLEE 1899, une ROCHET
SCHNEIDER 1896 et une PEUGEOT
Coupé 1898
30 / 40 €
30 / 40 €
5
Lot de 3 miniatures RAMI neuves
en boîte comprenant une PANHARD
LEVASSOR 1899, une DE DION
BOUTON 1900 et une FORD T 1908
6
Lot de 2 miniatures
comprenant une BUGATTI type
35 C RAMI neuve en boîte et une
BUGATTI type 35 B sans boîte
30 / 40 €
30 / 40 €
7
Lot de 4 miniatures LESNEY
comprenant une MERCER 1913, une
BENTLEY 1929, une MERCEDES
BENZ 1928, une RLLS ROYCE 1907
8
Lot de 3 miniatures RAMI neuves
en boîte comprenant une GAUTHIER
1897, un TAXI de le MARNE et une
DE DION BOUTON 1900
9
Lot de jouets ALPINE RENAULT
15 / 30 €
30 / 40 €
1
Lot de 2 miniatures RAMI
comprenant une HAUTIER 1898 et
une SIZAIRE NAUDIN 1906, on joint
2 boîtes vides CITROEN 5HP
30 / 40 €
4
Lot de 3 miniatures RAMI neuves
en boîte comprenant une PACKARD
1912, une "La Marquise" PANHARD
et LEVASSOR et une HISPANO
SUIZA Coupé J12
30 / 40 €
6
9
8
40 / 60 €
10
Jouet André CITROEN type C4
balayeuse municipale en tôle
1933/1934
Manque phares et robinet arrière, sans
doute repeinte
300 / 500 €
10
12
11
13
14
11
Lot de 12 Miniatures
2 CV Camionettes CITROEN marque
SESAME état neuf
100 / 120 €
13
Bus miniature en tole
"Passy Place de l'Étoile , Madeleine"
"Bourse"
100 / 200 €
12
Lot de 4 camionettes miniatures
du TOUR DE FRANCE CYCLISTE
LOGOS ASPRO GITANE SCIC
WATNEY
50 / 60 €
14
Lot de 9 voitures miniatures 1/43ème
marque PILEN comprenant:
FERRARI 512, DE TOMASO MANGUSTA,
CHEVROLET ASTRO, FERRARI P5,
MASERATI GHIBLI, MERCEDES C 111,
PORSCHE CARRERA 6, DE TOMASO
MANGUSTA CHROME, FORD MARK 2.
150 / 250 €
7
17
15
16
20
19
18
21
22
15
FERRARI P4 par ELGI 1/10ème
rouge
Maquette à monter neuf en boîte
16
FERRARI grand volant par JOUSTRA
N° 13
Filoguidée 31 cm neuf en boîte
17
FERRARI REGGIANA ELECTRONICA
Téléguidée echelle 1/10ème orange
neuf en boîte
80 / 100 €
50 / 80 €
50 / 80 €
18
FERRARI 312 P par REEL
Télécommandée rouge neuf en boîte
19
FERRARI 250 P 5 par PAYA N° 16
Radio commandée orange neuf en
boîte
40 / 60 €
8
23
80 /100 €
21
FERRARI GT Le MANS par
NACORAL rouge
Neuf en boîte
22
FERRARI P6 par LYRA TOYS
50 / 80 €
50 / 80 €
Couleur rouille
Métal
20
FERRARI Formule 1 par VANSA N°2
Téléguidée blanche sans boîte
50 / 80 €
23
FERRARI par VANSA N° 1 rouge
Neuf en boîte
100 / 120 €
24
24
FERRARI 250 GT California par
BRIANZA rouge
En vitrine plexi sur support bois neuf
1 000 / 1 500 €
25
26
26
FERRARI par VANSA N° 11 blanche
Sans boîte
25
FERRARI 250 Le Mans berlinette
par ELLEGIE orange
Phares éclairant
80 / 100 €
100 / 120 €
29
27
28
27
FERRARI par JOUSTRA N° 8
À friction blanche sans boîte
28
FERRARI 250 LM par PAYA
Télécommandée N° 22 neuf en boîte
60 / 80 €
50 / 80 €
29
FERRARI P6 par LYRA TOYS N° 2
Couleur or
Métal
50 / 80 €
9
32
31
30
33
35
34
37
36
30
FERRARI 250 LM par PAYA
téléguidée N° 18 neuf en boîte
31
FERRARI par JOUSTRA N° 8
téléguidée blanche sans boîte
50 / 80 €
60 / 90 €
33
FERRARI REGGIANA
ELECTRONICA téléguidée
Echelle 1/10ème blanche neuf en boîte
34
FERRARI REGGIANA ELECTRONICA
téléguidée échelle 1/10ème rouge neuf
en boîte
50 / 80 €
50 / 80 €
36
FERRARI 250 P 5 par PAYA N° 16
téléguidée orange neuf en boîte
37
FERRARI 312 P LUSSO par ELLEGI
radiocommandée orange neuf en
boîte
50 / 80 €
50 / 80 €
100 / 120 €
38
FERRARI 250 LM par EXICO 1/12ème
radiocommandée sans boîte
400 / 500 €
38
10
32
FERRARI par VANSA filoguidée
N° 20 rouge
État moyen
35
FERRARI Formule 1 par VANSA N°1
filoguidée rouge sans boîte
50 / 80 €
39
39
FERRARI F2 par TOSCHI
Métal rouge, système de mécanisme
traction par élastique sans boîte
1 000 / 2 000 €
40
41
40
Schuco Mercedes 190 SL Elektrophanomenal
41
Gégé, Citroën DS 19 téléguidée
Avec sa boite d’origine
Etat d’usage
Numéro 5503
Ensemble en excellent état avec la boite
d'origine
100 / 150 €
200 / 250 €
42
43
44
44
FERRARI 312 P par REEL
à friction blanche
sans boîte
43
FIAT DINO 2400 coupé
Échelle 1/10ème manufacturée par
AMB à Bologne neuf en boîte
60 / 80 €
50 / 80 €
40 / 60 €
42
FERRARI par JOUSTRA N° 8
télécommandée rouge neuf
en boîte
11
47
45
46
50
48
49
46
Lot de 2 catalogues
RENAULT FREGATE
47
Lot de 6 catalogues
RENAULT DAUPHINE
20 / 40 €
40 / 60 €
48
Lot de 3 catalogues
RENAULT 4 CV
49
Lot de catalogues
AUTO UNION et DKW
50
Lot de catalogues
COMBI WOLKSWAGEN
et divers WW
40 / 60 €
20 / 40 €
45
Lot de 8 catalogues
SIMCA dont coupé SIMCA 100
CHAMBORD ETOILE 6 …..
50 / 80 €
51
Un catalogue Traction Avant
1955
On joint un carnet Traction
Avant années 1950
30 / 50 €
52
Lot de 2 catalogues
ROSENGART
53
11 numéro de la Revue
Automobiliste
54
Lot de 2 catalogues
RENAULT 8
20 / 40 €
40 / 60 €
20 / 40 €
30 / 50 €
52
51
53
12
54
57
55
56
59
58
61
55
Livre Hispano Suiza The
Legendary par Johnnie GREEN
- en Anglais - publié par Dalton
Watson en 1977 - 236 pages
62
60
63
56
Manuel d'entretien
MERCEDEZ BENZ 300 SL
ROADSTER
300 / 350 €
80 / 120 €
57
Lot de manuels de bord et
d'entretien
comprenant : SIMCA VEDETTE,
SIMCA ARONDE, SIMCA 5 et
un catalogue pièces détachées
SIMCA 5
70 / 100 €
58
Lot de documents
HISPANO SUIZA
ainsi qu'un autocollant d'époque
59
Un catalogue de Dion
Bouton
60
Lot de catalogues
NSU dont R O 80
50 / 80 €
40 / 60 €
20 / 40 €
61
Lot de catalogues et
documentations BORGWARD
62
7 livrets documentation
automobile Ed. E.P.A
On y joint deux livres
automobiles : L'affaire Schlumph
et Veteran and vintage cars in
colour
63
Catalogue PORSCHE 911 1965
30 / 50 €
30 / 50 €
40 / 60 €
13
64
65
68
66
69
70
73
72
75
71
74
77
76
64
Catalogue
FERRARI Mondial 3,2 L
65
Catalogue
FERRARI 412
66
Catalogue
FERRARI Mondial Cabriolet
67
Dépliant
FERRARI F 40
50 / 80 €
50 / 80 €
50 / 80 €
80 / 100 €
71
Catalogue
FERRARI lancement
de la F 40
68
Catalogue
FERRARI BB 512
69
Catalogue
FERRARI 328
70
Catalogue
FERRARI Testarossa
100 / 150 €
50 / 80 €
50 / 80 €
72
Catalogue
FERRARI
Concessionnaires suisse
150 / 200 €
73
Catalogue
Aston Martin instruction book
DB6 MK2
50 / 100 €
75
Catalogue
JAGUAR MARK TEN
40 / 60 €
74
Catalogue
Aston Martin
workshop Manual DB6
50 / 100 €
30 / 50 €
14
67
76
Ensemble de 2 livres
Sous emboitage en allemand
Karl Benz und sein lebens
werk, Gottlieb Daimler zum
Gedächtnis
100 / 150 €
77
Lot de catalogues
MERCEDES BENZ
230 SL 350 SL 450 SL
20 / 40 €
78
Rare Diplôme offert par
Peugeot en 1921 à Mr
Raymond Cochain
propriétaire d’une
bicyclette achetée en
1907
43 x 56 cm
Très bon état
100 / 150 €
78
79
82
79
Ensemble de 5 photos du rallye
féminin Paris St Raphaël 1971
50 / 70 €
80
83
80
Ensemble de 5 photos de la 30ème
coupe des Alpes 1969,
VINATIER sur ALPINE
50 / 70 €
82
Dossier de presse gamme
PORSCHE 911
Année 1975
250 / 300 €
83
Courrier sur papier ESSO
Standard
81
84
81
Ensemble de 8 photos du rallye du
Var 1968 1970
50 / 70 €
84
Dossier Ferrari
comprenant 3 photos de JIM
CLARK
données de chiffre d'affaire avec photos
de voitures
Circa 80
40 / 60 €
30 / 50 €
15
85
Jeu de cabochons de roues
Pour PORSCHE 993 4S
40 / 60 €
87
Trousse à outils
Pour PORSCHE 993
50 / 70 €
86
Ensemble de 5 cache-écrous
de roues
de marque Clément Bayard,
on joint 3 cache-écrou de
marque Renault
100 / 150 €
88
Jeu de 4 jantes équipées pneus
Pour PORSCHE 993, on joint un jeu
de 4 disques de freins et 4 étriers
700 / 900 €
16
89
Pneu de Formule 1 GOODYEAR
Sur jante O Z. montée sur MCLAREN
200 / 250 €
90
Compteur ancetre automobile
de marque STEWART gradué jusqu'à
100 KM/H
91
Compteur ancètre automobile
de marque O.S
Gradué jusqu'à 80 KM/H
92
Montre de tableau de bord 8 jours
Fond blanc JEAGER Paris remontoir
à8H
350 / 450 €
650 / 850 €
250 / 300 €
93
Tête d'horodateur DUNCAN METER
en métal
Etat d'usage, manques
H: 48 - L: 20 cm
30 / 60 €
94
FERRARI
Montre bracelet en acier
(manque un remontoir)
95
Une montre
Citroen
50 / 100 €
200 / 400 €
96
Bracelet de pilote des 24h du Mans
sur PORSCHE n°22
On joint une diapositive de la voiture de
course
350 / 400 €
97
Paire de veilleuses d'ailes
Représentant un chien
96
97
100 / 150 €
17
98
Deux phares automobiles de marque
Polaire
Diam.10.5cm
On joint un phare automobile,
Burdigala, logo partiellement effacé
dim. 11 x 10 cm
99
Paire de phares automobiles de
marque Lucidus,
50 / 100 €
diam.11x 10cm logo effacé, un verre
cassé et un verre abimé à l'intérieur
200 / 250 €
101
Paire de phares automobiles
De marque Phare Eclair, diam. 11cm
100
Paire de phares Trilux Marchal
26cm de diamètre
Circa 1920
50 / 100 €
300 / 500 €
102
Ensemble de 10 soliflores
et porte bouquets
automobile
100 / 150 €
18
103
Paire de phares automobiles
de marque Barré Niort,
diam. 20.5cm
250 / 300 €
106
Cendrier pneus FIRESTONE
20 / 30 €
104
Coffret de 3 bouteilles de vin "LE
PETOULET"
Coffret dédicacé par MAURICE
TRINTIGANT 1978,
on joint un coffret vide
105
Flacon à whisky
où figure une Porsche 911
20 / 30 €
200 / 250 €
107
Piston McLaren dédicacé par Ayrton
Senna
500 / 800 €
108
Rare vide-poches PORSCHE
en porcelaine
500 / 600 €
109
Un lot de 6 brocs à huile de garage
comprenant 1 broc en plastique grand
modèle SHELL, 1broc en plastique petit
modèle YACCO, 1 broc en métal MOTUL,
1 broc en métal HAFA, 1 broc en métal
CASTROL et 1 broc en métal ANTAR.
160 / 250 €
19
110
Flipper de marque ARCOFALC Grand prix de Monte
Carlo sur le tableau
30 / 50 €
111
Flipper de marque ARCOFALC Formule 1 sur
le tableau N°27 Gilles
VILLENEUVE
30 / 50 €
112
Flipper de marque BOTOY
Formule 1 sur le tableau
N°28
30 / 50 €
114
Drapeau triangulaire du Touring Club
de France
Datant des années 30
Dim. 50 x 95 cm
30 / 60 €
113
Drapeau rectangulaire du Touring
Club de France
Datant des années 50
Dim. 165 x 125 cm
70 / 100 €
20
115
Lot de 4 valises pour Automobile
adaptées pour coffre de Citroën DS
200 / 400 €
116
Emblème de la marque
FERRARI : cavalino rampante
en fibre de polyester noire
H : 120 cm
117
Veste Le Mans - Circuit BUGATTI
T48
100 / 150 €
100 / 150 €
21
118
119
121
120
122
123
127
125
124
126
129
128
22
118
Lot comprenant 2 Badges
Auto-Union DKW
Sporliche Leistungen
119
Médaille en argent
GRAND PRIX DE ROUEN 1958
Signée PINCHES
50 / 100 €
50 / 80 €
121
Badge de calandre Aston
Martin
122
Insigne de radiateur
de la Marque Automobile Le
Zebre
50 / 100 €
80 / 120 €
124
Badge automobile DELAGE
125
Badge A C L RENAULT 4
RODEO
80 / 120 €
30 / 50 €
127
Ensemble de 2 insignes de
Boutonnière
Peugeot et Amilcar
128
Lot de 3 badges automobiles
ABARTH, PININFARINA,
BERTONE
20 / 30 €
40 / 60 €
120
Badge de calandre automobile
LATIL
80 / 120 €
123
Badge automobile RENE BONNET
État neuf
100 / 150 €
126
Lot de 2 porte clefs émaillés
Etat neuf RENAULT 4 CV
40 / 60 €
129
Lot de 2 badges SIMCA
MONTHLERY, accessoires
EYREM
20 / 40 €
131
130
134
133
132
137
136
135
138
139
130
Lot de deux épinglettes
Tour de France automobile
30 / 50 €
131
Une épinglette Coupe des
Aples 1971
On y joint un badge
Club des anciens pilotes
Automobiles
60 / 80 €
132
Lot de deux épinglettes
Une boutonnière Conseil des
gouverneurs 1950 principauté
de Monaco et une épinglette
du 24e rallye automobile de
Monte Carlo 1954
133
Badge rallye automobile
Montecarlo 1954
(léger manque d'émail)
70 / 120 €
30 / 50 €
134
Badge rallye automobile
Lyon Charbonnières
(léger manque d'émail)
135
Badge rallye automobile
Montecarlo, 1951
Parfait état
136
Badge du 19ème
Ralllye automobile
Monte Carlo 1949
50 / 100 €
100 / 200 €
100 / 200 €
137
Lot de 10 épinglettes
Comprenant les marques
suivantes: AUTO UNION,
LATIL, BERLIET, JAGUAR,
MERCEDES, ALFA ROMEO,
AMILCAR, BUGATTI….
150 / 250 €
138
Lot de 35 stickers environ,
comprenant :
139
Lot de 25 stickers environ,
comprenant :
Grand Prix de Monaco 1964, 1965,
1966, 1967, 1968, 1969, 1970,
1971, Grand Prix d’Europe 1963,
Association internationale des anciens
pilotes du rallye de Monte-Carlo
Ecurie-Monaco
Rallye de Monte-Carlo 1962,
1967
Grand Prix de Monaco 1956,
1969, 1971
Ecurie-Monaco
20 / 30 €
30 / 50 €
23
140
141
142
143
144
147
145
146
140
Lot de 6 plaques diverses :
vidange pour PEUGEOT 201 CR 1930,
Association Normande des propriétaires
d'appareils à vapeur, mise en garde
Interdiction de parler au chauffeur, une
plaque de garage COMDORE HILL
GARAGE….
141
Ensemble de 7 plaques,
insignes et épinlgettes de vélo et cycles
50 / 80 €
80 / 120 €
24
142
Plaque constructeur automobile
BENJAMIN
143
Plaque constructeur automobile
AVIONS VOISIN
80 / 120 €
80 / 120 €
145
Plaque constructeur automobile
CHAPUIS DORNIER
146
Lot de 3 plaques de tableau de bord
avec le nom des proprétaires dont
une au logo de RENAULT
80 / 120 €
50 / 70 €
144
Plaque constucteur automobile
AMEDEE BOLLEE
80 / 120 €
147
Plaque HUILES DE DION BOUTON
80 / 120 €
148
Lot de 5 plaques publicitaires
Support bois RACING TEAM CIBIE photos des pilotes de rallye RAGNOTTI, ANDRUET, GREDER, CHASSEUIL, MAUBLANC.
100 / 120 €
151
Lot comprenant
149
Plaque émaillée RENAULT
SERVICE
120 X 65 cm
80 / 120 €
152
Mascotte de camion TRUCK
DRIVER
en matière plastique support
d'origine
20 / 50 €
un présentoir Michelin à système pour les pneux
X, deux chapeaux en papier Hutchinson par Mich
et un carton publicitaire pour les roulements de
bicyclette de marque Diamant
150
Plaque tole carte routière
de la France
par MICHELIN
80 x 73 cm
30 / 50 €
40 / 60 €
153
Mascotte automobile
« W « de la marque
Wolseley
Bon état
100 / 150 €
154
Mascotte Indien
50 / 100 €
155
Trophée Automobile
En bronze sur socle de
marbre C.J. Bouscary du
Rallye de la Vigne et du
vin 1956, représentant la
victoire de Samothrace,
hauteur: 18 cm
100 / 150 €
25
156
159
162
157
163
166
156
Plaque 8ème rallye Lyon Charbonnières
157
Plaque Rallye Lyon Charbonnière,
Concurrent n°143
1955
circa 1950,
non attribuée
50 / 70 €
159
Plaque 10ème rallye Lyon Charbonnières
concurrent n°91
1957
161
160
165
état d'usage
158
50 / 70 €
160
Plaque 10ème rallye Lyon Charbonnières
concurrent n°7
1957
164
167
158
Plaque 9ème rallye Lyon
Charbonnières
concurrent n°54
1956
60 / 80 €
161
Plaque 17ème tour de France
automobile, 1972
etat d'usage
Grand National
concurrent n°297
50 / 70 €
60 / 80 €
162
Plaque 6ème Rallye du Beaujolais,
circa 1950
163
Plaque Rallye International du
Limousin concurrent N° 47
164
Plaque du rallye COUPE des ALPES
1971 officiel
concurrent n° 122,
état d'usage
60 / 80 €
60 / 80 €
165
Plaque Rallye de Printemps
concurrent N° 114
166
Plaque Rallye Lorraine Alsace
concurrent N° 34
167
Plaque Rallye de la vigne et du vin
concurrent N° 141
60 / 80 €
60 / 80 €
60 / 80 €
60 / 80 €
60 / 80 €
26
168
169
170
171
172
174
173
176
175
177
178
168
Plaque rallye de l'Acropole
169
Plaque rallye de l'Acropole
concurrent n°81
circa 1957
concurrent n°116
circa 1960
60 / 80 €
60 / 80 €
171
Plaque
Critérium International Alpin
172
Plaque
concurrent n°92
circa 1950, état d'usage
170
Lot de trois plaques du Rallye de
Monte Carlo
30 / 50 €
173
Plaque
Rallye Velay Auvergne, circa 1950
Concurrent N°85
etat d'usage
Rallye de l'HERAULT Concurrent N°54
40 / 60 €
50 / 70 €
60 / 80 €
174
Plaque 3e Tour de France Automobile,
175
Plaque Rallye Monte Carlo 1976
Service
176
Plaque Rallye Monte Carlo 1987
80 / 100 €
80 / 100 €
1953
Concurrent N°133
mauvais etat
Assistance N°147
60 / 80 €
177
Plaque Rallye Monte Carlo 1992
178
Plaque Rallye Monte Carlo 1993
Ouvreur du rallye Jean Marc Gounon
N° 0
Officiel N° 0
100 / 150 €
80 / 120 €
27
179
180
179
Le Mans - Steve MC Queen
180
Le Mans - Steve MC Queen
Série de 6 planches contact du tournage du film 1ère version par
John Sturges
Tirage argentique
6 planches photos sur papier cartoline. Traces d’utilisation,
perforations de rangement type classeur.
Une planche avec au moins deux vues de McQueen et avec
ritter. Une planche avec camera embarquée, GT 40 et vues
de la Porsche. Une planche avec photos femme pilote. Une
planche Ferrari sur circuit. Une planche dunlop, martell, motul
et personne accroupie tenant la mention le mans john sturges.
Une planche arrêt aux stands.
Série de 7 planches contact du tournage du film 1ère version
par John Sturges
Tirage argentique
1ère planche (légèrement déchirée): Mannequin posant
2nde: Porsche et Ferrari tournant sur circuit
3eme: camera sur voiture et essai sur route humide
4ème: Porsche et divers
5ème: Porsche et divers inscriptions arqueur rouge
6ème: Manequin devant ferrari en tenue de mécano
7ème: Ferrari et Porsche dans la ligne droite des hunaudieres
300 / 500 €
28
300 / 500 €
181
Le Mans - Steve MC Queen
Film Le Mans sur 3 bandes par le Studio Viacom
(approximativement 360 mètres chacune)
En version américaine, excellent état général
Tirage argentique
Diamètre : 31 cm
Poids: 4,2 Kgs
500 / 700 €
181
182
183
184
182
Affiche film Le mans
version Roumaine
35 x 60 cm
(bon état)
50 / 70 €
186
185
183
Disque originale
45 tours Film
Bullitt 1968
184
Programme des 24h
du Mans 1966 avec
tableau de pointage
30 / 50 €
30 / 50 €
185
Affiche film Le mans
version US 1971
43 x 56 cm
(très bon état)
186
Disque originale 33
tours Film Le Mans
1971
30 / 50 €
50 / 70 €
29
187
188
189
192
191
190
187
Affiche repro victoire Porsche
936 au 24h du Mans 1977
50 x 66 cm
(très bon état)
30 / 50 €
188
Affiche originale Enfer de
Monza 1970
60 x 80 cm
(bon état, pliée, pas de trou de
punaises)
80 / 120 €
189
Gouache pour la
marque ESSO
193
190
Livre Porsche « Plakate
- Posters - Affiches » par
Jurgen LEWANDOWSKI
(toutes les affiches Porsche
de 1951 à 1984) - en 3 langues
: Allemand, Anglais et Français publié par Verlag Stadler en 1984
- 164 pages
30
50 / 80 €
194
44 x 64 cm
40 / 60 €
191
Affiche originale
Monte Carlo 1976
par Géo Ham
45 x 65 cm
(bon état)
40 / 60 €
192
Affiche originale victoire
Porsche 911 - Cup 1993
193
Affiche repro des 24h
du Mans 1961
194
11 Affichettes
publicitaires ELF
75 x 100 cm
(très bon état)
50 x 75 cm
(très bon état)
30 / 50 €
30 / 50 €
30 / 50 €
196
195
198
197
195
Affiche cycles Peugeot
Signée Vuillemin entoilée
120 x 160 cm
200 / 250 €
196
Affiche société la française
cycles
Signée PAL entoilée
197
Affiche bicyclette
La française Diamant
Illustrée par Raoul Vion
120 x 160 cm
80 x 120 cm
198
Affiche cycles
Automoto St Etienne
Signée R.Broders
entoilée
250 / 300 €
100 / 120 €
80 / 120 €
31
199
200
199
Affiche cycles la Française
Diamant Louison Bobet
Illustrée par Mich
Entoilée
59 x 40 cm
250 / 300 €
200
Affiche Cycles Favor
Signée Bellenger
Pliures et dechirures légères
145 x 115cm
50 / 100 €
201
201
Affiche Jouets Citroën
Entoilée
43 x 33 cm
50 / 70 €
202
Petite affiche Cycles
Favor
Signée Bellenger
39 x 60 cm
50 / 100 €
32
202
203
204
205
203
Affiche Cycles Favor cycles,
vélomoteurs, moto, signée
Matthey, pliures et dechirures
légères.
206
204
Affiche Société française
des automobiles Zedel,
pliures et petites déchirures,
petites tâches brunes
160 x 120cm
120 x 78 cm
150 / 200 €
100 / 150 €
205
Affiche Talbot Lago
206
Affiche Lancia
illustrée par Razzia
contre signé par Razzia
250 / 300 €
138 x 105
250 / 300 €
33
207
Lot de 4 affiches GRAND PRIX
F1 ETATS UNIS PORTLAND 1999
GRAND PRIX MONTEREY 1995
MEADOWLANDS 1985
20 / 40 €
208
Affiche STOCK CARS COMBREE
d'après GEO HAM
(dimensions 60 X 40)
80 / 100 €
207
208
209
Lot de 5 affiches ADELAIDE 1993
38 ème Trofeo Cadetti Monza 2002
F 3000 MONZA pesage LE MANS
2001 Affiche Rétromobile 2005
40 / 60 €
210
Lot de 4 affiches MALBORO
TOYOTA grand Prix MONTEREY
1993 CAR COURSE LEXINGTON
OHIO 1995 MID OHIO AUGUST
11/14
20 / 40 €
34
211
Affiche SEALINK Calais figurant une
Morgan
79 x 105 cm
40 / 50 €
212
Affiche - Dépliant FIAT
Champion du Monde des Rallyes
avec la Fiat 131 Abarth
59 x 83 cm
213
Lot de 2 affiches rallye de Monté
Carlo 2000 et 2001
15 / 25 €
20 / 40 €
214
Affiche RENAULT DAUPHINE
en rallyes au LIEGE ROME LIEGE et
au TOUR DE FRANCE AUTOMOBILE
(dimensions : 80 X 120 )
100 / 150 €
signées PIERRE BERENGUIER
(dimensions 60 X 40 cm)
215
Lot de 4 affiches 43 ème et 44ème
GRAND PRIX DE PAU 1983 / 1984
LIME ROCK 1991 GRAND PRIX F1
2001 ETATS UNIS
50 / 80 €
216
Alain BOULDOUYRE, d'après
"30 juin 2003, le Nuvolari Quattro quitte
l'espace Audi pour sillonner les plus
belles artères de la capitale"
Estampe en couleurs numérotée 46/230,
réalisée pour Audi
43 x 63 cm
50 / 100 €
35
217
Peinture Mercedes 300 SL numéro 3 sur 7
exemplaires
80 x 80 cm
Certificat d’authenticité
Année d’édition: 2014
Prise de vue réalisée à la Garden party Pund de Cassel
1er Mai 2012
Photographie imprimée sur aluminium avec cadre bois
au dos de 18 mm, attache métallique
1 200 / 1 500 €
36
218
Peinture Porsche 911 pop art exemplaire unique
100 x 100 cm
Certificat d’authenticité
Année d’édition: 2014
Photographie à l’encre automobile sur aluminium
prise de vue réalisée le 4 juillet 2014 lors des courses
du Mans Classic
un châssis bois au dos de 18 mm permet la mise
en place à bord arasant d’un cadre dit «caisse
américaine» en aluminium, avec attache métallique
1 500 / 3 000 €
37
219
Voiture à pédales FERRARI
de marque MORELLET GUERINEAU
Etat d’usage
150 / 200 €
220
Patinette électrique FERRARI
par CANAL TOYS 15 Km/h
100 / 150 €
38
221
MINI JEEP WYLLIS ET SA REMORQUE
ECHELLE 1/2
Cette voiture thermique est une fidèle
reproduction de la célèbre Jeep américaine.
Elle est l'oeuvre unique d'un passionné qui a y
consacré beaucoup de temps et d'attention.
Fabriquée à la fin des années 2000, sa
carrosserie est aluminium, elle est mue par un
Moteur Honda de type GX31, monocylindre 4
temps de 31 cm3. La transmission se fait par
boîte hydrostatique. Elle dispose d'un frein à
disque arrière, de phares et d'un avertisseur
alimentés par une batterie 12V. L'ensemble est
complété par une remorque. Elle dispose enfin
d'accessoires comme la roue de secours, le
jerricane, la hache et la pelle. En parfait état de
fonctionnement et de présentation, elle est prête
à rouler. Un dossier photo de la réalisation sera
livrée avec la voiture.
Vitesse maxi : 15 km/h en marche avant et 5
km/h en marche arrière
Poids du véhicule : 70 kg
Poids de la remorque : 20 kg
Longueur 1,62 m x largeur 0,72 m
1 500 / 3 000 €
39
222
2007 – PIAGGIO APE CALESSINO ÉDITION LIMITÉE
Lancée en 1948 sur la base d’un scooter Vespa, avec sa benne
de chargement, le Piaggio APE était surtout un utilitaire, dont
la version destinée au transports de personnes est arrivée
en 1949 sous l’appellation d’APE Calessino. Depuis ce petit
tripode n’a cessé d’exister. Le Piaggio APE Calessino a d’ailleurs
révolutionné la façon de se déplacer dans les vieux centres
historiques des villes méditerranéennes. C’est un véhicule pour
deux passagers et un conducteur avec une structure ouverte
et un toit décapotable. Le Piaggio APE Calessino que nous
présentons est une édition limitée du tripode Piaggio APE. Il a été
produit par Piaggio en collaboration avec le manufacturier italien
de moteurs diesels Lombardini. 999 exemplaires de couleur
bleue comme le notre ont été fabriqués entre 2007 et 2009. Deux
autres séries limitées ont suivi : la même mais de couleur blanche
et une version électrique.
L’exemplaire proposé, le numéro 85 de la série est en parfait état,
vu son très faible kilométrage il est même quasiment neuf. Sa
présentation qui fait la caractéristique de sa série limitée est très
seyante: le bleu de sa carrosserie est associé à des portes et une
capote en tissu imperméable de couleur blanche, le tout monté
sur des châssis tubulaires en acier inoxydable poli et assorti à des
pneus à flancs blanc du plus bel effet. L’intérieur est lui aussi de
couleur blanche, en simili. Avec son moteur diesel à 4 vitesses,
il est l’outil idéal des balades, dans une ambiance extraordinaire
et hors du temps.
Based on a Vespa Scooter, the APE was launched in 1948 with
a small rear dump, named Calessino for people transportation. It
has three seats, an opening structure and a hood. Our Pisaggio
APE Calessino is a limited edition of the three-wheels and is
equipped with a diesel Lombardini 422cc engine. It is one of
the 999 example made in blue between 2007 and 2009. Our
example, the number 85 of the collection, is in perfect state of
work and is almost in brand new condition. The blue bodywork
is associated with waterproof white fabric doors and hood on a
stainless steel tubular wheelbase and white side tires. The inside
is in white leatherette. Ideal for cool walks outside of current times.
« Les vacances en Italie sur trois roues »
Marque : Piaggio
Modèle : APE Calessino
Millésime : 2007
Kilométrage : 24 km au compteur
Motorisation : monocylindre 4 temps
Cylindrée : 422 cm3 diesel
N° de châssis : ZAPT2D4MC73001090
Carte grise française / French registration
8 500 / 10 000 €
Le design intemporel d’un trois roues pas comme les autres
Un must have pour les fans de l’art de vivre à l’italienne
Une série numérotée bientôt collector
40
223
1959 - MOTO GUZZI ERCOLINO
L’Ercolino, motofourgon à trois roues du constructeur de
motos italien Moto Guzzi est un triporteur inversé. Sa benne
de chargement est située derrière le conducteur et non pas
devant le guidon comme sur les triporteurs classiques dérivés
des bicyclettes. Cela permet de ne pas obstruer la vision et
d’embarquer une cargaison beaucoup plus importante. La
benne située à l’arrière est beaucoup plus grande et ne pèse
pas sur la direction. La capacité de chargement de base était de
350 kilos mais pouvait varier en fonctions des aménagements
commandés. Pour autant le modèle n’était pas mis à l’écart des
innovations technologiques, par exemple de série le moto Guzzi
Ercolino était doté d’un kick starter mais pouvait déjà à l’époque,
en option, être équipé d’un démarreur électrique. Les premiers
modèles étaient équipés de jantes de 15 pouces à l’arrière et
d’une jante de 14 à l’avant, mais en 1959 l’Ercolino reçu des
jantes de 10 pouces jugées plus adaptées.
Le modèle présenté est de 1959, en excellent état, il a été
intégralement restauré par son propriétaire. Gris et beige avec
plateau bois, cet Ercolino est équipé du monocylindre de 192 cm3
accouplé à une boite de vitesse démultipliée à 4 rapports longs
et courts. Il est vendu avec un lot de pièces détachées pour la
plupart introuvables en France, dont un bloc moteur, une boite de
vitesse, un carburateur et d’autres encore. Une machine rarissime
et en parfait état, en somme une occasion à ne pas laisser passer.
The Ercolino, a three wheels scooter made by Moto Guzzi as a
rare side dump, which allows to ride with a clear front view. It has
a kick starter but was also available with electric start. Our model
is from 1959 in excellent condition. It has been entirely restored
by its owner. With grey and beige paintwork and a wooden dump,
this Ercolino is equipped with 192 cc cylinder engine with short
and long gears . It is sold with many supply parts very difficult
to find like an engine, a gearbox, a carburetor and many others.
This very rare machine is in perfect condition and deserves your
interest.
« L’utilitaire de la mythique marque aux ailes déployées »
Marque : Moto Guzzi
Modèle : Ercolino
Millésime : 1959
Motorisation : monocylindre à quatre temps
Cylindrée : 192 cc
N° de châssis : HFF159
Carte grise française / french registration
6 000 / 9 000 €
Une moto attachante dans un parfait état
Un engin rarissime sur nos routes
Un trois roues pratique et robuste
41
224
1949 - CHRIS CRAFT SPORTMAN 16’
L’aventure Chris-Craft a débuté en 1874, dans l’État du
Michigan aux États-Unis, lorsque Christopher Colombus Smith
a construit son premier bateau à l’âge de 13 ans. Mais c’est
en 1881 que l’entreprise sera véritablement fondée, quand la
réputation grandissante de Christopher Colombus Smith comme
constructeur de bateau décida son frère Hank à le rejoindre.
L’activité à plein temps permet d’exercer un artisanat de qualité.
Ce sont ces deux éléments qui expliquent le nom du chantier : «
Chris » pour le diminutif du prénom du fondateur et « craft » pour
la valeur d’artisanat qui est à l’origine de l’entreprise. Ce n’est
qu’à partir de 1910 que la production de Chris-Craft se tournera
vers un public plus populaire. C’est en 1922 que l’entreprise
Chris Smith et fils sera formée par Christopher Columbus Smith
avec ses fils Jay, Bernard and Owen. Aussi dès les années 20
l’entreprise connaîtra un fort succès. À tel point qu’en 1927 ChrisCraft est reconnue comme le plus grand constructeur de bateau
à moteur en acajou. Avec la grande dépression des années 30
la baisse des volumes se fait sentir et la société se recentre sur
son cœur de métier, à savoir la construction de canots à moteur
sportif. Par la suite la 2nde guerre mondiale amènera l’entreprise
a diversifier sa production en fabricant des navires pour l’armée
américaine, ce qui lui permettra de proposer ensuite en 1950
jusqu’à 139 modèles différents au catalogue, les modèles les
plus populaires comme le Sportsman étant proposés en plusieurs
longueurs au cours de leur production.
Le modèle que nous présentons est un beau Chris-Craft 16’
Sportsman de 1949. Construit à moins de 200 exemplaires,
42
il fait partie des modèles les plus recherchés. Il dispose d’une
coque en acajou vernis. Sa ligne est très fluide, ce joli bateau
dispose d’une belle sellerie en cuir bordeaux et d’un équipement
de belle qualité. Son moteur neuf de marque Uniserval est un
quatre cylindres essence de type HF2 développant 70 chevaux.
Ce bateau est une irrésistible invitation à prendre la mer. Depuis
plus de 140 ans Chris-Craft est un des leader dans la conception
de bateaux haut de gamme, une référence. Il est précisé que le
bateau est à immatriculer. Il sera livré avec sa remorque et son
ber.
Chris-Crafted started manufacturing boats in 1874, Michigan
State, USA, when Christopher Colombus Smith made his first
boat at the age of 13. In 1881, the enterprise was really founded
and Christopher’s brother, Hank, joined him. Chris-Craft boats
were very well made, entirely hand-crafted. In the beginning
of 1920’s, Chris-Craft was renowned for their boats’ quality,
considered as the best mahogany-made boats of its time. After
W.W.II, Chris-Craft proposed about 139 models of boat and the
Sportman was available in different sizes. Our model is a very
nice 16’ Sportman from 1949 made to less than 200 examples
and is among much desired Chris-Craft. Her shell is in varnished
mahogany, this nice boat also has a nice burgundy leather
upholstery and is well equipped. The brand new Universal HF2
4-cylinder engine develops 70 bhp. A true call for sea adventures,
this boat will be delivered with her trailer and ber.
« La Dolce Vita à l’américaine »
Chantier :
Chris-Craft
Modèle : Sportsman 16’
Année : 1949
Longueur hors tout : 4,88 m
Largeur : 2,01 m
Poids : 720 kilos
Moteur : Universal 4 cylindres essence
Puissance : 70 ch
Bateau à immatriculer
Vendu avec sa remorque de provenance américaine
15 000 / 20 000 €
Un modèle rare et exclusif
De belles finitions avec le cachet exceptionnel de l’acajou
Un bateau de grand style
43
AUTOMOBILES
1968 - VOLKSWAGEN KARMANN-GHIA CABRIOLET
1969 - MORRIS MINI COOPER MKII
1960 - CHEVROLET BEL AIR
1981 - MORGAN 4/4
1990 - MASERATI KARIF
1973 - CITROEN DS 23 IE PALLAS
1956 - ROLLS ROYCE SILVER CLOUD RHD
1992 - PORSCHE 968 CABRIOLET
1972 - ALFA ROMEO GT 1600 JUNIOR
2003 - ASTON MARTIN DB7 VANTAGE
1952 - JAGUAR XK 120 ROADSTER RHD
1952 - PEUGEOT 203 CABRIOLET
1971 - PORSCHE 911 T 2.2 SPORTOMATIC
1965 - JAGUAR TYPE C REPLICA
1956 - MERCEDES 190 SL
1965 - ALFA ROMEO GIULIA SPIDER 1600
1988 - FERRARI 328 GTB
1999 - ASTON MARTIN V8 VIRAGE VANTAGE V550
1992 - FERRARI 512 TR
1992 - PORSCHE 964 RS
1959 - JAGUAR XK 150 CABRIOLET
1935 - CITROËN TRACTION CABRIOLET 11 AL
1981 - FERRARI 308 GTB EX-ALBERT UDERZO
1936 - AC 16/70
1966 - RENAULT 8 GORDINI 1300
1984 - RENAULT 5 TURBO 2
1973 - PORSCHE 911 T 2.4L TARGA
1958 - AUSTIN HEALEY 100/6 BN4
1951 - JAGUAR XK 120 ROADSTER
1987 - PORSCHE 911 3.2L CABRIOLET TURBO LOOK
1951 - MG TD
1958 - TRIUMPH TR3 A
1973 - FORD CAPRI 2600 RS
1971 - BMW 2002 TII
1956 - BENTLEY S1 RHD
1967 - VOLKSWAGEN BUGGY MARLAND
1983 - JAGUAR XJ-S V12 H.E.
44
45
225
1968 – VOLKSWAGEN KARMANN-GHIA CABRIOLET
Fort du succès de sa Coccinelle, au début des années 50,
Volkswagen souhaite proposer au marché une déclinaison plus
élégante et sportive d’une voiture qui reprendrait techniquement
les éléments de son best-seller. C’est tout naturellement, vers la
carrosserie italienne que va se tourner la marque de Wolfsburg.
Et c’est grâce aux relations de Karmann d’Osnabrück qui
travaillait déjà pour VW que le projet sera proposé à Luigi Segre
le propriétaire du bureau de styles Ghia. Présenté en août 1955,
le coupé Karmann-Ghia prendra le surnom de «type 14 », une
déclinaison cabriolet verra le jour en 1957. Mécaniquement,
l’évolution de la Karmann-Ghia se fera au grès des mutations
de la Coccinelle avec laquelle elle partage aussi le moteur. On
va donc assister à une constante montée en puissance. Celle-ci
culminera à 50 chevaux lorsqu’en 1970 le moteur des Coccinelle
1302 S et 1303 S est monté dans la Karmann. Les évolutions
esthétiques seront minimes consistant principalement en un
agrandissement des feux avant et arrière, des clignotants et
des prises d’air. Le design italien séduit et la qualité allemande
rassure. La carrière de la « type 14 » sera une vraie success-story
et notamment aux Etats Unis. C’est en 1974 que La KarmannGhia se retire au profit du nouveau coupé Scirocco dérivé de la
Golf, également assemblé chez Karmann. En près de vingt ans,
364 401 coupés et 80 837 cabriolets ont été construits
Le modèle présenté est de 1968, il s’agit d’une version cabriolet
équipée d’un moteur de 1493 cm3. Cette voiture qui sera
mécaniquement à remettre en route et à restaurer a déjà fait
l’objet d’une restauration ancienne aux Etats-Unis. Elle provient
de Santa Monica en Californie, elle est dédouanée et possède
tous les documents nécessaires à l’immatriculation en France ou
46
dans l’Union Européenne. La voiture est gris métallisé et équipée
d’une capote d’un gris plus soutenu. L’intérieur beige est en
état correct et la voiture est complète, dotée de ses chromes
et baguettes ainsi que de son couvre capote. Cette voiture
nécessitera des travaux pour retrouver sa superbe d’antan mais
le moteur n’est pas bloqué. Unique par son design, la Karmann
Ghia dans sa déclinaison cabriolet est une vraie alternative à
certains roadsters anglais. Fiabilité, disponibilité des pièces et
cote d’amour internationale sont autant d’arguments pour ne
plus hésiter à s’offrir ce modèle. Ce Karmann cabriolet n’attend
qu’un nouvel acquéreur pour reprendre la route.
After the original Beetle from the 1950’s, Volkswagen proposed
a new car based on the best-seller but with a beautiful body and
a more powerful engine. In 1955 was released the KarmannGhia coupé, knows as Typ-14. A convertible was developed in
1957. The car was stylized in a typical Italian way, with typical
German wheelbase and engine. The recipe lasted until 1974,
with more than 450.000 cars made. Our model is a 1968 drop
head equipped with a 1493cc flat-four engine, in nice original
condition. A restoration will be needed to make a beautiful car.
This one was already restored long ago in the United States, and
comes from Santa Monica, California, and will be delivered with
FFVE attestation, is free of custom charges, and waits her new
registration. It is offered in metallic grey with beige inside and dark
grey hood. It is full complete with hood cover and the inside is nice.
In drophead coupé, the Karmann-Ghia was a real alternative to
famous British roadsters, more reliable, and internationally loved
for its design, its soul and its myth.
« L’alliance du meilleur de l’Allemagne et de l’Italie »
Marque : Volkswagen
Modèle : Karmann-Ghia Cabriolet
Millésime : 1968
Kilométrage : 30 262 miles au compteur
Motorisation : 4 cylindres à plat
Cylindrée : 1 493 cm3
N° de châssis : 149044618
Titre de Circulation américain, déclaration FFVE,
véhicule dédouané, prêt pour immatriculation U.E. / U.S.
Registration title, FFVE attestation, free of custom charges,
ready for EU registry
5 000 / 10 000 €
(sans réserve)
La voiture née d’une collaboration efficace
Un classique de la collection original et apprécié
Un exemplaire à restaurer très accessible
47
226
1969 – MORRIS MINI COOPER MKII
En 1957, Sir Alec Issigonis développe sous l’égide de la British
Motor Corporation une voiture économique et populaire. Il opte
pour une conception à moteur avant afin d’offrir un confort
maximum dans un minimum d’espace. Sa réalisation va devenir
un mythe absolu dans toute l’histoire de l’automobile puisqu’il
donnera naissance à la Mini. Sa petite voiture adopte un moteur
transversal accouplé à une boîte elle aussi transversale entraînant
les roues avant. 80% de l’espace à bord est alors consacré aux
passagers. La première série de la Mini est équipée du moteur 4
cylindres de la Morris Minor de 850 cm3 développant 35 chevaux
et de roues minuscules de 10 pouces. Elle sera produite à plus
d’un million d’exemplaires au cours des années 60. C’est en
1961 que John Cooper, ingénieur automobile de renom et ami
d’Issigonis, contribuera au potentiel sportif de la Mini en créant
la version Mini Cooper. Le 850 est réalésé à 997 cm3 et alimenté
par deux carburateurs SU pour délivrer 55 ch., en parallèle de
la mythique Cooper S à moteur 1300. En 1967 est présentée la
Mini Mark II et avec elle la Mini Cooper Mark II, avec un nouveau
moteur moins fragile de 998 cm3 et développant 61 chevaux.
L’incroyable succès de la Mini Cooper s’immortalisera en 1965
avec la grande victoire en 1965 au Rallye de Monte Carlo, puis
une autre en 1967.
Notre exemplaire est une très jolie Morris Mini Cooper Mark II de
1969. De couleur vert anglais et toit blanc, elle est dotée de jantes
Minilite en 10’ et de pneus Yokohama. L’intérieur est soigné avec
un très beau volant cerclé de bois clouté MotoLita et tableau de
bord en bois également, mais aussi avec un toit ouvrant souple
Paul Née. Les sièges et la banquette arrière sont en simili noir.
Ce modèle présente l’intérêt d’être dans les mêmes mains
depuis 1987 soit près de 30 ans. Fait rare sur les anciennes
Mini, son moteur est le bloc d’origine. Il a été refait en 1990 et
n’aurait parcouru que 10.000 km depuis, au cours de sorties en
anciennes. Pour le plaisir des oreilles, le silencieux est un Peco
à double sortie. Parmi les dernières interventions sur le véhicule
48
on peut signaler la réfection des freins et de la pompe à essence,
enfin la dynamo a été remplacée par un alternateur. En très
bon état général avec une très belle patine, la voiture sera livrée
avec un dossiers de factures et d’anciens contrôles techniques.
Notre Mini est une opportunité rare d’acquérir un exemplaire en
version Cooper choyé pendant de nombreuses années par son
propriétaire. La Mini Cooper est une légende pour toujours et fait
partie de ses voitures qui déclenchent les sourires. A vous d’en
profiter.
In 1957, Sir Alec Issigonis develops under BMC’s supervision an
economic car designed following the « all on front » philosophy,
providing a maximum comfort in a minimum space. His creation
will become a myth in motorcars history: the Mini. The small car
is powered by a 850cc front transversal-mounted four cylinder
engine, produced at more than 1 million examples in the 1960’s.
In 1961, Issigonis’ friend, John Cooper, contributes to the Mini
success by developing a special version, the Mini Cooper, with
a more powerful 997cc engine of 55 bhp, and of course, the
mythic Cooper S 1300. In 1967, the Mark II is released, so is the
Mini Cooper with new 998cc four cylinder engine developing 61
bhp. In 1965 and 1967, the Mini Cooper even won the Monte
Carly Rally! Our model is a genuine Morris Cooper Mini 1000cc
MkII delivered in 1969. In british racing green with white roof, it is
equipped with Minilite 10” wheels and Yokohama tires. The inside
is flattering with studded wooden Monolita steering wheel and
wooden veneers and Paul Née soft opening roof. The seats are
in black leatherette. This car belongs to the same owner since
1987 and its engine is original. It was remade in 1990 and run
only 10.000 km since. It also has Peco twin exhaust system, and
the brake system, gasoline pump and ignition were replaced. The
car has a large bill dossier and old VATs. Our Cooper is a rare
opportunity to acquire a classic Mini in very good condition, well
maintained by its owner since many years.
« La petite anglaise devenue une grande référence »
Marque : Modèle : Millésime : Kilométrage : Motorisation : Cylindrée : N° de série :1
BMC Morris Mini
Mk II 1999 1000
1969
26 225 km au compteur
4 cylindres en ligne transversal
998 cm3
308178
Carte grise française / French registration
12 000 / 17 000 €
Un exemplaire authentique dans un état de conservation enviable
Le mythe des véritables Cooper des années 60
Une Cooper à l’histoire attachante
49
227
1960 – CHEVROLET BEL AIR
Aux Etats-Unis, les années 50’s marquent une véritable révolution
stylistique d’un point de vue automobile. Fabuleux succès de
la marque Chevrolet qui appartient déjà depuis longtemps
au groupe General Motors, la Bel Air est lancée au début des
années 50. Elle hérite du nom d’un quartier select de la ville de
Los Angeles. Elle fut produite de 1951 à 1975 à travers cinq
générations différentes. Cette voiture était dédiée au marché
américain dans son ensemble offrant un excellent compromis
qualité/prix. Le succès tiendra aussi dans la déclinaison du
nombre de carrosseries et de motorisations possibles permettant
à chacun de trouver le modèle adéquat. Le succès de ce modèle
sera particulièrement fort entre 1955 et 1957, que l’on appelle
aujourd’hui les « Tri-Chevy ». En 1959, la gamme Chevrolet est
intégralement revue : l’Impala remplace la Bel Air dans le segment
du haut de Gamme, la Bel air devient une finition intermédiaire,
avec des motorisations allant du 6 cylindres en ligne au gros V8
de 5.7L. La véritable surprise vient du changement radical dans
le design : elles arborent les fameuses « ailes de mouettes » si
caractéristiques. La gamme Chevrolet sera sur ces deux années
un véritable best-seller, et sa cote d’amour demeure intacte, en
France comme aux Etats-Unis.
Le modèle que nous vous présentons est une très jolie Bel Air
Four-doors Sedan. Elle fut importée en France en 2010 ayant
précédemment bénéficié d’une restauration intégrale et d’un
bon niveau aux Etats-Unis. Sa très belle robe bi-ton Tropical
Turquoise et Ermine White est récente et lui sied à merveille,
reflétant parfaitement les teintes des années 1950. Le châssis et
la caisse sont extrêmement sains. Son moteur est un V8 283ci
de 4.7 litres de cylindrées, qui n’est pas son bloc d’origine mais
le même qui était disponible au catalogue de l’époque. L’intérieur
50
est digne de son apparence, de très bonne qualité, et sa sellerie
en velours bleu est particulièrement accueillante. En plus d’une
restauration de bonne qualité, la voiture a bénéficié d’un entretien
suivi : les pneumatiques à flancs blanc sont récents, ainsi que la
ligne d’échappement et les freins. La roue de secours et le cric
sont d’origine. La mécanique est en très bon état, le moteur et
la boite automatique Powerglide à deux rapports vous assurant
des trajets dans le plus grand confort. Elle sera livrée avec sa
housse ainsi qu’une expertise récente. Symbole de l’American
Way Of life, elle vous offrira les joies hors normes de la production
automobile américaine.
In the fifties in the United States, the motorcars style is on head
of many changes. The Bel Air, named after a famous disctrict of
Los Angeles and one of the most successful models of Chevrolet,
was launched in the early 50’s. In more than two decades, the
Bel Air has known five series, from straight-six to the big block
5.7 liters V8, and several versions. One of the most famous is
the “gull wings” back sides one, produced from 1955 to 1957.
Our model is a 1960 four-door sedan with 4.7 liters V8 Bel Air.
She has a wonderful ivory white and turquoise blue dress, very
characteristic from the 50’s. Her engine is not original, but same
as proposed in those days. The inside remains in fine quality
with blue velvet seats. It was entirely well-restored and well
maintained, as can testify the recent white-side tires, the exhaust
system and brakes. This car is in extremely good condition, as
the engine as the two-speed Powerglide automatic gearbox. This
car is delivered with its cover and a recent evaluation. Symbol of
the American Way of Life, this car will provide you much pleasure
on the road.
« Un nom français pour un mythe américain »
Marque : Modèle : Millésime : Kilométrage : Motorisation : Cylindrée : N° de série : Chevrolet
Bel Air Four Door Sedan
1960
92 232 miles au compteur
V8 283 Ci
4 700 cm3
01519F223145
Carte grise française / French registration
16 000 / 21 000 €
Une voiture au look et au confort inimitable
Une Bel Air très bien restaurée
Un morceau roulant du rêve américain
51
228
1981 – MORGAN 4/4
C’est en 1936 qu’apparait la Morgan 4/4. Elle n’a depuis jamais
cessé d’être produite. Sa dénomination signifiait «à 4 roues et à
4 cylindres» et permettait de la différencier des véhicules à trois
roues dits «Three Wheelers», spécialité de la marque. Fabriquée à
la main, La Morgan 4/4 est un cabriolet construit sur un châssis à
longerons en forme de Z et sur une armature en bois. Le moteur
était un 4 cylindres Coventry Climax de 1 122 cm3 de 34 ch
permettait cependant, grâce à un poids modéré, de dépasser
les 100 km/h. La 4/4 va immédiatement connaitre le succès, et
les améliorations du modèle vont se poursuivre au fil des ans.
Une version à 4 places dite Tourer est aussi lancée tout comme
une déclinaison luxueuse dite cabriolet permettent ainsi d’élargir
la clientèle. Suspendue pendant la guerre, la production reprend
en 1946 avec la même gamme pour s’arrêter à nouveau en
1950. Elle réapparaît en 1955 avec un design modifié et dotée
du châssis de la Plus 4. Son histoire sera une vraie continuité de
la ligne et du design et une succession de nouveaux moteurs lui
permettant de gagner en performances. En 1968 La Morgan 4/4
se voit équipée du moteur Ford Kent de 1600 cm3, accouplé à
une boite de vitesse à 4 rapports.
La voiture présentée est de 1981, c’est une 4/4 deux places dans
une livrée chocolat avec un intérieur en simili et des moquettes
beiges. La capote et le couvre tonneau sont assortis dans la même
couleur. Elle possède bien sûr aussi ses side-screens. D’origine
anglaise, elle est équipée d’une conduite à droite dans la pure
52
tradition de ce roadster « so british ». Son moteur 1600 d’origine
Ford et sa boite mécanique lui assurent un tempérament vif et une
bonne fiabilité. Notre Morgan est dans un état de présentation
satisfaisant aussi bien intérieur qu’extérieur. Elle fut achetée en
2007 par son actuel propriétaire. Un dossier d’historique très
conséquent et complet ainsi que le manuel d’utilisation seront
livrés au futur propriétaire, lui permettant ainsi d’appréhender et
de conserver l’historique du véhicule. Cette voiture qui traverse
les époques et les modes possède un charme intact, opérant
au premier regard. La voiture continue toujours sa carrière,
fait unique dans l’histoire automobile, preuve que l’amour que
lui vouent toujours les amateurs d’automobile est comme elle,
inaltérable. Notre Morgan offre un rapport prix/plaisir imbattable.
In 1936 was born the Morgan 4/4, still in production. Four
cylinders four wheels stands for “4/4”, contrary to Morgan’s
famous Threewheelers. Entirely hand crafted, the Morgan was
equipped in 1966 with a Ford Kent four cylinder 1600cc engine
coupled with four speed gearbox. Our model is a 1981 4/4
open two-seater delivered in chocolate brown with beige leather
inside. It is fully equipped with hood, hood cover, side screens
and tonneau cover. Our Morgan is a quite reliable car, with full
maintenance dossier. The current owner bought it in 2007 and
took great care of his beloved roadster. The 4/4 is now the oldest
car still in pro-duction, surely understandable because of classic
cars enthusiasts.
« Le roadster absolument intemporel »
Marque : Morgan
Modèle : 4/4
Millésime : 1981
Kilométrage : 42 990 miles au compteur
Motorisation : 4 cylindres en ligne
Cylindrée : 1 599 cm3
N° de châssis : B 4610
Carte grise française / French registration
20 000 / 30 000 €
Un fan club mondial pour cette icône
Une voiture dans la meilleure tradition anglaise
Un succès et un look inoxydable
53
229
1990 – MASERATI KARIF
Les années 1980 sont pour Maserati l’ère des motorisations
Biturbo. La marque au trident va effet donner naissance à plus
d’une trentaine de versions de 1982 à 1994. La Karif fait son
apparition sur la fin de la génération Biturbo. Présentée au salon
de Genève en 1988, elle est introduite comme une série limitée,
un coupé exclusif dans la gamme Biturbo. Elle est basée sur
le chassis du spyder Zagato et est motorisée par le V6 2.8L
24V, développant 250 chevaux. Accouplé à l’indestructible
boite ZF à cinq rapports et première inversée, ce coupé est la
proposition de Maserati pour répondre à une clientèle exigeante
en matière de coupés sportifs. Les performances sont là et les
accélérations impressionnantes avec moins de 5 secondes pour
abattre le 0-100km/h ! La carrosserie est élégante et originale.
L’intérieur est soigné, mélangeant le bois, l’alcantara et le cuir.
Il ne faut néanmoins pas oublier le caractère radical de la Karif.
De fait de son empattement plus court que le modèle de série,
le comportement pointu de la voiture est exacerbé. Une Maserati
de ce type ne se conduit pas, mais se pilote, elle ne pardonne
pas les erreurs de conduite mais procure des sensations uniques.
Très rare sur nos routes, elle est devenue un objet de convoitise.
Le modèle que nous vous présentons est une Karif du 17
décembre 1990. Son propriétaire en a fait l’acquisition en
Allemagne et elle n’affiche aujourd’hui que 54 900 kilomètres au
compteur. Sa carrosserie jaune à toit noir est dans un très bel
état, la peinture ayant été refaite récemment. Cette robe lui donne
un aspect à la fois élégant et sportif. A l’instar de la carrosserie,
son intérieur en cuir et alcantara propose deux tons de gris et
de noir. Les parements de bois précieux omniprésents sont très
beaux et reflètent parfaitement la vision du luxe que proposait
Maserati à cette époque. La voiture a bénéficié de nombreux
54
soins récents avec entre autres la réfection complète du moteur,
de l’embrayage, des suspensions, des pneus et de l’électricité.
Les organes qui n’ont pas été remplacés ont été contrôlés afin
de garantir leur fiabilité. Un reportage photo complet permettra
au futur acquéreur d’apprécier l’entendue des travaux. Notre
exemplaire invite à profiter de la route au son des montées en
régime du V6. Il représente une occasion à ne pas manquer
de rouler dans une voiture exclusive, brute mais utilisable au
quotidien. Sortie en série limitée à 222 exemplaires, trouver une
Karif prête à prendre la route est devenu extrêmement difficile et
notre exemplaire une opportunité à saisir d’urgence.
1980 were the Turbo-Era for Maserati, bought by DeTomaso to
Citroën. The Trident-brand gave birth to at least 30 versions of
her twin turbo coupé. Released at 1988 Geneva Motor Show,
the Karif was made as a limited edition, based on the Zagato
Spider short wheelbase. Powered by the famous 2.8 liters twinturbo 24 valves V6 engine, the Karif is able to reach 69 mph in
less than 5 seconds, thanks to her 250 bhp ! The bodyshape is
elegant and the inside is quite baroque and comfortable, with
leather, precious wood and alcantara. Our Karif was delivered
brand new on 17th December 1990. Her owner bought it in
Germany and has only 56.000 kilometers. The bi-color paintwork
is sublime, with yellow body and black roof. The inside has two
tone garnishes with black leather and grey alcantara. The car
was very well maintained with many cares, like full engine, clutch
suspension, tires and electric system remade. All the rest was
controlled to guarantee the reliability. A whole photo report will
allow her new owner to appreciate the entire work done on this
coupé. With only 222 examples made, finding such a Maserati
will be very difficult for enthusiasts of the Bolognese Brand.
« Les deux turbos soufflent comme le vent du Khareef »
Marque : Maserati
Modèle : Karif
Millésime : 1990
Kilométrage : 54 900 km au compteur
Motorisation : V6 24V Biturbo
Cylindrée : 2 790 cm3
N° de châssis : ZAM339B00KA100105
Carte Grise Française / French registration
20 000 / 30 000 €
Une Maserati parfaitement introuvable
Les vocalises et envolées d’un V8 d’exception
Une ligne qui ne laisse pas indifférent
55
230
1973 - CITROEN DS 23 IE PALLAS
La DS fête cette année ses 60 ans, et elle n’a pas pris une ride.
Paris, 1er octobre 1955 au Grand Palais, une bombe automobile
éclate. Toute la presse de l’époque titre : « la DS vient de naître».
Celle qui va remplacer la fameuse Traction Avant d’André Citroen
sort de l’imagination de deux hommes : André Lefèbvre ingénieur
et Flaminio Bertoni dessinateur et sculpteur. En mettant leur
talent en commun ils vont, avec la DS, révolutionner l’histoire de
l’automobile. La DS est un condensé de technologie moderne
pour l’époque. Elle utilise l’hydraulique à haute pression qui lui
offre douceur et puissance, une suspension hydro pneumatique,
des freins à disque à double circuit et avec répartiteur, une
direction assistée et les fameux phares tournants. Un souci
d’efficacité aérodynamique a influencé son dessin de carrosserie
et l’ergonomie a présidé dans l’aménagement intérieur, en
particulier pour les commandes accessibles sans lâcher les
mains du volant. Elle ne va cesser de s’améliorer au cours de
ses 20 années de carrière et tenir son rang de berline haut de
gamme française. En 1972, ultime évolution sort la DS 23 qui
remplace la 21. Sa cylindrée de 2347 cm3 développe selon le
type d’alimentation 115 ou 130 chevaux. En finition Pallas, il
s’agit alors d’un véritable salon roulant, apogée d’une vraie
success story.
Le modèle présenté est une DS 23 à injection électronique livrée
le 2 juillet 1973. Sa couleur est le gris anthracite. L’habitacle
propose une sellerie en drap rouge avec habillages intérieurs
blancs et une moquette rouge. Dotée de la boite de vitesse
automatique, le levier est situé derrière le volant juste devant
les compteurs. Dans sa version Pallas, elle a fait le bonheur de
son propriétaire amoureux de sa voiture depuis plus de 20 ans,
période au cours de laquelle, celui-ci a choyé cette belle berline
française. Très saine au niveau du chassis et présentant une
patine séduisante, la voiture a bénéficié de soins régulièrement
comme en témoigne le dossier d’entretien qui l’accompagne.
L’intérieur a récemment été refait avec un tissu velours neuf.
Les derniers travaux d’entretien mécaniques ont entre autres
porté sur la pompe à eau, la pompe à essence, les sphères, les
56
injecteurs, le freinage et le faisceau élec-trique. La voiture est
prête à prendre la route pour toutes distances et son vigoureux
4 cylindres vous emmènera à vive allure dans un confort hors
du commun. Laissez-vous tenter à votre tour par ce mythe
automobile français, une des dernières et des plus abouties DS
produites. Une voiture puissante et confortable que même les
étrangers nous envient et dont la valeur sur le marché ne cesse
de progresser.
2015 is the 60th anniversary of the Citroen DS, released on 1st
October 1955 at Le Grand Palais. This car replaced the Citroen
Traction of André Citroën and was developed by the engineer
André Lefebvre and the designer Flaminio Bertoni. Gathering
their talents, they remade motorcars’ history with the DS. This
car was full of technical upgrades like the high pressure hydraulic
system and suspensions, twin circuit disc brake system, power
steering and the famous turning lights. The aerodynamic was very
sharp thanks to the body shape and the inside was extremely
comfortable. Every system was gathered around the steering
wheel. During a twenty years career, the DS never stopped her
improvements and she has always been on top of first class
French Sedans. In 1972, the DS 21 replaced the 23. With a new
2347 cc four cylinder engine, the Pallas version was a luxurious
saloon. Our model is a DS 23 with electronic injection delivered
brand new on 2nd July 1973, with anthracite grey paintwork,
red fabric seats and carpets and white garnish. Equipped with
automatic gearbox, the lever is located on the steering wheel. In
Pallas version, she belonged to the same owner for twenty years
and she was very well maintained. Her wheelbase is very clean.
The car has a full maintenance dossier and the inside has been
entirely remade with new velvet. The last maintenance works were
upon the gasoline and water pumps, spheres, injectors, brake
and electric systems. The car is ready to run many miles with
her strong four cylinders in an out-standing comfort. Be charmed
with this French myth, one of the last and most successful of all
DS models.
« Exigez la classe Palace »
Marque : Citroen
Modèle : DS 23 I.E Pallas
Millésime : 1973
Kilométrage : 48 160 km au compteur
Motorisation : 4 cylindres en ligne
Cylindrée : 2 347 cm3
N° de châssis : 01FG0949
Carte grise française / French registration
20 000 / 30 000 €
Un dessin génial et une technique exceptionnelle
Le savoir-faire français en matière de haut de gamme
La plus puissante des DS
57
231
1956 – ROLLS ROYCE SILVER CLOUD RHD
Mythe de l’automobile s’il en est, la Silver Cloud de Rolls Royce
fut le véhicule le plus luxueux produit de 1955 à 1966 dans
l’usine de Crewe en Angleterre. Trois générations de Silver Cloud
verront le jour avec à chaque fois des améliorations techniques
et esthétiques. La Silver Cloud possède un châssis à section en
caisson dont les différents éléments sont soudés, ses éléments
de carrosserie sont en acier et en aluminium. Le châssis séparé
permet la réalisation de carrosseries spéciales auprès de célèbres
carrossiers comme James Young, Mulliner ou Park Ward. La
voiture est longue, large mais d’une grande élégance, dégageant
au premier regard une allure princière. Lancée en 1955 avec le 6
cylindres de 4,9 litres, il sera remplacé par un V8 de 6.2 litres plus
gourmand. Il est couplé à une boite automatique à 4 rapports pour
un confort absolu. Les quatre freins à tambours sont hydrauliques
et assistés. La suspension est à roues indépendantes à l’avant
et à essieu rigide avec ressorts semi-elliptiques à l’arrière. Deux
options importantes seront proposées au catalogue, la direction
assistée et l’air conditionné.
Le modèle présenté est de 1956. Il s’agit d’une très belle voiture
à l’élégante robe bicolore Shell Grey et Tudor Grey. L’esthétique
de l’espace intérieur est très flatteur lui aussi, la sellerie en
cuir Connoly grise a conservé une belle patine et l’ensemble
boiserie en loupe de noyer, plafonnier et moquettes présente
un aspect parfaitement satisfaisant. L’histoire de notre modèle
est intéressante car la voiture fut la propriété de la même famille
anglaise pendant de nombreuses années. Achetée en octobre
1957, à Londres chez H.R. Owen, elle fut conservée jusqu’en
2014, avant d’être revendue à son actuel propriétaire, un
véritable amoureux du modèle. Elle reçut une restauration dans
58
les années 90, au cours de laquelle, la peinture, les chromes et
les carpettes furent repris. Elle est aussi équipée de son poste
radio. Sa conduite anglaise ajoute au charme et à l’authenticité
du modèle dont le maniement de la boite automatique reste aisé
car toujours effectué par la main droite. Régulièrement entretenue
depuis sa sortie d’usine, un dossier conséquent fait état de près
de £16000 de factures soit l’équivalent de 22 000€. La voiture
a tout récemment fait l’objet d’une révision mécanique et du
freinage. Il s’agit donc d’une très belle Silver Cloud dans sa
déclinaison originelle, une voiture prête à prendre la route et dont
le 6 cylindres vous offrira le s joies d’une automobile d’une
classe à part. Elle reste une valeur sûre pour investir, æavec une
cote encore en devenir et propose un raffinement incomparable.
Built at the Crewe factory, the Silver Cloud was one of the most
luxurious cars ever made. Many coach-builders made special
body shapes, like Park Ward, Mulliner or James Young. In a
traditional British way, the Silver Cloud is very elegant. Launched
in 1955 with a 4.9 liters straight-six, the mark II was equipped
with the 6.2 liters V8. Our model was delivered in 1956 and has
a bi-tone Shell grey and Tudor grey paintwork with Connoly grey
leather inside and burr walnut in very good condition. The car
belonged to the same family during almost forty years, bought
in 1957 at H.R. Owen of London, and entirely restored in the
1990’s. A large dossier will be delivered with the car, with
more than 16.000 £ of maintenance bills. The car was recently
maintained. It is a wonderful Silver Cloud with astonishing history,
a very beautiful example with unmatched comfort, and a potential
growing rate
« Une Rolls pour vivre sur son nuage »
Marque : Rolls Royce
Modèle : Silver Cloud I
Millésime : 1956
Kilométrage : 31 692 miles au compteur
Motorisation : 6 cylindres en ligne
Cylindrée : 4 887 cm3
N° de châssis : SZB 199
Carte grise française / French registration
35 000 / 45 000 €
Une Silver Cloud dans sa version originelle
Un bel historique et un bel état pour cet exemplaire
Une ligne « symbole » du luxe et du raffinement
59
232
1992 – PORSCHE 968 CABRIOLET
Au début des années 1990, Porsche fait face à quelques défis
économiques et ses modèles classiques comme la 911 et la 928
ne suffisent pas au bon développement de la marque. Se fait
alors sentir pour l’entreprise la nécessité de remplacer la 944
par un nouveau modèle, plus performant, capable de rivaliser
avec les modèles concurrents tout en étant accessible pour
les acheteurs. C’est à cette ambition que répond la 968. La
présentation du cabriolet eu lieu en même temps que celle du
coupé lors du salon automobile de Francfort en 1991. La voiture
est mue par un 4 cylindres 16 soupapes de 3 litres développant
240 chevaux ce qui en faisait lors de sa sortie le 4 cylindres
atmosphérique le plus puissant du monde. Dotée d’un système
Variocam, il offre du couple à tous les régimes et ne rechigne pas
à prendre des tours. Il est accouplé à une boite de vitesse sur le
principe du Transaxle pour une bonne répartition des masses.
Au choix du client, la transmission peut être manuelle de type
Getrag à 6 rapports ou automatique Tiptronic à 4 rapports. Le
cabriolet 968 bénéfice de nombreux renforts de structure et
offre un excellent comportement y compris en conduite sportive.
Sa capote électrique offre de plus une excellente isolation. La
commercialisation de la 968 ne durera que 4 ans et prendra fin
en 1995 en même temps que celle de sa grande sœur la 928.
La 968 cabriolet que nous présentons est noire métallisée et
dotée d’un intérieur en cuir gris, la capote est assortie, noire elle
aussi. Elle fut livrée neuve en Allemagne le 24 juin 1992. Cette
Porsche est en très bon état général, ayant bénéficié de soins
réguliers comme en atteste son carnet d’entretien. La courroie
de distribution fut remplacée à 133 000 km, au moment d’une
révision importante. Elle est équipée d’amortisseurs Koni
réglables assurant une excellente liaison au sol dans toutes
60
conditions. L’espace intérieur est très soigné et témoigne de
l’utilisation soigneuse de la voiture. Notre 968 dispose de deux
airbags, de l’ABS, du réglage des sièges électriques ainsi que
de la climatisation. Une fois la capote électrique repliée, notre
voiture peut être équipée de son couvre capote et du filet antiremous. Elle est aussi doté de son livret du conducteur, d’une
trousse à outils, de sa galette et du compresseur. Il y a eu moins
de 4000 cabriolet 968, ce qui en fait une voiture peu courante.
Ses charmes esthétiques et techniques en font une Porsche
à (re)découvrir d’urgence. Sa cote est déjà en nette hausse et
notre exemplaire une parfaite opportunité d’acquérir une version
cabriolet des plus désirables.
In the beginning of the 1990’s, Porsche had to make a new
model to help the 911 and 928. The 944 was replaced by the
968, faster and more powerful, at the 1991 Frankfurt motor
show, both coupé and convertible. Powered by the biggest fourcylinder engine at that time, the 968 developed 240 bhp from its
3.0 liters engine with Variocam, coupled with a Transaxle fivespeed gearbox. The convertible despite his reinforcements is still
very nice to drive. Our model is black with grey leather inside and
black hood. She was delivered brand new on 24th June 1992.
In very good condition, it was very well maintained according
to her maintenance book. The timing belt was remade at 133
000 kilometers at the same time of an important maintenance.
Airbags, electric seats, ABS and air conditioning are among
options list. Made at less than 4000 examples, the convertible is
quite rare and its rate is rising, a very good opportunity to buy a
very funny Porsche at reasonable price.
« Le plus gros 4 cylindres du monde »
Marque : Modèle : Millésime : Kilomètrage : Motorisation : Cylindrée : N°chassis : Porsche
968 cabriolet
1992
151 000 km au compteur
4 cylindres
2990 cm3
WPOZZZ96ZNS831137
Carte grise française / French registration
15 000 / 20 000 €
Un cabriolet performant et équilibré
Une Porsche fiable et facile d’usage
Un rapport prix/plaisir inégalable
61
233
1972 - ALFA ROMEO GT 1600 JUNIOR
Remplaçante de la mythique Giulietta Sprint, la Giulia GT
représente l’entrée de gamme par rapport à la Giulia Sprint GT
sortie en 1963. La Giulia Sprint GT est un coupé à caractère
sportif. La ligne signée Bertone est en réalité née sous la main
du dessinateur Giorgetto Giugiaro alors salarié chez ce maître de
la carrosserie italienne avant qu’il ne fonde sa propre maison. La
Giulia GT Junior, proposée au catalogue avec les motorisations
1300 ou 1600 au choix à compter de 1972, est la 3ème série
de la Giulia GT Junior commercialisée à partir de 1966. Dans la
gamme, la 1600 constitue une alternative entre la 1300cm3 et la
2000 GTV. La Junior est une version sportive de la Giulia Sprint
GT. Sa cote mécanique elle est dotée d’une boite 5 vitesses,
ce qui est remarquable pour l’époque alors que l’ensemble
des constructeurs reste bloqué sur des boites de vitesses à
3 ou 4 rapports. Elle bénéficie également d’un système de
refroidissement pointu puisque le ventilateur est entrainé par une
courroie et non pas par un moteur électrique, contrairement à
ce qui se faisait sur les autres modèles italiens contemporains,
sachant qu’en plus les soupapes étaient au sodium afin de
mieux répartir la chaleur. Du côté de l’habitacle elle dispose d’un
tableau de bord recouvert de plastique, d’un revêtement de sol
en caoutchouc et de sièges moins imposants, mais présente
surtout la particularité d’être dépourvue de console centrale.
Extérieurement les pare-chocs sont moins enveloppants, les
badges différents et les feux arrières plus petits que sur la Sprint
GT. La Junior 1600 sera produite jusqu’en 1976 après avoir
connu un franc succès du fait de son étonnante vivacité.
Notre Alfa Romeo est un GT 1600 de mai 1972. De couleur bleu
nuit, il combine un magnifique intérieur havane en simili avec des
62
moquettes noires. Son propriétaire actuel, un amoureux de la
marque Alfa Romeo, a fait restaurer ce coupé afin de lui redonner
sa beauté originelle. La voiture qui a reçu de nombreux soins
est donc dans un excellent état général. On retrouve les deux
gros compteurs ronds derrière le magnifique volant en bois à
trois branches. Les chromes, les jantes, les seuils de porte, la
sellerie et la peinture ont une très belle qualité de présentation.
La mécanique, revue elle aussi, vous permettra de profiter des
montées en régime du vigoureux 4 cylindres. Cette voiture est
prête à partir et peut être même à courir selon le plaisir de son
futur acquéreur. Les coupés Alfa Romeo font partie de ces
pièces indispensables à toute collection et notre GT représente
une occasion unique d’acquérir un exemplaire particulièrement
désirable.
Replacing the Giulietta Sprint, the Giulia GT was the first range
Alfa Romeo compared to the Giulia Sprint GT, presented in 1963.
The shape was drawn by Giorgetto Giugiaro while he worked at
Bertone. The Junior was offered with 1300 or 1600 four cylinders
engines in 1972, with 5 speed gearbox whereas most of car
makers proposed only four-speed until 1976. Our Junior is a
1600 registered in May 1972 and her current owner, fascinated
by Alfa Romeo, made it restored to give her original beauty
back. The twin large meters behind the wooden steering wheel
gave a typical Italian atmosphere to this fine Coupé. Chromes,
wheels, paintwork and inside are in very good condition. The
engine, reviewed too, will allow you to benefit of the original Alfa
Romeo rising sound. The car is ready to go, and even to race.
Alfa Romeo Coupés are essential among every car collection,
especially Italian classic cars.
« L’archétype du petit coupé sportif italien »
Marque : Alfa Romeo
Modèle : GT 1600 Junior
Millésime : 1972
Kilométrage : 2 500 km au compteur
Motorisation : 4 cylindres
Cylindrée : 1 570 cm3
N° de châssis : 11503 AR 2195642
Carte grise française / French registration
20 000 / 25 000 €
Un dessin symbole du Maitre Giugiaro
Une voiture vive, amusante à conduire
La définition italienne du plaisir automobile
63
234
2003 – ASTON MARTIN DB7 VANTAGE
La fin des années 1980 sera difficile pour la marque de
Newport Pagnell. A partir de 1987, Ford rentre dans le capital
du constructeur, pour en prendre finalement le contrôle en
1993. Il devient nécessaire pour Aston Martin de se relancer et
d’augmenter son volume de production automobile. C’est au
salon de Genève en 1993 qu’est dévoilée la DB7. Le projet a été
étudié par Ford en collaboration avec TWR, dont l’usine servira
de lieu d’assemblage. Avec un moteur 6 cylindres de 335cv et
une ligne fluide épurée que l’on doit au designer Ian Callum, elle
rencontre très vite un franc succès. Son dessin superbe séduit et
même les puristes de la marque d’abord sceptiques tomberont
sous le charme de la belle. En 2000, pour rester toujours
compétitive, la DB7 évolue en Vantage. Elle est désormais mue
par un V12 assemblé chez Cosworth qui remplacera finalement
le 6 cylindres dans la gamme. En plus d’être la première Aston
Martin commercialisée avec un douze cylindres, elle développe
désormais 420cv, lui offrant alors des performances de haut
rang. L’intérieur bien que reprenant des éléments Ford est cossu
avec des sièges en cuir Connolly et des inserts de bois. La DB7
sera un énorme succès commercial pour Aston Martin, devenant
le modèle le plus vendu de l’histoire de la marque, avec 7092
exemplaires écoulés, dont 4431 DB7 Vantage. Elle va permettre à
Aston Martin de traverser la décennie et de continuer à entretenir
sa légende.
L’exemplaire que nous vous présentons est une très belle DB7
Vantage de 2003, dotée donc du V12 de 6 litres de cylindrée,
48 soupapes produisant 420 chevaux. Argument de plaisir à son
volant, elle est équipée de la rare boite mécanique Tremec T56
à six rapports, permettant de profiter un maximum du couple et
de la sonorité du moteur. Sa couleur extérieure est grise associée
à un intérieur en cuir noir et bois. Une livrée sobre et élégante.
Livrée neuve en France en mai 2003 et au même propriétaire
64
depuis 10 ans, cette voiture est une seconde main qui n’a
parcouru que 24 572 kilomètres. Dans un excellent état général,
cette voiture fut utilisée de manière précautionneuse si l’on en
juge par l’état cosmétique de sa carrosserie et de son habitacle.
Elle est dotée de son carnet d’entretien tamponné qui sera remis
à l’acheteur, attestant du bon entretien réalisé. La voiture vient de
bénéficier d’une révision intermédiaire et son contrôle technique
est vierge. De l’ensemble de la gamme DB7, un exemplaire dans
cette configuration est sans doute un des plus désirables. Si la
cote des DB7 est actuellement encore attractive, celle-ci devrait
continuer de grimper. Le modèle séduit par sa ligne sublime et
sa motorisation noble. Le pedigree et l’état de notre exemplaire
Vantage sont des atouts à ne pas laisser échapper.
After Ford bought the brand from Newport Pagnell in 1993, Aston
Martin went into a new era which was the most successful of
her history. In 1993 was released the new DB7, with a Jaguar
wheelbase and a supercharged straight-six, and a bodywork
designed by Ian Callum. In 2000, she turned into the classic
Vantage version, with an astonishing brand new 6.0 liters V12
developing 420 bhp and made by Cosworth. 4431 examples of
the DB7 Vantage were made, which makes it one of the most
successful Aston Martin of all times. Our model was released in
2003, and is equipped with a very rare Tremec T56 six-speed
gearbox. It has a silver metallic grey paintwork with black leather
inside. Delivered brand new in France in May 2003, this DB7
belonged to the same owner for ten years, and made only 24 572
kilometers. It is in extremely good condition, both outside and
inside, with her maintenance book, and was recently overhauled.
Being one of the most beautiful car ever made, this DB7 has
a quite good configuration and the rate of a car in such good
condition will surely increase.
« Les ailes d’Aston Martin continuent de battre »
Marque : Modèle : Millésime : Kilométrage : Motorisation : Cylindrée : N° de série : Aston Martin
DB7 Vantage
2003
24 572 km au compteur
V12
5935 cm3
SCFAB22323K303549
Carte Grise Française / French registration
40 000 / 50 000 €
Un modèle symbole de la renaissance d’Aston Martin
Un collector en puissance à acquérir d’urgence
Une ligne intemporelle et sans défaut
65
235
1952 – JAGUAR XK 120 ROADSTER RHD
C’est le 27 octobre 1948 que Jaguar crée l’évènement sur la
planète automobile avec son roadster XK 120, présenté au salon
de Londres à Earl’s Court. C’est une superbe voiture de sport
mue par un moteur de 6 cylindres à double arbre à cames en têtes
de 3,4 litres de cylindrées. L’appellation 120 venait de la vitesse
de pointe de la voiture qui pouvait franchir la barre symbolique
des 120 miles à l’heure soit plus de 190 km/h. Son design fait
l’unanimité, sa lignes est fluide, le pare-brise est en deux parties,
seul angle visuel à une ligne tout en rondeur. Elle fit rapidement
ses preuves en compétition car dotée de 2 carburateurs Su, elle
développe 180 chevaux. Esthétiquement dotée de roues fils,
les XK120 SE n’avaient pas de spats à l’arrière. Equipé avec
une culasse de Type-C et de plus gros carburateurs, ce bloc
pouvait développer jusqu’à 210 chevaux. En 1951 toujours, est
lancé le coupé qui se veut être une alternative plus luxueuse et
confortable. Sa ligne est divine, il dispose de vitres latérales et
d’un intérieur cossu avec notamment une planche de bord en
loupe, une moquette épaisse et même le chauffage. Le cabriolet
apparaitra en lui en 1952, reprenant les équipements du coupé. Il
est une alternative chic au roadster. En 1954, le 15 octobre, une
évolution du modèle baptisée 140 prendra le relais de la 120.
Notre XK 120 est un beau roadster de 1952. Son histoire,
retracée par son propriétaire, est intéressante car cette voiture
a peu changé de mains. Livré neuf en Suisse en février 1952 et
conservé par son premier propriétaire jusqu’en 1993, ce roadster
est ensuite la propriété du fils de ce dernier jusqu’en 2007.
Confié alors à un garage de Bâle, son actuel propriétaire en fera
l’acquisition en 2008. Doté d’une conduite à droite dans la plus
pure tradition anglaise, ce roadster de couleur verte avec un
intérieur rouge possèderait même son moteur 3,4 litres d’origine.
La voiture est complète, dotée de sa capote, ses side-screens,
son tonneau-cover ainsi que de sa trousse à outils et de son cric
d’origine. Elle est équipée de petits sièges baquets qui s’intègrent
66
parfaitement à l’habitacle et dans un souci d’authenticité les
sièges d’origine ont été conservés. Un ventilateur additionnel
Kenlow permet d’améliorer le confort de conduite et la fiabilité de
notre XK et les clignotants avant ont été ajoutés pour respecter
la législation helvétique. On trouve trace dans son dossier de
factures anciennes et la voiture est régulièrement entretenue
par son propriétaire. Sa patine est très séduisante et la voiture
fonctionne bien. Les XK ont permis à Jaguar de s’installer
avec succès sur le marché des coupés et roadsters sportifs
et de forger ainsi sa légende. Un beau roadster comme celui
présenté s’échange à des prix élevés et reste un rêve automobile
transgénérationnel. A vous de profiter de la légende britannique.
On 27th October 1948, Jaguar remade the motorcars world
by presenting the XK 120, at Earl’s Court motorshow. It was a
sublime roadster powered by a classical 3.4 liters straight-six
with twin overhead camshaft, allowing the car to reach 120 miles
per hour. Her design was unequalled with aquatic shape, only
broken by the twin-shaped windscreen. She also achieved many
race successes. The roadster was the fastest version, among the
coupé and the luxurious drop head coupé. Our XK 120 is from
1952, delivered brand new in Switzerland. The current owner
could retrace all its history, showing very few owners: the first
kept the car until 1993, and then kept by his son until 2007. The
current owner bought it at a classic car garage in Bale in 2008.
It is right hand drive with classic green paintwork and red leather
inside. The 3.4 liter engine is assumed to be original. The car is
fully equipped with hood, tool case, side-screens, tonneau cover,
bucket seats but originals will be delivered to his new owner. A
Kenlow vent has been installed, like indicators as required on
Swiss market. The dossier gathers many ancient bills; the car
is often maintained to remain reliable. The patina makes this XK
120 very desirable, subliming the model which gave birth to the
Jaguar Legend.
« La naissance d’une légende »
Marque :
Modèle : Millésime : Kilométrage : Motorisation : Cylindrée : N° de série : Jaguar
XK 120 Roadster
1952
38 235 km au compteur
6 cylindres en ligne
3 442 cm3
660928
Carte grise française / French registration
70 000 / 90 000 €
Parfaite alchimie entre élégance et sportivité
La première génération du mythe
Une icône anglaise de la collection
67
236
1952 - PEUGEOT 203 CABRIOLET
Après la guerre la Peugeot 203 est l’unique modèle commercialisé
par la firme sochalienne jusqu’en 1954. La version cabriolet est
présentée au salon de Paris 1951 avec l’ambition d’en faire
une voiture de luxe, notamment par un équipement supérieur à
celui de la berline. À cette fin la 203 cabriolet est équipée d’une
sellerie en cuir disponible en trois couleurs : noir, bleu ou rouge.
Par rapport à la berline le cabriolet est plus léger du fait de la
suppression des deux portes arrière, mais du même coup la
203 cabriolet n’offre plus que deux places au lieu de quatre.
Élégante avec ses formes arrondies et ses lignes fuyantes, la
Peugeot 203 cabriolet est aussi une voiture bien finie avec une
capote très hermétique et son couvre capote ajusté. Elle sera
produite jusqu’en 1956, moment où elle cédera la place à sa
remplaçante dans la gamme 403, laquelle gamme lancée depuis
1955 marquera un tournant dans l’histoire de la marque au Lion.
Sur les 5 ans de production du cabriolet 203 de l’année 1952 à
1956 seulement 2567 unités de ce modèle ont été fabriqués, ce
qui en fait un modèle rare et particulièrement désirable lorsqu’il
est en bon état de conservation.
La 203 cabriolet présentée dans cette vacation est une voiture
à l’historique clair qui possède sa carte grise « normale » et non
une carte grise de collection. Comme en attestent les copies de
cartes grises présentes dans le dossier, elle n’aurait eu que trois
propriétaires différents, le dernier la possédant depuis 1977. Elle
a donc fait l’objet de toutes les attentions et de l’amour d’un
passionné pendant de longues années. Notre décapotable se
présente dans une belle robe bordeaux associée à un intérieur
en simili rouge qui a été refait. La capote en alpaga beige qui
chapeaute l’ensemble est neuve. Son moteur est le 4 cylindres
68
de 1 290 cm3, proposant 42 ch. Cette voiture a fait l’objet d’un
important entretien en janvier 2014, au cours duquel la vidange
du moteur et de la boite de vitesse ont été effectuées, les
carburateurs nettoyés et le démarreur remplacé. Notre modèle
est équipé des bas de caisse et sabots d’ailes chromés qui
mettent bien en valeur l’auto. Les 203, avec leur joli dessin aux
inspirations américaines, ont connu un vrai succès auprès du
public. C’est donc tout naturellement que cette voiture continue
de passionner un grand nombre collectionneurs. Dans sa version
cabriolet, elle est à la fois élégante et rare et notre exemplaire à
l’historique clair et en bel état est une pièce de choix.
After W.W.II, the 203 was the only model proposed by Peugeot
until 1954. The convertible version was proposed in 1951 during
the Paris motor show and was considered on top of Peugeot’s
production: the 203 is equipped with leather seats and is lighter
than the sedan. It is a quite elegant car with round shape, it was
produced until 1956 by the 403 after only 2 567 convertibles.
Our 203 is a clear history example with many copies of previous
registrations, this car would have known only three owners, and
the last one has preserved his car since 1977. It is painted in
burgundy red with remade red leatherette inside, the black
tone hood has also been remade. The 1.290cc engine offers
42 bhp and the car was entirely reviewed in January 2014 with
oil changed on engine and gearbox, carburetors cleaned and
starter replaced. The 203 has known a successful career and the
convertible remains the rarest example of all the production. This
car still fascinates many enthusiasts thanks to her bodyshape
and her simplicity.
« Le ciel à portée de griffes »
Marque : Modèle : Millésime : Kilométrage : Motorisation : Cylindrée : N° de série : Peugeot
203 cabriolet
1952
7 255 km au compteur
4 cylindres
1290 cm3
125486
Carte grise française / French registration
60 000 / 70 000 €
Une décapotable pour plus de plaisir
Un modèle élégant tout en rondeurs
Un modèle qui compte dans la saga des cabriolets Peugeot
69
237
1971 – PORSCHE 911 T 2.2 SPORTOMATIC
On ne présente plus la 911. Le mythe débute lors du Salon
de l’Automobile de Francfort en 1963 où apparaît la 901, un
concept de véhicule 2+2 sur une ligne fastback dessinée par
Butzi Porsche, le fils de Ferry Porsche. Le moteur en porte-àfaux arrière fera parler de lui pendant quelques temps encore. La
boîte mécanique est à quatre ou cinq rapports en option ce qui
est peu courant à l’époque. Pour éviter un conflit avec Peugeot,
elle sera renommée 911. Les premiers modèles sont livrés en
1964 et disposent d’un inédit six-cylindres à plat de 2 litres de
cylindrée de 130 chevaux. En 1969, le moteur est réalésé à
2.2 litres et la puissance grimpe à 125 chevaux pour la T, 155
chevaux pour la E et culmine à 180 chevaux pour la S. Pour
plaire au marché Américain féru de transmissions automatiques,
Porsche développe une boîte inédite offrant un incroyable confort
de conduite, dénommée 905.20 Sportomatic, Cette boîte semiautomatique fonctionne avec un système de capteurs sur le
levier de commande entraînant un convertisseur de couple relié
à un embrayage à disque à commande magnétique, supprimant
ainsi la pédale d’embrayage. Le passage des vitesses s’opère
uniquement au levier, cependant elle sera peu commandée
en Europe et entraîna une exceptionnelle rareté de cette
configuration.
Notre exemplaire est un magnifique coupé 911 en configuration T
de 1971. Par conséquent, elle est équipée du flat-6 en fonte de 2
195 cm3 de 125 chevaux alimenté par deux carburateurs double
corps Zénith. La voiture est « matching » moteur. La particularité
de cet exemplaire est d’être équipé de la rare boîte Sportomatic
à quatre rapports. De provenance Américaine, elle fut livrée pour
la première fois en octobre 1970 avant d’être importée en 2014.
Sa couleur est superbe, le orange sied particulièrement bien à
la 911 dont la peinture a été refaite en 2013. L’intérieur d’origine
70
présente très bien, le ciel de pavillon est en parfait état. Le
châssis extrêmement sain témoigne de la qualité de la voiture qui
a récemment fait l’objet d’une importante révision portant sur le
moteur et la boite et permettant à son futur acquéreur d’envisager
sereinement l’usage de cette 911 T. Les exemplaires classiques
de la 911, deviennent de plus en plus recherchés. Une version
Sportomatic mérite un réel intérêt et sa rareté lui donne un atout
supplémentaire. N’hésitez donc pas un seul instant à acquérir cet
exemplaire typique des années 1970 à la couleur si évocatrice.
Everybody knows the 911, released on the 1963 Frankfurt
motorshow. The car is a four-seater-rear-mounted 2 liters flat-six
engine. The fastback bodywork was designed by Butzi Porsche,
Ferry Porsche’s son. First models were delivered in 1964 and the
second version was released on 1969. It had a bigger 2.2 liters
engine and three versions: E with 155 bhp, T with 125 bhp, and
Sport with 180 bhp. Porsche also developed a semi-automatic
gearbox for American market. Captors on gear lever are related
with torque converter, linked to electromagnetic disc clutch which
suppresses the clutch pedal. The gearbox is only operated by
the gear lever and provides an incredible road comfort but was
less asked in Europe than in America. Our model is a magnificent
1971 T example coupled with Sportomatic 4-speed gearbox. This
example was delivered new in America on October 1970 before
being imported to France in 2014. Her orange color is superb and
fits very well to this 911, paintwork has been redone in 2013. The
original inside is very well so is the roof ceiling. The wheelbase is
extremely clean, according to the important maintenance upon
engine and gearbox. This matching number 911 T is among most
wanted classic cars and with the Sportomatic gearbox, is even
rarer than other ones. Do not hesitate to buy this typical 1970’s
coupé with such originality.
« La Porsche qui libère votre pied gauche »
Marque : Modèle : Millésime : Kilométrage : Motorisation : Cylindrée : N° de série : Porsche
911 T Sportomatic
1971
59 155 miles au compteur
6 cylindres à plat
2 195 cm3
9111120618
Titre de circulation américain, attestation FFVE,
véhicule dédouané pour immatriculation U.E
US Title, FFVE attestation
60 000 / 70 000 €
Une rare et confortable configuration Sportomatic
Le mythe des 911 Classic
Un exemplaire irrésistible dans sa couleur Pop
71
238
1965 – JAGUAR TYPE C REPLICA
L’histoire de la Type C est d’abord celle du génie de Jaguar et
du développement de la XK 120. Autrement appelée XK 120C,
elle fut le fruit du travail des ingénieurs, en vue de la compétition.
Le moteur était une version plus puissante du superbe 6
cylindres 3,4 litres à double arbre à cames en tête de la jaguar
XK 120, développant dès lors pas moins de 200 chevaux. La
sublime carrosserie « barquette » en tôle d’aluminium reposait
sur un châssis-cage tubulaire. Son dessin sculpté par le vent fut
l’oeuvre de Malcom Sayer, qui avait saisi l’importance de travailler
l’aérodynamisme de la voiture. La mise en place de freins à
disques permettra à la voiture d’être encore plus compétitive.
La Jaguar Type C a notamment forgé sa légende en remportant
deux fois Le Mans en 1951 et 1953. Il n’a été produit que 53
exemplaires de la Type C et l’on comprend dès lors pourquoi des
passionnés n’ont pu résister à l’envie d’en voir rouler d’autres
pour le plus grand plaisir des sens.
Notre Type C Replica est un engin impressionnant à plusieurs
égards. Esthétiquement d’abord, cette très belle réplique reproduit
avec beaucoup de finesse le dessin de l’original et légendaire
Type C. Elle possède son phare longue portée derrière sa grille
de calandre, un échappement latéral à double sortie et un trappe
à essence sur la poupe. Fait important, elle est dotée d’une carte
grise française spécifiant qu’il s’agit d’une Jaguar, réplique de
type C, sortie en 1965. Il s’agirait d’une des premières répliques
réalisé par CopyCat devenu Prothéus sur base totalement Jaguar.
Notre exemplaire est doté d’un 6 cylindres en ligne de 4,2 L de
cylindrée, qui fut modifié afin de pouvoir accepter du carburant
sans plomb et accouplé à une boite de vitesse Moss à 4 rapports.
La voiture est freinée grâce à 4 freins à disques. L’intérieur est
typé sport avec deux baquets en cuir bleu équipés de harnais de
72
sécurité. Elle possède un couvre-tonneau. Sa carrosserie en fibre
est peinte en bleu, et les bandes déco-ratives blanches sont un
clin d’oeil à l’histoire. Elle fut parfaitement conservée par le même
propriétaire de 1996 à 2015, qui en pris soin comme il se doit. La
voir donne instantanément l’envie de monter à bord, de se glisser
derrière son volant. L’entendre donne irrésistiblement l’envie
d’emmener son moteur dans les tours au gré des montées en
régime rageuses. Cette voiture, véritable machine à sensations,
ne peut laisser indifférent. Le plaisir de la conduire est aussi fort
que celui de la regarder. Offrez-vous le jouet dont vous avez
toujours rêvé.
The C-Type has a fantastic history, closely related to the XK
engine development. Also known as the XK120C, she was built
to race with a powerful 3.4 liters straight six with twin overhead
camshafts. With 200 bhp, the roadster with aluminum body and
tubular wheelbase came into the legend by winning Le Mans
1951 and 1953. Only 53 C-Type were made, rea-son why she
was remade by many factories. Our example is a very impressive
C-Type repli-ca has the same well-drawn body shape that the
genuine C-Type. The long rage light is hid-den behind radiator
grill, it has twin exhaust system and a 1965 French registration
with Jag-uar mention. It would be one of the first C-Type replica
ever made by Copycat on a Jaguar wheelbase with 4.2 liters
engine and a Moss 4-speed gearbox. Engine head was modified
so that the car could accept unleaded petrol. The car also has
a four-disc brake system and the inside is very sport with two
blue leather bucket seats, with harnesses and a tonneau-cover.
The fiberglass body in blue with white stripes. She was very well
preserved by the same owner from 1996 to 2015. A true invitation
to drive this so beautiful Jaguar
« A votre tour de rentrer dans la légende… »
Marque : Jaguar
Modèle : Type C Replica
Millésime : 1965
Kilométrage : 14 500 miles au compteur
Motorisation : 6 cylindres en ligne
Cylindrée : 4 200 cm3
N° de série : 168045 DN
Carte grise française / French registration
80 000 / 90 000 €
La possibilité d’accéder au mythe type « C »
Du plaisir et des sensations garantis
Un engin hors du commun pour pilote passionné
73
74
75
239
1956 - MERCEDES 190 SL
Il y 60 ans était présentée la 190 SL au New York Motor Show
de février 1954. Sous l’influence de Max Hoffman, l’importateur
officiel de Mercedes-Benz aux Etats-Unis, la marque à l’étoile va
développer un véhicule conservant les lignes de la 300 SL, tout en
offrant une voiture plus confortable à un coût plus accessible. La
voiture fut équipée d’un 4 cylindres de 1.897 cm3 pourvu de deux
carburateurs Solex qui développera finalement 105 ch à 5 700 tr/
min. Il fut couplé à une boite mécanique à 4 rapports. La ligne est
proche esthétiquement de la 300 SL mais il s’agit désormais d’un
cabriolet deux places. Le catalogue propose aussi à l’époque
en option, un hardtop ainsi qu’un troisième siège « strapontin »
transversal. Une qualité de présentation irréprochable, une finition
de bon niveau et un comportement routier sain ont permis à la
190 SL de connaître un vrai succès. La voiture plait aussi bien
aux hommes qu’aux femmes et des noms célèbres ont ainsi
roulé en 190 SL comme Grace Kelly, ou Miles Davis. Belle et
fiable, la 190 SL connaît une belle carrière, pendant les neuf
années de commercialisation du modèle, soit de 1955 à 1963,
25 881 exemplaires de cette voiture ont été produits. Paradoxe
de l’histoire, la 190 SL a sans doute été beaucoup plus profitable
pour le constructeur allemand que la 300 SL.
La 190 SL que nous présentons arbore une élégante livrée,
sa robe blanche étant associée à un intérieur et une capote
rouge soutenu. La voiture est de la toute fin d’année 1956 et
fut initialement destinée au marché américain. Elle fut d’ailleurs
entièrement restaurée aux Etats Unis il y a une dizaine d’année,
avant que son actuel propriétaire n’en fasse l’acquisition et ne
la ramène sur le continent européen en 2008. Très saine, la
voiture bénéficie donc d’un très bel état de présentation aussi
bien intérieur qu’extérieur. Sa sellerie en cuir rouge est de belle
facture et ses sièges ont la forme que l’on retrouve seulement
sur les premières 190SL, inspirés de ceux de la 300 SL. Les
76
moquettes sont elles aussi en excellent état. La capote en alpaga
est complétée de son couvre-capote et la voiture possède sa
montre de bord ainsi qu’un autoradio. La peinture blanche est
de bonne qualité, tout comme les chromes eux aussi restaurés.
Utilisée et entretenue régulièrement par le dernier propriétaire,
on peut noter parmi les factures le montage de carburateurs
Weber. Cette voiture très séduisante est dotée de son contrôle
technique. La 190 SL fait partie de ces voitures dont la cote a
nettement progressé ces dernières années, faisant désormais
partie des pièces de collection de référence. Un exemplaire bien
restauré ne se négocie plus aujourd’hui à moins de 100 000
euros et cette tendance ne semble pas prête à s’inverser. Notre
exemplaire est donc une réelle opportunité d’accéder au modèle
et de profiter du charme de cette Mercedes qui pourrait s’avérer
être un excellent investissement.
Sixty years ago was released the 190 SL during the 1954 New
York Motor Show under Max Hoffman’s supervision, official
Mercedes’ importer, with a design close to the famous 300 SL,
but more comfortable and not as expensive. Her beautiful body
shape is powered by an inline four-cylinders developing 105
bhp. The car knew an incredible success with 25.881 examples
delivered to both men and women. From Miles Davis to Grace
Kelly, the 190 SL became a famous car, and maybe more
profitable for Mercedes than the 300 SL, from 1955 to 1963.
Our car has white paintwork with red leather inside and red-tone
hood, delivered brand new in 1956. Entirely restored in the United
States ten years ago, the car was then acquired by its current
owner from Portugal in 2008. It is equipped with hood-cover,
watch and radio, and the current owner put Weber carburetors.
Thanks to the mythic 300 SL, the rate of 190 SL is constantly
increasing to more than 100.000 €, making our model quite an
occasion.
« Rouler à la belle Etoile »
Marque : Mercedes
Modèle : 190 SL
Millésime : 1956
Kilométrage : 89 450 miles au compteur
Motorisation : 4 cylindres
Cylindrée : 1897 cm3
N° de châssis : 1210427501874
Titre de circulation portugais
Portuguese registration
70 000 / 90 000 €
Une ligne superbe pour une voiture toujours plus désirée
Un exemplaire restauré en très bon état
Une Mercedes plaisante à regarder et conduire
77
240
1965 - ALFA ROMEO GIULIA SPIDER 1600
L’Alfa Romeo Spider est l’incarnation de la « dolce vita ». Chef
d’œuvre esthétique, la Giulietta démarra la saga, alliant une
mécanique pétillante à une carrosserie légère, élégante et
sportive. Dans la lignée des Spider Alfa, c’est en 1962 qu’apparaît
le Spider Giulia prenant la succession du Spider Giulietta, et
présenté en même temps que la vraie nouvelle Alfa Romeo
Giulia TI. Esthétiquement et techniquement proche de son
prédécesseur, ce Spider se différencie cependant par un capot
intégrant une prise d’air et souligné d’une barrette chromée. Il est
équipé d’un bloc moteur de quatre cylindres de 1 570 cm3 et
développant 92 cv. Cette évolution permet à la Giulia d’atteindre
les 175 km/h et de gagner en souplesse et fiabilité. L’espace
intérieur conserve ce qui fait son charme, une planche de bord
en tôle peinte, trois cadrans ronds, un levier de vitesse incliné au
plancher et des sièges en cuir de qualité. Une déclinaison Véloce
fera son apparition en 1964 dotée cette fois-ci d’une puissance
de 112 chevaux. La Giulia Spider 1600 sera produite à 9 250
exemplaires et sera remplacé par le spider Duetto en 1966.
Le modèle présenté est un Spider 1600 du 26 aout 1965. La
voiture présentée est dans magnifique état ayant fait l’objet d’une
restauration complète. Sa couleur bleu soutenu est superbe et
propose une très belle alternative à la couleur rouge plus répandue.
L’intérieur est en cuir beige et l’ensemble est particulièrement
séduisant. La voiture est en parfait état général, tous les éléments
esthétiques et mécaniques ayant bénéficié d’une restauration
complète. Son actuel propriétaire, à l’origine de tous les travaux,
78
a ainsi pu maitriser la globalité de la restauration qui a été
effectuée chez les Etablissements Bergia à Pinerolo en Italie. Ce
spécialiste de la marque Alfa Romeo est donc intervenu sur la
caisse, la sellerie, et la peinture pour un montant très conséquent.
Un dossier de photos détaillant les étapes de la réfection sera
remis à l’acquéreur. Cette voiture est expertisée et possède de
plus un rare hard top qui sera à récupérer chez son propriétaire.
Il s’agit donc d’un très beau Spider, dont les récents travaux
vous permettront d’en profiter dès à présent. Une belle italienne
à laquelle vous ne pourrez et ne devez pas résister, car le temps
qui passe la rend de plus en plus prisée. Un investissement plus
que raisonnable en somme si l’on ajoute à cela le plaisir que vous
éprouverez à son bord.
Very good example of the Dolce Vita and a style masterpiece, the
Alfa Romeo Giulia Spider was presented in 1962 and married a
sharp engine in a light body. It was delivered with a 1570cc four
cylinder engine with 92 bhp which allowed the Spider to reach
175 kilometers per hour. Our Giulia Spider was registered on 26th
August 1965 and has been entirely restored, with sublime blue
paintwork with beige leather inside. In perfect condition, the car
was restored under its owner’s supervision, at the Alfa Romeo
specialist Bergi of Pinerolo, Italia. The large restoration dossier
will be delivered, and the last owner has the rare hard top. This
very beautiful Spider will allow you to benefit of a well-running car,
becoming rarer and rarer along time.
« Le Spider qui fait battre votre coeur plus vite »
Marque : Alfa Romeo
Modèle : Giulia Spider 1600
Millésime : 1965
Kilométrage : 3 600 km au compteur
Motorisation : 4 cylindres
Cylindrée : 1 570 cm3
N° de châssis : 10123 AR 378206
Carte grise française / French registration
60 000 / 80 000 €
Un Spider dans un état remarquable
Un charme fou dedans comme dehors
Un modèle prisé, symbole de son époque
79
241
1988 – FERRARI 328 GTB
Dans la série des berlinettes à moteur central arrière, la 328 vient
remplacer la 308 et fait son apparition au salon de Francfort en
1985. Elle fut produite à un peu moins de 7 500 exemplaires en
version GTB et GTS entre 1985 et 1989. Les 328 bénéficient de
pare-chocs AV et AR plus enveloppants que ceux de la Ferrari
308. L’habitacle est également réaménagé, le frein à main est
désormais à gauche du siège conducteur. La sellerie cuir est redessinée, elle est plus cossue, la console centrale est en deux
parties dont l’une est intégrée à la planche de bord et l’autre
entre les deux sièges, la climatisation devient disponible. Son
V8 sait parler aux mélomanes et aux amateurs de montée en
régime. Pas moins de 270 ch sont disponibles à 7 000 tr/mn
et 304 Nm de couple à 5 500 tr/mn. Elle franchit le 0 à 100
km/h en 6,3 s et elle est capable d’atteindre une vitesse de 263
Km/h. Ce V8 séduit aussi par sa bonne disponibilité à bas régime
permettant de rouler en toute quiétude sans avoir à changer
fréquemment de rapport sur les cinq que compte la boite de
vitesse mécanique. Son freinage est mordant et endurant et la
direction non assistée procure des sensations brutes. La tenue
de route doit son efficacité à des jantes en 16, à une suspension
à double triangulation et des barres antiroulis avant et arrière.
L’ABS d’abord en option, sera de série sur les derniers modèles.
La 328 sera remplacée en 1989 par la 348 qui perpétuera à son
tour la lignée des V8 centraux.
Notre exemplaire de 328 est une version GTB de mars 1988,
livrée neuve en France par les établissements Pozzi. Elle n’aurait
connu que trois propriétaires, le deuxième l’ayant conservé plus
de 20 ans. Sa couleur « rosso corsa » est associée à un intérieur
en cuir noir et des moquettes rouges. La voiture possède son
carnet d’entretien, son manuel de l’utilisateur ainsi qu’un dossier
de factures et sa trousse à outils d’origine. Régulièrement
80
entretenue, notre 328 a notamment bénéficié du remplacement
des courroies en 2014 et des entretiens courants nécessaires.
En excellent état général et ne totalisant que 60 000 kilomètres, il
s’agit d’un exemplaire particulièrement désirable. La 328 GTB allie
le meilleur du design Pininfarina et des performances automobiles
contemporaines non encore aseptisées. Cette Ferrari qui a fait
rêver toute une génération d’enfants plus ou moins grands voit
sa côte s’envoler. Il y a peu de 328 à vendre en France, et pour
cause, le modèle devient de plus en plus prisé et change de
mains de moins en moins souvent. Dans sa version GTB, la plus
rare, notre exemplaire a tous les atouts pour vous faire profiter de
la fougue du cheval cabré.
In 1985 the 328 replaced the 308 during the Frankfurt Motor Show.
Produced at 7.500 examples in GTB and GTS between 1985 and
1989, the 328 has new bumpers and a more comfortable inside.
Her new 3.2 V8 engine coupled to the 5-speed gearbox knows
how to please music-lovers with no less than 270 bhp, helping
the car to raise 263 kilometers per hour. The V8 is generous and
powerful, expressive and reliable. The brake system is strong and
ABS was optional. Our example is a 328 GTB delivered brand
new in France by Charles Pozzi on March 1988. She would
have knew only three owners; the second has owned the car for
more than 20 years. It is painted in Rosso Corsa red with black
leather inside and red carpets, the car has its original tool case,
maintenance book and instruction book. Regularly maintained,
our 328’s timing belt was replaced in 2014. It is in excellent
condition and has only 60.000 km. Still beautiful and powerful,
this Ferrari has made dream a whole generation of sportscarsenthusiasts. Many few 328 are now available for sale because
of the rising rate upon these models. Our example is the best
occasion for you to acquire such a legend.
«La Berlinette et son V8 n’ont pas fini de vous envoûter »
Marque : Ferrari
Modèle : 328 GTB
Millésime : 1988
Kilométrage : 60 768 kilomètres au compteur
Motorisation : 8 cylindres en V
Cylindrée : 3 185 cm3
N° de châssis : ZFFWA19B000075829
Carte grise française / French registration
100 000 / 120 000 €
Le mythe de la berlinette Ferrari est éternel
Les vocalises et envolées d’un V8 d’exception
Une beauté du diable signée Pininfarina
81
242
1999 - ASTON MARTIN V8 VIRAGE VANTAGE V550
La production de l’Aston Martin Virage pris fin en 1994, laissant
la place à une voiture totalement nouvelle : la DB7. Mais Aston
Martin n’abandonna pas complètement la base de la Virage. En
1992, la marque avait présenté la V8 Virage Vantage qui restera
au catalogue jusqu’en 1999. Ce modèle, plus souvent désigné
sous l’appellation V550 du fait des 550 chevaux, est la version
hyper sportive de ce qui sera la dernière véritable fabrication
artisanale Aston. C’est notamment grâce à l’adoption de deux
turbocompresseurs que la puissance accrue par rapport à la
Virage « classique » permet à ce bolide d’atteindre les 300 km/h.
Le seul bémol au tableau est sans doute un poids élevé et une
consommation certes conséquente mais logique sur une telle
sprinteuse. La transformation technique s’accompagne d’une
mue esthétique et c’est une agressivité en rondeurs, inimitable
qui la caractérise. Malgré son gabarit d’athlète bodybuildé l’Aston
Martin V550 dégage ainsi une classe folle. Un des autres atouts
de cette V550 c’est la possibilité de partager son plaisir à 4 grâce
à deux places arrières et un coffre qui n’est pas ridicule. L’Aston
Martin V8 Virage Vantage V550 n’a été produite qu’à seulement
240 exemplaires. Autant dire que très peu de privilégiés peuvent
en profiter...
L’exemplaire présenté a été mis en circulation au mois de Juin
2000. Il s’agit ainsi d’un des derniers exemplaires fabriqués. Un
document émanant d’Aston Martin, certifiant l’année modèle
1999 sera remis à l’acquéreur. La voiture proposée a l’intérêt de
ne totaliser que 23 200 km d’origine, ce qui est le signe d’une
utilisation à la fois régulière et parcimonieuse. Son historique
est clair. Il a été livré neuf en France et y est toujours resté avec
les 4 propriétaires différents qui ont eut la joie de le posséder.
Son dernier propriétaire a fait procéder à une révision dès qu’il
l’a acquis alors que le véhicule avait 20 900 km. Fin 2014, il a
également fait réaliser un important entretien chez un spécialiste.
Dans une livrée noir avec un intérieur en cuir connolly noir cet
exemplaire est d’une grande sobriété. Très classiquement,
comme dans toute anglaise cette présentation est agrémentée
82
de boiseries et il faut signaler que le fade volant d’origine a
été remplacé par un élégant volant tout en bois assorti à ces
placages intérieurs. C’est sans nul doute le faible kilométrage,
l’historique clair et le bon entretien de notre V550 qui expliquent
son excellent état de présentation et de fonctionnement, contrôle
technique vierge à l’appui. Il s’agit d’une occasion quasiment
unique d’acquérir ce modèle qui tient une place à part dans la
dimension Aston, à la fois de par sa place dans l’évolution de la
marque et de par son extrême rareté.
The production of Virage models came to an end in 1994 so that
the new DB7 could be presented by Aston Martin under Ford’s
supervision. But the Virage wheelbase was not totally forgotten,
when Aston Martin released her beast in 1992: the V8 Vantage.
This car was produced until 1999 and remains one of the
most savages Aston ever made, the last hand-crafted car from
Newport Pagnell. Supercharged with twin turbo, the hand-made
5.3 liters V8 rises to 550 bhp which allows this huge and luxurious
four-seater coupé to reach 186 mph. The V8 Vantage becomes
the high-speed version of the Virage, with more aggressive
bodywork, but very classy nonetheless. This Aston Martin has
an incredibly comfortable cockpit with 4 true seats and a large
trunk. Produced at only 240 examples, this exclusive car remains
extremely rare, maybe because of its stratospheric price… Our
model was released on roads on June 2000, which makes it one
of the last V8 Vantage ever made. A certificate from Aston Martin
guarantees the 1999 year. It has only 23.000 kilometers, was
delivered new in France and has known only four owners. The
last one made an important maintenance by a specialist in late
2014. Painted in black with black leather inside enhanced with
precious wooden veneers, this Vantage is very elegant despite
its size. The low mileage, the clear history, the clean VAT and
the excellent maintenance explains the condition of our V550
according to her affective nickname. A very rare occasion to live
with the last Aston Martin ever made before the Ford-era.
« La cavalerie attend d’être lâchée »
Marque : Aston Martin
Modèle : V8 Virage Vantage V550
Millésime : 1999
Kilométrage : 23 200 Km au compteur
Motorisation : 8 cylindres en V avec
2 turbocompresseurs
Cylindrée : 5341 cm3
N° de série : SCFDAM2S3XBL70234
Carte grise française / French registration
150 000 / 180 000 €
Une sonorité envoûtante
L’Aston de tous les superlatifs
Une voiture haute couture
83
243
1992 - FERRARI 512 TR
La Testarossa a fait rêver des milliers de passionnés de tous
âges. Icône des années 80, elle s’affirme aujourd’hui comme
une valeur montante dans l’univers de la collection. La 512 TR
succède à la Testarossa en 1992, présentée le 2 janvier au salon
de Los Angeles. Evolution du modèle, elle est esthétiquement
très réussie et devient plus moderne tout en conservant la
beauté originelle de la Testarossa. L’intégration aérodynamique
des phares allège l’ensemble, la ligne reste fluide et élancée.
Les jantes de 18 pouces donnent une stature plus importante
et sportive à la voiture. L’espace intérieur a été revu, plus cossu
et mieux dessiné, il est aussi mieux équipé avec la climatisation
de série. Le coeur du réacteur reste le 12 cylindres à carter sec,
de 4,9 L de cylindrée. Il bénéficie d’une injection séquentielle
multipoint et développe la bagatelle de 428 chevaux à 6 750 tr/
mn. Accouplé à une boite de vitesses à 5 rapports, il permet à
la 512 d’atteindre les 313 km/h. Le freinage est amélioré, par un
ensemble étriers disque plus gros et reste sans ABS pour une
conduite plus brute. Elle sera remplacée en 1994 par la 512 M,
dernière évolution de la lignée des Testarossa. Il ne sera produit
que 2280 exemplaires de la 512 TR, une oeuvre d’art en série
limitée.
Le modèle présenté est du 8 avril 1992. Elle fut livrée neuve en
Belgique par le garage Francorchamps. Son actuel propriétaire
la possède depuis plus de 8 ans ayant succombé à son charme
en 2007. La voiture avait alors 63 253 kilomètres, ce qui lui
assure un historique stable sur les dernières années. Sa livrée
est magnifique combinant un intérieur cuir noir et une carrosserie
jaune Giallo. La voiture est en très bon état intérieur comme
extérieur et le dossier qui l’accompagne permet de justifier d’un
entretien régulier et rigoureux. La distribution est à jour, elle fut
84
réalisée en mars 2015 et les pneus sont récents. Le propriétaire
nous a précisé que les catalyseurs avaient été supprimés
permettant ainsi au 12 cylindres de mieux s’exprimer. Le carnet
d’entretien régulièrement tamponné ainsi que le dossier de
factures témoignent du soin qui a été apporté à la voiture. La
beauté irrésistible de cette voiture, combinée à la noblesse de
son moteur et au mythe qu’elle représente en font une véritable
machine de rêve. Dotée de sa trousse à outils et de son livre de
bord notre 512 TR est une pièce de choix à acquérir sans plus
attendre. Attention si sa cote a nettement progressé ces derniers
mois, cela ne fait certainement que commencer…
Everybody who lived in the 1980’s has ever dreamed of the
Testarossa. The iconic Ferrari succeeded to the BB512, and then
the 512 TR succeeded to the Testarossa in 1992 on 2nd July at
the Los Angeles Motor Show. The inside is well assembled and
the 4.9 liters flat-12 engine coupled with a 5-speed gearbox has
been reviewed with 428 bhp. The car reaches 313 kilometers per
hour. Only 2280 512 TR were made when the 512 M replaced t it
and became the last Testarossa. Our model was registered on 8th
April 1992 in Belgium by the Francorchamps Garage. Her current
owner bought it in 2007 at only 64.253 kilometers. Her paintwork
is the famous and sublime Giallo yellow, with black leather inside,
both are in excellent condition and the large dossier can testify of
a strict and regular maintenance. The valve operation system was
controlled in 2015 and tires are recent. Catalysts were suppressed
to give a better voice to this reactor. The maintenance book is fully
stamped and the car has her original leather Ferrari-stamped tool
case. The shape and the mechanics of this car make it a true
dream machine, one of Ferrari’s masterpieces from the 1990’s.
« Robe Jaune pour Zone rouge »
Marque : Ferrari
Modèle : 512 TR
Millésime : 1992
Kilométrage : 78 100 Km au compteur
Motorisation : 12 cylindres à plat
Cylindrée : 4 943 cm3
N° de châssis : ZFFLA40B000093456
Carte grise française / French registration
130 000 / 150 000 €
Une ligne époustouflante à se damner
Une voiture iconique pour Ferrari et toute une génération de Tifosi
Un modèle dont la cote ne fait que commencer à grimper
85
86
87
244
1992 - PORSCHE 964 RS
Le succès de la 911 s’est fait grâce à de multiples évolutions du
modèle. Sans jamais perdre ses aficionados, la belle a toujours
su rester une référence parmi les sportives. C’est avec la série
964 que Porsche va renouer avec l’appellation RS. Reprenant
la désignation des deux lettres fièrement portée par la 2,7, la
964 devient alors une machine redoutable, encore plus acérée.
Bien qu’esthétiquement proche d’une Carrera 2 de série, le
travail réalisé pour augmenter les performances est important.
Sur le poids d’abord, les ingénieurs l’ont réduit de 140 kg par
rapport à une Carrera 2 en réduisant les équipements de confort
et en utilisant des matériaux spécifiques. L’espace intérieur a
été en grande partie épuré, l’insonorisation est plus légère, les
accoudoirs et poignées de portes ont disparu. Les sièges avants
sont des baquets Recaro et il n’y plus de petits sièges arrières.
Sur la motorisation ensuite, Porsche a retravaillé le bloc de 3,6
litres avec un allumage et une injection spécifique si bien que
celui -ci développe 260 chevaux pour un couple de 325 Nm
à 4 800 tr/mn. Le moteur est accouplé à une boite de vitesse
mécanique de type Getrag à 5 rapports. Les montées en
régime sont démoniaques et le 0 à 100 km/h abattu en moins
de 5,3 secondes. Les développements réalisés sur le châssis
permettent à la voiture un comportement de pure sportive. Les
ardeurs de la RS sont tempérées par un excellent freinage grâce
à de gros disques percés et ventilés et des étriers en alliage léger
à 4 pistons.
Le modèle présenté est une magnifique RS dans sa couleur
argent polaire métal couplé à un intérieur noir et gris. Elle est ornée
des bandes latérales RS, clin d’œil à l’histoire. Notre exemplaire
fut livré neuf, le 1er juillet 1992, à Varese en Italie chez Delcar.
La voiture ne totalise aujourd’hui que 47 388 km. Elle possède
sa pochette complète avec les différents livrets et notamment
celui du conducteur et le carnet d’entretien tamponné. Notre
exemplaire est matching numbers moteur et boite de vitesse.
88
Dans le coffre on retrouve, la trousse à outils, le compresseur
et la galette. Achetée en Allemagne chez Autosalon Anzing,
elle fut révisée chez Porsche en mars 2015 totalisant alors 46
709 kilomètres. La voiture est en excellent état et semble avoir
toujours reçu de très bons soins. Le système de freinage vient
aussi d’être contrôlé et purgé. La 964 RS voit sa cote progresser
de mois en mois, impossible de ne pas faire un parallèle avec
la 2,7 RS que les collectionneurs s’arrachent. Produite à
seulement 2380 exemplaires cette déclinaison RS de la 964 a
tout pour séduire le passionné exigeant, désireux d’acquérir une
voiture aux performances exceptionnelles et de réaliser un bon
investissement. Donnez vos faveurs à un exemplaire faiblement
kilométré comme celui que nous présentons et offrez-vous le
plaisir à chaque accélération.
In Porsche’s philosophy, the evolution is a watchword. Her
famous 911 has always been on top of best sportscars because
of several evolutions. With the 964, Porsche resumed the RSversion and the car turned into a track monster. Despite being
very close to the Carrera 2, its engine has been deeply reviewed
to provide more power, and the car has become 140 kg lighter
than the serial Carrera 2. Rear seats have been suppressed and
font ones are Recaro bucket seats. The 3.6 liters engine develops
260 bhp with a Getrag 5-speed gearbox. Our exceptional model
is a 1992 964 RS in polar silver grey with black and grey leather
inside. Delivered brand new on 1st July 1992 at Varese, the car
has only 47 388 km. The car is in excellent condition and has
her original books, including maintenance. Bought in Germany at
Autosalin Antzig, she was reviewed by Porsche in March 2015 at
46 709 kilometers. The brake system was also maintained. The
964 RS is becoming rarer and rarer, reason why it is wanted by
every Porsche enthusiasts, because of the RS-myth. This car is
made for pilots due to her exceptional performances.
« Les gènes de RS en héritage »
Marque : Porsche
Modèle : 911 type 964 RS
Millésime : 1992
Kilométrage : 47 388 km au compteur
Motorisation : 6 cylindres à plat «Flat 6»
Cylindrée : 3 600 cm3
N° de châssis : WPOZZZ96ZNS490584
Carte grise française / French Registration
250 000 / 280 000 €
La digne héritière des lettres RS jouissive à piloter
Un exemplaire en excellent état et faiblement kilométré
Une redoutable sportive qui s’apprécie de jour en jour
89
90
91
245
1959 - JAGUAR XK 150 CABRIOLET
Ultime évolution de la série des XK, c’est en mai 1957 que Jaguar
lance la 150 succédant ainsi à la 120 de 1948 et la 140 de 1954.
Elle est une évolution douce mais importante de ses aînées.
Lancée d’abord en coupé et en cabriolet, la 150 voit arriver
un roadster en 1958. Esthétiquement les évolutions consistent
d’abord en l’adjonction d’un pare-brise bombé d’un seul tenant
tout comme la vitre arrière sur le coupé. Techniquement, la 150
conserve l’architecture du châssis dont la suspension avant à
barres de torsion longitudinales et l’essieu arrière rigide monté
sur lames semi-elliptiques. Elle hérite aussi de la direction à
crémaillère et bénéficie et c’est une première, de freins à disque
de série. Le moteur est le 3,4 litres de 190 chevaux et une culasse
spéciale permet de monter à 210 chevaux. Il est accouplé une
boîte manuelle à 4 rapports complétée en option d’un overdrive
ou une Borg Warner automatique à trois rapports. Dès l’année
suivante, une version S du moteur 3,4 litres est lancée avec
trois carburateurs SU HD8 permettant de développer 250 ch.
Fin 1959, les moteurs 3.4 l sont toujours proposés mais Jaguar
présente un tout nouveau moteur de 3.8 l de 220 ch ou 265 ch
dans sa variante S. C’est au total 9 382 exemplaires de la XK 150
qui auront été produits, en grande majorité pour être exportés
aux Etats-Unis. La XK 150 laissera sa place à ce qui va devenir
un autre mythe de l’Automobile, la Jaguar type E.
La voiture présentée est un magnifique Drop Head Coupe 150
de 1959. D’origine californienne, son moteur est le 6 cylindres de
3.4 litres de cylindrée. Il s’agirait d’ailleurs de son bloc d’origine.
Achetée en 2009 par son actuelle propriétaire, la voiture a
ensuite été totalement restaurée sur 3 ans de 2011 à 2013. Elle
se présente dans un superbe état général. Sa robe Old English
White se marrie parfaitement avec un magnifique intérieur en cuir,
de couleur biscuit. Sa capote doublée est en alpaga noir et le tout
est rehaussé de roues fils et de chromes éclatants. L’état enviable
de cette voiture s’explique par l’étendue des travaux réali-sés. La
voiture a en effet été intégralement restaurée avec des travaux d’un
montant supérieur à 70 000 €. Le détail des interventions et des
92
factures correspondantes seront d’ailleurs livrés avec la voiture.
Ces travaux on été réalisés chez le spécialiste des anglaises,
Bretagne Roadster. Initialement livrée en boite automatique notre
exemplaire bénéficie désormais d’une boite mécanique Getiez à
5 rapports. Cette voiture qui n’a parcouru que 2000 km depuis
sa restauration est irrésistible et suscite l’envie au premier regard.
La XK est un mythe de l’automobile, alors en version 150 et
dans sa déclinaison cabriolet, comment ne pas se laisser tenter.
Lorsque l’on connait les coûts d’une restauration de qualité, il est
préférable d’opter pour un exemplaire comme celui-ci qui vous
offrira un plaisir immédiat au regard et à la conduite.
Considered as the ultimate XK Roadster, the 150 appeared in
1957, available in coupé and convertible, the roadster was
proposed in 1958. First Jaguar equipped with four disc brakes,
the XK 150 is equipped with the 3.4 liters straight-six XK engine
developing 190 bhp and 210 bhp with the SE engine head,
coupled with four-speed manual gearbox or the automatic BorgWarner. The famous S-version was released in 1959, before
the birth of the Jaguar myth, the E-Type. Our model is a 1959
drop head coupé, delivered brand new in California, with 3.4
liters engine, presumed as original engine. Bought in 2009 by its
current owner, this example was luxuriously restored during three
years from 2011 to 2013 and is now in stun-ning condition, in old
white English and with light biscuit brown leather inside. Chromes
and wire wheels enhance the style of this superb convertible. The
very desirable condition of this Jaguar is quite understandable
thanks to the restoration dossier, with more than 70.000 € of very
detailed bills by Bretagne Roadster. Originally equipped with the
Borg Warner automatic gearbox, our example was equipped
with a Getiez five-speed manual gearbox when re-stored. The
car made only 2.000 km during her remade, being an incredible
occasion to buy a perfect example of the last XK-model, in a
beautiful configuration.
« L’ultime évolution du mythe Jaguar »
Marque : Jaguar
Modèle : XK 150
Millésime : 1959
Kilométrage : 2000 km au compteur
Motorisation : 6 cylindres
Cylindrée : 3 400 cm3
N° de châssis : S838207BW
Carte grise française / French registration
100 000 / 130 000 €
Une superbe 150 entièrement restaurée
La version la plus aboutie des XK
Un cabriolet d’une beauté intemporelle
93
246
1935 - CITROËN TRACTION CABRIOLET 11 AL
Mythe de l’automobile française s’il en est, la Citroën Traction est
le symbole de toute une époque. De 1934 à 1957, la Traction a
accompagné la vie des français. Elle remplaça avantageusement
la Rosalie et proposa, comme souvent chez Citroën, des
solutions très novatrices pour l’époque. La Traction dispose de
roues avant motrices, d’une carrosserie aérodynamique, d’une
caisse monocoque autoporteuse tout acier sans châssis. On
note l’absence de marche pied, la présence de suspensions par
barres de torsion, quatre roues indépendantes. Les roues avant
motrices et directrices procurent une tenue de route inconnue
jusqu’alors. Devenue une référence en matière de tenue de
route, Citroën proposait en effet une voiture révolutionnaire au
comportement routier bien supérieur aux classiques propulsions
à châssis séparé de l’époque. On l’appela également «reine de la
route». D’abord proposée en 7, puis en 11 et enfin en 15 chevaux
6 cylindres, la Traction ne cessera de progresser au fil des ans,
elle symbolise à elle seule tout un pan de l’Histoire de France.
Le modèle présenté est un cabriolet de type 11 AL du 23 mai
1935. Notre traction est mue par le quatre cylindres de 1 911
cm3, développant 46 chevaux et couplé à une boite de vitesse
à 3 rapports. La voiture arbore une robe bicolore bordeaux et
noire très élégante, ses jantes sont elles aussi bicolore assorties.
Cette voiture aurait été détenue au cours de son histoire par un
concessionnaire Citroën. Une attestation d’origine est présente
dans le dossier et elle porte le numéro de coque AJ 1772. La voiture
bénéficia dans le passé de soins mécaniques importants chez le
spécialiste Moretti à Mirecourt avec notamment le surfaçage du
moteur, la réfection de la pompe à huile, du vilebrequin et de
la boite de vitesse. Sa planche de bord est peinte en bordeaux
comme la carrosserie, sa banquette et ses habillages de portes
sont en vinyle de la même couleur. Elle possède une capote noire
94
en toile. Dotée d’une belle patine et dans un bon état général,
cette voiture est saine. La Traction dans sa déclinaison cabriolet
est d’une grande élégance. Elle fait aujourd’hui encore tourner
les têtes et rêver les collectionneurs de toutes générations et au
delà des frontières. Sa fiabilité d’utilisation et d’entretien couplées
à sa rareté en font une pièce de collection de choix. Peu souvent
à la vente, il convient de saisir cette chance.
Despite being a mythic French automobile, the Citroën Traction
is the symbol of an era. From 1934 to 1957, the Traction was
the daily companion of the French people. Indeed, this vehicle
offered very innovative solutions: front driving wheels, on top
of its aerodynamic figure. With the Traction, Citroën, that was
to become the reference point in road comfort, proposed a
revolutionary car with incredible drive quality. First offered with
a 7 horse power, then with an 11 CV, and finally with a 15 CV
6 cylinder, the Traction stands out as a masterpiece of French
history. Our model is 11 AL convertible from 23 May 1934.
Our Traction is powered by a 1911 cc four cylinder engine
developing 46 bhp and coupled wave a three speed gearbox.
The car has classy burgundy and black paintwork with matching
wheels. This car would have been owned by a Citroen seller. An
original attestation will be delivered and a car wears the number
AJ 1772. The car was maintained at Moretti at Mirecourt with
engine, gasoline pump, gearbox and crank shaft reviewed. The
dashboard matches with the paintwork. Doors and seat are in
burgundy leatherette and the hood is made in fabric. With nice
patina and good overall condition, the Citroen Traction convertible
is a masterpiece of elegance. Her legendary reliability and her
rareness make many collectors of all generations and countries
dream of it.
« La reine de la route enlève le haut »
Marque : Citroën
Modèle : Cabriolet 11 AL
Millésime : 1935
Kilométrage : 10 005 Kilomètres au compteur
Motorisation : 4 cylindres
Cylindrée : 1 911 cm3
N° de châssis : 352 245
Carte grise française / French registration
110 000 / 120 000 €
Une icône de la marque Citroën et du patrimoine
automobile français
Un exemplaire cabriolet très rare et séduisant
Une voiture prisée des amateurs exigeants
95
247
1981 – FERRARI 308 GTB EX-ALBERT UDERZO
Après les sublimes Dino 246 et la controversée 308 GT4, il
manquait à Ferrari un modèle d’entrée de gamme digne de
sa réputation. Ce fut chose faite en 1975, lors du Salon de
l’Automobile. Pure berlinette, la 308 offre un design parfaitement
dans l’air du temps signé Pininfarina. L’auto reprend le châssis
de la GT4 mais dans une version raccourcie de 21 cm ce qui
en fait une auto à châssis court très agile. Du point de vue du
style, le dessin est d’une grande pureté, établissant les canons
de beauté pour l’époque. Il est devenu avec le temps l’un
des plus emblématiques de Ferrari. Autre innovation, les 808
premiers exemplaires sont habillés d’une robe en polyester avant
de revenir aux panneaux d’acier. Le cœur de cette Ferrari, pièce
maîtresse s’il en est, est un V8 à quatre arbres à cames en tête
de 3 litres de cylindrée, déjà vu sur la GT4, toujours disposé en
position transversale arrière et alimenté par quatre carburateurs
double corps Weber 40 DCOE. Les huit cylindres sont accouplés
à une boîte mécanique à cinq rapports, permettant à l’auto de
dépasser les 240 Km/h. Au contraire de la GT4, la GTB est une
pure deux places avec un équipement réduit à sa plus simple
expression. Mais les normes antipollution auront raison de la
magie Weber en imposant l’injection électronique Bosch, faisant
chuter la puissance de 255 à 214 chevaux. Plus tard la version
Quattrovalvole retrouvera 240 chevaux et des performances de
premier rang. La 308 a fait rêver des milliers de passionnés et
permit à Ferrari de traverser les années 80 avec succès.
Notre exemplaire est un modèle GTB particulièrement intéressant
car bien que délivré le 5 Février 1981, il est pourtant bel et
bien équipé de carburateurs Weber. Il s’agit donc de l’une des
dernières Ferrari 308 à carburateurs. Autre fait notable, cette
auto fut commandée par Albert Uderzo lui-même, dont le goût
pour les voitures rouges de Modène est bien connu. C’est lui qui
fut à l’origine de cette commande spéciale préférant conserver
les carburateurs. C’est donc une voiture française livrée neuve
par les Etablissements Pozzi. Le dessinateur a gardé sa Ferrari
pendant deux ans avant de la revendre en 1983. Cette voiture
n’a depuis connu que trois mains. Son actuel propriétaire en
96
prend grand soin depuis son achat en 1993 et peut donc justifier
de 22 ans de possession et d’entretien. La distribution a été
réalisée il y a 3 ans, et la voiture totalise aujourd’hui moins de 80
000 km. Sa couleur, rouge bien évidemment, est associée à un
intérieur en cuir noir d’excellente facture. En bon état général,
elle possède sa trousse à outils et son dossier de factures. Cette
voiture demeure la première des biplaces V8 et à ce titre, elle
est une légende. Les 308 sont devenues en quelques mois
particulièrement recherchées et leur cote s’est littéralement
envolée. Un exemplaire dont l’histoire est exceptionnelle est une
pièce de choix qui ne se présentera pas deux fois.
After the sublime Dino 246 and the controversial 308 GT4, Ferrari
was in lack of a prestigious two-seater V8. In 1975, during the
Paris Motos Show, the 308 GTB was released has has known
quite a success. With a typical design from the 1970’s by
Pininfarina and a goor 3.0 liters V8 engine, this two-seater has
also a short wheelbase. The style of the 308 remains one of
the most iconic body shape ever drawn by Pininfarina. 808 first
examples were made with polyester panels, before being made
in steel. The V8 develops 255 bhp thanks to four twin-stroke
Weber 40 DCOE carburetors couple with a five-speed gearbox.
Electronic injection came at the beginning of the 1980’s and lead
to a lack of 30 bhp, but the Quattrovalvole version, with 4 valves
per cylinder, helped the 308 to raise to 240 bhp. Our model is
one of the last 308 GTB with carburetors ever made, released on
5th February 1981, ordered by Albert Uderzo, drawer of the wellknown Gallic hero Asterix. The car was delivered brand new in
France to Charles Pozzi Establishments. Then the car knew only
three owners since the famous drawer. The current owner bought
his 308 in 1993 and took great care of his beloved red car. Timing
belt was replaced three years ago and the car has only 79 425
km. The paintwork is red, of course, with black leather inside. In
very good overall condition, this car has its original toolcase and
a bill dossier mentioning previous owners. First of Ferrari’s twoseaters V8, the 308 have become incredibly in demand.
« La Ferrari dont tout le monde a rêvé »
Marque : Modèle : Millésime : Kilométrage : Motorisation : Cylindrée : N° de série : Ferrari
308 GTB
1981
79 425 km au compteur
V8
2 926 cm3
F106AB 33759
Carte grise française / French registration
100 000 / 120 000 €
Une voiture à l’historique limpide et singulier
La première de la dynastie des Berlinette Ferrari V8
Un exemplaire dont la cote monte sérieusement
97
98
99
248
1936 – AC 16/70
La genèse de la marque AC remonte au tout début du 20ème
siècle. C’est à John Weller et son frère sous l’impulsion financière
de John Portwine que l’on doit les débuts de la marque qui ne
prendra ce nom qu’en 1915. Les premiers véhicules sont des
trois roues qui connurent un grand succès. La première AC, une
biplace 4 cylindres, voit le jour en 1918. Après que la rupture
soit consommée entre les fondateurs, c’est un pilote de course
célèbre de l’époque, Selwyn Francis Edge, qui va reprendre la
tête l’entreprise. Ce dernier va alors orienter la marque vers des
modèles plus sportifs et proposer des innovations techniques de
premier rang. Au sortir de la crise de 29, AC se relance avec en
1933, l’introduction des modèles 16/56 et 16/66 de 2,0 litres.
En 1936 sont lancés les 16/60 et 16/70. Le modèle 16/70 est
équipé d’un bloc moteur de 6 cylindres en ligne refroidi par
eau, doté de trois carburateurs SU permettant de développer
70 chevaux et d’atteindre la vitesse de 130 km/h. La boite de
vitesse mécanique est à 4 rapports. Plusieurs carrosseries étaient
disponibles.
Le modèle que nous présentons est un Drop Head Coupe de
novembre 1936. Achetée en Angleterre, cette voiture est dans
un excellent état général. La voiture est dotée d’un dossier assez
conséquent permettant de retracer l’histoire et les différents
propriétaires de ce beau et rare véhicule. Notre exemplaire a
bénéficié de nombreuses réfections au cours de la décennie
2000, portant notamment sur le moteur, l’embrayage, le système
de suspension, les roues et pneumatiques. Il est à noter que la
structure arrière en bois a elle aussi bénéficié d’une restauration
dans le passé. Plus récemment, le joint de culasse a été remplacé
par une pièce neuve. Ces interventions ont ainsi assuré le parfait
fonctionnement de la mécanique. Sa couleur extérieure crème
est associée à un intérieur en cuir rouge et des boiseries claires.
Les instrumentations de bords sont regroupées au centre du
tableau de bord au sein d’un ovale Ses roues fils sont rouges
100
assorties à la sellerie. Elle dispose d’un spider qui offre deux
places découvertes supplémentaires. AC fait partie des marques
anglaises les plus emblématiques. Produites de 1936 à 1939,
l’AC 16/70 et ses variantes seront fabriquées à moins de 600
exemplaires. ll s’agit donc d’une pièce de collection rare d’une
marque renommée et profitant de l’un des 6 cylindres les plus
performants de son époque.
The history of A.C. takes place at the dawn of 20th Century.
Thanks to John Portwine financial support, John Weller and his
brother created the brand which was named A.C. in 1915. First
cars were renowned three-wheels but the fist A.C. was a twoseater four-cylinder, born in 1918. A famous race pilot, Selwyn
Francis Edge, was names at the head of the brand after founder’s
divorce. Then A.C. took the road to innovating sportscars. After
1929, A.C. began to propose straight-six powered cars with
the 16/56 and the 16/66, with 2-liters engines. The 16/60 was
launched in 1936, with a three SU carburetors water-cooled
straight-six coupled with a 4-speed gearbox, developing 70 bhp,
which allowed the car to reach 84 mph. Our model is a drop head
coupé, delivered brand new in November 1936 in England. This
car is in excellent condition, with a large dossier retracing the
whole history of this beautiful unusual car. Our example has known
many refections during the 2000’s on engine, clutch, suspension
system, wheels and tires. The wooden-rear structure has also
been restored and the head gasket has also been replaced.
These works are the guarantee of a perfect running. The car is
painted cream with red leather inside and light wood veneers. All
board instrumentations are gathered on central panel. A spider
offers two more open seats. A.C. remains among most famous
British cars. Produced from 1936 to 1939, the 16/70 was made
at less than 600 examples, which makes it an exceptional car,
powered by one of the most powerful straight-six of its time.
« La première marque anglaise victorieuse au Monte Carlo »
Marque : AC
Modèle : 16/70
Millésime : 1936
Kilométrage : 54 120 miles au compteur
Motorisation : 6 cylindres en ligne
Cylindrée : 1 991 cm3
N° de châssis : L 482
Carte grise française / French registration
70 000 / 80 000 €
Une marque anglaise au prestige internationnal
Un exemplaire particulièrement rare à la vente
Un 6 cylindres des plus performants de son époque
101
249
1966 – RENAULT 8 GORDINI 1300
S’il est bien un monument dans l’histoire du sport automobile
français, c’est la Renault 8 Gordini. Amédée Gordini est déjà
célèbre à la fin des années 1950 pour ses écuries de formule 1
et formule 2, et ses engagements aux 24 heures du Mans. Cela
n’empêche pas son entreprise de faire faillite en 1957. Il rencontre
alors Pierre Dreyfus, patron de la Régie Renault. Ainsi est née la
Dauphine Gordini et un partenariat qui durera jusqu’à la Renault
17. La Renault 8 est apparue en 1962, à l’époque il s’agit d’une
petite berline dans les standards de l’époque : caisse carrée,
moteur en porte à faux arrière, il faut toutefois noter que pour la
première fois une berline est montée avec 4 freins à disques en
série. Renault va profiter de son partenariat avec Gordini pour «
ensorceler » la R8, et ainsi faire naître un modèle mythique. C’est
donc au salon de Paris de 1964 qu’est présentée la Renault 8
Gordini 1100 ou R1134. Avec sa peinture bleue France, ses
doubles bandes blanches courant le long de la carrosserie et ses
gros projecteurs à l’avant, le ton est donné. Le nouveau moteur
Cléon Fonte est porté à 1108cm3 pour une puissance de 77,5
chevaux et une vitesse maximale de 170km/h, en faisant une
des voitures françaises les plus rapides de l’époque. En 1966,
la Gordini évolue en 1300 avec un quatre cylindres porté à
1255cm3, 88cv et boite 5 vitesses. La même année, la Coupe
Nationale Renault 8 Gordini, qui fera entrer la bombinette dans
la légende. Des pilotes qui deviendront des grands noms y ont
débuté, tels que Andruet, Darniche, Jabouille, Jarier, Ragnotti…
Outre la coupe, les Gordini se font remarquer sur de nombreuses
épreuves, elles remportent notamment le Tour de Corse 1964,
1965 et 1966 ainsi que le Rallye du Maroc en 1968.
Le modèle que nous vous présentons est une magnifique Renault
8 Gordini 1300 donc type R1135 de 1966. Son état exceptionnel
est lié à une restauration très poussée sur trois ans de 2011
à 2013. Ainsi l’intégralité de la voiture a été reprise afin de lui
garantir fiabilité et performance. Parmi la longue liste de travaux,
factures à l’appui, nous pouvons notamment préciser la réfection
complète du moteur avec un kit pistons forgés 1296cm3 chez le
spécialiste VH Passion, la réfection de la boite de vitesse avec
couple 8/31 et des rapports mieux étagés, la reprise de tout le
système de freinage et du système d’amortissements avec des
102
Koni réglables. La qualité de présentation de la voiture n’a pas
été oubliée avec une restauration complète de la caisse, une
peinture neuve et un traitement au Dinitrol. Enfin la sellerie a
été reprise et l’intérieur est pourvu d’un arceau 4 points et de
harnais. Fiable, la voiture a ainsi pu courir et finir le Tour Auto.
Révisée depuis, la voiture est prête à prendre la route pour le plus
grand plaisir de ses occupants. Enfin, le futur acquéreur pourra
aussi disposer de nombreuses pièces d’origine complémentaires
mises à disposition par l’actuel propriétaire. Il s’agit sans doute
de l’une des plus belles R8 Gordini disponibles à la vente, c’est
l’occasion d’accéder au mythe et d’en profiter tout de suite.
Among French sportscars pantheon, the R8 Gordini is well
placed. Already famous in the 1950’s, Amédée Gordini has
known many successes in motorcars racing. But when his
enterprise crashes in 1957, he met Pierre Dreyfus, head of
Régie Renault. They gave birth to the dauphine Gordini and
their partnership lasted until the R17. The small four doors R8
appeared in 1962 and was a very popular car with serial four
disc brake system. In 1964 was released the Renault 8 Gordini
1100 or R1134 with Bleu de France paintwork and white stripes.
The new Cléon Fonte engine rose until 1108 cc and developed
77.5 bhp which provides a maximum speed of 170km/h. The R8
Gordini was one of the fastest French car at that time. In 1966,
the Gordini has a new 1255 cc four cylinder engine developing 88
bhp with a five speed gearbox. Many pilots became famous with
the Coupe Nationale Renault 8 Gordini like Andruet, Jabouille
and Ragnotti. The Gordini also won many races like the Tour
de Corse or the Morocco Rally. Our model is a sublime Renault
8 Gordini 1300 R1135 from 1966. Her exceptional condition is
due to an important restoration during three years from 2011 to
2013. The entire car was reviewed to guarantee her reliability and
performance. The engine was entirely remade and equipped with
forged pistons by the VH Passion, like the gearbox, the damping
system and the entire bodywork with french paintwork. The inside
has been restored and equipped with four points’ birdcage and
harmess. Reliable, the car has achieved the Tour Auto. Reviewed
since, it is ready to go for its passenger’s pleasure. One of the
most beautiful R8 Gordini available.
« Le sorcier a encore frappé »
Marque : Renault
Modèle : R8 Gordini
Millésime : 1966
Kilométrage : 1 835 kilomètres au compteur
Motorisation : 4 cylindres
Cylindrée : 1296 cm3
N° de châssis : 200 899
Carte Grise Française / French registration
38 000 / 43 000 €
Une Gordini fiabilisée et en parfait état
L’icone du sport Automobile français
Un exemplaire équipé pour les grandes épreuves
103
250
1984 - RENAULT 5 TURBO 2
C’est en 1977 que naît chez Renault, le projet N° 822, sur les idées
de Jean Terramorsi et de son adjoint Henry Lherm, d’élaborer
une automobile destinée aux rallyes et aux compétitions en
groupe 3 et B, sur la base de la R 5. Le style de l’auto est confié à
Yves Legal et la motorisation aux ingénieurs Masset et Chasselut.
La version finale est dévoilée au salon de l’auto en 1980, la R5
Turbo est alors la première voiture française équipée d’un moteur
à essence turbocompressé. La R5 Turbo fut produite à 1690
exemplaires de 1981 à 1982 puis la TURBO 2 à 3167 exemplaires
jusqu’en 1986. Le moteur est dérivé de celui de la R5 Alpine
avec un turbo qui lui permet de développer de 150 à 160 ch.
Il est placé en position longitudinale arrière, son alimentation à
injection mécanique est couplée à un turbo Garrett T3, la boîte
est à 5 rapports et les suspensions avant et arrière utilisent des
triangles superposés. L’ensemble de ces éléments mécaniques
permettent par leur poids contenu de rester en dessous du poids
fatidique de la tonne. On retrouve dans cette voiture les points
forts des autres modèles de la gamme Renault, les disques de
frein avant ventilés de la R17 et ceux arrière de l’Alpine A 310. Les
performances sont au rendez-vous avec 160 cv pour 970 Kg, le
1000 m départ arrêté est avalé en 27,8 secondes. Son palmarès
va s’étoffer d’année en année entre les mains de Ragnotti, Saby,
Therier, avec des victoires au rallye Monte Carlo en 81, au tour de
Corse en 82 et 85, au Tour de France Automobile en 84 et bien
d’autres titres nationaux et internationaux.
La voiture présentée est une très belle Turbo 2 mise en circulation
le 13 septembre 1984. De couleur ivoire avec un intérieur beige
notre exemplaire totalise seulement 78 000 km d’origine.
Son historique est très clair puisqu’elle n’aurait connu que
deux propriétaires et n’a jamais fait de compétition Son actuel
propriétaire, collectionneur passionné, en a fait l’acquisition en
2010, date à laquelle, il fait procéder à une conséquente révision
de près de 4000 €. Il a depuis continué à lui prodiguer de très
bons soins, factures à l’appui. Elle est équipée de sièges baquets
avec harnais, d’un volant racing ainsi que d’un arceau. Les pièces
104
d’origine sont bien entendu toutes disponibles avec la voiture.
Notre exemplaire se trouve dans un excellent état et le dossier
de factures qui l’accompagne atteste des soins récemment
prodigués comme le remplacement du faisceau d’allumage, de
l’alternateur ou la réfection de l’embrayage en plus des entretiens
et réglages courants de la voiture. La R5 Turbo 2 est devenue
mythique au fil des ans et de ses victoires en compétition. Rare,
et véritable icône, elle devient aujourd’hui une pièce de choix dans
toute collection automobile. Particulièrement difficile à trouver en
bon état d’origine, notre exemplaire est une réelle opportunité de
jouir du comportement joueur et des accélérations fulgurantes de
cette bombe française. N’attendez pas, après il sera trop tard.
In 1977 was born the project N°822 by Renault, following the idea
of Jean Terramorsi and Henr Lherm to build a motorcar designed
to run rallies and Gr.3 and B races, based on the R5. The car
was drawn by Yves Legal and powered by an engine designed
by Masset & Chasselut. The car was released at the 1980 Salon
de l’Automobile and produced to 1690 examples from 1981 to
1982, then to 3167 examples from 1983 to 1987, names the
Turbo 2. First French turbo mid-engine car, it develops between
150 and 160 bhp for less than one ton. This car with stunning
performances won many rallies and races, like the Monte Carlo
1981, the Tour de Corse 1982 and 1985, but also the Tour de
France 1984 and many other titles. Our model is a beautiful ivory
Turbo 2 released on 1th September 1984, with only 78.000
km. She has known only two owners and never knew tracks.
The current owner bought it in 2010 and made an important
maintenance, it is equipped with bucket seats and harness, racing
steering wheel and a roll bar. The important dossier can testify of
a meticulous maintenance, like the clutch refection or the ignition
system. Becoming a myth among the rally racing legends, the
Turbo 2 is also extremely rare and iconic. It has become very
difficult to find an original example, our is a unique opportunity to
find a Turbo 2 in such condition, do not wait before it is too late.
« L’enfant terrible de la Régie Renault »
Marque : Modèle : Millésime : Kilométrage : Motorisation : Cylindrée : N° de série :
Renault
5 Turbo 2
1984
78 000 km au compteur
4 cylindres
1397 cm3
VF182200010000321
Carte grise française / French registration
50 000 / 60 000 €
Une côte en devenir pour cette icône
Un caractère bouillant et joueur
Les accélérations jouissives du turbo
105
251
1973 - PORSCHE 911 T 2.4L TARGA
La première version de ce mythe automobile absolu, alors appelée
901, a été présentée en 1963 lors du Salon de l’automobile de
Francfort. Rebaptisée 911, elle sort avec un moteur 2 litres puis
adoptera une cylindrée de 2.2 litres en 1970. Enfin et toujours
soucieux de répondre aux impératifs du marché américain, le
principal pour la 911, Porsche propose la 2,4 L en 1972. Cette
nouvelle cylindrée de 2341 cm3 est obtenue par un allongement
de la course de 66 à 70,4 mm. Les 911 2,4 litres sont elles aussi
déclinées en version T, E et S qui disposent respectivement de
130, 165 et 190 chevaux. La T est la seule à conserver deux
carburateurs Zenith à triple corps mais gagne 5 chevaux par
rapport à sa devancière, les autres modèles conservant l’injection
mécanique. Afin d’améliorer la tenue de route, Porsche procède
au réaménagement de quelques organes périphériques du
moteur, comme le réservoir d’huile qui est déplacé devant l’essieu
arrière. Cela explique l’apparition d’une seconde petite trappe de
remplissage située dans l’aile arrière droite. Pour l’anecdote, il est
à noter que Porsche modifiera cette trappe car bon nombre de
pompistes firent « le plein » au mauvais endroit et elle n’apparaitra
donc qu’en 1972. La T est équipée de série d’une boite manuelle
915 à 4 rapports avec une grille en H mais elle peut recevoir en
option une boite à 5 rapports ou la Sportomatic à 4 rapports. La
grille du capot moteur est noire et porte un logo 2.4. C’est la 2.7
L qui lui succèdera, présentée en 1973.
La voiture présentée est une séduisante 911 Targa 2,4 T. Livrée
neuve en France au mois de Décembre 1972 en Avignon, elle
fut immatriculée pour la première fois en janvier 1973. Ce Targa
appartient à son propriétaire depuis 1978, soit près de 37
ans, preuve de la stabilité de son historique sur ces dernières
décennies. De couleur ivoire clair à l’origine, cette 911 fut
restaurée il y a quelques années, et reçu à cette époque une
106
peinture noire et un bouclier avant différent. Une réfection de
l’intérieur a aussi été réalisée, les sièges sont noirs en tissus et
simili et la moquette est rouge. La voiture possède son moteur
d’origine accouplé à une boite de vitesse à 5 rapports ainsi
que des jantes Fuchs. Son toit Targa est en bon état. Sans
être parfaite, cette voiture est dans un bon état général et elle
est saine. Dans sa déclinaison Targa, elle offre le meilleur du
coupé et du cabriolet avec une ligne inimitable que PORSCHE
d’ailleurs relancé avec la 991. La 911 est une légende et l’on
comprend dès lors pourquoi les 911 Classic sont toujours à la
hausse. Emblématique, belle et performante, la 911 2,4 L est
en plus un bon investissement, alors profitez de l’opportunité.
The first version of this mythic motorcar, first called 901, was
released in 1963 during the Frankfurt Motorshow. Renamed 911
not to bother Peugeot, she was first powered with a two-liters
flat-6 cylinders with 130 bhp, then she was equipped with a
mechanic injection in 1969 on E and S models, then has a new
2.2 liters flat-6 in 1970, and a 2.4 liters engine in 1972 to satisfy
American customers. Our car is a 911 T Targa delivered brand
new in France on December 1972 at Avignon and registered in
January 1973. This car belonged to the same owner for more
than 37 years. Originally ivory white, she was restored some
years ago, painted in black, and received a new front spoiler. The
inside was also remade, seats are in fabric and leatherette with
red carpets. She has her original engine with 5-speed gearbox
and Fuchs wheels. The car is not perfect but it is in good overall
condition and very clean. The Targa allows to drive both as a
coupé and a convertible. As a legend, the constant increasing
rate is quite understandable.
« Avec ou sans toit mais toujours en Porsche »
Marque : Porsche
Modèle :
911 2.4 L T Targa
Millésime : 1973
Kilométrage : 20 000 kilomètres au compteur
Motorisation : 6 cylindres à plat
Cylindrée : 2 341 cm3
N° de châssis : 9113510706
Carte grise française / French registration
55 000 / 65 000 €
Un modèle Targa qui a tous les avantages
Un must have de l’Automobile de collection
Un modèle toujours plus recherché et coté
107
252
1958 – AUSTIN HEALEY 100/6 BN4
Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, Donald Healey,
pilote automobile réputé, associe son génie à des grandes
entreprises, comme avec la marque Nash, produisant ainsi les
autos Nash-Healey. Plus tard, il conçoit une automobile qui unifie
l’ensemble de l’ingénierie automobile Britannique. La carrosserie
dessinée par Gerry Cocker sera fabriquée par Jensen, le moteur
emprunté à Austin, assemblée dans les usines MG et distribuée
par le groupe British Motor Corporation. La première AustinHealey 100 est un roadster sportif qui sera lancé en 1953.
Particulièrement bien positionné entre les rustiques TR2 et la
noble Jaguar XK, il est tout d’abord motorisé par un 4-cylindres
de 2 660 cm3 de 90 chevaux. Il sera remplacé en 1956 par un
six-cylindres en ligne typiquement britannique de 2.639 cm3
développant 102 chevaux couplé à une boîte à quatre rapports.
La 100/6 reçoit la dénomination interne de BN4, c’est un roadster
offrant deux petites places d’appoint. La carrosserie s’allonge par
rapport à la 100 quatre cylindres pour loger le nouveau moteur
et accueillir deux petites places supplémentaires. La calandre est
désormais ovale à barrettes horizontales. Jugée plus bourgeoise
que son prédécesseur, le roadster 100/6 offre une mélodie
infiniment plus agréable en faisant ronronner ses six-cylindres.
Cette série 100 permettra le lancement dès 1959 de la série des
3000.
Notre exemplaire est une très belle 100/6 BN4 de 1958. Comme
tous les exemplaires de cette série, elle est dotée de deux baquets
à l’avant ainsi que de ses petites places d’appoint à l’arrière.
Proposée dans une jolie livrée beige avec l’intérieur en simili
bleu nuit et moquettes noires, cet exemplaire a bénéficié d’une
restauration totale et incluant des interventions sur la mécanique,
la carrosserie, l’échappement, les amortisseurs, l’intérieur et
le système de freinage. Elle bénéficie également d’une capote
neuve de couleur bleue nuit ainsi que de side-screens et d’un
108
couvre-tonneau. Les roues à rayons chromées ainsi que les
pneus sont neufs. Le volant est typique des roadsters anglais
de cette époque, à trois branches d’aluminium ajourées cerclées
de bois clouté. Le tableau de bord est entièrement garni de cuir
noir. Son 6 cylindres est accouplé à une boite à 4 rapports plus
overdrive. Ce petit roadster Anglais est solidement ancré dans le
mémoire collective comme l’un des plus beaux représentants de
l’époque des petites décapotables à sensation. Première AustinHealey munie d’un six-cylindres, sa ligne, ses qualités routières et
son confort sont ici renforcées par une restauration récente qui
font de cette voiture un exemplaire paré pour l’été prochain. La
voiture sera livrée avec un dossier d’expertise récent.
After World War II, the famous pilot Donald Healey unites many
British factories to make a new sportscar, with an Austin engine,
bodywork drawn by Gerry Cocker and made by Jensen, and
assembled in the MG factory and sold by the BMC network. The
car is named Austin Healey 100, a roadster launched in 1953.
Originally powered by a 2.660cc four-cylinder engine with 90
bhp, it will be replaced in 1956 by a 2.639cc straight-six engine
with four-speed gearbox. The 100/6 BN4 offers two more seats
behind two bucket seats, has a new ovoid-radiator grill and a
stunning engine sound. Our model is a beige paintwork 1958
Austin Healey 100/6 BN4 with black leatherette inside. This
example has been entirely restored, with mechanics, bodywork,
exhaust, inside and brake system were reviewed. It is equipped
with brand new dark blue hood, side-screens and tonneau-cover,
chromed wheels and tires. The studded wooden steering wheel
is typical from British roadsters. The six-cylinder is coupled with
four-speed gearbox with overdrive. First straight-six powered
Austin Healey, this iconic, well-restored and comfortable roadster
is ready to go for summer roads and will flabbergast you with his
charm. The car is delivered with an expertise.
« Accrochez-vous les enfants, papa accélère »
Marque : Modèle : Millésime : Kilométrage : Motorisation : Cylindrée : N° de série : Austin Healey
100/6 BN4
1958
1 047 miles au compteur
six-cylindres en ligne
2 639 cm3
BN4 52518
Carte grise Française / French registration
43 000 / 48 000 €
Un roadster qui permet de rouler en famille
Une voiture déjà restaurée prête à prendre la route
Des sensations inégalables à son volant
109
253
1951 – JAGUAR XK 120 ROADSTER
La présentation de la nouvelle Jaguar XK aura un retentissement
inattendu dans le monde de l’Automobile. Présentée en 1948
à Earl’s Court dans une couleur bronze, la 120 annonce la
couleur… et promet près de 120 miles à l’heure. Elle sera l’une
des voitures les plus performantes de son époque tout en étant
belle à regarder sous tous les angles. Mue par un 6 cylindres à
2 arbres à cames en tête de 3,4 litres de cylindrées, elle se veut
résolument sportive avec ses 180 chevaux. En 1950, lorsque la
commercialisation est lancée la Jaguar XK roadster est fabriquée
en acier et non plus entièrement en aluminium. L’année d’après
c’est une version SE pour Spécial Equipment qui proposée. Une
déclinaison coupé sera présentée en 1951, puis cabriolet en
1952. Son palmarès en course va assoir sa légende à tel point
qu’aujourd’hui encore, elle fascine les collectionneurs du monde
entier. Fort d’un succès commercial incontestable, la carrière de
la XK ne faisait que commencer. En 1954, le 15 octobre, une
évolution du modèle baptisée 140 prendra le relais de la 120 pour
améliorer encore les qualités de la XK.
Le modèle que nous présentons est une magnifique XK 120
roadster de 1951. Il s’agit d’une des premières versions de la
série reconnaissables aux feux d’ailes chromés. Importé des
USA en France en 2000, ce roadster est dans les mêmes mains
depuis cette date et n’aurait connu que deux propriétaires sur
les vingt-cinq dernières années. Sa carrosserie est peinte dans
un très élégant gris « metallic silver ». L’intérieur est en cuir noir
avec des moquettes noires et elle possède son indispensable
couvre tonneau. Les roues à voile plein sont toujours installées
sur la voiture avec les caches arrière appelés « Spats », très
caractéristiques de la XK 120. Au cours de son histoire, la voiture
fut totalement restaurée à partir du châssis et sur une durée de
110
trois ans. Fiable, son 3,4 L est préparé pour recevoir du sansplomb et il est à noter que la pompe à eau, les carburateurs et
les freins ont été refaits. Un dossier de factures accompagnera la
voiture. Aujourd’hui dans un excellent état de conservation, avec
juste ce qu’il faut de patine, il s’agit d’un exemplaire vraiment
désirable. Les trois générations qui se sont succédé connaissent
depuis longtemps sur le marché de la collection, le même succès
qu’à l’époque auprès d’une clientèle exigeante. La XK 120 dans
sa déclinaison roadster est la version originelle du mythe, celle qui
allait élever la marque Jaguar au rang des plus prestigieuses au
monde et continuer de faire rêver des générations de passionnés.
When the KX 120 was presented at Earl’s Court, everybody
went mad about this bronze tone car, fast, powerful and beautiful
roadster, certified for 120 miles per hour which makes the XK one
of the fastest cars in the world. The SE version was released in
1951 at the same time than the Coupé, the drop head coupé was
presented the year after. The XK 140 was presented in 1954 and
continued the incredible success of Jaguar Roadsters. Our model
is a sublime XK 120 Roadster from 1951, imported from the USA
to France in 2000, and remained in the same hands since that
day. With silver sone paintwork and black leather inside, this car
also have her tonneau-cover and the rear wheels “sprats” covers.
The car was fully restored during three years and the 3.4 liters
engine was adapted for unleaded gasoline. The water pump,
carburetors and brakes were also remade. A full bill dossier is
delivered with the car which remains is excellent condition and
with a nice patina. The last generations knows the XK 120 very
well and are still faithful toward the noble roadster from Coventry.
« Les lettres de noblesse de Jaguar sont un X et un K »
Marque : Modèle : Millésime : Kilométrage : Motorisation : Cylindrée : N° de série : Jaguar
XK 120 Roadster
1951
18 840 km au compteur
6 cylindres en ligne
3 442 cm3
671637
Carte grise française / French registration
90 000 / 110 000 €
La parfaite voiture à collectionner
Un canon de beauté automobile
La version originelle d’une lignée mythique
111
254
1987 - PORSCHE 911 3.2L CABRIOLET TURBO LOOK
Au salon de Francfort 1983 apparait la 911 3.2L. Son succès sortira
Porsche des difficultés financières et contribuera à perpétuer à
travers le monde la légende 911. La 3.2 L conserve la ligne et
les suspensions originelles de la 911 avant le passage aux parechocs enveloppant et à l’électronique, elle est esthétiquement
très proche de sa devancière la SC. Modernisée par l’installation
de l’injection électronique, le modèle est devenu plus facile
d’utilisation. Son 6 cylindres en ligne boxer porté à une cylindrée
de 3.2 litres, développe désormais 231 chevaux et permet de
dépasser les 240 Km/h. Le système de distribution est doté
d’un nouveau tendeur de chaine hydraulique qui supprime les
problèmes rencontrés sur les précédents modèles. La 3.2 L fera
aussi honneur à la réputation de Porsche en matière de freinage,
dotée de 4 freins à disques sans l’aide de l’ABS. L’évolution la
plus importante au cours de sa carrière est l’adoption en 1987 de
la boite de vitesse G 50 Gertrag avec commande de débrayage
hydraulique. A l’intérieur, elle reçoit un de système de chauffage
plus performant et des bouches de ventilation plus larges. Fiable
et robuste, la 3.2 est un modèle idéal pour accéder au monde
des sportives. La 3.2 L a été produite jusqu’en 1989 à 79 649
exemplaires, elle sera remplacée par la 964.
Le modèle présenté est un cabriolet livré neuf le 22 avril 1987. Il
s’agit d’une très belle version « Turbo Look » non usine. Sa livrée
lui va très bien, associant une peinture ardoise à un intérieur en
cuir de couleur noir et complété par des jantes Fuchs. Produite
pour le marché européen, elle est équipée de la climatisation, du
régulateur de vitesse ainsi que des sièges électriques. La capote
est en toile noire. La voiture est très belle car la peinture est neuve
112
tout comme les jantes et les pneus et le pare-brise. S’agissant
d’un millésime 87, la voiture est équipée de la fameuse boite de
vitesse G50. L’embrayage a été changé à 128 000 kms, et la
voiture fonctionne très bien. Les Porsche en général et les 3.2
L en particulier sont de plus en plus recherchées, c’est une
occasion de s’offrir un des derniers modèles sortis dans une
intéressante déclinaison cabriolet et avec le Turbo Look. Une
valeur sûre et montante du marché de la collection. Ce modèle
réputé « indestructible » offre un parfait compromis en sensations
et facilité d’utilisation, c’est pourquoi il y a fort à parier que la
génération 3.2 L atteindra très prochainement des prix bien plus
élevés, attention aux regrets.
At the 1983 Frankfurt Motor Show appeared the Porsche 911
with new 3.2 liters engine. The wheelbase remains the classical
one from original 911, before wrapping bumpers and electronics.
It is very close to the 911 SC. The engine has a new electronic
injection and 231 bhp. In 1987 it was coupled with the fivespeed G50 Getrag gearbox for the first time. Our model is a 911
convertible delivered new on 22nd April 1987 and is a beautiful
Turbo Look version not factory-made. With dark grey paintwork
and black leather inside, the car is equipped with Fuchs wheels,
electric seats, air conditioning, black canvas hood and speed
regulator. It has brand new paintworks, windscreen, tires and and
wheels. It also has the G50 Getrag gearbox and the clutch was
changed at 128.000 kilometers. 3.2 l are being much in demand,
even more in convertible and this is one of the last example ever
made.
« Une sportive au coeur indestructible »
Marque : Porsche
Modèle : 911 type 3.2L Cabriolet Turbo Look
Millésime : 1987
Kilométrage : 151 715 km au compteur
Motorisation : 6 cylindres à plat «Flat 6»
Cylindrée : 3 164 cm3
N° de châssis : WPOZZZ91ZHS150805
Carte grise française / French registration
55 000 / 65 000 €
Une Porsche agréable à regarder et à conduire
Une cote en hausse régulière
Un modèle référence dans la lignée des 911
113
255
1951 - MG TD
La firme Morris Garage est fondée en 1923, grâce au travail de
Cecil Kimber. Afin de pas cannibaliser sa propre production,
Morris préfère de créer une nouvelle enseigne, Morris Garages,
en abrégé MG. L’octogone apparaît en 1924. William Morris a
plusieurs fois déjà, parié sur le fait de produire une voiture de
sport incorporant un maximum d’équipement de grande série.
C’est en 1936 qu’il lance la TA. Elle est suivie en 1939 par la
TB qui bénéficie d’un moteur 1.250 cm3 plus sophistiqué.
C’est au tour de la TC, de faire son apparition, elle est chargée
d’augmenter les ventes en outre-Atlantique. La TD arrive en
1949, elle emprunte un bloc dérivé de la TB, mais dispose d’une
adaptation du nouveau châssis de berline Type Y sortie en 1947.
Elle reçoit la suspension avant à roues indépendantes développé
par le désormais célèbre Alec Issigonis. Esthétiquement, elle
sera équipée de pare-chocs à l’avant comme à l’arrière, ainsi
que de roues en tôle de plus petit diamètre remplaçant celles à
rayons. Tout en conservant la mécanique de la TB et le look de
la TC et ses portes suicides, la TD profite ainsi d’une technique
actualisée. Plus rigide, mieux suspendue, elle gagne en tenue
de route, confort et fiabilité. Son moteur est toujours le 1250
cm3 développant de 54 cv en propulsion. Elle offre quatre freins
à tambours, et une transmission mécanique à quatre vitesses.
Produite de 1949 à 1953 à plus de 30 000 exemplaires, dont
80% exportés outre-Atlantique, elle sera remplacée par la TF.
La voiture présentée propose une belle robe noire vernie, associée
à un intérieur en cuir et moquettes de couleur rouge. La planche
de bord en forme de vague est en bois. Sa calandre rouge est
cordonnée à l’intérieur de la voiture et ajoute à l’allure de la belle.
Comble du chic, les pneus sont à flancs à petits liserés rouges.
Elle dispose d’une capote et d’un couvre-tonneau noirs ainsi que
114
des side-screens en alpaga qui permettent une utilisation plus
polyvalente de la voiture. En parfait état, notre exemplaire est de
1951 et provient des Etats-Unis comme la plupart de cette série.
La voiture a bénéficié d’une restauration absolument complète,
englobant réfection mécanique, de l’intérieur, du châssis et de la
carrosserie. Un dossier de factures de pièces permet de mieux
appréhender l’étendue du travail. Séduisante et belle à regarder
elle est aussi prête à pendre la route. Symbole de cette époque
marquée par la production d’automobiles racées, et distillant
une ambiance sportive, c’est un cocktail à « sensations » que
nous vous proposons à travers cette superbe MG dont la valeur
aujourd’hui dans cet état est supérieure à 30 000 €. A vous d’en
profiter.
Founded in 1923, Morris Garages, the octogon appeared in
1924 and William Morris decided to build cars based on large
production models, but with strength power. In 1936 the TA
was launched and then, in 1939 came the TB with the 1250cc
four-cylinder engine. The TD appeared in 1949, with several
technical improvements like independent wheels developed by
Alec Ignossis, with the TB engine developing 54 bhp, four drum
brakes and four-speed gearbox. The TD was produced from
1949 to 1953 with more than 30.000 examples. Our model is
a 1951 TD offered in stunning condition, with black paintwork
and red leather and wool carpets inside. The calendar is painted
in red, and tires with matching red borders. The car is delivered
with hood, hood cover and side screens. Our car is in perfect
condition, coming from the United States and fully restored, from
engine to wheelbase, like the inside and bodyshape. A large bill
dossier resumes the entire work done. A unique occasion to by a
very-well restored example of the british MG Roadster.
« La Midget n’en finit pas de progresser »
Marque :
MG
Modèle : TD
Millésime : 1951
Kilométrage : 171 miles au compteur
Motorisation : 4 cylindres
Cylindrée : 1 250 cm3
N° de châssis : TD 5486
Carte grise française / French registration
28 000 / 33 000 €
Une fabrique de plaisir
Un exemplaire dans un état remarquable
A vous la petite anglaise
115
256
1958 – TRIUMPH TR3 A
C’est avec la Triumph TR3 que le succès naissant de la TR2 va
se confirmer. Produite de 1955 à 1962, la TR3 se révèle être
une TR2 légèrement retouchée, conservant ainsi l’ensemble
de ses qualités sans dénaturer son dessin. Extérieurement, la
proue évolue avec une grille de radiateur avancée surnommée
« egg box » ou « boite à œufs » et des joints d’ailes en acier.
Sur la poupe, les charnières de coffre sont chromées et non
peintes. De nouvelles options tels que le hard top en fibre de
verre et un siège arrière occasionnel pour une troisième personne
viennent compléter l’évolution de la gamme. La TR3 confirme
un succès commercial évident. La puissance du moteur gagne
5 cv grâce à deux carburateurs SU, augmentant la puissance
à près de 95 cv. Souplesse du moteur, vivacité à bas régime
et sonorité mélodieuse, ses qualités sont évidentes. Elle sera la
première voiture de sport du marché à être équipée en série de
freins à disques à l’avant. La TR3 A est une légère évolution de
la TR3 avec des poignées de portes extérieures, une calandre
agrandie, des phares moins proéminents ainsi qu’un couvercle
de coffre. Elle gagne quelques chevaux et propose désormais
101 chevaux à 5000 tr/min. Baptisée «wide mouth» pour grande
bouche, cette évolution héritera par la suite du nom TR3 A avec
un A supplémentaire signifiant America. La TR3 A sera produite
jusqu’en octobre 1961, à 90% pour les USA.
Le modèle présenté est une TR3 A de 1958. Comme la grande
majorité des TR3 A, elle provient des Etats-Unis où elle fut livrée
neuve. Son actuel propriétaire en fit l’acquisition en 1998, il y a
donc 17 ans, la voiture étant alors déjà en France. En bon état
général, cet exemplaire est de couleur rouge, associée à une
sellerie en cuir noir à passepoil blanc et des moquettes noires.
116
Elle est équipée des célèbres roues fils. Pour se protéger des
intempéries, elle est dotée de sa capote et de ses side-screens
noirs. La voiture a bénéficié d’une grosse réfection moteur en 2008
et est accompagnée d’un dossier de factures. Sa mécanique
fonctionne donc bien. Elle vous fera goûter aux sensations
pour lesquelles la TR3 est née : le frisson. Sa fiabilité et la vraie
disponibilité de pièces de rechange permettent d’envisager une
utilisation fréquente avec un entretien sans grandes difficultés.
Belle et plaisante à rouler on comprend pourquoi sa popularité
et sa cote sont toujours grandissantes. La Triumph TR3 est
avec la MGA l’incarnation du roadster anglais des années 50.
Simple et fiable, la TR3 a connu un franc succès durant sa
commercialisation, succès qu’elle connait maintenant auprès des
collectionneurs de toutes générations.
With the TR3, Triumph confirmed the success of the TR2.
Produced from 1955 to 1962, the TR3 is a reviewed TR2 with
the famous egg-box radiator grill. Fiberglass hard-top and rearseats are now among the options list. With twin SU carburetors,
the 4 cylinder engine delivers 95 bhp. She was first sportscar
delivered with serial front disc brakes. The TR3A produces now
101 bhp which makes the car even faster than the TR2 and now
has the famous “wide mouth”. Our model was produced in 1958
for the United States when delivered brand new. Her current
owner bought it in 1998. It is painted in classic red with black
leather with white trim inside. The car has wire-tires, hood and
side-screens. The engine was remade in 2008. The car has a
large bill dossier. With an easy maintenance and reliable engine,
the TR3A is, like the MGA, the typical example of British roadsters
from the 1950’s.
« L’incarnation du coude à la portière »
Marque : Triumph
Modèle : TR3 A
Millésime : 1958
kilométrage : 91810 miles au compteur
Motorisation : 4 cylindres
Cylindrée : 1 991 cm3
N° de châssis : TS 32 411 LO
Carte grise française / French registration
25 000 / 30 000 €
Une cote d’amour en hausse constante
Un « triomphe » commercial
Un roadster machine à sensations
117
257
1973 - FORD CAPRI 2600 RS
Les débuts de la Ford Mustang aux Etats Unis en 1964 font l’effet
d’une bombe dans le milieu des constructeurs automobiles.
Un tel succès incita les filiales Ford anglaises et allemandes à
étudier une automobile répondant aux mêmes critères que sa
cousine américaine : une voiture simple, sportive, abordable et
personnalisable à souhait. Ainsi nait la Ford Capri au salon de
Bruxelles en Janvier 1969. Conforme aux attentes, la voiture
est racée, avec un profil fastback et un long capot, style alors
très en vogue aux Etats-Unis. Disponible à sa sortie avec cinq
motorisations différentes et pléthore d’options, la Capri s’adapte
à tous les clients, de la finition la plus basique aux versions
luxueuses, en passant par les plus sportives. Pour l’Europe,
elle sera construite à la fois en Angleterre et en Allemagne. Elle
rencontrera un franc succès commercial avec 1.2 millions de
Ford Capri MK1 vendues. En 1970, la gamme s’élargit et donne
naissance au graal concernant ce modèle : la Ford Capri 2600
RS. C’est Jochen Neerspasch, responsable du département
compétition de Ford, et le Ford Advanced Vehicule Opérations qui
vont élever la Capri au rang des meilleures sportives de l’époque.
L’ajout d’un système d’injection mécanique sur le V6 2.6L va faire
monter sa puissance à 150 cv. Le modèle est en outre équipé de
suspensions raffermies, de trains roulants corrigés et d’un pont
autobloquant en option. Le tout avec un poids contenu de 1080
kgs. Le succès en compétition ne se fait pas attendre et la Capri
RS va ainsi forger sa légende dans des compétitions telles que le
Tour Auto ou au Mans. A ce jour, la Capri 2600 RS est le modèle
le plus recherché de la gamme.
Notre bel exemplaire de RS est du 29 mai 1973 dans sa couleur
bleu clair métal à bandes décoratives blanches. Sa sellerie en
velours et simili noir est associée à un tableau de bord noir lui
aussi. Les baquets, le volant à trois branches et les compteurs
en disent long sur le caractère sportif de l’auto. L’intérieur est
d’ailleurs d’origine et se trouve bien conservé. La peinture
118
anciennement refaite est très propre, l’état général de présentation
donc très satisfaisant. Comme toutes les RS, elle possède ses
quatre phares, une calandre noire mat et des jantes à étoiles. Le
dossier de la voiture fait montre d’un entretien régulier au cours
des 10 dernières années comme la réfection du moteur en 2008,
le réglage de l’injection Kugelfischer en 2009 ou le contrôle de
l’allumage en 2014. Dotée d’une boite de vitesse mécanique à
4 rapports, elle offre des accélérations franches. La renommée
de la 2600 RS, son palmarès et sa faible production de l’ordre
de 3 532 exemplaires de route en font une pièce exclusive,
extrêmement plaisante à conduire, et un investissement des plus
sûrs. Performante, elle était à l’époque capable de rivaliser avec
les meilleures sportives européennes. Un mythe pour toute une
génération.
After the mythic Mustang released in 1964, her success
encouraged Ford to make a special car for European market
based on the same philosophy: simple, powerful, affordable
and customable, then was born the Capri at the 1969 Brussels
motor show. With a fastback stern and a long bow, the coupé
was available with many engines and options. In 1970, the RS
2600 was developed by Jochen Neerspasch from the Ford
Competition Department and became one of the best sportscar
of its time. Developing 150 bhp, the 2.6 liters V6 engine made
several race achievements at the Tour Auto or Le Mans. Our
model is a RS2600 registered on 29th May 1973 in light metallic
blue with white stripes and well-preserved original black velvet
inside. The car was well maintained during the last ten years,
like engine remade in 2008 or injection controlled in 2009 and
the ignition in 2014. Equipped with 4-speed manual gearbox,
this coupé was produced at only 3.532 examples and remains
as a very good financial opportunity and a dream for every car
collector.
« C’est loin d’être fini pour la Capri »
Marque : Ford
Modèle : 2600 RS
Millésime : 1973
Kilométrage : 14 370 km compteur
Motorisation : 6 cylindres en V
Cylindrée : 2 634 cm3
N° de châssis : GCECNB05210
Carte grise française / French registration
22 000 / 27 000 €
Une voiture performante ayant marqué sa génération
Une 2600 RS dans un très bon état général
Une voiture très rare dans nos contrées
119
258
1971 – BMW 2002 TII
La gamme à deux portes surnommées « 02 » sera lancée chez
BMW en 1966. Alors que le constructeur n’est pas au mieux de
sa forme, c’est toute une nouvelle clientèle qui va s’intéresser
à ces coupés de caractère. C’est au designer Italien Michelotti,
que l’on doit le design si caractéristique de cette nouvelle ligne de
produits qui marquera pendant de nom-breuses années l’identité
stylistique de la firme allemande. La 2002 Tii sera lancée en 1971.
Joli petit coupé, la 2002 dispose d’une structure monocoque sur
laquelle sont greffés les organes mécaniques et de suspensions.
Le freinage est assuré par des freins à disques à l’avant et des
tambours à l’arrière. La tenue de route est excellente sur le sec.
Côté motorisa-tion, la 2002 est dotée d’un quatre cylindres de
2 litres de cylindrées à arbre à cames en tête. Son système
d’injection Kügelfischer performant, permet de développer
130 ch. Couplé à une boite de vitesses à quatre rapports, la
voiture affiche d’excellentes performances et un comportement
moderne. Une très prisée boite 5 est disponible en option. Fiable
et perfor-mante, elle est fidèle à la tradition de la firme Munichoise.
La voiture de notre vacation arbore une robe aubergine, sa couleur
d’origine, qui la rend par-ticulièrement séduisante. Son intérieur
est tout noir, de la sellerie au tableau de bord, les moquettes
en revanche sont de couleur grise. Sortie en novembre 1971,
cette voiture n’aurait connu que trois propriétaires. Elle est dotée
d’un moteur à 4 cylindres délivrant 130 chevaux et d’une boite de
vitesse à 4 rapports. Les éléments chromés comme la baguette
de ceinture de caisse et les pare-chocs sont en excellent état.
Elle dispose de deux feux addi-tionnels de calandre. Bien
entretenue, la voiture fonctionne parfaitement. Dans ce but
l’injection mécanique, sensible sur le modèle, avait fait l’objet
d’une réfection complète. Notre 2002 possède sa carte FIVA
120
lui permettant de participer aux grandes manifestations de voitures anciennes comme le Monte Carlo Historique, auquel elle a
participé. Elle est aussi équipée d’un Tripmaster. Cet exemplaire
dans un état exceptionnel affiche seulement 62710 kilomètres
très certainement d’origine. Modèle important dans l’histoire de
la marque, il mé-rite tout votre intérêt. D’abord parce que les
BMW de cette génération restent encore très « abordables » sur
le marché de la collection, ensuite parce qu’un exemplaire en
excellent état comme celui que nous présentons est très difficile
à dénicher. Performante, cette voi-ture vous procurera beaucoup
de plaisir et pourrait rapidement se révéler être un excellent
investissement.
The « 02 »-series from BMW was launched in 1966, drawn by the
Italian designer Michelotti and the 2002 Tii was released in 1971.
With this nice little coupé, BMW tried to raise a new range of
customers. The car was powered by a 2-liters four-cylinder engine
with overhead camshaft and Kügelfischer injection, delivering 130
bhp. With her 4-speed gear box, or 5-speed on demand, the
car did had good performances and was very reliable. The car
pre-sented in our sale has her original dark red paintwork, which
is pretty much attractive. The inside is full black, from seats to
dashboard, with grey carpets. Chromed elements and bumpers
are in quite good condition. The mechanical injection has been
entirely reviewed. The car has her FIVA card which allows her
to race on many tracks like the Monte-Carlo His-torics, it is also
equipped with a Tripmaster. With such an exceptional condition,
the 69.710 kilometers are probably original. This model deserves
your attention because of its im-portance in BMW’s history,
original examples are getting rarer and rarer and could be an
excellent investment.
« Le coupé qui a tout changé chez BMW »
Marque : BMW
Modèle : Tii
Millésime : 1971
Kilométrage : 62 710 km au compteur
Motorisation : 4 cylindres en ligne
Cylindrée : 1 990 cm3
N° de châssis : 2704584
Carte grise française / French registration
12 000 / 17 000 €
Un modèle emblématique pour BMW
Une voiture simple, racée et performante
Un design signature pour la marque
121
259
1956 - BENTLEY S1 RHD
Bentley, marque automobile prestigieuse s’il en est, fut créée
le 18 janvier 1919 par Walter Owen Bentley et s’est établie à
Cricklewood, au nord de Londres. Elle appartient aujourd’hui
au gigantesque groupe Volkswagen et fait toujours figure de
référence en matière de haut de gamme automobile. Bentley
inscrira son nom au rang des marques de prestige en obtenant
cinq victoires aux 24 Heures du Mans dans les années 1920. Les
conséquences de la crise de 1929 auront raison de l’indépendance
de Bentley qui tombe dans le giron de Rolls-Royce en 1931.
Dès lors le développement des deux marques sera indissociable.
La lignée des séries « S » est lancée en 1955 avec la S1 en
remplacement de la « R ». Cette dénomination S1 fut attribuée
rétrospectivement pour la distinguer des S2 et S3 qui allaient
lui succéder. La Bentley S1 fut la dernière voiture de la marque
animée par un moteur 6 cylindres en ligne. Esthétiquement, la
S1 était très proche de sa cousine la Rolls Royce Silver Cloud.
Le confort à bord est tout simplement exceptionnel, l’alliance du
cuir et des boiseries permettent d’envisager sereinement des
promenades au long court et la boîte de vitesse automatique à 4
rapports vient prolonger cette douceur. La voiture est longue, large
mais d’une grande élégance, dégageant au premier regard une
allure princière. Les quatre freins à tambours sont hydrauliques
et assistés. La suspension est à roues indépendantes à l’avant
et à essieu rigide avec ressorts semi-elliptiques à l’arrière. Sa
remplaçante la S2 sera lancée en août 1959.
Notre Bentley S1 a été mise en circulation le 1er mars 1956. Fait
important, elle appartient à la même famille depuis plus de 30
ans. Elle fut en effet achetée en 1985 et a ensuite été conservée
par le même passionné durant toutes ces années, preuve de
l’attachement de son propriétaire. Sa robe grise est associée à
122
un intérieur en cuir de couleur rouge. Dans son jus, la voiture
présente globalement bien, la carrosserie pourra cependant
revoir quelques soins cosmétiques afin de retrouver sa beauté
d’antan. Son intérieur d’origine présente une patine tout à fait
satisfaisante et les boiseries sont en bon état général comme
les tablettes en ronce de noyer. La pompe a essence a été
récemment remplacée et la voiture est dotée de son contrôle
technique. Cette voiture a l’historique stable représente une réelle
opportunité de s’offrir une S1, première version de la célèbre
série des « S » et dernière à être équipée du 6 cylindres. Cette
Bentley au classicisme légendaire propose des charmes dont on
ne se lasse pas. Elle reste une valeur sûre pour investir, avec une
cote encore en devenir. Le plaisir et le luxe à portée de main, avec
cette historique qui lui donne un petit supplément d’âme.
Bentley was created by Walter Owen Bentley on 18th January
1919 at Clicklewood, in north London. It now belongs to the
VW Group. Bentley get many race success in the 1920’s,
especially at Le Mans with five victories. Because of 1929 black
Friday, Bentley was bought by Rolls-Royce in 1931. In 1955, the
S-Series replaced the R and is the last straight-six powered car.
Very close to her cousin, the Silver Cloud, the inside comfort is
still exceptional. Our S1 was delivered on 1st March 1956 and
belongs to the same family since 30 years, bought in 1985. The
grey paintwork is associated with red leather inside. The bodywork
will need some cares to find her original beauty. The original inside
has a nice patina with beautiful wooden veneers. The gasoline
pump has been replaced. This car is a good opportunity to buy
a beautiful S1 at an attractive price. Her legendary classicism is
charming and her history makes this car a great lady.
« Les Bentley sont comme les diamants : éternelles »
Marque : Bentley
Modèle : S1
Millésime : 1956
Kilométrage : 98 731 miles au compteur
Motorisation : 6 cylindres en ligne
Cylindrée : 4 887 cm3
N° de châssis : B 47 BC
Carte grise française / French registration
20 000 / 30 000 €
Un exemplaire intéressant pour accéder au mythe
Une ligne toujours aussi séduisante et élégante
Une Bentley au fan club international
123
260
1967 – VOLKSWAGEN BUGGY MARLAND
En 1963, Bruce Meyer est un designer de bateaux et de
planches de surf basé en Californie, spécialisé dans la fabrique
du polyester. Il lance l’idée d’une petite auto des plages avec
carrosserie en stratifié de polyester sur une base on ne peut plus
courante : la Volkswagen Beetle. Cette petite voiture n’a pas
d’équivalent : dépourvue de portes, avec un museau très rond et
un châssis raccourci, cette auto reçoit le châssis tubulaire modifié
de la Coccinelle. En 1964 le premier Meyer Manx commence à
sillonner les plages et tout le monde s’étonne de son allure à
la fois novatrice et attachante. Meyer sent alors que sa création
est en passe de devenir mythique. Il commercialise les Buggy
en kit à partir de 1966 et cette voiture, symbole de toute une
génération éprise de liberté, en plein esprit Sixties, rencontre un
succès sans précédent. Le concept est repris par de nombreux
constructeurs à travers le monde, dont l’entreprise Marland
basée à Issy les Moulineaux qui lance le Monks Beach Buggy.
Equipé du 4 cylindres à plat de 1584 cm3 de la Coccinelle, ce
moteur développe la puissance de 50 chevaux pour une voiture
pesant à peine 900 Kg. Les performances sont décoiffantes et
l’esprit très Rock’N’Roll pour cet engin venu d’ailleurs.
Notre exemplaire est un très beau Buggy immatriculé le 4 Juillet
1967, faisant de ce Buggy l’un des premiers immatriculés en
France. Il repose sur un châssis de Coccinelle lui permettant
d’incorporer quatre places. Son moteur est celui du Combi
Volkswagen de 1584 cm3 lui offrant plus de puissance que le
1300 de la Coccinelle. Couplé à une boîte Volkswagen à quatre
rapports, cette petite voiture sautera de dune en dune. La
carrosserie en polyester stratifié est de couleur verte pailletée
avec sièges baquets en simili semblables à ceux qui équipaient
124
la Simca Rallye 2. Ce Buggy dispose également de belles jantes
polies, d’un petit espace de rangement à l’arrière des sièges et est
équipé d’une capote. En excellent état de marche, cet incroyable
véhicule vous fera voyager dans le temps car ses décors préférés
n’ont pas changé : la plage et les routes ensoleillées. La cote en
hausse des authentiques Buggies n’est que méritée au regard
de son succès de l’époque et du caractère fun de l’engin.
Simple d’entretien et d’utilisation, il est le prototype de la voiture
plaisir, une manière différente de rouler où le plaisir n’est pas une
question de vitesse pure.
In 1963, the boat-designer Bruce Meyer decides to make a car
base on a Beetle wheelbase with polyester body. His creation
will lead to the famous Buggy, designed to be drove on beaches
in a entertaining way. The original Manx Buggy was available in
1964 and will be made by independent car makers all around the
world. The French industry Marland will propose to French public
the Monks Beach Buggy equipped with the Volkswagen Combi
1584cc flat-four engine, producing 50 bhp for less than 900 kg.
Our example is a nice Marland Buggy registered on 4th June
1967 which makes it one of the first Buggy ever made in France.
It has a 1600cc engine with VW four-speed gearbox. Its polyester
body is painted in shiny green and has bucket seats, very close
to the Simca Rallye 2’s. This example also has large polished
wheels, a small box behind rear seats and a hood. In excellent
state of work, the rating of guanine Buggies is increasing thanks
to the love felt by the 1960’s youth. With a reliable engine and an
easy maintenance, the Buggy proposes another way to drive, the
Rock’N’Roll way.
« Le cabriolet des Yé-Yé »
Marque : Modèle : Millésime : Kilométrage : Motorisation : Cylindrée : N° de série : Volkswagen
Buggy Marland
1967
11 146 km au compteur
4 cylindres à plat
1 584 cm3
117548842227821
Carte grise française / French registration
9 000 / 12 000 €
La voiture symbole de toute une génération
La joie des balades en bord de mer au son du Rock’N’Roll
Le plaisir de rouler à l’état pur
125
261
1983 - JAGUAR XJ-S V12 H.E.
La Jaguar XJ-S a la lourde tâche d’assurer la succession de
la mythique Type E. La rupture de style est brutale, les lignes
sont longues et tendues, avec une proue d’un tout nouveau
dessin beaucoup plus en phase avec les courants stylistiques
de l’époque. Elle fut présentée en 1975, il y presque 40 ans,
positionnée comme une voiture de grand tourisme plus que
comme une absolue sportive. Sa carrière va durer plus de 20 ans.
Utilisant la plateforme de la XJ, elle est équipée d’un V12 de 5.3l
de cylindrée développant 289 ch et accouplé à une transmission
automatique à trois rapports. Le premier changement intervient
en 1981 quand la XJ-S bénéficie d’un nouveau V12 baptisé «HE »
pour High-Efficiency. Plus puissant délivrant 295 ch. Afin d’élargir
sa clientèle, Jaguar décline aussi une version dotée d’un 6
cylindres de 3.6 développant 221 ch en 1983. Une version semidécouvrable XJ-SC sera lancée mais rapidement remplacée par
un cabriolet. Les motorisations et les transmissions ne cesseront
d’être améliorées jusqu’en 1996 date de l’arrêt de fabrication du
modèle, après plus de 115 000 exemplaires produits. Cette XJS
aura finalement trouvé son public offrant un vrai raffinement à
l’anglaise et capable de « cruiser » à des vitesses soutenues en
maintenant ses passagers dans un véritable confort.
Notre XJ-S est un coupé V12 de 1983. Il bénéficie donc du
moteur « High Efficiency ». De couleur extérieure bleu marine,
il possède un intérieur crème avec des boiseries claires. Il s’agit
d’une seconde main achetée en 1998 par son actuel propriétaire.
Cette voiture est dans un bon état général n’ayant parcouru que
130 000 km et reçu de nombreux soins il y a une dizaine d’année.
126
Ainsi la peinture, la boite de vitesse et les amortisseurs avaient,
entre autres, été revus. Elle a été entretenue chez Drivers Garage,
le spécialiste de l’entretien des véhicules anciens et notamment
des Jaguar. Une importante révision a d’ailleurs été réalisée en
2014. La XJS retrouve désormais auprès des collectionneurs
une véritable cote d’amour parfaitement légitime. Sa devancière
devenue bien plus onéreuse fait aussi par ricochet, augmenter
les cotes de la XJS. Symbolique du style des années 70 et
80 revenant aujourd’hui à la mode, il viendra un jour où ces
exemplaires s’échangeront à des niveaux plus élevés, sachez en
profiter maintenant.
The Jaguar XJ-S has the difficult task to succeed to a myth, the
E-Type. With its angular and tensed body shape, a new front, the
stylish breaking is brutal, but in phase with the general production
of the 1970’s. It was no more designed as a sport car, but as
a beautiful and comfortable Grand Tourism. Its career will last
more than 20 years. In 1991, the XJS was modified, the brand
being acquired by the Ford consortium. Our model is a dark blue
1983 H.E. V12 XJS coupé, second hand, bought by its current
owner in 1998. In very good condition, it only ran 130,000 km
and was very well maintained by Drivers Garage with recent
paintwork, gearbox and front absorber, with an important service
in 2014. It is a wonderful occasion to buy one of the most beloved
British cars for its comfort, surely at the same level of the most
prestigious and luxurious cars of its time, and with an increasing
quotation for next years due to prices realized by the E-Type.
« Un tigre dans le moteur d’une Jaguar »
Marque : Jaguar
Modèle : XJ-S V12 Coupé
Millésime : 1983
Kilométrage : 130 550 km au compteur
Motorisation : 12 cylindres
Cylindrée : 5300 cm3
N° de châssis : SAJJNAEW4BC108889
Carte grise française / French registration
5 000 / 8 000 €
(sans réserve)
Un dessin original méritant un véritable intérêt
Un coupé cossu au grand confort
La noblesse et la souplesse du V12
127
CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE
Il est précisé que la SAS Claude Aguttes agit en tant que
mandataire et pour le compte seul du vendeur. Le contrat
de vente du bien présenté aux enchères publiques est
conclu exclusivement entre le vendeur et l’acheteur. Les
relations entre la SAS Claude Aguttes et l’acheteur sont
régies par les présentes conditions générales. En aucun
cas, la SAS Claude Aguttes ne saurait être tenue pour
responsable d’une faute commise par le vendeur ou par
l’acheteur. La vente sera faite expressément au comptant
et conduite en Euros.
Les acquéreurs paieront, en sus des enchères, les frais
suivants :
Automobilia :
20% HT + TVA au taux en vigueur soit 24 % TTC
Véhicules :
16,67% HT + TVA au taux en vigueur, soit 20 % TTC
Attention :
+ Lots faisant partie d’un vente judiciaire suite à une
ordonnance du TGI honoraires acheteurs : 14.40 %
TTC
° Lots dans lesquels la SVV ou un de ses partenaires
ont des intérêts financiers.
* Lots en importation temporaire et soumis à des frais
de 5,5 % à la charge de l’acquéreur en sus des frais
de vente et du prix d’adjudication.
# Lots visibles uniquement sur rendez-vous
~ Lot fabriqué à partir de matériaux provenant
d’espèces animales. Des restrictions à l’importation
sont à prévoir.
Les Annexes I et II de la CITES se transcrivent en Annexes
A et B dans l’Union Européenne (U.E.). Les objets et
spécimens présents dans cette vente aux enchères et
appartenant à des espèces inscrites en Annexe I/A, II/A
et II/B, comme indiqué dans le catalogue ou lors de
l’exposition au niveau des lots, sont antérieurs à 1947.
Ils peuvent être vendus en faisant référence au cas
dérogatoire du règlement 338/97 du 9/12/1996.
Ils peuvent circuler librement dans l’Union Européenne
sous réserve de la présentation d’un justificatif
de provenance licite que constitue le bordereau
d’adjudication accompagné du catalogue.
La circulation des espèces non inscrites aux Annexes et
non protégées par le Code français de l’Environnement
est libre dans l’U.E.
Il est important de préciser que la possession des
documents exigés par la CITES pour les spécimens
appartenant à des espèces classées en Annexe I/A,
II/A ou II/B permet leur commerce et leur transport à
l’intérieur de l’U.E. mais n’autorise pas pour autant leur
exportation en dehors de l’U.E.
Il faut pour cela solliciter, auprès du service CITES
géographiquement compétent, un permis d’exportation.
A noter que ce dernier peut être refusé par l’U.E. et
n’implique pas la délivrance automatique du permis
d’importation correspondant par le pays de destination.
Toutes ces démarches sont à la charge de l’acheteur.
Le bordereau d’adjudication et le catalogue de la vente
sont à conserver.
128
DISPOSITIONS PARTICULIÈRES APPLICABLES AUX
AUTOMOBILES DE COLLECTION
Seule l’identification du modèle est garantie. Les désignations
(modèle, type, année…) portées au catalogue reproduisent
les indications figurant sur les titres de circulation. Les
renseignements sur le véhicule (état, kilométrage reposant sur
la lecture des compteurs ….) portés au catalogue sont donnés
à titre indicatif, étant précisé que l’état d’une voiture peut varier
entre le moment de sa description au catalogue et celui de sa
présentation à la vente.
Les véhicules sont vendus en l’état au jour de la vente. Pendant
l’exposition préalable à la vente, il appartient aux acheteurs
d’apprécier l’état des véhicules, les éventuels défauts,
restaurations, manques, accidents ainsi que leur valeur. Il est
conseillé aux acheteurs de se faire accompagner à l’exposition
par un professionnel de l’automobile et de prendre connaissance
des documents afférents à chaque véhicules (titre de circulation,
contrôle technique…) mis à leur disposition par la SAS Claude
Aguttes. Certains véhicules peuvent être vendus sans avoir subi
l’examen du contrôle technique en raison de leur âge, de leur
état non roulant ou de leur caractère de compétition.
La SAS CLAUDE AGUTTES informe les acheteurs que compte
tenu de la nature des véhicules proposés à la vente, la plupart
des véhicules ont fait l’objet de restaurations.
IMPORTANT: il est signalé que les véhicules proposés sont
d’une époque où les conditions de sécurité et les performances
étaient inférieures à celles d’aujourd’hui et qu’une grande
prudence est recommandée aux acheteurs, surtout lors de la
première prise en mains. Il est conseillé également, avant toute
utilisation, de procéder à une remise en route et d’effectuer toute
les vérifications nécessaires ( niveaux d’huile, pression pneus,
etc ) .
La SAS Claude Aguttes ne pourra être tenue comme responsable
pour un incident relevant d’une utilisation n’ayant pas tenu
compte de ces recommandations
GARANTIES
Conformément à la loi, les indications portées au catalogue
engagent la responsabilité de la SAS Claude Aguttes et de son
expert, compte tenu des rectifications annoncées au moment de
la présentation de l’objet portées au procès-verbal de la vente.
Les attributions ont été établies compte tenu des connaissances
scientifiques et artistiques à la date de la vente.
L’ordre du catalogue sera suivi.
La responsabilité des visiteurs de l’exposition pourra être
engagée en cas de dommage aux tiers ou aux objets et véhicules
présentés, résultant de la manipulation de ces derniers sans
accord préalable et surveillance de la SAS claude Aguttes. Les
reproductions au catalogue des objets et véhicules, aussi fidèles
que possible, ne sont pas contractuelles.
Une exposition préalable permettant aux acquéreurs de se rendre
compte de l’état des biens mis en vente, il ne sera admis aucune
réclamation une fois l’adjudication prononcée. Les reproductions
au catalogue des oeuvres sont aussi fidèles que possible, une
différence de coloris ou de tons est néanmoins possible. Les
dimensions ne sont données qu’à titre indicatif.
Le texte en français est le texte officiel qui sera retenu en cas de
litige. Les descriptions en anglais et les indications de dimensions
en inches ne sont données qu’à titre indicatif et ne pourront être
à l’origine d’une réclamation.
L’état de conservation des oeuvres n’est pas précisé dans
la catalogue, les acheteurs sont donc tenus de les examiner
personnellement avant la vente. Il ne sera admis aucune
réclamation concernant d’éventuelles restaurations une fois
l’adjudication prononcée.
Les rapports de conditions demandés à la SAS Claude Aguttes
et à l’expert avant la vente sont donnés à titre indicatifs. Ils
n’engagent nullement leurs responsabilités et ne pourront être
à l’origine d’une réclamation juridique. En aucun cas, ils ne
remplacent l’examen personnel de l’oeuvre par l’acheteur ou par
son représentant.
ENCHERES
Le plus offrant et dernier enchérisseur sera l’adjudicataire.
En cas de double enchère reconnue effective par le Commissairepriseur, le lot sera remis en vente, tous les amateurs présents
pouvant concourir à cette deuxième mise en adjudication.
Important : Le mode normal pour enchérir consiste à être
présent dans la salle de vente. Toutefois, nous acceptons
gracieusement de recevoir des enchères par téléphone d’un
acquéreur potentiel qui se sera manifesté avant la vente.
Notre responsabilité ne pourra être engagée notamment
si la liaison téléphonique n’est pas établie, est établie
tardivement, ou en cas d’erreur ou omissions relatives à la
réception des enchères par téléphone.
Nous acceptons gracieusement les ordres d’enchérir qui ont
été transmis. Nous n’engageons pas notre responsabilité
notamment en cas d’erreur ou d’omission de l’ordre écrit.
En portant une enchère, les enchérisseurs assument la
responsabilité personnelle de régler le prix d’adjudication,
augmenté des frais à la charge de l’acheteur et de tous impôts
ou taxes exigibles. Sauf convention écrite avec la SAS Claude
Aguttes, préalable à la vente, mentionnant que l’enchérisseur
agit comme mandataire d’un tiers identifié et agrée par la SAS
Claude Aguttes, l’enchérisseur est réputé agir en son nom
propre. Nous rappelons à nos vendeurs qu’il est interdit
d’enchérir directement sur les lots leur appartenant.
RETRAIT DES ACHATS
Les lots qui n’auraient pas été délivrés le jour de la vente,
seront à enlever sur rendez-vous, une fois le paiement
encaissé, à l’Hôtel des Ventes de Lyon-Brotteaux.
Contact pour le rendez-vous de retrait : + 33 4 37 24 24 24.
Il est conseillé aux adjudicataires de procéder à un
enlèvement de leurs lots dans les meilleurs délais afin
d’éviter les frais de magasinage qui sont à leur charge.
Le magasinage n’entraîne pas la responsabilité du CommissairePriseur ni de l’expert à quelque titre que ce soit.
Dès l’adjudication, l’objet sera sous l’entière responsabilité
de l’adjudicataire. L’acquéreur sera lui-même chargé de faire
assurer ses acquisitions, et la SAS Claude Aguttes décline
toute responsabilité quant aux dommages que l’objet pourrait
encourir, et ceci dès l’adjudication prononcée.
Les lots seront délivrés à l’acquéreur en personne ou au tiers
qu’il aura désigné et à qui il aura confié une procuration originale
et une copie de sa pièce d’identité.
Les formalités d’exportations (demandes de certificat pour un
bien culturel, licence d’exportation) des lots assujettis sont du
ressort de l’acquéreur et peuvent requérir un délai de 2 à 3 mois.
L’étude est à la disposition de ses acheteurs pour l’orienter
dans ces démarches ou pour transmettre les demandes à la
Direction des Musées de France.
REGLEMENT DES ACHATS
Nous recommandons vivement aux acheteurs de nous régler
par carte bancaire ou par virement bancaire.
Conformément à l’article L.321-14 du code du commerce,
un bien adjugé ne peut etre délivré à l’acheteur que lorsque
la société en à perçu le prix ou lorsque toute garantie lui a été
donnée sur le paiement du prix par l’acquéreur.
Moyens de paiement légaux acceptés par la comptabilité :
• Espèces : (article L.112-6 ; article L.112-8 et article L.112-8
al 2 du code monétaire et financier)
· Jusqu’à 3 000 €
· Ou jusqu’à 15 000 € pour les particuliers qui ont leur domicile
fiscal à l’étranger (sur présentation de passeport)
• Paiement en ligne sur (jusquà 1500 €)
http://www.aguttes.com/paiement/index.jsp
• Virement : Du montant exact de la facture (les frais bancaire
ne sont pas à la charge de l’étude) provenant du compte de
l’acheteur et indiquant le numéro de la facture
Banque de Neuflize, 3 avenue Hoche 75008
Titulaire du compte : Claude AGUTTES SAS
Code Banque 30788 – Code guichet 00900
N° compte 02058690002 – Clé RIB 23
IBAN FR76 3078 8009 0002 0586 9000 223 –
BIC NSMBFRPPXXX
• Carte bancaire (sauf American Express et carte à distance)
• Chèque : (Si aucun autre moyen de paiement n’est possible)
· Sur présentation de deux pièces d’identité
· Aucun délai d’encaissement n’est accepté en cas de paiement
par chèque
· La délivrance ne sera possible que vingt jours après le paiement
· Les chèques étrangers ne sont pas acceptés
129
Claude AGUTTES
Commissaire-Priseur
AGUTTES SAS (S.V.V. 2002-209)
www.aguttes.com
HÔTEL DES VENTES DE NEUILLY
164 bis, avenue Charles de Gaulle
92200 Neuilly-sur-Seine
Tél. : + 33 1 47 45 55 55
Fax : + 33 1 47 45 54 31
HÔTEL DES VENTES
DE LYON BROTTEAUX
13 bis, place Jules Ferry
69006 Lyon
Tél. : + 33 4 37 24 24 24
Fax : + 33 4 37 24 24 25
PRÉSIDENT
Claude Aguttes
DIRECTEUR GÉNÉRAL
Charlotte Reynier-Aguttes
COMMISSAIRE-PRISEUR
JUDICIAIRE ET HABILITÉ
Claude Aguttes
claude@aguttes.com
Collaboratrice Claude Aguttes :
Philippine de Clermont-Tonnerre
01 47 45 93 08
clermont-tonnerre@aguttes.com
COMMISSAIRES-PRISEURS
HABILITÉS
Claude Aguttes, Séverine Luneau,
Sophie Perrine, Diane de Karajan,
Agathe Thomas
INVENTAIRES ET PARTAGES
Neuilly
Séverine Luneau
01 41 92 06 46
luneau@aguttes.com
Sophie Perrine
01 41 92 06 44
perrine@aguttes.com
Lyon
Agathe Thomas
04 37 24 24 29
thomas@aguttes.com
Si un client estime ne pas avoir reçu
de réponse satisfaisante, il lui est
conseillé de contacter directement,
et en priorité, le responsable du
département concerné.
En l’absence de réponse dans le
délai prévu, il peut alors solliciter
le service clients à l’adresse
serviceclients@aguttes.com, ce
service est rattaché à la Direction
Qualité de la SVV Aguttes
Imprimeur :
Corlet - 02 31 59 53 16
130
DÉPARTEMENTS D’ART
ARGENTERIE, CHASSE,
MILITARIA, CURIOSITÉ
NUMISMATIQUE
Guillaume Delon
01 47 45 93 01
delon@aguttes.com
ARTS D’ASIE
Neuilly
Sophie Perrine
01 41 92 06 44
perrine@aguttes.com
Avec la collaboration de :
Richard Lefebvre des Noettes
desnoettes@aguttes.com
Lyon
Agathe Thomas
04 37 24 24 29
thomas@aguttes.com
ART NOUVEAU
ART DÉCO
Neuilly
Sophie Perrine
01 41 92 06 44
perrine@aguttes.com
Avec la collaboration de :
Antonio Casciello
01 40 10 24 02
casciello@aguttes.com
Lyon
Agathe Thomas
04 37 24 24 29
thomas@aguttes.com
ART PRIMITIF
Neuilly
Marie Rastrelli
01 47 45 93 06
rastrelli@aguttes.com
Lyon
Agathe Thomas
04 37 24 24 29
thomas@aguttes.com
AUTOMOBILIA
VOITURES DE COLLECTION
Agathe Thomas
04 37 24 24 29
thomas@aguttes.com
Avec la collaboration de :
Geoffroi Baijot
voitures@aguttes.com
BIJOUX - HORLOGERIE
HAUTE ÉPOQUE
Philippine Dupré la Tour
01 41 92 06 42
duprelatour@aguttes.com
Contact Lyon :
Agathe Thomas
04 37 24 24 29
thomas@aguttes.com
Marie Rastrelli
01 47 45 93 06
rastrelli@aguttes.com
CARTES POSTALES,
LIVRES ANCIENS ET
MODERNES, AFFICHES,
AUTOGRAPHES
DOCUMENTS ANCIENS,
TIMBRE-POSTE
Neuilly
Laurent Poubeau
01 41 92 06 45
poubeau@aguttes.com
Lyon
Marion Quesne
04 37 24 24 27
quesne@aguttes.com
TABLEAUX XIXEME
IMPRESSIONISTES
MODERNES
ÉCOLES ÉTRANGÈRES
PEINTRES RUSSES,
ORIENTALISTES ET
ASIATIQUES
ART CONTEMPORAIN
Charlotte Reynier-Aguttes
01 41 92 06 49
reynier@aguttes.com
Neuilly
Diane de Karajan
01 41 92 06 48
karajan@aguttes.com
Administration
Cyrille de Bascher
bascher@aguttes.com
Anne Jouannet
jouannet@aguttes.com
Lyon
Valérianne Pace
04 37 24 24 28
pace@aguttes.com
Administration
Lindsay Dias
dias@aguttes.com
HAUTE COUTURE
Marie Rastrelli
01 47 45 93 06
rastrelli@aguttes.com
INSTRUMENTS
DE MUSIQUE
Neuilly-Lyon
Richard Lefebvre des Noettes
01 47 45 93 06
desnoettes@aguttes.com
MOBILIER ET
OBJETS D’ART
TABLEAUX ANCIENS
Neuilly
Séverine Luneau
01 41 92 06 46
luneau@aguttes.com
Administration :
Anne-Marie Roura
duboucher@aguttes.com
Organisation et coordination :
Laurent Poubeau
01 41 92 06 45
poubeau@aguttes.com
Lyon
Valérianne Pace
04 37 24 24 28
pace@aguttes.com
Administration
Lindsay Dias
dias@aguttes.com
PHOTOGRAPHIES
Diane de Karajan
01 41 92 06 48
karajan@aguttes.com
VINS ET SPIRITUEUX
Marion Quesne
04 37 24 24 27
quesne@aguttes.com
VENTE AUX ENCHÈRES
ÉLECTRONIQUES
www.gersaint.com
David Epiter
gersaint@aguttes.com
ADMINISTRATION ET GESTION
COMPTABILITÉ GÉNÉRALE
Alexandra Baranger
baranger@aguttes.com
Facturation vendeurs Neuilly-Lyon
Isabelle Mateus
mateus@aguttes.com
Facturation acheteurs Neuilly
Gabrielle Grollemund
01 41 92 06 41
grollemund@aguttes.com
Facturation acheteurs Lyon
Jérémy Sarelo
04 37 24 24 26
sarelo@aguttes.com
COMMUNICATION
GRAPHISME
Élisabeth de Vaugelas
01 47 45 93 05
vaugelas@aguttes.com
Luc Grieux
01 47 45 91 56
grieux@aguttes.com
PHOTOGRAPHE
Rodolphe Alepuz
01 47 45 93 05
web@aguttes.com
ORDRE D’ACHAT / ABSENTEE BID FORM
Précisez votre demande / Precise your request :
ORDRE D’ACHAT / ABSENTEE BID FORM
ENCHÈRE PAR TÉLÉPHONE / TELEPHONE BID FORM
AUTOMOBILIA
AUTOMOBILES DE PRESTIGE
ET DE COLLECTION
NOM / NAME
Samedi 20 juin 2015
à 14h30
Lyon-Brotteaux
ADRESSE / ADDRESS
À renvoyer avant le
Vendredi 19 juin à 18h
par mail à / please mail to :
bidlyon@aguttes.com
ou par fax / please fax to :
(33) 04 37 24 24 25
PRÉNOM / FIRST NAME
CODE POSTAL / ZIP CODE
VILLE / CITY
TÉLÉPHONE 1
TÉLÉPHONE 2
MAIL
ENREGISTREZ-VOUS DIRECTEMENT EN LIGNE
SUR WWW.AGUTTES.COM
VIA CE FLASHCODE
Les ordres d’achat ne seront pris
en compte qu’accompagnés d’un
RIB et d’une pièce d’identité.
Après avoir pris connaissance des
conditions de vente décrites dans le
catalogue, ainsi que des conseils aux
acheteurs, je déclare les accepter et
vous prie d’acquérir pour mon compte
personnel aux limites indiquées en
euros, les lots que j’ai désignés cicontre.
(Les limites ne comprenant pas les frais
légaux).
Pour les lots estimés en dessous de
300 € seuls les ordres d’achat fermes
seront acceptés.
La demande d’une ligne téléphonique
implique que l’enchérisseur est
preneur à l’estimation basse.
PAYS / COUNTRY
LOT
N°
DESCRIPTION DU LOT /
LOT DESCRIPTION
LIMITE EN EUROS /
TOP LIMIT OF BID IN EUROS
I have read conditions of sale and the
guide to buyers and agree to abide
by them. I grant your permission to
purchase on my behalf the following
items within the limits in euros. (These
limits do not include fees and taxes).
No telephone bids will be accepted for
lots estimated under 300 €
The telephone bidder agrees to bid up
to the low estimate.
Date & signature :
131
132
Hôtel des Ventes de Neuilly - 164 bis, av Ch. de Gaulle - 92200 Neuilly-sur-Seine - Tél. : 01 47 45 55 55
Hôtel des Ventes de Lyon Brotteaux - 13 bis, place Jules Ferry - 69 006 Lyon - Tél. : 04 37 24 24 24
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising